Partagez | 
 

 MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mer 15 Oct - 10:06



seras-tu actif ou passif ?

Plutôt des élèves qui étaient de sortie (dans le parc, dans le château, n'importe où) et qui se sont retrouvés à l'infirmerie quand ils ont entendu les bruits de l'émeute et qui hésitent entre attaquer, fuir, ou retourner se coucher...

Rappel des participants : Mahault G. Peverell, Pete K. Levingston, Dalia Harrison, Isis A. Cayrel, Sarah Mandleton et Ewen McDonagh.

Je vous propose de garder cet ordre pour l'ordre de passage. Si jamais cela ne vous convient pas, arrangez-vous entre vous

Quelques points essentiels :
- Puisque vous êtes à l'intérieur, pas d'éléments météorologiques à prendre un compte mais un obstacle de taille : la porte est verrouillée et ce n'est pas un simple alohomora qui l'ouvrira.
- N'oubliez pas que c'est une guerre, vous ne buvez pas le thé. Ainsi il y aura des blessés et de la souffrance.
- Veuillez prendre en compte, le niveau en magie de votre personnage et celui des autres. Vous n'êtes pas tous à égalité. Par exemple, il semble invraisemblable qu'un troisième année arrive à bout d'un mangemort.
- A part les avada kedavra réussis, tous les coups sont permis.
- Votre sujet peut être soumis à l'intervention d'un PNJ, si vous êtes en difficultés.
- Le reste c'est à vous de l'écrire, vous êtes les maitres du destin de vos personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


avatar


personal informations

► date d'inscription : 10/09/2014
► parchemins : 122


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 20 Oct - 2:39

Un grain de sable.

Un grain de sable et tout un mécanisme parfaitement huilé s'enraye, s'emballe, se détraque. La journée de Mahault s'était déroulée dans une banalité que certains auraient qualifié d'affligeante. Cours, repas, révisions. Une journée studieuse et calme que seule la neige, tombant à gros flocons, était venue pimenter. La Serpentard aurait eu peu de chances de perdre si elle avait parier que sa soirée allait se dérouler exactement selon le même schéma. C'était sans compter le grain de sable que fut  Douglas Prewett sur son chemin ...  

La soirée était déjà bien entamée quand la couleuvre sortit de la salle à manger. Elle n'avait pas su résister à une deuxième part de gâteau aux noisettes.  Tout en montant les escaliers d'un pas vif, elle jeta un coup d’œil à sa montre gousset et poussa un profond soupir. Elle n'était pas encore en retard mais pas non plus en avance et elle devait maintenant hâter le pas si elle voulait pouvoir profiter encore un peu de l'aide précieuse des ouvrages de la bibliothèque. Maudissant sa satanée gourmandise, Mahault agrippa la rambarde pour se hisser encore plus rapidement au quatrième étage. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas le groupe de garçons chahuteurs venant à sa rencontre. Pas plus qu'elle ne remarqua cette tête de scrout qu'était Douglas Prewett. Avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit pour l'éviter, elle se retrouva en bas de la volée de marche, son genou émettant un craquement sinistre, une onde douloureuse traversant sa jambe de haut en bas. Il venait de la bousculer violemment. Sciemment.

Alors, Peverell, on ne sait plus marcher droit ?

Ignorant les rires goguenards de ses compagnons et le petit air supérieur que ce crétin affichait, la couleuvre serra les dents. Ce fils de  veracrasse finirait bien par payer toutes ces bassesses un jour. Elle jeta un coup d’œil embué à sa jambe. Une tache rougeâtre s'élargissait sur le tissus de son collant et son coeur palpitait dans son ménisque. Une mauvaise plaie et une entorse. C'était une entorse. Ou plus grave. Son genou était peut-être cassé ? Cela ne faisait pas une grande différence, en soit. Elle ramassa les livres éparpillés au sol en essayant de garder sa jambe la plus immobile possible. Bien sûr, personne n'aurait levé le petit doigts pour l'aider. Avec un gémissement douloureux, Mahault agrippa à la rambarde et tâcha de se relever tant bien que mal. Elle sentait déjà la sueur froide propre à la douleur perler le long de son dos et de son front. Une entorse était peu probable finalement. Elle tenta un pas puis deux et abandonna. Chaque mouvement déclenchait une décharge de souffrance jusque dans sa cuisse. Se sentant devenir nauséeuse et sur le point de défaillir, elle se pencha en avant, agrippant de toute ses forces à la rambarde en pierre pour ne pas s'évanouir, posant le front sur la pierre froide afin de garder les idées claires. Après un moment qui lui sembla proche de l'éternité, une voix s'éleva dans son dos.  Juste au moment où la fatidique question sur le peu de marge de manœuvre dont elle disposait commença à la tarabuster sévèrement. Et où sa tête commençait à l'élancer sérieusement à force de chercher en vain le sortilège permettant de faire apparaître une attelle.

Mahault ?

Elle tourna la tête sur le côté, joue toujours posée sur la froideur apaisante du granit, mains toujours aussi blanches et moites à s’agripper ainsi. C'était Ewen. Il dévala les marches, un pli soucieux barrant son font, la mine préoccupée. Elle tenta de lui décrocher un sourire faiblard. Arrivée à sa hauteur, il la détailla de haut en bas. Son regard devient plus sombre quand il se posa sur son genou. Il s'agenouilla pour l’ausculter de plus près. Au fur et à mesure qu'il prenait la mesure de l'étendu des dégâts, elle pu lire les questions se succéder les unes aux autres dans son regard, alors,  avant qu'il n'est pu lui demander quoi que ce soit, la verte et argent éluda :

J'ai eu un petit problème de parcours, Ewen. Ce n'est pas bien grave, tu sais. Par contre, je crois que mon genou est cassé. Tu veux bien m'aider à rejoindre l'infirmerie ? Je n'y arriverais pas toute seule.


Elle aurait voulu que son ton soit léger et détaché mais ce fut un murmure rauque qui concéda à sortir de sa gorge. Mahault était soulagé que ce soit Ewen qui vienne à son secours, et pendant qu'il passait une main sous ses cuisses pour la soulever du sol et la porter à l'infirmerie, elle songea à tout ce qui avait changé entre eux durant les deux derniers mois. Ils n'étaient pas vraiment amis. Ils étaient tellement plus et en même temps tellement moins. C'était une relation particulière. Et elle savait que cela allait bientôt prendre fin. Que le semblant d'équilibre qu'elle avait retrouvée dans sa vie se fissurerait bientôt, car des rumeurs affirmaient qu'il avait revu Lucy Weasley. Si tel était le cas, et qu'ils décidaient de se remettre ensemble, alors elle devrait prendre une décision. Pour se préserver. Pour ne pas souffrir. Encore. Cependant, elle ne lui demanda rien et il n'insista pas non plus. C'était devenu un accord tactique entre eux. Ils ne se posaient jamais de questions. Si l'un voulait se révéler à l'autre , il devait le faire librement. Nichant le nez dans son cou, elle y posa un tout petit baiser discret et murmura :

Merci.

Quand ils arrivèrent dans l'infirmerie, elle s'étonna du nombre d'élèves déjà présent en ces lieux. Elle les connaissait de vue, pour la plupart. Il y avait Dalia qui était de la même année qu'elle. Et une jolie blonde qui avait un nom de déesse mais la couleuvre ne se souvenait plus de laquelle exactement... Elle semblait bien connaître Ewen et Mahault se surprit à avoir un pincement au cœur. A l'autre bout de la pièce se trouvait le préfet des gryffondors. D'habitude, c'était plus calme. Ewen la déposa doucement sur un lit. Aucun infirmier n'étant présent, elle se tourna vers l'aiglon et chuchota, pour ne pas déranger les autres :

Tu peux me trouver une serviette ? Il serait quand même dommage que je me vide de mon sang avant que l'infirmière ne revienne ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 20 Oct - 9:40



seras-tu actif ou passif ?

C’était le grand soir. Pete le savait. Il avait une ronde à assurer comme d’habitude. Il ne savait pas exactement ce qu’il ferait. Il avait promis de rejoindre Albus et Blake. Il ne voulait pas les laisser. Ils formaient un trio même dans la bataille. Pete avait dit qu’il ne fuirait pas avec eux mais si la bataille venait à lui, il participerait. Il devait juste tenir son rôle comme d’habitude pour ne pas attirer de doutes sur lui. Heureusement pour lui, Pete Kellan Levingston était doté d’un sang-froid à toute épreuve. C’était sûrement l’une voir la meilleure de ses qualités. Il faisait donc sa ronde, sans se poser de questions. Il remit d’ailleurs trois Serdaigle à leur place qui voulaient se la jouer en ce début de soirée. C’était vraiment pas le jour mais on arrêtait pas les perturbateurs. Ils étaient toujours là et oui, il y en avait même chez les Serdaigle. Comme sa ronde était à présent terminée, Pete s’apprêtait à regagner son dortoir à la recherche de Blake et Albus mais un élève l’arrêta pour lui signaler un problème à l’infirmerie. Pete aurait bien voulu l’ignorer mais il n’aurait pas eu la conscience tranquille. Il en avait pour cinq minutes. Il y allait, « poussait » une petite gueulante et continuait son chemin. Non franchement ça ne lui coûtait pas grand-chose. C’était largement à sa portée.

Le préfet des Gryffondor entra donc à l’infirmerie pour voir qu’étaient présentes Dalia Harrison, Sarah Mandleton et Isis Cayrel. Pourquoi ces trois-là ensemble ? Et qu’était donc le problème ? Ils ne savaient pas qu’elles ne s’entendaient pas. Enfin, il n’avait pas le temps pour un crêpage de chignon. « Un problème les filles, on m’a dit que ça se disputait à l’infirmerie. » Il attendit qu’une des trois donne une réponse quand Ewen McDonagh et une fille qu’il ne connaissait pas entrèrent à l’infirmerie. La fille était blessée. Elle saignait. Pete ne savait pas ce qu’elle avait mais il n’avait pas le temps pour cela. Soudain une explosion se fit entendre. Pete se précipita vers la fenêtre pour essayer de voir d’où ça venait mais il ne vit rien. Tout ce qu’il fut capable de dire fut : « Ca commence. » Le siège de Poudlard avait donc bel et bien commençait et il était là à l’infirmerie avec toutes ses personnes quand il voulait uniquement être avec sa petite amie et son meilleur ami car comme il les connaissait, ils devaient être en plein cœur de la bataille. S’il leur arrivait quelque chose…

La porte claqua se faisant retourner tout le monde. Pete se précipita pour ouvrir mais il se rendit compte qu’elle était fermée à clé. Il essaya un bête « alohomora » mais rien. La porte resta fermée. « On est enfermé, on peut rien y faire. » Il fit une pause avant de rajouter : « Je crois que c’est un mécanisme d’autodéfense. » Il lui semblait avoir entendu un jour que quand l’école était attaquée, certaines pièces se fermaient à clé pour être protégées. Mais enfin, il n’était pas sûr.

Spoiler:
 

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mar 21 Oct - 0:42



seras-tu actif ou passif ?

« Eh Harrison.. les toilettes des garçons c'est pas là. » Sourire mielleux. La jeune fille serra les poings et les dents, hésitant un instant à arracher avec ses ongles défoncés le sourire éclatant de la blonde. « Et vu que t'es là au lieu d'être dans les cuisines malgré ta gueule d'elfe de maison ça te dérangera pas que je pisse debout dans une cabine à côté de la tienne ? » Elle poursuit son chemin non sans donner un coup d'épaule à sa camarade. Elle l’entendit pousser un gémissement outré sans réagir, mais le bruit de ses talons la suivit vers les cabines. « Eh pas si vite ! » La blonde attrapa le bras de la lionne et instinctivement le poing celle-ci vola jusqu’à sa mâchoire. Elle ne l’avait tellement pas prémédité que la brune le regretta presque. « Mais ça va pas ?! » Et la bagarre commença, aussi peu classieuse que l’on peut l’imaginer. Un jour Dalia prendrait le temps de se demander pourquoi tant de ses bagarres récentes prenaient toujours place dans les toilettes.


