Partagez | 
 

 Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Ven 25 Nov - 20:57




« Ambroise & Alexender... »




Underco'




Alex dormait...enfin il somnolait, il devait être minuit passés et le château était encore silencieux. Le jeune Poufsouffle rêvait d'un château en chocolat, de chaises en brioche...en gros il avait faim. Il se réveilla d'un bond. Et oui lorsqu'il avait faim, il ne se contrôlait pas. Il mit pieds à terre et traversa le dortoir de la pointe des pieds. Il était vêtu d'une chemise et d'un short. Il descendit les escaliers de sa salle commune, puis pris sa baguette. « Lumos ! ». Les tableaux poussèrent des grognements de protestation lorsque la lumière aveuglante se mit à luire du bout de sa baguette. Il balaya la salle du regard. Les fauteuils étaient vides et le feu commençait à s'étendre. « Wingardium Leviosa ! » deux bûches se mirent à léviter puis se posèrent dans la cheminée qui suite à un murmure du jeune homme flamboya de nouveau. Il s'assit dans un des canapés, ouvrit un livre et se mit à le lire lentement. Plusieurs minutes passèrent...10...15...20. Mais rien ne faisait baisser les ronronnements de son estomac. Il avait faim, de plus en plus. Même pour lui qui était gourmand, il ne lui était jamais arrivé d'avoir aussi faim que ça. Il se leva et se dirigea vers la sortie de la salle commune, il savait bien qu'il n'avait pas le droit de sortir comme ça du dortoir, enfin du moins pas en pleine nuit. Mais ce n'était ni la première ni la dernière fois qu'il le faisait et jusqu'à maintenant il n'avait jamais été pris. Il devait avoir un don pour tout ce qui était de ne pas respecter les règles et encore plus lorsque c'était son caractère de gourmand qui prenait le dessus. Il arpenta les couloirs, les cuisines étaient quelques étages plus bas, avec un peu de chance il éviterait les patrouilles des Mangemorts ou des Obscurs. Et s'il trouvait en passage des Impartiaux ou des Resistant, il leur raconterait qu'il devait aller rendre visite au premier prof qui lui passerait par la tête et que son accoutrement était dû au fait qu'un hibou venait juste de le prévenir et qu'il n'avait pas eu le temps de se changer. Enfin, il improviserait quoi.

Le château était plongé dans un énorme silence, étrange même. D'habitude on apercevait des fantômes se faisant la conversation près d'une fenêtre ou des tableaux discutant de l'ascension du Seigneur des Ténèbres. Ce soir-là rien ne bougeait. Il s'attarda à une fenêtre, dehors des Détraqueurs faisaient des vas et viens autour du château, des mangemorts patrouillaient également.

Mais rien ne semblait troubler la quiétude du parc, les branches du Saule-Cogneur qu'il apercevait au loin trembler légèrement au rythme du vent. Des petits oiseaux de nuits voletaient, le lac paraissait calme. Quoi qu'il s'y passe, le château gardait toujours un air de douceur, un peu plus et Alexender aurait peut-être même oublié que la nuit, des duels éclataient entre Obscurs et Résistants, que dehors, oui au-delà de cette paisible nuit, des familles de moldus se faisaient assassinés, que le lendemain, il retrouverait dans la gazette le nom des familles de sorciers mortes dans la nuit pour avoir essayé de riposter et de résister au seigneur des Ténèbres. Oui, un peu plus il aurait oublié que c'était une nuit pareille à celle-là que ses parents étaient morts. Alexender soupira puis reprit son chemin, quoi qu'il arrive, il aiderait toujours les Resistant et ne s'allierait jamais aux Obscurs, il s'en fit une promesse.

Il fut attiré par un bruit bizarre, il modifia sa trajectoire et se plaqua contre le mur en apercevant ce qui l'avait attiré. Un petit groupe d'obscurs se battaient contre des Resistants, se devait être des sixième voir septième année, car ils maîtrisaient a perfection les sortilèges silencieux. Alex prit sa baguette et pointa un Serpentard qui semblait mener la bande d'obscurs, il resta caché tout en murmurant le sortilège du Petrificus Totalus. C'était un des sorts qu'Alex maîtrisait le mieux. Le Serpentard tomba en arrière pétrifié par le sort. Les Résistants étaient étonnés et les Obscurs aussi. Alexender resta dans son coin, il ne voulait pas être vu, trop timide... il glissa lentement hors du couloir tout en restant dans l'ombre. Plus que quelques mètres et il serait aux cuisines, enfin.

Il reprit donc son chemin, des fois il se posait la question, quel était l'intérêt de se battre entre élève...pourquoi ne pas s'entraider ? Il ne comprenait pas ce que les Obscurs attendaient, il était clair que le monde serait mieux si le Seigneur des Ténèbres était dé-trôné alors pourquoi des élèves en pleine possession de leurs moyens mentaux le défendait. Espéraient-ils que le Lord soit clément et leurs laissent la vie sauve ?

Des questions qui resteraient sans doute sans réponse...

Il était arrivé devant le passage menant aux cuisines, il activa le tableau et pénétrât dans les immenses cuisines du château, les Elfes ne firent pas attention à lui, ils étaient habitués à la visite du jeune jaune. Ils l'installèrent sur une table et lui servirent un énorme plat plein de pâtisseries, finalement il était arrivé à cette cuisine et allait enfin pouvoir oublier cette faim, il se servit un éclair au chocolat et l'engloutit comme un goinfre, il but une gorgée de jus de citrouille puis se servit une autre douceur.

Tout était parfait, mais alors là vraiment parfait, les petit gâteaux étaient excellents, le service remarquable,digne du meilleur 5 étoile de Londre, voir même mieux !
Soudain, en pleine bouchée le cœur de Alex fit un bond, le passage venait de s'ouvrir, signe que quelqu'un d'autre était entré...

