Partagez
 

 4Th X Let's get the party started

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyDim 5 Aoû - 8:12




Let's get the party started

« C'est la surprise, l'étonnement qui nous oblige à évoluer. » ► E. MORIN
La bibliothèque avait été assiégée par un groupe d'hystérique, obligeant ainsi Filippine à se replier dans la salle commune de sa maison. La pièce n'était pas hermétique au bruit, mais c'était tout de même déjà mieux que ses insupportables bécasses qui jacassaient et s'extasiaient sur la beauté d'un des beaux spécimens masculins du château, enchaînant des pirouettes ridicules pour attirer l'attention de ce pauvre garçon qui se trouvait être, complètement insensible à leurs "charmes".. La petite brune ignorait de qui elle parlait et au fond, elle s'en foutait pas mal, tout ce qu'elle voulait, s'était se plongé dans ses précieux bouquins. Le sort s'était acharné contre elle, puisque, quand elle avait voulu emporté quelques livres avec elle, le bibliothécaire le lui avait refusé. Apparemment, elle avait déjà bien trop de livre en sa possession. De son point de vue, on n'avait jamais TROP de livre, mais soit, elle ne pouvait pas aller à l'encontre du règlement de Poudlard, encore moins faire un scandale dans la bibliothèque. On ne sait jamais, Oli pourrait lui interdire de remettre les pieds et ça, se serait probablement la pire chose qui puisse lui arriver. Sans rire, la bibliothèque était son temple, elle ne pouvait en être éloignée trop longtemps. Triste, malheureuse et dépouillée de ses précieux ouvrages, elle s’ennuyait à mourir. Son regard voguait ici et là, prenant part à la vie de sa maison sans réellement y être impliquée. Elle était comme cela. Elle aimait pourtant les voir, interagir les uns avec les autres. Elle adorait voir leurs chamailleries, leurs complicités. Par dessus tout, elle adorait surprendre des regards et des sourires, vous savez, ceux qui veulent tout dire et pourtant, que peu de gens remarque. Filippine comprenait beaucoup de chose, elle savait beaucoup de chose sur les élèves de sa maison, rien qu'en les observant, rien qu'en vivant parmi eux. Elle avait emmagasiner tout ce savoir dans des tiroirs, il ne lui suffisait qu'à les ouvrir les uns après les autres pour repêcher les informations qu'elle avait en sa possession. Et elle? Elle était presque inconnue. Tout au plus, elle était la fille antipathique, la malade imaginaire, celle dont on se moque. Il lui arrivait de regretter de ne pas pouvoir être comme eux, de ne pas pouvoir simplement s'ouvrir, d'être sociable. Filippine ne s'était pas rendue compte qu'il ne tenait qu'à elle de se lancer. Elle avait probablement trop peur et préférait ne pas avoir à l'avouer. Elle préférait se terrer dans cette solitude, qu'elle prétendait aimer, plutôt que de se lancer et d'oser. Pour d'obscure raison, elle était incapable de faire confiance et de lâché prise. Pourtant elle tenait toutes les cartes entre ses mains, le seul truc, c'est qu'elle ne savait pas comment les utiliser. C'est un gargouillement sonore qui la tira de ses songes. Une grimace s'empara de ses très alors que sa main se posait sur son ventre. Elle ne s'était même pas rendue compte à quel point elle avait fin. D'ailleurs, elle ne se souvenait même pas avoir déjeuner. Ni même dîner. Hm. Il était plus que temps de faire un tour aux cuisines. En espérant qu'il reste quelques choses à se mettre sous la dent. Un soupire s'extirpa de ses lèvres alors qu'elle quittait son fauteuil pour rejoindre les cuisines. Parfois elle regrettait de ne pas être à Poufsouffle. Faut dire que les blaireau avant la chance de se trouver à proximité des cuisines. Ce n'était pas le cas des Serdaigle qui, quant à eux, se trouvait à l'autre bout de Poudlard. Enfin... Elle n'allait pas s'en plaindre, elle était relativement proche de la bibliothèque. A choisir, être proche de la cuisine ou de la bibliothèque, elle préférait que ce soit la bibliothèque.

La quatrième année descendit donc jusqu'au cuisine. Par chance, elle trouva quelques biscuits qu'elle posa sur une assiette et se servit un verre de lait aux amendes. Délicieux. Elle emporta le tout avec elle. Direction? La salle commune des Serdaigle, évidemment. Hors des heures de repas, la Grande Salle était plutôt déliassée par les élèves du château. de toute façon, elle n'avait aucune envie de s'installer seule à la table des Serdaigle. Quitte à être seule, autant que ce soit dans la tour des bleus et bronzes où elle pourrait, à sa façon, participer à la vie en communauté. Vraiment à sa façon. Malheureusement, ses plans furent contrecarrée par un individu qu'elle avait eut l'occasion de rencontrer à de nombreuse reprise. A peine était-elle sortie des cuisines qu'elle sentit une main s'emparer de son poignet et une autre se poser sur sa bouche. Les yeux ronds, elle toisait le jeune homme qui lui faisait fasse. Tout sourire, Isaac Lemay l'avait bloqué contre un mur. Il attendit d'être certains qu'elle ne hurle pas pour lui libéré la bouche. Elle n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit que le quatrième année pris la parole. Oh, des biscuits. Trop cool. Et s'en s’inquiéter d'avantage, il s'empara d'un biscuit dans l'assiette de Filippine pour le glisser entre ses lèvres. La brunette ouvrir la bouche et la referma aussitôt. Ce garçon était un véritable morfal. Il mangerait n'importe quoi pour attirer l'attention : peut-être même des croquettes pour chien et des planctons. Non, mais, qu'est ce qu'il foutait là. Interloquée et perplexe, ses paupières papillonnaient. La dernière fois qu'elle avait croisé le jeune homme c'était dans un placard à balais. Oui, un placard à balais. Avec quelques autres quatrième année, ils s'étaient retrouvés à jouer à "5 minutes au paradis". Le sort avait voulu qu'il se retrouve tout les deux dans ce foutu placard pour cinq minutes. Cinq minutes au cours desquels la demoiselle l'avait embrassé pour le faire taire. Ce n'était pourtant pas son genre d'être aussi franche, surtout à ce niveau, mais sur le coup, elle n'avait rien trouver de mieux pour mettre une terme à ses bavardages incessant. Le truc, c'est qu'elle avait adoré ça, l'embrasser. Et là, elle se retrouvait nez à nez avec lui, sans trop savoir comment réagir, ni ce qu'il voulait. ce garçon était étonnant, il ne cessait de la surprendre. Ça avait quelques choses de terriblement agréable, même si, d'une certaine façon, l'imprévisible la faisait atrocement peur. C'était contradictoire, elle ne se l'expliquait pas. Elle ne l'avait jamais vu d'aussi près, enfin, à la lumière du jour. Elle n'avait jamais remarqué à quel point il pouvait être beau. Oui, beau, c'était le mot. Alors, qu'est ce qu'il lui voulait à la fin? Connaissant le spécimens, elle n'allait pas tarder à le savoir.


Isaac & Filippine

CODE BY ANARCHY


Dernière édition par Filippine Badstuber le Dim 5 Aoû - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Eleanor D. Chessman

Eleanor D. Chessman


personal informations

► date d'inscription : 02/08/2012
► parchemins : 116


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyDim 5 Aoû - 9:46

4Th X Let's get the party started Tumblr_m77cwuTNLC1rn1qslo1_500


C'était toujours la même histoire. Les septième année faisaient une fête et tout Poudlard en parlait pendant des semaines. Plus tard, les Poufsouffle et les Serpentard les imitaient et encore une fois, la petite soirée clandestine faisait mouvoir les lèvres pendant des jours et des jours, alimentant toutes sortes de discussions. Et à chaque fois qu'une fête mémorable s'organisait pour s'inscrire dans l'histoire et revigorer l'honneur d'une maison ou d'une année, les quatrième année se voyaient exclus. « Trop jeunes », qu'ils disaient tous. Comme s'ils redoutaient qu'un adolescent de quatorze-quinze ans savait moins faire la fête qu'un de seize ans. D'accord, ce n'était peut-être pas les mêmes délires qui enthousiasmait chacun et il y avait peut-être quelques sous-entendus qu'ils ne captaient pas tous, mais tout de même. Un quatrième année savait s'amuser et cela peut-être même qu'un sixième année, tiens ! Isaac en était dorénavant persuadé. Par ailleurs, il était également déterminé à faire bouger les élèves de son année pour ficher une sacrée déculottée à tout ceux qui se permettaient de les renvoyer aux portes de leurs petites fêtes. Si c'en était ainsi, ils s'amuseraient entre eux et leur célébration serait des plus fabuleuses. Tout le monde en parlerait, les plus vieux comme les plus jeunes. Et plus jamais, un quatrième année ne sera sous-estimé. C'était décidé, ce soir, Poudlard allait danser au rythme des quatrième année qu'il abritait.

Le jeune homme quitta son dortoir puis sa salle commune à la recherche d'un lieu. Il lui fallait un emplacement à la fois sûr mais aussi pas trop difficile d'accès. Il tourna et vira plusieurs instants dans les couloirs, tout en réfléchissant aux autres aléas d'une fête. Il leur fallait de quoi boire et manger. Pour ce qui serait de l'animation, il avait des idées à revendre. En revanche, pour tout le côté matériel, il lui fallait bien un peu d'aide. Organiser une petite soirée au collège de sorcellerie qui était plus que jamais patrouillé et surveillé de près par des mangemorts rabats-joie nécessitait quelqu'un de bon en sortilèges pour pouvoir les duper. Mais qui... Isaac faisait désormais les cents pas dans les sous-sol. Il ne voulait pas appeler à l'aide à un élève d'une année supérieure, ce serait aller contre tout l'esprit de sa petite fête. Il lui fallait un quatrième année... Mais qui donc ? Il lui fallait un premier de la classe, mais un premier de la classe avec assez de bonne humeur pour bien vouloir mettre la main à la patte, et aller à l'encontre du règlement de Poudlard sans remords ni regrets. Le garçon finit par sursauter, ayant trouvé la personne idéale pour occuper ce poste. Filippine Badstuder. Il n'avait désormais plus qu'à la trouver.

Où Filippine pouvait-elle bien être à cette heure-ci. Isaac tenta, tout plein de bonne volonté, de se mettre dans la tête de la jeune Serdaigle. Finalement, ceci lui demanda bien trop d'énergie et il décida qu'il méritait bien d'aller faire un tour aux cuisines avant de partir à la chasse à la première de la classe. La chance sembla lui sourire, car à peine eut-il traverser le couloir vers le charmant tableau qui l'emmenait au paradis gastronomique que Filippine se trouvait devant lui. Il attira celle-ci vers lui, déclarant un « Oh, des biscuits. Trop cool. » en guise de bonjour. La totale. Il trouvait à manger, et Filippine. Il saisit un biscuit et le glissa entre ses lèvres. Son estomac se réjouissant de le recevoir, il sourit gentiment à la Serdaigle qui n'avait toujours pas pipé mot. Elle semblait légèrement mal à l'aise, et elle avait de quoi. Elle l'avait embrassé dans un placard lors d'un petit jeu organisé par certains de leurs camarades de classe. Cependant, Isy n'était pas là pour parler de baiser mais bien de festivité. « Désolé, je ne peux pas y résister, mais bon, tu le sais déjà, comment je suis gourmand. » Il déposa un baiser sur la joue de la jeune femme comme compensation. « Dis Filoue, j'aurais besoin de ton aide, tu veux bien ? » Il entraîna la quatrième année avec lui sans lui laisser le temps de formuler le moindre mot et lui expliqua tout son plan.

Deux heures plus tard, tout était prêt. Filippine s'était occupée de la salle ainsi que des sortilèges pour la protéger et éviter l'intrusion de quelques pions malveillants, tout comme, bien sûr, l'animer, la décorer. En bref, elle avait usé de ses doigts de fée et talent de décoratrice d'intérieur fraîchement découverts pour embellir la pièce. Elle avait d'ailleurs même déniché la dite salle. Il ne manquait plus que les invités. Le garçon s'installa dans un coin de la salle, sortit plume et encrier de son cartable et commença à rédiger de son écriture du dimanche :

« Chers camarades de classe de quatrième année,

Avouez-le, c'est bien détestable de se faire recaler aux portes des fêtes des plus vieux. Comme si ceux-ci savaient mieux s'amuser que nous... ! Ce soir, je vous invite tous à nous rejoindre à la salle de classe numéro 11 au rez-de-chaussée à partir de 21h pour faire vibrer Poudlard au rythme de l'énergie débordante et révolutionnaire des quatrième année ! Faisons donc de cette soirée une fête qui durera jusqu'au bout de la nuit et de laquelle on se rappellera durant toute notre vie sans oublier, bien sûr, qui fera verdir de jalousie les élèves des autres années ! N'hésitez pas une seconde à nous rejoindre, vous ne le regretterez pas !

Les quatrième année en force !

- Isaac & Filippine. »


Le garçon relut à plusieurs reprises son invitation, puis demanda à Filippine de faire de même en vue de corriger les fautes. Lorsque les deux élèves n'eurent plus rien à redire de la formulation, de l'orthographe, et de l'écriture des plus singulières du jeune homme, l'apprentie sorcière lança un sortilège à la plume de son compagnon qui se mit à recopier l'invitation sur plusieurs morceaux de parchemin. Au fur et à mesure, Isy les plia le plus soigneusement possible et les plaça dans son cartable. Lorsque la plume s'arrêta enfin, il se précipita vers la volière où il jaugea du regard les volatiles présents. « Tu dors, tu dors, tu dors. Oh non, toi, t'as l'air bien trop grognon. Toi, t'as une tête à manger le papier d'invitation. » Il fit le tour des hiboux et chouettes plusieurs fois et finit par s'arrêter devant une petite chouette espiègle à l’œil perçant. « Toi ! Tu me sembles par-faite. Prête à te lancer dans le vol de toute ta vie ? Fais attention, la réputation de toute une promotion sera sur tes épaules. » En guise de réponse, la chouette hulula. « Ça marche, mission acceptée donc. Il faudra que tu passes donner ça à... » Et Isy énuméra tous les noms de quatrième année qu'il connaissait et qu'il souhaitait voir à sa petite célébration. Lorsqu'il eut finit, un air sceptique empruntait ses traits. « Toujours d'accord ? » Hululement d'approbation. « Super, je t'accroche tout ça à ta patte, et tu n'auras plus qu'à t'envoler ! Héhé. » Isaac noua les morceaux de parchemin au bout de la patte du volatile. « Tu reviendras pour une prochaine tournée, hein ? » Il invita la chouette à partir et celle-ci déplia ses ailes, s'élançant dans le ciel gris écossais. A la fenêtre, il lui rappela « Surtout, n'oublie pas, que des quatrième année ! » Une quinzaine de minutes plus tard, l'oiseau revint, et le même petit manège s'en suivit. Une bonne heure plus tard, tous les cartons d'invitation avait été distribués, parole de chouette. Le Serdaigle quitta ainsi la volière et revint sur ses pas afin de retrouver Filippine qui devait l'attendre sur le lieu de la fête. Entre deux, il ne manqua néanmoins pas de faire un tour aux cuisines dans le but d'aller chercher quelques sandwiches qui feraient office de leur repas du soir. Il poussa la porte, croisa le regard interrogateur de la jeune Badstuder et prononça, ses deux sandwiches en main : « Plus qu'à attendre les invités pour que la fête commence ! » Il proposa un sandwich à Filippine puis s'installa sur une des chaises de la pièce pour se sustenter, bien qu'il trépignait d'impatience. « Espérons que ça ne fasse pas un flop complet... » Il sourit faiblement à la Serdaigle à cette idée, puis engloutit une bouchée de son sandwich. « Dans tous les cas, tu as fait un travail fabuleux. Sincèrement. » Il hocha la tête énergiquement comme pour appuyer ses propos encore plus et déposa un baiser sur la joue de la Serdaigle pour la remercier et la féliciter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyDim 5 Aoû - 9:56




Let's get the party started

« C'est la surprise, l'étonnement qui nous oblige à évoluer. » ► E. MORIN
Désolé, je ne peux pas y résister, mais bon, tu le sais déjà, comment je suis gourmand. Le quatrième année termina sa phrase en venant déposé un baiser sur sa joue. Elle n'eut pas le temps de se rendre compte qu'il s'approchait d'elle que c'était déjà passé. Dis Filoue, j'aurais besoin de ton aide, tu veux bien ? Filoue. C'était bizarre qu'il l’appelle ainsi. Enfin, non, pas tant que ça. Il en avait toujours été ainsi. C'était juste que c'était... Différent depuis qu'elle avait collé ses lèvres au sienne. Enfin peut-être différent pour elle. Soit. Le jeune homme avait besoin d'elle, ou plutôt de ses connaissances. Une fête rassemblant les quatrièmes années? Hm... Cela risquait d'être mouvementé. Filippine se demandait si Isy avait pensé au conséquence d'une telle fête et s'il s'était rendu compte de la tournure que pouvait prendre cet évènement. De plus, il était le meilleur ami de Dalia. Elle, elle était la meilleure amie d'Ellio. Cela rendait les choses plus complexes encore. On pourrait croire en un coup arrangé pour réunir les deux exs qui se déchiraient chaque jour un peu plus. Enfin, Isy vivait dans un monde où tout avait une couleur merveilleuse, il avait tendance à ne saisir que le bon côté des choses. D'une certaine façon, elle l'enviait. Elle aurait voulu s'émerveiller de tout, si facilement, s'ouvrir aux autres, sans jamais avoir peur. Ce n'était pas tout, mais le jeune homme attendait probablement une réponse de sa part. Elle roula des yeux, laissant échapper un soupire. Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement refuser? Elle n'en savait trop rien. Elle lui mis l'assiette de biscuits entre les mains. J'vais aller voir à la bibliothèque. Retrouve moi dans la salle de classe numéro onze, c'est au rez de chaussée. La salle de classe numéro onze avait été aménagé en clairière lorsque, bien des années auparavant, un centaure avait dispensé les cours de divination aux élèves de Poudlard. La classe n'avait pas été réutilisé depuis cette époque. La Serdaigle l'avait lu dans l'Histoire de Poudlard. Avec quelques sortilèges, Filippine était certaine de pouvoir en faire quelques choses. C'est justement pour cela qu'elle devait passer par la case bibliothèque. Elle connaissait un bon nombre de sort, mais pas suffisamment pour pouvoir les utiliser à l'aveugle. Elle devait prendre connaissance de tous les risques que certains enchantements pouvaient occasionner. Le clan de furies qui occupait la bibliothèque? Il faudrait que Filippine fasse abstraction de se désagrément. Elle se détachait d'Isaac et filait déjà en direction de la bibliothèque sans attendre son reste.

Près de 30 minutes et quelques livres dévorés, la demoiselle se retrouvait dans la salle de classe numéro onze avec un parchemin sur lequel elle avait rapidement griffonner l'une ou l’autre formules et les éventuelles indications pour les réussir. Ses doigts se soulevaient contre ses lippes qu'elle pianotait doucement, toisant les lieux avec attentions. Hm... TWINKELS. Un craquement sonore se fit entendre et la seconde d'après, un elfe de maison se trouvait au pied de la demoiselle, mordillant le bout de son chapeau de fortune tout en la fixant de ses grands yeux globuleux. Un sourire fendit les lèvres de la demoiselle, alors qu'elle déposait un baiser son front fripé. Elle déchira un bout de parchemin et le lui tendit. Tu crois que tu saurais m'avoir tout ce qu'il y a sur la liste? Elle se pinçait les lèvres attendant la réponse de la petite créature qui inspectait la liste. L'elfe de maison finit par hocher la frimousse positivement, un sourire béat aux lèvres, bien trop heureux d'aider une élève plutôt que de se faire hurler dessus par l'un des professeurs du château. Un nouveau craquement sonore et Twinkels avait disparu. Filippine en profita pour protéger la salle par différents sortilèges, certains plus facile (comme celui qui isolait les bruits provenant de cette salle) et d'autre, nettement plus complexe (notamment pour empêcher l'accès à toutes personnes n'étant pas en quatrième année, une sorte de limite d'âge, faible mais suffisante pour la soirée). L'elfe de maison, lui, faisait des allées et venues, portant à la demoiselle tout ce sont elle avait besoin pour que la soirée soit une réussite. A coup de sortilège de lévitation et d'attraction, la petite quatrième année éleva un chapiteaux de voile transparent, les chaises se couvrait d'un tissus lié à l'aide de ruban. Twinkels mis un point d'honneur à s'occuper du buffet et des rafraîchissements. Il faut dire que les pauvres petites créatures ne pouvait plus servir en cuisine comme c'était le cas autrefois. Des ballons flottaient gracieusement, ici et là. Le tout dans les tons blanc et fuchsia, couleur qui n'étaient apparenté à aucune maison.

A l'instant même où Isaac franchissait le seuil de la salle de classe numéro onze, Filippine finissait la décoration, élevant les bougies allumée à 3 centimètre du sol pour créer un petit chemin jusqu'au chapiteau. Tout était très simple, mais franchement, la brunette était plutôt satisfaite du résultat. Le jeune homme avait apporté deux sandwich. Plus qu'à attendre les invités pour que la fête commence ! Un sourire fendit les lippes de la quatrième année alors qu'elle lui saisissait la main, l’entraînant vers le chapiteau qui n'était pas fermé et dont les voiles translucides laissaient filtrés la lumière. Espérons que ça ne fasse pas un flop complet... Franchement? Elle l’espérait aussi. Dans tous les cas, tu as fait un travail fabuleux. Sincèrement. Un sourire fendit les lèvres de Filippine. Elle haussait vaguement les épaules. Ce n'est rien, rien du tout. Pour elle, en tout cas. Elle avait fait des sorts bien plus complexe que ceux là. Elle espérait seulement que les enchantements qu'elle avait utilisé suffirait à garder cette endroit loin du radar des pions. Plus encore, que la concentration de magie n'attirerait pas l'attention. Elle adorait pratiquer les magie, mais elle appréhendait de devoir l'user sans que cela ne lui soit permis. Elle se laissa tomber sur un gros coussin de plume, placé là en guise de fauteuils. Son regard se coula sur le jeune homme. T'sais ils ne vont pas arrivé tout de suite. Non, le rendez vous était pour 21 heure, ce qui leur laissait encore un peu de temps. Elle ne savait pas quoi dire, mais elle se doutait que le jeune homme parlerait pour deux. Après tout, c'était ce qu'il faisait de mieux : parler.


