Partagez | 
 

 accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Mar 15 Mai - 10:55


Accepteras-tu un jour de me pardonner ?
« Peut-être que lui t’aimera. » avait dit Xander à Sarah. Il venait de lui briser le cœur. C’était un jour de noël qu’elle n’était pas prête d’oublier. Elle était restée silencieuse, sous le choc face à lui. Il la regarda en demeurant sans expression, montrant à quel point il était sérieux. Et soudain des petites larmes coulèrent sur les joues de la jolie blonde. Ces larmes se transformèrent en torrent. Elle se mit à pleurer toutes les larmes de son corps. Chaque larme lui fit un peu plus regretter ses mots mais pourtant il n’en dit pas d’autres pour la calme ni pour la réconforter, pas plus que pour changer ce qu’il venait de dire. Le Serdaigle regarda Sarah déverser ses larmes, impuissant face à la situation qu’il avait provoqué. Xander ne pouvait qu’assumer ce qu’il venait de faire, il venait de briser Sarah en milles morceaux. Qui aurait cru qu’une jeune fille naïve et toujours heureuse comme elle puisse être si sensible ? Il aurait voulu la prendre dans ses bras et la calmer, mais il ne bougea pas car tout ça, c’était uniquement de sa faute. « Mimi avait raison, tu n'es qu'un sale MENTEUR. » marmonna-t-elle. Elle avait dit le dernier mot en hurlant et il raisonna bien dans la tête de Xander. C’est vrai, il n’était qu’un menteur, il méritait d’être appelé comme ça et pour la première fois, il fut affreusement honteux d’être comme il était. Sarah le regarda droit dans les yeux comme si elle regardait une toute autre personne, comme si elle voyait à présent réellement qui il était. Il pouvait lire toute la déception et la tristesse du monde dans ses yeux. A nouveau, il ne dit rien, il resta muet. Pourquoi essayer de la contredire ou de confirmer ? Elle avait tout simplement raison d’être en colère contre lui. Et une autre qui allait le tuer ? Mirka. Il venait de briser sa protéger le jour même de son anniversaire. Joyeux cadeau. Elle allait sans doute l’envoyer une deuxième fois à l’infirmerie et il l’aurait bien mérité. La belle Poufsouffle continua de pleurer toutes ses larmes et Xander se sentait mal à l’aise. Il ne pouvait rien faire ou peut-être devrait-il partir. Le beau blond ne voulait plus la voir pleurer autant. Avec le temps, sa souffrance partirait et elle redeviendrait la fille tout sourire qu’elle était. Ce n’était que temporaire. Elle ne se ferait plus avoir par des garçons comme lui. C’était peut-être un service qu’il lui avait rendu. Mais en la voyait se noyer dans ses larmes, il n’en était pas si convaincu. « SARAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! » C’était Janet, l’amie de Sarah qui était en train de la chercher. Qu’allait-elle dire quand elle verrait sa meilleure amie en larmes ? Elle allait sans doute venir le tuer sur-le-champ. En tout cas, Janet semblait désespérée de trouver son amie. Xander posa à nouveau les yeux sur la Poufsouffle, elle avait toujours l’air aussi dévastée. Elle essaya de sécher ses larmes quand Janet l’appela à nouveau. « SARAAAAAAAAH ! » La Poufsouffle se détourna alors de Xander, sans un regard ou un mot et quitta la pièce. Elle claqua la porte et disparut, laissant Xander seul dans la pièce. Le beau blond serra les poings, ignorant ce qu’il ressentait à ce moment là, de la peine pour la pauvre Sarah et peut-être même de la peine pour lui-même. Le Serdaigle était un vrai salaud et il en prenait maintenant pleinement conscience.
« Salut Janet. » dit Xander à la meilleure amie de Sarah tout en appréhendant la réponse qu’il allait avoir. C’est avec un sourire qu’elle le salua en retour. Si quelqu’un était au courant de l’histoire qui s’était déroulée entre Xander et Sarah une semaine plus tôt, ce n’était sûrement pas Janet. Elle le regardait en attendant qu’il lui dise pourquoi il était venu l’aborder alors qu’il ne lui avait jamais parlé avant. « Est-ce que.. tu aurais, par hasard, vu Sarah ? » lui demanda-t-il. Pas très discret sa façon de chercher la Poufsouffle, mais il ne l’avait pas croisé de la semaine et il commençait à s’inquiéter. Janet haussa un sourcil tout en se demandant pourquoi il cherchait la Poufsouffle, mais elle lui sourit et répondit. « Je crois qu’elle est sur les toits, ça fait une semaine qu’elle squatte là-bas même si je lui ai dit qu’il fait trèèès froid. Elle ne veut rien écouter. Je crois qu’elle s’est cognée la tête un peu trop fort l’autre jour. » La tête ? Sarah s’était cognée la tête ? Il fronça les sourcils à son tour. Ou peut-être était-ce ce qu’elle avait raconté à son amie pour justifier toutes ses larmes. Il remercia Janet et quitta la Grande Salle où il l’avait trouvée. Les mains dans les poches, il trainait des pieds dans les couloirs tout en montant doucement les étages. Allait-il vraiment aller voir Sarah après ce qu’il lui avait fait ? Il était sûrement la dernière personne qu’elle voulait voir. Était-elle si inconsolable qu’elle s’éloignait des autres pour cacher sa peine ? Depuis une semaine, Xander n’avait pas cessé de penser à ce qu’il avait fait à la pauvre Sarah. Il avait même eu du mal à dormir les premiers jours. Mirka avait remarqué au bout de deux jours seulement que quelque chose avait changé chez les deux et elle avait deviné. Depuis, elle ne lui adressait plus la parole. Pareil pour Zane qui était au courant par Sarah. Heureusement, en dehors de ces deux là, personne n’était encore au courant. Personne n’avait jamais connu les sentiments de Sarah pour lui alors ce n’était pas si étonnant. Ses pieds montèrent les étages sans qu’il n’ait vraiment réfléchi à la situation et bien vite, il se retrouva aux pieds des derniers escaliers menant aux toits. Et il resta là, planté devant les marches, incapable de bouger. A nouveau, ses poings se serrèrent. Il était comme figé sur place, une véritable statut. Pourquoi cherchait-il Sarah ? Voulait-il enfoncer encore plus le couteau dans la plaie ? Parfois, il ne se comprenait pas lui-même et pourtant, il était loin d’être idiot. Cinq minutes s’écoulèrent sans qu’il ne bouille. Son cerveau était embrouillé et il n’arrivait même pas à penser correctement. Il avait l’impression d’être juste avant un match de Quidditch contre une équipe qu’il savait qu’il ne pourrait battre. Alors il respira calmement en essayant de se calmer. Il relâcha ses poings, se détendit les nerfs du cou en tournant légèrement sa tête, comme avant un match. Doucement, il posa son pied sur la première marche de l’escalier et ensuite, le deuxième monta automatiquement la suivant comme si c’était un réflexe. Rapidement, il se retrouva la main sur la poignée de la porte, prêt à l’ouvrir.

Elle était là, assise dans un coin, les pieds recroquevillés contre elle. Ses cheveux virevoltaient en rythme avec le souffle du vent. Elle regardait dans le vide, elle ne l’avait pas encore vu ni même peut-être entendu. Elle avait l’air triste et pourtant elle restait tellement belle. L’innocence semblait toutefois avoir disparu et elle semblait avoir d’un coup gagné quelques années en maturité quand elle avait cet air si lointain sur le visage. Xander hésita à faire demi-tour mais il ferma la porte derrière lui. Il était à présent sur les toits, seul avec la fille dont il avait brisé le cœur la semaine passée pour le premier jour de l’année. Décidément, Xander venait gâcher toutes les fêtes de la demoiselle car après noël, il venait mettre un terme à sa célébration du nouvel an. Le beau blond s’avança vers elle, doucement. Il s’approcha mais elle ne se tourna pas vers lui, elle semblait toujours perdue. Il était pourtant impossible qu’elle n’ait pas entendu son arrivée. Xander s’arrêta à quelques pas d’elle, mais toujours aucune réaction. Alors il alla s’asseoir à côté d’elle. Rien. Sarah regarda toujours dans le vide, elle qui était d’habitude si rayonnante semblait avoir totalement perdu son éclat. Elle qui était si bavarde restait à présent muette. Il regarda face à lui, il vit la forêt qui s’étendait à perte de vue, elle était d’une beauté incroyable même si elle paraissait sombre et renfermait sans doute de nombreux secrets. Xander détourna son regard du paysage et posa ses yeux sur Sarah. Il avait tellement de peine pour elle, il regrettait de lui avoir dit tout ce qu’il lui avait dit. Si seulement il pouvait remonter le temps. Le Serdaigle n’avait jamais voulu la briser autant. Il la regarda longuement mais elle ne lui adressa pas un regard et pourtant son expression semblait avoir changé. Sarah avait l’air bien plus triste que quand il venait d’arriver. Il était sûr qu’elle venait là pour être seule et qu’elle ne s’attendait pas à le voir. Quand elle rentrait au château, elle devait sans doute cacher toutes ses émotions et essayer d’agir normalement devant ses amies. Mais là, elle avait l’air si vulnérable qu’elle aurait fait fondre n’importe quel cœur. « Tu dois te demander pourquoi je suis là.. » dit-il tout doucement à la jeune fille. Et bien lui aussi se le demandait et il n’avait pas de réponse à lui donner. Sarah resta muette et avait toujours l’air perdu ou peut-être qu’elle ne voulait pas le regarder ni lui parler. Ses yeux semblèrent s’embuer aux mots du jeune homme. Xander devait sans doute faire extrêmement attention à ce qu’il disait. Incapable de prononcer plus de mots, il resta silencieux un instant.

« Sarah, regardes-moi. » dit-il, toujours avec beaucoup de prudence, à la demoiselle. L’entendait-elle ? Elle avait l’air si ailleurs qu’il l’ignorait. Mais au bon de quelques longues secondes, elle osa lever le regard vers lui. Pour la première fois depuis son arrivé, elle ne contempla plus le vide mais confronta son regard. Sauf qu’il n’aurait jamais du lui demander ça. Les larmes de la jeune fille se mirent à couler, sans doute contre sa volonté parce qu’elle s’évertuait toujours à le regarder. Elle faisait de son mieux malgré ses joues inondées de larmes. Mais rapidement, elle pleurait tellement qu’elle dut abandonner et se recroquevilla sur elle-même. Xander se mit alors à paniquer dans sa tête. Que devait-il faire pour la calmer ? « Sarah.. ne pleures pas.. » dit-il en essayant de l’apaiser mais ça ne marcha pas. Il posa délicatement sa main sur l’épaule de la jeune fille, comme pour la réconforter mais ce n’était pas suffisant alors il la releva un peu et la serra dans ses bras pour qu’elle y pleure. Tout ce qu’il voulait c’était qu’elle arrête de pleurer, qu’elle arrête de souffrir. Non, Xander ne voulait pas tuer Sarah mais il voulait trouver un moyen de se faire pardonner. Il lui caressa le dos à rythme régulier pour qu’elle retrouve son calme et cela sembla marcher. Mais juste pour un court instant car la minute suivante, une nouvelle vague de larmes l’attaqua. Le cœur de Xander était serré, elle avait l’air de tellement souffrir.

Ne sachant pas quoi faire pour calmer la belle Sarah, Xander se décolla un peu d’elle et l’embrassa, un baiser au goût salé de larmes.

Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire quand il venait de briser le cœur de la fille qu’il venait tout juste d’embrasser. C’était par un baiser que le plan de Xander pour manipuler Sarah avait commencé, c’était donc par un autre baiser que ce plan se terminait.. Le Serdaigle mettait définitivement ce plan aux oubliettes. Il avait fait plus de mal qu’il ne lui avait jamais bénéficié. Le jeune homme passa son pouce sur les joues de la Poufsouffle afin de sécher ses larmes. Peut-être trop choquée par ce qui venait de se passer, elle avait arrêté de pleurer. Et maintenant qu’il avait toute son attention ? C’était le moment de s’excuser. « L’autre jour, j’ai dis beaucoup de choses que je regrette. » commença-t-il. C’était une façon de s’excuser même s’il n’avait pas dit les mots exacts pour se faire pardonner. Il continua avant d’être coupé dans son élan. « C’est vrai que je suis un menteur, je n’ai jamais été complètement honnête avec toi, mais à partir de maintenant je serais totalement sincère. Tu dois être en colère contre moi.. et je comprends. » Xander était sincère, les larmes de Sarah lui avaient servis d’électrochoc. S’il avait dit toutes ces choses à la demoiselle, c’était pour l’éloigner de lui. S’il voulait l’éloigner de lui, c’était parce qu’il commençait à s’attacher à elle. S’il commençait à s’attacher à elle, c’était qu’il commençait à ressentir quelque chose pour elle.

« Accepteras-tu un jour de me pardonner ? »
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Mer 16 Mai - 4:39

Xander Ҩ Sarah


« Debout Sarah ! C'est l'heure. » Une jolie voix mélodieusement bien réveillée essayait désespérément d'extirper la jeune quatrième année hots de son lit. « Jvousrejoingne, partez devant » marmonna la fillette, la bouche pâteuse et les yeux fermés. Sentant qu'elle n'obtiendrait rien de plus, Naranja et Beth quittèrent la salle commune. « Sarah, s'il te plait. » Supplia Janet. Cette dernière ne savait rien et ne comprenait pas tout, mais elle savait que Sarah avait prit un violent coup à la tête la veille et cela l'avait un peu trop perturbée. « Vraiment, jte r'joint après, t'inquiète. » les mots avaient du mal à passer dans la gorge de Sarah. C'était dur de retenir ses larmes si longtemps. Enfin la porte claqua ; la poursuiveuse était seule dans le dortoir. Elle allait arriver en retard mais elle avait besoin de se laisser aller, de verser ses larmes. Elle mit plus de dix minutes à ouvrir les yeux, elle avait du pleurer toute la nuit pour qu'ils soient bouffis de cette manière là au réveil. Elle soupira alors qu'elle voyait le monde trouble puis elle se donna une claque mentale. Xander lui avait bien dit qu'il ne voulait plus la revoir ? Parfait, il ne la reverrait plus. Elle n'avait pas le droit d'en parler à Janet alors elle ferait comme si de rien n'était. Elle y arriverait. Courant dans la salle de bain, elle sursauta en voyant son visage. Après dix bonnes minutes de toilette, elle avait un teint presque normal. Elle fila en cours sans prendre à manger.

« Quel glouton tu fais ! » Remarqua Janet alors que Sarah dévorait une bonne cuisse de poulet. « Mais en tout cas, ça fait plaisir de te voir en forme ! » Sarah esquissa un sourire. Ce n'était plus son sourire habituel, le franc, le vrai, celui qui attendrissait les gens autour d'elle. Non il était plus timide, moins osé car il était encore trop tôt mais cela marquait un bon début. Naranja capta son air un peu triste et lui sourit pour la réconforter. Beaucoup de personnes parlent avec des mots savants qui forment des belles phrases pour consoler leurs amis, mais Naranja n'avait pas besoin de ça : juste un sourire qui montre son soutient. Touchée, Sarah lui répondit en souriant avec un peu plus de volonté. « HIII, ils ont refait du pudding à la framboise ! » Janet était réellement un amour, elle savait détourner la conversation, même si ce n'était pas toujours fait exprès. Quoiqu'il en soit, ils passèrent la demi-heure suivant à débattre sur les goûts et les formes du pudding avant de filer en cours pour l'après-midi.

Sarah avait passé six mois à chercher Xander dans chaque couloir, à espérer le croiser par hasard à chaque marche et ces moments avaient été très rare. Et voilà que maintenant elle ne voulait plus l'approcher -à la fois pour son cœur brisé, à la fois pour respecter sa promesse- il prenait le même chemin qu'elle ? C'était un cauchemar. La première cachette que Sarah trouva fut une armure ; elle se glissa derrière sans oser respirer. Elle laissa passer de nombreuses minutes et ne sortit que lorsque le couloir vu vider. Janet n'avait pas du remarquer son absence. Elle soupira et une larme se forma sur sa joue. Mince, pas en public. En courant à en perdre l'haleine, Sarah dériva dans les couloirs et les escaliers. Il était quinze heures dix-huit et les quatrièmes années avaient fini les cours pendant que les autres élèves travaillaient un peu partout dans le château mais certainement pas dans les couloirs. Elle était donc seule. Ella laissa d'autres larmes quitter ses yeux et continua sa recherche. Elle ne savait pas où elle se trouvait ni même où elle allait, tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle quittait les endroits peuplés pour être seule et au calme. Au bout de quelques minutes elle s'arrêta essoufflée et s'assit au sol. Bizarrement elle remarqua qu'elle connaissait cet endroit... Soudain une image de Martin s'imposa à lui, elle était face à la porte qui menait aux toits ! Voilà un lieu parfait, peu de monde y montait rarement et en plus à cette période de l'année, il faisait trop froid pour s'y attarder. Elle avait trouvé l'endroit adapté. Elle s'autorisa un sourire en fermant la porte derrière elle.

