Partagez | 
 

 All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Ven 27 Sep - 22:09



Kriss & Odette
© Never-Utopia - photobucket - deadlyberry

Satisfaite, elle range sa baguette et quitte son appartement sans même prendre le temps d'attendre la réponse. Le patronus saurait la trouver où qu'elle soit et elle ne comptait pas tourner en rond chez elle jusqu'à qu'elle reçoive un signe de vie de son correspondant. Il était de toute manière presque l'heure pour elle de se rendre au ministère et de constater une nouvelle fois que la nuit avait été plus ou moins mouvementées. Pour être d'une parfaite honnêteté, elle haissait généralement sa première heure au travail puisqu'il consistait à se tenir au courant des évènements généralement futiles qui avait eu lieu alors qu'elle bénéficiait d'un sommeil réparateur. Oh bien entendu, il lui arrivait de dénicher quelques gallions qui la prêtaient à sourire narquoisement, mais cela était plus que rare. Comme à son habitude, une fois qu'elle atteint le fraîche air elle se mit à chercher trois choses qui pourraient la mettre de bonne humeur. Une humeur suffisamment bonne pour qu'elle puisse donner l'impression d'être amicale et attentionnée alors qu'en son for intérieur elle rêvait de doloriser chacun de ses visiteurs. Première raison, sa petite protégée Anjelica semblait être parfaitement à son aise à Poudlard. D'ici une année elle allait la rejoindre au ministère, certainement à son image gravir les échelons avec une grâce non-commune, et quelques années plus tard être son parfait bras droit. L'ayant suivi depuis le berceau, -figurativement parlant- elle n'imaginait personne de plus qualifier pour ce poste. Deuxième raison, sa voisine avait enfin saisi le message et n'osait plus la regarder dans les yeux. Cette moitié de sang-de-bourbe la dégoûtait et devoir affronter ses yeux d'elfes battus dés le petit matin l'avait toujours répugné. Une bonne chose de faîte. Enfin, le troisième point lui était des plus aisé à trouver. Elle n'avait certes toujours pas reçu de réponse mais elle était à peu près certaine qu'elle irait déjeuner avec Kriss.

Depuis l'exécution de Potter, de Blake et de quelques autres vermines rousses, entre ceux qui avaient été envoyés à Azkaban et ceux qui fuyaient, Odette se retrouvait ôtée de son réseau pricipal. Elle n'était pas ce genre de sorcière à être dépendente des autres et elle appréciait parfaitement la solitude. Cependant cette situation commençait à la peser. Elle avait besoin de personnes avec lesquelles elle n'avait pas besoin de prétendre. De personnes avec qui elle pouvait laisser libre-court à son cynisme et ses sarcasmes sans craindre qu'ils ne s'offusquent. Non pas qu'elle se soucit d'une quelconque façon de les blesser, cela lui passait bien au-dessus, mais elle savait qu'agir naturellement ne l'aiderait pas de sa position. Si elle laissait ses pensées franchir le seuil de ses lèvres ne serait-ce que cinq minutes, elle avait conscience que les trois quart des employés se mettraient à la haïr. Une fois de plus cela ne la dérangerait pas outre mesure, si ça ne lui coûtait pas sa crédibilité et son emploi. Elle avait besoin de sorciers l'adulant, la respectant, la désirant et pour cela elle devait feindre. Ce qui était supportable au jour le jour grâce à ses missives avec Solveig ou ses déjeuners réguliers avec Kriss. Elle haissait être aussi faible, car oui avoir besoin d'autres sorciers dans sa vie, elle voyait cela comme de la faiblesse. Elle devait cependant se rendre à l'évidence le fait qu'il vienne de lui confirmer sa présence la rendait... heureuse ? En quelques sortes, elle trouvait ce mot-ci bien trop puissant, mais soit pourquoi pas ?

La matinée fila a une vitesse hors du commun, la sorcière trouvant toujours un moyen de rester occupée. Elle était passé de départements en départements afin de discuter de certains rapports, avaient vérifié que toutes les convocations pour diverses infractions avaient été envoyées.  Bien qu'elle ne reçoive que très rarement des retours du Lord, elle lui écrivit une longue missive incluant tout ce qu'il s'était passé d'important durant les trois dernières journées. Du petit acte de rebéllion aux nouvelles de la traque. Elle était bien évidemment certaine qu'il prenait lui-même des nouvelles auprès d'O Toole, mais elle souhaitait toujours lui démontrer à quel point elle s'investissait dans son travail et ses tâches. Sa manière à elle de lui montrer sa dévotion. Elle était tellement affairée qu'elle sursauta légèrement lorsqu'elle entendit des coups secs frappés sur sa porte entrouverte. Elle releva la tête et sourit légèrement en apercevant son ami devant la porte. Elle lui fit signe d'entrer et se replongea dans la lecture du LIWY qui devait paraître le lendemain. Tel quel si rien d'important ne venait à se passer. Lorsqu'elle termina la colomne qu'elle avait entamé, elle plia le journal et le posa sur le coin de son bureau. Elle n'hésita pas à se lever et venir coller un baiser sur la joue du mangemort avant de s'asseoir à moitié sur son bureau face à lui. Sans plus de salutations elle entra dans le vif du sujet.

◓ Comme je te l'ai dit dans mon message, je t'ai convoqué afin que tu me parles de la situation actuelle à Azkaban. Est-ce que Lupin ou l'un des Weasley a craché le morceau ? A t'on de nouveaux noms ? Avant que tu ne me poses la question oui, cela valait un déplacement. D'une part parce que ses informations doivent restées confidentielles, d'autre part, parce que je ne crache jamais sur une occasion de profiter de ta compagnie McGregor. Alors finissons la papote profesionnelle rapidement que l'on puisse  déjeuner. J'ai pris les devants et envoyé un secrétaire au Chaudron Baveur afin de gagner du temps. J'espère que ça ne te dérange pas. Non pas que ça changerait quoi que ce soit au fond. Il faudra que tu me racontes comment tout se passe pour toi. Toi et ton adorable fiancée. ◓

C'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle cherche la petite bête, la petite provocation que ce soit par ses paroles ou ses gestes. Elle s'était naturellement penchée vers lui, lui offrant une meilleure vue sur son décolleté. Elle ne souhaitait aucunement remettre le couvert, mais dés qu'elle se retrouvait en sa présence, elle se souvenait ce qu'était de jouer avec le feu. Et autant dire qu'elle y trouvait toujours un malin plaisir.


Dernière édition par Odette T. Carrow le Jeu 3 Oct - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


cruauté experte des nuits noires
avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 888


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Jeu 3 Oct - 4:31


► [url=http://]play me[/url]



Jeremiah avait été convoqué au Ministère ce qu'il n'aimait pas franchement. En général quand on était convoqué ce n'était pas une bonne chose... Beaucoup étaient virés suite à une convocation, cependant Jeremiah n'oubliait pas le fait qu'il était en charge de la mission Azkaban. On attendait sûrement de lui un rapport mais bon, il aurait pu envoyer quelqu'un d'autre. Il avait franchement d'autre chose à faire que de jouer au toutou au Ministère. Certes ça lui changeait les idées, le sortait de son quotidien composait essentiellement d'interrogatoires et de torture. Bon on s'y faisait, ce n'était pas si mal. Enfin ce n'était pas mal pour celui qui administrait la torture. Si vous interrogiez quelqu'un comme Ted Lupin, ce n'était pas sûr qu'il vous la donne la même réponse. Au pire, Jeremiah n'en n'avait que faire de Lupin ! Si on lui disait de le tuer aujourd'hui même, il le ferait sans aucune pitié. Ça ne serait pas une grande perte que celle de Lupin. Enfin bref ce n'est pas de très bonne humeur qu'il avait appris cette convocation, seulement il avait su peu de temps après qu'il était convoquée par la seule et unique Odette Carrow. Un sourire était alors apparu sur ses lèvres, si c'était Odette alors ça serait plus une partie de plaisir. Pas qu'Odette n'était pas impressionnante, elle avait bien mené sa barque c'était sûr et elle pouvait le virer quand elle le voulait mais vous savez, il la connaissait depuis qu'il était haut comme trois pommes. Il l'avait vu avec des couettes, habillée très stricte et beaucoup moins habillée. En gros, il connaissait beaucoup la demoiselle même si elle restait un mystère. Il savait que c'était largement mieux qu'il l'est dans la poche que contre lui. C'est pourquoi il s'arrangeait pour que ça soit amical entre eux. Pour l'instant, ce n'était pas très difficile. Ils étaient tous les deux sur la même longueur d'ondes et Odette l'aidait tout particulièrement à gravir les échelons. Une relation très fructueuse donc. Jeremiah ne cachait pas comme ayant l'objectif de devenir directeur de département d'ici deux ans maximum. Il méritait le poste, il travaillait pour et bref, il n'y avait pas de raison que ça n'arrive pas.

