Partagez
 

 (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyVen 12 Oct - 4:04

April & Elrick


April descendait lentement la rue principale de Pré au lard sans but précis. En réalité elle ne savait pas quoi faire, c’était rare qu’elle se retrouve sans avoir rien à faire, ni missions, ni cours, et vue qu’elle n’avait pas vraiment d’amis, elle n’avait personne à voir. Oh elle aurait pu contacter Clint ou Oli histoire de les voir, mais elle ne voulait pas les dérange d’une et de deux elle ne voulait pas s’embarquer dans un truc qu’elle ne comprenait pas. Enfin pour Clint c’était clair, juste de la baise et rien d’autre, ça leur arrivait de parler mais ce n’était pas trop pour ça qu’ils ne voyaient, ils n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Avec Oli c’était encore différent, elle aimait bien sa compagnie, il était différent, comme s’il ne vivait pas sur la planète qu’elle et c’était rafraichissant dans cette ambiance pesant de Poudlard, avec lui c’était léger, elle riait, se foutait de sa gueule plus ou moins ouvertement mais gentiment, elle aimait bien le taquiner et le voir perdre ses moyens face à elle, chose qu’elle n’a toujours pas comprit en passant. Bref, tout ça pour dire que du côté de ses fréquentations, April n’avait pas vraiment de choix, elle ne pouvait pas se permettre de se faire des amis sachant qu’elle était toujours dans un camp différent et devait garder sa couverture. La jeune femme soupira et continua de descendre l’allée ne sachant pas où aller, elle n’aimait pas faire les boutiques, elle n’en voyait pas l’intérêt, elle aimait les choses simples, féminines certes mais pas non plus des robes ou autres, les boutiques c’était pour les gens qui avaient du temps et de l’argent à perdre ce qui n’était pas son cas. Elle passa devant la confiserie et se promit de s’y arrêter en revenant, les sucreries étaient son péché mignon elle devait l’admettre, tout les soirs elle se rendait dans les cuisines de Poudlard pour satisfaire son envie de sucre mais personne ne le savait, enfin maintenant Oli était au courant mais c’était une coïncidence. Un nouveau s’échappa des lèvres pulpeuses de la belle, il n’y avait rien à faire dans ce foutu pays, finalement elle préférait être en train d’enseigner ou faire des missions, au moins elle savait où elle allait. En passant devant les trois balais April se stoppa hésitant un instant avant de finalement franchir la porte. Quitte à ne rien faire autant picoler au chaud. C’était un raisonnement certes immature mais au combien tentant pour la jolie brune. La chaleur du pub l’envahit instantanément et elle se dirigea vers une des tables du fond, se calant dans la banquette moelleuse. Quelques élèves de l’école était présents mais elle n’y fit pas attention, en dehors des cours elle ne leur parlait pas vraiment sauf exception. Associable vous avez dit ? Oui totalement et fière de l’être. April fit un signe au serveur qui vint prendre sa commande « Un Whisky pur feu avec des glaçons » le jeune homme hocha la tête et repartit derrière son comptoir pour lui préparer ça lui jetant par moment des regards qu’elle ne comprit pas. Enfin il revint avec sa boisson et l’a posa devant elle. Elle le remercia d’un signe de tête et prit son verre, s’amusant à faire tourner les glaçons dans le liquide ambré, aimant le bruit que faisant les glaçons en s’entrechoquant entre eux. Alterman se décida à prendre une gorgée qui d’abord lui brûla la gorge avant de finalement la réchauffer de l’intérieur. Ça lui rappelait la fois où Clint lui en avait fait boire pour la réveiller. Celui-ci n’avait rien à voir avec le pipi de dragon qu’il lui avait versé dans la gorge mais bon, vu qu’il lui avait sauvé la vie elle n’allait pas chipoter. La belle releva les yeux en entendant la porte du pub s’ouvrir et croisa le regard d’un élève qu’elle connaissait bien, malheureusement.

• FLASHBACK •

April venait juste de finir son cours et revenait de la forêt interdite, remontant vers le château pour aller remplir ses papiers. En marchant dans les couloirs elle entendit des voix, des élèves surement, et n’y prêta pas attention plus que ça, ici des élèves qui discutent dans les couloirs c’était une chose commune et sincèrement, April n’en avait rien à faire. Elle entendit ensuite des bruits sourds, comme des coups, elle connaissait bien le bruit de coups pour en avoir beaucoup ressue, une sorte de bruit sourd mélangé au bruit de la peau contre peau. Apparemment des élèves se chicanaient dans le couloir mais encore une fois, elle s’en fichait. Elle avait été élevée comme ça elle, prendre des coups a parfois du bon. La jeune femme avait donc continué son chemin en passant devant le couloir où se passait le règlement de compte. Visiblement trois élèves donnaient une correction à un quatrième qui semblait mal en point au vue de son visage tuméfié. April devait admettre une chose, certes elle se fichait des histoires comme celle-ci, il y avait des pions pour régler ce genre de problème après tout, mais elle n’aimait pas la lâcheté et la déloyauté, et là à trois contre un, c’était clairement injuste. Visiblement les trois élèves ne l’avaient même pas remarqué, trop occupé à insulter et frapper l’élève et elle le reconnut sans mal. Elle n’avait pas la mémoire des prénoms, mais des visages oui, même si le sien devenait en ce moment de plus en plus dur à reconnaître. C’était un élève de serpentard, un petit con. Il faut dire ce qu’il faut, elle avait entendu parler certains professeurs de lui, des élèves également et puis elle l’avait déjà vu à l’œuvre dans les couloirs. C’était clairement le genre de merdeux qu’elle ne supportait pas, arrogant et imbu de sa personne qui adore faire chier son monde et provoquer l’autorité. Heureusement qu’elle ne l’avait pas dans son cours, enfin heureusement pour lui surtout. April fut d’autant pu surprise de voir que là, c’est lui qui était en position de faiblesse, finalement il avait une grande gueule mais c’est tout. Ça lui fit presque de la peine de le voir comme ça mais d’un autre côté, elle savait que ce genre de personne ne supportait pas l’humiliation, et quelle plus grosse humiliation pour un homme que de se faire secourir par une femme ? April sourit doucement et finit par s’approcher des quatre élèves « Je peux vous aidez ? » la jolie brune attendit que les trois élèves percutent en croisant les bras sur sa poitrine et les regarda filer. Elle ne chercha même pas à leur retirer des points, c’était inutile. Puis elle porta son regard sur Elrick assit sur le sol, le visage en sang et la respiration sifflante. Il ne l’avait pas loupé en tout cas. « A force de trop ouvrir sa bouche on finit toujours par se prendre des coups, tu me redevras ça. » elle l’aida ensuite à se relever et l’emmena à l’infirmerie.

• FIN FLASHBACK •

April ne pouvait s’empêcher de sourire à ce souvenir. Il n’était pas très important en soit, juste une prof qui vole au secours d’une élève prétentieux, mais elle aimait bien savoir qu’elle avait le dessus sur le garçon même s’il refuserait toujours de l’admettre. Elle aurait mit sa main à couper que Elrick n’avait parlé de ça à personne et c’était d’autant plus drôle. La fierté masculine avait quelque chose de risible pour elle, surtout dans un cas comme celui-ci. La jeune femme reprit une gorgée de Whisky tout en continuant de regarder le serpentard. Visiblement depuis il s’était endurcie et ne laissait plus personne lui tenir tête, c’était encore plus intéressant, elle le voyait comme un défi, dresser la bête sauvage. Elle faisait ça tous les jours en même temps mais là c’est vrai qu’il l’intriguait vraiment. Et puis elle s’emmerdait alors autant passer le temps…

Spoiler:
 

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyVen 12 Oct - 9:50

Poudlard, il y a quatre ans.


« Alors Grindelwald, on a voulu jouer au plus malin ? » Trois grandes perches ricanèrent. Ils se sentaient puissants, en surnombre, acculant un jeune garçon, leur cadet. Ils se sentaient courageux, imbattables. Et ils l'étaient. Peu importaient les regards que leur jetait leur supplicié, ou si la gravité du crime justifiait celle de la punition. Ils prenaient leur pied à martyriser les autres, point à la ligne. « Il faut que tu saches, Grindelwald, qu'on ne peut pas jouer avec nous impunément... » Jouissant de son statut de tourmenteur, le chef de la bande approcha l’extrémité de sa baguette de l’œil bleu, si bleu, si pur, si limpide, du blondinet. Les blessures physiques, ça le connaissait. Il aurait mal, mais la magie arrangerait son affaire, il n'aurait qu'à prendre son mal en patience. En revanche, les blessures magiques l'effrayaient. Beaucoup étaient irréversibles. La victime commença par avoir la trouille... Avant de se rappeler que pour le blesser ainsi, il faudrait que son bourreau soit doué en magie, condition qui n'était pas remplie, il en était certain. Alors un petit air de suffisance habilla ses traits, et même un ricanement s'échappa de ses lèvres. « Jouer avec vous ? Pitié... Vous ne faîtes même pas la moitié d'un adversaire à ma mesure, bande de gastéropodes des synapses... » Les lèvres des tortionnaires se pincèrent. A cet âge là, on est bête et méchant. A cette âge là, on ne répond à la provocation que de l'unique façon qui soit à notre porté : la violence. Peu importait qu'ils n'aient pas compris l'insulte, ils avait juste compris que la parole était désagréable, provocante, et l'assimilaient à un outrage équivalent à celle du sang de bourbe, dans leur incompréhension. Ils n'avaient guère besoin de plus pour précipiter ce qui devait, de toute façon, arriver. Le chef de file se redressa, fulminant de colère... Et leva sa baguette.

« EXPELLIARMUS ! » Sa baguette lui vola des mains. Si sa colère atteignait des sommets, elle ne valait en rien celle de celui qui venait de le désarmer. Trois têtes se tournèrent vers lui alors que les yeux d'Elros exprimaient une gratitude superflue. Les joues d'Elrick étaient cramoisies. Il serrait les dents si fort que sa mâchoire hurlait sous la pression, dans l'indifférence de son propriétaire. « Bande de sous-merdes... Qu'on soit clairs, que vous vous en preniez à trois à un seul mec, ça vous regarde... Qu'il soit d'une année moindre que la vôtre, je m'en talque. Mais touchez encore à mon frère et j'vous jure que j'vous fais bouffer vos dents par le nez. » Le Serpentard venait de s'engager dans un combat qu'il ne pouvait pas gagner, il le savait, mais ça n'était pas le but. Lui qui baladait en touriste, à la recherche de son jumeau, avait pâli d'un coup en le voyant aux mains d'autres élèves, prêts à lui en faire baver. Et Elros... Elros était fragile. Il ne pouvait pas encaisser. S'ils lui frappaient les poumons... Elrick avait perdu la tête. Élaborer un plan d'attaque les aurait sauvés tous les deux. Réfléchir deux minutes, juste deux minutes, il y avait des centaines de possibilités qui le lui auraient permis. Mais le jeune garçon n'était pas réfléchi. Il était impulsif. Et en voyant le poing de l'autre se lever... Il avait foncé, tête baissée, dans le combat. Il n'était pas, contrairement à ce que sa vantardise laissait pensé, convaincu de l'emporter, au contraire. Ce qu'il voulait, et ce qu'Elros réalisa à la perfection, c'était créer une diversion, afin que son frère s'en sorte. Ça n'avait pas raté. A peine l'attention de ses bourreau s'était-elle relâchée qu'il avait pris la tangente, laissant son frère avec les brutes.

Et maintenant, il était campé sur ses pieds, prêt à en découdre. Le combat, ou plutôt la parodie de combat, fut rapide. Elrick esquiva plusieurs sortilèges, en contra d'autres grâce au protego, mais ses ressources ne valaient en rien celles des quatrièmes années, et son nombre encore moins. En quelques minutes, sa baguette lui vola des mains à son tour, et il se retrouva à la place du supplicié, celle qu'occupait son frère un instant auparavant. Avec lui, pas de beaux discours. Ils avaient épuisé leur verve avec le premier Grindelwald. Les coups se mirent à pleuvoir, Elrick les encaissant tous avec un bruit sourd. C'était douloureux, ses yeux lui piquaient, il avait envie de pleurer, il n'était qu'un gamin, mais... Mais il se souvenait de pourquoi il était là, il se figurait Elros en train de recevoir ces coups à sa place, et ses joues s'embrasaient, son être se retrouvait investi d'une force de nouvelle. La colère portait le serpentard. Elle le faisait avancer, le torturait, le tourmentait, jour et nuit, mais lui donnait une force inextinguible, la ténacité suffisante pour tenir tête à ses bourreaux et ne pas leur faire le plaisir de s'effondrer sous leurs coups. Pas encore du moins. Des insultes et des coups, Elrick nourrissait sa rancœur et son envie de revanche. Il gravait les voix dans sa mémoire, et se jurait, à chaque nouvelle promesse de mort sur sa mère, de les retrouver et de tous les faire crier comme les gorets qu'ils étaient, avant de lentement leur ôter la vie. Il se promit qu'il leur ferait regretter ce jour, et chaque fois qu'une main s'abattait sur son visage, une nouvelle image, encore plus sanglante que la précédente, s'imprimait sur sa rétine. De nouveaux sévices à leur faire subir. Alors qu'ils frappent, qu'ils frappent...

Et puis tout s'arrêta. Une voix de femme, dont Elrick comprit vaguement les mots, et on le relâcha. Ses jambes n'avaient plus la force de le porter, il s'effondra, toussa. Entre ses lippes fila du sang. Ses oreilles sifflaient, il avait une migraine épouvantable. Sa nouvelle crainte était qu'on lui touche un visage qu'il ne sentait plus. A genou, il prit une seconde pour respirer, et se redressa vaille que vaille. « … me revaudra ça... » furent les seuls mots d'April qu'il perçut. S'il avait encore pu parler, il l'aurait envoyée sur les roses. Il ne lui avait rien demandé. Et les profs, ou les adultes, n'étaient pas censés demander des compensations pour faire leur boulot. Mieux que ça, s'il avait pu, Elrick aurait fait renvoyer April pour de telles insanités, indignes d'une enseignantes. Qui plus est, il était loin d'être « Joe le Clodo ». Il était Elrick Gabriel Grindelwald, fils d'un mage noir de l'envergure de Voldemort, alors ça n'était pas une petite paysanne anonyme qui pourrait prétendre détenir quoique ce soit contre lui... Au flot d'injures qui obstruait sa tête et ses pensées se substitua un grognement de douleur, quand elle eut pourtant l'amabilité de le tenir par le bras pour le conduire à l'infirmerie...

Pré-au-Lard, présentement.

« Hé ! Elros ! HEEEEEE !! EEEEEEEEEELROOOOOOOOOOOOOS !! » Sautant sur place et agitant sa main comme un débile, Elrick cherchait à obtenir l'attention de son jumeau. Celui-ci s'arrêta, sembla se demander pendant une seconde s'il allait répondre ou continuer à faire semblant de ne pas le voir, avant de soupirer, Elrick savait qu'il le ferait, et de venir vers lui, les mains dans les poches, avec une flegme désinvolte. « Qu'est-ce que tu veux ? » Le sourire de son frère se fit plus lumineux que jamais, ses yeux bleus, si bleus, si purs, si limpides, s'animèrent de malice. Quand il était comme ça, rien ne pouvait l'arrêter. Elros soupira, chercha dans sa poche, et remplit la main tendue d'Elrick d'une dizaine de gallions. « C'est tout ?! Tu te fous de moi ? » Un brin agacé, le vert et argent fouilla à nouveau dans sa poche, et rajouta un peu à la mise précédente. « Et ça s'appelle revient. » « Oui oui ! » scanda Elrick, ayant déjà refermé la pogne, et s'en allant en courant vers Honeyduckes, sous l'oeil consterné d'Elros. Au moins savait-il qu'il aurait droit à une boîte de bonbons au citron sur son lit en rentrant au dortoir. Aussi brute que son frère soit, il avait des habitudes et des attentions qui ne cessaient de le surprendre...

Une bonne heure plus tard, c'était les poches presque à sec qu'Elrick sortait de son magasin favoris, une patacitrouille glissée dans le bec et des sacs plein les doigts. Galérant un peu, il sortit sa baguette, lança un sort à son sac à dos, et fourra tous ses achats pêle-mêle à l'intérieur, maintenant qu'il était suffisamment grand pour contenir l'équivalent meubles d'un salon/salle-à-manger. Rangeant sa baguette après avoir jonglé avec, comme le m'as-tu-vu qu'il est, il remit son sac sur son dos et s'apprêtait à retourner à l'école quand la vision de la prof de soins aux créatures magiques hésitant à entrer dans un bar l'apitoya. La peur de boire seule à une table ? Il ne fallait pas avoir peur de si peu. Elrick était fermement convaincu qu'il valait mieux être seul que mal accompagné. Mais puisqu'une perche lui était tendue... D'un pas pressé, il rejoignit le pub et y entra comme en terrain conquis (comme partout où il se rendait). A son entrée, la serveuse sourit, et quelques uns des habitués levèrent leurs chopines. 'Faut dire qu'un gamin de son âge qui se met à danser sur les tables pour amuser la galerie, ça a de quoi en marquer certains. Parce qu'il y avait beaucoup de monde et que les tables à être prises d'assaut par une seule personne étaient rares, le jeune homme ne tarda pas à remarquer l'enseignante, et, sans même lui demander son avis, prit place à sa table. Provocant, un sourire au coin des lèvres, il posa un peu de la monnaie qui lui restait sur la table, de quoi couvrir trois verres pour April, et un ou deux pour lui-même.

