Partagez | 
 

 MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Lun 22 Déc - 3:44



la bergerie n'est pas une cachette

Les mangemorts, les phénix, les adultes, les enfants, tout le monde se bat, se frappe, se jette des sorts ... mais bien sûr ce n'est pas aussi simple que cela ...

Rappel des participants : Syrina M. Blake, Natalya A. Petrova, June A. Macnair, Ariane E. Carrow, Babylone S-M. Sturridge, Nerio De Massri, E. Jeff Blevins, N. Blake Cauldwell, Albus S. Potter, Alexis C. Islington, Taylor Kensington et Seth Macnair.

Il n'y a pas d'ordre de passage, vous êtes TOUS libre de participer autant de fois que vous le voulez, essayez juste d'être équitable entre vous et de participer quand c'est le moment. N'attendez pas que tout le monde ait posté non plus.

Quelques points essentiels :
- Il neige fort et il y a beaucoup de vent !
- A cause du troll il y a des blessés et c'est un ennemi supplémentaire autant pour les mangemorts que pour les phénix !!
- Veuillez prendre en compte, le niveau en magie de votre personnage et celui des autres. Vous n'êtes pas tous à égalité. Par exemple, il semble invraisemblable qu'un troisième année arrive à bout d'un mangemort. A part les avada kedavra réussis, tous les coups sont permis.
- Le reste c'est à vous de l'écrire, vous êtes les maîtres du destin de vos personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 890


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Lun 22 Déc - 4:01

Mission 3 - Bataille de Poudlard
L'arbre où se trouvait la jeune fille explosa. Taylor porta instinctivement une main à son ventre et le protégea lors de sa chute. Elle se sentait mal à l’aise, les nausées revenaient, pile au mauvais moment. Cependant elle comprenait que son corps lui lançait un message, cette attaque était trop dangereuse, trop folle, trop irréfléchie. Comment pouvait-elle faire quelque chose dans cet état sans tuer l’être à l’intérieur d’elle ? Comment pourrait-elle aider Seth à se débarrasser des phénix alors qu’elle n’était même pas capable de se protéger toute seule ? Elle se mordit la lèvre et se releva avec difficulté. Heureusement que Seth ne l’avait pas vue dans cet instant de faiblesse. Heureusement que personne ne l’avait vue en réalité. Elle soupira et chercha son collègue des yeux. Il avait sûrement pu échapper au sortilège s’il n’était pas dans la même position qu’elle. Elle le trouva un peu plus loin en train de revenir vers elle. « Oh putain les connards. » Elle voyait le groupe, ou du moins elle le devinait car un rayon flou l’empêchait de comprendre vraiment où ils se trouvaient. Elle vit Seth lançait des flèches et elle sourit à l’idée… quand la terre trembla.

Quelques secondes plus tard Taylor était de nouveau sur le cul et la neige volait dans tous les sens. Un troll les attaquait. OH putain. Elle n’osa pas espérait qu’il sût repérer les différents groupes et qu’il ne s’attaquât qu’aux phénix, seulement elle aurait bien préféré. Elle serra sa baguette et se mordit la lèvre. Tout bougeait si vite. Ils étaient obligés de courir pour échapper à l’horrible créature que personne n’arrivait à maîtriser. Soudain Taylor se retrouva à côté de Potter, l’élève. Le jeune sorcier à poudlard. Que faisait-il là ? Elle n’en savait rien, mais le Troll choisit ce moment précis pour taper la terre de son pied violent à côté d’elle. Taylor poussa un cri et roula dans la neige. Elle ferma les yeux et, ne pouvant plus retenir la nausée qui la gagnait depuis quelques longues minutes elle vomit. Seul Albus était près d’elle à ce moment-là et il semblait paralysé par ce qu’il venait de voir. Elle lui attrapa le bas de la robe et murmura. « Demande Raphaël, me laisse pas là. » Raphaël, c’était le seul assez innocent et rusé qui pourrait l’aider à s’en sortir. Jeremiah devait être trop occupé, Jeremiah aurait attiré des soupçons et ne pouvait pas s’enfuir. Elle, elle n’avait plus le choix. Et Raphaël était son seul espoir, pourtant elle ne voulait pas le mêler à tout cela. Puis, elle lâcha la cape de Potter et s’évanouit dans la neige. Elle abandonna là ses amis, ses ennemis. Elle laissa le troll à lui-même. Elle ne tenta pas de se battre de se débattre. Elle n'avait plus la force ni le courage. C'était trop dur, on lui en demandait trop et, pour la première fois, elle lâcha prise. Sur son visage un vrai sourire se dessina, elle était au pays des songes, là où le monde est beau.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 

