Partagez | 
 

 Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Ven 29 Nov - 23:39





Isis terminait de lire le chapitre correspondant au devoir et se sentait d’excellente humeur. La petite discussion avec Cheryl lui avait fait du bien, même si les deux filles en étaient venues aux mains, chacune ayant à réfléchir sur ses actions. Avec le temps et après toutes les brimades qu’elle avait enduré, Isis avait finit par penser qu’être odieuse avec les autres était une solution. Elle s’était donc comportée comme tel, usant d’insultes aussi basses que celles proférées habituellement pas ceux qu’elle méprisait. Elle était devenue l’espace d’un instant CE qu’elle détestait. Et ça ne lui avait pas plût, ni réussit d’ailleurs. Isis avait son image de petite fille bien sage, souvent avenante avec les autres et prête à les aider et toujours dans l’ombre de sa jumelle. Elle n’était pas sa jumelle et elle ne le serait jamais à moins d’abandonner tout les principes que la jeune fille s’étaient fixés toute seule. Et ça il n’en était pas question. Elle ne pouvait pas non plus continuer comme ça. Non, il fallait qu’elle change, qu’elle évolue et sorte de sa réserve. La petite Isis passive allait devoir se bouger une bonne fois pour toute et affronter les épreuves au lieu de les éviter. Elle ferma son livre d’un coup sec et soupira en englobant la salle du regard. Les rares élèves encore là ne s’intéressaient pas à elle. Pourquoi le feraient-ils d’ailleurs ? Depuis son entrée à Poudlard Isis n’avait jamais été vers les autres… Et les autres n’allaient que rarement vers elle avec de bonnes intentions. Entre son nom de famille, sa jumelle, sa Maison et le fait qu’elle soit une Impartiale, sa faisait beaucoup d’inconvénients qui ralentissaient sa montée sociale. Oh bien sûr elle avait quelques amis ; Elle n’était pas non plus une de ces personnes éternellement seule et obligée de raser les murs entre deux cours. Elle savait se défendre et susciter la sympathie mais elle ne forçait pas son talent. A quoi bon ? De toute façon dans un an elle n’aurait plus à les voir. Néanmoins certaines amitiés lui manquaient comme Blake ou Nara. Nara… Elle aperçut la demoiselle qui venait rendre un livre. Ça faisait plusieurs mois qu’elles ne s’étaient plus adressé la parole. Pourquoi ? A cause d’un garçon Isis supposait même si elle n’en avait jamais vraiment parlé avec elle. La Poufsouffle avait-elle eut vent des sentiments qu’Albus semblait éprouver pour la Cayrel à l’époque ? Sans doute. Pourtant il ne s’était jamais rien passé entre les deux étudiants. Encore une des rares amitiés de la Gryffondor gâchée… Alors qu’elle se laissait glisser sur sa table en poussant un énième soupire, un déclic se fit dans sa tête. Elle devait se bouger, non ? Alors pourquoi restait-elle ainsi à ruminer de sombres pensées… « Affronter les épreuves », murmura-t-elle pour elle. Nara venait de passer la porte pour sortir qu’Isis rangeait toutes ses affaires à la va-vite et courut devant les regards intriguées des quelques élèves. Elle passa à son tour la sortie et repéra Nara qui s’éloignait. « Nara ! » l’appela Isis en trottinant pour la rattraper. Elle arriva enfin à sa hauteur et lui désigna la porte de la salle connue de tous pour être désaffectée et propice aux échanges discrets. La rouge et or sentit que l’espagnole hésitait à passer son chemin alors elle prit les choses en main, ce qui l’étonna elle-même. Elle ouvrit la porte et força Nara à entre avec elle. Une fois dedans, elle déposa son sac et bloqua la sortie d’un Sortilège pour être sûre qu’elle l’écoute. Devant la Poufsouffle Isis eût quand même un instant de doute. Pourquoi faisait-elle ça ? Après tout à quoi bon ? Non, elle chasse ces pensées et prit la parole : « Ecoute Nara, je pense qu’il est temps qu’on se parle ! ». Tu commençais à danser d’un pied sur l’autre en enchaînant : « C’est vrai quoi, on ne s’adresse plus la parole depuis quoi ? Des mois ? Et pour quoi ?! ». Isis laissait échapper un peu de rancœur elle en était consciente, mais après tout ce n’était pas elle qui du jour au lendemain s’était mise à ignorer l’autre. « Pour un garçon ! Car je suis sûre que c’est ça ! ». Isis secoua la tête. « Et je supposes que ce garçon en question n’est autre qu’Albus ». La Cayrel constata la réaction de la Poufsouffle. « Ecoute, Albus, je l’aime bien, okay ? Mais je n’ai rien fait pour qu’il vienne vers moi ! Je n’avais jamais pensé à lui comme ça ! J’ai assez de soucis comme ça pour ne pas m’embarquer dans une telle histoire. Et puis de toute façon il t’a choisit toi alors pourquoi continuer à me faire la tête ?? ». Isis était toute rouge tellement le sujet était important pour elle et son objectif tout autant : récupérer enfin l’amitié de l’espagnole. "Qu'est-ce que je pourrais faire pour te convaincre?! Dit moi et je le ferais!" Força la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Lun 3 Fév - 6:27

Il n'y a si bons amis qui ne se quittent.
Isanja


Nara releva la tête. Elle entendait comme des cris au loin. Soupirant fortement, elle se demandait vraiment qui pouvaient bien faire un tel vacarme au beau milieu de l'après-midi ? Et surtout en plein milieu de la bibliothèque ? N'était-ce pas le havre de paix des élèves qui souhaitaient bûcher leurs cours ? En tout cas aujourd'hui, cela ne l'était vraiment pas, étant donné que c'était la deuxième dispute de la journée. Cette fois-ci, Naranja percevait des voix de filles, mais elle ne s'y intéressa pas. Elle avait autre chose à faire, comme finir son devoir de sortilège assez pointu d'ailleurs. Entourée de sa pile d'ouvrages sur le sujet, Nara se pencha vers son sac et en sortit des boules quies, histoire de faire taire une fois pour toutes les bruits environnants. Les enfonçant dans ses oreilles, Nara n'entendit plus rien. Le bonheur. Elle ouvrit l'un des livres à la page qui l'intéressait, et commença à lire tout en prenant des notes à côté. Au bout d'un certain temps, la pointe de sa plume vint gratter le bout de son menton, en pleine réflexion. Elle se frotta les yeux, et n'entendit ni ne vit arriver Ken qui s'assit près d'elle. Elle ôta une de ses boules et secoua la tête, sourit, puis dit avant même qu'il ne parle : « Chut, je bosse. » Son meilleur ami rigola, puis lui chatouilla les côtes. « Dégage, Ken, t'es chiant. » répondit-elle sur le ton de la rigolade. « Mais je sais bien, je suis né pour ça. » Il la regarda et ouvrit à son tour son sac pour en sortir ses livres. « En fait, je viens là en gros profiteur, pour copier ton devoir. » Il tenta de s'en emparer mais Nara l'en empêcha. Il fronça les sourcils et fit sa petite moue boudeuse et ses yeux de petits chiens battus. Il joignit ses mains ensemble pour faire une petite prière silencieuse. « Allez ma Narou, la plus belle, la plus gentille, la meilleure, la plus géniale, la plus merveilleuse ? » Souriant bêtement, Nara le lui tendit en marmonnant : « Mais j'ai même pas fini ! » Il murmura que c'était seulement pour s'inspirer de toute manière. S'inspirer, s'inspirer, mais oui mais oui. Nara y croyait. Combien de fois s'étaient-ils fait coller tous les deux pour avoir rendu des devoirs quasi-similaires ? Combien de fois Ken avait-il copié sur elle ? Combien de fois Nara avait-elle copié sur lui ? Elle ne comptait même plus. Et puis de toute manière, le plus souvent, ils faisaient leurs devoirs à deux, alors bon... Mais il fallait l'avouer, ils étaient tellement nuls tous les deux que même à deux, c'était souvent pas très glorieux. Quoi que... Ces derniers temps, Nara avait obtenu de très bonnes notes. Enfin, des bonnes notes, c'était vite dit. Mais disons que sa moyenne oscillait désormais entre acceptable et effort exceptionnel, et elle en était pas peu fière. Il y était loin le temps des Piètre, des Désolant et des Troll. Il était loin le temps où elle obtenait tout juste la moyenne et passait dans l'année supérieure au ras des pâquerettes. Étrangement, c'était après sa rupture avec Albus ( même s'ils s'étaient secrètement remis ensemble depuis ) et la mort de Lara qu'elle avait commencé à travailler plus sérieusement. L'un dans l'autre, le travail l'avait aidé à garder un peu pied. S'enfermer dans le travail permettait bien entendu de ne pas penser à ses autres problèmes. Et depuis, elle avait adopté un rythme de travail qu'elle avait conservé. Au moins, elle commençait bien sa dernière année à Poudlard. Après tout, c'était tout de même l'année des ASPIC, il allait falloir plus travailler pour obtenir ses notes convenables et se barrer de cette école. Il était hors de questions de rester une année de plus entre ses murs. « T'as l'air hyper concentré, tu me soûles. » chuchota Ken à son oreille. Naranja lui tira la langue : « Fais-en autant, ou tu vas encore te taper un Troll comme ce matin en potion. » Il bougonna et se remit au travail. Nara également. Et au bout de quelques heures, elle rédigea son dernier mot et mit le point final à son devoir. Elle posa sa plume et regarda Ken qui n'écrivait plus depuis des dizaines de minutes déjà et semblait dormir sur sa table. D'un coup de coude bien sec, elle lui tua les côtes et il sursauta. « Mais euh, je dormais si bien ! » Il rangea néanmoins ses affaires et suivit Nara à travers les rayons.

Une fois sortie et presque rendue jusqu'à la grande salle, la jeune espagnole se tapa le front : « J'ai oublié de rendre un bouquin, on se voit plus tard ! » Elle s'élança à nouveau jusqu'à la bibliothèque, pestant contre elle-même. Qu'est-ce qu'elle pouvait être tête en l'air de temps à autres ! Enfin, tout le temps, en réalité. Elle poussa la porte et se rendit au comptoir pour rendre son ouvrage, puis ressortit aussi vite. Elle avait passé beaucoup de temps ici aujourd'hui, il était temps à présent de se détendre. Peut-être pour aller voler un peu ? Jouer aux échecs avec Maddison pour qu'elle la batte à pleine couture ? S'il y avait bien une chose pour laquelle la blonde était douée, c'était bien ça. Les échecs ? Non, pas forcément. Mais la battre à tous les jeux auxquels elles jouaient ensemble ? Oui. Il fallait aussi l'avouer, Nara n'était pas très bonne perdante, mais quand elle jouait avec Maddison, elle la faisait toujours rire, alors en ce moment, c'était plutôt bon à prendre. Nara prenait donc le chemin de sa salle commune lorsqu'elle entendit une voix l'appeler :   « Nara ! » La jeune fille se retourna pour voir apparaître Isis Cayrel qui était à la limite de courir pour la rattraper. Qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Cela faisait des mois qu'elles ne se parlaient plus non ? Et Nara survivait très bien sans elle. Même si il fallait avouer qu'elles avaient été bien amies à une époque. Mais ce temps là paraissait désormais tellement loin. Elle la laissa venir à elle, les sourcils levés. Soudainement, la rouge et or lui attrapa le bras et l'entraîna dans une salle : « Mais qu'est-ce qu'il te prend ! T'es folle ou quoi ! » Nara fut encore plus persuadée qu'elle était tarée lorsqu'elle ferma la porte à l'aide d'un sort. Cette fille était cinglée ! « Écoute Nara, je pense qu’il est temps qu’on se parle ! C’est vrai quoi, on ne s’adresse plus la parole depuis quoi ? Des mois ? Et pour quoi ?! » Et pourquoi... à vrai dire, Nara ne se souvenait même plus trop. Cela s'était fait un peu petit-à-petit. Elles s'étaient éloignées, c'était indéniable. Mais bon, la vie était faite ainsi. « Pour un garçon ! Car je suis sûre que c’est ça ! » Nara haussa les sourcils, l'air stupéfaite. « Mais qu'est-ce que tu veux dire par là ? Je comprends pas ? » demanda Nara, mais Isis continua : « Et je suppose que ce garçon en question n’est autre qu’Albus. Écoute, Albus, je l’aime bien, okay ? Mais je n’ai rien fait pour qu’il vienne vers moi ! Je n’avais jamais pensé à lui comme ça ! J’ai assez de soucis comme ça pour ne pas m’embarquer dans une telle histoire. Et puis de toute façon il t’a choisi toi alors pourquoi continuer à me faire la tête ? » Nara avala durement sa salive. C'était quoi cette histoire ? Parlait-elle du passé ou bien d'aujourd'hui ? Parce que si elle parlait d'aujourd'hui, elle tuerait Albus lors de leur prochain rendez-vous top secret. « Qu'est-ce que je pourrais faire pour te convaincre?! Dis moi et je le ferais. » Nara soupira doucement et rigola. Isis était pas croyable. Elle méritait peut-être que la jeune espagnole mette les points sur les i. « Écoute Isis, qu'est-ce que tu me fais là ? » Sur le fond, Nara était d'accord, elles s'étaient un peu éloignées pour une raison stupide, mais elle n'avait pas à la prendre par surprise comme ça. « C'est quoi ces manières de me forcer à rentrer dans une salle comme ça ? À fermer cette porte à double tour, comme si j'allais essayer de m'échapper ou quoi ? Si tu voulais me parler, il suffisait de me le demander, pas besoin de faire tout ce cirque. C'est totalement ridicule et surfait. » Nara réfléchissait. La suite allait être plus délicat à dire. Elle allait devoir faire semblant qu'elle n'avait plus rien à faire d'Albus, qu'elle se fichait de qui il fréquentait, cela n'allait pas être simple. « On s'est éloignée, c'est vrai, mais je ne sais même plus trop pourquoi en réalité. Que ce soit pour Albus ou non, cela n'a plus trop d'importance à mes yeux. Et puis, désormais, Albus et moi, on est plus ensemble, alors au pire, maintenant, c'est plus trop mon problème, tu vois. » Nara la regarda. Elle avait une question qu'elle était obligée de demander. Non pas qu'elle était jalouse, parce qu'Albus l'aimait elle, il lui avait déjà montré lorsqu'ils s'étaient remis officieusement ensemble, sans que personne ne le sache. « Tu l'aimes, toi ? Enfin, tu l'aimais non ? » Car même si Nara avait totalement confiance en Albus désormais, c'était tout le contraire avec Isis. Il valait mieux qu'elle sache, au cas où, quels sentiments la jeune fille ressentait envers Albus. Elle ajouta ensuite : « Parce que sinon, enfin... Je veux dire que t'aurais pu venir me dire ça bien plus tôt. Si tu ne l'aimais pas. Pourquoi attendre tout ce temps pour venir me parler ? Je comprends pas trop. »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Mar 4 Fév - 1:38




