Partagez
 

 aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptyMer 15 Jan - 5:36

aubrio


Le poing du blond s'écrasa avec force contre la joue du cinquième année qui recula d'un pas sous l'impact du choc. Une vive douleur traversa les phalanges de la main du jeune lion qui la secoua légèrement pour faire cesser les picotements tout en gardant un œil sur la joue rougie du Serdaigle. Ce dernier releva alors les yeux avec un air étonné peint sur le visage et il porta sa main sur sa joue meurtrie avant de lâcher une injure auquel le blond répondit rapidement. Avançant d'un pas vers le brun, Aubry attrapa le jeune homme par les pans du col de sa chemise avant de le plaquer contre le mur de la salle de duels avec force. Ses muscles se contractèrent tandis qu'il soulevait de toute sa force le gamin de sorte à ce que leurs deux visages soient à la même hauteur avant de finalement prendre la parole et briser le silence tendu qui s'était installé entre les deux élèves. « Alors comme ça tu te tapes ma sœur et tu penses que je vais rester là sans rien dire ? » Quelques bégaiements sans sens lui répondirent et la pression qu'il exerçait sur Ellio ne fit qu'augmenter. « Et n'essaye même pas de démentir espèce de minable »

∞ ∞ ∞
Le blond était tranquillement installé à la table des rouge et or comme tous les midis afin de prendre son déjeuner puis repartir en cours. Portant son verre à ses lèvres, il avala une gorgée d'eau avant de voir apparaître un visage entouré de cheveux dorés devant lui, un grand sourire aux lèvres. Tout en reposant son verre avec force sur la table, Aubry lança un regard noir à la gamine qui venait l'importuner tandis qu'il prenait son déjeuner. « Qu'est-ce que tu veux toi ? » La blonde qui répondait au nom de Chelsea balaya d'un geste désinvolte le commentaire du jeune homme ce qui ne fit que l'agacer encore plus. « Je répète, qu'est-ce que tu veux ? » Sa voix était froide et peu amicale, et pour cause, le jeune homme n'avait aucune envie de parler ne serait-ce que quelques minutes avec cette gamine qu'il n'aimait pas. Ada et elle avaient beau être devenues amies depuis le temps, l'aîné Shaw, lui, avait toujours en tête la traîtrise de la jaune et noir envers sa sœur, et depuis il voyait d'un mauvais œil leur rapprochement. Malheureusement pour lui, la Poufsouffle était tenace et elle ne cessait de vouloir retrouver grâce aux yeux du jeune homme. Mais Aubry était rancunier et il avait comme priorité de protéger sa sœur, et donc de l'éviter toute relation avec des personnes de la trempe de Chelsea. « Tu pourrais être plus amical hein » Le blonde haussa les sourcils avant d'attraper sa fourchette et de détourner le regard de la jeune fille. Plantant les dents de ladite fourchette dans sa pomme de terre, il la porta à ses lèvres avant de la croquer et de reporter son attention sur la demoiselle qui continuait de parler. « Je viens te proposer un accord de paix » Un ricanement s'échappa des lèvres du jeune homme, ricanement synonyme de « va te faire foutre » et il continua à manger sans même répondre à la demoiselle. « Putain mais c'est pas possible d'être aussi... CON. » Le blond releva les yeux vers la jeune fille qui venait de se lever d'un geste brusque. Un sourire fit frémir les lèvres du jeune homme mais la blonde parvint à lui faire rapidement ravaler sa satisfaction. « Tu devrais plutôt t'occuper des affaires de cul de ta sœur. Parce qu'au lieu de me faire chier MOI tu devrais aller vérifier du côté d'Ellio Fisher-Baker. C'est pas moi qui me tape ta sœur » Et elle tourna les talons en faisant voler sa tignasse dorée, laissant le jeune homme complètement abasourdi sur son banc. Une fois que la nouvelle fut bien imprimée dans son cerveau, le jeune homme chercha des yeux sa jeune sœur qui était de dos, assise à la table des bleus et bronze. Son cœur se mit alors à battre de manière irrégulière et il sentit une vague de chaleur le submerger tandis que son esprit imaginait des procédés plus horribles les uns que les autres pour faire souffrir ce petit merdeux de Serdaigle. Sa fourchette tomba dans son assiette avec un bruit sourd et il se leva brusquement sous les regards étonnés de ses voisins. Mais le lion était aveuglé par la haine qu'il ressentait en cet instant et la seul chose qui lui occupait l'esprit était de savoir de quelle manière il allait frapper celui qui osait s'en prendre à sa petite sœur. Attrapant son sac de cours d'un geste rageur et tremblant, le blond le mis sur son épaule avant de se diriger à grands pas vers la porte d'entrée de la Grande Salle et de sortir en trombe dans le hall d'entrée. Ses pas empruntèrent ensuite les espaliers qu'il monta deux marches par deux marches, s'arrêtant à chaque étage pour essayer de repérer la silhouette de l'intello de service. Ce n'est qu'une fois arrivé au troisième étage qu'il reconnut la démarche du jeune homme, qu'il avait souvent vu aux côtés de sa jeune sœur. « Hey toi ! » Sa voix résonna dans le couloir et Ellio se retourna vers Aubry qui avançait déjà à grands pas vers lui. Lorsqu'il fut arrivé à sa hauteur, le blond le poussa à travers une porte ouverte et les deux élèves se retrouvèrent bientôt dans la salle des duels. Ironie morbide vu l'état des choses.

