Partagez | 
 

 Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Mar 27 Mar - 5:56


« Emily ! Eh Emily ! » Sarah se retourna dans un mouvement brusque, le regard noir et les yeux froncés. La seule fille du château à s'appeler Emily, du moins selon la connaissance de Sarah, était Emily Spencer. Et c'était la seule et l'unique personne que Sarah détestait réellement. Car s'il y avait des personnes qu'un jour Sarah avait insulté par erreur – Comme Ariel par exemple pensa la jeune fille – ou qu'elle était fâchée avec d'autre, seule Emily lui vouait une haine farouche qui était grandement partagée. « Ouh ouh, Sarouh. Revient sur terre ! » Instantanément la jeune poufsouffle retrouva se son sourire et sa bonne humeur. Ah, Janet, sa meilleure amie. Elle avait un pouvoir extraordinaire : elle pouvait la calmer, l'apaiser, la faire rire ou pleurer, rien que par sa présence. Sarah vivait à travers sa Janet. D'ailleurs voilà que son amie lui faisait une grimace ridicule, à laquelle Sarah répondit immédiatement avec joie ! La perturbation matinale fut vite oubliée dans les rires et les deux poufsouffle quittèrent la grande salle pour les cours de l'après-midi.
 
« Oh non, j'ai encore oublié …  » Sarah ne laissa pas sa meilleure amie terminer sa phrase et leva machinalement les yeux au ciel en rigolant. « Ton cerveau peut être ? » la coupa-elle. Sarah poussa sa camarade de classe, de dortoir et de vie depuis ces cinq dernières années en lui disant. « Allez zou, je t'attends en bota ! » Et tout en souriant – à cause de leur bonne humeur constante – les deux cinquièmes années partirent chacune dans un sens pour commencer la journée.

Admirant la rosée du matin, Sarah ne regardait pas où elle posait ses pieds. Très dangereux pour la poufsouffle maladroite ? Mais non, c'est sans une seule égratignure qu'elle arriva devant la salle. Eh oui, c'est qu'elle fait des progrès la drôlesse ! Elle mit près de dix minutes à trouver les serres. Car oui, malgré ses cinq longues années passées au château, Sarah ne connaissait toujours pas ses salles de cours. Enfin, elle trouva la porte parfaite ! Heureuse, elle s'assit tout contre … la serre numéro trois. Il lui fallut encore dix minutes et un silence total pour se rendre compte qu'elle se trouvait face à un léger problème : il n'y avait personne et les cours reprenaient dans approximativement quatre minutes selon la grosse horloge. Elle ne devait pas être au bon endroit. Son regard longea la serre et elle se rendit compte que d'autres étaient cachées derrière. Ah bah parfait, le bon chemin devait être de ce côté-là ! Elle commença à suivre ce petit bout de route et lorsqu'elle arriva à proximité des autres élèves de sa classe, elle remarqua qu'un sentier de terre menait directement ici en sortant du château. Elle se demanda alors comment elle s'était débrouillée pour arriver si loin en partant de la grande salle … et en se posant la question elle ne regarda plus ses pieds. BOUM. Coucou le sol !

Sarah se releva discrètement et regarda autour d'elle, personne ne l'avait vu, parfait. Elle avança vers Naranja, sa camarade et amie de toujours, et commença à parler avec elle. « AHAH, vous avez vu comment elle est trop bidon Sarah ? Elle arrive par un sentier pas normal et elle sait pas marcher. » Une idiote -et le mot était faible- de cinquième année, une serpentarde bien sur, qui se payait sa tête pour changer. La poufsouffle ne répondit rien, c'était inutile de chercher la bagarre quand elle n'avait pas lieu d'être. Au contraire elle se plongea dans sa conversation avec Naranja. Et malgré cela la cinquième année entendit clairement ce rire, comme s'il lui était destiné. Après une seconde de réflexion, ce rire lui était précisément destiné : Emily se moquait d'elle. « Elle est tellement, tellement nulle cette fille ! » dit la grande brune à ses amis. Immédiatement Sarah réagit. Son comportement en présence de la serpentarde était plus qu'étrange. Elle réagissait instinctivement et au quart de tour, sans aucune réflexion et en plus, sa bonne humeur s'évaporait plus rapidement encore que le son... jusqu'à ce qu'elle croise le regard de Janet. Mais pourquoi n'était-elle pas là à ce moment précis où elle en avait besoin ?

La jeune Sarah n'eut donc pas besoin de réfléchir pour lancer « Oh mais c'est vrai que tu es SI parfaite et SI intelligente que tu peux parler. » Tous les élèves présents autour de la serre se déplacèrent dans un même mouvement tant et si bien que les deux jeunes femmes se retrouvèrent au centre de l'animation. Un ring. Voilà dans quoi elles se trouvaient. Les élèves de cinquièmes années formaient les quatre coin et elles, elles se battaient au milieu de tous. Chacune abordant un regard noir de colère. Emily, avec un ton sarcastique, lui répliqua sans plus attendre « C'est bien de le reconnaître enfin. » Peu habituée à déverser sa rage, Sarah ne sut que répondre. Mais généralement des tas d'excuses lui venaient en tête car elle était désolée d'avoir lancé -ou non d'ailleurs- l'offensive. Mais aujourd'hui son cerveau était rempli par le vide. Dans la foule, quelqu'un lui souffla une réplique sûrement sanglante mais la jeune fille n'entendit même pas et resta silencieuse.
 
« Dépêchez-vous d'entrer » cria alors la brutale professeur de Bortanique. Sauvée par le gong, Sarah laissa échapper un soupir de soulagement tandis qu'Emily ricana méchamment. Ce fut la goutte d'eau qu'il fallait à Sarah. La poufsouffle se retourna brusquement et gifla Emily de toutes ses forces. Bien sur, la jeune poufsouffle est loin d'être musclée mais il ne faut pas oublier qu'elle reste une bonne poursuiveuse et qu'un souaffle, même si ça vole, ça reste lourd. Bien, un autre détail, Sarah n'ayant ni préméditer son coup, ni l'habitude de donner des claques aux gens, c'est sur l'épaule de la verte et argent que ses mains claquèrent. Deux petits cris quittèrent leur gorge en chœur. Pour Emily s'était un cris de surprise mêlé à hurlement de fouleur, car l'épaule est un endroit tout de même fragile. Pour Sarah … elle s'était évidemment fait mal aux doigts. « MANDLETON. Retenue, demain, 18 heures ! » Folle de rage de ne pas obtenir l'ordre dans sa discipline, la professeur vociférait sans prendre le temps de faire des phrases. Puis elle se calma et sembla aviser la situation. « Non, non, je suppose que c'est de la faute de toutes les deux » elle sourit méchamment « Et non mademoiselle Spencer, ce n'est pas la peine de vous justifier, c'est moi qui décide » elle laissa passer un instant, pour rendre sa punition plus attendu avec panique « Vous allez faire équipe, pour le cours d'aujourd'hui, toutes les deux. Et je ne veux absolument pas entendre de réclamation. ON RENTRE. » hurla-t-elle pour la forme. Tous les élèves qui attendaient à côté du professeur sursautèrent par le changement brutal, et plus tard Naranja avoua à Sarah qu'elle était sûre d'avoir vu un sourire cruel se former sur les lèvres de la mangemort.

Emily et Sarah restaient éberluées. Certes Sarah savait déjà que cette professeur la détestait et depuis toujours elle payait pour tout, mais la mettre dans le binôme de sa pire ennemie plutôt mourir. Dégoutée de ce sort injuste Sarah s'était tue, tandis qu'Emily cherchait sûrement un moyen pour éviter ça. Si les deux filles n'avaient rien en commun, elle partageaient bien la même haine.
 
Enfin elles rentraient en cours, se jetant -encore et toujours- des regards noirs de haine. Et évidemment alors qu'elles allaient s'asseoir au fond de la salle, histoire de faire passer le temps plus rapidement en parlant à leurs voisins ou en s'insultant discrètement, la mangemort qu'elles avaient pour professeur leur offrit un radieux sourire sadique en précisent. « Non non les filles, c'est au premier rang que vous allez vous installer, juste à côté moi. » Cette fois-ci la serpentard réagit sans plus tarde et essaya tant bien que mal de résister à cette seconde et horrible punition. Après s'être fait menacée de retenue, exclusion, corvée nettoyage de la salle des trophées, Emily capitula quand la professeur lui enleva 30 points pour sa maison. En ronchonnant elle rejoignit Sarah tout à l'avant de la salle. Cette dernière n'avait pas fait de protestation, sachant bien que c'était inutile et que cela ne ferait que raviver la colère du professeur.

Janet entra dans la pièce à cet instant précis et très discrètement. Heureuse de voir enfin un rayon de soleil se créer, Sarah lui fit un grand sourire en s'exclamant « JANET ! » Trois réactions simultanées eurent lieu : le sourire sur les lèvres de la prof qui annonce le plaisir qu'elle aura à donner une nouvelle punition, l'air dépité de Janet qui penser passer inaperçue, le rougissement des joues de Sarah qui se rendit enfin compte de sa bêtise. « Merci bien Mademoiselle Mandleton, grâce à vous j'ai fait une bonne pêche aujourd'hui. » Les joues rouges tomates, Sarah baissa la tête pendant qu'elle distribuait des heures de colle à la meilleure maie de Sarah. Ah qu'elle mauvaise journée en définitive.

« Bon, puisque tout le monde est enfin là, on va commencer, allez chercher un pot par binôme. » expliqua joyeusement la professeur aux élèves – presque- attentifs. Emily jeta u regard hautain à sa poufsouffle de binôme qui comprit immédiatement que c'était à elle de se bouger. « Et si j'en ai pas envie ? » « Bah t'as pas le choix. » répliqua la serpentard avant même que Sarah n'ait pu penser autre chose. La jaune et noir ouvrit des grands yeux ronds, mais calmée par la présence de Janet elle ne se rebella pas et se leva sous le regard sévère de son ennemie jurée. Malheureusement sa maladresse légendaire la rattrapa et ajoutez ceci au petit -ou pas- croche patte que lui tendit la verte et argent … sans plus attendre Sarah s'étala de tout son long sur le sol. Heureusement qu'elle était parée contre la douleur car le sol l'accueillit royalement, sous les rires moqueurs d'Emily. « Et tu te crois drôle ? » hurla Janet, inquiète pour sa meilleure amie qui ne se relevait pas. « Mais on t'as rien demandé à toi ! » répliqua une amie proche d'Emily, Andy de son prénom. « Silence. » la voix menaçante du professeur claqua comme un coup de fouet. Pour une fois elle n'avait pas crié mais c'était limite pire. Le silence se fit sans que personne ne cherche à protester. Sarah se releva doucement. « 20 points en moins » elle marqua une petite pause, retrouvant son air sadique « pour les poufsouffle » les yeux de Sarah se remplirent de rage contre cette injustice. Mais elle ne réclama rien, car c'était ce que cherchait la prof, un nouveau motif pour enlever des points. Au contraire la jeune fille s'excusa et alla chercher le pot.

« La prochaine fois c'est toi qui y va. » déclara la poufousffle à peine revenue, et avant que la verte et argent ne puisse répliquer elle précisa. « Et ce n'est pas négociable ma chère. » Alors qu'Emily allait ouvrir ses lèvres pour protester, la professeur réclama leur attention. Sarah tira la langue à son binôme heureuse d'avoir eu le dernier mot. La mangemort parla d'extraire la plante, de l'arroser, de mettre de la terre un peu partout et de plein d'autre chose mais Sarah n'écoutait pas, une consigne avait retenu son attention : elle tenait sa vengeance.

Le brouhaha reprit son cours quand les consignes furent terminées et que la pratique pratique commençait. Emily refusa de toucher à la plante sous prétexte que le vert des feuilles n'était pas assortit à ses ongles, Sarah ne releva pas, trop heureuse de savoir quoi faire. Elle prit la plante à pleine main, la souleva et la plaça là où son binôme ne lui indiquait. Puisqu'elle n'avait pas écouté elle était bien obligée de lui faire confiance. Bon, la plante s'était fait. Elle se saisit de la terre, pour la replacer comme il le fallait. Emily s'était mise de dos pour discuter avec une de ses amies. Sarah en profita et, en jetant un rapide coup d'oeil autour d'elle, elle versa tout le pot de terre sur Emily. Qui hurla pendant qu'elle riait. « Oups, désolée, j'ai vraiment pas fait exprès ! » elle tenta un regard d'ange même si elle savait que cela ne marcherait pas le moins du monde.

Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Sam 5 Mai - 12:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Jeu 5 Avr - 6:02

Emily descendit les escaliers, ses livres à la main. Le soleil resplendissait au dehors, et les élèves se pressaient dans le parc. Elle suivait un groupe de serdaigles, qu’elle savait de cinquième année, et qui l’amènerait tout droit à son cours de botanique. « Emily ! Eh Emily ! » Oh, Emily avait la flemme de se retourner. Elle attendit que l’élève qui l’appelait arrive à sa hauteur, avant de daigner lui jeter un regard, ce qu’il ne mit pas longtemps à faire. « Eh bah grosse flemmarde, tu aurais tout de même pu te retourner. » Emily sourit, évidemment qu’elle aurait pu, mais voir Nina râler une fois de plus était une occasion qui ne se loupait pas. Nina lui demanda où elle avait passé la nuit, ce à quoi Emily répondit par un simple clin d’oeil. Elle avait toujours tendance à rester très mystérieuse sur ses aventures. Il le fallait bien, car si elle n'imposait pas les limites à ses amies, elles lui tombaient dessus et cherchaient absolument à parler d'amour. L'amour, l'amour, qu'avaient-ils tous avec cette chose ? Emily ne concevait pas de pouvoir avoir un jour un sourire niais sur son visage, plutôt mourir. La réponse aux questions de Nina était simple, elle avait passée la nuit dernière avec Ainsley, bien sûr. Un griffondor qui avait pour fonction de passe-temps pour la jeune fille, tout comme elle l'était pour lui. Elle devait avouer qu'à force de le fréquenter, elle commençait à prendre ses aises dans la salle commune des griffondors, faute de s'y infiltrer sans cesse en cachette. Nina et Emily arrivèrent finalement dans la serre de leur cours, et attendirent calmement, au milieu des élèves de cinquième année. Du moins, elles rejoignirent Andy et s'amusèrent à chercher des noises à deux rouges. C'est alors que, sortant de nulle part - pour changer - elle vit Sarah Mandleton arriver à dix mètres. Beurk. Cette fille était une abomination de la nature, une grave erreur dans le cycle de l'histoire du monde magique. Qui avait bien pu créer une créature aussi pittoresque et inhabile de ses pattes ? Emily détestait cette fille, elle ne supportait même pas de la voir en portrait. Elle était une malédiction, et tout ce que vous voulez. Elle s'avançait à présent sur un sentier de terre, un large sourire s'étira sur le visage de la jeune verte, il était littéralement impossible que la poufsouffle sorte indemne de ce chemin, nulasse qu'elle était. BOUM. Chose dite, chose faite, son pied avait lâché prise et elle se retrouvait à présent face contre terre. Avant même qu'Emily ait pu ouvrir un quart de sa bouche, Andy exprima haut et fort la pensée qui était sienne « AHAH, vous avez vu comment elle est trop bidon Sarah ? Elle arrive par un sentier pas normal et elle sait pas marcher. » Bien dit. Alors, Sarah, ta maman ne t'a pas appris à marcher ? Emily laissa échapper un rire sarcastique. « Elle est tellement, tellement nulle cette fille ! » Nulle et idiote. Comme le lui prouva la réaction presque immédiate de la jaune « Oh mais c'est vrai que tu es SI parfaite et SI intelligente que tu peux parler. » Pauvre fille. Emily était cent fois, voir mille fois mieux qu'elle, et en tout point. En fait, il n'y avait pas une seule chose, une seule matière, en laquelle Sarah était meilleure qu'elle. Sauf peut être en question d'absurdité. Là-dessus, Sarah était la championne. Les deux jeunes échangèrent d'ailleurs un regard remplis de haine. La haine qui animait Emily envers la jeune fille était telle qu'elle l'aurait réduit en poussière sur le champ si les élèves ne s'étaient pas regroupés autour d'elles. Et également si cela n'aurait pas été lourdement puni par un allé simple à Askaban. Elle avait déjà été collée par sa faute, elle n'allait pas risquer à nouveau sa peau à cause de cette fille. Quoi que, les mangemorts la comprendrait peut-être, eux qui se devaient également de supporter cette fille, qui était un boulet pour tous. Professeurs y compris, assurément. « C'est bien de le reconnaître enfin. » lâcha finalement Emily, tout sourire. La jeune jaune ne sut quoi répondre. Emily lui avait cloué le bec, enfin.

Brisant le cercle qui s'était formé autour des deux filles, la professeur de botanique annonça d'une voix forte et violente « Dépêchez-vous d'entrer » Ordre que Sarah s'empressa d'exécuter, s'échappant des griffes de la verte, qui ne put s'empêcher de laisser échapper un rire démoniaque et définitivement méchant. Cette fille était faible et soumise. Elle n'inspirait que du dégoût, et aucune pitié. Sans attendre une seconde de plus, Sarah se retourna et la frappa à l'épaule. Mais qu'est ce que cette fille lui voulait, au juste ? Et pour qui se prenait-elle ? Croyait-elle réellement pouvoir poser ses sales pattes sur elle sans attendre de représailles ? Emily lui aurait infligée le sortilège du Doloris si la prof n'était pas intervenue immédiatement. « MANDLETON. Retenue, demain, 18 heures ! » Elle ne les avait pas volé, cette peste. Emily arbora un air satisfait et un sourire bien plus élargit que son visage le lui permettait. Ce qui ne durait que peu de temps, car la prof s'empressa de rajoutant, revenant vers elles d'un pas sautillant « Non, non, je suppose que c'es de votre faute à toutes les deux » WHAAAAAT ?! Non, non, les professeurs étaient toujours du côté d'Emily, si elle s'avisait à la rabaisser au même rang que cette pouffy ridicule... Elle n'allait pas se laisser faire, en un temps deux mouvements elle bouscula Sarah afin de s'écrier, auprès du visage de la prof « Mais madame, je vous assure que je n'y suis pour... » Elle se fit interrompre « Non mademoiselle Spencer, ce n'est pas la peine de vous justifier, c'est moi qui décide » Emily les enverrait tous moisir en enfer quand elle serait mangemort. Elle était verte de rage - et ce n'était pas seulement un jeu de mot. Cette jaune commençait à lui apporter bien trop de problèmes pour ce qu'Emily causait. Du moins, elle le pensa jusqu'à ce que la professeur, souriant toujours, annonce d'une voix frêle et sereine « Vous allez faire équipe, pour le cours d'aujourd'hui, toutes les deux. Et je ne veux absolument pas entendre de réclamation. ON RENTRE. »

Emily vit au loin Nina faire une pâle imitation de la prof de botanique et éclata littéralement de rire. Elle adorait ses amies. Et si cette poufsouffle l'avait privé de leur compagnie, elle allait passer une très, très, mauvaise heure à ses côtés. Se dirigeant de tout pas vers le fond de la salle, Emily fut arrêtée - dans le même que Sarah - par la petite moue que laissa échapper la professeur. « Non non les filles, c'est au premier rang que vous allez vous installer, juste à côté moi. » Il commençait à il y avoir bien trop de négations dans ses phrases. Emily ronchonna, et se pivota en un bond. Non. Jamais elle ne laisserait passer cela. Elle dégaina sa baguette magique et le pointa sur le front même de la-dite professeur, le visage de cette dernière devint soudain pâle, toute l'animosité qu'elle avait montré jusqu'à présent s'effaçant comme par magie. Emily lisait dans son regard la crainte. Elle savait que la verte n'hésiterait pas une seconde à s'en prendre un professeur qui la cherchait trop, Emily avait une sacré réputation à ce sujet - encore une -, et mieux valait ne pas la titiller sur les points qui lui étaient chers. Ayant reculait d'un pas, et arborant des yeux pétrifiquement grands ouverts, la professeur retrouva finalement le son de sa voix et l'ordonna de poser immédiatement sa baguette. Emily n'en fit rien, elle rajouta alors « C'est un outrage à professeur, il peut y avoir de très grandes conséquences, jeune fille ! Je vous garantie que si vous n'abaissez pas sur le champ votre baguette les conséquences seront graves ! Corvées, exclusion du château, retenues, plus de match de Quidditch... » Elle marqua une pause « J'enlève 30 points à la maison Serpentard. » Rien de ce qu'elle n'avait dit n'avait plus atteint Emily que le point concernant le Quidditch. Ça, jamais. C'était sa passion, et personne ne l'en priverait jamais.

Voyant bien qu'il n'était plus question de proposition mais d'ordre, Emily obéit et regagna une place au premier rang, comme demandé. Suivre les ordres n'était pas réellement son fort, mais lorsqu'il le fallait, elle était capable de le faire sans rechigner. Elle mit du temps à se calmer; son esprit était inondé de colère, elle ne pouvait pas faire perdre des points à sa maison, surtout qu'ils étaient loin d'être en tête; ainsi qu'à reprendre ses esprits, finalement elle prit place sur le bord de la paillasse qui l'arrangeait le mieux, contre le mur de la salle, et elle souffla bruyamment. La jaune s'assit sur la chaise d'à côté et Emily ne put réfréné un regard noir, ampli de rancœur.

« JANET ! » Emily ne daigna relever les yeux, elle ne voulait plus accorder de attention à Sarah, elle ne le méritait pas, insignifiante qu'elle était. Après que la professeur est lâchée une quelconque réflexion sur le comportement de Sarah, loin d'être approprié, et que celle-ci ait eut le temps de s'empourprer apparemment dans la timidité, elle expliqua le protocole à suivre pour ce cours et demanda à chaque binôme de s'équiper d'un pot, posé au fond de la classe. Hors de question qu'Emily bouge, ni qu'elle ne fasse quoi que ce soit. Il ne fallait pas rêver, jeune fille. Sarah sembla comprendre par l'inattention qu'elle lui portait. « Et si j'en ai pas envie ? » Non, vraiment, elle se permettait tout de même de douter ? Emily sourit et lâcha entre ses dents « Bah t'as pas le choix. » Elle la vit arborer deux yeux surpris - ou effrayés - en tout cas bien plus ronds qu'ils ne devaient l'être, se lever et s'emparer d'un pot avant de revenir à ses côtés. Sur le chemin du retour, Emily ne put s'empêcher de lui adresser un petit croche-pattes, qui venait du fond du coeur, soit dit en passant. La jaune s'étala face contre terre sur le sol, qui devait lui être bien familier. « Et tu te crois drôle ? » s'écria une fille - sûrement une amie de Sarah - qu'Emily ne connaissait ni d'Ève, ni d'Adam. Pas le temps d'ouvrir la bouche, Andy se chargea de répondre à sa place « Mais on t'as rien demandé à toi ! »

« Silence. » lâcha la professeur d'une voix calme, qui terrorisa toute la classe, s'immobilisant. « 20 points en moins... Pour les poufsouffles ! » Justice était faite ! Emily voulut hurler de bonheur, sautiller dans tous les sens, peut-être même danser la macarena. Elle vit l'intéressée se morfondre en excuses et revenir avec son pot remplit. Emily ne put s'empêcher de lui adresser un sourire immense, des étoiles dans les yeux illuminant son regard sous cette belle vengeance. Sarah s'exclama « La prochaine fois c'est toi qui y va. Et ce n'est pas négociable ma chère » Ma chère, cela devenait presque une formule de politesse avec la voix enfantine de la jeune fille. Emily ne lui prêta pas attention. Elle vivante elle ne lui obéirait jamais. Sarah lui tira la langue, non mais qu'elle âge avait-elle ? Pas le même que le sien, ce n'était pas possible. Cette fille était une vraie gamine, non sérieusement, elle ne se ressemblait définitivement nullement.

