Partagez | 
 

 [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Jeu 5 Juil - 3:17


Je serai toujours

là pour toi



Kenneth s'était fait beau ce matin là. Il avait été par les rayons du soleil qui traversaient les fins rideaux rouge et or accrochés au lit en baldaquins du jeune homme, et il avait senti comme une force l'envahir. Il allait passer une bonne journée, c'était certain. Pas de cours au programme, aujourd'hui, c'était samedi, l'un des rares jour de repos de la semaine, dont bien tous les élèves profitaient amplement. Généralement, les étudiants se rendaient dans le parc, pour s'exercer à faire des tours amusants, ou faire de bonnes blagues. D'autres s'y rendait uniquement dans le but de se reposer, parler, dormir, prendre le soleil, et tout ce qui va avec. Il était bien connu à Poudlard que les serpents aimaient beaucoup se rendre sur les toits, afin de concocter des plans diaboliques, ou encore la forêt interdite, dans laquelle leurs réunions avaient souvent lieu. Beaucoup de personnes évitaient donc généralement de se rendre à ces endroits là, nombreux d'entre eux ne connaissaient pas le passage secret qui menait aux toits, de toute manière, mais pour les autres, il ne s'agissait là que d'une pure et simple crainte. Et pourquoi ? Certes, le château était sous l'emprise des forces du Mal, et puis quoi ? Les résistants étaient aussi doués que les obscurs. Kenneth, lui, était impartial. Il penché un peu plus pour la résistance, mais il ne se décidait pas à choisir l'un des deux camps. Il voulait rester libre de ses choix et continuer à fréquenter qui bon lui semblait, de n'importe qu'elle maison qu'il appartienne. Le jeune homme n'avait strictement pas peur de se rendre sur les toits ou dans la forêt interdite, ni d'affronter qui que ce soit - même si il n'aimait pas particulièrement cela -. Mais ce jour-ci, le grand brun avait des plans quelques peu différents, et pour le moins géniaux. Aujourd'hui, Kenneth aurait pour lui tout seul la présence de sa meilleure amie à ses côtés, et il en jubilait d'avance. En effet, il n'y avait pas de personne plus importante au château que Naranja, sa Nara à lui. Ils ne s'étaient pas rencontrés communément, mais il bénissait cette rencontre jour après jour, se demandant bien ce qu'il sera devenu sans l'amour qu'il porte à la jeune fille. Nara avait un fort caractère - du moins, c'est ce qu'il avait pu remarquer dès leur premier échange, pas des plus amical - et elle avait ce don de toujours beaucoup faire rire Kenneth. Elle était drôle, belle et intelligente. Elle était forte et présente pour lui à chaque moment du jour comme de la nuit, tout comme il l'était pour elle. Elle était extraordinaire, et il ne pensait pas pouvoir un jour se passer d'elle.

Le jeune homme s'étira de tout son long et sauta d'un bond de son lit. Il était en forme, pour quelqu'un qui n'avait dormi que cinq heures. Il avait, la veille, danser à tout rompre, à l'occasion du bal, et n'était rentré dans la salle commune des Gryffondor qu'après que la soirée ce soit bien plus que terminée. Il avait passé un agréable moment et n'avait pu aller se coucher qu'une fois qu'il avait pris une bonne douche, afin de se remettre les idées en place. Il prit dans son placard son tee-shirt favori : celui qui supportait son équipe de Quidditch préférée, et enfila un bermuda. Chaussant ses chaussures, le jeune homme se rendit dans la Grande Salle, afin de se remplir dignement l'estomac. Rejoignant la table des rouges et or, il trouva place aux côtés d'Isis, avec qui ils parlèrent de leur soirée de la veille. Ils riaient « Le professeur Blake avait un peu bu, non ? » lâcha-t-il, en regardant son amie. La jeune blonde esquissa un sourire taquin avant d'éclater de rires. L'ambiance était légère, il s'était toujours très bien entendu avec la demoiselle Cayrel. Enfin, celle-ci. Il la regarda d'un air suspicieux, elle semblait avoir une question qui lui trottait à l'esprit. Se jetant finalement à l'eau, elle lui demanda qui était sa cavalière, ne l'ayant jamais réellement vue. Kenneth se souvint de sa sublime compagne improvisée de la veille et lui répondit « Filippine Badstuder, une très charmante Serdaigle. Je ne la connaissais pas non plus. » Il s'était rendu au bal seul, peu envieux de se contraindre à passer la soirée avec une seule et unique personne, mais avait finalement craqué pour une danse avec cette belle demoiselle, intimidée, qui se trouvait toute seule dans un coin de la salle. Il avait également vu Nara au bal, il était même passé lui dire un petit mot, à elle et à Albus, et elle était vraiment resplendissante, si cela était possible de l'être plus qu'elle ne l'était déjà habituellement. OH. Naranja. Il n'allait pas quand même se présenter en retard. Il fallait qu'il se dépêche. Il avala une dernière bouchée de pancake et de jus de citrouille, puis remonta rapidement dans sa salle commune, avant de partir enfin pour le parc.

Le jeune homme était pressé de retrouver sa meilleure amie. Il avait du mal à se passer d'elle durant de longues heures, et cela était toujours une libération lorsqu'il pouvait la retrouver et la prendre dans ses bras, embrassant son fin petit nez. Il l'affectionnait beaucoup, et tâchait de la protéger en toutes circonstances, également. Kenneth était quelqu'un de protecteur avec Nara, car il tenait beaucoup à elle. Le jeune homme traversait le parc d'un pas pressé, il n'était pas tout à fait à l'heure, et il en tenait en partie pour responsable la jeune Sarah Mandleton, qui avait failli lui rentrer dedans de plein fouet dans les couloirs du deuxième étage. Ah, cette fille était vraiment maladroite. Pressant un peu plus le pas, Kenneth passa devant de nombreux couples, qui s'embrassaient dans l'herbe, non caché des regards intéressés, mais il croisa également ses amis, qui s'amusaient à transformer les feuilles d'un arbre en pommes, et à les faire exploser dans les airs. Ceux-ci lui assigna de les rejoindre, mais le jeune homme déclina d'un signe de main et d'un franc sourire. Ces amis ne cherchèrent pas à comprendre, Kenneth était Kenneth, après tout. Finalement, après avoir marché une bonne trotte, le jeune homme rejoint enfin le lieu de sa destination : le lac. Il était dégivré, et l'eau était plate, comme habituellement. Ce lieu avait toujours été d'une grande splendeur. Un endroit de calme et de détente, qui vous apportait toute la sérénité dont vous auriez pu avoir besoin. Elle était là. Debout face au lac, ses cheveux voletant au gré du vent, le regard perdu vers l'horizon, belle, bon sang. S'approchant délicatement d'elle afin de ne pas lui faire peur, il se retrouva dans son dos un quart de seconde plus tard et, ses plans ayant changés, il lui murmura au creux de l'oreille « Bouh. ». Si la jeune fille ne le tuait pas tout de suite, elle en aurait au moins bien l'envie, Kenneth avait des tendances amusées en permanence, et il se plaisait à faire de petites blagues par ci par là. Riant à grande joie, il se calma cependant et lâcha, plus fort cette fois-ci « Ma petite Nara ! » avant de l'envelopper entre ses bras forts. Il souriait toujours, et encore plus à l'idée de ce rituel avec contact, et demanda, l'air le plus innocent au monde empourprant son visage « Tu m'en veux pas hein, ma jolie meilleure amie ? » Kenneth imitait parfaitement les yeux du petit chat très mignon et séduisant et, un sourire étirant toujours ses lèvres, il déposa un doux baiser sur le nez de la jeune fille. Scrutant le visage de sa meilleure amie, il reprit, trop rieur pour ce qu'il devait l'être, mais apparemment trop heureux de la voir pour ne rien dire « Tu vas pas m'insulter en espagnol quand même, hein ? » Il rit, il était bête des fois. Plongeant ses yeux dans les adorables pupilles de la jeune fille, il sourit encore une fois, et la serra encore dans ses bras. « Je suis content de te voir. » dit-il pour finir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Jeu 5 Juil - 12:33


« Barbie sans Ken, c'est plus Barbie. »



Nara s'étira. Elle repoussa ses draps d'un geste vif, cherchant un peu d'air frais. La soirée d'hier était encore présente dans la mémoire de la jeune fille. Il fallait l'avouer, le contexte en lui-même n'était pas des plus heureux, mais finalement, la plupart des élèves s'était beaucoup amusée. Nara avait beaucoup dansé, elle avait beaucoup ri, elle avait fait des blagues, parfois pas vraiment drôles, mais au moins, elle avait passé une bonne soirée. Elle avait tant dansé que la plante de ses pieds était encore endolorie, usant ses plus beaux escarpins jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne sur la piste. Ou presque. Elle ne regrettait absolument pas d'y être allé, et encore moins d'y avoir traîné Albus. Cela avait difficile de le convaincre d'aller à un bal organisé pour fêter la non-libération de son père... C'était certain. Nara ouvrit doucement les yeux, la lumière du jour était encore peu présente dans le dortoir, et elle était sans doute la première à se réveiller, comme souvent. La jeune fille n'avait pas vraiment besoin de dormir durant de longues heures pour se sentir en forme. On était samedi, mais pourtant, Nara se levait comme si elle devait aller en cours. Le samedi, c'était spécial. C'était le seul jour de la semaine où elle allait pouvoir se détendre en s'adonnant au seul sport qui lui procurait un bien fou. La danse. Elle sortit de son lit avec précaution, pour ne pas réveiller ses camarades de dortoir, et se dirigea vers la salle de bains. Inutile de prendre une doche, elle allait devoir en prendre une après... Elle se contenta de se laver les dents. De toute façon, elle ne déjeunait pas le matin, et se noua les cheveux en un chignon très serré, et domina ses quelques mèches rebelles avec des barrettes. Elle se rappelait fort bien des paroles de son père qui lui disait toujours qu'il fallait dégager son cou pour que ceux qui regardent puissent juger du maintien de la danseuse, mais aussi, c'était bien plus pratique d'effectuer tous les mouvements ainsi, sans gêne. Elle enfila un académique, ses guêtres, une veste, et ses chaussures. Elle attrapa sa paire de pointes, elle préférait toujours les mettre sur place, pour ne pas les abîmer. Elle descendit les escaliers à pas feutrés. Il n'y avait personne dans la Salle Commune. Étant donné l'heure, il n'y avait rien de bien étonnant, on était samedi, et qui plus est, un lendemain de soirée. Les élèves dormaient encore à poings fermés et ne se lèveraient que dans quelques heures. Elle se lança dans un dédale de couloirs et finit par arriver devant la salle vide où elle avait l'habitude de se retrouver pour ses exercices hebdomadaires. D'un coup de baguette, elle envoya les tables et les bancs au fond de la salle, et fit apparaître des miroirs tout autour d'elle. C'était toujours intéressant de se voir, pour corriger ses erreurs. Elle commença par des mouvements simples pour s'échauffer, puis au fur et à mesure, elle oublia tout son environnement pour se concentrer uniquement sur ce qu'elle faisait, enchaînant sauts de chat, grands jetés, grands battements, arabesques et bien d'autres pas et mouvements. Deux heures passèrent ainsi sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle perdait totalement la notion du temps durant ces moments là où elle pensait souvent à son père avec qui elle était si proche, elle pensait à ses frères, à sa sœur adorée, à sa mère. Ils lui manquaient tant. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis la dernière fois qu'elle les avait vu. Épuisée, elle s'étira doucement durant de longues minutes pour ne pas risquer de se froisser un muscle, puis, elle rejoignit son dortoir. Lucy venait de se réveiller vu sa tête. Nara sourit, et l'embrassa doucement. « Alors, tu t'es quand même amusée hier ? » Étant donné le grognement qui sortit de la bouche de la jeune Weasley, Nara en conclut qu'elle n'était pas encore remise de la soirée. La jeune fille se précipita dans la Salle de Bains et prit une douche. Quelques minutes plus tard, elle enroula une serviette autour de sa poitrine, se regarda dans la glace, et décida de laisser ses cheveux ainsi. Elle enfila rapidement une robe, pour la retirer deux secondes plus tard, pour la remettre dix secondes après. Indécise, elle demanda son avis à Lucy, qui lui répondit : « Fais c'que tu veux, Nara. » Si la jeune espagnole accordait tant d'importance à la façon dont elle s'habillait, c'est parce qu'elle avait rendez-vous. Et pour un rendez-vous, on se fait toujours jolie, qu'importe celui qu'on rencontre.