Isaac & Filippine

CODE BY ANARCHY
Revenir en haut Aller en bas

Dalia A. Harrison

WONDERDALIA prepare for trouble...
Dalia A. Harrison


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyMar 7 Aoû - 11:49

4Th X Let's get the party started Tumblr_m345qq41f81rsqtnvo3_500

we ain't ever gonna grow up we just wanna get down
tell the dj turn it up real loud
no we'll never grow up and if we had our way : we would do this everyday


En compagnie de Kenneth, un Gryffondor de deux ans son aîné, Dalia planchait sur un devoir de divination super compliqué, super incompréhensible et surtout super inintéressant. Le jeune homme avait réussit à la traîner jusqu'à la bibliothèque pour la faire travailler après qu'elle lui ait dit d'un ton très nonchalant qu'il était à rendre pour la veille. C'était loin d'être son habitude de passer son week-end à faire ses devoirs et ça n'en deviendrait jamais une. Mais elle faisait un effort, autant pour elle que, avouons-le pour lui. Elle aurait difficilement pu rêver d'un meilleur aide au devoir que lui et au final le temps qu'elle passait collée à une chaise, une plume à la main ressemblait beaucoup moins à une corvée quand il était là. Ca dépassait le simple fait qu'il soit gentil et agréable, sans compter généreux puisqu'il lui avait de lui-même proposé son aide. Elle l'aimait bien et même parfois plus que bien. Mais le mieux dans tout ça c'était qu'elle n'avait pas à s'en soucier, elle laissait juste les choses comme elles étaient et ça lui convenait parfaitement. Au bout de deux heures et une très grand aide de la part de son camarade, elle put enfin mettre le point final à un devoir pas très long mais qui avait le mérite d'être clair et pertinent. Il l'aida à ranger ses affaires et elle le remercia chaleureusement d'un énorme câlin avant de quitter très rapidement les lieux. La bibliothèque c'était définitivement pas un de ses endroits favoris. Elle ne s'y sentait pas à sa place, c'était trop Serdaigle comme lieu. Son truc à elle c'était plus le parc, la plage, le stade de Quidditch, le lac, la salle sur demande...des trucs marrants quoi. Elle décida de rejoindre sa salle commune pour balancer son sac dans son dortoir. Une fois en haut, il lui vint l'envie de piquer un petit somme, faut dire ça faisait longtemps qu'elle avait pas très bien dormit. Environ huit mois, un peu plus peut-être. Mais Dalia avait finit de compter, finit de se poser des questions. C'était terminé avec un « t » majuscule et plutôt que de se morfondre elle était décidée à s'amuser autant que possible pour ne plus y penser. Pour ça, il fallait qu'elle soit en forme, d'où l'idée de la sieste. Elle fut réveillée deux heures plus tard par une chouette qui tapotait la vitre du dortoir près de son lit. Elle émergea avec difficulté et puisqu'elle était seule à s'y trouver elle ouvrit la fenêtre pour laisser entrer le volatile. Il était chargé d'un bon paquet de parchemins attachés à sa patte, vu qu'il la lui tendit, elle devina qu'il devait y en avoir un pour elle. Avec habileté elle réussit à en retirer un avant de le laisser partir et de se jeter sur son lit pour la lire. Ca ressemblait fortement à une invitation. Pourtant qui pourrait lui envoyer une chose pareille? Ne vous méprenez-pas, elle n'était pas impopulaire, mais généralement elle était invitée aux fêtes, ou tenue au courant de celles-ci pour pouvoir par la suite s'y incruster, par voix orale. Impatiente elle l'ouvrit en vitesse et reconnu une écriture assez particulière. L'un des noms inscrits sur le bas du morceau de parchemin lui indiqua qu'elle avait correctement deviné l'identité de l'hôte. Elle lu avec attention l'invitation et sautilla sur place après l'avoir finie. Quelle idée fantastique! C'était en effet tellement injuste que les quatrièmes années ne puissent souvent pas aller aux fêtes de leurs aînés sous prétexte qu'ils étaient trop jeunes. Pour Dalia jamais une promotion de Poudlard n'avait eut meilleure allure que la leur. Elle était ravie qu'on lui donne une occasion parfaite de s'éclater en toute insouciance. C'était ce qu'elle avait prévu de faire ce soir-là de toute manière, mais disons qu'avant ça elle n'avait pas la moindre idée de la manière dont cela aurait pu se faire. Une fête entre quatrième année ça c'était carrément l'idée du siècle. Elle jeta un coup d'œil à sa montre, elle n'avait plus la moindre envie de dormir et il lui restait deux heures piles avant l'heure de rendez-vous. Elle les employa donc à se préparer aussi lentement que possible. Elle prit la douche la plus longue de sa vie et au terme de laquelle elle put entendre les bruits de voix de ses camarades féminines et de son âge qui, elles aussi avaient reçu leur invitation. Elle leur laissa la place dans la salle de bain qu'elles demandaient avec impatience et se posta devant sa malle grande ouverte. « Pas ça, pas ça, ça je l'ai mit la dernière fois, ça non, ça c'est moche. » Elle balança le haut qu'elle avait dans les mains à l'autre bout de la pièce, c'était son mémo pour se souvenir de le jeter. *Disons que ça, si les autres sont habillés classe, ça va, mais sinon c'est trop. Mais celui-là ça risque de faire pas assez.* Une vraie question d'état. La serviette toujours enroulée autour d'elle, faute de vêtements à se mettre, elle se maquilla d'abord, décidant de cette manière de s'inspirer plus ou moins de ce que ses camarades mettraient. Finalement elle n'eut pas la patience de les attendre et préféra enfiler l'un de ses hauts préférés avec l'un de ses jeans préférés, de toute façon avec ce genre de choix on pouvait pas se tromper. Elle était toujours contente de porter des manches pas très longues qui laissaient voir les quelques tatouages qu'elle avait et dont elle était très fière. Pour certains c'était débile d'en avoir déjà plusieurs à son âge, mais pour elle c'était de l'art tout simplement. Et puis ils avaient tous - ou presque - une signification importante à ses yeux. Avec ses jolies boucles brunes et le sourire qui ne voulait pas quitter ses lèvres elle était ravissante, mais ça elle l'ignorait. Elle partit en avance, mais qu'importe. On parlait jusque-là toujours du retard de star, eh bien elle elle inventerait l'inverse. Même si la salle était située pratiquement à l'autre bout du château pour elle qui venait du septième étage elle arriva la première, tout fière d'elle qui plus est. En même temps ça lui arrivait pas très souvent.

« BANZAAAAI » lança Dalia en entrant dans la salle incapable de contenir son excitation une seconde de plus. Elle fut surprise de voir d'abord seulement un chemin de bougies flottant non loin du sol. C'était ça la fête? En relevant la tête toutefois elle remarqua le chapiteau de voile qui avait été dressé et fut littéralement soufflée. Elle entra dans un silence presque religieux et s'approcha des deux organisateurs pour leur flanquer à tous deux une bise sur la joue avant de s'exclamer les mains sur les hanches. « QUI a eu cette idée? » Le silence n'avait pas été très long. Elle les scruta l'un après l'autre les yeux plissés l'air faussement sérieux. Évidemment elle ne tint pas longtemps. « Non parce que c'est gé-ni-al. Je vous aime vous deux! » Sans demander elle se mua vers le buffet pour attraper un biscuit qu'elle avala presque tout rond. Elle se tourna et se retourna pour inspecter chaque recoin de la salle et du chapiteau comme si elle avait peur d'en perdre une miette. Ce n'est que là qu'elle prit conscience du travail remarquable qui avait été effectué dans la salle. La décoration était splendide tout simplement. « C'est trop parfait. » dit-elle en revenant vers Filippine et Isaac. « Cette fête elle va tellement être réussie que les grands ils vont être trop jaloux de nous! » Elle hocha la tête, parfaitement convaincue par ce qu'elle disait, les quatrièmes années avaient décidément trop la classe par rapport aux autres années. Ils avaient beaux être plus jeunes ils formaient une belle brochette de canons de beauté, super drôles et fêtards...enfin à part quelques exceptions. Inconsciemment son regard dériva sur Filippine au moment où elle eut cette pensée. Disons qu'elle avait été sacrement surprise de découvrir son nom sur l'invitation. Dalia aimait bien la Serdaigle, mais elle la trouvait quand même pas très ouverte et sociable. Elle avait toujours l'impression qu'elle la dérangeait quand elle venait lui parler, ce qui ne l'empêchait pas de revenir la fois suivante. Mais c'était à croire qu'elle s'était trompée à ce sujet. Ne tenant toujours pas vraiment en place, elle se mit en quête de faire fonctionner la musique. Rien de tel pour mettre l'ambiance qu'un bon morceau super à la mode. Un coup de pied dans l'espèce de jukebox sorcier placé dans un coin et c'était parti. Elle n'alla toutefois pas directement se trémousser sur la piste de danse, il fallait pas exagérer non plus. Ah! Si les gens pouvaient arriver vite! Elle avait trop hâte que ça commence. En attendant elle se mit à chantonner et secouer la tête en rythme avec la musique.

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyVen 10 Aoû - 13:23

Ellio Jonathan Fisher-Baker n'était pas un fêtard, il ne l'avait jamais été. Son truc à lui c'était plutôt les livres, son repère était d'ailleurs la bibliothèque. Si vous le cherchiez s'était le premier lieu à aller inspecter. Bref il n'aimait pas spécialement faire la fête même s'il était très sociable, qu'il connaissait beaucoup de gens et que pas mal de monde dans ce château l'apprécient assez pour l'inviter à des fêtes clandestines. En plus, il était peut-être légèrement allergique à la foule car lorsqu'il y avait trop de monde il se sentait oppressé et il avait besoin d'espace et de calme. Oh oui une salle trop bruyante était insupportable pour ses oreilles délicates. C'était pourquoi la bibliothèque était son repère. C'était un lieu calme, reposant et apaisant. Les bavards n'étaient pas du genre à venir dans ce lieu et le lieu était trop « ennuyant » pour la plupart pour qu'elle soit bondée. Ainsi depuis qu'il était arrivé à Poudlard, il avait plus ou moins réservé sa table, située près d'une fenêtre, dans un coin tranquille ou personne n'allait généralement. Personne ne prenait sa table mais voilà qu'aujourd'hui quelqu'un avait osé poser son derrière sur sa chaise à sa table. Il ne connaissait pas cette personne et il se fichait bien de cette personne, elle devait s'en aller s'était tout ! C'était une fille rousse absorbée par la lecture d'un livre. Bon elle lisait ce qu'Ellio trouvait très bien mais elle n'avait qu'à le faire ailleurs, il y avait d'autres tables de libre. Chacun à sa place ! « Euh excuse-moi mais ici c'est ma place. » La rousse en question releva la tête de son livre pour braquer ses yeux sur le jeune homme, un air amusé. « Je ne vois pourtant pas ton nom écrit sur cette table. » Ellio avait à faire à une marrant... Fantastique. Se rendait-elle compte qu'elle perturbait toute sa journée en prenant sa table ? Sûrement pas ! Sinon elle serait partie sans persister. Petite idiote ! « C'est juste que je m'assois toujours à cette table à cette chaise alors si tu pouvais partir... » « Non. » La gueule que fit Ellio à ce moment-là exprima toute la colère et en même temps la surprise qu'il épprouva. Ah 'il avait pu il l'aurait sûrement étripée sur place et aurait fait de son corps de la bouillie pour chien. Personne ne lui parlait comme cela, il était un Fisher-Baker, il méritait du respect. Cette fille bafouait son honneur et elle prenait un malin plaisir à le faire car elle lui souriait jusqu'aux oreilles. Il fallait vraiment qu'il reste calme pour pas l'éventrer sur place. Le mieux à faire était de reconnaître sa défaite entre guillemets et quitter simplement la pièce. Le jeune homme ne lui donnerait pas la satisfaction de s'asseoir ailleurs. C'était sa place ou rien ! Ellio gagna donc son dortoir faute de trouver mieux à ses yeux dans l'immédiat. Foutu château avec de foutus élèves !

Allongé sur son lit regardant le plafond, il réfléchissait. Il était invité à cette fête organisée par Isaac et Fillippine, deux de ses plus proches et précieux amis. Il se devait donc d'y aller surtout qu'il avait envie d'y aller, enfin... à moitié. A moitié car étaient invités les quatrième années et il était à parier que Dalia serait là, après tout Isaac et elle étaient très liées. Filippine la portait moins dans son cœur, au moins il était sûr qu'elle était son alliée. Il ne pouvait pas en dire autant de Marcus, si c'était pour le voir papoter en souriant avec Dalia, ce n'était pas la peine. Ellio supportait déjà très mal que Marcus et Dalia se fréquentent encore alors les voir le faire, c'était terrible ! Devant Cheryl en plus car il savait qu'elle viendrait. Il espérait bien que Marcus est la décence et l'intelligence de ne pas s'approcher de la demoiselle Harrison. Enfin il n'aurait qu'à rester avec Filippine et tout irait bien, non ? En tout cas pour le moment une bonne douche lui ferait le plus grand bien. Il n'était pas super propre et puis c'était un minimum avant un grand événement. Une fois ceci fait, il s'habilla normalement mais un peu plus élégant tout de même sans pour autant trop afin de ne pas éveiller des soupçons. Au départ il avait voulu venir accompagné d'Emily puisqu'ils étaient ensemble en quelque sorte mais l'invitation précisait que la fête était réservée aux quatrième années et puis il n'était pas sûr que Cheryl aurait été enchantée. Il n'avait pas besoin de se mettre tout le monde à dos pour cette soirée.

A l'heure convenue, Ellio était devant la porte de la salle dans laquelle cette fête clandestine avait lieu. Il n'eut aucune difficulté à rentrer. A l'intérieur il pu observer une salle bien décorée, de quoi manger, de quoi boire, de la musique et déjà quelques personnes parmi elles les organisateurs et... Dalia. Chouette. Ellio se dirigea vers Filippine mais par derrière, ainsi elle ne le voyait pas. Un sourire coquin s'afficha sur son visage et il la serra à la taille puis la souleva dans les airs. Il déposa ensuite un bisou sur sa joue. « C'est magnifique, très belle réalisation ! » Il la relâcha alors enfin sa camarade qui ne semblait pas forcément très à l'aise, il faut dire Filippine était sacrément timide même si avec lui c'était différent. Il s'approcha ensuite d'Isaac et ils firent leur check de beaux gosses de la mort qui tue. « La fête c'est bien mais les cours... Va je te laisse un moment de repos mais dès demain on s'y remet ! » Il lui sourit avant de s'écarter, sa prochaine destination était le buffet. Il avait beau faire genre tout allait bien, tout était super, c'était la fête, il n'allait pas si bien que ça. Un regard très bref, furtif en direction de Dalia lui rappela pourquoi il ne se sentait pas bien, il avait besoin d'alcool. Devant le buffet, il regarda alors les différentes boissons, en sentit quelques unes et en repéra une une qui lui semblait alcoolisée. Il se servit un verre et en but une gorgée. Bon et bien il ne manquait plus que d'autres personnes arrivent...

Spoiler:
 

__________
4Th X Let's get the party started Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod 4Th X Let's get the party started X4xzt 4Th X Let's get the party started Josh1
4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar3 4Th X Let's get the party started 12_zps0d07cc8c 4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptySam 11 Aoû - 4:57

Quatrième a.
« il est où le champomy ?! »


Elle avait passé sa majore partie de la journée dans la salle sur demande. Seul pièce calme de la journée qu’elle put trouver. La bibliothèque avait été submergée d’élèves qui, pour beaucoup, n’étaient pas là pour travailler ou bouquiner, préférant chahuter ou attirer l’attention sur eux. Sa salle commune était toujours bien trop pleine à son goût et son dortoir ne lui avait donné aucune envie de rester. Elle avait donc fuit pour un refuge plus prospère et c’est vers la salle sur demande que son choix c’était arrêté. Demandant juste un entrant calme et chaleureux, qui lui rappellerait à la fois son chez elle, c’est dans un magnifique salon type ancien qu’elle se retrouva. Quasiment le même que celui dans lequel elle avait grandi. Tout euphorique, elle avait fait le tour de la salle avant de se poser dans un gros fauteuil en cuir marron. Quelle plaisir eut-elle à y lire un roman moldu que sa maman lui avait envoyé. Elle en lut quelques pages avant que son regard ne se déporte sur un piano. Elle n’avait pas fait attention à l’instrument avait, car ce dernier était recouvert d’un drap noir, comme si on voulait le préserver. Curieuse, la jeune fille marqua la page de son livre, le posa sur le fauteuil tout en allant à l’encontre du piano. Elle y enleva doucement le drap avant de poser un doigt sur le clavier. Un son perça le silence de la salle, faisant naitre un sourire à la commissure des lèvres de l’adolescente. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas joué de la musique. Sa grand-mère lui avait appris quelques morceaux, allait-elle s’en souvenir ? Tout en s’attachant les cheveux d’une longue queue de cheval, elle s’installa face au clavier. Il lui fallut environ sept minutes avant de retrouver les bonnes notes pour jouer ‘’ Lettre à Elise ‘’ sans faire trop de fautes. Satisfaite, elle recommença le morceau deux fois de suite avant de se rendre compte de l’heure. Il allait être bientôt dix-huit heures et n’ayant pas prévenu ses camarades de l’endroit où elle se trouvait, elle préféra quitter les lieus. Son livre à la main, elle rejoignit sa salle commune.

Assise à une table de la salle, elle écouta une fille parlée non-stop. Ecouter était vite dit. On pouvait lire sur sa tête qu’elle s’ennuyait énormément. Cela pouvait jouer sur son humeur, qui était passé de « toute joyeuse » à « elle commence à m’agacer » Baillant tel une lionne, Alona se redressa et balaya les quelques personnes qui se trouvaient autour d’elle. Aucuns élèves ne pourraient la sauver. Grimaçant, elle se retourna vers la demoiselle qui lui tenait compagnie, en acquiesça ses mots sans même y comprendre le sens. Par Merlin, qu’on la fasse taire ! Masquant un soupire, Alona fut tiré de son ennuis par un bruit qui venait de la fenêtre la plus proche. En effet, une chouette tapotait de son bec contre la vitre pour attirer son attention. Comme surprise, la jeune fille prit bien soin d’attendre un peu pour voir si cette chouette était vraiment pour elle. Comprenant que oui, elle se mit debout sur sa chaise et ouvrit pour voir que l’oiseau avait en sa possession plusieurs bout de parchemin. Alona en prit un et aussitôt le volatile s’envola. « Il a l’air bien pressé » se dit-elle à elle-même tout en descendant de sa chaise. S’asseyant à sa place, elle n’écoutait plus la pipelette qui continuait à raconter sa vie en face d’elle et se pressa d’ouvrir ce qui était une invitation. Avant même qu’elle n’eut terminé, elle se leva d’un bon, toute joie revenu et quitta la table. Elle revient sur ses pas en se rappelant de la jeune fille « Désolé Amy, je dois te laisser. A plus tard. » Sautillant vers son dortoir, elle relut l’invitation pour être sûr de ne pas se planter avant de regarder ses vêtements. La jeune fille n’était pas très fête d’habitude, ayant toujours une boule au ventre quand elle était invitée, mais là, c’était différent. Seules les quatrièmes années étaient conviées. En clair, seuls les meilleurs, ceux avec qui elle se sentait le mieux. Sur le moment, elle en voulut un peu à Filippine de ne pas lui avoir parlé plus tôt, après tout, elle avait tout organisée. Pendant un instant elle se stoppa, peut-être que la serdaigle ne voulait pas d’elle… N’importe quoi ! En quatre ans d’amitié, aucunes disputes, aucuns conflits entre elles. Retrouvant son sourire, l’adolescente prit ses affaires et fonça dans les salles de bains pour se préparer.

Il était un peu plus de 21h quand Alona se dite prête. Habiller d’un slim noir et d’un haut beige avec une gazelle dessiné dessus –animal que l’on pouvait, de temps en temps voir bouger, elle se trouvait encore dans son dortoir. Mettant son pendentif autour de son cou et elle quitta discrètement sa salle commune. Bon, pour ne pas changer, elle n’allait pas être à l’heure pile, mais si tout allait bien, elle ne serait pas en retard de grand-chose. Question de quelques minutes seulement. Vagabondant dans les couloirs, elle se faisait discrète. N’étant pas chaussé de talons, mais seulement de fine basket d’été, elle ne commettait aucuns bruits. Ce qu’elle pouvait détester ce genre de situation ! Son cœur battait la chamade et sa seule angoisse était de se retrouver nez-à-nez avec un surveillant ou pire ! Avec un monstre énorme poilu et qui a une haleine de chacal ! A cette pensée, la jeune fille s’arrêta nette, n’osant même plus bouger. La prochaine fois, elle obligera à quelqu’un pour venir avec elle ! Prise d’une soudaine panique, Alona se mit à courir, ne faisant même plus attention à la discrétion. Une fois près de la salle, elle entra illico-presto dans la pièce et ferma la porte juste derrière elle. Essoufflé, elle ferma un instant ses paupières pour bien reprendre son souffle. La musique lui fit ouvrir un œil, puis l’autre et son sourire réapparut de nouveau. C’était magnifique ! Avançant vers le reste des gens, la pouffy fit un tour sur elle-même tout en marchant pour ne rien manquer de la décoration. Jetant un coup d’œil à chaque invité, elle aperçut Dalia, ainsi qu’Ellio, mais c’est vers Filippine que la demoiselle se dirigea en premier. « Toi ! Tu es nulle et vraiment pas drôle ! Je te déteste parce que tu as fait tout ça derrière mon dos ! … Tiens, salut Issac. » dit-elle en faisant un signe de la main au jeune homme « J’espère que tu as une bonne excuse parce que sinon je vais TRES mal le prendre ! » Pendant un long moment elle prit un air sévère et fâché avant de rire et de déposer un bisou sur la joue de son amie. « C’est magnifique ! Bravo à vous deux » Elle espérait ne pas avoir fait trop peur à la Serdaigle et que celle-ci ne lui en voudrait pas trop pour son coup de théâtre, mais ça avait été plus fort qu’elle.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Eleanor D. Chessman

Eleanor D. Chessman


personal informations

► date d'inscription : 02/08/2012
► parchemins : 116


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyVen 17 Aoû - 6:28

4Th X Let's get the party started Tumblr_m77cwuTNLC1rn1qslo1_500


« Dans tous les cas, tu as fait un travail fabuleux. Sincèrement. » Isaac se pencha pour déposer un baiser reconnaissant sur la joue de son interlocutrice qui répliqua en haussant vaguement les épaules, un fin sourire étirant ses lèvres. « Ce n'est rien, rien du tout. » Le jeune homme ouvrit la bouche en signe de protestation. Elle avait réalisé un travail majestueux, et pour elle, ce n'était rien du tout ? Le garçon sauta sur ses pieds tandis que Filippine ajoutait : « T'sais ils ne vont pas arriver tout de suite. » Le jeune homme saisit les mains de la quatrième année et l'invita à se relever. « He bien, on a plus qu'à profiter en attendant alors. » Il fit tourner la Serdaigle sur elle-même, bien qu'aucune musique ne retentissait dans la salle. Puis, il articula, alors qu'il l'entraînait vers sa personne : « Tu vois, la preuve que ce n'est pas rien du tout, ce que tu as fait. C'est grandiose. » Il sourit sincèrement. Puis, il fronça les sourcils. « Attends, si pour toi, tout ça c'est rien du tout, alors c'est quoi, quelque chose de grand ? » Il se distança d'elle, grimpant sur une chaise. « Si ça s'trouve, si tu voulais, tu pourrais transformer tout le château et tu ne nous dis pas, c'est ça ? » « BANZAAAAI » Isaac tourna la tête vers l'entrée et remarqua aussitôt sa meilleure amie, Dalia. Il sauta de sa chaise alors qu'elle s'approchait d'eux pour leur faire la bise. Il attrapa la jeune femme par le cou et déposa un énorme baiser sur sa joue tandis qu'elle interrogeait, d'un air sévère, les mains sur ses hanches : « QUI a eu cette idée? » Le large sourire qui se dessina sur les lèvres du garçon le trahit. « Non parce que c'est gé-ni-al. Je vous aime vous deux! » Isy lança un regard à Filippine qui n'avait pas bougé depuis qu'il l'avait fait tournoyer, puis sentit Dalia se détacher de lui pour arpenter le buffet. « C'est trop parfait. » « Ha, ça, c'est grâce à Filoue! » s'exclama-t-il alors que la Gryffondor revenait vers eux. « Cette fête elle va tellement être réussie que les grands ils vont être trop jaloux de nous! » Un large sourire malicieux étira les lèvres de l'adolescent. C'était exactement ce qu'il prévoyait et désirait. « Ça c'est le bon état d'esprit ! » Quelques minutes plus tard, la jeune Harrison allumait la musique et les derniers tubes à la mode sortaient du jukebox spécialement installé dans la salle pour la fête. Puis, de minutes en minutes, d'autres élèves firent leur apparition. Isy ne put faire autrement que de les accueillir chaleureusement et la fête commença à s'animer. Ensuite, ce fut au tour d'Ellio de faire son entrée. Le jeune Lemay avait craint que le garçon refuse de venir car les fêtes n'étaient pas spécialement ce qui l'enthousiasmait au plus profond de son être. Surtout qu'après réflexion, il était en froid avec Dalia. Et encore, c'était un euphémisme. L'adolescent fronça les sourcils à cette idée. Et s'il profitait de la fête pour les rabibocher ? Ellio lui tendit son poing et ils se saluèrent comme ils avaient l'habitude de faire. « La fête c'est bien mais les cours... Va je te laisse un moment de repos mais dès demain on s'y remet ! » Isaac leva les yeux au ciel et soupira, implorant. Il commenta, d'un ton néanmoins amical : « Tortionnaire ! En plus, tu sais que chaque humain ne retient que 80% de ce qu'il apprend en une journée ? Franchement, l'école, c'est incompatible avec l'Homme. On devrait pas nous forcer ! » Il fronça les sourcils. Oui, l'école et lui, ça faisait deux. Sans hésiter. Il haussa les épaules à cette idée, de toute manière, ce n'était pas un drame. Tout le monde ne pouvait pas aimer l'école et y exceller. Et ce n'était pas la question du moment. Non, il avait d'autres chats à fouetter, des chats qu'il estimait bien plus amusants ! Il attrapa Ellio par l'épaule et l'attira vers le buffet. « Si tu veux vraiment de l'alcool, mon cher ami, regarde plutôt par là. » Il poussa une nappe sous une caisse regorgeant de whiskey pur-feu et autres alcools plus ou moins forts. « Tu peux dire merci à notre aide bibliothécaire. Quoi qu'il ne doit pas s'en rappeler. Dans tous les cas, petite réserve spéciale. Hésite pas à te servir. Mais pas trop, sinon, tu risques de dormir chez les Lions ce soir ! » Il eut un léger rire et fourra une bouteille dans les mains de son meilleur ami avant de reposer la nappe sur la caisse. Pour sa part, il prit deux bouteilles de bierraubeurre, les décapsula, et cogna une d'entre elle contre celle de son interlocuteur. « Santé ! » « Toi ! Tu es nulle et vraiment pas drôle ! Je te déteste parce que tu as fait tout ça derrière mon dos ! … Tiens, salut Issac. » L'apprenti sorcier désigné tourna la tête vers Alona qui faisait une entrée des plus théâtrale et s'adressait fortement à Filippine. Il répondit à son geste de la main avec un sourire et laissa les deux adolescentes régler leurs affaires. Plutôt, il chercha sa meilleure amie alias WonderDalia dans la salle. Il finit par la repérer non loin du jukebox et s'orienta à grandes enjambées vers la lionne. Lorsqu'il fut à sa hauteur, il lui tendit la bierraubeure qu'il avait saisit et décapsulé pour elle et l'attrapa par le cou, déposant un baiser affectueux dans son cou. « Ça va, toi ? » Son ton était sérieux, et une parti de lui se sentait tout de même coupable d'avoir invité Ellio et Dalia à la même célébration. Néanmoins, dans son esprit, ça semblait aussi être une occasion parfaite pour réconcilier les deux anciens amoureux ! Et qui sait, peut-être débuter une autre aventure entre eux ? Il déposa un autre baiser sur sa joue et se distança, saisissant sa main. « Tu viens avec moi mettre le feu à cette soirée qui ne demande qu'à être endiablée ? » Il tira sa baguette magique et monta le volume de la musique. Un morceau de musique énergétique et joyeux à souhait résonnait, c'était parfait. Il grimpa sur une chaise et annonça fortement : « Allez, c'est parti pour le lancement du niveau 2 de la fête ! Attachez-vous, ça va décoller ! » Il sauta une énième fois de sa chaise et rejoint Dalia qui dansait déjà sur ce qui faisait office de piste de danse avec quelques autres élèves enthousiastes qui l'avait rejoint. Il prit l'initiative de prendre les plus timides qui n'osaient pas se trémousser à leurs côtés et de les pousser au cœur de l'animation. De plus, il tenta subtilement de rapprocher Ellio de la Gryffondor en vue de les inciter à danser, n'oublions pas son projet de réconciliation. Bien vite, toute la pièce semblait bouger, mis à part Alona et Filippine qui discutaient toujours en retrait. Le garçon s'avança vers elle, attrapa une main à chacun d'entre elles. « Allez les filles, vous vous disputerez plus tard ! » Il tira un peu plus fort sur Filippine que sur Alona qui semblait bien moins convaincue. « Allez Filoue ! Amuse-toi avec nous ! Sans toi y'aurait pas de fête après tout ! C'est comme si t'étais la Reine de la soirée ! » A peine avait-il eut le temps de finir sa phrase qu'une détonation suivie d'un son victorieux de trompette tonitruant emplit la salle et une bonne quantité de farces, attrapes, déguisements en tout genre et mêmes sucreries le tout accompagné d'une tonne de confettis tombèrent du plafond. Isaac attrapa un chapeau au hasard et le vissa sur le crâne de Filippine. Un petit rire fila entre ses lèvres devant son nouveau look.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyJeu 23 Aoû - 7:59


Let's get the party started
Ft. les Quatrième Années.
Le parc, un endroit merveilleux pour profiter du soleil. Bon ok, le soleil on en reparleras, mais le parc restait même par temps gris un endroit agréable pour ses temps libres. Assise au pied d'un arbre avec Wallis, les deux jeunes filles avaient échangés leurs rôle pour une fois suite à une récente dispute avec Alister et la lionne était celle qui rassurait la verte sur son ex alors qu'AB se vidait le coeur. << Non mais tu te rends compte ?! Pour un fichu cadeau ! Je me suis excusée et je lui ai expliqué qu'avec tout ce monde je l'avais oublié et que je ne savais pas trop quoi lui offrir, il n'a rien voulu entendre, c'est inj.... >> AB n'eut pas le temps de finir sa complainte car une jolie chouette venait de descendre vers elle et de larguer deux lettres sur le visage de la Serpentard avant de s'envoler à tire d'aile. * Ces chouettes quoi... * Elle donna une des lettres à Wallis car elle lui était surement destinée aussi et lut la sienne. Une fête pour les quatrièmes années ?! Elle en aurait bondi de joie si elle n'avait pas été assise. Bien-sur elle avait déjà tenté de s'incruster dans les fêtes clandestines des plus âgés et n'y avait jamais réussi. Vous imaginez à quel point c'est rageant de se voir claquer la porte au nez sur un 'Reviens quand tu seras en âge de boire de l'alcool minus !' ? Il FALLAIT que cette fête soit une réussite, qu'elle fasse verdir les plus âgés. << Wallis, il faut que cette fête soit réussie ou je n'oserais plus jamais regarder les cinquièmes, sixièmes, septième années et classes prépa en face ! >> .

