Partagez | 
 

 elia ღ who do you think you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: elia ღ who do you think you are   Mer 13 Mar - 6:51


« no matter how many fish in the sea it'll be so empty without me »

« Dalia sale grosse bouges-toi. » Un grognement répondit à la rouquine de Gryffondor qui essayait de faire émerger son amie. Celle-ci en fait bien réveillée faisait juste semblant de dormir pour ne pas qu'on l'embête. Pourquoi n'avait-elle pas le droit de traîner au lit? Qu'elle aille en cours ou non quelle différence? « Aller! Sérieux tu vas être en retard sinon. » Et? C'est vrai que ça changerait beaucoup de d'habitude. La brunette accepta d'ouvrir un œil. « Je suis pas grosse. » fit-elle avant de se retourner sur son ventre et d'enfouir son visage dans son oreiller. Ca c'était fait. « Comme tu veux » soupira l'autre. Dalia entendit des pas s'éloignant et enfin la porte du dortoir se fermer lourdement. Aucun respect franchement elle aurait pu faire moins de bruit pour ne pas la déranger. Mais confortablement blottie dans sa couverture, elle laissa couler, qu'on la laisse dormir c'était déjà pas mal. C'était pas forcément la meilleure idée qu'il soit de sécher les cours en ce moment. Poudlard n'était pas le havre de paix qu'il avait été à l'époque de ses parents. Quand elle-même était arrivée c'était déjà plus le cas, mais désormais c'était pire. Une élève était morte au bal, le Code Phénix avait commis plusieurs attentats - que la jeune fille avait d'ailleurs soutenu - avant de se faire prendre et de se faire punir et enfin Voldemort était devenu fou - enfin plus qu'avant - en apprenant la présence d'un "traître" à Poudlard. Par "traître" il fallait bien entendre "héros" aux yeux de la lionne qui aurait tout donné pour connaître son identité. Quoique puisque tout Poudlard devait être interrogé, peut-être valait-il mieux qu'elle n'en sache rien. Pour elle comme pour le traître. Avec tous ses événements donc, se faire remarquer n'était pas très judicieux. Mais sa vie avait aussi été mouvementée par des événements plus personnels et elle estimait qu'elle avait bien droit à un peu de repos. Et puis surtout elle était tout simplement morte de fatigue et entre une table en bois froide avec pour tout oreiller un morceau de parchemin et son confortable lit à baldaquin le choix était vite fait. Et puis par les temps qui couraient on pouvait estimer que ce genre d'infraction au règlement n'était pas si importante que ça. Elle était sûre qu'au fond ça ferait des vacances aux professeurs qu'elle aurait du voir ce matin-là. L'après-midi aussi en fait. C'est en effet dans un sommeil profond que la jeune fille plongea pour n'en sortir qu'en fin de journée alors que ses camarades devaient assister à leur dernier cours. Une journée efficace donc pour Dalia.

La vérité c'était aussi qu'elle n'avait eut envie de voir personne. Bon peut-être pas personne, elle aurait bien sauté sur Annie-Brooklyn ou Isaac par exemple. Elle aurait sûrement toléré Rhîm aussi. Mais pas les autres. Ca avait peut-être avoir avec la fête réservée aux quatrièmes années qui avait eu lieu peu de temps auparavant et qui disons...n'avait pas laissé sa réputation totalement intacte. Ou peut-être que c'était le fait de devoir voir roucouler Emily Spencer avec un certain Serdaigle à longueur de journée - bon peut-être qu'elle exagérait un peu. Disons qu'elle en avait simplement marre de ses camarades, que le climat à Poudlard était loin de lui plaire et qu'elle se sentait complètement impuissante. De plus l'année scolaire touchait bientôt à sa fin et elle avait comme la sensation de l'avoir bien ratée. Sa dernière chance serait les examens finaux où elle pourrait utiliser son arme secrète : la triche. Pas qu'elle en soit particulièrement fière, mais..en fait si. Il fallait admettre que cette pratique s'était toujours montrée plutôt utile et elle avait toujours eu la main pour ça. Hésitant à mettre le nez hors de son lit, ayant de toute façon déjà perdu sa journée, la jeune fille resta de longues minutes allongée sur le dos, à regarder le plafond. C'est son chat qui vint définitivement la sortir de son état un peu comateux en la griffant gentiment. Enfin gentiment..pas plus fort que d'habitude quoi. De mauvaise humeur elle le poussa de la main et se releva en position assise. Elle avait deux choix. Soit elle osait se balader dans Poudlard et se pointer au dîner pour voir tous ses professeurs, soit elle se "cachait" le reste de la journée, s'inventait une maladie, rendait visite à Ted et Victoire et allait ensuite dévaliser les cuisines. Ni vu ni connu elle pouvait même sauver sa peau par rapport à tous les cours manqués. Comme quoi ses idées n'étaient pas toutes bonnes à jeter à la poubelle, y en avait des bien aussi. Plutôt contente, elle se motiva à sortir de son lit et à courir dans la salle de bain. Oui courir au-cas où le plancher froid lui donnerait envie de changer d'avis.

« Non t'inquiètes c'est rien, j'avais juste..mal au ventre. Tu sais. Pour cause naturelle..» Un petit sourire d'ange et des yeux de chiot en mal d'amour et le tour était joué. Pas sûr que Victoire l'ai totalement crue, mais tant qu'elle lui signait quand même un justificatif ça lui convenait. Bien sûr c'était pas à refaire tous les jours. Les infirmiers étaient bien gentils et tout, mais fallait pas exagérer avec eux non plus, qu'il leur reste un minimum de crédibilité quoi. La jeune italienne eut droit à une potion anti-maux de ventre et pu sortir de l'infirmerie en toute tranquillité. Les cours étaient désormais terminés et puisqu'elle avait son justificatif en poche elle avait bien le droit de se balader un peu. Si jamais elle croisait un des professeurs à qui elle avait fait faux bond elle pourrait toujours le leur montrer, même si elle ferait en sorte de les éviter..juste au-cas-où. Le mieux pour elle était de retourner dans sa salle commune, ce serai un trajet semé d'embûche, mais rien de bien méchant pour une Gryffondor comme elle. « Dalia eh! » Bon pour la discrétion c'était raté. Elle fondit dans les bras de sa meilleure amie. Annie-Brooklyn voyant bien qu'elle n'avait rien et qu'elle n'était pas plus malade qu'elle-même, ne lui posa pas de question, même si Dalia eut droit à un regard interrogateur. « J'allais vers ta salle commune, j'ai un truc pour toi, attends. » Fouillant dans son sac de cours elle en sortit une enveloppe cachetée. « Tiens. » Curieuse Dalia la lui arracha presque des mains. Pourquoi elle recevait une lettre? Pourquoi c'était la Serpentard qui la lui donnait? De qui ça venait? La réponse à la dernière question fut la première à se manifester. Ses grands-parents lui avaient écris. Ca arrivait tellement pas souvent qu'elle eut presque peur. Elle ne voulait pas attendre une seconde pour l'ouvrir, mais ne sachant pas quel type de nouvelles elle pouvait contenir, elle préféra attendre de s'isoler. Elle souleva un regard interrogateur en direction de sa camarade. « L'hibou est arrivé ce matin, je l'ai reconnu de la dernière fois qu'ils t'ont envoyé un paquet, ya deux semaines, tu te souviens? J'me suis dit qu'il valait mieux que ce soit moi qui le récupère plutôt que quelqu'un d'autre. » La Gryffondor acquiesça d'un signe de tête. « Tu peux leur répondre avec le mien si tu veux, je doute que ce soit plus sûr, mais sait-on jamais... » À nouveau elle répondit d'un hochement de tête. « Merci AB. » un léger baiser sur la joue et Dalia était déjà partie. C'était pas contre Annie, mais elle voulait être seule pour ouvrir sa lettre. C'était comme ça. Le meilleur endroit qui lui vint à l'esprit pour ce faire fut la volière. Comme ça elle pourrait directement leur répondre si besoin. Elle saurait sans problème reconnaître le hibou de son amie.

Fronçant le nez à cause de l'odeur, Dalia poussa la porte de la volière déclenchant un concert de ululement et une petite valse de plumes. C'était loin d'être son endroit préféré du château, c'était le moins qu'on pouvait dire. Poussant un soupir elle referma la porte, espérant qu'on la laisse seule et essaya de se trouver un coin propre ou elle pourrait s'asseoir et lire tranquillement. Elle attacha ses longs cheveux bruns en queue de cheval haute pour ne pas qu'ils traînent trop près des crottes et des vieilles plumes. Prenant une inspiration elle déchira presque l'enveloppe.

« Chère Dalia blablabla
Bill et Augusta se sont posés chez nous quelques jours. Ils auraient aimé te voir. Ils t'embrassent fort. Leur voyage d'affaire se passe bien, malgré quelques péripéties. S'excusant pour le retard, ils nous ont donné ton cadeau d'anniversaire ci-joint. blablabla
Donnes-nous de tes nouvelles très vite.

Ta grand-mère qui t'aime. »

Sachant pertinemment que les lettres des élèves étaient lues avant de leur parvenir, la grand-mère de Dalia redoublait d'effort pour ne pas trop en dire, résultat elle ne disait presque rien. Bill et Augusta. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait lu ces noms de codes. Ses parents considérés comme des fugitifs ne devaient pas être localisés par les Mangemorts qui savaient bien où vivaient les grands-parents de la jeune fille, aussi pour en parler dans les lettres il avait fallut leur inventer un nom. Depuis Dalia détestait ces deux prénoms, par principe. Elle froissa la lettre, et renversa l'enveloppe pour récupérer le médaillon qui se trouvait au fond. Il était tellement fin qu'elle ne l'avait pas sentit lorsque Annie-Brooklyn la lui avait remise. Elle l'observa attentivement, il était en or, petit avec ses initiales incrustées. Rien de fameux, elle le caressa néanmoins du bout du doigt, touchée que ses parents aient pris les temps de s'arrêter et de lui acheter quelque chose. Merlin seul savait d'où venait le collier, de quelles contrées que les Harrison avaient traversés pour leur propre sécurité ou pour peut-être une mission contre le régime de Voldemort. Elle aurait presque pu penser qu'ils l'avaient oublié. Son anniversaire datait déjà de deux semaines et n'ayant rien reçu de leur part elle avait supposé qu'ils n'étaient simplement pas en mesure de lui écrire. Elle n'avait aussi su s'empêcher d'imaginer le pire, ce qui expliquait aussi son manque de motivation pour tout faire ces derniers temps et cette lettre bien que d'apparence anodine, avait su la rassurer. Ils étaient sains et saufs "malgré quelques péripéties". Posant sa tête contre le mur elle resta quelques instants sans bouger, mais un ululement brusque la fit sursauter. Elle laissa échapper le médaillon qui tomba sur le sol et s'ouvrit. Surprise elle laissa échapper un petit cris avant de le reprendre et de l'étudier attentivement. Elle n'avait pas vu qu'on pouvait l'ouvrir. Elle donc pas non plus vu l'inscription gravée à l'intérieur à côté d'un phénix miniature. « Sempre continuare a lottare. » lut-elle. Pas de toute ça venait bien de sa mère. Malheureusement, Dalia n'ayant pas grandit avec elle, elle n'avait jamais apprit l'italien. Son ami Nerio saura néanmoins le lui traduire, c'était certain. En attendant elle était sûre que c'était quelque chose de beau. Ayant récupéré le sourire qui lui était tombé dès qu'elle avait eut la lettre entre les mains, Dalia referma délicatement le médaillon, juste alors que la porte de la volière s'ouvrait. Elle ramena ses jambes vers elle et ramassa les morceaux de parchemins et l'enveloppe qui lui appartenait, prête à déguerpir. Seulement voilà, elle fit l'erreur de lever les yeux vers le nouvel arrivant et fut pratiquement figée sur place. Ellio. Rien que ça. Elle perdit aussitôt son sourire. Refusant catégoriquement de ne serait-ce que lui adresser la parole vu la façon dont les choses s'étaient terminées entre eux la dernière fois, elle finit par se reprendre et se relever en évitant soigneusement son regard. Au fond elle hésitait à rester un peu, mais elle n'avait rien à faire de plus à la volière et puis la lettre l'avait mise de bonne humeur, elle ne voulait pas tout gâcher à cause de lui. Par conséquent après s'être assurée qu'elle n'avait rien laissé derrière elle, elle passa à côté de lui, le frôlant presque tout en l'ignorant totalement, prête à sortir de la pièce.

Spoiler:
 

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.


Dernière édition par Dalia A. Harrison le Mar 19 Mar - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Mar 19 Mar - 6:14


« elia ∞ so sick of loving you »




Une rumeur à la con -voir tumblr du forum si vous ne voyez pas la rumeur en question -, une saleté de rumeur à la con et voilà qu'il s'enflammait, enfin à l'intérieur car d'apparence, c'était le calme complet mais non, il bouillait ! Bien sûr il savait que cette rumeur n'était pas fondée, enfin en tout cas qu'elle était en grande partie fausse parce qu'il n'avait pas frappé Marcus. Toute manière si Marcus avait embrassé Dalia, il lui aurait dit ? Pourquoi de toute manière envisageait-il que cela ait pu réellement arriver ? Non Marcus ne l'aurait jamais trahi de cette horrible façon. Oh non, l'amitié était bien trop forte entre eux pour qu'une telle chose se produise. Certes Marcus continuait de fréquenter Dalia, il l'avait dit à Ellio et était resté ferme à ce sujet mais il n'en n'aurait pas profité pour la draguer. Ellio connaissait Marcus et s'il commençait à douter de lui, c'était la fin. Oui la fin de tout, il perdait ses marques, ses repères et le plus important ses certitudes. Il ne pouvait pas se permettre de douter, il fallait qu'il croit en Marcus. Il fallait qu'il lui fasse confiance. Il ne savait pas qui était l'auteur de cette rumeur mais il était sûr que c'était fait pour le déstabiliser mais ça ne se produirait pas. Non il n'offrirait pas la joie d'un tel spectacle, il n'exigerait pas des explications à Marcus, il ne s'abaisserait pas à le soupçonner. Ce n'était que calomnie, tout allait bien. Il était avec Emily, tout allait bien entre eux, que demandait de plus de ce côté-là ? Marcus était son meilleur ami, il était célibataire mais certainement pas en train de draguer Dalia. Quant à Dalia, il n'en savait rien. Ah Dalia... Expliquer ou ne serait-ce que décrire ses sentiments pour elle lui était impossible. De toute manière qu'il le veuille ou non, il aurait toujours quelque chose pour elle. C'était son premier amour et d'un côté tellement plus. Alors il minimiser les choses en se disant que certes il aurait toujours quelque chose pour elle et qu'il ne pouvait pas lutter mais que c'était maîtrisable. Oui dans le sens où il pouvait mettre ça de côté et prétendre que ce n'était pas grand chose ainsi au bout de quelques temps, il pourrait l'évoquer sans mal. Malheureusement, il semblait vraiment sous-estimer ses sentiments. Pauvre garçon qui essayait tant bien que mal d'échapper à ses tourments.

