Partagez | 
 

 I want to be your friend... - Isica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: I want to be your friend... - Isica   Dim 29 Déc - 9:48


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica




Isis se contemplait dans le miroir avec un air sceptique. Ce n’était pas elle qu’elle détaillait. Enfin si, mais pas vraiment non plus. Ce reflet qu’elle voyait faisait beaucoup plus pensé à sa sœur qu’a la véritable Isis. Maquillage à outrance, regard hautain… Oui c’était du Cassiopée tout craché. Elle soupira et rangea rapidement sa palette de maquillage qu’elle avait étalé sur le lavabo quelques minutes auparavant. Elle regarda sa montre et constata qu’il était l’heure. L’heure de son rendez-vous. Pas un rendez-vous galant, non. Un rendez-vous avec Anjelica d’Alvarez. La Cayrel s’en étonnait encore. Ces derniers temps l’espagnole s’était mise à se rapprochée d’elle sans vraiment qu’elle sache pourquoi. Elle qui l’avait le plus souvent tout bonnement ignorée, elle s’était mise d’un coup à l’aborder, lui parler et finalement sympathiser. Ou du moins ce qu’il s’en rapprochait. Peut-être s’était-elle trompée sur la sœur de Naranja ? A l’époque où elle et Isis étaient de véritables amies, celle-ci n’arrêtait pas de lui répéter combien Anjelica était mauvaise, la honte de la famille etc... La blonde n’aimait pas juger sur des on-dit, elle en avait assez souffert personnellement pour ça, mais il n’empêche que depuis elle se méfiait. Mais au final qui croire ? Naranja ne l’avait-elle pas laissé tombé comme un vieux balai usagé depuis qu’Albus était venu la voir ? Qui était vraiment la plus mauvaise dans cette histoire ? Et puis les derniers échanges avec l’espagnole ne lui donnaient pas cette impression. Intelligente et cultivée ça oui, elle l’était. Perverse et manipulatrice… Sans doute aussi mais Isis pensait ça de tout le monde dans ce château. Autre point important : Anjelica était une Serpentarde… Et une Obscure. Comme Cassiopée. Isis ne savait pas vraiment quelles étaient les relations entre elle et sa jumelle mais s’il y avait une infime chance que sa puisse l’aider à comprendre l’attitude de sa sœur… Elle devait tenter sa chance. D’autant que même sans ça la Griffondor ressentait un certain manque de ne pas pouvoir se confier à quelqu’un d’autre que Blake. Bon, assez rêvassé, Isis rajusta sa robe de Sorcière et mit son sac en bandoulière. Il était tard et le couvre-feu allait bientôt tomber. D’où son accoutrement. Une idée d’Anjelica. Leur rendez-vous avait lieu dans les cachots, proche de la salle commune des Serpentard. Alvarez lui avait donc conseillé de prendre l’apparence de sa jumelle. Si on venait à la croiser de loin, on la prendrait sans doute comme telle. Ainsi elle ne risquait pas de se voir confronter à un tas de questions si quelqu’un l’apercevait. Ou pire. C’était un peu puéril et idiot, mais intérieurement Isis trouvait ça plutôt excitant. Comme un agent infiltré ou quelque chose dans le genre. En tout cas ça lui permettait de se changer les idées. La petite Isis toute fragile… Elle avait horreur de cette étiquette que les autres lui avaient collée. Ce soir, le temps du trajet, elle était Cassiopée. Elle ne pensait pas si risquer à croiser la vraie, car d’après ce qu’elle avait entendu elle était confinée dans son dortoir avec une forte fièvre. Et même dans le cas inverse, une confrontation ne lui faisait pas peur. Plus maintenant du moins. L’indifférence elle en avait marre. Isis cacha son écusson à l’aide d’un Sortilège et jeta un dernier coup d’œil à sa tenue. Impeccable. Elle prit une grande inspiration et se décida à sortir dans le couloir. Une fois la porte passée, elle tendit l’oreille. Même si son déguisement avait pour but de protéger sa véritable identité, elle était peu encline à croiser un autre élève. Surtout un Serpentard qui connaitrait vraiment Cassiopée. Mais après tout, Isis n’avait-elle pas le droit de s’habiller comme elle voulait ? Oui ainsi maquillée elle ressemblait à sa jumelle. Mais après tout n’étaient-elles pas justement ça ? Des jumelles, deux sœurs, deux filles partageant le même physique. Sur ces pensées rassurantes elle commença sa marche pour se diriger directement vers les cachots. Seuls quelques étudiants la croisèrent mais rien de notable n’arriva pendant le trajet. Une fois dans les sous-sols, Isis relut une dernière fois le petit bout de parchemin qu’Anjelica lui avait donné pour retrouver ce qu’elle appelait la « Salle Oubliée ». Un nom charmant au demeurant. Elle marcha encore une bonne dizaine de minutes avant d’arriver à destination. Sa devait être ça. Isis actionna la poignée et pénétra dans la salle. Personne. Elle était en avance. Quelques chaises et vieux canapés traînaient dans un coin, moins poussiéreux qu’ils n’auraient dût l’être dans une salle normalement vide depuis des années. A n’en pas douter que beaucoup plus de monde que ça devait connaître son existence. Isis disposa sur une petite table ce qu’elle avait apporté dans son sac et laissa ses doigts errer sur un bord de miroir dont elle trouvait l’enjolivure jolie. Son reflet la regardait, arborant des traits dont elle n’avait pas l’habitude. Soudain, un bruit la fit sursauter. Quelqu’un approchait. Elle se retourna, la baguette cachée dans son dos. La personne finit par entrer. « Anjelica », dit Isis en prenant une intonation à la Cassiopée. Puéril ? Oui, mais la blonde trouvait ça amusant. Le manque de clarté l’empêcha it cependant de voir l’expression de la Serpentard. Etait-elle sur ses gardes ? Pensait-elle avoir à faire à sa colérique de sœur ? Finalement Isis se mit à ricaner avant de déclarer : « C’est moi, Isis ». Elle s’avança vers elle pour qu’elle puisse mieux la voir. « Tu avais raison, se transformer en petite peste est assez amusant ». Isis se mit à sourire et lui désigna les quelques canapés. « Alors, tu as soif ? J’ai ramené quelques trucs des cuisines… Et quelques bouteilles piquées à un idiot de Serdaigle ». Elle prit l’espagnole par les mains et l’entraîna sans plus de cérémonie. Une fois proche de la table, Isis grimpa dessus, faisant bouger ses jambes dans le vide. « Vachement classe ici. Tu viens souvent ? ». La blonde était d’humeur joyeuse ce soir. Depuis combien de temps n’avait-elle pas passé une soirée un peu spéciale comme celle-là ? Avec une fille de son âge, ou presque, à parler tout simplement en sirotant un petit quelque chose. Isis désigna une des bouteilles. « Tu commences par quoi ? Ou alors tu préfères qu’on commence par discuter des derniers ragots ? Comme tu veux. En tout cas fais gaffe! Je ne tiens pas du tout l'alcool ». Oui, ce soir la blonde avait envie de mettre de côté tout ses soucis, de se vider la tête avec celle qui pouvait devenir une bonne copine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Mar 7 Jan - 16:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

Le bruit du cuir se froissant passa quasiment inaperçu dans le brouhaha insoutenable de la salle commune des Serpentard. L’Espagnole s’était levée pour observer de plus près le feu qui prenait vie dans le foyer de la cheminée. Elle se demandait encore ce qui lui avait prit. Jalousie insatiable qui l’avait envahie alors que d’un oeil discret elle avait aperçu des choses. Un rien, infime. Juste un rapprochement. La main d’Anjelica se crispa nerveusement rien que d’y repenser. Bien sûr qu’ils ne s’étaient rien promis l’un de l’autre après ce soir là. Mais elle l’avait retrouvé. Enfin. Après ces longs mois de silence. Soirée et nuit dont les souvenirs étaient confus. Ce qu’elle savait, c’est qu’il  était de nouveau son ami. Alors elle n’allait pas le perdre de si tôt. Il n’allait quand même pas s’enticher de cette fille, non ? Anjelica n’avait jamais prêté la moindre attention à la jeune femme. Sa soeur jumelle était à Serpentard mais elles ne se connaissaient pas vraiment. Elle savait juste qu’elles étaient aux antipodes, tout comme l’étaient Naranja et Anjelica. Alors, elle avait porté tout son intérêt sur elle. Elle était son exacte contraire. Elle semblait douce, serviable, gentille… blonde. Peut-être qu’elle s’imaginait des choses ? Depuis qu’il lui avait avoué l’avoir aimé plus qu’une amie, Anjelica avait ressenti comme une envie de possession. Il ne pouvait pas aimé ça à sa place non ? En fait, personne ne pouvait prendre sa place. Elle était Anjelica d’Alvarez après tout. C’était elle qui décidait de toutes ces choses là, non ? Elle n’avait pas de remplaçante, pas de joker. Elle apposa sa main contre le rebord de la cheminée tout en se disant qu’après tout, elle n’allait pas non plus lui imposer la chasteté à vie. Mais entre le sexe et ces petits regards complices, l’Espagnole s’imaginait des choses bien au-dessus d’un coup d’un soir.

Alors aussi sournoise et malveillante qu’elle pouvait l’être, Anjelica avait commencé à se rapprocher de la blonde innocente. Des rencontres inopinées dans les couloirs, une bousculade, des livres ramassés, quelques paroles échangés. Des sourires, des faux semblants. Le hasard semblait soudainement les mettre sur le même chemin… De fils en aiguille, Anjelica avait tissé sa toile, doucement mais sûrement et voilà pourquoi ce soir, elle allait faire une soirée entre filles avec celle qu’elle allait lentement entrainer dans la décadence. Après tout, si Andromak aimait ce petit air puritain d’Isis, si elle venait à devenir tout son contraire, ne devenait-elle pas inintéressante ? Un sourire s’esquissa sur les lèvres de la Serpentard. Il fallait vraiment qu’elle tienne à lui pour rentrer dans de telles manigances… Son regard délaissa les flammes pour se porter sur les personnes qui étaient encore bien éveillées. Le couvre feu était bientôt passé et Merlin sait qu’il était risqué de s’aventurer en dehors des dortoirs si on était attrapé au détour d’un couloir. La verte et argent se rendit dans un premier temps dans sa chambre. Certaines filles se préparaient déjà à aller dormir. L’avantage des classes préparatoires ? Avoir écumer une majorité de ses camarades de nuitée. Elle ouvrit sa malle et attrapa son petite étui à cigarette ainsi qu’un appareil photo qu’elle avait emprunté à une troisième année. Elle reconnaissait ce genre d’objet pour les avoir fréquentés quand elle vivait chez les moldus… Polaroïd. Rien de tel pour immortaliser une soirée. Elle replaça sa chevelure brune et c’est d’un pas décidé qu’Anjelica se dirigea vers la sortie de la salle commune. Quelques regards inquisiteurs se posèrent sur elle mais cela ne perturba aucunement la jeune femme qui était prête à accomplir son méfait.