Nara détestait être en retard. Elle se pointa au lac cinq minutes avant l'heure convenue. Elle avait toujours aimé cet endroit empli de quiétude. Elle fixa l'horizon, songeant à sa terre natale. L'Espagne. En Angleterre, le temps était souvent maussade. Elle se souvenait des longues soirées passées à admirer le soleil se coucher sur la Méditerranée. Ici, c'était tellement différent. Voir l'astre disparaître dans le lac, cela n'avait rien de bien attrayant. Pourtant, elle resta là de longues minutes. À Poudlard, Nara vivait des jours heureux en compagnie de gens extraordinaires. Elle pensait notamment à Juyne et Blake avec qui elle s'amusait à inventer des chorégraphies, à Jaycee qui lui prédisait un avenir peu commun, Heathcliff qui la prenait en photo pendant leurs ballades, Lucy qui aimait lui donner des défis... Et Albus, évidemment. Mais sa plus belle rencontre remontait à sa première année. Ken. Rien qu'en pensant à lui, un sourire apparut sur ses lèvres. Les parents donnaient parfois des noms bien étranges à leurs enfants. Elle-même en était la preuve. Naranja. Sérieusement. De toute manière, personne ne l'appelait comme ça, même certains profs la nommaient Nara, c'était plus simple. Mais bref. Kenneth, dès qu'elle avait su son nom, elle avait rigolé. Tout de suite, elle avait pensé à Barbie, et à son Ken. Quelle idiotie ! Mais Ken, c'était son Ken ! Parfois, Nara se demandait avec qui elle passerait ses journées s'il n'était pas là. Il fallait l'avouer, elle n'avait pas du lui faire bonne impression la toute première fois qu'ils s'étaient rencontrés, mais la jeune espagnole avait un caractère de cochon, et elle le savait, mais elle n'avait jamais cherché à y remédier. Sans celui-ci, elle n'était pas certaine que Ken se serait intéressé à elle. Au fil des années, ils n'avaient pu se résoudre à se quitter. C'était son meilleur ami. Son sourire amusé, sa franchise, son calme, son courage. Avec lui, Nara se sentait bien, elle se sentait protégée, en sécurité dans ses bras, plus qu'avec n'importe qui, même bien plus qu'avec Albus. Cela semblait logique, elle ne connaissait le jeune Potter que depuis quelques mois alors qu'elle fréquentait Ken depuis toujours. C'était juste différent. Nara se demanda quelle heure il pouvait bien être. Il semblerait que Ken soit en retard. Elle n'avait pas de montre pour vérifier. Finalement, elle porta la main à ses cheveux, et défit minutieusement son chignon, pour faire passer le temps. Elle allait s'asseoir lorsque une voix familière la fit sursauter. Il rit, et sans plus attendre, il la prit dans ses bras, et dit : « Ma petite Nara ! Tu m'en veux pas hein, ma jolie meilleure amie ?» La jeune fille, bien trop contente de se retrouver près de lui, ne put s'empêcher de lui sourire, et de profiter de leur étreinte. Elle plongea son regard dans les yeux de Ken qui brillaient. Il avait toujours cette sale manie ! Celle de croire qu'elle pouvait tout lui pardonner parce qu'il lui faisait son regard spécial Ken. Il fallait l'avouer, elle y résistait bien peu souvent. Il fallait également être honnête, il était si séduisant qu'il était bien difficile d'y rester indifférente. Il l'embrassa sur le nez. Ça, c'était leur rituel. Bon nombre de leurs amis ne comprenaient pas toujours cette étrange complicité qui était née entre les deux élèves, et leur proximité gênait parfois. Mais pourtant, tout ceux qui les voyaient ensemble ne pouvaient nier le fait qu'ils étaient tout bonnement inséparables. « Tu vas pas m'insulter en espagnol quand même, hein ? Je suis content de te voir.» Nara le laissa parler. Il la serra tout contre lui et elle fit de même. Il était temps de passer à la contre-attaque. Elle noua ses bras autour du cou de son ami, et sans qu'il ne se doute de rien, elle tira vivement sur une mèche de ses cheveux. «Imbécil ! Idiota ! Ça, c'est pour m'avoir fait peur ! Saleté de Ken ! Nan mais on a pas idée de venir en douce comme ça aussi derrière les gens ! Franchement ! C'est vrai t'es content de me voir ? Tu vas vite regretter d'être venu ! » L'ironie. Nara était plutôt douée pour cela. Mais ce qui était fantastique, avec Ken, c'est qu'elle pouvait être franche avec lui, parce que de toute manière, il la connaissait si bien que si elle s'avisait de lui mentir, il le sentirait, et vice-versa. Nara posa sa tête contre son épaule et murmura : « Je suis contente de te voir aussi. Et de toute manière, comment je ferais pour t'en vouloir hein ? Tu me ferais sans tarder tes yeux de chats, et tu sais très bien combien il m'est difficile d'y résister. Mais parle-moi donc d'hier soir. » Ken n'avait pu s'empêcher de venir la voir quelques secondes pendant qu'elle dansait avec Albus, et cela lui avait fait bien plaisir qu'il pense à elle. Nara l'avait observé ensuite s'amuser avec plusieurs filles, sans vraiment savoir qui était sa cavalière attitrée. « Tu as finalement trouvé chaussure à ton pied ? Elle était sympa, ta cavalière ? Je ne crois pas que tu me l'ai présenté. C'est pas gentil. » , lui dit-elle en lui offrant un sourire amusé. Doucement, elle se détacha de lui, lui prit la main, et l'entraîna avec elle sur un rocher. Elle s'y assit et le tira vers elle pour l'obliger à faire de même. Elle le regarda ensuite dans droit dans les yeux, et sourit. Qu'est-ce qu'elle était bien avec lui...

Spoiler:
 

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.


Dernière édition par Naranja L. d'Alvarez le Dim 22 Juil - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Mar 17 Juil - 1:40


J'ai besoin de toi

à mes côtés



La journée était belle, le soleil brillait de milles feux, les oiseaux s'étaient réunis pour pousser la chansonnette, et tous ces éléments étaient rassemblaient un week-end, seul temps de repos des élèves. Si Adrian, son meilleur ami, avait eut des plans de sortie aujourd'hui, rien ne valait les sublimes instants dont il profitait avec sa meilleure amie, Naranja. Naranja. Ce n'était pas vraiment un nom des plus communs, loin de là, même, mais Kenneth avait appris à le prononcer correctement, et à en connaître ses origines. Il adorait ce prénom, tout autant qu'il adorait la personne qui le portait, et plus encore. Naranja était non seulement une personne extraordinaire, géniale, intelligente et gentille, mais elle était également, et Kenneth ne l'avait jamais caché, une splendide jeune fille. Son charme était hors du commun, et sa beauté était farouche. Elle était là, debout devant le lac, prête à s'asseoir sur l'herbe fraîche et folle, et elle défaisait son chignon, laissant ses mèches brunes vagabonder sur ses fines épaules. Kenneth aimait tout chez la jeune fille, jusqu'à ses resplendissants cheveux. Le jeune gryffondor s'approcha près d'elle, là où elle ne pouvait point le voir, et la taquina quelque peu en apparaissant subitement à ses côtés. L'atmosphère entre eux était légère, mais cela n'empêcherait pas Naranja et son doux caractère de riposter, même avec sympathie. Connaissant aussi bien sa meilleure amie que sa jeune sœur, le garçon, qui savait que les gentilles foudres de la demoiselle allaient bientôt s'affaisser en lui, la prit dans ses bras et lui glissa un baiser sur la tempe. D'humeur taquine, il lui dit qu'il espérait qu'elle n'allait point l'insulter en espagnol - une grande habitude, et tare, de la jeune fille, mais dont Kenneth ne se déplaisait jamais. En effet, l'accent qu'employait la jaune et noir était très intriguant et amusant pour lui qui n'avait jamais réussi à apprendre un traître mot de ce pays. Cependant, au fil du temps, lorsqu'il écoutait sa meilleure amie le parler, il lui demandait fréquemment ce que ses paroles signifiaient, et avait fini par retenir le sens de beaucoup de ses mots. Kenneth sourit à la jeune brune, et plongea son regard pétillant dans le sien. Elle lui dit « Imbécil ! Idiota ! Ça, c'est pour m'avoir fait peur ! Saleté de Ken ! Nan mais on a pas idée de venir en douce comme ça aussi derrière les gens ! Franchement ! C'est vrai t'es content de me voir ? Tu vas vite regretter d'être venu ! » Le rouge et or éclata de rires malgré lui. Si la situation aurait pu être embêtante dans une autre situation que la sienne, elle en était véritablement drôle en cet instant précis. Le rire frais du jeune homme résonna dans l'espace concentré du lac, et un sourire étira son visage un peu plus qu'auparavant. Il attrapa son amie par les épaules, et l'attira près de lui encore une fois, lui chatouillant le nez d'une main. « C'est vrai ? Tu me ferais ça à moiii ? » Kenneth devenait fort à ce petit jeu, et sa gueule d'ange ainsi que ses yeux assaisonnés au même parfum n'arrangeaient strictement rien dans la quête des personnes se trouvant face à lui et qui possédaient le but de lui résister. C'est que le jeune homme était plutôt fort dans le charme, de manière amusante, bien entendu, il ne s'amusait jamais à charmer ou draguer des filles volontairement, mais il était vrai qu'il était un jeune homme taquin et qui ne perdait jamais le sourire. C'était une des grandes particularités que l'on lui reconnaissait facilement, et il ne s'en plaignait pas. Le Gryffondor scruta sa splendide meilleure amie dans le blanc de ses yeux et lui décocha un léger clin d'œil, elle ne pourrait pas lui résister, il ressemblait véritablement trop à un petit chaton sans défense lorsqu'il y mettait du sien, et Naranja le savait parfaitement, il n'en doutait pas. Il lui sourit grandement et l'attira de nouveau entre ses griffes, sentant la tête de la jeune fille se déposer délicatement sur son épaule, d'où il pouvait sentir le délicieux parfum fruité de ses cheveux. Même si cela aurait pu paraître étrange, Kenneth avait toujours aimé les cheveux des filles. Ils étaient souvent très doux et soyeux, délicats, on sentait bien en les touchant qu'elles en prenaient soin, et ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait immédiatement reconnaitre à quel garçon qui soit. Kenneth adorait caressait les chevelures, en particulier celle de sa petite sœur, Ana, qui avait des cheveux d'un blond si fin qu'il pouvait passer ses doigts entre eux sans en sentir la texture. Jaycee, son ancienne petite amie, dégageait également un parfum sans nom qui le laissait totalement dans un autre monde, et il adorait cela. C'était bizarre, quand même, cette histoire, et ce à quoi il arrivait à penser en ne sentant que le fin visage de sa meilleure amie se poser contre lui. Posant l'une de ses mains sur la chevelure de la brunette, il l'entendit murmurer « Je suis contente de te voir aussi. Et de toute manière, comment je ferais pour t'en vouloir hein ? Tu me ferais sans tarder tes yeux de chats, et tu sais très bien combien il m'est difficile d'y résister. Mais parle-moi donc d'hier soir. » Kenneth sourit de toutes ses dents, la voix de la sagesse avait parlée. Le jeune homme était très heureux d'être en compagnie de la jeune fille, et il s'attarda cependant sur la fin de la phrase de celle-ci. Hier soir... Le bal. Whaouh, que dire d'autre ? Kenneth avait très certainement passé l'une des meilleures soirées de sa vie, et il ne regrettait strictement pas de s'être autant amusé, et d'avoir osé inviter, dans le même temps, une si belle inconnue. Kenneth n'était pas le genre de garçon qui draguait et cherchait à tout prix à finir sa soirée en couple, ou encore à se caser au plus tôt, Kenneth ne cherchait pas l'amour, il viendrait à lui, et il était déjà venu dans le passé, il ne se pressait donc pas pour sortir avec le plus de personnes possibles comme beaucoup de personnes dans le château le faisaient, il se contentait de profiter de la vie, et de rester au plus en compagnie de toutes les personnes qu'il apprécie, le reste venant après. Le jeune homme croisa le regard de Naranja et sourit, il lui devait une réponse, elle l'avait forcément vu danser en compagnie de Filippine, il était d'ailleurs passé dire bonjour à Nara et Albus, quelques minutes plus tôt. « Hier soir était juste... » commença-t-il, se rappelant des tourbillons de marée humaine dansante, et du festival de couleurs et de cœurs unis auquel il avait assisté. « ... une soirée extraordinaire. » Elle l'avait été pour tout le monde, pensait-il, du moins il l'espérait, ça aurait été triste que des personnes ne se soient guère amusées en un soir aussi festif. Il est vrai que la raison de l'organisation de ce bal n'avait rien de très chaleureux et d'animé, lui-même ne concevait pas qu'un bal puisse être donné en une telle occasion, une non libération, mais il n'avait pourtant pas pour autant décidé de se lamenter sur ceux à qui cela faisait du tord. Il n'en avait pas moins ressenti de la bonté pour les autres. Il avait juste était lui-même. « Tu as finalement trouvé chaussure à ton pied ? Elle était sympa, ta cavalière ? Je ne crois pas que tu me l'ai présenté. C'est pas gentil. » Naranja avait débité tout cela à une vitesse extraordinaire et le jeune homme ne put s'empêcher d'éclater de rire, devant l'air si jovial et adorable de la Poufsouffle. Elle avait un don pour accrocher en permanence un sourire bien plus gros que celui qu'il arborait habituellement, et elle possédait également cette capacité à le faire se sentir si bien, en sa présence.

