Partagez | 
 

 mi niña bonita (anjelimax)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: mi niña bonita (anjelimax)   Sam 1 Nov - 22:29


aqui hay amooooor

Max se promenait en mode bad boy dans les couloirs, avec sa bande d’idiots de copains qui ont quand même la classe –eh ouais, il traine pas avec n’importe qui, lui, il a des standards élevés. Tout le monde s’écarte sur leur passage, pour les laisser passer. On les regarde avec admiration et envie. C’est le genre de mecs dont toutes les meufs rêvent de sortir avec et dont tous les mecs jalousent.  Un clin d’œil à une meuf et POUF elle s’évanouit et oui c’est ça la vie de Maximax. On le laisse rêver encore dans son monde, hein, il est chou. Max se prit les pieds dans le tapis et se mangea le sol comme un débile.

Alors qu’il avait le nez au sol, un doux bruit de talons hauts claquant au sol capta son attention. Talons haut=bombasse dans la tête de Max, les filles qui mettent des talons savent ce qu’elles valent et ce sont donc les canons assumés. Max leva la tête pour mieux admirer les gambettes délicates de la demoiselle qui attirait, évidemment, tous les regards. La démarche somptueuse, le dos droit, le nez légèrement relevé et le regard hautain, elle regardait le monde de haut, ses escarpins claquant parfaitement en rythme sur le sol. Une posture majestueuse, un cou gracile,  un corps de mannequin. Une chevelure lumineuse qui dansait dans son dos, le teint naturellement hâlé. Anjelica d’Alvarez. Une vraie merveille. Qui pourrait rester de marbre face à une telle beauté exotique ? Pas Max en tous cas. « Les gars attendez cinq minutes, elle est pour moi celle là. » Il siffla longuement alors que la Princesa de los Serpientes passait à proximité de son visage. Elle ignora royalement cette manifestation sexiste qui était avouons-le, désespérante et puérile. Mais Max ne s’arrêta pas là pour autant. Il se releva précipitamment, réarrangea sa tenue et poursuivit « l’agression » en allant carrément tenter de la rattraper, pour marcher à son rythme, puis poser une main sur l’épaule (et oui, pas les fesses, chaque chose en son temps) de la verte et argent. « Salut saluut.  » Haussement de sourcil entendu, que la brune ne dut pas voir, mais pas grave. Ils se connaissaient bien, tous les deux.  Il adorait l’embêter, la faire tourner en bourrique, la pousser à bout. Elle était très drôle lorsqu’elle se mettait en colère, et puis honnêtement il avait pas grand-chose de mieux à faire en ce moment. « T’es bien en beauté aujourd’hui.  » Max accéléra le pas et s’appuya à moitié contre le mur du couloir, pour se donner un genre cool et détaché. « Je dois pas être le premier à te dire ça aujourd’hui, j’ai raison ?   » La brune le dépassa et Max la rattrapa à nouveau, bien décidé à faire d’Anjelica sa « victime » du jour. Il n’allait pas la lâcher. Il lui attrapa une généreuse mèche de cheveux et la tortilla entre ses doigts « C’est douuuuux  » Il l’humecta « Huuum ça sent booooon » Dit-il, les étoiles plein les yeux. Anjelica prenait soin d’elle, et ça se voyait. Il aimait bien ça, Max, les filles qui s’occupaient de leur apparence. Cheryl par exemple, elle adorait se parfumer et se mettre plein de poudre, ça la rendait plus jolie et c’était cool de se dire qu’il baisait un canon, au moins. Il ne savait pas encore quand est-ce que Cheryl l’autoriserait à en parler à ses potes d’ailleurs. Il n’allait d’ailleurs pas tarder à craquer parce que sérieux, ça remonterait grave sa côte de popularité. Le seul souci (et pas des moindres) c’est que s’il faisait ça Dalia risquerait de ne plus lui parler pour la vie. Comprenez un peu la délicatesse de la chose.

