Partagez | 
 

 Balade nocturne - PV (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 5 Sep - 23:19

Adrian & Lucy

Tout était calme dans les couloirs du château. Pas un seul murmure. Pas un seul insecte pour briser ce moment de silence. Pas même un souffle d’air qui serait passé à travers l’une des grandes fenêtres mal fermées. Rien. Le calme le plus paisible possible. Le soleil venait à peine de se coucher, laissant place à la lune pleine qui étirait doucement ses rayons. Oui, une douce soirée qui s’annonçait dans le château. Douce et silencieuse. Mais tout le monde sait, à Poudlard rien ne dure jamais longtemps. C’est pourquoi ce silence ne dura pas plus. Au loin, un écho percuta les murs froids construits de pierres. Un cri de joie poussé par une voix grave ; sans nul doute celle d’un jeune homme qui devait vivement s’amuser. Cet écho s’arrêta brusquement pour être renouvelé par un bruissement d’air. Comme le bruit d’un objet qui filait à toute vitesse dans les airs. Le silence retomba un instant. Un court instant, car comme sortie de nulle part, apparut deux balais sauvagement chevauchés par deux élèves. L’un des deux était le propriétaire du bruit poussé tantôt. Yeux clairs, brun, assez pâle de peau. Il portait une tenue décontracté que l’on portait généralement pendant les vacances et étrangement était pieds nus. Un fou. Sans aucun doute, car il n’y a que des fous pour voler sur un balai en pleins milieux de la soirée et dans les couloirs de l’école après le couvre feu imposé par les Mangemorts. Traversant à toute vitesse le long couloir, il suivait de très près l’autre folle.

Adrian ne sait plus trop comment cela avait commencé. Il avait glissé dans le sac de Lucy, au cours de la journée, un petit bout de parchemins sur lequel il lui donnait rendez-vous sur le terrain de Quidditch pour un match amical. Ce n’était pas la meilleure des techniques pour donner un rendez-vous à quelqu’un, pour peu que cette personne ne trouve jamais le bout de parchemin ou qu’il le perde, mais Adrian savait que son amie allait le trouver. Il avait toujours fait comme ça, alors pourquoi cela ne fonctionnerait plus ? Bref. A l’heure tapante, le jeune homme se trouva sur le terrain de l’école, l’air complètement décontracter. Poursuiveur dans l’équipe de sa maison, il allait dans les vestiaires des rouges et ors et y prit son balai. Ce n’était pas un tout dernier sorti, mais surement l’un des meilleurs balais qu’il n’ait jamais eu. Il en a fait les frais à son entrer dans l’équipe et depuis, il ne l’a plus jamais quitté. Pas le plus rapide, pas le plus confortable, mais quand on voyait Adrian dessus, on pourrait croire que ce balai est parfait. Tout souriant, le jeune homme enfourcha son balai et avait prit son envole sur le terrain en attendant son amie. Puis la suite se mêlait de délires, de rires et de gages dignes de leur relation. Parce que quand Lucy Weasley et Adrian Tymers se retrouvaient ensemble, s’étaient rarement dans le calme et dans les pleures. Beaucoup de rumeurs circulaient sur eux. Paraitrait-il qu’ils sont ensembles ou qu’Adrian sera un lointain cousin de la jaune. De pures sottises qui les faisaient bien rire. Non sans peur ni honte, il arrivait que les deux élèves fassent vivre ces rumeurs. On s’amuse comme on peut et avec ce régime qui encadrait Poudlard, le brun acceptait tout et n’importe quoi pour faire passer le temps. Les punitions ne lui faisaient plus vraiment peur, bien qu’elles soient toujours assez douloureuses. De toute façon, il ne pensait jamais aux conséquences, profitant du moment même. Fermant un instant ses paupières, il se laissa un instant transporter, ressentant intimement l’air lui caressant le visage. Ce qu’il pouvait aimer ça, volé. Son cœur fit un bon quand il sentit son balai perdre de l’altitude, mais le lion ne paniqua pas. Rouvrant doucement ses paupières, il échangea un regard avec Lucy avant de se pencher un peu plus sur le manche de son balai qui accéléra aussitôt. C’était la première fois qu’il faisait le tour de Poudlard en volant et c’était plutôt agréable « Sympas la ballade, non ? » dit-il à l’intention de la jeune fille qui volait près de lui. Ballade n’était surement pas le bon mot à employé. Tous les deux savaient que c’était plus une course qu’une ballade, mais lequel allait l’avouer ? Arrivant dans un énième couloir, Adrian prit alors vers la droite, laissant son amie partir dans une toute autre direction. Cela ne pouvait que rendre le jeu plus amusant. Se retrouvant ainsi seul, le brun se redressa un instant, bâillant. Il n’était pas vraiment fatigué, du moins, c’est ce qu’il pensait, mais son corps n’avait pas l’air d’être du même avis que lui. Ayant réduit sa vitesse, il jetait des regards autour de lui, espérant ne pas tomber né à né avec un mangemort en patrouille ou encore le préfet des serpentard. Mais les couloirs étaient calmes et le seul son qu’il entendait était le bruit de l’air qui percutait son visage.

Après plusieurs minutes de balade en solitaire, Adrian retrouva la jeune fille au détour d’un couloir. Echangeant un sourire avec elle, il ne put s’empêcher quelques figures simple avec son balais. Prenant un peu d’avance, il pointa les escaliers du doigt, signe qu’il voulait qu’elle le suive. Ce n’était pas vraiment la bonne solution pour ne pas se faire remarquer, car il allait surement y avoir quelqu’un en patrouille par ici, mais ce n’est qu’après avoir entendu le cri d’un homme qu’Adrian prit conscience de ça. « Oups » lança-t-il à Lucy tout en regardant vers le bas. C’était un Mangemort. Celui-ci était bien trop loin pour voir leurs visages, mais assez proche pour discerner deux silhouettes dans les airs. Criant d’arrêter, l’homme ne se priva pas de lancer un sort vers eux. Sort qu’Adrian esquiva de justesse. Il était alors devenu important de déguerpir au plus vite. Se couchant un peu plus sur son manche, il fit signe à la jaune de le suivre. Il ne savait pas trop où il allait, mais il devait trouver assez vite. L’alarme était donnée et ce n’était plus qu’une question de minute avant qu’ils ne se fassent choper. Rejoignant le deuxième étage, c’est sans trop réfléchir que le brun fixait les portes devant lesquelles il passait. La seule qui fut entre ouverte, fut celle des toilettes de mini geignarde.. C’était mieux que rien. Se redressant, il fit un signe de la main vers la droite. Ouvrant la porte d’un coup de pied, il entra dans les toilettes suivies par la demoiselle. Piquant vers le sol, il descendit de son balai et ferma la porte à toute vitesse. Il resta un moment là, contre cette porte, la respira saccadé à écouter les bruits du couloir avant de se mettre à rire « Trop fort ! T’as vu comment il était surpris ? » Au son de sa voix, on comprenait qu’il se lançait des fleurs. Il était fier d’eux, enfin de lui surtout. Posant son balai contre l’un des murs, il regarda un instant ses pieds dénudés en haussant les épaules. « Je pense qu’on va en avoir pour un moment.. » Il alla s’assoir sur l’un des éviers mal nettoyés.


Dernière édition par Adrian P. Tymers le Mer 19 Sep - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Jeu 22 Sep - 8:50



« Bon avec les filles ce soir, on a décidé de se faire une soirée potins, tu seras de la partie ? » Lucy leva les yeux vers Théo. Qu'avait-elle dit ? Une soirée entre filles ? Ce soir ? Elle aurait adoré mais elle était déjà prise... Avant de répondre à sa meilleure amie, Lucy rangea un bout de parchemin dans sa poche, c'était son occupation de ce soir. Lucy prit alors la liberté de répondre à Théo : « J'aurais adoré mais je suis déjà prise... » Théo la regarda avec un air de sous entendu mais Lucy préféra changer de sujet. Ce n'est pas qu'elle ne parlait pas de ces choses-là avec sa meilleure amie mais Lucy connaissait Théo. A chaque fois qu'il y avait un garçon en jeu, Théo se faisait des idées, non mais c'est vrai. Si Lucy avait dit à Théo qu'elle allait passer toute la soirée en tête à tête avec Adrian Tymers même si c'était très platonique entre eux. C'est vrai, ils étaient amis et quelques fois ils s'amusaient à faire vivre les rumeurs qui les disaient ensemble. Ils s'étaient embrassés en public quelques fois et ils en avaient bien ri par la suite. C'était pour le fun, parce qu'ils étaient jeunes et qu'on s'amusait comme on pouvait. Il est vrai que ça cassait son image d'anti-amour. Oui mais avec Adrian c'était différent parce que c'était son ami, ce n'était pas de l'amour. De toute manière, si ça avait engendré des sentiments amoureux, Lucy aurait mis un frein à tout ça ! L'amitié était tellement plus simple et la simplicité convenait tellement à Lucy.

« Bon j'y go, passaient une bonne soirée, les filles ! » Lucy avait revêtu une tenue décontracte à savoir qu'elle portait un jean serré noir avec un t-shirt également noir à l’effigie de l'un des groupes de rock préféré de Lucy. Elle portait avec cela des baskets. Pour terminer la description physique, elle avait attaché ses cheveux en une queue de cheval. Elle s'était dit que ça ne serait pas bon pour elle si elle avait ses cheveux dans les yeux, à tous les coups ça donnerait l'avantage à Adrian et il se trouvait que la demoiselle était très joueuse, surtout quand il s'agissait de Quidditch. Alors qu'elle avait pratiquement quitté le dortoir des filles, Théo l'attrapa par l'épaule, l'obligeant à se retourner vers elle. « Je veux savoir comment il s'appelle, si je le connais et ça dure depuis quand ? » Lucy ne put s'empêcher d'éclater de rires. Elle s'était étonnée toute la journée que Théo ne pose pas plus de questions, elle s'était même dit que c'était devenu trop facile d'avoir la paix sur ce genre de choses. Ne vous méprenez pas encore une fois, elle adorait Théo mais elle était discrète sur certaines choses. Elle se contenta de répondre : « Théo, je n'ai pas de rencart ce soir, tu me connais, non ? Je passe juste la soirée avec un ami ! Alors maintenant relax et passe une bonne soirée avec les filles. Je serai peut-être de retour pour finir la soirée avec vous. » Lucy adressa un dernier sourire à Théo avant de quitter le dortoir puis la salle commune des Poufsouffles.

Il faisait tout de suite un peu plus froid dans les couloirs. La faute à qui ? A tous ces mangemorts qui hantaient les murs de Poudlard. Ils étaient partout et gâchaient les sept années formidables qu'offraient Poudlard. Pour Lucy, ils étaient semblable à du poison, rien de moins. Alors qu'au contraire, les quartiers des Poufsouffles respiraient la chaleur, la joie et il est vrai que Lucy avait tendance à les idéaliser mais depuis qu'elle était haute comme trois pommes, elle rêvait de Poudlard. Bien sûr au départ, elle rêvait d'aller à Gryffondor tout comme ses parents, comme la plupart des membres de sa famille d'ailleurs mais elle ne regrettait absolument pas d'avoir été envoyé chez les jaunes. Lucy se souvient encore la première fois qu'elle a pris le Poudlard Express, elle était dans un wagon avec un grand nombre de ses cousins et cousines, ils ne logeaient pas tous mais y en avait un bon paquet comme on disait. Ce jour-là elle était assise entre Louis et Louise. A eux trois, ils formaient un groupe : Lou (Louis), Lulu (Lucy) et Loulou (Louise). On pouvait dire aussi les TRIPLES L. On ne comptait plus le nombre de fois où ils avaient écorché leurs noms, combien de fois Lucy avait appelé Louis, Louise et inversement. Des fous rires étaient à l'appel.

Lucy se trouvait maintenant dehors, elle se dirigeait vers les vestiaires filles afin de récupérer son balai, un Nimbus. Pas le dernier qui était sorti mais il était tout de même récent et rapide. Lucy n'envisageait pas d'en acheter un nouveau car elle s'était beaucoup attachée à celui qu'elle possédait. Ils avaient connu des coups durs ensemble comme des moments inoubliables. Enfin elle l'attrapa puis sortit de nouveau des vestiaires. Elle aperçut alors Adrian qui avait lui aussi son balai et il était... pieds nus ? Plus rien n'étonnait Lucy, Adrian était fou de toute façon mais en même temps il fallait l'être vu leur activité de ce soir : une course de balais dans Poudlard. Pas sur le terrain de Quidditch mais dans les couloirs. Ça promettait d'être drôle mais dangereux aussi ! Ce qui était excitant ! « Ne compte même pas sur moi pour que je te laisse gagner ! »

Les voilà qui étaient maintenant en train de voler tranquillement dans un couloir de Poudlard. Rapidement, c'était vite dit parce qu'on ne pouvait franchement parler de cela comme une petite ballade pour visiter, ça non. Ils volaient vite on dira plutôt. Lucy aimait cette sensation qu'elle éprouvait quand elle était sur son balai, cette sensation de liberté, c'était un délice ! « Sympa la ballade, non ? » Comme réponse, Lucy se contenta de sourire. Oh oui elle était sympa cette ballade, très originale aussi. Lucy se posa alors la question : combien de personnes avaient déjà fait ça ? Sûrement pas une tonne mais certains avaient du y pensaient. Ils n'étaient pas les personnes les plus folles que le monde avait connu, quoique... Non il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin tout de même. Soudain sans que Lucy ne s'en rende compte, Adrian n'était plus là. Mais où était-il passé bon sang ? Ce n'était pas une bonne idée de séparer pour la bonne et simple raison qu'il y avait les mangemorts qui tournaient dans Poudlard. Sinon c'était de la triche ! Lucy n'était pas vraiment rassurée, elle avait toujours été quelqu'un de très prudent et rationnel ce qui lui avait permis d'écoper de très peu d'heures de colle, chose dont elle était très fière. Enfin elle se dit que le mieux c'était de continuer le trajet prévu, Adrian devait savoir ce qu'il faisait, c'est ce qu'elle espérait, en tout cas. Cependant plus les minutes avançaient plus elle commençait à paniquer mais heureusement Adrian finit par la rejoindre à nouveau ce qui rassura et calma la demoiselle Weasley. Adrian commença une série de petites pirouettes ce qui fit encore une fois sourire Lucy. Ses pirouettes étaient très réussies à ça oui mais ça la faisait sourire quand même. Il prit alors de la vitesse et fit signe à Lucy de le suivre dans les escaliers, Lucy le fit de bon cœur mais tout à coup les choses prirent une autre tournure quand Adrian dit : « Oups » Wow, wow, c'était quoi ce oups ? Y avait de oups au programme, il ne devait pas y avoir de oups au programme. Et mince, voilà que ça partait en cacahuètes. Lucy regarda et elle vit que c'était un mangemort, ils allaient avoir de très gros problèmes mais alors des très gros problèmes s'ils ne trouvaient pas de solution ! Les choses allèrent très vite à partir de ce moment-là, le mangemort lança un sort à Adrian que ce dernier évita de justesse puis tous les deux accélérèrent en se couchant pratiquement sur leurs balais. Lucy étant un peu à l'Ouest, dirons-nous, suivit sans faire la moindre objection Adrian. Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait et c'était le principal, elle avait confiance en son ami. Elle remarqua qu'ils étaient à présent au deuxième étage et l'alarme avait été donnée. C'était pas bon du tout ça ! Enfin les deux jeunes gens trouvèrent refuge dans les toilettes de Mimi Geignarde, après tout ce n'était pas une mauvaise planque se dit Lucy. Ils s'enfermèrent dans les toilettes, fermèrent la porte, se collèrent contre elle et attendirent que ça se calme. Lucy avait une respiration très rapide sûrement due au stress. Elle n'était pas très rassurée, elle qui avait toujours l'habitude d'exécutée des choses sans bavures, il faut un début à tout comme on dit mais pas sûre qu'elle soit fana de ce genre-là. Puis quand tout fut de nouveau calme, Adrian se mit à rire avant de dire : « Trop fort ! T’as vu comment il était surpris ? » Le rire d'Adrian était communicatif c'est pourquoi Lucy se mit à rire également mais son rire était plutôt de soulagement ou nerveux. Elle était contente qu'ils s'en soient sortis sans représailles, elle n'aurait pas aimé... Elle n'osa même pas y penser, elle chassa rapidement certaines images de sa tête qui étaient vraiment désagréables. Alors qu'elle était en plein exercice mental, Adrian prit de nouveau la parole : « Je pense qu’on va en avoir pour un moment.. » Il partit ensuite s'appuyer contre un des éviers sales.

Lucy elle décida de rester appuyer contre les portes. Ses fesses étaient collées sur ses mains qui étaient elles sur la porte. Elle sentait sous ses doigts la texture du bois. Son balai était déposé à côté d'elle, indemne de cette course folle, son bichon n'avait pas souffert ce dont elle était ravie. Elle tourna son regard sur toute la salle. Apparemment Mimi Geignarde n'était pas là, elle devait être... Ailleurs, en faite Lucy n'en savait rien. On ne pouvait pas dire que le fantôme et elle étaient très copines, elles avaient du se parler une dizaine de fois en cinq ans ce qui n'était pas vraiment beaucoup. Mais Mimi était réputée pour avoir un caractère... particulier, oui particulier était le mot. Le fait qu'elle ne soit pas là était un avantage, elle les aurait perturber et peut-être même qu'elle les aurait dénoncer. Encore une fois, Lucy préféra penser à autre chose. Elle reposa son regard sur Adrian avant de lui dire : « C'est pas un lieu très romantique pour un rendez-vous... » Lucy garda un air sérieux pendant environ une minute comme si elle était sérieuse puis elle sourit à Adrian. C'était une petite note d'humour comme elle savait les faire. Cependant c'était vrai, ce n'était pas un lieu très romantique et Lucy ne s'était pas attendu à finir sa soirée ici, c'était un peu trop humide pour elle... Si Théo était là elle ferait un petit commentaire et ne parlons même pas d'Hermès, il n'aurait pas été tendre. Lucy se dit qu'on rigolerait de cette soirée plus tard autour d'un bon pudding et d'une tasse de chocolat chaud. Lucy s'écarta alors de la porte et marcha en direction d'Adrian en ajoutant : « Vous allez m'attirer de sérieux problèmes Mr Tymers, vous n'avez pas honte d'entraîner une jeune demoiselle dans te pareilles aventures ? » Elle fit une pause tout en essayant de garder son sérieux bien qu'elle avait une sérieuse envi de rire. « Si mon père était là ou ne serait-ce l'un de mes nombreux cousins, je crois qu'il vous suspendrait la tête en bas au bord d'une falaise... » Lucy imagina alors la scène et c'était plutôt comique, oui même si elle ne disait ça que pour rire, ça n'arriverait jamais quoique si son père l'apprenait, Lucy ne pensait pas qu'il approuverait, ça non, il lui ferait un sermon et lui dirait que cet Adrian Tymers n'était pas une bonne fréquentation.