Elle avait donné rendez-vous à Isis dans la salle oubliée. Ce n’était pas très loin, il suffisait de ne pas se perdre en chemin. Elle espérait d’ailleurs qu’Isis parviendrait à la trouver. Elle n’aurait, à priori, aucunes difficultés à justifier sa présence en étant dans les parages. Anjelica avait trouvé amusant qu’elle prenne l’allure de Cassiopé pour passer inaperçue. Les Serpentard étaient des êtres bien trop curieux pour leur propre bien être… Ainsi Isis pouvait accéder à la salle sans se faire alpaguer. Du moins, l’espérait-elle. Le bruit de ses pas cessa alors de raisonner tandis qu’elle arrivait devant la porte de leur lieu de rencontre. Elle n’était pas revenue depuis qu’elle s’était retrouvée en tête à tête avec Fred. Sa main se posa sur la poignée chassant cette pensée de son esprit. Elle vit alors Isis, ou du moins Isis en Cassiopée. Plus vraie que nature. Anjelica resta un instant dans l’entrebâillement de la porte pour observer la jeune femme qui venait de lui parler avec une imitation parfaite de sa soeur.  « Anjelica » Laissant un petit rire s’échapper devant le silence d’Anjelica, elle ajouta « C’est moi, Isis ». Anjelica se retint de faire un commentaire même si la ressemblance était troublante, il y avait tout de même peu de chance de Cassiopée se trouve ici. Au lieu de cela, Anjelica laissa paraitre un visage radieux et se mit à rire à son tour tout en fermant la porte derrière. « Tu avais raison, se transformer en petite peste est assez amusant » Anjelica se tourna vers elle amusée.  « Tu en as profité pour emmerder quelque rencontres j’espère ? Après tout, autant profiter d’être une autre et s’amuser un peu sur son dos ! » Anjelica observa la salle se revoyant un instant avec Fred, heureusement, Isis avait repris la parole. « Alors, tu as soif ? J’ai ramené quelques trucs des cuisines… Et quelques bouteilles piquées à un idiot de Serdaigle. Vachement classe ici. Tu viens souvent ? » Anjelica s’était laissée entrainer par les mains d’Isis suivant son mouvement vers les récoltes qu’elle avait ramener. Elle haussa les épaules à la dernière question évitant ainsi d’y répondre. Les yeux charbonneux d’Anjelica se posèrent sur tout ce qu’elle avait amené. Elle eut un regard étonné devant l’audace dont elle avait fait preuve. Finalement, ce n’était peut-être pas une cause perdue à la vertu.  « Dis donc tu nous as gâté !» « Tu commences par quoi ? Ou alors tu préfères qu’on commence par discuter des derniers ragots ? Comme tu veux. En tout cas fais gaffe! Je ne tiens pas du tout l'alcool »  « Boire bien évidement ! Les ragots c’est bien plus amusants une fois alcoolisé ! Et moi aussi j’ai des surprises !» L’espagnole se mit alors à fouiller dans son sac pour en sortir l’appareil photo qu’elle posa sur la table. Le bras d’Anjelica encercla alors les épaules d’Isis, tandis que sa main gauche se saisissait de l’objet.  «Souris !» L’Espagnole appuya sur le bouton, un flash les éblouit quelques secondes et une photo fit son apparition. Enfin, un carré noir pour le moment.  « Tu connais ? C’est moldu… Dans quelques minutes se sera une photo de nous deux. Je me suis dit que c’était marrant.» Anjelica se tourna vers le buffet improvisé et attrapa deux verres ainsi qu’une bouteille, elle les remplit du premier alcool qui tomba sous sa main. Pas entier, juste de quoi faire un cul sec. Elle tendit le verre à Isis et l’invita à trinquer et à l’imiter. Elle but le fond du verre d’une traitre.  « A nous ! A notre amitié en construction et… oh t’as vu, ça y est on est dessus !» Elle agita la photo sous les yeux d’Isis. Elles se tenaient appuyées contre la table et semblaient aussi proches que deux vieilles amies. Isis ressemblait à s’y méprendre à Cassiopée, seul l’écusson sur son pull pouvait réellement la trahir.  Anjelica attrapa alors son étui de métal où se loger en dehors de quelques clopes, deux petits comprimés. Elle avait fait les yeux doux à Shane pour obtenir ces petites gélules.  « Ca c’est pour plus tard, si tu es encore en forme ! Alors tu me parlais de ragots ? Quels sont les derniers potins ?» Tout en parlant, Anje avait de nouveau remplit leurs verres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Dim 12 Jan - 6:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica




« Tu en as profité pour emmerder quelque rencontres j’espère ? Après tout, autant profiter d’être une autre et s’amuser un peu sur son dos ! ». Isis sourit à ce commentaire. « Non, mais j’aurais peut-être dût », lui dit-elle. La blonde n’en avait même pas eut l’idée. Au contraire, elle avait tout fait pour ne pas se faire remarquer. Isis constata encore une fois qu’elle et la verte et argent avait de nombreux points de divergences au niveau caractère. Mais elle garda ses réflexions de côte. Après tout elle était là pour s’amuser et non ruminer sur quelques sujets que se soit. Lorsqu’elle lui demanda si l’espagnole venait souvent ici, elle crût voir un bref instant dans ses yeux un éclat de tristesse. Isis savait ressentir ce genre de choses, mais elle ne fit aucuns commentaires et laissa la brune dire : « Dis donc tu nous as gâté !». Isis rayonnait devant le compliment de la fille en face d’elle. « Tu commences par quoi ? Ou alors tu préfères qu’on commence par discuter des derniers ragots ? Comme tu veux. En tout cas fais gaffe! Je ne tiens pas du tout l'alcool ». Isis avait sortit ça comme ça, sans arrière-pensée. La réaction de la Serpentarde ne la surprit pas outre-mesure.  « Boire bien évidement ! Les ragots c’est bien plus amusants une fois alcoolisé ! Et moi aussi j’ai des surprises !». La brune fouilla dans son sac et en sortit un objet que la Cayrel ne connaissait pas. Sans qu’elle s’y attende, Anjelica l’avait encerclé de ses bras. «Souris !» Elle appuya sur un bouton et un flash aveuglant se déclencha. Isis papillonna plusieurs fois des yeux pour dissiper les étoiles qui dansaient devant elle. Elle vit Anjelica prendre un petit carré noir qui sortait de l’appareil et l’agita devant elle. « Tu connais ? C’est moldu… Dans quelques minutes se sera une photo de nous deux. Je me suis dit que c’était marrant.» Quelque part dans l’esprit de la blonde, quelque chose se déclencha. Une photo ? Une preuve de sa présence ici ? Elle était peut-être parano mais  depuis quand la brune s’intéressait aux objets Moldus ? Du peu qu’elle savait d’elle, elle les méprisait. Elle la laissa leur servir un mini verre d’alcool chacune et lui tendit. Isis chassa ses doutes sur elle et tendit son verre devant elle en imitant sa camarade. « A nous ! A notre amitié en construction et… oh t’as vu, ça y est on est dessus !» Elle agita la photo sous ses yeux. Effectivement, l’image était bien nette désormais. Isis laissa ses yeux s’attarder sur son image, une réplique parfaite de sa jumelle Cassiopée si on omettait l’écusson des Gryffondor qui ornait sa poitrine. Elle se rassit de nouveau sur la table, balançant ses jambes dans le vide pendant que l’espagnole sortait un petit étui de métal. Elle l’ouvrit et lui montra ce qu’elle contenait. Deux gélules et quelques cigarettes.  « Ça c’est pour plus tard, si tu es encore en forme ! Alors tu me parlais de ragots ? Quels sont les derniers potins ?». Isis attrapa un nouveau verre et le vida de nouveau. « Waw », dit-elle en s’ébrouant. « C’est fort ». Elle se mit à détailler un peu mieux la pièce tout en parlant. « Les derniers potins ? Ba en ce qui me concerne je n’en ai pas beaucoup. Je pourrais parler de Nara qui fricote toujours avec Albus mais ça tu le sais ». Elle sursauta devant sa maladresse. « Pardon, je suis bien placé pour savoir que la famille est un sujet sensible ». Elle soupira. « Je suis assez maladroite lorsqu’il s’agit de contacts humains… Surtout en ce moment », enchaîna-t-elle en tendant sa main pour attraper une autre bouteille. Le bras tendu, elle dévoila accidentellement les fines coupures ornant son avant-bras droit, signe des sortilèges de découpes que la blonde s’était infligée elle-même lorsqu’elle était au plus bas. Elle s’empressa de remettre sa manche normalement, espérant que la brune n’avait rien vu. Pas sûr. Isis se servit donc une nouvelle fois tout en resservant sa nouvelle amie. Après avoir vidé son verre, elle sentait déjà sa tête tourner. « Tu veux savoir un secret ? » dit-elle en rigolant un peu bêtement. « Je crois qu’un garçon s’intéresse à moi ». Elle regardait son verre vide et fit claquer sa langue dans son palais. « Un garçon que tu dois connaître ». Isis n’était pas dupe. La soudaine attention de la verte et argent à son encontre lui avait depuis le début parût plutôt étrange. « Andromak ». Elle dévisagea la brune en se couchant sur la table. « Je n’avais jamais fait attention à lui avant, mais ces derniers temps j’ai l’impression qu’il s’arrange toujours pour apparaître sur mon chemin... Sa te fait quoi d’apprendre ça ? ». Elle se releva d’un coup et attrapa la bouteille à sa portée pour boire au goulot et dire en grimaçant : « Je suis fatiguée… Fatiguée de tout ça… J’aimerais que ma vie ressemble enfin à quelque chose ». Elle explosa de rire. « Je ne sais pas si tu es avec moi par réelle sympathie. J’espère que oui. Et si ce n’est pas le cas… Je m’en fiche. Tu peux même continuer à faire semblant, ça fait du bien… En tout cas je trouve que tu vaux bien plus que ceux qui te dénigrent ». Elle laissa ses pensées vagabonder un instant avant de se ressaisir et laisser de côté l’Isis emphatique. « Bon allez ! Assez parlé de tout ça ! J’ai envie de m’amuser ce soir ! Tu m’as montré ton stimulant, à moi de te confier quelque chose que personne ne sait ! ». Isis sauta sur ses pieds et tangua légèrement en allant chercher une fiole et la montrer à la verte et argent. « Tu sais ce que c’est ? ». Elle fit bouger son contenu : un fluide transparent. « C’est du Véritasérum. Si tu savais le nombre d’élèves qui sont prêts à débourser une jolie petite somme pour en avoir ». Elle la lui lança. « Attrape ». Elle rigola de nouveau. « Ne t’inquiète pas, je n’ai rien mis dans les bouteilles. Quoique sa aurait été amusant. Sa voir ce que tu penses vraiment… ». Elle la rejoignit en adoptant une allure féline, presque séductrice. Oui, Isis avait déjà dépassé sa dose limite d’alcool. « Je te propose un petit jeux… », Fit-elle en tournant autour d’elle tout en laissant sa main vagabonder sur sa taille.  « Cette fiole contient assez de liquide pour cinq secondes sans mensonges. Alors… Pourquoi ne pas faire un action ou vérité ? ». Elle s’arrêta enfin à sa hauteur et fixa Anjelica, attendant sa réponse et en espérant sincèrement qu’elle ne se jouait pas d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Sam 18 Jan - 18:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance,
c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