∞ ∞ ∞


Les muscles de ses bras lui faisaient mal tandis qu'ils soutenaient tout le poids du jeune homme, certes mince mais pourtant assez lourd pour les deux bras du rouge et or. Mais la colère semblait décupler les forces du jeune homme puisqu'il tenait bon et maintenait le gamin à une certaine hauteur par rapport au sol, leurs deux visages l'un en face de l'autre. Ellio paraissait terrifié et dubitatif tandis qu'Aubry lui crachait des allégations au visage avec une haine qui ne faisait que s'accroître devant la mine innocente du bleu et bronze. « Écoute moi bien parce que je ne le répéterais pas. Tu mérites pas Ada, j'aimais déjà pas te voir tourner autour d'elle. Je peux pas empêcher ma sœur d'avoir des goûts de merde en matière de mecs, mais par contre je peux te conseiller fortement de ne plus t'approcher d'elle si tu veux toujours appartenir à la catégorie des mecs justement » La pression que le blond maintenait sur le col du jeune homme diminua et le jeune homme lâcha finalement le cinquième année qui glissa le long du mur tandis qu'Aubry reculait d'un pas, le visage féroce. « Je sais même pas ce qui me retient de te défigurer, là, maintenant » Levant ses mains devant son visage, il enfouit sa tête dans ses paumes relativement fraîches tout en faisant quelques pas. Un long soupir traversa ses lèvres tandis qu'il laissait retomber ses mains le long de son corps et son regard se reporta sur le jeune Serdaigle. S'il y avait bien une chose que le jeune homme n'acceptait pas, c'était qu'on touche à sa sœur. Avoir déjà du supporter l'autre gamin de Serpentard durant tout l'été dans la demeure familiale avait été une épreuve pour les nerfs du jeune homme, mais apprendre, de la bouche de cette gamine insupportable en plus, qu'Ellio tournait vraiment autour d'Ada. Les nerfs à vif, le jeune homme prit une longue inspiration avant de croiser les bras sur le devant de la poitrine et d'attendre une réponse quelconque du jeune homme, un réponse qui puisse le calmer un tant soit peu.


Dernière édition par H. Aubry Shaw le Jeu 30 Jan - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptyJeu 16 Jan - 5:54

aubrio


Se faire casser la gueule cette semaine, check. Oui c'était bon Ellio avait réussi et il ne savait même pas pourquoi. L'aîné des Shaw avait juste ce regard tueur, ouais c'était l'envie de tuer mais pourquoi lui ? Franchement il ne savait pas ce qu'il lui avait fait. Il avait beau cherché, il ne trouvait pas. Et le pire : il pouvait rien faire. Non mais vous aviez vu Aubry ? C'était un titan limite à côté de lui. Il avait beau avoir pris du muscle à force de courir, à côté d'Aubry il restait une crevette de rien du tout. Une petite crevette ne faisait aucun mal à un requin, c'était scientifique, prouvé de chez reprouvé. Il pouvait juste limiter les dégâts en ce mettant en position de l'escargot : se recroqueviller sur lui-même et protéger le visage, surtout le visage. S'il lui cassait la gueule, c'est que ça avait sûrement un lien direct, indirect ou même en diagonale avec Ada mais bon Dieu,il l'avait pas beaucoup vu ses temps-ci. Surtout depuis qu'elle était allée avec Jude au bal en fait – ce qui ne lui plaisait toujours pas d'ailleurs. Jude et Ada, non ça le faisait pas, c'était moche, ça n'avait aucun avenir alors autant que ça ne commence pas du tout ! Qu'il aille taper Jude sérieux, il voulait même bien l'aider. Tant pis pour l'amitié, face à Aubry c'était chacun pour sa gueule. Enfin après s'être fait secoué un peu dans tous les sens et qu'il était suspendu dans les airs, serré à la gorge par l'aîiné Shaw. Celui-ci se décida enfin à lui expliquer : « Alors comme ça tu te tapes ma sœur et tu penses que je vais rester là sans rien dire ? »QUOI ? Non mais non. Il avait jamais touché Ada comme ça. Qu'est-ce qu'il disait ? Non, non. Il commença à ouvrir la bouche pour parler mais Aubry le serrait tellement fort que ça voulait rien dire ce qu'il réussissait à prononcer. « Et n'essaye même pas de démentir espèce de minable » Comme s'il pouvait le faire de toute manière. Il était en train de l'étrangler. GARS REFLECHIS ! Comment tu veux qu'il démente ? Il peut plus parler. Donc si on résumait la situation, il se faisait démonter la tronche pour aucune raison. Comment avait-il eu cette information ? Enfin plutôt où il l'avait trouvé parce que c'est sûrement pas Ada qui aurait été lui raconté un mensonge pareil. Quelqu'un d'autre ? Mais qui ? Sûrement quelqu'un qui le détestait, super merci. Et si c'était Jude pour sauver ses fesses ? Ouais ça avait du sens. Si c'était lui, c'était vraiment pas un ami et non le chacun pour soi marchait pas dans ce sens. Pourquoi ? Parce qu'Ellio l'a dit en premier, c'est tout.

Comment Ellio allait-il pouvoir se sortir de cette situation ? Aubry pouvait emmener Ada à Ste Mangouste, ils lui prouveraient qu'Ellio l'avait pas touché. Enfin si, il l'avait touché mais pas de cette manière là. Suivez un peu. Ne pouvant donc pas parler, Ellio essaya de tout faire passer par les yeux. Oui il avait des yeux qui criaient « C'est pas moi, j'ai rien fait, s'il te plaît laisse-moi vivre, je suis trop jeune pour mourir. Je te fais tes devoirs si tu veux. » Quoi le dernier truc, c'était le mieux qu'il pouvait lui offrir. Il faisait avec ce dont il disposait. « Écoute moi bien parce que je ne le répéterais pas. Tu mérites pas Ada, j'aimais déjà pas te voir tourner autour d'elle. Je peux pas empêcher ma sœur d'avoir des goûts de merde en matière de mecs, mais par contre je peux te conseiller fortement de ne plus t'approcher d'elle si tu veux toujours appartenir à la catégorie des mecs justement » Des goûts de merde ? Il était pas un goût de merde d'accord, y avait des dizaines de filles à ses pieds. Il était jaloux, oui. Non bon vu les copines qu'il avait sûrement pas, il devait être jaloux qu'Ada le préfère lui et oui, voilà. Bouh c'était pas joli la jalousie. Ellio aurait bien répondu mais Aubry le lâcha et il se retrouva étalé sur le sol. Respiration, respiration. Il avait mal la gorge, horrible. Il passa d'ailleurs sa main dessus pour frotter afin d'apaiser la douleur. Ce mec était vraiment taré. Il fallait qu'il aille consulter et vite. Non mais ça allait pas d'agresser les gens comme ça ?! Et puis avant vérifie à la source que c'est vrai, sinon tu passes pour un blaireau. « Je sais même pas ce qui me retient de te défigurer, là, maintenant » Le fait pas, merci. Ellio tenait à son visage, merci. Il respira fortement alors quelques instants encore avant de lui répondre : « Mais j'ai pas couché avec Ada. Qui s'est qui t'as dit ça ? » Il avait une voix très rauque, il venait de prendre dix ans dans les dents là. Ah bah au moins il était au summum de la virilité. Il toussota violemment. « Je comprends pas que tu réagisses comme ça, t'aurais pu demander à ta sœur, elle aurait confirmé. » Il fit une nouvelle pause mais il pouvait pas tenir sa langue très longtemps. Pourtant il aurait mieux fait de la fermer parce qu'apparemment il cherchait les baffes. « En même temps ça m'étonne pas, tu l'aurais frappé aussi ? T'es crétin. » MAIS FERME TA GUEULE. Tu cherches la mort ? Peut-être bien, oui. Il est jeune, il faut qu'il apprenne, je pense qu'Aubry va lui faire apprendre par la manière forte. Qui était le plus crétin des deux au final ? Ellio préparait au coup se positionna en position escargot mais ça me rappelle que certain appelle ça la position fœtale aussi. Bébé il était, bébé resterait-il ? Réponse dans la prochaine réponse, non parce qu'il mourrait peut-être aujourd'hui alors il fallait mieux pas faire trop de suppositions et d'hypothèses.