La jeune fille fit le point sur tout ce qu'elle avait à faire avant le soir : il ne lui restait plus que quelques heures avant la fête, et pour cela, il lui fallait terminer quelques devoirs absolument, se préparer et amener quelque chose à manger ou à boire. Annie-B décida de consacrer à son travail pas plus d'une heure, puis d'aller voir les elfes et de réaliser une recette qu'Isaac lui avait une fois appris, un cocktail à la banane, le fruit préféré de la quatrième année. Elle ne l'avait jamais mit en pratique mais c'était l'occasion idéale et il lui semblait s'en rappeler assez bien. Ensuite, elle disposerait d'encore une heure ou deux en fonction du temps qu'elle aurait passé en cuisine ce qui lui suffisait. << Wallis je te laisses, je vais être assez occupée jusqu'à la fête. On se voit ce soir ?! >> Elle se leva alors que Wallis lui répondait : << Oui surement, à plus AB ! >> Annie-Brooklyn rentra au château et sortit son travail. Une fois à la bibliothèque pour s'aider à un devoir de potion, elle regretta d'être studieuse et ne pas laisser tomber son travail pour la journée. Elle ne cessa de penser à la fête du soir et n'avança pas beaucoup dans son travail. Elle s'était fixée une heure de travail et quand l'aiguille des minutes eut terminé son tour presque à la seconde près, la jeune fille détala en laissant ses livres en places, sous l'oeil noir de la bibliothécaire qui la sermonnerait sans doute sur les livres à la prochaine fois qu'elle irait.

Annie-Brooklyn fila aux cuisines et y entra après avoir chatouillé la poire. D'ailleurs, pourquoi une poire ? C'était un très mauvais choix. Un gâteau donnait tellement plus envie qu'une poire ! Et si on tenait temps à un fruit, tous le monde serait d'accord sur le fait qu'une banane serait mieux. Non elle ne faisait pas une fixation sur les bananes. Juste sur la fête. << Tinky ? >> Un petit elfe s'approcha en trottinant. Il avait une tête toute mignonne et il était encore jeune et déjà il bouillonnait de bonne volonté. Parmi les elfes de maisons de Poudlard qu'elle connaissait, c'était son préféré. << Miss. Milligan ! Quel plaisir de vous voir dans nos cuisines. Que puis-je faire pour vous aider ? >> Alors elle avait pas raison en disant qu'il était adorable ? Elle fit mentalement la liste des ingrédients de son cocktail de ban tane et les lui donna. << J'suis vraiment contente de t'revoir Tinky ! Il y a une soirée ce soir entre quatrième année - ne dis rien aux autres surtout hein ? - et je vais préparer un cocktail à la banane. J'aurais besoin de voyons... du rhum blanc, du triple sec, je peux pas te dire lequel je n'en ai aucune idée désolé, du citron, de crème fraiche et du lait, du sirop de sucre de canne et bien sûr une banane. Tu as tout ça ? >> Bon elle en doutait un peu, le triple sec n'étant pas vraiment un ingrédient utilisé dans les plats de l'école, mais on ne savait jamais. L'Elfe la surprit en déclarant avec un grand sourire << Mais bien-sûr Miss ! Nous gardons toujours de l'alcool en réserve pour M. Blake et le reste est utilisé partout ! >> Elle ouvrit de grands yeux surpris. Si AB trouvait parfois le professeur Blake un peu bizarre, elle ne s'était jamais douté qu'il buvait. << Ahem... Intéressant... Merci Tinky, apporte moi tout ça s'il te plait. >> Tinky lui apporta ce qu'elle lui avait demandé et il la laissa après qu'elle l'eut assuré qu'elle n'avait plus besoin de lui. Entre-temps, elle avait posé ses affaires sur une table vide et entreprenait de fabriquer son cocktail. Elle se souvenait très mal des proportions aussi elle décida de faire au pif et assez pour une vingtaine de personne. Elle s'amusa à faire léviter les ingrédients dans la soupière mais ne tenta pas d'y goûter, si c'était raté elle voulait voir la tête des autres. Elle dissimula comme elle le put la soupière et remonta à son dortoir pour se préparer.

La jeune fille sortit de sa valise toutes les fringues potentielles pour la soirée et se posa enfin la question de comment s'habiller. Zoé, Cheryl et Danaé se livraient au même travail et elle les observa afin de savoir comment y aller. Mais aucunes ne semblaient se décider et elle prit les devant de mettre une jolie robe noire et blanche qui bouffait au niveau de la ceinture marron et s'arrêtait juste au-dessus des genoux. Elle choisit des talons noirs qu'elle n'aurait jamais pensé mettre, s'attacha les cheveux et fit l'effort de se maquiller un minimum et elle fut prête. Elle n'oublia pas non plus l'hermine offerte par Alister, comme-ça, Wallis pourrait lui dire qu'elle l'avait mise et qu'elle pensait toujours à lui ! Le tout allait à ravir à AB. Il lui restait 30 minutes à attendre qu'elle occupa comme elle put.

AB monta assez discrètement à la salle 11 du rez-de-chaussée puisque le couvre-feu était déjà installé et ouvrit, sa soupière à la main. Il y avait déjà Alona, son amie d'enfance, Ellio, Isaac et Fil bien-sûr et Dalia. Elle alla faire la bise à chacun, même Ellio, tentant de renouer un peu avec lui malgré sa rupture avec Dalia et son passage chez les Obscurs. La décoration autour d'elle était magnifique même si les friandises par-terre était assez surprenant. Elle tint à féliciter les auteurs de cette fête. << Isy, Fil, c'est magnifique ! Ça risque d'être une meilleure des fêtes où je suis allée ! Ne me faites surtout pas remarquer que je ne suis pas allée à beaucoup de fêtes non plus, ça gâcherais tout. Qui à fait la déco ? C'est sublime même si l'espèce de tapis de friandise c'est spécial. Sympa ton chapeau d'ailleurs Fil ! >> Elle montra à Isaac le saladier posé avec d'autres cocktail. << Tiens Isaac, j'ai fait le cocktail à la banane que tu m'avais montré. Je me suis souvenue de tous sauf des proportions, va falloir que vous le goûtiez pour me dire si c'est comestible, j'ai pas osé ! >> Ou plutôt elle préférait s'étrangler de rire en les voyant s'étouffer avec un cocktail surement impossible à boire, soit trop fort soit pas assez, mais elle penchait plus pour trop fort car elle avait vidé la moitié de la petite bouteille d'alcool fort dedans.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyDim 26 Aoû - 5:58

Je devrais partir.

C’est ce que se disait Wallis en regardant le lac devant elle. Mais c’était tellement difficile. Elle adorait cet endroit. Il y avait le lac, bien sûr, entouré d’arbres. Et la rivière qui y afflue tout au bout, où les élèves téméraires se baignaient autrefois parce que le lac est trop boueux , et le sentier, aussi, qui serpente autours de celui-ci jusqu’à Pré-au- lard. Tout y été si paisible cette après midi là. Le soleil venait de faire son retour après deux semaines de pluie. Et le temps était si doux. Wallis scruta les alentours, apaisée.

La campagne n’avait pas changé d’un pouce. La rivière gargotait toujours, les oiseaux continuaient de chanter et les hiboux n’avaient pas cesser leur va et viens, chargés de courrier. Les champs n’ont pas perdu leur vert émeraude éclatant, ni la forêt ses centaures, les collines ont gardés leur teinte bleue là où elles rencontrent le ciel. La pluie tombe et le soleil brille. C’était si joli, c’était si banal, en dépit du reste.

AB la sortie de sa rêverie, cela faisait un moment qu’elle vidait son sac sur le caractère infernal d’Alister, le garçon que l’une avait aimé et que l’autre appréciait, en dépit de son tempérament abrupt, aussi inconstant qu’un chat sauvage.

<< Non mais tu te rends compte ?! Pour un fichu cadeau ! Je me suis excusée et je lui ai expliqué qu'avec tout ce monde je l'avais oublié et que je ne savais pas trop quoi lui offrir, il n'a rien voulu entendre, c'est inj.... >>

Oui, Wallis comprenait, bien sûr qu’elle comprenait, elle qui avait subit ses railleries à la bibliothèque et son silence glacial dans les couloirs depuis. Une bourrique. Ce garçon était une bourrique doublée d’une tête de pioche. Il avait une faille dans son cœur. Une blessure que l’on pouvait lire dans son regard furieux lors de rares moments d’abandon. Mais la rouge ne savait pas quoi. Elle sentait juste que c’était l’un de ces jardins secrets où on ne voulait jamais laisser personne en franchir le seuil.

Sans répondre à son amie, elle cueillit une pâquerette et se mit à confectionner une couronne en fleurs. Une petite chouette hulotte fit alors tomber deux lettres à leurs genoux. Wallis parcouru la sienne en silence, incapable de trancher si le fait qu’une nouvelle fête ait lieu était une bonne chose ou non dans ce château. Annie-Brooklyn décida pour elle en s’exclamant joyeusement :

<< Wallis, il faut que cette fête soit réussie ou je n'oserais plus jamais regarder les cinquièmes, sixièmes, septième années et classes prépa en face ! >>


C’était donc une occasion de redorer le blason des quatrièmes années. Bon, d’accord. Des années de guerre, cela rendait les gens ennuyeux. Il ne se passait jamais rien. Si on taisait ce qui se passait en dehors des murs de cette prison dorée. La mort de ses parents n’était pas rien. La mort n’était pas rien. Wallis aperçu une gouttelette de sève cheminé le long du gros chêne à côté d’elle. Elle suivit sa trajectoire du bout du doigt jusqu’à ce qu’elle aille percuter les épines accumulées en bas.

Imagine ce que ferait cette goutte, minuscule, toute seule, et puis d’un seul coup, qui rejoint tout un collectif de goutte …

Elle se demanda évasivement qu’elle robe elle allait mettre, si elle décidait de se rendre à cette … soirée. Fête était un mot tellement inapproprié. Lui semblait inapproprié. Presque une injure pendant que certains croupissaient dans leurs cellules à Azkaban pour avoir eu l’espoir d’un monde libre. Et pourtant Wallis savait qu’une fois qu’elle aurait franchi la porte de la salle, elle s’amuserait comme une folle, danserait, rirait . Elle se dégoûtait parfois. D’être aussi inconsciente. AB, au comble de l'excitation, se leva comme une furie et la salua alors qu’elle était déjà en route pour le château.

<< Wallis je te laisses, je vais être assez occupée jusqu'à la fête. On se voit ce soir ?! >>


Que pouvait-elle dire ? Bien sûr qu’elle crevait d’envie de s’y rendre. De voir du monde, des gens heureux. De se gaver de muffins et de lait chaud à la noix de coco. Tant pis si dans son monde il n’y avait que des poneys qui mangent des arc-en ciel et font des cacas papillons. Au risque de tirer la goule par la queue, elle fit un grand sourire à son amie et lui lança d’une voix enjouée, tout en la saluant de la main :

<< Oui surement, à plus AB ! >>

Wallis resta encore un long moment à flâner le long de la berge, elle finit par terminer sa couronne de fleurs et la déposa sur le lac, la regardant s’éloigner portée par le faible courant. Une hirondelle passa au ras de la berge pour attraper quelques mouches et son cœur se serra. Le patronus de sa mère était une hirondelle. Si petite, si belle, mais si agile et si vive … Wallis joua distraitement avec les joncs tandis que les souvenirs affluaient dans sa mémoire. Elle n’avait jamais pleuré. Ni quand sa tante lui avait annoncé la nouvelle, ni quand elle s’était blottie dans le grand lit vide et froid de ses parents aux petites heures du matin, ni même le jour des funérailles.

On les avait enterrés tard dans la matinée, le soleil était déjà haut dans le ciel, sans la moindre brise pour animer l’air. Tout ceci lui avait semblé aller de travers, ils n’auraient pas dû être enterrer par une journée pareille. On aurait du attendre qu’une tempête vienne abattre sa fureur sur les arbres et sur toutes ces coiffures impeccables et pourtant … Elle se souvient avoir demandé à sa tante d’attendre un peu plus longtemps mais la réponse, qu’elle vienne de la communauté, de sa famille ou du reste du monde était toujours la même. Ils ne pouvaient pas attendre. Ils ne pouvaient pas attendre de se débarrasser de ces corps qui avaient été un temps une femme aimée et un homme apprécié et dont à présent ils ne voulaient plus. On jetait de la terre sur les cercueils.

Wallis ferma les yeux, espérant ainsi noyer le bruits des mottes contre le bois. Lorsqu’elle les rouvrit, elle prit conscience de l’endroit où elle se trouvait, les joues en feu. Sa main broyant une poignée de frêles roseaux. Honteuse, elle les replanta dans la vase du mieux qu’elle pu, sachant bien que cela ne servait à rien mais quand bien même … Elle récupéra sa besace et son livre, puis se traina vers le château, finalement bien contente d’avoir reçu cette lettre.

Quelques heures plus tard, émergent tout juste d’une douche brûlante et enduite de crème pour le corps à la cannelle et à la badiane, Wallis se livrait à un combat sans merci avec sa penderie. Bien qu’elle ne soit pas extrêmement fourni, la rouge n’arrivait pas à choisir entre les quelques robes qu’elle avait à sa disposition. En règle général, Wallis portait des tenues que l’on pouvait qualifier de sage, car ses tantes lui achetaient ses vêtements par correspondance. A son grand damne, d’ailleurs.

Cependant, elle avait apprit auprès de Liv à customiser ses tenues de manière à les rendre un peu plus intéressante d’un point de vue masculin. Ainsi sa petite robe rose pâle toute simple était devenue une arme de séduction massive après l’ajout d’un joli ruban de sequins sous la poitrine. Elle opta pour cette dernière avec une paire de ballerine argentées et une petite pochette en taffetas gris pour ranger sa baguette. Après un dernier trait de maquillage et un dernier arrangement à sa coiffure , elle se rendit d’un pas léger au lieu de réunion. Quand elle poussa la porte, elle fut un peu déçue de voir qu’il y avait si peu de monde, des gens qu’elles ne connaissaient pas bien qui plus est. Elle se ressaisit bien vite pourtant en voyant la décoration – magnifique- et le buffet – appétissant. Elle se retourna en reconnaissant la voix d’Annie, qui discutait avec un jeune homme qu’elle ne connaissait pas. Avec une profonde inspiration, se collant un sourire freedant sur la trogne, elle se dirigea vers le duo et dit d’une voix jovial :

Coucou Annie ! – puis se tournant vers le jeune homme, un brun plutôt mignon qui tenait plus du métrosexuel que de l’homme de cro-magnon , en lui adressant un petit sourire timide – salut, je suis Wallis, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyMar 28 Aoû - 21:53




Let's get the party started

« C'est la surprise, l'étonnement qui nous oblige à évoluer. » ► E. MORIN
He bien, on a plus qu'à profiter en attendant alors. Profiter? Hm. Un sourire fendit les lèvres de la demoiselle de Serdaigle. Profiter et faire l'ambiance, c'était plus du domaine d'Isaac, elle, elle avait déjà fait ce qu'elle pouvait en s'occupant des sortilèges et de la décoration. Pour le reste, elle aviserait, elle se laisserait probablement emporté par l’enthousiasme de ses autres camarades, sans pour autant parvenir à lâché complètement prise. Elle étit loin d'être une fétarde invétérée. Les seules fois où elle avait participer à des rassemblement de ce genre, c'était parce qu'elle accompagnait Wes. Tu vois, la preuve que ce n'est pas rien du tout, ce que tu as fait. C'est grandiose. Attends, si pour toi, tout ça c'est rien du tout, alors c'est quoi, quelque chose de grand ? Il s'écarta d'elle pour escalader une chaise et poursuivre sa tirade. Si ça s'trouve, si tu voulais, tu pourrais transformer tout le château et tu ne nous dis pas, c'est ça ? Par Merlin, ce garçon la surestimait. Elle n'était qu'en quatrième année, elle ne pouvait pas exécuter n'importe quel sortilège aussi facilement qu'il le croyait. BANZAAAAI La voix de Dalia éclata dans la salle, répandant toute sa chaleur et sa bonne humeur. Filippine ne pu s'empêcher de regretter qu'elle ne soit arrivé si tôt, ce n'était pas contre Dalia, elle aurait simplement voulu profiter de Isaac encore un peu plus longtemps. QUI a eu cette idée? Filippine était sur le point de tout foutre sur le dos de Isy, quand le visage de la brune changea. Non parce que c'est gé-ni-al. Je vous aime vous deux! o-k. Je suis naïve BONJOUR. C'est trop parfait. Ha, ça, c'est grâce à Filoue! Cette fête elle va tellement être réussie que les grands ils vont être trop jaloux de nous! Ça c'est le bon état d'esprit ! Filippine se noyait sous le flot de parole, elle avait sincèrement oublié l'effet que cela se faisait de se retrouver avec Isy et Dalia dans la même pièce. Son regard allait de l'un à l'autre sans qu'elle ne puisse les faire taire. Ses paupières papillonnaient. Oula oula. Quelqu'un pour la sauver? Ellio. Qui d'autre? Il posa ses mains contre sa taille et la souleva du sol. Quand ses pieds regagnèrent le sol, elle se tourna pour déposé un baiser sur sa joue et le serré contre elle, plus que ravie que son arrivée ait mis un terme au bavardage des deux autres. Allez pas croire que Dalia et Isy l'agaçait, mais ENSEMBLE, ils étaient beaucoup trop intense. C'est magnifique, très belle réalisation ! Un sourire fière se glissa sur les lèvres de la Serdaigle. A force qu'on la complimente, elle finirait par croire qu'elle peut faire des merveilles. Merci. Visiblement, Ellio ne lui en voulait pas d'avoir organiser un évènement où lui et Dalia se retrouveraient forcément. Elle le toisa particulièrement, l'interrogeant du regard pour voir si c'était bon pour lui. Fil' était comme cela, elle ne voulait que le bonheur de son meilleur ami. Mais voilà qu'Isaac lui volait déjà Ellio, juste à temps pour voir rentrée Alona. Toi ! Tu es nulle et vraiment pas drôle ! Je te déteste parce que tu as fait tout ça derrière mon dos ! … Tiens, salut Issac. J’espère que tu as une bonne excuse parce que sinon je vais TRES mal le prendre ! Parce que tu crois que MOI je peux calmé les envies d'Isy. Tu le connais, non? Comme si quelqu'un le pouvait. Filippine avait presque été kidnappée avant d'accepté de participer à la préparation de cette fête. Tu me pardonnes? Elle avait pris les mains d'Alona et avait déposé un baiser sur sa joue. J'ai demandé aux elfes de maison de te faire les petits gâteau que tu aimes temps. Un petit air innocent planait sur ses traits. Essayait-elle d'acheter son amie? Evidemment. C’est magnifique ! Bravo à vous deux Voilà qui ravissait Filippine. Ellio et Alona aimait ce qu'elle avait fait, il n'y avait rien de plis important à ses yeux. Allez les filles, vous vous disputerez plus tard ! Hein? Une main qui se saisissait de la sienne et l’entraînait vers la piste de danse. Non, non, non, elle n'était pas prête pour danser et se déhancher toute la sainte nuit, elle était bien, là, à parler avec Alona. Alona qu'elle suppliait du regard, comme si cette dernière pouvait faire quoi que ce soit pour arrêter la frénésie du jeune gryffondor.Allez Filoue ! Amuse-toi avec nous ! Sans toi y'aurait pas de fête après tout ! C'est comme si t'étais la Reine de la soirée ! La... QUOI? Non, non, non et non. Elle n'était pas le genre reine de la soirée. Dans quoi s'était-elle laissée entrainée? Une détonation, elle se retrouvait avec un chapeau sur la tête. Ses mains se relevèrent pour se poser sur le chapeau. Hm. On peut peut-être voté pour une... Une autre reine, non? Le malaise commençait à s'emparer d'elle. C'était trop. Elle se sentait ridicule, elle n'était pas du genre à être le centre de l'attention et c'était très bien comme cela. Elle n'aimait pas sentir leur regard posé sur elle. Immobile sur la piste, elle priait pour que son calvaire se termine. Isy, Fil, c'est magnifique ! Ça risque d'être une meilleure des fêtes où je suis allée ! Ne me faites surtout pas remarquer que je ne suis pas allée à beaucoup de fêtes non plus, ça gâcherais tout. Qui à fait la déco ? C'est sublime même si l'espèce de tapis de friandise c'est spécial. Sympa ton chapeau d'ailleurs Fil ! Un sourire contrit et timide se glissa sur les lèvres de la Serdaigle. Me...Merci. Le chapeau. Oui, le chapeau. Oulala. Filippine était inadaptée socialement, cela se voyait tout de suite. Elle aimait se fondre dans la masse, elle n'aimait pas que l'on la remarque. Elle avait envie de disparaître. Instinctivement, elle revint vers Alona et résista fortement à l'envie de lui prendre la main. Ellio, il était où, Ellio? Elle ne voulait pas le déranger, mais le savoir présent et proche l'aiderait grandement, dans un premier temps. Son regard se posa sur son meilleur ami et elle sourit, presque rassurée de voir qu'il était toujours présent.




