Partagez | 
 

 Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Mer 26 Oct - 2:51



© REMEMBERhope

La rentrée. Enfin. Ou pas. Blake avait passé un été entier à trainer chez elle sur son lit ou sur le canapé. Elle avait vu quelques amis mais n'avait pas eut très envie de sortir. Elle n'avait pas attendu la rentrée avec impatience, mais n'avait pas apprécié les vacances non plus. Elle avait changé en deux mois, ses cheveux étaient plus longs que jamais, elle souriait beaucoup moins et elle s'était mise à une mauvaise habitude : la clope. Une des rares choses qu'elle n'avait jamais essayé. Les seules fois où elle sortait dans le jardin c'était pour s'y adonner tandis que ses parents étaient sortis et qu'elle faisait chanter son frère pour qu'il ne répète rien. Le seul point positif de ces vacances ? Elle avait prit un an de plus. Elle avait désormais seize ans et pour son anniversaire ses parents lui avaient offert un nouveau balais dont son frère était d'ailleurs follement jaloux. Elle avait fait l'effort de voir Juyne pour ce jour spécial et serait bien allé chez Albus si celui-ci n'avait pas eut des soucis de famille. Et par soucis de famille il fallait comprendre que son père le fameux Harry Potter avait été arrêté. Résultat la fin des vacances avait été encore plus maussade que le début, Blake ne voulant même pas imaginer l'attitude qu'allaient avoir les Obscurs par rapport à ça lorsqu'elle serait de retour à Poudlard. Le moral risquait d'être au plus bas parmi les Résistants d'autant plus que James leur leader avait quitté l'école. Autre nouvelle elle avait réussit ses B.U.S.E.S avec plusieurs Optimal. Ca l'avait mise de bonne humeur jusqu'à ce qu'elle demande aux autres leurs résultats et s'arrête de justesse au nom de Pete. La rentrée arriva trop vite à son goût et c'est presque déprimée qu'elle se rendit à Poudlard. Pour la première fois depuis la première année elle ne s'assit pas à côté de Albus et Pete lors du banquet. La raison était évidente. À la fin de l'année précédente Pete et Blake s'étaient avoués leurs sentiments, mais s'étaient aussi rendus compte que ça allait être beaucoup plus compliqué que ce que la jeune fille avait imaginé. Ce jour-là en rentrant dans son dortoir elle s'était rendu compte de ce qu'elle avait fait, de sa naïveté, elle s'était rendu compte qu'elle avait été on ne peut plus stupide. Et pour cause, son meilleur ami était fiancé et ça elle l'avait gentiment éludé lorsqu'elle lui avait dit ce qu'elle ressentait pour lui. Mais à tête reposée elle avait compris qu'elle n'avait pas le droit d'être la raison de la rupture des fiançailles – chose qui de toute façon, il fallait être réaliste n'avait aucune chance d'arriver – et elle s'était sentie coupable.

Depuis la rentrée donc, elle évitait Pete, chose extrêmement difficile pour elle qui avait l'habitude de ne trainer presque qu'avec ses deux meilleurs amis masculins. Ne pas trainer avec Pete c'était ne pas trainer avec Albus non plus et leur trio lui manquait horriblement. Pete avait la priorité sur Albus, du moins c'était ce qu'il lui semblait. Blake n'était pas seule, mais elle se sentait seule. Elle s'était toujours imaginé une situation similaire en cas de non-retour de ses sentiments, mais alors qu'ils étaient partagés les deux adolescents n'étaient même plus amis. Du moins pas à ce qu'il semblait. Quand elle y pensait, ça devait être très dur pour Albus et elle était bien placée pour le savoir, elle avait au début de leur amitié été coincée entre les deux garçons qui se détestaient. La situation était ici différente, mais pas tant que ça. Le fait était qu'ils n'étaient jamais plus tous les trois. La jeune fille n'avait jamais eut la tête aux cours et dans ces conditions encore moins, aussi se fit-elle remarquer dès la rentrée en séchant délibérément et sans chercher d'excuse un cours de Défense contre les forces du biens cours qu'elle trouvait de toute façon tout particulièrement stupide. Elle n'était pas d'humeur dès le matin à pratiquer des sortilèges impardonnables, elle pouvait très bien s'en passer. La punition n'avait pas tardé à tomber, elle était collée le soir même. Elle avait donc continué la journée de mauvaise, très mauvaise humeur. Elle savait qu'elle était injuste en envoyant bouler un première année innocent qui lui demandait son chemin, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Impulsive, elle était énervée et ça faisait du bien de le montrer. Pourtant elle l'avait bien cherchée sa punition. À dix-neuf heure tapante elle arriva devant la salle du professeur de Défense contre les forces du biens. « Ah ! Miss Cauldwell vous êtes enfin là...vous allez nettoyer la salle des trophées. » La jeune fille tourna les talons et entendit que le professeur la suivait de près. Elle s'en fichait, nettoyer la salle des trophées, ou écrire des lignes ça revenait aux même de toute façon. Et puis c'est pas comme si c'était sa première heure de colle. Pete - encore lui -lui avait permis d'en éviter plusieurs, mais parfois le préfet n'y pouvait rien. Et maintenant encore moins se disait-elle. Elle arriva dans la salle qui se trouvait au troisième étage et qui comme chaque fois qu'on demandait à des élèves de la nettoyer était affreusement poussiéreuse. Le professeur lui fourra un chiffon dans les mains...bien sûr ! Avait-elle oublié ? On avait pas le droit d'utiliser la magie pour nettoyer les trophées, non ! Il fallait y aller à la moldue, comme sa grand-mère ! L'idée que une ou plusieurs autres personnes aient été assignées pour l'aider dans sa tâche lui effleura l'esprit. Normalement on ne demandait pas à un élève seul de s'occuper de cette salle, mais après tout elle le méritait bien. Si elle était seule elle ne se plaindrait pas. Elle se rendit compte que le professeur était encore là et comprit qu'on devait encore attendre quelqu'un. Des pas se firent entendre et elle reconnut une voix qui lui était très familière. Blake se retourna et reconnu Pete. * P*tin, Merlin vous avez pas l'impression d'être un peu cruel là ? * pensa-t-elle. Elle s'autorisa un mince sourire timide et se retourna faisant mine de s'afférer à sa tâche les yeux rivés sur l'objet qu'elle nettoyait. Elle entendit des pas s'éloigner et comprit que le professeur les avait laissé seuls. Son espoir que quelqu'un d'autre les rejoindrait fut donc anéantit.

La jeune fille inspira et expira profondément. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire. Elle voulait parler, mais il n'y avait rien à dire. Mais elle savait bien pourtant qu'elle ne tiendrait pas longtemps, ce n'était pas dans sa nature, elle était bien trop bavarde pour ça. De plus, s'ils s'étaient croisés et avaient échangé quelques mots depuis la rentrée, chacun avait évité l'autre et elle avait l'impression que ça faisait des mois qu'ils ne s'étaient pas vus. Elle avait leur situation en horreur et aurait préféré retourner à l'époque où elle ignorait qu'il l'aimait et où au moins ils passaient du temps ensemble plutôt que de subir ce qu'elle devait vivre. Il n'y avait personne à blâmer pour ça, pas même Iseult et c'était pas faute d'essayer, c'était comme ça et puis c'était tout. Ils avaient tout fait foirer comme on dit, point. « Alors ? » demanda-t-elle d'une voix qu'elle espérait calme mais qui s'avéra un brin trop aigüe. Elle s'éclaircit la gorge pour se donner un peu plus de contenance. « Pourquoi es-tu là ? » Voilà c'était nonchalant et puis parfaitement normal, n'est-ce pas ? C'était vrai, elle aurait posé la même question à n'importe qui se trouvant en retenue avec elle, c'était ce qui se faisait, non, dans ce genre de situation, hein ? Et puis après toute leurs années d'amitié, s'ignorer paraissait impossible lorsqu'ils étaient forcés d'être dans la même pièce et à dépoussiérer ces babioles, Merlin savait qu'ils en avaient pour longtemps. Sans oublier que Pete le studieux préfet n'écopait pas de tant de retenues que ça et lorsqu'il était punit il y avait souvent un histoire intéressante derrière. Elle se doutait qu'il n'allait pas lui raconter en détail et avec humour ce qui s'était passé, mais...bon sa question n'était pas stupide c'était tout, elle le connaissait bien, trop bien et savait que s'il était là c'était qu'il avait dû être insolent envers un professeur. De toute façon il était clair qu'elle n'avait parlé que pour engager la conversation, faire plus ou moins semblant que tout allait bien. Plus ou moins, parce que si tout avait été normal, Blake aurait sut bien avant que Pete avait été collé, il lui aurait raconté ce qui c'était passé en riant sur l'herbe dans la parc ou sur un fauteuil dans la salle commune. Elle ne l'aurait pas découvert en le retrouvant sur le lieu de la punition et puis ils seraient déjà en train de parler d'autre chose.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Jeu 27 Oct - 4:33



Été de merde. Il fallait l'appeler comme il avait été. Pete avait passé le pire été de sa vie. Il n'avait même pas pu voir ses amis alors qu'Albus traversait une passe très difficile et qu'il n'avait fait que pensé à Blake. Ses parents avaient fêté l'arrestation d'Harry Potter autour de champagne et d'une multitude d'amis et Pete lui avait fait comme s'il était aussi content. Certes si connaissait Pete, on se dit qu'il y a une erreur mais non, il avait fait la fête avec tout ce petit monde parce qu'il n'avait pas le choix, parce que c'était dans son plan pour se débarrasser d'Iseult et de ses parents au passage. Oui il avait simulé le fils parfait à un tel point que son père et lui n'avaient jamais été aussi proches de toute leur vie mais ça ne consolait pas Pete. Il n'arrivait plus à se regarder en face, il se trouvait monstrueux mais il se consolait avec l'illusion qu'il faisait ça pour une bonne chose : pour être avec Blake. Bien sûr, il n'avait pas pu laisser Albus seul, il avait réussi à lui envoyer une lettre en cachette en lui demandant de ne pas répondre à cause de ses parents. Il avait espéré que ça comblerait un peu son absence. Oh il n'avait pas compté le nombre de fois où il avait commencé à faire sa valise et prendre le bus jusqu'à la maison des Potter. Ils avaient déjà été là-bas pendant l'espace de quelques jours. Il avait menti à ses parents sinon vous pensez bien qu'ils ne l'auraient jamais laissé aller chez les Potter, non la version officielle s'était qu'il était chez un autre ami. Ils avaient été suspicieux mais ils l'avaient laissé partir. C'était aussi pendant ce temps-là qu'ils avaient terminé l'accord avec les Crowley pour ses fiançailles, coup de poignard dans le dos. A croire qu'ils savaient où ils avaient été. Mais tout ça n'était que du passé, il fallait avancer.

En tout cas pendant ces vacances, il n'avait pas arrêté de répéter à son père que les Crowley n'étaient pas dignes des Levingston et qu'il fallait donc annuler ses fiançailles avec Iseult. Il avait dit à son père qu'il trouverait beaucoup mieux facilement et que surtout il était conscient maintenant d'où était sa place, du côté du Seigneur des Ténèbres et non pas du côté des Potter. Combien cela lui avait été difficile de prononcer ces mots mais il est excellé dans l'art du mensonge alors son père s'était laissé berné mais il n'avait pas encore rompu les fiançailles ce qui agaçait franchement Pete mais il fallait qu'il tienne. Il pouvait le faire, il n'avait pas à avoir de doutes. Il avait déjà pensé à un plan qui impliquait Isis ou une autre de ces amies de bonne famille sang pur et qui n'aspirait pas aux idéaux familiaux. Pete n'était pas sur à cent pourcents de son plan mais c'est le meilleur qu'il avait car de toute manière, jamais sa famille n'accepterait Blake. Jamais alors qu'elle était une fille formidable et qu'ils perdaient quelque chose. Si elle avait été une sang pur ou une fille de bonne famille de sorciers au sens des Levingston, ils n'auraient rien eu contre mais par sa nature, il en était hors de question. Morale à la con ! Enfin bref lorsqu'il est venu le temps de revenir à Poudlard, Pete était plus heureux que jamais, revoir Albus lui faisait un bien fou et il avait pu se conduire en véritable ami. Leur amitié avait survécu à cet été ce qui ravissait Pete. Par contre, il avait bien remarqué l'absence de Blake. Pete avait bien sûr expliqué à Albus ce qui s'était passé et il regrettait que ça avait eu pour conséquence l'éloignement de la belle et ça, ça lui pesait sur le cœur. Lui-même avait prévu un éloignement avec elle juste le temps d'être libre mais cela ne voulait pas dire qu'elle devait quitter leur trio. Ils pouvaient surmonter cela. Pete ne pourrait vivre si ce n'était pas le cas.

Cependant qui disait rentrée, disait cours et aujourd'hui il avait entre autre Défense Contre les Forces du Bien, une connerie ce cours mais il n'avait pas le choix, il devait y assister. Il s'assit à côté d'Albus et chercha Blake des yeux mais elle n'était pas là. Ce n'était pas son genre de louper des cours. Il se demandait ce qu'elle pouvait bien avoir. Cette pensée ne le quitta pas pendant tout le cours, du fait il ne prêta pas la moindre attention à ce qui se passait autour de lui. Ce qui devait arriva. Enfin on vous évitera les détails pour le moment car ça avait été gore et il avait écopé d'une colle : nettoyer les trophées, fantastique, il en avait rêvé toute sa vie ! Et vu qu'il était préfet pour les Gryffondors, le professeur en rajouta en enlevant dix points à la maison Gryffondor, il manquait que cela pour que sa journée soit parfaite. Néanmoins il ne se plaint pas, pas la peine, ça n'aurait servi à rien à part aggravait la situation.