Tandis que les élèves s'activaient autour d'elles pour se mettre au travail - ce n'était pas trop tôt - Sarah lui indiqua les feuilles dont elles devaient s'occuper, et Emily lâcha un rire sans égal. « Tu rêves. Tu vois mes magnifiques ongles, là, idiote ? La couleur est parfaite, et hors du commun avec cette plante. Fais le, toi. » ordonna-t-elle. Donnant deux trois instructions à la jaune - quoi, elle n'allait pas lâchée cette sous douée seule avec leur travail, la note était tout de même commune, au final -, la serpentarde s'empressa de se retourner vers ses amies, déblatérant éternellement sur la couleur de ses ongles qui mettaient tellement en valeur ses beaux yeux (le bleu était identique). Emily ne prêtait plus le moindre intérêt pour celle qui partageait sa paillasse, et ce fut sans la moindre appréhension et avec la plus grande surprise que tout le contenu du pot de terre dont la jaune était censée se charger se déversa sur elle. Un cri strident retentit dans la salle. Celui d'Emily, bien sûr. Sarah riait aux éclats, avant d'ajouter « Oups, désolée, j'ai vraiment pas fait exprès ! » avec un visage d'ange.

« Sale vermine puante ! » s'écria Emily sans plus attendre une seconde - elle venait enfin de comprendre ce qu'il s'était passé et était prête à sortir de ses gongs -, elle s'essuya la cape d'une main, et attrapa pour la deuxième fois dans cette heure sa baguette. La professeur intervint avant même que quoi que ce soit ne se puisse se produire. « STOP ! » rugit-elle. « Stop, les enfants. Avez vous perdu la raison ? Mademoiselle Mandleton, vous venez de gagner le bénéfice de nettoyer les couloirs du château pendant 1 mois. Et pour égaliser avec votre camarade j'enlève 10 points de plus à votre maison. » C'était comme si Emily n'avait rien entendue, elle était dans une colère telle, qu'aucun châtiment n'aurait calmé son être. Ou si, tuer Sarah Mandleton. En y réfléchissant bien, cela était toujours possible. Emily, sans attendre que la professeur ne s'écarte, se jeta de plein fouet sur Sarah, qui se retrouva trempée de boue à son tour, puisqu'Emily en était remplie. Emily était au dessus, position dominante, elle griffait Sarah, lui arrachait les cheveux. Des voix s'élevaient dans la salle, Emily n'aurait su dire ce que les élèves, ou même la professeur, disaient, tant elle était concentrée dans sa bagarre. Sarah lui arracha à son tour un croc dans l'épaule - décidément, cette pauvre épaule n'avait pas finie d'en pâtir -, et elles roulèrent dans l'espace sous la paillasse, s'écrasant finalement aux pieds du bureau de la mangemort. Emily se sentit décollée du sol, et elle se rendit compte quelques secondes à peine après qu'un élève qu'elle ne connaissait pas l'avait écartée de cette mascarade. Sarah de son côté, se releva avec l'aide d'une de ses amies, et cinq mètres les séparées à présent, la professeur formant le point du milieu même les empêchant de s'atteindre. Le regard que jetait Emily à Sarah était sans précédent, personne ne l'avait jamais regardé ainsi, c'était certain. A elles deux remplies de boues et d'éraflures, morsures, blessures, elles n'étaient vraiment pas jolies du tout à voir. La professeur de botanique ne sembla pas s'acharner à les écrouler sous des punitions. Le visage terrorisé, choquée par une scène effroyable qu'elle ne pensait sûrement pouvoir jamais se produire sous ses yeux, et encore moins dans sa salle de classe, elle lâcha tout simplement « Qu'on appelle l'infirmière. »

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Emily Spencer le Jeu 28 Juin - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Jeu 12 Avr - 8:31


« Sale vermine puante ! » Rien ne pouvait calmer le rire de Sarah. Tant elle était heureuse et fière de sa petite vengeance. Et pour une fois qu'elle était de bonne humeur en présence d'Emily sans même que Janet ait à intervenir ! Sale vermine puante ce n'était pas une insulte si horrible que cela ! Ariel la traitait déjà de tous les noms et Cassiopée l'affublait de surnom plus ridicule encore. Mais le puante lui rappelait quelque chose. Ah oui, la boue que cette méchante serpentarde lui avait lancé la dernière fois qu'elles s'étaient croisées dans les couloirs. Et voilà, la boucle était bouclée. De la boue sur Sarah, puis de la boue sur Emily. Les choses pouvaient reprennent tranquillement là où elles en étaient, plus besoin de vengeance : il fallait maintenant créer l'occasion de détester l'autre plus encore.

« STOP ! » rugit la professeur de botanique pendant qu'Emily s'armait dangereusement de sa baguette et avant même que Sarah n'ait pu réagir. La mangemorte était dans tout ses états, énervée par la violence des deux filles, même si vu son poste haut gardé et sa marque sur la manche, des horreurs et des massacres elle avait du en voir. Et pas qu'un peu. « Stop, les enfants. Avez-vous perdu la raison ? » Autant le mot enfant ne choqua pas outre mesure la jeune poufsouffle, autant raison l'alarma. Avait-elle déjà eu de la raison une seule fois dans sa vie ? Non jamais. Elle avait toujours marché au « on verra bien ce qu'il se passe », n'avait jamais prémédité ses coups -et cela se voyait lorsqu'elle donnait des baffes … sur l'épaule- et surtout Sarah ne réfléchissait jamais. Alors pourquoi aujourd'hui aurait-elle perdu sa raison ? C'était fou comme question.

« Mademoiselle Mandleton, vous venez de gagner le bénéfice de nettoyer les couloirs du château pendant 1 mois. » Haha. Un mois de retenue ? A nettoyer les couloirs ? Quelle drôle d'idée, mais comme toujours elle ferait ce qu'on lui demandait. Elle avait déjà prévu de jouer à la Cendrillon, son dessin animé moldu préféré. Oui, Sarah avait une longue carrière en temps que « dame de serpillère » c'était sûr. « Façon moldue ou sorcière, je devrais nettoyer ? » questionna la jeune sorcière, trop intriguée par la question pour oser rougir et se taire devant la menaçante professeur. Perturbée, la mangemorte ouvrit grand ses yeux et bugga quelques instants. « Vous faites bien de le préciser. Sans aucune magie, évidemment. » Un nouveau sourire sadique. Et pendant qu'Emily se bidonnait de la débilité de son binôme du jour, Janet se tapait la main sur le front, même elle n'aurait pas posé la question. Sarah se rendit compte de son erreur. Tant pis, peut être qu'Eros sera la personne qui surveillerait Sarah pendant sa punition, ils pourraient rire, parler, inventer des tortures pour Ambroise et passer un bon moment. Puis Sarah se souvint qu'en fait Eros lui faisait peur depuis qu'il avait tenté de l'embrasser. Alors elle serait seule. Tant pis. Ça pouvait être marrant quand même.

« Et pour égaliser avec votre camarade j'enlève 10 points de plus à votre maison. » Oh, les pauvres poufsouffle, ils étaient en tête ce n'était pas trop grave mais tout de même. Une trentaine de points perdus ce n'était pas négligeable. Sarah baissa de nouveau la tête et rougit. Elle allait être sage maintenant, elle ne serait plus le bouc émissaire du professeur de Botanique, elle ne ferait plus perdre de point à sa maison et surtout elle n'embêterait plus Em...

Parole trop hâtive. Collision brutale. De la boue partout. Eh, mais elles étaient quittes. Voilà que la verte et argent relançait le combat ? Parfait, elle allait payer cher. La mangemorte n'avait pas pu bouger, sa botte était à trois centimètre -approximativement- de la tête de Sarah. La poufsouffle était allongée sur le dos, dans la salle miteuse, boueuse et crade. Emily était assise sur le ventre de la jaune et noire, son regard était rempli de rage, de haine et de violence. Sans prendre des gants elle griffait et arrachait les cheveux de son ennemie jurée. Sarah se tordait de douleur et pourtant ses beaux cheveux souffraient plus qu'elle. La haine commençait à s'installer en elle, prenant la place de l'amour de son prochain. Elle se réveilla plus soudainement qu'elle ne l'aurait voulut. Et elle planta ses crocs -ok ses dents- là où elle pu. C'est à dire de nouveau dans l'épaule de l'autre poursuiveuse. Elle sentit qu'elle mordait un bon bout de chair alors elle continua. Elle donna un coup de boule et tira les cheveux à son tour. Dans un nouveau cri, elles roulèrent toutes les deux sur le sol et s'écrasèrent au pied du bureau du professeur. Fermant les yeux à cause de la poussière, la poufsouffle continuait d'attaquer son ennemie. Elle mit quelques secondes à reconnaître le parfum et la douceur de Janet, mais une fois qu'elle fut debout ça allait déjà mieux. Elle souffla et respira. Janet lui chuchota à l'oreille « Mon dieu, tu as vu la marque que tu as sur la joue, et celle-là et ... » mais la poufsouffle ne termina pas sa phrase, le regard noir que lui jetait le professeur était assez éloquent. Puis la professeur de Botanique regarda ses deux élèves, son visage se fit blanc, ses yeux étaient perdus. Elle était perdue. « Qu'on appelle l'infirmière. » lança-t-elle. « Toi, tu y vas. » Elle ne regarda même pas qui elle pointait du doigt mais l'élève en question se leva et courut de toute ses forces vers le château. C'était un poufsouffle que Sarah connaissait mal, mais pour l'instant ce n'était pas important.

Non ce qui était important c'était le regard d'Emily. Un regard laid à faire peur, trop plein de haine, trop plein d'horreur. Mais le pire dans l'histoire, c'était que Sarah avait le même. Elle n'avait jamais haïs quelqu'un, elle avait toujours préféré l'amour et la soumission, c'était bien plus facile. Et jusqu'à aujourd'hui elle avait fait ça. Mais non, c'était différent. Elle aimait être dans cet état là. Elle aimait détester Emily. Elle aimait avoir de l'importance aux yeux des autres. Certes elle serait toujours prise pour une folle, un tarée mais maintenant on parlerait de elle comme de quelqu'un qui s'était battue et qui n'était pas restée en reste.

Oh mon dieu, mais pourquoi pensait-elle cela ? Elle qui était si douce et si innocente ? Avait-il réellement fallut qu'une serpentarde la change à ce point ? Lui modifie son caractère pour en devenir une furie ? Non, elle ne voulait pas être comme ça, elle ne voulait pas être cruelle. Qu'allait penser Xander de ce comportement ? La jugerait-il comme une gamine mal élevée qui se bat sans raison ? Tomberait-elle dans son estime ? Non tout mais ça ca. « Xander. » murmura la jeune fille. Tout le monde lui avait toujours dit qu'il fallait qu'elle s'arrête de s'excuser pour rien, mais là les excuses étaient à leur place. Elle avait fait une frayeur à la professeur en se battant comme ça, et vu la tête d'Emily en face d'elle, elle avait peur de voir la sienne. Elle s'avança doucement, quelques élèves avancèrent précipitamment de peur qu'elle ne se remette à devenir violente. Elle s'arrêta et regarda la mangemorte dans les yeux. « Je, je suis désolée madame. Je ne voulais pas faire cela, je » Mais avant qu'elle ne puisse finir sa phrase et trouver ses mots, elle la coupa. « Ah parce qu'en plus vous vous foutez de moi ? Sortez mademoiselle Mandleton, allez attendre l'infirmière dehors. Et vous faites perdre 10 points en plus pour votre maison. » Rouge de honte, Sarah s'avança pour sortir comme lui avait dit la professeur. Sauf qu'Emily était sur son chemin et la haine se lisait clairement dans ses yeux.

