Partagez | 
 

 lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mar 5 Nov - 11:19


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Enfant, Blake avait toujours aimé l’été. Cette saison représentait la fin de l’école, les vacances et parfois des voyages. C’était la saison de la liberté, la période de l’année où elle pouvait faire tout ce qu’elle voulait sans contrainte de temps. Même quand ses parents avaient tout perdu et qu’elle avait du aller vivre chez ses grands-parents et qu’il n’était plus question de partir en vacances elle savait s’accommoder de sa situation. Et passer sa journée à jouer avec son frère valait toujours mieux que d’aller en cours. Mais les choses étaient différentes maintenant. Depuis six ans, l’été avait une toute autre signification. Certes il n’y avait plus cours et le soleil brillait plus haut que le reste de l’année, mais c’était la seule similitude avec ce que cette saison avait pu représenter. Depuis qu’elle était entrée à Poudlard l’été était synonyme d’enfermement. Le château et ses prémices étaient en eux-mêmes un lieu magique et elle n’était pas seule, depuis quatre ans son frère l’avait même rejoint. Mais jamais elle ne ressentait plus l’oppression du nouveau régime que l’été, où elle n’avait pas le droit de sortir où elle était enfermée comme les autres dans une école sans pourtant qu’il n’y ai de leçons. Surveillée comme le reste de l’année par pions et professeurs, plus sévères que jamais. Au début été avait été pire que les autres, à l’image de l’année entière qui avait été remplie de meurtres et de perte de terrain de son clan à elle, déjà minoritaire. Plus que d’ordinaire, Blake ressentait les contraintes imposées aux élèves de Poudlard, surtout parce plus que jamais elle aurait tout donné pour quitter les lieux sur le champs. Elle était majeure, depuis peu, mais dans ses préoccupations, elle en aurait oublié son anniversaire. Consoler son meilleur ami du meurtre de son père lui avait pris une partie de son été, elle avait passé le reste à déplorer les tueries qui s’étaient enchaînées, quand elle n’était pas obnubilée par la peur de perdre un de ses proches. Que ce soit son père moldu qui aurait pu être un dommage collatéral d’une quelconque action Mangemorte, ou sa mère sorte de traitre-à-son-sang, ou son frère de façon arbitraire comme étaient morts d’autres élèves cette année. Elle craignait pour ses amis aussi, pour Pete et, peut-être un peu, pour elle. Être à Poudlard était d’autant plus difficile qu’elle aurait voulu faire quelque chose, réagir à cette vague de meurtres, aider son camp et que vu l’état de la Résistance à l’école ce n’était clairement pas là qu’elle ferait la différence. Elle avait promis à Albus qu’ils vengeraient son père et même si elle voulait y croire, elle ne voyait pas comment ils pourraient s’y prendre, coincés comme ils l’étaient. Blake était d’avis qu’une année de plus ou de moins à Poudlard ne pouvait pas changer grand chose. En revanche, à l’extérieur de l’enceinte de l’école, tout pouvait changer, en mieux comme en pire et elle aurait tout donné pour laisser tomber ses études et partir. Mais elle était coincée à Poudlard et c’était donc hors de question. Au milieu du mois d’Août Pete les avait laissé tomber, Albus et elle pour retrouver sa famille. Étant de sang-pur il avait le droit à cet avantage qui était inaccessible au commun des mortels. Elle l’avait donc laissé partir, à la fois envieuse et triste d’être séparée de lui. Tant pis, elle comptait en profiter pour être avec ses autres amis. En somme elle essaya autant que possible de passer la fin de l’été avec un semblant de normalité. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était vraiment sentie adolescente, même si désormais elle n’en était plus une. L’année à venir serait plus dure que les autres, il était simple de s’en rendre compte et c’était aussi pour ça que même si elle détestait la saison de son anniversaire, elle tenta d’en profiter, de garder le minimum d’innocence qui lui restait encore.

Quelques jours avant la rentrée le préfet des Gryffondor refit son apparition à Poudlard au grand bonheur de la brunette qui du se retenir de l’accueillir comme il se devait devant tout le monde. Au lieu de ça elle lui glissa un mot dans la poche pour lui dire de la rejoindre plus tard en fin d’après-midi dans une des serres les plus reculées du château. Elle avait réfléchit longuement pour trouver l’endroit qui serait selon elle le moins susceptible d’être fréquenté si peu de temps avant la rentrée. Les salles de classes auraient été une bonne option si seulement tant d’autres élèves n’avaient pas eu la même idée. C’est en étudiant sa carte magique qu’elle s’était rendue compte que les serres étaient vraiment peu visitées, peu d’élèves s’intéressants apparemment à la botanique en dehors des cours. Et elle pouvait les comprendre. Un peu avant l’heure prévue elle quitta donc sa salle commune pour  aller au lieu de rendez-vous. Se cacher était devenu une seconde nature pour elle à force et elle n’eut aucun mal à inventer un mensonge crédible pour excuser son départ. Elle ne doutait toutefois pas que certaines personnes autours d’elle aient depuis quelques temps deviné ce qui se tramait entre les deux meilleurs amis. Mais il s’agissait surtout de suspicions que Blake traitait avec légèreté. De toute façon personne n’irait les trahir. Elle pressa un peu le pas une fois arrivée dans le parc essayant au mieux de ne pas attirer l’attention sur elle.

Il lui suffit d’un coup d’œil à l’intérieur de la serre pour savoir que Pete n’était pas arrivé. Elle haussa les épaules et s’installa sur un tabouret pour l’attendre. Il avait forcément vu le mot, il devait s’être attendu à ce qu’elle lui envoie un message d’une façon ou d’une autre. Après avoir été séparés pendant deux semaines, il semblait normal qu’ils essaient de se voir en privé dès son retour. Quelques minutes s’écoulèrent tandis que la jeune femme essayait de ne pas céder à l’impatience, avant que Pete ne daigne se montrer. Elle l’entendit avant de le voir. « Eh bas, ça doit bien être la première fois que je suis en avance et toi en retard. » lança-elle moqueuse avant de se retourner. Elle ne lui en voulait pas. Pas pour un truc pareil. Si elle savait parfois, souvent même, se montrer irascible, un simple retard ne lui faisait ni chaud ni froid, surtout quand c’était Pete et qu’elle ne l’avait pas vu depuis un moment.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mer 6 Nov - 10:47


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


L'été était terminé, retour à la réalité. Pete venait tout juste de revenir à Poudlard. En effet, il avait eu le droit de rentrer chez lui deux semaines pendant ces vacances. C'était l'avantage d'être fils de mangemorts. De plus il semblerait qu'avec toutes les morts survenues durant la période estivale, Voldemort ait été plus flexible avec les permissions pour les élèves de bonne famille. Il faut dire que certaines voient s’élever pour exprimer un mécontentement. Certes on tuait enfin tous ses traîtres qui ne faisaient que rappeler leur trahison mais on durcissait bien trop les règles à Poudlard. Les Mangemorts ou en tout cas très forts partisans de Voldemort étaient des parents et ils voulaient voir leurs enfants. Pete de dérangeait pas à cette règle car même si les rapports avec ses parents étaient très tendus, il était leur fils unique. C'est pour cela qu'ils avaient demandé à ce qu'il rentre. Et puis Pete ne l'avouerait pas mais cette possibilité de s'éloigner de Poudlard était vraiment la bienvenue. Il avait besoin de recul. Il ne pouvait pas le dire à Blake ou à Albus, ils n'auraient pas compris et puis même, ils auraient été vexés. Ils n'avaient pas besoin d'une énième crise dans leur trio. Blake et Albus étaient tous justes réconciliés. Albus était au plus mal entre sa rupture et la mort de son père, ils avaient besoin d'un peu de tranquillité. Le truc c'est qu'ils allaient bientôt quitter Poudlard et Pete se devait de réfléchir à son avenir maintenant beaucoup plus sérieusement. À Poudlard, les choses étaient faciles, ils vivaient en dehors de la société dans leurs petits cocons mais à présent, ils allaient en sortir. À Londres, les choses seraient différentes. Pete devait assurer ses arrières et il savait que ça signifiait faire des compromis avec ses parents. Il en avait fait, eux aussi et à présent ils étaient tombés d'accord. Maintenant Pete devait annoncer tout cela à Blake et il savait pertinemment que ça ne lui ferait pas plaisir. Après tout, il la connaissait bien et plus que tout, il l'aimait. Autant vous dire qu'il avait tout le package. Alors quand Blake lui avait donné rendez-vous par le biais de ce petit mot déposé dans sa poche, il s'était dit qu'elle avait senti le coup venir. Ou alors peut-être qu'elle voulait juste le voir parce qu'il lui avait manqué. Cette option lui plaisait bien aussi. Parce qu'en tout cas, elle, elle lui avait manqué.

Le hic était sûrement qu'il avait raté son anniversaire. En effet, elle était née le vingt août et à cette date-là, il était chez ses parents. Bien sûr il lui avait envoyé une lettre mais ce n'était pas suffisant. Il avait donc un cadeau pour elle. Il y avait pensé et disons que c'était une pommade pour tout ce qu'il avait à lui annoncer. Ça n'allait pas bien se passer, il le savait. Il connaissait Blake, ses convictions, elle n'allait pas être d'accord et pourtant il avait fait le choix le plus sage. Il devait la convaincre maintenant. Bien sûr, cela impliquait mettre Albus un peu plus à l'écart mais ils étaient en couple et par définition un couple s'était deux et pas trois. Pete n'aimait pas penser de cette manière mais malheureusement c'était la pure vérité. Albus pouvait se débrouiller et Pete l'aiderait toujours du mieux qu'il pouvait. Son avenir, à Pete, était étroitement lié à celui de Blake depuis qu'ils s'étaient mis en couple, il ne voulait pas imaginer sa vie sans elle et pour se faire, il devait arranger les choses avec ses parents. Chose faite maintenant il devait la faire accepter à la principale intéressée. Il pouvait souffler un peu, il devait profiter des retrouvailles d'abord. À cette vision, il ne put s'empêcher de sourire. Revoir son doux visage souriant, il n'y avait sûrement rien de plus beau au monde.

Il attrapa alors son cadeau et se mit en direction des serres, là où Blake devait sûrement l'attendre. Il avait du retard, ce qui ne lui ressemblait absolument pas mais disons qu'il avait sous-estimé le temps de déballage de ses affaires et surtout les retrouvailles avec ses camarades de chambrée. Il ne pouvait pas partir comme un voleur, ça ne se faisait pas. Et puis ils n'étaient pas idiots – enfin pas tous – ils l'auraient cramé direct. Il ne mit pas longtemps à arriver au bon endroit, il allait particulièrement vite, on se demande pourquoi. Avant même de la voir, elle lui lança : « Eh bas, ça doit bien être la première fois que je suis en avance et toi en retard. » Il sentit son sourire avant même qu'il ne se décide sur ses lèvres. Quand elle se retourna alors, il se sentit bien plus léger. « Il faut parfois se laisser désirer pour que les retrouvailles n'en soient que meilleures. » Il avait envie d'être aussi moqueur qu'elle. C'était plus marrant quand on jouait à deux. Il s'avança alors près d'elle et l'embrassa tendrement. Un baiser de retrouvailles, il n'y avait rien de mieux que cela. Après quelques instants, il coupa l'échange avant de lui demander : « Je t'ai manqué ? » Il avait dit cela doucement avec une légère indifférence. Comprenez par là qu'il se fichait un peu de la réponse parce qu'il la connaissait déjà, elle le lui avait dit par lettre. Mais bon il n'était pas contre le fait d'entendre que sa petite personne avait manqué à sa chère et tendre. Quoi ? Tout le monde voulait se sentir aimé. « J'ai quelque chose pour toi. » Il lui tendit alors son cadeau. Il avait hâte de découvrir la tête qu'elle ferait quand elle l'ouvrirait. Il avait mis longtemps à trouver ce cadeau car il voulait être sûr de son choix. Il pensait être tombé juste, il espérait que c'était le cas. Il le saurait dans très peu de temps. Violette l'avait aidé à choisir mais ce point-là il le garderait pour lui car il savait pertinemment que Blake n'apprécierait pas. C'est comme s'il lui disait qu'Ariel l'avait aidé à choisir aux yeux de Blake ou sensiblement en tout cas.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Jeu 7 Nov - 2:02


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Il souriait quand elle posa les yeux sur lui. Inexplicablement elle se sentit rassurée, elle, qui n'avait pourtant pas eu la sensation de craindre quelque chose de particulier. « Il faut parfois se laisser désirer pour que les retrouvailles n'en soient que meilleures. » Lui répondit-il sur le même ton qu'elle. Elle répondit à son sourire, amusée. Il n'avait pas tord en plus. Clairement il était de bonne humeur et tant mieux parce qu'elle n'avait pas envie que quoique ce soit vienne entacher leurs vraies retrouvailles. Ils devraient parler de ce qu'il s'était passé pendant ces deux semaines, pour Pete surtout, parce que bien que Blake ait passé des semaines relativement agréables elle n'avait rien d'intéressant à raconter. Sauf s'il voulait tout savoir sur ses baignades dans le lac, ou ses soirées dans les cuisines. Lui en revanche avait forcément des choses à lui dire, même s'il n'y avait pas de raison que ça se soit encore plus mal passé chez les Levingston cet été là que chez les autres étés. De toute façon elle ne voyait pas ce qui pouvait être pire que ses fiançailles avec Iseult. Ca n'empêchait qu'il devait bien avoir deux ou trois choses à lui dire et que même si ça ne devait pas bien être si grave que ça, ça ne réchaufferai probablement pas l'ambiance non plus. Il s'approcha d'elle sans prévenir, rompant enfin la distance entre eux et l'embrassa avec une tendresse qu'elle lui rendit bien. Deux semaines ça pouvait sembler court pour certains, mais pas pour elle. Pas avec lui. Ces retrouvailles, elle les avait attendues avec impatience. C'est lui qui rompit l'échange après quelques instants pour lui demander avec indifférence s'il lui avait manqué. Question stupide et il le savait. Évidemment qu'il lui avait manqué, non seulement ça tombait sous le sens, mais en plus elle le lui avait déjà dit par écrit. Au lieu de lui dire ça toutefois, la brunette esquissa un sourire. « Tellement, t'as même pas idée. » Le pire c'est qu'il n'y avait même pas d'exagération dans ses propos. Tous les étés avant celui-là et depuis qu'elle le connaissait il lui avait manqué, mais cette fois bien sûr ça avait été pire que d'ordinaire, parce que maintenant elle était en couple avec lui. Lorsqu'il était là elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec lui et elle en était privée lorsqu'il était absent. Avant il n'y avait pas d'autre privation que celle qu'il y avait toute l'année durant quand il ne savait même pas qu'elle l'aimait. Cet été, en deux semaines, elle s'était rendue compte à quel point c'était difficile d'être sans lui. Et maintenant qu'elle le retrouvait elle ressentait presque encore plus le fait qu'il lui avait manqué si c'était possible. « J'ai quelque chose pour toi. » fit-il soudain la surprenant en lui tendant un paquet. Elle le prit sans réfléchir avant de relever les yeux vers lui. « C'est quoi? » À peine eut-elle poser la question qu'elle comprit. « T'aurais pas du! » Son anniversaire ne représentait pas grand chose pour elle. C'était plus un truc de famille à ses yeux et là elle avait pas sa famille à part Marcus. Et puis sa lettre avait été un cadeau bien suffisant, sans compter qu'il était là maintenant et que franchement rien de matériel ne pouvait faire mieux que ça. Sous la pression du jeune homme elle déballa tout de même le cadeau. Sa curiosité était piquée malgré elle. Elle voulait savoir ce que c'était. De toute manière ça lui plairait forcément. Déjà parce qu'en soi elle n'était pas si difficile que ça et ensuite parce que ça venait de lui. Et puis c'était l'intention qui comptait.

Sous le papier cadeau se trouvait une petite boîte, un coffret à bijou. Avant même de l'ouvrir Blake releva la tête lançant un regard équivoque à Pete. Il n'aurait vraiment pas du. « Pete.. » soupira-t-elle. Elle hésitait presque à soulever le couvercle, sentant qu'elle ne pourrait de toute façon pas accepter son présent. Mais il semblait vouloir qu'elle poursuive et elle ne voulait pas le vexer en ne prenant même pas la peine d'ouvrir son cadeau. Elle n'aurait pas aimé qu'il fasse la même chose. Lentement elle ouvrit la boîte. Posé sur un socle matelassé se trouvait un pendentif de cristal délicatement travaillé en forme de fleur. « Une narcisse. » murmura-t-elle plus pour elle-même que pour Pete. C'était absolument magnifique. On aurait pu penser que c'était petit, trop discret, mais pas Blake. À ses yeux c'était juste parfait. Ce n'était pas trop chargé, ce qu'elle n'aurait pas aimé et pourtant c'est superbe, délicat, raffiné. Le goût du luxe qu'elle avait quand elle était petite ne l'avait pas totalement quitté et son œil connaisseur savait reconnaître la qualité du bijou. Et la fourchette de prix aussi. Depuis qu'elle avait posé son regard noisette dessus elle n'avait cessé de fixer le joyaux et son expression de surprise était figée sur son visage. Elle qui ne s'était pas attendue à recevoir un cadeau, s'attendait encore moins à un bijou et encore moins à quelque chose d'aussi joli. Elle releva la tête vers le préfet qui la regardait avide de voir sa réaction. Il n'était probablement pas déçu de ce qu'il voyait. « Je.. c'est vraiment magnifique. » fit-elle sincère. Pourtant elle lui tendit fermement le coffret avec le collier toujours dedans. « Mais je peux pas l'accepter Pete… c'est trop. » expliqua-t-elle décidée. Il ne pouvait pas dépenser son argent comme ça pour elle. Elle était on ne peut plus flattée, mais catégorique: elle ne le méritait pas. Le fait qu'il ai choisit la fleur de son deuxième prénom était un effort supplémentaire qui la touchait énormément, mais ça ne changeait pas le fait qu'elle ne pouvait pas. Ca aggravait probablement même la chose. On ne lui avait jamais offert quelque chose d'aussi beau et même si certaines filles auraient été ravies qu'on leur offre un bijou d'une telle qualité et quelque part Blake l'était, elle n'était pas suffisamment inconsciente pour l'accepter. Elle espérait que Pete ne serait pas trop vexé car ce n'était pas du tout son but. « Merci beaucoup ça me fait très plaisir que tu aies pensé à moi et ton cadeau est superbe, mais reprends-le s'il-te-plaît. » ajouta-t-elle presque immédiatement pour le rassurer.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 8 Nov - 10:19


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


« Mais je peux pas l'accepter Pete… c'est trop.  » Cela commençait bien, elle refusait son cadeau. Néanmoins ça ne l'étonnait qu'à moitié. « Il est hors de question que je le reprenne. Tu plaisantes ? » Pete trouvait Blake absolument ridicule. D'accord cela pouvait être mignon qu'elle refuse son cadeau parce qu'il semblait cher et qu'elle ne voulait pas qu'il dépense tout son argent pour elle mais trop le dire c'était très malpoli. Déjà parce que premièrement elle remettait en question sa place de mâle dominant, sa virilité et ce n'était vraiment pas sympa. Il était son mec, s'était son droit de lui faire des cadeaux aussi chers qu'il le souhaitait. Ensuite, et elle le savait très bien, il était très riche. Il avait de quoi lui en achetait des tonnes des colliers. Attention n'allez pas croire que ça ne représentait rien mais disons qu'il pouvait se le permettre. Aussi fort pouvait-il aimer Blake, il ne se ruinerait pas non plus pour elle. On dit que l'amour rend aveugle,  pas Pete en tout cas. Sûrement parce qu'il savait que son amour pour Blake était bon, il était véritable et au fond tout à fait naturel. Pas de quoi lui faire perdre la tête dans le sens en oublier les réalités extérieures. « Merci beaucoup ça me fait très plaisir que tu aies pensé à moi et ton cadeau est superbe, mais reprends-le s'il te plaît. » Cela devenait exaspérant et ça l'énervait même un peu. Elle était vraiment charmante mais trop c'était trop. Il saisit alors doucement ses mains avant de la regarder droit dans les yeux. Signe qui voulait l'arrêter dans toute plainte. En général c'était un moyen très efficace mais il fallait sans doute mieux pas trop s'avancer non plus. Blake était pleine de surprise. « Garde-le, j'insiste. Un cadeau est un cadeau, il ne se reprend pas. » Son ton bien que chaleureux était catégorique ce qu'il espérait Blake comprenne. De toute manière, il ne le reprendrait malgré tout ce qu'elle pouvait dire. Il pouvait être buté lui aussi. « Bon bien sûr s'il ne t'avait pas plu, cela aurait été différent, j'aurais accepté de le reprendre mais il te plaît, ne dit pas le contraire, tu mentirais. » Il la connaissait, il savait qu'elle était capable de lui dire qu'elle ne l'aimait pas à présent juste pour qu'il le reprenne. Il contrait à l'avance toutes ses attaques. On avait l'impression que c'était un jeu. Et bien pas tout à fait mais ce n'était pas non plus si éloigné de la vérité que l'on puisse le penser.