Isaac & Filippine

CODE BY ANARCHY
Revenir en haut Aller en bas

Dalia A. Harrison

WONDERDALIA prepare for trouble...
Dalia A. Harrison


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyMer 29 Aoû - 13:14

4Th X Let's get the party started Tumblr_m1ockuHGTI1rsbld0o1_500

Petit à petit les gens faisaient leur entrée dans la salle, dont la personne que Dalia souhaitait voir le moins au monde. Elle avait gentiment fait en sorte de ne pas penser au fait que c'était plus qu'évident qu'Ellio viendrait à la fête des quatrième années. Elle avait fait tellement d'efforts pour ça, qu'elle était presque surprise de le voir débarquer. De ce qu'elle pu voir, il ne lui lança pas le moindre regard et si elle ne pouvait qu'être blessée par cette attitude, elle se dit que c'était tant mieux. Elle avait dit qu'elle allait faire en sorte de prouver qu'elle s'en fichait, eh bien s'il était là ça l'arrangeait. L'impact n'en serait que plus grand et le fait que lui-même fasse comme si elle n'existait pas, l'incitait à faire plus d'efforts encore. Elle resta pour le moment dans son coin car si elle avait très envie de rejoindre le buffet, elle avait remarqué qu'il s'était dirigé par-là elle et elle ne voulait pas tenter le diable non plus. Elle se servirait à boire plus tard voilà tout. Elle remarqua l'entrée assez bruyante d'Alona, dont l'attention était accaparée par Filippine. Ce n'était donc pas la rouquine qui lui fournirait une distraction. Du moins pas pour le moment. Tapant toujours du pieds en rythme avec la musique s'échappant du jukebox à côté duquel elle se trouvait encore, elle attendait qu'un je-ne-sais-quoi arrive. Isaac, s'approcha alors d'elle et lui tendit une bouteille qu'elle attrapa immédiatement. À croire que son meilleur ami lisait dans ses pensées! Ou bien qu'ils étaient exactement pareil. Il l'attrapa par le cou avant de déposer à ce même endroit un baiser. Elle sourit, chatouilleuse, elle craignait surtout de cette région-là. « Ça va, toi ? » Bien qu'on accuse souvent Dalia de ne pas être des plus intelligentes elle ne manquait pas de jugeote et ses intuitions n'étaient pas très mauvaises. Elle sut immédiatement que son ami ne lui posait pas cette question par simple politesse. Elle comprit à son ton sérieux, qu'il faisait référence à Ellio. Effectivement il y avait de quoi se poser la question, allait-elle bien? La jeune fille ne perdit pas son sourire et plongea son regard dans celui du beau brun elle hocha la tête. « Très bien! » Elle aurait pu en dire plus, mais elle jugeait sa réponse suffisante. Et qui le croit ou non, elle était sincère, elle allait bien. C'était pas grave qu'il soit dans la même pièce. Ils allaient s'ignorer et elle elle allait s'amuser. Elle assez d'amis dans la salle pour ne pas avoir à lui parler de toute façon. Elle but deux petites gorgées de Bièraubeurre, l'air distrait. Isyman capta à nouveau son attention en posant ses lèvres sur sa joue et en l'attrapant par la main comme pour l'emmener quelque part. « Tu viens avec moi mettre le feu à cette soirée qui ne demande qu'à être endiablée ? » La réponse était tellement évidente! Le sourire de la brunette s'agrandit tandis qu'elle hochait vivement la tête et criait presque: « BIEN SÛR ! C'te question Isy. » Elle était la personne idéale pour prêter main forte au jeune homme et mettre l'ambiance. C'était d'ailleurs forcément pour ça qu'il l'avait choisit. Il la connaissait très bien. D'un coup de baguette magique il augmenta le volume de la musique et un des morceau préféré de Dalia se répandit bruyamment dans la pièce. Un merveilleux choix pour faire danser tout le monde, Dalia salua le goût très aguerri de son meilleur ami. Elle le laissa grimper sur un chaise pour annoncer à la cantonade : « Allez, c'est parti pour le lancement du niveau 2 de la fête ! Attachez-vous, ça va décoller ! » Comme pour montrer l'exemple alors qu'il prononçait ces mots, la Gryffondor avait déjà commencé à se déhancher sur la piste tout en poussant un cri qui visait à appuyer les propos de son ami. Elle fut rejointe par Isaac une fois qu'il eut terminé son annonce et par les plus courageux parmi les autres convives. Heureusement qu'elle n'était pas timide car ce n'était jamais facile d'être la première sur la piste de danse. Mais la jeune fille dansait plutôt bien et elle le savait.

Alors qu'elle continuait de danser au centre de la piste une détonation se fit entendre, la faisant sursauter, suivie d'un son de trompette. Levant les yeux vers le plafond elle vit se déverser sur eux toute sorte d'objets, des farces, des sucreries et même des déguisements, mais surtout des milliers de confettis s'emmêlèrent dans ses longs cheveux bruns. * Waaa c'est beaaau!* Elle refila sans s'en rendre compte la bouteille qu'elle avait dans les mains à la première personne se trouvant près d'elle. Riant aux éclats elle ramassa ce qui se trouvait près d'elle et tournoya sur elle-même pour voir comment les autres prenaient la chose. C'était extraordinaire! Les fêtes des grands étaient carrément ennuyeuses à côté. Finalement elles se résumaient à des élèves dansant ou buvant ou flirtant ensemble dans une salle. Alors que là c'était pareil, mais y avait des surprises en plus. Et Dalia adorait les surprises. Elle remarqua que Filippine était coiffée d'un chapeau plutôt ridicule, mais assez sympathique pour l'occasion. La lionne s'était elle-même emparée d'un boa qu'elle avait enroulée autours de ses épaules et elle trouvait que ça lui donnait un look d'enfer! Ses yeux se posèrent alors sur Annie-Brooklyn qui venait d'arriver. Dalia courut presque vers elle pour lui sauter dessus et la prendre affectueusement dans ses bras. Elle lui plaqua un baiser affectueux sur la joue. « AB t'en as mis du temps! Mais wahou t'es trop jolie! » Et encore c'était peu dire. Sa meilleure amie était plus que ravissante dans sa courte robe blanche et noire et Dalia remarqua immédiatement les talons qu'elle avait chaussé. Elle voyait rarement la Serpentard dans de telles tenues, mais bon sang que ça lui allait bien! Elle déversa les friandises qu'elle avait entassé dans le creux de son t-shirt dans les mains de Annie-Brooklyn avant de se tourner vers les deux élèves à qui elle était en train de parler avec que l'italienne ne s'incruste. Elle salua Wallis elle aussi tout en beauté qui venait également d'arriver en lui faisant la bise. Se débarrassant du boa, elle l'entoura autour du cou de Isaac. Tenant toujours les extrémités de l'écharpe à plumes roses, elle attira le jeune homme vers la piste de danse en riant. Ok c'était l'hôte et il devait saluer les invités, mais il devait lui aussi danser. Pas question d'y couper. Surtout qu'Isaac avait ce qu'il fallait pour mettre le feu à la piste de danse sans l'aide de personne. « Annie-Brooklyn! Wallis! Venez aussi! » Lorsqu'elle eut atteint l'endroit où les autres dansaient, elle relâcha le boa, libérant ainsi Isaac et se remit à danser. Ses yeux voguèrent d'un élève à un autre sans qu'elle n'y prête grande attention. Ils rencontrèrent ceux d'Ellio, mais elle les détourna rapidement. Enfin pas trop vite non plus parce que ça paraîtrait suspect. Elle soutint d'abord son regard d'un air presque supérieur comme pour lui dire qu'elle se moquait complètement de lui. Et puis elle laissa ses yeux verts se poser sur Alona et Filippine. C'était plus simple qu'elle ne l'aurait cru. Mais peut-être était-ce parce qu'il y avait beaucoup de monde. Ou parce qu'au fond de cette manière elle pouvait le surveiller. C'était étrangement en contradiction avec sa volonté de l'ignoré, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça. En plus, elle n'avait pu s'empêcher de remarquer qu'il était venu seul. En réalité c'était plutôt logique, sa petite-amie étant en cinquième année et la fête étant réservée aux quatrièmes. Mais tout de même ça lui avait fait très plaisir. Laissant ceux qu'elle avait entraîner avec elle là où ils étaient, elle se dirigea vers la table des boissons. Hésitant à se servir de ce qui semblait être un cocktail fait maison, elle préféra opter pour la Bièraubeurre qui avait le mérite de ne pas réserver de surprise. Elle décapsula avec dextérité sa bouteille et assoiffée en but presque la moitié d'un coup. Se retournant vers la piste de danse elle chercha des yeux un rouquin qu'elle n'avait jusque-là pas vu. Elle ne le trouva pas, soit il était caché par la masse d'élève qui empêchait Dalia de bien voir, soit il n'était pas encore arrivé. De toute manière, s'il venait irait-elle lui parler ? Elle n'avait pas de raison de s'en empêcher. Après tout si Ellio ne faisait plus partie de sa vie, elle n'avait pas à avoir le moindre remords à parler à son meilleur ami. Cependant, de son côté à lui c'était autre chose. Quoiqu'après tout, ils avaient bien le droit de discuter et elle ne se gênerait pas pour le saluer chaleureusement ça c'était sûr. Ils pouvaient être amis s'ils le voulaient. Elle but une deuxième longue gorgée avant de reposer sa bouteille et de rejoindre en sautillant la piste. De très bonne humeur, elle se mit à chanter franchement avec la musique et à secouer ses cheveux bouclés répandant ainsi encore plus de confettis sur le sol de la pièce. Bon courage à ceux qui devraient ranger par la suite. Elle se dirigea tout en dansant vers Annie-Brooklyn dont elle attrapa la main pour danser avec. « J'aime trop cette chanson! En tous cas elle était trop cool leur idée, hein? Et puis je suis trop contente que tu sois venue! C'est trop bien. Dis tu veux pas qu'on aille boire quelque chose? Ou manger, viens on mange! D'ailleurs j't'avais donné des bonbons non? Ils sont où? »

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptySam 1 Sep - 2:15


Soudainement réveillé par une pression sur son visage et des bruits comme si quelqu’un toquait, Marcus se redressa en plein sursaut, faisant voler le livre qui était sur son visage ainsi que la bestiole qui s’y trouvait aussi. « ‘tin dégage foutu piaf ! » . S’écria le garçon alors qu’il fixait méchamment la boule de plumes qui l’avait réveillé et qui repassait à l’attaque. S’apercevant que celle-ci lui tendait une lettre, le rouquin grognon la pris sans mot dire, ne voulant pas s’avouer en tort face à un animal. Se demandant ce que l'enveloppe pouvait contenir, il commença à l’ouvrir avant d’être arrêté dans son geste par le regard scrutateur de la petite chouette qui le regardait fixement de son regard perçant comme si elle attendait quelque chose. « Merci. Contente ? » . Cette dernière ne lui répondit pas mais au moins les paroles avaient eu l’effet escompté : elle repartait à tire-d’aile, d’autres enveloppes attachées à sa patte. Pas croyable. Une chouette à cheval sur la bienséance. Il aurait décidemment tout vu… Se remettant à la tâche, le rouquin sortit de l’enveloppe ce qui ressemblait être un carton d’invitation, souriant pour lui-même après l’avoir parcouru des yeux. Une fête uniquement pour les quatrièmes années. Carrément quoi ! Organisée par Isaac et Filippine. Etrangement le fait qu'Isy était impliqué ne le surprenait pas beaucoup mais Filippine ? Un peu plus surprenant oui, surtout pour lui qui l’avait toujours vu comme quelqu’un de réservé. Bah en tout cas Isy devait y être pour quelque chose, la preuve étant que cette écriture patte-de-mouche sur laquelle il avait un peu buté était sans nul doute la sienne, en espérant pour elle que la Serdaigle écrivait mieux que ça. Il y allait y avoir du monde ce soir ! Poudlard allait bouger au rythme de leur promo… Super idée… On allait enfin arrêter de les prendre pour des gamins pré pubères. Ne sachant quelle heure il était, le Serpentard essaya de le deviner par rapport à la position du Soleil. Comme quoi les cours d’Astronomie ça servait. Combien de temps avait-il dormi d’ailleurs ? Croyant se souvenir que le soleil était haut dans le ciel lorsqu’il s’était assoupi, il confirma cette idée en se rappelant qu’il tenait même initialement son livre au-dessus de sa tête pour se protéger de l’éclat du soleil et pouvoir continuer à lire… D’où la fâcheuse position dans laquelle le volatile l’avait découvert. En espérant que l’encre d’imprimerie des pages n’avait pas déteint sur lui… Se frottant les joues férocement, Marcus s’arrêta finalement, considérant qu’il ne devait plus rien rester. 21h hein ? Il avait encore largement le temps ça allait… Il pouvait encore profiter de la fraîcheur du parc qui contrastait avec le soleil qui tapait. Reposant sa tête sur son sac où elle était initialement posée, le rouquin ferma les yeux pour se rendormir, n’y arrivant toujours pas après une dizaine de minutes. Etait-ce parce qu’il n’était plus fatigué ou à cause de l’excitation qui commençait à le prendre en avance ? Profitant du fait qu’un gros nuage éclipsait le soleil, le rouquin décida finalement de se lever. Il était grand temps de rentrer au château. Non non, il n’allait pas mettre dix plombes à choisir ses fringues et à se doucher comme les filles allaient sûrement le faire si ce n’était pas déjà fait, mais il s’était suffisamment ressourcé au grand air… seul. Peu solitaire de nature, il avait certes besoin de quelques moments avec lui-même de temps en temps, mais une fois ce besoin satisfait, il ne tenait plus en place. Rentrant au château, le vert et argent se rendit directement à sa salle commune. Pas la peine de chercher à trainer avec d’autres élèves d’autres maisons, il n’avait aucun moyen de retrouver les gens avec qu’il passait la plus grande partie de son temps dans le château. Quoique… Ellio devait sûrement être à la bibliothèque et Isy … Non Isy était difficilement cernable. Bah de toute façon il verrait ce dernier bien assez tôt, et Ellio allait sans aucun doute venir aussi sinon il se ferait amené de force. Dernier arrivé dans son dortoir, Marcus eut la mauvaise surprise de se retrouver dernier également pour prendre sa douche, les autres ayant prévu leurs préparatifs à l’avance. Ah les enflures. Hésitant sur ce qu’il allait mettre, il ne fut au final pas bien difficile, un simple T-shirt bleu et un jean noir feraient l’affaire. Fallait-il encore aller à la fameuse salle 11 sans se faire prendre. Y avait-il quelque chose à ramener ? Faisant le compte de ce qu’il avait et du temps qui lui restait, le Cauldwell abandonna bien vite… Où pouvait-il bien trouver quelque chose de toute façon ? Ce n’était pas comme s’il avait son propre elfe de maison… N’empêche ça devait être bien pratique… Mais connaissant sa mère et son moldu de père, ils refuseraient l’exploitation d’une de ces adorables petites créatures qui vous apportait vos chaussons quand vous claquiez des doigts. Ils avaient bien changé eux aussi depuis que l’entreprise familiale avait fait faillite. Depuis même s’ils avaient redressé la barque, il faut dire qu’ils vivaient modestement. Pfff il n’avait certes jamais aimé l’argent pour l’argent, mais vivre dans l’aisance comme beaucoup –trop à son goût- d’élèves de Poudlard ne l’aurait absolument pas dérangé.

Hmm il avait visiblement pris un peu trop de retard. Pas un bruit en-dehors du couloir ? C’était bien là ? Non non c’était bien la salle 11. Après tout il était bête. Cette dernière avait dû être insonorisée magiquement sinon tout le château aurait été rameuté… Ouvrant la porte, la froideur et le silence du couloir se transforma soudainement en vacarme assourdissant rempli d’un bon groupe qui bougeait au rythme de la musique, qui retentissait en trombes dans la pièce, histoire réchauffer l’ambiance. Immédiatement dans l’ambiance, Marcus salua au passage certaines des personnes à son extrémité de la salle. Cette dernière était magnifiquement décorée. Y avait pas à dire cette fête promettait d’être inoubliable. Entendant tout d’abord plus que ne voyant le Gryffondor qui était l’un des deux organisateurs de cette soirée, le Serpentard s’aperçut que celui-ci était déchaîné… Comme à son habitude. Apercevant Ellio non loin du buffet, alors qu’explosait au-dessus d’eux une pluie de confettis et d’objets divers et heureusement pas trop lourds, Marcus alla le rejoindre, arrivant derrière lui histoire de prendre ce qui devait être deux bièraubeurres avant de le saluer, le jeune vert et argent lui donna une tape amicale dans le dos, tout sourire, étonné que son ami ne profitait pas plus que ça de la fête. « Bah alors ? T’en tire une de ces tronches ! » . Lui lançant un petit sourire complice, Marcus enchaîna bien rapidement, tout en forçant la main du Serdaigle pour qu’il accepte l’une de ses deux bouteilles, l’incitant à la boire plutôt que ce qu’il semblait avoir pris et qui devait sans nul doute être légèrement plus alcoolisé voir trop pour juste une rasade à boire en solitaire. « Tiens prends-moi ça plutôt ! Tu devrais y aller mollo ! Ça s’rait dommage que t’oublies tout demain en t’réveillant dans ton propre vomi. » . Petit clin d’œil, le rouquin décapsula sa bouteille avant de cogner celle-ci fortement dans un grand tintement de verre contre celle du brunet. « A la tienne ! » . Poussant le Serdaigle, qui semblait plus ou moins patraque sûrement à cause de ce qu’il avait bu, dans le dos pour rejoindre le centre de la pièce où l’activité semblait être à son comble, Marcus aperçut plusieurs quatrièmes années qu’il connaissait et notamment parmi eux, Dalia, qui semblait partie dans un déhanché endiablé avec Isy –bien sûr pour lui il n’y avait pas eu de problème à ce qu’il continue de la fréquenter comme si de rien n’était … Toute mauvaise foi mise de côté, il fallait dire qu’ils se connaissaient bien avant et qu’après tout comment pouvait-on lui en vouloir d’être ami avec elle puisqu’il l’était avec tout le monde ? Sourcillant légèrement, le rouquin se tourna vers Ellio, lui souriant finalement tout en l’incitant de la tête. Si c’était à cause d’elle qu'il ne semblait pas dans son état normal, et bien il n’allait pas lui laisser l'opportunité de se morfondre. Oh que non il allait y veiller ! Se mordant la lèvre subtilement alors qu’il se disait que si à la place de ces deux-là ç’avait été Cheryl et lui, il aurait sûrement eu la même réaction. Rejoignant le groupe et plus particulièrement le coin où se trouvait Fil –ou une fille affublée d’un chapeau des plus étranges qui lui ressemblait fortement-, Marcus ramassa un chapeau et un masque, et se gardant ce dernier qu'il s’empressa de mettre, il enfonça ensuite bien profondément le chapeau sur le crâne d’Ellio. Voilà comme ça il s’accorderait à merveille avec Fil. Le jeune savait très bien que ces deux-là étaient très proches bien qu’amis, et il ne doutait pas que le Serdaigle se sentirait bien mieux avec la jeune fille non loin. « Félicitations en tout cas pour la déco Fil ! J’me doute que c’est pas Isaac qui s’en est occupé… » . Souriant à l’adresse de la brunette et d’Ellio qui devait s’être dit la même chose puisqu’il s’était mis en tête de le faire travailler ses cours, Marcus décida de passer sous silence le fait qu’il se doutait également que ce n’était pas le Gryffondor le responsable des protections magiques en dehors de la salle… Mais bon pas la peine de se prendre la tête avec ça, il était temps de profiter pleinement de la fête surprise organisée par ce dernier et Filippine !
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyVen 14 Sep - 2:17

4Th X Let's get the party started Tumblr_m88raa2Te41qf2zyko2_250 4Th X Let's get the party started Tumblr_m88raa2Te41qf2zyko5_250 4Th X Let's get the party started Tumblr_m88raa2Te41qf2zyko3_250
Spoiler:
 

Attendant le reste du monde, Ellio finit son verre d'une traite. Après tout il n'était plus un gamin, les verres ça se buvaient cul sec. Il prit un deuxième qu'il but également d'une traite. Il sentait déjà ses joues chauffer, peut-être devait-il se calmer un peu. Oh et puis pourquoi ? Pour faire des efforts ? Pourquoi se priver ? Il était toujours raisonnable, il ne faisait jamais de faux pas, c'était le petit gars parfait mais ce soir lui aussi il allait se lâcher, faire le fou et demain il ne se souviendrait de rien. C'est qu'en plus il en avait besoin de ses verres. Dalia était là, elle s'amusait comme une petite folle comme si elle se moquait de lui, cherchait à lui faire passer le message que sa vie était mieux sans lui. Il s'en fichait, lui aussi il vivait très bien sans elle et pourquoi ne lui montrerait-il pas aussi, hein ? Il allait se frotter à n'importe qui et puis voilà. Pourquoi n'avait-il pas ramené Emily franchement ? Il aurait été tellement mieux, il n'aurait eu qu'à la regarder et tout de suite il se détendait. Mais on lui avait dit que c'était une fête pour quatrième et seulement pour les quatrième années. Emily était en cinquième année, vous comprenez le hic. D'un côté ne pas emmener Emily ça voulait aussi dire qu'il pourrait consacrer tout son temps à ses amis. Et il est vrai que depuis quelques temps il avait délaissé Marcus, pour plusieurs raisons valables mais c'était son meilleur ami. En plus Marcus lui manquait, ils rigolaient bien ensemble et avaient toujours été soudés, il n'était pas question que ça change maintenant. Ça serait bien trop triste... Ellio tourna alors la tête pour voir si le jeune homme en question était arrivé. Il vit Alona, AB mais toujours pas de Marcus, mais qu'est-ce qu'il faisait ? Le jeune Fisher-Baker n'en n'avait aucune idée et l'absence de son ami fut alors considéré comme un signe du destin. Oui le signe qu'il devait boire encore. Il avala donc de nouveau un verre d'une traite. Une fois fait, il secoua la tête de dégoût et sentit la chaire de poule lui monter tout le long du dos et ainsi ses pils s'hérissèrent sur ses bras par exemple. Ces signes étaient significatifs de froid mais je peux vous assurer qu'il n'avait pas froid, ça non. Il trouvait même qu'il faisait très chaud dans cette salle. Ainsi il défit un bouton de sa chemise. Ça n'apportait pas vraiment d'améliorations mais c'était toujours mieux qu'avant. Ça ne pouvait pas être pire, si ? Il allait prendre un autre verre quelqu'un s'adressa à lui : « Bah alors ? T’en tire une de ces tronches ! » Ah bah le voilà celui-là ! Monsieur s'était fait attendre, en plus il était tout sourire. Il lui disait qu'il tirait une tronche, en même temps il avait de quoi. Ellio n'avait sûrement pas besoin de lui expliquer pourquoi, le rouquin était plutôt bien informé, non ? Enfin son meilleur ami lui prit son verre et lui donna une bièreaubeurre à la place. Ellio s'apprêtait à le rouspéter violemment car on ne prenait pas le verre de son meilleur ami sans le prévenir mais le contact de se main avec la boisson fraîche l'arrêta net. Marcus avait gagné pour cette fois-ci. Ellio lui laissait un coup d'avance, c'est le moins qu'il pouvait faire pour son meilleur ami. Sa bonté était sans égale, Marcus avait de la chance ! « Tiens prends-moi ça plutôt ! Tu devrais y aller mollo ! Ça s’rait dommage que t’oublies tout demain en t’réveillant dans ton propre vomi. » Ellio n'était pas contre de tout oublier bien au contraire. Bon vomir était une autre affaire mais il y a toujours des dommages collatéraux dans chaque situation. Si vomir en était un pour lui, et bien tant pis il ferait avec. De toute manière il n'allait sûrement pas arrêter de boire maintenant qu'il était bien lancé. Marcus arrivait trop tard... Enfin leurs bouteillent s’entre cochèrent dans un fracas monstre mais vu le bruit qu'il y avait dans cette salle, ça ne dérangea personne. « A la tienne ! » Ellio ne fit pas prier d'avantage, il commença déjà à boire mais pas longtemps car Marcus le poussait déjà pour aller quelque part, Ellio ne savait pas trop où, il ne cherchait pas vraiment à comprendre. Il laissait Marcus diriger. Il n'était pas mauvais à ça.

Et comme si Marcus avait décidé de torturer Ellio, il l'emmena pile poile à la bonne place pour mater Dalia danser avec Isaac. Ellio avait vraiment besoin de voir ça, il avait déjà les boules que ses meilleurs potes soient copains comme cochons avec Dalia, il fallait en plus qu'il assiste à cela. Marcus avait pour le coup une drôle conception de l'amitié. Enfin il le fit marcher encore pour aller cette fois-ci vers Filippine. Voilà qui était mieux, Ellio pensait qu'il pourrait enfin boire tranquille lorsque Marcus lui posa un couvre-chef des plus étranges sur la tête. Ellio ne posa pas de questions puisqu'il se fichait royalement de ce qu'il pouvait avoir sur la tête. Cela ferait plaisir à tout le monde de toute manière ce chapeau. Oh oui tout le monde croirait qu'il l'avait mis parce qu'il s'éclatait trop et tout et tout. Au moins il aurait l'apparence de quelqu'un pour qui tout va bien. Marcus lui s'était choisi un masque, pourquoi pas... « Félicitations en tout cas pour la déco Fil ! J’me doute que c’est pas Isaac qui s’en est occupé… » Ellio fit oui de la tête pour approuver les paroles du vert. Filippine avait un don pour ce genre de choses s'était sûr, elle avait du utiliser quelques sorts et Ellio était vraiment épatée. « Ouais t'es douée Filli-lili. Une vraie douée avec une paire de ciseaux et divers accessoires je suis sûr. WOOO-OOOH ! Bon maintenant on danse ? » Il baissa alors la tête et se rendit compte qu'il avait encore sa bièreaubeurre à moitié pleine. Quel idiot faisait-il ! « Que je suis bête, je peux pas y aller tant que ma bièreaubeurre est encore remplie. » Il leur adressa alors un sourire idiot et finit sa bouteille. Il la posa ensuite quelque part, dire le lieu exact n'était malheureusement pas possible en ce moment pour le jeune homme. Une fois cette chose faite, il chercha à se souvenir de quoi parlait-il. « Qu'est-ce que je disais ? Ah oui danser, mais qu'est-ce qu'il fait chaud ici, vous avez pas chaud ? » Ellio défit de nouveau des boutons de sa chemise. A présent on lui voyait la moitié du torse, au moins pas mal de filles pourraient se rincer l’œil, il ferrait des heureuses. Ellio était comme ça, tellement généreux. Maintenant qu'il se sentait mieux, il allait enfin mettre son plan à exécution. « Bref allons danser. Marcus invite Alona, fait pas ton goujat ! Fil, tu n'y échapperas pas, tu es ma cavalière attitrée ce soir. Je te lâcherais pas la main. Allez les copains ! On s'éclate oui ou non ? Je croyais que c'était une fête. » Il attrapa la main de Filippine s'avança en plein milieu de la piste de danse, bousculant pas mal de personnes qui dansaient au passage dont Isaac et Dalia s'il se souvenait bien mais il s'en contrefichait. Une fois la bonne place choisit. Ellio laissa l'une de ses mains dans celle de Filippine et posa l'autre sur sa hanche, l'obligeant à se rapprocher de lui, puis il commença à la faire tourner. Ellio était loin d'être le meilleur danseur de la Terre, ça non mais il avait au moins le mérité d'essayer. Il s'en excusa d'ailleurs au près de sa partenaire. « T'as pas vraiment de chance d'être tombé avec moi, on peut pas dire que je sois le meilleur danseur de la soirée donc bon si tu me délaisses pour aller danser avec Isaac par exemple, je t'en voudrais pas. Je t'assure que je comprendrais tout à fait même. » Voilà au moins c'était dit. « Bon tu t'amuses bien ? T'es à l'aise ? T'inquiètes tout va bien se passer, hein ! Je serai ton garde du corps personnel si t'as le moindre soucis. Je suis peut-être pas balaise à première vue mais ils m'ont pas vu avec une baguette. Je suis imbattable ! » Vous l'aurez compris, Ellio était du genre bourré bavard. Quand il avait bien bu, il parlait deux fois plus. A un tel point qu'on ne pouvait presque pas en placer une, ce n'était pas franchement l'idéal mais était-ce vraiment mal de le voir plus sociable ? Oui peut-être un peu quand même. Ellio fit alors tourner Filippine de force avec sa main avant de l'attirer de nouveau vers elle. Il se mit même à fredonner l'air de la musique sur laquelle il dansait, grand sourire idiot aux lèvres. Cette soirée s'annonçait à marquer d'une croix rouge sur le calendrier pour le jeune homme. Il allait sûrement faire des siennes ce soir...

