Partagez | 
 

 elia ↔ a new beginning [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: elia ↔ a new beginning [terminé]   Mar 18 Fév - 2:29


« hello, is it me you're looking for? »




Ellio avait tout préparé pour cette après-midi. C'était le moment d'arranger les choses maintenant qu'il était célibataire, maintenant qu'ils savaient que Marcus et Dalia n'avaient pas couché ensemble et que ce n'était qu'un mensonge et qu'enfin ils avaient un moment de libre seul à seul avec Dalia. Ils étaient temps qu'ils retrouvent un peu de leur intimité d'avant. Même si cela semblait bien difficile qu'ils retrouvent « l'avant » mais est-ce que c'est ce qu'ils recherchaient en fait ? Pas tellement. Disons juste qu'Ellio voulait retrouver « l'avant » en ce moment dans le sens où il voulait être seul avec sa copine pour qu'ils puissent passer un bon moment et arrêtez de voir des expressions sexuelles de partout. Ellio avait besoin de passer un bon moment seul à seul avec elle parce qu'il y avait déjà assez de bordel autour de lui même si d'autres choses s'arrangeaient. Ils avaient retrouvé l'amour de Dalia et celui de Cheryl mais à côté de ça, avec Emily ils se fuyaient et Marcus et lui étaient brouillés. Marcus et Dalia n'avaient peut-être rien fait mais le lien entre les deux jeunes hommes s'étaient cassés. Pourquoi ? Parce que c'était Marcus qui avait colporté cette rumeur directement à Cheryl qui l'avait raconté à Ellio. Dalia avait juré à Ellio qu'il ne s'était rien passé entre Marcus et elle. Ellio la croyait. Il espérait ne pas se tromper. Ainsi Ellio en avait déduit que Marcus aimait Dalia et ça lui posait un problème fondamental : il n'avait plus confiance en Marcus. C'est vrai à chaque fois qu'il l'avait poussé dans les bras d'Emily, est-ce qu'il l'avait seulement fait dans l'espoir d'avoir Dalia ? Et puis même qui ne lui disait pas qu'une fois le dos tourné, il passerait à l'attaque avec sa petite amie ? Bien que ça lui causait beaucoup de peine, il préférait s'éloigner de lui. C'était con, deux meilleurs amis brouillés à cause d'une fille. Quel cliché ! Mais ça restait vraiment malheureux parce que l'amitié devrait être plus forte que les histoires de cœur. Cependant quand deux potes aimaient la même fille, c'était pas la même chose. On venait au fait que la théorie n'était pas toujours suivie en pratique.

Alors bien sûr, Ellio faisait genre que tout allait bien, qu'il était heureux mais il ne l'était pas tout à fait. Bien sûr qu'il était heureux d'être avec Dalia, elle apaisait son cœur et faisait renaître en lui des choses qu'il avait cru perdues à jamais. Il l'aimait d'un amour fou, passionnel et tumultueux. Le genre d'amour qui vous fait passer dans des extrêmes en un battement de cils. L'histoire qu'ils avaient tous les deux, c'était toujours imprévisible, ça vous emmener n'importe où, n'importe quand. Cette intrigue causerait sûrement sa perte. On pouvait toute façon pas vivre longtemps avec autant de sentiments. Le cœur finissait par vous lâcher quand il était trop sollicité. Seulement voilà il avait Dalia dans le cœur mais avant tout dans la peau. Il avait essayé de l'oublier avec une autre fille, on avait pu voir le résultat et c'était pas vraiment joli... Enfin, il fallait qu'il pense à autre chose à présent, à d'autres personnages. Comme il l'avait dit, il avait Dalia avec lui, Cheryl à ses côtés ainsi qu'Ada. Il n'était pas seul, il était bien entouré. C'était sûrement les épreuves et aléas de la vie. On gardait pas les mêmes avis toute la vie toute façon sauf qu'on imagine jamais vraiment la fin. Ellio il se voyait être en colocation avec Marcus à la sortie de Poudlard, qu'ils fassent une tonne de conneries parce que c'était ce que faisait des meilleurs potes. Maintenant tout ça, ça paraissait très incertain ou en tout cas en stand-by. C'était triste. Bref, il avait donc décidé de préparer un super rendez-vous à Dalia, genre St Valentin avant l'heure (dédicace). Ils s'étaient donnés rendez-vous dans la salle sur demande pour être tranquille. N'était-ce pas le lieu parfait pour cela ? En tout cas il leur semblait. Ellio était venu en avance histoire de tout préparer, le rendez-vous ayant été décidé à quinze heures. En effet, une fois dans la salle, il se mit à faire la lecture de sa petite liste. Après quoi, il lui vint l'envie de rapper (Daky celle-là, elle est pour toi). « White boys make some noise. Uh, uh, yeah. » Il kiffait, oui c'était le mot mais soudain il entendit du bruit. Bordel, la salle sur demande prenait les choses vraiment trop au sérieux. Il rappait juste ça voulait pas dire qu'il voulait vraiment que des mecs fassent du bruit. Non au contraire, lui il voulait juste être tranquille et SEUL avec sa copine, voilà tout. Il continua alors de préparer le pièce quelques minutes puis il attendit assis sur un canapé. Dalia ne devrait pas tarder à arriver, il fallait juste être un peu patient. Ça il pouvait le faire, il était du genre patient, quoiqu'en fait ça dépendait pour quoi.

La porte s'ouvrit alors laissant apparaître la silhouette gracieuse de mademoiselle Dalia Alphaba Harrison. Ellio sourit en la voyant comme un idiot mais il n'en n'avait pas honte. « Salut. » Un simple petit mot mais qui pouvait déjà en dire tellement. Salut, il y a encore quelques temps, ils en étaient vraiment loin. Parce qu'entre eux, c'était la guerre il n'y a encore pas si longtemps. Ils se déchiraient et il n'y avait plus de place pour les mots doux, gentilles paroles ou encore tendres attentions. Mais tout ça c'était du passé maintenant. Ils étaient de nouveau ensemble et les choses ne pouvaient que s'arranger maintenant. Le pire était derrière eux, il fallait croire en l'avenir parce que sinon à quoi beau tenter d'arranger ? À rien. Il fallait croire ou rester tout seul dans son coin. Alors il lui dit comme si ça avait toujours été une évidence : « Je t'attendais. » Et il sourit de nouveau lui laissant tout le loisir de devenir maître de la situation. Il lui devait bien cela après tout ce qu'il avait pu lui faire subir car oui, il n'avait pas été tendre mais à présent, il était prêt pour le changement.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Mar 4 Mar - 8:53


« Darling so it goes, some things are meant to be »



« Wiiiise men say only fools rush in, but IIIIIIIII caaaaan't help falling in looooove with youuuu  » Les coups à la porte de la salle de bain ne tardèrent pas à venir déranger la brunette qui l'occupait depuis  déjà plusieurs minutes. « Dalia ta gueule. » Étouffant un juron, la jeune fille se retint néanmoins de couper l'eau et de sortir régler son compte à sa camarade. Elle était de trop bonne humeur pour ça. « CA VA CA VA. » se contenta-t-elle de hurler, avant de reprendre sa douche en sifflotant la vieille chanson que sa grand-mère adorait. Une chanson d'amour. Une chanson qui allait parfaitement avec son état d'esprit du moment. C'était idiot de s'être remise avec Ellio, une part d'elle en avait conscience. Mais elle s'était accordée avec elle-même pour dire, qu'elle s'en fichait complètement. Et ça faisait un bien fou de l'admettre. Sifflotant toujours elle sortit de la salle de bain une fois sa douche terminée pour tomber sur deux de ses camarades de dortoirs assises sur le lit en face de la porte, semblant l'avoir attendue. « Quoi? » fit-elle un brin agressive. Ouais bon elle était joyeuse ça voulait pas dire qu'elle était prête à se prendre des insultes dans la gueule. Parce que généralement c'était pour ça qu'elles étaient là. « Pourquoi t'es de bonne humeur comme ça? » La brunette s'avança vers sa grosse malle pour chercher quelque chose à se mettre, semblant ignorer la question de sa camarade. Elle profita de ce qu'elle lui tournait le dos pour répondre d'un faux air nonchalant. « Je suis de bonne humeur, moi? » Elle tomba sur une robe parfaite qu'elle jeta sur son lit avant de chercher des accessoires dans son bazar. « Ca fait vingt minutes que tu gueules sous la douche. Des chansons d'amour qui plus est. Sans compter le sourire idiot que t'as depuis que tu t'es levée ce matin. » « Et tu te lèves jamais de bonne humeur. » surenchérit l'autre. Se retenant de leur dire tout simplement de la fermer, Dalia releva la tête vers elles et se força à sourire. « Oh ça? C'est rien, c'est rien. » Et elle reprit sa tâche. Bientôt elle les entendit s'approcher d'elle. Elle réprima un soupir profondément ennuyé. C'est que de préférence sa bonne humeur elle aimerait bien la conserver. « J'ai parié à Ellen que t'avais un rendez-vous galant. » « 2 gallions. » approuva l'autre. Elles commençaient sincèrement à l'agacer. Réajustant sa serviette autour de son buste, la jeune fille fit face à ses camarades, un sourire crispé sur les lèvres. « Ce serait si surprenant que ça? » Elle laissa quelques secondes s'écouler et décidant qu'elle n'aimait vraiment pas leur réaction, elle commença à les pousser chacun d'une main. « Bon maintenant cassez-vous faut que je m'habille. Et vous avec vos vies passionnantes vous devez avoir la masse de choses à faire, donc au pire lâchez-moi les basques. » Elles protestèrent un temps avec de céder et de prendre le chemin de la sortie de leur pleins gré. Dalia pu donc enfin retourner vers sa malle et changer une bonne dizaine de fois d'avis sur ce qu'elle allait mettre. Ses "amies" avaient raison. Elle avait bel et bien un rendez-vous galant et le pire c'était qu'elle était stressée. Elle n'avait plus l'habitude. Pendant près de deux ans elle était sortie avec la même personne, aussi elle ne se souvenait plus des premiers instants de la relation. Surtout qu'avant ça elle et Ellio avaient été amis. C'était un peu venu tout seul. Elle découvrait donc l'espèce de boule au ventre qui accompagnait le premier rendez-vous. Leur histoire avait beau être du déjà vu, elle avait justement cette envie que tout se passe bien, mieux que la fois d'avant d'où le stress peut-être.

