Partagez | 
 

 Hem... What do you want? Isley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Hem... What do you want? Isley   Mer 16 Avr - 10:08



Hem... What do you want? Isley


Le soleil brillait, faisant ricocher ses rayons sur le lac qui se dressait au milieu du Parc de Poudlard. Un spectacle dont la Cayrel s’émerveillait, là, assise simplement dans l’herbe en face de l’étendue d’eau. Accompagnée de son fidèle manuel de métamorphose, elle venait de sortir de la Grande Salle après un bon repas et s’était décidée au dernier moment de sortir respirer un bol d’air frais afin de réviser avant la reprise de son premier cours dans un peu plus d’une heure. Une de ses amies s’était proposée de la suivre bien sûr, mais elle avait décliné, préférant se retrouver un peu seule afin de se vider la tête. Elle bascula sa tête en arrière avec un sourire pour finir par s’allonger sur l’herbe, le regard perdu dans le ciel bleu. Ces dernières semaines avaient été riches en émotion entre sa petite discussion avec Blake et la soirée « chaude » avec la sœur de Nara. Sans compter la réponse de l’école qu’elle visait qui venait de lui parvenir grâce à un Pion Mangemort intéressé pour avoir des appuis grâce à l’influence de la famille Cayrel. Elle ricana. S’il savait. Ses parents ne lui parlaient presque plus si ce n’étaient pour la rappeler à l’ordre, la poussant à « redorer l’honneur de la famille et de prendre exemple sur sa jumelle Cassiopée ». Cassiopée… A ce niveau aussi s’était bloqué. Les deux sœurs ne s’adressaient plus la parole depuis pas mal de temps. Un fait qui blessait la rouge et or à qui sa jumelle manquait de plus en plus au fil du temps. Elle ne savait pas comment faire pour l’aborder, pour tenter de renouer. S’était dans son caractère, pas celui de sa jumelle. Isis savait qu’elle devrait faire le premier pas. Mais comment ? Tout les séparait : leurs amis, leurs liens ainsi que leurs clans. Le seul point positif : Isis était une Impartiale, et non une Résistante, ce qui laissait une certaine marge de manœuvre avec la verte obscure. La blonde avait même pensé à un certain moment les rejoindre dans l’unique but de se rapprocher d’elle. Mais ça serait contraire à ses valeurs de neutralité. Les Obscurs, les Résistants… C’étaient du pareil au même pour elle. Tous persuadés d’avoir raison et prêt à écraser l’autre dès que l’occasion se présentait. De vulgaires gamins désireux de faire leurs preuves pour un but aussi nébuleux qu’illusoire. Du moins c’est ce qu’elle pensait au fond d’elle. Okay la pensée Résistante avait quelque chose de plus… Noble. Mais après avoir hravité autour des Obscurs elle n’était plus aussi convaincue de tout ça. C’était un fait : il y avait des gens biens des deux côtés de l’échiquier. Et au milieu : eux, les Impartiaux. Les seuls à vouloir tenter de vivre leur vie normalement. Seulement la période était loin de ce que l’on peut qualifier de « normale ». Avec les restrictions de plus en plus fortes du Lord, le temps de choisir un camp s’accélérait. Et si elle était forcée de choisir, que ferait-elle ? Devenir une Résistante ? Pour quel motif ? Certes, certains de ses proches y adhéraient et seraient plus que ravie de la voir les rejoindre. Mais Isis ne se sentait pas prête à aller contre le système. Contre l’ordre établi. Car Voldemort ne gouvernait pas seul. C’était un Ministère, un ordre tenu par des centaines d’hommes et de femmes aussi différents les uns que les autres. Qui pouvait décider de ce qui était bien ou non ? L’ancien Gouvernement était-il plus juste ? Elle en doutait. Plus… Conciliant ? Sans doute. Moins brutal ? Assurément. Restait le choix des Obscurs : espérer retrouver sa sœur, se savoir protéger par le clan vainqueur. Qu’est-ce que cela changerait au fond ? Elle continuerait de vivre sa petite vie. Certains les repprocheraient ce choix, mais après tout ils n’étaient pas à sa place. Beaucoup de questions et tellement peu de réponses. Ça y est, elle s’énervait. Elle secoua la tête et se redressa pour se décider à ne plus y penser en se plongeant dans ses révisions. La prof de Méta’ leur avait donné un exercice pour le moins complexe. Ses cours étaient exigeants mais pour qui étudiait sérieusement, c’était un cours très enrichissant. Pas de commentaires intempestifs sur l’avancée de la guerre. Juste l’enseignement. Une bonne chose. Elle croisa les jambes en lissant sa jupe et plaça le livre devant elle. Au bout d’une dizaine de minutes, elle entendit quelqu’un approcher. Elle tourna la tête pour voir le gêneur. Pas de doute il se dirigeait vers elle. Par Merlin. Le soleil l’empêchait de bien voir celui-ci mais sa démarche était familière. Alors elle le reconnut. Son cœur s’accéléra. Ainsley. Un élève de sa Maison en classe préparatoire. Un Obscur d’après son amie Lily. Que pouvait-il lui vouloir ? Elle, la sage petite Isis ? Elle connaissait les rumeurs qui englobaient le jeune homme. Un type bizarre, sautant sur tout ce qui bouge avec une liste de conquêtes digne des plus ardues listes d’ingrédients de potions pour une recette. Isis dévisagea le garçon et prit la parole lorsqu’il fût assez près. « Salut ». C’était une entrée en matière comme une autre. Peut-être que si elle se montrait gentille avec lui comme à son habitude, il la laisserait tranquille. « Tu… » Son ombre avançait vers elle, inexorablement. « Je peux t’aider ? » se risqua la blonde incertaine en ramenant son sac en bandoulière un peu plus près d’elle. Hors de question qu’il lui pique ses affaires ou pire découvre quels secrets elle cachait à l’intérieur. « J’allais partir en fait, alors si tu veux juste cet endroit pour toi… ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Lun 21 Avr - 3:04



