Partagez | 
 

 a little party never killed nobody (maxia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: a little party never killed nobody (maxia)   Jeu 19 Juin - 8:53



« Alors écoutez-moi bien. » Dit Max d’un ton on ne peut plus autoritaire. Il avait un mini-chaudron sur le haut de la tête et, droit tel un soldat, il s’apprêtait à passer aux choses sérieuses. Il avait une petite armée d’elfes de maisons alignée face à lui, qui se regardaient entre elles d’un air hésitant, de leurs grands yeux brillants. Bon, une « armée », disons cinq ou six, mais c’était déjà pas mal. Max n’avait pas réussi à en ramener plus de son côté, cueillant que des morsures et griffures à la place d’un oui respectueux, défiant ainsi son autorité suprême. C’était leur problème hein, Max n’allait pas les supplier non plus. Max aimait bien les elfes de maison, d’une manière générale. Ce genre de créature obéissait tout le temps -ou presque. Quand que ce n’était pas le cas, il avait du mal à comprendre pourquoi. Il les traitait bien pourtant -enfin. Il leur donnait ses cartes de chocogrenouilles en double et ses bonbons périmés (mais périmés de pas beaucoup hein !). Bon, elles n’allaient pas se plaindre non plus. Max devait probablement être le seul gamin dans cette école à les prendre en pitié. Alors voilà. « M-mais…. M’sieur Max… J-je crois que c’est pas une b-bonne idée… La dernière f-fois… » Max baissa les yeux vers cet être impertinent. C’était quoi ça ? Il fronça le nez, s’éclaircit la voix et prit le pauvre elfe par la peau du cou. Il approcha sa large oreille tout près de sa bouche, et lui gueula : « DEJA C’EST MAITRE MAXIMUS OKAY » L’elfe se raidit et manqua presque de faire une crise cardiaque. Max ne parut pas s’en inquiéter mais l’éloigna quand même un peu. Ce n’était pas un vrai tyran, après tout. « Ensuite, Twinkle, BIEN SUR que c’est une bonne idée. J’ai déjà eu une mauvaise idée, moi ? Depuis que vous êtes à mes ordres, toutes nos missions ont été menées à bien. Je me trompe ? » Un ange passa. Les elfes détournèrent leur regard vers leurs pieds, visiblement gêné. Un elfe toussota pour combler le blanc ; le garçon l’ignora. Au bout de quelques secondes, Max ajouta d’une voix doucereuse avec un grand sourire : « Tu vois Twinkle, personne n’a rien à redire. Je vois pas pourquoi tu t’inquiètes. » Il déposa délicatement la créature au sol et la laissa filer, pas sans lui avoir tapoté la tête auparavant. Twinkle, encore un peu secouée (encore plus par la petite tape qui la fit frémir de haut en bas), alla reprendre en titubant sa place parmi les autres  qui échangèrent des regards terrorisés. Max ne sembla pas s’en rendre compte et continua son speech, exposant ainsi ses idées merveilleuses. Ca faisait un bout de temps qu’il avait sa petite bande d’elfes de maisons. Vu que c’était un gros morfale, il était toujours fourré dans les cuisines. Avec Dalia aussi, sa merveilleuse meilleure amie tout aussi gourmande que lui (même si, vu que c’était une fille, elle était censé faire attention et blablabla… que dalle, elle bouffait tout autant que lui cette grosse). Avec les années, les deux compères avaient fait connaissance des quelques habitués des lieux, dont Twinkle, qui était particulièrement affectueuse et docile. Max s’était vite lié d’amitié avec elle et aussi quelques unes de ses copines. Les elfes n’étaient pas censé obéir aux ordres des élèves, donc on pouvait comprendre que d’autres opposent une légère résistance. Cela dit, Twinkle, Pinkle, Dwinkle, Kwinkle, Finkle et Razmoket avait développé avec les années une totale confiance en lui (et en ses sortilèges de jambencoton parfaitement maitrisés). Elles l’adoraient. Elles l’idolâtraient Normal quand on y pense, c’était toutes des minettes.

« Mais qu’est-ce qu’elle fout Dalia, on ne va pas l’attendre toute la sainte journée ! » Grogna Max ce qui eut pour effet de faire bondir les Elfes pour qui ce n’était décidément pas leur jour. « Oh ! » Nouveau sursaut des elfes. « Vous lui avez préparé ses gâteaux préférés au moins ? J’espère que je n’ai pas à vous le rappeler… » Dit Max d’un ton qui se voulait sans appel. Ni une ni deux, les elfes se ruèrent vers leurs chaudrons et, baguette en main, se hâtèrent à la préparation des desserts en question. « Vous êtes vraiment pas croyables, vous… » Dit Max en se hissant sur une table et en soupirant, les bras croisés. Maintenant, il n’avait plus hâte que Dalia arrive. Non, il voulait l’accueillir avec le plateau de biscuits sous le nez, vous savez, en grande pompe comme ils disent. Comme ça ils auraient le plein d’énergie pour faire le bordel chez les Serpentard.

Ce n’était pas tout le temps que Dalia venait dans les cuisines avec lui. Surtout quand Max jouait au Maître Maximus avec les elfes. Max savait que Dalia comme à son habitude ferait tout foirer. A chaque fois qu’ils devaient faire des bêtises ensemble, ils n’arrivaient jamais à s’entendre et là c’était la catastrophe et se retrouvaient en retenue. Bon, d’accord, Max n’avait pas vraiment besoin de Dalia pour aller en retenue. Mais tout de même, les chances pour qu’ils ratent leur coup était quand même de 7% supplémentaire quand elle était là. Sisi. Il avait calculé. Bon, là il faisait une exception à la règle. Après tout, c’était toujours plus drôle quand Dalia était là. Même s’ils faisaient tout capoter.

Les gâteau furent prêts avant que Dalia arrive, ce qui mit Max un peu sur les nerfs parce que, oui, ça faisait à peu près 1 heure, 12 minutes et 18 secondes qu’il poireautait ainsi. Alors qu’elle se bouge un peu là. Déjà qu’il n’était pas d’un naturel très patient. Ils allaient la faire, cette  invasion du dortoir des serpentard ou quoi ? Les munitions allaient pourrir et puis… Oh. Un large sourire vint illuminer le visage du garçon. Une idée merveilleuse lui était venue. Bien plus drôle que la précédente. Mouahahaha. Il ne tarda pas à en faire part aux elfes qui semblèrent approuver. Cette idée était moins ambitieuse, mais pour coup elle arrangeait tout le monde. Sauf quelqu’un.
« En place, les meufs. Dès que la porte s’ouvre, je veux vous voir agir au quart de seconde. »
Et ils s’exécutèrent. A peine Dalia eut-elle pointé le bout de son nez que pas moins de sept tartes à la citrouille s’écrasèrent contre son beau visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Jeu 19 Juin - 22:55


« We drive each other up the wall but you give me more than enough. And we’ve got a special kind of love, I can tell by the look in your eyes that we’ve got nothing left to hide. »




Mordillant sa lèvre inférieure de concentration la brunette colla avec soin la dernière photo sur la page de son journal intime. Elle esquissa un sourire devant le jeune homme qui lui faisait signe depuis son image sur le papier. Elle pouvait enfin prendre des photos d'Ellio et les rajouter à son album sans avoir mal au cœur. Il avait été absent de nombreuses pages, mais désormais il allait récupérer sa juste place. Avant d'écrire un petit mot décrivant le lieu et la date de la photo elle tourna la page vers les photographies précédentes, tombant directement sur celle d'un autre beau brun. Si Dalia conserva son sourire, elle ne put empêcher un froncement de sourcil. Elle aimait les deux et ça avait du sens qu'ils aient chacun une place dans on journal, néanmoins les voir côte à côte avait quelque chose de dérangeant. Sûrement parce qu'ils ne l'étaient jamais dans la vraie vie. Pour tout dire, elle n'avait jamais ne serait-ce qu'essayer de les réunir, ayant vite compris que c'était une cause perdue. Pourquoi, elle ne le saurait jamais. Trouver un équilibre entre Max et Ellio n'avait jamais était évident et sa réconciliation avec le second signifiait qu'elle devrait retravailler là-dessus. On ne pouvait pas vraiment dire qu'elle avait hâte. Son regard s'attarda un dernier instant sur le visage de son meilleur ami avant d'en revenir à Ellio et de compléter l'espace blanc sous sa photo. Elle ajouta un petit cœur à la fin du texte et referma le carnet, le replaçant dans sa cachette sous son oreiller. Pas franchement original, mais elle savait que Tigrou - son chat tigré - grifferait jusqu'au sang quiconque oserait s'approcher de son lit. Elle s'allongea un moment, se laissant envahir par sa flemme habituelle avant de jeter un coup d'œil à sa montre pour vérifier qu'elle était dans les temps.  Elle était censée être dans les cuisines dix minutes plus tard ce qui voulait dire qu'elle avait juste le temps de s'y rendre pour être à l'heure. Pourtant elle resta encore quelques minutes allongée, les yeux dans le vide, à la fois pressée de rejoindre son meilleur ami et triste d'avoir à quitter l'amour de sa vie: son lit. Elle finit toutefois par trouver le courage et la force de se relever, grimaçant sous le poids de son corps qui lui paraissait bien lourd et sans prendre le temps d'arranger sa tenue ou ses cheveux elle sortit du dortoir d'un pas traînant.