Une heure plus tard, la jeune fille était prête et serrant le bout de parchemin qu'Ellio lui avait donné avec les instructions pour se rendre au lieu du rendez-vous, elle quitta la salle commune des Gryffondor, toujours la boule au ventre. Au moins elle était assez satisfaite de son apparence ce qui était toujours un plus, ça boostait sa confiance en elle un minimum ce qui n'était pas de refus. Elle s'était finalement décidée sur une jupe parce qu'en s'habillant elle s'était rendue compte qu'elle avait une chose à montrer à Ellio. Quelque chose qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de voir et qu'avec une robe ce serait plus difficile à montrer. À moins qu'elle ne se déshabille entièrement, ce qui à priori n'était pas encore prévu. Elle arriva bientôt au couloir du septième étage dont il lui avait parlé et elle prit soin de penser à la même chose en passant trois fois devant un mur à l'air plutôt ordinaire. C'était sa première visite dans la salle sur demande. Aussi elle fut assez surprise de voir une porte apparaître à son troisième passage. Néanmoins, elle n'hésita pas une seconde à ouvrir la porte et à s'engouffrer dans le passage. La boule dans son ventre se serra un peu plus lorsque ses yeux tombèrent sur le garçon qui l'attendait à l'intérieur un sourire niais sur le visage. Elle cru sentir un sourire similaire étirer ses propres lèvres alors qu'il la salua en toute simplicité. Pinçant des lèvres en sentant ses joues rosir elle s'approcha de lui lentement. « Je t'attendais. » lui lança-t-il alors et elle ne put à nouveau s'empêcher de sourire bêtement. Elle le savait bien qu'il l'attendait, il lui avait donné rendez-vous. Mais elle était contente de l'entendre. Comme si à tout moment elle s'était attendu à découvrir que tout ça n'était qu'une blague. Qu'il y avait eu erreur et qu'il n'avait jamais voulu se remettre avec elle. Pourtant à priori c'était bien le cas. Elle releva ses yeux jusque-là rivés sur le sol pour les plonger dans ceux du jeune homme encore posté à quelques mètres d'elle. Rompre la distance sembla soudain devenir un impératif. Presque timidement elle s'approcha lentement de lui avant de céder à sa nature et de le prendre dans ses bras dès qu'elle fut suffisamment proche pour le faire sans lui sauter dessus non plus. « Salut.  » fit-elle le visage enfoui dans son cou. C'était déjà mieux comme accueil. Bon ça faisait pas encore tout à fait "couple" comme elle l'entendait, mais ils y allaient petit à petit. « Je suis contente de te voir.  » Elle avait du attendre patiemment qu'il rompe avec Emily, elle avait du faire comme si de rien était pendant tout ce temps, puis il y avait eut les vacances et il était rentré chez lui et ils avaient correspondu par lettres. Et quand enfin il était revenu ils avaient du parler de Marcus et de son mensonge. Dalia n'en revenait toujours pas qu'il ai inventé un truc pareil. Qu'il foute la merde de cette manière entre Ellio et elle. Quoique ça n'avait peut-être pas été sa motivation première non plus. Mais même, elle était très remontée contre le rouquin qui avait su gâcher leurs retrouvailles. Aujourd'hui néanmoins tout ça ne devait pas lui occuper l'esprit. Elle était bien dans les bras d'Ellio et franchement Marcus là elle s'en foutait. Toutefois peut-être que pour le beau brun c'était trop tôt. Peut-être qu'il n'appréciait pas qu'elle prenne de telles mesures, aussi elle rompit l'étreinte et pointa le canapé près duquel était, premier objet de la pièce qu'elle remarquait depuis qu'elle était entrée. « Je peux m'asseoir?  » Et elle laissa son regard dériver vers le reste de la salle quelques instants, appréciant la décoration avec un sourire avant de reporter son attention vers Ellio. Il avait de la chance que pour l'instant la nervosité n'ait pris le dessus sur elle et qu'elle ne se répande pas en parole inutile. Enfin, ça pouvait encore arriver. « C'est quoi cette salle? Je connaissais pas. » En tous cas ça lui plaisait bien. Elle n'était pas certaine d'en avoir bien comprit le fonctionnement, mais jusque-là elle avait trouvé ça plutôt cool.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Lun 31 Mar - 10:38


« hello, is it me you're looking for? »




Elle sourit. Ellio trouvait cela tellement mignon et ça changeait parce que durant l'année passée, il l'avait fait plus pleurer que sourire. Pourtant elle était belle quand elle souriait. Il avait été vraiment con cette dernière année. Chaque jour, il se prenait cette vérité un peu plus dans la gueule. Espérons qu'en tout cas, ça lui donnerait une bonne leçon pour qu'à l'avenir, ils prennent de meilleures décisions. Elle le regarda, il la regarda, ils se regardèrent un court instant et puis elle rompit la distance. Enfin, il avait envie de dire. Elle avait quasiment trop tardé. N'avaient-ils pas toujours été tactiles tous les deux ? Si, toujours très fusionnels. Les autres les trouvaient chiants d'ailleurs à être aussi proches. Ellio avait une théorie : la jalousie. Ouais les autres étaient jaloux d'un tel amour. Ils le connaîtraient, peut-être un jour. Ellio disait bien, peut-être. Enfin, elle était dans ses bras ce qui vint faire éclater toutes ses pensées comme si elles étaient des bulles. Il ne pensait plus qu'à elle, à eux et à cet endroit à cet instant. À quoi bon réfléchir à autre chose ? « Salut. » Ellio ne savait pas pourquoi mais ils avaient l'impression que quelque chose n'allait pas. Cet échange il était trop... amical ? Peut-être qu'il se montrait trop impatient, qu'il voulait trop accélérer les choses mais il avait l'impression qu'ils avaient perdu tellement de temps. Il vouait vraiment rattraper ce temps perdu. Sûrement trop mais c'était un souhait cher à son cœur comme pour effacer toutes les peines, toutes les méchancetés du passé. « Je suis contente de te voir.  » Oh lui aussi était content. Tellement, qu'il n'osait pas trop l'avouer. Comme si lui dire viendrait gâcher cela parce qu'il aurait beau dire tout ce qu'il voudrait, ça ne serait sûrement pas assez représentatif. Oui, ça serait trop faible et il n'en serait pas content et peut-être que Dalia en serait déçue aussi. C'était vraiment prendre trop de risque et il n'était pas quelqu'un de courageux. Les risques il les calculait et s'aventurait dans un chemin que lorsqu'ils étaient minimes. Donc ici, il ne le ferait pas.

Elle rompit au grand désarroi d'Ellio. C'était vraiment bizarre. Ellio n'avait pas imaginé que les choses seraient ainsi. Ils avaient vraiment du chemin à parcourir pour se retrouver. Avaient-ils à ce point changer pour être bizarre en compagnie de l'autre ? Soudainement Ellio eut peur. Oui peur d'avoir sous-estimé la tâche et de s'engager dans quelque chose qui ne marcherait pas. Non ça devait marcher, pourquoi en serait-il autrement ? « Je peux m'asseoir?  » Elle lui demandait ? Ellio ne s'attendait tellement pas à ça qu'il se trouva complètement désarmé, incapable de répondre quelque chose. Dalia n'était pas quelqu'un de vraiment docile et là elle lui demandait la permission de faire quelque chose. Les choses étaient vraiment bizarres. Rêvait-il ? Peut-être que ce n'était pas réel en fait. Non ça l'était vraiment. Il hésitait à se donner une claque pour vérifier mais Dalia l'aurait trouvé bizarre. Pas besoin de compliquer encore plus les choses. Ellio avait besoin que la situation se détende et le plus vite possible pour son bien. Son rythme cardiaque était vraiment élevé. Il allait mourir d'une crise cardiaque a seulement quinze ans. Quel destin funèbre ! « C'est quoi cette salle? Je connaissais pas. » Ah la salle. Ellio n'avait pas pensé que Dalia ne la connaisse pas. Il faut dire que lui l'avait su assez rapidement, Ella lui indiquant la salle dès sa première année. C'était l'avantage d'avoir une grande sœur, elle vous apprenait tous les trucs cools du départ. Néanmoins peut-être qu'une part de lui le savait inconsciemment car il lui avait fourni tout de même un bon nombre d'indications. En tout cas avec cette question, elle le réanima un peu. Comme quoi elle le connaissait bien tout de même, interroger-le et il était le plus heureux du monde. Oui il aimait bien apprendre des choses aux autres parce que ça lui rappelait qu'il était super intelligent. Très certainement le plus intelligent de leur bande d'ailleurs. Ce n'était pas de la vantardise, c'était un fait. « C'est la salle sur demande. En fait, quand tu as besoin d'une pièce, tu la visualises très fort et si tu as bien fait les choses, elle apparaît. » Un sourire s'étira sur son visage. Il aimait beaucoup la salle sur demande, elle était tellement pratique ! Ce lieu était vraiment magique. La curiosité d'Ellio était constamment émerveillé par ces lieux.

Il en avait oublié pendant quelques instants la première question de Dalia. Il rectifia tout de suite le tir et lui répondit : « Oui, oui bien sûr. Asseyons-nous. » Oui il se solidarisait avec sa décision. Ils voulaient de l'unité, oui il voulait qu'ils soient en harmonie maintenant. Ils s'assirent donc tous les deux sur le canapé. Le canapé c'était tout de même un lieu de convivialité, chaleureux. (Et le lieu de pelotage par excellence). Évidemment que l'idée avait traversé la tête d'Ellio, c'était un adolescent de quinze ans, ne soyez pas choqués ! Il la scruta du regard et se dit qu'un compliment serait le bienvenue. « Tu es très jolie, j'aime beaucoup ta jupe. » Il était sincère mais après ils n'allaient pas parler vêtements toute la journée, il n'était pas une fille ! Elle pouvait faire cela avec Annie-Brooklyn mais il savait qu'un compliment ça faisait toujours plaisir.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Ven 4 Avr - 3:28


« Darling so it goes, some things are meant to be »



Elle avait l’impression qu’il était quelque peu déconcerté ce qui était assez étrange venant d’Ellio qui était plutôt quelqu’un de sûr de lui d’autant qu’elle sache. Et puis surtout elle ne savait pas ce qui avait pu causer cette réaction chez lui, ayant cru bien faire en allant pas trop loin tout de suite. Mais le fait qu’elle lui ait posé une question sur la salle sembla le débloquer et c’est avec beaucoup de vivacité qu’il répondit à sa question. « C'est la salle sur demande. En fait, quand tu as besoin d'une pièce, tu la visualises très fort et si tu as bien fait les choses, elle apparaît. » On aurait presque dit qu’il était plus excité par rapport à la salle que part rapport à elle. Et en effet un sourire égaya son visage aussitôt qu’il eut finit de lui expliquer. Mais Dalia ne prit pas le temps d’être jalouse de la salle, trop émerveillée elle même par ce qu’elle venait d’apprendre. De ce qu’elle comprenait c’était vraiment cool comme endroit, vraiment magique et elle était très contente qu’il le lui ait fait découvrir, parce que c’était un cadeau en soi que de lui faire connaître un lieu pareil.  « Oui, oui bien sûr. Asseyons-nous. » Fit-il avant qu’elle n’ait eu le temps de réagir ou de réitérer la question qu’elle ne se souvenait même plus d’avoir posé. Ils se laissèrent donc tomber sur le canapé et la jeune fille joua machinalement avec ses doigts tandis qu’elle sentait qu’Ellio la scrutait du regard. « Tu es très jolie, j'aime beaucoup ta jupe. » Elle releva les yeux vers lui, un sourire franc et ravi étirant ses lèvres menues, touchée par le compliment. Quand on venait de passer un long moment à décider de ce qu’on allait mettre pour plaire, forcément on était bien content quand l’effort était remarqué. Et évidemment l’avis d’Ellio comptait beaucoup pour elle, si elle voulait être jolie c’était avant tout pour lui.