__________

+ i'm addicted to you
La haine, le mépris, les blessures physiques et mentales, la passion, le rejet, la jalousie. oui, nous sommes passés par tout cela ... que nous réserve alors l'avenir ?© caius


Dernière édition par Taylor U. Kensington le Lun 22 Déc - 6:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/08/2014
► parchemins : 19


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Lun 22 Déc - 6:15


la bergerie n'est pas une cachette

Alors qu’elle avait espérait échapper à la bataille, elle se retrouvait en plein cœur. Mais en plus de cela, elle venait d’apprendre quelque chose et elle en était toujours sous le choc. Ariane Carrow, elle celle qu’elle considérait comme une amie était dans le camp adverse. « Vous êtes encerclés ! Rendez-vous et il ne vous sera fait aucun mal ! Il n’y a eut que trop de morts dans cette guerre ! Il est temps de cesser cette folie ! » C’était lorsqu’elle avait entendu ces paroles qu’elle avait réalisé, comment aurait-elle pu ne pas reconnaitre cette voix ? Elles avaient passé du temps ensemble dans la boutique de la jeune femme. June n’avait pu empêcher un rire nerveux de quitter ses lèvres alors qu’elle réalisait ça. Comment allait-elle faire pour se battre contre cette femme ? Elle était une amie. Et puis, une de ses voisines envoya un premier sortilège en direction d’un gamin. Que faisait-il là ?
 
Et puis ça avait commencé, elle avait réchappé de peu à un premier sort, elle contrattaqua. Elle n’aimait pas cela, elle aurait voulu être chez elle. En plus, il faisait froid, elle était sûre que son nez devait être tout rouge à cause de la neige qui lui fouettait le visage. Un choc l’envoya valser plus loin dans la neige. Elle se figea en voyant qu’elle aurait pu atterrir contre l’arbre qui était seulement à quelques pas de sa tête. Elle se releva avec difficultés. Elle commençait à avoir le bras qui tenant sa baguette qui la faisait souffrir. Elle avait du mal à reprendre sa respiration. Qui aurait cru que c’était si dur physiquement une bataille de sorciers ?
 
Elle reculait sous les assauts de la jeune femme qui se tenait en face d’elle, parce que oui, elle était jeune. D’ailleurs June était sure de l’avoir déjà croisée avant, elle ne s’en souvenait pas à Poudlard mais elle était sûre de la connaitre. Mais d’où ?  Revenons à nos moutons, parce qu’en soit, au cours d’une bataille on ne se pose pas pendant bien  longtemps de où l’on peut connaitre quelqu’un, on essaie plutôt d’échapper aux nombreux sortilèges sortant de la baguette de cette personne. Donc alors qu’elle reculait, entendit d’autres cris d’autres sorts qui venaient de l’autre coté. Elle fit l’erreur de tourner la tête pour voir ce qu’il se passait alors que n’importe quel idiot aurait compris dès les premières secondes. Le sort la frappa en plein dos et elle se retrouva dans la neige. Désormais, elle bénissait la neige, elle amortissait ses nombreuses chutes. Elle tenta de se relever, mais ses jambes lâchèrent sous son poids et elle se retrouva une nouvelle fois face dans la neige. Heureusement, l’arrivée de l’autre groupe avait distrait son adversaire. Dans la neige personne ne semblait la remarquer pour l’instant. Elle prit un peu de temps pour observer ses nouveaux adversaires. C’est alors qu’elle s’aperçut qu’il y avait des jeunes de présents. Une d’entre elle se retrouva d’ailleurs juste au dessus d’elle la baguette pointée sur elle. Et merde ! Elle était repérée et arrivait toujours à rien faire. C’est alors qu’elle eut l’impression que le ciel leur tombait sur la tête, comme dirait un groupe de gaulois bien connus. La jeune fille fut projetée au loin quant à June, elle se retrouva sous un monticule de neige. Elle se débattit et put bientôt sortir de ce mauvais pas. Et puis, elle se redressa, tout son dos la faisait souffrir. Elle leva les yeux, devant elle se tenait un troll. Elle bondit sur le coté afin d’éviter de finir écrasée. Elle ne savait plus qui était avec ou contre elle. En fait, elle avait l’impression que c’était tout le monde contre le troll qui ne faisait pas de distinction entre les différents opposants. De plus, la neige n’avait pas l’air de poser de problèmes à celui-ci. Malgré tout, elle revit celle qui l’avait attaquée quelques minutes plus tôt et lui lança un beau « Stupéfix » mais avant qu’elle ne puisse voir le résultat de son attaque, elle fut aveuglée par une quantité de neige importante qui lui fut projetée dans les yeux. Elle tâtonnait à présent à l’aveuglette tentant d’y voir quelque chose.  

