Partagez
 

 La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyVen 27 Juil - 2:07

xarah ♥️

Sarah courait de partout dans tous les étages, dans toutes les pièces, dans tout le château. Elle était heureuse et c’était tout ce qui comptait pour elle. Elle était amoureuse et c’était la seule chose importante dans sa vie. Oh tient coucou Alistair, bifurquer, quitter le couloir qui craint, respirer de nouveau. Alistair faisait drôlement peur à la jeune fille et ce, même si maintenant ils étaient dans le même clan –c’était vraiment bizarre de penser ça, Sarah Mandleton était une obscure c’était officiel !– il n’était toujours pas tendre avec la jeune fille. C’est vrai cela, pourquoi serait-il devenu gentil avec la jaune et noire maintenant qu’elle était la même avec uniquement le clan de changer, c’était absurde. Mais la cinquième année s’en fichait, elle était amoureuse et elle avait des protecteurs, le reste : aux oubliettes.

Avançant tranquillement dans les couloirs, Sarah errait sans but. Enfin à la base elle cherchait Janet qu’elle avait perdu après le cours de potion, mais maintenant qu’elle s’était perdue elle cherchait juste son chemin. Et puis elle en profitait pour découvrir le château –même si elle était sûrement incapable de revenir par ici une fois retournée à la salle commune– et découvrir de nouvelles salles voir même des passages secrets, il parait que le château en était plein !

Seulement la maladresse de Sarah la mena directement dans un piège : au beau milieu d’un escalier capricieux, une marche que tout le monde que tout le monde évite sans même y penser mais non, il fallait que la jeune fille tombe dessus et se retrouve bloquée. Et évidemment l’escalier dans lequel son pied est coincé mène du cinquième au sixième étage, par l’aile droite, autrement dit : personne ne passe par là en plein jour. En même temps, qui prend cet escalier inconnu et inutile autre que Sarah ? La jeune fille était bien embêtée car en plus de tout, son pied est bloqué au milieu de l’escalier qui est si large que personne en dessous d’elle ne peut deviner qu’elle est bloquée, personne au dessus non plus, il faut juste arriver à sa hauteur pour s’en rendre compte. En bref, Sarah était foutue.

Elle commença à patienter, jugeant que son bonheur était bien trop grand pour être énervée par des futilités du genre. Elle pensa à Xander –comment ça vous en avez marre d’entendre parler de lui ? mes pauvres agneaux vous n’êtes pas sortis de l’auberge !–, elle pensa à Janet, elle pensa au bal. AU BAL. Oh tient donc. Un brusque accès de jalousie vint pondre dans son cœur. C’était la première fois que Sarah était amoureuse, la première fois que son amour était partagé et donc il était normal que ça soit la première fois qu’elle était jalouse. Sarah n’avait jamais entendu, ou du moins jamais prêté l’oreille aux commérages sur Xander, bien sur elle savait qu’il était beau et attirant, il était donc normal que beaucoup d’autres filles soient amoureuses. Mais tant que le jeune homme ne lui dirait pas clairement en face qu’il était un coureur de jupon elle ne le croirait pas. De toute manière, ils n’avaient jamais été ensemble, il était donc normal qu’il ait eu d’autres amoureuses elle avant non ? Mais là, pour le bal … La jeune fille n’arrivait même plus à penser les mots. OK elle ne lui avait pas proposé d’aller au bal ensemble, mais lui aurait pu le faire après tout. Pourquoi c’était à elle de prendre les devants, enfin cela voulait montrer que la jeune fille devait impérativement quitter les résistants pour rejoindre officiellement son amoureux, mais tout de même. Il aurait pu au moins lui montrer qu’il voulait y aller avec elle et pas avec cette pimbêche de Daisy. Oh rien qu’à son nom la jaune et noire brûlait de colère, jamais elle n’avait été jalouse à ce point.

Elle s’installa confortablement sur une marche –ah bah tant qu’à rester des heures ici autant être bien– et se força à se calmer, cela ne lui ressemblait pas d’être si égoïste et jalouse mais elle l’aimait tellement que c’en était obligatoire. Quoique peut être devrait-elle passer outre et juste vouloir son bonheur ? Oh, elle avait voulut son bonheur pendant près de huit mois, à son tour d’être heureuse avec lui, non ? La soirée du bal redéfilait dans sa tête, elle voyait Janet danser avec Xander –heureusement que sa meilleure amie n’était pas au courant sinon elle l’aurait mal pris– puis Janet abandonner Xander près de Sarah. Elle se revoyait des étoiles dans les yeux espérer. Puis elle n’avait pas trop comprit ce qu’il s’était passé, elle dansait avec Ewen et lui avait une des jumelles Cayrel. Oh quelle injustice. Il osait sourire à la jeune demoiselle en plus, celle qu’il tenait dans ses bras, comme s’il était content de danser avec une autre que elle, sa petite amie. Certes ils n’étaient pas officiellement ensemble encore mais c’était tout de même un affront.

Sarah était en train de ruminer ses sombres pensées quand un « maaaoûn » la fit sursauter. Un chat ? ici ? sérieusement ? C’était son jour de chance ! Elle se retourna vers la bête et … « Fuego ? » qu’est-ce que son chat faisait-il là ? Pourquoi était-il en dehors de la salle commune qu’il ne quittait pratiquement jamais. Oh, il venait de faire des bêtises lui, mais devant ses yeux si mignons la jeune fille ne se sentit pas d’humeur à le gronder. « Viens ici mon bébé chaton. » Et l’animal rousse lui sauta dans les bras -sisi- et ronronna si fort pendant qu’elle le caressait qu’elle en oublia presque ses malheurs. Soudain elle eut une idée de génie. « Mon chaton, je te promet une énorme boîte de thon que j’irai chercher à la cuisine spécialement pour toi » si je me souviens du mot de passe se rajouta-t-elle pour elle-même. « Si tu vas chercher Janet pour me sortir de là. D’accord ? » L’adorable bête sembla comprendre et Sarah ne pu s’empêcher d’être fière de son chat, il était presque aussi intelligent qu’elle –ahem- !

Maintenant que Sarah savait que son chat était dans les couloirs du château en train de chercher de l’aide auprès de sa meilleure amie, la jeune fille trouvait le temps très long. Alors elle se mit à parler à voix haute. « Si je vois Xander, je t’assure que je lui dirais TOUT en face. » Elle serra les poings pour se donner du courage et « lui dire quoi ? » susurra une voix adorablement douce à ses côtés ? Le cœur de Sarah fondit quand elle vit son bien aimé arriver à côté d’elle. Elle rougit d’avoir pu penser de telles choses. « Que tu es le plus beau de tous ? » minauda-t-elle un sourire gros comme une maison aux lèvres ? Son bel amoureux ne sembla pas marcher dans son jeu, mais elle tendit les mains pour se faire libérer. « S’il te plait, ça fait trop longtemps que je suis assise, j’ai besoin de me mettre debout ! » Et avec des adorables yeux doux Xander ne pu résister bien longtemps. De toute manière il n’avait pas l’ambition de la laisser dans ce piège toute la nuit. A peine fut-elle relevée qu’un « maaaoûn » fier vint briser le silence. « Ah bah te voilà toi, on t’envoie chercher Janet et tu reviens avec Xander, et tu en es fier en plus. Brave bête. » Fuego ronronna en se frottant aux jambes de sa maîtresse, comme s’il était heureux d’avoir accomplit sa mission. En effet, il était aussi intelligent que Sarah celui-là.

Le serdaigle tenait toujours les mains de Sarah dans les siennes mais de toute manière la poufsouffle n’avait pas hâte de les retirer, ils ne s’étaient pas vu seuls depuis … depuis longtemps. Depuis qu’il lui avait annoncé qu’ils ne seraient pas officiellement ensemble tant qu’elle serait chez les résistants. Et après ça il y avait eut le bal. Rha. Prenant son courage à deux mains et laissant parler sa bouche sans attendre l’accord de son cerveau, la jaune et noire demanda « Ah oui, est-ce que Daisy danse bien ? » Devant le regard du serdaigle, Sarah s’empourpra. Seulement elle ne voulait pas perdre la face, d’ailleurs elle ne le devait pas ! C’était Mirka qui lui avait dit de ne pas se faire marcher sur les pieds. « Parce que Derek est incroyablement doué. » Avait-elle dans le but de blesser son amoureux ? Dans tous les cas elle avait prononcé son affirmation d’une toute petite voix, elle-même n’en revenait pas en réalité. Derek l’avait rattrapée deux fois alors qu’elle risquait sévèrement de tomber. Et en plus les deux fois où elle avait faillit tomber c’était parce qu’elle avait croisé le regard de Xander. Oh. Comme quoi tout le ramenait vraiment à lui en fin de compte. Peut être qu’il fallait sincèrement qu’elle arrêter de penser à lui, d’ailleurs le risque était que Janet ne ressente plus les ondes méga fortes de l’amitié, et ÇA c’était inadmissible…
fiche par century sex.


Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Jeu 28 Fév - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptySam 28 Juil - 23:52

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

Puisque la fin de l’année approchait, cela signifiait que les ASPICs n’étaient plus très loin. Xander était un bon élève et il n’avait pas envie de rater ses examens, il passait donc un peu plus de temps à la bibliothèque que d’habitude pour réviser chaque matière. Il s’était fixé une sorte de planning pour tout réviser peu à peu. Comme il était plutôt constant, cela ne devrait pas poser de problème et il réussirait ses examens haut la main. Mais il ne voulait pas se contenter de résultats moyens, non. Il voulait avoir de très bons résultats pour prouver que même s’il se dirigeait vers une carrière de joueur de Quidditch, il n’en était pas moins intelligent pour autant. De plus, il souhaitait faire une classe préparatoire et pour ça, il fallait de bons résultats. Xander se disait qu’une année de plus à Poudlard ne lui ferait pas de mal, tant qu’il obtenait ce qu’il voulait cet été, c'est-à-dire devenir mangemort. Il fallait qu’il en parle à sa sœur et à ses parents. Il avait hâte d’avoir la marque sur son bras et il espérait que sa relation avec Sarah ne soit pas une entrave à tout ça. Elle n’était pas de sang-pur, il avait peur de la réaction de ses parents s’ils venaient à l’apprendre. Il attendrait que ça soit réellement sérieux avec Sarah pour leur annoncer mais il avait besoin qu’elle fasse ce qu’il lui avait demandé avant. Réalisant qu’il n’était plus du tout concentré sur ce qu’il était en train de faire, c'est-à-dire réviser les sortilèges qu’il avait appris au fil des années, Xander essaya de se remettre au travail. Il avait consigné dans un carnet tous les sortilèges et des conseils pour les utiliser au fil des années, un petit carnet très pratique. Il en avait d’autres pour d’autres matières avec toutes sortes de conseil comme en potions, en métamorphoses ou en botanique. Grâce à tout ça, il n’oubliait rien et faisait rarement des erreurs sur ce qu’il avait déjà appris. C’était quand il était face à l’inconnu qu’il avait plus de mal à gérer. C’est pourquoi pour les examens, il voulait absolument tout revoir et c’était un travail énorme. Autour de lui, plusieurs élèves étaient également en train de travailler et il reconnut des septièmes et cinquièmes années. Tout le monde semblait prendre ses examens au sérieux et c’était une bonne chose. Au bout d’une heure de travail, quand il eut assez lu les formules, recherché les informations qu’il lui manquait, il se dit qu’il était temps d’arrêter. Se remplir le cerveau de trop d’informations en même temps n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour retenir. Il continuerait un autre jour. Il ferma son carnet et le glissa dans sa poche arrière, puis alla reposer les livres qu’il avait pris sur les étagères. Une fois qu’il eut tout remis à sa place, il quitta la bibliothèque.

A peine Xander eut fait quelques pas dans le couloir qu’il entendit un miaulement. Il se demanda un instant si Avada avait quitta la salle commune des Serdaigles, mais il aperçut rapidement la bête qui vint se frotter à lui. Ce n’était pas Avada, son chat gris. Celui là était roux. Il mit quelques minutes à se demander pourquoi ce chat venait se coller à lui, puis il se rappela que Sarah en possédait comme ça. Il était presque certain que cet animal était celui de la jeune Poufsouffle et se mit à sourire. Xander se baissa pour le caresser et le chat se frotta contre sa main. « Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu cherches Sarah ? Elle n’est pas à la bibliothèque. » dit Xander tout en continuant de caresser le chat. Il n’aimait pas beaucoup les animaux, mais les chats étaient une petite exception. Il se releva et vit le chat partir, mais avant de quitter le couloir, il s’arrêta et revint vers Xander, comme s’il voulait qu’il le suive. C’était stupide, non ? Xander se mit à suivre le chat de Sarah et s’arrêta, le chat arrêta de marcher aussi. Alors il voulait vraiment qu’il le suive. Peut-être qu’il voulait l’emmener jusqu’à Sarah. Il ignorait que le chat de Sarah puisse être aussi intelligent. Ce n’était qu’un chat, après tout. Xander se dirigea vers les escaliers et monta les marches. Il aperçut Sarah au bout de quelques secondes. Il s’approcha alors d’elle. « Si je vois Xander, je t’assure que je lui dirais TOUT en face. » dit-elle alors en parlant toute seule. Xander se demandait pourquoi elle parlait toute seule et surtout ce qu’elle voulait lui dire. Il trouvait ça très amusant et se glissa à ses côtés. « Lui dire quoi ? » susurra-t-il à l’oreille de la belle Poufsouffle. Sarah avait l’air extrêmement heureuse de le voir là et elle se mit à rougir. Xander lui répondit par un sourire. Il était aussi très content de la voir car depuis le bal, ils ne s’étaient pas reparlés. Il se demandait si elle avait réfléchit à sa demande car il ne avait marre d’être séparé d’elle si longtemps. Il voulait pouvoir lui tenir la main dans les couloirs, l’embrasser quand il le voulait. « Que tu es le plus beau de tous ? » répondit Sarah avec un énorme sourire aux lèvres. Bien sûr qu’il savait déjà qu’il était le plus beau de tous, elle n’avait pas besoin de le lui dire. Il répondit tout de même par un sourire en se disait que ce n’était sûrement pas ce que la jeune fille avait voulu lui dire, mais il lui laisserait le temps. Il haussa les sourcils. Toutefois, Sarah ne répondit pas tout de suite. Elle tendit les mains vers lui. « S’il te plait, ça fait trop longtemps que je suis assise, j’ai besoin de me mettre debout ! » dit-elle alors à Xander. Il remarqua alors que son pied était coincé et se mit à rire. Sarah ne changerait définitivement jamais. C’est avec plaisir qu’il lui prit les mains et l’aida à se sortir de son piège. La pauvre Sarah avait du rester là longtemps, elle avait l’air de s’être mortellement ennuyée. Mais elle avait l’air contente de pouvoir enfin se lever et pouvoir bouger ses jambes comme elle le voulait. Il fallait qu’elle se rappelle de ne plus marcher sur cette marche piégée. Sarah avait décidément une bien petite mémoire.

Ils furent alors coupés par un miaulement, le chat de Sarah. Ce dernier vint se frotter contre les jambes de la jeune fille et elle semblait très heureuse de le voir. Elle pouvait, son chat était venu le trouver après tout. « Ah bah te voilà toi, on t’envoie chercher Janet et tu reviens avec Xander, et tu en es fier en plus. Brave bête. » dit-elle alors à son chat. Ah, ce n’était donc pas Xander qu’il était censé aller chercher et pourtant, c’était bien lui qu’il avait trouvé et emmené vers Sarah. Peut-être que son chat savait réellement qui Sarah voulait voir et ça ne pouvait être que Xander. Le Serdaigle garda les mains de sa bien-aimée dans les siennes et lui caressa légèrement la main à l’aide de son pouce. Le beau blond attendait que Sarah lui dise ce qu’elle voulait réellement lui dire puisqu’elle disait qu’elle lui dirait tout en face. Au bout d’un moment, Sarah ouvrit la bouche et lui fit une demande bien particulière. « Ah oui, est-ce que Daisy danse bien ? » Xander plissa les sourcils en regardant Sarah d’un regard légèrement étonné. Pourquoi lui demandait-elle ça tout à coup ? Sarah se mit à rougir. Il ne voyait pas très bien ce qui était en train de se passer. Est-ce que ça l’avait dérangé qu’il danse avec Daisy ? Est-ce qu’elle était jalouse ? Il avait du mal à imaginer la petite Sarah naïve être jalouse. « Parce que Derek est incroyablement doué. » ajouta-t-elle ensuite. Encore une fois, Xander la regarda avec son regard légèrement abasourdi. Il ne comprenait pas trop où elle venait en venir et surtout pourquoi elle lui parlait de Derek. Est-ce qu’elle voulait le rendre jaloux ? Si c’était le cas, cela fonctionnait plutôt bien car Xander repensa au bal et au sentiment qu’il avait eu en voyant sa Sarah danser avec ce gamin. Il mit un moment avant de réfléchir à quelque chose à répondre, le temps de se calmer un peu. Le Serdaigle avait promis de ne plus blesser Sarah, alors réagir impulsivement n’était pas la plus intelligente des solutions. « Bien sûr qu’elle danse bien. Mais elle est vite partie, elle ne se sentait pas très bien. J’imagine que t’étais trop occupée avec ton prince charmant pour le voir. » répondit le Serdaigle à la belle Sarah, avec un sourire très faux. L’utilisation de l’expression prince charmant pour Derek était très intentionnelle. Par rapport à Xander, Derek n’avait rien d’un prince. Il ne lui arrivait même pas à la cheville et il ne savait pas ce que Sarah pouvait lui trouver. Pourquoi Sarah était-elle allée au bal avec Derek alors ? Il n’arrivait pas à comprendre. N’avait-elle pas été invitée par mieux que lui ? Xander avait pris Daisy pour cavalière parce qu’elle était la petite protégée de Mirka, qui était sa tutrice, et parce qu’elle le suivait partout. Xander n’avait pas forcément envie de trouver une cavalière car la seule fille avec qui il voulait passer du temps était Sarah.