__________
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) X4xzt aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh1
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar3 aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) 12_zps0d07cc8c aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptyJeu 30 Jan - 12:39

aubrio


La fureur coulait dans les veines du jeune lion comme un poison nocif et pourtant enivrant, qui lui donnait des forces jusqu'ici insoupçonnés. Voir la pâle figure du cinquième année pâlir davantage devant la menace qu'il lui envoyait ne faisait que décupler les forces et la colère du jeune homme. Pour le moment, il n'avait qu'une seule idée en tête : faire souffrir le plus possible ce tas de chair et d'os qui se trouvait devant lui, à sa merci. Si le blond avait de la retenue, s'il avait eu la chance d'avoir une éducation digne de ce nom, il n'empêche qu'il possédait ses travers comme tout le monde. Et dès que l'on abordait le sujet de sa sœur, la bête qui somnolait en lui se réveiller d'un seul bond et partait à l'assaut, réduisant tout à néant sur son passage. Il ne s'en cachait pas, et il prévenait les autres avant même que ces derniers eut adressé un seul mot à la bleue et bronze. Pour lui, la jeune fille restait la seule raison qu'il avait d'exister, et la seule chose qui donnait un sens à cette existence. Parce qu'il connaissait le potentielle de sa cadette et qu'il n'avait pas envie de la voir le gâcher en traînant avec des abrutis qui ne feraient que la détourner du but premier que ses parents et lui même avaient donné à sa vie. Non. Ada devait suivre le chemin qui était tracé sous ses pieds et il n'allait pas laisser le hasard des rencontres infructueuses venir gâcher le don qu'elle avait. De plus, le lien du sang ne faisait qu'ajouter une couche à la fureur qu'il ressentait. Sa sœur, la femme qui partageait les mêmes gènes que lui, l'enfant avec qui il avait grandit, ne pouvait clairement pas se comporter de la sorte et venir souiller le nom de la famille Shaw en traînant avec un Serdaigle qui n'avait pas plus de carrure qu'un pois-chiche desséché. « Mais j'ai pas couché avec Ada. Qui s'est qui t'as dit ça ? » La voix grinçante du cinquième année parvint aux oreilles du rouge et or qui se stoppa instantanément et plongea son regard acide dans celui de son homologue. En plus il osait nier de la sorte, comme si Aubry prêtait un tant soit peu d'attention à ses dires ? Se défendre était inutile. Se défendre de manière aussi pathétique était encore plus inutile, et dans d'autres circonstances le blond aurait éclaté de rire devant aussi peu de ténacité de la part du jeune brun. Mais l'heure n'était pas aux rires mais aux larmes, et des larmes de douleur qui allaient couler sur les joues du cinquième année. Parce que même si le lion prêtait aussi peu d'attention aux paroles de Chelsea qu'à celles d'Ellio, il pensait néanmoins que cette gamine était informée sur tout. Et de son point de vue, la version de la jaune était plus vraisemblable que celle du bleu qui ne parvenait à se défendre qu'en bégayant quelques excuses piochées dans des livres à l'eau de rose. Pas même une tirade ou un éclat de rire, non, quelques mots à peine éclos, quelques bribes de défense. Et c'était avec ça que sa sœur avait couché. Comme quoi les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Mais tout de même, il espérait qu'elle avait hérité de ses goûts en matière de chair humaine, mais non, elle devait se trouver le plus inoffensif des brebis galeuses. Heureusement que lui pouvait relever le niveau avec les jeunes filles qui avaient la chance de partager son lit. Au moins, l'un des deux Shaw aura un bon mariage qui pourra s'étendre dans les pages des magazines. L'autre sera caché à la vue de tous tant la honte de l'époux abattra un voile opaque sur la réputation de la famille. Mais bon, le mariage n'était pas à l'heure du jour, et quand bien même elle se marierait un jour -le plus tard possible- ce ne sera pas avec cet abruti d'Ellio mais avec quelqu'un de plus respectable -entendez quelqu'un que le lion aura approuvé soigneusement, voir même choisi lui-même. Ou alors, il pouvait obliger le brun à se marier avec sa sœur parce qu'il avait souillé son corps innocent. C'était une idée à creuser, comme ça Ada n'aurait eu qu'une seul et même homme dans sa vie et sa pureté en serait préservée. Ellio était-il de sang-pur ? Il allait devoir se renseigner sur le sujet.

