Partagez | 
 

 hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne   Mar 25 Mar - 11:46


« team lucanne, même dans le noir, ça claque. »




Une nouvelle année, un nouveau départ sûrement. Lucy Magnolia Weasley, obscure, dix-sept ans, dernière année. Petit ami secret check, cousine de la future chef des obscurs, check. Intégration au sein des obscurs ? Toujours en cours. Sa vie n'était pas si mal enfin de compte. Ouais, elle s'en sortait pas trop mal mais tout n'était pas encore gagné. Néanmoins elle voulait profiter un peu des derniers mois qui lui restaient à Poudlard. Elle voulait que cette année soit à l'image de son été : merveilleux. Certes ça n'avait pas tellement bien commencé avec tous les membres de sa famille tués, d'autres emprisonnés à Azkaban. Elle n'était toujours pas remise de la mort de son père, elle ne le serait sûrement jamais d'ailleurs mais le reste avait été plus beau. Elle avait face et avait continué à vivre sa vie, elle n'avait de toute manière, pas d'autres solutions. Son père n'aurait pas voulu qu'elle s'apitoie sur son sort de toute façon et puis même, ce n'était pas dans sa nature. Elle était une Weasley, elle était une guerrière par naissance, non ? Enfin bref, durant cet été elle s'était encore plus rapprochée de Roxanne. Les deux filles semblaient être revenues à un degré d'affection semblable à celui qu'elle partageait avant d'entrer à Poudlard et donc avant d'être séparées par les clans. Cela avait permis aussi à Lucy de pouvoir se détendre et d'oublier pendant un moment la réalité et revenir finalement à ce qu'elle était à la base : une jeune femme de dix-sept ans. Retrouver un peu d'insouciance, ça ne faisait pas de mal, oh ça non ! Bien sûr, d'autres choses avaient été désagréables encore. Ses relations avec le reste de sa famille, toujours mais elle commençait peut-être à s'y faire. Et néanmoins traîner avec Roxanne et ses amis – donc obscurs – n'avait pas été terrible. Après tout, eux aussi à la base étaient des jeunes. Lucy se demandait si elle n'avait pas trop jugé les gens rapidement tout ça parce qu'ils appartenaient à un groupe en particulier. Elle qui se voulait tolérante, peut-être qu'elle ne l'avait pas été au final. Tout ça était encore à méditer, sûrement. Toute manière, elle avait encore toute une année pour s'y faire et une autre si elle accédait à l'année préparatoire ce qui était toujours son but.

Si elle avait pu passer un bon été, c'était aussi et en grande partie grâce à Adrian. Il semblait à Lucy qu'ils avaient plus de libertés et donc ils avaient pu plus se voir. Et puis des élèves étaient rentrés chez eux, c'est comme s'il y avait moins de surveillance. C'était bizarre tout ça ou alors Lucy avait l'impression que cette période avait été exceptionnelle parce qu'il avait fait beau. Elle avait même pris quelques couleurs ce qui est quelque chose de remarquable pour une anglaise de pure souche qui vit en Écosse. Son teint plus bronzé lui allait bien, en tout cas elle trouvait que ça lui allait bien. Adrian avait d'ailleurs fait quelques compliments sur le sujet. Mais pouvait-on le considérait comme objectif ? Pas si sûr. Il était son copain, il était forcément influencé. En tout cas Lucy ne l'avait toujours pas dit à Roxanne. Elle était quasiment sûr que sa cousine le savait car elle était trop maline et qu'elle la voyait tous les jours. Elle la connaissait certainement trop pour que Lucy arrive à lui cacher ce genre de choses. Non mais en plus, Lucy avait toujours parlé de ses coups de cœur avec Roxanne. Elles avaient parlé d'Adrian bien des fois. Ouais, Roxanne avait dû la cramer. Pourtant Lucy s'était donnée du mal pour dissimuler sa relation. Elle se souvient encore de cette fête où l'avait traînée Roxie et où elle avait feint une attirance prononcée pour Aubry Shaw, une catastrophe. Il lui semblait qu'elle n'avait jamais été plus ridicule que cette soirée-là. Des fois, Roxanne se manque encore un peu d'elle, bah c'est de bonne guerre. Elle avait raconté l'histoire à Adrian mais elle l'avait édulcorée. Elle ne voulait pas qu'il soit jaloux d'une quelconque manière ou qu'il s'imagine des choses. De toute façon, il ne s'était absolument rien passé. Jamais il ne se serait passé quelque chose. Aubry était c'est vrai très beau et c'était sûrement l'un des meilleurs partis qu'on pouvait trouver en ce moment mais même, Lucy ne se verrait pas sortir avec lui. En plus, il y a pas de chance que lui aussi veuille. Bref, tout ça pour dire que non.