Faire la conversation, paraitre sympathique, presque amicale. Les sourires et les regards doucereux de la Serpentard étaient assez trompeur quant à ses réelles intentions. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire de cette petite Gryffondor dans le fond. Elle voulait juste la tester, voir jusqu’où elle pourrait aller. Avec un peu de chance, elle parviendrait à salir sa réputation de petite fille sage assez rapidement. Sinon, cela signifierait qu’elle devrait se la coltiner un peu plus longtemps que prévu. Lorsquee la verte et argent lui demanda si elle avait profiter de son apparence, elle ne retint pas son air exaspéré tandis que la réponse faite fut négative. « Comment tu veux t’amuser si tu ne profites pas de ce que la nature t’as donné ? » Tout en parlant, Anjelica avait déjà détourné son attention vers tout ce qu’elle avait ramené. Elle était presque étonnée qu’elle est été capable de chaparder ces bouteilles. Une soirée comme les aimait Anje s’annonçait : des bouteilles, presque rien à manger. Il leur manquait juste un mec ou deux histoire de s’occuper un peu… « En tout cas fais gaffe! Je ne tiens pas du tout l'alcool » L’Espagnole eut un sourire malicieux tandis qu’elle entendait la fin de ses paroles. «Pour être honnête, je le tiens pas très bien non plus, c’est ça qui est le plus drôle…» Si elle n’en était pas à sa première cuite, l’Espagnole n’avait jamais vraiment su faire face aux démons alcoolisés. Deux ou trois verres bien dosés et Anjelica devenait rapidement une furie enthousiaste pour toutes idées à deux gallions… D’ailleurs, c’est ainsi qu’elle avait découvert le fameux appareil moldu. Ou du moins, les photos qui en étaient ressorties et dont elle ne se souvenait absolument pas… Isis ne s’était pas vraiment attendu à la photographie, mais le rendu était tout de même plaisant. Anje termina de boire son verre d’un cul sec, avant de ranger la photo dans son sac entre les pages d’un livre. « Les derniers potins ? Ba en ce qui me concerne je n’en ai pas beaucoup. Je pourrais parler de Nara qui fricote toujours avec Albus mais ça tu le sais ». Ben qu’elle lui tournait le dos, Anjelica sentit que la blonde se rendait compte de sa bourde. Elle allait vraiment finir par croire que la couleur des cheveux jouaient sur l’intelligence des filles. Elle se tourna et ses mains commencèrent à jouer avec son étuis tout en observant Isis d’un regard sombre. « Pardon, je suis bien placé pour savoir que la famille est un sujet sensible. Je suis assez maladroite lorsqu’il s’agit de contacts humains… Surtout en ce moment » Anjelica ne put se retenir de tapoter ses ongles sur la table en un geste agacé. « Famille ? Quelle famille ? Naranja et moi, on partage le même sang, malheureusement pour elle, elle a surtout hérité du côté moldu, ce qui explique tout quant à ce qu’elle est… » Anjelica haussa les épaules. Elle n’avait pas honte d’être sang-mêlé. Elle considérait qu’elle avait encore plus à prouver que les autres et qu’elle le faisait avec brio. Les gens n’en seraient que plus admiratif par la suite. «Si on parlait d’un sujet moins épineux ?» Anjelica attrapa à son tour une bouteille se servant généreusement et y ajouta du jus de fruit. « Tu veux savoir un secret ? Je crois qu’un garçon s’intéresse à moi. Un garçon que tu dois connaître ». Dans un mouvement imperceptible, sa main se serra autour du verre qu’elle tenait de sa main gauche. Elle fit cliqueter la bague qui ornait fièrement son index contre l’objet. Anjelica n’avait-elle pas dit qu’elle voulait parler d’un sujet moins épineux  ? « Andromak ».   Pute ! Pute ! L’Espagnole avala lentement une gorgée de son breuvage. Elle commençait à bouillir intérieurement mais n’en laissait rien paraitre pour autant. « Je n’avais jamais fait attention à lui avant, mais ces derniers temps j’ai l’impression qu’il s’arrange toujours pour apparaître sur mon chemin... Ca te fait quoi d’apprendre ça ? ».   Grosse pute ! Grosse grosse pute !  Anjelica haussa un sourcil. « Tu veux la vérité ? » Anjelica avala la fin de son verre et attrapa son étui argenté pour en tirer une cigarette et l’alluma. Elle tira une longue latte avant de reprendre la parole. Finalement, les blondes n’étaient pas si aussi idiotes qu’il n’y paraissait… « C’est un de mes meilleurs potes, je vérifie juste si t’es à la hauteur. » Elle la jugea du regard un instant. Sa réponse était franche. Certes, elle ne disait pas tout, mais elle n’avait pas menti sur ce point. « Je suis fatiguée… Fatiguée de tout ça… J’aimerais que ma vie ressemble enfin à quelque chose. Je ne sais pas si tu es avec moi par réelle sympathie. J’espère que oui. Et si ce n’est pas le cas… Je m’en fiche. Tu peux même continuer à faire semblant, ça fait du bien… En tout cas je trouve que tu vaux bien plus que ceux qui te dénigrent ». Anjelica continuait de l’observer silencieusement. Peut-être qu’elle n’était pas aussi conne qu’Anjelica ne voulait le croire. Elle tira à nouveau sur sa cigarette, la fumée se mêlant à la chaleur de l’alcool qui avait traversé sa gorge. Elle se tourna légèrement pour trouver ses yeux. « Toujours la vérité ? Fausse sympathie au départ. Juste pour voir ce que tu valais. Après j’avoue que force est de constater que je te trouve moins idiote que ce que je pensais… Quant à ceux qui me dénigrent... Des jaloux, c'est tout !» Anjelica ne retient pas le rire qui franchit ses lèvres. La brune continuait tout de même de la fixer. Anje avait toujours eut un naturel très franc. Soudainement, l’envie de voir la réaction à chaud d’Isis l’avait prise. Alors elle lui avait balancé presque toutes ses intentions vis à vis d’elle. « Bon allez ! Assez parlé de tout ça ! J’ai envie de m’amuser ce soir ! Tu m’as montré ton stimulant, à moi de te confier quelque chose que personne ne sait ! Tu sais ce que c’est ? C’est du Véritasérum. Si tu savais le nombre d’élèves qui sont prêts à débourser une jolie petite somme pour en avoir ». Anjelica s’était légèrement approchée quand elle lui avait montré la fiole. La blonde tanguait un peu mais Anjelica n’était sûre de voir très net pour être honnête.« Attrape ! Ne t’inquiète pas, je n’ai rien mis dans les bouteilles. Quoique ça aurait été amusant. Savoir ce que tu penses vraiment… ». Anjelica réceptionna le flacon et observa le liquide transparent. Elle se demanda comment elle faisait pour se procurer les ingrédients de cette puissante potion. Anjelica mit sa cigarette à la bouche pour avaler une nouvelle bouffée de fumée. « Vraiment moins idiote… » ajouta Anjelica comme si elle continuait sa phrase d’auparavant. Anje vit alors Isis s’approcher d’elle d’une démarche chaloupée voir sensuelle. Le regard charbonneux d’Anjelica accrocha les iris de sa compagne d’un soir. « Je te propose un petit jeux… » Isis s’était alors mise à tourner autour d’elle, laissant sa main trainer sur la taille d’Anjelica. C’était une impression ou elle était en train de l’allumer là ? Les cendres oranges de la clope d’Anjelica s’allumèrent doucement. « Cette fiole contient assez de liquide pour cinq secondes sans mensonges. Alors… Pourquoi ne pas faire un action ou vérité ? » La verte et argent libéra la fumée de sa cigarette approchant son visage de celui d’Isis. « Je comprends pourquoi tu es isolée. Tu dois en faire flipper plus d’un si tu sors ce truc régulièrement… » Anjelica lui tourna le dos un instant, le temps de laisser tomber sa clope dans un verre vide. Elle lui fit de nouveau face tout en débouchant la fiole. Anjelica attrapa alors Isis par la taille, l’invitant à pivoter et l’accolant à la table. Elle mêla sa jambe aux siennes assurant une proximité réduite entre elles. Elle avala alors la potion. Loin d’être totalement idiote Anjelica allait gagner du temps. Le contenu était minime certes, mais la dilution de la potion jouait quant à son temps d’action. Plaquant ses mains sur la table, laissant tomber le flacon à terre, Anjelica approcha ses lèvres de celles d’Isis. Frôlant sa joue de ses lippes, elle vint lui murmurer à l’oreille. « Alors ai-je réellement que cinq secondes pour te dire que si Andromak est trop long pour percuter ton chemin, moi je suis toute prête à le faire ?» Ses paroles étaient sorties crûment et en même temps si cela n’avait pas été le cas, cela n’aurait pas été Anje… Ignorant le temps d’emprise du véritaserum, l’Espagnole évitait surtout une quelconque question de la blonde. Après tout, elle n’avait qu’à ne pas l’avoir aguiché aussi… La Vipère bien qu’orientée vers les mâles n’avait jamais eu de complexe à s’amuser en soirée à embrasser une fille. Une de ses mains se glissa sur la peau de la cuisse d’Isis, remontant doucement jusqu’à sa taille. Elle déposa un baiser au creux de son cou et s’éloigna sur le côté laissant sa main glisser sur son ventre jusqu’à l’abandonner. Elle attrapa son verre pour se servir. Ouvrant à nouveau son étui, elle posa les deux gélules sur la table entre elles. « Si tu as encore du véritaserum pour toi, on peut continuer à jouer. » D’une pichenette de l’index, elle fit rouler le comprimé vers Isis. « Sinon, on rentre dans un jeu typiquement Serpentard. » Anjelica marqua une pause en attrapant de son côté le cachet entre ses doigts prête à l’avaler. « Et ça je suis sûre que même Cassiopé n’a pas le niveau… »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.



