Partagez
 

 CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyMer 26 Déc - 15:16

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lmzp0oM1bc1qcnhhzo1_500
« tell me that you love me »

Quoi de plus relaxant qu'un bon bain bien chaud ? Pas grand chose. En tout cas pour Camelote en ce moment, il n'y avait rien. Elle était dans sa baignoire, les pieds en éventail en train de faire trempette dans son bain brûlant recouvert par une épaisse couche de mousse qui remplissait la baignoire à ras bord. Pour ajouter une ambiance cosie à cette scène, la pièce n'était éclairée que par des dizaines et des dizaines de bougies, toutes de la couleur rouge. Tout ça allait bien avec les couleurs de sa salle de bain puisqu'elle se teintait de couleurs allant du blanc au rouge en passant par un peu de rose. En somme une salle de bain très féminine et pétillante qui correspondait bien à la personnalité de la demoiselle. Surtout pour le côté pétillant en fait parce que Camelote avait un peu un caractère de garçon manqué. Néanmoins toute son allure respirait la féminité. Enfin bref ce n'était pas ce qui comptait le plus de savoir si elle était plutôt masculine ou féminine. Pour ajouter une touche glamour à la situation, Camelote était en train de chantonner des chansons à la mode en ce moment et d'une voix très suave tandis qu'elle se rasait les jambes. Hé ! Mademoiselle faisait la belle. Ce soir, elle sortait en charmante compagnie. En effet un charmant jeune homme qu'elle avait rencontré alors qu'elle buvait un verre tranquillement aux Trois Balais avec Méryt. Les deux jeunes femmes avaient décidé de se voir pour prendre des nouvelles et se faire une soirée entre filles. Camélia avait vraiment besoin de se vider la tête, elle commençait à faire une overdose des gamins. Ces mioches pour la plupart mal élevés qui se fichaient comme de l'an quarante de la faune et flore. Quelle idée elle avait encore eu de devenir garde-chasse. C'était pas forcément la meilleure idée qu'elle ait eu... Enfin pour ce côté-là, il y avait quand même du bon. Le principal étant ses entières retrouvailles avec Oli et ça, ça n'avait sûrement pas de prix. En tout cas pour en revenir à sa soirée avec Méryt, elle avait donc fait la connaissance d'un homme, Ethan qui lui avait offert à boire et l'avait complimenté toute la soirée. Alors bien sûr quand il lui avait dit qu'il aimerait bien la revoir, elle acceptait volontiers et ils avaient convenus qu'ils l'emmènent dîner à Londres le vendredi. Certes, elle avait de très forts sentiments pour Oli mais il n'avait pas montré de signes de réciprocité. Elle ne pouvait pas l'attendre toute sa vie. Tant qu'elle avait des ovules fécondables, elle devait trouver chaussure à son pied. Ethan avait pour l'instant tout pour lui plaire, elle devait foncer et elle verrait bien si ça la menait quelque part. Advienne qui pourra comme disait le proverbe.

Une bonne demi-heure plus tard, Camelote était dans sa chambre en face de son miroir en sous-vêtements. Elle hésitait entre plusieurs robes. Elle devait bien choisir car la première impression était toujours très importante. Camelote savait de quoi elle parlait, elle avait de l'expérience maintenant et puis bon elle n'était plus une adolescente innocente et timide, Ethan et elle, si la soirée se passait bien, ne joueraient pas à la belote lorsqu'il la ramènerait chez elle. Elle était jeune, elle profitait de sa vie. Enfin bref son choix se jouait sur une robe noire courte bustier à volants ou sur une robe verte asymétrique, courte devant et longue derrière à bretelles. Elle avait quand même une légère préférence pour la verre mais le noir était passe partout. Imaginons qu'il porte une tenue qui n'aille pas du tout avec le verre, ils ne seraient pas assortis et ils ne partiraient pas du bon pied, non. La noire alors ? Oui mais en même temps être passe-partout ça ne faisait pas parti de ses caractéristiques. Non elle n'était pas passe-partout, Camelote on la captait tout de suite. Elle faisait du bruit, elle bougeait tout le temps, elle ne se fondait pas dans la masse. Donc la verte ? Oui mais il y avait le problème exposé auparavant. Elle ne savait vraiment pas quoi choisir. Déconfite, Camélia décida de regarder de nouveau dans son dressing pour trouver une robe intermédiaire. Elle vit une robe de couleur mauve courte également à manches longues. Camelote l'écarta immédiatement, il faisait trop chaud pour porter une robe à manches longues. NEXT. Elle vit alors une robe longue bleu nuit et elle ne put s'empêcher de s'attarder dessus. Cette robe ce n'était pas n'importe laquelle. Cette robe, elle l'a porté la première fois qu'elle a rencontré Oli à cet anniversaire d'une de ses collègues de boulot. Ils avaient couché ensemble cette nuit-là, d'ailleurs la robe avait un peu souffert dans la bataille. Elle était un peu déchirée vers le bas, des boutons avaient sautés sur le côté. Camelote aurait pu la réparer mais elle l'avait laissé en état. Elle avait d'ailleurs hésité plusieurs fois à la jeter mais n'avait jamais pu. Du coup, elle restait au fond de l'armoire attendant patiemment qu'on s'occupe d'elle. Alors qu'elle repensait à tout ça, on sonna. La demoiselle mit d'ailleurs quelques instants à réaliser que c'était bien chez elle que la sonnerie avait retenti. Elle se mit donc à courir pour gagner la porte lorsqu'elle s'arrêta soudainement... Elle était en sous-vêtements ! Ce n'était pas une tenue décente pour accueillir son peut-être futur petit ami. Oh tant pis, comme ça il pourrait admirer pleinement la marchandise. Elle avait deux seins égaux, une belle petite paire de fesses et une allure de déesse, c'était pas pour rien ! Non c'était justement pour montrer tout ça. En plus franchement il était en avance !

Camélia ouvrit donc la porte en commençant de sa voix de loveuse. « Ethan t'es drôlement en avan... Oli ? » Camélia était vraiment étonnée de le voir là, qu'est-ce qu'il faisait là de toute manière ? D'un côté heureusement que c'était lui et pas quelqu'un qu'elle connaissait moins. Oui, elle était libre mais elle ne se montrait pas dans cette tenue à n'importe qui. C'était pas vraiment la soirée, elle devait se préparer mais bon en même temps elle n'allait pas lui dire de revenir un autre jour. Elle pourrait se préparer et lui causer en même temps, elle était un peu Wonder Woman. Surtout qu'Oli étant un homme allait pouvoir la conseiller sur sa robe. Cependant Camélia lui demanda avant tout : « Qu'est-ce que tu fais là ? » Elle lui fit alors la bise et put sentir qu'il sentait fort l'alcool. Ouh, il avait picolé sec monsieur ! D'ailleurs tandis qu'il avançait et qu'elle fermait la porte derrière lui, elle n'avait pas spécialement envie que tout son voisinage la voit à moitié nue, Oli avait sorti une bouteille de derrière lui. De toute évidence, il voulait boire un verre. Camélia lui sourit avant de lui indiquer le canapé et lui répliquer : « Tiens va t'asseoir là-bas et débouche moi cette bouteille, je vais nous chercher deux verres. » Camélia lui offrit un sourire avant de se diriger vers la cuisine. L'idée de mettre ne serait-ce qu'un t-shirt ne lui était pas venue à l'idée, elle était à son aise avec Oli. De toute manière, il l'avait déjà vu nu et elle n'était pas du genre pudique. Lorsqu'elle revint dans le salon avec ses deux verres, Oli était déjà à son aise...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyJeu 27 Déc - 3:32

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lyne34XhXz1qazkdco1_500
you're just too good to be true, 'can't take my eyes off you.

Au moins trois ans. Voire quatre. Au moins autant de temps. Oli, assit au bar des Trois Balais, était en train de calculer depuis combien de temps il n’était pas allé ici, ne s’était pas assis devant le serveur ou la serveuse pour demander un verre, et simplement boire en regardant les gens. Il avait arrêté de boire depuis longtemps, et une récente virée avec une certaine professeur lui avait fait redécouvrir l’effet qu’on avait quand on était complètement déchiré, celui qu’il avait après maints efforts réussi à éviter et à ne même pas manquer pendant toutes ces années. Il s’était auto-persuadé qu’il n’aimait même plus ça. Il avait fallu d’un verre en bonne compagnie, et tout était revenu en force. Au final, il avait passé des globalement bonnes soirées en buvant. Et puis, ce n’était pas si grave. Et puis toute façon, juste un verre. Et voilà. Oli se retrouvait à 19h30 à sa troisième… merde, c’était quoi qu’il buvait déjà. De toute façon, c’était toujours ça le problème : le bibliothécaire était incapable de faire quelque chose à demi-mesure, allant d’un extrême à l’autre avec une facilité déconcertante et absolument pas positive. Ainsi donc, il était passé de sobre quasiment incapable d’avaler une goulée de quelque chose de plus fort qu’une bière à bourré et se demandant ce qu’il pourrait bien faire pour la soirée, lorsque la plupart des gens n’avaient même pas encore mangés. Encore heureux que lui l’avait fait, sinon il serait probablement déjà en train de gerber quelque part. Le barman lui jetait régulièrement des coups d’œil pour voir s’il n’allait pas simplement tomber du tabouret au lieu de s’accrocher au bar. Du point de vue de l’écossais, tout allait bien. C’était cool, c’était drôle, le bruit faisait un peu mal à la tête mais ça lui avait bien manqué les Trois Balais. Quelqu’un rentra dans son champ de vision, et il se demanda soudainement s’il était venu avec de la compagnie, ou s’il comptait en trouver, ou s’il n’en cherchait même pas. Ses pensées étaient trop confuses pour qu’il décide une des trois propositions, alors il fixa la demoiselle blonde qui semblait bouger ses lèvres pour dire quelque chose. En se concentrant, des mots montèrent jusqu’au cerveau. « … d’aide ? » Oli fronça les sourcils, ce qui fit lever les yeux de la jeune femme au ciel. « ALLO ? » Le brun ferma les yeux, les rouvrit, battit des paupières quelques secondes et toussota. « Quoi ? » Ce qui s’avérait être une serveuse soupira. « Vous avez besoin d’aide ? Quelque chose ? Non parce que vous semblez pas très bien. » « Camelote. Oh non ta gueule Oli. » Le mangemort n’eut pas de réponse. Il se parlait à lui-même, ce qui était normal pour Stoker, même pas bourré. Il s’engueulait, parce qu’il ne voulait pas penser directement à Camelote chaque fois qu’il avait besoin d’aide ou quelque chose. Récemment, elle était partout. Elle était revenue à Poudlard il y avait déjà plusieurs mois, il fallait qu’il s’en remette maintenant. Il n’avait pas réalisé à quel point elle lui avait manqué, et maintenant il ne compensait plus dans l’autre sens. Et la vérité sort de la bouche des gens bourrés (comment ça c’est pas ça le proverbe), cette réponse directe en étant la preuve. Sans réfléchir, il avait dit le surnom de sa meilleure amie quand on lui avait demandé s’il avait besoin de quelque chose. Et c’était vrai, il avait besoin d’elle. Maintenant Oli cherchait à savoir comment et jusqu’à quel point.

Avant qu’il n’ait pu vraiment comprendre ce qu’il se passait, il était hors des Trois Balais. « Voilà prenez l’air ça vous fera du bien. » Le bibliothécaire maugréa quelque chose et tourna la tête pour se repérer dans Pré-au-Lard. Il connaissait par cœur le chemin vers l’appartement de la blondinette d’ordinaire, il allait lui falloir un peu plus de réflexion avec plusieurs grammes d’alcool dans le sang. Mais tout allait bien, tout était beau, les gens étaient sympas et puis marcher c’était toujours cool. Oli vivait très bien tous les verres qu’il avait bus. Après s’être perdu plusieurs fois, avoir tourné dans les mauvaises rues et avoir toqué à des portes inconnues, le brun passa devant l’appartement de la Clarke. Au début, il ne s’arrêta même pas, voyant un autre homme qui semblait hésiter à toquer à la porte. Il était bien habillé et avait une bouteille dans une main, son autre main en suspens dans l’air, à deux centimètres de la porte. Et puis en regardant bien, Morgan réalisa que c’était l’appartement de Camelote. Et qu’il avait intérêt à se bouger, sinon c’était monsieur je suis trop timide pour frapper qui rentrerait. Hors de question, donc. Le bibliothécaire s’approcha et fixa le garçon jusqu’à ce qu’il tourne la tête. « Oui ? » « Vous… comptiez rentrer ? » Il y eut un petit silence, et le garçon émit un rire gêné. « Ben je suis en avance, mais j’avais apporté à boire, mais je sais pas si elle appréciera alors j’hésite. » Oli haussa un sourcil, arracha la bouteille des mains et poussa le jeune homme. « Hum, si, elle aurait apprécié. Une prochaine fois peut-être. » Celui qui s’avérait être Ethan recula de trois pas, Oli l’ayant poussé plus fort que prévu. Il eut un moment de blanc, et il s’offusqua. Le temps qu’il ouvre la bouche, Morgan lui plaquait sa main sur celle-ci et le poussait encore en arrière. « C’est quoi que t’as pas compris dans une prochaine fois peut-être ? » La baffe partit toute seule, permettant au mangemort de toquer sans être dérangé. La porte s’ouvrit, aussi l’écossais se plaça dans le champ de vision de Camelote, ne tardant pas à rentrer avant qu’elle remarque Ethan qui essayait de se remettre pour dire quelque chose. « Ethan t'es drôlement en avan... Oli ? » Le brun tiqua mais ne répondit rien. Elle attendait Ethan, il ne pouvait pas lui en vouloir. Enfin si, un peu, quand même, mais c’est pas comme s’il avait prévu de venir. Ils se firent la bise, Oli bloquant la porte à moitié ouverte pour empêcher Ethan d’avancer plus. Camelote rentra dans l’appartement. Le bibliothécaire la suivit, attrapant le col d’Ethan de sa main libre pour le garder à l’extérieur et non pas à l’intérieur de la piaule de la blonde. Surtout qu’en rentrant et en la regardant vraiment, il se rendit compte qu’elle était en sous-vêtements. Elle attendait donc ‘Ethan’ en sous-vêtements. Déjà c’était qui Ethan. Oli ne se souvenait pas lui avoir fait un test pour qu’il ait l’autorisation de fréquenter sa meilleure amie. Mais il ne se souvenait pas de grand-chose dans l’immédiat, alors…

Stoker regarda la bouteille qu’il avait dans les mains. Ah oui, c’est vrai. Il la tendit devant lui sans dire un mot, comme si c’était suffisamment clair. Camelote sourit en le regardant. Il sourit aussi. « Tiens va t'asseoir là-bas et débouche moi cette bouteille, je vais nous chercher deux verres. » Le brun opina du chef, s’asseyant et contemplant un moment la bouteille. Ah oui, la déboucher c’était ça. Il ne savait même pas ce que c’était. Après l’avoir débouché, Oli lança ses chaussures d’un coup de pied à travers la pièce. Il s’allongea sur le canapé et croisa ses pieds nus sur l’accoudoir. On était bien mieux ici que dans son appartement à lui. C’était plus grand. Moins bien rangé, il aurait fallu des cours à la blonde, mais c’était plus agréable. On avait envie de rester. Dans l’appartement d’Oli, à part les deux chats, rien n’était particulièrement chaleureux. C’était blanc et vide. Rapidement, la jeune fille fit son retour dans le salon, toujours en train de se dandiner en sous-vêtements et tenant un verre dans chaque main. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, Oli aussi, alors ils la fermèrent tous les deux. Ils se sourirent. Morgan fit un petit geste de la main pour la laisser parler, mais elle fut coupée par autre chose. Quelqu’un qui tambourinait contre la porte. La résidente fronça les sourcils et posa les verres pour aller voir qui c’était, mais fut coupée par Oli qui se leva d’un coup et ouvrit la porte en soupirant. « Ethan ? » Le garçon regarda Oli, regarda Camelote, s’arrêta un instant sur sa tenue, tourna à nouveau la tête vers le bibliothécaire qui avait un sourcil levé. « Sérieusement, dans quelle langue je te le dis ? Tu veux que je frappe plus fort ? » Ethan ignora magistralement le garçon et tourna la tête vers la blonde. « Je… Je pensais que. Non ben je » « Je t’avais dit de revenir une prochaine fois, fais pas cette tête. » Il y eut un court silence et le brun soupira. « Dis au revoir. » Sans lui laisser le temps de répondre, Oli claqua la porte au nez et se tourna vers la garde-chasse. « Oui ben Ethan viendra pas en fait. » Celle-ci n’eut pas le temps de répondre, bouche bée, que l’écossais s’était déjà rallongé sur le canapé après avoir attrapé son verre et l’avoir rempli. « C’est qui ? T’attends les gens en sous-vêtements maintenant ? Enfin moi ça me dérange pas, toute façon, mais c’est pas comme si Ethan… Enfin bref. » Le bibliothécaire décida de ne pas se lancer sur la dangereuse pente de qui est Ethan et pourquoi en sous-vêtements. Un petit peu de bon sens avait percé dans le brouillard qu’était son esprit. Avec un petit froncement de sourcil, Oli porta la boisson à ses lèvres. « Je sais pas ce que c’est mais c’est bon. » Levant les yeux vers Camelote, le garçon toussota un instant. Le petit silence qui suivit l’acheva. « Je te dérange ou. Parce que je peux faire revenir l’autre si tu veux. J’ai pas envie, mais il doit pas être loin. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyJeu 27 Déc - 15:09