L'année scolaire avait donc repris son cours et maintenant les voilà en novembre. Lucy avait l'impression que les choses filaient trop vite. Où était le bouton stop ? Il n'y en avait pas. Enfin la demoiselle Weasley attendait Roxanne devant la laverie. C'était devenu un peu leur cachette quand elles voulaient être tranquilles pour la bonne et simple raison que pratiquement personne ne venait ici. Oui c'était un lieu très tranquille, de temps en temps il y avait des Elfes qui venaient mais ils ne restaient jamais très longtemps. Ça avait commencé cet été justement. Au départ, Lucy avait eu du mal parce que ce lieu restait le lieu où Louis avait fait des trucs pas très catholiques avec Cassiopée. Ce qui donnait juste envie de vomir à Lucy mais maintenant c'était juste son lieu avec Roxie. C'était beaucoup mieux comme ça. Lucy attendait tranquillement que Roxanne se pointe. Elle était en retard, ce n'était pas tellement étonnant quand on y pensait. Néanmoins elle finit par arriver grand sourire, même pas elle s'excuserait de son retard. « J'ai failli t'attendre mais juste un peu, hein. » Roxanne lui répondit une phrase bien placée comme à son habitude puis elles entrèrent dans la laverie. Lucy s'assit alors par terre, le dos contre le mur et allongea ses pieds. Elle était habillée tranquillement puisque c'était le week-end. Basket style converse, jean, t-shirt et sweat violet. Elle était à la cool. « Bon alors il s'appelle comment celui qui t'as retardé ? Rend ça croustillant même si ça ne l'est pas, j'ai besoin de rêve. » Lucy fit une rapide pause avant de rajouter : « Il faut bien qu'une de nous ait au moins des trucs intéressants à raconter. » Ouais le coup de : Je m'appelle Lucy et ma vie est nulle bah c'était chiant. On voulait du glamour. Roxanne Helena Weasley était glamour. Trop de compliments en peu de lignes, il faut profiter, vraiment.

créée par Matrona


__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/10/2012
► parchemins : 3316


MessageSujet: Re: hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne   Jeu 27 Mar - 12:35


we used to play outside when we were young




Un soupir s'échappa des lèvres de la blonde et quelques mèches de cheveux se soulevèrent lentement avant de retomber sur le front large de la jeune femme. Une grimace traversa ses traits tandis que ses doigts pénétraient sa chevelure afin d’y remettre de l'ordre, et son regard azur se planta dans son reflet. Son visage avait prit la marque de la fatigue et des longues journées de cours qui tranchaient avec les longues journées ensoleillées où la blonde n'avait rien eut d'autre à faire que de dormir et parader dans les couloirs de l'école. Des cernes violettes se dessinaient sous ses yeux et des ridules de fatigues creusaient la peau blanche de la jeune femme tout autour de son regard. Sa peau elle-même prenait une légère teinte grise, teinte causée par la fatigue mais aussi les abus d'alcool et de tabac qui avaient ponctué ses vacances. Plus encore, son air de déterrée n'avait pas été amélioré par les événements de cet été qui avaient ôté à la blonde un quelconque espoir de sommeil. Les cris imaginaires de sa mère hantaient ses nuits, les images surfaites des meurtres apparaissaient dans son esprit aussi claires que s'il s'agissaient de scènes vécues, les mots et les paroles entendus heurtaient son cœur comme des lames de rasoir aiguisées qui arrachaient les chairs pour pénétrer au plus profond de son être. Son sommeil était léger, lorsqu'il existait, et la jeune vipère n'avait pas eu énormément de répit ces derniers temps. Certes, elle compensait, affichant un air reposé et calme en toutes circonstances, usant de magie et de potions pour camoufler ces traits infâmes qui creusaient son visage juvénile. Mais ces efforts ne faisaient qu'accabler davantage sa personne, creusant davantage le fossé qui s'était immiscé en elle après l'annonce et les réactions, après les sourires et les cris de victoire, les pleurs et les cris. Tout ce qu'elle était actuellement n'était que façade mais la jeune femme faisait face, du mieux qu'elle pouvait. Elle s'était entourée d'un petit groupe de personnes, lâchant ses sentiments à l'un des derniers élèves dont elle aurait jamais cru pouvoir posséder un tel talent d'écoute. Nathanaël avait été d'une précieuse aide lors de la mort de sa mère et, même si jamais ces mots ne traverseraient un jour ses lèvres devant un parterre d'élèves, elle le remerciait. Et il y avait eu Lucy, elle qui avait traversé les mêmes épreuves que la vipère durant cet été. Les deux cousines s'étaient soudées comme jamais, affrontant les épreuves la main dans la main. Une complicité s’était nouée entre les deux jeunes femmes qui avaient retrouvé cette espèce de lien sacré qui les unissait et qui n'avait jamais été aussi fort qu'aujourd'hui. A travers les obscurs et les étapes, les jeunes femmes avaient renoué avec ce sentiment qu'elles avaient laissé de côté lors de leur entrée à Poudlard. Que ce soit à propos des clans ou des récents meurtres encore sanguinolents dans leurs esprits et dans leurs cœurs, les jeunes femmes avaient trouvé un terrain d'entente et avaient semblé oublié les outrages du passé afin de rebâtir une relation sur une terre vierge.