« Je vous le dois bien... Pas vrai ? » Ses manières étaient charmantes, si tant est que son sourire puisse le rester. Dans son attitude, tout exprimait la décontraction. Mais Elrick n'avait pas oublié. Quel enfant pourrait oublier le jour où une personne censée être garante de sa sécurité, de son intégrité physique et morale, avait vu comme un service qui requérait rémunération le fait de faire son boulot ? Les personnes comme April, à ses yeux, ne devaient pas enseigner. Si elles n'étaient pas capables de mettre leur fierté de côté face à un gamin, ils n'avaient pas à mettre les pieds dans une école. Autrement, qu'est-ce qui les empêchait de tabasser les gosses eux-mêmes ? Le sourire qui narguait la belle était serein. Mais l'éclat de ses yeux n'exprimait que la moquerie, la provocation. Il était un gamin quand sa route avait croisé pour la première fois celle du professeur de soins aux créatures magiques. Il était un gamin quand une partie de sa foi en l'humanité lui avait été volée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 14 Oct - 4:01

April & Elrick


La jeune femme se demandait bien ce qu’elle fichait ici en pleine journée avec son verre de whisky, ça ne lui ressemblait pas du tout. La vérité c’est qu’April boit très rarement, elle n’est pas du genre à noyer sa solitude ou autre dans l’alcool comme le ferait Clint par exemple. Elle aime contrôler les choses et les effluves de l’alcool l’en empêche donc elle boit très rarement et avec modération sauf exception. Mais là elle se retrouvait en plein milieu de la journée dans un bar. En même temps avec tout ce qui lui arrivait ces derniers temps elle avait bien besoin d’un remontant, tout foutait le camp, elle avait l’impression de ne plus rien contrôler et elle détestait ça, elle allait devoir reprendre les choses en main et vite. La jeune femme soupira et joua un moment avec son verre, ne buvant que de petites gorgées. Elle s’ennuyait, elle détestait ne rien faire et commencer à cogiter en général il n’en ressortait rien de bon après. Heureusement une petite distraction fit son entrée dans le pub tel un petit prince arrivant face à ses sujets. Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de la brune. Elle le reconnut sans mal mais mit un peu de temps à se souvenir de son prénom, bien que son nom lui ne fût pas dur à deviner en le voyant rentrer comme ça dans le pub. L’école ne comptait pas beaucoup d’élèves au nom célèbre. Bien sûr il y avait les Potter, les Weasley mais aussi les Grindelwald, et aucun membre des deux premières familles seraient rentrés comme ça dans le bar en toisant tout le monde de son piédestal, il restait donc la dernière solution et April savait qu’elle avait raison. De plus elle avait déjà eut à faire à lui par le passé, il se faisait casser la figure par trois autres élèves dans un couloir, la jeune femme devait admettre qu’elle avait longtemps hésité avant de l’aider, après tout ce genre de gamin prétentieux a besoin de se ramasser des coups pour comprendre que tout n’est pas acquis. Mais bon, elle était professeur, elle devait jouer son rôle, du moins le minimum parce qu’elle juge qu’en dehors de ses cours ce n’est pas à elle de gérer ce genre de connerie mais aux pions. Elle a mieux à faire de ses dix doigts. Bref, quoi qu’il en soit sa nouvelle distraction dû repenser à la même chose en la voyant seule à sa table vue qu’il vint de lui-même s’installer devant elle. La gamin typique sans aucune gêne c’était pathétique et pourtant tellement prévisible. April ne dit rien se contentant de le regarder en souriant en coin, sachant qu’il allait faire quelque chose de stupide dans la seconde à venir sinon il ne serait pas venu l’emmerder à sa table et bien sûr ça ne rata pas puisque monsieur posa quelques gallions sur la table agrandissant par le même fait le sourire de la belle. « Je vous le dois bien... Pas vrai ? » Voilà donc où il voulait en venir alors, apparemment lui aussi avait dû se rappeler ce petit souvenir commun et y comprit les paroles qu’elle lui avait dit à ce moment là. April ne put retenir un rire cristallin qui sortit de sa gorge alors qu’elle posait son verre. « Oh non ce n’est pas vrai tu te fiche de moi. » la jeune femme secoua la tête en le regardant, soit il était complètement stupide, soit il se prenait encore plus pour un prince que ce qu’elle pensait. Son sourire ne leurrait personne, elle savait très bien à voir ses yeux qu’il la détestait profondément pour les paroles qu’elle avait osé lui dire, il avait du tellement tombé de haut en voyant qu’une personne censée la protéger ne voyait que dans cette tâche un moyen de se faire mousser. Il n’avait pas tord, elle-même aurait surement massacré la personne qui faisait ça. Elle l’avait d’ailleurs vécu il n’y a pas si longtemps que ça quand elle a eut le malheur de demander de l’aide à l’un de ses collègue mangemort alors qu’elle était gravement blessé, ce dernier a accepté dans l’unique but de lui soutirer des informations. Bon après ça s’est terminé d’une façon bien plus agréable soit mais elle devait admettre que le moment où il avait ses doigts dans sa blessure en la forçant à parler n’était pas du tout anodin. Mais bon, April n’était pas un bon samaritain, elle ne protégeait pas la veuve et l’orphelin, elle n’en avait rien à faire, alors un élève qui se fait tabasser encore moins. Mais avec Elrick c’était différent.

La jolie brune continua de regarder le jeune serpentard qui ne semblait pas vouloir bouger et encore moins reprendre son argent. Bon apparemment il est stupide. April soupira sans se défaire de son sourire et joua un instant avec son verre en le faisant tourner entre ses doigts. « Tu pense sincèrement que je pensais à de l’argent en te disant ça ? Si tu savais…il y a de nombreuses façons de rendre la pareille à une personne alors l’argent de ta famille tu peux le garder, je n’en ai pas besoin… » La belle lui montra les gallions d’un signe de la tête pour qu’il les range, tout le monde savait ici que ce fils à papa était bourré de frique pas besoin de l’étaler aux yeux de tous sinon un jour il allait se retrouver dépouillé au fond d’une ruelle. Après il pouvait bien penser ce qu’il voulait, April n’avait aucun compte à lui rendre, en fait c’était plutôt l’inverse. « Ton nom ne te donne pas accès à des passes droits Grindelwald, du moins pas avec moi je te conseilles de t’en souvenir. » sa phrase sonna plus comme un avertissement que comme une affirmation, Alterman leva les yeux pour les plonger dans ceux insolents du serpentard lui faisant bien comprendre par là qu’il n’était pas indispensable et qu’il pouvait très bien lui arriver des choses bien pire qu’une fierté blessée s’il continuait à lui manquer de respect comme ça. Cela ne dura que quelque secondes avant qu’April ne se détende de nouveau et lui sourit, presque comme si Elrick l’avait imaginé, pourtant la phrase resta bien pendue au dessus de leurs têtes. April fit signe au serveur qui revint vers elle « Une bière au beurre s’il vous plait » elle ne laissa pas l’occasion au serpentard de répliquer, de toute façon elle se fichait un peu de ses goûts et ses couleurs, elle était déjà bien gentille de ne pas le virer de sa table, après tout même en dehors de l’enceinte de Poudlard elle restait un professeur et lui un élève mais apparemment ça il l’avait vite oublié. Merlin qu’est-ce qu’elle pouvait détester les gosses de riches qui se servent de leur nom pour faire la loi, ils ne comprendront jamais qu’ils n’ont aucun mérite, c’est juste des charognards qui se servent de la gloire de leur ancêtres pour se sentir un peu plus important. Pitoyable. Un sourire se dessina en coin sur les lèvres pulpeuses de la jeune femme. Il était tellement transparent au final, depuis le début elle pouvait sentir sa rancœur contre elle et ce qu’il venait de faire en était la preuve vivant. «Tiens vu que tu abordes le sujet je voulais te poser une petite question qui me trotte dans la tête…c’est quoi pour toi le pire, se faire secourir comme une jouvencelle en détresse par une femme ou voir que les personnes chargées de te protéger se servent en réalité de ta détresse pour obtenir quelque chose ?» le sourire d’Alterman s’agrandit un peu plus au fur et à mesure de ses propos, elle porta le verre de whisky à ses lèvres pour essayer de ne pas éclater de rire mais c’était dur en imaginant Elrick dans une belle robe de princesse et elle sur un cheval blanc en armure. Ensuite elle reposa son verre et fit mine de réfléchir à la question « Pour ma part je pencherais pour la première solution, ça doit être tellement dur pour la fierté masculine d’être obligé de se faire sauver comme ça…mon petit doigt me dit que peu de personnes sont au courant que tu t’es fais refaire le portrait par des abrutis avant que je sois obligé de voler à ton secours je me trompe ? n’empêche que c’était sympa à voir je te le cache pas… » c’était de la provocation pure et dure et tout les deux le savaient mais bon, elle s’ennuyait royalement avant son arrivée alors autant en profiter un peu.
fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 14 Oct - 6:15


MARCUS ET CLINT DEBARQUENT

Quand il transplana à Pré-au-Lard, Clint se dit qu’il allait sans aucun doute le regretter. Il avait un mauvais pressentiment, il sentait que la journée n’allait pas se dérouler tel qu’il l’avait prévu. Le Mangemort se dirigea d’un pas rapide en direction du château dont il distinguait les tours de là où il était. Il était censé aller récupérer une missive qui lui était adressée dans le bureau du directeur et repartir directement après. Il avait reçu ce matin un hibou de Parker lui indiquant ce qu’il devait faire, lui-même étant dans l’impossibilité d’aller la chercher. En soit, cela ne dérangeait pas tellement Clint puisqu’il n’avait rien à faire de sa journée et que l’idée de retourner au ministère un jour de congé ne l’enchantait pas vraiment. Puisqu’il n’avait personne avec qui passer la journée, il s’était presque réjouit de cette petite escapade. Lorsqu’il arriva dans l’enceinte de l’école, le Mangemort emprunta les escaliers qu’il connaissait par cœur pour avoir fait le chemin des dizaines de fois. Et à chaque fois une étrange sensation s’emparait de ses tripes au fur et à mesure qu’il se rapprochait du bureau du Lord. Il avait vu tellement d’horreurs entre ces quatre murs qu’il avait associé cette pièce à la mort. Heureusement pour lui, elle n’était pas encore synonyme de sa mort. Lorsqu’il arriva devant la porte gardée par un Basilic, il donna le mot de passe qui lui permit de passer de l’autre côté. Il découvrit, avec soulagement, que la pièce était vide et s’en réjouit. Il n’avait pas envie d’assister à une exécution aujourd’hui. Clint se dirigea d’un pas vif vers le bureau où il attrapa un morceau de parchemin où était inscrit son nom. Il le rangea directement dans la poche intérieure de sa veste et tourna les talons pour ressortir. Il lirait la missive lorsqu’il serait de retour chez lui, au calme. Son passage à Poudlard aura été rapide. Mais ça lui avait au moins permit de sortir un peu le nez de chez lui au lieu de rester enfermé toute la journée. Clint se dirigeait vers les escaliers lorsqu’il reconnut la silhouette d’un élève qu’il connaissait bien, étant donné qu’il s’agissait de son petit cousin. Fils de sa cousine mariée à un moldu. Mais personne n’est parfait. Hésitant, Clint se décida finalement à interpeller le garçon. « Marcus » Sa voix résonna dans le couloir et le jeune Serpentard tourna la tête vers Clint. Ce dernier le rejoignit en quelques pas. « Qu’est-ce que tu fais ici ? T’as pas cours ? » En soit, il s’en fichait complètement si Marcus séchait les cours, ce n’était pas son père et il ne voulait pas l’être. Devoir surveiller des enfants c’était trop épuisant, une trop grande source de problèmes. Et puis Clint n’avait jamais été un élève très assidu alors il n’allait pas faire la leçon aux autres. Jetant un regard à sa montre, il décida d’attraper cette occasion en or qui se présentait à lui. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas pu parler à Marcus, et il s’était fait un devoir de les mener, lui et sa sœur, dans le camp des Mangemorts, pour rattraper la traîtrise de leur mère. Bon, il ne leur avait pas dit comme ça, mais l’idée était la même. « Ça te dis un tour à Pré-au-Lard ? » demanda-t-il, doutant peu de la réponse du garçon. C’était une occasion de sortir de l’enceinte de l’école qui n’était pas offerte à tous. Attendant à peine sa réponse, Clint se dirigea vers le premier étage et quelques secondes plus tard il se retrouvait devant la porte de l’école, Marcus à ses côtés. Les deux cousins marchèrent sans bruit jusqu’au village. Le vent qui soufflait ne les aidait pas à parler étant donné que chacun était plié sur lui-même et qu’il fallait presque hurler pour se faire entendre. Clint préféra donc se taire et attendre d’être arrivé au Trois Balais pour entamer une conversation digne de ce nom avec Marcus.

Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés à Pré-au-Lard et Clint fit signe à Marcus de le suivre en direction des Trois Balais dont il poussa la porte. La chaleur du bar lui fit du bien et il se détendit un peu avant de jeter un regard sur l’ensemble de la pièce. Beaucoup d’élèves de septième année, quelques professeurs et le reste regroupait des voyageurs ou des habitants du village. Vu le nombre de personnes qui étaient présentes dans le bar, Clint n’aperçut pas tout de suite un visage qui lui était familier. Ce n’est qu’après avoir fait quelques pas en direction d’une table un peu excentrée qu’il se rendit compte qu’April Alterman était en train de boire un verre en compagnie d’un garçon qu’il ne connaissait pas mais qui semblait être un élève. Automatiquement les sourcils du Mangemort se froncèrent et il se stoppa, à quelques mètres de la jeune femme et de son compagnon de buvette. Il se rappela que Marcus l’accompagnait et décida de ne pas prêter attention à la table d’April. Cependant, c’est à ce moment précis que la jeune femme décida de lever les yeux et croisa le regard de Clint. Il était maintenant trop tard pour faire marche arrière, il ne voulait pas qu'April pense qu'il cherchait à l'éviter. Le Mangemort lança un regard à Marcus qui devait sans doute se demander pourquoi ils restaient tous deux au milieu du bar sans bouger, et lui fit signe d’aller à la table d’April. Marcus allait le prendre pour un fou, ou toute autre chose de pas très gratifiant mais il n’y prêta pas attention. Regardant Marcus se diriger vers la table de son professeur, il fit signe au serveur en lui montrant la table d’April puis rejoignit Marcus qui était à quelques pas de la table, ne sachant probablement comment aborder la situation qui, Clint devait bien l’avouer, était étrange. Mais être Mangemort avait quelques avantages, notamment celui de pouvoir s’immiscer dans les conversations sans provoquer d’indignation de la part des protagonistes, ou tout du moins pas d’indignation visible ou verbale. « Ça vous dérange si on se joint à vous ? » demanda-t-il. La réponse serait sans doute positive. Le Mangemort tendit une chaise à Marcus et s’assit lui-même à côté du jeune homme, en face d’April. Apparemment la situation était délicate, parce qu’April et le jeune homme dont il ignorait encore le nom n’avaient pas l’air de se conter fleurette. « Désolé de vous déranger, vous nous dites si c’est une conversation importante. » Il espérait bien qu’April n’allait pas le virer parce qu’elle en avait le droit et le pouvoir. Il faisait beaucoup moins attention au jeune homme. « Et vous êtes ? » demanda-t-il tandis que le serveur approchait de leur table. Durant tout ce temps, il ne détacha pas son regard d’April, se demandant qui était le jeune homme, qui il était vis-à-vis d’elle et ce dont ils étaient en train de parler. On ne pouvait pas vraiment dire que les deux Mangemorts se racontaient leurs vies lorsqu’ils se voyaient. La majeure partie de leurs entrevues était purement physique, et ils repartaient ensuite chacun de leur côté. Parfois ils échangeaient quelques paroles mais cela n’allait jamais très loin. Il ne connaissait donc absolument rien d’April, au plan professionnel et relationnel. Ses pensées furent coupées par la demande du serveur et il détacha son regard du visage d’April pour passer commande. Il prit un whisky pour lui et un diabolo pour Marcus. Il remarque qu’April avait elle aussi commandé un whisky, alors qu’elle lui avait fait une scène sur le fait qu’il buvait trop le jour où il lui avait sauvé la vie. Il se retint de faire la remarque, pour diverses raisons. « Vous connaissez sans doute Marcus ? » dit-il en montrant son cousin d’un coup d’œil. Mais le dit Marcus semblait avoir l’esprit ailleurs puisqu’il regardait avec insistance le bar où se trouvait la collègue féminine du serveur. Un sourire s’étala sur les lèvres de Clint lorsqu’il vit Marcus sursauter à l’annonce de son nom. Secouant légèrement la tête, il se mit à observer le jeune inconnu qui avait l’air d’être un Serpentard, vu son blason, sûr de lui, vu son attitude. Mais il n’aimait pas juger et se retint de le faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyMer 17 Oct - 7:34

« Mais non, puisque j’te dis que le cours a été annulé ! ». Courant sur l’herbe encore mouillée de la veille alors que le temps était plus que capricieux, le rouquin arrivé légèrement en retard à l’endroit où aurait dû se dérouler le cours capta une fois sur place cette phase plus que magique qui semblait comme une douce mélodie pour lui… Ah le rêve. Mais y avait-il un quelconque faux espoir ou… ? S’approchant encore à bout de souffle des deux élèves qui avaient parlé, Marcus leur demanda confirmation. Et au vu du fait que bon nombre d’entre eux commençaient à partir, la conclusion s’imposait à elle-même. Pas cours. Rien. Nada. Une force mystique était de son côté à coup sûr… Il avait craint de ce qui aurait pu lui tomber dessus selon l’humeur changeante des différents professeurs de Poudlard, mais au final tout cela n’était pas si dramatique. A croire qu’il était protégé par une bénédiction inconnue ou autre. Mais bon pas la peine de s’appesantir trop là-dessus. Apercevant Isaac il alla l’interpeller. Pas d’Ellio en vue… Il avait dû courir à la bibliothèque. Bah tant pis pour lui. Cet après-midi s’offrait pour ainsi dire au Gryffondor et au Serpentard. Le rattrapant bien vite alors qu’il retournait au château, le rouquin tout sourire l’aborda « Hé ! Alors on fait quoi c’t’aprèm ? Un quidditch ni vu ni connu ça t’tente ? J’peux m’débrouiller pour avoir la clé du local à balais si ça t’branche ! ». Voler sur un balais… A vrai dire l’idée lui était venue comme ça et il n’était pas du tout contre… Et puis il y avait toujours moyen de s’arranger pour obtenir la fameuse clé. A négocier avec Ariel… En matière de Quidditch le garçon passait forcément par elle, et réflexion faite, la clé elle l’avait peut-être déjà. Bah ça aurait sans doute un prix mais tant pis… « Oh ! … Non non j’peux pas désolé, Ellio veut m’faire bosser les potions… J’te rappelle qu’on a interro demain… ». Ah oui interro… Bah il était prêt. Contrairement au Gryffondor, lui avait plus ou moins compris et pensait pouvoir se débrouiller le jour J… Bien sûr rien n’empêchait qu’il revoit ce soir tout ça. « Ah… ‘tin ». En effet il n’avait pas grand-chose à dire. Il avait souvent été en désaccord avec le Serdaigle qui avait décidé d’être un modèle au niveau scolaire du troisième larron… Et malgré eux ils avaient convenu d’un maigre équilibre au fur et à mesure… Equilibre qui sous-tendait que lorsqu’Ellio s’amusait à jouer au prof, Marcus devait le laisser faire, lui pouvant profiter de la joie de vivre du Gryffondor le reste du temps. Bon et bien que pouvait-il bien faire ? C’est vrai qu’ils avaient interro le lendemain … Poussant un soupir, le rouquin lui annonça qu’il irait avec lui à la bibliothèque … Histoire de le soutenir au cas où Ellio prendrait la grosse tête. Super comme journée… Pour une fois qu’un cours sautait. Arrivé au château et commençant à gravir le étages, il fut cependant plus que surpris lorsqu’un « Marcus » se fit entendre. Apercevant un bonhomme habillé en noir, un peu blond mais sans trop, le rouquin le regarda un peu, fronça les sourcils avant de percuter. Tonton Clint … Mais qu’est-ce qu’il faisait là ? A Poudlard quoi… S’approchant rapidement en faisant signe à un Isaac étonné de continuer, Marcus ne savait pas trop comment réagir. Son grand-cousin vu qu’il était le cousin de sa mère, était plus ou moins récemment rentré dans la vie des Cauldwell en bon mangemort qu’il était, et s’était souvent entretenu avec lui de sa vision des choses sur le monde magique et tout ce qu’il pensait à propos de ça... De quoi aller à l’encontre de tout ce dans quoi il baignait depuis tout petit. Pas vraiment l’oncle du petit Cauldwell donc mais tout comme, puisqu’il restait tout de même la seule figure masculine de Marcus en ce qui concernait le monde des sorciers, son père était malheureusement pour lui et pour eux, un moldu. « Qu’est-ce que tu fais ici ? T’as pas cours ? ». Surpris par la question, Marcus hésita puis secoua la tête, voulant plutôt lui retourner la question… Après tout c’était lui qu’était à l’école tous les jours et pas l’inverse. « Non non, enfin normalement si mais le cours de Soins aux Créatures Magiques a été annulé donc on a l’après-midi libre quoi… Mais toi ? ». Pas de réponse à ce propos… Il semblait réfléchir. Il faut dire qu’il ne parlait pas beaucoup de son travail de mangemort, et il avait dû venir ici pour prendre contact avec le Lord… Bizarre quand même puisque les mangemorts extérieurs au château qui se baladaient dans les couloirs étaient plutôt rares… « Ça te dis un tour à Pré-au-Lard ? ». Bien sûr il ne répondait pas à ses questions… Plutôt borné comme bonhomme et assez particulier, mais il faut dire qu’il en imposait avec son air constamment sérieux… Et en plus mangemort. Un vrai quoi. Dans la famille… Eloigné certes mais bon quand même… Tout ça voulait quand même dire qu’il avait quand même des responsabilités et autres … Acceptant avec un grand sourire qui se dessina sur son visage, le rouquin ne pouvait en effet qu’approuver… Se voir proposer une sortie à Pré-au-Lard comme ça, ça n’se refusait pas.