Il était dix neuf heures et Pete se dirigeait vers la salle des trophées où se déroulait sa colle. Il n'était pas particulièrement pressé mais arrivé en retard était vraiment une mauvaise idée. Il n'avait rien à gagner en provocant le prof, juste nuire à sa maison. Une fois, arrivé qu'elle fut sa stupéfaction de voir que Blake était aussi en heure de colle, en même temps ce n'était pas si étrange, elle avait séché un cours mais le pire était qu'il les laissait tous les deux... seuls... Pete chassa certaines pensées de son esprit et se frappa intérieurement pour ne serait-ce y avoir pensé. Vu la situation, c'était culotté ! « Alors ? » Oh elle se souvenait encore de lui, un bon point mais à sa voix, il savait qu'elle n'était pas à l'aise. Il la connaissait trop bien pour qu'elle soit un mystère pour lui. Il pouvait lire en elle comme un livre ouvert. « Pourquoi es-tu là ? » Elle évitait les sujets qui fâchent ou ne voulait pas en parler tout de suite, bien ça lui convenait. Il respectait son choix comme il la respectait elle et surtout qu'il l'aimait. Il se contenta alors de répondre : « Oh très longue histoire. J'étais déjà mauvais en DCFB mais là ça ne risque pas de s'arranger. Je ne te demande pas pour toi, j'ai vu que tu as avais séché le cours. » En même temps facile quand il la cherchait tout le temps du regard. Il avait cherché des changements chez elle, des expressions, des signes qu'elle l'aimait encore mais elle avait l'air si fermé. Ça le perturbait énormément. Il décida alors de rompre la distance, rompre la zone de confort qu'ils avaient instauré entre eux. Il se plaça juste derrière, de sorte que sa bouche touchait presque son oreille. Il lui dit alors d'un ton doux. « Tu nous manques Blake. » Il aurait voulu dire : tu me manques mais il savait que c'était leur faire du mal plus qu'autre chose. Et puis il sentit son odeur et là quelque chose le contraria énormément, cette odeur, elle était nouvelle, elle était mauvaise, c'était... la cigarette. Depuis quand fumait-elle ? Fumait-elle à cause de lui ? A cause de ce qui s'était passé entre eux ? Pete ne pourrait pas se le pardonne et c'est pourquoi il dit d'un ton assez sec. « Tu fumes ? » Si elle s'était retournée, elle aurait vu à quel point il était contrarié, à quel point, ça lui faisait du mal qu'elle se fasse du mal. C'était entièrement de sa faute !

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Ven 28 Oct - 2:36

« Oh très longue histoire. » Déjà il répondait c'était une bonne chose, vu l'état des choses il aurait aussi pu l'ignorer. Il le faisait même avec un naturel qu'elle lui enviait et qui la fit sourire. Elle, elle avait été ridicule lorsqu'elle avait ouvert la bouche pour tenter de briser la glace qu'elle avait elle-même érigée. Vraiment elle se donnerait des baffes si elle le pouvait sans avoir l'air d'être complètement dingue. « J'étais déjà mauvais en DCFB mais là ça ne risque pas de s'arranger. Je ne te demande pas pour toi, j'ai vu que tu as avais séché le cours. » Son cœur manqua un battement lorsqu'il lui parla du fait qu'elle n'avait pas assisté au cours, il l'avait remarqué. L'avait-il cherché ? Comme elle-même le faisait à chaque cours, au détour de chaque couloir, essayant de s'en empêcher, mais avec toujours plus de difficulté. Ce n'était pas si étonnant vu ce qu'il lui avait dit quelques mois plus tôt, mais elle avait toujours eu peur que ses sentiments à lui ne soient éphémères. Ca ne changeait rien, mais une toute petite partir d'elle était réconfortée par l'idée qu'elle n'était pas seule dans cette histoire et que lui aussi subissait la même chose. L'autre partie s'en voulait d'en être la cause. Devait-elle lui dire quelque chose ? Elle ne voulait pas lui dire pourquoi elle avait sécher le cours et de toute manière il ne le lui demandait pas. Sa gorge était sèche et elle préféra se concentrer sur ce qu'elle faisait sans se rendre compte qu'elle nettoyait toujours le même insigne depuis qu'elle était entrée dans la salle et qu'elle avait commencé sa tâche. Ca pouvait très bien s'arrêter là si ni l'un ni l'autre ne parlait, ne faisait d'efforts vains pour entretenir une conversation vouée à l'échec. Elle aurait aimé en savoir plus sur ce qu'il avait fait en Défense contre les forces du biens, juste pour entendre un peu plus sa voix qui s'adressait si peu à elle ces derniers temps.

Elle faisait des efforts pour ne pas penser au fait qu'il se trouvait là, dans la salle, pour essayer de faire passer le temps plus vite et surtout plus facilement. Et puis elle sentit sa respiration tout près d'elle *oh mon Dieu, oh mon dieu* pensa-t-elle. Et c'est presque dans le creux de l'oreille qu'il lui dit, « Tu nous manques Blake. ». L'adolescente cru défaillir. Le savoir si près avait déjà fait s'accélérer les battements de son cœur et elle aurait adoré pouvoir simplement se retourner et le prendre dans ses bras, elle en mourrait même d'envie. Juste une petite seconde, ça ne pouvait pas faire de mal ? Mais elle ne pouvait pas, il fallait qu'elle reste forte. Ses mots cependant lui firent un choc. S'il savait, il lui manquait tellement, tous les jours, à chaque heure elle pensait à lui, à Poudlard c'était plus dur que chez elle car il y avait tellement de souvenirs dans le château, des bons comme des mauvais. Bien sûr dans ce « nous » il y avait aussi Albus qui lui manquait terriblement, mais quelque part elle sentait que Pete parlait surtout pour lui-même. Cependant sa phrase ne pouvait rien changer, il ne pouvait tout de même pas croire qu'elle s'éloignait de lui par simple plaisir masochiste. Non, si elle avait pu rester avec eux et toujours être capable de se regarder dans un miroir elle l'aurait fait, malheureusement ce n'était pas le cas et ses mots lui faisaient plus de mal qu'autre chose. Il ne savait donc pas qu'il ne se passait pas un jour sans qu'elle ne se demande si elle avait prit la bonne décision, sans qu'elle ne regrette son absence ? La jeune fille se tut donc encore une fois, profitant en silence de sa présence si près d'elle trouvant l'épreuve aussi difficile qu'agréable. Elle avait cessé de faire semblant de nettoyer l'insigne depuis déjà deux bonnes minutes. Et puis alors que les yeux fermés elle essayait de se calmer il reprit la parole, « Tu fumes ? ».

Blake rouvrit les yeux brusquement. La dureté avec laquelle les mots avaient été proféré la frappa avant qu'elle n'en comprenne le sens. Elle voulait se retourner et le regarder dans les yeux plutôt que de poursuivre cet entretient si étrange dos à lui, mais elle n'osait pas. Elle ne savait pas quoi lui répondre, pourquoi en arrivait-il à poser la question ? L'avait-il aperçut cigarette en mains ? Elle avait pourtant cru se faire discrète. Cela dit, elle faisait ce qu'elle voulait et elle ne se cachait pas non plus si on la découvrait tant pis. Elle aurait peut-être préféré qu'il ne le sache pas, mais qu'y pouvait elle. Et puis qu'est-ce que ça pouvait lui faire qu'elle fume de toute façon ? Elle se retourna alors brusquement prête à répondre oui d'un ton presque provocateur lorsqu'elle fut frappée par le visage de Pete. Visage qu'elle n'avait pas vu d'aussi près depuis longtemps, mais surtout c'était son expression qui lui fit un choc. Contrarié était un bien faible mot pour décrire le jeune homme. Blake baisse les yeux, elle n'avait plus envie de répondre, mais maintenant qu'elle s'était retournée il fallait bien qu'elle dise quelque chose or à ses yeux nier était inutile. Le jeune fille hocha donc simplement la tête en signe d'approbation n'osant toujours pas lever les yeux tentant de comprendre pourquoi cela l'embêtait tellement. C'est vrais qu'elle avait commencé suite à son énervement et à sa tristesse et que c'était donc en rapport avec lui, mais c'était une chose qu'elle ne tenait pas à dire et qu'elle espérait qu'il ne comprendrait pas. Elle aurait voulu qu'il croit que c'était juste une partit d'un changement de personnalité si classique après tout à leur âge, elle ne faisait pas ça pour qu'il se sente coupable, non ça rendrait sa situation encore pire. Elle releva les yeux et l'observa quelques instants. « Enfin c'est pas nouveau hein...» Et sur ces mots elle se retourna incapable d'en faire plus. Elle reprit plus ou moins sa tâche, très mal à l'aise. Ca allait de pire en pire. Les heures de colles n'étaient jamais un plaisir pour personne, mais celle-là promettait d'être un enfer si ça continuait comme ça. La jeune fille étouffait aussi elle se retourna à nouveau. « On devrait se mettre au travail. » Elle avait presque supplié son ancien meilleur ami et ses yeux rendaient le message d'autant plus clair. Elle s'écarta pour aller vers une autre étagère, ils n'avaient pas besoin d'être aussi proches, c'était loin de rendre les choses plus évidentes bien au contraire son esprit était brouillé par si peu de distance avec l'être aimé. Blake avait beau être aussi forte qu'elle disait et voulait l'être, mais elle n'en restait pas moins une adolescente et plus que jamais ses hormones étaient incontrôlables. Elle baissa la tête et une mèche de cheveux vint se plaqué contre sa joue dégageant près de ses narines une odeur infâme de nicotine. Enfin infâme c'est ce qu'elle aurait dit quelques mois plus tôt. L'odeur ainsi qu'elle s'en rendit compte était forte et elle se dit que c'était peut-être comme ça que Pete avait découvert son nouveau vice. En même temps elle aurait dû s'en douter, elle savait bien que les cheveux plus que tout gardait bien l'odeur et elle s'en voulait de ne pas s'être parfumée juste avant de venir. Si elle avait sut que Pete serait avec elle en colle elle aurait fait un peu plus d'effort ou plutôt non, elle ne serait pas venue.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Ven 28 Oct - 12:17


Blake se retourna vers lui et il vit cet éclair dans ses yeux mais très vite elle baissa les yeux. Était-ce de sa faute ? Parce qu'elle avait vu que ça ne lui plaisait pas ? En tout cas pour raison, il eut un hochement de tête. C'était tout ? Il n'avait pas le droit à de réponses plus claires ? Ce n'était pas suffisant. Pete refusait de se contenter de ça. Cependant il se trompa car Blake finit par lui donner une réponse un peu plus développée : « Enfin c'est pas nouveau hein...» Si c'était nouveau, en tout cas ça l'était pour lui. Ca datait des vacances, en tout cas, pas avant car sinon il l'aurait senti, il l'aurait vu, il l'aurait arrêté. Bref il ne l'aurait pas laissé faire. Alors, non c'était nouveau, c'était trop frais. Il n'eut pas le temps de faire grand chose d'autres car elle se retourna à croire qu'elle n'avait pas envi de lui parler, pas envi de lui faire face. Peut-être qu'il l'avait trop blessé, peut-être qu'il devait arrêter les frais tout de suite, ne plus jamais évoquer leur histoire. Peut-être c'est ce qu'elle voulait. Après tout, elle n'avait peut-être pas envi de souffrir et qu'elle sentait bien qu'avec lui c'était trop difficile. Il essayait de se mettre à sa place. Il n'était même pas sûr qu'il se choisirait. Pete, il était un paquet d'emmerdes. C'était la vérité mais les plus belles histoires n'étaient pas les plus compliquées ? Les plus passionnées ? Ne désirait-on toujours pas ce que nous ne pouvions avoir ? Oh si, si mais des fois on préférait les choses simples. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche quand Blake se retourna de nouveau vers lui et qu'elle lui dit : « On devrait se mettre au travail. » Il avait vu son regard, elle ne voulait pas qu'ils parlent. Non elle ne voulait et le fait qu'elle lui demande lui fit mal au cœur. C'était comme si on lui arrachait le cœur. Il pouvait supporter le fait de souffrir, c'était bien fait pour lui mais que Blake souffre, ça, ça ne lui convenait pas du tout. Elle n'avait pas à souffrir. Oh s'il pouvait, il souffrirait pour eux deux. Il aurait tellement voulu la soulager mais il ne le pouvait pas, en tout cas pas pour l'instant. Il était mains liées. Il aurait eu envi de foutre tout en l'air dans la salle mais il se retint car il avait trop de sang-froid pour s'emporter ainsi.

Les voilà donc qui s'occupaient de leur tâche. Ils enlevaient un peu de poussière, donnaient un second souffle à tous ses trophées mais plus les minutes s'écoulaient et plus il se sentait mal. Il n'avait pas besoin de se retourner pour sentir la présence de Blake dans la salle. Elle occupait toutes ses pensées et quand il réalisait qu'il pourrait passer du temps avec elle, en profitait pleinement si la situation était différente... ça lui brisait le cœur, littéralement. Il ne pouvait plus supporter la situation, c'était trop pour lui. Il pouvait supporter tout, mais vraiment tout mais certainement pas l'indifférence de Blake si l'on pouvait appeler cela de l'indifférence. Il avait besoin qu'elle le regarde, qu'elle lui parle, qu'elle dise quelque chose. C'est pourquoi il jeta son torchon et qu'il dit d'un ton bas mais suffisament audible pour que Blake l'entende de là où elle se trouvait. « Je peux pas, je peux pas, je peux pas. » Au départ il avait cru qu'il ne disait cela que pour lui même mais ces mots étaient bien sortis de sa bouche. Il tourna la tête pour regardait Blake qui lui tournait toujours le dos. Elle ne bougeait plus. Il reposa son regard sur le trophée qu'il avait nettoyé juste auparavant. Il faisait un peu miroir et Pete avait l'impression que de se regarder lui donner plus de courage. Il en avait cruellement besoin dans cette situation présente. Il décida alors de reprendre la parole mais ce n'était pas sans prendre une grande respiration. « Je ne peux pas rester alors que tu ne me parles pas. Si tu me détestes, je préfère encore que tu m'insultes de tous les noms. Si tu ne veux pas m'entendre alors dis moi de me taire. Si tu m'apprécies encore, alors dis quelque chose, j'ai des blagues signées Albus qui nous ferons rire. Et si tu m'aimes... » Il s'arrêta parce qu'il était pas sûr que c'était bien de dire ça, que c'était bien pour eux, pour lui, pour elle. Parce qu'en disant ces mots, il se trouvait égoïste. Néanmoins il poursuivit sûrement pour n'avoir aucun regret. « Si tu m'aimes encore même si je suis qu'un paquet d'emmerdes et que n'importe quelle fille ne voudrait pas tomber amoureuse de moi et bien... Et bien, juste fait moi un signe parce que je ne peux pas faire face si tu restes muette. » Il se trouvait idiot, mon Dieu personne ne parler ainsi, pleins de mecs se fouteraient de sa tronche parce qu'il n'était pas très viril en ce moment, il ne faisait pas non plus le fier mais il parlait avec son cœur. Il n’osait plus se retourner de peur d'affronter la réaction de Blake. Bien sûr qu'il voudrait qu'elle lui réponde qu'elle l'aimait et que c'était tout ce qui comptait mais comment pouvait-il en être sûr ? A sa place, il serait en colère. En colère parce que ça ne marchait pas, parce que c'était entièrement de sa faute à lui et qu'il le savait très bien.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️


Dernière édition par Pete K. Levingston le Lun 31 Oct - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 29 Oct - 1:43

