Partagez | 
 

 emio ↓ the end. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: emio ↓ the end. (terminé)   Dim 26 Jan - 7:05


« see you suffer causes me pain »

► [url=play me]play me[/url]



Ellio se tenait près du lac dans le parc et il devait avouer qu'il était plutôt nerveux. Aujourd'hui, il allait rompre avec Emily et ce n'était pas une chose facile. C'était sûr, il avait déjà reporté la date que trop longtemps, la comédie devait cesser, il le savait. Le truc c'est que c'était plus facile à dire qu'à faire et Ellio n'avait jamais été de nature courageuse. Il avait toujours préféré calculer qu'improviser. C'était tout de suite plus sûr. Il aimait qu'un plan se déroule sans accroc. Le soucis dans cette histoire c'est qu'il avait beau imaginé la scène, se préparer psychologiquement : à chaque fois ça se finissait mal. Il avait fini par connaître Emily, elle n'allait pas apprécier. En même temps qui à sa place apprécierait ? Personne. Ils avaient beau ne s'être rien promis, ils avaient espéré des choses. Emily attendait de lui, il le savait. Comment pouvait-il faire bien passer le fait qu'il la larguait ? Et encore il avait convenu de ne pas évoquer Dalia, ça ne ferait qu'aggraver les choses. Certes, elle allait l'apprendre un moment ou un autre. Il ne faisait que repousser la chose mais comme cela a été signalé auparavant, il n'était pas de nature courageuse. Vous l'aurez compris, il était lâche. C'était pas une tare mais c'était mieux de pas l'être. Enfin attendant Emily, il essayait de trouver une bonne formule pour entrer en matière. Elle ne venait pas, vous vous en doutez. Il se trouvait tellement gauche et maladroit. Que pouvait-il lui dire de toute façon ? « T'es une fille une géniale mais tu n'es pas Dalia ? » Pas sûre, qu'elle apprécie et pourtant c'était ce qu'il ressentait, c'était sa vérité. Il avait beau avoir essayé de passer à autre chose, à vouloir aimer Emily de toutes ses forces, ses sentiments pour Dalia avaient perduré toujours aussi forts, toujours aussi profonds. Il avait quinze ans, à peine, c'était pas beaucoup sur toute une vie et pourtant il savait ce que c'était d'aimer réellement et ça depuis déjà quelques années. Il ne savait pas si avec Dalia ça durerait longtemps mais à présent il ne doutait plus de leur amour. C'était ce qu'il y avait entre eux de l'amour pur et véritable.

Emily se retrouvait donc victime collatérale de cette histoire. Ellio aurait vraiment voulu que ça se passe différemment parce que mine de rien, il avait été sincère avec Emily et il l'affectionnait tout particulièrement. Il aurait préféré que ça se passe autrement, que toute cette mascarade n'arrive pas mais il ne pouvait pas contrôler son cœur et ses sentiments. Il ne pouvait pas contrôler la chronologie des événements. Non il n'avait pas pu le faire à son grand désarroi. Il entendit alors des bruits de pas. Il se retourna et aperçut Emily au loin. Il faisait beau, c'était la fin de l'année. Il dirait bientôt adieu à cette quatrième année qui avait été tellement riche en rebondissements. Lorsqu'elle arriva à son niveau, elle voulut s'avancer pour l'embrasser mais Ellio lui attrapa doucement les mains, l'empêchant d'avancer d'avantage. Il pouvait voir qu'à son visage, elle ne comprenait pas. Ellio ne jouerait pas sur les deux tableaux, non pas avec Emily et Dalia. C'était maintenant qu'il devait être courageux, il le savait. Il ne pouvait pas remettre à plus tard. « Emily... Il faut qu'on parle. » Il avait dit cela d'une voix très calme, posée qui le vieillissait un peu en réalité. Néanmoins il avait baissé la tête car il n'était pas fier et sûrement pas insensible. Faire du mal à Emily et la voir souffrir, ça lui causait beaucoup de peine à lui aussi. « Je suis désolé Emily mais, on ne va pas pouvoir, je ne vais pas pouvoir continuer. » Il releva alors la tête, respirant un grand coup. Le plus dur était passé, non ? Pourtant il lui devait un peu plus que ça que des paroles un peu codées. Un peu plus de clarté, ce n'était tout de même pas grand chose. Il pouvait au moins lui offrir cela. « Je ne veux pas jouer avec toi, je te respecte beaucoup trop et je t'apprécie beaucoup trop pour ça. » Il tenta de trouver son regard pour voir comment elle allait. Il ne savait pas exactement à ce moment précis. Il attendait la sentence, sa colère sûrement. Sa tristesse, aussi et il ne savait pas ce qu'elle lui réservait d'autres mais il était prêt à subir. Cependant, il lui redit car il ne le dirait jamais assez : « Je suis désolé. » Que dire de plus ? N'était-ce pas le principal de cette confrontation ? Il était désolé, sincèrement.  
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Dim 26 Jan - 8:47


belle condition que la condition humaine.