« Merci! Justement je voulais te dire je l’ai mise parce que… » Elle s’interrompit brusquement, ayant tout l'air de celle qui venait de dire une grosse, une énorme bêtise. « Non rien. » Et elle esquissa un sourire comme si ça suffisait à balayer son comportement pour le moins étrange. C’était un peu tôt pour lui dévoiler ce qu’elle avait à lui montrer. Surtout vu comment le rendez-vous avait commencé, surtout vu la distance qu’il y avait encore entre eux aussi bien physiquement que métaphoriquement. D’ailleurs elle décida sur une impulsion d’y remédier aussitôt, s’asseyant plus près de lui et ne laissant plus que quelques ridicules centimètres les séparer. Déjà elle se sentait mieux. C’est vrai quoi, elle savait qu’ils ne pouvaient pas reprendre exactement là où ils s’étaient quittés, parce que beaucoup de choses avaient changés et qu’il fallait qu’ils se redécouvrent, mais quand même, il y avait des limites. Elle ne voulait pas non plus en revenir tout au début. Elle plongea son regard dans le sien, hésitant une mini seconde et puis sans réfléchir, elle s’empara des lèvres du Serdaigle, l’embrassant avec une ardeur non dissimulée. C’était leur premier baiser depuis qu’il avait décidé de rompre avec Emily lors de leurs retrouvailles à la volière et autant dire qu’elle l’avait attendu. Et rien que le fait de toucher ses lèvres faisait remonter en elle la multitude de sentiments qu'elle éprouvait pour lui. Sa main vint caresser la joue du jeune homme, récupérant décidément vite ses marques. Elle ne le néanmoins pas durer le baiser trop longtemps, se rasseyant correctement sur le canapé après plusieurs secondes, un sourire aux lèvres malgré le regard inquisiteur que ses yeux verts lancèrent à Ellio. C’est vrai peut-être qu’il n’avait pas apprécié qu’elle se lance de cette façon dans de telles effusions. Peut-être qu’il préférait commencer doucement. Enfin, techniquement elle avait commencé doucement, elle n’avait fait que l’enlacer en le voyant ce qui était déjà un effort de sa part. De toute façon c’était un garçon, ça ne pouvait pas lui déplaire qu’une fille l’embrasse non ? D’autant que c’était sa copine quand même. « Voilà qui est mieux non? » lança-t-elle finalement, se mordant la lèvre pour s’empêcher de trop sourire. Bon s’il lui disait non maintenant y avait pas mal de chance pour qu’elle se mette à pleurer, soupe-au-lait qu’elle était. Évitant donc son regard elle posa sa tête contre le dossier du canapé et reprit son observation de la salle forte de ce qu’il lui avait apprit à ce sujet. « Mais donc. C’est toi qui décide de ce qu’il y a? Genre de tout? » fit-elle observant maintenant en détail un des coussins posé près d’elle. « Par exemple si je veux je sais pas moi…de la musique, ça marche? » Demanda-t-elle la tête tournée vers le jeune homme, les yeux grands ouverts, pour une fois prête à être instruite. De toute façon il était prouvé depuis le temps qu’il n’y avait pas meilleur professeur pour Dalia qu’Ellio. Elle lui devait par exemple une bonne moitié des sortilèges qu’elle parvenait à maîtriser et pleins d’autres choses encore. Et puis quelque part c’était peut-être un peu de la manipulation que de lui poser ainsi des questions, elle savait que ça lui ferait plaisir d’étaler sa science, c’était une façon de faire le beau devant elle aussi. Et bien sûr comme ça, si le fait qu’elle se jette sur lui ne lui avait pas plus ça permettait de passer à autre chose. Il semblait bien que la Gryffondor était moins bête qu’il n’y paraissait.

créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Sam 19 Avr - 13:57


« hello, is it me you're looking for? »




Comme prévu, son compliment marcha. Oui, il avait eu l'effet escompté. Tant mieux ça montrait aussi qu'il avait toujours son capital séduction. Il aurait pu attendre un compliment en retour mais en réalité, il s'en fichait. (on se prépare pour une phrase d'un connard). Il savait qu'il était plus beau, il n'avait pas besoin qu'on lui dise. Et puis même, il avait assez confiance en lui pour ne pas avoir besoin de compliments pour se sentir bien. Il trouvait ça adorable qu'on le complimente vraiment mais assez superficiel. Ellio était spécial enfin différent de la majorité des gens et ce pas forcément d'une bonne façon, ne l'oubliez pas. On aime Ellio comme ça comme étant le salaud de la bande. « Merci ! Justement je voulais te dire je l’ai mise parce que… » Oh il y avait une raison particulière à sa tenue ? Ellio se demandait bien qu'elle était cette raison. Il avait toujours été curieux de tout. Dalia le savait bien. « Non rien. » Quoi ? Elle allait pas lui dire ? Mais, mais elle avait pas le droit de faire ça ! C'était cruel de sa part. Vlan, elle brisait nette la satisfaction qu'il avait ressenti à l'idée d'avoir une information. C'était comme si on promettait une récompense à quelqu'un et qu'on la lui refusait au dernier moment. Ellio n'était pas content mais alors pas du tout. Il aurait pu lui demander pourquoi mais il ne voulait pas se montrer trop insistant et que ça puisse nuire à ce qu'ils essayaient de construire avec Dalia. Oui, ils étaient en train de construire de nouvelles bases et il ne voulait pas être de base catalogué comme le gars chiant qui veut toujours tout savoir. Elle le regarda alors, il la regarda donc. Il se demandait à quoi elle pouvait bien penser mais il ne put pas le temps de le faire longtemps car elle vint rompre la distance en l'embrassant. Autant dire que le baiser était assez avide et ceci des deux côtés. Il y avait trop longtemps qu'Ellio n'avait pas retrouvé ces lèvres, trop longtemps qu'elles ne « lui avaient pas appartenu ». Oui car elles étaient siennes, le jeune Fisher-Baker n'était pas tellement partageur. Bien au contraire même. Il sentit le contact de sa main sur sa joue. Il allait naturellement poser sa main sur ses hanches mais elle rompit le baiser avant pour se rasseoir tranquillement sur le canapé à côté de lui.

Cet échange avait été un véritable coup de chaud pour lui, appelons un chat un chat. Dalia s'était montrée tellement... spontanée – et peut-être un peu impulsive, il est vrai – ce que manquait cruellement Ellio. Et oui on l'appelait le super calculateur, de quoi rivaliser avec casio. « Voilà qui est mieux non? » Comme seule réponse, elle eut le droit à un sourire idiot sur le visage d'Ellio. Bien sûr que c'était mieux, dix fois mieux même. Mais à rester silencieux, Ellio se montrait assez injuste ou en tout cas très peu expressif et communicatif. Ainsi il se décida à répondre tout de même un simple : « Oui. » Toujours, avec le sourire sur le visage. Elle tourna la tête pour ne plus le regarder mais lui continuer à la fixer. Quoique contempler serait plus juste. Car oui la vision qui s'offrait à lui était l'une des plus belles qui soient de son avis. Il avait toujours trouvé Dalia ravissante. Elle dégageait ce petit quelque chose qui faisait la différence. Peut-être qu'il était le seul à remarquer ce petit quelque chose mais dans ce cas-là il se sentait chanceux parce que la concurrence serait moins rude. Ça ne signifiait pas qu'elle était moins belle, non jamais ! Ça voulait juste dire que ses charmes étaient particulièrement efficaces sur lui. Alors dans ce cas-là, il était évident qu'elle était faite pour lui. « Mais donc. C’est toi qui décide de ce qu’il y a ? Genre de tout ? »  De quoi ? Ah oui, elle parlait pas de la salle sur demande. Pendant un moment, il avait un peu oublié où ils se trouvaient. Après tout le lieu avait peu d'importance, les personnes qui s'y trouvaient, voilà la réelle source d'intérêt. Mais enfin, puisqu'elle posait des questions, il se ferait un plaisir de répondre. Il aimait expliquer aussi, surtout quand ses « élèves » se montraient intéressés. « Par exemple si je veux je sais pas moi…de la musique, ça marche? » De la musique, oui ça pouvait s'arranger. Cela voulait dire qu'elle voulait de la musique ? Ou était-ce juste une question ? Voilà qui semait le doute chez Ellio qui ne savait pas tellement ce qu'il devait répondre.

Ellio prit son air songeur qui le rendait, avouons-le, des plus sexys. Oui lui n'avait pas besoin de faire la moue. Il avait juste besoin d'être songeur pour être irrésistible. Il commença donc son explication : « Et bien oui. Tu veux de la musique ? Quel genre ? Enfin je sais pas trop, je suis pas tellement un connaisseur en la matière. Mais je sais comment fonctionne la salle sur demande alors, demande et tu auras. » Il sourit de nouveau. Voilà il essayait de se montrer gentil et serviable. Tout pour qu'ils soient tous les deux dans de bonnes conditions. Il se décida alors à aller chercher sa main pour la tenir dans la sienne avant d'ajouter : « Mais tu sais, au fond, moi ce que je veux le plus, c'est que toi tu sois là. Et ça, la salle sur demande ne peut pas le faire. C'est juste un endroit. » Il n'était pas forcément le plus doué pour dire les choses. Quand ça n'impliquait pas sa vie affective, il était plus doué, il fallait le dire. Là il essayait de s'en sortir sans avoir l'air d'être trop bêta. Et croyez bien, qu'il n'avait pas l'habitude d'être ainsi. Oui, c'était lui l'intelligent. Enfin, il détourna le regard quelques instants, un peu gêné tout de même. Il n'empêche qu'il lui trottait une idée dans la tête depuis tout à l'heure. Il avait besoin de satisfaire sa curiosité, c'était un désir un peu surréaliste tellement il était disproportionné mais il en avait réellement besoin. « Tout à l'heure, tu voulais me dire un truc par rapport à ta jupe. C'était quoi ? » Il avait essayé de le dire sur un ton léger mais il ne savait pas si Dalia serait dupe. Bah, il l'espérait cela était sûr mais sait-on jamais. Il le saurait bien assez vite.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Sam 19 Avr - 15:58


« Take my hand, take my whole life too »



Bon déjà il avait dit oui, il n’avait pas détesté son geste impulsif ce qui était une bonne chose. Elle était peut-être un peu bête d’avoir peur, comme ça, mais la jeune fille était remplie de doutes lorsqu’il s’agissait d’Ellio et de leur relation qui lui tenait tellement à cœur. Elle voulait, elle avait besoin que ça marche entre eux cette fois et ne pas faire d’erreur au premier rendez-vous était pour cela crucial. Il paru surprit qu’elle en revienne au sujet de la salle et de son fonctionnement, mais la surprise passa rapidement au ravissement d’avoir quelque chose à lui apprendre. Non pas que ça arrive rarement. « Et bien oui. Tu veux de la musique ? Quel genre ? Enfin je sais pas trop, je suis pas tellement un connaisseur en la matière. Mais je sais comment fonctionne la salle sur demande alors, demande et tu auras. » Il lui offrit un sourire et elle ne pu s’empêcher de lui rendre tant il se montrait vraiment adorable. Tout à son attention il semblait vraiment romantique et ça changeait de son comportement passé avec elle. Non pas de celui qu’il avait eut lorsqu’ils étaient encore ensemble, mais celui de l’année passée. Elle avait toujours eu un peu peur d’avoir à jamais perdu le Ellio qu’elle connaissait tant il semblait avoir changé durant la période où ils étaient en froid. Et il avait changé c’était certain, mais pas dans son attitude avec elle.