Enfin bref pour le moment, Ellio avait d'autres chats à fouetter. En effet, il devait finir d'écrire sa lettre destinée à ses parents adoptifs, les Baker. Ils lui avaient offert une montre que le jeune homme avait adoré et ils lui avaient bien évidemment écrit une lettre pour avoir de ses nouvelles. Ellio adorait sincèrement ses parents adoptifs depuis le début. Il leur était reconnaissant pour avoir pris soin de lui et de lui avoir permis de grandir dans un foyer et non dans un orphelinat. Les Baker avaient toujours été aimants et ils l'avaient laissé grandir de la manière qu'il le voulait. Certes ils lui avaient posé des règles mais comme tout parent le fait. Non Ellio avait grandi dans d'excellentes conditions et c'est pourquoi il trouvait que l'homme qu'il devenait n'était pas trop mal. Bien sûr il n'était pas parfait, il ne le serait jamais mais il y avait bien pire. Il avait tellement de choses à leur dire, il avait l'impression d'être un fils ingrat de temps en temps car il ne leur donnait pas beaucoup de nouvelles. Bien sûr Cheryl leur écrivait aussi, elle devait bien parler un minimum de lui, non ? Mais de toute manière, ce n'était pas une excuse. C'est pourquoi il prit le temps de leur écrire une longue lettre commençant par les remercier de leur cadeau. Il leur parla de ses notes qui étaient toujours excellentes, du fait qu'il n'abandonnait pas l'espoir d'intégrer l'équipe de Quidditch même si ça semblait vraiment compliqué et que donc il compensait par la course. En effet Ellio multipliait les jogging, ça lui permettait aussi de se vider la tête, de penser à autre chose, ça lui faisait vraiment du bien. Il hésita à parler d'Emily mais se ravisa, ce n'était pas la meilleure façon de leur annoncer qu'il avait une nouvelle petite amie. Non, il leur dirait quand il les verrait, ce qui pouvait être dans longtemps vu les nouvelles mesures de Poudlard. D'ici là peut-être qu'ils ne seraient plus ensemble, si ça se trouve. Il ne le souhaitait pas bien sûr mais c'était une réalité possible. Dans sa lettre, il leur donna aussi des nouvelles de Cheryl, leur parla de Marcus, Isaac et Filippine, ses meilleurs amis. Il évoqua aussi ce qui se passait actuellement à Poudlard, la présence d'un traître parmi le personnel de l'école. Ellio n'avait aucune idée de qui ça pouvait être sincèrement, il s'occupait plus de ses notes en cours que de ses professeurs. L'histoire était tout de même très sérieuse et il se demandait comment l'histoire se finirait... Sûrement par une exécution, le Seigneur des Ténèbres ne laisserait jamais passer cela, comment pourrait-il faire autrement de toute façon ? Cela fit frisonner Ellio un instant, il faisait certes parti des obscurs mais il n'était pas vraiment pour la mort des gens. Au bout d'un moment on ne pouvait pas faire autrement, il le savait mais bon, il n'était pas pour, pour autant.

Quand Ellio eut fini, il mit sa lettre dans une enveloppe, écrivit le nom de ses parents sur l’enveloppe et se mit en route pour la volière. Son hibou n'allait pas venir à lui tout seul. Néanmoins il n'y allait pas en courant non, il savait se tenir et puis de toute façon, il n'avait pas grand chose d'autre à faire. Il s'était tellement bien organisé et avancé dans ses devoirs qu'il n'avait absolument plus rien à faire. Ce n'était pas vraiment une bonne chose pour Ellio puisqu'il adorait bosser, oui des fois il était un peu masochiste. Oh bah il trouverait bien quelque chose à faire, il pourrait retrouver Emily par exemple. En tout cas pour le moment, il ouvrit la porte et là, stupeur et tremblements, DALIA. Bien sûr, évidemment, n'était-ce pas encore un coup du destin, de l'univers ou d'un truc dans le genre ? Il y avait toujours quelque chose pour faire en sorte qu'ils se retrouvent ensemble et seuls surtout. Oui, jamais en présence d'un pair. Aucun des deux n'était à l'aise, ça se devinait très facilement. Ellio était complètement déboussolé, il ne savait pas quoi faire, quoi dire. Il se demandait s'il ne devait pas faire demi-tour, prendre ses jambes à son cou où si au contraire, il devait faire genre que tout allait bien. Le geste qui lui fit un déclic fut Dalia qui passa tout près de lui, prête à partir. C'est comme s'il était électrisé subitement. « Dalia. » Il avait juste dit son nom, sans aucune animosité ou quoi, non. Il espérait juste que ça la ferait rester. C'était bizarre car il ne souhaitait pas la voir et pourtant il ne voulait pas qu'elle parte pour autant. Ça serait pas mal qu'il sache réellement ce qu'il voulait, ça serait nettement plus simple pour tout le monde. Comme pour se reprendre, il ajouta : « J'espère que ce n'est pas moi qui te fait partir. » A ton avis grand nigaud ? Évidemment que c'était lui qui la faisait partir, il n'avait même pas besoin de poser la question et pourtant il l'avait fait quand même. Était-ce de la provocation ? Il ne savait pas mais ça y ressemblait quand même beaucoup. Il s'approcha ensuite de son hibou pour lui remettre la lettre qu'il avait rédigée avec soin pour ses parents puis la petite bête s'envola. Ellio hésitait à évoquer le sujet mais il fallait qu'il sache. Ça le rendait déjà mal parce que c'était vraiment ne pas avoir confiance en son meilleur ami. « Tu es au courant de cette rumeur qui parle de nous et de Marcus, Emily, Cheryl. » Aïe, il avait parlé comme d'un nous, il ne pouvait pas faire une telle chose. Ça ne lui faisait pas du bien et sûrement pas à Dalia non plus. Il faisait le con franchement mais en même temps c'était un sujet qui le mettait à fleur de peau, il ne pouvait pas être rationnel. Il ne savait pas comment évoquer la suite mais il fallait que ça sorte. N'y tenant finalement plus, il éclata, laissant sortir ça comme un pic, ça change de l'habitude... « S'il se passe quelque chose entre Marcus et toi, je préfère être courant, que vous me le dîtes plutôt que de l'apprendre par une rumeur. » BIM, dans les dents. Bien sûr il avait omis le fait qu'il serait capable de devenir fou si jamais il se passait quelque chose entre eux mais peut-être que Dalia le comprendrait toute seule. Toute façon on pouvait voir tout de suite que c'était louche, quelqu'un qui s'en fout, ne réagirait jamais avec autant de fougue. C'était peut-être égoïste de sa part mais ça le faisait chier que Dalia soit avec un autre mec, surtout si c'était avec Marcus. C'était pire que tout !
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Mar 19 Mar - 10:02


En toute honnêteté Dalia s'attendait vraiment à pouvoir partir en toute impunité. Elle ne pensait pas qu'il lui viendrait à l'esprit de l'arrêter, tout simplement parce qu'elle ne voyait pas pourquoi il le ferait. Elle ne voyait pas pourquoi il pourrait vouloir lui parler, de ce qu'elle avait comprit tout avait déjà été dit le lendemain du bal et ils n'avaient plus qu'à faire de leur mieux pour s'éviter. C'était aussi pour cela qu'elle même avait souhaité quitter la pièce, parce qu'elle ne voyait pas l'intérêt de rester, bien sûr qu'au fond ça lui faisait encore quelque chose de le voir, mais elle ne voulait justement pas se faire du mal. Son but était de l'oublier, pas de retomber encore plus amoureuse de lui. Malheureusement jusque-là le moins qu'on pouvait dire c'était que ça n'avait pas franchement bien fonctionné. « Dalia. » Cela eut pour effet d'arrêter son mouvement vers la porte. Elle ne se retourna pas pour autant, elle se contenta de rester figée simplement surprise de l'entendre lui parler, de l'entendre prononcer son prénom. D'ailleurs il ne l'avait pas craché, non il l'avait justement doucement appelée, sûrement dans le simple but que la jeune fille s'arrête. Elle hésita à continuer son chemin, après tout elle se moquait de savoir s'il voulait lui parler ou pas, ce n'était pas son problème. Il lui avait bien dit qu'ils n'étaient pas amis, elle ne voyait donc pas pourquoi elle devait ne serait-ce que faire semblant avec lui, pourquoi elle devrait être polie et d'ailleurs elle n'en avait juste pas envie. « Quoi? » fit-elle un peu agressive. L'idée qu'il n'ai voulu l'arrêter que pour l'insulter ou l'embêter d'une quelque autre façon venait de lui effleurer l'esprit et il était évident qu'elle n'était pas prête à se laisser faire. D'ailleurs à toute vitesse elle se fit la promesse de ne pas pleurer peu importe ce qui ressortait de cette rencontre. Elle pleurait beaucoup trop, elle avait toujours été très émotive, un vrai cœur d'artichaut, mais avec lui c'était encore pire. Or elle avait toujours détesté se retrouver ainsi en position de faiblesse. « J'espère que ce n'est pas moi qui te fait partir. » Non non tu penses bien. Elle était tranquillement assise jusqu'à ce qu'il arrive et brusquement elle voulait quitter la pièce, mais il n'y avait évidemment aucun lien. Elle fit la moue et se retourna brusquement vers le Serdaigle, le jaugeant un peu méchamment du regard. Se voulait-il drôle? Ou cherchait-il simplement à l'énerver? Elle serra le poing et sentit les maillons de la chaîne du médaillon qu'elle tenait encore en main s'enfoncer dans sa paume. Elle ignora complètement la douleur. « Et pourquoi cela devrait-il avoir un lien avec toi? » avait-elle envie de répondre à sa provocation. Mais Ellio s'éloigna pour récupérer son hibou et attacher la lettre qu'il avait dans la main à sa patte et elle se retint. Les yeux plissés elle le suivit du regard, l'air grincheux. Elle n'avait soudain plus très envie de partir. La volière était tout autant à lui qu'à elle et maintenant qu'elle y pensait c'était bien trop facile de la lui laisser. Si elle voulait rester elle resterai et puis quoi encore. « Tu es au courant de cette rumeur qui parle de nous et de Marcus, Emily, Cheryl. »

Dalia ouvrit la bouche quelques secondes avant de la refermer rapidement. Elle ne s'y était pas attendue à celle-là. Sincèrement elle ne se serait pas imaginée qu'il lui parle d'une rumeur courant à leur sujet. Elle en avait assurément entendu parler. Si elle avait bonne mémoire, selon la rumeur elle avait embrassé Marcus qui lui-même avait reçu un coup de la part d'Ellio à cause de ce même baiser. Tout cela venait du journal tenu par des élèves à Poudlard et l'article n'avait bien entendu pas oublié de mentionner Emily actuelle petite-amie d'Ellio et Cheryl demi-sœur de celui-ci et surtout ex-petite-amie de Marcus. Cela semblait bien compliqué, même si pour les protagonistes c'était évidemment limpide. Dalia se souvenait que c'était Wallis qui lui avait montré le papier en lui faisant remarquer qu'elle était citée dedans. Après lecture de l'article, Dalia s'était contentée d'un haussement de sourcil. C'était même pas crédible tout ça. Déjà parce que Marcus n'avait même pas d'œil au-beurre-noir et ensuite parce qu'elle ne l'avait jamais embrassé...enfin en tous cas elle ne s'en souvenait pas. Et puis non, elle était sûre que c'était jamais arrivé. La rumeur était fausse, les gens n'allaient pas croire un truc pareil de toute façon, alors elle l'avait presque oubliée. Et au pire même si les gens pensaient que c'était vrai, elle s'en moquait un peu, ce n'était pas comme si tout ça pouvait vraiment causer du tord à quiconque. Aussi elle ne comprenait pas pourquoi Ellio lui en parlait. Est-ce qu'il pensait que c'était vrai? Il n'avait pas frappé Marcus pourtant..En revanche il croyait peut-être qu'il y avait quelque chose entre Dalia et Marcus. En réalité la Gryffondor ne s'était pas posé trop de questions, elle n'avait surtout pas voulu s'en poser. Déjà parce que s'il y avait quelque chose c'était clairement uniquement de son côté à elle et ensuite, parce qu'elle ne voulait pas avoir de sentiments ni pour lui ni pour personne d'autre. Oublier Ellio était déjà suffisamment dur sans qu'elle n'ajoute à ça d'autres peines de cœur. Parce que sincèrement ça ne ferait que compliquer les choses. Marcus et elle étaient amis et il valait probablement mieux que ça reste comme ça, parce qu'elle ne voulait pas le perdre bêtement. Pour le moment elle n'avait pas encore accepté le fait qu'elle pouvait le voir autrement que comme le rouquin qu'elle aimait prendre dans ses bras et à qui elle pouvait parler sans qu'il n'y ai de vraie ambiguïté. Donc l'embrasser c'était exclu. En ce qui la concernait en tous cas. Elle répondit à son ex-petit-ami d'un vague hochement de tête. Ouais elle était au courant, et après? « S'il se passe quelque chose entre Marcus et toi, je préfère être courant, que vous me le dîtes plutôt que de l'apprendre par une rumeur. » La brunette haussa un sourcil surpris. Il était sérieux là? Aux dernières nouvelles Marcus était son meilleur ami non? Alors pourquoi il n'allait pas le voir lui pour lui poser ce genre de question idiote? Non parce que sincèrement Dalia qui n'avait déjà pas vraiment envie de lui parler avait encore moins envie d'aborder un tel sujet avec lui. D'autant que la réponse lui semblait évidente et qu'elle trouvait ça culotté qu'Ellio ose en parler de cette façon. Comme si ça lui faisait quelque chose qu'il y ait quelque chose entre eux! Il était en couple, ce n'était pas comme s'il avait de quoi être jaloux. Peut-être par contre que ça l'embêterait de voir son meilleur ami avec son ex, mais là encore c'était donc au Serpentard qu'il fallait s'adresser et non à elle. C'est pourquoi elle lui lança le regard le plus froid possible et qu'elle répondit calmement. « Et pourquoi tu vas pas dire ça à Marcus? Je veux dire c'est pas comme si c'était à moi de venir te voir et de t'annoncer qu'on est ensemble. Si je me souviens bien on a jamais été amis et on ne le sera jamais, c'est un truc comme ça que tu m'as dit, non? » Elle essayait de ne pas s'énerver, mais chaque fois qu'elle repensait à cette conversation qu'ils avaient eut dans la galerie des armures elle avait envie de frapper quelqu'un.

