Partagez
 

 Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) Empty
MessageSujet: Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)   Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) EmptyLun 3 Déc - 7:06


Rose Ҩ Gregory




La vie est bien fade lorsque l’on meurt. »  Gregory était assis sur un rebord très fin du dernier étage de la tour d’astronomie. S’il n’avait pas l’extrême agilité qui l’habitait, il risquait de tomber dans le vide et de mourir. Il ne put s’empêcher un rictus. N’importe quelle personne normale aurait songé à cela, lui non. Car si Gregory tombait -chose qui n’arriverait jamais- il se rattraperait sans problèmes et volerait pour revenir à son point de départ, le jeune homme était déjà mort, il ne pouvait mourir une seconde fois. Il sourit et se redressa et fit quelques pas dans le vide. Parfois le jeune fantôme se demandait si les plus vieux se lassaient de cette merveille : voler dans les airs, marcher dans le vide, ne jamais être fatigué. Lui, tout de même âgé de huit ans, ne s’en laissait pas le moins du monde. « Ça doit être drôle d’être un fantôme quand même. » Gregory sourit à Vanity. Il ne l’avait pas entendu arriver mais il ne pouvait que l’approuver. « Tu n’imagines même pas. » répondit-il à la jeune fille. Vanity l’impressionnait énormément, absolument pas timide pour son âge et parfois tellement mature que s’en était troublant. « Et puis si t’as envie d’imaginer, je serais heureux de rester en ta compagnie. » Gregory s’inclina devant la jeune femme et s’approcha pour lui faire un baisemain. Vanity fit une révérence à son tour et lui tendit délicatement sa petite main. « Non merci, je t’apprécie beaucoup, mais j’aimerai bien rester en vie pour le moment. » et les deux jeunes gens se mirent à lire. « Ola, il est si tard ! Je n’avais pas remarqué. Je dois aller en cours, faut que je file, bonne journée. » Avant même que le jeune garçon n’ait le temps de répondre, la petite et vive gryffondor avait tourné les talons et refermé la porte derrière-elle. Le fantôme sourit en levant les yeux au ciel et la suivit, passant à travers la porte.

Il coupa à travers les murs et les escaliers si bien qu’il arriva en bas avant elle. « Parce que tu pensais partir sans me dire au revoir et pire, me semer ? » prononça-t-il avec un ton de reproche. La première année lui offrit un visage tellement angélique qu’il ne put faire autrement que fondre. Pendant ce temps la jeune fille se mit à courir. « J’AI ENCORE GAGNEEEEEEEE. » hurla-t-elle alors qu’elle atteignait la porte de sa classe. « VANITY CYREIL, vous êtes la PIRE PESTE de TOUT Poudlard ! » répliqua-t-il en rigolant. « Vanity ? Une peste ? Oh mais oui oui oui ! Que fait-on aux pestes ? On leur jette un saut d’eau ? On leur colore les cheveux ? » Gregory fronça les sourcils. « Ce n’est pas le jour Peeves, je l’aime bien Vanity. » « Mais cela n’empêche rien. Allez GREGOU vit un peu ! » Et l’esprit frappeur se mit à rire très fort, fier de sa propre blague. Le jeune fantôme ne put s’empêcher d’esquisser un sourire et commença à s’éloigner discrètement. « T’es vraiment nul Gregou. » lui répliqua l’esprit frappeur en lui tirant la langue et en s’envolant vers une salle plus haute, histoire de mettre tout de même son plan à exécution.

Le jeune fantôme commença alors à errer dans les couloirs. Ils étaient tous vides. Gregory n’aimait pas particulièrement cette tranquillité extrême, cela lui rappelait encore plus qu’il n’était plus vivant. Il préférait les couloirs plein d’élèves en train de rire. Le banquet de début d’année où tout le monde les regardait avec attention. Les moments dans les salles communes où tous les élèves se confiaient autour du feu. Il décida alors d’aller faire un tour à la bibliothèque, au pire il y trouverait Oli et Grace et l’un des deux accepterait bien de discuter avec lui un petit moment. Un regain de joie vit le jour dans le cœur inanimé du jeune homme. Il n’allait pas être tout seul aujourd’hui puisqu’il en avait décidé autrement.