« Janet danse bien. » ajouta Xander juste après. Forcément, s’il touchait à la meilleure amie de Sarah, il aurait une réaction. Il ne voulait pas blesser Sarah car si c’était le cas, il aurait pu dire pire, mais il voulait lui faire remarquer qu’il avait danser avec elle et non la jeune Mandleton. Sarah aurait pu l’inviter au bal, il lui suffisait de quitter les résistants. Elle aurait pu s’afficher officiellement avec lui pour la première fois au bal, ce qui était quand même la classe absolue. Mais non, elle n’avait pas encore pris sa décision. Elle ne l’avait pas invité et il ne l’avait pas invité non plus parce qu’elle n’avait pas encore choisi son camp. « Isis aussi danse bien. Mais elle n’est pas très intéressante. Contrairement à sa jumelle, Cassiopée. Je parie qu’elle danse bien elle aussi. » En tout cas, elle embrassait très bien. Mais ce détail, Xander le garda pour lui car il aurait vraiment pu blesser Sarah et il ne tenait pas à lui faire vraiment mal, juste à la rendre un peu jalouse. Car Sarah jalouse, il trouvait ça craquant et très attirant. Il se mit à sourire car il voyait que ça fonctionnait. Sarah était définitivement jalouse. Et il adorait ça. Xander n’avait jamais imaginé qu’une fille si innocente puisse ressentir ce sentiment. Lui était définitivement du type jaloux et il pouvait comprendre ce qui la dérangeait. Quand il l’avait vu danser avec Derek ou Ewen, il ne l’avait pas supporté. Il ne savait pas Sarah si convoitée, mais il avait parfois surpris le regard d’autres garçons sur elle. Il n’avait pas apprécié. Il détestait tous ceux qui avaient pu poser la main sur elle. Elle était sa propriété à présent, plus personne n’avait le droit de la toucher, ni avec les mains, ni avec les yeux, ou ils auraient affaire au beau blond énervé. Et personne ne voulait avoir affaire à un Xander jaloux. « Sarah, pourquoi t’es allée avec un nain de jardin au bal ? T’avais largement le temps de prendre une décision et d’être avec moi avant la fête. » dit-il tout en lâchant les mains de la jeune fille, puis en s’asseyant sur l’une des marches et en posant ses coudes sur ses genoux. Si Sarah n’avait toujours pas pris de décision, un mois après, il se demandait si elle doutait de son amour pour lui ou si la demande qu’il lui avait fait était trop dure à réaliser. Peut-être qu’il en voulait trop d’elle et qu’elle ne l’aimait pas tant que ça. Il avait besoin d’une réponse, d’une explication et il attendait que Sarah la lui fournisse. Pendant ce temps là, le chat de Sarah se coucha devant les pieds de Xander. Le bon blond était si énervé qu’il aurait pu le faire voltiger d’un simple coup de pied mais il ne fit rien parce qu’il respectait Sarah et qu’il n’avait rien contre son chat. Seulement, il fallait bien qu’il évacue sa colère. Avec tout ça, il n’avait même pas embrassé Sarah.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyLun 30 Juil - 14:17

xarah ♥

« Bien sûr qu’elle danse bien. » Est-ce que Xander faisait exprès comme elle l’avait fait ? Enfin c’était trop nouveau pour que Sarah s’en rende compte qu’elle avait foncièrement voulut lui faire du mal. Enfin peut être qu’après tout il s’en moquait, elle ne savait pas quoi penser, mais dans tous les cas Sarah avait mal au cœur. « Mais elle est vite partie, elle ne se sentait pas très bien. » La jeune fille sourit, elle n’était pas resté parce qu’elle avait dû sentir les ondes de Sarah à son égard. Grâce à Janet, Sarah avait appris que les ondes de l’amitié était la chose la plus importante dans ce monde, alors elle avait essayé de lancer des mauvaise ondes sur Daisy pour qu’elle sente que son cavalier n’était pas vraiment elle. « J’imagine que t’étais trop occupée avec ton prince charmant pour le voir. » Sarah ne put se retenir de rire, Derek, son prince charmant ? Tout mais pas ça. Hihi. Quelle idée d’imaginer cela, c’était bien drôle en tout cas. « Janet danse bien. » Ouille. Deuxième coup dans le cœur. Janet avait dansé avec SON amoureux. Ok, la jaune et noire n’était pas au courant que sa meilleure amie sortait -encore officieusement- avec le beau serdaigle mais tout de même, aller jusqu’à danser avec elle c’était méchant. Est-ce que Xander avait voulu lui faire passer un message ? Oh mon dieu, voilà que Sarah devait parano.
Elle hésita un instant à répliquer ou à en demander plus mais Xander poursuivit. « Isis aussi danse bien. Mais elle n’est pas très intéressante. » Ha. Voilà quelque chose de positif, Isis n’était pas intéressante. Pourtant elle était bien gentille, la poufsouffle avait fait sa connaissance récemment dans les couloirs, Isis était bien plus gentille que son adorable -ahem- jumelle. « Contrairement à sa jumelle, Cassiopée. Je parie qu’elle danse bien elle aussi. » Cassiopée plus intéressante qu’Isis ? Olala, c’était n’importe quoi, ce n’était pas possible … quoique c’était peut être vrai en fin de compte. Sarah ne connaissait que très peu Cassiopée mais elle était sûre au fond d’elle que la verte et argent n’était pas que méchanceté. Sarah avait élaboré une théorie d’ailleurs sur la blonde mais … elle l’avait oubliée. La jaune et noire était cependant bien heureuse de remarquer que son beau serdaigle n’avait pas dansé avec la blonde, il n’avait fait qu’émettre des suppositions. Un sourire se fraya un passage sur son visage avant de disparaitre bien vite, elle était horriblement jalouse qu’il connaissait autant de fille et aussi bien. Elle le voulait pour elle toute seule. « Sarah, pourquoi t’es allée avec un nain de jardin au bal ? » Sarah était outrée, il ne devait pas traiter le pauvre Derek de la sorte ! « T’avais largement le temps de prendre une décision et d’être avec moi avant la fête. » Hiii, Sarah se permit un sourire, il avait dit ‘avec moi’ ce qui voulait dire qu’il aurait voulu danser avec elle et non avec toutes les autres greluche –sauf Janet qui n’était pas une greluche parce qu’elle l’aimait très fort mais il avait danser avec elle quand même !– et puis il était trop mignon. Les yeux de Xander se posèrent sur le chat de Sarah, elle ne comprit pas grand-chose si ce n’est qu’il fallait qu’elle réponde vite. Hum que dire ?

« Mon chat s’appelle Fuego ! » Uh, non pas ça. Se mordant la lèvre elle reprit. « Tu sais, Derek c’est pas un nain de jardin et puis c’est mon meilleur ami. Il est très très gentil tu sais. Oh et au fait, c’est PAAAAAAAAS DU TOUT un prince charmant, il est drôle et amusant mais un prince charmant. » Elle ne put s’empêcher de pouffer. « Non, mon seul prince charmant c’est … toi. » Elle s’approcha de lui, comme pour l’embrasser mais elle croisa son regard et ne put s’empêcher de rougir. Il était beau et il était à elle. Oh par Merlin c’était beaucoup trop beau. En rougissant elle avait baissé sa tête vers le sol pour regarder ses pieds. Ou plutôt pour admirer les pieds de son magnifique serdaigle. Oui elle en était arrivée à ce point-là, amoureuse du garçon en entier et savourant tous les instants passé en sa présence. Elle sourit encore une fois, se força à le regarder et puis elle se souvint sa dernière phrase. « Et puis t’avais qu’à m’inviter toi, moi j’attendais que ça. C’est plus romantique non ? » Avant que Xander n’ait pu rouler des yeux ou faire quoi que ce soit, Sarah l’attrapa par la main et s’enroula dans ses bras. Elle n’avait jamais eu de petits copains, alors en réalité elle ne connaissait pas les règles, mes enjeux, les lois et les manières. Etait-ce vraiment le garçon qui devait céder en premier ? Cela elle l’avait vu dans les films qu’elle regardait avec Fabien. Aurait-elle du aller le voir ? C’est bien vrai que ça aurait été plus rapide mais elle n’était pas encore sûre d’elle, le bal était arrivé si vite !

Sarah s’enfouit dans les bras de son amoureux, sans parler. Là elle était bien, au calme et sans agitation. Cet escalier n’était que très peu fréquenté et il était donc normal que personne ne les dérange avant bien longtemps. Elle sourit pour elle-même et changea de sujet. « Au fait, mon chat il t’a trouvé comment. C’est vrai que je l’avais envoyé cherché Janet mais en fin de compte je me dis que peut être je m’étais trompée, peut être que j’ai prononcé ton nom sans m’en rendre compte, ça m’étonnerait pas. Toi, ça t’étonnerait ? » Elle sentit les muscles de Xander remuer doucement contre sa tête, elle mit quelques secondes à comprendre qu’il riait. Alors elle se mit à rire aussi. Elle ne savait pas très bien pour quelles raisons elle riait mais elle savait qu’elle aimait entendre le beau blond rire alors …

Elle s’arrêta et reprit une respiration normale, le bleu et bronze ne parlait toujours pas et c’était mieux parce qu’elle avait autre chose à dire mais elle ne savait pas comment amener ce sujet. Elle réfléchit intensément mais les mots ne sortaient pas de sa bouche. Comment formuler en phrases des pensées qu’elle n’arrivait ême pas à ordnner ? « Xander, tu sais que je suis nulle pour ce genre de chose, mais je suis sérieuse. » Magnifique entrée en matière, bientôt tu pourras enseigner ton talent à Cassiopée. Soufflant elle reprit, toujours en restant dans les bras du garçon, si elle ne le voyait pas c’était plus facile de parler. « Tu sais, j’ai eu du mal à choisir et il m’a fallu du temps mais je ne savais pas trop quoi penser, donc du coup j’ai pas osé t’en parler tout de suite. Mais. » Elle s’arrêta encore un instant. Et elle reprit dans un murmure, comme si elle n’était pas sûre d’elle. « Mais peut être que j’espérais autre chose, je ne sais pas quoi j’arrive pas à comprendre. » Elle souffla et reprit avec plus de force. « Tu ce que je sais, c’est que tu m’as manqué. Un peu trop d’ailleurs. » Elle sourit et se retourna vers lui. Elle planta son regard dans ses prunelles marron envoutantes et elle n’osa détourner le regard, il était si beau et si parfait. Il était à elle. Il l’aimait autant qu’elle l’aimait. Mah. Jamais elle ne se lasserait de se dire ces vérités, c’était trop bien. Finalement elle craqua et cligna des yeux, encore un combat où il gagnait mais cela l’importait peu, l’important c’était qu’ils soient ensemble.

Elle prit sa main dans la sienne et il recommença à la caresser doucement. Elle aimait beaucoup quand il faisait ça. Elle remarqua qu’il voulait parler, il devait avoir plein de chose à dire au vu de tout ce qu’elle avait raconté mais pas tout de suite, elle avait encore envie de profiter de ce silence. Elle posa son doigt sur sa bouche pour le mettre en garde, c’était elle qui parlait un point c’était tout. Ah, qu’elle était bien là.

Instinctivement elle plongea son regard sur le phénix brodé en bas de sa manche. Au tout début c’était pour se donner du courage, puis au fil des années c’était devenu une habitude, mais aujourd’hui c’était. HAN, mais elle avait oublié un élément crucial. « Eh mais je t’ai pas dit ! Pourquoi tu m’as pas demandé ? » Elle fit tomber sa tête en arrière et ses cheveux la suivirent en une éblouissante cascade. « J’en reviens pas, comment j’ai pu oublier. Janet m’avait prévenu en plus. Olala, qu’elle débile ! » Sarah riait à pleine dent. Elle s’approcha de son bien aimé et une fois sa bouche tout collée contre son oreille elle lui chuchota. « J’ai choisi de quitter les résistants pour te rejoindre, dans ton clan. A partir d’aujourd’hui à cette heure précise, je deviens obscure. » Elle recula sa tête tout doucement, si avec ça il n’était pas heureux, elle ne savait plus quoi faire pour lui ! Elle sourit et attendit sa réponse.
fiche par century sex.

__________




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyVen 3 Aoû - 7:51

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

La jalousie n’était pas le meilleur des défauts à avoir et pourtant, c’était l’une des caractéristiques de Xander. Et apparemment, c’était également l’une de celles de Sarah. Le Serdaigle était très jaloux quand il s’agissait de ses propriétés, c'est-à-dire les filles qu’il fréquentait, qu’il aimait bien ou qui faisaient partie de sa famille. Le cas le plus évident était celui de Sarah, puisqu’il était amoureux d’elle. Mais comme ils n’étaient pas officiellement en couple, il n’avait rien le droit de dire publiquement. Elle le découvrirait bien vite. Xander était aussi jaloux de ceux qui approchaient sa sœur, Zahara. Il voulait qu’elle trouve un gars bien mais elle était si belle qu’elle attirait souvent les mauvais garçons, ceux qui ne s’intéressaient qu’à sa plastique de rêve. Il était aussi possessif avec les filles avec qui il couchait, comme Juliet. Il ne supportait pas de la voir flirter avec d’autres et de revenir vers lui après. Mais ça, c’était l’ancien Xander. Maintenant, il y avait Sarah, il fallait qu’il fasse plus attention. Il savait que si Sarah le voyait avec une autre fille, elle aurait à nouveau le cœur brisé et ça, jamais plus ça n’arriverait. Mais Sarah venait de le provoquer en parlant de Derek. Xander n’avait pas aimé Derek à la seconde où il avait posé la main sur la taille de Sarah pour la faire danser. Ce nain de jardin ne méritait pas d’approcher Sarah, ni de la toucher, même s’il n’avait peut-être pas l’intention d’aller plus loin. Il avait fallu à Xander un certain temps pour se concentrer à nouveau sur sa cavalière, Daisy. Tout ça avant qu’elle ne parte et l’abandonne. Il était ensuite retourner pester sur le pauvre Poufsouffle jusqu’à ce que Janet vienne le trouver et lui change à nouveau les idées. Puis à la fin de la danse, elle le mena jusqu’à Sarah et Derek et il l’assassina du regard au moins trois fois. Le pauvre avait du se demander ce qu’il avait bien pu faire au blond. Alors pour se venger que Sarah ait amené le sujet sur la table, Xander fit une liste des filles avec qui il avait pu danser, jusqu’à même parler de Cassiopée alors qu’elle ne servait à rien dans l’histoire. Le regard du beau blond dériva sur le chat de la Poufsouffle après qu’il ait reproché à Sarah de ne pas avoir fait son choix assez rapidement. « Mon chat s’appelle Fuego ! » dit-elle à Xander. Il ne comprit pas trop pourquoi elle lui disait ça, comme si le nom de son chat lui importait alors qu’il attendait d’autres réponses bien plus intéressantes, mais il ne dit rien. Fuego, quel nom pour un chat. Encore une fois, il ne dit rien. Lui avait bien nommé le sien Avada. « Tu sais, Derek c’est pas un nain de jardin et puis c’est mon meilleur ami. Il est très, très gentil tu sais. Oh et au fait, c’est PAAAAAAAAS DU TOUT un prince charmant, il est drôle et amusant mais un prince charmant. » reprit Sarah. Derek était le meilleur ami de Sarah ? C’était une information qui avait du échapper au beau blond. Il savait bien sûr pour Janet, mais il ne s’était jamais intéressé à l’entourage masculin de la Poufsouffle. Ainsi, elle avait des garçons pour ami, il allait devoir surveiller tout ça. Il prenait ça très au sérieux. Surtout qu’elle avait ajouté qu’il était drôle et amusant, ce qui ne plut pas du tout à Xander. Sarah ne pouvait pas avoir des amis comme ça. Il ne voulait pas qu’elle soit proche d’eux. Et elle, elle se mit à rire. « Non, mon seul prince charmant c’est… toi. » Bon, ça c’était très mignon et tout à fait le genre de chose que Xander souhaitait entendre. Puis Sarah se pencha vers lui, mais Xander n’avait toujours pas eu sa réponse, par rapport à son choix. Il avait besoin de l’entendre dire qu’elle tenait vraiment à lui. Ainsi, il ne se pencha pas pour l’embrasser. Sarah était à nouveau toute rouge.

