Partagez | 
 

 L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Ven 20 Juil - 2:58


« Bah alors, tu vas où ? » Sarah répondit à voix basse, tellement elle avait honte. « Je suis collée. »  Janet ouvrit ses yeux en grands et demanda plus d’explications à sa meilleure amie qui inspira un grand coup avant d’expliquer. « J’étais en mission pour les résistants et je devais aller dans la salle commune des serpentard. Sauf que j’ai été découverte… »  Janet haussa un sourcil. « OK, ya Emily qui a dit un truc méchant sur moi donc forcément j’ai réagit… Mais c’est pas de maa fauute, j’avais oubliéé que je devais rien dire moi ! » Si la situation n’était pas aussi dramatique, Janet aurait sûrement rit et Sarah aussi. Mais il n’y avait vraiment pas de quoi être fière, quoique. « Je l’ai traité d’épouvantar défraichie, t’aurais vu sa tête... »  Sarah gloussa puis redevint sérieuse. « Bref, j’étais sous ma cape d’invisibilité donc du coup ça allait, sauf que Cassiopée, je sais pas comment elle a fait mais elle savait où j’étais. »  C’était le moment le plus louche de toute l’histoire de Sarah. Comment Cassiopée pouvait savoir avec précision l’endroit où Sarah se cachait, ce n’était pas normal. « Elle me flaire je crois. » A ce moment là, Janet ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire et rire dans sa barbe. Enfin Janet n’a pas de barbe hein, c’est juste une expression. « Bref, du coup ils m’ont trouvée et c’est là que j’ai perdu ma dent. » Sarah fit un grand sourire pour montrer, puis se souvint qu’elle était déjà allée à l’infirmerie pour la recoller. Se sentant idiote elle reprit. « Mais j’ai eu de la chance, Eros était pas très loin, il a tout arrêté et les a tous mis en colle. Sauf que ça aurait été déguelasse que je n’y aille pas, donc voilà, j’y suis aussi. »  Pauvre petite Sarah, une vraie martyr celle-là. Pestant contre les verts et argents alors que c’était entièrement de sa faute, Sarah entreprit de quitter la salle commune pour monter les six étages qui lui restait avant sa mort, car oui soyons réaliste une seule pauvre petite poufsouffle innocente comme elle l’était ne pouvait pas survivre pendant deux heures de colle avec tous les élèves de cette maison. Et ce même si c’était Eros qui surveillait les heures de colle.
 
Elle n’avait jamais monté les marches aussi lentement de sa vie, cela lui prit presque quarante minutes de monter les six étages à pas d’escargot, heureusement qu’elle était partie une heure à l’avance. Enfin si elle était partie si tôt, c’était surtout pour arriver à l’heure si jamais elle se perdait dans les couloirs. Mais la fin était proche, voilà qu’elle apercevait déjà le bout du couloir. Mais ouf, il n’y avait personne, quelle chance elle avait encore quelques minutes de liberté où elle pourrait souffler. Elle commença par s’asseoir, puis à jouer au shmilblick, puis au pendu, puis elle s’allongea sur le sol pour faire des figures en regardant le plafond. Au bout de trois quart d’heures elle commençait grandement à s’ennuyer.
 
Alors elle attendit, et elle attendit bien longtemps mais quand elle vit Eros arriver près d’une heure plus tard elle comprit qu’elle s’était laargement trompée d’horaire. On ne refait pas une Sarah n’est-ce pas ? « Tu es bien en avance, ça fait longtemps que tu attends ? » demanda le jeune homme, Sarah ne fit qu’un hochement la tête pour répondre. Elle ne pouvait plus parler, elle commençait à stresser, parce qu’en plus d’avoir peur des verts et argent, la jeune fille n’était jamais allée en colle. Mais oui, elle était sage ma petite Sarah voyons. C’était une grande première pour elle.
 
« Installes-toi en les attendant, mais n’aie pas peur, il ne faut pas. » Sarah acquiesça plusieurs fois, mais son estomac était réellement noué. Comment ne pas avoir peur alors quelle était carrément dans la merde ? La jeune poufsouffle s’installa sur une table au pif, pas trop devant ni trop loin d’Eros –au cas où– et elle se positionna sur sa chaise, bien droite comme la bonne élève qu’elle était. Ahem. Soudain la porte s’ouvrit et … Emily entra. Oh non pas elle en premier, s’il vous plait, tout mais pas elle. Avec son sourire méchant Sarah remarqua qu’Emily semblait presque trop heureuse de voir sa pire ennemie en position de faiblesse. Parce qu’il était vrai que Sarah entrait dans son univers et parmi ses amis, chez les verts et argent à part Matthew, Sarah n’avait pas beaucoup d’alliés. La serpentarde s’assit à côté d’elle, histoire de bien l’embêter sûrement. « Ça va, ya plein d’autres places, tu veux pas aller ailleurs non ? » répliqua faiblement la jeune fille, pour seule réponse Emily rigola. « Je crois qu’Alistair et moi allons nous asseoir autour de toi, histoire de bien te surveiller tu vois. » A l’entente du prénom du garçon, Sarah se glaça sur sa chaise. Pas lui. Non. Avec un regard presque suppliant Sarah fit non de la tête. « Je rigole, pour rien au monde je m’assierait à côté de toi, Mandlethon. » Et Emily se leva, mais en prenant soin de secouer la tête pour que Sarah se prenne ses cheveux dans la figure. « Nianiania. » murmura-t-elle. La présence même d’Emily l’insupportait, mais elle ne répondit rien d’autre. Il valait mieux étirer de s’attirer déjà des ennuis, surtout quand on sait que la base de cette heure de colle et parce qu’elle a répondu sèchement à la Spencer. Respirant bien fort pour bien remplir ses poumons d’air presque pur avant que tous les serpentards ne débarquent, Sarah essaya de se donner du courage. Elle essaya de se dire que c’était presque fini quand elle regarda l’horloge. Il n’était même pas 14h, les deux heures de retenues n’avait même pas encore commencées. Raté.
 
La porte s’ouvrit de nouveau et petit à petit les serpentards entrèrent dans la pièce, en lançant des remarques méchantes ou au moins des regards noirs à Sarah. Mais elle n’y était pour rien, s’ils ne l’avaient pas frappés, Eros ne les aurait pas collés, voilà. Elle tira la langue à certains mais salua Matthew avec un grand sourire d’excuse, car elle s’en voulait qu’il soit là lui aussi. L’aiguille se position sur le 2 de l’horloge, il était quatorze heures, la colle pouvait commencer.
 
 
Spoiler:
 
 
Sinon pour ceux qui auraient pas trop trop suivit, le rp en commun se fait à la suite de ce rp-là (lien).
 
Voilà amusez-vous bien mes cocos. 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Ven 20 Juil - 6:25


Welcome in the dark



Lorsqu'Emily avait ouvert les yeux, ce jour-ci, une tendre excitation envahit son moi-intérieur. Elle était heureuse, frémissait de joie et plus : d'impatience. En effet, la veille, lorsque la pire ennemie de la verte et argent s'était introduite dans la salle commune des Serpentard, et s'était elle-même dénoncée, Emily s'était retrouvée collée. Pourquoi, alors, était-elle heureuse ? Parce que tous les serpents, ainsi que l'insouciante Poufsouffle se trouveraient à ses côtés. Et dieu seul sait que de toutes les maisons qui soient dans Poudlard, celle de Salazar Serpentard était la moins recommandée. Allait mettre un blaireau dans les pattes de serpents et vous verrez bien ce qu'il se passerait. « Impatiente ? » demanda Mia. Emily hocha frénétiquement la tête. L'interlocutrice de la jeune fille esquissa un fin sourire « Ne sois pas trop méchante, quand même. ». Elle, méchante ? Nooooooooon. Après tout, n'avait-elle pas une jolie gueule d'ange ? L'auréole même de la bonté trônait au dessus de son crâne, il faut dire. Emily éclata de rires et Mia sembla penser que la demoiselle Spencer plaisantait de la phrase de la jeune fille. Peu importe, cela revenez au même, Emily allait passer la meilleure de colle de toute sa vie, et ce au détriment de Sarah - ne pouvait-elle donc pas rêver de mieux ? Peu probable, en effet. Emily posa délicatement ses couverts sur la table des verts, dans la Grande Salle, et se rendit en direction de sa salle commune. Il était tôt, midi et demi tout juste, et la jeune fille s'impatientait déjà. Cependant, lorsque la verte et argent poussa la grande porte d'entrée, elle se retrouva face à une salle commune surpeuplée - quelque chose de peu habituel à l'heure d'un repas -, et d'une foule innombrable de verts qui jubilaient d'avance de leur retenue. Non non, nous n'étions pas chez les fous.

