Partagez | 
 

 we got the power, uh-uh — islington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: we got the power, uh-uh — islington   Sam 5 Juil - 1:31

Max avait accepté de faire une exception. En temps normal, il aurait difficilement accepté que Dalia ne l’accompagne pas lors de ses sorties à Pré-au-Lard. Cela dit, dans sa bonté et sa clémence hors du commun il avait accepté qu’elle passe l’après-midi avec son adorable amoureux, mais qu’après une longue et sérieuse conversation avec Dalia (entendez par là une longue et pénible dispute). Max lui en voulut un peu au début, puis il se souv qu’elle avait eu l’occasion de voir Alexis seule lors de la dernière sortie pour laquelle il avait été de colle (ne demandez pas pourquoi, il vaut mieux que vous ne sachez pas –sinon référez-vous au rp dalia-alexis). Ellio avait vraiment insisté pour passer du temps avec elle. Max soupira et céda, mais vraiment contre son gré. Mais bon, c’est pas comme si Dalia lui appartenait. Certes, il était possessif, et c’était sa meilleure amie, mais il pouvait comprendre. Et puis, un truc qui a pesé dans la balance, il s’était que ça serait l’occasion, pour la première fois depuis des années, de voir sa grande sœur, seul. Dalia avait toujours été avec lui, à chaque sortie. Toujours.

Alors que Max trépignait d’impatience à l’idée de voir Alexis (même s’il essayait de paraitre cool et décontracté pour ne pas faire le petit frère trop collant devant les autres), Dalia semblait un peu moins emballée par cette optique. Elle avait dit à Max qu’elle essayerait de passer les voir juste avant de rentrer à Poudlard. Enfin, pas qu’elle ne voulait pas voir Alexis (quand même ! ) elle semblait surtout gênée. Max ne voyait absolument pas pourquoi. Peut-être que leur discussion entre fille ne s’était pas passée comme prévu. Il avait demandé à Dalia ce qu’Alexis lui avait raconté, de quoi elles avaient parlé, et le visage de Dalia avait de suite prit des couleurs. Il haussa alors les épaules et ne chercha pas à en savoir plus (pour le moment). Il espérait bien tirer les vers du nez à sa grande sœur. Peut-être qu’Alexis, à l’inverse de Dalia, voudrait bien lui révéler ce qu’elles s’étaient dit lors de la dernière sortie dans laquelle il n’était pas… (lol tu rev bb)

Max était parmi les derniers de la file d’élèves qui marchait en direction du village sorcier. Il faisait le zouave, pour changer. Avec sa bande de copains tout aussi turbulents que lui, il parlait et riait un peu trop fort, s’attirant les regards mécontents des mangemorts qui encadraient la marche. Aujourd’hui était un jour spécial pour Alexis, et il avait eu de la chance que ça tombe pile en même temps que la sortie à Pré-au-Lard. Alexis avait écrit dans la dernière missive qu’il lui avait envoyée qu’elle devait se produire à la tête de Sanglier. Il n’y avait rien qui ne pouvait les rendre plus fiers d’ailleurs : on sait tous quel rôle ce bar avait eu une vingtaine d’année plus tôt, lors de la bataille de Poudlard (même si on en connaissait la funèbre issue). Symboliquement c’était donc quelque chose, et même si Alexis n’avait pas pu partager son excitation à travers sa lettre (qui était  l’évidence interceptée et lue avant la distribution le matin), Max pouvait la deviner, il connaissait trop bien sa sœur.  C’est clair que ça aurait été mieux au Red, le lieu même de la résistance, mais Max ne s’en plaignait pas car il était loin d’être la bienvenue dans ce bar résistant depuis quelques mois à présent. Une réunion devait d’ailleurs surement avoir lieu, en ce moment. Honnêtement, Max s’en fichait. C’était des gentils, mais surtout des nazes. Pas la peine qu’il perde son temps avec eux.