Sans crier gare, il traversa la porte de la bibliothèque. En même temps il ne pouvait tenir la poignée entre ses mains alors ç’aurait été bien difficile pour lui de s’annoncer. Un élève assis face à la porte sursauta en le voyant et d’un sourire sincère, il s’excusa. Il s’avança dans les rayons jusqu’à trouver le dernier fauteuil du fond. Une jolie rousse était en train de lire. Gregory sourit à pleine dent. C’était Rose Weasley. Le jeune fantôme l’avait remarqué il y a bien longtemps, elle passait beaucoup de temps à lire et en plus elle avait l’air tout à fait charmante. Mais jamais encore il n’avait fait le premier pas pour l’aborder. Ils s’étaient déjà croisés plusieurs fois parce qu’il était le fantôme référent des gryffondors mais leur relation s’arrêtait là. Cette fois-ci, il se sentait d’attaque pour oser lui demander quelque chose qui le tenait à cœur depuis quelques temps. « Coucou Rose. » s’annonça-t-il de sa voix chantante. La jeune fille leva un doigt, comme pour lui dire ‘attends deux secondes je fini la ligne que je n’arrive pas à lire depuis dix minutes et je t’écoute’ le jeune homme patienta quelques instants et enfin la jeune fille releva la tête. Elle sembla surprise de tomber sur lui et tout de suite se présenta. « Je suis Gregory, mort depuis huit ans maintenant et le fantôme de ta maison, je suppose que tu vois qui je suis, mais au cas où, je préfère en dire trop que pas assez. » Il lui sourit gentiment, attendant une confirmation de la gryffondor.

« Enfin bref, si je te dérange aujourd’hui c’est pour une raison bien précise et tu n’es pas obligée d’accepter du tout, mais qui ne tente rien n’a rien alors je tente. » parler pour ne rien dire, le jeune homme était un expert en la matière. Seulement il allait bien falloir à un moment donné qu’il se lance pour de bon. « Voilà, tu as l’air intelligente donc tu te doutes qu’il m’est impossible de tenir un livre entre les mains. Alors lire, ce n’est pas envisageable. » Par réflexe et à force de voir les gens le faire autour de lui, il reprit sa respiration. C’était débile et inutile il n’en avait pas besoin. « Et en réalité, cela me manque. » C’était la première fois en huit ans qu’il l’avouait. Au début il avait songé à d’autres choses, laissant la lecture en second plan. Après il avait pensé que cela lui était passé. Mais ces derniers temps, il avait bien envie de se replonger dans la lecture, surtout depuis qu’il aider Violette à faire ses devoirs, il s’était reprit d’une passion pour l’enseignement et les cours. Il sourit presque timidement à la jeune gryffondor. « Et j’aurai besoin de toi pour … me faire la lecture. » Il s’arrêta, mais reprit très rapidement la parole devant le regard interrogateur de la sixième année. « Oh n’importe qu’elle livre, même tes cours, ou alors des livres de filles. Tout et n’importe quoi, mais juste que quelqu’un prenne du temps pour me lire quelque chose me ferait grandement plaisir. » Il était presque sincère dans le fond. Devant le regard persistant de la jeune fille il reprit. « OK j’admets. Il y a un livre en particulier que je rêve, enfin façon de parler, de lire depuis quelques mois, mais si t’es pas d’accord ce n’est pas grave. Je vais pas remourir si tu me lis rien. » Avec ses huit anniversaires fantômes il était maintenant totalement détaché des blagues sur la mort et la vie et tout ce qui touchait d’une manière ou d’une autre à la mort. Seul le suicide il n’acceptait pas et s’il en avait l’occasion il essayait de remotiver les personnes prêtes à se donner la mort, mais généralement tout allait bien. Le jeune homme replongea son regard dans celui de la fille Weasley en attendant une réponse. Il espérait de tout son cœur qu’elle accepterait, ce n’était pas une demande qu’on faisait souvent et il avait choisi sa lectrice avec soin. Il avait aussi songé à Dominique Potter, mais Rose l’avait subitement inspiré et le voilà en attente d’une réponse qu’il souhaitait positif, au milieu de la bibliothèque de Poudlard. Ok, c’était trop étrange.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) Empty
MessageSujet: Re: Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)   Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) EmptyMar 4 Déc - 12:31

