Partagez | 
 

 nouvelle serveuse x Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Méryt ҩ keep calm and dance like a unicorn
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/06/2012
► parchemins : 376


MessageSujet: nouvelle serveuse x Tobias   Ven 19 Avr - 5:27




s'ennuyer, c'est pas cool...
Tu avais une journée de libre aujourd'hui. On t'avais obligé à prendre ta journée. Oui obliger, car tu aimais tellement ton boulot que tu n'aimais pas prendre de congé. Des fois tu partais en vacances, mais c'était plus d'une semaine et tu partais à l'étranger. Mais là tu restais à Pré-au-Lard. En une journée tu ne pouvais pas aller à l'autre bout du monde. Tu te trouvais donc dans ton lit. Il était dix-heure passé, mais cela faisait deux heures que tu étais réveillée. Tu regardais le plafond de ta chambre. Tobias t'avait dit de profiter de cette journée pour te reposer, glander, ne rien faire. Jusqu'à là tu y étais parvenue, mais pas sans mal. Tu n'aimais pas ne rien faire. Tu restas encore quelques minutes allongée, puis finalement tu tiras la couverture et posa les pieds sur le sol froid. Tu enfilas un gilet et sortis de la chambre, te dirigeant vers la salle de bain. Tu n'allais pas rien faire. Ce n'était pas possible. Tu trouverais bien une activité, quelqu'un avec qui parler, rigoler ou même te disputer. Oui, tu serais capable d'aller voir Israël si jamais tu t'ennuyais vraiment, mais vraiment beaucoup. Cependant tu espérais ne pas recourir à cette option. Tu pris une longue douche, laissant l'eau chaude couler sur ton corps. Tu frottas énergiquement ta tête. Tu restas longtemps sous l'eau, enfin c'est ce que tu croyais. Enfin de compte tu n'y avais passé que cinq minutes. Le temps passait si lentement. Après grande réflexion, tu te dirigeas vers la cuisine. Tu regardas dans tous les placards et soudain tu eus une idée. Tu allais cuisiner. Quoi de mieux que pour faire passer le temps ? Rien, on est bien d'accord. Tu ne connaissais pas beaucoup de recette, a vrai dire tu ne connaissais que les recettes sucrées, en grande gourmande qui se respecte. Tu sortis la balance, le sucre, la farine, puis tu mis la main à la pâte. C'était le cas. Tu t'amusas comme une folle, toute seule. Tu passais le temps. Tu pétrissais, faisais fondre des bonbons, mangeais des carrés de chocolat. Mmm, le chocolat. Il était treize heure quand tu terminas. La cuisine était dans un salle état mais tu avais un tas de cupcakes, de tartelettes, de gâteaux de toute sorte sur le plan de travail. Bien sur, il allait falloir manger tout ça maintenant, mais tu ne doutais pas de ton appétit et de celui de ton colocataire. Au pire des cas, tu inviterais Ivy-blüe a un festin sucré. Elle adorerait ça elle aussi. Et Pan aussi tant qu'à faire et Kenneth ! Oh Kenneth... Une boule serra sa gorge et des larmes lui montèrent aux yeux. Qu'est ce qu'elle aimerait le voir, là, tout de suite maintenant. Mais avec les mesures prises par le Lord, c'était impossible. Foutu magie noire qui gâchait tout ! Tu mis une meche de cheveux derrière ton oreille tout en regardant avec envie tes oeuvres d'art. Oui pour toi, c'était de l'art. Quoi d'autre ? C'était tellement beau et en plus ça pouvait se manger. C'était un art parfait. Espérons que se soit aussi bon que c'est beau. Mais tu n'en doutais pas. Tu ratais peu ce que tu faisais en cuisine, à part quand c'était du salé ou du mexicain... Mais là n'était pas la question. Tu regardas l'horloge. Treize heure trente. Pouarf, qu'allais-tu faire de ton après-midi ? Tu retournas dans ta chambre. Tu t'installas sur ton lit tout en prenant ta guitare. Tu jouas quelques morceaux, mais ça ne te lassa vite. Tu préférais jouer quand Tobias était avec toi. C'était plus drôle et sympa.