Spoiler:
 



Dernière édition par Alexender J. McMagon le Dim 5 Fév - 3:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Sam 26 Nov - 2:22


« De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise. »
Guy de Maupassant

Trois heures qu’Ambroise corrigeait des copies de première année. La pluie qui avait durer deux semaines l’avait empêcher de donner son cours… Pas que la pluie annule un match de Quidditch, mais des gamins de 11 ans qui savent tout juste tenir sur un balais pour la plus part, si. Il vaut mieux éviter par moments, et faire la part des choses. Ambroise avait donc réquisitionné une sale vide du premier étage afin d’y donner cours, de manière théorique. Avec les élèves, il avait abordé un thème qui lui était familier, celui du Quiddicth. Le but principal des cours de vol, c’était d’apprendre aux élèves à voler. C’est comme chez les moldus, on apprend aux élèves à nager quand ils entrent au collège… Et même si la plus part savent le faire, il arrive que certains ne sachent pas. Maintenant qu’il n’y avait plus de nés moldus à Poudlard, les élèves savaient pour la plus part voler. Et ceux qui ne savaient pas ou ne voulaient pas avaient simplement peur… Alors pour rassurer ces derniers, Ambroise avait parlé pendant une heure du bonheur de voler : Le vent qui caresse votre visage, le plaisir d’admirer des paysages sous vos pieds, la sensation de liberté.
Le Français c’était une fois de plus laissé allé au lyrisme, à l’émotion en parlant du vol. Alors, il avait eu une idée pour que les élèves qui avaient du mal en pratique puissent se rattraper…Il avait donné un coup de baguette et la craie avait écrit de manière élégante sur le tableau :

« Pour le prochain cours : 1 parchemin minimum relatant ce que vous ressentez sur un balai dans les airs. Soyez imaginatif ! Parlez de vos sentiments, du paysage… la note sera basée sur la QUALITÉ de l’écriture, faites donc attention à l’orthographe et à la syntaxe. Aérez et soignez la présentation de votre devoir. Tout parchemins ayant l’air d’un brouillon aura un T d’office ! »

Il avait ensuite ajouté que cette note était en quelque sorte un petit bonus, une manière de gratter quelques points sur la pratique. S’il avait bien précisé qu’il fallait soigner l’écriture, c’était pour ne pas passer une heure sur chaque copie à déchiffrer les pattes de mouches, au milieu de grosses tâches d’encre. Ambroise n’avait pour l’instant eu que des copies soignées, il y avait juste un élève à priori dyslexique qui avait eu un peu de mal… Mais Ambroise savait faire la part des choses. Si ce gosse avait des soucis à l’écrit pour une raison médicale, il n’allait pas le pénaliser pour autant, puisque là, c’était pas de la flemme ou un devoir bâclé mais un véritable problème. Finissant de lire la copie d’une jeune serdaigle qui avait vraiment su le passionner malgré les 5 parchemins qu’elle avait écrit, le professeur sourit, et trempa sa plume dans son encre rouge pour écrire : « une très belle écriture, un vrai talent de plume. Continue ainsi ! » Et il gratifia la copie d’un très beau O. La notre maximale… OPTIMAL. Pour sur, ça remontera la moyenne de cette jeune fille qui était un peu gauche sur un balai.

Cette copie était longue, et tellement intéressante qu’Ambroise avait sauté l’heure de son encas de minuit. Retirant ses lunettes, passant ses mains sur ses yeux fatigués -étalant ainsi son maquillage noir- le jeune homme s’étira, regardant l’heure. Bientôt une heure du matin ?… Il était temps d’aller manger un petit quelques chose !

Prenant sa baguette, enfilant une paire de vieilles doc martens il se dirigea vers les cuisines.

Lumos.

Les portraits se mirent à lui grogner dessus et Ambroise ne trouva rien de mieux à faire que de lever son majeur en signe de protestation. Ces derniers outrés se mirent à parler entre eux, disant que décidément les jeunes d’aujourd’hui étaient ingrats, qu’on laissait n’importe qui être professeur dans cette école, même le premier punk venu.

Ça faisait bien rire le Français que les tableaux pensent qu’il était punk. Il était loin de l’être, même si son look pouvait porter à confusion…

Marchant calmement dans les couloirs jusqu’à la cuisine il croisât une bande d’élèves du camp des obscurs qui faisaient une patrouille de nuit et les salua poliment. Bien évidemment, Ambroise ne craignait rien grâce à son statut de professeur. Ça signifiait que le Lord avait plus ou moins « confiance » en lui pour lui céder une partie de l’éducation de potentiels futurs mangemorts. D’ailleurs, Ambroise s’était toujours demandé POURQUOI le Lord lui avait demandé d’enseigner le vol ici… Le Français savait que ce dernier avait assisté à un des matchs où il avait offert la victoire à son équipe en quelques minutes à peine en se saisissant du vif d’or. Son dernier match, son match d’adieu… enfin, d’au revoir plutôt. Car il était sur qu’un jour il reprendrait la compétition…

Peut être que celui dont on ne doit pas prononcer le nom avait apprécié sa détermination et l’efficacité, qu’il s’était renseigné sur les de Sade et qu’il avait vu que cette famille était de sang mêlé uniquement à cause d’un cracmol, et que ce nom de famille avait donné le mot sadisme… Peut être que ça lui avait plu ? De plus, les de Sade avaient toujours été plus ou moins proches de l’idéologie du lord, sans pour autant devenir mangemorts pour la plus part.

S’étirant longuement, baillant un peu, il fit pivoter le portait et entrât dans la cuisine. Un petit elfe dit d’une voix aïgue et grinçante :

Maître de Sade ! Quel plaisir de vous revoir…

Ne soit pas hypocrite avec moi s’il te plaît, je sais bien que ça te lasse de me voir là tous les soirs vers minuit pour venir manger un bout de gâteau…

Finissant de se glisser derrière le tableau, entrant dans la cuisine en souriant, il vit un élève assit à table en train de se goinfrer de gâteaux. Rigolant amusé, le prof s’assit en face de lui, attendant que les elfes lui amènent sa pâtisserie favorite : un bout de fraisier.

C’est cool, pour une fois je mangerai pas tout seul. T’as eu la même idée que moi visiblement. Moi c'est Ambroise de Sade, prof de vol ! Et toi ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Mar 3 Jan - 9:35

Alex fit un bond baguette en main. Il fixait l'homme qui était entré dans les cuisines, il ne semblait pas l'avoir remarqué, il discutait, plutôt méchamment il faut l'avouer, avec un elfe de Maison.
L'homme vint s'assoir devant Alex, un grand sourire se dessinait sur son visage. En tous cas il était clair que ce n'était pas un Mangemort. Il se présentat.

