Partagez | 
 

 Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:02



durden
Stefan kit
une petite citation qui résume ton personnage

nom  Durden, comme… rien en fait. Sûrement un nom que mes parents ont vu dans un film ou un livre. prénom  ▽ Stefan -parce que c’est un prénom de beau-gosse, tout comme moi- et Kit -lui il m’a été donné par Eden à l’orphelinat, personne d’autre ne m’appelle comme ça- déso. âge  ▽ majeur dans le monde des sorciers, oh yeah. J’ai dix-sept ans du coup. nature du sang  ▽ sang-pur, mais j’m’en fou un peu t’sais. nationalité  ▽ anglais, j’suis même Londonien les gars.  année  ▽ septième année, bitch. camp  ▽ obscur bien sûr, tu me vois où sinon ? caractère  ▽ con, drôle, intelligent, bout en train, fouteur de merde, bavard, méchant. avatar  ▽ jon sexy kortajenara



le barème

ambitieux : ••••
romantique : •
sportif : •••••
généreux : ••
franc : ••••
sérieux : •••

le pourquoi tu comment

« Stef, viens avec moi chez les obscurs, tu verras c’est cool. » Cool ? Tu relèves la tête vers ton pote. Il n’a réellement pas d’autres arguments que cool ? Tu connaissais l’ampleur des dégâts et étais au courant que tu avais beaucoup à lui apprendre, mais à ce point-là… « Ecoute, je te demande pas la lune, tu viens à cette réunion et j’arrête de te faire chier avec Eden. » Et bah voilà ce qui semble déjà mieux. Bon, tu n’as pas besoin d’accepter son chantage parce que tu sais qu’il ne va pas arrêter de te faire chier avec ta bombe de meilleure amie et ensuite tu connais les techniques pour le faire taire. En réalité, tu as déjà décidé de rejoindre les obscurs depuis quelques temps, mais cela il ne le sait pas. Tu hésites. Vas-tu lui gonfler les chevilles ? Non, ça serait trop sympa de ta part. « Quand tu auras fini de pisser au vent, tu seras bien aimable de me passer le sel ? » Tu tends le bras, n’écoutant plus ce qu’il te dit. Tu iras à cette réunion, mais uniquement parce que cela t’intéresse de voir comment les élèves veulent se mettre sur le chemin du maître des ténèbres. Tu ne crois pas à sa suprématie ni à ses idéologies, tu as vécu tellement de merdes dans ta vie pour oser espérer que la vie est belle, mais tu n’es pas con. Tu sais que cela peut payer d’être dans le bon camp. Après tout, peut être qu’une sublime demoiselle te convaincra là-bas… dans tous les cas, tu allais pouvoir embêter Eden avec ton nouveau clan.



et toi dans tout ça? Hola, como va ? Muy bien ? Estoy BouLott y Stefan es mi quinto hijo. moi c’est toi que j’aime. Validé par Eden et mon vis ma vie fait plein de mots.
Code:
jon kortajenara - stefan k. durden




Dernière édition par Stefan K. Durden le Dim 17 Mar - 5:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:03



vis ma vie



chapitre un, c’est fini.