Tu décidas de t'habiller. Tu enfila un jean, un tee-shirt blanc et une veste doublé. Il faisait peu être beau, du moins il ne pleuvait pas, mais le temps était encore frais. Tu pris tes clés et sortit de l'appartement. Tu ne croisas personne dans l'immeuble. Normale. Tout le monde travail. Enfin tout le monde, non. Pas toi. Toi tu ne travailles pas, même si t'aimerais bien. Les jours de congé, c'est nul. T'aimes vraiment pas ça. Tu marchas donc dans les rues étroites de Pré-au-lard. Tu allais de ci de là. Tu ne savais pas où tu allais, mais tu marchais, marchais. Soudain une odeur familière te vins au nez. Sans t'en rendre compte, tu avais trouvé le chemin de Honeyducks. Ton lieu de prédilection, ton lieu à ton, ton paradis. Tu travaillais ici et tu en étais plus qu'heureuse. Pour rien au monde tu ne changerais ce métier. Tu aimais l'odeur du sucré ainsi que le contact avec les gens. Il y en avais toujours des désagréable, mais la plupart du temps tu rencontrais dans gens sympathiques. Tu suivis un groupe de jeunes gens qui rentraient dans le magasin. Tu te mêlas à eux, voulant passer inaperçu devant ta collègue. Tu y arrivas. Tu flânas dans les rayons. Tu respiras longuement l'odeur des bonbons, des réglisses, du chocolats, des fraises... Soudain une voix te sortit de ta rêverie : « Méryt-Ahmès. Tu es désespérante. » Tu ouvris les yeux et découvrit en face de toi ta collège. Tu lui offris un sourire. Puis un rire cristallin sortit de tes lèvres pulpeuses. Oui tu étais désespérante, toute personne te côtoyant le savait. Tu t'avanças vers elle, tendant les bras pour prendre le carton qu'elle avait dans les bras. tu voulais l'aider, ne pas rester sans rien faire. Tu n'aurais jamais penser qu'elle ferait un pas pour t'empêcher de le faire. Tu levas un sourcil d'incompréhension.  « Merde, Méryt. On t'as pas donné ta journée pour rien ! » « Mais... » dis-tu sans conviction, telle une gamine. « Je sais pas quoi faire. Et t'as besoin de moi. » Ta collègue te regardas, prête à rire. Tu étais tellement prévisible. Elle aurait pu parier que tu serais revenue durant ton jour de repos. « Je m'en fou que tu saches pas quoi faire. Tu reposes, tu vas lire un livre, vas au musée, au zoo. Fais ce que tu veux, mais restes pas là. » «Mais... » Tu voulais protester, mais la jeune femme t'en dissuada avec un regard noir. « Je ne veux pas te voir avant demain. Pars et tout de suite. » Dit-elle sous le ton de la réprimande. Tu te mis à bouder et sortis du magasin. Une vraie gamine.  

Tu étais de nouveau dans les rues de Pré-au-Lard, mais cette fois-ci tu savais où tu allais. Tu décidas de retrouver Tobias au Trois Balais. Tu marchas donc d'un pas décidé vers le dit bar. Le sourire te revint aux lèvres. Tu allais voir ton ami. Ça c'était cool. Tu poussas la porte, un peu violemment  car quelques têtes se tournèrent vers toi comme si tu les avais dérangés et fais peurs. Oh ! tant pis pour eux. Tu fus surprise par le monde qu'il y avait. Mon dieu. Tu n'avais jamais vu autant de monde en milieu d'après midi dans un bar. Il y avait quoi ? Une événement exceptionnel ? Une match, un enterrement de vie de garçon... ?  Tu te foulas à travers la foule et rejoignit le bar. Tu vis Tobias et te dirigeas vers lui. Tu lui offris un grand sourire. Que c'était bon de le revoir, même si tu l'avais vu la veille. Tu t'installas sur l'une des chaises du comptoir. Tu commanda un chocolat chaud. Tu pensais pouvoir parler avec ton ami, mais lui ne semblait pas avoir le temps. Il faisait un tas d'aller retour. Tu bus donc ton chocolat chaud. Puis il revint. Il était entrain de laver des verres quand tu laissas glisser ton coude et posa la tête sur le comptoir. Puis tu laissas échapper un sourire.  « J'm'ennuiiiiie. » Tu redressas un peu la tête puis regardas ton ami dans les yeux. Tu lui fis une petite moue, puis reposas ta charmante petite tête sur ton bras.  « Je prendrais plus jamais de congé. Faudra me ligoter, m'enfermer dans un placard pour se débarrasser encore une journée de moi. » Tu étais sérieuse. Tu ne prendrais plus de congé. C'était nul les congés. C'était nul de s’ennuyer.
FICHE ET CODES PAR RIVENDELL