Ellio avait donné rendez-vous à Emily près du lac. La belle avait hâte. Cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas retrouvée avec Ellio, et il fallait dire que cela lui manquait. Il était le premier réel petit-ami de la jeune fille. Des garçons, elle en avait connu des tas, c'était certain, avec un physique comme le sien. Mais elle n'avait jamais rien ressenti. Rien, nada, le néant. Et la surprise était venue du "déjà-connu". Ellio et Emily étaient des amis d'enfance. Enfin, Emily était une très bonne amie de Cheryl, et avait grandi avec la compagnie d'Ellio, bien qu'ils ne se soient réellement rapprochés que plus tard. Et la jeune fille avait craqué. Elle était tombée amoureuse pour la première fois de sa vie. Comment cela était-il possible ? La jeune n'avait aucune certitude concrète là-dessus. Son cœur s'était juste mis à battre pour le Fisher-Baker, et cette sensation était si plaisante, agréable, cela faisait du bien de ne plus "jouer" avec la nourriture. Les garçons, soit. Bref, Emily décida de se faire jolie pour rejoindre son amoureux. Enfilant une robe noire et une veste en daim, la belle laissa ses cheveux retomber, ondulants, sur ses épaules. Elle mit du gloss sur ses lèvres, enfila des bottes, et quitta son dortoir. Elle dévala les marches une à une avant de suivre la direction du parc. En franchissant le hall, la belle entendit une voix prononcer son prénom, mais décida de l'ignorer. L'appel se réitéra, la verte et argent se contenta de tracer.

Emily s'avança dans le parc, jusqu'à apercevoir au loin Ellio. Elle l'aurait reconnu entre mille. Sa carrure musclée et sexy ne pouvait tromper personne. La belle était encore loin, c'est pourquoi elle se mit à chantonner quelque peu. Elle avait une jolie voix mais elle préférait que cet air lui sorte de la tête avant de s'approcher à une hauteur où le serdaigle pourrait l'entendre. Finalement, s'approchant de plus en plus, la jeune fille s'avança vers lui d'un pas décidé. Elle était réellement contente de le retrouver. Lorsque la verte et argent arriva à une distance courte, elle se mit à sourire. D'un de ses sourires qui vous cloue au sol. De ceux heureux et séduisant à la fois. Collé aux lèvres d'Emily, elle était réellement très belle. Quoi que, elle était rarement moins bien que belle. La Serpentard n'était séparée plus que d'un mètre de son petit-ami. D'un seul pas, elle résolut la distance à ne plus être, et tendit les lèvres pour embrasser celles d'Ellio. Cependant, à sa plus grande surprise, ce dernier ne s'avança pas à son tour. Même, il l’empêchât de faire un pas de plus en se contentant d'englober les mains de la brune dans les siennes. What the fuck, il se passait quoi là ? Les yeux de la verte se plantèrent dans ceux du brun face à elle, et son visage se tordit en une sorte de surprise marquée d'une incompréhension certaine. Mais Emily n'était pas prête à un quelconque revirement de situation, leur relation allant parfaitement bien la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Se contentant d'attendre, elle n'hésitait même pas. « Emily... Il faut qu'on parle. » Ces paroles résonnèrent dans l'esprit de la jeune fille. Ce devenait sérieux, là, n'est-ce pas ? La belle fronça les sourcils. Parler, oui, mais de quoi. Tout n'était pas clair dans son esprit. Non, c'était l'incompréhension totale. L'air qu'affichait le visage d'Ellio était un air inconnu. Depuis toutes ces années où elles le connaissaient, jamais il n'avait arborait un visage pareil en sa compagnie. Que voulait-il lui dire ? Elle ne comprenait pas. Tout allait bien entre eux, réellement. Elle attendait la suite, persuadée qu'il ne s'agissait que d'une formalité sur les obscurs, ou quelque chose dans ce genre-ci. Le Serdaigle reprit la parole. « Je suis désolé Emily mais, on ne va pas pouvoir, je ne vais pas pouvoir continuer. » Pas pouvoir continuer quoi, par la barbe de merlin ? Tout n'était que confusion dans l'esprit de la verte et argent. Elle était déboussolée. Elle s'apercevait bien que l'air d'Ellio était grave et calme, mais elle ne saisissait absolument pas ce qui était en train de se passer. Le jeune aigle redressa son visage vers la brunette. « Je ne veux pas jouer avec toi, je te respecte beaucoup trop et je t'apprécie beaucoup trop pour ça. » Jouer avec elle ? Mais ça sortait d'où ça encore ? Pourquoi parlait-il de jouer ? Leur relation était sérieuse. Il lui avait dit qu'il voulait être avec elle, alors de quoi lui parlait-il, là, maintenant ? Il la respectait, soit, mais que cachait-il derrière ces paroles niaises et dénuées de sens ? Pourquoi la situation revirait-elle de la sorte ? Emily n'avait pas d'explication concrète. Seulement des mots balancés dans le vent, et qui n'expliquaient absolument rien. Il n'avait aucune raison de jouer avec elle si il ne se comportait pas comme un incroyable salaud. « Je suis désolé. » Ok, il se comportait sûrement comme un incroyable salaud. Emily, dont le visage s'était jusqu'à présent empli d'incompréhension, de désappointement et de tristesse, sentit le rouge lui monter aux joues. Elle lui aurait probablement demandé si c'était une blague si elle n'avait pas croisé le regard si hésitant et honteux d'Ellio. « Tu ne veux pas jouer avec moi... » répéta-t-elle, absente. Son regard divaguait dans le vide. Son coeur se compressait étrangement dans sa poitrine, comme si il cherchait à la compresser de telle sorte qu'elle ne puisse plus même respirer. Ses pupilles bleus se redressèrent et se plantèrent dans celles du jeune homme. « Répète-moi ça, Fisher-Baker. Ou plutôt explique-moi. Pourquoi tu jouerais avec moi si tu es tout à fait honnête avec moi ? » Il fallait bien avouer que le garçon avait prononcer les mauvaises personnes, et qu'Emily s'y attardait forcément dessus. C'était l'incompréhension qui la poussait à agir ainsi. Les mots employés par le Serdaigle étaient dénuées de sens à ses yeux, il n'avait aucune raison de jouer avec elle. « Joue pas la carte de la facilité avec moi. Pas après ce qu'on a vécu. Ton je suis désolé tu le gardes pour qui tu veux, mais à moi, tu me donnes des explications concrètes. » La verte et argent marqua une pause. Si la colère pouvait se ressentir dans sa voix, elle était surtout horriblement triste. Dévastée, en réalité. Mais bien trop fière... A chaque seconde de plus passée en compagnie d'Ellio, elle sentait son cœur se décomposer un peu plus. Elle souffrait. Bon sang ce que ça faisait mal. Pourquoi ça faisait aussi mal. « Tout allait si bien entre nous, je ne comprends pas, Ellio. » Comment aurait-elle pu être plus claire alors que son cœur se désagrégeait si rapidement, et si douloureusement ? Elle aurait eu envie de crier et de pleurer. Tant de sensations qu'elle n'avait jamais ressentie. Et pourtant, par dessus tout, elle voulait savoir, comprendre.