Il était convoqué à midi. Il trouvait ça comique, il soupçonnait la demoiselle de l'avoir convoqué à cette heure pour manger avec lui. C'est ce qu'il faisait souvent alors qu'il était au Ministère. Odette était une personne qui avait besoin de se montrer, d'avoir une audience qui l'écoute. Jeremiah faisait parti de ses personnes, il le savait mais ça le faisait plutôt rire. En plus il savait très bien qu'elle ne le considérait pas comme un vulgaire pantin et il fallait mieux que ça ne soit pas le cas, sinon ça ne se passerait pas bien. Elle était peut-être une supérieure hiérarchique – et encore → - mais quand ils couchaient ensemble, on savait parfaitement qui était le patron. Ça commence par Jer et ça finit par emiah. Enfin bref sa matinée avait été plutôt calme, il avait organisé une réunion avec toute son équipe. Ils avaient fait un bilan de ce qu'ils avaient pour l'instant. Autant dire pas grand chose mais les langues commençaient peu à peu à se délier. Jeremiah notamment poussait la jeune Victoire Weasley dans ses retranchements. Elle était en train de craquer et elle ne tarderait pas à tout lui dire, il ne doutait pas de sa réussite. Victoire Weasley était trop faible, à peine on touchait à Ted Lupin et elle défaillait. Si c'était l'effet inverse, si Taylor était aussi faible, il en serait dégoûté mais Taylor n'agirait pas pareil, il le savait, il la connaissait bien et c'était d'ailleurs pour cela qu'il l'aimait et qu'il l'épousait !

Jeremiah arriva dans le hall du Ministère qui grouillait de monde. Pendant l'heure du déjeuner ça n'avait rien d’inhabituel. Cependant Jeremiah n'était pas forcément très fan d'une foule aussi importante. Il ne perdit pas de temps dans le hall et s’engouffra dans le premier ascenseur qu'il trouva. Le bureau d'Odette était au neuvième étage, le dernier. « McGregor. » Jeremiah se retourna pour voir qui lui adressait la parole. C'était un collègue du bureau des oubliators. « Phillips. » Un signe de tête. « Qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas sensé être à Azkaban ? » La curiosité des gens était vraiment maladive. En plus il n'était pas seulement « sens » être à Azkaban », il était en charge imbécile. C'est donc un peu sec que Jeremiah lui répondit : « Je suis en charge d'Azkaban mais Carrow m'a convoqué. Tu sais, les responsabilités... » Et non il ne sait pas le blaireau. Phillips touché dans son amour propre, ne parla plus avant de sortir de l’ascenseur au troisième étage. À midi pétante, il frappa trois fois sur la porte d'Odette. Elle lui dit d'entrer, lui fit un sourire puis il vint s'asseoir devant elle. Elle lisait le journal, vraiment ? Jeremiah ne put s'empêcher d'afficher un sourire moqueur sur ses lèvres. « Comme je te l'ai dit dans mon message, je t'ai convoqué afin que tu me parles de la situation actuelle à Azkaban. Est-ce que Lupin ou l'un des Weasley a craché le morceau ? A-t-on de nouveaux noms ? Avant que tu ne me poses la question oui, cela valait un déplacement. D'une part parce que ses informations doivent restées confidentielles, d'autre part, parce que je ne crache jamais sur une occasion de profiter de ta compagnie McGregor. Alors finissons la papote professionnelle rapidement que l'on puisse déjeuner. J'ai pris les devants et envoyé un secrétaire au Chaudron Baveur afin de gagner du temps. J'espère que ça ne te dérange pas. Non pas que ça changerait quoi que ce soit au fond. Il faudra que tu me racontes comment tout se passe pour toi. Toi et ton adorable fiancée. » Odette jouait avec le feu. Elle le savait, Jeremiah le savait, elle était comme ça. Ça le faisait rire plus qu'autre chose et puis aussi parce que Taylor n'était pas là. Connaissant sa belle, elle ne serait pas aussi tendre avec Carrow. « Oui ça va et toi, Odette, merci de poser la question. C'est toujours un plaisir de te voir. » Toujours très calme, Jeremiah trouvait vraiment la situation assez comique. Odette le faisait rire, c'était assez paradoxal vu la situation. Néanmoins il redevint plus sérieux en pensant à Azkaban. Il commença alors son résumé : « Ça avance doucement mais sûrement. Weasley est à ça de craquer. Ils s'affaiblissent tous, certains continuent de résister mais on est en train d'abattre leurs dernières barrières. Il faut dire que les récents décès dans la famille Weasley facilite la chute de leur moral. » Il fit une pause avant de rajouter. « Mais non, on a pas encore de noms. C'est un peu trop tôt. On n'est pas faiseurs de miracles. » Cela était dit sans méchanceté mais assez ferme pour bien montrer qu'il ne fallait pas non plus pousser. Jeremiah savait que le Lord et son staff dont Odette faisait parti attendait des résultats et vite, le jeune homme sentait la pression mais ils ne pouvaient pas aller plus vite que la lumière. Il était compétent, ils le savaient et l'équipe qui l'entourait aussi alors il fallait leur laisser un peu de temps. [coor=firebrick]« Le Chaudron Baveur c'est très bien, toute manière je n'ai pas trop le choix mais je te fais confiance. Tu choisis bien en général. »[/color] Un sourire amical. Il était taquin avec elle, il savait bien qu'elle trouverait ça amusant.

Il avait répondu à toutes ses questions sauf à propos de sa fiancée. Elle était bien curieuse, dis donc. Il n'avait rien à cacher mais ce n'était pas forcément ce dont il parlait avec tout le monde. C'était tout de même un sujet intime. « T'es bien curieuse à propos de ma relation, t'es jalouse ? » BIM. Là encore c'était une blague parce qu'imaginons que cela soit vrai, Jeremiah serait bien gêné. Oui, il aurait bien l'air con... Mais il n'y avait pas de cela entre eux. Odette n'était pas du genre à se fixer, elle était faite pour être au sommet et seule. Jeremiah l'avait compris du départ. « Mais puisque tu veux savoir, ça avance doucement. Il faut dire entre moi qui est à Azkaban et elle dans l'équipe d'O'Toole, on a pas vraiment le temps de s'occuper des préparatifs et des détails du mariage. » Elle avait demandé, il avait répondu. En plus de cela pour être honnête, Jeremiah n'aimait pas trop s'occuper des préparatifs. Il n'avait pas la tête à cela et puis ça demandait du temps, temps qu'il n'avait pas. Et puis ils étaient deux mangemorts renommés, ils étaient obligés d'organiser un grand mariage ce qui ne facilitait vraiment pas les préparatifs. Bien sûr, par orgueil Jeremiah voulait un grand mariage mais des fois il se disait qu'un mariage à la sauvette serait bien plus simple. Ça n'arriverait pas mais ça aurait été très sympa et au fond ça n'aurait rien changé à propos de leur relation.

créée par Matrona


__________
attends voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Jeu 3 Oct - 20:40

Enfin elle pouvait se laisser aller. Elle n'allait bien évidemment pas se mettre à danser sur son bureau ou encore se mettre à rire aux éclats. Cela n'était absolument pas son genre, cela aurait été puéril, et s'il y avait bien une sorcière que l'on pouvait qualifier de sérieuse, il s'agissait d'Odette. Mais elle pouvait laisser tomber son masque, ses barrières. Elle était d'un naturel profesionnel et ne ferait certainement rien de compromettant, rien ne l'empêchait cependant de jouir d'une conversation quelques peu hors limites. En regardant Kriss, elle savait qu'il avait saisi son message et qu'il ne s'était pas présenté à elle comme son employé mais comme son ami. Peut-être un bien grand mot pour définir ce qui les unissait au jour d'aujourd'hui mais il n'était définitivement pas le mangemort envoyé à Azkaban. Il était ce sorcier qu'elle avait rencontré encore gamine, qu'elle avait désiré et eu. Ce sorcier qui ne mâcherait pas ses mots pendant quelques heures quand bien même elle était techniquement sensée être sa patronne. Ce genre de relations étaient raffraîchissantes et rares. Bien entendu, l'assistante du Mage Noir aimait être crainte, tiré le respect de ce malaise qu'elle créait lors de ses apparitions, Kriss néanmoins faisait parti de ceux avec lesquels elle n'avait pas besoin de jouer. Il savait où se trouvaient leurs respectives positions et n'allait jamais trop loin. Elle se plaisait à penser que malgré leurs années de séparations à Poudlard ils restaient ces deux gamins qui parvenaient à se comprendre sans avoir à parler des heures durant. Il s'agissait probablement de la raison pour laquelle elle se bornait à utiliser son premier prénom lorsqu'elle s'adressait à lui et non le second. Elle l'avait connue comme étant Kriss J. McGregor et avait brisé leur amitié lorsqu'il avait basculé sur le patronyme de K. Jeremiah McGregor. Ils s'étaient à nouveau entendus lorsqu'il avait retrouvé sa personnalité d'antant, il était donc logique pour elle qu'il retourne parallèlement à son ancienne identité. Détail futil mais qui lui tenait à coeur. -Façon de parler bien entendu- Elle avait détesté Jeremiah ce sorcier de bas étage fricotant avec une sang-de-bourbe et ne pourrait probablement jamais l'apprécier. En revanche elle avait toujours eu Kriss en haute-estime et il n'était pas à douter qu'elle respectait le mangemort assis présentement face à elle. Le maître avait ses propres motivations et raisons et elle savait n'avoir aucune influence sur lui, néanmoins, si les évènements suivaient leurs cours elle travaillerait pour lui acquérir une promotion. Peut-être y avait-il du favoritisme mais cela n'équivalait son mérite. Il ne fallait tout de manière pas se voiler la face. Si elle était elle-même arrivée si haut, si rapidement elle le devait partiellement à son nom de famille. Certes, personne ne pouvait discuter son efficacité, son efficience ou son autorité. Elle était la parfaite sorcière pour ce poste. Néanmoins si son nom de famille avait été Nott par exemple cela lui aurait probablement pris quelques années de plus. Il n'y avait donc aucun mal à souhaiter lui donner un petit coup de baguette. Elle connaissait sa valeur, savait qu'il en valait la peine. Et elle devait avouer que l'idée d'avoir des petits rendez-vous comme celui-ci de manière plus courante n'avait rien pour lui déplaire.