-euh enchanté professeur...je suis Alexender James Mc Magon. Je suis en cinquième année chez les poufsouffle.

Puis il se tût, l'autre avait maintenant du remarquer (les joues roses vif de Alex n'aidait pas) que Alex était pas du genre décontracté contraire. Se retrouver là où il ne devait pas être, en face d'un prof, presque à une heure du Mat'. Situation plus embarrassante tu crève.

{color=crimson]-Je n'ai pas l'habitude de venir ici...je mourrais de faim alors je me suis dit qu'une...petite escapade nocturne ne me ferait pas de mal.[color]

Franchement il ne manquait plus que Belen, elle se serait royalement moqué de lui. Mais le professeur de Sade n'avait pas l'air de le prendre en ironie. Alex se rassit donc et prit une bouchée de fondant au chocolat. Il appela un Elfe et lui demanda une tasse de chocolat. Une question taraudait l'esprit d'Alex, comment un prof qui de toute évidence n'était pas Mangemort avait pu être choisi par Bol de Morve. Ambroise de Sade, un nom typiquement français, Alex avait toujours eu un penchant pour la france, la langue chantante, la littérature française, l'art et la musique. Oui il n'avait pas honte de dire que les Mangeurs de crapaud l'impressionnaient vraiment.

-Vous êtes français ? J'ai toujours rêver d'aller visiter ce pays.

Maintenant qu'il entendait ce nom, des souvenirs lui remontaient en tête.

FLASHBACK...

*Une grande maison de sorciers se tenait dans un petit endroit oublié dont très peu connaissait l'existence, c'était la maison de Ilian et Helena McMagon et aussi de leur fils de quatres ans, c'était un jour d'été, les arbres étaient en fleur et Alex courait dans la cour de son jardin...sa gouvernante était à ses côtés et papotait avec trois personne, l'une d'entre elle était un jeune homme d'environ 15 ans, il devait être à Poudlard. Alex avait tout de suite été charmé par l'adolescent, c'était la première personne non-adulte qu'il croisait.
Alex s'assit en face de lui pour se reposer. L'autre avait le regard perdu dans le vide, il semblait attendre quelque chose. Le petit bout d'enfant prit la parole.

-Bonjour ! Moi c'est Alexender, mais tu peux m'appeller Alex ! J'ai 4 ans !

L'autre fut sortit de ses pensées, il eut un sourire bienveillant, la petite bouille d'Alex lui rendit son sourire.

-Moi c'est Am...*


Il avait beau chercher Alexender ne retrouvait pas la moindre ressemblance. Et puis, cela faisait si longtemps, de plus ce serait vraiment une coincïdence énorme que le « Am » de ses souvenirs, puisqu'il avait beau creuser il ne se souvenait de rien d'autre soit son prof, l'un des seuls liens avec sa famille..., et de plus si les-dits souvenirs n'étaient pas erronés,et que c'était bien lui Am, il ne devait plus se souvenir de lui.
Puis il repensa à Belen, elle était vraiment tout pour lui, mais en même temps, il ne voulait pas avoir une vraie relation et il savait bien que le seul et unique but de la jeune rouge était de s'amuser .Quoi qu'on puisse en dire, la vie d'un adolescent était tous sauf simple.

-Vous êtes là depuis quand ? Je ne me rappelle pas vous avoir déjà vu en cour....

De questions inutiles en questions inutiles, Alex avait vraiment besoin de cours particuliers de relation sociales. Le peu d'amis qu'il s'était faits en cinq ans se comptaient sur les dix doigts de la main. Il y avait Lucy, ensuite...Belen, suivie de Louis, qu'il connaissait à peine, quelques résistants qu'il côtoyait assez souvent, Juyne aussi. Mais après c'était tout, le reste de son temps libre Alex le passait a l'apprentissage de sortilèges de défense, car si il fallait compter sur les pitoyables cours de défense contre les forces du Bien, il risquait de mourir a la première embuscade. Contrairement à la plupart des jeunes du château, il espérait vraiment servir à quelque chose. Pas seulement se battre pour le fait de le dire, lui avait pour ambition d'atteindre les sommets de la resistance, de combattre aux côtés d'Harry Potter, D'Hermionne Granger et tous les anciens, être l'un des héros de la nouvelle génération de sorciers et dé-trôner Lord Voldychou.

-Vous enseignez ? Je suppose que c'est le quidditch puisque je ne vous ait dans aucun cours, a moins que ce soit l'étude des Moldus ?

Dans tous les cas, aucune matière qui pourrait l'aider à atteindre son but. Mais il avait besoin de parler, de se confier, de se délier la langue, de soûler quelqu'un au point de le faire fuir, de déballer ce qu'il avait sur le cœur, il avait besoin d'un mentor, d'un grand frère, de quelqu'un qui puisse le soutenir, lui donner des conseils...il avait besoin de tous ça.
De plus, maintenant qu'il était dans l'équipe de quidditch de sa maison, devenir l’ami de quelqu'un qui lui permettrait de s’améliorer, ce serait vraiment le rêve alors si ce prof était celui de quidditch....se serait vraiment parfait.

De nouveau perdu dans ses pensées, il en vint même à oublier la présence du prof. Mais après tout, quoi de mieux que des pâtisserie et un bon chocolat chaud, qui-conque pouvait entrer dans cette cuisine, impossible de sortir d'ici, et puis le prof le couvrirait (en fin il fallait bien espérer) si quelqu'un se décidait à pointer le bout de son nez. Il savourait donc cet instant tout en écoutant la réponse d'Ambroise à sa question. Et en regardant les petits elfes s'affairer pour le petit déjeuner sans se rendre compte qu'il était déjà aussi tard. Bientôt le soleil pointerait le bout de son nez, depuis combien de temps étaient-ils là, aucune idée, mais le temps passait, indéniablement vite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Dim 29 Jan - 0:08

Poufsouffle hein?... Il était donc dans la même maison que la plus part des gens qu'il appréciait. Comme Louis, ou Aliénor... La maison des Jaunes, celle des loyal et des travailleurs. Une bonne maison selon Ambroise qu'on avait malheureusement tendance à un peu trop juger et ce de manière péjorative. Il avait beau avoir été dans la maison équivalente à celle de Serpentard durant ses études à Beauxbâtons, il devait avant tout cette répartition à son sang presque pur, où il n'y avait eu qu'une erreur de parcours...

