Partagez
 

 A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyMar 9 Aoû - 22:54

Le demi-frère & La demi-soeur.
« Pour la plupart des gens, l'amour est devenu une chose si ennuyeuse qu'on se met à plusieurs pour en venir à bout. »



Dortoir des gryffondors, repaire des rouges et ors, plus précisément chambre de quelques damoiselles de sixièmes années et un lit qui semble avoir une propriétaire agitée. Des « Non, non, jamais.. » ou encore des « Vous n'avez pas le droit. » s'échappaient des lèvres de la belle endormie au visage marqué par la souffrance et la peur. Ses traits d'ordinaires ouvert et souriants étaient tirés, tendus, les sourcils froncés, le front perlant et la bouche ne cessant de trembler.. Pauvre petite perdue en plein cauchemar, dommage, car personne ne semblait vouloir l'aider, autour d'elle, les autres demoiselles dormaient sans le moindre soucis, sans se douter de la détresse de leur amie..

La douce sorcière était en vacance chez son père, père adoptif précisons, ce froid carnassier était mangemort et fier de sa réputation, de sa famille, enfin presque, car une jolie tâche blonde déambulait sur son si beau tableau ; Billie. La damoiselle était chez les rouges et ors, une résistante, une tête de mule.. En bref, tout ce que détestait le sorcier. Joyce rêvait donc de cet homme qu'elle haïssait, c'était un souvenir qui venait la hanter ces dernières nuits, il y en avait eut tant d'autres, mais celui-ci la dérangeait plus particulièrement, pourtant il n'y avait pas de doloris à la fin, c'était même pire à ses yeux..
La voila dans le bureau du meurtrier, lui assit derrière le mobilier en chêne, elle debout à quelques mètres, lui souriant, elle tremblante. Emplie d'un mauvais pressentiment, la jolie gryffondor de seize ans n'ose prendre la parole, elle se contente de fixer celui qui l'a adopté alors qu'elle n'était qu'un nourrisson, il parle mais n'articule pas assez, aussi doit elle tendre l'oreille pour comprendre. Un électrochoc, une douche froide, une grande claque.. Billie ne croyait pas ce qu'elle venait d'entendre, ou plutôt de déchiffrer sur les lèvres jubilatoires de son père, elle se figea, ouvrit la bouche, puis la referma. Alors qu'elle jouait au poisson rouge, le sorcier sans coeur prit une nouvelle fois la parole, en criant cette fois. « Tu seras mariée avant tes dix huit ans ma chère Billie ! » La force des mots et la puissance de sa voix firent reculer la blondinette qui trébucha et tomba par terre, les contours du damoiseau aux cheveux noirs étaient flous, tout comme le reste de la pièce. La rouge avait mal à la tête, l'annonce du monstre résonnait encore autour d'elle, les meubles bougèrent, l'homme se mit à rire très fort tout en répétant qu'elle allait se marier..

Un cris, puis plus rien. Billie était assise sur son lit, en sueur, en larme. Elle se laissa alors retomber contre son oreiller, ses doigts fins vinrent frotter ses yeux rougies, elle voulait effacer ce souvenir de sa mémoire. Bien sur, lorsque son père lui avait réellement annoncé qu'il allait lui trouver un époux, chose peu difficile étant donner la beauté de sa fille, les meubles n'avaient en rien bouger et il ne s'était pas mis à rire et à crier, ça, c'était le fruit de son imagination. Imagination dont elle se serait bien débarrassée à cet instant. Haletante, la belle blonde mit quelques minutes à retrouver un rythme cardiaque normal et à se relever plus calmement, elle quitter en silence le dortoir et alla rejoindre la salle de bain où elle se passa de l'eau sur le visage, contemplant par la suite celui-ci dans le miroir, elle resta de longues secondes ainsi, les yeux brillants face à son reflet qui semblait bien triste.. Un long soupire s'échappa de ses douces lèvres et elle lâcha son double pour rejoindre les autres gryffondor qui dormaient toujours, Billie s'arrêta à un mètre de son lit, le regarda, puis tourna les talons, elle quitta le dortoir, traversa la salle commune complètement vide à cette heure et sortit du royaume des rouges et ors avec pour seule tenue son pyjama, à savoir un shorty pourpre et doré accompagné d'un débardeur également teinté de rouge. C'est d'ailleurs après quelque pas qu'elle réalisé que sa tenue était quelque peu légère, et qu'en plus, elle avait oublié de prendre sa baguette, se maudissant d'avoir été tête en l'air, Joyce dut se diriger grâce aux faibles lumières que certains tableaux tardifs n'avaient pas encore éteintes, et aux rayons timides de la lune. Elle percuta donc quelques murs et se cogna contre les escaliers qui cette fois encore, étaient bien décidés à n'en faire qu'à leurs têtes.

Après l'aventure que fut la descente du septième étage jusqu'au grand hall, la gryffondor se dirigea vers les sous sols avec l'intention de faire une petite escapade dans les cuisines, ainsi, toujours silencieuse, la sorcière descendit les dernières marches qui allait la mener aux elfes de maisons et à leur plats si bons. Mais un détail vint la ralentir, ici, la lumière était encore plus rare que dans les couloirs, voir quasi inexistante, elle se maudit intérieurement d'avoir oublier ce bout de bois qui lui aurait été bien utile, longeant alors les murs, elle se déplaça à tâtons, connaissant le chemin pour rejoindre les cuisines, elle avança tout de même lentement, méfiante également, car dans le coins elle pouvait très bien croiser quelques serpentards, un en particulier. Cherchant du bout des doigts à repérer le tableau qui lui permettrait de rejoindre l'un de ses lieux favoris à Poudlard, la belle sixième années laissa ses pensées divaguer pour converger vers une personne, un septième année aussi beau que détestable; Alistair. Beau brun charismatique, ça, elle ne pouvait le nier, ce dragueur prétentieux était depuis quelques années son demi frère, son père avait eut la bonne idée d'épouser sa tête à claque de mère et elle devait supporter les deux. Et en plus de devoir tolérer ce bellâtre dans sa maison, voila qu'il la harcelait à Poudlard, un enfer. Enfin, un enfer très agréable à regarder, car si une bonne partie de la gente féminine de l'école avait succombé à ses charmes ce n'était pas pour rien, mais ça, elle ne lui avouerait jamais. Trop fière pour le lui dire, d'autant plus qu'il prenait un malin plaisir à la provoquer tout le temps, bon d'accord, d'une certaine façon, elle aimait jouer avec lui, mais là encore, il n'était pas près de le savoir..