Max se dépêcha de rejoindre la Tête de Sanglier. Ca avait déjà commencé. Alexis était top canon, il fallait dire. Que voulez vous, c’était dans les gênes. Enfin, sa robe était peut-être un peu trop courte au goût du jeune garçon, il ne manquerait pas de le lui faire remarquer. Il n’aimait pas voir les regards mal placés et non dissimulés de gens sur les longues jambes et sur le décolleté de sa grande sœur. Un peu de respect ça ne fait jamais de mal, non mais (même si on sait tous évidemment que Max ne se serait pas gêné non plus si ça avait été une autre donzelle que sa sœur pour mater à sa guise d’aussi belles gambettes). En dehors de ça, oui, Alexis était rayonnante. Et pas seulement pour son apparence. Avec sa voix, elle avait réussi à calmer et enchanter tout le monde. Elle transmettait énormément par ses simples harmonies, ça faisait chaud au cœur. Max n’était certainement pas objectif, mais il ne connaissait personne qui chantait aussi bien qu’elle. Pas même Jude, pas même Dalia.

Ici, personne ne parlait. Tous étaient respectueux de son travail, de son talent, et Max, debout à l’arrière, les bras croisés, souriait d’un air satisfait. Il percevait cela dit quelques chuchotements et gloussements par-ci par-là, parce que ouais ils appréciaient le spectacle auditif comme visuel (ah si seulement Max était un peu plus grand, un peu plus fort, si seulement ils n’étaient pas mangemorts et lui élève… il les aurait tous butés. En attendant il se contenait comme il pouvait en se vengeant sur la plante à ses côtés, dont il avait arraché une bonne partie des feuilles).

A chaque chanson, Max applaudissait, toujours le premier, toujours le plus bruyant. Il était vraiment très fier de sa sœur. En même temps, il y avait de quoi, même le plus sourd et inculte des spectateurs aurait pu reconnaitre qu’il y avait là du talent.  Au bout de la troisième chanson, Alexis le remarqua et ils partagèrent un regard, un sourire complice. Quand elle eut complètement fini, Max se dépêcha de la rejoindre et de la faire descendre du bar sur lequel elle était assise, les jambes croisées.

« T’étais géniale ! » Dit Max en guise de salutation, les yeux brillants en lui sautant dessus pour lui faire un (rapide) câlin –pour pas que ça soit trop la honte, hé oui. « Tu m’as manqué. » Lui avoua-t-il avant de s’écarter d’elle. Ca faisait trop longtemps qu’il ne l’avait pas vu, quoi, deux mois ? Il se promit intérieurement de faire en sorte à ne plus se faire coller durant les sorties. Même s’il savait que la tâche était ardue. Mais il ferait un effort pour ne se faire coller qu’en semaine.

Sa sœur était vraiment trop cool. Il regrettait beaucoup qu’elle ne soit plus à Poudlard. Certes, elle lui foutait beaucoup la honte à l’époque, mais il avait onze ans. Peut-être que les choses auraient changé, maintenant qu’il en avait quinze ans. Elle l’aurait invité aux fêtes trop cool trop branchées des années supérieures, elle l’aurait présenté à ses copines trop sexy et tout et tout, elle lui aurait géré des trucs quoi. Elle aurait fait le côté sympa de son rôle de grande sœur, qu’elle n’avait pas eu le temps de faire quand il avait douze ans.

« Dalia est pas là, elle est avec Ellio le triso. Elle a dit qu’elle passera après. Tu m’invites à boire ? je suis fauché, je prendrais bien une bonne bière, ou deux. » Dit Max comme si de rien n’était, en s’adressant au barman. Max n’avait certainement pas l’âge légal pour boire ça, mais Alexis si donc peut-être qu’il lui ferait bien une faveur. Il avait l’habitude de se faire refuser ce genre de boisson, mais bon, il espérait à chaque fois faire illusion. De plus, il ne paraissait évidemment pas dix-huit ans, même si chaque matin il s’observait attentivement dans le miroir dans l’espoir de trouver un ou deux poils de barbe ou de moustache, signe d’une virilité quelconque ou éventuelle puberté tardive (même si par bien des aspects, il était A L’EVIDENCE pubère depuis au moins deux ans, non mais qui vous permet d’en douter)… En vain.