Séparées par un pion, les deux jeunes filles se retrouvent emmenées de force à l’infirmerie malgré leur protestations. Enfin celles de Dalia surtout, parce que l’autre ne crachait pas sur l’opportunité de réparer sa mâchoire brisée.  « Nanananananana hey juuuude » « Ta gueule. » Dalia haussa les épaules et malgré le regard meurtrier de sa camarade elle ne cessa pas de chantonner. Néanmoins quand la remplaçante de Ted et Victoire revint vers les deux jeunes filles, elle se tut.  « Miss Browne vous pouvez y aller. » siffla celle-ci avec un petit sourire en direction de l’ennemie de la Gryffone. Envers celle-ci elle se montra moins clémente. Les blessures de Dalia n’étaient pas si graves que ça, voire même quasiment pas du tout. Elle avait la peau dure la gamine, grande habituée des bagarres qu’elle était. Elle s’était calmée avec l’âge, mais récemment elle était sur les nerfs et les coups se perdaient vite. Il y avait une personne en particulier dans le château qu’elle aurait bien réduit en charpie, mais quelque chose, l’idée qu’elle le regretterait un tout petit peu au fond peut-être, l’en empêchait. Il n'était toutefois pas dit qu'elle résisterait bien longtemps. « Miss Harrison, pourquoi c’est toujours vous ? » Bonne question. Dalia se serait bien passée du passage à l’infirmerie, d’ailleurs ordinairement elle prenait soin d’elle tout de seule comme une grande tant que ce n’était pas trop grave. Surtout depuis que les infirmiers avec qui elle avait pu créer un lien avaient été enfermé à Azkaban. Enfin aujourd’hui ils n’y étaient plus, mais ça n’avait pas rendu leur remplaçante moins vache, au contraire donc pour la vie de tous les jours de la brunette, ça changeait rien. « Je trouve aussi qu’on se voit bien trop souvent m’dame, franchement j’avais pas besoin de venir ici, j’ai bien noté les dates de mes heures de colle donc si vous voulez bien, j’vais partir maintenant… » Elle esquissa un mouvement pour se lever, mais l’infirmière l’en empêcha. « Non non. Qu’elle infirmière je ferais si je vous soignais pas, voyons ? »  Avec son ton doucereux et son faux sourire innocent, Dalia aurait presque pu la croire. Mais sa méfiance farouche envers les mangemorts était telle qu’elle ne leur laissait pas, même au plus gentils, le bénéfice du doute. C’étaient eux qui traquaient ses parents, ne l’oublions pas. L’infirmière quitta le chevet de la jeune fille pour s’occuper de ses autres patients visiblement peu pressée de faire suivre des actes à la parole. Il ne fallut pas longtemps à Dalia pour comprendre que ça n’était rien d’autre que la vengeance et la punition de l’adulte que de la faire attendre et perdre son temps pour se faire soigner une lèvre saignante et deux ou trois bleus. Les cours étaient terminés depuis bien longtemps, la lionne n’avait donc absolument rien à gagner à être bloquée à l’infirmerie. Sentant qu’elle serait là un moment encore vu la mesquinerie de la sorcière, elle s’allongea sur le lit d’hôpital qui lui avait été attribué et se remit à chantonner. Trois minutes plus tard elle dormait à point fermé.

« Elle est où l’infirmière ? » Elle se réveilla au son d’une discussion apparemment animée entre deux autres jeunes filles. Par chance elle connaissait les deux. Manque de pot, l’une d’elle n’était autre que Sarah Mandelton aka l’ex-amie qu’elle n’aimait plus du tout sauf un peu parce qu’elle restait toute mignonne mais qu’il fallait lui faire la tête, parce que si on avait plus de principe dans la vie on avait rien. Grimaçant alors qu’elle se tirait avec difficulté des bras de Morphée elle s’ajouta à la conversation. « Alors elle est où ? » Personne ne lui répondit et elle se leva d’un bond. « Si elle est pas là, je me casse. » En trois grands pas elle arriva jusqu’à la porte du bureau de l’infirmière qu’elle ouvrit sans toquer – elle était mal réveillée – : personne. Heureusement vu ce qu'elle venait de faire. « Ouaip, bon bas je me casse. » Elle passa à côté des filles sans un regard vers Sarah, mais celle-ci eu la mauvaise idée de lui adresser la parole. Tentée par l’idée de l’ignorer, Dalia décida qu’une journée n’était pas complète si elle ne se disputait pas encore une fois avec quelqu’un. « Excuse, j’ai zappé le moment où on est redevenue copines ? Me parle pas toi. » Une Dalia mal réveillée et un peu d’eau dans le gaz fit apparemment chauffer la conversation suffisamment pour qu’un préfet soit appelé. Dalia était en effet en plein dans une déclaration enflammée cherchant à prouver par x + y pourquoi Sarah était la pire amie qu’elle ait jamais eu quand « Un problème les filles, on m’a dit que ça se disputait à l’infirmerie. » Elle se retourna brusquement vers le préfet de sa maison ses yeux lançant des éclairs. Elle lui aurait bien dit que ça le regardait absolument pas, mais elle se retint d’envenimer la situation. Elle aimait bien Pete. Enfin pas vraiment. Enfin ça dépendait. Elle n’eut pas le temps de décider ce qu’elle pensait en ce jour-là puisque les portes de l’infirmerie s’ouvrirent à nouveau sur deux autres élèves. Et quelques secondes plus tard une explosion retentit provenant apparemment du parc de l’école. La jeune fille fonça vers la fenêtre pour voir d’où ça venait, mais avec la neige qui tourbillonnait dehors, elle n’y voyait pas grand chose. « Ca commence. » Entendit-elle le préfet lâcher comme s’il savait exactement de quoi il s’agissait. Lui aussi avait foncé vers la fenêtre mais visiblement il savait quelque chose qu’elle ignorait. « De quoi ? » Pas de réponse. La porte de l’infirmerie claqua la faisant sursauter et déjà Pete était en train d’essayer d’actionner la poignée. «  On est enfermé, on peut rien y faire. » Pardon ? « Je crois que c’est un mécanisme d’autodéfense. » Poussant un soupir profondément agacé, la jeune file s’éloigna de la fenêtre pour s’approcher du septième année. « Ok super génial le cours d’histoire de Poudlard. Maintenant comment on sort ? » fit-elle peu impressionnée, une main sur les hanches. Les choses se précipitaient un peu trop et elle n’avait pas eu le temps de tout assimiler, d’ailleurs elle avait vraiment besoin de revenir en arrière une seconde. « Et c'est quoi qui a commencé ? »


Spoiler:
 

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mar 21 Oct - 7:40




Isis grimaçait, tentant de ne pas émettre un cri lorsque l’infirmière apposa son sortilège sur sa cheville égratignée. Mais comment s’était-elle faite ça me direz-vous ? Une attaque de dragons ? Une violente bataille contre des Mangemorts assoiffés de sangs ? Pas du tout. La blonde s’était juste fait avoir, encore une fois, par cette satanée marche des escaliers capricieux. Combien d’élèves faudrait-il pour qu’ENFIN ils ne se décident à la repérer ? Intérieurement elle pensait que ça devait bien faire rire certains des gardiens de Poudlard. Après tout il ne se passait jamais rien ici… Ecole transformée en prison, où nul écart n’était toléré... Enfin en théorie. Car ils restaient tous des adolescents. Des adolescents bourrés d’hormones, prêts à braver tout les interdits afin de se prouver un je-ne-sais-quoi à eux-mêmes… Un peu comme tout ces Résistants et ces Obscurs. La Cayrel imaginait quelques fois ce qu’il pouvait bien se passer dans leurs petites têtes. Se voyaient-ils en héros ? En guerriers sans peurs et sans reproches ? Des icônes, de véritables modèles… La blonde avait plus d‘une fois pensé à rejoindre l’un des camps. Mais en tant qu’Impartiale convaincue, la demoiselle en était arrivée à la conclusion que faire le premier pas serait se mentir… Et renier tout ce en quoi elle pensait réellement. Pourtant les prétextes ne manquaient pas, et penchaient il est vrai plutôt vers les ténébreux, comme sa sœur Cassiopée, son « fiancé » ou encore l’orientation de sa famille pro-sang-pur. Isis était comme ça. Ou plutôt se voyait comme ça : têtue, mais à cheval sur ses principes et ferme sur ses positions. Impartiale elle était, Impartiale elle resterait. Après tout qu’y avait-il à gagner à se joindre à l’un ou l’autre des pions de cet échiquier ? Rien. Enfin personnellement. Et même si la jumelle Cayrel n’approuvait pas les décisions du nouveau régime de Voldemort, elle n’était sans doute pas assez altruiste, et suicidaire, pour s’y opposer ouvertement. Comme si une jeune fille comme elle pouvait changer le monde… Sa logique était irréfutable. Du moins pour elle. On pouvait lui servir tout les arguments du monde, la blonde trouverait la parade. Elle était désormais assise sur un des lits de l’infirmerie, plongée dans ses pensées lorsqu’arriva une verte et argent qu’elle reconnut comme étant une Peverell. Marau. Margaux… Mahault ! Oui c’était ça ! Même si elle ne l’avait jamais vraiment fréquenté, en bonne petite Cayrel, elle se mettait un point d’honneur de mettre des noms sur les visages. Avoir une bonne mémoire est toujours utile. La demoiselle devait s’être cognée, ou battue, car elle saignait. Isis garda un visage neutre tandis qu’elle passait devant elle avec Ewen, une des rares personnes qu'elle estimait. Elle le gratifia d'un furtif sourire. Tout s’enchaîna ensuite très vite. Elle aperçut Dalia qui devait s’être encore accrochée avec quelqu’un d’autre, ainsi que Mandleton. Ces deux-là ne s’aimaient vraiment pas. Pourquoi ? Isis se rappelait vaguement que ses deux camarades avaient pourtant été de bonnes amies par le passé. Mais la rouge ne les fréquentait plus tellement dernièrement. En fait elle restait la plupart du temps à l’écart de tout ça. L’arrivée de Pete l’intrigua. « Salut », murmura-t-elle en lui offrant un timide sourire. Le jeune homme partit à la rencontre de la virulente Dalia pour tenter de désamorcer une situation qui pourrait très vite devenir explosive. En parlant d’explosion… Une retentit soudainement, faisant trembler tout ce qui se trouvait à l’infirmerie. Elle perçut distinctement Pete annoncé que ça commençait. Que voulait-il dire ? Il se précipita sur les portes qui s‘étaient refermées et déclara : «  On est enfermé, on peut rien y faire. Je crois que c’est un mécanisme d’autodéfense. » What ??? Isis se releva d’un bond pour acourir vers lui et Dalia qui s’était rapprochée. « Ok super génial le cours d’histoire de Poudlard. Maintenant comment on sort ? » Fit la brune l’air revêche. Apparemment elle était légèrement énervée. « Et c'est quoi qui a commencé ? » Isis se stoppa juste à côté d’eux pour dévisager Pete. Elle croisa les bras sur sa poitrine et lâcha : « Bonne question… A laquelle j’aimerais aussi avoir une réponse ». Elle inspira très fort avant de continuer : « J’espère qu’il ne s’agit pas de l’une de vos idioties pour vous rendre intéressant par rapport à l’autre camps ». Isis savait ne pas être très gentille en déclarant ça, mais l’idée qu’une énorme farce puisse tourner mal la mettait dans une colère noire. Pensaient-ils un peu aux autres par moment… « Alors ? », fit-elle sèche.


Dernière édition par Isis A. Cayrel le Lun 27 Oct - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Jeu 23 Oct - 5:52



seras-tu actif ou passif ?