Spoiler:
 

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Jeu 19 Juil - 3:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Sam 5 Nov - 6:54

Assit sur les lavabos, il avait encore la sensation d’être sur son balais. Un peu comme quand on tourne sur soit même pendant un très long moment et qu’on arrête. Il aimait beaucoup cela, se sentant encore léger, la tête dans les nuages. Inspirant discrètement, il commence à balancer ses jambes d’avant en arrière, comme un gamin l’aurait fait pour s’occuper. Non pas qu’il s’ennuyait, Adrian s’ennuyait rarement, mais c’était une habitude. Fixant un moment ses pieds dénudés et un peu salis, il tourna doucement son regard vers la jaune. Adossé contre la porte, elle reprenait, tout comme lui, son souffle. Elle balayait la salle du regard, il souriait. Ces toilettes, c’était un peu son arche. L’endroit où il venait pour réfléchir, profiter d’un moment de solitude. Moment qui ne durait rarement longtemps, car ces toilettes appartenaient à Mimi Geignarde ; fantôme que très peu aimable et qui n’hésitait jamais à faire du chantage pour avoir ce qu’elle veut. Combien de fois s’était-il disputer avec elle avant de comprendre que tout ce qui fallait, c’était un jolie sourire et de douces paroles. L’art de savoir s’adopter à n’importe qui à n’importe quel instant. Loin de là l’idée d’être ami avec elle, se serait franchement un poids. Cette fois-ci, elle n’avait pas l’air d’être présente. T’en mieux, cela faisait moins d’ennuis pour eux et puis il ne voulait pas passer sa soirée –nuit ?- à retenir une morte. Il voulait passer sa soirée avec Lucy et personne d’autre. Il n’avait pas pris un rendez-vous avec elle pour s’embrouiller avec quelqu’un d’autre. « C'est pas un lieu très romantique pour un rendez-vous... » Surprit par la remarque, il tourne rapidement son regard vers elle. Lucy réussit à garder son sérieux avant de sourire et de le faire sourire. Faisant un non de la tête, il balaya l’endroit de ses iris avant de sourire de nouveau. C’est vrai qu’il y avait mieux comme endroit pour un rendez-vous entre amis. Surtout quand on voyait cet ami seulement en court commun ou aux réunions des résistants. Bon, ils se voyaient aussi un peu en dehors, mais ce n’était jamais assez. Du moins pour lui. « Ma chère Lucy, n’importe quel endroit peut devenir romantique, du moment qu’on y met un peu du sien. » Gueule d’ange après une phrase ironique. Quoique. Il y avait un peu de vérité dans ce qu’il disait. Certains couples se fichaient pas mal de l’endroit où ils se trouvaient du moment qu’ils étaient ensemble. Après, tout dépend essentiellement de la fille. Toujours la gente féminin qui n’est jamais pleinement satisfaite. Il en savait quelque chose. N’oublions pas qu’Adrian est sorti avec Johanne Flint pendant un long moment et elle a un caractère vraiment fort. Surement pour cela qu’il l’a quitté. Par moment il pensait encore à elle, mais il savait que c’était mieux pour lui. Mais ce n’était guère le bon moment pour repenser à tout cela. La voix de la jaune le tira de ses pensées. « Vous allez m'attirer de sérieux problèmes Mr Tymers, vous n'avez pas honte d'entraîner une jeune demoiselle dans te pareilles aventures ? » Comme-ci elle avait besoins de lui pour s’attirer des problèmes. Il savait qu’elle n’était pas du genre très sérieuse, bien qu’elle soit rarement en colle ou prise sur le fait. Elle avait de la malice, lui du courage. Surement pour cela qu’il essai de battre le record d’heure de colles. Cela ne plaisait pas à tout le monde, parce qu’il faisait perdre des points à sa maison, mais il n’allait pas se priver pour une coupe qui ne lui apportera pas grand-chose. Il était loin de ça, plus à se demander ce qui l’attendait à l’extérieur.

« Si mon père était là ou ne serait-ce l'un de mes nombreux cousins, je crois qu'il vous suspendrait la tête en bas au bord d'une falaise... » Oui, à cet instant précis, il imaginait la scène. Lui, la tête en bas, tenu par la cheville par un Weasley. Il se voyait déjà avec la tête écarlate à cause du sang qui lui descendrait à la tête, le tee-shirt qui lui découvrirait le corps et bien sur les rires sadiques de toute la famille de Lucy. Avalant sa salive avec maladresse, il se dit qu’il avait du mourront à se faire si jamais, au grand jamais, cela devait arriver. C’est vraie, il n’était pas très sérieux, plutôt gros gamins qui n’a aucune limites, mais jamais il s’était déjà considéré comme « mauvaise fréquentation ». Après, cela dépend du regard des autres et surtout des adultes. C’est sûr que des parents stricts ne voudront jamais que leurs enfants le côtoient, tout comme les sang-purs types mangemort. Fils d’un résistant qui causa bien des ennuis dans le monde magique, plutôt magie noir, le nom de famille Tymers n’était pas spécialement apprécié. Sa tante à voulut lui changer son nom, il a refusé. C’est un Tymers et le restera jusqu’à sa mort ! « J’ai vraiment envie de connaitre votre famille à présent, Miss Weasley. Merci, grâce à vous j’ai une image … » il fit mine de chercher le mot « Particulière ? Oui, particulière des vôtres. » Un grand sourire se dessina sur ses lèvres, lui faisant comprendre qu’il n’y avait rien de méchant. C’était tellement stupide de juger quelqu’un par sa famille. Un exemple simple, Lucy et Roxanne. Cousines qui portent le même nom de famille mais qui ne se ressemblent sur aucuns points. A si, celui de la beauté, mais c’était différent. Arrêtant de balancer ses jambes d’avant en arrière, il descendit des lavabos, frissonnant au contact froid du sol. Se tournant vers la jeune fille avec lenteur « Je peux vous tutoyer ? » il arqua un sourcil. Comme-ci elle allait dire non. Comme-ci il pouvait vouvoyer quelqu’un de son âge et qui plus est ; l’une de ses amies. Un rire s’échappa d’entre ses lèvres, imaginant Lucy déjà à trente ans. « Je suis presque sûr que tu es l’une des personnes qui me connait le plus dans ce château, alors si tu n’aimais pas ne pas désobéir, tu ne seras pas avec moi, dans ce magnifique lieu à l’odeur si douce ! » Comme pour l’accuser de ses propos, il imita le geste d’une pichenette près de son nez, sans la toucher. Ce qu’il aimait chez elle et qui faisait d’elle l’une de ses meilleures amies, c’était surement les nombreux points communs qu’ils avaient, mais aussi le je-m’en-foutiste-des-autres qu’ils pouvaient montrer quand ils étaient ensemble. Qui ne pouvait pas s’attacher à cette petite bouille de blaireau ? Surtout quand cette bouille vous a trouvé le plus mignon et le plus ridicule des surnoms. Bébé. Mais qui d’autre aurait pu avoir cette idée folle ? Il avait beau s’en plaindre à plusieurs reprises, Adrian adorait son surnom. Celui-ci devait rester connu que des Lucy, puis que des résistants. A présent, tout le château pouvait le surnommer en le voyant. Cela lui amenait beaucoup de plaisanterie, mais peu importe. Il était fière et marchait toujours la tête haute quand on l’appelait ainsi. Il avait l’impression d’être différent, d’avoir un petit quelque chose en plus par rapport aux autres. C’était pas vrai, tout ce qu’il avait en plus, c’est le fait de se faire appeler bébé et ça pouvait aussi bien être comme compliment que comme moquerie. Au moins, cela lui donnait un peu d’importance.

HS:
 

Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Dim 13 Nov - 2:36


A la tête qu'il faisait, Lucy se demanda s'il n'imaginait pas la scène de lui pendu la tête en bas lui aussi. Face à cette vision, Lucy ne put réprimer un sourire. C'était une blague, évidemment les Weasley étaient civilisés, et non barbares, ils ne lui feraient pas subir cela mais la demoiselle garda cette menace dans un coin de sa tête car elle avait l'air de faire son petit effet, ce qui n'était pas négligeable. La prochaine fois qu'un obscur lui chercherait des poux, elle lui balancerait sa menace qui tue à la figure et il s’enfuirait, les jambes à son cou. Elle avait déjà des noms en tête. C'est qu'elle pouvait devenir diabolique certaines fois. Prenez garde ! « J’ai vraiment envie de connaître votre famille à présent, Miss Weasley. Merci, grâce à vous j’ai une image … » Il fit une pause alors que Lucy se demandait bien quel qualificatif allait-il choisir pour désigner sa famille. La réponse ne tarda pas à tomber : « Particulière ? Oui, particulière des vôtres. » Un grand sourire se dessina alors sur le visage d'Adrian. Oh Lucy savait qu'il n'y avait rien de méchant dans ses propos, il n'était pas comme ça et puis de toute manière, ce qu'ils se disaient jusqu'à présent était très humoristique. Ce n'était pas comme s'ils se prenaient au sérieux. Pour en revenir aux paroles d'Adrian, s'il avait été réellement sérieux et méchant, pas sûr qu'il reste l'un de ses amis très longtemps et peut-être même qu'il aurait eu le droit à une claque ou un regard meurtrier ou même un départ précipité de la brune. La famille c'était sacrée pour Lucy, elle le disait déjà assez. Elle aimait tous les membres de sa famille même si avec certains, elle n'était pas très proche. Ce qui était sur c'est qu'elle ne pouvait pas se passer d'eux. Par exemple, Louis, son roc, son point d'appui, celui qui était toujours là pour elle et ça depuis qu'ils étaient tous petits. Elle ne compte plus le nombre de fois où il lui a tenu la main pour lui donner du courage où tout simplement pour lui montrer qu'il était là à ses côtés. Oui Louis c'était plus que son cousin, c'était comme son jumeau comme beaucoup le pensait, il avait place très importante dans sa vie que personne ne pourrait remplacer. Louis c'était juste son Louis ♥. Elle pourrait faire tout un monologue sur sa famille mais elle constaterait sûrement très vite que le pauvre Adrian trouverait le temps long, il ne lui dirait certainement pas pour ne pas la froisser mais elle était intelligente, elle l'aurait vu. En plus, toujours parler de sa famille, elle allait finir par radoter. A seize ans, on peut commencer à se faire du soucis pour elle...

« Je peux vous tutoyer ? » Non, non, il n'avait pas le droit. En simple réponse, Lucy lui fit un signe affirmatif. Elle n'avait pas de raisons de dire non. Vraiment aucune et puis il se tutoyaient d'habitude. Elle l'avait vouvoyait au départ juste pour rendre le moment encore plus drôle, grotesque bref tout ce que vous voulez mais certainement pas sérieusement. Pendant qu'elle réfléchissait à ça, elle l'entendit rire. Pourquoi riait-il ? Peut-être s'était-il fait la même réflexion qu'elle ou alors peut-être avait-elle un truc dans les cheveux ou un truc sur le bout du nez ? Comme un réflexe, elle se toucha alors les cheveux mais n'eut pas l'impression que quelque chose clochait. Elle en déduit donc qu'il devait penser à, à peu près la même chose qu'elle. Elle laissa tomber alors sa réflexion après tout ce n'était pas le plus important, non ? « Je suis presque sûr que tu es l’une des personnes qui me connaît le plus dans ce château, alors si tu n’aimais pas ne pas désobéir, tu ne seras pas avec moi, dans ce magnifique lieu à l’odeur si douce ! » Il marquait des points. Il est vrai qu'elle était loin de l'image de fille sans histoire, sage, sérieuse qu'elle véhiculait. Non derrière cette image se cachait une petite démone. Sérieusement, elle adorait faire la fête, préparer des mauvais coups avec sa famille ou ses amis, étaient accro au sucre ce qui la rendait excitée les trois quarts du temps. Elle était parfois hyperactive mais ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dis. Elle cultivait cette image pour son père mais aussi pour son propre intérêt. Les gens et en particulier les professeurs-mangemorts ne se méfiaient pas trop d'elle ce qui était loin d'être négligeable quand on s'appelait Weasley et qu'on était directement classé dans le catégorie « à surveiller ». Elle était certes fière de s’appeler Weasley mais il y a des fois où elle rêvait d'avoir une vie où on la jugeait pas par son nom, ça non. Elle savait qu'elle n'était pas le seul membre de sa famille à souffrir de ça et pour d'autres ce n'était pas pour les mêmes raisons. Prenez comme exemple Roxanne, qui détestait son nom de Weasley car elle avait eu du mal à entrer chez les Obscurs et même si Lucy était évidemment contre, elle ne pouvait pas faire grand chose malheureusement... Elle avait beau essayé de discuter avec elle, de la ramener à la raison, Roxanne n'en démordait pas et puis en plus ça ne provoquait que des tensions et des disputes entre les deux filles. Lucy faisait ce qu'elle pouvait. Elle ne pouvait pas faire davantage même si elle aimerait pouvoir en faire beaucoup plus parce que si les choses continuaient ainsi, lorsque que les deux filles quitteraient Poudlard, elles seraient vraiment ennemies. Il était clair que Roxanne avait le but de devenir Mangemort et Lucy entrerait dans la résistance, la question ne se posait même pas. Dès le lendemain de son départ de Poudlard, elle ferait partit des phénix. Comportement typique d'un Weasley, non ? Sa famille était très surveillée par les mangemorts, Lucy avait eu de nombreuses occasions pour le remarquer comme dans les lettres que lui écrivaient son père lorsqu'il lui parlait à quel point on était dur avec lui au travail, où qu'avec sa mère, ils avaient eu une « visite amicale » de la part d'un mangemort. En conséquence, ils se devaient d'être encore plus prudents et discrets mais ils n'arrêteraient pas le combat tant que la paix ne serait pas victorieuse. C'était joliment dit mais c'était tout à fait le ressenti.

Perdue dans ses pensées, elle en avait oublié Adrian durant quelques secondes mais c'est ce moment-là qu'elle choisit pour lui montrer qu'elle était toujours en vie et qu'elle l'avait bien écouté : « Je suis démasquée ! Je n'arrive malheureusement pas à te berner avec mon image de petite fille modèle. Il faut que je la retravaille. » Elle lui tira la langue avant de rajouter immédiatement. « Je dois bien reconnaître que désobéir est très satisfaisant. Quand je repense à notre course poursuite... Sur le coup si je n'avais pas eu peur qu'on nous attrape, je crois bien que j'aurais été morte de rire tout le long. Je crois qu'il n'y a que nous pour tenter des trucs comme ça... » C'est vrai qu'il fallait déjà y avoir pensé... Mais elle ne regrettait pas, pas du tout et je peux vous assurer qu'en ce moment, elle ne pensait pas du tout à ses camarades Poufsouffles qui étaient en train de se raconter les derniers potins. Elle préférait largement être avec Adrian dans les toilettes de Mimi Geignarde même si ça ne sentait pas la rose. Oh moins, il y avait beaucoup d'aventures et c'était nettement plus fun. D'ailleurs Lucy ne put s'empêcher de faire une remarque sur la bonne odeur qui se dégageait comme en écho à ce qu'avait dit Adrian un peu plus tôt. « Je ne sais pas ce que les gens font dans ses toilettes mais on peut pas dire que ça respire la fraîcheur malgré que ça soit humide... » Lucy aurait pu être même dégoutée, écœurée par l'odeur environnante si elle n'était pas solide. Oui Lucy faisait abstraction de l'odeur et parler ainsi que rire avec Adrian rendait la tâche plus que facile puisque son cerveau ne se concentrait pas sur l'odeur, c'était parfaitement logique. Enfin elle finie par ajouter avec un petit sourire malicieux. « La bonne chose et l'avantage c'est que Mimi Geignarde n'a pas l'air d'être là. Sinon on aurait été obligé d'assister à un monologue sur le fait qu'elle n'aime pas être dérangé et je suis même convaincue qu'elle nous aurait fait du chantage ! » Lucy n'avait pas forcément une bonne image du fantôme mais il faut dire qu'elle avait été rarement aimable avec la demoiselle Weasley le peu de fois qu'elle était venue dans ces lieux. Elles en étaient arrivées à la conclusion, que la meilleure des choses à faire était que chacune reste « chez elle ». Du coup, Lucy avait l'habitude d'utiliser d'autres toilettes jamais ceux de Mimi. Fin de l'histoire.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Dim 17 Juin - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Mar 22 Nov - 9:18

« Je suis démasquée ! Je n'arrive malheureusement pas à te berner avec mon image de petite fille modèle. Il faut que je la retravaille. » Il sourit. Bêtement. Non, elle ne pouvait pas le berner, du moins, elle ne pouvait plus. Du genre à vite comprendre comment agit une personne, il savait la plupart des tiques de Lucy. Il la connaissait plus ou moins par cœur, du moins, c’est ce qu’il pensait. Peut-être jouait-elle bien son jeu et qu’elle le manipulait comme certaines personnes s’amusaient à si bien faire. Voir une image aussi d’ombre d’elle était incohérente. Enfaite, il n’arrivait même pas à l’imaginer comme la plus part des serpentard. « Je dois bien reconnaître que désobéir est très satisfaisant. Quand je repense à notre course poursuite... Sur le coup si je n'avais pas eu peur qu'on nous attrape, je crois bien que j'aurais été morte de rire tout le long. Je crois qu'il n'y a que nous pour tenter des trucs comme ça... » Leur course poursuite. Il en avait encore quelques sensations. Être sur un balai, il adorait ça et plus tard, il ne se voyait nulle part d’autre que sur un engin volant. Quand, petit, on lui demandait ce qu’il voulait faire plus tard, il répondait sans aucune hésitation « poursuiveur dans une équipe de Quidditch ». Aujourd’hui, c’était exactement ce qu’il voulait encore faire de sa vie, mais comment y accéder avec cette dictature ? C’est comme vouloir monter sur un mur de quatre mètres quand on mesurait même deux centimètres. Mais ce soir, et comme à chaque fois qu’il était dans les airs, il avait pris son pied. Et partager cela avec Lucy, c’était que du bonheur. Loin de jalouser ses camarades qui s’occupent dans la salle commune des lions, il savait qu’il allait en épater plus d’un en raconter cette nouvelle aventure. Après qui tout, qui a déjà haussé faire du balais dans les couloirs de l’école ? Pas grand monde et juste pour cela, il était fier d’eux. Bien que le danger fut trop vite arrivé. Si les mangemorts venaient à les trouver, ils étaient bons pour être les cobayes de défense contre les forces du bien. Lui il en avait l’habitude, mais pas sûr que cela soit au gout de Lucy. De toute façon, il ne laisserait pas ça se passer. C’était son idée, il prendrait pour deux. Combien de fois avait-il servit de souffre-douleur pour les cours de défense ? Assez pour savoir que ce n’était pas un bon moment. Mais c’était le prix à payer pour se révolter contre tout ça, alors il ne comptait pas s’arrêter là, peu importe les conséquences, ça ne lui faisait plus aussi peur qu’avant. En grandissant, il ne faisait que renforcer l’idée que le monde actuel n’était qu’un système dont tout le monde était contraint de suivre les règles. Il avait décidé d’enfreindre ces règles pour créer les siennes. Après tout, un règlement n’était-il pas fait pour être désobéit ?

La jaune le tira de ses pensées, lui faisant remarquer la douce odeur des lieux qu’il renifla comme par réflexe. « Je ne sais pas ce que les gens font dans ses toilettes mais on ne peut pas dire que ça respire la fraîcheur malgré que ça soit humide... » Elle n’avait pas tort. Si elle ne lui avait rien dit, il n’aurait surement pas fait attention et ne serait pas pris d’écœurement. Mais bon, ils étaient dans des toilettes et ce n’était pas un endroit réputé pour sa bonne odeur. Bien qu’il y en ait qui sente meilleur.. Bref, débattre sur l’odeur des WC ce n’était vraiment pas son truc, surtout qu’il préféra déconnecter son cerveau sur ça pour arrêter d’y penser. Après, quelques secondes de réflexion, il trouva cette odeur parfaite. Les mangemorts ne rentrerons pas, du moins, ils ouvriront surement pour jeter un coup d’œil mais s’y attarder et ils pourront se cacher dans l’un des toilettes sales. Ce n’était peut-être une si mauvaise idée de se poser ici. « La bonne chose et l'avantage c'est que Mimi Geignarde n'a pas l'air d'être là. Sinon on aurait été obligé d'assister à un monologue sur le fait qu'elle n'aime pas être dérangée et je suis même convaincue qu'elle nous aurait fait du chantage ! » Il acquiesça. Elle avait raison, c’était une chance et il espérait que ça allait continuer. Ce n’était pas un lieu très agréable, alors avec un fantôme casse-bonbons sa allait vite devenir invivable. Evitant d’inspirer trop profondément pour éviter de mourir à cause de l’odeur, il plongea ses mains dans les poches de son jean « L’absence de Mimi nous permet tranquillité et je pense que l’odeur coupera l’envie aux patrouilleurs d’entrer.. Tu peux le dire, je suis un génie de nous avoir amené ici ! » Il n’en fit ressortir aucun signe de fierté ou typiquement narcissique. Il se montrait complètement sérieux, pouvant faire croire à la jeune fille qu’il était sérieux. En vérité, il était juste tellement habitué à s’envoyer des fleurs qu’il ne réagit que très rarement quand il se vantait. Mais venant de lui, c’était toujours ironique. Reculant de quelques pas, il sortit les mains de ses poches pour s’étirer tout en baillant férocement. En faisant ses quelques pas en arrière, il regretta de ne pas avoir mis de chaussures. Le sol n’était pas des plus propres et il s’imagina pendant un instant toutes les choses qu’il pouvait se choper. Il en frissonna et eut soudainement l’envie de décoller ses pieds du sol. Pourquoi ne pas avoir pris de basket déjà ? Surement parce qu’il était en retard pour le rendez-vous et qu’il est partie à toute vitesse sans réfléchir. En y repensant, c’était surement pour cela qu’on avait crié son prénom dans la salle commune quand il avait dit précipitamment qu’il sortait. Un jour il apprendra à écouter les autres et surtout, à toujours se préparer à l’avance pour un rendez-vous. Pouvait-il réellement apprendre à faire ça ? Il en doutait.