Hem... What do you want? Isley


« Qui ? » « La fille Cayrel. » Le regard de Sin vrilla de concert avec celui de son camarade vers une silhouette assise au loin, découpée en ombres chinoises par les doux rayons d'un soleil timoré. Ainsley avisa la jeune blonde non sans froncer le nez d'appréhension, sa mauvaise humeur du jour jouant de toute évidence sur son scepticisme de l'instant. « Tu es sûr qu'on la veut dans les Obscurs ? » « Tout le monde est bon à prendre. » L'insouciance de son interlocuteur un peu trop zélé, cette façon qu'il eut de hausser les épaules tout en mâchouillant son chewing-um, attira derechef le regard zébré de mépris du Gryffondor. Ce dernier le jaugea d'une oeillade acide, le toisant des pieds à la tête. « Tu déconnes ou quoi. Si on prenait tout le monde, nous serions juste un groupe de bras cassés comme les Résistants. » siffla-t-il d'un timbre acerbe, éveillant la soudaine lucidité de son camarade qui se redressa dans un raclement de gorge. « Elle n'est pas assez dégourdie pour faire partie des nôtres. » « Comment le sais-tu, tu l'as foutue dans ton lit ? » A la question intéressée de son acolyte, Ainsley arbora une moue toujours plus dédaigneuse ; lèvres légèrement relevées en un frémissement agacé, yeux noisettes se plissant d'affront sous le timbre incrédule de l'autre crétin. « Non, et j'ai pas besoin de ça pour le deviner. Le genre de fille à attendre son prince charmant et à ne s'offrir qu'au lendemain de son mariage. Pas à se taper un mec entre deux portes. Cassiopée fait bien mieux l'affaire. » « Come on... Avoir les jumelles Cayrel dans nos rangs ne serait pas du luxe. Tu vas la voir, tu sors ton grand jeu et elle tombe dans le panneau comme les autres... » « Je ne suis pas la bitch des Obscurs. » dégoisa Sin de mauvaise foi, quand bien même ses stratégies d'approche suintaient le stupre et la luxure ; il n'était pas rare que le garçon n'apprivoise ses victimes bien heureuses par le sexe, entre deux discours malicieusement menés. « ...Ok je le suis. Mais pour le coup, justement, je ne tirerai pas le mien. » « Tu devrais. Paraît que t'es plutôt bon dans le dépucelage de niaises engourdies. » Référence à peine tacite envers la jolie rouquine Potter sous le joug d'un bref rire nerveux arrachant un soupir dédaigneux au Gryffondor. « Je t'emmerde, le prolo. Moi au moins je ne passe pas mes soirées avec ma main droite. » Quelques mots tranchants coupant court à l'hilarité soudaine du railleur, et Ainsley tourna les talons afin de s'approcher de la jolie blonde.

Après tout n'était-ce pas l'occasion d'essayer. Quand bien même Cassiopée en voudrait à Sin de l'avoir rapprochée de sa jumelle intrinsèquement, elle ne pourrait guère lui en vouloir de trop puisque trop attachée à leur amitié. Mains dans les poches et port de tête princier, le dandy s'avançait avec une assurance polie au charme brut. Ses yeux chocolats vissés sur la demoiselle à la peau opaline ne se délogèrent jamais en cours de route. Pas même lorsqu'il arriva à sa hauteur, toisant la concernée regroupant ses affaires contre son buste. A croire qu'il était recherché pour cleptomanie aggravée. Ainsley réprima un soupir irrité quoique força les traits de son sourire enjôleur. « J’allais partir en fait, alors si tu veux juste cet endroit pour toi… ». Le jeune homme arqua un sourcil de faux étonnement avant d'ouvrir quelque peu les bras, paumes aux trois-quart retournées vers le ciel. « Pourquoi, je prends tant de place que cela ? » Souffle léger et sybillin, voix suave pour tout appui presque railleur, Sin continua. « Je me disais simplement qu'un rendez-vous improvisé pouvait être agréable. Qu'est-ce que tu lisais ? » Le Gryffondor eut un rapide coup d'oeil pour le livre de la jeune Isis, moins intéressé par l'ouvrage que par l'envie de la garder captive d'une conversation a priori banale, pour le moment du moins.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Mer 23 Avr - 7:57