La journée aurait pu être parfaite, mais. Ouais, non, en fait elle n’était pas parfaite, mais correcte. Oui c’était mieux comme mot, plus rien n’était parfait depuis que Xander avait quitté sa vie. La petite blondinette soupira et poussa la porte de l’infirmerie. Elle s’était pris une porte dans la figure, c’était tout con comme action elle voulait entrer dans la salle et une autre personne était sortie en même temps. Deux personnes dont Sarah et une porte … ça fait un œil au beurre noir. Elle avait hurlé de douleur et de surprise, quelqu’un avait fait apparaître une poche de glace et elle l’avait gardé sur l’œil depuis ce moment-là. Heureusement que la magie était magnifique parce que la glace ne fondait pas, comme quand elle était petite et que sa maman lui mettait de la glace dans un gant de toilette. Elle s’assit sur un lit et attendit. Elle était la première à l’infirmerie et la seule. Tout était désert. Elle haussa les épaules. Elle avait l’habitude d’attendre, si ça ne tenait qu’à elle, la poufsouffle serait remontée dans son dortoir, mais quelqu’un lui avait vainement conseillée d’y montrer, alors, docile, elle avait obéi. Très vite Isis était arrivée, Sarah l’avait saluée de grand sourire, elle aimait bien Isis, maintenant qu’elle faisait bien la différence entre les deux jumelles -c’est facile, l’une qui sourit et l’autre qui hurle en voyant Sarah- tout allait bien. Puis Dalia était arrivée. Le rêve. Elle avait hâte de discuter avec sa copine, ça faisait longtemps d’ailleurs qu’elles n’avaient pas discuté toutes les deux. « Bah non restes, elle va pas tarder à venir, elle est souvent en retard. » Sarah ne voulait pas voir son amie partir, elle avait l’air d’avoir mal en plus, c’était bête. « Excuse, j’ai zappé le moment où on est redevenue copines ? Me parle pas toi. » Sarah sentit sa bouche s’ouvrir de doute et ses yeux s’écarquiller. Merde, mais qu’avait-elle fait ? « Bah on a toujours été copines non ? Attends, la dernière fois qu’on a parlé on voulait jeter Emilie de la tour d’astronomie, on avait trop rigolé. Ah non, attends, yavait eu une autre fois je crois. Euh. Dalichou ? Pourquoi tu as un regard noir ? Mais qu’est-ce que j’ai fait ? » Sarah ou l’art de ne jamais rien comprendre à ce qu’il se passait. Puis Pete entra. Un sourire de soulagement s’étala sur les lèvres de la gamine. Enfin ! Victoire. Il allait sauver la situation. Quelle situation ? « Un problème les filles, on m’a dit que ça se disputait à l’infirmerie. » Waouh, mais il était trop fort, comment est-ce qu’il savait déjà ? Dalia ne l’avait pas encore frappée après tout. Un serdaigle qu’elle connaissait de vue et une Mahault la jolie serpentard, entrèrent dans la salle. « Oh merde. » laissa échapper la petite fille en voyant le genoux de la serpentarde. La pauvre, elle devait avoir mal. Perdue dans sa contemplation, la demoiselle en oublia presque son altercation avec Dalia.

Le bruit la fit sursauter et, de peur, Sarah hurla. Qu’est-ce qu’il se passait. Elle sera plus fort la poche de glace sur sa joue. Pete parla, la porte de l’infirmerie se referma, la demoiselle paniqua. « On va mourir, on va mourir. On va mourir. Il se passe quoi ce soir ? Pourquoi ça explose ? On va mouriiiiiiiir. » Punaise, la poufsouffle n’arrivait plus à se calmer. Elle ne comprenait rien. Elle respira. « Qu'est-ce qu'on doit faire ? »

Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Dim 26 Oct - 3:41



seras-tu actif ou passif ?

Ewen était en train de rentrer à la salle commune, revenant de son tour de garde. Celui-ci s’était bien déroulé. Il consistait juste à vérifier qu’il n’y avait personne en train de se balader dans le château après l’heure de couvre-feu. Mais s’il était fier d’avoir été nommé préfet, le Serdaigle n’était pas sûr que s’il prenait un élève il ferait bien son travail. Il avait envie de tout sauf de le dénoncer aux autorités du château. Il n’avait pas envie que des élèves souffrent parce qu’il les avait dénoncé. Un peu étrange comme comportement mais il admettait qu’il n’était pour les autorités en place que parce que ça arrangeait son business futur. Il se faisait connaitre des obscurs influant, mais également de certains résistants et neutres. Il savait que plus tard, de bonnes relations auprès de mangemorts ayant potentiellement un peu de pouvoir ne pourrait que lui être utile.
 
C’est en descendant les escaliers en vue de retourner à la salle commune pour faire un rapport à sa directrice de maison qu’il tomba sur Mahault. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’avait pas l’air bien en point. Elle avait posé son front contre le mur froid des escaliers, une tache rougeâtre s’agrandissait le long de sa jambe qui faisait d’ailleurs un angle anormal. Ewen ne mit pas longtemps à comprendre qu’elle avait dû tomber dans les escaliers. Il l’appela d’un peu plus haut et lorsqu’elle tourna la tête vers lui, il remarqua directement qu’elle était à deux doigts de tomber dans les pommes. C’est pourquoi il se dépêcha de descendre les quelques marches pour arriver à son niveau. Il voyait que c’était sérieux. Il s’agenouilla à coté d’elle pour mesurer l’étendue de la blessure. Il leva un regard interrogatif vers la serpentarde. Elle n’avait pas pu se contenter de tomber pour avoir une blessure aussi sérieuse. « J'ai eu un petit problème de parcours, Ewen. Ce n'est pas bien grave, tu sais. Par contre, je crois que mon genou est cassé. Tu veux bien m'aider à rejoindre l'infirmerie ? Je n'y arriverais pas toute seule. » Sa voix était faible. Il voyait dans ses yeux la douleur qu’elle vivait. Le septième année ne posa pas plus de questions. Il devait juste agir. Il n’allait pas la laisser dans les escaliers. De plus, il semblait évident que c’était ce qu’elle disait. Ou s’il n’était pas cassé, son genou subissait une entorse. Il la prit délicatement dans ses bras pour éviter de la faire souffrir en la déplaçant et il se dirigea vers l’infirmerie. Même si elle n’était pas lourde, le chemin n’était pas court et il devait se concentrer pour ne pas tomber dans les escaliers. En effet, il n’est pas simple de les descendre lorsque l’on porte quelque chose car on ne peut pas voir les marches où l’on est censé poser ses pieds. Il sentit le léger baiser qu’elle déposait discrètement dans son cou. « Merci. » Il tourna les yeux vers elle. Ils étaient tellement plus qu’avant désormais. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle lui racontait sa vie. Même s’ils ne se posaient pas de questions, ça n’empêchait pas le bleu et bronze d’être inquiet pour elle. Il savait que ce n’était certainement pas un problème de parcours, il n’était pas idiot. Même s’il arrivait que certaines personnes chutent dans les escaliers, elles ne finissaient jamais dans l’état de la cinquième année. mais malgré tous les changements qui s’étaient déroulés au niveau de leur relation au cours des derniers mois, jamais ils ne s’étaient confiés l’un à l’autre.
 
Il ouvrit la porte de l’infirmerie d’un coup d’épaule et se dirigea vers un lit en vue de déposer la jeune fille dessus. S’il s’attendait à ne pas la trouver vide, il ne s’attendait pas non plus à ce qu’il y ait autant de monde dans cette salle. Il vit Isis un peu plus loin. Il y avait aussi Sarah Mandleton et l’ex ou la petite amie d’Ellio. Pete était également là. Le moins qu’il puisse dire était que mis à part Isis, Ewen n’avait pas de véritables amis parmi les personnes déjà présentes dans cette salle. Ils les connaissaient tous de vue mais ils n’étaient pas non plus très proches. « Tu peux me trouver une serviette ? Il serait quand même dommage que je me vide de mon sang avant que l'infirmière ne revienne ... » Ewen s’exécuta. Il sentait l’atmosphère tendu dans l’infirmerie. En fait, il avait l’impression qu’ils avaient débarqué au milieu d’un crépage de chignons entre Dalia et Sarah. Pourtant, ce n’était pas vraiment le genre de Sarah de se disputer. Ce devait surement être la gryffondor qui lui avait cherché des noises. Il s’abstint de tout commentaire, de toute façon, il avait mieux à faire en attendant que l’infirmière ne revienne. Ce que Victoire et Ted pouvaient lui manquer…
 
Il avait trouvé une serviette et se dirigeait vers Mahault lorsqu’une explosion retentit. Bizarrement Pete semblait comprendre ce qu’il se passait. « Ca commence. » Ewen leva un regard interrogateur vers le préfet en chef. Ce fut également le cas de Dalia. Mais avant toute réponse la porte claqua. Il vit le gryffon tenter sans succès de rouvrir la porte. «  On est enfermé, on peut rien y faire. Je crois que c’est un mécanisme d’autodéfense. » Ewen prit donc les choses en main au niveau de la serpentarde. S’ils étaient vraiment enfermés, il fallait qu’il la soigne au plus vite. Il n’écouta pas la plus jeune de la bande qui était encore en train de se plaindre mais lança plutôt un sortilège pour cicatriser un minimum la plaie de la jeune fille. Puis il fit apparaitre un bandage pour maintenir un minimum le genou. « Ca devrait limiter les mouvements. »
 
Ce n’est qu’ensuite qu’il rentra dans la conversation. D’un coté, Isis commençait à péter un petit cable sur les idioties faites pas résistants et obscurs, de l’autre Sarah hurlait et paniquait, Dalia ne faisait rien, elle avait déjà suffisamment râlé pour le moment. Ewen se dirigea vers la fenêtre pour tenter de regarder à l’extérieur. Mais la neige tombait à gros flocons, limitant fortement le champ de vision. S’il se passait quelque chose dehors, c’était trop loin pour qu’ils puissent le voir de l’intérieur. « Sarah, calme toi, personne ne va mourir ce soir. De toute façon, s’il se passe quelque chose à l’extérieur il vaut mieux être enfermé dans l’infirmerie. » Il espérait du moins, la dernière fois qu’il s’était retrouvé à l’infirmerie, on ne pouvait pas dire que ça s’était très bien fini… Ewen délaissa la fenêtre pour se tourner à son tour vers Pete. Son ton était calme, bien plus que celui des filles. Il voulait juste comprendre. « Pete, explique nous vu que tu sembles au courant. Qu’est-ce qui a commencé et pourquoi tu parles de mécanisme d’autodéfense ? » En disant ses paroles, Ewen compris ce qui devait être en train de se passer à l’extérieur. Le château était attaqué et Pete était au courant. S’il l’était ce ne pouvait être que les Phénix, Albus avait dû lui en faire part, comment aurait-il pu ne pas être au courant alors que son frère était un fugitif à l’extérieur. Une attaque planifiée… Qui l’aurait cru ? Le serdaigle espérait juste que son intelligence et sa rapide capacité de réflexion le trompaient pour une fois.
Spoiler:
 


Dernière édition par Ewen McDonagh le Dim 26 Oct - 7:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 10/09/2014
► parchemins : 122


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Dim 26 Oct - 4:30

Ce ne fut pas le bruit de l'explosion qui fit sursauter Mahault.

Non, ça, elle en avait pris l'habitude, à force d'en entendre de toutes sortes dans les plus sombres de ses cauchemars. Non, ce qui effraya la couleuvre, c'est le hurlement de bête traquée que poussa la petite châtaigne, Mandleton. Elle sursauta et grimaça, posant une main sur son genou pour le contraindre à l'immobilité.  Se mordillant la lèvre inférieure, la verte et argent réfléchissait à toute vitesse. Si la miss catastrophe en chef de ce château commençait à paniquer, la situation deviendrait vite ingérable, car Mahault savait pertinemment que la peur pouvait pousser les gens aux pires absurdités. La couleuvre eut un léger sourire. Ces phénix, petits futés, ils avaient bien choisi leur jour ! Avec toute cette neige et ce vent, toute tentative de fuite deviendrait rapidement une tentative de suicide. Elle ne savait plus où elle en était et la douleur ne l'aidait pas. Une phrase résonnait sans cesse dans son esprit, comme une parole de chanson obsédante :

Qu'elle soit nécessaire, ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n'est pas un crime.