Bien. Il fallait rester concentré. Il n'avait pas protesté à sa demande de se mettre au travail et il y avait une distance confortable entre eux. Tout allait bien..Enfin non loin de là, mais c'était mieux qu'avant. Blake se demandait s'il ne l'avait pas mal pris, préférait-il discuter ? Discuter des choses qui fâchaient ? Elle non en tout cas, malgré ses instincts de bavarde invétérée elle se taisait. Elle s'attaqua à une coupe et tenta de penser à autre chose. À ce qu'elle nettoyait tiens, ça ne pouvait pas lui faire de mal. Une coupe de Quidditch qui datait de l'époque de sa mère et qui revenait aux Gryffondors. Elle l'astiqua avec soin tentant de ne surtout par penser à la personne qui se trouvait dans cette salle avec elle. Bien sûr qu'elle aurait préféré que les circonstances aient été différentes. Qu'ils soient arrivés ensemble à cette heure de retenue, qu'ils rigolent ensemble et s'emb...bon, décidément elle avait du mal à penser à autre chose. « Je peux pas, je peux pas, je peux pas. » La voix douce de Pete la fit sursauter. Elle arrêta son nettoyage. Allons bon, c'était quoi le problème, il ne pouvait pas quoi ? Ne pas parler ? Apparemment en tout cas, le silence avait dû durer maximum deux minutes chronos et encore elle devait certainement être gentille. Elle ne comprenait pas comment lui il pouvait vouloir parler et faire semblant. Et puis parler de quoi d'abord. Parler du fait qu'ils étaient tous les deux malheureux ? Parler du fait qu'ils ne pouvaient pas être ensemble ? Parler du fait qu'elle ne trainait plus avec Albus et lui ? Parler de la distance qui s'était installée entre eux ? Ou peut-être voulait-il plutôt parler d'autre chose, faire comme si de rien était ? Parler des cours, du Quidditch, des filles, des garçons, de la vie, de leur maison, de leur famille..ah non ! Pas de leur famille, ça ça les mèneraient vers eux à nouveau. Vers le fait que les Levingston ne voudraient jamais d'elle. Blake n'était pas dupe elle le savait très bien, c'était l'une des choses qui faisait qu'elle ne voulait pas forcer le destin. Si c'était pour briser encore plus une famille c'était pas la peine. Parce qu'on pouvait se demander si au final ça les rendrait vraiment heureux d'être ensemble vu tous les dommages collatéraux que ça causeraient. Et puis parler, pour ensuite sortir de la salle et revenir exactement à la même situation qu'avant qu'ils n'y rentrent, ne voyait-il pas que c'était beaucoup plus dur que de se taire ? Qu'elle en souffrirait beaucoup plus de se dire, “ bon voilà on s'est parlé parce qu'on était obligé, maintenant on s'ignore à nouveau, on fait comme si de rien était“. Elle n'avait pas besoin de ça, c'était déjà compliqué, et difficile à vivre. « Je ne peux pas rester alors que tu ne me parles pas. Si tu me détestes, je préfère encore que tu m'insultes de tous les noms. Si tu ne veux pas m'entendre alors dis moi de me taire. Si tu m'apprécies encore, alors dis quelque chose, j'ai des blagues signées Albus qui nous ferons rire. Et si tu m'aimes... » Oh non! Il n'allait pas quand même aller sur ce terrain là. Punaise, il savait qu'elle l'aimait quand même, pourquoi voulait-il absolument la torturer comme ça. La jeune fille priait pour qu'il s'arrête là, qu'il se taise. Elle voyait où il voulait en venir et si ça pouvait lui faire tant plaisir elle allait dire quelque chose. « Si tu m'aimes encore même si je suis qu'un paquet d'emmerdes et que n'importe quelle fille ne voudrait pas tomber amoureuse de moi et bien... Et bien, juste fait moi un signe parce que je ne peux pas faire face si tu restes muette. » Ok, il avait enfin finit. La jeune fille se retourna enfin pour voir que Pete, qui avait lâché son torchon, lui tournait résolument le dos. Bien, ça rendrait très certainement les choses plus faciles, tant mieux. Elle s'avança cependant un peu vers lui, quitte à parler autant le faire correctement.

« Pete. Tais-toi. Pas parce que je ne t'aime pas. Comment tu pourrais ne serait-ce que croire une chose pareille. Moi te détester, franchement ? » Elle laissa sa question peser quelques instants afin de montrer à quel point la réponse était évidente, à quel point croire ne serait-ce qu'une seconde qu'elle le détestait était stupide. Croyait-il cela parce qu'elle se taisait, parce qu'elle l'évitait ? Mais enfin si elle le détestait, elle se serait moqué de lui depuis belle lurette et serait revenue au moins vers Albus sans se soucier un seul instant de Pete. Alors évidemment qu'elle ne le détestait pas, qu'elle tenait à lui puisque c'était pour lui qu'elle faisait ça. Elle s'avança encore un peu vers lui de manière n'être plus qu'à quelques mètres du jeune homme avant de s'enflammer littéralement. Il voulait entendre sa voix ? Il allait être servit ! « À ton avis Pete. Réfléchis deux petites secondes, parmi toutes les propositions laquelle est vraie selon toi ? Regarde moi bon-sang et dis le moi. Parce que tu le sais très bien Pete, tu sais très bien que je t'aime encore. Voilà je l'ai dit. Mais qu'est-ce que ça change ? Vas-y dis le moi, ça change quoi ? Est-ce que tu te sens mieux, parce que moi non. C'est toujours la m*rde. J'ai pas envie de faire semblant. Si tu crois que cette situation me plait tu te fourres le doigt dans l'œil. Si tu crois que tu ne me manques pas follement aussi. Si tu crois que ne plus trainer avec vous me fait plaisir alors tu ne me connais pas du tout. Mais je sais que tu ne crois pas tout ça, je sais qu'au fond de toi tu sais ce qu'il en est. Mais là encore ça change rien, on a beau savoir ce que ressent l'autre, ce que veut l'autre ça ne nous aide pas, parce qu'on ne peut rien faire du tout. Et puis tu voudrais qu'on parle, et de quoi ? Hein ? Tu veux que je te dises à quel point mon été était nul ? À quel point je l'ai passé à me morfondre ? Tu veux que je te dises combien de fois j'ai hésité à t'envoyer une lettre ? Le nombre de parchemins que j'ai écris avant de les bruler ? Ou tu préfère que je t'explique comment depuis que je suis revenue à Poudlard je souffre de ne plus être avec mes meilleurs amis ? Combien ça me touche...» Sa voix se brisa quelques instants, elle était plus qu'à deux doigts de pleurer, les larmes perlaient déjà dans les coins de ses yeux. Des larmes de rage mêlée à de la tristesse. Mais elle devait finir quitte à exploser après, quitte à s'effondrer et tout foutre en l'air. « Alors tu vois, plutôt que de me faire plus de mal Pete, je préfère astiquer des trophées. » Elle retourna à sa place et lui tourna le dos pour tenter vainement de revenir à son ingrate tâche.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Lun 31 Oct - 11:35


Pete sentit que Blake s'avançait vers lui, c'est fou ce que les événements s'enchaînaient vite et voilà que maintenant la situation était à l'opposé de celle de toute à l'heure, c'était Blake qui se rapprochait de lui alors qu'il lui faisait dos. Il était comme pétrifié, d'un côté par la honte de ce qu'il avait dit et de ce qu'il demandait par Blake et d'un autre côté par la peur, la peur d'entendre une réponse qui ne serait pas du tout à son goût. « Pete. Tais-toi. Pas parce que je ne t'aime pas. Comment tu pourrais ne serait-ce que croire une chose pareille. Moi te détester, franchement ? » Là tout d'un con il se sentit très con. Vu ses paroles, ça coulait de sens et ça n'en n'avait pas forcément eu pour lui mais parce qu'il était incertain sûrement parce qu'il était amoureux et qu'on dit que l'amour ça fait peur parce que c'est plonger dans l'inconnu. En faite pour lui c'était loin de couler de source, non comme il l'avait dit il comprendrait si elle le détestait. Il l'entendit encore s'avancer. Jusqu'où allait-elle s'avancer comme ça ? Pas que ça le gêner plus que ça ? Oh non, il aimait que Blake soit à ses côtés mais c'est juste qu'il se posait la question et il n'était pas sûr que ces prochaines paroles allaient lui plaire, il ne savait pas trop pourquoi mais il sentait de la colère dans sa voix, peut-être aussi de la fatigue. C'était assez étrange, pas facile à nommer précisément. Caractéristique généralement féminine. Les femmes, elles étaient incompréhensibles comme les hiéroglyphes. C'était un langage codé et même si Pete était passé un maître dans la matière, il était loin de tout savoir mais alors vraiment loin. « À ton avis Pete. Réfléchis deux petites secondes, parmi toutes les propositions laquelle est vraie selon toi ? Regarde moi bon-sang et dis le moi. Parce que tu le sais très bien Pete, tu sais très bien que je t'aime encore. Voilà je l'ai dit. Mais qu'est-ce que ça change ? Vas-y dis le moi, ça change quoi ? Est-ce que tu te sens mieux, parce que moi non. C'est toujours la m*rde. J'ai pas envie de faire semblant. Si tu crois que cette situation me plait tu te fourres le doigt dans l'œil. Si tu crois que tu ne me manques pas follement aussi. Si tu crois que ne plus trainer avec vous me fait plaisir alors tu ne me connais pas du tout. Mais je sais que tu ne crois pas tout ça, je sais qu'au fond de toi tu sais ce qu'il en est. Mais là encore ça change rien, on a beau savoir ce que ressent l'autre, ce que veut l'autre ça ne nous aide pas, parce qu'on ne peut rien faire du tout. Et puis tu voudrais qu'on parle, et de quoi ? Hein ? Tu veux que je te dises à quel point mon été était nul ? À quel point je l'ai passé à me morfondre ? Tu veux que je te dises combien de fois j'ai hésité à t'envoyer une lettre ? Le nombre de parchemins que j'ai écris avant de les bruler ? Ou tu préfère que je t'explique comment depuis que je suis revenue à Poudlard je souffre de ne plus être avec mes meilleurs amis ? Combien ça me touche...» Elle avait raison, elle avait entièrement raison. Il le savait même s'il aurait préféré que ça ne soit pas le cas. Lui aussi avait voulu lui envoyé une lettre mais il ne savait pas quoi mettre dedans. Il s'était creusé la tête une bonne partie de l'été mais rien n'y avait changé, il n'avait pas su quoi dire. Il en était arrivé à la conclusion que ne pas écrire était mieux. Une discussion face à face lui avait semblé être la meilleure des choses à faire. En réalité c'était juste un moyen de se rassurer et de repousser l'échéance. Il se mentait, se voilait la face. Il le savait mais préférait l'ignorer. Mentir, c'était aussi un moyen de se rassurer. « Alors tu vois, plutôt que de me faire plus de mal Pete, je préfère astiquer des trophées. » Il l'entendit alors qui revenait à sa place. Voilà, le premier tour était terminé. Rien de plus à ajouter...

… Seulement, il était hors de question pour Pete d'abandonner. Certes cela impliquait sûrement de souffrir mais Pete se disait qu'après tout, il préférait souffrir et pouvoir partager des moments avec Blake que souffrir tout court et ne pas partager de moment avec elle. Dans un sens, c'était peut-être être masochiste mais tant pis, il se voyait plutôt épicurien, en ce moment. D'ailleurs sa nouvelle devise était : « La vie est courte. C'est pourquoi, Je réfléchis moins, et agis plus. » Cette devise était à moitié juste car il continuait toujours de réfléchir pour se sortir Iseult des pattes et se mettre ses parents dans la poche mais ce qu'il voulait dire c'est qu'il ne réfléchirait plus avec Blake, il ferait ce qu'il avait envi, tant pis pour les conséquences. De toute manière, il y en avait toujours quoiqu'on fasse. Non il voulait lui aussi être heureux, Blake aussi avait le droit d'être heureuse alors pourquoi ne pouvaient-ils pas être heureux ensemble ? Cela, ça coulait de source. C'est donc pourquoi il prit son courage à deux mains et se dirigea vers Blake. Il s'arrêta quand il fut juste derrière elle, hésitant un peu. Puis il s'approcha encore, obligeant Blake à lui faire face. Il plaça sa main en dessus de son menton et releva sa tête pour qu'elle le regarde. Qu'ils se regardent, c'était déjà le début de tout. « Je crois qu'il faut qu'on arrête de faire semblant, qu'on arrête de mentir. Je sais que l'on ne peut pas s'afficher ensemble, que je n'ai rien à te promettre pour l'instant mais je fais tout ce que je peux pour que ça arrive un jour. Je pense qu'on devrait profiter de chaque instant qu'on a ensemble et je ne veux pas que tu changes en fumant ou quoique ce soit d'autres parce que tu es malheureuse. Tu as le droit d'être heureuse, on a le droit d'être heureux et même si j'ai pas grand chose à offrir pour le moment. » Et comme s'il concluait son monologue. Il s'approcha alors de Blake et capta ses lèvres. Il lui offrit un baiser tendre et passionné comme il l'avait voulu depuis qu'il savait qu'elle l'aimait. Il rompit alors l'échange quelques instants plus tard et demanda à Blake. « Qu'est-ce que tu en dis ? » C'est vrai que ça pouvait paraître léger mais Pete n'avait que ça à offrir pour l'instant.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Jeu 3 Nov - 8:53