Son rendez-vous avait quelque chose d'excitant. Déjà c'était avec Max donc par définition ça l'était parce que s'il y avait quelque chose que le jeune n'était pas, c'était ennuyant. Ensuite le lion avait un plan, foireux comme d'habitude, mais qui promettait des fous rire à foison. Tant pis s'ils se faisaient coller après, ce ne serait ni la première ni la dernière heure de retenue de la jeune fille de toute façon. Plus elle descendait les étages et plus son pas se faisait rapide, un peu sautillant. Si elle avait eu un coup de pompe, ou de flemme, ou les deux là haut dans son dortoir, tout ça semblait l'avoir quittée et elle était plus que prête à s'amuser. Bientôt elle approchait des cuisines, un sourire impatient sur ses jolies lèvres. Elle aimait bien le lieu en lui-même et les elfes aussi, même si elle avait une petite préférence pour la petite Winkle. La vérité c'était qu'elle s'en était beaucoup servie, sans forcément lui offrir la gratitude que la créature méritait. Mais l'elfe était attachante et Dalia l'appréciait beaucoup. D'ailleurs elle ne se faisait généralement servir que par elle, refusant les prestations des autres. Elle était fidèle dans son genre. Du bout du doigt elle gratta doucement la poire de la peinture morte qui cachait l'entrée de la caverne d'Alibaba des gourmands - dont elle faisait partie. Parfois elle enviait aux Poufsouffles la proximité de leur salle commune par rapport aux cuisines. Elle, à chaque fois qu'elle avait une fringale il fallait qu'elle se tape plus de sept étages et plusieurs couloirs. Elle perdait les calories avant même de les prendre, autant dire que ce n'était pas très utile. Elle eut à peine le temps de faire un pas à l'intérieur de la pièce qu'elle se reçut non pas une mais sept tartes à la crème en pleine figure. Pas besoin d'entendre son rire, qui pourtant ne tarda pas à se faire entendre, pour qu'elle devine l'identité de son agresseur. Partagée entre l'amusement et la colère elle sourit, mais hurla « MAAAAAAX JE VAIS TE TUER SALE GNOME. » Essuyant la crème qui l'avait atteint au niveau des paupières et lui bloquait la vue, elle plissa les yeux dans sa direction. Repérant un elfe non loin, une tarte à la main, n'ayant soit pas eu le temps soit l'envie de l'attaquer, elle la lui arracha des mains sans ménagement et la lança à la tête de son meilleur ami. C'en était qu'une contre les sept qu'elle s'était reçue, mais au moins elle avait bien visé et l'adorable visage de Maximilien fut recouvert de crème. Adieu les fossettes. Bien fait pour sa gueule. « C'que t'es con putain. » fit-elle sans pouvoir retenir un rire. Elle jeta un coup d'œil à ses vêtement salement atteins par cette attaque surprise et fit la moue. « Je croyais qu'on devait attaquer les Serpentard, j'ai l'air d'une putain de vipère pour toi? » Elle secoua la tête faisant tomber les restes de gâteaux sur le carrelage. Il venait de ruiner une de ses tenues préférées, heureusement que ce n'était pas elle qui devrait nettoyer le carnage. Pauvres elfes, ils venaient de se donner à eux-même plus de travail. Cette pensée-là ne traversa toutefois pas un instant l'esprit de la brune.  Dalia trempa plutôt son doigt dans la crème encore collée à ses joues et le fourra dans sa bouche avant de secouer à nouveau la tête, l'air exaspérée. « C'est du gâchis en plus. » Elles étaient vachement bonnes les tartes et franchement elles auraient été beaucoup mieux dans son ventre que sur sa tête. Elle avait ses propres masques et crèmes pour la peau, pas besoin de l'aide de Max, merci. Bon après c'est vrai que le plan initial n'était pas tellement mieux niveau usage adéquat de la nourriture, puisqu'ils comptaient lancer ces mêmes tartes à la figure de vieux ennemis. Simplement là au moins ça aurait été mérité.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Sam 28 Juin - 12:45

Il savait qu’il allait passer un sale quart d’heure mais connaissant Dalia, ça serait pas étonnant qu’elle ne rit plus qu’elle ne s’énerve. C’était ça ce qui était cool avec elle. Elle ne prenait jamais les choses au sérieux et était toujours partante pour se marrer bien comme il faut. Pas besoin de chercher plus loin pour comprendre pourquoi les deux étaient inséparables. Aucun malaise entre-eux, toujours à tout prendre au second degré. D’un regard ils se comprenaient. Parfois même, pour déconner, ils s’imaginaient un univers alternatif dans lequel ils seraient mariés et parcourraient le monde à la recherche de trésors fabuleux. Ouioui, mariés. Un avenir dans lequel Max aurait fait la peau à Ellio, l’aurait enfermé dans les toilettes des filles et aurait épousé Dalia depuis le haut de la tour d’astronomie avec des bagues en bonbon avant de fuir sur des hippogriffes multicolores pour leur lune de miel et tout et tout. Non mais en vrai, s’il était amoureux de Dalia ça serait cool, il aimerait bien sortir avec une fille aussi cool que sa Wonderdalia. Et puis qui sait, si dans trente ans Dalia et lui ne sont toujours pas casés, ils pourraient toujours s’arranger…
«MAAAAAAX JE VAIS TE TUER SALE GNOME. » C’était toujours plaisant d’entendre de telles douceurs  l’oreille. Dalia agit vite, et franchement Max n’avait pas vraiment envie de lutter. Elle s’empara de la tarte à la citrouille que Razmoket n’avait pas voulu lancer (et Max se jura de l’engueuler, un peu plus tard). Quelques secondes plus tard, Max était en train de se frotter les yeux pour enlever la crème qui s’était fourrée à l’intérieur, un énorme sourire toujours aux  lèvres. Ca piquait, mais il avait déjà sa vengeance en tête. Ah oui, Max avait toujours un coup d’avance, il va falloir s’y faire. Elle voulait la guerre hein ? «Je croyais qu'on devait attaquer les Serpentard, j'ai l'air d'une putain de vipère pour toi?  »
Max s’essuyait la crème des yeux et d’une bonne partie du visage, tout en accompagnant Dalia dans ses rires. Dalia visait fichtrement bien… C’était pas pour rien que c’était la meilleure amie de Max. Sisi, Max était très exigent avec ses fréquentations et on pouvait dire que Dalia méritait vraiment sa place de bras droit du maître maximus. « Ouais mais non. Finalement j’ai trouvé que c’était plus drôle de t’attaquer toi. » Max croisa les bras puis tenta de calmer ses rires, mais c’était difficile. Ca y est, il allait venir aux reproches. Enfin « reproches ». Rien de bien méchant, mais quand même ! il n’avait pas seulement attaqué Dalia pour le plaisir hein (enfin si, bien sur que si.) « Et puis tu le mérites, t’étais en retard alors chut hein. On ne fait pas attendre le grand maître Maximus, tu le sais bien. T’étais avec qui, Ellio ? »  Il ne cacha pas son dédain en prononçant ce dernier mot, en fronçant légèrement du nez, comme si ce simple nom avait pourri l’ensemble des tartes à la citrouille. Une pointe de jalousie dans ses propos ne dut probablement pas échapper à Dalia. Pas de rivalité en ce qui concerne le cœur de la brune, Max n’avait jamais vu Dalia comme une potentielle petite amie…. mais tout de même. Max ne pouvait tout simplement pas supporter l’idée que Dalia préfère passer du temps avec ce traitre, avec l’homme qui lui a brisé maintes fois le cœur plutôt qu’avec lui qui était si cool et si sympa avec elle et tout le monde en général (véridique). C’était tout simplement pas juste. Dalia n’avait pas le droit d’être comme toutes les autres filles qui préféraient les mauvais garçons. Et puis d’abord, Max était un bad boy aussi ! Enfin le bon type de bad boy. Ellio n’avait vraiment rien pour lui, c’était le méchant intello, que des mots, zéro muscle. Ca craignait du boudin, m’voyez. ET IL ETAIT OBSCUR ET SALAUD. Donc à éviter. Max en revanche, il avait le beau sourire, les fossettes, les bons p’tits muscles qui iraient bien à tout ado de quinze ans, se battait tout le temps pour rien, MAIS il était résistant dans son cœur, fidèle et loyal, et généreux et protecteur et sensible, et adorable et […] bref vous avez compris (d’où le fait qu’il soit un bon bad boy, vous suivez ? BIEN. Maintenant dites-le à Dalia)
Max soupira et s’assit sur une table, et fit grimper Dalia à ses côtés. Il ne pouvait rien faire contre l’amour. Il n’avait jamais connu ça, du haut de ses quinze ans mais il imaginait que ça devait être quelque chose d’assez grand pour que Dalia soit prête à n’importe quoi pour l’être aimé. Ca ne l’empêcha pas de grimacer. Il ferait bien par s’y faire un jour… probablement. En attendant, il faisait de son mieux pour sauver son amitié avec Dalia.
« Tu sais Dalia. J’ai toujours voulu t’avouer quelque chose. » Ca y est, Max était parti en mode « confession intimes ». Il était temps pour Dalia de prendre ses bouchons pour oreille, fermer les yeux et espérer s’enfoncer dans un coma profond jusqu’à la fin de son monologue. Il posa sa main sur l’épaule de sa meilleure amie pour capter davantage son attention. « Je suis jaloux d’Ellio. Terriblement. » Il s’approcha. Oh non Max, tu ne vas pas faire ça.  « A chaque fois que je le regarde, je me demande ce que tu lui trouves. » Max détourna la tête d’un air tragique, avant de reporter son regard sur Dalia quelques secondes plus tard. « Parce que oui, t’aurais pu mieux choisir. Après tout, il y a tellement mieux pas si loin… Pas loin du tout, à vrai dire. A quelques centimètres…. Vraiment… » Max se rapprochait de plus en plus. Max prit les deux mains de Dalia et la regarda intensément, comme s’il allait faire une connerie monumentale. Et c’était pas loin d’être le cas. Il secoua la tête, passa sa langue sur les lèvres, prit une grande inspiration.  « Dalia, il faut que je t’avoue que je t’… » SPLASHHH. « BWAHAHAHA MOI JALOUX D’ELLIO T’AS FUME OU QUOI MANQUERAIT PLUS QUE CA » Hurla Max de rire. Il était mauvais. Il était presque pire qu’Ellio parfois, il fallait l’avouer. Mais c’était gentil. Vraiment. C’était de bon cœur. Mon cul oui, il voulait juste se venger pour la tarte parce que ça l’éclatait. Certes, la vengeance était démesurée, mais c’était surtout parce qu’il adorait taquiner sa Dalia d’amour.  Il tendit la main à Dalia pour l’aider à remonter sur la table, et hésita à faire un « accio serviette ». Oui messieurs dames, le gentil Max tout doux tout gentil venait de pousser sa meilleure amie dans le chaudron de crème de citrouille.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Dim 29 Juin - 0:59


