Partagez
 

 Ça va exploser ! - Fred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Juyne E. Wells

    Juynie Ҩ je suis un songe;
Juyne E. Wells


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptySam 21 Jan - 7:48

Ça va exploser ! - Fred Potion_large
Ça va exploser !
Fred et Juyne.

    Un rayon de soleil pénétra dans le dortoir encore endormi des jeunes Poufsouffles. Il vint caresser la joue de Juyne, la réveillant en douceur. La jeune femme s’étira doucement, sortant de son rêve. Elle posa ses pieds sur le sol froid du dortoir et enfila sa polaire. Elle se dirigea vers la fenêtre, observant le parc qui s’étendait. Le soleil commençait à être caché par des nuages gris, ne présageant rien de bon. Le vent commençait aussi à se lever. Nous étions en Novembre, la neige allait arriver très bientôt dans quelques semaines tout au plus. Juyne aimait ça. Elle aimait pouvoir faire des batailles de neige comme quand elle était enfant. Elle se retourna regardant ses compagnes se réveiller. Elle avait eu de la chance aujourd'hui, Juyne n'avait pas sauté sur l'un des lits en chantant. Ça lui arrivait de plus en plus souvent de faire ça, ce qui n'était pas du goûts de ses amies. Il est vrai qu'entendre la casserole qu'est Juyne au réveil n'est pas un cadeau. Elle passa par la salle de bain prenant au passage sa robe de sorcière au couleur de sa maison. Elle se lava et se regarda dans la glace. Elle avait bien changer depuis qu'elle était arrivée à Poudlard. Elle n'était plus une gamine émerveillée par le monde magique qui s'ouvrait à elle . Désormais, elle était une jeune. Une jeune femme prête à se marier, se marier à quelqu'un qu'elle n’apprécie pas. L'homme qui l'insupporte le plus au monde, alors qu'il y a tellement de gens bien autour d'elle. Notamment son beau Némo, son meilleur ami. L'homme pour qui elle commence à ressentir quelque chose, quelque chose qui va plus loin que l'amitié, mais ça elle n'osera jamais lui dire. Son amitié est tellement importante pour elle. C'est son rayon de soleil. Tout comme plein d'autres amis. Les Poufsouffles, sa deuxième famille, et plus particulièrement l'équipe de quidditch. La Pouffy Team, comme ils aimaient l'appeler. A Poudlard, elle avait pu rencontrer des gens fantastiques ! Elle sortit de ses pensées après que Pandore tambourine à la porte, lui criant gentiment de se dépêcher. Elle se jeta de l'eau sur la figure, se brossa les dents et passa un coup de peigne dans ses cheveux. Puis, la Jaune enfila sa robe. Elle la laissa tomber jusqu'à ses chevilles et s'empressa de natter ses cheveux. Elle ouvrit enfin la porte et faillit recevoir un coup de poing de Pandore qui allait, encore une fois, taper sur la porte. Elle laissa son amie rentrer dans la salle de bain. Juyne enfila son écharpe et mit une cape sur ses épaules. Elle pris son sac remplit de cahiers et livres en tout genre et y rajouta ses gants. Elle descendit en vitesse les marches la séparant de la salle commune qu'elle parcouru du regard à la recherche de Marlon. Il n'y avait aucun signe de lui, il devait surement déjà être dans la Grande Salle. Elle traversa la pièce réservée aux Jaune et Argent.

    Juyne pénétra dans la Grande Salle et fut submergée par le brouhaha. Quand elle regarda qui était présent, elle pu apercevoir son meilleur ami entouré d'obscur, encore et toujours. Il l'était souvent en ce moment, il devait se tramer quelque chose. Elle décida de ne pas aller l'embêter, histoire de ne pas s'attirer les foudres des trois ou quatre obscurs qui l'accompagnaient. Ça lui arrivait souvent en ce moment. Elle traversa la salle, s'arrêtant près de Lucy qui était accompagnée de Sarah, l'adorable petite Sarah. Elle s'installa près d'elles. « Bonjour, les filles ! » leur lança-t-elle, toute joyeuse. Sarah lui fit un petit sourire timide et ce fut le contraire pour Lucy, sa grande amie de fête. Elles commencèrent à papoter, de tout et de rien, comme le font les grandes amies. Juyne avait remplit son assiette et mangeait un énorme pancake quand elle aperçut son meilleur ami lui faire un signe. C'est bon, il n'était plus entouré de ses soi-disant "amis". Elle lui fit un signe de la main, lui intimant de patienter quelques secondes. Elle finit son petit déjeuner et abandonna ses amies, leur promettant de les revoir le plus vite possible, ce qui ne risquait pas d'être dur. Elle traversa la salle, tout en s'essuyant la bouche. Quand elle arriva enfin à la hauteur de Marlon, elle lui fit un gros bisous sur la joue. « C'est bon, tes obscurs t'ont enfin lâcher ? » « Comme tu peux le voir, oui. » lui dit-il en souriant. « Ils te suivent comme des petits chiens, on peut même plus se voir. » dit-elle en boudant. Elle fit une petite moue et croisa les bras. Ce qui renforça le sourire de Marlon, le fit même rire. « Oh, Juynie ! Tu sais très bien que j'aurais du temps pour toi ! » Sur ces mots, il la prit dans ses bras, lui faisant un gros câlin et déposant ses lèvres sur son front. « Y à intérêt ! » Ils s'installèrent près des marches. Et ils commencèrent à parler, à rire et à se raconter des nouvelles blagues. Le temps passe vite quand on est en bonne compagnie et la sonnerie retentit. « Faut qu'on y aille ! On se retrouve ce soir ? Tu pourras ? » « Normalement oui. Je te redis si je ne peux pas. » Elle hocha de la tête, espérant très fort qu'il n'aurait pas d'empêchement. Elle s’emparera de son sac et partit vers la salle d'Histoire de la magie, se préparant déjà à s'endormir. Elle marchait d'un pas nonchalant, peu décidé à travailler. Quand elle rentra dans la salle, elle choisit une table au fond. Elle jeta son sac, tira une chaise et s'installa le plus confortablement possible.

    La sonnerie retentit, enfin. La jeune Poufsouffle se leva et s'étira bruyamment. La matinée de cours passait vite quand on s'endormait la moitié du temps. Elle ramassa ses affaires et partie en compagnie de son amie Pandore. Elles parlaient avec un enthousiasme quand elles arrivèrent à la Grande Salle pour prendre leur déjeuner. Juste devant la porte se tenait un trio. Un trio que Juyne connaissait bien, trop bien malheureusement ! C'était trois Serpentards, qui se prenaient pour des personnes invincibles. Tout le monde les connaissaient, soit ils voulaient devenir leur amie, soit ils les craignaient. Juyne en faisait partie d'aucun des deux groupes. Ils la "traumatisaient" mais elle ne se laissait pas faire. On ne se frotte pas comme ça à la petite Poufsouffle. Elle lança un regard noir à Alistair, Ariel et Elijah. « Alors, Wells ! Tu as vu ta dernière teinture n'a pas tenu. Que dirais-tu que j'essaye à mon tour ? Je suis sure que le jaune foncé t'irait très bien. C'est bien la couleur des blaireaux non ? » Juyne soupira. Elle se rappela seulement quand elle avait renversé une des nombreuses potions ratés par elle et Fred sur la jolie petite tête de son imbécile de fiancé. Ses cheveux étaient devenus vert, vert kaki. « C'est bien dommage ! Je trouvais que cette couleur t'allait à merveille. Je te la re-préparerais, si tu veux. J'ai un cours de potion tout à l'heure. Je pourrais même te faire un stock de cette superbe teinture. » lui dit-elle avec un clin d'oeil. Elijah allait enchaîner mais Pandore avait saisie son amie et l’entraînait vers l'une des tables où étaient posés différents plats. Juyne s'effondra sur le banc. « Tu ne devrais pas le provoquer comme tu le fais, Juyne. » L'intéressée observa son amie. « Tu préférerais que je laisse marcher sur les pieds ? Non, hors de question ! Il me cherche, il me trouve. » Sur ses mots, Juyne remplit son assiette de légumes et commença à manger pendant que son amie levait les yeux au ciel en souriant. Décidément, elle ne changerait jamais.