« Oh ma Sarah tu es là, t'avais disparut où ? Et pourquoi t'es si froide ? » demanda la jeune fille en posant sa main sur le front de sa meilleure amie. « Tu as fait des bêtises, je le vois à ton petit sourire en coin ! » Sarah avait réussit à garder un faible sourire, si elle voulait cacher ses larmes à Janet elle n'avait pas trop de choix. « Tu vas rire mais … je me suis perdue, j'te jure, j'vous suivait et BAM j'me suis retrouvée dehors. » Janet explosa de rire, là elle retrouvait sa Sarah. Cette dernière laissa s'échapper un faible éclat de bonheur avant de tirer Janet par le bras. « Dis moi, il reste pas du chocolat chaud ? »

Toute la semaine se découla de cette manière : Sarah feignait d'être en forme, elle se cachait chaque fois qu'elle croisait un serdaigle ou une troupe de garçon plus âgés, elle évitait les lieux bourrés de monde et dès qu'elle en avait l'occasion, elle montait sur les toits. Les deux premiers jours elle s'était perdue et avait du chercher plusieurs fois, mais au bout du troisième jour, le chemin s'inscrivit dans sa mémoire. Elle était bien quand elle était seule sur les toits. Non pas qu'elle soit heureuse d'être triste, mais cette mélancolie passagère la calmait beaucoup. Et puis une fois seule, elle pouvait se laisser aller à son chagrin sans devoir rien n’expliquer à personne. Elle était cependant allée demander à Victoire si elle ne connaissait pas un sort pour essuyer les larmes et rendre la peau fraiche comme si on sortait d'une bonne nuit de sommeil. Etonnamment, elle avait rapidement apprit le sort et elle le lançait très bien, comme quoi, quand elle voulait sérieusement elle pouvait y arriver. Elle avait apprit les techniques pour échapper aux questions mais elle avait fini par avouer à Janet qu'elle allait sur les toits, on sait jamais au cas où il lui arrive un malheur...

Ce jour-là c'était particulièrement mal passé. Sarah avait eu une mauvaise note en potion et elle avait fait exploser la plume de sa voisine en cours de sortilège, la poufsouffle était déprimée au plus haut point et en plus, elle venait de croiser Xander en train de rire avec ses amis. Cela avait poussé les limites de sa résistance à l'extrême et elle était partie pleurer sur les toits. Janet l'avait vu partir sans comprendre mais elle avait tout fait pour détourner l'attention de ses amies sur Sarah. Janet était vraiment trop un amour et Sarah se promit qu'elle la remercierait comme il se doit, un jour.

Elle serait arrivée plus vite sur les toits si cette serpentarde, Cheryl, ne s'était pas mise au milieu de son chemin. « Regardez-moi là cette » mais Sarah avait plaqué sa main sur les bouche de la verte et lui avait murmurer à l'oreille. « S'il te plait, laisse moi tranquille, promis une fois prochaine tu pourras faire ce que tu veux mais là non. » Cheryl lui mordit le doigt et Sarah s'enfuit en courant avant que Cheryl ne tente autre chose. Évidemment elle se ramassa au sol et se fit une égratignure au genou. Se massant les tempes elle rampa jusqu'à la porte presque invisible des toits et se cacha derrière. Juste à temps elle entendit les pas de Cheryl accourir. « Elle court vite cette tarée ! » Puis les pas s'éloignèrent et Sarah monta difficilement les escaliers pour enfin se poser en plein vent, sur la corniche.

Elle resta immobile pendant une bonne demi-heure, laissant des larmes couler sur ses joues. Tant pour sa blessure au genou que pour son cœur. Enfin elle se donna du courage et se cala contre le toit, les pieds dans le vide -même s'il y avait un autre toit à deux mètres en dessous Sarah était trop maladroite pour tenter de faire ça de son plein gré- et à gauche d'une petite plateforme. De là elle voyait la forêt et entendait les quelques oiseaux qui osaient chanter par ce froid hivernal. Depuis une semaine, la poufsouffle se baladait avec une grosse écharpe et un sweat -elle avait banni le mot pull de son vocabulaire- ultra chaud, si bien que malgré le vent elle était confortablement installée et elle pouvait rester coincée ici de nombreuses heures. Le paysage de la forêt l'intriguait beaucoup et son regard n'était concentré que sur l'arbre qui dépassait de loin les autres. Il ferait une bonne cachette pour un joli écureuil, pensa-t-elle. Sarah dans sa tête. Une bourrasque de vent plus violente s'éleva et elle faillit glisser le long du mur, par précaution, elle se recroquevilla dans un coin, les pieds collé sont son corps, mais le regard toujours perdu au loin.

Si Sarah avait l'air perdue dans ses pensées, en réalité elle observait tout le monde qui l'entourait. Incapable de penser à autre chose que lui mais cela faisait trop mal au cœur. Alors elle ne pensait à rien, elle ne se posait aucune question, elle attendait sagement que le temps passe et quand le soleil descendait trop bas elle rentrait dans sa salle commune. Voilà pourquoi elle entendit très clairement lorsque la porte se referma. Seulement la jeune fille ne fit aucun geste pour montrer qu'elle savait, que la personne s'en aille et qu'elle la laisse tranquille était son seul souhait. Malheureusement la personne s'approcha alors sans bouger Sarah calma sa respiration, comme pour montrer qu'elle n'était rien et qu'elle ne valait rien. Mais au lieu de déranger et de faire partir cet inconnu, il s'assit près d'elle. Dépitée, elle ne laissa pourtant rien montrer. Laissant son regard dans le vide en direction de la forêt. Cependant, on lui avait toujours dit, lorsqu'une personne vous fixe vous finissez toujours par le sentir. Et dans ce cas-là cela devenait gênant. Sarah n'avait qu'une idée, se retourner et crier à la personne de s'enfuir mais elle savait que si elle ouvrait la bouche elle se mettrait à pleurer. C'était un automatisme et elle n'était pas encore assez remise. « Tu dois te demander pourquoi je suis là.. » Le cœur de Sarah rata un battement. Elle s'était attendu à tout le monde sauf lui. Lui précisément. Lui qu'elle fuyait mais qu'elle voulait voir. Lui qu'elle haïssait mais qu'elle aimait. Lui qui avait une voix si reconnaissable. Lui qui était la dernière personne qu'elle avait envie de voir et qu'elle avait, pourtant, espéré. Alors les yeux se Sarah se remplirent d'une fiche couche de larmes. Elle ne savait plus ce qu'elle voulait mais elle savait qu'il était là. Était-elle heureuse ? triste ? Elle-même ne connaissait pas la réponse. Alors elle continua dans son mutisme, à attendre qu'il se passe quelque chose de différent.

Le silence se prolongea, c'était peut être mieux ainsi. Ne pas parler pour ne pas brusquer le moment. Que pouvait-il se passer ? Sarah risquait à tout moment de se remettre à pleurer. « Sarah, regardes-moi. » Oh non pas ça. Elle ne l'avait pas regardé dans les yeux depuis ce jour-là si horrible et elle n'avait aucune intention de le faire. Que se passerait-il ? Reverrait-elle ce regard qui lui avait lancé il y a une semaine ? Ou le reflet de sa souffrance ? Non, elle ne pouvait pas faire cela. Elle ne pouvait pas … mais elle en crevait d'envie. Alors elle tourna la tête, très délicatement, très doucement pour finir par planter son regard dans les yeux du blond. Et elle y lu quelque chose de beau et de délicat. Il n'était pas uniquement venu dans le but de la rabaisser et de lui redire les mots horribles qu'il lui avait balancés. Cela la rassura quelques instant, mais petit à petit des larmes coulèrent sur ses joues. Il était là, si beau et pourtant si inaccessible. Elle avait cherché pendant longtemps un moment où elle aurait été seule avec lui, un moment privilégié et maitenant qu'elle l'avait, elle s'était rendue compte qu'elle avait été idiote. Les larmes coulaient de plus belle. Mirka le lui avait dit pourtant, Xander n'était pas le garçon qu'il lui fallait. Des gouttes s'écrasèrent au sol dans un bruit lourd. Lui-même l'avait prévenu, mais trop tard. Un brouillard se forma autour de ses yeux, les larmes étaient trop nombreuses elle ne voyait plus rien. Elle céda et détourna les yeux. En laissant échapper un nouveau flot de larmes. « Sarah.. ne pleures pas.. » Elle eut envie de rire jaune. Ne pas pleurer ? C'était de sa faute si elle était dans cet état là. Elle qui allait de mieux en mieux, elle était maintenant perdue. Peut être qu'elle se serait habituée à son absence et qu'elle aurait fini par s'intéresser à quelqu'un d'autre. Peut être qu'elle l'aurait oubliée. Il posa sa douce main sur son épaule. Non, elle ne l'aurait jamais oublié. Elle l'avait trop aimé pour l'effacer de sa vie. D'ailleurs, peut être qu'elle l'aimait encore ? Il la prit dans ses bras. Était-ce un piège ? Si oui, Sarah s'y engouffra pied joint. Elle avait tellement attendu ce genre d'instant, que malgré sa douleur elle y retournait volontiers. De toute manière, elle était arrivée au point le plus bas, elle ne pouvait que remonter. Voilà enfin une pensée positive ! Sarah se calma doucement grâce à cette idée, puis elle se rappela où elle était et un nouveau sanglot la fit vibrer.

Elle était tellement perdue et mal. Elle ne savait plus quoi... oh. Elle avait vu le visage du blond se rapprocher du sien et les lèvres du garçon se pencher sur les siennes. Elle n'avait pas comprit. Puis elle avait sentit le souffle du serdaigle. Il venait de l'embrasser, pour la seconde fois. C'était si étrange et si puissant. C'était un geste si beau, c'était presque une promesse, une demande de pardon. Pourtant, c'était par un baiser que tout avait commencé et cela ne s'était pas bien passé. Sarah resta sous le choc. Préférant attendre que ses pensées se remettent naturellement en forme plutôt que de forcer le passage et se faire mal à la tête. Parce qu'on l'oublie souvent mais c'est épuisant de pleurer. « L’autre jour, j’ai dis beaucoup de choses que je regrette. » S'excusait-il ? Cela avait bien l'air d'être sincère, mais était-ce un moyen de capter son attention ? Elle le laissa continuer, trop incapable de parler pour le couper. « C’est vrai que je suis un menteur » Il reconnaissait qu'il avait été un menteur et pourtant Sarah l'avait dit uniquement parce que c'était le premier mot qui lui venait à l'esprit. Certes il ne lui avait jamais dit qu'il l'aimait, il ne lui avait jamais demandé de l'aimer. Mais si on embrasse quelqu'un c'est parce qu'on l'aime non ? Oui, en quelque sorte il était un menteur, c'était vrai. « Je n’ai jamais été complètement honnête avec toi, mais à partir de maintenant je serais totalement sincère. » Jamais été complètement ? Au moins il l'avait été un petit peu, la curiosité malsaine de Sarah la poussa à se demander à quels moments il avait été honnête. Et dire qu'elle pensait qu'il était aussi heureux qu'elle lorsqu'ils passaient des moments ensemble ! Ses yeux s'embaumèrent au souvenir de leur après-midi pluvieuse sur le terrain de quidditch. « Tu dois être en colère contre moi.. et je comprends. » En colère ? Ce n'était pas réellement le sentiment que Sarah aurait choisis. Déçue, vexée, blessée, abimée, humiliée oui pourquoi pas, mais pas de colère contre lui. Juste triste de son attitude.

« Accepteras-tu un jour de me pardonner ? » Le coup partit tout seule, Sarah n'avait pas eu le temps de réfléchir que sa main avait déjà atterrie sur la joue du blond. À ce contact elle sursauta. Était-ce bien elle qui avait frappé le jeune homme ? Avait-elle fait exprès ? Pourquoi avait-elle réagit comme cela au quart de tour ? Ses yeux s'ouvrirent d’effroi. Elle s'en voulait énormément. Il n'était pas la blanche colombe dans l'histoire mais qu'avait-elle comme droit pour le frapper ? Se sentait-elle réellement supérieure ? Elle posa ses deux mains sur sa bouche et se pencha vers lui. « Désolée, je. » Voilà, qu'elle recommençait comme avant. Comme quoi, il suffisait parfois d'un coup de pouce pour repartir. Bon, elle n'était pas encore dans la phase du rire mais cela n'allait pas tarder. Soudain elle se rendit compte d'une chose : tout était de sa faute. Si elle était tombée dans les bras du garçon, ce n'était pas parce qu'il l'avait approchée mais parce qu'il était beau et attirant. Elle avait espéré le revoir, et ce, même s'il l'avait humilié comme Alistair le faisait. Et si elle avait peur d'Alistair, elle l'appréciait quand même parce que c'était un ami de Roxanne, de Cassiopée et d'Ariel -qui était de plus en plus gentille, cela se sentait !- et cela ne la choquait pas. Elle avait fait un grand pas. Se détacher de Xander devenait plus simple, elle se sentait plus légère, il n'y était pour rien, il avait agit comme les autres. Son regard se posa sur le visage du jeune homme et.

Non, il n'était pas comme les autres, lui il avait une étincelle en plus. Il avait un air adorablement parfait. Il était, en plus d'être beau, touchant et gentil quand il le voulait. Et c'était vrai puisqu'elle l'avait vu. Alors pour se faire pardonner elle tenta une réponse. « Accepteras-tu, toi, de me pardonner après ce que j'ai fait ? » Sarah rougit. OH. Cela faisait si longtemps qu'elle avait l'impression d'être guérie. Comme si maintenant qu'elle l'avait -eurk elle ne pouvait se résoudre à penser ce mot- qu'elle l'avait touché quelque peu violemment, elle était autant fautive que lui. Tous ses soucis de la semaine dernière s'étaient envolés. Et pourtant rien n'était arrangé, loin de là. Mais c'était du Sarah tout craché, et si elle avait était chamboulée depuis qu'elle était amoureuse de Xander, elle redevenait celle qu'elle avait toujours été. Un faible sourire se dressa sur ses lèvres pendant que ses dernières larmes séchaient.

« C'est Janet qui t'a dit que j'étais là ? » La poufsouffle avait toujours eut ce don que de changer le cours des choses en passant du coq à l'âne. Un once de fierté dans la voix, elle précisa. « Tu auras remarqué qu'elle n'a jamais rien su. » Pourquoi était-elle fière ? Peut être qu'au fond de son cœur, elle espérait toujours que le serdaigle finisse par l'aimer. Peut être qu'elle voulait qu'il l'estime. Ou alors peut être qu'elle était à côté de la plaque et qu'elle ne savait plus quoi penser.
 

