Partagez | 
 

 I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow   Mer 16 Oct - 8:13




I'd rather be stuck with a muggle, just saying

Reid & Odette

Yerk. Rien qu'à l'idée de pénétrer dans les lieux, un frisson de dégoût lui parcourait l'échine. Comme si le lieu avait été rempli de personnes ayant contracté la Dragoncelle. C'était tout comme, les sorciers qui avaient une fois été à l'intérieur du bâtiment avaient été des adorateurs de moldus, des traîtres à leurs sangs. Ou pire. Des sang-de-bourbe. Une violente nausée se manifesta dans son estomac, remonta jusqu'à sa gorge. Que faisait-elle ? Elle ferait mieux d'abandonner et de retourner dans son luxueux appartement. Elle se sentirait bien plus à l'aise entourée de ses scrutoscopes, sa pensine et ses grimoires. Elle pourrait se lancer dans l'élaboration d'une potion originale, voilà des mois qu'elle n'avait pas tenté l'expérience. Ou bien se rendre chez Barjow et Beurk à la recherche d'un nouvel artefact. Odetet se surprit à tourner les talons. A peine eût-elle fait quelques pas qu'elle se gifla mentalement. Depuis quand abandonnait-elle devant la difficulté ? Depuis quand craignait-elle quoi que ce soit ? Baisser les bras n'était pas digne d'elle, et quand bien même elle pouvait aisément laisser le temps faire le court des choses, elle se devait d'agir. Certes, personne -et par cela elle attendait son Maître- ne lui avait demandé de se rendre ici, de se soucier de ce lieu miteux. Mais n'ayant aucun projet en cours elle en avait fait sa personnelle affaire. Son désir, détruire ce cinétruc dont la présence au Pré-Au-Lard était selon elle une insulte à leur race supérieure. La plupart des sorciers avaient fini par oublier le bâtiment, le jugeait comme une partie du décor. Elle, cependant, n'arrivait à passer outre. Rien qu'à le voir, elle se sentait comme atteinte d'un crache-limace. Un sentiment bien personnel, elle en avait parfaitement conscience. Voilà pourquoi elle était ici, prête à y rentrer afin de trouver quelques éléments qui lui permettraient de prouver à quel point sa démolition était vitale. L'assistante expira et inspira à plusieurs reprises afin de calmer ses réguliers tressaillements. Elle détestait se sentir aussi affectée, elle détestait la faiblesse et se serait lancé un doloris si elle le pouvait pour se donner une bonne leçon. Sans détacher son regard du monument, comme s'il allait d'un seul coup prendre vie et lui sauter dessus, elle plongea la main dans son sac à main afin d'y trouver la paire de gants qu'elle y avait placé. Hors de question qu'elle ne touche quoi que ce soit là-dedans. Il se pouvait parfaitement que quelque chose parvienne directement de chez les moldus et elle préférait largement être dévorée vivante par Nagini plutôt que de poser le doigt sur quoi que ce soit venant de cette piteuse partie de l'Angleterre.

Plongée dans un quasi noir complet, elle prononça un lumos afin de voir où est-ce qu'elle posait les pieds. Elle retint un nouveau frisson provoqué par l'idée de tomber tête première sur un quelconque objet et observa les alentours. C'était la première fois qu'elle se rendait dans les lieux. Elle savait que certains jeunes sorciers, à l'époque où ils étaient encore libres de se rendre au Pré-Au-Lard, appréciaient se rendre ici afin de profiter de l'obscurité. Quel manque de goût. Elle-même ne crachait jamais sur une occasion de se faire plaisir, mais jamais, ô grand jamais il ne lui serait venu l'idée de s'adonner à de telles activités ici. Elle balada sa baguette, à la recherche de quoi que ce soit d'anormal. Elle vit simplement des rangées de fauteuils, deux grands escaliers se dirigeant vers le bas, jonchés de paquets de chocogrenouilles vides, quelques serviettes.... Rien de bien dangereux ou menaçant. Il était évident qu'elle devait avancer plus profondément dans le but de rendre ses recherches fructueuses. Elle vérifia rapidement que son chignon était bien attaché derrière son crâne, ses gants serrés à ses poignets et sa veste fermée avant de descendre les premières marches er s'enfoncer dans une des rangées. Après plusieurs minutes, elle dut se rendre compte que son travail ne menait à rien. Excepté sa propre conviction elle n'avait toujours rien à sa disposition pour prouver au Lord à quel point désigner une équipe de démolition était vital. Elle leva les bras et rentra son ventre déjà plat afin de retourner aux escaliers sans toucher ne serait-ce qu'une couture qui éventuellement pourrait s'échapper et poussa un soupir. C'est en se dirigeant vers la sortie qu'elle aperçut une discrète porte sur la gauche. Elle prononça un alohomora et s'engagea dans l'étroit escalier en escargot poussant quelques petits cris à chaque fois que l'un de ses bras frôlait un mur.