Elle se mit à esquisser un sourire lorsqu'il lui souligna son manque de politesse chose qu'elle n'aurait probablement laisser passer avec personne d'autre si ce n'était Solveig. Il n'était pas dans son genre de faire dans les frioritures lorsqu'elles étaient inutiles. Elle savait parfaitement qu'il allait bien. Peut-être fatigué qui sait, mais il ne semblait pas avoir besoin d'aller à Sainte-Mangouste dans l'immédiat, aussi la question lui avait parue superflue. D'autant plus qu'ils étaient désormais des adultes. Si quelque chose lui causait réellement du soucis, elle se doutait qu'il ramènerait le sujet dans le chaudron. Voilà ce qu'étaient les relations de confiance. Il n'était pas nécessaire de poser des mots sur ce qui semblait évident. Elle lui répondit donc d'un hochement de tête, amusée par sa répartie et ravie de l'avoir invité à lui rendre visite. Sans suprise, il enchaîna sur le rapport qu'elle attendait. Quand bien même, elle avait avant tout demandé cet entrevue par égoïsme et ennui, elle souhaitait également être mise au courant des avancées que les équipes faisaient dans leurs diverses missions. Elle ne supportait pas être dans l'ignorance et quand bien même les hiboux volaient, les patronus voyageaint, rien ne valait une véritable discussion en tête à tête. Ses lèvres se pincèrent légèrement alors qu'elle découvrait que rien n'avait été mené à bien jusqu'à présent. “S'affaiblissent doucement”, “les dernières barrières”, “chute de leur moral”. Des mots bien prometteurs mais qui signifiaient en tout et pour tout qu'ils n'avaient rien. Elle n'était pas sur place pour voir, juger, et elle devait à s'en remettre aux résultats pour avoir une preuve de l'efficacité de l'équipe envoyée à Azkaban. Probablement avait-elle sous-estimé les prisonniers et les pensaient plus douillets qu'ils ne l'étaient. Elle se redressa et passa de l'autre coté de son bureau, resta debout et chercha dans sa pile de journaux celui annonçant la mort de Potter. Elle le lança sur le bureau. Elle se devait durant quelques instants cacher “l'amicale” Odette pour laisser place à “Mademoiselle Carrow”. “Je me doute bien que vous faîtes votre maximum et je connais tes capacités, celles de Mlle Löfgren également. Je devine parfaitement que vous leur faîtes passer de mauvais moment et agissez sans pitié. Néanmoins comme tu me l'as fait remarqué, ils semblent être affaiblis par la perte de leurs proches. Il faut remuer la potion tant qu'elle frémit, car que ce passera t-il une fois le choc passé ? Ils baisseront les bras et deviendront amorphes. Aucune sensation, pas même celle de douleur. Ou au contraire ils se rebelleront à nouveau. Il n'y a là aucune critique Kriss. Comme j'ai confiance en l'équipe. Je souhaite seulement t'exposer ici les faits et remonter le moral des troupes. Plus vite vous aurez ces confessions, plus vite nous pourrons nous débarasser d'eux et plus vite chacun pourra rentrer chez soi.” Elle marqua une pose et s'assit à nouveau sur son bureau, brisant la conventionalité qu'elle avait adopté quelques secondes auparavant. “Plus vite nous pourrons avoir ces délicieux déjeuners ensemble”.


Elle ne put empêcher un court rire s'échapper de ses lèvres lorsqu'il fit référence à ses goûts. “Je me plais effectivement à croire que j'ai un don pour choisir de la bonne nourriture. Plus particulièrement la fraîche, je ne prends que de la première qualité. Tu es bien placé pour le savoir.” Elle sourit sarcastiquement lui lançant un regard par dessus son épaule et attrapa sa baguette, marmonnant un accio afin d'attraper sa lime à ongles. Avoir une conversation quelque peu déplacée, basée sur l'ironie et les sous-entendus n'était pas chose commune récemment et pour être honnête, elle se délectait de celle-ci. Petites plaisanteries qui permettaient de détendre l'athmosphère. Elle se prit à respirer plus calmement et à délier ses épaules. Elle se détendait ce qui ne lui arrivait que rarement. Elle continua son activité alors que Kriss répondait à ses dernières interrogations concernant sa blondasse de fiancée. « T'es bien curieuse à propos de ma relation, t'es jalouse ? »  Elle manqua de se couper et se serait probablement étouffée si elle avait été en train de boire un quelconque liquide. Il plaisantait n'est-ce pas ? Si dans le passé, étant gamine et stupide elle avait pu ressentir un quelconque sentiment à son égard il était bel et bien révolu. Certes, on pouvait y voir une certaine habitude, elle n'avait jamais apprécié ses fréquentations. Mais sa haine contre Kensington remontait bien des années auparavant. Bien avant qu'elle ne se pointe dans la vie de Kriss. Elle ne releva pas, se contenant de continuer son activité. Ainsi il voulait jouer ? Il allait être servi. Odette commeçait à être convaincue qu'ils allaient avoir l'un des déjeûners les plus palpitants qu'ils n'aient jamais eu. Et pour cause, elle avait bien l'intention de le mener en balai. Elle s'affaira sur une cuticule gardant délibérément le silence. « Mais puisque tu veux savoir, ça avance doucement. Il faut dire entre moi qui est à Azkaban et elle dans l'équipe d'O'Toole, on a pas vraiment le temps de s'occuper des préparatifs et des détails du mariage. »  Elle leva sa main gauche afin de s'assurer que chaque ongle était à la bonne taille et parfaitement rond. Odette lui tourna légèrement le dos afin de ne pas dévoiler le sourire qui la saisit face à une idée fraîchement germée.Il venait de lui tendre un manche de Nimbus. Le prendrait-il mal ? Peut-être, elle trouverait bien un moyen de se faire pardonner. Elle baissa sa main et la saisit du bout des doigts.  “Comme c'est fâcheux.” Elle chercha son regard quelques instants. “C'est presque à croire que quelqu'un vous a délibérément séparés. Qui sait combien de temps ça vous prendra l'un et l'autre pour venir à bout de vos missions. Des jours, des semaines, des mois ? Quand je pense à tous les membres de votre entourage si pressés de vous voir unis, j'en serai presque triste.” Du coin de l'oeil, elle aperçut le secrétaire revenir avec leurs repas. Allant les récupérer elle laissa sa main traîner sur l'épaule du mangemort et lui glissa quelques mots à l'oreille. “Interprètes cela comme tu veux”. Un sourire narquois prit place sur ses lèvres lorsqu'elle saisit sa monnaie et la nourriture. Il se pouvait qu'il panique, qu'il prenne ses distances ou qu'il comprenne qu'elle se moquait de lui. Elle n'avait aucune préférence quant à sa réaction, elle jouait tout simplement. Et il y avait un moment qu'elle n'avait pas sentie cette petite adrénaline courir dans ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


cruauté experte des nuits noires
avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 888


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Sam 26 Oct - 6:22


► [url=http://]play me[/url]