Kenneth avait, la veille, effectivement beaucoup dansé, avait pas mal observé également, et ce toujours sur la piste de danse. Il se fichait bien de ne pas arriver au bras d'une belle étudiante, il s'amusait énormément avec ses amis, et il ne pensait pas avoir besoin d'une damoiselle pour être comblé, ce soir là, du moins. Kenneth avait dansé avec Jaycee, et de nombreuses autres connaissances, il était un bon danseur, du moins il se débrouillait plutôt bien. Il avait décoché une danse à son amie Sarah, qui n'avait pu s'empêcher de lui écraser les pieds une fois ou deux, mais cela les avaient fait plus rire qu'autre chose. Finalement, et, puisque Naranja lui en parlait, c'était qu'elle l'avait vu avec la Serdaigle, Kenneth avait vu cette jeune fille, femme, sublime, au près du bar, timidement seule, et en proie à vouloir disparaître au milieu de la foule. Elle était si belle, bon sang. Kenneth avait failli en avoir le souffle coupé. En fait, il avait eut le souffle coupé. Pourtant, Kenneth n'avait pas pour habitude de se lancer à l'abordage d'une belle demoiselle, mais ce soir là, il l'avait fait. Kenneth sourit soudain malicieusement, non seulement il avait trouvé chaussure à son pied, mais il avait également pu danser avec la belle Lys d'Aragon, lorsque le Lord était intervenu pour mettre de son grain de sel dans la soirée. Cependant, Filippine restait sa rencontre exceptionnelle, et Naranja, par sa manière d'exposer les choses, fit beaucoup rire Kenneth. Elle était si mignonne, sa meilleure amie, et elle lui décocha un sourire amusé qui les fit tous deux rires. La jeune Poufsouffle le prit par la main et ils s'assirent ensemble sur un rocher alentour. Le Gryffondor répondit enfin « Oui, ma cavalière était parfaite. Elle s'appelait Filippine Badstuber, et je l'ai rencontré sur place. J'espère que je vais la revoir, je te la présenterais, si c'est le cas. » C'était vrai, Kenneth avait toujours eut à cœur de faire passer sa meilleure amie devant les autres, et, lorsqu'il se retrouvait dans des relations amoureuses, il fallait toujours qu'il ait l'avis de Nara. Il n'avait pas eut l'occasion de la lui présenter, c'est qu'ils se connaissaient depuis si peu de temps, ce soir-ci, mais il espérait revoir sa belle au plus tôt, tant elle obnubilait ses pensées. Relevant son visage vers la jaune et noire, Kenneth croisa le regard de Naranja, qui le fixait iris contre iris. Souriant, il lâcha « Et toi ma jolie, raconte moi tout de tout, je veux tout savoir. » Le jeune marqua un temps de réflexion, où il laissa dériver son regard sur l'horizon puis, ramenant son attention sur la brunette, il rajouta, un sourire immense scotché à ses lèvres « Ma phrase était bizarre, non ? » Elle l'était, c'était certain, il avait mis bien trop de tout dans cette longue phrase, et il s'amusait de lui-même, partant dans un fou-rire incontrôlé. Se calmant finalement, mais un sourire mesquin toujours accroché sur ses douces lèvres, il décocha un clin d’œil à Naranja et lui demanda à son tour « Et toi le bal ? Avec Albus tout ça ? » il marqua une pause, il était passé les voir durant la soirée, celui qui partageait la même maison que Kenneth ne semblait pas être des plus en point, et il avait espéré que la suite de la soirée se soit passée à merveille pour eux deux. « Il faut avouer que ça a pas du être facile, mais j'espère que vous vous êtes quand même amusés. » Le jeune lion se glissa entre les bras de sa meilleure amie, son crâne se déposant contre l'épaule de la Poufsouffle, dos contre elle. Sa présence était tellement revigorante qu'il aurait pu le crier sur tous les toits, à cet instant présent. Quoi que, il n'aurait pour rien au monde voulut changer de place, ne serait-ce que pour quelques instants. En compagnie de Nara, il était l'homme le plus heureux du monde. Se souvenant soudainement d'un détail, il se leva brusquement et tendit une main à Nara pour qu'elle se lève à son tour. Se trouvant face à elle, et déchiffrant l'incompréhension de son geste à travers son regard, Kenneth agrippa ses mains à la fine taille de la jeune fille et dit « On n'a pas eut l'occasion de danser ensemble hier. » C'était vrai, et Kenneth en était réellement navré. Il ajouta « Nous allons remédier à cela. » Et sans attendre l'approbation de sa meilleure amie, ses jambes se mirent à dévier en pas de danse, serrant sa meilleure amie contre son torse, un sourire immense triomphant sur son visage, il était heureux.

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Dim 22 Juil - 10:40


Toi tu es mon autre, la force de ma foi, ma faiblesse et ma loi, mon insolence et mon droit... Moi je suis ton autre.



Le soleil chauffait délicieusement toute parcelle du corps de Naranja. Il faisait plutôt beau aujourd'hui – évidemment, rien de comparable avec l'Espagne – mais cela s'en approchait. Elle profitait souvent de ses instants magiques malheureusement bien rares dans cette partie de l'Europe, où l'astre lumineux montrait le bout de son nez et caressait de ses rayons l'herbe du parc de Poudlard, encore mouillée par la rosée du matin. C'était un délice d'être ici. Mais cela l'était encore plus en sachant qu'une personne très particulière allait bientôt la rejoindre. Une telle pensée embellit son cœur. Parfois, elle se demandait ce qu'elle serait devenue si elle n'avait pas rencontré Kenneth. Ou comme elle le surnommait affectueusement son KEN. C'était difficile à dire, car elle n'osait même pas l'imaginer. Ken, c'était Ken quoi. Il n'y avait rien d'autres à dire. Autant son Espagne lui manquait, autant elle désespérait de revoir sa famille, autant elle serait perdue sans le Gryffondor. Parfois même, elle se demandait comment il était possible d'être aussi proche d'une personne autant qu'elle l'était avec lui. Il l'avait changé. Tous les moments passés avec lui étaient divins et inoubliables. Elle l'avait vu grandir depuis leur tout premier baiser sur le nez. Du jeune garçon de onze ans à l'homme qu'elle attendait, rien n'avait changé si ce n'était son physique, et leur complicité n'avait fait que s'accroître avec le temps. Nara se souvenait parfaitement du petit Gryffondor qui lui avait rit au nez et cela l'avait remise en question. Maintenant, lorsqu'elle pensait à lui et au jeune homme qu'il était devenu, elle ne cessait de se rappeler à quel point elle était chanceuse. Ken, c'était la joie à l'état pur, dès qu'elle le voyait, elle se sentait comblée et ne demandait rien d'autres que de rester près de lui. Protecteur, il avait toujours été là dans les bons moments comme dans les moments difficiles. Beaucoup de filles enviait la place que Nara tenait dans le cœur de Ken car il fallait l'avouer, la vie lui avait donné de nombreux atouts. S'il n'était pas son meilleur ami, il était certain qu'elle aurait craqué pour cette tête d'ange, au sourire charmeur et aux yeux pétillants de malice. Ken apparut subitement, et elle s'empressa de rejoindre ses bras malgré ses paroles peu avenantes. Il exerçait sur elle une sorte de pouvoir qui n'avait pourtant rien à voir avec la sorcellerie. Ce pouvoir était tel que Nara ne pouvait s'empêcher de lui reprocher quoi que ce soit, qu'elle ne pouvait rien lui cacher ni même lui mentir. Leur relation était si fusionnelle qu'elle remerciait le ciel d'avoir mis quelqu'un comme lui en travers de son chemin. Parfois, elle riait toute seule en se rappelant la manière dont elle avait fait sa connaissance. Mais elle avait besoin de lui. Chaque jour. Maladivement. Sa présence était devenue un besoin, une obsession. Sans lui, elle en oubliait qui elle était.

Le rire de Ken la ramena sur terre et le sourire qui éclaira son visage la poussa à faire de même. Le bonheur à l'état pur, n'est-ce pas ? Le contact du corps de son ami contre le sien rendit Nara folle de joie. C'était idiot, mais c'était comme ça. Elle le laissa chatouiller gentiment son nez même si cela lui donna envie d'éternuer. « C'est vrai ? Tu me ferais ça à moiii ? » Grommelant contre lui, elle murmura : « Tu sais très bien que non. » Qu'est-ce qu'il pouvait l'énerver de temps à autre! Mais elle lui pardonnait toujours, comme à chaque fois. Elle se blottit contre lui et s'accrocha à lui avec possessivité. Parfois, elle était jalouse. Jalouse des autres filles qui l'approchaient, jalouse d'Adrian et du temps que Ken passait avec lui. Nara aimait bien Adrian, c'était le meilleur ami de Ken après tout. Lorsqu'ils étaient ensemble, juste tous les deux, ils s'entendaient comme chiens et chats. Pourtant, leur relation n'était pas comme celle de Pete, Albus et Blake, par exemple. Ce n'était pas un trio fusionnel comme celui des Gryffondor, mais plutôt deux duos dans lequel Ken jouait deux rôles. Lorsqu'Adrian était seul avec Ken, il n'était pas rare qu'une once de jalousie apparaisse dans le cœur de Nara car elle craignait toujours qu'à un moment ou un autre, elle ne puisse plus voir son Ken, trop occupé à s'amuser avec d'autres personnes qu'elle. Pour le moment, cela n'était jamais arrivé, Ken partageant son temps entreses deux meilleurs amis. Il est vrai qu'il était difficile de partager les personnes chères à son cœur. Elle se cala encore plus contre son ami, cherchant son odeur masculine qu'elle affectionnait tant. Elle huma ses vêtements et la trouva bien rapidement. Elle adorait le parfum suave de son ami qui lui faisait tourner la tête. Elle sentit sa main toucher doucement ses longs cheveux bruns. Il n'y avait rien d’ambiguë entre eux. Bon nombre de leurs camarades se demandaient parfois s'ils étaient ensemble.

Pourtant, cela n'avait jamais traversé l'esprit de Nara, pour elle, il était comme un frère. Elle le savait car quand c'était Albus qui lui caressait maladroitement ses cheveux, elle frissonnait et sentait son cœur s'emballer. Quand il la touchait, elle fondait comme la glace au soleil. Parfois, elle se trouvait affreusement ridicule avec lui. Elle devenait une véritable guimauve. Albus l'avait rendu fleur bleue. Elle avait toujours le désir d'être près de lui, de le toucher, de l'embrasser, elle n'avait jamais vraiment connu une chose semblable avant. C'était peut-être ça l'amour ? Mais en tout cas, rien de comparable avec ce qu'elle vivait avec Ken. C'était juste différent. Sans le regarder, elle savait qu'il souriait. Il ne pouvait en être autrement. Il avait toujours le sourire accroché aux lèvres. Sans plus attendre, ils évoquèrent la soirée d'hier. Nara s'était plutôt bien amusée. Du moins au début. Bien entendu, Albus avait tout gâche, et pour le moment, elle était trop remontée contre lui pour lui pardonner. Elle était déçue de son comportement. Justement, au début, elle l'avait invité pour qu'il se change les idées. Au final, il n'avait fait que l'abandonner et la soirée était devenue un véritable fiasco pour elle. Furieuse, elle avait continué à danser toute la nuit, ne se préoccupant plus de lui. En fait, elle était en colère parce qu'il avait exactement le contraire de ce qu'elle voulait qu'il fasse. En réalité, Nara voulait lui dire qu'en faisant cela, Voldemort avait gagné. D'après la jeune espagnole, cela aurait plus qu'agaçait le Lord de voir le fils Potter s'amuser à cette soirée. La victoire était finalement bien amère. Il n'avait pas réfléchi, et elle comptait bien lui faire part de cela la prochaine fois qu'ils se verraient. Même si elle était mécontente, elle avait envie de le voir car elle savait qu'il ne devait pas être au meilleur de sa forme. Et aussi parce qu'il lui manquait. Comme avec Ken. Passer une journée sans lui semblait être une éternité. Mais là, il allait falloir qu'elle lui change les idées du mieux qu'elle le pourrait. Au contraire, Ken s'était plutôt bien amusé, contrairement à d'autres. Il avait passé la soirée à changer de partenaire, à rire avec des camarades, sans pour autant chercher la compagnie d'une demoiselle en particulier. Ken était le genre de garçons qui faisaient tourner toutes les têtes, pourtant, il ne cherchait en aucun cas à se mettre en couple, et Nara était bien heureuse de cela car si son ami trouvait chaussure à son pied, il passerait sans doute tout son temps avec sa copine, et il n'aurait plus de temps pour Nara. C'était sa crainte, sa hantise. Bref. « Hier soir était juste... une soirée extraordinaire. » Nara avait bien rigolé, mais le départ de son amoureux l'avait tout de même refroidi et elle avait cherché du réconfort dans les bras d'autres cavaliers, tout en gardant une pensée pour lui. Le rire de Ken lui fit oublier momentanément cet épisode. « Oui, ma cavalière était parfaite. Elle s'appelait Filippine Badstuber, et je l'ai rencontré sur place. J'espère que je vais la revoir, je te la présenterais, si c'est le cas. » Même assise, elle attrapa sa main la serra tout contre la sienne. La tête posée sur l'épaule de Ken, elle réfléchissait. Filippine... Il allait falloir qu'elle se renseigne pour en apprendre plus sur elle. Il espérait la revoir ? Une moue boudeuse apparut sur le visage de la Poufsouffle. Cependant, elle s'efforça bien vite de la faire disparaître. « J'en serais absolument ravie. » Ken avait cette manie de toujours vouloir lui présenter ses futures - peut-être – petites amies, et Nara donnait toujours son avis, positif ou négatif. Sa franchise aidait souvent Ken à trancher. Parfois même elle en rajoutait un peu, pour rester avec son Ken. C'était affreusement égoïste. Mais la peur de le perdre était plus forte que tout. Pourtant, elle sortait bien avec Albus non ? Et cela ne l'empêchait pas de voir son meilleur ami autant qu'avant. Sa réaction était stupide, et elle ne s'en rendait compte que maintenant. Ils n'étaient pas en couple non plus, elle n'avait pas à l'accaparer de la sorte. Les doigts du Gryffondor relevèrent le visage de la jeune fille et Nara croisa son regard lumineux et chaleureux. « Et toi ma jolie, raconte moi tout de tout, je veux tout savoir. » Nara ne savait pas trop comment commencer. Il était impossible qu'il n'ait pas remarqué le numéro d'Albus. « Ma phrase était bizarre, non ? Et toi le bal ? Avec Albus tout ça ? Il faut avouer que ça a pas du être facile, mais j'espère que vous vous êtes quand même amusés. » En fait, dès que Ken était parti, cela avait dégénéré. Il était passé les voir au tout début de la soirée, et cela avait fait plaisir à Nara. « Bah tu sais bien, cela a jeté un froid lorsqu'Albus est parti. Je suis très en colère contre lui, et pourtant, je le comprends. Cela n'a pas du être facile pour lui d'accepter d'y aller avec moi, mais justement tu vois, c'est ça le problème. Je ne pensais pas qu'il rentrerait dans le jeu du Lord. Au contraire, j'étais certaine qu'il allait tout faire pour lui faire croire qu'il s'amusait, qu'il n'avait que faire de la raison pour laquelle il avait organisé cette soirée. Mais tu le connais mon Albus, impulsif comme il est, il n'a pas pu résister. Je le déteste pour ça comme je l'aime. Je suis perdue Ken, j'ignore comment réagir avec lui dans les cas comme celui-là. » Sa simple présence la calmait. Elle avait parlé doucement, profitant de lui, et espérant qu'il lui donne quelques conseils. Nara qui demandait des conseils, ça, c'était nouveau. Soudainement, il se détacha d'elle, elle perdit l'équilibre comme elle s'appuyait sur lui. Elle ouvrit la bouche pour grommeler lorsqu'il lui tendit la main. Elle l'attrapa mécaniquement. Il tira d'un coup sec et deux secondes plus tard, elle était debout, face à lui. Nara ne comprenait pas bien son geste et attendait une explication. Elle fronça les sourcils, cherchant une réponse dans ses yeux. « On n'a pas eut l'occasion de danser ensemble hier. Nous allons remédier à cela. » Il posa rapidement ses mains sur la taille de Nara et commença à danser. Elle noua ses bras autour de son cou et posa sa tête contre le buste de Ken. Il avait toujours des idées farfelues... mais elle en était toujours fan. « Pourquoi on a pas dansé hier d'abord ? C'est vrai que c'est bête. Mais tu semblais occupé de toute manière. » Nara ignorait la réponse à cette question. Mais il fallait l'avouer qu'après le départ d'Albus, cela n'avait pas été facile. « Dis, un jour, est-ce que tu comptes... Aïe !  » Ken venait de lui marcher sur le pied. Elle quitta les bras de son ami pour masser son pied douloureux. « J'espère que tu n'as pas dansé comme ça avec ta Filippine ! Pauvre chérie ! Promis, un jour, je t'apprendrais à danser convenablement ! Tu verras la petite danseuse étoile à l’œuvre ! » Ken ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais Nara posa un doigt sur ses lèvres. Elle n'avait jamais dansé devant lui, c'était comme son jardin secret. « Un jour, j'ai dit. » lui murmura-t-elle.