Un bruit attira son attention et la fit sortir de ses pensées, droit devant elle quelque chose, ou quelqu'un, venait de bouger. Billie se figea et attendit une vingtaine de secondes en silence, mais plus aucun son ne se fit entendre. Il n'y avait rien, pensant qu'elle avait rêvé, la damoiselle reprit sa marche, mais celle-ci fut stoppée deux mètres plus loin par une masse, dans le noir complet elle était incapable de voir ce qu'elle venait de percuter, persuadée d'être face à une ligne droite, elle avait avancé sans se poser de questions, jusqu'à rencontrer un mur. « Pff, je ne vois rien. » Ou plutôt un corps, car ce n'était pas aussi dure qu'un mur, ni aussi froid. Mais elle n'y prêta pas attention, pestant de s'être cognée comme une gourde peu prudente, elle ne remarqua même pas que son mur respirait et semblait sourire dans l'obscurité, pauvre petite aveugle, un brin naïve..


Dernière édition par Billie J. O'Brien le Dim 11 Déc - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Alistair M. Fitzbern

Ali BabaYou are the cause of the funeral of my heart...
Alistair M. Fitzbern


personal informations

► date d'inscription : 12/06/2011
► parchemins : 780


A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyJeu 11 Aoû - 6:26

L'Ange et le Démon...

A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) 746604BillieAlistair

Un jour comme tan d'autres, un de ces jours où tu as envie de te suicider car la chance ne tourne pas, que tu ne réussis rien au point de vouloir étrangler le premier venu. Alistair c'était levé du mauvais pied, et plutôt vous prévenir que quand c'est le cas il ne faut pas se trouver dans son passage ou vous en subirez les conséquences...
Max avait comme à son habitude pas fait ses devoirs, il n'en voyait le but, à part faire perdre du temps qui pour lui est si précieux. Il préférait si prendre à la dernière minute en demandant la copie d'un camarade ou bien ne pas les faire du tout. Alistair avait une sorte de don, il arrivait à convaincre ces professeurs qu'il rendrait son devoir plus tard car il lui était arrivé une bourde, il avait toujours plus d'un tour dans sa poche et au final il ne le rendait jamais. Par chance, durant les six dernières années passé au château il s'en était bien sortit, il avait passé avec succès ses Buses et envisageant de passer pareillement les Aspics. Alistair à une facilité en cours, une facilité peu remarquable quand on voit qu'il s'endort en cours de potion ou bien qu'il copie les devoirs des autres. Les bonnes manières il ne connait pas trop. La seule matière en laquelle il pourrait exceller serait la drague mais, malheureusement elle n'est pas au programme, à son grand malheur. Il a toujours été comme ça et ce n'est pas du jour au lendemain qu'il changera...
Bref après être allé manger à la table des Serpentards dans son coin, il n'avait pas envie de parler, pas envie de se prendre la tête, Dieu sait que quand il est dans cet état-là mieux vaut pas l'embêter, ces camarades aussi semblent l'avoir compris en allant pas le voir. Il engloutit trois pan-cakes et son verre de jus de citrouille et se leva brusquement de la table puis, partit de la grande salle sans dire un mot, sans poser le regard sur un quelconque abruti qui aurait eu l'absurdité de le regarder d'un peu trop prêt. Une fois sortie de cette salle affreusement bruyante il retourna dans sa salle respective et se dirigea vers les dortoirs pour garçon et y entra pour ouvrir ensuite la porte de sa chambre et de se diriger vers son lit. Il s'y effondra et par malheur il vu ses livres qui lui criaient : « Il est l'heure. Allez, prend-moi ! ». Il se tapa la tête après cette imaginer que les livres parlaient... Il mit sa cravate qu'il avait malencontreusement oublié de mettre avant le petit-déjeuner, puis il prit avec « joie et enthousiasme » ses livres de cours et alla à reculons à son premier cours. Il avançait dans un long couloir pour rejoindre la salle ou le cours siègerait. Un deuxième année eu la chance d'être poussé avec horreur sur Alistair qui de son humeur massacrante ne pardonnerait personne, il le poussa fortement contre le mur en criant : « Dégage Nabot et ne me regarde pas comme cela ou c'est mon poing que tu vas voir de plus près ! ». Il se rendit compte de l'absurdité de ses paroles, et ne prit pas en compte les autres en continuant son chemin, c'était le seul truc qui lui importait pour l'instant. Il alla rejoindre la salle de cours et s'installa à sa place habituelle à côté du mur. Il déposa ses livres sur la table et s'appuya contre le mur...
Max de mauvaise humeur n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une lumière, bien au contraire. Ce fut au bout de trente minutes que son professeur en ayant ra-le-bol de l'affligeant comportement ainsi que de débordement d'enthousiasme de Max en cours fut sectionné. Son professeur s'avança vers lui, Alistair ne bougeait pas, il restait appuyer contre le mur les yeux moitiés fermés. « Monsieur Fitzbern, votre comportement est très affligeant ! Vous, un élève qui a du talent qui reste à mon plus grand désespoir inexploité ! Votre fainéantise n'est pas de mise, alors, il me semble que le précédent devoir ne m'as pas été rendu pour une quelconque excuse bidon que vous me sortez depuis six ans. Votre hibou à peut-être prit votre copie en croyant que c'était le courrier pour vos parents et vous voulez savoir, je m'en fiche, je vous attribuerais donc la note de T. Merci d'avoir interrompu mon cours. ». Max qui n'est disons pas très futé dans sa mauvaise humeur, ne put s'empêcher d'ajouter : « De rien, tout le plaisir était pour moi. ». S'il avait seulement fermé sa bouche pour ne pas en dire trop il n'aurait pas subi l'affront de son professeur : « Excusez-moi, Monsieur Fitzbern je n'ai pas très bien entendu, veuillez s'il vous plaît répéter ! », Max ne sachant pas tenir sa langue et étant un provocateur enchaîna en disant : « Comment ça ? Je n'ai rien dit, enfin pas volontairement, Monsieur. » dit-il avec un grand sourire. Son professeur n'étant pas très patient rétorqua : « N'est-ce pas. Monsieur Fitzbern n'oserait jamais répondre à ses professeurs, c'est connu... ». Par chance, l'homme aux lunettes n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'on annonçait la fin du cours, comme qui dirait Alistair fut sauvé par le Gong. D'ailleurs Max afficha un grand sourire à la façon freedent en montrant toutes ses dents blanches et il prit toutes ses affaires pour sortir. Le professeur en colère dit en tremblant : « Je n'en ai pas fini avec vous, Monsieur Fitzbern ! » . Alistair qui en sortant lui tournait le dos leva la main de telle sorte de lui dire au revoir amicalement. Puis, il continua son chemin pour aller à son autre cours qui ne fut pas très glorieux non plus...
Il continua sa journée aussi mal qu'elle avait commencé. Il avait eu quelques retenues ainsi que de mauvaises notes, un autre professeur a tellement perdu patience qu'il a enlevé 20 points aux Serpentards, ce qui n'étaient pas énorme mais pour les Serpentards qui avaient toujours eu des traitements de faveur étant donné le pouvoir de Lord Voldemort sur Poudlard, c'est pour dire que Alistair avait vraiment fait fort.
Une fois cette journée touchant à sa fin, l'heure était venue pour lui de dormir. Il s'affala sur son lit tout habillé, le ventre presque vide. Il s'endormit malgré tout. Comme on dit demain est un autre jour, il n'avait qu'à à s'endormir pour oublier cette journée riche en émotions et mauvaise, ça on peut le dire. Puis il se réveilla, il regarda l'heure et soupira, il alla enfiler une tenue plus confortable pour dormir, ce qui veut dire un short gris et un « marcel »noir le moulant et alla dans la salle de bain pour se passer un coup de gant sur la tête et s'ébouriffa les cheveux et retourna dans la chambre et s'allongea sur son lit quand son ventre gargouilla. Il se tournait dans tous les sens mais ne pu résister à se lever pour aller en douce dans les cuisines pour piquer un petit quelque chose qui pourrait combler son estomac. Il s'empara de sa baguette qu'il garda à la main et sorti de la chambre puis il traversa le couloir du dortoir ainsi que la salle commune pour sortir dans les cachots. On y voyait rien ce qui ne le découragea pas car il dit tout bas « Lumos ». Il commençait à avancer quand il entendu un bruit, il éteignit sa baguette et continua tout de même à avancer dans le noir absolu, la noirceur du mal qui a envahi entièrement le château autrefois diriger honnêtement. Il aperçu une sorte d'ombre, enfin il ne savait pas très bien ce que c'était, enfin ce n'était pas un professeur ou une personne dans ce genre, il continua son chemin assez vite puis il s'arrêta de nouveau, il entendait des bruits de pas. Il s'était retourné et une personne lui avait brusquement foncé dessus, d'ailleurs c'était une fille ayant une douce voix car elle dit : « Pff, je ne vois rien. » . Alistair observa cette personne et s'aperçut que ce n'était pas n'importe qui, c'était la belle et inaccessible Billie, la magnifique fille qui lui servait de demi-soeur. Dieu c'est à quel point il adorait qu'elle lui montre ne serait-ce qu'un peu d'attention, son addiction pour elle était-elle qu'il la voyait dans ses rêves, elle le hantait littéralement, il était quelque peu follement amoureux d'elle, mais ça ça le dépassait et ne comptait pas lui dire, même si il le souhaitait.
Il sourit de toutes ses dents et dit : « Lumos » et il découvrit bel et bien la petite et magnifique Billie. « C'est de la lumière que tu voulais ? » puis il ne pu s'arrêter de montrer ses dents blanches et continua : « Quel plaisir de te voir, Billie. Ça faisait longtemps. Alors, un petit creux toi aussi ? ». Il avait trouvé l'antidote pour sa mauvaise humeur...