« Je comprends pas que tu réagisses comme ça, t'aurais pu demander à ta sœur, elle aurait confirmé. » En plus il osait lui dire ce qu'il aurait dut faire. Non mais. Le blond laissa échapper un ricanement coincé tandis qu'il faisait un pas vers la carcasse qu'était cet abruti de bleu et bronze. Ce n'était pas un aigle qu'il avait sur la poitrine, mais un lion. Ce qui signifiait qu'il ne s'amusait pas à décortiquer toutes les situations pendant des heures afin de trouver la solution la plus adaptée. Non. Lui il agissait sous l'instinct, comme le prédateur qui ornait son blason. C'était une bête, menée par les sens animaux, qui ne laissait que peu de place à la réflexion. Il agissait, et après il voyait. Et si jamais il s'était trompé – ce qui, entre nous, était peu fréquent- il s'excusait. Intérieurement. « Je te demandes pas de me dire comment agir, j'ai pas besoin des conseils d'un petit merdeux comme toi » La voix cinglante du jeune homme se glissa entre ses dents serrées et il fit un nouveau pas en direction du cinquième année qui laissa échapper une nouvelle phrase, celle qui prouvait son penchant suicidaire.« En même temps ça m'étonne pas, tu l'aurais frappé aussi ? T'es crétin. » Oh le con. OH LE CON. Aubry fut immobile pendant une fraction de seconde, le temps que les paroles du jeune brun imprègnent bien les tissus de son cerveau. Pendant ce temps, le Serdaigle se positionna de manière défensive, comme la larve qu'il était, se recroquevillant sur lui-même de peur que le coup arrive rapidement. Et ce fut le cas. Lorsque le blond eut retrouvé ses capacités motrices, il fit un dernier pas et ses pieds se postèrent juste devant le visage du brun. Le surplombant de toute sa hauteur, le blond baissa les yeux sur l'amas de chair qui gisait à ses pieds et il leva le droit avant de venir heurter l'épaule du cinquième année, l'obligeant à se mettre sur le dos, le visage face contre ciel. « Tu peux répéter ? » Le pied se releva avant de s’abattre sur la poitrine de l'aiglon, l'empêchant de se relever. « Tu crois que je serais capable de frapper ma sœur peut-être ? Y a que les vermines dans ton espèce que je frappes. Les petits cons qui pensent pouvoir se taper tout ce qui bouge parce qu'ils ont deux poils qui ont poussé. Alors écoutes moi bien » Il ôta son pied de la poitrine du jeune garçon avant de plier les genoux et de s'accroupir juste au dessus du brun. Ses mains agrippèrent de nouveau le col du jeune homme et il souleva son tronc pour que leurs visages soient face à face. « Ma sœur est manipulable, elle est trop... empathique la pauvre. Et avec des gars dans ton espèce, c'est facile de tomber dans le panneau. Seulement moi je suis pas dupe, ton numéro de prince charmant j'y crois pas deux minutes. » Marquant une pause, le blond rapprocha son visage et baissa la voix, afin de faire bien passer le message qu'il transmettait au brun. « Je veux pas qu'un mioche dans ton espèce la brise, elle est trop importante pour que tu gâches ses capacités, compris. Alors, que je te revois une seule fois tourner autour d'elle et je te fais la peau. » Puis il lâcha le tissu blanc de la chemise d'Ellio avant de se redresser et d'épousseter les genoux de son pantalon. Puis il recula d'un pas avant de lâcher un. « Relève toi, tu me fais de la peine. T'es même pas foutu de te défendre, t'as peur de quoi ? D'un coup ? » Un soupir s'échappa de ses lèvres et il recula de nouveau d'un pas, ayant de ce fait une meilleure vue sur le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. « Aller là, tu me fais quoi là ? T'as peur de te battre ou juste de perdre ? Ou alors t'es encore trop petit pour défendre ton honneur peut-être » Un rictus se dessina sur ses lèvres et il croisa les bras sur le devant de sa poitrine tandis que son dos venait se coller à la paroi fraîche du mur derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptySam 1 Fév - 11:37

aubrio


Il attendait le coup mais... rien. Hein ? Quoi ? Et pourquoi il venait pas d'abord ? Aubry avait peut-être un problème, une crise cardiaque fulgurante face à son audace. Ça arrangerait bien ses histoires ça et il pourrait traficoter un peu la vérité pour dire comment lui le jeune Fisher-Baker avait terrassé le grand, le terrible, l'affreux Aubry Shaw. Ah il s'y voyait déjà ! Mouais mais enfin s'il s'était déjà contenté d'ouvrir les yeux pour voir ce qu'il se passait réellement, il aurait déchanté très vite. Mais Aubry se décida enfin à rétablir la vérité car il vint lui donner un coup dans l'épaule, l'obligeant au passage à se coucher sur le dos. Pff, voilà il allait s'attaquer au visage ce n'était qu'une question de temps. Son visage avait déjà pris en plus, il suffisait, enfin ! Va taper dans un bout de viande, comme tout le monde, enfin comme tout boxeur de ce nom. Et par bout de viande, un bœuf ou un animal de la catégorie bovine, mort, déjà découpé qui était pendu à un crochet dans une chambre froide. Même ça fallait lui apprendre ? Ellio était désolé mais il devait réitérer son insulte, Aubry était crétin. « Tu peux répéter ? » Aubry je suis trop fan, mec t'es un Dieu ? Cette partie (inexistante)-là de la phrase ? Ah mais pas de soucis quand il voulait. Mais il lui laissa pas le temps, au contraire il lui planta son pied dans la poitrine. Ça aussi c'était pas mal comme possibilité. Très... douloureux, bordel de merde ! Il était pas un putain de puching-ball. Non mais là fallait y arrêter vite fait. Ellio avait l'impression qu'il lui avait cassé un truc, un os ou un truc plus en chair mais il s'en sortirait plus indemne maintenant. Pourquoi la poitrine en plus ? Y a rien d'intéressant à briser de ce côté-là... Ah si un cœur, des côtes je crois-même. Mais enfin si techniquement il avait couché avec Ada comme il l'affirmait, il l'avait pas fait avec cette partie-là, en pratique. Non mais croyez pas qu'il y avait pas mis du cœur, non mais je vous vois venir à le traiter de salauds. Bien sûr qu'il avait mis du cœur à l'ouvrage, Ada était sa perle. Stop, c'était bien beau tout ça sauf que ça n'était pas arrivé, il commençait à le faire douter. Merde où on en était ? Oui donc, SI jamais c'était arrivé et on insiste bien sur le SI, il ferait mieux de frapper plus bas. Un peu de logique bordel. Ah devait pas y avoir beaucoup de connections inter-neuronales là-haut. Qu'est-ce que vous voulez, dans la vie y avait une justice : t'avais les brutes connes et les gringalets intelligents. Je sais toujours pas lequel est le mieux. « Tu crois que je serais capable de frapper ma sœur peut-être ? Y a que les vermines dans ton espèce que je frappes. Les petits cons qui pensent pouvoir se taper tout ce qui bouge parce qu'ils ont deux poils qui ont poussé. Alors écoutes moi bien » DEUX POILS ? DEUX POILS ??? Il se fout de qui ? Il allait lui montrer ses poils et il allait voir ce que c'était l'aîné Shaw d'être vraiment poilu. Enfin Ellio n'avait pas une pilosité ultra développée, c'était pas un gorille quand même. Il se jugeait normal mais il avait plus que deux poils. Mais peut-être qu'Aubry était imberbe et qu'il était jaloux. Ouais exactement jaloux, bouh la jalousie c'était moche, très moche. Il avait pas honte, sérieusement ?

