Partagez | 
 

 Everything that kills me makes me feel alive ○ Naranja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Bipolar Disorders
avatar


personal informations

► date d'inscription : 29/05/2014
► parchemins : 190


MessageSujet: Everything that kills me makes me feel alive ○ Naranja   Dim 1 Juin - 3:56

Aidan ∞ Naranja
Lately I 've been, I 've been losing sleep, dreaming about the things that we could be, I 've been praying hard, said no more counting dollars. We'll be counting stars⊹
Il courrait le sourire aux lèvres, ses frêles jambes fléchirent alors qu'il venait de trébucher sur un petit caillou, son genou était écorché, il pleurait, il encercla ses jambes, qui étaient recroquevillées vers sa poitrine, de ses bras, comme pour se protéger des dangers alentours, comme pour oublier la douleur qui irradiait son pauvre genou. Il n'avait que quatre ans à cette époque, et sa mère en entendant ses pleurs courut vers lui, abandonnant son travail pour s'occuper de la prunelle de ses yeux, de cet enfant qui lui ressemblait tellement. Elle caressa ses bouclettes noires scintillantes et essaya de le calmer du mieux qu'elle pouvait, son frère, lui, observait la scène, il aurait voulu aider son petit frère mais un simple pansement et un simple bijou magique positionné sur son genou écorché et il redevint le petit garçon souriant, son frère s'avança vers lui et lui tendit un paquet de dragées surprises. « Tiens, je te donne ça, ça va te remettre d'aplomb. » Son père, lui aussi, s'avança et décoiffa Rhys qui lâcha un gémissement de mécontentement alors que leur paternel en riait. « Aidan, tu as maintenant une blessure de guerre, tu es un vrai soldat maintenant, tu n'auras plus à te barbouiller le visage de maquillage pour ressembler à un soldat. » Toute cette attention rien que pour lui le faisait sourire, et il se leva, prêt pour de nouveaux jeux, alors que Jack prit ses fils sur ses épaules et s'amusa à les porter, ils riaient, la famille Campbell respirait le bonheur. C'était un merveilleux souvenir dont se souvenait le cadet de cette famille dans l'un de ses rêves, rêve qui finit par se stopper quand il sentit son lit bouger, alors ses paupières s'ouvrirent doucement. C'était Ewen qui essayait de le réveiller, pourquoi s'acharnait-il alors qu'il n'avait rien de prévue avant une heure ? « Allez, réveilles-toi, Aidan ! » Un grognement, et il poussa son meilleur ami avant de remonter la couverture sur sa tête. « Pourquoi tu me réveilles ? J'ai cours que dans une heure... » Ewen leva les yeux au ciel et lui enleva le bouclier contre le froid du matin de Ezéchiel ; sa couverture, il se mit à frissonner et lança un regard noir au Serdaigle qui lui servait de frère de cœur. « Putain, mais laisses-moi me reposer, pour une fois que j'arrive à dormir ! Tu fais chier ! » L'espion des obscurs se mit à rire, et enchaîna. « J'ai faim alors bouges-toi. » Sous un centième soupir de la part du brun, il se leva, se prépara et suivit son meilleur ami jusqu'au réfectoire où ils s'installèrent confortablement. « Aidan, t'as reçu une lettre de Père. » C'était son frère, et Aidan, qui n'était pas de bonne humeur aujourd'hui, leva la main vers lui et balaya le vent comme pour dire. Je m'en fiche, je veux pas lui parler. « Tu t'es mal réveillé toi. » Il but une gorgée de son jus d'orange, et leva les yeux au ciel. « Oui et non, de toute façon, père est un égoïste profiteur. Tu savais pas mais la dernière fois que j'ai reçu une lettre de lui, c'était pour m'annoncer des fiançailles que je ne veux pas ! Alors, il pourra attendre de devenir un tas de poussière avant que je ne lui pardonne. » Il était en colère, c'était certain, son père l'obligeait déjà à oublier ses rêves et maintenant il voulait qu'il épouse une fille qu'il connaissait même pas, du moins de nom. Isis Cayrel, il détestait assez sa sœur pour savoir ce que devait-être sa jumelle. « Roh, faut pas bouder pour ça. Il devait avoir trop bu. » Comme d'habitude, mais Aidan était énervé, irrité, pourquoi tout le monde profiter de lui ? Il commençait à sérieusement croire qu'il était assez faible pour qu'on le manipule aussi facilement que l'on manipulerait un pantin. Et il n'était pas un pantin. « Tu dis ça mais tu vas moins rire quand il aura décider de te fiancer aussi, et puis c'est toi l'aîné, c'est toi qui devrait être fiancé, pas moi. » Il se leva, attrapant au passage une pomme. Il n'avait plus faim mais il se devait de manger un petit quelque chose. « Je vous laisse, j'ai d'autres choses à faire que de parler de ma vie. » Il leur offrit un sourire, après tout, il adorait son frère et son meilleur ami et c'était normal qu'ils ne comprennent pas pourquoi Aidan était autant en colère, ils n'étaient pas fiancés, eux, lui oui.