« I cannot formulate an expression using tangible words from any language that would even begin to express just how much you piss me off. »




« Ouais mais non. Finalement j’ai trouvé que c’était plus drôle de t’attaquer toi. » Ah ouais sympa. Il riait en plus, faisant à peine quelques efforts pour se calmer, s'attirant le regard noir de sa soit-disant meilleure amie. Non parce que là, l'amitié et l'affection elle ne la voyait pas des masses. Au moins elle avait la satisfaction de voir sa face de troll recouverte de crème, même si ça n'arrivait pas à la cheville du désastre qu'il avait fait de sa tenue, sans parler de son maquillage bien sûr. « Et puis tu le mérites, t’étais en retard alors chut hein. On ne fait pas attendre le grand maître Maximus, tu le sais bien. T’étais avec qui, Ellio ? »  D'abord elle haussa les sourcils, les bras croisées sur sa poitrine se donnant un semblant de dignité un peu déplacée vu son état. Comme si lui n'était jamais en retard peut-être. Et puis franchement elle l'avait fait attendre dix minutes à tout casser, il n'allait pas en faire une maladie non plus. Néanmoins quand il lâcha le nom de son petit-ami avec un mépris non caché et même, elle croyait bien, de la jalousie, elle fit la moue et oublia de le réprimander. Elle secoua la tête et ses cheveux brun teintés de crème chantilly avant de pousser un soupir. Elle n'avait pas tellement envie d'aborder le sujet tout de suite, le plus tard serait le mieux. Dalia aimait bien éviter les choses qui l'embêtaient, faire comme si elles n'existaient pas dans l'espoir que ses problèmes disparaissent. Max n'avait pas l'intention de laisser ce problème-là filer. Néanmoins Dalia ne prit pas la chance que Max lui offrait de s'expliquer et peut-être d'en finir avec cette histoire et fit exprès d'éluder la question. « J'ai pas de compte à te rendre, t'es peut-être le maître chez tes pseudos groupies, mais tu peux te gratter en ce qui me concerne. » Malgré la teneur de ses propos et son ton très sec, elle était moins fâchée qu'elle en avait l'air. Après tout, ils étaient plus ou moins quittes à présent. Simplement, elle remettait les pendules à l'heure et puis surtout, elle évitait la question qui fâchait. « En plus j'étais pas en retard, enfin pas tant que ça t'aurais pu m'attendre un peu j'pensais que j'en valait la peine. » Ils étaient censés être meilleurs amis, il l'aurait du l'attendre gentiment pendant une heure s'il le fallait. Non qu'elle-même l'aurait fait sans broncher. En fait elle aurait probablement fait la même chose que lui. Mais pas au bout de dix minutes, fallait pas pousser.

Max soupira et s’assit sur une table, aidant la brunette à grimper à ses côtés. Elle ne savait pas pourquoi il avait soupiré, si c'était en réponse à ses propos ou par rapport à autre chose, mais elle avait l'impression que ça devenait sérieux. C'était rare que ça le soit entre eux pourtant, tant ils avaient l'habitude d'aborder les choses toujours au second degré, évitant les sujets qui fâchent le plus possible ou en tous cas ne s'y attardant jamais plus que de raison. Ils se confiaient, parfois, lorsque - rarement - un regard ne leur suffisait pas, mais ce changement soudain d'attitude était pour le moins surprenant. Intriguée, elle laissant tomber sa fausse colère. « Tu sais Dalia. J’ai toujours voulu t’avouer quelque chose. » Elle fronça les sourcils, décidément ça semblait en effet réellement sérieux et ça l'inquiéta presque. Elle n'avait pas la moindre idée de ce dont il allait lui parler. Si elle ne le connaissait pas si bien elle aurait pu penser qu'il allait lui faire son coming out. C'est vrai quoi le ton sérieux, le fait que ce soit quelque chose qu'il lui avait caché depuis un moment. Ouais, peut-être bien qu'il était gay. Ca la dérangeait pas, elle. Ca rendrait même pas mal de garçons de Poudlard heureux s'il rendait ça public, à commencer par Ellio sûrement bien que pour des raisons différentes. Le truc c'était qu'elle le savait intéressée par les filles. Il était bien trop flatté par ses soit-disant groupies, matait trop les jolies filles de l'école pour qu'il ne soit pas intéressées par elle. Alors peut-être qu'il était bisexuel? Il posa la main sur son épaule et elle se recentra sur la situation, quoique fut son problème elle n'allait pas tarder à le connaître. « Je suis jaloux d’Ellio. Terriblement. » Ah. Bon décidément elle ne ferait pas carrière en tant que voyante. C'était la dernière chose qu'elle s'attendait à le voir dire. Qu'il n'aimait pas Ellio elle l'avait entendu environ trente fois par jours en première année et senti environ un milliard de fois depuis. Qu'il soit un rien jaloux parce qu'elle passe du temps avec lui à la place de Max, elle pouvait le concevoir. Mais de là à ce qu'il lui annonce ça comme ça comme si c'était super important, là non. Il s’approcha d'elle et elle du retenir un mouvement de recul, ayant un très mauvais pressentiment.  « A chaque fois que je le regarde, je me demande ce que tu lui trouves. » Ouais bon ça elle s'en doutait déjà hein. Mais il le disait avec une façon différente de d'habitude, différente de celle de ses autres amis qui n'aimaient pas le Serdaigle - généralement pour ce qu'il lui avait fait subir. Il détourna la tête comme trop pris par l'émotion et elle fronça à nouveaux les sourcils hésitant entre l'incompréhension et la gêne.  Tout ce qu'elle savait c'était qu'elle n'allait pas aimer ce qui venait. Mais alors pas du tout. « Parce que oui, t’aurais pu mieux choisir. Après tout, il y a tellement mieux pas si loin… Pas loin du tout, à vrai dire. A quelques centimètres…. Vraiment… » Elle avait l'impression que les choses allaient trop vite, avant même qu'elle ait pu réagir à ses mots si surprenants, presque choquants même, Max se rapprochait déjà de plus en plus d'elle. Elle n'avait pas de mal à le toucher, à le prendre dans ses bras ou à le frapper. Elle avait déjà dormit à ses côtés. Mais c'était parce qu'ils savaient parfaitement ce qu'il en était. Enfin elle croyait… Il lui prit les deux mains et Dalia fit les gros yeux tandis qu'il plongeait son regard dans le sien. Pourquoi agissait-il soudainement comme s'il était intéressé par elle? Genre comme si c'était une fille? Il secoua la tête, passant sa langue sur les lèvres. Il allait pas l'embrasser quand même? Dalia était figée sur place, incapable de dire quoique ce soit pour arrêter ce désastre. Max était en train de sérieusement tout gâcher.  « Dalia, il faut que je t’avoue que je t’… »