Il enleva son pied de sa poitrine = trop de bonheur mais il ne fallait pas qu'Ellio croie qu'il en avait fini avec lui. Non ce n'était que le début. Il le choppa par le col pour qu'ils se retrouvent près l'un de l'autre. Non mais bon il allait quand même pas le violer maintenant. Ça suffisait la connerie ! Oui Ellio avait de drôles idées pas du tout réalistes mais la violence passait mieux de cette façon. « Ma sœur est manipulable, elle est trop... empathique la pauvre. Et avec des gars dans ton espèce, c'est facile de tomber dans le panneau. Seulement moi je suis pas dupe, ton numéro de prince charmant j'y crois pas deux minutes. » Qu'est-ce qu'il insinuait au juste ? Qu'il était pas sincère avec Ada ? Ok là il dépassait les bornes. Lui pas sincère ? Mais qu'il parle pour sa pomme. Il le permettait pas de remettre sa relation avec Ada. Ellio avait toujours été là pour la demoiselle Shaw. Il ne voulait que son bien, la protéger et faire en sorte qu'elle aille mieux. Il savait pour son don et à quel point ce n'était pas facile, tout ce qu'il voulait c'était lui simplifier la vie. Il voulait mettre un peu de couleurs, la voir sourire parce qu'elle était tellement plus jolie quand elle était heureuse. Ada était un petit rayon de soleil, une petite chose fragile dont on n'avait qu'une envie : prendre soin d'elle. Aubry pouvait lui reprocher bien des choses mais sûrement pas celle-là ! Il se montrait injuste et de mauvaise foi. « Je veux pas qu'un mioche dans ton espèce la brise, elle est trop importante pour que tu gâches ses capacités, compris. Alors, que je te revois une seule fois tourner autour d'elle et je te fais la peau. » Oui elle était importe et c'était bien pour cela qu'il était hors de question qu'Ellio arrête d'être proche d'elle. Aubry pouvait aller se faire foutre. De toute manière ce n'était pas la première fois que l’aîné Shaw le menaçait. Bon il est vrai qu'il n'y avait jamais été aussi fort mais même, Ellio s'en foutait. Il pouvait pas le tuer en plus de ça donc le danger était-là mais ça pouvait encore passer. Et puis au pire il serait mort en héros, c'était vraiment pas si mal. Enfin il le lâcha ce qui provoqua un choc assez violent avec le sol pour Ellio. Il avait pas assez de force pour se maintenir dans la position. Vous avez vu cette belle imitation de la larve ? Quinze ans pour obtenir ce résultat. Oui c'est du boulot, c'est pour ça que peu de personnes arrive à le faire. Aubry devait en être vert de jalousie à ce moment précis. « Relève toi, tu me fais de la peine. T'es même pas foutu de te défendre, t'as peur de quoi ? D'un coup ? » Oui pas si jaloux que cela apparemment, que cela ne tienne, il lui ferait changer d'avis. Et peur d'un coup ? Vu ce qu'il lui envoyait dans les dents depuis tout à l'heure, c'était plus qu'un coup à ce stade-là ! Et puis pour se relever, fallait déjà pouvoir ce qui n'était pas le cas pour Ellio actuellement. Il était peut-être une petite nature mais franchement, ça faisait trop mal ! Il avait mal de partout au niveau du torse : de haut en bas, de droite à gauche même en diagonale. Les coups d'Aubry faisaient vraiment très mal. Il savait pas doser, une vraie brute quoi. « Aller là, tu me fais quoi là ? T'as peur de te battre ou juste de perdre ? Ou alors t'es encore trop petit pour défendre ton honneur peut-être » Ahah, bouffon va.