Pas longtemps après ils étaient ressortis, le temps s’étant aggravé plutôt mais la pluie n’était heureusement pas au rendez-vous … pas de quoi de gâcher totalement la virée en somme. Certains élèves étonnés de voir un élève avec un mangemort inconnus s’étaient même retournés. En espérant que certains camarades de dortoir figuraient sur la liste, il se ferait une joie de vanter son cousin tout en exagérant bien sûr une fois rentré le soir-même… Et puis s’afficher avec un mangemort était tout de même gage de sécurité pour ceux qui étaient obscurs et donc ceux que Marcus craignait le plus car proliférant à Serpentard. Le portail du parc franchit sans problème, ils se dirigeaient silencieusement jusqu’au village, ne parlant pas trop, Marcus se laissa guider plus qu’autre chose. Une fois la porte des trois balais poussée cependant, le quatrième année savoura le fait d’être sorti sans embuche du château. Ah ça faisait du bien de sortir un peu. Arrêté derrière Clint, le gamin attendit cependant plus que de raison. Il devait sûrement chercher un coin où s’installer car sans qu’il y ait trop de monde, la pièce était tout de même un peu remplie. Peut-être avait-il une table en particulier en vue ? Ce pouvait très bien être un habitué. Quoique non ça sous-entendrait sûrement qu’il était alcoolique, à traîner au bar comme ça continuellement. Et visiblement il n’avait pas cet aspect de clochard qu’il avait en tête, ou tout du moins pas pour le moment et heureusement d’ailleurs. Emettant un bruit interrogatif devant l’air hésitant de son aîné, le garçon comprit le message que celui-ci lui communiqua. Regardant dans la direction qu’il lui montre, il aperçut à sa grande surprise sa prof de SCM et un élève plus vieux de Serpentard… Fronçant les sourcils, le gamin céda cependant, se dirigeant comme une fleur à la table de l’enseignante qui visiblement avait annulé son cours pour boire un pot… « Euh… ». Se rapprochant de moins en moins rapidement, il fut soulagé de voir le mangemort le rattraper et amorcer ce qui semblait être du squattage pur et dur : « Ça vous dérange si on se joint à vous ? » « T’es sûr que… », souffla-t-il alors que l’autre lui tendait une chaise. Pas de réponse. Visiblement il était sérieux. Comme à l’écart et pris de court car ceci étant loin de ce qu’il avait prévu, le rouquin s’assit sur sa chaise, se retrouvant entre la prof et son cousin, face à Elrick Grindelwald, Serpentard imposant qu’il ne connaissait pas trop… Hmm heureusement que la table n’était pas petite. Quand il raconterait ça au reste de la classe n’empêche… La réputation d’Alterman était faite … Ne se préoccupant pas trop de ce qui l’entourait car perdu dans sa réflexion et son empressement de vouloir tout raconter aux autres, Marcus se résigna cependant à ouvrir grand ses oreilles pour pouvoir restituer les faits au cas où il apprendrait quelque chose d’intéressant. En effet, il n’avait pas pour habitude d’être au milieu d’une conversation d’adultes … Malheuresement. Tiquant quand on lui commanda un diabolo comme s’il n’était toujours qu’un gamin, il suivit inconsciemment du regard la serveuse qui repartait leur apporter leur boisson. « Vous connaissez sans doute Marcus ? » Sursautant en entendant son prénom, il se retourna vivement vers les trois autres personnes attablées, pinçant les lèvres comme gêné avant de minauder un « Euh ouais... oui ... bonjour… » pour le moins discret, ce qui était plutôt rare de sa part habituellement. Dans quoi s’était-il embarqué ? C’était loin d’être le genre de sortie à laquelle il s’était attendu… Les surprises s’enchaînent aujourd’hui, mais bon au final il pourrait apprendre quelque chose d’intéressant…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyMer 17 Oct - 8:57

Elrick était moqueur, Elrick était provoquant. Tout ça pourquoi ? Parce qu'il était à l'aise. Pourquoi ne l'aurait-il pas été, du reste ? Certes, la jeune femme qui se tenait face à lui avait pris pour son compte une pseudo-humiliation où elle n'avait été que témoin, et après ? Elle ne connaissait pas la moitié de l'histoire, se complaisait dans son ignorance et dans son attitude hautaine. Elrick était persuadé de valoir cent fois mieux que cette pauvre fille, tellement aigrie par la vie qu'incapable de s'émouvoir face à trois garnements en dérouillant un seul, alors pourquoi devrait-il être en colère ? Non, tout ce qui pouvait encore transporter le serpentard vis à vis d'April à cet instant, ne pouvait être que de la peine. De la peine de la savoir si froide, si prompte, si faible qu'elle en était rendue à asseoir sa domination sur des enfants de dix ans ses cadets, si ce n'était plus, faute de pouvoir le faire face à des personnes de son âge. Elrick ne pouvait avoir que peine et pitié pour cette enseignante n'ayant même pas le sacerdoce de l'instruction, la motivation et l'envie de transmettre à la génération suivante... Oui, le jeune homme aurait pu ressentir tout ça, peine, pitié, affliction, compassion... Mais au fond, il s'en tamponnait allègrement l'oreille avec une babouche. Il était zen et décontracté, ça n'était pas une façade. Certes, si on l'avait mis face à April quelques années auparavant avec ses aptitudes actuelles, il l'aurait probablement provoquée en duel pour régler ça. Mais maintenant ? Pourquoi garder rancœur et colère quand lui-même était convaincu du bien fondé de son action ? Prendre ces coups avait évité à son frère malade de le faire. Il s'était retrouvé seul face à trois de ses camarades, et naturellement, s'était fait dérouiller. Mais hey, il n'était pas Dieu, ni surpuissant ! Et ça, il le savait très bien. Alors pourquoi aurait-il à rougir de son échec ? Et plus April parlait, le narguant de sa suffisance, plus son sourire s'élargissait, car plus il était convaincu d'avoir en face de lui un trou du cul au féminin qui ne méritait pas un dixième de sa considération, et encore moins qu'il le prenne au sérieux. Maaaais... La galanterie, qui d'une façon paradoxale et hypocrite se devait d'être respectée d'après les féministes, imposait aussi qu'on ne qualifie pas une femme de trou du cul. C'est vulgaire, diraient certains. Soit. Elrick la qualifierait à l'avenir de biatch. C'était actuel, frais, et particulièrement pertinent à son humble avis. Encore faudrait-il que... Le professeur l'ait marqué suffisamment pour qu'il en parle autour de lui, ce qui était loin d'être certain.

Laissé aller confortablement contre le dossier de sa chaise, l'une de ses chevilles sur son genou, Elrick ne s'était pourtant pas fait prier pour récupérer sa monnaie. En garçon pragmatique, tout ce qui lui était venu à l'esprit était que ça en ferait plus pour lui. Bien élevé, de surcroît, il n'interrompit pas April tout le long que durèrent ses diatribes, malgré les énormités qu'elle déblatérait. Certes, elle était belle, bien conservée pour son âge, mais pendant qu'elle parlait, le serpentard se demanda à plusieurs reprises si elle ne souffrait pas de diarrhée verbale chronique, ne réfléchissait pas avant de parler, ou n'avait, tout simplement et ce qui était parfaitement probable aussi, aucun amour propre. A le regarder de haut ainsi, April donnait l'impression de ne voir que l'homme qu'il était en train de devenir, et pas le petit garçon qu'il a été. Elle prenait un plaisir malsain à écraser de toute sa hauteur et de son mépris une personne qui pouvait devenir mangemort, et plus tard, lui en faire atrocement baver. C'était une erreur grave, compte tenu que tout incapable paraisse-t-il aux yeux de ses professeurs, Elrick n'en restait pas moins un Grindelwald. Aux yeux du serpentard, le raisonnement du professeur était partiel, et tournait la vérité dans le sens qui l'arrangeait. Elle savait qu'il était un Grindelwald, elle savait qui était son père, et elle le blâmait d'en profiter. Dans sa logique, n'aurait-elle pas dû être plus effrayée que cela que la vengeance suive ses propos ? Qu'à tout le moins, si ça n'était pas celle d'Elrick, celle de Grindelwald Père s'abatte sur le coin de son joli minois pour offense à sa progéniture ? Si son nom lui « donnait accès à des passe-droits » par certains, c'était donc qu'il n'était pas n'importe qui. April choisissait, manifestement, de jouer avec le feu. Par bêtise ou naïveté, Elrick aurait été incapable de le dire, mais d'une certaine façon, c'était touchant. Et aussi incroyablement imprudent. Lui n'était qu'un élève, le provoquer et titiller son orgueil n'était pas si dangereux, April ne risquait que de se faire mordiller les doigts. Mais quand le mignon chaton serait devenu un gros tigre, alors à ce moment, tous les stigmates laissés par sa main seraient autant de plaies ouvertes, toutes les piques lancées seraient comme des marques au fer rouge. Et alors, rien n'empêcherait l'animal de planter ses crocs de prédateur dans la gorge de la colombe. La pitié, ça n'était pas son fort. Elrick n'était pas un sentimental. Pour l'heure, il n'était pas assez stupide pour s'en prendre à un professeur. Mais le temps jouait en sa faveur. Plus il passait, plus les secondes s’égrainaient, plus il devenait fort alors que pour April... C'était l'inverse. Et savoir ça, ça lui donnait suffisamment d'assurance pour lui rire insolemment au nez.

Alors, malgré sa propension à faire les questions et les réponses, le serpentard avait décidé de ne pas l'humilier en lui répondant qu'il n'y avait rien de honteux pour un gamin de quatorze ou treize ans, en train de se faire tabasser par trois de ses camarades, de se faire aider par un professeur, mais que par contre, vouloir faire chanter ce même gamin et l'écraser de son mépris... Elle devait avoir de sérieux problèmes d'égo et de confiance en elle pour en arriver à la nécessité d'asseoir aussi violemment sa supériorité sur un enfant. Mais qu'avait-elle à compenser ? Ça aurait été une très mauvaise chose, que de dire tout ça à April, car il aurait enchaîné en lui disant qu'elle n'avait pas à avoir honte de la taille de ses seins, que la nature l'avait voulue ainsi mais qu'au pire... Elle pouvait compter sur le soutient de lingerie adaptée ou de potions. Et là, pour le coup, il serait allé trop loin face à un professeur, face à la femme qu'était April, et aurait mérité de se voir accroché au pilori. Donc, conscient de ça un peu, un peu aussi parce qu'il n'en eut pas le temps, Elrick ferma son bec et assista, toujours aussi nonchalant et décontracté, à l'arrivée d'un couple bizarrement assorti. Un grand costaud et un petit freluquet. Sauf que le freluquet, il le connaissait. Au moins de vue. C'était un serpentard, ils se croisaient dans la salle commune. Mais de là à connaître son nom... C'était un petit peu trop demander à Elrick, 'fallait tout de même pas déconner quand même. Par contre, le gros balèze, aucune idée de qui c'était. En revanche, ce qui était sûr et certain, c'est que sa façon calculée de le snober, lui, était plus que too much aux yeux blasés du vert et argent. On disait de son compte, et à raison d'ailleurs, qu'il avait tendance à prendre la grosse tête... Façon élégante de dire qu'Elrick était un vrai troufion qui se prenait pour le roi du monde. Mais... Quand on regardait ses aînés... On pouvait se dire qu'en fait, lui il était pas si pire ! Parce que lui, quand même, on dira ce qu'on voudra, mais il avait de l'autodérision ! Assez en tous cas pour ne pas se vexer quand le grand balèze lui demanda, après l'avoir -enfin- officiellement remarqué, qui il était. Celui-ci trouva amusant de répondre « … Sur le départ. », avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Oui, Elrick était sur le départ, et il le montra en se levant tranquillement à peine les deux nouveaux invités s'étaient assis. A ses yeux, il ne fallait pas avoir des milles et des cents de QI pour comprendre qu'April et l'armoire à glace se connaissaient, que l'armoire à glace connaissait le freluquet -qui s'appelait Marcus apparemment- et donc que lui-même, qui ne connaissait personne à proprement parler, n'avait strictement rien à faire au milieu de cette photo de « famille ». « Aaaah, tu t'appelles Marcus ? Rappelle-le moi demain si t'as besoin, j'aurai oublié d'ici là. Le prends pas mal hein, mais j'ai pas la mémoire des noms... Mais j'sais que t'es un serpentard par contre! Slytherin for the win, hein ? » Enjoué et spontané, Elrick se contentait d'être sympa, et ouvert, comme il l'était avec ses frères et sœurs. Marcus était son cadet, il concevait mal de le snober ou de le regarder de haut juste parce qu'il avait eu le malheur de naître quelques années après lui. Et, insolent jusqu'au bout, quand la bièraubeurre commandée par April arriva, et fut déposée à la place qu'il s'apprêtait à laisser, il la fit glisser, avec un grand sourire sur les lèvres, jusqu'au jeune garçon. « Tiens. Cadeau de la belle prof' qui est là. », qu'il lui dit, en désignant April d'un mouvement de tête. « Tu boiras à ma santé ! Sur ce, bonne journée ! », et, un salut pseudo militaire, esquissé du bout des doigts plus tard, il remit son sac sur épaule et glissa ses mains derrière sa tête en oreiller pour quitter le pub d'un pas léger et nonchalant, sifflotant, et chantant tour à tour. « Mon petit oiseaaaau a pris sa volée... A pris sa... A la volette ! A pris sa... A la volette ! A pris sa voléeeee... »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptySam 20 Oct - 3:41

April & Clint & Marcus


April n’avait pas un mauvais fond, c’était surtout une image qu’elle se donnait pour elle et pour le reste du monde. Après tout elle avait une réputation à tenir, elle était une fidèle mangemort aux yeux du reste du monde alors hors de question de faire dans la dentelle ou de perdre son temps à se montrer gentille envers des personnes qui ne méritent même pas qu’elle les regarde. Mais au fond, elle n’était pas méchante. Elle n’avait juste aucune confiance dans les gens qui l’entouraient. Ensuite pour quelqu’un comme Elrick, c’était différent. Elle ne l’aimait pas. Elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle le connaissait en soit, seulement de réputation et de tête, mais elle n’avait aucune envie de le connaître et ce petit tête à tête avait confirmé son idée. Elle n’est pas du genre à juger aux premiers regards, elle sait à quel point cela peut être trompeur, dans les deux sens du terme cela va de soit, mais ce petit fils de riche l’insupportait au plus haut point sans qu’elle ne sache réellement pourquoi, surtout qu’elle ne l’avait pas dans son cours. Heureusement pour lui soit dit en passant car il aurait mit à exécution l’expression Nettoyer la merde des autres. Alterman gardait toujours son sourire en coin tandis que Elrick ne semblait pas vouloir répondre à ses petites piques, c’est dommage, elle l’aurait pensé plus grande gueule que ça. Comme quoi les réputations que les autres nous façonnent sont souvent erronées. Le serpentard est juste une belle gueule mais rien de plus, il se contente de la regarder et à voir ses yeux, il ne doit pas lui porter éloge dans ses pensées mais elle s’en fichait royalement. D’une parce qu’a partir du moment où il ne parle pas, elle ne peut pas prouver qu’il lui manque de respect et donc lui donner une correction et de deux, il n’était qu’un gamin. Quoi qu’il puisse en penser avec son nom, il restait un gamin qui se prenait pour un grand alors qu’il avait encore du lait de sa mère au coin des lèvres. Des garçons comme lui April en côtoyait tout les jours à l’école, ces élèves qui sous prétexte que maintenant il avait trois poils au menton et un papa dans les bonnes grâces du Lord se croyaient tout permis mais surtout se prenaient pour des hommes alors qu’ils n’avaient encore rien vécu. La jeune femme aurait au final aimé être comme eux, après tout elle n’avait que 26 ans, à cet âge là on commence à peine sa vraie vie, on sort des études, on se pause en ménage, on pond des gosses et on se fait passer la bague au doigt. Elle n’avait connu que la torture, le meurtre, la solitude et l’obéissance. Quand on tue sa première victime à 15 ans, les perspectives d’avenir sont quelques peu controversés. Elle pouvait bien passer pour une femme aigrie aux yeux de ces merdeux ça ne l’a touchait pas plus que ça, elle en avait déjà trop vu et trop vécu pour son âge, n’importe qui dans son cas aurait surement été dans le même état après ça. April leva un sourcil quand le serpentard lui éclata de rire au nez pour unique réponse. Quoi c’est tout ? Non vraiment c’était décevant elle qui pensait avoir trouvé au moins un élève avec du répondant. La jeune femme secoua la tête, déçue, et porta son verre à ses lèvres mais manqua de s’étouffer en croisant un regard qu’elle connaissait plus que bien. Bon sang qu’est-ce qu’il venait faire ici ? Et avec un élève en plus ? Bon en même temps, il devait surement être en train de penser à la même chose pour son cas, c’est vrai que sa position pouvait prêter à confusion.

Le professeur avala le liquide difficilemment et reporta son regard sur Elrick qui visiblement n’avait rien remarqué et continuait de la fusiller du regard avec plus ou moins de discrétion malgré son sourire insolent. Elle ouvrit la bouche pour lui demander de partir mais n’eut pas le temps de le faire que l’élève qui accompagnait Clint se rapprocha de la table, qu’est-ce qu’il voulait ? Elle le voyait déjà pendant ses cours elle n’allait pas en plus devoir se le coltiner en dehors si ? Et puis en plus qu’est-ce qu’il fichait ici, Voldemort appréciait moyennement que les élèves se baladent comme ça en liberté sans surveillance et visiblement Clint n’était pas là pour le surveiller mais pour lui faire la causette. D’ailleurs d’où ils se connaissaient ? April fronça un peu les sourcils et vit O’Toole se rapprocher de sa table pour rejoindre le serpentard qui visiblement n’osait pas s’asseoir, en même temps elle pouvait le comprendre. « Ça vous dérange si on se joint à vous ? » « T’es sûr que… » ils se tutoyaient en plus de ça…la jeune femme regarda tour à tour Clint et Marcus avant d’affirmer d’un signe de tête qu’ils pouvaient s’asseoir, après tout valait mieux qu’ils soient là avant qu’Elrick et elle se sautent à la gorge en plein du milieu du pub. D’ailleurs April se retint de sourire en voyant le serpentard se crisper un peu pour X raisons. Elle reporta ensuite son attention sur le mangemort. Ça faisait quelques temps qu’elle ne l’avait pas vu, enfin pas très longtemps non plus, peut être une semaine mais mine de rien elle était toujours contente de le voir même si elle préférait s’arracher la langue et les yeux plutôt que de l’admettre à voix haute. « Désolé de vous déranger, vous nous dites si c’est une conversation importante. » un sourire en coin se dessina sur les lèvres d’Alterman et elle jeta un regard au serpentard qui n’avait toujours pas ouvert la bouche. « Non du tout je commençais même à m’ennuyer » April laissa son regard sur Elrick sans se défaire de son sourire. « Et vous êtes ? » « … Sur le départ. » Le sourire de la jeune femme s’agrandit de plus en plus et elle se calla sur le dossier de sa chaise en regardant le petit numéro d’Elrick. Il était bon acteur elle devait lui reconnaître ça. Elle se retint de toute remarque le laissant faire son show. « Aaaah, tu t'appelles Marcus ? Rappelle-le moi demain si t'as besoin, j'aurai oublié d'ici là. Le prends pas mal hein, mais j'ai pas la mémoire des noms... Mais j'sais que t'es un serpentard par contre! Slytherin for the win, hein ? » C’était vraiment amusant de voir avec quelle facilité déconcertante il parvenait à changer de personnalité d’un claquement de doigt. April ne regarda même pas le serveur qui prit la commande de Clint après avoir apporté la bière au beurre qu’elle avait commandé à la base pour Elrick mais qui se retrouva vite sous le nez de Marcus. « Tiens. Cadeau de la belle prof' qui est là. Tu boiras à ma santé ! Sur ce, bonne journée ! » Alterman ne tiqua pas à sa remarque bien qu’elle savait parfaitement que ça sonnait faux, surtout vu la façon dont il l’a regardait tout à l’heure comme la dernière des merdes mais bon, s’il voulait se donner en spectacle libre à lui, quelque chose lui disait qu’il devait adorer ça alors. Toujours sans rien dire, la belle regarda le serpentard quitter le pub en chantant en secouant la tête désespérée, ce garçon était affligeant et pourtant elle ne doutait pas qu’il devait attiser la curiosité, ou tout du moins la sienne. Une fois que la porte du pub fut refermé, le regard chocolat d’April se posa sur Clint et elle put voir son regard furtif sur son verre de Whisky ce qui l’a fit sourire, visiblement il repensait à la même chose qu’elle. Elle prit son verre et but une gorgée sans le lâcher du regard se retenant de lui dire quelque chose mais avec Marcus à côté elle ne pouvait pas, enfin même si ce dernier semblait plus intéressé par la serveuse que par eux. Il devait avoir les hormones qui titillent à cet âge là en même temps c’est normal. « Vous connaissez sans doute Marcus ? » La brune leva un sourcil et tiqua sur quelque chose qu’elle n’avait pas remarqué avant mais maintenant ça l’a gênait. « Tu me vouvoies maintenant ? » Clint n’eut pas le temps de répondre vu que Marcus percuta qu’on parlait de lui et détacha son regard de la serveuse, April s’attendait presque à voir un filer de bave au coin des lèvres du serpentard, elle fut déçu de ne pas en voir cela dit elle se serait bien marrer. « Euh ouais... oui ... bonjour… » Alterman ne répondit pas se contentant de fixer son élève avec attention. Elle voulait savoir pourquoi il était ici, avec Clint de surcroît. La belle se perdit un moment dans ses pensées en faisant tourner les glaçons dans son verre et se mordillant la lèvre comme chaque fois qu’elle réfléchit avant de reporter son attention sur Clint. « Oui c’est un de mes élèves. En passant Marcus le cours qui a été annulé sera rattrapé Mardi matin à 8h00, soit à l’heure cette fois ci. » April lui sourit doucement pour ne pas non plus lui faire peur mais bon, les retards de ce serpentard dans son cours étaient une chose habituel même si elle aurait aimé qu’il fasse des efforts. Elle se retint aussi de dire pourquoi son cours avait été annulé, après tout ça ne le regardait pas. Mais elle allait avoir du boulot en rentrant pour remettre en état son matériel après le passage du Directeur, apparemment il en avait besoin pour une affaire importante. Tout les mangemorts savaient ce que ça voulait dire en réalité. April prit une nouvelle gorgée de son verre et se rendit compte qu’il était vide. Si elle en prenait un deuxième elle en connaissait un qui n’allait pas la rater. C’est donc en souriant qu’elle fit signe au serveur pour qu’il en ramène un autre. Elle dévisagea un moment son collègue sans rien dire se perdant dans ses pensées et se souvint qu’ils n’étaient pas seuls et regarda donc Marcus qui semblait très intéressé par la mousse de sa bière. « Alors qu’est-ce qui vous amène ici ? Vous vous connaissez personnellement ? » April voulait tirer cette histoire au clair.
Spoiler:
 
fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyJeu 25 Oct - 0:27


APRIL, MARCUS ET CLINT

Lorsque Clint posa sa question au jeune homme celui-ci se retourna vers lui et lui lança en souriant un « … Sur le départ. » Clint lança un regard au jeune homme qui venait de se lever et s’apprêtait bel et bien à partir du bar. Apparemment leur petite interruption n’était pas du goût de tout le monde, mais Clint s’en fichait un peu à vrai dire. Il trouvait juste ça dommage et un peu lâche de fuir dès qu’un inconnu rentre dans le champ de mire, mais il ne pouvait pas juger. Peut-être qu’ils étaient en train de parler de choses importantes ou que le jeune homme était réellement en train de partir au moment où les deux cousins débarquèrent, bien que cette seconde hypothèse semble peu probable aux yeux du Mangemort. Clint observa l’élève s’adresser à Marcus sur un air nonchalant et lui faire glisser sa bière en ajoutant qu’il s’agissait d’un cadeau d’April. Cette remarque fit légèrement sourire le Mangemort mais personne ne le vit, bien trop occupés à regarder l’étrange Serpentard sortir du bar en chantonnant une chanson tout à fait idiote. Quelques secondes après que la porte se soit refermée sur le jeune homme, les conversations reprirent comme si ce petit spectacle n’avait jamais existé. C’est fou comme les gens peuvent se remettre très vite des étrangetés des autres. Clint vit les yeux d’April se poser sur lui au moment où il lui demandait si elle connaissait Marcus. « Tu me vouvoies maintenant ? » Un sourire s’étala sur les lèvres du Mangemort tandis que Marcus saluait d’un air timide son professeur. Le pauvre, c’est vrai que la situation n’était pas rêvée pour un élève. Rencontrer son professeur dans un bar alors qu’on est en dehors de l’école, chose normalement interdite, ça ne devait pas être très amusant pour lui. Posant son regard sur le garçon, il vit qu’il louchait énormément sur la biéraubeurre que lui avait laissé l’autre Serpentard. Tout en relevant les yeux sur la jeune femme il lança à son cousin « Tu peux la boire si tu veux, je dirais rien à ta mère » Comme s’il allait se rendre chez sa cousine pour lui répéter que son fils avait bu un verre en sa compagnie. C’était juste impensable étant donné l’amour qui liait les deux cousins : ils ne s’aimaient pas pour de nombreuses raisons et c’était sans doute mieux ainsi. « Oui c’est un de mes élèves. En passant Marcus le cours qui a été annulé sera rattrapé Mardi matin à 8h00, soit à l’heure cette fois ci. »

Clint ne put s’empêcher de sourire en voyant la tête de Marcus. Apparemment son petit cousin était un retardataire effronté. En même temps ça ne l’étonnait pas tellement, les retards chez les serpents étaient fréquents, et puis les cours de soins aux créatures magiques n’avaient jamais été les plus appréciés chez les élèves de l’école, loin de là. Clint regarda April lever la main pour appeler le serveur et remarqua que son verre était déjà terminé – en même temps il ne savait pas depuis combien de temps elle était là. Elle se foutait vraiment de lui, ce n’était pas possible. Après la scène à laquelle il avait eu le droit, elle osait commander un whisky sous ses yeux. Elle le faisait exprès, ou presque, il le savait mais c’était quand même étrangement amusant comme situation. Surtout que c’était dans ce bar là que cette fameuse scène s’était produite. Tant de coïncidences. La voix d’April le ramena sur la terre ferme. « Alors qu’est-ce qui vous amène ici ? Vous vous connaissez personnellement ? » Clint lança un regard à son petit cousin, se demandant s’il voulait réellement savoir de quelle nature était leur lien. Mais bon, de toute façon, vu où il en était ça ne servait plus à rien de reculer, et il n’y avait aucune honte à avoir un cousin tel que Clint. Reprenant une gorgée de son whisky, le Mangemort regarda un instant Marcus avant de reposer son regard sur April. [color=sienna]« C’est mon petit cousin, je lui ai proposé de venir boire un verre vu qu’il avait pas cours » répondit-il. Il se demandait bien pourquoi April avait préféré venir boire un verre en compagnie d’un vert et argent plutôt que d’assur[/color}er son cours. Lui aussi voulait tirer les choses au clair, et la présence de Marcus ne le dérangeait pas. Il savait bien que s’il lui demandait de ne rien dire il ne dirait rien. Et de toute façon s’il s’agissait de quelque chose de trop important, il y avait peu de chances qu’April le dise, même à Clint. On ne pouvait pas vraiment les qualifier de confidents, loin de là. Pour le Mangemort, la jeune femme restait encore un mystère qu’il avait réussi à un peu déchiffrer mais qui restait encore très complexe. « D’ailleurs je savais pas que le Lord laissait ses profs prendre des congés comme ça, c’est nouveau ? » Bien sûr que non. April devait avoir une bonne raison de ne pas faire cours, peut-être une demande directe de Voldemort, c’était tout à fait possible. Mais Clint ne pouvait pas deviner et il voulait être sûr plutôt que de rester dans le doute. Il détourna son regard des yeux chocolat de la jeune femme pour le poser sur son petit cousin qui semblait quand même mal à l’aise. Il n’avait pas été cool sur ce coup-là : la sortie censée être une conversation entre les deux finissait en interrogatoire entre deux mangemorts. Sympa. « Bon et toi Marcus, ça se passe bien les cours ? Et Blake va bien ? » Blake était la sœur de Marcus, et Clint devait bien avouer qu’elle lui donnait plus de fil à retordre que le jeune vert et argent. Autant ce dernier semblait avec plus d’inclinations à suivre son cousin, même si l’affaire était encore loin d’être gagnée, autant Blake traînait avec des personnes aux idées bien éloignées des convictions mangemortes. Il avait entendu dire qu’elle était en effet la meilleure amie d’Albus Potter, frère cadet de James, autant dire que le petit Potter n’était pas dans le cœur du Mangemort, tout autant que son frère ainé. Mais pour autant il ne baissait pas les bras et avait bien l’espoir d’un jour convaincre Blake, ou du moins d’éviter qu’elle ne rentre dans l’opposition, qu’elle reste neutre. Il se voyait mal devoir assassiner de sang-froid sa petite cousine, bien qu’il sache pertinemment que s’il en avait reçu l’ordre il le ferait sans une once d’hésitation. Mais là n’était pas la question et il espérait vraiment ne jamais en arriver à cette extrémité-là. Reprenant une gorgée de whisky, il lança un regard à April qu’il n’avait pas vu depuis une semaine. Il avait été plutôt chargé et n’avait pas trouvé le temps de la voir, et quand bien même il ne voulait pas non plus commencer à s’attacher à quelqu’un d’une quelconque manière que ce soit, et surtout pas quelqu’un d’aussi mystérieux qu’April. Car quoiqu’elle en dise, Clint sentait bien le mystère qui planait au-dessus de la tête de la jeune femme et il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas ne pas savoir, mais paradoxalement il ne cherchait pas à savoir. Peut-être avait-il trop peur de ce qu’il pouvait découvrir, et préférait donc rester dans le doute plutôt que de succomber à la déception que pourraient lui apporter ces révélations. « Et sinon April, quoi de neuf ? A part tes petites virées avec des élèves » lança-t-il à l’attention de sa collègue. Elle n’allait sans doute pas apprécier la demande de Clint, surtout en présence de Marcus qui était l’un de ses élèves, aussi il fit une légère tentative pour se rattraper, bien qu’il ne soit pas véritablement gêné par sa demande. « Enfin, je pense pas que ce soit voulu, c’est pas ton genre de faire des trucs pareils hein » A vrai dire il ne pouvait pas vraiment dire exactement quel était son genre : après tout si elle se tapait des élèves il n’en savait rien et ça ne le regardait pas. Mais il était convaincu que ce n’était pas le cas, et il espérait pour elle que ça ne le soit pas. Les relations professeurs/élèves avaient toujours été mal vues, et le fait que Voldemort soit à la tête de l’école ne changeait pas grande chose à cette loi conventionnellement instituée. Mais bon, si elle voulait prendre le risque de se faire prendre, tant mieux pour elle, Clint ne travaillait même pas à l’école alors tout cela semblait étrangement loin à ses yeux.

Le Mangemort reprit une gorgée de son breuvage tout en regardant tour à tour les deux autres personnes assises à sa table. Le serveur ramena alors la commande du professeur de soins mais il n’arriva pas au bout de sa lancée. Il trébucha à quelques pas de la table et renversa l’intégralité du verre sur la pauvre Alterman qui se retrouva bientôt recouverte de whisky. Lorsqu’il se rendit compte de la scène, Clint fut partagé entre l’envie d’éclater de rire et celle de s’en prendre au serveur. Il devait donc faire une tête très étrange tandis qu’il regardait à tour de rôle April, observant sa tenue recouverte d’alcool, et la tête du serveur qui bafouillait quelques mots d’excuses, sans doute pétrifié à la vue de ce qu’il venait de faire – surtout à la table de deux mangemorts. Ce qui était sûr, c’est qu’April n’allait sans doute pas avoir besoin d’aide pour s’occuper du serveur, et que Clint et Marcus allaient avoir le droit à un petit spectacle en live. Le Mangemort lança un regard à son cousin en lui souriant ; au fond la situation allait peut-être devenir plus marrante.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyVen 2 Nov - 23:11


Regardant l’autre Serpentard qui s’était levé, Marcus se demanda ce qu’il pouvait bien faire ainsi. Il partait déjà ? Super c’était lui qui allait trinquer si se faire chasser ainsi le dérangeait. « Tiens. Cadeau de la belle prof' qui est là. Tu boiras à ma santé ! Sur ce, bonne journée ! » . Voilà qui était mieux qu’un diabolo… Slytherin for the win ? Ah ouais mais carrément là. Remerciant d’un sourire chaleureux le plus grand qui de près avait l’air plutôt sympa finalement, Marcus regarda en coin Clint puis April… Ce n’est pas comme s’il avait besoin de leur autorisation pour prendre une bièrraubeurre … non non, il en avait déjà pris. Mais il espérait juste que dans un élan d’on-ne-sait-quoi aucun des deux n’interviendrait pour le couper dans son geste s’il prenait la bouteille. Les regardant tour à tour, le rouquin s’aperçut que les deux se regardaient plus ou moins intensément. Ils se connaissaient, ça il l’avait très bien compris… Mais à quel point ? Est-ce que … ? Mais alors pourquoi la prof de SCM était avec ce septième année ? … Septième année qui avait de plus sous-entendu qu’il la trouvait jolie hein… « Tu peux la boire si tu veux, je dirais rien à ta mère » . Comme se réveillant, Marcus pris la bièraubeurre dans ses mains, regardant son cousin avec un air distrait, un sourire aux lèvres comme pour le remercier. En espérant que sa mère ne l’apprendrait pas en effet… Ni Blake non plus. Allez savoir pourquoi, des fois elle se souciait tout d’un coup de ses fréquentations et de ses moindres faits et gestes lorsque ceux-ci la dérangeaient… C’est bon ce n’était pas comme s’il allait entacher sa réputation à chaque chose qu’il faisait hein ! Avalant une gorgée de travers alors qu’Alterman mit en avant le fait qu’il avait été plus d’une fois –cette fois- en retard, le gamin ne se serait pas non plus douté que la chose serait si marquée dans sa mémoire. Pfff les profs avaient vraiment le soucis des détails franchement … Ce n’était que cinq petites minutes à chaque fois, il ne fallait pas exagérer. Et puis ce n’était pas comme si nourrir des scroutts à pétards et dessiner des botrucs l’aiderait plus tard. Cette matière l’aiderait tout simplement à avoir la meilleure mention possible aux ASPICs c’était tout. Il ne comptait pas devenir dresseur de limaces ou un autre truc de ce genre après tout. Tout ce dont il avait besoin de savoir sur les créatures magiques c’était comment se faire obéir des elfes de maison … Car oui le jeune Serpentard s’était déjà fixé comme futur objectif d’en avoir toute une flopée plus tard. Pour le manoir qu’il comptait s’acheter juste avant bien sûr… Tiens d’ailleurs est-ce que son cousin en avait un ? Ou deux ? Ou trois ? Fronçant les sourcils car il ne se souvenait plus quel était le nombre habituel, Marcus se promit de lui poser la question un de ces jours. Tout ce qu’il savait c’était que la plupart des sang-purs à Poudlard en avaient, ou tout du moins faisaient comme si. « Oui, oui j’ferai attention, j’ai eu un problème avec mon réveil … » . Excuse minable, surtout devant son cousin –il aurait pu trouver mieux pour faire bonne impression…-, mais bon… simple réflexe. Hochant la tête alors que Clint les présentait comme cousin, Marcus se remit à prendre une gorgée, décidant d’arrêter ou tout du moins de se limiter, voyant que les autres ne buvaient pas à la même fréquence que lui. Pour quoi il allait passer… Surtout devant sa prof si elle le ressortait en cours dans une remarque style « Mais non c’est pas comme ça qu’on décrotte un Hypogriffe ! Pffff Cauldwell j’espère que vous buvez pas comme un trou tous les matins ! » .

Tendant l’oreille alors que son cousin demandait pourquoi le cours avait été annulé, chose à laquelle il n’avait pas pensé dans l’immédiat mais dont il se serait mordu les doigts de ne pas avoir demandé pour le répéter ensuite à ses amis –eh ouais, privilège … mais bon nul doute qu’après le bruit se serait répandu.Tout attentif qu’il était, Marcus fut surpris d’être à son tour interrogé. Ça devait sûrement faire partie de son boulot de mangemort à plein temps de poser des questions non-stop. D’ailleurs il faisait quoi exactement ? Autre question en suspens, et il n’allait pas la lui poser tout de suite non plus… A noter et à ressortir pour plus tard, comme l’autre. « Bon et toi Marcus, ça se passe bien les cours ? Et Blake va bien ? » . Si ça se passait bien pour lui et Blake ? Mais non ! On attendait la réponse d’April ! Innocent qu’il était, et alors que l’attention s’était reportée sur lui, le jeune Cauldwell répondit à son cousin, en faisant pivoter sa bièrraubeurre histoire d’avoir les mains occupées comme embarrassé d’être mis sous les feux de la rampe. « Oui oui les cours ça va, tout baigne. J’pourrais faire mieux, vu que je bosse pas 24h sur 24 mais non ça va. Et Blake aussi elle va bien. J’crois qu’elle a un copain, ‘fin j’espère pas mais bon… » . Sourcils froncés comme s’il était boudeur et retissant à l’idée d’aborder le sujet, le gamin hésita un moment à dire qu’en plus c’était un Gryffondor (en passant sous silence qu’il venait d’une famille de sang pur)… Clint aurait compris l’exaspération du rouquin en tant qu’ancien Serpentard peut-être, mais bon sa prof l’aurait sans doute trouvé juste capricieux et immature. Changeant de sujet subitement, le gamin réattaqua avec un « Et sinon, j’suis pas le mieux placé pour parler de mes notes ici tu sais. » , faisant clairement comprendre qu’il y avait April aussi. De plus elle ne pourrait aller que dans son sens. Il se débrouillait à son cours même si la passion et l’intérêt n’étaient pas au rendez-vous, et avait même décroché un O au dernier devoir. Et non, le devoir n’avait même pas été cadeau !