Avant qu'elle n'ai eu le temps de paniquer par rapport à ce qu'il commençait à avouer, elle bascula brusquement en arrière, poussée par le jeune homme et tombant dans un chaudron rempli de crème de citrouille. « BWAHAHAHA MOI JALOUX D’ELLIO T’AS FUME OU QUOI MANQUERAIT PLUS QUE CA » Hurla-t-il en riant, visiblement très content de lui. Le choc la laissa silencieuse quelques instants tandis qu'elle regardait autour d'elle le chaudron duquel sa tête et ses pieds dépassaient, perdue, comme ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer.  Clignant des yeux elle posa ses prunelle sur un Max encore hilare qui lui tendit une main pour l'aider à se relever. Genre elle allait la prendre. Genre elle était amie avec cette ordure. « MAIS VA TE FAIRE. » Non mais qu'est-ce qui lui avait pris d'approcher ce scroutt-à-pétard cinq ans plus tôt? Elle rejeta sa main avec un air dédaigneux et se sortit toute seule du chaudron. Enfin elle essaya, mais vu sa position ce n'était pas évident. « C'est TOI qui a clairement pété un boulon t'es encore plus con que d'habitude et franchement c'est pas peu dire. » fit-elle essayant toujours de se dégager. Elle était méchante, mais il l'avait mérité. Winkle et une autre elfe apparurent soudainement pour donner un coup de main à la jeune fille alors que les autres elfes regardaient la scène l'air horrifiés. Elle remercia à peine les deux bonnes âmes charitables qui l'extirpèrent du chaudron et ne lança qu'un vague regard sur ses vêtements désormais détruits pour de bon. « Va te faire foutre Max sérieux, d'où tu joues avec mes sentiments comme ça et d'où tu salopes mes vêtements. Aucun respect putain. » Et sans réfléchir elle s'approcha du lion et se mit à le pousser avec force, mais pas en le frappant comme d'habitude, non, comme une fille plutôt, ses mains sur son torse. Elle s'arrêta soudain non pas à cause de ses protestations, mais parce qu'elle avait eu un autre angle d'attaque. Elle était tellement remontée contre lui d'avoir ainsi joué avec elle. Certes, Dalia était infiniment soulagée que ce n'ait été qu'une blague et que leur amitié ne soit pas à jamais détruite, mais justement cette blague la menaçait presque tout autant. Non mais c'est vrai que ce n'était pas drôle, mais alors pas du tout. Elle ne riait pas, même un intérieurement pas, même pas un tout petit peu. Et elle ne passerait pas à côté d'une occasion de se venger. Dalia savait très peu de chose de sa famille maternelle, mis à part qu'elle venait exclusivement d'Italie, mais elle s'était toujours imaginée que peut-être elle avait une connexion avec la mafia. Peut-être même que son grand-père était le parrain d'un groupe mafieux, un "don" comme dans les films. Ouais et elle elle avait hérité de leurs talents pour le business - lequel elle n'était pas encore trop sûre - et elle tenait d'eux son habilité avec ses points. La vengeance devait donc, selon cette théorie qu'elle n'avait encore partagé avec personne, couler dans ses veines. À court d'idée de génie néanmoins elle s'employait à suivre ses instincts. « Tu sais quoi? » fit-elle soudain calme, les sourcils levés. « Tu devrais. » Elle lui lança un regard. « Être jaloux d'Ellio, tu devrais. Lui au moins c'est pas un fils de gorgone. Et tu peux être sûr qu'il traiterait pas sa meilleure amie comme ça. » cracha-t-elle avec violence avant de se désintéresser de lui. Elle se concentra en effet plutôt sur son apparence et s'employa à nettoyer la crème orangeâtre qui lui collait de partout. À nouveau Winkle vint à son secours et la brunette bénit mille fois la créature. « Winkle est une meilleure amie que toi Max. » Quelque part c'était pas très sympa pour l'elfe non plus, mais elle ne s'en rendit pas compte. D'ailleurs, déjà elle se rectifiait. « Mais en fait n'importe qui, même un putain de mangemort, même le calamar géant, même un VER DE TERRE est plus sympa que toi. » Ce n'était pas la première fois qu'elle était sincèrement remontée contre le beau brun, mais rares étaient les fois où elle l'avait été à ce point. Et ça se voyait. Elle rageait tellement, aussi très déçue de Max, qu'elle ne songea même pas le frapper comme elle aurait pu habituellement le faire. Elle ne cria même pas plus longtemps. Au contraire après avoir nettoyé ses vêtements et son visage aussi bien qu'elle le pouvait, elle rassemblait ce qu'il lui restait de dignité et s'éloigna pour rejoindre la sortie des cuisines. Soit il s'excusait dans les prochaines secondes soit il pouvait aller voir chez les botrucs si elle y était la prochaine fois qu'il voudrait quelque chose d'elle.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Dim 6 Juil - 2:25