 
Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Jeu 17 Mai - 9:28

Si au début Xander faisait attention à chacun de ses gestes et de ses paroles pour ne pas bouleverser Sarah et ne pas la faire pleurer plus, il semblait avoir tout oublié quand il captura ses lèvres. Il eut du mal à l’admettre mais ça lui fit du bien de sentir à nouveau ce contact avec la Poufsouffle, d’autant plus qu’elle ne l’avait pas repoussée. Il aurait aimé pourvoir lire les pensées de Sarah pour connaître sa réaction car ce qu’il voyait sur son visage était indescriptible. Elle restait sous le choc. Alors il continua de parler et s’excusa, en quelque sorte en espérant tirer une réaction de la demoiselle. Mais comme elle ne dit rien, il continua. C’était mieux qu’il continue à parler plutôt qu’il laisse le silence s’installer. Alors il parla, encore et encore en espérant qu’elle lui coupe la parole et qu’elle lui dise quelques mots. Il voulait qu’elle s’exprime, qu’elle laisse sortir sa colère ou sa déception. En laissant sortir ses émotions, Sarah irait mieux. Si après une semaine elle était toujours dans cet état, alors il fallait qu’il l’aide. Car tout ça, c’était de sa faute après tout. Ne voyant plus trop quoi ajouter, il lui demanda si elle accepterait de lui pardonner. Xander voulait que Sarah lui pardonne de lui avoir volé son premier baiser l’année passée, de lui avoir fait croire qu’il était amoureux d’elle, de l’avoir forcé à cacher cette fausse relation à tout le monde et par conséquent de lui avoir posé un gros poids sur les épaules. Il voulait aussi être pardonné pour lui avoir brisé le cœur la semaine précédente et avoir ainsi brisé son innocence, l’avoir rendue si triste qu’elle allait se cacher sur le toit pour pleurer. D’un coup, la main de Sarah s’étala sur la joue de Xander, le sortant de ses pensées. Elle venait de lui donner une claque. Il avait l’air aussi surpris qu’elle. Sarah venait bel et bien d’oser donner une claque à Xander. Si une autre personne, dans une autre situation, l’avait frappé comme ça, il se serait bien vite énervé. Mais premièrement, Sarah ne lui avait pas fait vraiment mal car elle n’avait pas beaucoup de force et il avait connu bien pire douleur, notamment en jouant au Quidditch. Deuxièmement, il avait été tellement méchant avec elle qu’il était surpris qu’elle ne l’ait pas baffé avant ou la semaine précédent quand il lui avait dit beaucoup de mauvaises choses. Troisièmement et dernièrement, Sarah avait le droit d’être en colère contre lui et il avait enfin une réaction de sa part. Alors il ne lui lança aucun regard mauvais ni mauvaises paroles. Sarah posa ses deux mains sur sa bouche, comme si elle venait de faire une énorme bêtise. Adorable. Mais elle n’avait rien à se reprocher. Pourtant, elle s’excusa. « Désolée, je.. » Xander fit un signe négatif de la tête, assez doucement. Elle n’avait pas à s’excuser. Cette baffe, Xander l’avait amplement mérité. Il ne lui en voulait pas. Venant de Sarah, ce n’était pas méchant ce qu’elle venait de faire. Alors il attendit la suite parce qu’il voyait bien qu’elle était en train de réfléchir. Cette fois, Sarah n’avait plus l’air pensive mais elle était bien présente ce qui donna un peu d’espoir à Xander pour qu’elle lui pardonne.

« Accepteras-tu, toi, de me pardonner après ce que j'ai fait ? » lui demanda alors la jeune fille. Xander la regarda comme si elle venait de lui dire que les aliens venaient de débarquer à Poudlard. Alors maintenant, après lui avoir donné une baffe, c’était elle qui lui demander de la pardonner ? Malgré tout ce qu’il lui avait fait ? Malgré le fait qu’il lui ait brisé le cœur ? Elle voulait son pardon à lui ? Sarah était une fille bien particulière. D’ailleurs, cette dernière se mit à rougir, ce qui faisait bien longtemps – une semaine, certes mais ça lui semblait remonter à une éternité. Toujours légèrement choqué, Xander ne réagit pas tout de suite. Alors Sarah lui offrit un faible sourire tout en séchant ses larmes. Alors elle avait vraiment tout oublié de ce qui s’était passé grâce à cette simple baffe ? Xander lui rendit son sourire, lui aussi assez faiblement, n’osant pas trop se réjouir. Il avait du mal à cerner Sarah mais au fond, il était soulagé de ne plus la voir pleurer ou souffrir. Il espérait simplement que ce sourire n’était pas un masque pour qu’il ne s’inquiète pas pour elle et la laisse tranquille. Puis il se rendit compte qu’il n’avait pas répondu à la question de la jeune fille, probablement toujours un peu sous le choc. « Tu n’as pas besoin de t’excuser Sarah, vraiment. Je l’ai mérité. » lui dit-il calmement. Ainsi il n’avait pas besoin de la pardonner puisqu’il ne lui en voulait pas. Parfois le cerveau de Sarah réfléchissait très étrangement. Xander lui offrit un nouveau petit sourire. Après l’avoir fait autant pleurer, elle ne pouvait pas dire qu’il ne l’avait pas mérité cette baffe. Et puis comme il avait assez honte, il avait du mal à sourire, c’était assez inapproprié à la situation.

« C'est Janet qui t'a dit que j'étais là ? » lui demanda tout à coup la jeune fille. C’était marrant mais elle venait complètement de changer de sujet. Les dernières larmes avaient disparues mais ça se voyait qu’elle venait de pleurer. Malgré tout, Xander la trouvait très jolie. Il allait répondre à sa question quand elle apporta une petite précision à ses propos. « Tu auras remarqué qu'elle n'a jamais rien su. » Elle était fière de le lui annoncer. Xander n’était pas fier d’avoir dit à Sarah de garder le secret car s’il ne l’avait pas fait, quelqu’un l’aurait arrêté avant qu’elle ne tombe amoureuse de lui. D’ailleurs, l’était-elle toujours après ce qu’il lui avait fait ? C’était difficile à dire. Mais ce n’était pas le plus important car ce qui comptait et qui était enfin arriver, c’était de ne plus la voir si triste. « Oui, c’est Janet qui m’a dit que tu étais sur les toits. Je pense qu’elle s’inquiète pour toi. » Encore une fois, c’était de sa faute parce que Janet n’était au courant de rien. Si elle avait été au courant, elle aurait pu elle-même consoler la belle Sarah. Il avait dit que Janet s’inquiétait pour elle parce qu’elle lui avait dit plusieurs fois, apparemment, qu’il faisait froid sur les toits et en plus, elle avait dit qu’elle s’était cognée la tête. Le regard de Xander remonta vers le front de Sarah mais des mèches de cheveux cachaient quelques endroits alors Xander releva les cheveux de Sarah d’un geste de la main. Il ne vit aucune égratignure mais peut-être était-elle tombée en arrière ? « Tu t’es cognée la tête récemment ? » demanda-t-il alors. Il savait que Sarah avait deux pieds gauches et que c’était tout à fait possible, surtout vu l’état dans lequel il l’avait mise, elle aurait très bien pu ne pas voir un objet au sol et se le prendre. « C’est Janet qui me l’a dit. » avoua-t-il avant que Sarah ne se demande où il avait eu cette information. Il s’était bien demandé si elle ne lui avait pas servie cette excuse pour justifier ses pleurs, mais il était quand même un peu inquiet et préférait vérifier quelle ne cumulait pas un gros chagrin et un mal de tête en même temps.

Puis il repensa à ce que Sarah avant précisé en parlant de Janet. « Tu sais, j’ai eu.. tord.. de t’interdire d’en parler. » Il s’était presque étranglé en avouant qu’il avait eu tord, mais il fallait qu’il le fasse. A cause de lui, Sarah avait gardé un terrible secret – pour une jeune fille comme elle en tout cas – pendant de nombreux mois. Mais en disant ça, il s’était peut-être condamné. Et si Sarah en parlait à tout le monde maintenant ? Qu’allait-elle dire d’ailleurs ? Elle savait qu’il lui avait menti, elle ne devait plus savoir ce qui était vrai et ce qui était faux dans leur relation. Il détourna alors les yeux et tourna son regard vers la forêt. « J’aime beaucoup tes yeux. » dit-il d’un coup, sans pour autant la regarder. Il avait décidé de lui dire une liste des vérités qu’elle pouvait croire, puisqu’il avait promis d’être sincère. S’il ne la regardait pas, c’était beaucoup plus facile à sortir parce qu’il n’avait pas à affronter sa réaction. « Ils se plissent quand tu souris. J’aime beaucoup quand tu souris aussi. J’aime bien te voir toujours heureuse, pleine de joie de vivre. » Xander eut un léger sourire en repensant à la Sarah pleine de vie qu’il connaissait avant qu’il ne lui brise le cœur. Il commença alors une énumération. « J’aime la façon dont tu prononces mon prénom, quand tes joues deviennent rouges, ton parfum, quand tu parles trop, ta manière de voler sur un balai, ton amour pour les chocolats.. » Il aurait sans doute pu continuer, mais il parlait peut-être déjà dans le vide, il avait peut-être perdu son attention avec cette longue liste. Le Serdaigle n’avait jamais été si honnête avec une fille, surtout pas une fille comme Sarah. Il n’osait toujours pas tourner la tête vers elle. « Mais.. je ne sais pas si je suis amoureux. » ajouta-t-il, un peu lointain. Il n’avait jamais aimé une fille et il ignorait si ce qu’il ressentait pour Sarah était de l’amour ou pas. Tout ce qu’il savait c’était qu’il se l’était interdit jusque là parce que Sarah n’était pas faite pour lui tout comme il n’était pas fait pour elle. Elle était de sang-mêlé, jamais ses parents ne l’accepteraient. Et en plus de ça, il voulait devenir mangemort, comment Sarah pourrait-elle l’accepter en sachant ça ? D’ailleurs, ressentait-elle toujours la même chose pour lui ? Son amour s’était peut-être brisé en même temps que son cœur. Il osa enfin lever les yeux et affronter la réaction de la jeune fille. Xander, qui était d’habitude si sûr de lui, avait l’impression de perdre quelques années.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Mar 22 Mai - 9:22

Xander Ҩ Sarah


Sarah était quelque peu perdue. Jamais de toute sa vie elle n'avait été aussi déstabilisée par quoique ça soit … à ce point là. Toutes les choses avaient toujours étaient normales. Mais là, tout était trop bizarre pour que Sarah soit à l'aise. Elle l'aimait tout comme elle le haïssait. Mais pourtant ce n'était pas son genre ça. Avant elle ne jurait que par l'amour, car elle n'est qu'amour. Si je vous l'assure. C'était ce dans quoi elle avait été élevée et ce qu'elle avait toujours donné. Alors pourquoi son cœur lui faisait-il si mal ? C'était peut être de sa faute, elle l'avait trop facilement donné et voilà qu'elle récupéré ce qu'elle avait fait, après tout. Elle ferma les yeux quand une larme quitta le coin de son œil. Sarah la laissa dégouliner le long de sa joue. Elle s'imagina qu'elle était en feu et que le chemin qu'elle traçait, s'ancrant dans sa chair, était sa façon d'être punie contre la peine qu'elle avait faite au garçon. Alors, elle se mit à sourire. Voilà, elle s'était pardonnée. « Tu n’as pas besoin de t’excuser Sarah, vraiment. Je l’ai mérité. » La jeune fille resta sans voix. Bon il était vrai que tout n'avait pas toujours été rose mais quand même. Si elle avait eu un peu plus de jugeote elle ne se serait pas faire avoir aussi facilement et elle n'aurait pas eu aussi mal. Xander lui sourit doucement. Et d'un seul coup elle su que jamais elle ne serait raisonnable. Elle aurait beau se dire qu'elle ne tomberait plus dans ses filets qu'elle faillirait au moins souhait ou demande du garçon. Elle se rendit compte que l'amour était plus fort que tout, elle l'aimait encore. Se sentant faible, elle changea de sujet.

« Oui, c’est Janet qui m’a dit que tu étais sur les toits. Je pense qu’elle s’inquiète pour toi.  » Elle s'inquiétait ? Sa meilleure amie s'inquiétait ? Han. Cela semblait normal dit comme cela, pourquoi Sarah ne s'en était pas rendue compte avant ? Pourtant la poufsouffle avait bien vu tous les moyens mis en œuvre par Janet pour lui tirer les vers du nez, si seulement elle avait comprit que ce n'était pas que de la curiosité. Elle se sentit bête et elle rougit faiblement. Elle avait été égoïste au début de leur histoire en pensant qu'il ne valait mieux rien lui dire de peur que Xander préfère Janet. Puis le beau serdaigle lui avait dit de ne pas en parler, c'était mieux ainsi, elle était tenue par la promesse, elle s'en voulait moins de cacher la vérité à son amie. Mais là elle se rendit compte que cela avait été une erreur. Une Janet inquiète personne ne sait ce que ça donne. Et cela peut faire du feu tout comme des bêtises. Sarah s'en voulait, elle aurait du en parler à son amie, à deux elles auraient vaincu son chagrin, c'était sûr. Elle releva les yeux vers Xander, pile au moment où celui-ci approchait sa main. « Aga gaga » furent les seuls pensées qu'un légimens aurait pu capter du cerveau de la blondinette. Au contact de la main du beau blond sur son froid, Sarah frissonna. Ses cheveux avaient toujours été son point faible et malheureusement il le savait. « Tu t’es cognée la tête récemment ? » Hein ? Xander avait un don fou pour ramener la jeune fille sur terre. Cognée la tête ? Mais de quoi parlait-il ? Avait-elle une bosse, des égratignures, des bobos tous moches sur son délicat petit visage ? Alors qu'elle s'apprêtait à se passer la main à son tour sur le front pour vérifier toute blessure anormale, Xander s'expliqua. « C’est Janet qui me l’a dit. » Ahhh. Euh non. Janet avait dit ça ? Pour quelle raison ? Sarah réfléchit intensément et essaya de retrouver le fil de ses pensées pour y trouver une brèche ; peut être que dans un éclat de génie elle comprendrait.... Mais rien ne lui vint à l'esprit. Pourquoi diable Janet avait-elle pu inventer cela ? Outre le vase qu'elle s'était prise dans le pied y a pas trois heures et la porte qui s'était presque refermée sur les droits une heure plus tôt, rien de grave ne lui était arrivé. Soudain elle trouva la réponse, car elle se trouvait devant ses yeux. Xander. Rougissant mais avec une once de fierté dans la voix elle avoua. « C'est moi qui lui ai dit ça, » elle prit une inspiration pour se donner du courage, elle ne devait pas pleurer « la semaine dernière. Il fallait pas qu'elle sache mais je pouvais pas lui dire qu'il ne s'était rien passé elle m'aurait pas cru. Et comme y avait une armure en face de moi dans le couloir, je lui ai dit qu'elle m'était tombée dessus, tout simplement. » Elle s'arrêta et fini avec un petit sourire. « Comme c'était fort probable, je pense qu'elle m'a crue. » C'était un petit sourire tout timide, une espèce de sourire d'excuse. En vérité, Sarah n'était pas fière d'avoir mentit à Janet, car si elle ne savait pas mentir, elle n'aimait pas ça non plus. Non mais c'est vrai, quel est l'intérêt de mentir ? C'est cruel et ça blesse les gens, non ? Sarah regarda Xander et pria pour qu'il dise quelque chose avant qu'elle ne se remette à pleurer.