Hochant la tête pour faire comprendre qu'il était ravi, la bouche déjà pleine d'un délicieux éclair au chocolat le français se mit à rire doucement quand Alexander lui dit vouloir visiter la France. Avalant sa délicieuse pâtisserie et un peu du jus de citrouille que lui avait servit les elfes, il sourit au jeune homme:

C'est beau la France. Moi je suis de Bretagne, j'habite sur une petite ile incartable et inconnue des moldus où il n'y a que des sorciers.

C'est d'ailleurs sur cette petite île que la plus part des sorciers venaient quand ils partaient en vacances en France. Régulière sa terre à la quelle il était fortement attaché était envahie par une nué de touristes en été. Il aimait les voir en cirés jaunes pendant une "tempête" alors que lui se promenait toujours en short. Voir ces gens casser leurs parapluie inutiles face à la fureur du vent de l'atlantique, ou encore ne pas comprendre quand on leur parlait en Breton. Il allait même jusqu'à dire "GAST! moi j'suis pas Français, j'suis Breton!" Mais en Grande-Bretagne, les Anglosaxons n'auraient pas bien compris pourquoi il se disait Breton et non pas Français, puisque la Bretagne est une région de France.


D'ailleurs, McMagon lui disait quelque chose. Il lui semblait que c'était une famille qui était amie avec ses parents, des Anglais ou peut-être des Écossais vu le nom en "Mc" quelque chose. C'est comme lui, avec un nom qui commençait par "de" on devinait qu'il était Français, et que c'était une particule de noblesse, tout comme le "Mc". Quoi que de nos jours on pouvait s'apellé "de" ou "mc" machin chose sans pour autant être Noble. Mais Ambroise lui, était toujours marquis, et portait fièrement son nom. Une grande lignée de sorcier au sang "pur" juste souillé par un cracmol au 18ème siècle... mais le nom de Sade était également connu chez les moldus, puisque ce même cramol était devenu un grand écrivain. Et c'est grâce à son nom que désormais, le mot "sadique", "sadisme" existait. A cause des écrit du grand père le marquis Donatien Alphonse François de Sade qui était bien plus taré dans sa tête que le Lord, qui à côté était un agneau inoffensif. Car écrire des horreurs pareilles et ce juste avec des méthodes moldues... Imaginez un peu s'il avait en plus rajouter des tortures du monde magique!

Vous êtes là depuis quand ? Je ne me rappelle pas vous avoir déjà vu en cour.... Vous enseignez ? Je suppose que c'est le quidditch puisque je ne vous ait dans aucun cours, a moins que ce soit l'étude des Moldus ?
Ouep, j'suis prof de vol. En même temps je sait faire que ça voler! J'étais joueur professionnel avant. J'ai joué chez les kenmare kestrels notamment

Une équipe Irlandaise. ça parlerai sans doute à Alex, du moins plus que les équipes Françaises... Même s'il avait jouer en équipe de France et qu'il avait été Capitaine, il ne savait pas si Alex avait forcément retenu, à moins d'être un aficionados de Quidditch. Le nom de Sade était bien connu, c'était celui d'un attrapeur hors pair plus rapide que l'éclair, et toujours en train de faire des cascades sur son balais...

Mais cet équilibre il le devait au skate board moldu! C'est ainsi qu'il avait appris à "surfer" sur son balais, et ce même sur une jambe à pleine vitesse. Oui, Ambroise était connu pour être un casse cou, exerçant toujours des figures impressionnantes qui lui avaient tout de même valu quelques séjours à Ste Mangouste.

Relevant ses deux yeux bleus azur vers Alexender en mangeant toujours son gâteau, il dit en fronçant les sourcils:

Ton nom ça me dit quelque chose, j'te jure...

Il se souvenait maintenant d'un petit garçon qui courait partout dans un jardin ensoleillé d’Angleterre en plein été. Qui s'asseyait en face de lui, et qui se présentait. Alexender, Alexender McMagon!

Ses parents l'avaient traîné là bas, pour rendre visite à ces gens avec qui ils étaient amis. Une famille de sang mêlé, ça changeait Ambroise... Bien que de sang mêlé également, le français avait tout les privilèges accordés aux sang pur, y compris le respect et la célébrité du nom. Et en venant en Angleterre il espérait que ça changerait. Du moins, encore Adolescent et inconnu du grand publique il pouvait l'espérer. Il avait donc répondu au petit garçon, s'était présenté en tant qu'Ambroise, et avait allumé une cigarette. Sa mère l'avait engueulé, lui disant qu'il se ruinait la santé mais il ne l'avait pas écouté. Son paquet quotidien ne l'avait jamais empêché d'être très sportif, et ce à haut niveau. Alors pour s'en priver? C'était son petit plaisir à lui, la cigarette. Il y a bien des accros au chewing-gum après tout...

Il me semble que je t'ai connu quand t'étais enfant. ça me file un sacré coup de vieux, si c'est bien toi que j'ai en face de moi!

Ambroise n'avait beau avoir que vingt six ans, revoir ce petit garçon de quatre ou cinq ans aujourd'hui adolescent lui rappelait que malgré tout il avait vieilli. Que "forever young" et tout ça c'était de la connerie, que bientôt il serait un trentenaire, et qu'il n'avait toujours pas commencé à fonder une famille...

Dix ans ont passé à peu près, vu que tu es en cinquième année donc... Mil c’hast ! J'suis un vieux maintenant... Il s'en est passé des choses en dix ans, hein?

Parce que oui bien entendu le jeune professeur de vol avait eu vent de l’assassinat des parents d'Alex. Quelque chose de terrible... Il n'était pas forcément très proche de cette famille, mais savoir que ce petit garçon plein de joie de vivre était dorénavant orphelin, ça lui avait brisé le cœur...

J'ai pas eu l'occasion de te dire que j'étais désolé pour tes parents. C'est un peu tardif certes mais... sincère
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Dim 5 Fév - 4:10




« Ambroise & Alexender... »




Underco'



......................................................................................................................

