Partagez | 
 

 Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 5:45



Kensington Odin Raphaël
Puis elles chavirent dans l'infini avant de sombrer dans l'oubli

nom  Kensington prénom  ▽ Odin, Raphaël âge  ▽ treize ans nature du sang  ▽ pur nationalité  ▽ anglais  année  ▽ troisième année camp  ▽ obscurs caractère  ▽ froid, manipulateur, cruel, sensible, calme, intelligent avatar  ▽ Toby Binge



le barème

ambitieux : •••••
romantique : ••••
sportif : ••••
généreux : ••••
franc : ••••
sérieux : ••••

le pourquoi tu comment

T'as mordu à l'hameçon de la colère. C'est arrivé sans prévenir, on t'a pêché du joyeux tourbillon pour t'enfoncer dans les eaux profondes. Et ceux qui te côtoient de trop finissent tôt ou tard par y mordre, à l’hameçon. Ils abîment un à un leur joue dans le crochet empoisonné. Ils tombent. Ils tombent tous. Le pire dans tout ça c'est qu'aucun d'entre eux ne s'est relevé, ils sont devenus un peu plus méchants, un peu plus sauvages. Ils ont perdu le naïf et le beau qui existaient en eux. Comme toi avant eux. Toi, c'est ton père qui t'a détruit. Qui a détruit ton âme innocente et fragile. Qui a entretenu ta haine pour les moldus.



et toi dans tout ça? On m'appelle Ophélie, ces jours-ci, ceux d'avant aussi, et certainement tous ceux qu'il reste à ma petite vie. J'ai seize ans, le petit mot magique est vert, mon vis ma vie fait 1241 mots et je me réjouis d'avance de rejoindre votre imaginaire.
Code:
Toby Binge - Oliver Raphaël Kensington.




Dernière édition par O. Raphaël Kensington le Jeu 26 Juin - 7:37, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 5:46



vis ma vie






Le tourment de vos nuits. Tout et rien. Tout ou rien. Un bris de verre dans ce monde éclaté de toute part. Une poussière quelconque éparse dans ce tas de cendres. Présent. Absent. T'es là puis t'y es plus. Le ciel encre est lourd ce soir. Le silence t'enlace d'une étreinte à la fois rassurante et malsaine. La brise caresse et griffe ta peau diaphane. Tu clos tes paupières violacées par l'absence de sommeil et par les grenades dégoupillées qui explosent continuellement des billes de colères au creux de ta poitrine. Tu gonfles tes poumons de ces particules d'air impur, une seconde qui paraît des heures entières. Puis tes mirettes ternes mais d'une beauté paradoxale reprennent vie et alors, tu te redresses. Un sourire taillé avec une lame de couteau naît sur tes traits d'ange triste, tu t'envoles comme les braises d'un feu afin de fuir la monochromie de ta vie. T'es là puis t'y es plus.


Ne t'en fais pas, Odin, ça arrive d'être triste. Ce n'est pas évident tous les jours d'endosser le rôle du méchant. Mais non, mais non, ce ne sont que des bêtises, tu es un vrai méchant, toi. Jamais tu n'as de regrets, parce que ce genre de sentiment qui pique l'orgueil au vif comme une morsure de serpent, c'est pour les faibles. T'en fais pas, Raphaël, ça arrive d'être triste. Dans le fond t'es pas si mauvais. Ou bien peut-être que si. Comme Andrew, simplement toi t'es un petit merdeux teigneux qui ne veut ou ne sait pas faire d'efforts pour apaiser son âme dégoulinante d'amertume. Tu t'es trop laissé ronger par la haine, Odin. Et regarde où t'en es. Une bombe à retardement prête à exploser. Un poulain esseulé. Une bouteille à la mer qui ne voit pas la terre. Mais c'est pas grave, Odin, ça arrive d'être triste. T'es pas uniquement un bandit sans cœur aux remords depuis trop longtemps perdus. D'habitude quand tu bâtis avec tes pattes habiles, t'es plus le mur de marbre auquel se heurtent les autres. T'es plus le trou noir dans lequel ils se font happer lorsqu'ils posent leurs iris brillants dans les tiens éteints. Et peut-être qu'un jour tu arriveras à te défaire de ce nœud de vipères qui te sert de palpitant.

