Partagez | 
 

 WEASSMAN X Friendship never end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: WEASSMAN X Friendship never end   Jeu 29 Mai - 3:58



Louis&MathildaFriendship never end.

Le petit bout de femme se faufilait parmi les arbres. Les rayons de soleil filtraient à travers les feuilles des arbres et venaient délicieusement caresser son visage. Elle s'immobilisa pour lancer un ultime regarde en arrière, là où quelques instant auparavant, se trouvait encore Demyan. Un sourire se faufilait sur ses lèvres. Par Morgane, savait-il seulement à quel point il avait bouleversé son existence? Savait-il a quel point elle lui était reconnaissance de la vie qu’il lui avait offert ? Mathilda savait qu'il éprouvait une espèce de culpabilité par rapport à ce qu'il lui avait fait. Oh, il ne le lui avait jamais dis, il n'en avait pas eu besoin, mais elle savait. Elle savait également qu'il tenait à elle plus qu'il ne voulait l'admettre. Certaines auraient probablement désiré plus que cela, elles auraient voulu des démonstrations de son affection, des preuves. Mathilda n'en avait pas besoin. Elle savait et cela lui suffisait amplement. La petite Chessman avait beau être franche, elle était très pudique lorsqu'il s'agissait de ses sentiments. Elle se laissa quelques secondes de répit, repensant à ce que le mangemort venait de lui dire. « Fais attention à toi la môme. » Pour toute réponse Mathilda l’avait enfermé dans l’étreinte de ses bras. Le Vladmirov était resté paralysée. Un corps fort et inflexible. Elle avait déposé un baiser sur sa joue et avait finit par relâché le colosse qui l’avait gratifié d’un marmonnement intelligible. « Allez, file avant que quelqu’un ne remarque ton absence. » Et elle avait filé, sagement, comme il le lui avait demandé. Lorsqu’elle s’était retournée, il n’était plus là. Evanouis dans la nature. Elle devrait attendre l’une de ses lettres. Il n’y avait rien d’autre à faire. C’était trop dangereux d’essayer de le voir autrement. Les lettres soigneusement codées restaient leur moyen de communication le plus efficace et le plus sûr.

Il était temps de retourner au château. Au travers la forêt dense, la jeune fille pouvait apercevoir les hauts murs de Poudlard se dresser. Elle se frayait un chemin entre les arbres pour en sortir. A chacun de ses pas, elle s’éloignait un peu plus de Demyan, à chacun de ses pas, elle quittait un peu plus l’obscurité de la forêt interdite. Elle sentait les regards avides et curieux des créatures qui peuplaient les lieux. Elle ne s’y attarderait pas plus longtemps, pas sans Demyan. Cet endroit lui filait la chaire de poule. Elle avait beau avoir repris sa vie en main, elle ne se sentait pas à l’aise dans ces lieux. Il y avait quelques choses qui la gênaient sans qu’elle ne puisse l’expliquer réellement. C’était l’ambiance de ces lieux. Plus elle s’approchait du parc du château, plus elle avait l’impression de s’en éloigner. L’air semblait déjà plus lourd. Elle se sentait épiée de toute part. C’était trop. Elle se mit à courrir à travers les bois, essayant d’échapper au branche qui lui barrait le passage. Ce n’est que lorsqu’elle arriva enfin à la cabane du garde chasse qu’elle pût respirer en toute liberté. Elle lançait un regard en arrière et reprenait sa course vers le château. Cette peut était venir la saisir. Elle ne se l’expliquait pas. Elle ne s’arrêta que lorsque son cœur se heurta à un obstacle.

« Louis » Ses yeux croisèrent ceux du jeune homme. La lueur malicieuse qui dansait dans la profondeur de son regard azure s’animait à nouveau. Un sourire vint s’emparer de ses lèvres. Elle vint le serrer contre elle, bien trop heureuse de croiser un visage familier, bien trop heureuse de croise son visage. Elle s’était fais une raison. Jamais il ne se passerait quelques choses entre eux. Il était un ami. Un ami sincère. Un ami comme on en a peu. Mais lorsqu’elle le serrait ainsi dans ses bras, elle ne pouvait s’empêcher d’en profiter un peu. Un tout petit peu. Elle le garda un peu plus qu’il ne le fallait, se laissant enivrer par son odeur délicieuse. Elle finit par le libérer de son étreinte et lui saisissait le bras pour l’entrainer dans l’un des coins du parc, le plus loin possible de la forêt interdite. « Je n’ai pas mon carnet avec moi, mais j’ai pensé à une nouvelle chanson sur laquelle j’aimerais travailler avec toi. Enfin plus tard, pas maintenant. Puis… Si tu es d’accord pour recommencer ? » Mathilda souriait. Il y avait quelques choses de réconfortant chez Louis. Depuis qu’il avait partagé ce petit moment musical, elle se sentait connecté à lui, comme elle n’avait jamais été connectée à personne auparavant. Elle aimait cette sensation si particulière. Elle avait découvert une nouvelle facette de lui et elle adorait cela. Elle se sentait un peu privilégiée. La petite blondinette finit par se poser sur l’herbe, sans se soucier le moins du monde de monopoliser le garçon. Après tout, s’il avait quelques choses à faire, il le lui dirait. Mais il l’avait suivie sans rechigner. Elle supposait donc qu’elle pourrait passer un petit moment en sa compagnie. Tu vas bien? Qu'est-ce que tu fais dans le coin?
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas
 

WEASSMAN X Friendship never end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-