Partagez | 
 

 INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Dim 2 Fév - 5:24

intrigue adultes, évasion à azkaban

Ce soir la prison d'Azkaban était bien calme. La plupart des mangemorts étant au bal donné par Lord Voldemort en personne, seuls les petits êtres insignifiants étaient là pour surveiller les prisonniers. On ne pouvait tout de même pas laisser la prison la plus réputée du monde magique sans surveillance, bien qu'elle regorge de sortilèges de protection et d'objets ensorcelés pour veiller à ce que les prisonniers ne s'échappent pas. Ces derniers, confinés dans leurs cellules dormaient tranquillement. Enfin pas tous, dans un coin Fred Weasley, allongé sur son lit attendait tranquillement l'heure. C'était pour ce soir, dans quelques heures il serait libre ou mort mais hors de question de rester dans cette prison. Juyne lui avait transmis les informations que James lui avait communiqué. L'évasion était programmée pour ce soir. C'était l'occasion ou jamais, la prison ne serait jamais aussi vulnérable. Il était temps de délivrer Fred, Dominique, Ted, Victoire, Oli et tous les autres. Pour se faire, James était accompagné des fuyards : Camelote, Sid et Sienna. Tous les quatre savaient que leur marge de manœuvre était très courte et qu'une fois à l'intérieur de la prison, il faudrait peu de temps avant qu'on ne sonne l'alerte mais ils pouvaient et surtout devaient le faire. James se tourna une dernière fois pour faire face à ses compagnons. Ils restèrent silencieux quelques instants avant que James ne disent : « C'est parti. ». Ils transplanèrent alors directement pour Azkaban.


✠ ne peuvent participer à ce sujet, que fuyards et prisonniers... dans un premier temps.
✠ il y aura de fréquentes interventions de la part de Dissendium.
✠ nous vous invitons à privilégier les réponses courtes pour une meilleure fluidité.
✠ la réussite de l'évasion n'est en aucun cas assuré, il dépend de vos personnages alors à vous de décider ce que vous voulez faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Jeu 6 Fév - 10:19



Allez viens, c’est bientôt la fin de ce monde qui n’entend rien

Azkaban. Nuit. Cellule. Noir. Sombre. Mais au fond de cette cellule d’Azkaban, un homme veille. Cet homme, ou jeune homme, c’est Fred Weasley. Pourquoi ne dort-il pas vous demandez-vous certainement ? Eh bien, cette nuit, il sait que c’est LA nuit, LA nuit de son évasion. Le message transmit par Juyne un peu plus tôt dans la semaine était on ne peut plus clair. C’est cette nuit qu’ils seront tranquilles pour une évasion de masse. S’il avait bien tout compris les mangemorts étaient tous au ministère, invité pour un événement organisé par Voldemort himself. Fred ne savait pas exactement quoi, il savait juste qu’ils avaient le champ libre et il comptait bien en profiter.

Il faudrait aller vite, très vite, une fois que James Potter et ses acolytes seraient dans la prison. Mais Fred les attendait de pied ferme. D’abord, il fallait qu’il réveille ses compagnons, ou tentent de le faire avant même que l’Ordre du Phénix ne soit sur place.

Un hurlement à vous glacer le sang, voilà ce que venait de faire Fred. Il savait de source sûre que les mangemorts se douteraient de rien. Il était courant pour les prisonniers de hurler dans leur sommeil. Certainement à cause de la peur, des cauchemars qu’ils pouvaient faire. Il n’entendit pas d’autres bruits que celui des prisonniers. Il était donc temps de leur révéler ce qui allait se passer. Un message pour les Weasley-Potter, compréhensible uniquement d’eux, sauf s’ils avaient fait passer le code aux membres de l’Ordre avant d’être emprisonnés. « Les carottes sont cuites. » Quatre mots, seulement quatre petits mots, que Fred répétait dans sa cellule, certaines fois plus fort, d’autres moins. Un mangemort penserait qu’il était fou, mais pas sa famille. Ils comprendraient tout de suite l’allusion. Ils avaient parlé de cette guerre entre Dumbledore et Grindelwald. Leur grand-père leur avait de nombreuses fois parlé des codes utilisés. « On peut dire bien plus qu’on ne pourrait le croire derrière une simple phrase. » Fred avait retenu la leçon. Derrière la phrase qu’il hurlait par moment, les mangemorts, gardiens ou toute personne visitant la prison penseraient qu’il délirait. Mais c’était loin d’être le cas. Il était loin d’être fou et ce soir encore moins que d’habitude. Il rendait plus qu’honneur à son grand-père en prononçant cette phrase et il savait que tous comprendraient le message. Pour peu qu’ils réfléchissent un peu et qu’ils ne soient pas déjà fous.

Fred savait aussi que son opération était risquée. Cette nuit, il risquait sa vie. Sa vie était peut-être le prix à payer pour sa liberté. S’ils n’arrivaient pas à sortir, ils n’auraient plus jamais l’occasion de sortir avant la mort de Voldemort. C’est pourquoi, il connaissait les enjeux. Avec James, tout avait été vu. C’était son idée, il ne pouvait juste pas savoir le jour et c’était lui qui devait lui transmettre. Ce qu’il avait fait à la perfection grâce à l’ancienne poufsouffle. Mais c’était Fred qui devait réussir à les réveiller, puis à les mettre au courant pour qu’ils sachent quoi faire, qu’ils s’y attendent et commencent à réfléchir chacun de leur coté avant l’arrivée des fuyards. Fred savait exactement ce qu’il devait faire une fois sortie. Il savait où étaient cachées leur baguette magique. Elles étaient de l’autre coté de la prison mais Fred se souvenait très bien le moment où on lui avait retiré la part de magie qu’il y avait en lui. Le moment où on lui avait volé son bien le plus précieux dans ce monde de brutes et d’atrocités. Il savait qu’ils ne pourraient quitter Azkaban sans baguette à moins de tous transplaner avec James ce qui était bien trop risqué. Mais avec une baguette, ils auraient au moins la possibilité de se défendre et de se battre. Des seules choses qu’il n’avait pas oubliées pendant son séjour dans ce monde de luxe et de bienfaisance, c’était la direction qu’il avait emprunté lorsqu’on l’avait emmené jusqu’à sa cellule. Magnifique chemin, avec des couloirs donnant envie d’y aller. Gardiens au regard plus que sympathique envers lui. Silence absolu à l’exception de quelques personnes chantonnant de gaité. Qu’est-ce que ce premier passage avait pu le marquer par le fait qu’Azkaban était mieux que tout. Il avait su du début qu’il s’y plairait. Il avait su du début qu’il aurait envie d’y rester des années et même d’y retourner de son plein gré si jamais on l’en sortait.