Sa baguette dans la bouche elle avait enfin pris son courage à deux mains et s'était mise à fouiller manuellement les registres. Elle avait trouvé ces grosses boîtes comportant de longs papiers noirs. Elle mettait enfin le doigt sur quelque chose et l'excitation la gagnait. Après quelques minutes elle trouva cependant sa position des plus incomfortables et décida de poser sa baguette en équilibre sur un meuble de sorte à lui offrir suffisamment de visibilité et la possibilité de se concentrer pleinement sur ce qu'elle faisait. Elle emprunterait celle d'un autre sorcier afin de la désinfecter une fois sa mission accomplie. Elle défit complètement l'une des bobines et la laissa traîner au sol découvrant son inutilité. L'alcove dans laquelle elle se trouvait n'étant pas bien grande, elle se rendit rapidement compte que la machine en son centre devait avoir un but particulier. Elle se mit à tâtonner, écartant les toiles d'araignées et actionna ce truc de moldu, découvrant qu'une image se projettait sur ce qu'elle avait pris plus tôt pour un grand drap blanc. Elle poussa un léger hurlement de joie, ayant trouvé son argument et étant certaine de pouvoir désormais se débarasser du cinétruc. Dans sa hâte d'emporter les preuves, elle heurta une porte qu'elle n'avait pas vu et remarqua rapidement qu'elle était bloquée. Son estomac se serra, elle pouvait apercevoir une légère lumière passer au dessous, provenant de sa baguette désormais innacessible. Non, non, non, non !

Elle ne sait combien de temps s'écoula avant que des pas se firent entendre dans les escaliers et qu'une longiline silhouette pénétra dans l'alcôve. Les mots n'eurent pas le temps de quitter ses lèvres que la porte claqua à nouveau. Dîtes-moi que vous avez votre baguette avec vous. Sa voix laissait paraître le désespoir qui la saisissait. Renforcé lorsqu'elle comprit que la réponse était négative. Etre bloquée des heures dans un lieu digne de sang-de-bourbes un samedi après-midi ne faisait pas parti de ses plans. Odette recula d'un pas afin de laisser le peu d'espace qu'elle pouvait à l'intrus. Elle découvrit son visage à la faible lueur provenant de l'extérieur. La colère la saisit subitement et elle ne put s'empêcher de s'exclamer. Par Morgane ! C'est une blague de mauvais goût !

Thème par Maguitte2008 - (c) Nynebunnies


Dernière édition par Odette T. Carrow le Ven 25 Oct - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow   Jeu 24 Oct - 17:56


