Partagez | 
 

 I'll stand by your side like I always do | dalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



I still fight while I can fight
as long as the wrong feels right
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/03/2014
► parchemins : 313


MessageSujet: I'll stand by your side like I always do | dalia   Dim 30 Mar - 1:34

You mean so much to me,
and I just wanted you to know how very much I care...
Alexis & Dalia ∞ Alia


Alexis se réveilla, les yeux encore endormis, l'esprit totalement embrumé. La gueule de bois d'hier soir avait encore un certain contrôle sur le cerveau de la jeune femme. Après le travail, elle avait traîné avec ses patrons et on pouvait dire qu'ils n'avaient pas la main légère lorsqu'il s'agissait de boire. Elle ouvrit une paupière piètrement et regarda son réveil matin. Déjà midi bordel. Elle allait être en retard si elle restait au lit plus longtemps. Elle se leva avec difficulté et faillit s'étaler par terre, glissant sur son collant. Elle porta sa main à sa tête et se glissa dans la baignoire vide. Elle se redressa légèrement pour appuyer sur le poste radio de la salle de bain, elle laissa une musique ringarde envahir la pièce, tandis que le bain se remplissait doucement d'eau chaude, achevant de réveiller la jeune fille. Jamais elle n'avait eu aussi mal au crâne de toute sa vie. Il fallait l'avouer, elle n'était pas vraiment portée sur la boisson, alors dès qu'elle buvait un peu, ça lui tournait la tête rapidement, et elle se retrouvait dans un état léthargique absolument pitoyable. Commençant à chanter à tue tête, Alexis se sentait déjà légèrement mieux, l'eau chaude engourdissait ses muscles mais lui faisait à la fois extrêmement du bien. Dans quelques minutes, elle se sentira probablement aussi fraîche que la rose. Plongeant au fin fond de l'eau, elle retint sa respiration et tenta de remettre ses idées en place. Elle se leva et enfila son peignoir. Les cheveux encore mouillés, elle traversa la cuisine et appuya sur la machine à café pour prendre son petit déjeuner. Ouvrant la fenêtre et laissant le soleil pénétrer dans la pièce, elle se demandait quand arrêtera-t-elle de maltraiter ainsi son corps. Il fallait l'avouer, avoir un travail de nuit n'aidait pas vraiment à réguler le problème. Elle vivait la nuit, dormait le jour alors lorsqu'il fallait qu'elle se lève 'tôt', elle éprouvait pas mal de difficulté à le faire. Même si elle y était habituée, cela commençait à peser parfois. Peut-être devrait-elle prendre des vacances ? Ses revenus l'en dissuadèrent presque aussitôt. Elle gagnait bien sa vie, mais elle ne pouvait pas trop se permettre de prendre un congé sans solde. Il fallait qu'elle continue d'assumer. Ses parents ne l'aidaient pas vraiment, ils avaient déjà tant de chose à payer de leurs côtés. Et puis, Lexi ne voulait pas vivre à leurs crochets. Bien entendu, si elle était vraiment dans la panade, ils seraient là pour elle, elle n'avait aucun doute là-dessus, mais elle préférait de loin être autonome et indépendante. Alors elle ne se plaignait pas. Il fallait arrêter de se plaindre, car beaucoup de gens vivaient moins biens qu'elle après tout. Elle entendit un bruit de clé qui tournait dans la serrure et Gia apparut dans l'entrée, rentrant probablement du travail pour la pause déjeuner. « T'es déjà levée ? » demanda-t-elle. Elle s'approcha de Lexi et elle rigola : « T'as la gueule de bois. » Alexis se cacha dans son bol : « Merde, ça se voit tant que ça ? » Elle ricana et déposa un baiser sur ses cheveux mouillés : « Ouais, à dix kilomètres. » Elle jura doucement. Il allait falloir qu'elle soit présentable. Après tout, elle ne voyait pas n'importe qui cet après-midi, elle devait montrer l'exemple après tout, ne pas faire comme si elle était une adulte irresponsable. Surtout auprès des deux garnements qui lui en faisaient voir de toutes les couleurs. Dalia et Max, bien entendu. Ces deux-là, Alexis aurait donné sa vie pour eux, sans aucune hésitation.

Elle avala le reste de son café et se dirigea vers sa penderie. C'était les derniers beaux jours. L'automne était bien là, le temps s'était rafraîchi depuis quelques semaines, alors Alexis en profitait pour mettre ses dernières robes avant de devoir passer aux tenues chaudes d'hiver. Elle détestait tout ce qu'il se rattachait à la saison hivernale : le froid, la nuit, le mauvais temps, la pluie, la neige, tout cela rendait la jeune femme bien morose. Elle enfila une robe pourpre et s'installa devant le miroir pour redonner un visage humain à ses yeux et à ses traits fatigués. Quelques coups de fond de teint, de blush, de crayon noir et de mascara plus tard, Alexis avait retrouvé une mine décente, digne d'une jeune fille pleine de vie et en excellente santé. Une odeur alléchante l'attira de nouveau dans la cuisine alors que Gia préparait de bons petits plats. « T'as faim ? » demanda-t-elle. Alexis se sortit une assiette, comme réponse. « J'ai la dalle oui. Je pourrais avaler un dragon putain. » Gia cuisinait toujours, parce qu'Alexis était une bille dans biens des domaines : les cours, étudier, la cuisine, la géographie, les choses manuelles de manière générale. Parfois, elle se demandait ce qu'elle ferait sans elle. Elle serait paumée, totalement paumée. Elle était rentrée dans sa vie un peu par hasard, mais la jeune femme avait vite pris une place considérable dans son existence, au point qu'elle n'était pas certaine de pouvoir se débrouiller de nouveau seule sans elle. Mangeant rapidement sur le pouces, les deux femmes se racontèrent des petits potins, comme toujours, et puis il fut l'heure pour Alexis de partir. Il était bientôt quatorze heures. Elle ne voulait pas être en retard.

Transplanant rapidement à Pré-au-Lard, elle fut surprise par le nombre d'élève déjà présent dans le village. C'était la première sortie de l'année, c'était sans doute la raison pour laquelle les ruelles étaient bondées. Cherchant du regard la tête de son frère à travers la foule, elle monta sur un banc pour surplomber la rue, mais elle ne le trouva pas. Elle plissa les yeux, mit sa main en visière, mais il n'y avait toujours aucun signe de vie de son frangin, ni de Dalia d'ailleurs. Ils n'avaient tout de même pas oublié qu'ils devaient se voir non ? Ce n'était pas possible. Elle voulait bien croire que Max soit tête en l'air, mais Dalia, ne manquerait jamais une occasion pour la voir, elle en était presque certaine. Et Alexis n'avait certainement pas abrégé sa grasse matinée pour rien. Elle envisagea de se rendre à la grille de l'école pour questionner d'autres élèves, mais elle se rappela que lorsqu'ils n'arrivaient pas à se retrouver, ils se donnaient rendez-vous aux trois balais. C'était bien plus simple comme cela. Elle traversa la foule et se rendit donc au bar et s'installa sur une table. Elle attendit plusieurs minutes et finalement, on lui tapota l'épaule. Sans plus de cérémonie, Alexis se leva et entoura Dalia de ses bras, la serrant contre elle. « Oh putain, comment ça me fait trop plaisir de te voir, j'ai l'impression que c'était il y a des années ! » Elle la relâcha au bout de quelques secondes, et embrassa ses cheveux. Regardant autour d'elles, elle ne voyait toujours par Max. Elle regarda Dalia et demanda : « Non, ne me dis pas qu'il s'est encore fait collé et qu'il ne pourra pas venir. » Son cœur se serra à cette idée. Elle avait besoin de voir son frère tout autant qu'elle. Ils étaient sa famille, les voir illuminait toujours sa journée. Ces moments étaient si rares, alors elle faisait tout son possible pour en apprécier chaque seconde.

Code by Silver Lungs

__________
now we have to fight
Our Father in heaven, hallowed be your name. Your kingdom come, your will be done, on earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread, and forgive us our debts, as we also have forgiven our debtors. And lead us not into temptation, but deliver us from evil©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Ven 4 Avr - 3:24

I love you to the moon and back
∞ Alia


«Putain mais c’que t’es con c’est pas possible ! » En guise de toute réponse Dalia se prit un léger coup sur l’épaule qu’elle rendit immédiatement à son ami puissance cinq. Bas oui parce que lui c’était un garçon donc il ne pouvait pas la frapper trop fort, parce qu’il risquait de lui faire mal et tout ça alors qu’elle, bas elle faisait ce qu’elle voulait. Et malheureusement pour lui elle en avait de la force et en plus elle était enragée. Il grimaça, mais ne riposta pas plus, se contentant de faire la moue. «Non mais c’est vrai, t’as pas pu t’en empêcher c’est ça ? Qu’est-ce que je vais dire à Lexi moi maintenant ? » « La vérité ! » Et il lui offrit un sourire découvrant toute ses dents, ressemblant à un gosse de cinq ans pendant quelques secondes. Non mais c’est qu’il était fier de son coup en fait. Dalia secoua la tête et lança un regard noir à son meilleur ami avant de quitter la Grande Salle furieuse. Quel idiot. Il fallait que ça tombe sur ce jour là. Il fallait qu’il fasse tout foirer comme d’habitude. Elle lui en aurait bien foutu une, mais elle ne l’avait plus sous la main. Toujours remontée contre lui, elle rejoignit sa salle commune pour se préparer.