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Jeu 6 Sep - 0:45


Tu es mon air,

mon oxygène



Kenneth n'était rien sans Naranja, et il s'en rendait compte à chaque seconde de plus qu'il passait avec elle. Cela était magique, c'était comme si la jeune fille exercée un pouvoir hors norme sur lui, comme si le rouge et or n'avait jamais vécu pleinement avant de rencontrer la belle, et cela était peut-être vrai, au fond. Naranja était celle qu'il aimait appeler son rayon de soleil, elle était un si grand bonheur dans un si petit corps, et elle avait - par il ne savait quel moyen - l'art de lui donner toujours le sourire aux lèvres. Elle était si drôle, et tellement belle. Kenneth en venait même à se demander comment il avait fait pour vivre jusqu'à présent sans elle, et le jeune homme en prit compte lorsque la jeune brune qui l'accompagnait lui dégaina une tape sur le haut de son crâne. Un petit grognement amusé suivit d'un grand éclat de rires s'échappa de la gorge du sixième année, et sa meilleure amie était comme toujours pardonnée, bien que, pour la cause, c'était bien lui qui avait faillit se présenter en retard à leur rendez-vous, et non l'inverse. Laissant ses lèvres s'étirer jusqu'à leur point culminant, Kenneth se pencha vers son amie afin de l'étreindre tout en lui embrassant le bout de son nez, qu'il adorait tant, et de la serrer bien fort contre lui. Après les paroles amplement méritées de la jeune espagnole, le Gryffondor pensa qu'il devait tout de même répondre à tout cela, car la jeune fille le menaçait un peu, quand même. Faisant ses plus beaux yeux d'ange et son sourire le plus charmeur, le lion demanda avec une petite moue si elle oserait réellement lui faire regretter sa présence à ses côtés et, dans un petit soupir à la fois boudeur, à la fois rempli d'évidence, il entendit la Poufsouffle rétorquer « Tu sais très bien que non. ». Le jeune homme sourit devant l'air rempli de reproches de sa meilleure amie, et accueillit avec grande joie le câlin que celle-ci lui donna. La meilleure punition qui soit, pensa Kenneth, un nouveau sourire aux lèvres, mais sans ne rien dire à voix haute, il ne voulait pas réveiller les mauvais instincts de Nara qui partait au quart de tour, tout de même.

La jeune sixième année se serra un peu plus fort contre son torse, et le jeune homme la sentit humecter son tee-shirt. Souriant, le grand brun passa une main tendre entre les beaux cheveux de Naranja, et profita paisiblement de l'instant présent. Si d'autres pensaient de la sorte, Kenneth ne trouvait nullement cette situation ambiguë ou encore étrange, voir gênante. Cela gênait peut-être les autres, qui voulaient toujours placer des mots sur leur relation, mais cela ne les dérangeaient pas, eux. Ils savaient ce qu'ils étaient et ils n'avaient aucune explication à fournir à personne. Naranja et Kenneth étaient meilleurs amis, ce n'était un secret pour personne dans le château, alors pourquoi les gens continuaient-ils à vouloir chercher plus loin ? Ils étaient jaloux, voilà tout, et autant la jaune et noire que le rouge et or le savaient pertinemment, et il n'avait aucun temps à perdre avec de telles personnes. Se trouvant à présent assis, la tête de Naranja posée sur l'épaule du Shaun, et leurs mains s'unissant ensemble, la Poufsouffle le questionnant sur sa soirée de la veille, le bal en l’occurrence. Si Kenneth réfléchit durant quelques instants, c'est que la soirée avait été grandiose, inoubliable, pour lui, et qu'il avait tant de choses à raconter à sa meilleure amie. Mais le petit air encore une fois boudeur qu'elle prit lorsqu'elle lui dit qu'il ne lui avait pas présenté sa cavalière, et que cela n'était guère très gentil, fit excessivement sourire le jeune homme, qui se permit de lâcher un léger éclat de rires. Il l'adorait, cette fille, il l'adorait. Sa meilleure amie, hein, entendons-nous bien. Filippine semblait elle-aussi être une jeune fille extraordinaire, mais Kenneth ne pourrait jamais la comparer à Naranja, ça non, jamais. D'ailleurs le lion savait qu'il ne pourrait jamais opposer personne à sa meilleure amie, car le choix serait fait plus rapidement que le temps que la question soit posée. Aucun doute, c'était elle, et ce contre tous les autres, pour toujours, mais avec lui.

Reprenant le cours de sa conversation avec la belle, le jeune Gryffondor promit à son amie qu'il lui présenterait la belle Serdaigle qui avait marqué son esprit, si jamais ces deux-ci se revoyaient et, sous l'air approbateur de l'hispanique, qui affirma qu'elle en serait absolument ravie, Kenneth demanda à la jaune ce qu'il en avait été de sa soirée à elle. En effet, si le sixième année était venu saluer sa meilleure amie, ainsi que son cavalier, son petit ami en l'occurrence, Albus, le jeune homme avait rapidement vu le Potter s'éclipsait, et cela n'avait guère plus au jeune brun. Malheureusement, cela était tombé au moment-même où le Seigneur des Ténèbres avait décidé d'en faire des siennes, et que le Gryffondor s'était trouvé coincé entre les griffes de Lys d'Aragon, une folle à liée qui souhaitait à tout prix coucher avec lui, et qui lui avait même touché les fesses en pleine danse, l'empêchant littéralement par faute de maléfice de rejoindre Naranja. Prenant une légère inspiration, Kenneth entendit son amie dire « Bah tu sais bien, cela a jeté un froid lorsqu'Albus est parti. Je suis très en colère contre lui, et pourtant, je le comprends. Cela n'a pas du être facile pour lui d'accepter d'y aller avec moi, mais justement tu vois, c'est ça le problème. Je ne pensais pas qu'il rentrerait dans le jeu du Lord. Au contraire, j'étais certaine qu'il allait tout faire pour lui faire croire qu'il s'amusait, qu'il n'avait que faire de la raison pour laquelle il avait organisé cette soirée. Mais tu le connais mon Albus, impulsif comme il est, il n'a pas pu résister. Je le déteste pour ça comme je l'aime. Je suis perdue Ken, j'ignore comment réagir avec lui dans les cas comme celui-là. » Un air sombre envahit le visage de Kenneth, bien sûr qu'il avait vu tout cela, et bien sûr qu'il comprenait la situation du point de vue et de Albus, et de Naranja, mais cette dernière restait sa meilleure amie, et même si il était certain que dans tous les cas, même dans ces tords, il prendrait sa défense, le fait de la voir mal ainsi de la sorte, tendue et anxieuse, donnait envie au gryffon de se lever et d'éliminer Albus de la planète. Bien entendu, le lion ne le ferait strictement pas. Tout d'abord, car cela était pénalement interdit, il lui semblait bien. Secondement, car malgré la scène de la veille, Kenneth avait toujours apprécié Albus, puisqu'il rendait sa meilleure amie si heureuse. Mais enfin, qui était la part la plus importante de la réflexion, car Naranja tenait beaucoup trop à lui, et que jamais il ne souhaiterait la blesser, ni même tuer quelqu'un, moralement, d'ailleurs. Se levant précipitamment, Kenneth attrapa la main de son amie, lui faisant presque perdre l'équilibre au passage, et l'aida à se relever, avant de l'attraper par la taille, grand gentleman qu'il était. Le sixième année se débrouillait plutôt bien avec les mots, en soit, mais il savait qu'à ce moment précis, Nara aurait plus beaucoup d'actes que de paroles, il la connaissait, tout de même. Nouant ses mains autour du cou du lion et déposant son doux visage contre son torse, Kenneth sentit avec plaisir le contact de la jeune Poufsouffle, et se mit à danser en rythme avec... rien, en fait, et d'ailleurs sa notion du rythme était assez pitoyable, mais peu importait, le jeune homme entraînait son amie dans une danse symbolique, où seule la musique se déroulait dans sa tête, et dont seuls eux deux auraient été capables de partager un moment pareil en plein milieu d'un après-midi, près d'un lac, et cela était peut-être ce qui rendait l'instant si fort et si magique. La petite voix de sa Poufsouffle préférée s'éleva tout près de son oreille, et Kenneth fut ravit d'entendre ce son qu'il n'avait pas entendu depuis quelques secondes peut-être, mais quelques secondes de trop assurément. « Pourquoi on a pas dansé hier d'abord ? C'est vrai que c'est bête. Mais tu semblais occupé de toute manière. » Le garçon sourit d'abord avant de rechigner quelque peu. Il n'était jamais occupé pour sa meilleure amie. Tentant de se défendre, le jeune lion prit un air de victime et répliqua « Je suis jamais occupé pour toi moi ! C'est ce fichu Lord, avec son idée stupide de nous mettre en faux-couple. Perd pas la cervelle mon ange. ». Sa réplique fut accompagnée d'un petit regard sincère avant qu'il ne la serre contre lui, prenant toujours soin de danser sur la musique imaginaire qui envahissait son esprit. Plongeant ses grands yeux bruns dans ceux de la belle, Kenneth l'entendit ouvrir la bouche « Dis, un jour, est-ce que tu comptes... Aïe ! » hein, quoi ? Ah oui... oups, le pied. Se séparant du jeune homme malgré lui, ce dernier vit la jeune Poufsouffle s'écarter afin de se masser le pied que le garçon lui avait précédemment écrasé. Quoi ? Il était plutôt un bon danseur... Mais une petite perte d'équilibre par ci par là, cela était vite arrivé. « J'espère que tu n'as pas dansé comme ça avec ta Filippine ! Pauvre chérie ! Promis, un jour, je t'apprendrais à danser convenablement ! Tu verras la petite danseuse étoile à l’œuvre ! » oh oui, oh oui, depuis le temps qu'il voulait la voir danser ! « Tu... » commença-t-il, mais il fut rapidement coupé par la sixième année, qui déposa un doux sur les lèvres roses du gryffon. « Un jour, j'ai dit. » mais euh, elle lui disait toujours cela ! Et il était son meilleur ami, il avait le droit lui de la voir tout de même... Prenant un air boudeur et quelque peu vexé le jeune homme lâcha, tel un enfant à qui l'on venait de retirer son jouet « C'est pas juste ! » lâcha-t-il un peu plus fort qu'il ne l'aurait cru. Jetant un coup d’œil à droite et à gauche afin de vérifier qu'ils étaient toujours seuls, le Gryffondor reprit « Je suis ton meilleur ami et je peux même pas voir ça ! » marquant une pause, le sixième année eut du mal à ne pas sourire narquoisement à la phrase qui allait suivre, mais il se contint, et réussit à garder son air vexé, avant d'enchaîner « Si ça se trouve je suis même pas ton meilleur ami, c'est ça hein ? Hein ? » se retournant comme pour bouder, le jeune homme laissa quelques minutes s'écouler, laissant le temps à sa meilleure amie de réagir, ou pas, avant de lui faire à nouveau face d'un bond, et de, malicieusement, attraper sa petite silhouette pour la tenir comme l'on tient une mariée et de l'emmener en courant vers l'eau du lac. Une fois tout près, ignorant les cris et menaces que faisait la belle, le jeune homme la jeta comme une pierre dans l'eau, avant de se jeter lui-même, ne pouvant s'empêcher de rires. Il était comme ça, Kenneth, et Merlin savait bien que jamais on ne le changerait... Jamais.