Max regarda la salle, fier d’être en compagnie d’une si jolie fille. Ouais, c’était sa sœur, mais ça faisait illusion qu’il trainait qu’avec des bombasses et il ne rechignait pas à s’en vanter. C’est dans les gènes oui oui. Mais il attrapa quelqu’un poser un regard un peu trop instant sur les jambes de la blonde et se souvint d’une pensée antérieure : « Ah ouais, baisse un peu ta robe, je sais pas si tu te rends compte mais ça attire un peu trop l’attention… » Dit-il en regardant sa sœur comme si elle avait fait une grosse bêtise, comme si soudainement il était devenu le grand frère. Il ne savait pas grand-chose au final de la vie d’Alexis. Il ignorait ses activités secrètes, mais honnêtement il ne valait mieux pas qu’il sache qu’il arrivait qu’elle porte bien pire comme accoutrement.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I still fight while I can fight
as long as the wrong feels right
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/03/2014
► parchemins : 313


MessageSujet: Re: we got the power, uh-uh — islington   Sam 26 Juil - 6:14

There’s no other love like the love for a brother. There’s no other love like the love from a brother.
islington power


Alexis se regarda dans la glace murale de la salle de bain et soupira fortement. Elle se trouvait hideuse. Moche. Immonde. Affreuse. Trop pale, des cernes violacées sous les yeux, des cheveux ternes et plats. Bref. Un monstre, un mort-vivant. « Tu es superbe ! » déclara Gia, sa meilleure amie et colocataire, qui venait de pénétrer dans la salle d'eau. « Non, ça va pas, ça va pas du tout. Je suis ridicule, trop laide. » La jolie brune s'approcha d'elle et releva le menton baissé de Lexi, puis la fixa intensément en souriant : « Tu stresses, avoue-le ! » Fondant presque en larmes, elle baissa la tête honteusement en disant : « Oui... » Gia secoua la tête : « Je comprends pas, tu le fais tous les soirs depuis des mois sans problèmes ! » C'était la vérité. Depuis bientôt deux ans, Lexi travaillait dans le même bar dans les quartiers moldus, où elle se produisait, où elle chantait, où elle faisait le show. Mais cela n'avait absolument rien à voir. Vraiment rien. Elle s'expliqua : « Ce n'est pas pareil. Au bar, les gens n'écoutent pas forcément, même si certains viennent juste pour me voir. Là, c'est différent. Enfin non, en fait, il n'y a aucune différence. » Elle se redressa, tentant de s'insuffler du courage. Mais il fallait l'avouer, ça ne marchait pas vraiment. Elle attrapa sa trousse de maquillage pour se refaire une beauté tandis que Gia s'occupait de sa chevelure blonde. Des boucles tombèrent quelques minutes plus tard dans son dos, et elle se sentit tout de suite un peu plus jolie. Elle adorait tellement qu'elle la coiffe. Elle était vraiment douée pour ça. Rompant le silence qui s'était installé, elle dit : « Tu me trouves bête, hein ? J'ai toujours cette fichue boule au ventre avant de chanter, c'est ridicule. » Gia sourit et déclara : « Tous les grands artistes l'ont, cette fichue boule au ventre. Rien de plus normal. Ça va mieux ? » Haussant les épaules, elle déclara : « Je me sens un peu légèrement rassurée. » Gia sourit de nouveau et laissa échappa un léger rire : « T'en fais pas, tout ira bien, comme toujours. » Lexi n'en était pas si certaine, mais de toute manière, elle n'avait plus le choix. Le patron de la tête de sanglier comptait sur elle. Elle ignorait pourquoi il l'avait contacté elle. Il lui avait seulement dit qu'on lui avait fait beaucoup de compliments sur le soit-disant talent qu'elle possédait et qu'il aimerait beaucoup qu'elle vienne chanter un samedi après-midi. Il avait même sous entendu que si cela se passait bien, il l'a rappellerait pour des extras. Étant donné le prix qui la payait, elle ne serait vraiment pas contre. Ses finances n'étaient pas vraiment au beau fixe, alors gagner un peu d'argent ne serait pas du luxe. Enfilant sa robe écarlate et ses talons aiguilles, elle soupira une dernière fois avant de transplaner dans une ruelle adjacente au bar et de pénétrer par l'entrée de service. Elle tomba nez à nez avec le gérant des lieux qui lui donna les dernières recommandations.

