Partagez | 
 

 Chaba barder !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/04/2013
► parchemins : 996


MessageSujet: Chaba barder !   Mar 18 Fév - 8:39

chada


« Chelsea ! T’as fait ton devoir de divination ? » L’air doux et innocent de son amie ne la trompa pas. Qui  donc oserait supposer que la blonde n’avait pas fait son travail dans cette matière ? Parfois elle abandonnait tout ce qu’elle faisait pour s’y plonger corps et âme tellement elle appréciait ces sciences célestes et ténébreuses. Chelsea regarda donc Noah droit dans les yeux et sourit. « Bien sûr, mais mon petit doigt me dit que toi non… » répondit-elle  en levant les yeux au ciel. Noah prit alors un air totalement adorable, comme si elle n’y était pour rien dans l’histoire et que Chelsea était sa sauveuse personnelle. « On ne peut rien te cacher. Dis, tu peux m’aider ? S’il te plait, s’il te plait, s’il te plait ! » L’air si suppliant de sa meilleure amie n’était pas correct. Bon, il était vrai que la poufsouffle n’abusait jamais de sa gratitude et que souvent Noah l’aidait dans les matières où elle se retrouvait totalement dépassée par les événements. Et puis la cinquième année ne se laissait pas marcher sur les pieds, donc Noah savait d’avance qu’elle ne devait pas abuser de l’immense bonté de Chelsea, ainsi la blonde accepta. « Bon va pour cette fois-ci, mais faut que tu me donnes tes réponses à quelques questions parce que sinon je ne peux pas faire les bonnes recherches. » La réponse de la principale intéressée ne se fit pas attendre et elle lui sauta dans les bras avec un grand sourire. « T’es la meilleuuuuuuure. » S’en suivit une longue discussion où Chelsea demandait tout ce dont elle avait besoin. Même si en réalité elle connaissait tellement bien la jaune et noire que les réponses semblaient couler de source, mais passer du temps avec son amie de toujours n’était jamais du temps perdu. « Bon et bien, je crois que j’ai tout, je file à la bibliothèque et je t’apporte le brouillon pour le dîner, tu n’auras plus qu’à recopier. » Avec un regard pétillant de remerciement, Noah déposa un bisou sonore sur la joue de sa meilleure amie et s’échappa sûrement pour faire des bêtises, comme brûler les balais des poufsouffle ou mettre du pq partout dans la chambre des filles de sixième année. Fin, la routine quoi.

Pendant ce temps-là, Chelsea grimpait les marches quatre à quatre pour atteindre la bibliothèque. Elle aimait beaucoup cet endroit calme et serein. Elle s’y sentait en sécurité car le chuchotement était obligatoire et Grace veillait bien à ce qu’il soit respecté. D’un pas rapide, elle atteignit le rayon qui l’intéressait et attrapa les trois livres principaux expliquant les moindres détails de la divination et recommença le devoir qu’elle avait déjà terminé, mais comme c’était personnel, chaque réponse étaient différente suivant l’attitude de la personne. Ainsi Chelsea s’amusa-t-elle à noter les énormes différences entre ses propres réponses et celles de la supposée Noah. Elle travailla d’arrache-pied tout le temps qu’il fallut pour enfin s’arrêter. Elle reposa son dos contre le dossier et attrapa la bouteille d’eau qui traînait à sa gauche et but de grandes gorgées. Alors qu’elle parcourait la pièce du regard, elle aperçut une silhouette familière. « Oh salut Ada, tu veux t’asseoir ? » Et sans attendre la réponse de sa seconde meilleure amie, elle déplaça les livres qui avaient envahi le bureau et les chaises pour faire de la place à la serdaigle. Chelsea était bien heureuse de voir Ada, car elles ne s’étaient pas croisées pour discuter depuis bien une semaine et leurs papotages lui manquaient. Pourtant, dans l’attitude d’Ada, quelque chose ne semblait pas aller. La blonde fronça les sourcils et questionna délicatement son amie. « Tu n’as pas l’air d’aller ma Doudouille, tu as besoin d’en parler ? » Elle lui proposa même un sourire amical sincère, Chelsea était à des lieux de se douter qu’elle-même était l’origine du problème…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


deadly ➵ the devil was once an angel
avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/05/2013
► parchemins : 1035