Ellio aurait voulu se remettre debout tout de suite pour lui faire fermer son clapet à l'autre grand con là mais impossible. Très franchement c'est pas pour insister – à peine – mais il avait super mal. Se relever était donc une tâche particulièrement difficile. Il commença par se mettre sur le ventre pour pouvoir placer ses mains contre le sol. Ainsi placé, il pouvait pousser sur ses bras pour s'asseoir. Ça lui pris déjà quelques minutes. Une fois assis, il commença l'entreprise de se mettre en position debout. Il y arriva avec beaucoup de peine mais il réussit tout de même. Bon il s'attendait bien à ce qu'Aubry se foute bien de sa gueule. C'était tellement facile et bas qu'Aubry ne pouvait que le faire. Ellio passa la main devant sa bouche fixant Aubry, le regard mauvais. « Bravo t'as frappé le petit Serdaigle, t'es content ? Tu te sens mieux ? T'as joué des pectoraux dommage que pas une admiratrice n'ait été présente. Ouais franchement c'est triste. » Oui il jouait à l'insolent. Foutu pour foutu autant l'être à fond. De toute manière, il était peut-être pas doué question force physique mais il s'en sortait largement mieux au niveau des mots. C'était bien limite la dernière option qui lui restait pour sauver son honneur. Les temps étaient difficiles... « En fait je crois plutôt que t'as toujours eu un problème avec moi parce qu'il est clair que ça te fais chier que je m'entende aussi bien avec ta sœur. Tu cherchais juste un prétexte pour me péter la gueule. C'est peut-être toi en fait qui a inventé cette idée car je te le redis, non je n'ai pas couché avec ta sœur ! » Bah oui le redire semblait nécessaire parce qu'il avait pas l'air de capter l'affreux geogeo. Ellio se rapprocha un peu. Marcher était aussi difficile, purée il avait vraiment aucune résistance. « Et tu sais quoi ? T'auras beau me casser la gueule autant que tu veux, c'est pas ce qui va m'arrêter de fréquenter ta sœur. C'est mon amie et oui elle est importante ! Mais à la différence de toi c'est que moi je la trouve pas importante tout ça parce qu'elle legilimens mais pour ce qu'elle est. T'es un putain d'hypocrite. Tu te sers d'elle, tu la manipules pour ce don et c'est moi que tu viens accuser ? Mais regarde toi dans la glace ! » Troisième round ? Évidemment qu'il allait le frapper mais cette fois-ci, il allait pas se laisser faire. Non, il allait répliquer, tant pis si ça changerait rien, qu'il était encore plus ridicule. Être pacifiste c'était bien, préférer la violence des mots c'était admirable mais au bout d'un point un bon poing dans la gueule, ça faisait du bien.

__________
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) X4xzt aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh1
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar3 aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) 12_zps0d07cc8c aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptyLun 10 Fév - 5:52

aubrio


Tous les muscles du lion étaient contractés sous l'effet de la colère et de la tension qu'il relâchait en déversait sa rage sur le corps ridiculement petit de sa victime de la journée. Le blond n'avait pas pour habitude de frapper les autres élèves, il n'avait pas forgé une réputation de bête sanguinaire assoiffé de pouvoir et de larmes, de sang et de douleur, mais certains sujets faisaient ressortir les instincts primaires du lion. A l'image de la bête qui trônait sur son blason, le blond ressentait une pulsion animale qui lui retournait les tripes, une pulsion de mort bien loin des autres pulsions dont il était parfois victime, notamment lorsqu'il se retrouvait en compagnie d'une fille plus qu'attirante. Non, ces pulsions de vie étaient désormais reléguées au second plan, et le lion était tout simplement aveuglé par la rage, la vengeance, la douleur, la volonté de faire souffrir cet abruti qui avait osé posé sa main sur le visage de sa cadette, qui avait osé lui retirer la seule chose qui lui conférait encore le statut de jeune fille innocente. Enfin, en tout espérait-il que si jamais Ellio avait décidé de coucher avec sa cadette, au moins ce dernier était le premier et non pas un parmi une longue liste. Non, sa sœur ne pouvait clairement pas s'adonner au plaisir de la chair alors qu'elle n'était qu'une innocente et empathique jeune fille qu'il s'acharnait à protéger avec ses griffes de grand-frère protecteur. Lui seul avait le droit de s'adonner à ce genre d'activités extra-scolaires. Parce qu'il était plus vieux, plus censé, et qu'en plus, il n'avait pas le cœur fragile. Et que merde, il n'avait de comptes à rendre à personne. Mais il digressait considérablement en tentant de se rassurer sur la virginité présumée de sa cadette, virginité qu'il aurait préféré savoir intacte jusqu'à son mariage, et encore. Un sourire méchant se dessina sur les lèvres du rouge et or tandis qu'il observait la carcasse meurtrie d'Ellio se retourner comme un escargot sans classe afin qu'il puisse se relever. Le lion avait presque envie de bailler tant l'entreprise du jeune aiglon fut longue, à croire qu'il était vraiment douillet et qu'un ou deux coups parvenaient à le mettre plus bas que terre. Et c'est sur ça que sa sœur avait jeté son dévolu, il fallait vraiment qu'il ait une petite discussion avec elle pour parler de ses choix amoureux désastreux. Peut-être pourrait-il entreprendre des recherches pour trouver un garçon plus digne de sa sœur, et l'éloigner définitivement de ce genre de loosers avec qui elle traînait actuellement. Mais le jeune homme revint bientôt sur terre puisque sa victime était enfin parvenue à se redresser complètement, son visage déformé par une grimace de douleur tandis qu'il relevait son visage enfantin vers son aîné qui le toisa de toute la froideur dont il était capable, les traits fermés et la mâchoire crispée. « Bravo t'as frappé le petit Serdaigle, t'es content ? Tu te sens mieux ? T'as joué des pectoraux dommage que pas une admiratrice n'ait été présente. Ouais franchement c'est triste. » Le petit con. Les doigts du blond se refermèrent instantanément, son poing tremblant tandis que son visage se déformait dans un sourire crispé et sadique, annonçant clairement les pensées qui traversaient son esprit. Un tourbillon d'idées plus affreuses les unes que les autres se forma dans son crâne, floutant sa raison et sa vue. La seule chose qu'il voyait désormais, c'était le visage déformé de son interlocuteur une fois qu'il en aurait terminé avec lui, un visage où les larmes auraient creusé des tranchées profondes dans les joues, un visage tuméfié par la honte et la douleur. Oh oui, ses instincts primaires se réveillaient comme une bête sauvage bien trop longtemps endormie, prenant le pas sur la raison, montrant ses crocs aiguisés comme des lames de rasoir, prêts à déchirer la chair et laisser couler le sang. « En fait je crois plutôt que t'as toujours eu un problème avec moi parce qu'il est clair que ça te fais chier que je m'entende aussi bien avec ta sœur. Tu cherchais juste un prétexte pour me péter la gueule. C'est peut-être toi en fait qui a inventé cette idée car je te le redis, non je n'ai pas couché avec ta sœur ! »