Les sorties à Pré-au-Lard c’était toujours quelque chose. C’étaient les seuls moments de l’année depuis quatre ans où la jeune fille pouvait enfin quitter l’école. Alors même si ça faisait depuis la troisième année qu’elle connaissait le village et que ça finissait par être un peu ennuyeux d’en faire le tour, elle ne s’en lassait pas vraiment, parce que c’était son seul lien avec le monde extérieur. Et puis surtout, surtout, à Pré-au-Lard il y avait Lexi. La jeune femme n’avait jamais encore manqué une sortie et elle était là tous les week-ends de permission pour voir Max et Dalia, surtout Max quand même. Et comme avec Lexi on ne s’ennuyait jamais, passer un moment Pré-au-Lard était toujours une perspective réjouissante pour la lionne. C’était le cas aussi pour son meilleur ami, mais puisqu’il n’avait pu s’empêcher de faire le con, il était privé de sa sortie et donc de l’occasion de voir sa sœur. C’était Alexis qui allait être déçue et Dalia devait lui annoncer la nouvelle. En arrivant dans son dortoir elle lança un coup de pied dans un tas de vêtements qui traînaient près d’un lit. Quel idiot. Elle ouvrit sa malle et se défit de son uniforme pour enfiler quelque chose de plus original. Peut-être qu’elle irait faire du shopping avec Lexi, la blonde était tellement gentille, elle ne dirait sûrement pas non. Et puis elle lui raconterait toute ses histoires et ça la ferait rêver du jour où elle même serait en dehors de Poudlard. Peut-être qu’elle pourrait devenir chanteuse elle aussi. En tous cas elle aimerait bien devenir aussi cool que l’aînée Islington. Malheureusement il y avait encore du boulot pour en arriver là. Lorsqu’elle fut fin prête pour retrouver son amie, Dalia rejoignit le hall d’entrée pour quitter le château avec les autres. Beaucoup d’élèves s’étaient présentés pour cette première sortie, apparemment elle n’était pas la seule à étouffer dans Poudlard. En même temps quasiment personne n’avait pu rentrer chez soi cette année. Elle trouvait ça vraiment cool d’apprendre la magie et tout et puis elle était avec ses amis, et avec Ellio, mais elle avait besoin de voir ailleurs aussi. Depuis qu’elle était arrivée à Poudlard à onze ans elle n’avait jamais pu aller plus loin que Pré-au-Lard et c’était franchement un manque que de ne pouvoir voir autre chose que les mêmes ruelles, les mêmes bâtiments, les mêmes personnes.

Elle parcouru le chemin en silence pour une fois, sans se mêler au conversation des autres, trop concentrée sur Max et le fait qu’il ne pouvait pas venir. C’était vraiment chiant parce qu’elle était sûre qu’ils auraient passé une après-midi formidable. Et franchement elle était la première à soutenir Max dans ses bêtises et dans ses éclats, mais là c’était trop. Il aurait pu se retenir un jour quoi. Ils arrivèrent finalement aux abords du village et encore petite malgré ses talons sortis pour l’occasion, Dalia se mit sur la pointe des pieds pour essayer de repérer la crinière blonde de Lexi. Il y avait néanmoins trop de monde et après avoir attendu quelques instants elle décida de se rendre directement aux Trois Balais. C’était leur repère au cas-où ils n’arrivaient pas à se trouver. Idée de Lexi bien sûr. C’était elle la grande organisatrice de leur rendez-vous. Elle avait invité Dalia la première fois d’ailleurs parce que celle-ci malgré leur proximité ne se serait pas permise de s’incruster dans des retrouvailles de famille. Elle mit un moment à s’y rendre se frayant un chemin parmi la foule d’élèves, mais une fois dans le pub elle n’eut pas de mal à reconnaître son amie. Elle s’approcha d’elle le bruit de ses talons couverts par les conversations qui emplissaient doucement mais sûrement le bar et tapota gentiment l’épaule de la jeune femme. « Oh putain, comment ça me fait trop plaisir de te voir, j'ai l'impression que c'était il y a des années ! » fit-elle après lui avoir littéralement sauté dessus. Dalia ne pu s’empêcher de sourire, riant presque tant elle était heureuse de voir celle qui faisait désormais partie de sa famille. Lexi interrompit finalement leur étreinte, déposant un baiser dans sa crinière brune et sembla chercher quelqu’un du regard. Le visage de Dalia se renfrogna en comprenant de qui il s’agissait. « Non, ne me dis pas qu'il s'est encore fait collé et qu'il ne pourra pas venir. » La jeune fille se mordit la lèvre évitant les yeux de la blonde. Voilà pourquoi elle était remontée contre Max. Maintenant c’était à elle d’annoncer à la meilleure grande-sœur du monde que son frère était un imbécile heureux qui avait tout fait foirer. Faisant le tour de la table et tirant la chaise en face de celle où était précédemment assise Lexi, Dalia se laissa tomber dessus et hocha la tête en signe d’approbation. « Si. » lâcha-t-elle en secouant ses longs cheveux bruns. « Il a.. » hésita-t-elle un instant. C’était tellement… il n’y avait pas vraiment de mot pour décrire ce qu’il avait fait tant c’était, c’était… du Max tout craché en fait. « Il a enfoncé un balais dans le cul d’un nouveau joueur de Quidditch de l’équipe de Serpentard parce qu’il trouvait qu’il se la pétait trop. » Et malgré elle, malgré sa colère, elle ne put s’empêcher d’exploser de rire. C’était vraiment con, mais c’était aussi tellement drôle, sans compter que la tête de Lexi à l’annonce de la nouvelle ne l’aidait pas. « Et il en est fier d’ailleurs. Dégoûté d’avoir été collé aujourd’hui – et pour pas mal de week-end à venir d’ailleurs -, mais fier. » Et elle ponctua ses propos d’une moue mi-exaspérée mi-amusée. Néanmoins son regard était compatissant envers son interlocutrice qui, elle le savait, adorait son frère et à cause de cette connerie qu’il avait faite ne pouvait pas le voir avant la prochaine sortie. « Du coup bas… y a que moi. » Lâcha-t-elle finalement d’un air désolé. Lexi lui avait dit en la voyant qu’elle était contente de la voir, mais elle savait qu’elle était probablement très déçue. Après tout elle préférait voir son frère plutôt que Dalia et c’était normal. La Gryffondor pouvait comprendre. Elle-même n’avait pas de frère et sœur et la seule famille dont elle était proche étaient ses grands-parents, mais elle voyait le lien fort qui unissait Max et Alexis. Parfois elle en était un peu jalouse, même si elle faisait toujours en sorte de en pas le montrer.


Code by Silver Lungs


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I still fight while I can fight
as long as the wrong feels right
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/03/2014
► parchemins : 313


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Dim 18 Mai - 22:57

You mean so much to me,
and I just wanted you to know how very much I care...
Alexis & Dalia ∞ Alia


Lexi patientait tranquillement. Elle avait hâte. Tellement hâte qu'ils arrivent tous les deux. Cela faisait quelques jours qu'elle attendait cette sortie et il fallait l'avouer, elle ne manquerait ce rendez-vous pour rien au monde. Malgré le fait qu'elle avait plus d'amis qu'elle n'en avait probablement jamais eu et qu'elle était plus soutenue qu'elle ne l'avait jamais été, elle ressentait irrépressiblement le besoin de voir sa famille. Son frère lui manquait un peu plus chaque jour et parfois, elle avait vraiment envie de l'enlever de Poudlard et de l'installer chez elle. Mais bon, soyons réalistes, c'était tout simplement impossible. Quel dommage d'ailleurs. Bon, il fallait l'avouer, avec elle, il ne risquait pas de faire des progrès fulgurants en potion, en histoire de la magie ou en sortilèges. Elle était tellement nulle qu'elle ne pourrait rien lui apprendre de plus. Pour être honnête, les matières dans lesquels elle excellait se réduisaient simplement à la métamorphose et la défense contre les forces du bien (ou du mal, peu importait) : car en tant de guerre ou au milieu d'un duel, on se fichait  de savoir si le sort employé était bien ou mal, pourvu qu'il nous sauve. Enfin, c'était l'avis de la jeune femme. Avant son agression, elle avait toujours voulu croire que chaque vie était précieuse, mais désormais, elle le savait : certaines personnes ne méritaient pas de vivre car ils étaient mauvais, terriblement mauvais et faisaient le mal autour d'eux, torturant, violant, tuant des gens. Ces individus là ne méritaient que la pénitence, la mort, la souffrance. Rien d'autres. Lexi commençait à avoir peur d'elle-même. Elle devenait moins tolérante au fur et à mesure qu'elle s'impliquait dans les phenix, et elle se demandait même si elle ne devenait pas une meurtrière à son tour. Certes, elle n'avait tué personne, jamais. Mais elle savait que ça arriverait un jour. Il fallait bien se défendre, les missions étaient dangereuses. Néanmoins, aujourd’hui, Lexi redevenait la jeune femme qu'elle avait toujours été, la jeune femme que Max et Dalia avaient toujours connu. C'était probablement cette fille là qu'ils avaient envie de voir, et certainement pas celle qu'elle devenait chaque jour un peu plus.

