Partagez
 

 eros × viens par là toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyJeu 8 Mar - 4:26



eros sturridge et mirka vladmirova
viens par là toi.

« Bon on fait quoi vous comptez rester là à lire ou on se fait un petit tour ? » Mirka s'était levée du canapé sur lequel elle se trouvait avec Jenny, Andrew et Xander dans la salle commune des serdaigles. Il commença à se faire tard et la préfète n'avait toujours pas son tour de garde, alors elle essayait de motiver les autres septièmes années afin qu'ils l'accompagnent. « Il faut peut-être te rappeler que nous n'avons pas le droit de sortir après le couvre-feu. » La jeune femme regarda le jeune brun d'un air ahuri, lui osait lui dire cela ? Non mais c'était comme si le seigneur des ténèbres disait qu'il aimait les moldus. C'était du grand n'importe quoi, il était bien rare que Clensen reste justement dans la salle commune en soirée, sans aller rejoindre sa blonde de gryffondor. « Dois-je te rappeler le nombre de fois où tu sors pour rejoindre O'Brien ? » La brune lui offrit un sourire moqueur surtout en voyant les deux autres obscurs se mètrent à rire pour ce qu'elle avait dit. En même temps, elle avait raison, mais le jeune homme ne le prit pas aussi bien qu'elle le pensait et se leva pour partir en direction du dortoir des garçons de leur année. « Je crois que tu l'as vexé. » Mirka regarda Xander de la même manière qu'elle avait fait pour Andrew après sa réflexion sur le fait qu'ils ne puissent pas eux sortir n'étant pas préfets. « Vous venez ou vous avez trop peur de sortir à cette heure ? » La biélorusse avait parlé sur un ton de défi, afin de pousser les deux obscurs à la suivre dans son idée, pour mettre un peu de piquant à sa ronde. Cependant, Jenny se leva à son tour la regarda sans expression sur son visage puis un petit sourire en coin, elle laissait la préfète avec le joueur de quidditch seul pour elle aussi allée rejoindre les bras de Morphée. « A demain vous deux. » Le jeune homme s'amusa en se levant tout en s'approchant de la jeune femme puis la pris par la taille et lui sourit. « On dirait bien qu'il ne reste que nous deux, maintenant. » Il la fit sourire avec son air charmeur, qui ne fonctionnait plus sur elle, depuis un petit moment et elle le poussa gentiment. Elle s'assit sur le canapé où elle était précédemment et regarda le feu incandescent dans la cheminée. « Tu es jalouse de sa gryffondor. » La biélorusse ne prit pas la peine de répondre à la question, qui n'en était pas une, elle le sentait bien, il avait affirmé cela. « Tu veux vraiment que je t'accompagne ou bien c'était juste une ruse pour passer plus de temps avec Andy ? » La elle le regarda d'un air de dire, mais tu débloques quand même, mais il avait raison et le savait, elle voulait juste passer un moment agréable avec le beau brun et il était parti dans son dortoir. « Tu as encore le temps pour le rattraper Mirka. » La jeune femme regarda le blond en secouant la tête négativement et se leva pour partir en direction de la sortie de la salle commune. « Bon j'y vais seule. »

La jeune femme respira dehors une fois que la porte fut fermée et qu'elle soit certaine d'être seule également, sortant sa baguette de sa robe et commençant à marcher dans le noir afin de s'habituer à l'obscurité du château. La serdaigle se demandait comment le jeune homme avait pu voir aussi facilement dans son jeu alors qu'Andrew n'avait rien compris ? Pourtant, elle n'était pas un livre ouvert pour Xander alors là non, c'était certain. Tout en marchant la biélorusse essayait de réfléchir à ce qu'elle avait pu dire, sous-entendre qui avait mis la puce à l'oreille à son ami, elle ne voyait pas. Elle ne comprenait pas ce qu'elle avait pu lâcher comme information pour que le McClary voit si vite qu'elle avait envie de passer un moment intime avec le serdaigle, elle était si facile à cerner que cela ? Mirka ne l'espérait pas puisque cela serait mal vu pour elle, si quelqu'un pouvait comprendre aussi bien ce qu'elle désirait que ce qu'avait fait le jeune homme. Puis elle commença par entendre des bruits de pas et s'arrêta net pour essayer de voir à qui elle avait à faire, mais aucune lumière ne venait vers elle. « Lumos. » Elle regarda autour d'elle grâce à la lumière que provoquait ce sortilège et ne vit personne arriver elle reprit donc sa marche et sembla déranger l'un des personnages d'un des tableaux, cela avait dû être lui qui avait fait du bruit. « Nox. » Elle resta statique, le temps de s'habituer de nouveau à l'obscurité qui se trouvait dans les couloirs du château. La jeune femme continua à avancer dans les labyrinthes qu'elle commençait à connaitre après six années dans l'école, même si elle pouvait tout de même encore se faire avoir certains jours par quelques soucis techniques.