« Et puis t’avais qu’à m’inviter toi, moi j’attendais que ça. C’est plus romantique non ? » enchaîna la jeune fille quand elle releva la tête vers lui. Avant qu’il n’ait la moindre réaction, Sarah l’attrapa par la main et s’enroula dans ses bras, se serrant contre lui. Avait-elle déjà oublié que s’ils voulaient être vraiment ensembles, elle devait quitter les résistants ? Il ne pouvait pas l’inviter au bal, même s’il en aurait eu envie. S’il l’avait invité, alors tout le monde saurait qu’il se passait quelque chose entre eux. Xander avec Sarah, ça ne pouvait pas être totalement innocent. Personne ne se posait la question pour Daisy parce qu’elle était plus jeune et Mirka était sa tutrice. Mais Sarah, c’était différent. Tous les résistants adoraient Sarah, personne ne voulait la voir avec Xander. Pourtant, il n’était pas une si mauvaise personne que ça. Le beau blond garda Sarah serrée dans ses bras, il voyait qu’elle s’y sentait bien. « Au fait, mon chat il t’a trouvé comment. C’est vrai que je l’avais envoyé chercher Janet mais en fin de compte je me dis que peut être je m’étais trompée, peut être que j’ai prononcé ton nom sans m’en rendre compte, ça m’étonnerait pas. Toi, ça t’étonnerait ? » dit Sarah tout d’un coup. Et sans s’en rendre compte, il se mit à rire. Sarah était toujours aussi bavarde et si… Sarah. Il ne s’étonnait plus de rien avec elle et si elle avait effectivement dit Xander à la place de Janet, il ne serait pas non plus si surpris. C’était bien son genre de faire des gaffes comme ça. Sarah se mit également à rire. Mais il ne dit rien, il attendait toujours qu’elle lui parle de ce qu’il voulait réellement entendre. « Xander, tu sais que je suis nulle pour ce genre de chose, mais je suis sérieuse. » Il se demandait si Sarah parlait de ce qu’il lui avait demandé de faire ou si c’était d’autre chose. Si elle ne précisait pas, il ne risquait pas de comprendre, même s’il était plutôt très intelligent. « Tu sais, j’ai eu du mal à choisir et il m’a fallu du temps mais je ne savais pas trop quoi penser, donc du coup j’ai pas osé t’en parler tout de suite. Mais. » Xander se braqua un peu. Sarah était en train de dire qu’elle avait eu du mal à choisir. Il pouvait le comprendre, mais ça lui faisait quand même bizarre de se dire qu’elle ne le choisissait pas lui tout de suite. Elle reprit dans un murmure. « Mais peut être que j’espérais autre chose, je ne sais pas quoi j’arrive pas à comprendre. » Il plissa les yeux, même si Sarah ne pouvait pas le voir. Mais qu’est-ce qu’elle voulait dire exactement ? Qu’est-ce qu’elle espérait ? Qu’il aille chez les résistants ? Xander rit intérieurement à cette pensée. Jamais il n’aurait fait ça, c’est vrai. Ses convictions comptaient beaucoup trop pour lui, et peut-être même plus que Sarah. Il n’avait pas changé et il ne changerait pas parce qu’il était amoureux. Il ajoutait tout simplement Sarah à sa vie. « Tout ce que je sais, c’est que tu m’as manqué. Un peu trop d’ailleurs. » dit la jeune fille. Sarah se tourna vers lui et il la vit sourire. Il répondit à son sourire, très légèrement, toujours un peu déranger par l’hésitation de la Poufsouffle à le choisir lui si elle l’aimait vraiment.

Sarah prit la main de Xander dans la sienne et il la caressa doucement. Il l’aimait, il n’y pouvait rien et même si le choix qu’elle pourrait faire ne lui plaisait pas, il n’aurait d’autre choix que d’accepter s’il ne voulait pas la perdre pour son simple égo. Il lui caressa doucement la main, comme il aimait le faire. Tout en réfléchissant, il se dit qu’il avait besoin d’une réponse, d’un choix. Sarah ne faisait que le faire patienter. Mais avant qu’il ne parle, elle posa un doigt sur ses lèvres. Alors il ne dit rien et resta silencieux. « Eh mais je t’ai pas dit ! Pourquoi tu m’as pas demandé ? » dit-elle d’un coup, brisant à nouveau le silence. Il plissa les yeux pour essayer de savoir ce qu’elle voulait lui dire exactement. Elle pencha sa tête en arrière et ses cheveux suivirent. Xander constata à nouveau la beauté de la jeune fille. Elle n’en avait peut-être pas conscience, mais il la trouvait magnifique. « J’en reviens pas, comment j’ai pu oublier. Janet m’avait prévenu en plus. Olala, qu’elle débile ! » Si Sarah parlait de Janet, c’était peut-être un bon signe finalement. Elle se mit à rire, sérieusement. Mais Xander ne rigolait pas lui. Il attendait qu’elle lui dise ce qu’elle avait à lui dire. Puis elle s’approcha de lui et lui murmura à l’oreille. « J’ai choisi de quitter les résistants pour te rejoindre, dans ton clan. A partir d’aujourd’hui à cette heure précise, je deviens obscure. » Le cœur de Xander s’accéléra quand il sentit le souffle de la jeune fille contre son oreille. Mais ses pensées furent vite chassées quand il entendit Sarah parler. Ce qu’elle lui disait, c’était enfin ce qu’il avait réellement voulu entendre. Finalement, elle avait fait le bon choix, elle l’avait choisi lui. Il était assez soulagé, et content à la fois. Mais il était aussi un peu inquiet pour elle chez les obscurs. Il n’avait pas réellement pensé à ce cas de figure et il réalisait que ça serait difficile pour elle se s’adapter. Mais il ne fallait pas qu’il montre ses doutes, Sarah attendait sûrement de lui beaucoup de joie, alors il sourit et quand elle se recula pour admirer son expression, il lui montra qu’il était très heureux avec un sourire sincère. « Les obscurs, hein ? Je suis vraiment content de ton choix et j’espère que tu ne le regretteras pas. Je serais ton mentor... et… » dit-il tout en laissant un peu de suspense à la fin de sa phrase. Il espérait que Sarah le laisse être son mentor chez les obscurs, il était le mieux qualifié pour ça. En plus, il aurait forcément la Poufsouffle sous sa protection puisqu’il serait… « …ton petit-ami. » Il ne put s’empêcher de sourire. S’il avait cru dire ça un jour à Sarah Mandleton, il se serait lui-même rit au nez. Pourtant, avec Sarah, ils formeraient bien un couple à partir de maintenant. Ils se révèleraient aux yeux des autres. Xander n’avait pas honte de s’afficher avec elle, même s’il savait que ça ne serait pas facile. Mais il aurait l’esprit beaucoup plus tranquille sachant qu’elle ne faisait plus parti de la résistance. A présent, il pourrait d’autant plus surveiller ses faits et gestes. « Ça sonne bien, non ? » ajouta-t-il alors. Il voyait bien que Sarah aimait qu’il en parle. Elle aimait le fait qu’elle soit sa petite-amie. Et lui aussi aimait ça. A présent, il pourrait officiellement se montrer possessif devant les autres garçons circulant autour de la belle blonde. « A partir de maintenant, on aura plus à se cacher pour faire ça… » dit-il tout en s’approchant de Sarah et en l’embrassant. Si quelqu’un les surprenait à ce moment là, il s’en ficherait. Ce qui n’était pas le cas d’avant qu’elle n’ait fait son choix. Mais Sarah l’avait choisi lui plutôt que ses amis résistants. Elle avait choisi de possiblement se les mettre à dos, juste pour lui. Xander passa sa main derrière la nuque de la belle et approfondit le baiser. Il était très fier d’elle et tellement amoureux, il n’avait jamais ressenti une pareille sensation. C’était tout nouveau, c’était grisant. Une fois qu’ils se séparèrent, il ne put s’empêcher de lui dire à nouveau ces mots qu’il pensait tellement. « Je t’aime. » Il caressa alors les cheveux de Sarah, sachant qu’elle adorait ça. Il était heureux de pouvoir enfin dire ces deux mots à quelqu’un et de réellement le penser, à part sa famille et il espérait que sa famille puisse accepter Sarah un jour. Ce n’était pas gagné. Mais chaque chose en son temps.

« On aura d’autres occasions d’aller au bal tous les deux – ensembles – et de danser. » dit-il tout en continuant à caresser doucement les beaux cheveux de sa belle. Il se demandait si Sarah était réellement si déçue qu’il ne l’ait pas invité, c’était peut-être pour ça qu’elle avait évoqué qu’elle s’attendait à autre chose. En tout cas, lorsque le prochain bal serait organisé, Sarah devrait s’attendre à une invitation des plus officielles. A présent, il espérait ne plus la décevoir. « Je vais encore casser l’ambiance… » prévint alors Xander, voulant aborder un sujet un peu plus sérieux que leurs amourettes – qui étaient très intéressantes, néanmoins, il y avait d’autres choses dont il voulait parler à Sarah à présent. Avant ça, il sourit à la jeune fille et l’embrassa à nouveau pour ne pas l’inquiéter, il la connaissait bien et elle s’inquiétait pour rien. « Maintenant que tu es chez les obscurs, les gens vont parler. Tu sais, on en a déjà parlé… et s’ils t’embêtent, dis le moi. Donnes moi des noms et j’irais personnellement m’assurer qu’ils ne recommencent pas… c’est d’accord ? » Il était sérieux. Sarah chez les obscurs, ça aurait du mal à passer, surtout chez les obscurs à Serpentard. Mais lui était un membre des plus sérieux et en qui on pouvait avoir confiance, il les convaincrait que Sarah ne serait pas une gêne pour le clan, mais un atout. Après tout, elle était amie avec les résistants, elle savait des choses sur eux. Il ne lui demanderait pas de révéler des secrets, mais sa présence pouvait toujours être utile un jour ou l’autre. Et puis Sarah savait garder des secrets, la preuve avec lui. La Poufsouffle ne ferait rien pour décevoir son petit-ami, il en était sûr à présent. Xander était prêt à se mettre des gens de son propre clan à dos pour défendre sa belle amoureuse. « J’ai parlé de toi à ma sœur… Zahara, tu sais, la nouvelle assistante de potions – la mangemort, ajouta-t-il pour que Sarah comprenne à quel point il était sérieux. et elle ne l’a pas vraiment encore accepté. Il faut lui laisser du temps alors en attendant… essaye de ne pas trop l’approcher. » Il passa sa main sous le menton de Sarah pour être sûr qu’elle avait bien compris ce qu’il venait de lui dire. Zahara n’avait pas accepté Sarah et il connaissait sa sœur sur le bout des doigts, elle risquait de s’en prendre à la Poufsouffle, malgré les sentiments de son frère. Zahara était très possessive envers lui tout comme il l’était envers elle, il voulait un homme bien pour elle – et si cette histoire avec le professeur de potions aboutissait, alors il accepterait cet homme – et elle voulait une jeune femme bien pour lui. Pour Zahara, bien impliquait forcément sang-pur. Ce que Sarah n’était pas. « Mais on s’en fiche des autres. Tout ce qui compte, c’est qu’on soit ensembles. N’est-ce pas ? » dit-il avec un sourire des plus séduisants. Il ne savait pas encore comment et à quelle vitesse évoluerait sa relation avec Sarah, mais il avait envie de vraiment s’investir, de tout faire pour que ça marche entre eux. C’était la première fois qu’il était amoureux, il n’allait pas déjà tout gâcher.
créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptySam 8 Sep - 3:18

xarah ♥️

« Les obscurs, hein ? Je suis vraiment content de ton choix » Le cœur de Sarah fit un bond dans sa poitrine. Certes elle savait que ce choix lui ferait plaisir et elle l’avait choisir pour cette raison mais tout de même, l’entendre dire c’était encore plus mieux. Elle sourit à pleines dents à son amoureux. Hii. « Et j’espère que tu ne le regretteras pas. » Un choix, prit POUR lui ? Comment pouvait-elle le regretter ? Les yeux perdus dans les siens Sarah roucola. « Je serais ton mentor... et… » son mentor, mama, que c’était un doux mot. Elle qui avait eu peur d’être jugée, recalée, rejetée, si elle avait Xander pour mentor rien ne serait mauvais puisqu’évidemment il était à son côté. Minute, n’avait-t-il pas laissé sa phrase en suspend ? « …ton petit-ami. » HIIII. Certes elle le savait déjà. Certes c’était évident. Certes il le lui avait déjà dit mais WAOUH. Comment ce mot sonnait trop bien, c’était merveilleusement merveilleux, c’était … oui on aura compris. « ça sonne bien, non ? » Lui posait-il sincèrement la question ? BIEN SUUUUR avait-elle envie d’hurler. Xander et Sarah, Sarah et Xander, ils avaient tout pour coller c’était écrit elle le savait. Depuis le temps qu’elle y croyait, depuis le temps qu’elle espérait et là tout était devant elle. Merlin que c’était magnifique et incroyable. Certes leur amour vivait depuis quelques temps déjà, leur amour mutuel s’entend, mais le voir éclater au grand-jour c’était autre chose, elle avait hâte de le dire à quelqu’un, n’importe qui d’ailleurs, tant qu’il l’écoutait tout lui allait. « A partir de maintenant, on aura plus à se cacher pour faire ça…» et étonnement -oupas- il l’embrassa. C’était si merveilleux, si parfait. Sarah était tellement heureuse à cet instant précis, à part lui, plus rien ni personne ne comptait dans sa vie. « Je t’aime.» finit-il par dire une fois le baiser rompu. Sarah sentit des frissons se propager le long de son corps, ces deux mots pourtant simple la touchaient au plus profond de son être. Elle l’aimait peut être plus qu’il ne l’aimait mais c’était partagé, c’était si bon. Il caressa alors ses cheveux, c’était son point faible, il n’en fallait pas moins pour qu’elle rosisse. Elle ne rougirait plus de honte mais de bonheur, quand l’être aimé était attentionné de cette manière, qu’est-ce que le ciel voulait de plus en retour ?

« On aura d’autres occasions d’aller au bal tous les deux – ensembles – et de danser.» Ah bah si, elle pouvait encore rougir de honte. Merlin qu’elle s’en voulait, elle voulait juste l’embêter et lui faire un peu mal comme cela l’avait touché durement quand elle l’avait vu au bras de Daisy, puis de Janet, puis d’Isis. Elle était jalouse alors elle voulait l’embêter et voilà qu’il s’excusait. N’était-il pas parfait ? Sarah baissa les yeux, honteuse, elle ne pouvait pas le regarder en face après tout ce qu’il venait de faire. Elle l’aimait.
« Je vais encore casser l’ambiance… » Oh, au moins elle pourrait penser à autre chose. Et puis casser l’ambiance, tout ce qu’il pouvait dire n’était pas néfaste, elle était amoureuse de lui et elle planait sur les nuages, comment l’ambiance pouvait-elle être pourrie ? Non, Sarah n’y croyait pas une seule seconde car lorsqu’elle était avec lui, tout était parfaitement parfait. D’ailleurs voilà qu’il l’embrassait une fois de plus, rien ne pouvait être négatif. « Maintenant que tu es chez les obscurs, les gens vont parler. » Oui mais je suis avec toi, pensa la jeune fille. Elle était chez les obscurs soit, mais avec Xander. C’était la seule chose qui importait. « Tu sais, on en a déjà parlé… et s’ils t’embêtent, dis le moi. Donnes moi des noms et j’irais personnellement m’assurer qu’ils ne recommencent pas… c’est d’accord ? » Sarah sourit, avoir une protection du gabarit de Xander c’était nouveau pour elle. Certes, Mirka, Blake et d’autres assuraient ce job là aussi, mais Xander c’était différent, peut-être qu’il était de taille à lutter contre Alistair ? Oh ce serait merveilleux. Seulement elle avait peur de la façon dont il risquait de se prendre, elle ne voulait pas que Xander se batte pour elle ! Elle espérait sincèrement qu’il avait d’autres arguments… « J’ai parlé de toi à ma sœur… » Oh et ? Sarah craignait le pire, il lui avait dit un jour que sa famille était pro-Lord et qu’ils étaient durs et sévères. Donc l’avis de sa sœur était important car si celui la personne dont il était le plus proche était négatif, ça sentait le roussi pour Sarah. « Zahara » Ce prénom lui disait quelque chose, elle devait l’avoir déjà entendu. Sûrement de sa bouche même, puisqu’il lui avait déjà parlé de toute sa famille mais pas plus. « tu sais, la nouvelle assistante de potions » Ah tout semblait plus clair, la fille que la haïssait. Sarah n’était pas une flèche, ni surdouée en potion, mais elle s’était toujours débrouillée tant bien que mal dans la matière, mais la première fois que Zahara était arrivée en cours, Sarah lui avait renversé sa mixure sur les pieds … depuis la jeune femme la haïssant. Si seulement elle avait su que c’était sa sœur. « la mangemort » Ah oui, ça elle le savait. Eurk. « et elle ne l’a pas vraiment encore accepté. » Ohoh. C’était pas super chouette ça, mais il avait dit ‘encore’ il y avait donc un espoir ! « Il faut lui laisser du temps » Sarah acquiesça et promit, elle voulait être acceptée alors elle lui laissera le temps qu’il lui faudra… « alors en attendant… essaye de ne pas trop l’approcher » la jeune fille rigola, puis voyant qu’il était on ne peut plus sérieux, elle baissa la tête. Si seulement il savait que c’était trop tard. Elle hésita à lui en parler, à lui expliquer mais il changea de sujet lui-même. « Mais on s’en fiche des autres. » Ah ça oui, on s’en fiche des autres et tout le tralala. Tout comme on s’en fiche des commérage, des problèmes, des soucis, non ça pas d’importance comparé à l’amour de Sarah pour Xander. « Tout ce qui compte, c’est qu’on soit ensembles. N’est-ce pas ? » oui oui oui et mille fois oui. Ils étaient ensemble, amoureux, en couple, il existait trop de mots pour expliquer ce qu’ils étaient, mais cela importait peu la jeune fille, ce qui comptait en vrai de vrai c’était lui. Et seulement lui. « Oui. » murmura-t-elle pour approuver son amoureux. « Oui, ce qui compte c’est que tu sois là avec moi. » répéta-t-elle plus fort en s’expliquant. Elle plongea son regard dans celui du serdaigle et se sentit défaillir, l’amour y brillait trop fort, c’était merveilleux.