Après son monologue Blake cru que c'était terminé. Elle croyait qu'elle avait tout dit, clôturé le débat, qu'il avait compris et que ça allait s'arrêter là. Elle croyait qu'elle allait finir de nettoyer les trophées, avant d'aller s'en fumer une ou deux et d'aller dans son dortoir pour pleurer toutes larmes de son corps. Elle gardait les yeux sur ce qu'elle faisait et tentait de rester digne aussi bien que possible. Et puis elle cru apercevoir grâce au reflet sur un trophée Pete qui s'approchait d'elle. Elle pensa d'abord à une illusion d'optique, à un mirage créé par son esprit avant de pouvoir sentir qu'il se trouvait derrière elle, la jeune fille ferma alors les yeux comme pour ne pas assister à la scène qui allait suivre, elle ne savait pas ce qu'il allait dire, mais ce n'était pas finit, et si même après ce qu'elle avait dit il revenait à la charge c'est que ça n'annonçait rien de bon. Enfin rien de bon pour le côté de Blake qui s'efforçait de prendre le dessus et de résister. Et puis il s'approcha encore un peu et la força à se tourner vers lui, elle rouvrit les yeux mais les fixa eux comme son menton pointés vers le sol. Pete d'un geste de la main lui fit relever la tête et elle fut forcer de le regarder dans les yeux. Elle se rappela à quel point c'était facile de s'y plonger et difficile de s'en détacher. Combien elle les trouvait magnifiques. « Je crois qu'il faut qu'on arrête de faire semblant, qu'on arrête de mentir. Je sais que l'on ne peut pas s'afficher ensemble, que je n'ai rien à te promettre pour l'instant mais je fais tout ce que je peux pour que ça arrive un jour. Je pense qu'on devrait profiter de chaque instant qu'on a ensemble et je ne veux pas que tu changes en fumant ou quoique ce soit d'autres parce que tu es malheureuse. Tu as le droit d'être heureuse, on a le droit d'être heureux et même si j'ai pas grand chose à offrir pour le moment. » Blake était perdue, elle avait tout raté décidément. Ce qu'elle faisait pour se soulager le mettait en colère et la rendait finalement plus malheureuse. Il voulait qu'ils profitent, qu'ils soient ensemble même s'ils ne sauraient ce que l'avenir leur réserverait. Et elle avait envie d'y croire tout en sachant qu'il ne fallait pas. Elle avait envie de se laisser bercer par ces illusions, par ces mots qui reflétaient finalement ce que son cœur lui criait de faire, mais que son cerveau lui interdisait. Elle avait envie plus que tout d'être avec lui et parfois elle avait envie de laisser tomber ses doutes et ses inquiétudes pour juste être heureuse un instant ou deux. Mais Pete ne lui laissa pas le temps de réfléchir et encore moins de lui répondre car il se pencha et lui offrit un baiser à la fois tendre et passionné, le genre qui ne s'imagine pas, qui se vit et c'est tout. Et elle le lui rendit, sans même y penser sans même consulter un instant ce que son intelligence lui dictait, elle fit taire son cerveau pour quelques instants afin de juste savourer le moment. Lorsqu'il se détacha, elle ne put s'empêcher d'être déçue et elle s'en voulu aussitôt, se sentant coupable. « Qu'est-ce que tu en dis ? » L'adolescente admira la façon dont Pete avait mené les choses. D'abord le discours, puis de quoi lui faire baisser sa garde et aussitôt il lui demandait son avis. Forcément, elle était un peu perdue et ne savait plus quelle part d'elle écouter, la raison ou les sentiments. Ses pensées étaient confuses. Elle commença quelques phrases, laissa échapper en les balbutiant un mot ou deux balbutia avant de tout envoyer en l'air, de dire à sa raison d'aller voir ailleurs si elle y était de répondre à Pete par l'action plutôt que par la parole. Elle se dressa sur la pointe des pieds et attrapant la nuque du jeune homme ce fut à son tour de capter ses lèvres avec toute l'impatience et l'ardeur qui s'était accumulée en elle depuis plusieurs mois. Passionné était alors un mot faible pour décrire le baiser qu'elle échangea avec lui, tant elle voulu faire passer de sentiments à travers. Elle était sur un petit nuage, image gnan-gnan comme elle l'aurait elle même qualifiée, mais qui marchait plutôt bien. C'était mieux que ce qu'elle avait imaginé.

Et puis une image survint dans son esprit. Une tête blonde, une moue méchante, arrogante, un visage qu'elle avait envié autant qu'elle l'avait haït. Iseult. Comme sous l'effet d'un électrochoc, elle se détacha du préfet et recula même de deux pas. « Wow. » C'était à elle-même qu'elle s'adressait surprise de sa capacité à tout simplement oublier les détails techniques quelques instants et aussi en commentaire au moment qu'ils venaient de passer. Parce qu'entre le fait qu'il ne puisse rien lui promettre pour le moment et le fait qu'il était fiancé, il y avait quand même une différence. Elle ne supportait pas sa fiancée, mais ça ne voulait pas dire qu'elle voulait lui faire ça. Car bien qu'elle sache pertinemment que Pete et la Serpentard n'étaient jamais sortis ensemble, quelque part c'était un peu...la tromper, non ? En tout cas c'était pas bien et elle se savait. Elle tenta de se calmer. Mais finit par parler non sans une certaine ironie, « Wow..attends Iseult on en fait quoi ? Non parce que à priori tu es toujours fiancé et j'aimerais pas avoir l'air exigeante hein, mais comment dire, même en devant être avec toi en secret j'aimerais pas avoir à te partager. » Finalement elle disait les choses comme si lui et Iseult se voyait souvent pour faire eh bien plus ou moins ce qu'eux-même venaient de faire. Et ce n'était pas par hasard car elle s'était toujours demandé comment Pete voyait les choses par rapport à Iseult. Après tout ce serait tellement plus simple s'il décidait d'être avec elle, pas besoin de convaincre des parents qui jamais ne consentiraient, pas besoin de se cacher. Non du bonheur à l'état pur seulement. Enfin si bonheur il devait y avoir à partager sa vie avec la fameuse héritière des Crowley. Et puis, Blake était tout à fait capable de dire que Iseult ne manquait pas de beauté bien au contraire et ce n'était pas pour rien qu'elle l'avait jalousée. Tout en ayant conscience des sentiments de Pete à son égard elle ne pouvait s'empêcher de douter, parce qu'elle voulait qu'il soit heureux et peut-être qu'alors être en accord avec sa famille était le mieux à faire.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Jeu 10 Nov - 10:01



Spoiler:
 

Il voyait bien qu'elle était troublée vu qu'elle balbutiait des semblants de mots, des débuts de phrase à priori. Au moins Pete pouvait être fier de l'effet qu'il faisait à Blake, enfin façon de parler. En même temps si elle lui avait dit qu'elle préférait encore astiquer les trophées, là il se mettait une balle dans la tête ou il sautait de la tour des Gryffondors, enfin vous voyez le genre. Finalement elle se mit sur la pointe des pieds et commença à l'embrasser fougueusement. Pete répondit avec encore plus d'ardeur et la serra dans ses bras, fort. Profiter de chaque instant, c'était bien sa vision mais alors que tout semblait parfait, il sentit Blake partir et en effet, la demoiselle s'était dégagée de ses bras. « Wow. » Wow, quoi ? Wow c'était génial on recommence ? Wow, on fait une connerie ? Wow, on arrête tout, j'ai besoin de réfléchir ? Pete n'aimait pas trop ce Wow, c'était trop vague, ça voulait tout et rien dire mais Blake éclaircit ce sujet : « Wow.. attends Iseult on en fait quoi ? Non parce que à priori tu es toujours fiancé et j'aimerais pas avoir l'air exigeante hein, mais comment dire, même en devant être avec toi en secret j'aimerais pas avoir à te partager. » Ce fut plus fort que lui mais Pete laissa éclater un petit rire qu'il réprima au plus vite pour ne pas vexer sa bien-aimée. Non mais pensait-elle réellement qu'il pouvait y avoir ne serait-ce qu'un petit truc entre Iseult et lui ? Sérieusement, tout ce que Pete éprouvait pour Iseult c'était du dégoût pas parce qu'elle était repoussante, non Iseult était vraiment belle mais de par sa personnalité et parce qu'on lui avait « attribué » sans qu'il ne puisse dire quoique ce soit. La vie pouvait vraiment être injuste. Cependant Pete se rendit compte que Blake n'avait pas l'air d'avoir apprécié ses rires c'est donc pour cela qu'il se dépêcha de lui donner une réponse : « Excuse-moi, je ne ris pas parce que je me moque de toi. Non, non c'est juste parce que tu te fais du soucis pour rien ! Iseult et moi, il n'y a jamais rien eu. Je veux dire même pas de la sympathie, elle me dégoûte, je la dégoûte, c'est tout. Je vais faire annuler ces fiançailles et on pourra rire de toute cette histoire plus tard. » C'est vrai que Pete était assez léger pour le coup ce qui n'était pas naturel chez lui mais c'était sûrement du au faite qu'il était heureux en ce moment, ce qui n'était pas quelque chose de très fréquent ces derniers temps pour être tout à fait sincère. Enfin Pete lui adressa un sourire craquant comme il savait bien les faire. Il est vrai que d'avoir abordé le sujet d'Iseult avait un peu refroidi la situation, c'est vrai Pete ne s'attendait pas du tout à ce que ce sujet soit abordé tant Iseult lui était indifférente. Il regardait alors Blake pour voir comment elle avait réagi à ses paroles, apparemment plutôt bien puisqu'elle ne faisait pas de grimaces ou n'était pas partie, alors peut-être était-il temps de reprendre là où ils en étaient ou alors de faire autre chose. Les possibilités étaient grandes mais Pete préférait reprendre là où ils en étaient. C'est donc pour cela qu'il ajouta : « Si tu n'as plus rien d'autres à objecter. Je propose que nous reprenions là où nous étions. » Il lui sourit de plus belle avant de se rapprocher vers elle et à nouveau capter ses lèvres.

Des minutes s'écoulèrent comme ça. Sans rien d'autres ne se passe que Blake et Pete en train de s'embrasser. On pouvait dire que c'était quasiment parfait. Quasiment parce que le lieu n'était pas forcément adéquate pour des échanges langoureux remplis d'amour et de passion. Non mais c'est vrai la salle des trophées c'était pas fait pour à la base. Pete rompit alors l'échange et pris Blake dans ses bras avant d'ajouter : « Donc, tu vas revenir avec Bubus et moi ? Parce qu'on peut pas se passer de toi ? Enfin surtout moi je peux pas me passer de toi mais lui aussi. C'est pas facile pour lui, il se retrouve au milieu de nous deux mais je lui ai promis qu'on se tiendrait bien quand on serait qu'avec lui. » Pete adressa une nouvelle fois un sourire moqueur avant d'ajouter. « Plus sérieusement reviens avec nous. » Cette fois-ci, Pete était bel et bien sérieux, il ne faisait plus l'idiot. Il ne voyait pas de raisons à ce que Blake refuse mais on ne sait jamais des fois avec les filles, elles étaient vraiment surprenantes des fois et il parlait en connaissance de causes. Il ne voulait pas se vanter mais il était assez expert dans la matière mais il ne valait mieux pas qu'il évoque ce sujet avec Blake. Il avait cru comprendre que ça ne la faisait pas rire du tout mais alors pas du tout... Etait-ce de sa faute s'il avait du succès au près des filles ? Ah non et puis d'un côté c'était rassurant, ça voulait dire qu'il plaisait...

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 12 Nov - 11:35



Ils ne s'embrassaient plus. Blake était à une distance respectable de Pete et tentait de se calmer. D'apaiser à la fois son cœur comme sa tête qui lui faisait mal. Elle réfléchissait trop, elle perdait trop de temps à peser le pour et le contre, à prendre un compte tous les arguments et finalement elle ne se décidait pas, elle l'embrasser pour finalement le repousser et elle savait au fond d'elle que ce n'était pas finit, loin de là. Après qu'elle eut parlé d'Iseult elle ne savait pas trop quelle serait la réaction du jeune homme. Peut-être qu'il s'était attendu à ce qu'elle lui parle de sa fiancée, peut-être pas. Peut-être qu'il ne serait pas surpris et qu'il aurait une réponse toute faite parce que – miracle ! - il avait déjà pensé à tout, mais il se pouvait aussi qu'il soit prit au dépourvu et qu'il ai en fait quelque chose à cacher concernant sa relation avec la blonde Obscure. En fait Blake s'attendait à peu près à tout, elle savait ce qu'elle avait envie d'entendre, mais ignorait ce qu'elle entendrait réellement. Elle pensait que rien de la surprendrait vraiment, mais elle ne s'était réellement pas imaginé qu'il éclaterait de rire. Ce n'était certes pas un grand éclat, comme si elle lui avait raconté une très bonne blague, mais ça n'était pas moins un rire très mal placé selon elle. Elle ne s'était pas trouvée particulièrement drôle et trouvait ça plutôt vexant qu'il lui rit au nez. Elle attendit qu'il s'arrête et qu'il daigne lui expliquer sa brusque hilarité, un air sérieux peint sur le visage. « Excuse-moi, je ne ris pas parce que je me moque de toi. Non, non c'est juste parce que tu te fais du soucis pour rien ! Iseult et moi, il n'y a jamais rien eu. Je veux dire même pas de la sympathie, elle me dégoûte, je la dégoûte, c'est tout. Je vais faire annuler ces fiançailles et on pourra rire de toute cette histoire plus tard. » D'abord Blake ne se dérida pas. Encore heureux qu'il ne se moquât pas d'elle, c'était la moindre des choses ! Ce qu'il disait lui faisait plaisir, il fallait qu'elle se l'admette, elle était heureuse qu'il veuille annuler ses fiançailles. Un sourire étira ses lèvre sans qu'elle le veuille. Oui, parce qu'elle ne se sentait pas mieux vis-à-vis d'elle-même. Elle détestait être la raison d'une rupture de fiançailles, d'une césure familiale. Mais elle avait aussi l'impression d'avoir épuisé sa réserve d'arguments. Elle avait déjà suffisamment objecté pour que la partie d'elle qui voulait tout envoyer bouler prenne le dessus et lui crie d'arrêter de se chercher des excuses. D'accord ce n'était pas parfait, mais dans la vie rien ne l'était vraiment. Poudlard était dirigé par des Mangemorts ça ne l'empêchait pas d'être heureuse la plupart du temps. Et puis ça ne signifiait pas que ça s'arrêterait là que l'état des choses ne changerait pas, comme pour la situation à Poudlard elle pouvait se battre pour rendre les choses meilleures et elle le ferait. Blake hocha donc lentement la tête, une moue distraite sur le visage. « Si tu n'as plus rien d'autres à objecter. Je propose que nous reprenions là où nous étions. » Il s'approcha d'elle et à nouveau l'embrassa. Cette fois elle n'objecta et le baiser se prolongea pendant plusieurs minutes. Ce n'était peut-être pas parfait, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était déjà très bien, au moins ils pouvaient faire ça, même si c'était dans la salle des préfets, même s'ils ne pouvaient pas être vraiment ensemble, ils s'aimaient et peut-être que c'était l'essentiel au fond ?