Mirka s'arrêta de nouveau en voyant de la lumière d'une baguette, cependant elle resta calme en essayant de découvrir si l'individu était un professeur, surveillant, mangemort, préfet ou bien un simple élève qui ne devrait pas se trouver dans cette partie du château en ce moment. La biélorusse avait elle le droit en tant que préfète en chef, mais ce n'était pas forcément une raison pour certains mangemorts qui ne le sauraient pas forcément. En voyant une porte la jeune fille s'y faufila en cas où, cela en soit un elle n'avait pas très envie de se faire attraper, même si elle ne faisait rien de mal puisqu'elle effectuait simplement sa ronde afin d'être certaine qu'aucun élève ne s'y trouve. Elle recula peut être un peu trop vite et tomba ne s'attendant pas à la marche qui se trouvait à l'entrée de cet endroit. « Lumos. » Elle chuchota pour que la personne ne l'entende pas, mais elle ne réflichit pas au cri qu'elle avait poussé lors de sa chute et au bruit qu'il y avait eu quand elle s'était cognée à travers les sauts. La jeune femme soupira en se relevant, espérant juste que la personne ne l'ai pas vu tomber s'arrangeant sa robe tout en s'époussetant assez rapide, elle ouvrit la porte du placard à balais où elle se trouvait. Et se retrouva face à un adulte, sur le coup avec la violence de la lumière elle n'arriva pas à reconnaître les traits de la personne afin de lui parler. Puis elle se concentra pour essayer de voir à qui elle avait affaire, histoire de savoir la manière avec laquelle elle devait répondre si la personne lui posait des questions quelconques. « Ha Eros, je oh ... » La jeune femme sourit en restant étonnée de le voir, même si ce n'était pas anormal, puisque lui aussi devait faire la même chose qu'elle, mais il ne se retrouvait dans une position telle qu'elle. « Je pensais que cela sera un mangemort et que j'aurais du mal à me justifier pour être dehors après le couvre-feu. Mais toi tu ne diras rien hein ? » La jeune femme était gênée et comme à chaque fois où elle était dans cet état, étrangement elle parlait beaucoup, certainement trop, mais elle n'arrivait pas à calmer cela. « Et puis tu as rien à dire puisque je suis préfète en chef, j'ai tout à fait le droit d'être dans les couloirs à cette heure je fais ma ronde, bon oui, je sais généralement je la fais plus tôt. Comme j'y suis pas allée avant, il fallait que je le fasse parce que c'est mal vu de pas le faire. Alors, je me suis dit que malgré l'heure je devais quand même la faire puisque je n'étais pas encore couché. » La jeune femme scruta la réaction du jeune homme en ayant un petit sourire peu assuré, c'était assez bizarre venant d'elle, puisqu'elle était généralement très sûre d'elle et faisait attention à tout ce qu'il se passait pour montrer qu'elle l'était forcement à tout moment, mais pas ici. Bien au contraire, elle était nerveuse, mais cela ne durerait pas vraiment tout de même puisqu'elle respira un grand coup et lui sourit en étant beaucoup plus assurée d'une seule coup. « Je te permets de me dire que je parle trop, je sais, c'est un défaut chez moi, le seul je crois. » Elle eu un petit sourire provocateur en coin et s'avança un peu vers le surveillant ne lui laissant pas le temps de parler. Regardant autour d'eux pour savoir s'il y avait d'autres personnes, mais rien donc elle garda son petit sourire et lui pris la main tout en l'attirant vers elle dans le placard. « Je crois que l'on sera mieux ici tous les deux si cela te dit ben entendu. » La jeune femme joua avec ses doigts sur le torse du surveillant en posant un doigt à chaque syllabe qu'elle annonçait. Elle avait gardé son sourire. « Je ne voudrais pas te forcer. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyMer 28 Mar - 3:16

eros × viens par là toi. 120313121655647143
MIRKA AND EROS

i'm so glad i found you tonight.


Enfin un jour de congé. Eros avait passé la journée chez lui, à Pré-aul-ard. Le Mangemort n'avait rien fait de spécial ou de productif, mais une journée à ne pas surveiller tous les gamins de Poudlard était toujours une bonne journée. Cela dit, toute bonne chose à une fin, il était de garde cette nuit au château. Il allait passer la nuit à déambuler -et fumer- dans les couloirs sombres et silencieux. Durant toute l'après midi, il avait donc vaqué ça et là, de bars en cafés, en boutiques, à la marque, à la tête de Sangliers, puis, il s'était affectueusement occupé de son rat adoré, Nimbus.

Le crépuscule commençait à pointer le bout de son nez lorsque Eros se décida à enfin prendre son tour de garde. Dans un acte de motivation sans pareil, il décida d'y aller à pied, ça lui ferait du bien. sur la route, au niveau du parc, deux silhouettes se tenaient au milieu du chemin en pierre. Et deux élèves, quiconque soient-elles, n'étaient pas supposées stagner dans le parc à cette heure ci. Il reconnut Cassiopée Cayrel et Sarah Mandleton. Cette dernière se faisait durement réprimander par la blonde. « MON TALON SE CASSE AU MOMENT OU ON SE CROISE ET TU VAS ME DIRE QUE TU N'Y ES POUR RIEN ? PORTE POISSE VA. » La sixième année était dos au surveillant, si bien que Sara fût la première à le voir, et par réflexe, elle lui sourit timidement, sans rien dire. « ET CA TE FAIS MARRER EN PLUS ? » Cassiopée en équilibre sur son talon, tenant l'autre, amoché, dans la main, se tortillait pour rester debout. Elle déblatéra encore quelques secondes avec que Sturridge ne se décide à montrer ça présence, et abréger les souffrance de la Poufsouffle. Il s'éclaircit la gorge et la Serpentard se retourna vivement, prête à sauter à la gorge de l'ignorant qui aurait eu l'idée de lui couper la parole. Mais dès qu'elle vit le surveillant, elle ferma la bouche, et resta silencieuse. « Il est temps de rentrer mesdemoiselles, vous ne voudriez pas vous attirer de problème n'est ce pas ? » Eros se faufila entre les deux étudiantes et passa son bras autour des épaules frêles de Sarah, pour la raccompagner à l'intérieur, non sans lancer un regard noir à Cassiopée pour s'être acharné sur la pauvre cinquième année.

Sarah à l'abri des fureurs de Cayrel, et cette dernière retourné dans sa salle commune, Sturridge put entamer sa ronde nocturne. Il vaqua, dans les couloirs, réprimandant quelques élèves qui devaient être en train de dormir, ou dans leur salles communes respectives. Au deuxième étage, deux élèves complotaient dans l'obscurité, mais peine avait-il aperçut la silhouette inquiétante du Mangemort au bout du couloir, ils avaient précipitamment déserté l'endroit, laissant leur stock bien rempli de bombabouses à la disposition du surveillant. Il le fît disparaitre d'un coup de baguette -à son grand regret, il en aurait volontiers envoyé quelques unes chez Ambroise, ou sur Cassiopée. Il continua nonchalamment de marcher, grimpa les escaliers jusqu'au troisième étage. La lumière avait considérablement diminué, si bien que le jeune homme leva un peu plus sa main, et prononça très clairement le sortilège qui fît s'illuminer l'extrémité de sa baguette, d'abord faiblement, puis peu à peu, avec un peu plus d'intensité. Au fur et à mesure qu'il avançait, il s'habituait à l'ombre des couloirs et diminuait la lueur de la lumière que le sortilège faisait jaillir de sa baguette. Le tour de l'étage terminé il se retrouva aux escaliers, fit de même au quatrième étage et monta enfin au cinquième, sautant les marches quatre à quatre il s'arrêta à une grande fenêtre qu'il ouvrit discrètement afin d'allumer une cigarette : chose strictement interdite dans l'école. Mais il s'en moquait, il était un surveillant et il avait surtout grandement la flemme de redescendre les quatre étages pour les remonter juste après.