créée par Matrona


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Dim 26 Jan - 10:42


« see you suffer causes me pain »




Il la vit rougir, de colère à n'en pas douter. Elle était énervée, voilà c'était fait. Il n'attendait que les reproches qu'elle allait formuler. « Tu ne veux pas jouer avec moi... » Oui c'est ce qu'il avait dit et il le pensait. Malheureusement face à l'attitude qu'Emily adoptait, Ellio se dit qu'elle n'y croyait pas ou peut-être qu'elle ne comprenait pas plutôt. Si elle n'y croyait pas, Ellio aurait du mal à comprendre ou alors peut-être qu'elle agissait sous l'emprise de la rancœur, dans ce cas-là il pouvait juste lui laisser du temps. Si c'était parce qu'elle ne comprenait pas, là il pouvait agir. Il pouvait développer, expliquer même s'il était persuadé que ce n'était pas une bonne chose. Ce n'était que se faire plus de mal mais il respecterait la volonté d'Emily. « Répète-moi ça, Fisher-Baker. Ou plutôt explique-moi. Pourquoi tu jouerais avec moi si tu es tout à fait honnête avec moi ? » Ah, elle n'avait donc pas compris ce qu'il voulait dire. Elle voulait qu'il développe. Sa question était légitime, elle devait faire avec des messages codés mais la chose était tellement délicate. Ellio essayait de ménager la belle comme il pouvait. Il avait connu une seule rupture dans sa vie et les choses avaient été complètement différentes. Oh oui les deux situations n'avaient absolument rien à voir alors il était novice dans la chose. Il se débrouillait comme il pouvait, du mieux comme il pouvait. Du haut de ses quinze ans, il ne connaissait quasiment rien à la vie et il ne fallait pas non plus l'oublier. Il faisait des erreurs comme tout le monde. « Joue pas la carte de la facilité avec moi. Pas après ce qu'on a vécu. Ton je suis désolé tu le gardes pour qui tu veux, mais à moi, tu me donnes des explications concrètes. » On pouvait dire qu'elle n'y allait pas par quatre chemins, elle savait ce qu'elle voulait et ce qu'elle ne voulait pas. Elle laissait au passage peu d'échappatoire au jeune homme ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose si elle voulait des réponses. En effet, si elle voulait de réelles réponses, il ne fallait pas qu'elle le lâche. C'était con à dire mais il était ainsi fait, s'il trouvait une issue, il la prendrait et ça jusqu'au bout. « Tout allait si bien entre nous, je ne comprends pas, Ellio. » Il baissa de nouveau la tête. Voilà bien la plus grande tragédie de cette histoire. Tout allait bien entre eux, tout. Ils s'entendaient bien, ils étaient réellement heureux, ça n'avait pas été de la comédie mais un seul point avait réussi à détruire tout ça : l'amour pour une autre fille. À quoi s'était dû ? Ellio ne pouvait pas l'expliquer car en plus il avait lutté contre cela, sûrement jusqu'au bout. Parce qu'Emily lui apportait que du bien alors que Dalia, elle le faisait souffrir sûrement autant qu'elle lui faisait du bien. Il faut être masochiste pour la choisir ou alors fou... ou peut-être bien les deux.