__________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyLun 17 Oct - 4:08


Lumière, douce traitresse.
« Lumos » Ce n'est que ça, qu'un petit mot qui l'a fit pourtant bien sursauter. Pauvre rouge et or en mauvaise posture, enfin, seulement tête en l'air depuis le début de la soirée, en pyjama léger et ce devant son demi frère préféré, génial en somme. Un sans faute donc, qui fut encore plus mémorable lorsque le magnifique serpentard en rajouta, une dernière couche afin d'achever la petite blonde chancelante. Celle-ci retrouvait à peine son équilibre que la seule personne qu'elle détestait dans cet école apparaissait sous ses yeux, enfin, il fallait avouer que c'était elle qui venait de le percuter, de plus, elle était tout près de la salle commune du vert et argent, là encore c'était donc elle qui provoquait. Mais que faisait-il ici aussi ? Il venait de le lui dire, lui aussi, il avait envie de se mettre quelque chose sous la dent. De la nourriture, bien entendu.

L'esprit aiguisé de la jeune gryffondor était en pause, penaude, debout face à celui qui partageait sa vie depuis trop longtemps, elle ne savait que dire, partir ? Lui crier dessus ? Ou tenter d'être civilisée pour une fois ? Après des secondes qui parurent des heures, elle ouvrit la bouche et s'exprima avec douceur, pas comme d'habitude, enfin si justement comme avec n'importe qui, sauf que lui, ce n'était pas n'importe qui justement. Le fils de la charmante épouse de son père, sa belle mère quoi, et lui, son demi frère, son si beau colocataire et si charmant ennemi. Alistair Maxens Fitzbern, grand séducteur à Poudlard mais d'après les rumeurs, coeur toujours à prendre, mais il parait qu'il ne faut jamais écouter les ragots..
Revenons en plutôt aux douces paroles de la sixième années. « Bonsoir Max. En effet j'allais aux cuisines, mais comme tu le vois, sans lumière c'est assez difficile. » Et c'est tout. Pas d'insultes, pas de remarques désobligeantes, rien d'autres. En plus elle l'avait appelé Max, surnom qu'elle lui donnait depuis un moment et qu'elle utilisait seulement lorsqu'elle n'était pas encore en colère. Après tout, le beau brun c'était montré avenant, gentil, et non pas provocateur et dragueur comme à ses habitudes, pour une fois il n'avait rien dit sur sa maison ou sur ses habits. Habits léger d'ailleurs, surtout devant lui.. Mais en tant que demi frère, pas de crainte à avoir, non ? Si ? Un peu. Le damoiseau était également peu habillé et son haut moulait un corps fin et musclé, beau pour résumé, la sorcière s'interdit donc de le regarder. Un lien étrange existait entre ces deux là, comme s'ils étaient attirés l'un par l'autre, enfin surtout lui envers elle, du moins en théorie. Car oui la jeune sorcière ne pouvait nier la beauté du septième années, qui le pouvait de toute façon ? Avec son visage d'ange, son sourire craquant et son regard fondant.. Comment lui résister ? Et bien elle y arrivait, était-ce le courage et la détermination des gryffondors ? Ou bien un ravissant moineau qui l'empêchait de succomber ? Sûrement un peu des deux.