    -Vous êtes français ? J'ai toujours rêvé d'aller visiter ce pays »
    Le professeur rigola doucement lorsqu'Alexender avait dit cela et bien quoi, chacun ses envies après tout. La France tout le monde en vantait les mérites alors pourquoi ne pas la visiter. Alexender se sentait un peu vexé, mais le professeur se rattrapa. Et Alex comprit qu'il ne se moquait pas de lui.
    C'est beau la France. Moi je suis de Bretagne, j'habite sur une petite ile incartable et inconnue des moldus où il n'y a que des sorciers.
    La bretagne ? Alex se retint de poser des questions, il savait bien que ce n'était pas agréable d'expliquer à quelqu'un où est l'endroit ou l'on a grandit. Bretagne...Breton...encore le même souvenir qui revenait, les amis de ses parents qui étaient venus ce jour-là étaient eux aussi bretons...mais c'était il y a tellement longtemps et le jaune était encore un bambin à cette époque, si bien que le souvenir était brumeux, comme malheureusement bien des souvenirs qu'il avait sur ces parents.
    Vous êtes là depuis quand ? Je ne me rappelle pas vous avoir déjà vu en cour.... Vous enseignez ? Je suppose que c'est le quidditch puisque je ne vous ai dans aucun cours, a moins que ce soit l'étude des Moldus ?
    Ouep, j'suis prof de vol. En même temps je sait faire que ça voler! J'étais joueur professionnel avant. J'ai joué chez les kenmare kestrels notamment

    Les Kenmare Kestrels !! Alexender resta bouche bée et l'éclair qu'il tenait dans les mains retomba dans son assiette. C'était l'équipe préférée de son père, en même temps celui-ci venait d'Irlande, il était duc là-bas, mais il avait quitté sa famille et renoncer à son héritage pour se marier à ma mère qui étaient elle une née-moldue. Les parents de mon père n'avaient pas supporté cela et l'avaient chassé, lui enlevant ainsi sa noblesse, la particule « Mc » était aussi partie, mais Alexender lui avait dû l'intégrer à son nom, car c'etait le premier garçon né de la famille des Duc McMagon, ses grands-parents qui étaient tous deux malades et tenaient à ce que leurs noms soient encore utilisé dans des centaines de générations avaient couchés Alex dans leur testament, faisant de lui un Duc. Mais ça aussi il préférait le garder secret...en fait plus il y pensait plus il avait de nombreux secrets et plus sincèrement, devenir Duc et croupir dans un château en Irlande...C'était pas vraiment son genre d'activité préférée. Alexender leva les yeux vers le professeur et se rendit compte que pendant qu'il était perdu dans ses pensées Mr De Sade le fixait avec ses yeux azurs, encore une chose qui lui rappelaient se souvenir, petit il s'était imaginé que ces yeux-là n'étaient pas réels, mais que le jeune homme leur avaient jeté un sort. Il sourit doucement à cette pensée et croqua un nouveau bout d'éclair au chocolat.

    Ton nom ça me dit quelque chose, j'te jure...
    Ha s'il savait, son nom à lui aussi disait quelque chose à Alex, mais encore une fois il n'était sûr de rien, il n'avait revu personne de son ancienne vie depuis son arrivée à Poudlard, il avait presqu'oublié tous ses souvenirs, toutes les choses qui lui rappelaient cette nuit ou ses parents avaient été tués et où il avait failli mourir de même. Le matin, aucune lettre ne tombait devant son assiette, cela l'avait quelque peu éloigné des autres, il avait toujours voulu avoir un grand-frère près de lui, un père, quelqu'un qui le connaisse vraiment, quelqu'un qui savait ce qu'il avait vécu quelqu'un avec qui il pouvait parler sans avoir droits aux questions du genre : « tu vas où pendant les vacances d'été », où allait-il, voilà cinq ans qu'il passait ses vacances dans une chambre du chaudron baveur. Qu'il fêtait Noël seul. Alors, si Ambroise de Sade était vraiment le Am' de ses souvenirs... et bien cela changerait peut-être le futur d'Alex...
    Il me semble que je t'ai connu quand t'étais enfant. ça me file un sacré coup de vieux, si c'est bien toi que j'ai en face de moi!

    C'était bien lui, Alex lâcha une petite exclamation, Ambroise de Sade, les sangs-purs français et voilà le souvenir était redevenu entier. « Oui, c'est bien moi, Am' » Il ne s'était même pas rendu compte qu'il avait utilisé ce diminutif, « Euh professeur de Sade je veux dire. » Après tout, qu'ils se connaissent ou pas ça ne changeait pas que le jeune homme peut-être souriant qu'il avait en face de lui et qui d'ailleurs semblait réfléchir à quelque chose de très sérieux, était un Mangemort.
    Et en une demi-seconde tous les espoirs qu'Alex avait eu d'avoir un véritable ami retombèrent, il mordit dans son éclair et préféra garder le silence en fixant les petits elfes de maisons.
    Dix ans ont passé à peu près, vu que tu es en cinquième année donc... Mil c'hast ! J'suis un vieux maintenant... Il s'en est passé des choses en dix ans, hein ?
    Alex leva les yeux vers le professeur, oui à son regard il parlait bien de cela, la mort de ses parents, ou plutôt l'assassinat commandité par des alliés d'Am'. Alex ne put s'empêcher de jeter un regard noir au professeur, il n'aimait pas parler de ce souvenir, la blessure n'était toujours pas refermée et ne le serait sûrement jamais. Il lâcha sèchement :
    « Oui la mort de mes parents, mais qui en est responsable je vous le demande ? Ha oui ne serait-ce pas vos chers camarades mangemorts ? Votre fausse sympathie pour un adolescent qui a perdu ses parents vous pouvez vous la garder ! Vous ne savez pas ce que j'ai vécu, ce que je vit, vous ne savez rien, aucun de vous ne sait. Mais en revanche, se battre pour des gens comme ça cela ne vous gène pas plus. » et là il fondit en larme, il ne pleurait jamais habituellement, mais là il avait besoin de laisser couler, certes ce qu'il avait dit ne concernait pas particulièrement le professeur de Vol, mais une fois que ça sort, tout sort. Et il ne pouvait strictement rien y faire. Il pleurait donc, comme un enfant. Il pleurait alors qu'il s'était promis après l'enterrement de ses parents qu'il ne verserait plus jamais de larme. Il se détestait, il avait échoué
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Mer 15 Fév - 4:06