    Juyne courrait à toute vitesse dans le hall, puis elle prit les escaliers qui descendaient aux cachots. Elle allait encore être en retard. Par chance, quand elle entra dans la salle le professeur n'était pas là. Elle parcourut la salle du regard à la recherche de son partenaire de paillasse. Il était à une table au milieu, elle le rejoignit évitant de se prendre les pieds dans les sacs qui traînaient par terre. Quand elle arriva à sa hauteur, elle lui sourit. « Salut, partenaire préféré ! » Elle tira le tabouret et s'installa. Elle sortit son chaudron et lança un regard un Fred. « Bon, j'espère que celui tiendra. J'ai pas encore envie d'en racheter un autre ! » lui dit-elle sérieusement, mais elle ne garda pas cet air très longtemps. En voyant la tête du Poufsouffle, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. C'était un redoublant et c'était donc la première année qu'ils travaillaient ensemble, mais ils avaient déjà fait pas mal de bêtises. Juyne l'avait connu grâce à Alienor et ensuite avec le quidditch. Elle l'appréciait beaucoup, du moment qu'il ne lui faisait pas exploser son chaudron, ce qui arrivait de plus en plus souvent à son goût. Elle soupçonnait Fred de le faire exprès. Le professeur arriva et un long silence se fit entendre. « Bonjour, chers élèves ! Aujourd'hui, nous allons préparer une potion assez complexe : le Felix Felicis. Je vous conseille d'être très prudent quand vous verserez les ingrédients, n'est-ce pas Mademoiselle Wells et Monsieur Weasley ! Prenez donc votre livre à la page 26. Vous avez tout le cours pour réaliser cette potion. Et vous deux je vous ai à l'oeil. » rajouta-t-elle en lançant un regard à Fred et Juyne. Cette dernière se tourna vers son partenaire. « Prêt à courir au désastre ? »


Pour Fred !:
 

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas

Fred Weasley

Fred Weasley


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptyJeu 26 Jan - 9:00

Fred se réveilla comme tous les matins en sursaut après avoir vu la lumière verte foncer vers sa poitrine dans son cauchemar comme toutes les nuits. Il n'en pouvait plus. Il fallait qu'il en parle à quelqu'un. Il allait l'écrire dans sa prochaine lettre à Alienor, elle saurait peut-être ce qu'il devrait faire. Ce cauchemar l'angoissait vraiment. Il se leva et alla mettre sa tenue de cours. Puis se rendit dans la grande salle. Il échangea quelques mots avec des pouffys sur le passage et s'installa à côté d'Alexander. C'était un poufsouffle qui avait trois ans de moins que lui mais qui était désormais un fidèle associé dans tout ce qui touchait aux blagues. Ça n'avait pas été gagné d'avance. Au début, il lui avait à peine adressé la parole et Fred le sentait plus que réticent. Mais Fred avait beaucoup d'arguments et d'idées et il avait réussi à le convaincre de l'aider pour faire une première blague. Ça avait du être la révélation pour Alexander qui était maintenant de tous les coups et qui faisait même des blagues de lui même. Fred lui dit alors "Salut Watson". Et oui avec un grand père comme le sien, il avait lu les Sherlock Holmes même si c'était des livres de moldus. Il savait que son camarade devait connaître aussi cette personne, après tout il était un sang mêlé... Et qui dit sang mêlé dit connaissance du monde moldu et donc de Sherlock Holmes et du docteur Watson. Il fut content d'entendre son ami lui répondre "Salut Sherlock". Oui, ils n'étaient pas vraiment des détectives mais ils étaient désormais soudé pour l'organisation de blagues. Elles étaient toujours extraordinaires et faites pour embêter les obscurs et les mangemorts mais surtout pour faire rire ceux qui avaient besoin d'espoir. C'était dans ce but que Fred les faisait, en plus d'être de nature un incroyable blagueur et chahuteur. Il avait remarqué que lorsque rien ne se passait le château semblait vide et terne et surtout très triste. C'est pourquoi après un court moment de pause en début d'année car le départ de ses meilleurs amis l'avait rendu assez maussade, il avait décidé de reprendre. C'était Alexander qui avait été sa cible. Il devait devenir celui qui remplacerait James et l'aiderait. Les débuts avaient été difficiles avec lui. Ils étaient pourtant tous les deux résistants mais Alexander n'avait pas l'air d'apprécier Fred et l'idée de faire des blagues mais il avait réussi à le convaincre. Ils étaient désormais ensemble lorsqu'un blague avait besoin d'une deuxième personne pour être réalisée. Il reprit sa conversation et lui dit "La nuit t'a t-elle porté plus conseil qu'à moi ?" Evidemment il parlait d'idées de blagues mais aussi du reste. Il savait que pour lui la nuit ne lui portait plus vraiment conseil depuis quelques semaines. "Celle-ci pas vraiment mais peut-être que la journée me donnera des idées !" C'était un excellente réponse. Le rouquin lui sourit et lui répondit "J'espère bien. Moi elle me porte souvent plus conseil que mes cauchemars. En fait c'est plutôt la vision de nos amis masqués qui me donne des idées diaboliques" Les amis masqués, il s'agissait des mangemorts. Ils ne les nommaient jamais avec leur vrai nom pour ne pas se faire prendre...

Il mangeait ses toasts en vitesse. Il allait bientôt avoir cours et il savait que si des obscurs arrivaient en retard, il ne se passait rien mais si un traitre à son sang comme lui était en retard, il allait avoir de gros ennuis, même avec une super excuse. Il se dirigea donc vers son cours botanique. Il n'aimait pas particulièrement cette matière mais elle était toujours mieux que l'histoire de la magie dans laquelle se rendait par exemple Juyne. Il avait détesté ce cours. Il s'était toujours endormi dedans et il ne savait pas comment il avait fait pour tout de même y obtenir la moyenne lors de ses buses. C'était certainement un gros coup de chance. Ce jour là, ils étudièrent le Filet du Diable. Il avait déjà fait cette leçon là l'année précédente. Il savait donc ce qu'il devait faire. Il laissa son camarade en faire un peu plus. Il n'avait pas besoin de tout revoir. Mais il savait que c'était important qu'il soit un minimum attentif si il voulait enfin en avoir fini avec Poudlard et faire un beau métier après. Il ne savait pas encore ce qu'il voulait faire. Sous un autre règne, il aurait bien aimé fait auror mais travailler pour le lord ne l'intéressait vraiment pas. Il se disait qu'il allait peut-être faire comme son père. Il aimait bien le métier de marchant de farces et attrapes. Les blagues étaient sa vie alors autant qu'il en profite. Sa matinée passa tout de même assez vite. Il était doué pour la magie, c'était juste qu'il n'aimait pas mais vraiment pas apprendre ses leçons. Il avait toujours de bonnes notes en pratique mais il se plantait lorsqu'il fallait qu'il dise ce qu'il devait faire. Il pensa à la matière qu'il aurait le lendemain matin. Métamorphoses, sa matière préférée. La seule dans laquelle il était vraiment content d'aller. Dans cette matière là, il pouvait s'amuser sans être puni. Il pouvait toujours transformer des objets en d'autres objets sans se faire vraiment réprimander. Il adorait changer son visage de forme. C'était si amusant. De cette façon, il ne ressemblait plus vraiment à lui même. Il se disait qu'il pourrait faire ça pour ne pas être reconnu dans ses plus grosses et dangereuses blagues.

Il sortit de la serre et se dirigea vers la grande salle. Il mangea en compagnie de ses cousins. Il aimait passer un peu de temps avec eux. Il était sa famille. Il vit Louise Londubat qui était installée un peu plus loin. Fred ne comprenait pas pourquoi elle n'était plus avec son cousin, mais c'était son problème. Il allait tout de même essayer de les rapprocher. Il préférait savoir son cousin avec la fille d'un des plus proches alliés d'Harry Potter plutôt qu'avec une obscur. Il allait devoir faire quelque chose mais il ne savait pas vraiment quoi étant donné qu'il s'était un peu disputé avec Louis à ce sujet quelques jours plus tôt. Il dit donc gentiment "On dirait que Louise ne s'est toujours pas remise de sa rupture avec toi. Pourtant c'était quand même son choix." Pourtant Fred était sur qu'il y avait quelque chose qu'il ne savait pas vraiment sur cette rupture. Et c'était pourquoi elle avait fait ça. Elle semblait si triste... Il entendit alors la sonnerie qui sonnait la reprise des cours. Il n'attendit donc pas la réponse qu'allait lui donner son cousin mais leur dit à lui et Lucy "A plus j'ai potions." Et il se dépêcha de se rendre au cachot. Il courrait presque dans le couloir. Il était si mal vu par le professeur qu'il ne devait surtout pas être en retard.

Il entra dans la salle et heureusement le professeur n'était pas encore arrivé. Il regarda à sa table habituelle. Juyne n'était pas encore là. Il se demanda ce qu'elle fabriquait. Elle savait pourtant que si elle était en retard, elle allait se faire punir, et peut-être que lui aussi par la même occasion. Il s'assit donc calmement à sa place et attendit en priant pour que sa voisine et partenaire arrive avant le professeur. Il eut raison. Peu de temps après, elle arriva et se dirigea vers leur paillasse en lui souriant. Fred regarda le trajet qu'elle faisait pour ne pas tomber en se prenant les pieds dans un sac. Dommage, ça aurait fait un peu d'animation. Enfin, cela aurait été mieux si c'était un obscur qui s'était pris dedans. Mais le rouquin n'eut aucune animation parce qu'elle était attentive à l'endroit où elle posait ses pieds. Elle lui dit en arrivant devant lui « Salut, partenaire préféré ! ». Que c'était gentil. Son partenaire préféré. Il savait qu'elle allait lui faire les recommandations habituelles pour la séance qui allait venir. En même temps, il y avait des raisons. Ils n'avaient pas réussi une seule potion depuis le début de l'année et le contenu du chaudron s'était échappé de nombreuses fois, avait giclé dans toute la pièce et avait souvent explosé. Fred n'y était pas pour rien. Il savait exactement quoi faire pour faire exploser la potion. Mais Juyne ne trouvait pas ça très amusant lorsque ça arrivait parce qu'ils récoltaient des punitions et de plus c'était souvent son chaudron qui explosait. Il lui fit un grand sourire et dit d'une voix très grave "Bien le bonjour ma très chère associée". Il aimait cette expression.