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_m35cykPS5J1qj40aw
« you can be my hero »

Tous les deux ils étaient vraiment mignons. Oui un peu timides et hésitants semblables à deux adolescents. Toute cette gène, enfin si on pouvait vraiment appeler cela de la gène, provoqua leurs rires à tous les deux. Finalement Oli lui fit signe de parler et elle commença à ouvrir la bouche quand elle fut interrompit par quelqu'un qui allait démolir sa porte s'il ne tapait pas moins fort. Cette fois-ci c'était forcément Ethan ou alors ça serait vraiment bizarre. Elle n'avait convié personne à une petite sauterie surtout qu'elle était toujours à moitié à poil... Camelote commença à poser les verres pour remplir sa tâche d'hôte mais elle fut devancée par Oli qui était déjà parti ouvrir. Là elle vit comme prévu Ethan. Elle n'eut même pas le temps de dire quelque chose qu'Oli prenait déjà la situation en main. « Sérieusement, dans quelle langue je te le dis ? Tu veux que je frappe plus fort ? » Quoi ? Avait-elle bien entendu ? Oli avait frappé Ethan mais en quel honneur ? Ils ne se connaissaient même pas ! Enfin pas que la demoiselle sache. Elle était tellement choquée qu'elle n'entendait plus rien de ce qui passait entre les deux jeunes hommes. Oui, elle restait sur le fait qu'Oli avait frappé Ethan. Elle ne comprenait toujours pas comment celait était possible que son meilleur ami ait frappé son prétendant. Elle ne se rendait toujours pas compte qu'elle était en sous-vêtements avec un autre homme alors qu'Ethan venait d'entrer chez elle. Que penserait-il ? La porte claqua alors ramenant Camélia à la conversation et lui permettant de se rendre compte qu'Ethan avait disparu. Que s'était-il passé ? « Oui ben Ethan viendra pas en fait. » Quoi ? Mais pourquoi ? Camelote ébahie suivit Oli du regard tandis que ce dernier se rallongeait sur le canapé. Tu parles du meilleur ami, il venait de faire fuir son ex-future conquête. Bon est-ce qu'elle était vraiment vexée ? Sur le moment oui, quand même. Ethan lui plaisait bien, elle l'avait déjà dit mais bon si elle pensait sur du long terme, elle en aurait d'autres et puis Oli était plus important qu'Ethan. Enfin bon Camelote n'avait pas envie de lui faire plaisir d'emblée en le confortant dans son idée qu'il avait le droit de tout faire puisqu'il était son préféré. Elle aurait l'air de quoi après ? D'une cruche. Oui c'est ça une parfaite cruche et ça ne lui plaisait pas du tout puisque de toute évidence, elle n'était pas une cruche.

« C’est qui ? T’attends les gens en sous-vêtements maintenant ? Enfin moi ça me dérange pas, toute façon, mais c’est pas comme si Ethan… Enfin bref. » Pas comme si quoi ? Non mais voulait-il bien finir sa phrase et être plus clair ? Non mais parce qu'elle ne le suivait plus là. Il avait définitivement bu, Camelote l'avait senti à son haleine mais aux vues de ses paroles, elle était confortée dans son impression. Et oui elle était en sous-vêtements maintenant ça lui revenait. Elle plaqua d'ailleurs ses mains devant sa bouche lorsqu'elle se rendit compte qu'Ethan l'avait vu comme ça en compagnie d'Oli. Elle ne le reverrait plus, c'était foutu ! Il allait la prendre pour une tarée à présent et même s'il ne le faisait pas, il croirait genre qu'Oli était son copain ce qui n'était malheureusement pas le cas. Bref c'était la merde. Elle n'avait plus qu'à se bourrer la gueule elle aussi. Au moins comme ça maintenant, elle n'avait plus besoin de se décider pour une robe, un mal pour un bien. « Je te dérange ou. Parce que je peux faire revenir l’autre si tu veux. J’ai pas envie, mais il doit pas être loin. » Elle avait le choix. La question se poser de savoir si elle préférait passer la soirée avec Ethan ou Oli. Oli ou Ethan ? Comme si elle avait besoin de se poser la question ! Elle aurait préféré être moins faible mais malheureusement elle l'était, elle ne pouvait résister à l'assistant bibliothécaire. Pauvre d'elle ! Sa faiblesse la perdrait un jour, c'était sûr et le pire c'est qu'elle en était consciente. C'est alors résignée qu'elle lui répondit. « Non c'est bon t'inquiète ! Attends je reviens. » Sans lui laisser le temps de répondre, elle fonça dans sa chambre et attrapa un t-shirt ample qui traînait. C'était un t-shirt masculin qui servait souvent de pyjama à la blonde. A qui était initialement ce t-shirt ? Vous voulez vraiment le savoir ? Et bien pour être tout à fait honnête, il était à Ash à l'origine. Camélia avait réussi à le lui taxer en lui faisant du chantage et il n'avait pas su résister. Facilement convaincu, non ? Toute manière c'était comme ça, Camelote menait ses gars à la baguette et ils filaient tout droit après ça. Ah le pouvoir de la gente féminine... Enfin bref, Camélia ne fit pas plus longtemps attendre Oli, elle courrait déjà jusqu'au salon où elle remplit son verre de la bouteille qu'elle croyait qu'il avait emmenée. Après quoi,elle le but pratiquement en entier avant de se resservir de nouveau. Après quoi elle poussa les pieds d'Oli et s'assit à ses côtés tenant son verre dans l'une de ses mains et promenant l'autre dans sa chevelure blonde. « Enfin bref du coup c'était Ethan... On avait en quelque sorte rendez-vous ce soir mais j'ai comme l'impression que t'as annulé pour moi ou pour lui. Je sais pas trop, j'ai pas tout compris. J'ai été distraite... » Camelote regarda en l'air tandis qu'elle continuait de jouer avec ses cheveux lorsqu'elle se retourna soudainement en directement d'Oli. « Tu l'as frappé ? Mais tu le connais ? Pourquoi tu l'as frappé déjà ? J'arrive pas à comprendre et ça me perturbe tu vois. » Comme pour se vider l'esprit, Camelote porta le verre à ses lèvres et but encore quelques gorgées. Camélia avait de l'expérience niveau boisson puisqu'elle avait été serveuse aux Trois Balais, elle supportait donc bien l'alcool. Ce n'était pas deux verres qui la rendraient saoule. La demoiselle repensa alors au « problème » des sous-vêtements. « Concernant les sous-vêtements c'est pas ce que tu crois, j'étais en train de m'habiller, j'hésitais entre deux robes tu vois, une courte bustier noir ou une autre asymétrique à bretelles, verte. C'est un choix crucial tu sais à cause de la première impression et tout. Et puis ça a sonné et j'ai été prise un peu par le temps. Heureusement que c'était toi d'un côté. T'imagine si ça avait été genre un de mes voisins ou quoi. » Camelote ne put s'empêcher de rire. Oh oui elle aurait pu subir une situation vraiment gênante. Elle s'en serait sûrement tirée mais bon si elle pouvait éviter les ennuis, c'était mieux. Enfin elle but de nouveau une gorgée ce qui fit qu'elle avait vidé son verre une deuxième fois. Elle le remplit donc encore à nouveau. Un verre vide, ce n'était pas une bonne chose, jamais ! En plus elle avait du retard par rapport à Oli, il fallait qu'elle se refasse ! Elle allait se réserver la bouteille puisque c'était comme ça, y en avait une tonne dans un placard de toute façon. « Et sinon pourquoi t'es là ? Pas que ça me fasse pas plaisir, au contraire mais ça m'étonne. Ça fait un bail que t'étais pas venu dans mon appartement... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptySam 29 Déc - 12:36

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lxvpqtO9w11qb4mxmo1_500
Don't you know there ain't no devil ? it's just god when he's drunk.

Camelote avait décidé de s’habiller, ce qui du point de vue du jeune homme était bien dommage. La vue de sa meilleure amie en sous-vêtements ne lui était ni problématique, ni gênante, et pour tout dire ni désagréable. C’était une fille jolie à regarder. Mais non, il avait fallu qu’elle mette un haut. En réfléchissant un peu, c’était normal. Même si le bibliothécaire avait déjà vu la jeune fille nue, le fait était que c’était dans un contexte particulier et qu’ils ne se connaissaient pas. Maintenant, Oli n’avait aucune légitimité de désirer voir la blonde en sous-vêtements. Tant pis, il s’en remettrait. Il était tout de même content qu’elle préfère boire avec lui qu’avec Ethan le moche, parce qu’en plus de vouloir passer un peu de temps avec la blonde il avait vraiment la flemme de bouger. Son canapé était confortable. Morgan observa la blonde se servir un verre et le boire quasiment d’une traite, s’asseyant à côté de lui en poussant ses pieds. « Enfin bref du coup c'était Ethan... On avait en quelque sorte rendez-vous ce soir mais j'ai comme l'impression que t'as annulé pour moi ou pour lui. Je sais pas trop, j'ai pas tout compris. J'ai été distraite... » Le brun commençait à se sentir coupable, alors il leva les yeux et fixa le plafond. Il avait annulé pour elle, mais c’était pour son bien alors c’était pas si grave, non ? Et puis au final, elle ne devait pas avoir si envie d’être avec lui ce soir, puisqu’elle n’était ni prête ni motivée. Elle avait choisi Oli à la place d’Ethan, ça voulait tout dire. Le brun interprétait la situation pour se rassurer, pour ne pas se dire qu’il avait enlevé la possibilité à Camelote de s’amuser. La jeune blonde tourna la tête d’un seul coup, ce qui poussa le bibliothécaire à baisser la sienne. Il la regarda sans dire un mot, attendant patiemment. « Tu l'as frappé ? Mais tu le connais ? Pourquoi tu l'as frappé déjà ? J'arrive pas à comprendre et ça me perturbe tu vois. » Morgan sifflota comme si de rien n’était. Il aurait pu mentir et dire que oui, il le connaissait, et inventer toute une histoire pour justifier son acte, mais rond comme il était, il n’arrivait même pas à cacher sa gêne. Camelote semblait vraiment confuse, ce qui n’aidait pas le garçon a agir comme si tout allait bien et que c’était une soirée normale. En plus, ça faisait une éternité qu’il n’était pas venu se poser sur le canapé de la blonde comme s’il était chez lui. La soirée était étrange. Entre temps, Clarke avait déjà bu son deuxième verre. « Concernant les sous-vêtements c'est pas ce que tu crois, j'étais en train de m'habiller, j'hésitais entre deux robes tu vois, une courte bustier noir ou une autre asymétrique à bretelles, verte. C'est un choix crucial tu sais à cause de la première impression et tout. Et puis ça a sonné et j'ai été prise un peu par le temps. Heureusement que c'était toi d'un côté. T'imagine si ça avait été genre un de mes voisins ou quoi. » Oli opina distraitement de la tête sans réagir. Elle avait beau dire que c’était une histoire de robe, restait le fait qu’elle attendait Ethan et qu’elle avait quand même ouvert la porte. Camelote riait en imaginant la tête du voisin si ça avait été lui qui avait toqué. Sa réaction aurait probablement été différente que celle d’Oli, qui était resté blasé, ou de celle qu’aurait pu avoir Ethan le moche, c’est-à-dire un mélange entre la surprise et le plaisir de voir que la femme qu’il allait courtiser avait déjà fait la moitié du boulot : se déshabiller.

Stoker tendit le bras pour attraper son verre, dans le but que la garde-chasse le remplisse. Sans succès, puisqu’elle l’ignora et remplit le sien pour une troisième fois. Il était d’accord avec le fait qu’elle avait de l’alcool dans le sang à rattraper, mais quand même. « Et sinon pourquoi t'es là ? Pas que ça me fasse pas plaisir, au contraire mais ça m'étonne. Ça fait un bail que t'étais pas venu dans mon appartement... » C’est là que tu entres en scène Oli, vas-y, trouve un truc. Morgan bougea son pied, plia sa jambe et frappa du bout de sa chaussure l’épaule de Camelote qui le fixa un instant avant de comprendre ce qu’il voulait. Il tendait le bras sans rien dire, secouant son verre vide. Elle finit par l’attraper et le remplir avant de lui rendre. Dix secondes plus tard, il était à nouveau vide. Le brun envoya un sourire à sa meilleure amie et haussa les épaules. « Je sais même pas. J’imagine que ça m’avait manqué, et que j’avais envie de te voir. J’en ai un peu marre de croupir dans mon appartement moche de Poudlard. » Oli tendit la main, une fois de plus, pour attraper la bouteille mais il avait posé son verre par terre et était incapable de l’atteindre allongé de cette façon. En maugréant que la vie était nulle, il se pencha pour l’attraper. L’équilibre dans le corps humain est fortement remis en question quand, à la place du sang, on trouve un mélange de vodka et de bière. Mais bien sûr, les gens bourrés ne s’en souviennent jamais. En tout cas, pas avant de tomber par terre en se baissant, prouesse que réalisa l’écossais. Il ne se rendit compte qu’il était tombé que quand il réalisa qu’il était par terre, et que la matière sous ses fesses était bien moins confortable que celle du sofa sur lequel il avait pris place quelques minutes plus tôt. « Aie. » Il jeta un regard vers Camelote, qui riait de le voir se ramasser comme une merde, et tourna la tête pour chercher son verre. Après tout, c’était ce qu’il était venu prendre sur le sol. Il y était juste allé à fond. « A propos de douleur, j’ai frappé Ethan parce qu’il me laissait pas passer. » Bon, ça semblait plutôt bancal comme explication mais c’était le cas. « Et puis je voulais pas le frapper, moi, c’était pas trop mon but surtout que j’aime pas frapper les gens qui m’ont rien fait, mais il me soulait et puis je voulais juste toquer à la porte, et il arrêtait pas de me pousser, alors que je voulais juste rentrer, alors je l’ai frappé et il m’a laissé rentrer, mais il a pas compris et j’ai dû le menacer de le frapper encore mais je pense pas que je l’aurais fait. » Se rendant compte qu’il devenait vraiment confus, Oli décida d’arrêter de parler et entreprit de se relever. Il se posa sur ses pieds, chancelant, décida que ce n’était pas une bonne idée et se rallongea dans l’autre sens. Il posa sa tête sur les jambes de Camelote et ses pieds sur l’accoudoir en face, lui souriant comme un gosse. « Et toute façon tu montres tes sous-vêtements à qui tu veux. » Il y eut un petit moment de silence. Oli se tourna et se mit sur le côté, calant sa tête contre le ventre plat de la blonde, fermant les yeux avec un petit soupir. « Je suis trop bien ici, tu sais ? Je suis trop bien installé. » Hésitant entre se lever pour remplir son verre – objectif principal qui l’avait fait bougé – et rester poser là sans bouger, profitant du coussin improvisé en la personne de Camélia. Après un essai de bouger ses jambes non fructueux, il décida qu’il était bien mieux là. Se tournant une dernière fois pour ouvrir les yeux et bouger la tête de manière à mieux voir la jeune fille, il fronça les sourcils. « Dis, ça fait combien de temps qu’on est pas sorti ensemble ? » Se rendant compte de l’ambiguïté de sa question, Oli bougea la main dans l’air comme s’il allait l’effacer. « Enfin. Une soirée. Tous les deux. T’avais sûrement compris. Mais ça fait trop longtemps non ? Avant on faisait ça souvent, même que je dormais dans le canapé ou dans ton lit quand je rentrais, parce que j’avais jamais la force d’aller plus loin que chez toi. » Avec un sourire nostalgique, les yeux à demi fermé, Morgan essaya de se souvenir le déroulement des soirées, mais elles étaient pour la plupart pleines de trou noir à cause de tout l’alcool ingurgité. « Même que des fois je faisais semblant d’avoir trop bu pour dormir ici, sinon j’avais peur que tu veuilles pas. Et puis Ash il faisait tout le temps ça, parce que lui il était jamais bourré mais il voulait dormir ici quand même. » Le bibliothécaire ricana. Il se souvenait de beaucoup de conversations par signe, pendant que Camelote parlait, Ash qui lui disait que c’était son tour d’avoir une place dans le lit deux places de Camelote et qu’il ne voulait pas dormir sur le canapé. La plupart du temps, la blonde poussait le mec qui essayait de se mettre dans le lit pour dormir plus confortablement, mais il arrivait qu’elle dorme avec l’un ou l’autre. En toute amitié, évidemment. Sauf que pour Ash, chaque tentative de rapprochement de Camelote était la bienvenue, alors Oli devait sacrifier ça pour lui laisser la place.