Bref, il connaissait le chemin jusqu’à l’endroit où sa baguette, une partie de lui-même lui avait été arrachée. C’était ce qu’avait représenté la perte de sa baguette et il n’avait envie que d’une chose en plus de s’évader. Retrouver cette partie de lui-même qu’on lui avait volé. Et une fois qu’il l’aurait, la sortie serait toute à lui. Ainsi qu’à tous ses petits camarades. Il leur faudrait seulement agir avec une grande rapidité, ce qui ne serait pas forcément simple pour tout le monde. Certains étaient blessés, souffrants suite aux longues séances de torture mais Fred ne savait pas à quel point. Pourraient-ils les sauver ? Ce n’était pas forcément sûr…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Sam 8 Fév - 11:46


« you are my happy ending »




POV CAMELOTE.

Ce soir était le grand soir où ils allaient tous les libérer d'Azkaban. Elle allait enfin revoir Oli, elle allait le sortir de cette horrible prison et ils vivraient heureux ensemble jusqu'à la fin des temps. Non elle n'était pas trop optimiste. Camelote était sûre d'elle, les choses devaient se passer ainsi. Elle avait mériter sa fin heureuse avec Oli après tout ce qui s'était passé. Cette fois elle était prête à abandonner les Phénix pour lui. Oui à présent, elle était prête à tout sacrifier juste pour être à ses côtés. Elle n'avait pas pu le faire avant mais maintenant elle le ferait parce que la vérité c'est que chaque jour sans Oli était insupportable. Elle l'aimait tellement. Chaque pore de sa peau débordait d'amour pour le jeune Stoker. C'était ça l'amour, le vrai. Il ne fallait pas le combattre, non il fallait l'embrasser et Camelote allait le faire même si ça lui coûtait d'abandonner la résistance. Mais si Oli le voulait, elle le ferait. Elle avait tellement peur de voir l'état dans lequel il serait. Elle savait très bien qu'ils lui avaient fait du mal et que c'était entièrement sa faute. Elle se sentait coupable chaque jour et chaque nuit. Elle ne comptait plus les larmes versées à cause de cela. Elle espérait juste qu'il ne serait pas trop tard, qu'Oli l'aimerait toujours même si elle n'était que sa personne et qu'il ne lui avait jamais réellement dit qu'il l'aimait. Elle n'avait pas besoin qu'il lui dise en fait. Elle pouvait se contenter de tellement peu, un regard, une étreinte. Pour Oli, elle ferait tout. Absolument tout.

Évidemment elle n'en n'avait parlé à personne. Ni à James, ni à Sid mais elle ne se demandait pas si Sid le savait. Ils avaient passé tellement de temps ensemble. Ils étaient passés du quasiment anonymat à une amitié tellement sincère. Pour Camélia, Sid est devenu comme un frère. Elle avait pleinement confiance en lui, elle mettrait sa vie entre ses mains sans l'ombre d'un doute. C'était la beauté du danger qui permettait l'émergence de ce genre de relations. Sans ça, ils ne se seraient peut-être jamais parlé ou en tout cas ils ne seraient pas devenus proches. Enfin, elle lui était reconnaissante pour tout ce qu'il lui avait apporté et appris pendant tout ce temps passé ensemble. Elle l'aimait énormément ce petit loup garou.

Camelote se tenait prête vêtue de noir comme tous les jours. Camelote était abonnée au noir et au camouflage depuis qu'elle avait été garde chasse à Poudlard. Ses longs cheveux blonds toujours attachés en une queue de cheval pour avoir toujours les yeux dégagés. Baguette en main, l'air concentré, pas question de commettre la moindre bavure. Elle avait encore un pansement à la cuisse gauche suite à une altercation avec la brigade chargée de les arrêter. Elle avait reçu une blessure profonde qui lui faisait mal mais elle n'avait pas le temps de se remettre complètement. De toute manière, l'idée de sauver Oli était le meilleur des médicaments et des remèdes. C'était même mieux que l'adrénaline. Camelote se retourna alors vers James et lui dit : « On attend tes dernières instructions. » Camelote était prête à en découdre. C'était le moment, le GRAND moment.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Mar 11 Fév - 23:06

L'évasion
James Sirius Potter
T'es en cavale depuis un moment déjà. Plus d'un an et parfois tu rages parque t'as l'impression que rien avance. Que les choses ne change pas. C'est vrai que parfois, il t’arrive d'avoir envier de baiser les bras. De tout laisser tomber, après tout c'est à cause de la Résistance que t'es obligé de vivre caché. Bon et aussi un peu à cause du sang qui coule dans tes veines. T'es un Potter et rien que par ça tu t'interdit de tout lâcher. Un Potter n'abandonne jamais. Et si tu lâches, tu abandonnes aussi Lily, à qui tu as cédé tes responsabilités à Poudlard. Tu lâches aussi tes cousins qui sont injustement retenus à Azkaban. De toute façon plus rien est juste ici. Le monde ne tourne plus rond et Voldemort veille à c que ça ne soit plus jamais le ca. Et toi, James Sirius Potter, tu te dois de lui tenir tête, de lui prouver qu'il n'est pas tout puissant.

D'ailleurs aujourd'hui, tu vas lui montrer que la Résistance n'est pas morte et que comme le Phénix, dont elle porte le nom, elle renaît toujours de ses cendres. Ça fait un moment que tu y réfléchis et avec Fred vous avez eu une idée. Tu as bien l'intention de libérer tout le monde et tes amis cavaleurs sont d'accord avec toi. Tant mieux, tu ne te vois pas faire ça tout seul. Après tout c'est à Azkaban que tu t'attaques. Voldemort a organisé un bal. Ridicule. Une manœuvre pour voir à quel point son pouvoir est étendu. Son orgueil le perdra un jour. Mais cette fois-ci ça arrangeait l'aîné des Potter. Les mangemorts allaient tous quitter Azkaban pour se joindre à la petite sauterie de leur maître. Les fuyards allaient donc avoir le champ libre. Fred est votre complice à l'intérieur même des murs de la prison. Sauf qu'il va avoir besoin de toi pour en sortir. Puis tu penses aussi à Victoire, ta cousine et Ted, ton frère de cœur. Ils ont tous besoin de toi.