Alors face à lui, c'était donc bien le petit Alexender, qui dix ans au par avant courait dans son jardin au soleil et qui l'avait assailli de questions sur Poudlard aux quelles il n'avait pu répondre, étant étudiant à Beauxbâtons. Alors il lui avait parlé de son académie de magie Française. Des cours de Latin et de Grec ancien ennuyeux à mourir, de ses cours d'histoire de la magie où il prenait un malin plaisir à rendre sa prof chèvre et de Quidditch sa grande passion. Il avait également ri aux remarques de l'enfant sur ses yeux bleus, qu'il trouvait visiblement d'un bleu surnaturel. Mais chez les de Sade, quasiment tout le monde est brun aux yeux bleus, avec une peau laiteuse qui crame rapidement au soleil, une peau encore plus pâle que celle des Anglais. Un teint Blafard et maladif au quel Ambroise s'était habitué et au quel il trouvait désormais un certain charme, au lieu d'être complexé comme il avait pu l'être à une époque en voyant ses camarades prendre un joli teint ambré en été.

« Oui, c'est bien moi, Am'. Euh professeur de Sade je veux dire.
Tu peut m'apeller Ambroise, ça me dérange pas. »

Certes. Ambroise était professeur mais il avait plutôt tendance à sympathiser avec les élèves, plutôt qu'à être distant. Ils ne se connaissaient pas vraiment tout les deux, ne s'étant vus qu'une fois, mais en sachant que le jeune Poufsouffle était désormais Orphelin, Ambroise se disait que peut-être, des souvenirs heureux de sa vie avant la mort de ses parents lui donneraient le sourire. Ambroise, qui était touché et désolé par le décès des parents d'Alexender présenta ses condoléances un peu tardives, mais sincère. Mais contre tout attente, le jeune adolescent face à lui se mit à cracher son venin:

« Oui la mort de mes parents, mais qui en est responsable je vous le demande ? Ha oui ne serait-ce pas vos chers camarades mangemorts ? Votre fausse sympathie pour un adolescent qui a perdu ses parents vous pouvez vous la garder ! Vous ne savez pas ce que j'ai vécu, ce que je vit, vous ne savez rien, aucun de vous ne sait. Mais en revanche, se battre pour des gens comme ça cela ne vous gène pas plus. »

Une crise de larmes. Ne comprenant pas très bien, le marquis de Sade soupira longuement avant de retirer son tee shirt. Il avait de nombreux tatouages, mais n'abordait pas la marque des ténèbres, signe d'appartenance aux mangemort. Relevant doucement le visage du garçon, il tendit ses avant bras avant de dire sèchement:

« Moi, mangemort?... Fiche toi de moi. Tu la voit où la marques des ténèbres? Hein? Je suis pas un partisan de tu-sait-qui. »

Légèrement énervé, le français se rhabilla. Il n'avait pas honte de son corps, qui était un corps d'athlète finement musclé et élancé, mais il n'avait pas à rester à demi nu devant un élève... même si techniquement, ils se connaissaient depuis dix ans.

« C'est pas parce que ma gonzesse est une obscure que je le suit aussi. Elle est jeune, elle se rendra vite compte que c'est pas forcément le meilleur choix, même quand on est une sang pur à Serpentard et qu'on s’appelle Cassiopée Cayrel! »

Et merde. Il en avait trop dit... Se stoppant dans son élan, il regarda Alex qui avait arrêté de pleurer et qui le dévisageait désormais avec surprise. Soupirant et sortant une cigarette, il se l'alluma et croisa les jambes, jetant son paquet au Poufsouffle pour qu'il se serve s'il le souhaitait.

« Merde. J'en ai trop dit. Enfin, je suis pas mangemort, et j'adhère pas forcément a toutes les idées du Lord. Les seules que j'approuve, c'est qu'on évite de mélanger les torchons et les serviettes et qu'il faut conserver le sang pur, dans l'idéal. Après... On peut toujours faire une entorse à la règle et se marier avec quelqu'un qui n'est pas de sang pur, du moment qu'on aime la personne... »

C'était le cas des McMagon après tout. C'était plus ou moins son cas... Son sang était mêlé, à cause d'un unique cracmol. Mais les de Sade avaient quand même toujours été considérés comme pur, et ainsi se mariaient à des sang pur. Le sang reste toujours mêlé, mais c'est à cause d'une simple "erreur de parcours".

« Quant à ma relation avec la Cayrel... Ce serai mieux si tu gardait ça pour toi, tu vois? Je tiens pas forcément à tout ce que le château le sache, et elle non plus. Il y a quelques personnes qui sont au courant... Soit des amis, soit des fouines qui ont fourré leur nez dans des choses qui ne les regardaient pas. Tu la connaît forcément, au moins de réputation. C'est pas un ange cette fille-là, et il vaut mieux éviter de l'énerver. Et ça l'énerverait si tu ouvrait un peu trop ta bouche... Pour l'instant il y a Louis Weasley que je considère comme mon frère, Emrys Mayfair ma cousine, Ariel Edelwiess une amie de Cassiopée, le directeur des Serdaigle... Puis Erin Joyce qui nous a surpris, Naranja aussi et Alistair qui est encore amoureux d'elle et jaloux de moi. Et maintenant, toi. Donc, évite d'en parler s'il te plaît. »

Et oui. De Sade et Cayrel, deux beaux jeunes gens qui étaient en "couple" depuis peu. Une Idylle naissante qui faisait déjà beaucoup parler d'elle! Trop d'ailleurs. Il fallait vite étouffer les rumeurs, pour que ça se tasse et qu'on les oublie un peu tout les deux. Ni l'un ni l'autre n'avait envie d'exposer cette histoire au grand jour, pour être tranquilles sans être traqués par une meute de journalistes à la recherche d'un soop sur la vie amoureuse du Marquis de Sade qui était bien plate à leurs yeux depuis quelques temps, depuis sa séparation avec Eros qui avait voulu le tuer en apprenant que le français le faisait cocu...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Ven 9 Mar - 4:37

Effectivement force était de constater que Ambroise n'était pas Mangemort, donc la crise de larme était totalement idiote et Ambroise avait dut la prendre ainsi. Rha parfois Alexender arrivait réellement à se détester, une relation venait de se créer et déjà elle partait en fumée a cause d'une invention de l'adolescent à l'imagination débordante. D'ailleurs force aussi était de constater que le professeur ayant enlevé son haut avait un corps vraiment parfait, mais Alex essaya de ne pas s’attarder sur ce détail.