« MAIS VA TE FAIRE. » Max haussa les sourcils alors que Dalia refusait de lui prendre sa main. Trop cool, Dalia l’insultait. Non c’était pas nouveau entre eux (surtout du côté de Dalia), mais là il voyait bien qu’elle était pas très contente et disait pas ça pour rire. Enfin tu m’étonnes, elle venait de tomber dans un chaudron de crème.
Max fut cela dit sincèrement très étonné de la réaction, excessive, de la gryffondor. Il pensait qu’elle aurait pris un peu mieux cette petite blague. C’était pas bien méchant après tout. Non ? « C'est TOI qui a clairement pété un boulon t'es encore plus con que d'habitude et franchement c'est pas peu dire. » Max porta une main à son cœur et grimaça, feignant une extrême douleur. C’était tellement dur d’entendre de telles horreurs de la bouche de Dalia. « Va te faire foutre Max sérieux, d'où tu joues avec mes sentiments comme ça et d'où tu salopes mes vêtements. Aucun respect putain » Et gnagnagna et gnagnagna. Elle commençait à parler comme une fille, c’est quoi cette histoire de « jouer avec sentiments » ? Ca fait neu-neu. Et puis le respect, pardon d’être franc mais Max était le seul mec qui avait toujours cherché à se battre avec n’importe qui osait (ou semblait oser d’ailleurs) lui manquer de respect donc voilà chut.
Elle commença à le frapper avec des petits coups tous faibles, et Max ne quittait pas son sourire. C’était trop chou, elle pensait peut-être lui faire mal ? BLAGUE. Il ponctua chacun de ses coups de ‘aïe dalia je souffre’ et ‘je t’en priiiiie je vais aller à ste mangouste’ ‘attention tu vas abimer mes tatouages’ moqueurs, en prenant une voix niaise et très aigue. Elle ne semblait pas apprécier parce qu’à chaque fois ses coups redoublaient d’intensité. Rho, si elle ne savait plus s’amuser… Dalia abandonna au bout de quelques secondes, exaspérée par le gryffondor. « Tu sais quoi? » Max porta toute son attention sur la brune, sans quitter son sourire amusé. « Tu devrais. » Max ne comprit pas tout de suite à quoi elle faisait référence. « Être jaloux d'Ellio, tu devrais. Lui au moins c'est pas un fils de gorgone. Et tu peux être sûr qu'il traiterait pas sa meilleure amie comme ça. » Là, Max changea d’expression, profondément choqué par les propos de son amie. Il ouvrit grand la bouche, mais ne sut quoi répondre. Il ne s’était pas attendu à ça, et c’était de loin LA PIRE INSULTE que Dalia ne lui ait jamais faite. Winkle, Elfe de maison docile, s’attela à nettoyer Dalia de crème. Max l’aurait bien aidé s’il n’était pas autant vexé. Non non, il avait sa dignité, il ne bougerait pas le petit doigt pour elle. « Winkle est une meilleure amie que toi Max. Mais en fait n'importe qui, même un putain de mangemort, même le calamar géant, même un VER DE TERRE est plus sympa que toi. » « Ah ouais ?? bah tant que je suis plus sympa qu’ELLIO ça me va. » Dit Max un peu trop fort en retour, en croisant les bras, mimant une petite bouderie. Il ne se rendit pas compte toute de suite que Dalia était quant à elle vraiment, vraiment fâchée. Après tout, c’était drôle quand même comme comparaison, le ver de terre. Aussi, il ne vit pas tout de suite qu’elle lui faisait dos et s’apprêtait à quitter les lieux. Mais la porte finit bien par s’ouvrir et Max fit alors volteface, réalisant à quel point les propos de sa meilleure amie étaient sérieux. Max courut alors pour lui faire un câlin par l’arrière, mais Dalia était tenace, elle ne se laissait pas faire et semblait réellement remontée. Elle continua à avancer. Il s’élança ensuite vers elle pour lui faire barrage mais elle ne semblait pas vouloir faire demi-tour. Il l’enroula alors de ses bras par l’avant cette fois-ci, mais elle se débattait encore. Non ça va, au bout d’un moment faut arrêter. « Shh. Dalia. Ma wonderdalia. Pars pas c’est bon. Désolé. Ok ? Je suis désolé. » Il lui fit un air de chien battu tout mignon tout chou, auquel il pensait Dalia incapable de résister. « Je suis désolé. Tu m’entends ? Hého. Tu sais ce que ça me coûte de m’excuser mais voilà je le fais bien parce que c’est toi et… » Il savait qu’il était en train de dire des conneries qui pourraient bien rendre Dalia encore plus en colère. C’était pas trop le genre de Max de faire des excuses et de prendre sur lui, vous pouvez comprendre… Il continua, espérant que cet aveu rendrait Dalia moins intraitable : « et parce que je suis con. » CA Y EST IL L’AVAIT DIT. Il baissa les yeux. Maintenant, il s’en voulait vraiment de la mettre dans cet état. Il critiquait Ellio parce qu’il la faisait souffrir, mais au fond, il était peut-être pas mieux ? Mais au lieu d’attendre une éventuelle réponse, il profita d’un moment de distraction chez la brune pour s’emparer de ses jambes et la porter comme une princesse, parce que c’est ce qu’elle était. Il la fut tournoyer quelques instants puis s’arrêta pour lui faire des bisous un peu partout sur le visage. Elle avait encore des résidus de crème. « Hum, c’est vrai que c’est du gâchis, elles devaient être super bonnes ces tartes. » Dit-il pensif, après s’être humecté les lèvres. Max espérait qu’elle retrouve le sourire, mais au fond il était un peu inquiet tout de même qu’elle continue de lui faire la gueule. « Allez, fais pas cette tête. Tout à l’heure c’était pour détourner ton attention, j’en pensais pas un mot hein. C’était une occasion en or. Me dis pas que tu m’as cru quand même ! » Chassez le naturel, il revient au galop. Il sentit de suite qu’il venait de dire une énième connerie et regretta aussitôt le ton léger et moqueur qu’il avait emprunté. « Je veux dire, désolé. C’était une blague, je voulais te faire rire. Dis-moi que tu me pardonnes. Je ne peux pas vivre dans un monde où Dalia Alphaba Harrison me fait la gueule. » Dit-il en reprenant sa tête de chien battu trop mignon trop chou, pas absolument pas sexy mais potentiellement attendrissante.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Ven 18 Juil - 6:00


« I cannot formulate an expression using tangible words from any language that would even begin to express just how much you piss me off. »




« Ah ouais ?? bah tant que je suis plus sympa qu’ELLIO ça me va. » Sa dernière remarque la conforta dans son idée de laisser Max en plan. Après ce qu'elle lui avait balancé il était même pas capable de faire semblant d'être désolé, non tout ce qu'il trouvait à faire c'était prendre sa mouche. Elle était vraiment sur le point de sortir ayant ouvert la porte sans un regard en arrière, un peu déçue qu'il ne l'ai même pas rappelée, quand deux bras s'enroulèrent autour d'elle. Par principe elle prit soin de le repousser et reprit sa tentative pour sortir. Cette fois-ci elle sentit bien qu'il la suivait, mais elle fit mine de rien. Il l'enlaça à nouveau, mais elle le repoussa encore campée sur ses positions. Elle ne s'arrêterait qu'avec des excuses. Ca semblait pas beaucoup demander, mais venant de Max c'était beaucoup. Décidément elle avait vraiment un truc pour les personne avec la fierté un peu trop mal placée. Les gens un peu comme elle quoi.  « Shh. Dalia. Ma wonderdalia. Pars pas c’est bon. Désolé. Ok ? Je suis désolé. » Il ponctua ses propos d'une moue adorable, mais contrairement aux apparences ce n'est pas ça qui fit flancher la jeune fille. Non, si un instant elle cessa de se débattre c'est bien parce que le mot "désolé" était sortir de sa bouche. « Je suis désolé. Tu m’entends ? Hého. Tu sais ce que ça me coûte de m’excuser mais voilà je le fais bien parce que c’est toi et… » Ouais elle savait pertinemment et c'était pour ça qu'elle avait choisi que ceci serait précisément le seul moyen qu'il aurait de la faire rester. Il fallait que ça soit quelque chose de dur pour lui. C'était sa punition. « et parce que je suis con. » Malgré elle Dalia en resta bouche-bée. Qu'il soit sincère et se soit vraiment rendu compte de ça connerie ou pas, ça c'était un énorme avancement. Il était allé beaucoup plus loin que ce qu'elle aurait imaginé. En même temps elle en avait peut-être beaucoup fait en se débattant comme elle l'avait fait. Comme il l'avait mérité toutefois, elle s'interdit tout regret. Avant qu'elle n'ait eu le temps de lui dire que oui, il avait raison, il était con, il l'attrapa par l'intérieur des genoux avant de la porter dans ses bras. Elle laissa échapper un petit rire un rien nerveux. Vu à quel point elle pouvait parfois se goinfrer elle ne se considérait pas comme un poids plume. Et vu les raclées qu'elle avait déjà mise au jeune homme, elle avait droit de douter de sa force. Il se mit tournoyer dans les airs. « Wow wow CALME-TOI. » à part s'il voulait qu'elle lui vomisse dessus c'était mieux pour lui qu'il s'arrête rapidement.  Heureusement pour l'un comme l'autre,  il s’arrêta et lui la couvrit de bisous un peu partout sur le visage. « Hum, c’est vrai que c’est du gâchis, elles devaient être super bonnes ces tartes. » « Ouais surtout lèche-moi la gueule j'te dirais rien. » lança-t-elle amusée, mais gardant un air faussement sérieux. Vu qu'il l'avait déjà surpris dans sa tentative de repentance, elle était prête à le pousser un peu plus loin, voir jusqu'où il pouvait aller. « Allez, fais pas cette tête. Tout à l’heure c’était pour détourner ton attention, j’en pensais pas un mot hein. C’était une occasion en or. Me dis pas que tu m’as cru quand même ! » Elle fronça les sourcils. Ouais, peut-être qu'elle aurait mieux fait de l'arrêter là avant qu'il ne balance quelque chose qui lui redonne l'envie de foutre le camp. Il n'avait pas à plaisanter avec ce qu'il avait dit, elle n'avait pas du tout trouvé ça drôle elle. Et puis bien sûr qu'elle l'avait cru, parce qu'il fallait être vachement con pour déconner avec ça. En plus il faisait bien semblant l'idiot. « Je veux dire, désolé. C’était une blague, je voulais te faire rire. Dis-moi que tu me pardonnes. Je ne peux pas vivre dans un monde où Dalia Alphaba Harrison me fait la gueule. » Il reprit son air de chien battu et elle esquissa un sourire. C'était mignon quand même.