Odette n'était pas possible. Elle avait les manières d'une petite peste. S'il avait été une femme, il l'aurait sûrement détesté. C'est vrai elle était tellement arrogante, suffisante et imbus d'elle-même. Très certainement le genre de femmes que serait Jeremiah s'il était une femme. Vous imaginez donc pour cela aurait été problématique entre eux. Mais bon, la nature l'avait fait homme du coup il trouvait cela particulièrement amusant à observer. Elle aimait contrôler son petit monde, faire ses petites histoires. Une vraie petite princesse en réalité. Il trouvait ça marrant du moment qu'elle n'allait pas trop loin dans la connerie avec lui. Il y avait des limites à tout... « Comme c'est fâcheux. » Il savait ce que ça voulait dire. Elle prenait sûrement énormément de plaisir à la situation mais en était-elle responsable ? Peut-être, il y avait de grandes chances même mais il ne voulait pas tellement le savoir. Il faut dire que ce n'était pas forcément une mauvaise chose dans un sens que Taylor et Jeremiah ne travaillent pas ensemble. Ils se prenaient suffisamment la tête en dehors, Jeremiah ne cherchait pas forcément à en avoir une seconde couche. En fait pas du tout. « C'est presque à croire que quelqu'un vous a délibérément séparés. Qui sait combien de temps ça vous prendra l'un et l'autre pour venir à bout de vos missions. Des jours, des semaines, des mois ? Quand je pense à tous les membres de votre entourage si pressés de vous voir unis, j'en serai presque triste. » Jeremiah sourit se moquant un peu d'Odette, mais bien sûr. S'il y avait bien une chose dont il était sûr c'est que la demoiselle Carrow n'était pas le moins du monde triste. Elle se réjouissait plutôt de la situation. Ça ne faisait personnellement ni chaud ni froid à Jeremiah. Ce n'était pas comme s'il y avait de l’ambiguïté entre eux. Il y en avait eu pendant un temps, il y a de cela quelques temps mais ce n'était plus à l'ordre du jour. Jeremiah voyait Odette comme « une amie » même si le terme d'amis n'était pas forcément très adéquat pour décrire leur relation. Ils s'appréciaient bien mais amis c'était sûrement trop forts. Enfin bref, elle pouvait dire ce qu'elle voulait, ça ne changerait rien. Certes, son union avec Taylor était retardée mais elle arriverait tôt ou tard, Jeremiah ne doutait pas sur ce point. Il savait où allait sa relation, dans quelle optique, le reste n'était que des détails. Et surtout pour lui c'était des détails sans grande importance parce qu'il partait du principe que comme, il avait fait une vraie demande à Taylor, leur lien était à présent incassable. C'était comme s'ils étaient quasiment déjà mariés. Il ne manquait plus qu'à l'officialisait d'un point de vue juridique.

Leurs repas firent alors leur apparition. Odette paya alors, par Merlin il se faisait entretenir. En même temps, elle avait commandé sans lui demander son avis. Il ne payait pas ce qu'il ne choisissait pas. Odette s'approcha alors de lui avant de lui glisser dans le creux de l'oreille. « Interprètes cela comme tu veux » Mademoiselle était une grande joueuse. Il le savait déjà mais aujourd'hui elle lui en faisait une belle démonstration. Cette entrevue risquait d'être particulièrement intéressante et pour le coup croustillante. Il attendit alors qu'elle se soit rassie devant lui pour continuer cette charmante conversation. « Parce que tu me laisses le choix ? Avoue que c'est assez surprenant de ta part. Je ne dirais pas une première mais c'est sûrement pas loin. » Il resta très calme mais ce n'était pas l'envie qui manquait de lui faire un clin d’œil. Seulement c'était un geste très enfantin et il n'avait rien d'un enfant mais alors rien à voir. « Cependant ce n'est pas parce que le temps manque que ça ne se fera pas. Tu sais j'ai tout mon temps, je sais ce qu'il en est et le mariage concrètement ce n'est qu'un bout de papier. » Bim, au moins ça c'était dit ! Ça n'avait rien de méchant, il rappelait juste les faits et la réalité. Mais après peut-être que la réalité était moins agréable ou charmante que ce que voudrait la demoiselle Carrow. Il faut lui poser la question. « Mais en tout cas je vois que mon bonheur conjugal t'es cher et que grâce à toi, il se renforce grâce aux épreuves. Ta préoccupation me va droit au cœur, avoue que tu t'inquiètes pour moi. Charmant, vraiment. Je te promet une bonne place à l'église. » Cela ravirait très certainement Taylor... la blague. Ça pourrait au contraire compromettre la cérémonie quoique toutes deux étaient des femmes qui pouvaient se tenir, non ? Les doutes étaient légitimes. « Mais assez parlé de moi, qu'en est-il de toi ? Pas de nouvelles proies ? Il est qu'il est difficile de trouver des personnes à ma hauteur mais ce n'est pas impossible. » Il en profitait pour flatter son ego, normal. Il était Jeremiah McGregor, il faisait cela en continue. C'est quand il s'arrêtait qu'il fallait s'inquiéter plutôt. En tout cas les amours d'Odette voilà un sujet qui ne l'intéressait pas, déjà parce qu'il n'était pas une commère et pas une femme aussi mais bon ça pouvait être amusant. Ils pourraient jouer avec les mêmes armes et ce n'était pas négligeable, loin de là.

créée par Matrona


__________
attends voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Jeu 7 Nov - 14:55




All this drink gon' catch up

Kriss & Odette

Autant l'avouer, Odette chercha à peine à dissimuler le sourire qui était apparu sur ses lèvres. L'antipathie qu'elle éprouvait envers Kensington n'était nullement secrète aussi elle n'eût aucun doute que son invité avait discerné le profond sarcasme de ses propos. Se sentait-elle gênée de se montrer si désinvolte et méprisante? Absolument pas. Comme dit et répété Kriss était bien l'un des rares sorciers devant lequelle elle ne jouait pas. Sous-entendu, un rôle. Elle n'avait besoin de penser ses mots avant de les laisser s'échapper de ses lèvres, pas plus que de cacher son amusement ou au contraire son exaspération. Ses paroles, ses gestes, ses mimiques étaient parfaitement naturels. Si l'on omettait sa tendance virale à profaner des mensonges et à insinuer le doute chez son interlocuteur. Bien évidemment. Mais cela ne faisait-il pas parti de sa nature ? Il n'était donc pas surprenant qu'elle essaie de tromper son interlocuteur d'une quelconque manière.
Elle fut néanmoins surprise qu'il avale ses salades à propos des missions séparées qu'il leurs avaient été attribuées à lui et sa chère et tendre. Il s'agissait certes de son but, le mener par le manche du balai, mais elle n'aurait pensé cela si facile. Non pas que cela change quelque chose en soi. Il ne semblait pas le moins du monde affecté par l'idée ou même porter un intérêt particulier quand au pourquoi du comment. Elle même ne ne ressentait le besoin de démentir ses propos antérieurs. Il s'agissait-là de la beauté de leur “relation”. Qu'ils se fassent l'un et l'autre quelques crasses n'était aucunement gênant puisqu'ils gardaient leur respect pour l'un et l'autre et l'absence de sentiments permettait aisément de passer outre ces broutilles sans s'offusquer. Pour une simple et bonne raison, ça n'avait aucune importance. Malgré tout elle n'en restait pas moins suprise. Pensait-il réellement qu'elle n'avait pas d'autres moldus à fouetter que de mener sa relation à mal ? Certes, elle pensait qu'il faisait une grave erreur, mais elle ne se sentait cependant pas le moins du monde concernée. Et quand bien même elle ne pouvait pas se sentir sa fiancée, elle restait tout de même un meilleur choix que la sang-de-bourbe qu'il fréquentait dans le temps. Elle, au moins, était de sang-pur et partageait les idéaux du Lord. Il y avait eu un large progrès et même si cela lui faisait mal de l'avouer, Kriss ne pourrait probablement pas finir avec quelqu'un de mieux que Kensington d'un point de vue purement social. Elle n'était pas un si mauvais choix en soi. En réalité ce qui chiffonnait l'assistante était tout simplement le fait qu'il souhaitât s'engager.

Il y avait une chose que la sorcière ne comprenait pas, c'était cette envie commune de se passer la corde au cou. Comment deux personnes pouvaient ressentir ce besoin de se jurer fidélité et amour. Il s'agissait à ses yeux d'un amas de foutaises. Ils étaient tous humains, dotés de besoins physiques et quelque part esclaves de leurs corps. Comment, par Morgane, pouvait-on souhaiter s'infliger ce genre de torture ? En quoi avoir un époux, un foyer et être frustrée jusqu'à la fin de ses jours pouvait-être plus glorifiant que de s'épanouir dans divers bras ? La descendance... Voilà qui la faisait bien rire. Si le Lord lui demandait d'avoir un rejeton afin de lui transmettre son sang et ses connaissances, elle le ferait mais rien ne l'obligeait à acheter une alliance pour autant. Rien que l'idée de se voir enfermée dans une relation monogame lui donnait des boutons. Quelqu'un lui donnant son avis sur tout et n'importe quoi, parlant aux moments innoportuns, lui reprochant de privilégier son travail. Elle aimait sa liberté et il était évident pour elle qu'il en était de même chez chaque sorcier. Alors pourquoi ? Un mystère qu'elle ne parvenait à résoudre.