« Eh Spencer, où vas-tu comme cela ? » Le cœur d'Emily fit un bond dans sa poitrine et s'arrêta momentanément. Ellio planta un baiser sur les lèvres de la jeune fille et ils marchèrent ensemble dans les couloirs menant au sixième étage. « J'ai une retenue, tu sais, avec tous les Serpentard, ça risque d'être drôle. » lâcha la jeune brune, qui émis précautionneusement de parler de Sarah, elle était une amie d'Ellio, il lui semblait ? Le visage du jeune homme se renfrogna quelque peu à ses côtés, mais Emily n'en chercha pas la cause. Ils marchèrent, un bon moment, le sixième étage, c'était haut, quand même, puis Emily arriva finalement devant la salle. La porte était ouverte, elle consulta la grande horloge du couloir, et put remarquer qu'elle avait une bonne dizaine de minutes notables sur l'heure qui avait été fixée pour cette retenue. Hum, ce n'était pas de sa faute, si elle l'attendait si impatiemment. Emily n'était pas de nature ponctuelle, elle était même plutôt du genre à se présenter aux cours vers l'heure de fin du cours que vers celle de début. Pour les heures de colle, c'était la même histoire. Si Emily faisait habituellement cela pour agacer la plupart de ses enseignants, cela était presque devenu une tare chez elle. Et Ellio, qui la connaissait depuis leur plus tendre enfance, ne manqua pas de remarquer l'avance à laquelle se présentait la jeune fille en retenue. Pour passer incognito, c'était raté. Emily tenta néanmoins de se justifier « C'est une histoire marrante, en fait... » commença-t-elle, ne voyant d'hors et déjà pas le fond de sa phrase, et se demandant bel et bien comment elle allait pouvoir expliquer sa situation à son compagnon. Car si il était lui aussi obscur, Emily n'était pas absolument certaine qu'il partage l'avis de la Serpentard sur le fait de faire passer les pires moments de sa vie à la jeune Poufsouffle. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, Emily tenta tant bien que de mal de faire passer l'information de l'intellectualisme « Je suis en retard sur pas mal de devoirs, et je me suis dit que je travaillerais mieux si j'arrivais avant que la fête ne commence. » Pitoyable. C'était si peu plausible que même elle ne se serait pas crut. Pourtant Ellio ne sembla pas vouloir relever l'énormité de la jeune fille, et il s'en alla, non sans l'avoir serré une fois de plus dans ses bras. Ouf.

En s'avançant quelque peu vers la porte de la salle de retenue, Emily entendit une voix résonner, elle disait « Installes-toi en les attendant, mais n’aie pas peur, il ne faut pas. » La Spencer ne put empêcher un petit gloussement incontrôlé de s'échapper de ses lèvres. Ne pas avoir peur ? La Poufsouffle ne devait pas avoir peur de se retrouver en compagnie de la pire maison du château ? En matière de conseil, elle avait vu mieux. Beaucoup beaucoup mieux. Un immense sourire s'étala sur son joli visage, et l'idée même d'apercevoir celui de Sarah, terrorisé, la fit entrer dans la salle sans qu'elle n'attende une seconde de plus. Comme elle avait pu l'entendre, la salle de retenue n'était occupait que par Eros, un surveillant qu'Emily connaissait pour avoir entendu Fred s'en plaindre de nombreuses fois, et Sarah, bien entendu. Cette folle s'était pointé en avance pour son heure de retenue ? Mais cette fille était suicidaire ou bien tout simplement stupide ? Emily aurait bien voulu répondre les deux, mais c'était à se demander ce qui se tramer dans l'esprit de la Poufsouffle pour avoir fait une chose pareille. La Serpentard s'avança sur l'allée des tables, un sourire méchamment malicieux posé sur ses magnifiques lèvres, et elle lâcha son sac sur une table. Pas n'importe laquelle, il fallait bien commencer à chercher l'embrouille. « Ça va, ya plein d’autres places, tu veux pas aller ailleurs non ? » La réaction de la Poufsouffle ne s'était pas faite attendre, Emily éclata littéralement de rires. Non, elle n'aurait pas pu allé s'asseoir ailleurs, embêter Sarah c'était mille fois, non, dix mille fois, mieux. La langue claquante contre son palet, Emily répliqua sèchement à la petite voix de ce pauvre petit bébé « Je crois qu’Alistair et moi allons nous asseoir autour de toi, histoire de bien te surveiller tu vois. » Son grand ami Alistair se ferait la même joie qu'elle même de martyriser la Poufsouffle, et peut-être plus encore. Cependant, Emily pouvait très bien faire vivre son plus grand cauchemar à la jaune et noir tout en se tenant à quelques mètres d'elle. Mieux valait mettre de la distance entre elles deux, c'était plutôt connu. C'est pourquoi Emily rajouta « Je rigole, pour rien au monde je m’assierais à côté de toi, Mandlethon. » Pour rien au monde, ça non. La verte et argent se leva donc, envoyant littéralement ses longs cheveux bruns dans la face enfantine de Sarah, et s'installa à un petit mètre de celle-ci, histoire d'être tout de même assez proche pour la faire rager. Un "Nianiania" enfantin lâché par Sarah et Emily était déjà morte de rire, cela promettait ! Au bout de quelques minutes, un flot de serpent se déversa dans la salle. C'était comme s'ils avaient tous prévus d'arriver à la chaîne, faisant presque faire une crise cardiaque à la Poufsouffle à chacune des entrées. Emily était hilare, il n'y avait pas d'autre mot. Sixtine entra dans la salle et vint se placer aux côtés d'Emily, la nouvelle arrivante ne pouvant s'empêcher de lâcher un franc clin d'œil à Emily. Tout le monde connaissait la haine que les deux jeunes filles se portaient, mais Sarah possédait également d'innombrables ennemis chez les verts. En fait... Avait-elle des amis ici ? Oh, si, peut-être cet idiot de Matthew, mais lui, on pouvait se demander si le choixpeau n'avait pas été malade lorsqu'il lui avait assigné sa maison. Finalement, plus de têtes familières entrèrent encore dans la salle de retenue, et la salle se remplit quasiment entièrement. Lorsque le surveillant demanda le calme, tout le monde tenta plus ou moins de se taire - durant le quart d'une seconde - et le chahut repris. La voix portante d'Emily lâcha plus haut que toutes « Qui veux de la soupe à la Poufsouffle ? » qui fut porté par de nombreuses voix. Apparemment, tout le monde semblait d'accord. Emily elle même ne voyait pas la moindre objection à transformer ce petit rat en bouillie pour enfant, au contraire, cela la rendrait des plus heureuses. Une personne, cependant, ne semblait pas de cet avis, et Emily le comprit en croisant le regard noir que lui lâcha le surveillant. Tant pis, tout le monde ne pouvait pas être heureux. Aujourd'hui, ce serait le cas d'Eros, Sarah et Matthew. Trois malheureux pour tant de bonheur, ça valait le coup. Emily, dont l'immense sourire sur ses lèvres surplombait la froideur du regard d'Eros, ainsi que ses yeux bleu pétillants, ne put s'empêcher de rajouter, en proie à une grande fiesta « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandlethon ! » Si si, elle ne se referait pas, c'était plus fort qu'elle. D'ailleurs, qui ne voulait pas écraser cette misérable vermine ? Je vous le demande.

Spoiler:
 

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Dim 22 Juil - 4:46


insanities around a cup of tea.

serpentards, sarah m. & eros s.


Spoiler:
 

Eros se réveilla de bonne humeur. Chose rare dernièrement. La motivation manquait à l'appel la plupart du temps et les élèves devenaient lourds, agités, incontrôlables. Du moins, en général. Sturridge ne se laissait pas faire par des gamineries d'école. Aujourd'hui il avait le privilège de recevoir la quasi-totalité des Serpentards en retenus, après qu'ils aient violenté Sarah Mandleton, la jeune Poufsouffle. Faut-il aussi dire que la jeune fille s'était précédemment introduit dans leur salle commune, et fatalement, il n'avait eu d'autre choix que de la mettre en salle de retenue elle aussi. Il soupira en se relevant. Finalement ces heures de colles ne risqueraient pas d'être de tout repos. En effet, les verts et argents allaient faire la guerre à la pauvre et solitaire Poufsouffle et en grand gentleman, Eros allait la défendre. Elle ne méritait pas vraiment ce qu'il lui arrivait, la pauvre. Le jeune homme se releva, instantanément une cigarette au bord des lèvres. Nimbus, blottit sur sa couverture dans le coin de la salle, dormait toujours. Le Mangemort se leva et s'étira longuement avant de fouiller dans son mini-frigo pour y dégoter un morceau de fromage qu'il posa dans la petite assiette habituellement réservée à son rat.

Il finit par rapidement passer sous la douche avant de sortir, habillé et fin prêt à affronter les serpents qui se ligueraient probablement contre lui et Sarah. Il ne prenait pas parti, mais il n'avait vraiment pas envie de se retrouver avec le sang de Mandleton sur les mains. Il marcha un moment le temps de finir sa clope avant de transplaner et d’atterrir dans le parc, faisant sursauter des élèves qui flânaient dans les environs. Le surveillant n'attendit pas plus longtemps, il devait arriver quelques minutes à l'avance histoire d'accueillir les élèves dans la salle de retenue. Eros grimpa alors les marches jusqu'au quatrième étage. Le long du couloir il espérait vraiment qu'aucuns d'eux n'étaient arrivés. Il n'avait pas l'intention de fermer les yeux comme d'habitude. Le silence allait être roi, et si non, ils en feraient les frais.