« Surtout que l’appartement d’Ash était juste à côté du tien, à chaque fois il pouvait rentrer… C’était drôle parce que t’as jamais rien calculé. Tu peux être aveugle quand tu veux toi. » Sans quitter Camelote des yeux, il sourit. Il ne réalisait même pas ce qu’il était en train de dire, et savait pertinemment qu’il s’en voudrait de raconter autant de choses au matin, mais l’alcool lui déliait la langue comme jamais. Déjà que d’ordinaire, garder les secrets n’était pas forcément son truc et que c’était au prix d’exceptionnels efforts qu’Oli n’avait jamais dit à la blonde que le Rafleur était follement amoureux d’elle, alors en plus bourré, vous auriez pu lui demander n’importe quoi qu’il aurait répondu… Heureusement pour les deux garçons, jamais la blonde n’avait posé ce genre de question. Il ne savait même pas pourquoi. Après tout, c’était typiquement le genre de questions intéressantes. Et vu le nombre de fois qu’ils étaient sortis tous les trois en tant qu’amis, et que ça n’avait jamais dérapé, elle aurait pu se demander. Elle avait déjà couché avec Oli, l’affaire était donc probablement classé, surtout qu’à l’époque il avait une femme plus ou moins tyrannique : Cam n’aurait jamais eu aucune chance. En revanche, Ash avait toujours montré son intérêt pour la blonde, n’allant jamais voir personne d’autre dans les soirées, restant pas loin de la jeune fille, ou discutant avec Oli. Clarke avait dû mettre ça sur le compte de sa timidité maladive avec les femmes. Et ça valait aussi le cas pour elle : il n’avait jamais réussi à passer à l’action. Il avait laissé passer toutes ses chances, Oli étant pourtant persuadé qu’ils auraient fait un beau couple. Camelote n’avait jamais dû penser à ça avec l’un ou l’autre. Ce qui amenait la question incongrue et très indélicate du bibliothécaire, qu’il posa en fixant Camelote droit dans les yeux. « C’est qui que tu préférais, moi ou Ash ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptySam 29 Déc - 15:07

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_m9sd3oRADe1reyks4o1_500
« drink with or kiss me »

L'honnêteté était une qualité rare de nos jours mais heureusement une qualité que la jeune Camélia avait en amitié. En dehors, pas vraiment à cause de ses orientations politiques et son appartenance aux Phénix. Oui ça et la situation actuelle étaient un peu incompatibles mais ce n'était pas le sujet. Donc oui elle était honnête en amitié surtout avec Oli, elle ne se privait jamais pour lui dire ce qu'elle pensait de lui – si on enlevait le fait qu'elle avait de très forts sentiments pour lui lala –. C'était l'exception qui confirmait la règle, elle pouvait pas lui dire ça au risque de briser leur amitié. Vous aviez assez vu de séries, vous savez le niveau de difficulté de ses situations. L'emmerder donc pas avec ça, c'est tout. C'était une honnête femme point barre. Enfin elle était en train de penser tout ça quand elle reçu un choc ULTRA violent dans l'épaule, un coup de pied de la part d'Oli. Il cherchait la baston ? Non parce qu'il ne faisait pas le poids, il fallait être honnête ! Il se ferait laminer par la puissance dévastatrice de la blonde. Elle n'en ferait qu'une bouchée, comme une crevette. Elle allait se jeter sur lui lorsqu'elle tilta qu'il voulait juste à boire en fait. AAAAAAH ! Il n'avait qu'à lui dire avant plutôt que de lui démonter l'épaule... Enfin elle le servit, aimable comme elle était. Enfin elle n'eut même pas le temps de remplir également son verre que celui d'Oli était de nouveau vide. Il fallait qu'il se calme, lui ! Camelote but en pensant à ça tandis qu'il prenait la parole. « Je sais même pas. J’imagine que ça m’avait manqué, et que j’avais envie de te voir. J’en ai un peu marre de croupir dans mon appartement moche de Poudlard. » Ouais c'est vrai son appartement était moche par rapport à le sien. Il fallait le reconnaître c'est ce que fit immédiatement la belle. « Ouais il est pas top, ajoute un peu de déco aussi ! » A peine avait-elle dit qu'Oli finissait le cul par terre, oui il venait de se rétamer, disons-le, comme une grosse merde rendant Camelote hilare. Tellement qu'elle fit renverser un peu de boisson sur son canapé. « Merde. » « Aie. » Décidément ils étaient d'un synchronisme inquiétant ! Si c'était pas un signe qu'ils étaient faits pour être ensemble ça... En tout cas pour le moment la demoiselle continuait de rire, c'est comme si elle ne pouvait pas s'arrêter. Ouais juste un petit truc comme ça, Oli se cassant la gueule bah c'était la meilleure blague du siècle à ses yeux. Il faut dire que l'alcool aidait bien. Il aurait pu se contenter de tirer la langue qu'elle aurait aussi ri, très bon public la Cam. « A propos de douleur, j’ai frappé Ethan parce qu’il me laissait pas passer. » Ouais c'était pas cool en effet. Camelote fit un signe négatif pour montrer qu'elle était d'accord avec Oli, suivait la logique, que c'était pas cool qu'Ethan ne voulait pas le laisser passer. C'était quoi cette éducation ? Les hommes se battaient devant chez elle pour rentrer maintenant ? Bientôt ils allaient en venir aux mains ou à la baguette. Elle était trop sensationnelle. Camelote but encore à ça finissant pratiquement son verre. « Et puis je voulais pas le frapper, moi, c’était pas trop mon but surtout que j’aime pas frapper les gens qui m’ont rien fait, mais il me soulait et puis je voulais juste toquer à la porte, et il arrêtait pas de me pousser, alors que je voulais juste rentrer, alors je l’ai frappé et il m’a laissé rentrer, mais il a pas compris et j’ai dû le menacer de le frapper encore mais je pense pas que je l’aurais fait. » Camélia n'avait pas vraiment tout compris. En français s'il vous plaît ? Tout ce qu'elle savait c'est qu'en effet Oli n'était pas du genre violent dans la vie de tous les jours, non c'était plutôt elle la violente quoique des fois Ash pouvait vraiment faire peur mais d'un côté ça faisait son charme. C'était limite s'il n'allait pas pouvoir lancer le concours du plus violent de l'année. Tous les coups seraient permis, Camélia ne ferait pas de cadeau (si épargnez le derrière d'Oli mais chut).

Oli justement se releva devant le regard médusé de Camelote, elle craignait à tout moment la rechute et se préparait à la crise de larmes tellement elle rirait. Néanmoins Oli l'étonna en ne tombant pas mais plutôt en s'allongeant sur le canapé, la tête sur ses jambes. Camelote posa alors la bouteille à côté d'elle et ne résista pas à passer sa main dans les cheveux d'Oli. AH quel plaisir ! Ils étaient tellement soyeux, Camelote mourrait souvent d'envie de toucher les cheveux d'Oli. Ce soir son désir était enfin assouvi, ce n'était pas trop tôt ! Des fois elle se disait même qu'elle lui ferait bien un shampoing juste pour avoir le plaisir de réaliser un massage crânien et toucher ses cheveux. Oui elle avait des fantasmes bizarres, comme tout le monde en même temps. Chacun son truc... « Et toute façon tu montres tes sous-vêtements à qui tu veux. » D'accord. Camelote ne savait pas trop ce qu'elle devait répondre à ça... Du coup elle se contenta de continuer à laisser vaguer sa main dans les cheveux d'Oli. Oui elle profitait de ce petit bonheur. Il lui en fallait peu pour être, même pas elle avait besoin d'eau fraîche et de verdure que lui prodiguait la nature. Oli se tourna alors un peu ce qui fit qu'ils pouvaient se voir directement, se regarder dans le blanc des yeux. « Je suis trop bien ici, tu sais ? Je suis trop bien installé. » Camelote sourit, elle aimait quand on complimentait sa demeure et l'ambiance qui s'en dégageait. Telle une grande sage, elle lui répondit : « La mia casa è la tua casa. » Elle rajouta alors un clin d’œil avant de rapporter son verre à ses lèvres et de le finir complètement cette fois-ci. « Dis, ça fait combien de temps qu’on est pas sorti ensemble ? » Camelote commença à réfléchir à la question mais elle n'avait pas la réponse, oh non tout ce qu'elle savait que si elle ne s'en souvenait pas ce n'était pas un bon signe. « J'en sais rien mais bien trop longtemps. » A croire que quand elle buvait, elle disait tout ce qu'elle pensait. En tout cas elle parlait encore plus que d'ordinaire et c'était quand même un exploit en soit... « Enfin. Une soirée. Tous les deux. T’avais sûrement compris. Mais ça fait trop longtemps non ? Avant on faisait ça souvent, même que je dormais dans le canapé ou dans ton lit quand je rentrais, parce que j’avais jamais la force d’aller plus loin que chez toi. » Camelote n'avait même pas pensé à ça mais puisqu'il faisait la remarque, voilà qu'elle y pensait. Mauvaise idée, tu ne comprenais vraiment pas comment fonctionnait Camélia Clarke. Est-ce qu'il voulait qu'ils sortent ensemble genre vraiment, vraiment comme un vrai couple ? Mais il n'avait qu'à demander, par Merlin ! En tout cas quand il parla de leurs folles années, Camelote ne put s'empêcher de regretter ce bon vieux temps. Il lui semblait qu'à l'époque tout était beaucoup plus simple et facile. Le truc aussi c'est qu'ils étaient tous les trois, là Ash n'était pas là et c'était nul quand même. Oui la vérité c'était qu'Ash lui manquait, beaucoup. Certes avoir Oli à ses côtés était géniallissime mais il manquait un bout du trio. Personne ne pouvait remplacer Ash, c'était tout. « Même que des fois je faisais semblant d’avoir trop bu pour dormir ici, sinon j’avais peur que tu veuilles pas. Et puis Ash il faisait tout le temps ça, parce que lui il était jamais bourré mais il voulait dormir ici quand même. » Camelote redoubla son sourire, tous les deux ils étaient vraiment ses potes. Faire exprès de pas pouvoir rentrer pour rester chez elle, ils étaient vraiment adorables. Elle les aimait tellement tous les deux, elle avait envie de leur faire un câlin mais il n'y avait pas Ash c'était donc un peu compliqué. Elle pouvait toujours prendre Oli dans ses bras, ça serait compliqué vu la position dans laquelle ils étaient tous les deux. Elle pouvait toujours essayer. Oui si elle se penchait d'environ un angle de 45° et qu'elle tournait un peu le buste et qu'elle ouvrait alors ses bras, elle pourrait lui faire un câlin.

Vu qu'Oli avait les yeux fermés, Camelote se dit qu'elle ne perdait rien à essayer. Elle commença à exécuter son plan mais elle se rendit vite compte que ça ne marchait pas. Du coup, désespérée et un peu blasée de son échec, elle se contenta de poser sa tête contre celle d'Oli ce qui lui demandait de bien gérer sa respiration tout de même. Ce n'était pas facile toute cette manipulation de son corps. « Surtout que l’appartement d’Ash était juste à côté du tien, à chaque fois il pouvait rentrer… C’était drôle parce que t’as jamais rien calculé. Tu peux être aveugle quand tu veux toi. » Ça voulait dire quoi ça ? Qu'elle voyait pas les choses ? C'était même pas vrai ! Surtout que monsieur était bien placé pour parler vu le truc qu'il ne voyait pas qui était sous son nez et c'était pas un petit truc, non c'était l'opposé. C'était énorme ! « Tu peux parler toi ! » Elle se mordit la lèvre se rendant compte de ce qu'elle venait de balancer, avec des trucs comme ça, Oli allait lui demander de développer. Or s'il le faisait, elle allait réussir à lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur et ça serait une énorme connerie ! Oli prendrait peur, partirait, ferrait sa valiser et il s'en irait elle ne saurait où et BAM elle le perdrait une deuxième fois. Non elle ne voulait et n'avait pas besoin de ça. « C’est qui que tu préférais, moi ou Ash ? » QU'ON APPELLE LES URGENCES, CAMELOTE ETAIT EN TRAIN DE FAIRE UNE CRISE CARDIAQUE. Sérieusement, le sang ne circulait plus jusqu'à la pompe là, elle perdait déjà la vision, elle le sentait, toute la machine était en train de se briser. Comment pouvait-il lui poser ce genre de question ? C'est comme si on demandait à une mère de choisir entre ces gamins, c'était pas possible ! Il était cruel là. Camelote était bien partie pour ne pas lui répondre. Oui, elle ne voulait pas répondre à une question débile qui n'avait aucune importance de toute manière. Elle avait même envie de lui donner une claque, c'était pour dire à quel point elle n'aimait vraiment pas sa question ! Cependant à la place, elle vira Oli de ses jambes pour se lever et aller chercher une autre bouteille parce que « celle d'Oli » était pratiquement vide maintenant, ils buvaient trop et trop vite surtout. De plus ça la faisait aller à la cuisine, le temps de penser à se détendre et ce qu'elle allait répondre à Oli.

Quand elle fut dans la cuisine, Camelote n'alla pas directement dans le placard à alcool. Non elle se cala contre un meuble pour réfléchir. Elle n'avait vraiment réfléchi sérieusement à la question de qui elle préférait ente Ash et Oli. Certes ses sentiments étaient plus forts pour Oli donc logiquement c'est lui qu'elle devrait préférer mais ce n'était pas une évidence. Ash ne l'avait jamais abandonné, il avait toujours été là, toujours très prévenant. Il prenait régulièrement de ces nouvelles sans qu'elle ait besoin de venir à lui, il était toujours là pour elle si elle avait besoin. Ash avait toujours été un amour avec elle. Pourtant elle devait bien se résigner, elle était venue à Poudlard... Et qui était à Poudlard ? Camelote bougea ses fesses et attrapa une bouteille de whisky pur feu et revint au salon. C'était si calme qu'elle crut qu'Oli s'était endormi au départ mais non il avait bien les yeux ouverts. Elle posa leurs deux verres sur la table de salon et remplit les verres de whisky puis elle balança cash à Oli. « Et toi tu préfères qui entre Ash et moi ? » Elle s'arrêta brièvement avant de rajouter. « C'est débile comme question vous êtes tous les deux mes meilleurs amis, comment veux-tu que j'en préfère un des deux ? » Franchement, c'était même pas sympa de demander. Que voulait-il, qu'elle flatte son ego ? Et si jamais elle disait Ash, il ne lui parlait plus ? Il la mettait dans une situation très difficile même si ce n'était sûrement pas son but. « Non mais c'est vrai, c'est méchant de me demander de choisir. Vous êtes tous les deux très différents mais vous êtes mes gars. Oui c'est moi et vous, tous les trois. Je peux pas choisir. » Elle attrapa alors son verre et but quelques gorgées. « En plus franchement tu sais très bien parce que je te cours toujours après. J'ai pas besoin avec Ash. Toi je te rattrape et Ash il suit toujours. On dit qu'on préfère toujours ce qu'on peut pas avoir, ben c'est un peu ça là. Voilà la différence entre Ash et toi qui fait que c'est pas la même chose par rapport à moi. » Camelote avait elle-même du mal à comprendre ce qu'elle disait vraiment. En plus ça ne sortait pas vraiment comme elle voulait que ça sorte. Tant pis c'était fait maintenant de toute manière. « Hein donc c'est qui que tu préfères toi ? » Elle ne savait même pas pourquoi elle lui posait la question vu qu'elle, elle avait pas apprécié. Bah c'était peut-être à cause du proverbe œil pour œil, dent pour dent.

Camelote se cala bien dans le canapé et posa ses pieds sur la table basse lorsqu'elle eut soudain une idée. Elle se retourna brutalement vers Oli et lui balança : « Attend bouge pas, je veux te montrer un truc. » Elle se leva et fila jusqu'à sa chambre ou elle regarda dans son dressing et attrapa une robe qu'elle mit sur elle. Elle vérifia que tout était au bon endroit, ferma la fermeture éclaire et les boutons, enfin ce qu'il en restait. Ensuite elle arrangea ses cheveux à la manière de Tina Turner, c'est à dire qu'elle les secoue puis elle les relève en arrière et le tour est joué si vous le faisiez bien. Elle s'admira dans le miroir et jugea qu'elle était bien. Elle revint alors dans le salon et s'appuya contre la porte, prenant une posture sexy, regardant Oli d'une manière sexy et en lui disant également d'une façon sexy. « Tu te souviens de cette robe ? » Vous l'avez reconnu, c'est la robe bleue qu'elle portait la première fois qu'elle avait vu Oli... « Je pense pas que tu t'en souviennes vu comment t'étais rond ce soir là, moi aussi tu me diras mais bon tout à l'heure en me préparant je l'ai vu et là je m'en rappelle donc je te la montre. Tu l'as quand même pas mal amochée tu vois, elle a moins fière allure que quand je l'avais acheté mais elle est toujours top, non ? Qu'est-ce que t'en dis ? » Elle s'avança et se mit à tourner pour qu'il admire toutes les coutures avant de s'immobiliser de nouveau. « Faut vraiment que je la répare ou alors que je la jette mais elle peut pas rester comme ça. Ouais c'est pas humain de faire endurer ça à cette pauvre robe. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptySam 5 Jan - 3:10

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lfsvutqvCP1qcm30wo1_500
+ she'll take away your pain, like a bullet to your brain +


Oli était ravi d’être là, et puis Camelote lui avait confirmé que ça faisait bien trop longtemps qu’ils n’étaient pas sortis tous les deux. Ils étaient donc, une fois de plus, d’accord, et le brun était bien content que ce soit comme ça. En effet, ça aurait été bien triste qu’elle le vire en lui disant qu’il n’était pas le bienvenue, ou qu’elle lui ordonne d’aller chercher Ethan pour s’excuser ou un autre truc con dans le style. Le bibliothécaire était de toute façon plongé dans les souvenirs d’anciennes fêtes qui lui manquaient beaucoup, avec un autre garçon qui lui manquait beaucoup. Oh, il s’était fait d’autres grands amis, comme Will, qu’il considérait comme son meilleur ami. Mais Ash, c’était une toute autre histoire. Ils faisaient un trio de folie, ils étaient parfaits tous les trois ensembles. Il n’y aurait jamais une autre amitié comme il avait avec le Rafleur. De toute façon, le bibliothécaire n’en voulait pas. Il préférait conserver tous les souvenirs qu’il avait du dit Ash et ne pas chercher à trouver un remplaçant. Il ne trouverait pas. Ainsi donc, c’est tout naturellement que Morgan avait demandé, suivant son association d’idée, si la blondinette préférait Ash ou lui. Non pas que la réponse était importante, Oli s’en fichait un peu. Mais il voulait savoir si Camélia était toujours triste de ne pas avoir Ash quand elle croisait le regard de Morgan. Le bibliothécaire était habitué à voir son meilleur ami quand il voyait sourire la blonde, et il en était content. A travers Camelote, Ash était là. Mais la garde chasse ne ressentait pas forcément la même chose. Si elle préférait la pièce manquante du trio, ça ne devait pas être bien de parler au brun. Celui-ci s’apprêtait à dire que ce n’était pas grave, qu’il ne voulait pas de réponse, se rendant en effet compte qu’il n’avait pas envie de savoir, mais il ne s’était pas rendu compte de ce que pouvait déclencher chez la demoiselle une telle question. Il fut coupé avant de parler par la blonde qui se levait, sans se soucier de la tête de l’écossais toujours reposé sur ses jambes. Celle-ci retomba brutalement sur le canapé. Morgan protesta, émettant un faible « hééé ! » qui fut inaudible pour la jeune fille déjà partie dans la cuisine. Il se demanda si elle boudait, et le temps qu’il organise ses pensées confuses, elle était revenue. Oli restait allongé sur le canapé, à fixer le plafond en se demandant si ses chats ne foutaient pas le bordel chez lui. Rien à voir avec ce à quoi il réfléchissait la seconde d’avant, mais c’était trop compliqué pour qu’il arrive à se suivre lui-même.