Elle sembla se résigner car elle ne réédita pas son opposition. Tant mieux, voilà qui ravissait le jeune homme. Maintenant que cette partie là était réalisée, il fallait penser à la suite. Comment amorcer la chose ? Tout simplement, en commençant par le commencement. « J'ai beaucoup discuté avec mes parents pendant ses vacances. » Pete fit une pause le temps de scruter la réaction de Blake. Cette annonce semblait la surprendre. Est-ce que ça la déstabilisait ? Il ne saurait le dire. Il faut dire que lui-même ne savait pas exactement comment annoncer la chose. Parce qu'il y avait des bonnes nouvelles évidemment mais il y en avait des mauvaises aussi. Autant les bonnes nouvelles, il avait envie de les lui crier de suite, à la terre entière même. Autant les mauvaises, ça le faisait frisonner rien que de penser au moment où il allait devoir les annoncer à sa belle. Focus. Il pouvait toujours commencer par les bonnes nouvelles. Oui ça c'était facile, la partie facile. Il restait sur le côté positif maintenant même s'il savait très bien qu'il ne duperait pas Blake longtemps. Parce que s'il la connaissait bien, c'était réciproque. Elle le connaissait très bien aussi. « J'ai une bonne nouvelle, une très bonne nouvelle pour nous en fait. » Allez accouche, on a pas non plus toute la journée ! Il aimait se faire désirer, ce n'était pas d'aujourd'hui. « Je ne suis plus fiancée à Iseult. » Même si c'était une très bonne nouvelle, Pete l'avait dit assez calmement ce qui signifiait déjà l'allumage du signal d'alarme. Et le message qui va avec « T'es foutu, t'es foutu, t'es foutu ». Mais non, tout allait bien se passer. Il s'en sortait toujours et puis ils pouvaient quand même profiter de cela parce que ça signifiait qu'ils pourraient s'afficher publiquement. Ils n'auraient plus à se cacher pour ne pas avoir d'ennui. Il pourrait la présenter fièrement comme sa petite amie et ça franchement, c'était une énorme avancée ! Cela vous semble peut-être dérisoire mais pour Pete c'était le début d'une nouvelle ère qui annonçait que du bon. Enfin peut-être pas jusque là mais en tout cas de l'amélioration c'était sûr ! Il espérait juste que maintenant Blake verrait les choses de la même manière que lui, même après l'annonce des mauvaises nouvelles.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Dim 10 Nov - 0:18


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Pete lui prit les mains et plongea son regard gris dans les siennes comme pour essayer de la faire taire en douceur. Elle s'exécuta pour le laisser parler, bien que doutant fortement que quoi qu'il dise puisse la convainque de garder le cadeau. « Garde-le, j'insiste. Un cadeau est un cadeau, il ne se reprend pas. » fit-il catégorique, sans parvenir néanmoins à la faire changer d'avis. Même si techniquement elle était d'accord avec lui, ça ne voulait pas dire que ce principe devait s'appliquer à toutes les situations, il y avait des exceptions. Et là c'en était une. « Bon bien sûr s'il ne t'avait pas plu, cela aurait été différent, j'aurais accepté de le reprendre mais il te plaît, ne dit pas le contraire, tu mentirais. » Il la connaissait trop bien et était parvenu à contrer sa dernière défense. Elle n'aurait pas du montrer qu'elle avait aimé le pendentif, c'était bête, mais sur le coup elle n'avait pas pensé à cacher sa joie. Blake n'aimait pas perdre, surtout que ça l'embêtait vraiment d'avoir à accepter le cadeau de Pete et elle eut une moue dépitée. Elle insista tout de même du regard quelques instants, mais Pete inébranlable fut loin de céder, aussi elle soupira longuement avant de ramener le coffret vers elle. Pourquoi fallait-il qu'il soit si adorable avec elle? Elle se serait contentée du strict minimum, pas besoin dans rajouter avec des trucs de cristal. Maintenant en le mettant elle allait culpabiliser.. Et elle ne pouvait pas ne pas le mettre. Qu'il pouvait être agaçant ce type. Et il n'allait pas s'arrêter là de la contrarier.

« J'ai beaucoup discuté avec mes parents pendant ses vacances. » Belle façon de passer du coq à l'âne. Oubliant soudain cette histoire de cadeau, Blake releva les yeux, intriguée. S'il lui disait ça c'est qu'il s'était bel et bien passé quelque chose. La nature bonne ou mauvaise de la chose en revanche lui échappait encore et Blake qui ne s'était pas encore vraiment posé la question de ce qui avait pu arriver pendant les deux semaines sentit l'anxiété monter. Ce n'était pas qu'elle avait vraiment peur, mais.. un peu quand même. Parce que si ça concernait son mariage arrangé par exemple, ça pouvait être très mauvais pour elle. Bien sûr ça pouvait aussi être très bon et, après tout, il lui avait promis d'essayer de faire quelque chose à ce sujet, mais bien qu'elle lui fasse confiance, elle n'était pas certaine qu'il en soit forcément capable dans le sens où ce n'était pas franchement très dépendant de sa volonté. Ou plutôt elle n'avait pas trop voulu espérer ou ne serait-ce qu'y penser pour ne pas être déçue, se convainquant que vivre le moment présent était déjà bien suffisant. Maintenant que tout ça était re-lancé sur le tapis par contre elle était quelque peu inquiète. C'est vrai quoi et s'il lui disait qu'une date était fixée pour le mariage? Ou pire encore que c'était déjà fait? Non quand même pas. Il n'était partit que deux semaines. Et puis surtout si ça avait été le cas il lui aurait dit directement, il ne lui aurait pas offert un cadeau pour son anniversaire d'abord. Quoique.. et si c'était juste un moyen de mieux faire passer la pilule? La courte pause de Pete qui ne du durer que quelques instants fut ainsi un supplice pour Blake qui ne pouvait s'empêcher de se poser mille et unes questions. « J'ai une bonne nouvelle, une très bonne nouvelle pour nous en fait. » Ah. Bon. Elle se sentit comme libérée d'un poids énorme sur sa poitrine. Elle ne put d'ailleurs réprimer un soupir de soulagement. C'est qu'elle avait eut peur pendant quelques secondes. Levingston et bonnes nouvelles lui avaient jusque-là toujours semblé antithétiques. Ce qu'elle pouvait être parano! Pour sa défense, il s'était montré si sérieux quand il lui avait annoncé qu'il avait discuté avec ses parents qu'il avait été facile d'en inférer que l'issue de ses conversations était mauvaise. « Je ne suis plus fiancée à Iseult. » Pardon? Impossible! Il avait réussi? La brunette du presque retenir un éclat de rire sous le coup de la surprise. Elle questionna du regard le jeune homme, ayant peine à croire que c'était vrai. « T'es pas sérieux? » avait-elle envie de lui dire. Elle ne savait pas comment il avait fait et sur le coup elle s'en moquait, elle était juste euphorique. Elle se souvenait encore clairement du jour où il leur avait annoncé à Albus et elle que ses parents l'avaient fiancé et c'était comme si ce qui s'était brisé en elle ce jour-là venait de se réparer. Un énorme sourire s'étala sur ses lèvres alors qu'elle était prête à étaler son soulagement, mais elle le ravala rapidement. « Attends. » fit-elle brusquement en fronçant les sourcils, inquiète à nouveau. Elle n'avait même pas eut le temps de laisser exploser sa joie. « C'est quoi le truc? » Il avait dit ça trop calmement, on aurait presque dit qu'il n'était pas content. Heureusement qu'il avait précisé que c'était une "très bonne nouvelle" elle n'aurait pas deviné sinon. « Y a forcément un truc, ça se voit. » lança-t-elle de plus en suspicieuse. « Crache-le morceau. » C'était presque un ordre. Elle avait un mauvais pressentiment. Peut-être bien qu'elle se trompait et qu'il était fatigué et que c'était ça qui expliquait son manque d'enthousiasme. Mais peut-être pas. Peut-être bien qu'elle avait complètement raison et qu'il cachait quelque chose d'important. Le prix auquel il avait négocié sa liberté par exemple. Liberté qui n'en était d'ailleurs peut-être pas une. Il avait juste dit qu'il n'était plus fiancé à Iseult, pas qu'il n'était plus fiancé à personne. Elle osait espérer que ce n'était pas ça quand même parce qu'alors au lieu de jouer avec ses sentiments il aurait pu lui dire directement que ses parents avaient trouvé quelqu'un d'autre. Non parce qu'elle au fond, Iseult ou une autre, elle s'en foutait complètement. Même si elle ne l'avait jamais dit à haute voix, elle le voulait libre d'être avec elle et elle seule.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mar 12 Nov - 10:14


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Tout d'abord, elle passa par la joie. Pete le vit à son sourire et qu'il était communicatif. Lui aussi avait envie de sourire à la vie parce que voilà c'était une bonne nouvelle et qu'il avait envie de croire au bonheur avec Blake. Cependant elle perdit son sourire très vite. Elle avait compris que quelque chose n'allait pas, très certainement. C'était une fille très intelligente et qui avait du flair. Bon il faut dire aussi qu'il ne s'était pas beaucoup foulé pour lui cacher que quelque chose n'allait pas. Bref on peut dire que c'est du à tous les deux, comme ça tout le monde est content. « Attends. » Arf et voilà ça n'allait pas bien se finir, il le savait, il le sentait. Il avait ce goût bizarre dans la bouche qui n'annonçait pas du bon. Lui aussi avait de bons instincts, il ne se trompait que très rarement. Et certaines fois, il aurait préféré se tromper plus souvent, bien plus souvent. Être malin, ça avait de lourdes conséquences parfois. C'était très utile mais pas que. « C'est quoi le truc ? » Voilà elle commençait à demander et lui il ne savait pas quoi répondre. Il se sentait tellement faible tout d'un coup, tellement timide et peu assuré. Il savait ce qu'il devait dire, ce n'était pourtant pas très compliqué mais devant Blake il devenait intimidé. C'était assez marrant de voir le grand Pete Levingston intimidé par une jeune femme. On ne dit pas qu'elle n'était pas forte mais Pete avait plus de force qu'elle, c'était leurs physiologies qui voulaient ça. « Y a forcément un truc, ça se voit. » Certes, elle ne lâcherait pas le morceau, elle était plus que coriace, la demoiselle. « Crache-le morceau. » Cela sonnait comme un ordre parce qu'au fond, ça en était un. D'ordinaire, il aurait été furieux qu'elle lui parle sur ce ton.  Oui ça aurait sûrement fini en scène de ménage mais là, Pete ne pouvait pas faire cela. Ils n'avaient pas le temps pour des disputes frivoles. Ils avaient vraiment dépassé ce stade-là. Ce n'était de toute manière pas important pour l'évolution de leur histoire. « Bien je vais le dire ! » Il avait sans vouloir augmenter un peu le ton comme s'il voulait reprendre le contrôle, le dessus sur la conversation. Ça n'avait rien contre Blake mais il avait besoin de sentir maître de la situation,ça n'étais pas d'aujourd'hui et ça ne se terminerait pas demain.

Il passa sa main devant la bouche histoire de se donner un peu plus de contenance. Par où commencer ? Comme s'il y avait une manière plus délicate qu'une autre. « Avant que je commence, j'aimerais que tu restes ouvertes. Je sais quelles sont tes convictions. Se sont les miennes aussi... » Il laissa sa phrase en suspens, cherchant la meilleure des suites à formuler. « Mais je suis né dans une famille de mangemorts. Je suis fils unique de famille de mangemorts. Je ne suis pas libre de tout. » Cela n'expliquait déjà pas tout mais c'était un début. Pete voulait poser d'abord un cadre pour que Blake soit à même de comprendre au mieux. « Je représente tout l'avenir de ma famille, à moi tout seul. Mes parents ne peuvent pas compter sur un autre fils ou une autre fille. C'est pour cela qu'ils m'ont assigné une fiancée au départ. » Bon d'accord, elle savait déjà un peu tout ça mais c'était toujours bien de replacer les choses à leur place. Pete souffla un coup avant d'ajouter. « Ils ont accepté d'annuler mes fiançailles après de nombreuses discussions mais cela à un prix que j'ai accepté de payer, pour toi mais aussi et avant tout pour moi et ma liberté. » Il ne voulait pas qu'elle se sente responsable et coupable pour son choix. C'est lui qui avait choisi parce que de toute manière, il ne voulait pas passer le reste de ses jours avec Iseult. Il préférait de loin se faire moine ! « J'ai du promettre que j'assurerais mon rôle de Levingston et le poids que ça implique. » Voilà c'était dit, elle ne comprendrait peut-être pas. Il fallait sûrement qu'il explique. Ça lui semblait flou lui aussi dit comme cela. « Je dois rester dans le rang. » Traduction : aucune implication dans la résistance en dehors de Poudlard, très certainement arrêter de fréquenter Albus en tout cas publiquement. Évidemment ça impliquait de ne se marier qu'avec une sang pure mais Pete n'avait pas dit son dernier mot encore. Ce n'était pas une nette amélioration mais c'était déjà ça mais il fallait qu'il rajoute quelque chose : « Et je ne faillirais pas à cette promesse. Je ne peux pas tout sacrifier pour la résistance, pas tout ce que je suis. » Ce point-ci c'est ce qui lui faisait peur parce qu'il était quasiment sûr que Blake ne serait pas du même avis...
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 15 Nov - 12:23


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Blake espérait vraiment se tromper parce qu'elle avait pas du tout envie de gâcher le moment qu'ils partageaient. Mais elle ne pouvait ignorer les signes indicateurs d'un problème. Et Pete finit enfin par lui répondre dans des termes peu rassurants. « Bien je vais le dire ! » fit-il en augmentant le ton ce qui déplût fortement à la jeune femme, qui se retint toutefois de tout commentaire parce que c'était pas du tout le moment. Elle pouvait voir clairement dans son attitude qu'elle était loin d'avoir fait erreur et qu'il voulait à dire quelque chose de difficile. Lorsqu'il chercha à se donner plus de contenance en passant sa main devant sa bouche elle fronça les sourcils sérieusement de plus en plus inquiète. « Avant que je commence, j'aimerais que tu restes ouvertes. Je sais quelles sont tes convictions. Se sont les miennes aussi... » Ca commençait mal, très mal. La jeune fille tombait surtout des nues parce qu'elle ne s'était pas attendue à ce que les choses prennent cette tournure. Pourquoi il parlait de convictions? Il n'avait pas à la convaincre elle savait déjà qu'il était résistant. C'était pas quelque chose qu'elle remettait en question, même si bien sûr dans le temps Albus l'avait fait, rappelant le fait que Pete venait d'une famille mangemort jusqu'à la moelle. « Mais je suis né dans une famille de mangemorts. Je suis fils unique de famille de mangemorts. Je ne suis pas libre de tout. » Les choses prenaient une tournure de plus en plus mauvaise et Blake ne savait toujours pas exactement où il voulait en venir. Tout ce qu'elle savait c'était que c'était sérieux et qu'elle n'allait pas du tout aimer. Déjà elle n'aimait pas. Elle n'aimait pas le fait qu'il lui dise qu'il n'était pas libre parce que ça impliquait qu'on avait du lui dire de faire quelque chose qui n'allait pas lui plaire. Et aussi parce qu'elle n'était pas d'accord. Elle n'allait pas le contredire, pas maintenant parce qu'elle préférait le laisser terminer. Toutefois à ses yeux on était toujours libre, on avait toujours le choix. Et qu'il lui dise ça ça montrait qu'il avait pris une décision qui ne lui plaisait pas à lui-même. Néanmoins il l'avait pris de lui-même. « Je représente tout l'avenir de ma famille, à moi tout seul. Mes parents ne peuvent pas compter sur un autre fils ou une autre fille. C'est pour cela qu'ils m'ont assigné une fiancée au départ. » Il avait une nouvelle fiancée? C'était ça l'histoire? Franchement c'était utile de lui dire qu'il était plus fiancé à Iseult alors. Vachement, c'est vrai qu'elle ou une autre sang-pure parfaite ça changeait tout.. Pensant avoir compris de quoi il retournait Blake s'apprêta à répliquer, mais elle l'entendit souffler et se retint dans sa lancée sentant qu'il avait quelque chose à ajouter. « Ils ont accepté d'annuler mes fiançailles après de nombreuses discussions mais cela à un prix que j'ai accepté de payer, pour toi mais aussi et avant tout pour moi et ma liberté. » Jusque-là ça coïncidait avec ce qu'elle pensait. Même si ça pouvait aussi être autre chose puisqu'il parlait toujours de liberté vis-à-vis de son mariage. Sauf que si c'était autre chose, elle ne voyait toujours pas tellement ce que c'était. Ni le rapport avec son histoire de mangemort tout ça.. À moins que.. « J'ai du promettre que j'assurerais mon rôle de Levingston et le poids que ça implique. » La bouche de la jeune femme s'entrouvrit alors qu'elle croyait commencer à mieux comprendre. « Je dois rester dans le rang. » Oh putain. Elle du se retenir de lâcher ça comme ça. Pourtant c'est tout ce qu'elle réussissait à penser. Son cerveau était bloqué sur ces mots qui exprimaient précisément ce qu'elle ressentait face à la situation. Si ça se trouve elle avait mal compris. Il venait quand même pas de lui dire qu'il allait se mettre à embrasser les valeurs familiales qu'il avait rejeté pendant des années? « Et je ne faillirais pas à cette promesse. Je ne peux pas tout sacrifier pour la résistance, pas tout ce que je suis. » C'était un peu trop à accepter pour Blake là comme ça d'un coup. C'était quoi ce qu'il était de toute façon? Parce qu'elle, le Pete qu'elle connaissait c'était celui qui le prenait mal dès qu'on lui rappelait que ses parents étaient mangemorts. Il s'était engagé de son plein gré dans la résistante personne ne l'avait forcé et à ce qu'elle savait il était impliqué, mais ça ne comptait pas dans qui il était? Il lui semblait que ça comptait quand même plus qu'un simple de nom de famille qu'il n'avait pas eu l'air de respecter tant que ça avant maintenant. Elle avait du mal comprendre ce qu'il lui disait simplement parce qu'elle ne fonctionnait pas de la même manière et que les excuses qu'il lui donnait pour expliquer sa décision, n'était pas valables à ses yeux. Elles n'excusaient rien. Mais elle ne pouvait pas lui dire ça comme ça. Il le prendrait trop mal. Ca changeait quoi qu'elle ne soit pas d'accord de toute façon? Il avait pris sa décision, alors bon.