Le moment crucial est proche. Camelote et Sid attendant les instructions. C'est à peine plus de pressions sur tes épaules. La réussite de cette mission dépend de toi. Tu ne dois pas te louper. Tu voulais attendre encore encore un peu. Tu redoutes le piège. Voldemort n'est pas assez bête pour laisser sa prison sans aucune défense et il doit bien se douter qu'en la laissant en sécurité réduite des gens allaient essayer d'utiliser ses failles. Donc tu le soupçonnes d'avoir préparé son coup en ayant piégé Azkaban. Toutefois tu ne peux pas faire faux-bond à tes amis prisonniers, mais tu ne tiens pas à ce que tes camarades finissent enfermés eux aussi. Après tout vous avez réussi à rester libre tout ce temps. Ça serait dommage de se jeter aveuglement dans la gueule du loup. Ça fait dix minutes que tu fais les cent pas, retournant le plan dans ta tête. Essayant d'anticiper la majorité des pièges possibles. Juyne t'as assez bien décrit les lieux pour que tu te les imagine dans son ensemble. Au bout d'un moment tu te stoppes. Ça ne sert à rien de trop tergiverser. Place à l'action. Camelote te demande les dernières instructions « Surveillez vos arrières. Je doute qu'on sorte d'Azkaban comme d'Honeydukes. Je vous fait confiance pour assurer en cas de pièges. On est bien placé pour savoir de quoi ils sont capables. » il fait une pause « Surtout n'oubliez pas qu'on risque de tomber sur des prisonniers en mauvais états et des gardiens peu commodes. Alors ne lâchez pas votre baguette et ne vous éloignez pas. » il lui adresse un sourire rassurant « Si tous le monde sait ce qu'il a à faire, allons-y ! » Plus le temps de reculer maintenant. Il faut y aller et advienne que pourras.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


fugitive ⚔ the fire is coming
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/08/2012
► parchemins : 674


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Ven 21 Fév - 11:04


l'évasion




L'obscurité est dense. Elle aspire tout sur son passage, et Sidney n'est même pas sur de pouvoir distinguer le bout de ses doigts. Il expire, tentant vainement de calmer le battement frénétique de son coeur, et de la fumée grise et opaque s'échappe de ses narines. L'air du littoral de la Mer du Nord en serait presque glacial à ce moment de l'année. Les oreilles chaudement emmitouflées sous un bonnet noir, de la même couleur que le reste de son accoutrement, le lycanthrope détourne les yeux du paysage et se repasse mentalement le plan dans sa tête. Il n'avait plus rien à perdre, à part sa vie, qui était la seule raison pour laquelle il s'était enfuit de Poudlard. Il glisse un regard qui se veut assuré vers Camelia, qui finit de glisser sa chevelure blonde dans un bonnet identique au sien. La jeune femme lui rend son regard, protecteur, rassurant, confirmé, et il se rend compte qu'il a probablement plus besoin d'assurance qu'elle. Il sent son sang battre dans son flanc, où sa cicatrice a déjà bien entamé le processus de guérison, ses muscles sont un peu endormis, mais rien de très handicapant.
Ses pupilles vont de James, leur leader, à la fine silhouette de Sienna. Le brun garde ses yeux sur cette dernière une seconde de plus, ne pouvant s'empêcher de plisser les yeux en l'observant. Il aurait aimé avoir plus de temps pour s'assurer de l'intégrité de la jeune femme avant de se lancer dans un plan suicidaire qui dépendait de la confiance que chacun d'eux mettaient en les autres. Hors, la confiance, Sidney lui accordait tout sauf ça. Elle ne savait même pas qu'il était un loup-garou, prêt à lui sauter à la gorge si elle s'avérait être une espionne ou une autre vermine du genre. Mais ce soir, il allait devoir mettre ses doutes et différents de côté, et en cas de besoin, il placerait sa vie entre les mains de l'italienne. Un dernier inventaire rapide, il vérifie qu'il a tout, une dose de tue-loup au cas ou il perdait son sac, sa baguette, le minimum de vivres, et le moment est venu.

L'ancien Gryffondor se tient droit, immobile, entre Camelia et Sienna. Tous les trois observent l'ainé des Potter quand il prend la parole. Surveillez vos arrières. Je doute qu'on sorte d'Azkaban comme d'Honeydukes. Je vous fait confiance pour assurer en cas de pièges. On est bien placé pour savoir de quoi ils sont capables. Ils sont tous bien brimés à ce sujet, quand bien même, Azkaban était bien connue pour être impénétrable, de l'intérieur tout comme de l'extérieur. Surtout n'oubliez pas qu'on risque de tomber sur des prisonniers en mauvais états et des gardiens peu commodes. Alors ne lâchez pas votre baguette et ne vous éloignez pas. L'esprit du loup ramène quelques images à la surface. Fred Weasley, Juyne Wells, deux personnes qu'il connaissait pour avoir été dans leur classe quelques années à chacun, et d'autres, enfermés injustement comme lui aurait pu l'être. Il ne répond pas, se contentant de hocher la tête aux dires du jeune homme. Si tous le monde sait ce qu'il a à faire, allons-y ! Dans un mouvement synchronisé, ils se prennent tous la main, formant un cercle silencieux durant quelques secondes. Il penche la tête, chuchotant quelques mots à l'oreille de sa fugitive préférée. Fais attention. Une pression de la main, et sa vision se brise dans une tourbillon sombre.
Le sol heurte ses pieds avec une force qui ne lui est plus du tout étrangère. Camelia ouvre un de leur sac à dos, et de quatre coups de baguettes, en sortent le même nombre de balais volants. Et sans un mot, chacun se place au dessus d'un d'eux, le seul bruit de leur respiration rythmant leur gestes. Des signaux de têtes, chacun hoche une fois. Et James donne le départ. Ils s'envolent à l'unisson, formant un carré dans les airs. James et Sidney en tête, ils prennent le maximum de vitesse, et au bout de longues minutes, qui ressemble à des heures, la forme triangulaire et menaçante de la prison se détache de la brume. Les doigts du brun se resserrent autour du manche à balais quand ils entament leur descente, visant sans aucune hésitation le toit de l'édifice. Lorsque enfin ils touchent terre, on peut sentir l'étincelle de peur et d'adrénaline qui anime leur regard. Comme des automates, ils semblent répéter des mouvements d'un chorégraphie, Sidney range les balais, il ajuste les bretelles du sac autour des épaules de Camelia tandis que James a atteint la trappe indiquée par Juyne. C'est la que tout commence.

créée par Matrona


__________



    dancing through the night, a vodka and a sprite. a glimpse of the silhouettes, a night that they never forget. touch me, yeah. i want you to touch me there. make me feel like i am breathing, feel like i am human
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Sam 22 Fév - 14:02

Ils avaient bien choisi le jour. Un bal était organisé actuellement où les plus grands étaient conviés… L’attention n’était pas portée sur la prison, même si elle n’en demeurait pas moins bien gardée.