La boule au ventre n'avait pas disparu. De toute manière, elle savait fort bien qu'elle ne s'en irait pas. Du moins, pas avant qu'elle ne monte sur scène. Enfin, théoriquement, ici, il n'y avait pas de scène, seulement un bar, mais elle s'en contenterait. Elle n'était pas une star, et jamais elle ne prendrait la grosse tête parce qu'elle possédait quelques fans et quelques admirateurs et admiratrices. Ce n'était pas vraiment son genre. Elle n'était qu'une petite artiste de seconde zone qui vivait difficilement de sa voix. Et encore, elle avait de la chance. L'heure tournait, il était temps d'y aller. Lorsqu'elle pénétra dans la pièce et qu'elle remarqua le monde qui s'y était agglutiné, elle sentit sa gorge se nouer. Mais lorsqu'elle commença à chanter, elle oublia le reste. Elle oublia le stress, la peur, la boule au ventre. Le plaisir et la satisfaction de chanter étaient plus forts que le reste. De plus, on l'écoutait respectueusement, on applaudissait, on en redemandait. Lexi n'avait jamais été convaincu de son talent, mais cela faisait toujours chaud au cœur de voir qu'on appréciait son travail. Alors qu'elle balayait du regard la pièce, une touffe brune attira son attention et elle loupa un accord. Pour être honnête, elle s'arrêta carrément de chanter durant quelques secondes, fixa son frère, sourit et reprit comme si de rien n'était. Elle se donnait à fond, encore plus, maintenant qu'elle savait que Max était là ! Pour une surprise, c'était une surprise ! Le cachottier ! Il ne lui avait pas dit qu'il y avait une sortie à Pré-au-Lard précisément le jour du concert ! À moins qu'il n'ait fait le mur ? Cela serait tellement son genre ! Lexi n'y pensa plus jusqu'à la dernière chanson. Il fallait qu'elle se concentre, et se préoccuper de son frère lui faisait perdre toute son attention, même si elle ne pouvait s'empêcher de remarquer qu'il mettait du cœur à l'ouvrage, en applaudissant comme un forcené. Il allait attraper des cloques aux paumes à force de taper si fort. Elle s'assit sur le comptoir et dit : « Je dédicace cette chanson à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi. » Elle n'en dit pas plus, laissant planer le mystère sur ses mots. Elle entama sa dernière chanson, une chanson lente, douce qu'une certaine personne lui avait écrite. Rien que pour elle. Oui, Lexi n'était pas célèbre, mais elle avait déjà un compositeur attitré. Elle écrivait elle-même les chansons qu'elle interprétait, et sinon, il y avait Louis. Louis Weasley, bien entendu. Elle ne manquerait pas de le remercier chaleureusement la prochaine fois qu'elle le verrait. Ses mots touchaient toujours la jeune femme en plein cœur. Il avait du talent, et elle était fière d'être la voix qu'il avait choisi pour ses chansons. Terminant sur une note particulièrement difficile, Lexi reprit son souffle doucement, tandis qu'un tonnerre d'applaudissement vint se fracasser contre ses oreilles. Un énorme sourire aux lèvres, elle salua la foule d'un signe de main, envoya des baisers, et attrapa les bras que Maximilien lui tendait. Elle se laissa descendre de sa scène improvisée et serra son frère dans ses bras, tandis qu'il la félicitait, et qu'il lui avouait à mi-mots : « Tu m’as manqué. » Elle lui chuchota : « Toi aussi, si tu savais à quel