Soudain Sarah embrassa le jeune homme, c’était venu tout seul comme ça, oui il l’avait déjà embrassé une fois et c’était elle qui s’était détachée mais elle s’était rendu compte qu’en fait elle voulait rester collée dans ses bras pour l’éternité. Elle était si bien, si doux, si parfait. Finalement elle rompit le contact et posa sa tête contre son épaule et enfouit son visage dans son tee-shirt. Elle ferma les yeux et repensa à tout ce qui s’était passé depuis le début de sa vie. Elle repensa au baiser avec Oli, se sentit très honteuse, puis songea à Xander. Ils avaient le droit de s’embrasser, ils avaient le droit d’être ensemble et de s’afficher, ils avaient le droit de faire ce qu’ils voulaient et rien ni personne ne pouvait les contredire. Elle sourit à cette idée et se dit que c’était génial. Pourquoi n’avait-elle pas eu de petit-copain avant ? C’était bien bête, c’était une sensation nouvelle tellement enivrante !

Délicatement Sarah montra son petit visage et dit à Xander « c’est vraiment trop bien d’avoir un amoureux, je sais pas comment j’ai pu m’en passer jusque-là ! » puis se cacha une fois de plus, ne sachant si c’était des phrases qui se disaient ou non. Elle se remit à rougir. Elle était bien et pourtant mal à l’aise. Sacré Xander qui lui en faisait voir de toutes les couleurs. Elle repensa à tout ce qu’il lui avait dit et elle replongea son visage dans son tee-shirt, elle se forma une petite moue mal à l’aise sur le visage et dit à son beau bond. « Xander, tu vas pas être content du tout, mais pas du tout du tout. » Elle n’osait pas le regarder. « Mais j’ai déjà fait une bêtise… en fait ta soeur, je savais pas du tout que c’était elle hein! Elle ne m’aime pas du tout. » Elle ferma les yeux et continua. « Je t’explique, le première jour où elle est venue en classe, on avait une potion ultra difficile à préparer et moi du coup je me suis trop concentrée et quand elle est venue voir je … lui ai versé la potion sur les pieds. Depuis ce jour, bah elle me déteste. Je crois. Enfin non, je suis sûre, elle est pas gentille avec moi pendant les cours et tout. Maaaais c’est de ma faute, en lui dit pas, s’il te plait. Je vais essayer de me faire oublier. Je te jure, je la regarderai plus, ferait mes potions en silence et tout. Promis. » Au bout de maintes et maintes efforts, la poufsouffle finit par relever la tête pour regarder Xander dans les yeux. Il ne semblait pas trop fâché. Ouf. Un soupir de soulagement se dégagea de la poitrine de la jeune fille. Au moins il ne lui en voulait pas trop. De toute manière, que pouvait-il dire c’était du passé.

Tient en parlant de « passé » quelque chose fit tilt dans la tête de la blondinette, comme un souvenir étrange qu’il fallait obligatoirement qu’elle raconte à Xander. La jeune fille réfléchit quelques instants mais ne trouva pas. Elle se dit alors qu’en parlant ça lui reviendrait sûrement. « C’est fou, je voulais te dire quelque chose, mais j’ai oublié quoi. J’suis sûre que c’était important en plus. » Sarah se creusa la mémoire mais toujours pas. Alors elle se cala de nouveau contre les bras de Xander qui déposa avec beaucoup de délicatesse un baiser sur les cheveux de la jeune fille, c’était un symbole tout à fait innocent et beau, sauf qu’elle s’en mordit les lèvres. Elle venait de se rappeler ce qu’elle devait lui dire et soudain elle n’avait plus très envie. « On s’assoit, j’ai mal aux jambes d’être debout. » Elle voulait tellement esquiver le sujet qu’elle réfléchissait en vitesse or quand Sarah réfléchit ET tente de faire autre chose en même temps cela ne donne jamais du bon. Et là en l’occurrence elle s’assit sur son pauvre chat. Fuego rouspéta mais aimait tellement sa maîtresse qu’il n’en tint pas compte si ce n’est une petite griffure, mais ce n’était pas grand-chose comparé à toutes les chutes que la jeune fille avait déjà faites dans sa vie. Cela offrit une petite distraction à la jeune Sarah mais Xander semblait attendre toujours qu’elle parle. Ohoh.

« Je me souviens vraiment plus de ce que je voulais dire, mais parlons d’autre chose. » Si Xander ne remarquait pas que la jeune fille mentait il prouverait bien que l’amour rend aveugle. Elle avait tourné la tête et elle s’était remise à parler plus vite que la lumière sans oser le regarder dans les yeux. « Tiens les escaliers, ils sont pas magnifiques ces escaliers ? On a appris en cours d’histoire de la magie qu’il y en avait cent quarante-deux escaliers à Poudlard et que trente-six avaient déjà du être réparés et … » « Sarah. » la coupa doucement Xander. Il avait remarqué, il savait, il lui en voulait déjà. OHH. Non. Tout mais pas ça. Elle eut les larmes aux yeux et elle lui dit. « Tu sais, hein que tu le sais. Je m’en veux tellement, dis-moi que tu ne m’en veux pas. S’il te plait. » Xander la regarda avec des yeux ronds, il se demandait peut être de quoi elle parlait, si elle pensait encore à Zahara, ou si elle parlait d’un fait passé dont il n’avait pas connaissance. « Si tu dis rien c’est que tu m’en veux ? Ou peut-être que tu ne sais pas.» Sarah ne savait plus quoi faire mais c’était trop tard elle en avait trop dit elle devait continuer. « jaiembrasseroli. Mais c’est pas de notre faute, ilestsigentil, et et et … » Sarah ferma les yeux, se mordit la lèvre inférieur et ne dit plus rien. Oui il valait mieux qu’elle se taise maintenant.

fiche par century sex.


Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptySam 15 Sep - 6:45

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

Sarah était réellement amoureuse de Xander. Pour lui, elle avait accepté de quitter les résistants comme il le lui avait demandé. Elle était même allée plus loin parce qu’elle avait rejoint les obscurs. Xander ne voulait pas aller à cet extrême mais cette décision ne fut pas la sienne et il fut quand même heureux qu’il en soit ainsi. A présent, plus rien n’empêchait Sarah et Xander d’être un couple, un couple aux yeux des autres. Il ne pouvait s’empêcher d’être heureux de cette constatation. Sarah avait l’air aussi heureuse que lui qu’il puisse à présent la considérer comme sa petite amie. Sarah était l’une des rares à pouvoir s’en vanter car Xander n’avait pas eu beaucoup de petites amies. Ils n’auraient plus à se cacher. Xander n’aurait plus peur qu’ils soient découverts. Il allait assumer comme un bon petit ami. Il n’avait pas été très juste avec Sarah jusque là mais depuis qu’il avait découvert son amour pour elle, il essayait de se rattraper du mieux qu’il le pouvait. Il lui dit à nouveau qu’il l’aimait. Jamais il ne voulait qu’elle l’oublie à présent. Elle était à lui et il était à elle. Voir Sarah rougir était toujours aussi adorable. Il la trouvait toujours aussi innocente. Il voulait la protéger. Xander dit à Sarah qu’ils iraient un jour ensembles. Le sujet agréable terminé, il lui annonça alors qu’il allait casser l’ambiance. La belle Poufsouffle était sur un petit nuage et il lui semblait important de la prévenir pour pas qu’elle n’ait un trop gros choc car dans quelques jours, quand tout le monde allait être au courant pour eux, ils allaient essuyer plusieurs remarques, changements de situation ou d’amitiés. Ils allaient avoir de nouveaux amis, de nouveaux ennemis. Ils allaient être jugés. Xander dit alors à Sarah que si on l’embêtait, elle devait lui donner des noms et qu’il règlerait le problème. Il savait qu’elle allait hésiter d’avance, mais il tenait réellement à les faire taire. Juste après, Xander dit à Sarah qu’il avait parlé d’elle à Zahara, du fait qu’elle n’avait pas réellement accepté cette relation et qu’il valait mieux éviter de l’approcher en attendant. Il conclut en disant qu’ils s’en fichaient des autres et que tout ce qui comptait, c’était eux, le fait qu’ils s’aiment envers et contre tous. « Oui. » murmura Sarah, qui semblait d’accord avec lui. Il était content qu’elle pense pareil que lui. Elle avait l’air si innocente qu’il ignorait à quel point elle était fragile. Il avait vu qu’elle pouvait craquer, parfois, comme la fois où il l’avait fait pleurer. Et il ne voulait plus la voir souffrir ainsi, plus jamais. « Oui, ce qui compte c’est que tu sois là avec moi. » continua-t-elle en parlant plus fort. Le blond était tout à fait d’accord avec cette vision des choses. Sarah regarda alors Xander dans les yeux et ils se sourirent. Puis Sarah embrassa Xander et quand ils se séparèrent, elle posa sa tête sur son épaule et enfouie son visage dans son tee-shirt. Il la garda dans ses bras, au chaud, confortablement. Le Serdaigle regarda droit devant lui puisqu’il ne voyait plus le visage de Sarah. Il se mit alors à penser à ce qui allait se passer après, au temps qu’il allait pouvoir passer avec elle. Il avait beaucoup évité Sarah depuis la fin de l’année précédente jusqu’à la nouvelle année. Il fallait qu’ils rattrapent le temps perdu. Xander ne voulait plus la quitter.

Avec Sarah dans ses bras, il profitait de ce moment de tranquillité, de bonheur simple et intense. Il se doutait que ce moment ne durerait pas éternellement mais tant qu’ils le pouvaient, ils en profiteraient à deux. Le Serdaigle sentit un peu de mouvement du côté de Sarah et baissa la tête. Elle sortit son visage de son tee-shirt pour lui parler. « C’est vraiment trop bien d’avoir un amoureux, je sais pas comment j’ai pu m’en passer jusque-là ! » dit-elle alors. Il lui sourit. C’est vrai, c’était bien. Il était content qu’elle le lui dise, ça lui faisait très plaisir de l’entendre. Il voulait qu’elle passe du bon temps avec lui, qu’elle ne s’inquiète de rien, qu’elle profite simplement. Il voulait être meilleur avec elle par rapport au passé, mais aussi parce qu’il tenait beaucoup à elle à présent. La belle se cacha à nouveau dans son tee-shirt, pour y rougir. Ses joues dépassaient quand même, elle ne pouvait pas se cacher. « Xander, tu vas pas être content du tout, mais pas du tout du tout. » Elle s’était une nouvelle fois cachée. Il baissa les yeux vers elle. Il ignorait ce qu’elle allait lui dire et se disait qu’il ne pouvait pas se fâcher contre Sarah. Et puis la Poufsouffle exagérait toujours tout. Il n’avait sûrement pas à s’en faire. Il n’y avait sûrement aucune raison pour qu’il ne s’énerve. Sarah fuit le regard du Serdaigle. « Mais j’ai déjà fait une bêtise… en fait ta sœur, je savais pas du tout que c’était elle hein! Elle ne m’aime pas du tout. » dit Sarah. Xander plissa les yeux. Il se demandait pourquoi Sarah lui disait ça mais d’un autre côté, il n’était pas trop surpris. Il savait déjà que Zahara n’aimait pas Sarah, et Zahara était au courant de toute l’histoire, elle savait qu’il avait manipulé Sarah à cause de sa naïveté. Ils se moquaient d’elle ensembles, par le passé. Elle allait forcément être jalouse qu’une fille la remplace dans le cœur de son petit frère. « Je t’explique, le premier jour où elle est venue en classe, on avait une potion ultra difficile à préparer et moi du coup je me suis trop concentrée et quand elle est venue voir je… lui ai versé la potion sur les pieds. Depuis ce jour, bah elle me déteste. Je crois. Enfin non, je suis sûre, elle est pas gentille avec moi pendant les cours et tout. Maaaais c’est de ma faute, han lui dit pas, s’il te plait. Je vais essayer de me faire oublier. Je te jure, je la regarderai plus, ferais mes potions en silence et tout. Promis. » dit Sarah à toute vitesse. Xander se mit à réfléchir. Sarah était maladroite, ce n’était pas nouveau. Pourquoi avait-il fallu que ça tombe sur Zahara ? Il n’aimait pas beaucoup savoir que Zahara n’était pas gentille avec Sarah. Il n’allait tout de même pas la laisser faire. A présent, elle devait respecter Sarah. Il ne la laisserait pas tranquille tant qu’elle ne le ferait pas. Et puis Zahara aimait trop son frère pour le laisser partir. « Je vais lui dire trois mots. T’inquiètes pas, c’est ma sœur, elle ne me fait pas peur. Elle n’a pas le droit de te traiter comme ça. T’es ma petite amie, elle devra faire des efforts. C’est pas à toi d’en faire. » Il déposa un baiser sur le front de la jeune fille. Xander et Zahara étaient aussi têtus l’un que l’autre, la guerre du respect envers Sarah était loin d’être terminée.

Sarah semblait avoir encore quelque chose à dire à Xander et comme si leurs pensées étaient connectées, elle lui confirma ses pensées. « C’est fou, je voulais te dire quelque chose, mais j’ai oublié quoi. J’suis sûre que c’était important en plus. » dit-elle. Si c’était un truc important, alors elle finirait par le retrouver, il ne se faisait aucun soucis pour ça. Elle se colla un peu plus à lui et il la serra dans ses bras. Il déposa un baiser sur ses cheveux. Soudain, elle intervint. « On s’assoit, j’ai mal aux jambes d’être debout. » Aucun problème pour Xander. Il vint s’asseoir à côté de sa petite amie. D’un coup, le chat de Sarah miaula car elle venait de s’asseoir sur lui. Alors Xander se dit que quelque chose devait tracasser la Poufsouffle pour qu’elle agisse ainsi. Elle aurait du faire attention à son chat quand même. Il fixa Sarah en espérant avoir une réponse bientôt. Peut-être qu’elle avait retrouvé ce qu’elle avait à lui dire. « Je me souviens vraiment plus de ce que je voulais dire, mais parlons d’autre chose. » dit-elle brusquement. Xander leva un sourcil. Vraiment ? Pourquoi avait-elle l’air si perturbée alors ? Elle ne lui disait pas toute la vérité. Pourtant, il n’y avait rien qui pourrait le choquer. Sarah pouvait tout lui dire, ils s’étaient dit qu’ils ne se mentiraient plus après tout. « Tiens les escaliers, ils sont pas magnifiques ces escaliers ? On a appris en cours d’histoire de la magie qu’il y avait cent quarante-deux escaliers à Poudlard et que trente-six avaient déjà du être réparés et… » Euh. Xander resta un instant les yeux grands ouverts. Mais qu’est-ce qu’elle était en train de lui raconter et pourquoi changeait-elle comme ça de sujet ? « Sarah. » dit-il pour la couper et pour qu’elle arrête de divaguer. Elle devait lui dire ce qu’elle avait peut de lui dire. Il commençait à se dire qu’il n’allait vraiment pas être content cette fois-ci. Peut-être qu’elle avait enfin le nom d’un de ses tortionnaires à lui donner. Xander vit alors les yeux de Sarah se remplirent de larmes. Il ne comprenait toujours pas ce qui était en train de se passer. « Tu sais, hein que tu le sais. Je m’en veux tellement, dis-moi que tu ne m’en veux pas. S’il te plait. » dit-elle alors en suppliant Xander. Il la regarda avec les yeux ronds. Il ne savait pas ce qu’il aurait du savoir, mais il avait la confirmation que ça n’allait sans doute pas lui plaire s’il était censé lui en vouloir. « Si tu dis rien c’est que tu m’en veux ? Ou peut-être que tu ne sais pas. » continua-t-il. Ah oui, il remarqua qu’il ne disait rien, peut-être parce qu’il était sur un petit nuage et qu’il n’avait pas envie d’être déçu par Sarah. Il ouvrit la bouche, pour lui dire d’oublier et qu’il s’en fichait, qu’il ne voulait pas le savoir. Mais la curiosité était plus forte que la raison.