« Mais qu'est-ce qu'il te prend ! T'es folle ou quoi ! » Folle ? Oui peut-être qu’Isis l’était un peu en ce moment.  Lorsque la blonde émit son hypothèse quant à la raison de leur éloignement, l’espagnole eut pour toute réponse qu’elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas ! La Cayrel précisa le paramètre Albus dans toute cette histoire. Elle en était sûre, c’était à cause de ça qu’elle et la brune avait cessé de se fréquenter. En tout cas elle ne voyait pas d’autres raisons ? Isis avait toujours été gentille avec la brune, jamais un mot déplacé ou un petit crêpage de chignon. Rien. Nara se mit à soupirer. « Écoute Isis, qu'est-ce que tu me fais là ? » Isis fronça les sourcils. Qu’est-ce qu’elle lui faisait ?! Qu’est-ce qu’elle lui faisait !! Ne voyait-elle pas que la blonde tentait de renouer les liens avec elle ?! N’est-ce pas ce qu’elle voulait aussi ? « C'est quoi ces manières de me forcer à rentrer dans une salle comme ça ? À fermer cette porte à double tour, comme si j'allais essayer de m'échapper ou quoi ? Si tu voulais me parler, il suffisait de me le demander, pas besoin de faire tout ce cirque. C'est totalement ridicule et surfait. » Ridicule… Isis dirigea mal les mots de Naranja et eut un goût amer dans la bouche. Voilà qu’elle la traitait comme Cassiopée le ferait. La suite lui fit l’effet d’un coup de poing… Enfin ce qui s’en rapprochait. « On s'est éloignée, c'est vrai, mais je ne sais même plus trop pourquoi en réalité. Que ce soit pour Albus ou non, cela n'a plus trop d'importance à mes yeux. Et puis, désormais, Albus et moi, on est plus ensemble, alors au pire, maintenant, c'est plus trop mon problème, tu vois. » Plus trop son problème… Pas d’importance à ses yeux… Isis rougit, se sentant particulièrement idiote d’avoir voulut parler à l’espagnole tout d'un coup. « Tu as raison », murmura-t-elle. « Ce n’est plus ton problème... ». La blonde tentait de cacher sa rancœur mais eut assez de présence d’esprit d’écouter la suite. « Tu l'aimes, toi ? Enfin, tu l'aimais non ? ». Elle tiqua et crût percevoir par cette question anodine qu’elle cachait quelque chose. « Qu’est-ce que ça peut te faire si je l’aimais ou pas ? » lui dit-elle acerbe. « Parce que sinon, enfin... Je veux dire que t'aurais pu venir me dire ça bien plus tôt. Si tu ne l'aimais pas. Pourquoi attendre tout ce temps pour venir me parler ? Je comprends pas trop. » Isis secoua la tête, encore abasourdie de ce qu’elle venait d’entendre. Alors qu’elle s’était enfin décidé à parler avec la brune, voila qu’elle la rejetait. Pire elle se moquait d’elle, en tout cas c’est ce qu’elle ressentait. Isis se redressa, prenant soudainement un air méprisant qui aurait très bien pût rivaliser avec celui de sa jumelle obscure. « Tu ne comprends pas grande chose… ». Elle fixa Nara du regard. « Je suis venue moi, pauvre petite idiote, en pensant naïvement que tu n’attendais qu’un pas de ma part pour qu’on renoue toute les deux… ». La Cayrel ricana. « Je me trompais apparemment. » Elle fit un petit geste de la main. « Et puis pourquoi tu me parles encore d’Albus, alors que tu es censé avoir rompu ? ». Dans l’esprit en ébullition de la jumelle de Cassiopée un petit déclic se fit. Elle se mit alors à partir d’un rire sans joie. « Au final Anjelica avait raison ». Le fait que la si douce Isis trainait avec une fille telle que la sœur de Nara n’avait même pas dût effleurer son esprit. « Tu n’es qu’une petite égoïste doublée d’une sale menteuse », lui cracha-t-elle. Comme avec Cheryl, Isis commençait à perdre son sang-froid. Le fait d’être rejetée encore une fois, surtout par quelqu’un qu’elle avait toujours estimé lui avait fait l’effet d’une douche froide. « Pour répondre à ta question… Albus… Peut-être que oui finalement… Je ne sais pas. Mais à l’époque je savais que tu avais des vues sur lui alors je n’ai pas plus creusé que ça. Peut-être que c’est moi qui serait avec lui en ce moment si j’avais mit de côté notre ancienne amitié... Qu'est-ce que je peux être conne defois ». Bon en vrai il n'y avait pas eut que cette raison mais elle n'était pas censé le savoir. Elle désigna de la tête vers la sortie. « Mais peut-être  qu’il n’est pas trop tard, tu ne crois pas ? ». Isis la provoquait. Elle avait le sentiment que Nara n’en avait pas finit avec le fils Potter. Alors autant appuyer là où sa faisait mal, comme l’espagnole venait de le faire avec elle. « Comme on dit on n’oublie jamais son premier amour… ». Elle prit un air faussement désolée. « Oh mais peut-être qu’il ne te l’avait jamais dit ? En tout cas se sont ses paroles mots pour mots. Peut-être qu’il s’est rabattu sur toi par dépit ? ». La blonde regardait Nara, sûre qu’elle avait touché une corde sensible dans son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 9 Fév - 4:10

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


« Tu ne comprends pas grand chose… » Euh pardon ? QUOI ? Nara fronça les sourcils. La fille qu'elle avait devant les yeux ressemblait si peu à la personne qu'elle avait autrefois aimé et apprécié.  Depuis quand Isis était-elle devenue si peu tolérante ?  « Je suis venue moi, pauvre petite idiote, en pensant naïvement que tu n’attendais qu’un pas de ma part pour qu’on renoue toute les deux… » Isis ricana et Nara fut terriblement choquée. Qu'était-il arrivé à la jeune femme douce, gentille, aimable qui aimait les autres avec gentillesse, qui ne levait pas un mot plus haut que l'autre, qui laissait toujours une autre chance à autrui ? Elle paraissait si loin, si loin, et la jeune espagnole avait du mal à le concevoir. Elle la traitait d'idiote, comme si leur amitié ne comptait pas pour elle, comme si elle n'était qu'une vulgaire connaissance qu'elle haïssait. Certes elles s'étaient éloignées, mais ce n'était pas une raison pour lui parler comme ça, elle n'était pas son botruc non plus. « Je me trompais apparemment. Et puis pourquoi tu me parles encore d’Albus, alors que tu es censé avoir rompu ? » Nara dodelina de la tête, déçue. « C'est pas parce qu'on est plus ensemble que je dois le détester, on est au vingt-et-unième siècle Isis. » Isis ricana de nouveau, et durant un instant, Nara crut voir Cassiopée devant elle. On aurait vraiment dit sa jumelle. Et si c'était elle d'ailleurs ? La véritable Isis ne lui aurait jamais parlé de la sorte, c'était impossible. Jamais elle ne lui aurait parlé avec cet air hautain, cette vulgarité sans nom et cette méchanceté dans le regard et dans les paroles. « Au final Anjelica avait raison. Tu n’es qu’une petite égoïste doublée d’une sale menteuse. » Nara tomba de haut. De très haut. Depuis quand Isis fréquentait sa sœur ? Depuis quand Isis la gentille fréquentait des gens comme Anjelica ? Depuis quand Isis avait-elle tellement changé ? Il devait y avoir une raison, il y en avait forcément une. « MOI, une égoïste ? Une menteuse ? Je ne t'ai jamais menti ! Pourquoi tu me traites de la sorte ! Mais qu'est-ce que t'as fumé Isis merde ! Je te reconnais plus là ! » Isis semblait hors d'elle, et perdait son sang-froid. Comment pouvait-elle lui parler comme ça ? Nara restait calme quant à elle, parce qu'elle ne voulait pas s'énerver contre quelqu'un qu'elle avait beaucoup aimé fut un temps. Nara avait même souvent pensé à elle ces derniers temps, mais ce qu'elle voyait à cet instant précis ne lui donnait pas vraiment envie de renouer avec elle. Il allait falloir qu'elle parle à Blake, et vite.  « Pour répondre à ta question… Albus… Peut-être que oui finalement… Je ne sais pas. Mais à l’époque je savais que tu avais des vues sur lui alors je n’ai pas plus creusé que ça. Peut-être que c’est moi qui serait avec lui en ce moment si j’avais mis de côté notre ancienne amitié... Qu'est-ce que je peux être conne des fois. » Des vues sur Albus ? Apparemment, Isis ne connaissait pas vraiment leur histoire. Parce qu'Albus et elle, cela s'était fait un peu par hasard. On ne parlera pas de coup de foudre, parce que c'en était pas un. L'amour s'était insinué entre eux deux sans que chacun ne le veuille vraiment. « Mais peut-être  qu’il n’est pas trop tard, tu ne crois pas ? Comme on dit on n’oublie jamais son premier amour… Oh mais peut-être qu’il ne te l’avait jamais dit ? En tout cas se sont ses paroles mots pour mots. Peut-être qu’il s’est rabattu sur toi par dépit ? » Nara sourit, pas blessée pour le moins du monde. Bien sûr qu'elle savait qu'Albus avait eu dans le passé des sentiments pour elle. Comme elle en avait eu pour Hermès elle-même. C'était du passé tout cela, du passé. Pourquoi la provoquait-elle de la sorte ? Elle s'assit doucement sur une table et tapota la place à côté d'elle, laissant Isis choisir si elle voulait se placer à côté d'elle ou non. Nara sentait qu'Isis était perdue. Elle n'était plus elle-même. Quelque chose avait du la perturber pour qu'elle agisse comme cela. « Écoute Isis, faut qu'on parle là, sérieusement et franchement. » Nara soupira doucement et par respect pour leur ancienne amitié désormais révolue, elle décida de lui dire le fond de sa pensée, toujours absolument dans le calme. Elle voulait montrer à son amie que ce n'était peut-être pas totalement fini entre elles, et qu'elle pouvait toujours redevenir celle qu'elle était avant. « Qu'est-ce qu'il se passe Isis ? Sérieusement ? Que t'arrive-t-il ? Traîner avec des gens comme ma sœur ne t'aidera pas. Crois-moi. » Elle reprit : « Je suis désolé de ce qu'il s'est passé entre nous, et j'avoue que ton amitié me manquait. Mais regarde-toi. Ça ne va pas. Rien de va plus. Fricote avec ma sœur tant que tu veux, mais s'il te plait, ne te perds pas en chemin. » Nara inspira doucement. « La Isis que je connais ne m'aurait jamais parlé comme tu viens de le faire. La Isis que je connais n'aurait jamais tenté de me faire souffrir en se servant de mes faiblesses. La Isis que je connais, celle qui est amie avec Blake, avec Albus, avec Pete, ne traînerait pas avec des obscurs. La Isis que je connais déteste les obscurs parce qu'ils représentent tout ce qu'elle n'est pas. La Isis que je connais n'est pas comme sa sœur. La Isis que je connais est une bonne personne. La Isis que je connais ne ressemble pas à la personne que j'ai en face de moi. » Doucement, Nara ajouta : « Je préfère largement cette ancienne version de toi. Plus noble, tellement plus gentille. Pourquoi n'est-elle plus là Isis ? » Elle demanda ensuite : « Tu as des problèmes ? On te fait du chantage ? Sérieusement Isis, qu'est-ce qu'il se passe ? » Nara était maintenant affreusement inquiète. Elles n'étaient peut-être plus aussi proches qu'elles avaient pu l'être, mais il était hors de question que Nara l'abandonne alors qu'elle semblait être au plus bas.

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Jeu 13 Fév - 2:03




« Mais peut-être qu’il n’est pas trop tard, tu ne crois pas ? Comme on dit on n’oublie jamais son premier amour… Oh mais peut-être qu’il ne te l’avait jamais dit ? En tout cas se sont ses paroles mots pour mots. Peut-être qu’il s’est rabattu sur toi par dépit ? » L’espagnole lui sourit, comme si ces dernières paroles ne l’avaient touché en rien. Elle alla s’assoir sur une chaise et proposa à la Cayrel de venir à ses côtés d’un geste. Soupirant, Isis obtempéra. Au fond elle savait qu’elle n’avait pas été juste.   « Écoute Isis, faut qu'on parle là, sérieusement et franchement. » La Gryffondor hocha la tête doucement pour acquiescer.   « Qu'est-ce qu'il se passe Isis ? Sérieusement ? Que t'arrive-t-il ? Traîner avec des gens comme ma sœur ne t'aidera pas. Crois-moi. » La jumelle de Cassiopée s’énerva un peu des paroles de la jaune, bien qu’elle sache pertinemment qu’en parlant de sa relation avec sa sœur elle allait avoir le droit à quelques remontrances de sa part. « Au moins Anjelica est clair dans ses intentions vis-à-vis des autres ». Nara continua sur sa lancée :   « Je suis désolé de ce qu'il s'est passé entre nous, et j'avoue que ton amitié me manquait. Mais regarde-toi. Ça ne va pas. Rien de va plus. Fricote avec ma sœur tant que tu veux, mais s'il te plait, ne te perds pas en chemin. » Isis partit d’un rire sans joie. « Me perdre en chemin ?! Mais je ne sais même pas de quel chemin tu parles ». Nara inspira doucement.   « La Isis que je connais ne m'aurait jamais parlé comme tu viens de le faire. La Isis que je connais n'aurait jamais tenté de me faire souffrir en se servant de mes faiblesses. La Isis que je connais, celle qui est amie avec Blake, avec Albus, avec Pete, ne traînerait pas avec des obscurs. La Isis que je connais déteste les obscurs parce qu'ils représentent tout ce qu'elle n'est pas. La Isis que je connais n'est pas comme sa sœur. La Isis que je connais est une bonne personne. La Isis que je connais ne ressemble pas à la personne que j'ai en face de moi. » La blonde ne pût s’empêcher son cœur se serrer aux paroles de la brune. Elle baissa la tête, sentant encore une fois les larmes lui monter aux yeux. Isis se mit à renifler, pestant contre elle-même. « Voilà, t’es fière de toi ? ça m’énerve de réagir comme ça ! ». Elle se frotta les yeux tandis que Naranja ajoutait :   « Je préfère largement cette ancienne version de toi. Plus noble, tellement plus gentille. Pourquoi n'est-elle plus là Isis ? ». La rouge et or regarda son amie, indécise. « Cette Isis dont tu parles en a assez d’être mise de côté. Cette Isis-là n’arrête pas de se faire marcher sur les pieds. Cette Isis-là voudrait que toutes ces histoires de clans n’aient jamais existé et pouvoir vivre sa vie normalement avec des amis normaux ». La sœur d’Anjelica demanda ensuite :  « Tu as des problèmes ? On te fait du chantage ? Sérieusement Isis, qu'est-ce qu'il se passe ? » La blonde fit une petite moue. « Des problèmes ont en a tous… Blake m’a assez ouvert les yeux là-dessus. Je n’aurais pas dût t’agresser comme ça mais le fait que tu sois aussi indifférente à mon égard… A moins que je me trompe ? ». Elle regarda de côté son ancienne amie un instant pour lui dire tout bas : « Je suis sincèrement désolée pour Lara… Et pour Albus. Je viens de me rendre compte que je n’avais pas eut l’occasion de te le dire. » Elle soupira, sentant la colère diminuer en elle. De quelle droit pouvait-elle s’en prendre à l’espagnole ainsi après tout ? Quelles torts lui reprochait-elle ? Ne pas être resté avec elle ? Après tout, chacun était libre de faire ce qu’il voulait, de fréquenter n’importe qui sans en rendre des comptes. Il faut dire aussi que la rouge n’avait pas été de très bonne compagnie ces derniers temps. Sa voix devint donc plus douce, tellement plus semblable à l’ancienne Isis dont Nara parlait précédemment. « Toi tu as perdu une sœur… Comment tu arrives à surmonter ça ? ». Isis était curieuse de savoir comment elle arrivait à faire face, à rester debout face à l’adversité et ne pas flancher comme la Cayrel pouvait le faire. « Moi j’y arrive pas », avoua-t-elle. Elle dévoila ses petites scarifications en relevant sa manche. « Chacun essaie de gérer comme il peut ». Un pâle sourire étira ses traits lorsqu’elle lui confia : « Avec mes parents… ça ne va pas… Comme avec ma sœur. Mais le truc c’est que je sais que quelque chose cloche grâce à notre lien de jumelle… Certaines nuits je ressens sa douleur, sa colère et lorsque je me réveille ces matins-là je ne peux presque pas me lever de mon lit ». Elle fronça les sourcils, soudainement perdue dans ses pensées. « Quelqu’un doit lui faire du mal. Mais elle ne me dira rien. » Isis haussa les épaules. « Certains jours mes sentiments sont exacerbés. J’ai beaucoup de mal à me contrôler. Toujours aux mêmes périodes. C’est bizarre, non ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Sam 22 Fév - 13:00