MessageSujet: Re: Chaba barder !   Dim 13 Avr - 3:22


« MISS ME ? MISS ME ? MISS ME ? »




Le pas nonchalant, la carrure voutée et fatiguée, Ada pousse les portes de la bibliothèque sans aucune conviction. Elle devait s'occuper, et pire encore, elle prenait du retard dans ses études. Elle essayait de faire de son mieux sans se laisser bouffer par les émotions et rester allonger au creux de son lit à baldaquin. Ces derniers temps avaient été rudes. Elle était soit à son maximum, courant à l'infirmerie pour être la première au chevet de son meilleur ami, lui souriant, être au petits soins et tout le train-train. Ou bien elle était au plus bas, elle laissait les ondes négatives prendre part de sa propre personnalité et elle agissait bizarrement, comme un fantôme. Hier on l'avait comparé à Helena Serdaigle. Elle avait même rit à la remarque, dérisoire comme elle était. Elle file au fond du bâtiment, le visage caché par ses longs cheveux négligés et pose son sac avec vacarme sur la table.

La pointe de la plume tapote sur le vieux bois irrégulier de la table. Le grattement résonne dans la salle silencieuse, ce qui devait probablement commencer à irriter la bibliothécaire. La jeune fille soupire en s'affalant sur le livre imposant qui repose devant elle. Le Manuel de Hiéroglyphes et Logogrammes magiques poussiéreux fait office d'un oreille plus ou moins confortable pour la Serdaigle qui n'a accumulé qu'une dizaine d'heures de sommeil durant ces trois derniers jours. Autour d'elle, un mur de livre l'empêchait de scruter les autres étudiants, elle se sentait bien, recluse dans sa forteresse de connaissance. Sans vouloir vraiment l'admettre, elle n'avait que faire des runes à ce moment précis, mais elle se forçait à ne pas penser à son meilleur ami. Elle était passé le voir, sans obtenir plus de détails sur le pourquoi du comment, elle l'avait observé de loin alors que tous ses amis l'entouraient pour le réconforter. Dans un geste précipité elle attrape sa baguette et tortille son poignet en direction de sa chevelure brune pour la monter en un chignon. Ses yeux azurs se posent sur son parchemin ou elle a distraitement griffoner son nom ; c'était déjà une bonne chose. La bibliothèque était son petit havre de paix spirituel, habituellement la motivation des autres élèves (des autres Serdaigles) à étudier et faire leur devoirs lui permettait de s'y fondre et de s'abandonner dans ses devoirs et ses cours. Mais aujourd'hui, c'était en vain qu'elle essayait de composer deux phrases sur l'étude des runes. Ada secoue la tête en se frappant doucement la tempe avec sa plume. Elle repose sa tête sur son bras et commence à écrire son introduction.