Tout est terminé. Tout ce en quoi tu as cru, tout ce que tu as aimé. Tout s’est envolé. Ta naïveté, ton insouciance, ton enfance. « Ne reste pas là petit, c’est dangereux. » Tu regardes l’adulte et pour la première fois de ta vie, c’est un regard plein de haine que tu lui lances, une toute nouvelle haine. Tu n’as jamais été méchant ni même agressif envers les autres sans raison, mais aujourd’hui tu es bien décidé à te venger, tu vas les faire souffrir, tous. Ils n’avaient pas le droit. Une femme s’approche et te tend la main. « Viens avec moi, je comprends ta souffrance. » Tu relèves les yeux vers elle. Cette femme est beaucoup plus grande que toi, mais elle ne t’impressionne pas le moins du monde. Elle dit qu’elle comprend, mais qu’est-ce qu’elle en sait ? Et si elle a déjà vécu ce que tu es en train de vivre, tu t’en fous. Tu craches au sol, et tu pars en courant. Tu cours le plus vite possible et le plus loin que tes petites jambes te le permettent. Tu coures jusqu’à sentir tous tes muscles brûler, jusqu’à sentir dans tes veines de l’acide sulfurique à la place du sang. Puis tu coures encore. Tu as l’impression d’avoir couru pendant des heures et des heures mais en réalité tu es tombé de fatigue au sol au bout de seize minutes. Alors que tu t’assois sur le trottoir la pluie se met à tomber, très fort. Tu hurles contre le ciel de toutes tes forces. Il ne pouvait pas pleuvoir avant ? Avec la pluie qui s’écrase sur ton crane tu ressens la forte envie de pleurer. De toute manière, la rue est maintenant vide, tout le monde s’est abrité, personne ne te verra. Alors tu lèves, tu marches dans la rue et tu pleures, comme tu n’as jamais pleuré de ta vie. Pleurer te fait du bien. Seulement quand tu arrives à respirer de nouveau correctement tu te jures de ne plus jamais pleurer. Pleurer c’est pour les faibles et toi tu es tout sauf faible. Tu fermes les yeux et lorsque tu les rouvres ton regard a changé. Un regard de vengeance, un regard de haine. Tu as huit ans et tu vas refaire la face du monde, c’est décidé.


chapitre deux, quelques heures plus tôt.

Tu te retournes dans ton lit, l’heure indiquée est quatre heures vingt-neuf. Tu pousses un soupir et tu te lèves. Tu fais des insomnies, c’est ta maman qui te l’a dit. Cela fait une semaine que tu ne dors plus au milieu de la nuit, c’est très rare pour un enfant de ton âge t’as dit le médecin. D’habitude tu restes dans ton lit, sans bouger, attendant que le temps passe, mais aujourd’hui tu décides de faire autre chose. En silence, pour ne pas réveiller ton petit frère qui dort dans le lit au-dessus tu tiens, tu t’habilles, mets un manteau, des chaussures et quittes ta chambre. Toute la maisonnée est endormie, silencieuse, calme. Avec ton petit sourire espiègle tu quittes la demeure familiale. Tu n’as pas conscience des dangers de la nuit alors tu te balades dans la rue. Seulement la rue est vide et ennuyeuse. Tu décides d’aller plus loin, là- bas tu trouveras peut être quelque chose à faire. Tu marches pendant plus de trente minutes, enfin tu t’arrêtes et tu t’assieds sur la rambarde d’un pont. De là tu vois une bonne partie de la ville, tu trouves ça joli. Quelques lumières sont encore allumées dans les maisons. Tu souris. Soudain une lueur attire ton regard. C’est joli, c’est rouge et orange, comme un coucher de soleil bien entamé. Tu fixes plus longuement pour que tes yeux s’habituent. La lueur s’intensifie, de la fumée se retrouve tout autour. Tu comprends. C’est un feu ! Curieux comme tu es, tu décides d’aller voir. Tu te laisses guider par la lueur et tu avances. Seulement un mauvais pressentiment t’habite, ces rues que tu empruntes tu les connais. Alors tu te mets à courir. Tu refuses de supposer. Tu ne veux pas. Tu ne cours pas assez vite à ton goût, tu te jures de demander à ton père de t’inscrire à l’athlétisme. Ton souffle se fait court, tu vas devoir t’arrêter tu le sens, un point de côté te fais mal, mais tu continues de courir. « NOOOOOOOOOOOON. » Ton cri a percé la nuit. Tu hurles encore, tu ne sais pas quoi faire d’autre. Ta maison est devant toi. En feu. Tu hurles, tu cries. Des lumières s’allument autour de toi, mais à part le feu qui commence à se propager sur les maisons collés à la tienne, tu ne vois rien. Une de tes voisines descend et tu prends par la main. Tu es perdu, tu ne comprends rien, mais tu te défais. Tu veux rester là, tu veux te réveiller. Alors tu cours, en direction de la maison, tu vas les sauver toi. Les sirènes des pompiers se mettent à sonner, tu ne les entends pas. Des cris veulent t’empêcher d’enter, tu n’entends rien. Tu poses la main sur le portail, tu te brûles. Des yeux se mettent à pleurer, la chaleur est trop impressionnante, ta main te fais souffrir, tu refuses de rester inactif, tu entres. Un homme, musclé, te retiens par le bras. Tu te débats, tu hurles. Il t’entraine. Tu n’as pas assez de force. « NON, je veux les VOIR. » Ta rage n’impressionne personne, c’est trop dur pour quelqu’un de ton âge qu'ils disent. Tu sembles si obstiné que l’homme te laisse là, restant tout de même près de toi. Les pompiers sont là, avec leurs gros camions, leurs échelles, leurs têtes gentilles, mais toi tu ne vois rien. Les flammes te fascinent et te font peur.