Spoiler:
 


Dernière édition par June A. Macnair le Mer 24 Déc - 5:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


fille de joie n'a pas d'états d'âme
avatar


personal informations

► date d'inscription : 03/11/2013
► parchemins : 411


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Mar 23 Déc - 23:42


la bergerie n'est pas une cachette

Maintenant qu’elle était Babylone n’avait pas le choix : elle devait se battre. Il en allait de sa survie. Les coups filaient de tous les côtés. La jeune femme ne savait plus où donner de la tête. Elle avait l’habitude des altercations dans la rue mais bien souvent, on n’utilisait pas de  baguettes. La principale raison était que la plupart de la population était des né-moldus à qui on avait confisqué la baguette. Et même les personnes avec qui elle aurait pu se battre à la baguette étaient les envoyés du Ministère et pour sa survie, il fallait mieux qu’elle évite. Evidemment, elle avait effectué ses sept années à Poudlard et avait des bases de Magie noire : progéniture chérie de Mangemorts oblige mais néanmoins, elle commençait à être un peu « rouillée ». Il fallait être honnête, elle ne faisait pas le poids face à un Mangemort un tantinet doué. Ce qui la sauvait souvent était son ingéniosité. Elle était douée, elle avait le don de se sortir d’affaire. C’était bien la raison qui avait fait qu’elle avait survie dans la rue et que même, elle y menait une vie relativement confortable – bon ça et le fait que Satine l’ait pris sous son bras, soyons honnêtes –. Enfin bref, avec la neige, la demoiselle Sturrigde ne voyait encore moins à qui elle avait à faire. Son seul point de repère était l’élève qu’elle avait prévenu du sort. Il restait à côté d’elle et elle avait l’impression qu’ils avaient formé une alliance. De toute manière, ils n’avaient pas le temps de papoter et faire connaissance. Mais bien qu’ils n’aient pas échangé mots, Babylone avait confiance en lui. Elle sentait qu’elle pouvait se fier à lui. Elle espérait ne pas se tromper car ça pourrait lui être mortel. Mais encore une fois, elle n’avait pas le temps de réfléchir plus longtemps au problème. Il y avait bien trop d’ennemis en face. Surtout qu’en face d’elle, elle avait une blonde coriace qui avait apparemment jeté son dévolu sur elle. Comme si elle avait envie de s’engager dans un combat à mort.

Et puis c’était sorti de nulle part. Par ça, elle entendait un troll. UN TROLL BORDEL DE MERDE. Un affrontement entre sorciers ce n’était déjà pas assez suffisant, non pour rigoler, il fallait un troll bien sûr. Dire que Babylone était terrifiée n’était pas une extrapolation. Elle se demandait encore ce qu’elle foutait ici. Pourquoi n’était-elle pas tranquillement à Londres ? Pourquoi l’avait-on envoyé se battre à Poudlard ? Non mais franchement c’était insensé.  Sous la surprise, elle ne savait absolument pas ce qu’elle devait faire. Elle se tourna vers son partenaire, Nerio (mais ça elle ne le savait pas). Ce qu’elle réalisa d’ailleurs. « Je, je m’appelle Baby. » Maintenant elle voulait faire connaissance ? C’était le moment qu’elle avait choisi, sérieusement ? MAIS SAUVE TA PEAU MEUF. Seulement elle mit trop de temps à réfléchir. Déjà le pied du troll commençait à s’abattre sur l’endroit où elle se trouvait. Paralysée par la peur, elle ne pouvait pas bouger. Mais que faisait son instinct de survie ? Il était grand temps qu’elle bouge. Elle sentit alors quelque chose (ou plus précisément) quelqu’un lui tombait dessus et la pousser hors de danger. Elle reprit alors son esprit. Elle avait failli se faire piétiner par un troll. Quelle fin pourrie… « Merci. » Elle constata les dégâts. Elle avait des égratignures un peu partout et super mal au coccyx. Dans le meilleur des cas, elle aurait juste un bleu. Dans le pire, il était cassé. Ça, elle le découvrirait bien assez vite.
 