Commandant deux bières-au-beurre, elle laissa son regard divaguer loin, tellement loin, jusqu'à ce que Dalia apparaisse enfin. Elle l'enlaça avec chaleur. Puis, demanda où était Max, qu'elle ne voyait pas. L'air gêné de la jeune Gryffondor lui fit comprendre que quelque chose n'allait pas. Il avait probablement encore fait une connerie. Ça lui arrivait si souvent. Il était si prévisible. Pourtant, Alexis s'évertuait souvent à croire que les semaines avant les sorties à Pré-au-Lard il prendrait sur lui pour ne pas risquer d'être puni le week end, mais non, il continuait. Mais il était comme ça Max : inconscient et insouciant. Et malgré tout, Lexi voulait qu'il le reste. Le regard de la brune se fit distant, on aurait dit qu'elle avait la trouille de lui annoncer la mauvaise nouvelle. Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour que ça la mette si mal à l'aise ? « Il a.. » Tentant de l'encourager, Lexi ajouta : « Il a quoi Dalia? » Elle porta la bière-au-beurre à ses lèvres et regarda Dalia hésiter, puis se lancer. « Il a enfoncé un balais dans le cul d’un nouveau joueur de Quidditch de l’équipe de Serpentard parce qu’il trouvait qu’il se la pétait trop. » La jeune fille avala de travers et faillit s'étouffer. Elle toussa et une fois que son œsophage fut libéré du liquide commença à rire. Non, il n'avait pas pu faire ça, c'était pas possible. Il n'avait pas pu. Imaginant soudainement la situation, elle éclata de nouveau de dire et son fou rire se joignit à celui de Dalia. « Putain nan, il a pas fait ça ! » Elle n'arrivait pas. Elle n'arrivait vraiment pas à se contrôler et à s'arrêter. Se pinçant le bras, s'assurant qu'elle ne rêvait pas, elle tenta de respirer normalement mais elle n'y arrivait pas. Et puis, voir Dalia rire n'aidait pas vraiment, pour être très honnête. « Nan c'est pas possible arrête ! Tu me fais marcher ! J'y crois pas une seule seconde ! » rigola-t-elle, tout en savant très bien que Max en était absolument capable. Ah ça oui, pour les conneries, pas besoin de professeur, il était le meilleur dans son domaine ! Son souffle se calma au bout de quelques minutes et celui de la jeune fille également. « Et il en est fier d’ailleurs. Dégoûté d’avoir été collé aujourd’hui – et pour pas mal de week-end à venir d’ailleurs -, mais fier. » Lexi voyait même d'ici son petit air satisfait sur sa gueule d'ange et ne put s'empêcher de sourire bêtement. Elle ajouta rapidement : « OH putain, mais quel con ! » Une moue mi-figue mi-raisin s'empara du visage de Dalia et Lexi la scruta attentivement. Elle avait l'air étrange, presque gênée, comme si elle se sentait de trop. La jeune blonde ne l'avait jamais vu comme ça.  « Du coup bas… y a que moi. » Elle avait l'air si désolé que c'en fut troublant. Lexi attrapa sa main et la serra avec grande vigueur. « Héé. Qu'est-ce que tu me fais là ? Tant pis pour lui, on va se faire une petite après-midi entre filles, et il sera jaloux de nous. » Non mais. Il avait qu'à réfléchir un peu plus avant de faire des conneries.  « N'empêche qu'il exagère. » La jeune femme médita quelques secondes les phrases que Dalia avait prononcées et fronça les sourcils soudainement. « Littéralement ou métaphoriquement ? » Se rendant compte qu'hors contexte, cette demi-phrase ne voulait sans doute rien dire, elle ajouta : « Le balai, est-ce qu'il l'a vraiment... » Puis d'un geste de main, continua : « Non laisse tomber arrête je veux rien savoir ! Quelle horreur tout de même ! » Y repenser l'amusa de nouveau et un fou rire incontrôlable l'empêcha de parler pendant quelques minutes. Ah son frère... Il avait toujours de drôles d'idées tout de même ! Elle ignorait de qui il tenait sa témérité et son sens de l'audace. Pas d'elle en tout cas. Ni de leur mère. Peut-être de leur père après tout... Ou peut-être que tout cela, c'était plutôt fabrication maison, made by Maximilien Islington.  « Sérieusement... » reprit-elle lorsqu'elle arriva à aligner deux mots à la suite : « Je me demande où est-ce qu'il va chercher des idées pareilles ! C'est certainement pas moi qui aurait fait des trucs comme ça, c'est sûr ! » Bien entendu, Lexi avait toujours été quelqu'un de discrète contrairement à son frère. Elle n'avait jamais fait de vagues, ou presque pas. Pas de frasques en tout genre, ni de blagues d'un goût douteux. À vrai dire, elle avait toujours préféré rester dans l'ombre, pour ne pas s'attirer d'ennuis et ne pas faire de bruit sur sa famille. Après tout, son sang était loin d'être pur et il était toujours préférable de ne pas attirer l'attention sur elle. Et ne pas attirer l'attention sur elle, c'était aussi ne pas attirer l'attention sur son frère. Mais en réalité, tous ses efforts n'avaient servi à rien, puisque Max n'avait pas eu besoin d'elle pour se retrouver au milieu des autres élèves et faire le zouave. Bref. « BON. Puisqu'il n'est pas là, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. Parler de trucs de filles, tout ça. Faut en profiter. » Elle lui fit un clin d’œil suggestif et porta la chope de bière-au-beurre à ses lèvres. C'est vrai qu'elle ne pouvait que très rarement échanger à propos des sujets strictement féminins lorsque Max était là. C'était top secret tout ça. « Allez, fais pas ta timide, raconte à Tata Lexi ! Je veux TOUT savoir ! » Aux dernières nouvelles, il y avait toujours cet abruti d'Ellio dont Dalia était amoureuse. Alex ne l'avait jamais aimé, parce qu'il avait fait du mal à sa petite sœur, et ça, elle pouvait pas accepter. Et puis, franchement, elle était obligé d'être dans le 'camp' de son frère. Parfois, elle se disait qu'ils seraient trop mignons s'ils sortaient ensemble. Mais après, il y avait toujours le risque que ça se passe mal et que ça brise leur amitié. De temps en temps, elle se disait que Max avait le béguin pour elle, d'autres fois, il avait l'air de s'en ficher comme de sa première chemise. Bref, les mecs, c'était toute une histoire. Pour la mettre en confiance elle lui murmura : « Moi, question garçon, c'est un peu le calme plat en ce moment. »  Certes, c'était faux, totalement faux, mais elle n'avait assurément pas besoin de le savoir. Et il valait même mieux qu'elle ne le sache pas. Lexi aimait penser qu'elle représentait une sorte de modèle pour Dalia, un genre de grande sœur qu'on copiait et à qui on voulait ressembler, alors lui dire qu'elle se tapait des mangemorts pour obtenir des informations n'était certainement pas dans le manuel de la grande sœur idéale.  

Code by Silver Lungs

__________
now we have to fight
Our Father in heaven, hallowed be your name. Your kingdom come, your will be done, on earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread, and forgive us our debts, as we also have forgiven our debtors. And lead us not into temptation, but deliver us from evil©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Mar 27 Mai - 10:56

I love you to the moon and back
∞ Alia


À la surprise de Dalia, Alexis s'était elle aussi mise à rire en entendant le nouvel exploit de son frère. La blonde tentait visiblement tant bien que mal de s'arrêter et de prendre un air sérieux tandis qu'elle laissait s'échapper des exclamations de surprise, mais le rire de la brunette semblait contagieux. Celle-ci secoua la tête en guise de toute réponse aux accusations de son amie qui semblait avoir du mal à croire que ça pouvais être vrai. Puis, lorsqu'enfin elles furent à peu près calmée, Dalia entreprit de finir d'expliquer son histoire.  Elle s'excusa plus ou moins d'être là, se rendant compte qu'après tout un frère était plus important qu'une simple amie. Lexi sembla comprendre où elle voulait en venir car elle attrapa immédiatement la main de la Gryffondor, la serrant dans la sienne avec force. « Héé. Qu'est-ce que tu me fais là ? Tant pis pour lui, on va se faire une petite après-midi entre filles, et il sera jaloux de nous. » Ces propos arrachèrent un sourire presque timide à la jeune fille, qui avait très envie de croire à la sincérité de la blonde. Ca n'avait pas toujours bien commencé entre elles, mais désormais elle comptait énormément pour Dalia et elle était toute excitée à l'idée de passer un moment entre filles avec elles. Elle qui n'avait jamais eu de sœur, mais qui en aurait bien voulu une pour discuter de tout et de rien, voyait désormais Alexis de cette façon.  « N'empêche qu'il exagère. » Ah ça. Dalia était bien d'accord, elle l'avait d'ailleurs dit à Maximilien. Elle lui avait presque même fait la tête à cause de ça. « C'est Max en même temps. » fit-elle avec une sagesse presque surprenante. En même temps elle le connaissait depuis plusieurs années maintenant et elle n'avait plus à être surprise de ce genre de comportement. En revanche elle avait tous les droits d'être exaspérée. Et Merlin savait qu'elle l'était. « Littéralement ou métaphoriquement ? » La lionne releva les yeux vers celle qu'elle considérait comme sa grande sœur, avec une moue confuse. « Le balai, est-ce qu'il l'a vraiment... » Ah ça avait déjà plus de sens. Elle ouvrit la bouche, prête à répondre, un sourire en coin déformant malgré elle ses lèvres, mais Alexis l'arrêta d'un geste. « Non laisse tomber arrête je veux rien savoir ! Quelle horreur tout de même ! » En y repensant c'était peut-être bien qu'elle ne sache pas, aussi Dalia se contenta de sourire amusée. Brusquement Alexis éclata de rire et si la brunette fut d'abord surprise, elle ne put s'empêcher de la rejoindre. Elle n'avait pas osé rire de l'histoire devant Max, non, ça l'aurait encouragé à continuer dans ses conneries. Ca faisait toutefois du bien de pouvoir se lâcher avec Alexis. Sans le moindre remords d'ailleurs car elle n'était elle-même pas très fan de la victime de son meilleur ami.  « Sérieusement... » sembla alors se reprendre son interlocutrice et Dalia se mordit la lèvre inférieure pour se forcer à s'arrêter. « Je me demande où est-ce qu'il va chercher des idées pareilles ! C'est certainement pas moi qui aurait fait des trucs comme ça, c'est sûr ! » Alors ça, Dalia n'en avait évidemment pas la moindre idée. Si jamais elle pouvait parfois être considérée comme faisant partie de la famille par les deux Islington qu'elle connaissait, elle ne partageait bien sûr par le sang. Même si elle aurait bien aimé. Aussi elle ne pouvait pas savoir d'où, de qui, il tenait son caractère aussi turbulent. Ce qu'elle pouvait aisément deviner par contre, c'était qu'Alexis avait raison de dire qu'il ne le tenait pas d'elle. Autant Dalia adorait les deux, autant elle devait admettre que Max et Lexi étaient extrêmement différents.  Elle-même ressemblait plus à Max, mais il la dépassait largement quand il s'agissait de faire le pitre, alors on ne pouvait pas dire que c'était elle qui l'avait entraînée sur cette voie-là non plus. « BON. Puisqu'il n'est pas là, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. Parler de trucs de filles, tout ça. Faut en profiter. » Dalia laissa échapper un petit rire face au clin d'œil d'Alexis, ne cachant pas son ravissement. Elle n'avait pas tant d'amies que ça. Les filles de son dortoir ne pouvait pas se la voir en peinture et elle leur rendait bien, quant aux autres filles de son années, elles étaient rares à la porter dans son cœur. Elle avait bien Annie-Brooklyn, mais ça se limitait presque à ça. Ainsi elle accueillait avec joie la possibilité de se confier un peu à quelqu'un de confiance, quelqu'un de plus âgée surtout. « Allez, fais pas ta timide, raconte à Tata Lexi ! Je veux TOUT savoir ! » La jeune fille esquissa un sourire presque gêné et porta sa bièraubeurre à ses lèvres comme pour se laisser le temps de réfléchir. Elle avait foi en Alexis et savait qu'elle pourrait lui raconter ce qu'elle voulait sans que celle-ci ne la trahisse. Et si elle avait toujours eu du mal à admettre quand elle allait mal, ce n'était pas le cas aujourd'hui. Non, en ce moment elle allait bien. Et ce qu'elle avait à lui dire était composé uniquement de positif. Aussi elle n'avait pas de problème à se confier à la jeune femme. « Moi, question garçon, c'est un peu le calme plat en ce moment. » fit-Alexis à voix basse. Dalia plissa les yeux un rien suspicieuse. Lexi était tellement jolie, gentille, drôle et juste parfaite qu'elle avait du mal à croire qu'elle puisse réellement être célibataire. Et si elle l'était, qu'elle n'aie pas de prétendants. Ou alors Lexi était aveugle et ne se rendait pas compte des hommes qu'elle avait à ses pieds. Ca arrivait souvent à ce qu'on disait. « Moi j'y crois pas. C'est pas possible que t'aies pas au moins un garçon qui te drague. Ou alors ils n'ont pas de goût ceux que tu connais et je les comprends pas. » lâcha la brunette en secouant la tête. D'un côté s'ils étaient suffisamment idiots pour ne pas draguer sa Lexi, valait mieux qu'elle-même ne s'y intéresse pas, parce que de toute évidence ils ne la méritaient pas.