On ne sut pas réellement ce qu'il se passait, soit quelqu'un fit un croche patte aux deux filles, soit Sarah tomba toute seule sur le sol inégal, soit de la magie noire fut lancée et... Bref, dans les deux cas les deux ennemies tombèrent à la renverse sur leur sol alors qu'elles étaient à cinquante bons centimètres l'une de l'autre. Énervée à n'en plus savoir quoi faire, la professeur ouvrit la bouche pour hurler quand la porte de la salle s'ouvrit. Victoire Weasley, l'infirmière était arrivée. Un garçon essoufflé, respirant comme un buffle à ses côtés. Satisfaite de déléguer ses problèmes à une autre, la professeur les poussa vers le fond de la salle. « Les filles je ne veux PLUS vous entendre. Les autres retournez à vos places, il n'y a rien à voir. Et dépêchez vous les plantes n'ont bientôt plus de terres et » elle continua son monologue pour les autres élèves présents dans la salle pendant que les deux filles sortaient juste devant la serre avec Victoire

Sarah connaissait bien Victoire, il faut dire qu'avec toutes les fois où Sarah tombe dans les couloirs, tous les sorts qu'elle se prend dans la figure ou même toutes les bagarres où elle est victime, la poufsouffle se retrouve généralement une fois par mois au minimum à l'infirmerie. Mais bon, c'est un bon moyen d'y faire des rencontres et d'y voir du monde, il se crée des forts liens d'amitié là-bas. Et Victoire en fait parti. Il faut dire que Sarah apprécie Louis et Teddy l'apprécie. Elle aime tous les Weasley et Potter. Il était forcée que les deux jeunes filles s'entendent bien non ? Relevant la tête mais faisant tout pour ne pas croiser le regard de la serpentarde, Sarah lui fit un sourire. « Alors, on est si moche que ça qu'il a fallut t'appeler en urgence ? » réplique inutilement la poufsouffle à l'adresse de l'infirmière. Ne pas regarder Emily, surtout ne pas regarder Emily se répètait la petite poursuiveuse sans cesse. Il valait mieux éviter un brusque accès de rage devant la jeune Weasley, sans témoins. Oui c'était plus raisonnable.

Mais c'était sans compter sur la haine farouche de mademoiselle Spencer.

Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Sam 5 Mai - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Sam 14 Avr - 3:40

La porte s’ouvrit à la volée et Victoire entendit des pas pressés s’avancer vers le fond de l’infirmerie. Le bureau où Ted et Victoire passaient le plus clair de leur temps de travail se trouvait dans la continuité da pièce principale de séjour des patients, si bien que lorsque quelqu’un entrait, Victoire n’avait qu’à se pencher de quelques centimètres vers la gauche pour la voir arriver. Immédiatement alertée par le bruit singulier que faisaient l’immense porte en bois à l’entrée de l’infirmerie, Victoire se pencha, remonta les lunettes sur son nez et aperçut un jeune garçon se presser vers elle. Quand le jeune homme remarqua la présence de l’infirmière, il poussa un cri pour le moins étrange qui mélangeait soulagement et douleur. L’esprit vif, Victoire examina rapidement le garçon, il ne lui sembla pas qu’il ait un quelconque problème de santé à première vue, mais avant qu’elle ne puisse l’interroger sur sa venue, le garçon bafouilla : « Vite… En cours de Botanique… Heu… (mot incompréhensible)… Je aaargh… Vite ! » Deux fois « vite » dans la même phrase, si l’on pouvait appeler ça une phrase, cela suffisait à Victoire pour comprendre le message. En moins de temps qu’il fallait pour le dire, la jeune fille avait attrapé sa trousse de premiers secours et s’éloignait de l’infirmerie. Elle croisa Teddy qui revenait d’un entretien avec le professeur de métamorphose. « Une urgence en cours de botanique, j’y vais. ». Victoire se déplaçait rapidement. Le garçon qui était venu la chercher peinait à la suivre. La situation devait être grave s’il s’était mis dans un état pareil. Victoire se mit à imaginer tous les scénarios possibles, plus loufoques les uns que les autres, une plante carnivore devenue folle qui s’attaquait aux élèves, le professeur de botanique qui avait pété un câble et qui s’en prenait aux élèves de façon aléatoire, une bagarre qui avait dégénéré en bataille de mandragore si bien que tous les élèves étaient à présents tombés dans les pommes face aux cris violents des jeunes pousses de ces plantes bruyantes. L’infirmière regretta de ne pas avoir pris ses cache-oreilles au cas où…

L’infirmerie ne se trouvait qu’au premier étage et par conséquent, il ne fallut pas longtemps à Victoire pour atteindre le hall d’entrée, puis le parc. Il faisait un temps magnifique pour la saison et Victoire regretta soudain de ne pas sortir plus souvent. Son travail à l’infirmerie était bien plus prenant qu’il n’y paraissait et même si Teddy était là et que par conséquent leur charge de travail respective était divisée par deux, il n’empêchait que les Mangemorts donnaient aux deux jeunes Médicomages du fil à retordre… Victoire parvint aux serres de botanique avec plusieurs dizaines de mètres d’avance sur le Poufsouffle. Victoire se rendit compte qu’elle ne savait pas du tout dans quelle serre avait lieu le cours, elle se retourna donc vers le garçon qui trottinait piteusement vers elle. « Quelle serre ? » vociféra Victoire. Le garçon qui semblait incapable de parler tant son souffle lui manquait leva trois doigts de sa main droite et les agita au dessus de sa tête. L’infirmière fut contente d’avoir gardé ses lunettes car sa myopie ne lui aurait sûrement pas permis de voir ce que lui montrait le jeune Poufsouffle si cela n’avait pas été le cas. Sans attendre, la jeune femme se dirigea vers la serre numéro trois où se tenait le cours commun Serpentard-Poufsouffle des cinquièmes années.

Le spectacle qui attendait Victoire était loin d’être ce à quoi elle s’imaginait. Personne ne semblait avoir versé de la potion d’enflure dans l’arrosage automatique, et aucune plante folle n’attaquait les élèves, mais quelque chose d’encore plus impressionnant semblait s’être produit : une bagarre. Vous allez dire, une bagarre, impressionnant, il ne faut pas exagérer ! Et pourtant la nature de cette bagarre la rendait impressionnante. Deux filles qui semblaient pourtant toutes les deux en pleine possession de leurs moyens intellectuels s’étaient battues si violemment que l’on pouvait apercevoir sous la boue qui recouvrait leurs habits déchirés, des morsures et des griffures dignes de véritables animaux. Victoire n’hésita pas longtemps et emmena les filles à l’extérieur alors que la professeur de botanique semblait devenir folle. « Les filles je ne veux PLUS vous entendre. Les autres retournez à vos places, il n'y a rien à voir. Et dépêchez vous les plantes n'ont bientôt plus de terres et je refuse l’interrompre ce cours à cause de chamailleries sans intérêt. N’oubliez pas de bien arroser. »

S’éloigner le plus possible du champ de bataille. Victoire accompagna les deux jeunes filles suffisamment loin pour que les élèves restant dans la serre ne fussent pas tentés de garder le regard scotché vers l’extérieur au lieu de suivre le cours. Elle posa sa trousse de secours sur le sol puis dévisagea les deux jeunes filles. « Sarah Mandelton et Emily Spencer, je ne sais pas pourquoi, ça ne m’étonne même pas. » Victoire venait seulement de reconnaître Sarah. Ses cheveux blonds étaient emmêlés et pleins de terre et les traits de son visage, d’ordinaire doux et apaisés étaient tirés et traduisaient une profonde rancune. Sarah avait un abonnement permanent à l’infirmerie, connue pour sa maladresse exemplaire, elle y passait au moins une à deux fois par mois pour des bobos en tous genres. Elle était de ces gens qui étaient toujours de bonne humeur et même lorsqu’elle venait de ses prendre un sortilège raté en pleine figure, elle avait cette joie qui émanait de tout son corps sans jamais sembler s’estomper. Pendant longtemps, la jeune Weasley avait pensé que Sarah était de ces élèves qui faisaient exprès de se mettre dans des situations les plus bizarres les unes que les autres avec pour seul but de finir à l’infirmerie et louper des cours, mais ce doute s’estompa rapidement que Victoire comprit que la jeune Poufsouffle était simplement et inexorablement dénuée de toute habileté. À force de passer du temps avec elle, Victoire la connaissait bien et appréciait sa compagnie. Elle était également au courant de son, comment dire, différent avec Emily Spencer qu’il lui était également arrivé de rencontrer. Mademoiselle Spencer était une jeune tout à fait délicieuse, polie et respectueuse et même si son appartenance à la maison Serpentard laissait supposer une certaine arrogance, Victoire n’aimait pas juger les gens sans savoir et avait donc décidé que, jusqu’à preuve du contraire, Emily était une fille bien.

Cette bagarre aurait pu être la preuve que Victoire attendait pour définir clairement ce qu’elle pensait d’Emily, mais son corps tout aussi endommagé que celui de Sarah montrait qu’elle n’avait clairement pas tous les tords dans l’histoire. Cependant elle ne manquerait pas de demander à Sarah ce qu’il s’était passé et comme la jeune Poufsouffle avait toujours été honnête avec elle, l’infirmière serait prête à la croire. Pauvre Sarah, elle était encore dans un sale état. Victoire était consternée par tant de violence. « Alors, on est si moche que ça qu'il a fallut t'appeler en urgence ? ». Sarah tenta un sourire qui n’éclipsa cependant pas la totalité de la rage dans ses yeux. Victoire lui rendit son sourire, même si elle restait effarée par ‘était des jeunes filles. « Si tu savais Sarah… Moche n’est pas le mot… Vous êtes affreuses. » C’était sorti tout seul, naturellement et Victoire, se rendant compte que cela pouvait être mal interprété se repris : « Sans offense hein, mais disons que vous n’y êtes pas allées de main morte. » Victoire se tourna vers Emily et la fit s’asseoir. D’une main amicale, elle éloigna Sarah et lui pria se patienter. Elle ne voulait surtout pas que les deux filles, dans un nouvel élan de violence se remettent à se battre. Elle nettoya les plaies d’Emily, le désinfectant piquait légèrement mais rien de très douloureux quand même. Les plaies n’étaient pas belles à voir, surtout une au niveau de l’épaule qui avait un forme caractéristique de mâchoire. Victoire ne put empêcher un infime mouvement de recul. Elle versa en douceur une solution cicatrisante. « Ça ne sent pas très bon mais cela devrait te permettre de ne pas avoir de cicatrice. » Elle sourit à Emily puis alla s’occuper de Sarah. « Je sais que cela ne me regarde pas, mais agir comme ça ne te ressemble pas… » La jeune Poufsouffle s’exclama : « Mais ce n’est pas moi qui ai commencé ! » La réaction d’Emily ne se fit pas attendre : « Ça va être ma faute peut-être ? » Victoire regretta immédiatement d’avoir relancé le débat, ayant jusqu’à présent réussi à garder les jeunes filles plus ou moins calmes. « Les filles, s’il vous plait, restez calmes. » Victoire se doutait bien que les filles avaient chacune leur part de responsabilité dans ce qu’il s’était passé et elle était habituée à soigner les gens sans poser de questions, mais elle avait avec Sarah une relation plus particulière et elle avait inconsciemment eu besoin de savoir comment allait la jeune Poufsouffle, savoir si la bagarre avec Emily était la cause d’un mal plus profond. « On va faire un marché, d’accord ? » Sans vraiment acquiescer complètement, les jeunes filles semblèrent cependant prêtes à écouter. « Vous me laissez vous soigner et ensuite vous retournerez en classe, vous installerez chacune à un bout de la serre et vous ferez tout ce que les ennemis font pour vivre ensembles, c'est-à-dire vous ignorer royalement. D’accord ? » Essayer de les réconcillier était peine perdue, Victoire avait aussi eu une ennemie pendant sa scolarité et elle savait qu’à l’époque, rien ni personne ne leur aurait permis de se mettre d’accord. Il était peu probable qu’Emily et Sarah acceptent ce marché, mais cela valait le coup d’essayer.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Dim 15 Avr - 5:05