Une dizaine de minutes plus tard, elle lève enfin les yeux de son parchemin, haussant les épaules à la médiocrité du début de sa rédaction. Elle restreint son envie de raturer le tout et repose sa plume en feuilletant le bouquin à nouveau. Elle prend mentalement des notes de ce qui pourrait lui être utile, sans vraiment s'en rappeler au fond. Lasse, elle agite sa baguette à nouveau, pour faire virevolter les livres qui s'en retournent à leur places sans broncher. Elle plie sans cérémonie son parchemin qu'elle fourre dans son sac à bandoulière avec le reste de ses affaires. Elle se dirige vers la sortie, zigzaguant entre les tables, avant d'être interpellée par une voix familière. Oh salut Ada, tu veux t’asseoir ? La brune cligne des yeux plusieurs fois avant de fixer son regard sur sa petite tête blonde qui émerge d'une pile de bouquins monstrueuse. Chelsea.. marmonne-t-elle. Définitivement la personne qu'elle n'avait pas besoin de voir dernièrement. Ada était bien la dernière a écouter les rumeurs qui circulaient dans le château, et bien qu'elle n'ait pas encore eu l'occasion de parler à son frère qui s'offrait des petits aller retour à Pré-au-Lard de plus en plus fréquemment, elle percevait les murmures et les raisons du pourquoi du comment à l'infirmerie, concernant Ellio. Confuse et hésitante, elle se pose sur la bord du banc en face de Chelsea, à demi tournée vers la sortie. Tu n’as pas l’air d’aller ma Doudouille, tu as besoin d’en parler ? La Poufsouffle lui offre son sourire habituellement si contagieux, alors la cinquième année en force en à son tour. J'ai connu mieux. Elle chuchote, plongeant son regard dans celui de son interlocutrice. La ferme intention de découvrir la vérité l'emportant sur la simple envie de papoter avec Chelsea. Tu sais avec Ellio à l'infirmerie, ça me préoccupe. Elle fait une pause en déposant son sac sur le banc près d'elle et reprend la parole. Tu as eu des nouvelles aujourd'hui ? Je sais que vous ne vous parlez pas mais je n'ai pas encore eu le temps de passer à l'infirmerie. Elle n'attend pas de réponse et continue, adoptant cet air qu'elle prenait souvent lorsque son amie et elle était en pleine séance de papotage. Je dois t'avouer que ça m'inquiète énormément, il ne m'a pas donné de détails, j'ai l'impression qu'il me cache un truc. Tu n'aurais rien entendu à ce sujet par hasard ? Ada abaisse son regard sur la table ou repose sa main droite, elle se met à gratter le bois du bout de son ongle cette fois ci, lançant des coup d'oeils à la blonde, attendant une réponse, plus ou moins honnête.