Il la regarda s'assoir sur le tabouret et sortir un chaudron neuf. Qu'il était beau, magique, parfait pour un nouveau cours de potions. Il vit qu'elle le regardait de manière très sérieuse. Ça y est, ils y étaient. Elle allait lui faire les éternelles recommandations. Comme si il ne les connaissait pas ? « Bon, j'espère que celui-ci tiendra. J'ai pas encore envie d'en racheter un autre ! » Fred lui fit un énorme sourire et lui lança un regard malicieux. Il savait qu'elle n'arriverait pas à rester sérieuse si longtemps face à sa face de clown. Il se calma lorsque le professeur entra dans la salle. Silence... Il durait longtemps. Tout le monde craignait un peu ce professeur. « Bonjour, chers élèves ! Aujourd'hui, nous allons préparer une potion assez complexe : le Felix Felicis. Je vous conseille d'être très prudent quand vous verserez les ingrédients, n'est-ce pas Mademoiselle Wells et Monsieur Weasley ! Prenez donc votre livre à la page 26. Vous avez tout le cours pour réaliser cette potion. Et vous deux je vous ai à l'œil. » Pourquoi étaient-ils toujours visés ? Ils n'étaient pas les seuls à rater leur potion. Mais le rouquin pensa que si les autres rataient aussi leurs potions c'était toujours moins impressionnant. Lui, ce qu'il aimait dans le fait qu'elle rate, c'était la façon dans laquelle elle ratait. Elle ne se contentait pas de devenir noire ou de fumer, de bruler ou de changer de couleur ou d'odeur. Non la leur explosait, s'échappait... Et cela rendait le cours animé. Le professeur avait tout de même des petites raisons de leur en vouloir. Mais Fred était sûr que les autres élèves aimaient être en leur compagnie rien que pour le fait que leur cours était plus vivant, rien que pour les voir faire exploser et rater leur potion.  « Prêt à courir au désastre ? » C'était Juyne qui lui disait cette remarque. Fred sourit. Comme elle pouvait être perspicace. C'était dommage que leur potion rate, parce que le felix felicis pouvait vraiment être très utile. Il regarda sa camarade tout en sortant son livre et lui répondit "Comme toujours !" Si ils arrivaient un jour à réussir une potion se serait incroyable... Il ouvrit son livre à la page 26 comme le professeur l'avait demandé. Il vit tout de suite que la potion n'avait pas l'air facile et comment la faire rater. Mais bon il allait quand même essayer de ne pas la faire exploser parce qu'il n'était pas sûr que si son chaudron était abimé Juyne voudrait encore se mettre à côté de lui. Il lui chuchota "Je me demande pourquoi il nous vise toujours lors de ses recommandations on est pas si terribles que ça." Mais il savait très bien pour quelles raisons leur professeur leur en voulait. Il dit comme à son habitude "Alors, par quoi est-ce qu'il faut commencer ?" Il demandait ça à sa voisine alors que lui aussi avait le livre sous les yeux. Oui il aimait bien ne rien faire en cours de potion. En plus de cette façon là, il pensait qu'il ne prendrait rien si il arrivait quelque chose. Mais le rouquin se trompait, il était toujours puni. Mais comme on le dit l'espoir fait vivre. Et c'était l'espoir qu'il ne se ferait peut-être pas attraper et coller pour une fois qui poussait Fred à tester la même chose toutes les semaines. En plus, il savait que Juyne avait horreur de le voir ne rien faire...


Juyne...:
 
Revenir en haut Aller en bas

Juyne E. Wells

    Juynie Ҩ je suis un songe;
Juyne E. Wells


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptyDim 12 Fév - 2:13

Ça va exploser ! - Fred Potion_large
Ça va exploser !
Fred et Juyne.

    Juyne courrait à toute vitesse dans les couloirs et slalomait entre les élèves qui traînait attendant leur heure de cours. Juyne était pressé, elle, et n'avait aucune envie de se faire punir car des premières années ne la laissait pas passé. Elle avait un « Bordel ! Par le slip de Merlin ! Laissez-moi passez ! » aux lèvres et il sortit peu de temps après quand elle aperçut un jeune couple se bécoter en plein milieu du couloir. Non mais quelle idée ! Depuis quand on s'embrasse en plein milieu d'un passage empêchant les autres d'atteindre la salle de cours. Habituellement, ceci n'aurait pas déranger la jeune Poufsouffle, mais là c'était une autre affaire ! Elle priait pour que le professeur ne soit pas encore arrivée. Quand elle rentrât en trombe dans la salle, elle remarqua avec bonheur que son souhait avait marché ! Elle laissa échapper un petit sourire de satisfaction, elle n'allait pas être punit. Enfin pas pour le moment. Elle s'aventura dans la jungle des sacs et en sortit indemne. Elle remarque que Fred l'observait traverser ce champ de bataille. Oui on pouvait donner un tel nom à cet endroit semé d’embûche. Plusieurs personnes s'étaient déjà prises les pieds dans une sangle et avaient fait de magnifiques plats. Et c'était pas joli-joli à voir après. Elle soupçonnait son partenaire de regretter sa chute. Elle était sûre qu'il aurait été le premier à se foutre d'elle. Ce qui était bien dans leur amitié, c'était qu'ils ne prenaient pas la mouche quand l'un se moquait de l'autre. Ils savaient que ce n'était pas méchant. En faite, c'était presque une habitude chez eux. Juyne arriva à la paillasse que Fred avait choisit. Enfin pas vraiment, c'était celle qu'ils prenaient tout le temps. Leur paillasse habituelle. On pouvait même voir dessus quelques-uns de leurs exploits. Sur le coté gauche, il y avait une trace noir qui était arrivé la première fois que les deux Poufsouffles avaient fabriqués une potion ensemble, elle avait explosé. En plein milieu, on pouvait voir une belle tâche verte dû à leur dernière potion, la même qui avait teint les superbes cheveux blonds d'Elijah en vert. Elle s'assit près de Fred, sur son tabouret habituel. Elle le salua et reçut en retour un beau sourire. « Bien le bonjour ma très chère associée » C'était assez étrange ce surnom, mais c'était bien ce qu'ils étaient, non ? Des associés, des partenaires, des compagnons de paillasse,...