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Ven 28 Déc - 11:45



Toi tu es mon autre, la force de ma foi, ma faiblesse et ma loi, mon insolence et mon droit... Moi je suis ton autre.



Naranja secoua la tête vivement. Kenneth était vraiment stupide. Mais elle l'adorait comme ça. C'était lui & elle, et c'était tout. Il n'y avait pas d'autres mots pour définir leur relation. Elle était trop pure, trop vraie. La plupart des gens qui les entouraient ne comprenaient pas. Mais cela n'avait que peu d'importance pour la belle espagnole. Ce qui lui importait, c'était comment elle, elle concevait leur amitié, et rien de plus. Les ragots, les potins, elle s'en fichait car elle savait faire la part des choses, elle savait tirer le vrai du faux. Elle imaginait que c'était la même chose du côté de Kenneth, alias Ken. Cela n'avait pas toujours été comme ça bien entendu. Leur amitié était passée par bien des étapes pour en arriver là où elle en était aujourd'hui. Dire qu'au tout début, Naranja avait pris le Gryffondor pour un imbécile... Il était bien loin ce temps là. La Poufsouffle sourit rien qu'en y pensant. Elle avait été bien naïve, à l'époque, de croire qu'elle pouvait résister à la bouille d'ange du jeune Shaun. Au fil du temps, au fil des années, il était devenu son port d'attache, son ancre, la personne sur qui elle pouvait compter, dans tous les moments de la vie, faciles comme difficiles. Il savait lire en elle comme dans un livre ouvert, et cela était bien utile des fois. Ils n'avaient plus besoin de parler, il la comprenait sans rien dire. Son sourire et ses beaux yeux l'avaient souvent réconforté, et l'avait également beaucoup fait rire.

Pour Nara, ils étaient indissociables, car sans lui, elle n'était plus elle. Plus elle pleinement. Elle avait besoin de lui, c'était indéniable. Elle le regarda, les yeux dans les yeux. Il ria. Immédiatement, sans le vouloir, elle le suivit. Son rire était tellement communicatif que même lorsqu'il riait pour rien, Nara ne pouvait s'empêcher de faire de même, c'était maladif. D'un geste tout à fait naturel, Nara sentit les lèvres chaudes de son ami sur son nez. Elle secoua la tête par la suite, et enfuit son visage dans son cou. C'était leur petite habitude à tous les deux. Leur rituel, et rien ne pouvait le leur enlever. La moue boudeuse de son meilleur ami déguerpit bien vite de son visage pour laisser place à un sourire éclatant. Il l'énervait lorsqu'il était comme ça, mais elle ne pouvait rien faire d'autre que lui pardonner. C'était comme ça. Un peu comme avec Albus, à qui elle ne pouvait rien reprocher. C'était fou. Les bras de Kenneth l'entourèrent avec une vigueur non retenue, comme s'ils ne s'étaient pas vu pendant des jours durant. Et quelqu'un de l'extérieur aurait pu le croire. En réalité, ils avaient juste tous les deux affreusement besoin de la présence de l'autre. Doucement, une main douce vint caresser ses longs cheveux. Naranja se serra un peu plus contre lui. Un frère. Voilà ce qu'il était pour elle. À l'instar de ses véritables frères qui vivaient en Espagne et qui, en passant, lui manquaient tant. Heureusement que Ken était là pour combler le vide familial. Naranja ne pouvait certainement pas compter sur sa sœur Anjelica pour lui donner toute l'affection qu'elle réclamait et qu'elle demandait. La Serpentarde n'avait jamais su l'aimer comme une sœur, mais plutôt comme un jouet, une petite fille qu'on manipule à sa guise, qu'on embête, qu'on charrie, mais non pas d'une manière taquine, mais plutôt d'une manière mesquine. C'était peut-être un moyen pour elle de s'imposer, de faire passer Nara pour une faible. Et c'était bien possible. Contre elle, la blairette ne savait que faire. C'était sa sœur après tous. Mais celle-ci ne l'aimait pas, cela se voyait, cela se sentait. Les querelles entre elles étaient monnaie courante, et Nara n'était pas vraiment en mesure de répliquer. Elle souffrait de cette situation. Au bal, elle avait même eu le temps de lui murmurer à quel point elle était laide dans sa tenue. Nara en avait été très blessé, elle avait pourtant mis tant de temps à se préparer... Mais là n'était pas la question. Elle & Ken discutaient du bal. Celui organisé par l'école. Enfin, le Lord pour être plus exact. Heureusement pour elle, elle pouvait parler de ça à son ami.

Naranja essayait de se rappeler de la cavalière de Ken, elle en avait un vague souvenir. Celui-ci éclata de rire. Pourquoi riait-il ? Elle fronça légèrement les sourcils, comme elle le faisait toujours lorsqu'elle était contrariée. Elle le comprit par la suite. Il lui promit de la lui présenter. Naranja bougonna : « C'est quand même la moindre des choses ! De présenter à ta meilleure amie ta cavalière non ? Ingrat va ! » Le sujet dériva ensuite sur la soirée que la jeune fille avait passé. Au début, c'était comme un conte parfait, mais la suite s'était corsée, bien évidemment. Albus avait fait des siennes, et le Lord aussi. La jeune fille s'était retrouvée scotchée à un certain Benjamin, de Serdaigle. La fête s'était mal terminée pour elle. D'abord, elle avait feinté en avoir rien à faire, et avait continué de danser. Puis elle s'était éclipsée pour se réfugier dans son dortoir. Au moins, là-bas, personne ne pouvait l'ennuyer. Elle s'était même réveillée au beau milieu de la nuit, traitant Albus de tous les noms d'oiseaux qu'elle connaissait, et le tout, en espagnol, bien entendu. Cela semblait évident. Nara n'avait plus envie d'en parler. « S'il te plaît, oublions ce sujet, c'est mieux. Je ne veux plus y penser, parce que... parce que... » Parce que ça lui avait fait mal, tout simplement, mais elle n'avait pas vraiment envie de le dire à voix haute.

Kenneth sembla le comprendre car immédiatement, il lui attrapa la main et commença à danser avec elle, sans doute pour se faire pardonner de ne pas lui avoir offert de danse le soir du bal. Encore une fois de plus, après lui avoir reproché de ne pas s'être occupée d'elle, Ken crut bon de transformer son si doux visage en une petite moue grincheuse. «  Je suis jamais occupé pour toi moi ! C'est ce fichu Lord, avec son idée stupide de nous mettre en faux-couple. Perd pas la cervelle mon ange. » Ses yeux semblaient témoigner pour lui toute la sincérité qu'il avait mis dans ses mots. D'un geste rapide de la main, Nara lui fit comprendre que cela lui était égale. Elle aimait bien faire sa jalouse de temps à autres.

Après la petite danse, Nara lui fit une promesse, qu'aussitôt, elle regretta. Danser, c'était un peu son jardin secret à elle. La petite espagnole avait enfilé son premier tutu dès qu'elle avait su marcher. Pour elle, c'était devenu si naturel, un moyen d'exorciser le trop plein d'émotions, le stress lié aux cours, la pression des profs, les mangemorts et leurs attaques... Tout cela, lorsqu'elle mettait ses ballerines, elle oubliait. Une fois de plus, Kenneth fit son air blessé et vexé. C'était toujours la même chose lorsqu'ils abordaient ce sujet précis. Nara refusait, Ken boudait. Nara boudait. Ken cédait. Et comme ça jusqu'à la prochaine fois qu'ils en reparleraient. Cette fois-ci, cependant, Ken avait l'air plus remonté que d'habitude. Il la lâcha presque brutalement et cria : « C'est pas juste ! » Nara sursauta, surprise. Elle n'avait pas l'habitude de voir son ami hausser le ton. C'était rare, vraiment très rare. Lui qui était toujours si posé, du moins, avec elle. « Je suis ton meilleur ami et je peux même pas voir ça ! Si ça se trouve je suis même pas ton meilleur ami, c'est ça hein ? Hein ? » Elle regarda se détourner d'elle, et cela la blessa. Qu'est-ce qu'il était égoïste ! Nara croisa les bras, prête à ne pas céder. Seulement, les secondes défilaient, et Ken ne se retournait pas. La gorge nouée, la jeune fille repensa à ce qu'il venait de déclarer. Comme si c'était possible... Il était son meilleur ami depuis toujours, non ? Ils étaient tout l'un pour l'autre non ? Et personne ne pourrait le remplacer alors comment pouvait-il en douter ? S'il le disait, c'est qu'il le pensait. S'il le pensait, cela voulait dire qu'il le ressentait au fond de lui. Elle était une mauvaise meilleure amie, voilà la seule explication plausible. Elle commença à s'élancer vers lui, et tendit un bras en avant pour attraper ses épaules, mais tout à coup, il se tourna vers elle, mit un bras en dessous de ses genoux, un autre sur ses épaules et la souleva brusquement, si rapidement qu'elle ne put rien faire pour l'en empêcher. Il courut vers le lac. Comprenant son intention, Nara s'écria : « Non ! S'il-te-plaît Ken ! Lâche moi ! Nooooooooonnnnnnnnn ! » Il la lâcha dans l'étang, et elle sentit l'eau s'immiscer rapidement sur toutes les parcelles de son corps. Lorsqu'elle remonta à la surface, elle vit Ken se jeter à l'eau lui aussi. Sans lui laisser le temps de réagir, elle lui sauta dessus et appuya fort sur sa tête pour le couler. Une fois ceci fait, elle le laissa montrer le bout de son nez. « Pauvre imbécile ! Dire que j'étais prête à te montrer ! Et bien tant pis pour toi ! Tu as loupé ta chance ! » Et sans prévenir, elle commença à l'éclabousser et se mit à rire. Elle retournait en enfance. « Franchement ! Tu l'as bien cherché ! Sérieusement ! Ne redis plus jamais ça ! Que tu n'es pas mon meilleur ami, ou je te promets que je te fais la tête au carré ! Tellement que même ta sœur ne te reconnaîtra pas ! » Malgré le sourire qui trônait sur ses lèvres, Naranja était on ne peut plus sérieuse.



HJ : Kenouchet, je suis vraiment, mais vraiment désolé du retard, et de ce rp pas terrible. Vraiment désolé.

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.


Dernière édition par Naranja L. d'Alvarez le Lun 25 Mar - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Dim 24 Mar - 4:21


Toi, tu es mon autre

Moi, je suis ton autre



Naranja était si belle, qu'est-ce que Kenneth tenait à elle. C'était dingue d'aimer tellement, et si fort, une personne, et pourtant. Il n'y avait aucune arrière pensée entre eux, ils étaient juste tellement si compatibles, si indispensables l'un à l'autre. Tout n'avait pas parfaitement commencé entre eux, et il fallait voir où cela les avaient menés à présent. Les regards affectifs qu'ils s'échangeaient étaient remplis de bons sens et d'attention. Quelque chose de très fort les unissaient, et Kenneth aimait cette façon que Nara avait de toujours lui sauté dessus, même lorsqu'il s'était vus cinq secondes avant. Elle était son autre. Son lui. Cette fois-ci, cela était différent. Les deux jeunes gens ne s'étaient pas vus depuis plusieurs jours, et le jeune homme avait l'impression que cela faisait réellement une éternité. Mais après tout, le temps était toujours si long sans sa meilleure amie. C'était étrange à dire, mais en toute et totale amitié, le jeune homme était fou d'elle. Attention, il ne parlait absolument pas d'amour, de sentiments, d'attirance ou de quoi que ce soit. Juste du lien si fort qui les unissaient, et de leur amitié hors du commun. Oui, en ce sens-là, il l'était vraiment. Les bras de Kenneth restèrent un long moment entourés autour du corps de la jeune fille, avant que les deux amis ne se mettent à parler du bal. Ah, le bal... Quel souvenir génial ! Il avait rencontré cette fille, qui l'avait tellement fasciné, et qui était si belle, tendre et gentille à la fois. Une Serdaigle, Filippine. Il conta à sa meilleure amie une partie de sa soirée, et n'oublia pas de lui faire part de tous les détails qu'il possédait dans sa mémoire sur la belle. Sa meilleure amie râla que le rouge et or ne lui ait pas présenté la dite concernée, et le gryffon promit de la lui présenter, pour se faire pardonner. La belle espagnole haussa le ton comme elle savait si bien le faire, avec sa gestuelle et tout cela. « C'est quand même la moindre des choses ! De présenter à ta meilleure amie ta cavalière non ? Ingrat va ! » Le garçon éclata de rires et déposa un doux baiser sur le front de son amie. Il hocha la tête en signe d'affirmation, et continua à sourire niaisement tout seul. Avec Naranja, son sourire ne s'effaçait jamais. Jamais. Par la suite, la jeune fille fit comprendre au Gryffondor qu'elle n'avait plus envie de reparler de ce bal. Après tout, elle en avait des raisons, et il la comprenait absolument. Ce qu'il s'était passé avec Albus ce soir là... Le fait qu'il la plante là et tout cela, cela n'avait clairement pas plu à Kenneth. Et il savait que cela avait également blessé sa meilleure amie. Albus et Kenneth étaient amis par l'intermédiaire de Nara, mais l'ami de la belle, qui occupait la même maison que le sixième année, savait pertinemment à quel point Kenneth était protecteur envers son amie, et qu'il ne permettrait jamais que l'on la blesse. Il devrait donc allé voir le Potter un peu plus tard, mais pas pour le moment. Là, il était avec elle, et rien au monde ne l'aurait fait partir. Pas même sa petite sœur, Ana, la prunelle de ses yeux, c'était pour dire. La jeune fille était sa famille, son tout.