« Jaiembrasseroli. Mais c’est pas de notre faute, ilestsigentil, et, et, et… » Xander resta assis, choqué par ce que Sarah venait de lui dire. Il n’eut d’abord aucune réaction. Oli. Oli. Oli ? Le bibliothécaire ? Le vieux ? Il avait embrassé Sarah ? Et elle lui disait ça comme ça. Un mélange d’incompréhension, de déception et de colère envahit Xander. Il ne savait pas comment réagir. On ne lui avait jamais encore fait ça. Il aida Sarah à se relever pour s’asseoir à nouveau correctement, qu’il puisse réfléchir tranquillement. Xander regarda droit devant lui, ses yeux se baissèrent parfois pour regarder le sol, mais il ne tourna pas la tête vers la Poufsouffle. Xander lui faisait confiance, et puis Sarah était si innocente, comment avait-elle pu lui faire ça ? Bon, ce n’était pas comme s’il n’avait jamais embrassé personne cette année alors qu’il commençait à avoir des sentiments pour Sarah, mais quand même, c’était Sarah. Il avait l’impression d’être trompé. Et surtout Oli quoi. Le vieux bibliothécaire. C’était dégoutant. Une grimace exprima le dégoût sur son visage. Il imagina alors l’homme poser ses lèvres sur celles de Sarah. A vomir. Bon, il n’était pas si vieux, mais par rapport à la Poufsouffle, c’était carrément de la pédophilie. Xander était si en colère qu’il en oublierait presque la présence de Sarah à ses côtés. Il tourna alors la tête vers elle et vit qu’elle attendait et fuyait son regard. « Je sais pas quoi te dire, Sarah. » Elle s’imaginait peut-être qu’il allait sauter de joie ou changer directement de sujet. Elle était bien trop naïve. Le pire, c’était qu’il en avait conscience qu’elle l’était. Il était déçu et en même temps dégouté. Mais ce n’était pas vraiment contre elle, c’était plus contre Oli. D’ailleurs, Xander irait lui dire deux mots. Il ne pouvait pas laisser passer ça. Il ignorait comment tout ça était arrivé et il n’était même pas sûr de vouloir le savoir, mais il ne pardonnerait pas, ce geste n’était pas pardonnable. Pour Oli. Sarah avait sans doute du se faire manipuler, il ne voyait pas d’autres raisons. Elle était facilement manipulable, il ne le savait que trop bien. Il était déçu qu’elle se soit laissée faire. Toutes ses émotions étaient contradictoires. Etait-ce normal d’en vouloir à Sarah ? Il n’était pas un modèle non plus. Mais quand Sarah était entrée dans sa vie, il s’était promis de se calmer avec les filles. « Si j’embrassais une autre fille que toi, quelle serait ta réaction ? » demanda Xander, calmement mais un peu froidement. Il voulait savoir à quoi elle s’attendait en lui disant tout ça. Elle n’aurait sûrement pas bien réagi, du moins il l’espérait. Xander était vraiment très jaloux quand il tenait à quelqu’un. Il l’était déjà avec celles avec qui il avait partagé un moment intime, alors avec celle qu’il aimait, ça ne serait pas différent. « T’aurais mal au cœur, non ? » demanda Xander à la belle. Il voulait qu’elle comprenne, qu’elle se mette à sa place. Il avait l’impression d’être trop sentimental et il n’en avait pas l’habitude et ça le déboussolait beaucoup. « J’ai mal au cœur. » Et puis surtout l’excuse qu’elle venait de lui sortir. C’est pas de notre faute. Mais bien sûr. Leurs lèvres étaient accidentellement entrées en contact. Il ne savait plus trop quoi penser. Il était enfin heureux d’être en couple avec Sarah et dès le premier jour, elle venait tout gâcher. Avait-il eu raison de lui faire confiance ? Savait-elle la différence entre ce qui se faisait et ce qui ne se faisait pas ? Il fallait qu’elle sorte de son petit monde, qu’elle comprenne que tout n’était pas faisable.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que tu l’embrasses ? » demanda Xander. Finalement, il avait cédé. Il ne voulait pas le savoir mais en même temps, il devait. Il voulait savoir ce qu’il s’était exactement passé. Il voulait savoir pourquoi elle avait fait ça. « Qu’est-ce qu’il t’a raconté pour que tu fasses ça ? Qu’est-ce qu’il t’a promis pour que tu poses tes lèvres sur les siennes ? Est-ce qu’il t’a menacé ? C’est un adulte, Sarah ! Il a pas le droit de t’embrasser. Est-ce qu’il t’a touché ? Tu devrais le signaler, il devrait se faire renvoyer de Poudlard. » Xander laissait sortir sa frustration et son incompréhension. Il n’en voulait pas à Sarah directement mais il n’arrivait pas à comprendre. Il avait l’air d’être en train de la réprimander, mais en fait, il s’inquiétait pour elle. Il espérait sincèrement entendre de la bouche de Sarah qu’il l’avait forcé ou qu’elle n’avait pas voulu que ça arrive, qu’elle n’avait pas eu le choix. « J’aime pas ça du tout, Sarah. » conclut Xander en espérant qu’elle ne recommencerait plus jamais quelque chose comme ça, en espérant qu’elle se sente honteuse de son geste. Même s’il était en colère, il finit par reprendre la jeune fille dans ses bras et par lui caresser les cheveux comme si elle lui appartenait, comme pour s’assurer qu’elle était toujours là et qu’elle ne partirait pas. A présent, il allait falloir que Xander surveille un peu plus les fréquentations de la jeune fille parce que là, ça n’allait vraiment pas du tout. « Derek, au bal, c’est une chose. Mais ça, c’est totalement différent. Et si un autre garçon qui parait gentil essaye de t’embrasser ? Tu vas aussi te laisser faire ? Et s’il va plus loin ? Il faut arrêter de faire confiance à tout le monde. » Xander ne voulait pas blesser Sarah mais il voulait qu’elle se rende compte qu’elle ne pouvait pas faire confiance à n’importe qui, qu’elle était naïve et que les autres profitaient d’elle, que ça pouvait devenir dangereux pour elle. Il tenait beaucoup à elle, il ne voulait pas qu’elle se fasse avoir. Il ne voulait pas la voir blessée. Il ne voulait plus qu’ils se fassent de mal. Alors il prit une décision radicale. Xander s’écarta un peu de Sarah pour bien la regarder dans les yeux et prit ses mains dans les siennes. « A partir de maintenant, je t’interdis de revoir Oli. C’est malsain, Sarah. Il est malsain. » Il espérait que Sarah l’écoute et qu’elle en arrive à la même conclusion que lui où elle avait véritablement un problème de confiance à résoudre.
créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyJeu 20 Sep - 11:09

xarah ♥

Oh mon dieu elle avait embrassé Oli Stocker. La jeune fille s’était déjà fait cette remarque des millions de fois, elle s’en était déjà parlé mais jamais à voix haute. C’était la première fois qu’elle le disait à Xander. Enfin elle l’avait déjà dit à Janet mais ce n’était pas pareil, ce n’était pas la même ambiance. Elle n’osait toujours pas relever son visage vers Xander, elle n’osait le regarder en face. Elle avait honte, c’était venu d’elle. Et l’excuse du ‘oui mais on était pas encore en couple à l’époque’ de marchait pas sur la jeune fille, elle qui était folle amoureuse de Xander et qui voyait cela comme un crime. « Je sais pas quoi te dire, Sarah. » Aie. Son cœur se serra. Elle osa un minuscule coup d’œil vers son amoureux, il semblait perdu et terrassé. Elle n’avait jamais songé à sa réaction, elle n’avait jamais imaginé la scène et pourtant c’était pire que tout ce qui était possible. Il était déçu d’elle, tout comme Liv avait été déçue de son changement de camp, tout comme Lucy l’évitait depuis quelques temps. Elle décevait tout le monde. Elle sentit les larmes lui monter à la gorge. Elle n’avait rien pour se faire pardonner. « Si j’embrassais une autre fille que toi, quelle serait ta réaction ? » Son cœur se serra de nouveau à cette idée-là, sa réaction ? Elle partirait, pleurer plus loin. Blessée. Mais Xander ne ferait pas ça, surtout pas pour se venger ! Hein ? supplia-t-elle intérieurement. « T’aurais mal au cœur, non ? » Oh que oui, ça ferait très mal au cœur. Peut-être pas autant que la fois où … non elle ne voulait plus y songer, cela faisait trop mal. Des larmes perlaient le coin de son œil. « J’ai mal au cœur. » C’était pire que tout pour Sarah. Qu’elle ait mal au cœur elle comprenait, elle acceptait, elle l’avait déjà fait. Seulement que ça soit à son tour de faire mal au cœur de Xander … non. Non écrit en lettre capital dans son cerveau. Elle s’en voulait tellement, comment avait-elle pu faire cela ? Certes Sarah était Sarah ; elle était toujours d’accord avec la dernière personne avec qui elle avait parlé mais voir le visage de Xander, sentir le regard déçu de son amoureux se poser sur elle, c’était beaucoup trop. Cet instant serait gravé dans son esprit pour bien longtemps encore et elle s’en voudrait. L’avantage c’est que cela la fera réfléchir à deux fois avant de refaire une bêtise du genre. Elle ne se cherchait pas d’excuses (elle était réellement tombée sur Oli à la base en plus) elle n’avait qu’à assumer. C’était à son tour de faire la grande, c’était à son tour d’être digne de Xander.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que tu l’embrasses ? » La curiosité se lisait dans son regard mais la jeune fille n’osait plus plonger ses yeux dans les siens. Elle y avait lu ce qu’elle avait fait en cent fois pire, oserait-elle un jour de nouveau le regarder en face ? Elle en doutait beaucoup. Elle soupira de honte d’elle-même. Que s’était-il passé ? Devait-elle lui raconter ? Oh il n’y avait rien de grave, sauf la fin mais elle n’y était pas encore. « Qu’est-ce qu’il t’a raconté pour que tu fasses ça ? Qu’est-ce qu’il t’a promis pour que tu poses tes lèvres sur les siennes ? Est-ce qu’il t’a menacé ? C’est un adulte, Sarah ! Il a pas le droit de t’embrasser. Est-ce qu’il t’a touché ? Tu devrais le signaler, il devrait se faire renvoyer de Poudlard. » Plus le serdaigle développait la liste plus les yeux de Sarah s’ouvrirent de terreur. Oli n’était pas comme ça, ce n’était pas vrai. Il n’avait pas le droit de l’accuser de cette manière, certes Oli n’avait pas été très tendre avec Xander mais ce dernier était beaucoup plus violent. Avec raison cependant. Rajouta Sarah intérieurement. Le blond était son amoureux et son unique amour, le bibliothécaire n’avait pas autant de comment appeler cela ? droits ? Sarah allait répondre pour lui expliquer quand il ouvrit ses lèvres de nouveau. « J’aime pas ça du tout, Sarah. » La voix calme malgré tout, c’était pire. Il n’aimait pas, elle avait compris. Elle ne le ferait plus jamais elle pouvait le promettre, mais son ton lui faisait peur. Etait-elle devenue un danger pour lui ? Ne méritait-elle plus sa confiance ? Oh, pourtant l’après-midi avait si bien commencée ! Comment avait-elle pu la gâcher de cette manière-là aussi dramatique ? « Derek, au bal, c’est une chose. Mais ça, c’est totalement différent. » Derek ? Comment pouvait-il en arriver à parler de Derek, c’était tellement insignifiant et sans rapport. Derek son meilleur ami, Derek un poufsouffle de son âge ! Oli c’était une erreur c’était pas pareil. Oli c’était son copain Oli, c’était son ami. Rien de plus. « Et si un autre garçon qui parait gentil essaye de t’embrasser ? Tu vas aussi te laisser faire ? Et s’il va plus loin ? Il faut arrêter de faire confiance à tout le monde. » Arrêter de faire confiance à tout le monde ? mais. Sarah ne savait ni quoi dire ni quoi penser. Elle baissait la tête, rouge de honte. Elle se sentait mal et pas à sa place. Elle hésitait à pleurer et à ne rien faire. Elle ne devait que se taire et écouter. C’était tout ce qu’elle pouvait faire. « A partir de maintenant, je t’interdis de revoir Oli. C’est malsain, Sarah. Il est malsain. » Sarah se sentait punie, mais elle l’avait cherché, elle l’avait mérité. Ses yeux s’étaient ouvert en grand mais elle ne pouvait rien dire de plus rien faire. Il était son amoureux, c’était lui qui avait raison, c’était lui qu’elle devait écouter. Pas les autres, pas ceux qui lui voulaient du mal. Oli n’en faisait pas partit bien sûr mais selon Xander si alors … elle versa une unique larme et en bredouillant elle répondit. « J’ai plus jmais le droit de le le le voir ? Mon ami Oli, jtassure que c’est juste mon ami, mais … » elle reprit sa respiration, elle parlait trop vite et mâchait ses mots. Elle ferma les yeux et dit « Tu as raison pardon. » Elle essuya sa larme et promit. « Je n’irai plus le voir, promis. Pour toi, parce que je t’aime. » Plus que lui, parce que si l’amitié d’Oli allait lui manquer, l’amour de Xander elle ne pouvait s’en passer. Elle aimait trop fortement Xander pour oser supposer le perdre. « Je n’imagine même pas te perdre, je ne veux pas. Je suis vraiment désolée, j’ai pas fait exprès, il était dans le couloir je me suis fait un croche patte, j’suis tombée sur lui et là j’ai vu ton visage. Je t’assure je n’ai pensé qu’à toi. Je je je. » Arrête de pleurer ! C’est pas en t’appuyant sur ton sort que tu t’en sortira. C’est pas en souriant comme une débile que tout s’arrangera, grandit Sarah. « Je te fais honte en plus, je suis une mauvaise petite-amie, j’attendais ce jour depuis si longtemps et voilà, j’ai tout gâché, comme toujours. » Elle sécha ses larmes, il ne disait toujours rien. « Tu veux peut être que je parte. C’est mieux si je suis pas là, je t’embête, je parle trop et je suis nulle. » Elle se dégagea de ses bras, prête à partir pleurer plus loin. Elle ne comprenait pas, ne savait pas ce qu’elle devait faire ou ne pas faire. Elle était perdue et se sentait bête. Elle n’avait cependant pas fait un pas vers la gauche qu’une main forte la retenait. Elle n’hésita pas un instant, c’était celle de Xander. Un sourire de joie inonda son visage. Elle était simplement heureuse que malgré tout ce qu’elle avait pu faire comme bêtise il ne la rejette pas. Malgré tout, au fond de lui il l’aimait encore. Son bonheur était tel qu’elle avait déjà oublié le pourquoi du comment, déjà oublié que cela s’était mal passé avant, qu’elle avait fait quelque chose d’interdit, qu’elle n’avait pas été une bonne petite-amie. Non, tout cela était parti aux oubliettes, seule la main de Xander sur la sienne comptait, seul son sourire éclatant sur ses lèvres était important, seul son amour pour le beau serdaigle était au premier plan dans son esprit. Elle ne résista pas à murmurer un petit, mais on ne peut plus sincère « je t’aime. » Le seul détail qui la marquait était son regard chargé de déception envers elle, c’est pourquoi elle n’osait toujours pas plonger son regard dans les sublimes yeux bleus de Xander mais au moins elle lui avait dit la vérité. A lui d’en faire ce qu’il voulait. Elle ferma les yeux et savoura cet instant de liberté, savoura ce bonheur de le savoir à côté d’elle et ce malgré tout. Plus JAMAIS elle ne ferait de bêtise, juré craché !
fiche par century sex.


__________




Revenir en haut Aller en bas

Esprit de Poudlard

Esprit de Poudlard


personal informations

► date d'inscription : 07/09/2012
► parchemins : 17


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyVen 21 Sep - 6:23


‘‘Première offensive’’
Restez toujours sur vos gardes


Une explosion retentit soudain, faisant écho, dans le silence, aux mots de Sarah. Alors qu'ils se demandaient ce qui se passait, les deux amants virent tomber des étages supérieurs, sûrement d'un escalier qui les surplombait, des dizaines, peut-être des centaines de bombabouses beaucoup plus grosses que la normale. Et, non contentes d'effrayer les deux adolescents par leur apparition, il se trouvait qu'elles convergeaient toutes vers eux. Ne pouvant dire un mot et n'ayant pas le temps d'agir, beaucoup trop surpris, ces deux figures du clan Obscur se retrouvèrent aspergées du liquide tout à fait répugnant de ces farces si célèbres.
L'assaut terminé, ils entendirent résonner une formule de longévité et réalisèrent qu'ils ne pourraient faire autrement que garder cette immondice sur eux jusqu'à ce que le sort n'agisse plus ou qu'un contre-sort soit lancé, mais il fallait sûrement un contre-sort puissant. Quand ils sortirent enfin de la stupeur qui les avait figés, ils coururent au bord de l'escalier, dans l'espoir d'apercevoir les malfaiteurs, mais tout ce qu'ils purent voir, c'était un scintillant « CODE PHÉNIX » écrit en lettres de lumière, planant dans les airs, et tout ce qu'ils purent entendre fut un « Bien joué Lapin Crétin, allez viens Lapin Assassin, on décolle ! » suivit d'un « Oui maman Lapin, j'arrive. » accompagnés de quelques rires.
Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyDim 7 Oct - 0:32

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

Apprendre que Sarah avait embrassé Oli avait blessé Xander, même s’il essayait de ne pas le montrer. Il ignorait pourquoi Sarah lui avait fait ça, peut-être pour se venger. Mais il aimait croire qu’elle n’était pas ce genre de fille. Il aurait voulu remonter le temps et l’arrêter, la garder près de lui, qu’elle ne rencontre jamais ce bibliothécaire. Il ne comprenait d’ailleurs pas comment cet adulte avait pu laisser faire la jeune fille, il était forcément impliqué dans l’histoire. Cette histoire était loin d’être terminée, Xander n’allait pas laisser faire ça. Il allait porter plainte. Il irait voir un professeur pour s’en assurer, peut-être Yaxley puisque sa sœur travaillait avec lui. Sarah écoutait le Serdaigle la réprimander sans intervenir. Parfois, elle baissait la tête. Ce qu’il lui disait n’était pas plaisant, mais ce qu’elle avait fait ne l’était pas non plus. La jeune fille versa une larme et il eut peur un instant qu’ils reviennent à la situation du jour de noël où elle ne pouvait plus s’arrêter de pleurer. Il ne voulait pas la blesser, mais c’était ce qu’elle venait de lui faire, sauf que lui ne pleurait pas, il était bien trop fier et fort pour ça. Il était un peu nerveux en attendant ce qu’elle allait lui dire. Il venait catégoriquement de lui interdire de revoir cet Oli. Il ne voulait pas que cette situation recommence. Ce bibliothécaire était tout sauf fréquentable. « J’ai plus jamais le droit de le, le, le voir ? Mon ami Oli, j’t’assure que c’est juste mon ami, mais… » Sarah parlait vite, Xander fronça les sourcils. Il n’aimait pas que Sarah le contredise, qu’elle veuille toujours voir ce garçon même si elle l’avait embrassé. Il n’aimait pas ça du tout. Il le lui avait dit. Elle ne comprenait pas ? Il se fichait qu’ils soient amis ou pas. Pour lui, il était sur la liste noire. Elle ferma les yeux, comme pour se calmer. « Tu as raison, pardon. » Il avait raison, enfin elle le reconnaissait. Il garda quand même les sourcils froncés parce qu’il attendait la suite. Elle devait lui promettre de ne plus le voir, il lui ferait confiance. Elle eut à nouveau une larme, mais il n’y fit pas plus attention que ça. Qu’elle soit triste ou non, elle ne devait plus voir Oli. Il était catégorique. « Je n’irai plus le voir, promis. Pour toi, parce que je t’aime. » répondit-elle ensuite. C’était mieux comme ça. Xander put un peu se détendre, mais il n’aimait pas la situation et il n’avait toujours pas digéré l’information. Le fait que cet homme ait pu poser ses lèvres sur celles de Sarah le dégoûtait profondément. Xander détourna le regard. Certes, elle disait qu’elle l’aimait, mais il ignorait si elle en connaissait les limites, les limites entre l’amour et l’amitié. « Je n’imagine même pas te perdre, je ne veux pas. Je suis vraiment désolée, j’ai pas fait exprès, il était dans le couloir je me suis fait un croche patte, j’suis tombée sur lui et là j’ai vu ton visage. Je t’assure je n’ai pensé qu’à toi. Je, je, je. » Elle se mit à nouveau à pleurer, Xander ne la regardait toujours pas. Comment avait-elle pu voir son visage sur celui de cet homme ? Pour lui, c’était impossible. Il aurait préféré se passer de cette explication. Il ne pouvait s’empêcher d’en vouloir à Sarah et pourtant, il était tombé amoureux d’elle. C’était d’ailleurs peut-être pour ça qu’il lui en voulait. Il lui en voulait de l’avoir fait tomber sous son charme et de le trahir comme ça. Il ne supporterait pas qu’elle aille voir ailleurs alors qu’il lui accordait sa confiance et son amour, ce qui était rare chez lui. Il n’avait que rarement aimé. « Je te fais honte en plus, je suis une mauvaise petite amie, j’attendais ce jour depuis si longtemps et voilà, j’ai tout gâché, comme toujours. » dit-elle en séchant ses larmes. Il baissa les yeux au sol. Il ignorait quoi lui dire, il lui en voulait et il ne voulait pas la blesser. Il avait peur de le faire en lui parlant. Sarah n’avait pas tout gâché, il s’en remettrait et il lui pardonnerait, à condition qu’elle le respecte un peu plus et qu’elle arrête de voir cet homme.