Odette&Reid❧ Le passé ne peut être réécrit..
Il était venu dans ce ciné-club à la simple rumeur qu'un élève y avait découvert des archives scolaires. Il avait bien sûr questionner cet élève, en lui demandant comment il connaissait cet endroit, s'il y avait déjà mis les pieds, ce à quoi l'élève en question lui avait répondus que non et qu'il tenait ça de son père. Il n'y avait aucune raison de ne pas croire ce qu'il lui disait toutefois, il donna une retenue à celui-ci. Il aurait donc quatre heure pour réfléchir au sens de la fermeture du ciné-club. La curiosité de Reid avait néanmoins été piquée, après en avoir parlé autour de lui, certains professeurs l'avait prévenues que cet endroit n'était pas des plus salubres et qu'il n'y trouverait sans doute rien d'autres qu'un tas de poussières. D'autres toutefois lui parlèrent d'un endroit regorgeant d’innombrable  stigmate de ce qu'il c'était déroulé dans ces lieux. Mais son intérêt pour la science étant faite, il décida de tout de même d'y aller. L'endroit était désert, ce qui pouvait paraître normal, cet établissement étant désaffecté, accumulant plus de poussière qu'un vieux chaudron. Il fît le tour de celui-ci ne trouvant pas âme qui vive, il monta plusieurs escaliers et enfin, il trouva la salle des archives. Celle ou fourmillait de vielle bobine, certaines étaient étiquetées, d'autres portais juste un signe, il en pris quelques-unes et chercha une salle où il pourrait voir ce à quoi il avait à faire. Après maintes recherche, il tomba dessus et s'installa un petit cinéma, rien de bien attrayant défilait devant ses yeux, il n'y avait pour l'instant que des sorties scolaires et de vieux film Moldue. Il regarda encore quelque bande et retourna en chercher d'autres, il fit encore plusieurs fois l'aller retour entre la salle des archives et sa salle de projection.

Il finit par trouver des archives de cours intéressants, la plupart ne portait que sur de la théorie, mais certaine expliquais clairement comment fonctionnais la vie, l'univers et le reste. C'était la première fois qu'il mettait la main sur une telle merveille, il voulut en trouver d'autres pour ce faire, il escalada une haute étagère et ce mi à farfouiller dans celle-ci, là chose ne fût pas des plus aisés il était en équilibre incertain sur une étagère branlante. La situation aurait pus être des plus coquasse si par inadvertance il n'avait fait tomber sa baguette, qui se trouvais maintenant coincée. Par ailleurs lors de cette invraisemblable malchance, il c'était trouvé à moities couvert de poussière ; qu'il dut enlever à la main. Lui qui ne supportait pas le contact de la saleté, voilà qu'il était servis. Dans sa maladresse du jour, sa porte de sortie s'était brusquement refermé sans que quoi que se soit, ne la touche. Il commença à pester contre lui même en se traitant d'idiot et d'incapable. Si il avait encore sa baguette entre ses mains, il se serait jetais un sort tellement à cette instant précis il se trouvait stupide. Il donna plusieurs coup de pieds et de poing dans l’étagère, mais rien ne pouvait la faire bouger, comme si le sortilège du maléfice de glu perpétuelle l’enchaînais au sol.

Me voici donc coincé, quelle idée saugrenue que de vouloir mettre les pieds ici. Il n'y a rien de plus déprimant que cette poussière collée au plancher. Vouloir explorer l'extérieur de Poudlard, c'est bien, mais il faudrait qu'il y ait moins de mur et plus de propreté. C'est intéressant comme cet endroit peut ressembler à mon marasme intérieur, il ne dégage ici aucune chaleur, aucune convivialité, en un sens cet endroit et aussi bien qu'un autre pour s'y planquer. Les gens doivent vraiment revoir à la hausse leurs standards, cela ne pourrait que leur être bénéfique. Heureusement que sa recherche n'avait pas été vaine, le fait d'avoir trouvé en ces lieu un bien aussi précieux était presque aussi illusoire que de retrouver la trace de la septième lune de Verga. Il se mit à rire seul devant une pensée aussi absurde, mais les fait était là, il avait de ce fait bien retrouvé un trésor, non des moindres, pour ce féru d'astronomie qu'il était, ce qu'il tenait à la main avoisinait le saint Graal. Pour autant, il n'était pas aussi heureux qu'il devait l'être, la conjoncture était on ne peut plus inconfortable. De plus pour pouvoir attraper cette vielle bobine, il n'avait eu comme choix que de poser sa baguette en équilibre précaire sur le haut d'une étagère. Maintenant, sa précieuse baguette se trouvait donc coincé derrière celle-ci, avec l'impossibilité de la bouger à cause de sa lourdeur et des différentes choses posées dessus. De tout façons, il n'était pas assez fou pour bouger cette amas de bric et de broc et de se retrouver couvert de poussière une nouvelle fois. Il fit plusieurs fois le tour de la situation, mais ne trouva aucun moyen concret de s'en sortir tout seul, il allait donc devoir trouver une aide, quel qu'elle soit et quoi qu'il lui en coûterait. Mais pour ce faire, il devait trouver un moyen de sortir d'ici, chose qui pour l'heure lui semblait tout bonnement impensable et impossible.