« Et toi tu préfères qui entre Ash et moi ? » Oli fit la grimace. C’était quoi comme question ça ? Il tourna la tête vers Camelote, qui reprit sans qu’il ait eu le temps de protester. Il n’aimait pas du tout le ton que prenait la conversation. « C'est débile comme question vous êtes tous les deux mes meilleurs amis, comment veux-tu que j'en préfère un des deux ? » Le bibliothécaire était bien trop lent à la détente pour saisir les secondes de silence comme une occasion de parler, aussi il ne dit rien. Il se rendit juste compte qu’il n’aurait pas aimé qu’on lui pose cette question de but en blanc, mais qu’il allait devoir trouver un moyen de s’en sortir parce qu’elle semblait visiblement assez énervée contre lui. Et pourtant, il voulait une réponse à sa question. Ce n’était pas une question débile et il aurait bien aimé savoir ce qu’en pensait la blonde. « Non mais c'est vrai, c'est méchant de me demander de choisir. Vous êtes tous les deux très différents mais vous êtes mes gars. Oui c'est moi et vous, tous les trois. Je peux pas choisir. » Le brun fit la moue et détourna son regard de la jeune fille, préférant fixer le plafond pour éviter qu’elle voit qu’il allait bouder. Il ne boudait pas, comme elle aurait pu le penser, parce qu’elle était ne répondait pas qu’elle préférait Oli à Ash, il boudait parce qu’elle refusait de préférer quelqu’un. Et même sans l’admettre, il était évident qu’elle devait préférer l’un à l’autre. « En plus franchement tu sais très bien parce que je te cours toujours après. J'ai pas besoin avec Ash. Toi je te rattrape et Ash il suit toujours. On dit qu'on préfère toujours ce qu'on peut pas avoir, ben c'est un peu ça là. Voilà la différence entre Ash et toi qui fait que c'est pas la même chose par rapport à moi. » L’écossais eut un instant difficile de réflexion. Il ne savait pas s’il devait le prendre bien à savoir : elle te poursuit, donc elle te préfères ou si il devait le prendre mal, plutôt comme : elle doit toujours te poursuivre partout, et ça la fait chier, elle préfère Ash qui est toujours à portée de main. Les informations que Clarke lui donnait était confuse, et déjà qu’une phrase claire et compréhensible était dure à saisir, une phrase aussi tournicotée typiquement féminine était probablement impossible à enregistrer dans le bon sens et à comprendre le message caché. « Hein donc c'est qui que tu préfères toi ? » Il y eut un moment de silence. Camelote recula dans le canapé, et lança ses pieds pour qu’ils atterrissent sur la table basse à quelques mètres. Morgan aurait bien répondu, elle méritait bien une réponse après tout, mais il était réellement incapable de juger. Après tout, ça n’avait rien à voir. Ce n’était même pas deux filles, ou deux garçons. Il n’y avait aucun critère de jugement possible.

L’écossais sentit sa tête se soulever contre son gré encore une fois, la jeune fille se tournant brutalement et se levant, et se dit qu’il allait sérieusement vomir si elle continuait de faire ça. « Attend bouge pas, je veux te montrer un truc. » Morgan ne protesta pas, attendant avec impatience ce que pouvait bien être la mystérieuse chose qu’elle voulait montrer. Pendant qu’elle était dans sa chambre, le bibliothécaire en profita pour se resservir. Il eut le temps de vider son verre et de s’asseoir correctement sur le canapé, c’est-à-dire la tête sur le dossier et les pieds face à la table, et non pas sur l’accoudoir. Camelote finit par revenir. Elle s’était changée. Oli la contempla un instant et sourit immédiatement. « Tu te souviens de cette robe ? » Morgan hocha la tête imperceptiblement, plus pour lui-même que pour quelqu’un d’autre, puisque la garde chasse ne le vit même pas. Il reconnaîtrait cette robe entre mille, c’était d’ailleurs la seule chose dont il se souvenait clairement, outre le visage de la Clarke, comme le seul vestige d’une soirée qui aurait été très passable si non illuminée par la rencontre de sa vie. « Je pense pas que tu t'en souviennes vu comment t'étais rond ce soir là, moi aussi tu me diras mais bon tout à l'heure en me préparant je l'ai vu et là je m'en rappelle donc je te la montre. Tu l'as quand même pas mal amochée tu vois, elle a moins fière allure que quand je l'avais acheté mais elle est toujours top, non ? Qu'est-ce que t'en dis ? » Oli, en voyant tourner Camélia, se rendit compte à quel point son amie était magnifique. Elle avait tout pour elle, elle était sexy et adorable en même temps, elle avait un sourire magnifique, et puis elle était énergique, et bien foutue, et elle savait très bien se mettre en valeur. Morgan n’avait jamais vraiment considéré la jeune fille comme ça. Il l’avait fait une fois, c’est même comme ça qu’ils s’étaient rencontrés, et après elle était devenue dans sa tête la future femme de mon meilleur ami, donc intouchable. Elle apparaissait d’un coup bien différente, ce qui restait dans le thème de la question perturbante qu’elle lui avait posé quelques minutes plus tôt et dont il était en vérité responsable. « Faut vraiment que je la répare ou alors que je la jette mais elle peut pas rester comme ça. Ouais c'est pas humain de faire endurer ça à cette pauvre robe. » Oli sourit et hocha la tête plus visiblement cette fois. Il se resservit et se laissa glisser par terre, passant les jambes sous la table basse. Réfléchissant un instant, il finit par donner son avis à la blonde. « Je refuse que tu jettes cette robe. Elle est trop cool pour finir dans une poubelle, et moi je l’aime bien comme ça. Je propose que tu la laisses comme elle est et que tu l’utilises plus pour sortir avec quelqu’un d’autre parce que je serais pas content après. » Il fit un sourire et hocha la tête, profitant du petit silence pour boire une gorgée du quelconque alcool qu’il y avait sur la table. Il n’était même pas au courant de ce qu’il était en train de boire, ce qui était une situation malheureusement commune pour le garçon. « Non mais c’est vrai, cette robe c’est moi qui l’ait abimé, et tu la portais quand t’étais avec moi, et si elle était pas abimée soit, mais là j’ai pas envie que tu la rafistoles pour que quelqu’un d’autre l’abime de la même façon. Et puis toute façon, chaque fois que tu la porteras tu penseras à moi, et c’est pas vraiment conseillé pour être avec quelqu’un d’autre non ? » Haussant les épaules, estimant avoir donné une opinion assez proche de ce qu’il pensait, Morgan releva les yeux vers Camelote et lui fit un grand sourire. Après tout, ça se trouve, elle ne penserait même plus à lui en la portant. Mais même dans les brumes de l’alcool, il avait soupçonné que si elle lui montrait, c’était que, en la ressortant elle avait pensé à lui. « Enfin tu fais comme tu veux c’est pas moi qui la porte. »

Oli finit son verre et le posa sur la table. Il soupira et s’étira. A tous les coups, il dormirait ici. Il se demanda un instant s’il aurait le droit de dormir avec Camelote dans le lit ou s’il se taperait le canapé. Le bon sens lui dit que ce n’était pas une bonne idée de demander maintenant. On ne sait jamais, ça se trouve elle allait le prendre aussi mal que sa question de tout à l’heure. Stoker, en se rappelant de celle-ci, hésita à revenir sur le sujet. Il se décida en réservant un verre à la blonde qui était venue s’asseoir de l’autre côté de la table basse. « Tu sais, je pense pas que la question pour moi soit très pertinente. Déjà t’es une fille et Ash c’est un mec, donc bon je peux pas vraiment comparer. » Fronçant les sourcils, il essaya d’éclairer sa pensée, ce qui était plus compliqué que prévu. « Je crois que je donnerais beaucoup de choses pour pouvoir parler à Ash tous les jours comme si j’étais jamais parti, mais ça doit être ma punition pour être parti. » Baissant la voix, comme si c’était quelque chose qu’il ne voulait pas qu’on entende, il rajouta. « Et puis j’aime bien t’avoir pour moi tout seul. » Réalisant que ce qu’il disait, était en effet très égoïste, il s’empressa de rajouter quelque chose. Si Ash avait été là, il aurait été en colère. Enfin, plutôt triste. Parce qu’Oli n’avait pas le droit de dire ça. Il avait passé la plupart de son temps à rapprocher Camelote d’Ash sans s’intéresser de cette façon à celle-ci, ce n’était pas le moment de s’y mettre. « Mais. Je peux pas dire ça, c’est pas bien. Tout ça pour dire que j’ai pas à choisir de toute façon. Ash n’est pas là, toi oui, c’est déjà très bien comme ça. Il me manque, mais je sais que où qu’il soit, il pense à moi et je pense à lui. Toi c’était moins sûr. » Voyant qu’elle ouvrait la bouche pour parler, le bibliothécaire la coupa avant qu’elle proteste. « C’était moins sûr dans le sens où tu es un électron libre et que j’avais peur que tu m’en veuilles d’être parti. Comme tu dis, Ash il sera toujours là quand on a besoin. Du coup je suis très content que ce soit toi qui travailles à Poudlard, c’est plus facile comme ça, je préfère t’avoir à portée de main. » Oli sourit à la blonde. De toute façon, ça avait un peu toujours comme ça. Ash était celui qui aurait été là dans tous les cas. Oli était le moins stable, Camelote la plus propice à bouger dans tous les sens. Morgan se sentait d’un coup bien nostalgique, réalisant qu’Ash ne lui avait jamais manqué autant que maintenant. Ce qu’avait dit la blonde était très vrai, et il ne savait plus comment il devait le prendre du coup. L’alcool parlant pour lui, accentuant sa franchise déjà bien avancée quand il était sobre, il perdit son sourire et fronça les sourcils. « Mais ça veut dire quoi, que c’est moi que tu préfères, ou que c’est Ash parce que tu m’en veux encore d’être parti ? » Baissant la tête, se sentant con, il reprit plus timidement. Il s’en voulait sûrement autant qu’elle, il n’avait rien gagné à partir et il s’en était rendu compte après une heure sans la compagnie de ses deux humains préférés. Il aurait plus eut besoin d’un soutien après s’être fait viré de chez lui que de tout plaquer comme ça. Mais il avait, comme d’habitude, manqué de courage. « Désolé d’être parti alors. Je voulais pas faire mal d’une quelconque façon. J’espère que tu le savais et que t’en doutais pas. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptySam 26 Jan - 5:08

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_m1cm6cgsOu1qj40aw
« danse with me and everything is gonna be alright»

Pendant que Camélia attendait patiemment une réponse d'Oli, elle le vit se resservir à boire tout en se laissant tomber par terre. Qu'il était faignant pour le coup ! Il aurait pu faire un effort tout de même et il devrait arrêter de boire, voilà sûrement ce que se serait dit une Camélia Jacqueline Clarke sobre mais elle était déjà pompette alors tout ce que ceci réussit à provoquer comme réaction chez elle fut un éclat de rire pur et simple. Oui elle trouvait tout simplement Oli drôle, hilarant même, l'âme d'un clown ! « Je refuse que tu jettes cette robe. Elle est trop cool pour finir dans une poubelle, et moi je l’aime bien comme ça. Je propose que tu la laisses comme elle est et que tu l’utilises plus pour sortir avec quelqu’un d’autre parce que je serais pas content après. » Est-ce que la réponse lui faisait plaisir ? Bien évidemment ! C'était exactement le genre de réponses qu'elle attendait. Elle voulait et souhaitait ardemment qu'Oli lui dise de la garder comme ça, qu'elle la porte pour lui, pour qu'ils fassent toute sorte de choses ensemble... En résumé, elle voulait qu'il se batte pour elle dans le sens où qu'il lui fasse comprendre qu'elle devait n'avoir que lui dans sa vie parce qu'il l'aimait et blablabla. Bref elle voulait une sérénade mais elle pouvait se coucher de bonne heure parce que ça n'arriverait sûrement pas de si tôt, si ça arrivait un jour... Allez Oli dire à Camélia : « Bébé t'es la femme de ma vie, viens fuyons dans une contrée exotique où passera notre temps à faire des bébés et à boire dans des noix de coco » c'était pas compliqué quand même. Il pouvait même oublié le détail des noix de coco, Camélia ne lui en tiendrait pas rigueur. « Non mais c’est vrai, cette robe c’est moi qui l’ait abimé, et tu la portais quand t’étais avec moi, et si elle était pas abimée soit, mais là j’ai pas envie que tu la rafistoles pour que quelqu’un d’autre l’abime de la même façon. Et puis toute façon, chaque fois que tu la porteras tu penseras à moi, et c’est pas vraiment conseillé pour être avec quelqu’un d’autre non ? » Sa logique était implacable et ça laissa perplexe la jeune femme quelques instants. De toute évidence il avait raison, à quoi bon réparer quelque chose si c'était pour le casser à nouveau ? Et il est absolument vrai qu'en portant cette robe, Camélia ne ferait que penser à Oli. Peut-être que ce n'était pas une si mauvaise chose, ça pourrait être son médaillon anti-sexe. Genre elle la porte pour un rendez-vous et quand son rendez-vous veut aller plus loin, elle regarderait sa robe et lui dirait non. Mais le truc c'est que Camélia ne voulait pas devenir nonne, non et elle n'était pas prête à attendre Oli toute sa vie au coin de la cheminée en train de faire du tricot. C'était maintenant qu'elle était jeune, belle, endurante et fraîche qu'il fallait qu'elle en profite, elle ne voulait pas de médaillon et n'en n'avait pas besoin. Décidément les paroles d'Oli lui convenaient d'un côté et d'un autre pas vraiment. Tout ça était bien compliqué... « Enfin tu fais comme tu veux c’est pas moi qui la porte. » Camélia fronça les sourcils, ce n'était décidément pas le genre d phrases qu'elle voulait entendre de la bouche d'Oli ! Elle se dit alors que ce n'était qu'un sombre crétin qui ne connaissait rien aux femmes. C'était quoi cette phrase à la con ? « Tu fais comme tu veux c'est pas moi qui la porte ». Mais idiot justement, elle voulait que tu lui dises de ne pas la porter quand elle était avec d'autres gars, que tu lui interdises de voir d'autres gars même si c'était pour qu'elle reste avec toi ! La preuve tu as viré son rendez-vous et elle n'a pratiquement rien dit, ça ne fait pas tilte là-haut ? Pff, ces deux-là, c'est une cause perdue !