Xander ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Il tenait toujours Sarah dans ses bras mais lui en voulait. Il ne voulait pourtant pas la lâcher, il ne voulait pas qu’elle lui échappe. Il aimait Sarah et il ne pouvait pas imaginer qu’elle le laisse, qu’elle cesse de l’aimer. Il n’y avait pour lui plus de solution retour. « Tu veux peut être que je parte. C’est mieux si je suis pas là, je t’embête, je parle trop et je suis nulle. » Elle se dégagea alors de ses bras et Xander se réveilla un peu. Il ne voulait pas qu’elle parte. Elle l’avait déçu mais ce n’était pas pour ça qu’il cessait de l’aimer et de la vouloir près de lui. Elle fit un pas et instinctivement, la main de Xander vint pour la retenir. Elle se mit alors instantanément à sourire. Xander ne souriait pas mais voir le sourire de Sarah lui fit moins de peine. « Je t’aime. » murmura-t-elle alors au Serdaigle. Il eut un très faible sourire. Il espérait qu’elle n’oublierait jamais ce qu’elle venait de lui dire. Sarah l’aimait lui, c’était avec lui qu’elle devait rester. A présent, leur couple allait être officiel et ils n’auraient plus à se cacher. Tout le monde serait au courant, même Oli. Xander assumerait et garderait Sarah près de lui. Aucun autre garçon n’oserait l’approcher ou il aurait affaire à lui. Il la garderait précieusement avec lui. Xander serra doucement la main de Sarah et lui caressa la peau avec son pouce d’un geste tendre. Il commençait tout juste à se détendre par rapport à la situation qu’elle venait de lui raconter. Il allait prendre la parole quand tout à coup, la situation bascula. Une explosion retentit et ils sursautèrent d’un même mouvement. Quand ils tournèrent les yeux vers la source du bruit, ils virent dévaler des escaliers plusieurs dizaines de bombabouses plus grosses que la normale. Elles se dirigeaient droit vers eux. Ils ne pouvaient pas fuir à moins de se jeter par-dessus la rambarde de l’escalier. C’était beaucoup trop risqué. Xander prit Sarah dans ses bras et ils se mirent dos à ces boules puantes, il protégea le visage de sa petite amie et le sien par la même occasion en se penchant vers elle. Ils reçurent de plein fouet les bombabouses, inévitablement. Quand ce fut terminé, ils se dirigèrent vers la source pour voir qui avait fait ça mais ne virent personne. Ils virent scintiller dans les airs un code phénix. Xander n’avait jamais entendu parler de ça et le phénix n’était jamais très bon signe pour lui. « Bien joué Lapin Crétin, allez viens Lapin Assassin, on décolle ! » Xander essaya de reconnaître la voix mais n’y arriva pas. Il ne connaissait pas cette fois, il regarda Sarah et elle semblait tout aussi perdue que lui. Elle n’avait pas l’air non plus de savoir ce que code phénix signifiait mais Xander était persuadé que ça avait quelque chose à voir avec les résistants, sinon pourquoi attaquer Sarah qui venait tout juste de rejoindre les obscurs ? « Oui maman Lapin, j'arrive. » Lapin, c’était débile comme surnom. Xander sortit sa baguette car on leur avait jeté un sort de longévité et l’odeur était déjà insupportable. Il ne parlait plus, il était très énervé. Ils venaient de se faire attaquer. Est-ce que ça avait quelque chose à voir avec le fait qu’ils soient à présent en couple ? Personne n’était encore au courant, ça ne devait pas être ça. Xander se sentait humilié devant Sarah, il ne supportait pas d’être dans cet état. Mais après tout, elle était dans le même état que lui.

Le beau blond tourna alors la tête vers Sarah pour voir comment elle allait. Elle semblait un peu sonnée et il était dans le même cas. Leurs dos ayant servis de bouclier, c’était principalement là qu’ils avaient reçu les attaques. Il ne savait pas vraiment quoi faire, il ne connaissait pas de contre-sort assez puissant. Il allait probablement falloir qu’ils aillent voir quelqu’un de plus compétent, un professeur ou un infirmier. Xander aurait voulu prendre Sarah dans ses bras mais puisque ses mains n’étaient pas encore souillées, il s’abstint. « Tu as déjà entendu parler de ce code phénix ? Cherche dans ta mémoire. Est-ce que ça a un rapport avec les résistants ? » Si c’était le cas, cela équivalait à une déclaration de guerre alors qu’une trêve avait été passée quelques semaines, voir mois plus tôt quand le Seigneur des Ténèbres était sur le point de tout découvrir. En attendant la réponse de Sarah, il jeta un coup d’œil vers le haut de l’escalier. « Viens, il vaut mieux qu’on ne reste pas là, ils pourraient revenir. Il faut qu’on quitte les escaliers, qu’on aille dans un couloir. » dit Xander tout en commençant à descendre les marches vers l’étage le plus proche. Il vérifia que Sarah était bien en train de le suivre, ce qui était le cas. Il était très énervé et aussi ne comprenait pas trop pourquoi ils avaient été attaqués si ce n’était pas clairement une opération des résistants. Mais pourquoi attaquer Sarah ? Elle était toujours leur amie même si elle les avait peut-être surpris ou déçu. Il jeta d’autres regards vers le haut de l’escalier mais ne vit rien et n’entendit rien non plus. Ils étaient partis. Comment allaient-ils se débarrasser de ça ? Xander n’avait pas envie de croiser d’autres élèves. « Si j’attrape ceux qui ont fait ça… » dit le Serdaigle en serrant les poings. Ces personnes là regretteraient très vite ce qu’elles avaient fait. Il leur ferait payer ça, cette humiliation. Enfin, ils arrivèrent en bas des marches et tournèrent dans un couloir. Heureusement pour eux, l’escalier avait arrêté de faire des caprices et ils se retrouvèrent au troisième étage. Xander prit la main de Sarah et l’entraîna avec lui. Ils se retrouvèrent dans la salle des trophées rapidement. « Personne ne vient jamais ici. On ferait mieux d’attendre que le sort passe. Je ne sais pas combien de temps il durera. L’odeur est insupportable. Est-ce que tu as une autre idée ? » Xander retira sa chemise avec précaution et la jeta au sol. C’était déjà ça de moins qui empestait sur lui. Il en avait très peu dans les cheveux car ça avait principalement touché son dos et son pantalon. C’était pareil pour Sarah, sauf qu’elle avait les cheveux plus longs que lui et qu’ils n’avaient malheureusement pas été épargnés comme lui. Avec sa baguette pointée sur sa chemise, Xander essaya un sort. Il n’était normalement pas autorisé à utiliser la magie, mais c’était une situation d’urgence. Mais le sortilège ne fonctionna pas. Il n’était pas assez puissant. Il pourrait monter maintenant au dortoir des Serdaigles et Sarah pourrait aller dans son dortoir, mais même s’ils changeaient de vêtement, l’odeur de disparaîtrait pas tant que le sort faisait effet. Après ça, ils pourraient prendre une douche ou même jeter un sort pour la faire disparaître. Ils n’avaient pas d’autres choix que d’attendre, pour Xander en tout cas. Sarah ne tenait peut-être pas autant à sa réputation que lui. Il tourna alors les yeux vers Sarah. Ils étaient à nouveau seuls, au calme. Malgré l’odeur, les pensées qui lui vinrent furent toutes à propos du bibliothécaire. « Tu sais, tu ne me fais pas honte. C’est juste que je ne supporte pas l’idée qu’un autre te touche ou effleure tes lèvres. Ça ne se reproduira plus. » Ce n’était pas une demande, c’était une affirmation. Si Sarah voulait continuer à être la petite amie de Xander, alors ce genre de chose ne devait plus arriver, elle allait devoir faire attention. Le sujet était clos pour le beau blond, il ne voulait pas en entendre plus. Il la pardonnait, il arriverait à ne plus y penser avec le temps. Un baiser, c’était rien, c’était ce qu’il devait se dire. Il aurait tout de même préféré que Sarah n’ait pas fait le premier geste envers le bibliothécaire.
créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyVen 12 Oct - 22:39

xarah ♥

Sarah était heureuse, Sarah attendait avec impatience une réponse quelque chose de rassurant de la part du serdaigle. Même si elle avait fait une bêtise, il ne l’avait pas jeté ou viré. Il la gardait elle pour ce qu’elle était et cela lui faisait un bien fou. Elle avait promis et elle respecterait sa promesse. Pour lui, pour toujours. Elle ferma les yeux et, avec délice, pensa à tout ce qui allait se passer maintenant qu’ils étaient officiellement en couple. Elle se prit à espérer un bal, elle qui était maladroite comme pas deux et qui ne savait absolument pas danser. Soudain, un bruit sourd retentit. Elle fronça les sourcils mais n’eut pas peur, aux côtés de Xander elle était en sécurité, elle s’agrippa un peu plus à son amoureux cependant. Mais lui, la prit carrément dans ses bras, elle ne comprit pas ce qu’il passait jusqu’à ce qu’elle sentait quelque chose foncer sur son dos. Puis des tas d’autres, c’était une sensation étrange et cela commençait à puer, elle ne comprenait pas tout à fait ce qu’il se passait, mais elle profita du câlin. Quand plus rien ne leur tomba dessus, Xander s’avança, Sarah sur ses talons, cherchant l’origine de tout ceci. Seul un ‘code phenix’ flottait dans les airs. La poufsouffle trouva le mécanisme intéressant et le regarda pendant de longs instants avant que de se reconcentrer sur Xander, mais il ne disait rien alors elle non plus. Elle était perdue dans ses pensées elle ne comprenait pas réellement ce qu’il se passait. Ils venaient de se faire attaquer, ça c’était sûr, un hasard n’aurait pas pu aussi bien tomber, même pour Sarah, la fille la plus naïve du monde entier. Mais est-ce que c’était en rapport avec son changement de camp ou son amoureux ? Elle ne savait que dire, elle était perdue. Elle resta dans les nuages le temps qu’il lui fallut. Elle était totalement perdue. « Tu as déjà entendu parler de ce code phénix ? Cherche dans ta mémoire. Est-ce que ça a un rapport avec les résistants ? » Sarah fit non de la tête. Code phénix cela ne lui disait rien, à part le phénix bien sur qui était l’emblème des résistants, elle eut un serrement au cœur en pensant au phénix qu’elle n’avait justement plus, mais jamais elle n’avait entendu parler de code. Elle ferma les yeux pour essayer de se concentrer mieux mais il y avait beaucoup trop de choses dans sa tête pour qu’elle fasse un tri. « Viens, il vaut mieux qu’on ne reste pas là, ils pourraient revenir. Il faut qu’on quitte les escaliers, qu’on aille dans un couloir. » Sarah acquiesça aux paroles du beau blond, il valait mieux partir, n’importe où, tant que l’odeur ne lui suivait pas. Elle soupira et le suivit. Elle ne comprenait pas. « Si j’attrape ceux qui ont fait ça… » Si la demoiselle était perdue et ne comprenait absolument rien, pour son amoureux ce n’était pas réellement le même sentiment, il semblait très énervé. Sarah ne savait pas quoi faire pour le calmer. Elle aurait voulu lui dire quelque chose, le prendre dans ses bras, le rassurer mais, elle n’osait pas. S’il était très énervé, c’était déjà de sa faute alors elle ne voulait pas faire encore plus mal. Elle marchait juste à côté de lui, accélérant le pas parce qu’il marchait plus vite que la jeune fille. « « Personne ne vient jamais ici. On ferait mieux d’attendre que le sort passe. Je ne sais pas combien de temps il durera. L’odeur est insupportable. Est-ce que tu as une autre idée ? » Sarah beuga un instant. Attendre que l’odeur passe ? Non, non. Les choses qu’ils leurs avaient lancé aller leur coller à la peau jusqu’à quand ? Sarah paniqua un instant puis se ressaisit. Elle allait survivre. Elle se mordit la lèvre puis respira par la bouche, l’odeur se sentait un poil moins. C’était vraiment dégoutant, comment se faisait-il que les gens soient méchants comme ça ? Elle posa son regard sur Xander, il n’avait pas l’air très heureux et elle se sentit coupable, si elle n’avait pas tout gâché, tout irait mieux. Il enleva sa chemise pour éloigner l’odeur, ce n’était pas une mauvaise idée, dommage qu’elle soit une fille sinon elle aurait bien enlevé tous ses vêtements. Et ses cheveux aussi. Elle soupira faiblement. « Tu sais, tu ne me fais pas honte. » Cette phrase était inattendue et pourtant elle remonta le moral de la jeune fille en flèche. Elle ferma les yeux pour savourer ce moment, cela équivalait largement à une déclaration d’amour. « C’est juste que je ne supporte pas l’idée qu’un autre te touche ou effleure tes lèvres. » Sarah baissa la tête, il se faisait du mal à parler d’Oli encore. Cela lui faisait du mal aussi. Elle hésita mais ne sut que répondre. « Ça ne se reproduira plus. » Voilà, il avait répondu pour elle. Elle prit son courage à deux main et releva la tête, elle planta son regard dans celui de son amoureux et avec une assurance étonnante elle répéta la dernière phrase. « Ça ne se reproduira plus, jamais. » Elle approuvait et en même temps elle promettait. Il méritait bien cela après tout, il était l’amour de sa vie. Elle ne pouvait pas faire autrement, son cœur battait pour lui. Elle sourit faiblement et répondit. « J’ai été une belle idiote en fait, comment j’ai pu passer autant à côté ? J’espère que tu ne m’en voudras pas trop longtemps, parce que moi j’ai besoin de toi. Si tu m’évites, ça sera la fin du monde, la fin de mon monde. » Elle fronça les sourcils et mit les mains sur ses hanches. « D’ailleurs le code phénix, que je ne connais absolument pas, je suppose que le phénix est en rapport avec les résistants mais sinon je ne sais pas. Tu sais, j’étais pas toujours invitée au réunion et souvent on me disait que ce je devais faire par l’intermédiaire d’autres personnes, donc il y a beaucoup de chose que je ne sais pas. » Elle acquiesça, comme pour s’approuver elle-même avant de reprendre. « Oui donc ce code phénix n’a rien fait de bon. Comme si tu n’étais pas assez énervé, comme si j’étais pas assez nulle. » Elle en arriva même jusqu’à rajouter. « saleté de résistants » pour appuyer son propos. Elle leur avait fait confiance, elle avait espéré de tout cœur qu’ils lui pardonnent son changement de camp et voilà qu’ils se vengeaient sur elle ? Il y avait plein de mission à faire tout le temps, alors pourquoi elle principalement et aussi vite ? Cela ne faisait même pas un jour qu’elle avait quitté les résistants… « Est-ce que je peux faire quelque chose pour te remonter le moral ? Est-ce que je peux être une bonne petite amie ? Apprends-moi. » Une fois encore elle plongea son regard dans celui du Serdaigle, lui saurait lui dire ce qu’il faut faire. Il savait toujours tout. Elle sourit à cette pensée, c’était bien vrai qu’il lui était indispensable. Prenant des initiatives tout de même, elle s’approcha de lui. Au milieu de son geste elle s’arrêta. « Hum non, c’est peut être pas une bonne idée en fait, je pue. » Elle réfléchit un instant. « Mais il n’y a pas une salle de bain à cet étage ? Histoire d’au moins virer l’odeur ? Ah moins que cela ne marche pas, je ne sais pas. J’avais jamais vu ces boules puantes avant, c’est quand même pas gentil ce qu’ils nous ont fait. » Elle n’avait toujours pas bougé depuis tout à l’heure. A moitié levée pour aller lui faire un câlin, à moitié assise sur une table pour ne pas l’embêter. Au diable. Elle était son amoureuse elle avait le droit de le prendre dans ses bras. Après tout, ils n’allaient pas se regarder dans le blanc des yeux pendant deux heures, attendant que l’odeur disparaisse ! Zut hein. Elle n’avait pas attendu près d’un an pour le regarder de loin et rester à distance. « Tant pis pour toi si jepue, ça fait trop longtemps que j’attends d’être enfin ton amoureuse pour me refuser ce plaisir-là. Et puis si tu m’aimes, tu m’aimes comme je suis, pas juste quand je sens bon et que je suis à peu près pas moche. » Elle sourit et lui fonça dans les bras. « Et puis je suis tellement bien contre toi, je me sens en sécurité et donc tant pis. » Elle déposa sa tête contre son torse nu et se pu s’empêcher de grimacer. « En plus je suis bête, tu pues aussi alors t’as rien à me dire. » Elle ne retint pas un gloussement de rire. C’était tellement vrai. « Même si j’avoue préférer ton odeur habituellement tout de même, dis moi, sais-tu combien de temps ça fait effet ? Je suis loin d’être pressée de te quitter mais la puanteur, ça me suffit deux minutes tout de même. » Elle sourit innocemment, attendant une réponse. Elle avait retrouvé le sourire, espérant que lui aussi.
fiche par century sex.