Serrant un peu plus le point elle reprit toujours aussi faussement calme. « La rumeur est fausse. Là. T'es content? Mais je vois pas pourquoi c'est auprès de moi que tu cherches à te renseigner. J'ai aucune raison de t'en parler, t'as aucune raison de vouloir le savoir d'ailleurs. En ce qui me concerne, tu pourrais l'apprendre d'une rumeur ou n'importe comment ça m'est égal. » Il n'avait plus aucun droit sur elle, aucune raison d'être jaloux, aucune raison donc d'être traité différemment de n'importe qui d'autre. « Le seul truc c'est qu'effectivement ton meilleur pote pourrait te dire qu'il embrasse ou voit quelqu'un, mais justement c'est lui que tu devrais voir dans ce cas-là. Parce qu'à moins que je sois victime d'un super trou noir, t'es pas venu me dire que tu sortais avec Emily, t'as bien laissé le bal m'apprendre la nouvelle. » Bim. C'est qu'elle était rancunière la demoiselle. Et par ailleurs ce n'était que la stricte vérité. Elle s'en voulait quand même de faire ainsi comprendre qu'elle n'avait toujours pas bien digéré l'idée qu'il fréquente quelqu'un d'autre. Mais en même temps elle se moquait de ce qu'il pensait maintenant. Du moins c'était ce qu'elle essayait de faire croire. Et puis elle n'avait plus rien à perdre puisqu'il savait qu'elle l'aimait encore. Y avait plus rien à cacher maintenant que le gros était sortit, alors autant un profiter un minimum et se lâcher, non?

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Mer 20 Mar - 11:15


« elia ∞ so sick of loving you »




« Et pourquoi tu vas pas dire ça à Marcus? Je veux dire c'est pas comme si c'était à moi de venir te voir et de t'annoncer qu'on est ensemble. Si je me souviens bien on a jamais été amis et on ne le sera jamais, c'est un truc comme ça que tu m'as dit, non? » Bim, touché, coulé ! Elle avait raison en plus, il savait bien que ça avait été une erreur fondamentale de lui demander mais ça avait été plus fort que lui et maintenant il n'avait plus qu'à se mordre les doigts. Il avait vraiment fait le con, dérapé et les conséquences s'en faisaient déjà ressentir. C'était lui qui lui avait dit qu'ils ne seraient jamais amis, bon elle n'avait pas vraiment compris le sens de cette phrase mais en même temps il lui avait dit sur un ton si aimable, normal qu'elle ne comprenne pas. C'est vrai pour Ellio ils ne seraient jamais amis car c'était soit ils étaient ensemble, du genre en couple et tout le tralala qui va avec ou alors il ne voulait pas d'elle près d'elle, c'était trop dur. Les sentiments vous savez, ces petits trucs qui compliquent toujours tout. Ces petits trucs que vous ne contrôlez pas et qui vous remplit la vie de joie et de bonheur s'ils ne vous la bousillent pas. Mouais en tout cas ils faisaient en sorte que vous ne restiez pas insensible à tout, hermétique et totalement froid. Mais justement peut-être que des fois c'était mieux d'être froids, non ? Ellio n'était pas encore fixé sur la question, oui il était en plein débat pour l'instant. Ellio remarqua que Dalia était calme pour le moment, ce qui était étrange parce qu'elle avait tendance à devenir hystérique en sa présence, lui aussi de toute façon s'énervait facilement. Mais enfin ce n'était que le début,il ne devait peut-être pas parlé trop vite... « La rumeur est fausse. Là. T'es content? Mais je vois pas pourquoi c'est auprès de moi que tu cherches à te renseigner. J'ai aucune raison de t'en parler, t'as aucune raison de vouloir le savoir d'ailleurs. En ce qui me concerne, tu pourrais l'apprendre d'une rumeur ou n'importe comment ça m'est égal. » Elle était encore calme, c'était bizarre, vraiment bizarre. Ellio n'aimait pas vraiment comment c'était beaucoup trop calme. Ça annonçait vraiment à ses yeux que ça allait péter encore plus fort par la suite. Pourquoi lui avait-il adressé la parole aussi ? Qu'est-ce qu'il était con des fois ! Néanmoins bien qu'elle soit calme, on sentait l'animosité et l'agressivité monter. Ellio avait horreur de ça, elle voulait attaquer,il allait répliquer, hors de question qu'il se laisse faire. Il n'était pas à sa merci, jamais ! Et s'il avait ses raisons de savoir, d'accord ? Mais il ne lui dirait pas, il n'était pas fou non plus, il tenait à sa vie et à avoir le moins de soucis possible. Et ça lui ferait vraiment du mal de l'apprendre par n'importe qui même s'il ne pouvait pas lui dire non plus, elle n'y comprendrait rien la pauvre et ça serait bien normal. Enfin bon il allait sûrement jouer au con comme d'(habitude, et lui sortir des raisons bidons. Mais peut-être qu'avec un peu de chance ça passerait, ouais peut-être qu'elle y croirait et ne poserait pas de questions supplémentaires. « Le seul truc c'est qu'effectivement ton meilleur pote pourrait te dire qu'il embrasse ou voit quelqu'un, mais justement c'est lui que tu devrais voir dans ce cas-là. Parce qu'à moins que je sois victime d'un super trou noir, t'es pas venu me dire que tu sortais avec Emily, t'as bien laissé le bal m'apprendre la nouvelle. » Ok que pouvait-il répondre à ça ? Il ne pouvait certainement pas lui répliquer un truc du genre « Euh moi c'est différent, s'teu plait. » Et en quoi c'était différent ? C'était à cause de leurs sexes,il était un homme, elle était une femme, il dominait. Ouais non Ellio va te coucher, tu t'enfonces. N'oses pas dire ça, tu vas déclencher la troisième guerre mondiale : celle terrible qui verra s'affronter les femmes et les hommes. Alors comme c'était un homme et que des fois feindre le simple d'esprit et disons-le le goujat, Ellio sortit naturellement. « Emily n'est pas ta meilleure amie. » Comme si c'était la phrase magique qui faisait qu'il gagnait le round sans avoir besoin d'autres explications.

Ellio était vraiment con sur certains points, vous pouvez le dire, il ne se vexera pas... ou presque. Il regrettait déjà sa phrase mais en même temps qu'est-ce que Dalia pourrait bien répliquer à cela ? C'était la vérité, Emily et elle n'étaient pas amies, fin de la discussion. Et puis il ne voulait pas le demander à Marcus, pourquoi déjà ? Parce qu'il avait peur de la réponse ? Peut-être un peu, quoique Dalia avait démenti, ça devrait réussir à calmer ses doutes et incertitudes. Mais avant tout il ne voulait pas lui faire l'affront de lui demander, alors qu'avec Dalia c'était différent ? Bah étant donné leurs rapports, un peu plus, un peu moins, au stade où ils en étaient... Le salaud ! Non mais sérieux, c'est plus des claques qu'il fallait lui donner mais directement des coups de pelle. Quoique bon il préférait les rouler... (Désolé blague pourrie). Enfin bref il fallait qu'il rebondisse. Le mensonge n'était pas la meilleur des attaques ? Pour Ellio, elle le deviendrait. « J'en ai parlé avec Marcus mais je voulais vérifier que c'était pareil de ton côté. » LOL, Ellio t'es nul, archi nul, tu me fais de la peine, je t'assure. Non mais si Dalia croyait cela, elle était un peu beaucoup idiote. Mais en même temps, Ellio avait mis un minimum de conviction dans ses paroles, alors ça pouvait passer. Si Marcus le voyait, il lui foutrait sûrement des baffes ou en tout cas il se foutrait de sa gueule, Ellio ne pourrait pas le blâme quoiqu'il avait tous les droits, lui parce que c'était Ellio et que c'était comme ça. « Oui je voulais m'assurer qu'il n'y ait pas de mésentente, je sais trop gentil de ma part. Mais je le fais surtout pour Marcus. » Aïe, mais pourquoi se sentait-il obligé d'être méchant envers Dalia ? C'était horrible ce qu'il lui faisait et il n'arrivait même pas à se stopper à temps, c'était ridicule. Sentant qu'il était allé un peu loin, il essaya de se rattraper comme il pouvait. « Enfin, non, c'est pas ce que... Euh... Tu comprends c'est que... Je voulais pas dire ça, désolé c'était débile. Vos affaires me regardent pas, t'as rdnaiknson. » Traduction : T'as raison, mais ça lui brûlerait la langue de le dire. En plus ça le regardait carrément, il voulait tout savoir mais à quel motif ? EXTROPJALOUXENCOREGRAVEINLOVE ? Mouais non, continue dans le mensonge Ellio, ça va bien se passer. Non ça n'allait pas bien se passer, Ellio avait déjà l'impression d'avoir des sueurs froides, ça tournait vite là-haut, non il n'était pas bien et son cœur qui faisait boum, boum beaucoup plus vite. La machine était en train de s'affoler, il perdait les pédales. Il avait besoin que ça ralentisse. Il n'arrivait pas à réfléchir calmement. « Enfin bon maintenant que tout est clair, c'est tant mieux. Joli ton médaillon. » Meuble la conversation, Ellio. Pourquoi se sentait-il obligé de la faire rester ici et en même temps, lui dire des trucs pas gentils ? Pff, il n'y comprenait rien. Il s'en fichait en réalité de son médaillon, enfin si, il était beau mais ce n'était pas la question. C'était juste la première remarque qui lui était venu à l'esprit et voilà c'était sorti. Il se rappela que c'était lui qui lui faisait des cadeaux avant, des cadeaux de ce genre et sa curiosité fut éveillé. Qui lui avait acheté ça ? Un garçon ? La jalousie montait et comme il n'avait pas rempli son quota de conneries, il ne put s'empêcher de demander. « Qui te l'as offert ? Un mec ? » Mais tais-toi et cours, tu t'enfonces pire que tout là Ellio. Comme si elle allait te le dire, te répondre franchement. Tu ne faisais plus parti de sa vie, tu t'en souviens ? C'est même-toi qui l'as décidé, l'as voulu et l'as provoqué. Ellio faisait erreur sur erreur et le pire c'est qu'il le savait mais c'était vraiment plus fort que lui, il continuait de parler et parler encore comme un moulin à vapeur. Le silence c'était une règle d'or qu'il connaissait bien mais à croire que Dalia le dérèglait, qu'elle avait une emprise trop importante sur lui pour qu'il puisse être rationnel. C'était encore ses foutus sentiments qui revenaient dans l'histoire ? Il faut le croire, ils n'arrêteront jamais de venir foutre la mouise. Ça méritait vraiment un débat philosophique sur le sujet tellement c'était passionnant et qu'il y avait pleins de choses à dire. Ouais fais pas genre t'es philosophe maintenant, Ellio. Reste donc un peu à ta place.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Jeu 21 Mar - 6:32


Franchement Dalia ne voyait pas trop ce qu'Ellio pourrait lui répondre pour la déstabiliser. Elle avait raison - pour une fois - et elle le savait parfaitement. Pourtant rester calme s'avérait être très compliqué et ce, simplement parce que ce n'était pas dans son caractère. La jeune fille était plutôt du genre à partir au quart de tour dès la moindre provocation et depuis la rupture, être en présence du Serdaigle n'aidait pas vraiment. « Emily n'est pas ta meilleure amie. » répondit enfin le jeune homme tout naturellement. C'était pas faux. En fait, elle ne connaissait même pas Emily avant que celle-ci ne se rapproche d'Ellio, enfin elle la connaissait, mais très vaguement, de nom, sachant simplement qu'elle était amie avec Cheryl, ce qui ne l'aidait pas à se faire une idée très positive de la cinquième année. Donc non elles n'étaient pas amies et encore moins meilleures amies. Sur ce point il avait raison. Sauf que ses propos montraient bien que ce qui l'embêtait c'était le fait que ce soit Marcus en particulier qui soit sujet de la rumeur avec elle. Que ce soit Marcus qui embrasse une de ses ex. Elle laissa le ressentiment de côté, bien qu'elle fut blessée par l'idée qu'il ne s'intéresse qu'à ça. Tout ce à quoi elle pensait sur le moment c'était que du coup elle avait raison, c'était bien au Serpentard qu'il fallait s'adresser et non à elle. Justement c'était son meilleur ami qui devait lui raconter ce genre de choses pas elle. Elle eut une petite moue, si c'était ça son unique défense, elle allait le manger tout cru. « J'en ai parlé avec Marcus mais je voulais vérifier que c'était pareil de ton côté. » Elle resta interdite. Elle ne s'était pas attendue à ça. Et puis surtout elle comprenait rien du tout. Pourquoi il lui demandait si il le savait déjà? C'était ridicule, elle y croyait pas une seconde. Pourtant il semblait plutôt convaincu par ce qu'il disait...peut-être qu'il savait juste bien mentir. Mais peut-être aussi que c'était vrai et là elle ne saurait plus quoi dire. Puis ça n'avait pas le moindre sens en plus! « Oui je voulais m'assurer qu'il n'y ait pas de mésentente, je sais trop gentil de ma part. Mais je le fais surtout pour Marcus. » Oh que c'était mignon, il voulait s'assurer qu'elle ne se faisait pas d'idées, qu'elle ne bavait pas trop sur son meilleur ami, qu'elle ne se faisait pas de faux espoirs. Qu'est-ce c'était mignon! Ou pas. Il se foutait surtout d'elle oui! La machoire de Dalia se crispa, elle ne savait pas ce qui la retenait de lui en foutre une! Quel idiot vraiment. Il se prenait pour qui? Il pensait en plus qu'elle irait s'humilier devant lui et avouer qu'elle avait des sentiments pour Marcus tout en sachant que ce n'était pas réciproque? Elle avait vraiment envie de laisser la marque de sa main sur sa joue. Et puis bon, c'était pas crédible tout ça. Ce n'était pas le genre d'Ellio de faire ça gratuitement et puis s'il avait tellement voulu aider son copain, ce n'était pas en la croisant par hasard qu'il lui aurait posé la question, mais bien en étant aller la voir exprès. Elle comprenait rien du tout et c'était très énervant. Elle fronça finalement les sourcils, s'il devait se rattraper c'était tout de suite avant qu'elle ne le jette par la fenêtre. Vu la hauteur de la tour au moins elle serait sûre que ses problèmes étaient réglés et ce définitivement. Quoiqu'au fond il lui manquerait beaucoup, même si ça la tuait de se l'avouer. « Enfin, non, c'est pas ce que... Euh... Tu comprends c'est que... Je voulais pas dire ça, désolé c'était débile. Vos affaires me regardent pas, t'as rdnaiknson. » Pouvait-il être un peu moins clair? Fronçant le nez, elle haussa les sourcils en jaugeant son ex-petit-ami du regard. Elle avait presque envie de lui sauver la mise et de lui dire de se taire tellement il s'enfonçait tout seul. Venant de lui c'était d'ailleurs plutôt rare, elle était plus habituée à le voir sûr de lui, malin, pas trop mauvais orateur, bref tout le contraire de ce jour-là. C'était à se demander s'il était dans son état normal. En tous cas ça ne l'aidait pas à croire ce qu'il lui avait dit précédement. Le pire, enfin non, le mieux c'était qu'il s'était excusé, d'accord pas très fort, il avait pas bien insisté, mais le mot "désolé" était sortit et ça, ça voulait dire beaucoup! S'il y avait bien une chose que les deux jeunes gens avaient en commun c'était leur fierté. Ce n'était pas si étonnant que ça qu'il s'excuse aux yeux de la Gryffondor puisqu'il avait vraiment tord, mais ça l'était un peu parce qu'elle s'était attendue à ce qu'il se batte un peu plus.