    Quand elle fut posée, elle sortit son beau chaudron tout neuf. Elle venait de l'acheter à Pré-au-lard, le week-end d'avant. Elle avait eu du mal à en trouver un. Quoi tout le monde faisait sauter son chaudron en ratant une potion comme Juyne et Fred ? La rentrée étant passée, il était difficile de trouver des fournitures scolaires, et plus particulièrement des chaudrons. Comme par hasard. Quand elle lança une remarque à Fred ce dernier souri, tout en lui lançant un de ses regards malicieux. Elle avait pris son ton sérieux qu'elle n'avait jamais à garder longtemps, tout particulièrement avec le clown qui se tenait devant elle. Elle ne put s'empêcher de rire. « Sérieux Fred ! J'ai eu du mal à en trouver un ! La prochaine fois, c'est toi qui te préoccupes d'en trouver un autre. » lui lança-t-elle avec un clin d'oeil. Puis le professeur rentra en moins de temps qu'il faut pour le dire. Tout le monde fut surpris et un long silence régna dans la salle. On pouvait entendre une mouche volée. Puis le professeur avança, tout en nous fixant, plus particulièrement Juyne, l'empotée en Potion. Le jeune blonde voyait venir d'avance les éternelles réprimandes du professeur. Après ce sympathique monologue, Juyne se tourna vers le rouquin. « Comme toujours !» et oui, c'était une habitude. Cela ne devait même plus surprendre leurs collègues. Ils s'attendaient surement déjà à ce que cette potion explose encore une nouvelle fois. Fred avait sortit son livre et l'ouvrit à la page indiqué. Quand la poufsouffle observa la recette, elle remarque qu'elle n'était pas particulièrement facile. « Je me demande pourquoi il nous vise toujours lors de ses recommandations on est pas si terribles que ça.» Juyne le regarda d'un oeil amusé. Elle ne put s'empêcher de sourire à cette remarque. « Ahah, je me demande bien pourquoi aussi ! Elle devrait plutôt dire çà au Gryffondor là-bas. » dit-elle en montrant un garçon au premier rang. «Il a faillit faire exploser la salle la dernière fois. C'est pas possible d'être aussi empoté ! » rajouta-t-elle en rigolant. Bien sur la personne qu'elle décrivait là était elle. Elle avait deux mains gauches quand il s'agissait de potion et tout le monde le savait. Depuis son premier cour s'était comme ça, elle se demandait même pourquoi le professeur ne l'avait pas déjà exclu de son cour pour toujours. Et maintenant qu'elle était avec Fred, c'était de pire en pire. Il ne faisait rien pour l'aider, lui disant, au contraire, des instructions à ne pas faire. Bien sur, Juyne le découvrait beaucoup plus tard, quand leur potion formait des bulles bizarres menaçant à tout moment d'exploser. « Alors, par quoi est-ce qu'il faut commencer ? » Juyne le regarda en soupirant. « T'es pas encore décidé à m'aider, n'est-ce-pas ? » Juyne regarda de plus près les instructions qui permettait la réalisation du Felix Felicis. « Je reviens, je vais chercher les ingrédients. N'essaye pas de jouer au alchimiste sans moi ! » lui dit-elle, malgré qu'il soit surement meilleur alchimiste qu'elle. « En même temps, je vais aller prendre conseil au près de Marlon ou de Billie. » Elle s'avança, évitant au passage de passer trop près du professeur. Elle sentit tout de même un regard noir se poser sur elle et n'osa pas se retourner. Elle arriva enfin à l'armoire remplit de divers ingrédients. Elle se remémora la liste et s'empara des objets nécessaire. Marlon s'avança et elle lui chuchota: « Dis, il faut commencer par quoi ? J'ai peur que si je rate dès le premier ingrédient, je risque de me faire incendier par le Dragon. » Le Dragon. Oui, ce surnom allait bien à ce professeur car avec un regard on avait l'impression qu'il pouvait nous brûler sur place, comme la pauvre robe de Pandore qui avait brûler après la potion rater (encore une fois) d'Aiguise-Méninges. « Essaye de commencer par ce flacon, je pense que c'est une bonne idée. » lui dit-il avec un clin d'oeil en lui montrant du doigt la fiole violet qu'elle tenait dans les mains. Elle lui fit un grand sourire en signe de remerciement et repartit vers sa paillasse. « C'est bon j'ai ce qu'il nous faut ! » lui dit-elle d'un ton victorieux. Elle prit le flacon violet et l'ouvrit. Elle le versa délicatement dans le chaudron. Elle posa son regard sur le livre. Ajouter le jus d'une fève fraîchement écraser. Ça n'avait pas l'air si dure. Elle s’empara de l'une des fèves qui était dans le bocal. Juyne ne s'attendait pas à ce qu'elle bouge et qu'elle saute toute seule dans le chaudron. Elle se tourna vivement vers Fred, les yeux ronds de surprise. « Merde ! » Oh oui, ils étaient dans la merde et ce n'était que le début. On entendit une petite explosion qui ne présageait rien de bon pour la suite du cours.

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas

Fred Weasley

Fred Weasley


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptyDim 4 Mar - 0:37

Fred regarda le chaudron que sa voisine venait de poser sur la table. Qu'il était beau ! Il était bien brillant. C'était un chaudron tout neuf, le dernier ayant fondu lors de leur dernier cours. Il se demandait où elle l'avait trouvé. En tout cas, ils en avaient un c'était déjà bien. Fred se demanda combien de temps ce nouvel objet allait tenir avant de fondre ou d'exploser, répandant par la même occasion son contenu dans toute la salle. Rien qu'à cette pensée, le rouquin sourit. Il savait qu'il n'allait pas rester très longtemps en état de fonctionnement. Sa voisine ou associée était en train de le réprimander et de lui faire de nombreuses recommandations comme souvent avant le début du cours. Elle faisait très sérieuse mais elle ne l'était pas vraiment. Fred ne fut pas étonné lorsqu'elle se mit à rire après qu'il l'aie regardé d'un air malicieux et blagueur. Ils allaient encore bien s'amuser « Sérieux Fred ! J'ai eu du mal à en trouver un ! La prochaine fois, c'est toi qui te préoccupes d'en trouver un autre. » lui lança-t-elle alors en lui faisant un clin d'œil. C'était des menaces. Il allait devoir se bouger pour trouver le prochain chaudron. Tout de suite, il avait plus peur... Mais il ne put s'empêcher de sourire. Le jour où il pourrait se rendre à Pré-au-Lard pour aller acheter un chaudron n'était pas encore arrivé. Il lui répondit alors "Je veux bien m'en occuper, mais tu sais aussi bien que moi que ça pourrait prendre des mois. Après tout, je suis privé de sorties à Pré-au-Lard". Il se tut en voyant le professeur entrer dans la salle en expliquant ce qu'il allait faire. Le silence qui entourait son arrivée était un peu trop pesant aux yeux de Fred mais il se garda de faire exprès de faire du bruit. Après tout, il ferait bien assez de chantier par la suite.

Le regard du professeur les fixait. Le rouquin avait horreur de ça. Il détestait se sentir visé. Ce n'était pas parce qu'on n'était pas doué dans quelque chose qu'il fallait que toutes les remarques soient dirigées vers cette personne. Fred était prêt à commencer le cours et donc la potion. Ou plutôt il était prêt à commencer ce qui allait de nouveau être une potion plus que ratée comme lors de tout leur cours. Il avait même déjà sortit et ouvert son livre à la bonne page, ce qui était plutôt rare. Il ne put s'empêcher de faire une remarque à Juyne sur le fait qu'ils étaient toujours visés. Après tout, il y avait des personnes encore moins douées qu'eux. Leur résultats étaient pires et rataient plus rapidement. C'était juste qu'on les remarquait moins. Il fallait être un expert en potions pour réussir à faire rater une potion aussi bien que le faisait Fred et Juyne. Ce n'était vraiment pas à la portée de n'importe qui. Fred avait mit du temps avant de trouver les ingrédients qui aideraient à faire exploser la potion. Il suivit des yeux la main de sa voisine qui lui montrait un gryffondor au premier rang et écouta la remarque qu'elle lui faisait « Ahah, je me demande bien pourquoi aussi ! Elle devrait plutôt dire çà au Gryffondor là-bas. »  C'est sûr qu'il n'y avait pas plus nul que cet élève là. Fred ne l'avait jamais vu réussir une potion. Non en fait, cet élève était un vrai intello. La personne qui savait toujours tout, qui se croyait supérieur aux autres juste parce qu'elle avait de meilleure note. Il ne fut donc pas surpris en entendant la suite des paroles de la blonde «Il a faillit faire exploser la salle la dernière fois. C'est pas possible d'être aussi empoté ! » Elle rigolait. Fred avait tout de suite compris qu'elle parlait d'elle. C'est sûr qu'elle était loin d'être douée. Pour preuve. Elle suivait toujours les instructions qu'il lui donnait et qui étaient souvent très fausses. Mais en même temps, c'était si amusant de faire exploser le chaudron. L'objectif de Fred était de le faire exploser si fort que l'on entende son explosion dans tout le château et peut-être même de faire carrément exploser la salle. Il n'y était pas encore mais il savait qu'il arriverait à le faire. Déjà, il avait su par sa cousine qui était en cours au dessus de lui qu'elle entendait parfois des explosions alors qu'elle était en cours de métamorphoses. Fred ajouta donc aux paroles de la batteuse dans l'équipe de quidditch. "Oui, il a vraiment un niveau lamentable. Je me demande comment on peut être si nul en potion. Et sa voisine ne semble pas vouloir l'aider. Si au moins elle lui donnait des instructions potables." Fred se tourna vers Juyne avec un grand sourire. Oui, il ne donnait jamais d'instructions potables, mais Juyne le savait très bien. Alors ça devait aussi l'amuser de rater ses potions sinon ça aurait fait longtemps qu'elle ne l'aurait plus écouté. Fred ne lit pas la page du livre et demanda à sa voisine ce qu'il fallait faire. Il n'avait pas envie de faire cette potion. Il entendit le soupir qu'elle dit avant de lui répondre « T'es pas encore décidé à m'aider, n'est-ce-pas ? » Après tout à quoi bon aider. De toute façon, il valait mieux qu'elle s'entraine seule aux vues de son niveau de potion. Ça ne lui ferait pas de mal de travailler un peu seul sur le début. Mais qu'elle n'ait de craintes, il allait l'aider par la suite... Fred lui répondit par un simple sourire.