Ils se rendraient donc à Azkaban. En théorie, Sienna devrait y être depuis un mois. Elle aurait pu être parmi ces prisonniers, si elle s’était laissé faire. Elle serait peut-être encore vivante, après tout elle avait une sorte d’instinct de survie qui faisait qu’elle savait en général faire le nécessaire pour rester en vie, qu’elle refusait de se laisser mourir. Mais il y aurait eu quand même des chances pour qu’elle se décourage et se laisse submerger par le désespoir à force de rester H24 dans la même cellule, à purger son injuste peine dans la terreur, avec pour seule compagnie ses cauchemars, sans jamais revoir le soleil, sans magie, sans jamais respirer d’air pur, redoutant à chaque instant l’arrivée des détraqueurs qui pourraient bien lui réserver un sort pire que la mort. Au moins, en fuyant, elle avait eu le choix. Elle en était fière. Elle se sentait forte, courageuse, elle avait petit à petit commencé à gagner confiance en elle –une sensation nouvelle. Elle avait ainsi choisi une vie où elle pourrait faire comme bon lui semble, voir des choses, bouger, vivre. Une vie où elle n’était pas contrainte par quatre murs, où elle n’était pas obligée de se tenir sage et droite. Elle avait choisi la liberté.

S’ils réussissaient, ils seraient plus nombreux. Sienna avait un goût amer dans la bouche. Elle pensa à sa mère qui aurait pu elle aussi être là, au lieu d’être exécutée sans pitié, et ils auraient pu la délivrer. Elle pensa à James, qui avait eu son père enfermé pendant plusieurs mois avant d’être exécuté. Ça devait être terrible de se dire que s’il avait agi plus tôt il aurait pu le revoir.

Mais ça ne servait à rien de ressasser le passer. Sienna ferma les yeux, prenant une grande inspiration pour se donner du courage. Il fallait aller de l’avant, ils étaient là pour ceux qui pouvaient encore être sauvés.

On ne lui avait dit que le strict minimum. Les autres en savaient plus qu’elle ; les autres se méfiaient encore d’elle. Normal, se disait-elle, mais frustrant tout de même. Elle avait une putain de pression, elle savait qu’à elle seule elle était capable de tout faire foirer. Elle se tenait là, en compagnie des autres, Camélia, James et Sidney. Elle ne se sentait pas vraiment à sa place, ayant l’impression de ne servir à rien si ce n’est qu’à encombrer. Mais en même temps, si elle n’était pas là sa place, où était-elle alors ? Cette pensée la refroidit un peu.

James prononça un petit discours, des dernières instructions avant d’infiltrer la bâtisse. Sienna l’écoute attentivement, enregistrant chaque mot, chaque syllabe, chaque  inflexion dans son cerveau. James savait de quoi il parlait, à la moindre erreur d’inattention ils sont cuits.

Le moment fut venu. Ils se tinrent tous la main, puis transplanèrent à proximité d’Azkaban. Conformément aux instructions, ils enfourchèrent chacun un balai, leur baguette bien en main, le regard déterminé, prêt à tout faire pour que l’opération se passe de la meilleure manière qui soit. Ou du moins, avec le moins de casse possible… Elle savait qu’il est possible qu’ils échouent, mais cette pensée est si terrible que la brune fit tout pour la chasser de son esprit. La vue de la prison fit tressaillir Sienna, mais elle tente de ne pas se laisser dominer par ses émotions, comme c’était trop souvent le cas.

Conformément à ce que l’amie de James leur avait indiqué, ils s’engouffrèrent dans une trappe bien dissimulée. Il faisait extrêmement sombre à l’intérieur, encore plus qu’à l’extérieur, malgré les torches aux flammes bleues qui étaient perchées aux murs. L’ambiance était pour ainsi dire glaciale, et leurs tenues noires étaient des plus appropriées. Le couloir dans lequel ils avaient atterris s’étendait devant et derrière eux, et on n’en voyait pas le fond, d’un noir d’encre. Il s’agissait d’un sous-sol reliant aux différentes parties de la bâtisse, les cellules étant éparpillées le long de toute la prison. Ils s’étaient mis d’accord au préalable pour définir deux groupes, histoire que ça aille plus vite. Camélia et Sidney iront d’un côté s’occuper d’un vieil ami à Camélia et les infirmiers tandis que James et Sienna iront de l’autre délivrer les cousins de James. Juyne devrait les rejoindre après, normalement pour les aider. Ils s’étaient mis d’accord pour commencer par eux, étant donné que c’était des proches – à choisir, c’était normal. Ainsi infiltrés, ils devront se faire discrets pour attirer au minimum l’attention et se débrouiller pour défaire le système de sécurité de chaque cellule. Et tout ça, dans un minimum de temps.

Sans prononcer le moindre mot, les deux groupes prirent les directions opposées, à la recherche des cellules des concernés. « On va voir Fred d’abord c’est ça ? » Souffla Sienna à James, tandis qu’ils s’élançaient dans l’obscurité.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Mer 26 Fév - 11:00


« you are my happy ending »




POV CAMELOTE.

James parla enfin pour leur dire de faire attention. Logique en même temps mais ce n'était jamais inutile de le rappeler. Ils se prennent alors la main parce qu'ils vont transplaner bien sûr. Et soudain elle sent la tête de Sid près de la sienne puis il lui dit doucement : « Fais attention. » Qui d'eux deux était au final le grand frère ou la grande sœur ? Camelote dirait que ce n'était pas quelque chose de constant, ils oscillaient occupant tour à tour le rôle du cadet et le rôle de l'aîné. C'était peut-être mieux ainsi. Quelques minutes plus tard, ils sont arrivés près de la prison. Le choc fut assez comment dire vif mais en même temps c'était souvent le cas. Camelote sortit alors les balais et ils s'envolèrent pour entrer dans la prison. Au passage, James et elle lancèrent quelques sorts pour parer à des sorts de protections. Précieuses informations récoltaient encore une fois par l'amie de James, Juyne. Qu'auraient-ils fait sans elle ? Ils n'auraient sûrement jamais mis un pied à l'intérieur de cette prison et donc, Camelote n'aurait pas l'opportunité de retrouver Oli. La demoiselle devait bien l'avouer, les murs de la prison étaient très impressionnants. Ils lui donnaient la chair de poule. Tu m'étonnes que peu de personnes aient tenté de s'évader. Il y avait tout pour vous dissuader. Cependant ça ne serait pas le cas aujourd'hui. En effet ils finirent pas se poser. Sid alors rangea les balais dans le sac à dos de Camélia avant de le lui ajuster sur le dos. Elle apprécia l'attention.