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme tandis que sa baguette s'occupait à camoufler les marques brutales qui ornaient son visage. Et puis il avait d'autres problèmes, d'autres problèmes dont le goût sucré et enivrant masquait légèrement les récentes pertes qu'elle camouflait tant bien que mal. Des problèmes qui au fond, n'en était pas, ou qui en était tout en étant des signes d'espoir. Il y avait eu cette réunion des Obscurs, réunion qui peut-être marqué le début d'une nouvelle ère, ou du moins, un changement des mentalités de son propre clan par rapport à elle. Elle n'était plus jugée sur son nom, ou du moins son nom ne représentait plus un obstacle mais une force désormais. La chose pour laquelle elle se battait depuis sept longues années désormais semblait être à portée de mains, presque acquise mais encore fragile. Et puis il y avait eu le brun, le brun qui avait fuit l'école et dont l'odeur et le goût restait encore intacte sur les lèvres de la blonde. Le lion qui avait fuit tout en laissant une marque impérissable sur le corps de la jeune femme. Les yeux de la blonde cherchaient à chaque fois à travers les lignes des journaux des informations, quelconques, minimes, sur l'avancée du jeune homme. La peur et l'angoisse tiraillaient ses tripes et elle ressentait le besoin de savoir, d'être rassurée. Tout ceci s'était mêlé avec la joie, l'espoir, l'excitation peut-être, la perspective d'avoir peut-être d'autres voies, d'avoir d'autres imprévus dans une vie qu'elle avait toute tracée. Un nouveau soupir traversa les lèvres de la blonde tandis qu'elle reposait sa baguette sur le lavabo immaculé de la salle de bain des vipères. Ses yeux se posèrent ensuite sur les aiguilles de sa montre et un juron traversa ses lèvres. Elle était encore en retard, Lucy allait la tuer, et elle aurait raison. Prenant une large inspiration, la jeune femme attrapa le pull en laine gris qui était posé à quelques centimètres d'elle et l'enfila par le haut. Puis elle regarda de nouveau son reflet avant de réajuster sa coiffure, remettant les mèches rebelles derrière ses oreilles. Ses doigts tapotèrent ses lèvres gercées et blessées avec un baume gras et elle lissa ses sourcils avant d'adresser un sourire à son propre reflet. Elle avait finalement bonne mine et, de toute manière, le fait de voir sa cousine brune aurait un impact important sur sa bonne humeur, elle ne se faisait pas de soucis là-dessus. Empoignant sa baguette et la fourrant dans la poche arrière de son jean de couleur noire, la demoiselle ouvrit la porte de la salle de bain à la volée et pénétra dans le dortoir, empruntant ensuite le couloir pour terminer dans la salle commune animée. La traversant d'un pas rapide, elle termina sa course dans les couloirs humides et sombres des sous-sols. Ses bottes noires claquèrent contre la dalle tandis qu'elle se dirigeait vers les escaliers et elle plongea les mains dans ses poches, le pas rapide mais pas trop pressé. De toute manière, à quelques minutes près, le mal était fait. La jeune verte et argent avait rendez-vous avec sa cousine à la laverie, le lieu qui était désormais le QG des deux Weasley, un endroit où les deux jeunes filles pouvaient parler en toute tranquillité sans risquer de se faire déranger. Les seuls élèves qui passaient le coin étaient des couples en manque d'intimité, et la plupart du temps, le regard ardent des deux cousines suffisait à leur faire tourner les talons. Et lorsque cela ne suffisait pas, Roxanne ne se privait pas pour envoyer une pique achever le travail. De ce fait, les deux jeunes femmes se faisaient maîtresses des lieux durant quelques moments privilégiés où elles laissaient échapper leurs secrets et leurs confidences, sans pour autant tout dévoiler, possédant sans doute une certaine pudeur propre à chacune.