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


« Au moins Anjelica est clair dans ses intentions vis-à-vis des autres. »  Nara sourit à ses mots. Elle ne la connaissait tellement pas. La jeune espagnole savait bien de quoi était capable son aînée, pas elle. Ce n'était pas en traînant deux trois fois avec elle qu'elle pouvait comprendre comme elle fonctionnait. De toute manière, quoi qu'elles fassent ensemble, Anjelica manipulait la jeune Cayrel, c'était tout simplement une certitude. Il n'y avait rien d'autres à dire. Elle n'avait pas grandi avec elle, elle ne savait pas. « Ça, c'est ce que tu penses croire. Tu crois peut-être mieux la connaître que moi ? C'est ma sœur, je sais comment elle fonctionne, pas toi. »  Ensuite, Nara se lança dans un réquisitoire de dingue. Jamais elle n'avait autant ouvert son cœur depuis longtemps, mais Isis méritait de savoir tout cela, elle méritait de savoir qu'elle avait changé, et que Nara – et pleins d'autres personnes aussi – n'aimait pas la nouvelle Isis. La nouvelle Isis n'était pas intéressante parce qu'elle était mauvaise, une mauvaise personne, alors qu'au fond d'elle, elle avait une véritable cœur de lionne, un cœur de résistant, un cœur loyal et fier, qui n'avait absolument rien à envier à Cassiopée. Vraiment rien. Et ça, il fallait qu'Isis s'en rende compte, et vite, car elle allait sinon se retrouver bien vite dans une impasse et elle se perdrait en chemin ? Elle regarda Isis baisser la tête, et elle vit même des larmes lui monter aux yeux. Elle renifla et Nara s'en voulut un peu de la faire pleurer, mais après tout, pour elle, c'était nécessaire.  « Voilà, t’es fière de toi ? Ça m’énerve de réagir comme ça ! »  Si après tout, elle avait besoin d'être franche pour le faire réagir, alors elle le faisait sans hésiter, et sans aucun regret.  « Cette Isis dont tu parles en a assez d’être mise de côté. Cette Isis-là n’arrête pas de se faire marcher sur les pieds. Cette Isis-là voudrait que toutes ces histoires de clans n’aient jamais existé et pouvoir vivre sa vie normalement avec des amis normaux. »  Nara ne put s'empêcher de lui demander si elle avait des problèmes, car elle n'avait pas vu Isis changer, car elle avait changé du tout au rien d'un seul coup, sans que personne ne voit rien venir, du jour au lendemain, et ça en avait choqué plus d'un. « Des problèmes ont en a tous… Blake m’a assez ouvert les yeux là-dessus. Je n’aurais pas dû t’agresser comme ça mais le fait que tu sois aussi indifférente à mon égard… A moins que je me trompe ? »  Nara dodelina de la tête : « Je n'ai jamais été indifférente Isis, j'ai juste eu d'autres soucis qui m'ont un peu éloigné de ma vie sociale et je dois avouer que renouer avec toi n'était pas dans mes priorités... Et puis, tu dis que tu n'aurais pas du m'agresser, alors pourquoi tu l'as fait ? J'ai jamais été méchante avec toi, je ne t'ai jamais mal parlé moi... Je t'ai toujours respecté Isis. »  Ça, c'était vrai, elle n'avait jamais été désobligeante avec le jeune fille.  : « Je suis sincèrement désolée pour Lara… Et pour Albus. Je viens de me rendre compte que je n’avais pas eu l’occasion de te le dire. »  Nara sentit sa gorge se serrer. Elle ferma les yeux et dans sa tête, n'arrêta pas de se répéter : tais-toi, tais-toi, tais-toi, ne parle pas de Lara, par pitié, ne parle pas de Lara... Nara avait encore de mal en à parler. Elle ne voulait juste pas en parler. Il fallait qu'Isis se la ferme, et vite, parce que sinon, la jeune espagnole allait craquer. La voix d'Isis se fit plus douce. « Toi tu as perdu une sœur… Comment tu arrives à surmonter ça ? Moi j’y arrive pas. » Nara regarda les scarifications de la jeune fille, et elle ne put s'empêcher de s'énerver, Isis allait bien trop loin. « T'as cru que j'y arrivais peut-être ? T'as pas vu dans quel état j'étais ces derniers mois ou quoi ? Réveille-toi merde Isis ! J'ai perdu l'appétit et j'ai perdu beaucoup de poids, j'ai pas parlé pendant quasiment deux mois et t'as cru que je l'avais surmonté ? T'as vraiment cru que je l'avais surmonté ? » Nara passa la main dans ses cheveux, plutôt énervée qu'elle ait abordé ce sujet là précisément. C'était le seul sujet au monde qu'il ne fallait pas aborder. Elle n'avait pas eu de tact sur ce coup là, il fallait l'avouer... « Moi, c'est pas qu'une sœur que j'ai perdu, c'est deux. » Parce que Lara était morte, parce qu'Anjelica ne lui parlait plus. Nara sentit ses yeux lui picoter. NON. Par pitié, il ne fallait pas aller sur ce terrain là, sur cette pente glissante.  « Chacun essaie de gérer comme il peut. Avec mes parents… ça ne va pas… Comme avec ma sœur. Mais le truc c’est que je sais que quelque chose cloche grâce à notre lien de jumelle… Certaines nuits je ressens sa douleur, sa colère et lorsque je me réveille ces matins-là je ne peux presque pas me lever de mon lit. Quelqu’un doit lui faire du mal. Mais elle ne me dira rien. » Nara haussa les sourcils. « Certains jours mes sentiments sont exacerbés. J’ai beaucoup de mal à me contrôler. Toujours aux mêmes périodes. C’est bizarre, non ? ». Elle secoua de nouveau la tête et murmura : « Pas tant que ça. » Nara ne savait plus quoi dire d'autres, alors tout simplement, elle avoua : « Je ne sais pas quoi dire, Isis. Tu devrais peut-être essayé de lui parler, j'en sais rien moi, je ne la connais pas du tout Cassiopée... » Elle ajouta : « Vous êtes jumelles. Il y a un lien entre vous. Il peut pas se détruire comme ça j'imagine. Elle doit avoir besoin de toi, et toi d'elle, vous êtes juste trop fières ou trop bêtes pour vous le dire j'imagine... » Elle joua à fond la carte de la sincérité: « PUTAIN Isis, ta sœur est vivante ! VIVANTE ! Alors j'en sais rien moi, cherche peut-être à renouer ! »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 23 Fév - 3:37




Nara l’écouta attentivement, du moins c’est ce que la Gryffondor pensait en étalant ses interrogations sur sa jumelle à l’espagnole. Bien sûr elle ne savait pas quoi lui répondre. Comment le pourrait-elle ? La blonde l’avait-elle déjà vu en compagnie de Cassiopée ? Avait-elle des connaissances dans son entourage en étant tout l’opposée de sa jumelle ? Très peu probable, mais il avait fallu qu’elle tente sa chance. Après tout qui ne tente rien n’à pas grand-chose…    « Je ne sais pas quoi dire, Isis. Tu devrais peut-être essayer de lui parler, j'en sais rien moi, je ne la connais pas du tout Cassiopée... » Hé voilà énième échec sur toute la ligne. Isis soupira, un peu irritée d’avoir mit sur le tapis le sujet de sa sœur. Surtout avec une fille telle que la brune avec qui ce genre de sujet était pour le moins délicat.  « Vous êtes jumelles. Il y a un lien entre vous. Il peut pas se détruire comme ça j'imagine. Elle doit avoir besoin de toi, et toi d'elle, vous êtes juste trop fières ou trop bêtes pour vous le dire j'imagine... » La rouge et or tiqua à ces mots en fronçant les sourcils. Trop bêtes ? Trop fières ? Mais qu’est-ce qu’elle lui racontait ? Quoiqu’en y pensant un peu plus, ce n’était pas une analyse si idiote. Isis se considérait comme tout sauf une personne fière… Mais cette certitude n’était-elle pas la preuve du contraire ? La suite lui fit comme un électrochoc.  « PUTAIN Isis, ta sœur est vivante ! VIVANTE ! Alors j'en sais rien moi, cherche peut-être à renouer ! » La blonde se mit à dévisager Naranja, piquer au vif par sa tentative de la faire réagir. Elle chassa les quelques larmes de ses yeux et parla malgré elle d’une voix sèche : « C’est bizarre d’entendre ça venant de quelqu’un qui n’arrive pas à suivre ses propres conseils. » La Cayrel resta interdite, honteuse d’avoir encore une fois laissé parlé sa rancœur. Nara avait raison ce n’était pas elle. Ce genre qu’elle s’était donné depuis quelques temps devait disparaître. Non, mieux, s’intégrer avec son ancienne personnalité. Un juste milieu en quelque sorte. Alors la blonde décida de refaire désormais ce qu’elle savait faire le mieux avant sa dépression : écouter les autres, compatir et tenter de trouver une solution. « Désolée... Je ne sais même pas pourquoi je t’ai demandé ça, c’était stupide de ma part ». Refoulant son amertume, elle posa sa main sur celle de l’espagnole. « Je pense que c’est plus toi qui a besoin d’un peu d’aide ». Elle se leva et se mit devant son ancienne amie pour la fixer droit dans les yeux. « Tu as peut-être perdue Lara, mais Anjelica est toujours là. Elle aussi est vivante. Et si tu en doutes je vais te confier un peu secret. Quelque chose qui me trotte dans la tête depuis une certaine soirée passée ensemble ». Elle prit un air songeur. « Appelle-ça une intuition plutôt. Mais une intuition d’une fille dont c’était la spécialité de ressentir ce que les gens cache au plus profond d'eux ». Elle laissa un petit blanc comme pour ménager son effet. « Elle a beau se donner un genre, je suis persuadée qu’au fond d’elle tu lui manques ». Elle esquissa un petit sourire pour poursuivre : « Je ne te dis pas que tu devrais aller la voir tout de suite. Comme tu me l’as dit, certaines personnes sont trop fières pour faire le premier pas rapidement. Mais il le faudra un jour ». Elle tenta de détendre un peu l’atmosphère en arguant : « Albus est vraiment idiot de t’avoir laissé. Vous formiez un beau couple ». Isis sortit sa baguette et désenchanta la serrure de la porte d’une incantation avant de chercher de nouveau le regard de la brune. « Il va peut-être falloir que j’ai une petite discussion avec lui un de ces jours ». La Cayrel haussa les épaules. « Finalement tu avais raison. L’ancienne Isis est toujours là ». Elle désigna la porte d’entrée. « Et oui, c’était vraiment stupide la manière dont je t’ai amené ici ». Alors qu’elle allait prendre son sac, une question qui la taraudait depuis un moment déjà fit surface. « Tu sais les Résistants… Enfin je me suis toujours demandé… Comment vous comptez changer les choses ? Par quels moyens ? ». Ça Isis se le demandait depuis un bail. Ces derniers mois avaient été riches en émotions à travers le pays et dans son cœur elle savait qu’il était temps de faire quelque chose. Reste à savoir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 23 Fév - 11:56

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


Nara était en colère, et elle avait envie de pleurer. Pourquoi Isis avait-elle remis la mort de sa sœur sur le tapis ? Elle ne comprenait rien. Avait-elle pas de cœur ? Ou bien elle ne se rendait pas compte que chaque mot qui sortait se sa bouche avait le pouvoir de faire souffrir la jeune espagnole ? Nara avait encore trop mal pour parler de Lara. C'était encore trop frais dans sa tête, trop frais dans son esprit. Elle vivait avec cette douleur tous les jours. Tous les jours, elle pensait à elle, elle pensait à la petite Lola, si seule sans sa mère et si loin de son père, elle pensait à Seth, si seul, probablement la mort dans l'âme. Elle pensait à Lara, si jeune. Elle avait perdu la vie si jeune. On disait souvent que les meilleurs partaient les premiers. Nara détestait tellement cette maxime. Pourtant, quand elle pensait à sa sœur, elle se disait que c'était la stricte vérité. D'une voix sèche, Isis déclara : « C’est bizarre d’entendre ça venant de quelqu’un qui n’arrive pas à suivre ses propres conseils. » Nara accusa le coup. C'était vrai. Mais Anjelica et Naranja, c'était pas aussi spécial que Cassiopée et Isis non ? Le lien entre sœurs jumelles était-il plus fort que le lien entre sœurs ? Nara l'ignorait, mais après tout, n'avait-elle pas souffert mille morts lorsque la vie de Lara avait quitté le monde des sorciers pour le monde de l'au delà ? Si non ? Alors non. Son raisonnement était faux, tout simplement faux. « Tu sais ce qu'on dit Isis. Fais ce que je dis mais pas ce que je fais. Alors fais ce que je dis et non pas ce que je fais. » C'était ce qu'elle avait de mieux à faire non ? « Désolée... Je ne sais même pas pourquoi je t’ai demandé ça, c’était stupide de ma part. Je pense que c’est plus toi qui a besoin d’un peu d’aide. » Elle se leva et se plaça devant elle. Elle la fixa si intensément, que Nara n'eut pas d'autres choix que de faire de même. « NON. Je n'ai plus besoin d'aide. Je suis suffisamment forte, et je m'en suis sortie toute seule. » Mais Isis ne comptais pas s'arrêter là. Elle enchaîna rapidement : « Tu as peut-être perdue Lara, mais Anjelica est toujours là. Elle aussi est vivante. Et si tu en doutes je vais te confier un peu secret. Quelque chose qui me trotte dans la tête depuis une certaine soirée passée ensemble. Appelle-ça une intuition plutôt. Mais une intuition d’une fille dont c’était la spécialité de ressentir ce que les gens cache au plus profond d'eux. Elle a beau se donner un genre, je suis persuadée qu’au fond d’elle tu lui manques. » Nara rigola. C'était faux. Tellement faux. Elle avait envie de le lui dire. Lui dire qu'elle se trompait. Elle était tellement stupide de prétendre pouvoir lire dans l'esprit de sa sœur, car Anjelica avait un esprit totalement impénétrable et jamais personne ne savait ce qu'elle pensait. Personne. Hormis peut-être ce Benjamin là. Son meilleur ami. Mais certainement pas Isis, qu'Anjelica avait manipulé, très certainement. C'était même obligé. Comment Isis ne pouvait-elle pas le voir ? Comment pouvait-elle être aussi naïve ? Cela la perdra un jour, c'était certain. « Je ne te dis pas que tu devrais aller la voir tout de suite. Comme tu me l’as dit, certaines personnes sont trop fières pour faire le premier pas rapidement. Mais il le faudra un jour. » Elle argumentait. Pourtant, elle se trompait. Elle se trompait sur toute la ligne. « Tu fais erreur Isis. Arrête de croire que je lui manque. Je ne lui manque pas. Lara et elle étaient proches, plus proches qu'elle et moi ne l'avons jamais été. Lara doit lui manquer, moi non. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Elle était simplement jalouse que je sois la cadette, la dernière. » Elle ajouta : « Ne commets pas l'erreur de croire que tu connais ma sœur. Laisse-la tranquille, elle n'est pas de ta trempe, ni de la mienne. Elle est plus forte que nous, ne cherche pas. Il vaut mieux que tu laisses tomber. Elle est mauvaise. Lorsqu'on était petite, j'ai eu une jambe et un bras cassé à cause d'elle. Elle m'a laissé pourrir dans une crevasse, m'a enfermé dans un placard pendant plus de cinq heures d'affilé et a fait croire à mes parents que j'avais fugué. » Elle ajouta : « Alors oui, je peux te le dire, je ne lui manque pas. Quelque chose s'est brisé entre nous. Ou peut-être il n'y a jamais rien eu. » Mais Nara se tut un peu. Elle était fatiguée de parler. Peut-être qu'Isis l'était elle aussi. Apparemment non, puisque quelques secondes plus tard, elle déverrouilla la porte et dit : « Albus est vraiment idiot de t’avoir laissé. Vous formiez un beau couple. Il va peut-être falloir que j’ai une petite discussion avec lui un de ces jours. » Nara haussa les épaules et répondit : « Ce n'est pas la peine. C'est fini entre nous. C'est la vie, c'est comme ça. Et puis, nous sommes jeunes. » Mensonges, mensonges, mensonges. Mais il fallait juste éviter le plus possible qu'on parle du couple Nara Albus. Ils devaient se faire discret, Albus le lui avait dit. C'était ce qu'il fallait faire pour qu'ils puissent être ensemble. Et Nara s'y appliquait. Ce n'était pas facile tous les jours, certes, mais par amour pour lui, elle le faisait. « Finalement tu avais raison. L’ancienne Isis est toujours là. Et oui, c’était vraiment stupide la manière dont je t’ai amené ici. » Enfin, elle entendait raison. Enfin, elle revenait à elle. Nara était vraiment contente.  « Tu sais les Résistants… Enfin je me suis toujours demandé… Comment vous comptez changer les choses ? Par quels moyens ? » Nara ne pouvait pas répondre, tout simplement car elle ne savait pas. « Je suis désolé Isis, je ne peux pas te répondre. Je n'en ai aucune idée. Cela ne fait que quelques jours que je fais partie du clan, j'en connais pas encore tous les plans. Je ne comprends pas encore tout. Mais va voir directement à la source si tu veux des renseignements. »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Ven 28 Fév - 11:17