« Je reviens, je vais chercher les ingrédients. N'essaye pas de jouer au alchimiste sans moi ! » Fred sourit. Ça l'amusait qu'elle lui dise d'attendre. Il était évident qu'il était tout de même plus doué qu'elle. Mais il se dit qu'elle avait peut être raison. Il aurait tout de suite tout fait pour que la potion explose. Il se dit qu'il attendrait un peu pour le faire. Il verrait déjà l'état dans laquelle serait la potion après le passage de Juyne et n'aurait plus qu'à l'améliorer. Enfin c'était une façon de parler parce que ce n'était pas vraiment ce qu'il allait faire... Il l'entendit ajouter  « En même temps, je vais aller prendre conseil au près de Marlon ou de Billie. » Il fallait toujours qu'elle demande l'aide de quelqu'un d'autre. Marlon était un peu bizarre. Pour tout dire, Fred ne lui faisait pas confiance. Il ne lui aurait jamais demandé de l'aide même pour un simple cours de potions. Il était très froid avec lui dans leur dortoir. D'ailleurs le rouquin se demandait bien pourquoi parce qu'il s'était toujours bien entendu avec le jeune homme. Il avait été sympathique avec lui et essayait de nouer un bon lien avec lui. Mais il était toujours distant. Pourtant, ils étaient tous les deux chez les résistants. Normalement tout aurait du les relier mais ce n'était pas vraiment ce qu'il se passait et le Weasley ignorait pourquoi. Mais que Juyne lui demande son avis ne pourrait pas donner un résultat pire que ce qu'il allait être. Et puis le rouquin ne faisait pas de remarques. Après tout, il était tout de même son meilleur ami. Fred lui dit tout de même tandis qu'elle partait. "Ne t'inquiète pas. Je n'ai pas l'intention de faire quoi que ce soit dans ce cours et encore moins de jouer au petit chimiste donc sois rassurée." Et il ajouta sur le ton de la blague "Fais attention, leurs conseils ne sont pas toujours très bons... Il vaudrait mieux que tu fasses appel à un pro dans cette matière...Quelqu'un qui sait toujours quoi faire et qui a de supers bonnes notes !" Il faisait évidemment référence à lui-même, même si il était très loin d'un le meilleur élève de leur classe. Mais Marlon n'était pas non plus le meilleur, ni Billie d'ailleurs même si tous les deux le surpassaient de très loin. Enfin, ils le surpassaient lorsqu'il s'agissait de réussir la potion et seulement dans ce cas là. Tout dépendait de ce que l'on avait comme définition de la réussite. Pour Juyne, ça avait l'air d'être de réussir une potion et c'était ainsi pour la plupart des gens de sa classe. Mais pour le fils de Georges Weasley, la réussite était toute autre. Faire exploser un chaudron ou rater une potion était une réussite lorsque leur professeur s'énervait. Le but du jeu en plus de faire la plus grosse explosion possible était de pousser leur cher ami mangemort à bout. Et il y arrivait plutôt bien même si ce n'était pas encore parfait.

Il la vit passer devant le professeur en faisant bien attention de ne pas se taper dedans. Elle aurait été collée à vie... Mais même de loin, le rouquin sentit le regard glacial et mauvais de celui-ci qui se poser sur la blonde. Juyne était désormais devant l'armoire et Fred la vit prendre plusieurs ingrédients dedans. Elle avait l'air d'avoir du mal à choisir. Elle avait peut-être déjà oublié ce dont ils auraient besoin pour la suite. Fred n'allait tout de même pas l'aider. Ce serait encore plus drôle si ce n'était pas les bons ingrédients du départ... Fred observa Marlon qui arrivait pour lui parler. Les deux amis discutèrent un peu. Ils parlaient certainement de la potion et ceci à voix basse pour ne pas être entendu par le professeur. Fred n'arrivait pas à entendre ce que lui disait Marlon. Il ne fallait pas qu'il soit trop précis sinon la potion allait réussir et même si Fred ne cracherait pas sur une bonne note pour une fois, il préférait lorsque la potion était complètement ratée. Le blagueur le regarda montrer à sa camarade de classe avec quel flacon elle devait commencer la potion. C'était un flacon violet. Fred se dit qu'il pourrait toujours tenter de l'échanger au moment de mettre le précieux contenu dans leur chaudron. Enfin dans celui de Juyne parce que Fred n'en avait toujours pas racheté depuis l'explosion de celui-ci lors du deuxième cours de l'année. Mais le blagueur de service se dit que de toute façon, il pouvait la laisser mettre le premier ingrédient parce que sa voisine allait de toute façon se planter dès le deuxième ingrédient. Il commençait à très bien la connaître...

Il la regarda revenir vers leur table un grand sourire victorieux sur les lèvres et lui lancer « C'est bon j'ai ce qu'il nous faut ! » Fred ne fit aucun commentaire mais il se retenait. Il avait déjà envie de lui lancer une petite pique pas bien méchante mais il se tut. Enfin pas pour très longtemps. Il pourrait bien la dire un peu plus tard. Il la regarda ouvrir la fiole de liquide violet et le verser lentement dans leur chaudron... Ce n'était pas son chaudron mais il le prenait comme si c'était celui du groupe étant donné qu'ils travaillaient toujours à deux sur celui-ci. Il jeta un petit coup d'œil sur le livre pour voir ce qu'il allait falloir faire par la suite. La phrase qu'il lu l'enchanta. Ajouter le jus d'une fève fraîchement écrasée. Il regarda sur la table les fèves qu'il allait falloir pour la potion et un sourire discret étira ses lèvres. Il avait déjà fait cette potion et utilisé ces fèves mais ce n'était pas le cas de sa partenaire. Il allait bien rire. Parce que les fèves lui réserveraient une petite surprise. Mais il n'allait tout de même pas prévenir Juyne. Ça allait être tellement drôle de rater encore une fois la potion. Il aimait la voir se planter alors qu'il ne faisait rien mis à part lui donner des conseils débiles. En plus, elle ne disait pas grand chose sur le fait qu'il ne l'aidait pas. Ça allait peut-être venir.
Sachant ce qui allait se produire Fred regarda donc la batteuse des poufsouffles sortir une des fèves du bocal. Il vit alors avec amusement celle-ci s'échapper des mains de sa voisine et se rendre d'elle même dans le chaudron. Ça allait être amusant. Il ne fallait que le jus. Il entendit le "Merde ! " que dit Juyne en le regardant d'un air surpris. Il fit un grand sourire lorsqu'il entendit une première explosion dans leur chaudron. Elle n'était pas très grosse mais elle présageait un très mauvais résultat pour cette potion là également. Fred dit alors à Juyne "Tu avais peut-être tout ce qu'il fallait mais encore faudrait-il peut-être savoir t'en servir et bien les utiliser tous ces ingrédients." Il avait un air taquin. Il avait réussi à placer sa petite pique. Elle n'était vraiment pas méchante mais ça allait certainement mettre Juyne en colère et le cours allait être encore plus marrant. Il regardait déjà ce qu'il allait devoir faire pour la suite. Ajouter une racine de mandragore et tourner la potion lentement jusqu'à ce que celle-ci devienne verte. Fred se dit qu'après sa remarque, il valait mieux qu'il fasse au moins un petit quelque chose. Il s'empara donc d'une racine de mandragore et la lança dans leur chaudron. Il s'empara ensuite de la louche et commença à tourner lentement la potion. Celle-ci prit une couleur noire puis rouge et elle se mit à fumer énormément. Fred se tourna vers Juyne et lui dit "On a un léger problème..." Il fit une légère pause pendant laquelle il réfléchit puis il ajouta "Mais je devrais dire comme d'habitude..." Il se tut et regarda leur potion. Au lieu d'être lisse et verte, celle-ci formait de grosse bulle et ressemblait à du sang. Tout ça était dû à l'erreur de sa camarade. Il avait une idée pour tout lui mettre dessus. Il allait encore bien s'amuser à ce cours là, il en était sûr et certain. Il lui lança donc "Ça c'est de ta faute. Il fallait seulement le jus de la fève et non la peau." Ce qu'il venait de dire n'était ni vrai, ni faux. Il était vrai que c'était de sa faute si la fève s'était enfuie et avait fini toute entière dans la potion mais c'était aussi de la sienne parce qu'il savait exactement ce qui allait se passer lorsqu'il l'avait vu sortir la fève mais il ne l'avait pas prévenue. Fred jeta de nouveau un œil sur la potion. A ce stade, il savait exactement quoi faire pour la faire exploser mais sa voisine ne lui pardonnerait jamais d'avoir de devoir de nouveau acheter un nouveau chaudron. Il était tout neuf et le rouquin le savait très bien. Elle l'avait quand même prévenue au début du cours de faire attention. Il pourrait toujours tenter de faire seulement exploser la potion même si c'était très risqué. Dans sa tête, ça bouillonnait autant que ça pouvait le faire dans le chaudron qui était posé devant eux. "Mais je connais le moyen de réparer cette erreur. On avait fait la même l'an dernier mais on a réussi à s'en sortir avec Win." Il l'avait dit d'un air sympathique et innocent même si il savait que Juyne verrait certainement le piège qu'il y avait dans ses paroles. Elle le connaissait tout de même très bien. Selon ce qu'elle allait dire, il allait pouvoir mettre facilement ou difficilement son plan d'explosion de potion en marche. Sinon, il allait devoir être plus subtil et lui donner des conseils en continuant à suivre la recette. Parce qu'il savait très bien que si ils continuaient de la suivre correctement, ils pouvaient avoir des chances de peut-être la réussir ce qu'il n'était certainement pas le cas si sa voisine suivait ses conseils de rattrapage de potion ratée. Mais de toute façon, quelque soit la réponse de son amie, il savait que le cours allait être riche en émotions et en rigolade. Et oui, il n'allait rien rater du tout. Une fois de plus, ils allaient avoir une belle potion bien ratée même si ça allait peut-être être un peu difficile de l'obtenir. Mais personne ne peut connaître le futur même si Fred s'en doutait concernant celui de la potion bouillonnante se tenant devant lui...
Revenir en haut Aller en bas

Juyne E. Wells

    Juynie Ҩ je suis un songe;
Juyne E. Wells


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptyMer 11 Avr - 1:51

Ça va exploser ! - Fred Potion_large
Ça va exploser !
Fred et Juyne.