Néanmoins ça la concernait un peut quand même. Parce qu'ils formaient un couple et que ce qu'il devenait allait avoir un impact sur ce qu'elle allait elle-même devenir. À moins que leur chemin ne se séparent après Poudlard. C'était peut-être ça qu'il voulait dire après tout. Est-ce qu'un Levingston pouvait être (ne parlons même de mariage) avec une sang-mêlée? Est ce que ses parents allaient être contents qu'un moldu ait pour gendre leur propre fils? La réponse était claire. Et puisqu'il semblait vouloir faire plaisir à ses parents… Ca faisait plusieurs minutes que la jeune femme était silencieuse parce qu'elle ne savait pas quoi dire et qu'elle ne savait pas le dire de façon calme. Et même si l'envie la rongeait de hausser le ton, de toute faire péter et de partir, elle ne cèderait pas à son impulsion. Parce que Pete ne comprendrait pas forcément et qu'elle n'avait pas envie d'être celle qui allait tout gâcher. Y avait peut-être un moyen de régler tout ça, même si elle ne voyait pas de solution là tout de suite. « Oh. » finit-elle par lâcher faiblement. C'était pas tellement mieux que le silence, mais au moins c'était un début. En même temps il pouvait s'attendre à ce qu'elle ait une réponse toute faite à lui faire. Il ne devait pas s'attendre à ce qu'elle soit ravie non plus d'ailleurs, sinon il la connaissait très mal. «  Je vois. » Premier mensonge. Enfin elle voyait dans le sens où elle avait comprit le sens de ses mots, mais ça s'arrêtait là. Elle s'éclaircit la voix cherchant une façon de faire passer ses sentiments sans être trop vulgaire, violente, ou même méchante. «  Cool pour toi. »  Deuxième mensonge lancé avec nonchalance. Il était temps d'en venir au fait. Elle n'avait son mot à dire nul part. C'était un choix qu'il avait fait après tout, c'était sa vie pas la sienne. Même si bien sûr elle pouvait faire le choix de le laisser tomber parce qu'elle n'avait pas envie d'être avec quelqu'un comme ça. Qu'elle n'avait pas signé pour être avec un parfait petit sang-pur, mais avec Pete. Mais elle ne voulait pas prendre de décision basée sur la colère et la surprise et l'incompréhension. D'autant que si ça se trouve la décision était toute faite. «  Je suppose que je fais pas partie du plan pour ça.. » fit-elle enfin, aussi platement qu'elle avait dit le reste bien  sentant ses yeux commencer à picoter. Pour tout ce qu'elle représentait elle savait que non. Que ce soit pour son rang dans la société ou ses idées. Ou même ses amis tiens. Albus. On le foutait où lui dans l'histoire d'ailleurs? Ca commençait avec une mauvaise nouvelle qui ne faisait qu'en entraîner d'autres. Tout ce qui la retenait de lui en foutre une ou de fondre en larme c'était le fait que malgré cette annonce qui remettait ce qu'elle savait sur lui en question, elle croyait encore bien le connaître et savoir que si il voulait vraiment la mettre de côté il le lui aurait dit directement. Qu'il ne lui aurait pas d'abord dit qu'il n'était plus pris pas Iseult. Quel aurait été l'intérêt? Pourquoi l'avoir embrassé en la voyant plutôt que de lui avoir fait comprendre tout de suite que c'était fini? Pourquoi lui avoir offert le magnifique pendentif? À moins que ce soit un cadeau "d'adieu"? Elle baissa les yeux, fermant les paupières pour calmer le picotement et ravaler la larme qui menaçait de couler.

La question s'imposait tout de même parce que si Blake devait accepter tout ça, chose qui n'était pas du toute certaine, ce serait pour la simple et unique raison qu'elle pourrait être avec lui. Aucun intérêt sinon. Et encore elle ne voyait que la partie émergée de l'iceberg. Plus elle y pensait plus elle comprenait tout ce que son annonce impliquait et moins ça lui plaisait. Ca aurait été quelqu'un d'autre elle aurait tout rejeté en bloc sans même prendre le temps d'y penser, mais là, elle devait bien lui laisser une chance. Quitter Pete n'avait jamais été une option et là encore elle ne l'envisageait pas encore, mais elle sentait l'idée se frayer un petit chemin dans son cerveau. Parce que même en admettant qu'en réalité il y ait une place pour elle à ses côtés, ça voulait dire que c'était elle qui ne serait plus libre. Et pour l'instant elle n'était pas prête à faire ça. Plus les secondes passaient et plus elle se sentait mal, regrettant amèrement son excitation quand plusieurs minutes plutôt elle était arrivée dans les serres ne se doutant pas une seconde que les choses se passeraient aussi mal. Elle décida de mettre toutes les conséquences de côtés pour l'instant pour ne répondre qu'à la nouvelle en tant que telle. «  En fait je vois pas trop ce que tu veux que j'te dise. » fit-elle enfin vraiment sincère. «  Je veux dire je sais pas, tu fais comme si de rien était, puis tu m'annonces ça, comme ça. De toute façon j'ai rien à dire moi à ce que je sache. Tu viens de me dire que tu comptes pas faillir à ta promesse. Ca s'arrête là je crois. »  Maintenant qu'elle était lancée elle ne comptait apparemment pas s'arrêter de si tôt. «  Je sais même pas d'où ça te vient ça. Je crois pas t'avoir jamais entendu dire que c'était ça ce que t'étais. Ni que tu portais tant d'attention que ça à ce que tes parents pensaient. Pas que je veuille t'inciter à changer d'avis, de quel droit je le ferais? Mais j'essaie de comprendre. Comprendre ce qui a changé, parce que j'ai pas l'impression d'être en face de la même personne. » Elle avait évité de montrer à qu'elle point elle était furieuse contre lui, tout en lui faisant quand même comprendre que ça n'avait pas de sens pour elle.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Dim 24 Nov - 10:34


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Comment expliquer à la personne que l'on aime que même si l'on voudrait être un héros, on n'en n'est pas un ? Parce que c'était exactement ce qui était en train de se passer. Pete était persuadé que Blake avait en partie une vision romanesque de lui. C'est vrai après tout, il avait été toujours celui qui s'oppose au sien. Le rebelle de la famille pro-Mangemort par excellence. Il avait bien sûr, un bon nombre de caractéristiques du milieu mais il avait un cœur plus généreux et surtout la flamme de la résistance qui brûlait en lui. Tout le monde avait toujours pensé qu'il serait prêt à tout pour elle, qu'il était capable de tout sacrifier pour elle. Pendant un moment, cela avait été vrai mais plus maintenant ! Plus maintenant parce que Pete avait vraiment des choses qui lui tenaient à cœur et il n'était pas prêt à les sacrifier pour la résistance. Peut-être était-ce de l'égoïsme mais Pete préférait voir cela comme du réalisme. Il n'était pas Albus ou le genre de personnes qui avait la statue du héros. Non, il avait fini par le comprendre. Il n'était qu'instrument du changement mais instrument minime. Il soutenait par derrière mais il ne pourrait pas incarner publiquement le changement. Il était ce qu'il était, fils de mangemort. Et même s'il n'était pas d'accord, il avait déjà à faire avec sa famille, à lutter pour sa liberté personnelle. Il n'avait pas assez de force pour tout le monde. Admettre cette faiblesse n'était pas facile. Pete commençait juste à le faire. Alors, le dire à Blake voilà que ça faisait s'effondrer tout le peu de travail qu'il avait réussi à faire. Elle ne parlait pas, il sentait bien que c'était parce qu'elle était perdue au moins autant que lui. Il aurait voulu dire quelque chose pour tout éclaircir et revenir au moment tout allait bien et où ils étaient heureux de se retrouver. Il voulait profiter de chaque moment passé avec Blake et qu'il soit heureux parce qu'on ne savait pas ce qu'il pouvait arriver. Pete en prenait conscience chaque jour un peu plus. « Oh. » Oh quoi ? Ce n'était pas bon ça. Pete ne savait pas pourquoi, il avait juste un très mauvais pressentiment. Blake était Blake et c'est bien pour cela qu'il l'aimait mais il savait reconnaître quand les choses allaient prendre une mauvaise tournure. «  Je vois. » Vraiment ? Voilà qui étonnait Pete. Ce n'est pas que Blake était débile pour ne pas comprendre mais il n'aurait jamais pensé qu'elle lui réponde cela. Peut-être que ça n'allait pas si mal se passer enfin de compte. «  Cool pour toi. » BAM. Quoi ? C'était le monde à l'envers, comment pouvait-elle dire cela ? Pete ne comprenait plus rien. Elle était contente pour lui ? Pourtant il avait l'impression que c'était un reproche dans sa bouche. Alors c'était ainsi maintenant ? Elle lui disait des choses pour lui « faire plaisir » et n'était plus sincère ? Ah Pete ne savait plus où ils en étaient à présent. Elle le perdait totalement. Mais enfin qu'est-ce qui se passait au juste ? Il avait besoin qu'elle soit claire et avant tout sincère. De l'honnêteté, c'était bien ce qu'ils s'étaient toujours promis sauf bien sûr pour se révéler leur amour. «  Je suppose que je fais pas partie du plan pour ça.. » Déconcerté, voilà l'état de Pete. Il aurait été possesseur de ses moyens, il lui aurait crié que non mais là, il ne savait tout bonnement pas quoi faire.

Tout lui semblait triste. L'atmosphère dans cette serre lui semblait insoutenable. Il avait comme l'impression de s'étouffait. Comment les choses avaient-elles pu dégénérer ainsi ? Il ne savait pas, il ne savait plus. Tout paraissait à présent si compliqué et raaah, c'était vraiment énervant. «  En fait je vois pas trop ce que tu veux que j'te dise. » Le savait-il lui-même ? Il voulait juste savoir ce qu'elle pensait, il avait besoin de savoir. Peut-être qu'au fond, il cherchait son approbation, peut-être que lui-aussi il avait besoin qu'on le rassure d'une certaine manière. Parce qu'il savait bien qu'il était seul mais il n'avait pas l'envie d'être seul. Tout le monde avait besoin de quelqu'un à ses côtés, même les plus forts et braves d'entre nous. « Je veux dire je sais pas, tu fais comme si de rien était, puis tu m'annonces ça, comme ça. De toute façon j'ai rien à dire moi à ce que je sache. Tu viens de me dire que tu comptes pas faillir à ta promesse. Ca s'arrête là je crois. » Quoi ? Mais non le but n'était pas que ça se passe comme cela. Elle comprenait tout de travers. Bien sûr qu'elle avait quelque chose à dire. Il faisait ce qu'il pouvait pour qu'un futur commun leur soit possible. Comment pouvait-elle penser qu'il ne pensait pas du tout à elle en faisant tout ça ? Ne lui avait-il pas montré clairement tout au long de cette dernière année qu'il l'aimait comme il n'avait jamais aimé ? Ce qu'ils avaient, ce n'était pas rien, bien au contraire. Pete ne pouvait pas croire que Blake ne le savait pas. Elle représentait quasiment tout ce qu'il voulait et désirer dans la vie. Elle était la femme de sa vie, il n'en doutait pas, plus après toutes ses années ! «  Je sais même pas d'où ça te vient ça. Je crois pas t'avoir jamais entendu dire que c'était ça ce que t'étais. Ni que tu portais tant d'attention que ça à ce que tes parents pensaient. Pas que je veuille t'inciter à changer d'avis, de quel droit je le ferais ? Mais j'essaie de comprendre. Comprendre ce qui a changé, parce que j'ai pas l'impression d'être en face de la même personne. » Ça faisait mal, vraiment. Elle ne le reconnaissait plus pourtant il était le même, il était toujours Pete Kellan Levingston. Mais si elle ne le reconnaissait plus, ce n'était plus lui, la personne qu'il était vraiment, qu'elle aimait ? Cette vision l'horrifia au plus haut point. Non, non ça ne pouvait pas être ça ! Elle disait cela parce qu'elle était perturbée par la nouvelle. S'il commençait à douter d'eux, c'était la fin. Il fallait qu'il tienne le coup, il ne fallait pas qu'il baisse les bras. Il tenait trop à Blake pour la laisser partir de cette manière. Il se battrait tant qu'il y aurait de l'espoir, jusqu'au bout. C'était ça d'aimer vraiment.

Il devait lui expliquer mieux parce que de toute évidence, ce n'était pas clair pour elle. Il fallait qu'il emploie les bons mots, qu'il se conduise mieux tout simplement. « Blake, je suis le même qu'avant. Je n'ai pas changé, j'ai les mêmes convictions c'est juste que... » Il avait pâli, il ne le voyait pas mais pouvait le sentir. Et voilà que maintenant il ne savait plus comment formuler ses propos alors il le fit d'une manière assez maladroite, ce qui ne lui ressemblait pas. Non lui, il était très assuré d'ordinaire. « Je ne suis pas un héros, d'accord ! Je ne sais pas, comment tu m'as imaginé maintenant mais je n'en suis pas un, j'ai pas la carrure ni les épaules pour. Ça ne veut pas dire que je ne soutiens plus la résistance, c'est juste qu'il faut que je pense moi. » Il baissa la tête avant d'ajouter. « Je ne suis pas capable de tout sacrifier pour une cause. » Il avait l'impression de rater le coche, d'être vraiment à côté de la plaque. Il avait soudainement l'impression de ne pas être à la hauteur des espérances de Blake, c'était horrible. Comme il l'avait dit plutôt, il se demandait si ce qu'elle n'aimait pas chez lui, c'était juste parce qu'il était un rebelle. « J'ai bien assez à faire avec moi, à chacun son combat. Je veux que pour une fois dans ma vie, je connaisse une période calme et heureuse. Je ne demande que ça, je pense ne pas être très exigeant. » Il garda la tête baissée, c'était trop tôt pour croiser le regard de Blake car s'il lisait la désapprobation, il ne serait pas sûr d'être capable de s'en remettre. Ça casserait quelque chose entre eux et il ne voulait pas de cela, oh ça non !

Il tourna même le dos à Blake et passa sa main sur sa bouche pour tâcher de reprendre ses esprits. Il tourna la tête de profil, faisant toujours dos à Blake avant de rajouter. « Et bien sûr que tu as quelque chose à dire, si je t'en parle c'est parce que j'ai besoin que tu dises quelque chose. Parce qu'en plus d'être ma petite amie, t'es ma meilleure amie, ton avis est le plus important de tous. » Il s'arrêta retenant son souffle tellement il avait peur de ce qu'il allait dire mais il avait besoin après tout de laisser ça sortir de sa poitrine. « Tu sais que je suis quelqu'un difficile de par ma situation, je t'ai jamais rien caché Blake alors quand tu me dis que tu ne me reconnais pas, ça me fait peur. Je veux une vie avec toi, je le veux vraiment. Seulement comment est-ce possible si tout ça c'est pas clair ? » Il préféra se taire ici avant de dire des choses qui sortis de leur contexte aient des répercutions plus que néfastes.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Dim 24 Nov - 12:14


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


« Blake, je suis le même qu'avant. Je n'ai pas changé, j'ai les mêmes convictions c'est juste que... » Elle leva un sourcil que quoi? Il avait pâli mais curieusement cela ne suffit pas à l'attendrir. Il ne l'avait pas contredit lorsqu'elle avait supposé qu'il n'y avait pas de place pour elle dans sa future vie et elle était trop focalisée dessus. Devait-elle prendre sa comme une approbation? Elle essayait de se convaincre que non et qu'il y avait encore une utilité à rester là et à l'écouter essayer de se justifier. Sans succès pour l'instant. « Je ne suis pas un héros, d'accord ! Je ne sais pas, comment tu m'as imaginé maintenant mais je n'en suis pas un, j'ai pas la carrure ni les épaules pour. Ça ne veut pas dire que je ne soutiens plus la résistance, c'est juste qu'il faut que je pense moi. » Elle pinça des lèvres. Devait-elle le réconforter ou s'énerver de son égoïsme flagrant? Elle avait toujours su qu'il était comme ça, c'était une partie intégrante de sa personne et elle ne s'en plaignait finalement pas plus que ça, parce qu'elle l'avait toujours accepté tel qu'il était. Défauts et qualités comprises. Néanmoins cette fois ça prenait une dimension qu'elle n'avait pas imaginée. Était-ce parce qu'elle l'avait idéalisé depuis le début? Elle n'avait pas l'impression de l'avoir jamais cru être un héros comme Albus pouvait vouloir en être un. C'était pas le même genre de personne. Mais à sa façon il avait toujours été un héros et peut-être qu'elle était la seule à le voir parce que c'était son héros à elle, mais quand même.  « Je ne suis pas capable de tout sacrifier pour une cause. » Elle pouvait comprendre. Ou du moins elle pouvait essayer. Jamais elle n'avait forcé les gens à croire comme elle. Et elle pouvait comprendre que certains aspirent à autre chose que de tout balancer pour une cause. Mais même si elle n'y avait jamais pensé tant que ça c'était évident que c'était ce qui l'attendait elle. Et une partie d'elle avait toujours cru que Pete serait de la partie. Et elle ne pouvait pas s'empêcher d'être déçue. Néanmoins elle sentait qu'elle n'avait pas le droit de l'être, que c'était pas juste, parce qu'après tout il ne lui avait jamais promis une telle chose. Si elle, elle se voyait rejoindre l'Ordre dès sa sortie de Poudlard et ne faire que ça de sa vie, elle ne l'avait jamais clairement dit et lui non plus.  « J'ai bien assez à faire avec moi, à chacun son combat. Je veux que pour une fois dans ma vie, je connaisse une période calme et heureuse. Je ne demande que ça, je pense ne pas être très exigeant. » Il ne la regardait plus depuis un moment et c'était pas plus mal. Parce que Blake ne savait plus vraiment comment réagir à tout ça. D'un côté elle comprenait ce qu'il disait et comme elle n'en avait jamais ouvertement voulu aux impartiaux par exemple, elle ne pouvait pas lui en vouloir de souhaiter rester au moins un peu à l'écart. Elle pouvait concevoir que certains voient les choses comme ça. Toutefois elle même ayant des aspirations complètement opposée, le fait que la personne en question soit Pete changeait radicalement la donne. Elle voulait qu'il soit heureux bien sûr,  mais elle voulait être avec lui et le fait qu'ils aient des visions complètement différentes posait problème. Blake ne se voyait pas mener une vie tranquille. Pas tant que le régime de Voldemort était encore présent. Et si ça voulait dire qu'elle ne vivrai jamais tranquille parce que le régime ne tomberai jamais de son vivant et bien soit. Elle était prête à faire ce sacrifice. Il ne lui semblait ceci dit pas avoir le droit de l'imposer à d'autres. Et surtout elle en voulait pas se mettre devant le bonheur du jeune homme.