Allongée sur le sol, Eros reconnut rapidement la silhouette de la jolie Mandleton. Il eut un sourire mitigé, que faisait-elle par terre ? Le jeune homme s'avança un peu plus, ses pieds trainant contre le parquet. « Tu es bien en avance, ça fait longtemps que tu attends ? » Elle hocha simplement la tête et le batteur vit tout de suite qu'elle n'était pas dans son assiette. Il lui tendit une main pour qu'elle se relève et ouvrit la porte de la salle de retenue d'un coup de baguette. Sarah entra la première mais il retint sa main avec douceur. « Installes-toi en les attendant, mais n’aie pas peur, il ne faut pas. » Elle acquiesça, et Eros pouvait presque palper la peur qui émanait de la jeune fille. Il aurait du lui donner un autre horaire de retenue, mais les Serpentards ne se seraient pas gênés pour lui faire remarquer. Le jeune homme s'installa alors sur la table réservée au professeur où au surveillant, puis quelques élèves firent leur entrée au même moment.

La première de la liste fût Emily Spencer avec son sourire mesquin et snob scotché sur son visage de cinquième année. Eros lâcha un sifflement imperceptible. C'était le genre d'élèves qu'il évitait la plupart du temps, un peu trop de blabla pour peu de raisons. Elle s'avança et s'assit instantanément près de Sarah. Le surveillant s'éclaircit la gorge une première fois pour le donner un avertissement. Elle ne releva pas et ne sembla pas de soucier de la demande de la Poufsouffle. « Je crois qu’Alistair et moi allons nous asseoir autour de toi, histoire de bien te surveiller tu vois. » Le surveillant s'approcha alors. « Emily, vire. » Il rencontra ses yeux durant quelques secondes puis d'un coup de main, elle vit voler sa tignasse avant de s'installer à quelques tables de là. « Je rigole, pour rien au monde je m’assierais à côté de toi, Mandlethon. » Le reste des élèves de la maison affluaient dans la salle, du moins tous ceux que Eros avait vu l'autre jour. Il repéra même Ariel, à la ramasse derrière le peloton général. Avant d'entrer dans la salle elle jeta un dernier coup d’œil dans le couloir et ignora royalement le regard interrogateur du Mangemort. Elle partit s'installer tout au fond de la salle et prit soin de poser ses pieds sur la chaise à côté d'elle. Probablement pour Cassiopée, pensa le pion.

Un brouhaha général se formait peu à peu et lorsque Eros demanda le calme de sa voix monotone, seuls les élèves aux premiers rangs l'entendirent et le bruit reprit de plus belle. « Qui veux de la soupe à la Poufsouffle ? » La batteur grimaça et porta sa baguette à sa gorge. Sa voix fût alors décuplée dans toute la salle, assez forte pour coller une migraine à tout ceux qui le cherchaient. « J'entends encore un mot quand je parle et vous finirez tous dans des cachots, des vrais. » Un silence de mort s'abattit sur le surveillant et les élèves. Il se retint de sourire et ajouta : « Emily, tu viens au bureau à côté du mien. Et Alistair éloigne toi de Sarah un peu, mets toi de l'autre côté. » Les deux intéressés changèrent vite de place sans rechigner. « Comme d'habitude, si vous avez des devoirs vous le faites, si non je me ferais un plaisir de vous coller des lignes. » Il profanait des messages dans le vide et il en était pleinement conscient. Lui contre les Serpentards c'était joué d'avance mais il se devait au moins de rendre Sarah aux Poufsouffles indemne. Il se rassit et le silence perdura durant quelques secondes avant qu'il ne croise le regard d'Emily. Elle souriait bien trop à son goûts, et Sturridge ne se gênerait pas à lancer quelconque sortilège sur celui ou celle qui paraderait devant lui. Et ce fût la cinquième année, une fois de plus : « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandlethon ! » Instinctivement, mais plus sur un coup de tête, Eros leva sa baguette en direction de la jeune fille. « Bloclang! » La visage de la Serpentard prit un air paniquée tandis qu'elle essayait de décoller sa langue de son palais. Le jeune homme rit à gorge déployée et se tourna vers le reste de la classe. « Quelqu'un à quelque chose d'autre à dire ? » Puis il lança un regard à Sarah et lui fit un clin d’œil.

Revenir en haut Aller en bas


beater ✥ gorgeous on a broom
avatar


personal informations

► date d'inscription : 30/11/2011
► parchemins : 4172


MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Sam 28 Juil - 9:07



slytherins' mischief.

serpentards, sarah m. & eros s.


Ariel débouche au septième étage, essouflée et une main sur le coeur, comme si ce geste pouvait l'aider à calmer son rythme cardiaque. Elle s'appuie contre le mur, derrière les colonnes pour se cacher des derniers élèves qui quittent les salles de cours après les dernières heures de la matinée. Elle inspecte le couloir pour s'assurer qu'il n'y a personne avant de s'assoir à même le sol. Elle vient de passer de longues minutes dans la Grande Salle à lorgner Demyan en compagnie de sa petite amie. Ou quoi que ce soit, cette chose rousse à en tuer la rétine de certains semblait plutôt être adéquate dans le rôle de petite amie du grand Vladmirov. Puis avec Cassiopée plus occupée à s'amuser avec son Poufsouffle dernièrement, Elijah qui prenait plus de plaisir à tourmenter Juyne et tandis que toutes ses relations s'effilochaient autour d'elle, Violet ne trouve rien de mieux à faire que de courir comme une gamine en ignorant les appels des autres. La Serpentard secoua la tête, un rictus s'était formé sur ses lèvres. Elle qui s'était tant parée à la solitude, qui ne faisait confiance qu'en de rares personnes, tout ça était bien fini, et elle en pâtissait.

Elle envoie doucement sa tête en arrière, jusqu'à s'appuyer contre le mur. Son regard se porte sur une armure en face et elle se perd dans sa contemplation. Ses yeux sont lourds et elle ne bouge pas d'un poil jusqu'à que deux élèves de premières années s'arrêtent à son niveau en la dévisageant. Elle cligne des yeux, et se les frotte vivement. « Qu'est ce que vous regardez les minots. Barrez vous. » Elle se relève, étourdie et prend conscience de l'heure sur l'horloge accroché dans l'encadrure de la voûte qui la surplombe. « Et merde. » Elle se rappelle tout juste les deux heures de retenue imposées à toute la maison Serpentard, du moins une grande partie, pour les agissements de très peu d'entre eux et cette chère Sarah qui aurait envahit leur salle commune. La septième année souffle, son sac est tout en bas, et elle n'a qu'un étage à descendre pour atteindre la salle de retenue, elle se passera de ses cours. Elle a encore moins envie de voir Eros, alors elle s'assure d'arriver la dernière en descendant les escaliers à un rythme exagérément lent. Arrivée dans le couloir, elle passe sa tête derrière le mur pour observer les élèves avec qui elle cohabite entre un à un dans la salle, sans manquer de râler ou d'envoyer des murmures désobligeant au surveillant et Sarah, apparemment déjà dans la salle. La jeune fille s'avance, pas de Cassiopée qui l'attend en dehors et pas de signe de sa tignasse blonde dans la salle. Ariel lance un dernière regard autour d'elle et elle finit par croiser le regard d'Eros, plus moyen de se défiler pour la retenue. Elle ne relève pas et file s'assoir au fond, exposant bien ses deux pieds sur la chaise à ses côtés. De toute manière, personne ne s’assoirait à côté d'elle.

La jeune fille reste concentrée sur ses ongles qui ont un peu poussés ; le reste de la salle n'a pas vraiment d'impact sur elle. Elle perçoit la voix aiguë et irritante d'Emily droit dans ses tympans, qui cherche à avoir le contrôle sur les deux heures de retenues qui vont sans doutes se dérouler dans un chaos sans pareil. Puis soudain, la voix d'Eros la fait sortir de sa torpeur. « J'entends encore un mot quand je parle et vous finirez tous dans des cachots, des vrais. » Ariel sourit, elle n'a pas peur des menaces d'Eros, en fait, personne dans la salle ne le connait comme elle, c'est le cas de le dire. Elle croise son regard et hausse les sourcils en signe de provocation. Puis la voix cinglante de Spencer fend encore le silence. « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandlethon ! » Et en un rien de temps qu'il ne faut pour le dire, le Mangemort lui lance un sortilège, si bien que la jeune fille se retrouve la langue scotchée au palais, en gémissant et poussant des bruits incompréhensibles qui font hurler de rire la septième année. Elle est une des seules à s'esclaffer si bien que des larmes de joies coulent du coin de ses yeux. Elle se reprend avec quelques soubresauts dus aux gloussement et se réinstalle confortablement sur sa chaise. Elle se reconcentre sur ses ongles lorsqu'elle entend la poignée de la porte tourner, et la porte s'ouvrir.