Billie posa finalement son regard sur le damoiseau, sur les traits de son visage éclairés simplement par la magie de sa baguette, devait-elle s'en aller maintenant ? De toute façon il avait la même destination donc soit elle renonçait à ce chocolat qui lui faisait tant envie, soit elle ravalait sa fierté et l'acceptait comme compagnie, choix pas si facile vraiment. « Tu.. On y va ensemble ? » Pour la deuxième fois elle faisait preuve de gentillesse à son égard, mais cela n'allait certainement pas durer toute la soirée, chaque bonne chose à une fin, c'est la vie. « Si tu promets de laisse ton égo de serpentard de côté, bien sur. » Cette fois une pincée d'ironie et de dureté passa au fond de sa voix, à moitié sérieuse malgré tout. La damoiselle aux cheveux en pagaille n'attendit pas de réponse, elle se doutait qu'il accepterait, il ne pouvait rater une occasion de la taquiner, elle tourna alors le dos à son camarade afin de se rapprocher d'un tableau non loin de là, une grosse poire, bien charnue, gourmande et éveillant l'appétit, parfaite pour garder l'entrée des cuisines. Billie se pencha légèrement et la chatouilla, celle-ci commença à gesticuler puis se mit à rire ce qui fit apparaître un sourire sur les lèvres de la jeune sorcière, elle adorait ce passage.
Le tableau pivota, laissant apparaître les célèbres cuisine de l'école de sorcellerie, là où les elfes de maisons s'affairaient nuits et jours à confectionner tous les délicieux plats qui apparaissaient sur les tables de la grande salle, une véritable caverne d'Ali Baba pour tout gourmand digne de ce nom.

Silencieuse, la petite rouge et or fit quelques pas, émerveillée comme à chaque fois qu'elle venait ici, puis elle se retourna pour vois arriver son chevalier d'un soir. Quelque chose vint alors frôler sa cuisse nue et elle se retourna brusquement, c'était un petit elfe de maison, tout timide, qui n'osait lui demander ce qu'elle voulait, un sourire doux naquit alors sur le visage de la Miss O'Brien. « Quelque chose à base de chocolat pour moi s'il te plais, je te fais confiance pour trouver. Avec un thé si possible. » Tout sourire, elle regarda le petit être s'éloigner rapidement et reporta alors son attention sur son nouveau frère, la douceur qui venait d'apparaître sur ses traits se fit plus discrète, mais elle garda un sourire. Un nouvel elfe de maison s'approchait, d'Alistair cette fois. La damoiselle trouva un coin de la salle un peu plus tranquille et alla s'y installer, ses pieds nus foulant le sol sans faire le moindre bruit. Elle se hissa sur une table où rien n'était posée et laissa ses deux petites jambes virevolter dans le vide car il était évident qu'elle ne touchait pas le sol, trop petite la gryffondor. Détaillant ce qui l'entourait sans vraiment faire attention au beau brun qui se rapprochait d'elle, le regard dans le vague, un sourire rêveur sur le visage, comme à son habitude, elle avait une attitude de femme enfant et se moquait des autres, sauf que là les autres, c'était Alistair.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Alistair M. Fitzbern

Ali BabaYou are the cause of the funeral of my heart...
Alistair M. Fitzbern


personal informations

► date d'inscription : 12/06/2011
► parchemins : 780


A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyMar 25 Oct - 12:04

Il était là, devant elle, devant la jeune femme qui embaumait ses réveilles. Dans un élan de gentillesse, devant elle, entouré du néant qu'est Poudlard durant la nuit, il fit le gentlemen. En effet, il avait été pour la première fois gentil avec elle, enfaite, ça faisait longtemps qu'il attendait ce moment, se retrouvant seul avec elle, loin e tous, loin du sale Serdaigle qu'est Andrew Clensen. Il aurait pût gâcher ce moment comme tous les autres en l'embêtant, en lui sortant des saloperies comme ferait un frère à sa soeur. Non, là il était d'humeur joyeuse, elle venait de clouer sa journée en beauté, enfin qui sait ce qui se passera par la suite...

Un sourire c'était emparé de son visage, on voyait quelques peu ses dents blanches dans la pénombres des gigantesques murs qui les entouraient. Il avait toujours sa baguette en main qui émettait toujours ce flue de lumière suffisante pour voir le magnifique visage de Billie. Dans le silence angoissent du château, les deux jeunes gens, toujours l'un en face de l'autre, la petite et délicieuse voix de Billie résonnait dans les sous-sols du châteaux. « Bonsoir Max. En effet j'allais aux cuisines, mais comme tu le vois, sans lumière c'est assez difficile. » avait-elle dit, Alistair était resté impassible à la douceur de ces paroles, il avait envie de la croquer. Elle était comme une enfant toute gentille, toute mimi qui c'est perdue dans l'immensité qu'est Poudlard et qui cherchait son chemin et fut venue le moment ou Alistair arriva sur son beau cheval blanc en preux chevalier secourir la jeune fille pleurant de désespoir. Malheureusement il n'était pas sur un cheval blanc et Billie ne pleurait pas de désespoir...

Il quitta le regard de la jeune demoiselle en détresse et baissa son regard et se posa sur le petit corps de Billie qui est d'ailleurs très plaisant à regarder, sa petite tenue ravivait que plus le sentiment qui s'emparait d'Alistair. Un sentiment bizarre, il n'avait jamais ressentit ça pour une autre fille, enfaite il ne savait pas très ce que c'était. Était-ce de l'amour ? Ou bien juste de l'affection ? Ou de la haine ? Il ne savait plus très bien où il en était, mais tout ce qu'il savait c'est qu'il se trouvait là, en face d'elle et qu'il restait muait avec un sourire freedent assez niait devant cette ange descendu du ciel. Il s'entichait juste à la regarder, il enleva son regard d'elle pour le mettre sur l'un des murs en pierres apparents auquel il faisait semblant de s'intéresser.