Book
Grégory Hale & Rose Weasley

Sa vie était bien ennuyeuse. Vraiment ennuyeuse. Mme Bovary n’avait vraiment pas eu l’existence dont elle avait tant rêvé. Comme quoi dire que les rêves se réalisent n’est vraiment qu’une mauvaise blague. Rose n’avait pas finit de lire le bouquin, en fait, elle le connaissait déjà un peu, elle l’avait déjà lu une fois, plus jeune. Etrangement, elle l’avait aimé, alors que d’autres l’avaient eu en horreur. Il faut dire que Rose n’était pas difficile, tout les styles l’intéressaient, mise à part la poésie, elle avait toujours un peu de mal avec Alcools d’Apollinaire ou avec les Fleurs du mal de Baudelaire. Elle avait parcouru les rayons de la bibliothèque avec la minutie qui lui était propre, et c’est avec énormément de soin qu’elle avait choisi cette œuvre. Elle s’était posée sur ce fauteuil avec calme. Pourtant elle sentait encore la colère, la peur et le stress bouillonner à l’intérieur. La bibliothèque n’était pas pour elle seulement une pièce pleine de livres, tous rangés les uns sur les autres dans des étagères datant de l’an 1000. Non. Pour elle s’était plutôt un lieu de recueillement, de calme après les tempêtes. Les livres sont plus des endroits où se cacher, des moyens de s’évader vers d’autres vies, vers d’autres mondes. Prendre pour quelques heures, la peau d’un autre personnage, pour en oublier la sienne. Rose n’a jamais trouvé meilleur moyen de se sentir bien. Certains font du sport, d’autres critiquent, d’autres emmerdent, d’autres dessinent et d’autres encore attendent.

Mais comment était-elle arrivée ici ? Il y a tant de raisons. Tout d’abord on voit Roxanne, et on se rappel de la conversation qu’elles ont eu, on se rappel des reproches, des sorts, du mal ; on sait que cela n’a pas vraiment d’effets, on sait juste que ça fait un peu réfléchir, que c’est une part du gâteau, mais on veut oublier. Puis on a Fred, le cousin qui reproche toujours, qui critique, qui se dispute, et on se dit que c’est encore une part du gâteau qu’il faut supporter et on veut encore oublier. Ce n’est pas très dur. Elle supportera tout cela, elle le sait. Ensuite il y a Cassiopée, qui tente tant bien que mal de l’entrainer chez les Obscurs, il y a tant de bons arguments, alors on se souvient de Roxanne, de Fred et on rajoute l’image de Lily et d’Andrew ; on pense à la famille qui compte sur nous et on sent le gâteau grossir. Dans un court instant, on aperçoit Camelote, qui essaie de nous libérer, mais on pense déjà à tout le reste, on arrive tout de même à oublier et à passer à autre chose. Ca devient plus dur. Bien qu’on essaie de laisser de côté ses études, bien qu’on essaie de ralentir pour ne pas exploser, il y a Scorpius qui pousse derrière, et c’est la pression d’une défaite qui pousse à continuer, toujours et encore. Autre part. On a une pensée pour la famille et les cousins, mais on oublie. Arrive cet étrange personnage qu’on ne connaît pas, mais qu’on sent, qu’on distingue en train de nous observer, on le ressent et on ne sait rien de lui, pratiquement. On sait juste qu’il est là. Autre part. Et enfin il y a Lew, celui qui envahit totalement l’esprit, celui qui reste avec ses mots et ses actes. Alors c’est la cerise sur le gâteau, on essaie toujours d’oublier, en soit, ça ne change rien sur ses objectifs, sur son envie de perfection ; mais il y a leurs visages qui restent et qui s’empilent. Tout ce qu’ils peuvent dire, elle ne le retient pas, leurs expressions seules restent. Elle sent que ça peut exploser, que ça peut exploser à cause d’eux. Elle sent que ses nerfs lâcheront, qu’elle ne sera bientôt plus rien, que sa vie n’aura eu aucun sens. Elle sait que la prise de conscience sera trop tard, et elle n’aura personne pour la comprendre, ne se comprenant pas tout à fait elle-même. Il y a pourtant des problèmes bien plus graves, n’est-ce pas ? Alors elle oublie.