Spoiler:
 

__________

well, her eyes they're rubies and pearls. and she's not made like those other girls. well, her lashes flare in this madman bath, like springs bouncing off of her curls.
oh now, she's long
a-long gone


Dernière édition par Ariel V. Edelwiess le Mer 8 Aoû - 2:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Dim 29 Juil - 4:04




Spoiler:
 

« Je. Veux. Sortir. » Cassiopée tapait son sac contre la table derrière laquelle elle était assise en soupirant. « Silence, Cayrel. » La sixième année releva la tête. Elle était coincée en colle avec un professeur qui n’était absolument pas compatissant. C’était sa dernière heure de colle pour un malheureux retard il y avait déjà plusieurs semaines. Pour une fois, elle était seule dans la salle. Les autres jours, elle avait dû côtoyer pas mal d’étudiants durant ses longues heures d’attente. Au début, elle s’avançait dans ses devoirs. Au bout d’un moment, elle faisait juste semblant pour ne pas avoir à faire des lignes. Et puis après deux bonnes semaines, toute l’activité de l’heure dépendait du surveillant. Si c’était Eros, elle avait toujours quelque chose d’essentiel à faire. Si c’était Will, elle s’amusait juste à faire des dessins sur des parchemins. Si c’était Taylor, elle paniquait puisqu’il lui arrivait toujours des trucs pourris quand elle était là. Elle ne supportait pas la blonde. Et puis le reste du temps, elle improvisait. Ça dépendait largement des professeurs, et des élèves qui étaient avec elle. Fred, par exemple. Sa présence était toujours la bienvenue, puisqu’elle n’avait qu’à se taire pour que l’attention converge vers le Poufsouffle et qu’elle soit tranquille. Aujourd’hui, c’était sa dernière heure et elle suppliait le surveillant pour qu’il la laisse sortir. « S’il vous plait. Je dois être en colle avec quelqu’un d’autre à l’heure où je suis censée sortir. Et j’aimerais respirer. » Le professeur releva les yeux vers la blonde. « Hé bien, votre emploi du temps de préfète me semble bien chargé. » Elektra roula des yeux. « C’est tous les Verts qui sont collés cette fois-ci, j’y peux rien. Et si je suis déjà là quand ils arrivent, vous imaginez pas comme ça craint. Il me reste que cinq minutes, allez, je vous en prie. » Le professeur avait l’air de sérieusement considérer la question de la jeune fille, qui croisait les doigts pour une réponse positive. « Soit. A une condition. Vous ramenez la pile de bouquins à la bibliothèque à ma place. Donnez-les à Oli, il saura où les ranger. Enfin, il saura peut-être pas mais il saura où les poser. » La sixième année réfléchit un instant et se leva, attrapant les livres d’une main. « Merci ! » La seconde d’après, la blonde était hors de la salle, soupirant. Ça faisait du bien de pouvoir sortir. Le plaisir d’être dans les couloirs en avance était quelque chose d’indescriptible. Prenant son peu de courage à deux mains, elle se dirigea vers la bibliothèque. Avec un peu de chance, elle croiserait Grace et pourrait lui donner. Elle n’avait pas vraiment envie de parler Oli. Ou avec encore plus de chance, elle verrait Sarah et la forcerait à amener les livres au bibliothécaire. Sarah, ou Janet, ou quelqu’un d’autre qui était utilisable à souhait. Malheureusement, pas de Poufsouffle à l’horizon. En arrivant devant les grandes portes de la bibliothèque, elle chercha du regard la responsable. Le mangemort n’était pas dur à trouver, étant donné qu’il était assis en tailleur dans la grande chaise de bureau, un livre sur les genoux, mais elle cherchait la jeune fille.

« Miss Cayrel, vous devriez être en colle à cette heure-ci. » Sans lever les yeux, Oli avait remarqué la sixième année, qui soupira. « Je vous apporte les livres du professeur Blake en échange d’une liberté conditionnelle. » S’approchant du bureau, elle les lâcha bruyamment. Morgan eut un petit sourire. « Vous savez que pour du bruit dans la bibliothèque, je pourrais vous coller ? » Elektra dévisagea le mangemort, attendant qu’il retire ce qu’il venait de dire. Le jeune homme éclata de rire. « Vous me faîtes pitié. Bon, venez avec moi, je vous ramène en colle. Avec Eros, c’est ça ? » Cassiopée fronça les sourcils. Il devait connaître par cœur le planning de ses collègues. « Je peux y aller toute seule. » « Non, j’ai envie que vous soyez en retard. » Elektra se mordit la lèvre pour ne pas répondre. Il fallait qu’elle se contienne si elle espérait être libérée de la salle de détention jusqu’à la fin de l’année, chose tout à fait dans ses plans. L’heure était dépassée de presque dix bonnes minutes quand le bibliothécaire se décida à ouvrir la porte de la salle pour pousser sans ménagement la préfète à l’intérieur. Il y eut soudainement un grand silence. Elle se fit dévisager par Eros, qui interrogea son collègue du regard. « Elle déjà punie avant, alors je vous la ramène histoire qu’elle s’échappe pas. N’hésites pas à la faire souffrir, Léon. » Morgan lança un regard à la ronde, remarquant qu’il n’y avait que des Serpentard. « Hésite pas à tous les faire souffrir, Léon. » Reconnaissant Sarah, il eut un sourire. « Je peux emmener Sarah avec moi ? La pauvre, elle va se faire bouffer. » Le pion leva les yeux au ciel. « Elle reste ici sous ma responsabilité. Retourne travailler Morgan. » La porte claqua dans le dos de Cassiopée, qui toussota avant de rejoindre hâtivement sa meilleure amie au fond de la salle. Cassiopée défia du regard la salle, quiconque osant faire une réflexion choisissant un morbide destin. Se tournant vers Ariel, elle lui fit un petit sourire. « J’ai manqué quoi ? » La française montra d’un geste du menton Emily, qui était dans l’incapacité de parler. Elektra sourit. Eros allait donc tant bien que mal essayer de maintenir l’ordre. La blonde leva son sac pour le poser bruyamment sur la table. Elle avait envie d’appeler à quelque chose de patriotique et de lever une rébellion contre Eros et Sarah, mais elle manquait de courage. Entre autres. En voulant se lever pour observer la tenue d’une verte dont elle avait oublié le nom, elle glissa et faillit suivre sa chaise qui tomba dans un bruit horrible. Cassiopée eut tout juste le temps de se remettre droite. Toute la salle se tourna vers elle. Cassiopée, elle, tourna lentement la tête vers Sarah. Elle n’avait rien fait à sa chaise, et elle était tombée. Croisant le regard de la Poufsouffle, celle-ci détourna les yeux. « ça va pas le faire. Du tout. » Eros fixant la blonde, celle-ci releva sa chaise d’une main avant de subir le même sort qu’Emily. « Ariel, tu peux aller faire de la bouillie de l’autre cruche là-bas ? Eros te fera rien à toi. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Lun 30 Juil - 8:58


Slytherin


J'irais pas c'est tout. Je lui ai rien fait moi à cette Sarah, je ne la connais que de vue et je n'ai aucune raison de lui faire du mal. J'étais juste au mauvais endroit et j'ai pas envie de me taper tous les étages de Poudlard. lança AB à sa meilleure amie pour la millième fois de la journée. La veille, alors qu'AB ne faisait que lire sur un fauteuil, une activité des plus normale et qui n'avait rien de réprouvable, cette fichue Sarah Mandelton était entrée elle ne savait trop comment dans la salle commune, surement en suivant l'un d'entre-eux. Fallait qu'elle soit pas très fut fut pour se prendre les pieds dans la cape d'invisibilité qui la cachait à leur yeux. Et pourquoi diable voulait elle entrer chez les Serpents et se jeter en plein milieu du nid de bon nombre de ses pires ennemis ? La suite n'avait pas été belle à voir, et elle comptait remonter dans son dortoir pour échapper à la vision de la jeune fille en sang sur le sol quand Eros avait débarqué et les avaient tous collés. Elle n'avait pas osé protester, de peur de s'en prendre plus ou d'attirer les foudres de ses compagnons. Tu peux dire ce que tu veux Annie, et me répéter depuis ce matin que tu n'iras pas, tu n'as pas le choix et je te déconseille fortement de sécher, Eros te loupera pas. lui répondit patiemment Dalia. AB fit la moue, elle le savait bien, mais tout-de-même ! C'était injuste d'être collé deux heures pour un acte auxquels juste d'autres avaient participé... . Tu crois que si je vais le voir aujourd'hui pour lui expliquer je pourrais ne pas y aller ? demanda-elle sans trop y croire. N'y penses même pas, ce mec n'aime pas les élèves et nous pourrir la vie doit être un de ses passes-temps... Elle ne sut que dire qui pourrait lui éviter d'y aller, à-part faire semblant d'être malade, ce qui n'était pas forcément mieux. Deux heures c'est vite passé... . Elle répliqua par un grognement.