Il rompit l'échange pour la prendre dans ses bras et Blake l'étreignit savourant ce moment auquel elle croyait ne jamais avoir droit. Finalement ça ne l'aurait pas dérangée que l'heure de colle ne finisse jamais. «  Donc, tu vas revenir avec Bubus et moi ? Parce qu'on peut pas se passer de toi ? Enfin surtout moi je peux pas me passer de toi mais lui aussi. C'est pas facile pour lui, il se retrouve au milieu de nous deux mais je lui ai promis qu'on se tiendrait bien quand on serait qu'avec lui. » Elle s'amusa du sourire moqueur qu'il lui offrit, mine de rien ça lui faisait tout de même un peu plaisir d'entendre que peut-être elle leur avait au moins un peu manqué, même si comparé à ce qu'elle avait ressentis loin d'eux ce n'était peut-être rien. De plus l'usage du fameux surnom « Bubus » pour nommer leur meilleur ami, se devait forcément de lui arracher un sourire tant ça faisait longtemps qu'elle ne l'avait entendu. Mais Pete parut vouloir être sûre qu'elle ne prendrait pas cela qu'à la rigolade car il ajouta «  Plus sérieusement reviens avec nous. » Blake prit une longue inspiration les yeux fermés. La demande était légitime et il n'y avait plus de raison pour qu'elle refuse, pour qu'elle l'évite. Et bien sûr Albus lui avait énormément manqué lui aussi et elle savait qu'il passait un moment difficile ce qui avait eut le don de la faire se sentir encore plus mal de ne pas pouvoir être là pour lui. Elle était contente qu'on ne lui en veuille pas et qu'on l'accepte à nouveau, mieux encore qu'on veuille encore d'elle. C'est vrais qu'elle s'était plusieurs fois demandé si Albus comme Pete n'était pas trop fâché qu'elle leur ai fait faux bond, pas que ça lui ai fait plaisir à elle non plus évidemment, mais elle n'avait pas vraiment eu le choix. Elle répondit finalement, un sourire un peu coupable sur les lèvres, « Je sais même pas pourquoi je fais semblant d'y réfléchir. J'en meurt d'envie et si..si nous deux ce n'est plus un problème je vois pas pourquoi je vous priverais de ma présence plus longtemps. » Elle ponctua sa phrase d'un sourire plus grand et un brin moqueur. En fait elle ressentait exactement l'inverse, pour elle revenir avec eux c'était pouvoir profiter de leur présence à eux, ils avaient tous les droits de ne plus vouloir d'elle, mais non, eux ils voulaient qu'elle revienne, enfin si elle en croyait Pete. Ca lui faisait chaud au cœur, car elle avait besoin de ses deux meilleurs amis tout autant qu'eux avaient peut-être besoin d'elle. « Merci. » murmura-t-elle les yeux fixés sur le sol. Elle n'aurait jamais imaginé finalement que l'heure de colle aurait pu lui apporter autant, que finalement plutôt que de la punir elle lui donnerait exactement – ou plus ou moins – ce qu'elle voulait. Qu'elle lui permettrait à la fois de récupérer Pete, mais aussi Albus. « Alors, tu m'as dit que tu avais des blagues signées Albus en réserve ? » Demanda-t-elle d'un ton amusée avant de prendre un ton plus sérieux et d'ajouter d'une voix inquiète « Au fait, il va bien ? » Il traversait une mauvaise passe très certainement. Pas besoin de trainer avec eux pour le savoir, la première chose notable était l'arrestation de son père et ça il suffisait de lire les journaux pour être mis au courant, la seconde était la bataille parmi les Résistants même pour choisir un nouveau chef et Albus était l'un des candidats soutenus par beaucoup – dont elle évidement.

Spoiler:
 

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 19 Nov - 13:01


Pete la vit fermer les yeux. Qu'est-ce qu'il se passait ? Tout se passait bien pourtant, il n'y avait pas de raisons pour que quelque chose vienne contrariait son petit plan à savoir retrouver SA Blake. Le reste n'était que suite logique, non ? Cependant Pete eut un léger moment d'hésitation vu la réaction de Blake mais elle leva toutes ces hésitations quand elle se décida à lui répondre : « Je sais même pas pourquoi je fais semblant d'y réfléchir. J'en meurt d'envie et si..si nous deux ce n'est plus un problème je vois pas pourquoi je vous priverais de ma présence plus longtemps. » Pete lui sourit alors aussi. Ça c'était la Blake qu'il connaissait, la Blake qui l'aimait et quand elle souriait, il avait envi de sourire, quand elle était mal, il était mal. C'était sûrement l'amour, le responsable mais Pete ne s'en portait pas si mal, il ne regrettait et ne regretterait jamais son amour pour sa belle. Parce que même si c'était difficile, même si cela impliquait qu'il se brouille sûrement à jamais avec sa famille et qu'il devienne peut-être même un fugitif, il s'en fichait. Et puis Blake n'était pas la seule source de tous ces problèmes, non c'était aussi ce qu'il pensait, ressentait, de ce en quoi il n'était pas d'accord et dont il avait assez de courage pour marquer son opposition. Pete était fier de l'homme qu'il était en train de devenir. Il préférait être ce genre d'homme plutôt qu'un substitut de son père, lâche, qui soutenait un homme – enfin si on pouvait appeler cela comme ça vu à quoi ça ressemblait – détestable, cruel, intolérant et Pete pouvait continuer cela pendant des heures. Pete n'était pas fier de son père, non. En général, les enfants étaient fiers de leurs parents mais ce n'était pas le cas de Pete. Non lui il avait plus honte de ses parents, ils auraient préféré avoir pour parents ceux d'Albus quand il réfléchissait. C'est vrai au moins les Potter s'étaient battus, ils avaient refusé d'être contrôlés par le côté obscur de la force. Levingston n'était pas un nom prestigieux à ses yeux même si tous les membres de sa famille n'étaient pas comme ses parents, non certains comptaient beaucoup pour Pete mais on ne pouvait pas dire qu'il avait l'occasion de les voir souvent... Parce que c'était comme ça chez les Levingston, soit tu étais dans le rang, soit t'étais renié, banni, tué enfin un avenir pas très réjouissant...

En tout cas penser à sa famille l'avait totalement éloigné de sa dulcinée. Il décida alors de chasser toutes ses pensées négatives, ce n'était pas le moment. Non Blake le rendait heureux alors il devait être apaisé, sur un petit nuage. Il ne devrait pas penser aux choses déplaisantes, il y pensait déjà assez souvent pour ne pas dire plusieurs fois par jour. Donc largement suffisamment pour se pourrir la vie. « Merci. » Pete avait à peine pu entendre les paroles de Blake mais il lui semblait bien qu'elle avait dit « merci » mais pourquoi ? Parce qu'ils s'étaient retrouvés ? Pete voulait alors bien aussi dire merci. Non mais c'est vrai, les choses n'étaient désormais plus les mêmes. Il avait l'impression que la vie était devenue plus légère, plus simple. « Alors, tu m'as dit que tu avais des blagues signées Albus en réserve ? » Encore une fois, Pete adressa un sourire à Blake. Albus avait toujours des bonnes blagues, il était comme ça et c'était pour cela qu'on l'aimait. Cependant avant que Pete ne puisse répondre, Blake ajouta : « Au fait, il va bien ? » Le visage de Pete s'assombrit un peu. Le sujet abordé était nettement plus sérieux et si le visage de Pete était devenu plus sombre c'était parce que son meilleur ami, Albus traversait une très mauvaise face. Tout d'abord, son père avait été envoyé à Azkaban, son frère avait quitté Poudlard et il était le potentiel futur chef des résistants ce qui lui rajoutait une pression qui n'était pas nécessaire. Cependant Albus était fier alors il ne disait rien mais Pete n'avait pas besoin de mots pour voir que son ami n'était pas bien ou en tout cas pas au mieux de sa forme. Pete savait bien qu'il n'avait pas été un bon ami pour Albus cet été alors il essayait de se rattraper maintenant, de faire tout son possible pour qu'Albus aille mieux. Pete essayait de lui faire oublier toutes les épreuves qu'il devait surmonter. Ce n'était pas facile, Pete n'était pas vraiment douer dans ce domaine, non c'était le gars dans le trio le plus détestable, le plus antipathique, c'était ses racines de famille pro-Mangemort qui en étaient sûrement la cause et puis surtout il n'était pas vraiment quelqu'un de drôle qui détendait les situations. Non lui il était froid, sarcastique, terriblement orgueilleux, il avait beaucoup de mal à faire part de ses sentiments, il était d'un côté assez égoïste. Ah si vous pensiez que Pete Levingston était l'homme idéal, vous viviez dans un rêve éveillé mesdemoiselles... Non il était bourré de défauts mais heureusement il avait quelques qualité qui le rendait tout simplement irrésistible aux yeux de la gente féminine. Quelle pression pour Pete... Pour redevenir sérieux, Pete s'inquiétait beaucoup pour Albus mais c'était normal pour un ami de s'inquiétait. Si ce n'était pas le cas, Pete devrait se poser des questions, genre s'il n'avait pas un problème... Pete répondit alors à Blake : « Tu connais Albus, il ne dit rien, il fait comme si tout était normal, si tout allait bien mais je le vois bien... Il ne va pas si bien, ça fait beaucoup de choses en peu de temps. » Il fit une pause avant d'ajouter tristement : « On a pas été des bons amis. » C'était un constat affligeant mais qui lui semblait tellement réaliste. Il avait dit cela pour tous les deux mais il se rendait compte en faite que c'était surtout lui qui n'avait pas été un bon ami, un bon amant si on peut appeler les choses comme ça avec Blake, il n'avait jamais été un bon fils. En faite il n'était bon en rien. Il fallait qu'il arrête de toujours se rabaisser mais à chaque fois il se rendait compte qu'il faisait toujours des bêtises et même si c'était normal d'en faire, les siennes lui semblait tellement énormes et graves qu'il n'arrivait pas à avoir la conscience tranquille. Et puis comment être fier de soi dans de pareilles situations ? C'était tout bonnement impossible. Il ne se sentait vraiment pas bien tout à coup. Il avait besoin d'en parler avec Blake parce qu'il avait besoin que quelqu'un le rassure très certainement, parce qu'il avait besoin que ça sorte pour être apaisé. C'est donc pour cela qu'il dit : « Je suis un mauvais ami. Je... Je veux dire je suis constamment en train de me soucier de moi que je suis incapable de venir en aide à Albus. J'ai tellement de problèmes que je fais souffrir toutes les personnes autour de moi. Je suis toujours en train de me trouver des excuses en disant que c'est la faute des autres à chaque fois, que ce n'est pas de la mienne parce que je n'ai pas le choix. Mais en faite, c'est sûrement moi le problème. C'est vrai, il y a forcément quelque chose qui cloche avec moi sinon les choses seraient plus faciles. Je suis nul. » BAM. Voilà il avait fini par le dire. Est-ce qu'il se sentait mieux ? Pas vraiment mais au moins c'était sorti. En faite il se sentait pathétique. Pathétique de se montrer si faible et vulnérable devant Blake. Pathétique d'avoir une si mauvaise image de lui et tellement pathétique de ne pouvoir ne serait-ce qu'avoir l'idée de penser cela de lui. Il essaya alors de se ressaisir, histoire de ne pas paraître trop lamentable devant Blake, après tout ce n'était pas dans des moments comme ça qu'elle allait l'aimer. « Excuse-moi, je commence à dire n'importe quoi, ça doit être à cause de la fin de journée et du stress accumulé mélangé avec la tension. Ça fait beaucoup d'un coup. » Il tenta de faire un petit sourire mais son essai lui sembla assez raté car pour lui, il fit plutôt une grimace qu'un sourire. Pour le coup sa tentative de s'en sortir avec plus de classe tombait à l'eau. C'était pas son quart d'heure, on pouvait passer à celui d'après ? Où il représentait l'homme parfait et invincible aux yeux de Blake ? Non pas possible ? On a pas d'avanceur de temps ? Mince alors, il devrait essayer de garder la tête haute comme il pouvait autrement dit, ne pas perdre trop la face. Pete n'aimait pas être faible, ce n'était pas lui, c'était tellement rare quand il laissait apparaître ses faiblesses. Non il était toujours dans la retenue, dans la réserve. Lorsqu'il souffrait, il souffrait en silence sans que personne ne le remarque. C'était ça le Pete Levingston de tous les jours si mystérieux d'un côté et impressionnant.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Dim 20 Nov - 5:05


Dès qu'elle vit le visage de Pete s'assombrir, Blake s'alarma. Bien sûr. Quelle question stupide en fait. Comment pouvait il aller bien ? C'était évident que vu ce qu'il lui arrivait qu'il ne devait pas être au meilleur de sa forme. Clairement, elle avait posé la question histoire de culpabiliser un peu moins, elle aurait aimé – mais comment aurait-ce été possible ? - que Pete lui annonce que oui Albus se portait bien. Très bien même. Que finalement c'était pas grave si elle lui avait fait faux bond au pire moment possible. Elle se trouvait égoïste, très égoïste. Pas au début, d'abord elle avait cru qu'elle faisait ce qu'il fallait faire. Qu'il n'y avait pas d'autre moyen, mais plus elle y pensait plus elle comprenait pourquoi elle avait agit ainsi. Simplement parce que pour elle ça aurait été trop dur. Elle n'avait pensé qu'à elle en s'éloignant de ses amis, mais avec le prétexte que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Elle avait cru qu'en restant avec eux, ça ne serait évident ni pour Pete ni pour Albus. Pour l'un il se pouvait que ce soit aussi difficile que pour elle et pour l'autre elle n'aurait été qu'un boulet. Une larve inutile. Elle doutait que la tension que cela aurait créé eut été bon pour Albus. Maintenant cependant, elle voyait que peut-être ça lui aurait été égal et que peut-être il aurait préféré qu'elle soit là pour lui. Là encore, à penser ça, elle se trouvait égocentrique. Si ça se trouve elle ne lui avait pas manqué. Après tout Albus avait pleins d'amis et vu comme elle l'avait lâché, il ne la considérait peut-être même plus comme telle. Elle avait vraiment tout gâché. « Tu connais Albus, il ne dit rien, il fait comme si tout était normal, si tout allait bien mais je le vois bien... Il ne va pas si bien, ça fait beaucoup de choses en peu de temps. » Elle ne répondit rien et ne réagit pas. Ca ressemblait bien à son meilleur ami, elle ne savait pas si elle aurait pu faire grand chose, mais elle aurait aimé être à ses côtés pour le soutenir. Ca n'aurait sûrement pas changé énormément de choses mais elle ne se serait peut-être pas autant dit à quel point elle était nulle comme amie. Si elle avait été Albus elle ne se serait probablement plus jamais parlée. Elle lui avait écrit pendant l'été, notamment en apprenant la nouvelle, mais elle ne lui avait pas sauté dessus à la rentrée comme elle l'aurait fait en temps normal. Elle n'avait pas essayé de lui changer les idées si c'était possible. De lui faire oublier un instant peut-être que son père était en prison et que c'était le chaos dans leur clan du fait du départ de son aîné. Elle n'aurait peut-être pas réussit, mais elle aurait essayé au moins. « On a pas été des bons amis. » Elle baissa la tête. Ca faisait pas plaisir à entendre, mais il avait tout compris. Enfin pour son cas à elle en tous cas. Il fallait bien qu'elle l'admette. « Oui » dit-elle en relevant les yeux. « C'est clair, moi je ne l'ai pas été. J'ai été l'amie la plus nulle qui soit. » Elle se mordit la lèvre avant de le regarder dans les yeux. Elle elle était pourrie, lui en revanche, elle ne voyait pas ce qu'il avait à se reprocher. Il avait fait ce qu'il avait pu. On ne pouvait pas s'attendre à ce que brusquement il le rende à nouveau joyeux, qu'il règle tous ses soucis. Mais il avait agit comme un véritable ami du moins à ce qu'elle avait vu. Il ne l'avait pas laissé tombé et elle ne doutait pas qu'il ait fait tout son possible. Aussi elle lui fit un mince sourire avant de lui dire d'une voix douce. « Je comprends pas pourquoi tu as dit ça de toi par contre. Tu ne peux pas te blâmer parce qu'il ne va pas mieux...c'est normal vu ce qu'il lui arrive. Tu as fait tout ce qu'il fallait j'en suis sûre. » Pete était un très bon ami, elle était bien placée pour le savoir, ça faisait cinq ans qu'il était le sien. Et pourtant ça ne devait pas être évident pour lui. Elle n'oubliait jamais que sa vie à lui était vraiment pas évidente et pourtant elle ne l'avait jamais trouvé égoïste contrairement à sa propre personne d'ailleurs. Il continua cependant tristement : « Je suis un mauvais ami. Je... Je veux dire je suis constamment en train de me soucier de moi que je suis incapable de venir en aide à Albus. J'ai tellement de problèmes que je fais souffrir toutes les personnes autour de moi. Je suis toujours en train de me trouver des excuses en disant que c'est la faute des autres à chaque fois, que ce n'est pas de la mienne parce que je n'ai pas le choix. Mais en faite, c'est sûrement moi le problème. C'est vrai, il y a forcément quelque chose qui cloche avec moi sinon les choses seraient plus faciles. Je suis nul. »