Elle se perdit une nouvelle fois dans son verre avant de le reposer sur la table, un sourire malicieux sur les lèvres, prête à faire sa confession. Elle réalisa que c'était bien que Max ne soit pas là finalement. Elles n'auraient pu aborder le sujet en sa présence étant donner l'identité de la personne dont Dalia s'apprêtait à parler. « Bas moi. Je suis de nouveau avec Ellio en fait. » Elle évita le regard d'Alexis, craignant de voir sa réaction. Elle n'était pas trop sûre de ce que la jeune femme pensait réellement du Serdaigle et elle n'avait pas envie de risquer de voir de de la déception dans ses beaux yeux chocolats. « Ca fait un petit moment depuis avant les examens même qu'on l'a décidé, mais on est vraiment ensemble que depuis la rentrée parce que avant y avait l'autre-là. Emily. » Elle ne savait même plus si elle en avait parlé à Alexis. À l'époque elle évitait à tout prix le sujet de son ex-petit-ami, même avec les gens les plus proches d'elles. « Enfin bref je suis contente. » Et elle releva enfin les yeux vers la blonde, comme pour lui montrer qu'elle était sincère. Et en effet son regard brillant ne trompait pas. Elle se mordit toutefois la lèvre inférieure, tandis qu'elle pensait soudainement à quelque chose. Alexis, avait dit qu'elles étaient entre filles n'est-ce-pas? Et elle voulait qu'elle lui raconte tout? « Y a autre chose.. » fit-elle plus doucement. Encore une fois elle bénit le fait que Max n'était pas là. Il n'aurait pas voulu entendre ça. « Ca fait pas très longtemps qu'on est de nouveau ensemble donc.. mais. » Dalia n'était pas exactement quelqu'un qu'on pouvait qualifier de pudique, au contaire. Cela ne voulait néanmoins pas dire qu'elle était prête à ce que tout le monde connaisse les détails de sa vie intime. Et par tout le monde elle entendait même son meilleur ami. Surtout son meilleur ami. « Je crois que je vais bientôt plus être.. » Elle n'avait plus quatre ans elle pouvait le faire. « Enfin tu sais être...vierge. » C'était sortit. Normalement Dalia aurait pu le dire beaucoup plus facilement. Elle aurait même employé des mots plus crus. C'était ce qu'elle faisait quand elle parlait de la vie sexuelle des autres en tous cas. Machin a baisé bidule, elle pouvait le dire avec une facilité presque dérangeante. Mais étrangement elle était beaucoup moins à l'aise avec la sienne. Elle avait été proche de perdre sa virginité l'année précédente, juste pour se prouver quelque chose à elle-même avant de finalement prendre peur. Et même si elle ne voulait pas l'admettre, ça lui faisait toujours peur, même avec Ellio. Surtout avec Ellio. Et même si elle ne s'en rendait pas compte ça devait se voir par la façon dont elle l'avait dit. Elle ne disait pas clairement qu'ils prévoyaient de coucher ensemble, ou qu'elle le voulait, mais elle avait lâché la chose presque comme si c'était un fait hors de son contrôle. C'était aussi la première fois qu'elle en parlait. Annie-Brooklyn était la seule autre personne avec qui elle aurait pu en discuter, mais elle savait celle-ci trop innocente, trop prude. Alexis semblait déjà mieux placée. Malgré tout le regard de Dalia resta fermement rivé sur la table.

Code by Silver Lungs

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I still fight while I can fight
as long as the wrong feels right
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/03/2014
► parchemins : 313


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Jeu 19 Juin - 12:28

You mean so much to me,
and I just wanted you to know how very much I care...
Alexis & Dalia ∞ Alia


Lexi était certaine qu'elle allait penser une excellente après-midi. Après tout, elle riait déjà aux éclats, alors que cela ne faisait que quelques minutes que Dalia l'avait rejointe. Les journées passées auprès d'elle et de son frère étaient toujours de très bons souvenirs et de très bons moments. Il lui donnait le courage de continuer à se battre. À chaque fois, ça lui redonnait la pêche. Elle en avait besoin. Elle se souvenait la première fois qu'elle avait vu Dalia, et à quel point elle l'avait détesté. C'était étrange de penser qu'aujourd'hui, elle ferait n'importe quoi pour elle. Elle avait été si stupide lors de leur première rencontre. Mais elle était jeune et bête à l'époque. Depuis, elles avaient toutes les deux grandies et Lexi était devenue une adulte. Oui, cela pouvait être étrange à dire, mais elle l'était. Et Dalia était devenue une jolie jeune fille. Plus les années passaient, plus elle devenait belle, et Lexi était on ne peut plus faire fière d'elle. La petite Gryffondor sourit et déclara : « C'est Max en même temps. » Alexis hocha la tête, totalement d'accord. Parfois, elle se demandait sincèrement s'il était vraiment son frère. Il fallait l'avouer, physiquement, ils ne se ressemblaient pas du tout. Elle aussi blonde qu'il était brun. Mais leurs différences ne se cantonnaient pas qu'au physique : niveau caractère aussi, ils étaient diamétralement différents. Elle était calme, lui exubérant. Elle était sage, lui déraisonnable. Elle était discrète, lui bavard. Elle était le Nord, il était le Sud. Bref, les deux pôles d'un aimant se repoussant sans arrêt, mais qui pourtant, continuaient de se rapprocher tant bien que mal. Elle l'aimait son frère, plus que tout au monde. Si elle devait donner sa vie pour lui, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Elle avait fait ce choix en s'engageant dans la Résistance à Poudlard, ainsi qu'une rejoignant les Phenix il y a quelques mois. Et même si Max et Dalia ignoraient tout de sa vie secrète, elle n'en était pas moins fière de faire tout ce qui était en son pouvoir pour tenter de faire changer les choses, dans une moindre mesure, bien entendu. Avec ses petits moyens, elle ne pouvait pas faire trembler la Terre, ni le réseau mangemort, si bien construit. Mais si tout le monde y mettait du sien, elle était persuadée qu'ils finiraient pas réussir à détrôner Voldemort, et remettre de l'ordre dans ce pays où régnait le chaos. La tyrannie avait assez duré, il était temps que la paix s'installe définitivement et que sorciers et moldus puissent vivre et cohabiter ensemble, comme avant, sans contraintes ni peur.