Hem... What do you want? Isley


« J’allais partir en fait, alors si tu veux juste cet endroit pour toi… ». Isis était prête à décamper, peu désireuse de se retrouver en tête à tête avec le ce Don Juan Obscur. Et puis que pouvait-il bien lui vouloir ? C’est vrai après tout ils ne s’étaient que très rarement parlé par le passé. Quelques mots tout au plus au détour  d’un couloir ou lors d’un repas. Et encore elle en doutait. Le jeune homme adopta une allure qu’elle qualifiait de théâtrale en déclarant d’un ton sonnant faux : « Pourquoi, je prends tant de place que cela ? » Isis fronça les sourcils. « Je me disais simplement qu'un rendez-vous improvisé pouvait être agréable. Qu'est-ce que tu lisais ? » Le rouge et or se mit à tenter de voir le livre que la Cayrel lisait sous ses yeux surpris. Elle ne pût s’empêcher de pouffer devant toute cette mauvaise comédie sentimentale. Non mais sérieusement ! Okay Isis était blonde. Okay Isis avait une réputation de petite bêcheuse un peu rêveuse. Okay Isis était un peu isolée ces derniers temps… Mais tout de même ! Pensait-il qu’elle tomberait dans le panneau comme ça ? La Cayrel était peut-être naïve par moments, mais elle savait encore reconnaître un garçon qui l’abordait avec un intérêt caché. Que voulait-il ? La séduire ? La sauter dans l’herbe fraîche ? L’amadouer pour mieux l’humilier ou pire encore ? Avait-il fait un pari avec un de ses amis ? Avec qui ? Ou voulait-il tout simplement se montrer sympathique ? Non, ça ne collait pas du tout avec l’image que la jeune fille avait du coureur de jupons en face d’elle. Surtout que d’après les dires de son amie Lily, celui-ci avait depuis peu basculé chez les Obscurs. Un Obscur actif qui plus est. Ah ! Peut-être voulait-il la faire passer dans son camp ? Avec elle il serait servit. Si s’était le cas elle allait se faire un plaisir de discourir avec lui. Quoique… La Cayrel était au fond toujours indécise sur les choix qui s’offraient à elle. Elle en avait déjà discuté avec des Résistants, Blake et Nara en tête. Une fois d’un autre point de vue avec Anjelica au cours d’une soirée mémorable…Avec un grand sourire, elle se décida à rentrer dans le jeu de l’Apollon et de jouer e qu’il attendait d’elle : sa petite gourdasse. Ne serait-ce que pour voir jusqu’où ce rouge était capable d’aller et jusqu’à quel point il considérait la sage Isis idiote et influençable. La Cayrel attrapa son manuel et le lui tendit, battant les paupières à la manière d’une timide maladive, le tout en simulant de faibles tremblements de la main. « C’est… C’est mon livre de Métamorphose… », dit-elle d’une voix mal assurée. Elle se retenait de rire et gardait tout son sérieux afin de rester crédible. « Tu… J’ai du mal à saisir un chapitre que la professeur Petrova nous a demandé d’assimiler… ». Oulala combien de temps garderait-elle le masque ? Elle posa des yeux fuyants sur le jeune homme et continua : « Pourquoi tu es là ? Je… Je ne pensais pas que… Enfin… ». Le tout était superbement joué. Manquait plus que la scène et un public pour l’acclamer se dit-elle. Hé ! Un bon entraînement pour ce qu’elle envisageait plus tard ! « Tu voulais juste me… Parler ? ». Isis désigna le château de la tête. « Tu ne manques pourtant pas de compagnie au château ». Allait-il la percer à jour ? Quelle serait sa réaction ? Intéressantes questions auxquelles la rouge était curieuse de répondre. « Pourquoi un mec comme toi viendrait me voir ? ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Jeu 24 Avr - 12:07



Hem... What do you want? Isley


« C’est… C’est mon livre de Métamorphose… » Le jeune homme à l'humeur massacrante haussa un sourcil d'étonnement lorsque la jeune blonde lui tendit l'ouvrage. Avisant ce dernier d'un œil furtif, Sin releva son regard brun sur la fausse ingénue non sans une pointe pantoise. « C'est bien. » siffla-t-il un peu trop sardonique, à peine conscient que son irritation du moment pouvait mettre à mal la tentative de rallier la jumelle Cayrel à leur cause. Mais soit, que pouvait-il dire d'autre après tout ? « Oh, comme ça m'a l'air intéressant. Comme la reliure claire s'accorde au cristal de tes yeux azurs. » Foutaises. Ainsi ne leva pas un pouce afin de recueillir le livre tendu, et laissa l'assidue élève le ranger dans son sac avec la fébrilité de l'embarras. Etrange par ailleurs, comme l'intéressée se mit à bégayer soudainement lorsque quelques secondes auparavant elle s'exprimait encore d'un timbre plus volontaire et moins hésitant. Ainsley fronça les yeux de scepticisme face à la jeune fille qui, de toutes évidences, ne faisait que corroborer ses pensées : elle n'avait pas l'air bien dégourdie. Un peu trop douce et naïve, une pudicité surfaite. Et diable que le Gryffondor avait déjà assez donné avec les candides demoiselles ; quand bien même sa seule longue idylle lui laissait en mémoire quelques souvenirs impérissables, Sin ne se voyait pas s'adoucir de nouveau devant un agneau. Trop de sacrifices pour trop peu de bénéfices. « Tu… J’ai du mal à saisir un chapitre que la professeur Petrova nous a demandé d’assimiler… » Il opina brièvement du chef, moue un peu lasse, langue tacite. Que pouvait-il répondre à cela, hormis s'étendre de façon insipide sur les cours et autres devoirs ? Certes il convenait d'une certaine banalité dans le jeu du flirt, mais Ainsley mettait toujours un point d'honneur à ne pas tomber dans la torpeur infructueuse ou l'ennui. Ainsi détourna-t-il la tête l'espace d'un instant, témoignant malgré lui d'une certaine lassitude avant l'heure : admettons-le de suite, le don juan qui n'était pas convaincu de la bonne place d'Isis parmi les rangs des Obscurs ne déployait pas tant d'efforts pour la charmer. Sans doute parce qu'il s'y refusait, justement. « Tu ne manques pourtant pas de compagnie au château » Un bref coup d'oeil vers la silhouette massive de l'école et le jeune homme la toisa avec étonnement, ignorant encore où la doucereuse voulait en venir. Mains glissées dans les poches, le ténébreux fronça à nouveau les  sourcils de scepticisme lorsqu'elle s'expliqua d'avantage : « Pourquoi un mec comme toi viendrait me voir ? ». « Et pourquoi pas ? » Bien, il avait eu raison depuis le début. Cette fille – et en dépit de sa beauté claire et sa candeur presque touchante – s'engonçait un peu trop dans l'innocence et la virginité de l'esprit. Ce petit rien qu'il aurait bien tenté de dépraver voire de souiller si son humeur n'était pas des plus massacrantes en l'instant. « Tu n'es pas plus moche ni plus conne qu'une autre. » Haussement d'épaules cette fois, appuyant sincèrement ses pensées. « Enfin, sauf si tu te sous-estimes à ce point. C'est marrant... » L'insolent la toisa de haut en bas d'un regard incisif avant de renchérir derechef. « Vous avez beau être jumelles vous ne vous ressemblez en rien. Cassiopée m'avait pourtant prévenu, tu n'as pas l'air très fun comme fille. » Première provocation offerte volontairement, Ainsley continua avec le flegme légendaire d'un élégant. « De loin je n'y croyais pas, pourtant. Même sourire, même charme, et sans vouloir t'offenser mêmes jambes splendides. Mais à y regarder de plus près, tu n'as pas sa même rage de vaincre. Je comprends mieux pourquoi elle s'obstine à me dire que tu ne peux pas avoir ta place chez les Obscurs, tu n'as pas le mental d'une gagnante. Enfin... » Le Gryffondor ourla dès lors ses lèvres d'un sourire chaleureux, et comme  il venait de trancher ses mots à la pointe d'une langue acide reprit sa diatribe avec une légèreté déconcertante. « … Je m'appelle Ainsley, au fait. Mais je crois qu'on s'est déjà pas mal croisés dans la Salle Commune. » Ou comment allier la bienséance à l'impertinence en finesse.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Dim 27 Avr - 5:21