« Enfin bon maintenant que tout est clair, c'est tant mieux. Joli ton médaillon. » Euh...ok? Elle avait sincèrement la sensation d'avoir atterri sur une autre planète, une planète par ailleurs très bizarre où les conversations n'avaient aucun sens et les gens avaient une personnalité totalement différente. Elle ne sourit même pas devant le compliment, déjà parce qu'il ne le pensait sûrement pas vraiment, il avait dit ça comme ça et ensuite parce qu'elle était un peu surprise du changement si soudain de sujet. Elle avait limite oublié le médaillon dont la chaine lui blessait pourtant la paume de la main. Machinalement, elle baissa les yeux pour le regarder. C'était vrai que le médaillon pendouillait dans le vide, plutôt visible donc. Il était beau, du moins selon elle, mais venant d'Ellio ça faisait bizarre. C'était trop banal. Elle ne voulait pas avoir de conversation normale avec lui. Quand elle avait suggéré l'idée - bien que cela ne corresponde pas à ce qu'elle voulait vraiment - il l'avait rejetée, jamais les choses ne seraient neutres entre eux, aussi ce genre de remarque n'avait pas lieu d'être. Mais comme ce n'était pas faux non plus, elle haussa les épaules et murmura un vague « Merci ». Quelques minutes plus tôt elle aurait fait le choix de lui répondre, de l'envoyer bouler à nouveau, de lui faire remarquer que ses arguments ne se tenaient pas. Mais maintenant qu'il avait orienté la conversation complètement ailleurs, ça lui paraissait débile. Il avait admis qu'elle avait raison, grand pas en avant, pas besoin donc de revenir en arrière. Surtout qu'elle n'avait vraiment pas envie de s'embêter avec ces histoires. Avec Ellio ça finissait toujours mal de toute façon. Or là, elle avait son échappatoire, elle pouvait partir si elle le voulait en s'inventant un truc à faire. Pas besoin de trop se justifier ce n'était pas son ami. « Qui te l'as offert ? Un mec ? » Et voilà. Toujours. Y avait toujours un truc qui foirait quand elle voulait être raisonnable. Immédiatement Dalia se mit sur la défensive. C'était quoi cette question pourrie? Combien de fois faudrait lui rappeler qu'elle n'était plus rien pour lui et que c'était son choix? Il n'avait pas de questions à lui poser et elle n'avait pas à lui répondre. Et puis en plus c'était tellement indiscret comme question. Elle-même ne lui avait même pas posé le classique "à qui tu envoies une lettre?" pourtant minimum syndical lorsqu'on rencontrait quelqu'un à la volière. Alors cette histoire de cadeau ça ne le regardait pas du tout. Et puis d'abord si ça se trouvait c'était elle-même qui se l'était acheté, il y avait pensé à ça? De toute manière, pourquoi il voulait savoir? Contrairement au léger compliment qu'il avait fait un peu avant, il semblait vraiment intéressé en posant la question. Il n'allait quand même pas lui faire croire qu'il était jaloux, c'est bon il avait une petite-amie maintenant, alors elle recevait des cadeaux de qui bon lui semblait. Elle le fixa quelques instants avant de lancer sèchement. « Parce que tu crois que ça ça te regarde plus? » Elle marqua une petite pause et se retint de lever les yeux au ciel. C'était pas possible ce qu'il pouvait l'énerver. Pour lui montrer que sa curiosité était carrément déplacer elle eut une idée. En réalité lle n'avait rien à cacher. Le médaillon venait de ses parents, rien de bien fou donc, même si ce n'était pas tous les jours qu'elle recevait quelque chose d'eux. Néanmoins, ça l'énervait tellement qu'il se mêle de ses affaire comme s'il avait encore son mot à dire, qu'elle décida de le provoquer un peu. C'était tout décidé, ouais le médaillon venait d'un garçon. Et pas de n'importe lequel. « Oh! Ouais, c'est Marcus qui me l'a offert. Pour mon anniversaire, c'est pas grand chose comme tu vois... » fit-elle faussement innocente. Bien sûr elle sous entendait tout le contraire. C'était beaucoup pour un garçon de quatorze ans. Et elle comptait bien le lui montrer. Ramenant le collier vers elle et profitant de ce semblant de civilité qui s'installait entre eux, elle se mit dos à lui et soulevant ses cheveux d'une main elle lui tendit le médaillon de l'autre. « Tiens tu peux me le mettre s'il-te-plaît? » Il voulait faire comme si de rien était? Très bien, les jeux étaient lancés. Toutefois, elle appréhendait un peu. Elle redoutait qu'il accepte et la touche, surtout au niveau d'une zone aussi sensible que la nuque. S'il osait relever son espèce de défis et s'il lui attachait le collier, elle savait d'avance qu'elle ne pourrait réprimer un frisson. Quoiqu'elle en dise, il lui faisait toujours autant d'effet et si elle s'était désormais habituée à sa vue - elle était bien obligée - elle n'était probablement pas encore prête à réagir normalement à son toucher.

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Sam 23 Mar - 13:23


« elia ∞ so sick of loving you »




Il pourrait avoir un bracelet qui indiquerait « débile mental » au moins comme ça tout le monde serait prévenu et au courant. Non mais personne ne s'étonnerait des conneries qu'il pouvait déballer à la minute. En ce moment-là précis il pourrait devenir champion du monde alors il fallait qu'il s'arrête. La sentence ne se fit pas attendre et comme cela était prévisible, Dalia répondit du tac au tac, déjà sur la défensive. Ça promettait d'être houleux, vraiment houleux... « Parce que tu crois que ça ça te regarde plus? » BIM. Évidemment elle avait raison, en quoi ça le regardait ? En rien, en rien. C'était pourtant pas difficile de comprendre que le jour où il avait mis un terme à leur couple, il avait aussi perdu le « droit de possession » si l'on pouvait dire et donc le droit d'être jaloux. Oui être jaloux pour lui était illégal ! Il n'avait aucun droit d'infliger ça à Dalia, elle pouvait sortir avec n'importe qui, il n'avait en aucun cas la possibilité de valider ou non le choix. S'il voulait retrouver ce droit, il savait très bien ce qu'il devait faire : la supplier ou en tout cas tout faire pour qu'elle le reprenne. Était-ce vraiment impossible à imaginer ? Oh non, c'était même très tentant mais, parce qu'il y a toujours un mais, il n'était pas libre, il était avec Emily et il avait une grande et tendre affection pour la cinquième année. Il s'était en plus promis de se laisser une chance d'avancer, de tourner la page et de tirer un trait sur Dalia. Emily lui offrait tout ça, ne la voyait pas comme une alternative, elle n'en n'était pas une. Elle était plutôt son échappatoire, son havre de paix s'il jouait le jeu à fond. Ce n'était pas faute d'essayer mais quelque chose le ramenait toujours à un moment ou un autre vers Dalia. Ça pouvait être quelque chose d'insignifiant : une odeur, un objet parmi des centaines d'autres, une couleur, une personne, une parole, n'importe quoi. Mais en même temps ils avaient partagé tellement de choses, il ne pouvait pas tirer un trait sur elle comme ça. C'est vrai car en plus d'être sortis ensemble, ils ont grandi ensemble, se sont construits ensemble. Dalia était sa petite amie, sa meilleure amie, sa confidente, sa partenaire en crime, son tout ! Et ça n'avait pas duré deux mois, non leur relation s'était étendue sur une longue période qui n'avait fait que rendre ce lien plus puissant que tout ce qu'il n'avait jamais connu. Non il n'avait pas eu de relations plus forte même avec sa sœur Ella. Ella était sa grande sœur biologique et lorsqu'ils étaient encore à l'orphelinat, elle composait toute sa famille. Seulement les aléas de la vie les avait éloignés même s'ils s'adoraient toujours. Ellio n'avait pas beaucoup de ses nouvelles, il s'inquiétait énormément pour elle parce qu'il savait qu'elle avait rejoint les Phénix et qu'elle était en fuite. Il craignait chaque jour d'apprendre sa mort. Pas un quotidien charmant tout ça. Enfin bref Ella n'avait pas sa place dans la situation présente mieux valait arrêter de penser à elle.

« Oh! Ouais, c'est Marcus qui me l'a offert. Pour mon anniversaire, c'est pas grand chose comme tu vois... » Quoi ? Ellio avait perdu le fil quelques instants. Néanmoins ce genre d'informations ne se perd jamais. C'était Marcus qui lui avait offert le médaillon ? LE SALAUD ! LE TRAÎTRE – ouais gobe la mouche, le jeune Fisher-Baker – L'ENFOIRE ! LE FILS DE TROLL PUANT ! Ça revenait à Ellio maintenant, il ne lui avait pas parlé d'un cadeau à faire à une amie. N'avait-il pas évoqué la possibilité d'offrir un médaillon ? Il aurait du se douter que c'était pour Dalia. Toujours les mêmes déceptions, pourquoi cela venait en plus des personnes les plus proches de vous ? Ô Rage, Ô désespoir... Bref ça allait chier, Ellio allait lui pété le nez. À moins que... Mais oui mais bien sûr... Qu'il était con ! Elle jouait avec le feu, elle était maline, elle avait du flair. Elle le faisait tourner en bourrique, bien sûr ! Et lui il avait foncé tête la première dedans. C'était ça, n'est-ce pas ? Ça ne pouvait pas être autre chose, il devenait vraiment paranoïaque, il avait déjà condamné Marcus, limite déjà creusé sa tombe. Quel ami faisait-il... Mais soudain Dalia se rapprocha de lui. Qu'est-ce qu'elle faisait, bordel ? La planète Ellio était en ébullition. Elle se mit dos à lui, qu'est-ce qu'elle ? Elle répondit pour lui : « Tiens tu peux me le mettre s'il-te-plaît? » HAN, heureusement qu'elle était dos qu'elle ne voyait pas la mine qu'il tirait. Non mais parce qu'il avait chaud, il devait sûrement avoir de la sueur sur le front. Il se sentait mal vraiment mal parce que cette action nécessité un toucher entre eux et était-il capable de le supporter ? Non, non, il ne l'était pas. Il le savait, n'avait-il déjà pas les mains moites ? Ou était-ce alors une illusion ? Il devait exagérer pour se dissuader d'essayer. Non il ne se laisserait pas dicter son comportement par ses propres angoisses. Il prenait le contrôle et dès maintenant. « Bien sûr. » Débile mais tais-toi, ferme ta bouche, ouais ferme ta gueule de temps en temps ça t'évitera de dire des conneries ! En tout cas maintenant il ne pouvait plus reculer, non il était engagé, coincé. Pourquoi passerait-il s'il reculait maintenant ? Un lâche et il n'était pas un lâche ! Enfin si quelques fois mais il ne le serait pas aujourd'hui, jamais.

Il souffla longuement et fit un pas, puis un autre. Il était juste à trois pas d'elle mais ça lui semblait déjà d'être une distance de dizaines de kilomètres. Le pire c'est que régnait un silence religieux dans la volière à part les volatiles qui piaient comme d'habitude. Une fois donc prêt de la demoiselle, Ellio prit la chaîne du médaillon entre ces doigts tandis que Dalia tenait ses cheveux. Il ferma le médaillon avec cependant quelques difficultés. Mais le pire était à venir, oh oui lorsqu'il déposa le chaîne contre son cou et que ses mains rencontrèrent sa peau – rien d'érotique ou sexuel attention les petits gars je vous vois venir;p – Vous connaissez ce courant électrique qui vous traverse tout le corps lorsque que vous êtes en présence de quelqu'un de spécial ou dans ce cas-là lorsque vous touchez cette personne ? C'était exactement ce qu'éprouvait Ellio en ce moment. Il était tellement grisé par cette sensation qu'il resta ses mains sur sa peau, quelques secondes mais c'était déjà trop. Il enleva donc ses mains subitement et se recula tournant le dos au cas où si Dalia se tournerait aussi et qu'elle verrait son trouble. Il n'aurait pas du tenter la diable, pourquoi avait-il voulu le faire ? Pour se prouver quoi ? Ça n'avait rien prouvé du tout ! Ou alors c'est qu'il ne voulait pas reconnaître ce que cette petite chose pouvait prouver. Il fallait qu'il se reprenne et vite s'il ne voulait pas se faire cramer mais c'était plus fort que lui, il ne pouvait pas cacher son trouble c'était impossible. Il se retourna et constata qu'elle s'était aussi retournée. « Tu me tues Dalia, tu me tues. » Il avait dit cela comme une supplication comme s'il lui demandait de mettre fin à ses tourments. Elle n'y comprendrait sûrement rien mais de toute manière il allait développer. Il avait commencé à parler, ce n'était pas maintenant qu'il allait s'arrêter. « Pourquoi tu ne me laisses pas ? Tu ne crois pas que j'ai... qu'on a déjà souffert ? » Il fit une pause avant de reprendre : « J'essaie de passer à autre chose Dalia, si tu savais comme j'essaye. Je fais tout pour tourner la page et je pense qu'avec Emily c'est possible mais tu es toujours là, il y a toujours quelque chose pour me ramener à toi. » Il la regardait avec un peu des yeux implorants parce qu'il était tourmenté, torturé même. Elle pourrait voir aisément qu'il ne plaisantait pas. Il était en train de mettre son cœur à nu. Il lui avouait être toujours désespérément fou amoureux d'elle même s'il ne le disait pas clairement. Il n'avait pas fière allure c'était sûr mais en même temps comment pourrait-il l'avoir ? Il était amoureux ce qui était une bonne chose mais en même temps ça le faisait souffrir. On n'allait pas vous refaire l'histoire mais il y avait du rejet et surtout des quiproquos. « Quoique je fasse, j'ai ses sentiments qui restent, tout cet amour pour toi. » Il l'avait enfin dit, depuis le temps qu'on l'attendait... « Mais je devrais plus l'avoir, je... Euh... » Il préféra se taire ne sachant plus ce qu'il devait dire ou non. C'était une catastrophe. Il aurait du attendre pour poster sa lettre sérieusement. Il allait foutre tout en l'air, oh et si Emily le voyait en ce moment ! Il faisait souffrir tout le monde dans l'histoire.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Dim 24 Mar - 7:09