Ellio ne savait pas quoi répondre exactement à cela. À travers cette phrase, elle exprimait autant sa colère que sa tristesse. Bien sûr qu'il était touché ! Car en plus il ne faut pas oublier qu'avant d'être sa petite amie, elle est une amie très chère. On n'a jamais envie que ça se passe mal avec son amie et c'est toujours un avantage de sortir avec son amie parce qu'on croit que tout sera plus facile. C'est peut-être là l'erreur enfin de compte, vouloir croire à des choses qui n'ont pas lieu d'être. Pourquoi ça serait plus facile ? Parce qu'on est amis à l'origine ? Et pourquoi ça ne pourrait pas être l'inverse ? Ellio ne voulait pas perdre son amitié avec Emily mais plus le temps avançait plus cela semblait être compromis. « Je sais et je m'en veux parce que ça n'a rien à voir avec toi, c'est moi je... » Il s'arrêta essayant de structurer sa pensée et en essayant de s'expliquer sans mentionner Dalia. Il voulait vraiment qu'Emily ne pète pas un câble. Cheryl avait déjà su le faire. « J'ai voulu croire qu'on était fait pour être ensemble mais ça ne prend pas, je ne suis pas amoureux de toi. » Il se mordit la langue, quel maladroit faisait-il ! Il redressa la tête et voulut se rapprocher d'elle un peu comme pour la convaincre à quel point il s'en voulait. « Et je te jure que je m'en veux parce que je voudrais, je le veux tellement parce que t'es géniale et je sais que je suis bête mais je peux pas changer les choses. » Il fit de nouveau une pause se demandant s'il devait dire ce qu'il allait dire mais après tout, il le pensait. Ce qui voulait bien aussi qu'il avait besoin dans un sens de le lui dire alors autant le faire. « Et je veux pas te faire espérer alors que les choses ne changeront pas. Voilà ce que je veux dire quand je dis que je ne veux pas jouer avec toi. » Voilà il avait laissé s'exprimer ce qu'il pouvait bien ressentir et penser redoutant les conséquences de tout cela.   
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Ven 31 Jan - 1:41


belle condition que la condition humaine.


Ellio avait pris Emily de court. Non seulement il l'avait surpris, mais il avait également provoqué un milliard de questions qui se bousculaient dans l'esprit de la jeune fille. Tout cela était si soudain. D'ailleurs, si il avait fallut parier là-dessus, elle aurait probablement perdu. Elle avait cru en leur histoire, elle s'était laissée aller à une autre condition que celle de séductrice, elle avait ouvert son coeur à un garçon, et tout cela pour en payer les pots cassés. Les pots cassés, en l'occurrence son coeur. L'amour menait-il donc à cela ? Par dessus la déception, la verte et argent était envahie de tristesse. Que sa fierté ait été mise à mal ne comptait pas tellement, pas plus que l'amertume qu'elle pouvait ressentir au fond de son être, la dérive de fragments de son coeur était plus terrible encore. La jeune fille avait réagit à l'annonce du jeune homme. Elle ne savait pas comment une personne devait réagir lorsqu'elle se faisait plaquer, mais elle, elle ne pleure pas, elle n'hurlait pas, non. Des explications, voilà seulement ce qu'elle souhaitait. Et elle attendait d'Ellio qu'il lui en fournisse. Tout était bien entre eux, qu'est-ce qui avait fait balancer cela ? Ellio baissa la tête. Alors c'était cela qu'entendait Eowyn lorsqu'elle évoquait que les garçons étaient des lâches ? Emily était déçue, réellement. Non qu'elle attendait d'Ellio qu'il soit le copain parfait, mais elle espérait de sa part une autre façon d'agir, de se comporter. Il ne le faisait pas. « Je sais et je m'en veux parce que ça n'a rien à voir avec toi, c'est moi je... » C'est pas toi, c'est moi. Ellio n'avait pas le droit d'espérer se justifier avec une phrase pareille. Pas avec elle. Il connaissait Emily, et devait d'ores et déjà se rendre compte que c'était un miracle qu'il ne se soit pas pris une droite en plein visage. La Serpentard n'était pas ce qu'on appelait une "tendre", elle était tout l'inverse, même. Explosive, affirmée sur ses pensées, elle n'était pas de ce genre de filles qui allait fondre en larmes et supplier que le garçon reste avec elle. Ca, c'était pathétique. Si Ellio la quittait, il n'y aurait pas de retour possible. C'était fini. Les pleurs viendraient après, elle les sentait monter en elle. Mais elle ne les laisserait sortir que lorsqu'elle ne se trouverait plus en compagnie du jeune homme. La fierté, toujours la fierté. Le garçon reprit « J'ai voulu croire qu'on était fait pour être ensemble mais ça ne prend pas, je ne suis pas amoureux de toi. » Ces paroles étaient dures. Pire, elles transperçaient le coeur de la jeune fille. Se fixant entièrement sur le visage d'Ellio, les pupilles bleus d'Emily ne cillèrent pas. Elle ne pensait plus, n'était plus même capable de bouger. Il l'avait paralysé. Les paroles qu'il avait prononcé étaient irrévocables. On ne revenait pas sur des paroles pareilles, on ne s'excusait pas pour des paroles comme celles-ci. Il y avait de nombreuses paroles qu'on pouvait prononcer sans que cela ne close totalement l'argumentation, mais celles-ci marquaient la fin, définitive. Il avait redressé la tête, il essaya même de s'approcher d'elle. Whaouh, non. Emily fit un pas en arrière, ne lâchant toujours pas ses pupilles. Pourquoi voulait s'avancer ? Le mal était fini, il n'en démordrait pas. Tous les vaisseaux qui conduisaient à son coeur n'étaient plus irrigués. Une pression intense opressa le coeur de la jeune fille, comme si un énorme poids s'abattait sur elle. Cela fait mal. Pire, cela la tuait. Elle s'en voulait tellement d'avoir accordé sa confiance à un garçon. « Et je te jure que je m'en veux parce que je voudrais, je le veux tellement parce que t'es géniale et je sais que je suis bête mais je peux pas changer les choses. » La verte et argent avait juste envie de lui dire d'arrêter. Qu'il garde sa salive. Elle n'avait pas besoin de lui pour savoir qu'elle était géniale, et elle n'avait pas besoin qu'il la protège en lui disant une phrase si bateau. Elle était assez forte pour affronter la réalité, du moins elle le pensait. Cependant, à ses yeux, Ellio était un idiot. Il perdait quelque chose. « Et je veux pas te faire espérer alors que les choses ne changeront pas. Voilà ce que je veux dire quand je dis que je ne veux pas jouer avec toi. » Emily avait assimilait ces paroles. Elle détourna ses yeux du regard d'Ellio. Abstraitement, elle regardait le lac sans le voir. Elle n'avait plus envie de penser, ni de ressentir. Elle souhaitait redevenir ce bloc de glace qu'elle avait été, avant Ellio, mais elle ne le pouvait, et ce justement à cause d'Ellio. « Arrête. » se contenta de prononcer la jeune fille, évitant toujours de regarder le Serdaigle. Elle savait que si elle plongeait à nouveau son regard dans le brun des yeux d'Ellio qu'elle adorait tant, elle craquerait. Et elle ne voulait pas pleurer. « Ça suffit, ne te justifie pas plus. » On pouvait sentir à des kilomètres la douleur dans sa voix. Mais elle en avait assez entendu. Pour s'entendre dire qu'il ne l'aimait pas, la verte préférait encore ne rien entendre. Et rien qu'en la regardant, on ne devait plus voir une personne sûre d'elle mais une jeune fille triste et malheureuse. Ce qu'elle était, en ce moment précis. « J'espère juste que tu as été honnête avec moi... » la belle retint son souffle, le reste de sa phrase était douloureux rien que dans sa pensée. « Et que tu ne me quittes pas pour une autre, ou pour une raison qui ne concerne pas que nous deux. » Emily avait toujours du mal à détacher son regard du lac. Elle sentait ses yeux s'emplir d'un liquide brillant tel que le lac. Pas des larmes. La brune détoura ses yeux avant que le brun ne l'aperçoive. Mais il ne devait pas être dupe. La verte et argent avait une sensation atroce dans son cœur... Une sensation de terrible faiblesse, contre laquelle elle n'arrivait pas à lutter. « Je t'ai donné mon cœur Ellio... » les prunelles bleus brillantes de la belle se tournèrent finalement vers l'aiglon. Sa langue claqua en un bruit inaudible. « J'espère que tu chercheras quelqu'un pour qui tu comptes autant que pour moi, et que quand tu te rendras compte que cela n'est pas possible, tu le regretteras. » Emily la tigresse était toujours la quelque part. Et elle avait envie de lui balancer des paroles difficiles au visage à son tour. Elle voulait qu'il souffre, tout comme il la faisait souffrir en cet instant.