Tu fumes ta clope là-haut, sur le toit d'une maison, la tête dans les nuages gelés, sous le regard de tes amies les étoiles, bercé par la brise du vent qui glisse entre les branches et vient chatouiller les feuilles des arbres. T'aimes bien la nuit. C'est beau la nuit. Ce voile de diamants qui se dépose sur la terre alors que le soleil bat en retraite, le lâche. Tes prunelles suivent lentement la fumée de ta cancéreuse, observent les formes abstraites qui s'élèvent puis disparaissent dans les airs, comme tout sur cette planète. Toi aussi tu disparaîtras. Tant mieux ? Tant pis ? Tu sais pas. Et puis là tu tombes nez à nez avec la sœur du soleil et tu souris, sans la quitter des yeux. Elle est belle, la lune. Elle est comme toi, la lune. A force d'être constamment dans l'ombre, elle est devenue vilaine, la lune. Elle jalouse le soleil de briller, comme toi tu les exècres d'amour d'avoir droit aux rêves alors que tu n'as droit qu'au néant absolu lorsque tu couvres tes billes bleues. La lune, c'est la complice de tes crimes. celle qui comble ta solitude. La lune, elle, elle t'accompagne toujours et elle ne t'abandonnera jamais. Respire. Ton mégot de cigarette tombe au sol. Tu te rends compte que t'es qu'un gosse ? Les dernières cendres incandescentes apportent une dernière touche de chaleur à ce décor si gris, si froid, pendant une fraction de seconde semblable à un grain de sable. Tout est éphémère. Tout finit inexorablement par s'effacer. Ben, Odin, t'es où? T'étais là mais t'y es plus. De toute façon t'es jamais là où on aimerait que tu sois. Ils croient peut-être que t'as disparu. Pourtant t'es bien présent. Oui, juste là. Dans leur tête, t'es chez toi.

Le paysage qui se dévoile là sous tes yeux ébahis te prend à la gorge, resserre un étau de fer autour de ton cou diaphane. Le ciel est un océan qui glisse le long d'un chemin aux frontières floues. Une cascade se déverse des nuages. Les étoiles sont accrochées aux branches des arbres. Tes pieds foulent une herbe verdoyante qui fleurit miraculeusement sous chacun de tes pas, la brise effleure tes joues comme une douce caresse. La chair des fruits pétille dans ta bouche et libère une explosion de saveurs qui chatouillent délicieusement tes papilles gustatives. L'atmosphère est chatoyante. Les rayons du soleil embrassent l'épiderme de ton visage. Tu fermes les yeux. T'inspires une longue bouffée de cet air engorgé de bonheur. Et là, alors que tes paupières se rouvrent sur ces divines grandeurs, tes poings se ferment rageusement. Tes ongles pénètrent la chair de tes paumes. Tes lèvres vermeilles se pincent, tes dents se serrent. Une petite graine de courroux s'est implantée dans ta poitrine et germe au gré de ta colère enrobant ton corps, ton âme, ton cœur, ton esprit, t'aveuglant toi tout entier. Tic. Tac. Tic. Tac. Une bombe à retardement. Tu bouilles intérieurement. Ta fureur dégouline de tous les pores de ta peau. Ton sang se métamorphose en acide sulfurique dans tes artères. Puis boum. L'explosion. Un râle agressif émerge de ta poitrine et tu t'élances seul au cœur d'une mêlée invisible. Ton adversaire, c'est ce monde dans son intégralité. Ce sont eux, tous. Tu en veux au monde. Ton père est mort, ta mère ne s'occupe plus de toi depuis que tu es ici. Ta sœur ? Elle te prend pour cible, jour après jour. Tu cries, arraches sans pitié les roses qui viennent à peine de naitre sous tes pieds, poignardes l'écorce des arbres, arraches le moindre obstacle qui ose se dresser sur ta route avant de le réduire à néant. Enfin, quand ce feu d'artifice macabre cesse d'empoisonner tes veines, tu t'écroules d'épuisement et des perles salées pointent au coin de tes iris brûlants. Odin, tu nies l'évidence. Tout ce que tu veux, c'est être aimé.

Elle. Tu ne connais pas son nom. D'où elle vient. Ses qualités. Ses défauts. Tu n'arrives jamais à te souvenir de son visage. Tu sais juste qu'elle sait regarder dans tes yeux sans devenir autre chose. Elle sait regarder en toi sans tomber dans l'abysse. Jamais elle ne frémit, jamais elle ne tremble. Elle te fait confiance. Elle te l'a dit, un jour. Elle seule a le droit de marcher à tes côtés. Elle, elle a le goût du privilège. Elle sait se faire remarquer par ses petits sourires un peu trop en coin. Elle sait des choses que personne ne sait. Un jour vous étiez si proches, et elle avait réussi. Du bout des doigts, du bout des lèvres, elle avait réussi à caresser ta violence. Elle déposait sur le cœur de ta haine des baisers comme mille araignées. Et le cœur palpitant cessait ses battements furieux. Il s'arrêtait presque. Et elle souriait, et elle t'enlaçait, Raphaël. Le trop de tendresse t'étouffait. Tu tentais bien souvent de repousser son ombre entêtante. Mais elle s’immisçait autour et en toi. Elle jouait avec ton ombre. L'ombre d'Odin, la trop grande, la trop noire. Celle qui avait des allures de loup lorsque la lune était haute et pleine.




CRÉDITS GIF ; TUMBLR. ICONS ; MORIARTY ET BONITAPPLEBVM.
CODE APPARTENANT AU FORUM DISSENDIUM

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 


Dernière édition par O. Raphaël Kensington le Jeu 8 Mai - 3:28, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 890


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 5:59

Mon petit-frère-chéri-que-je-hais.