« Attends mais oh, on va s’arrêter deux minutes mademoiselle  » Il usa de toute la force de ses bras pour l’immobiliser. Ils n’allaient pas aller bien loin si elle faisait que bouger. Fort heureusement Max dépassait Anjelica de plusieurs centimètres et n’eut pas trop de mal à l’arrêter malgré tout. « J’avais pas vu ça tiens, t’as une poussière sur la paupi- OUPS  » Il appuya un peu trop fort planta « malencontreusement » son doigt dans l’œil de la serpentarde. Il se mordit les lèvres pour s’empêcher de ricaner mais son sourire était tout de même évident à déchiffrer sur son visage. « Désolé, j’ai pas fait exprès. Sinon comment va la vie ? Et le Mexique, et la paella ? Hé, tu veux pas qu’on se promène deux minutes comme ça… » Max prit Anjelica par le bras. « …ça fera genre je sors avec la plus belle expatriée de Poudlard. » Il fit un sourire style colgate et passa sa main dans ses cheveux. Il ajouta en chuchotant : «  Je suis sûr que je suis ton type en plus, enfin, je suis le type de tout le monde de toute façon. » Il lui baisa la main et se redressa rapidement. Puis, bras dessus, bras dessous, il fit demi tour et commença à trottiner gaiement (ou plutôt trainer Anjelica contre sa volonté) dans les couloirs afin de montrer son magnifique trophée à ses potes qui attendait toujours. « ET SI ON CHANTAIT ? ALLEZ VIENS ON CHANTE EN ESPAGNOL. Moi je suis à moitié allemand par contre, donc je dois avoir un accent assez pourri. J’suis Allemand Ecossais.  Et oh, toi t’es anglaise et mexicaine c’est ça ? imagine un jour on fait des bébé ils auront un super mélange ils seront super canon vu notre super sex appeal mais aussi un accent de merde ! Mais pas grave, on peut pas tout avoir dans la vie.  » Max prit une grande inspiration, leva les yeux vers les ciel et chanta –hurla plutôt- dans un superbe accent allemand : « MI NINA BONITAAAAAA MI DULCE PRINCESAAAAA  » Au cas où vous ne le saviez pas déjà, Max n’avait pas vraiment peur du ridicule. Enfin, il avait sa fierté et son honneur, mais lorsqu’il avait un objectif en tête (et quand il se faisait chier) il la mettait volontiers de côté pour déconner. Et puis, même un Maximax con, ça restait un Maximax stylé alors vos gueules.

Spoiler:
 

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: mi niña bonita (anjelimax)   Dim 28 Déc - 12:37