« Tu sais, j’ai eu.. tord.. de t’interdire d’en parler. » La jeune fille resta bouche bouée. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Pouvait-elle le traduire par une permission, avait-elle le droit d'en parler maintenant ? Elle ne savait plus trop quoi penser, c'était une nouveauté et puis il était si mignon quand il parlait que... Non on ne s'éloigne pas du sujet. Pourtant Sarah préféra se perdre dans ses yeux plutôt que de comprendre, c'était bien plus simple comme ça. Soudain elle perdit ses reperds : Xander avait détourné le regard. Pourquoi ? Elle était en sûreté et au calme dans ses yeux. Sarah se rendit compte qu'elle se sentait bien quand il la regardait, elle se sentait comme chez elle. Avait-il vraiment modifié sa vie à ce point là ? « J’aime beaucoup tes yeux. » Pa pardon ? Les joues de Sarah prirent instantanément une couleur rouge brique. En même temps, vu le compliment qu'il venait de lui faire à elle, Sarah, n'importe qui l'aurait prédit. Pas besoin d'avoir fait l'école de divination. Quoique ça n'avait rien à voir. Sarah essaya de capter le regard du garçon mais il avait l'air passionné par la forêt alors elle fit comme lui. Il y avait beaucoup d'arbre, quelques branches bougeaient au grès du vent, des oiseaux s'envolaient parfois, tout était si calme et si beau qu'elle sourit. « Ils se plissent quand tu souris. » Un sourire plus grand s'étala sur son visage. Elle fit le contour de ses yeux avec ses doigts, puis prit un air sérieux et enfin elle sourit de nouveau. « C'est vrai ! » murmura-t-elle dans un souffle pour elle-même. Sarah ne passait pas son temps à s'admirer et elle n'avait jamais remarqué, mais cela semblait bien vrai ce que disait le blond. Alors elle garda son sourire timide sur les lèvres, les joues toujours rouges foncées. « J’aime beaucoup quand tu souris aussi. » Sarah avait cru que ce n'était pas possible et pourtant si, ses joues continuèrent de rougir. Il aimait quand elle souriait ? Alors elle sourirait. Seule avec lui, loin de toute tristesse, avec des paroles douces, le cœur de Sarah se reformait. Elle avait presque oublié combien il avait pu être méchant ou vexant. Non, ce n'était pas ça l'important. Car ce qui importait c'était le moment présent. La jeune poufsouffle avait toujours -ou presque- vécut au jour le jour, on ne sait pas de quoi demain est fait... « J’aime bien te voir toujours heureuse, pleine de joie de vivre. » Toujours heureuse ? Oh que oui. Cela était du Sarah tout craché, une Sarah pleine de joie et croquant la vie à pleines dents. C'était dur à dire -enfin à penser- mais l'élément déclencheur qui avait quelque peu empêcher Sarah d'être heureuse tout le temps c'était Xander. La première fois qu'il lui avait fait peur en l'embrassant. La première fois qu'il lui avait brisé le cœur. Oui, c'était des -petits- détails de ce genre qui avaient fait de Sarah ce qu'elle était aujourd'hui. Mais au lieu d'être uniquement négative, Sarah se rendit compte qu'elle appréciait d'autant plus les moments heureux depuis qu'elle savait qu'on pouvait être réellement triste. Vivre au jour le jour et apprécier l'instant présent. C'était bien ça. « J’aime la façon dont tu prononces mon prénom » Le prononçait-elle différemment que les autres prénoms ? Sarah n'en savait rien, elle ne s'était jamais fait la remarque et personne avant lui, ne le lui avait dit. « quand tes joues deviennent rouges » Il n'en fallait pas moins pour que l'impossible se réalisât. Sarah baissa les yeux tandis qu'elle sentait le feu brûler ses joues. Mais s'il aimait ça, alors elle n'aurait plus honte de rougir. D'ailleurs elle n'avait jamais eu honte, c'était plutôt que c'était embarrassant en fait... « ton parfum » Son parfum ? Chose étonnante, on ne lui avait jamais fait la remarque. Et puis la jeune fille ne mettait pas de parfum, ça coutait trop cher pour ce que c'était. Aimait-il son odeur naturelle ? Un compliment plus touchant encore que beaucoup d'autre qu'il aurait pu lui dire. Ses joues finirent par se consumer entièrement pendant qu'elle montait au paradis. Il était si gentil. « quand tu parles trop  » Elle faillit protester pour dire que ce n'était pas vrai quand elle comprit qu'il était loin d'avoir tord. Elle rit faiblement. Oui, elle parlait trop, mais ça c'était de sa faute ! Elle était très timide quand elle n'était pas en confiance. Si elle parlait c'était parce qu'il l'inspirait, voilà tout. « ta manière de voler sur un balai » Oh. Avait-elle une caractéristique spéciale ? Elle demanderait à Fred à l'occasion... si elle s'en souvenait. « ton amour pour les chocolats.. » Mais euh ! C'était tellement bon les chocolats, que les personnes qui n'aiment pas le chocolat … bah qu'elle se rende compte de son erreur. C'était un blasphème, une insulte, un scandale ! Oh bah tient, on pourrait résumer la vie de Sarah avec le simple mot chocolat. Sisi écoutez. Qu'est-ce que Sarah fait après le diner ? Elle mange deux carrés de chocolat noir. Quel est le chocolat préféré de Sarah ? N'importe lequel tant qu'il est fourré aux noisettes. Pourquoi Sarah arrive en retard le jeudi matin ? Parce que c'est le jour de sa livraison de tablette de Croakoa (mais si voyons, le chocolat des chocogrenouilles). Vous voulez faire plaisir à Sarah ? Offrez-lui du chocolat suisse. Bref, vous voyez bien.

La voix de Xander se fit plus lointaine quand il prononça une dernière phrase. « Mais.. je ne sais pas si je suis amoureux. » Un petit coup dans le cœur de Sarah la fit sursauter. Mais elle se ressaisit vite. Il avait dit qu'il ne savait pas et non qu'il n'était pas. C'était toujours ça de gagné. Et puis il valait mieux qu'il ne la brusque pas si vite. Il l'avait déjà embrassé, et alors qu'elle en mourrait d'envie elle l'avait giflé : c'était trop surprenant. Alors s'il lui disait tout de suite qu'il était amoureux comment réagirait Sarah ? Il valait éviter toute bousculade ils étaient sur les toits tout de même. Sarah bougea avec une lenteur qui n'était pas la sienne et déplaça ses jambes pour qu'elles pendent dans le vide, tout en restant fortement accrochée au rebord. Avec une voix très douce elle lui répondit enfin. « Merci, personne ne n'avait encore jamais dit autant de gentillesse. Je suppose que c'était vrai. » Elle avait dit ça en le regardant. Mais lui n'avait toujours pas quitté la forêt. Son regard était plongé dans les arbres. « Je suppose que c'est plus facile de parler en regardant les branches bouger, alors je vais faire comme ça. » Elle avait dit ça parce qu'elle sentait qu'elle devait le dire, ni plus ni moins. Elle n'avait pas réfléchit, elle ne voulait pas le critiquer, non, c'était juste une remarque comme une autre. Elle aurait pu parler du temps, des oiseaux qui volaient ou bien du lac qui était gelé à certains endroits, mais non elle avait choisit les branches. Alors prenant sa respiration comme pour se donner du courage, elle se lança. Elle même se laissa guider par les mots. « Moi aussi j'aime quand tu me souris, quand tu m'appelles par mon prénom, quand tu me dis des gentillesses, quand tu m'apportes des chocolats, quand tu prends soin de moi. J'aime ta façon d'être, même si je ne sais encore très bien qui tu es. » Là non plus ce n'était pas un reproche, mais après tout ce qu'elle avait vécu, il était normal qu'elle se remette en question et qu'elle se demande si elle avait connu le véritable Xander ou non. « Mais est-ce que cela veut dire que je suis am » elle expira tous l'air de ses poumons, elle n'avait prononcé ce mot que devant Mimi pour parler de Xander, sinon elle ne l'avait jamais dit pour elle, c'était normal quelle hésite non ? « que je suis amoureuse de toi ? » Voilà c'était sortit. Et sans bégayer en plus, qu'est-ce qu'elle avait fait des progrès depuis le début ! « Comment ressentons-nous qu'on est amoureux ? Le cœur qui bat plus vite ? Ça m'arrive une fois sur deux quand je tombe par terre, que je croise Matthew et qu'il va se faire taper, ou quand je vois Emily. Mon cœur s'accélère parce que le moment que je vais vivre me tiens à cœur je crois, c'est tout. » Sarah était impressionnée par son éloquence alors elle continua. « Alors c'est parce que je rougis ? Dans ce cas, je suis amoureuse de Mirka, de Pete, de Monsieur Blake et de beaucoup de monde, en fin de compte. » Elle se permit un sourire avant de reprendre. « Alors c'est parce je tiens à toi ? Tout comme je tiens à Janet, à Lily, à Fabien, à Lucy ? » Elle laissa ses paroles en l'air puis enfin elle termina. « Au final, suis-je amoureuse ? Je ne sais pas non plus, mais tu es le seul qui m'ait jamais fait aussi mal au cœur alors je pense que oui, je l'ai été. Le suis-je encore ? Ça, ça va être à toi de me le dire. » Elle lui sourit et se tut. Elle s'allongea plus confortablement et écouta ce qu'il avait à dire.
 


Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Dim 27 Mai - 22:15

« C'est moi qui lui ai dit ça. » dit Sarah à Xander en guise d’explication. Il venait de lui dire que Janet lui avait raconté qu’elle s’était cognée et il était inquiet pour elle, il se demandait comme elle avait fait ça. Elle s’était mise à rougir. Puisque c’était Sarah qui lui avait dit ça, il y avait une grande possibilité selon laquelle ses suppositions étaient vraies. La semaine dernière, quand Sarah était en pleurs, elle avait du trouver une excuse pour justifier ses larmes quand sa meilleure amie l’avait appelée. Sarah et mentir n’allait pas vraiment ensemble, d’après ce qu’il avait vu d’elle, elle avait donc du faire un grand effort pour cacher la vérité, une fois de plus, à son amie de toujours. Puis Sarah continua ses explications, après avoir pris une inspiration, pour enfin tout éclairer. « La semaine dernière. Il fallait pas qu'elle sache mais je pouvais pas lui dire qu'il ne s'était rien passé elle m'aurait pas cru. » Xander hocha alors la tête doucement. Il comprenait tout à fait qu’elle ait du mentir parce qu’il lui avait demandé de garder le silence sur leur histoire. Pourtant, elle aurait pu abandonner cette promesse quand il lui avait brisé le cœur, il ne lui en aurait pas voulu. Lui aussi méritait peut-être de souffrir un peu. Il écouta donc la suite. « Et comme y avait une armure en face de moi dans le couloir, je lui ai dit qu'elle m'était tombée dessus, tout simplement. » C’était donc aussi simple que ça, Sarah avait vu une armure et avait donc inventé l’histoire d’un coup. Elle avait été très forte sur ce coup là, ou alors Janet était aussi naïve que la petite Poufsouffle. Mais comme Sarah était très maladroite par moment, c’était probable. Sarah lui fit alors un petit sourire. « Comme c'était fort probable, je pense qu'elle m'a crue. » A nouveau, elle fit un petit sourire. Elle était un peu mal à l’aise, il le voyait et il savait pourquoi. C’était parce qu’elle avait honte d’avoir menti à sa meilleure amie Janet à cause de Xander, mais elle n’osait pas le dire clairement. Alors Xander allait faire ce qu’il faisait très rarement, il allait reconnaître qu’il avait eu tord. Pendant plusieurs mois, il avait empêché Sarah d’être elle-même. Il lui dit qu’il avait eu tord de lui dire de n’en parler à personne. « Tu pourras dire la vérité.. à Janet.. si tu veux. » dit alors Xander. Il n’avait pas précisé si elle pourrait également la dire aux autres, elle l’interprèterait comme elle voulait. D’ailleurs, quelle était la vérité et que raconterait-elle si elle en avait l’occasion ? Que Xander était un menteur et un manipulateur ? Qu’il avait joué avec elle ? Que c’était un connard ? Non, Sarah était incapable de prononcer ce genre de mots.

Puis Xander détourna les yeux, il regarda la forêt en face de lui. Le Serdaigle se mit alors à faire des compliments à la jeune fille, sans tourner son regard vers elle. Xander lui dit, par exemple, qu’il aimait le plissement de ses yeux quand elle souriait. « C'est vrai ! » entendit-il alors, dans un murmure. Mais cela ne l’empêcha pas de continuer, tout en évitant toujours de croiser ses yeux. Il lui dit alors tout un tas de vérités sur elle, de choses qu’il appréciait chez elle car elle devait se demander ce qu’il aimait chez elle après toutes les méchancetés qu’il lui avait dite. Il n’eut pas besoin de réfléchir longtemps pour lui faire des compliments car il disait simplement ce qu’il pensait. Xander n’avait pas l’habitude d’être très démonstratif envers ses amis, mais là il essayait de ne pas le faire à moitié pour que Sarah lui pardonne. Quand il lui dit qu’elle aimait quand elle parlait trop, il entendit un léger rire et ça le rassura. Comme il ne pouvait pas voir Sarah, ou plutôt ne voulait pas voir sa réaction, il se demandait à quoi elle pensait, comment elle prenait tout ce qu’il venait de lui dire. C’était plutôt bête, finalement, de ne pas affronter son regard mais il n’avait pas envie de la voir à nouveau pleurer. Finalement, le regard toujours vers la forêt, il prononça une dernière phrase, annonçant qu’il ne savait pas s’il était amoureux. Il tourna finalement le regard vers Sarah et la vit s’avancer à côté de lui pour laisser pendre ses jambes dans le vide. Il la regarda faire tout en vérifiant qu’elle ne faisait aucun geste brusque, il n’aurait pas voulu la voir tomber – bien qu’il doute que cela soit possible, il y avait sûrement des sortilèges de protection. Et puis, on lui aurait mis la mort de Sarah sur le dos. Il était déjà assez coupable comme ça. « Merci, personne ne n'avait encore jamais dit autant de gentillesse. Je suppose que c'était vrai. » Il avait reporté son attention sur la forêt et ne tourna pas la tête vers elle quand elle lui dit ça. Si elle doutait encore de lui, il ne pourrait rien faire de plus pour la convaincre qu’il était plus honnête cette fois là. Xander se dit que Sarah ne pourrait plus jamais lui faire entièrement confiance comme elle avait pu le faire avant qu’il ne lui brise le cœur. « Je suppose que c'est plus facile de parler en regardant les branches bouger, alors je vais faire comme ça. » Cette remarque fit légèrement sourire Xander. En effet, c’était plus facile de parler lorsque l’on avait pas directement la personne en face qui vous regardait. Mais c’était surtout pour ne pas voir les larmes de Sarah si elles refaisaient surface.

« Moi aussi j'aime quand tu me souris, quand tu m'appelles par mon prénom, quand tu me dis des gentillesses, quand tu m'apportes des chocolats, quand tu prends soin de moi. » lui dit alors Sarah sans bafouiller. Il remarquait qu’elle avait fait des progrès notables, peut-être qu’elle avait après tout peut-être gagné quelques années de maturité avec ce qu’il lui avait dit. Elle venait de lui retourner les compliments qu’il lui avait fait. « J'aime ta façon d'être, même si je ne sais encore très bien qui tu es. » avait-elle ajouté. Xander baissa les yeux tout en se demandant déjà qui il était réellement. Le garçon cassant, manipulateur et arrogant ou le garçon plus sensible, prêt à s’attacher et qui savait faire des compliments ? Il n’était ni l’un, ni l’autre, il était juste un mélange des deux. Il était sans doutes plus l’un que l’autre. Il ne savait pas encore exactement lequel lui ressemblait le plus. « Je comprends. » dit-il simplement. Oui, il pouvait comprendre qu’elle ne sache plus qui était le vrai Xander quand il ne le savait pas lui-même. Mais pouvait-il se contenter d’être simplement lui sans chercher à jouer un rôle ? A ce moment là, il ne jouait pas, il était sincère avec Sarah. « Mais est-ce que cela veut dire que je suis am.. » commença-t-elle, puis elle eut un genre de bug. Xander tourna la tête vers elle. Voulait-elle dire ce qu’il croyait qu’elle voulait dire ? Sarah reprit alors. « ..que je suis amoureuse de toi ? » Et oui, elle l’avait dit. Il baissa les yeux et serra les poings, involontairement. Voilà qu’elle doutait maintenant des sentiments qu’elle avait pour lui. Ca se trouve, elle n’avait jamais vraiment été amoureuse de lui et il s’était fait tromper tout autant qu’elle. Les sentiments de Sarah, il ne pouvait pas les contrôler, que ça lui serve donc de leçon.

« Comment ressentons-nous qu'on est amoureux ? Le cœur qui bat plus vite ? » Peut-être. Xander ne s’était jamais vraiment posé la question puisqu’il n’était jamais tombé amoureux et qu’il ignorait s’il l’était à ce moment là. Ce n’était sans doute pas lui qui répondrait aux interrogations de Sarah, elle devrait se débrouiller elle-même avec ses sentiments. « Ça m'arrive une fois sur deux quand je tombe par terre, que je croise Matthew et qu'il va se faire taper, ou quand je vois Emily. Mon cœur s'accélère parce que le moment que je vais vivre me tiens à cœur je crois, c'est tout. » Elle disait vrai là aussi. Xander était un garçon plutôt calme et son cœur ne s’accélérait pas souvent, mais celui lui arrivait plutôt fréquemment quand il jouait au Quidditch et qu’il était en plein dans un jeu. Celui lui était aussi arrivé quand il avait vu Sarah pleurer toutes ses larmes. Enfin, ce n’était pas que son cœur s’était mis à battre plus vite, c’était plutôt qu’il s’était énormément serré d’un coup, comme si on lui avait coupé la respiration ou qu’on lui avait donné un coup. « Alors c'est parce que je rougis ? Dans ce cas, je suis amoureuse de Mirka, de Pete, de Monsieur Blake et de beaucoup de monde, en fin de compte. » Xander ne réagit toujours pas. Sarah n’était certainement pas amoureuse de toutes ces personnes, elle avait juste une définition bizarre de l’amour. Xander ne rougissait jamais, cela ne voulait pas dire non plus qu’il n’était pas amoureux et même s’il l’était, il ne rougirait pas. Ce n’était pas simplement pas son truc. « Alors c'est parce je tiens à toi ? Tout comme je tiens à Janet, à Lily, à Fabien, à Lucy ? » Sarah venait de dire qu’elle tenait à lui et ça le rassura un peu, elle ne l’avait pas totalement mit de côté même si elle n’était plus si certaine de l’aimer. Elle eut un léger sourire. Lui aussi tenait à beaucoup de monde comme Zahara, Mirka ou Andrew. Et puis il y avait Sarah. Il tenait à Sarah puisqu’il était venu la chercher malgré ce qu’il avait dit la semaine passée. Contrairement à ce qu’il lui avait dit, il voulait toujours d’elle dans sa vie. « Au final, suis-je amoureuse ? Je ne sais pas non plus, mais tu es le seul qui m'ait jamais fait aussi mal au cœur alors je pense que oui, je l'ai été. Le suis-je encore ? Ça, ça va être à toi de me le dire. » lui dit Sarah pour terminer. Elle avait beaucoup parlé et elle avait été très claire, il était surpris. La jeune fille se reculer et s’appuya au toit pour s’allonger. C’était donc à lui de lui dire si elle était toujours amoureuse de lui ? Comment pouvait-il le savoir à sa place ? C’était à elle de savoir ce qu’elle ressentait, il avait déjà assez de problème pour savoir ce que lui ressentait.