« Tu.. On y va ensemble ? »
dit-elle de sa jolie voix qui sorti Alistair de ses pensées, puis elle enchaina en disant : « Si tu promets de laisse ton égo de serpentard de côté, bien sur. ». Ce qui déclencha un sourire du côté d'Alistair, il avait envie de répliquer, de se moquer d'elle mais il réussi à se retenir pour ne pas gâcher se moment qu'il attendait depuis si longtemps. Il se passa la main dans les cheveux en se les ébouriffant quelque peu et continua à sourire, il se poussa pour la laisser la passer, une main sur le côté pour lui dire de passer sans mot dire, pour ne rien dire de passer devant. Ce qu'elle fit et avança juqu'au porte de la cuisine où une poire se trouve encré dans un tableau annonçant l'entrée , Billie s'en amuse et la chatouille. A vrai dire, il n'avais jamais été dans les cuisines les soires, pourquoi il irait lui alors qu'il a des larbins qui n'attendent que ça, qu'ils veulent que Alistair leur donne un minimum de considération, mais lui il n'est juste qu'égoïste et aucun cas partageur. Il n'y a pas beaucoup de personne qui ont sa considération, Billie je ne sais pas, je crois pas, enfin lui même doute de ce qu'il ressent. Billie entra dans la cuisine, Alistair derrière, elle se retourna vers lui se fit accoster par un petit elfe de maison qui lui demanda ce qu'elle voula, auquel elle répondit avec un sourire de gamine enjouée : « Quelque chose à base de chocolat pour moi s'il te plais, je te fais confiance pour trouver. Avec un thé si possible. ». L'elfe parti chercher sa « commande ». Alistair trop occuper à reluquer sa jeune demie-soeur de la tête au pied en se disant que c'était vraiment bête qu'elle soit sa demie-soeur sinon il aurait tenté depuis longtemps de la mettre dans son lit. Puis l'elfe qui attendait prêt de lui tira légèrement sur le short ce qui lui fit baisser la tête et retenir son short qui ne tenait déjà pas beaucoup sur ses hanches. De son air méprisant et méchant et e l'un de ses tons les plus désagréable il dit plutôt bas pour ne pas qu'elle entende : « Euh... je voudrais une part de se gâteau qui était sur la table ce soir avec deux pains cakes aux sirop d'érable et de l'eau. » puis sans dire un petit « s'il vous plaît » il se dirigea vers Billie qui était perché sur une table et balançait ses jambes dans les airs avec son regard qu'Alistair aime tant, son regard de petite-fille perdue. Il s'approcha d'elle en la scrutant et en souriant légèrement, Max alla s'installer à côté d'elle, il s'appuya juste contre la table mais, lui il l'a regardait elle et pas autre chose, dans cette pièce, il n'y avait qu'elle et personne d'autre à ses yeux... Il était amoureux ou juste fasciné par la beauté de sa soeur, il n'avait qu'une envie goûter à ses douce lèvres en y déposant délicatement les siennes... Mais, il ne fit rien...

Les elfes revenaient avec leurs « commandes » qu'ils déposèrent sur la table et d'un légé signe de main il montra aux elfes de partirent. Il s'approcha d'autant plus de Billie et dit : « Billie, est-ce normale... Est-ce normale ce que je ressent pour toi... Andrew et toi êtes ensembles ? » il recula et se prit la tête dans les mains « Désoler de te poser autant de questions... Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je crois que je devrais mieux partir et te laisser tranquille... » il prit sa bouteille d'eau et sa part de gâteau et commença à partir puis, il s'arrêta et se tourna « J'allais oublier mes pancakes, comment gâcher un tel délice... ». Il retourna vers la table et prit l'assiette où état posé ses pancakes et y mit sa part de gâteau et commença à partir... Il ferma les yeux en et se hurlait dessus intérieurement, s'il aurait fait ce à quoi il avait vraiment de faire, il serait là-bas prêt d'elle...

Et puis mince, il arrivait à la porte, il posa ses affaires sur la tables la plus proche et courra jusqu'à Billie et mit sa main gauche à sa taille tendit que son autre main caressait sa joue, il susurra : « Pourquoi es-tu toi... » il lâcha un mini soupir et approcha son visage du sien, il voulait l'embrasser...



Spoiler:
 

__________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyDim 13 Nov - 7:43


Les pieds dans l'eau, la tête dans les nuages. Seulement la tête dans les nuages pour ce soir. Cette simple phrase pouvait à elle seule résumer l'état du damoiseau vert et argent, il ne se comportait pas comme d'ordinaire, en principe, il la provoquait, peut être pas dans les premières minutes, mais cela ne tardait guère.. Enfin encore une fois, en temps normal, car là, le prétentieux serpentard provocateur tête à claque avait totalement disparu, oui, totalement. C'était d'autant plus troublant qu'il souriait, pas cet air charmeur agaçant, pas celui qu'il prenait lorsqu'il s'apprêtait à faire quelque chose de stupide. Doux, sincère, romantique. Si simple, si beau.. Mais parlons sans trop s'égarer si possible, car dans l'esprit de Billie c'était comme un joyeux déménagement sans la moindre organisation, un labyrinthe, un beau bordel en somme. Elle se posait des questions, pleins, trop, cela lui donnait d'ailleurs mal à la tête.

Du mouvement, entre sa petite commande et son installation sur une table débarrassée, cela lui avait offert une occasion de ne plus penser à son demi frère, à ce jeune sorcier qui allait d'ailleurs quitter Poudlard très prochainement. A cette pensée, le sourire de la sixième années disparu, elle devait bien l'avouer, il allait lui manquer. Qu'allait-il faire d'ailleurs ? Suivre les traces de ses parents et rejoindre les mangemorts certainement, ou bien trouver une place de glandeur bien au chaud au Ministère, pas de doute là dessus. « Billie, est-ce normale... Est-ce normale ce que je ressent pour toi... Andrew et toi êtes ensembles ? » Surprise et incompréhension étaient les maitres mots pour décrire l'expression qui venait d'apparaître sur le visage de la jolie blonde. Que voulait-il dire ? Que ressentait-il ? Et en quoi sa relation avec Andrew pouvait l'intéresser ? Non elle n'était pas avec lui, bien que cela ne soit pas l'envie qui lui en manquait, mais quel intérêt pour lui ? La jeune sorcière n'allait pas lui balancer qu'elle était amoureuse du serdaigle depuis longtemps, trop longtemps, sans pour autant avoir osé lui avouer ses sentiments, se confier à ce septième années serait grotesque, vraiment..
Enfin là n'était pas la question, Billie se perdait à rêvasser sur son moineau alors que le beau brun qui lui tenait compagnie s'apprêtait à se sauver sans donner d'explications. « Désolé de te poser autant de questions... Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je crois que je devrais mieux partir et te laisser tranquille... » La bouche légèrement entrouverte et avant d'avoir eut le temps d'émettre un son, elle fut prise de court une nouvelle fois par la voix de son demi frère. « « J'allais oublier mes pancakes, comment gâcher un tel délice... » » Bien sur.