Il vint doucement prendre sa main et son sourire s’agrandit tandis qu’elle exerça une légère pression sur la sienne. Elle avait besoin de proximité autant mentale que physique et son geste semblait vouloir dire que lui aussi. « Mais tu sais, au fond, moi ce que je veux le plus, c'est que toi tu sois là. Et ça, la salle sur demande ne peut pas le faire. C'est juste un endroit. » Ses yeux qui s’étaient posés sur leurs doigts entrelacés se relevèrent immédiatement pour se plonger dans ceux de son beau Serdaigle. Oui décidément il savait être galant et ses joues ne purent s’empêcher de prendre une jolie couleur rosée. Elle était extrêmement touchée par son côté tendre et là tout de suite elle l’aurait bien embrassé à nouveau. Plus longtemps d’ailleurs. Tout à ce genre de pensées qu’elle tenta de restreindre le plus possible, elle ne répondit pas assez vite et Ellio reprit la parole. « Tout à l'heure, tu voulais me dire un truc par rapport à ta jupe. C'était quoi ? » Oups. Malgré elle, elle perdit son sourire et baissa les yeux. Elle avait gaffé en commençant à mentionner la raison derrière sa tenue. Même si là ils étaient plus proches que quand elle était arrivée ce n’était toujours pas à ses yeux le bon moment pour lui dire et lui montrer. En fait quand elle y pensait le bon moment n’arriverait peut-être même pas au cours de ce rendez-vous là, ni du suivant. Peut-être qu’elle aurait du en rester à son idée initiale qui consistait à ne lui montrer que dans un moment spécial : le moment où ils sauteraient le pas. Sauf que trop contente de le retrouver elle avait voulu lui montrer ce qu’elle avait fait avant la rupture sans trop y réfléchir. Et en y réfléchissant elle se disait que si elle le faisait maintenant, il la prendrait pour une folle. Sauf qu’elle ne pouvait pas mentir, elle n’était pas douée et il la connaissait trop. Il le verrait. Et si elle refusait de répondre il ne serait pas content. Elle était dans une belle impasse.

« Oh euh… fit-elle après un petit moment. « ça c’était rien, des histoires de filles tu veux pas savoir. » fit-elle sa voix montant un peu trop haut au niveau de son mensonge, mais ne tremblant toutefois pas. Avec un peu de chance ça passerait. Elle pinça des lèvres et replongea son regard dans le sien. Les yeux d’Ellio, elle ne s’en lassait pas. « On peut mettre de la musique si ça te dérange pas, mais en vrai ce n’était qu’un exemple comme ça, on est pas obligés. Surtout que tu sais, j’aime bien la salle et tout, mais au final je m’en fiche du lieu, du décors et tout tant que je suis avec toi. » Elle lui offrit un sourire sincère et ravi. « Et tu sais la salle peut pas me faire apparaître, mais toi tu peux. Je t’aime alors j’irais où tu veux. » Dalia ne se rendait pas forcément compte de la porté de ses propos. Ils lui paraissaient naturels et puis surtout ils étaient vrais. En soi, Ellio ne pouvait pas lui en vouloir d’exprimer les sentiments qu’il savait pertinemment qu’elle avait. C’était leur premier rendez-vous, mais il était différent de ceux qui se connaissaient à peine et sortaient ensemble parce qu’ils se plaisaient vaguement. Eux ne s’étaient remis ensemble que justement parce que leurs sentiments étaient trop forts pour qu’ils restent éloignés malgré une première rupture. Il ne pouvait pas trop lui en vouloir ni s’étonner finalement. Et elle ne faisait que répondre à son propre sentimentalisme. Quant au fait qu’elle le suivrait, c’était vrai. Elle n’était pas prête à le laisser filer et tant qu’il la voulait encore elle était là. Et comme pour conclure sa déclaration d’amour elle lia la parole aux gestes en se penchant pour l’embrasser à nouveau plus doucement et tendrement cette fois. La vérité c’était que le premier baiser ne l’avait pas laissée de marbre et qu’elle n’attendait que ça, de recommencer.


créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Sam 19 Avr - 17:18


« hello, is it me you're looking for? »




Perte du sourire + abaissement du sourire = mensonge à l'horizon. Ou en tout cas ce n'était pas un bon signe, ça signifiait qu'elle n'aimait pas qu'il évoque le sujet. Et le truc c'est qu'Ellio était super observateur alors forcément il n'avait pas pu passer à côté de sa réaction. Forcément il commençait à paniquer. Qu'est-ce qu'il avait fait de travers ? Qu'est-ce qui clochait ? Est-ce qu'elle était prise subitement par un mal inconnu tropical ? Quoi, la dernière proposition était tout à fait possible et envisageable. C'est juste que vous êtes trop fermés d'esprit pour l'envisager, voilà tout. Ellio avait lu dans un bouquin de la bibliothèque une fois, une histoire dans ce genre-là. Le gars allait très bien jusqu'à ce que subitement il tombe malade et meurt dans les cinq minutes qui avaient suivi. La raison avait été une fleur exotique. Ils s'en étaient rendus compte seulement lors de la biopsie, avouez que c'est quand même balo. Non mais parce que la mort aurait pu être évitée. C'était vraiment ce qui s'appelle ne pas avoir de chance pour le coup. « Oh euh… » Euh quoi ? Non mais euh ça voulait rien dire. Elle pouvait pas se contenter d'un euh. Non Ellio ne s'en contentait pas en tout cas. Développement, s'il vous plaît. « ça c’était rien, des histoires de filles tu veux pas savoir. » Des  histoires de filles, c'est-à-dire ? Non mais parce que tout de même pendant longtemps Ellio a été entouré d'un milieu très féminin alors ça le connaissait ce genre de discussion. Il voyait absolument pas où était le problème. Elle pouvait lui dire, il ne ferait pas de remarque. Il pourrait peut-être même se montrer gentil et compréhensif. Avec Dalia, il pouvait le faire. « On peut mettre de la musique si ça te dérange pas, mais en vrai ce n’était qu’un exemple comme ça, on est pas obligés. Surtout que tu sais, j’aime bien la salle et tout, mais au final je m’en fiche du lieu, du décors et tout tant que je suis avec toi. » C'était mignon ce qu'elle disait mais techniquement, si on était purement objectif, c'est un peu du copier/coller de ce qu'il avait dit auparavant. Bah oui sauf qu'elle le disait autrement mais voilà avec ce paramètre ça perdait un peu de son charme. Mais bon Ellio ne le notifia pas, ceci est seulement pour le bien de la narration et l'envie de justice qui nous anime tous. « Et tu sais la salle peut pas me faire apparaître, mais toi tu peux. Je t’aime alors j’irais où tu veux. » Là clairement elle faisait plus fort. Pour rivaliser, il allait devoir monter la barre. Quoique bon un moment si on tombait encore plus dans le gnangan on mourrait. Donc – et là tous les lecteurs en seront ravis – ne restait que la solution de l'action.

À croire que Dalia était du même avis ou en tout cas elle pensait à la même chose parce qu'elle l'embrassa doucement. Par cet acte, elle bloqua toute faculté de penser rationnellement chez le jeune Fisher-Baker. Non là actuellement c'est la testostérone qui avait le monopole du contrôle sur le dit individu. Il prolongea donc le baiser augmentant l'intensité et fit pivoter doucement Dalia pour qu'elle se retrouve allongée sur le canapé tandis qu'il était au dessus d'elle. Il fit balader doucement mais sûrement ses mains sur le corps de Dalia tout en étant pas non plus dégueulasse, merci. Il continuait bien sûr en même temps à l'embrasser. Elle avait réveillé tout le désir en lui ce qui n'était pas sans conséquence. Mais Ellio arrêta de l'embrasser quelques instants histoire de penser à une musique et alors une douce mélodie remplit la pièce de sa chaleur. Il sourit à Dalia avant de lui dire : « Et voilà. » Oui il était content de lui et il espérait bien que Dalia soit contente de lui aussi. Après tout il se décarcassait pour elle tout de même. Ça lui faisait aussi plaisir à lui mais bon il était beaucoup moins égoïste qu'à la coutume. Dalia pouvait vraiment se considérer comme privilégiée. Il y avait tellement peu de personnes qui avaient ses faveurs, on les recensait sur les doigts d'une seule main et il y avait un peu de marge. Alors qu'ils avaient repris leurs échanges, Ellio s'arrêta de nouveau pour la regarder. Son regard était ardent rempli de désir, d'amour aussi et de passion. Il aimait Dalia ce n'était plus un scoop et ça depuis longtemps et il n'avait pas honte de le dire alors c'est pourquoi il lui dit simplement : « Je t'aime. » Et alors sa bouche vint trouver celle de Dalia tout naturellement parce qu'après tout, c'était son chemin préféré.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Dim 20 Avr - 10:47


« Take my hand, take my whole life too »



Si le baiser de Dalia se voulait doux, lorsqu’Ellio y répondit en revanche il prit soin de rendre les choses moins innocentes. Non qu’il ne l’ait fait de façon agressive. Il se contenta d’abord de prolonger le baiser ce dont la jeune fille était loin de se plaindre. Et en douceur il la fit pivoter de façon à ce qu’ils se retrouvent allongés sur le canapé, Ellio au-dessus d’elle, le tout sans rompre le contact de leurs lèvres. Dalia se laissa faire malgré la surprise. Disons que c’était un peu rapide à ses yeux, du moins c’est ce qu’elle aurait pensé si elle avait été en mesure de le faire. Emplie d’amour et de désir pour le Serdaigle, elle ne put rester lucide d’esprit suffisamment longtemps pour dire quoique ce soit ou le faire arrêter. Les mains d’Ellio vinrent se balader sur son corps la faisant frissonner et l’empêchant d’autant plus de réfléchir convenablement. Elle ne se laissa évidemment pas faire, répondant avec vigueur au baiser et laissant une de ses mains caresser les doux cheveux du brun tandis que l’autre se baladait sur son dos. Puis sans prévenir Ellio cessa de l’embrasser la prenant là encore par surprise, mais elle comprit mieux lorsqu’une douce musique se fit entendre dans le fond, sortant d’absolument nul part. Il avait voulu exaucer son souhait. « Et voilà. » Le sourire ravi de la jeune fille découvrit ses dents ses yeux plongés dans ceux d’Ellio tentant de faire passer sa gratitude et son attendrissement. Elle trouvait ça tellement mignon, il semblait vouloir rendre le moment parfait et jusque-là c’était réussit. Et puis il reprit les baisers et à nouveau elle ne le repoussa pas, au contraire.