Elle avait depuis repris sa place à moitié assise sur le bureau et se mit à ouvrir l'une des boîtes contenant la nourriture. Elle ne s'était pas posée mille questions et s'étaient contentée de commander deux portions de dinde rôtie et pommes duchesses ainsi qu'une bouteille de bièraubeurre. Elle se mit à sourire lorsqu'il lui proposa de venir à son mariage et ne put s'empêcher de secouer la tête. D'autant plus lorsqu'il se mit par la suite à évoquer leur brève histoire commune. “J'aimerais te dire que le plaisir est pour moi, mais ce serait raconter des bôbards. Comme tu l'as si bien dit, tu as l'air déterminé à te passer la corde au cou et ce n'est pas quelques mois qui changeront, cette, à mon avis stupide, décision.” S'inquiétait-elle réellement pour lui ? Peut-être, mais elle n'était pas certaine qu'elle apprécierait pour autant devoir le rassurer ou être sa confidente. Pour être honnête, elle ne souhaitait avoir ce genre de relation avec personne, elle n'était pas un mouchoir et encore moins une épaule sur laquelle se reposer. Pour autant s'il devait lui arriver quelque chose, elle devait se rendre à l'évidence qu'elle serait légèrement affectée. “Ce n'est pas un secret Kriss, tu es l'une des rares personnes à laquelle j'accorde de mon temps libre, mais ne prend pas cela personellement, je trouve le mariage inutile en soit. Je ne pense pas que tu fasses une erreur en épousant Taylor, à mon avis épouser quelqu'un est une erreure en soi. Si ce n'est qu'un foutu bout de papier, je ne vois franchement pas pourquoi ça vous intéresse tant que ça. Mais tu fais ce que tu veux après tout. Et...” Elle marqua une légère pause. Elle ne cherchait pas spécialement à insinuer le doute en lui, elle exposait simplement ses pensées et son raisonnement. Qu'il se marie ou pas, cela ne changerait pas quoi que ce soit entre eux. “Je serai ravie d'être présente, je suis certaine que cela remplira la future Madame McGregor de joie de voir une ancienne partenaire de son époux en devenir le jour de leur union.” Elle fit apparaître deux verres et versa de la bièreaubeurre dans l'un d'eux. Il pouvait se servir lui-même s'il en voulait. “Surtout si je n'ai pas retrouvé un sorcier digne de lui arriver à la cheville depuis le temps. Je dois être sacrément frustrée et je risquerai de lui sauter dessus tenue de mariage ou pas.” Croyait-il sincèrement qu'elle allait se mettre à lui déballer sa vie privée et les noms de ses partenaires ? Il était bien plus amusant de rester sur ses histoires à lui. Odette était pleinement satisfaite de ce coté-ci depuis quelques semaines et cela n'allait aller qu'en s'améliorant avec la fin de l'année scolaire mais il s'agissait-là de ses petites magouilles personnelles.

Thème par Maguitte2008 - (c) violetsinnovember


Dernière édition par Odette T. Carrow le Dim 17 Nov - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


cruauté experte des nuits noires
avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 888


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Mer 13 Nov - 10:43


► [url=http://]play me[/url]



« J'aimerais te dire que le plaisir est pour moi, mais ce serait raconter des bobards. Comme tu l'as si bien dit, tu as l'air déterminé à te passer la corde au cou et ce n'est pas quelques mois qui changeront, cette, à mon avis stupide, décision. » Bien, ils étaient d'accord. Comme quoi au final, c'était facile entre eux. Odette tombait d'accord avec Jeremiah et ce dernier était content. Il aimait qu'on soit d'accord avec lui, il adorait cela même ! Pas besoin de se faire des confidences, ce n'est pas ce qu'il cherchait en l'autre, en tout cas pas du côté de Jeremiah. En plus si Odette venait à lui faire des confidences, il se retrouverait sûrement très con car il ne saurait quoi répondre. C'est vrai, il n'avait pas la carrure d'un confident ou il ne savait quoi d'autres. Au pire si quelqu'un embêtait Odette, il pouvait toujours lui casser la gueule autrement dit le tuer dans d'atroces souffrances mais c'était tout. Vous me direz, c'était déjà pas mal mais bon il y avait mieux. Au pire elle avait qu'à aller parler de cela avec une fille et puis c'est tout.  « Ce n'est pas un secret Kriss, tu es l'une des rares personnes à laquelle j'accorde de mon temps libre, mais ne prend pas cela personnellement, je trouve le mariage inutile en soit. Je ne pense pas que tu fasses une erreur en épousant Taylor, à mon avis épouser quelqu'un est une erreur en soi. Si ce n'est qu'un foutu bout de papier, je ne vois franchement pas pourquoi ça vous intéresse tant que ça. Mais tu fais ce que tu veux après tout. Et... » Et quoi ? Le mariage une erreur ? Jeremiah ne faisait que perpétuer la tradition. La tradition du mariage était d'autant plus forte dans les grandes familles mangemortes. Au fond Jeremiah s'en foutait, il n'avait pas besoin de cela pour qu'on parle de lui mais la tradition c'était la tradition. Et puis si Taylor et lui avaient des enfants – ce qui finirait par arriver pour la tradition – il était hors de question d'avoir un bâtard. Ça serait tout de même la honte ultime d'avoir un bâtard ! En plus Taylor et Jeremiah étaient unis jusqu'à la fin, vous pensez que dans leur famille on tolère le divorce ? N'importe quoi. Là encore c'était la honte, non ils allaient passer la fin de leurs jours ensemble alors autant se marier tout de suite et pas attendre plus longtemps. « Je serai ravie d'être présente, je suis certaine que cela remplira la future Madame McGregor de joie de voir une ancienne partenaire de son époux en devenir le jour de leur union. » Oh très certainement, tout en ironie bien sûr. Elle leur servit alors à boire. Des bièreaubeurre à en juger la couleur et puis même, il avait l'habitude de l'alcool. Quel mangemort digne de ce nom ne finissait pas ses fins de semaine dans un bar ? De préférence le Chaudron Buveur, très célèbre enseigne du Chemin de Traverse. Surtout que Jeremiah vivait dans cette rue, c'était un vrai citadin même si franchement il ne passait pas beaucoup de temps dans son appartement ces derniers temps. Non il était plus souvent dans celui de Taylor que dans le sien et puis de toute façon il cherchait un nouvel appartement alors autant ne pas s'attacher. Tu parles, il s'en foutait où il vivait, du moment que c'était rangé ! « Surtout si je n'ai pas retrouvé un sorcier digne de lui arriver à la cheville depuis le temps. Je dois être sacrément frustrée et je risquerai de lui sauter dessus tenue de mariage ou pas. » Jeremiah se mit à rire. Elle était vraiment sans gêne, elle se permet tout. Bien sûr le jeune McGregor savait qu'elle n'était pas sérieuse. Elle disait cela pour le taquiner, surtout que si jamais elle le faisait vraiment, elle se prendrait un râteau devant des centaines de personnes. Ça serait dommage quand même et puis ça fera mal à son image aussi. Il fallait être réaliste un peu dans la vie. Elle jouait avec lui, c'est ce qu'ils faisaient depuis tout à l'heure, de jouer ensemble. C'est ce qui permettait de rendre leurs rendez-vous un peu plus croustillant, un peu plus pimenté aussi. À quoi bon se voir si c'était pour perpétuer la routine maussade ? Aucun.  

Cependant elle ne lui avait absolument rien dit. Pourquoi ? Depuis quand était-elle pudique ? C'était facile de lui poser des questions personnelles mais le jeu voulait qu'elle réponde aussi pour éclaircir ce qui se passait de son côté. « Mais bien sûr, allons Odette, un peu de sérieux. Même si j'avoue que mon ego adore quand tu dis ce genre de choses. Mais bon évite de faire en sorte que mon mariage se termine en boucherie. » Un combat opposant Taylor et Odette c'était semblable à l'Apocalypse, littéralement oui. Et Jeremiah ne s'interposerait certainement pas, il n'était pas fou,il ne voulait pas mourir tout ça pour un crêpage de chignon. « Mais donc tu ne vas rien me dire sur toi ? T'es pudique maintenant ? À moins que t’aie quelque chose à cacher ? » Oui il la mettait au défi mais après tout, c'était ce qu'il faisait depuis le début, on le rappelle. Et puis l'emmerdait un peu c'était tellement jouissif, c'était du McGregor tout craché en plus. Il n'avait pas fait tout le chemin depuis Azkaban pour repartir sans rien. En plus, il était maître dans les interrogatoires. Déjà parce qu'il était Oubliator à la base et en plus il était à la tête d'Azkaban donc il en faisait passer des interrogatoires. S'il arrivait à bout de résistants notoires réputés infaillibles, il arriverait à bout d'Odette Carrow. Il avait réussi à lui faire bien des choses par le passé. Si vous voulez des détails, demandez donc à la blonde... Jeremiah était doué avec son corps, Odette en avait souvent redemandé par le passé et pas question qu'elle commande au lit, en tout cas pas avec le jeune McGregor !