A son arrivée, il y a quelques heures de cela, il avait fouillé de fond en comble le bâtiment, il était sur de n'y avoir vu aucune ombre suspecte, pas le moindre rat traînant en ces lieu et maintenant voilà qu'il entendait des bruits de pas et une voix étouffée. N'étant pas couard de nature, il monta prestement un escalier, ouvris une porte qui le mena à une alcôve, là se tenait une personne qui lui parla très vivement, ce ton brusque agressif lui était familier, il se trouvait dans une pièce étroite coincée de surcroît avec Mademoiselle Odette Thalie Carrow et voilà qu'elle lui demandait des nouvelles de sa baguette, il rit in petto de cette situation. Non, elle se trouve derrières une étagère, qui est elle-même coincé contre un mur. La situation, n'était déjà pas des meilleurs, mais là elle venait subitement de passer au niveau supérieur de l'inconfortabilité. Être coincé c'est une chose, l'être avec Carrow en est un autre, que tout homme digne de ce nom devrait savoir évité. Auriez-vous une moindre parcelle d'idée, du comment allons-nous faire pour sortir de ce guêpier Miss Carrow ?
©flawless
Revenir en haut Aller en bas



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow   Sam 2 Nov - 5:24




I'd rather be stuck with a muggle, just saying

Reid & Odette

La situation n'aurait pas pu être pire. Dans le but de réfreiner sa frustration, Odette baissa la tête et se pinça l'arrête de son nez. Elle respira profondément pendant quelques secondes. Elle en avait besoin. Se retrouver coincée était une chose déjà fort peu agréable. Elle détestait perdre le contrôle des évènements, être confinée par la force des choses en était définitevemnt un parfait exemple. L'assistante n'est pas de ces sorciers à paniquer mais elle devait avouer qu'elle ne se sentait pas à l'aise dans les endroits si clôts et étroits. Une légère claustrophobia qu'elle s'efforçait de cacher et qui ne s'arrangeait pas dans le cas présent puisqu'elle se devait de partager son peu d'espace avec un autre sorcier. Elle se mit à mordiller l'intérieur de ses joues et sentit des fourmis dans ses mains. La colère. Elle connaissait ce sentiment plus que de raison et plus elle se focalisait sur le moment présent, plus elle grandissait. Elle n'arrivait cependant pas à penser à autre chose. A la présence de ce sorcier avec elle. Si elle avait été avec l'un de ses amants, peut-être aurait-elle pu se sentir plus sereine et plus encline à la sympathie. Mais il fallait qu'elle se retrouve avec Zaphod. Certes, il fallait être pragmatique, elle avait largement plus tendance à détesté les gens que les adorer, cependant, il devait bien être dans le top cinq des personnes qu'elles supportait le mojns. Rien que de le savoir à quelque pas d'elle, elle se sentait l'envie de crier et de secouer chacun de ses bras. Comme si sa présence était toxique et pouvait l'affecter. La contaminer. Elle aurait bien reculé davantage mais cela lui était impossible à cause de l'étroitesse de l'endroit.