chapitre trois, le début d’une nouvelle vie.


« Il est là. » Tu aimerais encore courir, t’échapper, t’enfuir. Tu ne peux pas. Ta main est encore brûlante, malgré la fraicheur de la pluie. Tu es fatigué maintenant, tu aimerais te recoucher. Un homme s’approche de toi, c’est un pompier à en juger par son uniforme rouge. « Ne t’inquiète pas. » C’est facile à dire, mais tu n’as plus la force de répliquer. Il te prend avec lui, tu montes dans le camion. Tu ne sais pas où tu vas, mais tu t’en fiches, tu n’as plus personne à aimer sur terre, c’est fini.

Deux jours plus une visite chez une tante et un oncle, plus tard, tu arrives devant l’orphelinat. Tu vas vivre ici pendant de longues années. Tu n’es pas heureux et en plus ils ont l’air tous moldus. Tu es un sorcier de sang-pur, et même si pour toi cela ne veut pas dire grand-chose, tu ne connais pas beaucoup le monde des pauvres et des non-sorciers. Voilà une nouvelle approche pour toi de la vie. Les autres enfants n’ont pas tous l’air sympathique et tu sais que tu es déjà trop vieux pour être adopté, tu as entendu la directrice en parler avec la nouvelle l’autre jour. La nouvelle c’était une stagiaire d’après ce que tu as compris. Elle expliquait ce qu’il t’était arrivé. Tu étais rentré dans une colère noire, tu n’aimes pas parler de ta vie et tu détestes encore plus quand ce sont les autres qui en parlent. Peu à peu, tu t’es fait une place dans l’orphelinat. Tu n’as pas réellement d’amis, mais de toute manière tu n’en veux pas, les autres ont pitié de toi, tout le monde a eu une histoire plus ou moins horrible pour en être arrivés là. Alors tu as décidé d’être respecté. Si les autres ont peur de toi, ils te laissent tranquille.

Ce jour-là tu lis tranquillement, dans la salle de détente et des bruits t’empêchent de te concentrer. C’est la nouvelle qui se fait bizuter. Tu te fiches bien de savoir qui s’est, tout ce qui t’intéresse c’est que ce soit fait en silence. Tu te lèves et du haut de tes quatre-vingt-seize centimètres tu vas voir les autres gamins. Ton regard est attiré par la nouvelle et tout change. Son regard transperçant, ses larmes, son visage d’ange, son allure de rebelle, tout te touche au plus profond de toi-même. Elle est rentrée dans ta vie sans crier gare. Tu lui souris. Puis tu reprends ton regard habituel, celui qui fait peur, et tu les vires tous. Tu frappes le petit Frederick au passage, qui t’énerve à pleurer le soir et tu tends la main à la fille. « Bienvenue ici. » dis-tu en aidant la gamine à se relever. Une amitié était née. Tu vas la rendre forte, tu l’as décidé.



chapitre quatre, bienvenue à Poudlard.