Aucune idée d'où cette affirmation lui venait, mais elle était là, en toile de fond, puissante et sentencieuse. Engoncée dans une gangue de chaleur ouaté dû à la douleur, la jeune Peverell tentait de démêler les noeuds de sa conscience. Ils pensaient qu'ils étaient bien préparés, ils avaient foi en ce qu'ils s'apprêtaient à accomplir. A leurs âges, quoi de plus normal que de s'engager pour une cause qui leur semblait belle, portés par l'espoir de réaliser quelque chose de grand ? Elle dévisagea Sarah, dépitée. La couleuvre aurait voulu lui rapporter un soupçon de réconfort mais elle en était incapable, elle ne trouvait pas les mots, ils tournaient vide de sens dans son esprit. Seulement des images qui se succédaient, sans relâche dans un ordre de plus en plus aléatoire.

Son frère jouant aux petites voitures, son père et sa mère dansant sur un vieux disque des Bizzare Sisters, Saez l'embrassant sur le bout du nez, la première fois qu'elle avait croisé le regard d'Anthony, le baiser d'Ewen sur son front dans les toilettes du sixième étage, Juliet qui comptait les mailles en chatonnant une comptine pour enfant. Ewen, encore,  qui s'occupait maintenant de son genou martyrisé.Dans un éclair de lucidité brutale qui lui broya le coeur de son étau froid,la verte et argent comprit qu'elle s'était trompée. Elle s'était trompée sur toute la ligne.

Seul l'amour et la vérité étaient de véritables pouvoirs. Il n'était plus question de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Il ne s'agissait pas non plus d'injustice, de droits et de devoirs. Ni de ces gens qui faisaient rimer ordre et terreur, lois et mensonges, morale et déchéance, bien-être et peur. Mahault les scruta intensément les un après les autres. La résignation,la colère, la peur, la confiance ... Et cette petite lumière, cette petite lumière qui brillait en chacun d'eux. Celle qui faisait d'eux des êtres humains dotés de sentiments, de souvenirs ... Cette petite lumière qui était entrain de s'éteindre. Saez. Ses mains. Sa voix. Ses mots :

La lumière pense voyager plus vite que quoi que se soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quel vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend.

L'obscurité était déjà là. Elle n'avait attendu la lumière que depuis trop de temps. Il fallait agir maintenant. Mahault hoqueta sous le coup de l'émotion, ce qui lui valu un retour de regards inquiets, dont elle fit une totale abstraction. Il était évident qu'un simple Alohomora n'ouvrirait pas cette porte. Il était évident que lorsqu'ils réussiraient à sortir, ils se retrouveraient face à une situation qui dépasse l'entendement. Qu'ils seraient face à des choix d'une importance cruciale. Jetant un coup d'oeil rapide à son genou qui avait triplé de volume, malgré les premiers soins prodigués par l'aiglon, elle du admettre qu'il était tout aussi  évident qu'avec une jambe dans cet état, elle aurait encore moins de chance de s'en sortir qu'une feuille de salade face à un veracrasse. Il leur fallait un plan. Et la première étape de ce dernier consistait à endiguer tous les éléments perturbateurs. La peur en était un. Pendant que l'aiglon marinait Pete à propos des informations dont il semblait disposer, Mahault se concentra sur la petite châtaigne.Son regard ne trahissait ni peur, ni doutes, rien, si ce n'est une détermination froide. N'oublie pas Mahault, le faible à toujours des doutes avant d'avoir pris une décision, le fort en a après ... Elle était plus pâle que la mort elle même.

Sarah ?  Ewen à raison. Tu peux le croire sur parole.

Elle lança un gentil sourire en direction du jeune bleu, qui scrutait l'extérieur du château. Elle baissa la voix, comme si elle lui faisait la plus grande des confidences, ce qui était peut-être le cas.

Si je devais parier tout mes gaillons sur la fiabilité d'un seul élève dans ce château, ça serait lui. Ne t'inquiète pas, il ne t'arrivera rien. Tu ne vas pas mourir. On ne se laissera pas faire. On ne les laissera pas faire.

Elle pencha la tête sur le côté, comme un jeune chiot curieux.

Je sais qu'on ne se connait pas très bien toutes les deux mais j'aimerais te demander un service. J'aimerais que tu m'aides à réparer ce genou, pendant que les autres réfléchissent à la manière la plus adéquate de sortir de cette pièce.

Elle marqua une pause. Cette pièce était-elle un refuge ou une prison ?

Ou à l'inutilité d'en sortir,  c'est selon.


Mahault hésita à tendre la main vers Ewen. Elle aurait aimé lui caresser la main, comme la première fois, comme toutes les autres fois, comme un enfant serre un doudou entre ses bras. S'ils passaient la nuit, il faudrait bien qu'elle lui dise. Qu'elle lui dise... Qu'il était sa bouée de sauvetage dans l'univers de détresse qu'était le sien depuis novembre. Oui, c'était dorénavant une certitude. Mais il ne fallait pas penser à ça.Il était son propre soleil, il pouvait continuer à briller pour eux deux encore quelques instants. Détournant légèrement son attention de la jolie brunette, Mahault plongea son regard dans les abîmes bleutées de son ami, lui faisant la promesse muette que tout finirait bien. Il semblait avoir comprit le sous-entendu de son message. Mahault revient alors à Sarah, qui paraissait toujours indécise.

Sarah ... s'il te plaît.... Tu veux bien regarder si tu trouve une bouteille de Pouss'os ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mer 29 Oct - 13:24



seras-tu actif ou passif ?

« Ok super génial le cours d’histoire de Poudlard. Maintenant comment on sort ? » La fougue de la jeunesse s’exprimait entièrement à travers Dalia Harrison. En tant que préfet de sa maison, Pete avait déjà dû la reprendre plusieurs fois alors il connaissait un peu le phénomène. « Et c'est quoi qui a commencé ? » Ah, oui, tout le monde n’était pas au courant. C’est là qu’on voyait à quel point la connaissance changeait la donne. « Bonne question… A laquelle j’aimerais aussi avoir une réponse. J’espère qu’il ne s’agit pas de l’une de vos idioties pour vous rendre intéressant par rapport à l’autre camps » Pete n’appréciait pas du tout le ton d’Isis. Pour qui se prenait-elle au juste ? Elle n’avait aucun droit à lui parler de cette manière et surtout des agissements des différents camps de Poudlard. Elle avait été incapable de prendre parti quand tout, tout autour d’elle la poussait à prendre position. Pete était tolérant, il respectait les choix des autres mais il n’avait jamais compris la non-position d’Isis ; mais enfin, là elle se permettait des réflexions qui étaient de trop. A ce petit jeu-là, elle allait être perdante car Pete ne la laisserait pas parler pour dire ce genre d’idioties. Mais il n’eut pas le temps de répondre car Sarah commençait à paniquer. Du Mandleton tout craché. Pete avait appris à la « tolérer » voir même l’apprécier mais il y avait des limites tout de même. Pete n’avait pas envie de se coltiner une hystérique. Heureusement d’autres prirent la situation en main et notamment Ewen McDonagh. C’était un homme réfléchi qui savait agir comme il le fallait. Il avait lui aussi pas mal de sang-froid.

Mais celui-ci se décida à s’adresser également à lui. « Pete, explique nous vu que tu sembles au courant. Qu’est-ce qui a commencé et pourquoi tu parles de mécanisme d’autodéfense ? » Ah, il lui posait une colle. Pete était un peu déçu de sa part, étant donné qu’il était la personne qu’il considérait comme étant le plus malin de ces lieux. Il s’était fait une réputation et Pete était donc étonné qu’il ne soit pas au courant. Pour les autres, c’était normal vu que très peu de personnes avaient été mises au courant mais Ewen. C’était la fouine par excellence, il savait tout sur le tout le monde ou presque. « La bataille. Les Phénix sont ici. » Pete ne faisait pas étalage de paroles et de détails. Il donnait peu d’informations mais c’était tout ce dont ils avaient besoin. Néanmoins, il avait besoin de recadrer les choses : « Et c’est peut-être des idioties pour certains mais on parle avant tout de personnes qui risquent leurs vies pour défendre leurs idéaux. Des gens meurent tous les jours à cause de cela. J’appelle pas ça de l’idiotie mais de la bravoure et à mes yeux, c’est respectable. » Au moins c’était dit. « Enfin bref, il faut qu’on commence par s’occuper de sa blessure. C’est grave ? » Il s’adressait particulièrement à Sarah, Ewen et Mahault puisqu’ils s’occupaient de la blessure de la Serpentard. « Quant au mécanisme d’autodéfense. Il me semble avoir lu dans un livre que quand l’école est attaquée, certaines pièces se ferment automatiquement à clé. »

Spoiler:
 

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 22 Déc - 3:00



seras-tu actif ou passif ?

L’explosion est un bruit horrible, c’est le bruit d’un cœur qui cesse de battre. Sarah avait revu son frère mourir dans cette explosion. Oh bien sûr, en réalité il s’était noyé, mais toutes les morts se ressemblaient. Voilà pourquoi elle avait paniqué, et voilà pourquoi elle paniquait encore. C’était plus fort qu’elle. « Sarah, calme toi, personne ne va mourir ce soir. De toute façon, s’il se passe quelque chose à l’extérieur il vaut mieux être enfermé dans l’infirmerie. » Le serdaigle la regarda avec douceur. Ewen, son nom lui revenait. Il avait toujours été gentil avec elle, ils avaient même dansé ensemble une fois pendant un bal. Oh, que tout lui paraissait lointain. Des larmes s’écrasèrent sur ses joues. Elle avait peur, si peur. Elle qui avait toujours été optimiste, joyeuse, motivée, vivait dans la peur depuis que Xander était parti et perdu à jamais. Elle renifla et releva la tête vers le jeune homme. Elle voulait parler, mais sa voix se perdit dans sa gorge. Elle articula un ‘merci’ sans son. « Sarah ? Ewen à raison. Tu peux le croire sur parole. » Mahault aussi était gentille. Elle tenta de sourire, mais elle ne pouvait pas faire mieux. Elle avala sa salive et se frotta les yeux. Alors que Pete se mettait à parler et à expliquer la serpentard attira l’attention de la jeune fille. Sarah lui en fut très reconnaissante. Parce que ce que disait Pete lui faisait peur, très peur. Il parlait de guerre, de bataille, d’idéologies. Sarah était chez les obscurs, mais elle était résistante dans le fond. Sarah se cachait chez les méchants, mais elle était incapable de faire du mal à une mouche. Sarah était petite et trop peu débrouillarde. Elle ne pourrait jamais être à la hauteur.

Elle recommençait presque à paniquer quand la douce voix de Mahault se fit entendre. « Je sais qu'on ne se connait pas très bien toutes les deux mais j'aimerais te demander un service. J'aimerais que tu m'aides à réparer ce genou. » Elle plongea son regard dans celui de la vipère et son cœur retrouva sa fréquence de battement normale. Elle acquisça, parce qu’elle était incapable de parler sans se remettre à pleurer. Pour l’instant du moins. Elle sourit. Elle voulait l’aider, mais pour l’instant elle n’avait aucune idée. « Sarah ... s'il te plaît.... Tu veux bien regarder si tu trouves une bouteille de Pouss'os ? » Ah, oh ! Qu’elle était futée elle. La petite blondinette se leva précipitamment, se prit le rebord du lit contre le pied, se mordit la lèvre pour ne pas faire plus de bruit, versa une nouvelle larme de douleur, courut vers l’armoire, tomba en se faisant un croche pate à elle-même, resta étendue sur le sol. Elle soupira et se retourna vers Mahault. « Je me dépêche hein, juste je reprends mon souffle, non parce que sinon je fais comme les dauphins, ou un truc comme ça, je sais plus. » Quand elle disait des conneries, la petite fille oubliait tous ses malheurs. Elle sourit. Un éclat de rire traversa la pièce. « Merci Mandleton, tu arrives à détendre n’importe quelle situation par ta stupidité. » Venant de Pete, la poufsouffle prit ceci comme un compliment et sourit. Elle savait qu’il n’était pas toujours très gentil, mais au fond de lui il n’était pas méchant. Elle finit par se relever et ouvrit la porte de l’armoire. Fermée. Elle ferma les yeux et réfléchit. Elle prit sa baguette et tenta un sortilège, miracle, la porte s’ouvrit ! Elle fouilla dans les flacons et mit quelques longues secondes à le trouver. « Je l’ai ! » Elle revint en courant, puis s’arrêta pour marcher. Ca craignait moins, il ne fallait pas trop en faire. Elle arriva aux pieds de Mahault. « Comment on fait maintenant, j’ai jamais fait ça. Je l’applique ? Je te tiens la serviette ? Tu veux faire comment ? dis-moi ! » Sarah était prête à tout. Surtout depuis que Dalia lui faisait la tête.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 22 Déc - 5:26


seras-tu actif ou passif ?