C’était après avoir croisé sa cousine verte et argent, c’était après avoir remarqué son regard noir emplit de ce désir de vengeance, qu’elle avait décidé de se réfugier. Ressentant les souvenirs tourner à nouveau dans sa tête, elle avait voulu les arrêter en plongeant dans la vie monotone de cette Bovary. Mais finalement, cela faisait déjà plusieurs fois qu’elle lisait cette même ligne. Cette même ligne qu’elle n’arrivait pas à franchir. « Coucou Rose. » La jeune fille en question fronça légèrement les sourcils, leva un long doigt fin décidant de se concentrer une fois pour toute sur cette maudite phrase. Ne s’étant pas intéressé le moins du monde à qui pouvait bien lui adresser la parole, elle regrettait déjà le silence et la solitude, elle regrettait déjà son voyage vers Rouen aux côtés de l’amante insatisfaite. Elle leva enfin les yeux vers son interlocuteur qui se révéla être le charmant fantôme qu’elle avait déjà croisé quelque fois dans les couloirs. Elle regretta de suite son comportement et de telles pensées, alors qu’il n’était en rien coupable de ses tourments. « Bonjour » Elle ne put cacher sa surprise de le voir ici, lui adresser la parole, ils n'avaient jamais vraiment discuter tous les deux, bien qu’il était le fantôme référent de sa maison. « Je suis Gregory, mort depuis huit ans maintenant et le fantôme de ta maison, je suppose que tu vois qui je suis, mais au cas où, je préfère en dire trop que pas assez. » Ca c’était une présentation : courte, précise et efficace. Effectivement, elle connaissait à peu près son histoire, du moins, les grandes lignes. Il sourit et elle en esquissa un léger sur ses lèvres rosées : « Oui, je sais qui tu es » Elle hésita à se présenter de la même manière, mais finalement, elle n’avait pas vraiment grand chose de nécessaire à ajouter, qu’il ne devait déjà savoir. « bref, si je te dérange aujourd’hui c’est pour une raison bien précise et tu n’es pas obligée d’accepter du tout, mais qui ne tente rien n’a rien alors je tente. » Le fait de tourner autour du pot, n’arrangeait en rien la situation. Rose ne comprenait toujours pas pourquoi il venait lui parler aujourd’hui, et l’ignorance était encore une chose avec laquelle la rousse avait du mal. « Voilà, tu as l’air intelligente donc tu te doutes qu’il m’est impossible de tenir un livre entre les mains. Alors lire, ce n’est pas envisageable. » Elle avait remarqué que les fantômes ne peuvent en fait rien prendre, rien attraper, en bref, rien toucher. Les capacités des fantômes n’étaient pas toutes connues de la jeune fille, des éclaircissement qu’elle ne refuserait pas d’avoir. Il inspira, comme s’il se donnait du courage, sa requête avait l’air de le gêner. Elle l’aurait bien poussé un peu, mais il pourrait se braquer et elle ne le voudrait en aucun cas. Tout finirait bien par arriver, bien que la scène soit étrange. Mais les fantômes ne peuvent pas respirer ? « Et en réalité, cela me manque. » Elle comprenait. Il y avait à peine quelques minutes, elle pensait que sans les livres, elle serait perdue en quelque sorte. Les fantômes devaient tout de même s’ennuyer. Rose imagina où tout cela pourrait les mener, elle eut quelques idées, il faut dire que ce n’était pas vraiment difficile de voir où il venait en venir : « Et j’aurai besoin de toi pour … me faire la lecture. » Cependant à l’entendre, ça sonnait louche tout de même. Après tout, ce genre de demande se fait plutôt de la bouche des personnes âgées ou de celle des enfants. Encore un fois elle montra un certain étonnement : « Oh n’importe qu’elle livre, même tes cours, ou alors des livres de filles. Tout et n’importe quoi, mais juste que quelqu’un prenne du temps pour me lire quelque chose me ferait grandement plaisir. » Bon, il faudra lui dire, qu'elle ne lisait pas de « livres de filles » déjà. Ensuite sincèrement, tout cela ne la dérangeait pas vraiment, au lieu de lire pour elle seule, elle lirait pour deux. La seule chose c’était que lire à voix haute serait assez particulier, sa voix ne sera peut-être pas aussi agréable qu’espéré. Qu’importe, il avait vraiment l’air d’avoir besoin de ces lectures, et si Rose avait largement le temps à se consacrer aux bouquins, elle voulait bien le partager avec lui. Il n’y avait pas de problèmes. Mais elle ne pouvait croire qu’il ne voulait pas un livre en particulier, ça faisait plusieurs années qu’il n’avait pas lu, il ne pouvait lui faire croire qu’il n’y avait pas un titre qu’il voulait tout spécialement. La jeune rousse ferma délicatement son propre livre et haussa un sourcil, le regard persistant : « OK j’admets. Il y a un livre en particulier que je rêve, enfin façon de parler, de lire depuis quelques mois, mais si t’es pas d’accord ce n’est pas grave. Je vais pas remourir si tu me lis rien. » Le terme « remourir » était assez perturbant, sa présence paraissait si réelle qu’on en oubliait parfois qu’il n’était plus vraiment de ce monde. Elle se leva et tenant Mme Bovary contre sa poitrine, elle afficha un petit sourire amusé. Il lui en avait fallut du temps pour sortir tout son truc : « Non c'es bon, ça ne me dérange pas ; dis-moi juste quel est ce livre dont tu « rêves » ? » Répondit-elle en désignant les bibliothèques d’un hochement de tête.