Du grand n'importe quoi vraiment, Alistair s'était montré souriant et charmant pour une fois, et voila qu'il filait sans raison en parlant dans sa barbe des choses invraisemblable, totalement dénuée de sens et pas du tout dans le contexte. Billie n'avait même pas fait attention au fait que sa commande passée auprès des elfes de maison était déjà arrivée et posée à côté d'elle, trop occupée à tenter de cerner le personnage qui fuyait. « Max mais qu'est-ce qu'il t'arrive..? » Pas de réponse, juste son dos qui s'éloignait, pour d'un coup se figer et faire marche arrière, voila qu'il revenait en courant vers elle, comme pour la perturber un peu plus. Mais que lui arrivait-il à la fin ?
Maintenant à sa hauteur, le beau septième années s'était rapproché d'elle plus que d'habitude, l'une de ses mains vint se nicher près de ses hanches tandis que l'autre se glissait sur sa joue. Son souffle venait caresser les lèvres de la rouge et or qui sentait les battements de son coeur s'affoler. « « Pourquoi es-tu toi... » » Les traits du damoiseau semblait s'approcher un peu plus chaque seconde et la sorcière se surprit à fermer les yeux, comme pour profiter du moment, d'ailleurs les lèvres d'Alistair n'était plus qu'à quelques centimètres de celles de la jeune O'Brien, elles finirent par se frôler à l'instant où la damoiselle ouvrit en sursaut ses yeux, repoussant d'un seul coup le sorcier avec une telle vivacité qu'il faillit tomber. « Mais que tu.. je.. Tu es fou ! » Avec quelques difficultés, Billie avait prit la parole, la voix légèrement tremblante, hésitante, presque hypocrite. D'un bond elle fut debout, gardant une certaine distance avec son demi frère, si elle était si surprise, ce n'était pas seulement parce qu'il avait tenté de l'embrasser, bien que cela soit peu accommodant vu la situation. Mais c'était plutôt parce qu'elle en avait eut envie, le baisait n'était pas passé loin, et une partie d'elle le regrettait. Se maudissant de penser cela, de se surprendre à rêver aux lèvres du beau serpentard, elle reprit la parole avec un peu plus d'aplomb. « Ce n'est pas parce que tu peux avoir toutes les filles de Poudlard et que tu te crois irréprochable que je passerais dans ton lit Max. » Ton plus froid, un tantinet agressif, mais elle l'appela tout de même par son surnom.

Billie fit quelques pas de côté, pour se rapprocher de la porte tout en gardant le même écart avec son camarade masculin, celui qu'elle voyait comme un frère d'adoption venait de lui faire comprendre qu'elle l'attirait, sûrement comme toutes les autres bien sur. La sorcière savait pertinemment qu'une bonne partie des damoiselles de l'école étaient passés dans les draps du beau vert et argent, et elle devait bien reconnaître qu'elles avaient de la chance. Enfin ça, elle ne l'avouerait pas, même sous la torture. Enfin voila que ce prétentieux pensait qu'il y avait espoir que cela fonctionne avec elle, c'était beau de rêver, car la gryffondor n'était pas prête à lui céder quoi que ce soit, jamais. Bon, certes, il était très attirant, beau, charmeur, avec un sourire à tomber, un côté agaçant qui fait craquer..
Mais ce n'était pas Andrew, non, ce n'était pas lui son Prince Charmant.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Alistair M. Fitzbern

Ali BabaYou are the cause of the funeral of my heart...
Alistair M. Fitzbern


personal informations

► date d'inscription : 12/06/2011
► parchemins : 780


A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyDim 27 Nov - 6:01

    Il n'avait pas eu la force d'être méchant ce soir, il en avait marre de montrer une image si odieuse de lui, bien que ce soit sa nature. Ça marchait un certain temps les mauvais garçons, mais les filles cherchent plus qu'une histoire d'amour banale, elles veulent le vrai, l'unique, ce que n'était pas en mesure d'offrir Alistair. Bref, d'un coup de tête, il c'était approché d'elle et avait posé l'une de ses mains sur les hanches de Billie, quand à l'autre elle se trouvait sur la joue de la jeune fille, tout en approchant ses lèvres des siennes. Navrant me direz-vous. Oui, ça l'était, ça sentait le râteau à plein nez, à des kilomètres à la ronde. Leurs lèvres s'effleurèrent, c'était comme un rêve éveillé, tout semblait si beau, tout était amplifié, comme sous l'effet de la drogue. Puis dans un moment de folie où leurs lèvres étaient prêtent à se toucher complètement, mais Billie se ressaisi et poussa le jeune homme qui n'était pas loin de tomber par-terre. L'effondrement total de ses rêves, chute de ses rêves, chute de ses espérances, elle avait reprit raison, ce qu'il aurait dût faire depuis longtemps en essayant de ses la sortir de la tête. "Mais que tu... je... Tu es fou !" bégaya-t-elle avec difficulté avant de sauter de la table comme une gazelle, tout en prenant soin de resté loin de lui. Son visage exprimait la surprise, il y avait de quoi, parce que ça l'était vraiment. Mais comme le dit si bien le dicton "Qui ne tente rien n'a rien" enfin c'est une façon de voir les choses, celle d'Alistair qui était un train de décrépir sur place. C'était bien la première fois qu'une fille s'échappa au moment crucial qu'est celui du baiser. Bien qu'il ne fut pas tant surprit par sa réaction, il ne bougea pas en tout cas, il se dit qu'il devrait la laisser partir, après tout, c'était lui qui avait faux sur toute la ligne, elle ne l'aimait pas, contrairement à ce que lui éprouvait.

    Puis elle s'exclama : "Ce n'est pas parce que tu peux avoir toutes les filles de Poudlard et que tu te crois irréprochable que je passerais dans ton lit Max.", sur ces paroles elle fit quelques pas sur le côté pour se rapprocher de la sortie en étant tout aussi loin de Alistair, qui lui n'avait pas bougé. Il était anéantit, ses espoirs étaient morts, Billie ne reviendrait plus, il l'avait perdue pour toujours, il lui avait fait peur. Puis, dans l'une de ses folies, il réussit à ire : "Mais, tu n'es pas toutes les fille de Poudlard... et je ne te veux pas dans mon lit...". Il se rapprocha d'elle d'une démarche coupable, il avait laissé son assurance et sa fierté. Il ne savait pas quoi répliquer pour ne pas lui montrer une si mauvaise image de lui. "Si il le faut, je me mettrais à genoux, je te prierais d'oublier se passage de folie, bien que cela le changera pas moins mon amour pour toi. Oui, ça paraît idiot, je t'ai embêté des années durant, tous cela n'était qu'un moyen comme un autre de refouler mes sentiments. En quelques sorte une preuve d'amour... Un message plus ou moins clair. Je dois te l'avouer, mon coeur ne fait qu'accélérer quand nos regards se croisent, je sais c'est absurde. Mais la vie n'est-elle pas absurde ?! L'amour je te l'accorde n'est qu'idiotie et je le suis, un moins que rien qui n'a cessé de bousiller ton enfance avec mes gamineries. Maintenant, je ne te promet pas de réparer toutes mes erreurs mais, cela dit j'espère que tu me pardonneras..." il se tu après se long monologue. Il ne su d'ailleurs pas d'où lui était venu toute cette inspiration, mais moi je vais vous le dire, c'est son coeur qui a parlé...