    « Je veux bien m'en occuper, mais tu sais aussi bien que moi que ça pourrait prendre des mois. Après tout, je suis privé de sorties à Pré-au-Lard. » lui avait-il répondu. Elle venait de poser son chaudron flambant neuf sur la paillasse et l'avait menacé que, la prochaine fois, c'était à lui de trouver un chaudron si celui d'aujourd'hui venait encore à fondre ou à exploser. Il était donc privé de sorties. Cela n'étonnait pas trop Juyne. Elle avait pu voir en colle que Fred s'amusait à tourner en bourrique le nouveau surveillant, Eros. Il est vrai que Juyne l'aidait beaucoup, mais Eros l'appréciait, en dehors de ses heures de colle avec Fred. La jeune Poufsouffle se doutait bien qu'Eros ne laisserait pas passer bien longtemps et puis Fred ne devait pas que embêter ce jeune français. Elle avait eu le loisir de le constater dans différentes cours. Elle secoua la tête, en rigolant tout bas. Sacré Fred ! C'était une vrai cou mais Juyne l'appréciait beaucoup. Elle ne pu répondre à son partenaire. Le professeur était arrivé et la classe ne faisait plus un bruit. La plupart des élèves craignait ce professeur et il y avait de quoi ! En un seul regard, il vous montrait que vous n'étiez qu'un moins que rien. Juyne avait reçu beaucoup de ses regards. Elle avait l'habitude maintenant, mais elle avait toujours autant peur de ce professeur qu'elle surnommait le Dragon.

    Après une énième remarque du professeur, adressé plus particulièrement au deux compères de Poufsouffle, ils purent enfin commencer leur potion. Fred et Juyne discutaient tout en sortant le matériel nécessaire. Fred ouvrait son livre à la page indiqué et, en même temps, la jeune femme lui montrait du doigt un jeune homme de Gryffondor, tout en faisant une remarque comme qui cet élève n'était pas très doué non plus à son goût. De toute évidence, Juyne racontait n'importe quoi. Elle savait pertinemment que ce jeune homme qu'elle pointait du doigt était un intello, mais c'était surtout pour se rassurer. Elle espérait vraiment ne pas être la dernière des crétines en potions, ce qui était sans aucun doute les cas, mais Fred se pris au jeu et rajouta : "Oui, il a vraiment un niveau lamentable. Je me demande comment on peut être si nul en potion. Et sa voisine ne semble pas vouloir l'aider. Si au moins elle lui donnait des instructions potables." Bizarrement ça lui rappelait quelqu'un. Et pas n'importe qui : eux même. La couple catastrophe. Il avait dit ça avec un grand sourire. Elle voyait bien que ça l'amusait de faire rater toutes les potions en lui donnant des instructions qui n'étaient pas les bonnes. Bien sur, Juyne tombait tout le temps dans le panneau. Cela l'amusait autant que ça l'exaspérait. Lorsqu'elle lui demanda si il avait encore l'intention de glandouiller sur son tabouret et ne pas l'aider dans la réalisation de la potion; il répondit par un sourire. Un sourire qui voulait tout dire. Elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel et de lâcher un petit soupire.

    Quelques secondes après, Juyne se leva. Elle regarda une dernière fois le livre pour mémoriser les ingrédients nécessaire à la réalisation de la potion. Elle vit un sourire fleurir sur les lèvres du beau Poufsouffle quand elle lui précisa de ne pas jouer au alchimiste sans elle. C'est vrai que c'était elle l'empotée, mais il savait mieux qu'elle comment faire exploser "accidentellement" le chaudron. "Ne t'inquiète pas. Je n'ai pas l'intention de faire quoi que ce soit dans ce cours et encore moins de jouer au petit chimiste donc sois rassurée." dit-il après qu'elle ai rajouté qu'elle allait demande conseil à l'un de ses meilleurs amis. "Fais attention, leurs conseils ne sont pas toujours très bons... Il vaudrait mieux que tu fasses appel à un pro dans cette matière...Quelqu'un qui sait toujours quoi faire et qui a de supers bonnes notes !" Juyne ne put empêcher le rire qui sortit de sa bouche un peu trop bruyamment, ce qui lui valut un regard noir de la part du professeur. « Je suppose que tu parles de toi, non ? Toi, le roi de la potion ? Laisse-moi rire, monsieur le farceur ! » Elle lui lança un grand sourire, tout en passant sa main dans les cheveux roux-blonds de Fred. Geste amicale qu'elle ne faisait qu'aux gens qu'elle appréciait vraiment beaucoup. Puis elle mit sa main sur son épaule, toujours en souriant, avant de partir en direction de l'armoire remplit de toutes sortes d'ingrédients. Juyne repensa aux paroles de son ami. Elle n'avait jamais vu Marlon ou encore Billie rater une potion au point de faire exploser la salle de cours. Ils devaient être de bons conseils contrairement à ce que disait Fred. Elle en était certaine. Et puis, au point où elle en était. Elle ne pouvait pas descendre plus bas dans l'estime de son professeur, du moins elle l'espérait.

    Elle commença son ascension à travers les besaces déciminer un peu partout sur le sol de la salle, faisant particulièrement attention quand elle se trouve près de son professeur adoré. Elle sentit son regarde glaciale se poser sur sa nuque et elle n'osa pas se retourner. Elle arriva enfin et se remémora la liste. Elle avait déjà choisit quelques ingrédients avant que son ami Némo n'arrive. Elle l'appela à l'a rescousse. Marlon lui donna des précision sur la potion et lui recommanda de bien commencer par le flacon qui venait de lui tendre. Elle le remercia par un grand sourire et pria intérieurement pour que la potion marche, pour une fois. En plus, un peu de felix felicis ça peu toujours être utile, non ? Elle aimerait bien en avoir sous la main, mais là elle rêvait trop et elle le savait. Elle revint sur ses pas, elle ne voulait pas abuser des conseils de son meilleur ami. Il fallait qu'elle se débrouille toute seule, ce qui risquait d'être dur. Juyne arriva enfin à la paillasse avec un sourire victorieux. Au moins le premier ingrédient serait le bon. Elle renversa le flacon que lui avait indiquer Némo. Le liquide remplit le fond du chaudron. Après avoir jeter un coup d'oeil au livre, elle s’empara de l'un des fèves sans même regarder Fred. Elle ne put donc pas voir son sourire pervers qui ne signifiait rien de bon. Juyne avait une des fèves dans la main, mais elle n'aurait jamais pu imaginer la réaction de cette dernière. Elle lui échappa des mains, sautant et se retrouva dans le chaudron. La jeune batteuse se retourna vers son ami, surprise par ce qui venait de se passer. POF ! Première explosion qui ne présageait rien de bon pour la suite. Fred, quand à lui, souriait. Il avait l'air heureux de la tournure que venait de prendre le cours de potion.« Tu avais peut-être tout ce qu'il fallait mais encore faudrait-il peut-être savoir t'en servir et bien les utiliser tous ces ingrédients. » lui dit-il taquin. Juyne ne put empêcher de lui tirer la langue. Réaction de gamine, oui peut être, mais c'était Juyne tout crachée.« Pf ! Et tu te crois mieux, toi ? Tu restes sur ton tabouret là sans m'aider. Ça ne m'étonnes pas qu'on rate la potion à chaque fois. » répliqua-t-elle. Le Poufsouffle n'avait pas dit ça méchamment, mais elle en avait marre que tout lui retombe sur les épaules à chaque fois. En effet, Fred rejetait toujours la faute sur Juyne devant le professeur. On pouvait donc souvent voir les deux Poufsouffles se chamailler - avec gentillesse - pour savoir qui devait être puni ou non. Le résultat était le même à chaque fois : en colle tous les deux et avec un peu de chance, ils tombaient sur Eros comme surveillant. Juyne aimait beaucoup Eros. C'était un peu son "mentor" en quidditch. Il était lui aussi batteur et il lui donnait des conseils pour améliorer son jeu. Le jeune irlandais était un peu comme son grand frère de Quidditch. Et il est vrai que le surveillant est un peu plus souple avec elle qu'avec le Poufsouffle. Ce qui n'empêche qu'elle adore le faire tourner en bourrique, tout en essayant de ne pas aller trop loin quand c'est lui.