Juste après que Sarah ne se soit excusée auprès de la professeur de botanique pour son comportement, Emily observa d'un regard sournois cette dernière lui rétorquer « Ah parce qu'en plus vous vous foutez de moi ? Sortez mademoiselle Mandleton, allez attendre l'infirmière dehors. Et vous faites perdre 10 points en plus pour votre maison. » Elle ne vit aucune satisfaction pour elle là-dedans, si ce n'est qu'une fois de plus, cette idiote de Mandleton n'avait récolté que les fruits de ce qu'elle avait semait. Ce n'était pas la première fois qu'Emily voyait Sarah s'excuser - elle s'excusait pratiquement auprès de tout le monde, et pour tout - mais elle était de l'avis de la mangemort cette fois ci, et presque la plupart du temps. Sarah se moquait littéralement d'elle. Elle prétendait vouloir s'excuser de cette mascarade mais c'était elle qui en était la cause, l'ayant débuté en lâchant le pot de terre boueux sur Emily. La verte lui jeta un regard noir, empli de dégoût, pour ne pas faire un pli à ses habitudes. Mais sans ne rien comprendre, Emily se trouva face contre terre sur le sol de la classe, en un temps deux mouvements. Elle crut d'abord que la poufsouffle s'était ruait sur elle, mais elle ne sentait aucun poids sur son dos, elle ne pouvait pas non plus l'avoir poussée, car elle n'avait senti personne la toucher. En tournant la tête, elle s'aperçut que Sarah était étalée à ses côtés, étant tombé de la même manière que la sienne, inconnue, apparemment. Emily se redressa, ne prenant pas le soin d'aider la jaune qui peinait à quitter le sol, et vit la porte de la serre s'ouvrir juste au moment où la professeur s'apprêtait à disjoncté littéralement. Victoire Weasley, l'infirmière qui travaillait avec Ted, qu'Emily connaissait bien, fit irruption. Elle paraissait essoufflée, elle avait sûrement était prévenue d'une urgence, mais elle paraissait en bien grande forme à côté du jeune homme qui se trouvait à ses côtés. A peine eut-il atteint l'entrée de la salle qu'il s'écroula littéralement sur le sol, tentant de reprendre ses esprits. Mais personne en dehors d'Emily ne sembla se rendre compte du jeune homme, le regard que l'infirmière portait sur elle était sans précédent. Elles faisaient peur à voir, c'était certain. Elle les jaugea du regard, évaluant rapidement les dommages et blessures qu'elles avaient subies et reçues, puis elle s'approcha d'elle et leur fit signe de les suivre, Emily comprit qu'il ne valait mieux pas qu'elles restent en spectacle devant la classe, et qu'il valait mieux également s'éloigner la professeur, qui lâcha d'ailleurs « Les filles je ne veux PLUS vous entendre. Les autres retournez à vos places, il n'y a rien à voir. Et dépêchez vous les plantes n'ont bientôt plus de terres et je refuse l’interrompre ce cours à cause de chamailleries sans intérêt. N’oubliez pas de bien arroser. ». La porte claqua, la voix de la professeur était maintenant lointaine.

Victoire les emmena s'asseoir sur une petite banquette de roche, et prit le soin de poser sa trousse de secours entre les deux filles, qui se trouvaient chacune debout devant une extrêmitié du banc - qui n'était guère grand -, afin d'éviter un nouvel accès de folie. Relevant la tête, elle leur sourit « Sarah Mandelton et Emily Spencer, je ne sais pas pourquoi, ça ne m’étonne même pas. » Évidemment, cela ne devait pas être la première fois qu'elle entendait parler d'elles. Tout le château était au courant de la haine qui les animait, une haine qui était hors du commun, une haine qui poussait à la violence, que jamais personne n'avait atteint au point de non retour. Emily ne doutait pas du fait que Sarah connaissait sûrement mieux Victoire qu'elle. Emily ne se rendait presque jamais à l'infirmerie, réellement. Elle était très habile et maîtrisait parfaitement ses gestes. Généralement, c'était plutôt elle qui envoyait les gens à l'infirmerie, non qu'elle ait un comportement violent, elle leur infligeait plutôt une douleur morale, et l'infirmerie était l'endroit où ils pouvaient le mieux trouver refuge. Les rares fois où Emily avait foulé le sol de l'infirmerie, cela avait été du à des petits accidents auxquels elle avait du faire face, étant une personne adorant l'aventure et les choses dangereuses, elle prenait beaucoup de risques et n'avait pas toujours le pouvoir d'en sortir indemne. Néanmoins, sa plus grande blessure n'avait été qu'une quinzaine de points de suture un peu partout sur le corps après une violente chute dans la forêt, et elle avait été soignée par l'adorable Teddy. Emily ne connaissait donc guère Victoire, et elle craignait, en voyant le lien qui semblait exister entre Sarah et l'infirmière, que la jaune hérite d'un certain favoritisme en dépit d'elle-même. Son doute se confirma lorsque cette dernière demanda « Alors, on est si moche que ça qu'il a fallut t'appeler en urgence ? ». Mais l'infirmière ne prêta pas plus d'intérêt à la jeune fille qu'elle n'en prêtait à Emily, elle répondit pour toutes deux « Si tu savais Sarah… Moche n’est pas le mot… Vous êtes affreuses. », et cela rassura Miss Spencer. Se rendant compte qu'elle avait momentanément était calmée par la présence de la Weasley, la colère se raviva dans le moi intérieur de la verte. Sarah parlait pour rien dire, cela l'énervait au plus au point. Et elle était affreuse ? ELLE ? Victoire rectifia aussitôt « Sans offense hein, mais disons que vous n’y êtes pas allées de main morte. » Emily s'apaisa de nouveau, et lui accorda même un léger sourire lorsqu'elle fit éloigner Sarah d'elle, et qu'elle la pria de s'asseoir sur le banc. Emily n'avait rien contre Victoire, elle s'entendait même relativement bien avec le reste des Weasley : Louis était son meilleur ami, elle redécorait la salle de retenue avec - et draguait, d'accord - Fred, elle était une très très bonne amie de Roxanne... Bref. Emily ne s'attarda pas réellement sur cette pensée.

Victoire lui appliqua un désinfectant sur ses plaies - et on pouvait les compter -, et Emily sentit un petit picotement sur la chair qui était ouverte, mais elle ne craignait pas la douleur, et ne sentit donc rien. Puis elle vit l'infirmière afficher un regard effrayé, faisant un petit geste de recul, et, en suivant son regard, elle découvrit la morsure que lui avait fait Sarah pendant la bagarre. Elle ne l'avait pas manqué, cette idiote. La colère l'envahit, les battements de son cœur s'accélérèrent, mais elle fut coupée dans son élan de vengeance, Victoire annonçant « Ça ne sent pas très bon mais cela devrait te permettre de ne pas avoir de cicatrice. » Quoi ? De quoi lui parlait-elle ? Ah, oui, les blessures. Elle s'en contrefichait monumentalement de l'odeur. Ah, quoi que, elle ne réfréna point un « Beurk. », avec un profond dégoût, mais si cela était pour n'avoir aucune cicatrice, elle s'y ferait bien. Il fallait souffrir pour être belle. « Ted va bien ? » demanda-t-elle, très sincère. Elle ne l'avait pas vu depuis un bon bout de temps, et voulait s'assurer qu'il était toujours au plus clair de sa forme. L'infirmière lui sourit, lui disant qu'il se portait très bien, puis se dirigea en direction de Sarah, pour s'occuper à présent de ses blessures, à elle. Emily entendit un bout de leur conversation « Je sais que cela ne me regarde pas, mais agir comme ça ne te ressemble pas… » ce à quoi Sarah répondit de vive voix « Mais ce n’est pas moi qui ai commencé ! ». Emily sortit de ses gongs, rétorquant au quart de tour - telle une lionne - « Ça va être ma faute peut-être ? » Non mais. Idiote, stupide, de jaune. Elle lui aurait de nouveau sautait dessus si Victoire ne se trouvait pas entre celles-ci, et qu'elle ne risquait pas de la blesser, elle qui n'avait rien à voir dans leur histoire, et qui demanda d'ailleurs d'une voix calme et posée « Les filles, s’il vous plait, restez calmes. ». Pourquoi Emily s'apaisait-elle sous le coup de la voix de l'infirmière ? C'était étrange, très étrange.

« On va faire un marché, d’accord ? » lança subitement l'infirmière, qui fit sortir Emily de ses rêveries. Elle attendit, de marbre, un marché ? A quoi cela rimait-il ? Emily avait-elle une tête à faire des marchés ? Si oui, il faudrait qu'elle y remédie dans l'immédiat, car c'était toujours elle qui imposait les choses autres - ou qui leur demandait, dès fois - mais jamais l'inverse. Sarah, quant à elle, hocha la tête. « Vous me laissez vous soigner et ensuite vous retournerez en classe, vous installerez chacune à un bout de la serre et vous ferez tout ce que les ennemis font pour vivre ensembles, c'est-à-dire vous ignorer royalement. D’accord ? » Emily réfléchit, l'idée de Victoire n'était pas stupide, bien qu'elle ne soit pas non plus extraordinaire. La laissait les soigner d'accord pour elle, c'était son job de toute manière, soigner Sarah n'était pas obligatoire, elle ne s'y opposerait pas bien qu'il y est peu de chance pour que cela arrive. S'installer très loin d'elle, c'était bien également, moins elle était proche d'elle, mieux elle se portait, et mieux elle se contrôlait, bien que sa vue était physique. En revanche, ignorer Sarah ce n'était pas un challenge, c'était une impossibilité. Pour dire vrai, la jaune l'agaçait à 200 % du temps, et Emily avait un caractère spontané, ainsi qu'une personnalité qui faisait qu'elle ne se dépréciait pas à chercher des noises à certaines personnes. Mais Sarah ne faisait même plus partie de ses personnes, elle était le cran au dessus - ou au dessous - et Emily se voyait dans l'obligation de la rabaisser, la ridiculiser, la hair, lui faire payer sa venue au monde et le fait qu'elle croise si souvent son chemin, à chaque fois qu'elle la voyait. C'est pourquoi Emily du se pincer la lèvre pour ne pas éclater de rire. Elle vivante, jamais elle ne laisserait cette Mandleton en paix. Jamais. Cependant, Emily, qui s'était prise d'affection - étrangement, encore une fois - pour la jeune femme, répondit de bon cœur (bon quoi ?) « On fera ce qu'on peut. ». Évidemment, elle ne pensait pas réellement ses paroles, mais elle avait au fond d'elle l'envie de faire plaisir à celle-ci, et peut-être essayerait-elle après tout... Un jour. Lointain.

Sarah avait sans doute gobée les paroles de la verte, elle qui était si niaise, et cela fit sourire Emily, qui se dit que la poufsouffle penserait peut-être qu'Emily était en paix au fond d'elle même, avec elle. Pauvre fille. Victoire les raccompagna jusqu'à l'entrée de la serre, leur souriant et leur préconisant de prendre soin d'elles. Emily lui lâcha un sourire en échange, elle aimait bien l'infirmière et était contente d'avoir fait sa connaissance, même si elle aurait préféré que cela se passe dans de meilleures conditions que celles-ci, elle lui dit donc d'une voix mélodieuse « Décidément, vous les Weasley, êtes assez surprenants. ». Elle entendait évidemment par là qu'elle les appréciait, et espérait que Victoire comprenne son sous-entendu - c'était sans compté sur Sarah, perdue qu'elle était.

Emily rejoignit une place au dernier rang, à côté de Nina et Andy. En les voyant entrer dans la salle, la professeur lança « Oh, des revenantes. » d'un air amusé, qu'Emily trouva pathétique. Elle sourit en voyant ses amies lui sourirent, et observa qu'elles avaient fait un travail admirable avec la plante. Tout sourire, et d'une voix qu'elle voulait d'une véritable garce, Emily lâcha « Alors, qui avez-vous menacé pour avoir ce résultat ? » Sans aucun doute, le garçon du rang de devant avait du avoir très peur des ses amies. Cela ne l'étonnait pas - ses amies étaient géniales. Emily n'était pas méchante mais certains faits du genre l'amusaient beaucoup. Elle ne s'était pas retrouvée chez les Serpents pour rien, tout de même. Faisant un clin d'œil à ses amies, Emily rit de bon cœur.