L’Espagnole poussa les lourdes portes en bois de la bibliothèque un livre à la couverture de cuir sous le bras. C’était le bouquin qui lui manquait afin de peaufiner son devoir de Sortilèges. Mais s’il y avait bien une chose qu’elle détestait, c’était rester travailler dans cet endroit qui sentait le vieux bouquin humide. D’un pas rapide et décidé, Anjelica se pressa de filer dans les couloirs. A cette heure, ils étaient blindés entre ceux qui sortaient d’un cours, qui allaient à un autre ou tout simplement ceux qui comme elle avait un trou dans leur planning. Comme toujours lorsqu’elle était seule Anjelica serpentait rapidement sans regarder personne, se faufilait quitte à donner quelques coups d’épaules pour imposer son chemin. Ses yeux charbonneux ne s’occupaient pas de qui se trouvait devant elle. A l’instant précis, elle s’en fichait. Elle tourna au détour d’un couloir sans remarquer les rires de certains de ses camarades, encore moins celui qui se trouvait à terre jusqu’à ce qu’un sifflement perçant vienne s’attaquer à ses oreilles. Anjelica ralentit un instant le rythme qu’elle s’imposait, tournant lentement le visage vers l’auteur de cette indélicatesse. Si au départ, elle avait pris cet acte pour une autre fille, lorsqu’elle croisa le regard de Max, enfin, lorsqu'elle baissa d’abord ses yeux pour l’apercevoir étalé de tout son long, bien vite, la brune accéléra le pas. Tout mais pas lui. L’éviter. Elle aurait voulu devenir invisible à l’instant même. Elle ne pouvait pas le supporter. Il le savait, il en jouait d’autant plus. Elle inspira profondément alors qu’elle entendit sa démarche rapide la rattraper et sa mâchoire se crispa alors que sa main se posait sur son épaule. D’un geste sec les doigts d’Anjelica repoussèrent ce contact sans même prendre la peine de le regarder. Peut-être que si elle faisait semblant de ne pas le voir, il lui foutrait la paix ? « Salut saluut.  » Anjelica ferma un instant les yeux. Mais pourquoi moi, pensa-t-elle suppliant intérieurement Merlin de la rendre invisible. « T’es bien en beauté aujourd’hui.  » Anjelica plissa les yeux lui jetant un regard suspicieux. Qu’allait-il trouver aujourd’hui pour mieux l’emmerder ? « Je dois pas être le premier à te dire ça aujourd’hui, j’ai raison ? »  « Le premier non, la différence c’est que eux ne précisent pas ‘aujourd’hui’. Ils savent que c’est tous les jours eux. Especie de cabron. » Il l’avait dépassé pour s’accoler à un mur. Il n’espérait tout de même pas qu’elle allait s’arrêter pour discuter avec lui quand même ? C’était sans compter sur la ténacité du Gryffondor. De nouveau à ses côtés, elle sentit alors une mèche de ses cheveux bruns glisser entre les doigts du garçon. « C’est douuuuux  » Anjelica le regarda scandalisée et ce fut pire encore lorsqu’il se mit à les sentir.« Huuum ça sent booooon » Les phalanges d’Anjelica se crispèrent autour du bouquin qu’elle avait entre les doigts. Sa main libre arracha sa mèche de cheveux de l’emprise du jeune homme. « Ne refais jamais ça ou je te jure que je te coupe les doigts. » Le regard charbonneux d’Anjelica le fusillait sur place. S’il avait lancé des avada, il serait mort sur place. Elle n’avait pas envie de courir, histoire de dignité, mais cela ressemblait presque à cela. « Attends mais oh, on va s’arrêter deux minutes mademoiselle  » Mais qu’il était buté cet enfoiré de Lion ! Elle tenta de s’extirper de sa prise mais elle ne put rien faire si ce n’est lui donner des coups de coudes dans les côtes et tenter de le pincer. « Islington, lâche moi tout de suite sinon je te fais bouffer ce bouquin par ta grande gueule et je le fais ressortir par ton trou du cul ! » Elegant. Raffiné. Poétique. Délicat. D’ailleurs, elle tenta de lui donner un coup avec le dit livre censé traverser son tube