Tout en marchant alors qu'il croquait un bout de sa pomme verte et juteuse, il croisa une tête brune qu'il reconnaîtrait entre mille ; sa banane comme il aimait si bien l'appeler. Il se décida à la suivre, après tout elle montait sur le toit, l'endroit où ils avaient le plus souvent l'habitude de se parler, et de se confier. L'endroit où ils s'étaient rencontrés alors qu'il criait sa rage au ciel, parce que même si extérieurement tout le monde le croyait heureux d'être ainsi, ce n'était qu'une façade, un masque qu'il portait pour son frère et pour Ash. Il monta les marches mais jeta sa pomme avant, et arriva en haut des marches, sur le toit où elle s'était assise pour regarder le ciel. Il s'approcha d'elle, doucement, sans faire aucun bruit qui pourrait le faire découvrir et en un sourire, s'amusa à lui murmurer à l'oreille pour lui faire peur. « Salut la banane. Tu fais quoi ici ? Toute seule en plus. » Il vint s'asseoir à ses côtés et leva la tête vers le ciel, sa relation avec la Poufsouffle l'avait rendu moins froid et moins violent, mais il restait le garçon incontrôlable qu'il était devenu. De plus, la jeune fille ne semblait pas répondre à sa simple question ce qui fit fronçer les sourcils du Serdaigle. « Bah alors, tu boudes ou quoi ? » Il avait déjà remarqué le malaise qui s'était installé depuis qu'il avait rejoint les obscurs, il avait l'impression qu'elle lui en voulait et puis elle devait être sûrement comme Pete, peu contente qu'il soit une ordure avec Ashara mais c'était elle qui avait commencé en se servant de lui, en l'abandonnant, il ne faisait que lui rendre la monnaie de sa pièce. « J'ai l'impression que tu m'en veux. Fin', c'est plus comme avant entre nous.. Tu me détestes d'être devenu un obscur ? »
code by Silver Lungs


Spoiler:
 

__________

    The love is a malefic poison, it destroy me.
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.


Dernière édition par Aidan E. Campbell le Ven 29 Aoû - 1:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Everything that kills me makes me feel alive ○ Naranja   Lun 23 Juin - 8:02

Confidence is ignorance. If you're feeling cocky, it's because there's something you don't know.
naran

Retroussant ses manches aux trois quarts, Nara se promenait seule à la lisière de la forêt. Elle n'était pas mauvais poil, non elle ne l'était pas. Elle s'était seulement levée du mauvais pied, et avait tout de suite recherché la solitude. Le parc était le meilleur endroit pour s'isoler. C'était devenu l'un de ses endroits favoris après la mort de Lara, et c'était en partie à cause de son aînée que la jeune espagnole s'était retrouvée ici. Un horrible cauchemar l'avait tiré du lit en sursaut, les sueurs froides coulant dans le creux de ses reins, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Bref, elle avait ressenti le besoin de marcher, et Maddison et Madelyn l'avaient laissé faire. Tant de choses avaient changé ces dernières mois. Naranja savait bien que son changement de comportement n'avait pas plu à tout le monde, mais peu à peu, elle redevenait celle qu'elle avait été dans le passé. Il fallait l'avouer, depuis qu'elle s'était remise avec Albus, elle avait l'impression qu'elle retrouvait son ancienne vie, et ce n'était pas pour lui déplaire. Même si elle savait pertinemment que ce n'était pas possible car Lara ne lui écrirait plus jamais de lettres, et plus jamais elle ne se proclamerait fièrement impartiale. Elle était résistante maintenant. Et c'était peut-être bien mieux comme ça. Même si cette décision avait vraiment été contesté dans son entourage, elle ne le regrettait pas. Ne plus prendre parti dans les différents clans lui était devenu impossible. Et tant pis si ses proches ne la comprenaient pas. Bien entendu, la pilule avait été la plus dure à avaler pour Maddison. Mais cela allait de mieux en mieux. Nara espérait sincèrement que très prochainement, elles retrouveraient leur complicité d'antan. Elles avaient gardé leurs bonnes vieilles habitudes, mais parfois, leurs conversations n'étaient plus aussi complices qu'elles avaient pu l'être. C'était le seul bémol qu'il y avait dans tout cela. Et pas des moindres. Sentir un malaise en présence de sa meilleure amie, c'était franchement très pesant.