« Et sinon, que me raconte ma jaune préférée ? » Après tout, il ne s’était pas vu depuis longtemps et il n’y avait pas grand-chose à faire à part se raconter un peu leur vie. Et puis, de toute façon, si elle ne voulait rien lui dire, il finirait par savoir les choses par le bouche-à-oreille. Autant que ça vienne d’elle. Sourire charmeur qui disait « je suis ouïe » il n’était pas du genre commère, mais il aimait être au courant de la vie de ses amis. Bizarre pour un jeune homme qui ne parlait jamais vraiment de lui. Reprenant la place qu’il avait quitté tantôt –assit sur les éviers, les pieds hors d’atteintes des microbes- il regarda Lucy « Tu peux raconter ta vie, j’écoute ! » Il sourit, montrant que c’était qu’une blague et que si elle gardait le silence, il respecterait ça. Mais alors elle devra trouver quelques chose à faire.. Pourquoi pas le jeu des « je pense à.. » ou « ni oui, ni non » Oui, c’était médiocre, mais c’était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 28 Nov - 10:20


« L’absence de Mimi nous permet tranquillité et je pense que l’odeur coupera l’envie aux patrouilleurs d’entrer.. Tu peux le dire, je suis un génie de nous avoir amené ici ! » Elle se mit à rire, ce n'était pas moqueur loin de là. C'était juste que ce qu'il avait dit était assez drôle même si d'un côté il avait raison. C'était du génie dans un sens car il est vrai que les odeurs empêcheraient des visites de la part de ces chers mangemorts qui traînaient dans les environs. Non, Lucy voulait bien le reconnaître que c'était brillant ! « Tu es un génie, je le reconnais et je m'incline ! » Lucy conclut sa phrase par un sourire suivi d'un clin d’œil. Adrian changea alors de place, Lucy le regarda faire et constata que le pauvre n'avait pas de chaussures et vu la propreté du sol, Lucy souffrait pour lui. Elle n'était vraiment pas du genre coquette mais là, là c'était quand même beaucoup. Rien que l'idée de se retrouver pieds nus, la répugnait. Non mais c'est vrai c'était dégueulasse ! Personne ne nettoyait jamais rien ici ? Décidément à Poudlard, les choses étaient mal faites. On torturait ceux qui étaient justes, qui avaient de bons jugements, selon Lucy certes mais on ne devrait torturer personne, même pas ceux qui le méritaient. C'était barbare ! Ils n'étaient pas des animaux. Peut-être qu'elle était naïve, trop optimiste ou tout ce que vous voulez mais au moins elle avait des valeurs qu'elle assumait et qu'elle défendait. Elle était fière de ça, elle le disait souvent mais parce que c'était une chose dont elle était sûre.

« Et sinon, que me raconte ma jaune préférée ? » Ce qu'elle avait à raconter ? Un peu tout et rien en même temps. C'est vrai, quand on vous posez la question, généralement ce qui vous venez à l'esprit comme réponse c'était : « rien. » ou encore « Pas grand chose, comme d'habitude. » Alors qu'en réalité ce n'était pas vrai, il y avait plein de choses à raconter mais sur le coup, on ne savait plus. Après, au cours de la conversation, ça revenait, on se souvenait de petites choses sûrement insignifiantes mais qu'on jugeait intéressantes, importantes pour la personne qui vous avez posé la question. Parce qu'après tout cette personne vous allez en savoir plus sur votre vie même des petits détails insignifiants. En tout cas tout ce qui venait à l'esprit de Lucy pour le moment était la suspicion de Théoxane à propos de leur rendez-vous, oui que dire d'autres qu'il ne savait déjà ? Certes ils ne s'étaient pas retrouvés seuls depuis longtemps mais Lucy ne trouvait pas sa vie extraordinaire et donc il ne lui arrivait pas des choses étranges, fantastique et farfelues. Elle avait une vie assez banale d'adolescente comme les autres. Oui rien qui sortait réellement de l'ordinaire. Pendant qu'elle avait réfléchi à ça, Adrian s'était de nouveau assis sur le rebord de l'évier, du lavabo et il prenait de nouveau la parole : « Tu peux raconter ta vie, j’écoute ! » Alors il lui sourit. Lucy savait qu'il ne serait pas indiscret, que si elle refusait de lui dire les choses, il n'insisterait pas parce qu'il était son ami, un ami très proche et qu'il respectait son silence. C'était une qualité que Lucy appréciait énormément avec lui, elle était libre de parler ou non. Par exemple pour prendre un équivalent, avec Théo, ce n'était pas du tout la même chose. Non sa meilleure amie poussait pour savoir jusqu'à ce que Lucy craque ou alors elle battait en retraite quand elle voyait que la demoiselle Weasley ne cracherait pas le morceau, même pas quelques miettes parce que Lucy aussi était têtue. Une vraie tête de mile qui vous pouvez s'avérer être un vrai cauchemar pour ceux qui étaient contre elle, contre son avis. Il fallait toujours se méfier de Lucy, elle paraissait douce et fragile à l'extérieur mais à première vue qui pourrait se douter que sur un terrain de Quidditch, elle pouvait être un vrai fauve. Demandez donc à Xander McClary s'il trouve Lucy Weasley douce, pas sûr qu'il vous donne une réponse affirmative mais ça marchait bien puisqu'elle était à présent capitaine de son équipe, celle de la maison Poufsouffle. Elle pourrait encore plus bousculer McClary sur le terrain, heureusement qu'elle n'était pas batteuse parce que sinon elle passerait tout son temps à la viser avec les cognards. Ça serait pas joli-joli à voir ! Des pensées machiavéliques lui traversèrent alors l'esprit. C'était agréable d'être mauvaise de temps en temps tout de même...

Enfin tout bonne chose avait une fin alors pour éviter un blanc entre Adrian et elle, Lucy se décida à lui répondre : « Ma copine, Théoxane, elle croit que je suis partie à un rendez-vous galant parce que je suis pas restée avec elle et les filles de mon dortoir pour une soirée potin et ma copine Théoxane et ben elle est super suspicieuse. » Lucy fit une pause histoire de reprendre son souffle et d'organiser ses idées parce que ce qu'elle était en train de raconter à Adrian lui semblait assez confus. Il fallait dire qu'elle essayait d'être assez compréhensive parce qu'elle ne se souvenait pas qu'Adrian et Théoxane se connaissaient, alors peut-être qu'ils se connaissaient comme ça ou plus mais alors dans ce dernier cas, Lucy n'était pas au courant. « Et donc tu vois elle m'a harcelé de questions et elle m'a fait son regard. Tu sais le regard que vous fait votre meilleure amie quand elle doute de votre sincérité. Bah oui parce que tu vois, je lui ai dit que non parce que tous les deux on est amis. Enfin bref tout ça pour dire que ma meilleure amie croit toujours que je vais voir un garçon quand je ne suis pas avec elle. » Nouvelle pause. S'il y avait bien une fille qui n'avait pas de rendez-vous en ce moment et surtout qui n'en voulait pas c'était bien Lucy Weasley, c'est vrai que c'était de notoriété publique à présent que Lucy ne souhaitait plus jamais être amoureuse, avoir un petit ami et tout ce qui allait avec. Après elle s'amusait comme tout le monde, elle embrassait des garçons, quelques fois Adrian d'ailleurs mais elle ne voulait rien de sérieux parce qu'elle refusait de souffrir encore une fois comme ce fut le cas avec Ewen McDonagh. Pas besoin de revenir sur ce point, oh non. Trop de fois cela a été fait auparavant. Lucy conclut alors : « Mouais je doute que ça t'intéresse plus que ça mais tu m'as demandé alors voilà ta réponse. » Elle lui sourit avant de continuer : « Sinon ma vie est purement monotone, ça en devient limite affligeant. Cette course en balai dans les couloirs est de loin le truc le plus fou que j'ai fait durant ses six derniers mois minimum. Je suis pas prête de l'oublier ! » Elle sourit de plus belle. C'était dingue c'est vrai ! Même alors qu'elle y repensait maintenant qu'elle était parfaitement calme et remise de ses émotions. WOW ! EXTRAORDINAIRE ! Il fallait que ça sorte, un point c'est tout. En tout cas comme Adrian lui avait posé la question et parce qu'elle était curieuse ainsi qu'elle voulait tout savoir de la vie d'Adrian parce qu'elle l'aimait beaucoup, elle ajouta : « Et toi quoi de neuf dans ta vie ? Tu sais que j'écoute, mes oreilles fonctionnent très bien donc j'écoute très bien. » C'est au moment où elle termina de parler qu'elle se rendit compte que sa phrase était un peu nulle. Ça arrivait des fois comme ça. Petite baisse de régime ou juste un moment sans, sans inspiration, sans créativité. Ça reviendrait et puis ce n'était pas comme si Adrian allait en faire tout un fromage. Ce n'était pas grand chose peut-être même qu'ils pourraient se moquer ensemble. Et puis en plus ce qui comptait ce n'était pas si Lucy était drôle tout le temps, non ce qui comptait c'était qu'elle était vrai, qu'en ce moment elle était sincère avec Adrian, qu'elle lui demandait de ces nouvelles parce qu'elle se souciait de lui et non par pure politesse. C'était ça l'important, ça montrait que l'amitié était sincère entre eux, après tout « bébé » c'était à cause d'elle. Sur le coup, ça lui avait semblé marrant, après en y réfléchissant elle avait eu quelques remords parce que la nouvelle s'était diffusée plus vite qu'elle ne l'avait imaginé et certains n'avaient pas été tendres avec lui. Heureusement après, les choses s'étaient arrangées, Adrian aimait son surnom, ils en riaient beaucoup et ça faisait de beaux souvenirs, des moments mémorables comme on dit. Et puis qui pouvait se féliciter d'être surnommé bébé pas juste par sa petite amie ? Pas grand monde, bébé c'était original, c'était fun, c'était cool et ça allait très bien à Adrian. C'était tout ce qu'il y avait à dire et à présent, Lucy était très fière d'avoir trouvé ce surnom à Adrian.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Dim 17 Juin - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 2 Jan - 0:54

Elle confirma, il était un génie. Rien quand y repensant, cela lui donna comme un certain pouvoir personnel. Il pourrait se le répéter encore et encore, parce qu’il était comme ça. Avec des chevilles et un égo surdimensionné. On l’aimait pour ça, ou on le détestait, mais il ne portait que très peu d’intention pour ces derniers. Adrian n’était pas d’accord avec l’expression qui disait qu’il fallait être proche de ses amis, mais encore plus proche de ses ennemis. Certes, mais c’était comme une perte de temps que d’être près de personnes qu’on ne peut pas voir en photo. Il avait, après être descendu de son pied d’estrade, demander des nouvelles de la vie de son amie. C’était peut-être peu malin comme question. Après tout, quoi répondre ? Toute personne est tentée de répondre tout naturellement « pas grand-chose » ou « rien ». Ce que ça pouvait être navrant. Il était impossible de rien faire. Même assit sur un canapé, nous faisons quelque chose : regarder autour de nous, penser à quelque chose d’important ou non, tout simplement respirer. Bon, ce n’était pas très intéressant à préciser, mais il ne faut pas répondre rien. Surtout qu’Adrian n’attendait pas non plus de réponse sérieuse. Tout l’intéressait, surtout envers Lucy, car ça faisait longtemps, alors il accueilli de ses nouvelles avec le sourire. « Ma copine, Théoxane, elle croit que je suis partie à un rendez-vous galant parce que je ne suis pas restée avec elle et les filles de mon dortoir pour une soirée potin et ma copine Théoxane et ben elle est super suspicieuse. » C’était drôle. Toutes les filles étaient identiques. Parce qu’un garçon et une fille passent du temps ensemble, alors il y a quelque chose derrière. Bizarrement, quand il dit à ses potes qu’il ne sera pas dans le dortoir ce soir, ils n’ont rien dit, ne posant aucunes questions et restant le nez collé à leur jeu. Par moment, il aimerait bien qu’ils se questionnent sur son état amoureux, même s’il ne dira jamais rien. « Et donc tu vois elle m'a harcelé de questions et elle m'a fait son regard. Tu sais le regard que vous fait votre meilleure amie quand elle doute de votre sincérité. Bah oui parce que tu vois, je lui ai dit que non parce que tous les deux on est amis. Enfin bref tout ça pour dire que ma meilleure amie croit toujours que je vais voir un garçon quand je ne suis pas avec elle. » Il ne put s’empêcher un petit rire. Il ne connaissait pas beaucoup Théoxane, pour ne pas dire pas du tout. Il partage quelques cours, mais tout le monde sait qu’Adrian ne prête que rarement intention au monde qui l’entoure en cours. Soit il n’était tout simplement pas sur sa chaise mais dans son lit, soit il chahutait avec son camarade ou alors il dessine quelque chose de comique sur son parchemin. Dans tous les cas, il est loin d’être un élève modèle qui écoute. Alors oui, il voit exactement qui est la meilleure amie de Lucy, mais il ne lui a jamais adressé mots. Le regard dont Lucy avait parlé, Adrian le connaissait assez bien pour le côtoyer quand il ne disait pas tout à Blake mais qu’elle savait déjà. Un regard qui le faisait toujours autant sourire.

Baissant son regard, il écouta toujours son amie. « Mouais je doute que ça t'intéresse plus que ça mais tu m'as demandé alors voilà ta réponse. » Il comprit que la discussion Théoxane était terminée. Pendant un instant, Adrian se demanda si un jour il connaitra un peu plus cette demoiselle sceptique face aux relations de sa meilleure amie. « Sinon ma vie est purement monotone, ça en devient limite affligeant. Cette course en balai dans les couloirs est de loin le truc le plus fou que j'ai fait durant ses six derniers mois minimum. Je ne suis pas prête de l'oublier ! » Relevant sa tête aussitôt, il fut étonné. Cela faisait aussi longtemps qu’elle ne s’était pas amusée ainsi ? C’était triste. Enfin, pour quelqu’un comme lui qui ne pouvait pas vivre sans sa dose d’adrénaline quotidienne. Il n’y avait pas un jour où il ne faisait pas une bêtise, qu’il le veuille ou non. Tellement habituer des heures de cols, que parfois, il s’en prend alors qu’il n’était pas fautif. Il détestait ça. Certaines heures de cols étaient plutôt « cool », d’autres non. Être le souffre-douleur lors des cours de défense contre les forces du bien, c’étaient vraiment dur. Quelques cicatrisent en étaient la preuve. Si son père était encore avec lui, il l’aurait tout de suite retiré de Poudlard pour retourner en Amérique. Soupirant intérieurement, il préféra ne pas y penser et continuer sa vie d’élève très loin d’être modèle. « Et toi quoi de neuf dans ta vie ? Tu sais que j'écoute, mes oreilles fonctionnent très bien donc j'écoute très bien. » Elle le tira de ses songes. Il sourit de nouveau en entendant sa dernière phrase. Aucune moquerie, entre eux, c’était quasi normal de faire des phrases qui peuvent perdent leur sens. Il se permit un petit moment de réflexion pour rechercher les dernières aventures de sa vie et garder le plus important. Le connaissant, il pourrait sortir une connerie du genre « je me suis levé ce matin, j’ai voulu aller aux toilettes et je me suis retrouvé face à un gobelin habillé en danseuse étoile ! » C’était purement faux, mais sa le faisait toujours bien rire, surtout quand il gardait son air sérieux en disant cela. Bien sûr n’allait pas sortir de telles bêtises à Lucy, ou peut-être glisser une gaminerie entre deux vérités. Que dire d’autre à part le fait qu’il avait, une nouvelle fois, préparer une farce aux obscurs, qu’il s’est encore prit la tête avec une bande de Serpentard et que, lui et son camarade de potion, avait encore fait exploser leur chaudron ? « La routine si on peut dire. Quoique, cet semaine, je n’ai pas eu beaucoup de problèmes.. Ouais, j’ai été sage. » Ou alors trop malin pour ces idiots de Mangemorts qui patrouillent dans le château. Les heures de cols qu’Adrian faisait étaient souvent dû à des travaux non fait, de l’arrogance envers ses professeurs ou ses camarades de cours et quand il sèche. Il se faisait rarement attrapé quand il préparait un coup. Il était malin. « Enfin, demain je suis collé avec le professeurs de potion.. Je vais surement devoir boire quelques potions ratées ou écrire des lignes et des lignes de parchemins. » Soupire « Pour une fois que ce n’est pas ma faute en plus. Tu connais Miliva Luis ? Une quatrième année, une Gryffondor. La pauvre s’est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, j’te passe les détails, je me suis retrouvé à prendre pour elle. » Il était comme ça, ne supportant pas qu’une innocente se fasse punir à la place d’autrui. Surtout qu’il connaissait les parents de Miliva, pour dire qu’ils ne sont pas très sympathiques. Alors quand la jeune fille s’est retrouvé à ramasser ses affaires tombés dans les cachots près de la salle de cours de potions tant dis qu’on préparait une mauvaise blague, Adrian présent, n’avait pas hésité à la faire partir quand le professeur fit son apparition. Professeur pas surpris de voir encore monsieur Tymers faire un sale coup. Il ne savait pas encore qui avait fait cette sale blague, mais il cherchait. « Et oui, super bébé a encore frappé ! »

Adrian profita de ce silence entre lui et la jeune fille pour ouvrir grand ses oreilles et guetter un bruit. Rien. Les patrouilleurs devaient les chercher près d’ici, avec beaucoup de discrétion. Il espérait vraiment qu’ils ne se feraient pas prendre. Lui était prêt à attendre jusqu’au au lendemain, passant la nuit ici avec Lucy. De toute façon, rien ne les pressait, le lendemain étant un début de week-end, ils n’avaient pas cours. Mais en y repensant, se serait vraiment dommage de passer leur nuit ici alors qu’un lit bien chaud et douillé les attendait.. « Sinon, toutes mes félicitations pour le dernier match de Quidditch, même si je suis dégouté qu’on est perdu. » Un grand sourire se dessina sur ses lèvres. Il était loin d’être mauvais perdant, Lucy devait le savoir, mais ça faisait toujours quelque chose de perdre.

Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 16 Jan - 11:13




« La routine si on peut dire. Quoique, cet semaine, je n’ai pas eu beaucoup de problèmes.. Ouais, j’ai été sage. » Lucy sourit de nouveau avant d'ajouter : « Oh, oh est-ce qu'on appelle ça une première ? » Évidemment que c'était une blague, Adrian pouvait être sage pendant une semaine... quoique. Quoi ?! Ce n'était pas méchant mais que voulez vous, Adrian était un casse-cou et il avait beaucoup de cœur. C'était loin d'être des défauts chez lui mais parfois, il devrait apprendre à plus réfléchir avant de foncer dans le tas. Avoir du cœur s'était bien mais des fois les conséquences n'étaient pas bonnes. Bien sûr, cela donnait beaucoup de charme à Adrian mais des fois Lucy s'inquiétait pour lui quand même, car les mangemorts, les professeurs n'y allaient jamais de main morte avec les troubles fêtes comme Adrian. C'était son côté mère poule qui ressortait des fois ou si vous préférez son âme de grande sœur. Enfin elle n'eut pas le temps de dire quoique ce soit d'autres car Adrian rajoutait : « Enfin, demain je suis collé avec le professeurs de potion.. Je vais sûrement devoir boire quelques potions ratées ou écrire des lignes et des lignes de parchemins. Pour une fois que ce n’est pas ma faute en plus. Tu connais Miliva Luis ? Une quatrième année, une Gryffondor. La pauvre s’est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, j’te passe les détails, je me suis retrouvé à prendre pour elle. » Lucy ne connaissait pas le moins du monde Miliva Luis mais elle reconnaissait bien là son ami, c'était tout à fait lui, sauver les demoiselles en détresser, s'opposer à l'injustice. S'il n'avait rien fait, il aurait fallu s'inquiéter. La professeur de potions, c'est sûr que ce n'était pas cool enfin Lucy ne connaissait pas vraiment ça puisqu'elle était la chouchoute de mademoiselle Keynes mais Lucy savait des choses que les autres ne savaient pas à son sujet et puis elle était brillante en potions. Les potions étaient la matière préférée de Lucy depuis qu'elle avait mis les pieds à Poudlard. Même avant d'entrer dans cette école, elle rêvait de réaliser des dizaines de potions très compliquées. Elle prend à chaque fois du plaisir à les concocter et on peut toujours lire un sourire radieux quand le professeur passe au dessus de son chaudron et lui dit que c'est excellent. Oui, c'était son moment de la journée préféré, à chaque fois. Elle pourrait passer des heures et des heures à faire des potions. Elle voulait définitivement en faire son métier quoique son premier choix était tout de même devenir Auror dans le seul but de faire le bien autour d'elle. « Et oui, super bébé a encore frappé ! » Lucy sourit encore une fois à la phrase d'Adrian, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, parce que la phrase était humoristique en elle-même. Deuxièmement parce que son surnom « bébé » c'était elle qui le lui avait donné. A chaque fois qu'elle l'entendait ça la faisait sourire mais pas d'une manière moqueuse, ça non mais parce que c'était un bon souvenir et qu'en quelque sorte c'était devenu culte maintenant. Quand on disait « bébé » tout le monde savait de qui on parlait ou presque, Adrian était en quelque sorte devenu une légende, Lucy le voyait comme ça et ce n'était pas seulement à cause du surnom mais de son implication dans la résistance, toutes ses petites choses étaient complémentaires en faite.

Le silence était là. Pas pour longtemps mais il était là. Etait-il stressant ? Pas vraiment en réalité malgré que la situation le soit en y repensant. C'est vrai ils avaient des mangemorts à leurs trousses, ils s'étaient réfugiés dans les toilettes de Mimi Geignarde et attendaient le moment propice pour regagner leurs dortoirs respectifs. Lucy ne regrettait nullement être cachée ici avec Adrian mais il faut admettre qu'ils auraient pu faire autre chose de beaucoup moins dangereux même si ça aurait été moins drôle... Curieusement, elle était parfaitement détendue à présent, le sourire sur son visage le montrait bien. « Sinon, toutes mes félicitations pour le dernier match de Quidditch, même si je suis dégoûté qu’on est perdu. » AH le Quidditch, l'une des passions de la demoiselle Weasley et il fallait bien avouer que l'équipe dans laquelle elle était à savoir celle des Poufsouffles, déchirait tout ! Il n'y avait pas d'autres mots pour qualifier l'équipe. Ils n'étaient peut-être les meilleurs mais ils savaient se défendre, ils avaient « le truc » comme on dit. Cependant la plus grand force de cette équipe restait leur union : ils étaient tous très soudés car en plus d'être des partenaires de jeux, ils étaient tous amis voir plus pour d'autres. Il n'y avait pas de haine entre eux ou de la jalousie, de l'envie, AUCUN sentiment négatif. C'était beau à voir et beaucoup trouvait que cette équipe était trop idyllique et qu'il y avait anguille sous roche mais non, en tout cas pas pour Lucy, elle appréciait tous les membres de son équipe et avait confiance en chacun d'eux. C'est comme une énième famille pour elle son équipe. Il n'y avait pas de mots pour l'expliquer. Enfin Lucy répondit à son ami : « Merci pour ces félicitations et rassure-toi vous vous êtes bien battus. Vous êtes de bons adversaires. » Lucy le pensait. Elle ne le disait pas juste pour consoler son ami qui n'aimait pas le fait de perdre, comme tout le monde en faite. Il faut dire qu'elle-même n'aimait pas perdre, surtout au Quidditch. Parce qu'en plus de l'enjeu sportif, il y avait un enjeu familial pour la demoiselle. En effet, toutes les équipes de Poudlard sans exception étaient composées de membres de la famille Weasley et compagnie alors il y avait une certaine rivalité entre eux. Pour les Poufsouffles, Lucy n'était pas seule, elle avait Fred et Louis avec elle et c'était agréable d'avoir deux de ses cousins avec elle, surtout qu'elle était vraiment proches avec eux. Elle n'était pas dépaysée comme ça. De toute façon c'était très difficile quand on était un Weasley...

Un frisson parcourra Lucy. Il ne faisait pas si chaud que ça en faite mais ça ne faisait rien. Elle regarda Adrian avant de lui dire : « Si tu veux mon avis, il faut qu'on trouve un truc à faire histoire que ça nous occupe avant qu'on retrouve nos lits bien douillets même si je ne suis pas pressée, loin de là. » Lucy n'était pas vraiment une marmotte, une grande dormeuse. Non en faite, elle était assez résistante quand elle y réfléchissait. Il faut dire qu'elle avait des années d'entraînement aussi avec les soirées et compagnie. Elle plaidait entièrement coupable : elle ne résistait pas à de la bonne musique et à de la bièreaubeurre. Elle n'avait pas d'excuse à part peut-être mettre tout ça sur le compte de la jeunesse. C'est-à-dire l'excuse la plus bidon du siècle. En tout cas pour en revenir à la conversation elle rajouta : « Donc je propose un jeu. Qu'est-ce que tu penses, très cher ? » Elle sourit encore une fois à croire qu'elle ne faisait que ça mais chez elle c'était comme un tic alors elle était à moitié pardonné, non ? Impossible de lui en vouloir très longtemps de toute façon. Elle prit alors une mine d'intense réflexion mais finalement elle finit par parler de nouveau : « Une idée ? » Après tout, Adrian avait souvent des bonnes idées même excellentes.

HS:
 

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Dim 17 Juin - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Mer 1 Fév - 8:11




« Merci pour ces félicitations et rassure-toi vous vous êtes bien battus. Vous êtes de bons adversaires. » Il est vrai que les Gryffondors pouvaient se montrer comme très bon adversaire. Il ne pensait pas cela parce que c'était son équipe, mais parce que c'était vrai. Malheureusement, ces derniers temps, l'équipe n'étaient pas aussi soudé que d'habitude. Des changements ont été fait et quelques tensions se faisaient ressentir. Adrian avait sa coéquipière avec qui il formait un couple formidable dans le jeu et ils se retrouvaient sans gardien. C'était triste. Surtout pour un garçon comme lui qui se donne énormément pour son équipe. Soupirant intérieurement, il espérait que cela change et vite ! Jouer contre l'équipe des jaunes est toujours un vrai défis. Cette équipe est comme une petite famille et chaque membre y a une place important. C'est ce qui manque au rouge et or, et le brun le regrette. Il savait que si cela continuait comme ça avec les autres joueurs de l'équipe, il allait péter un câble et surement tout laisser tomber, bien qu'il soit fait pour ce sport et pour être sur un balais. C'était bien l'une de seule chose qui prenait au sérieux et dont il était vraiment doué. Après Poudlard, il se voyait bien intégrer une équipe, mais vu son dossier scolaire, il était certain de finir par faire des frites dans un fast-food moldus. « Si tu veux mon avis, il faut qu'on trouve un à faire histoire que ça nous occupe avant qu'on retrouve nos lits bien douillets même si je ne suis pas pressée, loin de là... » D'accord avec elle, le jeune homme esquiva un sourire et baissa son regard vers leurs balais. En donnant se rendez-vous à Lucy, il n'aurait pas imaginer que ça se serait terminer en cours de balais, même si il savait que cela n'allait pas se terminer par une simple blague portant sur les obscurs. Après tout, lui était connu pour toujours faire des choses surprenantes et elle pour ses bonnes idées et ses réponses positifs. Non pas qu'elle dise oui à tout, mais elle sait le dire quand il le faut. Il adore ça chez elle. En vérité, il l'adore, tout simplement. Adrian sans Lucy, c'était un peu comme boire de l'eau sans grenadine, ça n'a aucun gout ! Dérivant son regard des balais, il prit un petit air vexé pour ses derniers mots. Comme si on préfèrait être avec un lit qu'avec lui.. Bon, ça dépend beaucoup des gens, mais la plus part dirait non. Avouons qu'il a, quand même, plus de charme qu'un matela posé sur des planches de bois ? L'idée qu'on le compare avec un lit le fit sourire.

« Donc je propose un jeu. Qu'est-ce que tu penses, très cher ? » Il arqua un sourcil. Un jeu ? Il était toujours partant pour jouer et à n'importe quel jeu. Il relevait tous les défis. Les plus simples, comme les plus compliqués. Les plus innocents, comme les plus dangereux. C'est surement en relevant un défi qu'il a déjà fait l'équilibriste sur les remparts d'une tour du château. Qu'il ait embrasé la plus moche de toutes les sixième années. Qu'il est déjà courut tout nu dans un couloir ou encore qu'il soit venu habillé comme une fille à une soirée qui à d'ailleurs mal finit.. Bref. Adrian est le genre de mec à dire "cap" à tout. Alors que Lucy lui propose cela, il ne peut que répondre un « Je pense que c'est avec un très grand plaisir, mademoiselle. » confirmant sa phrase par un grand sourire, il attendit qu'elle lui fasse une proposition pour un jeu quelconque et bizarrement, il ne fut pas surprit d'entendre ses mots. « Une idée ? » Ses joues se gonflèrent d'air et sans attendre, il pouffa bruyamment de rire. Peut-être trop bruyamment vu les conséquences, c'est pourquoi il se reprit en quelques secondes, laissant tomber le silence pour voir si quelqu'un approchait des lieux. Rien. Il baissa son regard vers Lucy. A les filles ! Fallait toujours qu'il trouve les idées pour elles ! Non mais j'vous jure. Cela en devenait limite agaçant.. Mais bon, là c'était pas n'importe qui, alors ça passe. Il leva quand même les yeux au ciel pour faire comme ci il s'y attendait. Passant ses deux mains sur le rebord du lavabo sur lequel il était assied, il sauta pieds joints pour rejoindre le sol. Prenant son air sérieux, celui qu'il prend que pour les grandes occasions, le brun balaya les toilettes du regard. Mentalement, il se récapitulait leur situation : tous les deux, caché dans des toilettes salles et répugnants. Bien. Une idée de jeu ? Enfaite, plusieurs. Il y avait bien le cap ou pas cap, mais les défis seraient assez restreints et dégoutants. Il n'avait vraiment pas envie de boire l'eau des toilettes ce soir. Un vérité ou vérité ? Mouais. C'était pas comme-ci il ressentait le besoins de tout savoir sur elle. Elle avait ses secrets, il avait les siens et c'était bien comme ça. « La tâche que tu me donnes n'est pas des plus simples.. » dit-il tout en se retournant vers Lucy. Il prit un air de malheureux tout en marchant vers elle, la lèvre inférieur retroussée. Il avait vraiment la tête d'un petit garçon qui en fait trop, mais sur lui c'était mignon. « Mais tu as vraiment de la chance, car tu as le gars qui a le plus d'imagination possible devant toi ! » Il fit mine de saluer un publique. Il se jetait lui même des roses, mais qui le ferait si lui ne le fait pas ? C'est comme les gens qui se regardent dans un miroir et qui disent qu'ils sont les plus beaux. Oui, Adrian l'a déjà fait. Tout le monde ressent le besoins de se sentir meilleur que les autres ou tout simplement plus unique un jour ou l'autre, c'était normal. Mais ne croyez qu'il le fasse pour cela. Adrian, s'en fiche pas mal d'être mieux que les autres. Le plus important pour lui, c'était de se sentir bien dans sa peau et c'était le cas. Passant une main dans ses cheveux, il n'avait pas le besoins d'expliquer à la poufsouffle les règles, car son jeu était bénin. Limite pas très ingénieux, mais c'était mieux que rien, non ? « Je te propose le « as-tu déjà fait ? ». Je pense pas avoir besoins de d'expliquer. Je propose qu'on pose une question chacun notre tour et je commence ! » Bien entendu, une réponse clair et nette est attendu, avec une justification et pas un simple petit mot pour répondre. Il était quasiment certain que cela finirait pas être drôle et au pire des cas, il trouverait un autre jeu. Il jeta un regard vers Lucy, celui qui voulait dire ''tu vas en voir de toutes les couleurs'' mais qui sonnait plus comme un ''attend, je cherche un truc trop bien'' .. « As tu déjà.. envoyer une lettre de menace anonyme ? » Il commençait gentillement, histoire de lancer un peu le jeu.

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Sam 10 Mar - 10:52


Adrian se mit à rire et il fit un bruit du tonnerre. Lucy faillit le décapiter du regard. Bah oui avec sa connerie, ils pouvaient se faire choper par les mangemorts. C'était motus et bouche cousue enfin assez pour que personne ne les entende jusqu'à ce qu'ils puissent tranquillement regagner leurs salles communes. Lucy flippait un peu tout de même bien qu'elle faisait genre que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Cependant elle ne regrettait pas du tout cette course folle. Tellement de fun qu'on ne pouvait regretter cela. Mais Adrian avait du se faire la même réflexion qu'elle ou alors il avait vu son regard car il se reprit assez vite. « La tâche que tu me donnes n'est pas des plus simples.. » Pour toute réponse, la demoiselle se contenta de lui faire un sourire angélique. Tout passait après un sourire surtout lorsqu'il venait de Lucy Weasley. Tout le monde savait qu'elle souriait pratiquement continuellement et qu'elle était trop mignonne pour lui en vouloir longtemps. Chacun avait ses avantages... Et puis de toute manière, Adrian ferait ça pour elle, ils étaient amis. « Mais tu as vraiment de la chance, car tu as le gars qui a le plus d'imagination possible devant toi ! » Lucy le regarda et ne put s'empêcher de lui répondre : « Au moins. » C'était sa franchise qui s'était exprimée. Ce n'était pas méchant loin de là, elle ne serait jamais méchante avec l'un de ses amis mais elle aimait bien casser son ego de temps en temps, ça ne faisait pas de mal et ça vous faisait garder les pieds sur terre. En plus monsieur en rajouter une couche en faisant semblant de saluer un public. Voilà quelqu'un qui s'aimait beaucoup mais il y avait beaucoup de bien en s'aimant beaucoup. On était jamais mieux servi que par soi-même. Et puis Lucy connaissait bien son ami, elle savait qu'il n'était pas prétentieux sauf pour s'amuser. Parce qu'il était comme ça Adrian, il aimait bien s'amuser et n'avait pas peur du ridicule.

Lucy attendait sagement qu'Adrian ait trouvé une idée géniale même si elle ne se roulait pas les pouces pendant ce temps-là. Non, elle cherchait aussi mais son cerveau était un peu mort en ce moment. Elle n'avait pas d'idées géniales. C'était la panne, le blanc, le syndrome de la page blanche bref le vide total. C'est à ce moment-là qu'Adrian la tira de ses pensées : « Je te propose le « as-tu déjà fait ? ». Je pense pas avoir besoins de d'expliquer. Je propose qu'on pose une question chacun notre tour et je commence ! » Pourquoi pas, pensa la jeune femme. Après tout ce jeu permettrait de tuer le temps qui promettait d'être long, comprenez par là qu'ils allaient passer du temps sur le territoire de Mimi Geignarde. En plus ce jeu risquait d'être vraiment drôle. « Mais on donne des détails sinon ce n'est pas amusant. » Heureusement qu'elle allait faire ce jeu avec Adrian. Si elle avait été quelqu'un d'autres – autre que ses proches, bien sûr – elle aurait été moins partante pour avoir de détails. Elle n'avait pas de honte à avoir devant un ami, n'est-ce pas ? Enfin elle était prête à encaisser le coup. Il pouvait y aller avec ces questions, elle n'a peur de rien. « As tu déjà.. envoyer une lettre de menace anonyme ? » La demoiselle Weasley baissa les yeux un peu coupable parce qu'elle l'avait déjà fait. Elle n'était pas vraiment rancunière mais qu'on était blessée, on faisait des choses stupides. Lucy n'échappait pas à la règle malheureusement. Mais n'avait-elle pas dit qu'elle n'avait pas à avoir honte ? Elle releva donc la tête encore un peu hésitante. « Je dois avouer, je l'ai déjà fait mais je n'en suis pas très fière. » Ça ne lui ressemblait pas. Elle n'était pas vraiment pour ce genre de trucs parce que si elle en recevait, elle flipperait carrément. Elle a vu pleins de films moldus où il y a ce genre d'histoire et ça se finit souvent mal. Elle ne voulait pas finir empaler dans la cuisine... Bon ok elle dramatisait peut-être un peu trop mais l'image lui venait tout de suite en tête... « Je sais, mon image d'enfant sage va prendre un coup mais pour ma défense j'ai de bons arguments. Déjà j'étais dévastée, en colère, je souffrais ENORMEMENT, j'avais besoin qu'il souffre également, ce n'était pas juste sinon. » Lucy se dit alors qu'Adrian ne devait rien comprendre à ce qu'elle bredouillait parce qu'elle n'avait même pas donné le nom du destinataire. En même temps rien que de penser à lui, lui donner envie de tout casser autour d'elle. Elle ne comprenait même pas comment il faisait pour avoir encore autant de pouvoir sur elle. Elle s'en voulait d'être si faible tout ça pour un mec qui n'en valait même pas la peine parce qu'il jouait avec les autres. Stupide garçon ! « Après qu'Ewen m'est quittée enfin techniquement il n'a jamais rompu puisqu'il n'a même pas parlé. Il s'est contenté de me fuir cet ENFO*RE ! Enfin bref j'avais besoin de me venger, tu vois que ça l'atteigne un peu. Je pouvais décidément pas lui en foutre une ou lui crier dessus et puis tu vois je sais pas ce qui m'a pris... J'ai commencé à avoir des plans machiavéliques dans la tête comme lui casser une jambe avec la batte de Juyne.... Bref je me suis plutôt repliée sur la lettre. Mais dedans je lui annonçais que j'allais lui péter les deux jambes. » Lucy finit par reprendre son souffle, depuis le temps qu'elle parlait, elle en avait besoin. « C'est un épisode de ma vie regrettable mais je suis sûre qu'on en rigolera autour d'une part de pudding plus tard. » Au moins rien n'ébranlait sa gaieté.

Lucy se calma un peu après cet excès de vivacité sur un sujet encore houleux pour la demoiselle. Ewen McDonagh avait été l'une des pires erreurs de sa vie. Encore aujourd'hui, la blessure était douloureuse et cuisante. Elle n'arrivait toujours pas à lui pardonner et ne pouvait se retrouver proche de lui et encore moins lui parler. Ce pourri ! Aucun adjectif mélioratif ne lui venait à l'esprit pour le qualifier. Elle n'avait que la haine profonde pour lui. Ça y est elle commençait à avoir enfin de casser tout autour d'elle. Il fallait qu'elle repose son attention sur quelque chose d'autres, de plus calme, sur Adrian et sur le jeu. Oui voilà c'était ça, ça allait déjà mieux elle en était convaincue. « Hum à toi, alors que vais-je bien pouvoir te demander ? As-tu déjà volé ? » Sa question était assez gentille comme celle d'Adrian mais ils ne faisaient que commencer en même temps...