Finalement, la blonde arriva dans le couloir vide qui menait à la laverie, et elle repéra de loin la chevelure brune aux reflets roux de sa cousine qui était postée devant la porte de leur endroit secret. Avançant à son rythme, la jeune femme arriva bientôt devant a cousine qui prit la parole en premier. « J'ai failli t'attendre mais juste un peu, hein. » La jeune vipère roula des yeux avant de faire claquer sa langue contre son palais. « Ça fait circuler le sang de rester debout, remercie moi plutôt » Puis la jaune et noir tourna les talons et ouvrit la porte de la laverie avant que les deux élèves ne s'y engouffrent. Une odeur de lessive et de propre envahit les lèvres de la blonde qui eut un léger sourire tout en refermant la porte derrière elle avec précaution. Lorsqu'elle se retourna, elle vit que Lucy était déjà installée à même le sol, ses longues jambes étalées devant elle, le dos appuyé contre un mur. Faisant quelques pas, la jeune verte se cala à quelques pas à peine de sa cousine, se laissant glisser contre une pile de chemises d'uniformes propres, au milieu des blasons des diverses maisons. Sa tête se laissa aller en arrière et elle huma l'odeur des vêtements avant de redresser la tête et de ramener ses jambes contre sa poitrine, son regard se posant sur le visage doux de sa cousine. « Bon alors il s'appelle comment celui qui t'as retardé ? Rend ça croustillant même si ça ne l'est pas, j'ai besoin de rêve. »  Un sourire plana sur les lèvres de la vipère avant de s'y incruster totalement. Elle leva son regard vers celui de sa cousine, essayant de laisser percevoir une flamme de malice surjouée. Elle n'avait, malheureusement, pas grand chose à raconter. Elle écumait les soirées, avait dut déposé ses lèvres sur quelques jeunes hommes rencontré au gré de l'alcool, mais rien de bien croustillant. Sa vie sentimentale n'était qu'un désert aride et peu accueillant, la jeune femme n'y laissant entrer que de brèves aventures ou des relations sans aucune attache, comme celle qu'elle nouait avec Nathanaël et qui consistait en une amitié avec intérêts sexuelles.

