Partagez | 
 

 soirée arrosée x aleksyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: soirée arrosée x aleksyne   Dim 7 Avr - 5:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
soirée arrosée, aleksander et juyne


La jeune femme était dans son dortoir. Elle s'était assise sur son lit. Elle trépignait d'impatience. Ce soir, il y avait une fête. Et elle l'attendait plus que d'habitude car elle avait un cavalier très spéciale. En effet Marlon lui avait proposer de l'accompagner. Son meilleur ami, celui qu'elle voyait très peu depuis trop longtemps. Elle allait enfin pouvoir passer une soirée avec lui. C'était génial, trop cool, hallucinant. Elle n'y croyait toujours pas. Pour cette soirée très spéciale, elle avait prévu de se faire la plus belle possible. Elle avait déjà en tête la robe qu'elle allait mettre, mais elle s'était dit qu'elle n'allait pas se préparer avant dix-huit heure, sinon elle allait être prête trop tôt. De son lit, elle avait les yeux rivés sur l'horloge qui se trouvait devant elle. Dis minutes, il lui restait dix minutes à patienter. C'était extrêmement long. Nougatine sauta sur son lit, avec un petit miaulement. Elle jeta un petit coup d'oeil vers son chaton. Ce dernier la regarda avec des grands yeux. Elle lui lança un petit sourire et lui ouvrit les bras. Le chaton ne se fit pas prier et sauta dans les bras de sa maîtresse. Elle le caressa longuement. Elle adorait plus que tout les animaux, elle aimait en prendre soin. A Poudlard, elle avait seulement son chat et son boursoufflet. Elle avait l'attention d'acheter très bientôt une tortue, quand elle aurait assez d'argent. Mais pour l'instant, elle se concentrait pleinement sur Nougatine et Dory. Tiens justement, où se trouvait cette dernière ? La jeune femme ne l'avait pas vu de la matinée. C'était plus qu'étrange. La rousse regarda autour d'elle, scrutant la chambre. Puis elle posa son regard sur l'horloge : dis-huit heure dix. Elle allait être en retard. La boulette ! Elle était vraiment une boulette. Elle aurait mieux fait de commencer en avance plutôt qu'en retard. Maintenant, elle allait devoir rattraper ce retard. Elle se dirigea vers la salle de bain en vitesse. Juyne passa sous la douche. Malgré le retard, elle prit tout de même le temps de chantonner. Un vrai cas, celle-ci. Mais bon, Marlon la connaissait assez bien pour savoir qu'elle ne serait pas à l'heure. Cependant elle sortit tout de même rapidement de la douche. Avec un petit coup de baguette magique, elle sècha ses cheveux, puis elle entreprit de les boucler. La jeune rousse savait que son Némo aimait quand ses cheveux étaient de la sorte. Et ce soir, elle avait envie d'être la plus belle possible pour son meilleur ami. Elle avait réellement envie de lui plaire, qu'il est les yeux pétillants en la voyant. Elle voulait qu'il ressente la même chose qu'elle quand elle le voyait. C'est à dire que son coeur batte la chamade et qu'il est du mal à respirer, que ses yeux ne la quittent plus, que toutes les personnes autour de lui n'est plus d'importance. Oui, Juyne rêvait de ça et elle espérait que se serait possible ce soir.

Par la suite, elle prit le temps de sa maquiller le plus joliment possible. Elle fit en sorte de ne pas ressembler à un pot de peinture, mais elle fit ressortir ses yeux. Elle mit du mascara. Le maquillage lui donna des yeux de biche, Marlon ne pouvait que craquer. Après avoir rajouté du fond de teint sur les petites imperfections, elle retourna dans son dortoir. Elle ouvrit sa malle et rechercha sa robe. Elle la trouva enfin. La roussa repartit rapidement dans la salle de bain. Elle enfila sa robe délicatement. Quand elle tomba parfaitement sur ses hanches, Juyne passa les mains sur le tissu. Puis elle osa levé les yeux vers son reflet. Elle devait bien reconnaître qu'elle était particulièrement jolie. Sa robe épousait parfaitement ses formes. Sa robe faisait tout. Elle possédait un joli bustier noir avec un noeud, le bas de la forme, elle était blanche. Elle lui arrivait au dessus du genoux, lui donnant une allure plus élancée. Elle se mit à tourner devant son miroir. S'émerveillant devant l'image qu'elle renvoyait. Elle était telle une petite fille dans une robe de princesse, elle n'y croyait pas ses yeux. Elle regarda l'horloge du coin de l'oeil : dix-neuf heure trente. Merde ! Elle sortit rapidement de la salle de bain et repartit mettre sa tête dans sa malle. Elle cherchait ses escarpins. La jeune sorcière avait déjà mis la main su l'un d'entre eux, mais le deuxième restait introuvable. Elle se maudissait, elle aurait du chercher plus tôt. Elle pouvait être con des fois. Puis, victoire, elle le trouva enfin ! Elle les enfila rapidement et s’empara d'un gilet. Elle mit négligemment sur ses épaules et descendit rapidement les escaliers. Arrivée à la moitié des marches, elle l'aperçut. Plus beau que jamais dans son costume. Son coeur rata un battement. Elle avait les yeux pleins d'étoiles. Elle descendit les quelques marches qui lui restaient et le rejoignit. Moïra posa sa main sur son épaule. « Désolé pour le retard. » « T'inquiète, on est pas pressé.» Il se retourna et lui offrit un magnifique sourire. Qu'il était beau. Juyne se mordit les lèvres. Elle vit son meilleur ami l'observé de haut en bas. Elle ne pu s'empêcher de rougir.« Tu es magnifique, Juy'.» Ses joues rougirent un peu plus. Elle prit la main de Marlon et l'emmena avec elle hors de la salle commune. « Je peux te renvoyer le compliment. Je ne t'ai jamais vu plus beau que ce soir. » Elle évita de croiser son regard. C'était étrange pour elle cette nouvelle pudeur envers son meilleur ami. Elle n'avait pas l'habitude. Avant ça ne la dérangeait pas de lui faire de pareil compliment, aujourd'hui encore ça ne la dérangeait pas, mais elle était plus gênée. Tous les deux descendirent les marches les conduisant à la salle oubliée. C'est ici qu'allait se dérouler la fête. Juyne était toute excitée, elle allait passé une soirée avec Marlon. Elle avait encore du mal à y croire. Cette soirée allait être inoubliable. Elle l'espérait de tout son coeur.

Les deux amis étaient sur la piste de danse. Ils s'amusaient comme des petits fous. Juyne avait remarqué que les obscurs faisaient des signes à son ami pour qu'il les rejoigne. Il les avait remballé ferme. Au fond, la jeune femme était heureuse qu'il fasse pour elle. Soudain les notes d'un slow se firent entendre. Le jaune saisit la rousse par les hanches et leur deux corps se retrouvèrent collés. La jeune femme déglutit, puis elle passa ses bras autour du cou de son meilleur ami. Elle posa sa tête sur son épaule. De loin, elle aperçut encore les obscurs qui faisaient des signes à son ami. La jaune et noire savait très bien qu'il allait devoir partir. Après quelques balancement, Marlon lui chuchota à l'oreille. « Après cette danse, je vais devoir y aller. Je suis vraiment désolé, Juynie. J'aurais voulu rester avec toi plus longtemps. » Elle secoua la tête, elle ne montra pas ses yeux. Ses derniers n'allaient pas tarder à se remplir de larmes. « J'essayerais de te rejoindre plus tard. D'accord ? » Elizabeth secoua encore une fois la tête. Elle se mordit la lèvre, essayant d'empêcher ses larmes de couler. Elle profita de ses dernières minutes dans les bras de l'homme qu'elle aimait. Bientôt il allait l'abandonner encore une fois. Elle détestait ses foutus obscurs, elle détestait son rôle d'infiltré. Elle détestait tout ce qui l'empêchait de rester avec son Némo. La musique s'arrêta, il se détacha de la rousse tout doucement. Lui non plus ne voulait pas partir, mais il n'avait pas le choix. Si il ne voulait pas éveiller les soupçons, il devait partir. Il déposa un doux baiser sur le front de la rousse, puis partit. La jeune femme se retrouva seule sur la piste de danse, les larmes aux yeux. Elle resta quelques minutes comme ça puis elle se dirigea vers le buffet. Elle but un verre, puis un autre et encore un autre. Puis elle s’empara d'une bouteille. Elle trouva un nouveau compagnon avec qui elle dansa. Ce dernier profita de son état pour danser avec elle de façon assez provocante. Juyne se laissa faire. Elle avait besoin d'oublier. Oublier que Marlon l'avait abandonner. Après quelques minutes, la jeune femme lâcha le garçon avec qui elle était. La rousse n'avait pas trop appréciée qu'il la tripote comme ça. Elle avait peu être un coup dans le nez, mais elle était encore lucide. Elle alla s'appuyer contre le mur, prenant au passage une nouvelle bouteille. Elle avait perdu la première, alors qu'elle était au tris quart pleine. Tant pis, ça ferait un autre heureux. Elle bu une gorgée qui la brûla. La sorcière laissa ses yeux parcoururent la salle. Au loin, elle aperçut quelqu'un qu'elle connaissait. Oui, c'était bien lui : Aleksander. Elle se redressa et marcha vers lui. Arrivée à son niveau, elle lança un : « Aleksander ! » Elle retrouva sa bonne humeur. Elle appréciait vraiment le jeune homme, même si ils s'étaient vu qu'une seule fois en tout. Ce soir elle se foutait bien que lui l'apprécie ou non. « Dis, t'aurais pas vu Dory par hasard ? Elle a disparut. » Elle se laissa tomber dans le sofa, à quelques centimètres du jeune homme, mais assez loin tout de même pour pas qu'il se sente gêné ou rien. « Alors, ça te plait cette petite fête. » La tête commençait à lui tourner un peu, mais elle bu une nouvelle gorgée. Puis elle tendit la bouteille vers Aleksander. « T'en veux ? » Juyne se redressa quand le jeune homme prit la bouteille. La jeune femme l'observa plus attentivement. Il était particulièrement élégant et sexy ce soir, étrange qu'aucune des filles présentes ce soir ne lui ai sauté dessus. Elle jeta un coup d'oeil vers la piste de danse et croisa plusieurs regards noirs de demoiselles. Ces regards lui étaient adressés car elle se trouvait près d'Aleksander. Elles avaient qu'a venir avant ses pimbêches.