Le brun se rapprocha d'un pas tremblant et peu assuré mais son regard était mauvais, plongé dans celui du blond qui le soutenait avec fierté et ego, incapable de détourner ses yeux. Les lèvres sèches du jeune homme se pincèrent sous la colère tandis que les mots, habiles, du brun venaient pénétrer son esprit, laissant une lourde empreinte dans ses pensées. Le gamin le prenait vraiment pour un imbécile, il tirait sur une corde bien trop fragile qui allait lui rester dans les mains, et bientôt il n'aurait plus que ses yeux pour pleurer, les larmes effaçant ce regard provocant qu'il avait actuellement. « Et tu sais quoi ? T'auras beau me casser la gueule autant que tu veux, c'est pas ce qui va m'arrêter de fréquenter ta sœur. C'est mon amie et oui elle est importante ! Mais à la différence de toi c'est que moi je la trouve pas importante tout ça parce qu'elle legilimens mais pour ce qu'elle est. T'es un putain d'hypocrite. Tu te sers d'elle, tu la manipules pour ce don et c'est moi que tu viens accuser ? Mais regarde toi dans la glace ! » Le fils de.... Le visage d'Aubry se referma comme si un casque de fer venait de tomber sur ses traits, figeant chaque étincelle de vie pour ne laisser désormais apparaître que le vide, le vide malsain et noir, le néant qui empêche toute âme de raisonner par elle-même. Le cerveau du blond venait de sombrer dans les ténèbres. Lentement, chaque mot prononcé par le brun, chaque syllabe parvenant aux oreilles du blond voilait la raison du rouge et or, embrumant son esprit derrière un épais rideau de colère, d'émotions, d'impulsion. La raison avait laissé la place à l'action, une action débordant de rage et de cruauté, une action dont le seul but était de briser en deux l'espèce de larve minable qui se tenait devant lui, pour lui faire ravaler ses mots injurieux. La main d'Aubry se leva alors rapidement, lui découvrant des réflexes encore insoupçonnés, et ses doigts se refermèrent autour du col du jeune aiglon, arrachant presque le tissu blanc de sa chemise. L'autre main du lion trouva alors avec une facilité déconcertante le chemin de la tempe d'Ellio et s’abattit avec force dessus. Une vive douleur s'empara des phalanges du rouge et or tandis que ses doigts se refermaient avec plus de rage encore sur le col du jeune homme. Sans prendre compte de l'élancement au niveau de son autre main ni de la brûlure que l'impact contre l'os avait provoqué, le blond releva de nouveau la main, l'abattant avec force au même endroit, retenant le corps d'Ellio grâce à son autre main. Puis, après le deuxième coup, le blond libéra enfin la chemise du bleu et bronze et recula d'un pas, passant ses doigts tremblants de colère sur ses lèvres sèches, son regard mauvais se plongeant dans celui d'Ellio, apercevant avec satisfaction la trace rouge qui s'étendait au niveau de la tempe de ce dernier. Le souffle court, il parvint tout de même à se redresser et à prononcer quelques paroles d'un ton sec et coupant. « Je t'interdis de remettre en cause ma relation avec Ada, ok ? T'es rien d'autre qu'un putain d'opportuniste de merde qui pense être quelqu'un, mais t'es rien, tu comprends ça ? Ada elle a juste pitié de toi, elle a toujours eu pitié des gens, donc te crois pas supérieur à qui que ce soit, tu m'comprend bien ? » Secouant légèrement sa main douloureuse, le blond laissa échapper un ricanement sonore, un sourire en coin se dessinant sur ses lèvres tandis qu'il faisait un pas en direction du bleu et bronze. « Je la connais mieux que toi ma sœur. C'est pas parce que t'es dans sa maison ou dans son année que t'en sais plus que moi. J'suis hypocrite moi ? Revois la définition dans ton dico monsieur le génie. » Le rouge et or laissa échapper un crachat de mépris avant de finalement reprendre. « Tu connais rien à notre famille, alors à ta place je fermerais ma grande gueule et j'irais me toucher devant des magazines plutôt que de penser que j'ai une seule chance avec elle. T’arrivera jamais à rien, parce que c'est dans tes gènes, t'es rien. Rien du tout. Touche la encore une fois, approche la de trop près, insulte moi une seule fois de plus, et je te jure que tu le regretteras. Parce que la vie, tu l'apprends pas dans tes putains de bouquins, alors épargne moi tes grandes théories sur la manipulation et l'hypocrisie. Merdeux va » Il laissa échapper un soupir avant de laisser sa tête retomber en arrière, sa main passant sur ses traits fatigués.
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) EmptyLun 17 Fév - 10:07

aubrio


Il eut le droit à de nouveaux coups. Était-ce étonnant ? Pas tellement. Évidemment qu'il allait vouloir encore le frapper. Aubry était comme ça, il avait ce besoin viscéral de faire respecter sa loi par la force. Il faut dire aussi qu'Ellio n'y était pas allé avec le dos de la cuillère en l'accusant de ne voir qu'en sa sœur une zone d'exploitation. Ellio savait bien qu'il y avait une part de mensonge. Les Shaw s'aimaient beaucoup, Ada idolâtrait son frère et lui bah il tenait beaucoup à sa petite sœur. Il la surprotégeait, il voulait son bien mais il voyait tout de même aussi une part de profit en elle. Ellio en était persuadé. Il avait passé beaucoup de temps à observer Aubry quand il avait été invité chez les Shaw ou qu'ils avaient été amenés à se fréquenter. Il était sûr de ce qu'il avançait et même ans ce qu'Ada pouvait lui confier, ses accusations étaient renforcées. Aubry aussi bon pouvait-il être avec sa sœur, se servait aussi d'elle et c'était dégueulasse ! Ellio avait très mal à la tempe, endroit que l’aîné Shaw avait choisi pour cogner. Il ne put s'empêcher de tousser plusieurs fois d'ailleurs. Est-ce qu'il allait le tuer ? Non mais parce qu'à ce rythme-là, ça pourrait bel et bien arriver. Il n'était pas prêt à mourir, ça non. Il allait bien finir par se calmer, non ? « Je t'interdis de remettre en cause ma relation avec Ada, ok ? T'es rien d'autre qu'un putain d'opportuniste de merde qui pense être quelqu'un, mais t'es rien, tu comprends ça ? Ada elle a juste pitié de toi, elle a toujours eu pitié des gens, donc te crois pas supérieur à qui que ce soit, tu m'comprend bien ? » Opportuniste ? Mais qu'il aille se faire foutre ce connard ! Lui un opportuniste ? Mais n'importe quoi, c'était l'hôpital qui se foutait de la charité. Et Ada avait pitié de lui ? C'était faux ! Il mentait, il racontait que de la merde. Ada n'avait pas pitié de lui, leur amitié n'était pas fondée sur de la pitié. C'était un beau connard, putain ! Franchement qu'il se la ferme au lieu d'essayer de lui embrouiller la tête avec des conneries. Il souriait en plus ce con. Aubry le dégoûtait très franchement ! Il se croyait peut-être plus malin mais tôt ou tard ça allait se retourner conte lui et il n'aurait que ses yeux pour pleurer ! « Je la connais mieux que toi ma sœur. C'est pas parce que t'es dans sa maison ou dans son année que t'en sais plus que moi. J'suis hypocrite moi ? Revois la définition dans ton dico monsieur le génie. » En quoi la connaître plus ou pas faisait de quelqu'un un hypocrite ? Ce con connaissait même pas la définition d'hypocrite. Est-ce que cela étonnait, Ellio ? Non comme il l'avait déjà, une brute c'était forcément quelqu'un d'idiot à la base. Seulement dans les faits, un bon coup bien placé ça laissait plus de marques physiques d'une phrase bien tournée. Ouais il avait pas du tout l'avantage pour le coup.