C’est ce moment que la serveuse choisit pour apporter les différentes commandes, déposant devant lui le diabolo. Ah. Oui. Devait-il le boire aussi pour ne pas froisser son grand cousin ? Il ne devait pas être radin à ce point non plus tout de même… Attendant l’intervention de la mangemort –ah oui c’en était une aussi-, il ne fallait pas l’oublier, et même si elle avait l’air plus sympa que d’habitude –sûrement pour faire bonne impression devant son collègue voire plus si affinités-, il ne devait pas oublier que ce n’était pas sa pote, et qu’il ne servait à rien de se mettre en confiance comme ça. Toute l’attention reportée sur April cette fois, Clint repassa à la charge avec ses questions à la chaîne. Co… Comment ça pas son genre de faire des trucs pareils ? Ils se connaissaient donc plutôt bien alors. Peut-être avaient-ils fait équipe avant. Son oncle régulait l’importation des créatures magiques ? Ou un truc comme ça ? Parce que bon forcément, si Alterman avait eu une autre activité en tant que mangemort, ça avait été en rapport avec des bestioles. Après à savoir où … En tout cas dommage si sortir avec ses élèves n’était pas son genre. Ça aurait été une histoire marrante à raconter. Les interrompant comme s’il venait de mettre le doigt sur quelque chose de fondamental, le rouquin précéda sa requête d’un « euhh » bien prononcé histoire qu’ils se tournent vers lui. « Mais … vous … vous vous connaissez comment ? » . Si ça trouvait Clint était le futur collègue de sa prof et sa présence dans le château ne signifiait qu’une chose : qu’il allait devenir prof lui aussi… Trop bien ! Enfin être prof était sûrement moins classe que le métier qu’il faisait actuellement, mais au moins il le verrait plus souvent… Blake allait piquer une de ces crises quand elle saurait ça… Sortant de sa rêverie alors qu'un bruit de verre cassé retentissait, le rouquin se rendit compte de ce qui venait de se passer. Le serveur s'étant rattrapé de justesse, un verre par terre, et la prof de soin aux créatures magiques mouillée de ce qu'elle avait commandé... Du whisky... Dur, elle allait empester à plein nez, comme une vraie poivrote. Se retenant tant bien que mal de rigoler, Marcus eut le malheur d'apercevoir le sourire en coin de Clint, ne pouvant faire autrement que d'y répondre avant de se raviser vite fait bien fait. Pauvre serveur ... Il allait sûrement en prendre pour son grade, plus d'une fois il avait vu cette prof s'énerver sur des élèves et il était content d'avoir évité jusqu'à maintenant de se faire remettre à sa place par la mangemort ... N'y pouvant plus car trop tenté, c'est un Marcus innocent qui poussa vers sa prof son verre de diabolo avec un sourire aimable, innocent et presque angélique: « Tenez si vous voulez, de toute façon j'avais plus trop trop soif.» . Attendant sa réaction, il continua à maintenir son masque qui avait déjà berné plus d'une personne... Enfin c'est ce qu'il croyait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptySam 3 Nov - 9:04

April & Clint & Marcus


AOn ne pouvait pas vraiment dire qu’April était à l’aise de cette situation, bien au contraire. Elle n’était pas stupide, elle avait été lève avec Marcus et savait très bien ce qui pouvait se trafiquer dans sa petite tête de serpentard fourbe. Il ne cessait de regarder tour à tour Clint et elle, ses yeux traduisant parfaitement son cerveau qui fonctionnait à plein régime. Et puis il ne fallait pas oublier qu’elle l’avait dans ses cours le phénomène. Il n’était pas un passionnée de sa matière, elle le savait très bien et il l’avait prouvé à maintes reprises, mais heureusement pour lui, il ne faisait pas trop d’histoires et récoltait de bonnes notes, c’est tout ce qu’elle demandait de ses élèves, le reste elle s’en foutait royalement. Quoi qu’il en soit, elle n’aurait jamais pensé que sa journée tournerait comme ça, qu’elle finirait attablé aux trois balais en compagnie d’une des ses élèves et de son amant, qui visiblement se connaissaient, un verre de whisky à la main juste après avoir provoqué ouvertement un autre de ses élèves. Décidemment, elle allait devoir se reprendre ça n’allait pas là. D’abord elle faisait du copinage, et maintenant ça, elle devait virer folle aucun doute là-dessus. April ne releva même pas la remarque d’Elrick quand celui-ci offrit sa bière à Marcus qui visiblement préférait ça que son diabolo. En revanche le ton poli de Clint et surtout son vouvoiement l’a fit sourire et elle ne put s’empêcher de lui faire remarquer quand aucune gêne. Après tout Marcus n’était pas obligé de savoir d’où ils se connaissaient. Mais franchement ça l’a faisait rire que Clint lui parle aussi formellement après tout ce qu’ils avaient fait ensemble dans une des chambre de ce même bar et pas qu’une fois. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle plongea son regard dans le sien pour lui faire comprendre sa pensée que visiblement il comprit à son sourire mais qu’il ne releva pas, autant ne pas jouer avec le feu. Il détourna plutôt la conversation vers le gamin qui n’osait pas toucher sa bière. Ba ce n’était pas elle qui allait lui dire quelque chose, déjà parce que elle-même était en train de boire du whisky en plein milieu de l’après midi mais aussi parce qu’elle en avait rien à foutre, après s’il venait un bourré dans son cours…il prendrait tellement cher qu’il ne retouchera plus jamais une goutte d’alcool de sa vie mais là ils n’étaient même pas à Poudlard alors qu’il fasse ce qu’il veut. « Oui, oui j’ferai attention, j’ai eu un problème avec mon réveil … » April bloqua sur un truc et n’écouta même pas la l’excuse foireuse de Marcus. La remarque de Clint l’a fit froncer légèrement les sourcils. Comment ça ne pas le dire à sa mère ? Ce qui voulait dire qu’il connaissait la mère du gamin et apparemment en était proche. Automatiquement une idée vint dans la tête d’April et elle manqua de s’étouffer avec son alcool, mais ce fut assez discret. Elle regarda alors avec insistance d’abord Marcus puis Clint en essayant de déceler leurs ressemblances physiques. Non impossible, ils ne pouvaient pas être son fils ils ne se ressemblaient même pas ! Après il pouvait juste être le beau père…pff quel con, les hommes tous les mêmes.

Sans s’en rendre compte April fixa un bon moment Clint par-dessus son verre posé simplement sur ses lèvres posant enfin la question qui lui brûlait les lèvres au sujet de sa relation avec la serpentard. Ba oui quoi merde, manquerait plus qu’elle ai couché avec un homme marié avec un gosse, quoi qu’elle imagine mal Clint papa mais apparemment il s’en sort pas trop mal…et c’était dérangeant pour April qui étrangement était un peu plus tendue, ne regardant même plus le petit Marcus qui visiblement avait trouvé un réconfort avec sa bière. On voit bien les gênes du paternel là. « C’est mon petit cousin, je lui ai proposé de venir boire un verre vu qu’il avait pas cours, D’ailleurs je savais pas que le Lord laissait ses profs prendre des congés comme ça, c’est nouveau ? » April leva un sourcil sans détacher son verre vide de ses lèvres avant de finalement sourire lentement en coin. Bon ok, elle avait peut être tiré des conclusions trop vite quand a leur relation mais bon elle ne pouvait pas savoir aussi et a les voir ba oui, ils ressemblaient bien a un père et son fils, même si elle plaignait Marcus d’avoir un jour un père comme Clint, il était un amant fabuleux, mais pas un père ça c’était certain. La remarque de Clint ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde et elle finit par reposer lentement son verre sur la table en souriant malicieusement à Clint, croisant les bras sur sa poitrine en s’appuyant avec nonchalance sur le dossier de sa chaise. Mais elle n’eut pas le temps de répondre que Clint enchaina sur une autre question destinée cette fois ci à son…neveu qui apparemment n’aimait pas trop que l’attention soit dirigé sur lui. Bon et le mangemort devait arrêter de poser autant de question là, au moins laissé le temps aux personnes de répondre. April se mordit la lèvre pour ne pas rire de la tête de Marcus qui s’il pouvait, se serait enfoncé littéralement dans sa chaise pour disparaître. En même temps elle n’aurait pas aimé non plus être sa place. Mais elle ne fit rien pour l’aider, le regardant avec insistance attendant qu’il réponde, enfin s’il en avait le temps, avec le débit de paroles de Clint c’était moins sûr, même si au final elle se fichait royalement de la vie du serpentard. « Oui oui les cours ça va, tout baigne. J’pourrais faire mieux, vu que je bosse pas 24h sur 24 mais non ça va. Et Blake aussi elle va bien. J’crois qu’elle a un copain, ‘fin j’espère pas mais bon… Et sinon, j’suis pas le mieux placé pour parler de mes notes ici tu sais. » Blablabla, voilà ce que April entendait même si elle ne montrait rien, son menton appuyé contre la paume de sa main, son regard chocolat rivé sur Marcus. La vie des adolescents étaient tellement…vide. Ils avaient tous les mêmes problèmes dans la vie, les cours, les flirts et la famille…enfin du moins ce a qui elle avait parlé. Elle aurait bien aimé avec une adolescence comme ça elle aussi. Enfin oui et non, parce que en grandissant ils allaient se faire laminer ceux là alors que ceux qui ont eut une vraie éducation à l’ancienne, ce sera différent. C’est étrange quand même que ce gamin n’ai pas reçu une éducation à la dur quand on voit qui est son oncle, elle avait toujours pensé que Clint était une trempe de mangemort plus que redoutable et qu’il ne fléchissait pas devant un truc aussi pathétique que des gosses. Elle devait admettre que ça l’a surprenait beaucoup mais en même temps, elle ne connaissait rien de lui, a son plus grand regret même si elle ne l’admettrait jamais. Son regard changea de direction et se posa sur Clint. Il ne l’a regardait pas donc elle en profita pour le mâter en douce (a) ba quoi, même s’ils ne s’étaient rien promit et ne faisaient que s’envoyer en l’air comme des bêtes, il n’était pas moche à regarder, aucune femme ne pouvait dire le contraire, et puis elle savait ce qu’il y avait en dessous c’était un bonus. La belle se perdit un moment dans des pensées tout sauf catholique et fut un peu surprise quand Clint s’adressa de nouveau à elle. Et le moins que l’ont puisse dire c’est que son sourire disparut petit à petit. « Et sinon April, quoi de neuf ? A part tes petites virées avec des élèves. Enfin, je pense pas que ce soit voulu, c’est pas ton genre de faire des trucs pareils hein »

Oh le con. April fixa un long moment Clint sans répondre, soutenant son regard sans mal tandis qu’elle sentait le regard sur elle de Marcus qui devait vraiment être en train de se demander ce qui se tramait entre ces deux là. Pour le coup, soit Marcus était débile, soit il avait comprit l’allusion plus que foireuse de son oncle et heureusement qu’elle n’entendait pas les pensées du serpentard sinon elle aurait bien rit, dommage d’ailleurs. Un sourire presque aguicheur se dessina lentement sur les lèvres d’April tandis qu’elle ne quittait pas des yeux le mangemort. « Tu as sans doute raison, mon genre est quelque peu différent… » Elle n’en rajouta pas plus, Clint savait très bien de quoi elle parlait en cet instant, et s’il ne comprenait pas ses paroles, son sourire et son regard en disaient bien plus que le reste. La jeune femme ne quitta pas Clint des yeux qui ouvrit la bouche pour répondre quelque chose mais se fit couper avant par Marcus. Elle avait presque oublié sa présence pour être honnête. « Euh… Mais … vous … vous vous connaissez comment ? » Là par contre elle avait vraiment du mal de se retenir de rire, Marcus semblait tellement perdu que ça en était presque touchant. Mais pour le coup, elle n’avait aucune envie de répondre. Clint avait voulu jouer avec le feu face à son neveu, alors qu’il assume. Un sourire amusé apparut sur le visage d’April et elle regarda de nouveau son collègue. « Oui tiens Clint, comment on s’est connu déjà hein ? » L’image de la ruelle se dessina automatiquement dans son esprit, bon ce n’était pas vraiment un souvenir très glorieux mais ce qui s’en suivit par la suite dans une chambre de ce bar…là c’était un bon souvenir. April leva les yeux au ciel comme pour regarder quelque chose d’intéressant, sachant très bien que la fameuse chambre se trouvait pile au dessus d’eux mais quelque chose l’a sortit de ses pensées quand un liquide froid et puant se renversa sur elle. Sur le coup de la surprise elle se leva d’un bond, faisant basculer sa chaise en arrière qui tomba sur le sol dans un bruit sourd. Elle resta un instant figé le temps de prendre conscience de la chose, regardant ses vêtements couverts de whisky la bouche entre ouverte. Milles insultes et milles menacent de morts commençant à fuser dans son esprit tandis qu’elle relevait lentement la tête vers le serveur qui s’il pouvait aurait voulut disparaître. « Espèce d’abrutit vous ne pouvez pas faire attention bon sang ! Vous… » April se stoppa en remarquant que toutes les personnes du bar l’a regardait en silence, comme si le temps s’était figé. Apparemment sa réputation l’a précédait et la terreur qu’elle pouvait lire sur certains visages furent comme un sceau d’eau froide sur sa colère. Ils avaient tous peur, et le serveur était limite en train de se pisser dessus c’était pour dire. La jeune femme soupira et ferma les yeux en se pinçant l’arrête du nez. A force de porter un masque, elle finissait par devenir ce qu’elle avait toujours détesté, un mangemort pur et dur que tout le monde craint, ce n’est pas ce qu’elle voulait. Sa voix se radoucit même si elle restait tranchante. « Apportez moi un autre verre…non deux, et je vous conseille de ne pas me faire payer les consos… » Le serveur hocha la tête frénétiquement et courut jusqu’au bar, elle le vit tenter de remplir deux verres en tremblant, en foutant la moitié de l’alcool sur le bar tandis que les personnes du bar continuaient de la regarder comme une bombe à retardement ce qui eut le don de l’exaspérer. « Le spectacle est terminé je vous conseille d’arrêtez de me fixer comme ça. » Tous sans exception reprirent leurs discussions même si la tension était encore palpable. April ramassa chaise en soupirant et croisa le regard amusé de Clint, apparemment il faisait de gros efforts pour ne pas rire.

La jeune femme serra les dents, il trouvait ça très amusant visiblement ! « Tenez si vous voulez, de toute façon j'avais plus trop trop soif.» Son regard chocolat se porta cette fois ci sur Marcus qui malgré son sourire d’ange apparent avait le même regard que Clint. Elle l’a voyait maintenant la ressemblance. Le même regard moqueur allumé de malice. La fierté de la jeune femme en prit un second coup après cette humiliation public et se pencha par-dessus la table pour leur parler à voix basse. « Ça vous amuse ce genre de petit spectacle messieurs ? » d’un geste de la main, April renversa le verre sur la table, son contenu se versant en grosse partie sur les genoux de Clint et seulement un tout petit peu sur Marcus, l’ayant plus poussé en directement du premier. « Oups » Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’elle se redressa et attrapa son sac, se rendant dans les toilettes pour essayer de retirer ça. Un coup de baguette aurait certes suffit mais elle avait besoin de se calmer avant de faire tout exploser, et a la vue sur miroir qui se fissura quand elle entra dans les sanitaires, elle en avait bien besoin sinon elle allait arracher la tête de Marcus et de Clint qui d’ailleurs devaient être en train de la maudire pour la petite vengeance.

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 4 Nov - 2:32


APRIL, MARCUS ET CLINT

« Oui oui les cours ça va, tout baigne. J’pourrais faire mieux, vu que je bosse pas 24h sur 24 mais non ça va. Et Blake aussi elle va bien. J’crois qu’elle a un copain, ‘fin j’espère pas mais bon… » Clint fronça les sourcils en entendant parler du petit ami de Blake. Il avait déjà entendu des rumeurs comme quoi elle sortirait avec un Résistant, mais il avait espéré que ce soit faut. Sinon il aurait vraiment du mal à la convertir à ses idées, parce que l’amour fait faire n’importe quoi à n’importe qui. Apperement Marcus n’était pas plus enchanté que lui à cette idée et le Mangemort était bien décidé à lever le voile sur cette histoire un jour ou l’autre. Blake ne devait pas tomber du côté adverse, sinon Clint n’allait vraiment pas aimer de devoir la tuer. Mais bon, Blake n’était pas le sujet actuel et Clint décida de s’en occuper plus tard et de se concentrer sur le conversation actuelle. Il ne cessait de sourire légèrement aux remarques d’April qui ne pouvaient être comprises que par lui. Elle ne cessait de lui tendre des perches qu’il ne prenait jamais mais qu’il comprenait plus que bien, et il faut dire que ces souvenirs ci n’étaient pas les plus désagréables qu’il puisse avoir. Ses allusions à la chambre l’étage plus haut, à la ruelle où ils s’étaient rencontrés, tout cela lui rappelait des choses qu’il préférait aux nombreuses missions qu’il avait accompli et dont le souvenir venait souvent le hanter. Le Mangemort gardait parfois les yeux fixés un peu trop longtemps sur la femme en face de lui et il tentait tant bien que mal de reporter son attention sur son cousin pour que celui-ci ne se fasse pas de fausses idées, ou tout autre chose du genre. « Euh… Mais … vous … vous vous connaissez comment ? » Clint manqua de s’étouffer en retenant un rire mais parvint à faire passer ça pour une toux. C’était vraiment trop drôle comme situation, Marcus ne se doutait absolument de rien et son cousin commençait à lui faire de la peine à être perdu comme ça dans la conversation. D’un autre côté il ne pouvait décemment pas lui dire qu’il s’était tapé sa prof après l’avoir à moitié tué dans une ruelle sombre. Ça faisait légèrement psychopathe vu comme ça, ce n’était peut-être pas la meilleure image à donner à son cousin donc la vérité n’allait pas pouvoir être dite. Tant pis pour Marcus. Il arrive parfois qu’il faille cacher la vérité, pour le bien de tout le monde. Sérieusement, il se voyait mal regarder Marcus dans les yeux et lui dire « Elle se vidait de son sang, je l’ai emmené dans une chambre et voilà. » Même lui trouvait cela très étrange dit comme ça alors que sur le moment il avait trouvé ça tout à fait naturel. Les Mangemorts devaient vraiment avoir de sérieux problèmes pour trouver des trucs comme ça normaux.

« Oui tiens Clint, comment on s’est connu déjà hein ? » Le Mangemort releva les yeux vers April qui semblait bien s‘amuser de la situation. Elle jouait avec le feu en sortant des trucs comme ça, pas sûr qu’elle soit très contente que certaines informations sur sa vie privée circulent dans Poudlard. Il voyait dans ses yeux qu’elle pensait la même chose que lui. Après tout ils étaient aux Trois-Balais et à un étage plus haut se trouvait une chambre qu’ils connaissaient bien tous les deux, et qu’ils s’étaient fait un plaisir de visiter régulièrement. Mais Clint n’eut pas le temps de sortir quelque chose pour satisfaire la curiosité de son cousin. Un verre tomba sur la jeune femme qui se leva d’un bond, l’air surprise et énervée. Le temps semblait s’être arrêté net, comme suspendu dans les airs dès que le verre se renversa sur la professeur de soins aux créatures magiques. Tout le bar se retourna comme un seul homme tandis qu’April commençait à prendre conscience de ce qui venait de se passer. Clint quant à lui avait toujours son léger sourire aux lèvres et il avait vraiment du mal à ne pas éclater de rire devant la tête défaite du serveur et les regards haineux d’April. Le Mangemort tourna la tête et croisa le regard de son cousin qui semblait lui aussi en proie à une crise de fou rire intérieure. C’était vraiment trop drôle pour ne pas sourire, mais April ne semblait vraiment pas du même avis que ses deux compagnons de table. « Apportez moi un autre verre…non deux, et je vous conseille de ne pas me faire payer les consos… » Ah bah de mieux en en mieux, et après c’était lui l’alcoolique ? Trois verres en une heure c’était quand même un bon score, surtout pour une femme qui lui faisait une leçon de morale quelques semaines auparavant. Sérieusement faut pas déconner. April lança une remarque au reste de la salle qui continuait de la regarder comme si elle était une bête de zoo puis chacun retourna à ses petites affaires tandis que la jeune femme fulminait littéralement. Pourtant un petit sort aurait suffi à tout nettoyer, mais elle n’avait même pas l’air d’y penser pour le moment. « Tenez si vous voulez, de toute façon j'avais plus trop trop soif.» Clint détourna les yeux de la tête d’April pour regarder son cousin qui affichait un air de bon samaritain bien que ce ne soit pas du tout le cas dans sa tête. Il devait trouver ça très drôle et Clint ne pouvait vraiment pas le contredire étant donné que lui-même trouvait ça très drôle et faisait de gros efforts pour ne pas rire. Pour le coup il était vraiment fier de la remarque du Serpentard et se dire que c’était son cousin lui faisait plaisir. Si seulement tous les élèves pouvaient être comme ça, la vie serait plus facile et tous rentreraient dans le moule conçu par les Mangemorts. Mais non. Le Mangemort n’eut cependant plus vraiment envie de rire lorsqu’April, qui se rendait compte que les deux autres luttaient pour ne pas rire, lui envoya la moitié du diabolo sur les jambes, pour ne pas dire les trois-quarts. Reculant sa chaise qui grinça sur le parquet, le Mangemort regarda April, n’ayant plus envie de rire du tout. Fallait pas être aussi susceptible, et fallait pas renverser son verre sur Clint. « Tu déconnes April » lança-t-il mais la jeune femme se levait déjà et tournait les talons pour se rendre dans les toilettes. Clint sentait des regards sur lui il releva la tête. Son air convaincu tout le monde de ne pas le fixer comme ça plus longtemps et chacun repartit dans sa petite conversation.