Sa petite pause improvisée se termina bien vite et il se remit en marche au travers des tableaux endormis qui marmonnaient de vieilles injures à l'égard du surveillant qui les réveillait avec la lumière qui émanait tout autour de lui. Soudain, à un angle, il vit une espèce de clignotement, comme si l'on venait de précipitamment éteindre sa baguette. Réalité ou fatigue, Eros ne savait pas vraiment que croire. Il continua, fit quelque pas dans la même direction et entendit un énorme vacarme qui provenait du placard à balais, juste là, sur sa droite. Un cri féminin se fit entendre parmi le brou-ha-ha qui résonna bien fort dans le couloir. Le surveillant faillit sursauter mais il sursauta, observant le placard, perplexe. Se demandant sérieusement s'il devait voler à la rescousse de la personne qui venait probablement de se casser la figure dedans. Après quelque secondes il s'approcha de la porte, qui s'ouvrit juste devant lui alors qu'il avait la main posée sur la poignée.

À sa grande surprise, le beau visage de Mirka entra dans son champ de vision. Elle semblait un peu gênée et surprise de voir le Mangemort devant elle. « Ha Eros, je oh ... » Un sourire vint décorer les lèvres du jeune homme. « Bonsoir Mademoiselle Vladmirova. » La Serdaigle sourit à son tour. « Je pensais que cela sera un mangemort et que j'aurais du mal à me justifier pour être dehors après le couvre-feu. Mais toi tu ne diras rien hein ? » Sturridge baissa les yeux sur la marque noire et imposante qui ornait son avant bras. « Je suis Mangemort aussi. Et puis de toute façon, qu'est ce que tu fais dehors à cette heure-ci ? » Le jolie brune ne savait pas quoi dire. Elle s'emmêla les pinceaux un moment et se reprit. « Et puis tu as rien à dire puisque je suis préfète en chef, j'ai tout à fait le droit d'être dans les couloirs à cette heure je fais ma ronde, bon oui, je sais généralement je la fais plus tôt. Comme j'y suis pas allée avant, il fallait que je le fasse parce que c'est mal vu de pas le faire. Alors, je me suis dit que malgré l'heure je devais quand même la faire puisque je n'étais pas encore couché. » Eros rigola doucement et posa sa main gauche sur la joue immaculée de la jeune fille et son index droit sur ses lèvres. « Tu es très mignonne quand tu blablates pour te justifier. » Il n'aurait rien dit à la jeune fille, peut importe l'heure à laquelle elle aurait été dehors, mais il aimait la faire chanter, pour la taquiner. « Je te permets de me dire que je parle trop, je sais, c'est un défaut chez moi, le seul je crois. » Elle eu un sourire d'ange, comme si elle ne venait pas de se lancer des fleurs. Mais l'Irlandais ne pouvait qu'acquiescer. « C'est vrai. » Mirka leva la tête, un sourcil levé. « Vrai de quoi ? » Le sourire du batteur s'agrandit. « Que tu n'as pas beaucoup de défaut. » Une lueur provocatrice traversa les prunelles de la biélorusse tandis qu'elle attrapait la main du surveillant pour le tirer vers elle.

Les deux débouchèrent dans le placard étroit, leur corps à une proximité étonnante qui ne dérangeait pas du tout Eros, au contraire. « Je crois que l'on sera mieux ici tous les deux si cela te dit ben entendu. » Malicieux, il glissa sa main sur la taille de la préfète en chef pour la rapprocher -encore plus- de lui. Elle glissa alors ses doigts sur le torse du Mangemort. « Je ne voudrais pas te forcer. » Il se mordit la lèvre, grandement intéressé par les propos qu'insinuaient la septième année. « Je suis un peu vieux, tu trouves pas ? » Ça n'était pas la première fois qu'il retrouvait Mirka en douce, et surement pas la dernière, mais il aimait parler pour la faire attendre, pour l'embêter. « Et t'as pas trouvé plus proche de ton âge ? Comme il s'appelle déjà ? Xander ? Andrew ? » À l'entente du prénom d'Andrew, Mirka se renferma bien vite, et Eros comprit qu'il n'aurait pas du ouvrir sa bouche à ce sujet. Il s'excusa et chuchota. « Je suis tout à toi. » Puis il se pencha pour embrasser le coin des lèvres de la Serdaigle, pas un vrai baiser, juste assez pour donner envie de plus à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyJeu 29 Mar - 1:59


« Bonsoir Mademoiselle Vladmirova. » Par Merlin, elle se sentait idiote, complètement stupide avec la manière qu'elle lui avait parlé. C'était puéril, enfantin, indigne d'elle et de ses capacités, elle s'était découragée toute seule. La biélorusse espérait tant bien que mal que le surveillant de lui en voudrait pas pour ça et ne le remarquerait pas, enfin ne lui dirait rien, même si elle pouvait en douter tout de même. Un petit sourire gêné se posait sur ses lèvres, alors que celui de l'adulte était tellement plus sûr de lui, néanmoins, c'était rare pour qui que ce soit de voir la serdaigle aussi peu sûre d'elle. C'est qu'il en avait de la chance. « Je suis Mangemort aussi. Et puis de toute façon, qu'est ce que tu fais dehors à cette heure-ci ? » Elle haussa les épaules mais bien sûr qu'elle le savait qu'il l'était, c'était pour ça qu'il venait de regarder son bras et la marque ? Pour lui faire comprendre qu'il l'était, non mais elle le savait bien, cela avait juste un rapport avec les autres, ce qu'elle avait dit, elle se sentait gênée ayant peur qu'il ait mal prit le fait qu'elle ait pu lui dire qu'elle pensait que c'était un mangemort. Elle devait avouer que c'était comme si elle avait dit qu'il ne l'était pas et cela la dérangeait qu'il croit que cela. Elle respira profondément avant de lui faire un monologue sur le fait qu'elle avait le droit aussi bien que lui de se retrouver dans les couloirs du château. Le fait qu'il dépose sa main sur sa joue la fit sourire, il y avait certaine chose que l'irlandais faisait avec elle qu'aucun élèves de Poudlard était capable. Il pouvait lui faire avoir cette envie de se retrouver seule avec lui en un clin d'oeil, il était également le seul à savoir comment la faire attendre. D'habitude c'était elle qui jouait à ce jeu-là avec les jeunes gens. Mirka adorait les faire languir pourtant avec Eros, elle se faisait avoir à son propre jeu de séduction. « Tu es très mignonne quand tu blablates pour te justifier. » La biélorusse rougit un tout petit peu, c'était presque imperceptible avec la lumière qu'ils avaient, elle fit une petite moue. Elle n'aimait pas quand on lui disait cela, c'était gênant. Et puis cela montrait qu'elle n'était pas aussi sûre d'elle que d'habitude et cela elle n'aimait, passer pour une fille peu sûre d'elle, alors que tout le monde connaissait l'arrogance qu'elle pouvait avoir. « C'est vrai. » La serdaigle le regarda étonné, elle s'attendait à plus, pensant qu'il allait développé, mais non, il laissait sa réponse à suspens. Elle ne put s'empêcher de répondre d'ailleurs. « Vrai de quoi ? » Le sourire qu'il avait ne la gênait pas, enfin si un peu, mais elle tentait de pas le montrer cela ne serait pas très bien qu'il remarque cela. Et puis si cela arrivait, elle ne pourrait peut-être plus profiter de passer un moment avec lui, si elle faisait trop son enfant. « Que tu n'as pas beaucoup de défaut. » Ha ça ? Seulement ça ? Il ne lui disait pas qu'elle parlait trop alors ? Elle eu un éclair de malice dans les yeux, heureuse qu'il lui dise cette manière là puisqu'elle n'aurait pas vraiment appréciée le fait qu'il puisse lui dire qu'elle parlait trop. La biélorusse n'aimait pas vraiment les critiques, même si celles-ci pouvait être constructives, non elle n'aimait pas cela. Il fallait qu'elle soit parfaite, cependant, elle savait très bien qu'elle ne l'était pas, mais tentait tout de même de démontrer le contraire.