Ah ouais quand même. Si Isis se plaignait de l’attitude de sa jumelle à son égard, elle comprit que ce n’était rien par rapport à ce qu’Anjelica avait fait vivre à sa propre sœur. Abandonnée dans une crevasse ? Enfermée dans un placard ? Bon encore ça, sa aurait pût être amusant si il n’y avait pas eut de réelle méchanceté dans ce geste. Mais de toute évidence c’était le cas. Quoiqu’avoir la version de la verte et argent serait également intéressant. Une chose à garder dans le coin de sa tête lors de sa prochaine rencontre avec la jeune Obscure. Non pas qu’elle ne croit pas Nara, mais avec le temps Isis avait comprit que tout n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait. Lorsque la blonde émit l’idée de prendre entre deux yeux Albus, l’espagnole eut une réaction pour le moins radicale et philosophique: « Ce n'est pas la peine. C'est fini entre nous. C'est la vie, c'est comme ça. Et puis, nous sommes jeunes. » Isis haussa les épaules. Après tout ce n’était pas son histoire. Si Nara ne voulait plus parler de son ancien amour, elle respecterait son choix même si au fond d’elle elle sentait que quelque chose clochait. Un non-dit dont elle n’arrivait pas à trouver le sens. Elle balaya ces pensées et avoua à son ancienne amie qu’elle avait finalement raison : après tout ses mensonges et ses dérapages, Isis restait… Isis. Puis vint un sujet qui lui tenait à cœur : après avoir frôlé le côté des Obscurs, la Cayrel désirait sincèrement savoir ce que les Résistants pouvaient bien envisager comme action concrète. Savoir à quoi rimait tout ça. La réponse de la brune fût pour le moins évasive.
« Je suis désolé Isis, je ne peux pas te répondre. Je n'en ai aucune idée. Cela ne fait que quelques jours que je fais partie du clan, j'en connais pas encore tous les plans. Je ne comprends pas encore tout. Mais va voir directement à la source si tu veux des renseignements. » Isis fronça les sourcils, perturbée. « Tu ne sais pas, mais pourtant tu les a rejoint ? ». C’était pour elle une chose inexplicable. Pour quelle raison Nara, une fille qui autrefois se montrait pour le moins discrète du point de vue des clans, se trouvait-elle soudain animé d’un sentiment de rébellion ? Vraiment la blonde était en pleine interrogation. « Tu ne comprends pas encore tout ? ». Elle fronça les sourcils. « Si tu t’engages dans une voie c’est que tu en sais un minimum, non ?». La Cayrel était toute songeuse, essayant de mettre un sens à tout ça. « Tu n’as pas perdu quelqu’un par la faute des Mangemorts… Pourquoi t’engager dans ce cas si tu ne sais même pas ce que tu vas faire ? C’est… Bizarre ». Isis ne comprenait pas et ça commençait à l’énerver. Pourquoi ne pas simplement lâcher l’affaire et s’éclipser ? Elle allait le faire bien sûr, mais pas avant d’avoir ses réponses. « Quand tu parles de la source, c’est Albus ? ». Elle ne voyait pas qui d’autre. Albus. Tout revenait systématiquement à lui en fait. Une idée frôla le cerveau d’Isis. Quelque chose d’improbable, d’étrange et pour elle impossible. « Si je ne te connaissais pas, je pourrais penser que tu les a rejoint uniquement pour faire plaisir à Potter ». Elle dévisagea Nara. « Sa serait idiot, non ? Tous ceux qui côtoient Albus finissent pas souffrir. Enfin tu le sais mieux que n’importe qui. En plus de ça certains disent qu'il a tourné la page lui aussi... ». Elle soupira tout en passant la lanière de son au-dessus de son épaule. « Tu vois même si je fais de gros efforts, je ne vois toujours pas comment vous pensez pouvoir changer le monde. C’est vrai, quoi ? Après toutes ces années qu’est-ce que les Résistants ont bien pût faire ? Empoisonner un prof ? Faire disparaître un Mangemort ? Le pousser du haut des escaliers capricieux ? ». Elle pouffa à ses propres paroles. « En tout cas moi j’ai plein d’idée. Heureusement pour eux que je reste avec les autres Impartiaux ». Isis regarda sa montre et fit un petit sourire à la brune. « Je vais devoir y aller. J’ai un devoir en Astronomie à rendre. Avec la pleine Lune on va sûrement… ». La Cayrel se stoppa brusquement dans ses paroles. Pleine Lune ? Un engrenage s’était mis en place dans sa tête, comme une mélodie qu’elle entendait depuis un moment et qu’elle commençait seulement à saisir le sens. Des courbatures. Des maux de têtes… Toujours aux mêmes périodes... Son lien de jumelle… Un froid glacial parcourut sa colonne vertébrale lorsqu’elle arrivait à une supposition qui lui fit tournée la tête. Finalement, elle finit par se retourner vers Nara pour demander d’une voix blanche : « tu penses qu’il y a des loups-garous ici ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 2 Mar - 10:15

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


Nara entrevoyait l'ancienne Isis dans la personne qui se trouvait devant elle, et elle devait l'avouer, elle n'était pas mécontente d'être à l'origine de ce brusque revirement de comportement. La jeune espagnole aurait mal supporté voir la petite Cayrel s'enfoncer encore un peu plus dans les ténèbres abyssales. Et si cette conversation pouvait lui faire comprendre qu'elle avait mal agi ces derniers temps et qu'elle avait bien failli plonger du côté obscur de la force, alors Nara en était plus que ravie. Malgré le fait qu'elles ne se soient pas parlées depuis des lustres et des lustres, la petite Poufsouffle était contente d'avoir réussi à faire comprendre à Isis qu'elle était sur la mauvaise pente. Même si elle ne semblait pas d'accord avec tout ce qu'elle disait. Elle paraissait suspicieuse en ce qui concernait Anjelica, et elle haussa les épaules sur le sujet Albus. Elle ne comprenait sans doute rien, mais c'était mieux comme ça. Nara savait très bien que lorsqu'elle le voulait, elle mentait comme un arracheur de dent, et cela à la perfection, sans rougir, ni rien. Elle ne faisait pas trop de soucis sur ça. Isis ne la connaissait pas assez pour voir qu'elle lui cachait quelque chose. Malgré tout, Isis fronça les sourcils, perdue. « Tu ne sais pas, mais pourtant tu les as rejoins ? Tu ne comprends pas encore tout ? Si tu t’engages dans une voie c’est que tu en sais un minimum, non ? » Nara ricana bêtement. Isis était perturbée, et c'était tout à fait normal. Elle pouvait aisément le concevoir. « Non, tu ne comprends pas. C'est compréhensible qu'on ne puisse tout connaître dès le début Isis. Ils ne me font pas encore confiance et c'est totalement normal. Tu imagines sinon ? Un obscur n'aurait qu'à faire comme s'il souhaitait changer de camp, et il serait alors au courant de toutes les actions du clan ? Non, bien sûr que non. Je n'en fais partie que depuis quelques jours, c'est tout à fait légitime tout cela. »  Isis tentait simplement de mettre de l'ordre dans tout cela, de comprendre, de donner un sens à la décision de la jeune poufsouffle, mais Nara pouvait absolument concevoir qu'elle ne comprenne pas ses choix. Elle ne demandait à personne de la comprendre. Cette décision, elle l'avait prise toute seule, et elle n'avait besoin de personne. « Tu n’as pas perdu quelqu’un par la faute des Mangemorts… Pourquoi t’engager dans ce cas si tu ne sais même pas ce que tu vas faire ? C’est… Bizarre. » Décidément, c'était Isis qui était la plus confuse des deux, et c'était ça le plus drôle. Alors Nara poursuivit : « Je sais ce que je fais. Et je sais ce que je ne souhaite pas faire. Je suis contre les Mangemorts, donc contre les obscurs. Et si par définition je suis contre eux alors je suis avec les Résistants. Il n'y a rien d'autres à dire. C'est comme ça. Et je n'ai peut-être pas perdu quelqu'un à cause des Mangemorts à proprement dit, mais je pense à tout ceux qui ont perdu de la famille, des amis, et je ne peux juste pas l'endurer. Je pense à Fred. C'est mon ami, et je l'imagine en prison, et désolé de ne pas pouvoir rester insensible à ça. » Nara avait toujours été un peu impulsive, elle réfléchissait souvent après avoir agi, mais là, pour la première fois de sa vie, elle avait vraiment beaucoup tergiversé avant de prendre une décision. Elle n'était pas bête non plus. Elle était consciente des risques qu'elle encourait, mais qui se souciait d'une petite espagnole dont la famille n'était même pas connue ? Personne. Son choix n'affecterait absolument personne. Isis demanda soudainement : « Quand tu parles de la source, c’est Albus ? » Nara fronça les sourcils et répondit : « De quoi ? » Pourquoi elle lui parlait d'Albus ? Elle ne comprenait pas trop là. Elle avait perdu le fil de la conversation. De quoi parlaient-elles avant que Nara se perde dans ses pensées ? Isis ne lui laissa pas le temps de retracer le cours de ses pensées puisqu'elle ajouta : « Si je ne te connaissais pas, je pourrais penser que tu les as rejoins uniquement pour faire plaisir à Potter » Nara déchanta. Mais elle la prenait pour qui ? Pour une grosse idiote qui ne savait pas faire la différence entre ses sentiments et ses convictions ? « Ça serait idiot, non ? Tous ceux qui côtoient Albus finissent par souffrir. Enfin tu le sais mieux que n’importe qui. En plus de ça certains disent qu'il a tourné la page lui aussi... » Nara secoua de nouveau la tête : « Tu as raison, tu pourrais penser que. Mais c'est faux. Je ne suis pas ce genre de personne. Je sais où est ma place, et où est la sienne. Je n'ai pas besoin de lui pour savoir dans quel camp je me situe, je n'ai pas besoin de lui pour savoir où se trouve le bien et où se trouve le mal. Je n'ai aucun soucis la dessus, crois-moi. Et par dessus tout, tu peux me croire quand je te dis ça, je ne changerais jamais, par Merlin, jamais pour un garçon. » La jeune espagnole la regarda attraper son sac et le mettre sur ses épaules. Elle avait décidé de partir. Nara n'en était pas mécontente, car cette conversation lui avait beaucoup coûté en émotions. Elle était vidée, laminée. Cela lui avait fait vraiment bizarre de reparler avec Isis, même si elle était heureuse d'avoir contribué à lui faire comprendre que tout ne semblait pas si simple, que tout n'était pas comme on pouvait le croire. Et puis, si elle avait réussi à entrevoir en elle l'ancienne Isis, peut-être qu'elle pouvait de nouveau s'exprimer dans la vie de tous les jours. Cela n'était franchement pas une mauvaise chose. Nara n'avait absolument pas perdu son temps. Elle était vraiment contente, et puis, un nouveau lien s'était rétabli entre les deux jeunes femmes, et c'était sans contexte pas négligeable. Peut-être que dans les jours qui suivraient, elles réussiraient à retrouver l'amitié qui les unissait jadis. Rien n'était certain, mais au moins, il n'y avait plus ce gouffre immense entre elles. Isis partait. Nara attrapa elle aussi son sac et regarda par la fenêtre. Le soleil débutait sa descente vers l'ouest, il ferait bientôt nuit. Mais elle avait encore du temps. Peut-être pour rejoindre Ken avant le repas, ou retourner dans son dortoir voir les deux Maddie, elle ne savait pas trop. Elle n'avait pas pris sa décision. Juste au moment où elle choisissait de rejoindre ses amies, elle entendit, surprise, la voix d'Isis s'élever de nouveau dans la pièce. Elle qui la croyait déjà partie...  « Tu vois même si je fais de gros efforts, je ne vois toujours pas comment vous pensez pouvoir changer le monde. C’est vrai, quoi ? Après toutes ces années qu’est-ce que les Résistants ont bien pu faire ? Empoisonner un prof ? Faire disparaître un Mangemort ? Le pousser du haut des escaliers capricieux ? En tout cas moi j’ai plein d’idées. Heureusement pour eux que je reste avec les autres Impartiaux. » Nara se détourna de la fenêtre pour regarder Isis pouffer. Ces propos étaient risibles en effet. C'était ridicule tout cela. Nara s'imaginait en train de verser du poison dans le café d'un prof, genre Alterman ou n'importe qui d'autres d'ailleurs. Cela lui donnait des frissons de malade. Elle n'était pas suicidaire non plus. « Et selon toi alors, parce qu'on a pas réussi à montrer la suprématie de notre clan pour le moment, on devrait juste abandonner ? Pour moi, on va devoir échouer encore et encore avant de pouvoir réussir. La guerre n'a rien de facile. Et on ne change pas le monde en deux ans. Et puis, objectivement, nous ne sommes que des gamins. Des adolescents qu'on plonge dans des problèmes causés par des adultes inconscients. Nous récoltons le fruit de leurs erreurs. Mais malheureusement, c'est à notre génération de changer cela. Si tant est qu'on en ait un minimum envie. Moi j'en ai envie. Je rêve d'un monde où le reste de mes frères soient en sécurité, où mes neveux et nièces le soient aussi, où ma mère le soit. Et que mes futurs enfants si j'en ai un jour le soient aussi. C'est pour ça que je veux me battre. » Isis regarda sa montre :  « Je vais devoir y aller. J’ai un devoir en Astronomie à rendre. Avec la pleine Lune on va sûrement… » Elle s'arrêta et Nara fronça les sourcils. « Tu penses qu’il y a des loups-garous ici ? » Nara éclata de rire. Cette question était stupide et d'une évidence même. « Isis, réfléchis un peu. Tu crois sérieusement que Voldemort laisserait des loups-garous étudier ici ? Je ne pense pas. Il est peut-être cinglé, mais quand même. Moi, je prendrais pas le risque en tout cas. Tu peux dormir sur tes deux oreilles, on ne viendra pas te chatouiller les orteils un soir de pleine lune. Et puis, même si c'était le cas, de nos jours, les potions tue-loup sont très efficaces. »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Mer 5 Mar - 11:36