créée par Matrona


__________
attends voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Dim 17 Nov - 13:02




All this drink gon' catch up

Kriss & Odette

Il fallait l'admettre, elle aimait provoquer son hilarité. Odette n'avait rien d'une comédienne et préférait être prise au sérieuse mais elle appréciait ces quelques secondes ingénues où elle était la raison d'un rire. Cela paraissait normal, dénué de tension, un moment plein de simplicité et de sincérité. Instants qu'elle ne connaissait que rarement et tant mieux, autrement ils perdraient tout leur attrait. Elle avait bien évidemment parlé sans aucun sérieux. Kriss était attirant, elle ne pouvait le lui retirer, pour autant elle n'éprouvait plus ce besoin viscéral de le posséder depuis bien des mois déjà. N'imaginez pas qu'elle refuserait de remettre le couvert s'il le lui proposait, après tout ils avaient eu de bons moments et elle ne se refusait jamais un petit plaisir mais elle pouvait amplement se contenter de cette relation platonique presque bonne-enfant. Elle haussa les épaules d'un air innocent dans le but de contraster avec ses paroles franches, dénuées de tact. Qui cependant avaient touchées son collègue. Ils étaient vraiment du même bois. Sadiques, sûrs d'eux, joueurs et quelque part égocentriques. Avit-elle cherché à le flatter ? Aucunement, mais elle n'était guère étonnée qu'il ait décelé une parcelle de compliment dans ses mots. Elle l'avait en haute-estime et ne pouvait nier qu'il avait été un des rares sorciers à rester à ses cotés d'avantage qu'une simple nuit cependant cela appartenait au passé. Pendant deux à trois secondes la blonde rêvassa à ce qui l'attendait d'ici quelques semaines. Kriss était définitivement son passé et le futur s'annonçait prometteur. Se fut à son tour de ricaner alors qu'il évoquait un éventuel massacre le jour de son mariage. Si seulement... cela permettrait de rendre la cérémonie un peu plus intéressante et d'assouvir ce désir animal qu'elle avait de vouloir écraser Kensington. Cela pouvait paraître comme un acte de jalousie mais il n'en était rien. Elle pouvait épouser Zaphod que ça ne changerait rien en son désir de lui ruiner son mariage. Au contraire, parce que le fiancé était une vieille et appréciable connaissance cela promettait qu'elle se tiendrait à carreau. Elle ne put cependant effacer l'image de son ancienne camarade le nez en sang, une dent en moins et sa propre main rougie de par leurs respectives hémoglobines tirant sur son voile. Odette se rendit à peine compte du sourire qui naissait sur ses lèvres et sentit son corps se détendre totalement, jouir du scénario qui se passait dans sa tête. A un point tel qu'elle manqua presque ce qu'il lui disait.

Deuxième round. Elle se demanda brièvement pourquoi sa vie privée l'intéressait tant avant de réaliser qu'il ne s'agissait-là qu'une pure logique. Oeil pour oeil, dent pour dent. Elle lui avait tiré bien des informations du nez et il était normal qu'il cherche à en faire de même. Elle n'avait cependant pas le désir de s'étaler sur ses petites affaires. D'une part parce qu'elle souhaitait qu'elles restent secrètes, d'autre part parce qu'elle respectait la probable envie de discrétion de ses partenaires. Cela n'avait donc absolument rien à voir avec une quelconque pudeur. Elle n'en avait aucune et certainement pas lorsque cela le concernait. Il l'avait vu dans des situations bien plus compremettantes et ça n'était pas quelques confidences qui la gêneraient. Elle n'avait cependant pas envie de partager. Injuste? Egoïste? Et alors ? Elle se tairait si elle le souhaitait. Ses lèvres s'étaient cependant pincées face au défi implicite qu'il lui lançait. Il devait savoir qu'elle ne supporterait pas qu'il souligne une sorte de couardice, qu'il insinue qu'elle ait quelque chose dont elle puisse avoir honte. Elle retourna la situation dans sa tête à plusieurs reprises et dût se rendre à l'évidence qu'il gagnerait quoi qu'elle fasse. Si elle répondait à sa requête il obtenait ce qu'elle aurait souhaité taire, si elle ne le faisait pas elle lui donnait raison. Elle devait reconnaître qu'il avait pour le coup jouer un coup de maître, elle lui lança quelques regards trahissant sa légère colère et but quelques gorgées. D'autant plus qu'il ne devait pas s'intéresser tant que ça à la réponse. Elle reposa son verre et tira sur ses manches afin de remettre son chemisier en ordre. "Tu sais bien que je n'ai rien à cacher alors soit... Qu'est-ce que je peux bien te dire... Que depuis que tu as quitté mon lit je n'ai pas trouvé de chaussures aussi agréables à porter. Que je recherche depuis quelqu'un pour t'égaler mais que personne ne t'est arrivé à la cheville. Que j'y met pourtant toute mon énergie parce que ton souvenir est trop brûlant dans ma mémoire et que je souhaite m'en débarasser." Elle se mit à nouveau à sourire. "Je pourrais te dire ça, mais ce serait te dire des foutaises. Je me porte bien et si c'est vraiment des potins que tu recherches j'ai même trouvé réconfort avec un autre sorcier de ton département et j'ai de nouvelles alternatives en vue. Heureux ? Avoue que cela a changé ta journée." Il était bien évident que non, cela ne lui avait certainement fait ni chaud ni froid. Odette jeta le reste de son déjeuner d'un coup de baguette. Elle n'avait jamais beaucoup mangé et avait perdu l'appétit, au lieu de cela elle se resservit un verre. S'ils en venaient à parler de sa vie privée mieux valait qu'elle soit encline à le faire sans qu'elle ressente l'envie de l'envoyer voir chez les moldus si elle y était.

Thème par Maguitte2008 - (c) violetsinnovember
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


cruauté experte des nuits noires
avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 888


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Lun 9 Déc - 11:54


► [url=http://]play me[/url]



Cela l'énervait. Il en était d'abord persuadé et puis il vit ces regards meurtriers qui ne mentent pas. Dire que ça le rendait euphorique de la mettre dans un tel état, n'était pas loin de la vérité. Euphorique était peut-être légèrement exagéré mais il jubilait cela était sûr ! C'est parce qu'il avait du pouvoir et tout homme de son rang aimait posséder le pouvoir surtout face à une femme telle qu'Odette Carrow. Il lui était supérieur, c'est ce qu'il retenait. Elle remit ses manches en place. Petit coup de stress ? Pour si peu, oh Jeremiah ne pouvait croire que c'était aussi simple. Il attendait beaucoup mieux d'elle surtout qu'il se fichait comme de l'an quarante du jeune premier qui était dans son lit car oui, Jeremiah connaissait parfaitement le type d'Odette. Elle aimait les jeunes premiers, les hommes brillants qui réussissaient au Ministère et vite. C'était ce qu'il avait été – était – au fond et ce n'était pas comme s'il en avait honte, bien contraire. Et puis honte de quoi ? Honte d'être brillant, d'avoir de l'ambition et de ne pas le cacher. Il veut réussir et il réussira. Il était en pleine ascension, jour après jour, nuit après nuit, sentez comme ça respira la poésie. « Tu sais bien que je n'ai rien à cacher alors soit... Qu'est-ce que je peux bien te dire... Que depuis que tu as quitté mon lit je n'ai pas trouvé de chaussures aussi agréables à porter. Que je recherche depuis quelqu'un pour t'égaler mais que personne ne t'est arrivé à la cheville. Que j'y met pourtant toute mon énergie parce que ton souvenir est trop brûlant dans ma mémoire et que je souhaite m'en débarasser. » Oh, oh, elle jouait à cela. Flatter son ego, ce n'était pas une mauvaise technique. Il aimait qu'on lui rappelle qu'il était irrésistible. Bah, elle le connaissait comme il le connaissait. Néanmoins même si cela lui plaisait, il n'en n'oubliait pas le reste et surtout ce qu'il voulait savoir. Il n'était pas si vaniteux que ça et non, il ne se teignait pas les cheveux. Il lui fallait rétablir la vérité puisque beaucoup en doutait. Les McGregor étaient blonds depuis toujours. Leur blondeur était aussi véritable que la pureté de leur sang. Donc toutes les blagues avec « peroxydé », terminé. « Je pourrais te dire ça, mais ce serait te dire des foutaises. Je me porte bien et si c'est vraiment des potins que tu recherches j'ai même trouvé réconfort avec un autre sorcier de ton département et j'ai de nouvelles alternatives en vue. Heureux ? Avoue que cela a changé ta journée. » BAM. Elle lui fendait le cœur en lui disant qu'elle ne pensait pas vraiment tous ses compliments. Franchement elle aurait mieux fait de ne rien dire si c'est pour le poignarder dans le dos de cette manière. Heureusement que ce n'était pas elle sa future femme parce que bonjour la reconnaissance. Taylor avait bien des défauts, elle ne lui faisait pas tellement de compliments mais elle ne lui mentait pas. En tout cas plus maintenant.