« Je ne peux pas t’aider, Sarah. » dit-il calmement, puis il s’allongea à son tour, à ses côtés. Xander regardait à présent le ciel. Il faisait froid, mais le temps était assez dégagé, c’était plutôt bon signe car il n’allait ni pleuvoir, ni neiger de la journée. Il se demandait comme Sarah avait fait pour venir régulièrement sur le toit et ne pas tomber malade. Peut-être que son système s’était habitué au froid. « Je suppose qu’en plus d’avoir le cœur qui bat et de tenir à la personne, tu le ressens. » dit-il un peu plus doucement. Pouvait-on réellement ressentir qu’on était amoureux ? Ceux qui disaient l’être devaient bien le ressentir à un moment ou un autre. Ils n’étaient pas des exceptions à tout ça. Son cousin Zane lui avait souvent parlé de son amour pour Ainhoa, lui se disait complètement amoureux et Xander le croyait. Le problème étant que ce n’était pas réciproque. Mais Xander n’avait pas demandé plus de détails à Zane parce qu’il était au dessus de ça, bien trop cool pour demander des conseils à qui que ce soit. Xander se tourna alors un peu vers Sarah, il s’aida de son coude pour se relever un peu. Que ressentait-il pour Sarah ? « Je suppose que quand tu aimes quelqu’un, tu ne veux pas lui faire du mal, tu veux la protéger. » ajouta-t-il. Xander n’avait jamais voulu faire du mal à Sarah, pas volontairement, du moins pas récemment. Peut-être qu’au début, il s’en fichait, quand il avait commencé à la manipuler mais avec le temps, il avait voulu s’éloigner d’elle pour qu’elle évite de souffrir à ses côtés. Malheureusement, il avait fait tout le contraire de ce qu’il aurait voulu faire. Il avait blessé Sarah et il s’en voulait. Mais c’était justement le fait de savoir qu’il s’en voulait qui le faisait douter. S’il avait blessé n’importe quelle autre fille, il serait sans doute juste passé à la prochaine. Avec Sarah, cela semblait être différent. Mais en même temps, il ne voulait pas admettre qu’il pouvait avoir des sentiments pour elle. Tout était très contradictoire dans la tête de Xander. « Je n’ai jamais voulu te faire du mal Sarah, je voulais juste te protéger.. de moi. » avoua-t-il alors. Peut-être qu’elle ne le croirait pas, mais il était sincère. Xander n’était pas fait pour Sarah, il le savait, elle le savait à présent et n’importe qui le lui aurait dit si les autres avaient été au courant. Pour changer de sujet, il préféra alors continuer la liste qu’il avait commencé. « Quand t’es amoureux, tu penses souvent à l’autre personne, très souvent. Tu souris quand tu penses à elle. Tu veux la prendre dans tes bras.. » C’était comme ça qu’il ressentait l’amour, d’après ce qu’il en avait compris, en partie. Xander n’avait rien d’un grand romantique et il se demandait ce que ça faisait de l’entendre parler d’amour. Sarah était la seule à qui il en avait jamais parlé jusque là. Elle était en quelque sorte une privilégiée. « ..tu veux l’embrasser. » ajouta-t-il alors. Il plongea alors son regard dans les yeux de Sarah tout en se demandant à quoi elle pensait. Voulait-elle l’embrasser ? Avait-elle eut jamais envie de l’embrasser ou l’avait-il forcé à chaque fois ? Quand il l’avait embrassé quelques minutes plus tôt, elle lui avait donné une claque mémorable. En tout cas, lui n’aurait pas dit non pour embrasser à nouveau la Poufsouffle. « Et même plus que l’embrasser, en fait. » Xander eut un léger sourire à cette pensée. Une personne amoureuse veut la personne de ses désirs rien que pour elle. Mais Sarah était tellement innocente qu’il était certain qu’elle n’avait jamais fait plus qu’embrasser un garçon. Peut-être même était-il le seul garçon qu’elle avait jamais embrassé ? Le Serdaigle s’approcha un peu plus de la jolie blonde. « Alors Sarah, crois-tu encore être amoureuse ? » Il espérait l’avoir aidé avec sa description de l’amour. Xander n’était pas un expert mais il était plutôt fier. Il s’était basé sur son savoir, ce qu’il avait entendu dire, ce qu’il avait lu, ce qu’il voyait quand il regardait les couples. Cela ne faisait pas de lui un pro des histoires de cœur, mais cela suffisait peut-être à mettre Sarah sur la piste. C’est vrai que s’il avait été amoureux de Sarah, alors il le sentirait, il ne voudrait pas lui faire du mal mais la protéger, il penserait très souvent à elle et il voudrait l’embrasser et bien plus que l’embrasser. Putain, il était amoureux.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Jeu 28 Juin - 3:47

Xander Ҩ Sarah


« Je ne peux pas t’aider, Sarah. » Ah zut. Elle qui avait pensé qu'il aurait réponse à sa question. Parce qu'il fallait se l'avouer, la jeune fille était un peu perdue. Elle ne savait pas si elle l'aimait encore, elle ne savait même pas ce que ça signifiait qu'aimer au final. C'était trop complexe, car elle se demandait maintenant si elle l'avait vraiment aimé ou si elle avait juste été manipulée par ce que Xander lui avait fait croire. D'ailleurs Sarah n'était toujours pas au clair avec elle-même par rapport à cette histoire, elle n'avait pas tout à fait bien compris ce qu'il s'était passé. Mais passons outre, ce qui comptait c'était l'instant présent. Et en l'occurrence, il ne savait pas répondre à sa question. Zut donc. Doucement, le jeune garçon reprit « Je suppose qu’en plus d’avoir le cœur qui bat et de tenir à la personne, tu le ressens. » Le ressentir ? Hum. Non, qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle essaya de réfléchir, le ressentir dans quel sens ? Dans son cœur, dans son âme et dans son corps ? Sarah essaya de comprendre ce qu'elle ressentait mais c'était bizarre, maintenant qu'elle se concentrait plus rien ne venait. Elle qui avait l'habitude de répondre sans penser c'était trop étrange que de se poser et de s'écouter. Non ce n'était pas son caractère d'être calme et posée, c'était trop dur. Elle sentit un mouvement à ses côtés, c'était Xander qui se relevait un peu pour la regarder. Et bizarrement son cœur ne se brisa pas comme à chaque fois qu'elle avait croisé son regard. Elle se sentait presque mieux. Machinalement elle essuya les goutes qui s'étaient ancrées sur ses joues, mais son visage était sec. Oui, elle allait mieux. « Je suppose que quand tu aimes quelqu’un, tu ne veux pas lui faire du mal, tu veux la protéger. » Alors il ne l'aimait pas, c'était une chose sans équivoque. Elle baissa les yeux et retourna dans la contemplation des arbres de la forêt. Elle qui avait encore un espoir voilà qu'il venait de tout faire partir en fumée. Il ne l'aimait pas, il ne l'aimerait pas. Et il osait la regarder avec un air de compassion, un air presque désolée ? Il voulait lui briser le cœur combien de fois encore ? Allait-il finir par se rendre compte qu'il ne lui apportait que du mal. Enfin, avant il lui avait apporté beaucoup de bonheur et joie, mais ça c'était avant. Cette douce période était finie. Sarah était rentrée dans la cour des grands, celle où on ne joue plus, celle où on souffre, celle où le monde n'est pas tout rose et bleu. Une larme s'incrusta finalement le long de sa joue. Sarah n'en avait pas fini avec cette période de tristesse. Ne pouvait-il pas partir plutôt que de lui annoncer des nouvelles horribles ? Voulait-il l'achever ? Quoique après tout, c'était peut être ça le but du jeune garçon, la voir se décomposer pour en être débarassée à jamais. Non, Xander avait un bon fond, il ne pouvait pas être aussi cruel, Sarah se refusait de le penser.

Elle ferma les yeux et s'imagina une montage de cœurs en sucre. Penser à de la nourriture lui faisait oublier le moment actuel, cela la soulageait et l'éloignait de ce qu'elle voulait éviter. Il ne fallait pas qu'elle pleure de nouveau. « Je n’ai jamais voulu te faire du mal Sarah » La jeune fille ne pu retenir un hoquet de surprise. Et d'un seul coup de tête elle se tourna vers le serdaigle. Avait-elle bien entendu ? Était-il sérieux dans ce qu'il venait de dire ? Sarah essaya de comprendre le sens de la phrase mais elle abandonna, trop compliqué. « Je voulais juste te protéger.. de moi. » La protéger ? Voilà qu'elle était définitivement perdue. Pourquoi aurait-elle eut besoin d'être protégée de lui-même ? Il n'était pas si horrible pourtant. Pour ce qu'elle avait vu de lui, il était toujours calme et posé, il savait que dire et que faire, il n'hésitait pas, sur de lui et entreprenant, il savait toujours tout. Alors la protéger de lui, c'était vraiment trop bizarre. Les sourcilles de Sarah se froncèrent d'incompréhension pendant qu'elle écarquillait les yeux. Elle semblait attendre la suite de ce que Xander allait dire.

« Quand t’es amoureux, tu penses souvent à l’autre personne, très souvent. » Était-il en train de sujet ? Peut être bien mais elle ne s'en rendit même pas compte. Juste déçue de ne pas avoir réponse à son interrogation. Alors ça ouais, elle était amoureuse de plein de gens. Ariel et Emily les premières. Puis elle se dit qu'elle pensait vachement plus à Xander qu'aux autres personnes qu'elle appréciait ou au contraire détestait. Xander hantait ses rêves, ses cauchemars, sa vie. « Tu souris quand tu penses à elle. » Elle eut un petit doute. Elle souriait souvent, mais ces derniers temps, elle était plutôt en train de pleurer quand elle pensait au serdaigle. « Tu veux la prendre dans tes bras.. » Oh que ça elle l'avait voulut et ardument désiré, avant. C'était son rêve, son but, son envie passagère qui était devenue une envie continuelle. Mais maintenant avait-elle toujours envie ? Elle regarda le jeune homme, il y avait un creux pile entre ses bras, un creux pile de sa taille, un creux où elle serait probablement en sécurité. Elle secoua la tête, mais ses bras appartenaient à Xander, est-ce que lui il accepterait de la prendre dans ses bras ? En avait-il envie ? Et elle, sentir son parfum lui rappellerait toute l'odeur de ce qu'elle avait vécut, tout ce par quoi elle était passée. Alors un cri se fit entendre à l'intérieur d'elle-même. Un cri qui la poussait à vouloir se mettre dans ce creux, à être aux côtés de Xander. Elle en mourrait d'envie même si elle savait qu'elle ne souffrirait que davantage. Elle en avait besoin malgré son cœur plus que brisé qui ne se recollerait peut être jamais. « ..tu veux l’embrasser. » Que quoi ? L'embrasser ? Oui, c'était de cette manière que les gens se témoignaient leur amour, alors c'était sûrement vrai. Mais Sarah ne savait pas trop. Elle repensa aux trois seuls baisers qu'elle avait reçut, le premier de Xander il y a bien longtemps après ce match laborieux. Il l'avait embrassé contre toute attente et était partit avant qu'elle ne comprenne. C'était fou et étrange. Elle avait ressentit quelque chose de bizarre sans comprendre, mais ce n'avait pas été le plus beau jour de sa vie. Janet lui avait dit qu'elle rêvait d'embrasser Pete mais son premier baiser avec Xander, même si c'était bien, ce n'était pas extraordinaire. Le second, c'était Zane. Le cousin de Xander. C'était une erreur totale et c'était trop bizarre pour qu'elle apprécie, elle préférait oublier. Le troisième était celui-là, d'à peine quelques minutes. Là elle avait ressentit quelque chose de fort. Ses entrailles s'étaient dénouées, son cœur avait accéléré, elle avait respiré de nouveau à plein poumon. Elle avait heureuse elle avait ressentit ce baiser comme une promesse. Sauf que... tout n'était que mensonge, il l'avait embrassé puis il lui avait retourné le couteau dans la plaie. Il lui avait sourit et il avait continué de parler sans qu'elle ne comprenne réellement le sens de ses paroles. Il avait été gentil et cruel à la fois. Elle ne savait plus quoi penser, elle qui était si joyeuse quelques minutes auparavant. Le jeune homme plongea ses yeux dans ceux de la jeune fille, elle soutint le regard quelques instants. Qu'est-ce que cela voulait-il dire ? Elle baissa les yeux et continua d'examiner ses pieds.

« Et même plus que l’embrasser, en fait. » Sarah eut l'air surprise. Plus que l'embrasser, que voulait-il dire par là ? Elle mit quelques secondes à comprendre. Oh. Elle se mit à rougir. Et elle détourna sa tête vers la forêt prenant garde à ne pas poser ses yeux sur Xander. Il ne fallait pas qu'elle pense à lui comme cela, ça ne se faisait pas. Enfin peut être que si, mais pas pour Sarah. Elle était trop … chaste, prude, innocente et pure ? Oui, c'était cela. Elle sourit faiblement à l'idée d'avoir de telles pensées, il allait réellement la faire changer si cela continuait. « Alors Sarah, crois-tu encore être amoureuse ? » Amoureuse. Ce mot sonnait bien dans ses oreilles. Oui. Non. Peut être. Ah elle ne savait plus quoi penser. C'est vrai que c'était elle qui avait demandé au jeune homme de l'aider mais elle ne pensait pas qu'il allait dire ça. Enfin pour être exact elle ne pensait pas tout court, mais le dire devant lui comme ça après si peu de réflexion c'était bizarre. Depuis quand Sarah avait besoin de réflexion d'ailleurs, c'était plutôt ça qui était étrange.

La jeune fille sourit à ses propres pensées et ferma les yeux. Son cœur, son corps, son être tout lui criait un grand OUI débile, comment pouvait-elle ignorait que tout ce qu'il avait dit était vrai ? Mais sa raison lui précisait qu'il valait mieux ne pas lui dire, il pourrait s'en réjouir ou pire. Et puis, Xander ne pouvait pas être amoureux d'elle. Soudainement elle songea à Mirka, la jeune femme l'avait prévue, elle lui avait dit que Xander n'était pas fait pour elle. C'était seulement maintenant qu'elle comprenait tout. Xander, ce cher Xander, ne l'avait jamais aimé, comment avait-elle pu y songer, elle avait été la seule à le croire. Oui, c'était ça. Son sourire se cassa pour ne former qu'une mou triste. Il ne l'aimait pas et ne l'aimerait jamais. MAIS au moins il était venu la voir. Il était donc gentil et attentionné. Cependant il continuait à lui dire les choses telles qu'elles étaient et -même s'il valait mieux dire la vérité- cela ne faisait pas du bien pour le pauvre petit cœur de la jeune fillette. Était-il digne de confiance pour qu'elle lui avoue une telle chose ? Sarah eut un faible rire, était-il normal qu'elle se pose la question d'avouer son amour … pour la personne en fasse d'elle ? Ce genre de questionnaire n'est pas censé avoir lieu de cette manière-là. Mais qu'est-ce qui était censé dans le monde ? Sarah sourit et se traita de cruche. Elle était incapable de prendre une décision et en plus, elle n'avait pas envie de parler. Juste de rester là, en silence à regarder les branches se balancer au grès du vent.