__________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   Lun 8 Avr - 8:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

verre à moitié vide. verre à moitié plein.

Aleksander avait passé les trois quart de sa journée à dormir. C'était en quelque sorte une tradition avant les grosses soirées qui s'annonçaient. Ils récupéraient des heures pour trois jours durant, et se rendait à la fête parfaitement réveillé, et prêt à s'amuser. Habituellement, cela lui réussissait plutôt bien. Et puis, il fallait dire que roupiller dans son lit lorsque le dortoir était vide, et être éloigné ainsi de tous les élèves, cela relevait de l'instant utopique, sérieusement. Comment pouvait-on ne pas aimer la solitude ? Impossible, pour le jeune Loevan. Cela était trop bon de se retourner encore et encore entre ses draps et de ne pas avoir à compter le nombre d'heures qu'il lui restait avant de partir. Enfin, si, il allait finir par être en retard, sinon. Mais après tout, il n'était pas à une ou deux heures près. Ce n'était pas comme si la fête allait l'attendre. S'étirant de tout son être, le lion se dit qu'il serait bien de se lever, et d'aller se rafraichir la face avec une bonne petite douche. Cette idée enchanta le jeune homme. Comme quoi, contrairement à ce que disaient les gens, il lui en fallait peu pour être heureux... Ahem. Se redressant avec difficulté, le garçon attrapa un caleçon en passant devant son armoire, avant de filer directement aux salles de bains. Là-bas, il prit une douche brulante d'à peu près une bonne quinzaine de minutes, et lorsqu'il eût fini, il resta tout de même encore au moins à peu près autant de temps à ne rien faire à part profiter de l'eau qui coulait à flots. Aleksander n'était pas quelqu'un de pudique. Cela ne l'avait jamais gêné, les douches communes, mais il fallait dire que les avoir pour soi tout seul, c'était carrément la classe internationale. Pas de gros porcs qui criaient dans tous les sens d'être les maîtres de l'univers. Enfin, la belle vie, quoi. Attrapant sa serviette d'une poigne ferme, le jeune homme arrêta l'homme d'un claquement de doigts et sortit de la douche afin de se sécher. Il enfila ensuite son boxer et entoura sa serviette autour de sa taille pour regagner son dortoir afin de s'habiller. Oui, le jeune homme s'était dit qu'il pouvait pour une fois se balader tranquillement sans être dérangé, puisque sa salle commune était vide, et qu'aucun élève ne semblait dans les parages du château. Grave erreur. Se fut absolument torse nu que le jeune lion tomba nez-à-nez avec Roxanne Weasley. Oups. La façon dont le relooka la belle, en plus de son immense sourire, mit presque mal à l'aise le jeune homme. Pour l'être complètement, il aurait fallut qu'il ne connaisse pas la jeune fille. C'était manqué, Roxanne était l'une des rares personnes de ce château à être son amie. « Ouuh, Aleks que tu es sexy. » L'air sérieux du jeune homme ne s'effaça pas. L'ironie de son amie n'était pas de très bon goût, car une seule question résidait dans l'esprit du jeune homme : que faisait-elle là ? Cela était vrai, le classe préparatoire se trouvait dans sa salle commune, celle des Gryffondor, et à sa connaissance, Roxanne était purement et clairement une Serpentard. Et, puis, comment était-elle arrivée jusqu'ici ? Kelyan s'empressa de le demander. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » Cela était dingue, quoi qu'il puisse dire, le sourire de la Serpentard ne s'effaçait jamais. Non, elle semblait toujours sereine et, comme il s'en doutait, avait réponse à tout. « Je vais bien aussi, merci. » lâcha-t-elle en claquant des dents, et sous un ton d'ironie, avant de reprendre. « Plus sérieusement, j'ai fais du charme à votre Grosse Dame. » murmura la jeune fille comme si elle racontait l'un des secrets les plus importants de cette Terre, avant de se redresser et d'afficher une mine moqueuse. Ahahah, très drôle. Non sérieusement, avec des blagues comme cela, la jeune fille n'irait nulle part.

Lorsque Aleksander leva les yeux au ciel et monta dans son dortoir, la verte et argent le suivit, et vint se poster à côté de lui. « Non mais, qu'est-ce que tu fais ? » la demoiselle haussa les épaules avant d'observer on ne peut mieux la pièce. Fidèle à elle-même celle-ci lâcha « Beurk, c'est dégueulasse ici. » et le Gryffondor crût bien qu'il avait perdu tout espoir d'arriver à quoi que ce soit avec la Weasley. Bien, elle était chez les rouges, soit. Admettons qu'elle n'y faisait rien de mal, admettons. Le jeune restait gêné d'être accoutré, ou plutôt non accoutré, de la sorte, et il s'empressa rapidement d'attraper une vieille chemise dans son armoire, et d'enfiler un jean. Devant l'air désintéressé de son amie, le jeune homme crut bon de préciser qu'il se rendait à la grande soirée dont tout le monde parlait, ce soir, et il put remarquer que Roxanne n'en avait absolument rien à paitre. En revanche, ce fut un autre détail qui interpella la verte et argente, et elle ne se gêna pas pour le signifier dès lors qu'elle le remarqua. « Non mais c'est une blague, Loevan, tu vas pas y aller accoutrer comme ça, on dirait mon frère ! » Toujours tant de délicatesse dans ces paroles, c'était peut-être pour cela que le jeune homme s'entendait étrangement bien avec la Weasley, qui sait. Cette dernière se leva pour qu'Aleksander enlève cette chemise horrible. Elle regarda d'un air qui signifiait que la situation n'avait absolument rien de gênante, et elle lui tendit une chemise blanche très classe, avec une veste de blaser et un pantalon noir au top de la classe internationale. Lorsqu'Aleksander regarda son reflet dans le miroir - assurément forcé par sa vipère d'amie - il ne pouvait en démentir, il avait la classe internationale. Si cela n'avait tenu qu'à lui, il aurait enlevé tout ce déguisement dès que la belle blonde aurait quitté la pièce. Mais malheureusement, la jeune fille insista pour le voir sortir de la salle commune tel quel. C'était quand même ironique, non, une verte et argent qui vous foutait dehors de votre salle commune des rouges ?