créée par Matrona


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Mar 11 Fév - 22:47


« see you suffer causes me pain »




Elle avait détourné la tête ce qui n'était pas un bon signe de toute évidence. De toute manière il savait que ça lui causerait de la peine. Le plus dur était passé à ce stade-là, enfin c'est ce qu'il pensait, peut-être à tord. « Arrête. » Ellio décida de garder le silence alors. Pas qu'il ait prévu de parler dans l'immédiat mais il comprenait bien là que c'était important pour Emily qu'il arrête. Ça ne semblait pas lui faire du bien au final qu'il lui explique. Dans un sens c'était parfaitement logique, on apprécie jamais d'entendre ce qui n'allait pas même si ce n'était pas de votre faute. « Ça suffit, ne te justifie pas plus. » Même si les paroles, les mots en eux-mêmes étaient neutres, dans le ton de sa voix on pouvait sentir toute la souffrance. Ellio retint son souffle quelques instants. Il n'aimait pas cela, il avait beau se répéter mais voir Emily souffrir ne lui procurait aucun plaisir. « J'espère juste que tu as été honnête avec moi... » Oui il l'était, enfin sur la plus grosse partie mais il ne pouvait pas être cruel et lui avouait toute la vérité. Rompre avec elle s'était déjà beaucoup à encaisser. Ellio voulait quand même la préserver et attendre longtemps avant de s'afficher avec Dalia par décence pour elle. « Et que tu ne me quittes pas pour une autre, ou pour une raison qui ne concerne pas que nous deux. » Elle lisait dans sa tête ou quoi ? Non mais parce que pour le coup, il semblait à Ellio n'avoir fait aucun faux pas et on ne sortait pas de telles choses comme ça ? Ou alors c'était le fameux « instinct féminin ». Cette croyance perpétuait par des centaines d'hommes de génération en génération. Ce genre d'instinct que vous ne comprenez pas mais qui vous piègent et vous décrédibilise face à la gente féminine, bien plus douée dans l'art fin qu'était la manipulation. Ellio était pourtant assez doué dans la manipulation mais il devait avouer que la dernière phrase d'Emily le faisait bien flipper quand même. Et si elle savait enfin de compte pour Dalia et lui ? Non si elle savait, elle lui aurait dit directement, non ? Si, si. Il ne fallait pas qu'il commence à douter de lui sinon il était foutu. Il devait s'en tenir à sa stratégie première : cacher la vérité avec Dalia pour la préserver. C'était peut-être, être un salaud mais dans tous les cas il l'était. Il fallait juste qu'il manœuvre bien et ça lui ferait moins de mal, peut-être. En tout cas c'est ce qu'il espérait, sincèrement.