Ewen avait compris ce qu’il se passait en même temps qu’il posait la question. Certes, il ne voulait pas vraiment y croire mais il avait compris. Néanmoins, il laissa répondre Pete. Les autres ne semblaient toujours pas avoir tilté alors autant le laisser répondre avant qu’ils ne s’énervent de nouveau. Avec Pete et Isis, ils étaient les plus vieux et si les choses tournaient mal, c’était à eux de prendre les choses en main, il l’avait déjà fait en commençant à soigner Mahault et en rassurant à moitié Sarah. De toute façon, il y avait des priorités. Etre bloqué était la première parce que cela signifiait qu’aucune infirmière ne pouvait venir en aide à la serpentarde. Mais celle-ci semblait avoir lu dans son esprit et comprit ce qu’il tentait de faire. « Sarah ?  Ewen à raison. Tu peux le croire sur parole. » Il sourit lorsqu’il l’entendit le soutenir auprès de la Poufsouffle. Mais il resta en face du préfet en chef attendant sa réponse alors qu’il en connaissait déjà la teneur. Et puis, comment avait-il pu être aussi bête pour poser une question sur le mécanisme d’autodéfense ? Il savait tout ça, il avait lu des textes dessus et c’était en cas d’attaque extérieure.
 
Il tourna les yeux vers la cinquième année qui demandait à présent de l’aide à son ainée d’un an. Au moins occupée, Sarah ne paniquerait plus. Il fallait qu’elle se sente utile et c’était l’occasion rêvée. « La bataille. Les Phénix sont ici. » Le serdaigle ne répondit rien. Il fit un signe de tête montrant qu’il avait déjà compris plus tôt. Mais il n’était pas très heureux autant le dire. « Et c’est peut-être des idioties pour certains mais on parle avant tout de personnes qui risquent leurs vies pour défendre leurs idéaux. Des gens meurent tous les jours à cause de cela. J’appelle pas ça de l’idiotie mais de la bravoure et à mes yeux, c’est respectable. » Etrangement Ewen se sentit visé par ses paroles. Peut-être un peu moins que ne devait l’être Isis mais bon. Evidemment que Pete les soutenait, c’était un résistant. Pour Ewen se n’était pas non plus des idioties. Il pouvait comprendre que certains ne supportent pas la politique du Lord. Il était certes obscur mais de là à aller risquer sa vie dans une bataille, il ne fallait pas exagérer. C’était juste pour les avantages pour sa vie future qu’il se faisait des contacts dans les fortes têtes des obscurs. Il voulait avoir le poste qu’il voulait plus tard. Alors oui, il était calculateur, il était peut-être un lâche pour les obscurs, mais il s’en moquait. Et puis, il était loin d’être le seul. Combien d’entre eux se battraient ce soir ? Et combien de résistants ? C’était bien de vouloir jouer les petits rebelles mais très peu assumaient leur choix par la suite en continuant le combat auprès des Phénix. Si Pete voulait ouvrir cette porte pour aller se battre, parce que c’est ce qu’il semblait vouloir, eh bien, lui était plutôt contre. Ici, ils étaient en sécurité. Et s’il pouvait comprendre qu’un septième année puisse avoir envie de se battre, ce n’était certainement pas la place de cinquième ou sixième année qui n’avaient pas fini dû tout leurs études. C’était les envoyer à la boucherie et il ne laisserait pas ça arriver.
 
Ewen tourna la tête vers Mahault. Parce que oui, à ce moment précis c’était à elle qu’il pensait. Il savait que d’entre tous, c’était celle qui était le plus en danger. Et il ne laisserait rien lui arrivait. Peut-être tenait-il trop à elle ? Leurs regards se croisèrent. Alors que lui avait peur pour elle, ce qu’il lut dans son regard le rassura étrangement. Parce que lui avait plutôt peur. Il se souvenait de comment avait fini le bal de l’année précédente. Une cicatrice barrait toujours son visage suite à un interrogatoire. Il savait ce qu’il pouvait leur arriver. Il allait se diriger vers la serpentarde lorsqu’elle détourna son regard pour se concentrer sur la sixième année. Le serdaigle se concentra donc de nouveau sur le meilleur ami d’Albus Potter. « Enfin bref, il faut qu’on commence par s’occuper de sa blessure. C’est grave ? » Ewen n’en était pas sûr. Mais ça ne devait pas être aussi grave que ça. « Je pense pas, c’est une mauvaise chute, mais même sans infirmier elle n’en mourra pas. » Ca devrait rassurer tout le monde, non ?
 
« Quant au mécanisme d’autodéfense. Il me semble avoir lu dans un livre que quand l’école est attaquée, certaines pièces se ferment automatiquement à clé. » Ca semblait plutôt logique. La question était comment les rouvrir. Le serdaigle était sûr d’avoir lu quelque part comment s’y prendre mais cela lui semblait être des années plus tôt. Il laissa Mandleton avec Mahault, il valait mieux qu’il ne soit pas derrière elle. Ainsi, elle était occupée à autre chose plutôt que de leur raconter sa vie ou de prendre peur. « Merci Mandleton, tu arrives à détendre n’importe quelle situation par ta stupidité. » Apparemment Pete lui suivait ce qu’il se passait du coté des jeunes femmes. « C’était vraiment nécessaire Pete ? » La remarque était plus sèche qu’il ne l’aurait voulu mais il n’avait pas aimé cette remarque. Sarah était utile pendant qu’ils étaient à autre chose, autant la laisser tranquille plutôt que de se moquer de la poufsouffle. Même si l’Aiglon était bien forcé d’admettre que son camarade n’avait pas forcément tord.
 
Il préféra changer de sujet. « Bon sinon qu’est-ce qu’on fait ? Toi Pete tu veux aller te battre, on a compris mais les autres. » Il s’adressait au préfet en chef, parce qu’ils étaient les deux seuls septièmes années et pour lui, c’était à eux de prendre la décision pour le groupe. Il s’adressait également à Isis mais c’était une impartiale, elle serait contre, c’était évident, non ? Mais il n’attendit pas leur réponse pour finir de donner son point de vue. « C’est une guerre, pas un petit combat entre obscurs et résistants, je suis contre le fait que des cinquièmes années quittent cette pièce. » Au moins c’était clair.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 22 Déc - 8:41




Dire qu’Isis était contrariée était un euphémisme. Non seulement elle découvrait qu’une véritable guerre ouverte allait se dérouler à Poudlard mais qu’en plus certains élèves étaient au courant… Voir cautionnait la chose ! Peter avait toujours été un bon ami, mais en cet instant, elle lui aurait volontiers décollé une baffe pour sa remarque acerbe à son encontre.

« C’est vrai j’avais oublié… Vous êtes tous de vrai héros », murmura-t-elle en se tenant la tête.

Que faire désormais ? Alors qu’une certaine agitation gagnait ses camarades la Cayrel quant à elle réfléchissait à la suite des évènements. Que faire maintenant ? Et comment se sortir de ce pétrin ?! Les yeux d’Isis cherchèrent Ewen, l’un des plus censés du groupe d’après elle, afin de trouver une solution à tout ce bazar. Le garçon tentait de rassurer une Sarah paniquée et au bord de la crise de nerf. Songeuse, elle ne pût s’empêcher de contrer le Serdaigle, au risque de s’attirer les foudres des autres.

« Bien sûr que si il y aura des morts ! C’est une putain de guerre qui arrive à l’école ! »


Franchement croyaient-ils qu’ils allaient combattre la fleur à la baguette et vaincre le camp adverse sans une égratignure ? Idiots, avait-elle envie de leur cracher à la figure. Inconscients ! Pensaient-ils aux victimes collatérales qui ne demandaient qu’à vivre leur vie tout simplement ?!

« Bon sinon qu’est-ce qu’on fait ? Toi Pete tu veux aller te battre, on a compris mais les autres. »

Les mots touchèrent la jeune fille qui étrangement se calma tout aussitôt pour se répéter ces paroles encore et encore. Attendez une minute… Pete se battre… Résistants… Contre Obscurs… La Gryffondor reçut comme une douche glacée lorsque son esprit se fixa sur une personne bien précise chère au cœur de la demoiselle.

« C’est une guerre, pas un petit combat entre obscurs et résistants, je suis contre le fait que des cinquièmes années quittent cette pièce. » Au moins c’était clair.

Isis dévisagea Ewen. A quoi jouait-il ? N’était-il pas Impartial ? Quoique sa faisait un moment que la rouge et or ne l’avait fréquenté. La sang-pure en vint à la terrible conclusion suivante : elle était seule. Seule à penser d’abord aux autres. A tout les autres. Mais finalement pourquoi faisait-elle ça ? Elle qui passait toujours soit pour une lâche ou une potiche ? Que nenni. Car Isis savait se battre. Se battre pour elle. Pour sa famille. Ses amis.

« Pete… Je suis désolée mais… »

D’un geste, Isis dégaina sa baguette pour le menacer.

« Je suis une Impartiale… Mais ma sœur est une Obscure… Et je n’ai pas l’intention de te laisser allez te battre pour lui faire du mal ! Expelliarmus ! »

La baguette tomba à terre, résonnant dans la pièce devenue le théâtre d’une mini-tragédie. Elle engloba les autres du regard, la main tremblante mais le regard décidé.

« Maintenant je vais allez chercher ma sœur… Et pour ça il faut ouvrir la porte… Ewen, tu es avec moi ? »

Peut-être faisait-elle le mauvais choix… Peut-être pas. Mais ce qui était sûre, c’était qu’elle était prête à défendre ceux qui lui étaient chers… Quitte à en assommer un ou deux.

HRP: désolée du retard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mar 23 Déc - 11:18



tous à couvert

Les bruits se faisaient plus fort, comme si les élèves arrivaient à entendre les bruits qui se produisaient dans le parc. Pourtant dans l'infirmerie cela suffisait niveau bruit. En effet, alors que certains élèves courraient pour chercher des potions, que d'autres s'énervaient et que les derniers tentaient de se raisonner, une fenêtre éclata. Le froid de la nuit envahi la pièce. D'abord personne ne vit rien, il faisait trop sombre... puis petit à petit une lumière semble venir de l'extérieur.

Et soudain ce fut la débandade. Des fusées semblables aux marécages portatifs des frères Weasleys, explosa à l'intérieur de la salle. Des fusées volèrent dans tous les sens, de la lumière explosa dans la salle, des détonations plus fortes les unes que les autres cassèrent les tympans de certaines personnes... Bref, c'était un message négatif, sûrement de la part d'un camp ennemi...

Quelques points essentiels :
- la lumière et le bruit étaient vraiment forts
- on ne sait pas d'où cela vient
- il dure encore quelques instants et s'arrête quand vous l'aurez décidé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 29 Déc - 5:42



seras-tu actif ou passif ?