« I'm a space bound rocketship and your heart's the moon
And I'm aiming right at you, right at you
250 000 miles on a clear night in June
and I'm so lost without you, without you, without you »




« Bien sûr. » La cœur de la jeune fille rata un battement. Elle avait..peur? Oui. Il avait relevé le "défis" qui n'en était après tout pas vraiment un. Ca ne demandait aucun effort particulier de lui attacher le médaillon autour du cou. Certes elle-même appréhendait le fait qu'il entre en contact avec elle, mais elle doutait que ce son cas. Et puis le calme de sa voix l'avait déstabilisée. Il ne s'était pas énervé quand elle avait dit que Marcus lui avait offert le médaillon. Il n'avait même pas posé de question rien. C'était étrange. Elle l'entendit souffler et le sentit s'approcher d'elle dans un silence complet. Finalement elle regrettait sa proposition, se retrouver dos à lui était l'équivalent d'une position de faiblesse et elle n'aimait pas trop ça. Enfin il lui prit le médaillon des mains et s'attela à sa tâche tandis qu'elle relevait sa longue queue de cheval pour pas que ses cheveux l'embêtent. Après quelques instants remplis apparemment de tentatives ratées il parvint à fermer la chaîne et reposa celle-ci sur son cou, ses doigts effleurant sa peau. Dalia ne put réprimer un frisson d'autant qu'Ellio ne rompit pas directement le contact. De toute évidence il lui faisait toujours le même effet, ni plus ni moins. Ou peut-être un peu plus tant cela faisait longtemps que sa main n'avait pris la sienne, qu'il ne l'avait enlacée et pire encore qu'il ne l'avait embrassée. Et tout ça lui manquait terriblement. Malheureusement il semblait bien qu'elle soit impuissante à ce sujet. Le Serdaigle finit par rapidement se reprendre et s'éloigner d'elle. Tout naturellement la jeune fille se retourna, cherchant son regard pour savoir s'il y avait une chance qu'il ai éprouvé la même chose. Ce qu'elle vit était différent de ce à quoi elle s'était attendue. Ellio semblait presque dans un état pire que le sien, il aurait fallut être aveugle pour ne pas voir son trouble. « Tu me tues Dalia, tu me tues. » Elle resta silencieuse. Si elle comprenait les mots et le ton du jeune homme, les deux n'allaient pas ensemble. Ou du moins pas selon elle. Il la suppliait, mais de quoi? Pourquoi? Elle était confuse. Qu'est-ce qu'elle lui avait fait? Il avait admis qu'elle lui avait fait du mal la dernière fois qu'ils avaient parlé, mais elle pensait que cette douleur - sûrement beaucoup moins importante que la sienne - était depuis longtemps partie. Et c'était quand même pas le fait d'avoir eu à fermer une chaine de médaillon qui l'embêtait à ce point..« Pourquoi tu ne me laisses pas ? Tu ne crois pas que j'ai... qu'on a déjà souffert ? » La Gryffondor en resta bouche-bée. Mais que diable lui avait-elle fait? C'était lui qui lui avait parlé alors qu'elle-même s'apprêtait à leur épargner à tous deux des problèmes en quittant la pièce et en fuyant une dispute inévitable. Il n'avait rien à lui reprocher. Celui qui faisait de la peine à l'autre c'était lui à se pavaner comme si de rien était au bras d'une gourde. C'était lui qui l'avait envoyée paître la dernière fois. Et à la base c'était lui qui avait rompu, même si en effet cela avait été causé par un rejet de Dalia du nouveau Ellio. Alors même si elle acceptait de prendre un minimum de responsabilité pour ce qu'il s'était passé, elle estimait que le gros de l'histoire était de sa faute à lui et en particulier ce qui concernait les événements de ce jour-là. À part lui demander de fermer son collier, elle n'avait rien initié ce jour-là et cette provocation n'avait été qu'une réponse à ce que lui avait fait. Elle ignorait donc s'il lui fallait rire ou pleurer de cette question traduisant une véritable peine de la part du jeune homme, mais contenant une accusation qu'elle n'acceptait pas. « J'essaie de passer à autre chose Dalia, si tu savais comme j'essaye. Je fais tout pour tourner la page et je pense qu'avec Emily c'est possible mais tu es toujours là, il y a toujours quelque chose pour me ramener à toi. » Elle fronça les sourcils prête à partir au quart de tour. Pour le coup elle savait exactement réagir, si certains auraient bien interprété ces mots, ce n'était pas son cas. Il sous-entendait qu'il n'arrivait pas à l'oublier d'accord, mais tout de même il faisait comme si elle le faisait exprès. Comme si c'était de sa faute. Comme si elle se mettait en toute connaissance de cause en travers de son chemin. Pourtant depuis qu'il l'avait définitivement rejetée pour Emily, refusant qu'elle fasse partie de sa vie, elle avait tout fait pour montrer qu'elle avait prit cette requête au pied de la lettre. Elle ne lui parlait pas, ne le regardait pas - ou du moins pas de façon à ce qu'il s'en aperçoive -, elle évitait de parler de lui et elle l'évitait tout court parce que de toute façon ça lui faisait du mal aussi. Alors s'il cherchait à la faire se sentir coupable c'était bien raté. « Oh pardon je suis désolée d'exister et de te pourrir ainsi ta relation. Vraiment si tu veux que je disparaisse t'as qu'à demander. » lança-t-elle ironique. Elle considérait qu'il se moquait purement et simplement d'elle et elle ne comptait pas se laisser faire. S'il voulait lui faire comprendre qu'elle lui manquait ou quoique ce soit eh bien qu'il le fasse clairement et pas en la rendant responsable. Pour le moment elle refusait de comprendre le véritable sens des mots du beau brun pour ne voir que ce qui l'arrangeait. C'est-à-dire ce à quoi elle pouvait réagir avec une émotion qu'elle maîtrisait, or la colère était chez elle quelque chose de bien connu. C'était bien plus facile de s'énerver que de se laisser toucher autrement.

« Quoique je fasse, j'ai ses sentiments qui restent, tout cet amour pour toi. » Elle ne pouvait plus ignorer ce qu'il voulait dire désormais. Malgré elle son pouls s'accéléra et ses yeux s'agrandirent. Dire qu'elle était surprise était un euphémisme, pourtant elle ne devrait pas. Ca tombait un peu sous le sens après ce qu'il avait dit juste avant. Mais puisqu'il était en couple, puisqu'ils ne se parlaient plus, elle ne s'y était pas attendue. Elle croyait qu'elle était la seule débile à moitié handicapée des sentiments incapable de passer à autre chose, à croire qu'elle ne pouvait aimer que lui. Cette annonce lui procura une joie immense, mais celle-ci fut immédiatement tempérée par ce qu'Ellio ajouta. « Mais je devrais plus l'avoir, je... Euh... » Il avait le don de tout faire rater. Il se serait arrêté avant, ça aurait été presque parfait, elle aurait presque pu en oublier le reste, mais là elle se renfrogna. À quoi s'attendait-il? Qu'est-qu'il voulait qu'elle lui dise? Lui-même se plaçait dans une impasse, pourquoi ne pouvait-il pas être clair? Il la voulait ou il ne la voulait pas. Il l'aimait ou il ne l'aimait pas. Il n'y avait pas à avoir de demi-mesure, chez elle il n'y en avait pas. Elle l'aimait, malgré elle elle voulait toujours autant être avec lui, mais il était pris et lui ne lui avait pas fait comprendre qu'il voulait reprendre les choses avec elle. Il semblait que c'était trop tard, mais dans ce cas-là quel était l'intérêt de lui dire qu'il l'aimait encore? Elle prit une inspiration, tentant de calmer son combat intérieur et de mettre fin à cette foule de questions. Rester calme était essentiel, essayer de répondre point par point, enfin non, elle n'y arriverait pas, mais essayer de répondre à tout et surtout ne pas s'énerver,ne pas s'énerver, ne pas...ok. « Mais je comprends pas. J'ai rien fait Ellio. J'ai essayé de t'éviter et franchement à part à la fête-là on s'est pas vus. Ne me remets pas la faute sur moi parce que moi je fais tout pour ne pas vous voir -si tu crois que ça m'amuse de te voir avec Emily franchement-, moi aussi j'essaie de passer à autre chose, mais je viens pas te dire que c'est de ta faute si j'y arrive pas. » Elle baissa les yeux, réfléchissant encore. Elle avait eut besoin de lui dire ça parce que c'était ce qu'elle avait compris de ce qu'il avait dit. C'était comme s'il avait insinué qu'elle faisait exprès alors que pas du tout. Elle replongea son regard dans le sien et souffla un bon coup avant de reprendre. « Tu sais très bien ce qu'il en est de mon côté et t'as fait ton choix en connaissance de cause. Tu m'as fait comprendre qu'on était plus rien l'un pour l'autre, ça m'a blessée, mais j'ai fait en sorte que ce soit le cas. Alors toi tu peux pas changer d'avis comme ça, faut que tu finisses pas savoir ce que tu veux, parce que faut que t'arrêtes de jouer avec mes sentiments comme ça. » C'était dur de rester le plus impassible possible. D'ailleurs elle n'y arrivait clairement pas. Elle n'avait jamais été douée pour masquer ses sentiments et surtout ceux qui concernaient le Serdaigle. Malgré le contrôle qu'elle essayait d'effectuer sur sa voix, des trémolos avaient ponctué ses propos, témoins de son émotion. Elle se força tout de même à continuer. « Surtout si c'est pour enfin m'avouer que tu m'aimes encore avant d'ajouter que c'est pas ce que tu veux. Tu sais l'effet que ça me fait? C'est comme une explosion de joie avant que tu me poignardes en plein cœur. C'est quoi ton but en me disant ça? Franchement, dis moi parce que là je vois pas. C'est pas moi qui suis pas libre dans l'histoire, c'est toi. Alors fais un choix bordel parce que sinon je vais commencer à penser que tu m'dis tout ça exprès pour que je puisse jamais t'oublier. Juste pour me faire souffrir. » Ses prunelles vertes le suppliaient de lui dire ce qu'il pensait vraiment, ce qu'il voulait, de faire un choix parce qu'elle n'en pouvait plus des hauts et des bas qu'il faisait subir à son pauvre petit cœur. Mais en réalité il n'y avait qu'une seule question qui lui brûlait les lèvres, une seule question à laquelle il fallait qu'il réponde une fois pour toute afin qu'ils puissent avancer dans un sens ou dans l'autre. « Est-ce que...est-ce que tu veux qu'on retente? Est-ce que tu penses que c'est possible? Est-ce que t'es sûr que c'est ce que veux? » Elle avait terriblement peur de sa réponse et regrettait presque déjà d'avoir demandé. Toutefois il était nécessaire qu'elle finisse pas savoir. Elle-même n'était pas convaincue qu'ils puissent si simplement tout recommencer, en fait elle était presque sûre que non si elle écoutait son cerveau. Sauf que jusque-là son cerveau n'avait pas réussi à la rendre heureuse, alors elle n'avait plus très envie de l'écouter. Son cœur en revanche semblait lui dire qu'elle pouvait être avec lui, qu'elle pouvait essayer et qu'elle l'aimait suffisamment pour que ça en vaille la peine. Qu'en était-il de lui?
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Sam 6 Avr - 4:29


« elia ∞ so sick of loving you »




Ellio ne savait pas à quoi il devait s'attendre. Il ne savait absolument pas comment Dalia allait réagir, mal sûrement. Elle risquait de s'énerver violemment, ça n'allait pas être joli pour lui, il en était pratiquement sûr. En même temps d'un côté, il cherchait son malheur, on ne pouvait guère affirmait le contraire. Il se mettait dans le pétrin tout seul en sortant avec Emily, personne qu'il aimait vraiment beaucoup et en courant toujours après Dalia dont il était follement amoureux, pouvait-on même dire que c'était l'amour de sa vie ? Il y a encore quelques mois il aurait répondu oui sans aucune hésitation maintenant il répondrait que non mais en baissant la tête montrant bien qu'il mentait, en tout cas en partie. Tout était trop compliqué, tout. « Mais je comprends pas. J'ai rien fait Ellio. J'ai essayé de t'éviter et franchement à part à la fête-là on s'est pas vus. Ne me remets pas la faute sur moi parce que moi je fais tout pour ne pas vous voir -si tu crois que ça m'amuse de te voir avec Emily franchement-, moi aussi j'essaie de passer à autre chose, mais je viens pas te dire que c'est de ta faute si j'y arrive pas. » Elle ne comprenait pas. Ce n'était pas sa faute directement, elle n'avait pas compris la subtilité de ses paroles, la symbolique qu'il y avait en dessous. En même temps cela devait-il l'étonner ? Ce n'est pas que Dalia était bête, jamais il ne le dirait. Non il avait déjà été méchant avec elle de dizaines de façon possible mais il ne lui dirait pas qu'elle était stupide. Ce n'était pas elle-même, ses gestes, ses actes ou ses paroles, c'était sa personne par rapport à Ellio et ses sentiments. C'est vrai que c'était compliqué et que ça ne semblait rien vouloir dire mais dans la tête du jeune homme c'était assez clair. C'est parce que c'était elle qui animait des sentiments très forts en lui qu'elle était sujet à ses tourments. Elle n'avait pas besoin de faire grand chose pour activer la machine, ça pouvait être un geste insignifiants ça suffisait. Quelqu'un pouvait l'évoquer, dire son nom et c'était bon, la machine était là aussi lancée. Ça pouvait sembler ridicule mais le jeune Fisher-Baker ne pouvait rien y faire, absolument rien. Pourtant il avait bien essayé, oh oui ce n'était pas faute d'avoir essayé. Il lui semblait avoir essayé bien plus de choses qu'il n'était possible de faire. Quel drame alors qu'il n'avait que quatorze ans. C'était bien triste. « Tu sais très bien ce qu'il en est de mon côté et t'as fait ton choix en connaissance de cause. Tu m'as fait comprendre qu'on était plus rien l'un pour l'autre, ça m'a blessée, mais j'ai fait en sorte que ce soit le cas. Alors toi tu peux pas changer d'avis comme ça, faut que tu finisses pas savoir ce que tu veux, parce que faut que t'arrêtes de jouer avec mes sentiments comme ça. » Ellio n'était pas d'accord avec tout ce qu'elle avait dit mais ce n'était pas la peine de faire encore un scandale et qu'ils se disputent encore violemment. Oui, non, il fallait quand même mieux ne pas en venir à ce point-là. Il savait bien qu'il devait finir par savoir ce qu'il voulait mais il ne voulait pas faire de compromis, de choix ou il ne savait pas vraiment.