Le placard à balais était un endroit qui obligé à rester étroitement proche de la personne avec qui l'on se trouvait s'il y en avait une. Et pour s'amuser à faire quelques petits jeux, rien n'était mieux que des endroits confinés tels que celui-ci. Pour une élève se retrouver aussi proche physiquement de l'un des surveillant devrait être déplacé, mais pas pour Mirka qui elle estimait qu'elle avait mieux à faire avec des adultes tels que lui qu'avec des gamins qui ne pensaient qu'à leurs problèmes. Et la serdaigle aimait ce genre de proximité physique avec bons nombres de représentants de la gent masculine. Sentir la main de l'irlandais sur sa taille afin qu'elle se rapproche d'elle lui fit agrandir le sourire mutin qui commençait à se dessiner sur ses traits. Cela ne pouvait rien sous-entendre bien entendu, mais le sourire qu'il avait lui aussi, démontrait beaucoup de choses, comme celle de se retrouver aussi proche d'elle n'était pas un problème pour lui. « Je suis un peu vieux, tu trouves pas ? » La préfète en chef haussa les épaules, ce n'était pas comme cela qu'elle le caractériserait elle-même, mais s'il le disait après tout, elle ne pouvait rien y faire. Il était vrai qu'ils avaient une sacrée différence d'âge, néanmoins cela lui plaisait de jouer avec cela, il changeait des jeunes gens de son âge c'était aussi simple que cela. Et puis il avait l'avantage de l'expérience, que les élèves n'avaient pas forcément. « Et t'as pas trouvé plus proche de ton âge ? Comme il s'appelle déjà ? Xander ? Andrew ? » Il y en avait bien sûr qu'il y en avait des garçons de son âge avec qui elle aimait passer des moments de complicités telles que ceux. Le prénom du McClary la fit avoir un sourire moqueur, elle coucher avec lui ? Non sans aucun doute non, elle secoua la tête rien qu'à l'idée de le faire et en rigola d'ailleurs. Mais le prénom d'Andrew lui fit perdre cette bonne humeur qu'il lui avait offerte aussi vite qu'elle était arrivée. Le Clensen, elle savait très bien qu'elle était en train de le perdre et cela l'énervait énormément. Il s'éloignait d'elle de plus en plus, espaçait leurs entrevues, tant bien même que c'était elle qui devait à chaque fois faire le premier pas, il ne le faisait plus. Pourtant, elle n'avait rien fait à sa douce, elle ne l'avait pas fait pour lui justement.

Eros avait dû le sentir puisqu'il changea d'une certaine manière sa façon d'agir avec la biélorusse. « Je suis tout à toi. » Et un baiser sur le coin des lèvres, comme il le faisait si bien, lorsqu'il voulait la faire languir. La brune se décida à lui parler, enfin revenir dans la conversation pour être certains qu'il n'ait pas prit mal la fait qu'elle ait sous-entendu qu'il n'était pas un mangemort. « Tu sais tout à l'heure quand je parlais des mangemorts et que l'un d'entre eux pouvait me demander ce que je faisais dans les couloir ? » Elle attendit qu'il acquiesce avant de continuer, sa voix restait confiante, mais le reste pas vraiment, elle ne souriait pas ni rien. « Je voulais pas dire que tu n'étais pas un mangemort ... » Mirka s'arrêta de nouveau en prenant le bras gauche tout en lui caressant la marque, elle savait qu'un jour Ezéckiel l'aurait et qu'il ferait le choix pour elle ou non. « ...la marque le démontre bien que tu l'es. Mais toi tu n'aurais pas réveillé mon directeur de maison si je te disais que j'étais préfète en chef, alors que certains, n'y croient pas surtout en partie à cause de mon ... » La biélorusse s'arrêta de nouveau, mais ne continua pas, elle risquait de s'énerver après cela, elle sourit et haussa les épaules en espérant qu'il ne la fasse pas finir sa phrase par la suite. Puisqu'elle ne savait pas si elle serait capable tout en gardant son calme, s'il y avait bien une chose qu'elle détestait chez les sang-pur c'était bien cela, elle avait démontré qu'elle bien plus douée que la plupart d'entre eux d'ailleurs, alors, ils devaient rien dire sur son sang-mêlé. Elle se mit sur la pointe des pieds en capturant pour la première fois les lèvres entières de l'irlandais, ne lui laissant pas le choix.

« Après tout c'est quoi l'âge ? C'est un nombre que l'on nous donne c'est tout non ? Et les nombres on peut les changer pour les manier à notre guise. » La serdaigle sourit en disant cela, elle cherchait une excuse pour leur différence d'âge qu'il avait mis en valeur précédemment. « Ce qui nous donne notre âge n'est-ce pas plutôt nos actes ? Et ce que l'on choisit de faire pour montrer notre moralité ? » La jeune fille le regardait d'un air beaucoup plus sur d'elle qu'avant. Elle appuyait ses mots en faisant de nouveau danser ses doigts sur le torse de l'adulte tout en ayant gardé la main de celui-ci dans son autre main. « Et puis tu sais les élèves de mon âge non pas l'expérience que tu possèdes. » Un sourire mutin étirait ses lèvres, elle savait très bien, qu'il ferait forcement le premier pas lui, même si elle en en fait un précédemment. « C'est tout ce qui font ton charmes d'ailleurs. » Mirka ne dit rien de plus, il fallait savoir tâter le terrain avant de se lancer tête baisser et puis un peu de flatterie ne fait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyLun 9 Avr - 4:00

eros × viens par là toi. 644662CR5eros × viens par là toi. 563004CR4
MIRKA AND EROS

i'm so glad i found you tonight.