__________
▽ « J'étais cette petite fille qui courrait après l'amour et qui n'en attrapait que des bouts.»


Dernière édition par Méryt-Ahmès J. Calloway le Dim 13 Juil - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: nouvelle serveuse x Tobias   Sam 10 Mai - 3:44

Que la compagnie soit et la compagnie fut...
Comment je me sentais là, maintenant ? Tout simplement déprimé. Déprimé de la vie, déprimé de la façon où j'avais le don de m'attirer tous les ennuis du monde. Me direz-vous 'quel pauvre calimero', et bien moquez-vous donc mais quand un jour votre copine vous plaque pour rejoindre votre meilleur pote qui vous a trahie, alors à ce moment-là rappelez-moi et on en rediscutera. Mais pour l'instant c'est pas le cas et je me retrouve en tant que serveur au Trois-Balais, non mais sérieusement, j'aurai pensé avoir plus d'ambition à 25 ans. Mais non, au lieu de chercher du travail autre part, je sais pas, me rendre enfin utile quelque part, à sauver des vies ou je ne sais quoi, mais pas barman... Barman, non mais vous imaginez, moi qui a Poudlard me voyais musicien ou carrément retourné dans le monde moldu, oh là j'aurais peut-être eu ma place. Mais qui sait, j'aurais très certainement jamais les couilles de me sortir du trou à rat qu'était ma chambre... Bien l'un de seul chose qui pouvait me redonner foi en moi était bien Méryt, je ne savais pas bien comment elle faisait mais la joie la poursuivais toujours, je lui en piquerait bien mais je risquerais sûrement de faire une overdose, c'est pas comme si j'en avais l'habitude. Ah mon Dieu, j'arrivais à vouloir me taper pour reprendre confiance mais, c'est bizarre je ne l'ai jamais fait, j'ai toujours préféré m'enfermer dans ma chambre, cigarette au bec, guitare sous le bras et juste la musique, rien que la musique, l'une des choses qui permettait de me faire oublier que je déprimais... Ou bien le travail, j'avais beau ne pas réellement m'intéresser à ce que je faisais, mais tous les matins je me levais pour rejoindre ce bar et enfiler le tablier de la maison. Bah ouais, fallait bien payer les factures, parce qu'en plus de ne pas pouvoir adhérer au nouveau gouvernement, je ne pouvais pas voir un mangemort, pourtant ici, au bar pas mal circulaient, montrant fièrement qu'ils servaient le Lord, mais moi, la seule chose que je voyais c'était une bande de rigolo qui se croyait à Halloween et qui s'amuse à effrayer tout le monde, c'est dire s'ils ne jettent pas d’œufs aux portes...
Enfin bref, aujourd'hui je travaillais comme la plus part des jours, il fallait bien, des sorciers alcooliques ici y'en avait pas mal et dès le matin, et oui, les sorciers ne sont pas bien différent des moldus. Je m'étais donc levé ce matin, comme tous les autres matins pour aller revêtir le tablier du bar, les manches retroussés prêt à répondre à toutes demande. J'avais toujours voulu être serveur ici quand j'étais à Poudlard et maintenant j'ai envie de retourner à Poudlard, du moins rajeunir de bien dix années, ne pas me tromper cette fois, mais j'avais beau rêver de retourner là-bas, je me réveillais toujours derrière un bar à remplir des chopes et nettoyer des tables. Et c'est pas demain la vieille que ça changera...