Le reste de la matinée se déroula dans une ambiance plutôt maussade pour la jeune fille qui préféra aller s'enfermer dans la bibliothèque plutôt que de sortir dans le parc. Son rapide passage dans sa salle commune pour prendre son sac lui fit presque peur : elle vivait dans une maison de fou ! Que la plupart soit des Obscurs n’était pas pour lui plaire, ils étaient d'ailleurs les seuls à jubiler dans la salle. Mais comme ils étaient une majorité dans cette maison, c'était presque tous les Serpentard présent la veille qui se réjouissait d'avance à l'idée d'être tous contre la Poufsouffle durant la colle. Les pions étaient fous de ne pas avoir mis la jeune fille à part. Ça allait être un vrai massacre.

Elle sauta le déjeuner qui lui serait resté sur l'estomac avec son moral mais fit un saut aux cuisines pour emprunter un sandwich aux elfes. Elle le grignota en montant. C'était haut et long, elle mit plus de 20 minutes à monter. Annie-Brooklyn se rappela qu'en troisième année, lors d'un pari stupide avec Ellio, ils s'étaient chronométrés pour savoir qui de la Grande Salle au Septième étage serait le plus rapide. N'étant pas très rapide, elle avait perdu, mais les 10 minutes de l'époque paraissaient bien lointaines. Et encore... j'avais un étage de plus alors.... Elle monta en parlant toute seule et en pestant contre les imbéciles d'Obscurs et les Résistants qui étaient là ou il fallait pas. AB lança les restes de son sandwich par la fenêtre et tans-pis pour-ceux qui étaient en-bas. Traînant les pieds elle entra dans la salle.

A part Emily, elle ne connaissait personne. Et elle n'avait pas du tout envie de lui parler, après ce qu'elle avait fait hier. Elle s'installa à une des tables à-côté du mur, c'était ses places préférées, on pouvait s'y adosser. Elle n'avait pas écouté ce qui se passait en entrant, mais alors qu'elle posait ses affaires, elle écouta Emily « Qui veux de la soupe à la Poufsouffle ? » Elle ne voulait pas que Sarah soit encore maltraité par les Serpentard aujourd'hui aussi, mais elle lui en voulait et elle répondit à l'affirmatif. Les pions c'est bien pour empêcher les débordements non ? « J'entends encore un mot quand je parle et vous finirez tous dans des cachots, des vrais. » Oh oui des cachots. Plus près, 20 minutes de trajet en moins. Mais trop sombre pour elle. « Comme d'habitude, si vous avez des devoirs vous le faites, si non je me ferais un plaisir de vous coller des lignes. » Elle espérait que Eros n'aurai past le cran de mettre sa menace à exécution, elle ne voulait pas tester. Si il lui donnait des lignes, elle ne dirait rien, elle n'oserait pas répliquer. « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandlethon ! » Plus que deux heures Annie-Brooklyn ! Sourie. Parce que deux heures à entendre les railleries des Serpentard très peu pour elle. Et si ça restait au stade des railleries, elle s'estimait très heureuse. Les débordements, ça voulait dire heures en plus et deux lui suffisait. Le pion devait être très peu disposé à l'entendre caqueter pendant deux heures car il lui lança un bloclang. Le moment de surprise passé, ce n'était pas courant il fallait bien l'admettre, elle éclata de rire avant de l'étouffer très vite. Elle se rappelait un peu tard qu'Emily était son amie et qu'elle pourrait lui en tenir rigueur plus tard. La jumelle Cayrel de chez les Verts entra et posa son sac sur la table avec bruit. Elle tourna a peine la tête vers elle mais l'observa du coin de l'oeil se lever. Amusée, elle la vit glisser et se rattraper de justesse. La chaise n'eut pas cette chan,ce et tomba avec fracas, attirant sur elle l'attention de toute la classe. Elle tourna la tête vers Sarah qui détourna les yeux. Elle se laisse marcher sur les pieds... Il lui faudrait plus de courage à elle. Cassiopée releva la chaise et prit la relève d'Emily. « Ariel, tu peux aller faire de la bouillie de l’autre cruche là-bas ? Eros te fera rien à toi. » A bon pourquoi ? Il la connait ou quoi ? Elle lui aurait volontiers demandé de se la fermer, mais face à deux pestes de deux ans de plus qu'elle, elle ne faisait pas le poids. Le faire, ça revenait à devenir le nouveau Matthew féminain des Serpy, ce dont elle n'avait aucune envie. Mais elle n'en pensa pas moins, observant ce que ferait les concernés. Plus loin, Emily ne pouvait toujours pas parler et personne ne semblait disposer à intervenir. Elle était partagé : elle savait par expérience que le bloclang était très désagréable mais elle ne voulait pas l'entendre trop parler. Elle hésita mais personne ne disait rien et elle s'y colla. Euh... Monsieur ? ... Je crois qu'Emily a compris la leçon, vous ne pourriez pas lever votre sortilège s'il-vous-plait ? Elle parlait bas et elle n'était pas sure qu'Eros l'ait entendu. Si c'était le cas, elle ne répéterait pas : elle n'aimait pas prendre la parole, avoir l'attention des autres sur soit était gênant. Comment des personnes pouvait aimer se faire remarquer restait un mystère pour elle. AB préférait se faire oublier avec ceux à qui elle ne parlait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Mar 31 Juil - 9:28


Spoiler:
 

Franchement, il n'avait rien contre Sarah Mandleton. Non vraiment. En fait, en temps normal, il aurait presque pu l'apprécier pour sa maladresse. Elle était tordante, il fallait l'avouer. Il avait toujours apprécié ses disputes légendaires avec les filles de Serpentard, en ratant rarement une si possible. Qui ne rêverait pas de voir deux filles se battre comme des sauvages pour des idioties ? Surement pas lui. Mais être collé, à cause d'elle et de son incapacité à faire les choses de façon correcte, donnait à Ez' des envies de meurtre. De préférence quelque chose de sanglant et long. De façon à ce qu'elle souffre et demande grâce. Parce que voilà. Se faire coller, pour quelque chose d'aussi insignifiant qu'un léger lynchage - qui était mérité - par ce stupide Sturridge, c'était rageant. Ça donnait encore plus de raisons pour mettre à feu et à sang Poudlard. Se retrouvait coincé, dans une petite salle pourrie, avec une espèce d'incapable, un pion aussi énervant qu'un moustique et une bande de serpentards enragés...ça promettait d'être intéressant ? Long ? Amusant ? Enervant ? Puissant ? Violent ? Quoiqu'il en soit, il avait tellement peu hâte d'y être qu'il préférait trainer des pieds dans les couloirs en lançant des regards menaçants aux autres élèves. Profiter de ses quelques minutes de liberté. « Eh ! Larsön ! On ne traine pas des pieds et on se dépêche d'aller en colle !» Ez' fit volte face et fusilla du regard le mangemort. Les gens de son espèce se croyaient tout permis.