C’est bon, tu as reçu ta lettre, Eden aussi. Tu laisses échapper ta joie vous aurez onze ans dans très peu de temps et vous avez tous les deux votre lettre. Parfois, lorsque la colère primait sur tout le reste, vous avez laissé trahir la magie en vous, mais c’était très rare, aujourd’hui vous vous serrez dans les bras, comme si c’était le plus beau jour de votre vie. Mais le plus beau jour de ta vie ce n’est pas celui-là, c’est quand tu es venu lui apprendre tout ce que tu savais pour l’empêcher de se faire marcher sur les pieds, le jour de votre rencontre.

« Ed’ attends, faut qu’on fasse un truc avant de partir d’ici. » Le départ c’est demain, mais vous avez passé tellement de temps dans cet orphelinat, sans n’être jamais retenus pour être adoptés, en étant bizuté de temps à autre par les plus grands, en supportant les pleurs des plus jeunes, en détestant la moitié du personnels. Non vous ne pouvez pas partir comme ça, il faut laisser une trace de votre passage. Avec un sourire espiègle, tu entraînes Eden et toute la nuit vous faites des bêtises. Entre mettre des crapauds dans les bureaux des adultes, tremper les vêtements des garçons insupportables, bombarder de mousse à raser les filles endormies, taguer les murs de propos plus ou moins politiquement corrects et déchirer les affreux rideaux… vous vous êtes bien amusés. Le pire est que la directrice n’a rien à vous dire, demain vous partez pour toujours, car à Poudlard on ne revient pas pour les vacances.

Vous arrivez en même temps, c’est le même mangemort qui vous a déposé dans le parc, c’est un plus car tu es déjà perdu dans la foule de gens. Tu as l’habitude des groupes, à cause de l’orphelinat mais tu n’aimes pas. Sans l’avoir prémédité tu prends la main de ta meilleure amie. « A la vie à la mort ?» murmures-tu. Elle répond et la répartition commence. Le choipeaux l’envoie à gryffondor, chez les courageux. Tu lui souris, fier d’elle. Les maisons vous séparent, mais c’est la seule chose… Le garçon à côté de toi te regarde en rigolant. « Toi t’es amoureux. » Il y a plusieurs règles lorsqu’on s’adresse à Stefan Durden : la première, on ne lui parle pas d’Eden. La seconde, on ne se moque pas de lui. La troisième, on se tait on ne lui parle pas. Le première année venait d’enfreindre les trois d’un coup. Raté mon coco. Alors tu fis en sorte qu'il se taise, en lui envoyant un violent coup de coude dans l’entrejambe. « Quand on sait rien et qu’on est moche on se tait. Sérieux c’est quoi cette coupe de cheveux ? » Ta voix  trahissait son étonnement. Comment pouvait-on se couper la tignasse de cette manière-là, tu te posais sincèrement la question. L’autre faillit répliquer. « T’es con ma parole, tu reveux un coup dans les couilles ? J’pensais que t’étais pas si con. » Tu sais bien que tu n'hésiterait pas à le frapper une seconde fois s’il le fallait, cela te faisais du bien, cela calmait ta colère et te défoulait.

Le temps passe vite, vous voilà déjà en quatrième année. Les cours te plaisent quelques fois, l’ambiance t’amuse souvent, les élèves parfois sont même sympathiques. Bien sûr tu es toujours le même, tu portes de la rancœur en toi, tu en veux aux connards qui ont allumé le feu chez toi, tu ne sais toujours pas qui c’est, tu espères les rencontrer un jour et leur faire payer, tu as de la violence en toi, et trop souvent tu cherches la merde... D’un autre côté, tu es un peu lâche et tu n’hésites pas à t’enfuir devant quelqu’un de plus fort que toi. Tu préfères t’attaquer au plus petits, ça paye mieux et c’est la dure loi de la jungle.