__________
4Th X Let's get the party started Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod 4Th X Let's get the party started X4xzt 4Th X Let's get the party started Josh1
4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar3 4Th X Let's get the party started 12_zps0d07cc8c 4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptySam 13 Oct - 4:06

La salle commence à être bien remplie.

Wallis se fraya un chemin à travers les danseurs, saluant au passage une ou deux connaissances. Au moment où elle tendit le bras pour attraper un gobelet de jus de citrouille, son attention fut captée par Ellio et Fil. Elle aurait éventuellement préférée ne pas être témoin de cette scène embarrassante. Fil était magnifique bien sûr, avec son joli chignon et sa robe qui faisait ressortir avantageusement ses formes. Par contre, Ellio était, comme à son habitude, complètement ridicule. A côté de la plaque. Avec sa chemise ouverte et ses cheveux gominés, il tira une grimace à la jeune gryfonne. Un looser. Ni plus, ni moins. Et en plus, il était saoul ! Pauvre Fil !

Un groupe d’élèves s’arrêta dans son champ de vison, et c’est aussi bien. Le rythme suivant était un morceau encore plus rapide et les danseurs s’adaptèrent. Wallis s’installa sur un tabouret en bord de piste et jeta un œil aux danseurs. Non pas qu’elle n’aimait pas danser, mais danser seule, c’était risible et pathétique.

Soudain, son regard croisa celui de Marcus et elle se sentit rougir sans trop savoir pourquoi. Elle détourna le regard, faisant mine d’être profondément captivée par les décorations mises en place sur la table. Puis, sans avoir l’air d’y touché, elle lui jeta à nouveau un coup d’œil furtif. Il n’avait pas l’air impressionné. Ni en colère ou renfrogné, comme à son habitude. Marcus a seulement l’air de s’ennuyer mortellement. Wallis n’avait jamais compris pourquoi il ne pouvait pas l’encadrer. Elle, sans dire qu’elle l’apprécié franchement, trouvait que c’était un garçon digne d’intérêt et avec du plomb dans la cervelle, ce qui n’était pas le cas de tout le monde dans cette pièce. Elle coula un regard vers Ellio.

Annie Brooklin saisit soudain son bras, ramenant son attention sur la piste de danse. Dalia s’était joint à la cohue, elle s’était carrément jetée dans la mêlé avec un certain Izi. Elle se donne à fond et les deux amies se mettent à l’applaudir et à siffler tant qu’elles le peuvent. Dalia et Izi dansaient comme des fous, que ce soit pour eux ou juste pour la salle, c’était un sacré spectacle. C’est du pur délire et tous sont plus ou moins écroulés de rire. Wallis regarda la foule avec un énorme sourire puis elle se décida enfin à rejoindre ce petit cercle de sorciers frappés de la baguette. Elle entraina Annie à sa suite et la mena dans une chorégraphie compliquée semblable à une danse country. C’était maintenant elles deux qui monopolisaient l’attention.

Wallis n’aimait pas ça, mais ce soir peu lui importait. Le morceau changea à nouveau. La jaune et or remarqua alors un groupe de garçons surexcités dans un coin de la piste de danse. Ils sautaient dans tous les sens comme des fous et elle se rendue bien compte que les filles et les garçons ne sont pas égaux à ce niveau. Sur une piste de danse, les filles peuvent faire n’importe quoi, on les trouvera toujours adorables. Les garçons en revanche doivent faire attention à ne pas trop se tortiller sous peine de mettre leur virilité en question. Bien sûr que certain garçon, comme cet Izi, pouvait se permettre de danser de manière naturelle sans avoir l’air idiot. Eux, ils étaient franchement bizarres…

Les flux et les reflux de la foule l’entrainent bientôt à proximité de leur groupe, qui bondissait sur la piste comme des haricots sauteurs en faisant de grands gestes avec leurs bras. Ils sentaient tous l’alcool. Wallis se demanda brièvement où ils étaient allé avant de se rendre à la fête pour avoir une haleine pareille. Sans compter ce coude, qui soudain, vient la frapper violemment en plein sur la pommette.

-Aïe !

Dans un mouvement de défense, elle porta les mains à son visage et se recroquevilla. Quand elle tâta sa joue du bout des doigts, elle était douloureuse et chaude, peut être même un peu gonflée. Le garçon, tout penaud, s’excusa, l’haleine aussi chargée qu’elle l’imaginait. Elle sentie des mains agripper ses hanches et s’aperçue qu’il s’était mis à danser avec elle. Wallis se dégagea d’un coup sec, remonta l’allée des danseurs, se collant contre le mur pour ne pas être à nouveau heurté, une main sur son œil tuméfié. Elle voulait retrouver Dalia et Annie. Peut être sauraient elles quoi faire.

Avant qu’elle atteigne le buffet, où se trouvaient maintenant ses deux amies, une main l’entraina sur la piste de danse. C’était un garçon plutôt mignon. Il avait sur le visage un sourire plutôt maladroit, comme s’il s’amusait sans savoir s’il en avait vraiment le droit. Wallis ne pu s’empêcher d’esquisser un embryon de sourire, elle aussi. Après les horribles semaines qu’elle venait de passer, elle pouvait bien s’amuser un peu. Et un peu de pub ne lui ferrait pas de mal, même si ce n’était que temporaire. Seulement sa joue lui faisait de plus en plus mal et un terrible mal de tête commençait à pointer le bout de son nez.

Soudain, le jeune homme tenta une approche avec sa bouche, mais il n’arriva qu’à toucher sa joue tuméfiée ce qui la fit frémir. Pas question qu’elle embrasse un garçon dont elle ne connaissait même pas le nom. Et certainement pas à une fête de l’école. Si elle le laissait l’embrasser, elle aurait l’air complètement idiote la semaine prochaine, quand il l’ignorera. Surtout que Wallis sentaient bien les regards de Dalia et d’Annie posés sur elle. Elle n’avait pas fini d’en entendre parler ! La jeune gryfonne recula donc et fit signe au garçon pour lui dire qu’elle allait retrouver ses amies. Il haussa les épaules et se mit à danser presque immédiatement avec une autre fille.

Wallis se sentait vraiment déprimée maintenant. Entre le mal de tête, sa joue blessée et son égo qui venait de prendre un coup, elle n’avait plus qu’une envie, prendre ses affaires et aller au lit. Elle fit encore quelques pas à reculons, puis se retourna et percuta quelqu’un de plein fouet !

Tu ne pourrais pas faire attention ?!


Marcus se tenait devant elle, le regard furibond, un verre à moitié renversé à la main, le reste sur sa chemise. C’était bien sa veine. Complètement sonnée, elle balbutia quelques mots en cherchant un mouchoir dans sa pochette. Tout en épongeant le liquide d’une main tremblante, elle murmura, atterrée :

Je suis désolée. Je ne t’ai pas vu. Je t’en repaye une neuve si tu veux …

Elle croisa furtivement son regard et d’un coup toutes les digues cédèrent. Elle fondit en larmes, la main toujours agrippée au mouchoir qui absorbait le peu de liquide qu’il pouvait.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyVen 2 Nov - 7:12

4Th X Let's get the party started Tumblr_ln0f8wkzlU1qbkfg4

I got the mooooooooves... like Jagger

HE MAIS CALMEZ-VOUS LES MECS. Je n’ai même pas encore fait mon entrée et la fête bat déjà son plein ! Nan mais c’est que vous ne pouvez décidément pas organiser une fête dans Poudlard sans y voir Noah Zephyr Hollows. Et quand bien même ça serait le cas, la soirée perdrait tout son intérêt. C’est vrai, c’était toujours elle la plus canon et elle rendait TOUT LE TEMPS toutes les filles jalouses. C’était celle qui enflammait la piste de danse, tant et si bien que c’était la musique qui s’adaptait à elle et non le contraire (sisi). A chaque bal moldu de fin d’année organisé, dans lesquels elle avait l’habitude d’aller pendant les vacances scolaires, c’était toujours elle qui était couronnée reine, même si personne ne la connaissait. Toujours un cavalier différent, toujours la même euphorie. Pareil pour les soirées en discothèque, tout le monde avait les yeux rivés sur elle. C’était grave la classe (enfin, c’était ce qu’elle croyait… Mais chut laissons-là dans son délire, elle est fantastique d’accord ?) A Poudlard, c’était moins facile de se faire remarquer, il y avait toujours des Mangemorts qui surveillait le tout et puis on avait tous vu comment le dernier bal c’était terminé. De plus, on ne va pas dire que les jeunes organisent un grand nombre de fêtes dans le coin. C’était surtout les plus âgés, et même si elle avait tendance à suivre Ariel et sa bande dans ce genre de situation, elle avait, du fait de son jeune âge, un peu de mal à faire sa place. En plus, la concurrence était rude. Mais quand même, c’était d’une injustice…

Noah n’était absolument jamais la première arrivée. Non. Il fallait qu’elle soit parmi les retardataires, pour le style. Parce que du coup, elle était beaucoup plus remarquée. Vous êtes déjà allés, vous, à un concert où la star était à l’heure ? Eh bien pour le coup vous comprendrez son point de vue. Là, elle pourra faire par de l’immensité de son talent à tous et irradier pleinement toute la salle de son charisme légendaire. Et enfin y mettre une ambiance digne de ce nom, après avoir fait mariner dans leur chaudron tout le monde. Génial comme stratégie, pas vrai ? Beaucoup de personnes seraient réticentes à ça pour raisons sociales : cela incluait de venir seule. Noah n’avait pas ce genre de problèmes. Il ne lui était jamais difficile de se dégotter un mec sympa avec qui danser après : elle le prenait le premier étourdi qu’elle voyait et le tour était joué ! (elle ne savait pas qu’elle les arrachait en général à leur cavalière et que c’était pour ne pas la blesser qu’ils acceptaient généralement). Bref, les parties, c’était que du fun, et de toute façon, Noah c’était toujours la reine de la soirée. Alors reculez d’un pas messieurs dames.

Elle avait reçu la lettre un peu plus tôt dans la journée, et s’était pas mal battue avec la malheureuse chouette qui lui avait apporté l’invitation (elle avait une sainte horreur de ces bestioles). Elle était alors dans le parc et discutait avec des élèves un peu plus âgés. Noah prit soin de ne pas leur montrer le contenu, prétextant qu’il s’agissait de sa mère (trop drôle…) puis continua la conversation comme si de rien n’était, sans pouvoir retenir un sourire. Ce soir là, ça allait être de la bombe.

Se préparer lui avait pas plus de temps que ça, mais comme à son habitude, elle traina. Elle eut le temps de voir Alona et d’autres Poufsouffle de quatrième année tirés à quatre épingles quitter son dortoir, pendant qu’elle se posait un vernis sombre en baillant. Elle n’était franchement pas plus pressée que ça, il fallait qu’elle se fasse attendre tout de même. Mais au bout d’un moment elle fut tellement ennuyée qu’elle faillit s’endormir : il y avait urgence. Tant pis pour l’attente de la reine. Ca faisait au moins une demi-heure que ça avait commencé, c’était disons plus ou moins suffisant.

Arrivée sur place, elle inspecta les environs, un sourire malicieux aux lèvres. Alors voyons. Avant tout, il fallait se trouver un gars avec qui danser toute la soirée. Isaac, un des auteurs de la fête, était tout feu tout flamme avec Dalia : ces deux là seraient allés tellement bien ensemble si seulement Dalia n’était toujours pas aussi dingue d’Ellio (ah mais comme ça ça se voyait pas ? Noah avait le nez pour ce genre de truc, voyez vous –ou pas). Noah soupira. Dalia était parfois désespérante. Elle jeta un coup d’œil au Serdaigle. Lui qui était si classe d’habitude, il était vraiment ridicule avec Filippine. Il n’avait jamais vu un chapeau aussi affreux de toute sa vie. Elle fut tentée de lui arracher son cavalier, mais elle savait le lien particulier qui unissait les deux : Ellio ne risquait pas d’être super content et se trimballer un ronchon toute la soirée, non merci. Surtout que voir Dalia s’éclater avec son meilleur pote devait être une vraie torture pour un gars qui, selon Noah et son sens très développé des potins, avait encore un mal avec sa rupture.

Noah fronça les sourcils. Entre Annie-Brooklyn, son ex-meilleure amie et Alona sa camarade de chambre dont elle préférait éviter la fréquentation, la soirée était plutôt pauvre en garçons. Et loin d’elle l’idée d’aller traîner avec elles, plutôt mourir. Cependant, elle repéra Wallis, une fille qu’elle ne connaissait pas très bien et Marcus, étrangement affublé, son disciple de karaté. Ce dernier ne semblait pas super enchanté. Apparemment, cette gourde de rouge et or lui avait fait des misères. Noah, qui adorait les histoires, fut plus que tentée d’en rajouter une couche entre les deux.

Elle fit son meilleur sourire, sincère, et dit : « Oh salut vous deux, c’est l’éclate ? » Elle remarqua alors que Wallis était en larmes. Noah, malgré l’envie de créer des problèmes qu’elle ressentait, se sentit plutôt mal à l’aise de la voir dans cet état « Euh ok je vois. Tu veux en parler ? Non attends. » Elle se tourna vers le Serpentard : « Marcus ! C’est toi qui l’as fait pleurer ! BAKA. IDIOT. Comment as-tu pu oser ? On ne fait pas pleurer une fille, un peu de respect nom d’une crotte de troll ! » Elle le frappa discrètement mais de toutes ses forces sur le torse. Ça lui apprendra les bonnes manières.
Revenir en haut Aller en bas

Dalia A. Harrison

WONDERDALIA prepare for trouble...
Dalia A. Harrison


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptySam 3 Nov - 13:25

4Th X Let's get the party started Tumblr_m774bqTCIz1rnp1zm
Jusque-là la fête se déroulait très bien. Près du buffet avec Annie-Brooklyn, Dalia riait beaucoup - pour rien. Elle avait finit par échanger sa bièraubeurre pour une boisson beaucoup plus forte trouvée en fouillant un peu sous la table. À croire qu'on voulait pas qu'ils le trouvent! Heureusement elle avait eut suffisamment de nez pour mettre la main dessus. Elle en prit plusieurs grandes gorgées et immédiatement sentit sa gorge la brûler, elle grimaça mais ça lui passa vite. Son attention fut ensuite captée par Wallis qui dansait avec un garçon qu'elle ne pu reconnaître sur la piste. Forcément la jeune italienne haussa les sourcils d'un air équivoque à l'attention de son amie. Ouuuh Dalia ne lui laisserait jamais oublier ce moment. Pourquoi? Parce que c'était son rôle d'amie pardi! Que le garçon soit beau ou non, qu'il soit intéressé par Wallis ou non, que celle-ci soit intéressée ou pas, bas c'était important de souligner qu'ils avaient dansé ensemble. C'était comme ça, Dalia ne l'expliquait pas. Elle échangea un regard avec sa meilleure amie et comprit qu'elle pensait pareillement. Elle avala encore un peu du liquide inconnu. C'était pas mauvais ce truc. AB et elle perdirent ensuite de vue Wallis et en profitèrent pour reprendre leur discussion qui consistait surtout en Dalia racontant des bêtises. Elle finit par repérer une tête rousse qu'elle avait précédemment recherché et sans réfléchir elle fonça vers Marcus. Celui-ci se trouvait d'ailleurs déjà en bonne compagnie de Wallis et de Noah. Noah que Dalia n'avait pas vu arriver. Elle voulu sauter sur Marcus, mais remarqua alors que l'autre Gryffondor du groupe était en larme. Sans hésiter elle la prit dans ses bras. « Bas alors petit koala pourquoi tu pleures? » Pile à ce moment là Noah poussait Marcus, mais ça la brunette ne le vit pas. Elle se détacha de Wallis un bras autour de ses épaules et jaugea du regard la poufsouffle et le serpentard. Elle fronça les sourcils, l'un des deux était responsable, mais lequel? Marcus avait l'air d'avoir mal au torse alors ça devait sûrement être lui. Elle ne savait pas d'où lui venait cette déduction, mais elle était plutôt sur d'elle. Bon. Apparemment il était déjà punit et puis les petits problèmes lui passaient au dessus de la tête. C'était peut-être à cause de l'alcool, mais elle se sentait légère, très légère. Et puis elle voulait danser voilà. Alors soit on restait à bouder, soit on la suivait, mais elle elle allait faire ce qu'elle voulait.

Déposant un baiser sur la joue Wallis, elle la lâche et s'élança vers la piste de danse. Finalement, arrivée au centre en sautillant, elle s'arrêta. Danser sur la piste c'était drôle, mais il y avait plus drôle encore. Repérant une table près du buffet sur laquelle les bocaux étaient vides, elle les fit tomber par terre sans concession (heureusement ils étaient en plastique et non en verre) d'un geste rapide de la main. Elle grimpa dessus directement en faisant attention à ne pas glisser avec ses escarpins. Heureusement la lionne avait un bon sens de l'équilibre contrairement à certaines de ses connaissances - ok Sarah - aussi elle parvint à se mettre dessus et même elle se mit à danser. Mais pas juste un peu, non elle sortit le grand jeu. Complètement déchaînée sur la table se laissant porter par la musique, elle éclata de rire tant elle était heureuse. Ellio, Marcus, Wallis qui pleurait, Cheryl qui l'agaçait (de manière générale), plus rien ne la touchait à ce moment-là. Et puis Dalia se rendit compte que plusieurs regards étaient porté sur elle. Elle faillit s'arrêter, se demandant pourquoi, pensant même qu'elle devait définitivement avoir quelque chose sur le visage. Mais elle se rappela en fait qu'elle était sur une table et qu'elle était la seule dans cette position alors forcément ça attirait un peu l'attention. Elle rit encore plus, son idée était vraiment cool en fait. La musique diffusée par le jukebox magique changea et soudainement inspirée elle se mit à chanter - ou crier plutôt - des paroles inventées sur le coup sur l'air de la chanson.

« Les quatrièmes années ils ont trop la classe
Aucun défaut des grands juste les avantages
Ils sont matures et sexys
Et font plus pipi au lit
Ils font la fête jusqu'au matin
Et se roulent des patins
Qu'on dorme aux cachots ou au septième étage
Nous on a pas d'exam : on est relax!
»

Elle ne savait pas si on l'avait entendue, mais elle était trop fière d'elle-même, elle afficha donc un grand sourire joyeux. Elle avait d'autres idées, elle aurait pu en faire une chanson entière, mais ça ne l'amusait plus. Un peu c'était drôle, beaucoup non. Tout était une question de dosage. Elle reprit alors sa danse. Cette fois c'était beaucoup plus sensuel. Dalia ne dansait pas pour les autres, mais pour elle, toutefois la regarder pouvait se prouver...intéressant. Surtout lorsqu'on était un jeune mâle pleins d'hormones. La jeune fille ne se lassait pas de se défouler à travers la danse, surtout lorsque c'était sur un rythme qu'elle appréciait. Prise dans son délire et commençant à avoir un peu chaud elle posa les mains sur le bas de son T-shirt. Lentement, son cerveau ayant presque perdu le contrôle de la situation, elle le souleva et finit par l'enlever entièrement. Il tomba mollement sur le sol sans qu'elle ne s'en soucie. Le tout s'était fait en quelques secondes. En quelques secondes elle s'était retrouvée en soutient-gorge devant la majorité des quatrième années. Et le pire c'était qu'elle le vivait bien. Peut-être que c'était parce qu'au fond elle ne s'en rendait pas vraiment compte tout ce qu'elle savait c'était que là, elle avait moins chaud. Et puis pour tout dire, elle n'avait pas de quoi avoir honte, pour son âge elle avait des formes déjà bien développées. Dalia continua donc à bouger les bras en l'air et riant de plus belle. Elle crut entendre des sifflement et des cris encourageant sans en être bien sûre. Pour tout dire elle s'en moquait. L'euphorie de l'alcool et de la danse lui allait bien au teint, mais elle risquait de se retrouver mal le lendemain matin. Tant à cause de la gueule de bois qu'à cause de sa réputation qui finirait par en prendre un sacré coup si personne ne la faisait descendre de là.

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyJeu 14 Mar - 23:27

Ahah la soirée promettait. Ellio commençait à être bourré… Bon il allait juste falloir faire attention qu’il ne finisse pas trop mal à la fin … S’il se faisait pincer saoul comme pas deux par genre Taylor la folle sanguinaire il était cuit. Cette mégère trouverait sûrement un moyen original pour le faire cuver du genre le pendre par les pieds et le saigner comme un goret. Avec un peu de chance il n’arriverait plus à se lever, donc il ne déambulerait pas dans les couloirs comme une âme en peine. Quel meilleur ami ingrat il faisait à espérer une telle chose. Mais bon l’esprit de la fête tout ça ahah. Voyant Ellio s’éloigner avec Fil, le rouquin invita Alona à danser. Se proposant rapidement d’aller lui chercher à boire à la fin de la chanson, le rouquin se fraya un chemin jusqu’au bar, s’assurant qu’un boulet ivre comme Ellio quelconque n’était pas en train de taper la conversation avec la jolie Poufsouffle. Enfin arrivé, le Serpentard remplit deux verres, buvant le sien sur le trajet de retour avant de s’en mettre partout, bousculé subitement par quelqu’un. Le gobelet en plastique destiné à Alona lui ayant échappé des mains et étant tombé par terre, le garçon regarda énervé sa chemise, s’essuyant avec sa manche son visage lui aussi mouillé du coup, avant de jeter d’un geste rageur son autre vidé à cause de la maladresse d’une fille. Et pas n’importe laquelle non ! Whitlock ! Une Gryffondor jolie mais à côté de la plaque en matière de magie alors qu’elle-même était de sang pur ! Un gâchis, un vrai ! Si lui avait été à sa place il n’aurait pas fait honte à son sang comme elle le faisait à chaque fois. Et en plus elle le battait aux échecs en plus d’être résistante dévouée … « Tu ne pourrais pas faire attention ?!» Putain mais elle était manchote cette fille ou quoi ? Si ça se trouvait elle le faisait même exprès, mais bon la discrétion et les rouges ça faisait deux. Non mais franchement quoi ! Fallait pas avoir les yeux en face des trous ! Si on tenait pas l’alcool fallait pas boire hein ! Bon ok ce conseil s’appliquait à Ellio aussi mais bon lui c’était marrant et il arrosait pas son monde. «Je suis désolée. Je ne t’ai pas vu. Je t’en repaye une neuve si tu veux …» . Le fait qu’elle s’excuse en proposant directement de lui racheter sa plus belle chemise énerva encore plus le vert. Bah ouais mademoiselle devait rouler sur l’or, les problèmes d’argent elle connaissait pas ! Elle comprenait même pas que c’était pas ça le problème… Il allait faire comment le reste de la soirée hein ? Une chemise ça s’lavait donc bon voilà, mais sinon, hein ? Croisant son regard, le rouquin fronça d’avantage les sourcils. Elle lui pourrissait sa soirée… Et comme si ça ne suffisait pas, alors qu’elle épongeait tant bien que mal sa chemise –chose parfaitement inutile soit dit en passant-, elle fondit subitement en larmes, instaurant du coup un certain malaise. Hmm qu’est-ce qu’il devait faire ? La réconforter, s’excuser ? S’apercevant qu’on commençait à les fixer, le garçon se mordit la lèvre comme s’il avait dit ou fait quelque chose de mal et qu’il s’en apercevait alors que ce n’était pas le cas. Mais pourquoi est-ce qu’elle pleurait hein ? Lui attrapant son poignet alors qu’elle essayait encore en vain d’éponger sa chemise avec un mouchoir déjà lui aussi trempé, ses gestes se voulaient plus doux que brutaux.