Les Phénix étaient à Poudlard. Y avait une bataille. Dalia aurait du crier. Elle aurait du s’offusquer avec toute sa puissance vocale de ne pas avoir été mise au courant. Elle aurait jamais du être à l’infirmerie, elle aurait jamais du s’endormir, maintenant elle était bloquée, incapable de rejoindre le combat elle qui en rêvait pourtant. Ses proches n’en auraient probablement pas dit autant, ils n’étaient pas impatients de la perdre après tout, chose qui était certaine d’arriver si elle trouvait un moyen de se battre avec son camp. Mais Dalia ne hurla pas. Elle ne poussa même pas un petit cri outré, ni un hoquet de surprise. L’annonce de Pete lui boucla le clapet purement et simplement. Non pas qu’elle n’était pas vexée, énervée, frustrée. Elle était furieuse même. Mais cette fureur ultime, s’exprima dans son mutisme soudain. Elle avait d’autant plus besoin de sortir de l’infirmerie maintenant. Oublié sa gué-guerre avec Mandelthon - si elle avait su qu’Emily avait le crédit de ce surnom elle ne l’aurait probablement jamais utilisé, mais elle l’ignorait et il avait le mérite d’être efficace.  Oublié son dédain pour le prétentieux Pete. Elle s’approcha de la porte et fit la chose la plus inutile au monde: elle donna un coup de pied dedans. L'idée venait de lui traverser l'esprit qu'elle avait besoin plus que les autres de sortir d'ici, qu'elle avait une raison en or de vouloir rejoindre la bataille: ses parents étaient peut-être là. « C’est une guerre, pas un petit combat entre obscurs et résistants, je suis contre le fait que des cinquièmes années quittent cette pièce. » Elle n’avait écouté personne depuis que Pete avait expliqué ce qu’il se tramait dans le parc, mais cette remarque fut comme un électrochoc. « On t’a rien demandé l’aiglon, à ce que je sache les cinquième années sont totalement en mesure de prendre des décisions tous seuls, merci. » C’était pas son père après tout, comme elle avait faillit l’ajouter. Elle n’avait peut-être que quinze ans, mais ça ne faisait pas d’elle un bébé. Si elle voulait se battre, qu’il essaye donc de l’empêcher. Et si elle devait retrouver ses parents elle serait prête à marcher sur toutes les personnes présentes s'il le fallait.

Au même moment Isis semblait elle aussi se réveiller, elle attaqua brusquement Pete le désarmant par surprise. Une Gryffondor attaquant un Résistant ? C’était impossible à tolérer pour l’esprit manichéen de Dalia. Sœur jumelle obscure à sauver ou pas, ce n'était pas tolérable. Elle serra les dents. « Maintenant je vais allez chercher ma sœur… Et pour ça il faut ouvrir la porte… Ewen, tu es avec moi ? » Dalia sourit, montrant toutes ses petites dents. « Si tu veux commencer les hostilités maintenant, je t’en prie. » Étant juste à côté d’Isis elle n’eut pas à faire un pas. Seule sa main renfermée en un point s’éleva s’écrasant avec rapidité dans la mâchoire de la blonde. Les gens se reposaient trop sur leur baguette. Dalia n’ayant jamais été douée avec celle-ci - car n’ayant jamais appris ses sorts correctement - n’avait pas ce problème-là. Et dans beaucoup de circonstances, elle trouvait ses poings tous aussi efficaces. Surtout quand ils étaient liés à l’effet de surprise. Quelle connerie Isis avait fait de désarmer Pete avant d’avoir réussi à ouvrir la porte ! La vengeance de Dalia était probablement inutile puisque lui-même était parfaitement en mesure d’attaquer Isis malgré son absence de baguette - du moins elle l’espérait pour lui, mais maintenant la confiance, si elle avait jamais existé entre les élèves présents, était anéantie.

Mais avant que le geste d’Isis puis celui de Dalia n’aient pu avoir de répercussions trop sévères une fenêtre explosa et ce fut le chaos. Aveuglée et les tympans semblant prêts à exploser d’une minute à l’autre Dalia glissa au sol les mains sur les oreilles. Son simple apport ? Elle ajouta à la cacophonie en se mettant à hurler à la mort. Ca serait aux autres de régler le problème, si bien sûr, c’était possible.


Spoiler:
 

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mar 30 Déc - 1:34




Isis, comme depuis quelques temps déjà, était paumée. Tout s’enchaînait tellement vite, qu’il lui était difficile de se décider à quoi faire. Menacer Pete n’était sûrement pas l’idée de l’année, mais avant qu’elle ne s’en rende compte il était déjà trop tard. Non pas qu’elle ait renoncé à son camps. La demoiselle restait une Impartiale convaincue. Hors de question de rejoindre Résistant ou Obscur. Sauver sa sœur lui apparaissait comme une évidence. Main tremblante et regard fixe, elle ne vit pas le coup venir de Dalia qui lui envoya un direct à la mâchoire. Surprise, la Gryffondor tituba en arrière. Par Merlin ! Celle-là elle ne s’y attendait pas ! Foudroyant la brune du regard, elle s’apprêtait à lui répondre lorsqu’un bruit assourdissant retentit dans l’infirmerie. Une fenêtre explosa, laissant la place à ce qui devait être un maléfice ou une sorte de bombe agrémentée d’artifices. Les sifflements stridents la poussa à se couvrir les oreilles tout en fermant les yeux pour ne pas être aveuglée par la fumée. Mais qu’est-ce qu’il se passait ?? Prise d’une violente quinte de toux, elle patienta que tout s’arrête avant de se relever, hagarde. Plusieurs flammèches léchaient certaines couvertures… Ce qui donna une idée à la blonde. Une idée sans doute encore plus idiote que menacer son ancien ami Résistant. Mais au point où elle en était.

« Le feu », dit-elle entre deux toussotements.

Elle ne voyait pas grand-chose au vu de la fumée ambiante, aussi cria-t-elle pour que tout le monde entende ce qu’elle avait à dire.

« Il faut déclencher un incendie ! Les portes devraient s’ouvrir en détectant l’incendie ! C’est logique ! »

Tout paraissait si logique dans son esprit. Il était évident qu’un tel système existe, surtout dans une école. Cependant si elle se trompait… Secouant la tête, elle décida d’agir, de peur que ses doutes ne la paralysent encore une fois… Ou ne lui fasse pas faire une sottise.

« Incendio ! Incendio ! » incanta-t-elle en enflammant un paravent, puis un autre.

De toute manière le feu ne risquait pas de trop se répandre était donné que le sol se trouvait être en pierre… Pas vrai ? Elle priait pour que ça marche et pouvoir quitter enfin cet endroit afin de rejoindre sa jumelle pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien. Quitte à la stupéfixer, elle ferait tout pour la traîner hors des combats. Isis n’était peut-être pas une pro du combat rapproché façon moldue comme Dalia ou cette peste de Cheryl, elle n’en restait pas moins une duelliste à la baguette de bon niveau. Seul côté positif de toute cette agitation ? Isis avait cessé de pointer sa baguette sur l’un ou l’autre, bien que la gardant à portée en cas de vengeance. D’un œil noir, elle dévisagea ce qui devait être Dalia en criant :

« Désolée de penser à ceux que j'aime ! »

Car s’était leur guerre, pas la sienne. Qu’ils aillent jouer aux héros s’ils le voulaient. Isis se contenterait d'essayer de sauver sa sœur ainsi que ceux qu'elle pouvait. Hors de question de jouer à la guerrière sans peur.

« Ewen ! » appela-t-elle encore une fois sans le voir.

Il était un Impartial aux dernières nouvelles, aussi il la soutiendrait sûrement. Isis fendit la fumée pour venir attraper son camarade avant de lui dire:

« Le temps que j’aille chercher ma sœur, tu peux peut-être regrouper tout ceux qui ne se battent pas dans la Grande Salle ! Je te rejoindrais après pour la sécuriser ! »


Sa sœur était bien entendue sa priorité, mais Isis n’en demeurait pas moins Isis. Hors de question qu’elle se défile et abandonne ceux qui étaient laissés de côté et dont aucun des camps ne se soucieraient pendant leurs combats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Mar 30 Déc - 2:01



seras-tu actif ou passif ?

Pete n’aimait pas du tout la tournure que prenaient les événements. Et le coup de pompon vint quand Isis osa le désarmer. Mais qu’est-ce qu’il lui prenait, était-elle folle ? Se souvenait-elle de qui, il était ? Ils se connaissaient depuis l’enfance et de toutes les manières, la sœur d’Isis, Cassiopée était bien le dernier de ses soucis. Il était préfet et son principal souci pour le moment était que toutes les personnes présentes dans cette pièce s’en sortent en vie. C’est pourquoi il était bien d’accord avec Ewen, que les cinquièmes années n’iraient pas se battre. Et oui, ils voulaient rejoindre le champ de bataille parce que lui aussi avaient des proches là-bas. Ils savaient pertinemment qu’Albus et Blake étaient en première ligne, dans ce froid et cette neige qui n’arrêtait pas de tomber. Il n’y avait pas qu’Isis qui avait des proches ici. D’ailleurs, il en avait plus qu’assez qu’elle s’emporte et laisse ses sentiments la contrôler, lui enlevant toute raison. Surtout que Dalia Harrison commençait à rentrer dans ce jeu. Voilà comment des situations devenaient incontrôlable, bordel de merde ! Mais ça, ça pouvait aller encore, jusqu’à ce que plusieurs explosions se fassent entendre dans l’infirmerie.

Merde ! Ils se faisaient attaquer, il ne manquait plus que ça. Comme si ça ne suffisait pas que tout le monde pète son câble. Pete se jeta sur Sarah pour l’obliger à se coucher par terre et ainsi éviter les explosions. Il commençait à connaître la demoiselle et il ne voulait pas qu’elle devienne encore plus handicapante par une blessure ou quoi. Il attendit un peu que ça se calme puis dit à Sarah : « Ca va ? » Tous les deux étaient juste à côté de Mahault et Ewen. Les deux jeunes hommes se regardèrent : « Il faut que tout le monde garde son cal… » « Il faut déclencher un incendie ! Les portes devraient s’ouvrir en détectant l’incendie ! C’est logique ! » Elle ne pouvait pas être sérieuse, hein ? « Incendio ! Incendio ! » Ah bah si, elle était. Mais c’était n’importe quoi. Elle prenait le risque de les mettre tous en danger juste pour sortir, rejoindre sa sœur qui devait sûrement être ravie de se battre. Alors qu’eux à l’infirmerie, ils avaient Mahault blessée, Dalia hystérique ET Sarah Mandleton, un handicap non négligeable. Et bien sûr une Isis inconsciente. Il fallait agir vite. Pete commença à crier en direction d’Isis : « Mais qu’est-ce que tu fais Isis ? Tu veux tous nous tuer, arrête ça tout de suite ! Tu crois vraiment qu’un incendie va nous sortir d’ici ? On est au milieu d’une putain de guerre !!! » Il devenait vulgaire, ce qui n’est pas du tout son style et il ne doutait pas que son appel resterait sans réponse. Vu l’état de la Cayrel, elle ne l’écouterait pas. : « Sarah, tu connais le sort pour lancer de l’eau, n’est-ce pas ? Aguamenti. J’ai besoin que tu m’aides, sinon on va tous finir cramer. » Il s’arrêta quelques instants, histoire de donner du courage à la jeune Poufsouffle. Il croyait en elle, de toute façon, il n’avait pas trop le choix. Il se releva avant de se diriger vers Dalia. Il n’avait pas besoin de donner « d’instructions » à Ewen. Il savait bien qu’il était raisonnable, lui. Sur le passage, Pete récupéra sa baguette et lança aussi des « aguamenti » pour tenter d’arrêter le feu. Malheureusement, le feu prenait très vite, trop vite. Il faut dire que l’infirmerie était remplie d’objets très facilement inflammables.

Autre problème, en marchant, Pete sentait qu’il était blessé. Une grande partie de son bras gauche le faisait souffrir. Il ne doutait pas qu’il avait été brûlé par les différentes explosions où le feu qui se propageait. Mais il n’avait pas le loisir de prendre le temps de s’occuper de lui, l’heure était grave. Il se pencha vers Dalia : « S’il te plaît, arrête de crier, ça ne servira à rien. » Son ton n’était pas dur ou méchant juste il lui faisait remarquer cette vérité. « Tu veux te battre ? Bien, aide-nous à arrêter ce feu d’abord, sinon on ne sera capable de rien. Tu connais le sort pour lancer de l’eau ? Aguamenti. » La valoriser en lui montrant qu’il avait besoin d’elle, c’était ce qu’il fallait pour qu’elle le suive, n’est-ce pas ? Toute manière, elle allait devoir si elle ne voulait pas finir rôtie. En ce moment, Pete en voulait à Isis. Lui qui pensait qu’ils étaient amis ou en tout cas de bonnes connaissances, il n’aurait jamais pensé que les choses prennent cette tournure. Et il était hors de question, qu’ils meurent dans un incendie dans l’infirmerie. Ils ne manqueraient plus que des mangemorts débarquent et là ça serait la totale.