Spoiler:
 

__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


But baby running after you is like chasing the clouds
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/02/2013
► parchemins : 387


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Ven 26 Déc - 18:09


la bergerie n'est pas une cachette

Maman, maman dis moi si tu sais ce qui se passe. Dis moi si ce qu’on dit sur les pressentiments des mères est vrai. Je suis sûr que oui. Je sais que tu le sens. Je crois que j’ai peur, Maman. Je n’y arriverai probablement pas; ça devient dur de respirer, l’air est trop froid et j’ai vraiment mal maintenant. Je voudrais tellement que tu sois là, Maman, pour me protéger, même si tu n’as jamais su le faire avant. J’espère que tu pourras entendre mes pensées. Je t’en veux pas. Je t’en ai jamais voulu. Je repense à tout ce que tu m’as appris, et c’est vraiment bête, parce que le sol tremble sous mes pieds, les gens hurlent, tombent et se blessent, et moi je suis là et je pense à toutes ces fois où tu m’as dit qu’il fallait que je sois poli et gentil, que j’aide mon prochain et que je mange sainement pour avoir un corps en bonne santé et vivre plus longtemps. A quoi ça sert, Maman ? A quoi ça sert ?


Nerio émergea de ses pensées lorsque la jeune femme se tourna vers lui. Il observa son visage, la courbe de sa bouche, l’arrête de son nez, l’éclat de ses yeux, tentant de les imprimer dans sa mémoire. L’italien voulait se souvenir d’elle, comme il espérait, égoïstement peut-être,  qu’elle se souviendrait de lui si il venait à mourir. Pour que jamais personne ne soit oublié. « Je, je m’appelle Baby. » Il murmura son prénom au vent, appréciant la manière dont son nom roulait sur sa langue, agitait ses cordes vocales, donnait matière à sa voix. Il éclata de rire devant le ridicule de la situation avant de lui adresser un sourire radieux, bien qu’un peu crispé. « Enchanté Baby, je suis Nerio » Ce fut tout, tout ce qu’il trouva à lui dire. Le basané continua juste à l’observer, à chercher chaque petit détail qui ferait de cette fille, Baby qu’elle s’appelait apparemment, une personne dont il voudrait se rappeler toute sa vie si il survivait. Elle lui avait sauvé la mise une fois, et si il lui devait de s’en sortir, alors il aurait une dette envers elle. Et pour toujours.


Et le sol cessa de trembler. Nerio leva les yeux vers le troll, voulant savoir pourquoi il s’était arrêté. La bestiole avait cessé son avancée pour tenter de piétiner ce qui se trouvait devant lui. Des arbres et une silhouette, rendue floue par le blizzard. Une fille. Baby. Il hurla son prénom. Il hurla après elle jusqu’à ce qu’une douleur lui déchire la cage thoracique à lui faire monter les larmes aux yeux. Le pied du monstre continuait sa course folle vers son alliée, et celle-ci ne semblait pas décidée à bouger. « BABY ! » Et quand son dernier appel demeura sans réponse, Nerio se mit à courir, le plus vite qu’il put. La neige ralentissait considérablement sa progression et il lui sembla qu’il mit un temps interminable avant de la percuter, les projetant tous deux dans la poudreuse, hors de portée du troll. Il s’écroula sur elle, et roula sur le côté en un temps record, la respiration sifflante et horriblement douloureuse, des larmes roulant sur ses joues sans qu’il s’en rende compte. Le Poufsouffle se releva en grimaçant, les paumes des mains complètement écorchées malgré ses gants. Pratique pour tenir sa baguette ça. Tendant une main à la brune, il sonda les alentours, jugea la distance qui les séparait encore de l’infâme bestiole, et pesta en la voyant aussi près. « Faut bouger ! Viens ! » Et la réalité le frappa, c’était elle qui avait amortie leur chute, elle pouvait être blessée. « Ça va ? Tu peux marcher ? » Il n’avait aucune idée de ce qu’il ferait si elle n’était plus en mesure de se déplacer, il aviserait. En attendant, il visa une blonde particulièrement généreuse en sorts qui commençait à lui courir sérieusement sur le haricot, et qui semblait avoir prit Baby en grippe. « Mais tu vas arrêter, pétasse ! Incarcerem ! » Et dans le doute, parce que son champs de vision était vraiment réduit à cause de toute la neige que remuait l’animal, il lança un « Coloshoo » dans la même direction. « Mais tu lui as volé sa baguette ou quoi ? » Dire qu’il était excédé par le comportement de cette Mangemorte était faible, il lui aurait bien cassé les dents, si l’occasion s’était présentée. Et si il elle se présentait, il le ferait. Qu’elle fasse gaffe où elle trainerait son petit cul, la blondasse. « Allez, on dégage, cette créature va pas nous laisser tranquilles plus longtemps ! » Et au moment où il commençait à s’éloigner, avec Baby sur les talons - enfin il l’espérait -, un tremblement de terre le projeta en avant, tête la première contre un arbre, et visage dans la neige. Sa vision se troubla et des points noirs flottèrent en nombre devant ses yeux. Ses doigts serrèrent instinctivement sa baguette et il essaya de se retourner, sans réel succès. Seul son visage était dégagé et l’italien voyait vaguement des formes s’agiter autour de lui.