Blake fronça les sourcils, elle n'était absolument pas d'accord. Oui il avait des problèmes, mais justement elle le trouvait incroyable de parvenir à ne pas le montrer. Elle savait que ce n'était pas évident pour lui et pourtant c'était facile de passer à côté, parce que ça ne l'empêchait vraiment pas d'être un ami excellent. Il se plaignait rarement voire jamais et il avait toujours été là pour Albus et elle, même quand ça ne lui plaisait pas il les accompagnait toujours dans leurs conneries. Elle leva une main et la posa avec délicatesse sur la joue de son bien aimé. « Pete. Ca m'étonne que tu oses penser ça de toi. Tu n'es pas un mauvais ami, tu es un très bon ami, tu es même le meilleur. Si je ne savais pas que tu avais tant de problème avec ta famille je ne m'en douterais pas, tant je trouve que tu arrives à passer outre. Ce n'est parce que tu n'es pas un bon ami que tu ne peux pas faire grand chose pour Albus, c'est simplement parce que pour le moment je crois qu'il n'y a rien de mieux à faire que d'être là pour lui....Il n'y a rien qui cloche chez toi. » Elle lui adressa un sourire qui se voulait réconfortant. « Tu fais ce que tu peux, c'est déjà énorme. » Elle baissa les yeux et laissa tomber sa main mollement. Elle prit une inspiration et replaça une mèche de cheveux derrière son oreille geste mécanique pour se donner de la prestance. Elle voulait lui faire comprendre que ce n'était pas grave d'avoir des problèmes et qu'il pourrait toujours la voir elle. Après tout si ce n'était pas le cas à quoi bon être – plus ou moins – ensemble ? « En attendant...si tu as besoin de quelqu'un à qui parler des problèmes, je suis là pour toi. Toujours. » Ca sonnait encore plus mal que ce qu'elle avait imaginé. Le message était là, mais par Merlin elle aurait pu le dire mieux que ça. Là, elle faisait jeune fille en fleur, dégoulinante de romantisme gnan-gnan. Bref, le genre de fille qu'elle n'aimait pas justement. De plus en plus elle avait l'impression de leur ressembler quand elle était avec lui et elle espérait que ce ne serait que passager sinon elle voyait mal comment il allait faire pour la supporter et comment elle-même allait faire pour ne pas être tentée de se lancer un avada kedavra une bonne fois pour toute. « Excuse-moi, je commence à dire n'importe quoi, ça doit être à cause de la fin de journée et du stress accumulé mélangé avec la tension. Ça fait beaucoup d'un coup. » Pete essaya de lui sourire et bien que le résultat ressembla plus à une grimace elle apprécia l'effort. De ce qu'elle savait des garçons c'était jamais facile pour eux de mettre leur fierté de côté, de montrer qu'eux aussi avaient des faiblesses. Et elle savait d'autant plus que pour Pete c'était moins évident puisque ça faisait longtemps qu'elle le côtoyait. Elle était contente qu'il le fasse pour elle, même si c'était pour dire ce genre de choses. Elle était d'accord avec lui cependant sur le fait qu'il s'était passé beaucoup de chose d'un coup. Elle aussi était plutôt confuse et elle était pas loin de se mettre à raconter des bêtises. Si c'était pas déjà le cas d'ailleurs. Elle avait quand même été assez ridicule en y repensant. Elle se demandait même bien ce que Pete pouvait bien vouloir faire avec elle. C'est vrais elle était, bavarde, plutôt chiante, impulsive, possessive, hyperactive, bruyante, curieuse et bien d'autres choses encore. Mais le fait était qu'il paraissait l'aimer et à défaut de comprendre pourquoi il fallait en profiter. Le sourire qu'elle lui offrit alors était parfaitement sincère, il était petit, mais reconnaissant. « Ne t'excuse pas. Je préfère que tu sois entier avec moi, plutôt que de ne connaître que ta partie fière et sûre de toi. J'espère quand même que ce n'est pas à cause moi que tu as craqué...je suis consciente que ça risque de t'ajouter des problèmes et j'en ai vraiment pas envie. » Son sourire devint coupable. Elle avait décidément l'air de beaucoup changer d'avis en très peu de temps. Était-ce l'amour en général qui lui faisait cet effet lunatique là ou était-ce plus particulièrement Pete et le fait qu'il fallait admettre que presque tout, autour de lui devenait plus compliqué ? Malgré ce qu'elle avait dit cependant, elle n'allait pas encore une fois le repousser ou invoquer des excuses, elle en avait plus la force et maintenant qu'elle avait gouté au bonheur elle ne voulait pas s'en passer. Son égoïsme n'était pas entièrement partit apparemment.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 26 Nov - 12:18



Il sentit une main sur sa joue, celle de Blake qui prit d'ailleurs la parole : « Pete. Ca m'étonne que tu oses penser ça de toi. Tu n'es pas un mauvais ami, tu es un très bon ami, tu es même le meilleur. Si je ne savais pas que tu avais tant de problème avec ta famille je ne m'en douterais pas, tant je trouve que tu arrives à passer outre. Ce n'est parce que tu n'es pas un bon ami que tu ne peux pas faire grand chose pour Albus, c'est simplement parce que pour le moment je crois qu'il n'y a rien de mieux à faire que d'être là pour lui....Il n'y a rien qui cloche chez toi. Tu fais ce que tu peux, c'est déjà énorme. » Techniquement elle n'était pas objective alors il ne pouvait pas la croire sur parole. Mais bon ses paroles lui faisaient du bien tout de même. Après tout, il se sentait un peu moins nul après tous ses jolis mots qu'elle lui avait dits. Elle enleva alors la main de sa joue bien qu'il aurait préféré qu'elle la laisse. Sentir sa main toute contre sa joue c'était la sentir proche de lui. Dans de tels moments, il avait l'impression que rien ne les séparerait plus jamais. C'était de la pure naïveté, Pete en était conscient, croyez bien qu'il prenait vite conscience de tout ! Il réfléchissait beaucoup, calculait le plus de choses. La naïveté n'était pas quelque chose qui pouvait le qualifier mais quelques fois, pendant quelques secondes, quelques minutes cela faisait bien d'espérer des choses folles, de croire que les choses pouvaient s'arranger en un claquement de doigts. Pourquoi ne pourrait-il pas croire en cela ne serait-ce que l'espace d'un court instant ? Après tout, il était tout le temps rationnel alors il pouvait bien se laisser aller de temps surtout pendant les temps qui courraient. Il avait le droit à cela. Il en avait besoin. Il avait vraiment besoin de Blake à ces côtés même si pour beaucoup de gens ça pourrait paraître mal et stupide alors tant pis. « En attendant...si tu as besoin de quelqu'un à qui parler des problèmes, je suis là pour toi. Toujours. » Après une telle phrase, il n'avait qu'une envie c'était de l'embrasser. Tant pis si c'était cucul, si c'était digne d'un roman à l'eau de rose mais quand on aime vraiment, on se fiche de ce genre de détails. On vit juste le moment présent, on laisse s'exprimer ses sentiments et puis on repense à ces détails plus tard. On en rit peut-être mais on finit par en conclure que c'était beau, que ça en valait le coup. Mais non il ne l'embrassa pas, en tout cas pas tout de suite, peut-être que c'était à cause de son sang-froid remarquable qui donnait l'impression qu'il était un véritable glaçon.

« Ne t'excuse pas. Je préfère que tu sois entier avec moi, plutôt que de ne connaître que ta partie fière et sûre de toi. J'espère quand même que ce n'est pas à cause moi que tu as craqué...je suis consciente que ça risque de t'ajouter des problèmes et j'en ai vraiment pas envie. » Certes Blake était à l'origine de beaucoup de ses problèmes mais encore une fois il avait choisi et il ne regrettait rien du tout ! Jamais. Si c'était à refaire, il le referait sans aucune hésitation. Il changerait peut-être une chose : il avouerait son amour pour Blake bien avant mais d'un autre côté pourquoi changer ? L'histoire aurait peut-être été complètement différente, peut-être moins passionnelle, tourmentée et belle. Parce que les histoires compliquées étaient toujours les plus belles, non ? Ou peut-être c'était juste son avis et qu'il était un peu masochiste... Ce n'était pas impossible. Enfin Pete prit les mains de Blake dans les siennes avant d'ajouter. « Blake... Je choisis de me mettre dans mes problèmes, tu n'as en aucun cas à te sentir responsable. Au contraire, tu es la personne qui me permet de tenir. J'ai... J'ai besoin de toi. » C'était sorti et pour le coup si certains de ses amis masculins avaient été présents, ils auraient pu sortir un truc du genre « Mais Pete où est passé ta virilité ? » – VERSION CENSUREE – et ils auraient peut-être raison mais maintenant que Blake était avec lui, il devait tout faire pour la garder au près de lui. Il ne pourrait plus jamais la perdre à présent, ça serait bien trop dur, en tout cas pour le moment. Alors vous vous doutez bien de la suite... Pete se rapprocha de Blake et l'embrassa passionnément, fougueusement plaçant ses mains sur sa taille. Il continua de l'embrasser avec toute la fougue de la passion qu'il avait en lui, qu'il ressentait pour Blake mais comme il était un adolescent de seize ans, pleins de pensées lui traversèrent l'esprit. Mais pouvait-on vraiment lui en vouloir ? Après tout Pete n'était qu'un homme qui avait des pulsions comme les autres et était-ce mal de vouloir plus avec la fille qu'il aimait depuis tellement de temps ? Et puis ce n'était pas comme si Pete était vraiment novice dans la matière mais seulement cette fois-ci c'était différent, c'était Blake, ce n'était pas n'importe qu'elle fille, il ne tenterait rien tant qu'elle ne lui montrerait pas qu'elle est prête. Il pouvait attendre... Enfin pas trop longtemps quand même, il ne fallait pas exagérer...

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 17 Déc - 12:03

Pete prit ses mains dans les siennes alors que Blake laissait entendre qu'elle-même était source de problèmes pour lui. « Blake... Je choisis de me mettre dans mes problèmes, tu n'as en aucun cas à te sentir responsable. Au contraire, tu es la personne qui me permet de tenir. J'ai... J'ai besoin de toi. » Elle était touchée par les paroles du jeune homme, elle ne croyait pas à tout ce qu'il avait dit, mais ça ne l'empêchait pas d'être émue par la fait qu'il ai tout de même voulu lui dire ces choses. Ca devait pas être facile pour sa fierté masculine. Elle le trouvait adorable. Il avait besoin d'elle ? C'était ridicule, elle avait besoin de lui, mais elle imaginait mal que le contraire fut vrai, que diable pouvait-elle lui apporter ? Rien absolument rien. Elle était cependant rassurée, il ne la considérait pas comme un problème dont il faudrait se débarrasser. Si ça avait été le cas elle aurait bien été obligée de s'y faire et se serait éloignée pour l'aider, bien que ça l'aurait profondément blessée. Elle ne voulait pas lui apporter plus de soucis qu'il n'en avait déjà, même si c'était obligé. Pete s'avança alors vers elle et l'embrassa fougueusement, avec une passion qu'elle lui rendit bien. Ca lui avait presque manqué, autant dire qu'elle s'y habituait vite. Il l'attrapa par la taille, ce qui fut loin de l'embêter. Elle était tellement heureuse, tout était réglé, non ? Il n'y avait plus rien qui pouvait les arracher à cette étreinte, plus aucun remords. Ou plutôt elle n'avait plus d'excuse à lui donner pour qu'ils ne soient pas ensemble. Il avait tout contré, d'une manière ou d'une autre. Ils se détachèrent enfin et Blake avait un grand sourire sur les lèvres. Qui aurait cru une heure plus tôt qu'elle puisse être aussi comblée ? Certainement pas elle, elle n'arrivait pas à croire qu'une heure de colle ai pu lui être si bénéfique.