Spoiler:
 

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 10/09/2014
► parchemins : 122


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Jeu 1 Jan - 1:52

Les grains de sable. Les grains de sable pouvaient vite devenir une calamité quand ils s'accumulaient. Ils étaient dérangeants, désagréables, irritants. Et à ce stade là, ce n'étaient plus à des grains de sable qu'ils avaient à faire mais à des blocs de béton aussi lourds que des boulets. Si Mahault avait pris Isis en grippe dès l'instant où elle avait sollicité l'aide d'Ewen, le détournant d'elle, les choses n'avaient fait qu'empirer pour atteindre un point de non retour, quand la blondinette avait commencée à mettre le feu à l'infirmerie.  

Alors qu'elle venait de demander à la petite châtaigne de lui trouver une bouteille de Poussos, les vitres les plus proches explosèrent. Pete se jeta sur Sarah pour la protéger, la plaquant au sol et Mahault ne dû son salut qu'à un prodigieux réflexe qui la poussa à se laisser tombé du lit, entraînant Ewen dans sa chute. Son genou ne la remercia pas et les larmes lui montèrent aux yeux. Elle serra les dents puis se dégagea des bras de l'aiglon en époussetant ses vêtements pleins de débris en tout genre. Passant une main sur son visage pour se remettre les idées en place, elle nota qu'une mèche de ses cheveux avait roussi. Passer à un cheveu n'était donc pas qu'une expression .. Il était vraiment temps de passer aux choses sérieuses, tant pis pour le Poussos et pour le reste, elle se contenterait de bricoler quelques sorts pour remettre son genou d'aplomb. Après un Episkey parfaitement maîtrisé et un Ferula tout aussi convenable, la couleuvre se redonna un peu de force et de courage avec le sortilège du Revigor. Venant de retrouver un semblant de mobilité, elle agrippa au montant du lit et se remit debout, tendant la main à Ewen pour l'aider à se relever.

Pete, en bon préfet qu'il était, tenta de prendre la direction des opérations, ce que Mahault apprécia. Ce fut sans compter sur la crétinerie d'Isis Cayrel. Prenant tout le monde de cours, elle commença à incendier l'infirmerie. Et Ewen était ami avec cette dingue ? Restant un instant médusée devant tant de manque de discernement, la serpentarde ne réagit pas immédiatement. C'est quand elle aperçue les blessures au bras de Pete que l’instinct de conservation se mit en branle. Elle attrapa Sarah par le bras et la tira derrière elle, jetta un œil sur Ewen, toujours près d'elle puis sur Pete et Dalia , qui se trouvait un peu plus loin derrière puis visa la rouge et or :

Silencio !

Voilà qui devrait au moins l'empêcher d'allumer de nouveaux foyers en attendant qu'ils parviennent à contenir le feu. Ignorant le regard mauvais de cette dernière,  Mahault se concentra ensuite sur une couverture qui avait prit feu sur un lit voisin et l’inonda d'une série d' Aqua Eructo, un sortilège que lui avait enseigné Saez, et qui, à l'image de l'Aguamenti faisait jaillir d'important jets d'eau de sa baguette. Elle claudiqua ainsi vers Pete, éteignant tous les départs de feu qu'elle voyait puis se posta près de lui :

Fais voir ton bras, Pete !


Devant l'air surpris de ce dernier, la couleuvre lui prit le bras d'autorité, mais avec douceur pour ne pas le faire souffrir, elle remonta doucement le reste de la manche calcinée et murmura :

Vulnera Sanentur !

Regardant avec satisfaction les plaies se refermer et le sang s'assécher, elle sourit gentiment  au gryffon puis se détourna de lui pour retourner auprès d'Ewen. Sans réfléchir, elle posa machinalement une main sous son bas ventre puis la retira prestement. Malgré leurs efforts le feu continuait de se propager et elle sentait la panique la gagner , presque aussi rapidement que les fumées toxiques qui commençaient à emplir la pièce, sans débloquer le moindre mécanisme permettant d'ouvrir cette porte.

Ewen ...

Une idée venait de germer dans son esprit mais elle était tellement irraisonnable qu'elle n'osa pas l'évoquer à voix haute, de peur de provoquer un nouvel élan de panique chez ses comparses. Elle se réfugia contre lui, chuchotant à son oreille :

Il faut qu'on sorte, il n'y a plus le choix, quand le feu atteindra les réserves de potions, tout explosera et on se retrouvera encerclés par les flammes. J'ai une idée mais elle est complètement folle. Il faut qu'on sorte par les fenêtres ..

Comme elle s'y attendait, il eu un mouvement de recul. Mahault l'attrapa par le tissus de son pull et l’attira contre elle, continuant de la voix la plus basse possible :

Attends, je sais que ça à l'air stupide et surtout dangereux mais durant ma fugue, j'ai appris certains ... trucs....  qui pourraient nous faire sortir d'ici sans heurts. Si je fais apparaître des cordes assez solides que nous attachons au pilier, là-bas, elle pointa les piliers du fond de la pièce, nous pourrons descendre en rappel le long des murs du château.  On n'est qu'au premier étage, la descente ne sera pas longue ... Et si quelqu'un tombe, on n'aura qu'à ralentir sa chute avec l'Aresto Momentum ... Qu'est-ce que tu en penses ?

La couleuvre jeta un coup d’œil angoissé autours d'elle. Doute. D'habitude, elle ne doutait jamais. Peur. D'habitude, elle n'avait peur de rien.Pression. D'habitude, elle contrôlait tout ce qui se passait autours d'elle. D'accord, elle n'avait que quinze ans, presque seize, mais la vie l'avait rendu super entraînée pour conquérir le monde. Mais à cet instant, au milieu de la fumée et des flammes, au milieu de cette guerre, Mahault se sentit comme la personne la plus insignifiante de la Terre. Elle était totalement dépassée par les événements, bien qu'elle tachait de ne pas le montrer.

Tu vas descendre en premier , pour couvrir les autres, en bas, puis je t'enverrais Sarah et Isis, ensuite Dalia, Pete et moi, on descendra en dernier pour continuer à repousser les flammes le temps que tout le monde soit en sécurité ...

Ewen semblait indécis, elle voyait le doute et l'appréhension creuser ses traits. Mahault tenta de le rassurer:

Fais moi confiance, Ewen, je te promets que tout ira bien.


Une explosion retentit au fond de la pièce, la chaleur venait de faire exploser une série de fiole en verre.

On n'a plus beaucoup de temps. Il faut agir immédiatement... Si tu as une autre solution je suis preneuse ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Lun 5 Jan - 12:58



seras-tu actif ou passif ?

Ewen avait donné son avis et peu lui importait ce que les autres pouvaient en penser. Pour lui, les plus jeunes ne devaient pas se battre. C'était un coup à avoir des morts et il ne voulait pas en avoir sur la conscience. Il se doutait que Sarah ne ferait pas de cinéma, de toute façon, elle était déjà effrayé dans l'infirmerie fermée, ce n'était pas elle qui ferait pression pour aller se battre. Mahault était blessée et non guérit, elle ne se battrait donc pas non plus. Restait Dalia. « On t’a rien demandé l’aiglon, à ce que je sache les cinquième années sont totalement en mesure de prendre des décisions tous seuls, merci. » Et c'est ainsi que celle qui n'avait fait que poser des ennuis depuis le début en se battant avec tout le monde continuait. L'aiglon, comme elle avait pu le qualifier, répondit du tac-au-tac sur un ton ironique. « Mais vas-y je t'en pris, les mangemorts n'attendent que ça. Ça leur fera une Phénix de moins plus tard. » Ewen n'en avait rien à faire qu'elle soit pour ou contre le régime, il n'avait juste pas envie de devoir se rendre sur des tombes plus tard. Les septièmes années étaient presque des sorciers, des sorciers à même de se battre face à d'autre. C'était loin d'être le cas des cinquièmes années. La griffon n'aurait même pas le temps de lancer un petit sort qu'elle aurait été foudroyé par le sort lancé par son adversaire.

S'il aurait pu prédir la réaction de la cinquième année, jamais il ne se serait douté de ce qu'Isis allait faire. Il resta sous le choc ne pouvant rien faire alors que Pete se faisait désarmer par la jeune femme. Etait-elle sérieuse ? D'accord, sa sœur était en extérieur mais le préfet en chef n'avait jamais dit qu'il sortait pour attaquer Cassiopée. Il pouvait comprendre que la jeune femme se faisait du soucis pour sa jumelle mais de là à désarmer celui le plus à même de les sortir de ce mauvais pas n'était peut-être pas la meilleure solution. En tout cas, c'était le point de vue d'Ewen. « Maintenant je vais allez chercher ma sœur… Et pour ça il faut ouvrir la porte… Ewen, tu es avec moi ? » Euh... C'était quoi cette histoire. Il était d'accord qu'il fallait que tous sortent mais de là à sortir pour aller se battre. Il était peut-être obscur mais il n'avait aucunement envie de se battre ce soir là et encore moins contre les résistants. Toute cette histoire il était au dessus. Il n'avait jamais eu envie de se battre réellement alors il n'était pas vraiment avec elle. Il n'était pas non plus contre elle. Il comprenait que certains ressentent le besoin de se battre pour ce qu'ils pensaient être une cause juste. Il comprenait les Weasley-Potter comme il pouvait comprendre certains obscurs, chacun avait son propre point de vue et le sien était de sauver sa propre peau avant tout et par tous les moyens. Donc, s'il sortait, c'était vers la tour des Serdaigle qu'il se dirigerait, un endroit pas bien loin et dans lequel il serait en sécurité. Il n'allait pas risquer sa vie maintenant. Il était trop jeune pour mourir et puis il y avait certainement une raison pour laquelle ses parents lui avaient toujours dit de rester en dehors des histoires des clans.

Mais il n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste ou même d'entrouvrir la bouche que la gryffondor s'était vue administrer un magnifique coup de poing en pleine figure par Dalia. Elle aussi il fallait qu'elle se calme. Elle voulait se battre ? Qu'elle tente déjà quelque chose afin d'ouvrir la porte. Ça au moins ce serait plus utile que de frapper tout le monde ! Le serdaigle en avait sa claque de toutes ces personnes ne pensant qu'à elle-même. Ne pouvaient-elles pas pour une fois se mettre d'accord, surtout que tout le monde voulait sortir. Dalia voulait sortir pour aller se battre mais elle s'attaquait à Isis qui voulait également sortir pour rejoindre sa jumelle adorée et détestée, et cette dernière avait elle-même attaqué Pete qui voulait lui aussi sortir pour aller se battre. Si c'était pas beau tout ça, tout le monde voulait sortir pour se battre mais ils seraient incapables de sortir parce qu'ils étaient incapables de s'entraider dans l'infirmerie. Comme ça, même pas besoin de se poser la question de savoir si les cinquièmes années allaient ou non se battre !

C'est alors qu'une fenêtre explosa. Le vent froid s'engouffra dans la pièce en même temps qu'autre chose d'ailleurs. De nombreuses explosions retentirent. Des fusées avaient été envoyées à l'intérieur de la pièce. Ewen se retrouva alors par terre, amortissant la chute de Mahault qui s'était jetée de son lit pile à temps pour ne pas être heurtée par une fusée. Mais si la serpentarde avait les larmes aux yeux à cause de la douleur causée par son genou, la tête d'Ewen avait claqué violemment le sol. Il avait été à moitié aveuglé par les lumières dues aux fusées, mais ce n'est que lorsqu'il vit les lèvres d'Isis s'ouvrirent sans qu'il puisse ne comprendre autre chose qu'un bourdonnement qu'il se dit qu'il y avait un véritable problème. Il était spectateur d'une scène qu'il ne pouvait pas entièrement comprendre. La chute de la cinquième année l'avait empêché de se protéger les oreilles du bruit des fusées et il en subissait les conséquences. Cela était notamment dû à la proximité de l'explosion de l'une d'entre elle.