    Il se sentait confus. Toutes ses belles paroles ne pardonneraient en rien son comportement puéril envers Billie. Mais, maintenant il en était sûr, il était irrévocablement amoureux d'elle. Malheureusement il semblerait que ce ne soit pas réciproque. En même temps étaient liés par les alliances que portaient leur parents, ils étaient demi-frère et demie-soeur, au grande désespoir du Serpentrad aux grands airs. Ses chevilles se dégonflèrent, sa virilité en avait prit un coup et ça il ne l'oublierait pas de si tôt. "Si c'est ce que tu veux entendre, Billie, je t'aime, je susi fou de toi depuis le premier jour !". Il resta planté là, au milieu des cuisines, il baissa la tête et respira un bon coup, histoire de laisser s'évader toutes les tentions accumulés durant la soirée. "Andrew est cela dit, et j'en doute pas un moment, une bonne personne. Il te mérites même si, je penserais toujours qu'il n'est pas le meilleur pour toi. J'aurai aimé jouer le grand frère attentionné, mais j'ai bien peur que mes épaules ne soient pas assez robustes et je pense que ce sera trop demandé...."

    Il repensait au point qu'il venait d'aborder sur Andrew, ce gars était sans aucun doute une bonne personne bien qu'Alistair ne veuille pas l'avouer et le penser. Il fallait se l'avouer, il ferait un bien meilleur petit copain, bien qu'il ne soi pas tout de même un enfant de coeur. Alistair ne réagit seulement par jalousie, et oui, c'est l'un de ses gros défauts. Si il devais sur le sujet qu'est Andrew, il dirait qu'ils ont beaucoup en commun, commençant par leur amour pour Billie et ils sont de même deux coureurs de jupons, et bien d'autres encore.... Ca doit être ça qui déplaît autant à Alistair, le faite qu'ils se ressemblent mais que soit lui l'ai.

    Alistair s'était incliné devant l'amour qu'elle éprouvait pour Andrew, il avait perdu et il s'avouait vaincu, mais ne renonçait pas. Il avait perdu une bataille, pas la guerre... Elle avait illuminé sa journée mais, venait aussi de l'éteindre... Il soupira tout en baissant la tête en voyant son cas qui devenait de plus en plus désespérant. Il se retourna pour aller chercher son petit encas qu'il avait déposé auparavant pour tester l'impossible. Il s'empara de l'assiette et se son verre, il bu cul-sec l'eau et interpela un elfe qui traversait la salle "Excusez-moi." il lui mit son verre vide dans les mains et dis "Oh pis mince j'ai plus faim...", il déposa l'assiette dans les bras de l'elfe et tourna les talons pour se diriger vers la porte, Billie était toujours là, surement parce qu'il avait dit plus tôt. Au fur et à mesure qu'il avançait, il se rapprochait d'elle, il détourna son regard d'elle parce qu'il avait envie de lui sauter dessus et de l'embrasser. Ses lèvres fines et charnues, rosées qui plus est, et son pyjama qui laissait apercevoir ses jambes parfaites. Oh, il était amoureux de tous en elle, de sa voix, de sa façon de marcher, de son rie, de ses yeux.. Bien qu'il ne savait pas exactement la définition de l'amour, il ne savait pas non plus les symptômes, il pensait les éprouver pour Billie, parce qu'à en entendre les personnes parler, ton coeur palpite plus en présence, que tu penses toujours à elle, dû moins ça il l'éprouvait, plutôt deux fois qu'une.

    Mais, il se ressaisit et reprit son air hautain et charmeur et passa à côté de Billie en souriant. "Sur ces belles paroles, je te souhaite une agréable nuit et pour nous, ce serait mieux que tu oublie ce qu'il c'est passé, on ne s'en portera que mieux. Je ne te fais pas la bises, bien que..." il s'arrêta, voyant qu'il s'enfonçait "Bonne nuit." il lui fit l'un de ses plus beaux sourires et continua sa route, puis, après deux mètre, il soupira. Il n'avait qu'une envie, rentrer dans sa chambre, se mettre l'oreiller sur la tête et hurler.

__________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Anonymous


personal informations



A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptyLun 5 Déc - 3:28


« Mais, tu n'es pas toutes les fille de Poudlard.. Et je ne te veux pas dans mon lit.. » Là c'était sur, elle hallucinait. Billie devait se rendre à l'évidence, on l'avait drogué, quelqu'un avait glissé un produit hallucinogène dans sa tasse ou lui avait fait boire une potion de confusion. Ou bien jeté un sort, peut être ? Quoi qu'il en soit, les choses n'étaient pas normal, pas clair, et elle nageait en plein brouillard, et la suite n'allait pas l'aider, bien au contraire. « S'il le faut, je me mettrais à genoux, je te prierais d'oublier ce passage de folie, bien que cela ne changera pas moins mon amour pour toi. Oui, ça paraît idiot, je t'ai embêté des années durant, tous cela n'était qu'un moyen comme un autre de refouler mes sentiments. En quelque sorte une preuve d'amour... Un message plus ou moins clair. Je dois te l'avouer, mon coeur ne fait qu'accélérer quand nos regards se croisent, je sais c'est absurde. Mais la vie n'est-elle pas absurde ?! L'amour je te l'accorde n'est qu'idiotie et je le suis, un moins que rien qui n'a cessé de bousiller ton enfance avec mes gamineries. Maintenant, je ne te promet pas de réparer toutes mes erreurs mais, cela dit j'espère que tu me pardonneras.. » En effet, juste histoire de l'embrouiller un peu plus. Si elle avait été fragile, elle aurait pût s'évanouir tant la surprise était grande, comment imaginer que son comportement si agaçant cachait en réalité des sentiments si fort ? S'il avait eut espoir qu'elle s'en doute d'une façon ou d'une autre, c'était raté. La surdouée était bien naïve sur ce coup là, mais à ses yeux, il était impossible que ce coureur de jupon soit amoureux d'elle, ce n'était pas.. Possible. Si improbable, il avait toutes les damoiselles de Poudlard pour lui tenir compagnie, comment était-ce possible que ce soit elle qui avait fait chavirer son coeur ? Sa demi soeur, celle avec qui il vivait hors de Poudlard..? Peut être que c'était justement cela, le côté inaccessible, qui l'avait séduit, son innocence, son insouciance avec la gente masculine, peut être.. « Si c'est ce que tu veux entendre, Billie, je t'aime, je suis fou de toi depuis le premier jour ! » Une grande claque. Il n'avait pas osé dire ces mots, ces trois petits mots insignifiants et pourtant d'une si grande importance. Le beau brun se tut un instant, offrant ainsi, une occasion pour la belle de souffler, elle aussi, il était évident que les mots coûtaient au jeune homme, mais il ne devait pas se douter qu'ils ébranlaient également la gryffondor. « Andrew est cela dit, et j'en doute pas un moment, une bonne personne. Il te mérites même si, je penserais toujours qu'il n'est pas le meilleur pour toi. J'aurai aimé jouer le grand frère attentionné, mais j'ai bien peur que mes épaules ne soient pas assez robustes et je pense que ce sera trop demandé... » Nouvelle baffe et insinuation sur Andrew, non ils n'étaient pas en couple et aux yeux de la gryffondor ce n'était pas près d'arriver, bien qu'elle en mourrait d'envie, et c'était pourtant la deuxième fois que son demi frère parlait de sa relation avec le bleu et bronze, comme si leur couple était une évidence.