Aleksander était arrivé avec un peu de retard. La plupart des élèves étaient déjà bien alcoolisés, et si le jeune homme ne voulait pas s'ennuyer, il avait tout intérêt à rattraper le retard qu'il avait prit côté boisson. Le garçon s'avança près du "bar" que les classes préparatoires avaient en quelque sorte fabriqué, et il se servit un grand verre, avant d'en prendre un deuxième dans la foulée. Il n'était pas sans dire que si l'alcool était strictement interdit dans le château, tout comme les fêtes d'ailleurs, les élèves n'avaient jamais aucun mal à désobéir aux règles, et à se procurer ce dont ils avaient besoin. Ce fut lorsque le jeune homme ingurgitait son troisième verre qu'il crut entendre une voix l'appeler, et qu'il aperçut, assez rapidement, un visage qui lui était familier, mais dont il ignorait pourquoi elle se trouvait en ce lien. Juyne Wells, la Poufsouffle. Celle qui l'avait enfermé dans un placard pour qu'il lui explique pourquoi il la fuyait, oui oui, une septième année, à sa connaissance. Enfin, d'après ce que la jaune et noir lui avait dit lors de leur première, et seule jusqu'à présent, rencontre. Doutant que la belle ait pu lui mentir, le Loevan arqua un sourcil, étonné. Les classes préparatoires étaient très stricts sur les personnes qu'ils laissaient entrer à leur fête. Juyne n'avait pas pu passer inaperçue à moins d'être venue accompagnée. Le gryffon regarda près d'elle, et il semblait bien qu'elle soit seule. Étonnant. Si les élèves commençaient à se relâcher sur la surveillance, ils finiraient par se retrouver avec des minots, et cela ne ferait vraiment pas bon ménage. Bon, au moins, Juyne ne faisait pas partie de ceux-ci. Et puis, Kelyan ne pouvait le nier, malgré son étonnement, le jeune homme était plutôt content de la voir, allez savoir pourquoi. Peut-être pour le contraste qu'elle apportait entre sa personnalité et la sienne, qui sait. D'autre part, la rouquine était particulièrement belle à ravir, ce soir, et Aleksander ne pouvait encore une fois se le cacher. A la voir comme cela, on n'aurait pas deviné que cette jeune fille était une folle. Mais elle était gentille, au moins. Même si elle parlait trop. Enfin. « Dis, t'aurais pas vu Dory par hasard ? Elle a disparut. » ouah. Elle puait l'alcool à un kilomètre. Et à en croire par sa façon de marcher et de tomber sur le sofa, elle n'avait pas bu qu'un verre. Aleksander ne voyait absolument pas la rouquine de la sorte. Bourrée. La jeune fille sembla perdue durant quelques instants, avant qu'elle ne le regarde et reprenne « Alors, ça te plait cette petite fête. » Aleksander arqua un sourcil. Il en parlait, de son état, ou bien ? Non parce que jusque là, la fête n'avait pas réellement commencée, pour lui, alors il ne savait pas réellement quoi répondre. Et puis, l'alcool ne lui était pas suffisamment monté au cerveau pour qu'il puisse se lâcher entièrement. Le jeune lâcha à travers le brouhaha « Non désolé, je n'ai pas vu Dory. Comment t'es rentré ici ? » bon, au moins, sa franchise ne le tuerait pas. Il avait ce point de positif en lui, il disait la vérité, et posait des questions qui l'intéressait réellement. Le Gryffondor remarqua que la septième année tenait une bouteille d'alcool entre les mains, et il se demanda bien combien la belle avait pu en ingurgiter. Il s'assit sur le rebord du sofa sur lequel la jeune fille se trouvait. Celle-ci le regarda en plein dans les yeux, avant de lui proposer « T'en veux ? » le lion n'avait même pas eût le temps de répondre quoi que ce soit, qu'il se retrouva avec le visage de la rouquine drôlement près du sien, et qu'il ne put qu'accepter la bouteille que la jeune fille lui tendait. Après tout, pourquoi pas. Il but une bonne gorgée avant de fixer la jeune fille. Elle avait drôlement picolé, il n'y avait pas à dire. C'était pire que cela même, elle s'était mise une mine terrible. Et cela ne semblait être que le début de la soirée. Kelyan reprit une gorgée de la boisson, et prit le soin de ne pas rendre la bouteille à la Poufsouffle. Le lion la regarda encore une fois. Si ses yeux avaient pu parler, ils en auraient dit, des choses. Mais ce fut avec sa bouche que le jeune homme décida de demander « T'as bu combien de verres, au juste ? » Le visage attentif de la belle t'interpella. Elle était réellement sublime. Et non pas car cela était la première qu'il la voyait de près, hormis pour la fois du placard, mais qui était bien trop sombre pour que le gryffon n'ait pu voir quelque chose. Aleksander n'avait pas honte de scruter le visage de la jeune fille dans les moindres détails. C'était l'avantage d'être un jem'enfoutiste, quelque part. Bien évidemment, le garçon n'était pas conscient que cela pouvait en mettre d'autres mal à l'aise. Il se pencha vers la rouquine et lâcha, en regardant en direction de la piste de danse, pour ne pas paraître inquisiteur « Tu es très belle, ce soir. » Il ne sous-entendait pas qu'elle ne l'était pas les autres jours. Ce n'était pas comme si il avait souvent l'occasion de la voir. Jamais, même, en l’occurrence, mais il fallait dire ce qui était. Juyne semblait dans les vappes, le Loevan imaginait bien qu'elle devait s'être pris un sacré coup dans le nez. Il voulait l'aider, quelque part. Il demanda « T'en veux que je t’apporte de l'eau ? C'est pas pour te vexer mais t'as l'air vraiment mal en point. » les sourcils froncés du jeune homme intimaient bien ses paroles. Le classe préparatoire acheva d'une traite de finir la bouteille avant de la poser sur le sol et de lâcher « Il vaut peut-être mieux que t'arrêtes de boire pour ce soir. » Il lui parlait comme si il souhaitait la protéger. Cela était étrange, vraiment. Cela était presque si il n'avait pas envie de la serrer dans ses bras pour lui dire que ça allait aller. Enfin non, quand même, n'exagérons pas. Mais il paraissait attentionné. Cela devait être l'action de l'alcool, c'était certain !

__________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   Mar 9 Avr - 7:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
soirée arrosée, aleksander et juyne


Juyne était bien dans les bras de Marlon, elle se sentait à sa place. Elle se foutait bien de passer pour une folle aux yeux des autres du moment qu'il était là. C'était lui le plus important à ses yeux. Quand les notes du slow se firent entendre, elle fut agréablement surprise de voir que Marlon ne fuyait pas ce type de danse. Le sachant réservé vis à vis de tout ce qui touchait ses sentiments, elle ne l'aurait jamais imaginer inviter une fille ou même elle pour dans un slow. Elle en fut plus que ravie. La rousse avait sa tête posée sur l'épaule du Poufsouffle. Elle pouvait sentir son odeur. Qu'il sentait bon. Même si elle avait été aveugle, Juyne était certaine qu'elle serait tombée amoureuse de Marlon rien qu'avec son odeur. Quoi, elle avait pensé amoureuse ? Naon, pas possible. En effet, Juyne n'osait pas se dire ce mot. Elle n'osait pas s'avouer qu'elle était amoureuse car une nouvelle relation avec Marlon semblait impossible en ce moment. Surtout avec les obscurs. Justement en parlant d'eux, la jeune sorcière les remarqua dans un coin de la salle. Elle se doutait qu'ils venaient chercher Marlon. Il pouvait pas le laisser tranquille une soirée ? Ils étaient énervant, Juyne irait bien leur arracher la tête. Pendant que Marlon lui demandait pardon pour son futur abandon, Juyne ferma un peu plus ses bras autour de son meilleur ami. Elle essayait d'empêcher ses larmes de couler. Elle ne protesta pas, elle savait que ça ne servirait à rien. Elle décida de ne pas gâcher ce moment. Moïra respira son odeur encore une fois. Elle le sentit se détacher d'elle, elle avait envie de pleurer. La jaune et noir baissa la tête pour ne pas lui montrer à qu'elle point elle était affectée par son départ. Elle ne voulait pas lui montrer sa faiblesse. Elle sentit qu'il déposa un baiser sur le haut de son crâne. Un frisson de plaisir parcourut tout son corps. Elle voulait le rattraper, le forcer de rester avec elle et qu'ils profitent tous les deux de cette soirée. Au lieu de quoi, elle se dirigea vers le bar et bu. La sorcière bu des verres et des verres sans s'en rendre compte. Puis elle partit danser, surement de façon provocante, mais elle s'en foutait. Elle voulait oublier, mais à un moment la jeune femme en eu marre de ses mains qui se trimbalaient sur son corps. Juyne aurait tellement aimé que se soit celles de Marlon. Mais il était partit, elle devait s'en remettre. Elle savait que ça n'allait pas tarder, mais il fallait que ça passe. Pour ça elle bu, encore. Elle avait une bouteille dans la main quand elle aperçu au loin la silhouette de quelqu'un qu'elle connaissait, elle se précipita vers l'autre bout de la salle. Quand Juyne arriva près du jeune homme, elle ne pu s'empêcher de l'appeler. Elle aurait pu lui sauter sur le dos comme elle le faisait avec Kenneth, mais elle savait qu'il n'aurait pas apprécié. Oui elle avait peu être un petit coup dans le nez, mais elle avait encore un minimum sa tête. Elle s'affala sur le sofa où se trouvait son nouveau copain. Enfin copain était un bien grand mot, ils ne se connaissaient que depuis une semaine et ne s'était vu qu'une seule fois en tout. Ah et il avait bien précisé qu'il préférait être seul. Mais bon c'était quand même un copain pour elle, du moins pour ce soi si il l’acceptait. Il n'avait pas le choix de toute façon.