« Oh salut vous deux, c’est l’éclate ? ». Se retenant de soupirer d’exaspération, le gamin se retourna pour tomber directement sur Noah. Pas vraiment surpris parce qu’il avait reconnu sa voix de tyran malgré le brouhaha, le Serpentard ce qu’elle faisait là ? La rouge était l’une de ses amies, ou est-ce qu’elle venait pour enfoncer le clou ? A d’autres le coup de la gentille blondinette naïve et de la généreuse Poufsouffle… « Euh ok je vois. Tu veux en parler ? Non attends… Marcus ! C’est toi qui l’as fait pleurer ! BAKA. IDIOT. Comment as-tu pu oser ? On ne fait pas pleurer une fille, un peu de respect nom d’une crotte de troll ! ». Ba-quoi ? Se pliant à moitié en deux sous la force du coup qu’elle lui avait balancé dans les côtes, le garçon n’eut pas le temps de réagir alors que Dalia venait prendre Wallis sous son aile pour l’emmener plus loin. Mais… Mais pour quel genre de monstreil allait passer à ses yeux ? Autant pour Noah c’était pas grave, elle avait sûrement juste trouvé un moyen de continuer à le frapper, autant pour Dalia c’était plus problématique… Il allait devoir lui expliquer qu’il n’avait rien fait ! Il allait encore passer pour le méchant alors qu’il n’avait rien fait pfff… «’tin mais dégage, j’te jure j’lui ai rien fait ! Et depuis quand t’es pote avec elle hein ? J’avais jamais vraiment remarqué qu’à part moi –et encore- t’avais des amis en fait … ». Faussement agressif, le vert savait qu’il allait encore s’en prendre une pour son insolence et sa mauvaise foi. Qu’elle le frappe ok, mais pendant leurs entraînements. «Sinon tu pouvais aussi aller embêter Ellio, il est saoul comme une barrique, t’aurais sûrement plus t’amuser… On va se chercher un verre? ». Montrant du doigt le buffet d’où il revenait, le garçon avait totalement oublié Alona. Bah et même, elle ne l’avait sûrement pas attendu pour continuer à faire la fête … C’était ça d’être galant de nos jours… On se faisait toujours avoir. Coincé avec Noah, le garçon suivit du regard Dalia qui commençait à monter sur une table pour danser, totalement déchaînée. «Hein… Quoi ? ». Fit-il en se détournant à moitié vers Noah alors qu’il pensait qu’elle lui parlait, le rouquin, tout masque enlevé depuis bien longtemps maintenant, grignota ce qu’il venait de prendre au buffet avant de siroter légèrement sa bièraubeurre qu’il venait également de reprendre. De toute façon ce n’était pas comme si il allait inviter Noah à danser de toute façon. Plutôt mourir. Un changement de musique, un changement d’attitude de la part de Dalia qui se mit à chanter bien fort, ses paroles sûrement inventées de toute pièce. Buvant encore plus pour ne pas penser au fait que même si ses paroles étaient ridicules elle chantait super bien en plus d’être vachement jolie, le garçon se rendit compte qu’il allait finir déchiré comme Dalia et Ellio si on ne l’arrêtait pas. Mais heureusement que Dalia était là pour l’arrêter dans son geste. Car oui, une fois qu’elle fit tomber le haut le gamin se figea instantanément, phasant sur la Gryffondor, ses formes, son déhanché sûblime… Dalia…
Revenir en haut Aller en bas

Ellio J. Fisher-Baker

sexy baker i'll put my buns in ur oven
Ellio J. Fisher-Baker


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyLun 18 Mar - 11:01

4Th X Let's get the party started Tumblr_mh1iqmmzVT1s2z54oo1_500

Tout allait très vite autour de lui et Par Merlin, qu'est-ce qu'il avait chaud ! A ce rythme-là, il était incapable de dire si c'était à cause de l'alcool, la forte population de cette pièce, la température en elle-même, un mélange de tout ça ou encore une autre cause à laquelle il n'avait pas pensé. Il n'avait pas la connaissance de tout même s'il n'y était pas très loin mais il était jeune encore, quatorze ans, il n'avait presque rien vécu mais il allait se rattraper, promis. Bon qu'est-ce qu'il faisait déjà, lui ? Il perdait la boule mais vraiment, dans le sens où ça devenait vraiment inquiétant mais il devait se ressaisir. La base, nom, âge, situation. Ellio Jonathan-Fisher Baker, quatorze ans, céli... En couple avec Emily Spencer ? Ouais il ne savait plus trop de ce côté-là mais au fait, ça tourne sérieusement là-haut ! Il était pas en train de... FIIIIIIIIIIIL ! Mais oui il était en train de danser avec Fillipine, sa meilleure amie à la vie à la mort, le premier qu'il la touche, il le saigne à mort. Ouais faut arrêter la boisson jeune homme, demain il aurait tellement mal à la tête, il s'en souviendrait, vous inquiétez pas... « Désolé. » La pauvre demoiselle Badstuber, elle n'y comprenait rien. Ellio avait du s'en rendre compte parce qu'il se sentit obligé de lui donner plus d'explications. « Je t'avais oublié pendant un moment, enfin pas physiquement t'sais parce que dans mes bras mais là-haut, là-haut dans ma tête. Non mais parce que tu vois, qu'est-ce qu'il fait chauuuuud ! Y a pas la clim quelque part ? Qu'est-ce que je disais déjà ? Oh attend désolé, faut que je te laisse, il faut vraiment que je boive un coup sinon je vais fondre comme un glaçon en plein soleil. » Il ne lui laissa même pas le temps de répondre, il était déjà parti. Il défit les derniers boutons de sa chemise dévoilant son corps parfait... LOL. Non il était vraiment mignon mais il pourrait délaisser un peu la bibliothèque pour la salle de musculation.


Le jeune homme gagne donc le bar, ou en tout cas un endroit avec un verre propre – enfin en tout cas à vue d’œil alors après est-ce qu'on peut se fier à la vision du jeune homme vu son état ? Je vous laisse juger – et une bouteille contenant de l'alcool. Pas la peine qu'il s'arrête maintenant, au point où il en était... Soudain il vit Marcus avec deux demoiselles. Bon il les connaissait c'était Wallis et Noah. Noah c'était sa pote obscure, Wallis moins mais il s'en fichait, c'était une soirée après tout, non ? Alors Ellio se mit à gueuler comme si de rien n'était. « WOW MARCUS T'AS LAISSE ALONA TOUTE SEULE ? MAIS CA SE FAIT PAS ! OUAIS EN MÊME TEMPS T'AS TROUVE DEUX FILLES, C'EST MIEUX. PROFITE MON POTE, PROFITE. WOOOOOOOO-OOOOOOOH ! » Pas de réponse, sympa le meilleur pote ! En même temps avec la musique, il ne devait pas l'entendre. Tant pis, Ellio but son verre et se décida alors à rejoindre son meilleur pote quand son regard fut détourné par une fille sexy qui déambulait sur une table... évidemment ça ne pouvait qu'être Dalia. Ellio était comme hypnotisé et sourd. Ouais sourd, rigolez pas c'était très sérieux. Il n'entendait plus rien autour de lui, trop charmé par la demoiselle. Ses yeux suivaient ses courbes, il devait avoir l'air con car il lui semblait qu'il se tortillait sur place. Il ne put s'empêcher aussi d'ouvrir la bouche, de la bave devait en couler d'ailleurs. Comment résister en même temps ? Il n'était qu'un homme et ils étaient sortis longuement ensemble. En plus il avait encore des sentiments pour lui et il n'avait jamais arrêté d'être sexuellement attiré par elle bien qu'ils n'aient jamais couché ensemble. C'était peut-être mieux d'un côté parce que comme ça, ça renforçait son attirance pour elle (Dalia note bien, ça pourrait servir). Elle continuait de bouger quand elle fit tomber le haut et qu'elle se retrouva en soutif. Ce fut plus fort que lui, il fit tomber le verre par terre et était à la limite d'applaudir. Vous pensiez que paralysé, il ne ferait pas de conneries ? Naïfs, il était fait comme ce n'était pas permis, tellement rond qu'on ne pouvait plus rien faire pour lui. Oh non à la place, Ellio amena ses doigts à sa bouche et se mit à siffler puis se mit à crier. « DALIA T'ES BONNNNE ! FAIS TOMBER LE BAAAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! » Il souriait comme un benêt, fier de sa trouvaille, fier de lui tout simplement. Si seulement il pouvait trouver un trou et y restait, mais non.

Surtout que bon la foule autour de lui commençait à répéter en cœur « le bas » mais apparemment la jeune femme était pas forcément très chaude (LOL) pour faire un strip-tease intégral ou pas. Mais enfin on la fit descendre de la table ne pouvant ainsi pas satisfaire l'audience. Ellio aussi était déçu, il voulait vraiment que ce strip-tease se poursuive. Les hormones, les hormones... Ellio se décida alors de monter sur la table et se mit à crier. « LES GARS FAISONS UNE BOUTEILLE. OUAIS TROUVEZ UNE BOUTEILLE ET C'EST PARTI. » Ellio se tourna vers Marcus avant de lui dire. « Marcus, t'es mon pote obligé tu joues. Quoique j'ai pas envie de t'embrasser, tu me plais pas. Ça serait ta sœur encore, quoique non, elle est trop vieille et j'aime pas son air suffisant. » Il rit légèrement avant d'ajouter. « Noah tu joues aussi, t'as peur de rien toi et t'aime bien t'amuser, t'oserais pas te défiler ? Et puis sinon fais-le pour moi, on est pote. Allez, on t'embarque. » Ellio descendit de la table pour rejoindre les deux, passant un bras derrière leur cous à tous les deux. Il les obligea à venir vers lui. « Les copains, vous êtes trop tops. Franchement je pensais que cette soirée allait être pas top parce que bon vous savez c'est pas facile pour moi en ce moment avec les filles, vous savez bien avec quelles filles. Enfin bref, je me tais. Il nous faut une bouteille, vous avez une bouteille les copains ? » Avant qu'ils ne répondent, Ellio tourna la tête vers Fil et lui cria, dégommant sûrement au passage les tympans de Marcus et Noah. « Fil, Isy allez venez jouer à la bouteille ! Même Dalia, elle peut venir si elle veut. Ce soir c'est cool, je le fais pour vous. ALLEZ LA BOUTEILLE, LA BOUTEILLE ! Même une en plastique ça fera l'affaire. »

__________
4Th X Let's get the party started Josh_hutcherson_icon_by_j_osh_hutcherson-d4xwtod 4Th X Let's get the party started X4xzt 4Th X Let's get the party started Josh1
4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar3 4Th X Let's get the party started 12_zps0d07cc8c 4Th X Let's get the party started Tumblr_static_sidebar4
+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyMar 2 Avr - 8:02

4Th X Let's get the party started Tumblr_ln0f8wkzlU1qbkfg4

Noah croisa les bras avec satisfaction en voyant le Serpentard se plier de douleur. Marcus, les chevilles bien enflées, croyait que, maintenant qu’il prenait des cours de karaté avec elle, il pouvait tout se permettre ! Même faire pleurer une innocente jeune fille ! Il était temps de lui remettre les yeux en face des trous. Parce que, môssieur, on peut t’assurer que si Noah n’était pas là pour t’aider à te défendre, même Vanity t’aurait mis à terre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Pour te dire à quel point tu crains mon vieux. «’tin mais dégage, j’te jure j’lui ai rien fait ! Et depuis quand t’es pote avec elle hein ? J’avais jamais vraiment remarqué qu’à part moi –et encore- t’avais des amis en fait … » Noah ouvrit la bouche, prête à répliquer, indignée. BIEN SUR qu’elle en avait, des amis. Cheryl par exemple était une de ses plus proches amies, tiens. Dire qu’elle faisait des pieds et des mains pour les remettre ensemble, et puis, l’autre, il se permettait de se l’ouvrir ! De plus, Wallis, elle la connaissait depuis longtemps parce que… euh… Ouais, elle avait embrassé son amour de toujours lors d’une soirée. Alister. C’était pendant qu’il sortait encore avec AB, et qu’elles étaient encore assez proches... meilleures amies. Hum, c’est clair que sur le coup, c’était pas très sympa, mais elle avait un petit peu la tête qui tournait (oui, juste UN SEUL verre, pour goûter… elle ne tenait pas très bien l’alcool). Mais enfin, seule Wallis les avait vu, elle en avait été dévastée. Elle avait gardé le secret, après que Noah lui ait supplié de le faire, et en échange, Noah lui était éternellement redevable. Mais bon, ce n’était vraiment pas pour ça que Noah avait prit sa défense ce soir. Elle appréciait bien Wallis. Elle était timide, un peu à côté de la plaque, mais bon elle faisait chier personne alors ça allait. Et puis, Marcus était un goujat, il ne pouvait pas s’en sortir comme ça ! Cependant, il ne lui laissa pas le temps d’en placer une. « Sinon tu pouvais aussi aller embêter Ellio, il est saoul comme une barrique, t’aurais sûrement plus t’amuser… On va se chercher un verre? » Soudain, Ellio passa telle une tornade, complètement saoul, pour proliférer des paroles sans queue ni tête. Ni l’un ni l’autre n’en tinrent compte, et Noah le gratifia d’un regard dédaigneux. Elle était bien contente de ne pas encore avoir bu. « Excuse-moi de défendre l’honneur des filles ! Tu mériterais une deuxième baffe. Ce que tu peux être odieux ! Je vois vraiment pas ce que Cheryl te trouve. Mais toute façon je sais que je te revaudrais ça demain, le bleu. A l’entrainement. Prépare-toi à souffrir. Mais ouais sinon un verre ça m’dit bien. » Noah fut un peu surprise du soudain changement de sujet… Quel manipulateur ! Mais enfin, Marcus était comme ça. En plus ça l’éviterait de se prendre la tête. Elle ne tenait pas particulièrement à passer la soirée à tabasser Marcus. C’est qu’elle avait bien mieux à faire, voyez. Comme s’amuser. Mais visiblement, Marcus n’avait pas la tête à faire la même chose. Il buvait et bouffait comme s’il espérait que des petits gâteaux lui enlèveraient toutes ses peines. « Je te revaudrais ce que tu m’as dis, crétin. Et sache que je tiens toujours parole ! La plupart du temps, enfin, des fois quoi. J’espère qu’t’as pas peur de saigner. » Elle le pointa du doigt puis se passa un doigt en travers de la gorge, comme pour mimer une mort lente et douloureuse. « Tu peux dès à présent faire tes prières ! » « Hein… Quoi ? » « Marcus ? MAAARCUS ? Non mais je rêve ! » Noah se frappa la main sur le front, désespérée. Mais qu’allait-on bien pouvoir faire de cet incapable ? Soudain elle vit Dalia. Sur une table. En train de faire un strip tease. NON MAIS SERIEUSEMENT ? Juste devant, quoi, toutes les quatrièmes années de Poudlard réunies… Ouais, même Noah n’aurait pas osé se montrer de la sorte. L’alcool devait y être pour quelque chose… Noah se sentit soudainement mal à l’aise pour la Gryffondor. Elles étaient assez proches, se disputant pour un rien et se rabibochant aussi vite que l’éclair. Il lui arrivait de se moquer d’Ellio devant elle pour lui remonter le moral, même si elle n’en pensait pas un mot. Mais souvent elle l’ignorait dans les couloirs parce que bon, montrer publiquement qu’on appréciait Dalia et Ellio à la fois, c’était un truc dont seul Marcus était capable. Voyant que ce dernier était d’ailleurs comme hypnotisé par les formes de la brune, Noah se dépêcha de plaquer très fort (très violemment surtout) ses mains contre les oreilles du vert. Comme si elle avait applaudit sur sa tête quoi. Ce geste de self défense avait plusieurs fois montré son efficacité : donner le tournis à l’agresseur pour ensuite mieux le combattre. Après ça, Noah lui hurla dans l’oreille, pour bien qu’il l’entendre, malgré la musique et Dalia qui lui faisait tourner la tête : « T’ES SAOUL MON GARS. REVIENS A TOI. Tu veux vraiment finir comme Ellio ? Ca craint ! » L’intéressé poussa quelques secondes plus tard un sorte de beuglement comme pour confirmer ses propos : « DALIA T'ES BONNNNE ! FAIS TOMBER LE BAAAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! » Elle soupira. Ce genre de soirée était typique des jeunes ados. Dans celles des sixièmes, septième année, on ne trouvait pas ce genre d’énergumène… Mais décidément, pour Ellio, ce n’était pas assez pour se ridiculiser. Il monta sur la table. « LES GARS FAISONS UNE BOUTEILLE. OUAIS TROUVEZ UNE BOUTEILLE ET C'EST PARTI. Marcus, t'es mon pote obligé tu joues. Quoique j'ai pas envie de t'embrasser, tu me plais pas. Ça serait ta sœur encore, quoique non, elle est trop vieille et j'aime pas son air suffisant. Noah tu joues aussi, t'as peur de rien toi et t'aime bien t'amuser, t'oserais pas te défiler ? Et puis sinon fais-le pour moi, on est pote. Allez, on t'embarque. » « Euh… » Noah ouvrit grand les yeux. Pourquoi pas… Mais avec des gens aussi saoul, ça allait certainement finir en queue de boudin. Elle regarda tour à tour Ellio, Dalia puis Marcus. Par Merlin, elle était vraiment la seule du coin à être sobre ? Ce n’était pas trop son genre à être la plus calme du coin, en soirée. C’était Dalia qui avait toute l’attention. Si elle n’était pas aussi ridicule sur le coup, Noah en aurait presque était jalouse. Si elle avait été saoule, elle l’aurait certainement accompagnée dans son délire… Elle frissonna à cette pensée. Elle garderait au moins son honneur ce soir. Ellio, puant l’alcool, passa son bras autour de Marcus et elle et ne leur laissa même pas le temps de répliquer. « Même Dalia, elle peut venir si elle veut. » D’accord, il avait complètement pété un câble. Au passage, on pouvait dire adieu aux oreilles de Noah. Pourquoi les gens bourrés criaient-ils toujours ? A voir ça, ça ne lui donnait plus envie de boire même un tout petit verre de rien du tout. « Ce soir c'est cool, je le fais pour vous. ALLEZ LA BOUTEILLE, LA BOUTEILLE ! Même une en plastique ça fera l'affaire. » Il ne pouvait pas arrêter de gueuler un moment ? Rhaa. Noah souffla puis se leva arracher une bouteille des mains d’un mec bourré qui s’amusait à l’embrasser avec passion puis la fourra dans les mains du Serdaigle pour le faire taire. « C’est toi qui propose, c’est donc toi qui commence ! Et je veux du spectacle, on ne triche pas. » Ellio, toujours un peu sonné, s’exécuta. Noah se rassit en croisant les bras tandis que Dalia et les autres prenaient place dans le cercle. La bouteille était sur le point de s’arrêter sur… oh non, pas Dalia ! Ce ne serait pas marrant, sérieux. « EH LES GENS, REGARDEZ L’ELEPHANT ROSE QUI VOOOLE. » Fit Noah de sa voix la plus nunuche possible, en accompagnant son geste d’un mouvement de bras, pour distraire les autres. Tous mordirent à l’hameçon. Bah ouais, saoul, ou presque, on croit à n’importe quoi… Et de toute façon, Noah était trop douée pour ce genre de chose, inutile de le nier. Discrètement, elle fit pivoter la bouteille de quelques de degrés et la stoppa, avec un sourire malicieux, tandis que les autres étaient absorbés par la contemplation de l’animal imaginaire. « Oh tiens ! J’en connais un qui va devoir rouler un beau patin à son meilleur ami ! » Dit Noah en tapant du coude Marcus, que la bouteille pointait à présent. Mouahaha. Elle avait toujours su qu’il y avait bien plus que de l’amitié entre les deux… Et puis, elle l’aurait comme ça, sa vengeance. Même si chacun aurait probablement du mal à se souvenir de tout ça le lendemain au réveil… Avec la gueule de bois qui va bien.
[/quote]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyLun 27 Mai - 6:48

Dalia … Non mais elle était totalement chtarbée c’te fille ou quoi ? « Aouhh… ». Se tenant la tête de ses deux mains le rouquin tituba un peu, faisant craquer son gobelet. Heureusement qu’il ne restait pas grand-chose dedans sinon il s’en serait mis partout. Qui était chtarbée ? Noah bien sûr ! C’te ‘‘fille’’ l’avait frappé mais genre sans aucune raison !! « T’ES SAOUL MON GARS. REVIENS A TOI. Tu veux vraiment finir comme Ellio ? Ca craint ! » . Elle … Elle lui avait gueulé dans l’oreille ! L’achevant dans son déquilibre, le rouquin tomba sur le côté opposé à la Poufsouffle. Il en avait encore l’oreille qui vrombissait ! Il … Il n’était même pas saoul d’abord ! Bon peut-être un peu mais il ne faisait ni strip tease ni … l’Ellio. « NON MAIS PUTAIN CA VA PAS DANS TA TETE OU QUOI ? ». Se relevant furax, le vert enfin debout fut coupé dans son élan alors qu’il se serait jeté sur la fausse blonde avec plaisir. « DALIA T'ES BONNNNE ! FAIS TOMBER LE BAAAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! ». Quoi qui osait sortir un truc comme ça ?! Changeant de cible comme de chemise –qu’il allait devoir nettoyer à cause de l’autre Wallis là !- le rouquin aperçut Ellio. Se figeant dans sa colère et laissant transparaître sa surprise de bourré, le gamin ne comprenait plus rien. Hein Ellio disait quoi à Dalia ?Qu’elle était bonne mais ça c’était normal mais pourquoi il lui demandait de faire tomber le bas. « En fait ouais non t’as raison, j’veux pas finir bourré comme Ellio, j’vais m’arrêter là j’pense… ». Se tournant à moitié vers la blonde qu’il aurait fracassé trente secondes plus tôt, le Serpentard devait au moins lui concédait ça. Ellio était plein comme une barrique ça c’était plus que sûr maintenant. Et finir en loque comme lui, hors de question même s’il était bien entamé. Parce que s’il laissait l’alcool parler à sa place il risquait de tout balancer à Dalia, ou Cheryl. Et vu ce qu’il dirait ça serait irrécupérable. Angoissant alors qu’il réfléchissait à la profondeur de la mouise dans laquelle il se mettrait s’il se déchainait comme le bleu et bronze, le rouquin sortit de sa rêverie alors que son meilleur ami poussait à nouveau une gueulante. « LES GARS FAISONS UNE BOUTEILLE. OUAIS TROUVEZ UNE BOUTEILLE ET C'EST PARTI. Marcus, t'es mon pote obligé tu joues. Quoique j'ai pas envie de t'embrasser, tu me plais pas. Ça serait ta sœur encore, quoique non, elle est trop vieille et j'aime pas son air suffisant. Noah tu joues aussi, t'as peur de rien toi et t'aime bien t'amuser, t'oserais pas te défiler ? Et puis sinon fais-le pour moi, on est pote. Allez, on t'embarque. ». Hein quoi ? Comment il parlait de sa sœur là ? D’où elle avait un air suffisant ? Il allait lui faire ravaler le sien ouais ! Bon ok Blake pouvait sembler un peu suffisante –et elle l’était un peu, fallait dire ce qui était- mais savoir que son meilleur pote bavait sur sa sœur, ouais non ! Quoique lui était bien sorti avec Cheryl … Ouaiiis mais c’était pas pareil. Ils étaient pas vraiment frère et sœur voilà quoi !