Lorsque Lexi se reconcentra sur Dalia, elle aperçut sur son visage un sourire gêné, ce qu'elle pouvait comprendre. C'est vrai que ça devait être embarrassant de parler de garçons avec elle. Peut-être qu'elle craignait qu'elle répète tout ? Elle chuchota : « T'en fais pas, hein, je dirais rien à Max, c'est des trucs de filles tout ça. » Et puis, il était hors de question qu'elle en parle à son frangin. Ce qui se passait entre elles, resterait entre elles. Si monsieur Maximax n'était pas content, il n'avait pas qu'à se faire coller le jour de la sortie à Pré-au-Lard. Non mais. Bref, pour la mettre plus à l'aise, Lexi préféra lancer le sujet sur elle-même. Rien de plus simple. Sa vie sentimentale était un désert depuis Aemon. Il fallait être honnête. Certes, si elle était restée avec lui, ça n'aurait pas marché, parce qu'ils n'étaient pas fous l'un de l'autre, et parce que le jeune fille n'aurait jamais supporté la distance comme Jeff pouvait le faire. Mais depuis, elle n'avait pas eu d'histoires d'amour sérieuses, et ses seuls rapports avec le sexe masculin se cantonnait aux mangemorts avec qui elle sortait pour obtenir des informations pour l'Ordre. Rien de réjouissant et de sentimental là-dedans. Bien au contraire. Et puis, il fallait aussi l'avouer, Lexi n'avait pas le temps pour ça. Elle bossait comme une malade la moitié de la nuit, se reposait, allait voir ses contacts mangemorts, retournait travailler, et ainsi de suite. Les rares moments de calme qu'elle avait, elle les passait avec Jeff. Ou avec Gia et Meryt-Ahmès. Elle avait des journées bien remplies, ne vous y trompez pas. « Moi j'y crois pas. C'est pas possible que t'aies pas au moins un garçon qui te drague. Ou alors ils n'ont pas de goût ceux que tu connais et je les comprends pas. » Lexi secoua la tête et rigola. Elle répondit d'une voix snobe : « T'as raison, ils ont pas de goût ! Je suis tellement parfaite ! » Elle passa une main dans sa chevelure et se la joua pin-up en prenant une pose sexy à la Betty Boop qu'elle ne put tenir plus longtemps avant d'éclater de rire à nouveau. « Tout ça me ressemble tellement pas ! » Reprenant son air sérieux, elle avala un peu de Bierre-au-Beurre avant de continuer : « Mais même pas ! À croire que je les fais fuir ! Je comprends pas ! Enfin, il y a bien quelques clients au bar, mais tu sais bien, ces gars là ont les mains baladeuses et l'haleine putride, mais crois-moi, ils sont loin du modèle que je me fais d'un petit ami. » Elle hausse les épaules en ajoutant : « Je ne me prends pas la tête, je me dis que ça arrivera quand ça arrivera. Comme dit Gia, 'ça te tombera dessus quand tu t'y attendras le moins' bla bla bla, bla bla bla, et patati et patata. C'est la petite routine quoi. » Bref. Elle en avait assez dit sur elle-même. À la petite brunette de se livrer. Alexis était prête à écouter les discours gênés de la jeune fille lorsqu'elle lui avouerait qu'elle était en train de tomber amoureuse de Max, prête à l'encourager dans ce sens, prête à lui donner des conseils pour séduire son imbécile de frère, prête à tout pour que ses deux petits protégés se rendent compte qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. « Bas moi. Je suis de nouveau avec Ellio en fait. » BIM BAM BOUM. Fin du rêve. PARDON ? ELLIO CE PETIT MORVEUX QUI L'AVAIT FAIT SOUFFRIR IL A QUELQUES MOIS DE CELA ? CE PETIT MORVEUX QUI AVAIT REJOINT LES OBSCURS ? CE PETIT MORVEUX LA ? Redescendant sur terre, la mâchoire de Lexi touchait ses chevilles tellement elle s'était décrochée. Non, elle s'attendait à tout, sauf à cela. Elle ne s'était jamais préparée à cette éventualité. Pour elle, c'était évident qu'ils ne se remettraient jamais ensemble. Pourtant, elle l'avait dit. Pourquoi Max ne l'avait pas prévenu par hibou ? Cela lui aurait permis de pas avoir l'air trop stupide devant Dalia ! Ah ce petit merdeux ! Il allait voir de quel bois elle se chauffait ! Dès ce soir, il allait recevoir une belle beuglante, et il comprendrait sa douleur ! Et pourquoi Dalia ne lui avait rien dit elle non plus ? Blessée dans son orgueil, Lexi ne prononça pas un seul mot, se contentant de fixer le regard fuyant de la Gryffondor.  « Ça fait un petit moment depuis avant les examens même qu'on l'a décidé, mais on est vraiment ensemble que depuis la rentrée parce que avant y avait l'autre-là. Emily. Enfin bref je suis contente. » Ellio, Emily, autant de personne qu'Alexis ne pouvait pas voir en peinture. Si elle les avait en face d'elle ces deux-là... ils passeraient un bien mauvais quart d'heure. Dépitée, la jeune femme lui sourit et ne laissa rien paraître lorsqu'elle lui répondit : « Si tu es heureuse, c'est bien le principal, tu sais. » Elle avait l'air de l'être, mais qui pouvait dire que cela allait durer ? Que Baker-Fisher, ou Fisher-Baker, elle ne se souvenait plus, allait être un peu moins connard que la dernière fois ? Personnellement, Alexis n'avait entendu que du mal de ce garçon là. Mais en même temps, elle ne pouvait pas vraiment juger par elle-même, puisqu'elle ne le connaissait pas, et que tout ce qu'elle savait de lui, elle le tenait de Max, qui était de loin la personne la moins objective de l'histoire. Mais peu importe qu'Ellio soit un gentil garçon ou non, Lexi soutiendrait toujours son frangin. Et c'était bien normal. Mais pour le moment, elle devait faire profil bas pour tenter d'en apprendre un peu plus. Mais avant qu'elle ne reprenne la parole, Dalia ouvrit la bouche : « Y a autre chose.. » Lexi se mordit la lèvre doucement. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que ça allait dégénérer, et qu'elle n'allait pas apprécier du tout ce qui allait suivre. Mais elle resta de marbre, pour qu'elle continue d'elle-même. « Ça fait pas très longtemps qu'on est de nouveau ensemble donc.. mais. » Oui donc ? Pour tout avouer, la jeune femme ne voyait pas trop où elle voulait en venir. Elle voulait des conseils pour lui faire un petit cadeau peut-être ? Genre elle n'avait plus l'impression de bien le connaître et voulait des idées ? Peut-être. Lexi porta sa bière-au-beurre à ses lèvres. « Je crois que je vais bientôt plus être... Enfin tu sais être...vierge. » Lexi recracha la gorgée qu'elle venait d'avaler et faillit s'étouffer. Toussant plusieurs fois de suite sous l’œil ébahi de Dalia, elle attrapa sa serviette et s'essuya la bouche, puis la table. MAIS C’ÉTAIT LA FÊTE AUJOURD'HUI OU QUOI ? Dalia voulait la tuer ? Elle avait bel et bien failli avoir une crise cardiaque ! Son cœur battait d'ailleurs à la chamade. Lexi posa sa main dessus pour l'écouter se calmer tout doucement, tandis qu'elle cherchait ses mots. Mais rien ne venait. Rien, absolument rien. Elle s'était attendu à tout, sauf à ça, une fois de plus. Une fois de plus, elle l'avait surprise, et avait une longueur d'avance sur elle. Elle voulait coucher avec Ellio ? C'était n'importe quoi ! Elle ne pouvait pas être d'accord avec ça ! Et pas seulement parce qu'elle était la sœur de Max et qu'elle ne pouvait pas voir en peinture ce petit con de Serdaigle qui avait brisé le cœur de sa petite sœur ! Elle était bien trop jeune pour ça ! « T'es sérieuse? » demanda-t-elle machinalement, alors qu'il était plus que certain qu'elle l'était. Sinon, jamais elle ne se serait aventuré dans une telle conversation. « Mais, mais... mais... Mais enfin... » Elle ne trouvait pas ses mots tellement elle l'avait prise de court. « Dalia, tu n'as que quinze ans ! » Revenant trois ans en arrière, Alexis se remémora sa première fois avec Aemon. Ça restait un bon souvenir, mais elle était déjà plus âgée ! Quinze ans ! Elle n'était encore qu'un bébé ! Perdue, désœuvrée, désabusée, Lexi se tritura les mains. « T'es sure de toi ? Je ne sais pas depuis quand tu t'es remise avec Ellio, mais tu trouves pas ça un peu précipitée ? Je ne sais pas... Imagine... » elle s'arrêta net. Elle allait dire 'imagine vous rompez de nouveau', mais c'était méchant et Dalia le prendrait sans doute mal. Comment exprimer son désaccord sans pour autant passer pour une rabat-joie ? Réfléchissant soigneusement aux mots qu'elle allait prononcer, Lexi ouvrit la bouche : « Tu sais, tu n'as rien à prouver à personne. Et tu n'as rien à te prouver à toi-même non plus. Tu es encore jeune, tu as encore le temps tu sais. Ne fais pas ça sur un coup de tête ou pour lui prouver que tu l'aimes ou je ne sais quoi d'autres. » Elle ajouta : « Moi, j'avais dix-sept ans, et je sais qu'à quinze ans, je n'étais pas assez mature pour ces choses là. Et puis, aussi, j'ai redoublé, ça n'a pas aidé pour gagner en maturité. Enfin...  » Décidant de ne pas l'infantiliser, elle déclara tout de même : « Après, si tu te sens prête, pourquoi pas. Mais ne le fais pas parce qu'il te le demande, par exemple. Ou pour faire comme les autres. Surtout pas. Si tu le fais, fais-le pour toi, et toi seule. C'est ce que je peux te conseiller de mieux. »

Spoiler:
 

Code by Silver Lungs

__________
now we have to fight
Our Father in heaven, hallowed be your name. Your kingdom come, your will be done, on earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread, and forgive us our debts, as we also have forgiven our debtors. And lead us not into temptation, but deliver us from evil©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Ven 18 Juil - 5:55