Maman, je crois que je ne vais pas m’en sortir. Personne ne sera épargné, M’man. Ni les gens polis, ni ceux qui ont pensé à leur prochain, pas même ceux qui ont mangé équilibré pour avoir un corps en bonne santé. Maman, je sais maintenant que j’ai peur. Je veux pas mourir, mais je ne crois pas que je vais pouvoir rester plus longtemps réveillé. Je vais fermer les yeux. J’ai vraiment mal, Maman. Et j’ai peur. J’ai vraiment peur. Je veux pas mourir Maman. Sauves moi.

Les yeux du brun papillonnèrent un instant, avant de se fermer. Il sentit un liquide chaud et poisseux couler sur son front, glisser sur son visage et goutter sur la surface si blanche, si froide. Sa poitrine se serra et une quinte de toux tenta de se frayer un chemin à travers son organisme. Echoua. Malmena à la place ses poumons, l’empêchant de respirer correctement. La panique le gagna; il ne voulait pas mourir étouffé. Pointant sa baguette dans ce qui lui semblait être sa direction, il murmura « Anapneo » et tomba dans les limbes, inerte.

Benjamin...

 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Lun 29 Déc - 5:18


la bergerie n'est pas une cachette

« Albus ? ALBUS ?! » hurlait une Blake paniquée. Elle aurait peut-être du s’occuper d’elle, foutre le camp ou au moins chercher un refuge, mais rien ne lui semblait plus important à ce moment-là que de trouver son meilleur ami. Chercher un abris sans lui, semblait plus que ridicule. Sonnée comme elle l’était pas l’explosion qui était censée toucher les Mangemorts mais dont elle avait senti les répercussions, elle aurait été incapable de dire exactement ce qu’il s’était passé. Tout ce qui comptait maintenant c’était qu’Albus n’était plus à côté d’elle. Ah et qu’un Troll les attaquait. Elle ne savait pas qui avait eu l’idée de faire venir un troll, mais peu importe le camp de celui-ci elle ne le féliciterait pas puisque le Troll n’avait visiblement pas très envie chipoter et son élan de destruction voulait bien toucher Mangemorts comme Phénix. « ALBUS ! » La terre trembla, elle tomba son menton heurtant lourdement le sol dur malgré le tapis de neige. Il fallait qu’elle bouge rapidement si elle ne voulait pas se faire écrabouiller. Elle roula pour s’éloigner du troll et se donner le temps de se relever, mais elle repéra alors la tête du cadet Potter près de l’autre pied du troll. Bien sûr, elle ne réfléchit pas. Essuyant le sang qui échappait de sa mâchoire probablement disloquée, elle se remit sur pied et jeta un coup d’œil autour d’elle. La bataille avait en quelque sorte été mise en sursis, tous étant plus inquiets par rapport au troll que par rapport au camp d’averse. En même temps le danger était effectivement plus imminent. Et dire que l’oncle de Albus, Ronald avait assumé un troll alors qu’il n’était qu’en première année…