« Bon ! Ce soir tu as intérêt à me faire entrer en douce dans ton dortoir hein ?... » dit-elle déterminée. C'était tout naturellement qu'elle avait prononcé ces mots, et pour cause, elle n'avait eu aucune arrière pensée en disant cela. Ils avaient parlé d'Albus juste avant et c'était à cela qu'elle faisait référence. Elle tenait absolument à le voir dès que possible pour se faire pardonner puisque tout était désormais réglé. Elle allait revenir avec eux et ne plus jamais les quitter, elle se le promettait. C'est pour ça qu'elle voulait aller dans leur dortoir. Elle n'avait pensé à rien d'autre. Néanmoins elle précisa quelques secondes plus tard, « ...pour que je puisse faire un énorme câlin à Bubus ok ? » Dès qu'elle eut finit de parler, cependant l'idée ce qu'il avait pu croire du début de sa phrase, lui vint et ses joues prirent une violente teinte rosée. Oups ! Elle avait manifestement gaffée. Que pensait-il désormais ? Elle n'était pas dupe, il y avait sûrement aussi pensé, ce n'était qu'un garçon de seize ans après tout. Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était loin d'en être à son coup d'essai. Peut-être pensait-il déjà à concrétiser avec elle ? Il avait dû croire qu'elle aussi pendant quelques instants. Maintenant qu'elle avait la chose en tête, elle ne pu empêcher ses pensées de voguer vers ce terrain là. Elle n'y avait pas pensé, pas encore, et après tout c'était normal puisqu'ils venaient tout juste de s'être retrouvés, mais puisque son esprit la menait vers ce sujet là elle était obligée de se poser quelques questions. Nul doute que Pete était bien foutu, elle ne l'avait pas souvent vu torse nu, mais elle se souvenait très bien des rares fois où ce fut le cas et c'était un très bon souvenir. Elle savait aussi parfaitement, bien que ce fut loin de lui plaire, qu'il avait pas mal d'expérience en la matière aussi, ce qui serait source de stress quand elle se lancerai. En effet elle craindrai et craignait déjà en fait de ne pas être à la hauteur des autres amantes de Pete. Blake n'avait pas la moindre expérience en la matière. Il faut dire qu'à la base elle n'était pas trop intéressée par l'amour puisqu'elle était plutôt jeune. Vers quinze ans elle s'est rendu compte qu'elle était amoureuse, sans avoir pu ne serait-ce que tenir la main de son amour pendant un an. Forcément ça laissait pas trop la place à l'expérience, puisque la jeune fille n'était pas du genre à aller voir ailleurs juste parce que ça lui paraissait impossible d'avoir la personne qu'elle voulait. Contrairement à d'autres personnes d'ailleurs...Elle n'avait jamais pensé à où et quand ça se passerait avec Pete, elle pensait que ça se ferait spontanément, naturellement, mais puisqu'elle était forcée d'y penser maintenant qu'entre eux les choses étaient possibles il fallait qu'elle admette qu'elle était...tentée.

Elle baissa les yeux et fut tentée de sortir en courant de la salle. Elle devait certainement avoir l'air vraiment stupide. Elle n'était pas timide, ou prude, mais c'est vrai que ça la gênait de penser à ça alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver. Elle n'avait pas envie d'avoir l'air de n'avoir attendu que ça. C'était pas son genre. Du coup une solution était de faire comme si elle n'avait pas eut ces pensées là. Après tout, Pete ne lisait pas dans son esprit, c'est pas comme s'il était au courant. Elle ne comprenait donc pas la raison de sa gêne....Peut-être avait-elle en fait envie de lui faire savoir qu'elle n'était pas contre ? Cependant ça lui paraissait tellement bizarre, elle ne pouvait pas lui dire directement qu'elle serait ravie de partager son lit bientôt. Pourquoi fallait-il qu'elle ai été si maladroite ? Si elle avait était plus claire directement elle n'aurait pas eut peur d'un quiproquo et elle n'aurait ainsi pas divagué. En plus elle ne voulait pas lui avoir fait croire quelque chose qui n'était pas vrai. Non mais elle lui avait sûrement donné envie de faire quelque chose qu'elle n'avait pas l'intention de faire. Du moins pas ce soir. C'était vraiment bête comme situation. Du coup sans y réfléchir elle dit, « Et puis ça me permettra de connaître les lieux pour une prochaine fois.. » Aussitôt dit, aussitôt regretté, si elle avait pu elle aurait remonté le temps et se serait automutilée plutôt que dire ces mots qui paraissaient finalement inutiles. Elle ne savait même pas si le message était passé, s'il était suffisamment clair. Elle aurait pu aussi préférer lui faire comprendre que la prochaine fois n'avait pas à être très lointaine. Se sentant plus qu'idiote, elle évita les yeux de Pete de peur d'y voir un jugement quel qu'il soit et préféra s'approcher de la fenêtre pour regarder le parc.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Mer 21 Déc - 13:41


« Bon ! Ce soir tu as intérêt à me faire entrer en douce dans ton dortoir hein ?... » Était-ce être ce qu'on appelle « un obsédé » si on relève cette phrase ? Non parce que Pete devait bien reconnaître que cette phrase était en train de se faire analyser minutieusement dans son esprit sans qu'il puisse le contrôler. Ses pensées allaient beaucoup trop vite pour qu'il puisse les contrôler. Ça se propageait partout et il avait des images qui commençaient à apparaître, il était un monstre ! Non mais sérieusement il commençait à s’écœurer lui même bien que les images soient pas si terribles, en faite elles ne l'étaient pas, non c'était normal, il n'était qu'un homme. En plus quand on disait des phrases comme ça on devait bien s'attendre à ce qu'elles soient interprété de façon, comment dire ça ? Comme une invitation ? Oui, oui, on essaye de trouver une façon plutôt jolie de le dire... « ...pour que je puisse faire un énorme câlin à Bubus ok ? » Au moment où elle dit cette phrase, Pete arrêta d'avoir des images. Plus rien. Il était guéri. Enfin façon de parler parce qu'il a jamais été malade. Non il était en parfaite santé mais vous-vous il y avait des phrases comme ça qui calmait un homme. C'est comme quand tu meurs de faim et qu'on te balance : « Prends un yaourt. ». Ça, ça vous tuait un homme affamé ! En effet Pete n'aimait pas les yaourts, c'était dans la texture, y avait quelque chose qui le rebutait, c'était assez difficile à expliquer en réalité... On avait tous notre part de bizarrerie mais en tout cas peu de personnes savaient que Pete n'aimait pas les yaourts. En même temps l'Angleterre n'était pas non plus le pays des yaourts, non, en bon anglais qui se respecte le désert c'est égal au pudding et il se trouve que Pete adore le pudding. Comme ça tout le monde était content... En tout cas la chance pour Blake vu que comme il était perdu dans ses réflexions sur les déserts, il ne remarqua pas dans quel état elle était. Heureusement d'un côté parce qu'il n'aurait pas trop su quoi répondre, il aurait pu même rire de la situation. Ça n'aurait pas été méchamment mais pas sûre que Blake apprécie... Non il faisait déjà son lot de bêtises. En plus ils venaient juste de se retrouver, ce n'était pas pour tout foutre en l'air. Il pouvait se montrer très brillant dans la matière donc il fallait mieux qu'il ne voit rien. Pas de gestes stupides pour le moment, il fallait garder le moment parfait, en tout cas à ses yeux. Bien que ça avait été compliqué pour obtenir ce résultat... Et il n'est pas inutile de rappeler qu'il a fait tout le travail. C'est lui qui a pris les devants, lui qui s'est mis à premier à nu, qui avait obligé Blake à l'entendre. Il s'était battu pour elle et jamais il ne renoncerait. Non parce que sinon ça voulait dire qu'il aurait perdu et ça, ça n'était pas possible. « Et puis ça me permettra de connaître les lieux pour une prochaine fois.. » Là il n'avait pas besoin d'imaginer des choses parce que ça voulait bien dire ce que ça voulait dire mais apparemment, Blake regrettait ce qu'elle avait dit. Pourtant il n'avait rien dit, il ne lui avait pas mis la pression. C'est vrai qu'il enchaînait les conquêtes et que ce n'était pas le cas de Blake mais il n'avait rien dit. Il n'avait fait aucune allusion à la phrase qu'elle a prononcé. Non mais c'est vrai qu'il avait eu certaines pensées. Néanmoins il devait reconnaître qu'il trouvait sa réaction adorable et il était encore plus amoureux d'elle à ce moment-là.

C'est alors qu'il plaça son index sous son menton pour qu'elle arrête de regarder le sol. Il ne voulait pas qu'avec lui elle se sente mal à l'aise. Non au contraire, elle devait être, parfaitement bien en faite. Parce qu'ils n'étaient pas à l'aise ensemble ça ne pouvait pas fonctionner et ça, ça ne pouvait pas se faire, pas après toutes les épreuves qu'ils avaient traversé et qu'ils devraient traversé, non ça serait du gâchis. Ni l'un, ni l'autre n'avait besoin que ça ne marche pas, bien au contraire. C'est donc pour cela qu'il rajouta. « Je crois qu'on peut s'arranger pour que tu viennes en douce dans mon dortoir pour voir Albus bien sûr. » Il rajouta un sourire qui se voulait encourageant afin de montrer qu'il était compréhensif, qu'il pouvait attendre enfin vous voyez ce genre de chose qu'on fait quand on veut montrer que ce n'est pas grave, qu'elle ne doit pas avoir honte de vouloir prendre son temps. Non vraiment, il était prêt à attendre pour elle. Cependant il rajouta : « Mais je serais ravi que tu te faufiles dans mon dortoir une autre fois pour autre chose, quand tu seras prête. » Il était pas adorable, Pete ? Un vrai prince charmant quand on y pensait. Comme il lui semblait que tout était réglé, Pete sourit davantage et se rapprocha de Blake pour l'embrasser de nouveau. Le bonheur ça ressemblait à ça ? Parce que Pete se sentait heureux en ce moment, très.

Cela faisait encore quelques minutes qu'ils avaient arrêté de parler et c'est à ce moment que Pete prit de nouveau la parole. Parce que c'était bien qu'ils s'étaient retrouvés mais malheureusement ils avaient toujours une tâche à faire. « J'adorerais qu'on continue comme ça mais on a toujours ces trophées à nettoyer et à mon avis si on s'y met pas maintenant, on va avoir de gros problèmes. » Pete n'aimait pas faire le ménage déjà à l'origine mais vous devez bien vous rendre compte qu'il avait encore moins envi de faire le ménage en ce moment mais il n'avait pas le choix, il s'était mis dans cette situation, c'était à lui de la régler. Cependant il rajouta : « Ce n'était pas comme si on n'allait pas se parler maintenant. » Il finit par un sourire.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Sam 21 Jan - 12:54

Blake toujours embarrassée, agrippa une touffe de ses cheveux emmêlés pour enfouir son visage dedans. Elle éloigna finalement son nez finalement rebutée par l'odeur de fumée qui se dégageait de ses cheveux. Si cette rencontre avait permit de régler des problèmes, il lui en restait un personnel à régler et elle sentait d'avance que le combat serait compliqué. C'était bien ça le problème de la cigarette, elle avait prit l'habitude, il serait dur d'arrêter, mais elle essaierait pour Pete. Oui...enfin plus tard. « Je crois qu'on peut s'arranger pour que tu viennes en douce dans mon dortoir pour voir Albus bien sûr. » Elle esquissa un sourire, elle était touchée par sa douceur, à croire qu'ils inversaient les rôles tour à tour. Il voulait sûrement lui faire comprendre qu'elle ne devait pas être si gênée, mais cela ne réussit en fait qu'à la faire se sentir un peu plus stupide. Elle se disait qu'elle ferait mieux de faire plus attention à ses propos, elle avait décidément une forte tendance à finir par les regretter, chose qui pourrait être évitée si enfin elle tournait sa langue sept fois dans sa bouche. Certes ça prendrait du temps, mais au moins elle éviterait de dire des bêtises. Ou au moins elle formulerait des bêtises de manière intelligente. « Mais je serais ravi que tu te faufiles dans mon dortoir une autre fois pour autre chose, quand tu seras prête. » Qu'il était gentil ! Ca ne fit pas disparaître son sentiment d'en avoir trop dit, mais elle se sentait mieux c'était certain. Ils étaient plus ou moins sur la même longueur d'onde sa maladresse avait eut le bon côté de lui faire comprendre ça. Ca avait eut le mérite de répondre à sa question quant au fait qu'il puisse attendre pour elle. Elle avait eut de quoi avoir des doutes vu qu'elles connaissait l'étendue du nombre de ses conquêtes et c'était pas fait pour la rassurer. Mais lui en quelques mots avait réussit à calmer un peu ses hésitations. Il s'approcha à nouveau d'elle et ils s'embrassèrent encore une fois. Cela finit d'achever les doutes de Blake, qui se trouvait vraiment très chanceuse. Elle avait toujours pensé qu'être amoureuse de son meilleur ami c'était un vrai calvaire, contrairement à ce que tous les films et les chansons pouvaient dire. En réalité si les sentiments étaient partagés et si on avait un meilleur ami aussi génial que Pete, c'était loin d'être affreux. C'était même génial. Tant pis si c'était compliqué, tant pis si ça allait leur causer des problèmes - surtout à lui. Au moins ils pourraient avoir quelques moments de bonheur, quitte à ce que se soit en cachette, comme celui-ci. Il se détachèrent. « J'adorerais qu'on continue comme ça mais on a toujours ces trophées à nettoyer et à mon avis si on s'y met pas maintenant, on va avoir de gros problèmes. » La jeune fille pouffa, en effet elle ne savait pas depuis combien de temps ils avaient cessé de faire leur « travail », mais elle avait la forte impression que l'heure qui leur était impartie était sur le point de s'achever et autant dire qu'ils étaient très, très loin d'avoir finit leur tâche. En même temps, on ne pouvait pas s'attendre à ce qu'à deux seulement ils puissent nettoyer toute la poussière recouvrant tous les trophées de la salle, si ? Cela dit un total de trois trophées propres n'était pas très crédible pour une heure de nettoyage non plus.

Blake hocha donc la tête et s'en alla vers les trophées qu'elle avait quitté, un certain temps auparavant. « Ce n'était pas comme si on n'allait pas se parler maintenant. » Pas faux, ça serait forcément différent de quand ils avaient commencé à astiquer les objets en silence ou en se disputant. Elle reprit son chiffon et se remit au travail. Son humeur était mille fois meilleur qu'avant et elle commençait à un peu plus apprécier cette chose qu'était le ménage et que pourtant elle détestait proprement. Sur le point du rangement sa chambre pouvait aisément être comparée à celle de n'importe quel adolescent. Qui a dit que les filles étaient plus soignées que les garçons ? Certainement pas la brunette. Nettoyer lui donnait autant de boutons que les devoirs, c'est-à-dire beaucoup. Cela dit en tant que punition c'était un lot meilleur que d'autres, surtout quand c'était fait en bonne compagnie. Et Merlin savait que c'était le cas. « Tu crois qu'il nous reste combien de temps ? » Rien ne pouvait lui gâcher la soirée désormais, mais il fallait admettre qu'elle n'était pas vraiment tentée par l'idée de se faire coller une nouvelle fois pour ne pas avoir suffisamment bien effectué sa punition. En plus il y avait zéro chance pour que si ce fut le cas elle se retrouve à nouveau avec Pete. « Faut en faire le plus possible je pense quitte à ce que se soit mal fait. » Elle se pressa pour ne pas passer trop de temps sur une récompense aussi grosse soit elle, il fallait qu'à première vu on ait l'impression que la salle soit plutôt propre. Le professeur qui s'occupait de leur colle était suffisamment horrible pour le demander de le refaire si il voyait ne serait-ce qu'un trophée encore salle parmi d'autres parfaitement propre. Il fallait que tous soit nettoyé, même mal, ainsi il les laisserait partir car de toute façon c'était l'état dans lequel les élèves laissaient la salle en sortant de retenue en général. Jamais encore elle n'avait quitté la salle en la laissant entièrement propre. Blake se rendit compte tandis qu'elle frottait une médaille qu'elle parvenait mieux à se concentrer maintenant que c'était réglé avec Pete. Bien sûr elle ne l'était pas autant que s'il n'avait pas été dans la salle, mais disons que c'était mieux que lorsqu'elle sentait sa présence sans pouvoir lui parler et briser la tension. Maintenant elle était...à l'aise. Elle savait que ça serait ainsi désormais, qu'elle n'aurait plus besoin de se sentir mal que tout allait mieux. Et par Merlin, ça faisait du bien. Elle se surprit à se sourire à elle-même. Oui décidément elle se sentait heureuse et ça faisait longtemps. Pete méritait qu'elle le remercie et pas qu'un peu, sauf qu'elle ne voyait pas comment le faire. Aussi pour une fois dans un cas pareil elle préféra se taire. Elle échangea cependant un regard avec lui et toute la tendresse qu'elle éprouvait pour lui apparut dans celui-ci. Pas le temps cependant d'aller le voir et essayant de faire au plus vite, la jeune fille n'avait absolument pas l'esprit suffisamment libre pour tenter d'aménager une conversation. De toute façon, ils n'en avaient plus vraiment besoin. Le silence quand il était confortable n'était pas gênant et puis s'ils parvenaient à faire ce qu'il fallait ils auraient l'esprit tranquille quand ils auraient terminé et pourrait donc vaquer à leur occupation.