Dernière édition par Anjelica M. d'Alvarez le Dim 19 Jan - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Dim 19 Jan - 1:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica


Isis hochait la tête devant la déclaration de la Serpentard. Fausse sympathie au début… Voir ce qu’elle valait… Le contraire l’aurait étonné, voir déçue. Après tout, pourquoi une fille comme la verte et argent s’intéresserait à elle ? Non pas que la blonde soit de mauvais compagnie ou légèrement attardée, mais leurs différences étaient trop grandes pour que les deux jeunes filles s’entendent. Quoique… Cette soirée prenait un tour inattendu pour elle. Isis avait pensé qu’Anjelica, avec son tempérament de feu, aurait claqué la porte depuis longtemps, ou l’aurait insulté de tous les noms à l’entente du nom d’Andro. Bien qu’elle tentait de le cacher, la Gryffondor sentait bien qu’il y avait bien plus qu’une « simple amitié » entre les deux étudiants. Du moins pour Anje. Un point qu’elle devra éclaircir. Mais plus tard. Elle lui dévoila alors sa fiole de véritasérum et lui lança.  « Attrape ! Ne t’inquiète pas, je n’ai rien mis dans les bouteilles. Quoique ça aurait été amusant. Savoir ce que tu penses vraiment… ». Et voilà. Au cas où la brune pensait avoir à faire à une petite gourdasse quelconque, sûr que cette révélation la fera réfléchir à deux fois.« Vraiment moins idiote… » ajouta Anjelica. Avec un sourire satisfait, Isis commença à titiller sa camarade en tournant autour d’elle en laissant sa main la frôler légèrement.  « Je te propose un petit jeux… ». Isis ne savait plus trop ce qu’elle faisait en cet instant. L’alcool, mêlé à la fumée de la cigarette de la verte et argent lui faisait légèrement tourné la tête. Toutes les barrières de la blonde étaient tombées, plus aucunes retenues n’entravaient ce qu’elle faisait.  « Je comprends pourquoi tu es isolée. Tu dois en faire flipper plus d’un si tu sors ce truc régulièrement… ». Isis fronça les sourcils mais finit par prendre ça pour un compliment. La brune attira alors Isis par la taille et l’encercla de ses jambes. Elle s’écarta un instant pour jeter sa cigarette dans un verre et se mit à fixer la blonde. Sans crier gare, et sous les yeux étonnés de la Cayrel, elle déboucha la fiole et but d’une traite son contenu. Isis la dévisageait toujours lorsqu’elle approcha ses lèvres des siennes pour ensuite lui murmurer à l’oreille : « Alors ai-je réellement que cinq secondes pour te dire que si Andromak est trop long pour percuter ton chemin, moi je suis toute prête à le faire ? ». Là Isis était carrément sur le cul. Si elle s’était attendue à ça. Avec un sourire charmeur la blonde attrapa la nuque de la Serpentard. « Prouve-le », fit-elle amusée. Oui, Isis aimait autant les filles que les garçons, sinon plus, mais cela Anje devait l’avoir deviné. La Cayrel frissonna lorsqu’elle sentit les mains de sa camarade courir le long de ses jambes pour remonter jusqu’à son ventre. Puis un léger baiser déposé dans son cou… Un feu intérieur niché au creux de son ventre s’était déclenché, déclenchant un véritable incendie à l’intérieur de la jeune fille. Isis se mit alors à voir Anjelica d’une manière différente. La blonde était attirée par elle, aucun doute là-dessus. Son corps si parfait qu’elle avait envie de contempler un peu plus, son jolie visage et ses manières de rebelles étaient autant de chose qui l’excitait. La brune se resservit un verre et attrapa son fameux étui qui contenait ses gélules dévoilées un peu plus tôt. « Si tu as encore du véritaserum pour toi, on peut continuer à jouer. » Isis rigola « si tu savais… ». Elle lui en fit glisser une d’une pichenette « Sinon, on rentre dans un jeu typiquement Serpentard. » Anjelica prit la sienne et se tint à prête à l’avaler. « Et ça je suis sûre que même Cassiopée n’a pas le niveau… ». Une nouvelle alarme intérieure se déclencha dans l’esprit de la jeune fille. Un nouveau seuil risquait d’être franchit. Seulement au lieu de quitter cette salle comme sa raison le lui recommandait, elle resta là, à détailler le petit cadeau de sa camarade. Elle ricana. « Tu n’es pas à Serpentard pour rien toi », dit-elle en lui dévisageant. Et d’un geste, Isis prit la pilule et l’avala sans plus de cérémonie. « Et je ne suis pas à Gryffondor pour rien », termina-t-elle avant d’approcher encore plus son visage pour finir par l’embrasser. Isis y mit beaucoup de douceur avant d’accélérer vite la chose, dévoilant son tempérament caché. Elle posa sa main droite sur le torse de sa camarade pour la faire allonger sur la table. Une fois cela fait elle grimpa à son tour et se mit à califourchon sur Anje. « Ce soir Anjelica d’Alvarez, tu es à moi… ». Peu de monde connaissait cet aspect de la Cayrel : un côté sombre et dominateur légèrement porté sur le sexe. Elle défit les boutons du chemisier de la verte et argent pour embrasser son ventre si parfait et releva sa jupe pour laisser sa main se diriger vers son intimité. Son champ de vision semblait s’éclaircir un peu plus. Un magnifique kaléidoscope de couleur s’étalait désormais devant elle. Elle éclata de rire. « Je ne sais pas ce que s’était mais c’est terrible ton truc », s’exclama-t-elle en se redressant pour dominer sa camarade. Elle enleva à son tour sa chemise et dégrafa son soutien-gorge sans l'enlever pour finir par mettre ses mains sur ses hanches. « Alors Anjelica… Es-tu prêtes à aller plus loin ? Ou tout ça ce n’était que de l’esbroufe ? ». Elle fit une petite moue. « Faire sa chaulasse en embrassant quelques filles en public s’est une chose… Passer à l’acte en est une autre ». Isis se pencha sur elle et écarta une mèche de ses cheveux. « Je peux t’apprendre… Et j’en ai vraiment envie… A toi de voir… Mais si tu flanches… C’est que tu n’es pas prêtes à faire ce qu’il faut pour atteindre ton but ». Isis avait dit ça comme ça. Elle savait bien que la brune avait quelque chose en tête. Cette soirée en attestait. Peut-être était-ce lié à Andro ? Sans doute même au vu de sa réaction de tout à l’heure lorsqu’elle l’avait mentionné. Isis s’en fichait. Elle ajouta : « quoique soit l’issu des prochains jours, je voudrais vraiment qu’on garde un lien… Rivale… Amante… Amie… Confidente… Je suis ouverte à tout… ». Elle caressa sa joue avec son pouce. « Mais ce soir j’ai envie qu’on mettre de côté tout ça. Nos problèmes, les histoires tragiques d’amours… Ce soir je ne veux que toi : la véritable Anjelica. Celle qui ne se cache pas derrière un masque de froideur et de mépris. Je me suis dévoilée… A toi d’en faire autant… Si tu l’oses… ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Mar 4 Fév - 10:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance,
c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