Ils empruntèrent alors une trappe pour s’engouffrer à l'intérieur. C'est là qu'ils se séparaient. D'un côté Sid et elle et de l'autre James et Sienna. Au moment de partir, Camelote murmura enfin si l'on puis dire car c'était quasiment inaudible : « Bonne chance. » En direction de James. Sienna elle s'en foutait, enfin non bien sûr si elle mourrait, elle ne se réjouirait pas mais elle avait pas confiance en elle. Cette fille qui débarquait nulle part, elle était louche. Enfin elle chassa ce sujet de ses pensées, ce n'était pas le moment. Camélia allumasa baguette en prononçant tout doucement « lumos. » et elle s'engagea à droite suivi de Sid.

La prison était très silencieuse ce qui était très inquiétant et tout ça était renforcé par le fait qu'on n'y voyait pas grand chose. Néanmoins ils devaient continuer, ils ne pouvaient s'arrêter. Camélia avait pourtant peur. Peur à cause de l'ambiance mais aussi sur quoi ils allaient tombé. Des prisonniers en très mauvais état à ne pas en douter et Camélia avait beau avoir imaginé la chose, elle se doutait que la réalité allait être pire. Soudain elle entendit un bruit, elle tourna la tête afin de placer son oreille directement vers la source du bruit puis elle dit à Sid : « T'as entendu ? On aurait dit une voix... » Un nouveau bruit se fit entendre, un appel, Camelote n'en doutait pas. « T'as entendu encore ? Quelqu'un nous appelle. » Alors Camelote s'élança. Oui elle se mit à courir littéralement. Ce qui était assez idiot quand on y réfléchit. Et soudain, la chute arriva. Elle percuta quelque chose et finit par terre. Une énorme silhouette lui faisait face. Camélia ravala sa salive, voilà les ennuis qui commençaient.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Sam 29 Mar - 3:01

I want to break free !



Le froid d'Azkaban est un froid qui s'insinue au plus profond de votre être, c'est un froid aussi glacial que la présence des détraqueurs eux-mêmes, il incite à la folie, au désespoir, et vos ennemis s'en nourrissent comme d'un nectar. Ils veulent pour voir vous éteindre, petit à petit, avant de vous briser d'un simple geste, avec des paroles toutes simples. Tout cela, Victoire Weasley l'avait bien compris, depuis longtemps, ce avant même qu'elle ne soit emprisonnée dans la tristement célèbre prison sorcière. Des jours, puis des semaines et enfin des mois qu'elle croupissait dans sa lugubre cellule, sans nouvelles de l'extérieur si ce n'est celles que ces geôliers, les mangemorts et serviteurs de Voldemort voulaient bien lui donner. Pour l'affaiblir, donner un nouveau coup de poignard à ses résolutions. Car ils n'attendaient certainement qu'une chose, qu'elle abandonne, qu'elle livre tous ses amis, qu'elle se résigne. Seulement, Victoire n'avait jamais perdu espoir. Elle avait le courage dans le sang, l'héritage de Gryffondor, une loyauté sans faille propre aux Weasley et aux Potter. Elle était tenace, bien plus tenace que ses ennemis ne l'imaginaient. Trop tenace pour céder à la folie. Ted était à ses côtés, du moins dans la cellule à côté de la sienne. Pour en rajouter encore à leur malheur. Car ils se savaient proches, mais n'avaient pu se toucher durant tout ce temps. Mais Victoire n'avait jamais perdu confiance en Ted, son Teddy. Elle l'aimait même plus encore qu'auparavant. Oui, elle étouffait la confiance, s'étranglait de patience, chaque jour, chaque nuit. Plus encore lorsqu'elle apprit que Fred lui aussi avait été fait prisonnier. Elle avait en premier lieu eu peur, quand on lui avait aussi parlé de Dominique, sa petite sœur, mais elle savait que cela voulait dire toute autre chose.

Cette nuit-là, où mangemorts profitaient de leurs festivités que la demi-vélane jugeait presque morbides, cette dernière ne dormait que sur une seule oreille, comme à son habitude. Elle avait appris contre son gré à rester toujours sur ses gardes, à guetter la moindre personne qui viendrait lui faire quelques confidences, ou simplement la chercher pour tenter d'obtenir de nouvelles informations, l'interroger. Comme si depuis son emprisonnement elle avait encore contact avec sa famille. Elle pensait à Louis, son petit Louis, sans savoir où il était, ni ce qu'il faisait. Ne pas savoir où il était lui donnait de douloureux maux de ventre, des phases d'angoisse qu'elle réprimait autant que possible pour qu'aucun détraqueur ne soit tenté de venir l'embrasser. James, trop impétueux, trop borné, pas assez réfléchi mais ô combien courageux. On avait cessé de lui parler de lui, du fait qu'il soit en cavale, introuvable, qu'il manigançait possiblement, préparait un coup. Comme les mangemorts sous-estimaient leur grande famille, forte et soudée. Comme ils ignoraient qu'en s'en prenant à leurs parents, les enfants se soulèveraient de plus belle. C'était cela, être un Potter-Weasley. Ne jamais abandonner, ne jamais se rendre. Ni même faire acte de cruauté, ou de lâcheté. Tout le contraire de leurs ennemis.

Couchée dans un coin de sa cellule humide, Victoire se redressa brusquement lorsqu'un cri vint déchirer la tranquillité malsaine des lieux. Ils étaient nombreux à hurler, chaque nuit, chaque jour que le soleil ne perçait pas, mais cette voix, elle la reconnaissait entre toutes. Fred. Son hurlement la fit se relever. Que devait-elle en comprendre ? Elle s'approcha de l'entrée de sa cellule, guetta le moindre mouvement dans celle de Ted. « Tu as entendu ? » murmura-t-elle comme pour se convaincre que la démence ne l'avait pas encore atteinte. « C'était Fred. Oui, c'était lui. » se répéta-t-elle tout bas. S'en suivirent d'autres phrases. La même, en vérité, qui défilait en boucle. Les carottes sont cuites. Pourquoi par la barbe de Merlin se mettait-il à parler de carottes ? Avait-il définitivement perdu la raison ? Non. Car l'ancienne rouge et or comprit de suite où il voulait en venir. James venait les libérer. Il ne pouvait s'agir que de cela, de rien d'autre. Cette phrase ne pouvait être utilisée pour rien d'autre. Secouée par une montée d'adrénaline, la blonde se tût, à la recherche du moindre bruit de mouvement, d'un signe, de quelque chose. Elle était également inquiète. Même dépourvue de ses meilleurs fidèles, la prison d'Azkaban demeurait bien gardée. Et elle-même n'avait plus de baguette. Elle savait qu'elle ne ferait qu'office de boulet si elle sortait, que ce serait à ses sauveurs de la protéger.