Sans adresser un seul regard à Eros, Ez' entra dans la petite salle et chercha du regard une place stratégiquement intéressante. Ni trop loin. Ni trop près. Il esquissa un sourire amusé en remarquant que Mandleton s'était sagement installée près d'Eros. Bah...la petite Poufsouffle avait-elle peur ? Étrange. À sa place, il se sentirait aimé et entouré de bonnes ondes. Un groupe de serpentard particulièrement haineux, y'avait quoi de terrifiant ? Puis son regard noisette fut attiré par Emily, assise sagement à un bureau. Enfin sagement, dans la limite du possible. Décidant d'aller lui tenir compagnie, il se glissa entre les tables jusqu'à son niveau et s'installa à ses côtés silencieusement. Emily lança rapidement les hostilités. Elle semblait en grande forme et prête à faire de la pâté de Mandleton. « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandlethon ! » Appuyé contre sa main, le serpentard sourit franchement amusé. Avec ça, c'était certains qu'Eros réagirait au quart de tour. Et ce fut le cas. En moins de deux minutes, la jeune fille se retrouva dans l'incapacité de parler et ils furent ouvertement menacés par le pion. Emily poussait de petits geignements, faisant de grands signes avec ses bras, furieuse. Il y avait de quoi. Un rire - presque dément - raisonna dans la petite pièce. Dans un mouvement presque synchronisé, les vert et argent se retournèrent vers Edelwiess. Elle riait à en pleurer. C'était pathétique. « Edelwiess, si tu pouvais faire moins de bruit. On a l'impression que quelqu'un égorge une truie.» Ez' lui lança un regard de pitié et se retourna, tout en installant ses affaires sur la table. Il pouvait au moins faire mine de travailler, ça rendrait heureux Sturridge...maybe. La porte s'ouvrit laissant apparaitre Cassiopée. Enfin, elle fut poussée par le bibliothécaire. Nuance. Qu'est-ce qu'elle faisait avec lui ? Après le prof de vol, le rat de bibliothèque ? Y'avait du changement. C'était un peu comme passer du caviar au vulgaire pâté de campagne...Pas qu'il dénigrait le mangemort, loin de là. En fait, il l'appréciait mais c'était juste surprenant de le voir ici. Avec grâce, Cayrel s'installa près de son double non sans avoir balayé la salle de son regard noir. S'il pouvait les étrangler. Sur ses charmantes pensées, Ez' fit semblant de s'intéresser au parchemin devant lui. Comme si une feuille vierge pouvait avoir un quelconque intérêt. Mais la calme fut de courte durée, la charmante Cassiopée faisant à nouveau des siennes. Elle devait être maudite ou un truc du genre. Ou alors, elle avait tout simplement la grâce d'un éléphant. « Ariel, tu peux aller faire de la bouillie de l’autre cruche là-bas ? Eros te fera rien à toi.» Oh. Il avait raté des trucs là. Ariel et Eros se connaissaient ? Ez' allait finir par croire que le mangemort connaissait toutes les filles de Poudlard. C'était flippant. Vraiment. Inconsciemment, il laissa glisser son regard vers Ariel. Ariel et Eros ? Eros et Ariel ? Ce n'était pas vraiment concevable. Le mangemort ne détestait-il pas Cassiopée ? Meilleure amie d'Ariel ? Une véritable question sans réponse. Ça méritait son interet. S'il avait du temps entre deux cours, il pourrait éventuellement discuter avec la Serpentard. Non mais Eros quoi...« Euh... Monsieur ? ... Je crois qu'Emily a compris la leçon, vous ne pourriez pas lever votre sortilège s'il-vous-plait ?» Michan ? Migan ? Milligan peut-être ? Le jeune homme ne connaissait pas réellement cette serpentard. Discrète, silencieuse, elle passait inaperçu. Il ne lui avait jamais adressé la parole et pourtant...elle semblait rationnelle et intelligente. Il lui lança un sourire et approuva ses paroles...enfin son murmure. « J'approuve ce qu'elle dit. Il y a tout de même moins radical comme punition Monsieur. C'est assez décevant de votre part...je croyais que le simple son de votre voix suffisait à faire régner l'ordre.»

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Jeu 2 Aoû - 21:39

Les épaules rabaissées, les semelles frottant contre le sol, la main accrochée à la hanse de son sac, le rouquin se rendait d’un pas traînant à la salle de retenue. C’était vraiment dégueulasse tout de même. Pourquoi étaient-ils tous punis ? Deux heures qui plus est ! Les trois-quarts des collés n’avaient même pas participé à la cause de cette punition. Et quelle cause ! Tout ça parce qu’une stupide poufsouffle avait trouvé ça malin de s’introduire dans la salle commune des verts et argents et de griller sa couverture. Non mais à croire qu’elle l’avait fait exprès. Quitte à faire les choses, ne pouvait-elle pas les faire bien ?! Certes qu’elle se soit fait surprendre était bien –après tout n’avait eu que ce qu’elle méritait et la prochaine fois elle y repenserait à deux fois-, mais de là à tous les coller ? En toute légitimité ils n’avaient rien fait. Et quand bien même, la réaction de ceux qui s’en étaient pris à la jeune fille étaient dans leurs droits… Surtout que l’administration avait pour habitude de fermer les yeux sur ce genre de problèmes qui appartenaient aux verts. Rien d’officiel, cependant les faits ne mentaient pas… Sauf cette fois-là bien évidemment. Le pion était sur son cheval blanc et avait secouru la noire et or en les traitant tous de malades avant de les coller. Tous ? Pourquoi tous ? La moitié n’était pas même pas présente et une grande majorité de l’autre moitié n’avait même pas touché à un cheveu de la fille, dont lui-même d’ailleurs. S’il y avait un seul et unique malade c’était bien l’héroïque sauveur. Perdu dans ses pensées, Marcus revint rapidement à la réalité lorsqu’il aperçut Ellio qui arrivait la direction opposée. Lui faisant signe, il se dirigea vers lui, le Serdaigle faisant de même. « ‘tin ça m’soule. T’as entendu parlé de la retenue collective de tous les Serpentards non ? Deux heures, deux foutues heures… Et pour rien en plus !». Jetant un regard blasé et colérique en direction de l’autre quatrième année, il écouta la réponse du bleu. « Ouais je sais j’viens de croiser… Enfin peu importe. ». Hmm non il pouvait continuer, il connaissait sûrement ne serait-ce que de vue les personnes qui étaient dans sa maison tout de même. Ce qui était tout de même vexant c’est qu’il avait lâché ses mots comme si le rouquin n’en avait rien à faire de lui, qu’il ne l’écoutait que d’une oreille alors que c’était faux. Quel genre d’ami croyait-il qu’il était ? Ça n’allait pas c’était ça ? Il savait tout de même qu’il pouvait tout lui dire non ? Enfin même si dans son propre cas ce n’était pas totalement la vérité… «Mais pourquoi vous êtes tous collés en fait ? ». Petit sourire de la part de Marcus. « C’est à cause d’une poufsouffle. Elle a dû trouver malin de tenter de s’introduire dans notre salle commune incognito , et elle a comme qui dirait été découverte… ». Petit rire malsain. La situation était tout de même comique. Qu’espérait-elle quand même ? Il ne savait pas exactement comment elle avait été trouvée mais il y avait suffisamment de monde pour qu’elle se soit fait bousculée ou autre alors qu’elle était invisible. Pas de chance pour elle… Mais en même temps plutôt pas de chance pour lui qui s’était retrouvé -et les autres Serpentards avec- embarqué dans cette histoire contre son gré. « Au final Eros est intervenu et nous a tous collé alors qu’il aurait dû coller qu’elle seule… Mais bon là au moins elle pourra pas s’enfuir ahah… C’est Mandleton. Sarah Mandleton. J’sais que tu l’aimes bien c’est pour ça que j’te préviens… Parce qu’après ces deux heures j’sais pas si elle va en ressortir en un seul morceau. Elle va s’faire manger quoi… ». Roulant des yeux comme si le destin de cette Sarah était déjà scellé, Marcus réajusta son sac et quitta son ami comme pressé de partir. Adressant un petit sourire et lui faisant un signe alors qu’il s’éloignait, s’apercevant qu’il avait bien été sur le point de dire quelque chose, le Serpentard l’apostropha. « Mais t’inquiète elle aura son garde du corps ! J'te racconterai si tu veux! Bon j’me sauve sinon j’vais être en retard et là c’est moi qui vais avoir des ennuis ! ». Quoiqu’il voulait dire, le vert et argent ne préférait pas le savoir. C’était mieux comme ça et puis de toute façon quoique ça ait été le rouquin n’aurait rien pu faire pour la Poufsouffle, même s’il se doutait qu’Ellio, intelligent qu’il était, ne lui aurait jamais demandé ce genre de choses. Peut-être un plus long développement... Bah il lui racconterait tout cela à près s’il voulait les petits détails après tout s’il ne les aurait alors pas déjà entendu ! Pas besoin en ce moment de s’éterniser là-dessus : elle avait eu ce qu’elle méritait et personne ne pouvait rien y changer.

Entrant dans la salle de retenue alors qu’officiellement les deux heures n’avaient pas commencé –et heureusement pour lui vu comment le mangemort semblait de mauvais poil-, le rouquin retrouva les autres quatrièmes années qui s’étaient semblait-il mis non loin les uns des autres. Sûrement comme toutes les autres années ou presque … Sortant de quoi travailler, l’adolescent avait tout de même franchement la flemme. Mais en sortant ses affaires, il ne serait sûrement pas engueulé. Discutant à gauche à droite, il s’aperçut que comme ce à quoi il s’attendait la colle allait être mouvementée lorsqu’Emily, une fille de cinquième année, qui d’après les qu’en-dira-t-on détestait vertement la Poufsouffle, proposa une crêpe partie. Sans grande surprise elle fut rappelée à l’ordre par le surveillant mais d’une manière à laquelle il ne pensait pas. Muette tout à coup, elle émettait des petits geignements. Ricanant comme la plupart des autres élèves -vive la solidarité-, certains se lâchaient visiblement plus que d’autres. Car même à l’intérieure de la maison les élèves n’étaient comme qui dirait pas tous unis… Comme preuve : Matthew. Mais bon pour l’instant lui passait inaperçu, tant mieux pour lui, qu’il continue sur cette voix-là. N’écoutant que d’une oreille Annie B et un autre élève défendre les intérêts de la verte et argent, le rouquin sourit néanmoins face à l’arrogance du dernier, préoccupé qu’il était avec son voisin de devant, un quatrième année de sa maison avec qui il s’entendait plutôt bien d’ailleurs, qui n’arrêtait pas de faire du bruit en se balançant. Pris d’une pulsion soudaine en ayant en mémoire la belle Cassiopée qui avait failli s'étaler par terre il y avait quelques instants de cela, il déséquilibra encore plus la chaise qui était à nouveau sur deux pieds, faisant perdre l’équilibre au vert qui se rattrapa de justesse tout en faisant tomber sa chaise dans un bruit fracassant. Conscient que Sturridge avait peut-être reporté son attention dans leur direction au vu du bruit et de l’exclamation de stupeur de l’ado qui avait failli tomber, le rouquin tâcha au maximum de faire comme s’il n’y était pour rien, le plus innocent possible. Rhaa mais personne ne tombait avec sa chaise ou quoi ? C’était la deuxième fois et pourtant rien. Non pas qu’il souhaitait à quiconque de se fracasser la tête contre le sol mais une chaise qui tombait c’était marrant qu’uniquement si la personne initialement assise dessus tombait avec. Son camarade de dortoir qui devait d’ailleurs sûrement fulminer intérieurement, s’excusa platement auprès du surveillant, les oreilles chauffant drôlement. Marcus eut un néanmoins un petit sourire en coin. Il allait vouloir se venger et c’était bien normal… Mais c’était ça qu’était marrant non ? Bah chacun ses passe-temps. Et puis ce n’était pas comme s’ils ne s’embrouillaient jamais amicalement…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Mer 8 Aoû - 3:17