digestif… Mais rien y faisait ce connard, permettez moi l’expression, ne la lâchait plus. « J’avais pas vu ça tiens, t’as une poussière sur la paupi- OUPS  » « Aie ! Hijo de puta ! Fiche moi la paix bordel de merde. » s’écria-t-elle. Le mélange entre les insultes anglaises et espagnoles étaient le summum  de l’agacement chez la d’Alvarez. Ajoutez à cela qu’elle avait crié et c’était la cerise sur le gâteau. «  Je vais te tuer Max, tu en es conscient j’espère ? » La conscience, un mot sûrement très éloigné du vocabulaire du jeune homme. Une qualité qui avait sûrement sombrée dans des abîmes. « Désolé, j’ai pas fait exprès. Sinon comment va la vie ? Et le Mexique, et la paella ? Hé, tu veux pas qu’on se promène deux minutes comme ça… » D’accord, Islingston. Tu vas mourir. Griffé. Mordu. Coup de coudes et de livre. Tout ce qu’elle avait sous la main, mais il n’allait pas s’en sortir. Elle se maudissait d’être une nana parfois. Elle n’arrivait même pas à lutter contre lui alors qu’il l’agrippait par le bras.« …ça fera genre je sors avec la plus belle expatriée de Poudlard. » Il manquait plus que ça à son tableau de chasse tiens. Max, Gryffon impétueux et insupportable. Personne n’y croirait. Même  cette gazette de merde qui racontait des ragots à tout va. «  Je suis sûr que je suis ton type en plus, enfin, je suis le type de tout le monde de toute façon. » « Désolée mais les petits cons qui n’ont rien dans le caleçon, ce n’est pas vraiment mon type non. D’ailleurs est-ce que tu sais t’en servir au moins ? » Anje glissa son regard vers l’entrejambe du jeune homme histoire de le perturber un peu. Mais bien vite, il la traina derrière lui comme un vieux sac. Elle trébucha à de nombreuses reprises alors qu’ils faisaient demi-tour. Alors qu’il la forçait à faire demi-tour. Morgane, Viviane, Merlin n’importe qui, mais pourquoi personne ne venait à son secoure là ? « ET SI ON CHANTAIT ? ALLEZ VIENS ON CHANTE EN ESPAGNOL. Moi je suis à moitié allemand par contre, donc je dois avoir un accent assez pourri. J’suis Allemand Ecossais.  Et oh, toi t’es anglaise et mexicaine c’est ça ? imagine un jour on fait des bébé ils auront un super mélange ils seront super canon vu notre super sex appeal mais aussi un accent de merde ! Mais pas grave, on peut pas tout avoir dans la vie.  » Elle sursauta alors qu’il se mit à hurler pour lui proposer de chanter une chanson. Entendant la suite de ses paroles : « MI NINA BONITAAAAAA MI DULCE PRINCESAAAAA  », la brune enfonça ses ongles dans la chaire du garçon pour le faire taire. Ca lui apprendrait à lui tenir le bras de force ! «  D’abord je suis Espagnole abruti ! Et comme je disais tout à l’heure pour faire des bébés, faudrait encore que tu sâches te servir de ta queue. Et quand bien même tu apprenais à le faire, il faudrait que tu parviennes à coucher avec moi et ça, c’est pas demain la veille mon grand ! » Elle aussi avait parlé bien fort. Il avait voulu la ramener prés de ses potes ? Jouer avec elle ? Autant qu’elle tente de l’humilier un peu elle aussi. Il n’y avait pas de règles dans leur jeu. Il lui sortait par tous les trous. Pour sûr, il avait un don. Celui de la rendre folle de colère. Ca il lui y arrivait plutôt bien. Profitant un instant de l’avoir perturbé dans son excitation, la brune l’attrapa par la cravate de son uniforme l’attirant contre elle, les faisant rencontrer brutalement dans un mur. Merlin, c’est vrai qu’il était grand ce con, en plus, elle s’était fait mal au dos en butant contre la pierre. Les potes de Max étaient toujours là à les observer. «  Allé ! Vas-y ! Je suis à toi. Prouve à tes potes que t’es un mec, un vrai. » Elle tirait sur sa cravate sûrement au point de lui faire mal mais merde. il l’avait cherché. Déjà elle ne l’étranglait pas avec, c’était un bon point pour lui.