Mais Lucy se plaisait à croire que la vie de Roxanne était éperdument affolante, alors que lorsqu'on y regardait de près, rien de très extraordinaire ne s'y déroulait. Et pourtant, la blonde alimentait ce mythe, ne le niant jamais, ne l'approuvant jamais non plus, plutôt en laissant planer un mystère et en enjolivant les rares potins qui la concernait directement. « Il faut bien qu'une de nous ait au moins des trucs intéressants à raconter. » Les sourcils de la blonde se froncèrent dans un air blasé, comme pour dire à sa cousine « arrête de me prendre pour une conne ». Ses doigts se levèrent et elle balaya l'air comme pour faire partir une idée de la pièce. « Tss-tss, joue pas à ce petit jeu Lucy Magnolia Weasley, tu vas pas t'échapper comme ça de mon interrogatoire mortel » La vipère fit claquer sa langue contre son palais avant de se redresser contre la pile de vêtements et de déplier les jambes afin de les étaler contre le sol. Puis elle redressa le visage et renoua le contact visuel avec sa cousine, un sourire en coin aux lèvres. « Mes aventures trépidantes ne changement pas tu sais, quelques beaux éphèbes par-ci par-là, rien de très nouveau, je m'ennuie un peu hein » Deux de ses doigts se levèrent et allèrent capturer une mèche dorée avant de la faire rouler entre eux. « Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui c'est pas mon cul, aussi beau soit-il. Non non non, le sujet principal de cette réunion au sommet, c'est toi ma grande » La jeune femme lâcha sa mèche de cheveux et se décolla totalement de son appui afin de s'avancer, difficilement et de manière bien élégante il faut l'admettre, en direction de sa cousine. Une fois arrivée à bon port, elle posa ses mains sur les genoux de la jeune femme, un sourire malin aux lèvres. « Non parce que, j'ai bien compris ton petit jeu. Flatter mon ego ça marche une fois. Voire deux ou trois. Ou quatre. Enfin bref, ça marche quelques fois, mais mon esprit supérieur a comprit ton manège. Alors, Magnolia » La blonde marqua une pause et avança son visage, plantant son regard dans celui de Lucy et l'intimant silencieusement de ne pas le détourner rapidement. Ses doigts entouraient les genoux de la jeune femme et son buste était à moitié affalé sur le corps de sa cousine. « Qu'est-ce que tu caches à ta cousine préférée ? » Un dernier sourire et la blonde laissa sa question imprégner le cerveau de la brune, laissant les mots faire leur effet et patientant pour avoir une réponse.

créée par Matrona


__________


    I don't wanna break these chains. your cruel device, your blood like ice. one look could kill, my pain, your thrill. your mouth, so hot your web, I'm caught your skin, so wet black lace on sweat I wanna love you, but I better not touch I wanna hold you, but my senses tell me to stop I wanna kiss you, but I want it too much I wanna taste you, but your lips are venomous poison you're poison runnin' through my vein you're poison, I don't wanna break these chains

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne   Mer 9 Avr - 6:53


« team lucanne, même dans le noir, ça claque. »




Un air blasé s'étalait sur le visage de Roxanne. Oh oh, qu'est-ce qui n'allait pas ? Il y avait définitivement quelque chose qui n'était pas à son goût. Vu que Lucy n'était pas trop idiote. Elle supposait que Roxanne n'était pas d'accord avec son affirmation, qu'elle avait des trucs intéressants à raconter. Maintenant fallait définir intéressant et Lucy ne doutait absolument pas que pour la situation, intéressant se rattacher à la gente masculine. Lucy n'avait rien à dire de ce côté-là, officiellement. Il fallait tenir bon et oui ça allait être dur. Aucun doute là-dessus. « Tss-tss, joue pas à ce petit jeu Lucy Magnolia Weasley, tu vas pas t'échapper comme ça de mon interrogatoire mortel » Outch. L'interrogatoire mortel, carrément ? Bon ben elle était foutue maintenant. Non mais sérieusement, tout ça, ça voulait dire que Roxanne allait pas la lâcher. Lucy allait craquer en premier, ça finissait toujours de cette manière quand Roxanne était aussi motivée. Bordel de merde, pourquoi avait-elle autant de ténacité ? Mystère de l'univers. Elle était comme cela et c'était tout. En même temps si on l'aimait c'était justement parce qu'elle était ainsi. Deal with it, Lucy ! « Mes aventures trépidantes ne changement pas tu sais, quelques beaux éphèbes par-ci par-là, rien de très nouveau, je m'ennuie un peu hein » Elle jouait aux modestes, ça ne lui ressemblait pas tellement. Lucy en voulait plus. Sa curiosité était à son maximum. Des potins, des potins, des potins ! « Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui c'est pas mon cul, aussi beau soit-il. Non non non, le sujet principal de cette réunion au sommet, c'est toi ma grande » Non, non, non. Lucy était pas du tout d'accord avec ce changement de direction. Focus sur Roxanne. Elle avait dit focus sur Roxanne. Pourquoi Roxanne n'était-elle pas d'accord ? C'est vrai, d'habitude elle était contente qu'on parle d'elle. Merde, elle était vraiment foutue. En plus de cela, Roxanne commençait à avancer vers de sa démarche... complètement dégueulasse. Ah non mais là, il fallait le dire que c'était vraiment pas élégant. Et sinon Lucy continuait de flipper parce qu'elle aimait pas ce rapprochement. À tous les coups, c'était un moyen pour que Roxanne prenne encore plus le dessus sur elle. Lucy ne se ferai pas avoir. Non, résiste ! Roxanne posa alors ses mains sur ses genoux. Contact physique. Elle ne reculait devant rien pour obtenir ce qu'elle désirait. C'était moche ! « Non parce que, j'ai bien compris ton petit jeu. Flatter mon ego ça marche une fois. Voire deux ou trois. Ou quatre. Enfin bref, ça marche quelques fois, mais mon esprit supérieur a comprit ton manège. Alors, Magnolia » Ah oui ? Et compris quoi exactement ? Elle aimait pas quand on l'appelait Magnolia en plus parce que... parce que c'était comme ça que l'appelait son père quand il était fâché contre elle quand elle était petite. Ce souvenir autrefois désagréable lui était très douloureux en plus aujourd'hui. Oui car c'était une des choses qui lui rappelait qu'elle ne l'entendrait plus car il était mort. Elle ne savait même pas ce qu'il advenait de sa mère. Peut-être qu'elle était morte elle aussi ou alors elle devait souffrir. Lucy chassa vite ses pensées. Elle ne voulait pas se pourrir le moral.