Hem... What do you want? Isley


« Pourquoi un mec comme toi viendrait me voir ? ». Une question qui turlupinait la blonde. « Et pourquoi pas ? »Quelle belle répartie, se dit Isis pas plus avancée qu’il y a quelques secondes. Allait-il lâcher le morceau ? La Cayrel n’était pas idiote. Si ce rouge était là, il y avait forcément une bonne raison… Une raison du moins. La jeune fille ne pût s’empêcher de détailler avec envie le physique du bellâtre, comprenant l’attrait qu’il suscitait chez ses camarades féminines. Sa prestance, son regard déroutant faisait battre le cœur de plus d’unes des demoiselles du collège. Isis ne se fiait habituellement pas aux ragots colportés au travers des couloirs. Mais force était de constater que ce qui se disait sur lui était juste. Du moins en partie.  
« Tu n'es pas plus moche ni plus conne qu'une autre. » Il haussa les épaules, comme si la question de la Cayrel avait été particulièrement stupide. Le compliment lui fit tout de même plaisir, même s’il y avait de manières de l’annoncer. Une preuve que sa petite comédie fonctionnait. « Enfin, sauf si tu te sous-estimes à ce point. C'est marrant... » Il dévisageait la blonde a tel point qu’elle se sentit mal à l’aise. Dans le milieu d’où venait Isis, s’était tout simplement déplacé. «Vous avez beau être jumelles vous ne vous ressemblez en rien. Cassiopée m'avait pourtant prévenu, tu n'as pas l'air très fun comme fille. » Isis sentit le rouge lui monter aux joues en même temps que sa colère. De quel droit lui parlait-il de… De… De l’AUTRE ! S’il y avait bien un sujet sur lequel il ne fallait pas la titiller s’était bien celui-là ! Bien sûr qu’elle ne lui ressemblait pas ! Elle s’apprêtait à lui rétorquer quelque chose de cinglant mais se retint, craignant que son masque d’innocence qu’elle arborait depuis la venue de l’intrus n’éclate en morceaux. L’envie de lui envoyer quelques sortilèges au visage n’était cependant pas très éloignée… Le rouge continua sa tirade d’un air presque ennuyé. « De loin je n'y croyais pas, pourtant. Même sourire, même charme, et sans vouloir t'offenser mêmes jambes splendides. Mais à y regarder de plus près, tu n'as pas sa même rage de vaincre. Je comprends mieux pourquoi elle s'obstine à me dire que tu ne peux pas avoir ta place chez les Obscurs, tu n'as pas le mental d'une gagnante. Enfin... » Pendant que Ainsley terminait sa phrase, Isis tira machinalement sa jupe à l’entente de « jambes splendides ». Elle haussa un sourcil. Avait-il terminé ? Puis le visage du rouge changea subtilement, un sourire presque sincère barrant désormais le coin de ses lèves. Sa capacité de changer ainsi sa gestuelle était impressionnante. « … Je m'appelle Ainsley, au fait. Mais je crois qu'on s'est déjà pas mal croisés dans la Salle Commune. » Isis était rouge écarlate. De par ses compliment d’une part… Et de l’autre par sa colère. Elle ne pouvait pas en entendre d’avantage sans réagir. Et tant pis pour le rôle qu’elle s’était donnée à son arrivée. L’objectif du jeune homme avait finalement percé à travers ses susurrations lorsqu’il l’avait comparé à… L’autre en notant à voix haute son manque de vivacité pour intégrer les Obscurs. Isis en concluait donc qu’il s’était rapproché d’elle uniquement pour vérifier si elle ferait une bonne alliée pour son clan. A moins qu’on l’y ait poussé. Par qui ? Cassi… L’autre ? Non, peu probable. Se concentrant sur le moment présent, elle dévisagea Ainsley d’un regard froid et hautain qu’elle réservait habituellement à ceux qui la contrariaient. « Je sais très bien qui tu es. Tu es l’ex de Lily ». Elle se releva et le toisa de haut en bas. Toute trace de la jeune fille prude et timide avait disparue lorsqu’elle ajouta : « Un Obscur ». Isis serra les poings, se retenant de s’emporter un peu trop sur le rouge. « Désolée de ne pas être aussi fun que Cass… Que l’autre ». Elle ricana. « C’est vrai que je ne me maquille pas avec un pot de peinture à chaque fois que je sorts de ma Salle Commune et que je ne m’envoie pas en l’air avec le premier venu. Alors si c’est ça être fun pour toi alors non, je ne le suis pas et j’en suis très fière ». Isis toisa de haut en bas le jeune homme, un peu peinée tout de même qu’il puisse avoir une si mauvaise image d’elle. Ba quoi, quelle fille serait heureuse qu’un beau mec la méprise ? « Et qui es-tu pour me juger comme ça ? Pas la rage de vaincre ? Pas une gagnante ? Qu’est-ce que tu connais de ma vie Blackwood ? Comment tu peux savoir ce genre de chose en ne m’ayant parlé quelques minutes ? ». Elle désigna le château d’un geste de la main. « Ce n’est pas parce que tu te tapes la moitié des filles de ce bahut en te pavanant comme un coq dans une basse-cour que tu peux tout te permettre  ». Isis le foudroya du regard en achevant : « Tu es tellement présomptueux que tu n’as même pas remarqué que je me jouais de toi depuis le début.  Nous ne sommes pas toutes des salopes prêtes à se jeter sur le premier beau mec venu qui sait aligner plus de trois mots sans bafouiller ». La rouge y avait peut-être été un peu fort, d’autant qu’elle ne le connaissait pas plus que ça et ignorait du fait ce qu’il était capable de faire. Et s’il était une sorte d’adepte du full-contact comme cette peste de Cheryl ? Elle déglutit, l’observant attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Dim 27 Avr - 9:07