Prise dans son engouement elle osa même aller jusqu’à glisser une main sous le t-shirt de son amoureux caressant cette fois directement sa peau pendant l’échange. Et puis il rompit à nouveau, les yeux rivés sur son visage avec un regard qui à lui seul la fit rougir. Si elle ne saisissait pas forcément tout ce qu’il voulait lui faire comprendre elle avait conscience ce regard en plus d’être emplit de tendresse faisait preuve d’un désir qui était la cause de la rougeur de ses joues. « Je t'aime. » Et elle n’eut aucun mal à le croire, parce que les yeux qui du brun qui ne quittaient plus les siens ne mentaient pas et elle était convaincue que les siens renvoyaient le même message. Et à ce moment-là bien qu’ils soient sur elle et qu’il n’y avait que très peu voire pas de distance du tout entre eux, elle n’avait qu’une envie c’était de la réduire encore. Elle accueillit donc avec plaisir les lèvres d’Ellio sur les siennes et elle laissa même échapper un gémissement entre ses lèvres entre deux baisers langoureux. Dalia ne savait plus ce qu’elle voulait. Le moins que l’ont pouvait dire c’était qu’ils allaient vite en besogne et que les choses s’amélioraient décidément très vite entre eux. Elle ne s’en plaignait pas ceci dit. Simplement une partie d’elle voyait bien où ça risquait de mener et elle considérait effectivement que ce serait un risque. Elle aimait Ellio et elle le connaissait depuis sa première année. Avant qu’ils rompent elle aurait clairement menti si elle avait prétendu ne jamais avoir pensé à sauter le pas avec lui. Néanmoins ils venaient tout juste de se retrouver et il fallait aussi dire que les mois passés à se détester avaient mis les choses en perspective. Non pas qu’elle se refusait entièrement à envisager la chose, mais…

À dire vrai n’était-elle pas bien où elle était, n’avait elle pas elle aussi pris les choses en mains en allant presque lui enlever son haut ? Dalia n’était pas du genre à trop réfléchir après tout, alors pourquoi le faisait elle maintenant ? Pourquoi est-ce qu’elle se posait des questions et se compliquait la vie juste maintenant au moment même où c’était le plus énervant. De toute façon ils n’étaient pas allés trop loin encore, ils n’avaient rien fait de plus que ce qu’ils avaient déjà fait lorsqu’ils avaient été ensemble la première fois. Donc pour le moment la jeune fille choisit de faire l’impasse sur le fait qu’ils en étaient déjà là malgré leur retrouvailles toutes nouvelles et sur le fait que la corps du garçon qu’elle aimait était tout contre le sien, allongé même, sur le sien. Il suffisait qu’Ellio passe une main sous son t-shirt, qu’il le soulève légèrement pour qu’il puisse voir s’il y faisait attention le début du secret qu’elle ne lui avait pas encore révélé. Vu les circonstances il semblerait qu’elle serait finalement en mesure de le lui montrer bien plus tôt qu’elle ne le pensait. La main toujours dans le dos d’Ellio, ses doigts à même contre la peau douce du garçon elle interrompit elle même les baisers pour poser ses lèvres sur le cou de son petit-ami. Elle caressa ainsi la peau de l’aigle de ses baisers, traçant un chemin du haut de son cou à sa clavicule. Et puis elle entreprit de lui ôter son haut, lui lançant un regard interrogateur pour savoir s’il était d’accord. Elle ne voyait pas ça comme une invitation à ce qu’ils aillent jusqu’au bout aujourd’hui car après tout il n’était pas dit qu’elle soit réellement prête. En réalité elle ne l’était même pas du tout. Mais elle avait eut envie de le faire et donc elle s’était écoutée, malgré sa retenue à la dernière minute en lui demandant des yeux sa permission. Elle ne la demandait que par rapport à ce geste précis, par forcément quant à la suite des événements, mais et s'il prenait les choses différemment? Après tout elle ne le réalisait peut-être pas mais ses propres yeux verts étaient marqués par du désir en plus de l'amour.

créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Lun 26 Mai - 4:35


« hello, is it me you're looking for? »




Les choses prenaient une tournure des plus... intéressantes. Oui Ellio n'allait pas mentir, il aimait ce qu'il se passait et il ne pensait pas que ça irait si vite. Peut-être qu'il réfléchissait trop en réalité. En même temps c'était son truc réfléchir, penser à tout pour ne laisser aucun détail au hasard. Il détestait le hasard de base. C'est vrai, laisser son avenir dans les mains de quelque chose qu'on ne contrôlait pas, qu'on ne voyait même pas, c'était de la pire folie à ses yeux. Il préférait être chiant, se priver de certaines choses pour ne pas mettre en danger son futur. N'oublions pas qu'il se destine à une grande carrière au sein du Ministère de la magie, rien de moins. Mais enfin, ce n'était pas le moment pour parler de cela. Replaçons les choses, Dalia et Elio étaient en train de s'embrasser, vous pensez bien qu'il avait autre chose à faire.

Elle quitta ses lèvres pour commencer à l'embrasser dans le cou. Ellio prenait ça pour une invitation à aller plus loin. Pas forcément l'acte en lui-même, tout de même mais les préliminaires. Vous voyez ce genre d'avancements plus précisément. Les choses s’enchaînèrent alors assez vite. Dalia avait la main sous son t-shirt tout contre son torse et elle commença à tirer dessus. Ils se regardèrent un peu et elle lui demanda du regard si elle pouvait le lui enlever. Avait-elle réellement besoin de poser la question ? Ellio avait pourtant l'impression d'être assez clair dans ses intentions. Enfin, des fois entre ce qu'on pensait donner comme image et ce que les autres percevaient, il y avait une différence. Mais enfin, Ellio lui fit donc un petit signe affirmatif. Après quoi, le t-shirt partit. Suite en logique en l’occurrence. Dans la tête d'Ellio, il était logique qu'il en soit de même avec le t-shirt de Dalia. Bah quoi ? C'était une question d'égalité aussi. Non oui bon, il va pas réussir à faire gober qu'il accordait une importance primordiale à l'égalité homme/femme dans cette situation. Il voulait juste faire tomber le haut de Dalia. Est-ce que ça faisait de lui, un pervers ? Non. Il était juste un adolescent de quinze, tout ce qu'il y a de plus normal au reste des garçons de son âge. Ellio entreprit donc une descente vers le bas du haut de Dalia. Il se dirigeait doucement laissant aller ses mains à divers endroits du corps de sa belle sans en éprouver la moindre gène. Il commença ensuite à entreprendre de lui enlever son t-shirt. À peine avait-il enlever un peu de tissu que Dalia le stoppait et remettait le t-shirt comme il fallait laissant un Ellio des plus perplexes. Pourquoi ne voulait-elle pas qu'il lui enlève son t-shirt ? Surtout qu'elle venait de lui enlever le sien. « Quelque chose ne va pas ? Je croyais que ça ne te dérangerait pas. » Bah c'est vrai, quoi. Pour le coup, elle lui enlève son t-shirt mais refuse que lui, lui enlève le sien. Ça pourrait passer pour du voyeurisme ce petit jeu-là. Ou alors était-ce une sorte de punition ? Une tactique féminine ? Ellio était perdu. « J'ai fait quelque chose de mal ? » Il avait vraiment besoin d'être éclairé. Ça c'était le boulot de Dalia...

C'est alors qu'il vit de l'encre sur le corps de Dalia. Et oui manque de pot, le t-shirt avait été mal remis et du coup, il laissait entrevoir le début du tatouage. « Tu as un nouveau tatouage ? » Ellio et Dalia n'étaient plus ensemble depuis un an mais il se souvenait tout de même des tatouages de Dalia. Surtout que si elle en avait eu un à cet endroit-là auparavant, il l'aurait su. Oui, il s'en souviendrait bien, vous pouvez en être assuré.

Spoiler:
 
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Mer 28 Mai - 3:54


« would it be a sin if I can't help fallin' in love with you? »



Il avait compris son regard interrogateur puisqu'il lui répondit d'un signe de tête affirmatif. Dalia se fit donc un plaisir de lui ôter son t-shirt rapidement, un sourire irrépressible sur les lèvres. Elle était bien là. Ellio laissa ses mains se balader sur le corps de la jeune fille qui ne broncha pas, au contraire. Et puis il joua avec le bas de son propre t-shirt comme près à le lui enlever et ce fut comme un électrochoc. Non. Elle le remit en place avant-même qu'il ait-eu le temps de trop la découvrir. Elle n'avait pas réfléchit, elle savait juste qu'il fallait qu'elle le fasse. Mais son geste sembla briser le moment et tout arrêter car il releva la tête vers elle l'air franchement confus. « Quelque chose ne va pas ? Je croyais que ça ne te dérangerait pas. » Merde. Comment pouvait-elle lui en vouloir de ne pas comprendre? Elle lui enlevait son haut, mais refusait qu'il fasse de même avec le sien. C'est vrai que ça ne semblait pas avoir de sens. Son réflexe de l'en empêcher avait une raison principale qu'Ellio ne pouvait pas comprendre. Que personne d'autre que Dalia - et Max d'ailleurs - ne pouvait comprendre. Elle ne savait pas comment répondre sans se découvrir et elle détourna le regard, embarrassée. « J'ai fait quelque chose de mal ? » En guise de toute réponse elle secoua la tête pour lui faire comprendre que non. Non, cette fois-ci c'était entièrement la faute de la brunette, mais elle ne savait simplement pas comment le lui dire sans qu'il ne la déteste ou ne prenne la fuite. Et puis il n'y avait pas que ça. Si elle l'avait empêché de lui ôter son t-shirt c'était par peur, mais pas seulement la peur qu'il découvre son secret, mais la peur de ce qui pouvait arriver. Qu'elle-même le laisse torse nu ne l'avait pas dérangée, elle n'avait fait que s'écouter. Mais que lui en fasse de même ça rendait les choses plus réelles. « Tu as un nouveau tatouage ? » Réflexe à nouveau, elle s'écarta, se reculant sur le canapé où ils étaient allongés et se dérobant ainsi un peu d'Ellio. Là c'était sur qu'il n'allait rien comprendre. Elle tira le t-shirt vers le bas, l'arrangeant comme il l'aurait du être pour ne pas la trahir comme il l'avait fait. Quelle idiote. Pourquoi avait-il fallu qu'elle se change? Qu'est-ce qui lui était passée par la tête pour qu'elle croit une seconde que ce puisse être une bonne idée? D'abord elle se contenta d'hocher la tête à l'affirmative pour répondre à la question d'Ellio. De toute façon il devait savoir que oui s'il avait vu l'encre sur sa peau. Le tatouage n'était pas nouveau pour elle, ce n'était même pas son plus récent. Mais pour lui il était nouveau parce qu'il ne l'avait jamais vu. Il aurait du être le premier, outre le tatoueur et Max qui l'avait accompagnée, à le voir. Il l'aurait été si les choses s'étaient passées comme elle l'avait voulu. S'il n'avait pas commencé à l'éviter, s'il n'avait pas quitté la résistance, s'ils ne s'étaient pas disputés, s'ils n'avaient pas rompu. Il l'aurait vu depuis longtemps, comme il aurait vu ce qui se trouvait plus au sud de son corps. Il était pour lui ce tatouage, comme elle se l'était rappelée parfois en pleurant au cours de sa quatrième année. Il était pour lui et pourtant elle ne voulait pas le lui montrer. « Depuis mai de la troisième année. » lâcha-t-elle finalement. Peut-être qu'il comprendrait. Il saurait en tous cas qu'ils étaient encore ensemble à l'époque. Enfin normalement. Elle se leva sans prévenir se se posta devant Ellio avant de prendre une inspiration et d'enlever elle-même son t-shirt les mains tremblantes. Heureusement qu'elle avait pensé à mettre de beaux sous-vêtements pour se porter chance, bien que là tout de suite son soutient-de-gorge ne soit pas censé être le centre de l'attention. Elle tira légèrement sa jupe vers le bas pour dévoiler la partie du tatouage la plus au sud. « Voilà. » fit-elle. Elle avait choisit le tracé de son tatouage pour qu'il apparaisse au premier coup d'œil comme un simple dessin. Elle-même savait pertinemment qu'au centre de ce dessin si on le savait, ou si on cherchait bien, on y trouvait un E et un D entrelacés. À l'époque elle avait cru que ce serait une bonne idée. À l'époque elle avait cru beaucoup de choses.