I love you to the moon and back
∞ Alia


« T'as raison, ils ont pas de goût ! Je suis tellement parfaite ! » Elle plaisantait peut-être mais elle avait totalement raison aux yeux de Dalia. « Tout ça me ressemble tellement pas ! » Ah bon? « Mais même pas ! À croire que je les fais fuir ! Je comprends pas ! Enfin, il y a bien quelques clients au bar, mais tu sais bien, ces gars là ont les mains baladeuses et l'haleine putride, mais crois-moi, ils sont loin du modèle que je me fais d'un petit ami. » Dalia la croyait sur parole, après tout elle n'avait jamais vu le bar où travaillait Lexi ni sa clientèle, elle ne pouvait pas se faire un avis dessus. De toute façon Alexis méritait le meilleur et malgré son peu d'expérience en la matière, la jeune fille se doutait bien que ça devait pas être dans les réguliers d'un pub qu'on trouvait la crème de la crème du petit-ami.  « Je ne me prends pas la tête, je me dis que ça arrivera quand ça arrivera. Comme dit Gia, 'ça te tombera dessus quand tu t'y attendras le moins' bla bla bla, bla bla bla, et patati et patata. C'est la petite routine quoi. » La brunette hocha la tête. Elle espérait que ça viendrait bientôt quand même, parce qu'elle avait bien envie de voir des bébés Lexi courir partout. Peut-être que la blonde voudrait bien faire d'elle une marraine d'ailleurs? Elle se retint de demander se rendant compte qu'elle se projetait sûrement un peu trop loin. Elle lui demanderait quand elle aurait trouvé quelqu'un, ça sera déjà plus d'actualité et elle aurait un peu moins l'air d'une folle. Sentant que c'était définitivement à son tour Dalia commença à lui expliquer que sa vie amoureuse avait un air de déjà-vu puisqu'elle s'était remise avec Ellio. Elle ne vit pas la réaction de son amie et heureusement d'ailleurs parce qu'elle n'aurait probablement pas aimé. Elle sentait qu'elle la fixait, mais elle ne releva pas les yeux. « Si tu es heureuse, c'est bien le principal, tu sais. » Le ton de sa voix semblait sincère, mais puisqu'elle ne la regardait pas elle ne pouvait pas en être certaine. Elle préfère se dire qu'elle le pensait vraiment, c'était plus simple après tout de se dire qu'elle avait le soutient d'une des personnes qui comptait le plus pour elle. Savoir que beaucoup de ses amis ne comprenait pas ce revirement de situation, voyaient ça comme une rechute même, comme si Ellio était une drogue à laquelle elle était addict et dont elle n'avait pu se défaire. C'était pas faux au fond. Mais contrairement à ce qui avait pu se passer la première fois, il ne la blesserait pas elle en était certaine et donc il lui manquait une certaine qualité destructrice pour véritablement être une drogue pour l'adolescente. Lorsque celle-ci en vint à expliquer à Alexis ce qu'elle n'avait raconté à personne d'autre avant elle, elle ne savait pas à quoi s'attendre. Ce qui était certain c'est qu'elle ne s'attendait pas avoir la blonde recracher sa gorgée de bièraubeurre et manquer de s'étouffer. Dalia ne pu s'empêcher de relever les yeux inquiète pour son amie qui avait pris une drôle de couleur et ne cessait de tousser. Alors que la jeune fille allait se lever pour essayer de l'aider en lui tapotant le dos, la toux cessa, mais Lexi plaça une main sur son cœur comme ayant peur de se sentir mal.

Dalia pouvait peut-être comprendre un certain étonnement, mais une réaction pareille la dépassait un peu. Ok Dalia elle-même avait encore un peu du mal avec l'idée, ok pour elle c'était important, mais après tout ça ne concernait pas vraiment Lexi. « T'es sérieuse? » Avait-elle l'air de plaisanter? Jamais elle n'aurait abordé le sujet et encore moins de cette façon là, s'autorisant à se montrer vulnérable comme jamais, si ça n'avait été qu'une blague. Et puis certes elle s'était tout juste remise avec Ellio, mais était-ci si surprenant que ça? « Mais, mais... mais... Mais enfin... » La réaction de son amie l'agaçait presque. C'était si dur à croire que quelqu'un pouvait vouloir coucher avec elle? « Dalia, tu n'as que quinze ans ! » C'était donc ça. Elle fronça les sourcils. Elle n'était pas un bébé. Quinze ans c'était beaucoup plus que ce que Lexi semblait comprendre. Clairement elle ne connaissait pas ses camarades de cinquième année sinon elle n'aurait pas été choqué le moins du monde. « Ah ouais? Bas t'as qu'à dire ça à Max. » marmonna la brune sans réfléchir profondément agacée. Plus elle y pensait plus était sûrement l'une des dernières cinquième année encore vierge. C'est vrai, les autres ne le criaient pas sur tous les toits, mais ils avaient déjà quasiment tous connus les plaisirs de la chair. Et pour tout dire si elle n'avait pas rompu avec Ellio une première fois, ça serait déjà fait. Et à l'époque elle avait à peine quatorze ans et lui treize alors franchement. « T'es sure de toi ? Je ne sais pas depuis quand tu t'es remise avec Ellio, mais tu trouves pas ça un peu précipitée ? Je ne sais pas... Imagine... » On prenait souvent Dalia pour une idiote sans cervelle, mais elle avait parfaitement compris où Lexi voulait en venir et autant dire qu'elle n'apprécia pas. Qu'on ne soit pas convaincu que le fait qu'elle remette le couvert avec son ex soit une bonne idée était une chose, mais qu'on remette ainsi en doute leur relation passait beaucoup moins. « Tu sais, tu n'as rien à prouver à personne. Et tu n'as rien à te prouver à toi-même non plus. Tu es encore jeune, tu as encore le temps tu sais. Ne fais pas ça sur un coup de tête ou pour lui prouver que tu l'aimes ou je ne sais quoi d'autres. » C'était exactement le genre de paroles que Dalia avait besoin d'entendre. Seulement elle n'écoutait pas vraiment, elle n'était plus d'humeur, les bras croisés sur sa poitrine, il ne fallait pas être devin pour deviner qu'elle boudait. « Moi, j'avais dix-sept ans, et je sais qu'à quinze ans, je n'étais pas assez mature pour ces choses là. Et puis, aussi, j'ai redoublé, ça n'a pas aidé pour gagner en maturité. Enfin... » Ah ouais, parce qu'elle elle a attendu jusqu'à ses dix-sept ans il fallait que tout le monde fasse pareil? Excusez, depuis quand Lexi était devenu le modèle absolu de la jeunesse? Dalia avait énormément de respect pour elle, mais elle détestait qu'on la traite comme une enfant et c'était exactement ce qu'elle était en train de faire. « Les choses ont changé depuis que t'étais à Poudlard alors, parce que je peux te dire que maintenant t'es vierge à dix-sept ans t'es une exception. » Elle regretta un peu ses propos, sentant que ce n'était pas la meilleure façon de montrer que, non, elle ne le faisait pas pour les autres. Mais c'était vrai après tout, Lexi ne semblait pas comprendre que les mœurs avaient changé et que non Dalia n'était pas trop jeune. Et puis c'était son corps elle faisait ce qu'elle voulait. « Après, si tu te sens prête, pourquoi pas. Mais ne le fais pas parce qu'il te le demande, par exemple. Ou pour faire comme les autres. Surtout pas. Si tu le fais, fais-le pour toi, et toi seule. C'est ce que je peux te conseiller de mieux. »  Dalia dodelina de la tête, hésitant entre prendre le conseil qui avait après tout du sens, ou le rejeter juste parce que Lexi l'avait énervée. « Je suis prête. » lâcha-t-elle d'un ton brusque. « Et peut-être qu'on vient de se remettre en couple, mais avant ça ça faisait genre deux ans qu'on était ensemble. Alors franchement je pense que ça va. » Elle ne mentionna pas le doute de Lexi quant au fait que leur relation dure. Ce n'était pas son problème après tout, mais celui de Dalia. Et cette dernière était convaincue que cette fois-ci était la bonne, elle refusait de laisser le doute s'immiscer. « Et puis franchement je trouve que tout le monde sur-estime un peu cette histoire de virginité hein. C'est rien après tout. Je suis sûre qu'après je rigolerai d'en avoir fait tout un plat. » Bin voyons. On y croit, ouais. Elle qui en avait parlé parce que justement elle n'était pas certaine d'une bien fondé de ce projet, avait réussi à suffisamment se braquer pour en venir à le défendre corps et âmes. Dites lui qu'elle est trop jeune pour faire quelque chose et elle courra le faire que ce soi quelque chose qui l'intéresse vraiment ou non. « Et puis je sais que tu l'aimes pas. Pas besoin de dire le contraire, je sais que j'ai raison. Et franchement t'as tord, mais admettons. C'est pas une raison, moi je l'aime, il m'aime, ça suffit non? » Elle essayait de se convaincre elle-même qu'effectivement il n'y avait pas à "être prête" ça ne voulait rien dire. Si les sentiments étaient là, ça suffisait et s'il y avait une chose dont elle était certaine vis-à-vis d'Ellio c'était qu'ils s'aimaient sincèrement. Alors elle pouvait sûrement faire abstraction du reste.