« Tu sais, je pense pas que la question pour moi soit très pertinente. Déjà t’es une fille et Ash c’est un mec, donc bon je peux pas vraiment comparer. » Il choisissait de revenir sur le sujet. C'était un choix risqué, il s'avançait sur une pente, une voix difficile. Il avait intérêt à être prudent s'il ne voulait pas déchaîner la furie qui vivait dans le corps de son amie. Oh oui, croisez-les doigts et priez pour lui, il va en avoir besoin ! En tout cas l'excuse des sexes même si Camélia y avait pensé était tout de même facile, très facile et ça l'arrangeait bien. « Je crois que je donnerais beaucoup de choses pour pouvoir parler à Ash tous les jours comme si j’étais jamais parti, mais ça doit être ma punition pour être parti. » C'était intéressant ce qu'il disait. Une punition, il se rendait en tout cas compte que ce qu'il avait fait été mal. C'était assez satisfaisant tout de même pour la jeune femme même s'il ne l'avait pas dit explicitement. « Et puis j’aime bien t’avoir pour moi tout seul. » Oli ne le vit pas mais un large, énorme, gigantesque sourire apparut sur le visage de Camélia. Voilà enfin un signe qu'il l'aimait. Bah oui évidemment que c'est une preuve d'amour ça ! Et puis ça montrait dans un sens qu'elle était sa préférée et Camélia ne pouvait en être que ravie. Elle était aux anges, sur un petit nuage. Oh oui, rien n'aurait pu perturber son bonheur... ou presque. Camélia ne savait pas qu'Oli avait le pouvoir du chaud et du froid, c'est-à-dire qu'il pouvait lui dire une parole qui la rendait la plus heureuse femme du monde et deux secondes après tout casser. « Mais. Je peux pas dire ça, c’est pas bien. Tout ça pour dire que j’ai pas à choisir de toute façon. Ash n’est pas là, toi oui, c’est déjà très bien comme ça. Il me manque, mais je sais que où qu’il soit, il pense à moi et je pense à lui. Toi c’était moins sûr. » Il n'allait pas recommencer ! Camélia allait répliquer violemment mais Oli ne lui en laissa pas le temps. « C’était moins sûr dans le sens où tu es un électron libre et que j’avais peur que tu m’en veuilles d’être parti. Comme tu dis, Ash il sera toujours là quand on a besoin. Du coup je suis très content que ce soit toi qui travailles à Poudlard, c’est plus facile comme ça, je préfère t’avoir à portée de main. » Elle lui en voulait d'être parti même si elle ne le montrait pas forcément. Pourquoi ? Parce qu'elle n'était pas quelqu'un qui vivait dans le passé et parce qu'elle ne voulait pas endommager encore plus sa relation avec Oli. Tout ce qui comptait c'était d'avancé alors elle gardait des choses pour elle, des fois non mais en tout cas elle allégeait les choses. Néanmoins le fait qu'il la qualifie d'élection libre lui plaisir, oui c'est ce qu'elle était. Elle trouvait cela flatteur car ça respirait la liberté et l'autonomie et c'est exactement ce qu'elle voulait incarner. « Mais ça veut dire quoi, que c’est moi que tu préfères, ou que c’est Ash parce que tu m’en veux encore d’être parti ? » Oh mais il insistait encore ? De toute manière elle n'avait pas envie de répondre à la question parce qu'il parlait de son absence et qu'elle ne voulait pas que ce soir soit triste, non. « Désolé d’être parti alors. Je voulais pas faire mal d’une quelconque façon. J’espère que tu le savais et que t’en doutais pas. » Camélia lui offrit alors un petit sourire et alors spontanément elle lui dit : « Danse avec moi. » Elle se rendit compte alors que ça n'avait rien avoir avec ce qu'avait dit Oli, elle se dit donc qu'il fallait développer et expliquer un peu tout ce qu'elle disait. « Oui ne pensons plus à tout ça, c'est du passé passons à autre chose et quoi mieux que de danser. Aller viens-là, mets tes mains autour de ma taille ou de mon cou comme tu veux et dansons. » Elle lui offrit alors un sourire des plus sincères tandis qu'il s'avançait vers elle faisant ce qu'elle lui demandait. « Mais qu'est-ce que je suis bête, y a pas de musique ! Bon on pourrait danser sans musique mais c'est moins charmant quand même. Je pourrais chanter aussi mais j'ai pas envie que ça te fasse fuir mais rassure-toi je travaille là-dessus. Dans quelques temps, j'aurais une voix tellement magnifique que je charmerais tout le monde rien qu'en faisant un la. » Elle sourit puis se dirigea vers un meuble ou elle choisit un disque pour mettre de la musique. Une fois que cela fut fait elle revint vers Oli.

Camélia avait choisi la musique avec soin bien sûr. C'était une musique calme adéquate pour un slow. Elle savait qu'Oli n'était pas le meilleur danseur du monde et elle non plus donc ce n'était pas la peine de prendre une musique qui demande de réaliser des prouesses techniques. Non ils resteraient dans le basique, ça convenait à tout le monde. Tout contre Oli, tournoyant doucement Camélia était bien. Elle aurait pu rester des heures comme ça bien qu'elle était légèrement hyperactive. Elle se sentait apaisée tout d'un coup. Elle n'avait pas envie d'interrompre cette période d'accalmie en prononçant des mots mais Camelote ne pouvait pas s'en empêcher, elle était comme ça, elle se devait de parler. C'est donc la tête tout contre la poitrine d'Oli qu'elle lui dit : « Tu sais je me souviens pas de tout lors de notre rencontre et même après quand je me suis réveillée le matin seule dans ce lit, j'avais pas imaginé qu'on se reverrait. Ouais, c'était juste un plan d'un soir, c'était sympa et chacun continuait sa vie. Quand je t'ai revue aux Trois Balais par contre je me suis dit que le destin nous lier qu'on le veuille ou non. Oui je me suis dit 'Ma petite Cam, cet Oli tu vas devoir te le farcir' » Camélia se mit à rire légèrement. « Maintenant je me dis heureusement parce qu'Oli t'es la personne la plus importante dans ma vie. Je veux dire qu'au fur et à mesure t'as fait ta place, tu m'as fait accrocher à toi à un tel point que je peux rien te refuser ou presque. Regarde ce soir tu vires mon rendez-vous et je dis rien, ou presque, tu me connais je peux pas ne pas rien dire. Alors oui c'est toi que je préfère, t'es content ? Je l'ai dit. » Et comme si elle avait un peu honte de sa préférence elle dit timidement. « Le répète pas à Ash, hein ? Je veux pas créer de conflits, on est un trio. Je veux pas le perdre. » Après cela elle se tut, s'était mieux qu'elle garde le silence sûrement surtout qu'elle repensait à sa confession. Elle se sentait monstrueuse d'un côté parce qu'en avouant sa préférence elle avait l'impression de mettre Ash sur la touche et elle n'aimait pas du tout cela. C'était horrible ! Qu'est-ce qu'il dirait s'il avait entendu ça ? Il n'aurait pas apprécié évidemment, peut-être même qu'il lui ferait la tête. L'horreur ! Oh non elle ne pouvait pas se fâcher avec Ash, elle n'y survivrait pas. Tout ça lui donnait la nausée. Elle se sentait mal comme si elle avait le mal de mer, Oli ne se rendait sûrement pas de la tempête qui avait envahi l'esprit de la jeune femme mais elle était vraiment mal. Elle avait besoin de se sentir mieux et rapidement. D'un côté elle avait envie de pleurer, de l'autre de tout oublier. Pff, voilà vous ne connaissiez peut-être pas la Camelote déprimée bah vous en avez un aperçu. Vous n'imaginez même pas l'état dans lequel elle était lorsqu'Oli était parti...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyDim 27 Jan - 10:52

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lfsvutqvCP1qcm30wo1_500
the truth will set you free, but first it will make you miserable.

Oli ne s’attendait pas à ce que des excuses lui fassent autant de bien. A vrai dire, il avait souvent voulu voir Camelote et simplement lui dire excuse-moi, parce que même en sachant qu’elle ne lui en voulait pas tant que ça et qu’elle était plus contente qu’il soit revenu que triste qu’il soit parti – selon ses calculs, c’était ça -, Morgan trouvait que s’excuser restait la moindre des choses. Mais de peur d’être ridicule ou de raviver de mauvais souvenirs, le bibliothécaire avait toujours manqué à son devoir. Quoi de plus normal, donc, que bourré, ça sorte tout seul. Il était toujours sincère quand il avait bu, et parfois, c’était pour le mieux. En l’occurrence, ce soir. Camélia le regardait depuis qu’il parlait, et il ne savait pas, il n’arrivait pas à voir ce qu’elle pensait. Il était en train de dire qu’il préférait d’une certaine façon la jeune fille au garçon, mais certainement pas négativement. Disons qu’Ash était comme un frère, c’était normal d’aimer très fort un frère. Et de l’aimer tout le temps. Mais incomparable à l’amour qu’on peut avoir pour une jolie jeune fille. Oli se disait qu’il était en train de se confondre tout seul, puisque Camelote était sa meilleure amie, non, un peu comme une sœur, pas comme une future fiancée, mais la blonde le coupa dans sa réflexion. Il commençait à froncer les sourcils tout seul quand elle lui dit, tout simplement, avec un sourire. « Danse avec moi. » L’écossais fronça définitivement les sourcils. Il n’y avait pas de musiques, ils ne parlaient pas de ça avant, et ils étaient dans son salon, pourquoi danseraient-ils ? Ceci dit, ça ne dérangeait certainement pas Oli. Il se leva donc, maladroitement, restant là les bras ballants sans rien dire. « Oui ne pensons plus à tout ça, c'est du passé passons à autre chose et quoi mieux que de danser. Aller viens-là, mets tes mains autour de ma taille ou de mon cou comme tu veux et dansons. » Le bibliothécaire eut un petit sourire rêveur, se rappelant de la première fois où il avait fait ça et de ce qui avait suivi. Elle lui souriait, alors il lui rendit son sourire. Au moment où il allait poser ses mains sur les hanches de la blondinette, elle se recula de quelques centimètres. Les bras de Stoker tombèrent dans le vide. « Euh. » Oli n’avait pas compris ce qu’il s’était passé et comment il avait pu manquer Camelote, mais elle ne tarda pas, à, une fois de plus, expliquer ce qui était en train de se passer. Morgan avait besoin de sous-titres quand il était bourré toute façon. « Mais qu'est-ce que je suis bête, y a pas de musique ! Bon on pourrait danser sans musique mais c'est moins charmant quand même. Je pourrais chanter aussi mais j'ai pas envie que ça te fasse fuir mais rassure-toi je travaille là-dessus. Dans quelques temps, j'aurais une voix tellement magnifique que je charmerais tout le monde rien qu'en faisant un la. »

Le brun rigola et regarda son amie marcher vers une étagère avec des disques. Il continuait de sourire tout seul, se disant qu’il n’avait même pas raté sa soirée comme prévu. C’était assez mal parti, et finalement il s’amusait bien. Et une soirée avec la Clarke n’était jamais raté ou du temps perdu. C’était vrai, tous les moments qu’il avait passé avec elle avaient été biens. Il n’y avait pas de hiérarchie, c’était chaque fois trop cool. En se remémorant à toute vitesse tout ce qu’il avait pu faire avec Camelote, Oli élargit son sourire. Il avait une boule dans le ventre, et il souriait comme un niais. Il mit ça sur le compte de l’alcool, passant une main sur son ventre et secouant la tête. Ça devait bien faire une éternité qu’il ne s’était pas senti comme ça. Il aurait presque la tête qui tournait avec. Oli pensa un instant qu’il était vraiment bien, et qu’il aurait répondu sincèrement qu’il allait bien si on lui avait demandé là maintenant, et qu’il faudrait boire plus souvent si ça avait tout le temps cet effet-là. Une musique commença à se faire entendre dans l’appartement. Morgan reconnut un slow, et se dit que tant mieux, parce que c’était plus simple à danser. Il aimait bien les slows, c’était toujours cool et une fois sur deux on lui chuchotait à l’oreille et il adorait ça. Oli eut enfin la possibilité de poser ses mains sur les hanches de la blonde et de la tirer un peu vers lui pour qu’elle se rapproche. Ce qu’elle fit. Ils tournoyaient tous les deux doucement, sans rien dire. Morgan aurait presque pu compter dans sa tête combien de secondes avant que sa meilleure amie ne se décide à briser le silence, mais ça ne le dérangeait pas. Il préférait qu’elle parle tout le temps, même quand ce n’était pas nécessaire que l’inverse. Et puis lui n’avait jamais rien à dire, alors. Ils se complétaient bien. « Tu sais je me souviens pas de tout lors de notre rencontre et même après quand je me suis réveillée le matin seule dans ce lit, j'avais imaginé qu'on se reverrait. Ouais, c'était juste un plan d'un soir, c'était sympa et chacun continuait sa vie. Quand je t'ai revue aux Trois Balais par contre je me suis dit que le destin nous lier qu'on le veuille ou non. Oui je me suis dit 'Ma petite Cam, cet Oli tu vas devoir te le farcir' » Camelote ria en même temps que le bibliothécaire. C’était marrant, parce qu’il n’avait jamais vu la blonde comme un plan d’un soir. Sur le moment, si, évidemment, surtout qu’il était marié et bourré, mais en y réfléchissant, il avait toujours vu ce moment avec du recul comme le destin qui faisait du rentre dedans. En se refaisant les morceaux de soirée que sa mémoire avait daigné répertorier (et il en manquait donc plein), c’était évident que Camelote allait réapparaître à un moment ou à un autre. Ils s’étaient trop plu au premier regard pour que ça se termine comme ça.

« Maintenant je me dis heureusement parce qu'Oli t'es la personne la plus importante dans ma vie. Je veux dire qu'au fur et à mesure t'as fait ta place, tu m'as fait accrocher à toi à un tel point que je peux rien te refuser ou presque. Regarde ce soir tu vires mon rendez-vous et je dis rien, ou presque, tu me connais je peux pas ne pas rien dire. Alors oui c'est toi que je préfère, t'es content ? Je l'ai dit. » L’écossais arrêta subitement de tourner. La boule au ventre était revenue. « Le répète pas à Ash, hein ? Je veux créer de conflits, on est un trio. Je veux pas le perdre. » Il y eut un long silence. Morgan était content d’entendre ça, et en même temps pas content d’entendre ça. Parce que ça voulait dire qu’il était le préféré et c’était toujours bon pour son égo, mais en même temps, il avait la responsabilité d’être le préféré. Et il ne devait rien dire à Ash, alors qu’il était fort possible qu’un jour il lui balance comme ça, sans aucune raison, dans un contexte quelconque. Et en plus, le mangemort était amoureux de Camelote alors vraiment, ce n’était pas une bonne idée. Oli se demandait s’il était un jour possible qu’ils finissent tous les deux ensembles, ce qui avait pourtant été son plan pendant plusieurs années. Et jusqu’à maintenant, c’était toujours le cas : Ash et Camélia Pritchett, et il serait le témoin de mariage, naturellement. Mais maintenant qu’elle avait dit ça, c’était un peu plus compliqué. Le silence continua un petit peu, et puis Morgan se recula, observant la blonde. Il devait absolument mettre les choses au clair avant de faire une sérieuse connerie, comme coucher avec la blonde pour célébrer le fait qu'ils étaient les préférés de l'autre. Bien qu'il en avait envie, c'était vraiment quelque chose de stupide. « Tu me préfères mais juste parce que tu préfères ton meilleur ami à ton… euh… » Le bibliothécaire se refusait à dire autre meilleur ami, parce que Ash ne devait plus être juste l’ami de la garde-chasse. « Parce que ça rentre pas dans mes plans de mariage, là. » Camelote sembla un instant surprise, et le bibliothécaire continua dans sa lancée sans se soucier de ce qu’il devait garder secret ou pas. « Non parce que tu vois ça me fait plaisir à un point que tu peux pas imaginer d’être le préféré, ça fait que du bien d’entendre ça. » Levant un doigt, Oli se recula encore plus et s’affala dans le canapé, levant les yeux vers la blonde. Si c’était la tempête chez la jeune fille, c’était encore pire pour Stoker. « Ash il est amoureux de toi, faut que ce soit lui que tu préfères quand même. Un petit peu. Sinon j’ai peur que tu te maries jamais avec lui, et ça serait nul parce que lui il en a vraiment envie. Enfin la dernière fois que je lui ai parlé, c’était encore d’actualité. Et puis ça fait longtemps que c’est en projet même si t’es un peu bête sur le coup de pas voir ce qui te pend au nez. » Morgan appuya sa tête en arrière sur le canapé pendant un petit moment, écoutant la musique se terminer toute seule sans que les deux dansent. Avec un long soupir, il haussa les épaules et rapporta son attention sur la blonde qui était toujours debout devant lui.