Le garçon attrapa la main de la belle et commença à la faire danser. Après tout, quoi de mieux qu'un peu de folie pour remonter le moral de son amie, hormis son sourire d'ange qui la faisait toujours craquer ? Malheureusement, il n'était pas dans les cordes du jeune homme d'être un excellent danseur, et la Poufsouffle se rebella face à ses pauvres pieds qui souffraient. Elle promit au garçon d'un jour lui montrer ses talents de danseuse étoile, et le jeune homme excessivement enthousiaste à cet idée, se vit réfréner par la belle qui lui rappela qu'elle avait dit "un jour". Kenneth voulut contredire presque immédiatement, il voulait la voir lui, cela était trop injuste ! Et il ne se priva pas de le faire comprendre à sa meilleure amie. Le lion en vint même à remettre en question le fait qu'il était réellement son meilleur ami, chose qui était absolument absurde, car cela semblait bien être l'une des choses les plus sûres de ce monde. Quoi qu'il en soit, le petit monsieur fit semblant de bouder et tourna le dos à sa meilleure amie. Bien entendu, le garçon rigolait. Il ne lui en voulait pas, il ne lui en voudrait jamais pour quoi que ce soit, d'ailleurs. Le jeune homme ne s'en rendit pas compte, mais la belle allait lui sauter dessus lorsqu'il se retourna et l'attrapa afin d'allait la jeter dans le lac. Que de coordination mon cher Watson. M'enfin, l'idée de se retrouvait trempée ne semblait pas non plus grandement emballer la belle Nara. Et pourtant, elle aurait du savoir que ses protestations ne changeraient rien à son sort. Elle criait « Non ! S'il-te-plaît Ken ! Lâche moi ! Nooooooooonnnnnnnnn ! » Son meilleur ami n'allait pas l'écouté, elle le savait bien pourtant. Ils se connaissaient si bien. Parfaitement, même. Et plouf. A l'eau. Le lion avait lâché son amie dans le lac, et il s'y jeta à son tour, drôlement amusé, et un sourire immense collé à ses lèvres. Le regard de la belle semblait lui signifier que la fin de sa vie était bien proche. Plus proche qu'il ne pouvait le penser. Sans montrer ne serait-ce qu'un signe de résistance, le lion laissa à sa meilleure amie le plaisir de le couler, pour toute vengeance, et lorsqu'il remonta à la surface, son sourire ne s'était toujours pas éclipsé. On aurait dit un enfant tout content de son affaire. Mais sa meilleure amie avait le sang chaud, il l'avait toujours su. « Pauvre imbécile ! Dire que j'étais prête à te montrer ! Et bien tant pis pour toi ! Tu as loupé ta chance ! » eh, non ! C'était faux, elle n'était pas prête à lui montrer, elle lui avait dit plus tard, il l'aurait su sinon ! Et puis elle était obligée de lui montrer un jour, elle en aurait trop envie, c'était certain. La jeune fille l'arrosa et les deux amis s'envoyèrent de l'eau ainsi, en rigolant, durant quelques instants. Puis lorsque cela cessa, le garçon mima un visage empli de tristesse face aux paroles que la belle avait prononcé, signifiant qu'elle ne lui montrerait pas comment elle dansait, avant de finir par tirer la langue à la belle brune et de s'approcher d'elle, tout trempé, pour l'entourait de ses bras. L'espagnole semblait cependant sérieuse, ce que le jeune homme avait dit avant qu'ils ne se retrouvent à l'eau semblait l'avoir plus atteint qu'il ne l'aurait cru, pourtant il plaisantait. Elle dit « Franchement ! Tu l'as bien cherché ! Sérieusement ! Ne redis plus jamais ça ! Que tu n'es pas mon meilleur ami, ou je te promets que je te fais la tête au carré ! Tellement que même ta sœur ne te reconnaîtra pas ! » Il savait que sa meilleure amie ne plaisantait pas, et cela lui plaisait bien au fond. Bien entendu qu'elle serait toujours son meilleur ami, et qu'il serait toujours le sien pardi ! C'était une blagounette dis donc. Le jeune homme rétorqua, un air faussement outré collé à son visage « Que de violence dans une si petite personne. » il fit un pas en arrière, mimant son effrayement, avant de redevenir naturel, de sourire et de se rapprocher de la belle. Il lâcha avec un grand sourire, appuyant bien qu'il voulait embêté son amie « Et OUI, je suis bien en train de dire que t'es petite ! » Le lion tira une nouvelle fois la langue à son amie avant d'éclater de rires. Il redevint on ne peut plus sérieux, et ouvrit la bouche pour dire avec tendresse « Bien entendu que je ne dirais plus jamais ça, je plaisantais mon petit cœur, tu le sais bien. » Il attrapa Naranja par la taille et l'attira à lui. Enroulant ses bras autour de la belle, le jeune homme déposa son menton sur le haut du crâne de la brunette, et resta à profiter de cet instant sans bouger durant quelques instants. Puis, appuyant avec le bas de son visage sur le haut de celui de la belle, il lâcha encore une fois « Non mais c'est vrai que tu es vraiment petite ! » et le garçon lâcha Nara afin de courir pour s'éloigner de la jeune fille. Quoi ? C'était vrai qu'elle pouvait lui faire peur eh ! Non mais, ils plaisantaient là. Néanmoins, si il y avait bien une chose que les années passaient aux côtés de son amie lui avait apprit, cela était bien de ne JAMAIS s'attirer les foudres d'une espagnole, Poufsouffle, et qui avait le sang chaud. Jamais, pour cause de représailles importantes et émouvantes. Et pourtant...

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Mar 26 Mar - 10:08



Toi tu es mon autre, la force de ma foi, ma faiblesse et ma loi, mon insolence et mon droit... Moi je suis ton autre.



Cela allait barder. Kenneth était quelqu'un d'exceptionnel. Peu le savait, mais Naranja pouvait en attester. Depuis le temps qu'ils se connaissaient tous les deux, elle ne comptait plus les bons moments passés avec lui. Mais aujourd'hui, il cherchait la petite bête. Pour commencer, il avait jeté la belle espagnole à l'eau. Au tout premier abord, elle avait voulu lui faire peur en lui faisant croire qu'elle ne savait pas nager, et faisant semblant de se noyer. Mais c'était peu crédible. Une hispanisante, vivant près de la côte est espagnole, à dix pas de la plage qui ne savait pas nager... Du coup, elle avait renoncé rapidement à cette idée. Elle avait donc réagi d'une toute autre manière en appuyant brusquement sur sa tête. Elle adorerait même qu'il boive la tasse, cela lui donnerait une sorte de petite victoire. Après tout, c'était lui qui l'avait jeté à l'eau. Elle n'avait rien pu faire pour l'en empêcher. Rien de plus normal. On pouvait dire que Naranja était un véritable poids plume. La pratique intensive de la danse & son métabolisme rapide jouaient beaucoup sur cela. De plus, elle n'avait pas un très grand appétit. Bref. Elle ne pouvait pas rivaliser contre son meilleur ami. Elle avait donc choisi une approche disons plus subtile. Deux jeunes gens jouant dans l'eau comme des gamins... Elle tenait tellement à lui. Entre eux d'eux, il existait un lien indéfectible, inébranlable, un lien qu'on n'arrivait vraiment pas à décrire. Pour Naranja, ce sentiment était tout aussi fort que l'amour. L'amitié, c'était beau. Elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur lui, quoi qu'il en soit. L'amour est fragile, faible, instable. Elle aimait Albus de tout son cœur. Mais de nombreux couples se séparaient, et de nombreuses histoires se terminaient sur des malentendus, des différends qu'on aurait souvent pu éviter. L'avenir était incertain. Mais l'amitié, quant à elle, était forte, solide, comme un roc. Du moins, celle qui liait la jeune espagnole au lion l'était. C'était difficile à concevoir pour les autres, ceux qui n'avaient personne sur qui s'appuyer en cas de besoin, de chagrin, ou lorsqu'on souhaitait tout simplement parler avec un ami, rire, chanter, danser, s'amuser. Autant de choses qu'elle pouvait se permettre de faire avec lui, car elle savait qu'il n'y aurait jamais rien d'autres. Lorsque tout était clair, il n'y avait aucune question à se poser. C'était ça, l'amitié, la véritable amitié, celle qui dure toujours.

Le sourire idiot de Ken sur son si beau visage donna envie à Naranja de le taper. Lui donner une bonne claque, cela lui remettrait les idées en place ! Non mais ! On ne jetait pas sa meilleure amie impunément. Soudainement, Kenneth fit la moue, le visage empli de tristesse. Nara perdit instantanément le sourire. Elle n'aimait pas le voir comme ça, même si c'était pour du faux, car il était devenu avec le temps comme une propre partie d'elle-même. Le voir souffrir, c'était comme si elle souffrait elle-même. Par procuration. Puis, il tira la langue. Nara sourit. Elle préférait mille fois ça. Doucement, il la prit dans ses bras et la serra contre lui. Naranja en profita pour lui tirer les cheveux. Non mais, il méritait au moins ça tout de même !

« Que de violence dans une si petite personne. » Naranja prit son air outré. « Quoi ? Moi ? Violente ? Qui a bien failli me noyer dans les eaux profondes et lugubres du Lac noir ? Hein qui ? Il me semble bien que c'est toi ! Et c'est moi la méchante ? » Il fallait bien argumentant contre ce bel ange qui se croyait tout permis. Kenneth était tellement mignon au naturel, dans le sens où on lui donnerait le bon dieu sans confession comme disait la mère de la jeune espagnole. Sa petite bouille faisait si souvent craquer Nara qu'elle lui pardonnait beaucoup. En effet, elle savait bien que tout ce qu'il faisait, c'était pour l'embêter, et non pour autre chose. Ils se chamaillaient souvent, et c'était bien comme cela. Elle avait parfois l'impression d'être une enfant lorsqu'elle était avec lui. Ce n'était pas plus mal. « Et OUI, je suis bien en train de dire que t'es petite ! » La jeune espagnole ne releva pas. Ce n'était pas la première fois qu'il le lui disait, et certainement pas la dernière. Lorsqu'il comprit que quoi qu'il en soit, jamais rien ne les séparerait, il ajouta : « Bien entendu que je ne dirais plus jamais ça, je plaisantais mon petit cœur, tu le sais bien. » Naranja accepta son étreinte sans attendre. « Je préfère ça. » Elle aimait tellement être avec lui. Leur relation n'avait pour eux rien d'ambiguë. Elle sortait avec Albus depuis quelques temps déjà, et lui... Lui rien, à ce que savait Nara. Pourtant, même si elle avait beaucoup de mal à le voir avec une autre fille ( non pas qu'elle soit jalouse, mais plutôt parce qu'elle craignait que cette dite copine l'empêche de passer autant de temps qu'elle le souhaitait avec Ken ou plutôt autant de temps qu'elle en avait besoin ), mais elle espérait qu'il soit un jour aussi heureux et épanoui dans une relation qu'elle l'était depuis qu'elle était avec Albus. Alors qu'elle appréciait le moment présent, Ken gâcha tout. Il commença à fuir, et il avait raison, il allait connaître la colère légendaire des jeunes femmes espagnoles ! L'air indigné, Naranja, sans crier garde, le rattrapa et lui sauta dessus, tentant de le faire basculer en arrière. Ce qu'elle réussit à faire, sans doute à cause de l'effet de surprise. Une fois de plus, elle appuya fortement sur la tête de son meilleur ami, bien décidé à lui faire boire la tasse. Lorsqu'il remonta à la surface, révoltée, elle dit : « Je ne suis pas petite du tout ! Je mesure un mètre soixante-cinq je te signale ! C'est loin d'être petit ! Va voir ma mère ! Elle, elle l'est réellement !  » C'est vrai que la taille de la mère de Naranja n'excédait pas le mètre cinquante-cinq. Mais ne dit-on pas que tout ce qui est petit est mignon ? Personnellement, Nara en était convaincue. « Toi, t'es grand, et t'es méchant. » Se retournant, elle croisa ses bras autour de sa poitrine, faisant mine de bouder. « Jamais je ne te montrerais. Tu l'as bien cherché. » Elle commença alors à parler en espagnol. Accusant ciel et terre de lui avoir donné comme meilleur ami un idiot pareil. Bénissant ciel et terre de lui avoir donné comme meilleur ami un amour pareil. Elle commença à frissonner. Le temps n'était pas vraiment à la baignade.