Il lui tourna le dos ce qui lui fit presque croire qu'il comptait s'en aller et machinalement elle fit un pas en avant pour le retenir. Malgré tout, elle n'avait pas envie qu'il parte. Mais en réalité il resta planté là, dos à elle.  « Et bien sûr que tu as quelque chose à dire, si je t'en parle c'est parce que j'ai besoin que tu dises quelque chose. Parce qu'en plus d'être ma petite amie, t'es ma meilleure amie, ton avis est le plus important de tous. » Bon déjà il semblait bien qu'il veuille toujours d'elle comme petite-amie ce qui la soulagea un peu, signe qu'au fond elle avait pas vraiment cru à l'inverse. Il donnait également encore de la valeur à son avis ce qui aurait du lui faire plaisir parce que ça voulait dire qu'elle pouvait lui dire ce qu'elle pensait vraiment. Toutefois elle n'était plus sûre de vouloir le faire. Bas oui parce qu'elle ne voulait pas lui faire du mal et parce qu'il avait le droit comme tout le monde d'être heureux et si pour lui c'était une vie calme et tranquille et bien même si ça la blessait plus que tout, elle ne pouvait pas s'y opposer. « Tu sais que je suis quelqu'un difficile de par ma situation, je t'ai jamais rien caché Blake alors quand tu me dis que tu ne me reconnais pas, ça me fait peur. Je veux une vie avec toi, je le veux vraiment. Seulement comment est-ce possible si tout ça c'est pas clair ? » Elle n'en pouvait plus. Rompant la distance qui les séparait elle s'approcha de lui et enroula ses bras autour de lui. Elle était trop petite par rapport à lui pour poser sa tête sur son épaule alors elle la posa contre son dos. « Je voulais pas te blesser. » murmura-t-elle. Elle pouvait voir que c'était l'effet qu'avaient eut ses paroles. Et peut-être qu'elle mentait un peu en disant cela car au moment où elle les avaient prononcé ses propos démontraient sa colère. Néanmoins, maintenant elle s'en voulait parce qu'elle voyait bien ce que ça signifiait pour lui et d'après ses dernières paroles il n'avait pas du tout l'intention de l'évincer ce qui résolvait définitivement au moins ce problème là. « Tu pourrais être un héros si tu voulais. Pas forcément le type auquel tu penses, mais t'as pas besoin d'être quelqu'un d'autre pour en être un. Pour moi t'as toujours été un héros de toute façon. » Elle sentit ses joues s'empourprer et elle se réjouit du fait qu'il ne pouvait pas la voir. Elle ne savait pas si elle se montrait très claire. Toute ce qu'elle voulait dire c'est qu'il y avait plusieurs type de héros et même s'il ne serait jamais un symbole de la résistance, ni un leader, ça voulait pas dire qu'il pouvait pas être héroïque. « Mais je comprends que tu aspires à autre chose qu'à te consacrer à la résistance. » Elle ferma les yeux. Elle aurait peut-être du le savoir dès le début. Pete n'était pas comme Albus et elle, ça c'était évident. Mais elle avait toujours refusé de voir cet aspect-là de leur différence. Peut-être que la décision de Pete n'aurait pas du la surprendre. Non pas que tout ça devenait de sa faute à elle, mais elle ne devrait peut-être pas autant lui en vouloir. « T'as le droit d'être heureux et si c'est ça que tu veux je peux pas m'y opposer. » Même si elle en avait très envie, c'était pas juste de sa part de le forcer de quelque façon que ce soit à changer d'avis. Comme elle-même n'avait pas envie de changer d'avis d'ailleurs. Elle poussa un soupir. En fait le voilà le vrai problème. C'était pas tellement les parents de Pete, ou sa décision, non le problème c'était qu'ils voulaient des choses très différentes. « Moi aussi je veux être avec toi. » commença-t-elle doucement. « Et si le problème se résumait à ce que tu viens de dire, crois-moi on le surpasserait très vite. » C'était même déjà fait. « Mais c'est pas le cas. Moi aussi j'ai une idée de ce que je veux faire après Poudlard. Et je pense que tu te doutes de ce que c'est. Et du fait que c'est pas vraiment compatible. » Elle rouvrit les yeux et se détacha de lui pour pouvoir lui faire face et chercher ses yeux. La bonne chose à faire serait sûrement d'accepter son choix à lui. Après tout c'était pas si mal que ça d'avoir une vie relativement confortable? Un travail peut-être. Essayer d'aider la résistance par-ci par-là. Alors pourquoi ça lui semblait si dur que ça à accepter? Elle n'était pas prête à prendre une telle décision. C'était beaucoup trop lui demander là tout de suite. Ca remettait en question tout ce qu'elle avait prévu pour son avenir. Tout ça pour une personne. Elle ne se serait jamais cru capable de ne serait-ce qu'y penser. En même temps si elle refusait, ça voulait dire quoi? Que c'était fini? Qu'ils allaient pas pouvoir être ensemble parce qu'elle elle serait fugitive et que lui il aurait sa petite vie parfaite de mangemort? Les yeux plongés dans ceux de Pete, elle réfléchissait à toute vitesse à ce qu'elle pouvait dire. Parce qu'il fallait bien qu'elle dise un truc. « Je.. Je sais pas si je suis prête à faire ça. » Par ça elle entendait sacrifier tout ce qu'elle était pour lui. En quelque sorte sa situation à elle était l'inverse de la sienne. En sacrifiant la résistance Pete avait tout à gagner. Mais en faisant le même choix Blake avait tout à perdre. Parce qu'elle n'avait pas envie d'une vie confortable. Elle avait toujours détesté l'inaction, elle ne se voyait pas ne serait-ce que faire semblant de mener une petite vie normale. Elle n'avait pas envie ni de travailler au Ministère (surtout s'il fallait devenir mangemort pour se faire) ni nulle part. Le métier d'auror aurait pu lui plaire à l'époque où il signifiait encore chasseur de mage noir. Mais maintenant il n'y avait plus rien pour elle.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mar 26 Nov - 12:23


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Pete avait vraiment l'impression d'avouer une faiblesse et c'était loin d'être facile. Surtout quand on avait grandi en ayant l'impression d'infaillible comme c'était le cas pour Pete malgré la déception pour ses parents. Ses parents l'avaient élevé en petit prince, les filles l'adulaient, les autres le respectaient. Bref, on lui avait toujours donné l'impression qu'il était une forme de perfection. Et là tout n'allait pas comme cela devrait aller. Le jeune homme avait vraiment l'impression que son monde commençait à s'écrouler. Pourtant il n'y avait rien de très grave. Sa réaction semblait tellement disproportionnée. Il allait continuer à se lamenter quand il sentit les bras de Blake autour de lui et son visage tout contre son dos. Il ferma alors les yeux pour mieux apprécier ce contact. Cette étreinte était tellement la bienvenue, Blake ne devait pas le comprendre mais c'était bien le cas. Pete sentait déjà beaucoup avec ce geste. Une bouffée d'espoir, voilà ce que c'était. « Je voulais pas te blesser. » Il aurait voulu lui dire le contraire, que non elle ne l'avait pas blessé mais ça se serait mentir car oui, il était blessé. Car il avait l'impression, d'être en dehors de ce que Blake pouvait penser, être. Il avait toujours un peu ressenti ça en présence de Blake et Albus. Ils semblaient tellement pareils et à côté il y avait lui. Oui le gars pas cool parce qu'il disait pas tout de suite oui pour une nouvelle excursion extravagante, lui le fils unique, lui le seul enfant de mangemort, lui le seul bourreau des cœurs, lui le préfet, eux les joueurs de Quidditch. Bref tout un tas de petites choses dérisoires mais que quand on les additionnait, marquaient une frontière très marquée entre eux et lui. Et franchement quand elle vous explosait au visage, ça faisait mal, très mal. C'est pour ça, que bien des fois, il avait imaginé que Blake aimait Albus et pas lui. Ça lui en a causé des tourments, beaucoup plus que vous ne pouvez l'imaginer. Bien sûr, après il se sentait débile d'avoir pensé cela mais des fois il se disait que ce n'était pas si débile. Et quelques fois il avait la crainte de voir le jour où Blake le plaquerait pour Albus. Il se rassurait en se disant qu'elle ne lui ferait jamais cela mais l'amour ne se contrôle pas. On ne pouvait jamais dire jamais, c'était bien ce qui se faisait peur à Pete. Ce n'était pas le moment de repenser à cela mais alors vraiment pas. Ah si Blake pouvait lire dans ses pensées, elle serait sûrement très énervée. Oui, ça l'énerverait qu'il pense à des choses comme cela ou alors elle en serait horrifiée ou alors, et si ça lui donnait des idées ? Rien que de l'imaginer, Pete vida complètement son esprit.

Il se faisait mal tout seul. Ça n'allait pas du tout. « Tu pourrais être un héros si tu voulais. Pas forcément le type auquel tu penses, mais t'as pas besoin d'être quelqu'un d'autre pour en être un. Pour moi t'as toujours été un héros de toute façon. » Il ne put s'empêcher de sourire. C'était mignon, elle avait les mots pour faire qu'il se sente mieux même s'il avait vraiment du mal à le croire. Non il n'était pas un héros, il avait réfléchi à la question plusieurs fois. Bien assez pour s'être fait une idée bien précise sur le sujet. Elle pourrait dire ce qu'elle voulait, il trouverait cela mignon mais il ne pourrait valider. La vie était ainsi faite, ça signifiait pour autant pas que c'était la fin. « Mais je comprends que tu aspires à autre chose qu'à te consacrer à la résistance. » Vraiment elle comprenait ? Ah Pete aurait voulu voir son visage pour être sûre qu'elle lui disait la vérité car il ne pouvait s'empêcher d'être septique. C'est vrai, elle avait pourtant montrer une violente incompréhension plutôt. Le changement d'avis lui paraissait trop brutal pour être réaliste. Bizarre ? En même temps, Pete pouvait être très septique quand il le voulait, c'était assez souvent d'ailleurs quand on le connaissait bien. « T'as le droit d'être heureux et si c'est ça que tu veux je peux pas m'y opposer. » Est-ce que ça voulait dire qu'il y avait de l'espoir ? Est-ce que finalement elle se rangeait de son côté, à son avis ? Il n'en n'avait pas espéré tant mais si c'était le cas, il n'allait pas s'en plaindre, bien au contraire ! C'est vrai pourquoi ça ne pourrait pas arriver après tout ? C'est vrai, il avait trop tendance à ne voir que le mauvais côté de possible. Il pouvait aussi connaître le bonheur, il ne devait pas se fermer ces portes-là. « Moi aussi je veux être avec toi. Et si le problème se résumait à ce que tu viens de dire, crois-moi on le surpasserait très vite. » Mais ? Car telle était la question, finalement il avait peut-être eu raison d'être septique. À croire qu'il se faisait continuellement avoir. À chaque fois qu'il imaginait que tout finirait bien, la vie lui rappelait que rien ne se passait comme prévu. Il broyait du noir, exactement. « Mais c'est pas le cas. Moi aussi j'ai une idée de ce que je veux faire après Poudlard. Et je pense que tu te doutes de ce que c'est. Et du fait que c'est pas vraiment compatible. » IL imaginait bien. Il la voyait déjà partir en cavale avec Albus il ne savait où, pourchassé continuellement par une équipe de mangemorts et qu'est-ce que ça pouvait l'inquiéter ! Bordel, ce n'était pas un jeu. Chaque jour des résistants mourraient dans d'atroces souffrances sous la baguette des mangemorts. Cela ne l'inquiétait-elle donc pas ? Fallait-il qu'il soit celui qui s'inquiète pour tout le monde ? Il avait l'habitude, après tout, c'était lui le « casse-couille » trop prudent qui voyait le mal partout. Vous ne savez pas le nombre de fois où il avait eu envie d'attacher Blake pour lui éviter un quelconque danger.

Il la sentit alors se détacher de lui. Où allait-elle ? Pendant un très court instant, il eut peur qu'elle parte mais elle se plaça devant lui et le regarda droit dans les yeux. Elle ne dit rien. À quoi pensait-elle ? Pete aurait donné beaucoup pour lire ses pensées en ce moment très précis. « Je.. Je sais pas si je suis prête à faire ça. » Elle n'avait pas besoin de nommer « la chose » pour qu'il comprenne. Bien sûr ce n'était pas très agréable à entendre mais ce n'est pas comme s'il avait imaginé qu'elle sauterait de joie en apprenant à la nouvelle. Pete comptait sur le temps avant tout pour qu'elle change d'avis, qu'elle se range de son côté. Peut-être que c'était ça qu'il devait lui dire, qu'ils avaient du temps pour se décider, enfin plutôt pour qu'elle se décide parce que pour Pete s'était déjà tout décidé. La vie était ainsi. Si Blake décidait de partir quand même, Pete l'accepterait. Il ne tâcherait pas de la retenir malgré tout parce qu'il aurait assez d'amour pour la laisser partir. Seulement jusqu'à ce qu'elle prenne sa décision, il se battrait de toute son âme pour la faire rester à ses côtés. Il n'était pas prêt à abandonner, oh non c'était beaucoup trop tôt. Et puis ce n'était pas dans sa nature d'abandonner. Il l'aimait. Ça suffisait sûrement pour comprendre. Il prit alors sa main et lui dit tendrement. « Hey, hey... On est pas pressé par le temps, d'accord ? Il nous reste toute une année pour décider ce qu'on fera. Je ne te demande pas de faire un choix, tout de suite. Je voulais juste t'informer. » Il fit une pause. Il voulait clarifier la situation d'abord. Avec son pouce, il caressa le revers de sa main. « Ne parlons plus de cela pour l'instant, d'accord ? J'étais tellement heureux de te retrouver et toi aussi, je ne veux pas que ça change, d'accord ? » Il fit de nouveau une petite pause avant de reprendre. « Je veux profiter de chaque moment avec toi. Et vu que maintenant on peut s'afficher en public, toi et moi. Je compte bien en profiter à chaque instant. » Il sourit avant de réaliser une chose. Peut-être qu'elle ne voulait plus s'afficher avec lui en public maintenant qu'elle savait tout. Il y avait très peu de chance que ça se passe comme ça mais sait-on jamais. Pete le pessimiste refaisait surface. Vous savez, il ne partait jamais vraiment loin. Non il était toujours dans les parages. C'est donc pour cela qu'il demanda. « Enfin si tu veux toujours. Je comprendrais que tu veuilles que ça reste caché. » Bon il serait atrocement déçu mais pas la peine de le lui faire remarquer, il pouvait aisément le garder pour lui. Toute manière, il le devait, elle n'avait pas à porter sa déception en plus de tout ce qu'il lui avait annoncé. Il n'était pas cruel à ce point.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mer 27 Nov - 8:25


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Blake ignorait comment il allait prendre les choses. Il ne pouvait pas réellement s'attendre à ce qu'elle accepte directement et il devait clairement s'attendre à ce qu'elle hésite un minimum. Enfin là c'était pas tellement qu'elle hésitait, mais plutôt qu'elle voulait lui faire comprendre en douceur que c'était beaucoup lui demander. Et même probablement trop. Toutefois la réaction du jeune homme fut très douce. Il lui prit la main et plutôt que de s'énerver ou quoi, c'est doucement qu'il prit la parole. « Hey, hey... On est pas pressé par le temps, d'accord ? Il nous reste toute une année pour décider ce qu'on fera. Je ne te demande pas de faire un choix, tout de suite. Je voulais juste t'informer. » La jeune femme gardait les yeux fixé sur leurs mains pour ne pas qu'il voit ce à quoi elle pensait. Toute une année. Mais son choix était déjà fait. Elle n'osait juste pas le dire, parce que si elle le lui disait qu'allaient-ils faire? Rester ensemble alors qu'ils savaient que quoi qu'il arrive ce serait fini dans un an? Ou bien juste se séparer et essayer de ne redevenir que meilleurs amis? Si c'était possible. Ils n'avaient pas été que meilleurs amis depuis bien longtemps, peut-être même qu'ils ne l'avaient jamais complètement été et que leur amitié avait toujours eu des teintes d'ambiguïtés. Quoiqu'il en soit revenir en arrière semblait bien difficile. Et s'ils ne revenaient pas en arrière alors ils étaient quoi l'un pour l'autre? S'ils n'étaient plus amis mettre fin au couple c'était aussi mettre fin au trio. Trio qui de toute façon ne durerait apparemment pas après Poudlard. Rien que d'y penser Blake avait envie de pleurer. Elle s'était acharnée pour faire s'entendre Pete et Albus et tout ça pour qu'au final leur amitié prenne fin dès la sortie de Poudlard. Sans compter que plus elle y pensait et plus le choix qu'elle était censée faire lui semblait être un choix entre Albus et Pete. Ce même choix qu'elle avait toujours refusé de faire. Et désormais c'était encore pire, un choix entre ce qu'elle était et celui qu'elle aimait. D'un pouce il lui caressa le dos de la main, mais elle le remarqua à peine. « Ne parlons plus de cela pour l'instant, d'accord ? J'étais tellement heureux de te retrouver et toi aussi, je ne veux pas que ça change, d'accord ? » C'était vrai. Ils étaient si bien jusqu'à ce qu'il lui balance sa bombe qui venait chambouler leur vie à tous les deux. Et il voulait retrouver l'état d'avant, mais pour Blake cela semblait presque impossible. Leurs retrouvailles lui semblaient dater d'un autre siècle. Il s'était passé tellement de choses et elle était passée par tellement d'émotions différentes qu'elle ne savait pas comment faire comme si de rien était. Surtout que ça lui semblait tellement stupide. C'était se faire du mal que de profiter l'un de l'autre alors qu'ils n'avaient pas d'avenir et qu'elle le savait pertinemment. Cependant lui il ne pouvait pas le savoir et il s'attendait clairement à ce qu'elle prenne une décision plus tard, comme si c'était pas tout choisi. En réalité même si elle se croyait convaincue que sa décision était arrêtée, le fait même qu'elle refuse de le lui dire montrait bien qu'elle était en fait encore hésitante. C'était tellement définitif de lui dire qu'elle préférait partir de son côté. Et elle n'avait pas envie de le laisser tomber. C'était horrible. Non seulement elle ne pouvait pas oublier et ni mettre de côté, mais rien qu'à la pensée de devoir se re-pencher sur la question à un moment et lui annoncer sa décision, elle avait envie de se terrer dans un trou et ne jamais en sortir. Pour une fois le courage lui manquait atrocement. Mais bien sûr lui il était aveugle à tout cela puisqu'elle avait refusé de le lui dire et elle ne savait pas si c'était pire de lui cacher son état d'esprit ou de le partager et le blesser.  « Je veux profiter de chaque moment avec toi. Et vu que maintenant on peut s'afficher en public, toi et moi. Je compte bien en profiter à chaque instant. » Elle avait relevé les yeux pour voir qu'il souriait et elle avait envie d'en faire autant, vraiment. Mais elle ne pouvait pas. Déjà parce que dans tous les cas elle s'était toujours moquée d'avoir à s'afficher ou pas. Franchement ça lui avait toujours été égal. Le seul mauvais côté ceci dit c'était que ça signifiait que parfois, faute de bonne excuse ils ne pouvaient s'éclipser de leur dortoir pour se retrouver. Qu'ils devaient toujours trouver un endroit isolé pour être ensemble. Mais à part ça le fait que tout le monde ne le sache pas ne la dérangeait pas le moins du monde. Et elle n'avait pas besoin de l'embrasser devant tout le monde non plus. Même si bien sûr l'idée que les filles de Poudlard sachent qu'il était pris l'arrangeait un petit peu. Maintenant ça lui semblait dérisoire ceci dit. Parce qu'à moins qu'elle ne change d'avis s'afficher leur ferait plus de mal qu'autre chose. Si elle décidait vraiment de n'en faire qu'à sa guise, ça pouvait être mauvais pour Pete qu'on sache qu'il était sortit un an avec elle. Sans compter que partager encore plus de choses ensemble ne rendrait la séparation que plus difficile. Elle ne savait pas si Pete avait deviné ce à quoi elle pensait, mais il sembla se renfrogner un peu. « Enfin si tu veux toujours. Je comprendrais que tu veuilles que ça reste caché.  » Arf. La vérité c'était qu'elle avait n'en avait pas franchement envie, mais ça semblait lui tenir à cœur il semblait vraiment content de pouvoir s'afficher en public. Devait-elle accepter pour lui faire plaisir? Il lui semblait que c'était tout ce qu'elle faisait depuis quelques minutes. Elle ravalait ses propres envies pour lui dire ce qu'il voulait entendre. Enfin elle ne mentait pas vraiment, mais elle disait les choses beaucoup plus gentiment que ce qu'elle aurait pu d'abord vouloir. Pourtant il lui semblait que ne pas s'afficher était vraiment meilleur pour eux deux. Et c'est pas comme s'ils avaient beaucoup à gagner à le faire. C'était beaucoup plus avantageux de se cacher.