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


why be a king when you can be a god ?
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/06/2014
► parchemins : 129


MessageSujet: Re: mi niña bonita (anjelimax)   Dim 8 Mar - 13:02

Max avait un sourire jusqu’aux oreilles. Il savait qu’il la saoulait, qu’elle n’en pouvait plus de lui. Il savait qu’Anjelica le détestait sincèrement, au point de vouloir le noyer personnellement dans le lac et le voir se faire dévorer par les strangulots jusqu’à ce qu’il ne reste même plus les os. Ca ne dérangeait pas Max. Il était habitué à avoir plus d’ennemis que d’amis, en même temps ce n’est pas comme s’il cherchait à renverser la tendance. Il savait qu’il agaçait beaucoup de monde -et il adorait ça.

Les réactions d’Anjelica lui donnaient encore plus envie de la mener à bout. Il adorait quand elle commençait à l’insulter en espagnol -muy caliente. Et puis son regard charbonneux gagnait en intensité et sensualité au fur et à mesure que Max continuait ses gamineries… c’est qu’il devait lui faire un peu d’effet non ? Ou peut-être était-ce sa propre interprétation de son regard foudroyant de colère... « Islington, lâche moi tout de suite sinon je te fais bouffer ce bouquin par ta grande gueule et je le fais ressortir par ton trou du cul ! » Max ricana comme un débile –un vrai gamin, je vous dis. Anjelica se défendait plutôt pas mal : Max utilisa ses mains et avants bras en guise de bouclier, mais s’il n’avait pas réagi à temps il se serait surement pris un sacré coup au plexus. Il ne doutait pas qu’il aurait des bleus aux bras d’ici une heure ou deux. Une vraie furie, cette d’Alvarez ! Bien plus amusante que sa sœur, la Poufsouffle, même si cette dernière était plus gentille avec lui. On comprenait pourquoi Max préférait passer du temps avec la verte et argent. Il riait beaucoup plus avec elle ! « Désolée mais les petits cons qui n’ont rien dans le caleçon, ce n’est pas vraiment mon type non. D’ailleurs est-ce que tu sais t’en servir au moins ? » Les lèvres de Max se retroussèrent en un sourire entendu alors que le regard d’Anjelica se baladait vers son entrejambes : « T’aimerais bien le savoir pas vrai ? » Max haussa des sourcils comme il savait si bien le faire puis éclata de rire avant de reprendre sa marche, puis entonner un chant en espagnol. Anjelica faisait ça pour se moquer de lui tout comme lui le faisait, pas de quoi s’exciter pour un regard qui avait probablement dévié de sa trajectoire. C’est alors que les ongles de l’Espagnole s’agrippèrent à l’avant-bras de l’Islington au point de le faire saigner. « AOUTCH ! Putain. » Laissa-t-il s’échapper avant de sucer sa blessure pour calmer la douleur, lâchant alors Anjelica, lui laissant un moment de répit. Ils étaient tout près de ses potes, qui semblaient tranquillement discuter de l’espagnole et de l’allemand, en leur jetant des regards curieux. Les ongles -l’arme fatale des filles. Il avait eu maintes occasions de subir les griffures de Dalia, mais il fallait avouer que celles d’Anjelica étaient carrément pires… « D’abord je suis Espagnole abruti ! Et comme je disais tout à l’heure pour faire des bébés, faudrait encore que tu sâches te servir de ta queue. Et quand bien même tu apprenais à le faire, il faudrait que tu parviennes à coucher avec moi et ça, c’est pas demain la veille mon grand ! » « C’est ce qu’elles disent au début ! Tu verras personne ne résiste à mon charme fouuuu~ » Chanta Max à tue-tête. Evidemment, Max rigolait. Il ne se faisait pas d’illusions à ce sujet même si Anje était littéralement la meuf la plus bonne de l’école, qui obtenait O dans toutes les catégories, et que… aaaaah. C’était dommage. Peut-être que dans quelques années il arriverait à la pécho !
« Allé ! Vas-y ! Je suis à toi. Prouve à tes potes que t’es un mec, un vrai. » Keuf. Keuf. Max étouffait. Elle tirait BEAUCOUP trop fort sur sa cravate. Anjelica était élégante mais pas si délicate que ça, en réalité ! Si c’était censé être un geste sulfureux, Anjelica s’y prenait très mal parce qu’elle était bien partie pour le tuer là. « CALMOOOS, on n’me saute pas comme un dindon, j’ai ma dignité moi ! » Max parvint à se défaire un peu de l’emprise de la brune qui le serrait comme si sa vie en dépendait. Il ne comprenait pas trop là où Anjelica voulait en venir. Après tout, ses gestes étaient en contradiction avec ses précédents propos. Probablement qu’elle cherchait à l’humilier devant ses amis qui les regardaient avec amusement. Réalisant ça, Max attira encore plus à lui Anjelica, décidant de jouer le jeu à fond : « WOW ! On se calme ma belle ! Héhé, t’es comme ça toi, t’aime le faire l’après-midi. Bah écoute : pourquoi pas ! C’est pratique, les dortoirs sont vides. » Sa main droite empoignait fermement son avant-bras et l’autre lui retenait le dos afin qu’Anjelica ne puisse s’échapper. Elle allait vite comprendre qui était le plus fou des deux. Celle-ci tenait toujours sa cravate en main, ce n’était pas très confortable comme position mais au moins ça faisait illusion. « Mais à ce que je vois tu préfères les mu- aaaaaaah. » Max fit pivoter Anjelica de côté de telle sorte à ce que ses potes ne puissent pas voir ce qui se passait vraiment. Un grand sourire était toujours collé à sa face. Il dirigea la main de la brune vers sa cuisse pour mieux faire illusion. Mais c’était pas un salopard, il ne lui fit même pas frôler son entrejambe, quand même. Il avait du respect pour la femme etc. -8 mars ma gueule. « DOUCEMEEEEEEEEEEENT ah. Tout douuuuux, ouuuuuuh ! » Il faisait exprès de parler très fort, il exagérait à fond, était très maniéré volontairement pour qu’on l’entende bien… Pour que ses potes rigolent surtout (de lui ou d’elle, peu importe !). Elle avait défié la mauvaise personne. « Trop forte Anjelica, tu devrais donner des cours aux autres. Je suis sûre que Cheryl a beaucoup à apprendre de toi par exemple ! J’ose même pas imaginer les pipes que tu tailles. » Il prit une grande inspiration et usa de toute sa force pour retourner la situation. Maintenant c’était lui qui avait l’avantage, c’était lui qui la plaquait contre le mur. Bon, il fallait qu’il y aille mollo parce qu’on allait croire qu’il voulait la violer. Il pencha sa tête près de son oreille et lui murmura en se retenant de s’éclaffer : « Alors, t’es sûre que tu veux voir comment j’utilise ma queue ? » Non là ça faisait carrément violeur.

__________


BOOM! CLAP! THE SOUND OF MY HEART

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: mi niña bonita (anjelimax)   

Revenir en haut Aller en bas
 

mi niña bonita (anjelimax)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « COULOIRS »-