Elle n'osa toujours pas se rasseoir à ses côtés et hésita à lui en dire plus. Si elle ne le faisait pas maintenant, elle le ferait plus tard et peut-être qu'il prendrait mal le fait qu'elle ne le lui ait pas dit quand elle en avait eut l'occasion. En même temps elle trouvait le moment très mal choisi. Au moins ce n'était pas la première fois qu'il l'a voyait aussi peu vêtue, c'était une maigre consolation pour ce rendez-vous qu'elle estimait déjà raté. « C'était pour nous. » commença-t-elle évitant son regard, les sourcils froncés. «  Ca se voit pas forcément au début, mais je l'ai caché quand même parce que moi je savais ce qu'il voulait dire. » Elle avait songé à se le faire enlever. Elle avait même fait quelque recherches, mais tout semblait faire mal et surtout rien ne semblait promettre un résultat parfait. De rage elle s'était griffée jusqu'au sang tout autour du dessin pendant plusieurs semaines. Et puis elle l'avait finalement porté comme une punition de sa naïveté. Comme une punition d'avoir aimé un garçon qui se foutait complètement d'elle. Ses plaies sanglantes avaient cicatrisé beaucoup plus vite que son cœur. « Je sais pas c'qui m'a pris aujourd'hui, je..je me suis dit que peut-être je te le montrerai.. Je suis bête. Au final j'ai changé d'avis. » Elle secoua le tête, presque au bord des larmes. Elle était tellement stupide. « Si jamais tu ne m'prenais pas déjà pour une tarée j'crois bien que c'est fait maintenant. » Elle baissa la tête et se mordit la lèvre, plus consciente que jamais de la bizarrerie de la situation. Elle, debout en soutient de gorge faisant des excuses à un Ellio assit torse nu en face d'elle et pourquoi? Parce qu'elle l'aimait depuis des années? Parce que il y avait un peu plus d'un an de cela quand tout allait encore parfaitement bien entre eux elle avait cru que ça continuerait? La vérité aussi derrière ce tatouage c'était qu'elle s'était dit qu'il le verrait tout naturellement à leur prochain rendez-vous seul à seul. À l'époque elle l'avait fait à cet endroit précis parce que justement elle se doutait bien et elle voulait même, que la prochaine fois qu'il soit en mesure de voir son bas ventre, il voie aussi tout d'elle.  « Je suis désolée je savais pas comment te le dire et sur le coup j'ai paniqué c'est pour ça que je t'ai pas laissé enlever mon haut. » Au moins il savait tout maintenant. Enfin presque tout. Elle laissa tomber le t-shirt qu'elle avait encore dans les mains sur le sol et plongea enfin son regard dans celui d'Ellio pour voir sa réponse. Elle espérait juste qu'elle n'avait pas tout gâché.

créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Jeu 19 Juin - 10:51


« hello, is it me you're looking for? »




Elle reculait encore. Merde pourquoi ? Non mais ça partait vraiment en cacahuètes-là. Tatouage = sujet tabou. Retiens crétin. Mais attendez une minute pourquoi c'était tabou ? Il demandait seulement parce que ça lui était inconnu et qu'il était curieux. Elle avait permis de nouveau qu'on inscrive sur sa peau. Ellio était pas super fan des tatouages, il fallait le reconnaître. Il trouvait ça un peu trop... définitif ? Oui c'était sûrement le mot. Surtout que Dalia avait quand même la fâcheuse tendance de les collectionner. Ellio soupçonnait qu'elle soit sous mauvaise influence. On se demande qui dans son entourage était aussi tatoué... D'un côté c'était mignon, non mais il fallait reconnaître que ça avait un certain charme mais Ellio restait contre. Le jeune homme était tout de même très conservateur, ne l'oublions pas. Elle bougea la tête de haut en bas, signe affirmatif. En même temps, Ellio s'en était douté qu'elle avait un nouveau tatouage. Il avait posé la question pour savoir quoi dire mais rien de nouveau sous les tropiques. Depuis quand ? Ça lui trottait dans la tête. Visiblement, elle l'avait fait quand ils n'étaient plus ensemble sinon il l'aurait vu. Enfin, ça lui semblait logique. Ils n'avaient peut-être pas franchi un certain cap dans leur relation mais ils avaient dépassé depuis longtemps le simple saisissement de mains et les baisers innocents. Ils étaient restés longtemps ensemble et il ne fait aucun doute que s'ils n'avaient rompu, ils auraient déjà goûté au plaisir de la chair. Les aléas de la vie... Enfin bref pour le moment, le jeune homme était bien refroidi. « Depuis mai de la troisième année. » Ah d'accord. Attendez deux secondes, quoi ? Mais attendez mai de la troisième année, à ce moment-là, ils étaient encore ensemble. D'accord, il y avait de l'eau dans le gaz mais ils étaient ensemble et elle ne lui avait pas montré ? Pourquoi ? Réfléchis Ellio, t'es un garçon intelligent. Peut-être qu'elle n'en n'avait pas eu l'occasion. Ça devait sûrement être ça. Ou alors peut-être qu'elle avait attendu, vous savez l'occasion où tous les deux ils auraient... Ne faîtes pas semblant de ne pas comprendre. Tandis qu'il cherchait à trouver la meilleure des explications, Dalia se posta devant lui et elle enleva son t-shirt. Bien que la logique aurait voulu qu'Ellio regarde le tatouage d'abord. C'était après tout le sujet de conversation, vous pensez bien que poussé par ses hormones, il regarda un peu plus haut. Blâmez-le si vous voulez mais n'importe quelle personne à sa place aurait fait la même chose. Surtout qu'il n'était pas insensible. Il baissa le regard quand il entendit le froissement de la jupe. Pendant une fraction de secondes, il se demanda si elle ne réalisait pas un strip-tease pour détourner son attention. On sait jamais. Tout le monde avait le droit de rêver. Mais elle s'arrêta bien trop vite à son goût. Elle n'était descendue que pour montrer le tatouage en entier. Dommage pour lui. « Voilà. »

Ellio se concentra -ou du moins essaya- sur le tatouage de sa chère et tendre. Il était joli. Oui c'est vrai, question esthétique il était sympa pour une fille. Ça ne changeait rien à ce qu'il pensait sur les tatouages cependant. Il ne comprenait pas tellement pourquoi elle avait réagi comme ça plutôt. C'est vrai pourquoi le cacher ? Il n'avait rien d'extraordinaire dans le sens où ça n'était pas choquant. Franchement Ellio ne la suivait pas pour le coup. Ça n'avait tellement pas de sens. « C'était pour nous. »[/color] Hein ? Comment ça pour eux ? Ellio était encore plus perdu. Qu'elle développe bon sang. « Ça se voit pas forcément au début, mais je l'ai caché quand même parce que moi je savais ce qu'il voulait dire. » Ellio regarda d'avantage pour voir ce dont elle parlait et alors il vit. Il vit le E et le D entrelacés. Bordel de merde. Il ravala sa salive, un peu paniqué. Elle s'était fait un tatouage pour eux deux ? Ellio avait l'impression qu'il s'était pris une montagne dans la gueule. Oui, oui il se sentait lourd, très lourd. Il sentait la pression. Vous savez cette chose qu'on ne voyait pas et qui pourtant avait tellement d'importance. Ça devenait beaucoup trop réel, beaucoup trop sérieux et important pour lui. Un tatouage c'était pour la vie. Oh oui c'était bien trop. Alors bien sûr qu'il aimait Dalia, qu'il voulait rester avec elle le plus longtemps possible mais ne s'était-elle pas un peu trop emportée ? Ellio se disait bien que oui, lui. « Je sais pas c'qui m'a pris aujourd'hui, je..je me suis dit que peut-être je te le montrerai.. Je suis bête. Au final j'ai changé d'avis. » Ellio releva la tête vers elle pour voir à quel point, elle n'allait pas bien. Ça eut le même effet que s'il était pris une gifle. Il était con, elle était déjà pas à l'aise de le lui montrer et lui il lui renvoyait l'image du mec qui paniquait. Forcément elle était rongée pour le doute et le manque de confiance en elle. Il la connaissait bien en plus, il savait que Dalia faisait la fière mais qu'au fond elle était une créature fragile. Elle voulait qu'on l'aime et elle était passionnée. Elle avait le cœur pur. Pas lui mais il n'avait jamais prétendu être le meilleur des deux. « Si jamais tu ne m'prenais pas déjà pour une tarée j'crois bien que c'est fait maintenant. » Il ne la prenait pas pour une tarée, juste pour une fille légèrement excessive. Bah personne n'était parfait (sauf, non ta gueule) et puis ce n'était pas tellement le moment de lui dire parce qu'il allait finir de planter leur rendez-vous et ce comme il faut. Hors Ellio avait imaginé que leur rendez-vous se passerait sans aucun soucis. Que pour la première fois depuis bien longtemps, il n'y ait pas de drame entre eux. Oui il voulait vivre quelque chose de beau et simple avec elle. Mais apparemment ceci n'était pas fait pour eux. Ils vivraient une histoire plus tourmentée mais les sentiments n'en n'étaient que plus forts, pas vrai ? Si, si c'était bien la raison. Ça devait l'être. « Je suis désolée je savais pas comment te le dire et sur le coup j'ai paniqué c'est pour ça que je t'ai pas laissé enlever mon haut. » Elle était vraiment attachante. Tout ce qu'on avait envie, c'était de la prendre dans ses bras. Ellio devait la réconforter et le faire bien.