« Euh... Monsieur ? ... Je crois qu'Emily a compris la leçon, vous ne pourriez pas lever votre sortilège s'il-vous-plait ? » La débilité de la jeune Serpentard éblouissait Cassiopée. Elle était bête en plus d’être inutile. Emily allait très bien sans l’usage de sa langue, et ça rendait la situation bien plus agréable. Agréable, dans la mesure où les étudiants étaient tous enfermés de force dans une pièce qu’ils n’aimaient pas avec des gens qu’ils n’aimaient pas. Et puis c’était de la pure provocation face à Eros, qui allait probablement finir par péter un câble et par lancer des sorts de plus en plus puissants s’il était énervé. La probabilité de survie de l’intégralité des verts et argent restaient quelque chose de tellement hypothétique que ça aurait pu être comique. Elektra eut un long soupir en entendant Ezéckiel prendre la parole. « J'approuve ce qu'elle dit. Il y a tout de même moins radical comme punition Monsieur. C'est assez décevant de votre part...je croyais que le simple son de votre voix suffisait à faire régner l'ordre. » La provocation était pire que ridicule. Elle n’allait que rendre les choses pires. Surtout que Larsön faisait le malin, mais si c’était sa langue qui avait été ensorcelé il aurait sûrement plus l’air d’un débile que d’autre chose. La préfète allait ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais fut coupée par un autre bruit de chaise, similaire à celui qu’elle avait réalisé toute seule comme une grande quelques minutes plus tôt. Un raclement et puis la rencontre bruyante avec le sol. Marcus faisait des siennes avec son voisin de devant. Cassiopée lança un regard à Ariel. Sa meilleure amie était très expressive, et on pouvait lire sur son visage en lettre capitales à quelle point elle trouvait que ses camarades faisaient pitié. Cela fit rire la préfète, qui tourna la tête vers Emily, puis vers Ezéckiel. « Tu te crois sérieusement intelligent à provoquer Eros comme ça ? Vous êtes tous cons ou quoi ? Si on reste tranquille, l’heure passera vite. Alors inutile de faire le bordel, il nous fera payer juste encore plus… ‘Brutis. »

Le dit Eros repris finalement contrôle de la situation, rendant à Emily la nature normale de sa bouche et se levant de sa chaise. Il jeta un regard menaçant à tous les Serpentard devant lui et finit par regarder la blonde au fond de la salle, qui pensait pourtant être sortie d’affaire. « Pour toi Cassiopée, c’est pas Eros. Déjà. » Faisant tapoter sa baguette sur le bureau, le surveillant dévisagea la concernée, et finit par lâcher qu’elle payerait pour tous si elle continuait à faire la belle. La sixième année écarquilla les yeux. « Pourquoi moi ? » Eros eut un petit sourire carnassier et haussa les épaules. « Parce que je l’ai décidé. Et que tu es la préfète, prends tes responsabilités. » L’ironie sortant des paroles du batteur était palpable. La blonde lança un regard à la ronde. Elle savait que certains en profiteraient. S’ils avaient la possibilité de faire toutes les conneries possibles et inimaginables en faisant retomber ça sur quelqu’un d’autre… forcément qu’ils allaient se défouler. La préfète avait envie de faire taire Sturridge. Calculant rapidement dans sa tête les retombées qu’il y aurait, elle se dit que de toute façon, ça ne pourrait pas être pire. Suivant ce qu’allait faire ses camarades, autant qu’elle se fasse plaisir aussi. Sortant sa baguette, elle se tourna vers sa meilleure amie et murmura avec un clin d’œil un « Contente de t’avoir connue » avant de lever son bras, de viser Eros et de crier Mimble Wimble ! avant qu’il ait la possibilité de réagir. Un long silence suivit le sort de Cassiopée, qui regardait avec un plaisir non dissimulé le surveillant enchaîner surprise, colère, et envie de meurtre.

Se tournant vers ses camarades, Elektra eut un sourire. « Si quelqu’un veut faire une rébellion, je crois que c’est maintenant. Il ne reste plus qu’à prendre sa baguette, et là, on pourra faire de la purée de Mandleton. » La Poufsouffle avait pris soin de disparaître le plus possible, mais personne ne l’avait oublié. Et personne ne l’oublierait. S’ils étaient tous là, ça restait sa faute. Plus Cassiopée regardait Sarah paniquer de son futur proche, moins elle regrettait son geste. C’était un sort très utile, et maintenant qu’Eros ne pouvait plus prononcer aucun sortilège, il allait devoir utiliser une autre technique pour garder le contrôle. La blonde, cependant, s’inquiétait de la suite des évènements. Elle avait l’agréable pressentiment que ses heures de colle n’était pas finie. Que faire des lignes n’était pas fini, et que sa fin de l’année ne serait pas aussi tranquille que prévue. Mais tant pis. A la vue du regard ravi de certains verts, elle savait qu’elle n’aurait aucun remords en quittant la pièce. Enfin un peu d’action.
Revenir en haut Aller en bas


Ali BabaYou are the cause of the funeral of my heart...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/06/2011
► parchemins : 780


MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Mar 14 Aoû - 11:52


    Qui aurait cru que la petite Sarah Mandleton, aussi douée soit-elle aurait foulé le terrain privé des Serpentards en croyant passer incognito. Grosse erreur de sa part. Elle était bien connue pour ses deux jambes gauches et sa naïveté, qui aurait cru qu'elle se serait immiscé dans l'antre des démons sans en payé le prix. Bien trop optimiste, elle a été, certains Serpentard avait le flaire pour ça, mais elle avait grandement aidé pour sa découverte. Consternant mais je dois le dire amusant. Alistair avait prit par à cette parti de plaisir mais par malchance, Eros Sturridge, ce pion des plus détestables avait fait son apparition en les menaçant de deux heures de colles. Ce qu'il fit d'ailleurs mais par bonheur, Mandleton ne sera pas privé de ces heures de colles dont elle est la cause. Après tout c'était de sa faute, elle ne devait que s'en prendre à elle même, qu'est-ce qu'elle faisait ici, non mais vraiment ? La vengeance sonnait dans la salle commune des Serpentards, tous avaient été collé, quoi qu'ils aient fais, même respiré avait eu l'air d'énerver Eros qui n'avait pas été sélectif en cherchant les coupables. Disons que plus on est de fous plus on ris...