« Enfin c’est pas grave, tu peux me préférer mais tant que tu veux bien considérer le fait que vous seriez trop bien tous les deux parce qu’il est fou amoureux et que tu l’aimes bien, moi ça me va. » Avec un clin d’œil, Oli décida de rajouter parce que c’était vrai et qu’il était en train de lui balancer la vérité en pleine face. « Et puis si je veux vraiment être honnête, et je suis tout le temps honnête, t’es aussi ma préféré pour dix mille raisons différentes. Mais Ash a pas besoin de savoir qu’on se préfère mutuellement, hein ? Tu lui diras pas non plus ? » Camelote fit un petit geste négatif de la tête. Morgan sourit. D’un côté, c’était bien, et d’un autre, c’était vrai qu’il se sentait coupable d’avoir dit ça. Mais Gabriel n’était pas obligé de le savoir. Après tout, c’était lui qui n’était pas là maintenant. Eux ils s’étaient bien retrouvés. Oli se leva pour chercher la bouteille qui devait traîner dans un coin, et ne la trouvant pas, se dirigea vers la cuisine comme s’il était chez lui. Il fouilla un instant dans les tiroirs avant de se dire que non, une bouteille ne rentrerait jamais là dedans. Trouvant enfin les placards, il ne tarda pas à trouver le graal. Une autre bouteille d’alcool. Il la déboucha d’un geste expert et but au goulot avant de revenir dans le salon. Il avait réfléchi en marchant, et en posant sa nouvelle acquisition sur la table basse, la poussant vers la jeune fille, qui aurait peut-être envie de boire à nouveau, qui sait, il explicita sa pensée. « Mais si tu pouvais attendre un peu avant de te marier avec Ash ou avant d’aller le retrouver et l’embrasser sans qu’il s’y attende, comme il aimerait bien que tu fasses ça, ça doit être son vœu le plus cher enfin bref, qu’est-ce que je disais. » Oli s’emmêlait dans ses phrases. Il était confus, et rendait Camelote aussi confuse que lui, probablement. Il ne savait même pas l’impact que ce qu’il disait d’un ton aussi naturel et sans aucune gêne ou intimidation avait sur sa meilleure amie. « Oui voilà, si tu pouvais attendre un peu pour plusieurs raisons, déjà parce que faudrait que j’introduise la situation à Ash si tu décides de faire ça, sinon il m’en voudra peut-être de t’avoir dit ça alors que je devais le garder secret. » Fronçant les sourcils, l’écossais eût un petit moment de blanc et reprit. « Et parce que t’es toujours ma préférée et j’ai pas envie de me retrouver tout seul d’un coup, alors si tu pouvais rester dans le coin et continuer de m’aimer un petit peu quand même ça me ferait pas de mal. » Envoyant un sourire aussi déstabilisant que sincère à Camelote, il retourna s’asseoir dans le canapé, attendant son avis sur sa proposition.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyMar 5 Fév - 11:56

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_m3vfr1X9vI1r9jaq7
« a little less conversation a little more action please »

« Tu me préfères mais juste parce que tu préfères ton meilleur ami à ton… euh… » A quoi ? Qu'est-ce qu'il voulait dire ? Ash était aussi son meilleur ami, Camelote ne comprenait vraiment pas où Oli voulait en venir. Parce qu'il y avait une différence entre les deux garçons ? Pourtant Camelote n'avait fait que rappeler toute la soirée que les deux garçons étaient à égalité pour elle. Bon si on exceptait le fait qu'elle avait fini par avouer qu'elle préférait au final Oli. De toute manière ça n'était une surprise pour personne en réalité, elle en faisait vraiment tout un drame pour rien. Personne ne se retournait sur cette nouvelle. « Parce que ça rentre pas dans mes plans de mariage, là. » Ces plans de mariage ? OH MON DIEU, il est allé se marier encore ? Avec quelqu'un d'autre ? Mais qui ? La seule personne qui avait le droit d'épouser Oli c'était elle et si elle était la future mariée, elle n'était pas prévenue ! Bon ok, elle avait de quoi être présentable pour un mariage mais lors de son mariage avec l'assistant bibliothécaire elle voulait une énorme robe, une traîne de dix kilomètres, elle voulait un voile pour un peu de mystère. En résumé elle voulait la totale, elle voulait que le monde considère leur mariage comme le plus beau, le plus réussi de tous les temps ! Mais alors se pourrait-il qu'il soit tombé amoureux d'une autre fille à un tel point qu'il veuille l'épouser ? Non, jamais! Il lui en aurait parlé si ça avait été le cas, il ne lui aurait jamais caché une telle nouvelle. Et puis non de toute façon, sa future femme c'était elle, un point c'est tout. Peut-être qu'il allait lui faire sa demande ce soir ? PAR MERLIN, elle n'était pas prête à ça ! Calme Camelote, reste calme. Ne t'es-tu pas préparée à ça toute ta vie ? Bon peut-être pas toute sa vie mais une bonne partie. Tout ce que t'as à faire c'est dire oui. « Non parce que tu vois ça me fait plaisir à un point que tu peux pas imaginer d’être le préféré, ça fait que du bien d’entendre ça. » AH bah voilà enfin quelque chose de positif, qu'elle comprenait entièrement qui l'amenait jusqu'à l'extase. Maintenant la demande et elle serait complètement au paradis... Dans l'esprit mais ils pourraient l'appliquer en pratique juste après, évidemment (regard très sous-entendu). Allez Oli, grouille, t'es impatiemment attendu ! Mais enfin Oli s'éloignait et s'était même affalé dans le canapé ? Il cherchait la bague, qu'est-ce qui se passait ? C'était quoi l'histoire ? Non parce qu'elle aimerait bien savoir. Elle avait déjà été assez patiente, il était cruel de la faire autant attendre. « Ash il est amoureux de toi, faut que ce soit lui que tu préfères quand même. Un petit peu. Sinon j’ai peur que tu te maries jamais avec lui, et ça serait nul parce que lui il en a vraiment envie. Enfin la dernière fois que je lui ai parlé, c’était encore d’actualité. Et puis ça fait longtemps que c’est en projet même si t’es un peu bête sur le coup de pas voir ce qui te pend au nez. » Quoi ? Il pouvait répéter doucement en articulant méticuleusement. Ash amoureux d'elle ? Mais elle l'aimait aussi, c'était l'un de ses gars. Qu'ils se marient ? Non, c'était une blague ! Il en avait envie ? Mais que disait Oli, il divaguait, sa parole ! Elle était bête de ne pas avoir ce qui lui pendait au nez ? Monsieur pouvait bien parler ! Et puis lui, il était bête de raconter des choses fausses comme celles là ! Il n'était pas sympa pour Ash et pour elle. Il calomniait son meilleur ami et heureusement que Camelote savait que ce n'était pas sérieux parce que sinon il pourrait abîmer une très belle amitié. Il fallait qu'il arrête sérieusement, Camelote ne voulait pas que ça soit gênant et être obligé de disputer Oli.

En tout cas Camelote ne savait pas ce qu'elle devait dire, répondre à ces bêtises car il ne pouvait en être autrement. Non elle ne voulait même pas envisager la possibilité qu'Ash était amoureux d'elle parce que... parce que ça foutrait vraiment la merde ! Leur trio était bien trop fort pour que ça leur arrive ce genre de choses. En conséquence de cause, Camelote alla remplir son verre et le but cul sec. C'était la manière qu'elle connaissait pour oublier les choses... Comme elle n'était pas radine, elle se resservit un verre et en but la moitié. Deux verres d'affilé cul sec, c'était quand même un peu difficile même pour une ex serveuse des Trois Balais. « Enfin c’est pas grave, tu peux me préférer mais tant que tu veux bien considérer le fait que vous seriez trop bien tous les deux parce qu’il est fou amoureux et que tu l’aimes bien, moi ça me va. » Quoi ? Qu'est-ce qu'il disait ? Camelote avait un peu perdu le fil de la conversation, elle devait bien le reconnaître. Le whisky pur feu, c'était vraiment efficace ! « Et puis si je veux vraiment être honnête, et je suis tout le temps honnête, t’es aussi ma préféré pour dix mille raisons différentes. Mais Ash a pas besoin de savoir qu’on se préfère mutuellement, hein ? Tu lui diras pas non plus ? » Un sourire géant apparut sur le visage de la belle blonde quand il lui révéla être sa préférée. Voilà qui lui faisait plaisir ! Du coup, elle avait un peu fait l'impasse sur ce qu'il avait dit à côté. Toute manière ça ne pouvait pas avoir plus d'importance que le fait qu'il la préfère pour « dix mille raisons différentes », tels avaient été ses mots ! Elle allait pouvoir se la péter toute sa vie ! Et ouais les filles soyez jalouses. Du coup Camelote se mit à rire légèrement et répondit. « Merci mais rappelle-toi que c'est moi qui l'a dit en premier donc c'est moi qui te préfère le plus ! » Elle était toute contente d'avoir dit ça, elle se sentait encore vraiment toute fière. Enfin bon Oli partit de la pièce inquiétant follement la demoiselle qui hésita longtemps à lui courir après. Plus jamais on l'éloignerait de son Oli, son futur époux aussi, ne l'oubliez pas ! « Mais si tu pouvais attendre un peu avant de te marier avec Ash ou avant d’aller le retrouver et l’embrasser sans qu’il s’y attende, comme il aimerait bien que tu fasses ça, ça doit être son vœu le plus cher enfin bref, qu’est-ce que je disais. » AHAH, JALOUSIE MON CHER. Ouais c'était la seule explication, il était jaloux qu'elle puisse le délaisser pour Ash. Son idée de mariage était totalement saugrenue mais peut-être que ce n'était en fait que l'expression de son inquiétude. Oh le petit malin ! Y avait pas à dire, Oli Stoker était tellement futé. Ça faisait parti de son charme, mais il n'avait pas que ça pour lui, il avait tellement plus. Camelote ne ferait pas de listes ça serait trop long mais elle commencerait par son petit cul c'était sûr ! « Oui voilà, si tu pouvais attendre un peu pour plusieurs raisons, déjà parce que faudrait que j’introduise la situation à Ash si tu décides de faire ça, sinon il m’en voudra peut-être de t’avoir dit ça alors que je devais le garder secret. » Et il continuait à dire n'importe quoi ! Ah lala, il est vrai qu'il était bizarre parfois. Certaines personnes le lui avaient dit mais elle n'avait jamais prêter attention à leurs remarques, les trouvant juste blessantes mais en réalité, elles semblaient fondées. Camelote se plaqua les doigts devant la bouche se rendant compte ce qu'elle venait de penser. Elle était une mauvaise fille, une très vilaine fille ! « Et parce que t’es toujours ma préférée et j’ai pas envie de me retrouver tout seul d’un coup, alors si tu pouvais rester dans le coin et continuer de m’aimer un petit peu quand même ça me ferait pas de mal. » Camelote continuait de sourire comme une idiote devant les absurdités d'Oli. Comment ça, il insinuait qu'un jour elle ne l'aimerait plus ? JAMAIS DE LA VIE ! L'aimer c'était l'essence de sa vie, c'était son moteur, son huile, son liquide de refroidissement, son liquide de frein... Bref c'était tout ce dont elle avait besoin pour vivre. Camelote c'était donc une deux cheveux, un peu trafiquée parce qu'elle allait beaucoup plus vite quand même. Elle le regarda et dit sur un ton très innocent. « Mais je t'aimerais toujours. Tu sais moi je t'aime comme ça. » Elle écarta alors les bras le plus grand qu'elle pouvait. Demain elle aurait des courbatures à cause de lui.

Elle resta dans cette position quelques secondes avant de ramener ses bras le long de son corps et vint se poser à côté d'Oli et réfléchit à ce qu'elle pouvait répondre à Oli. Finalement elle décider de mettre les pieds dans le plat, pas de gêne entre eux ! « Tu sais c'est pas très sympa de ta part de programmer un mariage sans le consentement des deux futurs mariés surtout quand c'est totalement des conneries. Ta-ta-ta-ta, ne dis rien, ne réponds rien c'est moi qui parle. Ash je l'aime évidemment, c'est mon mec et toi aussi t'es mon mec. Vous êtes mes gars, mes dudes, mes guys comme ils disent les jeunes. Ouais c'est plus vraiment nous les jeunes, on est les vieux-jeunes, les jeunes-vieux, dans le sens que tu veux c'est pas le plus important. Bref je me perd » Elle fit une mini pause avant de reprendre : « Ce que je voulais dire c'est que toute façon on se mariera pas avec Ash, on est déjà uni par le lien sacré de l'amitié c'est le meilleur ! Toi et moi aussi on est uni par ce lien sacré du maria... de l'amitié je veux dire. Tu vois comment je m'embrouille avec tes bêtises ? Mais sache que je suis prête pour un mariage, faut juste que je passe vite fait une commande pour la traine, le voile mais fais moi signe quand tu veux. QUAND TU VEUX ! Mais je te dis quand tu veux, hein ?! » Elle lui fit un clin d’œil complice. S'il ne comprenait pas avec tout ça, elle ne savait pas ce qu'il lui fallait. Tu parles avec la quantité d'alcool, il comprendra rien du tout. Quel duo, ceux deux là !

Camelote repensa à un truc qu'avait dit Oli sur le fait d'embrasser Ash sans prévenir. Oli ne s'attendait sûrement pas à ce qu'elle lui préparait. Il avait déchaîné Catwoman, graouuuuu ! Il n'allait pas ressortir indemne de cette soirée. « Oh et tu parles d'embrasser Ash par surprise mais c'est pas très sympa ça ! Je veux pas l'agresser, tu voudrais toi que je t'embrasse par surprise ? » Elle se jeta alors sur lui (sans pour autant l'embrasser, n'allons pas trop vite). Elle l'avait obligé à s'allonger, rentrer même dans le canapé et elle était sur lui, coude sur son torse et elle le regardait droit dans les yeux, ses cheveux tombant un peu sur la visage d'Oli. Elle se mit à rire bêtement comme si elle était gamine. « Tu t'y attendais pas à ça, hein ? T'as vu comme je peux être surprenante. OUUUUUUUUH qu'est-ce qu'il fait chaud tout d'un coup ! T'as pas chaud toi ? Non parce que moi je suis en chaleur ! » Elle ne se rendait même pas compte que ses paroles pouvaient être mal interprétées... « Bref donc ouais je disais que t'aimerais que je t'embrasse par surprise ? Parce que bon des fois je te comprends pas tout le temps et c'est vraiment frustrant parce que j'aimerais bien être dans ta tête. Ça serait carrément plus simple pour se comprendre, tu trouves pas ? Donc bon je suis là et je pourrais carrément t'embrasser que tu pourrais rien y faire. T'es mon prisonnier Oli Stoker en ce moment très précis. Et si le seul moyen de te libérer c'était de m'embrasser ou de trouver le mot de passe, tu m'embrasserais ? » Tout ça allait bien trop loin mais qui s'en souviendrait ? N'étaient-ils pas ivres après tout ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyVen 8 Fév - 9:46

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_mag8u2cRvr1rrsltx
never let a fool kiss you, or a kiss fool you.

Oli était coupablement soulagé. Il savait que ce qu’il avait dit et fait était mal, très mal, et pourtant… qu’est-ce qu’il se sentait mieux. Pourtant, il avait réussi à garder le secret de « je suis Ash et je suis méchant mais je suis fou amoureux de ma meilleure amie » pendant assez longtemps. Et il en avait passé des soirées bourrées avec la jeune blonde, et il avait toujours réussi à cacher ça. Pas aujourd’hui. Pas ce soir. Morgan se dit qu’il s’en voudrait au matin, et que pour l’instant il faudrait qu’il profite de sa soirée, vu que bon, Camelote ne semblait pas SI perturbée. A tous les coups, elle n’avait juste jamais osé dire qu’elle avait vu les sentiments de Pritchett, et ce n’était pas une surprise. MIEUX : c’était partagé. Bon, arrivé à cette hypothèse, le bibliothécaire était arrivé à la conclusion qu’il allait se retrouver tout seul au milieu d’un couple et c’était pas vraiment drôle. Le bonheur de son meilleur ami de longue date passait théoriquement avant, mais bourré et honnête voire hypocrite et en bonne compagnie et sans avoir vu Ash depuis longtemps… la pratique différait. C’est ainsi qu’il se retrouva à demander tout bonnement à sa blondinette préférée si elle pouvait l’aimer un petit peu quand même et pas complètement l’oublier au profit du beau mangemort. Ce à quoi elle répondit d’une simple phrase qui rendit Oli plus que content. A attendre ça, il avait gagné sa soirée. « Mais je t'aimerais toujours. Tu sais moi je t'aime comme ça. » La garde-chasse écarta les bras, ce qui rendit Stoker confus un instant. Est-ce qu’il devait se lever et lui faire un câlin pour marquer le coup ? Le temps que les neurones se connectent entre eux, elle s’était avachit à côté de lui. Oli lui fit un sourire de débile bourré donc il avait l’habitude en tant que professionnel et la dévisagea avant qu’elle parle. C’est qu’elle était agréable à regarder, cette petite. « Tu sais c'est pas très sympa de ta part de programmer un mariage sans le consentement des deux futurs mariés surtout quand c'est totalement des conneries. Ta-ta-ta-ta, ne dis rien, ne réponds rien c'est moi qui parle. Ash je l'aime évidemment, c'est mon mec et toi aussi t'es mon mec. Vous êtes mes gars, mes dudes, mes guys comme ils disent les jeunes. Ouais c'est plus vraiment nous les jeunes, on est les vieux-jeunes, les jeunes-vieux, dans le sens que tu veux c'est pas le plus important. Bref je me perd » Oli fronça les sourcils. Le consentement d’Ash, il l’avait depuis longtemps ! Il l’avait depuis qu’elle avait tourné la tête vers lui et qu’elle avait demandé qui c’était le deuxième brun. Les pupilles du garçon c’était écarquillé, et Oli se souvenait du « ifoeijej » que lui avait dit Gabriel d’un ton décidé quand ils étaient partis aux toilettes cinq secondes. Morgan avait juste hoché la tête et rajouté un petit « et en plus elle est bonne au lit » qui avait fait rougir Ash. Bref, Gabriel l’aurait épousé sur le champ si on lui avait proposé. Le destin avait décidé autrement. Quoiqu’il en soit, le bibliothécaire était égaré lui aussi dans les paroles de Camélia, et attendit donc qu’elle reprenne pour sortir de ses rêveries et revenir dans la conversation avant qu’il soit obligé de lui faire répéter son petit speech.

« Ce que je voulais dire c'est que toute façon on se mariera pas avec Ash, on est déjà uni par le lien sacré de l'amitié c'est le meilleur ! Toi et moi aussi on est uni par ce lien sacré du maria... de l'amitié je veux dire. Tu vois comment je m'embrouille avec tes bêtises ? Mais sache que je suis prête pour un mariage, faut juste que je passe vite fait une commande pour la traine, le voile mais fais moi signe quand tu veux. QUAND TU VEUX ! Mais je te dis quand tu veux, hein ?! » Oli fit une moue déçue. Elle avait l’air assez définitive dans ce qu’elle disait. Décidée et tout. Morgan fit le calcul dans sa tête, et se dit qu’Ash se marierait jamais si ce n’était pas avec Camelote. Il serait pour toujours désespéré et finirait tout seul dans son grand appartement avec son lit deux places et son meilleur ami bourré H24. Camelote finirait sûrement princesse ou impératrice, elle elle avait un beau futur radieux. Mais les deux garçons étaient vraiment paumés dans leur vie, alors bon. Ensuite, Cam se mit à parler de traîne et de mariage quand elle voulait, et c’est là que Morgan se rendit compte qu’il n’avait rien suivi. C’était assez contradictoire, elle voulait se marier ou pas ? Il pouvait même l’aider à préparer, il pouvait même choisir la couleur des ronds de table si elle hésitait entre le jaune et le bleu – Oli saurait déjà répondre jaune, parce que quoi que n’importe qui en dise, les Poufsouffle c’est toujours mieux que les Serdaigle. La seule chose qu’il avait besoin de clairement comprendre c’était avec qui elle comptait se marier, et si Ash était de la partie ou pas. Parce que Pritchett en témoin, c’était sa mort. Il allait se flinguer si elle lui demandait toute contente d’être son témoin. C’était certain. Le bibliothécaire accepterait volontiers lui, et puis toute façon il aura fait un questionnaire super long pour le futur mari, voir si c’était le bon. Et la fête serait super après, il y aurait de la bouffe et du champagne et Camelote en robe, quoi de mieux, je vous le demande. Ouvrant la bouche pour parler et dire que l’avantage majeur, c’est qu’il n’aurait pas à faire l’effort de rencontrer quelqu’un de nouveau, il connaissait assez Ash, il fut coupé par la blonde qui avait repris son petit monologue. « Oh et tu parles d'embrasser Ash par surprise mais c'est pas très sympa ça ! Je veux pas l'agresser, tu voudrais toi que je t'embrasse par surprise ? » Le bibliothécaire sourit à cette idée. Pour être parfaitement honnête, ça ne le dérangeait pas du tout. Elle pouvait faire ça quand elle voulait, de toute façon entre amis y’a pas de gêne non ?