« Moi, mangemort?... Fiche toi de moi. Tu la voit où la marques des ténèbres? Hein? Je suis pas un partisan de tu-sait-qui. »

Alex leva les yeux vers le visage du prof de quidditch, il y avait juste une question qui lui envahissait l'esprit maintenant, comment le prof était devenu prof sans être Mangemort, il était sûr qu'il fallait être mangemort pour enseigner à Poudlard. Pour la simple bonne raison, qu'il l'avait envisager étant donné qu'ils devait commencer à réfléchir à son avenir passant les buses cette année.

« Attendez... »

Il avait essayé de parler mais le professeur était dans sa lancée maintenant d’ailleurs il ne devait pas s'en rendre compte mais il commençait à parler un anglais français assez difficilement compréhensible, même pour Alexender qui avait étudier le français lorsqu'il n'était pas a Poudlard, là du coup Ambroise allait un petit peu trop vite, Alex se concentra d'avantage pour comprendre ce qu'il disait.


« C'est pas parce que ma gonzesse est une obscure que je le suit aussi. Elle est jeune, elle se rendra vite compte que c'est pas forcément le meilleur choix, même quand on est une sang pur à Serpentard et qu'on s’appelle Cassiopée Cayrel! »

Ouah....Alex avait compris que le professeur était énervé mais il avait aussi compris deux trois trucs, gonzesse,obscure, et le plus important Cayrel. LA Cayrel, Cassiopée. Franchement là Alex resta bouche bée, le prof de quidditch au corps parfait avec la princesse obscure. Si jamais le bruit se rependait à Poudlard les admirateurs des deux tops-modèles deviendraient vite leurs ennemis. Alex regardait Ambroise avec de gros yeux et la bouche ouverte. Il recommença à respirer un peu plus tard. Quand Ambroise reprit la parole un peu calmé.

« Merde. J'en ai trop dit. Enfin, je suis pas mangemort, et j'adhère pas forcément a toutes les idées du Lord. Les seules que j'approuve, c'est qu'on évite de mélanger les torchons et les serviettes et qu'il faut conserver le sang pur, dans l'idéal. Après... On peut toujours faire une entorse à la règle et se marier avec quelqu'un qui n'est pas de sang pur, du moment qu'on aime la personne... »

Joliment rattrapé monsieur l'athlète. Alex ne put s'empêcher de sourire. Il retrouvait là l'histoire de son père, le descendant d'une famille riche qui était destiné à ce marier avec une sang pur avait préféré choisir sa mère, une sang-mêlée. N'empêche Alex était toujours étonné par le fait qu'il sorte avec Cayrel, il regarda le paquet de cigarette et le repoussa vers le prof, il ne fumait pas. Enfin, il n'avait jamais essayé, parfois il était tenté mais finalement il ne le faisait pas.

« Quant à ma relation avec la Cayrel... Ce serai mieux si tu gardait ça pour toi, tu vois? Je tiens pas forcément à tout ce que le château le sache, et elle non plus. Il y a quelques personnes qui sont au courant... Soit des amis, soit des fouines qui ont fourré leur nez dans des choses qui ne les regardaient pas. Tu la connaît forcément, au moins de réputation. C'est pas un ange cette fille-là, et il vaut mieux éviter de l'énerver. Et ça l'énerverait si tu ouvrait un peu trop ta bouche... Pour l'instant il y a Louis Weasley que je considère comme mon frère, Emrys Mayfair ma cousine, Ariel Edelwiess une amie de Cassiopée, le directeur des Serdaigle... Puis Erin Joyce qui nous a surpris, Naranja aussi et Alistair qui est encore amoureux d'elle et jaloux de moi. Et maintenant, toi. Donc, évite d'en parler s'il te plaît. »

Hum ça oui il la connaissait mais il avait appris qu'il valait mieux ne pas l'approcher, surtout lorsque la pauvre Sarah Mandleton était rentrée dans la salle commune après avoir été enfermée dans un placard avec une souris par la diablesse verte. Mais pour un secret...beaucoup de personnes étaient quand même au courant...

« T'inquiète pas je ne parlerais à personne...par contre la liste de ceux qui savent est déjà grande...Mais bon je suppose que personne ne se risquerait à énerver Cayr...euh Cassiopée pardon »

Ho il avait recommencé à tutoyer Ambroise, il ne s'en était même pas rendu compte sur le coup c'était venu tout seul après tout ils se connaissaient depuis longtemps, même s'ils s'étaient perdus de vue, c'était comme deux amis qui se retrouvaient.

« Par contre j'aurai une question, comment es-tu devenu professeur sans être mangemort, cette année, puisque je passe mes buses y'a les trucs d'orientation en gros, et je voulais devenir professeur , quand on m'a dit que seuls les Mangemorts pouvaient le faire... »

Cette réponse l’intéressait beaucoup, il continuait de fixer l'homme qui fumait lentement et attendait sa réponse.

« Et qu'est-ce qui t'a décidé de venir enseigner ici ? Je me souviens que t'aimais pas beaucoup les cours, mais en revanche tu adorait ton école et ton pays. Pourquoi n'es-tu pas allé là-bas ? »

Oui pleins de questions qui s’enchaînaient mais 10 à rattraper cela ne se faisait pas en un jour, alors autant commencer dès maintenant. Après tout, c'était bien la seule personne qui connaissait Alex avant son arrivée à Poudlard. D'ailleurs il ne savait sans doute pas qu'Alex faisait partie des Résistants sauf que Cassiopée elle le savait et si la relation d'Alex avec Ambroise se confirmait ils seraient obligé de se côtoyer, il préféra en parler tout de suite.