Spoiler:
 

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Jeu 16 Fév - 1:43



Blake et lui se mirent donc de nouveau au travail bien qu'ils auraient préféré faire autre chose comme vous vous en doutez. Ils venaient juste de se retrouver et même s'ils avaient tout le temps maintenant, chaque seconde était précieuse dans une vie. Pete était quelqu'un plutôt ordonné, une qualité toujours utile quand on devait préparer une valise pour venir ou partir de Poudlard. En effet, sa valise était bien rangée et lorsqu'il travaillait chaque chose avait sa place : parchemins, plume, encriers et livres. Cela collait bien avec sa personnalité et le fait qu'il soit préfet aussi, il aimait l'ordre bien que techniquement, vis à vis de sa famille, on ne pouvait pas dire qu'il respecte ceci. Il était légèrement contradictoire mais c'était lui tout craché ça. N'était-ce pas une partie de lui qui plaisait à Blake ? Ça, il fallait lui demander, il ne pouvait pas répondre pour elle. Alors qu'il commençait à astiquer un trophée, Blake s'adressa à lui : « Tu crois qu'il nous reste combien de temps ? » C'était une bonne question, sûrement pas beaucoup de temps. C'est vrai ils avaient parlé pendant un long moment, ils ne s'étaient pas inquiétés de l'heure qui continuait de tourner. « Faut en faire le plus possible je pense quitte à ce que se soit mal fait. » Pete approuvait totalement Blake. Ils n'avaient pas besoin d'avoir plus de problèmes qu'ils n'en n'avaient déjà. Pete s'activa donc, il n'avait pas vraiment l'habitude de faire le ménage chez lui, il y avait les Elfes de maison qui étaient là pour ça. Heureusement qu'il était arrivé à Poudlard et qu'il avait du apprendre à se débrouiller un peu tout seul. Vous imaginez s'il n'avait jamais quitté son chez lui, il serait un attardé et je n'ose même pas imaginer le pire. Il n'a plus rien de sexy ce Pete Kellan Levingston là.

Les minutes filèrent sans que les deux jeunes gens ne s'en rendent comptent. De temps en temps, ils s'échangeaient des regards, y ajoutaient des sourires mais à chaque fois on pouvait sentir l'amour chez eux. Ils avaient bien avancé même s'il restait beaucoup de travail. De toute manière il n'y avait pas beaucoup de chance qu'ils terminent la tâche qui leur avait été confiée. C'est à ce moment-là que le professeur apparut. Pete en fut d'ailleurs surpris, il ne pensait plus à lui depuis bien longtemps alors qu'il se ramène n'est pas quelque chose qu'il avait prévu. Bien sûr il savait que ça arriverait mais pas aussitôt. Il avait l'impression que ça ne faisait que vingt minutes que Blake et lui étaient en train de nettoyer toutes ses « camelotes ». « Hum... Vous travaillez, je dois dire que c'est un peu étonnant vu les énergumènes que vous êtes ! » Oui un big fan de Blake et de Pete, ça sautait aux yeux. Il détestait Pete pour ce qu'il représentait, un traître à son sang. Oh le jeune homme se souvient encore de la tête qu'il a fait, la première fois qu'il l'a vu en tant que préfet. « Malheureusement je vois que vous n'avez pas fini. Quel dommage... Nous allons être obligés de revenir demain pour terminer le travail, mademoiselle Cauldwell et monsieur Levingston. » Pete fit une grimace. Il s'y attendait sincèrement, connaissant l'esprit sadique des actuels professeurs de Poudlard mais bon il avait eu tout de même une petite lueur d'espoir. Même s'il était infime, elle était là et voilà qu'il l'avait ratatinée, dégommée, explosée. « Bien vous pouvez y aller. Demain, la même heure et tâchez de ne pas être en retard. » Pete se contenta de lui rendre le chiffon qu'il lui avait donné pour nettoyer les trophées et sortit de la pièce. Une fois que Blake fut également sortie, Pete lui prit la main en lui adressant un sourire. Il attendit que le professeur soit parti loin pour dire à Blake – préparez-vous, c'est le moment le plus cute de Pete depuis une décennie (mdr) – « J'imagine que si je te demande d'être ma petite amie, tu acceptes ? » Il lui demandait d'être sa petite amie, n'est-ce pas mignon ? Bon il avait une façon bizarre de le lui demander mais il fallait le comprendre, il était un peu stressé. Imaginer qu'elle dise, non, il se décomposerait sur place ! LITTERALEMENT. Sans blague. Non mais parce qu'elle aurait pu changer d'avis depuis toute à l'heure, se dire que Pete n'était pas le bon, qu'elle n'était pas vraiment amoureuse de lui. Non mais sérieusement, des fois la vie faisait que les choses changeaient. Et puis il fallait reconnaître que son manque de confiance en ce moment le rendait encore plus mignon. On en mangerait...

Blake lui donnait l'impression de réfléchir, le faisait-elle exprès pour le torturer ou alors était-ce vraiment parce qu'elle hésitait ? Allez savoir. Peut-être qu'elle n'avait pas aimé la façon dont il lui avait demandé, peut-être l'avait-elle trouvé trop orgueilleux, arrogant pour prendre ça quasiment comme acquis. Des fois la gente féminine était très compliquée à cerner même pour un garçon qui avait autant d'expérience que Pete. Il ne put s'empêcher alors de dire. « T'es pas obligé de me donner une réponse tout de suite si t'es pas sûre, bien que je préférerais. » Pause. « Je sais que c'est pas forcément le genre de relations que voudraient une fille parce qu'on pourra pas s'afficher autant que je le souhaiterais si je veux être crédible aux yeux de mon père. Et je peux t'assurer que certains prendraient un malin plaisir à tout lui dire pour qu'il ne change pas d'avis sur mes fiançailles avec Iseult et je crois que je vais me taire parce que sinon il est clair que tu ne diras jamais oui. » Pete ajouta un demi-sourire parce qu'il se faisait rire et en même temps se faisait pitié. C'était possible, ça ? Apparemment, oui. Enfin il commençait à faire un peu n'importe quoi et il y avait des fois où il fallait savoir se taire et laissait faire tranquillement les choses.

Spoiler:
 

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   Dim 26 Fév - 5:35

« Hum... Vous travaillez, je dois dire que c'est un peu étonnant vu les énergumènes que vous êtes ! »Blake sursauta, même si elle s'était activée pour nettoyer parce qu'elle savait que le professeur ne tarderait pas, elle ne s'attendait pas à ce qu'il arrive si vite. Elle faillit faire tomber par terre la médaille qu'elle avait dans les mains, mais réussit à la rattraper avant qu'elle ne touche le sol dans un bruit assourdissant. Elle la reposa ensuite délicatement sur l'étagère. La remarque qu'ils leur fit de l'étonna pas, elle était parfaitement consciente du fait qu'il ne l'aimait pas et Pete non plus d'ailleurs et le sentiment était tout à fait réciproque. Elle se retourna pour faire face au professeur. « Malheureusement je vois que vous n'avez pas fini. Quel dommage... » Sa voix et l'expression que la jeune fille lu dans ses yeux, indiquaient clairement qu'il était loin d'être désolé. Il devait probablement jubiler d'avoir une raison de leur en faire baver un peu plus. Il n'avait pas besoin de dire la suite, Blake l'avait deviné, mais le professeur continua tout de même. Ils devaient tous deux revenir le lendemain pour terminer le travail. Même si la brunette imaginait sans problème le professeur repasser ce soir-là et rajouter une petite couche de poussières sur les trophées histoire de s'assurer que la tâche n'était pas trop facile, ça ne l'embêtait pas tant que ça de devoir revenir. Oui, parce que cette colle là aussi elle la partagerait avec Pete et autant dire qu'elle était loin d'être contre l'idée de passer un autre moment seule avec lui. Même en compagnie des babioles crasseuses. Et même s'il fallait nettoyer les-dites babioles. La preuve qu'elle aurait presque fait n'importe quoi pour passer du temps avec lui maintenant qu'ils s'étaient rabibochés.

« Bien vous pouvez y aller. Demain, la même heure et tâchez de ne pas être en retard. » Blake souffla en passant à côté du professeur, elle ne cachait pas qu'elle était tout de même ravie d'être libérée. Mine de rien nettoyer ça pouvait être fatiguant, même si on avait fait le travail qu'à moitié. Elle rendit son chiffon à l'enseignant et rejoignit Pete à l'extérieur de la salle. Celui-ci lui prit la main en lui souriant. Blake bien qu'un peu surprise et peu habituée encore à ce genre de choses lui sourit en retour. Ils attendirent que le professeur s'éloigne, ce que la jeune fille ne comprit pas très bien. Pourquoi ne reprenaient-ils pas tout de suite le chemin de leur salle commune ? Elle ne fit aucun commentaire cependant, se disant qu'il devait avoir une bonne raison de patienter et que poser la question pouvait gâcher un bon moment. « J'imagine que si je te demande d'être ma petite amie, tu acceptes ? » La brunette cligna des yeux à plusieurs reprises. Alors là ! Elle devait avouer qu'elle ne s'était pas, mais alors pas du tout attendu à ça. Non pas qu'elle était surprise qu'il veuille être sa petite amie, aussi prétentieux que ça pouvait paraître. Non ça ne l'étonnait pas vu ce qu'il s'était passé auparavant dans la salle. Il aurait fallu être vraiment aveugle ou stupide, voire même les deux pour être sincèrement surpris par cette idée. Non, ce qui causait cette réaction, c'était qu'elle ne s'était pas attendue à ce qu'il le lui demande. Pour elle c'était plutôt clair que sa réponse était oui. D'ailleurs rien que la manière dont il avait posé la question montrait qu'il s'en doutait. Il n'empêchait qu'elle trouvait ça plutôt étrange et qu'elle voulu prendre son temps pour répondre. Pas par pur sadisme, mais simplement pour pouvoir ensuite lui faire voir à quel point la réponse à sa question était évidente et la question stupide. Genre, si elle répondait non il la croyait ? Quand même c'était se montrer d'une très mince confiance en soi que de remettre en doute une preuve d'amour aussi flagrante que celle qu'elle lui avait faite peu de temps auparavant. « T'es pas obligé de me donner une réponse tout de suite si t'es pas sûre, bien que je préférerais. » Si elle se mettait à rire, là brusquement est-ce que se serait compris comme de la méchanceté ? Est-ce qu'il risquait vraiment de le prendre mal ? Non parce que ça la démangeait vraiment. Il exagérait beaucoup trop, il devait quand même savoir qu'elle allait pas lui cracher à la figure que non elle ne voulait pas du tout être avec lui. Elle se mordit cependant l'intérieur de la joue pour s'empêcher d'éclater et le laisser continuer. « Je sais que c'est pas forcément le genre de relations que voudraient une fille parce qu'on pourra pas s'afficher autant que je le souhaiterais si je veux être crédible aux yeux de mon père. Et je peux t'assurer que certains prendraient un malin plaisir à tout lui dire pour qu'il ne change pas d'avis sur mes fiançailles avec Iseult et je crois que je vais me taire parce que sinon il est clair que tu ne diras jamais oui. » Il afficha un demi sourire et Blake cessa de se mordre la joue. En respirant elle avait réussit à calmer son rire réprimé. Elle attendit d'abord quelques secondes pour s'assurer que oui il avait vraiment terminé. C'était étrange, elle n'avait jamais, ou alors vraiment très rarement, vu Pete ainsi. Il était si peu sûr de lui et était beaucoup moins rationnel que d'ordinaire. Pourtant ça ne lui déplaisait pas de voir que lui aussi pouvait faire preuve de ce genre de comportement, qu'il avait aussi des faiblesses. Pour tour dire, elle trouvait ça plutôt mignon. Elle lui offrit donc un sourire attendrit, avant de lui donner la réponse tant attendue. « À ton avis s'pèce de scroutt-à-pétard ? » Ou pas. « Je pense que je me suis quand même montrée assez claire sur ce que je voulais à l'intérieur de la salle des trophées..» Un sourire en coin ponctua ses propos. « Mais au cas où, je peux toujours te le re-montrer... » Ainsi elle s'approcha de lui et déposa pour la énième fois de la soirée ses lèvres sur celles de son ami, ou plutôt de son désormais petit-ami. Elle laissa le baiser durer quelques instants. Puis elle s'éloigna et tenant toujours sa main dans la sienne l'entraîna à sa suite dans le dédale de couloir qui les mènerait à leur salle commune. Si jamais ils croisaient quelqu'un elle lui lâcherait aussitôt la main et personne ne serait surpris de les voir ensemble eux si bons amis. Ainsi elle n'avait pas prêté trop attention à ce qu'il avait dit. Elle s'en fichait de ne pas pouvoir s'afficher avec lui, elle s'en fichait que ce soit pas si simple. Tant qu'ils pouvaient toujours partager des moments comme celui qu'ils venaient de passer ensemble et tant qu'elle pouvait revenir traîner avec lui et Albus c'était parfait.

RP TERMINÉ


Spoiler:
 

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « TROISIEME ETAGE » :: salle des trophées-