Mahault l'aida à se relever. Autour d'eux, il y avait à présent du feu. Un feu qui semblait avoir été déclenché par l'impartiale d'après ce qu'Ewen avait vu. Pourquoi avait-elle fait ça ? Lorsque cela c'était produit, il voyait encore à moitié flou à cause de la lumière et du choc qu'il avait subit à l'arrière du crâne. Mais ce n'était rien comparé à la douleur qui persistait dans ses oreilles. Alors que la serpentarde se dirigeait vers Pete afin semblait-il à l'aiglon de le soigner, Isis s'approcha de lui. Il ne comprit rien de ce qu'elle lui dit, mais à vrai dire, il s'en moquait un peu. Elle avait foutu le feu à la pièce ! Se rendait-elle compte de ce qu'elle avait fait ? C'était une infirmerie et qui dit infirmerie dit médicaments et qui dit médicaments dit potions. Il fallait qu'ils arrêtent le feu au plus vite ou toute la pièce dans laquelle ils se trouvaient était susceptible d'exploser.

Il lança des « Aguamenti ! » pendant que la serpentarde s'occupait du gryffon. Il réfléchissait en même temps à une façon de s'en sortir mais malheureusement, il n'y avait pas d'idées qui venaient. Son cerveau était trop embrouillé pour qu'il trouve une solution. Il n'entendait même pas ce qu'il pouvait dire lorsqu'il prononçait le sort, peut-être ne prononçait-il pas la formule correctement. Mais lorsqu'il vit de l'eau jaillir de sa baguette, il se dit que ce devait être bon.

C'est alors que la serpentarde revint vers lui. Il lui fit un sourire qui se voulait rassurant. Un peu plus loin, Sarah était toujours en train de combattre l'incendie. Ou plutôt de tenter parce que celui-ci semblait continuer de se propager à grande vitesse, il fallait absolument qu'ils trouvent une solution pour quitter cette pièce au plus vite. Mahault se blottit contre lui et lui dit quelque chose, mais il ne comprenait pas le moindre mot de ce qu'elle pouvait être en train de lui dire. Il s'éloigna alors d'elle. Non pas qu'il n'aime pas être à son contact, mais ils n'étaient pas seuls dans l'infirmerie. Et il n'avait aucune envie que des rumeurs sur eux deux se divulguent dans le château après cette journée, d'autant plus que celles-ci étaient fondées. Mais la jeune femme ne lui laissa pas l'occasion de prendre ses distances, elle l'attrapa par le pull et se rapprocha de nouveau de lui. Elle l'attira contre elle. Mais à quoi jouait-elle ? Elle n'était pas obligée d'être aussi proche de lui pour lui dire quelque chose. Il posa son regard sur ses lèvres tentant de déchiffrer ce qu'elle lui disait. Mais il n'y arrivait pas, elle parlait trop vite. Le bourdonnement ne s'était toujours pas estompé et Ewen commençait à paniquer. Après le loup-garou, la cicatrice sur le visage, allait-il devenir sourd à cause d'une stupide fusée ? Il tenta de trouver quelque chose pouvant lui donner un peu de courage dans les yeux de l'obscure mais il n'y lu que de la peur, du doute, de l'angoisse. Mais malgré tout, il était heureux qu'elle soit là. Alors qu'il aurait dû pouvoir gérer cette situation de crise il ne le pouvait.

Il se laissa tomber sur le lit en se tenant les oreilles de ses deux mains. A présent, elles lui faisaient mal. Mais une idée venait de germer dans son esprit. Si l'eau ne parvenait pas à arrêter le feu, il y avait d'autre moyens utiles de le stopper ou de le ralentir, afin d'avoir au moins le temps de trouver une solution. Il attrapa sa baguette et transforma les deux lits du fond en terre. Puis il envoya celle-ci devant la partie la plus susceptible d'exploser à cause des fioles qui se trouvaient à cet endroit. Il en envoya une autre partie de la terre sur le feu. Ça ne fonctionnerait pas forcément mais c'était toujours mieux que de s'évertuer à lancer des aguamenti pour rien. Il utilisait une formule de métamorphose relativement simple pour les sorciers en deuxième cycle. Quant au déplacement de la terre, n'importe qui aurait pu le faire. Il espérait que les autres le suivrait. C'est en passant sa main à l'arrière de son crane qu'il sentit le liquide poisseux qui s'écoulait. S'était-il claqué si fort la tête sur le sol au cours de sa chute ? Qu'avaient voulu lui dire les jeunes femmes ? Il l'ignorait toujours. Il avait tenté quelque chose, mais il savait que dans son état il était inutile. « Je... suis... sourd... » Les mots résonnaient dans sa tête mais il n'était même pas sûr de les dire comme il aurait dû. Il n'entendait pas bien, mais quelqu'un allait bien réussir à régler ce léger problème qui devenait de plus en plus important au fur et à mesure du temps.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Sam 10 Jan - 4:43



seras-tu actif ou passif ?

La panique avait déjà gagné le cœur de la sixième année, pourtant elle tentait de se calmer. Elle écoutait ce que Mahault lui disait, ce que Ewen racontait. Elle se plongeait dans le regard de Pete, qui était fort et rassurant. Mais elle avait peur, si peur. Alors elle se tint en retrait. Sarah aimait bien être au cœur de l’action, au centre de la pièce, mais elle n’était jamais sûre d’elle. Son manque de confiance en elle était bien visible, malgré les efforts surhumain qu’elle faisait pour le cacher, aujourd’hui elle se rangeait du côté des faibles, c’était plus simple. « Bon sinon qu’est-ce qu’on fait ? Toi Pete tu veux aller te battre, on a compris mais les autres. » Ewen parlait aussi bien que Pete en fait. Tous les deux étaient vraiment bien comme chef, elle rougit à la pensée, qu’elle n’était qu’une gamine, une moins que rien incapable de prendre des décisions. Elle vit Dalia s’emporter à la suite de son discours, mais en règle générale, Sarah trouvait qu’il parlait vraiment bien. Il laissait le choix à chacun. Alors qu’elle était perdue dans la beauté des mots de chacun, Isis attaqua. « Expelliarmus ! » Le sort fusa et résonna dans les oreilles de la jeune fille. Ils n’allaient pas se mettre ici et maintenant tout de même, c’était trop bête ! C’était les mangemorts qu’il fallait attaquer, pas les élèves ! Et bah si. Dalia s’y mettait aussi.

Soudain ce fut noir. Ou blanc. Ou multicolore. Sarah n’eut pas le temps de comprendre que déjà Pete se ruait sur elle. Le ciel leur tombait sur la tête alors elle ferma les yeux et se mit la tête entre les mains. Oui, ça devait être ça la fin du monde. « Ca va ? » Pete venait de s’inquiéter pour elle. Sarah savait qu’il était extraordinaire, c’était bien un bon copain de sa meilleure copine. Elle sourit. Pourtant elle sentait que les choses n’allaient pas bien. Elle avait si mal à la tête. Elle regarda autour d’elle et devina ce que Pete lui disait. Elle avait tellement de mal à se concentrer sur tout ce qu’il se passait. Elle regarda Mahault qui l’encouragea. Elle était si gentille cette serpentarde, comme si elle avait toujours plein d’idées. La chaleur du feu la fit réagir. Il ne fallait pas qu’elle s’évanouisse maintenant. Elle attrapa sa baguette et lança des « Aguamenti. » comme elle le pouvait. Sa main tremblait, ses yeux se fermaient. Elle n’allait pas tarder à vomir de peur. Elle se mordit la lèvre jusqu’au sang et recommença. Sarah ne prendrait aucune initiative, elle n’avait pas l’esprit assez imaginatif pour ça. Elle se retourna et écouta ce que disait Mahault. Tout en essayant de lancer de l’eau avec sa baguette. Elle frissonna de peur à l’idée de passer par la fenêtre. Elle qui avait le vertige ne risquerait pas de tenir bien longtemps. Elle tenta de voir une autre solution. « Je... suis... sourd... » Le temps s’arrêta quelques secondes. Ewen venait de parler, ou plutôt d’hurler. La demoiselle se mordit la lèvre et courut dans ses bras. Elle ne savait pas quoi faire, elle ne savait pas ce qu’elle pouvait lui dire, mais elle voulait lui dire qu’elle était là. Elle lui fit un câlin, sans parler, sans réellement être proche de lui, mais pour lui transmettre sa compassion. « Je suis désolée. » murmura-t-elle à son oreille avant de se rendre compte qu’il n’entendait pas. Elle se mordit la lèvre et se détacha du jeune homme. Le feu prenait de toutes parts, chacun était plus ou moins occupé. Isis, rouge de colère, avait pourtant eu une idée venue tout droit d’une bonne intention. Alors que son regard se perdait sur Dalia elle vit l’action se produire au ralenti. « ATTENTION. » hurla-t-elle de toute ses forces en courant comme une damnée vers la rouge et or. Même si elle lui en voulait, même si elle n’avait pas été sympa, elle ne pouvait pas se prendre une potion enflammée dans la gueule. Sarah ne savait pas ce qui se trouvait dans la fiole, mais la magie plus le feu n’avaient pas l’air de faire bon ménage puisque la fiole volait droit sur Dalia. Heureusement Sarah l’interrompit en pleine course. Enfin… Sarah fonça dans la fiole plutôt. Qui explosa sur sa main qui frappa sa poitrine et toute deux -Sarah et la fiole- finirent leur course dans la porte. Le choc permit enfin à Sarah se s’évanouir et tout devint ténèbres.

C’est sa main qui la réveilla en premier, elle brûlait. Sarah suffoquait. Elle ouvrit les yeux, mais elle n’y voyait rien. Tout était rouge et noir. Une sourdine lointaine retentissait. Puis le réel la rattrapa. Elle avait la main rouge sang, brûlée de toute part et sa tête lui faisait un mal de chien. Elle avait atterrit sur la porte de l’infirmerie qui s’était à peine fissurée devant la violence de la poussée. Elle n’avait même pas réussi à l’ouvrir. « Et si on lançait des fioles enflammée sur la porte ? » lança-t-elle à tout hasard. Est-ce que quelqu’un était près d’elle ? Est-ce que quelqu’un l’écoutait ? Est-ce que quelqu’un comprenait ce qu’elle voulait dire ? Elle inspira longuement, mais une odeur de brûlé lui racla la gorge. Il fallait qu’ils sortent d’ici et vite.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   Dim 8 Fév - 4:15



la fin

Les affrontements avaient duré des jours. Des jours pendant lesquels les sorts avaient fusé, les bâtiments s’étaient enflammés, les murs étaient tombés et le sang avait coulé. Le Royaume-Uni et même le monde magique s’en souviendrait comme « les jours noirs » car jamais dans toute l’Histoire, on avait assisté à pareil affrontement entre sorciers. Mangemorts contre membres de l’Ordre du Phénix et au milieu, pris en otage, des élèves qui n’étaient encore que des enfants. Deux camps, deux visions du monde qui se sont affrontés jusqu’à ce que l’un périsse. Le destin a parlé, Voldemort a trépassé. Il a été abattu par Indali Winnicott, chef de la résistance dans la petite cour de Poudlard comme symbole de la revanche de la bataille de Poudlard où il avait vaincu Harry Potter.

Il a rejoint les centaines d’autres corps qui recouvrent le sol de Poudlard. Poudlard qui n’est plus qu’un tas de ruine, seuls quelques murs tiennent encore debout mais déjà c’est tout une époque qui tombe avec lui. Poudlard, signe de la puissance, de l’apprentissage. Poudlard qui incarnait la magie par excellence se meurt emportant avec lui les vestiges d’un temps. L’école a été fermée, les élèves renvoyaient chez eux et pour ceux qui n’ont pas de maison, ils ont été placés dans des refuges d’urgence. Déjà, l’on essaye de se relever et de reconstruire ce monde en peine. La résistance soigne ses blessés, les familles pleurent leurs morts, les Mangemorts fuient de toute part. Indali, nommée Ministre de la Magie tente d’organiser son nouveau gouvernement et faire oublier la tyrannie de Lord Voldemort car elle le promet, plus jamais, on ne connaîtrait l’injustice et la dictature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

MI 1 ► seras-tu actif ou passif ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « PREMIER ETAGE » :: infirmerie-