Code by Silver Lungs

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I still fight while I can fight
as long as the wrong feels right
avatar


personal informations

► date d'inscription : 22/03/2014
► parchemins : 313


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Jeu 31 Juil - 8:21

You mean so much to me,
and I just wanted you to know how very much I care...
Alexis & Dalia ∞ Alia


« Ah ouais? Bas t'as qu'à dire ça à Max. » QUOI ! C’ÉTAIT QUOI CE SOUS-ENTENDU PERVERS ? GENRE MAX IL ÉTAIT PLUS PUCEAU ET IL NE LE DISAIT MÊME PAS À SA SŒUR CHÉRIE ? Déglutissant péniblement, avalant sa salive avec difficulté, Lexi se prit la tête entre ses mains et murmura : « NON, NON, NON ! Je t'en prie, je veux rien savoir sur Max, rien, rien, rien. Ne prononce pas un mot de plus à ce sujet, par pitié, par pitié, par pitié. » Celui-là, elle allait le démolir. Le démolir. Il en faisait quoi de leurs croyances ? De leur moralité ? Leurs parents leur avaient donné une éducation fondée sur des idéaux, des convictions. Et il avait commis le pêché de chair à seulement quinze petites années ? Et peut-être même avant ? Lexi était un peu choquée, et en fait, un peu dégoûtée également. Pas parce qu'il ne lui avait rien dit, mais plutôt parce qu'imaginer la scène lui donnait la nausée. Ce n'était pas des choses qu'on pouvait concevoir pour une grande sœur. C'était son petit frère tout de même. Elle laissa couler en fermant les yeux. Max était Max, et il n'en avait toujours fait qu'à sa tête. Néanmoins, elle était triste qu'il ne lui en ait pas parlé. Certes, c'était peut-être un peu gênant pour lui de parler de cela avec elle, mais Lexi avait de plus en plus l'impression qu'il lui faisait des cachotteries. Il ne l'avait pas prévenu que Dalia ressortait avec Ellio, il ne l'avait pas prévenu qu'il couchait avec des jeunes filles, il ne l'avait pas prévenu qu'il grandissait à la vitesse de l'éclair alors que Lexi voyait toujours en lui le gamin de douze ans qu'elle avait laissé il y a quelques années. Bref, la jolie blonde avait le désagréable sentiment qu'elle était en train de perdre la complicité qu'elle avait pu avoir avec son cadet. Soupirant longuement, elle se reconcentra sur Dalia. Elle n'était pas là pour penser à Max, mais pour passer un bon moment avec son amie. Le reste, elle le réglerait avec lui, en tête à tête, plus tard, à l'allemande. Bon d'accord, c'était l’hôpital qui se foutait de la gueule de l'infirmerie. Lexi était gonflée, lorsqu'on savait ce qu'elle-même faisait de son côté, mais elle avait le droit, elle était l'aînée (si si).

Alexis était un peu choquée par la tournure que prenait les choses. Si elle lui avait avoué qu'elle souhaitait sauter sur Max pour qu'il lui fasse l'amour au milieu des couloirs, elle aurait applaudit et elle l'aurait vivement encouragé. En vérité, ce n'était pas le fait qu'elle souhaite perdre sa virginité qui la gênait tant. En réalité, c'était le fait qu'elle veule le faire avec Ellio. Lexi se souvenait que trop bien des larmes qui avaient ravagées les joues de la petite gryffondor à l'époque, et elle se rappelait que trop bien la colère qu'elle avait ressentie envers Fisher-Baker. Il avait fait souffrir sa petite sœur, alors il ne méritait qu'une seule chose : son pied au derrière et même bien pire, mais Lexi se gardait bien de laisser jaillir ses mauvaises intentions. En tout cas, il ne méritait certainement pas qu'elle perdre sa pureté pour un abruti comme lui. « Les choses ont changé depuis que t'étais à Poudlard alors, parce que je peux te dire que maintenant t'es vierge à dix-sept ans t'es une exception. » Lexi haussa aussitôt les sourcils. Voilà. Elle avait vu dans le mille. La jeune blonde serait peut-être bien à moitié devin. Et murmura : « Quand tu parles comme ça, on dirait vraiment que tu le fais pour les autres. Je veux bien admettre que le monde change, et que les jeunes sont de plus en plus pressés de grandir, mais on a que quelques années de différence, j'ai l'impression d'être une vieille peau là. Enfin bon. J'ai confiance en toi, Dalia, je sais que tu es intelligente et que tu n'es pas conformiste. Donc tant que tu ne le fais pas pour 'suivre' les autres, moi, ça me va. » Dalia dodelina de la tête et ajouta brusquement : « Je suis prête. Et peut-être qu'on vient de se remettre en couple, mais avant ça ça faisait genre deux ans qu'on était ensemble. Alors franchement je pense que ça va. » Pour cela, Lexi était d'accord. Au moins, Ellio, elle avait l'avantage de le connaître, et de bien le connaître. Ce n'était pas le premier venu après tout. Malgré cela, Lexi n'arrivait pas à lui pardonner ce qu'il avait fait à sa petite protégée. Elle n'avait toujours voulu que son bien à elle. Mais néanmoins, elle lui faisait confiance. « Et puis franchement je trouve que tout le monde sur-estime un peu cette histoire de virginité hein. C'est rien après tout. Je suis sûre qu'après je rigolerai d'en avoir fait tout un plat. » Lexi rigola, sachant fort bien que c'était faux. Personnellement, elle était contente que sa première fois à elle se soit bien passée. Elle n'aurait pas supporté en garder un mauvais souvenir. « Là, tu te mets la baguette dans l'oeil. Tu t'en souviendras toute ta vie. Toute ta vie. Et si ça se passe mal, je te promets que ça te minera et t'y penseras tout le temps. Mais ça, je ne te le souhaite pas. Mais bon, ça devrait aller. Normalement. » L'amour. Elle se rappela sa première nuit avec Aemon... C'était tellement quelqu'un de bien. Pour être honnête, Lexi n'avait jamais couché qu'avec des brutes, des mangemorts, des hommes qui se fichaient d'elle, et dont la plupart n'avaient aucun respect pour sa personne, ni pour son corps. Aemon avait été le seul où il avait été réellement question de sentiments. « Et puis je sais que tu l'aimes pas. Pas besoin de dire le contraire, je sais que j'ai raison. Et franchement t'as tord, mais admettons. C'est pas une raison, moi je l'aime, il m'aime, ça suffit non? » Elle acquiesça, puisque cela ne servait strictement à rien de nier l'évidence. Elle admit : « Oui, c'est vrai. Je ne l'aime pas. Tu sais, je le déteste autant parce que moi, contrairement à toi, je ne suis pas aveuglée par l'amour. Je me souviens qu'il t'a fait souffrir, et moi, ça me suffit largement pour ne pas l'apprécier. Et tu sais bien à quel point je peut être butée... Très de famille des Islington. » Elle se mordit la lèvre doucement et murmura : « Mais après tout, tu sais ce que tu fais, n'est-ce pas ? Alors je n'ai rien à dire à cela. Et puis, si vous vous aimez, c'est le principal à mes yeux. » Certes, Lexi était plus offusquée qu'elle ne le montrait, mais elle savait fort bien jouer la comédie depuis quelques mois. Après tout, elle vivait une double vie, donc jouer un rôle était désormais son lot quotidien. Elle murmura : « Tout ce que je souhaite, c'est que tu sois heureuse. Si tu l'es, je le suis aussi. Bref, oublions tout ce que j'ai dit. » Lexi n'était pas du tout gênée de parler de cela avec Dalia. Elle avait réellement l'impression de parler à sa petite sœur. Elle adorait Max, ce n'était un secret pour personne. Néanmoins, elle devait l'avouer, elle aurait aimé que ses parents choisissent de leur offrir un petit dernier, ou plutôt une petite dernière, avec qui elle aurait tout partagé, avec qui elle aurait échangé et avec qui elle aurait pu parler de garçons, de règles, de sexe, et d'autres trucs de filles. Avec Max, difficile d'aborder ces sujets-là. Alors, il y avait Dalia. C'était une fille bien, et Lexi était secrètement très heureuse qu'elle l'ait choisi elle, pour parler de cela, parmi toutes les amies qu'elle possédait. Peut-être parce qu'elle était la plus âgée ? Et donc par voie de conséquence, la plus expérimentée ? C'était probable, mais elle n'avait pas envie d'y penser, elle préférait largement croire la raison citée précédemment. « Bref. Qu'est-ce que tu veux savoir ? Pose-moi toutes les questions que tu souhaites. » Lexi sourit et la regarda attentivement, s'attendant sans doute à voir ses petites joues roses rougir davantage. Après tout, ces sujets-là étaient toujours délicats, du moins, lorsqu'on était adolescent. Elle se souvenait bien qu'à l'époque, c'était même presque tabou. Surtout pour elle, qui avait reçu de ses parents une éducation religieuse, voire conservatrice, basée sur le respect de soi et contre le péché de chair avant le mariage. Mais bon, il fallait l'avouer, en 2023, on ne vivait plus comme dans les années 1900. Les temps avaient changé, l'époque également, les mœurs bien encore plus. « Faut pas te sentir gênée. Tout ce que tu me diras ne sortira pas de ma bouche. Tu sais bien que lorsque je le souhaite, je suis muette comme une pierre tombale. » Combien de secrets s'étaient-elles mutuellement confiées ? Et combien avaient-été ébruité ? Au final, bien peu. Du moins, pas ceux qui avaient de l'importance. Elle ajouta : « Et sinon, Max, il en pense quoi de tout ça ? » Précisant précipitamment sa pensée, elle murmura : « D'Ellio, j'veux dire. Pas que... Enfin, pas que tu souhaites... enfin, le faire avec lui. Ça, c'est sûr que ça lui plaira pas. » Elle connaissait son frère, et était presque certaine qu'elle pensait la même chose que lui. Peut-être même qu'il lui avait déjà cassé la gueule en secret. Ou qu'il préparait une sorte de vengeance malsaine. Brûler ses cours, baiser sa sœur, lui pourrir sa vie. Bref, c'était Max tout craché.