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Dim 17 Juin - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Dim 8 Avr - 21:50


De l'imagination il en avait. Tellement que par moment, s'en en devenait flippant. Il pouvait, en moins de quelques secondes, partir dans un délire qui n'aura ni queue ni tête et qu'il sera seul à comprendre. Surement pour cela que trouver un jeu intéressant et qui pouvait faire passer le temps ne lui faisait pas peur. Bien qu'au débout il trouva l'idée de son jeu un peu léger, il sourit en voyant l'air de la demoiselle satisfaite. Certes, il ne lui laissais pas non plus le choix, mais c'était pas comme si elle détestait son idée. D'ailleurs, elle ajouta une règle « Mais on donne des détails sinon ce n'est pas amusant. » et cela ne déplut pas à notre bébé. Plus il y avait de détails, plus c'était intéressant. Il avait beau être très amis avec elle, il y avait des choses qui restaient très vague sur sa personne. Et il en fallait peut pour que notre jeune homme soit intrigué. Acquiesçant la nouvelle règle, il posa sa question, commençant assez cool. Il savait que s'ils restaient ici longtemps, le jeu ne pouvait devenir que plus croustillant en information. Tout arrive à point à qui sait attendre, comme dirait le dicton et même si Adrian ne ressentait pas le besoins de tout savoir sur Lucy, il avait toujours cette petite flamme de curiosité en lui. Alors quand il lui demanda si elle avait déjà envoyé une lettre de menace anonyme, elle baissa son regard, comme honteuse, il sourit concluant que oui. Étonnant comme nouvelle. Miss Weasley envoyer de tel courrier, il était curieux de savoir qui était le ou la chanceux(se). Il avait dû se passer un drôle de truc pour qu'elle agisse ainsi. « Je sais, mon image d'enfant sage va prendre un coup mais pour ma défense j'ai de bons arguments. Déjà j'étais dévastée, en colère, je souffrais ENORMEMENT, j'avais besoins qu'il souffre également, ce n'était pas juste sinon. » Il fit un signe avec ses mains, montrant qu'il n'avait rien dit et qu'elle n'avait pas besoins de se justifier. Mais elle avait raison, son image de petit fille sage en prenait un coup, enfin, c'était Adrian donc elle n'avait pas de raison d'avoir peur pour son image. Les raisons qui l'ont poussé à écrire une lettre anonyme avaient l'air valable. Le destinataire était donc un garçon, le brun était curieux d'entendre la suite. Croissant ses bras, il s'appuya contre les lavabos qui se tenaient derrière lui, tout ouïe. « Après qu'Ewen m'est quitté enfin techniquement il n'a jamais rompu puisqu'il n'a même pas parlé. Il s'est contenté de me fuit […] Mais dedans je lui annonçais que j'allais lui péter les deux jambes. » L'envie de rire le prenait peu à peu, non pas pour ce moquer, mais il imaginait bien la demoiselle écrire une telle lettre et il distinguait aussi parfaitement le visage du jeune homme qui la recevait. Ce que cela devait être beau à voir. Il ne connaissait pas énormément Ewen, juste assez pour savoir qu'il était très rusé et manipulateur et qu'il avait fait Lucy un cœur en pierre. C'était tellement dommage, elle devait surement avoir un bon nombre d'admirateur. Adrian pourrait quasiment en faire partie, même si au final, il n'échangerait leur relation pour rien au monde. « C'est un épisode de ma vie regrettable mais je suis sure qu'on en rigolera autour d'une part de pudding plus tard. » Elle avait surement raison. Quand ses enfants lui demanderont si elle avait eu des tristesses amoureuses, elle aurait de quoi raconter. Si cette lettre de menace l'avait aider à se défouler et si elle avait tourner la page, alors c'était un bien. Souriant, Adrian ne pouvait s'empêcher une petite remarque personnelle « T'as bien raison, je suis certains que tu trouveras ça plus drôle quand tu seras toute ridé. » Il lui tira la langue et rigola, histoire de remettre un peu de bonne humeur. Il ne le montrait pas, mais si jamais elle venait à avoir besoins d'une oreille attentive, il était là, elle devait déjà le savoir. Elle devait aussi savoir que si elle avait besoins de quelqu'un pour casser la tronche à cet Ewen ou lui monter un bon piège, il était bel et bien présent. Après tout, n'est-il pas the bébé ?

Le jeu avait donc commencer et elle avait bien respecté la règle qu'elle avait elle-même instaurée. C'était donc à présent à son tour de lui poser une question et il ne paniquait pas du tout à la question qu'il pouvait recevoir. De quoi pouvait-il avoir honte ? Et si jamais elle touchait un point faible et douloureux, alors il serait la contourner avec malice. « Hum à toi, alors que vais-je bien pouvoir te demander ? As-tu déjà volé ? » Esquivant un sourire qui en disait déjà long sur sa réponse, il prit quand même le temps de réfléchir un instant, histoire de tout remettre dans l'ordre. Il était évident que tout le monde avait déjà ''volé'' quelque chose, mais un vole enfantin n'était pas vraiment du vole. Alors il prit le sens de ''volé'' comme un adulte l'aurait fait. « Oui, j'ai déjà volé. Une fois. » Et cette fois là, il s'en rappelait et ne regrettait vraiment rien. C'était moche, mais il n'avait pas pu s'en empêcher, une nouvelle fois, il avait joué les supers héros, mais à quel prix ? Se raclant la gorge, il cherchait un peu par où commencer, histoire que Lucy comprenne. « Je ne sais pas si tu connais mon cousin, Jason ? Peut-être t'en ai-je déjà parlé ? » Il était quasiment sûr que non, car personne ne savait réellement comment il vivait à l'extérieur du château, mais la famille de Jason était assez connu dans les familles de sang-purs, donc peut-être le connaissait-elle par l'extéireur ? Qu'importe. « Je me suis jamais entendu avec lui et ses idéaux de sang-purs, tu comprends, ce gars pu l'hypocrisie et l'égoïsme ! Alors qu'on était sur le chemin de traverse tous les deux -sa remonte à il y a trois ans- il a été infecte avec moi, mais ça c'était rien, puis il a commencé à embêter une petite fille qui avait perdu ses parents. » Il fit une pause, enfonçant ses mains dans les poches de son jean. Ils étaient encore jeune et ce que son cousin avait fait ce jour là était encore bien puéril. Au jour d'aujourd'hui, Jason ne se contentait plus de ça. Il lui fallait plus, toujours plus. Mais ce que son cousin n'a pas contrairement à lui, c'est de la malice et Adrian sait comment faire de Jason un parfait petit homme. En grandissant avec lui, le lion avait appris à connaitre celui avec qui il vie et il connaissait son point faible. Les rôles s'étaient surement inversé avec le temps. Adrian devenant le méchant et Jason le parfait petit soldat, mais c'était mieux ainsi. Son point faible ? Alice. Petite soeur de Jason, elle est Cracmol et si cela venait à se savoir, s'en était finit d'eux. Bien sur, il n'en dirait jamais rien, respectant trop Alice pour cela, mais ça lui permettait qu'on lui foute un peu la paix une fois en dehors du château. « Cela m'a tellement énervé de voir qu'avec sa méchanceté il faisait pleurer une petite fille que je me suis vengé. En rentrant, j'ai volé les courses que nous avions faite. En fait, j'ai surtout volé la nouvelle cape de mon “oncle”...» il fit des guillemet avec ses doigts « ...une cape cher et dont il avait vraiment besoins, que j'ai gardé pendant un bon moment. Jason s'est prit une tolé et s'est fait insulté de tous les noms, moi aussi, mais ce n'était pas important pour moi, vangeance était faite..» Ce n'était peut-être rien raconté comme ça, mais c'est parce qu'il faut connaitre la personne pour comprendre. La tolé qui leur a été faite ne fut pas construit que de baffes, mais bel et bien de sortilèges. Un Mangemort dans toute sa splendeur. Laissant un instant le silence tomber en reprensant à tout cela et il eut un pensement au coeur en repensant à ses parents..

Tiré de ses songes, il sourit à son amie et se mit à chercher une nouvelle question. « A ton tour.. Tu t'ais déjà battu avec une fille ? » Bah quoi ? Elle avait écrit une lettre de menace, peut-être qu'elle en ait déjà venu aux mains avec une fille ! L'image de la Pouffy' en train de se battre le fit un peu flipper, mais l'amusait.

HS:
 
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Mer 11 Avr - 10:30





Ça pourrait paraître un peu stupide sa question et légèrement enfantin parce qu'on avait tous – ou presque – voler un bonbon une fois parce qu'on le voulait tellement et que ni papa ni maman ne cédait ou un truc un peu débile qui nous faisait envie, pas quelque chose de très grave en soit. Elle-même avait volé des sucreries surtout dans la boutique de George. Elle était persuadée d'ailleurs qu'il était au courant mais il n'avait jamais rien dit à son père et elle l'en remerciait grandement. Connaissant son père, il en aurait parlé pendant des années et bref il s'en aurait beaucoup voulu car il aurait traduit ça par un échec dans son éducation. Son père était beaucoup trop susceptible ou il manquait de recul si vous préférez. Enfin bref donc cette question à priori anodine pouvait s'avérer être beaucoup plus dure et c'est le ton qu'avait pris Adrian qui le fit prendre conscience à la demoiselle Weasley. « Oui, j'ai déjà volé. Une fois. » Adrian et Lucy étaient vraiment proches, elle le considérait comme l'un de ses amis les plus proches mais elle avait l'impression que cette soirée alors creuser encore plus leur relation et la consolider encore plus qu'elle ne l'était avant. Il se racla la gorge ce qui ne faisait que renforçait son impression. « Je ne sais pas si tu connais mon cousin, Jason ? Peut-être t'en ai-je déjà parlé ? » Lucy ne s'en souvenait pas alors elle espérait qu'il n'en n'avait jamais parlé avec elle parce que sinon elle se sentirait légèrement horrible. Bah oui si elle ne se souvenait pas de ce que lui racontait ses amis, c'était la fin. Elle était connue pour être une amie en or, elle ne pouvait pas défaillir de ce côté-là, si ? En tout cas sinon aucun Jason ne lui venait à l'esprit, peut-être l'avait-elle déjà croisé dans les couloirs mais ils n'étaient pas proches, ça c'était sûr. « Je me suis jamais entendu avec lui et ses idéaux de sang-purs, tu comprends, ce gars pu l'hypocrisie et l'égoïsme ! Alors qu'on était sur le chemin de traverse tous les deux -sa remonte à il y a trois ans- il a été infecte avec moi, mais ça c'était rien, puis il a commencé à embêter une petite fille qui avait perdu ses parents. » Lucy ferma son visage, c'était tout à fait le genre de personnes qu'elle détestait et elle sentait déjà que l'histoire allait mal tourner, elle connaissait Adrian et elle savait qu'il avait agi. Il ne restait jamais passif même si ça lui valait de sévères répressions. Lucy admirait Adrian pour cela même si c'était stupide quelques fois. Mais il était un homme de cœur avant tout et c'était vraiment quelqu'un de bien, elle était fière d'être son amie. Surtout qu'Adrian était toujours là pour venir en aide aux autres, à ceux qui en avaient besoin, ceux qui étaient en détresse. « Cela m'a tellement énervé de voir qu'avec sa méchanceté il faisait pleurer une petite fille que je me suis vengé. En rentrant, j'ai volé les courses que nous avions faite. En fait, j'ai surtout volé la nouvelle cape de mon “oncle”...» Lucy écoutait religieusement ses paroles sans penser l'interrompre tellement elle se demandait comment cette histoire allait se finir, pas bien elle en avait peur. « ...une cape cher et dont il avait vraiment besoins, que j'ai gardé pendant un bon moment. Jason s'est prit une tolé et s'est fait insulté de tous les noms, moi aussi, mais ce n'était pas important pour moi, vangeance était faite..» Son histoire glaçait un peu le sang. Tant de violence, de brutalité chez un homme, ça faisait peur. Heureusement Lucy n'avait jamais connu cela chez elle, son père était l'un des hommes les plus doux qu'elles connaissent mais à Poudlard elle avait déjà eu un avant de goût de violence. Les professeurs, les mangemorts en patrouille, ils ne se gênaient pas. Lucy ne supportait pas toute cette violence, elle aurait aimé pouvoir protéger tous ces malheureux mais elle était impuissante seule face à eux, c'est pourquoi en contrepartie elle s'impliquait beaucoup dans la résistance pour faire bouger les choses. Ce sentiment d'impuissance qu'elle ressentait au quotidien était insupportable mais elle n'avait pas le choix, elle devait vivre avec jusqu'à ce qu'ils arrivent à tuer le Seigneur des Ténèbres, il n'y avait pas d'autres solutions, il devait mourir. Tant qu'il serait en vie, il trouverait un moyen de semer la terreur. Pas de pitié pour ce monstre, seule la mort lui était déjà un cadeau. Ils pourraient le faire souffrir, le torturer jusqu'au bout. Mais il ne fallait pas tomber dans sa cruauté car c'était se rabaisser à son niveau. Ils valaient mieux que ça.

Enfin Adrian se mit à lui sourire, sourire qu'elle lui rendit histoire de chasser les pensées qui l'avaient traversé. Tout était devenu bien sérieux tout d'un coup et... sombre. « A ton tour.. Tu t'ais déjà battu avec une fille ? » Il voulait à jamais détruire son image de jeune fille fragile toute gentille. Elle n'en n'avait pas l'air mais c'était une dure à cuire, en même temps quand on grandit entourée de nombreux cousins, ça vous endurcit. Surtout quand on était plus du genre à monter dans les arbres avec des casse-coups comme Albus, Fred ou James. Ajoutons à cela qu'elle faisait du Quidditch et que perdre n'était pas quelque chose à la légère et bien disons que se battre était indispensable certaines fois pour faire entendre sa voix. Il s'avérait qu'elle pouvait même être assez violente. Oh que si, ne faîtes pas ses yeux ronds. C'est ainsi qu'elle lança : « J'avoue encore une fois. Décidement tu sais viser juste. Je me demande même si tu ne triches pas, quoique je ne vois pas comment tu pourrais tricher. » Elle fit une pause avant de rajouter. « Ouais c'est pas comme si y avait foule ici. » Elle se mit à rire légèrement. C'est clair qu'on pouvait pas dire qu'ils manquait de place ou que c'était trop bruyant dans le coin parce qu'à part eux, c'était le silence complet. Enfin la demoiselle Weasley poursuivit donc son anecdote. « C'est arrivé plusieurs même si à chaque fois ce n'était pas grand chose. Par contre une fois heureusement qu'on m'a arrêté parce que sinon je pense que je ne me serais jamais arrêtée. » Elle fit une pause. « Tu vois qui sait June Castle ? Elle était dans l'équipe de Quidditch des Serpentard. Cette salle vipère elle arrêtait pas de me provoquer, de m'insulter, de me chercher à propos de mon nouveau poste de capitaine et sur la compétence de mon équipe. Et quand on me cherche trop et ben on me trouve surtout quand on s'en prend à mon équipe. Je lui ai littéralement sauté dessus telle une furie et c'est pas une blague. J'ai laissé tombé mon balai, j'ai pris mon élan et je lui ai sauté dessus. Je lui ai attrapé les cheveux, je les lui ai tirés si fort que je crois que j'en arraché de bonnes poignées et je lui ai collé mon poing dans la figure. Et là on m'a attrapé pour éviter que je la tue, il me semble que c'est Fred qui m'a prise et fait reculer. Enfin j'en suis pas sûre parce que j'étais tellement folle de rage que je me débattais pour la finir. » Elle fit une nouvelle fois une pause afin de reprendre son souffle. Non mais parce qu'en racontant cette histoire à Adrian, elle revivait l'action et elle commençait à bouger, limite elle lui refaisait l'action en direct. Il fallait qu'il fasse attention, elle pouvait être dangereuse et maintenant il était au courant. « Le must dans cette histoire c'est que je n'ai rien eu même pas une égratignure, enfin mon poignet a été douloureux quelques temps mais sinon à part ça rien du tout. Morale de l'histoire, ne jamais provoqué Lucy M. Weasley, ouais. Tremble Tymers, si je veux je te réduis en bouillie. » Lucy mit alors ses deux poings devant elle et tenta de prendre un regard méchant avant d'exploser de rire tellement elle n'était pas crédible en tout cas pas avec Adrian.

Après avoir repris son calme, elle réfléchit à la question qu'elle allait pouvoir poser à Adrian, hum elle voulait que ça soit pertinent. Surtout que bon il avait trouver deux trucs vraiment bien lui, il fallait qu'elle égratine un peu son image vu qu'il était en train de bombarder la sienne, heureusement qu'ils n'étaient que tous les deux sinon on serait déjà en train de la surnommée « badass lucy », c'est que ça sonnait bien en plus cette connerie. C'est ainsi que assez convaincue de sa question qu'elle lui demanda : « Est-ce que tu as déjà envoyé une lettre d'amour ? Hey si t'es un grand romantique, je veux le savoir. » Elle ponctua ces paroles par un sourire coquin et amusé. Elle était une fille comme les autres après tout, elle aimait bien savoir des petits détails comme ça bien qu'elle ne soit pas personnellement fleur bleue, non elle était plutôt fleur rouge – ok elle est pas terrible celle-là –.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   


Dernière édition par Lucy Weasley le Dim 17 Juin - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 7 Mai - 23:21



Non, son but ce n’était pas de montrer au monde entier que miss Wealeys était une mauvaise fille- quoique- mais c’était bien le genre de chose qui l’intrigue toujours chez une fille comme elle. Et puis, le plus intéressant était de savoir le pourquoi du comment de la situation. « J'avoue encore une fois. Décidément tu sais viser juste. Je me demande même si tu ne triches pas, quoique je ne voie pas comment tu pourrais tricher. » Que voulez-vous, soit on a la tactique, soit on l’a pas. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres, découvrant ainsi toutes ses dents blanches (comme dans une pub pour dentifrice) un peu fier de lui. Il trouvait encore ses questions un peu maigres et espérait trouver un peu plus t’inspiration pour la suite. Peut-être refaire naitre une belle image d’ange de la jeune fille.. Surement impossible. Il connaissait Lucy et il savait que derrière cette jolie petite tête pouvait se cacher un taureau en colère ! Elle ne pouvait lui cacher son jeu. Il l’accompagna dans son rire, faisant mine de regarder autour d’eux pour se convaincre qu’ils étaient bien seuls. Personne. Quelque part, il était soulagé. Il n’imaginait même pas la punition qui les attendait une fois trouvé par les surveillants –si surveillants les trouvent- Surement un dur châtiment pour ne pas être dans leur dortoir et surtout pour les avoir fait courir dans le château pour les trouver. « C'est arrivé plusieurs même si à chaque fois ce n'était pas grand-chose. Par contre une fois heureusement qu'on m'a arrêté parce que sinon je pense que je ne me serais jamais arrêtée. » Il arqua un sourcil, sourire aux lèvres. Ah oui, plusieurs fois ? Mademoiselle Weasley aimerait-elle la bagarre ? Il était curieux d’entendre la suite et de savoir quelle pauvre personne avait pu se retrouver face à la jaune en fureur. « Tu vois qui sait June Castle ? Elle était dans l'équipe de Quidditch des Serpentard. Cette salle vipère elle n’arrêtait pas de me provoquer, de m'insulter, de me chercher à propos de mon nouveau poste de capitaine et sur la compétence de mon équipe […] Enfin j'en suis pas sûre parce que j'étais tellement folle de rage que je me débattais pour la finir. » Il rit. Il rit parce qu’il avait entendu parler de cette bagarre et déjà cela l’avait fait bien rire quand on le lui avait raconté. Oui, il connaissait June et comme beaucoup, il ne la portait pas dans son cœur. Une mauvaise joueuse qui ne pouvait s’empêcher de rabaisser toujours les autres. Mais ce qui fit vraiment rire Adrian, c’est de voir son ami bouger dans tous les sens, comme si elle revivait la scène. Il recula d’un pas, faisant mine d’esquiver un coup. Promis, jamais il ne l’énervera assez pour se battre contre elle ! De toute façon, il ne lèverait jamais la main contre une fille, c’est une règle d’or. Mais rien ne l’empêche de jeter un sortilège. « Le must dans cette histoire c'est que je n'ai rien eu même pas une égratignure, enfin mon poignet a été douloureux quelques temps mais sinon à part ça rien du tout. Morale de l'histoire, ne jamais provoqué Lucy M. Weasley, ouais. Tremble Tymers, si je veux je te réduis en bouillie. » Prenant un air terrorisé, il mit ses bras en croix devant son visage « Ne me frappez-pas, miss Weasley, je m’incline devant votre puissance ! » Oui, il se moquait, mais qui ne l’aurait pas fait ? Que de l’amour, elle le savait. Il la rejoignit dans son rire, mais son rire se stoppa à sa question. Il prit un air de « touché ! » Sa question était bien trouvé, trop bien, il ne l’avait pas attendu celle-là ! « Est-ce que tu as déjà envoyé une lettre d'amour ? Hey si t'es un grand romantique, je veux le savoir. » Il voulait vite répondre pour vite passer la question, mais il ne fit rien. C’est lui qui avait proposé le jeu, il devait assumer.