Quelques secondes puis quelques minutes passèrent et Sarah ne disait toujours rien. Elle était au calme. Elle était bien. Mais il remua à côté d'elle et tout lui revint en mémoire, se mordant les lèvres elle lui dit. « Désolée, j'ai … oublié de te répondre. Enfin je veux dire j'étais bien à cet instant présent et j'avais pas envie de parler. » Elle rougit devant l'énormité de ce qu'elle venait de dire. Il n'y avait qu'elle pour sortir une connerie pareille. Xander devait la prendre pour une folle. Quoiqu'il avait peut être l'habitude.

Sarah souffla et s'assit correctement, il fallait qu'elle prenne une décision. « Je crois que … jenesuisplusamoureuse. » D'une traite le mensonge passait mieux, elle n'arriverait pas à le redire, rien qu'à voir comment son corps se vengeait. Elle n'aimait pas mentir, elle ne savait pas mentir mais il le fallait. Si c'était le prix à payer pour … pourquoi en fait ? Pour qu'il ne se sente plus coupable peut être. Car s'il était venu la voir aujourd'hui, il avait beau être le plus adorable des gentlemen du monde, il lui fallait une solide raison. Oui, cela collait. Son regard était toujours perdu dans la forêt elle savait qu'elle ne pourrait pas lui mentir si elle le regardait. La main de Xander frôla le visage de la jeune fille, qui à ce presque contact se tourna immédiatement vers le jeune homme. Leurs yeux se croisèrent et Sarah fondit. Elle l'aimait de tout son cœur malgré tout ce qui avait pu se passer. Son regard devait d'ailleurs crier : un « JE T'AIME » plein de force. Les mains tremblantes la jeune fille furent secouées par un frisson. Et alors qu'elle allait nier une seconde fois son amour pour rendre son mensonge plus vrai, elle vit dans son regard quelque chose qu'elle n'avait jamais remarqué. Une sorte de tristesse. Sarah comprit soudain, c'était le reflet de son regard à elle. Elle était triste d'avoir mentit, triste de devoir mentir, triste qu'il ne l'aime pas. Alors elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Il fallait qu'elle parte, elle ne pouvait pas rester plus longtemps ici. Elle ne devait pas, c'était trop dur. Elle se leva alors que les premières gouttes d'eau quittaient ses yeux. Elle fit deux pas, mais déjà sa vue était trouble. Elle continua. Elle tomba... sur lui. Elle avait cru aller dans l'autre sens, elle avait cru mais elle ne savait plus. L'air ne passait plus jusqu'à ses poumons, les larmes lui brouillait la vue mais ses autres sens étaient toujours en forme, elle sentait clairement que ce n'était pas le toit qui était sous elle. Elle était incapable de bouger et pourtant elle continuait à pleurer. Alors elle prit son courage à deux mains, tant pis, elle avait déjà souffert pouvait-elle souffrir plus ? Elle se déplaça pour être correctement calée mais toujours dans les bras de Xander. Elle s'approcha de lui. Et elle fit une chose qu'elle n'avait encore jamais faite. Elle posa ses lèvres sur celle du garçon. C'était la deuxième fois qu'ils s'embrassaient alors qu'elle pleurait. « Pardon. » murmura-t-elle pour s'excuser de l'embêter mais en aucun cas elle regrettait.


Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Ven 29 Juin - 5:17

En essayant d’expliquer à Sarah ce que c’était que d’être amoureux, il réalisa qu’il l’aimait. Xander était amoureux de Sarah mais n’avait jamais voulu le réaliser et maintenant, ça lui retombait dessus. Il n’avait jamais ressenti de tels sentiments jusque là, c’était la première fois. Quand il évoqua à Sarah qu’un garçon amoureux voulait embrasser sa petite amie et plus que l’embrasser, elle se mit à rougir et tourna la tête vers la forêt. C’était adorable, Sarah était tellement innocente, elle ne connaissait encore rien à la vie. Comment avait-il pu tomber amoureux d’une fille comme ça ? Sarah ne ressemblait en rien aux petites amies ou conquêtes qu’il avait pu avoir jusque là. Il se demandait si elle serait un jour à l’aise à ses côtés. D’ailleurs, il se demandait toujours s’il voulait réellement qu’elle soit à ses côtés. C’était encore tout nouveau pour Xander et c’était quelque chose qu’il n’avait pas prévu. Il détestait les surprises et ce qu’il ne pouvait pas contrôler. Rien ne destinait Xander et Sarah à être amoureux l’un de l’autre. Il avait d’ailleurs prévu de ne pas s’attacher avant un bon moment mais il n’y pouvait rien. Il aimait Sarah, il le sentait au plus profond de lui. A présent, il essayait de le réaliser et de l’accepter parce que s’il ne le faisait pas, il continuerait à la faire souffrir. Xander avait assez vu Sarah pleurer, il aimerait que ça s’arrête, qu’il retrouve la Sarah souriante et pétillante et pour ça, il fallait qu’il ménage ses sentiments. Sarah était toujours amoureuse de lui, il le savait, c’était impossible qu’il en soit autrement. Pour lui, elle ne faisait que nier ses sentiments tout comme il l’avait fait. C’était une mauvaise chose, il ne fallait pas nier ses sentiments. Ainsi, en lui demandant si elle était toujours amoureuse de lui, il s’attendait à ce qu’elle lui avoue une nouvelle fois son amour, à ce qu’elle le pardonne. Sarah était peut-être en train de douter mais elle devait savoir au fond d’elle qu’elle aimait le Serdaigle. Il en était convaincu. Xander observa Sarah, essayant de patienter du mieux qu’il le pouvait. Il avait assez parlé comme ça. Il ne voulait pas trop pressé la jeune fille. Il la regarda fermer les yeux tout en se demandant à quoi elle était en train de penser. Elle avait un léger sourire dessiné sur les lèvres. Il était confiant alors il se fichait du temps qu’elle prendrait pour répondre. A présent, il savait qu’il l’aimait alors il allait devoir faire des efforts pour Sarah tout comme elle devrait peut-être en faire pour lui. Ils n’étaient pas ensembles et il se demandait s’ils le seraient un jour. Tout était encore très flou et nouveau dans la tête de Xander. Mais cela devait être encore pire dans la tête de Sarah après tout ce qu’il lui avait fait.

Peu à peu, Xander vit le sourire de Sarah s’effacer et il n’était soudain plus aussi sûr de lui. Sarah tardait à lui répondre, à lui donner une réponse à sa question. Comment pouvait-elle hésiter après tout ce qu’il venait de lui dire ? Elle devait forcément savoir si elle l’aimait ou pas. Xander préféra ne rien dire et continua d’attendre. Cette attente était un supplice. Sarah avait l’air beaucoup plus triste quand son sourire disparaissait. Il s’en voulu à nouveau. Puis elle eut un léger rire, puis un nouveau sourire. Xander se demandait à quoi elle pensait et c’était assez frustrant de ne pas être dans sa tête. Mais ça lui faisait quand même plaisir de la voir à nouveau joyeuse. Sarah ouvrit les yeux mais toujours pas pour le regarder. Sarah observait la vue qui s’offrait face à elle. Si seulement elle tournait la tête quelques secondes vers lui et qu’elle le regardait dans les yeux, elle saurait ce qu’il voulait entendre. Les minutes s’écoulèrent. Xander commençait à exécrer le silence. Il n’en pouvait plus. Il voulait laisser Sarah s’exprimer à son rythme, il ne voulait pas plus la frustrer mais là, c’était lui qui était en train de perdre pied. Alors il changea de position, essayant de se faire remarquer, ce qui fonctionna. Il la vit reprendre ses esprits. Elle sembla revenir sur terre. « Désolée, j'ai.. oublié de te répondre. Enfin je veux dire j'étais bien à cet instant présent et j'avais pas envie de parler. » lui dit la Poufsouffle en guise d’excuse. Xander comprenait, d’un côté et ne dit rien. Il ne lui en voulait pas non plus, elle pouvait prendre le temps qu’elle voulait et c’était lui qui était impatient. Il fallait qu’il se calme un peu et qu’il la laisse vivre. Xander ne pouvait pas tout contrôler, il ne pouvait pas contrôler les gens. Il fallait qu’il se rentre ça dans la tête. Après ce qu’il lui avait dit, après le second baiser qu’il lui avait donné, elle avait tout à fait le droit d’apprécier le silence et le moment de calme. Sarah se mit à nouveau à rougir. Xander répondit par un doux sourire. Si elle voulait prendre son temps, il comprenait. Cela ne servait à rien de la presser à lui donner une réponse, elle ne lui dirait peut-être pas ce qu’elle pensait réellement. Elle réfléchissait sûrement à ce qu’elle allait lui dire, à trouver les mots justes. Elle finit par s’asseoir, quittant sa position couchée sur le toit. Xander se mit à la même hauteur d’elle. Il allait vraiment finir par prier Sarah de lui parler.

« Je crois que.. jenesuisplusamoureuse. » dit Sarah d’une traite. Le cœur de Xander se serra. Elle avait parlé vite mais il avait très bien entendu ce qu’elle venait de lui dire. Soudain, il souhaita qu’elle n’ait jamais parlé. Sarah n’était plus amoureuse de lui, il ne s’y attendait pas et ça faisait mal, plus mal qu’il ne l’aurait imaginé. Il comprenait la peine qu’elle avait ressentie la semaine d’avant quand il lui avait brisé le cœur. Peut-être qu’il n’avait que ce qu’il méritait, après tout. Peut-être que le ciel cherchait à se venger pour ce qu’il avait fait à la pauvre jeune fille. Sarah ne l’avait pas regardé pour lui dire ça. Il voulait l’entendre le redire en le regardant dans les yeux. Il voulait qu’elle soit honnête avec lui comme il avait promis de l’être avec elle. Xander ne voulait pas se montrer faible, mais il avait du mal à cacher sa déception et sa tristesse. Alors qu’il venait de découvrir son amour pour Sarah, elle lui annonçait que le sien pour lui était terminé. C’était très dur à admettre, à réaliser. Il ne pouvait pas, il n’y arrivait pas, pas sans un regard. Alors il leva la main, délicatement et frôla le visage de la demoiselle pour qu’elle lui accorde ce regard. Xander n’accepterait pas ce qu’elle venait de lui dire tant qu’il ne le verrait pas dans ses yeux. Un regard pouvait difficilement mentir. Immédiatement, Sarah tourna les yeux vers lui et il comprit. Elle mentait. Sarah était en train de mentir. Elle était toujours amoureuse de lui mais elle ne voulait plus l’être. C’était l’explication la plus logique qu’il trouvait en une fraction de seconde. Et cette conclusion lui fit deux fois plus de peine. Xander avait du être vraiment horrible avec elle pour qu’elle refuse à ce point de l’aimer, au point de mentir. Puisqu’il ne quitta pas son regard des yeux de Sarah, il vit les larmes lui monter aux yeux. Elle avait envie de pleurer. Il lui donnait envie de pleurer. Il s’en voulait énormément de continuer à lui faire tant de peine. Ce n’était pas ce qu’il voulait. Pourtant, il était incapable de parler, de la retenir alors qu’il la vit se lever. Il aurait voulu lui dire qu’il l’aimait, lui. Mais il ne pouvait pas, ces mots ne voulaient pas sortir de sa bouche. C’était trop nouveau. Il n’était pas habitué à tout ça. Xander vit les larmes se déverser sur les joues de la belle Sarah, elle était à nouveau triste à cause de lui. Son cœur se serra un peu plus. Il se promit de ne plus jamais venir lui parler si elle ne souhaitait plus le voir. Mais il ne savait pas vraiment ce qu’elle souhaitait. Il avait vraiment du mal à la comprendre.

Xander ne comprit pas vraiment comment cela arriva, mais Sarah tomba sur lui. Elle s’était levée pour partir et elle n’en avait apparemment pas eu la force. Elle devait être bien trop triste pour arriver correctement à trouver son chemin. Xander n’osa pas bouger, il ne savait pas comment réagir. Cette situation le prenait au dépourvu. Sarah continua à pleurer. Il avait peur que s’il esquissait un geste, elle ne déverse encore plus de larmes. Alors il restait donc immobile. Sarah se déplaça et s’approcha de lui, il passa instinctivement ses bras autour d’elle. Plus jamais il ne voudrait la lâcher. Il eut alors la surprise de voir Sarah s’approcher un peu plus, au niveau de son visage. Ses larmes coulaient toujours, mais elles semblaient s’être enfin calmées. Et c’est là qu’elle posa ses lèvres sur les siennes pour leur troisième baiser. Xander répondit à son baiser, une nouvelle fois salé par les larmes de la demoiselle. « Pardon. » murmura alors Sarah quand leurs lèvres se séparèrent. Pardon pour quoi exactement ? Elle ne l’avait pas précisé. Mais le Serdaigle la pardonnait volontiers pour tout ce qu’elle voulait. Même si elle lui avait dit qu’elle n’était pas amoureuse de lui, il avait vu dans son regard qu’elle mentait et ce baiser ne faisait que le confirmer. Xander dégagea l’une de ses mains du dos de la jeune fille et essuya les larmes qui perlaient sur ses joues glacées. Sarah n’avait plus à pleurer, plus jamais il ne lui ferait du mal. Quand il eut finir de sécher les larmes de la demoiselle, il fut un peu plus rassuré mais aussi assez nerveux. Ce n’était pas dans les habitudes de Xander d’être nerveux. Il savait qu’il devait calmer les larmes de Sarah et il savait aussi comment il devait le faire pour être juste avec elle, mais c’était difficile pour lui. Il caressa les cheveux de la jeune fille, sachant pertinemment qu’elle adorait qu’il lui les lui touche. Après tout, il avait retenu quelques trucs de leurs précédentes rencontres. Xander tentait de la calmer comme il le pouvait. « Sarah.. je sais que tu viens de me mentir.. mais je ne t’en veux pas. » dit-il à la jeune fille. Il avait préféré ajouter au dernier moment la dernière partie de sa phrase, sinon elle risquait de s’en vouloir et de continuer à pleurer. Il se fichait de tout ça, lui aussi n’avait pas été honnête avec elle et elle était au courant, c’était un juste retour des choses. Il essayait de mettre beaucoup de douceur dans son ton car il ne voulait pas la brusquer. Il voulait la calmer. Il voulait lui prouver qu’il n’était pas mauvais, comme elle pouvait le croire et comme il le lui avait montré jusque là. Il passa délicatement sa main sous le menton de la Poufsouffle pour qu’elle le regarde dans les yeux. Xander demeura silencieux. Ils se regardèrent un moment avant que Sarah ne détourne le regard mais à nouveau, il souleva un peu son menton et ses yeux se tournèrent une nouvelle fois vers lui. « J’ai promis d’être honnête envers toi et je respecterais ma promesse. » Il ne détourna pas son regard. Il était sincère. Xander ne voulait plus mentir à Sarah. Mais il ne savait pas vraiment ce qui allait se passer à partir de maintenant. Certes il était amoureux de Sarah, elle ne le savait pas encore, mais après ? Le futur était encore incertain.