Elle prit une forte inspiration, les sourcils à moitié froncés, craignant la réaction qu'il allait avoir à ce qu'elle allait dire. « C'est juste que… si jamais je décide que je peux pas..tu sais.. te suivre. » Pourquoi c'était si dur à dire? « Tu crois pas que ça rendra les choses pires? De s'afficher je veux dire. » Enfin de s'afficher, mais aussi de rester ensemble toute l'année. Ceci, elle le garda néanmoins pour elle. Elle venait de sacrément enjoliver la vérité, mais ça n'en était pas moins triste à dire. Elle évitait son regard parce qu'elle se doutait bien que ça ne lui ferait pas plaisir, il serait peut-être d'accord avec elle, mais il ne serait pas content c'était évident. Et elle n'avait pas envie de voir ça et d'avoir à s'en soucier en plus de tout. À son tour d'être égoïste. « Tu veux pas en parler, mais je peux pas. C'est la seule chose à laquelle je peux penser là tout de suite. » Bon après c'était pas étonnant parce qu'il venait de lui dire. Mais elle sentait bien que ça la quitterait pas vraiment. Surtout chaque fois qu'elle serait avec lui. Elle penserait toujours à cette décision qui lui pendait au-dessus de la tête. Et honnêtement comme en profiter dans ces conditions? Elle du retenir un soupir pour ne pas l'inquiéter. C'était pas facile de cacher tout ça. Elle était de nature sincère et même si elle savait mentir elle n'aimait pas ça. Et surtout mentir à Pete n'était pas bon pour leur relation. Enfin si relation il y avait. Bon là elle allait peut-être un peu vite. Mais ne pas y penser c'était faire preuve d'une insouciance dont elle ne se sentait plus capable. Elle ne s'était jamais sentie aussi perdue de sa vie et elle détestait ce sentiment plus que tout. Cette sensation de ne pas savoir quoi faire ne lui était pas habituelle: généralement elle était suffisamment intelligente pour trouver une solution ou impulsive pour faire un choix. Mais bon, c'était rarement aussi important à ses yeux. Sa détresse était de plus en plus difficile à cacher et sans prévenir elle se jeta dans les bras du préfet. Son cœur battait à toute vitesse, mais elle inhala l'odeur du jeune homme, respirant longuement, calmant ainsi son rythme cardiaque. « Je suis désolée.  » fut la seule chose qu'elle parvint à dire pour expliquer son comportement. Elle était vraiment pathétique. C'était pas bien difficile pourtant de lui dire ce qu'elle pensait. Suffisait d'ouvrir sa bouche et d'utiliser sa langue d'ordinaire bien pendue. Mais curieusement elle avait très envie d'être silencieuse tout d'un coup. Elle resserra son étreinte toujours sans plus d'explication. Plus elle l'avait contre lui et moins elle avait envie de le laisser partir. Mais ça ne lui semblait pas suffisant pour abandonner son plan. En même temps si c'était pour qu'elle se lance dans l'Ordre avec le cœur tellement brisé qu'elle serait incapable de penser correctement ce n'était pas l'idéal non plus. Du temps c'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça finalement. Mais juste un peu alors, pas un an. Un an c'était si peu pourtant pour quelque que chose d'aussi important pour elle. Aaah pourquoi les choses ne pouvaient-elles pas être plus simples? Quoiqu'elle choisisse elle ne serait pas heureuse. Pas vraiment. « Je vais y réfléchir.  » lâcha-t-elle enfin. Elle aurait peut-être du se détacher de lui, mais elle n'en avait vraiment pas envie. Et il fallait bien qu'elle s'écoute un peu aussi. « Par contre. » les bras toujours fermement enroulés autour de Pete, elle s'éloigna juste assez pour pouvoir le regarder. « On peut pas attendre que j'ai pris ma décision finale pour le dire à Albus. Désolée, mais il faut qu'il sache aussi parce que ça le concerne et que ça serait injuste qu'il découvre ça à la fin de l'année… » Elle n'avait pas vraiment l'intention d'attendre ce moment-là, mais tout de même. « À mon avis il ne s'y attend pas du tout et il a besoin de savoir qu'il risque de perdre un meilleur ami.  » fit-elle déterminée. « Enfin peut-être deux. » ajouta-t-elle précipitamment en se rendant compte qu'elle avait oublié ce "détail". « Et c'est à toi de le lui dire. » C'était pas qu'elle ne voulait pas lui dire - même si autant dire qu'elle n'en mourrait pas d'envie -, mais que c'était mieux que ça vienne du principal intéressé. Et puis ça lui laissait le temps de voir comment et quand lui dire. En toute honnêteté Blake n'avait pas hâte parce qu'elle connaissait bien son meilleur ami et savait bien qu'il réagirait très très mal. D'ailleurs si en lui disant Pete pouvait éviter de la mentionner ce serait bien aussi.  Sans attendre de réponse elle pressa son visage contre son torse, y déposant un baiser silencieux. Elle aurait voulu en parler à quelqu'un qui puisse la conseiller, mais elle ne voyait pas trop qui. Ses parents n'étaient pas vraiment disponibles, Albus serait biaisé, elle évitait Adrian d'ordinaire son confident depuis le Code Phénix, Juyne n'était plus là, Isis n'était même pas au courant qu'elle sortait avec Pete et Marcus serait également biaisé. Franchement les personnes susceptibles de l'aider n'étaient pas nombreuses. Sa mère lui aurait probablement dit de suivre son cœur, mais c'était bien le problème. Son cœur était partagé.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 29 Nov - 13:15


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Ok c'était le moment de la « poker face » parce que Pete sut au froncement de sourcils de Blake qu'elle ne voulait pas et ça faisait mal, vraiment. Il avait beau se dire que ce n'était sûrement pas aussi grave qu'il le pensait, seulement les pires scénarios lui venaient à l'esprit. C'était vraiment une mauvaise journée en réalité aujourd'hui. Il sentait qu'il passait le plus mauvais quart d'heure de toute l'année entière et très certainement sur une plus grande période encore. Mais bon il serra les dents et se tint prêt à recevoir les coups. De toute manière, il n'avait pas tellement choix et il avait promis de ne pas avoir dit son dernier mot. Il était à Gryffondor, il allait se battre et montrer qu'il méritait sa place dans cette maison. « C'est juste que… si jamais je décide que je peux pas..tu sais.. te suivre. » C'était donc ça mais quelle le dise alors. Elle pensait qu'il n'était pas capable de l'endurer peut-être ? Bien sûr que si, pff trop facile. Bon pas à ce point-là mais il pouvait feindre l'indifférence, il avait réussi à le faire durant des années. C'est ainsi qu'elle n'avait pas capté le fait qu'il l'aimait depuis (très certainement) depuis le premier jour où il avait croisé ses yeux. « Tu crois pas que ça rendra les choses pires? De s'afficher je veux dire. » Parce que ne pas s'afficher et continuer de sortir ensemble ça change quelque chose ? Non mais c'est vrai, si on suivait sa logique alors ils n'avaient qu'à rompre immédiatement ! Comment pouvait-elle penser à cela maintenant ? Dès le départ de leur relation, ils savaient qu'ils étaient dans l'incertain parce qu'ils ne savaient combien de temps ils pourraient rester ensemble. Ils avaient écarter la raison depuis lors et maintenant elle voulait la faire prendre en compte dans la balance ? Mais c'était le monde à l'envers. Pete ne comprenait pas. Pourquoi leur faisait-elle cela ? Il n'arrivait tout simplement pas à comprendre. Qu'est-ce qui avait changé ? Le fait que les choses devaient plus concrètes ? Pete avait enfin trouver un avenir possible pour eux deux et maintenant, elle, elle reculait. Peut-être qu'elle n'était pas prête enfin de compte, non ça n'avait pas de sens. Ça ne pouvait être, pas après tout ce temps.  Pete refusait de croire que depuis tout ce temps, leur amour n'avait pas été aussi fort qu'ils l'avaient imaginé. Ils avaient surmonté trop d'épreuves pour qu'il soit balayé aussi facilement.

« Tu veux pas en parler, mais je peux pas. C'est la seule chose à laquelle je peux penser là tout de suite. » De toute manière il n'avait plus tellement le choix et vu la tournure des événements, évidemment qu'il allait revenir sur le sujet ! Il ne pouvait tolérer que les choses s'arrêtent à ce point-ci. Tout partait en cacahuètes, oui c'était du grand n'importe quoi. Pete allait remettre de l'ordre. Blake confondait tout, mélangeait tout à ses yeux et c'était une très mauvaise chose parce que leur relation allait en pâtir s'ils ne faisaient rien pour arranger les choses-là ! Oui car s'il ne disait rien, quelque chose allait se casser et il ne voulait pas. Il ne pouvait s'empêcher de croire que Blake non plus. Elle se jeta alors dans ses bras ce qui renforça son idée qu'elle ne voulait pas l'abandonner mais était-ce suffisant ? Ses paroles étaient en totale contradiction avec ses actes. Cela avait de quoi perdre Pete aussi. « Je suis désolée.  » Désolée de quoi au juste ? Parce que Pete voyait plusieurs points sur lesquels elle pouvait être désolée alors il fallait qu'elle soit plus claire. Il commençait à s'agacer, il le sentait mais c'était parce que dans un sens il était désespéré. La situation lui échappait et de manière plus que dangereuse. Comment ne pas en être désespéré alors ? Il risquait de perdre celle qu'il aimait, c'était on ne peut plus sérieux. Non il n'était vraiment pas d'humeur à rire pour le moment. « Je vais y réfléchir.  » Pouvait-on considérer que c'était une amélioration ? Néanmoins Pete ne pouvait s'empêcher de souligner la contradiction. Elle avait dit qu'elle voulait parler de la situation et maintenant, elle la mettait de nouveau de côté alors que Pete voulait en parler maintenant. Pas question de se défiler maintenant, oh non sûrement pas. Pete avait le droit de se battre, d'avoir autant d'arguments en sa faveur que des contres et même limite plus d'arguments pour. « Par contre. » Ouh la, quel nouvel obstacle allait leur tomber dessus. Oh oui, Pete redoutait ce qu'elle allait lui dire. Faut dire qu'ils avaient pas besoin d'un nouveau problème, Pete ne voulait pas plus s'emmêler car il avait déjà beaucoup à dire. En plus voilà qu'elle se dégageait de lui. Distance + expression qui donne pas envie, allez vas-y Blake, achève-le ! « On peut pas attendre que j'ai pris ma décision finale pour le dire à Albus. Désolée, mais il faut qu'il sache aussi parce que ça le concerne et que ça serait injuste qu'il découvre ça à la fin de l'année… » Quoi ? Elle pensait qu'il n'allait pas en parler à Albus ? Mais elle n'allait pas bien ? Évidemment qu'il allait en parler à Albus. Il était son meilleur ami, il ne pouvait pas faire autrement même si ça serait extrêmement difficile. C'est juste qu'il lui en parlait d'abord à elle parce qu'elle était sa petite amie et que leur couple était au summum de ses préoccupations. Pete se sentait indigné qu'elle pense qu'il attendrait le dernier moment tel un lâche ! Elle pensait vraiment de lui qu'il était un lâche ? Il en faisait des découvertes.

Bon il était dur avec elle mais là, ce n'était pas possible. Il avait l'impression encore une fois d'être seulement le méchant de l'histoire. Il n'était pas cela ! « À mon avis il ne s'y attend pas du tout et il a besoin de savoir qu'il risque de perdre un meilleur ami.  » Aïe, pas la peine de le dire. C'est bon, il le savait déjà très bien tout seul. Voilà qu'il devenait irritable. Calme, le but n'était pas de s'énerver. « Enfin peut-être deux. Et c'est à toi de le lui dire. » Qui faisait preuve de lâcheté maintenant ? Pas la peine de le dire, ils n'étaient pas à un concours d'ego. Ce n'était que des petits détails mais s'il était pointilleux, il pourrait faire la remarque. Néanmoins c'est tout de même un peu pète sec qu'il répondit : « Si tu penses une seule seconde que je n'allais pas le dire à Albus, tu te trompes. Je ne suis pas lâche ! » Il n'avait même pas envie de s'excuser, c'était horrible mais pour le coup il avait vraiment été blessé dans son amour propre. Il avait beaucoup de défauts mais il n'était pas un mauvais amis. Il avait soutenu Albus dans les épreuves difficiles même s'ils avaient eu leur période mais Blake aussi avait failli ! Plusieurs fois, brouillée avec Albus alors qu'il traversait des moments difficiles, elle n'avait pas été là pour le soutenir. Pete lui avait été là et pourtant elle osait insinuer qu'il n'était pas apte à assumer ses décisions. Il était sûrement l'une des personnes a assumé le plus. De toute manière, puisqu'il était le vilain petit canard, autant faire preuve d'égoïsme et de susceptibilité. Oui autant jouer le rôle du méchant à fond. Ah si le monde était seulement noir ou blanc... Mais Pete n'était pas comme ça, il n'était pas foncièrement méchant. Il se détendit alors et rajouta plus doucement. « C'est prévu que je parle à Albus mais je voulais d'abord qu'on en parle et maintenant qu'on est dans le sujet autant terminer. » Il sentit que ce n'était pas clair alors il rajouta : « Ce que je veux dire c'est que mettons carte sur table directement concernant nous deux. » Il souffla alors. Nouveau round.

Encore une fois, par où commencer ? Pete décida de faire confiance à son instinct, après tout jusqu'à présent il ne s'était pas si mal débrouillé que cela. C'est vrai du haut de ses dix-sept ans, il avait réussi à s'en sortir plutôt bien et ça malgré d'énormes obstacles familiaux. Encore une fois il n'était pas le meilleur mais pas le pire non plus. « Comment tu veux prendre une décision pour notre futur sans savoir ce que ça serait de vivre une vie avec moi, vraiment. » Il fit une petite pause. Il avait parlé calmement et doucement pour montrer ses arguments à leur meilleur jour. « Je veux dire par-là qu'en s'affichant, on pourrait avoir une relation normale. Je veux dire que ça serait un avant goût d'une vie où on pourrait vivre ensemble, rien que tous les deux, où mon monde et le tien ne seraient plus qu'un. » Pete poète des temps modernes, souvent torturé certes mais un poète tout de même. Lui il souhaitait une vie avec Blake, il commençait déjà à l'imaginer mais si Blake, elle ne le souhaitait pas, c'était sûr que les choses deviendraient très vite compliquées entre eux voir impossibles. Pete ne voulait pas imaginer cette possibilité mais il serait peut-être contraint de le faire et plus vite qu'il ne le pensait. Il chercha ensuite ses yeux avant de rajouter : « Du moment où on est sorti ensemble tous les deux, on s'est promis de profiter de chaque instant car on savait que rien n'était jamais sûr. Pas, par rapport à nos sentiments, tu sais les miens comme je connais les tiens mais par rapport aux facteurs externes. Maintenant c'est la même chose. Tu ne veux pas vivre pleinement notre relation ? » Il s'arrêta car ce qu'il s'apprêtait à dire lui était plus que difficile. Il aurait préféré ne jamais à avoir à les prononcer. Cependant il savait que cet argument pèserait très certainement plus que tous les autres dans la balance. « Blake, si comme tu le dis tu décides de ne pas me suivre, raison de plus pour profiter d'avantage de cette année. Je souhaite vraiment que tu décides de venir avec moi après Poudlard, sans doute plus que tout. Mais si jamais, tu décides de partir, sache que je ne te retiendrais pas. Je t'aime beaucoup trop pour te retenir mais aussi pour t'attendre, parce que c'est toi Blake, ça a toujours été toi. » Et pour renforcer ses mots, il attrapa son visage entre ses doigts et capta ses lèvres avec les siennes pour lui offrir un baiser passionné comme ils en avaient encore rarement échangés. Il avait abattu toutes ses cartes. Que lui restait-il d'autres comme argument ? En tout cas argument plus fort ? Son corps ? Toute suite mesdames, ne gâchons pas l'instant.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Sam 30 Nov - 4:58


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


« Si tu penses une seule seconde que je n'allais pas le dire à Albus, tu te trompes. Je ne suis pas lâche !  » Oula, clairement ça ne lui avait pas plus. Maintenant qu’elle y pensait c’est vrai que c’était ce qu’elle avait insinué. Enfin pas qu’il ne comptait pas le dire à Albus, mais simplement pas tout de suite. Et si ça avait bien été son intention elle ne l’aurait pas considéré plus lâche que ça, sachant que c’était pas quelque chose de facile à dire comme elle le lui avait d’ailleurs fait comprendre. Instinctivement elle se détacha de lui, réaction naturelle à son agressivité qui l’avait surprise. Elle s’apprêtait à s’excuser, acceptant de reconnaître sa faute bien que considérant sa réaction démesurée, lorsqu’il reprit, plus doucement cette fois. « C'est prévu que je parle à Albus mais je voulais d'abord qu'on en parle et maintenant qu'on est dans le sujet autant terminer.  Ce que je veux dire c'est que mettons carte sur table directement concernant nous deux. » Bon bas apparemment ils allaient remettre les pieds dans le plat. Il souffla et à l’inverse elle prit une grande inspiration comme pour se préparer à ce qui allait venir. Ca l’énervait un peu qu’au moment même où elle cédait à l’idée de passer à autre chose, il décide de ré-aborder le sujet. Et vu son ton et ses mots, ça allait être plus que sérieux.  En même temps elle savait que c'était nécessaire d'en parler. De nouveau elle sentit le poids du choix qui l’attendait, peser sur ses épaules. «  Comment tu veux prendre une décision pour notre futur sans savoir ce que ça serait de vivre une vie avec moi, vraiment. » Il marquait un point. Néanmoins Blake avait un peu peur, parce qu’elle n’était pas sûre d’avoir envie qu’il lui dise comment ce serait. Il avait les moyens de la faire craquer, de la faire hésiter vraiment et ça lui faisait peur parce qu’elle était déjà suffisamment perdue comme ça. Pas besoin qu’il lui vende du rêve. Et puis pour tout dire elle savait tout ce qu'elle avait besoin de savoir. Évidemment qu'elle voulait vivre avec lui c'était pas ça le problème, évidemment que ça lui plairait d'être avec lui tout le temps.  «  Je veux dire par-là qu'en s'affichant, on pourrait avoir une relation normale. Je veux dire que ça serait un avant goût d'une vie où on pourrait vivre ensemble, rien que tous les deux, où mon monde et le tien ne seraient plus qu'un. » Elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. C’était beau ce qu’il lui disait là. Et bien sûr que ça lui faisait envie. Avant qu’elle ne sache que Pete retournait ses sentiments c’était d’une relation comme celle qu’elle rêvait avec lui. Une relation normale en fait. Elle n’avait à l’époque pas encore conscience de tous les obstacles qui se mettraient sur le chemin. Où plutôt ça lui semblait tellement impensable qu’ils se mettent ensemble qu’elle n’avait jamais pensé aux problèmes qu’ils auraient pu avoir. Et désormais c’était comme si elle était habituée à l’idée que ça ne serait pas comme ça entre eux. C’était comme si ce qu’il lui peignait c’était un idéal qu’ils ne pourraient pas atteindre. Mais ce n’était pas le cas, c’était une vraie proposition qu’il lui faisait. Une proposition qu’elle avait tellement envie d’accepter sans se poser de questions parce que son amour pour le jeune homme lui semblait plus fort que tout.  Si seulement accepter n’avait pas un prix un peu trop cher pour quelqu’un comme elle.  « Du moment où on est sorti ensemble tous les deux, on s'est promis de profiter de chaque instant car on savait que rien n'était jamais sûr. Pas, par rapport à nos sentiments, tu sais les miens comme je connais les tiens mais par rapport aux facteurs externes. Maintenant c'est la même chose. Tu ne veux pas vivre pleinement notre relation ? » Certes. Elle baissa les yeux. Comment répondre à ça ? Son seul argument c’était que si elle ne le choisissait pas, la séparation à la fin de l’année serait trop difficile. Mais comme elle ne voulait pas rompre avec lui dès maintenant, au cas où,  autant aller jusqu’au bout et s’afficher. Peut-être que profiter à fond de cette année était une bonne idée aussi. Histoire que s’ils n’aient pas une vie ensemble, ils aient au moins des souvenirs d’une année passée pleinement ensemble. Elle eut un pincement au cœur à l’idée que ces moments avec lui ne pourraient être un jour plus qu’un souvenir. Elle s’était efforcée pendant l’année de ne pas se poser de questions quant à leur avenir parce qu’elle n’avait pas le droit de le faire, ni de planifier quoique ce soit, mais elle se rendait compte désormais qu’elle avait eut des attentes. La vérité c’était que quand elle était avec lui elle avait tendance à oublier que justement rien n’était sûr, qu’ils étaient susceptibles d’être séparés contre leur volonté. C’était pas bien de sa part parce que du coup quand elle était obligée de se le rappeler ça faisait d’autant plus mal, mais puisqu’elle l’avait fait toute l’année, pourquoi ne pourrait-elle pas le faire maintenant aussi ? « Blake, si comme tu le dis tu décides de ne pas me suivre, raison de plus pour profiter d'avantage de cette année. Je souhaite vraiment que tu décides de venir avec moi après Poudlard, sans doute plus que tout. Mais si jamais, tu décides de partir, sache que je ne te retiendrais pas. Je t'aime beaucoup trop pour te retenir mais aussi pour t'attendre, parce que c'est toi Blake, ça a toujours été toi. » Elle aurait presque voulu qu’il lui dise qu’il la retiendrait. Parce que comme ça elle n’aurait pas à faire de choix et il se serait fait tout seul. Et peut-être que ça n’aurait pas été plus mal. Heureusement qu’il lui prit le visage et qu’il l’embrassa parce qu’elle n’aurait pas su comment réagir à tout ce qu’il avait dit. Une partie d’elle avait envie de pleurer à moitié parce qu’elle était extrêmement touchée par ce qu’il lui avait dit et à moitié parce que ça la confortait dans son idée que sa décision serait probablement la plus difficile de sa vie. Elle n’eut pas à réfléchir tout de suite néanmoins trop prise par le baiser passionné qu’il lui offrait et auquel elle répondit sans se poser de question. Lorsqu’ils s’interrompirent pour reprendre leur souffle, elle savait ce qu’elle allait faire. Elle n’était peut-être pas entièrement d’accord avec le fait que ce soit toujours mieux d’en profiter au maximum parce qu’elle ne pouvait toujours pas s’empêcher de penser à la difficulté en plus que ça poserait en cas d’une séparation, mais c’était encore la meilleure solution qu’ils avaient. Si ses arguments ne l’avaient pas convaincue, après ce baiser c’était tout décidé. Elle n’était pas capable de ne pas être avec lui quand elle avait la possibilité de l’être. Ce n’était même pas la peine d’essayer. Peut-être que ça signifiait qu’elle était faible, mais tant pis. « D’accord. » Elle hocha la tête pour donner de l’appui à ce qu’elle venait de dire et parvint même à sourire. « C’est pas le choix le plus raisonnable, mais après tout jusque-là on a pas vraiment choisi la voie de la raison… » Décider d’être ensemble en secret malgré le fait qu’il était fiancé et à l’époque sans vrai espoir de se débarrasser d’Iseult n’avait en effet pas été une décision des plus raisonnable. Elle n’était pas certaine que le résultat en soit très bon sachant qu’ils n’étaient pas dans une position tellement meilleure.  Elle-même qualifierait la situation de pire pour tout dire. Pourtant la vérité c’est qu’elle n’aurait pas changé son choix de l’année précédente même si on lui en avait donné l’occasion.