Il lui sembla alors la voir pleurer mais elle détourna la tête tellement vite qu'il ne pouvait l'affirmer. Il ne savait pas exactement quoi faire. Il n'avait jamais réellement su gérer les pleurs. Il n'y avait qu'à voir sa relation avec sa demi-sœur, Cheryl pour estimer le fiasco. « Je t'ai donné mon cœur Ellio... » Que dire à cela ? Merci ? Non bien sûr que non. Ellio aurait bien voulu dire la même chose mais son cœur avait refusé de se donner, c'était aussi simple que cela. « J'espère que tu chercheras quelqu'un pour qui tu comptes autant que pour moi, et que quand tu te rendras compte que cela n'est pas possible, tu le regretteras. » L'amertume. Elle ne s'était pas encore montrée dans la conversation. Pas qu'Ellio l'attendait mais c'était prévisible qu'elle vienne. On ne pouvait pas en vouloir à Emily. Elle avait beau être compréhensive, quand les sentiments étaient impliqués et que ça vous touchait, vous ne pouviez pas ne pas être amère. Et voilà où résidait toute la tragédie de l'histoire au fond. Seulement là Ellio ne voulait pas, ne pouvait pas être d'accord. Et il ne lui dirait pas mais il pensait avoir quelqu'un pour lequel il comptait énormément et qui comptait énormément à ses yeux. Sur le plan amoureux, amical aussi. C'était con mais il se sentait aimé et il aimait en retour et c'était beau. Alors avec Emily, ça se tâchait par cette rupture mais même s'ils rompaient, Ellio l'aimerait toujours, enfin d'une manière purement et simplement platonique. Car avant d'avoir été en couple, il ne faut pas oublier qu'ils ont été longuement amis et il n'y avait pas de raison qu'ils arrêtent de l'être (sauf si Emily apprenait qu'il se remettait avec Dalia, sûrement).

Pour être tout à fait honnête, Ellio ne savait pas quoi répondre à Emily. Il n'allait pas lui dire « Oui j'espère aussi » puisqu'il ne le pensait pas du tout. Mais en même temps, s'il lui disait l'inverse,il continuait de passer pour un salaud. Du coup il fit la pire connerie du monde, enfin disons que la façon de le dire était pas la meilleure. « J'espère qu'on pourra rester amis, Emily. » Bien sûr, c'est ce qu'elle avait envie d'entendre à ce moment bien précis mais bon l avait beau être très intelligent, il avait des moments de faille comme tout le monde. Là ça en était un de ces moments où il était pas très malin. « Malgré ce qu'il se passe entre nous, je veux pas te rayer de ma vie. » Est-ce que ça permettrait qu'elle soit moins triste ? Ellio n'en savait rien mais de toute manière il ne lui disait pas cela par politesse ou quoi. Ce n'était pas son genre et à quoi cela servirait de toute manière de jouer la complaisance ? À rien donc Ellio ne jouerait pas cette carte, pas avec Emily. Il décida alors de se taire parce qu'il ne savait pas trop quoi faire. Devait-il partir et la laisser tranquille ? Peut-être. Si elle lui demandait, en tout cas, il le ferait mais c'était à elle de choisir, son choix, sa décision. De toute façon, maintenant que les choses principales étaient dîtes, fallait-il expliciter ? Ça ne serait sûrement pas une bonne chose mais si elle avait besoin de cela alors oui peut-être qu'il le ferait ou alors il lui dirait qu'il fallait mieux pas.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Mer 26 Fév - 5:15


belle condition que la condition humaine.


Emily n'aurait pas du. Elle n'aurait pas du, pour la première fois dans sa vie, tenter d'avoir une réelle relation avec un garçon. C'était apparemment un comportement niais, quelque chose qui, de toute évidence, ne marchait pas. Peut-être n'était-elle tout simplement pas faite pour cela. Ou alors, fallait-il envisager que quelqu'un là-haut ne voulait pas que ça marche pour elle. Ça devait être une des deux possibilités. Certes, elle avait toujours eu tout ce qu'elle voulait au niveau des garçons, mais n'avait jamais connu une véritable relation. Sauf avec Ellio. Ils étaient de bons amis avant d'entamer leur relation, et ils s'entendaient fort bien, réellement, c'était sûrement cela qui avait dupé la belle, et lui avait fait croire que ça allait marcher. Mais non, sitôt envolée, leur histoire faisait un vol plané qui s'écrasait sur le sol, et laissait des débris remuer faiblement sur le sol. Elle n'en mourrait pas. Elle souffrirait juste, bien qu'elle ne sache point pour combien de temps durant. Elle était triste, énervée, avait un vague arrière goût d'amertume sur les lèvres, également. Elle en voulait à Ellio, c'était certain, mais elle s'en voulait beaucoup à elle-même également. Ellio, quant à lui, semblait ne pas bien savoir comment il devait réagir. C'était presque à croire qu'il était plus paumé qu'elle, la belle affaire ! Il avait tenté de lui prendre les mains, et la verte et argent avait aussitôt esquivait son geste. Face aux paroles de la Serpentard, il semblait à la fois en plein désarroi, et quelque peu indifférent par moment. Sa décision était prise, il semblait qu'il ne pouvait rien ajouter pour arranger les choses, de toute évidence. Emily s'était détournée vers le lac. Elle ne voulait pas qu'il voit perler des larmes sur ses joues. Il devait s'en douter, soit, mais si il ne les avait pas devant ses yeux, cela les rendaient moins concrètes. « J'espère qu'on pourra rester amis, Emily. » prononça Ellio. Et les poils des bras d'Emily se redressèrent instantanément. L'amitié ? La solution était donc là ? Revenir à ce qu'ils étaient précédemment, faire comme si il ne s'était jamais rien passé entre eux ? La verte et argent retint son souffle quelques instants à cette douloureuse pensée, avant de demander dans un murmure, alors qu'elle ne lui faisait toujours pas face « Tu veux... Qu'on oublie tout ce qui a pu se passer entre nous ? » Déglutinant, la brunette fit demi-tour et se retourna pour faire face au jeune homme. Elle ne savait pas si ses larmes avaient séchées ou non, pour dire vrai, elle s'en fichait éperdument. Elle ne pleurait plus, elle avait conscience de cela, et ça suffisait amplement.