« Je t’aime, Sarah. » Il ne pouvait pas être plus direct, ni plus sincère. Il n’avait pas dit qu’il croyait l’aimer, non. Il avait affirmé qu’il l’aimait. Xander était amoureux de Sarah, il venait de le lui dire. Elle n’allait peut-être pas le croire. Il avait peur qu’elle croit qu’il était encore en train de mentir. Il caressa la joue de la jeune fille tout en observant son expression. Il la regardait tendrement, il laissait peu à peu ses sentiments prendre le dessus. Xander avait toujours été assez fort pour cacher ses émotions et il n’était pas très démonstratif non plus sauf envers quelques personnes comme ses sœurs et peut-être sa meilleure amie Mirka. « Et je sais que tu m’aimes aussi. » ajouta Xander, avec un léger sourire tout en continuant la délicate caresse sur la joue de la Poufsouffle. Certes, voilà deux affirmations qu’il venait de formuler mais il ne savait toujours pas où cela allait les mener. Xander amoureux, c’était tout nouveau et il n’avait aucune idée de ce que ça allait donner. Il était déjà assez possessif des filles avec qui il couchait, il se demandait s’il n’allait pas finir par enfermer Sarah dans une cage dorée. Il préféra ne pas penser aux détails immédiats. Ils avaient de plus gros obstacles que la possessivité de Xander. « Sarah.. tu sais que je suis chez les obscurs, n’est-ce pas ? Tout le monde le sait. Tu te souviens que mes parents et ma sœur sont mangemorts ? Moi aussi, un jour, je le serais.. » Il estimait qu’il lui devait la vérité sur cette partie là puisqu’ils en avaient parlé la dernière fois, aux vestiaires du terrain de Quidditch, et qu’elle ne l’avait pas réalisé. Il savait que Sarah n’était pas de sang-pur et cela poserait problème, et pas juste à lui mais à sa famille aussi. Sarah n’entacherait pas ses convictions et ne serait pas vraiment un frein à son entrée chez les mangemorts. Il y avait des traitres bien plus grands dans les rangs du Seigneur des Ténèbres. Classe préparatoire ou pas, Sarah ou pas, à la fin de l’année, il deviendrait lui aussi mangemort. Est-ce que Sarah pourrait supporter et respecter les valeurs en lesquelles il croyait ? Il ne changerait pas de camp pour elle, ni pour personne. Sarah était une résistante, lui avait plus de mal avec ça. Comment pourrait-il savoir si elle ne leur donnait pas des informations derrière son dos ? Il voulait faire confiance à Sarah, mais il savait qu’elle était assez naïve. La preuve, elle était tombée dans ses filets. « Est-ce que tu comprends où je veux en venir.. ? Toi et moi, on est vraiment différents.. et je ne te demanderais jamais de rejoindre les obscurs pour moi mais.. si tu veux qu’on soit ensembles, il faudra que tu quittes les résistants. » Il détourna le regard, il n’était pas très à l’aise de lui demander ça. Xander ne quitterait pas les obscurs pour Sarah et si Sarah ne quittait pas les résistants pour lui, il le comprendrait. Si Sarah n’était pas résistante, alors cela passerait mieux chez les obscurs et pour sa famille. Cela prouverait qu’elle ne serait pas un obstacle pour son futur, mais un atout. Si Sarah quittait les résistants, alors il l’accepterait comme petite amie. Mais si elle refusait, il aurait tout perdu. « Tu n’es pas obligée de me donner ta réponse maintenant. » ajouta-t-il, même s’il espérait fortement qu’elle ne lui donne ni un non catégorique, ni trop d’espoirs pour finalement changer d’avis. Ce n’était pas une décision à prendre à la légère.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Lun 2 Juil - 12:55

Xander Ҩ Sarah


Elle venait d'embrasser Xander. Sarah Mandleton, la plus naïve et innocente poufsouffle de tous les temps venait d'embrasser le garçon qu'elle aimait, après avoir mentit en lui promettant qu'elle ne l'aimait plus. Mais qu'est-ce qu'il se passait dans sa tête ? Pourquoi avait-elle fait ça ? Elle était sûrement un peu fatiguée ou étourdie. Ou alors elle voulait se faire du mal volontairement. Xander ne l'aimait pas et ne l'aimerait jamais, c'était lui qui l'avait dit, alors elle devait être masochiste. Ou peut être que c'était un baiser d'adieu et qu'elle pensait que ça serait leur dernier contact. Mais non, Sarah était trop bien dans les bras du blond pour oser penser à ça. Elle aimerait y rester toute sa vie jusqu'à sa mort. Oui, les bras du serdaigle était son domicile. Elle ferma les yeux et s'excusa pour ce qu'elle venait de faire, quelle piètre image devait-il avoir d'elle. Incapable de tenir debout, incapable de mentir mais capable de l'embrasser malgré son cœur brisée. Mais le plus étonnant dans toute l'histoire c'était qu'il ne la repoussait pas, elle restait dans ses bras, presque s'il ne s'installait pas mieux. Elle eut un faible sourire à travers ses larmes. Il lui avait rendu son baiser et il la gardait contre lui. C'était à n'en plus rien comprendre. Et voilà qu'il lui séchait ses larmes, c'en était trop. Elle l'aimait trop. Le jeune homme passa sa main dans les cheveux de la jeune fille. C'était son point faible, elle aimait tellement qu'il prenne soin d'elle de cette manière. Si elle n'était pas aussi perturbée elle aurait sûrement rougit, mais pour l'instant il lui restait trop de larmes dans la gorge. « Sarah.. » cette voix, si douce, si belle, si attendrissante. C'était son prénom qu'il venait de prononcer en plus. Qu'est-ce qu'elle aimait quand il l'appelait de cette manière. « je sais que tu viens de me mentir.. » Oups. Bon, il est vrai qu'elle s'en doutait, elle était incapable de mentir et puis elle l'avait regardé dans les yeux mais tout de même, c'était remué le couteau dans la plaie. Qu'attendait-il pour la virer ? « mais je ne t’en veux pas. » Il ne lui en voulait pas ? Quelle chance, mais encore ? Que pouvait-il bien en avoir à faire d'elle ? Elle s'en voulait elle, d'être encore là, de se faire plus mal qu'elle n'avait déjà. Elle s'en voulait de l'avoir embrasser et qu'il ait répondu. Elle s'en voulait d'être si bien en cet instant alors que son cœur était brisé. Elle s'en voulait mais pas autant qu'elle l'aimait. Son cœur était en feu, c'était horrible, mais plaisant. Elle l'aimait, tout son être le lui disait, son cœur lui précisait même qu'il était attendrissant et gentil avec elle, qu'il ne l'avait ni repoussée ni giflée, mais. Il prit son menton entre ses mains et força Sarah à tourner son visage vers lui. Leurs regards se plongèrent l'un dans l'autre. La poufsouffle y jeta tout l'amour qu'elle avait pour lui, elle était incapable de faire autrement. Mais elle ne pu soutenir le regard, elle n'arrivait pas à comprendre ce que le sien voulait dire. Alors Xander, calmement, reprit le visage de la jeune fille entre ses doigts. Il la força à le regarder et avec douceur il dit. « J’ai promis d’être honnête envers toi et je respecterais ma promesse. » Elle n'osait pas tourner les yeux mais elle n'était pas à l'aise. Comment pouvait-il être si doux et lui dire des choses pareilles ? La dernière fois qu'il lui avait dit qu'il allait être honnête c'était pour lui briser le cœur. Alors pourquoi mettait-il autant de temps à lui dire ? Sarah était au bord des larmes, l'eau lui montait dans les yeux, elle voyait presque trouble et pourtant lui, il séchait ses larmes et il gardait son regard planté dans le sien. S'en était hypnotisant et pourtant elle n'allait pas tarder à se remettre à pleurer.

« Je t’aime, Sarah. » La jeune fille sursauta de surprise. Et ses pupilles devinrent sèches instantanément. Elle clignât quatre fois des yeux. Elle était abasourdie. Elle ne comprenait pas. Elle. Elle voulait y croire, de tout son cœur. Mais elle ne savait pas. Et si c'était une blague ? Si c'était la manière qu'il avait trouvé pour l'éloigner d'elle ? Non c'était débile et impossible ça. Mais qu'est-ce que c'était alors ? Elle hoqueta de surprise en voyant que c'était à son tour d'avoir du mal à tenir le regard. Ses yeux étaient sur le point de flancher comme elle quand elle lui avait dit. Oh. Et si c'était vrai ? Un sourire s'esquissa sur la bouche de la jeune fille quand les yeux du garçon s'emplirent de tendresse. Elle voyait son amour à travers ses yeux. C'était VRAI. Il l'aimait. Oh mon dieu. Il était amoureux d'elle, comme elle l'était de lui. Elle sourit plus franchement, de ses yeux quelques larmes s'échappèrent mais de bonheur cette fois, elle était si heureuse ! Il était si beau et si attentionné et en plus il l'aimait. « Et je sais que tu m’aimes aussi. » Elle sourit au contact de sa main sur sa joue. Oui elle l'aimait. Mais ça il le savait déjà. Elle le lui avait déjà dit. Elle souriait toujours, elle était heureuse. Il l'aimait. Elle n'arrivait pas à s'en remettre, c'était si inespéré et si beau. Elle ferma les yeux et murmura. « Oui, je t'aime. » Et alors elle rougit. Comme la gamine qu'elle était avant. Elle était redevenue elle-même. Mais ses yeux n'étaient pas brûlante de honte, non, un délicat petit rose qui montrait son attachement. Elle l'aimait après tout.

« Sarah.. tu sais que je suis chez les obscurs, n’est-ce pas ? » Hum, Sarah se demanda quel était le rapport avec la choucroute mais elle ne dit rien, il devait avoir quelque chose de plus important à dire. Elle acquiesça. « Tout le monde le sait. » Ce n'était pas faux. « Tu te souviens que mes parents et ma sœur sont mangemorts ? » Comment pouvait-elle l'oublier, cette grossière erreur, être mangemort mais c'était horrible ! « Moi aussi, un jour, je le serais.. » GUEQUOI ? Elle eut un petit mouvement de recul. Lui ? Il allait devenir mangemort ? Mais quelle idée, il ne fallait pas, il ne devait pas, c'était bien mieux qu'il soit un … un quoi d'ailleurs ? Non, Sarah n'avait jamais jugé sa meilleure amie sur son camp et elle n'allait pas juger son amoureux. Oh comme c'était bien de dire ça, maintenant qu'elle savait que c'était partagé. Elle était presque niaise. Quoiqu'à la réflexion, elle était niaise. Alors qu'est-ce qu'elle pouvait bien en avoir à faire qu'il soit obscur ? C'était la vie, c'est tout. Elle lui sourit, pour lui montrer qu'elle n'en avait rien à faire, ce n'était pas grave après tout. « Est-ce que tu comprends où je veux en venir.. ? » Ah sûrement pas non. Il devait y avoir un sens trop pronfond pour que la jeune Sarah saisisse l'ampleur de la chose. QU'il s'explique elle n'allait pas comprendre toute seule. « Toi et moi, on est vraiment différents.. » Sur ce point là, elle était d'accord, ils étaient différent et alors ? « et je ne te demanderais jamais de rejoindre les obscurs pour moi mais.. » mais ? mais quoi ? devait-elle quitter les résistants ? Non, c'était un affront elle ne pouvait pas. Mais par amour … NON. « si tu veux qu’on soit ensembles, il faudra que tu quittes les résistants. » Que quoi ? Non. C'était impossible, les résistants, ils le prendraient si mal, elle serait vue comme une traitresse, ses amies lui en voudraient, ils la pointeraient du doigt. Mais si c'était par amour, pour Xander McClary, ça pourrait peut être passer. Non, elle ne pouvait pas. C'était trop dur. C'était infaisable. C'était. « Tu n’es pas obligée de me donner ta réponse maintenant. » Ah. Elle avait un peu de temps, mais comment ça réponse pourrait-elle changer ? Qui l'aiderait ? Ah tient, si elle demandait à Mirka ? Non, elle ne serait pas objective Mirka adorait Xander et Sarah et désirait que la jeune fille soit heureuse elle favoriserait le couple. Mais qui était objectif dans cette guerre ? Elle n'avait personne d'assez neutre et d'assez proche pour qu'elle se confie, elle ne pouvait pas se confier. Soudain l'image de sa meilleure amie qui riait lui vint à l'esprit. Janet. Elle n'était pas neutre, elle aimait bien Xander, mais elle était sa meilleure amie. Et si Janet ne pouvait pas prendre une décision, alors Sarah serait perdue, mais pour l'instant elle devait faire confiance à Janet. Sarah sourit.

« J'avoue que je ne m'attendais pas trop à ça. » La jeune fille leva les yeux vers le serdaigle son amoureux -dieu que cela sonnait bien- et elle rougit. C'était bizarre de le voir comme ça maintenant, après tout ce qu'il s'était passé. Mais Sarah vivait au jour le jour et là, elle était dans un bon jour. « Tu me rends toute timide comme avaaaant ! » dit-elle, avec un air un peu boudeur. « J'avais fait des progrès pourtant, hein, que tu avais remarqué ! » C'était fou comment elle était beaucoup moins timide … et toujours aussi bavarde. On retrouvait bien là, la jeune Sarah aussi boulette soit-elle. Elle s'installa mieux dans les bras de son amoureux et se lança dans la discussion sérieuse. « Comme tu l'as dit, je peux pas te répondre maintenant, il y a trop d'enjeux et je ne sais pas moi-même où me placer … j'aurai besoin d'aide. Est-ce que je peux demander son avis à Janet ? » Sarah espéra de tout cœur qu'il dise oui, elle n'avait encore jamais rien dit à sa meilleure amie, il serait peut être temps. À la réponse du garçon elle sourit et gloussa de bonheur. « Merci, je lui avais encore rien dit du tout, elle va tomber de haut. J'espère qu'elle m'aidera à prendre la bonne décision. » Sarah n'avait aucune idée de quelle était la bonne décision, tout ce qu'elle savait c'était qu'elle aimait Xander. Mais est-ce que cet amour suffirait-il pour qu'elle renie famille et amis ? Après tout, elle avait bien été l'amie de nombreux d'obscur pourquoi les résistants ne resteraient-ils pas ses amis à leur tour ? Elle soupira, ne voulant pas penser à cela maintenant, c'était se faire trop de mal alors qu'elle était enfin bien.

La jeune fille se colla encore plus contre la beau blond et murmura « Mais pour l'instant je peux rester là, n'est-ce pas ? Tu n'as pas envie de me voir partir tout de suite ? » elle reprit sa respiration et glissa dans un souffle « moi je suis bien là, j'ai pas envie de te quitter. » ALERTE ALERTE, la jeune fille devenait un peu trop mielleuse et niaise mais … c'était Sarah et en plus c'était vrai.

Par contre elle avait passé trop de temps sur ses toits, à avoir froid ou chaud, à pleurer ou à penser, à l'imaginer venir et à le voir disparaître. Et là elle était dans ses bras comme si de rien n'était, c'était un peu trop bizarre. Mais c'était un peu trop bien, elle n'avait plus envie de partir. Elle sourit et ferma les yeux, elle risquait de s'endormir mais qu'importe : cette fois-ci si dans ses rêves elle finissait avec Xander, ça serait la vérité. Elle ronronna de plaisir et rougit. Oui elle était amoureuse car elle avait mourrait d'envie de l'embrasser et elle pensait à lui tout le temps. Le reste de la liste elle ne s'en souvenait plus mais ce n'était pas important. Sarah releva la tête et se tourna vers le jeune homme. Elle planta son regard dans le sien et lui dit. « Au fait, je te l'ai dit que je t'aimais ? t'aime ? et t'aimerai ? » et pour conclure ce petit discours parfaitement niaiseux elle l'embrassa.


Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Sam 14 Juil - 4:56

« Oui, je t'aime. » avait dit Sarah à Xander, en rougissant. Le beau blond eut un léger sourire quand il entendit ces quelques mots. Sarah était vraiment adorable. Il était heureux d’avoir pu lui avouer qu’il était amoureux et qu’elle le croit après tout ce qu’il lui avait fait. Elle l’acceptait tout comme lui venait de l’accepter. Il ne savait pas encore exactement où cela allait les mener mais il savait qu’il l’aimait et c’était le plus important. Le reste ne comptait pas pour le moment. Xander avait essayé de refouler ses sentiments en pensant à ses parents et à ses sœurs, à cause des parents de Sarah et de ses origines mais il ne pouvait pas faire autrement. Il ne voulait pas la blesser, il ne pouvait plus lui mentir. Alors il allait devoir assumer. Il allait devoir se défendre, protéger Sarah du monde dans lequel il vivait. Il ne voulait pas changer, et il ne voulait pas que Sarah change non plus, mais ils allaient devoir faire des ajustements. Ces ajustements, il décida d’en parler à la Poufsouffle. Ce n’était peut-être pas le moment idéal mais il fallait le faire. Parce qu’il voulait vraiment être avec elle. Il n’avait pas le choix. Alors il lui parla des obscurs, des mangemorts. Quand Xander dit à Sarah qu’il serait un jour mangemort lui aussi, elle eut un petit mouvement de recul. Il hésita à lui parler de la suite, mais il le devait. Sarah devait l’accepter comme il était tout comme lui l’accepterait. Il ferait face à sa sœur, à ses parents pour elle, tout ça parce qu’elle n’était pas de sang-pur. Xander attendit un instant que l’information monte au cerveau de la jeune fille en espérant qu’elle ne le voit pas différemment. Il n’avait jamais caché le fait qu’il soit chez les obscurs non plus, ou qu’il veuille devenir mangemort plus tard. Il avait toujours été plus ou moins fasciné par le Seigneur des Ténèbres et ses valeurs élitistes. Il avait lui aussi toujours voulu faire partie de l’élite, faisant partie du clan des sangs-purs. Son rêve était d’offrir une descendance pure à son clan. Malheureusement, il devait légèrement changer de plan. Mais ce n’était pas le plus important. Il pouvait toujours rester fidèle au Lord d’autres façons. Au bout d’un moment, Sarah se mit à sourire. Xander fut soulagé. Il répondit brièvement à son sourire. Et c’est juste après ça qu’il lâcha la bombe en lui disant que si elle voulait qu’ils soient ensembles, elle devait quitter les résistants. Il était sérieux, mais d’un côté, il s’en voulait un peu de lui faire ça. Jamais elle ne lui demanderait de quitter les obscurs. Avant que Sarah ne lui donne une réponse, Xander lui dit qu’elle n’avait pas à le faire tout de suite. Il pouvait patienter et ce n’était pas une décision facile à prendre.