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs

__________
now we have to fight
Our Father in heaven, hallowed be your name. Your kingdom come, your will be done, on earth, as it is in heaven. Give us this day our daily bread, and forgive us our debts, as we also have forgiven our debtors. And lead us not into temptation, but deliver us from evil©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   Dim 12 Oct - 9:40

I love you to the moon and back
∞ Alia


« NON, NON, NON ! Je t'en prie, je veux rien savoir sur Max, rien, rien, rien. Ne prononce pas un mot de plus à ce sujet, par pitié, par pitié, par pitié. » Avant qu'Alexis ne réagisse, Dalia avait à peine remarquer l'immense trahison qu'elle venait de faire. Elle avait balancé Max de façon complètement gratuite. Pour sa défense, c'était sorti tout seul, sans la moindre méchanceté voulu contre son meilleur ami, mais c'était sorti et le mal était fait. « Surtout lui dit rien hein ! » se rattrapa-t-elle brusquement oubliant son agacement, juste l'espace d'un instant, trop énervée qu'elle était contre elle-même. Max allait la frapper s'il apprenait qu'elle avait sorti un truc pareil à Lexie et puis en plus c'était pas comme-ci les deux Gryffondor échangeaient constamment des ragots sur leurs vies sexuelles. Déjà parce que Dalia jusqu'à il y a peu n'en avait pas et ensuite parce que Max avait le don de se taper des filles qui n'étaient pas tellement au goût de la brunette. Sans compter que bon, Dalia trouvait ça un peu bizarre de parler de ça avec un garçon. Elle aurait déjà été plus à l'aise avec une copine. Cet instant passé elle reprit sa tirade contrariée. « Quand tu parles comme ça, on dirait vraiment que tu le fais pour les autres. Je veux bien admettre que le monde change, et que les jeunes sont de plus en plus pressés de grandir, mais on a que quelques années de différence, j'ai l'impression d'être une vieille peau là. Enfin bon. J'ai confiance en toi, Dalia, je sais que tu es intelligente et que tu n'es pas conformiste. Donc tant que tu ne le fais pas pour 'suivre' les autres, moi, ça me va. » Lexi visait juste évidemment, mais Dalia refusait de l'écouter. Après tout, tout ce qu'elle disait n'avait pour but que de se convaincre elle-même. Elle ne pouvait pas se permettre d'être d'accord avec la blonde. Aussi elle enchaîna sur un argument beaucoup plus convainquant, à savoir le fait qu'elle connaissait bien Ellio après tout, que ce n'était pas le premier venu. À ça, Alexis ne sembla pas avoir de réponse ce qui fit ressentir à Dalia une certaine satisfaction un peu malsaine. Forte de cette victoire elle continua sur sa lancée, s'improvisant grande cynique et remettant en question l'importance surfaite de la virginité. Cette fois-ci Lexie ne resta pas sans voix, elle rit même prenant Dalia par surprise. « Là, tu te mets la baguette dans l'oeil. Tu t'en souviendras toute ta vie. Toute ta vie. Et si ça se passe mal, je te promets que ça te minera et t'y penseras tout le temps. Mais ça, je ne te le souhaite pas. Mais bon, ça devrait aller. Normalement. » La jeune fille déglutit fortement presque déçue. Elle aurait voulu qu'Alexis lui assure jusqu'au bout qu'elle avait tord. Mais au final et malgré le fait qu'elle soutenait que Dalia avait tord sur son dernier point, elle cédait peu à peu. Pourtant Dalia aurait du être contente d'être apparemment capable de convaincre son aînée. C'était ce qu'elle avait voulu, non ? Elle était tellement confuse, elle essayait de se convaincre elle-même du bien fondé de sa décision de coucher avec Ellio et en même temps elle avait envie qu'Alexis continue de la batailler sur le sujet. Abattant sa dernière carte elle se doutait qu'elle avait gagné, au moins en partie car pour ce qui était de se persuader c'était encore raté. Oui elle aimait Ellio, mais ça effaçait pas la boule au ventre qu'elle avait rien que d'y penser.


« Oui, c'est vrai. Je ne l'aime pas. Tu sais, je le déteste autant parce que moi, contrairement à toi, je ne suis pas aveuglée par l'amour. Je me souviens qu'il t'a fait souffrir, et moi, ça me suffit largement pour ne pas l'apprécier. Et tu sais bien à quel point je peut être butée... Très de famille des Islington. » admit Lexi arrachant un sourire à Dalia pour sa dernière remarque, un sourire un peu fade toutefois vu les circonstances. Si elle avait elle-même poussé Alexis à admettre son inimité envers Ellio, ça ne lui plaisait évidemment pas beaucoup d'avoir à l'entendre. « Mais après tout, tu sais ce que tu fais, n'est-ce pas ? Alors je n'ai rien à dire à cela. Et puis, si vous vous aimez, c'est le principal à mes yeux. » Dalia avait presque envie de crier que non justement elle ne savait pas ce qu'elle faisait, mais après avoir passé plusieurs minutes à convaincre son amie que si, elle avait trop de fierté pour revenir sur ses propos. Elle se contenta donc d'hocher la tête dans ce qui se voulait un geste ferme, l'éclat de ses yeux trahissant pourtant un manque de confort absolu. « Tout ce que je souhaite, c'est que tu sois heureuse. Si tu l'es, je le suis aussi. Bref, oublions tout ce que j'ai dit. » Lexi était vraiment adorable. Dalia qui s'était un peu fâchée auparavant s'en voulu aussitôt de s'être un peu acharnée. Alexis était tellement gentille avec elle, elle l'avait accueillie en quelque sorte dans sa famille et pour ça Dalia lui en serait éternellement reconnaissante. La Islington était une grande sœur parfaite, elle n'aurait pu rêver de mieux. Elle ne savait visiblement juste pas bien le montrer. Elle lui vouait une confiance quasi-absolue pourtant, la preuve en était qu'elle se confiait à elle sur un sujet pour elle aussi sensible. Ca et le fait que si elle avait du en parler à quelqu'un, la grande Lexi était de toutes ses amies la mieux placées. « Bref. Qu'est-ce que tu veux savoir ? Pose-moi toutes les questions que tu souhaites. » Lexi sourit, peut-être pour la mettre à l'aise, mais Dalia le remarqua à peine s'alarmant aussitôt, ses joues prennent une teinte rose assez violente.  « Faut pas te sentir gênée. Tout ce que tu me diras ne sortira pas de ma bouche. Tu sais bien que lorsque je le souhaite, je suis muette comme une pierre tombale. » Ca Dalia n'en doutait pas. Lexi et elles s'échangeaient souvent des petits secrets. Jamais la jeune femme ne l'avait trahi et vice-versa d'ailleurs. C'était juste qu'elle n'avait pas de question. Elle n'avait pensé à rien, aucune des questions pratiques ne lui étaient venu à l'esprit avant que Lexi n'en parle, preuve s'il en était qu'elle n'était pas prête le moins du monde. Elle n'avait rien envie de savoir. En ce moment-là elle était encore une gamine qui se bouchait les oreilles et chantait à tue-tête dès qu'on commençait à parler d'intimité. « Et sinon, Max, il en pense quoi de tout ça ? » Devant le changement de sujet surprenant, la brunette oublia sa gêne et leva un sourcil, confuse. Elle ne pensait tout de même que Dalia avait parlé à Max de ça tout de même ? Elle lui avait déjà à peine dit qu'elle s'était remise avec Ellio ! Et puis, encore une fois ce n'était pas un sujet qu'elle voulait aborder avec Max. C'était trop personnel. « D'Ellio, j'veux dire. Pas que... Enfin, pas que tu souhaites... enfin, le faire avec lui. Ça, c'est sûr que ça lui plaira pas. » Machinalement la jeune fille acquiesça d'un signe de tête, elle aussi avait l'intime conviction que Max ne serait pas content. Elle n'était pas sûre de la raison, peut-être que c'était encore et toujours son mépris du Serdaigle, ou peut-être que c'était parce que pour le coup il estimerait que Dalia allait trop loin avec quelqu'un qui - objectivement selon lui - ne la méritait pas. Elle n'était même pas sûre que Max sache qu'elle était encore vierge, après tout Dalia n'était pas du genre à en parler dans un sens ou dans l'autre et s'il s'agissait de parler de sexe elle en parlait de façon suffisamment crue pour semer le doute. Se re-concentrant sur la question de Lexi elle osa enfin la regarder dans les yeux et haussa les épaules. « Je sais pas. » C'était la vérité après tout. « Je lui en ai pas parlé. Pas vraiment. Il aime pas Ellio je pense que ça suffit pour savoir ce qu'il en pense. J'en sais pas plus et j'ai pas envie de savoir à vrai dire. » Elle n'avait pas besoin qui lui ressorte une de ses tirades débiles sur pourquoi Ellio était nul et pourquoi un cloporte aurait plus de valeur que lui. Elle avait déjà donné.  Elle n'avait pas non plus envie d'avoir à se disputer avec son meilleur ami pour quelque chose qui après tout ne le regardait vraiment pas. Attrapant son verre elle le finit d'une traite et prit une grande inspiration. Vu que le quart d'heure honnêteté avait commencé, autant qu'elle se lance. « Lexi. La vérité, c'est que je sais pas ce que je veux. » fit-elle avec courage et renonçant enfin à faire semblant. « Je l'aime tu sais ? Genre vraiment. J'étais tellement triste quand on était plus ensemble… » Jamais de toute sa vie elle n'avait été aussi vulnérable. Malgré ses tendances ultra-bavarde, malgré l'impression qu'elle pouvait donner d'être quelqu'un qui étalait ses humeurs partout, elle restait très réservée et gardait beaucoup de choses pour elle. Tout ce qui était mauvais, qui la blessait, qui la tourmentait, elle n'en parlait jamais. Lexi avait ce privilège de l'entendre pour une fois aborder avec sincérité le sujet de sa rupture. Même avec Annie-Brooklyn Dalia n'était pas aussi sincère, du moins pas avec des mots. « Je sais pas si je suis prête, je sais pas ce que c'est d'être prête. » Elle se doutait que ça ne devait pas ressembler à ce qu'elle ressentait à présent. Etre prête n'était sûrement pas synonyme d'être absolument terrorisée. « Mais je veux pas le perdre. » conclu-t-elle à mi-voix. Elle aurait tout donner pour avoir un autre verre à terminer. Dalia venait de s'ouvrir comme jamais et si elle savait que Lexi était l'une des meilleures personnes dans sa vie pour ce faire, elle ne s'en sentait pas moins fragilisée. C'était ça qu'elle détestait à l'idée de se confier, elle détestait avoir à admettre qu'elle était faible. C'était comme si en parler rendait ses faiblesses plus réelles.

Code by Silver Lungs

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: I'll stand by your side like I always do | dalia   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll stand by your side like I always do | dalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: PRE-AU-LARD :: rues principales :: les trois balais-