Sur ces mots, la jeune femme l’obligea à s’allonger en le poussant, posant son coude sur son torse et approchant son visage de sorte qu’Oli sentait les pointes blondes chatouiller son nez et son cou. Le brun rigola, surpris. « Tu t'y attendais pas à ça, hein ? T'as vu comme je peux être surprenante. OUUUUUUUUH qu'est-ce qu'il fait chaud tout d'un coup ! T'as pas chaud toi ? Non parce que moi je suis en chaleur ! » Nouveau froncement de sourcil. Et la médaille de je n’ai rien compris à ma vie cette nuit revient à Oli Morgan Stoker. Ses pensées étaient plus ou moins confuses, mais il était d’accord : il faisait très chaud. Se tenir comme ça n’aidait pas, mais bizarrement c’était pas si grave. Après tout, si le prix à payer pour avoir une jolie fille allongée sur soi était un peu de chaleur, réaction logique, c’était pas si dérangeant non ? « Bref donc ouais je disais que t'aimerais que je t'embrasse par surprise ? Parce que bon des fois je te comprends pas tout le temps et c'est vraiment frustrant parce que j'aimerais bien être dans ta tête. Ça serait carrément plus simple pour se comprendre, tu trouves pas ? Donc bon je suis là et je pourrais carrément t'embrasser que tu pourrais rien y faire. T'es mon prisonnier Oli Stoker en ce moment très précis. Et si le seul moyen de te libérer c'était de m'embrasser ou de trouver le mot de passe, tu m'embrasserais ? » Oli hocha vigoureusement la tête. Au moins une chose certaine : ça aurait été plus simple s’ils pouvaient se comprendre. Et s’ils pouvaient être dans la tête de l’autre aussi. Le bibliothécaire se demanda si c’était aussi confus que dans les légendes, la tête d’une fille. Parce qu’elle ne comprenait peut-être pas ce qu’il pensait tout le temps, mais alors les arrières pensées d’une blonde était quelque chose de si obscur qu’il n’osait même pas en parler. Pourtant chez le bibliothécaire, c’était assez simple – surtout bourré - : il ne pouvait penser qu’une chose à la fois sinon il se perdait trop dans sa propre tête, et après ça devenait n’importe quoi et il était obligé de se frapper mentalement pour que ça revienne, laissant des trous de dix minutes dans la conversation comme il en avait l’habitude. Bref, Oli. Le reste des phrases de Camelote montèrent au cerveau. Morgan sourit bêtement. Il avait bien envie d’embrasser la garde-chasse, parce qu’elle était très proche et qu’elle le cherchait depuis tout à l’heure. Mais en même temps, c’était trop facile si elle avait ce qu’elle voulait maintenant. La pensée que c’était mal de rouler une pelle à sa meilleure amie juste après avoir planifié son mariage avec son meilleur ami dans sa tête était loin, loin, loin, loin, loin. On lui aurait rappelé ça qu’il aurait même nié l’avoir pensé.

Oli sourit à la blonde et se mordilla la lèvre d’un air penseur. Il voulait qu'elle poireaute. « Alors, trouvons le mot de passe pour se libérer. Hum. » La tête de Camelote était jolie à voir. « Est-ce que c’est un truc que je connais ? Un mot ? Un verbe ? Un sort ? Un calcul mental ? Je suis nul en calcul mental, c’est pas juste. La couleur des ronds de table pour ton mariage ? Jaune. Non c’est pas ça ? EUUUH. » Après un long moment de réflexion, le bibliothécaire enchaîna. « Ton deuxième prénom ? Mon deuxième prénom ? Attends c’est quoi mon prénom déjà… Un nom de fille. Euh. Attends sinon ça pourrait être le prénom du mec que j’ai jeté tout à l’heure, mais ça c’est beaucoup trop dur c’est pas très gentil non plus. » A court d’idées, Oli se tut un instant et contempla Clarke droit dans les yeux. Son sourire avait partiellement disparu. Il la regardait juste et se rendait compte à quel point elle était jolie même de près comme ça. Zéro défaut, la combinaison parfaite. Et elle était juste là, à quelques centimètres. Baissant soudainement la voix, l’écossais reprit. « Tu sais il me faudrait beaucoup moins que ça pour t’embrasser. » En baissant les yeux pour éviter son regard, il fit un mouvement d’épaule comme s’il les haussait, ce qui était un tantinet difficile avec la jeune fille qui l’empêchait de bouger. « Et puis j’ai pas envie de me libérer toute façon je suis bien ici. Ouais, ça faisait longtemps qu’on s’était pas fait un câlin. Alors arrête de faire la méchante à me bloquer, t’façon je me débloque quand je veux. » Le regard de défi de la jeune fille donna la force au bibliothécaire de se mettre en action. Il attrapa la main de la jeune fille posée sur son torse, et fit un mouvement de la hanche digne d’un expert pour faire basculer Camelote sur le côté. Dix secondes plus tard, c’est lui qui avait son poids sur elle et pas l’inverse. Stoker fit un « AH AH » victorieux et éclata de rire. Sans aucune transition et parce qu’après tout, c’était ce qu’elle avait cherché et ce qu’il avait envie, il sourit et posa ses lèvres sur celles de la garde-chasse. Rapidement, le petit baiser innocent se transforma en un truc beaucoup plus sensuel, la langue de Morgan venant taquiner celle de Clarke. Le bibliothécaire ne s’attendait pas à ça, mais plus elle répondait au baiser, plus il voulait que ça continue. Il finit par se reculer et fixer Camelote. « Hu-oh. » Il y eut un silence. Oli passa sa langue sur ses lèvres et eut un nouveau mouvement de recul, se relevant et s’asseyant au bout du canapé, près des jambes de la blonde. Avant de l’embrasser, il avait juste eut envie de le faire en se disant que hé, c’était marrant. Maintenant, d’un coup, c’était plus grave. Parce qu’il n’avait pas eu juste l’idée, non, il était passé à l’action. Il plaqua sa main sur sa bouche et tourna la tête, cherchant la bouteille des yeux. « Pardon Ash. » Oli parlait tout seul, et espérait qu’Ash ne soit jamais au courant de ça. Il lui avait quand même promis qu’il ne ferait rien pour avoir Camelote pour lui et là il venait de l’embrasser comme si de rien n’était. Reportant son regard sur sa meilleure amie, il lui fit un petit sourire maladroit. « C’est un secret hein ? Parce que je peux pas vraiment faire ça, je sais pas pourquoi j’ai fait ça, c’était nul de ma part. » Le romantisme selon Stoker. Tout ce qui lui restait, c’était de fixer la jeune fille en attendant anxieusement qu’elle daigne répondre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyMer 27 Fév - 6:07

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD James-mcavoy-man-shameless-Favim.com-234661
« stay with me »

Camelote se mordillait la lèvre depuis qu'elle avait fini de parler et elle avait bien l'attention de le terminer à coup de regards coquins, pleins de sous-entendus qui contribuaient à la rendre parfaitement irrésistible. Oh oui elle dégainait l'artillerie lourde comme on disait mais c'était bien ce dont elle avait besoin vu la vitesse à laquelle les choses avançaient. C'était soit elle prenait tous les risques vu qu'elle avait la couverture de l'alcool et elle avait peut-être la chance d'avoir quelque chose, soit elle pourrait se morfondre toute sa vie espérant un réveil chez Oli. Parce que ce réveil, il risquait d'être vraiment long si elle ne le provoquait pas. Elle parlait avec de l'expérience, Mais en tout cas, il lui semblait que le temps était trop long. Mais qu'attendait-il à la fin ? Qu'avait-il besoin de plus pour lui sauter dessus ? Elle s'offrait à lui sur un plateau d'argent, s'il savait le nombre d'hommes et de femmes qui rêveraient d'être à sa place. Non il faisait la fine bouche ? Non mais parce qu'en plus il connaissait déjà et les fois d'avant, il avait aimé donc, qu'il se dépêche ! Sinon elle risquait de désespérer définitivement. « Alors, trouvons le mot de passe pour se libérer. Hum. » Vous connaissez la mine décomposée ? Oui ? Et ben imaginez là dix fois pire et vous obtiendrez la tête de la demoiselle Clarke. Oui elle était au bout de sa vie. Il était sérieux ? Était-elle devenue aussi repoussante à ses yeux ? Et dire qu'elle venait de dire qu'il était son préféré, elle allait peut-être changer d'avis du coup. Non mais c'est vrai, on a pas pour préféré quelqu'un qui vous rejetait si violemment. La défaite était cuisante. Non franchement elle était à la limite de sa barrer et d'aller s'enfermer dans sa chambre, pleurant sous ses bras en écoutant de la musique pour femmes dépressives. Non mais regardez l'effet d'Oli Stocker sur sa personne... « Est-ce que c’est un truc que je connais ? Un mot ? Un verbe ? Un sort ? Un calcul mental ? Je suis nul en calcul mental, c’est pas juste. La couleur des ronds de table pour ton mariage ? Jaune. Non c’est pas ça ? EUUUH. » Qu'est-ce qu'il était en train de bredouiller ? Non mais parce que déjà il la perdait à une vitesse folle et qu'ensuite, elle n'appréciait pas du tout qu'il joue avec elle en cherchant plutôt à deviner un mot de passe imaginaire plutôt de l'embrasser. Même un simple smack aurait été moins humiliant que ça. Elle était très en colère contre lui. Il lui faisait du mal là et il le faisait exprès. « Ton deuxième prénom ? Mon deuxième prénom ? Attends c’est quoi mon prénom déjà… Un nom de fille. Euh. Attends sinon ça pourrait être le prénom du mec que j’ai jeté tout à l’heure, mais ça c’est beaucoup trop dur c’est pas très gentil non plus. » Bah ouais peut-être que ça serait ça du coup parce que c'était lui qui était méchant à ce moment-là. En plus il lui rappelait son rendez-vous râté comme s'il voulait en rajouter une couche. Quel était le but ? C'était décidément moins drôle tout d'un coup. Camelote commençait même à se demander si tout ce qui s'était passé n'avait pas été une erreur. Elle aurait mieux fait de ne pas faire tout ça, de ne pas autant pousser les choses puisque de toute évidence, ça ne fonctionnait pas. Cruelle et amère désillusion, c'était vraiment loin d'être agréable. Pourquoi pour une fois, ne pourrait-elle pas avoir ce qu'elle veut ? Surtout qu'elle ne demandait pas l'impossible ou quelque chose de trop gros, non elle se trouvait raisonnable. Un baiser d'Oli ce n'était pas grand chose... « Tu sais il me faudrait beaucoup moins que ça pour t’embrasser. » C'était évidemment alors que l'espoir vous abandonne que la lumière arrive. Certes elle n'était pas pour autant éclatante car Oli avait baisser le regard mais par rapport à ce qu'il avait dit avant, la demoiselle était aux anges. Enfin quelque chose de positif. Oli maniait vraiment la tactique du chaud-froid et le pire c'est que ça marchait ! Elle était complètement à sa merci ! Elle n'en n'avait peut-être pas l'impression, ne s'en rendait peut-être pas compte mais c'était la pure et simple vérité. Il lui dirait de sauter dans un puits pour gagner un baiser, elle le ferait très certainement. Pathétique, oui. Un peu plus de volonté serait appréciable.

« Et puis j’ai pas envie de me libérer toute façon je suis bien ici. Ouais, ça faisait longtemps qu’on s’était pas fait un câlin. Alors arrête de faire la méchante à me bloquer, t’façon je me débloque quand je veux. » Ah ouais ? Même pas vrai, elle était plus forte que lui, il le savait, elle le savait, ils le savaient tous les deux. Bon même si c'est vrai qu'en terme de physionomie, Oli était plus fort qu'elle, il avait plus de masse musculaire et puis en son statut d'homme il était plus fort. Il l'était parce qu'il gardait la forme un minimum, c'est vrai il serait maigrichon ou au contraire, ça ne l'aiderait pas forcément pour dominer la demoiselle Clarke. Mais enfin il lui donna tort car quelques instants plus tard, c'était Oli qui était sur elle. Elle ne pouvait plus rien faire, elle avait beau se débattre, il la retenait bien trop fort. Il ne lui faisait pas mal pour autant mais il l'avait bloquée. Et alors il se rapprocha d'elle et elle obtint ce qu'elle désirait enfin : un baiser. D'abord doux, innocent et légèrement hésitant puis rapidement sensuel, espiègle et fougueux. Camelote avait l'impression d'avoir attendu tellement longtemps ce baiser qu'elle ne pouvait pas se montrer encore patiente et savourer cet instant. Oh non elle voulait plus, toujours plus. Oh oui elle se retenait vraiment de lui sauter dessus, de lui arracher ses vêtements et d'autres choses qu'on passera sous silence pour le moment. Il l'avait fait trop attendre, voilà les conséquences. Cependant tout avait une fin et celle-ci se montra bien trop tôt. En effet, Oli rompit l'échange avec un : « Hu-oh. » Il s'éloigna alors complètement d'elle. Du coup Camélia avait l'impression d'avoir fait quelque chose de mal, mais qu'avaient-ils fait de mal ? Rien, absolument rien. Ils s'étaient embrassés parce qu'ils en avaient envie, ils ne devaient pas en avoir honte ou regretter. Ce baiser, Camelote l'avait tellement aimé, Oli ne pouvait pas ressentir autre chose, ce n'était pas possible. Elle ne le laisserait pas ternir ce merveilleux moment. Oh non il serait toujours conservé dans sa mémoire comme un moment de félicité. « C’est un secret hein ? Parce que je peux pas vraiment faire ça, je sais pas pourquoi j’ai fait ça, c’était nul de ma part. » Camélia fut touchée, elle ne pouvait pas faire comme si les paroles qu'il venait de prononcer ne la touchaient pas ! C'était dur à attendre que vous embrasser avait été une erreur, quelque chose de « nul ». Ca faisait mal, elle aurait été beaucoup plus émotive, elle aurait pu pleurer mais les larmes ne vinrent pas. Non Camélia ne regardait pas Oli. Oh non croiser ses yeux aurait été nuisible, elle n'aurait pas pu être neutre.

Camélia avait envie de le prendre dans ses bras, de la consoler et de le réconforter tout en ayant envie de le frapper. C'était étrange comme elle avait souvent des sentiments très contradictoires envers Oli. Mais dans chaque des cas, ce n'était pas des réactions indifférentes, bien au contraire. Elle ne pouvait pas être indifférente à son charme ravageur. C'est alors dans un souffle qu'elle laissa échapper : « Ne dis pas ça ! Tu n'es pas nul parce que tu m'as embrassée, d'accord ?! N'oublie pas, je t'ai forcé. » Bon d'accord, elle ne pensait pas réellement les choses de cette manière mais si ça pouvait l'aider à se sentir mieux, ce n'était pas vraiment un sacrifice. Pour qu'une relation fonctionne, il fallait faire des concessions et des compromis. C'est exactement ce qu'elle faisait à ce moment-là. Elle avança doucement vers lui comme ne voulant pas le faire fuir ou provoquer une réaction non désirée chez lui. Elle voulait juste se montrer là pour lui et le garder au près d'elle. Elle ne supporterait pas l'affront qu'il la laisse seule ou qu'il quitte ne serait-ce que la pièce quelques minutes à ce moment-là. Il avait fuit souvent, était lâche des fois ce n'était pas le moment de l'être ! Après quelques hésitations, elle se cala tout contre lui, entre ses bras même s'il ne les referma pas immédiatement sur elle et elle passa ses mains sur son bras, lui faisant quelques caresses purement amicales. Attaquer de nouveau Oli ne lui apporterait aucun bénéfice pour le moment. Elle aimait prendre des risques mais de là à jouer avec le feu, il y avait des limites... « Ce qui devait arriver Oli est arrivé, pourquoi tu devrais te sentir mal ? Moi je ne me sens pas mal. Tu regrettes ce baiser ? Laisse-moi te dire que quand tu m'embrassais tu n'avais pas l'air de regretter et pour honnête, je ne veux pas que tu le regrettes. Moi, je ne le regretterais pas. » Cette dernière phrase elle se la disait autant à Oli qu'à elle-même. C'était une promesse. Elle ne changerait pas ses positions, elle se montrerait forte et déterminée et elle transmettrait tout ça à Oli pour que comme elle, il ne regrette rien. Encore une fois, elle serait la plus forte des deux. Si c'était son lot, elle le ferait avec. Une question lui brûlait les lèvres mais rien que la penser, elle savait que c'était mal. Tant pis, elle ne put s'empêcher de lui demander : {color=indianred]« C'est à cause d'Ash, tout ça ? Dis... S'il n'y avait que nous deux, les choses seraient différentes ? Je veux dire, que... euh... Tu vois, est-ce ça changerait quelque chose par rapport à... »[/color] Elle ne pouvait pas continuer même si elle avait trop bu. Sa conscience lui disait de ne pas continuer si elle ne voulait pas regretter ses paroles. C'est pourquoi elle rajouta bien vite. « Laisse-tomber, oublie ce que j'ai dit ou pas dit d'ailleurs. Enfin bref, tu restes là cette nuit, hein ? Tu vas pas me laisser toute seule ? » S'il la regardait à ce moment, il pourrait voir et même contempler ses yeux implorants. Elle voulait vraiment qu'il reste, elle ne voulait pas qu'il l'abandonne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyVen 1 Mar - 4:28

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_ljp85xtZs91qcm30wo1_500
how your world may be changed in just one burst of light, and what was right seems wrong, and what was wrong seems right. red, I feel my soul on fire, black, my world if she's not there. red, the color of desire, black, the color of despair.