Totalement perdu dans ses pensées, la septième années avait lâché le regard de son demi frère, ce regard qui la troublait plus qu'elle ne voulait le laisser paraître. Billie ne pouvait le nier, il était beau, très beau même, attirant, intelligent et avec un sourire à tomber. Mais voila, c'était le fils de sa belle mère, un obscur, un serpentard, un abruti. Le destin avait décidé de les faire ennemis, de plus, le comportement provocateur du damoiseau depuis que lui et sa mère était venu s'installer au manoir O'Brien n'avait rien arrangé et bien que, d'une certaine façon, cela avait plut à Billie, s'en était devenu agaçant. Malgré tout, dans d'autres circonstances, elle serait tombée amoureuse de lui, elle le savait mais ne l'avouerait pas. S'il n'y avait pas Andrew, elle ne l'aurait jamais empêché d'atteindre ses lèvres car au fond, elle aussi en mourrait d'envie. Dommage pour le serpent, c'est le moineau qui remporte ce match.

Alistair bougea ce qui rompit le fil des pensées de la belle blonde, il avala d'une traite son verre d'eau et le confia à un elfe de maison, puis rendit son assiette sans y toucher, prétextant qu'il n'avait plus faim, Billie se mordit la lèvre inférieure, elle s'en voulait d'être la cause de la souffrance du charmant serpentard. Ce soir, elle avait découvert une nouvelle face de la personnalité de celui qui jouait au plus malin dans les couloirs de Poudlard, de la sensibilité. La rogue et or se surprit elle même d'avoir envie de le retenir alors qu'il se dirigeait vers la porte, il passa tout près d'elle et se serait mentir que de dire qu'elle n'eut pas envie de l'embrasser. Mais voila, bien qu'elle ne puisse nier une attirance, ce n'était à ses yeux, pas suffisant, surtout en comparaison avec ce qu'elle ressentait depuis plusieurs années pour l'oiseau qu'elle prétendait voir simplement comme un meilleur ami. Doux mensonge, quelle belle hypocrisie de la part d'une sorcière de la maison Gryffondor. Celle-ci fixait les traits du vert et argent qui s'arrêta un instant à sa hauteur. « Sur ces belles paroles, je te souhaite une agréable nuit et pour nous, ce serait mieux que tu oublie ce qu'il c'est passé, on ne s'en portera que mieux. Je ne te fais pas la bises, bien que.. » Nouveau mordillement de lèvres pour la sang pure qui sentit le rouge lui monter aux joues, ce fut le responsable de tant de doutes qui lui offrit une issue de secours. « Bonne nuit. »

C'était ses derniers mots et déjà, il s'éloignait, il arrivait à hauteur de la porte quand enfin, la petite blonde se décida à agir, elle avait dût se faire violence et lutter intérieurement avant de ce persuader à bouger. « Attend Max.. » Billie avait parlé d'une voix tremblante, hésitante, alors qu'elle s'élançait pour le rattraper, la jeune sorcière ouvrit la bouche pour la refermer, il était mieux de ne rien dire. Silencieusement et avec une infinie douceur, elle agrippa le bras du serpentard pour le tourner vers elle, lui offrant un doux sourire timide, la jeune femme se blottit contre lui, offrant à son plus grand rival et plus beau fantasme, une étreinte pas tout à fait fraternel. Glissant ses bras autour de son cou, elle posa sa tête contre son torse et écouta quelques secondes le rythme cardiaque de celui qui faisait accélérer le sien. Joyce se mordit une nouvelle fois la lèvre avant de quitter les bras protecteur de son demi frère, Merlin seul sait à quel point elle avait aimé être contre lui, mais il était aussi le seul à savoir qu'elle aimait encore plus un certain oiseau. « Tu as raison, on oublie tout. » Ses mots étaient doux mais teintés de froideur, au fond, elle mentait mal, mais il devrait s'en contenter.

Billie avait reculé d'un pas, sur le point de s'éloigner, elle se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un intime baiser sur la joue du sang pur, à la commissure de ses lèvres, comme pour s'excuser. Puis, sans un bruit, elle quitta les lieux, la tête légèrement baissée, les joues rouges et le coeur battant à tout rompre, elle s'en voulait et elle lui en voulait à lui aussi, puis un peu à Andrew, en faite, elle était en colère contre la terre entière à cet instant. Arrivé à hauteur de la porte, la jeune femme tourna son regard bleuté vers ce demi frère qui lui posait tant de problèmes, un mince sourire sincère naquit au coin de ses lèvres. « Bonne nuit.. » L'instant d'après, elle avait disparut, s'était élancée dans le couloir à vive allure afin de rejoindre au plus vite sa tour, comme la princesse perdu qu'elle était.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Alistair M. Fitzbern

Ali BabaYou are the cause of the funeral of my heart...
Alistair M. Fitzbern


personal informations

► date d'inscription : 12/06/2011
► parchemins : 780


A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) EmptySam 10 Déc - 4:57

RP finit !!

__________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )   A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern   ( RP Terminé. ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche d'une Poire. •• M. Fitzbern ( RP Terminé. )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-