« Je suis tout à toi. » Il essaya de se faire pardonner du mieux qu'il put et Mirka reprit le fil de la conversation. « Tu sais tout à l'heure quand je parlais des mangemorts et que l'un d'entre eux pouvait me demander ce que je faisais dans les couloir ? » Eros fronça les sourcils un peu sceptique car premièrement l'air sur le visage de la jeune femme n'était pas rassurant, et puis le surveillant n'était pas sur de voir ou la Serdaigle voulait en venir. Il acquiesa silencieusement, balançant sa tête de haut en bas. « Je voulais pas dire que tu n'étais pas un mangemort ... » Sur ces mots elle glissa ses doigts sur le bras gauche du batteur et en décrivit les contours, de l'extrémité de ses doigts fins. Cette sensation donna des frissons à Eros qui n'eut pas le temps de répondre alors qu'elle continuait. Il sourit, pour la rassurer. « ...la marque le démontre bien que tu l'es. Mais toi tu n'aurais pas réveillé mon directeur de maison si je te disais que j'étais préfète en chef, alors que certains, n'y croient pas surtout en partie à cause de mon ... » Sa voix se brisa, elle ne put pas continuer mais Eros devinait facilement la suite de sa phrase. La septième année voulait parler de la nature de la nature de son sang, évidemment. Mais il était clair que le soit disant Mangemort l'était devenu à ses fins personnelles. Un joueur de quidditch n'a, la plupart du temps, rien à faire de cette histoire de clan. Sturridge n'a vécu, ni pour Voldemort, ni pour Potter, mais surtout pour lui même. Et donc, le sang mêlé de Mademoiselle Mirka Vladmirova était le dernier de ses soucis. Elle lui sourit, il lui renvoya son éclat de sourire, glissant sa main sur la joue immaculée de la Serdaigle. Puis il colla son front contre le sien et se tut un moment avant de chuchoter : « Tu sais que je ne penses pas comme ça. Les histoires de sang ça me concerne pas.. »

La Serdaigle n'attendit pas plus longtemps pour totalement coller ses lèvres contre celles d'Eros. Il laissa le baiser durer un moment, l'approfondissant même, avant de doucement la repousser. Il se mordit la lèvre, pendant quelques secondes il eut une bouffée de remords. Il ne devrait pas faire ça, avec des élèves. Il pensa à Ariel, à qui il s'était beaucoup attaché malgré le fait qu'il avait commencé à la cotoyer pour énerver Ambroise il s'était à son tour attaché à ce petit bout de femme. Et voilà qu'il engrengeait le même genre de cercle vicieux avec la biélorusse. Il eut un mouvement de recul. Et soutint le regard de la septième année, incapable de baisser les yeux, par habitude. Et puis comme si elle avait infiltré ses pensées, Mirka changea le sujet. « Après tout c'est quoi l'âge ? C'est un nombre que l'on nous donne c'est tout non ? Et les nombres on peut les changer pour les manier à notre guise. » Elle avait raison. La différence d'âge ça n'était rien. Mais le Mangemort mélangeait ses relations, ses sentiments, sans prendre garde aux conséquences de tout ça. Par exemple, Ariel et Mirka ne pouvait pas se supporter, mais qu'arriverait-il si l'une le surprenait avec l'autre ? Il avait un coeur lui aussi, mais ça il me maltraitait, la plupart du temps il s'en foutait et pas qu'un peu. Mais son arrivée à Poudlard à été agrémentée de beaucoup de rencontres, de changements, de personnes qu'Eros a su apprécier. « Ouais c'est sur, mais on peut quand même le prendre en compte... » Hésitant. Eros était hésitant et c'était une première. « Ce qui nous donne notre âge n'est-ce pas plutôt nos actes ? Et ce que l'on choisit de faire pour montrer notre moralité ? »

Le surveillant ne répondit pas, meditant un long moment sur cette phrase. Il finit par sourire à son tour « C'est pas moi que ça dérange. C'est juste.. l'éthique. » Sur ces mots il laissa sa main glisser sur une mêche de cheveux bruns qui chatouillait ses doigts. Avec une attitude presque agicheuse, elle glissa sa main sur le torse du jeune homme, et sur le même ton elle ajouta : « Et puis tu sais les élèves de mon âge non pas l'expérience que tu possèdes. » Sturridge ne put s'empêcher de sourire, se rapprochant un peu plus de l'une des jumelle Vladmirova. « Heureusement! » Il s'esclaffa, s'imaginant être surpassé par des élèves comme Xander, Ezéckiel ou autre. « Puis, il faut bien dire que je suis doué. » « C'est tout ce qui font ton charme d'ailleurs. » Ils rièrent, Eros passa un bras autour des épaules de Mirka, carressant sa nuque au passage. C'était plus fort que lui, il avait besoin de ce contact physique avec elle, Mirka Vladmirova. Il éprouvait cette sensation avec peu de personnes mais c'était ainsi. Par dessus tout, il essayait d'oublié son angoisse intérieure. Tous les petits détails qui faisaient qu'il perdait le contrôle peu à peu. Sa carrière qui prenait un coup de vieux. Sa situation totalement immature dans Poudlard, sa petite soeur en Irlande. Il soupira, sa petite soeur lui manquait tellement, mais revenir en Irlande pour affronter son père n'était pas une option. Il espérait juste qu'elle ait assez de cran pour le rejoindre ici, pour bénéficier d'une éducation plus complète que la petite école de sorcellerie pourrie qui se trouvait non loin de leur ville de naissance. Il secoua la tête pour chasser ses pensée sous le regard interrogateur de la belle. « Je pense trop. » Une phrase cliché, pas forcément vrai, il est un peu tracassé certes, pour pas mal de chose en même temps. « Où en étions nous ? » Il se pencha et captura les lèvres pulpeuses de la Russe, faisant fuir toutes ses mauvaises pensées hors de ce placard à balais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyVen 27 Avr - 9:26