Emily n'était pas le genre de personne à se morfondre sur son sort. Elle n'était pas de celles qui allaient s'enfermer dans leur chambre pour pleurer corps et âme leur souffrance. Elle faisait face à la situation. Il n'était pas dit qu'elle n'irait pas s'enfermer dans son dortoir après pour pleurer, bien qu'elle ne l'ait jamais fait, mais pour le moment, elle se contentait de plonger ses grands yeux de biche aux prunelles bleutées dans celles du Serdaigle. « Malgré ce qu'il se passe entre nous, je veux pas te rayer de ma vie. » Pour la première fois depuis le début de leur rencontre, les lèvres de la jeune fille se fendirent en un léger sourire. Un sourire à la fois ironique, et à la fois touché. Ironique car il était bien facile de faire souffrir une personne et de vouloir après rester en contact avec elle, mais touché car Ellio et Emily étaient des amis de très longue date, et que le fait qu'il dise ne pas vouloir l'effacer de sa vie, la touchait. Elle s'était quelque peu remis. Peu, certes, mais tout de même. S'avançant d'un pas, elle passa sa main dans les cheveux d'Ellio, à la fois doucement et tendrement. Ce geste n'était pas un geste nostalgique, ni non plus triste. Un simple geste pour lui faire comprendre son sentiment sur la situation, car il fallait bien avouer que le côté lunatique de la brune pouvait bien en perdre plus d'un, en cet instant. Se ré-éloignant, la belle passa ses mains sur sa robe - et sa silhouette de rêve, au passage - et redressa son petit minois. « Une amitié vieille de douze années ne se raye pas comme ça, mais... » Mais, oui, car il y avait toujours un mais, en toute circonstance. Mais, les choses avaient changées. Mais, ils ne s'étaient pas contentés d'être de simples amis. Mais, lui faire la bise le matin lui semblerait bien trop étrange, ou encore le voir au bras d'une autre personne. Mais, elle ne s'en sentait pas capable pour le moment, tout simplement. Ses yeux bleus se plongèrent ainsi à nouveau dans ceux du Serdaigle, et ses paroles se firent claires et distinctes, non comme précédemment, lorsqu'elle lui avait demandé s'il voulait qu'ils oublient tout ce qui s'était passé entre eux. « Mais je ne sais pas de quoi l'avenir est fait. » Clair, net, précis. Elle n'allait pas se rouler à ses pieds et lui assurer qu'ils resteraient amis. Elle verrait bien ce dont elle aurait envie, comment les choses se dérouleraient. Pour le moment, il lui semblait que leur rencontre s'éternisait on ne peut trop. Elle intervint ainsi à nouveau « Et bien, bonne chance, Ellio... On va se croiser. » Certes elle ne se comporterait pas comme une gamine immature. Elle lui parlerait, ils se calculeraient, se comporteraient comme sorciers raisonnés - autant que des adolescents pouvaient l'être. Elle s'avança et déposa un court baiser sur la joue d'Ellio. Pour lui faire comprendre qu'ils n'étaient pas en guerre. Elle dit « A bientôt. » et sourit brièvement. Le voile de froideur se refermait sur le visage de la jeune fille. Elle redeviendrait impitoyable et sans cœur, il en était mieux ainsi, en amour, du moins. Cela la préserverait assurément de la souffrance engendrée par une histoire d'amour. Elle le pensait, du moins.

créée par Matrona


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   Ven 28 Mar - 3:28


« see you suffer causes me pain »