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Dim 14 Avr - 9:35


Toi, tu es mon autre

Moi, je suis ton autre



L'ambiance était toujours légère entre Kenneth et Naranja. Ça rigolait, ça piaillait, s'embêtait, enfin tout genre de choses que faisaient des meilleurs amis ensemble. Les deux sixièmes années s'aimaient plus que tout au monde, cela était indéniable, mais ça ne les empêchaient pas de se chercher en permanence. De se vanner pour mieux s'aimer. Car c'est ce qu'ils faisaient. Et ils le faisaient bien. Très bien, trop bien, même. Kenneth venait de jeter son amie à l'eau, et il avait finalement sauté avec elle. C'était ce genre de folies qui les rendaient si proches et tolérables l'un envers l'autre. Tout pouvait passer lorsqu'ils étaient ensemble. Cependant, Naranja ne semblait pas très très contente d'avoir fini à l'eau. Tu m'étonnes ! Le lac n'était franchement pas à une température acceptable, et puis il devait y trainer des tas de créatures étranges. Qui plus est, se retrouvait tremper en plein milieu de l'après-midi, ce n'était pas forcément très charming non plus. Kenneth, lui, aimait bien. Et puis, Naranja ressemblait à un petit chaton qui se secouait, et cela était vraiment amusant à voir. Presque autant qu'à décrire. La jeune Poufsouffle menaça Kenneth, et son air menaçant lui intima le silence. On aurait dit qu'elle allait lui sauter dessus pour lui faire payer la facture. Mais ce qui l'avait par dessus tout dérangé était le fait que le Gryffondor ait pu, rien que l'espace d'une seconde et uniquement pour plaisanter, remettre en question qu'il était bien son meilleur ami. Si on ne connaissait pas Naranja, mieux valait courir en voyant cet air là. Mais le gryffon ne bougea pas. Il connaissait l'espagnole mieux que personne. Elle n'hésiterait pas à le frapper, cela était certain, mais elle tenait surtout à ce que toute vérité soit dite et remise dans le bon ordre. Il était et resterait son meilleur ami pour encore longtemps, et qu'il ne s'avise plus jamais d'émettre de pareilles hypothèses, voilà ce qu'il fallait comprendre de la jaune et noir. Tout simplement, si l'on puis dire. Le lion exprima ses pensées à la brunette, qui ne perdit pas de temps pour répliquer « Quoi ? Moi ? Violente ? Qui a bien failli me noyer dans les eaux profondes et lugubres du Lac noir ? Hein qui ? Il me semble bien que c'est toi ! Et c'est moi la méchante ? » Le lion hocha la tête en signe d'affirmation avant d'éclater de rires. Oulala, mauvaise technique mon vieux. Elle va te tuer sur le champ. Mais non, le lion continuait à hochait frénétiquement le crâne, ne craignant pas son amie, qui aurait pu lui trancher la gorge en moins de deux. Quelque part cet air "dangereux" plaisait bien au jeune homme. Il avait comme l'impression de pas mal risquer sa vie en présence de la jaune et noir, ça avait de quoi être amusant, il fallait l'avouer.

« Je préfère ça. » Kenneth sourit. Il aimait bien embêter Naranja sur sa petite taille. Cela la faisait démarrer au quart de tour et amusait beaucoup le lion. Mais attention, ne vous méprenez pas, les deux jeunes gens ne s'embêtaient pas en permanence, non, ils n'avaient pas une relation comme cela. Ils avaient relation intense et de parfaite entente, pas de quoi allez se plaindre de quelques petites broutilles de vannes, eh. Ils s'aimaient, ils s'aimaient tellement. Cela se lisait dans leurs yeux, dans les regards taquins mais remplis de tendresse qu'ils s'adressaient. Dans leur façon de se sauter dessus en permanence, d'avoir ce besoin irrésistible de se blottir dans les bras l'un de l'autre. Cette façon qu'ils avaient de se courir après, uniquement dans le sens de l'amitié, bien entendu. Ils râlaient parfois, mais ils adoraient cela. Cette fois, c'était Kenneth qui était partie en courant. Il ne fallait pas trop titiller une espagnole, à moins de vouloir mourir dans d'atroces conditions. Et pour sa part, le sixième année avait plutôt tendance à trop aimer titiller le taureau. Naranja, de toute évidence. Il semblait que la brunette en avait de la force, car en sautant au cou du lion sans crier garde, elle réussit à le faire tomber en arrière, le faisant couler magistralement dans l'eau. Le Shaun ne se débattit pas, et lorsqu'il remonta à la surface, il éclatait littéralement de rires. Nara semblait toujours si sérieuse, et bien décidée à vouloir faire payer ses paroles à son meilleur ami. Elle lui dit « Je ne suis pas petite du tout ! Je mesure un mètre soixante-cinq je te signale ! C'est loin d'être petit ! Va voir ma mère ! Elle, elle l'est réellement ! » Kenneth éclata à nouveau de rires. La manière théâtrale de présenter les choses de la jeune fille était absolument fantastique. Dix sur dix ! Le jeune homme sourit de trop et, s'approchant de la jaune et noir, il enlaça la concernée entre ses bras trempé et, la belle se trouvait de dos, il lui dit au creux de l'oreille « Sans blague, tu fais la même taille que quand on s'est rencontrés ?! » Elle allait le tuer. Ou pire. Lui arracher les ongles avec un couteau, mais il n'en sortirait certainement pas vivant, de cette rencontre. « Toi, t'es grand, et t'es méchant. » lâcha la Poufsouffle, et elle lui tourna un peu plus le dos de façon évidente. Kenneth avait envie de rire à nouveau, mais il contint cette fois-ci. Avançant d'un air faussement triste, il vint caler son menton dans le cou de sa meilleure amie et, ses yeux d'ange tentant de croiser de biais ceux de l'espagnole, il dit avec pitié « Tu es blessante, je t'aime plus. »

« Jamais je ne te montrerais. Tu l'as bien cherché. » c'était pas juuuuuste. Il avait mérité de la voir danser. Venant faire face à la sixième année, il se planta devant elle et cria, tel un enfant qui n'avait pas obtenu le jouet qu'il voulait « Trop nul ! » avant de tirer la langue et de feindre de bouder à son tour. Malheureusement pour lui, l'envie de sourire était bien trop grande pour que son amour de meilleure amie ne le remarque pas. Côté théâtral, zéro monsieur Shaun. Mais les idées du jeune homme changèrent totalement lorsqu'il vit sa petite princesse se mettre à frémir. « Ben alors, t'as froid ma chouchou ? » Il posa ses mains sur les bras gelés de la jaune et noir et se mit à frotter frénétiquement afin d'apporter un peu de chaleur à Naranja. Il se sentait un peu coupable, quelque part. « Je suis désolé, j'ai même pas une veste de sèche, j'ai rien à te passer. » au plus il voyait sa meilleure amie avoir froid, et au plus il se sentait inutile, et son cœur se fendait dans sa poitrine. Incapable de meilleur ami ! Le jeune brun reprit « Je veux pas que tu tombes malade à cause de moi, tu veux qu'on rentre au château ? » il regarda sa Naranja le visage tout trempé, et il n'avait qu'une seule envie, lui apporter un chauffage en plein air, avec une grosse couverture et un bon chocolat chaud. Dommage que la magie ne faisaient pas de choses pareilles.

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Lun 15 Avr - 5:35



Toi tu es mon autre, la force de ma foi, ma faiblesse et ma loi, mon insolence et mon droit... Moi je suis ton autre.


« Sans blague, tu fais la même taille que quand on s'est rencontrés ?! » Passer du temps avec Ken rendait toujours Nara plus joyeuse. Le jeune homme était toujours de bonne humeur, et cela contaminait toujours la jeune espagnole. S'il était heureux, elle était heureuse, s'il était triste, elle l'était aussi. Kenneth, c'était quelqu'un qui ne se prenait pas au sérieux. Pas toujours du moins. Avec lui, elle savait qu'elle ne serait jamais malheureuse, car il prenait soin d'elle comme si elle était importante. Et elle avait vraiment l'impression de l'être lorsqu'il la regardait avec ses yeux de merlan frit. Il aimait bien se la jouer grand seigneur. Mais à cet instant précis, il avait choisi la provocation. Il adorait ça, la faire sortir de ses gonds, l'énerver jusqu'à ce qu'elle l'insulte en espagnol parfois. Mais tout cela, c'était toujours pris à la rigolade. Du côté de Naranja, elle savait qu'il n'y avait rien de méchant dans ces propos. Ce n'était pas la première fois – et certainement par la dernière – qu'il se moquait de sa petite taille. Enfin, petite, elle ne l'était pas. C'était Kenneth qui était trop grand voilà tout. « Tu plaisantes ! » Elle essaya de se souvenir de leur première année, lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Mais cela paraissait tellement loin, ça faisait plus de six ans désormais. Les premiers mois à Poudlard avaient été difficile pour la jeune espagnole, elle qui avait toujours vécu dans le cocon familial, avec l'un ou l'autre de ses parents puisqu'ils étaient divorcés. Mais elle n'avait jamais été séparé d'eux bien longtemps... Et là... Sept ans sans les revoir... De l'eau aurait coulé sur les ponts lorsqu'elle le retrouverait. Sa plus grande hantise était qu'ils meurent sans qu'on ne la prévienne. Elle préférait de pas penser à cela. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle avait rencontré le jeune Shaun, elle n'était pas au meilleur de sa forme. Elle venait tout juste de se faire persécuter par sa sœur aînée, troisième année à Serpentard, elle qui croyait qu'une fois au château elle la laisserait tranquille... Mais ce n'était pas le cas. Anjelica prenait un malin plaisir à lui faire vivre un enfer. Puis, Ken était arrivé dans sa vie. Un peu par hasard, il fallait l'avouer. Mais n'était-ce pas un signe du destin que deux personnes aussi différentes que Ken et Nara trouvent en chacun d'entre eux un appui et un soutien sans limite ? Ils étaient fait pour se trouver, et cela Nara l'avait compris au bout de quelques semaines, à force de traîner avec lui. Lorsqu'une amitié surmontait autant d'épreuves et qu'elle durait dans le temps, elle était faite pour perpétuer toute la vie. Et la jeune Poufsouffle espérait vraiment que cela serait le cas. « Je me souviens pas, ça fait si longtemps... »

Nara était un peu en colère, mais ne put s'empêcher de sourire lorsque son meilleur ami éclata de rire. Elle avait trop de mal à lui faire la tête et à lui en vouloir. Ça l'énervait parfois de ne pouvoir accabler les deux hommes de sa vie. C'était la même chose pour Albus. Naranja était quelqu'un de particulièrement rancunier. Mais avec eux deux... C'était loin d'être simple. De toute manière, ils avaient tellement d'influence sur elle qu'elle ne se sentait pas capable de leur tenir tête. Par pour les choses insignifiantes du moins. Lorsque le sujet était plus sérieux, c'était différent. Mais pourquoi s'embêter avec des discussions sérieuses quand la simplicité lui suffisait ? Pas besoin de grands mots entre Ken et Nara. Une relation simple, non ambiguë, vraie et sincère. Avoir un ami avec lequel on ne se prenait pas la tête, ça changeait la vie.

Elle le laissa revenir vers elle, et elle sentit rapidement ses bras s'enrouler autour d'elle et son menton se poser sur son cou. Elle attrapa une de ses mains et la serra fort, comme pour lui signifier que leur petite guerre était terminée. « Nan, sois pas triste. » Mais Nara se doutait bien que cela n'allait pas durer. En effet, deux secondes plus tard, il recommença à faire son cirque. Nara rigola et murmura : « T'es un sacré numéro à toi tout seul, tu le savais ? T'es vraiment dingue. Carrément même. T'as jamais pensé à faire de la comédie ? Sur que tu y arriverais. T'as du potentiel. » Un sourire narquois apparut sur le doux visage de l'espagnole. C'était un vrai gamin. Son meilleur ami avait un âge mental d'un gosse de sept ans. Mais elle l'aimait tellement.