Lorsqu’Isis lui exposa une nouvelle fois son incompréhension quant à son choix, l’espagnole lui répondit : « Et selon toi alors, parce qu'on a pas réussi à montrer la suprématie de notre clan pour le moment, on devrait juste abandonner ? Pour moi, on va devoir échouer encore et encore avant de pouvoir réussir. La guerre n'a rien de facile. Et on ne change pas le monde en deux ans. Et puis, objectivement, nous ne sommes que des gamins. Des adolescents qu'on plonge dans des problèmes causés par des adultes inconscients. Nous récoltons le fruit de leurs erreurs. Mais malheureusement, c'est à notre génération de changer cela. Si tant est qu'on en ait un minimum envie. Moi j'en ai envie. Je rêve d'un monde où le reste de mes frères soient en sécurité, où mes neveux et nièces le soient aussi, où ma mère le soit. Et que mes futurs enfants si j'en ai un jour le soient aussi. C'est pour ça que je veux me battre. » Les paroles de Nara confirmaient ce que pensait la rouge et or de toute cette histoire. Tout le monde était paumé et ne savait pas quoi faire pour sortir de cette situation. Certains l’acceptait, d’autres voulaient faire évoluer les choses. De ce point de vue elle pouvait le comprendre… Ou presque. A quoi bon s’impliquer si aucun objectif concret n’avait été décidé ? Quel fil conducteur suivre ? Qui suivre ? Quel symbole ?  « Ce sont de belles paroles », dit prudemment Isis. Elle ne voulait surtout pas blessé sa camarade mais il était hors de question de rester sur des non-dits. La rouge et or était là pour avancer. C’est pourquoi elle ajouta : « Mais n’est-ce pas la raison de tout ça ? S’imposer face à l’autre ? Faire gagner ton camp ? ». Isis commençait à penser que Nara se voilait la face. Son excuse qu’ils n’étaient que des ados face aux erreurs des adultes ne tenait pas. « Tu te leurres ». Elle soupira et chassa tout ça de ses pensées pour revenir au présent. Il était visiblement inutile de tenter de la convaincre de sa vision des choses. Malgré sa volonté de se rapprocher de la jaune et noire, la Cayrel comprit qu’un petit fossé s’était crée entre elles qu’il serait difficile de combler. Après un rapide coup d’œil sur sa montre Isis constata qu’il était plus que temps de s’éclipser. Cependant une idée se mit à lui trotter dans la tête, étrange écho de toutes ses réflexions concernant les problèmes avec sa sœur. « Tu penses qu’il y a des loups-garous ici ? » A l’instant même où ses mots quittèrent sa bouche elle ne pût s’empêcher de penser à la stupidité qu’elle venait de sortir. Cette fois la jaune et noire éclata de rire sous le visage interloqué de la Cayrel.  « Isis, réfléchis un peu. Tu crois sérieusement que Voldemort laisserait des loups-garous étudier ici ? Je ne pense pas. Il est peut-être cinglé, mais quand même. Moi, je prendrais pas le risque en tout cas. Tu peux dormir sur tes deux oreilles, on ne viendra pas te chatouiller les orteils un soir de pleine lune. Et puis, même si c'était le cas, de nos jours, les potions tue-loup sont très efficaces. » Isis haussa les épaules et se permit un petit rire à son tour. « Ouais je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça ». Elle se frotta les yeux avec ses mains en ajoutant : « J’ai pas l’esprit très clair ces derniers temps, j’en viens à penser des choses idiotes ».  Soupirant, et sachant venue l’heure de partir, Isis ne savait pas comment quitter Nara sans rester sur ça. Prise d’inspiration, la Cayrel attrapa la main de sa camarade pour la serrer doucement en lui chuchotant : « En tout cas j’espère que tu sais ce que tu fais. Les Obscurs, les Résistants… Vous vous ressemblez plus que tu ne le penses. Tu risques d’être déçue. En tout cas tu manqueras aux Impartiaux… Surtout avec ce qu’il se prépare… On aurait bien besoin de gens comme toi ». Isis lui adressa un petit signe de tête et la lâcha enfin pour s’éloigner. « J’ai été contente de t’avoir parlé mais je suis attendue ». La rouge et or ouvrit la porte et allait partir lorsqu’elle lança à l’espagnole : « Tu sais, je compte bien voir Albus quand même. J’ai un ou deux trucs à lui dire ». Elle lui fit un sourire énigmatique. « A bientôt Nara » . Et elle disparût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Lun 10 Mar - 7:11

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


Nara répondait à Isis de la manière la plus franche possible. Après tout, ce n'était pas dans les habitudes de la jeune espagnole de prendre des gants, bien au contraire. Lorsque Naranja avait quelque chose à dire, et bien elle le disait, n'en déplaise à son interlocuteur. Et peu importe qu'à cet instant, cet interlocuteur était une ancienne ami, peu importe que cela soit Isis. Elle n'avait fait que d'exprimer son propre point de vue, et elle se fichait de savoir si la jeune Cayrel était d'accord avec celui-ci ou non, car après tout, chacun était libre de penser ce qu'il voulait. Mais Nara avait néanmoins tenu à expliquer les raisons de son changement d'attitude, parce que même si elle détestait devoir justifier les choix qu'elle prenait, cette fois-ci, elle en avait ressenti le besoin. Non pas qu'elle s'était sentie agresser par les propos d'Isis, mais plutôt parce qu'elle avait besoin de savoir qu'elle avait pris la bonne décision. « Ce sont de belles paroles »  dit Isis, et Nara sut tout de suite, qu'à l'évidence, elle n'était pas vraiment convaincue, même pas du tout. « Oui, peut-être, mais je veux me battre pour l'idéal que je me suis choisi, qu'importe les conséquences. » Il y avait déjà eu assez de pertes humaines comme cela... Et elle le savait mieux que personne, mais ne préféra rien ajouter. Tout combat mérite sacrifice, dirait son père, sage comme les vieux moines bouddhistes. Mais cela ne rendait certainement pas la chose plus facile à encaisser. Pourtant, Nara savait bien que pour atteindre l'idéal qu'elle prônait depuis des années sans pour autant en prendre part, beaucoup devraient mourir. À cette idée, la gorge de la jeune fille devint sèche, un frisson parcourut son corps. C'était tellement horrible de penser cela, et pourtant, ce n'était que la stricte vérité. Elle espérait seulement que ce 'beaucoup' n'incluait pas des gens qu'elle connaissait et qu'elle aimait. « Mais n’est-ce pas la raison de tout ça ? S’imposer face à l’autre ? Faire gagner ton camp ? »  Nara secoua la tête. Elle devait penser qu'elle était débile, qu'elle ne réfléchissait pas et qu'elle aurait mieux fait de rester impartiale. « Bien sûr que si, c'est notre but ultime à tous. Résistants comme Obscurs. La suprématie du clan, que l'autre tombe. Mais on ne peut rien faire de concret lorsqu'on est à Poudlard, cela me semble évident, il faut être réaliste. Nous sommes entre quatre murs, entourés par es Mangemorts et par Voldemort lui-même. Nous ne sommes pas kamikazes non plus. »  Rapidement, Isis ajouta : « Tu te leurres. »  Nara soupira en même temps que la blonde. Elle admit dans un murmure : « Peut-être bien, c'est ce qu'on verra. »  En réalité, elle en avait assez qu'on lui prenne la tête avec ça. Elle avait déjà eu assez de peine à avouer cette nouvelle à Maddison... Elle n'avait pas vraiment envie de reprendre cette conversation, alors bon, elle se tut. Et elle comprit que leur discussion était terminée. D'ailleurs Isis était même prête à partir, quand au pied de la porte, elle posa une question totalement saugrenue. Nara lui répondit en riant, cela lui paraissait tellement improbable en réalité. Et Isis se rendit bien vite compte de la bêtise qu'elle venait de lui sortir. « J’ai pas l’esprit très clair ces derniers temps, j’en viens à penser des choses idiotes. »  Nara haussa les épaules, et suggéra : « T'as peut-être besoin de plus de sommeil. Ou lève un peu le pied avec le cours. Et tergiverse pas sur des problèmes de société. » Surtout qu'elle était impartiale, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire tout cela après tout... « En tout cas j’espère que tu sais ce que tu fais. Les Obscurs, les Résistants… Vous vous ressemblez plus que tu ne le penses. Tu risques d’être déçue. En tout cas tu manqueras aux Impartiaux… Surtout avec ce qu’il se prépare… On aurait bien besoin de gens comme toi. » Isis lui adressa un petit signe de tête et Nara haussa les sourcils. Mais de quoi parlait-elle ? Qu'est-ce qu'il se préparait ? Une moue soucieuse apparut sur le visage de la jeune espagnole. Les impartiaux avaient-ils décidé de se bouger un peu ? C'était improbable après tout. Elle ne les avait quitté il n'y avait que quelques jours, elle aurait tout de même au courant. Et puis, le fonctionnement des impartiaux différaient de celui des résistants et des obscurs. Il n'y avait pas de chef, il n'y avait pas réunions, pas de rôle au sein du clan, rien de tout cela. Chacun vivait sa petite vie tranquillement, et tout le monde était content cmme cela. Elle allait lui demander pourquoi elle disait cela lorsqu'Isis déclara en s'éloignant : « J’ai été contente de t’avoir parlé mais je suis attendue. Tu sais, je compte bien voir Albus quand même. J’ai un ou deux trucs à lui dire. »  C’ÉTAIT QUOI CE SOURIRE LA ? Nara demeura impassible, mais au fond, elle bouillait. Son corps tout entier avait envie de hurler CHASSE GARDÉE mais elle se retient. Et elle était très douée pour ça. D'habitude, elle l'aurait fait, laisser sa jalousie prendre le dessus et marquer son territoire, mais Albus comptait sur elle pour garder leur secret justement secret. Alors elle garda le silence, le regard dans le vide et haussa de nouveau les épaules. « A bientôt Nara. »  Nara se releva rapidement et demanda précipitamment : « Attends Isis ! »  Elle sortit de la pièce avec elle et dit : « Je vais t'accompagner là où tu dois aller. » Elle ferma la porte et demanda : « Qu'est-ce que tu voulais dire par 'surtout avec ce qu'il se prépare' ? Qu'est-ce qu'il se prépare ? Dis-moi tout. »  Et elle ajouta dans la foulée : « Moi aussi je suis contente de t'avoir parlé. Et tu veux lui dire quoi à Albus ? Ça m'étonnerait que ça soit pour changer de clan après ce que tu viens de me dire... »

Code by Silver Lungs
[/color]

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 16 Mar - 0:07



« J’ai été contente de t’avoir parlé mais je suis attendue. Tu sais, je compte bien voir Albus quand même. J’ai un ou deux trucs à lui dire. » Isis ne savait pas vraiment pourquoi elle avait balancé ça à l’espagnole. Peut-être par honnêteté ou alors s’attendait-elle à une quelconque réaction de la part de la Poufsouffle ? La rouge et or la salua une dernière fois avant de passer le seuil de la porte. La Cayrel pensait en avoir terminé mais un cri l’arrêta : « Attends Isis ! ». La Griffondor s’arrêta et regarda derrière elle, étonnée. « Quoi ? » Nara, tout en sortant de la pièce, rajouta :   « Je vais t'accompagner là où tu dois aller. » Nouvel étonnement. Pourquoi tenait-elle à l’accompagner ? Ne s’était-elle pas tout dit ? Les deux jeunes filles avaient bien discuté sur de nombreux sujets qui leur tenaient à cœur et même si elles n’étaient vraiment pas sur la même longueur d’onde, Isis pensait tout de même qu’elles s’étaient rapprochées. Un peu du moins. De trop grandes différences s’étaient creusées entre elle pour que les deux collégiennes se tombent dans les bras l’une de l’autre en jurant de rester de grandes amies. Isis avait souvent hésité de rejoindre un clan. Encore aujourd’hui. Mais elle ne pouvait s’empêcher de constater que lorsqu’elle parlait de ce sujet avec quelqu’un, le fait d’être Impartiale lui convenait parfaitement. Ses arguments étaient rodés et sa vision des choses aussi. Pour la Cayrel il n’était pas question de donner raison à l’une des forces en présence. Tout n'était pas blanc ou noir. Il y avait un juste milieu. Trop de choses en découleraient et il était hors de question de mettre sa famille, même si celle-ci la rejetait, en danger. Naranja elle ne semblait pas y faire attention. Ou alors comme elle le lui avait fait remarquer, elle se leurrait. Ses intentions étaient louables bien sûr, mais elle commençait à ressembler à tout ces fanatiques des clans certains d’être meilleurs que les autres. La porte claqua lorsque la jaune et noire la ferma. « Qu'est-ce que tu voulais dire par 'surtout avec ce qu'il se prépare' ? Qu'est-ce qu'il se prépare ? Dis-moi tout. » Isis n’eut pas le temps de répondre avant qu’elle n’ajoute : « Moi aussi je suis contente de t'avoir parlé. Et tu veux lui dire quoi à Albus ? Ça m'étonnerait que ça soit pour changer de clan après ce que tu viens de me dire... ». ça c'est sûr. Changé de clan? La Cayrel n'y était pas prête. Rien que l'idée-même de renier tout ses principes, tout son argumentaire quant au choix de ne pas s'impliquer la mettait mal à l'aise. La Griffondor fit un petit sourire énigmatique en regardant de côté son ancienne amie. Elle lui fit signe de commencer à avancer. « Ce qu’il se prépare ? Je ne peux rien te dire Nara, désolée. Tu ne fais plus partis des Impartiaux ». Et toc. Isis avait encore laissé parlé son côté un peu hautain. A l’idée que Nara s’inquiète pour ça, elle se mit à ricaner avant de préciser : « Disons que certains en ont assez d’être pris entre deux feux dans la petite gué-guerre que les Obscurs et les Résistants se livrent ». En réalité ils n’avaient pas de plan bien précis. Après tout les Impartiaux n’était pas un véritable clan, regroupant tellement de personnes diamétralement différentes avec des objectifs divergents que tout semblant de décisions communes relevaient de l’utopie pure et simple. Les Impartiaux n’avaient pas de chef, pas de structure définie. Une action concrète était donc très difficile à envisager. Seulement, comme la Cayrel l’avait confié à une Maddie inquiète quant à l’idée de perdre deux de ses meilleures amies passées résistantes, il était peut-être temps de faire évoluer un peu les choses. « T’inquiète, nous ne voulons pas reproduire ce que vous faîtes… Nous ne voulons pas imposer nos idées aux autres. Maddie te le confirmera si tu lui parle toujours ». Et re-toc. Elle ne pouvait pas s’en empêcher et avec la petite allusion à la jaune et noire qu'elle avait retrouvé toute chamboulée dans la tour d'astronomie, Isis espérait bien mettre Nara devant une des conséquences découlant de sa décision. Mettre les autres de côtés, ce n'était pas bien. Pas bien du tout et la rouge et or comptait bien la titiller un peu sur ça. Elle monta ensuite un escalier, l'espagnole toujours à ses côtés, et aborda le sujet Albus. « Pour Potter je veux juste mettre des trucs au clair ». Elle regarda de côté Nara et ajouta : « Pas forcément sur toi, t’inquiète pas. Je sais que tu as tourné la page et lui aussi donc je saurais faire attention. T’façon ça concerne que nous deux ». En effet Isis pensait qu’il était temps d’avoir un petit entretien avec le Griffondor. Ne serait-ce que pour savoir où ils en étaient tout les deux. Une question germa dans l’esprit de la Cayrel. « Au fait pourquoi vous avez rompu vous deux ? Fin’ t’es pas obligé de répondre hein, c’est juste une question comme ça ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Sam 29 Mar - 12:19