Emily se mit à sourire, est-ce que c'était un bon signe ? Ellio n'en n'était vraiment pas sûr. Il se méfiait maintenant avec ses demoiselles. On croyait que leurs gestes voulaient dire quelque chose alors qu'en fait pas du tout. Du coup un sourire, ça pouvait peut-être, être annonciateur d'un très mauvais truc en fait. Ellio était donc très nerveux se préparant à tout événement imprévu. Il fallait mieux être préparé au mieux mais il savait pertinemment qu'elle allait quand même le surprendre. Et c'est bien ce qu'elle fit en s'approchant de lui premièrement. Moquez vous de lui ou non mais il crut pendant une fraction de seconde qu'elle allait le frapper mais elle n'en fit rien. Non au contraire, elle passa une main dans ses cheveux. Pourquoi ce geste ? Il comprenait absolument pas l'objectif de cette marque d'affection. C'était pour le rassurer ? Peut-être. Il était pourtant intelligent mais là, bah il se retrouvait totalement con. Cela dura quelques instants puis elle se recula de nouveau. Mais bordel allait-elle s'expliquer ? Ellio était pas bien. Il n'aimait pas ne pas savoir et là c'est ce qu'il était en train de vivre, comme si on lui faisait une mauvaise blague. Ce n'était pas cool mais alors pas du tout. Pauvre petit chou, on le plaindrait presque. Presque étant le mot le plus important de la phrase, n'est-ce pas ? « Une amitié vieille de douze années ne se raye pas comme ça, mais... » Ah donc c'était un bon signe tout à l'heure en fait le sourire ? C'est bien ça, il n'était pas complètement paumé ? Personne. Bon bah merci pour la réponse, ça fait toujours plaisir. Non plus sérieusement, ces mots faisaient plaisir à entendre. Si on enlevait le mais. Oui un mais était toujours annonciateur de contradiction et donc mauvaise nouvelle. C'est vrai qu'ils étaient amis depuis douze ans, ça laisserait toujours des traces. On pouvait pas la casser en un moment, comme ça. À moins vraiment d'y mettre toutes ses forces mais Ellio ne le faisait pas et Emily ne semblait pas le faire non plus. Donc tout irait bien, n'est-ce pas ? Il fallait se raccrocher à cette idée, ainsi tout s'éclaircissait ou en tout cas c'est l'impression qu'avait le jeune Fisher-Baker. Comme quoi, il pouvait être positif quelque fois. C'était certes pas souvent mais c'était possible. « Mais je ne sais pas de quoi l'avenir est fait. » Quoi ? Ça voulait dire qu'elle laissait tomber ? Qu'elle se battrait pas pour préserver leur amitié ? Ellio était un peu... sous le choc et déçu. Ouais déçu c'était le mot. Il savait que dans l'histoire il la faisait souffrir et qu'il pouvait ressembler à un con mais entendre cette phrase, ça voulait dire quoi au juste ? Si on est plus amis c'est pas grave, par exemple. Bah ça lui allait pas du tout cette façon de pensée. Pour une fois qu'il était optimiste, il fallait qu'elle soit pessimiste. Ainsi ils ne seraient plus jamais en phase ? C'était donc ça qui leur était réservé et ben, c'était pas glorieux.

Il préférait ne pas répondre, il valait sûrement mieux. Entrer dans des discussions sans fin, à quoi bon ? Toute manière, ce n'était pas comme s'ils semblaient vouloir entamer une longue conversation tous les deux. Plus brève serait celle-ci, mieux ils se porteraient. Pourquoi remuer le couteau dans la plaie ? Ils auraient beau utiliser toutes les métaphores du monde, eux c'était fini, c'était fini, point. [olor=pink]« Et bien, bonne chance, Ellio... On va se croiser. »[/color] Ouais, il semblerait ou peut-être pas finalement. N'était-ce pas elle qui avait dit qu'il fallait voir de quoi l'avenir serait fait ? Et bien autant l'appliquer tout de suite et ne pas se faire de promesses. Ils se croiseraient peut-être mais Ellio ferma sa gueule une nouvelle fois. C'était sûrement préférable. Pourquoi Ellio semblait énerver à présent ? Parce qu'elle ne réagissait pas comme il l'avait prévu. C'était sûrement la chose qu'il l'énervait le plus. Quel salaud mais c'était sa personnalité. Ainsi était-il fait, ainsi mourrait-il. Enfin elle s'approcha de lui pour lui déposer un bisou sur la joue. Il trouvait que tout ceci sonnait faux et que c'était d'une hypocrisie pur et dur mais c'était lui qui était dur. Il l'avait souvent été c'était vrai mais ne dépassait-il pas les bornes ? « A bientôt. » Elle lui dit calmement ces mots. Ellio se décida à les lui dire en retour. « A bientôt. » Et il ne tenta absolument rien pour la retenir ou lui dire autre chose. Il n'en ressentait ni le besoin, ni l'envie. Il était totalement refroidi par cette conversation à présent. Il ne s'attendait pas à cela. Dans un sens ça avait été beaucoup moins difficile que prévu. Rompre avec quelqu'un ce n'était pas une tâche si ardue techniquement. C'était ça le pire, il était partagé entre l'indifférence et la colère. La tristesse était vite partie. Tout était donc éphémère. Cela marchait pour leur amitié, non ? « de quoi l'avenir est fait ? » D'un paquet d'emmerdes, ça c'était sûr mais là-dedans se trouvait-il une voie où ils resteraient amis jusqu'à leurs vieux jours ? Sans doute pas. Triste réalité de la vie. Malheureusement ? Ellio souffla et partit à son tour pour aller vaquer à ses occupations quotidiennes. Maintenant il pouvait passer à autre chose sereinement.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: emio ↓ the end. (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

emio ↓ the end. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « EXTERIEUR » :: parc-