Il baissa son regard, regarda ses pieds dénudés et répondit un petit « Oui » à peine audible. Bah quoi ?! Ce n’était pas facile pour un tombeur d’avouer que, effectivement, il avait déjà écrit une lettre d’amour. La honte un peu, non ? La plus part des filles rêveraient d’en recevoir une, mais pour les garçons c’étaient vraiment niait comme truc. Un truc de fille quoi. Il soupira, regarda Lucy qui devait se faire un malin plaisir à attendre sa réponse. « Oui ! J’avoue avoir déjà écrit une lettre d’amour. Mais une seule et c’était parce que j’étais encore jeune et innocent. » Cela sous-entendait qu’il ne l’était plus et ce n’était que vérité. Adrian n’était plus du genre à s’attarder sur l’amour. On l’aime ou non, points final. Il n’allait plus courir après une fille pour faire d’elle sa dulcinée. Il y avait bien Eléna, mais c’était différent. « Tu dois surement connaitre Johanne et mon histoire avec elle.. » Qui n’était pas au courant ? Leur couple avant duré près de deux ans, même avec les nombreuses disputes qu’il y avait entre eux. « Je n’ai pas toujours été le parfait petit copain, mais elle me poussait souvent à bout ! … Un jour je lui ai fait vraiment du mal et elle refusait de me parler, ni même de se retrouver dans une même pièce avec moi. Du coup, je n’ai rien trouvé de mieux que de lui écrire un parchemin dans lequel je m’excusais et où je lui disais que je l’aimais… » Le jeune homme devint aussi rouge que les couleurs de sa maison. En y repensant, c’était trop la honte, surtout quand on se surnommait bébé. Il regarda Lucy qui devait surement rire de bon cœur. C’était la première et la dernière fois qu’il faisait cela. Déjà parce qu’il n’aimait pas résoudre ses problèmes par lettre et surtout parce qu’il ne ferait pas deux fois les mêmes erreurs. Il avait beau dire ce qu’il voulait, il était réellement tombé amoureux de Johanne, mais cela ne c’était pas reproduit depuis. Il n’avait pas le temps pour ça. Les flirtes c’étaient tellement plus enfantin. Bien entendu, l’amour nous tombe dessus sans qui s’y attende, alors peut-être que mister Tymers allait retomber amoureux. « Ne soyez pas jalouse miss Weasley, je vous écrirais une lettre d’amour un jour ! » Il s’approcha-t-elle et lui déposa un baiser amical sur la joue. C’était histoire qu’elle oublie un peu ce qu’il venait de lui répondre, mais il ne savait pas si cela allait marcher. C’était à lui de poser une question et pas évident d’en trouver une alors qu’il repensait à ce qu’il avait pu écrire dans cette fameuse lettre. Il ne savait pas si la destinataire l’avait gardé, il espérait juste qu’il ne l’a pas montré à tout le monde. Si tel était le cas, il finirait sa scolarité avec un sac en carton sur la tête ! « On s’est tous déjà retrouvé enfermé dans un placard à balais pour X raison, j’aimerais savoir si toi aussi ? » et surtout avec qui. Qui a pu être ce chanceux ! Un placard à balais c’est étroit, c’est sombre et pour se retrouver proche de quelqu’un, c’était l’idéal. Adrian ne dirait pas non pour se retrouver dans un placard avec Lucy, il y pensera la prochaine fois qu’ils feront une balade nocturne.
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Ven 1 Juin - 10:08


« Oui » Il avait baissé les yeux et Lucy avait à peine pu entendre sa réponse. Il n'avait pas à avoir honte, elle trouvait ça adorable même si disons que l'amour c'était pas trop son truc favori. Non elle détestait ça en faite même si elle n'était pas un cas complètement désespéré. Il y avait toujours de l'espoir messieurs si vous saviez la prendre dans le bon sens du poil, quelle belle image... Enfin bref, elle attendait avec une légère impatience la suite. Elle était assez curieuse de savoir ce que cachait Adrian bien qu'elle ne le répéterait pas. C'était leur petit secret enfin si s'en était un mais pour la demoiselle s'en était actuellement un. Ben oui elle n'était pas au courant si c'était le cas. « Oui ! J’avoue avoir déjà écrit une lettre d’amour. Mais une seule et c’était parce que j’étais encore jeune et innocent. » La fin de sa phrase fit sourire Lucy, alors comme ça il n'était plus jeune et innocent, ça le vieillissait pas mal tout de même, on avait l'impression qu'il était genre père, qu'il avait eu une adolescence et une jeunesse dévergondée qu'il s'était drogué et son imagination commençait à inventer n'importe quoi. Décidément un rien pouvait aboutir à une montagne de trucs. Mais en même temps on parlait de Lucy Weasley et comme tout le monde elle avait ses moments de folie surtout quand elle était stressée ou quelle passait trop de temps à analyser les paroles des gens. C'était sûrement une névrose mais n'était-ce pas une caractéristique des Weasley dont le prénom commence par L ? Non ben demandez à Louis Weasley... « Tu dois surement connaitre Johanne et mon histoire avec elle.. » OH. Ce « oh » en question fut même lisible sur le visage de la jeune femme, c'était donc pour Johanne. Lucy était au courant, elle était amie avec les deux mais elle n'aimait pas demander des détails dans ce genre d'histoires assez délicates. Elle savait que ça n'avait pas été toujours au beau fixe et que des fois même, on avait frisé le pire mais en même temps n'étaient-ce pas les plus belles histoires ? Celles qui étaient mouvementées, la stabilité c'était bien mais ça pouvait vite tourner à la monotonie et la monotonie ce n'était jamais bon et ça se finissait rarement bien. On se quittait car on était lassé d'une vie à deux où l'on se connaissait trop, où on avait pris trop nos petites habitudes qu'on détestait à présent. Car oui tout le monde voulait de la passion, celle où l'on se déchire car on s'aime trop, celle qui vous fait faire des trucs dingues parce que vous ne pouviez plus réfléchir qu'avec votre cœur et tout le monde le sait, les sentiments ne connaissent pas le raisonnable. Oui mais Lucy, elle, elle avait abandonné l'idée de connaître une telle passion depuis déjà longtemps. Elle s'était adonnée toute entière à la loi de la raison et ça lui réussissait assez. Enfin tout était relatif dans la vie.

« Je n’ai pas toujours été le parfait petit copain, mais elle me poussait souvent à bout ! … Un jour je lui ai fait vraiment du mal et elle refusait de me parler, ni même de se retrouver dans une même pièce avec moi. Du coup, je n’ai rien trouvé de mieux que de lui écrire un parchemin dans lequel je m’excusais et où je lui disais que je l’aimais… » Et voilà qu'il devenait une rouge comme une tomate ou encore une pivoine. Lucy ne put s'empêcher de rire. Il était trop mignon ! Son acte en lui-même était mignon et lui était mignon dans le sens pas mignon mignon mais vous voyez il était beau. C'était loin d'être un secret et Lucy n'avait aucune honte d'avouer qu'elle le trouvait beau, après tout en quoi aurait-elle honte ? Mais bon ce n'était pas vraiment le sujet. Elle comprenait tout de même qu'il soit un peu gêné après tout les garçons ont toujours une certaine fierté qui consistait à penser que d'avouer ses faiblesses et exprimer ses sentiments était un truc de filles. Lucy trouvait ça débile mais parce que c'était la féministe en elle qui parlait mais en même temps nous étions dans un monde de brut où était appliqué la loi du plus fort. Mieux valait être froid comme la pierre... Saleté de Seigneur des Ténèbres. En tout cas Lucy ne put s'empêcher de lui dire : « Je trouve que c'est adorable et c'est un réel compliment au cas où tu en douterais. » Elle ajouta un sourire d'encouragement, après tout il pourrait croire que c'était une moquerie déguisée mais c'était loin d'être le cas. De toute manière Lucy était franche, si elle avait une moquerie à formuler, elle l'aurait dite directement au principal intéressé. Après tout si on ne pouvait pas être sincère avec ses amis, à quoi ça servait de les considérer comme tels ? ABSOLUMENT RIEN. « Ne soyez pas jalouse miss Weasley, je vous écrirais une lettre d’amour un jour ! » Il lui déposa alors un baiser sur la joue, geste auquel elle ne s'attendait pas ce qui la déstabilisa une seconde peut-être deux. Il était fou de s'approcher comme ça, elle aurait pu lui foutre une baffe. Des fois ses mains partaient toutes seules, c'est en quelque sorte un réflexe si on voulait. Enfin ça l'arrangeait bien de l'appeler comme ça. Néanmoins elle ne put s'empêcher de lui répondre : « J'espère bien, je veux que tu m'écrives tout ton amour et en vers si possible, c'est plus joli. Comme je l'accrocherais au dessus de mon lit et toutes les autres seront jalouses. Oh et aussi tous les soirs je la relirais et je rêverais de toi. Ça sera parfait, non ? » Elle prit un sourire niais comme une jeune fille en fleur amoureuse. D'un côté Adrian ne serait pas un mauvais petit ami pensa la demoiselle. Elle chassa bien vite cette pensée et regretta même de l'avoir pensé, Adrian était son ami, elle avait pas à penser de telles choses. Et puis pourquoi d'ailleurs ? Ça n'avait pas de sens, enfin si mais non. « On s’est tous déjà retrouvé enfermé dans un placard à balais pour X raison, j’aimerais savoir si toi aussi ? » OH de ce côté-là il n'y avait pas grand chose de très croustillant à raconter, oui elle s'était déjà retrouvée enfermée dans un placard avec des gens mais ils ne s'étaient pas vraiment passer quelque chose d'extraordinaire.

Mais bon elle avait quand même quelque chose à dire. C'est donc ainsi qu'elle commença : « Oui mais au risque de te décevoir j'ai jamais fait de trucs cochons enfermée dans un placard, j'ai sûrement pas eu le bon partenaire. Mais bon une fois je me suis retrouvée enfermée dans un placard avec Louis et c'était assez comique en faite. » Elle se mit à rire toute seule, repensant déjà à cette journée. « A la base on s'est retrouvés enfermés par des Serpentards qui avaient pas bien apprécié une petite blague, tu sais comment ils sont susceptibles. Enfin bref on a du rester enfermés là-dedans au moins trois heures voir quatre ! » Elle fit une pause repensant à comment il faisait chaud là-dedans. Elle se souvient des gouttes de sueur qui perlent sur ses joues, de Louis qui tire la langue. « Enfin bon il faisait super chaud là-dedans et je crois que ça nous a fait tourné la tête, on racontait que des conneries. Je me souviens vite fait de l'histoire d'un lapin violet qui mangeait des rôti de je sais pas trop quoi et qui sortait avec une fille de quatrième année à Serdaigle. Bref du grand n'importe quoi ! Mais c'était fun. Finalement la concierge est venue nous chercher et elle nous a regardé bizarre. Je crois qu'elle a imaginé que Louis et moi on avait fait des trucs. DEGUEU !! » Louis était son cousin, il n'y aurait jamais rien d'autres entre eux qu'une profonde affection et un amour fraternel immense. Mais plus... UH NON !

Comme la logique le voulait c'était à elle de poser une question à Adrian mais le tout était de savoir quoi ? Elle avait un choix stratégique à faire ! Après tout pas sûr qu'une occasion de lui poser n'importe quelle question se reproduise très tôt. Pas tellement parce qu'il refuserait de lui répondre mais par manque d'occasions. Enfin puisqu'ils étaient dans la confidence autant continuer. « Hum dis-moi quel est ton coup de cœur dont tu as le plus honte ? Quoi ?! Tu sais très bien que je suis curieuse. » Et puis comme elle l'avait déjà dit, tout ça resterait entre eux, entre ces murs, durant cette nuit. Elle ne dirait rien, promis, juré, craché ! Néanmoins elle aimait bien ce jeu parce que ça lui permettait d'en savoir plus sur Adrian et donc de se rapprocher de lui bien qu'ils soient déjà très proches.

Spoiler:
 

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Dim 5 Aoû - 23:38


Il serait incapable de dire quelle heure il était, ni même depuis combien de temps ils étaient coincés ici. Ce qu’il pensait savoir, sans être sûr de lui, c’est que les Mangemorts c’étaient éloignés d’eux. Mais fallait-il pour autant montrer le bout de leur nez ? Outre le fait qu’il se sentait bien ici avec Lucy, il voulait encore attendre un peu, histoire de décourager les surveillants et de se faire un peu oublier, bien qu’il sache qu’ils allaient en entendre parler le lendemain. Entre deux paroles, il avait attiré son attention sur le couloir, n’entend pas le moindre bruit. Moment qui se voulait plutôt rassurant. Au compliment qu’elle lui fit, il ne put s’empêcher un nouveau sourire. Bien que beaucoup trouvait cela gnian-gnian, d’autres pensaient qu’écrire une lettre d’amour pouvait être une très belle preuve d’amour. Lui n’avait pas d’avis. Il l’avait fait parce qu’il savait que la jeune fille allait apprécier. Il s’adapte toujours aux gens, n’ayant pas peur de se mettre dans des situations qui frôle le ridicule si ça peut plaire à la personne visée. « J'espère bien, je veux que tu m'écrives tout ton amour et en vers si possible, c'est plus joli. Comme je l'accrocherais au-dessus de mon lit et toutes les autres seront jalouses. Oh et aussi tous les soirs je la relirais et je rêverais de toi. Ça sera parfait, non ? » Il acquiesça, la mine amusée. Il ne fallait pas le tenté, il serait vraiment capable de le faire et rien que l’imaginer allongé dans son lit à lire à voix haute une lettre écris par lui l’amusait. Qui ne voudrait pas une lettre d’amour de monsieur Tymers ? Elle ferait bien des jalouses la demoiselle. Le jeu reprenant, il posa à son tour sa question, ne mâchant pas ses mots, pas avec elle. Pourquoi faire ? Ils étaient amis, savaient que l’un était toujours présent pour l’autre et qu’aucun ne jugerait. C’était un peu comme avec Blake, bien que la lionne en sache bien plus sur Adrian que personne d’autre dans le château. Ou peut-être Kenneth. Il était son meilleur ami, copain comme cochon, élégant n’est-ce pas ? C’est l’expression qu’ils se donnaient quand ils se retrouvaient tous les deux dans des situations peu glorieuses. Pour ne rien cacher, eux c’était déjà retrouvé enfermé dans un placard, ensemble et un peu (beaucoup) amoché. D’ailleurs, l’un des rares souvenirs qu’Adrian pouvait avoir, c’était le rapprochement que Kenneth avait eu… Après quelques verres, ce gars est un bisounours, un pot-de-col qui pourrait couvrir n’importe qui de bisous. Le coquin. « Oui mais au risque de te décevoir j'ai jamais fait de trucs cochons enfermée dans un placard, j'ai sûrement pas eu le bon partenaire. Mais bon une fois je me suis retrouvée enfermée dans un placard avec Louis et c'était assez comique en fait. » Déçu ? Plutôt rassuré quelque part. Il avait un peu de mal à imaginer sa Lucy en pareil fille. Celle que l’on surnomme littéralement des ‘’garces’’. Etrangement, le brun faisait partie de ses gens qui n’aiment pas les filles qui jouent avec les gars, mais n’est-ce pas ce que lui-même fait ? Disons qu’il n’a pas encore trouvé l’occasion de se poser avec une demoiselle. « A la base on s'est retrouvés enfermés par des Serpentards qui avaient pas bien apprécié une petite blague, tu sais comment ils sont susceptibles. Enfin bref on a du rester enfermés là-dedans au moins trois heures voir quatre ! » Oh oui, il le savait pour l’avoir mainte fois vécu. La situation que la jeune fille avait vécue ne l’étonna même pas. Quel bon farceur n’avait pas été enfermé quelque part à cause d’une mauvaise blague ? Aucun qui se respecte, c’était sûr. N’empêche, rester enfermé autant de temps ce n’était pas le top. Vive les courbatures à la suite de ça. « Enfin bon il faisait super chaud là-dedans et je crois que ça nous a fait tourné la tête, on racontait que des conneries. Je me souviens vite fait de l'histoire d'un lapin violet qui mangeait des rôti de je sais pas trop quoi et qui sortait avec une fille de quatrième année à Serdaigle. Bref du grand n'importe quoi ! Mais c'était fun. Finalement la concierge est venue nous chercher et elle nous a regardé bizarre. Je crois qu'elle a imaginé que Louis et moi on avait fait des trucs. DEGUEU !! » Adrian se trouva un peu perdu au moment où elle mentionna un lapin violet qui… qui quoi ? Il préférait ne pas lui demander de répété, il se sentirait encore un peu plus embrouillé ! La scène avec le concierge avait dû être comique, il aurait bien aimé voir ça, bien que l’imaginer c’était déjà assez hilarant. Deux membres d’une même famille retrouvée dans un endroit aussi insolite et restreint. Heureusement pour lui, jamais il ne se retrouva coincé avec un membre de sa famille, bien qu’il considère Kenneth comme son frère, mais c’est différent. La réponse de la pouffy lui convenait, car après avoir posé la question, il s’est vite rendu compte qu’il n’aurait pas aimé savoir trop de chose non plus si jamais elle avait été enfermée avec une quelconque autre personne.

« Hum dis-moi quel est ton coup de cœur dont tu as le plus honte ? Quoi ?! Tu sais très bien que je suis curieuse. » Il resta un long moment stoïque. L’air songeur, se répétant la question en n’oubliant aucun mot. Plutôt dur comme question à vrai dire. Des coups de cœur, il en avait eu -qui n’en n’avait jamais eu ?- mais trouvé un coup de cœur dont il avait honte, cela rendait la chose bien compliqué. Elle-même était un coup de cœur pour lui ! Leur première rencontre, leurs premières blagues échangées et puis, ce surnom qu’elle lui avait donné sans aucune gêne. Typiquement le genre de personne avec qui il adorait être. Le courant était vite bien passé entre eux et cela continuait encore et toujours. Il adorait ça ! « J’avoue que ta question me pose une colle.. » Il y avait bien quelques idées qui lui venaient en tête, mais rien de très pertinent au final. Rien qui lui convenait vraiment. Il s’était bien vu attiré par la magie noir, par des idées noirs, par les obscurs, mais rien qu’il pouvait nommer coup de cœur. Une chose se répéta plusieurs fois dans ton esprit, mais pouvait-on dire que c’est un coup de cœur honteux ? « Je ne sais pas trop si c’est une réponse comme cela que tu attends, mais si je peux parler de coup de cœur se serait une rencontre et j’en ai honte parce que j’ai imaginé que… » il ne put finir sa phrase qu’un bruit provenant du couloir l’interrompit. Il posa un doigt sur ses lèvres en regardant Lucy et pria intérieurement que ce n’était pas les pions. Le brun fixait la porte comme si un détraqueur allait apparaitre devant celle-ci. Il ne l’avouera pas, mais son cœur battait assez vite. Les situations comme là l’angoissait toujours un peu. Les scènes que l’on pouvait retrouver dans les films d’horreurs du style : moment de silence, moment de panique, gros méchant qui apparait avec un rire sadique. Bizarre pour un courageux comme lui. Mais qui disait angoisse ne disait pas forcement peur. Se faisant le plus silencieux possible, tel une statue, il posa son regard sur Lucy, un sourire se dessinant. Plus aucuns bruits. Surement un animal qui était passé ou un truc du genre.