« Mais Pete » fit-elle soudain, se surprenant presque elle-même. Elle regretta sa formulation parce qu’elle se doutait qu’un « mais » ne lui ferait pas plaisir. Les « mais » ne faisaient jamais plaisir de toute façon. « Tu dis que ça me donnera un avant-goût de ce que tu proposes pour après Poudlard de la vie avec toi.. » La vie avec lui, son rêve à priori.  Elle sentait qu'il fallait qu'elle le précise. « C'est ce que je veux tu le sais, hein?  Y a rien que je veux plus que d'être avec toi tout le temps et j'ai pas besoin d'y goûter cette année pour le savoir. » Vu les choses difficiles qu'elle s'apprêtait à dire il lui semblait juste de rappeler les bonnes. Avec le plus de calme et de douceur possible elle se lança enfin. « Mais tu te rends compte que ça ne dépend pas que de mon choix de toute façon. Parce que même si j’accepte cette vie que tu proposes, déjà je ne sais pas ce qu’elle implique réellement ni pour toi ni pour moi et peut-être que toi-même tu sais pas et t'es pas obligé de me le dire tout de suite, mais faut bien que je sache.. Mais surtout ce que je voulais dire c'est comment comptes-tu concilier rester dans le rang et être officiellement avec quelqu’un comme moi ? » Elle la sang-mêlée. Elle n’avait pas honte de ce qu’elle était le moins du monde, mais les parents de Pete en revanche n’en penseraient pas autant. Elle abordait les sujets qui fâchent certes, mais s’il voulait jouer cartes sur table il fallait aussi prendre cela en compte. Il comptait faire quoi exactement? Se faire tatouer la marque et devenir un vrai Mangemort? Ou bien juste se présenter comme partisan du Lord? Tout cela en n'oubliant pas les convictions qu'il lui avait répété avoir... Il travaillerait au ministère sûrement, elle le voyait bien là-bas. Si elle devait prendre un choix réfléchit elle devait savoir ce que cela impliquait, mais aussi connaître la probabilité qu’ils soient réellement ensemble. Si elle pouvait accepter de s’afficher pendant l’année avec lui, sans certitude qu’ils restent ensemble après ça à cause du choix qu’elle avait faire, faire ce choix justement pour finalement que ce ne soit pas possible était toutefois hors de question. Elle ne pouvait plus douter de sa volonté à lui d’être avec elle, c’était clair comme de l’eau de roche, en revanche il leur fallait bien admettre que tout n’était pas entre leurs mains. Et s’il résolvait ce problème aussi bien qu’il avait résolu celui d’Iseult – en ajoutant un autre problème probablement plus compliqué – ils n’étaient pas sortis de l’auberge. Ceci cependant elle ne lui dirait pas, parce que ce n’était pas utile de l’affliger plus que de raison. Mais puisqu’elle en était à questionner les conséquences de la décision qu’elle avait à faire autant qu’elle considère les deux options, même si ça faisait mal d'en parler avec lui. « Et si je décide de suivre mes instincts de résistante.. Alors on se dira juste… au revoir ? » Adieu plutôt. Et c’était une question plus rhétorique qu’autre chose. Elle savait bien que c’était ça. Et elle savait aussi que si ce jour devait arriver ce serait le pire de sa vie. À cette pensée, elle du combattre des larmes qui menaçaient de perler aux coins de ses yeux. Serait-elle capable de le faire? De dire au revoir? Elle se rappelait de l’époque où elle s’était rendue compte de ses sentiments pour Pete, l’époque où elle se disait que jamais ils ne seraient ensemble. À ce moment-là elle détestait l’amour. Et quelque part ce jour-là elle se disait qu’elle avait peut-être eu raison. L’amour n’avait fait que la mettre dans une position horrible. Bien sûr être avec Pete l’avait rendue extrêmement heureuse, mais ça l’avait aussi fait souffrir et elle ne prévoyait que plus de souffrance pour l‘avenir. Jusque-là néanmoins elle avait trouvé que ça en valait largement la peine. Une petite voix en elle lui disait toutefois qu’elle avait bien fait de se méfier de l’amour que c’était vraiment une connerie parce que si ça avait été quelque chose de raisonnable, elle n’aurait pas aimé quelqu’un voué à un destin tel que celui de Pete. Pas à ce point. Au point d’en devenir folle, d’aller à l’encontre de tous ses principes pour sérieusement considérer le choisir contre tout le reste, pour hésiter de plus en plus. Mais elle avait dépassé le stade où elle combattait contre son amour. Des années à essayer de faire comme s’il n’existait pas n’avaient jusque-là pas servi et elle savait bien qu’elle l’aimait trop de toute façon.  Elle l’aimerai toujours d’ailleurs. Même si au final elle ne le choisissait pas, ça n’enlèverait rien à son amour. Et c'était ce qu'il lui avait dit lui aussi, qu'il l'attendrait chose qu'elle avait du mal à croire. Si elle décidait de "l'abandonner" non seulement il la laisserait faire, mais en plus il l'attendrait malgré tout. Si elle avait besoin d'une preuve d'amour il lui avait vraiment donné la totale. Et elle tout ce qu'elle savait faire elle c'était parler des choses qui fâchent.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Dim 22 Déc - 0:13


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Plus adorable que Pete Kellan Levingston en ce moment ? Mais tu meurs ! Bon Sang, ce mec était trop parfait – à part la famille, on a capté – mais tellement compréhensif, touchant et à l'écoute. Il faisait tout pour mettre Blake à l'aise et ce n'était pas d'aujourd'hui. Peut-on rêver d'un meilleur copain ? Peut-être mais avouez qu'il avait quand même beaucoup en sa faveur. Et le truc c'est que justement il s'investissait énormément dans cette relation et que mine de rien, il n'avait pas tellement pensé à se préparer à l'éventualité de la douleur. Car oui, voilà ce qui se dessinait pour l'avenir. Certes, il avait voulu vivre l'instant présent, à fond pour ne rien avoir à regretter mais cela l'entraînait dans l'abysse de la souffrance. Pour l'instant, ça ne se ressentait pas trop, protégé entre les murs de Poudlard et en étant toujours avec Blake mais l'arrivée dans la vie adulte allait être sans aucun doute, plus qu'hardi. C'était sûrement pourquoi il refusait d'y penser très sérieusement ou il idéalisait la chose. Bref, il ne voulait pas parler ou ne serait-ce que même y penser. « D’accord. » Le sourire idiot qui vint illuminer son visage. Ça lui donnait encore plus un côté mignon et charmant. Il ne pouvait pas s'empêcher d'être content, après tout pourquoi ne le serait-il ? Il avait réussi à repousser une douloureuse séparation. C'était déjà mieux que rien. Non il était fier de lui et n'avait pas honte de le montrer. « C’est pas le choix le plus raisonnable, mais après tout jusque-là on a pas vraiment choisi la voie de la raison… » A qui le disait-elle... Mais aux yeux de Pete, la situation s'améliorait. Doucement cela était vrai mais sûrement. Il pouvait à présent, rêver à un avenir meilleur qui avait des possibilités de se produire réellement. Évidemment ça ne se passait pas comme dans ses rêves, sinon ça serait trop beau mais il y avait tout de même pas mal d'améliorations. Il commençait à voir ses parents différemment, ils n'étaient peut-être pas si intraitables enfin de compte. Bien sûr, ils étaient très loin d'être devenus enfin une famille unie mais Pete commençait à être prêt à pardonner. Il s'aventurait tout doucement sur cette voie et c'était sûrement le mieux. C'est vrai, qui n'aime pas voir une famille réunie et soudée ? Après tout, Pete avait toujours espéré au fond que les choses s'arrangent. Il aurait aimé avoir ses parents derrière lui, peut-être qu'il n'était pas trop tard. Peut-être.

« Mais Pete » Quoi ? Qu'y avait-il (encore) ? Pete avait toujours un peu peur quand Blake commençait une phrase avec « mais ». Elle lui faisait toujours des surprises et c'était pas forcément des bonnes. Il était plutôt quelqu'un qui aimait prévoir les choses, assez calculateur. Il se passait très bien de toute forme de surprise. « Tu dis que ça me donnera un avant-goût de ce que tu proposes pour après Poudlard de la vie avec toi.. » Oui c'est bien ce qu'il avait dit et ? Elle ne le croyait pas ? Était-elle septique ? Non mais parce que Pete ne voyait pas où elle voulait en venir. Pourtant il était sincère, il le pensait. Bon c'est vrai que ça n'allait pas tout à fait être la même chose mais ça s'y rapprochait. C'était sensiblement semblable. « C'est ce que je veux tu le sais, hein?  Y a rien que je veux plus que d'être avec toi tout le temps et j'ai pas besoin d'y goûter cette année pour le savoir. » Ça faisait du bien de l'entendre, sincèrement. Non mais parce que même s'il était un bonhomme, Pete avait besoin qu'on le rassure de temps en temps. Il ne le dirait sûrement jamais mais c'était la vérité. Elle le voulait, enfin ils étaient sur la même longueur d'ondes, exactement. C'était assez rare aujourd'hui. « Mais tu te rends compte que ça ne dépend pas que de mon choix de toute façon. Parce que même si j’accepte cette vie que tu proposes, déjà je ne sais pas ce qu’elle implique réellement ni pour toi ni pour moi et peut-être que toi-même tu sais pas et t'es pas obligé de me le dire tout de suite, mais faut bien que je sache.. Mais surtout ce que je voulais dire c'est comment comptes-tu concilier rester dans le rang et être officiellement avec quelqu’un comme moi ? » C'était pas simple ce qu'elle lui demandait. Bien sûr, il ne pouvait pas être certain de tout ce qui allait se passer et comment ça allait se passer. Quelqu'un comme elle, qu'est-ce qu'elle... Oh son sang, très certainement. Pete ne leur laisserait pas le choix ! Il était prêt à faire des sacrifices sur autre chose mais pas ça, parce que lui il voulait Blake et il ne ferait pas de concession. Alors oui elle n'était pas de sang pur, ses parents ne le digéraient pas pour le moment mais ils le feraient ! Sinon Pete laissait tout tomber, aussi simple que cela. « Je peux pas te dire, Blake. Je sais pas moi-même mais une chose est sûre c'est qu'ils t'accepteront, c'est tout. Je ne supporterais pas le contraire. » C'était la réponse la plus sincère qu'il pouvait lui donner. Sûrement pas celle qu'elle attendait le plus mais au moins il était sincère. Ils s'étaient promis de ne pas se mentir après tout.

« Et si je décide de suivre mes instincts de résistante.. Alors on se dira juste… au revoir ? » Voilà le sujet épineux. Si elle décidait de partir, que se passerait-il au juste ? Qu'attendait-elle comme réponse ? Parce que Pete ne voulait pas tellement envisager le moment, se le passer dans sa tête. Il se contenta alors de murmurer. « Oui. » Que dire de plus ? C'était ce qui allait arriver de toute manière si les choses se passaient de cette façon. Il n'y avait pas besoin d'extrapolé. C'était se faire du mal pour rien. « Mais je comprendrais. Bien sûr, ça me fera du mal je ne peux pas te dire le contraire mais je pourrais le comprendre. » Encore une fois il était sincère et dans un sens il s'en voulait parce qu'il ne doutait pas qu'avec ce genre de paroles, il l'encourageait à suivre la résistance et donc à s'éloigner de lui. Non mais parce que le but c'était quand même de la garder auprès de lui et pourtant il avait l'impression de faire tout l'inverse. Quelle sensation horrible ! Les choses n'étaient pas sensée se passaient de cette manière. Se saboter lui-même, c'était tout de même assez pathétique parce que personne n'allait être de son côté, il le savait déjà. Il s'était habitué à être seul pour défendre ses positions.

Spoiler:
 
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Sam 28 Déc - 10:55


« lewell ∞ come what may.


« Je peux pas te dire, Blake. Je sais pas moi-même mais une chose est sûre c'est qu'ils t'accepteront, c'est tout. Je ne supporterais pas le contraire.  » Il sonnait un peu comme un enfant en disant ça. Un enfant capricieux et têtu, convaincu que les choses se passeraient comme il le voudrait. Néanmoins Blake ne fit aucun commentaire. Elle voulait bien croire qu'il était sincère, mais ça ne la rassurait pas plus que ça. Qu'il ne le supporte pas c'était bien gentil, qu'ils l'acceptent réellement c'était autre chose. De toute façon elle n'avait demandé que pour avoir la conscience tranquille. Elle allait y réfléchir, ou du moins essayer et pour ça il fallait qu'elle ait aux moins quelques informations, sinon la bataille perdue d'avance par Pete ne serait qu'encore plus inégale. En guise de réponse elle hocha simplement la tête avant d'enchaîner sur l'autre possibilité qu'elle avait. Celle de faire sa vie de son côté, sans lui, il fallait bien qu'elle connaisse les conséquences de ça aussi. Elle entendit à peine la réponse murmurée de Pete. Un faible oui. Oui ils se diraient juste au revoir. Les larmes qu'elle avait du combattre juste après avoir posé la question, échappèrent brièvement à son contrôle et une, deux, trois gouttent vinrent rouler le long de ses joues tandis qu'elle baissait les yeux, honteuse. Blake ne savait pas ce à quoi elle s'était attendu, ce qu'elle avait pu espérer, mais elle savait que la réponse ne lui plaisait pas. Même si c'était logique et qu'en réalité elle n'aurait pas pu imaginer d'autre réponse, elle était déçue. D'autant plus déçue que, même si lui ne le savait pas et même si elle s'était promis à lui comme à elle-même d'y réfléchir, c'était l'issue la plus probable. Et entendre qu'effectivement elle devrait simplement lui dire au revoir ne faisait pas du bien, au contraire. La seule envie qu'elle avait là tout de suite c'était de rompre la courte distance avec lui, d'oublier, d'en revenir au médaillon qu'il lui avait offert et qui était toujours enfermé dans son poing, sujet de conversation beaucoup moins éprouvant émotionnellement. « Mais je comprendrais. Bien sûr, ça me fera du mal je ne peux pas te dire le contraire mais je pourrais le comprendre.  » Une partie de Blake avait envie de dire "encore heureux". Encore heureux qu'il comprenne, parce que si elle pouvait accepter qu'il se plie aux règles de son monde de sang-purs pour mener une petite vie tranquille, il devait en toute logique accepter qu'elle suive ses instincts et reste dans son monde à elle. Celui de la résistance. C'était différent, parce qu'elle n'avait pas été élevée dedans et à vrai dire elle doutait que ses parents soient très contents qu'elle parte à l'aventure avec un fils Potter parce que c'était dangereux, mais elle avait grandit dedans à Poudlard et ça faisait trop partie d'elle pour qu'elle le mette de côté. Malgré tout elle était contente qu'il lui dise ce qu'il venait de dire, parce que même si au fond c'était normal qu'il comprenne, elle doutait suffisamment d'elle-même et de tout d'ailleurs, là tout de suite, pour que ça ne la surprenne pas plus que ça qu'il lui fasse une crise. Encore une fois, elle hocha la tête en guise de toute réponse, avant d'ouvrir la paume de sa main qui renfermait le collier et de le tendre à Pete comme une offre de paix. Non pas qu'ils soient en pleine guerre l'un contre l'autre, mais c'était une façon d'enterrer tout ce qu'il venait de se passer, de balayer les ressentiments qui persistaient encore de son côté à elle, comme, elle en était persuadée, de son côté à lui.

« Bon tu me le mets?  » fit-elle avec un air décidé souhaitant mettre fin à la discussion. Son sourire restait toutefois timide, elle n'était jamais sûre d'elle quand il s'agissait de Pete, un jour peut-être que ça changerait, mais ce n'était pas encore le cas et ce même si elle était certaine de ses sentiments.  Il accepta et elle lui donna volontiers accès à sa nuque. Quelque part elle était contente qu'il lui ai fait un cadeau, comme ça, si elle partait de son côté à la fin de l'année, elle aurait quand même quelque chose de lui. Ca et la chemise qu'elle avait gardé de leur première nuit ensemble, sans compter tous les souvenirs. Mais quelques souvenirs matériels ça ne pouvait pas faire de mal. Quelque chose à tout le temps avoir sur elle, quoiqu'il arrive. « Je te l'ai dit je vais y réfléchir. En attendant si on pouvait en parler le moins possible et..comme tu l'as dit, juste profiter d'être ensemble? » Elle avait accepté de s'afficher avec lui et elle préférait se concentrer sur le positif pour le moment. Elle n'aimait pas tellement avoir à repousser les choses importantes à plus tard comme ça, mais c'était pas comme si elle était en mesure de prendre une décision réfléchie là tout de suite. Aujourd'hui elle se faisait adepte de la procrastination, on verrait quand elle sera décidée à faire face à ses problèmes. S'approchant de lui une fois qu'il avait fermé la chaîne du collier autour de son cou, elle se blottit contre lui, s'agrippant à son t-shirt quasiment comme une forcenée, sans même savoir d'où ça lui venait. Sûrement de la peur de le perdre, de la peur de l'avenir, un mélange de tout ça. Elle devenait un brin niaise depuis qu'ils étaient ensemble, mais elle avait fini par s'y faire. « Je t'aime Pete. Et pour l'instant c'est tout ce qui compte. » Elle leva les yeux vers lui, et capta ses lèvres sans attendre quelque réponse que ce soit. Son baiser était beaucoup plus tendre que celui qu'il lui avait offert quelques instants plus tôt, mais néanmoins teint d'une certaine urgence.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 17 Jan - 5:50


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


« Bon tu me le mets ?  » Discussion terminée, voilà ce que ça voulait dire. Ce n'était pas Pete qui allait aller contre cette idée. Oui il valait mieux changer de sujet pour le moment. Ne voulaient-ils pas partager un bon moment ? Si alors autant s'appliquer à le faire. Pete répondit alors : « Avec plaisir. » Il attrapa alors le collier tandis qu'elle se tournait et dégager sa nuque en tenant ses cheveux. Il lui attacha alors autour du coup s'attardant sur son corps. Il aimait la toucher, il ne dirait jamais le contraire et il avait envie d'un contact. Après tout ils avaient passé trop de temps loin de l'autre. Il n'était pourtant pas parti bien longtemps mais tout de même, c'était assez pour ressentir le manque surtout quand on réfléchissait au temps qu'ils leur restaient. Pete y avait beaucoup pensé quand il était chez ses parents, ainsi le manque s'était accru. Il était dingue de Blake, ce n'était vraiment plus à prouver ou encore à démontrer. « Je te l'ai dit je vais y réfléchir. En attendant si on pouvait en parler le moins possible et..comme tu l'as dit, juste profiter d'être ensemble ? » Pete lui répondit alors par un signe affirmatif. Oui juste penser aux bonnes choses et notamment le fait d'être ensemble. C'était leur dernière année, ils avaient dû parcourir tellement de chemin pour être ensemble autant en profiter, surtout si c'était leur dernière occasion. Si ça ne tenait qu'à lui, il passerait chacun de ses moments avec elle. Elle vint alors se blottir tout contre lui et il ferma son étreinte autour d'elle. Elle était sienne comme il était à elle. Voilà un fait, voilà une certitude. Le reste on s'en foutait comme de l'an quarante. Une famille pourrie ? Où ça une famille ? Une situation compliquée ? Pff, qui n'en n'a pas ? Par contre un amour comme le leur, ce n'était pas tout le monde qui pouvait se vanter de le vivre. De quoi se plaignaient-ils alors ? De rien, plus de rien. Pete voulait bien se taire. Il la vit alors lever les yeux vers lui avant de dire : « Je t'aime Pete. Et pour l'instant c'est tout ce qui compte. » Il aurait bien répondu quelque chose mais l'en empêcha en captant ses lèvres. La tendresse de ce geste était la bienvenue, comme une conclusion à toute leur discussion plutôt tendue. Voilà ce que c'était le bonheur, sûrement. Mais pouvait-on le savoir vraiment ? Le bonheur était simple et beau à la fois mais on arrivait jamais à l'isoler et le nommer.