Alors que je faisais mon travail, sérieusement ou pas, j'en avais rien à faire, mais je le faisais, et bien heureusement les serveuses étaient gentilles et faisaient passer le temps plus vite mais le temps semblait quand même long, alors imaginez sans elles, autant allez se faire guillotiner de suite. Mais alors que je rigolais à l'une des maladresses d'une des serveuses qui explosa un verre par-terre et qui semblait hors d'elle même et répétait qu'elle allait tout nettoyer, la porte d'entrer s'ouvrit brusquement ce qui attira mon attention. Avec autant de légèreté je dirais que c'est un homme pas très bien luné.. Mais il semblerait que j'avais tord, enfin pour l'homme parce qu'il s'avérère que ce soit Méryt et pour mal luné, ça se pouvait vu la tête qu'elle tirait. Je crois que je ferais mieux d'aller me cacher parce que j'ai pas finis de l'entendre. Mais pourtant je me contentais de sourire bêtement en la voyant s'approcher. Je posa le verre que je lavais sur le comptoir et m'y accouda quand à Méryt elle se faufila durement entre ce monde et vint se poster sur une chaise en face de moi et elle me commanda un chocolat chaud. Je me tourna et alla lui préparer ça de suite, une tasse, du lait, du chocolat et paf c'était réglé, je lui apporta et le posa sur le comptoir avant d'aller ranger le verre que j'avais lavé précédemment. Mais alors que j'alais écouter ses plaintes, on m'interpella et je dus dans une grimace envers Méryt aller faire mon boulot. Je servis quelques bièraubeurres et récupéra les chopes que les serveuses avaient ramenés des tables de la salle. J'apportais tous ça dans levier et interrogea la brune du regard en commençant à laver tous ça. « J'm'ennuiiiiie. » Elle semblait réellement désemparé, je lui aurait bien dit de venir m'aider, mais je ne pense pas que laver des verres sera très constructif contre son ennuie. Je me contenta juste de lui jeté un bref regard d'ironie et partie à l'autre bout du comptoir pour sévir un client qui braillait, puis revint à ma place initiale. « Je prendrais plus jamais de congé. Faudra me ligoter, m'enfermer dans un placard pour se débarrasser encore une journée de moi. » Sur ce coup là, j'étais obligé de rire, quand moi, à ce moment précis je rêvais d'aller glander dans l'appartement, elle elle renonçait à tout jours de 'liberté'. « Tu te fous de moi ? Arrête moi j'ai juste envie d'aller souffler. Tu veux pas allez fumer à ma place, j'ai envie d'une bonne clope, j'en peux plus, ma tête va exploser. » Rose, la serveuse m'interpella pour une commande. « Tu m'excuse, le devoir m'appel. » Je me tourna vers Rose. « Ouais deux secondes, j’arrive ! » Je posa le verre au courra vers Rose qui m'énuméra une commande d'un bon groupe de personne qui venait d'entrer et soupira tout en m'alarmant et remplie toute la commande pour retourner à ma tâche précédente. « J'vais sérieusement finir pas mourir si ça continue comme ça.... » Puis alors qu'on sollicita encore pour d'autres demande, je regarda Méryt . « Tu t'ennuie n'est-ce pas ? Tu serais prête à enfiler le tablier pour venir me donner un coup de main ici, parce que ci ça continue on va plus avoir de chope ni quoi que ce soit pour ces ivrognes... » Puis je m’éclipsa encore et alors que j'allais servir du whisky pur malte, je me rendis compte qu'il n'y avait plus rien, je couru dans la remise pour mettre la main sur plusieurs bouteilles qui pourraient satisfaire la demande de la clientèle. C'est après quelques minutes de recherche que je trouva le carton qui avait été changé de place, je retourna derrière le bar et servi les verres rapidement pour ne pas que la clientèle s'impatiente trop.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
 

nouvelle serveuse x Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-