Aubry se mit alors à cracher. Par dessus le marché c'était un gros porc. Non mais le gars combinait le tout quoi. Il avait tous les stéréotypes de la brute épaisse inutile mais qui attirait les filles. Elles n'avaient pas toutes bon goût ou alors elles avaient un moment de faiblesse, allez savoir. « Tu connais rien à notre famille, alors à ta place je fermerais ma grande gueule et j'irais me toucher devant des magazines plutôt que de penser que j'ai une seule chance avec elle. T’arrivera jamais à rien, parce que c'est dans tes gènes, t'es rien. Rien du tout. Touche la encore une fois, approche la de trop près, insulte moi une seule fois de plus, et je te jure que tu le regretteras. Parce que la vie, tu l'apprends pas dans tes putains de bouquins, alors épargne moi tes grandes théories sur la manipulation et l'hypocrisie. Merdeux va » Ses gènes, c'était dans ses gènes ? Mais qu'est-ce qu'il en savait la tête de nœud ? Il n'y avait aucun soucis avec ses gènes. Il disait sûrement cela parce qu'il était adopté. Bravo, c'était dégueulasse de se moquer du malheur des autres, surtout comme celui-là. Lui il avait perdu ses parents bébés, c'était un putain d'orphelin et on sait que les orphelins c'est intouchable ou en tout cas ça fait des bons héros d'histoire. (Harry Potter, Katniss Everdeen (à moitié), les gamins de Narnia et tellement d'autres). Et on apprenait pas la vie dans les livres ? C'est sûr qu'on apprenait pas à cogner dans les livres mais on apprenait beaucoup de savoir comme ce que voulait dire semel-factif. Aubry le débile il savait sûrement pas ce que ça voulait dire alors qu'Ellio, si parce qu'il étudiait et durement. Et il était un merdeux ? Ah ouais ? Oui bon oui, techniquement c'était un merdeux. Merde il avait rien à dire contre ça. C'était pas de sa faute, il était né comme ça. Néanmoins ça serait bien de retourner au fondamental de la conversation. Ellio fixa donc Aubry et lui dit très calmement. « Tu peux me taper autant que tu voudras, ça m'empêchera pas d'approcher Ada. C'est ma meilleure amie, c'est pas parce que son frangin me lamine que ça va changer quelque chose. Le fait que tu l'ais toujours pas compris m'inquiète dans un sens. » Il fit une pause avant de rajouter : « Pour la dernière fois, Ada et moi on a pas couché ensemble. Je l'ai jamais touché, en tout cas pas dans le sens que tu insinues. On s'est jamais embrassé donc arrête tu veux. Ensuite tu sais quoi ? Mes gènes ils t'emmerdent. Monsieur pète plus haut que son cul parce que c'est un Shaw. Oh lala, appelez les photographes, Aubry Shaw est là. Manque de peau, y a personne et pourquoi ? Redescend sur terre mon gars, t'es qu'un sang pur parmi tant d'autres. T'as rien d'exceptionnel. Tu joues de ton statut alors qu'il ne te sert qu'à être toléré parmi l'élite mais c'est tout. » Oui il allait encore se faire taper, pas besoin de lui dire.

Ellio se releva alors, oui encore une fois, non mais cette fois-ci c'était la bonne, il en était persuadé. Toute manière au bout d'un moment soit c'était la bonne, soit il se relevait plus. Non mais je vous explique simplement les choses... « Et tu crois que j'arriverais à rien dans la vie ? Comme si t'allais en décider ! Heureusement que non. Parce que toi tu jouis peut-être de ton statut social mais moi j'ai l'intelligence que t'auras jamais, abruti. On verra dans quelques années ce qu'il en sera. » Ellio s'approcha, enfin se rua sur Aubry et lui asséna son poing en plein au niveau de la rate ce qui lui causa une douleur dans le poing, vous n'imaginez même pas. Mais putain qu'est-ce que c'était kiffant ! Un coup, il lui avait rendu un coup, c'était un peu le bonheur. Profite bien mon petit. « Et tu m'interdis pas des choses de toute manière, t'es qui pour le faire ? T'es personne pour moi, d'accord. Alors va emmerder quelqu'un d'autre, commence donc par Jude Hemingway c'est plutôt lui qui cherche à se glisser dans la culotte d'Ada ! » Oh la balance ! Ça c'était moche, en plus ils étaient sensés être amis. Ouais bah vu que là l'aîné Shaw allait sûrement le changer en bouilie, autant tenter le tout pour le coup.

__________
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) X4xzt aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Josh1
aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar3 aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) 12_zps0d07cc8c aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty
MessageSujet: Re: aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)   aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-