chapitre quatre, les amours.


troisième année. « KIT. » Il n’y a qu’Eden qui t’appelle comme cela, et son ton est tout sauf rassurant. Tu sors de ton groupe de potes et tu la rejoins un peu plus loin. « Qu’est-ce qu’il y a ma poupée ? » murmures-tu en t’approchant sensuellement d’elle.  « T’es sorti avec Elénor hier soir ?» « On ne peut rien te cacher à toi, oui, elle n’a pas su résister à mes charmes cette pimbêche. » Elénor, une serdaigle de cinquième année, elle ne fait pas honneur à sa maison pourtant, son niveau de débilité est très élevé. Un sourire apparaît sur les lèvres de ta meilleure amie, tu ne comprends pas. « Tu peux me ramener ses boucles d’oreilles, je les adore ? » Tu t’étonnes, pour quelle raison pourrais-tu récupérer les boucles d’oreilles d’Elénor ? Elle te regarde avec ses yeux de biches, ceux auxquels tu ne peux pas résister. « D’accord, mais elle va pas kiffer si tu les portes. » Le regard diabolique d’Eden te fais comprendre qu’elle ne va sûrement jamais les porter. « Deal. » Un semaine plus tard, ton amourette est terminée, Eden a su te convaincre qu’Elénor n’avait rien pour elle et que tu méritais beaucoup mieux que cette pimbêche.

quatrième année. Tu sors avec de plus en plus de filles, mais à chaque fois Eden les note, jurant que c’est pour ton bien parce qu’il te faut la meilleure copine uniquement et elle trouve toujours des arguments imparables pour rompre avec elle. Une fille a eu un zéro une fois, tu n’as jamais compris. Tu l’aimais bien toi, c’était d’ailleurs celle qui t’avais dépucelé, Hellen, une pure bombe, de deux ans ton aînée.
« Tu sors avec FRED ? » Ton regard est perçant, ce mec tu l’avais déjà remarqué, il n’était pas intéressant, nul, beau comme un dieu mais c’était tout ce qu’il possède comme atout. « Eden, je croyais que tu avais plus de jugeote. A moins que ça ne soit que pour montrer à tes copines que les canons ne te résistent pas, mais bon dieu, pas lui !» C’est le premier copain d’Eden à Poudlard et cela ne te plait pas. En tant que meilleur ami, tu sais mieux qu’elle ce qu’il lui faut. Elle t’a fait rompre avec tellement de fille qui ne te méritait pas que tu ne peux pas. Ta meilleure amie te remet à ta place en te montrant que tu n’as rien à dire. « Ok. » Deux heures plus tard, tu es devant ce connard. Tu lui pètes la gueule puis tu lui parles. « Là, seul ton nez saigne, tu fais mal à Eden, tout ton corps saignera. Fais gaffe, je t’ai à l’œil. » Tu lui envoies un coup violent dans le ventre. « Au fait, ça reste entre nous. » finis-tu avec un clin d’œil. En voilà un qui n’embêtera sûrement plus Eden longtemps.

cinquième année. « Tu viens avec moi faire un tour dans le parc ce soir. » Tu hésites. « Je vois  » « Mais putain, elle a trois ans de plus que toi, tu l’as retrouve où ? » « Elle passe à Poudlard pour une affaire et … » Ton regard dit tout.  « Ecoute, demain je te promets qu’on fera un truc trop cool… j’ai déjà une idée. » Tu l’emmèneras dormir à côté du lac, vous regarderez un coucher et un lever le soleil ensemble. Vous dormirez l’un avec l’autre pour vous réchauffer, dans la plus grande amitié qui puisse exister. Tu lui apporteras le petit-déjeuner au lit. Elle sera ta reine. Tu te seras fait pardonner.