Hem... What do you want? Isley


 « Je sais très bien qui tu es. Tu es l’ex de Lily » « Ce n'est pas un scoop. » maronna-t-il non sans croiser les bras d'un air aussi blasé qu'irrité, son regard brun se délogeant du visage de la jolie blonde afin de se perdre sur un point invisible au loin. Son agacement glacé ne concernait pas tant la remarque d'Isis que ce fichu rabâchage clamé à tout va. A croire qu'il n'était plus perçu comme Ainsley Blackwood mais bien en tant qu'ancien amant de la cheftaine de la Résistance. Et si leur idylle avait passionné les foules (ayant engagé d'avantage de haine à leur encontre que d'admiration, osons-le l'avouer), aujourd'hui le jeune homme préférait se hisser en tant qu'individu propre que comme un ancien statut. Mais soit. Si cela pouvait faire plaisir à la jumelle Cayrel que de l'étiqueter de la sorte.  « Désolée de ne pas être aussi fun que Cass… Que l’autre » Ah, la chienne de garde enfin était de sortie. Quand bien même ses soudains élans fougueux qui n'accusèrent ni gêne ni bégaiement n'étonnèrent le Gryffondor, il essuya le ricanement de la demoiselle comme quelque chose de profondément antipathique et rebutant. Il n'y avait rien, pensait-il, de moins glamour que ce genre de rire pincé et austère. Tels des éclats abrasifs ternissant sa beauté lumineuse – il se devait bien de se l'avouer – et la reléguant au rang des jeunes filles hautaines qu'il exécrait tant. Oh certes était-ce là la marque ironique de Ainsley, lui qui ne se gênait guère pour être dédaigneux à ses heures, mais peu lui importait. Aussi coula-t-il un regard dur et froid sur la jeune fille, une moue soudain figée dans le marbre qui vint gommer son précédent rictus se voulant chaleureux, alors qu'elle continuait son opprobre de façon volontaire. « […] Ce n’est pas parce que tu te tapes la moitié des filles de ce bahut en te pavanant comme un coq dans une basse-cour que tu peux tout te permettre  » Fallait-il qu'elle ne fasse une fixation sur son statut de don-juan pour qu'elle n'y revienne encore. Elan de pudeur mal contenue ou véritable rage à son encontre, la faisant user de tous les arguments possibles afin de déstabiliser le garçon ? Celui-là même qui par ailleurs ne semblait pas sourciller malgré une ire bouillonnant tout contre son flanc. Hélas, Sin n'était déjà guère de bonne humeur lorsqu'il avait engagé un ersatz de conversation avec Isis, et voilà que leur tête-à-tête improvisé virant au vinaigre ne faisait qu'exalter son agacement. Alors soit ; il l'écouta vociférer sa hargne légitime, planta ses yeux féroces dans le regard déterminé de Isis, mais ne se laissa pas abattre pour autant. « Tu es tellement présomptueux que tu n’as même pas remarqué que je me jouais de toi depuis le début.  Nous ne sommes pas toutes des salopes prêtes à se jeter sur le premier beau mec venu qui sait aligner plus de trois mots sans bafouiller »

Et c'est alors que Sin eut un bref rire à son tour. Corrosif et railleur, un éclat amusé en coin de lippe cependant. « Sérieusement ? » souffla-t-il à l'adresse de son interlocutrice, mains glissées à nouveau dans ses poches pour l'occasion. « Du balbutiement en guise de flirt, c'est ça ta technique ? » Le regard inquisiteur du brun ténébreux toisa Isis des pieds à la tête, mimant la même attitude dédaigneuse que la blonde. « Et tu es tellement arrogante que tu n'as pas même remarqué que je me contre-fous de ton soi-disant petit jeu de bégaiement intensif. Tu crois vraiment que je suis venu ici pour te foutre dans mon lit ? » Nouvelle moue courroucée tandis qu'il fronça les sourcils derechef. Décidément, le jeune lion n'était pas de bonne humeur aujourd'hui, et savoir que la candide avait tenté de le berner par une tactique des plus naïves ne faisait qu'augmenter son courroux malgré un timbre de voix toujours aussi suave. Il recula de quelques pas, regard vissé dans le sien. « Je m'en carre, Cayrel. Les filles prudes et pleines de bonne volonté, j'ai déjà donné. » Et comme il dégoisa son fiel, avoua à demi-mots les quelques blessures de son palpitant qui n'étaient pas encore pansées. Si aujourd'hui Ainsley Blackwood se complaisait à nouveau dans le stupre et la débauche, c'était bien pour oublier qu'il put aimer autrefois et à quel point il en avait souffert. Balayant farouchement d'un revers de main et d'esprit tout chemin vers toute idylle amoureuse, blindant son myocarde de mille épines afin de ne laisser plus personne entrer dans sa vie. « Si je suis là c'est juste parce que l'autre abruti... » Et il désigna son acolyte au loin - visage dissimulé par l'ombre - d'un bref signe de tête. « ...te veut dans les Obscurs. Je crois surtout qu'il a le béguin pour toi. Tu devrais aller le voir et refaire ton speech de bègue accomplie. Sur un malentendu, ça peut marcher. » Qu'il cracha, acerbe mais étrangement placide.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Lun 28 Avr - 7:28