Semblant considérer que suffisamment de personnes amies ou ennemies essayaient de neutraliser le troll, des personnes probablement plus compétentes qu’elle, simple élève, elle se mit brusquement à courir affrontant la neige les paupières semi fermées, cherchant à faire le tour de l’être des montagnes lançant des sorts par-ci par-là sans regarder où ils atterrissaient. Par chance le Troll s’éloigna non sans déclencher un autre séisme faisant faire une galipette peu gracieuse à la Gryffondor. La voie désormais libre elle se rua aussi vite que possible vu les intempéries vers la silhouette de son meilleur ami qu’elle attrapa par le bras sans ménagement. « Viens. » Maintenant réunie avec le Potter et par conséquent rassurée, elle était prête à se replonger dans la bataille. Repérant un duo qui semblait être avec eux puisque l’une des silhouettes attaquait une Mangemort - celle qu'elle n'avait pas conscience d'avoir elle-même prise en grippe en peu plus tôt, elle traina Albus à sa suite pour les rejoindre. Mais avant qu’ils n’arrivèrent à la hauteur de ce qui s’avéra être Nerio celui-ci avait été projeté face contre terre. Accélérant et ayant lâché son ami qui, elle l’espérait la suivait quand même, elle arriva pour voir la neige devenue écarlate autour de la tête du Poufsouffle. Son sang se glaça. La première perte ? Du moins la première dont elle était directement témoin. Paniquée, mais ne restant pas paralysée trop longtemps, elle s’accroupit près du jeune homme pour le retourner. « Merde merde merde » Elle ne savait pas s’il était trop tard pour lui ou non et ne fut pas bien réconfortée une fois qu’elle eut son visage entre les mains puisqu’il était inconscient. Elle n’eut pas le loisir de vérifier son pouls un sortilège vert volant dans sa direction. Elle ne l’esquiva que parce qu’Albus la plaqua au sol. Recrachant un peu de neige elle le remercia d’un regard et se remit sur pied, baguette en main prête à riposter. Elle ne savait pas qui l’avait visé, mais elle n’était pas trop embêtée, elle n’avait que l’embarra du choix quant à ses opposants. Sans beaucoup réfléchir elle lança un banal stupéfix en direction du mangemort le plus proche. Un homme mûr à en croire sa carrure.
 

Spoiler:
 

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/12/2013
► parchemins : 83


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Mar 30 Déc - 5:44




La Petrova était concentrée, le regard fixé vers ceux qui étaient ses ennemis. Une femme se mit à parler, les enjoignant à baisser les armes. En bonne espionne elle mit rapidement un nom sur cette voix qu’elle avait déjà entendu lors de gala. La Mangemort ricana. Ariane Carrow. L’aînée de la famille du même-nom. Tout ce qu’elle pouvait dire c’était que cette fille avait bien caché son jeux jusque là. Croyait-elle que ça serait si facile ? Qu’elle n’avait qu’à pondre un beau discours digne des meilleures tragédies et que sa serait finie ? Douce illusion. Le premier Sortilège fusa rapidement pour toute réponse. Plusieurs éclairs de lumières se croisèrent alors dans un maelström de sons et d’images colorés. L’ancienne langue-de-plomb lâcha son lot de maléfice, visant du mieux qu’elle pouvait à cause de ce temps pourrit. La Résistance avait-elle fait exprès d’attaquer dans ces conditions ? Bonne question. La brune dût lancer un protego d’un informulé avant de tenter de stupéfixer la grande blonde. Elle ne sût si elle avait réussit lorsque très vite la terre se mit à trembler. Surprise, la Sorcière perdit son équilibre et s’étala dans la neige fraîche. De rage, elle fit disparaître son masque de Mangemort, reprenant son souffle et tentant de voir ce qu’il se passait. Un grognement indistinct retentit alors, déchirant les tympans de la jeune femme.

« Par Morgane, qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! » vociféra-t-elle.