point... » C'était étrange, mais depuis qu'elle était sortie de Poudlard, il n'avait jamais manqué une seule sortie à Pré-au-Lard, jamais une seule, et elle non plus. Or, la dernière fois, monsieur s'était fait coller. Pour une raison qu'on préférera taire, n'est-ce pas ? Il relâcha l'étreinte, beaucoup trop rapidement au goût de la jeune femme. Mais si elle affectionnait les câlins fraternels, elle imaginait bien que c'était la « honte » pour Maximilien. Alors elle ne fit pas de commentaires, et se contenta de lui sourire franchement. Elle chercha des yeux la jolie brune, toujours accrochée au bras de son frère, mais ne la trouva pas. « Dalia est pas là, elle est avec Ellio le triso. Elle a dit qu’elle passera après. » Lexi était un peu déçue, mais en même temps, cela faisait des années qu'elle ne l'avait pas vu en tête à tête, rien que lui et elle. C'était peut-être l'occasion d'aborder des sujets plus personnels. Non pas qu'avec Dalia, ils ne le pouvaient pas, mais c'était différent. Elle voulut ouvrir la bouche, mais Max l'en empêcha en demandant : « Tu m’invites à boire ? je suis fauché, je prendrais bien une bonne bière, ou deux. » Lexi sourit, ricana doucement, et s'adressa au barman en demandant : « Deux bierre-au-beurre plutôt John, s'il-te-plaît. » Le jeune serveur sourit outrageusement à la jolie blonde, et elle comprit immédiatement qu'il tentait de la séduire. Le sourire en coin, Lexi le laissa apporter les deux boissons et remarqua même son regard insistant sur son décolleté, et également sur ses jambes, tandis qu'il s'attardait auprès d'eux. « Ce sera tout, John, merci. » Levant les yeux aux ciels, elle se retourna vers Maximilien et but une gorgée. « Ah ouais, baisse un peu ta robe, je sais pas si tu te rends compte mais ça attire un peu trop l’attention… » Son air réprobateur la fit sourire. Elle éclata de rire et avala de travers tellement c'était drôle. « Oh, mais dis donc, tu cherches à jouer les grands frères maintenant ? Ah moins que tu sois jaloux de mon corps de rêve ? C'est ça ? » Pour lui faire plaisir, Lexi enfila sa veste, couvrant un peu son buste et sa poitrine. Regardant avec attention son frère, il lui semblait qu'il avait changé. Touchant du bout des doigts sa mâchoire, elle déclara : « Tu as encore grandi, c'est incroyable. » Alors qu'il repoussait sa main, elle déclara : « Roh, fais pas ton fier, tu n'as personne à impressionner ici. » Comme il ne parlait toujours pas, elle prit la parole : « Au fait, merci de me faire des cachotteries. Ça fait plaisir. Merci de m'avoir dit qu'il y avait une sortie à Pré-au-Lard aujourd'hui. » Bon, ça, il fallait l'avouer, c'était une bien agréable surprise, auquel elle ne s'était vraiment pas attendue, mais ça lui avait fait chaud au cœur de le voir au milieu des autres personnes, applaudissant et l'encourageant à chaque nouvelle chanson. Prenant un air bien plus grave, elle murmura : « Et merci de m'avoir prévenu que Dalia ressortait avec cet abruti de Serdaigle. J'ai bien eu l'air conne lorsqu'elle me l'a annoncé la dernière fois, quand tu n'étais pas là. » Bim, voilà. « P'tit con. » Ce n'était pas vraiment un reproche. Elle savait que cela ne devait pas être facile à vivre pour lui de revoir sa soit-disant meilleure amie dans les bras d'Ellio.