La perfidie coulait dans les veines d’Anjelica. L’atmosphère de la pièce était emplie d’un sentiment étrange la tension et l’hypocrisie. A croire que cette pièce avait le pouvoir de transporter la Serpentard à travers des univers différents selon les personnes avec qui elle s’y trouvait… Autant le dire, l’Espagnole était loin d’imaginer que la soirée allait tourner court. Peut-être que les buées d’alcool n’aidaient pas à son raisonnement. Elle commençait doucement à en ressentir les effluves se sentant plus légère, comme en dehors de son enveloppe charnelle. Sa spontanéité était souvent décuplée dans ces moments là. Lorsqu’elle s’était retrouvée avec la fiole de veritaserum, loin d’être idiote, Anjelica avait gagné du temps. Entre le moment où le liquide avait passé ses lèvres, celui où elle avait parlé et enfin agit afin d’éviter toutes questions supplémentaires. C’était bien la première qu’elle prenait cette potion. Les rumeurs folles couraient sur tout le monde dans ce château et lui semblait que son oreille avait déjà reçu cette information concernant la Gryffondor. Elle n’y avait jamais prêté une réelle attention. Après tout, elle n’y voyait aucun intérêt. L’Hispanique savait user d’autres moyens pour obtenir la vérité. D’ailleurs, comme elle le lui avait dit, cela ne l’étonnait pas que certaines personnes restent méfiantes à son sujet. Elle comprenait mieux pourquoi Naranja ne se montrait plus vraiment à ses côtés dans les couloirs. Avec ces histoires autour de leur cher Potter… Dans tous les cas, si Anjelica pensait intimider la blonde à la réputation pourtant plus que farouche, elle ne se doutait pas de ce qu’il allait advenir. Sa main l’avait effleuré, paroles provocantes, un léger baiser dans le cou. La Verte et Argent voyait déjà Isis s’éloigner. L’alcool enlevait toutes les inhibitions semblait-il, encore plus sur une jeune fille peu habituée à boire surtout aussi rapidement. « Prouve-le.» Les paroles de la Rouge et Or résonnèrent dans la pièce un instant. Si rien ne passa sur le visage de la Vipère, elle n’en était pas moins étonnée. Son regard charbonneux continuait de fixer sa camarade tandis que déjà pleins d’idées traversaient son esprit tortueux. Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Si Anje s’était déjà amusée à embrasser des filles durant une soirée, elle n’en était pour autant pas attirée par les femmes. Elle les observait souvent, admirant le corps de certaines parfois pour mieux s’auto-critiquer. Elle se trouvait trop petite, trop menue, sa poitrine lui semblait insignifiante comparée à d’autres… Anjelica avait proposé à la blonde de prendre à son tour du véritaserum, mais cette dernière sembla se défiler, éludant sa proposition par un : « Si tu savais…» C’est à peu près là que tout bascula sans prévenir. La Serpentard avait alors tendu un comprimé Isis, gardant le sien pour elle même. « Tu n’es pas à Serpentard pour rien toi » La blonde plantureuse ne se posa pas de question et avala la petite pilule. Anje, la coinça entre ses dents et fit mine de boire à son tour. De manière impassible, elle avait relâché le comprimé dans le fond de son verre. Au creux de sa main, elle garda son récipient le temps que le cachet disparaisse dans le liquide. L’alcool lui montait déjà tranquillement à la tête et si elle voulait restée maitre de la situation… Elle repoussa son verre sur la table, le faisant basculer, le fond de ce dernier s’écoulant en quelques gouttes sur le bois. Comme c’était dommage… « Et je ne suis pas à Gryffondor pour rien. » Alors qu’elle ne s’y attendait absolument pas, la blonde fondit sur sa visage capturant ses lèvres des siennes. La minute qui suivit Anjelica ne réalisa pas réellement ce qui lui arrivait. Si elle s’était laisser embrasser se disant qu’Andromak allait la tuer, ce n’était rien comparée à la position dans laquelle elle se retrouvait de manière précipité. « Ce soir Anjelica d’Alvarez, tu es à moi… » Anjelica ne put s’empêcher de rire exprimant ainsi clairement le fond de sa pensée concernant la question de propriété. Anje se donnait, on ne la possédait jamais. Allongée sur la table, la terre semblait tourner beaucoup plus vite. Cette position ne lui réussissait pas du tout. Elle commença seulement à s’intriguer des actions de la Cayrel alors qu’elle sentit ses doigts agiles s’attaquer à ses boutons. Autant le dire, aucune fille n’avait posé ses lèvres là où Isis était en train de se créer un chemin. L’Espagnole se redressa sur les avant-bras alors qu’elle sentit sa jupe se relever et qu’une main inquisitrice se fit plus que curieuse. Il lui semblait que la jolie blonde vacillait dans son champs de vision. Une bouffée de chaleur s’empara d’elle. Bien, elle avait beau être alcoolisée, son cerveau continuait de s’échauffer. La douce Cayrel, timide et chaste prenait soudainement des allures des petites trainées. Un aspect complètement nouveau de sa personnalité se dévoilait aux yeux d’Anjelica. Toujours silencieuse Anjelica l’observa ouvrir son vêtement et dégrafer sous soutien-gorge. « Alors Anjelica… Es-tu prêtes à aller plus loin ? Ou tout ça ce n’était que de l’esbroufe ? Faire sa chaulasse en embrassant quelques filles en public s’est une chose… Passer à l’acte en est une autre ». Isis s’était alors penchée sur elle, replaçant une mèche de ses cheveux. « Je peux t’apprendre… Et j’en ai vraiment envie… A toi de voir… Mais si tu flanches… C’est que tu n’es pas prêtes à faire ce qu’il faut pour atteindre ton but, quoique soit l’issu des prochains jours, je voudrais vraiment qu’on garde un lien… Rivale… Amante… Amie… Confidente… Je suis ouverte à tout… ». De manière calculée Anjelica continuait de ne rien dire, écoutant les paroles de la blonde avec attention.. « Mais ce soir j’ai envie qu’on mettre de côté tout ça. Nos problèmes, les histoires tragiques d’amours… Ce soir je ne veux que toi : la véritable Anjelica. Celle qui ne se cache pas derrière un masque de froideur et de mépris. Je me suis dévoilée… A toi d’en faire autant… Si tu l’oses… ». Anjelica se redressa soudainement resserrant le peu de proximité entre elles. Qu’avaient-ils tous à vouloir découvrir la véritable Anjelica ? Le pire caustique dans tout cela, c’est qu’Isis avait à faire à une part de l’Espagnole complètement authentique. Malheureusement pour elle, elle avait à faire à la plus sournoise et la plus mauvaise. Elle voyait parfaitement que qu’Isis venait de se dévoiler plus qu’elle ne l’aurait dû et Anjelica comptait user de ces informations. « La véritable Anjelica est en face de toi ma belle…» En véritable manipulatrice qu’elle était, elle jouait parfaitement son rôle. Ses doigts se glissèrent sur les hanches d’Isis de part et d’autre allant se cacher dans son dos. D’une caresse ses deux mains remontèrent le long de sa colonne vertébrale s’arrêtant au niveau de son soutient-gorge. Elle se saisit des de bouts de ce dernier, resserrant la Cayrel dans une étreinte étouffante. «Mais Andromak a déjà posé son regard sur toi, et lui faire ce tour là, je n’en serais pas capable.» Mensonge pieu qui avait traversé ses lèvres. Une semi-vérité, car dans le fond, elle ne se voyait pas faire ça au Poufsouffle mais surtout elle n’avait absolument pas envie de s’envoyer en l’air avec une nana. Elle déposa un baiser à la commissure de ses lèvres attachant son sous-vêtement dans son dos. Elle la repoussa en douceur afin de se redresser.  Dans un coin de sa tête elle jubilait. Sans le savoir, Isis lui venait donné matière à démontrer à Andromak qu’il ne fallait absolument pas qu’il s’attarde sur elle. Anjelica se voyait déjà lui avouer qu’elle avait voulu voir ce que valait la Cayrel, pour s’assurer qu’elle était assez bien lui évidement, et que cette dernière l’avait outrageusement dragué… Elle attrapa une bouteille et se désaltéra sans même se soucier de prendre un verre. Lui tendant la bouteille, elle s’essuya la bouche du revers de la main, abaissa sa jupe qui en dévoilait bien plus que la normale et commença à refermer sa chemise. La pièce commençait à tanguer dangereusement. «Tu confirmes les dires… En réalité, les prudes sont de vraies petites trainées dans le fond.»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Mer 5 Fév - 1:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica


« Mais ce soir j’ai envie qu’on mettre de côté tout ça. Nos problèmes, les histoires tragiques d’amours… Ce soir je ne veux que toi : la véritable Anjelica. Celle qui ne se cache pas derrière un masque de froideur et de mépris. Je me suis dévoilée… A toi d’en faire autant… Si tu l’oses… ». Isis fixait les yeux mystérieux d’Anjelica , avec un léger sourire. Lorsqu’elle se redressa pour réduire encore plus la distance entre leurs deux corps, Isis crût un instant qu’elle allait répondre à ses avances. « La véritable Anjelica est en face de toi ma belle…». Elle passa ses doigts sur le dos de la Cayrel pour allez resserer assez brutalement son soutien-gorge. «Mais Andromak a déjà posé son regard sur toi, et lui faire ce tour là, je n’en serais pas capable.» Isis hocha la tête, un peu déçue, tout en la laissant lui déposer une petite bise sur le coin de sa bouche. Elle se releva ensuite, poussant légèrement la rouge et or pour aller se rhabiller. Elle prit une gorgée au goulot et lui tendit la bouteille. Isis en prit un petit coup avant de remettre sa propre chemise, un peu étonnée des derniers mots d’Alvarez. Après tout n’était-elle pas censée être une fille sans cœur préoccupée uniquement de sa petite personne ? Finalement la Cayrel avait comprit quelque chose sur la brune. Quelque chose qu’elle-même se refusait à s’avouer.   «Tu confirmes les dires… En réalité, les prudes sont de vraies petites trainées dans le fond.» Isis ne pût s’empêcher de rigoler à plein poumons, sans doute aidé par son degré d’alcoolémie élevé. « Venant de toi je prends ça pour un compliment ». Elle sauta sur ses pieds et se dirigea vers le petit bar improvisé pour se servir un autre verre d’un liquide ambrée qu’elle affectionnait particulièrement. « Andromak a de la chance », dit-elle en se retournant pour regarder sa camarade. « De t’avoir je veux dire ». Elle bût une gorgée en grimaçant. « Avoir quelqu’un qui se soucie de toi au point de se lier d’amitié avec quelqu’un que tu méprises, c’est pas donné à tout le monde ». Isis était étonnement calme et lucide alors qu’elle étalait ce qu’elle pensait. « Après tout pourquoi tu traînerais avec une fille qui est, et sera toujours dans l’ombre de sa jumelle. Une fille qui se soucie plus des autres que d’elle-même que ça en devient pathétique ». Elle renifla. « Tu as beau faire celle que tout indiffère et considérer la plupart des gens comme des moins-que-rien, tu gardes un bon côté. Mais ne t’inquiète pas je ne dirais rien ». Elle fit mine de réfléchir en sortant un mp3 ensorcelé. « Mais j’aimerais bien savoir comment tu arrives à rester de marbre devant tout le monde alors que le sujet te préoccupe ? Moi j’y arrive pas », avoua-t-elle en rajustant ses manches pour enlever de la vue d’Anjelica les fines cicatrices qui ornaient son avant-bras, derniers signes des scarifications qu’elle s’était infligée il y a de ça quelques jours avant que Blake ne vienne l’aider. Isis installa alors deux chaises l’une en face de l’autre et s’installa sur la première pour poser ses pieds sur la deuxième. Elle désigna de la tête le sac de l’espagnole. « Mais dit-moi tu comptais la montrer à qui la photo ? A Andro ou à quelqu’un d’autre ? Non laisse, mieux vaut que je ne sache pas ! Sa sera la surprise… Et puis qui croirait qu’une petite fille sage comme moi s’acoquine avec toi ? J’imagine d’ici les nouvelles rumeurs ». Elle alluma son baladeur pour faire s’élever une musique des Black Eyed Peas. «  En fait je n’ai pas été très honnête non plus avec toi. Si je suis venue c’est aussi parce que j’espérais que tu me dirais si tu avais entendu quelque chose de bizarre sur Cassiopée ? Tu me dois au moins une réponse. » Isis désigna le reste des bouteilles et les petits gâteaux apéritifs. « Maintenant que tout est clair entre nous à toi de voir pour la suite. Je t’apprécie… Et j’aimerais beaucoup qu’on continue à se voir après ». Elle se resservit encore, ce qui était une très mauvaise idée au passage. « Ou alors tu peux partir toute fière d’avoir voulu me manipuler ». Elle porta un toast. « A la tienne, et quoi tu décides merci pour cette petite soirée. Ça fait du bien de décompresser ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Jeu 6 Fév - 8:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance,
c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