« Putain, Marcus j’espère que tu vas vraiment lui pourrir ses cours, si jamais t’as des problèmes tu m’appelle mais pousse la dans je sais pas quoi dès que tu peux » dit-il, en secouant ses mains pour faire partir la boisson, à son cousin qui lui aussi avait reçu du liquide, mais beaucoup moins que lui. En plus du diabolo, ça colle ces merdes là. Le Mangemort sortit sa baguette et nettoya son pantalon puis s’occupa du cas de Marcus. April avait carrément déconné sur le coup et il ne voulait pas la laisser s’en tirer comme ça. « Je reviens Marcus, faut que j’aille régler un truc avec ta prof » Le Mangemort se leva, jetant un coup d’œil à la table recouverte de boisson, puis tourna les talons en direction des toilettes. Si Marcus était un véritable serpent il le suivrait et les espionnerait, si il écoutait son cousin il resterait seul à la table. La première hypothèse était la plus vraisemblable aux yeux de Clint. Ce dernier arriva enfin devant la porte des toilettes qu’il poussa avant d’entrer, décidé à entendre des excuses de la part de la jeune femme. Il la trouva debout en face du miroir. Quelques secondes plus tard elle était collée au mur, Clint en face d’elle. Il ne comptait pas lui faire du mal, ce n’était pas un monstre, et il n’appuyait qu’à peine sur elle. « C’est très drôle hein ? J’attends des excuses April » Leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre et si jamais quelqu’un entrait à l’instant dans la pièce il pourrait se poser des questions. Mais Clint n’y pensait pas vraiment à cet instant même. Il sentait l’odeur d’April qui lui faisait remonter de nombreux souvenirs en tête, des souvenirs apparentés à ce lieu, à cet endroit. Doucement, il se rapprocha du visage de la jeune femme, diminuant considérablement la distance qui les séparait. Il pouvait sentir le souffle d’April contre ses joues. Ses lèvres se posèrent naturellement sur celles de la jeune femme et leurs deux bouches retrouvèrent rapidement leurs habitudes. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas pu sentir la pression des lèvres de la jeune femme sur ses lèvres et cela lui avait plutôt manqué. Puis, se souvenant de la présence de son cousin dans la salle d’à côté, il se détacha subitement de la jeune femme qui continua à le regarder. Si cela n’avait tenu qu’à lui il serait resté là en sa compagnie mais il ne pouvait pas se permettre de laisser Marcus tout seul, puisqu’il était sorti sous sa protection et qu’il pouvait s’attirer de nombreux ennuis si jamais quelqu’un découvrait qu’il était à Pré-au-Lard. « Marcus nous attend de l’autre côté. Ou peut-être qu’il nous espionne, en fait je sais pas trop ce qu’il fout » dit-il avec un sourire. Si Marcus était de l’autre côté de la porte cela pouvait être très drôle mais pas sûr qu’April apprécie ce genre de blagues.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 4 Nov - 4:28


Reculant sa main alors qu’Alterman avançait sa tête, il ne pipa mot alors que celle-ci commença à sortir de sa voix inexpressive un :« Ça vous amuse ce genre de petit spectacle messieurs ? ». La voix susurrante et glacée de sa prof était quelque peu flippante. Il n’aurait peut-être pas dû surenchérir à la gamelle dont elle avait été victime. Mais en même temps, pourquoi commandé deux fois plus alors qu’il n’allait pas boire son diabolo ? Les adultes j’vous jure… Si elle avait si soif elle avait de quoi se rassasier non ? Arrêtant de raisonner comme s’il était innocent, il fit un petit bond de côté alors que le verre se renversait en direction de son cousin histoire de ne pas être arrosé dans la foulée. « Oups. ». Se prenant qu’une partie du contenu du verre là où Clint s’était presque tout pris, Marcus s’estima donc heureux. Bah elle n’avait pas si mal réagit non plus. Déjà elle se levait sûrement pour aller aux toilettes… Il n’y avait pas de sort pour se sécher ? Apparemment non, sinon elle l’aurait sans doute sut. Sa matière avait beau être inutile, elle devait tout de même être au minimum douée pour avoir été recrutée par le Lord. « Tu déconnes April ». Se tournant vers son cousin alors que Marcus avait regardé sa prof partir, visiblement furax, le gamin fut surpris du regard meurtrier du mangemort assis à côté de lui. De quoi comprendre pourquoi plus personne ne les regardait. C’était peut-être la première fois qu’il le voyait si énervé, et tout ça pour un simple diabolo… Gardant sa blague pour lui, le Serpentard se contenta de pincer les lèvres, ne sachant pas trop comment son cousin allait réagir. Plus préoccupé par l’air furieux du mangemort à côté et craignant que l’autre se rabatte sur lui parce que c’était lui qui avait instillé le truc du diabolo, le rouquin ne s’aperçu même pas de la familiarité du juron que l’adulte avec qui il était venu ici avait lâché à sa prof… « Putain, Marcus j’espère que tu vas vraiment lui pourrir ses cours, si jamais t’as des problèmes tu m’appelle mais pousse la dans je sais pas quoi dès que tu peux ». Souriant d’un petit sourire entendu, Marcus prit le tout comme une blague. Il s’était sûrement calmé pour dire un truc comme ça… non ? Apercevant le mangemort sortir sa baguette en réponse à son sourire, Marcus leva un sourcil, l’air surpris. Hein ? Voyant qu’il commençait à sécher ses vêtements, et les siens au passage, il s’avouait perdu. Pourquoi Alterman n’avait pas utilisé ce sort ? Pffff elle devait pas le connaître c’est tout. Tu parles d’une prof… Voilà pourquoi elle n’était prof que de SCM au final… Triste pour une mangemort. « Euh … ‘fin oui j’vais essayer mais j’te promets rien hein ! ». Car oui même si elle ne connaissait pas beaucoup de sorts, elle restait mangemort avant toute chose, et bon vu la réaction des clients lorsqu’elle puis lui avaient tour à tour réagit vivement, mieux valait ne pas provoquer ce genre de personnes.

« Je reviens Marcus, faut que j’aille régler un truc avec ta prof ». Acquiesçant en reprenant sa bièraubeurre non terminée entre les mains histoire de faire passer le temps, le gamin regarda son cousin se lever puis commencer à partir, sa robe de sorcier volant derrière lui. Il n’avait pas l’air très content… Qu’allait-il régler avec elle ? Soudain il percuta comme par illumination. Peut-être qu’Alterman était allée exprès aux toilettes pour que Clint l’y rejoigne. Ils avaient peut-être des choses à se dire qu’ils ne pouvaient pas se dire devant lui… D’où les phrases sans queues ni têtes précédentes… Parce qu’au final il ne savait toujours pas d’où ils se connaissaient. L’occasion était trop belle pour être ratée. Se levant discrètement et se dirigeant vers les toilettes d’un pas pressé comme s’il se retenait depuis plus d’une heure. Manquant de tomber alors qu’il trébuchait sur le pied de quelqu’un, le rouquin qui à l’habitude aurait juste esquissé un regard mauvais, se retourna vers le bonhomme attablé et s’excusa expressément avant de continuer sur sa lancée. Voilà il y était d’après l’enseigne… Les toilettes. Est-ce que c’était là qu’ils étaient vraiment ? Entendant l’intonation de Clint sans pour autant saisir ce qu’il disait, le gamin colla discrètement son oreille sur la porte, s’assurant que personne ne le voyait. Qu’est-ce que c’était que ces bruits étouffés ? Ouvrant de grands yeux ronds, le gamin commença à se faire un film. Son cousin se tapait-il la prof ? Tout concordait… Han trop bien ! Tout content de pouvoir raconter à tout le monde que cette prof était une dévergondée, le gamin se promit d’enjoliver la situation. Parce que bon oui dans les faits qu’elle ait quelqu’un ce n’était pas nouveau donc bon … Mais en utilisant les bons mots … comme ‘‘trois whiskys’’, ‘‘alcoolique’’, ‘‘dès le matin’’, il y avait de quoi broder une belle histoire. A cela on ajoutait qu’elle avait zappé ses cours pour sortir avec un élève pour au final se taper un autre mec dans les toilettes et hop comment ruiner sa réputation… Ce n’était pas Clint qui avait voulu qu’il se venge pour eux deux ? Peut-être l’avait-il fait exprès. Il n’en demeurait pas moins que la prof atteignait le summum. Petit hic cependant : si après ça se passait mal entre elle et Clint ce serait lui qui prendrait sûrement cher… Est-ce que le fait qu’il puisse appeler le mangemort qui lui servait de cousin en cas de problème marcherait encore ? Pas sûr… Ou peut-être si. En espérant que si d’ailleurs. « Marcus nous attend de l’autre côté. Ou peut-être qu’il nous espionne, en fait je sais pas trop ce qu’il fout ». Hein quoi ? Comment se faisait-il qu’il s’était fait griller de la sorte ? Il s’y était sûrement douté… Fronçant les sourcils car sûrement manipulé contre sa volonté –chose qu’il détestait lorsqu’il s’en rendait compte-, le gamin réagit au quart de tour. Il devait en avoir le cœur net quitte à se faire engueuler… Ce n’était pas comme s’il allait en mourir non plus quoi… Ouvrant la porte à la volée, le gamin se retrouva face aux deux adultes.

Alterman les cheveux décoiffés, adossée contre le mur, Clint un peu à l’écart, en train de s’essuyer la bouche. Jackpot. Se retenant de sourire triomphalement, il s’aperçut que soudainement l’attention s’était ramenée vers lui, au vu de leurs sourcils froncés. « Euh … le serveur pensait que vous étiez partis et m’a dit d’aller vous chercher pour vous dire que les boissons étaient un cadeau de la maison… Voilà. ». Excuse nulle à chier puisque si c’était cadeau peu importait s’ils étaient partis ou pas certes mais bon... Quoique le barman aurait pu mettre en avant son geste commercial histoire de se faire pardonner. Ah ouais pas si bête en fait… Mais bon aucun des deux n’allait gober ça quand même. Effectuant un son sourd avec ses lèvres comme pour indiquer que sa phrase était finie, le gamin attendit la suite. Hésitant à vouloir la connaître. S’affichant gêné, il était plus pressé qu’autre chose de tout raconter… Ou bien de voir s’il avait quelque chose à gagner à garder le silence sur le vagabondage de sa prof et ses tendances alcooliques. Ils n’allaient quand même rien lui faire non ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 4 Nov - 10:47

April & Clint & Marcus


Pour le coup la situation n’amusait plus du tout, mais alors vraiment plus du tout April qui n’appréciait pas d’une d’être regardé à la fois comme une bombe prête à exploser doublé d’un monstre sanguinaire et de deux que les deux abrutis face à elle ne se gêne pas pour se foutre de sa gueule plus ou moins discrètement. Surtout venant de Clint à vrai dire. Encore venant du serpentard ça pourrait passer, il était jeune et con comme on dit, elle avait eut elle aussi cet âge la il n’y pas si longtemps que ça quoique peuvent en penser les ados de cette génération qui traitent de vieux toutes les personnes dépassant la vingtaine. Elle savait qu’on pouvait rire d’un rien, une personne se casse la gueule dans la rue ? On en riait sans se demander si la personne s’était fait mal ou non, la connerie de la jeunesse. Tout ça pour dire que venant de Marcus ça ne l’étonnait pas, quoiqu’il avait tout intérêt à se faire tout petit s’il ne voulait pas qu’April lui fasse nettoyer la bouse de scrout pendant un mois. En revanche venant de Clint, elle devait admettre que ça la piquait plus à vif, pour diverses raisons assez évidentes. C’est donc avec une froideur et une voix cassante que la belle se pencha au dessus de la table, exprimant clairement le fait qu’elle n’appréciait pas que les deux garçons se payent sa tête même s’ils tentaient de le cacher en vain, leurs regards parlaient largement pour eux. D’un geste fluide et rapide elle poussa le verre de diabolo que Marcus venait de lui donner en se payant clairement sa gueule, et les trois quart du contenu atterrir sur les genoux de Clint qui bien qu’il se recula vivement, ne put éviter le liquide à temps. Quand a Marcus, il ne reçu pas énormément du liquide collant mais suffisamment pour qu’April soit satisfaite de sa petite vengeance tout à fait puéril elle devait l’admettre mais au combien jouissif en voyant la mine déconfite de Clint qui semblait sur le point de commettre un meurtre. « Tu déconnes April. » La concernée se redressa avec un sourire en coin satisfaite de la colère qu’elle lisait dans les yeux de son amant, au moins il comprenait mieux la chose. La jeune femme lança un regard un Marcus le coupant net dans une quelconque remarque qu’il aurait envie d’exprimer et prit son sac pour se rendre aux toilettes sans un mot de plus pour les deux goujats. Elle ouvrit la porte à la volée et la claque avec force, elle bouillonnait intérieurement et détestait ça. Elle n’était pas du genre à s’énerver aussi vite d’ordinaire, et c’est ce qui était le plus inquiétant chez elle. Elle criait rarement, mais ses menaces n’en était que plus flippante, parce qu’elles sonnaient plus comme des promesses, et April tient toujours ses promesses. Mais cette fois ci elle avait carrément péter un plomb même si elle avait réussi à se contenir avant de massacrer la moitié du bar et surtout le serveur. La raison elle n’en savait rien. Elle était à cran en ce moment, trop de choses étaient en train de chambouler sa vie et mettait en péril sa mission et elle détestait ça, elle perdait ses moyens, complètement, et l’un des facteurs principaux était dans la salle d’a côté couvert de diabolo. Alterman soupira et se posta devant le miroir qui s’était fissuré quand elle était entrée dans la pièce, visiblement sa magie faisait des siennes aussi, génial. La jeune femme prit sa baguette dans sa botte et d’un tour de poignet se nettoya, mais elle allait quand même avoir besoin d’une douche, elle avait l’impression de puer le whisky même si le liquide n’était plus sur elle, elle ne savait d’ailleurs pas ce qu’elle allait foutre des deux verres qu’elle avait commandé. Elle l’avait juste fait par principe au lieu de tuer le serveur, et aussi pour faire chier Clint donc elle devinait facilement les pensées depuis qu’il l’avait vu avec son verre de Whisky.

April alluma l’eau et mit ses mains en bol en dessous, sentant le besoin de se rafraîchir pour faire descendre la température et la tension palpable qu’elle dégageait. Mais elle se stoppa avant d’avoir pu atteindre son visage en voyant un Clint déboulé dans les toilettes DES DAMES apparemment pas content du tout. Elle croisa son regard dans le reflet et eut à peine le temps de se redresser qu’il l’avait déjà acculé contre le mur, son corps se pressant contre le sien sans que ça ne soit désagréable, bien au contraire, cette position lui rappelait bien des souvenirs. . « C’est très drôle hein ? J’attends des excuses April » Un sourire taquin se dessina sur les lèvres de la jeune femme tandis qu’elle soutenait le regard de Clint qui pour elle n’avait rien de menaçant, au contraire. « Dans tes rêves O’Toole ». April étira doucement son sourire en glissant ses mains mouillées et glacées sur la nuque de l’homme en face d’elle, plongeant son regard chocolat dans le sien. Elle pouvait sentir leurs souffles chaud se mêler délicieusement tandis qu’il se rapprochait dangereusement de son visage, comblant les quelques pauvres centimètres qui les séparaient encore. Automatiquement, elle ferma lentement les yeux sachant déjà ce qui allait s’en suivre pour l’avoir vécu avec lui plusieurs fois. Comme elle l’avait prévu, il posa ses lèvres sur les siennes et elle soupira doucement en exerçant une douce pression sur sa nuque pour le rapprocher d’elle, collant un peu plus sa bouche à la sienne. C’est quand elle commença vraiment à répondre à répondre au baiser, son souffle se faisant plus saccadé qu’elle se rendit compte qu’il lui avait manqué plus qu’elle ne le pensait et elle détestait ça, il était hors de question qu’elle s’attache à quelqu’un de cette façon et ça avait failli arriver par deux fois, mais elle ne pouvait pas se leurrer sur le fait que l’homme qui l’embrassait en ce moment lui avait manqué. Elle ne put s’empêcher de sourire contre ses lèvres en réalisant qu’il était venu ici pour l’engueuler et qu’une fois de plus ils se retrouvaient en train de s’embrasser avec passion, comme la première fois où il avait essayé de la tuer ou presque avant qu’ils ne finissent par faire l’amour, à croire qu’ils aimaient ça. Ils étaient surement complètement tarés au final, mais bon autant l’être à deux non ? April glissa une de ses mains dans ses cheveux, y serrant doucement le poing pour approfondir le baiser, glissant avec délice sa langue sur ses lèvres afin de venir à la rencontre de sa jumelle avec laquelle elle dansa sensuellement pendant un moment avant que Clint finisse par se séparer avec douceur, se décollant de son corps à son plus grand regret. Elle laissa ses mains glisser le long de ses épaules avant de le lâcher complètement, se passant par réflexe la langue sur ses lèvres gonflées. « Marcus nous attends de l’autre côté. Ou peut-être qu’il nous espionne, en fait je ne sais pas trop ce qu’il fout. » La jeune femme le regarda sourire mais étrangement n’avait plus du tout envie de sourire, fronçant légèrement les sourcils. Quoi comment ça il allait les espionner, il n’allait pas oser quand même ? Elle ne connaissait pas bien Marcus mais elle savait que les serpentards avaient la fâcheuse habitude de raconter un peu ce qu’il voulait et aimait déformer la vérité pour leur amusement, déjà qu’elle se doutait que cette matinée n’allait pas passer inaperçue alors si en plus Marcus les voyait ainsi…April ouvrit la bouche pour répondre mais se fit couper par l’arrivé en trompe du dit Marcus, qui bloqua un moment sur eux. Comme s’il avait entendu les paroles de Clint. Ce dernier termina de se détacher d’elle comme si elle venait de le bruler, passant ses doigts sur ses lèvres gonflées par le baiser comme s’il voulait en effacer toute trace, quant à elle, elle se doutait qu’elle devait avoir le même genre de tête, les lèvres gonflées et surement les joues un peu rouge mais elle s’en foutait royalement, elle fixait Marcus froidement le laissant parler. « Euh…le serveur pensait que vous étiez partis et m’a dit d’aller vous cherchez pour vous dire que les boissons étaient un cadeau de la maison…voilà. » April leva un sourcil vers le serpentard et se décolla du mur, passant à côté de Clint pour se rapprocher de Marcus, le regard plus froid que jamais. Ce petit serpent l’a prenait vraiment pour la dernière des connes et elle n’appréciait pas du tout, surtout de la part d’un élève. « Ba voyons. » La jeune femme leva simplement la main et la porte derrière le vert et argent se claqua comme par magie, on entendit le bruit distinct du verrou signe que maintenant ils étaient bloqués tous les trois sauf si April en décidait autrement. Cette dernière croisa doucement les bras sur sa poitrine, continuant de fixer Marcus, parlant d’une voix tranchante n’ayant plus rien à voir avec l’image sympa qu’elle avait pu donner plus tôt et c’était fait exprès. Marcus devait se rappeler qui il avait en face de lui. « Ça fait déjà deux fois que tu te payes ma tête en moins d’une heure Marcus, j’en ai tué pour moins que ça…maintenant arrête de jouer au con et dis-moi ce que tu fous ici et ce que tu as vu, tout de suite et avises toi de me mentir pour voir… » April se fichait grandement que Clint puisse ne pas apprécier qu’elle menace son neveu, il avait qu’à dire ou faire ce qu’il veut mais elle ne laissera pas passer ça une seconde fois, surtout quand c’est sa réputation qui est en jeu.


fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyMar 6 Nov - 2:28


APRIL, MARCUS ET CLINT

Lorsque Clint se détacha du corps d’April il vit que celle-ci avait un sourire aux lèvres et le Mangemort ne put s’empêcher de l’imiter tandis qu’il lui faisait signe de retourner dans la salle au lieu de rester dans les toilettes pour femmes. C’est à ce moment précis que Marcus décida d’ouvrir la porte à la volée, prouvant malgré lui qu’il était bien en train d’espionner les deux adultes. La tête du Serpentard pris une expression terrifiée lorsqu’il se rendit sans doute compte dans quel bordel il venait de plonger. Si Clint avait vu juste sur l’aptitude des serpents à fouiner là où ils ne devaient pas, il ne pensait pas qu’ils étaient stupides au point de se faire découvrir tel que venait de le faire Marcus. Il aurait mieux fait de retourner dans la salle au pas de course et s’assoir comme si de rien n’était. C’était beaucoup plus simple que de faire irruption dans les toilettes avec « J’étais réellement en train de vous espionner » écrit en énorme sur son front. Mais bon, en quatrième année toutes les vipères n’étaient pas encore bien rodées, et Marcus avait encore bien du chemin à faire pour devenir un parfait petit espion. Clint avait encore de nombreuses choses à lui enseigner, c'était sûr et certain. Vu la tête du jeune garçon, il avait bien compris ce qui se tramait entre son prof et son cousin et apparemment cette nouvelle l’enchantait. Sans doute parce qu’il avait enfin quelque chose à raconter dans toute l’école. Au fond Clint se foutait bien de ce que des élèves pouvaient raconter sur lui puisqu’il ne passait au château que très rarement et que personne ne devait savoir à quoi il ressemblait. Par contre si la rumeur commençait à parvenir aux oreilles des adultes, sûr qu’il apprécierait beaucoup moins la plaisanterie, et il se promit d’intimer l’ordre à Marcus de la fermer une bonne fois pour toute, sous peine de grandes représailles (et Merlin seul sait de quoi Clint était capable, même sur son propre cousin). « Euh…le serveur pensait que vous étiez partis et m’a dit d’aller vous cherchez pour vous dire que les boissons étaient un cadeau de la maison…voilà. » Mais bien sûr, et le Père Noël c’était Voldemort. Marcus n’était soit pas doué pour les mensonges, soit il prenait vraiment les deux adultes lui faisant face pour des idiots. Bizarrement Clint ne savait pas vraiment pour laquelle des deux hypothèses pencher, mais de toute façon il fut prit de court par April qui elle semblait bien sûr de ce que pensait le jeune vert et argent.