« Vas-y j’croyais que j’t’intéressais pas… ». Faisant le mec faussement vexé, le rouquin enleva le bras qu’Ellio avait passé autour de lui. Erk il puait l’alcool. Quoique vu l’état de sa chemise, lui aussi ne devait pas sentir la rose. Si Dalia jouait, ok il participerait … Le jeu de la bouteille ? Ah ouais non mais carrément … Si ça tombait sur Dalia … Jackpot. « Ouais ouais bon ok vas-y je joue. Dalia elle joue alors ? ». Confirmation de ce que le bleu avait dit, confirmation qui fut à nouveau confirmée. Super ! « ALLEZ LA BOUTEILLE, LA BOUTEILLE ! ». OUAIS LA BOUTEILLE ! Regardant autour de lui, il fut soulagé de voir Noah prendre les choses en main. Noah, c’était vraiment la fille à vouloir tout gérer. Une vraie mégère. Il fallait qu’il monte un plan pour la calmer un de ces quatre… « C’est toi qui propose, c’est donc toi qui commence ! Et je veux du spectacle, on ne triche pas. ». C’était Ellio qui devait être content maintenant. Il l’avait enfin sa bouteille ! S’asseyant tous ensemble –principalement l’ancienne bande des neufs-, Marcus fit mine de ne pas voir Eugène ce sale blond qui méritait que son poing dans sa tronche de blond propre sur lui. « Bon tu t’lances ? ». Ouais c’était pas tout mais lui voulait embrasser Dalia hein et plus tôt le tour d’Ellio serait fini, plus tôt il pourrait tenter sa chance… « EH LES GENS, REGARDEZ L’ELEPHANT ROSE QUI VOOOLE. ». Hein ? Comment ça un éléphant rose qui vole ? Regardant dans la direction que Noah pointait le garçon ne vit rien. Ouais non il n’y avait rien. Et après c’était lui qui allait finir comme Ellio ? La bonne blague !!!! Revenant sur la bouteille, le rouquin était sûrement l’un des seuls à ne pas rire à ce qu’il vit. « Oh tiens ! J’en connais un qui va devoir rouler un beau patin à son meilleur ami ! ». Et vas-y que j’t’en rajoute ! Non mais c’était mort hein il n’allait pas embrasser Ellio ! Plutôt s’faire asperger de morve de troll. « Vas-y non mais c’est mort, la bouteille elle est entre nous-deux regarde, c’toi cherches pas ! ». Bon elle était clairement sur lui, mais s’il se décalait un peu vers la gauche … Bon en fait non, elle était clairement tombée sur lui. « Aller Marcus fais pas ta timide, sois pas intimidé même si dans Baker y a le B de BG ! ». Non il avait fumé quoi en plus de boire comme un trou ? Trois minutes avant il lui disait qu’il l’embrasserait jamais. « Ah j’savais qu’y avait quelque chose entre eux deux ! ». Se tournant furax vers celui qui venait de parler, le rouquin lui lâcha un « Vas-y ta gueule ! » bien colérique, sans s’apercevoir qu’Ellio s’était levé et se rapprochait vers lui. Marcus se levant à son tour histoire de le repousser s’il s’approchait d’avantage, il ne rigolait plus… Ou à moitié seulement. « Non mais Ellio c’est mort j’vais pas t’emballer hein rassieds-toi. ». Il avait déjà eu la sœur, il allait pas non plus avoir le frère sur le dos. Ellio était gay ou quoi ? Stop l’alcool mec ! « J’sais qu’t’es dingue de mon corps mon Cucus fais pas genre. ». Clin d’œil poussé, sourire moqueur de bourré, on avait perdu le bleu. « Euh ouais… ». Commençant sa phrase sceptique, le rouquin s’arrêta brusquement stoppé dans ce qu’il disait pas un Ellio vicieux qui s’était discrètement rapproché alors qu’il parlait. Bim le bisous que tout l’monde attendait. Il … embrassait Ellio là ? Hein quoi ?! Sentant qu’Ellio qui avait fermé les yeux pour l’occasion, le rouquin le repoussa brusquement, lui envoyant un formidable crochet d’un droit. « PUTAIN mais t’as cru quoi ! Vas-y dégage ! ». Enervé à son maximum, bouillonnant, le Serpentard regardait Ellio qui était tombé sous le coup. Qu’il rigole comme les autres, s’énerve ou autre ça il s’en foutait. Qu’il vienne un peu le chercher, ça allait barder !
Revenir en haut Aller en bas

Eleanor D. Chessman

Eleanor D. Chessman


personal informations

► date d'inscription : 02/08/2012
► parchemins : 116


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyLun 17 Juin - 5:32


    La fête battait son plein et Isaac était ravi. Il savait pertinemment que sa promotion était composée des meilleurs élèves et qu’à eux seuls ils pouvaient secouer le château autant qu’ils voulaient. D’ailleurs, il se promit de remercier encore une fois Filippine et son expertise en sortilèges divers et variés pour avoir camouflé la salle aux yeux et aux oreilles des professeurs et élèves d’autres années. Sans ça, ils seraient certainement dans de beaux draps à l’heure qu’il était. Euphorique, sautillant sur place entre les invités auquel il touchait toujours quelques mots autant énergiques qu’amicaux, Isaac finit par se placer sur une chaise pour obtenir une vue d’ensemble de la soirée. La salle était comble, le buffet d’apparence jamais vide et les bouteilles d’alcool encore largement présentes. Dans tous les cas, tout tournait comme sur des roulettes, Isaac en sauterait de joie. Il aperçut Ellio ivre mort parler à Filippine qui souriait et semblait même rire à quelques reprises – ce qui relevait du miracle selon le français -, Marcus, Noah, Wallis qui se frottaient les uns aux autres, Dalia qui virevoltait entre le reste de leur bande et une bouteille de whiskey pur-feu…  Le quatrième année fronça légèrement les sourcils. Quelque chose manquait, cependant. Il voyait bien que quelque chose n’était pas là… Pourtant, il y avait ambiance, nourriture, alcool, musique… Isaac posa son regard sur quelques élèves de quatrième année qu’il ne connaissait pas tant que ça puis sur Filippine. Finalement, il s’élança vers elle en courant. « Filoue ! Elle est où, Ada ? » « Ada ? Euh… » La Serdaigle, rouge comme une pivoine, observa les alentours et répliqua : « Attends, je me rappelle, je crois qu’elle avait une retenue ou qu’elle devait voir son frère ou je sais pas quoi… Elle doit être à la salle commune… Mais Isaac – » Le Gryffondor se précipitait vers la sortie de la salle alors que Marcus et Noah haussaient le temps entre eux. Il entendit à peine Filippine lui hurler qu’il ne pourrait pas entrer dans la salle commune des Serdaigle facilement à cause d’un certain mot de passe qui changeait tout le temps… Eh bien tant mieux, ne put-il s’empêcher de penser, comme ça ça lui ferait plus de chance de pénétrer le quartier général des Aiglons. Isaac attrapa au passage un verre de whiskey qu’il but d’une traite et parcourut aussi vite que possible le chemin qui le distançait de la salle commune où devait se trouver Ada. Il n’était même pas sûr qu’elle était là, il ne savait même pas comment le vérifier, mais il était décidé à escorter l’adolescente à sa petite fête. Non, parce que sinon, la fête sans la jeune Shaw serait incomplète, et Isaac refusait une telle chose.

    Finalement, Isaac se retrouva devant la porte de la salle commune des Serdaigle. Il hurla un « Coucou ! » qui réveilla tous les personnages de tableaux situés sur le mur, orchestrant par la même occasion une symphonie de jérémiades et insultes. Alors que le Gryffondor entendit un paysan traiter ce qui semblait être une alchimiste de vieille goule édentée, le quatrième année rétorqua : « Non mais calmez-vous messieurs dames ! Inutile de vous manquer de respect comme ça ! Soyez heureux ! Souriez ! La vie est belle ! » Un élan de grognements surgit tandis que Isaac agitait le heurtoir en forme d’aigle qui finit par énoncer d’une voix cérémonieuse : « Il peut s’agir d’un soupçon car c’est une petite quantité. On aime cette peau si parfumée provenant de l’orange ou du citron. Qui suis-je ? » Isaac se retint de répliquer qu’il était un heurtoir, entendant les personnages de tableaux qualifiait l’énigme d’intéressante cette fois-ci. Le jeune Gryffondor se tourna vers ses compagnons et questionna : « Et vous connaissez la réponse ? Parce que j’suis pressé, et j’resterai pas ! C’est juste pour inviter une fille, vous comprenez. Sans elle, ma fête elle est pas complète. Elle s’appelle Ada, je sais pas si vous la connaissez. Elle a des cheveux bruns, longs, et des yeux trop beaux. On dirait des yeux d’enfants. Mais parfois elle a l’air triste, ou concentrée, c’est assez étrange. Mais elle est tellement jolie, belle et sage comme une image. Elle mériterait un portrait à elle-même. Je la connais pas énormément vous savez, enfin, j’essaie, mais le truc c’est que je suis très bavard et que je crois que je parle plus que je ne l’écoute… Je me dis toujours de me calmer, mais c’est plus fort que moi ! Quand je la vois je parle et je parle et je parle et il faut que je parle et que je l’emmène aux cuisines ou au parc ou à la lisière de la forêt interdite ou à la tour d’astronomie pour lui montrer des trucs, des merveilles, des trésors, enfin, ma vie quoi ! Je crois qu’elle aime bien ça, elle a jamais dit non. Et ce serait dommage qu’elle vienne pas, vous comprenez ! » « Oh mon Dieu, faites-le taire. » « Il veut rentrer dans la salle commune des Serdaigle, vous entendez ? Il est même pas de Serdaigle, c’est ça le pire ! Un Gryffondor, tiens ! Toujours ceux-là de toute façon ! » L’adolescent observa un à un les tableaux qui se moquaient plus de lui que ne voulaient l’aider. Finalement, l’alchimiste prononça : « A mon avis, la solution à l’énigme, ça doit être quelque chose en rapport avec la nourriture. » Elle fit un clin d’œil complice à Isaac qui se retourna vers le heurtoir brusquement, comme s’il espérait y voir un gâteau. Il fronça les sourcils, réfléchissant tout haut, se répétant l’énigme. « Un soupçon… Une petite quantité… » Le garçon posa ses mains sur le heurtoir, comme s’il espérait être inspiré divinement par l’intermédiaire du bronze. « Peau parfumée… Orange, citron… » Le garçon chassa de sa tête le parfum parfois fruité que portait Ada puis s’exclama : « Zeste ! Oui, allez, c’est ça ! Ouvre-toi ! Allez, allez, allez ! » La porte s’entrouvrit, laissant passer la fusée Isaac qui ne prêta même pas attention au décor de la salle commune des Serdaigle qui l’entourait ou des regards surpris des autres élèves qu’il cherchait déjà des yeux la jeune Shaw. Finalement, il l’aperçut assise près de la fenêtre et s’élança à sa rencontre. « Ada ! Ada ! Ca va ?! » L’adolescente regarda son interlocuteur comme s’il avait trois têtes, apparemment choquée de voir son ami d’une maison différente dans sa salle commune. Le jeune homme secoua la main comme pour anéantir tout doute dans l’air et rétorqua : « Ah, j’t’expliquerai plus tard ! Il faut que tu viennes ! C’est une question de vie ou de mort ! Enfin, pas tant que ça ! Mais faut que tu viennes ! Allez dis oui, dis oui ! S’il-te-plaît Ada ! Il y a plein de gâteau où je t’emmène. Et à boire. Et de la musique. Enfin, t’auras compris, c’est une fête ! Mais la fête de l’année hein ! Non, mieux, du siècle ! Pire peut-être même ! Donc faut que tu viennes, tu peux pas rater ça, t’imagines vivre toute ta vie en ayant raté ça ? Non ! Donc voilà. Suis-moi, pas besoin de te changer ni rien, t’es déjà belle ! » Le garçon saisit la main de l’apprentie sorcière et l’entraîna promptement hors de la salle puis la conduisit jusqu’au lieu où prenait place la pièce, n’ayant pas lâché sa main durant tout le trajet. Entre les nombreux couloirs, escaliers, raccourcis qu’ils avaient emprunté, le garçon avait prit soin de raconter tout ce qui s’était déjà déroulé au sein de la célébration, afin que la Serdaigle n’arrive pas complètement perdue et ait une petite idée de l’ambiance qui y régnait.

    Finalement, le garçon accéléra le pas, si bien qu’Ada eut quasiment à trotter à ses côtés pour soutenir la cadence et conserver son poignet lié à son bras. Le quatrième bondit devant la salle qui abritait la fête des quatrième années et dont aucun son ne pouvait parvenir à leurs oreilles. Une chance que le français avait bonne mémoire et un bon sens de l’orientation, parce que sinon, il aurait bien eu du mal à pouvoir retrouver la fête. Et puis personne n’aurait pu vraiment l’aider car ils étaient tous à faire les quatre cents coups là-dedans et à s’enivrer autant qu’ils pouvaient. Le garçon posa sa main sur le bois de la porte, se tournant vers la jeune Serdaigle, un large sourire aux lèvres : « C’est là que ça se passe ! Tu vas voir, c’est super cool, tu vas bien t’amuser ! Je te le promets ! » Le garçon s’immobilisa quelques secondes, son sourire étirant toujours ses lèvres comme un bienheureux, prenant le plaisir d’admirer la jeune Shaw avant qu’ils ne pénètrent la jungle des quatrième années déchaînés. Après une bonne trentaine de secondes, le garçon poussa la porte avec les instructions magiques que lui avait donné Filippine au début de la soirée puis laissa passer Ada devant lui, tout en expliquant : « T’as pas à te faire de soucis, c’est super bien protégé. C’est Filippine qui s’est occupée de tout, niveau sécurité. Et bien plus d’ailleurs. Elle est trop douée cette fille ! » Isaac reprit tendrement la main d’Ada, l’attirant vers le buffet. « Est-ce que tu as faim ? Est-ce que tu veux boire quelque chose ? Si tu veux là il y a plein de gâteaux. Ou des cupcakes. Ou tiens de la tarte au citron. Oh et des bonbons là-bas. Ou sinon, là il y a les boissons. De ce côté c’est ceux qu’on voit tout le temps hein, jus de citrouille et compagnie. Mais caché sous la table c’est l’alcool. Whiskey pur-feu, bierraubeurre et plein d’autre. Don d’une septième année super cool. » Isaac sourit largement, tendant déjà un gobelet à Ada et prêt à le lui remplir de ce qu’elle voulait. Toutefois, il ne lui laissa même pas le temps de lui demander quoi que ce soit qu’il reprenait, hurlant presque pour couvrir la cacophonie qui les entourait : « J’suis super contente que t’es là ! J’espère que t’aimes la fête ! Dis, t’aimes la fête ? Bon c'est sûr que sur le coup comme ça c'est dur à juger, mais tu peux donner un premier a priori ! » Le sourire du Gryffondor s’évanouit, laissant place au doute et au souci. « Enfin si t'aimes pas trop j'peux comprendre hein ! Et peut-être qu'après tu aimerais aussi ! » Puis, il entendit Ellio hurler quelque chose à propos de faire tomber le bas à Dalia pour par la suite remarquer que sa meilleure amie effectuait un petit strip-tease au rythme de la musique. L’adolescent ne put s’empêcher d’éclater de rire, commentant : « Dalia a l’air de bien s’amuser, dit donc ! » Le jeune homme laissa une dizaine de secondes de répit à sa proie de la soirée qui semblait un peu déboussolée et observait les alentours. Rapidement, le garçon estima que son interlocutrice serait peut-être intéressée par faire le tour de la salle. Quel idiot ! Il avait même pas pensé à lui faire visiter ! Il manquait vraiment de bonnes manières ! « Viens, j’te fais visiter ! » L’apprenti-sorcier entraîna Ada aux quatre coins de la large pièce, lui faisant montrer les moindres coins, lui faisant remarquer les décorations un peu plus spéciales que les autres, tout en plaçant une petite anecdote par-ci par-là. Il finit par s’arrêter devant le jukebox, annonçant : « Et voilà ! Et ça, c’est le clou du spectacle ! Le jukebox. Il est trop cool, j’aimerais trop en avoir un en vrai. Mais après, c’est assez volumineux, et se traîner avec ça, c’est pas cool. Enfin tu peux toujours lancer un sort pour le faire plus petit ou plus léger, mais moi et les sortilèges… J’suis vraiment pas doué. » Isaac eut un fin sourit, reprenant : « Enfin, tu sais que j’suis pas très doué, on a cours ensemble ! Tiens, regarde, ils font un jeu ! On y va ? » Le français s’élança vers le rond qui se formait, la bouteille tournoyant déjà sur elle-même. Il s’assit entre Dalia et Noah, laissant une place à Ada si elle désirait le rejoindre. Il allait bientôt prononcer quelques mots à l’adresse de Noah qui ne semblait pas très enchantée à l'idée d’être là mais celle-ci s’exclama, attirant l’attention de tous les élèves – ou presque – vers un point précis de la pièce : « EH LES GENS, REGARDEZ L’ELEPHANT ROSE QUI VOOOLE. » Puis la bouteille se stoppa devant Marcus. Isaac éclata de rire, trouvant d’avance hilarant qu’Ellio ait à embrasser le Serpentard. Marcus n’était pas réputé pour être des plus affectueux et même si c’était pour rire, le français était persuadé que le jeune Cauldwell refuserait catégoriquement qu’Ellio s’approche de lui, fierté oblige. « Oh tiens ! J’en connais un qui va devoir rouler un beau patin à son meilleur ami ! » « Vas-y non mais c’est mort, la bouteille elle est entre nous-deux regarde, c’toi cherches pas ! » Isaac posa les yeux sur la bouteille, analysant celle-ci pour savoir si son meilleur ami avait raison ou pas. Mais au fond, il se doutait surtout que Noah n’avait pas spécialement tort et que Marcus faisait le malin pour échapper à son sort. Le garçon offrit un sourire compatissant à l’adresse du Serpentard qui s’énervait déjà alors que les autres l’encourageaient à se mettre à l’action. « Vas-y ta gueule ! » Et Ellio qui s’approchait… Isaac lança un coup d’œil malicieux à Ada puis Noah. « Non mais Ellio c’est mort j’vais pas t’emballer hein rassieds-toi. » « J’sais qu’t’es dingue de mon corps mon Cucus fais pas genre. » « Euh ouais… » Isaac se pencha vers Noah, glissant à son oreille un amical : « T’es vraiment une crapule, hein. » Il se redressa, un sourire amusé et presque admirateur à l’adresse de la Poufsouffle. Lorsqu’il releva les yeux sur les deux meilleurs amis forcés au baiser, il aperçut les lèvres d’Ellio s’écraser contre celles de Marcus et celui-ci le repousser brusquement, suivi d’un coup de poing violent. Ha, ça, Marcus, il avait toujours le sang  chaud, c’était bien connu ! A le caresser dans le mauvais sens du poil, il tardait jamais à mordre très fort. Isaac en avait jamais vraiment eu l’expérience cependant, et bien heureusement, mais il avait déjà vu Marcus s’énerver contre des élèves et parfois, ça avait été très mouvementé. « PUTAIN mais t’as cru quoi ! Vas-y dégage ! » Isaac se redressa, attrapant la bouteille pour la donner à Dalia, question de faire diversion. « Allez Dalia, c’est à ton tour de faire tourner la bouteille ! » Quoi que mieux que de détourner l’attention d’Ellio et Marcus ? Que sa meilleure amie prenne les choses en main, bien sûr. C’était tout le pouvoir de Dalia, Isaac ignorait comment elle faisait, mais elle avait un don pour calmer les deux garçons en faisant un peu tout et n’importe quoi. Tourner la bouteille serait la solution parfaite pour éviter une guerre au sein de la fête et orienter les ardeurs de ses meilleurs amis vers un sujet moins agressif.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dalia A. Harrison

WONDERDALIA prepare for trouble...
Dalia A. Harrison


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyMar 9 Juil - 10:00


Dalia était encore complètement dans son délire et le monde aurait pu s'écrouler autour d'elle, qu'elle n'en se serait pas forcément rendu compte. Et dire que y avait personne pour la faire descendre de là..super les amis. Mais là tout de suite Dalia n'avait pas spécialement envie qu'on la fasse descendre et en fait elle trouvait ça très très drôle. Surtout les sifflement et « DALIA T'ES BONNNNE ! FAIS TOMBER LE BAAAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! LE BAS ! » Tiens on aurait dit la voix d'Ellio, mais bon c'était pas possible que ce soit lui. Il lui dirait pas ça. La jeune fille ne chercha pourtant pas à savoir qui c'était et éclata plutôt de rire à la place. D'autres voix reprirent la requête et plus ça allait plus Dalia commençait à se dire que c'était vraiment cool comme idée. En plus si ça leur faisait plaisir...elle voyait pas ce qu'il pouvait y avoir de mal à faire ça. Ni quelles conséquences ça pouvait avoir. Elle réfléchissait donc intensément à la question, ce qui était un effort considérable dans l'état dans lequel elle était. Elle n'eut pas le temps de se décider à enlever son jean que Annie-Brooklyn l'attrapa par le bras et la tira vers elle, les faisant presque s'écraser au sol sous le poids de la lionne qui poussa un cris strident. Non mais fallait prévenir quand on faisait ce genre de choses enfin! AB ne lui laissa pas le temps de souffler et lui tendit son t-shirt. Ca tombait bien, maintenant qu'elle avait fini Dalia avait plus si chaud que ça. Elle l'enfila maladroitement pendant qu'Ellio gueulait depuis là table juste à côté d'elle.  « LES GARS FAISONS UNE BOUTEILLE. OUAIS TROUVEZ UNE BOUTEILLE ET C'EST PARTI. » Dalia trouvait que c'était une super idée, mais elle croisa le regard d'Annie qui avait pas l'air contente pour une raison qu'elle ignorait et elle décida de reporter son attention sur sa meilleure amie. « Mais quoiiii? » lui lança-t-elle. Annie-Brooklyn roula des yeux et l'entraîna à l'écart. « Je viens juste de te sauver, j'imagine que je vais devoir attendre demain matin pour que tu me dises merci. » Ah bon? Elle venait de la sauver? Mais c'était vachement gentil ça! La lionne se lança dans les bras de sa camarade en riant. « Tu es mon héroïiiiine. » La Serpentard lui tapota patiemment le dos, mi-consternée mi-amusée. Dalia encore trop saoule pour comprendre quoi que ce soit tourna brusquement la tête vers un grand groupe qui commençait à former un cercle. Elle ne savait pas ce qu'ils faisaient ni pourquoi, mais elle était sûre qu'ils fallait les rejoindre. « Fil, Isy allez venez jouer à la bouteille ! Même Dalia, elle peut venir si elle veut. Ce soir c'est cool, je le fais pour vous. ALLEZ LA BOUTEILLE, LA BOUTEILLE ! Même une en plastique ça fera l'affaire. » Ah mais elle demandait pas la permission. « Ah mais je demande pas la permission. » C'était cool de dire tout ce qu'on pensait des fois. Bref la bouteille, CA c'était vraiment bien comme idée! Elle tira Annie vers elle et s'assit entre elle et Noah. Tiens! Il lui semblait que ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu Noah. Pour la peine elle lui fit un câlin avant que ça commence. Isaac s'installa à côté d'elle a séparant de la Poufsouffle juste à temps pour le début. Elle lui offrit un sourire suffisamment grand pour qu'il voit toutes ses dents jusqu'à ses amygdales. Apparemment c'était Ellio qui commençait, tant mieux parce que Dalia était plus trop sûre de savoir comment on jouait. Elle regarda la bouteille tourner, commençant vaguement à avoir mal à la tête, ce serait cool qu'elle s'arrête vite en fait. « EH LES GENS, REGARDEZ L’ELEPHANT ROSE QUI VOOOLE. » « OU CA OU CA? » fit Dalia le nez en l'air. Elle était réactive quand elle voulait. Elle voyait pas d'éléphant c'était bizarre. Par contre y avait une licorne multicolore qui la regardait avec un drôle d'œil..bizarre, Dalia aimait bien les licornes elle leur avait jamais rien fait. « Oh tiens ! J’en connais un qui va devoir rouler un beau patin à son meilleur ami ! » Hein? Ah oui le jeu! Reportant toute l'attention qui lui restait encore sur le sol, le jeune fille remarqua avec deux temps de retard que la bouteille pointait vers Marcus. D'accord. Et après? Elle avait dit quoi Noah déjà? Rouler un patin? Ah oui c'était ça le principe du jeu! La Gryffondor explosa de rire. Marcus et Ellio avaient pas l'air de trouver ça drôle. Enfin Marcus surtout parce qu'Ellio avait l'air d'essayer de le convaincre.  « Non mais Ellio c’est mort j’vais pas t’emballer hein rassieds-toi. »  « J’sais qu’t’es dingue de mon corps mon Cucus fais pas genre. » Les rires de la brunettes redoublèrent. Et elle s'arrêta net, retenant son souffle lorsque les lèvres des deux garçons se rencontrèrent. Elle n'eut pas l'occasion d'étouffer parce que ça dura pas longtemps. « PUTAIN mais t’as cru quoi ! Vas-y dégage ! » Brusquement, elle se mit à applaudir comme jamais. « BRAVO!! » Si elle avait su siffler elle l'aurait sûrement fait, mais elle était pas très douée et encore moins dans l'état dans lequel elle était. Et puis brusquement elle pouvait plus taper parce qu'elle avait un truc dans les mains. « Allez Dalia, c’est à ton tour de faire tourner la bouteille ! »

La lionne cligna plusieurs fois des yeux, comme si elle n'avait pas compris les mots qui étaient sortis de la bouche de son meilleur ami. C'était à elle. D'accord. Ok. Elle posa les yeux sur la bouteille et puis apparemment ses neurones acceptèrent enfin de se connecter. Elle sourit et posa la bouteille sur le sol. Pour s'assurer qu'elle avait bien l'attention de tout le monde, parce que bon c'était un peu son grand moment elle lança un « VOS GUEULE » à ceux qui parlaient encore du tour précédent et d'un geste de la main aussi habile que possible elle fit tourner la fameuse bouteille. Apparemment elle avait fait ça un peu fort car la bouteille fit au moins un deux tours complets avant de ralentir. Elle repassa devant elle une dernière fois et s'arrêta. « Ah bas c'est moi-même. » rit-elle. Fronçant les sourcils elle se demanda comment elle allait bien pouvoir faire pour s'embrasser elle-même. Ca semblait pas super pratique quand même. Et puis une voix dans sa tête commença à lui parler. « Mais non c'est pas toi-même regarde c'est entre toi et Isaac. Alors tu embrasses Isaac. » Ah ok elle était vachement intelligente sa voix intérieure quand même. Mais c'est marrant on aurait dit Annie-Brooklyn en fait... Ah non oui c'était bien AB qui était penchée vers elle et qui lui parlait à l'oreille. « Ah bas c'est Isy en fait! » Mais avant qu'elle ai pu faire le moindre geste quelqu'un l'arrêta d'un geste. « N'importe quoi! Quand c'est entre deux personnes tu dois retourner la bouteille, c'est la règle! » Dalia poussa un profond soupir. « Bon il commence à me saouler votre jeu.. » Elle prit la bouteille et la fit tourner à nouveau. C'est vrai quoi il était super compliqué leur truc. Elle se tut quand même parce que la bouteille venait de s'arrêter et cette fois pas de doute. « Noaaaaah!!! » La bouche en cœur elle se pencha vers la Poufsouffle à côté d'Isaac et lui sauta pratiquement dessus sans lui laisser le temps de parler. Ah bas non finalement il était bien le jeu!