Justement, où avaient-ils caché sa baguette ? Peut-être l'avaient-ils tout simplement détruite, question de sûreté, ou entreposée quelque part au cas où l'un des leurs viendrait à perdre la sienne. Mais elle l'aurait certainement sentie, au plus profond d'elle-même, si elle avait perdu l'allégeance de sa baguette, sa compagne de tous les instants, les bons comme les difficiles. La jeune femme ne pouvait perdre son calme. Elle ne pouvait qu'attendre, sans parvenir toutefois à se faire des espoirs, aussi faux pourraient-ils l'être. Oui, quelqu'un viendrait la chercher et la sortirait de là. Et toute la famille serait enfin réunie, du moins... Ceux qui avaient eu la chance d'échapper à cette abjecte raclure folle alliée qu'était Voldemort. Ils iraient se cacher, quelque part, respirer, se reposer, s'enlacer. Elle pourrait enfin embrasser Ted, après des mois de séparation.

© by Milly-Argentic
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Mer 16 Avr - 20:33

L'évasion
James Sirius Potter
Ils étaient tous tendus. Tu pouvais le sentir, c'était même palpable. Qui ne l'aurait pas été à leur place ? À la tienne ? Vous jouiez gros, ce n'était pas une action à prendre à la légère. Tu as le sors de ta famille et de tes amis entre les doigts. Tu te dois d'assurer, tu n'as pas le choix, mais tu es confiant, tu sais que tu vas y arriver, il n'y a pas d'autres alternatives. C'est fort de cette idée que tu t'en vas vers Azkaban. Tu l'as fuis pendant des années et cette fois c'est toi qui y va de ton plein grès. Étrange comme retournement de situation. À l'approche de cette endroit, tu sens un frisson te parcourir l'échine. Tu ne supporte vraiment pas ce lieu. C'est lui qui t'as volé toutes ses années avec ton père, celui qui a enfermé ton frère de coeur, ta cousine, ton cousin, tes amis. Il ne mérite même pas d'exister. Si ça ne tenais qu'à toi tu ferais tout exploser avant de repartir, pour que plus jamais tu n'ai à y revenir. Toutefois, tu sais très bien que ça attiré bien trop l'intention et ces derniers temps t'essaye d'avoir l'effet inverse. Donc il faudra s'abstenir.

Une fois arrivé à destination, tu remercia Juyne mentallement pour vous avoir aussi bien aidé. Sans elle, jamais vous n'auriez réussi à pénetre la prison dite inviolable. Ça te fais mal de l'admettre, mais finalement c'était plutôt une bonne chose qu'elle décroche ce job. L'endroit est aussi austère que ce que tu t'étais imaginé. Tu te demandes comment Victoire a pu rester ici aussi longtemps. Camelotte et Sid décide de partir d'un côté, Cam' est pressée de retrouver Oli. Tu pouvais la comprendre, tu aurais certainement fait la même chose à sa place. Toutefois, tu espérais que Sid allait savoir calmer cette ardeur pour ne pas qu'ils s'attirent d'ennuis. Tu ne peux pas veiller sur eux là où ils vont. Cependant, tu adresses un clin d'oeil à la jeune femme avant qu'elle ne parte et lance un regard à Sid, l'invitant à être le plus prudent possible. En temps normal, la prudence ce n'est pas ton truc, t'es plus du genre à vouloir de l'action, mais là c'est différent. C'est trop important pour faire n'importe quoi. Toi, tu restes en compagnie de Sienna. Tu ne sais pas trop quoi penser d'elle, mais elle fait partie de ton équipe maintenant et elle ne peux pas rester toute seule. C'est à toi de t'en occuper. Puis avec tout ce que tu dois faire, une autre baguette ne sera pas de trop. Une fois tes deux amis disparus dans l'obscurité tu te mets en route, il n'y a pas une minute à perdre, plus vite se sera fait, plus vite vous pourrez partir. Cet endroit te file vraiment la chair de poule.

Tu sors ta baguette, ta main ne l'a pas lâché depuis tout à l'heure, mais jusqu'à maintenant tu l'avais gardé à couvert, pour n'inquiéter personne. Maintenant, tu préférais l'avoir prête à te défendre dès l'instant où tu sentira une menace. On ne sait jamais ce qui peut se cacher dans l'obscurité de cette prison. Sienna est près de toi, tu peux entendre son souffle entre deux battements de ton coeur. C'est tellement calme, qu'on a du mal à croire que c'est un lieu de torture. Tu sais que s'en est un, mais à cet instant, c'est beaucoup trop calme. La brune te murmure quelque chose à propos de Fred. Tu hoches la tête. C'est lui qui vous aidera à trouver les autres par la suite, puis tu n'as pas l'intention de le laisser enfermer plus longtemps. Tu essaye de te souvenir des instructions de Juyne. Ce n'est pas le moment de se perdre. Tu allumes ta baguette, la pointant vers le sol, pour pouvoir éclairer vos pas sans pour autant marquer votre possition. Les couloirs s'enchaînent et se ressemblent; tout ça à l'air d'un vrai labirynthe. Tu restes prudent, marquant une pause à chaque fois que tu as l'impression d'entendre quelque chose de suspect. Tout parait suspect ici, ça en devient troublant. « Il doit être dans ce couloir-ci » souffle-tu à la jeune femme qui t'accompagne. Si Juyne a dit vrai, c'est ici que se trouve ton cousin. Toutefois, il n'y a pas qu'une seule cellule et tu ne sais pas trop comment le retrouver sans alerté toute l'aile. Tu t'avances et essaye de reconnaître un bruit ou quelque chose qui pourrait t'indiquer où il se trouve. T'as l'impression d'entendre une voix provenant de la cellule devant laquelle tu es passé. Tu t'avances et essaye de voir à travers l'obscurité. N'osant pas brandir ta baguette et lui envoyer toute la lumière à la figure. « Fred c'est toi ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Mer 30 Avr - 9:34

Sienna avait peur. Déjà de nature assez craintive, elle était littéralement terrorisée en ces lieux. Heureusement que son orgueil démesuré ainsi que sa fierté étaient là pour l’aider à ne pas se ridiculiser face aux autres. Surtout face à Camelote. Cette fille ne la portait pas dans son cœur. Elle dégageait une force… Sienna était presque jalouse de son assurance, surtout en de tels moments. Les garçons lui faisaient en tous cas confiance aveuglément, et, même si celle-ci ne l’avouerait pour rien au monde, Sienna aussi.