« J'avoue que je ne m'attendais pas trop à ça. » lui dit la belle Sarah. Xander eut un léger sourire. Parlait-elle de son amour pour elle ou tout simplement de sa demande par rapport aux résistants ? La Poufsouffle se mit à nouveau à rougir. Elle parlait sans doute de sa demande mais c’était une façon étrange de réagir. Mais Xander ne cherchait plus, il avait l’habitude des réactions étranges de Sarah. « Tu me rends toute timide comme avaaaant ! » Xander eut un léger rire. Elle était adorable et c’était de cette Sarah là qu’il était tombé amoureux. Elle était timide, certes, mais elle était aussi pétillante. La Poufsouffle avait quelque chose de différent, quelque chose qu’il ne retrouvait pas chez les autres. Il avait l’impression qu’il devait la protéger, la garder près de lui. Elle fit une petite moue boudeuse qui lui allait à ravir, même s’il préférait la voir avec un grand sourire. « J'avais fait des progrès pourtant, hein, que tu avais remarqué ! » Xander approuva, avec un sourire et Sarah s’installa un peu mieux dans ses bras. C’est vrai que Sarah était beaucoup plus à l’aise avec lui au fil du temps. Il se souvenait encore de leur rencontre à la laverie où elle était vraiment toute timide. A présent, ça allait beaucoup mieux même si comme elle venait de le montrer, il l’intimidait toujours par moment. « Comme tu l'as dit, je peux pas te répondre maintenant, il y a trop d'enjeux et je ne sais pas moi-même où me placer.. j'aurai besoin d'aide. Est-ce que je peux demander son avis à Janet ? » Il était content que Sarah soit honnête comme ça avec lui. Il lui avait déjà dit qu’à présent, elle n’était plus obligée de garder le secret, plus avec Janet en tout cas. Il ne pouvait donc pas lui dire non. Elle le lui demandait si tendrement. Il mit un instant à réfléchir et lui donna sa réponse. « Bien sûr que tu peux lui demander son avis.. » Il n’ajouta pas que Janet n’était peut-être pas la personne la plus impartiale car elle admirait Xander et qu’elle était elle aussi chez les obscurs mais il préféra ne rien dire. Sarah saurait choisir elle-même sa voie, il le sentait. Si elle devait aller contre l’avis de Janet, alors elle le ferait. La Poufsouffle était peut-être naïve mais elle avait aussi un cerveau et elle pouvait prendre ses propres décisions. Peu importe sa réponse, Xander l’accepterait. Il ne pouvait pas se permettre de perdre Sarah, il tenait trop à elle. « Merci, je lui avais encore rien dit du tout, elle va tomber de haut. J'espère qu'elle m'aidera à prendre la bonne décision. » C’est vrai qu’elle allait tomber de haut et ça n’allait pas être la seule. A vrai dire, personne ne soupçonnait une histoire entre Sarah la timide naïve et maladroite et Xander, le joueur de Quidditch populaire et obscur. D’ailleurs, lui-même ne le soupçonnait pas puisqu’il venait tout juste de réaliser son amour pour elle, ou du moins de l’accepter. Après, quelle était la bonne décision, Xander ne le savait pas vraiment. Pour lui, c’était bien évidemment qu’elle quitte les résistants mais pour elle, il l’ignorait. Il ne voulait pas non plus qu’elle se retrouve pointée du doigt par ses amis.

Xander sentit Sarah se coller un peu plus à lui et il resserra son emprise sur elle. « Mais pour l'instant je peux rester là, n'est-ce pas ? Tu n'as pas envie de me voir partir tout de suite ? » murmura-t-elle doucement. Le Serdaigle commença à lui caresser les cheveux. Bien sûr qu’il ne voulait pas qu’elle s’en aille. Sarah avait peut-être peur qu’il la rejette parce qu’elle ne lui donnait pas de réponse mais il lui avait dit qu’elle pouvait prendre son temps et il le pensait vraiment. « Moi je suis bien là, j'ai pas envie de te quitter. » dit-elle dans un souffle. Elle était adorable. L’avait-il déjà mentionné ? Doucement, il continua son geste régulier, lui caressa doucement les cheveux en partant du front. Il voulait l’apaiser, lui transmettre sa tendresse. Xander trouva que son front était légèrement chaud et il trouva ça étrange car ils étaient dehors et il faisait froid. Il espérait qu’elle n’était pas en train de tomber malade. Elle avait passé pas mal de temps au frais cette semaine et tout ça par sa faute. Quelques instants plus tard, l’adorable Sarah releva la tête vers lui. Elle avait l’air heureuse. « Au fait, je te l'ai dit que je t'aimais ? t'aime ? et t'aimerai ? » Xander sourit un nouveau. Elle lui avait bien dit qu’elle l’aimait et le reste, il l’avait bien deviné mais ça faisait du bien de l’entendre. Juste après, elle l’embrassa. Il savoura ce baiser tendre. Jamais il ne ferait de mal à Sarah, il irait à son rythme. Quand ils se séparèrent, il la garda dans ses bras. « Je t’aime aussi et je ferais de mon mieux pour ne plus te décevoir. » dit-il tout en reprenant ses caresses. A nouveau, il constata qu’elle avait le front un peu chaud. Ses caresses descendirent alors jusqu’aux joues de la jeune fille et il put à nouveau remarquer qu’elle était légèrement plus chaude que normalement. Elle devait être malade, à moins qu’elle ait tout simplement chaud parce qu’elle rougissait et qu’elle était près de lui. Non, c’était une température différente. « Je crois que tu es restée un peu trop longtemps dehors. Tu es bouillante. » dit le Serdaigle à Sarah. Il ne voulait pas l’inquiéter, et peut-être qu’elle ne le ressentait pas encore, mais comme Xander avait une petite sœur qui était souvent tombée malade quand elle était petite, il savait reconnaître les symptômes. A nouveau, il la serra contre lui. Il prendrait soin d’elle. « Crois-moi, je n’ai pas envie de te laisser partir. » dit Xander avec un léger rire. Il voulait garder Sarah dans ses bras, continuer de l’embrasser, de l’avoir près de lui. Il voulait la voir rire et sourire, qu’elle ne manque de rien. Mais là, il voulait simplement la protéger. « Mais je ne veux pas que tu tombes encore plus malade que tu ne l’es déjà. » dit-il en se relevant tout en gardant Sarah dans ses bras. A présent, ils étaient en position assise. Xander prit les mains de Sarah dans les siennes et les caressa avec douceur.

« Sarah.. est-ce que ça te dérange de garder encore un peu le secret ? » Xander plongea son regard dans celui de la jeune fille afin qu’elle lui dise la vérité. Il savait qu’elle avait souffert de garder tout ça pour elle et qu’elle ne rêvait sûrement que d’une chose, en parler avec la terre entière. Pour une fille si bavarde, garder un secret devait vraiment être horrible. Xander ne voulait pas la faire souffrir plus alors il voulait s’assurer qu’elle puisse se taire de sa propre volonté. Tout était une question de temps avant qu’ils ne sortent officiellement ensembles. Il avait d’ailleurs hâte de pouvoir la tenir dans ses bras. Il était sûr que d’un seul coup, Sarah aurait beaucoup moins d’ennuis à ses côtés. Mais lui risquait de se faire pas mal d’ennemis chez les amies de la jeune Poufsouffle. Tout le monde l’adorait, elle était vraiment très sociable. « Tu peux le dire à Janet, bien sûr. Mais j’aimerais vraiment connaître ta décision avant.. de rendre tout ça officiel. » précisa-t-il ensuite. Le fait qu’elle puisse le dire à Janet était déjà une nouvelle et bonne chose pour elle, sans doute. Xander ne savait pas comment Janet réagirait mais il espérait qu’elle ne mette pas le doute dans la tête de Sarah, qu’elle l’embrouille plus qu’elle n’était déjà confuse. Et puisqu’elle demanderait conseil à Janet, il était évident qu’elle pouvait lui en parler. Le Serdaigle continua de caresser tendrement la main de Sarah avec son pouce. Il n’avait pas terminé de parler. Il voulait prévenir Sarah. « Quand tout le monde saura pour toi et moi.. les gens vont se mettre à parler, tu sais. Ne les écoute pas. » C’était évident parce qu’il était chez les obscurs, elle était – pour le moment – chez les résistants, elle n’était pas de sang-pur et tout le monde connaissait la famille de Xander. Les gens parleraient sur leur couple, obscurs ou résistants. Personne ne leur ferait de cadeaux. Les gens pouvaient parfois être cruels, derrière leurs dos ou en face. Il espérait que Sarah ne subisse pas trop de remarques. C’était plutôt lui qui allait s’en prendre mais elle risquait aussi d’être touchée. Elle risquait aussi d’avoir affaire à des filles jalouses. Normal, c’était Xander qu’elle aimait, il avait déjà eu plusieurs relations et en avait toujours. Il y mettrait fin, bien sûr, pour Sarah. Mais peut-être que certaines filles chercheraient à se venger. Xander ne voulait pas que Sarah le déteste pour ça. Quelques instants après, il se leva et tendit la main à Sarah pour la raccompagner dans les couloirs. Bien sûr, quand ils seraient à la vue de tous, il lui lâcherait la main, à contrecœur. Une fois qu’ils furent debout, près de la porte, il l’attira vers lui. « J’ai hâte de passer à nouveau du temps avec toi. » Et il l’embrassa.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   Lun 16 Juil - 10:50

 
Xander Ҩ Sarah

 
Elle était bien là, dans la bras de Xander, il la serrait tout contre elle en lui caressant les cheveux. Elle se sentait tellement bien que si elle croyait à la divination et autres principes de ce genre elle se dirait qu'elle était à l'endroit précis où elle devait être en ce moment, mais non. Sarah roucoulait juste de plaisir. « Je t’aime aussi et je ferais de mon mieux pour ne plus te décevoir. » Il était si gentil et adorable que si elle avait pu douter un jour de son amour c'était fini et loin derrière elle. Il était à elle. Il lui disait qu'il l'aimait et ce n'était pas un piège, un plan, ou autre chose. Elle le sentait dans son coeur, dans son corps et dans son âme. Elle l'aimait autant qu'il l'aimait. Dieu que c'était beau. « Je crois que tu es restée un peu trop longtemps dehors. Tu es bouillante. » Je de quoi ? Bouillante elle ? Bouillonnante de bonheur sûrement, mais bouillante qu'est-ce que cela voulait dire ? Il lui caressait les joues et le visage maintenant. Ah. Bouillante, son corps était chaud quoi. Elle hésita et fronça les sourcils. Non elle n'avait pas mal à la tête et elle ne sentait pas la chaleur. C'était bizarre, elle qui était si bien dans les bras de son Adonis.
« Crois-moi, je n’ai pas envie de te laisser partir.  » dit-il en la serrant dans ses bras. Oh elle n'avait pas songé à cela. Si elle était bouillante : elle était malade : il lui faudrait aller à l'infirmerie … et quitter les bras de son amoureux. Ah ça non. Elle ne voulait pas, elle était bien elle. Pourquoi devait-elle être malade. Oh et puis zut elle était malade d'amour c'était tout. Elle sourit au beau blond, puis se rappela qu'elle était dans ses bras donc qu'il ne la voyait pas. « Mais je ne veux pas que tu tombes encore plus malade que tu ne l’es déjà.  » Mais si elle s'en foutait, cela revenait au même c'est ça ? Elle ne voulait pas être malade mais de toute manière Victoire l'aurait soignée d'un coup comme ça, par magie. Trop forte cette Victoire. Alors pourquoi quitter cet endroit si parfait pour se soigner alors qu'elle aurait tout le temps plus tard. Non non non non. Elle ne voulait pas partir.

Xander se releva délicatement tout en gardant la jeuen fille contre lui, elle lui tenait la main. C'est vrai que sa main était plus fraiche que la sienne, mais cela ne voulait rien dire. « Sarah.. est-ce que ça te dérange de garder encore un peu le secret ?  » Sarah sourit et rougit quand il planta son regard dans le sien. C'était si doux et si fort. Dans son regard elle sentait son amour, elle comprennait sa tendresse, elle voyait tout. Elle aimait tout. « Tu peux le dire à Janet, bien sûr. Mais j’aimerais vraiment connaître ta décision avant.. de rendre tout ça officiel.  » Elle lui sourit franchement. C'était les clans qui posaient soucis. Elle le regarda avec amour. Elle avait attendu si longtemps qu'il daigne l'aimer et maintenant que c'était fait, elle n'allait pas réchinier. Même si elle rêvait d'envie de le dire à tous de parler de son amour, elle s'était habituée au secret. Elle n'avait rien dit alors qu'elle avait eut maintes et maintes occacions, alors elle pouvait tenir encore un peu. Pourquoi pas. Même si du coup, cela dépendait d'elle même et c'était lui mettre la pression. Mais elle pourrait le faire, elle y croyait. Elle lui sourit à pleine dent. « Mais oui, bien sur que je peux le garder. Pour toi, je ferais n'importe quoi et je te l'ai déjà dit. » Et elle déposa un léger baiser sur ses lèvres comme pour seller son engagement. Et elle se recala dans ses bras, un bref instant. Puis elle s'en dégagea, mais déjà elle était moins bien et en manque. Elle le voulait pour elle toute seule. Et tout le temps. Le serdaigle lui prit la main et continua à lui caressait. Ça la détendait et l'appaisait, mais elle souriait tristement, faible à l'idée d'un départ imminant. Heureusement, il n'avait pas fini de parler. « Quand tout le monde saura pour toi et moi.. » Ce jour elle l'attendait avec impatience, même si elle commençait à aimer ce secret, cela lui ferait du bien de le lâcher. D'en parler librement et surtout de ne plus l'aimer juste en cachette. « les gens vont se mettre à parler, tu sais. » Elle n'avait pas songé à cet aspect là des choses. C'est vrai que les rumeurs iraient de bon trains, comme quand tout le monde avait parlé d'elle et Alex alors que c'était faux. Mais si c'était vrai cela changeait tout, non ? Oh mais peut être qu'ils deviendront méchants les gens ? Alors qu'elle commençait à avoir peur et à paniquer il prit sa paume dans la sienne et l'apaisa une fois de plus. « Ne les écoute pas. » Elle promit dans son coeur. Elle n'écouterait pas, passerait outre et seul son coeur la guidera vers Xander. C'était la seule qui lui importait. Elle sourit. Il se leva. Son sourire redescendit bien bas. Déjà, oh.

Il la prit dans ses bras pour l'aider à se remettre debout, elle ne tenait plus sur ses jambes. Elle s'accrocha à lui, et il lui déposa la main sur le front. « C'est bon, je vais bien. » Elle sourit faiblement et il lui prit la main. Ils descendirent les petits escaliers menant aux toits, ils se tenaient encore la main. Sûrement qu'il la lâcherait quand il y aura du monde, mais pour l'instant ils étaient ensemble et c'était l'essentiel. « J’ai hâte de passer à nouveau du temps avec toi. » Il l'attira vers elle et l'embrassa. C'était si bon, si parfait. Elle lui rendit son baiser avec joie. Elle ferma les yeux pour goûter aux saveur du bonheur. Mais bien trop vite il se sépara d'elle. Bien trop vite il ouvrit la porte. Bien trop vite il la poussa à l'extérieur. Bien trop vite il descendit les escaliers. Puis soudain tout est devenu noir.

« Ouh ouh, Sarah ? » La jeune fille se réveilla en sursaut. Elle voyait tout flou, c'était bizarre. Elle cligna des yeux plusieurs fois et finalement elle reconnu le visage face à elle. « Janeeet ! » murmura-t-elle, incapable de parler plus fort. « J'suis où ? » Janet avait l'air inquiète devant l'air de son amie. « A l'infirmerie, je t'ai trouvée allongée dans le couloir du septième étage. » Sarah se rallongea dans son lit en essayant de se souvenir de ce qu'il s'était passé.
 
 
Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-