Anjelica avait rusé de façon à repousser la blonde sans donner l’impression de se défiler. L’ensemble sembla fonctionner pas trop mal d’ailleurs. Tout en se redressant la brune avait glissé une bouteille dans les mains d’Isis mais elle sentait surtout les effluves de ce qu’elle avait bu jusque là s’emparer doucement d’elle. «Tu confirmes les dires… En réalité, les prudes sont de vraies petites trainées dans le fond.»« Venant de toi je prends ça pour un compliment ». Les phalanges d’Anjelica s’apposèrent sur le bord de la table en bois se resserrant autour de celle-ci. Elle balançait doucement les jambes, la tête légèrement en arrière observant le plafond miteux. « C’en était pas un. » Un sourire s’étala sur les lèvres d’Anjelica qui venait d’abaisser ses yeux sur la blonde. Elle regarda autour d’elle et retrouva sa clope qui avait roulée sur la table suite au rapprochement entre les deux jeunes femmes. Ses doigts fins s’en saisirent l’accompagnement de son briquet qui trainait aussi. Elle alluma le cylindre pour profiter des douces voluptés de fumée. « Je trouve ça con de pas s’assumer tel qu’on est. Même pour toi ça doit être chiant tous les jours. » Les iris de la brune suivirent les déplacements de la Cayrel. « Andromak a de la chance. De t’avoir je veux dire. Avoir quelqu’un qui se soucie de toi au point de se lier d’amitié avec quelqu’un que tu méprises, c’est pas donné à tout le monde ». L’Espagnole ne put s’empêcher de rire. Elle allait lui répondre mais Isis enchaina déjà avec la suite de ses pensées. « Après tout pourquoi tu traînerais avec une fille qui est, et sera toujours dans l’ombre de sa jumelle. Une fille qui se soucie plus des autres que d’elle-même que ça en devient pathétique ». « C’est la que tu te plantes ma belle. » Anje tira sur sa cigarette profitant de l’avoir coupée dans son discours et ajouta. « Pour te mépriser, il faudrait déjà que j’ai des sentiments pour toi. Or ce n’était pas le cas, puisque jusqu’à présent tu m’indifférais…» Installée sur une chaise, les pieds sur une autre Isis prenait tranquillement ses aises et si Anjelica tenait la conversation, elle était loin d’être tout à fait sombre. Elle commençait d’ailleurs à trouver le moment ennuyeux, la blonde abordant des sujets sérieux et elle avait l’air d’avoir pris une douche froide depuis le moment où la brune l’avait repousser en douceur. « Tu as beau faire celle que tout indiffère et considérer la plupart des gens comme des moins-que-rien, tu gardes un bon côté. Mais ne t’inquiète pas je ne dirais rien ». Anjelica la regarda complètement amusée par l’analyse qu’Isis faisait d’elle. Encore une croyait que la brune n’était pas une cause désespérée. Ses pieds continuaient de se balancer en rythme dans le vide tandis qu’elle hochait négativement la tête. Elle ne dirait rien ? Mais c’est simplement qu’il n’y avait rien à dire. Avec Anjelica, ce n’était pourtant pas bien compliqué. Tout était noir ou tout était blanc. Elle ne laissait que rarement la place au doute. Elle testait les gens et si cela lui convenait, elle pouvait devenir votre meilleur allié. Elle avait beau être une personne indépendante et frivole, en amitié, elle était entière. Néanmoins ceux qui venaient à la trahir s’en mordaient franchement les doigts. « Mais j’aimerais bien savoir comment tu arrives à rester de marbre devant tout le monde alors que le sujet te préoccupe ? Moi j’y arrive pas. » « Parce qu’il y a peu de sujets qui me préoccupent et surtout peu de personnes qui méritent que je leur accorde ma confiance pour connaitre mes états d’âme, encore plus si je dois supporter ensuite les leurs.» Terminant sa clope, elle l’écrasa sur le bois de la table et fixa intensément Isis. « Tu veux un conseil ? Arrête de te soucier des gens. Agis comme tu l’entends. Et arrête de jouer les psychomages. Tu perds ton temps à vouloir comprendre les gens au plus profond de leur être. S’ils veulent se montrer à toi, ils le feront. Sinon, c’est qu’ils en valent pas la peine. Tout comme ceux qui te jugeront parce que tu préfères embrasser une nana plutôt qu’un mec… » Anjelica se laissa glisser du bord de la table et fit quelques pas en sa direction. C’était certain, la terre tourne plus que de coutume. « Mais dit-moi tu comptais la montrer à qui la photo ? A Andro ou à quelqu’un d’autre ? Non laisse, mieux vaut que je ne sache pas ! Ca sera la surprise… Et puis qui croirait qu’une petite fille sage comme moi s’acoquine avec toi ? J’imagine d’ici les nouvelles rumeurs ». Anjelica laissa échapper un soupir. Elle était bien plus drôle il y a quelques minutes. « Tu veux pas reboire un coup ? » Eludant la question, elle alla chercher son sac et l’ouvrit. Elle sortit la dite photo et lui montra la détenant entre son index et majeur. Elle sortit alors sa baguette et lança un incendio dessus. L’image ne mit pas longtemps à se consumer. « Voila, satisfaite ? De toute façon Andromak m’engueulerait pour t’avoir fait raire ça…» Et puis il savait pertinemment quand elle mentait ou non de toute façon. « En fait je n’ai pas été très honnête non plus avec toi. Si je suis venue c’est aussi parce que j’espérais que tu me dirais si tu avais entendu quelque chose de bizarre sur Cassiopée ? Tu me dois au moins une réponse. » Anjelica haussa un sourcil. Elle ne voyait absolument pas ce qu’elle voulait dire. Elle ne connaissait que très peu Cassiopée. « Qu’est-ce que tu veux savoir ? Je la connais pas ta soeur de toute façon. » « Maintenant que tout est clair entre nous à toi de voir pour la suite. Je t’apprécie… Et j’aimerais beaucoup qu’on continue à se voir après. Ou alors tu peux partir toute fière d’avoir voulu me manipuler. A la tienne, et quoi tu décides merci pour cette petite soirée. Ça fait du bien de décompresser. » Au nom de Viviane, elle était bien trop sérieuse. Anjelica attrapa néanmoins la bouteille et la leva en sa direction en l’honneur du toast que la jolie blonde venait de faire. « Partir fière d’avoir voulu te manipuler ? Mais je t’ai manipulé. Maintenant, à toi de voir si tu passes outre et que tu es prête à montrer que tu es digne de confiance. Les Impartiaux ont tendances à être trop malléables et sont bien trop susceptibles de vous trahir. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Jeu 6 Fév - 10:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica


« Mais j’aimerais bien savoir comment tu arrives à rester de marbre devant tout le monde alors que le sujet te préoccupe ? Moi j’y arrive pas. » C’était vrai. Comment faisait-elle par Merlin ? Isis elle n’y arrivait pas… Mais pas du tout. Dans son petit monde constamment sous pression, le moindre accroc se transformait en une montagne infranchissable. Finalement c’est assez naturellement qu’elle lui transmit son petit secret. « Parce qu’il y a peu de sujets qui me préoccupent et surtout peu de personnes qui méritent que je leur accorde ma confiance pour connaitre mes états d’âme, encore plus si je dois supporter ensuite les leurs.» La blonde se sentit un peu visée par la dernière partie de sa tirade mais ne releva pas tandis qu’Anjelica écrasait sa cigarette pour reprendre la parole. « Tu veux un conseil ? Arrête de te soucier des gens. Agis comme tu l’entends. Et arrête de jouer les psychomages. Tu perds ton temps à vouloir comprendre les gens au plus profond de leur être. S’ils veulent se montrer à toi, ils le feront. Sinon, c’est qu’ils en valent pas la peine. Tout comme ceux qui te jugeront parce que tu préfères embrasser une nana plutôt qu’un mec… ». Nouveau choc. C’était elle ou Anjelica venait de dire quelque chose de gentil ? De… Compréhensif ? Isis regardait sa camarade, l’esprit un peu dans le vague. Elle se surprit à sourire. « C’est toi qui devrait finalement être psychomage… ». Elle ne savait pas ce qu’était les fameuses pilules de la brune, mais par Morgane qu’est-ce qu’elles déchiraient ! La Cayrel en vint à la fameuse photo qu’Anjelica avait prise en début de soirée, persuadée qu’elle n’allait pas relever. Quelle ne fût sa surprise lorsqu’elle la vit chercher l’objet en question dans son sac et y mettre le feu. « Voila, satisfaite ? De toute façon Andromak m’engueulerait pour t’avoir fait raire ça…». Isis hocha la tête, songeuse. Elle comprenait de moins en moins la verte et argent. Sitôt qu’elle arrivait à la cerner qu’une toute autre facette de sa personnalité pointait le bout de son nez. C’était assez frustrant pour elle qui avait l’habitude de percer à jour les émotions des autres. Isis enchaîna sur un autre sujet qui lui tenait particulièrement à cœur : sa sœur jumelle Cassiopée. Elle fût néanmoins déçue de la réponse de la brune « Qu’est-ce que tu veux savoir ? Je la connais pas ta sœur de toute façon. » Au moins une réponse qui avait le mérite d’être franche, comme la Serpentard savait si bien les formuler. Isis leva sa bouteille. « Maintenant que tout est clair entre nous à toi de voir pour la suite. Je t’apprécie… Et j’aimerais beaucoup qu’on continue à se voir après. Ou alors tu peux partir toute fière d’avoir voulu me manipuler. A la tienne, et quoi tu décides merci pour cette petite soirée. Ça fait du bien de décompresser. » Sa camarade releva et l’imita avant d’ajouter : « Partir fière d’avoir voulu te manipuler ? Mais je t’ai manipulé. Maintenant, à toi de voir si tu passes outre et que tu es prête à montrer que tu es digne de confiance. Les Impartiaux ont tendances à être trop malléables et sont bien trop susceptibles de vous trahir. » Isis ricana. « Je te le concède… Tu es assez forte dans le domaine... Mais j'estime ne pas être une novice non plus... Qui saît l'élève dépassera un jour le Maître? ». La jeune fille se releva de sa chaise et écarta les bras de manière assez théâtrale. « Est-ce que j’ai l’air de t’en vouloir ? Au moins tu dis ce que tu penses, pas comme les ¾ des élèves de ce bahut ». Elle soupira bruyamment et se entreprit de se mettre debout sur l’un des bureaux laissés à l’abandon, ce qui relevait de l’exploit au vu de son état. La blonde leva une nouvelle fois sa bouteille. « Alors portons un nouveau toast… Disons… Aux Impartiaux tiens ! Sans qui il vous serait difficile de passer pour les méchants de service et les autres être de si admirables Héros au cœur si pur! ». Après une goulée elle fit une petite révérence à Anjelica. « Je pense que je vais tenter de suivre ton conseil. Après tout qu’est-ce que j’ai à perdre ? Oh et si un jour je voulais rejoindre ton camp… J’espère bien que c’est toi qui m’initieras… Et devine quoi ?? ». Elle désigna la porte. « J’emmerde ceux à qui ça ne plait pas !! ». Un mouvement de trop et elle faillit s’étaler par terre mais réussit in extrémis à rester sur ses deux pieds. « Wahou ! Il était temps ! ». Elle fit mine de réfléchir et déclara : « Tu sais quoi ? J’en entendu des échos comme quoi des deuxièmes années comptaient se rendre aux cuisines en catimini ce soir… ça sert d’être la gentille petite Isis dont on ne se méfie pas… Sa te dirait de te marrer un peu ? ». Isis rigola à plein poumons. « De tout façon même si on est attrapé mon père fera en sorte que je m’en sorte à bon compte… Ainsi que celle qui m’accompagnera… Non pas que tu en as besoin mais ça peut être utile… Une vraie amie… Quelqu’un sur qui tu peux… Compter et t’aider ». La rouge et or plongea ses yeux dans ceux de la belle espagnole et lui demanda alors d'une petite voix : « Amies ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Lun 10 Fév - 15:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance,
c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