« Tu sais que je ne penses pas comme ça. Les histoires de sang ça me concerne pas.. » L'élève sourit à cette réponse, c'était tout ce à quoi elle s'attendait de la part du joueur de Quidditch, elle avait bien dans l'idée qu'il se fichait bien de ces idées-là. Il lui redonna doucement un petit sourire en coin dont elle avait besoin, ne reprenant pas ce qu'il venait de lui annoncer, pensant que cela ne servirait à rien de toute manière. A part peut-être remuer le couteau dans la plaie encore et encore et cela ne ferait bien plus que mal qu'elle ne le voulait. Néanmoins, la biélorusse avait besoin d'être rassurée par le mangemort, s'il ne le faisait pas, rien n'irait et étrangement, elle voyait bien qu'il avait compris qu'elle avait besoin de cela. Tant mieux à vrai dire, il la laissait donc faire lorsqu'elle prit soin de déposer ses lèvres sur les siennes, chose qui l'aida également à se rassurer vis-à-vis de ce qu'il pouvait penser de son sang. Il risquait certainement pas de s'y attendre, mais un léger « Merci » sortit de la bouche de la jeune fille dans un murmure.

La biélorusse profitait de ce genre de moments avec le batteur, ce n'était pas qu'ils se faisaient rare, mais il était en train de devenir l'unique homme avec qui elle se retrouvait pour ce genre de choses. Oui, c'était possible, enfin, celui vers qui elle revenait à chaque fois, qui l'aurait cru hein ? Tout le monde penserait que le seul qui pourrait détrôner l'aîné des Larsön était son cadet ou bien alors, pour ceux qui connaissent le secret entre le jeune Clensen et elle il y avait beaucoup de possibilité que ce soit lui. Néanmoins, ces temps-ci, c'était le mangemort qui le faisait, même s'ils étaient un tant soit peu discrets, elle se doutait qu'il devait y avoir déjà des rumeurs. Mirka était habituée à ce genre de choses, oui bien sûr elle était majeure alors elle se fichait bien de ce que l'on pourrait dire, mais tout de même il était adulte. Et puis pour elle c'était tout ce qui faisait son charme, son âge, son expérience entre autres, mais il valait mieux pour eux deux que personne ne soit au courant. Surtout le père de la serdaigle. « Ouais c'est sur, mais on peut quand même le prendre en compte... » La jeune fille le regarda avec incrédulité, elle ne s'attendait pas réellement à ce qu'il lui dise cela, mais elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Néanmoins, elle lui avait tout de même exposé son idée sur l'âge et ce que cela représentait pour elle. « C'est pas moi que ça dérange. C'est juste.. l'éthique. » Elle haussa les épaules à cela, mais elle apprécia le fait qu'il lui touche les cheveux, elle adorait lorsque quelqu'un passait sa main dans sa crinière noire. Cette sensation, la serdaigle l'aimait et puis c'était comme si l'on s'occupait d'elle. « Et alors ? On se fiche bien de l'éthique non ? » La jeune fille disait cela principalement pour se rassurer elle-même, mais de toute manière, le mangemort ne la laisserait pas être aussi proche s'il ne s'en fichait pas. Oui c'était plus logique, s'il était pour l'éthique, il ne serait pas là, pas dans ce placard à balais avec elle.

« Heureusement! » La jeune fille sourit à cela, bah quoi c'était logique en même temps, quoi que généralement elle se fichait bien que le jeune homme sur qui elle avait posé le grappin ait de l'expérience ou non. Néanmoins, elle devait avouer qu'avec certains, elle était certaine qu'ils en avaient avant qu'elle ne commence à les vouloir. Sauf Andrew, mais lui c'était tout de même différent, puisqu'ils avaient commencés ensemble, oui personne ne le sait certainement, Mirka ne s'en ventera pas. Préférant que sa relation avec le jeune homme ne soit pas trop ébruitée, ils pourraient avoir des ennuis tous les deux, bon principalement lui. « Puis, il faut bien dire que je suis doué. » La biélorusse ria avec le mangemort, elle devait avouer qu'il l'était, mais elle ne lui ferait pas le plaisir de le faire, cela serait trop bien pour lui et il penserait qu'il aurait toute ces chances avec elle. Sauf que dans le jeu d'une séduction, chaque côté devait garder sa part de mystère et surtout ne jamais donner trop de compliment à l'autre parti, histoire qu'il ne se sente pas pousser des ailes. « En même temps, faut avouer que mon fiancé de toute manière ne se fait que des gamines qui ne comprennent rien à ce jeu auquel nous nous adonnons. » Un petit sourire en coin se glissa sur les lèvres de la serdaigle, elle adorait casser du sucre sur le dos d'Ezéckiel dès qu'elle pouvait et il fallait dire qu'elle avait en travers qu'il aille voir Emily Spencer, elle ne voyait pas ce qu'il lui trouvait. Sérieusement, qu'est-ce que cette gamine trop jeune pour lui pouvait bien avoir pour lui plaire plus qu'elle ? C'était ce qu'elle se demandait. « Mais peut-être que tu n'es pas si doué que tu le penses. » Petit sourire moqueur et joueur s'installant sur les lèvres de la préfète en chef qui regardait l'adulte avec un petit air d'amusement, ce n'était pas méchant. Elle ne le avouerait pas qu'il l'était de toute manière, mais essayer de le faire douter pouvait s'avérer amusant pour elle.

« Je pense trop. » Après qu'il eu installé un silence entre eux il se remit à se rapprocher d'elle, ce qui ne put que faire plaisir à la septième année. La jeune femme était une personne tactile, elle avait besoin de ce genre de contact avec les personnes qu'elle appréciait, bien entendu les contacts divergeaient en fonction des relations qu'elle entretenait avec les personnes, mais là n'était pas le problème. « Où en étions nous ? » Sans qu'elle ne puisse lui répondre il captura ses lèvres, étrangement contrairement aux élèves qui pouvaient faire cela, à chaque fois qu'il le faisait, elle avait ce petit picotement dans le ventre. Très peu d'élèves arrivaient à faire avoir à la biélorusse cette sensation, il n'y en avait que deux, Amadeus, son meilleur ami, mais elle n'y avait pas vraiment le droit souvent à moins qu'ils aient besoin de ses réconcilier et Andrew, lui était décidément spécial pour la serdaigle. « Finalement tu as trouvé tout seul. » Mirka eu un sourire tendre et adorable lorsqu'elle dit cela, elle hésita cependant un moment avant de continuer se demandant si elle devait le faire ou non. « Malgré ton âge. » Et voilà elle avait lâché son idée, ce n'était pas méchant, enfin elle ne le disait que pour l'ennuyer comme quand elle disait qu'il n'était pas aussi doué qu'il pouvait le dire. « Remarque c'est normal que tu oublies ce que tu es en train de faire. » Un petit rire taquin sortit de ses lèvres et elle s'approcha encore de lui, mais bifurqua au niveau de l'oreille de l'adulte et lui murmura. « Comme cela au moins, tu m'embrasses plus souvent. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptySam 15 Sep - 12:14