« Que font deux élèves dans MES toilettes ?! » la voix aigüe et stricte avait transpercé le silence comme une flèche transperce l’air. Le jeune homme, surpris, manqua de pousser un cri qu’il étouffa dans sa gorge. Il se retourna à toute vitesse, se retrouvant nez-à-nez avec Mimi Geignarde. Il soupira et recula d’un pas pour mettre de la distance avec le fantôme. « Par merlin, mimi ! Tu m’as foutue une de ces frousses ! » dit-il tout en ignorant sa question. Posté près de Lucy, il échangea un regard avec elle. Ils savaient tous les deux que le fantôme était capable d’aller les balancé si jamais ils n’allaient pas dans son sens. « Je m’en fous, Adrian, tu n’as pas à être là ! Je pourrai aller prévenir les professeurs et comme ça tu n’auras que ce que tu mérites ! » Pas besoins de préciser qu’elle ne le portait pas dans son cœur. Surement à cause des quelques blagues et farces qu’il avait dû lui faire. Prenant un air désolé, Adrian se risqua une réponse. « Ecoute, mimi, je suis désolé, mais on… On voulait juste un endroit tranquille pour être tous les deux. Tu sais les gens parlent beaucoup et on n’a pas très envie qu’ils sachent pour… Tu sais quoi… »Jouer la carte du couple mal vu par tout le monde. Il savait que Geignarde pouvait se montrer très empathique là-dessus, comme elle pouvait devenir rouge de jalousie, mais qui ne tente rien, n’a rien. Le brun espérait que Lucy ne serait pas vexée. En vérité, il était certain qu’elle jouera le jeu, mais comme il n’arrêtait pas de le dire, on ne sait jamais. Le fantôme, figé dans les airs face à eux eu un air septique. Bras croisés, elle n’avait pas l’air enchanté de les voir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Sam 11 Aoû - 9:19


Lucy n’aurait pas aimé être à la place d’Adrian en ce moment parce qu’elle ne saurait même pas quoi répondre à la question qu’elle lui avait posé. C’était loin d’être une question simple et en plus Lucy détestait qu’on lui pose des questions concernant sa vie amoureuse parce que déjà elle était légèrement inexistante en ce moment, enfin à ses yeux. Et puis c’était un sujet sensible. Ce n’est pas que personne n’était à son goût, bien au contraire mais elle se refusait de tomber amoureuse. Tout ça parce qu’une fois, sa relation s’était très mal terminée. Mais était-ce sa faute si elle ne pouvait passer au-dessus ? Si elle n’arrivait pas à surmonter la douleur. Peut-être que la solution était justement qu’elle se mette avec quelqu’un mais elle ne pensait pas comme ça. Et puis elle avait cru à un moment que c’était bon lorsque Winthrop Dawning l’avait embrassé mais hélas il avait quitté Poudlard et maintenant plus personne ne savait où il était, on croyait à une fuite ou quelque chose dans le genre. Lucy envisageait plutôt qu’on l’avait éliminé, elle espérait sincèrement se tromper… La demoiselle se reconcentra sur le moment ne pas penser à cela, elle se devait d’être souriante. Adrain l’était lui et elle ne voulait pas plomber l’ambiance et ainsi gâcher son moment avec lui. « J’avoue que ta question me pose une colle.. » Au moins s’était dit ! Mais encore une fois Lucy comprenait, elle n’aurait pas aimé répondre à cette question. « Je ne sais pas trop si c’est une réponse comme cela que tu attends, mais si je peux parler de coup de cœur se serait une rencontre et j’en ai honte parce que j’ai imaginé que… » Lucy était curieuse de savoir, elle cherchait à toute allure de qui il pourrait s’agir mais Adrian n’eut pas le loisir de finir sa phrase et ainsi de dévoiler le mystère qui régnait sur cette révélation car ils entendirent un bruit provenir du couloir. Adrian avait alors déposé son doigt sur la bouche de la jeune Poufsouffle pour qu’elle ne dise pas un mot. Lucy paniqua légèrement, elle n’aimait pas du tout ce revirement de situation. S’ils se faisaient attraper par l’un des pions, ils allaient passer un sale quart d’heure. En effet les pions de Poudlard n’étaient pas reconnus pour leur gentillesse, loin de là ! Pourvu que ça ne soit pas eux ! Pendant les quelques secondes où les deux élèves attendirent que quelque chose passe, Lucy eut l’impression qu’elle se décomposait. Finalement plus aucun bruit, les deux adolescents se détendirent alors croyant être sauvés.

Pour le coup ils ont été naïfs, on échappe jamais à des visiteurs quand on veut se retrouver seul ! « Que font deux élèves dans MES toilettes ?! » Oh non pas elle, pourquoi fallait-il qu’elle soit là de toute manière ? Ils ne l’avaient pas appelé ! Il s’agissait évidemment de Mimi Geignarde. En même temps ils se trouvaient dans ses toilettes mais cela n’empêchait pas qu’elle aurait pu les laisser tranquilles. Non mais parce que là, il était pratiquement sûr qu’elle allait les faire repérer. « Par merlin, mimi ! Tu m’as foutue une de ces frousses ! » Lucy aurait pu le dire et elle eut très envie de rajouter un « moi aussi » mais elle se retint car ça n’aurait sûrement pas plus au fantôme. Il ne fallait mieux pas l’énerver plus qu’elle ne l’était déjà. « Je m’en fous, Adrian, tu n’as pas à être là ! Je pourrais aller prévenir les professeurs et comme ça tu n’auras que ce que tu mérites ! » Non elle n’allait quand même pas les dénoncer ? C’était cruel et pas sympa, Lucy avait toujours été sympathique avec le fantôme car elle avait un peu pitié d’elle, elle ne lui avait jamais causé d’ennui. Pas à elle bon peut-être à ses toilettes mais pas à elle en tout cas, ça devait bien quand même compter dans la balance ! Elles n’étaient pas copines mais ne se détestaient pas, c’était déjà ça ! « Écoute, mimi, je suis désolé, mais on… On voulait juste un endroit tranquille pour être tous les deux. Tu sais les gens parlent beaucoup et on n’a pas très envie qu’ils sachent pour… Tu sais quoi… ». Lucy fit une tête surprise le temps d’une seconde qu’elle comprenne que c’était un stratagème pour convaincre Mimi de pas les dénoncer. C’était malin enfin sauf si Mimi avait un coup de cœur pour Adrian ou si quelqu’un lui avait brisé le cœur, enfin c’était une expression. Mais bon de toute manière maintenant la machine était lancée, Lucy allait évidemment suivre son ami dans son idée. Elle regarda donc Mimi avec un regard aussi désespéré que ce lui d’Adrian puis elle vint entourer Adrian de ses bras et se lover tout contre son torse. « Oui s’il te plait Mimi, si ça s’apprend on pourrait avoir des problèmes et puis tu connais ma famille, ils vont nous mettre la pression. J’ai des cousins très protecteurs. » C’était loin d’être un mensonge, ses cousins étaient pas mal protecteurs et s’ils étaient vraiment en couple pas sûr que ça soit facile tous les jours. Enfin il n’empêche qu’elle était bien tout contre Adrian, il aurait été difficile de se plaindre. « Vous auriez pu aller ailleurs que dans mes toilettes ou en tout cas me demander mon autorisation ! Mais j’ai quand même du mal à vous croire. Ouais j’ai du mal à vous croire, montrez-moi que vous êtes vraiment ensemble ! Embrassez-vous. » Evidemment elle avait besoin de preuves. Lucy aurait pu être légèrement froissée qu’elle ne la croie pas sur parole mais bon pouvait-on lui en vouloir ? Sûrement pas.

Lucy se retourna alors vers Adrian. Bon ben quand faut y aller, faut y aller, non ? C’était pas ça le proverbe ? Bon et bien Lucy Weasley déposait les droits d’auteur aujourd’hui même. En effet pris d’une assurance soudaine, elle se mit sur la pointe des points et posa tout naturellement ses lèvres sur celle du jeune homme. C’était très étonnant de sa part quand on savait son léger dégout de l’amour. Cependant ce baiser s’arrêta-là, oui après quelques secondes de contact, ils se séparèrent et la demoiselle revint sur ses pieds. Néanmoins elle n’eut même pas le temps de se retourner vers Mimi que celle-là protestait déjà ! « Vous vous fichez de moi ? Je vous ai demandé de vous embrasser, ça c’était rien, ça prouve rien. Si vous êtes timides c’est que vous mentez. » Lucy commençait à être énervée que Mimi Geignarde ait cette attitude. C’était si incroyable que cela qu’ils puissent être ensemble ? Après tout ils se connaissaient depuis longtemps, ils s’appréciaient beaucoup, ils n’étaient pas des tartes, étaient agréables à regarder tous les deux. L’attitude de Mimi l’énervait beaucoup. Lucy replongea alors ses yeux dans ceux d’Adrian puis elle se mit de nouveau sur la pointe de ses pieds et n’hésita pas à embrasser Adrian à pleine bouche faisant remonter ses mains jusqu’aux cheveux du jeune homme. Cela serait mal si elle avouait aimer ce baiser ? Il était assez survolté en fait, peut-être pour être sûr que Mimi y croie ? Peut-être ou peut-être pas, Lucy ne pensait pas à cela pour le moment. Elle ne faisait que profiter. L’échange dura beaucoup plus longtemps que le premier mais toute chose à une fin et au bout d’un moment les deux jeunes séparèrent leurs lèvres mais restèrent très près se regardant droit dans les yeux, peut-être un peu perdu. Finalement Lucy laissa ses pieds retomber tous seuls par terre pendant qu’Adrian détourna le regard. Lucy regarda également droit devant elle. Maintenant que son esprit retrouvait son calme et qu’il était en ébullition, Lucy se rendait compte de ce qui venait de se produire. Adrian et elle venaient de s’embrasser mais un vrai baiser pas un petit smack de rien du tout. Elle se sentait vraiment gênée pas super à l’aise, elle se demandait si le rouge lui était monté aux joues, oh très certainement. Elle était gênée parce qu’elle avait provoqué ce baiser mais aussi peut-être parce qu’elle avait aimé ça et qu’Adrian était son ami. Les choses ne devaient pas se passer comme ça. Est-ce que ça allait changer les choses ? Oh elle ne voudrait pas que ça crée une gêne entre Adrian et elle. Elle espérait au moins que Mimi était satisfaite. Il ne manquerait plus que ça qu’elle ne les croie maintenant. Qu’est-ce qu’elle voulait, qu’ils couchent ensemble devant elle peut-être ? Non parce qu’on pourrait se demander si ce baiser ne lui convenait pas. « Tu nous crois maintenant ? » Et comme pour s’assurer que le fantôme ne dise rien, Lucy ne put s’empêcher de rajouter. « Nous dénonce pas Mimi s’il te plait. Au moins laisse partir et moi je prendrais mais je veux pas qu’il lui arrive des problèmes. » Lucy le pensait et en même temps cela jouait la carte de l’amoureuse prêt à tout pour sauver son chéri de la punition.


__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Sam 18 Aoû - 10:40


Le fait que mimi Geignarde soit apparu n’allait en rien les aider. Bien au contraire. S’il n’avait pas été Adrian, surement serait-il paniqué et à moitié en pleure à la supplier. Mais étant Adrian, il espérait juste que la demoiselle grise laisserait Lucy tranquille. Si elle devait les balançait, autant qu’il prenne pour deux. Ce n’était pas ça qui allait alourdir son dossier scolaire de toute manière. Il priait Merlin que son idée fonctionne, que Mimi tomberait dans son histoire sans essayer de trop en savoir. Il pouvait approfondir l’histoire, mais il ne fallait qu’il s’emmêle les pinceaux pour être crédible et à cette heure aussi tardive, ça allait être dur. S’imaginant déjà la suite de son histoire, il fut un peu surpris de sentir les bras de Lucy lui entourer la taille. Elle se lova tout contre lui. Il se devait de masquer sa surprise et pour ça, il lui esquiva un sourire –un peu gêné tout de même- et posa sa main la plus proche dans le dos de la jeune fille. « Oui s’il te plait Mimi, si ça s’apprend on pourrait avoir des problèmes et puis tu connais ma famille, ils vont nous mettre la pression. J’ai des cousins très protecteurs. » Sa remarque refroidit intérieurement le lion. Il connaissait beaucoup de Weasley et s’entendait avec la plus part d’entre eux, mais il n’avait jamais imaginé les avoirs sur le dos si jamais il venait à être avec Lucy. Surement parce qu’il ne s’est jamais imaginé avec son amie. Pourtant, l’idée ne lui était pas désagréable, tout comme l’avoir contre lui. « Vous auriez pu aller ailleurs que dans mes toilettes ou en tout cas me demander mon autorisation ! Mais j’ai quand même du mal à vous croire. Ouais j’ai du mal à vous croire, montrez-moi que vous êtes vraiment ensemble ! Embrassez-vous. » Quoi ?! Le jeune homme trouvait que mimi en faisait un peu trop. Ils n’avaient rien à leur prouver, enfin si, mais l’attitude du fantôme l’agaçait un peu. Il voulut répliquer quand Lucy se tourna vers lui, bien déterminé à faire ce dont il leur était demandé. Elle avait l’air sûre d’elle et prête à aller jusqu’au bout. Adrian la laissa faire. La jeune se mit sur la pointe des pieds et posa ses lèvres sur les siennes. Pas plus de quelques secondes. En soit, ce n’était pas réellement un baiser, mais c’était suffisant pour deux amis. Adrian n’eut pas le temps dire quoique ce soit que mimi Geignarde protesta aussitôt « Vous vous fichez de moi ? Je vous ai demandé de vous embrasser, ça c’était rien, ça prouve rien. Si vous êtes timides c’est que vous mentez. » Il sentit un peu de colère monter en lui. Ce n’était pas un spectacle non plus ! Elle ne pouvait pas retourner jouer dans ses tuyaux ?! A croire que Lucy et Adrian ne pouvait pas former un couple. Il pourrait en être un et un beau en plus de ça ! On pourrait par la suite nommer ce nouveau duo comme Adrucy ou Lucian –plutôt barbare comme surnom. Malgré la colère qu’il camouflait, il savait qu’ils n’avaient pas vraiment le choix. Mimi ne pesait jamais ses mots, ce qu’elle disait, elle le faisait.

Alors elle plongea son regard dans le sien. Il savait ce qu’elle s’apprêtait à faire et ne bougea pas. Pendant un instant, il se demanda si ce n’était pas plutôt son rôle de la faire, celui du parfait petit romantique. Mais il ne voulait pas passer pour quelqu’un qui n’attendait que ça ou qui jouer trop parfaitement son rôle face à la jeune fille. Il la laissa donc faire, il la laissa prendre les rênes de leur mensonge. Il se laissa embrasser. Un vrai baiser qui dura beaucoup plus longtemps que le premier et qui se voulait bien plus passionner. Mécaniquement, il posa ses mains sur ses hanches et la serrant un peu plus contre lui. En faisait-il trop ? Peut-être, mais en réalité, il ne s’en rendait même pas compte. Leurs lèvres se quittèrent, mais son regard resta plonger dans le sien. Il mentirait en disant que ce baiser lui avait fait ni chaud ni froid, car en ce moment même, il était un peu perdu. Un peu gêné aussi, mais il essayait de ne rien montrer face au fantôme. La jeune fille se décolla un peu de lui, il en fit autant tout en restant proche, continuant à jouer dans le mensonge. « Tu nous crois maintenant ? » Il leva ses yeux vers le fantôme qui gardait encore sa tête de septique. Il lui fallait quoi de plus ? Il n’allait quand même lui tourner une scène pornographique ! « Nous dénonce pas Mimi s’il te plait. Au moins laisse partir et moi je prendrais mais je ne veux pas qu’il lui arrive des problèmes. » Surpris, Adrian baissa son regard vers la jaune. Mensonge ou non, il était hors de question qu’elle prenne pour lui. S’ils se retrouvaient dans cette situation, c’était bien de sa faute et non de la sienne, donc si quelqu’un devait prendre, c’était lui. Ne pouvant la regarder dans les yeux, il montra clairement son désaccord, ce qui valut un soupire de la part de Geignarde qui s’avança vers eux. « C’est bon ! Je vous crois, arrêtez moi ce massacre à l’eau-de-rose. Je n’aurais jamais pensé qu’une fille craque pour toi, Adrian, car à part ta belle bouille, tu n’as vraiment rien pour toi ! » Il ne fit que sourire. La provoqué ne serait vraiment pas bon et cela risquerait de tout gâcher. Prenant la main de Lucy dans la sienne, il passe l’autre dans sa nuque, prenant un air pathétique. « C’est vrai, j’ai de la chance, alors si tu pouvais ne pas nous dénoncer… ou au moins laisser le temps à Lucy de rejoindre son dortoir, je t’en serais vraiment redevable. » un lourd moment de silence tomba. Adrian avait les mains moites, d’ailleurs Lucy avait dû s’en apercevoir. Il n’osa pas la regarder ou même lui adresser un mot. Pour le moment il se concentrait sur le vrai problème, bien que leur baiser l’obsédait un peu. « Mimi, s’il te plait.. » dit-il d’une voix étrangement innocente « C’est bon, je ne dirais rien, mais si vous êtes encore là quand je reviens, je donnerais l’alerte ! » Le brun acquiesça silencieusement et la regarda partir par la cuvette d’un toilette.

Il resta un instant sans bouger, s’assurant qu’elle était bel et bien partie et qu’ils ne risquaient pas de se faire démasquer. Soupirant, il baissa sa tête et se massa les tempes. Il ne savait pas ce qui avait été le plus perturbant, leur baiser ou l’arrivé du fantôme ? Serait-il mal vu d’avouer que ce qu’ils avaient fait lui avait plu ? Adrian resta un long moment silencieux sans s’en rendre compte. Il était un peu mal à l’aise quand il prit enfin la peine de se tourner vers elle. « On a eu chaud, hein ? » dit-il d’une voix pu assurer et un sourire crispé avant de se rendre compte qu’il tenait toujours la jeune fille par la main. Tout en desserrant ses doigts des siens, il s’excusa en ramena sa main contre lui. Surement était-il aussi rouge que le blason de sa maison. Ebouriffant ses cheveux, il ne savait plus trop où se mettre. Fuir aurait été une superbe solution, mais ce n’était pas son genre et il voulait s’assurer que la demoiselle rejoindrait son dortoir sans encombre. Voyant les balais posés près de la porte, il s’exprima sans croiser le regarde de Lucy « On ne devrait plus trop trainer, elle n’avait pas l’air de plaisanter quand elle disait qu’elle ne voulait pas nous revoir ici ». Il s’éloigna d’elle pour s’avancer vers les balais « Oh et je tiens à te dire que jamais je ne t’aurais laisser te dénoncer à ma place.. Je bien trop fière pour ça ! » il lui fit un clin d’œil avait de lui tourner le dos. Il voulait détendre l’atmosphère, mais rien de bien évident. Leur ballade prenait peu à peu fin, car malheureusement elle ne pouvait pas durer éternellement, et la première chose qui traversa son esprit fut de se demander s’ils allaient faire comme si rien ne s’était passé. C’était déjà ce qu’il essayait un peu de faire. Après tout, ils étaient amis et seulement amis, non ? Il se résolvait à penser que de toute façon il n’était pas un garçon pour elle. Trop volage. Et puis elle avait trop d’importance à ses yeux ! Justement, cette importance pourrait arrêter le coureur de jupon qu’il était et peut-être même le laisser se poser avec quelqu’un ?! Il délirait. Ca n’avait été qu’un simple baiser qui les aida à s’en tirer. Ce n’était pas la première fois qu’ils jouaient les couples, ils l’avaient déjà fait face à des élèves qui ne vivaient que pour les rumeurs. Etait-ce si différent ce soir ? « Je ne pense pas que les pions nous cherche encore, mais il faudra être prudent, ok ? » Allait-elle accepter de partir après ça ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Lun 10 Sep - 1:13


La situation était encore... bizarre et le pire dans tout ça c'est que Mimi Geignarde avait encore le destin entre ses mains. Pourtant elle semblait persister à les titiller, les torturer gentiment. De plus, Lucy n'osait toujours pas regarder Adrian pour savoir ce qu'il pensait car elle ne savait pas comment elle-même allait régir. Or elle avait bien peur de perdre tous ses moyens malgré que ça soit ridicule, vraiment ridicule. « C’est bon ! Je vous crois, arrêtez moi ce massacre à l’eau-de-rose. Je n’aurais jamais pensé qu’une fille craque pour toi, Adrian, car à part ta belle bouille, tu n’as vraiment rien pour toi ! » Lucy fut soulagée. Elle avait toutes les raisons du monde d'être soulagée, non ? Mimi les croyait, elle n'allait donc pas les dénoncer mais en même temps elle n'avait pas dit très clairement et directement qu'elle ne les dénoncerait pas. Il fallait se méfier du fantôme, elle était capable de bien des choses surtout vous poignardez dans le dos. Lucy n'avait pas vraiment confiance en Mimi Geignarde, elle trouvait déjà que la fantôme n'inspirait pas confiance. En plus la plupart du temps ce n'était jamais gratuit ce qu'elle vous offrait. Enfin ce qu'elle avait dit sur Adrian était faut. Une tonne de filles craquait pour lui et il y avait de quoi, il avait énormément de qualités. Elle disait cela sûrement pas jalousie car elle avait un coup de cœur pour le Gryffondor, ça ne faisait aucun doute. Après tout Mimi Geignarde resterait infiniment une adolescente comme les autres. La demoiselle Weasley sentit alors Adrian lui prendre la main et glisser l'autre dans sa nuque. « C’est vrai, j’ai de la chance, alors si tu pouvais ne pas nous dénoncer… ou au moins laisser le temps à Lucy de rejoindre son dortoir, je t’en serais vraiment redevable. » Voilà qu'il s'y mettait lui aussi, il faisait la paire à eux deux, prêts à défendre l'autre jusqu'au bout au moins ils jouaient bien le petit couple amoureux. D'un côté, Lucy ne pouvait rester insensible à tant de douces paroles si chatoyantes à l'oreille. En plus dans sa bouche, elle semblait tellement pensées. En même temps les amis faisaient ça aussi, non ? Elle, elle le ferait par amitié. Lui aussi. Sans aucun doute. Pendant qu'elle réfléchissait, Lucy sentit que les mains du jeune homme étaient devenues moites. Était-ce à cause du stress ? Du rapprochement forcé soudain qui s'était opéré entre eux ? Autre chose ? Lucy ne savait plus vraiment comment interprété tout cela. Ça faisait beaucoup trop de choses en même temps très certainement. « Mimi, s’il te plait.. » Le ton qu'il avait employé, le rendait tellement mignon qu'on en croquerait un bout ! Mimi ne pouvait pas rester insensible, si ? Après tout les fantômes ne fonctionnaient peut-être pas pareil que les sorciers niveau émotionnel. Lucy n'avait jamais vraiment étudier sur les fantômes de manière poussée, elle se rendait compte aujourd'hui que c'était une lacune ! La prochaine qu'elle se rendrait à la bibliothèque, elle chercherait de quoi combler ce manque. « C’est bon, je ne dirais rien, mais si vous êtes encore là quand je reviens, je donnerais l’alerte ! » Cette fois-ci c'était vraiment la certitude qu'ils avaient échappé au pire. La dernière vision d'une Mimi sortant par une cuvette de toilette permit à la fille de Percy Weasley d'échapper un « o » de soulagement. Elle pouvait enfin respirer tranquillement.