« Bon tu me reposes et on a un deal. » Il était tout pardonné. De toute façon elle ne pouvait pas faire la tête à Max bien longtemps. C'était son meilleur ami après tout, la personne capable de la faire sortir de ses gonds plus facilement que n'importe qui d'autre au monde, mais aussi la personne à qui elle pardonnerait tout sur un coup de tête malgré son côté d'ordinaire rancunier. Généralement un coup dans les dents ça aidait aussi quand elle était vraiment pas contente. D'ailleurs, dès qu'il la reposa au sol elle lui foutu un droite bien placée, mais pas trop forte quand même en plein dans la mâchoire. « Voilà. Là je me sens mieux. » C'était bien plus efficace que ses attaques "de filles" de quelques minutes plus tôt. Ca lui ressemblait bien plus aussi. « Tu me refais un coup pareil je t'éclate ok? » Elle lui offrit un grand sourire, tant que le message était passé, ça ne la dérangeait pas de continuer en faisant comme si de rien était. Dalia parlait aussi bien de sa fausse confession que de son accueil crémeux. Enfin pour ce dernier elle se doutait bien qu'il trouverait quelque chose de tout original la prochaine fois qu'il voudrait la faire chier. Après tout elle n'en attendait pas moins de lui. Mais elle verrait comment se venger de sa prochaine farce en temps voulu. Rapidement elle s'approcha de lui et déposa une myriade de bisous sur sa joue, là où elle l'avait frappé. « Bisou magique ça fait plus mal mouah » plaisanta-t-elle en caressant distraitement son autre joue du bout des doigts.  De toute façon si elle le connaissait bien - et c'était le cas - il prétendrait sûrement n'avoir rien senti du tout. Bas ouais parce que se faire blesser par une fille ça allait pas avec son image. Surtout une fille qui n'avait même pas mis toute sa force dans son coup. Mais bon après tout c'était pas une fille normale, c'était Dalia.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Jeu 7 Aoû - 11:30

Max était irrésistible, c’était prouvé. Dalia ne tarda pas à le lui confirmer :  « Bon tu me reposes et on a un deal. » Max sourit et s’exécuta, et là alors la droite fusa dans sa mâchoire sans qu’il ne puisse rien faire pour l’en empêcher. Et quand bien même il aurait pu, il ne l’aurait peut-être pas fait. Il la méritait. Max recula d’un pas et se mordit les lèvres après l’impact, empêchant un petit cri de douleur de sortir de sa bouche. Eh oui, malgré tout, ce sale gosse avait sa dignité… Et il se devait de la garder, en toutes circonstances. «Voilà. Là je me sens mieux. »  Max opina du chef, lentement. « Ca va, tu te défends pas trop mal… » Articula-t-il d’un ton qu’il aurait voulu détaché. Sa tête tournait un peu, il voyait quelques étoiles, mais grosso modo il avait encore toute sa raison. Bon sang, Dalia avait une sacré poigne !  Ce n’était pas la première fois qu’elle le frappait (loin de là) mais là elle y avait mis du cœur, même s’il sentait qu’elle s’était un peu retenue. Une vraie tigresse, Max l’avait toujours dit. «Tu me refais un coup pareil je t'éclate ok? » Dalia sourit et Max l’imita tant bien que mal, encore un peu étourdi. Il avait retenu la leçon. Il allait y aller plus mollo la prochaine fois qu’il voudrait rigoler avec Dalia. Il vérifierait au préalable si c’était vraiment drôle, pour tout le monde et pas seulement pour lui. «Bisou magique ça fait plus mal mouah » Dit la brune en l’embrassant sur la joue. « Pff, genre j’ai senti quelque chose… je suis plus solide que ça, moi ! » dit Max sans surprise en feignant l’indifférence, avec son éternelle posture macho. Il était néanmoins bien content que Dalia ne lui boude plus. Il avait eu peur pendant un moment que la jeune fille refuse toute tentative d’excuse. Son bisou lui redonna le sourire et il sentit comme une montée d’adrénaline. « Mais c’était pas mal comme coup. » Admit-il. Pour une fille, se retint-il d’ajouter. Dalia allait encore lui faire des histoires s’il n’arrivait pas à se contrôler et ce n’était pas vraiment ce qu’il recherchait, alors qu’il venait tout juste de lui faire la paix. « Cheryl a de quoi te craindre. » Affirma-t-il, pour la flatter, bien qu’il le pensait profondément. Après tout, Max était mieux placé que quiconque pour savoir comment Cheryl frappait, pour avoir goûté du poing de la brune mais aussi de la blonde -parce que la serpentard ne se gênait pas en dehors de leurs quelques moments d’intimités, quoique – et elle n’arrivait pas à la cheville de sa Dalia. Et même si ce n’était pas vrai et qu’elles étaient à vrai dire à force plutôt égales, Max avait toujours trouvé Dalia plus… féroce. Mais dans le bon sens du terme (s’il y en a…).

Max essaya de réinstaurer une bonne ambiance. Il refusait de croire qu’il avait tout gâché. Il s’apprêtait à demander à Twinkle de faire les gâteaux préférés de Dalia avant de se souvenir qu’il l’avait déjà fait tout à l’heure. L’elfe les leur apporta donc, même s’ils étaient beaucoup moins bons, maintenant qu’ils avaient refroidit. La conversation allait bon train, leurs rires résonnaient dans les cuisines alors qu’ils se racontaient leurs dernières aventures. En revanche, quelque chose le perturbait, et il se devait d’en parler avec Dalia. Il s’en voulait d’avance de casser l’ambiance, mais ça ne pouvait pas durer. Dalia lui avait dit quelque chose qui l’avait blessé profondément tout à l’heure, mine de rien. Winkle est une meilleure amie que toi Max. Un frisson parcourut l’échine du jeune garçon. Non, il ne serait pas tranquille tant qu’ils n’en n’auraient pas reparlé.

« Hum, Dalia, désolé, mais je veux qu’on soit clairs sur quelque chose. » Max plongea ses yeux dans ceux de son amie, essayant de ne pas se défiler. Il fallait qu’ils en parlent. C’était plus qu’un désir, c’était un besoin, une nécessité –pour Max. Il ne la regardait pas avec la même assurance que tout à l’heure. Enfin, il ne la dévorait clairement pas du regard comme quand il lui avait fait croire qu’il en pinçait pour elle, et ce n’était pas non plus son fameux petit regard supérieur qu’il adorait sortir à toutes les sauces, en toutes circonstances. Ni son regard irrésistible tout mignon tout chou. Non, mesdames messieurs, c’était bel et bien un regard coupable, et inquiet. Le regard de quelqu’un qui s’en voulait ou qui avait des regrets. Ce qui était très très rarement le cas de Max qui avait tendance à avancer sans réfléchir ou ne pas revenir sur ses faits passés, même si c’était des conneries.


Vous vous demandez donc ce qui inquiétait autant le jeune lion ? Indice : c’est bleu, intelligent, pas beau, ça pourrissait la vie du monde à Max... Non, vous ne rêvez pas, ce n’est pas schtroumf grincheux version sorcier (ou presque) mais bel et bien… « Ou plutôt que tu me rassures. Je suis pas jaloux d’Ellio parce que je sais que je vaux mieux que lui mais si TOI tu penses qu’il vaut mieux que moi eh bah passe moi une corde toute de suite je mérite la mort » Dit Max d’une traite, en fronçant les sourcils, l’air sévère. Bon, ça faisait bien quinze minutes qu’ils étaient passés à autre chose. Max ne commençait pas à faire une fixette sur ça, si ? Il n’empêche que Dalia avait frappé juste (et fort) tout à l’heure. Il se répéta les mots de la brune : Tu devrais. Être jaloux d'Ellio, tu devrais. Lui au moins c'est pas un fils de gorgone. Et tu peux être sûr qu'il traiterait pas sa meilleure amie comme ça. Max se crispa à cette pensée.  Tout ce qu’il espérait, c’était qu’elle avait dit ça sur le coup de la colère. Qu’elle  n’était pas sérieuse. Elle ne pouvait pas être sérieuse. Si ? Max déglutit lentement et reprit : « Sisi je suis prêt à aller en Enfer en me suicidant, tu le crois ? Ton avis est le plus important » dit Max avec une pointe d’angoisse dans la voix. « Enfin je crois que les gens qui se suicident vont en Enfer. C’est bien ça qu’ils disent dans la Bible ? Il faudrait que je demande à Lexi, pour être sûr, elle en connait un paquet sur la religion. » Ajouta-t-il, pensif, comme pour lui-même. Il savait sa sœur très pratiquante, mais elle ferait sûrement une drôle de tête lorsqu’il lui poserait cette question. Il mettrait ça sur le compte de la culture G. Pff tu parles, comme si Max avait l’habitude de se cultiver, elle ne le croirait pas une seconde et commencerait à lui faire la morale à ce sujet, à s’inquiéter… Ouais, il devrait regarder s’il n’y avait pas une Bible quelque part dans la bibliothèque plutôt. Mais de quoi aurait-il l’air ? Il n’était pas hyper religieux non plus, même s’il avait un tatouage en forme de croix… Ca y est, on le catégoriserait direct : le curé de Poudlard. Aah. La honte. Il ferait fuir les filles comme ça. Elles ne voudraient plus s’approcher de coucher avec lui de peur de subir le châtiment éternel et… de quoi on parlait déjà ? Ah ouais, le suicide. « Non, mais j’aimerais éviter de me suicider quand même. Dis-moi que tu me préfères de loin au troll des bois, qu’on en parle plus. » Il croisa les bras, en esquissant un petit sourire a priori satisfait. Max essayait de montrer une parfaite assurance face à Dalia, mais il avait bien du mal à ne pas lui montrer à quel point la réponse de Dalia comptait pour lui. Mais il y avait bien une pointe d’angoisse dans sa voix, qui tremblotait légèrement. Pour lui, il avait toujours surpassé Ellio, mais à partir du moment où Dalia s’était intéressé à lui, à partir du moment où elle l’avait vu comme étant plus qu’un ami, il y avait un doute. Max et Dalia s’étaient éloignés, ou du moins leur complicité avait pris un sacré coup, et ce malgré leurs efforts mutuels. La rupture avait fait un bien fou à l’amitié (redevenue) fusionnelle des deux gryffondors, mais maintenant que Dalia était retombée dans les bras de son beau connard, Max avait peur que la situation redevienne comme avant. Mais ça, il ne l’avouerait jamais à Dalia, ni à qui que ce soit d’ailleurs, et encore moins à lui-même. Il était bien trop fier pour accepter que leur relation, si forte en apparence mais si fragile à l’intérieur, ne se trouve menacé par le serdaigle.  La vérité, c’était qu’il n’était pas jaloux de lui. Il était terriblement, affreusement jaloux de lui.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Dim 12 Oct - 10:22