« Ba voyons. Ça fait déjà deux fois que tu te payes ma tête en moins d’une heure Marcus, j’en ai tué pour moins que ça…maintenant arrête de jouer au con et dis-moi ce que tu fous ici et ce que tu as vu, tout de suite et avises toi de me mentir pour voir…» La voix de la jeune femme était froide, glaciale. Rien à voir avec la femme qui leur faisait face tout à l’heure dans la salle. Un peu de plus et elle pouvait presque effrayer Clint. Ce dernier remarqua que la professeur de soins aux créatures magiques les avaient enfermés tous les trois dans les toilettes et il soupira tout en s’adossant contre un mur, observant les deux autres. Marcus ne semblait pas vraiment très à l’aise devant une April furieuse, et Clint ne voyait pas réellement quoi faire. Il doutait fort qu’April tue Marcus pour de vrai, et si jamais elle le faisait il serait alors dans l’obligation de lui faire subir le même sort. Le Mangemort sortit sa baguette de sa proche intérieure et la garda en main au cas-où quelque chose pouvait se passer mal. Il ne voulait pas assister à une effusion de sang sous ses yeux, surtout que Marcus n’avait, pour ainsi-dire, aucune chance de sortir vainqueur d’un combat l’opposant à son professeur. « On se calme » dit-il d’une voix froide mais posée. Il ne voulait pas rester bloqué ici avec les deux autres juste à cause d’une connerie de Marcus, et il sentait que si April n’ouvrait pas la porte dans les cinq minutes qui suivaient sa patience allait vite disparaitre. S’il y avait bien une chose que le Mangemort ne supportait pas c’était de se retrouver dans une situation de laquelle il ne pouvait pas sortir, et se faire enfermer par une femme en furie dans des toilettes faisait partie de ce genre de situations. « April soit gentille et ouvre cette foutue porte, sinon je la défonce et après je m’occupe de faire un petit rapport sur tes manières d’enseignement » lança-t-il, d’une voix toujours très calme, pas agressive. Si April voulait régler ses problèmes avec ses élèves, qu’elle attende de se retrouver à Poudlard, mais qu’elle ne mêle pas Clint à l’histoire car ce n’était pas du tout ses problèmes à lui. Et même si les deux adultes étaient ce qu’on peut appeler intimes, ce n’était pas une raison pour qu’elle l’enferme dans des toilettes, sous prétexte qu’un gamin venait de les surprendre. Elle ne pouvait décemment pas décider de prendre les rênes de la situation et faire un caprice comme une gamine à qui on vient de voler son bonbon. Tout ceci pour dire que le Mangemort ne voulait pas rester une minute de plus en compagnie des deux autres, surtout dans cette pièce, et que le mieux à faire était de sortir et de les ramener à Poudlard où là elle pourrait faire ce qu’elle voulait de Marcus, même si Clint n’était pas enchanté à l’idée qu’elle torture son cousin. Dans les deux cas, elle aurait des comptes à régler avec lui, c’était sûr. « Et puis toi Marcus, je te conseille de te taire si jamais tu ne veux pas mal finir » lança-t-il à son cousin. Il voulait l’effrayer sans non plus le terrifier. Seulement il voulait que Marcus comprenne qu’il était hors de question qu’une quelconque rumeur sur April et Clint circule dans les couloirs de l’école. Le Mangemort se redressa de toute sa hauteur et lança un regard à chacune des deux autres personnes présentes dans la pièce. Il fallait qu’ils comprennent que même si il pouvait être gentil, fallait pas le prendre pour un con trop longtemps, et là ça commençait à l’agacer fortement.

La voix toujours aussi calme, ce qui était encore plus impressionnant que s’il c’était mis à hurler puisque sa colère pouvait exploser à n’importe quel mot de travers, il fit quelques pas en direction de Marcus. « J’espère que tu comprends bien pourquoi je te demande ça, et que tu vas le faire » dit-il tout en lui posant la main sur l’épaule de manière amicale. Comme ça Marcus pouvait comprendre que Clint ne le menaçait pas, mais que dans leur intérêt commun à tous, il valait mieux qu’il se taise et garde ce qu’il venait de voir dans un coin de son esprit, enfoui très profondément. Ôtant sa main de l’épaule de son cousin, il jeta un regard sur April, baguette toujours en main. Si jamais elle tentait quoique ce soit, sur lui ou même sur son cousin, il serait prêt et en plus il ne lui pardonnerait pas un tel acte. Et sérieusement il espérait bien ne pas être réduit à cette extrémité là puisque même s’il ne voulait pas se l’avouer, April était l’une des rares personnes qu’il était content de croiser. Clint pouvait même se rendre compte que la jeune femme lui avait réellement manqué ces derniers jours, et c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas accepter et ne savait pas comment gérer étant donné que ce n’était pas vraiment un grand habitué de ce genre de choses. Mais pour autant, il ne voulait pas rentrer en guerre directe avec elle, ça aurait été un gâchis énorme et insensé. « Je propose qu’on se calme tous et qu’on sorte de cette pièce. Vous réglerez ça à l’école, ça vaut mieux. Plutôt que de jouer à celui qui criera le plus fort » Sans oublier que certaines personnes avaient dû les voir entrer tous les trois dans les toilettes, et dans quelques minutes tout au plus, sûr qu’un serveur viendrait toquer à la porte pour savoir ce qu’il pouvait bien se passer. Les histoires de vengeance entre Mangemorts étaient monnaie courante, et pas sûr que les barmans apprécient qu’un meurtre soit commis dans leurs toilettes. Et puis tous trois auraient l’air bien idiots s’ils sortaient comme si de rien était. De quoi fonder une rumeur encore plus horrible que ce que Marcus pourrait bien aller crier sur les toits. Cette situation était purement grotesque et Clint se demandait même pourquoi ils étaient encore là tous les trois, à se regarder en chien de faïence comme si la solution allait tomber du ciel comme par miracle. Ça n’existe que dans les contes de fées ce genre de choses, et Clint était à peu près certain qu’il ne vivait pas dans un conte de fées, sinon sa vie n’aurait pas la même tête, malheureusement. Il fallait vraiment que ce genre de merdes ne lui arrivent qu’à lui. Il était sûr que ses collègues du ministère se faisaient rarement enfermés dans les toilettes par une prof complètement tarée. Mais non, O’Toole c’est lui qui gagne toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyVen 28 Déc - 12:20


« Bah voyons. ». Le ton était froid, glacial à vrai dire. Le bruit retentissant du verrou qui tournait dans la porte derrière le lui fit quelque peu sursauté. S’il s’était attendu à un tel revers de situation… Il n’avait pas suffisamment réfléchi, emporté dans le feu de l’action qu’il était. Et dire qu’il critiquait souvent Ellio de ne pas être très réactif, là pour le coup c’était lui qui aurait dû prendre exemple sur le Serdaigle. Hésitant à se mordre la lèvre pour ne pas paraître faible devant la prof dont les sourcils s’arquaient de plus en plus, il lui revint tout d’un coup en mémoire que les deux personnes avec qui il se retrouvait enfermé dans les toilettes étaient tous deux des mangemorts –aguerris ou non pour l’un d’entre eux-, Alterman lui faisant même une démonstration de ses talents de magicienne, la baguette dorénavant élevée, menaçante, penchée qu’elle était dans sa position. « Ça fait déjà deux fois que tu te payes ma tête en moins d’une heure Marcus, j’en ai tué pour moins que ça…maintenant arrête de jouer au con et dis-moi ce que tu fous ici et ce que tu as vu, tout de suite et avises toi de me mentir pour voir… » . Comment tuer ? Ecarquillant légèrement les yeux dans sa crédulité aveugle, l’idée de se faire tuer dans les toilettes d’un bar miteux ne l’enchantait guère. Il avait encore tellement de choses à apprendre et tellement de choses à faire. Il était hors de question qu’il quitte le monde des vivants comme ça et l’idée de rester sous forme de vulgaire fantôme ne l’enchantait guère. Il n’y avait qu’à voir cette fille, Jenny, pour qui il effectuait de menues tâches en échange d’informations de première main. Obligée de recourir à autrui pour garder une présence physique dans leur monde. Dépendante, assistée. L’horreur totale quoi. Ne réussissant à piper mot, le sang du rouquin ne fit qu’un tour. Adulte ou pas, mangemort ou pas –remarquez le langage très varié-, il n’allait pas se laisser tuer et torturer par cette mégère. Quitte à mourir autant tenter de défendre sa peau du mieux que possible, même s’il n’avait que quatorze ans et elle au moins le triple et donc beaucoup plus d’expérience, et c’est donc d’un geste vif qu’il sortit sa baguette devant lui en guise de maigre protection. Maigre protection ? Car oui il ne connaissait pas de grands sortilèges pour se défendre et une bonne partie des sortilèges qu’il connaissait n’étaient pas aptes au combat. Davantage frustré et commençant à s’empourprer, le gamin fronça les sourcils, sentant sa défaite assurée s’il y avait combat. Ce n’était pas à coup d’Aguamenti qu’il allait pouvoir faire quelque chose de concret et ce foutu bal de Noel où le Lord avait utilisé le sortilège de mort sur une élève démontrait bien que les mangemorts n’étaient pas aussi bons seigneurs que ce qu’on lui avait toujours inculqué. Mais de toute façon son grand cousin était là lui, détournant le regard vers lui, une ombre sur le visage, il fut frappé par la dureté du bonhomme. « On se calme » . Sa baguette levée il la pointait sur l’un d’entre eux. Pour…Pourquoi s’en serait-il pris à lui ? Est-ce qu’il voulait vraiment sa mort lui aussi ? Sa propre baguette s’affaissant, le gamin comprenait le ridicule de la situation alors que Clint continuait de parler. Comme s’il était d’une quelconque menace pour l’un d’entre eux. Il était juste un mioche rien de plus, et les assommer avec un Wingardium Leviosa était tout bonnement impossible. On ne voyait ça que dans les films … « Et puis toi Marcus, je te conseille de te taire si jamais tu ne veux pas mal finir ».

Levant vers lui un regard des plus hésitants, le gamin se ressaisit rapidement. Il comprenait pourquoi sa mère n’avait finalement jamais véritablement parlé de son cousin. C’était certes un mangemort, mais un mangemort pur et dur. Et ce qu’il considérait comme un facteur important de ce qui était classe ou non, ne l’était plus désormais. Son grand cousin était finalement plus complexe que ce qu’il avait pensé au début. Est-ce qu’il allait s’en prendre à lui ? Un peu plus et entouré d’eux deux il aurait comme qui dirait un peu peur. Mais pas question de le montrer. Pas devant elle. Pas devant lui. Pas devant aucun des deux. Il avait beau être calme, il en était d’autant plus imposant et plus terrifiant, que la prof de Soins aux Créatures Magiques qui affichait clairement qu’elle bouillonnait de l’intérieur. Dans tous les cas aucun d’entre eux n’était bon pour être énervé. En espérant que l’idée d’aller pisser ne viendrait à l’esprit de personne dans le reste du bar… Voyant Clint s’avancer vers lui, le rouquin ne bougea pas, frémissant tel un animal sauvage lorsque ce dernier posa sa main sur son épaule. « J’espère que tu comprends bien pourquoi je te demande ça, et que tu vas le faire » . Qu’est-ce que c’était que ça ? Un renversement de situation ? Se voulait-il rassurant au final ? Ou faussement gentil ? Et si c’était le cas, l’avait-il été depuis le début où il avait repris contact avec leur famille ? Mais malgré la menace qu’il avait représenté jusqu’à maintenant, cette poigne sur son épaule le rassura quelque peu, comme s’il avait déteint sur lui, lui assurant sécurité face à la mégère. Sécurité certes mais pas trop puissante non plus. Marcus avait été bête de croire qu’il était immunisé de la sorte simplement parce qu’il était là. Il n’allait pas non plus refaire la même erreur. Cependant il se sentait tiré d’affaires. Enfin, presque. « Je propose qu’on se calme tous et qu’on sorte de cette pièce. Vous réglerez ça à l’école, ça vaut mieux. Plutôt que de jouer à celui qui criera le plus fort » . A l’école ? Non mais ça va pas ? Etait-il au courant de l’exécution de la fille Adster ? Etre à l’école ou non n’allait rien changer. Non. Il voulut juste sûrement se décharger de toute responsabilité… Beaucoup moins idéalisé que précédemment, Marcus, la baguette baissée depuis un bon bout de temps, regarda ses pieds quelques secondes comme cherchant ses mots, voulant réglé toute cette affaire ici et maintenant. Mieux valait ça que plus tard alors qu’il serait coincé seul avec Alterman. « J’ai rien entendu de spécial. Juste des … des bruits quoi. Et puis vous étiez décoiffés et tout. » . Relevant le menton fièrement comme tenant tête à la prof, il la regarda dans les yeux avant de continuer d’une voix plus assurée avant de recommencer à baisser le ton alors qu’il se tournait vers Clint « J’joue peut-être au con, mais j’le suis pas. J’ai compris c’est bon… Mais… j’dirai rien … J’comprends … promis … ? » . Finissant sa tirade la tête relevée en regardant April car il s’adressait directement à elle, car étant la principale concernée, le rouquin reformula pour qu’elle comprenne plus clairement ce qu’il avait vu et que la promesse à laquelle il s’engageait faussement n’était peut-être pas si négligeable. « J’dirais à personne que vous vous envoyez en l’air avec des mecs dans des toilettes, ok ? » . L’air bagarreur et mordant, il n’en reconnaissait pour autant pas moins l’autorité de la prof et savait très bien que si elle entendait quoique ce soit à ce sujet à Poudlard il allait passer un sale quart d’heure. Il allait devoir trier sur le volet les personnes à qui il le dirait … « De toute façon c’est pas comme si personne à Poudlard était au courant … » . Laissant passer deux secondes alors qu’un silence intérieur se faisait en lui, le gamin écarquilla les yeux, s’apercevant que ce qu’il avait pensé très fort avait franchi la barrière de ses lèvres, telle une bombe qui le foutait sacrément mal. Quel con…

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 30 Déc - 7:59

Respect your elders little brat


Sans déconner, April allait tuer quelqu’un, enfin pas n’importe qui, soit le mangemort, soit on abrutit de cousin, ou les deux tiens comme ça elle n’aurait pas à faire un choix cornélien. Non mais c’est vrai quoi, tout ceci n’était qu’une farce n’est-ce pas ? ça ne pouvait être que ça parce qu’entre l’arrivée impromptue de Clint dans le bar alors qu’elle prenait un verre avec un élève qui lui-même avait eut la merveilleuse idée de venir faire chier sa proche, puis bien évidemment la maladresse exemplaire du serveur sans compter sur la discrétion de Clint et son rouquin pour afficher leur amusement et enfin l’arrivée de Marcus dans les toilettes alors qu’elle se bécotait avec le mangemort, qui a la base était venu l’engueuler, avouez que là on bat des records de conneries, la vie d’April Alterman est une succession de farces en tout genre il n’y a pas d’autre explications, elle est maudite depuis le berceau et sa vie est une bonne grosse tartine de merde qu’elle doit manger en souriant, quel délice n’est-ce pas ? Quoiqu’il en soit elle sentait monter en elle des envies des meurtres, de tortures et de sang, mais il faut avouer que là c’est justifié non ? Comment ça pas autant ? ouai ba elle reste quand même folle et sadique la petite alors on ne va pas lui demander de juste mettre une heure de colle et basta, ça ne serait pas drôle. Elle verrouilla la porte d’un mouvement de la main histoire d’être sûr que le petit rat qui servait de neveu à Clint ne quitte pas la pièce, elle n’en avait certainement pas finit avec lui. Elle fut obligé de sourire en voyant le regard terrifié du serpentard quand elle énonça qu’elle avait tué des gens pour moins que ça, et c’était le cas, rien qu’avec ses parents, du moins en apparence et puis Marcus ne manquerait à personne surtout que les mangemorts avaient une façon de faire très…clean et rapide, personne ne se souviendrait de lui en revanche Clint posait problème sur le coup. Du coin de l’œil elle le vit soupirer et sortir sa baguette, surement qu’il ne voulait pas que ça parte en cacahuète dans le bar, April n’avait même pas sortit sa baguette encore, en même temps elle n’en avait pas besoin pour donner une leçon au rouquin qui lui en revanche semblait nerveux et angoissé. Au moins il n’était pas stupide et savait qu’il venait de faire une connerie, tant pis pour lui, April ne risquera pas sa réputation, elle avait beaucoup trop à perdre, beaucoup plus que ce que pense ces deux là. Mais elle finit tout de même par sortir son engin de mort parce que autant Marcus ne lui faisait pas peur mais Clint un peu plus et elle ne voulait pas risquer d’être désarmé face à lui-même s’il ne pointait pas encore sa baguette. April serra quand même la mâchoire en voyant Cauldwell pointer sa baguette sur elle. Il était sérieux là ? Il osait pointer sa vulgaire baguette sur un mangemort confirmé, elle allait le buter. La pièce était maintenant chargée de tension et d’électricité à savoir qui allait porter le premier coup mais la voix de Clint s’éleva alors comme un fouet. « On se calme ». Alterman ne détourna pas ses yeux du jeune garçon, plissant les yeux en le défiant d’oser essayer de se servir de sa baguette parce que là elle aurait vraiment une raison valable de l’envoyer au fond du trou et sa baguette l’a démangeait sérieusement maintenant. Quel petit con arrogant. Elle le vit alors baisser sa baguette et elle daigna seulement à ce moment là tourner la tête vers Clint qui s’adressait à elle d’un ton autoritaire. Ah ba oui il ne manquait plus que ça, que son amant lui fasse la morale. Méchante April ce n’est pas bien tu es vilaine. « April soit gentille et ouvre cette foutue porte, sinon je la défonce et après je m’occupe de faire un petit rapport sur tes manières d’enseignement » Fronçant les sourcils elle soutint son regard un long moment afin de lui faire comprendre qu’elle n’ouvrirait la porte que quand elle l’aurait décidé et qu’il n’avait rien à lui dire, il devrait plutôt tenir son neveu en laisse plutôt que de s’en prendre à elle. Faisant claquer sa langue contre son palais, April finit par détourner le regard sans même lui répondre et bien évidemment elle n’ouvrit pas la porte, se contentant de croiser les bras sur sa poitrine en appuyant son dos contre le mur, sa baguette toujours fermement tenue dans sa main.