Sienna hocha la tête sans rien rajouter de plus lorsque James lui indiqua la direction à prendre pour trouver son cousin. Elle avait un sens de l’orientation de merde alors elle préférait suivre. De toute manière, c’était James qui était le plus apte à les guider ici. Sienna ferait surement une crise d’angoisse si on devait la laisser se démerder dans un tel lieu. Surtout qu’ils devaient agir le plus vite et discrètement possible. Pas de place au doute, ils devaient foncer. Pas de quoi s’inquiéter. Ils avaient déjà tout planifié à l’avance : comment entrer, sortir, ouvrir les cellules, échapper aux détraqueurs, se casser d’ici incognito. Evidemment, c’était assez idéalisé mais on ne pouvait pas tout prévoir aussi. Ce qui était certain en revanche, c’est qu’ils avaient intérêt à surveiller leurs arrières constamment. Hors de question de se diviser plus que ça.

Un dédale interminable de couloirs et escaliers plus sombres les uns que les autres se succédèrent. Sienna admirait la maitrise de James, qui ne perdait pas son sang froid malgré tout, alors que le stress tordait le ventre de la jeune femme.

Ils arrivèrent, étrangement, sans encombre devant une cellule. James s’approcha pour s’assurer que c’était bel et bien Fred, et après confirmation de sa part s’éloigna. D’un simple regard, sans rajouter un mot de plus, Sienna et James surent ce qu’ils avaient à faire. Il n’y avait pas de temps à perdre. « Colle toi bien au fond de ta cellule et bouche tes oreilles… ça va faire un peu de bruit. » Dit Sienna, toujours aussi tendue. Elle savait qu’une fois qu’ils auraient fait libérer le jeune homme, ça serait fini. Ils seraient complètement cramés. Une alerte allait être lancée dans toute la prison. L’attention sera dirigée vers eux, les détraqueurs et mangemorts de patrouille allaient débarquer pour leur régler leur compte. Sienna inspira profondément, mettant un bras sur son visage pour protéger ses yeux des éventuels projectiles et pointa du bout de sa baguette la porte de la cellule de Fred. « BOMBARDA MAXIMA » Dirent les deux fugitifs d’une même voix. Une énorme explosion retentit dans le silence du couloir et une alarme ne tarda pas à se mettre en place. Sienna s’appuya contre un mur. Ce sort demandait beaucoup d’énergie, et même s’il était lancé à deux ça ne changeait rien. Elle sentait ses forces diminuées de moitié. Le temps de reprendre ses esprits, Fred était sorti de sa cellule et avec James ils étaient déjà en train de l’attendre pour continuer. « Dominique, puis Juyne » Articula Sienna pour expliquer sans perdre de temps la situation à Fred. Mais elle ne lui apprenait surement rien. Il devait déjà être au courant de tout, après tout il avait eu maintes fois l’occasion de s’entretenir avec la cantinière. Celle-ci devait surement être en train de patienter dans sa cuisine. Ils se hâtèrent à la recherche de la cellule de l’autre cousine de James.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Mar 13 Mai - 12:07



Allez viens, c’est bientôt la fin de ce monde qui n’entend rien

Il alertait les autres. Sa façon de faire était subtile. Faire passer ça pour des hurlements, jamais les mangemorts ne pourraient croire qu’il prévenait les autres d’une délivrance imminente. Il espérait que ça allait fonctionner. Comment ferait-il sinon, il aurait de gros gros gros ennuis. Mais d’un coté comme de l’autre, il savait que cette nuit serait décisive, il n’était pas sûr qu’il le garderait en vie s’ils se faisaient prendre. Il y avait déjà eu beaucoup de morts mais un de plus ou de moins ce n’était plus grand-chose pour les mangemorts. Fred espérait juste qu’il ne serait pas un des seuls rescapés, ce serait pire que mieux car il s’en voudrait beaucoup. Déjà qu’il s’en voulait pour la mort de sa mère et les nombreuses morts de sa famille, il savait qu’il en était responsable, il était loin, très loin d’être idiot alors s’il avait d’autres morts sur la conscience ce serait le pompon !

Il entendit des bruits dans le couloir, des voix faibles parlant au loin. Etait-ce James et les autres ? D’autres prisonniers ? Il n’arrivait pas encore vraiment à savoir. Et puis, il entendit les pas, ils se dirigeaient vers sa cellule. Fred espérait juste qu’il ne s’agisse pas d’un mangemort, en soit, il s’en fichait mais ça lui ferait bizarre si derrière la porte ne se trouvait pas James mais un mangemort l’emmenant en interrogatoire. Mais il continu à hurler, si c’est les sauveteurs, il faut qu’ils puissent le localiser. Le rouquin savait que Juyne leur avait transmit à peu près l’endroit où il était placé mais c’était différent dans la réalité par rapport au papier.