C’est toujours comme ça entre vous. Vous passez votre temps à critiquer les copains de l’autre, d’ailleurs vous n’en avez que très peu aimé, une ou deux, au plus, ont compté pour toi. Tu espères la même chose du côté d’Eden. Séduisante et belle comme elle l’est, tu détestes tous ceux qui posent un regard d’envie sur elle, mais jamais vous n’en parlerez. Jamais. Vous êtes bien trop lâches pour oser vous avouer… avouer que … ? Non rien en fait.




CRÉDITS GIF ; TUMBLR. ICONS ; MORIARTY ET EYLIKA.
CODE APPARTENANT AU FORUM DISSENDIUM


Dernière édition par Stefan K. Durden le Dim 24 Mar - 14:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:04

j'surkiffe ton nom sale méchant, rebienvenue :a56: ... Mais tu répondras à mes RPs avant de finir ta fiche hein ?!
Revenir en haut Aller en bas


belle, c'est un mot qu'on dirait inventé pour elle
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/03/2013
► parchemins : 409


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:07

JOTEM JOTEM JOTEM :25:

On va trop s'amuser tu verras, promis, promis, promis! J'ai trop hâte de lire ta fiche

Voilà, t'es chez toi ici, je vais pas te souhaiter la bienvenue quand même ?

Spoiler:
 

__________


I threw us into the flames - I let it fall, my heart and as it fell, you rose to claim it. It was dark and I was over until you kissed my lips and you saved me. My hands, they're strong, but my knees were far too weak to stand, in your arms, without falling to your feet © RANG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:11

marcus > je réponds à tes rps, je te bute et après je fais ma fiche.

eden > C'EST MOI QUI TAIME. j'ai hâte de la lire aussi (ok j'ai hâte de l'écrire ) SI souhaitez-moi la bienvenue merciiiiiii mon bébé

__________

 
+ vous les copains je ne vous oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Ven 15 Mar - 12:25

Un CC et j'étais même pas prévenue au préalable, ouh la ça mérite le fouet ça et la suppression du compte aussi tiens. T'as intérêt à te faire pardonner en me trouvant des liens du tonnerre (a) Je te souhaite pas bienvenue, pas de ça entre nous Dépêche de pondre ta fiche, faut que montre l'exemple. Allez illico presto.

p.s. : je t'aime, toi-même tu sais

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/10/2012
► parchemins : 3316


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 1:30

moi je suis pas d'accord j'ai pas reçu de mp, viens lulu on supprime ce vilain monsieur tout pas beau CAULDWELL rebienvenue mon chou, bonne chance pour ta fiche, et je veux des liens de la mortquitue avec mes deux bombasses (jesors), et hâte de lire ta petite fichounette


et puis fight club dans le titre, que demander de plus

__________


    I don't wanna break these chains. your cruel device, your blood like ice. one look could kill, my pain, your thrill. your mouth, so hot your web, I'm caught your skin, so wet black lace on sweat I wanna love you, but I better not touch I wanna hold you, but my senses tell me to stop I wanna kiss you, but I want it too much I wanna taste you, but your lips are venomous poison you're poison runnin' through my vein you're poison, I don't wanna break these chains



Dernière édition par Roxanne H. Weasley le Sam 16 Mar - 4:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 1:37

ReBienvenue grand fou
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 1:41

Heureusement que t'as pris le scénario, sinon j'aurais craqué cash je pense.
Ton avatar il fait grave bander ahem.
Jtm.
Bienvenue chez toi. ENCORE.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 2:32

OMG mais tu es bien chekchi jeune homme

Aller viens laisse cette gamine d'Eden, je vais te montrer les talents d'une vraie femme moi OKJESORS.