    C'était bientôt l'heure de ses deux heures de colles dont tous les Serpentards parlaient et dont Sarah Mandleton se mordait les doigts, elle l'avait bien méritée. Il prenait tout de même son temps pour rejoindre le Septième étage où on sentait déjà la bonne odeur de folie furieuse qui excitait pas mal de vert et argent qui comptaient bien animer ces deux heures de colles. Alistair souriait, il comptait bien s'amuser et en profiter, après tout ses années d'écoles étaient bientôt fini et rien de meilleurs qu'un carnage d'une poufsouffle entouré que de serpentards. Alistair laissa la foule rentrer en un carnage dans la salle et il entra à son tour avec provocation, un sourire de côté et un « Monsieur Sturridge » au bout des lèvres puis il posa son regard sur l'intruse, il ne voulait en faire qu'une bouffé, c'est alors qu'il s'approcha d'elle pour lui susurrer tendrement à l'oreille : « Fais attention à tes arrières, ma belle... » Il s'éloigna pour se placer juste derrière elle, où il pourrait la martyriser mentalement. Il souriait à Emily et il posa deux de ses doigts sur sa tempe pour les écarter en signe de salut et qu'il était prêt à attaquer quand il faudrait. Posant ses affaires sur la tables, tout en mâchouillant un chewing-gum gaiement, il sortit une plume qu'il tapota en un geste continu sur la table tout en gardant son sourire. « Emily, tu viens au bureau à côté du mien. Et Alistair éloigne toi de Sarah un peu, mets toi de l'autre côté. » Le jeune homme avait entendu son prénom, il n'avait encore rien fait, pas grave, il enleva son chewing-gum de sa bouche et tout en se levant avec un grand sourire qui pourrait le trahir, mais il n'en avait rien à faire. Il déposa le chewing-gum ni vu ni connu dans la chevelure du blaireau qui essayait de se faire petite comme sa chaise. Alistair débarrassa le plancher pour aller se coller aux fenêtres, un endroit stratégique d'où il pourrait voir partout . Ce fut à ce moment là qu'Emily lâcha qu'elle offrait sa tourné de crêpe, ce qui fit bien rire le Serpentard mais qui n'avait pas l'air de faire rire et bien au contraire, le surveillant qui était sur ses grands chevaux prêt à attaquer au moindre faits et gestes. Alors, qu'il réagissait en bloquant la langue d'Emily qui ne pouvait rien faire d'autre que se terre.
    Ce fut à ce moment-là que Cassiopée fit son entrée, Alistair lui fit un clin d'oeil et l'un de ses sourires charmeurs. Comme à son habitude elle ne passa pas inconnue, alors qu'elle allait s'asseoir, sa chaise fit des siennes et tomba, mais la blonde ne la suivait pas dans sa descente aux enfers, Alistair était tout de même hilare, ça détendait l'air, c'était tellement tendu ici. Puis fut venu au tour, d'une petite qui clama doucement et bas qu'il serait bon de défaire Emily de son sortilège. Suivi de Larsön qui ne fit que confirmer les paroles de la petite verte avec des paroles et un ton des plus provocants, comme à son habitude il prenait des grands airs. Alistair le connaissait plus ou moins et l'avait catalogué de bon pensant qui se mêle de ce qu'il veut quand il veut, ainsi il lui fit un léger hochement de la tête pour le saluer.
    Ce fut à ce moment là, où un quatrième choisi pour perdre l'équilibre et s'écraser par-terre, tient enfin une victime, mais l'accusé s'excusa. Non mais c'est quoi ça ? Depuis quand on s'excuse à un pion pour avoir volontairement fait tomber quelqu'un, bien au contraire, on enfonce la personne qui est par-terre. En tout cas Alistair garda son calme et porta son regard sur Cassie qui ne pu s'empêcher de prendre les Serpentards de hauts en lançant une injure à la fin avant de se faire reprendre par Eros qui la menaça si elle ne se calmait pas immédiatement. « Cayrel, enfin depuis quand on jette des sorts à des pions voyons. » C'est sur ses paroles qu'il sorti sa baguette et la pointer vers Sturridge et prononcer : « Locomotor Mortis » se qui l'empêchait à présent de bouger de sa chaise. Alistair souriait et se tourna vers la poufsouffle et s'approcher d'elle. Tout en lui tendant sa main il susurra : « Idiote. Tu avais tant besoin de jouer les Indiana Jones en t'infiltrant chez nous ? Dommage, les vipères t'ont repérées...» Il la fixa yeux dans les yeux avant de tourner la tête vers le surveillant qui avait l'air mécontent, Alistair lui fit un clin d'oeil. Puis, il lança Furunculus sur Sarah avant d'aller prêt du bureau du pion et lui lança un Maléfice de Glu Perpétuelle, histoire qu'il reste bien assis. « Que la fête commence ! »


Spoiler:
 

__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   Jeu 23 Aoû - 4:17


Sarah&Eros&Serpentard.
« L'enfer est vide et tous les diables sont ici. »




« Excusez-moi.. Mademoiselle… » « Navarre. Zoey Navarre. » Même une surveillante ne connaissait pas son nom. Invisible, insipide. Elle ne se faisait jamais remarquer quand il s'agissait des études. Pour ce qui était du reste, en revanche... « Oui… Mademoiselle Navarre, ne devriez-vous pas être en retenue à cette heure ? » Evidemment, ça elle ne pouvait pas l’oublier. Je n’irais pas ! J’veux pas, j’ai rien fait ! C’est pas normal ! C’est à peine si j’la connais cette Sarah ! Zoey pestait intérieurement, mais réussi tout de même à afficher son plus beau sourire. « Merci, c’est… gentil de votre part de me le faire remarquer. » La pionne acquiesça et partit, faisant visiblement confiance à la blonde.

C’était sa première heure de colle depuis son entrée à Poudlard et pourquoi ? Une Poufsouffle qui avait eu la merveilleuse idée de venir se jeter dans la gueule loup… Enfin du serpent.

Zoey rangea dans son sac, le livre qui était posé, il y a encore quelques secondes sur ses genoux. Sarah les avait espionné. Les Serpentards, pour se venger n’y étaient pas allé de main morte avec la Mandleton. Frissonnant à l’image qui, sans crier gare, venait de s’imposer dans son esprit, Zoey ferma les yeux, l’estomac aux bords des lèvres. Souvenir d’une jeune fille inconsciente, son sang souillant le tapis vert et or de la salle en pierre. C’était dans ces rares moments que Mary avait honte. Honte de sa maison, honte de son camp, honte de ses choix. La réputation des serpents n’était pas présente sans raison. Il fallait l’entretenir. Et pour cela il fallait faire des exemples pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Voilà ce qu’avait été la Jaune… Un exemple.

S’emparant de son sac, décidée à y aller juste pour ne pas avoir le double d’heure de punition, la Navarre se leva. Entamant la montée de l’escalier, elle se bénit intérieurement d’avoir laissé ses talons dans sa chambre, au profit d’une paire de baskets. Bien moins esthétiques, mais tellement plus confortables. Après un moment de marche, elle entra dans la salle, la tête haute mais le rouge aux joues. Elle était une des dernières arrivantes et tout le monde la dévisagea. Elle s’assit à une table du fond… Toute seule. Elle n’avait pas envie de parler et, qui plus est, Cassy était déjà avec Ariel. Elle sortit son agenda de son sac, inutilement, car elle savait pertinemment qu’elle avait déjà fait tous ces devoirs. Elle fixa les pages…

« Qui veux de la soupe à la Poufsouffle ? » Zoey soupira en entendent la voix haut perchée d’Emily. Comme d’habitude, elle devait en rajouter une couche. « Ça fait un moment qu'on attendait notre crêpe partie. J'offre ma tournée de Mandleton ! » N’importe quoi. Le mangemort, semblant penser la même chose que Mary, se décida enfin à la faire taire. La langue scotchée au palais, poussant des petits cris, Emily était victime d’un Bloclang. Riant sous cape Zoey s’enfonça dans son siège et se concentra sur son cours qu’elle devait réviser plus pour faire quelque chose, afin de ne pas copier des lignes, que par besoin… Elle le connaissait déjà par cœur. « Euh... Monsieur ? ... Je crois qu'Emily a compris la leçon, vous ne pourriez pas lever votre sortilège s'il vous plaît ? » Annie. Il fallait qu’elle s’en mêle. Emily l’avait bien mérité, mais, en bonne lèche-botte qu’elle était, la résistante devait prendre la défense de son amie. A ça venait s’ajouter une remarque d’un garçon, ressemblant étrangement à un caniche avec ses cheveux bouclés, dont Zoey ne connaissait même pas le nom, censée énerver le pion. Peine perdu, car le surveillant ne releva pas. Fermant les yeux, la blonde posa sa tête sur sa table. Les minutes défilaient à une lenteur… L’horloge semblait bloquée, narguant ainsi les collés. Mary n’ouvrit les yeux que quelques minutes plus tard, les pouces sur les tempes. Elle avait une migraine terrible et donnerait tout ce qu’elle possédait pour remonter le temps afin de rester dans son lit. « Si quelqu’un veut faire une rébellion, je crois que c’est maintenant. Il ne reste plus qu’à prendre sa baguette, et là, on pourra faire de la purée de Mandleton. » Elle haussa les sourcils… Qu’avait-elle manqué pendant qu’elle était dans ses pensées ? Le surveillant était désormais collé à sa chaise, passant de la colère à l’impatience. « Cayrel, enfin depuis quand on jette des sorts à des pions voyons. » Alistair s’était levé et se dirigeait théâtralement vers la Poufsouffle qui s’était faite jusque là, la plus petite possible. Cette dernière se couvrit de furoncles suite à un sort. « Que la fête commence ! » Zoey serra son poing si fort que sa main tremblait. Tu n’es qu’une idiote, se murmura t-elle pour elle-même. Qu’est ce que tu vas faire ? Risquer ta peau pour une Jaune ? Une résistante ? Et pourtant… C’était bien ce qu’elle avait en tête, elle sortit sa baguette « Volatilors » murmura t-elle aussi discrètement que possible. Tandis qu’Alistair se transformait en poule, elle priait pour passer inaperçue… Jusqu’à ce qu’elle croisa la paire d’yeux qui la fixait. Elle posa un doigt sur sa bouche, intimant ainsi le silence au témoin de la scène. Merde, merde, merde, jura t-elle intérieurement. Je suis cuite.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-