Tournant la tête vers l’origine du bruit, elle distingua une gigantesque silhouette sortir des arbres. La brune ignorait ce que s’était mais de toute évidence elle s’avançait droit dans leur direction. Ses yeux furent attirés un instant vers un second groupe de combattants qui se rapprochait également. Tout ça sentait mauvais. Serrant les dents, Nat’ se remit sur ses deux jambes et envoya un sortilège de mort sur le nouvel arrivant. Quoique si s’était une créature magique assez résistante… Un Troll par exemple… Elle n’eut pas le temps de cogiter plus longtemps qu’elle se prit une montagne de neige en pleine face, la projetant sur plusieurs mètres en arrière. La réception fût atroce. La Petrova mit un moment avant de comprendre le pourquoi d’une telle douleur. Etonnée, elle porta sa main sur le côté de sa hanche pour la ressortir tâchée de sang. Elle comprit vite pourquoi : une branche d’arbre était figée dans sa peau. Elle avait dût la transpercer durant sa chute. La Mangemort sentit son cœur battre de plus en plus vite. Elle était blessée et avait énormément de mal à se relever. Une proie facile. Alors pour se battre… N’en parlons pas. Certains combats avaient repris, ajoutant du désordre à cette situation pendant que le Troll, car s’en était bine un, attaquait quiconque se trouvait sur sa route. Il n’y avait qu’une seule personne pouvant influencer un tel monstre : le Seigneur des Ténèbres. Visiblement il ne se souciait pas de ses serviteurs au vu du carnage en cours. Il était grand temps de s’éclipser. De toute évidence les Mangemorts se trouvaient en fâcheuse posture et la victoire était loin d’être gagner surtout après la trahison du Maître. Sans compter sur sa blessure qui l’handicapait. Elle était hors-jeux, inutile de se mentir. Grimaçant, elle réussit à ramper jusqu’à sa baguette et de pointer un rocher. D’un informulé elle l’enchanta pour le transformer en un ours blanc. Après tout elle était prof’ de métamorphose ! L’animal vint à sa rencontre et s’abaissa légèrement pour qu’elle s’accroche à son poil.

« Allez mon beau… Il est temps de déguerpir. De toute évidence notre Seigneur a les choses en main ».

Natalya était une survivante. Hors de question de mourir ici. Ce n’était pas une trahison du Serment : elle s’était battue et avait perdu tout simplement…  Une idée difficile à accepter pour son égo. Aidée de sa création, et avec difficulté, elle s’enfonça dans le blizzard pour disparaître en espérant ne croiser plus personne.


HRP: Nat' s'éloigne des combats mais ça n'empêche pas qu'elle peut se faire menacer par une autre personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   Dim 8 Fév - 4:14



la fin

Les affrontements avaient duré des jours. Des jours pendant lesquels les sorts avaient fusé, les bâtiments s’étaient enflammés, les murs étaient tombés et le sang avait coulé. Le Royaume-Uni et même le monde magique s’en souviendrait comme « les jours noirs » car jamais dans toute l’Histoire, on avait assisté à pareil affrontement entre sorciers. Mangemorts contre membres de l’Ordre du Phénix et au milieu, pris en otage, des élèves qui n’étaient encore que des enfants. Deux camps, deux visions du monde qui se sont affrontés jusqu’à ce que l’un périsse. Le destin a parlé, Voldemort a trépassé. Il a été abattu par Indali Winnicott, chef de la résistance dans la petite cour de Poudlard comme symbole de la revanche de la bataille de Poudlard où il avait vaincu Harry Potter.

Il a rejoint les centaines d’autres corps qui recouvrent le sol de Poudlard. Poudlard qui n’est plus qu’un tas de ruine, seuls quelques murs tiennent encore debout mais déjà c’est tout une époque qui tombe avec lui. Poudlard, signe de la puissance, de l’apprentissage. Poudlard qui incarnait la magie par excellence se meurt emportant avec lui les vestiges d’un temps. L’école a été fermée, les élèves renvoyaient chez eux et pour ceux qui n’ont pas de maison, ils ont été placés dans des refuges d’urgence. Déjà, l’on essaye de se relever et de reconstruire ce monde en peine. La résistance soigne ses blessés, les familles pleurent leurs morts, les Mangemorts fuient de toute part. Indali, nommée Ministre de la Magie tente d’organiser son nouveau gouvernement et faire oublier la tyrannie de Lord Voldemort car elle le promet, plus jamais, on ne connaîtrait l’injustice et la dictature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette   

Revenir en haut Aller en bas
 

MI 3/4 ► la bergerie n'est pas une cachette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « EXTERIEUR » :: parc-