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


Nara était un peu surprise de la tournure que prenait les choses. Au début, elle était furieuse contre Isis car elle ne ressemblait plus en rien à la jeune femme qu'elle avait connu et apprécié autrefois. Puis, elle s'était calmée, et avait compris que la jeune Cayrel était tout simplement perdue, qu'elle était probablement perdue entre deux feux : se contraindre à suivre les idéaux que le rang de sa famille lui imposait ou bien se rebeller, intégrer la résistance et se battre aux côtés de ceux qu'elle appréciait réellement. Après tout, Isis faisait peut être semblant d'être une impartiale pure et dure, Naranja était persuadée que son cœur criait et vivait pour la cause rebelle. Il suffisait de la regarder pour voir qu'elle n'avait rien du monstre qu'était sa sœur jumelle. Même si elle avait changé, même si elle semblait avoir perdue sa voie, et que Nara ne la reconnaissait plus vraiment tout à fait, elle était persuadée qu'au fond, ses profondes convictions ne pouvaient avoir changées. Enfin, bref, peu importait. Même si la jeune espagnole n'était pas certaine de vouloir comprendre comment la tête d'Isis fonctionnait, elle aurait tout de même bien voulu en savoir un peu plus sur cette histoire, comprendre le fond de sa pensée, parce qu'Isis restait vague, tellement vague que Nara était paumée.  « Ce qu’il se prépare ? Je ne peux rien te dire Nara, désolé. Tu ne fais plus partie des Impartiaux. » Nara laissa échapper un ricanement, bien malgré elle. C'était l'hôpital qui se foutait de la charité là. Elle se moquait d'elle, ce n'était pas possible autrement. « Pardon ? » demanda Nara. « Tu rigoles là j'espère ? Qui m'a demandé des infos sur les résistants il y a deux minutes à peine ? » D'un revers de main, Nara soupira : jamais elle n'aurait cru ça d'Isis. Elle était marrante cette fille, parce qu'elle était absolument irrationnelle et illogique dans tout ce qu'elle entreprenait. La jeune espagnole commençait vraiment à croire que quelque chose ne tournait décidément plus trop rond dans sa tête. « On ne doit malheureusement pas avoir la même conception du partage... » Pour Nara, tout cela, c'était du donnant-donnant. On donnait quelque chose, on recevait autre chose en échange, c'était aussi simple que cela. Mais Isis semblait bornée, et restait bloquée sur sa position, comme si, elle voulait lui faire payer d'avoir changé de clan. C'était quoi le délire là ? Nara avait cru que leurs liens se resserraient durant la conversation, mais au final, elle avait l'impression que chaque minute qui passait l'éloignait un peu plus de l'ancienne Isis, celle qu'elle avait aimé et apprécié. La jeune femme qui marchait à ses côtés était bien plus hautaine et sournoise que l'adolescente que Naranja avait autrefois connu. Tout le monde changeait un jour, et la Poufsouffle n'était pas vraiment certaine d'apprécier la nouvelle facette de la Cayrel. Mais après tout, elle n'avait rien à y redire.   « Disons que certains en ont assez d’être pris entre deux feux dans la petite gué-guerre que les Obscurs et les Résistants se livrent. » Nara hocha la tête, comprenant tout à fait ce qu'elle voulait dire par là. Elle avait pensé six ans de sa vie dans ce 'clan' qui n'en était même pas vraiment un, mais jamais elle n'avait cherché à s'impliquer dans la guerre des clans avant la rentrée. « Je veux bien te croire, mais bon, qu'est-ce que tu veux faire... On ne peut rien changer. » Cela, elle en était intimement persuadée. Il y aurait toujours cette guerre entre clans tant que Voldemort serait au pouvoir, car il y aura toujours des gens qui s'opposeront à ce régime, à cette lutte incessante entre sang-purs et le reste de la communauté magique.  « T’inquiète, nous ne voulons pas reproduire ce que vous faîtes… Nous ne voulons pas imposer nos idées aux autres. Maddie te le confirmera si tu lui parle toujours. » Nara voulut ouvrir la bouche, mais celle-ci resta diamétralement close. Elle avait du mal à croire à la scène qui se déroulait sous ses yeux-même. Isis faisait exprès d'être mauvaise avec elle ou quoi ? Elle avait quelque chose à lui reprocher ? Soudainement, Naranja rigola et ajouta : « Dis-moi Isis, est-ce que j'ai déjà tenté de t'imposer quoi que ce soit ? Est-ce que j'ai déjà tenté de te corrompre pour que tu changes de clan ? Est-ce que je t'ai supplier de rejoindre les résistants en essayant de t'embobiner ? NON, pas que je sache, alors ne dis pas n'importe quoi non plus. » Et d'un ton sec, elle ajouta : « Et à ce que je sache, tu es amie avec Blake non ? Tu es amie avec Pete non ? Tu es amie avec Albus non ? Et ils sont bien résistants non ? » Isis ne verrait sans doute pas où elle voulait en venir, alors elle dit : « Alors me parle pas de Maddie comme si le fait que je sois devenue résistante allait changer quoi que ce soit entre nous. C'est ma meilleure amie, et il faudra bien plus que cela pour nous empêcher de nous aimer. » Oui, Nara était blessée qu'elle puisse pense que son changement de clan pouvait modifier son attachement et son amitié pour Maddison. Jamais de la vie elle ne laisserait tomber la jeune fille. Elle tenait bien trop à elle pour cela. Peut-être qu'il fallait qu'Isis en prenne conscience.

Le silence s'installa entre elles deux, et si Nara avait pu s'éclipser, elle l'aurait sans doute fait, parce qu'elle en avait gros sur le cœur. Elle avait envie de voir Albus. Elle avait envie qu'il la serre dans ses bras et qu'il l'apaise, qu'il lui chuchote à l'oreille des mots rassurants, et qu'il l'aide à oublier toute cette fichue conversation. Nara eut la très nette imprécision qu'Isis lisait dans ses pensées, car très brusquement, elle ramena le sujet Albus sur le tapis. D'ailleurs, pourquoi l'appelait-elle Potter ? C'était bizarre. Comme si Nara l'appelait Cayrel. Enfin bon... Elle lui affirma qu'elle voulait mettre certaines choses au clair. Nara haussa les sourcils, mais ne laissera rien paraître. Que voulait-elle à Albus ? Nara n'était pas du genre jalouse mais... Ah mais si, elle était totalement jalouse, totalement et irrémédiablement.  « Pas forcément sur toi, t’inquiète pas. Je sais que tu as tourné la page et lui aussi donc je saurais faire attention. » Nara rigola intérieurement. Tourner la page, mais oui, bien sûr. Mais en tout cas, si Isis y croyait, c'est qu'ils jouaient tous les deux plutôt bien la comédie, c'était donc bon signe. «T’façon ça concerne que nous deux. » Une moue indécise s'installa sur le visage de la jeune espagnole. Décidément, cette conversation devenait de plus en plus étrange, de plus en plus obscure, et Nara ne comprenait qu'un mot sur deux. Il y avait trop d'allusions, trop de non-dits, et cela rendait la compréhension bien plus ardue.  « Au fait pourquoi vous avez rompu vous deux ? Fin’ t’es pas obligé de répondre hein, c’est juste une question comme ça. » La question qui fâchait. Nara répondit simplement : « Rien de très précis. Question d'incompatibilité j'imagine. » Haussant les épaules, elle ajouta : « C'est ça la vie. Pourquoi, il t’intéresse toujours ? » Question qui pouvait sembler anodine mais qui ne l'était pas tant que ça.

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 30 Mar - 4:59



Plus la conversation s’éternisait, plus les deux jeunes filles semblaient s’éloigner et principalement à cause de la rouge et or il fallait l’avouer. Celle-ci était arrivée à un tel point de saturation personnel concernant toutes ces histoires qu’elle ne pouvait s’empêcher de déballer tout ce qu’elle avait sur le cœur de manière brutale et désordonnée en faisant fi de la manière de l’annoncer. Lorsqu’elle déclara tout simplement que les Impartiaux en avaient assez de se retrouver toujours entre les deux camps, Nara ne pût qu’acquiescer.   « Je veux bien te croire, mais bon, qu'est-ce que tu veux faire... On ne peut rien changer. » Justement c’était ça qui énervait la blonde. On ne pouvait rien changer. Car malgré sa petite fanfaronnade, elle doutait fortement que quelque chose découle de leur réflexion commune avec Maddie. Les Impartiaux ne formaient pas de clan à proprement parlé. Les réunir tiendrait donc de l’utopie pure et simple. La jumelle de Cassiopée enchaîna alors sur le fait qu’elle ne désirait pas imposer sa vision des choses aux autres. Pourquoi ? Dans quel but ? Elle-même ne le savait pas. Son ton était cinglant et ses paroles assez dures envers l’espagnole qui ne le méritait probablement pas mais sa vision de la petite Maddie complètement perdue s’était imposée à son esprit. La jaune était perdue, désorientée et indécise quant à l’avenir qui s’offrait à elle envers  ses amies. Isis imaginait bien la jeune fille rejoindre les Résistants avec pour seul objectif de conserver l’amitié de celles qui comptaient pour elle. Naranja se mit à rigoler, ce qui étonna la Cayrel. Avait-elle dit quelque chose de drôle ? « Dis-moi Isis, est-ce que j'ai déjà tenté de t'imposer quoi que ce soit ? Est-ce que j'ai déjà tenté de te corrompre pour que tu changes de clan ? Est-ce que je t'ai supplié de rejoindre les résistants en essayant de t'embobiner ? NON, pas que je sache, alors ne dis pas n'importe quoi non plus. » Ah oui. Carrément. Elle sentit le rouge lui monter aux joues mais n’eut pas le temps de répliquer que l’espagnole continua sur sa lancée : « Et à ce que je sache, tu es amie avec Blake non ? Tu es amie avec Pete non ? Tu es amie avec Albus non ? Et ils sont bien résistants non ? » La Giffondor fronça les sourcils. Oui, tout ces gens faisaient partis de ceux qu’elle appréciait et oui ils étaient Résistants. En fait elle n’y avait jamais réfléchi mais la majorité de ses connaissances flirtaient avec les opposants au Lord si on exceptait quelques individus isolés. « Alors me parle pas de Maddie comme si le fait que je sois devenue résistante allait changer quoi que ce soit entre nous. C'est ma meilleure amie, et il faudra bien plus que cela pour nous empêcher de nous aimer. » Isis sentait bien qu’elle avait un peu trop joué avec le tempérament de feu de sa camarade mais ces dernière paroles la touchèrent également. Un exploit que la jumelle ne se retrouve pas saucissonner dans un placard à balais histoire de lui apprendre les bonnes manières. « Alors va la voir et dit-lui. Elle vit très mal ton changement de camp », confia-t-elle en serrant les dents. Elle ne connaissait pas très bien la jaune mais la petite discussion dans la Tour l’avait véritablement indigné. Comment celles qui se disaient « meilleures amies » pouvaient laisser sur le banc de touche quelqu’un d’aussi adorable ? La rouge se réfréna et déglutit difficilement. Elle préféra changer de sujet en parlant d’Albus. Elle sentait bien que sa semblait être encore un sujet qui restait cher au cœur de Nara aussi elle préféra rester évasive sur la raison de sa volonté à la voir. Elle imaginait bien Nara complètement déroutée par tout ça. « Au fait pourquoi vous avez rompu vous deux ? Fin’ t’es pas obligé de répondre hein, c’est juste une question comme ça. » Pourquoi par Morgane avait-elle demandé ça ? Et puis au final quel intérêt ? Isis savait pourtant très bien que ce genre de sujets était explosif. Surtout avec une fille comme Nara. Finalement elle lui répondit assez calmement. « Rien de très précis. Question d'incompatibilité j'imagine. » Isis fit une petite moue. « C'est ça la vie. Pourquoi, il t’intéresse toujours ? » Une question intéressante se dit-elle. Éprouvait-elle quelque chose envers le fils d’Harry Potter ? Elle choisit de répondre en toute honnêteté à Alvarez. « Je ne sais pas trop. Lorsqu’il était venu me voir la première fois je ne m’y attendais pas trop ». Elle esquissa un sourire. « J’ai eu une réaction assez étrange d’ailleurs ». Entendez par là qu’elle a éclaté en sanglots. « Je n’avais jamais pensé qu’Albus puisse éprouver un truc comme ça pour moi ». Elle regarda de côté son ancienne amie. « Mais non, je ne pense pas éprouver plus que de l’amitié. Une relation avec lui… Sa serait trop difficile. Avec ma famille et tout ça je n’arriverais pas à gérer ». Isis haussa les épaules. « Je ne suis pas aussi courageuse que lui ». Et du bout des lèvres elle ajouta : « ou même que toi ». Elle s’arrêta au détour d’un couloir pour faire face à l’espagnole. Elle ravala sa fierté et lui dit d’une voix tremblante : « Ecoute, ce que je vais te dire… Hum c’est assez perso mais je crois que tu t’en doutais alors… Je vais essayer d’être honnête… Disons je suis complètement larguée. Vraiment. Pendant que chacun choisit son camp moi je reste de côté de peur de m’exposer. Je ne suis pas faîte comme Al’, Blake ou toi. Je ne suis pas une hardie griffondor. Je ne sais même pas pourquoi j’ai atterri dans cette Maison ». Elle soupira. « J’ai pas été très sympas ces derniers temps et encore aujourd’hui. Je m’en rends compte hein, je ne suis pas idiote ». Elle désigna les murs du château. « Mais pourquoi faut-il que nous devions choisir ici ? Dans un collège ? Dès qu’on aura mit le nez dehors, là oui, il faudra choisir un camp ». Ses paroles l’étonnèrent presque. Choisir un camp ? Oui il le faudrait sûrement. A moins qu’elle ne se défile et exécute son projet de quitter la Grande-Bretagne pour essayer de vivre sa vie loin de la guerre et de ce Ministère obscur. Pendant que d’autres se battraient pour leur liberté… Elle rougie encore plus à cette pensée pas très griffondoresque. Fuir les problèmes au lieu de les affronter était tellement plus facile. « Enfin, pense ce que tu veux de moi... Je suis désolée si tu as mal prit ce que je t'ai dit... Quelque part je suis peut-être un peu... Jalouse », finit-elle en haussant les épaules. Elle se remémora un petit détail et ne pût s’empêcher de lui demander : « Et pourquoi tu m’as demandé si Albus m’intéressait TOUJOURS ? ». ça l’intriguait. Elle mit sa main dans sa poche en attendant sa réponse et toucha une feuille qu’elle avait mise là. Ça lui rappelait quelque chose.  « Ah au fait… Euh tu vas trouver ça bizarre mais… Enfin comme tu as une famille en partie Moldue, tu dois le savoir… ». Elle inspira à fond et lui demanda : « c’est quoi un mail ? ». L’école qu’elle visait en secret après Poudlard lui avait demandé d’envoyer une de ces choses. Elle espérait que la jaune et noire aurait une réponse à lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Sam 12 Avr - 10:56