Jeremiah décida de manger un morceau. Cela lui donnait un peu de temps avant de répliquer et mine de rien, il avait faim. Un corps comme le sien avait besoin d'énergie et de protéine. Surtout que coco avait besoin d'endurance. Enfin bref, pas la peine d'entrer dans les détails. Jeremiah releva la tête ensuite avant de répondre à Odette. « Tu me brises le cœur, vraiment. Moi qui pensais être l'homme de ta vie. » Quoi ? Il n'y avait pas de mal à faire dans le mélodrame, le dramatique même. Bref à en rajouter une bonne couche. Jeremiah et Odette, comme déjà plus tôt, ne jouaient pas à la loyale. « Cependant, je suis inoubliable, tu le sais bien. Tu peux te divertir avec d'autres, tant mieux d'ailleurs, c'est le moment d'en profiter. » Ouais il se lancer des fleurs mais parce que c'était la pure et simple vérité. Demandez donc à Taylor, à Odette, à Solveig et on va arrêter la liste là sinon il va y avoir des meurtres. Vous ne savez même pas jusqu'où la folie meurtrière de Taylor pouvait aller. En même temps Jeremiah était sûrement capable des mêmes choses voir pires. Il lui avait fallu toute la volonté et la force du monde pour ne pas buter Eros Sturridge. Car oui à ce stade-là ce n'était même plus tuer mais buter tel un animal. Quoiqu'animal c'était encore lui faire un trop grand honneur. « Mais bon, un sorcier de mon département, hein ? J'espère que ce n'est pas O'Toole parce que tu me décevrais. Te taper un vieux comme lui, ça serait vraiment avoir régressé et avoir revu tes exigences à la baisse. » Il sourit avant de rajouter malicieusement. Et non il n'allait pas encore casser du sucre sur le dos de Clint, mauvaises langues ! Franchement il ne faisait pas dans ce genre d'enfantillages, grandissez un peu. « Et non ça n'a pas changer ma journée mais ça nous met à armes égales. Quoique tu pourrais balancer le nom, t'as peur que je lui fasse la misère ? Je vois pas pourquoi franchement. Et puis au moins tu pourrais avoir mon avis sur lui et c'est quand même une offre intéressante. » Grand sourire. Ouais, elle s'en foutait sûrement mais bon le dire c'était toujours sympa et puis de toute façon vu qu'elle ne le lui dirait sûrement pas, il fallait bien qu'il le fasse. Oui les jolies filles c'est plus ce que c'était, ça faisait plus de compliments. Tout faire par soi-même, c'était triste quand même. Au moins il était sûr que c'était bien fait. Un mal pour un bien. Il but en pensant à cela. Il avait toute la gueule d'un alcoolique, il était tombé bien bas. Pauvre de lui, il irait sûrement faire un tour vers une secrétaire pour se remonter le moral ou alors aller voir June pour qu'elle lui rappelle à quel point il était génial. Oui faire ça, ça ferait beaucoup de bien. Heureusement qu'il pouvait compter sur ses admiratrices fidèles.

créée par Matrona


__________
attends voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Dim 5 Jan - 9:58




All this drink gon' catch up

Kriss & Odette
Thème par Maguitte2008 - (c) violetsinnovember



Odette était de ses personnes qui étaient très facilement irritables. Il y avait 90% de chances qu’elle vous ait pris en grippe. Oh bien entendu vous ne vous en rendriez pas nécessairement compte car elle s’appliquait à mentir, faire croire à tous ceux qui croisaient sa route qu’elle les trouvait sympathiques et dignes d’intérêt. Foutaises, comme dit, il y avait de grandes probabilités pour que la seule chose dont elle rêve soit de vous lancer un avada kedavra dans le dos. Ou de face, qu’importe. Oui d’ordinaire elle le cachait, mais comme toujours McGregor échappait à cette règle. Alors elle n’avait pas hésité, n’avait pas mâché ses mots et avait cherché à faire mal. Elle sentait qu’il trouvait sa colère amusante et si elle n’était pas aveuglée par le sentiment amer qui traversait son corps, elle pourrait admettre que si les rôles avaient été inversés elle en aurait fait de même. Mais cela n’était pas aussi simple, pas lorsque son égo était blessé. Elle haïssait perdre. En réalité elle haïssait bien des choses. Beaucoup de personnes plus exactement. Disons qu’elle haïssait perdre autant qu’elle pouvait exécrer Kensington, ou Zaphod. Ou tout du moins dans ces eaux-là. C’est pourquoi elle ne ressentit aucune honte à renvoyer le balai à son envoyeur. Elle ne se rendit compte de la cruauté de ses paroles quelques secondes après qu’elle les eût prononcées. Flatter pour achever, un stratagème qu’elle avait employé sans même s’en rendre compte. Elle doutait qu’il fut réellement blessé et ne put que s’amuser de sa suffisance, devinant de par son ton léger qu’elle l’avait à peine effleuré. Quoi qu’il en soit, vider son sac lui permit de retrouver contenance. Œil pour œil, dent pour dent. Même si elle n’avait pas eu un impact réellement important, cela l’avait calmé. Elle but une nouvelle gorgée et fut heureuse de l’avoir avalée alors que par un simple hasard Kriss évoquait effectivement le sorcier auquel elle avait fait allusion. Elle se contenta d’hausser les épaules, de jouer à l’innocente. Elle se demanda brièvement pourquoi il prenait tant O’Toole en grippe, pourquoi elle avait cette envie de se justifier. Certes, il était bien différent des sorciers qu’elle avait auparavant eu dans son lit, bien différent de ceux qui allaient y rentrer sous peu, elle ne le voyait cependant pas comme une erreur ou quelqu’un dont elle devait avoir honte. Bien au contraire. Elle tenta d’effacer de son esprit qu’il était en plus celui qui avait mis fin à leur relation sans aucun avertissement.

D’où lui venait cette soudaine réluctance, ce désir de garder sa vie privée pour elle ? Elle ne saurait l’expliquer mais il en était ainsi. Alors qu’auparavant il aurait été le premier avec qui elle aurait partagé ses histoires, elle souhaitait dorénavant les lui cacher. Ils n’étaient plus sur un pied d’égalité. Quand bien même elle lui avait posé des questions à propos de son mariage, de sa fiancée, elle n’y avait trouvé que peu d’intérêt. Probablement autant qu’il en dénichait avec ses propres histoires certes, mais il lui semblait injuste qu’il ait en sa possession de telles informations. Informations qui témoignaient, en quelques sortes, de la débauche dans laquelle elle aimait vivre une fois la porte de son appartement fermés et ses volets clôt. Kriss était un sorcier ambitieux et il ne s’en cachait pas. Il s’agissait là d’un de leur points communs ; et si elle y mettait son grain de sable afin que son ascension soit plus rapide, elle ne perdait pas non plus de vue ce que cela impliquait. Plus il gagnait en grade, plus il se rapprochait de sa propre position. Il avait beau être une ancienne connaissance, l’un des rares à qui elle accordait sa confiance, elle savait néanmoins ce que le pouvoir pouvait provoquer. Cela pouvait paraître complètement insensible, mais s’il était le dernier obstacle à détruire afin de gagner en prospérité et influence, elle n’hésiterait pas une seconde. Si tout continuait de la sorte bientôt il serait dans cette position et rien ne lui disait qu’il n’agirait pas de même. Elle avait beau se ravir de le voir en charge d’Azkaban, elle savait ce que cela impliquait. Moins de contrôle et donc plus de méfiance. Peut-être à tort mais mieux valait être prudente. Avec un tel savoir, il avait entre ses mains la possibilité de la discréditer auprès de ses subordonnés, de ses collègues. Réciproque qui n’était pas vrai. Avant même de le réaliser, elle but une nouvelle gorgée, comme si avec la typique chaleur accompagnant la dégustation de la bierraubeurre elle allait laisser entrer une vague de sérénité et oublier ses préoccupations. Sans aucune surprise l’alcool l’amena à se détendre encore davantage et elle laissa échapper un rire alors qu’elle s’imaginait les deux oubliators se battre ensemble.

« Oh oui, Kriss s’il te plaît. Pourrais-tu défendre mon honneur à dos de dragon? Réduire en cendre ces vils sorciers qui ont osé abuser de ma gentillesse?» Elle ne parvenait pas à se départir de son sourire amusé et déplaça la bouteille jusqu’à qu’elle soit hors d’atteinte se rendant qu’elle commençait un peu trop à se laisser aller. Elle jeta un bref coup d’œil au sablier trônant sur son bureau et vit qu’elle avait un autre rendez-vous d’ici une demi-heure ; instantanément, elle regretta d’avoir bouder son déjeuner. Elle passa sa main sur a tête, comme pour s’assurer que sa queue de cheval était toujours bien en place, et secoua ses doigts afin de laisser tomber sur le sol quelques éventuels cheveux ce qui l’aida à retrouver quelques peu contenance. « Je suis contente de savoir que je peux compter sur toi néanmoins et puis tu m’as d’ores et déjà donné ton avis. Pour tout t’avouer c’était des moments tout à fait appréciables et c’était reposant de ne pas avoir à faire à un jeune premier pour une fois. » Elle nettoya son verre et le remplit d’eau d’un coup de baguette, but quelques gorgées avant de reprendre. « Je vais peut-être même changer mes habitudes et m’intéresser à des hommes plus matures dorénavant. Qui sait. Tu viens de me donner à réfléchir. » Oui, il venait exactement de lui donner une idée. Une couverture, voilà ce qu’il lui fallait. Un sorcier volontaire ou suffisamment stupide pour qu’elle donne une image stable alors qu’elle continuerait ses petites affaires de son côté, discrètement. Elle se leva et se dirigea vers sa porte afin de l’ouvrir et se tourna vers son invité. « Je vais demander un café à mon secrétaire, tu prendras quelque chose ? » Son esprit commençait d’ores et déjà à se recentrer et elle sentait les effets de sa boisson s’évaporer à chaque secondes. Oui, elle serait apte à reprendre le travail, et avait quelque part hâte de terminer sa journée et de réfléchir à l’idée qui venait de germer en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


cruauté experte des nuits noires
avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/06/2012
► parchemins : 888


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Ven 17 Jan - 11:53


► [url=http://]play me[/url]