    La jeune femme observa son compagnon de potion. Il venait de baisser la tête et lisait les instructions du livre. Juyne en fit autant. Le cours devait continuer, ainsi que la potion. Ajouter une racine de mandragore et tourner la potion lentement jusqu'à ce que celle-ci devienne verte. A sa grande surprise, Fred prit l'initiative de s'occuper de cette partie de la préparation, à la plus grande joie de Juyne. Après avoir jeter une racine, le jaune et argent se mit à remuer la préparation avec une louche. La jeune femme se pencha pour l'observer. Elle vit le liquide passer de la couleur violette du début à noir puis rouge. Elle souleva un sourcil et repassa son regard sur le livre. (...)ce que celle-ci devienne verte. On était bien loin du vert que l'on devait avoir. Quand elle regarda encore une fois la potion, de la fumée s'échappait. Et ce fut autour de Fred de tourner vers Juyne. « On a un léger problème... » Il fit une légère pose, puis enchaîna :« Mais je devrais dire comme d'habitude... » Un sourire apparu sur les lèvres de la Poufsouffle. Eh oui comme d'habitude ! « Eh oui ! On pourra jamais nous changer, j'ai l'impression. » Elle suivit le regard de son compagnon. La potion formait de grosse bulle rouge. Tout ça ne présageait rien, vraiment rien de bon. Juyne commençait vraiment à être désemparé, puis Fred lui lança : « Ça c'est de ta faute. Il fallait seulement le jus de la fève et non la peau. » La remarque de trop. C'était comme si le ciel lui tombait sur la tête. Fred faisait ça pour la taquiner, le mettre à bout, mais quelque fois elle l'oubliait et tombait totalement dans son jeu. Dans ce cas là, elle commençait à s'énerver. « Ma faute ?! Pourquoi toujours ma faute ? » commença-t-elle. « Tu croyais vraiment que j'allais prédire que cette fève de malheur allait s'agiter toute seule et tomber dans la potion en entière ? Eh bien non, ce n'était pas mon attention. » La belle Poufsouffle commençait à devenir toute rouge. Elle n'était pas susceptible, mais elle n'aimait pas qu'on l'accuse à tout bout de champs. Elle se calma. Tout ce qu'elle espérait à ce moment là, c'était que la potion n'explose pas à un moment ou un autre. Elle regarda Fred. Elle s’en voulait déjà de lui avoir à moitié crier dessus, mais il savait pertinemment qu'elle n'avait pas voulu le blesser. C'était toujours comme ça en cours de potion. Ils se chamaillaient pour mieux se retrouver après, en colle, dans la salle commune ou sur le terrain.« Mais je connais le moyen de réparer cette erreur. On avait fait la même l'an dernier mais on a réussi à s'en sortir avec Win. » Une lueur d'espoir traversa les yeux de Juyne, puis elle se posa des questions. Allait-il réellement réparer les erreurs commises quelques minutes plutôt ? Elle était quelques peu septique. Elle le connaissait trop bien. Et puis, il avait son sourire innocent et quelque peu niai qui ne présageait pas quelque chose de très jolie. Elle souleva un sourcil, tout en lui demandant : « Tu vas vraiment la réparer n'est-ce pas ? C'est pas un de tes canulars pour la faire exploser et par la même occasion faire fondre mon chaudron tout neuf ? » Oui, elle tenait à son nouveau chaudron, tout beau, tout brillant,... C'était assez risible sa réaction, mais les personnes comprenaient sa réaction ( celle de protéger son chaudron comme son propre enfant) quand on voyait ce que pouvait faire subir Fred à ses chaudrons avec ou sans l'aide de Juyne. Et puis c'était difficile d'en trouver un à cette période. Juyne attendit patiemment la réponse du jeune Poufsouffle, en espérant qu'il prenne la bonne décision. Mais on sait tous que Fred n'est pas un garçon sage quand il s'agit de potions. Juyne commençait à avoir peur de la tournure que pouvait prendre ce cours.


Spoiler:
 

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas

Fred Weasley

Fred Weasley


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred EmptyMar 15 Mai - 8:02

Le cours n'avait toujours pas commencé mais Fred sentait le regard du professeur qui ne cessait de se poser sur lui et sa voisine. Ils n'étaient tout de même pas si terribles. Ok, ils rataient régulièrement leur potion, mais sinon ils étaient très calmes en classe. Enfin, Fred l'était plus que dans d'autres matières. Déjà le professeur les avait fixé longuement parce qu'ils étaient en train de discuter en même temps que de sortir leurs affaires. Il n'était même pas encore arrivé, ils pouvaient bien parler de l'achat du prochain chaudron qui n'allait certainement pas trop tarder. Le rouquin entendit le rire discret de sa voisine lorsqu'il lui dit qu'il était privé de sorties. En même temps, elle ne devait pas être trop étonnée. Il passait minimum une soirée par semaine en retenue et ne cessait de faire le pitre pendant celles-ci. En même temps, il fallait bien qu'il s'amuse et cette salle au sixième étage était le lieu parfait pour prendre un peu de bon temps. Il y embêter les surveillants au cours de magnifiques joutes, jouait avec les autres élèves ou discutaient avec eux dès que celui-ci avait le dos tourné et faisait plein de bêtises en vue de faire rire les autres punis. Souvent, cela se passait bien. Mais lorsqu'il se retrouvait en présence d'un grand nombre de membres du clan opposé à savoir les obscurs, cela amusait moins le rouquin qui ne parvenait pas à les dérider tellement ceux-ci étaient vexés d'avoir subit la même humiliations que la classe d'en dessous, les sang-mêlé, traitres à leur sang ou résistant.

Donc Fred se demandait comment sa voisine allait réagir s'il faisait une nouvelle fois fondre ou exploser le chaudron. Il ne pourrait pas l'acheter au cours d'une sortie mais il pourrait toujours tenter d'en trouver un par un moyen un peu moins conventionnel. En suite, l'expert en potions ouvrit son livre à la bonne page tout en discutant avec Juyne sur des personnes qui n'étaient pas fortes en potions. Indirectement, ils se décrivaient lui et elle mais en se moquant de deux parfaits intellos de leur classe. Juyne avait tout de suite compris qu'il les décrivait. Elle semblait toujours partagée entre le fait de rire lorsque leur potion ratait, ou l'envie de se mettre en colère contre le rouquin qui avait tout fait pour la faire rater indirectement ou qui n'avait rien fait pour la rattraper.

Fred entendit le soupir que la jeune femme lâcha lorsqu'il lui fit comprendre qu'il n'allait pas beaucoup s'investir dans son travail ce jour là. Comme lors de tous les cours plus précisément. Mais en même temps, Juyne n'était pas très douée et il valait mieux qu'elle s'entraine, Fred avait fait tous les cours l'année d'avant. C'était donc pour la batteuse que le Weasley faisait ça. Ainsi elle pourrait peut-être réussir à s'améliorer au bout d'un moment. Il sourit en la voyant lever les yeux au ciel, elle n'appréciait pas particulièrement de tout faire toute seule. Mais Fred l'aidait de temps en temps même si ce qu'il lui disait n'était pas très utile sauf pour faire exploser sa potion. Mais c'était tout de même de l'aide.

Le rouquin regarda sa voisine qui tentait de mémoriser tous les ingrédients avant d'aller demander conseil à son meilleur ami. Il se moqua légèrement d'elle en lui disant que les conseils qu'elle allait demander n'étaient pas forcement très bons et qu'elle avait à faire à un vrai expert à coté d'elle. Mais elle ne lui demanda pas son avis et se contenta de rire. Fred vit le regard noir que leur jeta le dragon, c'était le surnom du professeur. « Je suppose que tu parles de toi, non ? Toi, le roi de la potion ? Laisse-moi rire, monsieur le farceur ! » Fred lui sourit. Elle semblait de bonne humeur pour le début de cours. Mais il se rappelait aussi qu'elle l'était souvent beaucoup moins à la fin de l'heure de potions. Heureusement, ils ne se fâchaient et disputaient que dans cette matière là. C'est vrai qu'il était le roi de la potion, il savait tout ce qu'il fallait faire pour la faire exploser. Il sentit la main de Fred qui se glissait dans ses cheveux. Oh non, elle allait les ébouriffer. Il s'était coiffé le matin... E puis il la regarda se diriger vers Billie et Marlon en souriant. Il pensait qu'elle pouvait toujours leur demander des conseils mais leur potion allait de toute façon rater. Comme toujours, il fallait le dire. En plus eux, ne rataient leur potion mais le blagueur allait tout faire pour que les conseils ne leur soient pas très utiles. Ils allaient encore pouvoir passer un peu de temps en salle de retenue à embêter Eros. Enfin, ce serait bien qu'au moins une fois dans l'année, ils ne se fassent pas coller.