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja

« Alors va la voir et dit-lui. Elle vit très mal ton changement de camp. » Nara croyait rêver et serra les dents. Qu'est-ce qu'elle croyait peut-être ? Qu'elle était une mauvaise amie ? « N'importe quoi... Maddie a été la première à être au courant. Je lui ai dit tout cela, que cela ne changerait rien. Jamais je ne me détournerais d'elle. Sans elle, je serais perdue, et même si on a pas les mêmes idées et les mêmes convictions concernant les clans, cela ne change en rien l'amitié qui nous lie. » Naranja était un peu agacée qu'Isis puisse penser qu'elle connaissait mieux Maddison qu'elle. La jolie blonde était tout comme Madelyn le rayon de soleil de la vie de l'espagnole. Lorsqu'elle se levait le matin, Maddison avait toujours le sourire aux lèvres, un mot pour rire. Sa bonne humeur contaminait souvent tout le dortoir, et Naranja se demandait franchement ce qu'elle ferait sans elle. Bref. Ce n'était pas le moment de polémiquer là dessus, alors elle ajouta rapidement : « Ne t'en fais pas pour elle. Jamais je ne la laisserai tomber. » La conversation prit un autre tournant. Nara n'appréciait pas trop le changement de sujet de la jeune Cayrel. Même si elle ne le montrait pas forcément, Nara n'aimait pas trop qu'Isis lui parle d'Albus. Ils étaient officieusement séparés, mais il n'empêche qu'elle ne pouvait s'empêcher d'être jalouse. Surtout qu'elle savait fort bien que son petit ami avait eu des sentiments envers Isis avant de sortir avec elle, et qu'Isis en avait aussi probablement aussi eu à un moment donné. Sans doute n'avait-elle pas voulu se laisser aller dans cette relation à cause de sa famille ? Ce n'était pas Nara qui s'en plaindrait. Car même si au début de leur pseudo-relation, Nara  n'avait pas pris conscience des sentiments qu'elle ressentait réellement à son égard, aujourd'hui, elle en était persuadée : elle était profondément amoureuse de lui. Et oui, elle se battrait probablement pour lui si Isis s'approchait de lui trop près. Mais pour le moment, jouer aux indifférentes semblait être une bonne tactique.  « Je ne sais pas trop. Lorsqu’il était venu me voir la première fois je ne m’y attendais pas trop. J’ai eu une réaction assez étrange d’ailleurs. » Nara fronça les sourcils. Albus ne lui en avait jamais vraiment parlé de ça. Enfin, en même temps, elle n'était pas vraiment intéressé. Comme si elle lui racontait ses histoires avec Hermès ou avec Aemon... Fallait pas pousser. On ne parlait pas d'ex-copains avec son actuel petit ami. « Ah ouais ? » Elle ajouta : « Je n’avais jamais pensé qu’Albus puisse éprouver un truc comme ça pour moi. Mais non, je ne pense pas éprouver plus que de l’amitié. Une relation avec lui… ça serait trop difficile. Avec ma famille et tout ça je n’arriverais pas à gérer. » Nara acquiesça, elle était totalement d'accord, et Isis rejoignait par ses paroles ce que l'espagnole avait pensé précédemment. « Je ne suis pas aussi courageuse que lui. Ou même que toi. » Elle s’arrêta au détour d’un couloir pour lui faire face et Nara haussa les sourcils. Surprise, elle demanda : « Moi ? Courageuse ? Tu trouves ? J'en ai pas l'impression... Pourquoi tu dis ça...  » Nara ne voyait pas trop pourquoi la blonde lui disait cela. Elle ne se sentait pas particulièrement hardie. Certes, elle disait ce qu'elle pensait sans détour, mais à part ça... Son interlocuteur demanda d'une voix plus que tremblante : « Écoute, ce que je vais te dire… Hum c’est assez perso mais je crois que tu t’en doutais alors… Je vais essayer d’être honnête… Disons je suis complètement larguée. Vraiment. Pendant que chacun choisit son camp moi je reste de côté de peur de m’exposer. Je ne suis pas faite comme Al’, Blake ou toi. Je ne suis pas une hardie Gryffondor. Je ne sais même pas pourquoi j’ai atterri dans cette Maison. J’ai pas été très sympa ces derniers temps et encore aujourd’hui. Je m’en rends compte hein, je ne suis pas idiote. » Nara se demandait bien où elle voulait en venir. « Mais pourquoi faut-il que nous devions choisir ici ? Dans un collège ? Dès qu’on aura mit le nez dehors, là oui, il faudra choisir un camp. » Nara se mordit les lèvres et répondit : « Et qu'est-ce que ça change concrètement ? De choisir maintenant ou dans dix mois ? Pour moi ça n'a pas vraiment d'importance. Et puis, c'est déjà mettre un pied dehors de choisir, à mon avis. Après chacun fait ce qu'il pense être le bon choix. J'ai choisi tardivement, donc je ne pourrais pas te donner de conseils précis, mais tu sais, il n'est jamais trop tard. Il n'est jamais trop tard pour choisir, et il n'est jamais trop tard pour ne pas choisir. Ce que je dis n'a pas vraiment de sens, j'en suis consciente, mais tu dois pas t'embrouiller la tête et l'esprit avec des questions comme celles-là. Fais ce que tu penses être bon. » Tout cela, ce n'était que son simple avis. « Enfin, pense ce que tu veux de moi... Je suis désolée si tu as mal pris ce que je t'ai dit... Quelque part je suis peut-être un peu... Jalouse. » Nara haussa les épaules et murmura : « Non, mais c'est bon, t'as dit ce que tu pensais et moi aussi, donc au final... » Nara était même bel et bien consciente d'avoir été un peu sèche dans ses réponses, mais peut-être que cela était nécessaire pour qu'elle se rende compte qu'elle faisait fausse route. Et si la Poufsouffle pouvait y contribuer, alors elle en était ravie. « Jalouse ? Jalouse de quoi ? » demanda-t-elle, ne comprenant pas trop. « Et pourquoi tu m’as demandé si Albus m’intéressait TOUJOURS ? » Ahhh ça... Nara haussa les épaules à nouveau. Il ne valait mieux pas qu'elle lui avoue qu'elle protégeait simplement son couple et son petit ami. Alors elle ajouta : « Oh pour rien, je me disais juste qu'avec tout ce qu'il vit en ce moment, il n'a probablement pas besoin de se prendre la tête avec des flirts. » Tout son esprit criait PAS TOUCHE, CHASSE GARDÉE. Mais elle avait promis. Leur relation devait demeurer secrète, alors elle le resterait.  

Nara garda le silence pendant quelques minutes, et Isis ne sembla pas vouloir le briser. Un gouffre s'était formé malgré elles, et il faudra de nombreuses autres conversations pour réussir à le combler. Peut-être qu'avec le temps, elles redeviendraient aussi proches qu'elles l'avaient été, mais Nara se demandait si c'était possible. « Ah au fait… Euh tu vas trouver ça bizarre mais… Enfin comme tu as une famille en partie Moldue, tu dois le savoir… C’est quoi un mail ? » Surprise, Nara avala sa salive de travers et toussa fortement. Reprenant durement son souffle, elle demanda : « Pourquoi tu me demande ça ? » C'était vraiment étrange comme question. Bien évidement, Nara avait souvent eu à faire aux ordinateurs, aux téléphones portables et les autres objets moldus de la vie quotidienne. Sa mère était une moldue, alors oui, elle savait fort bien vivre dans les deux mondes : le monde magique et le monde moldu. Mais Isis... Elle venait d'une famille de sang-pur, de sang-pur pur et dure et Nara était certaine qu'il ne devait pas y avoir la moindre once d'objets électroniques dans leur maison. Ou leur manoir, peu importait. « Où tu as entendu ce mot ? » Nara murmura : « Alors... alors... » Réfléchissant un peu, elle ajouta : « Comment je pourrais bien t'expliquer ça... » C'était comme expliquer à un moldu les douze effets du sang de dragon ou de la bave de strangulots. « Si tu veux, dans le monde moldu, il existe des sortes de boîtes que certaines personnes utilisent pour communiquer par écrit. C'est un peu comme les hiboux, mais c'est électronique. Ah euh, l'électronique... C'est euh... putain, c'est dur à expliquer... Disons que c'est ce que les moldus ont inventé pour vivre sans magie. Comment se déplacer sans balai et sans téléportation, comment se parler sans miroir à double face. » Nara rajouta : « Et donc les mails, c'est des courriers qu'on envoie et qu'on peut recevoir sur ce qu'on appelle des ordinateurs. Mais t'en trouveras pas ici. » Nara se rappela : « Je me rappelle quand j'étais gamine, j'en avais un. Je m'en servais pour envoyer des mails sur le blackberry de ma mère, ça la rendait folle ! » Nara éclata de rire. « Désolé, j'oublie souvent que vous, les sangs-purs, vous connaissez pas tout ça, et c'est bien dommage. Le monde magique aurait beaucoup à apprendre d'eux. Tiens comme les téléphones portables, c'est une merveille ce truc ! Et je te jure envoyer un sms c'est bien moins loin que d'écrire un hibou. » La jeune espagnole, perdue dans les vieux souvenirs de son enfance, ajouta : « Tu dois rien comprendre de ce que je te raconte... c'est pas grave, te fais pas de bile. »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 13 Avr - 1:30



Il est temps d'avancer ! Isis/Nara

« Oh pour rien, je me disais juste qu'avec tout ce qu'il vit en ce moment, il n'a probablement pas besoin de se prendre la tête avec des flirts. » Isis resta songeuse aux paroles de la jaune et hocha pensivement la tête en signe d’acquiescement. C’est vrai qu’avec toutes ses histoires Albus ne devait pas avoir l’envie de se prendre la tête avec une fille. « Tu as bien raison, ça serait vraiment dur pour lui », murmura-t-elle en faisant un petit sourire à la jaune. La Cayrel imaginait très bien ce que devait coûter de sortir ce genre de choses. A moins qu’elle ait vraiment tourné la page mais la jeune fille en doutait. Lorsqu’elle pensait pouvoir prendre congé auprès de son ancienne amie, ses doigts se refermèrent sur une lettre qu’elle avait reçue. Une lettre particulièrement importante pour elle. En effet elle venait de l’école qu’elle voulait intégrer sitôt ses études à Poudlard terminées. Le seul hic : au contraire du Ministère de Grande Bretagne et de son école de sorcellerie, là-bas aux Etats-Unis, la mixité magique était primordiale. Ainsi chaque élève qui intégrait cette prestigieuse académie se devait de connaître un minimum le monde Moldu… Ce que la rouge et or savait être un handicap dans un cas comme le sien. Comment donc s’en sortir ? Trouver quelqu’un qui connait ce monde si étranger, et si excitant par moment, afin de réaliser son rêve. Duexième hic : peu de personnes dans ses connaissances n’étaient en mesure de l’aider. Soit par leurs origines ou par choix. Elle était tellement aux abois qu’elle avait imaginé demandé de l’aide à la seule personne à Poudlard qui avait eut vent de ses projets : Cheryl. Après tout elle avait des origines Moldues même si elle faisait tout pour le nier. Elle devait donc connaître un peu tout ce bizarre. Mais elle avait repoussé cette idée saugrenue. La verte se serait sans doute moqué d’elle et lui aurait même fait une de ses prises si redoutables dont elle avait fait les frais lors de leur dernière rencontre. Peut-être Blake. Mais maintenant qu’elle se trouvait dans Nara, elle se devait de sauter sur l’occasion. Quitte à dévoiler une partie de ses projets. « Ah au fait… Euh tu vas trouver ça bizarre mais… Enfin comme tu as une famille en partie Moldue, tu dois le savoir… C’est quoi un mail ? » La jaune eut une petite expression de surprise. Assurément qu’elle ne devait pas s’attendre à ça venant de la sage Isis. « Pourquoi tu me demande ça ? ». Isis s’empourpra, et se mit à rougir tout en bafouillant : « Je euh… Enfin c’est… Personnel… Et puis comme tu… Tu as des origines Moldues je me suis dit… ». Elle devait paraître totalement idiote et peut-être même un peu dérangée mais peu importe. Maintenant qu’elle avait commencé il fallait finir. « Où tu as entendu ce mot ? ». Bonne question. Comment lui en dire assez pour qu’elle l’aide sans en dire trop… Isis était horriblement gênée. « Je… J’ai entendu une fille en parler une fois… ». Mensonge et re-mensonge. Isis était-il une bonne menteuse ? Pas vraiment et nul doute que Nara devait se dire que quelque chose se tramait. « Alors... alors... » La Cayrel tendit l’oreille la mine concentrée et une lueur d'espoir dans les yeux. « Comment je pourrais bien t'expliquer ça...  Si tu veux, dans le monde moldu, il existe des sortes de boîtes que certaines personnes utilisent pour communiquer par écrit. C'est un peu comme les hiboux, mais c'est électronique. Ah euh, l'électronique... C'est euh... putain, c'est dur à expliquer... Disons que c'est ce que les moldus ont inventé pour vivre sans magie. Comment se déplacer sans balai et sans téléportation, comment se parler sans miroir à double face. ». Boum. Paumée. « Des boîtes ? » répétât-t-elle tout en fronçant les sourcils. Quelle idée étrange. Et cet électro… Ce truc-là qu’est-ce que s’était encore ? Elle ne pigeait rien mais laissa la jaune terminer. Les questions viendraient bien assez tôt. « Et donc les mails, c'est des courriers qu'on envoie et qu'on peut recevoir sur ce qu'on appelle des ordinateurs. Mais t'en trouveras pas ici… Je me rappelle quand j'étais gamine, j'en avais un. Je m'en servais pour envoyer des mails sur le blackberry de ma mère, ça la rendait folle ! » Elle éclata de rire, probablement plongée dans ses souvenirs tandis qu’Isis se demandait bien ce que pouvait-être ce black perry. « Désolé, j'oublie souvent que vous, les sangs-purs, vous connaissez pas tout ça, et c'est bien dommage. Le monde magique aurait beaucoup à apprendre d'eux. Tiens comme les téléphones portables, c'est une merveille ce truc ! Et je te jure envoyer un sms c'est bien moins loin que d'écrire un hibou. ». Effectivement… Elle ajouta : « Tu dois rien comprendre de ce que je te raconte... c'est pas grave, te fais pas de bile. ». « Mais non ! » Intervint Isis. Elle ne devait pas laisser passez cette occasion. Nara était de toute évidence le type de personne qu’il lui fallait. « Je… Enfin j’aimerais beaucoup comprendre ces choses avec l’ékelektron… Enfin ce qui permet d’envoyer des boîtes sur les ordinateurs avec les sémess». Elle savait qu’elle devait avoir l’air stupide. De nos jours tellement de gens maîtrisaient tout ça. Isis avait l’impression d’être restée à l’âge de pierre par rapport à certains de ces camarades. « Tu… C’est des boîtes spéciales que les Moldus s’envoient ? ». A première vue le concept de numérisation lui échappait totalement. « Ils passent par leur poste, c’est ça ? Mais je ne comprends pas… ». Elle tentait tant bien que mal de mettre de l’ordre dans toutes ces choses. « Pourquoi ils mettent leurs messages dans des boîtes qu’ils envoient sur leurs ordinateurs ? Ça ne serait pas plu simple de les envoyer directement ? ». Tellement de concepts qu’elle n’arrivait pas à appréhender… « Tu… Tu ne saurais pas où je pourrais trouver toutes ces choses ? Je… Je dois envoyer un mail. Mais je n'ai pas d'adresse juste une phrase bizarre ». Traduction: une adresse-mail. Elle se tortilla les doigts, hésitante quant à ce qu’elle allait lui demander. Après tout elles n’étaient plus aussi proches qu’avant et la Cayrel n’avait pas été très sympas. De plus si elle acceptait elle saurait ce que la rouge préparait. Mais elle n’avait pas vraiment le choix… Même si elle arrivait à comprendre le fonctionnement de ces trucs Moldus, elle serait bien incapable de les appliquer. Elle inspira un grand coup avant de se lancer : « Tu… Tu pourrais m’aider ? J’ai besoin… D’en savoir plus sur le monde Moldu… Tu m’apprendrais ? ». That is the question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Lun 19 Mai - 2:31