La jolie rousse lui posa la première question qui lui vint à l'esprit pour engendrer la conversation. Mais en même temps, peu être qu'il savait réellement où se trouvait son petit boursoufflet. « Non désolé, je n'ai pas vu Dory. Comment t'es rentré ici ? » Zut zut. Demain elle allait devoir la chercher dans tout le château. Elle fit une petit moue avant de se rappeler de la question que venait de lui poser le rouge et or. « Oh, euh... C'est mon ami, Marlon qu'avait une invitation. Il m'avait proposé de l'accompagner... » La rousse baissa la tête vers ses mains. Rien que le faite de parler de Marlon raviva le souvenir qu'il venait de la laisser seule. « Mais il est parti depuis un moment déjà... » Elle releva vivement la tête avec un petit sourire. C'est alors qu'elle lui tendit la bouteille, après en avoir bu une énième gorgée. Juyne regardait les autres pendant que le jeune homme buvait. Il y avait un tas de filles qui dansaient tout en regardant dans leur direction, enfin qui la regardait avec des yeux noirs et des yeux transits d'admiration pour Aleksander. Elle ne détourna les yeux que quand elle se sentit observer. Quand elle tourna la tête, elle observa que le jeune homme la fixait avec insistance. Quoi, elle avait une tache sur sa robe ? Son mascara qui coulait ? une trace de rouge à lèvre sur la joue ? « T'as bu combien de verres, au juste ? » Elle fronça les sourcils, réfléchissant longuement. Humm il était sérieux là ? Non parce qu'elle pouvait compter longtemps, ils pouvaient y passer toute la soirée. Cependant elle fut sortit de ses pensées encore une fois par Aleksander. Il la regardait intensément et ça commençait à être gênant. Oui même en étant légèrement bourrée, elle pouvait l'être. Puis soudain, le lion se pencha vers elle. La rousse n'eu pas de mouvement de recul, mais fut très très surprise. « Tu es très belle, ce soir. » Oooh c'était gentil, ça. Vraiment trop gentil. Si elle ne se contenait pas, elle lui aurait sauter au cou et plaquer un baiser sur sa joue. Avant qu'elle n'est pu répondre, Aleksander continua « Tu veux que je t’apporte de l'eau ? C'est pas pour te vexer mais t'as l'air vraiment mal en point.» La jeune femme afficha une moue désapprobatrice. De l'eau, à une fête et puis quoi encore. Elle secoua la tête négativement. Elle n'allait pas boire de l'eau à la soirée de l'année tout de même. Fallait pas pousser mémé dans les orties. Non mais oh. Puis sous ses yeux, le Loevan fini la bouteille. La rousse tendit les bras vers cette dernière tout en disant : « Eeeeh ! ma bouteille ! » Le jeune homme l'avait déjà poser par terre. Elle soupira bruyamment puis explosa de rire. Ne cherchez pas à comprendre, elle était un peu con con des fois. « Il vaut peut-être mieux que t'arrêtes de boire pour ce soir. » Il n'était pas son père, ce n'était pas lui qui décidait si oui ou non elle devait boire. Mais elle devait bien avouer qu'elle était contente de voir que le lion se préoccupait de son état. Elle se rapprocha un peu de lui puis mis ses mais sur son visage. Elle le força à se pencher puis plongea ses yeux dans les siens. « Je te promets que je vais bien. » Elle secoua la tête positivement pour accentuer ses paroles. Ouais tu parles, t'es complètement bourrée ma pauvre fille. Elle le relâcha après quelques secondes.

La Wells s’essaya un peu plus confortablement dans le sofa. Elle posa ses yeux sur la piste de danse quelques instants. Puis elle reporta son attention sur le jeune qui lui tenait compagnie. C'était à son tour de le regarder plus attentivement. Juyne devait avouer qu'il avait fière allure dans son costume. Il était vraiment beau. Elel comprenait que les jeunes danseuses le regardaient avec des yeux d'envie. Elle jeta un coup d'oeil à ces dernières et croisa une nouvelle fois leur regard noir. Elle explosa de rire. Ces pimbêches avaient qu'à venir avant, maintenant c'était son compagnon de soirée. Tant pis pour elle. Elle s'imagina leur tête si elle avait entendu les paroles du jeune homme. Elles auraient été verte de jalousie. Oh oui ! Elles n'auraient pas du tout apprécier le ton presque protecteur avec lequel il s'était adressé avec Juyne. « Je peux te renvoyer le compliment ! Un vrai tombeur, ce Loevan. » dit-elle en se penchant dangereusement vers lui. Au coin de l'oeil, elle remarqua qu'une groupe de filles s'était formé. Elle devait casser du sucre sur son dos. Qu'elles fassent donc ! C'est pas ces petits commérages qui les pousseront vers un homme ou même vers Aleksander quoique... Ah il n'allait pas aimer mais tant pis. Elle s'installa plus près d'Aleksander, son esprit embrumé par l'alcool ne lui intimait plus de garder ses distances avec le lion. Juyne colle son épaule à la sienne. Elle se passa la langue sur les lèvres, puis elle eu un petit sourire en coin. Elle se rappela leur dernière, et première par la même occasion, conversation. La fin surtout quand elle lui avait dit que beaucoup de filles rêvaient de "sortir" avec lui. « Tu te rappelles ce que je t'ai dit la dernière fois ? tu sais pas rapport aux filles et toi ? » Elle tourna la tête vers lui, un petit air malicieux sur le visage. Elle le regarda dans les yeux. Ses beaux yeux, ils étaient encore plus beaux que la dernière fois. A vrai dire avec le peu d'éclairage qu'il y avait ce n'était pas très difficile d'avoir de plus beaux yeux, mais juyne en avait rarement vu des aussi beaux. Elle déglutit et attendit qu'Aleksander approuve. Puis elle continua : « Tu vois le groupe de filles là... » dit-elle en donnant un coup de tête vers les concernées. « Et ben depuis tout à l'heure, j'ai droit à des regards noirs. En même temps, je les comprends. Moi aussi je pourrais être jalouse de moi même, si je me voyais proche d'un garçon comme toi. » Oulala, ses paroles étaient pas très claires. Tant pis, il l'avait surement comprise. Non ? Mais oui, ses paroles n'étaient pas si incompréhensibles que ça. « Et puis faut dire que t'arranges rien avec cette chemise. » dis-tu avec un clin d'oeil. Elle venait d'empoigner sa chemise pour ponctuer ses mots. Là Juyne partait en live complet. L'alcool lui montait de plus en plus à la tête, c'était plus que certain. Elle lâcha la chemise du jeune faisant attention de ne pas la froisser. Puis sans s'en rendre compte, elle se leva et saisit la main du jeune homme. « Ça te dit on joue avec elles ? » Elle lui offrit un sourire. Elle voyait qu'il avait peur de ce qu'elle allait lui proposer, mais il n'avait pas à l'être. C'était inoffensif. Enfin presque. Elle le tira du sofa et l'entraîna sur la piste de danse. « T'as pas le droit de refuser, parce que petit un : tu m'as vidé ma bouteille, petit deux : tu ne veux plus que je bois et petit trois : ben parce que je veux m'amuser et seulement avec toi. » Elle se mit à sautiller puis s'arrêta à quelques mètres des jeunes femmes. Après leur avoir jeter un regard du style : "eh ouais, c'est avec moi qu'il va danser", Juyne se tourna vers son nouveau compagnon de danse. Puis tout d'un coup, elle oublia toutes les jeunes femmes qui lui jetaient de regard encore plus noir en cet instant présent. Elle plongea son regard dans les yeux du jeune homme. Elle n'était plus gênée. Elle lui saisit les deux mains et un rock endiablé commença.




__________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   Jeu 11 Avr - 8:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

vous êtes d'où ? - oui.