__________




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyMer 14 Nov - 4:49

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

Code phénix, c’était la première fois que Xander entendait parler de ça et vu la réaction de Sarah, c’était aussi la première fois pour elle. Le Serdaigle ne savait pas trop à quel point ils devaient s’inquiéter et si ça les visaient eux ou pas. Ils auraient pu être la cible de plaisantins aléatoirement. Mais il avait la sensation que c’était beaucoup plus profond que ça, malheureusement. Au lieu de rester des cibles faciles en plein milieu de l’escalier, Xander entraîna Sarah un peu plus loin dans un autre couloir et ils se retrouvèrent quelques minutes plus tard dans la salle des trophées. Xander enleva sa chemise une fois dans la salle pour éloigner l’odeur. Il ne connaissait pas de sort assez puissant pour annuler le sortilège de longue durée. Ils avaient toujours la solution d’aller se laver, mais comment feraient-ils s’ils croisaient quelqu’un ? Et si cela ne fonctionnait pas ? Ils étaient dans de beaux draps. En attendant, ils n’avaient plus qu’à se serrer les coudes. Et puis il aurait pu être en plus mauvaise compagnie. Malgré tout ce que lui avait annoncé Sarah, il tenait toujours beaucoup à elle et il était heureux de passer du temps en sa compagnie. Xander lui dit qu’elle ne lui faisait pas honte parce qu’elle pensait être une mauvaise petite amie. Il ne voulait pas qu’un autre pose ses mains ou ses lèvres sur elle. C’était tout à fait légitime. Sarah devait bien se rentrer ça dans la tête. Xander termina en lui disant que ça ne se reproduira plus. C’était plus une affirmation qu’autre chose. « Ça ne se reproduira plus, jamais. » lui assura-t-elle. Alors il lui accorda un beau sourire. Il était content qu’elle le confirme. Xander était plutôt du genre jaloux, même s’il acceptait que Sarah ait des amis masculins, mais pas qu’ils la touchent. Sarah devait se rendre compte de ce qui se faisait et de ce qui ne se faisait pas, de ce qu’elle faisait avec lui et qu’elle ne devait pas faire avec d’autres. Mais quand tout le monde serait au courant de leur relation, il espérait que ce genre de chose ne se reproduirait plus. « J’ai été une belle idiote en fait, comment j’ai pu passer autant à côté ? J’espère que tu ne m’en voudras pas trop longtemps, parce que moi j’ai besoin de toi. Si tu m’évites, ça sera la fin du monde, la fin de mon monde. » Xander sourit à Sarah. Il ne l’éviterait pas, elle comptait vraiment beaucoup pour lui et il était content d’entendre à chaque fois à quel point c’était réciproque. Sarah fronça les sourcils et mit les mains sur ses hanches avant de continuer à parler. « D’ailleurs le code phénix, que je ne connais absolument pas, je suppose que le phénix est en rapport avec les résistants mais sinon je ne sais pas. Tu sais, j’étais pas toujours invitée aux réunions et souvent on me disait que ce je devais faire par l’intermédiaire d’autres personnes, donc il y a beaucoup de chose que je ne sais pas. » Le Serdaigle fut satisfait de savoir que la Poufsouffle n’était pas trop impliquée chez les résistants, son changement de camp n’allait pas être si dramatique. Elle ne pouvait pas leur révéler d’informations alors les résistants ne pourraient pas trop lui en vouloir. De toute façon, Xander ne lui demanderait pas de lui parler de ce qui se passait dans le camp adverse, il ne lui ferait pas ça. « Oui donc ce code phénix n’a rien fait de bon. Comme si tu n’étais pas assez énervé, comme si j’étais pas assez nulle. » Après le bombardement de bombabouses, il était évident que ce code phénix n’avait rien de bon. Sarah avait l’air de s’énerver un peu et Xander trouvait ça mignon. « Saleté de résistants. » ajouta-t-elle. Cette dernière réflexion fit rigoler le garçon. Certains résistants méritaient bien ça. Mais d’autres peut-être moins. Xander espérait que les amis de Sarah ne se cachaient pas derrière ce code phénix car si elle découvrait qui ils étaient et que c’était le cas, elle serait vraiment triste et déçu des personnes en qui elle avait confiance et il ne lui souhaitait pas ça.

« Est-ce que je peux faire quelque chose pour te remonter le moral ? Est-ce que je peux être une bonne petite amie ? Apprends-moi. » dit Sarah tout en souriant et en s’approchant de Xander. Il était très intrigué par le fait qu’elle veuille apprendre à être une bonne petite amie et c’était assez encourageant pour la suite. Mais pour l’instant, il trouvait qu’elle s’en sortait très bien et il espérait qu’il était un bon petit ami pour elle aussi. Ils avaient le temps, ils allaient maintenant être officiellement ensembles et c’était le début de tout. Ils n’étaient pas pressés. Ils iraient au rythme de Sarah. Xander ne voulait pas lui mettre la pression. Elle s’approcha encore plus de lui comme pour le prendre dans ses bras, mais recula. « Hum non, c’est peut être pas une bonne idée en fait, je pue. » Xander eut un sourire aux lèvres. C’est vrai, mais lui aussi puait. Bon peut-être elle un peu plus que lui parce qu’il avait retiré sa chemise. « Mais il n’y a pas une salle de bain à cet étage ? Histoire d’au moins virer l’odeur ? Ah moins que cela ne marche pas, je ne sais pas. J’avais jamais vu ces boules puantes avant, c’est quand même pas gentil ce qu’ils nous ont fait. » Ce n’était même pas gentil du tout et c’était sûrement le but de la chose. Sarah était vraiment innocente. C’est vrai qu’il y avait la salle de bain des préfets, mais elle n’était pas à cet étage, deux étages plus haut. Xander n’y avait jamais été mais Mirka était préfète et lui avait peut-être glissé le mot de passe un jour, seulement il ne lui revenait pas en tête. Il ignorait si l’odeur partirait mais c’était possible. Ils ne pouvaient pas se débarrasser de tout ça avec un sort, mais peut-être qu’ils le pourraient avec tout simplement de l’eau et du savon. « Tant pis pour toi si je pue, ça fait trop longtemps que j’attends d’être enfin ton amoureuse pour me refuser ce plaisir-là. Et puis si tu m’aimes, tu m’aimes comme je suis, pas juste quand je sens bon et que je suis à peu près pas moche. » Puis Sarah lui fonça dans les bras et sans hésitation, il resserra l’étreinte. C’est vrai, tant pis pour l’odeur. Il était amoureux d’elle-même si elle puait. Sauf qu’il ne la trouvait jamais moche, pour lui, elle était l’une des plus belles filles de Poudlard. « Sarah, tu es belle, arrête de penser le contraire. » D’ailleurs, puisque lui aussi était beau, ils allaient sans doute être le plus beau couple de Poudlard. Il y aurait sans doute des jaloux, mais il s’en fichait, il le savait. Xander serra toujours Sarah contre lui. Il aimait cette sensation de l’avoir contre lui. Plus jamais il ne voulait la perdre. Il ferait tout pour l’avoir à ses côtés pour toujours. « Et puis je suis tellement bien contre toi, je me sens en sécurité et donc tant pis. En plus je suis bête, tu pues aussi alors t’as rien à me dire. » Sarah se retint de rire mais il la sentit quand même vibrer contre lui alors il devina qu’elle avait envie de glousser. Il sourit légèrement. « Eh ! Je ne te permet pas, mademoiselle. » De dire qu’il puait, bien évidemment, même si c’était vrai. Il la taquinait tout simplement. Son ton était sans équivoque. « Même si j’avoue préférer ton odeur habituellement tout de même, dis moi, sais-tu combien de temps ça fait effet ? Je suis loin d’être pressée de te quitter mais la puanteur, ça me suffit deux minutes tout de même. » demanda Sarah. C’est vrai que lui aussi préférait leurs odeurs naturelles parce que là, c’était tout simplement horrible. Il y avait donc toujours la solution du savon et de l’eau. Il valait mieux qu’ils essayent ça plutôt qu’ils attendent des heures que le sort de fixation se dissipe.

« Tu as parlé d’une salle de bain à cette étage… et en y réfléchissant, il y a bien celle des préfets, deux étages plus haut. Mirka a bien dû un jour me dire le mot de passe, mais j’ai du mal à m’en souvenir. » Mirka était sa meilleure amie et elle n’avait pas vraiment de secrets pour lui. Elle lui avait donc déjà parlé de cette salle de bain, mais il n’y avait encore jamais mis les pieds. A vrai dire, il se demandait si elle était surveillée ou pas, s’il pouvait prendre le risque de se faire surprendre par un autre préfet ou un professeur. Mais Mirka lui avait dit qu’elle y était déjà venue avec sa sœur jumelle, plusieurs fois. Alors peut-être qu’il pouvait prendre le risque. A situation désespérée, solution désespérée. Ils n’avaient pas le choix. Xander et Sarah devaient se laver et enlever cette odeur. Xander réfléchit, il allait bien finir par retrouver le mot de passe. Pourquoi cela ne pouvait-il pas être simplement une énigme comme pour entrer dans la salle commune des Serdaigles ? Mais Xander avait une bonne mémoire, il n’était pas chez les Serdaigles pour rien. Ça allait forcément lui revenir. Et enfin, il s’en souvint. Une phrase en latin sur les sirènes. Il espérait que le mot de passe n’avait pas changé entre temps. « Je crois m’en souvenir maintenant. Tu es prête à reprendre les escaliers pour deux étages et prendre le risque qu’on nous surprenne ? » En fait, c’était assez marrant, il avait comme l’impression qu’ils étaient en mission. Xander se sépara de Sarah et remit sa chemise, même si elle lui faisait horreur. S’ils croisaient la route de quelqu’un, ils auraient l’air beaucoup moins suspect s’il n’était pas torse nu. Il espérait qu’ils ne recroiseraient pas la route de ce code phénix en tout cas. Xander jeta un coup d’œil dans le couloir et prit la main de Sarah. Ils sortirent prudemment et reprirent les escaliers. Il n’y avait personne à cette heure là dans les couloirs. Heureusement d’ailleurs. Ils marchèrent donc avec prudence, l’un à côté de l’autre, en essayant de ne pas se faire remarquer dans le cas où ils croiseraient un élève. Mais ils ne croisèrent personne sur leurs routes et se retrouvèrent rapidement devant la porte de la salle de bain des préfets. Xander prononça le mot de passe et la porte s’ouvrit. Ils avaient vraiment de la chance. « Je pense qu’on va vraiment pouvoir se débarrasser de cette odeur. Je ne vais jamais autant apprécier me laver, je crois. » Le blond ferma bien la porte derrière eux. Il observa la salle de bain longuement. Il n’y avait encore jamais mis les pieds et Mirka avait oublié de lui préciser à quel point c’était impressionnant. Il y serait sans doute venu plus tôt s’il le savait. Il ne savait pas qu’il y avait une baignoire de cette taille. C’était pratiquement une piscine. Xander s’approcha de la baignoire et tourna les robinets pour laisser couler l’eau ainsi que différents savons. Il ne savait pas trop ce qui sortait exactement de ces robinets mais l’odeur lui plaisait et tout était mieux que l’odeur qu’ils portaient sur eux. Xander tourna la tête vers Sarah et lui sourit. Il était content d’être avec elle. Peut-être que cette attaque les rapprocherait encore plus. Au bout de quelques minutes, la baignoire fut remplie et pleine de mousse. Xander retira à nouveau sa chemise et déboutonna son pantalon. Tout ça lui rappela la fois où Sarah et lui étaient dans les vestiaires et qu’elle prenait sa douche. Ses affaires étaient sur le banc et elle était devenue toute rouge quand elle avait vu que Xander l’attendait à côté. A ce moment là, Xander retira ses chaussures et ses chaussettes, puis son pantalon sans se gêner. Mais il garda son boxer, tout de même, par respect pour l’innocence de Sarah et se laissa glisser dans le bain. « Eh, je crois que ça marche, je sens déjà meilleur. Viens me rejoindre, je ne regarde pas et il y a plein de mousse, je ne verrais rien. Tu peux me faire confiance. » Il était dos à Sarah, appuyé contre le bord de la baignoire. Les fenêtres face à lui étaient des vitraux et ne reflétaient rien. Il n’y avait donc aucun risque pour Sarah. Quand Xander donnait sa parole, il était très respectueux et il ne voulait pas mettre sa petite amie mal à l’aise. Il ne savait pas exactement si Sarah était très pudique, bien qu’il avait en tête leur rencontre aux vestiaires de Quidditch, il savait donc qu’il n’avait pas à la regarder se déshabiller.
créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Sarah Mandleton

    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
Sarah Mandleton


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyVen 16 Nov - 17:00

xarah ♥

« Eh ! Je ne te permet pas, mademoiselle. » le ton de son amoureux la fit rire. Bon certes, elle venait de lui dire qu’il puait, mais c’était une blague. Non, il puait vraiment mais c’était dit sur le ton de la rigolade parce qu’elle aussi n’avait rien à dire. Et puis bien sûr que lui aussi la taquinait. Parce qu’en réalité elle n’oserait jamais lui dire qu’il puait, premièrement parce qu’il ne puait jamais là c’était une exception et non causée par lui ou elle –du moins directement–, et qu’en plus c’était méchant de dire à quelqu’un qu’il ne sentait pas bon ! Xander lui parla ensuite d’une salle de bain pas très loin. Elle fut étonnée d’avoir eu une idée mais qui en plus était bonne ! C’était vraiment un jour merveilleux, il n’y avait pas à dire.

Qu’il oublie le mot de passe la fit sourire. En fin de compte, peut-être qu’ils avaient plus de points en commun qu’ils ne le soupçonnaient, c’était le rôle de Sarah d’habitude d’oublier tout qu’on lui disait et en particulier les mots de passes, heureusement qu’elle avait toujours ou presque Janet à côté d’elle, sinon elle passerait un temps fou devant la porte de la salle commune… Pour sa défense, les mots de passes changent beaucoup trop souvent ! Mais celui de la cuisine était le pire de tous pour Sarah et il était aussi un très bon exemple pour prouver qu’elle avait une mémoire de poisson rouge. Le jour où elle s’en souviendra sera bénit des dieux ET par Merlin, c’était obligé ! « Tu es prête à reprendre les escaliers pour deux étages et prendre le risque qu’on nous surprenne ? » Pour lui elle était prête à tout. Mais vraiment tout tout tout. Pas une seule chose ne pourrait être épargnée, alors se fait surprendre en puant ce n’était rien, surtout que c’était le plus beau jour de sa vie : ils étaient officiellement un couple d’amoureux ! Soudain elle ne sentit plus la douce chaleur des bras de son beau serdaigle qui l’entouraient. Elle eut un court moment de perdition, avant de se rendre compte qu’il s’était uniquement éloigné pour remettre sa chemise. Le voir prendre autant attention à sa tenue la fit sourire niaisement. Il pourrait manger un homard avec les doigts qu’elle le regarderait avec le même sourire niais. Elle était amoureuse il ne faut pas lui en vouloir.

Son adonis prit sa petite main dans la sienne et tous les deux quittèrent la salle. Les escaliers étaient vides de même que les couloirs, une belle aubaine ! Sarah s’accrochait fortement à Xander qui marchait trop vite pour elle, elle manqua de tomber une bonne dizaine de fois, heureusement qu’il était là.