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja


Nara avait beaucoup de mal à comprendre le soudain intérêt d'Isis pour le monde moldu. Après tout, depuis quelques temps, elle agissait de manière vraiment très étrange, et traînait même avec des obscurs, ce qui était plutôt contradictoire avec sa requête. Fronçant doucement les sourcils, Nara se lança malgré tout dans une explication plutôt vaseuse sur l'électronique, les ordinateurs, les e-mails et tout le tralala informatique qu'elle pouvait. Néanmoins, il fallait l'avouer, tenter d'expliquer à des néophytes la base de l'électricité n'était franchement pas évident. La jeune espagnole avait même plutôt du mal, se perdant dans ses mots et dans ses explications. Pour elle, c'était tellement clair, clair comme de l'eau de roche, disait sa mère. D'ailleurs, c'était d'elle qu'elle savait tout cela : elle était moldue et chez eux, en Espagne, on avait jamais vraiment fait la différence entre la magie et le monde moldu, les deux s'accordant parfaitement. Du moins, pour la cadette des d'Alvarez, ça avait toujours été ainsi. Elle n'avait jamais eu de problème pour se servir d'une télécommande ou pour effectuer une recherche sur le net. Parfois, elle se disait que le monde magique aurait beaucoup à apprendre de ces petites merveilles de la technologie qui simplifiaient tellement la vie. Par exemple, à Poudlard, pour faire une recherche, qu'importe le sujet, on devait se casser le dos en portant des dizaines de livres sur le sujet, alors qu'avec un ordinateur portable, la source infinie du savoir tenait dans un minuscule écran et un clavier. C'était tellement plus simple... Et les hiboux ! Jamais ils ne combattront la vitesse et la rapidité des SMS. Ou même des emails d'ailleurs. Certes, on pouvait peut-être faire l'analogie entre un miroir à double sens et un téléphone, mais sérieusement, un miroir ça coûte la peau d'un dragon ! Alors qu'aujourd'hui, un bon téléphone ne coûtait trois fois rien ! Enfin bref, Nara n'allait pas se lancer dans un débat comme celui-là, sinon elle n'arriverait pas à s'en sortir. Et puis, Isis était toujours là, attendant une quelconque réponse de sa part. Donc il fallait bien tenter d'expliquer tout cela. Après son petit monologue, elle se sentit cruche. Isis n'avait sans doute rien compris puisqu'elle n'avait même pas les bases moldues. « Mais non ! » s'exclama Isis, d'un ton qui se voulait presque sans appel, légèrement suppliant, comme si Naranja était la seule et l'unique personne qui pourrait l'aider. La jeune femme ne comprenait pas vraiment pourquoi elle lui demandait ça à elle, surtout qu'elles venaient quand même de se 'disputer' mais Nara n'était pas une mauvaise fille, alors elle accepta de répondre à ses questions. Après tout, si ça pouvait l'aider d'une quelconque manière... « Je… Enfin j’aimerais beaucoup comprendre ces choses avec l’ékelektron… Enfin ce qui permet d’envoyer des boîtes sur les ordinateurs avec les sémess. » Nara sourit et reprit : « L'électronique. Ou l'électricité. C'est pas la même chose. L'électricité permet de faire fonctionner l'électronique. Et pas Cémès, mais S – M – S, c'est l'abréviation de short message service ou textos. » Ah les bases de la culture moldue... Tout bon sorcier qui se respectait devrait en posséder quelques unes, ça éviterait au moins aux pauvres bons sangs-purs anti-moldu de se retrouver ridicule face à des sang-mêlés. « Tu… C’est des boîtes spéciales que les Moldus s’envoient ? Ils passent par leur poste, c’est ça ? Mais je ne comprends pas… Pourquoi ils mettent leurs messages dans des boîtes qu’ils envoient sur leurs ordinateurs ? Ça ne serait pas plus simple de les envoyer directement ? Tu… Tu ne saurais pas où je pourrais trouver toutes ces choses ? Je… Je dois envoyer un mail. Mais je n'ai pas d'adresse juste une phrase bizarre. » Naranja haussa les sourcils. Apparemment, elle n'avait pas été si claire que ça, puisqu'Isis ne semblait pas du tout avoir compris en fin de compte. Elle décida de reprendre depuis le début : « Non. Attends, je te re-explique. Les ordinateurs sont des objets électroniques qui permettent d'envoyer des emails. Tu tapes les mots à l'aide d'un clavier et grâce à Internet, on peut les envoyer n'importe où dans le monde, à n'importe qui possédant lui aussi à une adresse email. Internet, c'est un réseau informatique mondial qui permet, en quelques sortes, de relier tous les ordinateurs du monde ensemble. Grâce à Internet, tu peux faire des recherches sur pleins de sujets, regarder des vidéos, écouter des musiques, et envoyer des e-mails. Et justement, ton adresse e-mail, c'est comme ton adresse de domicile, mais sur Internet. C'est grâce à ça que les gens peuvent t'envoyer des messages et savoir que c'est toi. » termina Nara. Elle avait l'impression qu'elle avait été un peu plus clair qu'avant. Mais bon, ce n'était qu'une impression. C'était bien plus difficile qu'elle ne l'avait cru, d'expliquer son monde à une profane. « En tout cas, tu trouveras certainement pas d'ordinateur ici. De toute manière, ça ne marcherait pas ici. Tu sais bien que les ondes magiques de l'école brouillent les ondes électroniques qui alimentent ordinateurs, téléphones et autres objets moldus. » Isis semblait tendue et hésitante. Nara espérait qu'elle avait pu l'aider. « C'est plus clair ? » Isis demanda presque aussitôt :  « Tu… Tu pourrais m’aider ? J’ai besoin… D’en savoir plus sur le monde Moldu… Tu m’apprendrais ? » Nara ouvrit grand la bouche, un peu sous le choc. Mais pourquoi elle s'intéressait tant que ça au monde moldu ? « Euh.. C'est-à-dire que... » elle se reprit et lâcha : « D'accord. » Elle regarda Isis, puis demanda : « À une condition. » Non négociable, bien entendu. « Que tu me dises pourquoi tu me demandes tout ça, et à quoi ça peut bien te servir. » Après tout, Isis venait d'une famille de sang-pur réputée, alors pourquoi avait-elle besoin de tous ces renseignements ? Sa famille pro-Voldy la tuerait certainement si elle la voyait avec une téléphone portable ou une tablette numérique dans les mains. Et puis, Nara avait un petit plan dans la tête. Si elle reprenait contact avec Isis, elle serait plus à même de sonder son esprit et de savoir vraiment si la blonde avait toujours des sentiments envers Albus. Au moins, elle joignait l'utile à l'agréable, comme disait son père. Parce que oui, Albus, c'était chasse gardée. NON MAIS.

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/08/2013
► parchemins : 126


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Mar 20 Mai - 8:47



Il est temps d'avancer ! Isis/Nara


Grâce à Merlin, Nara ne semblait pas lui tenir rigueur de sa conduite un peu cavalière de ces dernières minutes. La blonde écoutait, hochant quelques fois la tête lors de la nouvelle explication de la sang-mêlée. Toutes ces choses nouvelles : ordinateur, électricité ou électronique… ça avait l’air si incroyable pour la rouge qu’elle ne pouvait s’empêcher de rester sceptique. Comme on dit, il fallait le voir pour le croire. Elle en avait entendu parler bien sûr par l’intermédiaire de certains élèves, mais n’avais au grand jamais eut l’occasion de tester ces objets Moldus. Et puis où se les serait-elle procuré ? A Poudlard ? Sous la domination des Mangemorts ? Invraisemblable ! Chez elle, dans une famille de sang-pur très à cheval sur la supériorité des Sorciers et méprisant les Moldus ? Encore moins ! Isis se sentait chaque jour un peu plus désespérée depuis qu’elle avait reçut le parchemin de l’école qu’elle visait. Un sol mot d’ordre : mixité magique. Autrement dit, connaître un minimum les bases du fonctionnement de la société Moldue. La cadette Alvarez termina sa tirade en précisant qu’elle ne trouvait jamais toutes ces choses ici, lieu hautement imprégné de magie qui bloquait les ondes kéleckronique Moldue. Rien de nouveau pour elle, ce qui irrita quelque peu la Cayrel que sa camarade laisse penser qu’elle soit également ignorante de la chose. Cependant elle s’abstint du moindre commentaire et tourna sept fois sa langue dans sa bouche. Inutile de se montrer une nouvelle fois agressive. Isis embraya alors sur ce qu’elle voulait le plus en ce moment : connaitre le monde de la communauté non-magique. Apprendre de leurs us et coutumes ainsi que leur mode de vie. La Gryffondor redoutait la réponse de Nara. Pourquoi l’aiderait-elle ? Au nom de quoi ? Leur ancienne amitié ? Peu probable. Restait donc un mini-espoir pour la Cayrel. Naranja hésita un instant, visiblement indécise.  « Euh.. C'est-à-dire que... ». Mouais. C’était loin d’être gagné. Isis s’affaissa sur elle-même s’attendant donc à un refus poli, mais ferme. La suite lui donna tord. « D'accord. » Les yeux de la rouge s’écarquillèrent de surprise. « À une condition. » Oh… L’ardeur de la rouge retomba tout aussitôt. Après tout à quoi s’attendait-elle ? Que Naranja prenne gentiment de son temps pour aider une fille qui venait de la prendre de haut ? De plus l’espagnole n’était pas connue pour sa grande patience, et l’idée d’instruire une sang-pur aux choses Moldues devrait assurément en requérir BEAUCOUP. « Que tu me dises pourquoi tu me demandes tout ça, et à quoi ça peut bien te servir. » Quoi ? Isis se retint encore une fois de dire quelque chose qu’elle regretterait par la suite. De quoi se mêlait-elle ? Elle se rabroua à cette pensée. Après tout c’était elle qui avait demandé un service à la brune et non l’inverse. Sa question était des plus légitimes. D’un regard extérieur, à quoi pouvait bien servir toutes ces connaissances à une fille telle qu’Isis ? C’était sans compter sur son projet secret… Qui n’en était plus un depuis que cette vipère de Cheryl avait fouillé dans ses affaires. Isis resta songeuse tout en détaillant sa camarade, incertaine. Dire la vérité ? Mentir ? En omettre une partie ? Non, se dit-elle. Trop dangereux. Naranja n’était pas une idiote et elle ne pouvait pas se permettre de se faire rembarrer si elle ne la croyait pas. Mais la véritable question était : croirait-elle la vérité ? L’idée qu’Isis, une jeune fille de la haute société sorcière, décide de tout quitter pour intégrer l’école de ses rêves où se côtoierait Moldus et Sorciers dans la plus grande discrétion ? Inimaginable. Mais sinon quoi inventer ? Qu’elle avait un devoir à rendre ? A moins qu’elle soit à moitié-Troll, elle l’enverrait balader. Bon… Pas le choix. Isis inspira et dit d’une seule traite : « jaibesoind’envoyerunmailàuneécole ». Raté. Elle inspira de nouveau, sentant le rouge lui monter aux joues d’embarras : « J’ai besoin… D’envoyer un de ces mails pour une école ». Elle observa la réaction de sa camarade et ajouta : « Mais s’il-te-plait garde ça pour toi ! ». Si l’information venait à se répandre au travers des couloirs de Poudlard, s’en était finit de son petit projet. Ses parents la feraient sans nul doute surveiller de très près et l’empêcheraient de se faire la belle le moment venu. Isis esquissa un faible sourire. « Toutes ces choses dont tu m’as parlé… J’ai envie de les découvrir… Mais tu imagines bien que ma famille ne verrait pas ça d’un très bon œil... S'ils l'apprenaient... Tu n'imagines pas de quoi ils sont capables ». Ses yeux fixèrent ceux de l’espagnole intensément. « J’ai ta parole ? ». Dans le cas contraire elle s’imaginait déjà tenté un sortilège d’amnésie. Quoiqu’elle doutait en réussir un mais aux grands maux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Guerra, caza, y amores, por un placer, mil dolores Modo
avatar


personal informations

► date d'inscription : 25/06/2012
► parchemins : 3968


MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   Dim 1 Juin - 7:55

I'll be there for you.
I'll help you, maybe you can be yourself again.
Isanja

Nara était réellement décontenancée. Comment pouvait-on changer du tout au plus en si peu de temps ? Isis était vraiment très lunatique en ce moment, et Nara se demandait bien pourquoi. Elle avait beau avoir des soucis, ce n'était pas une raison pour se conduire de la sorte. Mais la jeune fille semblait se rendre compte de ses erreurs et arrêta de prendre l'espagnole de haut. Et c'était tant mieux parce que Nara ne l'aurait certainement pas supporté et le ton serait monté dans les aigus. Elle n'était pas du genre à crier contre les gens sans raison, mais il ne fallait pas la pousser à bout non plus : elle n'était pas débile, ni stupide. Et même si Isis l'avait énervé tout à l'heure, là, elle remontait un peu dans son estime. Bref. En tout cas, maintenant, Isis lui en devenait une, comme on disait. Elle lui était redevable, elle lui avait demandé un service, et Nara l'avait aidé. Expliquer le principe des ordinateurs, la complexité de l’électricité et de l'électronique, ce n'était franchement pas évident. Mais elle continuerait de l'aider si elle le souhaitait, oui, elle le ferait. Mais elle avait besoin de comprendre pourquoi. Après tout, Isis venait d'une famille de sang-pur. À quoi ça pouvait bien lui servir toutes ces informations ? Elle lui cachait quelque chose, à elle, et aux autres également. Pourquoi lui demandait-elle ça à elle ? C'était un peu étrange comme situation, mais Nara décida de lui faire confiance. Elle espérait ne pas le regretter, c'est tout. Isis inspira profondément, et Nara fronça les sourcils. Que pouvait-elle bien cacher de si secret au point d'inspirer comme ça ? Rapidement, elle marmonna : « J'aibesoind’envoyerunmailàuneécole. » Nara se mordit les lèvres. Elle n'avait pas du tout compris. Elle demanda alors : « Quoi ? J'ai absolument rien compris. Tu peux répéter ? » Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ? Pourquoi tous ces mystères ? Ces cachotteries? Nara l'observa attentivement et vit rapidement le rouge lui monter aux joues. Elle était tellement embarrassée que la jeune espagnole ne serait même pas étonnée de voir perler sur son front quelques gouttes de sueur. C'était démentiel cette histoire. Qu'est-ce qui pouvait la mettre dans un état pareil? « J’ai besoin… D’envoyer un de ces mails pour une école. » Fronçant de nouveau les sourcils, Nara avala sa salive de travers et toussa fortement. Sous le coup de la surprise, elle avait bien failli s'étouffer. Une école ? Une école moldue ? Mais elle allait se faire tuer ! Elle était cinglée ! Inconsciente ? Débile ? « Mais s’il-te-plait garde ça pour toi ! » Nara jeta un coup d'œil autour d'elles. Il n'y avait personne qui pouvait les entendre. Et encore heureux ! Personne ne devait être au courant, elle avait raison. Nara n'était pas du genre à répéter les secrets ! Enfin si, c'était totalement son genre, mais en ce qui concernait les secrets avec une importance vitale, elle restait muette comme une tombe. « Oui, ne t'en fais pas. Je ne le dirai à personne. Faut pas t'en faire. » murmura-t-elle. Elle était pas mesquine au point de mettre la vie de sa camarade en danger. « Toutes ces choses dont tu m’as parlé… J’ai envie de les découvrir… Mais tu imagines bien que ma famille ne verrait pas ça d’un très bon œil... S'ils l'apprenaient... Tu n'imagines pas de quoi ils sont capables. J’ai ta parole ? » Nara secoua la tête, et passa sa main dans ses cheveux. « Bien entendu ! Tu me prends pour qui ! Écoute Isis, je sais pas si c'est une bonne idée de faire ça, mais après tout, c'est ton choix. Si tu veux vraiment envoyer ce mail, tu devras attendre d'être chez toi. Enfin, de ne plus être ici en tout cas. J'imagine que tu n'as pas d'ordinateur chez toi. Cherche la première bibliothèque moldue que tu trouves. Il y aura forcément un accès Wifi là-bas, et des ordinateurs. Tu n'auras qu'à demander à quelqu'un de t'aider. Tous les moldus savent se servir d'un ordinateur. Même des gamins de dix ans. » C'était vrai. Les technologies avaient envahi le monde moldu à la vitesse de l'éclair et faisaient partie intégrante de chaque foyer moldu. Nara ajouta ensuite : « Si tu peux pas attendre cet été pour envoyer ce mail parce que tu as une date à respecter ou je ne sais pas quoi d'autres, tu peux toujours envoyer une copie manuscrite à quelqu'un qui sait s'en servir à l'extérieur pour qu'il envoie le mail pour toi. Néanmoins, fais attention Isis. C'est hyper dangereux ce que tu fais. Tu joues à un jeu qui risque de t'être fatal. Surtout avec la famille que tu as. » Nara voulait la prévenir, la mettre en garde. Les mangemorts ne rigolaient, ce n'était pas des enfants de cœur. Et même si elle était l'enfant d'une famille de sang-pur assez renommée, il n'y avait guère de privilège. Si ça se savait, elle était morte. Aussi facilement qu'il le fallait pour le dire. « Nara ! Viens là, faut que je te parle ! » Nara tourna la tête et aperçut son meilleur ami. Une moue boudeuse sur le visage, il avait des soucis. Elle se reconcentra sur Isis et lui dit : « Bon, j'espère que j'ai pu t'aider ! Si tu as d'autres questions, reviens me voir, ou envoie un hibou ! Il faut que je te laisse. À plus tard Isis ! » Elle se dirigea vers Ken et sauta sur son dos pour le dérider comme elle le faisait très souvent. Ils commencèrent à s'éloigner tous les deux. Nara se retourna soudainement vers Isis et lui cria : « En tout cas, ça m'a fait plaisir de te parler ! » Elle lui fit un signe de main et suivit Ken. Cela avait été une discussion fort intéressante et très enrichissante. Nara s'en souviendrait longtemps en tout cas. Mais pour le moment, elle avait autre chose à faire... Elle murmura : «Qu'est-ce qu'il se passe Ken? »

Code by Silver Lungs

__________
 
Ne pas faire l'impasse sur la douleur
Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est temps d'avancer ! Isis/Nara [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « QUATRIEME ETAGE » :: salle désaffectée-