Aleksander avait rejoint la soirée depuis quelques minutes à peine, et il remarqua que l'ambiance de fête était bien entamée. En effet, ceux qui ne dansaient pas buvaient, et les autres et bien... Ils draguaient. Ou s'occupaient. Enfin, passons les détails. Quoi qu'il en soit, le Loevan avait décidé de rattraper son retard au niveau de la boisson, il n'était pas tout à fait arrivé à l'heure, et être le seul clean lors d'une fête, cela était carrément inédit. Ainsi le jeune lion commença à enchaîner verre sur verre, ne cherchant pas à compter la quantité d'alcool qu'il pouvait ingurgiter. Sa beuverie ne s'avéra pas être de très grande durée, car il eût la surprise de voir quelqu'un de familier venir à lui. Une personne qu'il ne s'attendait absolument pas voir en ce lieu, à une soirée des classes préparatoires, et même tout court, disons. Une personne qu'il "connaissait", si on pouvait réellement le dire, depuis peu. Juyne Wells, comment oublier la fille du placard ? Mais l'image de la jeune fille qui avait l'air d'être, en apparence, plutôt sage, fut rapidement entâchée. Oui, la jeune fille semblait avoir picolé, et pas qu'un peu, par merlin ! La belle était probablement plus déchirée que les trois quart des personnes présentes de la salle. Et elle n'était qu'une septième année, elle. Les soupçons d'Aleksander se confirmèrent lorsque la jeune fille lui parla, avant de affaisser sur le sofa le plus proche : elle puait l'alcool plus que le bar lui-même. Bon, la rouquine n'avait apparemment pas la mesure de ce qu'elle pouvait boire, et de ce que son corps pouvait supporter pour ne pas délirer. C'était bien sa veine, il espérait que la jeune fille ne lui vomirait pas dessus. Néanmoins, elle semblait plutôt bien, et même assez joyeuse - la bonne partie de l'alcool semblait seulement l'affecter. Voilà un point qui était bien positif. Quoi que, si elle lui vomissait dessus, au moins il pourrait enlever la tenue super classe que Roxanne l'avait forcé à mettre. C'était presque du donnant-donnant. Quoi qu'il en soit, la première idée qui était venue à Kelyan lorsqu'il avait vu la rouquine, était bien : comment était-elle entrée ici ? Fête réservée aux classes préparatoires, à moins d'y avoir été accompagné... Le Loevan ne pensait pas si bien dire. Enfin, si bien penser, yolo. La rouquine dit, d'un air quelque peu gêné « Oh, euh... C'est mon ami, Marlon qu'avait une invitation. Il m'avait proposé de l'accompagner... Mais il est parti depuis un moment déjà... » Elle avait baissé les yeux et faisait une tête étrange. Avait-elle peur qu'Aleksander ne la croit pas et la mette dehors ? Parce que très franchement, le gryffon n'en avait absolument rien à faire qu'elle soit rentrée de force ou de manière "légale", si l'on puis dire, car pas grand dans cette soirée l'était. Bref, Juyne et Kelyan échangèrent quelques mots, et s'apercevant que la jeune fille n'avait réellement pas l'air en point, il commença à s'inquiéter pour elle. Ben quoi, ce n'était pas le moment de faire un coma éthylique ! Le beau brun finit la bouteille que lui avait précédemment passée la rouquine, afin que celle-ci ne soit pas tentée de se mettre une mine encore plus terrible, et il ne fallut pas beaucoup de temps pour que la Poufsouffle réplique. « Eeeeh ! ma bouteille ! » Aleksander sourit. Elle était bourrée, mais elle ne perdait pas le nord. Un point pour elle. Mais elle devait quand même arrêter de boire. Le gryffon fit partager sa pensée à la septième année, et celle-ci ne fut apparemment pas d'accord avec cela. Tu m'étonnes, pour elle c'était le monde des bisounours, elle n'avait pas l'impression d'être bourrée comme un coin ! Sa tentative de le rassurer ne laissa d'ailleurs pas la conscience du jeune lion bien tranquille. Car malgré ces paroles « Je te promets que je vais bien. » la rouquine hochait la tête de manière décalée avec sa bouche et, le fait qu'elle lui saisisse si intensément le visage, et qu'ils ne se retrouvent plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, rendait Juyne carrément flippante. On aurait dit une droguée qui assurait à son dealer qu'elle pouvait encore payer pour des marchandises exorbitantes. Aleksander n'était pas prêt à endosser le rôle du dealer.

Juyne éclata de rires sans prévenir, alors que le jeune lion était absolument silencieux, et les sourcils de ce dernier se froncèrent automatiquement. Magad, elle rigolait toute seule maintenant : phase deux de la personne bourrée. Cela signifiait qu'elle allait... commencer à dire des conneries ? « Je peux te renvoyer le compliment ! Un vrai tombeur, ce Loevan. » ah bah oui, effectivement. N'importe quoi, Aleksander était bien la dernière personne sur Terre à être un tombeur, ou alors il était loin d'en être au courant. Non mais franchement, vous l'aviez vu ? Rien que le fait qu'il ne soit pas sociable en dehors des soirées l'ôtait d'or et déjà de la liste des tombeurs, non ? Ahem. Et puis de toute manière, Juyne était si bourrée qu'elle aurait pu dire à une bouteille qu'elle était une vraie tombeuse, elle aussi. Le jeune homme n'ingéra donc pas ces paroles. Il reporta son attention sur la piste de danse où les élèves n'y étaient pas réellement des pros, et lorsqu'il revint vers Juyne, il eût la surprise de la trouver carrément collée à lui. Euh, elle faisait quoi, là ? La rouquine y répondit rapidement. Enfin, pas tout à fait. Elle demanda « Tu te rappelles ce que je t'ai dit la dernière fois ? tu sais pas rapport aux filles et toi ? » moment de réflexion intense. Si seulement le Loevan avait été bon pour se rappeler de quoi que ce soit. Ce n'était malheureusement pas le cas. Le grand sourire de la septième année fit perdre pied au classe préparatoire, il ne comprenait absolument rien de ce qu'il se passait. Comme si il était spectateur d'une scène qu'il vivait. En tout cas, l'intensité du regard de la jeune fille le poussa à hocher la tête en signe d'affirmation, même si il n'avait strictement aucune idée de ce dont elle voulait parler. Il attendit qu'elle reprenne « Tu vois le groupe de filles là... » Kelyan suivit des yeux la direction que la rouquine lui intimait, et il aperçut enfin les concernées. En le voyant regardant dans leurs directions, les jeunes filles s'étaient mises à chahuter. Il n'était pas bien sûr de comprendre. Il fixa Juyne de ses grands yeux bleus et attendit la suite. Pourquoi utiliser des paroles quand un regard pouvait tout faire pour vous ? Le Loevan ne se posait pas la question, lui. « Et ben depuis tout à l'heure, j'ai droit à des regards noirs. En même temps, je les comprends. Moi aussi je pourrais être jalouse de moi même, si je me voyais proche d'un garçon comme toi. » qué quoi quand ? Elle lui faisait des avances ou bien ? Non, ce ne devait pas être cela, elle s'exprimait juste mal, assurément. Quoi qu'il en soit, le lion n'avait strictement pas remarqué les soit disant regards "noirs" que ces demoiselles semblaient lancer depuis un bon moment, d'après les dires de la Poufsouffle. Comment aurait-il pu s'en rendre compte, après tout ? Cependant, il était à peu normal que Juyne, elle, s'en soit rendue compte, si les regards lui étaient clairement adressés - regards dont Aleksander avait réellement du mal à comprendre la signification. Quoi qu'il en soit, la suite marqua profondément le Gryffondor. Et pas seulement parce que la rouquine avait attrapé sa chemise et lui avait décoché un clin d’œil, en même temps, ce qui avait eût pour don d'émoustiller quelque peu le rouge et or. « Et puis faut dire que t'arranges rien avec cette chemise. » whaouh. D'accord, elle le draguait carrément, là.