« I cannot formulate an expression using tangible words from any language that would even begin to express just how much you piss me off. »




« Pff, genre j’ai senti quelque chose… je suis plus solide que ça, moi ! » Dalia leva les yeux au ciel. Elle savait se défendre et en avait parfaitement conscience. Après tout elle se battait constamment et elle n'était pas stupide au point de commencer des bagarres en sachant pertinemment qu'elle allait perdre. Mais Max était comme ça, il avouerait jamais qu'elle avait pu lui faire mal et même si elle n'appréciait que moyennement son machisme elle l'aimait comme ça. « Mais c’était pas mal comme coup. » admit-il quand même, arrachant un sourire à la jeune fille. C'était plus que mal, mais fallait pas trop lui en demander.  « Cheryl a de quoi te craindre. » La brusque mention de la Serpentard la fit sourciller, même si Max essayait là de lui faire un compliment. Moins Dalia pensait à la "blondasse" mieux elle se portait. Elle haussa les épaules avec un air d'indifférence, après tout ce n'était pas franchement une nouveauté. Cheryl elle l'explosait quand elle voulait…tant que l'autre ne sortait pas sa baguette bien sûr. Le jeune homme ne laissa pas l'ambiance retomber plus longtemps puisque les gâteaux préférés de la Gryffondor furent attirés à son attention et enfin ils purent avoir une conversation à peu près normal, oubliant leur dispute précédente. C'était comme ça qu'ils fonctionnaient depuis toujours, toujours à se prendre la tête pour un oui ou pour un non, toujours à se réconcilier quelques minutes plus tard, quelques heures à tout casser. Parfois ils se tapaient dessus un coup avant de redevenir les meilleurs amis du monde. Et quand y avait de la nourriture ça aidait forcément. Il savait l'acheter le bougre.

« Hum, Dalia, désolé, mais je veux qu’on soit clairs sur quelque chose. » Elle broncha un instant, agacée d'avoir été interrompue par un Max qui ne l'avait visiblement pas écouté pendant sa dernière tirade. Mais voyant que ça semblait assez sérieux elle se tut. Elle le menaça tout de même du regard, pas question qu'il essaye de la piéger comme tout à l'heure sinon cette fois c'était sûr elle partait sur le champ. Il ne fallait pas trop la cherche non plus la petite lionne. « Ou plutôt que tu me rassures. Je suis pas jaloux d’Ellio parce que je sais que je vaux mieux que lui mais si TOI tu penses qu’il vaut mieux que moi eh bah passe moi une corde toute de suite je mérite la mort » expliqua Max rapidement, fronçant les sourcils, avec un air sérieux peint sur le visage. Intérieurement Dalia remarqua que ça ne lui allait pas du tout cette expression là et que ça faisait drôlement bizarre sur Max. Sur Ellio encore elle avait l'habitude, mais Max c'était son lutin casse-pied, le sérieux ça le connaissait pas. Mais elle ne resta pas longtemps fixée sur son expression faciale, puisqu'il y avait plus urgent. Elle était assez agacée qu'il ramène le sujet d'Ellio sur le tapis, un sujet qui les avait toujours divisé.  Elle ne voyait pas pourquoi il faisait tout un plat de ce qu'elle avait dit sur le coup de la colère, surtout que de toute façon si lui savait qu'il valait mieux, il avait pas de raison de faire une fixette sur ce que Dalia pensait. Surtout que c'était évident qu'elle ne les percevait pas du tout de la même façon et fallait bien qu'elle trouve qu'Ellio valait au moins autant que Max pour qu'elle sorte avec lui et surtout en soit amoureuse. « Sisi je suis prêt à aller en Enfer en me suicidant, tu le crois ? Ton avis est le plus important » ajouta-t-il encore plus dramatique et lui arrachant un roulement des yeux. Néanmoins elle était touchée parce qu'il disait, sans être sûre de savoir s'il était sérieux ou non. « Enfin je crois que les gens qui se suicident vont en Enfer. C’est bien ça qu’ils disent dans la Bible ? Il faudrait que je demande à Lexi, pour être sûr, elle en connait un paquet sur la religion. » Elle laissa échapper un petit rire devant sa dérive. Max était comme ça, l'esprit un peu partout à la fois, comme beaucoup de gens bavards qu'elle connaissait d'ailleurs, elle la première.  Dalia n'était pas très renseignée sur le sujet qui lui posait problème, ses grands-parents paternels n'étant pas croyant. Elle avait cru comprendre que sa mère l'était, qu'elle était catholique même, mais elle n'avait jamais été éduquée dans ce sens. Un jour peut-être, si elle arrivait à passer plus de quelques heures par an en compagnie de sa mère, elle en apprendrait un peu plus sur ses croyances. Une ou deux fois dans sa vie, elle s'était demandé si ça ne l'aurait pas aidé d'avoir une foi, quelque chose auquel croire envers et contre tout, quelque chose d'autre que l'idée de ses parents qui étaient devenus ses seules idoles. Elle en avait presque parlé à la religieuse Lexi, mais s'était retenue. Peut-être parce qu'elle savait qu'elle flirtait un peu trop avec certains péchés pour aimer ce que la blonde aurait à lui apprendre. Elle se contenta donc de hausser les épaules, incapable de l'aider plus que ça. « Non, mais j’aimerais éviter de me suicider quand même. Dis-moi que tu me préfères de loin au troll des bois, qu’on en parle plus. » Il croisa les bras esquissant un petit sourire satisfait et elle secoua la tête avec vigueur. « Max t'es vraiment con comme type. » fit-elle amusée. Elle le prit dans ses bras et posa un baiser sur sa joue. « Tu sais très bien que je t'adore, t'arrête de chercher les compliments oui ? » Elle lui asséna un petit coup, tout gentil sur le bras du plat de la main. En réalité même si ce qu'elle disait était assez vrai, elle cherchait surtout à gagner du temps. Elle ne pouvait pas en tout sincérité lui dire qu'elle le préférait à Ellio. Parce qu'Ellio c'était différent, c'était son petit-ami, l'amour de sa vie, forcément pour le moment il surpassait tout le monde à ses yeux. Max c'était différent. C'était son compère, son meilleur ami, à bien des égards un autre type d'amour de sa vie. Elle ne pouvait pas sans mentir avouer le préféré au Serdaigle. Elle ressentait des choses totalement différentes pour chacun d'eux. « Max je veux pas qu'on parle d'Ellio. » fit-elle après un instant, ayant décidé de ce qu'elle allait dire et parlant donc avec une certaine assurance. « Je veux dire, c'est pas la peine qu'on s'engueule à longueur de journée. C'est mon copain, j'ai décidé toute seule comme une grande et je peux pas te dire que je le trouve nul parce que tu sais très bien que je pense le contraire. » Et si ça lui plaisait pas tant pis. « Mais toi t'es mon Maxou à la vie à la mort, mon compagnon d'arme tout ça tout ça, donc t'es pas au même niveau. » Et puis exaspérée d'avoir à se justifier elle lança en soupirant: « C'est pas la même chose ok ? » Secouant à nouveau la tête elle lança la première comparaison qui lui venait à l'esprit. « Tu fais chier c'est comme si je te demandais qui tu préfères entre Lexi et moi. » Aussitôt elle se mordit la lèvre, se donnant un claque mentale. C'était pas du tout pareil. Déjà parce que Max avait une relation plus similaire avec Lexi et Dalia que Dalia avec Max et Ellio. Et ensuite évidemment le choix était totalement différent parce que vu la similitude entre les deux relations il allait choisir sa sœur. Et elle ne pourrait pas lui en vouloir, même si en y pensant elle eut un petit pincement au cœur. Y avait jamais personne pour la préférer elle. Plutôt que de garder la responsabilité de sa bêtise, elle rejeta ça sur Max. Pourquoi cet imbécile avait-il du lancer le sujet, aussi ? Pourquoi ils n'avaient pas pu continuer à papoter tranquillement en dévorant des friandises. « Tu fais chier putain. » marmonna-t-elle sur un ton bourru.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   Jeu 30 Oct - 6:50