créée par Matrona



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/04/2013
► parchemins : 996


MessageSujet: Re: Chaba barder !   Mar 15 Avr - 11:17

chada



Chelsea jouait tranquillement avec sa plume tandis qu’Ada s’avançait. Le ton, la posture, l’air fragile, tout dans l’attitude de la brune trahissait sa lassitude. Comme si elle était fatiguée plus que nécessaire, les sens de la poufsouffle s’animèrent et elle proposa rapidement une chaise à son amie. C’était une ridicule compensation, la blonde savait bien que la seule manière de se sortir de cette impasse c’était de déposer le fardeau qui pesait sur nos épaules. Pas besoin de dormir cela n’aidait qu’à repousser les soucis au lendemain. La demoiselle encouragea son amie à continuer, qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme, cela se devinait bien trop facilement, elle n’avait pas besoin de l’entendre dire. Elle voulait être cette amie qui supporte et aide. Elle sourit sincèrement, prouvant sa bonne foi. Dans la bibliothèque, chacun savait qu’un geste valait mille mots et surtout permettait de garder sa place dans cette pièce chaleureuse. Tu sais avec Ellio à l'infirmerie, ça me préoccupe. Un éclair de crainte traversa les yeux de la blonde, heureusement que son amie venait de lui tourner le dos pour poser son postérieur sur la chaise. La poufsouffle se reforma un visage impassible avant de céder à la panique. Merde, elle avait complétement oublié ce détail. Bon ok, elle l’avait volontairement exclu de son cerveau, c’était plus facile de vivre sans la culpabilité qui devrait l’accompagner. Puis se rendant compte qu’elle ne devrait pas être juste neutre, elle se força à mimer un visage inquiet. Jamais elle ne serait inquiète pour cet Ellio, qu’elle haïssait à cause de sa suffisance, mais pour Ada oui elle pouvait l’être. C’était facile en fait de montrer ses sentiments quand on se sentait coupable. Tu as eu des nouvelles aujourd'hui ? Je sais que vous ne vous parlez pas mais je n'ai pas encore eu le temps de passer à l'infirmerie. Je dois t'avouer que ça m'inquiète énormément, il ne m'a pas donné de détails, j'ai l'impression qu'il me cache un truc. Tu n'aurais rien entendu à ce sujet par hasard ? Les mots de son amie s’enchaînent sans lui laisser le temps de répondre. Chelsea paraît alors hésitante, doit-elle avouer ? Et surtout, l’oserait-elle ? Car bien sûr, c’est entièrement de sa faute, c’est elle qui a tout manigancé. La jaune et noire soupire et pose son dos contre la chaise. Non, je t’avoue que je ne suis pas allée le voir du tout. Je, tu sais bien qu’entre lui et moi le courant n’est jamais passé. Avouer une partie de la vérité aide la jeune fille, au moins elle ne ment pas sur tout, car malgré le sentiment de culpabilité qui ronge les entrailles de la blonde, elle n’est pas prête à lui avouer. Si elle n’a pas fait cela pour trahir Ada, elle l’a fait dans le but de blesser Ellio. Clairement. Comment a-t-elle pu penser une seule seconde que son amie serait heureuse ? Mais il va si mal ? Ce n’est pas la première fois que quelqu’un finit à l’hôpital et tous s’en sont toujours sortis. Tu sais bien. Eh, ma doudouille, respire. Ton meilleur copain -les lèvres de la blonde forment une légère grimace en prononçant ses mots et elle espère fortement qu’Ada n’y verra rien- aurait besoin de faire plus de sport, il aurait l’habitude des coups. Regarde tous ces idiots de batteurs qui finissent couverts de bleus et qui s’en sortent… Et, peut être qu’en fait c’est un rusé qui espère juste ton attention et qu’il est entièrement guéri et … Le regard éteint de son amie lui apprend qu’il ne joue pas la comédie. Chelsea, bavarde comme toujours, ne peut pas s’arrêter. Elle aimerait tellement remonter le moral de son amie, mais elle se sent si coupable. La blonde sait pertinemment que cela ne ferait qu’empirer les choses que de l’avouer, alors elle tait son secret et regarde Ada droit dans les yeux. Il ne faut pas t’en faire, il va s’en sortir, je te le promets. Pourquoi une telle promesse qu’elle ne pourra pas tenir ? Oh si, elle ira le soigner à l’infirmerie la nuit s’il te faut, elle ira se faire pardonner. Elle venait de le jurer à sa meilleure amie, elle le ferait. Elle prit les mains de son amie dans les siennes. Il te faudrait un bon divertissement, il te faudrait oublier que tout ne va pas au mieux, il te faudrait te concentrer sur autre chose. Ca ne sert à rien de te morfondre. Ellio sera très heureux de savoir que tu l’as veillé jour et nuit, mais Ada, faut pas que tu arrêtes de vivre pour lui, tu as le droit d’être heureuse et d’avoir ton propre bonheur. Pour Chelsea c’était comme si Ellio était déjà enterré, alors qu’il dormait sûrement paisiblement dans son lit d’infirmerie, dans quelques jours il sortirait, mais alors tout recommencerait comme avant et la blonde serait reléguée au rang de copine de papotage. Et Ellio reprendrait sa première place. La blonde ferma les yeux, lâcha les mains de son amie et se massa la tempe. Que pouvait-elle rajouter de plus ? Elle évitait soigneusement le sujet qui fâche, celui qu’avait pourtant lancé Ada, celui qui consistait à ce qu’elle explique ce qu’elle savait. Un sourire discret s’étala sur les lèvres de la demoiselle qui espérait vivement s’en tirer de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Chaba barder !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chaba barder !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « QUATRIEME ETAGE » :: bibliothèque-