Il se leva donc « Hé, hé. » Il se rapprocha d'elle pour prendre son visage dans ses mains tandis que leurs corps étaient collés l'un à l'autre. De ses pouces, il caressa ses joues. « Tu n'es pas tarée et je te prendrais jamais pour une tarée. » Il fit une pause avant de rajouter : « Et même si jamais je le dis ou je le pense, ça sera pas vrai. C'est juste que je serai trop énervé et aveuglé par mes sentiments froissés, d'accord ? » Elle le regarda et fit un signe affirmatif et Ellio vint déposer un tendre et doux baiser sur ses lèvres. Voilà un peu de tendresse qui n'était pas de trop entre eux. Ellio fit durer la chose quelques instants avant de rompre l'échange. Il fit descendre ses mains pour les croiser derrière son dos et les placer juste dans le creux de celui-ci. « Je te mentirais si je te disais que ça ne m'a pas fait un choc parce que c'est un tatouage et que ce n'est pas rien. C'est quand même quelque chose d'important, de fort et j'étais pas préparé à ça. » Il avait l'impression que ça sonnait extrêmement mal mais en même temps, il se devait d'être honnête. Il voulait qu'ils partent sur de bonnes bases et ce n'était possible que s'ils se disaient la vérité. « C'est beaucoup et je voudrais pas que tu le regrettes un jour. C'est pour ça. » Ok balance-lui que tu vas la larguer aussi pendant que tu y es, crétin. Mais fait quelque chose. Il enleva alors une main de derrière le dos de Dalia pour lui montrer fièrement son poignet. « Moi tu vois, j'ai retourné tout mon dortoir pour retrouver ce bracelet. Tu me l'avais offert pour mon douzième anniversaire et je sais que quand on avait rompu je l'avais jeté de colère mais j'avais pas pu me résoudre à le jeter. J'ai cherché partout parce que je voulais te montrer fièrement que je l'avais encore et qu'il comptait toujours autant pour moi. » Après que Dalia le lui avait acheté, Ellio l'avait porté tous les jours ne l'enlevant que pour prendre sa douche. Oui il était usé et Ellio avait du le réparer mais il continuait de le garder et il avait bien l'intention de le porter à nouveau tous les jours. C'était un symbole. Ça avait bien de l'importance. Le renouveau d'eux mais en mieux. « Si on arrêtait les drames et qu'on s'occupait plutôt de garder que le meilleur ? » Il lui sourit timidement puis l'embrassa à nouveau. Dans un premier, doucement mais il intensifia le baiser. Pas question qu'un nouvel obstacle s'oppose à leur bonheur.

créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Jeu 19 Juin - 22:56


« Would it be a sin if I can't help falling in love with you? »




Une part de Dalia pensait vraiment avoir tout gâché. Avec sa révélation c'était sûr qu'Ellio ne pourrait plus la regarder de la même façon. Elle ne pouvait même pas lui en vouloir, parce qu'elle voyait bien qu'elle avait l'air d'une pure idiote. Qui se faisait un tatouage pour son amoureux à à peine quatorze ans? Il fallait être fou ou stupide, ou même les deux tiens. Elle-même regrettait son geste de l'époque, même aujourd'hui qu'ils s'étaient remis ensemble elle savait que si elle avait eut l'occasion de le refaire elle ne l'aurait pas prise. Parce que oui, elle voulait croire qu'ils avaient un avenir devant eux, que cette fois ce serait mieux que la fois précédente, elle voulait croire que c'était pour toujours et son romantisme et sa naïveté ne l'avaient pas quittée. Mais en même temps, elle avait goûté à l'absence d'Ellio, à la torture que ça avait été d'avoir eu un rappel constant sur son propre corps du lien qui avait existé entre eux. Alors rien que pour s'éviter le risque d'avoir à souffrir à nouveau, elle ne l'aurait pas fait se tatouage, si on lui donnait le choix aujourd'hui. Quand elle leva enfin les yeux vers Ellio après lui avoir tout avoué, elle s'attendait donc au pire. Elle ne se sentait pas prête à le voir la juger, ou pire la détester, mais elle ne pouvait le fuir indéfiniment. Elle avait peur qu'il rompe à nouveau avec elle. Bien sûr que ça aurait été une réaction excessive, mais elle se sentait tellement bête à ce moment-là qu'elle aurait su lui donner raison s'il l'avait fait. Le serdaigle se leva d'ailleurs et elle cru d'abord qu'il allait partir sans rien dire. Elle décida que ça devait bien être ça le pire. Qu'il ne lui dise rien. « Hé, hé. » fit-il rompant la distance entre eux de sorte que leurs corps soient collés. Il ne partait pas donc. Au contraire il prit même son visage dans ses mains et elle fut surprise de ce qu'elle vit dans ses yeux. Il y avait en effet dans ses prunelles chocolats une extrême tendresse, la même que celle qu'il utilisa pour caresser de ses pousses ses joues pour une fois sèches. Son visage tendu s'adoucit grâce à ce geste bienvenu.  « Tu n'es pas tarée et je te prendrais jamais pour une tarée. » Elle se mordit la lèvre. Disons que c'était un mot qui venait facilement à la bouche des autres pour la décrire et que ça ne l'aurait pas étonnée qu'il le pense un peu aussi. Même si c'était le rôle d'un petit-ami de lui dire ce qu'il lui disait, elle avait été parfaitement sincère en suggérant qu'il devait la trouver folle. « Et même si jamais je le dis ou je le pense, ça sera pas vrai. C'est juste que je serai trop énervé et aveuglé par mes sentiments froissés, d'accord ? » Elle plongea sans regard dans le sien, ne cachant pas sa surprise devant la sincérité qu'elle y vit, mais elle hocha lentement la tête en signe d'affirmation. Elle ne comprenait pas pourquoi il se montrait si gentil avec elle. Elle avait imaginé le pire et Ellio semblait avoir opté pour le meilleur. Peut-être que cette fois-ci serait réellement mieux entre eux finalement. Dès qu'elle eut répondu à sa question les lèvres du jeune homme vinrent rencontrer les siennes dans un geste à la fois doux et tendre et elle ne put réprimer un petit sourire pendant qu'elle y répondait. S'il voulait la réconforter ça marchait fichtrement bien. Lorsqu'il mit fin à l'échange, elle devait admettre que si elle était toujours honteuse et embarrassée elle se sentait beaucoup mieux. Et lorsqu'il fit glisser ses mains sur son dos nu pour les y croiser dans son creux elle prit soudainement réellement conscience de leur position. Ainsi elle frissonna presque au contact agréable de ses mains.

« Je te mentirais si je te disais que ça ne m'a pas fait un choc parce que c'est un tatouage et que ce n'est pas rien. C'est quand même quelque chose d'important, de fort et j'étais pas préparé à ça. » Pendant un instant elle avait presque oublié, mais puisqu'il remettait les choses sur le tapis, elle devait bien y revenir. Elle baissa les yeux devant ce qu'il lui disait, même si elle ne lui en voulait pas le moins du monde, parce qu'après tout tout le monde aurait réagit pareil. Sauf peut-être Max, mais lui voyait pas les tatouages aussi sérieusement que le reste du monde, c'était sûrement pour ça. Et moins qu'il l'admette signifiait qu'il était prêt à lui dire la vérité même quand elle n'était pas facile à entendre. Ca voulait dire qu'elle pouvait lui faire confiance, chose qu'elle recommençait à faire petit à petit, mais encore trop vite pour qu'on puisse la qualifier de raisonnable.  « C'est beaucoup et je voudrais pas que tu le regrettes un jour. C'est pour ça. » Elle fronça les sourcils, mais releva les yeux vers lui. Elle l'avait déjà regretté justement, tous les jours pendant un an. Et encore aujourd'hui ce n'était pas quelque chose dont elle était fière, même si ce tatouage elle le détestait certainement moins qu'il y avait quelques mois.  Mais si elle devait le regretter dans le futur ce serait parce qu'ils ne seraient plus ensemble. Bien sûr c'était une option à envisager comme dans tous les couples, surtout aussi jeunes. Mais dans sa tête si elle sortait avec quelqu'un - même si jusque-là quelqu'un avait toujours été Ellio - c'était dans l'espoir que ça dure. Aussi même si une rupture était toujours une possibilité, elle n'y pensait pas. Jamais. Surtout dans ces conditions précises où elle avait déjà vécu une séparation avec lui et elle n'avait pas la moindre envie de revivre ça. Le fait qu'Ellio en parle comme ça la blessa, mais elle hocha la tête pour montrer qu'elle comprenait. C'était la vérité après tout. Soudain il ramena une ses mains vers lui, provoquant une chair de poule sur la peau de son dos que sa paume venait de quitter. Son regret disparu néanmoins quand il lui montra fièrement son poignet. Une vague d'incompréhension passa d'abord sur son visage avant qu'elle n'écarquille les yeux et qu'un magnifique sourire  n'étire ses lèvres. « Moi tu vois, j'ai retourné tout mon dortoir pour retrouver ce bracelet. Tu me l'avais offert pour mon douzième anniversaire et je sais que quand on avait rompu je l'avais jeté de colère mais j'avais pas pu me résoudre à le jeter. J'ai cherché partout parce que je voulais te montrer fièrement que je l'avais encore et qu'il comptait toujours autant pour moi. » Son bracelet. Il l'avait gardé. Elle ne pouvait même pas expliquer à quel point elle était touchée, non seulement qu'il ne l'ait pas jeté après la rupture, mais surtout qu'il se soit donné du mal pour le retrouver juste pour le lui montrer. Elle était absolument ravie, jamais l'usure sur un bijou ne lui avait semblé si jolie alors qu'elle montrait ici l'attachement à ce vieux cadeau. Avant qu'elle n'ait pu répondre quoique ce soit il ajouta « Si on arrêtait les drames et qu'on s'occupait plutôt de garder que le meilleur ? » Il lui offrit un sourire et capta à nouveau ses lèvres doucement d'abord puis de plus en plus passionnément. Dalia y répondit avec joie glissant elle aussi ses mains dans le dos de son petit-ami, le caressant doucement. Elle était bien d'accord avec lui, elle voulait juste profiter de leur rendez-vous galant et oublier le reste, notamment le passé. Et maintenant que l'histoire du tatouage était sortie elle avait une raison de moins d'être mal à l'aise vis-à-vis de son manque de vêtements. Non qu'elle soit totalement à l'aise non plus, mais pour tout dire elle était trop occupée pour y penser sérieusement. Pour l'instant les choses se passaient parfaitement bien et elle refusait de se faire du soucis pour rien. Elle penserait à sa crainte de ne pas être prête que quand les choses deviendrait concrètes, pas avant ou elle risquait de tout gâcher. Chose qu'elle avait déjà failli faire d'ailleurs.

Néanmoins il fallut bien finir par rompre l'échange et elle prit l'initiative. Elle laissa tomber ses mains du corps d'Ellio, attrapant néanmoins sa main et le tirant vers elle alors qu'elle retournait vers le canapé, un sourire malicieux sur les lèvres. « On sera mieux là. » fit-elle en lui lançant un regard entendu. La brunette laissant toutefois son bien-aimé s'asseoir en premier afin de venir s'installer à califourchon sur ses genoux. Elle ne lui demanda pas la permission. S'il n'était pas content, il lui ferait savoir en attendant elle faisait ce qu'elle voulait. Dalia avait toujours été comme ça après tout et la nervosité qui parfois la faisait agir autrement avait disparue. Elle prit tendrement son visage dans ses mains, plongeant ses yeux dans les siens, son propre visage à quelque centimètres du sien ne l'embrassa néanmoins pas tout de suite. Elle profitait d'abord un peu de la vue. « T'es génial tu le sais ça? » elle sourit un peu plus. Elle faisait référence à tout ce qui venait de se passer et l'adjectif ne lui semblait même pas suffisant pour le décrire. « Tu mérites même un nouveau bracelet. » ajouta-t-elle en riant. La vérité c'était qu'il s'était montré étonnamment compréhensif et gentil et elle n'en revenait pas d'avoir la chance de l'avoir à ses côtés. C'était comme si elle commençait déjà à oublier les mauvaises choses qui s'étaient passées entre eux ce qui était assez dangereux. Mais là tout lui semblait si loin qu'elle avait presque du mal à croire que c'était arrivé. « J'ai beaucoup de chance. » Et sur ce, elle rompit les quelques centimètres séparant leurs lèvres et initia un baiser langoureux, ses mains qui reposaient encore sur les joues du jeune homme se frayant doucement un chemin vers son cou, ses épaules puis son torse.  
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.