Ils s’arrêtèrent devant la porte de sa cellule et Fred reconnut alors la voix de James. « Fred c'est toi ? » Ni une, ni deux, Fred répondit pour leur faire comprendre qu’ils étaient au bon endroit. Il se demandait s’ils allaient réussir à ouvrir sa porte. Elle était certainement fortement protégée par la magie. Même ceux qui travaillaient dans Askaban n’avait pas les accès requis pour les ouvrir alors le fils Weasley ne pouvait que se demander comment ils allaient se débrouiller pour ouvrir cette porte. « Colle toi bien au fond de ta cellule et bouche tes oreilles… ça va faire un peu de bruit. » C’est une voix de fille qui vient de s’adresser à Fred, mais de qui ? Il est incapable de reconnaitre la voix. Le rouquin savait que son cousin comptait Camelote et Sid dans son équipe mais il ignorait qu’ils avaient des nouvelles recrues. Mais il ne se posa pas la question bien longtemps. Il suivit les consignes de la jeune femme. Quelques instants et un sortilège lancé plus tard, sa porte explosa. Il était libre. Il se retrouva face à une jeune femme qu’il ne connaissait pas et qui s’appuyait sur le mur, affaibli par le sort lancé. Un grand bruit résonna alors. L’alarme était lancée. Ils leur fallait faire vite, très vite. Le rouquin ne se jeta donc pas dans les bras de son cousin, ils avaient mieux à faire, ils fêteraient leurs retrouvailles plus tard. Il fallait sa baguette, et aussi libérer les autres. « Dominique, puis Juyne » C’était quoi cette explication ! Et sa baguette ? Il ne le servait à rien sans elle, ils iraient beaucoup plus vite s’ils récupéraient les baguettes avant d’ouvrir les autres cellules. Ainsi tous les prisonniers libérés auraient directement un moyen de se battre. Et Juyne ? Pourquoi était-elle là ? Tout en les suivants, il posa ses questions. « Pourquoi Juyne est là ce soir ? Elle est pas censée être chez elle ? » Ca lui semblait évident, mais bon, elle ne lui avait peut-être pas tout dit. Ou bien elle avait été prise ? Cette pensée glaça le sang de Fred. Et si elle avait également été faite prisonnière et qu'il l'ignorait... C'était elle qui donnait les infos sur Askaban et qui connaissait tout alors ils devaient être encore plus sur leurs gardes si elle était dans une cellule. « Sans baguette, on servira à rien et on sera vulnérable, il vaudrait mieux aller les chercher avant de libérer Domi, non ? A moins, qu’elle ne soit ma voisine… » Il ne savait pas exactement où elle était, il l’entendait parfois hurler mais il ne savait pas où était située sa cellule. Mais eux devaient bien le savoir…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   Lun 16 Juin - 9:58

intrigue adultes, évasion à azkaban


La première partie de l'opération c'était plutôt bien déroulée. James et Sienna avaient réussi à libérer Fred tandis que Camelote et Sidney, eux avaient réussi à libérer Oli Stocker. Malheureusement l'évasion de ces deux prisonniers avaient déclenché une alarme. Une poignée de secondes plus tard, la brigade spéciale et les mangemorts dirigeant Azkaban étaient là. Les sorts fusèrent de toute part. Du côté de James et Sienna, un duel opposa James Potter à Jeremiah McGregor tandis que Sienna courait à toute vitesse pour libérer Dominique, Fred essaya de retarder Taylor Kensington comme il le pouvait. Malheureusement sans baguette magique c'était mission quasi impossible surtout face au niveau de maîtrise de la mangemort. Fred se prit un sort en pleine face qui eut pour effet de lui briser le bras droit et lui arracha un cri de douleur. Néanmoins son sacrifice fut précieux car au même moment, Sienna libérait Dominique. « Sienna prend Dominique et Fred, je vous couvre. » Il n'était pas question de débattre avec lui. Sienna fonçait déjà vers Fred, Dominique sur ses talons tout en bombardant Taylor Kensington de stupéfix. James lui perdait peu à peu la main face à Jeremiah. Sienna, Fred et Dominique transplanèrent juste après avoir pu voir James s'effondrer sur le sol.

De leur côté, Camelote, Oli et Sidney faisaient face à Clint O'Toole, Demyan Vladmirov et Solveig Löfgren. La partie était beaucoup plus serrée. Ils devaient encore délivrer Victoire Weasley et Ted Lupin. Oli Stocker n'était pas en état de se battre, bien trop affaibli par les tortures qu'il avait pu subir. Camelote et Sidney envoyaient des sorts de toute part. « Camelote on y arrivera jamais. Pars avec Oli, c'est mieux comme ça. » Il envoya un sort qui fit tomber Demyan. « Hors de question que je... » Elle n'eut pas le temps de finir de répondre que Clint O'Toole lançait un avada kedavra sur Oli Stocker. En plein sur son coeur. L'ancien aide-bibliothécaire tomba à la renverse foudroyé par le sort de la mort. Le cœur de Camélia Clarke se brisa en même temps. Elle se laissa tomber à ses côtés secouant déjà Oli, mais aucune réponse ne lui vint. Les larmes coulèrent toutes seules sans que Camelote ne fasse quoique ce soit pour les arrêter. On venait de tuer l'amour de sa vie, normal qu'elle soit au plus bas. Elle sera les poings et s'apprêta à se relever mais elle reçut un sort qui la fit rouler sur le côté. Bordel ça faisait mal. Sid fit un coup de boule à Demyan qui finit par terre, inanimé. Et un de moins. Camelote se releva. « Tu me laisses le vieux. » Rire ironique de Clint. « Parle pour toi. » Un duel sans merci s'installa entre eux, des sortilèges fusaient de toutes parts. Certains atteignaient leur cible, d'autres non. Un avada kedavra jaillit de sa baguette et la lumière verte envahi la pièce. Le corps de Clint, déboussolé, glissa par la fenêtre. Mais à peine une minute plus tard, Solveig la tua à son tour. Camelote s'effondra au sol à côté d'Oli. La mort, elle les avait réunis. Sid profita de ce moment pour foncer vers les cellules de Ted et Victoire, une larme perlant au coin de l’œil face au décès de sa plus fidèle amie. Une fois le couple délivré, ils transplanèrent.

James lui était toujours au sol, la bouche ensanglantée à moitié conscient. Les talons de Taylor Kensington étaient juste devant ses yeux, s'il ne bougeait pas, elle allait très certainement lui défoncer la boîte crânienne, même à coup de talon s’il le fallait, puisqu’elle avait perdu sa baguette dans la tumulte. « Attend, on ne peut pas le tuer. Il a sûrement des informations très importantes et même si on devait le tuer, je pense que le maître voudrait s'en charger personnellement. » Un répit de courte durée. C'était sa seule chance de s'enfuir sinon il se retrouverait derrière les barreaux sans aucune chance de s'en sortir. Doucement il bougea le poignet et formula la formule pour transplaner. Sous l’œil ébahi des deux mangemorts. Cependant à cause de son état, il arriva en lieu sûr, un grand bout de peau en moins.

INTRIGUE TERMINEE.

Récapitulatif.
Déjà merci à tous ceux qui ont participé. Ensuite trois personnes sont mortes : Camélia Clarke, Oli Stocker et Clint O'Toole (non, clint ne meure pas, clint est beau, clint est grand, et je vous pisse à la raie du uc bande de thons). Trois personnes également sont blessées : James Potter, Fred Weasley et Demyan Vladmirov.
Les mangemorts en charge seront sanctionnés. Quant aux fuyards, ils ont trouvé refuge au sein du réseau souterrain de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE ADULTES ✠ l'évasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: AUTRES LIEUX :: azkaban-