Hem... What do you want? Isley


Isis s’attendait à tout sauf à ça. Qu’il la rembarre, voir l’insulte elle s’y était préparée. Mais qu’il rigole ! Qu’il rigole ! Ça non ! Elle dévisagea Ainsley d’un œil circonspect lorsqu’il se reprit. Sérieusement ? Du balbutiement en guise de flirt, c'est ça ta technique ? » La Cayrel sursauta et se sentit devenir écarlate. « Ma technique ? » s’empourpra-t-elle. « Tu as reçu un cognard dans la tête pour pensez ça ?! ». Pensait-il réellement que la jeune fille avait une quelconque envie de le draguer ? Il n’avait rien comprit ! Rie du tout ! Non pas qu’elle le trouvait moche, loin de là, mais la blonde savait à quoi s’en tenir avec ce genre de mec. Il se mit à toiser la blonde d’un air aussi hautain avant d’ajouter : « Et tu es tellement arrogante que tu n'as pas même remarqué que je me contre-fous de ton soi-disant petit jeu de bégaiement intensif. Tu crois vraiment que je suis venu ici pour te foutre dans mon lit ? Je m'en carre, Cayrel. Les filles prudes et pleines de bonne volonté, j'ai déjà donné. » Cette dernière remarque fit un « tilt » dans l’esprit de la blonde habituée à fourrer son nez là où il ne fallait pas. Isis était connue pour s’inquiéter des autres, du moins avant sa profonde déprime de cette année, et de chercher à les aider. Est-ce que ce jeune homme, sous ses airs de gars blasé de la vie, cachait-il en lui-même quelque chose de plus noble ? Une blessure sentimentale peut-être ? Lily ? Elle en doutait. Lorsqu’il l’avait évoqué elle avait sentit plus d’agacement que de peine. Un problème familial ? Isis était une experte en la matière et cette idée qu’elle trouve en ce rouge une personne dans sa situation l’amena à devenir plus aimable avec lui. Il parla ensuite de son soi-disant ami qui l’aurait poussé à venir lui parler pour une raison plus ou moins obscure. Isis l’écouta, changeant d’attitude au fur et à mesure de la tirade du bellâtre. Son visage s’adoucit peu à peu. Elle s’était calmée et tentait de temporiser son ardeur. La blonde savait y être allée un peu fort. Une fois qu’il eût finit, Isis secoua la tête en répondant : « C’est triste ce que tu dis », dit-elle en prenant une voix compatissante. Elle plongea ses yeux dans les siens et ajouta : « Je suppose que désormais tu préfères le genre de filles prêtes à écarter les jambes dès qu’elles te voient ? Tu trouves ça plus gratifiant Ainsley ? » La Cayrel était passée du nom au prénom sans même y penser. Un signe qui laissait entrevoir sa nouvelle envie d’en savoir plus a propos du rouge en face d’elle. « Ou plus facile ? », termina la blonde avec un demi-sourire. Isis Cayrel, ou le come-back de la psychomage de Poudlard. Une idée de carrière peut-être ? Après l’analyse existentielle foireuse de la verte Anjelica d’Alvarez, elle se sentait bien capable de tenter de percer ce mystérieux Blackwood. Elle fit une petite grimace et s’excusa de son attitude de tout à l’heure. « Désolée d’avoir réagit comme ça mais tu sais, la famille c’est plutôt un sujet sensible chez moi… Comme beaucoup de monde en fait. Et vu que je ne savais pas vraiment ce que tu me voulais… ». Isis tentait d’y mettre les formes, prenant garde ne pas une nouvelle fois exaspérer ou froisser son interlocuteur. Pourquoi ? Parce qu’elle sentait une sorte résonnance chez lui, comme une attirance de l’esprit assez tentante. Elle désigna son ami resté près du château d’un geste de la tête. « Tu pourras dire à ton grand ami qu’il ferait mieux de venir me parler en personne plutôt que d’envoyer quelqu’un d’autre le faire à sa place ». Elle fonça les sourcils. « Excuses-moi de te dire ça mais… Tu sembles tellement… Blasé… Je veux dire… Je l’avais déjà remarqué mais là que je me retrouve en face de toi… Comment tu fais pour continuer ? ». La Cayrel soupira. « Je dois t’ennuyer plutôt qu’autre chose. Enfin si tu n’es là que pour ton ami tu perds ton temps je pense… Mais si tu veux on peut trouver un autre sujet... Si t'a envie de parler...». Elle rougit un peu en demandant rapidement : « Tu me considères vraiment comme une… Prude ? ». Un point intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Mar 29 Avr - 1:23