Je susi HYPER contente que tu ais pris le scénario.      Merci mille fois, je te promets des liens avec tous mes comptes.    Je t'aime déjà.   

Si tu as la moindre question, ma boîte à MP est ouverte.   

bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de lire ça.  :64:  :62: 

__________

+ i'm addicted to you
La haine, le mépris, les blessures physiques et mentales, la passion, le rejet, la jalousie. oui, nous sommes passés par tout cela ... que nous réserve alors l'avenir ?© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 6:07

Bienvenue! Good luck pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 6:10

Merci, j'espère être à la hauteur de tes espérances, ô grande-sœur-chérie-que-j'aime-et-admire.

Merci Isis.

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 7:07

Bienvenue officiellement par ici

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 7:45

O0h le petit chou je l'aime comme un fifouuu ce petit gars
Bienvenue :88:

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 8:02

Oh le petit rejeton Kensington Évidemment il faut qu'on s'occupe du lien Jeremiah-Raphaël, Jeremiah étant son futur beau-frère^^

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 8:47

Bienvenue officiellement Ophélieliver. (Prénom en O en force )
Bon courage pour ta fichounette

__________
Let me tell you a secret

I know you want me, I know you desire me, but that's never going to happen, because I am wonderful, and well...
you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 8:48

Merci à tous.

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 15/01/2014
► parchemins : 278


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 11:08

Bien sûr que tu seras à la hauteur, petit frère d'une autre vie.

(et bon courage pour te coltiner Jeremiah. )

__________
we fight, to survive
c'est la guerre, personne n'est prêt, mais c'est parti. on doit donner nos vies pour nos frères, pour nos familles, pour les vivants, pour ceux qui méritent de vivre. northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 12:20

Bienvenue je connaissais pas ton avatar mais il est trop chou
bon courage pour ta fiche

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 1 Mai - 21:25

Rien n'est moins sûr, mais merci .

Merci Blake .

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I will tattøø yøur heart
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/04/2013
► parchemins : 177


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Ven 2 Mai - 7:12


    Salut
    Bienvenue et bonne chance pour ta fichounette   


__________
You are the hole in my head. You are the space in my bed, You are the silence in between what I thought and what I said. You are the night time fear, you are the morning when it’s clear when it’s over you’re the start.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 89


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Ven 2 Mai - 7:57

Welcome boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Forte comme un loup, douce comme un agneau. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/11/2013
► parchemins : 879


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Sam 3 Mai - 4:42

Bienvenue sur D. !
Bon courage pour ta fiche mon petit (:

__________


Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Sam 3 Mai - 6:40

Bienvenue, bonne chance avec ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Sam 3 Mai - 8:48

Merci bien .

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Dim 4 Mai - 8:51

    Bienvenue & bonne continuation pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


∇ time bømb
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/05/2013
► parchemins : 840


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Dim 4 Mai - 9:42

bienvenue mon p'tit

__________

    Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Lun 5 Mai - 21:30

Merci à vous deux .

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cosmos Polaire
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/05/2014
► parchemins : 510


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Jeu 8 Mai - 3:18

Fiche terminée (mais c'est court ). Je ne sais pas si c'est ce que tu imaginais pour ton petit frère, sinon tu me le dis .

__________
XLII - Je suis libre: il ne me reste plus aucune raison de vivre, toutes celles que j’ai essayées ont lâché et je ne peux plus en imaginer d’autres… Seul et libre. Mais cette liberté ressemble un peu à la mort.


PERFECTION:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 890


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Ven 9 Mai - 2:05

Alors en fait je me fais un devoir de ne pas trop imaginer parce que comme chacun pense différemment c'est jamais pile ce qu'on voulait. Moi j'adore à fond comment tu écris et comme tu sembles apprécier Raphaël je ne vois pas ce qui m'empêcherait de ne pas aimer. http://img1.xooimage Donc tout ça pour dire que j'adore, j'ai hâte de rp avec toi (même si tu tombes mal cette semaine :/) Et que j'ai hâte de voir ce que Odin (chouette le nom ) va donner dans la suite. http://img1.xooimage

__________

+ i'm addicted to you
La haine, le mépris, les blessures physiques et mentales, la passion, le rejet, la jalousie. oui, nous sommes passés par tout cela ... que nous réserve alors l'avenir ?© caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   Ven 9 Mai - 2:11


ravenclaw

Bienvenue officiellement sur le forum ! Nous t'invitons à aller créer ta fiche de liens et de rps ainsi que ton journal intime ici. N'hésite pas à postuler aux postes de préfet ou de joueur de Quidditch ici. Et s'il s'agit d'un double-compte, n'oublie pas d'aller te faire recenser par ici. Bon jeu ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: VADROUILLES AVEC LES GOULES :: « BUREAU DE REGULARISATION DES CREATURES » :: fiches validées-