« C’est toi qui devrait finalement être psychomage… » S’il y avait bien un métier qu’elle ne se voyait pas exercer, c’était bien celui-ci. Rien que l’idée d’écouter les problèmes des autres toutes la journée lui semblait impossible. Encore plus lorsqu’il fallait trouver des solutions pour les résoudre avec eux. Anjelica ne voyait pas vraiment en quoi ce qu’elle avait dit laissait penser qu’elle pouvait être bonne la dedans. Si elle venait sans problème en aide aux gens qu’elle affectionnait, ce n’était absolument pas le cas avec les autres. Sa peau avant tout. « Pas sûre qu’un psychomage te conseille de devenir égoïste et égocentrique. » Anjelica haussa les épaules tout en inspirant la fumée épaisse de sa clope. Elle bloqua alors sa respiration comme pour profiter d’avantage de ses derniers biens faits avant de l’écraser. Sans cérémonie, elle avait brûlé la photographie. Si elle devait faire courir le bruit qu’Isis lui avait fait des avances, ce ne serait pas bien compliqué. A Poudlard, un secret n’en reste jamais un très longtemps. Il suffisait qu’elle parle avec cette petite Charlotte en cinquième année. La rumeur n’en serait que plus déformée. Anjelica ne se souciait guère des dires des gens. Isis aussi peut-être. Mais Andromak serait forcément perturbé d’entendre cela, non ? Tout du moins, il se poserait des questions. Oh, il viendrait sûrement engueuler Anje au détour d’un couloir. Ils se prendraient une nouvelle fois la tête mais ce coup ci, la Vipère sortirait la carte de l’innocence. Oui j’ai voulu la tester je le reconnais, mais Andro, je te jure que j’ai repoussé. Je pouvais pas te faire ça, pas à toi ! Qu’est-ce que tu crois ! Et puis elle ajouterait sa marque habituelle, celle de l’humour quand elle cherchait à se sortir d’un mauvais pas. Puis entre nous, il lui manque un truc entre les jambes pour me combler. Elle voyait parfaitement le regard sombre qu’il lui lancerait. Question manipulation, Anjelica avait poussé son jeu très loin. Certes, elle était loin de s’être attendue à la réaction qu’Isis avait eu. Après tout, elle avait l’image d’une jeune fille sage, douce pas celle d’une jeune femme épanouie dans sa bisexualité. Potter l’avait-il dégouté à ce point ? D’ailleurs à bien y penser, elle n’était pas si épanouie que cela. Tout cela pour dire, qu’elle avait su jouer de la situation. Il fallait l’avouer, la blonde l’intriguait tout de même d’une certaine façon. Elle semblait carrément en avoir marre d’être la gentille petite sœur. L'ombre d’une autre. En effet, on avait tendance à remarquer Cassiopée dans un premier lieu... « Je te le concède… Tu es assez forte dans le domaine... Mais j'estime ne pas être une novice non plus... Qui sait l'élève dépassera un jour le Maître ? » L’Espagnole sentait le sol vaciller dangereusement sous ses pieds. Elle déposa alors son sac à terre après y avoir ranger sa baguette et s’installa sur la chaise sur laquelle il se trouvait. Les paroles d’Isis lui semblaient parfois lointaines. La blonde paraissait se défendre d’être elle aussi une bonne manipulatrice. Chose qui continuait d’étonner la Serpentard. L’image de la petite fille sage était sérieusement tachée.« Est-ce que j’ai l’air de t’en vouloir ? Au moins tu dis ce que tu penses, pas comme les trois quart des élèves de ce bahut ». En effet, Anjelica ne mentait que dans de rares occasions. Sa franchise était une marque de fabrique. Elle l’était trop. Cela sortait abruptement de sa bouche. Elle vexait facilement les gens qui n’étaient pas habitués à ce franc parlé. Et entre nous, elle en avait carrément rien à faire. Alors oui, elle faisait des efforts avec ses proches, mais elle restait parfois très vulgaire dans ses paroles. D’ailleurs Anjelica avait eu des propos secs et pourtant la Cayrel lui clamait ne pas lui en vouloir. « Je pense que tu ne sais pas dans quel merdier tu es en train de te foutre. » Elle avait quand même plusieurs amis qui étaient loin d’être des proches de l’Espagnole. Si la Gryffondor se mettait à la fréquenter, elle risquait de recevoir des remontrances. Elle voyait déjà ses copains résistants être outrés. Il ne manquerait plus qu’ils viennent voir Anjelica pour lui dire qu’elle avait une mauvaise influence sur la Rouge et Or…« Alors portons un nouveau toast… Disons… Aux Impartiaux tiens ! Sans qui il vous serait difficile de passer pour les méchants de service et les autres être de si admirables Héros au cœur si pur ! » Avachie sur sa chaise, Anjelica la regardait alors que la blonde avait pris possession d’un bureau, tanguant dangereusement sur ce dernier. La brune avait alors haussé un sourcil. Elle avait voulu voir sa réaction au sujet des clans. Si la blonde devait à présent rester sur le même chemin, autant vérifier si elle serait capable de se vouer aux Obscurs. Quoi que la tester alors qu’elles étaient toutes les deux bourrées, était une idée ridicule… « Boire à la santé de lâches ? Tu rigoles. Tu veux me voir dégueuler ou quoi ? » Un peu extrême, un peu Anjelica, un peu trop bu ? Un peu tout cela à la fois. L’Espagnole ne pu s’empêcher de rire devant la révérence qu’Isis venait de faire. Anjelica préférait clairement rester bien assise. « Je pense que je vais tenter de suivre ton conseil. Après tout qu’est-ce que j’ai à perdre ? Oh et si un jour je voulais rejoindre ton camp… J’espère bien que c’est toi qui m’initieras… Et devine quoi ?? J’emmerde ceux à qui ça ne plait pas !! » Anje se pencha alors pour attraper sa bouteille. Bouteille qui lui sembla soudainement très loin. Une fois son bien entre les mains, elle s’exclama : « Ah ben voilà, là je trinque, là je bois ! » Elle leva son bras en direction d’Isis puis avala une gorgée de la boisson ambrée sentant la chaleur de cette dernière passer la barrière de sa gorge. « Tu sais quoi ? J’en entendu des échos comme quoi des deuxièmes années comptaient se rendre aux cuisines en catimini ce soir… ça sert d’être la gentille petite Isis dont on ne se méfie pas… Sa te dirait de te marrer un peu ? ». Anjelica se redressa sur sa chaise. Elle était bien trop bourrée pour déambuler dans les couloirs. Elle préférait largement le chemin de sa salle commune qui était bien moins loin et qui relevait de beaucoup moins de risques. Et puis ce n'était pas vraiment le genre d'occupations qu'elle affectionnait.« De tout façon même si on est attrapé mon père fera en sorte que je m’en sorte à bon compte… Ainsi que celle qui m’accompagnera… Non pas que tu en as besoin mais ça peut être utile… Une vraie amie… Quelqu’un sur qui tu peux… Compter et t’aider ». Anjelica en oubliait presque qu’Isis faisait partie de ces gens qui ont un nom. De ces gens à qui tout est donné. « Vu l’état dans lequel nous sommes, on est carrément sûre de se faire griller. S’tu veux mon avis, ton père sera au courant trop tard des châtiments qu’on risque de se prendre. » Comme ça, en plein milieu de la nuit, celui qui les surprendrait serait capable de les trainer en retenue jusqu’au petit matin. « Amies ? ». « Disons que c’est le chemin qu’on prend. » Anjelica n’était pas du genre à déclarer la première personne venue comme étant son amie. Les intentions qu’elle portait pour la jolie blonde étaient loin d’être louables. Cela faisait combien de temps qu’elles étaient dans cette pièce. Une heure peut-être à présent. « La raison me dit qu’on devrait retourner à nos dortoirs. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Mer 12 Fév - 11:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isis et Anjelica