« Surtout si c'est pour enfin m'avouer que tu m'aimes encore avant d'ajouter que c'est pas ce que tu veux. Tu sais l'effet que ça me fait? C'est comme une explosion de joie avant que tu me poignardes en plein cœur. C'est quoi ton but en me disant ça? Franchement, dis moi parce que là je vois pas. C'est pas moi qui suis pas libre dans l'histoire, c'est toi. Alors fais un choix bordel parce que sinon je vais commencer à penser que tu m'dis tout ça exprès pour que je puisse jamais t'oublier. Juste pour me faire souffrir. » Il ne savait pas exactement pourquoi il le lui disait, sûrement pour se soulager lui. Il n'avait pas tellement pensé à ce que ça pourrait lui faire à elle. Ellio était égoïste, ce n'était plus tellement un secret. Mais il devait bien voir que dans la vie, au bout d'un moment on devait prendre en compte les sentiments des autres, surtout quand il s'agissait de la personne qu'on aimait. Il ne pouvait pas constamment penser qu'à lui, non c'était impossible. « Est-ce que...est-ce que tu veux qu'on retente? Est-ce que tu penses que c'est possible? Est-ce que t'es sûr que c'est ce que veux? » Il ne s'était pas attendu à ça et on pouvait dire qu'il était un peu pris de court. Il était content qu'elle pose ses questions d'un côté parce qu'il n'avait osé espérer une telle chose. Elle était prête à le reprendre malgré tout ce qu'il avait pu lui dire et lui faire. C'était plus qu'il n'aurait pu espérer, c'est vrai. Dans quel cas la fille blessée et meurtrie reprenait le salaud qui lui avait infligé toutes ses souffrances ? Quand elle était vraiment amoureuse... ce qu'il était aussi, non ? Où était le problème alors ? Emily. Il allait tellement la faire souffrir mais sa souffrance n'était-elle pas nécessaire pour que Dalia et lui soient heureux ? Ils ne pouvaient pas tous ressortir indemnes de cette histoire. Ce n'était pas possible et c'était pratiquement que de sa faute à lui. Ça ne l'aidait pas à ce qu'il se sente mieux, non. Mais la vie était faite ainsi, il n'était pas parfait, il commettait des erreurs comme tout le monde. Il ne pouvait se blâmer éternellement. Ce n'était pas humain de s'en vouloir continuellement. Il devait aussi penser à lui, penser à son bonheur et s'il était avec Dalia et bien, il lui fallait évincer Emily.

Néanmoins bien qu'Ellio ne désire qu'être heureux et croire à ses chances avec Dalia, il ne pouvait s'empêcher d'être sur la défensive. Elle lui avait brisé le cœur une fois ce qui avait entraîné des conséquences très fâcheuses et dévastatrices. Il ne pouvait se permettre de foncer dans le mur la tête la première, il devait avoir des garanties et notamment des garanties sur le sujet qui avait épineux entre eux : leurs camps respectifs. Le fait qu'Ellio ait quitté les résistants avait marqué le point de rupture, de non retour. Avait-elle changé de positions maintenant ? Car il était sûr qu'Ellio ne pouvait se remettre avec Dalia si elle n'acceptait pas le fait qu'il soit obscur, non ça ne serait pas possible et surtout pas vivable entre eux. Ça aurait très vite raison de leur couple et soyons honnêtes, ils ne voulaient pas vivre ça... encore une fois si l'on pouvait le dire. C'est donc hésitant qu'Ellio lui dit. « Tu serais prête à... m'accepter ? À me prendre tel que je suis ? À accepter mes choix... maintenant ? » C'était peut-être mal dit mais en même temps il essayait de ne froisser personne mais en même temps d'exprimer ce qu'il ressentait. C'était assez complexe de gérer tout ça en même temps. En plus comment être raisonnable quand vous étiez à fleur de peau ? Ellio ne sentait pas très bien.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Ven 19 Avr - 12:55


« and I can lend you broken parts that might fit like this and I will give you all my heart so we can start it all over again »




Dalia avait très peur de ce qui allait se passer. Une partie d'elle regrettait un peu d'avoir dit ce qu'elle avait dit. D'avoir accepté de laisser entendre qu'elle-même ne serait pas contre le fait de le reprendre. Pourtant il l'avait rejeté plusieurs fois depuis la rupture et pour toute personne rationnelle, il ne semblait y avoir que des raisons de ne plus vouloir de lui. Normalement, si elle avait la moindre estime pour elle-même, elle ne se rabaisserait pas à reprendre quelqu'un qui l'avait sciemment mentalement maltraitée. D'ailleurs c'était justement son côté fier le principal responsable de ce regret qu'elle éprouva juste après avoir finit de parler. Son côté rationnel, au passage peu développé, s'y alliait également. Tous les éléments factuels jouaient plutôt contre Ellio. Alors pourquoi l'avoir dit? Pourquoi insinuait-elle qu'elle voulait encore de lui? Parce que c'était vrai. Parce que oui elle estimait ne pas avoir mérité d'être si mal utilisée, mais elle le voulait encore désespérément. Parce que des mois après sa rupture ses sentiments étaient toujours présents bien qu'ils aient soufferts et aient, pour une partie du moins, changé. Elle l'avait dit parce que c'était la vérité, qu'elle souhaitait encore plus que tout le récupérer, parce qu'elle avait la sensation d'en avoir besoin pour être aussi heureuse qu'elle l'était avant. L'honneur, le respect de soi, son orgueil tout ça, ça ne venait qu'ensuite. Elle ne regrettait pas entièrement donc ce qu'elle avait dit. Néanmoins la tranquillité n'était pas non plus ce qui occupait l'autre partie de son esprit. Non, cette autre partie avait peur. Peur de ce qu'il allait dire, peur que malgré ce qu'il avait lui même sous-entendu, se remettre en couple avec elle ne soit pas du tout dans ses projets, ni même dans ses objectifs potentiels. Peur qu'il se moque d'elle, parce qu'il s'avèrerait qu'il n'avait dit tout ça que pour la tester et savoir si elle était passée à autre chose. Avec lui elle ne savait plus à quoi s'attendre. Il pouvait fort bien être devenu un être très cruel, rien ne devait plus la surprendre dans son attitude particulièrement celle qu'il avait à son égard et qui était extrêmement changeante. Le silence fut donc pour elle un véritable supplice qui ne servit qu'à alimenter ses doutes. Voilà qu'elle était maintenant sûre d'avoir visé à côté de la plaque, d'avoir mal compris ce qu'il disait, d'avoir dit quelque chose de stupide et qu'elle allait regretter pendant longtemps. Pendant toute la durée de ses études peut-être même. C'était pas compliqué comme question pourquoi ne pouvait-il pas répondre directement ce qui lui passait par la tête, là au moins elle aurait la vérité pure et dure. Réfléchir parfois ce n'était pas ce qu'il y avait de plus raisonnable.

Hésitant, Ellio prit enfin la parole et le cœur de Dalia rata un battement lorsqu'elle entendit sa voix. L'heure de vérité était arrivée et elle n'était plus qu'une boule de nerf. « Tu serais prête à... m'accepter ? À me prendre tel que je suis ? À accepter mes choix... maintenant ? » Alors là, la jeune fille n'en revenait pas. Elle s'était littéralement attendu à tout sauf à ça. Elle resta pantoise plusieurs secondes, clignant bêtement des yeux. Il avait une drôle manière de répondre à sa question. Et puis elle comprit enfin : il posait des conditions. C'était donc ça, soit elle acceptait le fait qu'il soit maintenant un obscur, soit elle pouvait tirer un trait sur lui. Ses sourcils se froncèrent. C'était étonnant, drôle presque qu'il ose ramener les choses aux clans, en faire un facteur déterminant quand c'était justement ce que lui-même lui avait reproché lors de leur rupture. Bon, elle faisait preuve d'un peu de mauvaise fois, parce que ce qu'il demandait c'était qu'elle accepte ses choix, ce qui était justement ce qu'elle avait refusé de faire, ce n'était finalement que naturel comme requête. Pourtant la Gryffondor semblait un peu piquée dans son orgueil. Il n'avait même pas l'air content de ce qu'elle avait proposé, non tout ce qu'il voulait en gros c'était qu'elle admette qu'elle avait eut tord en le rejetant pour son passage chez les Impartiaux. Le pire c'était qu'elle-même ne pouvait compenser en imposant une condition similaire par rapport à ce que lui lui avait fait subir. Non parce qu'elle imaginait que le fait de ne pas pouvoir sortir avec une serpentard ou n'importe quelle fille d'ailleurs c'était un pré-requis de le remise en couple, pas besoin de le préciser. Se rendant compte qu'il ne fallait pas qu'elle tarde à lui répondre sinon il se ferait des idées, elle lança un « Oui oui » Ce n'était pas la réponse attendue, elle en avait conscience, mais c'était histoire de gagner un peu de temps. Elle baissa la tête réfléchissant à me sure qu'elle parlait. En vérité évidemment que ça l'embêtait. Dans l'idéal, ils se remettaient ensemble et il revenait chez les Résistants. Mais elle aurait été stupide de penser que cette situation pouvait se dérouler ailleurs que dans ses rêves. Néanmoins elle avait goûté la vie sans lui et la vie avec lui même obscur semblait beaucoup plus douce. Le choix était donc tout fait, malgré le fait que ça ne lui plaisait toujours pas beaucoup et que ça ne lui plairai d'ailleurs jamais.

« Je veux dire que si tu penses que ça peut ne pas poser problème, eh bien moi en tous cas je ne dirai rien à ce sujet. » C'est-à-dire que si on lui demandait son avis, c'était clair et net : une résistante avec un obscur ça pouvait pas marcher. Oh certains l'avaient fait, mais ça ne durait pas. Les clans au fond c'était trop important, surtout pour quelqu'un comme Dalia. Et ce n'était pas comme si chacun d'eux ne participait que moyennement aux actions de leurs clans, non ils étaient tous deux très impliqués. Elle était prête à faire une entorse à sa propre règle et être avec Ellio malgré tout, mais même avec toute la bonne volonté du monde elle n'était pas sûre que cela puisse fonctionner. Toutefois, là n'était pas le problème à ce moment-là. Si lui pensait qu'ils pouvaient le faire, c'était lui l'intelligent des deux, elle lui faisait donc confiance et préférait de toute façon être optimiste que l'inverse. « C'est ton choix, je le respecte. » conclu-t-elle solennellement. Ceci était donc réglé, elle lui jeta donc un regard plein d'espoir. Un peu trop d'ailleurs si elle s'écoutait, elle avait l'impression d'être là à le supplier de la reprendre alors qu'elle n'avait pas le sentiment que ce soit plus à elle qu'à lui de le faire. Il fallait qu'elle dise quelque chose, que ce ne soit pas trop facile pour lui non plus. Oui parce que c'était facile. Il revenait comme une fleur alors qu'il avait une petite-amie et se plaignait un peu et elle, comme une idiote finalement, lui proposait de recommencer. C'était vraiment tendre la joue pour se faire frapper. Franchement des fois elle se demandait si elle avait pas la connerie de Londubat en elle. « Alors je dois prendre ça pour un oui? » Il lui semblait important pour commencer de clarifier les choses sur ce qu'il avait voulu dire. Étrangement elle fronça ensuite les sourcils, cherchant encore quelque chose à dire qui la ferait se sentir mieux. Elle pouvait trouver, elle en était certaine. Finalement tout ce qu'elle trouva à dire, elle le regretta aussitôt. « Tu promets que tu ne me diras plus jamais des choses aussi horribles?» Tout ce que cette phrase réussissait à faire c'était lui donner l'air faible. Elle détestait ça. Dalia n'était pas du genre à se laisser toucher par des mots plus ou moins méchants, elle était au dessus de ça étant la première à lancer les insultes. Mais quand ça venait d'Ellio, ça n'avait pas besoin d'être vulgaire pour la toucher. Et le moindre reproche prenait des proportions énormes. Elle savait désormais qu'il avait menti chaque fois qu'il avait dit qu'elle était fade, qu'il se moquait de leur rupture, qu'elle n'avait été qu'une conquête. Tout ça c'était faux, le rencontre actuelle suffisait à le prouver, mais cela avait tout de même ouvert une brèche dans son cœur qui serait dure à combler. Et maintenant qu'elle savait qu'il avait ce pouvoir sur elle, ça lui faisait peur. En fait, elle se trouvait vraiment faible et c'était nul.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Sam 4 Mai - 13:02


« elia ∞ so sick of loving you »




« Oui oui » Ellio cligna plusieurs fois les yeux comme pour s'assurer qu'il ne rêvait pas, que tout ça était bel et bien réel. Putain de bordel de merde ! C'était vraiment en train d'arriver, lui, elle, eux. Par Merlin, alors voilà juste comme ça, ils revenaient ensemble. C'était aussi simple ? Non ça ne pouvait pas être aussi simple parce que si ça l'était, toute cette année où ils s'étaient déchirés, où ils avaient été séparés n'avait servi à rien. Pire elle aurait pu être évitée et Ellio ne pouvait pas vivre avec ça. Non, non il ne pouvait pas vivre avec cette idée qu'ils avaient fait n'importe, qu'ils avaient gâché une partie de leur histoire d'amour. Pourquoi ? Mais parce que c'était horrible et qu'il vivait très mal l'échec. Non ça n'était pas la réalité. À l'époque, ils avaient leur raison, ils n'étaient plus en phase. Ils avaient eu besoin de se séparer pour mieux se rendre compte qu'ils s'aimaient. C'était comme ça dans toute histoire, non ? Il y avait des hauts et des bas mais c'était nécessaire pour donner un peu de caractère à une relation. Ces épreuves renforçaient leur amour et ils verraient ça d'une bonne façon plus tard. Pas pour le moment bien sûr parce que c'était encore trop frais mais Ellio avait besoin de s'accrocher à ce sentiment. Néanmoins il avait besoin de plus d'explications parce qu'un simple « oui » même s'il avait été dit deux fois, c'était un peu limité. Et puis comme nous le savons, Ellio était le genre de personnes qui aimaient les détails. Il leur accordait beaucoup d'importance, peut-être trop des fois mais pour lui ils montraient toujours l'envers du décors. Pour lui, les détails étaient annonciateurs de vérité et on pouvait toujours être sûrs de leur fiabilité. « Je veux dire que si tu penses que ça peut ne pas poser problème, eh bien moi en tous cas je ne dirai rien à ce sujet. » Comment ça poser problème ? Ellio ne comprenait pas. En quoi son camp poserait problème ? Encore une fois, elle ne comprenait pas ? Encore une fois pour elle c'était un problème, quelque chose d'incompatible. Bizarrement cette phrase qui était plutôt positive le mettait en colère. Il avait l'impression que rien n'avait changé depuis leur rupture. Horrible sentiment. Qu'est-ce qu'il aimerait ne pas le ressentir ! Il ne voyait pas qu'elle parlait que elle était résistante et que lui était obscur. Non il ne voyait qu'une partie de l'équation. Il resté buté et c'était un très mauvais côté de sa personnalité. Mais d'un côté, c'était une caractéristique qu'avait aussi Dalia bien que jusqu'à présent, il s'était montré plus buté qu'elle.