« can't take my eyes off you »
feat : mirka vladmirova

Eros rit ouvertement à la remarque de la biélorusse sur son dit fiancé. Il faut dire que certains élèves ne savaient pas comment s'y prendre pour se donner un air de tombeur. Léon lui, ne prétendait rien du tout. Lui et Mirka profitaient du temps passés ensemble. « Mais peut-être que tu n'es pas si doué que tu le penses. » Un sourire charmeur vient balayer le visage du mangemort alors qu'il attrape les hanches de la Serdaigle. La ramener contre lui n'est qu'une formalité, dans un espace aussi étroit. Mais il prend un air faussement menaçant et fini par laisser s'échapper un air malicieux. La présence de la septième année a toujours été la bienvenue. Bien qu'elle ne se soit jamais pointée chez lui à l'improviste, ça n'est pas le genre de surprises qui déplairait au batteur.

Après s'être perdu un moment dans ses pensées. Le jeune homme prit le visage de la jeune femme entre ses mains. « Où en étions nous ? » Avant même qu'elle puisse prononcer un quelconque mot, Eros s'empare des douces lèvres de la brune, glisse ses doigts agiles dans son dos. Il se recule doucement après quelque secondes pour reprendre son souffle. « Finalement tu as trouvé tout seul. » « Il faudrait s'inquiéter dans le cas contraire tu ne penses pas ? » Elle lui envoie un sourire craquant qui le fait quasiment fondre. « Malgré ton âge. » Le surveillant perd son sourire et s'approche de la Serdaigle, la faisait se coller contre le mur de pierre. Mais elle est bien rusée, et s'en sort d'une main de maître. « Remarque c'est normal que tu oublies ce que tu es en train de faire. » Un haussement de sourcil donne à Léon un air interrogateur. « Et quelle est ta théorie ? » Elle rit promptement et approche ses lippes près de l'oreille du batteur, ce qui lui vaut un long frisson le long de l'échine. « Comme cela au moins, tu m'embrasses plus souvent. » Ces mots sonnent comme une musique dans la tête d'Eros. Le jeune homme reste du mieux qu'il peut neutre. « Oh, tu aimes mes baisers ? » Mais il s'approche et avant de déposer ses lèvres sur la joue de la brune, il soupire. « Tu aimes quand je t'embrasse, comme ça ? » Léon ferme à demi les yeux et pose un nouveau baiser sur le coin des lèvres de Mirka. « Ou comme ça ? » Il entreprend à présent d'embrasser son coup, sa clavicule, et son épaule, posant de longs moments d'attente entre chacuns de ses mouvements.

Après avoir fait languir la septième année, le Mangemort se redresse, la dominant de toute sa hauteur et glisse ses mains probablement froide contre la peau de la brune, sous son t-shirt. Il la sent frissonner et un rictus vient décorer son visage. Il presse ses lèvres contre celles de la bleue et argent, puis il ne perd pas de temps et remonte ses doigts contre les côtes de la jeune femme, enmportant le t-shirt dans son mouvement. À la lisière de son sous vêtement, Eros hésite l'espace de trois secondes, et se ravise. Il laisse retomber le t-shirt, retirant ses mains. Il sait mieux que tout que la biélorusse est parfaitement capable de ne pas se laisser marcher sur les pieds, que si elle est ici, contre lui, c'est qu'elle en a autant envie que lui, et même si le surveillant est loin, bien loin de vouloir la forcer à quoi que ce soit, il se contient, lui souriant simplement en glissant sa paume sur la joue immaculée de la septième année. Sans la quitter du regard, il devient sérieux. « Si tu veux partir Mirka.. » Il passe une main dans sa nuque. Gêné. Le surveillant, à la réputation si méchante, gêné devant une simple élève, pourtant si envoutante. Il sourit, une expression enfantine s'empare de son visage et toujours aussi incertain, il cale une mèche de cheveux bruns derrière l'oreille de son interlocutrice. « Je peux être trop entreprenant, sans prévenir des fois. Désolé. »
créée par Matrona



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. EmptyLun 22 Oct - 22:49

viens par là toi

Etre préfet toute une histoire, encore plus lorsque l'on est préfète en chef, il faut coordonner toutes les rondes et tout cela en plus de faire la sienne de rencontrer les différents directeurs de maisons. Tout cela sans oublier de rendre ses devoirs et d'assurer dans les différents cours suivit, oui c'est possible. Mirka le fait alors, rien est impossible. Enfin, certains soirs il valait peut être mieux éviter certaines personnes comme des mangemorts, même si l'on était préfète en chef. Certains, seraient difficiles à dissuader pour qu'ils ne vous emmènent pas dans l'appartement de votre directeur de maison. Le professeur de sortilège pour la serdaigle. Sauf que cette fois elle avait eu le droit à Eros Sturridge, un certain batteur qui était devenu pion à ses heures, ce qui ne déplaisait guère à la biélorusse. Mirka pouvait bien dire que l'irlandais avait un certain charme et qu'elle ne pouvait qu'y répondre. Donc se retrouver nez à nez avec lui dans le placard à balais ? Aucun gêne pour la septième année, au contraire, son instinct reprenait le dessus et fit ce qu'elle faisait à chaque fois qu'elle le croisait. Le séduisait, elle aimait ce jeu avec lui, il avait toujours profité de ses instants avec elle et donc aucun problème ne s'était avéré entre eux. Chose tellement plus tranquille c'était certain. De toute manière, personne ne devait être au courant de leur relation, cela était tellement plus simple de cette façon, surtout qu'elle serait bien entendu très controversée. Un surveillant qui s'amuse à jouer à des jeux pas très sains avec une élèves ? Vous imaginez le scandale ? Alors le plus simple, bien entendu était de profiter de ce genre de moment où personne ne pouvait les voir et donc ils pouvaient faire tout ce qu'ils souhaitaient.