Dernière édition par Dalia A. Harrison le Lun 13 Oct - 3:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Lun 18 Aoû - 10:35


« hello, is it me you're looking for? »




Tout redevenait beau. Dalia et Ellio. Ellio et Dalia. Vous savez ça sonne comme ces couples qu’on trouve dans les histoires, destinés à être ensemble. Il y a pas mal de péripéties, c’est jamais facile mais on sait déjà qu’ils finiront ensemble. Car si jamais c’était pas le cas, si jamais l’auteur en décidait autrement, on ferait la gueule. On serait trop triste, on aurait envie de jeter le bouquin par les fenêtres et on regretterait forcément d’avoir un jour eu l’idée de lire ce livre. Dalia et Ellio c’était pareil. Mais peut-être que c’était trop beau… Parce que des choses n’allaient toujours pas. Ellio faisait genre que c’était cool ce tatouage mais il le savait (bon là il en avait pas encore conscience mais passons) qu’il allait flipper. Oui ce soir ou demain, au moment où il allait y repenser, il allait complétement paniquer parce qu’elle s’était fait TATOUEE PUTAIN. Ils n’avaient que quinze ans, avaient déjà rompu ce qui signifiait bien qu’entre eux c’était pas tout beau tout rose, c’était pas encore certain. Ils avaient beau feindre que si, se promettre amour éternel et affection mutuelle, on savait jamais ce qui pouvait se passer. Ellio ne voulait pas faire souffrir Dalia, c’était sa dernière envie mais il ne savait pas ce qu’il pourrait faire. C’est vrai, il savait qu’il pouvait être très con avec elle. Qui disait qu’il ne recommencerait pas ? Il voulait croire qu’il était incapable de lui refaire du mal mais c’était pas vrai et ça lui faisait peur dans un sens. Oui il avait peur d’être con et c’était vraiment pas agréable mais il était loin de toutes ces réflexions à ce moment précis. Les lèvres de Dalia sur les siennes lui faisaient complètement oublier tous ses soucis. Elle était tellement belle et lui il pensait à des choses ridicules. Ils voulaient aller de l’avant mais c’est lui qui mettait continuellement des freins. Il fallait qu’il arrête de faire cela, arrête de réfléchir. Soudain, elle arrêta leur échange, prenant sa main et le tirant vers le canapé « On sera mieux là. » Elle avait raison. Il ne voyait vraiment aucune objection à cela. C’est pour cela qu’il se laissa faire docilement. Dalia le fit s’asseoir sur le canapé puis elle s’assit sur lui à son tour à califourchon. Le jeune homme ne mentirait pas : il adorait la tournure que prenaient les choses. « T'es génial tu le sais ça ? » Il avait de sérieux doutes mais cela sonnait tellement vrai dans la bouche de Dalia. Elle le pensait ça ne faisait aucun doute. Ça lui mettait vraiment du baume au cœur. Si elle le trouvait bon alors il se fichait bien de ce que pouvaient penser les autres. Seule son opinion sur lui comptait. Elle était celle qu’il voulait impressionner en premier. Rien qu’elle car dans son cœur, elle n’avait pas de concurrence, plus à présent. Oui il avait été volage pendant leur rupture, cherchant à la remplacer par tous les moyens. Il avait été odieux, un vrai connard, il le reconnaissait volontiers. Il savait qu’il fallait qu’il reconnaisse ses torts pour avancer. Mais à présent, il ne voyait plus qu’elle, ne voulait qu’elle. Il se sentait tellement idiot d’avoir voulu autre chose ! Mais les choses étaient faites, il ne pouvait pas revenir en arrière.

Enfin bref, il ne voulait plus penser à cela. Jamais ou en tout cas le moins possible. « Tu mérites même un nouveau bracelet. » Ah oui ? Il aimait beaucoup la perspective d’un nouveau bracelet parce qu’il est vrai que celui-là avait tout de même beaucoup souffert. Et puis dans un sens ça serait symbolique de leur nouveau départ. Alors oui, il en avait très envie. « J'ai beaucoup de chance. » Alors elle l’embrassa à nouveau plus langoureusement. Elle avait faux. C’est lui qui était chanceux qu’elle ait bien voulu le reprendre mais débattre sur celui qui était le plus chanceux des deux serait une perte de temps considérable, non ? Ellio n’avait aucunement envie de débattre, surtout pas en ce moment alors que ses hormones étaient en plein ébullition. N’écoutant que son désir, Ellio lui rendit son baiser avec autant d’ardeur puis de ses mains vint saisir ses seins doucement mais surement. Evidemment que ça lui faisait de l’effet, il n’était qu’un garçon de quinze ans. S’il n’écoutait réellement que son désir, il aurait déjà fait sauter ce soutien-gorge à l’heure qu’il était mais il savait que c’était aller beaucoup trop vite et que Dalia ne voudrait sûrement pas. Bien qu’elle se montrait tout de même entreprenante. Il y avait de quoi s’y perdre tout de même, il fallait bien l’avouer. Continuant de presser la poitrine de Dalia, il décida de descendre plus au sud pour arriver au niveau de sa jupe. A ce moment-là, il ouvrit les yeux pour tenter de chercher les siens qui étaient cependant toujours fermés. Faute de contact oculaire, il fit descendre ses mains à nouveau pour ensuite les passer dessous le tissu. Ellio continua de la caresser sur les cuisses remontant doucement en direction de ses hanches. Elle ne semblait pas trouver cela désagréable ce qui confortait Ellio dans sa décision. De toute manière si elle ne voulait pas, elle lui dirait stop. Il continua pour ensuite se diriger vers ses fesses qu’il saisit et la força à se rapprocher pour que leurs corps soient collés. Voilà qui était mieux lui semblait-il. Tandis que leurs langues se mêlaient, il continuait ses mouvements sur le corps de sa petite amie. Peu à peu son cerveau perdait le contrôle. Il se laissait aller au fil de ses envies et à la réceptivité de Dalia. Evidemment il ne la forcerait pas, jamais mais il ne pouvait nier qu’il avait envie d’aller plus loin. Envie qu’ils soient encore plus liés parce que pour lui c’était la suite logique. Une preuve ultime, s’il en fallait une, de leur amour. Ça semblait naturel, facile. Peut-être qu’il prenait ses rêves pour ses réalités. Une seule personne pouvait le lui dire…

créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   Dim 12 Oct - 9:59


« Would it be a sin if I can't help falling in love with you? »



Dire que les choses allaient un peu vite aurait été un bel euphémisme. Bien sûr Dalia prenait sa part de responsabilité dans leurs échanges passionnés. C'était elle qui avait pris l'initiative de l'embrasser,  elle qui s'était assise sur ses genoux et elle avait enlevé son haut sans aucune incitation. Certes ça avait été pour une toute autre raison, mais elle aurait pu le ré-enfiler si ça l'avait tant dérangé. Le fait était qu'elle était très bien où elle était. Elle ne broncha pas quand les mains d'Ellio se frayèrent un chemin jusqu'à sa poitrine et qu'il se mis à la peloter. Quelque part elle se rendait à peine compte de ce qu'il faisait, trop perdue dans son euphorie pour réagir. Il en fut de même lorsqu'il décida de s'attaquer à sa jupe, les yeux fermés elle ne vit pas son regard interrogateur et ne fit pas un geste pour l'arrêter lorsqu'elle sentit ses mains se glisser sous son vêtement, s'aventurant sur ses cuisses. Elle frissonna un instant, mais rouvrit les yeux, hésitante. Elle ne serait pas aller jusqu'à tout arrêter, mais les évènements commençaient un peu à la dépasser. D'une nature à écouter ses impulsions plutôt qu'à réfléchir, elle était néanmoins prise d'une sensation assez étrange qui lui fit détacher ses lèvres de celles de son petit-ami lorsque ses mains en arrivèrent à ses fesses et qu'il colla leurs corps l'un à l'autre. Elle posa une main sur son torse comme pour l'intimer d'arrêter, comme si le fait d'avoir cessé de l'embrasser n'était pas suffisant. Elle mentirait si elle disait que ça ne lui plaisait pas, que le désir ne lui brûlait pas la peau à elle aussi. Seulement elle mentirait encore plus si elle déniait sa peur, cette alarme intérieure qui avait finit par sonner à force de tant de rapprochement. Rien n'avait été dit, mais elle comprenait bien que s'ils continuaient comme ça les choses finiraient par aller loin. Trop loin pour elle, pour l'instant du moins. « Je..je préfère qu'on arrête là. » fit-elle après un instant sentant qu'Ellio ne pourrait résister à sa curiosité plus longtemps. Sans prévenir elle se leva, quittant ainsi les genoux du jeune homme et lui tourna le dos. Elle était assez embarrassée, ayant l'impression de passer pour une idiote ou du moins d'avoir l'air de ne pas savoir ce qu'elle voulait. Et c'était un peu vrai au fond. En même temps les choses se passaient beaucoup trop vite pour elle, ils venaient tout juste de se remettre ensemble, jusque-là elle n'avait pas pensé une seconde à coucher avec lui. Du moins pas depuis un an. Et à l'époque déjà si elle se croyait prête, il y avait beaucoup à parier qu'elle se voyait plus la face qu'autre chose.

Passant une main dans ses cheveux et se mordillant la lèvre inférieure, elle se baissa pour ramasser son t-shirt déchu qu'elle ramena contre son torse, comme pour cacher son soutient-de gorge avant de se retourner. Ridicule. « On vient de se remettre ensemble je..c'est un peu rapide pour moi. » admit-elle avec difficulté. Dalia n'était pas quelqu'un qui avait l'habitude d'être embarrassée et ça se voyait. Elle n'avait aucune idée de comment s'expliquer sans qu'Ellio ne le prenne mal, ou comprenne tout de travers. Elle était si mal à l'aise qu'elle ne pensait plus qu'à partir loin très loin et se terrer dans un trou. « Je dis pas que ça se fera pas bientôt, mais je pense pas qu'on y est là tout de suite ? » Sans qu'elle ne le veuille son intonation tourna sa phrase en question et elle se mordit la lèvre à nouveau devant sa propre stupidité. Pour gagner du temps elle enfila son haut, ce qui lui permit par la même occasion de gagner en confiance. Elle se rapprocha de son petit-ami sans pour autant s'asseoir de nouveau à ses côtés. « Je ferais mieux de partir, mais on se revoit bientôt, d'accord ? Je suis sûre que t'as plein de choses à faire en plus et moi faut que j'aille voir AB. » ce n'était qu'un demi-mensonge car si aucun rendez-vous particulier n'avait été pris avec la Serpentard il était sûr qu'il fallait qu'elle la voie désormais pour se consoler. Non pas qu'elle lui raconterait entièrement ce qu'il venait de se passer, c'était pas son genre, mais Annie-Brooklyn verrait sûrement que quelque chose n'allait pas et elle saurait réagir en conséquence. Elle savait toujours. Pour ne pas partir en mauvais terme, elle se pencha pour embrasser Ellio un instant passant une main sur sa joue par la main occasion. Malgré son embarras, malgré sa peur il était hors de question qu'elle le laisse filer entre ses doigts, qu'elle le perde. Quitte à ce que les choses finissent par se passer plus rapidement qu'elle ne l'aurait voulu, quitte à ce qu'elle en vienne à faire des choses pour lesquelles elle n'était pas encore prête, tout pour qu'Ellio reste à elle.


TERMINÉ
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: elia ↔ a new beginning [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

elia ↔ a new beginning [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « SEPTIEME ETAGE » :: salle sur demande-