« C'est ton choix, je le respecte. » Oh. Voilà qui était étonnant. Ce n'était pas ce qu'il pensait, finalement elle approuvait. Enfin ce n'est pas qu'elle approuvait, il ne fallait pas exagérer mais elle tolérait et c'était déjà une énorme avancée, une très belle progression ! Oui parce qu'encore une fois évoquons la rupture, on ne s'en lasse jamais (a). Ce jour-là, elle avait été contre et il était juste devenu Impartial alors que maintenant il était Obscur, c'était quelque chose de très différent. « Alors je dois prendre ça pour un oui ? » C'était une question qui allait directement à l'essentiel et c'était assez déstabilisant en fait. Oui Ellio se sentait tout d'un coup assez con et un peu mal à l'aise. Il faut dire qu'il était très souvent une véritable anguille. Il disait quelque chose mais revenait dessus et disait pas tout à fait la même chose après. Ellio c'était quelqu'un qui n'aimait pas se mouiller. Non il calculait pas mal de choses et s'arrangeait pour être maître de la situation. Il n'aimait pas qu'on le prenne pas surprise et qu'on soit aussi « cash » avec lui parce que c'était le mettre en dehors de sa zone de confort c'était particulièrement désagréable. En même temps qui aimait ça ? Personne, soyons honnêtes. Néanmoins il n'eut pas le temps de répondre car elle poursuivit : « Tu promets que tu ne me diras plus jamais des choses aussi horribles ? » Il la regarda alors droit dans les yeux et se mordit la lèvre inférieure. Aïe, il savait qu'il l'avait blessé mais c'était différent quand elle le lui disait. Il se sentait terrible de lui avoir fait du mal parce qu'étant amoureux, c'était la dernière chose qu'on souhaite faire : du mal à l'être aimé. C'est comme si on lui envoyait tout dans la figure. Bim, bam, le retour de bâton. Il fallait bien que sa méchanceté lui revienne dans la gueule. Dalia n'avait pas besoin d'être violente avec lui, elle avait juste besoin d'une petite phrase anodine pour le toucher. Comme quoi la violence était loin d'être la meilleure des attaques.

Ellio souffla un bon coup puis dit d'une voix assez mal assurée ce qui ne lui ressemblait pas du tout. « Je suis désolé. » Il ne fallait pas croire qu'il faisait machine arrière, ce n'était pas ça. Il réagissait seulement à sa dernière question mais il allait s'expliquer, ne vous inquiétez pas sinon Dalia n'y comprendrait rien. « Je crois que je voulais te faire mal parce que j'étais moi-même mal. Je voulais que tu souffres autant que moi. » Il était sincère et parfaitement honnête. Il ne jouait plus là, plus maintenant. Il s'approcha alors d'elle assez hésitant mais pourtant il avança tout de même. Il s'arrêta à un mètre de distance d'elle. Il ne voulait pas trop s'approcher, pas tout de suite parce que pour l'instant ils étaient encore assez étrangers. Cela prendrait du temps avant qu'ils se retrouvent comme avant... « Je, je veux réessayer si tu en as envie aussi. » Il la jaugea voir comment elle réagissait parce qu'il ne voulait pas s'avancer trop vite et si jamais ce n'était pas ce qu'elle voulait, si elle lui mettait un râteau comme on disait, ça serait une douleur horrible. Mais une fois rassuré, il se rapprocha et l'embrassa. Doucement mais assez longtemps tout de même. Comme pour compléter cette promesse qu'il avait envie que ça marche entre eux cette fois-ci.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Mer 8 Mai - 11:11


« and I can lend you broken parts that might fit like this and I will give you all my heart so we can start it all over again »




Il ne semblait pas s'être attendu à ce que ce soit aussi facile, du moins c'était l'impression que Dalia avait. Elle évita de trop se concentrer sur sa réaction pour se forcer à expliciter son approbation. Il ne fallait pas qu'elle se dégonfle. Néanmoins elle pu voir qu'il ne semblait pas ravi par son explication qu'elle avait pourtant voulu la plus démagogue possible. Elle avait cherché ses mots avec soin pour ne pas qu'il y ai de mal entendu et pourtant il semblait que ce soit le cas. Elle ajouta donc judicieusement une phrase résumant le tout et qu'on ne pouvait pas mal interpréter. Elle ne chercha pas à savoir si ça avait l'effet voulu et enchaîna directement sur la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment déjà, ajoutant une condition qu'elle venait de trouver pour ne pas rendre cette réconciliation trop facile. Elle se détesterait si elle pensait qu'elle avait été trop conciliante, trop gentille avec lui. Et malgré cette question elle finirai peut-être par le pensé car elle venait de faire quelque chose de très difficile pour elle : elle avait renoncé à sa fierté. Mais si elle avait surtout dit ça pour la forme, Ellio sembla réellement touché. Il plongea son regard dans le sien d'une manière qui eut le don de la rendre un peu mal à l'aise et se mordilla la lèvre inférieure l'air coupable. Elle avait apparemment visé juste. Il suffisait qu'elle pose les yeux sur lui à cet instant pour comprendre que non, il ne lui dirai plus jamais cela et que même il regrettait ce qu'il avait déjà dit. Mais pour Dalia ce n'était pas vraiment suffisant. Elle estimait avoir fait pas mal d'efforts jusque-là, plus qu'elle n'en aurait fait en d'autres circonstances ou pour quelqu'un d'autre et elle avait besoin d'assurance. Les mots ne seraient probablement pas à la hauteur du regard qu'il lui avait lancé, mais elle voulait quand même les entendre. Le Serdaigle souffla comme pour se donner le courage de prendre la parole, comme si ça lui en coûtait beaucoup. « Je suis désolé. » Ce n'était pas énorme, mais elle était tout de même assez satisfaite parce que sa voix était mal assurée, nouvelle preuve qu'elle avait touché quelque chose en lui. Elle espérait tout de même qu'il ne s'arrêterai pas là car ça restait somme toute assez peu. « Je crois que je voulais te faire mal parce que j'étais moi-même mal. Je voulais que tu souffres autant que moi. » La jeune fille haussa un sourcil, un peu confuse. Elle n'était pas sûre de comprendre l'idée, même si les mots étaient simples et que c'était formulé assez clairement. C'est juste que c'était un peu compliqué comme façon de penser. Vouloir faire souffrir l'autre, parce qu'on souffre nous-même..En fait, elle aussi avait pensé de la même manière. Elle n'avait jamais réussi à le faire délibérément souffrir, parce qu'elle pensait ne pas être en mesure de le faire, mais la vérité c'était qu'elle aurait adoré pouvoir le faire. Elle était tellement mal qu'elle voulait le détruire, le faire sentir plus bas que terre. Elle comprenait bien finalement même si elle aurait préféré que ce ne soit pas le cas parce qu'elle n'avait alors pas une très bonne opinion d'elle-même. Ellio s'approcha un peu d'elle, s'arrêtant à un mètre d'elle pour une raison qu'elle ne comprit pas. Une partie d'elle souhaitait qu'il vienne plus près qu'ils oublient tout et recommencent comme avant. C'était possible peut-être, ils avaient évolués, mais n'étaient pas fondamentalement différents, ils pouvaient retrouver la même chose. Mais une autre partie d'elle était encore un peu méfiante et regardait d'un œil mauvais le fait qu'il ai osé faire ces quelques pas avant même de lui avoir assurer vouloir réessayer. Un mauvais coup pouvait encore survenir. Elle se contenta de lui jeter un regard interrogateur. « Je, je veux réessayer si tu en as envie aussi. » Ca c'était fait. Dalia pensait qu'elle serait euphorique après avoir enfin entendu ces mots, mais pour être honnête elle avait surtout du mal à y croire. Après tout ce qu'il s'était passé, en une phrase ils pouvaient tout reprendre. C'était ce qu'elle voulait, mais cette simplicité soudaine lui faisait aussi un peu peur. Un sourire timide qui lui ressemblait peu étira ses lèvres tandis que le jeune homme semblait la jauger. Elle avait peur, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'était plus d'accord. Après quelques instants il rompit la distance entre eux et capta ses lèvres. Les quelques doutes de la lionne disparurent le temps que dura ce doux baiser qu'elle avait attendu depuis tant de temps. Un fourmillement s'empara de son ventre alors qu'Ellio se détachait d'elle et elle su qu'elle avait bien fait. Tant pis si c'était un peu trop facile, elle voulait trop être avec lui pour faire sa difficile. Et puis au final ils avaient probablement suffisamment souffert tous les deux, inutile d'en rajouter.

Elle était incapable de contenir un sourire radieux. Elle allait enfin pouvoir récupérer son bonheur perdu et pour le moment elle voulait oublier tout le reste. Sa main vint caresser la joue de celui qu'elle aimait, elle osait le faire maintenant qu'elle avait l'assurance qu'il ne la repousserai pas. Ca faisait bizarre de pouvoir récupérer ces mêmes gestes tendres qu'avant, mais bizarre dans un bon sens. Elle s'approcha de lui comme pour étudier plus attentivement son visage et sourit un peu plus. « Tu m'as manqué. » souffla-t-elle. Il lui semblait qu'elle le lui avait déjà dit, la dernière fois. Mais cette fois ce n'était pas pareil, parce que désormais il n'avait plus à lui manquer, désormais ils pourraient être ensemble. Elle ne l'avait pas tout à fait récupéré, parce qu'elle se doutait qu'il allait falloir rattraper le temps perdu et apprendre à le redécouvrir maintenant qu'il avait changé, mais les choses étaient tout de même un peu différentes. Pour commencer ils avaient tous deux consentis à recommencer leur relation ce qui signifiait surtout pour elle qu'elle n'avait plus à faire semblant et à cacher ses sentiments envers lui. Autant dire que cela représentait pour elle un grand soulagement. Les efforts déployés pendant les derniers mois l'avaient littéralement épuisés. Elle recula toutefois d'un pas en pensant à l'un des problèmes que posait leur décision. L'un des problèmes les plus immédiats. Son visage s'assombrit quelque peu, mais elle tenta de garder son calme. « Il reste quand même une chose... » Elle savait qu'elle avait absolument tous les droits de lui demander cela, que ça tombait même tellement sous le sens qu'elle ne devrait pas avoir besoin de le faire, mais elle n'avait plus suffisamment confiance en lui pour s'en passer. « Tu es sûr de ce que tu fais? Par rapport à Emily je veux dire. » Elle aurait bien oublié Spencer et la relation qu'elle entretenait avec Ellio, mais c'était impossible et il fallait absolument qu'elle l'évoque pour s'assurer qu'Ellio avait fait un choix réfléchit en prenant tout en compte. Elle ne voulait pas qu'il change d'avis en revoyant sa petite-amie actuelle et qu'il lui brise ainsi le cœur une seconde fois, surtout après qu'elle se soit ainsi écrasée devant lui. Elle préférait encore prendre le risque d'être déçue tout de suite. D'ailleurs au moins de cette façon si la réponse ne lui plaisait pas, elle pourrait lui en coller une. Enfin, c'était ce qu'elle voulait croire, parce que la vérité c'était qu'elle était absolument certaine de fondre en larmes si jamais il lui disait qu'au final il préférait Emily. C'était surtout à elle qu'elle pensait en posant cette question. Ou même seulement à elle en fait. Parce qu'elle ne connaissait que peu Emily et surtout elle ne la portait absolument pas dans son cœur. Aussi il lui importait peu qu'elle soit actuellement entrain de tenter de "piquer" le petit-ami de la verte. Elle n'était rien pour elle donc les principes que Dalia pouvaient avoir ne s'appliquaient pas à cette situation. D'ailleurs Emily avait eu sa chance de conquérir totalement Ellio. À sa dernière rencontre seule à seule avec le jeune homme, la brunette l'avait en effet laissé retourner à sa chérie. Ainsi, si aujourd'hui Ellio la choisissait, ce n'était plus de sa faute.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Jeu 30 Mai - 8:53


« elia ∞ so sick of loving you »




Elle souriait et sa joie était contagieuse car le Serdaigle sourit à son tour. Il se sentait bien, il était bien de toute manière avec elle si on enlevait la période où ils s'étaient déchirés. Dans quelques temps, ils n'y penseraient même plus parce qu'avant tout Elia ce n'était que du bonheur. Ellio en avait assez de se prendre la tête. Tout ce qu'il voulait c'était vivre heureux et il savait maintenant que son bonheur n'était possible que quand Dalia était avec lui. À présent qu'il avait réalisé ça, les choses s'éclaircissaient. Oui il avait l'impression que tout devenait simple. Certes ils n'avaient pas fini, d'autres épreuves et obstacles étaient encore à l'ordre du jour mais ensemble, tous les deux ils y arriveraient. Ça faisait tout de suite très sérieux entre mais ça ne l'avait pas toujours été ? A peine étaient-ils ensemble qu'on les assimilait déjà à un vieux couple. Il faut dire qu'ils étaient toujours ensemble, collés l'un à l'autre. Mais n'est-ce pas cela l'amour ? Elle passa alors la main sur sa joue. Ce contact était réconfortant même s'il semblait un peu étranger. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas fait cela et il fallait croire qu'il avait un peu besoin d'un peu de temps pour se réhabituer. Ce n'était pas désagréable, loin de là mais il ne saurait décrire exactement ce qu'il ressentait. C'était bizarre voilà tout mais il saurait réapprendre à ce que ça soit naturel entre eux. Ce n'était qu'une question de temps. « Tu m'as manqué. » Ellio sourit timidement mais ça lui faisait plaisir de l'entendre. En même temps, le contraire aurait été étonnant. C'est donc tout naturellement qu'il lui répondit. « Toi aussi. » Oh que oui, qu'elle lui avait manqué ! Combien de fois avait-il pensé à elle cette année où elle avait été loin de lui ? Plus que vous ne pouvez l'imaginer. C'est comme si elle avait été quasiment tout le temps présente avec lui dans son esprit. Mais soudain elle se recula. Que se passait-il ? Qu'avait-il dit ? Qu'est-ce qui n'allait pas ? Ellio ne comprenait pas et il commençait à paniquer parce qu'il ne contrôlait rien et qu'il sentait Dalia lui échapper. Il voulait comprendre, il fallait qu'elle lui apporte des explications rapidement où il allait se décomposer sur place. « Il reste quand même une chose... » Quoi ? Qu'est-ce que c'était ? À imaginer l'impossible, Ellio en oubliait l'évidence pourtant il y avait pensé un peu plus tôt mais il est vrai que là, il n'arrivait pas à trouver quoi. Avaient-ils oublié de parler de quelque chose ? Une autre source de conflits entre eux ? Elle l'inquiétait vraiment. Mais qu'elle parle ! « Tu es sûr de ce que tu fais? Par rapport à Emily je veux dire. » Oh, Emily. Ellio perdit son sourire pas parce qu'il n'était pas sûr de lui et qu'il voulait faire machine arrière mais parce qu'il savait qu'il allait faire du mal à Emily et ça ne le réjouissait pas le moins du monde. Il aimait beaucoup Emily et il aurait voulu une autre fin, plus douce mais il ne pouvait pas tout avoir. Il voulait être avec Dalia ce qui impliquait forcément faire souffrir Emily. Il aurait beau être désolé, ça n'y changerait rien.