La biélorusse avait le sourire aux lèvres, elle était mutine et adorait profiter des bras du mangemort. D'autres choses aussi, en y repensant, mais chut si quelqu'un l'apprenait. Les baisers qu'il lui offrait était doux la plupart du temps, chose qui pouvait étonner la serdaigle, mais elle s'en fichait tant qu'elle pouvait en profiter qu'il l'embrasse elle ne se plaindrait pas. La jeune femme assura que finalement il trouvait tout seul ce qu'ils étaient en train de faire. Certes, elle aurait pu l'aider en capturant elle-même les lippes du surveillant, mais non elle préférait le laisser faire. « Il faudrait s'inquiéter dans le cas contraire tu ne penses pas ? » Ha ça c'était certain, mais bon ce n'était pas si grave après tout, il commençait à vieillir et donc qu'il oublie certaines choses était tout à fait normal. Enfin peut être pas à vingt-cinq ans tout de même. « Malgré ton âge. » Elle s'amusait à le taquiner, elle ne faisait rien de mal, et puis ce n'était pas lui qui avait dit qu'il était peut-être trop vieux pour elle. Mirka souriait, heureuse d'avoir une réaction qui se voulait plus ou moins menaçante de la part du mangemort. Sauf qu'elle n'avait pas peur, il ne lui ferait aucun mal, elle en était certaine. « Remarque c'est normal que tu oublies ce que tu es en train de faire. » La jeune femme souriait, elle avait cette petite étincelle, lorsqu'elle ennuyait quelqu'un, certes, ce n'était qu'un jeu devant Eros, mais au moins il ne le prendrait pas mal, enfin elle en était certaine. « Et quelle est ta théorie ? » Oh il devait vite le comprendre un petit rire un rapprochement au niveau de l'oreille du batteur et le tour était joué. « Comme cela au moins, tu m'embrasses plus souvent. » Un petit haussement d'épaules de la serdaigle avec un sourire malicieux qui voulait certainement tout dire venant de la brune. « Oh, tu aimes mes baisers ? » La jeune femme le regarda étonnée, comme si c'était tout à fait évident qu'elle les aimait. « Oui. » Un baiser sur la joue de Mirka fut déposé par les lèvres du mangemort. « Tu aimes quand je t'embrasse, comme ça ? » Il se rapprocha nettement du visage de la brune de nouveau et déposa un baiser sur le coin des lèvres de la biélorusse. « Oui. » Elle ne pouvait répondre qu'à l'affirmative. « Ou comme ça ? » Là, elle dut attendre légèrement plus, mais elle se laissa faire, souriant ravie qu'il lui porte un tant soit peu d'attention. Sentir les lèvres de Eros se poser succinctement, sur son cou, sa clavicule, son épaule, rien n'était certainement aussi agréable pour Mirka. Elle se laissait fait par le mangemort en profitant du moment. « J'aime les deux je crois. » Oui voilà, elle ne saurait lesquels des baisers choisir.

Le voir se relever devant-elle la fit sourire elle ne dit rien pour autant, juste un petit plissement du nez en attendant la suite. La préfète en chef paraissait bien frêle aux côtés du batteur, comme s'il pourrait n'en fait qu'une seule bouchée. Un frisson parcourra la septième année lorsqu'elle sentit les mains froides du surveillant sur le bas de son dos, même si un rictus malicieux se dessina sur ses lèvres, elle vit celui du mangemort avant qu'il capture ses lèvres. La biélorusse profita de l'instant qu'ils partageaient et de ce qu'il était en train de commencer en sentant Eros monter de plus en plus ses mains, elle ne disait rien, ce n'était en rien gênant pour elle. Sauf qu'aussi étonnant soit-il pour Mirka le surveillant arrêta ce qu'il était en train de faire à la lisière de son soutien-gorge, elle se demanda d'ailleurs pourquoi il s'était arrêté et avait retiré ses mains. La serdaigle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait sentant la main, la paume du batteur contre sa joue, elle le regardait d'un air étonné et inquiet à la fois, comme si elle avait fait quelque chose de mal. « Si tu veux partir Mirka.. » La biélorusse senti la gêne de Eros, sans pour autant la comprendre, il ne s'était jamais arrêté de cette manière, il n'avait jamais eu d'hésitation avec elle et voilà que ce soir-là en plus de doute sur l'éthique de leur relation, il n'osait pas aller plus loin que de simples baisers. D'un geste attentionné et tendre, il remit une de ses longues mèches brunes derrière son oreille. « Je peux être trop entreprenant, sans prévenir des fois. Désolé. » En même temps, ce n'était pas comme si elle était contre après tout non ? « Je ne serais pas là si je ne voulais pas que tu le sois. » Mirka aimait lorsqu'il était entreprenant avec elle, c'était tellement agréable pour elle. « Ne soit pas désolé pour ça. » C'était idiot qu'il s'excuse de prendre des initiatives, alors qu'elle était dans ce placard à balais avec lui, pour ce genre de choses. « Arrête de penser, parce que je ne partirais pas. » La biélorusse eu un sourire mutin en murmurant cela au niveau de l'oreille du mangemort. Elle en profita pour déposa un baiser sur son cou et revenir vers les lippes du batteur afin de les capturer un instant.

Un sourire se dessina sur les lèvres de Mirka qui regardait son aîné avec un air qui se voulait des plus envouteurs possible, cela lui plaisait de faire ce genre de choses avec lui, alors pourquoi s'en priver. Surtout qu'elle était bien loin d'être contre cette situation, après tout n'était-ce pas elle qui l'avait tiré vers elle en le trouvant après sa chute monumentale dans ce même placard à balais où ils se trouvaient ensemble ? La biélorusse estima donc que c'était son devoir de remettre le batteur à la place qu'elle lui avait attribué en le faisant entrer dans ce cagibi. Elle s'approcha autant qu'elle pouvait de lui, sachant qu'ils étaient déjà très proches l'un de l'autre elle prit les mains du mangemort et le déposa dans son dos comme si elle voulait lui montrer que ce qu'il avait essayé de faire ne la dérangeait en aucun cas. Ce qui était bien vrai après tout. Sauf qu'elle sentait bien que quelque chose tracassait le surveillant et elle posa une question qui était quelque peu importante pour elle. Etant donné qu'elle se l'était posée intérieurement. « J'ai fait quelque chose qui te dérange ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



eros × viens par là toi. Empty
MessageSujet: Re: eros × viens par là toi.   eros × viens par là toi. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

eros × viens par là toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-