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs

__________
now we have to fight
Our Father in heaven, hallowed be your name. Your kingdom come, your will be done, on earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread, and forgive us our debts, as we also have forgiven our debtors. And lead us not into temptation, but deliver us from evil©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: we got the power, uh-uh — islington   Ven 31 Oct - 10:49

Max était super content de retrouver sa sœur. Il était surtout super fier de la voir aussi resplendissante sur scène, aussi douée (en toute objectivité bien sûr). C’était pas facile de se faire une place de le métier de la chanson, et si on ajoute avec ça la pression sur scène, les éventuelles erreurs… Max faisait de la guitare à ses heures perdues, il connaissait un peu, il avait déjà accompagné Dalia ou d’autres gens, il voyait un peu ce que ça représentait. Mais il ne s’était jamais produit et ne le ferait probablement jamais, il était donc loin de se faire une idée précise de ce que sa sœur pouvait endurer au quotidien. Il était cela dit loin de sous-estimer son job. Même si quelque part pour lui, elle avait un peu la belle vie. Elle chantait, elle faisait partie de l’ordre du phénix. Elle faisait son métier de rêve, elle se battait ardemment pour la cause qu’elle soutenait. Max se demanda à quoi sa vie ressemblerait dans trois ans et il fut incapable de se faire une idée précise. Il était impartial (plus par orgueil que parce qu’il ne désirait pas s’aligner) et avait pour seule ambition dans la vie d’avoir des biceps plus gros que ceux de Rhys Campbell. Il n’arrivait tout simplement pas à se projeter dans le futur. Il était comme ça, lui. Il vivait au jour le jour.