Spoiler:
 

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Sam 5 Mai - 13:16


«  Sarah Mandelton et Emily Spencer, je ne sais pas pourquoi, ça ne m’étonne même pas. » Sarah baissa les yeux au sol. Victoire n'avait pas un ton méchant mais elle disait les choses telles qu'elles l'étaient. Elle ne jouait pas sur les mots, n'était pas trop stricte non. Si elle disait ça, c'était parce que c'était la seule chose à dire. Pendant un cours instant, Sarah se sentit honteuse. Elle n'aimait pas être comme ça. Ce n'était pas Sarah. Ce ne pouvait pas être elle. La poufsouffle ne comptait peut être pas parmi les filles les plus réfléchie mais elle n'était pas une horrible fille qui se bat non plus. Ce n'était pas possible. Elle ne devait pas. Elle lança la première remarque qui lui venait à l'esprit, pour détendre l'atmosphère. Elle ne se souvient même plus de ce qu'elle avait pu dire, c'était sortit tout seul comme ça. « Si tu savais Sarah… Moche n’est pas le mot… Vous êtes affreuses. » Affreuse ? Tant que ça ? Pour la première fois, Sarah laissa de côté son regard remplit de haine envers Emily. Elle le quitta pour ne laisser qu'un regard objectif et elle regarda son ennemi -ou plutôt la serpentarde si elle voulait rester vraie- dans les yeux. La verte et argent n'avait pas un regard bienveillant, alors elle passa aux autres parties de son corps. Sa robe de sorcière était déchirée par deux endroits, elle avait de la terre sur tout le visage et d'ailleurs quelques mottes glissaient de son dos de temps à autre, elle avait des traces de morsures sur les bras et une fine griffure le long du cou, comme si les ongles de Sarah étaient passés à cet endroit-là. La poufsouffle détourna le regard, c'était trop. Ses yeux se perdirent dans un amas de terre et de mèche blonde qui avait viré au brun. Elle mit plusieurs secondes à comprendre ce que c'était. Ses cheveux. Mama. Elle eut un haut le cœur. Elle était réellement dans un état pitoyable. Encore plus honteuse, elle baissa le regard. Pendant ce temps, Emily grognait. « Sans offense hein, mais disons que vous n’y êtes pas allées de main morte. » Sarah rigola. Oui, malgré la honte, le lieu, sa pire ennemi et tout ce qu'il s'était passé elle rigola. Victoire s'excusait de leur dire qu'elle était hideuse à cause des coups qu'elles s'étaient données. Sarah n'aurait pas mieux dit elle même. Jamais elle n'avait porté dans son estime les filles qui se battaient, c'était une perte de temps et quelque chose de trop violent et cruel pour que cela se produise. Et pourtant, voilà que c'était exactement ce qu'elle faisait, quelle ironie !

Sarah alla s'asseoir plus loin. Victoire lui avait demandé, alors sagement elle allait attendre. Attendre que l'infirmière soigne les plaies de la serpentarde. Attendre et continue à se morfondre. Comment en était-elle arrivée là ? Pourquoi était-elle si crade, si dangereuse. Ce n'était pas normal, ce n'était pas Sarah. « Ça ne sent pas très bon mais cela devrait te permettre de ne pas avoir de cicatrice. » Au mot cicatrice Sarah se sentit encore plus bête. Heureusement que Victoire avait un produit magique -c'est le moins que l'on puisse dire- parce que si elles devaient se retrouvées marquées de cicatrices. Ah quelle horreur. Fermant les yeux, pour se débarrasser de l'image qu'elle venait d'avoir : une Sarah à la version maugrey fol œil, Sarah ne vit pas que l'infirmière s'était rapprochée d'elle. Elle sursauta quand elle lui dit « Je sais que cela ne me regarde pas, mais agir comme ça ne te ressemble pas…  » Perturbée elle ne trouva pas d'autre alternative que de ce défendre en se justifiant « Mais ce n’est pas moi qui ai commencé ! » Evidemment Emily ne resta pas sur le banc de touche et elle aussi elle répliqua immédiatement. Victoire les sépara une nouvelle fois. « Les filles, s’il vous plait, restez calmes »

« On va faire un marché, d’accord ?  » Un marché ? Avec Victoire, la jaune et noire en aurait fait autant que c'était possible, avec Emily ce n'était pas la même chose. Elle signa de la tête tout de même pour ne pas décevoir la belle Weasley mais elle n'était pas non plus tout à fait convaincue. « Vous me laissez vous soigner » Se laisser soigner ça allait, c'était largement possible. « Et ensuite vous retournerez en classe, » ce serait fait s'il le fallait vraiment... « vous installerez chacune à un bout de la serre » S'installer à un bout de la serre ? Oh joie intense, ne plus voir la sale tête de la vipère qu'était Emily allait parfaitement à la jaune et noire. Moins elle la voyait moins elle se portait. Mais ce n'était pas elles mais la professeur qui les plaçait, et si jamais elle n'était pas d'accord. Oh, Victoire trouverait bien un moyen pour la convaincre ! Sarah repencha l'oreille pour entendre la fin du marché. « Et vous ferez tout ce que les ennemis font pour vivre ensembles, c'est-à-dire vous ignorer royalement. D’accord ? » Ignorer royalement ? C'était ainsi ce que faisaient les ennemis ? Oh. Sarah n'avait jamais eu d'ennemis avant que cette salle serpentarde entre dans sa vie. Elle ne savait pas ce qu'il fallait faire. Si pour vivre tranquillement, il suffisait de l'éviter, c'était parfait. Vraiment parfait. Enfin, ignorer sauf quand elle faisait la peste pas vrai ? Si jamais Sarah voyait Emily martyriser son Matthew, elle allait être obligée d'intervenir non ? Il ne fallait pas qu'elle la laisse faire. Ce n'était pas possible. Emily approuva, Sarah n'eut d'autre choix que de faire pareil. Elle promit à Victoire qu'elle serait celle qu'elle attendait qu'elle soit.

Victoire amorça un pas vers la serre. Sarah se dit donc qu'il était l'heure de rentrer. Le chemin du retour, même s'il durait moins de deux minutes fut totalement silencieux que s'en était palpable. Pas pour la jeune fille qui perdue dans ses pensées arrivait tout juste à mettre un pied devant l'autre. Ce qui était déjà une chose remarquable. Finalement Emily parla, heureusement qu'elle le fit car cela permit à la jeune fille de relever la tête et voir la prote de la serre juste avant de se la prendre en pleine tête. Se retenant de justesse de ne pas remercier la verte et argent à voix haute, Sarah ferma les yeux pour se remettre les idées en place. « AIE. » « Oups désolée. » Un échange des plus banals si on met Sarah derrière une porte qu'Emily ouvre de tout son long pour que la jeune fille se la prenne finalement dans la tête. Mais avant que Victoire ait pu dire quoique ça soit Emily avait disparu à l'intérieur de la salle.

Sarah se sentit libérée d'un gros poids, quand la verte n'était plus là, tout allait mieux. « Victoire je, je suis désolée je sais pas trop. » L'infirmière voulut la couper, sûrement pour lui dire de ne pas se chercher d'excuses, Sarah la continua sans la laisser parler. « Je veux dire qu'Emily et moi c'est pas le grand amour, tu sais bien. Mais c'est de sa faute, elle, elle. » Sarah était au bord des larmes quand elle revoyait cette scène. Matthew au milieu de tous, quelques uns lui lançaient des sortilèges, d'autres lui mettaient des oreilles d'animaux et lui impuissant. Puis Emily qui arrivait et qui sans ombre d'un scrupule, se moquait de lui. Alors, en versant quelques larmes, Sarah raconta à Victoire. « Et voilà, depuis ce jour j'ai compris que parfois ça faisait du bien de jeter sa rage sur les autres, mais je la supporte pas pour tout ce qu'elle fait avec tout le monde. Et » Sarah se retient juste à temps, elle avait faillit parler de Xander. « Voilà. » Elle ferma les yeux. Mais avant qu'elle n'ait eut le temps d'essuyer ses larmes en reniflant, une main douce les écarta de sous ses joues. Victoire la parla doucement, la réconfortement. Elle ne lui donnait pas de solution miracle, mais elle était là, et cela suffisait.

Au bout d'un moment, elle la poussa vers la porte, il ne fallait pas qu'elle traine trop, sinon la professeur ne comprendrait pas pourquoi Sarah n'était pas rentrée en même temps qu'Emily. « Allez zou, file en cours mais avant... » l'infirmière sortit sa baguette et lança un sort au visage de la jeune fille. Ce visage retrouva tout son éclat et il n'y avait aucune trace de larmes. « Merci, merci Victoire. Promis je ne serais plus autant cruelle, ni dangereuse. Promis ! » Et en l'embrassant sur la joue, Sarah rentra vite dans la salle de cours.
 
« Oh des revenantes » Annonça la professeur au moment où Sarah fermait la porte de la serre. Emily s'était déjà assise au dernier rang avec ses meilleures amies, des débiles comme elle. Mais Sarah ne leur adressa pas un seul regard. « Mets toi devant. » précisa sèchement la professeur à la jeune fille encore debout. Elle avait retenu la leçon, plus jamais elle ne les installerait à côté. Avec un sourire Sarah s'assit. Elle était déterminée à suivre le cours et à ne plus penser à la verte et argent assise au fond. À qui ?
 
Un rire s'éleva du fond de la salle. Sa bonne résolution était déjà oubliée. Janet était trop loin. Victoire était partie. Elle allait sombrer de nouveau dans la folie si elle restait plus longtemps à écouter cette garce rire. Qu'elle était la cause, cela l'importait peu. « Mandleton ! Votre pot ne va pas se faire tout seul ! » hurla la mangemorte énervée de la passivité de la poufsouffle. Horrifiée, cette dernière ne savait que faire, elle n'avait pas écouté les premières instructions et elle avait raté la moitié du cours. « Tu dois mettre la plante là et...  » Sarah regarda son sauveur. Liv, sa sauveuse. Elle la remercia et entreprit de suivre toutes les instructions de la jeune fille et en dix minutes elle avait fini sa plante. Victoire. Elle eut un petit rire en pensant à l'infirmière. Puis elle se tourna vers la professeur pour montrer sa plante. Fière d'elle.
 
DRIIING

 
Oh zut. Elle n'avait pas eu le temps de montrer son chef d'œuvre. Mais tant mieux, il était grand temps de quitter cette atmosphère oppressante que laisser échapper cette serre. Dans un mouvement identique, Janet et Sarah se tombèrent dans les bras. Janet avait besoin de son amie pour se réconforter des deux heures de colle qu'elle avait gagnée. Tandis que Sarah avait besoin de sa meilleure amie pour expulser hors d'elle pour ses émotions qui avaient trop gâché cette belle matinée. « Nous sommes en direct de Gossip Poudlard et j'ai l'honneur de vous annoncer un scoop : Mandleton et Bunrrow sont lesbiennes. » Des éclats de rire fusèrent à n'en plus finir. La serpentarde avait l'air fière de son petit coup. Mais ce qu'elle n'avait pas prévu c'était l'indifférence des deux jeunes filles. Janet avait l'air un peu offusqué, mais Sarah partit dans un grand éclat de rire. Elle ? Lesbienne ? Mais dans ce cas, que serait Xander. Non elle n'avait aucun doute quand à son orientation sexuelle et elle savait que pour sa meilleure amie c'était la même chose. Alors autant en rire non ? Et Sarah passa devant le troupeau des serpentards sans rien faire d'autre que tenir de la main de sa meilleure amie. Un coup de pied dans le tibia et Sarah tomba au sol, entrainant Janet dans sa chute. Encore plus couverte de boue qu'elle ne l'était déjà, Sarah pesta mais elle se releva tant bien que mal. Janet était maintenant énervée mais Sarah la releva sans poser son regard sur les serpentards. « Tu fais l'élève modèle devant les adultes mais en vrai, t'es qu'une vraie débile incapable de faire autre chose que ton petit « moi-je ». » Les paroles de Sarah ne voulaient rien dire, mais elle était incapable de se concentrer. Elle faisait déjà un effort remarquable pour faire semblant que rien ne la toucher alors qu'elle était prête à se ruer sur Emily pour la mordre et la griffer. Mais elle avait promit à Victoire. Elle tiendrait sa promesse.

Cependant, elle se plaça face à Emily, dans une position de défi. Et sans rien ajouter de plus, commença un duel de regard.

Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Jeu 26 Juil - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Jeu 10 Mai - 2:43


Victoire venait de proposer un marché à Emily et Sarah. Pendant sa scolarité, la jeune infirmière avait elle aussi eut une ennemie, une Serdaigle hautaine et méprisante qui l’avait pris en grippe dès le mois de septembre parce qu’elle avait eu une meilleure note au premier examen de potion. Quand Victoire y repensait, il était clair qu’à l’époque elle n’aurait jamais envisagé une trêve, encore moins une coexistence pacifique… Mais avec du recul, et parce que l’eau avait coulé sous les ponts, il arrivait à l’infirmière d’y repenser et d’en sourire. Elle n’avait plus de nouvelles de la jeune fille en question, Madison Stevens, pas que cela l’intéressait, mais elle avait entendu qu’après avoir raté son diplôme de médicomagie (que Victoire avait eu, c’était sa revanche !), elle avait obtenu un poste au ministère de la magie grâce aux relations de son père. Tout cela pour dire qu’elle se reconnaissait dans Sarah et Emily, peut-être plus dans Sarah, de par son appartenance à Pouffsoufle, la même maison qu’elle en son temps, mais elle regardait également Emily avec des yeux différents. Chacune de ces filles avait ses raisons de détester l’autre. Et ces raisons étaient parfaitement compréhensibles et totalement légitimes, mais cela n’empêchait pas que cette haine, certes rationnelle, était complètement inutile. Donc ce que proposait Victoire aux jeunes filles était simple, ne pas se fréquenter à défaut de pouvoir se supporter. « On fera ce qu'on peut. » Victoire leva les yeux vers Emily. Sa réponse l’avait surprise dans le sens où l’essence même de l’appartenance à la maison Serpentard était composée d’une bonne dose de suffisance, un peu de présomption et pas mal d’orgueil, le fait qu’elle plie si facilement était étonnant. Certes, Victoire ne pensait pas une seule seconde qu’elle pensait vraiment faire son possible mais le fait qu’elle accepte de mentir pour faire plaisir à Victoire montrait quand même une volonté de ne pas empirer la situation ce qui était très bon signe. Victoire adressa un sourire à l’adresse d’Emily pour lui signifier qu’elle appréciait son attitude. Sarah accepta aussi la demande de l’infirmière, bien qu’à contre cœur. Victoire connaissait suffisamment la jolie Poufsouffle pour savoir qu’elle n’était pas prête à n’accorder aucune attention à Emily.

Victoire passa une main amicale dans le dos de Sarah alors qu’elle raccompagnait les jeunes filles vers la serre où le reste de leurs camarades continuaient à travailler. Avant d’ouvrir porte de la serre Emily prit à nouveau la parole : « « Décidément, vous les Weasley, êtes assez surprenants. » Cela ressemblait à un compliment. C’est ainsi que Victoire le considéra et elle sourit à Emily. Avant qu’elle n’ait eu le temps de la remercier, Sarah se cogna dans la porte. Victoire soupçonnait la verte de l’avoir fait exprès et le fait que cette dernière se faufile rapidement dans la serre ne faisait que confirmer ce doute. Victoire poussa la porte, elle voulait avoir un moment seule avec Sarah. Apparemment, le jeune Poufsouffle avait eu la même idée car elle voulut s’excuser : « Victoire je, je suis désolée je sais pas trop. » Victoire voulu dire à Sarah de ne pas s’excuser, qu’elle comprenait, qu’elle ne lui en voulait pas, mais la jolie blonde ne lui laissa pas le temps de s’exprimer et continua : « Je veux dire qu'Emily et moi c'est pas le grand amour, tu sais bien. Mais c'est de sa faute, elle, elle. » Sarah avait du mal à s’exprimer. La gorge serrée, le cœur lourd, elle finit par expliquer à Victoire d’où lui venait sa haine envers Emily. C’était une histoire désolante, d’une cruauté ignoble. Les enfants pouvaient être tellement méchants les uns envers les autres… « Et voilà, depuis ce jour j'ai compris que parfois ça faisait du bien de jeter sa rage sur les autres, mais je la supporte pas pour tout ce qu'elle fait avec tout le monde. » Délicatement, Victoire essuya les larmes de Sarah et la prit dans les bras. L’infirmière n’était pas beaucoup plus grande que la Poufsouffle, mais cela suffisait à l’envelopper, lui créer une carapace, les protéger. Victoire déposa un baiser dans les cheveux clairs de sa jolie Sarah et essaya tant bien que mal de la réconforter. « Tu sais, je comprends. » C’était vrai, elle était bien placée pour savoir ce que ressentait Sarah. Malheureusement, elle n’était pas bien placée pour agir efficacement. Elle n’avait pas l’autorité nécessaire pour enlever des points aux maisons, ni même pour attribuer des heures de colles. Elle n’avait aucun droit, ni aucun pouvoir pour régler les conflits, la seule chose qu’elle pouvait faire était éviter qu’ils n’arrivent.

L’infirmière défit son étreinte et regarda Sarah dans les yeux. « Tu as d’excellentes raisons de détester Emily, et jamais tu ne m’entendras te demander de lui pardonner ni même de la supporter. Je pense juste, qu’avec du recul tu te rendras compte que ce genre de situations, bagarre ou insultes, te portent probablement plus préjudice qu’elles ne t’aident.» Victoire caressa les cheveux de la jeune fille. « Je veux que tu sois heureuse.» Et sa relation avec Emily ne la rendait certainement pas heureuse du tout. Peut-être éprouvait-elle une certaine satisfaction au moment d’une victoire contre la verte, mais il fallait plus que de la satisfaction pour être heureuse. Elle était trop jeune pour se prendre la tête avec des banalités, elle devait profiter de sa jeunesse. Les problèmes arriveraient bien assez vite. Victoire ne garda pas Sarah plus longtemps. La professeur de Botanique risquerait de se poser des questions. Victoire sécha à nouveau les larmes de la jeune fille d’un coup de baguette et elle la poussa gentiment vers l’intérieur de la salle de classe. Sarah déposa un baiser sur la joue de l’infirmière. « Merci, merci Victoire. Promis je ne serais plus autant cruelle, ni dangereuse. Promis ! » Sarah disparu dans la serre. L’infirmière soupira puis rentra au château, finalement assez satisfaite d’elle-même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Lun 14 Mai - 22:04


« AIE. » La porte est à ton goût, Mandlethon ? Emily rejoint ses amies sans accorder un regard à la jaune qui se trouvait derrière elle, et observa avec joie le splendide travail que ses amies avaient fait avec le pot donné par la professeur. Elle rit en voyant le jeune homme du rang de devant sursauter en entendant la voix de son adorable Nina s'élever, et se repositionna correctement sur sa chaise. « Mets toi devant. Mandleton ! Votre pot ne va pas se faire tout seul ! » hurla la professeur, à l'égard de Sarah. Nina et Andy pouffèrent, suivit de près par Emily. Cette fille était vraiment trop nulle. Déjà qu'elle stupide, moche, et qu'il n'y avait pas pire boulet que elle sur cette terre, il fallait en plus qu'elle soit nulle en cours. Le nouveau surnom qu'avait attribué Emily à son ennemie lui allait à merveille, c'était certain. Le cours se termina rapidement, c'est que les deux jeunes filles avaient déjà perdues un temps considérables avec leur léger accrochage, qui avait monopolisé les trois quart du cours, et qui faisaient qu'Emily n'avait presque pas assisté à cette heure-ci. Mais Emily s'en moquait éperdument. De une, elle avait réglé son compte à cette idiote de poufsouffle. Et de deux, Emily s'en sortait très bien dans tous les cours, elle avait beau être arrogante, elle décrochait toujours un A dans toutes les matières, sans aucune triche, car elle et la magie, cela ne faisait qu'un. Même dans le cours le plus barbant de la Terre, l'Histoire de la magie, Emily arrivait à obtenir les meilleures notes de sa classe. Enfin bref, on est géniale ou on ne l'est pas. DRIIING. Emily se redressa en un temps deux mouvements de la paillasse sur laquelle elle avait entreprit de rattraper une partie de sa nuit mouvementée et fila au dehors, en attrapant au vol les quelques bouquins qui traînaient sur sa table, et en envoyant d'un coup de baguette magique, son pot se rangeait auprès des autres pots de la serre. « Nous sommes en direct de Gossip Poudlard et j'ai l'honneur de vous annoncer un scoop : Mandleton et Bunrrow sont lesbiennes. » Emily tourna brusquement la tête en entendant la voix d'une serpentarde qu'elle ne connaissait pas s'élever dans la salle. Elle n'avait absolument pas suivit ce qu'il venait de se passer, mais vit simplement Sarah et une poufsouffle dont Emily ignorait le nom marcher ensemble main dans la main. Beurk. Dégoûtant. Oui, c'était le mot. « Tu fais l'élève modèle devant les adultes mais en vrai, t'es qu'une vraie débile incapable de faire autre chose que ton petit « moi-je ». » Sarah s'était placée devant elle. La poufsouffle était plus petite qu'elle et n'avait pas un brin de méchanceté sur son visage. De plus, cette idiote était venue lui parler alors que pour une fois, Emily n'avait pas assistée à l'événement précédant, et ne prêtait même plus attention à la jaune. C'était comme si cette idiote venait la provoquer de son plein gré, croyant que tout ce que les serpentards faisaient la concerner forcément. Pauvre naïve, Emily avait beaucoup d'influence, mais ne contrôlait tout de même pas les paroles des verts alentours. « Pauvre idiote, tu es tellement obnubilée par moi que tu ne t'es même pas rendue compte que j'avais loupé tout ce qu'il vient de ce passer à cet instant. Je sais que les deux petites boules qui te servent de neurones ont du mal à fonctionner dans ta stupide tête, mais si TU arrêtais de croire que t'es le centre du monde, tu te serais rendue compte que ce n'est même pas une de mes amie qui a prononcé ces mots, et que t'es en train de te ridiculiser devant tout le monde avec tes paroles à deux balles qui n'ont ni queue ni tête, tandis que moi je range tout simplement mes affaires de cours, ce que tu aurais également du faire avec ton stupide pot. » Des rires s'élevèrent dans la salle, et Emily vit des poufsouffles et des serdaigles se moquer de Sarah. Effectivement, tout le monde à part la jaune s'était rendu compte qu'Emily n'avait strictement rien fait cette fois-ci. Emily jeta un regard perçant à la poufsouffle avant de sourire, d'un sourire méchant, d'un sourire qui ridiculisait la personne face à elle, et de tourner les talons. La petite guerre c'était amusant deux secondes, mais Emily avait désormais d'autres chats à fouetter qu'accorder du temps à une personne qui ne le méritait pas. Elle s'avança vers le bureau de la mangemort, qui rangeait elle aussi ses affaires, et se posta devant elle. « Madame, je souhaitais vous présenter mes plates excuses pour mon comportement de tout à l'heure. Je suis persuadée que vous savez que cette attitude n'était pas mienne, et que vous aurez l'obligeance de faire l'impasse sur ce léger... Différent. » Emily savait ce qu'elle faisait. Elle le savait parfaitement. Elle sentait au coin de son oeil que Sarah l'observait. La jaune devait sûrement se dire qu'Emily était folle, il était presque suicidaire d'aller parler à une mangemort en s'exprimant de la sorte. Ou alors la jeune fille devait se demander ce qu'il se passait dans la tête de la vert et argent. Quoi qu'il en soit, pour avoir côtoyer un grand nombre de mangemorts dans son passé, Emily savait pertinemment que l'attitude qu'elle avait adoptée était la bonne. Elle vit le bout du nez du professeur se redressait vers elle, et sentit un regard pressant - celui de la mangemort - s'exerçait sur elle. Elle attendait paisiblement, puis elle vit finalement un sourire se former sur les lèvres de la professeur. « Oui, oui, d'accord, Emily. Merci d'être venue me parler. » La mangemort la remerciait à présent ? Elle avait plus que magnifiquement réussi son coup. Un léger sourire s'étira sur son visage d'ange, et elle lança un regard chaleureux à la mangemort. Elle avait don presque surnaturel pour se faire aimer des personnes qui n'avaient aucune raison de l'apprécier à la base. Cela avait été le cas avec son grand ami Louis. Et avec un nombre de professeurs exorbitant.