« De tout façon même si on est attrapé mon père fera en sorte que je m’en sorte à bon compte… Ainsi que celle qui m’accompagnera… Non pas que tu en as besoin mais ça peut être utile… Une vraie amie… Quelqu’un sur qui tu peux… Compter et t’aider ». A se demander ce qu’il se passait dans la tête de la blonde. A tel point que les paroles d’Anjelica la faisait passer pour l’écervelée de service « Vu l’état dans lequel nous sommes, on est carrément sûre de se faire griller. S’tu veux mon avis, ton père sera au courant trop tard des châtiments qu’on risque de se prendre. » Lorsque la Cayrel se décida à lui proposer clairement d’entretenir une relation amicale, elle fût assez contente de la réponse qu’elle obtint de l’espagnole. « Disons que c’est le chemin qu’on prend. » La jumelle de Cassiopée hocha la tête, pensive. C’était un premier pas. Au moins la blonde n’était pas encore une fois rejetée, même par une personne telle que la verte et argent. « La raison me dit qu’on devrait retourner à nos dortoirs. » Isis fit une petite grimace tout en descendant de son perchoir. La Gryffondor en fût amusée. « Sa devrait être moi qui tient ce genre de discours ». Elle trébucha et dût se rattraper à une chaise pour ne pas se ramasser par terre. « C’est moi la fille raisonnable et responsable », Murmura-t-elle en dévisageant sa camarade un peu amusée par la tournure des événements. Elle finit par hausser les épaules. « Je suis d’accords avec toi. De toute façon je doute que mon père soit vraiment magnanime si je venais à me faire encore remarquer. Bah, au moins il ne peut pas me menacer de m’enfermer en internat vu que j’y suis déjà ». Isis désigna les murs. « Je devrais dire une prison… Enfin bref ». Elle se dirigea vers son sac et y rangea les bouteilles qu’elle avait amenées ainsi que les amuse-gueules. Il ne lui fallut qu’une poignée de minutes pour faire disparaître toutes traces de leur petite beuverie. Finalement Isis se retourna vers Anjelica en lui adressant un sourire sincère, peut-être même un peu trop avec ce qu’elle avait bût. « Voilà, retour à la normale. La petite Isis toute mignonne reprend ses droits », déclara-t-elle avant d’ajouter : « Et la vilaine Anjelica aussi », rigola-t-elle. Elle se dirigea vers elle en mettant son visage à quelques centimètres du sien avant de lui dire très sérieusement. « Je te remercie pour ce soir. Même si ce n’était pas ton intention je me suis bien amusée et j’en avais bien besoin ». Elle l’enlaça brièvement et en profita pour lui souffler à l’oreille : « Je ne sais pas ce qu’il se passe avec Andro mais… Je te promets que je ne le ferais pas souffrir… ». Elle se détacha de la Serpentard délicatement. « J’espère qu’on pourra de nouveau se voir après ce soir… En attendant… ». Sans crier gare, elle déposa un léger baiser sur les lèvres de sa camarade puis recula de quelques centimètres, un grande sourire aux lèvres « On verra bien si ton petit stratagème contre moi à réussit… Que la meilleure gagne ma belle...». Elle espérait bien qu'elle avait ainsi fait comprendre à sa nouvelle amie qu'elle n'était pas si naïve qu'elle le pensait et que le cas échéant elle était prête à agir. Sur ce, Isis se dirigea vers la porte et lâcha un dernier coup d’œil à Anjelica d'un air innocent. « Tu viens ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Moi Je, capricieuse et médisante MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 06/09/2013
► parchemins : 1562


MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   Jeu 13 Fév - 8:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum.

Une amitié née des affaires vaut mieux qu'une affaire née de l'amitié.
Isis & Anjelica

Si la blonde s’agitait dans tous les sens, passant d’un état à un autre, Anjelica était rentrée dans une sorte de torpeur. Les jambes croisées sur sa chaise, elle laissait aller son regard sur la Cayrel se perdant par fois sur le sol ou encore sur la bouteille qu’elle avait entre les mains. Elle aimait cette sensation, celle d’être bercée par l’alcool. Cet instant de légèreté soudain qui l’emmenait voyager très loin. Si loin qu’elle en oubliait presque pourquoi elle se retrouvait là, en compagnie d’Isis. Si elle l’avait toujours prise pour une godiche qu’elle avait jusqu’à lors jamais remarqué, à présent, elle la trouvait bien singulière. Elle avait le sentiment qu’en réalité, l’ombre de Cassiopée aurait voulu être en tant que tel. Ses inhibitions révélées par l’alcool le prouvait grandement. Encore plus ses piques et remarques adressées à Anjelica qui tenaient de la mettre en avant.« Ca devrait être moi qui tient ce genre de discours. C’est moi la fille raisonnable et responsable.» Anje hésita à rétorquer qu’aller traumatiser des premières ou deuxièmes années c’était pour les idiots. Se faufiler dans les couloirs complètement torché, c’était ridicule. La popularité ne se gagnait pas en terrifiant ceux qui pouvaient vous admirer plus tard. Il ne fallait pas être formé par Merlin pour le savoir. Néanmoins elle resta enfermée dans les douceurs de l’alcool, ignorant ces propos. « Je suis d’accords avec toi. De toute façon je doute que mon père soit vraiment magnanime si je venais à me faire encore remarquer. Bah, au moins il ne peut pas me menacer de m’enfermer en internat vu que j’y suis déjà. Je devrais dire une prison… Enfin bref ». Anje finit par taper une fois des mains sur ses cuisses comme pour se réveiller. Elle fixa avec une nouvelle intensité Isis, comme si elle la découvrait une nouvelle.« J’imagine qu’il y a bien pire menace possible. » Il n’était pas rare de voir certain héritier perdre tous les biens qui leur étaient promis à cause de leur mauvaise conduite. Anjelica finit par se lever et attrapa son sac. Elle le glissa à son épaule avant de l’ouvrir et d’attraper sa baguette afin d’aider la blonde. En quelques minutes, tout fut ranger et aucune traces de leur présence ne pouvaient se laisser deviner. Elle se frotta alors les paupières se disant qu’elle aurait certainement la gueule de bois le lendemain. Peut-être qu’elle irait secouer Emily dans son lit en rentrant. Elle avait envie de sa faire sa langue de pute avec l’une de ses amies. Marloes était définitivement trop loin et Anjelica n’aurait jamais réussi à rentrer dans sa salle commune. La Serpentard qui lui servait d’amie allait sûrement lui lancer son oreiller à la tronche. En même temps, il n’était pas si tard.« Voilà, retour à la normale. La petite Isis toute mignonne reprend ses droits. »[/color et la vilaine Anjelica aussi » Anjelica ne retint pas son rire, l’alcool l’aidant sûrement. Isis resterait certainement quelqu’un d’adorable au plus profond d’elle. Elle avait beau vouloir prétendre le contraire, rien que cette phrase montrait qu’une part de naïveté la gouvernait toujours. Anjelica fit mine de chercher ailleurs. « Parce que tu l’as vu partir quelque part la ‘vilaine’ Anjelica ? Je suis restée moi même. Tu n’as eu une partie cachée de moi. Je dis toujours aux gens les choses comme je les pense. Que je sache, je ne t’ai pas fait que des compliments. Et ce qui c’est passé risque plus de nuire qu’autre chose… » Le franc parlé d’Anjelica prenait le dessus. Même si elle gardait secret ce qui s’était passé, si elles finissaient par se fréquenter, rien ne serait plus pareil pour Isis. Des gens allaient lui tourner le dos. Elle avait, par ailleurs, largement ignorée les propos d’Anjelica sur les clans, ce qui signifiait aux yeux de la brune que toute confiance serait impossible. Il leur faudrait beaucoup de temps. Anjelica se raidit légèrement alors que la jeune femme s’approchait à nouveau afin de l’enlacer. « Je te remercie pour ce soir. Même si ce n’était pas ton intention je me suis bien amusée et j’en avais bien besoin. » Anjelica peut habituée aux étreintes ne répondit par à cette accolade. Embuée par l’alcool, elle ne comprit même pas ce qu’elle disait. Elle la remerciait pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait ? Du moins pas exprès ?  « Je ne sais pas ce qu’il se passe avec Andro mais… Je te promets que je ne le ferais pas souffrir… ». Anjelica eut un sourire en coin. Elle doutait qu’une fille ne fasse souffrir Andromak. Ce n’était pas là le problème. Anjelica n’aimait juste pas qu’une fille indésirable lui tourne autour. « J’espère qu’on pourra de nouveau se voir après ce soir… En attendant… ». De nouveau les lèvres de deux jeunes filles se retrouvèrent scellée. Rien que cela montrait qu’elle était indigne du Poufsouffle. « On verra bien si ton petit stratagème contre moi à réussit… Que la meilleure gagne ma belle...». Cette fois Anjelica se mit à rire. Un rire teinté d’une moquerie certaine. La main fine de la Serpentard vint flatter l’épaule de la Cayrel. Elle la fixa dans les yeux instaurant un silence. Elle se mordit la lèvre inférieure hocha la tête négativement. Cette fille était un phénomène. Elle voulait instaurée une pseudo rivalité ? Qu’à cela ne tienne. La dernière année savait qu’elle avait d’avantage de cartes dans ce type de défis. Surtout face à une Gryffondor qui comme elle l’admettait elle même, n’était qu’une gentille petite fille. « Tu viens ? » Anjelica hocha la tête et passa la porte en compagnie d’Isis. Elle ne décocha par un mot sur le chemin. Les bruits de leurs pas résonnaient dans les cachots.  Elles arrivèrent alors au croisement qui les séparait. « Bonne fin de soirée Isis.» Un sourire étrange s’étalait sur les lèvres d’Anjelica laissant une impression de faux semblant. Si la Verte et Argent lui avait dit qu’elle était sur les voies de l’amitié, les derniers propos de la blonde semblaient l’avoir largement faite reculée dans ses positions. La blonde voulait mettre en doute ses capacités ? Pourquoi pas, mais Anjelica ne prenait que rarement ce genre de petits jeux. Anjelica continua son chemin, s’appuyant de la main contre un mur pour retrouver sa salle commune. Elle se demanda un instant comment la blonde pouvait encore tenir debout vu la dose d’alcool et la drogue qu’elle avait ingurgité. S’imaginant qu’elle devait se concocter des potions plus que bizarres, c’est sur cette pensée qu’Anjelica passa le passage secret de la salle commune des Serpentard.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

__________


Nothing in here but dust.

I'll give you black rumours. The broken sound of love and lies. Still fill your room. Faded memories of shame. Will find you soon. I'll give you corrosion. Miracles are never what they seem. Welcome to the nightmare, not the dream.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: I want to be your friend... - Isica   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to be your friend... - Isica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « CACHOTS ET SOUS-SOLS » :: salle oubliée-