Hem... What do you want? Isley


Et tandis que l'ingénue s'ébroua avec fougue sous les propos de Sin, ce dernier ne put que lever ses yeux bruns au ciel avec agacement. Diable mais était-elle aussi dispersée pour penser qu'il l'accusait là de flirt engagé ? Ainsley n'avait fait que reprendre les mots de la blonde : elle-même avait avoué avoir balbutié dans l'espoir de le mener en bateau et de lui faire croire qu'elle tombait sous son charme de don juan. Une stratégie par ailleurs inefficace bientôt pointée par l'intéressée. Et donc, en somme, Isis s'était bien rendue bègue afin de soi-disant flirter avec lui, n'est-ce pas ? A croire que la jeune fille n'assumait pas ses propos puisqu'elle s'emporta malgré tout, sous le joug du mépris cuisant de Sin. « Laisse-tomber, tu piges rien à rien. » qu'il siffla, mauvais car d'avantage sur sa défensive depuis que la Gryffondor s'était mis en tête de le duper pour une raison qu'il ignorait encore. Sans doute avait-elle voulu se préserver naïvement, ou bien avait-elle tenu à lui donner une bonne leçon... Laquelle n'avait pas du tout été effective, mais soit. Le jeune homme tentait cependant de calmer son ire ronronnant tout contre son flanc depuis ce matin-même, bien qu'il n'eut pour Isis que paroles sèches et regard incisif. La jolie blonde pourtant n'y était pour rien, quoiqu'elle ne monta guère en son estime dès lors qu'elle se fut prêtée au jeu du bégaiement improvisé. Aussi lorsqu'elle voulut se faire sincère à s'apitoyer sur ses propos, Sin la toisa d'un air soudain suspicieux, ne sachant pas s'il s'agissait encore d'une duperie de sa part. « C’est triste ce que tu dis. » D'un froncement de sourcils, Ainsley marqua sa méfiance mais l'écouta encore parler. Persuadé qu'elle se fichait encore de lui, ses traits se rembrunirent à mesure qu'Isis s'épancha en pseudo bonnes volontés. « Je suppose que désormais tu préfères le genre de filles prêtes à écarter les jambes dès qu’elles te voient ? Tu trouves ça plus gratifiant Ainsley ? Ou plus facile ? » « Continue de te foutre de ma gueule et je te jure que je fais de ta vie un enfer. » Une clameur vociférée d'un timbre aussi bas que venimeux, il ignora le regard soi-disant amical de la demoiselle puisqu'il n'y voyait là que raillerie. Après le bégaiement, l'apitoiement cynique. Quid de la suite ? Sin la foudroya de son regard mordoré, placide et imperturbable le jeune homme semblait s'engoncer dans une méfiance entremêlée de rage. Sans doute injustifiée, très certainement extrapolée, mais quoiqu'il en soit cette hargne n'était que séquelles de sa précédente idylle. Depuis la fin de sa romance avec Lily, Ainsley avait déployé un mur de froideur envers certaines situations et personnes, défiant quiconque eut l'envie de pénétrer son univers. Alors certes, trouvait-il que les donzelles de petite vertu étaient devenues sa chasse préférée mais il n'était aucunement question de facilité ou autres : Blackwood ne désirait simplement plus tomber amoureux et s'employait à pratiquer le sexe sans sentiments. Les filles plus dignes étaient quant à elle proscrites de son tableau de chasse puisque le bourreau des cœurs ne souhaitait plus perdre de son précieux temps accordé au plaisir et non plus à la tendresse. Le garçon ne pipa mot néanmoins, peu désireux de laisser Isis gagner à son petit jeu de raillerie. « Désolée d’avoir réagit comme ça mais tu sais, la famille c’est plutôt un sujet sensible chez moi… Comme beaucoup de monde en fait. Et vu que je ne savais pas vraiment ce que tu me voulais… » « Comme tu ne savais pas, tu as tenté de me donner une bonne leçon qui au passage n'est ni fondée ni effective en me jugeant d'un seul coup d'oeil. Tu vois, nous ne sommes pas si différents là-dessus. » Nouvelle pique un peu sèche comme il reprocha à Isis son manque de tolérance au moins aussi marqué que le sien. Et parce qu'il ne voulait pas se retrouver acculé, Ainsley ne se privait guère pour refuser la perche tendue par Cayrel lorsqu'elle s'avança sur le terrain miné de la trêve. Car il était encore certain qu'elle cherchait à se jouer de lui, dissimulée derrière de faux airs candides et de palabres pseudo empathiques.  « Tu pourras dire à ton grand ami qu’il ferait mieux de venir me parler en personne plutôt que d’envoyer quelqu’un d’autre le faire à sa place » « Tu lui diras toi-même, ras-le-bol de jouer les hiboux. » Et bien, il semblait que l'ingénue aurait bien du mal à mater la bête, puisque Sin trop méfiant ne souhaitait lui accorder aucune deuxième chance. Imperturbable, elle renchérit cependant. « Excuses-moi de te dire ça mais… Tu sembles tellement… Blasé… Je veux dire… Je l’avais déjà remarqué mais là que je me retrouve en face de toi… Comment tu fais pour continuer ? » Il tiqua. Il tiqua sur les excuses proférées (étaient-elles sincères ? ) et sur la lassitude l'habitant un peu trop qu'elle pointa de façon déconcertante. Sin ne put que lisser quelque peu ses traits, un peu moins durs, un peu moins incisifs, mais une lueur de méfiance striant toujours son regard. « Continuer quoi ? » souffla-t-il d'un timbre qui n'était plus aussi agressif puisqu'il vint là abattre quelques pans de son mur érigé à son encontre. « Je dois t’ennuyer plutôt qu’autre chose. Enfin si tu n’es là que pour ton ami tu perds ton temps je pense… Mais si tu veux on peut trouver un autre sujet... Si t'a envie de parler...» Le jeune homme marqua un temps de réflexion, une demi seconde à peine alors qu'il considéra la proposition autant qu'il la dévisagea. Mais parce qu'il ne voyait là aucune dignité à demeurer à ses côtés sans même savoir si la demoiselle était sincère, préféra partir. Un bref hochement négatif de la tête et Sin tourna les talons avant d'être interpellé à nouveau. « Tu me considères vraiment comme une… Prude ? »