Le rouquin regarda sa camarade traverser la classe en direction du placard. Le professeur la fixait pendant tout le trajet. Il la regarda sortir un peu d'ingrédients et puis vit Marlon, son meilleur ami qui arrivait. Ils passaient toujours plein de temps ensemble, elle et lui. Ils étaient inséparables comme il pouvait l'être avec Win ou James l'année d'avant. Mais désormais, il ne l'avait pas revu depuis que celui ci avait quitté Poudlard. Rien, même pas une petite lettre. D'ailleurs, il faudrait qu'il lui écrive pendant les vacances pour lui souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année. En tant qu'ami, ça se faisait. Devant l'armoire Juyne et Marlon avait l'air d'être en pleine discussion. Il devait lui donner des conseils. Fred se demandait s'ils allaient être utiles à la jeune fille. De toute façon, conseils ou pas, ça allait encore être amusant.

Ça allait commencer ! Juyne venait de verser le premier ingrédient de la potion dans leur chaudron. Fred sourit lorsqu'il lui vit prendre le deuxième. Il avait fait une très belle expérience avec la fève qu'elle tenait dans la main l'année d'avant. Et oui, cette fève avait l'habitude de se déplacer d'elle même. Et c'est ce qu'elle fit. Elle jaillit de la main de sa voisine et se dirigea tout droit vers le chaudron dans lequel elle sauta. Ça commençait bien. Le Weasley vit Juyne se tourner vers lui avec un air surpris. POF ! C'était le bruit que venait de faire leur chaudron. Fred était assez content mais ne le montra pas. Il n'avait pas envie de se disputer tout de suite avec sa camarade de paillasse. Il ne put tout de même pas s'empêcher de faire une petite remarque à la poufsouffle sur un air taquin. En réponse, elle se contenta de lui tirer la langue. Fred laissa échapper un petit rire, mais un rire discret que le professeur ne put percevoir. Juyne amusait toujours Fred lorsqu'elle avait des réactions comme celle là. « Pf ! Et tu te crois mieux, toi ? Tu restes sur ton tabouret là sans m'aider. Ça ne m'étonnes pas qu'on rate la potion à chaque fois. » Juyne ne semblait pas avoir trop apprécié la remarque que le rouquin lui avait fait mais Fred ne dit rien. Après tout, il aimait leur petites disputes en plein cours de potion. Ça mettait de l'ambiance dans le cachot sombre dans lequel il se tenait. Mais Fred ne pouvait s'empêchait de penser qu'elle avait raison et qu'il ne faisait rien durant le cours. Il allait tout de même l'aider un peu. C'est pourquoi il prit l'initiative de faire ce qu'ils devaient faire ensuite. Il lit sur le livre qu'il devait ajouter un racine de mandragore, ce qu'il fit. Mais la potion ne prit pas vraiment la couleur attendue.

Le rouquin fit alors remarquer à Juyne que le fait que leur potion rate était habituel. Il n'y avait donc aucune raison de s'inquièter. Enfin pour Fred. Sa voisine ne put s'empêcher de sourire à cette remarque.  « Eh oui ! On pourra jamais nous changer, j'ai l'impression. »  C'était sûr ! Le jour où ils réussiraient leur potion n'était pas encore arrivé. Mais peut-être arriverait-il prochainement. Fred ne le souhaitait pas vraiment mais la poufsouffle semblait en avoir un peu marre de rater toutes ses potions donc le poufsouffle se dit qu'il allait peut-être l'aider pour qu'elle en réussisse au moins une durant l'année. Cela ferait plaisir à sa binôme et ils remonteraient dans l'estime de leur professeur. En même temps, vu l'état de leur niveau, ils leur étaient difficiles de baisser dans celle-ci.

Fred tourna alors la tête vers le chaudron. Ce n'était plus du tout comme il le fallait. Celui-ci produisait à présent des énormes bulles rouges. Juyne avait suivi son regard et le rouquin fit donc une petite remarque pour la taquiner, ou pour plaisanter. En tout cas, elle ne la prit pas très bien.  « Ma faute ?! Pourquoi toujours ma faute ? » Elle ne semblait pas avoir remarqué qu'il avait dit ça juste pour l'embêter un peu. Elle devait croire qu'il l'avait fait de façon méchante. Pourtant elle le connaissait depuis le temps qu'ils faisaient des potions ensembles. « Tu croyais vraiment que j'allais prédire que cette fève de malheur allait s'agiter toute seule et tomber dans la potion en entière ? Eh bien non, ce n'était pas mon attention. »  Ohlala ! Elle n'avait pas un très bon caractère ce jour là. Mais Fred ne lui en voulait pas. Il savait qu'elle ne le faisait pas exprès et qu'il y avait peut-être été un peu fort. Elle était à présent toute rouge et Fred avait du mal à ne as laisser échapper un petit rire à la vue du visage de son amie. Mais il se contint. Ce n'était pas le moment d'en rajouter. De toute façon, des mini disputes comme celle-là, il y en avait à chaque cours de potions entre les deux, mais ça n'avait jamais changé leur relation en dehors du cachot. Ils s'entendaient toujours très bien, excepté autour de leur chaudron, ou plus précisément autour de celui de Juyne.

Mais Fred avait un moyen de réparer son erreur, enfin celle qu'il avait dite. Pour cela, il proposa à la jolie poufsouffle son aide en lui disant qu'ils avaient fait la même erreur un an plus tôt avec Win et qu'ils avaient réussi à se sortir de ce mauvais pas. Évidemment ce n'était pas vraiment juste mais la jeune fille tomberait certainement dans son piège visant à faire exploser le chaudron. Et puis, il pourrait toujours lui dire qu'il avait fait une fausse manœuvre ça leur arrivait si souvent. Juyne semblait un peu septique mais elle semblait également réfléchir. Elle hésitait peut-être entre accepter en le croyant ou refuser parce qu'il serait encore en train de lui raconter des bêtises.  « Tu vas vraiment la réparer n'est-ce pas ? C'est pas un de tes canulars pour la faire exploser et par la même occasion faire fondre mon chaudron tout neuf ? »  Oui, elle était vraiment méfiante ce jour là... En même temps, il est temps qu'elle commence à comprendre comment je fonctionne pensa le redoublant. Depuis le début de l'année, elle l'avait toujours un peu laisser lui raconter n'importe quoi et faire exploser le chaudron. Fred s'étonnait même qu'elle ne lui ai pas fait de remarques sur ça plus tôt. C'était peut-être que ça ne la dérangeait pas tant que ça ou que ça l'amusait tout de même un peu. En même temps, qui n'aurait pas eu envie de rire au vue d'une explosion ou d'une fonte de chaudron.

Fred se dit que ce serait amusant mais son chaudron était vraiment tout neuf. Il valait donc peut-être mieux qu'il attende quelques cours avant de le lui détruire. En plus, Juyne semblait avoir eu du mal à en trouver un. Il allait donc ce contenter d'un petit truc. Il ne voulait pas se chamailler avec elle, même si ce serait une fois de plus vite oublié. "Ne t'inquiète pas... Normalement ça n'explose pas. Enfin pas plus que si on la continue après le problème qu'on a eu." C'est vrai. Ça allait certainement exploser mais pas le chaudron au contraire que si ils avaient continué leur potion normalement. Il prit une racine d'asphodèle et l'ajouta à leur mélange. Celui ci prit une couleur verte. Ce n'était pas tout à fait normal mais ça ce rapprochait un peu de la couleur que la potion devait atteindre à ce stade là de la fabrication. Il ajouta alors une araignée qui était censée rendre la potion à peu près normal. Mais là, il se passa une chose étrange. D'énormes bulles commencèrent à se former et à exploser à la surface. Fred regarda Juyne d'un air un peu paniqué. Ce n'était pas normal que ça explose à ce moment là. Il voulait la faire exploser mais pas ainsi. Normalement, il était censé faire seulement une petite explosion pas une énorme comme celle qui allait se produire. Il ne savait plus quoi faire. "C'est pas ce qui était censé se produire..." Il espérait que la jeune femme le croirait, il faisait tant de bêtises et provoquait tant d'explosion.

Boum ! Leur potion venait d'exploser. Fred vit tous les regards de la classe qui se tournaient vers eux. Il leur fit un petit sourire mais baissa les yeux lorsque le professeur les fixa. Il regarda le chaudron. Par chance, il n'avait pas exploser mais seulement son contenu. Il regarda Juyne avec appréhension, il avait peur de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



Ça va exploser ! - Fred Empty
MessageSujet: Re: Ça va exploser ! - Fred   Ça va exploser ! - Fred Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ça va exploser ! - Fred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-