Roxanne avança son visage du sien. Si elles n'étaient pas cousine et que leur relation soit purement platonique, on pourrait se poser des questions. Lucy aurait bien reculer la tête mais elle était déjà contre le mur. Bordel elle était coincée. STOP. Elle allait craquer. « Qu'est-ce que tu caches à ta cousine préférée ? » Elles se regardaient toujours dans les yeux. Lucy ayant de trouver le plus vite possible quoi dire pour que sa cousine recule, pour qu'elle ne trouve pas la vérité cachée. Bref elle cherchait une issue et vite si possible. « Ok, c'est bon je vais te dire. Pas la peine de me faire loucher, tu sais. Alors recule Weasley. » Heureusement pour Lucy, Roxanne s'exécuta et recula. Bon au moins, elle avait son espace. Déjà être maître de son espace c'était la clé. « Oui, bon je te le dis, j'ai perdu trois kilos. » Ok, c'était vraiment une très mauvaise plaisanterie. Elle avait fait des blagues bien meilleures ! Mais bizarrement c'était le premier truc qui lui était venu à l'esprit et qui soit vrai en plus de cela. Oui avec les événements de l'été, elle avait perdu du poids. Il faut dire qu'elle ne mangeait que très peu. Ça revenait légèrement mais ce n'était pas l'ogresse qu'elle avait pu être autrefois. « Je voulais pas te le dire, tu te serais inquiétée. » Enfonce-toi ma pauvre. Si elle croyait un instant que ça allait convenir à Roxanne, elle se fourvoyait grandement. Maintenant qu'elle avait commencé autant continuer à fond. « Et oui ton cul est très beau pas la peine de t'en vanter autant, petite égocentrique ! » Petit pic mais gentil tout de même. Lucy ne serait pas méchante gratuitement avec Roxanne. Comme elle avait très bien su lui dire, elle était sa cousine préférée ce n'était pas rien. « En tout cas si même tes relations n'ont rien de bien passionnants, on est dans la merde. Ah moins... Ah moins qu'il y ait quelqu'un qui compte en fin de compte. » Lucy tourna la tête vers Roxanne avant de lui balancer : « Alors à qui tu rêves le soir Roxanne Helena Weasley ? Il est blond ? Brun ? Amputé d'un bras ? Binoclard ou animal ? » Il y avait peut-être personne. Lucy avait dit cela comme ça. Le but premier étant de détourner l'attention de sa personne sur Roxanne. En général, elle se débrouillait pas trop mal mais bon en face d'elle, c'était Roxanne. Oui c'était pas n'importe quoi. Sa cousine préférée mais aussi un adversaire des plus redoutables. C'était aussi une forme d'amour, particulier mais pour des personnes particulières. Ceci serait sûrement le mot de la fin de ce round.

créée par Matrona


__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne   

Revenir en haut Aller en bas
 

hey, pssiiiit, j'ai un truc à dire ♤ lucanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-