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyVen 2 Aoû - 3:24


.......................................4th ∞ « let's get the party started »
Jude détestait cet abruti de prof. Non mais quelle idée ! Le coller, LUI. Le grand Jude Hemingway ! Bon, ok, ce n'était pas la première fois que le jeune quatrième année était envoyé en colle, et encore moins la dernière. Le problème était que ce soir se déroulait un évènement attendu par toute sa promo, et à cause de ce débile, Jude voyait ses chances d'y participer bien compromises. « Aaaaah, je le hais ! Et puis toi aussi je te hais ! C'est à cause de toi qu'on est là ! » Accroupi, la tête au fond d'un chaudron recouvert d'une pellicule de graisse, en train de frotter comme il n'avait jamais frotté, Jude s'arrêta brusquement pour dévisager celle qui l'accompagnait dans cette corvée. « Ah ben toi alors ! T'es gonflée ! Si tu t'étais pas mise à rire en pleins cours de Potions, jamais Yaxley ne nous aurait collé ! » Cheryl, parce que c'est elle, bien entendu, fusilla Jude du regard pour avoir osé la contredire. Elle supportait sans doute encore moins que lui cette corvée qui n'était absolument pas digne de ses allures de princesse, il fallait bien l'avouer. « Mais si TU ne m'avais pas faire rire, on en serait pas là espèce d'abruti ! » Le Serpentard esquissa un sourire. Bon certes. « Allez ça va, tords partagés. Maintenant, arrête de râler, plus vite on en aura fini, plus vite on pourra rejoindre les autres. » Étonnamment, la blonde s'exécuta sans protester, et leur travail reprit en silence. A un moment donné, Jude se fit la remarque que la fête avait sans doute déjà commencé à présent, mais il n'en fit pas la remarque à Cheryl. Pas la peine de plomber le moral des troupes. Finalement, au bout de deux heures d'un travail éreintant, tous les chaudrons des cachots semblaient comme neufs ou presque. Les deux Serpentards échangèrent un sourire satisfait, avant de réclamer leurs baguettes au professeur qui vint examiner leur travail. Jugeant que c'était correct, il les renvoya dans leur dortoir et Jude se retint de pousser un cri de joie. Bon, il était presque vingt-deux heures et ils avaient déjà une heure de retard, mais les stars se font toujours attendre, non ? Ils regagnèrent en vitesse la Salle Commune des Serpentards. « Judiiie ! Tu m'attends pour aller à la fête, hein ? » lui demanda soudain Cheryl avec son plus beau sourire, ce qui eut pour effet d'afficher une moue renfrognée sur la visage du garçon. « Putain, Cheryl, m'appelle pas comme ça ! On dirait Marcus, sérieux ! » La remarque ne parut pas plaire à la blonde, qui réagit au quart de tour. « Quoi ? Ne me compare pas à ce crétin ! » Jude esquissa un sourire moqueur. « Oui, ben là, t'es aussi chiant que lui. Allez, bouge ton cul, je t'attends. » Une moue boudeuse sur le visage, Cheryl se dirigea vers son dortoir. Au dernier moment, elle se retourna pour adresser une dernière remarque à son ami. « Au fait ... Toi aussi tu devrais te préparer. Prendre une douche, tout ça, quoi. Récupérer des chaudrons, ça laisse pas vraiment ... propre, si tu vois ce que je veux dire. » Ça voulait dire quoi, ça ? Qu'il puait ? Après une rapide inspection de l'état de ses habits, Jude en conclut que oui, et il rejoignit lui aussi son dortoir. Là, il fila aussitôt sur la douche. Il n'y resta que quelques minutes, bien trop impatient pour s'attarder plus longtemps. Le dortoir était vide, bien entendu, et il put à loisir choisir les fringues qu'il allait porter. Bah, ça ne prit pas bien longtemps. Un jean noir et une chemise ouverte sur un t-shirt, le tour était joué. Puis il se sécha les cheveux d'un sort, y passa sa main pour les coiffer, mit ses chaussures, rangea sa baguette dans sa poche et retourna dans la Salle Commune, ni vu, ni connu. Quelques septièmes années travaillaient dans un coin et ils ne le remarquèrent même pas. Jude se laissa donc tomber dans un fauteuil, le regard sur sa montre et attendant son amie. Une minute, deux minutes, trois minutes ... Cinq minutes ... Dix minutes ... Putain, qu'est-ce qu'elle foutait, par Merlin ? C'était une fille, ok, mais elle mettait tout de même pas autant de temps pour se préparer ? Exaspéré, et n'en pouvant plus d'attendre, le jeune Hemingway se leva et sans hésiter un instant, onta les escaliers menant aux dortoirs des filles. Arrivé devant la porte des 4èmes années, il frappa tout de même. Ben oui, il n'était pas sûr que Marcus et Ellio seraient ravis s'il leur racontait qu'il était tombé sur Cheryl en petite tenue ... Une voix lui répondit aussitôt. « Jude, c'est toi ? Entre, tu tombes à pic, j'ai besoin de ton avis ! » Il s'exécuta, et tomba sur une Cheryl, classe, comme d'habitude, postée devant son miroir, ses cheveux tombant en cascade dans son dos. « Regarde ... Ces boucles d'oreilles ... ou celle-là ? » Jude faillit se jeter pour elle pour l'étrangler. « Quoi ? Tu me fais attendre depuis trois plombes pour DES BOUCLES D'OREILLE ? » Non mais ... C'était quoi ce délire ? Il savait que les filles mettaient du temps à se préparer mais ... à ce point ? C'était tout le monde, ou Cheryl avait le monopole à ce niveau-là ? « Oh, allez, Judie ! Réponds moi, et on file. » Oh putain. Il allait la tuer. « NE. M'APPELLE. PAS. JUDIE. Ça fait fille, merde ! Et les premières. Elles sont assorties à tes yeux. Allez, bouge ! » Cheryl laissa échapper un rire, passa les boucles à ses oreille, puis il lui fallut encore cinq bonnes minutes pour finir de se préparer. Jude, quand à lui, répétait toutes les trente secondes qu'il allait l'étrangler, mais finalement les deux quatrième années se mirent en route avec prêt d'une heure et demi de retard, mais tous deux vivants et en bonne santé. Il ne leur fallut pas longtemps pour rejoindre le rez de chaussée, et Jude, qui connaissait bien la salle où avait lieu la fête, montra le chemin à son amie. « Voilà, c'est là. On rentre ? » Cheryl acquiesça d'un signe de tête, et poussa la porte. Jude s'engouffra à sa suite. Aussitôt, une forte musique lui arriva aux oreilles tandis qu'il contemplait la salle, entièrement décorée pour l'occasion. Wouah, c'était sublime. Quelques élèves étaient en train de danser tandis que d'autres, au fond de la salle étaient tous assis en rond. Parmis ceux-là, Jude repéra ses amis. Marcus, Ellio, Isy, Dalia ... Ils étaient tous là, quand soudain, le garçon aperçut une vision qui le fit frémir. Quoi ? MAIS POURQUOI DALIA SE JETAIT-ELLE SUR CETTE ABRUTIE D'HOLLOWS DANS LA CLAIRE INTENTION DE L'EMBRASSER ? Le jeune Hemingway allait se jeter entre elles pour s'interposer, quand un garçon s'approcha d'eux, le détournant de cette vision d'horreur. « Ben alors ? Vous étiez où ? » Visiblement vexée qu'on s'adresse à elle d'une telle manière - bah oui, princesse Cheryl, quoi - la Serpentard cria dans les oreilles du garçon, pour se faire entendre. « ON BAISAIT ! Ça te pose un problème ! » sauf que sa douce voix porta un peu plus loin que prévu, et que toute la salle eut soudain les yeux rivés sur eux. Jude retint de justesse un éclat de rire. Il fallait garder un minimum de crédibilité, tout de même. Jude s'avança alors vers ses amis au fond de la salle, un sourire aux lèvres ... Jusqu'à ce qu'il croise le regard furieux de Marcus. « Euh ... Salut ! Elle blaguait, hein, en disant qu'on ... Enfin ... On est en retard parce qu'elle a mis trois plombes à se préparer, c'est tout. » Oui, autant éviter le sujet de la retenue, si c'était pour qu'ils se foutent tous de leur gueule, non merci.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Cheryl O. Baker

▽ litte bitch princess
Cheryl O. Baker


personal informations

► date d'inscription : 31/07/2013
► parchemins : 229


4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptySam 3 Aoû - 13:00


❝ Let's get the party started 4Th


Marmonnant dans sa moustache, Cheryl grattait du bout des doigts le chaudron qu'elle était en train de récurer. « Beurrrrk, c'est trop dégeu sérieux ! » Elle n'avait aucunement envie de se salir les mains, mais la tâche donnée ne s'y prêtait pas vraiment. Elle s'arrêta deux secondes et regarda ses ongles. « Putain ça fait chier ! J'ai mis une heure à les faire ceux-là ! » Dégoûtée, la jeune Baker essuya ses mains sur sa robe de sorcier même si celle-ci était dans un état déplorable. Elle noua ses cheveux en un chignon et reprit la tâche rapidement. Trop frustrée d'avoir passé du temps la veille pour voir son travail gâché, elle frotta encore plus fort, énervée. Elle jeta un coup d'oeil à son acolyte de retenue, et commença à lui gueuler doucement dessus. Il fallait l'avouer, c'était entièrement de sa faute. Jude. Ce petit con de Serpentard qui était son ami. Tss. Bon, d'accord, Cheryl avait elle aussi quelques tords dans l'histoire, mais jamais elle ne l'avouerait, et surtout pas devant lui. Mais les faits étaient là, il l'avait fait rire avec une blague stupide, donc, conclusion, il était responsable. Et punissable. Elle lui tira la langue et commença à bouder. « Ah ben toi alors ! T'es gonflée ! Si tu t'étais pas mise à rire en pleins cours de Potions, jamais Yaxley ne nous aurait collé ! » Aussitôt dit, Cheryl vit rouge et bomba le torse en lui rappelant qu'il l'avait mis dans cette situation débile ! Il lui intima rapidement d'arrêter de râler pour qu'ils puissent ensuite rejoindre les autres. Bizarrement, cela suffit à Cheryl pour se remettre à récurer les chaudrons. Les autres devaient déjà s'amuser comme des fous, alors qu'eux deux, passaient un sale quart d'heure en colle. La vie était mal faite non ? Il fallait qu'ils obtiennent cette punition le soir qu'il ne fallait pas, le soir où une soirée était organisée. Et quelle soirée ! Elle avait reçu le mot de la part d'Isaac annonçant qu'une super soirée était prévue entre quatrième années. Bien entendu, Cheryl avait tout de suite accepté. Une soirée sans Cheryl, c'était comme un sorcier sans baguette ça n'existait pas. Elle n'était jamais la dernière pour se bourrer la gueule, en fait, c'était même la première, elle y courait presque. Même si elle avait tout de même vu quelques mauvais côtés à s'y rendre. Déjà, il y aurait Marcus, définitivement. Et Dalia, c'était certain. De quoi dégoûter n'importe qui, qu'on se le dise. Cheryl continua à nettoyer en ne pensant plus à rien parce que lorsqu'elle pensait, elle n'avançait pas. Et même si elle adorait faire sa princesse et se faire désirer, elle n'avait nul envie de manquer le gros de la fête. Elle regarda rapidement la pendule et elle sut que la soirée devait déjà battra son plein. Elle soupira doucement et reprit le récurage de plus belle. À la fin de son dernier chaudron, elle releva la tête juste au moment où Jude se redressait. Timing parfait, ils avaient enfin terminé. Ce n'était pas trop tôt sérieusement. Ils sortirent ensemble de la salle de colle et rejoignirent rapidement leur salle commune. Cheryl devait absolument prendre une douche. Elle se sentait sale, immonde et puante. Elle avait l'impression de revenir d'un marathon de trois heures et n'avait qu'une envie, sentir l'eau chaude sur sa peau. « Judiiie ! Tu m'attends pour aller à la fête, hein ? » demanda-t-elle à son ami. Elle ne voulait pas s'y rendre seule, c'était idiot non ? « Putain, Cheryl, m'appelle pas comme ça ! On dirait Marcus, sérieux ! » La jeune fille s'énerva. Elle détestait : « Quoi ? Ne me compare pas à ce crétin ! » Il semblait se moquer d'elle, Cheryl fut tenter de faire semblant de le prendre mal, jusqu'à ce qu'il adresse un sourire moqueur. Elle soupira doucement. Ce n'était pas la peine de te disputer avec l'un de tes seuls alliés dans cette maison, et surtout pas à cause d'un crétin comme Marcus. Enfin, crétin... Bref. « Oui, ben là, t'es aussi chiant que lui. Allez, bouge ton cul, je t'attends. »  Cheryl traîna des pieds jusqu'à l'escalier qui menait au dortoir, puis soudainement, comprenant qu'il ne la suivait pas, s'arrêta net et se retourna.  « Au fait ... Toi aussi tu devrais te préparer. Prendre une douche, tout ça, quoi. Récupérer des chaudrons, ça laisse pas vraiment ... propre, si tu vois ce que je veux dire. » Cheryl grimaça légèrement. Sérieusement, il avait réellement songé à se rendre à la soirée dans cet état là ? C'était bien un garçon. Il se foutait de tout. La jeune Serpentarde n'aurait jamais osé. Mais elle  avait une réputation à préserver, elle.

Elle trouva son dortoir vide de toute présence humaine. Normal, elles devaient toutes être à la fête. Sans attendre plus longtemps, elle se précipita sous la douche, ôtant définitivement l'odeur infecte qu'elle avait l'impression de sentir partout depuis qu'elle était sortie des cachots. Une serviette nouée sur son corps, elle enleva la buée formée sur le miroir. Elle avait du rester plus longtemps qu'elle ne l'aurait cru sous l'eau brûlante... Elle se sécha d'un coup de baguette et commença à chercher une tenue. Elle attrapa une robe, puis une deuxième, les essaya toutes les deux, attrapa un pantalon, remis la première, pour finalement, choisir une autre. Noire, simple, élégante, elle était parfaite. Par ailleurs, Cheryl n'avait jamais porté celle-là, elle l'avait conservé pour une occasion spéciale, et c'était une occasion spéciale. Elle coiffa ses cheveux rapidement, puis les rejeta en arrière. Elle attrapa son vernis et repassa une couche sur ses ongles. Elle n'avait pas envie de paraître négligée, et les ongles écaillés, elle détestait. Elle s'attaqua ensuite au maquillage et s'assit devant la glace. Fond de teint, far à paupière, crayon noir, mascara, rouge à lèvres, tout y passait. Déjà qu'elle se sentait laide, il fallait bien essayer d'arranger tout ça... Lorsqu'elle fut à peu près satisfaite du résultat, elle se leva pour rejoindre Jude, mais se rendit compte qu'elle avait oublié ses accessoires. Elle passa un joli collier autour de son cou, quelques bracelets, puis enfila des boucles d'oreilles. Elle les retira quelques secondes plus tard. Non, cela n'allait pas. Pas du tout. Dilemme. Elle entendit soudainement frapper. Sans prendre la peine de se lever pour ouvrir, elle cria à Jude d'entrer. Ça ne pouvait être que lui. « Regarde ... Ces boucles d'oreilles ... ou celle-là ? » La tête qu'il fit donna à Cheryl l'envie de rire sur le champ, mais il avait l'air sacrément remonté, alors elle oublia l'idée. « Quoi ? Tu me fais attendre depuis trois plombes pour DES BOUCLES D'OREILLE ? » Finalement, elle ne put s'en empêcher et pouffa doucement. « Bah quoi, attends, c'est super important, tu te rends pas compte je crois. » Elle se rangea à son avis, de toute manière, il avait raison, ils étaient trop en retard pour se permettre de perdre encore du temps. « Bon, on y va maintenant ? » demanda-t-il. « ATTENDS, j'ai pas de chaussures ! » Cheryl se précipita vers son armoire et en sortir quatre ou cinq paires, en élimina rapidement deux et essaya les autres. Tournant sur elle-même, elle estima que son premier choix était le bon et attrapa sa brosse pour se repeigner rapidement, vérifia son maquillage, sous les yeux médusés de Jude qui n'arrêtait pas de grogner. « Grouille ou je pars sans toi ! Mais bouge allez ! Mais oui t'es belle, fais pas chier ! » Rejetant sa longue chevelure blonde derrière ses épaules, elle prit sa veste, fit une petite danse de la victoire et déclara enfin : « TADAAAAAAMMMM je suis prête ! T'as vu, c'était pas long. » Elle ignora ses protestations et ils se mirent en route tous les deux. « Voilà, c'est là. On rentre ? » Elle ironisa : « Oh, maintenant qu'on est là, j'sais plus trop si j'ai envie d'y aller. » Elle poussa la porte et la musique arriva rapidement à ses oreilles. Elle jeta un coup d’œil à la décoration de la salle, ils ne s'étaient pas moqués d'eux, c'était plutôt chouette. Jude avançait vers le groupe formé d'Ellio, de Noah, d'Isaac, et à son grand désespoir de Marcus et de Dalia. Cheryl le suivait de près lorsqu'un idiot demanda : « Ben alors ? Vous étiez où ? »  Cheryl le foudroya du regard, de quoi il se mêlait celui-là bordel de merde ? En quoi ça le regardait d'abord ? Et puis, si ce crétin avait un sou de bon sens, il se serait souvenu qu'ils étaient collés, leur fou rire n'était pas passé inaperçu. Elle gueula : « ON BAISAIT ! Ça te pose un problème ! » Il y eut comme un silence, et Cheryl sentit le regard des autres sur elle. Mais elle ne s'en préoccupa pas. Rien à foutre. Jude tenta de remettre les choses à plat en disant qu'elle avait mis du temps à se préparer : « Les stars se font toujours désirer mon gars. » Elle offrit même un sourire de petite garce à certains garçons qui la regardaient et continua d'avancer jusqu'à arriver au groupe. Soudainement, elle vit Dalia se jeter sur Noah. Ne comprenant pas, elle la regarda s'approcher de sa meilleure amie et l'embrasser. C'était quoi le délire là ? Les yeux de Cheryl passèrent rapidement sur chacun d'entre eux, ils avaient tous l'air déchiré. Ils ne l'avaient même pas attendus ces enfoirés. Sans crier garde, Cheryl se jeta sur Dalia et lui tira les cheveux en arrière en criant : « GARCE COMMENT T'OSES ? IL TE LES FAUT TOUS C'EST ÇA ? GARÇONS COMME FILLES HEIN ! » Après son frère, après son ex, elle s'attaquait à sa meilleure amie. Cette soirée commençait mal.

__________



you're all that matters to me
«  L'amour ne ressent aucun fardeau, se moque des difficultés, tente ce qui est au dessus de ses forces et ne prétexte jamais l'impossible parce qu'il croit que tout lui est permis, et que tout est possible. » ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started EmptyJeu 12 Sep - 8:55

4Th X Let's get the party started Tumblr_ln0f8wkzlU1qbkfg4


Si Marcus avait eu des doutes au début sur ses sentiments, Ellio, lui, n’avait pas hésité. « J’sais qu’t’es dingue de mon corps mon Cucus fais pas genre. » Marcus le regarda droit dans les yeux. Avec des yeux amoureux. Han. C’était trop mignon. « Euh ouais…  » Et comme pour allier le geste à la parole, les lèvres du brun se plaquèrent sur celles du roux qui ne put retenir un soupir de satisfaction. Il passa ses mains autour du cou de son meilleur ami et prolongea le baiser, le rendant plus beau, plus langoureux, plus savoureux, plus… Noah souriait d’un air niais et se retenait de pouffer de rire. Elle se faisait peut-être des films, mais elle était vraiment hyper satisfaite de son coup. Elle était sûre qu’on en reparlerait encore longtemps, du baiser passionné d’Ellio et Marcus, oscillant entre amour et amitié… Ahlala c’était presque touchant. C’était bien la seule chose cool de la soirée. Et puis ça donne au moins une leçon à Marcus. Elle n’avait toujours pas digéré la manière par laquelle il avait traité Wallis. A peine si elle fit attention à Ada et Isaac qui rejoignaient leur cercle. Noah siffla tandis que Marcus mettait en application avec brio ce qu’elle lui avait montré dans leurs cours de baston. Il avait bien progressé, elle ne pouvait pas le nier. Il n’avait pas l’air d’apprécier autant qu’Ellio, qui prenait son pied. Mais bon, après tout, un baiser avec un coup de poing, c’était mieux que rien (spécial référence les concernés sauront hihi).  «T’es vraiment une crapule, hein. » Noah porta un doigt à ses lèvres puis fit une petite tape à Isaac. Elle connaissait trop bien Isaac pour croire qu’il pourrait tenir sa langue. Néanmoins, elle ne put s’arrêter de sourire. C’était à présent au tour de Dalia de tourner la bouteille. Si l’attention de certains était encore portée sur les querelles du couple Mario, avec Isaac qui l’avait cramé et Ada qui venait d’arriver, elle n’était pas vraiment sûre qu’elle puisse de nouveau dévier la bouteille cette fois-ci. Mais sincèrement, entre le jeu de la bouteille et Marcus rouge comme une pivoine face à un Ellio saoul… Il n’y avait pas photo. Elle reporta son attention sur les meilleurs amis. Elle joignit ses cris à ceux des autres élèves : « Un autre Ellio ! Te laisse pas faire ! Un baiser !  Encore !  » Cria-t-elle, en compagnie d’autres fêtards qui s’étaient regroupés autour des Mario. Elle était tellement captivée par le spectacle, qu’elle ne vit pas Dalia se jeter littéralement sur elle et l’embrasser à pleine bouche. « PFFFFFF DEGAGE BEURK BEURK  » Elle la repoussa directement et s’essuya la bouche avec son avant-bras. Elle s’en foutait en cet instant de lui faire mal, elle venait quand même de salir SA bouche. Ça aurait été un beau gosse elle aurait pas dit non (quoique, ils n’étaient pas nombreux ici, voire inexistants). Dalia chérie, je t’aime bien, c’est pas que t’es moche ou quoique ce soit mais… tu pues de la gueule. Et bon, je veux t’empêcher d’être encore plus ridicule que tu ne l’es déjà. Et puis je ne suis pas de ce bord-là, tu vois. Noah sortit un mouchoir de son sac et s’essuya méticuleusement la bouche, ainsi que chaque parcelle de son corps qui avait été en contact avec Dalia. Enfin, elle se tourna vers son amie et l’aspergea de parfum, espérant ainsi masquer les mauvaises odeurs. Elle ne pouvait pas, après tout, la laisser comme ça… Noah soupira. On aurait dit un bébé. Elle sortit ensuite un chewing gum et le fourra dans la bouche de Dalia. Ça allait calmer un peu son haleine. Au cas où elle devait embrasser quelqu’un d’autre, faudrait pas faire de morts non plus. « Fais gaffe a pas t’étouffer. » Lui conseilla-t-elle en articulant doucement chaque syllabe. « Il serait peut-être bien d’aller dormir maintenant Princesse Dalia… [/color]  » Dit-elle en hochant la tête et la prenant par l’épaule. Elle s’apprêtait à se lever pour l’accompagner jusqu’à l’extérieur quand une voix résonna dans toute la salle : «ON BAISAIT ! Ça te pose un problème !  » Noah se figea. Ses yeux s’écarquillèrent, ses lèvres se pincèrent. Elle aurait reconnu cette voix entre mille. Mais elle espérait se tromper. Son regard se posa alors sur Jude Hemingway et…. Cheryl Baker. Oh non. Pas SA Cheryl. C’était pas possible. Il n’avait pas pu le faire avec elle. Noah fronça les sourcils, mais elle n’eut même pas le temps de dire un mot que Dalia se jeta à nouveau sur elle pour l’embrasser. C’est pas vrai, elle était vraiment méga torchée ! « GARCE COMMENT T'OSES ? IL TE LES FAUT TOUS C'EST ÇA ? GARÇONS COMME FILLES HEIN ! » Noah eut fort heureusement juste assez de réflexe pour empêcher leurs lèvres de nouveau se toucher… et ce fut sur le pauvre Isaac que Dalia finit sa course. Noah se leva et, d’un air décidé, se dirigea vers Cheryl. Elle la secoua par les épaules, au rythme de ses paroles. « On s’en fout, il y a plus important.  » Elle prit une grande inspiration et continua d’un air grave. « Je veux des explications. C’est juste… Pas possible ! Je croyais que t’avais de meilleurs goûts quand même ! Pourquoi… » Elle jeta un regard furieux vers Jude qui était en train de s’expliquer avec Marcus (elle se serait tellement foutu de sa gueule en temps normal !) puis continua. « Je ne savais même pas que l’autre il avait une vie sexuelle ! Non mais c’est la débandade dans les Vosges ou quoi ?! Je pensais qu’on se disait tout…   » Noah regarda successivement Cheryl, puis Jude d’un air de dégout, puis elle baissa la tête, déçue. Elle qui avait pour habitude d’être toujours au courant du dernier potin, elle venait de prendre un coup dur dans son égo. Et puis ça la peinait réellement que Cheryl couche avec Jude. Elles avaient pour habitude de délirer sur des mecs beaucoup plus beaux et beaucoup plus virils. Elle pensait que Cheryl n’avait couché qu’avec Marcus. Et puis, Noah prenait le fait que Jude plaise à Cheryl comme un acte de haute trahison.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



4Th X Let's get the party started Empty
MessageSujet: Re: 4Th X Let's get the party started   4Th X Let's get the party started Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

4Th X Let's get the party started

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-