Ils restèrent comme cela quelques instants, Pete n'avait pas compté. Malheureusement toute chose avait une fin et surtout les bonnes. Pourtant Pete garda Blake dans ses bras. Il faut dire qu'il la serrait toujours et qu'elle ne pouvait pas se dégager facilement. Toute manière, Pete doutait fortement qu'elle voulait partir ou dans ce cas, il serait très vexé. Il se contenta de lui dire : « Mais et toi alors, qu'est-ce qui s'est passé pendant mon absence ? Y a pas des potins ? J'espère que personne n'en n'a profité pour te faire des avances. » Il fit une pause avant de sourire comme un débile et de rajouter. « Tu me diras vu qu'avant on était pas officiel, je vois pas en quoi mon absence aurait changé quelque chose, sans vouloir te vexer. Désolé, ça sonne pas très bien. » Il était assez hypocrite parce qu'en fait, il s'en foutait que ça sonne bien ou pas. Il péterait un câble si un mec s'approchait de trop près de Blake. Vous vous souvenez de l'altercation avec Demyan Vladmirov quand celui-ci avait été un peu trop proche de Blake aux yeux de Pete ? Les gars et leur besoin de jouer aux bonhommes, je vous jure. Ah on les changera jamais. C'est pourquoi le sourire de Pete doubla et qu'il rajouta : « En fait je m'en fous, t'es à moi et je partage pas. » Bon techniquement il devait partager genre avec Albus – mais c'était purement platonique attention – mais tout de même, Pete avait sa part de jalousie, comme tout le monde. Ni trop, ni pas assez comme il fallait. Et puis il avait que dix-sept ans et c'était plutôt drôle à dire, ça lui faisait plaisir et c'était nettement plus léger que la conversation précédente. En plus à tous les coups, Blake allait vouloir le remettre à sa place. Il connaissait le phénomène depuis le temps.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 17 Jan - 11:55


« lewell ∞ The road is long, we carry on try to have fun in the meantime


Il avait entouré ses bras autour d'elle et Blake se sentait infiniment bien là où elle était. Elle aurait tout donné pour qu'ils puissent juste rester comme ça, blottis l'un contre l'autre et oublier le reste et pendant plusieurs instants c'est ce qu'ils firent, Pete n'étant apparemment pas décidé à desserrer son étreinte et la brune n'ayant elle aussi il fallait l'avouer pas vraiment envie de quitter ses bras. Elle était contente d'avoir mis un terme à la conversation éprouvante qu'ils venaient, même si le sujet n'était clos pour que pour la journée, pas pour l'année. Ils pouvaient au moins retourner dans leur cocon un petit moment, reprendre là où ils en étaient avant son annonce qui était si mal passée. « Mais et toi alors, qu'est-ce qui s'est passé pendant mon absence ? Y a pas des potins ? J'espère que personne n'en n'a profité pour te faire des avances. » Elle roula des yeux, une sourire amusé sur les lèvres. Déjà avant qu'ils soient ensemble on lui faisait pas tellement d'avance alors elle voyait pas pourquoi ça aurait changé maintenant. Certes les gens ne savaient pas qu'elle était en couple, mais jusqu'à preuve du contraire entre sa sixième année et maintenant elle ne s'était pas vue pousser un troisième sein, donc y avait pas de raison qu'elle attire plus l'attention maintenant qu'avant. Mais ce brin de jalousie lui faisait plaisir, parce que même s'il n'avait aucune raison de l'être c'était toujours agréable de se sentir aimé, désiré et pas considérée comme acquise. Même si la réalité c'était qu'elle lui était déjà toute acquise. Surtout que ça aurait été déplacé de sa part de refuser qu'il le soit alors qu'elle-même avait déjà fait, une ou deux crises. Il la rendait folle voilà tout, dans tous les sens du terme. Elle n'eut pas vraiment le temps de répondre à ses questions qu'il ajoutait avec un sourire niais sur le visage: « Tu me diras vu qu'avant on était pas officiel, je vois pas en quoi mon absence aurait changé quelque chose, sans vouloir te vexer. Désolé, ça sonne pas très bien. » Ah mais elle était pas vexée du tout. En soi il avait totalement raison même, elle laissa échapper un petit rire en secouant la tête. Les gens pour la plupart ne savaient pas qu'ils étaient ensemble donc si on avait voulu la draguer on aurait pu le faire en sa présence aussi. En fait elle était un peu vexée en y pensant d'avoir eu apparemment aussi peu de succès que y'aie Pete ou pas, mais au fond c'était si peu important. Elle avait besoin de personne vu qu'elle l'avait déjà lui. D'autres prétendants n'auraient servis qu'à flatter son égo et encore vu comment elle était, elle ne se serait probablement pas rendue compte qu'elle en avait un de prétendant même s'il lui avait offert une bague avec un genou à terre. On exagère à peine hein, vu le temps que ça lui avait pris pour se rendre compte que Pete l'aimait.

« En fait je m'en fous, t'es à moi et je partage pas. » Levant les yeux vers lui elle pu voir que son sourire avait doublé de taille et elle haussa les sourcils. « Euh pardon? »  fit-elle un peu d'agacement dans la voix. Il disait ça pour plaisanter hein? Parce qu'un peu de jalousie elle trouvait mignon, mais trop de possessivité par contre elle appréciait que très passablement. Vu son sourire il plaisantait sûrement. Enfin elle pensait. « Tu déconnes hein? Me dis pas que tu m'as offert ça » elle fit un vague geste vers le collier. « pour montrer que je t'appartiens. » Bon s'il avait voulu faire ça il aurait carrément du lui offrir un collier avec son nom à lui, ça aurait été beaucoup plus rapide. Ceci dit elle ne croyait pas à ce qu'elle disait malgré son regard noir, parce qu'elle n'avait rien fait du tout pour s'échapper de l'emprise qu'il avait encore sur elle. Comme quoi il lui en aurait fallut beaucoup pour qu'elle s'éloigne et que même le fait qu'il un peu titille son côté chieuse et féministe ne suffisait pas. Se relevant sur la pointe des pieds elle effleura son nez du sien murmurant contre ses lèvres. « À vrai dire, t'es à moi aussi. »  Et elle non plus elle n'aimait pas partager. Ils s'appartenaient l'un l'autre parce qu'ils auraient pas pu vivre sans l'autre, ou du moins Blake elle elle ne pouvait pas. Elle le connaissait depuis sa première année, l'aimait depuis plus longtemps qu'elle n'aurait voulu l'admettre et elle avait besoin de lui. Et même si vu la tournure des choses il aurait été mieux pour elle de ne pas l'admettre, elle s'en foutait, elle le pensait quand même. Elle ne toucha ses lèvres qu'une seconde avant de retomber sur les plats de ses pieds. Juste de quoi lui donner envie de plus. Les conseils de séduction d'Emily pouvaient parfois être assez utiles, quand elle prenait le temps de les utiliser c'est-à-dire jamais. « T'as pas loupé grand chose, on s'est occupés comme on pouvait avec Albus. Il se remet doucement.. » Pete n'avait raté que deux semaines après tout et les gens étaient plus ou moins dans le même état que lorsqu'il était partit. Quant aux potins fallait dire que Blake n'y faisait jamais trop attention alors elle n'avait pas grand chose à dire. « Mais rien de nouveau sous le soleil, j'ai toujours pas vu le calamar géant par exemple et c'est pas faute de s'être baignée tous les jours. » Elle esquissa un sourire, le lac était une des rares sources de plaisirs qu'offrait Poudlard pendant l'été. C'était beaucoup trop bondé par contre, sauf quand on savait choisir ses heures. « D'ailleurs un bain de minuit ce soir ça te tente pour fêter ton retour? » lui demanda-t-elle les yeux dans les yeux et un sourire malicieux étirant ses lèvres.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 17 Jan - 12:58


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


La tête de Blake était sûrement collector. Ah Pete aurait bien explosé de rire mais elle aurait encore moins apprécié mais franchement il se retenait parce qu'il en avait très envie. C'était tellement facile de la faire marcher et il aimait aussi ce côté de sa personnalité. Son côté assez susceptible, ça la rendait charmante quand elle n'en n'usait pas trop non plus. « Euh pardon? » Elle était vraiment énervée. Ah lala, Blake était adorable. Il se moquait un peu d'elle mais c'était gentiment, tout le monde sait qu'il l'aimait. On se moquait pas méchamment de quelqu'un qu'on aimait, ça n'avait pas de sens. « Tu déconnes hein? Me dis pas que tu m'as offert ça pour montrer que je t'appartiens. » Tout de suite, utiliser le collier pour le réduire à cela c'était moche. Bien sûr qu'il n'avait pas pensé à cela, il aurait jamais acheté une narcisse pour signifier cela, allons ça n'avait pas de sens. Il aurait plutôt acheté un collier « propriété de Pete Levingston », là au moins le message était clair, pas d'équivoque. C'est vrai pourquoi perdre son temps avec des métaphores ? La plupart des mecs était trop débile toute manière pour les comprendre. Néanmoins pour la blague, Pete ne put s'empêcher de répondre. « Mais non, par contre j'ai commandé une chaîne avec un cadenas pour l'accompagner. Ça sera plus clair. » Et voilà, il jouait au plus malin c'était vrai. C'était un jeu dangereux qui pouvait très facilement se retourner contre lui mais en même temps l'occasion était trop belle pour ne pas la saisir. La situation l'appelait au contraire, elle lui disait « vas-y, fait la enrager gentiment, tu peux pas passer à côté. » Et du coup bah il le faisait et tout ça bien sûr avec le sourire. « À vrai dire, t'es à moi aussi. » Et ben voyons, l'hôpital se foutait de la charité. Elle lui avait quasiment fait une crise auparavant parce qu'il l'avait dit et maintenant elle lui disait la même chose. Sacrée Blake, elle était vraiment unique et heureusement, Pete ne saurait pas où donner de la tête sinon.

« T'as pas loupé grand chose, on s'est occupés comme on pouvait avec Albus. Il se remet doucement.. » Pauvre Albus, la moitié de sa famille avait été décimée pendant l'été. Chez lui, Pete avait fréquenté plusieurs mangemorts qui se réjouissaient de l'initiative. Pour eux même, elle s'était faite attendre trop longtemps. Pourquoi avait-on gardé « Harry Potter et toute sa clique » comme ils disaient en vie si longtemps ? Pete lui se contentait de ne rien dire ou d'aller s'enfermer dans sa chambre. Il avait pas besoin d'écouter ce genre de conneries franchement. Mais un jour ils le payeraient tous où ils feraient les girouettes parce que c'était tout ce qu'ils étaient. « Mais rien de nouveau sous le soleil, j'ai toujours pas vu le calamar géant par exemple et c'est pas faute de s'être baignée tous les jours. » Ah oui, toujours pas vu le calamar géant? Il fallait arranger cela avant de quitter Poudlard. Pete disait cela mais il ne l'avait pas vu non plus. En même temps il s'en fichait un peu, c'était pas un truc qui l'attirait plus que ça de voir le calamar géant mais si Blake en avait envie. Il pouvait bien faire cet effort là, surtout pour elle. Elle sourit alors. Qu'est-ce qu'elle avait donc derrière la tête ? Son petit doigt lui disait qu'il ne tarderait pas à le savoir. « D'ailleurs un bain de minuit ce soir ça te tente pour fêter ton retour? » Il vit alors un sourire malicieux s'étirait sur ses lèvres. Il rêvait où Blake était en train de le chauffer en lui faisant subtilement une proposition indécente ? Elle devenait coquine, attention miss Cauldwell, vous pourriez être très surprise. Il décida donc de jouer un peu avec elle. Dans l'art de la séduction, Pete Levingston était un peu un maître. « Pour voir le calamar géant ? Je doute qu'à ce moment-là, dans l'obscurité on voit quelque chose. » La fausse naïveté, on dirait un ange tellement il était crédible. « Et l'oscar du meilleur espoir masculin est attribué à Pete Levingston ». Oh oui ça sonnait bien ça, super bien même. Ses mains descendirent tout doucement sur le corps de Blake, direction plein sud pendant qu'il lui disait : « Parce que je me disais qu'on pourrait faire bien d'autres choses... » Et ses mains arrivèrent alors sur les fesses desquelles il s'empara. Elle était sienne, ce n'était pas ce dont ils avaient convenu ? Il avait donc tous les droits sur cette partie-là de son anatomie. Et si elle plaignait et bien dans un sens cela serait encore plus excitant.

Pete était aux aguets des réactions de Blake. Il ne voulait pas non plus franchir une arrière invisible. Ne semblant pas voir que ça n'allait pas, il rapprocha alors son visage de celui de Blake pour venir déposer des baisers sur sa nuque. « Mais oui bien sûr que ça me dit, tout me dit avec toi. » Il continua alors sa progression vers le haut de sa nuque. Il allait arriver vers sa bouche mais il se recula. Frustration, quoi il fallait faire durer le plaisir surtout que bon le but ce n'était pas qu'il lui saute dessus tout de suite car il pouvait vous assurer que ce n'était pas l'envie qui manquait. Et pendant ce temps-là ses mains étaient toujours calées sur ses fesses, elles étaient plutôt bien là. « Enfin si tu préfères partir à la chasse au calamar, je tâcherais d'essayer de m'en contenter, je ne te promet pas de réussir bien sûr. La dernière fois que je t'ai vu si peu vêtue, je pense que tu te souviens de ce qu'il s'est passé. » Un sourire coquin se dessina sur ses lèvres. Comment oublier un pareil souvenir, si charmant soit-il ? Pete restait un grand séducteur surtout qu'avec Blake s'était très facile d'être séduit.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Dim 19 Jan - 10:17


« lewell ∞ The road is long, we carry on try to have fun in the meantime


« Pour voir le calamar géant ? Je doute qu'à ce moment-là, dans l'obscurité on voit quelque chose. » Il fallait admettre que celle-là Blake ne l'avait pas vu venir. De quoi il parlait? Elle s'en fichait du calamar géant elle, elle voulait juste être avec lui. Et certes elle s'était montrée subtile dans sa proposition, mais elle s'était attendue à ce que Pete comprenne tout de suite. N'était-il pas censé être un pro de la séduction? Ou bien il la faisait marcher ou bien il la voyait comme plus innocente qu'elle ne l'était. Et d'ailleurs c'était un peu à cause lui, faut dire qu'il lui avait faire découvrir des choses qu'elle ne connaissait pas avant et que ça ne lui avait pas déplut. Mais elle comprit bien vite qu'il jouait la comédie car ses mains commencèrent à se balader lentement sur son corps tandis qu'elle le regardait d'abord confuse puis, comprenant ce qu'il faisait, reprenant son air malicieux. Il jouait. Et elle sentait qu'elle allait aimer son jeu justement. « Parce que je me disais qu'on pourrait faire bien d'autres choses... » Sur ces mots les mains du préfet lui attrapèrent les fesses et sur le coup de la surprise elle se tendit et haussa les sourcils. Bon en fait il avait très, très bien compris. « Vraiment? » fit-elle, sa tentative pour apparaître détachée gâchée par la rougeur de ses joues. Chassez le naturel et il revient au galop. Sans faire attention elle avait fait un pas vers lui rompant la courte distance qui séparait leurs deux corps. Il vint alors déposer ses lèvres sur sa nuque dans une multitude de baisers plus sensuels les uns que les autres. Il commençait à faire chaud dans la serre. Blake réprima un gémissement alors qu'il embrassait exactement les endroits qu'il fallait et elle laissa ses mains se glisser sous le t-shirt de Pete, caressant de ses doigts fins la peau ferme de son torse plus musclé qu'on aurait pu le croire. À elle il était on avait dit. Certes d'autres avaient pu faire avec lui tout ce qu'ils avaient pu faire ensemble, mais désormais il était sien et personne d'autre ne pouvait le toucher.

« Mais oui bien sûr que ça me dit, tout me dit avec toi. » Son sourire s'agrandit devant cette démonstration de son côté adorable. Elle tacherait de ce souvenir de cette information à l'avenir. Blake commençait à bouillir d'anticipation, ils avaient beau être dans une serre un plein jour elle s'en foutait et contre-foutait complètement. De toute façon elle n'allait pas se plaindre de sa position. Elle aurait bien aimé, mais elle ne pouvait pas, parce qu'elle appréciait trop ce que Pete faisait et par les petits soupirs qu'elle laissait s'échapper par-ci par-là elle le faisait savoir. Elle était à sa merci au final. Lui continuait ses baisers s'arrêtant juste alors que la prochaine étape aurait été de capter les lèvres de la jeune femme, qui étaient entrouvertes attendant ce qui n'arriva pas. Pire encore il se recula, bien que ses mains fussent toujours sur le postérieur de Blake et elle le regarda visiblement frustrée. Elle ne pouvait même pas faire semblant. Forcément qu'elle l'était, ça faisait deux semaines qu'ils ne s'étaient pas vus et ce n'était pas comme si avant ça ils avaient pu se retrouver seuls tous les jours et encore moins dans une situation où ils pouvaient se permettre d'être vraiment intimes. Mais c'était de sa faute aussi si elle était frustrée là tout de suite, parce qu'elle avait initié le jeu sans savoir qu'il partirait au quart de tout et il l'avait battue. Quel jeu cruel. Elle n'aimait pas beaucoup finalement. « Enfin si tu préfères partir à la chasse au calamar, je tâcherais d'essayer de m'en contenter, je ne te promet pas de réussir bien sûr. La dernière fois que je t'ai vu si peu vêtue, je pense que tu te souviens de ce qu'il s'est passé. » Disons qu'elle n'avait alors pas gardé le peu de vêtements qu'elle avait bien longtemps. Évidemment qu'elle s'en souvenait, ce genre de choses ça ne s'oubliait pas, surtout avec Pete. Bon en même temps y en avait pas eut d'autres que Pete, mais même. Avec plus de timidité elle répondit à son sourire coquin baissant néanmoins les yeux, incapable de soutenir son regard très longtemps. Blake s'était dévergondée de ce côté là, de part le fait qu'elle était avec lui, mais il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Et puis se sentir désirée ça faisait toujours du bien et par quelqu'un comme Pete c'était encore mieux. Elle ramena vers elle les mains qui étaient encore sous le t-shirt du jeune homme. « Comment c'était déjà? » susurra-t-elle. Pas de raison qu'elle soit la seule à être frustrée. Elle posa ses paumes contre les hanches du jeune homme ses doigts entre le haut de son pantalon et sa peau et elle se colla complètement à lui. Les lèvres au niveau du cou du jeune elle y déposa elle aussi quelques baisers avant de mordiller gentiment sa peau.