Juyne avait attrapé la main d'Aleksander et l'avait joint à la sienne. Quelques secondes plus tard, elle attira le jeune homme à elle sur la piste de danse, l'obligeant à se lever et à la suivre. « Ça te dit on joue avec elles ? » lâcha-t-elle tandis que le jeune homme se disait que la rouquine était terriblement belle, ce soir-ci. De quoi pouvait-elle vouloir parler ? Aleksander n'en avait pas vraiment idée, mais il la suivit tout de même et ce, sans répliquer. De toute manière, Juyne l'avait devancé. Elle avait prévu le coup, ayant peut-être trop rapidement cerné la personnalité du Loevan qui, au fond, n'était pas réellement si complexe que cela. Quoi que... Quoi qu'il en soit, elle devait se douter qu'Aleksander devait posséder des centaines d'excuses toutes cartonnées pour ce genre de proposition que les personnes associales comme lui préféraient éviter. La jaune et noir lui avait alors balancé « T'as pas le droit de refuser, parce que petit un : tu m'as vidé ma bouteille, petit deux : tu ne veux plus que je bois et petit trois : ben parce que je veux m'amuser et seulement avec toi. » La Poufsouffle s'était mise à danser d'arrache-pied, et Aleksander mit quelques secondes avant de s'y mettre lui aussi. Avait-elle dit, seulement lui ? Il fallait bien avouer que à partir de là, cela ne pouvait plus porter à confusion, non ? Le message semblait plutôt clair, même pour une personne dénommée Aleksander Kelyan Loevan ! Et il fallait dire que les signaux, lui, il n'avait pas franchement l'habitude de les voir. Au contraire même, il était le champion pour se trouver à côté de la plaque, et pourtant, lorsque Juyne lui saisit les mains pour qu'elle danse avec lui, le beau brun était presque certain que la Juyne bourrée ne lui était pas indifférente. Remuant la tête pour faire sortir cette pensée de son esprit, le gryffon déposa ses mains autour des hanches de la jeune fille et se rapprocha quelque peu d'elle, pour que leur danse se fasse avec plus de proximité. Après tout, si il avait bien compris, ils avaient des filles à faire rager, non ? Se penchant vers le profil de la rouquine, Aleksander dit à son oreille « Ça devrait pas être très dur de les faire rager, vu comme tu es magnifique. » ben quoi ? Si Juyne avait le droit de le dire, lui aussi ! Et puis, il le pensait. Le garçon resta quelques instants près du coup de la belle afin d'humer son parfum délicat et délicieux à la fois. Puis il reprit sa position initiale, prenant cependant toujours soin de rester proche de la belle. Il se remit à danser, en la scrutant de ses prunelles bleutées, avant de reprendre « Donc d'après toi, si je fais quelque chose comme ça, elles risquent d'être davantage jalouses ? » le rouge marqua le "ça" de ses paroles en déposant un baiser sur la joue de la rouquine. Il n'attendit pas sa réaction, il continua dans sa lancée. « Ou peut-être en faisant quelque chose comme ça ? » Cette fois-ci, le Loevan déposa un baiser sur l'oreille de la septième année, il reprit encore « ça », ses lèvres se faufilèrent cette fois jusque dans la nuque de la belle, où le gryffon put apercevoir des frissons travers l'échine de la Poufsouffle. Qu'était-il en train de faire ? Lui-même l'ignorait. Et pourtant, il le faisait quand même. Le garçon se redressa et fit de nouveau face à Juyne. Il ne pensait plus vraiment à quoi que ce soit, mais Juyne, elle, peut-être penserait-elle ? Il demanda tout de même, avec un léger sourire posé sur les lèvres « Alors, tu penses qu'elles en ont des raisons, maintenant, de te haïr ? » le sourire du Loevan s'élargit, et il scruta éternellement la belle rouquine de ses prunelles vagabondes. La situation aurait pu, aurait du, lui paraître étrange. Il ne connaissait Juyne que d'une unique rencontre. Pourquoi se sentait-il pourtant si familier et léger en sa compagnie ? Pourquoi avait-il l'impression qu'il n'y avait pas de malaise entre eux ? Étonnant, tout cela était franchement étonnant.

__________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   Sam 13 Avr - 3:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
soirée arrosée, aleksander et juyne


Le jeune wells avait un nouveau compagnon. Et un très bon compagnon. Aleksander Loevan. Juyne était heureuse d'avoir débarquée en criant son prénom. Lui aussi semblait content de la voir, à moins que se soit le bien fait de l'alcool. Quoiqu'il en soit, Juyne était heureuse de le retrouver et qu'il ne parte pas en courant en la voyant arriver comme une folle. Contrairement à ce qu'elle aurait cru le jeune homme se préoccupait même de son bien être. Il avait remarqué qu'elle était bourrée, bon c'était pas bien difficile de le voir, mais quand même. A vrai dire, l'alcool allait plutôt bien à Juyne. Malgré sa tête qui lui tournait, elle était bien. Quand elle buvait, elle était encore un peu plus folle, mais avait un peu de mal à s'exprimer. Contrairement à d'autre, elle n'était pas violente ou triste. Oh non, elle était joyeuse et plus que joyeuse. C'est ce qu'elle avait besoin en cet instant même : être joyeuse. Mais le jeune semblait croire que la boisson était fini pour elle. Juyne protesta bien entendu. Une fête sans wisky pur feu, c'est plus une fête ! Non, mais... Elle n'était pas née de la dernière pluie qu'est-ce qu'il croyait. Quand elle voulut récupérer sa bouteille, Aleksander se mit à rire. Elle lui assura qu'elle n'était pas bourrée, qu'elle se sentait bien. C'était en partie vrai. Et ça le jeune Loevan l'avait bien remarqué. Quand elle lui fit remarquer qu'il était un vrai tombeur ce soir, Juyne remarqua qu'il avait l'air sceptique. Non mais il était aveugle ou quoi ? Genre, il se trouvait pas canon dans son pantalon qui le moulait parfaitement, mettant en valeur ses fesses et sa belle chemise blanche qu'on aurait envie de lui arracher pour découvrir son torse parfait. Oui, Juyne devait bien avouer qu'elle y avait penser, comme toute personne normale qui avait remarqué la beauté incroyable du jeune homme. Mais ça elle ne lui dit pas, pas la peine de lui faire peur. Pendant que le jeune lion regardait la piste de danse, la belle rousse se rapprocha de lui. Quand le brun tourna la tête vers elle, il sembla surpris de la voir aussi près. Bien Juyne, tu vas le faire fuir si tu continues comme ça. Elle lui montra alors le groupe de jeunes femmes qui l'avaient regardée avec des yeux noirs. Si elles avaient pu la tuer en un regard, elles l'auraient fait volontier. Après leur avoir jeté un coup d'oeil, Kelyan reporta son attention sur Juyne. Il la scruta avec un regard intense. Juyne leva la tête à ce moment là et se perdit dans les yeux bleu du garçon. Elle déglutit, ils étaient vraiment magnifiques. Elle n'arrivait toujours pas à y croire. Même Marlon n'avait pas d'aussi beaux yeux. Ils étaient certainement les plus beaux de Poudlard, du moins pour Juyne et à cet instant présent. Quand Juyne lui expliqua la situation, il semblait déconcerté. Tu m'étonnes, s'il ne voit pas l'effet qu'il a sur les filles. pensa Juyne

C'est alors que la rousse prit la main du jeune homme dans la sienne. Elle ne lui laissait pas le choix. Aleksander devait venir avec elle. Elle l'entraîna sur la piste de danse, fendant les petits groupes. Elle serrait bien la main du jeune homme, il ne pouvait se dégager. Mine de rien, la rousse avait de la force. Ce n'était pas pour rien qu'elle était devenue batteuse dans l'équipe des Poufsouffles. Elle en avait dans les bras et dans les mains. Quand elle se trouva au niveau des jeunes femmes qui se trouvaient encore en cercle, elle leur lança un regard jouer, maligne qui leur montrait qu'Aleksander était avec toi pendant cette soirée et que si elles le voulaient, elles allaient devoir se battre. Juyne n'avait jamais vécu une telle situation. C'est vrai qu'elle devenait de plus en plus jalouse, mais jamais elle ne s'était "battu" pour un garçon. Là elle n'espérait aller jusque là, elle voulait juste jouer avec cette situation. C'était tout de même assez drôle. Cet après midi, en se préparant, elle n'aurait jamais imaginé passer sa soirée avec Aleksander et rendre jalouse des filles qui semblaient être plus âgées qu'elle. Mais elle aimait bien, elle était contente de la tournure que prenait cette soirée. Et elle était loin d'être terminée. Juyne se mit a danser. Elle secouait son bassin dans tous les sens au rythme de la musique, ses bras et son torse suivant le même mouvement. Elle était bien là, avec Aleksander à ses cotés. Tiens en parlant de lui, elle remarqua qu'il n'avait pas encore commencer à danser. Si elle voulait vraiment rendre jalouse ses filles, il devait jouer le jeu lui aussi. Elle était sure que ça allait l'amuser lui aussi. Elle lui saisit les deux mains voulant l'entraîner dans sa danse. A sa grande surprise, Aleksander prit les devants. Il détacha ses mains de celles de Juyne et les posa sur son bassin. Elle s'arrêta un bref instant et reprit sa danse tout en lançant un magnifique sourire au rouge et or. Pendant ce temps, le jeune homme s'était un peu rapproché d'elle. Minimisant la distance qu'il y avait entre eux deux. Elle ferma les yeux un instant, savourant cet instant. Juyne aimait le contact des mais d'Aleksander sur ses hanches. Oh oui, elle aimait ça. C'était magique. Bon il devait aussi y avoir l'effet de l’alcool, mais pas que. Quand elle rouvrit les yeux, elle remarqua que le garçon s'était penché vers elle. Elle sentait encore les regards noirs des filles dans son dos. C'était assez jouissif. « Ça devrait pas être très dur de les faire rager, vu comme tu es magnifique. » Elle laissa échapper un petit rire. C'était la deuxième fois qu'il le lui disait dans la soirée. Elle rougit un peu, mais retrouva vite sa couleur habituelle. Le garçon resta un peu près de son cou. Elle entendais sa respiration et sentait son souffle chaud dans son cou, sur son épaule. Elle se mordit la lèvre. Que c'était bon. Quand il s'éloigna d'elle de quelques centimètres, Juyne fut dèçu. Elle aurait voulu qu'il reste plus longtemps. Elle appréciait cette rpoximité qu'ils avaient eu. Elle n'avait pu penser à ses filles. Mais en tournant, elle remarque qu'elles la fusillaient du regard. Ça marchait ! Elle fut sortit de cette satisfaction par les paroles d'Aleksander. Elle passa ses mains autour des épaules du jeune homme tout en regardant son visage. « Donc d'après toi, si je fais quelque chose comme ça, elles risquent d'être davantage jalouses ? » Il se pencha vers elle un deuxième fois, mais cette fois-ci vers son visage. Il déposa un doux baiser sur sa joue. Oooh. Une marque brûlante resta sur sa joue pendant que le jeune homme se redressa et reprit la parole. « Ou peut-être en faisant quelque chose comme ça ? » Il se pencha une nouvelle fois vers elle, déposant cette fois-ci un baiser sur son oreille. Un petit frisson la parcourut, imperceptible. Elle appréciait ses baiser. Peu être un peu trop même. Ce n'était pas normale qu'elle les apprécie autant. Avant qu'elle ne puisse s'en remettre le jeune homme reprit avec un nouveau ça. Juyne sentit ses lèvres descendre. Elle se faufilait le long de l'arête de sa joue puis descendait sur son cou. Ce trajet laissa encore une marqua brûlante. Ses joues commençaient à devenir rouge. Elle ne savait pas si c'était par gêne ou par plaisir. Surement les deux. Puis il déposa un baiser au creux de son épaule. Un frisson la parcourut, encore une fois. Son coeur rata même un battement. Elle déglutit. Il s'attarda un moment dans son cou, ce qui ne déplaisait pas à Juyne. Loin de là ! Puis Aleksander se redressa quittant le cou de la jeune femme. Son visage resta cependant proche de celui de la rousse. Il la scruta. Juyne eu du mal à avaler sa salive, mais essaya de ne rien laisser transparaître. « Alors, tu penses qu'elles en ont des raisons, maintenant, de te haïr ? » Lui dit-il avec un petit sourire.