Elle posa alors un regard noir et lourd de sous entendus sur Marcus, lui promettant milles et une souffrance s’il ouvrait encore la bouche ou si jamais il avait le malheur de l’ouvrir au château et que ça lui remontait aux oreilles, et elle savait toujours tout alors elle le saurait. En plus elle n’avait rien fait de mal merde ! Pourquoi elle n’aurait pas le droit de se faire plaisir elle aussi, être professeur à Poudlard ne signifie pas rentrer au couvent et devenir none alors fuck. Mais quelque part elle savait que cette rumeur allait lui porter préjudice alors elle en parlerait quand elle le voudrait et certainement pas à cause d’un sale morveux comme Marcus. Elle continua de le regarder tandis que Clint s’approchait de lui pour poser sa main sur son épaule. « J’espère que tu comprends bien pourquoi je te demande ça, et que tu vas le faire » Oh oui Marcus j’espère que tu comprends bien ça sinon tu vas crever dans des souffrances atroces et personnes ne t’entendras crier ta maman. L’ombre d’un sourire étira les commissures des lèvres d’April quand elle l’imagina en train de se convulser de douleur sur le sol du cachot. Oui quand je vous avais dit qu’elle était très énervée ce n’était pas un euphémisme. « Je propose qu’on se calme tous et qu’on sorte de cette pièce. Vous réglerez ça à l’école, ça vaut mieux. Plutôt que de jouer à celui qui criera le plus fort » April grimaça un court instant n’appréciant pas de se faire traiter comme une gamine et encore moins de se faire mettre dans le même sac que l’autre nain mais son sourire réapparut et étira ses lèvres sadiquement quand son regard croisa celui horrifié du rouquin. Ils en étaient visiblement venus à la même conclusion avec les paroles du mangemorts. « Oui on règlera ça à l’école… » Phrase lourde de sous entendu qui n’échappa bien évidemment pas au serpentard qui regarda tour à tour elle et Clint dans l’espoir que lui aussi comprenne qu’il venait d’envoyer son cher cousin à une mort certaine…bon non pas à une mort mais à des souffrances atroces et très longues. Lentement Alterman se détacha du mur finalement satisfaite de la tournure des évènements, elle était sûre au moins qu’après une séance avec elle dans les cachots, il allait fermer sa bouche. Elle n’était pas particulièrement branchée torture sur les élèves mais avec lui elle allait faire une exception. Surtout que là Marcus ne cachait plus son affolement et c’était jouissif à voir. Levant la main en s’apprêtant à déverrouiller la porte, April se stoppa dans son geste quand Cauldwell reprit la parole d’une voix tremblante. Quel froussard celui là. « J’ai rien entendu de spécial. Juste des … des bruits quoi. Et puis vous étiez décoiffés et tout. » Fronçant légèrement les sourcils, April rabaissa lentement sa main en écoutant les paroles de Marcus qui regardait maintenant son cousin. Un mauvais pressentiment apparut alors, elle sentait qu’elle n’allait pas apprécier les paroles du vert et noir. « J’joue peut-être au con, mais j’le suis pas. J’ai compris c’est bon… Mais… j’dirai rien … J’comprends … promis … ? » La main toujours baissée, Alterman dévisagea le rouquin sans rien répondre, elle sentait qu’il n’avait pas finit et en plus son air suffisant faussement courageux lui donnait envie de le gifler. Qu’est-ce qu’ils avaient tous ces serpentards à jouer les fiers et les héros face aux mangemorts, à croire qu’ils n’avaient pas compris que d’un mouvement de baguette ils pouvaient tous les éradiquer, oui ils se feraient taper sur les doigts mais ce sera tout. Si ces élèves ne respectent même pas les mangemorts, alors ils ne feront pas de bons soldats, et Voldemort n’a pas de temps à perdre avec des pions défectueux. Non mais sans déconner à croire qu’ils pètent plus haut que leurs culs ces gamins alors qu’ils doivent connaître trois ou quatre sorts à tout casser et encore. Tout le monde ne s’appelle pas Harry Potter ça se saurait alors faut se calmer là. April était tentée d’amener ces quelques élèves dans les cachots pour leur apprendre un peu ce qu’est la vraie vie. « J’dirais à personne que vous vous envoyez en l’air avec des mecs dans des toilettes, ok ? » manquant de s’étouffer, April écarquilla les yeux n’étant pas sûr d’avoir bien entendu. « Pardon ? » serrant le poing jusqu'à enfoncer ses propres ongles dans la paume de sa main, Alterman regarda Marcus sans bouger mais la pièce commença à se charger d’électricité, une élèctricité magique qui ne présageait rien de bon, pour eux trois.

Tentant de se calmer avant de tout faire péter, la brune inspira doucement pas le nez alors qu’elle amorça un pas vers le roux, là même Clint ne l’a retiendrait pas s’il l’a poussait à bout. Et d’ailleurs parlons-en de Clint ! Il ne pouvait pas lui foutre une muselière à son abrutit de cousin ! Il avait intérêt à le tenir sinon April ne donnait pas chère de sa peau au sein de l’école. « De toute façon c’est pas comme si personne à Poudlard était au courant … » Il est mort. Un silence lourd et pesant s’installa alors dans la pièce, seulement entrecoupé par leurs respirations. Celle d’April se faisait plus rapide à mesure que la colère bouillonnait dans ses veines. Elle allait le tuer. Vraiment. Et si Clint s’interposait elle le tuait aussi tant pis. Ça l’a ferait vraiment chier mais tant pis là c’était juste trop elle ne pouvait pas accepter. Plissant dangereusement les yeux, Alterman serra la mâchoire et parla d’une voix menaçante entre ses dents. « Pour qui te prends-tu pour me parler comme ça… » Serrant et desserrant compulsivement ses mains, elle était tellement en rogne qu’elle n’avait pas besoin de sortir sa baguette pour lui faire mal, sa magie bouillonnait dans ses veines et ne demandait à s’exprimer. Il l’a traitait ouvertement de trainée. Jamais personne ne lui avait autant manqué de respect. Personne. Et ce petit con était qui pour dire ça, d’où il l’a connaissait elle ou sa vie. Ne tenant plus, April fit un mouvement rapide de la main vers Marcus, l’envoyant s’écraser avec violence contre les miroirs au dessus des lavabos qui s’éclatèrent sous l’impact du corps du rouquin. Se dernier retomba avec force sur les lavabos avant de s’écraser par terre. Elle le regarda de haut tandis qu’il restait au sol surement complètement sonné et elle pu facilement voir que les morceaux de verres l’avaient entaillé à divers endroits. Puis elle releva lentement le regard vers Clint le défiant d’oser lui tenir tête sur ce coup ci. Ne voyant aucune réaction de sa part, elle enjamba le corps de Marcus comme la dernière des merdes et déverrouilla la porte, passant à côté du mangemort en ouvrant la porte pour sortir. « La prochaine fois je le tue. » il savait pertinemment en l’a connaissant de réputation et de nature qu’elle ne parlait pas en l’air. Sortant des toilettes en rogne, elle s’approcha de leur table et avala le contenu d’un des verres de whisky avant d’attraper sa veste restée sur le dossier de la chaise, elle allait se casser d’ici avant de faire vraiment une connerie.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick EmptyDim 30 Déc - 9:50


APRIL, MARCUS ET CLINT

Y a des jours comme ça, vous sentez que vous auriez mieux fait de rester couché dans votre lit, à vous emmêler dans vos draps. Ce jour appartenait à cette catégorie aux yeux de Clint. Se retrouver dans des toilettes en compagnie de la femme avec qui vous couchez d’accord, jusque-là ça peut paraitre normal. Mais que votre cousin de quatorze ans se ramène et tienne tête à la dite femme, là ça devenait carrément flippant, voir extraordinaire. Mais bon, d’un point de vue totalement technique, cette situation ne le dérangeait pas, ce n’était pas lui qui était le plus directement concerné. Il avait juste envie de sortir de ces toilettes puisqu’il n’y avait plus rien d’intéressant à y faire, et il laissait volontiers les deux autres s’expliquer comme ils le voulaient, même si cela induisait de nombreuses heures de torture pour le serpent. Après tout ça forge le caractère n’est-ce pas ? Et il n’avait qu’à pas chercher la merde à ce point, fallait se la fermer de temps en temps, pour sa propre survie. « Oui on règlera ça à l’école… » Clint vit son cousin lever un regard paniqué vers lui, mais il n’y fait pas attention. Il voulait qu’il fasse quoi ? Qu’il bute April juste pour lui sauver la mise ? Non mon petit, parfois faut assumer ses conneries, il est grand temps d’en prendre conscience. « Très bien on y va alors » Tout est bien qui finit bien n’est-ce pas ? Oui Clint est égoïste, et alors ? Tous les grands hommes le sont bande de petits jaloux. Tant que lui n’avait pas de problème, tant que Marcus fermait sa bouche à propos de ce qu’il avait vu, tout allait bien pour le Mangemort, qui de toute façon ne travaillait même pas à Poudlard. Alors les rumeurs qui circulent au sein de l’école, ça ne le touche pas vraiment. L’irlandais vit la jeune femme lever la main pour rouvrir la porte, mais son geste se stoppa au son de la voix du Serpentard. Bon, lui il n’avait pas encore compris que mettre en colère des Mangemorts revient à une mission suicide. Ou alors il voulait mourir ? Ouais c’était une hypothèse comme une autre, mais ça semblait peu plausible quand même. « J’ai rien entendu de spécial. Juste des … des bruits quoi. Et puis vous étiez décoiffés et tout. » Cette phrase, sortie de la bouche d’un enfant de quatre ans ça serait passé. Sortant de la bouche d’un enfant de quatorze ans, un mec qui plus est, ce n’était pas innocent du tout. Il se foutait simplement de leur gueule à tous les deux, les cherchant et les provoquant. Il était vraiment aussi stupide que ça ? « J’joue peut-être au con, mais j’le suis pas. J’ai compris c’est bon… Mais… j’dirai rien … J’comprends … promis … ? » Tu joues bien au con pourtant, tente ta chance dans le cinéma parce que là y a du potentiel à exploiter. Non soit gentil, il un dixième de ton sang qui coule dans ses veines, alors critique pas trop. Même si ça te démanges. Bref, Clint roula des yeux tandis qu’April avait baissé la main complètement cette fois-ci. Ils n’étaient pas encore sortis, pourquoi devait-il être si stupide ? Il allait s’en prendre plein dans la face de toute façon, alors qu’il évite d’aggraver son cas, c’était vraiment du suicide. S’adossant contre la porte d’un des WC, Clint soupira en se disant qu’il aurait mieux fait de rester couché, de ne jamais mettre les pieds dans ce bar, de ne jamais avoir proposé à Marcus de le suivre. Ralala je vous jure, la vie parfois c’est vraiment une succession de mauvais choix, Clint en faisait l’amère expérience en ce moment même. Tant pis, il allait les regarder s’entretuer. Ou plutôt il allait regarder April tuer son cousin. Super journée. « J’dirais à personne que vous vous envoyez en l’air avec des mecs dans des toilettes, ok ? » Non, vraiment, il le faisait exprès. Il n’y avait pas d’autre solution, hormis le fait qu’il soit vraiment con. Mais alors vraiment. Le Mangemort leva les yeux au ciel avant de les poser sur April qui semblait en proie à une rage intense, ce qu’il pouvait comprendre. Mais il ne dit rien, de toute façon il n’y avait rien à dire. « Pardon ? » Tension. Tension. La pièce semblait électrique, ce n’était vraiment pas bon signe pour le vert et argent qui semblait se rendre compte de sa bêtise. Quoique non, puisqu’il ajouta une dernière phrase, cuvée spéciale. « De toute façon c’est pas comme si personne à Poudlard était au courant … » Quel con. Alors là, médaille d’or. Franchement applaudissement messieurs dames, nous avons trouvé notre champion du monde. La dernière phrase de Marcus laissa place à un silence pesant, tandis que Clint se redressait et décroisait les bras. Il avait dit quoi ? April avait une réputation de traînée ? C’est nouveau ça. L’égo masculin de Clint sembla refaire surface tandis qu’il tournait la tête en direction de la jeune brune qui ne le regardait pas. Alors comme ça on se tape pleins de mecs ma petite dame ? Ravi de l’apprendre, vraiment. Non mais voilà, il avait de la chance lui, il se trouvait quelqu’un et voilà que c’était la fille qui couchait à gauche à droite. Non mais vraiment, elle devait bien s’éclater à Poudlard, quand lui n’était pas dans le pays. Bizarrement cette nouvelle l’affecta plus qu’il ne l’aurait pensé, mais il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’April prit la parole. « Pour qui te prends-tu pour me parler comme ça… » Mauvais signe. Adieu Marcus, ravi de t’avoir connu. Deux secondes plus tard, le vert et argent fut projeté en arrière, directement sur les miroirs qui surplombaient les lavabos alignés contre le mur. Le choc fit trembler les miroirs qui se brisèrent ensuite en une multitude de morceaux de glace tranchants comme du verre, tombant sur le sol en même temps que le corps de Marcus qui alla s’écraser sur le carrelage blanc sale. Les éclats de miroir continuèrent de tomber en cascade sur le jeune homme et tout autour de lui, lui déchiquetant la peau à divers endroits. Outch ça doit faire mal. Une pâle grimace traversa les traits du Mangemort qui ne pipa mot, tandis que son cousin était inerte sur le sol. En même temps il le méritait un peu, et il pouvait même s’estimer heureux de ne pas avoir été tué sur le coup. Oui parce qu’il bougeait quand même un peu, rassurez-vous. Détournant son regard du gamin qui gisait sur le sol, il vit April l’enjamber comme s’il n’était qu’un vulgaire amas de vêtements sales, sans aucun intérêt.

La jeune femme passa à côté du Mangemort qui ne la regarda même pas passer, la dernière nouvelle lui restant légèrement coincé en travers de la gorge. Lorsque la porte se fut refermée sur la jeune brune, Clint se décolla du mur et s’avança vers son cousin avant de lui attraper le bras et de la relever de force, l’obligeant à s’assoir contre le mur. Il avait l’air complètement sonné, ce qui était normal vu le choc qu’il venait de se prendre. Levant le bras, il murmura une formule qui fit disparaitre petit à petit les diverses entailles qui jonchaient les bras et le visage du serpent. Puis il se releva en regardant les dégâts, lança un Reparo avant de ranger sa baguette et reposa ses yeux sur son cousin. « Qu’est-ce qui t’as pris sérieux ? Je pensais que vous étiez un peu plus futés que ça à Poudlard. Insulter ta prof. T’as pas compris que si elle a envie de te buter elle a de comptes à rendre à personne ? Alors tâche d’être plus respectueux envers tes profs si tu veux sortir vivant de Poudlard. » La Mangemort lança un regard à son cousin, avant de détourner le regard et de le poser sur la porte entrouverte d’où s’échappait les bruits de conversation de la salle d’à côté. Clint amorça un pas en direction de la sortie avant de se retourner de nouveau vers le serpent qui n’était toujours pas levé. « Rejoins moi dehors » Puis il tourna les talons, poussa la porte et arriva dans la salle bondé où personne ne semblait s’être rendu compte qu’un meurtre avait failli se produire à deux mètres d’eux. Seul le barman lui lança un regard interrogateur avant de baisser les yeux devant le Mangemort, se remettant à essuyer ses verres. L’irlandais fit rapidement le tour de la salle des yeux et il vit April reposer un verre qu’elle venait apparemment de terminer d’un trait avant d’attraper sa veste d’un geste enragé. Il s’approcha d’elle rapidement tandis qu’elle se dirigeait vers la sortie, et ils se retrouvèrent bientôt dans la rue venteuse de Pré-Au-Lard. La brune ne semblait pas s’être rendu compte qu’il l’avait suivi, aussi il l’arrêta en posant sa main sur son bras, l’obligeant à se retourner. La porte du bar se referma en grinçant derrière eux mais il n’y fit pas attention et ôta sa main du bras de la jeune femme. Une question lui brûlait les lèvres mais il trouva plus judicieux de se taire. Non pas qu’il avait peur de la jeune femme, de toute manière s’ils se battaient aucun des deux ne pourrait prendre le dessus. Ou du moins elle ne pouvait pas lui faire beaucoup de mal, il n’avait pas quatorze ans lui. Mais quand même, il se disait que lui demander ce que Marcus sous-entendait en disant que tout le monde à Poudlard savait qu’elle se tapait pas mal de mecs, n’était peut-être pas la meilleure question à poser. Sa ‘jalousie’ et sa raison se battaient en ce moment-même, et il ne savait pas encore laquelle des deux allait gagner ce combat acharné. Il vit la jeune femme hausser un sourcil comme pour lui demander ce qu’il voulait, et ceci l’énerva tellement qu’il décida de laisser la raison de côté pour le moment. Comme s’il était raisonnable. « Alors comme ça tout le monde sait que tu t’envoies en l’air dans les toilettes ? Intéressant, j’ai pas le souvenir qu’on l’ai déjà fait dans les toilettes nous deux. » Bim bam boum, Clint et la délicatesse, une histoire d’amour qui dure depuis trente-six ans. Applaudissez devant tant de diplomatie messieurs dames, il le mérite, sérieusement. Vu la tête que tira April à la suite de cette phrase, Clint su qu’il n’aurait pas dû la prononcer, mais étrangement il ne la regrettait absolument pas. Il était tellement choqué de ressentir un tel sentiment que la jalousie, que tout ce qu’il pouvait dire n’avait plus aucune importance à ses yeux. Alors qu’au fond il savait très bien qu’entre April et lui, rien n’était officiel. Après tout ils avaient le droit de coucher avec qui ils voulaient, il n’y avait pas de contrat qui stipulait le contraire. Mais quand même, il le prenait mal, même si ce qu’avait dit Marcus ne voulait pas dire qu’April avait couché avec quelqu’un d’autre depuis qu’elle connaissait Clint. Elle avait eu sa vie avant lui, mais sur le moment le Mangemort ne prit pas cet élément en compte, trop aveuglé par ses questionnements. Reculant d’un pas et se tournant vers la porte du bar, il rajouta. « Enfin tu fais ce que tu veux, on s’en fout. » Sa voix n'était pas froide, mais elle ne transmettait aucune émotion, rien qui ne pouvait indiquer dans quel état il se trouvait. Il aurait pût parler du bon temps ça aurait été la même chose. L'impassibilité ou comment emmerder son monde, par Clint O'Toole. Le Mangemort posa ses yeux sur la vitre salle de la porte qui donnait une légère vue de l'intérieur du bar. Il espérait que Marcus allait se grouiller de sortir du bar, qu’il le raccompagne à l’école et que tout cela soit terminé. Clint pourrait ensuite vivre sa vie, il reverrait April quand les choses se seraient calmées, et tout rentrerait dans l’ordre. Sans écouter April, il vit la porte du bar s’ouvrir de nouveau et la tête du roux apparut dans l’embrasure. Il avait l’air complètement sous le choc et grimaçait, sûrement à cause de la douleur. « Je raccompagne Marcus à Poudlard. » lança-t-il à la brune sans lui adresser un regard. Faisant un signe de tête à Marcus qui semblait vouloir fuir le plus loin possible de sa prof, il s’engagea dans la rue en direction de Poudlard, rapidement devancé par son cousin qui voulait sans doute rentrer rapidement à l’école pour pouvoir se terrer dans sa salle commune. Le Mangemort se retourna tout de même une dernière fois vers la brune qui n’avait pas bougé. « On se voit plus tard » Puis il tourna les talons et rattrapa son cousin. Tous deux se dirigèrent vers Poudlard, transplanèrent pour arriver dans le parc du château et Clint raccompagna le serpent jusqu’au hall d’entrée avant de le laisser partir sans lui poser une seule question. Il avait vraiment besoin d’un verre et il ne tarda pas à rentrer chez lui pour oublier cette journée. Encore une.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty
MessageSujet: Re: (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick   (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-