Max sourit en voyant sa sœur leur commander des bières. Elle faisait volontiers l’impasse sur le fait qu’il était mineur, ça c’était le côté cool de la grande sœur. Il en prit une gorgée et, inévitablement, colla plein de mousse sur sa lèvre. Il ne s’en rendit pas compte de suite. «Oh, mais dis donc, tu cherches à jouer les grands frères maintenant ? Ah moins que tu sois jaloux de mon corps de rêve ? C'est ça ?  » « Non mais attends, on pourrait te prendre pour une… une… » Il hésita.  Il était pas du genre à surveiller son langage, mais se faire gronder et se prendre une raclée par sa sœur en public, non merci. L’honneur avant tout. « Les meufs qui vendent leur corps, tu sais. » Chuchota Max avec un air entendu, pour être poli. Hors de question qu’on prenne sa sœur pour une pute, une fille facile ou on ne sait quoi. Max n’avait pas encore la carrure des mecs qui étaient en majorité présente dans la salle. Evidemment que s’ils cherchaient sa sœur il se lèverait pour tenter de rivaliser, mais on sait évidemment tous que ça serait vain... Autant éviter les dégâts. Lexi malgré sa remarque mit une veste pour mieux se couvrir. Max prit un faux air sérieux et hocha de la tête pour manifester son contentement.  «Tu as encore grandi, c'est incroyable.  » Max fronça le nez et dégagea la main d’Alexis de son visage alors qu’elle le tripotait. Non mais, à quoi elle jouait ? Ce n’était plus un bébé. «Roh, fais pas ton fier, tu n'as personne à impressionner ici.  » Hé mais elle en savait quoi d’abord ? Il avait repéré une petite blonde assez mignonne (et aux boobs assez impressionnants) et il comptait bien lui parler un peu avant de quitter la tête de sanglier. «Au fait, merci de me faire des cachotteries. Ça fait plaisir. Merci de m'avoir dit qu'il y avait une sortie à Pré-au-Lard aujourd'hui. » Max lui répondit par un énorme sourire. Qu’elle ose seulement dire que ça ne lui faisait pas plaisir. Il aimait bien surprendre, il savait qu’elle était deux fois plus contente vu qu’elle ne s’y était pas attendue. Et puis, même si ce n’était pas la principale raison de cette « cachotterie »,  il avait eu envie de voir comment Lexi chantait et se représentait, au quotidien, sans devoir se préoccuper en plus de cela de son petit frère qui trainait dans les parages. « Et merci de m'avoir prévenu que Dalia ressortait avec cet abruti de Serdaigle. J'ai bien eu l'air conne lorsqu'elle me l'a annoncé la dernière fois, quand tu n'étais pas là. » Max leva les yeux au ciel et répondit d’un air faussement exaspéré. « C’est pas comme si la vie amoureuse de Dalia était au centre de mes préoccupations.  »  menteur menteur menteur. La vie amoureuse de Dalia t’importe bien plus que tu le prétends, bien plus que tu ne veux l’admettre. Les joues de Max rosirent un petit peu et il tourna la tête, se frotta le nez au moyen de son avant bras. « C’est pas à moi de t’annoncer ce genre de trucs.  »  Grommela-t-il. Il s’empressa de changer de sujet, pas très à l’aise : « Mais toi t’as pas quelqu’un en ce moment ? Quand est-ce que tu me montres un mec à bastonner ? » Le visage de Max changea d’expression. Il sortit son fameux sourire carnassier et fit craquer ses poings. Il jeta des regards furtifs aux alentours, limite prêt à l’attaque. A chaque fois qu’il lui posait la question, Alexis ne lui répondait jamais clairement. Il regrettait parfois de pas pouvoir rencontrer les amis, amoureux de sa sœur. Elle lui parlait volontiers de ses amis, d’ailleurs, mais pas un mot sur sa vie sentimentale. Max avait du mal à croire que sa sœur ne fasse d’effet à personne, en tous cas ses potes à lui ils la trouvaient tous craquante (ces fdp). Certes, ça pouvait être assez gênant comme conversation. Mais honnêtement il préférait qu’Alexis lui parle de sa dernière conquête, histoire d’être un peu rassuré plutôt qu’elle ne lui dise rien du tout et qu’il reste dans le flou. Et puis Max était sûr que le genre de mec de Lexi était cool et tranquille de la vie, et qu’ils pourraient bien se marrer avec Max. Etre, genre, comme un grand frère qui lui apprendrait les trucs de la vie, de la VRAIE vie, en dehors de Poudlard. Il avait bien envie de connaitre plus d’adultes. Et puis, même si c’était une super grande sœur, Lexi restait une fille. C’était pas pareil, il pouvait pas parler de « trucs de mecs » avec elle. Une idée lui traversa soudainement l’esprit : « A moins que ton truc ça soit les filles ?  » La bouche de Max fit un grand « o ».  « C’est pas grave, moi j’aime bien les filles.  » Max hocha la tête à répétition, comme pour rendre ses propos plus convaincants. « Je juge pas, j’ai plein de copains gays voilà quoi c’est pas grave tu peux me le dire.  » Ajouta-t-il d’un air qu’il voulait détacher, comme pour la mettre en confiance. Sa phrase pouvant porter à confusion, il se sentit obligé d’ajouter précipitamment :  « Enfin moi je suis pas gay, je crois.  C’est pas ce que je veux dire. J’ai jamais essayé.  » Max fronça les sourcils. Il commençait à s’embrouiller. « Euh je sais plus ce que je te demandais. » Ah bah bravo. Il réalisa soudainement quelque chose qui le fit frémir d’horreur : « Mais Dieu il aime pas les gays !!!  » Hurla presque Max en ouvrant grand les yeux, ce qui eut pour effet d’attirer des regards furieux de certains clients. « Je sais plus qui m’a dit ça, une fois. Moi je m’en fous si t’es lesbienne, j’aime Dieu mais toi je t’aime plus donc ça pourra aller.  » Dit-il plus doucement. Max et Alexis avaient toujours été très croyants. Bon ils interprétaient un peu les choses à leurs manières mais le cœur y était. « Mais t’inquiète, Dieu il pardonne. » Ajouta-t-il d’une toute petite voix, chuchotant presque, en posant une main sur son épaule, comme pour rassurer Alexis.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: we got the power, uh-uh — islington   

Revenir en haut Aller en bas
 

we got the power, uh-uh — islington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: PRE-AU-LARD :: rues adjacentes-