La jeune femme lui renvoya son sourire. Un sourire plein de malice et qui avait un petit coté séducteur, il fallait l'avouer. « Oh oui, je pense qu'elles me haïssent là. » Ils continuaient à danser. Aleksander la regardait de ses yeux profonds, plus beaux que l'océan. On aurait dit qu'il essayait de la scruter. Juyne se demandait si les baisers qu'il avait déposé dans son cou avait eu la même sensation chez lui que chez elle. Juyne avait eu une sensation de chaleur, comme si un feu commençait à prendre forme au creux de son ventre. C'était une sensation agréable, elle l'avouait volontiers. « Mais elles ne me haïront pas juste parce que je suis sois disant belle. » Elle s'était rapprochée de lui. Elle se dirigeait vers son oreille. Elles voulaient qu'elles la jalousent encore plus. « Elles se doutent qu'elles sont belles, elles. Elles ont passé la journée à ça. » Elle se redressa un peu, refaisant face au jeune homme. Elle scruta son visage, dans les moindres détails. Tout d'abord, elle se plongea une nouvelle fois dans ses yeux. Jamais elle ne s'en lacerais. Oh non, jamais ! Après quoi, elle observa toutes les parties de son visage tout en continuant à danser. Puis ses yeux s'arrêtèrent sur ses lèvres. Oh des pensées traversèrent l'esprit de la rousse. Heureusement que le jeune homme ne lisait pas dans sa tête, il se serait carapaté aussi sec. Puis elle revint à ses yeux. Quand elle croisa son regard, elle lui offrit un nouveau sourire. Cette fois ci, il était simple, beau. Un sourire vrai que peu de monde arrivait à faire. Juyne se pencha une nouvelle fois à son oreille. Elle resta un bon moment s'en parler. Son coeur s’accélérait. Elle allait partir en live complet. Elle ne savait plus ce qu'elle faisait, mais tant pis. « Mais je ne crois pas que ça va suffire à les rendre verte de jalousie. » susurra-t-elle. Après tout, c'est lui qui avait commencé à l'embrasser. La rousse lui avait juste proposer une simple et innocente danse. Enfin innocente, peu être pas. En y réfléchissant, peu être qu'elle avait des idées derrière la tête. Avec l'arrête de son nez, elle caressa le bout de son oreille. Puis elle descendit le long de sa mâchoire. Son coeur commençait à s'emballer. Elle n'avait pas l'habitude d'agir de cette manière, mais elle prenait du plaisir. Après avoir parcourut tout en douceur sa mâchoire, son nez prit le chemin de son cou. Ses mains descendirent le long du dos musclé du jeune homme. Elles s'arrêtent dans le creux de ses reins, pendant que sa tête se lovait dans le creux de son épaule. Puis sans prévenir, elle plaqua, avec délicatesse et sensualité, son bassin contre celui du jeune homme. Les notes d'un slow se firent, entendre une nouvelle fois. La rousse remonta ses mains, le long des bras du jeune homme. Elle le caressa du bout des doigts. Quand ses bras se retrouvèrent une nouvelle fois autour de cou du jeune homme, elle releva la tête. Elle le fit tout doucement. Ce n'était pas le moment de faire des gestes brusques. Elle se plongea une nouvelle fois dans ses yeux. Jamais elle n'aurait penser faire, jamais elle n'aurait cru qu'elle aurait oser faire ce qu'elle allait faire, mais elle le fit. Les yeux de Juyne se posèrent sur la bouche du jeune homme. C'est alors qu'elle se mit sur la pointe des pieds, puis elle posa ses lèvres sur celles du jeune homme. Elles étaient chaudes et douces. Juyne appréciait ce baiser, elle ne voulait plus se décoller, mais sa tête commençait à lui tourner. Le désir commençait à arriver, elle devait s'arrêter avant d'aller trop loin. Car si Aleksander ne voulait pas, elle allait tomber de haut. Elle retira tout doucement ses lèvres. Elle ne pensaient plus à ces filles. Elles étaient loin dans son esprit. Seul Aleksander comptait à cet instant présent. Elle se retira, mais n'osa pas levé la tête. Elle n'osait pas le regarder dans les yeux. Et si jamais il la repoussait ?

__________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   Ven 4 Juil - 22:38


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

you are the Dancing Queen.