« Oh oui, Kriss s’il te plaît. Pourrais-tu défendre mon honneur à dos de dragon? Réduire en cendre ces vils sorciers qui ont osé abuser de ma gentillesse ?» Jeremiah ne put s'empêcher de sourire. C'était une rigolote Odette. À dos de dragon ? Rien que ça. Il ne voulait pas la décevoir mais il n'avait pas le permis dragon ou même une licence pour manipuler l'animal. Il avait bien fait un peu de Quidditch à Poudlard mais c'était plus pour s'amuser plus parce qu'il avait un réel talent dans la matière. Ouais il était plus intellectuel que sportif quoiqu'il tenait tout de même bien la forme. N'oublions pas non plus qu'il était un homme de terrain ce qui supposait avoir une bonne condition physique. En même temps quand on voyait que son collègue était Clint O'Toole, on remettait en cause la condition d'être en bonne forme physique comme obligatoire. Comme quoi y avait du relâchement au ministère. Mais que faisait la physique ? Enfin il la vit se recoiffer, les femmes. « Je suis contente de savoir que je peux compter sur toi néanmoins et puis tu m’as d’ores et déjà donné ton avis. Pour tout t’avouer c’était des moments tout à fait appréciables et c’était reposant de ne pas avoir à faire à un jeune premier pour une fois. » Ah. Pas un jeune premier, elle ne faisait plus dans le baby-sitting donc ? C'était mieux, elle n'avait plus l'âge. Pas qu'elle était vieille mais il était peut-être temps de passer à autre chose, ils n'étaient plus à Poudlard. Qu'elle laisse donc les petits jeunes aux filles de leur âge. Elle n'avait quand même pas couché avec tous les hommes de sa génération. Il devait bien en rester quelque part, en cherchant bien. « Je vais peut-être même changer mes habitudes et m’intéresser à des hommes plus matures dorénavant. Qui sait. Tu viens de me donner à réfléchir. » Il avait utile, comme quoi. C'était toujours instructif de déjeuner avec Jeremiah McGregor, vous pouvez le retenir. Odette se leva alors vers la porte. Le congédiait-elle comme ça ? Sympa, l'amie. Franchement elle aurait pu attendre et lui faire comprendre subtilement qu'elle voulait qu'il s'en aille. Il était pas bête, il aurait compris. « Je vais demander un café à mon secrétaire, tu prendras quelque chose ? » Oh non, elle lui demandait pas de se casser, il avait été franchement mauvaise langue, c'était du propre.

Il caressa alors sa barbe naissante – autrement dit quasiment invisible à l’œil nu avant de dire à Odette. « Non c'est bon merci. L'heure tourne et j'ai quelques papiers à récupérer dans mon bureau avant de retourner à Azkaban. Je pense que j'en profiterais vite fait pour passer un coucou. La civilité au travail, c'est la base, non ? » Il lui sourit et se leva. En fait, il s'en foutait un peu de ses collègues mais il ne voulait pas non plus les avoir contre lui donc il maintenait les apparences au beau fixe. C'était ça de vouloir être populaire et de toujours l'avoir été en fait. Jeremiah était le genre qu'on aimait, le jeune premier qui réussissait tout. Il se dirigea vers la sortie et donc vers Odette. « En tout cas ce fut un plaisir de te voir, comme toujours, ma chère. » Il lui fit une bise. « On remet ça vite, peut-être en dehors du ministère, ça nous changera. Et si tu trouves le grand amour, on pourrait faire un truc un quatre avec Taylor, ça serait une belle évolution non ? » Il laissa le silence s'écoulait un rapide instant avant de rajouter : « En fait je suis pas sûr que ça soit une très bonne idée, je sens que ça pourrait finir très mal tout ça. Mais un verre tous les deux,ça peut être sympa. Si ça t'intéresse, tu sais où me trouver. Allez passe une bonne journée. » Il quitta alors la pièce pour rejoindre les quartiers des Oubliators, sa deuxième maison. Évidemment Clint n'était pas là, sûrement en mission avec sa brigade dans laquelle se trouvait aussi Taylor. Les deux hommes ne se vouaient pas vraiment ses temps-ci. Ils n'étaient pas copains, cela était vrai mais ça faisait bizarre à Jeremiah tout de même, ça lui manquait un peu c'était vrai. Mais allez pas le répéter à Clint, il se foutterait de sa gueule après, il avait pas besoin de ça et en plus O'Toole restait un vieux con.

créée par Matrona


__________
attends voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



I'd watch you bleeding if I wanted to laugh
avatar


personal informations

► date d'inscription : 12/09/2013
► parchemins : 875


MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    Dim 19 Jan - 19:45




All this drink gon' catch up

Kriss & Odette
Thème par Maguitte2008 - (c) violetsinnovember



Il fallait être honnête, Odette fut surprise du manque de réaction de son interlocuteur. Sa curiosité s’était éveillée et elle avait espéré qu’en entendant sa confession, Kriss se mettrait à parler d’O Toole. Elle n’allait cependant pas ramener le sujet sur le tapis. Il souhaitait esquiver le sujet, soit. Cela ne changerait pas son existence. Loin-de là. Quand bien même le silence auquel la soumettait l’oubliator lui mettait les nerfs en pelote, elle n’allait pas ramper devant l’un de ses collègues pour obtenir de stupides informations. Surtout pas lorsque ce collègue ne se gênerait absolument pas de lui faire remarquer à quel point elle était pitoyable. En soit elle n’en avait rien à faire de ce sorcier, elle souhaitait simplement remettre les choses dans le droit chemin. Lui faire comprendre que celle qui terminait une relation c’était elle et non le contraire. Mais cela il ne pouvait pas le savoir et elle n’avait pas l’intention de confier ses états d’âmes à Kriss. Elle se mit à tapoter légèrement la porte, attendant sa réponse, le voyant se caresser le menton. Elle avait toujours aimé ce geste qui dégageait une certaine masculinité chez lui. Non pas qu’il en est grand besoin, mais cela ajoutait quelque chose de nouveau à son charisme naturel. Son pied se joignit au rythme et elle allait pousser un soupir alors qu’il déclinait son invitation. Quelque part, elle fut déçue qu’il la quitte d’ores et déjà, alors qu’elle avait encore quelques minutes à tuer avant son rendez-vous. Elle ne pouvait cependant le contredire. Faire du gringue aux employées et flatter les imbéciles de son département lui seraient profitable. Il était devenu comme le centre des rumeurs et des murmures depuis son absence grâce à sa rapide promotion et qu’il daignât encore s’intéresser à eux lui assurerait une adoration certaine. Elle se devait d’approuver son choix et acquiesça brièvement la tête et répondit à son bref sourire. Le laissa poser ses lèvres à proximité de sa joue dans une extrême formalité et familiarité à la fois. Un geste anodin mais que personne d’autre ne lui faisait. Quelque part elle haïssait les contacts physiques avec les autres et un simple hochement de tête lui servait d’ordinaire de salutations et d’au revoir. Une fois de plus, Kriss était cette exception qui confirmait la règle. Elle rit intérieurement alors qu’il évoquât son grand amour. Cette idée déclenchait d’avantage son hilarité que celle de s’imaginer dans un rendez-vous à quatre avec Taylor. Il y avait autant de chances que cela se produise que de voir un cracmol subitement exécuter un sortilège impardonnable. Il dut comprendre rapidement l’improbabilité de ses paroles puisqu’il se reprit. Oui cela lui semblait plus juste. « On aura le temps d’y refléchir de toute manière, je ne voudrais pas t’accaparer durant l’une de tes rares soirées de libres. Je ne pense pas que ta fiancée apprécierait. Attendons de voir quand tu reviendras d’Azkaban. D’ici-là j’aurais trouvé un grand amour viril et mature à te présenter. » Le sarcasme était bien évident présent dans ses paroles, mais cela continuait de la travailler.

Une fois Kriss disparu, elle ordonna son café et retourna dans son office, nettoyant les restes du déjeuner d’un coup de baguette et termina son verre d’eau tout en laissant ses pensées divaguer. Cette brève idée venait à nouveau à elle et plus elle y songeait plus elle la trouvait intéressante. Elle avait conscience que l’image qu’elle transfusait jouait à environ 40% sur l’autorité qu’elle avait, 90% sur la façon dont le grand public la percevait. Cette image de sorcière forte, puissante et motivée avait jusqu’à présent suffit et elle savait que bientôt des questions se poseraient. Pourquoi n’était-elle pas dans une relation stable ? Fiancée ? Prête à avoir des enfants ? Perpétuer sa lignée de sang-pur. Rien que l’idée d’avoir un mioche dans les pattes lui donnait l’envie de gerber. Celle de devoir vivre 24h/24 avec quelqu’un d’autre créait des envies de suicides. Ses parents ne la poussaient pas encore, mais elle se rapprochait de la trentaine et cela ne saurait tarder. Il allait lui falloir un sorcier à ses côtés. Prêt  à partager sa lumière. Restait à trouver qui.

__________
Let me tell you a secret

I know you want me, I know you desire me, but that's never going to happen, because I am wonderful, and well...
you are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow    

Revenir en haut Aller en bas
 

All this drink gon' catch up ◓ McGrarrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: LONDRES :: ministère :: niveau neuf-