Emily sentait toujours le regard de Sarah posait sur elle, et elle n'en attendait pas moins, car ce qu'elle s'apprêtait à faire, elle ne voulait pas que Mandleton en loupe une miette. C'est pourquoi, sans attendre une minute de plus, elle entrouvrit de nouveau ses jolies lèvres rosies et prononça les paroles « Je souhaitais aussi vous demander, avec votre bon vouloir et votre savoir-vivre, s'il était possible que nous soyons désormais, mon amie Sarah et moi-même, placée sur la même paillasse à votre cours, afin que nous puissions retrouver une bonne entente. Ce à quoi nous avons déjà commençait à nous employer avec mademoiselle l'infirmière, grâce à votre superbe intervention. » Emily avait parlé d'une voix très claire et distincte, pour que la poufsouffle entende le moindre de ses mots. Elle avait, de plus, flatté la professeur, de la sorte qu'elle rentre dans les bonnes grâces de celle-ci, et que celle-ci ne trouve pas d'autre initiative que d'accepter la requête de la jolie Spencer au visage d'ange. Emily gardait un air sincère et non heureux à cet instant présent, il fallait qu'elle garde le plus de sérieux possible et qu'elle maîtrise les émotions qui souhaitaient l'envahir, imaginant à quel point Sarah devait être verte de rage. Car oui, Sarah ne pourrait être qu'en colère, bien que cette attitude ne lui ressemble pas, car ce que venait de faire Emily - sacrifier des cours avec ses propres amies, afin de pouvoir mieux rendre folle la poufsouffle, de lui rendre les cours de Botanique insupportables - et bien, cela ne pouvait que rendre fou. La serpentard scruta donc de tout son long la mangemort, qui n'était guère plaisante à voir, avec le plus d'habilité qui soit, et, s'apprêta à entendre les paroles qu'elle souhaitait, provenant de la bouche de celle-ci. Un simple regard vers le bras du professeur la fit apercevoir la marque des ténèbres, marque que, elle posséderait un jour également, et qu'elle porterait avec la plus grande fierté qui soit, et le plus de mérite possible, avant de relever son petit minois vers la professeur et, de l'entendre dire, avec une satisfaction qui n'était pas des moindres « Bien sûr, bien sûr, faites. Il est vrai que sans mon intervention, je me demande bien ce que cette salle de classe serait devenue. » Emily sourit. Bingo. Une sensation d'excitation mêlée à une joie certaine l'envahit de tout son être, et elle replaça une mèche brune qui se trouvait d'hors et déjà derrière son oreille, derrière celle-ci, afin de distraire l'attention de la personne face à elle, pour qu'elle ne voit pas sur son visage le contentement qui était sien. Emily redressa de nouveau la tête « C'est certain madame, nous serions perdus depuis bien longtemps, sans vous. » Le fayotisme qu'exerçait Emily relevait du grand art. Un fayotisme de l'extrême, c'était assurément vrai. Elle n'avait jamais si bien menti de sa vie - bien que celle-ci ne mente pas souvent, elle était d'une franchise déconcertante, et très souvent blessante. Elle sourit de toutes ses dents et lâcha à l'égard de la professeur, avant de se retourner en direction de Sarah « Merci. » La verte et argent s'avança près de la jeune fille, qu'elle regardait réellement depuis la première fois depuis qu'elle s'était adressé à la mangemort, jusqu'à se poster à un mètre de celle-ci, en plein devant elle. Elle lui sourit si grandement qu'elle crut que son visage ne pourrait plus jamais sourire de la sorte, tant il était excessif. « C'est cool, on va devenir les meilleures amies du monde. » Elle passa à côté d'elle, souffla doucement un mot que seul la jeune poufsouffle pourrait entendre « Mandlethon. » avant de sortir de la salle de classe en sautillant, d'un pas doux et léger. La serpentarde rejoint ses amies qui l'attendaient au dehors, assises sur un pot de fleurs épais, et s'assit à leur bord. Dans l'herbe, devant elles. Elles avaient quinze minutes de pause avant de se rendre elles ne savaient où, et elles comptaient bien profiter de la serre et du soleil pour rester à cet endroit précis, maintenant.

Emily commença à déblatérer avec Andy et Nina de la coupe de Quidditch, que les verts gagneraient assurément. La nouvelle technique des Serpents était imparable, les verts l'avaient élaborés, non sans y avoir glisser quelques mauvais coups à placer par ci par là contre leurs adversaires, et étaient quasi persuadés de gagner tous leurs matchs, ainsi. Nina changea brusquement de sujet, le Quidditch, contrairement à Andy et Emily, n'était vraiment pas son truc. C'était un sport qu'elle appréciait de regarder, mais c'était tout. Sûrement pas d'en parler ni d'y jouer. Sans surprise le sujet qui arriva donc sur la "table" était donc... Les garçons. Andy n'y accordait toujours pas la moindre importance, Nina espérait toujours sortir avec le même garçon depuis des siècles et Emily... Et bien, vous savez, c'est Emily. La jeune fille se décida enfin à parler du mystérieux inconnu avec qui elle était la veille avant de croiser le regard de Sarah, un peu plus loin, et d'avoir une meilleure idée germant dans son esprit. Elle accorda un clin d'œil aux deux vertes face à elle avant de parler, d'une voix fort puissante et distincte, mais tellement naturelle que la jeune poufsouffle ne se douterait pas que celle-ci l'avait fait exprès, ni même qu'elle était censée entendre les paroles de la verte « Oh, et j'ai encore croisé cet andouille de Matthew, il s'est pris un mur, allez savoir comment. » lâcha-t-elle, sans aucun scrupule, en adressant un nouveau clin d'oeil a ses amies. Elle ne sourit pas, gardant de nouveau le plus de sérieux possible, et attendit à présent. Car rien au monde ne pouvait rendre plus Sarah malade. Celle-ci ne réagirait sûrement pas, mais au moins, elle l'aurait blessée au plus profond de son être. A cette pensée, Emily s'accorda finalement un éclat de rires.

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   Jeu 26 Juil - 15:12


Le cours était enfin fini, les élèves quittaient peu à peu les serres. Evidemment Emily n’était pas dans les premiers, mais au bureau de la professeur en train de lui parler. Sarah était exaspérée par tant de … tant d’Emily elle-même c’était tout son style. Rien qu’à la voir en train de faire sa belle devant tout le monde, cela la dégoutait, comment les gens faisaient-ils pour l’apprécier. Sarah s’approcha bien vite de Janet pour se calmer il était tant qu’elle arrête ses brusques accès de colère rien que pour elle, cette sale sale de serpentarde qui n’en valait même pas la peine. « C'est cool, on va devenir les meilleures amies du monde. » Tant d’hypocrisie dans une seule et unique phrase, beuark. Bon d’accord, Sarah avait d’abord sursauté en entendant la jeune fille parler PUIS après elle avait pensé à des choses désagréables sur la verte et argent, mais tout de même. Meilleures amies, pff. Comme si c’était envisageable. Sarah et Emily se détestaient au plus haut point et ce pour toujours, c’était un fait. Rien ni personne ne pourrait essayer de les réconcilier, même pour Xander elle ne ferait pas ça. Quoique. Non, ne pas penser à des choses pareilles. Ne surtout par sourire niaisement en présence de la jeune fille, ce serait néfaste.

Sarah regarda autour d’elle, pas de professeurs, pas de Victoire, juste des élèves. Comme quoi, la pire ennemie de notre héroïne –sisi tout le monde admire Sarah c’est un fait– voulait se faire bien voir de tout le monde, même des élèves. Pff. Ri-di-cule. Emily s’approcha de Sarah et lui chuchota à l’oreille « Mandlethon » Elle semblait fière d’elle, fière de son surnom pathétique. Janet retint Sarah par le coude pour éviter que la jeune fille ne lui retombe dessus. Qui sait, une jungle numéro deux, pouvait peut être bien finir pour Sarah cette fois-ci. Mais elle serait sage, elle l’avait promit à Victoire, elle le pouvait, elle y croyait. Alors elle se contenta d’un regard noir, un des plus détestables qu’elle savait faire. Bon il était évident qu’elle avait encore beaucoup à apprendre, après tout on ne devient pas méchante du jour au lendemain à cause d’une garde, non non.

Emily s’éloigna, rigolant avec ses amies. Sarah souffla de soulagement. Même si elle ne l’avait pas montré c’était fatiguant de jouer à la méchante, il fallait toujours être sur ses gardes, préparer des attaques, réfléchir vite, se concentrer, ne pas faiblir. C’était bien trop difficile pour la jaune et noire, être gentille et naïve c’était bien plus reposant. Les serpentardes s’étaient assises un peu plus loin, au soleil, comme si elles allaient bronzer. Sarah se moqua d’elle intérieurement elles étaient toutes blanches ! Puis la poufsouffle demanda à sa meilleure amie en quoi elles avaient cours maintenant, Janet réfléchit un instant pendant que Sarah faisait de même mais … gros blanc, impossible de se souvenir quel était le cours suivant. Inconsciemment, son regard se tourna vers les trois jeunes filles assises dans l’herbe. Elle n’avait pas dans le but de les regarder ni rien mais le mal était fait, Spencer du voir dans ses yeux un nouvel amusement, ou alors un déclencheur à ennuis et BAM la voilà repartie. Merlin que cette fille était horripilante ! « Oh, et j'ai encore croisé cet andouille de Matthew, il s'est pris un mur, allez savoir comment. » NIANIANIANIA. Voilà tout ce que Sarah avait envie de dire. En lui tordant le cou bien sûr. Comment osait-elle s’en prendre à Matthew ? Le pauvre il n’avait rien fait et il était si adorable en plus. Sarah l’appréciait beaucoup, il n’était pas aussi maladroit qu’elle mais il s’attirait toujours des tas d’ennuis incommensurables. Comme elle en fait. Elle sourit en repensant à leur dernière rencontre puis elle se souvint qu’elle était en présence de cette horrible vipère d’Emily. Se prendre un mur et alors ? Cela ne lui arrivait jamais à elle peut être ? C’était récurent pour Sarah et apparemment pour Matthew aussi, point final. Elle tira la langue à la jeune fille –voilà ce qui prouvait la haute intelligence de la poufsouffle– puis elle lui tourna le dos. Janet semblait fière de sa meilleure amie, car elle n’avait pas cédé à la colère. Elles firent quelques pas, en direction d’où seul Merlin le sait, puis Sarah s’arrêta. « Tu sais quoi Sepncer ? Je m’en fiche. Je m’en fous de toi, de ta vie, de tes habitudes, de ce que tu fais, de ce que tu as vu et de ce que tu verras. Tu ne m’aimes pas ? Moi non plus. Arrête d’avoir cette bouche en cœur et ne fait pas un visage d’ange –que tu es incapable de reproduire puisque tu n’en ais pas un– ça sert à rien. Je ne veux PLUS RIEN avoir à faire avec toi, tu ne fais que m’énerver plus que nécessaire et sache que j’en ai pas besoin. Tu vois moi j’ai des amis qui m’aiment pour ce que je suis et non pas parce que je me fais belle pour faire deux pas en dehors de la salle commune. Maintenant laisse moi tranquille, j’ai un cours de divination. » Oh bah tient, c’était ça le cours suivant ! Voilà maintenant qu’elle s’en souvenait, n’était-ce pas merveilleux. Elle s’apprêtait à continuer sa route quand elle se rendit compte qu’elle avait été tout de même un peu méchante avec Emily, c’est vrai qu’elle détestait cette garce mais être trop trop méchante c’était pas son style alors avec un petit sourire d’excuse elle précisa. « Tu es quand une même une jolie garce, et c’est peut être pour ça que je te déteste autant. » Un compliment caché ? Oh, c’était tout le style de notre Sarah internationale ça, mais s’en était fini. Maintenant elles repartaient, toutes les deux, vers la tour de divination. Ni Sarah ni Janet n’écoutait ce qu’Emily ou une de ses copines avait à répondre, elles s’en fichaient et c’était bien mieux comme ça, la journée pouvait peut être se terminer bien, Sarah avait encore un espoir…

Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tu m'touches, j'te bouffe. (Emily) - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-