« Pour en revenir à Cayr...Cassiopée, je pense pas qu'elle et moi on s'entende super bien, alors évitons les présentations le plus possible, elle et moi on ne joue pas dans la même équipe. »

Et là il ne parlait pas de Quidditch...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   Sam 31 Mar - 14:44

Après s'être justifié sur le fait qu'il n'était pas un mangemort, le professeur de vol se mit à parler tout seul de sa bien aimée Cassiopée, une élève de sixième année qui était à Serpentard... Trop de gens étaient au courant. Et le marquis n'accordait pas sa confiance au premier venu, surtout sur un sujet comme celui-ci! Après tout leur liaison était interdite par le règlement, et même par la loi puisque la verte et argent était encore mineure. Encore heureux, le jeune poufsouffle semblait être compréhensif:

« T'inquiète pas je ne parlerais à personne...par contre la liste de ceux qui savent est déjà grande...Mais bon je suppose que personne ne se risquerait à énerver Cayr...euh Cassiopée pardon »

Ambroise de Sade rigola. Lui aussi appelait sa petite amie "la Cayrel" pour plaisanter. Il n'en voulait donc absolument pas à Alexender! De plus il remarqua que l'élève recommençait à le tutoyer. Et bah, pourquoi pas après tout? L'attrapeur n'était pas un professeur très stric et autorisait ses élèves à le tutoyer, tant qu'ils ne lui manquaient pas de respect bien entendu.

« Par contre j'aurai une question, comment es-tu devenu professeur sans être mangemort, cette année, puisque je passe mes buses y'a les trucs d'orientation en gros, et je voulais devenir professeur , quand on m'a dit que seuls les Mangemorts pouvaient le faire... »

Professeur? Mais qui veut être prof de nos jours? ça gagne un salaire de misère, et c'est chiant. Fumant calmement, il attendit la suite de la phrase de McMagon qui était restée en suspens:

« Et qu'est-ce qui t'a décidé de venir enseigner ici ? Je me souviens que t'aimais pas beaucoup les cours, mais en revanche tu adorait ton école et ton pays. Pourquoi n'es-tu pas allé là-bas ? »

Tant de questions! Après tout ils s'étaient perdus de vue pendant dix longues années

« Pour en revenir à Cayr...Cassiopée, je pense pas qu'elle et moi on s'entende super bien, alors évitons les présentations le plus possible, elle et moi on ne joue pas dans la même équipe. »

Souriant, en écrasant sa cigarette, buvant une gorgée de jus de citrouille le Français répondit calmement:

« Comme tu le sait à la base je suis pas Prof, mais joueur de Quidditch pro. J'ai dû arrêté pour... Raison personnelles. Mais je pense peut-être reprendre quand ça ira mieux. »

Hors de question de raconter tout son histoire avec son ex qui avait des envies de meurtres sur sa personne, de cette histoire d'amour entre Ambroise et Éros qui avait très mal finit quand le Français avait trompé L'Irlandais ...

« Toujours est-il que V... Tu sait qui semble apprécier le Quidditch. Quand il a su que j'arrêtais j'ai reçu un hiboux me proposant un poste d'enseignant ici. Alors je suis venu, parce que je voulais pas rester inactif à rien faire. Pourquoi j'ai été choisit, c'est une bonne question. Peut-être parce qu'il aime bien les Kenmare Kestrels? En tout cas pour le vol, être mangemort ça a pas d'intérêt surtout que j'enseigne qu'aux première année. Même quand t'es joueur de Quidditch, c'est rare que tu soit Mangemort, le milieu du sport est assez épargné par tout ça! Par contre quand t'es prof dans une matière plus classique comme les potions ou les sortilèges là a mon avis c'est obligatoire puisque tu participe à l'éducation de potentiels futurs mangemorts. Il faut donc que tu soit de mèche avec la dictature en place. Pourquoi je suis pas allé en France? Parce que j'ai eu un poste ici. Mais si demain on me propose une place à Beauxbâtons je pense que j'irai. Mais ça m'étonnerai... Puis finalement je suis bien ici, ça me change un peu d'air! »

Rigolant amusé, il but à nouveau une gorgée de jus de citrouille avant de mordre dans sa part de tartes aux pommes. Bien chaude et dorée, parfaite!

« En tout cas c'est pas en étant prof que tu vas devenir riche, on est payés 20 galions par mois, c'est une misère! ça va que j'ai une situation derrière, pas mal d'argent de côté grâce à ma carrière de pro' et mon titre de Marquis. Puis je fait du mannequinat aussi pour sorcière hebdo ou des équipementiers de Quidditch, ça arrondit les fins de mois. Tu voudrais enseigner quoi plus tard donc? »

Alors qui allait enchaîner sur le sujet de la Cayrel, il entendit un elfe dire d'une voix grinçante:

« Maître de Sade; il se fait ard, vous devriez rentrer.
Oui bien sur. Nous avons bientôt finit. »

La français adressa un sourire cordial à la créature avant de faire un clin d'oeil et un petit sourire amical au jeune homme:

« Et pour Cassie t'en fait pas. Je vais pas vous forcer à vous voir, je m'arrangerai pour vous voir séparément. On est pas collés H24 non plus elle et moi! »

S'étirant de nouveau en finissant d'engloutir sa tarte aux pommes le Français se releva et commença à se diriger vers la sortie.

« Aller, viens avec moi je te ramène. Comme ça t'aura pas de soucis si un pion de voit dans un couloir. Puis votre salle commune est pas bien loin...»

Les deux garçons sortirent alors des cuisines, marchant calmement dans les couloirs jusqu'à la salle commune des Ocre et noir. Souriant en passant la tête par l'entrée située derrière une nature morte de Sade observa un instant de loin la décoration de leur salle commune:
Une jolie pièce chaleureuse aux tentures jaunes et tout en rondeur. C'était vraiment un el endroit, qui lui faisait étrangement penser à un terrier. Après tout, logique quand l'on considère que l'emblème de leur maison le blaireau vit dans un terrier!

« C'est drôlement sympa ici! ça a l'air très convivial. Faudra que je vienne y faire un tour un jour, pour vous rendre visite. J'suis sur qu'on s'amuse bien chez les Poufsouffle!»

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-