Une fois dans l'eau, mouillée de la tête au pied, il ne faisait pas si chaud que ça à cette période de l'année. Le vent fit frissonner la jeune fille. Sans attendre, elle sentit les mains chaudes de son meilleur ami frictionner ses bras. Elle lui sourit gentiment en prononçant un « Merci Kenou. T'es un amour. » Mais, malgré les frictions de Ken, il faisait froid. Il s'excusa même de ne pouvoir lui offrir une veste sèche. En même temps, il n'avait pas pris la peine de retirer son manteau avant de jeter la jeune fille dans le Lac noir, elle avait bien mérité quelques petites attentions. Nara se blottit doucement contre lui pour qu'il lui donne un peu de sa chaleur corporelle. Elle était un peu plus frigorifiée à chaque seconde, mais en même temps, elle était si bien avec lui. Elle n'était pas vraiment décidé à bouger, et elle ne prononçait mot. Le Gryffondor eut, quant à lui, une idée en or. « Je veux pas que tu tombes malade à cause de moi, tu veux qu'on rentre au château ? ». Nara acquiesça doucement, rassembla rapidement sa longue chevelure alourdie par l'eau, les étreignit. Puis, elle en fit un chignon vite fait bien fait. Elle secoua ses vêtements pour en faire sortir un maximum d'eau, même si cela ne servait pas à grand chose. Ils sortirent de l'eau ensemble, et sans crier garde, la jeune espagnole sauta sur son dos. « Allez, au château ! Et plus vite que ça s'il-te-plait ! J'ai pas que ça à faire moi ! ». Elle embrassa doucement sa clavicule et rigola tandis que son ami s'exécutait. « Promis, je te montrerais. Pour la danse. Bientôt. » lui murmura-t-elle doucement dans le creux de l'oreille. C'était une promesse. La danse, c'était comme son jardin secret. Elle ne montrait pas sa passion à n'importe qui, mais Ken n'était pas n'importe qui. Depuis le temps qu'ils se fréquentaient, il méritait bien d'en savoir un peu plus sur elle-même. Et puis, si cela lui faisait plaisir, Nara s'en donnerait à cœur joie.« On va boire un chocolat ? Pour se réchauffer et tout ? »

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Mar 23 Avr - 7:51


Toi, tu es mon autre

Moi, je suis ton autre



Se moquer de Naranja, cela relevait de l'habitude chez le jeune Kenneth. Mais gentiment, bien entendu, très gentiment. Il avait le goût du risque mais tout de même, on ne s'attaquait pas à un taureau espagnol sans craindre de représailles. Et il fallait bien se l'avouer, Naranja avait des tendances à faire quelque peu peur, parfois, avec ses menaces. Mais étrangement, cela faisait rire plus qu'autre chose le jeune Shaun. Après tout, il était son meilleur ami depuis de nombreuses années et la connaissait absolument par cœur, la jeune demoiselle. Ainsi, Kenneth pouvait se moquer de la Poufsouffle sans aucun scrupule, d'autant plus lorsque cela concernait sa petite taille, qui, sans vouloir en rajouter, était réellement toute petite. « Tu plaisantes ! » bien entendu que le lion plaisantait, Naranja n'avait pas gardé la même taille depuis leur première année au château tout de même ! Non, avant elle devait être plus minuscule. Mais ça, Kenneth se gardait bien de le faire remarquer à la jaune et noir. Il avait le goût du risque mais quand même. « Je me souviens pas, ça fait si longtemps... » Oh que oui, cela faisait tellement longtemps... Kenneth se souvenait encore de la première fois qu'il avait croisé Naranja. Elle était très en colère, et avait déboulé dans le parc, où le jeune homme était tranquillement assis, avant de se mettre à l'insulter sans raison aucune, alors que les deux jeunes gens ne se connaissaient même pas. Ah, ils en avaient fait, du chemin, depuis ce jour-là. Outre passé les piques que l'espagnole au sang chaud s'évertuait de lancer au Gryffondor, ils avaient finalement trouvés leur équilibre en se complétant tout à fait, en étant des meilleurs amis plus que proches.

« T'es un sacré numéro à toi tout seul, tu le savais ? T'es vraiment dingue. Carrément même. T'as jamais pensé à faire de la comédie ? Sur que tu y arriverais. T'as du potentiel. » maiiiiis, il n'avait presque rien fait. Ce n'était pas juste ! Certes il avait du potentiel, mais le ton sur lequel la jeune fille disait cela laissé bien entendre qu'elle se moquait délibérément de lui. Si Kenneth ne l'avait pas déjà fait, il aurait bien jeté la belle Poufsouffle à l'eau. Mais la chose était d'or et déjà faite, mieux valait s'abstenir... Le jeune homme se contenta donc de façon très mature de tirer la langue à sa meilleure amie tel un gamin de cinq ans qui se vengeait d'avoir pu manger des tas et des tas de chocogrenouilles, puis il engloba la jaune et noir de ses bras, profitant de cet instant de calme et de répit pour se montrer on ne peut plus tendre avec son amie. En effet, même si en apparence, il aurait été facile de croire que les deux jeunes gens ne faisaient que très fréquemment se chercher, cela était faux. Par dessus tout, ils s'adoraient et se chérissaient, ils se montraient doux et gentils l'un envers l'autre. Ils n'étaient pas des bout-en-train sans cœur qui se battaient en permanence, ça non, loin de là. « Je suis normal, c'est juste que tu m'acceptes pas comme je suis. » lâcha le jeune homme en tournant le dos à la jaune et noir et en feignant de pleurer. Empêchant à la belle d'entrevoir son visage, car en réalité, le jeune homme rigolait fortement, il empêcha son amie de l'approcher, jusqu'à ce qu'il finisse par son tourner brutalement, feignant toujours la victime, et de crier « Discrimination ! » Le jeune homme savait que sa meilleure amie allait exploser de rires et se demander ce qu'elle avait bien fait pour hériter de lui, mais sans plaisanter, lui, était bien content d'avoir hérité de son petit bout de chou.

La jeune fille commençait à avoir froid, et cela se voyait de par les frissons qui commençaient à envahir son corps. Oulala, Kenneth n'aimait pas cela, il ne voulait pas que sa jaune et noir tombe malade, par merlin ! Non mais, il fallait la réchauffer, et le jeune homme s'y adonna telle une tâche des plus importantes qu'on aurait pu lui confier. Au bout de quelques secondes, le grand sourire de son amie réchauffa le cœur du rouge et or. Elle lui dit avec tendresse « Merci Kenou. T'es un amour. » un gros baiser déposé sur la joue de la jeune fille, et Kenneth était fort heureux. Néanmoins, ne souhaitant pas risquer que la Poufsouffle attrape un gros rhume, le sixième année demanda rapidement à cette dernière si il ne valait mieux pour eux de rentrer au château, et de toute évidence, leur avis faisait l'unanimité. La belle lâcha « Allez, au château ! Et plus vite que ça s'il-te-plait ! J'ai pas que ça à faire moi ! » le lion ne put retenir un éclat de rires. Non mais vous vous étonnez, vous, que cette fille soit la meilleure amie du jeune Shaun ? Clairement pas. Ils étaient parfaits ensemble, et ce, irrévocablement. Kenneth passa un bras autour de l'épaule de la jeune fille, qui venait de se faire un joli chignon, et il lui dit, un immense sourire posé sur ses lèvres « Oh oui, princesse, vous savez comme je vous suis soumis ! » le garçon lâcha son amie pour se mettre à croupis, et joua durant l'espace d'un instant le serviteur esclave. Pas de quoi paniquer, les deux jeunes gens n'avaient pas bu de whisky pur feu, ahem... « Promis, je te montrerais. Pour la danse. Bientôt. » oooooh ! Alors là, il sautait clairement de joie le petit monsieur. Se mettant à sautiller sur place en prenant la direction du parc, le jeune poussa un petit « Ouiiiiii » tout excité.

Le jeune homme était heureux, enthousiaste, content. A peu près toutes les bonnes émotions de cette Terre passaient en lui, à vrai dire. Il était si content d'avoir partagé de si bons moments avec sa Naranja, qu'il ne voulait pas la quitter. Ainsi, lorsque la belle lui proposa « On va boire un chocolat ? Pour se réchauffer et tout ? » il ne fallait absolument rien de plus au jeune homme pour être heureux et comblé. Il hocha le crâne frénétiquement et attrapa la main de sa Poufsouffle dans la foulée de leurs pas. Il ne répondit pas durant quelques secondes, laissant un silence non pesant et agréable s'installer. Puis, se tournant vers la jeune fille, il sourit de toutes ses dents, car être en sa compagnie était l'une des choses les plus plaisantes de ce monde, et il dit « Je t'aime toi ! » oh que oui, il l'aimait sa meilleure amie. Et encore, le mot n'était pas assez fort.

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   Jeu 9 Mai - 5:21


Toi tu es mon autre, la force de ma foi, ma faiblesse et ma loi, mon insolence et mon droit... Moi je suis ton autre.


Naranja rigola. Cet mec était stupide. Incroyablement taré aussi. Elle ne connaissait personne qui lui ressemblait et c'était tant mieux. Il était unique ce gars, et c'était son meilleur ami. Elle avait parfois beaucoup de mal à réaliser que c'était elle qui avait réussi à avoir une relation si privilégiée avec lui. Cela lui semblait tellement inconcevable. Elle n'était rien qu'une jeune fille de la maison Poufsouffle, où le sang était loin d'être pur, elle était moyenne à l'école, et n'avait aucun talent particulier, elle n'était pas particulièrement belle, et pourtant, c'était elle qui était dans ce moment même dans ses bras. Elle le serra fort contre elle et profita de l'instant présent. Elle adorait être avec lui parce qu'en sa compagnie, elle passait de si bons moments. Ces moments restaient à jamais gravés au fin fond de sa mémoire. Elle adorait y repenser de temps à autres, surtout quand cela n'allait pas car cela lui redonnait toujours le moral. Lorsqu'elle pensait à lui, un sourire béat venait souvent s'installer sur ses lèvres. Il comptait tellement pour elle. Il lui était devenu si indispensable qu'elle avait bien du mal à se passer de lui plus de quelques heures. Il fallait absolument qu'elle le voit tous les jours, ou quelque chose lui manquait. Elle avait besoin de lui. Affreusement besoin de lui. « Je suis normal, c'est juste que tu m'acceptes pas comme je suis. » La moue boudeuse et feinte de Kenneth donna à Naranja envie de rire, mais elle se retint. Elle le regarda se retourner et faire semblant de pleurer. Rapidement, un sourire apparut sur les lèvres de la jeune espagnole. Elle se mordit les lèvres pour éviter d'éclater de rire. « Discrimination ! » « Ah ! Mais ne cries pas ! Mes pauvres oreilles ! De toute façon, désolé de te décevoir, mais tu es bien loin d'être normal. Tu es cinglé. Totalement cinglé. Bizarre, étrange. Incroyable. Unique. Et tout ça à la fois, ça donne toi. Et si, crois-le ou non, je t'accepte bien comme ça ! » Elle rigola avec lui. Sa tête était trop risible pour ne pas le faire. Ce garçon était fou. Il était con. Mais qu'est-ce qu'elle l'adorait ! Lorsqu'elle sauta sur son dos, il n’émit aucune objection. Naranja jouait souvent à la petite princesse, et ce qu'elle adorait le plus, c'est que lui, faisait souvent tout pour satisfaire tout ses petits désirs. Cela la faisait d'ailleurs souvient bien rire. Cela lui donnait l'impression d'avoir le pouvoir, même si au fond, elle savait pertinemment que ce n'était rien qu'un jeu. Rien d'autre.

Lorsque Naranja lui proposa de boire un chocolat chaud, il accepta rapidement. Ils faisaient souvent ça. Ce n'était en effet pas rare que les deux jeunes gens se rendent discrètement dans les cuisines de Poudlard pour s'offrir à boire devant un bon feu de cheminée. Elle descendit du dos de son meilleur ami une fois rentrée à l'intérieur du château. Elle ne voulait pas fatiguer son ami plus qu'il ne le fallait. « Je t'aime toi ! » Le sourire sur ses lèvres se communiqua à la jeune femme. D'un ton espiègle, elle répondit avec un clin d’œil à son attention : « Ouais, je sais bien que tu es fou de moi ! En même temps, je suis tellement géniale et irrésistible ! Ça ne m'étonne pas vraiment ahahah ! » Elle lui tira la langue, puis murmura ensuite doucement : « Moi aussi, mon Kenou, tu le sais bien. » Ils se dirigèrent tous les deux vers les cachots. Le secret des cuisines n'étaient désormais plus vraiment un, et presque tous les élèves connaissaient désormais son emplacement. Nara chatouilla la poire jusqu'à ce qu'elle rigole et le passage s'ouvrit. Des dizaines d'elfes s'affairaient déjà pour préparer le repas. Une petite elfe nommée Mindy que Naranja aimait beaucoup vint à la rencontre. « Vous désirez quelque chose mademoiselle Nara et monsieur Ken ? » Elle les connaissait bien, c'était elle qui les servait à chaque fois qu'ils venaient ici. « Oui, deux chocolats chauds s'il-te-plaît. » Nara attrapa la main de son meilleur ami et l'entraîna vers une table vide. Ils s'assirent et avant même qu'ils n'aient le temps d'ouvrir la bouche, Mindy réapparut avec un énorme plateau dans les mains. Outre les deux chocolats chauds demandés, il y avait également des croissants, des pains au chocolats, des chocogrenouilles et autres confiseries de ce genre. C'était un des inconvénients de la cuisine. On en ressortait beaucoup plus gros qu'avant. Cependant, Nara adorait venir ici. Elle s'y sentait presque en famille. Ken et Nara continuèrent à discuter jusqu'à ce que le plateau soit vide. Nara fut repue au bout de quelques croissants, mais Ken avait un appétit d'ogre. Rien ne pouvait l'arrêter. La jeune espagnole le regarda se goinfrer et cela la fit bien rire à de nombreuses reprises. On aurait dit qu'il était affamé et qu'il n'avait pas mangé depuis des jours. Une fois qu'il eut terminé, ils se levèrent, remercièrent les elfes et sortirent. Devant la porte, Nara arrêta son meilleur ami : « Attends, bouge plus. » demanda Nara. « Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? » demanda Ken. Elle essuya le contour de sa bouche où du chocolat séché s'était installé. « T'es vraiment dégueulasse comme mec toi, tu peux pas manger proprement. » Elle soupira doucement et secoua la tête. Puis, sans attendre, elle se jeta dans ses bras et lui dit : « On se voit plus tard, d'accord ? » Elle le regarda dans les yeux, et sans qu'il n'ait rien dit, elle savait quel serait son prochain geste : il l'embrassa doucement sur le nez. C'était leur rituel, leur truc à eux deux. Il acquiesça et s'en alla. Nara se dirigea par la suite vers sa Salle Commune située à deux pas de la cuisine, un sourire aux lèvres. Comme d'habitude, elle avait passé un agréable moment avec son meilleur ami. Elle se retourna et elle le vit disparaître dans les escaliers. Il lui manquait déjà.

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: [terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken   

Revenir en haut Aller en bas
 

[terminé] I'll be there for you Δ Nara&Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « EXTERIEUR » :: lac-