Juyne avait entraîné Aleksander sur la piste de danse. Elle voulait rendre jalouse les soit disant pimbêches qui ne cessaient apparemment pas de lui lancer des regards meurtriers. Aleksander ne voyait pas le rapport qu'il y avait entre ces filles et sa personne, mais il décida de ne pas rechigner. Juyne était joyeuse, très joyeuse, et elle ne semblait pas vouloir essuyer un refus. Bien, le Loevan danserait avec elle. La rouquine commença à danser telle une déjantée. En matière de danse, Aleksander n'était pas réellement la perle. Il se contentait de regarder Juyne danser un peu n'importe comment et ce, dans tous les sens. Lui, il ressemblait clairement à un robot. Cela était assez pathétique, d'ailleurs, mais quoi qu'il en soit, la septième année finit par le faire sourire, tant sa façon de danser était amusante. Et étrange. Le lion attrapa le bassin de sa partenaire, et se mit à danser. Elle semblait étonnée de cette soudaine proximité, mais elle ne dit mot. Elle s'arrêta un court instant, comme pour digérer ce qu'elle était en train de voir, puis se remit à danser. Cela ne semblait pas réellement la déranger, il s'agissait probablement juste du comportement d'Aleksander qui lui semblait étrange. Et il y avait de quoi. Ce n'était pas comme si la dernière fois qu'ils s'étaient vus - la seule, d'ailleurs - le lion s'était montré nonchalant et pas vraiment du style à prendre des initiatives, mais un peu beaucoup quand même. Quoi qu'il en soit, Aleksander n'arrêta pas de danser avec la jaune et noir. Il la tenait bien fermement, et n'avait pas envie de la lâcher. Soit l'alcool lui montait à la tête, soit il commençait réellement à apprécier cela, et il avait des raisons de s'inquiéter. Il était clairement plus facile de mettre ça sur le compte de l'alcool, sauf que le Loevan n'avait pas bu autant que la jeune Wells. Et puis, même pompette, comment pouvait-il expliquer les "mots doux" qu'il glissait à la belle, les compliments qu'il lui adressait, et surtout les baisers qu'il parsemait un peu partout dans les endroits accessibles du corps de la belle ? Clairement, il ne pouvait en avoir que l'envie. Il fallait bien avouer que Juyne était belle... non, magnifique. Dire qu'il y avait quelques jours à peine la jeune fille l'interrogeait après l'avoir enfermé dans un placard à balais pour savoir pourquoi il la fuyait. Là, il n'avait plus du tout envie de la fuir, ça non. Qui plus est, leur petit manège pour rendre jalouses les filles qui se trouvaient de l'autre côté de la salle et qui haïssait Juyne pour le moment qu'elle partageait avec Aleksander, marchait fort bien. D'ailleurs, la rousse devait bien le reconnaître, elle dit « Oh oui, je pense qu'elles me haïssent là. » Le lion sourit. Tant mieux, tout cela en plus de lui plaire, l'amusait quelque peu. Bien qu'il s'en fiche complètement de ces gamines dans leur coin, lui qui n'avait jamais réellement prêté attention aux filles qui pouvaient vouloir le draguer. Depuis toujours, il était un je m'en foutiste expérimenté, et ce caractère lui convenait à merveille, bien que ce ne soit pas une chose qu'il puisse contrôler. S'il s'en fichait, il s'en fichait, cela était ainsi. Et de danser, il s'en était toujours moquait. Mais là, il appréciait la danse et le moment. Il ne ressemblait pas à grand chose en gesticulant, mais il aimait sentir la taille de guêpe de Juyne entre ses mains, leurs pas allant à la décadence, et la peau de la rouquine frémir sous les tendres baisers qu'il lui livrait. Mais celle-ci ne perdait cependant pas le nord, loin de là. « Mais elles ne me haïront pas juste parce que je suis sois disant belle. » Plus sensuelle encore, elle se rapprocha de l'oreille d'Aleksander pour susurrer des mots. Le jeune homme sentit que sa respiration se retenait. Qu'est-ce que la demoiselle Wells avait en tête ? Car son ton et son attitude ne pouvaient signifier que cela. « Que tu es belle. » rectifia machinalement le Loevan, avant de rapporter toute son attention sur les intentions de la rouquine. Elle avait un plan qui trottait dans son esprit, il en était sûr et certain, et le jeune homme attendait avec impatience de le découvrir. Elle lui glissa au creux de l'oreille « Elles se doutent qu'elles sont belles, elles. Elles ont passé la journée à ça. » Le Loevan sourit. Il observa avec plus d'attention Juyne, elle était si naturelle. Non qu'elle ne prenne pas soin d'elle, loin de là. Non, elle était maquillée légèrement, mais on voyait bien qu'elle n'avait pas besoin de cela pour être très belle. Souriant on ne peut plus, il posa alors son regard sur la bande de filles plus loin : elles étaient tout sauf naturelles, et loin d'être aussi jolies de toute manière. Aleksander n'avait pas vraiment idée de combien de temps une femme devait passer de temps à se préparer, mais il était clair que celles-ci avaient usé de leur maximum. Aleksander fût rappelé par les pupilles de Juyne qu'il sentit balader sur son visage. Il maintint son regard, une chose qu'il faisait pourtant peu habituellement, tandis qu'ils se déplaçaient ensemble toujours légèrement au son de la musique. Il crut voir Juyne dévorait du regard ses lèvres, mais il n'aurait point été capable de l'affirmer. Après tout, ce n'était pas vraiment lui qui aurait été capable d'affirmer quoi que ce soit.

Leurs yeux se croisèrent à nouveau, et Aleksander resserra on ne peut plus la taille de Juyne contre lui. Celle-ci s'avança vers lui, et resta penchée près de l'oreille du jeune homme de façon qu'il eût l'impression qu'elle s'y trouvait depuis une éternité. Il était si impatient de ce qui allait suivre et en même temps aurait désiré qu'elle ne s'éloigne jamais. Finalement, elle finit par lui dire « Mais je ne crois pas que ça va suffire à les rendre verte de jalousie. » Ayant presque perdu le fil de la conversation tant il était obnubilé par la jeune fille et les sensations qu'elle lui procurait, il ne percuta d'abord pas quant au sens de ces paroles. « A quoi tu penses ? » lâcha-t-il alors presque innocemment. Arquant un sourcil sous l'incompréhension, mais tout en gardant un visage d'ange aguicheur, il la vit alors se pencher vers lui, et ne put que sentir son cœur s'accélérer de manière à tout rompre. Elle commença à embrasser chaque partie de son visage, et le jeune homme se sentit frémir sous le coup de ses baisers. Il voyait bien que l'alcool lui avait donné une impulsion, mais il s'apercevait également qu'elle en avait l'envie, et que l'alcool n'avait fait que la pousser vers lui. Les mains de la belle parcoururent son dos, allants se nicher au creux des reins du lion, sa tête trouvant une place toute faite près de son épaule. Aleksander adorait cette sensation, il passa à son tour ses bras autour de la colonne vertébrale de la rouquine mais, sans qu'elle n'ait prévenue, il sentit alors qu'elle collait son bassin contre le sien, et le jeune homme ne put s'empêcher d'avoir une impulsion masculine. Quoi, il était un homme, après tout ! La rousse remonta ses bras afin de caresser ceux du brun, et le bout de ses doigts chatouilla légèrement celui-ci. Elle était si douce et sensuelle à la fois, c'était si agréable. Le Loevan ferma doucement les yeux, se laissa porter par la musique et par les tendres caresses de la demoiselle Wells. Puis ses bras entourèrent son cou, et il sentit que le crâne de Juyne se relevait. Rouvrant les yeux, il aperçut ses yeux magnifiques qui se plongeaient dans les siens, et à peine eût-il étendu ses lèvres en un sourire, qu'il put l'apercevoir se mettre sur la pointe des pieds et coller ses lèvres sur les siennes. Immédiatement, une sensation de chaleur l'envahit. Les lèvres de Juyne étaient douces et pulpeuses. Elles étaient confortables et surprenantes. Le lion n'eût pas le temps de répondre à son baiser que la rouquine se retira. Elle n'osa pas le regarder, mais Aleksander voulait continuer. Ce baiser était aussi surprenant qu'agréable, il l'avait adoré. Attrapant d'une main l'échine de la rousse, il plongea alors à son tour le brun de ses yeux dans ceux de la belle et attira son visage contre le sien. Une main derrière son cou et l'autre entourant sa taille, il lui rendit alors de façon tendre mais intense son baiser. Leurs lèvres se mêlaient, s'entrouvraient pour se répondre, ils étaient en parfaite communion. Doucement, le jeune homme fit glisser la main qui était dans la nuque de la jeune fille afin de faire rejoindre sa seconde main se trouvant au creux de ses reins, et il la souleva légèrement. Leur baiser était de plus en plus farouche, et le Loevan n'arrivait plus à décoller ses lèvres de celles de Juyne. Le désir parcourait son corps, il désirait Juyne, c'était certain. Tendrement, il la souleva carrément pour l'emmener plus loin sur un canapé éloigné de la salle. Beaucoup d'élèves avaient quitté la fête, il ne restait pas des masses de personnes, mais Aleksander n'aimait pas se donner en spectacle. Ainsi, tournant au coin d'un pan de mur, à un endroit où personne ne pouvait les voir, il déposa délicatement la rouquine au sol, s'éloignant de quelques centimètres de son étreinte et, sortant sa baguette magique de sa poche - pas celle que vous pensez, pervers -, il fit apparaître un sofa. Il revint vers elle et, d'une main, l'attira contre lui. Il lui intima avec tendresse et sensualité « Viens. » L'entraînant sur l'objet qu'il avait fait apparaître, il s'allongea et l'attira contre son corps. Resserrant son bassin contre le sien, il déposa des baisers au creux de son cou, il devenait fou d'elle ce soir. Il remonta vers sa mâchoire et l'embrassa avec fougue. Puis, au bout de quelques minutes d'éternité, il se retira avec difficulté de la pression de ses lèvres sur les siennes et lui dit « On s'en fiche de ces filles, mais je crois qu'après notre sortie, elles ne peuvent que te détester. » Il lui sourit avec chaleur, avant de retrouver tendrement ses lèvres. Qu'il aimait leur sensation. Elles étaient si douces, si agréables. Jamais au grand jamais, le lion n'aurait put imaginer finir la soirée de la sorte, lui qui était venu dans cette soirée quelque peu à contre-coeur. Et bien il devait bien avouer qu'il était plus qu'heureux de s'y être rendu. Tandis que ses mains se baladaient sur le corps de Juyne, et qu'il les déposait sur l'arrière-train de la jeune fille, il plongea son regard intense dans le sien et lui demanda « Le prix de consolation ? » bien sûr, il parlait de lui. Il n'avait aucune prétention, et n'avait jamais eu confiance en lui, mais ces paroles demandaient d'une manière polie si la belle voulait aller plus loin. Lui, ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais jamais il n'aurait agit sans le consentement de Juyne, ni d'une quelconque autre fille d'ailleurs, bien que Juyne était plutôt extraordinaire et loin d'être quelconque.

__________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: soirée arrosée x aleksyne   

Revenir en haut Aller en bas
 

soirée arrosée x aleksyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « CACHOTS ET SOUS-SOLS » :: salle oubliée-