« Le moment de la mort, comme la fin d'une histoire, donne un sens à ce qui a changé de ce qui l'a précédée.» ► Mary Catherine Bateson
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) Empty
MessageSujet: Re: Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)   Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) EmptyJeu 28 Fév - 15:10


Rose Ҩ Gregory




Comme il s’y attendait, Rose accepta. Elle était parfaite dans ce rôle, le fantôme l’avait deviné au premier coup d’œil. Cette gryffondor allait l’aider à sortir de son manque de culture qui s’éternisait. C’était atroce de ce dire qu’il avait un nombre d’heures impressionnantes à tuer et rien, pas même un livre pour se distraire. Et aujourd’hui, tout allait changer, grâce à Rose. Il lui sourit à pleines dents. « Non c'es bon, ça ne me dérange pas ; dis-moi juste quel est ce livre dont tu « rêves » ? » Elle était vraiment géniale. « Bel Ami, de Guy de Maupassant. Tu le connais ? L'as-tu déjà lu ? » Il avait entendu parler de ce sorcier célèbre, Maupassant, qui s’était fait passer pour un moldu durant tout sa vie, la honte de sa famille. Cependant ses œuvres étaient connues dans le monde entier et maintenant qu’il avait du temps, il rêvait de se plonger dans la littérature classique des siècles passés. Il avait eu beaucoup de mal à trouver l’ouvrage mais finalement il avait réussi à le faire venir jusqu’à la bibliothèque, presque incognito. Qui aurait pu soupçonner le pauvre Gregory de frauder en faisant entrer un livre moldu dans Poudlard ? De toute manière, personne ne s’intéressait à ses allées et venues, il n’était pas dangereux ni méchant, tout allait au mieux dans le meilleur des mondes. Aisément il guida la jeune fille au travers de la bibliothèque. Il fit attention à ne pas prendre de raccourcis, en passant au travers des étagères par exemple, et enfin ils arrivèrent au fond de la bibliothèque.

Là, dans une grosse enveloppe, sous une table, se trouvait le livre. Devant le regard interrogateur de la jolie rousse, le fantôme s’expliqua. « Tu connais ton histoire sorcière, donc tu sais que Maupassant n’était pas réellement apprécié parmi les sorciers et nombre de ses ouvrages ont été détruits, j’ai eu beaucoup de mal à entrer en possession de celui-ci d’ailleurs. » Et c’est une bien longue histoire. Il a longuement hésité entre s’en charger en personne ou alors demander de l’aide à quelque. Seulement être dépendant ne l’intéressait pas réellement, alors durant la longue période où il s’est enfuit de Poudlard, il en a profité pour se faire des contacts un peu partout, sûr que cela lui servira un jour et en effet ! Désormais, il connait du monde à travers toute l’Angleterre, qu’est-ce que c’est pratique que de n’avoir pas besoin de sommeil…

« Si tu veux je te raconterai comment j’ai pu récupérer ce livre, mais je doute que cela t’ intéresse. » rajouta-t-il avec un clin d’œil. Le fantôme admira la jeune fille ouvrir le paquet. Ce n’était pas grand-chose, mais il donnerait beaucoup pour ressentir les feuilles de papiers entre ses doigts. La sensation du toucher lui manquait un peu, sans pour autant le désespérer. Rose l’interrogea de nouveau et il haussa les épaules. Qu’il soit debout, assis, allongé : ça lui était égal, sa position ne l’envoyait jamais, puisqu’il ne ressentait aucune fatigue, aucune lassitude. « Installe-toi de manière à être bien, tu lis pour toi aussi. » Lui proposa-t-il en souriant. Il était trop heureux aujourd’hui, tout ne pouvait que bien se dérouler. Et puis c’était lui qui l’avait dérangé dans sa lecture, elle avait au moins le droit d’être confortablement installée, d’ailleurs dans cette partie-là de la bibliothèque, rarement utilisée car trop proche des souris, des toiles d’araignées et des livres de magie noire, les fauteuils étaient beaucoup plus confortables. Seuls quelques élèves étaient au courant et se gardaient bien de le divulguer. La rouge et or prit place et ouvrit le livre. L’excitation commençait à monter dans le cœur de Gregory. Il hésita un instant avant de demander. « Est-ce que cela te dérange si … je lis par-dessus ton épaule. Je sais que certaines personnes détestent, donc je ne veux pas t’embêter. » Ce n’était pas pour vérifier ce qu’elle disait, juste une curiosité maladive. Et puis, si cela la dérangeait mais que par politesse elle acceptait, il se laisserait sûrement porter par sa voix et finirait par fermer ses yeux pour n’écouter que les sons et imaginer avec bonheur tous les décors. Oui, cela risquait d’être une excellente après-midi.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) Empty
MessageSujet: Re: Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)   Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-