Soupirant fortement rien qu'en y pensant, Nara s'assit contre un arbre, et ramena ses jambes frêles tout contre sa poitrine, mais se releva quelques secondes plus tard, ne tenant plus en place. Ses pas la menèrent presque instinctivement à un endroit qu'elle affectionnait tout particulièrement : les toits. Son lieu de prédilection lorsqu'elle ne se sentait pas bien. Elle avait tant de bons souvenirs en ces lieux, elle y avait passé tant de temps avec Albus... Un léger sourire naquit sur son visage. Au moins, depuis qu'ils s'étaient retrouvés, Nara était heureuse. Du moins, plus qu'elle ne l'avait été depuis la saison chaude. S'asseyant sur le rebord du toit, les pieds dans le vide, elle s'amusa à regarder les nuages passer, le ciel d'un bleu azur et à penser à une vie meilleure. Perdue dans ses pensées, elle n'entendit même pas une ombre se glisser derrière elle à pas feutrés. Un souffle derrière son oreille la fit sursauter. Elle se retint au bord et s'apprêtait à gueuler contre celui qui l'avait effrayé lorsqu'elle reconnut Aidan. Elle se détendit presque aussitôt et l'écouta dire : « Salut la banane. Tu fais quoi ici ? Toute seule en plus. » La banane. Ce surnom débile. Ce Serdaigle stupide. Ce garçon qu'elle adorait, mais qu'elle ne voyait plus aussi souvent qu'auparavant. Un sourire niais apparut sur son visage, ce qui n'empêcha pas l'espagnole de répliquer : « T-U E-S C-I-N-G-L-É ! J'aurais pu tomber dans le vide ! Abruti ! » Elle le regarda s'asseoir à ses côtés sans pour autant répondre à sa question. Oui, elle l'ignorait superbement. Depuis quelques semaines de toute manière, il fallait l'avouer, ils s'évitaient. Où était leur relation d'antan ? Loin, bien loin, et Naranja le déplorait. Elle aimait beaucoup Aidan, malgré les apparences, malgré le fait qu'il soit obscur. Même si c'était surtout à cause de ce dernier point que la Poufsouffle se sentait désormais mal à l'aise en présence du Serdaigle. « Bah alors, tu boudes ou quoi ? » Elle tourna la tête vers lui, scruta son regard et, comme une gamine, elle répondit : « Oui, je boude. » Guettant sa réaction, elle souhaitait elle aussi des réponses. « J'ai l'impression que tu m'en veux. Fin', c'est plus comme avant entre nous.. Tu me détestes d'être devenu un obscur ? » La question ridicule. Bien entendu qu'elle lui en voulait. Elle n'aimait pas les obscurs. Elle détestait les obscurs. Enfin, certains d'entre eux. Sa sœur, tout particulièrement. Nara regarda de nouveau le ciel, et s'allongea sur le sol, enfin, plutôt sur le toit, utilisant ses bras comme d'un coussin. « Non, je te déteste pas. Je ne t'ai jamais détesté. Jamais. Juste un peu. » déclara-t-elle au bout de quelques minutes. Se retournant avec lui, elle murmura : « Et toi, tu me détestes d'être résistante ? » Elle savait fort bien qu'il allait être surpris. La nouvelle de son changement de clan n'était pas encore arrivé aux oreilles de tout le monde, et ce n'était certainement pas elle qui irait le crier sur tous les toits. Certains étaient au courant, d'autres non. Peut-être qu'Aidan le savait, peut-être pas. Au moins, maintenant, il ne pouvait plus l'ignorer. Comme pour appuyer ses propos, elle lui montra sa manche, où un phenix brodé était cousu depuis quelques semaines : signe de la résistance. « Désolé, d'habitude, t'es souvent le premier à qui je dis ce genre de truc, mais là, tu es en retard d'un sacré wagon. Tu veux savoir d'autres trucs ? » Nara n'attendit même pas qu'il hoche la tête, parce que de toute manière, il n'avait pas le choix. « Anjelica, je la supporte plus. Dès que je la vois, j'ai envie de l'égorger. Je te jure. Elle s'en fout de tout, elle s'en fout de moi, elle se fout de la mort de Lara. Je la comprends plus. Je ne l'ai jamais comprise. Mais toi, je sais que tu peux me comprendre, étant donné tes relations avec Rhys, et Ashounette, euh, enfin, Ash. » Il y avait une nouvelle encore plus surprenante. Elle ressortait avec Albus, mais ça, hors de question de le lui dire. C'était secret. Et puis, il ne fallait pas l'oublier, maintenant, Aidan était dans le camp ennemi. Il pouvait bien faire comme s'il était toujours le même qu'avant, c'était faux. Il avait changé. Et elle aussi. C'était comme ça. Elle murmura : « Et toi ? Tu as quoi à me raconter ? » Nara était sa confidente attitrée, alors il avait intérêt de lui dire pleins de petits secrets. Oui, elle l'était, depuis le jour où elle l'avait surpris en train de hurler, à cet endroit même, hurler contre le monde entier, contre la terre, contre l'univers. Contre lui-même. Elle n'avait pas jugé. Elle avait écouté. Elle avait conseillé. Elle l'avait aidé. Elle avait fait tout ce qu'elle avait pu. Et depuis, c'était devenu une sorte d'habitude. Même si cette habitude avait eu tendance à se perdre ces dernières semaines.

Spoiler:
 

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Everything that kills me makes me feel alive ○ Naranja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « TOURS » :: toits-