Elle se mit à regarder autour d'elle. Enfin regarder.... tout était relatif. Elle essayait de s'habituer à l'obscurité de la pièce afin de se prouver qu'elle avait tort. Qu'ils n'étaient pas coincés. Qu'il y avait une autre ouverture. Un objet quelconque capable de détruire celle qui était apparent. N'importe quoi. Elle dut rapidement se rendre compte que cela n'était pas le cas et se faire une raison. Elle garda ses lèvres closes, sachant qu'elle ne pourrait se montrer sympathique avec l'intrus. En vain, deux phrases et il l'exaspérait déjà. Quel sorcier était assez crétin pour coincer sa baguette et quitter la pièce dans laquelle elle se trouvait sans la récupérer ? Il s'agissait probablement là du bien le plus précieux d'un sorcier. Après tout sans baguette ils ne pourraient effectuer de magie et ils se retrouveraient aussi faibles et inutiles que des moldus. Pour probablement la première fois de son existence, Odette en faisait l'expérience et elle n'avait pas l'intention de la réitérer un jour. Comment pouvait-il déambuler sans leur principal artefact ? Après tout, elle en avait la certitude depuis que leur relation avait une allure de la Première Guerre des Sorciers , que le Zaphod était un sorcier à deux noises. Qui pouvait donc vouloir se spécialiser dans l'étude ds constellations? Trouver satisfaction dans ce travail dénué de réels pouvoirs Au moins, la divination, par exemple, même stupide et absolument subjective essayait de s'appuyer sur des formules et des aspects liés à la magie. Surprenemment elle parvint à garder son sang-froid et éluda toute réaction. Elle ne put cependant garder la langue dans son chaudron lorsqu'il ouvrit à nouveau la bouche. Elle leva instantanément les yeux au ciel et rêvait de pouvoir lui envoyer sa main au visage. “Bien évidemment je sais de quelle manière sortir d'ici. J'avais simplement l'extrême désir de faire une mauvaise rencontre et de rester dans un endroit poussiéreux empestant les sang-de-bourbe à plein-nez.” Elle tourna son dos. A question idiote, réponse idiote. Et dire que ça, ça enseignait à Poudlard. Elle se demanda profondément ce qui était passé par la tête du Lord lorsqu'il s'était décidé à prendre Zaphod comme employé. Elle réfléchit quelques instants avant de conclure que de toute manière n'importe quel sorcier souhaitant enseigner une matière aussi inutile que l'Astronomie ne pouvait avoir un quelconque intérêt.

Une fois de plus, elle se surprit à laisser son regard se promener et la rage commençait peu à peu à laisser place au stress. Elle s'était plus ou moins convaincue qu'une fois sa colère passée, elle trouverait par hasard un moyen de sortir. Mais voilà qu'elle commençait à réaliser que ça n'était pas ce qui allait se passer. Que rien n'allait apparaître par soi-même. Odette se sentait faible dénuée de ses pouvoirs et elle détestait cela. Elle laissa son regard allé au dehors de l'alcôve à la fois pour oublier à quel point l'endroit était confiné, et pour oublier la présence indésirable de son ancien professeur. L'assistante poussa un soupir alors qu'elle étudiait ses options. Autant dire qu'il n'y en avait pas une multitude. Elle fit à nouveau un demi-tour forcée de prendre le choix le plus évident. Rien que d'y penser des frissons lui parcoururent le corps. Elle éleva cependant la voix. “Que les choses soient claires, je préfèrerais être en compagnie d'un détraqueur plutôt que de la votre et la dernière chose qui me fasse envie est de vous adresser la parole. Je ne crois pas me tromper si j'affirme que ce sentiment est mutuel. Il est pourtant clair que nous avons besoin de collaborer afin de nous sortir d'ici. Je suis aussi excitée de faire équipe avec vous que si l'on m'annonçait que je devais travailler au service des détournements de l'artisanat moldu mais plus rapidement vous acceptez, plus rapidement je serai débarassée de votre intempestive présence.” Avant qu'il ne se mette à parler elle ajouta quelques mots. “J'ai bien évidemment cherché à transplaner et à contrôler ma baguette de l'autre côté de la salle. Dois-je vous préciser que ça n'a pas fonctionné ou êtes-vous capable de faire le raisonnement par vous-mêmes. Je préfèrerai ne pas avoir à répondre à d'autres impertinentes questions.” Civilisée, certes, elle n'avait cependant pas promis de se montrer respectueuse pour autant. Elle ne le pourrait probablement jamais avec cet individu.  

Thème par Maguitte2008 - (c) Nynebunnies
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'd rather be stuck with a muggle, just saying ✘ Zarrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: PRE-AU-LARD :: rues adjacentes :: cinéma abandonné-