« Je pense qu’on va vraiment pouvoir se débarrasser de cette odeur. Je ne vais jamais autant apprécier me laver, je crois. » Sarah n’écouta que d’une oreille ce que son amoureux lui disait. Vous comprenez un peu l’état dans lequel elle était ? Elle ne connaissait pas cette salle de bain et elle était totalement impressionnée. « Waaah. » ne put-elle que murmurer devant la beauté de la pièce. Des tas de robinets, de tableaux, de vitraux ornaient la pièce. C’était splendide. Elle ne remarqua même pas que Xander était en train de se dévêtir pour aller se mettre dans le bain. Soudain elle fit le lien et elle rougit. Elle n’avait pas songé à cela ! Déjà elle n’avait pas supposé que son idée serait retenue, ensuite elle n’avait pas envisagé qu’il y ait une salle de bain dans les étages –même si c’était fort probable car Poudlard ruisselait de salle étranges et géniales–, et enfin, jamais elle n’avait pensé qu’ils prendraient leur bain ensemble. Son visage était rouge tomate et elle hésitait. « Eh, je crois que ça marche, je sens déjà meilleur. » Xander était donc déjà dans le bain, elle le chercha du regard et vit sa belle chevelure blonde sortir de la mousse, elle sourit de toute ses dents, il était trop mignon comme ça. « Viens me rejoindre, je ne regarde pas et il y a plein de mousse, je ne verrais rien. » Il était de dos, face au mur en face. C’était tellement touchant, mais elle était extrêmement pudique. Enfin pas réellement, mais elle ne s’était jamais déshabillée devant un garçon autre que son frère, et le seul à avoir déjà vu ses sous-vêtements c’était Xander, lorsqu’il était arrivé dans les vestiaires de quidditch, le jour où il avait plu. Elle sourit, les yeux pleins d’étoiles et perdus dans le vague en se remémorant cette après-midi. Elle faisait partit des plus beaux jours de sa vie. « Tu peux me faire confiance. » De cela, Sarah ne doutait pas un seul instant. Elle avait une confiance énorme en lui, tellement grande qu’elle-même ne la mesurait pas. Elle ferma les yeux, inspira bien fort, sentit une horrible odeur de bombabouse et se décida. Sans ouvrir les yeux elle enleva ses vêtements un à un. Elle n’avait pas vu que Xander avait gardé son caleçon, et naturellement lorsqu’elle se lave elle se met en tenue d’Eve. Sans rien sur elle, la jeune fille entra dans la baignoire.

« C’est sûr et certain que je te fais confiance, tu n’as même pas besoin de le préciser. » dit-elle avec douceur lorsqu’elle fut entièrement dans l’eau. Elle s’approcha de lui, mais, toujours très rouge à cause de la situation qu’elle ne maîtrisait pas, elle ne se colla pas plus à elle. Elle en rêvait, elle aimait tellement être dans ses bras qu’elle trouvait ça nul de ne pas passer sa vie scotchée à lui, mais notre naïve et mignonne petite Sarah était encore jeune et inexpérimentée. « C’est super agréable tout de même. » Elle ferma les yeux et laissa les courant d’eau passer sur son corps. Même si les robinets étaient fermés, il y avait un léger courant dans la baignoire -enfin la piscine plutôt !- et c’était extraordinaire. « Dommage qu’il n’y ait pas des salles de bains comme ça dans chaque dortoir, je vais trouver ma baignoire bien petit la prochaine fois ! » Elle rigola. C’était vrai que les douches dans les salles communes n’avaient pas la même carrure.

« Oh regarde, la mousse ! Elle change de couleur avec le temps ! » Sur le côté droit, Sarah venait de remarquer que la mousse, au préalablement rouge, était devenue d’un bel orange et tendait maintenant jaune clair. C’était beau. « C’est vraiment magique ici. » Puis, en rougissant de plus belle, elle rajouta en chuchotant. « Et en plus tu es là, mon bonheur est le plus complet possible. » Elle sourit sincèrement et avec toute la joie dont elle était capable. Oh et puis zut. Tant pis pour sa gêne et se pudeur, elle voulait se contenter d’être avec son amoureux, oubliant tout le reste. Avec toute la grâce dont elle été dotée, elle s’approcha du jeune homme. Et elle déposa ses lèvres sur les siennes. Un baiser doux et simple qui se transforma en un baiser passionné. A la fin de cet échange, elle s’était retrouvée dans ses bras, à sa place habituelle, à la place qu’elle aimait plus que tout. Là son bonheur était à son paroxysme. Elle sourit heureuse. Elle pourrait passer sa vie dans ses bras et tout irait bien. Elle ferma les yeux. Leur odeur dégoûtante était partie, à moins que la pièce sentait tellement bon qu’elle avait masqué la puanteur qu’ils avaient apporté ? Les bras chaud de son amoureux contre les siens étaient la deuxième chose merveilleuse de cette pièce. L’eau tiède était relaxante au possible.

Elle tourna la tête pour voler de nouveau un baiser au bleu et bronze qui ne la lâchait plus. « J’hésite. Je ne sais pas si je suis bien parce que cette pièce est magique ou parce que je suis dans tes bras. » Elle sourit, mais en rougit plus, elle était déjà à son maximum. « Mais dans tous les cas, je pourrais rester là toute ma vie. Enfin, non, c’est la seconde proposition, sans toi, cette salle perd toute sa saveur et tout son sens. » Une Sarah amoureuse, c’est pas joli à voir pour les autres, mais pour Xander ça peut être touchant. Enfin il en faut pas trop non plus, bientôt elle sera à court de compliments. Non. Pour qualifier Xander, elle trouvera toujours quelque chose, ce n’était pas possible qu’elle ne trouve pas. Il était trop parfait pour elle pour qu’elle ne trouve plus rien à lui dire de gentil.
fiche par century sex.

__________




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) EmptyDim 16 Déc - 11:07

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Tumblr_m5zglgqpm01ql9rca

la jalousie est un vilain défaut, oui mais.
Sarah Mandleton & Xander V. McClary

« Waaah. » fit Sarah toute émerveillée en entrant dans la salle de bain des préfets. La Poufsouffle avait l’air tellement impressionnée que Xander avait l’impression d’avoir emmené sa petite sœur dans un magasin de jouet et de lui avoir dit qu’elle pouvait prendre tous les jouets qu’elle voulait. L’expression sur le visage de Sarah ne devait pas être différente de cette image là. Xander la laissa s’émerveiller et prépara le bain. Une fois qu’il fut prêt, il enleva ses vêtements tout en gardant son boxer et entra dans le bain. L’eau et le savon lui firent un bien fou. La mauvaise odeur était en train de s’en aller. Le sol n’avait pas d’effet sur les méthodes non magiques. Il était très heureux de la bonne idée qu’avait eue Sarah. Comme quoi, elle n’était pas aussi simple d’esprit qu’elle paraissait l’être parfois. Il se tapa mentalement de s’être fait cette remarque. Sarah était une fille intelligente, il le savait. Elle était juste trop naïve et innocente parfois qu’il semblait ne voir plus que ça. Xander dit à Sarah qu’elle pouvait le rejoindre et qu’il ne la regarderait pas se déshabiller. Il était sûr que ça la gênerait s’il regardait, elle était pudique d’après ce qu’il se rappelait. Le Serdaigle précisa qu’elle pouvait lui faire confiance. Heureusement, il était quand même son petit ami. Xander entendit les vêtements de Sarah tomber au sol et patienta jusqu’à ce qu’il l’entende entrer dans l’eau. « C’est sûr et certain que je te fais confiance, tu n’as même pas besoin de le préciser. » dit-elle tout en s’approchant de lui. Il pouvait à nouveau tourner les yeux vers elle. Il était content de partager ce nouveau moment avec la jeune fille et se dit qu’il avait hâte de passer à nouveau une année à ses côtés en espérant être accepté en classe préparatoire. Son père était assez influant auprès du seigneur des ténèbres et il avait de bonnes notes, il ne voyait donc pas pourquoi il devrait douter. Il avait assez perdu de temps comme ça. Il ne se séparerait plus de Sarah jusqu’à ce qu’il y soit forcé. « C’est super agréable tout de même. » Xander sourit à la belle. C’était très agréable et c’était encore plus agréable avec Sarah. Si elle n’avait pas été là et s’il n’avait pas été la cible de bombabouses, il ne serait sans doute pas venu dans cette pièce avant longtemps, et peut-être même jamais. Sarah avait l’air de bien s’amuser, en tout cas. « Dommage qu’il n’y ait pas des salles de bains comme ça dans chaque dortoir, je vais trouver ma baignoire bien petit la prochaine fois ! » ajouta la Poufsouffle. Xander était d’accord avec elle mais s’il y avait des baignoires comme ça dans les dortoirs, les élèves passeraient bien trop de temps dans la salle de bain. Et après tout, cette baignoire était un privilège pour les préfets, ces petits veinards. Heureusement, Mirka avait été plutôt gentille avec lui en lui faisait partager cet avantage. Le rire de Sarah raisonna dans la vaste salle de bain.

« Oh regarde, la mousse ! Elle change de couleur avec le temps ! » Xander tourna la tête vers l’endroit où les yeux de Sarah étaient dirigés et vit la même chose qu’elle. A vrai dire, il avait été assez occupé à regarder le mur, puis à la voir elle quand elle était dans le bain qu’il n’avait pas fait attention à la couleur de la mousse. Seule Sarah pouvait faire attention à de telles choses. « C’est vraiment magique ici. » ajouta-t-elle. C’est Poudlard, aurait-il voulu dire à la jeune fille, la salle de bain n’était pas la seule chose magique du château. Mais Sarah reprit à nouveau la parole, toute rouge. « Et en plus tu es là, mon bonheur est le plus complet possible. » dit-elle en arborant un sourire jusqu’aux oreilles. Elle était tellement sincère que ça se voyait directement. Il était heureux de compléter son bonheur. Sarah s’approcha alors de Xander et déposer un baiser sur ses lèvres. Puis peu à peu, le baiser devint plus passionné et ils se rapprochèrent. Xander prit Sarah dans ses bras et fut légèrement surpris quand il sentit sa poitrine contre son torse. En tant que jeune homme normalement constitué, il se demanda alors si Sarah s’était entièrement déshabillée et en vint à la conclusion qu’il y avait de grandes chances pour que ce soit le cas. Xander répondit au sourire de Sarah. Il n’allait pas s’émoustiller pour si peu, il en avait vu d’autres. Mais le Serdaigle était content qu’elle puisse lui faire confiance à ce point. Malgré les apparences, Xander pouvait certifier que Sarah n’avait rien à envier aux autres filles. A nouveau, elle déposa un baiser sur ses lèvres. « J’hésite. Je ne sais pas si je suis bien parce que cette pièce est magique ou parce que je suis dans tes bras. » dit-elle, les joues toujours toutes rouges. Alors, elle n’avait pas encore décidé qu’elle était heureuse parce qu’elle était à ses côtés ? Il pensait pourtant que c’était évident. Il se mit à sourire. Tant qu’elle était heureuse, il ne pouvait que l’être aussi. Ils avaient déjà parcouru un long chemin pour en arriver là. « Mais dans tous les cas, je pourrais rester là toute ma vie. Enfin, non, c’est la seconde proposition, sans toi, cette salle perd toute sa saveur et tout son sens. » Elle était mignonne. Il savait déjà qu’elle était heureuse d’être là uniquement parce qu’il était là, comment pouvait-il en être autrement ? Xander était parfait pour Sarah, quand il ne la faisait pas souffrir, et ça n’était plus dans son intention. A présent, il allait tout faire pour la rendre heureuse. « Et on est encore plus parfaits tous les deux, ensembles. » dit-il à la demoiselle pour compléter ses paroles mielleuses. Ou presque. Parce que Sarah était toujours de sang-mêlé et que sa sœur ne l’acceptait toujours pas, alors il n’avait pas hâte de la présenter à ses parents car il ne voulait pas voir Sarah se sentir mal à l’aise. Il était persuadé qu’ils ne l’accepteraient pas, mais ce n’était pas ce simple détail qui lui mettrait des bâtons dans les roues. Xander et Sarah allaient être un couple surprenant et beau. Il était beau, elle était belle.

« Nos enfants pourront faire des concours de beauté avec nos gènes. » Et voilà qu’il se mettait à parler d’enfants alors que Sarah et lui n’avaient même pas été plus loin que des baisers. Mais Xander était amoureux pour la première fois et il se voyait bien finir sa vie aux côtés de Sarah. Peut-être que le blond s’emballait un peu vite, mais il ne la laisserait pas s’échapper. Elle était à lui à présent. Il sortit sa main droite de l’eau et mit les cheveux de Sarah derrière ses oreilles avant de se pencher vers elle pour l’embrasser. La chaleur du bain, la lumière tamisée de la pièce, la proximité qu’il avait avec Sarah, l’intimité de la salle, la confiance qu’elle avait en lui, tout était propice à un rapprochement alors il ne pouvait que tenter sa chance. Il l’embrassa avec douceur et passion à la fois. Il s’approcha de plus en plus de Sarah jusqu’à ce que son dos touche le bord de la baignoire et qu’elle n’ait plus nulle part où s’enfuir. Elle était là, elle était à lui. Il pouvait faire ce qu’il voulait d’elle, il le savait, il le sentait. Sarah avait beau manquer d’expérience, elle avait envie de lui. Il était presque nu, collé à elle et ils s’embrassaient. La température avait clairement monté. Mais une petite voix intérieure lui dit que ce n’était pas le moment. Sarah n’était pas prête ou peut-être que Xander n’était pas prêt à faire disparaître cette innocence chez elle. Préférant écouter son instinct, il mit fin au baiser et sourit à la jeune fille. Il savait à présent qu’il était capable de s’approcher d’elle sans qu’elle ne fasse un pas en arrière. Leur moment viendrait et il serait plus beau que ça. Il serait parfait, tout comme eux. « Tu sens vraiment très bon… » dit-il à Sarah, la dévorant des yeux. « Je pense que le sort ne fait plus effet, on devrait essayer de nettoyer nos vêtements et s’en aller avant qu’on ne soit trouvés ici et punis. » Il fit les gros yeux comme s’ils n’avaient pas le choix. Mais tout ce qu’il disait avait beaucoup de sens. Ils n’avaient pas le droit d’être dans la salle de bain des préfets et quelqu’un pourrait finir par entrer s’ils ne se dépêchaient pas de se laver et de s’en aller. Xander sortit alors du bain et noua une serviette autour de sa taille, puis prit une grande serviette et enroula Sarah dedans dès qu’elle mit un pied hors de la baignoire. Il la sécha lui-même en la frottant dans la serviette. Une fois qu’il eut terminé, il ramassa sa baguette. « J’vais essayer, y’a plus qu’à prier. » Il regarda leurs vêtements au sol et se dit que cette situation aurait été plutôt amusante s’ils n’avaient pas été victimes d’un sort. Mais d’un autre côté, ils n’auraient peut-être pas pu être si proches avant un bon moment. Sarah l’avait beaucoup surpris aujourd’hui. Xander pointa sa baguette vers les habits et murmura le sort pour les laver. Et en un instant, ils sentaient déjà meilleur. Toute trace de bombabouse avait disparu. Il ramassa tous les vêtements de Sarah et les lui donna en lui déposant un baiser sur la joue, puis il s’habilla à son tour.

Une fois qu’ils furent tous les deux habillés et qu’ils aient vérifiés qu’ils n’avaient laissés aucune trace de leur passage, le beau blond s’approcha à nouveau de la jolie Poufsouffle. Même si ce moment avec Sarah avait été plutôt court, il l’avait trouvé intense. Sarah était vraiment la fille qui lui fallait. Elle représentait beaucoup pour lui. « J’ai vraiment hâte de pouvoir dire à tout le monde que tu es ma petite amie et pouvoir te tenir dans mes bras et t’embrasser n’importe quand. » Rien n’allait pouvoir les arrêter à présent, pas même Zahara, personne. Xander embrassa une nouvelle fois sa petite amie et lui prit la main pour la conduire hors de la salle de bain des préfets. « Je te raccompagne jusqu’à ta salle commune ? » demanda-t-il tout en se mettant en route. Sarah n’allait pas lui refuser ça, elle aimait trop être en sa compagnie. Sur le chemin, Xander resta vigilant. Il ne se laisserait pas avoir deux fois par ce code phénix. D’ailleurs, s’il apprenait qui étaient ceux qui avaient fait ça, ils allaient passer un mauvais quart d’heure. Ils mirent à peu près dix minutes à arriver jusqu’à la salle commune des Poufsouffles en marchant à leur rythme, main dans la main. Ils avaient du croiser deux ou trois élèves sur leur route et bientôt, des rumeurs allaient apparaître. Mais ils étaient prêts à faire face à tout ça vu qu’à présent, ils étaient enfin officiellement ensembles. « Je t’aime. » dit le Serdaigle à la belle Sarah avant de lui donner un baiser d’au revoir. Il était heureux, il avait totalement oublié l’histoire de Sarah et du vieux bibliothécaire. Il espérait qu’ils se soient assez rapprochés pour qu’elle ne recommence plus jamais quelque chose du genre. De son côté, il allait aussi faire des efforts pour devenir un gars meilleur et rester fidèle à sa petite amie. Sarah et Xander étaient fait pour être ensembles. Rien ni personne ne les sépareraient. Quand Sarah disparut derrière la porte de la salle commune des Poufsouffles, après avoir mit cinq bonnes minutes à se rappeler du mot de passe, Xander s’en alla pour retourner chez les Serdaigles. C’était un peu à l’autre bout du château tout comme Sarah et Xander avaient deux personnalités opposées. Mais ils s’entendaient à merveille et malgré les quelques malentendus et accidents de parcours qu’ils avaient eu, ils semblaient enfin voir la lumière.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)   La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La jalousie est un vilain défaut, oui mais. (xarah) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-