« Tu sais je t'aurais bien montré mon nouveau maillot de bain, il est très sympa, tu vois il est comment dire.. » Elle se hissa sur la pointe des pieds et chuchota dans le creux de son oreille « invisible. »  Lâcha-t-elle en le regardant droit dans les yeux avant de se reculer et de se dégager de l'emprise qu'il avait sur ses fesses. Blake n'était pas très contente, elle voulait que minuit arrive tout de suite et qu'ils soient tous seuls dans les eaux sombres du lac, libres de faire tous ce qu'ils voulaient. La patience n'avait jamais été une de ses grandes vertus malheureusement et elle le ressentait d'autant plus dans un moment pareil. Est-ce qu'il la larguerait s'il la voyait se mettre à bouder - ou plutôt faire semblant de bouder - là tout de suite? Probablement pas, mais il se moquerait très certainement d'elle et ça ne la tentait pas franchement non plus. « Mais ce serait pas très respectueux du règlement de Poudlard tout ça, n'est-ce-pas monsieur le préfet? Quel dommage. » fit-elle enfin après une légèrement pause, faussement innocente. Elle n'était pas aussi douée que lui c'était le moins qu'on puisse dire, mais il lui semblait qu'elle faisait des progrès. Emily aurait été fière d'elle. Peut-être.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mer 29 Jan - 11:11


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Elle baissa les yeux. Avait-il le droit de se réjouir de sa réaction ? C'était peut-être con mais il aimait la mettre un peu mal à l'aise sur le sujet parce que ça marquait aussi son innocence et il voulait être un tout pour elle. C'était peut-être égoïste mais se dire qu'il était son premier, c'était quelque chose de glorifiant à ses yeux même si d'un autre côté ça représentait une pression supplémentaire. Mais avec Blake la pression passait sur un second plan parce qu'il était réellement amoureux d'elle. Ça semblait plus facile, il était plus en confiance parce qu'elle l'aimait autant qu'il pouvait l'aimer. Bien qu'il cherchait toujours à bien faire, à l'impressionner. D'où l'expression faire le beau... « Comment c'était déjà ? » Ouh mademoiselle se la jouait coquine. Attention ! Savait-elle sur quelle voie s'avançait-elle ? Et pour accompagner sa parole, elle commençait à tâter son corps ce qui ne laissait absolument pas le jeune homme insensible. De toute manière s'il lui faisait de l'effet, c'était réciproque. Ils pouvaient donc jouer avec les mêmes armes. Et diable qu'elles étaient efficaces ! « Tu sais je t'aurais bien montré mon nouveau maillot de bain, il est très sympa, tu vois il est comment dire.. » Pete était pendu à ses lèvres. Elle savait décidément comment y faire, elle prenait vite ses marques. C'était limite si elle apprenait trop vite, Pete pourrait en être limite jaloux. Ses débuts s'étaient quand même il y a un petit bout de temps... « invisible. » Ah oui ? Voilà qui devenait plutôt intéressant. C'était son style de maillot de bain préféré ces temps-ci. À croire qu'elle le connaissait bien. En même temps vu leur proximité et le temps depuis lequel ils se connaissaient... « Mais ce serait pas très respectueux du règlement de Poudlard tout ça, n'est-ce-pas monsieur le préfet ? Quel dommage. » Pete ne put s'empêcher de rire. Madame se préoccupait du règlement maintenant ? C'était l'hôpital qui se foutait de la charité. Elle était la première avec Albus à braver les interdits et c'était lui qui devait faire avec les règles. Combien de fois avait-il abusé de sa fonction de préfet pour les sortir d'une emmerde ? Il avait arrêté de compter après les trois premiers mois de la cinquième année. Bon bien sûr il n'était pas faiseur de miracles, certaines fois il n'avait rien pu faire. En plus de cela, il n'était pas préfet en chef, donc il n'avait pas le pouvoir absolu sur les préfets. Dommage, ça pourrait vraiment être utile des fois. Il pourrait aussi protéger plus de personnes qui se font torturer pour rien. Ça le rendait vraiment haineux quand il voyait que de pauvres gamins se faisaient torturer par des professeurs seulement pour avoir fait un petit faux pas. Elle était moche la nouvelle réglementation à Poudlard.

Enfin bref ce n'était pas le moment pour cela. Il était avec Blake, il fallait profiter de ses retrouvailles. En plus ce petit jeu, ça permettait tellement de penser à autres choses que toutes les merdes qu'ils pouvaient connaître. Juste Blake et lui, une bulle et il n'avait besoin de rien d'autres. Il chassa donc toutes ses lugubres pensées pour se remettre dans le jeu. « Oh vraiment ? Tu te soucies des règles mais soit alors, on oublie. » Il se sépara même d'elle l'obligeant à le lâcher. « Je suis préfet, je dois montrer l'exemple merci d'y penser. Je suis vraiment heureux que tu passes mon devoir avant notre plaisir. C'est important d'être  en accord avec sa fonction. » Il avait pris un air tellement sérieux qu'il était aisé de le croire. Il avait placé sa main droite autour de son menton ce qui lui donnait un côté vraiment réfléchi. Il fallait avouer que même comme ça il restait beau gosse. C'était ça la classe et puis c'était tout. « Non mais c'est vrai, j'apprécie le fait que tu sois tolérante là-dessus. Je te propose qu'à la place on se retrouve en étude, on travaillera déjà les premiers cours, ça sera super cool et là au moins on respectera bien les règles. Avouons qu'on va marquer beaucoup de points. » Il lui fit un regard pleins de sous-entendus, super fier de lui. Ah bah il jouait le jeu à fond, attendez. Si vous ne le saviez pas, monsieur Levingston avait fait l'école du rire. « En plus, se baigner la nuit, c'est un coup à choper la crève. » BAM, l'excuse ultime, elle pouvait rien faire contre ça. Peut-être qu'il rentrait trop dans le jeu, après tout ce n'était pas si drôle que ça. Au début oui mais au final ? Il avait des doutes maintenant. Tant pis, ce qui était fait était fait maintenant, trop tard pour revenir en arrière. Néanmoins Pete n'était tout de même pas cruel ! C'est pourquoi avec un sourire il lui dit : « Je plaisante ! Franchement, les règles je m'en fous, c'est pas ce qui va m'empêcher de passer une super soirée avec toi. » Et voilà il redevenait charmant et le mec parfait qu'il était ! Sourire charmeur à la clé, il savait que Blake pouvait bouder mais il était prêt à y faire face.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Ven 7 Fév - 12:44


« lewell ∞ The road is long, we carry on try to have fun in the meantime


« Oh vraiment ? Tu te soucies des règles mais soit alors, on oublie. » Elle plissa les yeux, voilà qu'il était d'accord avec elle maintenant. Elle n'y croyait évidemment pas une seconde. « Je suis préfet, je dois montrer l'exemple merci d'y penser. Je suis vraiment heureux que tu passes mon devoir avant notre plaisir. C'est important d'être  en accord avec sa fonction. » Continua-t-il un air parfaitement sérieux sur le visage ce qui fit presque douter Blake. Pourtant elle le connaissait tellement qu'elle n'aurait pas du, il avait beau être préfet et être le plus sérieux du trio, il n'irait pas jusque-là. Y avait un truc louche, il en faisait un peu trop. « Non mais c'est vrai, j'apprécie le fait que tu sois tolérante là-dessus. Je te propose qu'à la place on se retrouve en étude, on travaillera déjà les premiers cours, ça sera super cool et là au moins on respectera bien les règles. Avouons qu'on va marquer beaucoup de points. » Haussement de sourcil de la part de la brunette qui commençait à voir clair dans son jeu, sans toutefois trouver ça très drôle. C'était tellement con que ça pouvait même pas la faire rire. Attendez, il fallait se tromper complètement d'interlocutrice pour lui sortir un truc pareil, Blake était la reine du "je fais tout à la dernière minute" avec Albus et elle était prête à beaucoup pour Pete, mais ça c'était trop ancré en elle. Et puis franchement quand on sortait ensemble on avait mieux à faire à deux que ses devoirs, lui entre tous devrait le savoir. Bref, il se payait sa tête.  « En plus, se baigner la nuit, c'est un coup à choper la crève. » Réprimant un sourire un coin, la gryffone hocha la tête comme si elle acceptait son excuse, avec une petite moue. Non mais après tout pourquoi pas, s'il voulait vraiment pas qu'ils la fassent cette baignade, elle n'allait pas le forcer. Et elle ne lui ferait pas le plaisir d'insister, surtout quand elle savait parfaitement qu'il n'était pas sérieux.  « Je plaisante ! Franchement, les règles je m'en fous, c'est pas ce qui va m'empêcher de passer une super soirée avec toi. » Intérieurement Blake sourit devant son côté adorable, ravie de voir qu'elle ne s'était pas trompée sur ses intentions réelles. Extérieurement toutefois elle ne lui rendit pas son sourire et esquissa plutôt une moue embêtée. « Hm..je sais pas t'avais pas tout à fait tord quand même… » fit-elle semblant de l'approuver, l'air de réfléchir sérieusement à ses arguments. Bon ceux qui concernaient les études n'étaient juste pas crédibles en ce qui la concernait, mais question santé il avait marqué un bon point. En réalité elle s'en moquait complètement, à tord sûrement, mais elle se fichait totalement de tomber malade tant qu'au moins ils passaient un bon moment. Surtout que dans ce monde-ci contrairement au monde moldu - toutefois très évolué - les remèdes étaient vraiment très rapides et efficaces. Ils avaient certes perdus les infirmiers les plus compréhensifs que Poudlard ait jamais connu lorsque Victoire et Ted avaient été envoyés à Azkaban - ce qui la rendait malade, mais avec des bonnes excuses elle pensait sincèrement que y avait toujours moyen de s'en sortir. Enfin tant qu'ils ne se faisaient pas choper sur place. Là par contre, elle payait pas cher de sa peau. Néanmoins elle se retint bien d'en faire part à Pete, de toute façon depuis quand elle s'empêchait de faire quoique ce soit juste parce que le règlement l'interdisait? Poudlard n'était plus s'il l'avait jamais été depuis qu'elle y était synonyme de sécurité, mais ça n'avait néanmoins pas changé pour le mieux ses habitudes. D'ordinaire d'ailleurs c'était Pete le premier à s'en plaindre, ce coup-ci en revanche lui-même insistait pour déroger aux règlements, soit elle lui faisait vraiment de l'effet, soit elle et Albus avaient déteins sur lui, ou les deux.

« J'déconne. J'exige mon bain de minuit ce soir avec toi. » Voilà comme ça c'était fait, on revenait plus sur le fait que ça se ferait quoiqu'il arrive. Ouais finalement c'était pas une question, elle lui laissait pas vraiment le choix. Et elle s'approcha alors pour déposer ses lèvres contre les siennes quelques instants. « Au fait » commença-t-elle lorsqu'elle s'écarta, plongeant son regard dans le sien. « Comment tu veux "annoncer" ça.. nous je veux dire. Enfin tu veux qu'on débarque ensemble dans la grande salle, ou juste qu'on se cache plus et qu'on laisse les rumeurs faire leur travail ou.. » Machinalement elle se gratta le coin de la bouche, tic qui la prenait souvent lorsqu'elle réfléchissait. Elle savait vraiment pas comment s'y prendre et là encore celui des deux qui savait quoi faire c'était lui. Il avait eu l'habitude avec sa multitude de petites-amies. Et puis si Blake demandait c'était aussi, parce qu'elle s'en fichait un peu et qu'au fond c'était surtout lui qui voulait rendre les choses officielles, donc c'était à lui aussi de choisir la méthode. Elle ferait comme il voulait. Par contre pensa-t-elle soudain, il faudrait peut-être qu'elle le dise à ses amis d'abord, à ceux à qui elle l'avait caché pendant l'année et qui lui en voudraient sûrement d'apprendre ce qu'ils avaient soupçonnés pendant si longtemps en même temps que tout le monde et pas par elle. À commencer par Isis et Juyne, même si cette dernière avait malheureusement quitté Poudlard. Et au final c'était tout, parce qu'elle doutait que ça intéresse vraiment quiconque d'autres, même ses autres amis. Enfin c'était vrai quoi au fond on s'en moquait bien de l'identité de son petit-ami ou même du fait qu'elle en ait un tout court. À part pour ceux qui avaient été suspicieux et l'avaient fait savoir et à qui elle avait du faire croire que rien ne se passait. « Enfin, faudra le dire autour de nous peut-être d'abord. On a tous les deux sûrement des gens à qui on veut l'annoncer personnellement. » Bon c'était pas si important que ça non plus pour que ça mérite des conversations des quatre plombes, mais peut-être que ça serait plus sympa de leur part de le dire à leurs amis d'abord, même si certains étaient déjà au courant, dont Albus, Adrian et Violette. Quoique bon beaucoup d'autres avaient du deviner et l'annoncer n'était probablement pas nécessaire. Enfin Blake avait la sensation sûrement justifiée de trop réfléchir et de se poser beaucoup trop de questions pour pas grand chose. Elle leva les yeux au ciel sans même s'en rendre compte, se trouvant juste ridicule. Heureusement que Pete était pas dans sa tête et n'avait pas accès à ses pensées, parce qu'il l'aurait probablement trouvé folle et il l'aurait laissée tomber. Elle et son manque d'assurance. « Oublie, question conne pardon. » fit-elle finalement avec un petit rire auto-dérisoire.
créée par Matrona


__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   Mer 12 Fév - 4:30


« lewell ∞ Summer will end soon enough, and childhood as well.


Elle avait pris une moue embêtée mais Pete n'y croyait pas. Non, elle le faisait marcher à coup sûr quoiqu'il ne pouvait être à cent pourcents de son coup. Bah oui il y avait toujours une possibilité d'erreur, peu importe la situation et peu importe les personnes. « Hm..je sais pas t'avais pas tout à fait tord quand même… » Mais bien sûr. C'était sa technique, elle ne pouvait pas la retourner contre lui. Enfin si, elle pouvait vu qu'elle était en train de le faire mais il la reconnaissait. En plus de ça, sans vouloir être méchant avec elle, de son côté à elle ce n'était pas crédible. C'est vrai, il était le sérieux de la bande, c'est lui qui mettait toujours un frein, pas Blake. Comme quoi ça avait du bon d'avoir des rôles entre guillemets bien définis. Au moins comme ça, on pouvait trouver la vérité plus aisément. C'est du moins le sentiment que ça donnait. Pete sourit à cette idée. Blake croirait peut-être qu'il se moquait d'elle mais ce n'était pas forcément une mauvaise chose. Cela rendait d'autant plus les choses amusantes. « J'déconne. J'exige mon bain de minuit ce soir avec toi. » Voilà, elle redevenait enfin raisonnable. De toute manière, il l'aurait fait craquer dans tous les cas par son immense pouvoir de séduction et sa plastique de rêve. Il fallait bien être honnête, dans ce genre de situations, il pouvait se montrer très implacable et ne laisser aucune chance de victoire. Il savait qu'il était beau, il l'utilisait. Il fallait savoir utiliser tous ses atouts dans la vie. Pete commençait à devenir un maître en la matière. « Au fait » Hum ? Pete releva la tête pour regarder Blake. Qui avait-il ? Que voulait-elle savoir ? « Comment tu veux "annoncer" ça.. nous je veux dire. Enfin tu veux qu'on débarque ensemble dans la grande salle, ou juste qu'on se cache plus et qu'on laisse les rumeurs faire leur travail ou.. » Ah c'était donc ceci qui la tourmentait. Pete n'avait pas tellement réfléchi à la chose. Pour lui c'était la partie simple de l'histoire. C'est vrai ça venait assez naturellement à ses yeux. Ce n'était pas quelque chose à programmer selon lui. Il fallait mieux pas réfléchir et laisser les choses se déroulaient comme elles devaient se dérouler. Il en devenait limite philosophe. Néanmoins ça avait l'air de perturber Blake ou en tout cas elle portait un intérêt à la chose donc il devait faire l'effort d'y réfléchir. N'était-il pas adorable ? Bien sûr que si. Un homme pas loin de la perfection voyez vous. Blake était vraiment une veinarde. Le premier, le bon.

« Enfin, faudra le dire autour de nous peut-être d'abord. On a tous les deux sûrement des gens à qui on veut l'annoncer personnellement. » Elle marquait un point, il valait mieux l'annoncer à leurs proches d'abord. À qui avait-il besoin de l'annoncer personnellement avant la grande annonce ? Peu de gens lui venaient à l'esprit. Albus était déjà au courant, Violette aussi. C'était bien les deux personnes les plus importantes après Blake, bien évidemment. Après ça, il avait des amis mais il ne voyait pas l'intérêt de leur faire une déclaration personnelle. En plus dans un sens, tout le monde s'attendait déjà à ce qu'ils soient ensemble alors bon, une annonce était-elle nécessaire ? Mais en même temps, Blake était plus sociable que lui. Elle avait plus d'amis chers que lui alors elle avait sûrement des personnes à qui elle tenait l'annoncer. Il fallait qu'il se montre compréhensif. « Oublie, question conne pardon. » Merde, elle s'était sûrement rendu compte qu'il ne prenait pas grand intérêt à la chose. Qu'est-ce qu'il pouvait être peu délicat des fois. Mais elle voyait quand même beaucoup trop clairement en lui, c'était un peu effrayant dans un sens. Mignon mais effrayant quand même, à faire attention pour ta liberté mon petit Pete. Il se sentit donc dans la nécessité de la rassurer. N'était-ce pas l'un des rôles du petit ami ? Très certainement. « Hey, non on oublie pas. Tu as posé, je répond. Y a pas de malaise entre nous, d'accord ? » Il lui offrit un sourire histoire d'accentuer ses paroles. « Je dois bien t'avouer que je n'ai pas vraiment réfléchi à la question, tu me poses une colle. Et puis personnellement Albus et Violette, le savent et les autres, je ne vois pas l'intérêt de leur dire particulièrement. Ce n'est pas que ce n'est pas important mais je me fiche un peu de ce qu'ils en pensent. Mais si tu as besoin de le dire à certains en personne, je comprends et j'attendrais donc que ça soit fait. Après je pense qu'on a pas besoin de se prendre la tête, les choses doivent se faire assez naturellement, non ? On s'est déjà beaucoup pris la tête pour le reste, j'ai envie de profiter maintenant. » Là il parlait tout à fait franchement. De toute manière ce n'est pas comme s'il avait des choses à lui cacher. Il approcha alors son visage du sien et pris son menton dans sa main et l'embrassa doucement. Calme, douceur et bonheur. Voilà ce dont il voulait pour l'année qui arrivait et bien sûr tout ça avec Blake. Il fallait reconnaître qu'il ne se montrait pas trop exigeant, ses requêtes étaient parfaitement raisonnables. Il regarda alors l'heure et vit que le temps tournait très vite. « Ce n'est pas que je ne resterais pas avec toi ici toute la journée mais j'aimerais bien voir Albus aussi et les autres. Même si c'est toi qui m'a le plus manqué, eux aussi. Et puis tu restes avec moi ? » C'était pas vraiment une vraie question. Pete n'imaginait pas une autre possibilité. Maintenant qu'ils étaient de nouveau ensemble, ils ne se sépareraient pas. Pas tout de suite en tout cas, non. Elle lui répondit alors par un signe affirmatif et ils sortirent des serres, grand sourire aux lèvres. Pete lui aurait bien pris la main mais pour l'instant ils n'étaient toujours pas officiels. Ils avaient su se cacher pendant longtemps, Pete pouvait bien attendre encore quelques jours ou instants.
créée par Matrona


__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

lewell ∞ will you stay by my side until the end? (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « EXTERIEUR » :: serres-