Malgré le fait que la fantôme soit partie, Adrian et Lucy n'avaient toujours pas bougé. Pourquoi ? Très bonne question. Peut-être parce qu'ils se retrouvaient seuls après avoir échangé un baiser des plus passionnés alors qu'ils n'étaient qu'amis à la base, tout ça pour échapper à la menace de Mimi Geignarde. Oui c'était une explication plausible mais ça pouvait être tout à fait autre chose. « On a eu chaud, hein ? » D'accord, c'est tout ce qu'il trouvait à dire ? Franchement après ce qui venait de se passer ? Lucy fut un peu déconcertée par ce qu'il dit mais en même temps qu'aurait-elle dit à sa place ? Elle n'avait même pas quoi su dire. C'est pourquoi elle se contenta de dire : « Ouais, c'est clair. » Pitoyable mais on commençait à être habitué avec Lucy Weasley dans ce genre de situation, il fallait qu'elle trouve son rythme, c'est tout. Adrian lui lâcha alors la main. Lucy n'avait même pas capté que jusqu'à présent ils se tenaient toujours pas la main. Était-ce encore quelque chose de bizarre ? Très certainement. « On ne devrait plus trop trainer, elle n’avait pas l’air de plaisanter quand elle disait qu’elle ne voulait pas nous revoir ici » Il avait raison c'est vrai. Traîner dans le coin c'était comme jouer avec le feu, ils avaient de fortes chances de se brûler ! Mieux valait donc partir assez vite d'ici. Très vite de préférence même. De plus Adrian s'éloignait déjà d'elle pour prendre les balais, si c'était pas un signe de gêne ça ! Il se sentait à tous les coups trop mal pour ce qu'il venait de se passer parce qu'il sentait bien que ça créait une gêne entre eux, un malaise et que tout ce qu'il y aurait entre eux ça serait de l'amitié. Voilà, l'imagination de Lucy était lancée, une tonne de scénarios s'emparait de son esprit et de ses méninges. Ah diable, tout ça à cause d'un petit baiser de rien du tout. « Oh et je tiens à te dire que jamais je ne t’aurais laisser te dénoncer à ma place.. Je bien trop fière pour ça ! » Ceci fit sourire Lucy. Évidemment sa fierté. Lucy savait qu'Adrian avait beaucoup de fierté parce que déjà c'était un mec et en plus un Gryffondor. Forcément rien qu'avec ça, ça facilitait le truc. Mais enfin Lucy avait-elle le droit d'être un peu déçue tout ça parce que seule sa fierté l'aurait empêché de la laisser se dénoncer ? Lucy savait que c'était ridicule et que ce n'était qu'un vulgaire détail mais pourtant c'était comme ça, elle était un peu déçue. C'était la vie, on obtenait jamais vraiment ce qu'on voulait. « Je ne pense pas que les pions nous cherche encore, mais il faudra être prudent, ok ? » De toute évidence il était temps de partir et ils ne parleraient plus jamais de ce qui s'était passé là. Or la demoiselle Weasley savait très bien comment elle fonctionnait. Tout ce qui s'était passé ce soir, ça allait rester dans son cerveau et elle allait se torturer l'esprit avec des idées les plus farfelues, les unes que les autres. Sûrement qu'elle allait en faire des rêves. Mais elle ne voulait pas tout ça, elle voulait la sérénité, la paix et le calme total dans son esprit. Mais au lieu de dire ce qu'elle pensait vraiment, elle se contenta de dire : « Oui donc autant ne pas traîner, ne jouons pas avec notre chance. » Sur ce, Lucy ouvrit la porte, regarda aux environs et enfourcha son balai. Elle fut rapidement rejoint par Adrian.

Les deux élèves se dirigeaient à présent vers la salle commune des Poufsouffles. En vrai gentleman, Adrian avait décidé de raccompagner Lucy pour plus de sécurité et précaution, avait-il dit. Lucy n'avait pas cherché à manifester un refus, Adrian était bien trop décidé. Une fois arrivé, Lucy descendit de son balai, s'en suivit alors quelques instants de silence. Que dire ? « Salut, à la prochaine. » Cela pourrait être une possibilité mais à la place Lucy dit : « Alors on va pas en parler ? » Lucy se surprit elle-même avec ses paroles. C'était sorti comme ça, sans qu'elle n'ait le moyen de retenir ses paroles. On pouvait dire qu'elle mettait directement les pieds dans le plat. Certes elle était réputée pour sa franchise légendaire mais elle était rarement aussi assurée dans un tel domaine. Cependant elle poursuivit tout aussi assurée : « Mais il va bien falloir qu'on en parle à un moment parce que y a jamais eu de tabou entre nous, si ? Et tu vois le fait qu'on en parle pas, ça crée un malaise et je veux pas qu'il y est de malaise entre nous. Ça nuit aux amitiés et ça n'apporte jamais du bon. En général un malaise crée de l'éloignement tant qu'il n'a pas été balayé. Il faut pas de malaise. Et voilà que je m'arrête plus de parler. » Lucy se cacha la tête dans ses mains. Elle se sentait à présent toute honteuse de s'en sortir si mal. Adrian allait se moquer d'elle, qui ne le ferait pas à sa place ? Elle ne pourrait pas lui en vouloir de rire, elle rirait sûrement elle si c'était lui qui avait parlé ainsi. Alors pour tenter de s'échapper et moins se ridiculiser, la demoiselle Weasley conclut : « Mais on est pas obligé de parler ce soir. A vrai dire je me sens vraiment fatiguée là, donc euh... Je crois que je vais filer. C'était très sympa ce soir, une ballade à balai dans Poudlard, y a rien de mieux pour prendre un bol d'air frais. » Lucy se retourna et commença à se diriger vers l'entrée des quartiers des Poufsouffles.

Spoiler:
 

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Mer 19 Sep - 21:50


Il pressait un peu Lucy, mais ce n’était pas pour son plus grand plaisir. S’il le faisait, c’est parce qu’il savait que Mimi serait capable de revenir seulement dix minutes plus tard et si elle les retrouvait, elle donnerait l’alarme sans les écouter. Il n’avait pas envie de ça. Alors il s’arma des balais et demanda un peu de prudence, espérant que les pions aient perdu patience dans leur recherche. Donnant son balai à son amie, il regarda un long moment le sien, comme si il le tenait pour la première fois. Qu’allait-il se passer après qu’ils aient franchit la porte ? Il savait que s’ils n’en parlaient pas, ça allait le perturber pendant un moment, qu’un mal l’aise allait se créer entre eux et que leur amitié pouvait en prendre un coup. Il en était hors de question pour lui. Mais serait-il capable de mettre sa fierté de côté et aller lui en parler en premier ? Difficile à dire. Adrian n’était pas du genre à faire le premier dans de telles situations. Peut-être que, pour cette fois, il se remettrait en question, car ce n’était pas qu’une simple fille qui était en jeu, mais une amitié à laquelle il tient particulièrement. « Oui donc autant ne pas traîner, ne jouons pas avec notre chance. » après ses mots, elle ouvrit la porte et la franchit. Toujours dans ses pensées, le jeune homme ne savait pas trop quoi s’imaginer. Le bruit du balai de Lucy qui décolle le ramena sur Terre. Avant qu’elle ne prenne trop d’avance, il fit comme elle précédemment, franchit le seuil de la porte tout en la fermant en faisant bien attention à faire le moins de bruit possible, puis il enfourcha son balai. Il fut rapidement au côté de la jaune.

Le chemin se fit dans un calme absolu. Adrian n’avait pas envie d’attirer de nouveau l’intention des pions et de tout façon, il ne savait pas quoi dire à Lucy. Un peu honteux d’avoir déclenché un départ aussi rapide, s’en qu’ils aient le temps de mettre les choses au clair. Toutefois, il avait tenu à raccompagner la jeune fille dans son dortoir. Cela l’éloignait du sien, mais il ne pouvait retourner dans son dortoir sans savoir qu’elle soit bien rentrée. Gentleman dites-vous ? Pour lui c’était plus comme quelque chose de logique. Imaginons qu’il ne l’ait pas raccompagné et que le lendemain il apprend qu’un mangemort l’avait trouvé. Il ne pourrait supporter de savoir qu’elle avait été sévèrement punie et lui non. Alors c’est tout naturellement qui l’avait suivi vers sa salle commune. Elle n’avait rien dit. Surement parce qu’elle le connaissait assez pour savoir que ça pouvait être vexant et que de toute façon, il l’aurait quand même suivit. Arrivé devant l’entrée de la salle commune des jaunes, ils se posèrent doucement. Un moment de silence –embrassant, fallait le dire- tomba entre eux. Adrian ne savait pas trop quoi dire, mais qu’il se rassure, Lucy prit les devant « Alors on va pas en parler ? » Il leva son regard vers elle. Ces paroles étaient spontanées et assurés. Il en fut surpris. Lui-même n’y serait pas allé avec autant de franchise. Surement parce qu’il n’est pas totalement franc en général. Il voulut répondre quelques choses, mais c’était peine perdu. Il ne savait pas quoi lui répondre et de toute façon, elle ne lui en laissa guère le temps. « Mais il va bien falloir qu'on en parle à un moment parce que y a jamais eu de tabou entre nous, si ? Et tu vois le fait qu'on en parle pas, ça crée un malaise et je veux pas qu'il y est de malaise entre nous. Ça nuit aux amitiés et ça n'apporte jamais du bon. En général un malaise crée de l'éloignement tant qu'il n'a pas été balayé. Il faut pas de malaise. Et voilà que je m'arrête plus de parler. » Elle enfouit son visage dans ses mains et Adrian se permit un petit sourire discret. Non moqueur, non rieur, juste un peu protecteur. Il la reconnaissait bien là. Quand elle était un peu nerveuse, un peu mal à l’aise, Lucy Weasley devenait une vraie pipelette qui pouvait vous faire un monologue en moins de cinq minutes. Il se surprit à la trouver belle en cet instant, mais arrêta d’y penser. N’étaient-ils pas assez perturbés par la situation ? Si, alors il baissa son regard, tel qu’il ne puisse plus voir ce visage qui, ce soir, ne lui était plus tellement indifférent –bien qu’il ne l’ait jamais été, Lucy avait un certain charme, c’était incontestable. « Mais on est pas obligé de parler ce soir. A vrai dire je me sens vraiment fatiguée là, donc euh... Je crois que je vais filer. C'était très sympa ce soir, une ballade à balai dans Poudlard, y a rien de mieux pour prendre un bol d'air frais. » Sans attendre quoique ce soit, elle commença à rejoindre ses quartiers. Le jeune homme se surpris à la rattrapé d’une main ferme mais innocente par le bras. C’est vrai, ils n’étaient pas obligés d’en parler ce soir, mais il ne voulait pas non plus qu’elle ne puisse pas fermer l’œil de la nuit, de peur de perdre un ami. De son côté, qu’ils en parlent ou non, il était clair qu’il resterait l’ami qu’il est. Il aurait, certes, des doutes et milles et une question en tête constamment en ce qui la concerne, mais il serait gardé ça pour lui. Il connaissait Lucy et savait que ce n’était pas son cas. Alors il voulait la rassurer, du moins, pour ce soir. Il la força amicalement à se tourner vers lui et plongea un moment son regard dans le sien. Un regarde qui se voulait rassurant et doux et c’est exactement ce qui s’échappa de ses paupières. « On en parlera, d’accord ? » De toute façon, ils ne pourraient pas s’éviter des jours et des jours. Ils avaient des cours en communs, des lieux de détentes en communs, un camp en commun, bref, énormément de possibilité d’en parler dans les jours qui viennent. « En attendant, essais de… » De quoi ? Lui-même ne croyait pas tellement à ses paroles. Alors tout en souriant, il haussa les épaules, se moquant de lui-même. « Passe juste une bonne nuit, ok ? » Il la laissa acquiescer avant de poser son balai et de venir poser ses mains sur les joues de la jeune fille. Il resta un moment à la contempler, essayant de deviner ce qu’intérieurement il ressentait. Son cœur battait la chamade, comme s’il était sur le point de faire quelque chose qui allait changer leur vie. Doucement, il rapprocha son visage du sien et vient déposer un baisé sur le front de la jeune fille. Il serait mentir de dire qu’il n’avait pas l’envie de reposer ses lèvres sur les siennes, mais elle avait l’air assez perdu pour ce soir et il voulait la rassurer et pas la faire un peu plus ‘’angoisser’’ de la situation. Machinalement, il caressa l’une de ses joues du pouce avant de s’éloigner. Il récupéra son balai et décida qu’il était temps pour lui de rejoindre son lit froid. Tout en quittant le sol, il se tourna vers Lucy « Eh ! C’était une super balade, on refait ça quand tu veux. » Il lui fit un clin d’œil avant de s’éloigner dans les couloirs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   Jeu 20 Sep - 8:46


Elle acquiesce et il se rapproche. Il pose même ses mains sur ses joues. Elle a l'impression d'irradier, s'en rend-t-il compte ? Est-elle rouge comme une tomate ? Est-ce que ça à la moindre importance de toute manière ? Il a les mains sur ses joues, ça ne se voit pas de toute manière. Il la regarde sans rien dire, il la fixe même et elle, elle se demande à quoi il pense. Pense-t-il à elle ? A ce qu'il sait passer entre eux quelques minutes auparavant ? Elle se questionne et plus il la regarde, plus elle est troublée et perplexe. A quoi cela rime-t-il au juste ? Est-ce un test ? Elle ne comprend rien et ça l'ennuie fortement, ça l'énerve même. Ce n'est pas contre lui c'est le fait de ne pas savoir, de ne pas deviner ce qui l'intrigue. Ah si elle savait tout serait plus facile mais il ne lui dit rien. Pourquoi reste-t-il silencieux de toute manière ? Veut-il dire quelque chose mais il n'y arrive pas ? Tout ça c'est bien trop compliqué. Beaucoup trop compliqué pour l'esprit d'une jeune fille de seize ans. Elle veut juste voir plus clair, comprendre, le comprendre en un sens. Pourtant ils avaient l'habitude d'être si proches et se connaître tellement, là ils sont si proches mais en même temps tellement éloignés. Quel phénomène des plus étranges ! Alors il s'approche, encore, davantage d'elle. Oh mon Dieu que va-t-il faire ? Dans sa poitrine, le cœur de Lucy fait « boom, boom, boom » fort, encore plus fort et encore plus vite. « BOOM, BOOM, BOOM ». Instinctivement elle ferme les yeux, reste totalement passive et attend. Oui elle se contente d'attendre, de voir ce qu'il va se passer, voir ce qu'il va faire. Elle ne reculera puisque de tout de manière, elle ne bouge plus comme si ses pieds étaient emprisonnés dans le sol. Alors elle sent cette pression sur son front, elle sait que se sont ses lèvres parce c'est légèrement humide et que le contact est doux. Ce contact de rien du tout réussi pourtant à la détendre. Elle se sent plus apaisée, plus légère et aussi « mieux ». Bien sûr c'est temporaire mais ça fait tellement du bien ! Intérieurement, elle se dit qu'Adrian a tout compris pour comment calmer les choses, peut-être qu'il la cerne beaucoup mieux qu'elle ne le cerne lui après tout. Elle accepte volontiers la défaite, une défait comme celle-ci n'est pas mauvaise, si ? Elle sent alors qu'il se recule et elle rouvre doucement les yeux de peur très certainement qu'il ne file précipitamment et qu'elle se retrouve comme une idiote les yeux fermées dans un couloir. Pourtant il a encore ses mains sur ses joues, il ne « part pas comme un voleur ». Il ne ferait pas ça, elle le connaît. Enfin suffisamment pour savoir qu'il ne ferrait pas ça. Il caresse alors sa joue de son pouce et bizarrement (ou pas), cette petite attention lui fait du bien. Elle se met à la trouver charmante et elle se dit qu'elle aimerait bien rester comme ça un moment, longtemps même. Mais bien sûr toute choses a une fin, déjà il s'écarte d'elle, récupère son balai et s'en va. Elle n'entend pas vraiment ce qu'il lui dit. Elle le regarde juste s'en aller, bien sûr pas sans lui avoir fait un clin d’œil. Son cœur, lui fait encore « BOOM, BOOM, BOOM ».

Enfin son cœur se calme un peu. Les « boom, boom, boom » sont moins rapprochés pourtant Lucy n'a pas encore bougé. Elle s'en rend enfin compte. Elle attrape son balai, dit le mot de passe. Il lui semble entendre quelques remarques provenir des tableaux mais elle n'y prête pas attention. Elle n'est pas là en ce moment. Elle se sent terriblement et fatiguée et à la fois reposée, calme. Une bonne nuit lui fera du bien enfin si elle arrive à dormir. Elle ne s'est pas trop comment mais elle est dans son dortoir. Toutes ses camarades de dortoir dorment déjà. Elle s'assoie sur son lit. Elle enlève ses chaussures, ses vêtements et se met en pyjama. Elle s'en veut déjà un peu d'avoir été si fleur bleue ce soir. Où est passée la Lucy de d'habitude, elle qui a décidé de faire une croix sur toutes ses émotions ? Elle reviendra dès demain, c'est assuré. Plus jamais, elle ne se montera plus aussi sentimentale et en quelque sorte vulnérable. Pourquoi perdre son temps avec de telles choses futiles ? Lucy s'endort alors bercée par ce qui s'est passé ce soir.

RP TERMINE

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Balade nocturne - PV (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Balade nocturne - PV (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-