Max était hyper sérieux les gars et attention ça n’arrivait pas tout le temps ce genre de trucs. Il venait de poser une question qu’il jugeait existentielle à sa meilleure amie. Déjà que le voir lui, sérieux, ça n’arrivait pas souvent, alors être sérieux avec Dalia… imaginez un peu la rareté de la chose. La plupart du temps ils se retrouvaient pour rire ou faire des conneries ensemble. Bouffer comme des obèses dans les cuisines. Faire des plans machiavéliques contre leurs ennemis communs. Dalia répondit à Max d’un air amusé, ce qui fit limite tressaillir le garçon tant il était tendu : « Max t'es vraiment con comme type. » Elle, là, miracle, elle lui fit un bisou sur la joue, ce qui eut pour incroyable don de calmer le garçon qui était sous haute tension depuis tout à l’heure. Un bisou de Dalia, c’était magique ouais, comme elle dit. Elle avait dit ça tout à l’heure sous le coup de la colère, c’est certain. Max se prenait vraiment la tête pour rien.  « Tu sais très bien que je t'adore, t'arrête de chercher les compliments oui ?  » « C’est vrai ça, tu m’adores ? » Dit-il d’une toute petite voix. Dans un sens, il cherchait les compliments, un peu. Mais sa requête n’en n’était pas moins sérieuse, non mais. « Max je veux pas qu'on parle d'Ellio.  » Max n’en n’avait pas envie non plus à vrai dire. Il ne s’en rendait peut-être pas compte mais oui, il en parlait beaucoup. Il parlait peut-être même trop de lui. Le sujet revenait beaucoup plus souvent qu’il n’aurait dû. Et cela tout simplement parce que ce Serdaigle avait une place bien trop grande au gout du gryffondor dans la vie de Dalia. Eh oui. Il avait peur qu’il lui grignote toute l’espace, et qu’il n’y en ait plus assez pour lui. Comment lui en vouloir d’être jaloux du seul qui menaçait vraiment sa place dans le cœur de sa belle ? Sa « belle » je dis, dans le sens affectif hein. Même si Dalia avait des couilles plus grosses qu’Ellio (ddikass), c’était sa princesse, il l’appelait parfois comme ça d’ailleurs, mais c’était purement affectif, platonique, absolument pas amoureux. Ne dites pas des choses que je n’ai pas dit. « Je veux dire, c'est pas la peine qu'on s'engueule à longueur de journée. C'est mon copain, j'ai décidé toute seule comme une grande et je peux pas te dire que je le trouve nul parce que tu sais très bien que je pense le contraire. » BAM. Le moral de Max en pris un coup et il redevint aussi morose que tout à l’heure. « D’accord.  » Dit-il dans un souffle, complètement abattu. Décidément, ça allait en montagnes russes là. C’était comme si sa mère venait de le gronder, il avait l’impression de redevenir un gros gamin lorsque Dalia lui parlait comme ça. Elle n’avait pas tort de lui faire des reproches, après tout c’était lui qui était incroyablement immature en jouant encore à des jeux de « tu préfères qui ». Max ne pouvait pas lui imposer de faire un choix, et encore moins de lui demander de lui révéler le fond de sa pensée. En vrai il n’était même pas sûr de vouloir le savoir, ça pourrait bien l’affecter bien plus qu’il ne le pensait. Dalia reprit la parole, ce qui eut l’effet d’un baume au cœur de ce grand gamin :  « Mais toi t'es mon Maxou à la vie à la mort, mon compagnon d'arme tout ça tout ça, donc t'es pas au même niveau. » Max sourit, mais n’était pas satisfait. Il s’apprêta à reprendre la parole pour le lui signaler mais Dalia l’arrêta : « C'est pas la même chose ok ? »  « Hum… » Max hésitait, et ça se voyait sur son visage. Il pesait le pour et le contre de la situation. Dalia vit qu’il n’était pas entièrement convaincu et s’emporta : « Tu fais chier c'est comme si je te demandais qui tu préfères entre Lexi et moi. » «Hein ?  J’ai rien compris.  » Ca y est, elle l’avait paumé complet. « Tu fais chier putain.  » marmonna-t-elle. Max haussa les sourcils. « Hey ! mais Lexi c’est ma sœur de sang. C’est pas pareil. Si ?  »  Max prit un air concentré. Toute cette gymnastique mentale commençait à lui donner mal à la tête nom d’un gobelin. Peut-être que Dalia lui faisait là un message subli…. Subliquelque chose… Ouais, subliminal. Il truc qu’il devrait déchiffrer pour comprendre où ils en étaient, pour de vrai. Max prit son courage à deux mains et se décida à. Il se décida à. à. réfléchir (tadam). Ca allait être dur, mais il avait la volonté pour.

« Bon. » Max leva un doigt et reprit, lentement, pour être sûr d’avoir tout compris. « Donc si Lexi c’est ma sœur et que toi t’es ma meilleure amie.  » Il avait l’impression de tenter de résoudre une sale équation dont on parlait vaguement en arithmancie. Et vu les notes de Max dans cette matière vous pouvez comprendre qu’en toute objectivité c’était pas gagné. « Et que Ellio c’est ton copain, ton amoureux blablabla et moi ton super meilleur ami. » Il se créa mentalement un tableau. D’un côté Ellio/Max et de l’autre Lexi/Dalia.  « Si toi et moi on est bien meilleurs amis…  » C’était bien ça hein ? Elle ne lui faisait pas de blague, pas de piège hein ? Ellio c’est que le putain de copain de Dalia, ça ne remplace pas son meilleur ami de la mort alias Max le roi des Maximax, le maître absolu du cœur de wonderdalia. Bon. Max se concentra encore plus, son front forma quelques rides. La phase compliquée maintenant, la fusion des deux parties du tableau. « Ca veut dire que comme Lexi est ma soeur, Ellio est… ARGH MAIS C’EST DEGUEULASSE. » Max fit semblant d’être sur le point de vomir et un elfe s’empressa de lui apporter un seau, voyant son état d’extrême détresse. « Ellio est ton frère. Mais quel raisonnement à la con Dalia t’es pire que moi » Max mit le seau sur la tête de Dalia, comme pour la punir, et croisa les bras. Il ne comprenait pas où est-ce qu’elle voulait en venir. Peut-être c’était ça le but : l’embrouiller assez pour qu’il arrête de poser des questions stupide et de la faire chier. En tous cas, il ne trouvait vraiment aucune logique à tout ça.  « Une minute, j’ai une autre proposition. » Max se tortilla quelques secondes pour se rassoir bien confortablement sur le bord de la table sur laquelle ils étaient toujours installés. C’était tellement compliqué qu’il risquait très probablement de s’emmêler les baguettes alors autant faire ça dans de bonnes conditions. « Si on raisonne à l’inverse. Je suis tellement ton meilleur ami parfait et tout qu’on pourrait croire que je suis ton frère. Donc comme Lexi pour moi, je suis ton frère autant que c’est ma sœur. Mais t’es aussi ma meilleure amie –donc comme on a dis, ma sœur. Et puis Ellio c’est le mec restant. Mais comme j’ai deux sœurs et tu n’as qu’un frère il en faut un 2e donc…  » Max fit encore signe de dégueuler. « Ellio. » Il épargna une dernière autre pensée à Dalia, qui était celle de sa théorie d’une égalité totale, qui impliquerait le facteur sœur=frère. Ca serait encore plus chelou alors il s’en abstint, et puis ça voudrait dire que lui aurait été une fille donc ça jamais de la vie.

« On en arrive ainsi à une conclusion significative.  » Il prit Dalia par les épaules et la regarda avec toute la gravité du monde –aussi sérieusement qu’il était possible de regarder une fille avec un seau sur la tête: « Tu ne peux pas sortir avec ton frère, ce n’est pas bien ! » Allez, il aura au moins essayé.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: a little party never killed nobody (maxia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

a little party never killed nobody (maxia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « CACHOTS ET SOUS-SOLS » :: cuisines-