A cette question dont l'élan semblait véritablement sincère sinon piquée d'une curiosité déroutante, Ainsley ne put que se retourner. Et ses yeux d'ambre de la toiser sans arrière-pensée aucune avant de hausser les épaules et de souffler d'un timbre bien moins inamical. Posé, même. « Et bien... Tu rosis rien qu'en me posant la question. La même couleur pastel qui t'est montée aux joues rien qu'aux ersatz de compliments que j'ai pu te dire... » Car Ainsley n'avait été guère évoqué les longues jambes de la demoiselle pour le flirt mais bien parce qu'il l'eut pensé. Lui qui était toujours trop franc. Lui qui aurait au moins enveloppé ses mots de poésie et de douceur s'il avait véritablement cherché à lui faire du rentre-dedans. « Ta manie de tirer sur ta jupe pour ne pas montrer tes formes. Celle de croire naïvement qu'une demoiselle en détresse, bègue de surcroît, est forcément la cible des don juans de l'école. Oui, je pense que tu es coincée. » Rien d'acrimonieux dans ses propos, ni même de railleur. De simples mots exprimant sa pensée, sans jugement aucun. « Probablement en partie parce que tu n'as pas confiance en toi, j'en sais rien. J'ai pas dit que c'était naze, juste que c'était pas ma came. Si tu es bien ainsi alors tant mieux. » Et le jeune homme de hausser les épaules avant de reprendre son chemin, visiblement peu désireux de jouer les sadiques aujourd'hui. Car il eut préféré la franchise plutôt que de se jouer d'une potentielle victime. Elan miséricordieux s'il en est.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   Mer 30 Avr - 8:45





Hem... What do you want? Isley


Plus leur discussion avançait, plus Isis trouvait le jeune homme perturbant. De toute évidence il lui tenait rigueur de son petit cinéma, mais lui-même ne l’avait-il pas prit pour une cruche avec sa question concernant ses lectures ? Pour elle, ce garçon était un condensé de contradictions. Tantôt agréable, les quelques compliment qu’ils lâchaient étaient aussitôt noyés dans un marasme de cynisme et de froideur contenue. Sans doute pouvait-il être des plus intéressants en temps normal, après tout Lily ne serait jamais sortie avec un abruti de la baguette, mais en ce moment-même il était difficile de voir par delà la carapace que le jeune homme s’était crée. Sa question sur sa condition de jeune fille coincée dût le marqué pour qu’il prenne le temps de lui répondre : « Et bien... Tu rosis rien qu'en me posant la question. La même couleur pastel qui t'est montée aux joues rien qu'aux ersatz de compliments que j'ai pu te dire... Ta manie de tirer sur ta jupe pour ne pas montrer tes formes. Celle de croire naïvement qu'une demoiselle en détresse, bègue de surcroît, est forcément la cible des don juans de l'école. Oui, je pense que tu es coincée. » La Cayrel resta songeuse face à ces dires tout en laissant malgré elle une de ses mains touché son uniforme. La seul point positif : elle ne sentait pas dans ses paroles de railleries ou reproches mal venues. Juste une sincérité de pensée qui la déstabilisait. Dans ce monde plein de faux-semblants, trouver une personne qui osait dire tout haut ce qu’il pensait était plutôt rare… Ou alors il se fichait royalement d’elle. Une possibilité à ne pas exclure. « Probablement en partie parce que tu n'as pas confiance en toi, j'en sais rien. J'ai pas dit que c'était naze, juste que c'était pas ma came. Si tu es bien ainsi alors tant mieux. » Sur ce il haussa les épaules comme si tout cela l’indifférait, ce qui devait être le cas à bien y réfléchir, et tourna les talons en direction du château en la plantant là sans plus de cérémonie. Pas de « Salut » ou autre chose. Si elle s’attendait à ça ! Isis resta ainsi sans bouger quelques secondes et finit par se décider à rattraper le rouge. « Hé ! », l’appela-t-elle en courant pour le dépasser et se planter devant lui pour l’empêcher de continuer. Elle planta ses yeux dans ceux d’Ainsley et ouvrit la bouche… Pour la refermer aussitôt. Pourquoi l’avait-elle interpellé ainsi ? Elle ne le savait pas trop elle-même. Peut-être parce qu’il l’intriguait et qu’il lui avait donné envie de le connaître un peu mieux. A croire que la blonde aimait appréhender les cas compliqués. Il y avait eut d’abord Andromak, puis Anjelica… Maddison et ses doutes vis-à-vis de Naranja… Et maintenant cet Ainsley taciturne et bougon. Elle commençait à entrevoir sa manière de penser, aussi elle décida de jouer franc-jeu à son tour. « Ecoute… ». Elle leva les bras en inspirant avant de lâcher : « Pardon pour m’être moqué de toi ». Dur dur pour la blonde de se rabaisser ainsi. Elle s’empressa d’ajouter : «  Mais avoue que tu n’as pas été réglo. Franchement ? T’intéresser à ce que je lisais ?! Tu aurais pût trouver mieux ». Isis modérait ses propos, se sentant un peu coupable de son attitude d’alors. La blonde se remémora une des menaces du garçon et ajouta afin qu’il n’y ait plus de confusion : « Pour info, je ne me moquais pas de toi en te disant que je trouvais ça triste mais tu dois savoir ce que c’est… Avoir un nom connu de famille sorcière te pousse quelque fois à te surprotéger de manière idiote ». La Cayrel le gratifia d’un petit sourire timide en mettant ses poings sur ses hanches. « Je suis étonnée que tu m’aies qualifié de prude avec les rumeurs qui courent sur moi... Tu dois pas être au courant de tout... ». Sous-entendez que la blonde avait un penchant pour ses camarades féminines autant que masculines. Mais peut-être l’ignorait-il au fond ? « Ou alors tu veux te faire une idée par toi-même, ce qui serait tout à ton honneur... Enfin c’est pas grave. Si je t’ai rattrapé c’est pour te demander… Si ça te disait de faire vraiment connaissance ? Tu vas trouver ça étrange mais tu… Tu m’intrigues en fait ». Elle désigna son ami au loin qui l’avait envoyé tel un hibou. « Si tu m’as abordé ce n’est pas juste pour être le messager de ton copain ? Si ?  ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Hem... What do you want? Isley   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hem... What do you want? Isley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-