Oli se sentait con. Vraiment, vraiment con. Il s’était reculé à toute allure, et le silence qui avait empli la pièce après ses paroles était pour le moins significatif. Le garçon s’en voulait pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’il avait embrassé la future femme de son meilleur ami, et que le plan s’était qu’il les mette ensemble pas qu’il en profite. Il savait très bien que la situation était différente, que ça n’avait rien à voir et qu’il ne voulait pas à mal, mais Oli n’arriverait pas à se convaincre que tout allait bien. Surtout que maintenant, Camelote savait que Ash était amoureux d’elle depuis des décennies. Et elle avait quand même participé autant que lui au fameux baiser. Ensuite, il s’en voulait parce qu’il avait encore fait preuve d’un contrôle de lui-même équivalent à moins dix mille. Et pas simplement à cause de l’alcool dans son sang, non, c’était tout le temps comme ça. Il essayait de se convaincre de quelque chose, et juste après il oubliait de réfléchir et il faisait quelque chose impulsivement, et il en voulait. AND REPEAT. Le bibliothécaire ne savait plus comment arranger ça, mais il allait sérieusement devoir y travailler, sinon ça allait mal se finir. Là, ce n’était pas si grave qu’il le croyait, mais ça aurait pu être n’importe quoi d’autre pire. Chaque fois qu’ils avaient envie de faire quelque chose, il le faisait, en pensant trop tard aux conséquences, et au pourquoi du comment. Pour finir, et ça l’énervait mais c’était le cas, l’écossais s’en voulait + était triste pour la simple raison qu’il avait bien vu le regard de sa meilleure amie quand il s’était rassis. Elle avait beau éviter ses yeux, il voyait d’ici qu’elle était plus touchée qu’elle ne voudrait l’admettre, et il devinait bien pourquoi. Stupide et long à la détente, mais à ce point. Non pas parce que c’était elle, ça aurait pu être n’importe qui d’autre, ce n’était pas agréable ce qu’il venait de faire, et il regrettait d’avoir montré autant qu’il n’aurait pas dû. Et puis en plus, c’était elle. Ce n’était pas n’importe qui d’autre. C’était sa Camelote à qui il faisait de la peine, sa Camelote qu’il ne devait pas embrasser n’importe quand, et s’il y avait bien une personne à qui il devait faire attention c’était la blondinette qui avait la tête baissée devant lui. Et il n’était même pas capable de ça, non. Oli était bien trop brouillon et trop confus à chaque minute de sa vie pour faire attention à sa meilleure amie. Le mangemort ouvrit et ferma la bouche, décidant finalement qu’il faisait mieux de fermer sa grande gueule pendant un petit moment, et que ça ne ferait de mal à personne.

« Ne dis pas ça ! Tu n'es pas nul parce que tu m'as embrassée, d'accord ?! N'oublie pas, je t'ai forcé. » Morgan fit un discret sourire. C’est pas comme si ça c’était vraiment passé comme ça, mais il n’allait pas non plus faire le difficile. Il était déjà content qu’elle ne le trouve pas nul. Elle au moins. La jeune fille s’était rapprochée. Doucement. Le bibliothécaire hésitait à approcher lui aussi, parce qu’il avait envie d’un câlin et il ne voulait pas qu’elle soit fâchée, mais il n’osait pas bouger d’un centimètre. Alors elle avança toute seule, s’appuyant contre son torse, entre ses bras. Le brun eût un petit sourire mais ne bougea pas. Au bout de plusieurs secondes, Oli se décida et entoura la jeune fille de ses bras avec un petit soupir. Elle releva ses mains pour les poser dessus. Le contact de Camelote le calma un petit peu, lui évitant de surchauffer mentalement à force de trop réfléchir à ce qui était nul et bien dans ce qu’il était en train de faire. Surtout que la plupart du temps, les réflexions qu’il faisait étaient stupides et complètement à l’envers, de ce fait inutiles. « Ce qui devait arriver Oli est arrivé, pourquoi tu devrais te sentir mal ? Moi je ne me sens pas mal. Tu regrettes ce baiser ? Laisse-moi te dire que quand tu m'embrassais tu n'avais pas l'air de regretter et pour honnête, je ne veux pas que tu le regrettes. Moi, je ne le regretterais pas. » L’écossais roula des yeux. Non, il ne regrettait pas le baiser en tant que geste. Il restait un homme, et Camelote restait… Camelote. Donc non, le baiser n’était pas ce qu’il regrettait, et il n’y avait aucune surprise à ce qu’il soit tout à fait d’accord pour aller plus loin en pleine action. C’était toute la symbolique, que sa meilleure amie ne semblait pas comprendre au même niveau que lui. Ce qui était normal, elle n’était pas dans sa position. Elle n’avait pas de comparaison. April ne lui avait pas dit qu’elle était amoureuse d’Oli et qu’ils allaient se marier un jour. Rien qu’à cette idée, Morgan avait envie de rire tellement ça semblait stupide. Non, la blonde ne pouvait vraiment pas comprendre la gravité de la situation.

« C'est à cause d'Ash, tout ça ? Dis... S'il n'y avait que nous deux, les choses seraient différentes ? Je veux dire, que... euh... Tu vois, est-ce ça changerait quelque chose par rapport à... » Oli eût l’impression qu’on le frappait avec une batte de baseball. Non seulement Camelote en était arrivée à la même conclusion, mais en plus elle lui posait une question qu’elle n’avait même pas besoin de finir pour qu’il comprenne la fin à laquelle il n’avait même pas envie de réfléchir. De là à y répondre, c’était une autre histoire. Mais ça soulèverait trop de trucs, trop de détails, trop de réflexions pour rien, puisqu’Oli savait très bien que s’il avait une réponse à donner, elle viendrait naturellement. Que ce soit oui ou non. La sincérité de sa réponse devait venir de l’instantané, la première chose à laquelle il pensait quand elle lui posait cette question. Heureusement, elle ne la finit pas, et il prit bien soin d’éviter d’y réfléchir. Il ne se sentait pas obligé de répondre si elle ne terminait pas sa phrase. Il y eut un court silence, un silence vite rempli par la même blondinette dans ses bras. « Laisse-tomber, oublie ce que j'ai dit ou pas dit d'ailleurs. Enfin bref, tu restes là cette nuit, hein ? Tu vas pas me laisser toute seule ? » Oli sourit et fit un bisou sur la joue de sa meilleure amie. Il posa sa joue sur son épaule, lui chuchotant dans l’oreille. « Je pars plus Camelote, je pars plus. » Le bibliothécaire se demanda s’il voulait vraiment sous-entendre ce qu’il avait sous-entendu, ou s’il voulait juste dire ce soir. Même lui n’était plus sûr de ce qu’il avait envie de dire à la blonde. Mais cette fois-ci, ce n’était pas un problème. Quoiqu’elle comprenne, c’était vrai. Il ne partait plus, ni ce soir, ni la semaine prochaine, ni le mois prochain, ni l’année prochaine. Ni plus jamais si tout allait bien. Quoiqu’elle puisse en penser, Morgan en avait marre de partir. C’était fatiguant. Avec un long soupir, Oli ferma les yeux. Il avait réussi à se calmer et à arrêter de paniquer, et maintenant c’était ça, il était fatigué. Le contre coup de l’alcool, sans doute. Et l’heure tardive. « Et j’ai envie de dormir. » Oli sourit et se força à se lever. Il attrapa Camelote, pour la porter comme une princesse jusqu’au grand lit dans la chambre. Tant pis pour Ash, cette fois-ci, c’était lui qui partageait le lit au lieu de se taper le canapé. Morgan fit signe à la jeune fille d’attraper la bouteille encore à moitié vide (pleine ?) sur la table et continua dans le couloir. Il connaît cet appartement comme sa poche, de toute façon. Il aurait pu tout nettoyer les yeux fermés, en évitant tout le bordel par terre.

Arrivé dans la chambre, Oli lança Camelote sur le lit et rigola en la voyant rebondir. Il s’affala à côté d’elle et lui attrapa la main. Il tendit l’autre pour qu’elle lui donne la bouteille. Après un essai infructueux de boire allongé, ce qui se termina en un étouffement et un relèvement en position assise plus rapide que prévu, Morgan finit par avaler le liquide qui lui chauffa la gorge au passage. « Tu sais. Je repensais. » Le bibliothécaire se demandait si c’était une bonne idée de reprendre le sujet, mais après une courte réflexion, il n’avait pas envie que ça ressorte plus tard, alors il se décida. « Il y a Ash. Donc ta question, aussi… pertinente ? intéressante ? digne d’intérêt ? bref quelle qu’elle soit, Ash est là dans le coin, et il le sera toujours, et même s’il est pas physiquement là, il est dans ma tête et ça suffit… » pour me pourrir la vie « pour me ramener à l’ordre. » Avec un air soudainement déterminé, le bibliothécaire baissa les yeux vers la blonde. « Alors ça sert à rien de se prendre la tête, et de continuer à y réfléchir, et de même imaginer sans Ash parce qu’il est là même si t’as pas envie. » Avec un petit sourire et en serrant un peu plus fort la main de sa meilleure amie, il reprit. « Donc tu devrais en avoir envie, comme ça on aurait plus de problème. Parce que tu sais, c’est pas t’embrasser le souci, moi je t’embrasserais bien tout le temps, c’est un des meilleurs trucs que j’ai pu faire au monde. Le souci c’est que j’ai fait une promesse à mon meilleur ami, et je peux pas casser cette promesse sous prétexte qu’il est pas là maintenant tout de suite. » L’écossais commençait à se surprendre lui-même. Il était déçu de devoir dire ça à son amie comme s’il lui donnait une leçon, mais au fond de lui il savait bien que c’était aussi pour se convaincre lui-même. Rien ne l’empêchait de profiter de Camelote et du lit là maintenant tout de suite s’il personne ne le résonnait, alors il allait se résonner lui-même. Pour finir avec un petit soupir et en se rallongeant, il fixa le plafond avant de reprendre. « De toute façon, la question se pose même pas, parce que tu veux pas te marier avec moi et vice versa, alors c’est pas grave. Mais c’est bien parce que comme ça je suis déterminé à pas faire n’importe quoi. » Le coup de grâce. Et Oli ne le savait même pas. Il était juste content d’avoir réussi à aligner trois idées cohérentes et défendables.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD EmptyVen 1 Mar - 13:28

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Tumblr_lmtg8lUMyZ1qzny6do1_500
« you break my heart but i still love you »

« De toute façon, la question se pose même pas, parce que tu veux pas te marier avec moi et vice versa, alors c’est pas grave. Mais c’est bien parce que comme ça je suis déterminé à pas faire n’importe quoi. » Les dernières paroles d'Oli résonnèrent dans les oreilles de Camelote encore et encore, inlassablement. « parce que tu ne veux pas te marier avec moi et vice versa ». « Vice versa ». Ces deux petits mots de rien de tout avaient pourtant signer la fin de toute chance pour Camélia. Par ces deux mots Oli avait clairement fait comprendre à Camélia que tous les deux ils ne formeraient jamais un couple, ils ne formeraient jamais un « nous ». On ne dirait jamais Oli & Camélia. Enfin si on pouvait le dire mais on le disait en tant qu'amis : « Oh regardez Oli & Camélia, on a rarement deux amis aussi proches » mais ce que la demoiselle voulait dire par-là c'est qu'on ne dirait jamais : « Oh regardez Oli & Camélia, on a rarement vu un couple qui s'aime autant. » Il avait explosé tous ses espoirs, comment avait-il pu faire ça en si peu de mots avec si peu de compassion ? A croire qu'il s'en fichait royalement des sentiments de Camélia. Ceux de Ash étaient très importants, il en apportait énormément d'importance, elle avait saisi. De toute manière difficile de ne pas comprendre, il en parlait depuis tout à l'heure. Il ne faisait que ça de toute manière, les remettre sur le tapis comme une obsession, comme une amulette contre les bêtises. Oli était con si on voulait l'avis de Camelote en ce moment même. Un abruti même ! Il gâchait tout, il arrivait toujours à tout gâcher comme s'il s'était donné la mission de tout gâcher. Peut-être que c'était parce qu'il n'aimait pas quand tout allait bien, peut-être qu'il ne voulait pas être heureux enfin de compte. Parce que, par Merlin, Camélia pourrait le rendre pleinement heureux, elle le savait ! Oh oui, ils seraient bien tous les deux, ils seraient un des couples des plus heureux qu'on ait jamais vu. Camélia cuisinerait pour lui, oui elle apprendrait à réaliser de succulentes recettes, ils iraient danser, elle s'habillerait joliment tous les jours pour lui. Elle arriverait à se tenir calme, ouvrir des livres et les lire vraiment, elle l'aiderait à combattre sa phobie des bêtes en faisant des promenades avec lui dans la forêt interdite ou non ailleurs. Oui, ils achèteraient une petite maison avec un petit jardin parce que Camelote voulait avoir son jardin, elle avait besoin de verdure. Et ils auraient des enfants plus tard, des petites bouilles adorables, des anges. Leurs enfants ne pourraient être que des anges vu qu'ils ressembleraient à leurs parents. Leur vie serait peut-être des plus simples et des plus banales mais ça serait une belle vie. Camelote rêvait d'une vie comme si ça voulait dire la partageait avec Oli. Oui mais voilà lui n'en voulait pas, il venait de lui dire.

Camelote se tourna pour se mettre sur le côté et regarder le mur, en faite c'était surtout pour ne pas regarder Oli. Elle ne voulait pas craquer devant lui, lui montrer qu'il l'avait blesser, s'effondrer devant lui. Elle ne savait pas jusqu'où irait ses réactions. Elle ne savait pas si elle resterait dans le mutisme ou si elle fondrait en larmes. Elle pourrait toujours dire que c'était les hormones mais ça serait mentir. Non le seul et unique responsable de son humeur était Oli. Satané Oli et ses mots blessants qu'il balançait comme ça en pensant que tout allait bien. Il disait que son but était de ne pas blesser les autres, enfin par les autres il parlait principalement d'Ash, mais blesser Camelote par ses paroles là il n'y avait aucun problème. Finalement elle l'avait la véritable réponse, sa préférence allait à Ash. Non mais c'est vrai, il prenait tellement de précautions pour ne pas blesser les sentiments d'Ash et tellement peu pour ne pas blesser les siens, c'était une preuve très claire de sa préférence. Camélia devrait avoir l'habitude d'arriver en deuxième, après tout ça ne devait pas être pour elle les premières places, les rôles de préférée. C'était triste quand on y pensait pourtant elle n'était pas quelqu'un de triste, bien au contraire. Alors peut-être que ça ne devait pas être elle qui devait être triste mais son existence. Pas si rigolote que ça en faite Camelote surtout que bon pour le moment elle avait de grandes chances de finir vieille fille. Rappelons encore une fois que l'amour de sa vie venait de lui mettre un râteau magistral en lui disant qu'il ne voulait pas se marier avec elle donc sortir avec elle ce qui impliquait tout simplement coucher avec elle. La vie craignait actuellement pour Camélia Jacqueline Clarke. Elle pouvait choisir la voie des faibles, la corde ou alors garder la tête haute. Demain elle irait voir Ethan s'excuserait pour leur rendez-vous désastreux et ferait tout pour qu'ils en aient un nouveau. Puisqu'Oli ne voulait pas d'elle, elle se devait de trouver quelqu'un d'autre. Elle n'était pas pitoyable au point de continuer à vouloir lui courir après. Devrait-elle essayer avec Ash ? Puisque de toute manière, Oli ferait tout pour les mettre ensemble ? Ce n'était pas forcément une très bonne idée. Elle pensait à tout cela mais le lendemain matin à son réveil, elle aurait pratiquement tout oublié. Oui c'est avec tout ça à l'esprit qu'elle s'endormit, tourmentée et peinée. On pouvait même dire qu'elle était grandement chagrinée. Le lendemain au réveil, lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle était collée contre Oli et elle ne se souvenait pratiquement de rien sauf de cette phrase terrible : « De toute façon, la question se pose même pas, parce que tu veux pas te marier avec moi et vice versa, alors c’est pas grave. »


RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty
MessageSujet: Re: CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD   CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

CAMOLI ∞ TELL ME SOMETHING GOOD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-