RE RE RE RE BIENVENUE CHICO TE QUIERO
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 2:50

    Rerererebienvenue & bonne continuation pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 6:34

My gaaaad t'es trop beau
Je te souhaite bienvenue pour la forme (aa)
Je veux un lien qui déchire le string de Voldy

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 8:49

Lulu > oups. (a) j'ai du oublier. tu me pardonnes ? et maître, une partie de ma fiche est postée. le reste, j'attends Eden.
Rox > nooon s'il te plait ! me supprime pas. :( (et sinon j'ai casé une réplique de fight club dans ma fiche, à vous de la retrouver )
Adri > merci. (mais grande folle ça me dérange pas )
Mau > heureusement que je suis là alors. merci. <3 j'adore mon vava aussi. (a)
april > MERCI CHICOOO. (et ouais, t'inquiète )
Lou > merci, mais elle est déjà finie
Juynie > hiii merci. <3

MOI AUSSI JE VEUX DES LIENS AVE TOUT LE MONDE ET DES LIENS DE FOUS.

__________

 
+ vous les copains je ne vous oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 8:51

CAULDWELL
Re-Bienvenue. Je t'aime pas.Non je suis pas jalouse c'est faux.








__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/10/2012
► parchemins : 3316


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 8:52

Citation :
Tu as couru jusqu’à sentir tous tes muscles brûler, jusqu’à sentir dans tes veines de l’acide sulfurique à la place du sang
tu m'auras pas je suis incollable niveau fight club

__________


    I don't wanna break these chains. your cruel device, your blood like ice. one look could kill, my pain, your thrill. your mouth, so hot your web, I'm caught your skin, so wet black lace on sweat I wanna love you, but I better not touch I wanna hold you, but my senses tell me to stop I wanna kiss you, but I want it too much I wanna taste you, but your lips are venomous poison you're poison runnin' through my vein you're poison, I don't wanna break these chains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Sam 16 Mar - 8:55

je t'aime bibou. ♥️ t'as pe le droit de m'en vouloir, on aura un trop bon lien !

BIEN JOUE rox. je suis admirative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 1:01

Non mais regardez moi là cette tarée j'avais même pas vu que c'était toi. :O
Et omg tu l'as trouvé ce SEXYMAGNIFIQUE boyyyy :36:

Rebienvenue à toiii mon amour
Éblouis encore une fois nos petits yeux.

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 3:47

Si c'est toi qui trouve le lien ça va

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 5:13

Pas du tout une tarée. paas du tout.
c'est Eden qui l'a trouvé pas moi.

MERCI ma emi

j'arriverai jamais à trouver tout plein de liens, c'est mort, mais je vais chercher.

et sinoooooooooon : fiche finie, mise en page et tout le tralala. Eden m'a donné son accord mais je veux la voir poster sur la fiche.

__________

 
+ vous les copains je ne vous oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


belle, c'est un mot qu'on dirait inventé pour elle
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/03/2013
► parchemins : 409


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 8:58

Je sens que je vais relire vingt mille fois ta fiche!
J'adore, évidemment, pour moi c'est tout bon

A toi de jouer roxie pour la validation <3

__________


I threw us into the flames - I let it fall, my heart and as it fell, you rose to claim it. It was dark and I was over until you kissed my lips and you saved me. My hands, they're strong, but my knees were far too weak to stand, in your arms, without falling to your feet © RANG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 9:00


j'tavoue j'ai faillit mettre poufsouffle (a)
bienvenue chez les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents mon tout beau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


beater ✥ gorgeous on a broom
avatar


personal informations

► date d'inscription : 30/11/2011
► parchemins : 4172


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 9:34

BIENVENUE CHEZ TOI SEXY BOY ON FAIT UN RP ??

__________

well, her eyes they're rubies and pearls. and she's not made like those other girls. well, her lashes flare in this madman bath, like springs bouncing off of her curls.
oh now, she's long
a-long gone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


if i had a heart i could love you
avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/03/2013
► parchemins : 1553


MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   Dim 17 Mar - 10:00

Han Eden, je suis touchée. mais faut pas lire cette horreur trop souvent non.

le barbu t'es pas cool.

BIEN SUR ARIRI <3

__________

 
+ vous les copains je ne vous oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stefan ♔ L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: VADROUILLES AVEC LES GOULES :: « BUREAU DE REGULARISATION DES CREATURES » :: fiches validées-