Son visage s'était un peu tiré. Il se rendait compte que ça ne devait pas être la réaction qu'espérait Dalia. Elle aurait sûrement préféré qu'il se fiche royal d'Emily mais il n'était pas comme ça. Il ne pouvait pas être cruel comme ça au près d'Emily. C'est assez fébrilement qu'il lui répondit : « Je vais rompre avec Emily. Je ne change pas d'avis mais je veux juste faire les choses bien, enfin si l'on peut dire. » Oui parce que forcément Emily représentait un dommage collatéral. Malheureusement encore une fois. Il se tourna deux minutes pour passer la main sur son visage. La situation avait pris une tournure dangereuse pour lui. Il ne voulait pas que Dalia et lui s'engueulent à peine après s'être retrouvés. Ce n'était pas le but, vraiment. « Ca va la blesser déjà alors je ne veux pas lui balancer ça comme si c'était sans importance. Laisse moi juste le temps de le faire, d'accord ? » Il essayait de se convaincre en même temps parce qu'il imaginait mal que les choses puissent bien se passer. Mais enfin il ne voulait plus penser à Emily en ce moment, il voulait se concentrer sur eux pour ne pas ternir leurs retrouvailles. Il se réavança vers elle et prit sa main dans la sienne. « Je sais que c'est la merde et c'est entièrement de ma faute mais je veux faire les choses bien pour qu'on puisse redémarrer sainement. Je peux pas faire le con encore une fois. » Il la regarda droit dans les yeux espérant la convaincre.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Mar 9 Juil - 6:29


« and I can lend you broken parts that might fit like this and I will give you all my heart so we can start it all over again »




Pour une fois Dalia ne regrettait pas ce qu'elle avait dit. Elle savait que ça allait gâcher un peu l'humeur ambiante, mais elle pensait que c'était vraiment nécessaire de mettre ça au clair. C'était bien beau de vouloir se remettre ensemble et c'était facile de dire tout ça lorsqu'ils étaient que tous les deux, mais quelque part dans le château il y avait quelqu'un d'autre de directement concerné par la décision qu'Ellio venait de prendre. Et il fallait vraiment avoir tous les facteurs, y compris Emily, en tête pour prendre une vraie décision. Rarement au cours de sa courte vie Dalia avait été aussi raisonnable et au fond elle était assez fière d'elle-même. La jeune fille ne manqua toutefois pas de voir la réaction du Serdaigle par à rapport à ce qu'elle venait de lui demander et autant dire que ça ne lui plût pas vraiment. Elle se força à ne pas s'éloigner pour ne pas lui montrer qu'une certaine colère commençait à monter en elle. Elle était souvent sans défense face à ses propres émotions et elle n'y pouvait rien si le simple fait qu'il perde son sourire l'inquiétait et l'énervait en même temps, mais ça ne voulait pas dire qu'elle voulait qu'il en ait conscience. Il n'avait pas encore répondu et elle ne voulait pas que sa réaction l'influence. Oui parce que s'il voyait qu'elle prenait ça mal, il risquait de lui mentir en lui disant ce qu'elle voulait entendre et même si ça ferait plaisir à ses oreilles ça ne servirait qu'à repousser sa colère jusqu'au jour où elle découvrirai la vérité. Bref elle fit de son mieux pour garder une expression neutre, ou du moins pas trop nerveuse sur le visage tandis qu'Ellio réfléchissait. « Je vais rompre avec Emily. Je ne change pas d'avis mais je veux juste faire les choses bien, enfin si l'on peut dire. » Bon c'était pas si mal. Dalia avait pas été naïve au point de penser qu'il pouvait carrément se ficher d'Emily. De toute façon qu'il rompe avec elle semblait logique même si elle préférait que ça se fasse le plus rapidement possible. Elle n'eut pas le temps de réagir que le jeune homme lui tourna le dos. Ca, la Gryffondor ne le comprit pas. « Ca va la blesser déjà alors je ne veux pas lui balancer ça comme si c'était sans importance. Laisse moi juste le temps de le faire, d'accord ? » Ca devenait déjà plus embêtant pour Dalia. Lui laisser le temps ça voulait dire que personne pouvait savoir pour eux et la lionne était pas du genre à se cacher. Non pas qu'elle racontait sa vie à tout le monde, loin de là, mais elle n'avait pas pour habitude de faire attention aux autres. S'afficher avec son petit-ami était donc pour elle une chose tout à fait normale parce que ça voulait dire qu'elle faisait ce qu'elle voulait sans se soucier des autres. Et son ancienne relation avec Ellio s'était aussi passée de cette manière-là. Jamais Dalia n'avait eu pour habitude de cacher ses marques d'affection. Pour l'occasion néanmoins il semblait qu'il lui faudrait apprendre à le faire. Trop occupée à se dire que ce serait vraiment dur, elle ne vit pas le beau brun s'approcher d'elle et sursauta lorsqu'il prit sa main. Elle leva les yeux vers lui d'un air surpris. « Je sais que c'est la merde et c'est entièrement de ma faute mais je veux faire les choses bien pour qu'on puisse redémarrer sainement. Je peux pas faire le con encore une fois. » C'était dingue de penser à tout ce qu'elle aurait donné quelques heures auparavant pour entendre ça. Ellio admettre que c'était de sa faute. Bon il voulait sûrement uniquement parler d'Emily, elle n'était pas totalement sûre, mais quand même. Pourtant à ce moment-là ça lui semblait pas important qu'il admette aussi bien ses tords. En fait elle s'en moquait parce que là tout de suite elle n'était pas guidée par sa fierté. Elle capta son regard et réfléchit quelques instants.

Elle savait qu'il fallait qu'elle lui dise quelque chose, mais elle ne savait pas quoi. D'un côté elle était d'accord avec lui, mais d'un autre quelque chose l'embêtait. Encore une fois, elle s'était attendue à ce qu'au minimum il veuille rompre officiellement les choses avec Emily, c'était ce qu'elle avait pu espérer de mieux. Et pourtant elle n'était pas contente. La vérité c'est qu'elle n'avait pas envie de mettre le doigt sur le problème parce que si elle le faisait elle devrait admettre qu'il y avait un problème et elle n'avait pas envie, elle voulait juste profiter du fait qu'elle avait récupéré Ellio, même s'il était pas encore tout à fait sien pour le moment. Elle poussa un léger soupir. Il allait bien falloir qu'elle l'admette pourtant parce que plus les secondes passaient et plus ça prenait de l'importance à ses yeux. Ce qui lui donnait envie de partir en courant et d'enfouir son visage dans son oreiller c'était qu'elle avait la preuve qu'Emily n'était pas juste une fille qu'Ellio avait réussi à avoir. Emily comptait. Et même si quelque part elle s'en était toujours douté, elle avait également toujours espéré que ce ne soit pas le cas, que ce soit juste une fille parmi d'autres, plus belle que d'autres peut-être mais c'était tout. Que ce qu'il lui avait dit à son sujet le jour après le bal était entièrement faux. Et peut-être qu'une part l'était, mais y avait eu un fond de vérité et même s'il allait rompre avec elle, Dalia ne pouvait juste pas se réjouir. Elle baissa les yeux et se rendit compte qu'il devait vraiment se demander ce qu'il se passait parce qu'elle avait battu des records de silence pour une fille aussi bavarde qu'elle. Isaac en aurait fait une attaque. Enfin non, Isy aurait comblé le silence tout seul. Elle rassembla tout le courage qu'elle possédait pour plonger son regard dans celui d'Ellio. C'était une lionne après tout. Étrangement un mini sourire apparu au coin de ses lèvres, sourire ou grimace en fait, elle n'était pas trop sûre. « Tu l'aim..aimais? » C'était ridicule d'utiliser le passé, mais elle se refusait à user du présent. Elle savait pertinemment que si c'était vrai, il l'avait pas oublié en quelques minutes passées avec Dalia et que donc s'il l'avait aimé, il l'aimait encore, mais elle préférait mourir que de l'admettre à voix haute. Le déni était quelque chose que Dalia connaissait  et maîtrisait très bien. Elle préféra d'ailleurs poursuivre sur cette voie-là. « Enfin c'est pas grave. » fit-elle d'une voix à peine audible. « Je veux dire, tu vas rompre avec elle donc.. » Elle s'était rendue compte qu'elle ne voulait pas de réponse à sa question. Elle avait peur de ce qu'elle allait entendre, parce qu'elle pensait la connaître et que se bercer d'illusion c'était quand même mieux. Mais les illusions ne voulaient plus revenir maintenant qu'elle avait admis qu'il ai vraiment ressenti quelque chose pour Emily était une possibilité. Elle tourna la tête et se mordit les joues comme punition pour avoir été suffisamment stupide pour poser la question. Et se força ensuite à sourire et histoire de pas avoir l'air trop bizarre elle reporta son regard vers Ellio même si elle prit soin d'éviter soigneusement les prunelles du Serdaigle. Il avait pas attendu de bien faire les choses avec elle. Non il l'avait salement jeté. Leur situation avait évidement été différente puisqu'ils s'étaient disputés juste avant et que c'était probablement sortit tout seul, toujours est-il que Dalia se rendait compte qu'elle l'avait toujours pas digéré. Et qu'elle était jalouse qu'Emily aie autant de considération, même si c'était avec elle qu'Ellio avait décidé d'être au final. Le déni refit alors surface et la Gryffondor décida de passer à autre chose. Quand un sujet ne vous plaît pas, autant parler d'autre chose. « Donc concrètement, ça va se passer comment pour nous? » lança-t-elle brusquement. Voilà, byebye Spencer. Dalia préférait parler du fait qu'ils étaient de nouveau ensemble et du fait qu'il allait apparemment falloir faire profil bas. Bon ça concernait indirectement la Serpentard, mais le cerveau de la lionne décida de faire l'impasse là-dessus.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Dim 28 Juil - 10:54


« elia ∞ love is stronger than anything




Le silence s'installa. Pourquoi s'installait-il de toute façon ? Ce n'était pas franchement une bonne chose quand on y réfléchissait. Qu'est-ce qui n'allait pas ? Ellio n'était franchement doué pour comprendre la gente féminine surtout moins Dalia. On avait pu le constater auparavant, par rapport à tout ce qui s'était passé entre lui et Dalia. On aurait d'autres exemples à citer mais il faut mieux se concentrer sur le couple Elia en ce moment et ne pas s'éparpiller. Concentration ! Le silence de Dalia l'inquiétait vraiment parce qu'en plus, elle avait toujours été bavarde. Ça ne lui ressemblait pas de se taire mais alors pas du tout. « Tu l'aim..aimais? » BIM, ça lui fit l'effet d'une bombe. Le genre de bombes à retardement qu'on prévoit pas et qui vous tombe dessus sans prévenir. Avait-il la réponse à sa question ? Et bien oui, il pensait l'avoir même s'il n'en n'était pas persuadé mais ça ne ferait pas plaisir à Dalia. Il la connaissait plutôt bien et il savait qu'ils n'avaient pas besoin de ça, ça ne leur ferait aucun bien. De plus, il n'était pas quelqu'un de courageux. Non il était lâche et avait l'habitude de fuir les problèmes. Il ne pouvait pas répondre franchement, non. Il allait écarter la question et si elle continuait à vouloir connaître la réponse, il lui mentirait. Ça ferait toujours moins mal que la vérité. Pourquoi de toute manière avait-elle demandé ? Ce n'est pas comme si ça allait changer quelque chose entre eux. Au fond Ellio savait bien que oui mais il préférait se mentir. « Enfin c'est pas grave. Je veux dire, tu vas rompre avec elle donc.. » Elle mentait et le pire c'est qu'Ellio ne pouvait pas faire comme s'il ne s'en rendait pas compte. C'était horrible. Que devait-il faire ? Il ne savait même pas comment il devait réagir. C'était beau l'amour. Ils étaient à peine remis ensemble, si l'on peut dire et les situations délicates commençaient déjà. « Donc concrètement, ça va se passer comment pour nous ? » Elle changeait de sujet il sentait comme si on lui enlevait un poids. Il savait que ce n'était pas vraiment l'attitude qu'il aurait du avoir mais encore une fois, il n'était pas courageux. Il fuyait toujours les problèmes, c'était une vraie anguille pour le coup. Néanmoins sa nouvelle question lui posait une colle. Ce n'est pas comme s'il avait élaboré un plan depuis toujours. C'est vrai ça lui tombait aussi dessus. Il ne savait pas exactement comment procéder, c'était assez nouveau pour lui. Il faut dire qu'il n'avait pas eu beaucoup de petites amies et c'était bien la première fois qu'il quittait une fille pour un autre. Donc non, il ne savait pas comment agir. Pourtant c'était lui l'intelligent de la bande normalement donc il devrait pouvoir répondre du tac au tac mais il faut croire que certaines choses lui échappaient. Il faisait de son mieux mais il n'avait que quatorze ans et il était loin d'être parfait. Il testait des choses, faisait beaucoup d'erreurs mais c'est comme cela qu'on apprenait.

Il se gratta la tête, histoire de se donner un peu de temps et montrer qu'il était bien là et qu'il ne fuyait pas la question. Bon un peu mais c'est parce qu'il voulait trouver les bons mots. « Je sais pas trop, j'imagine qu'une fois que j'aurais rompu avec Emily, on essayera de redevenir comme avant. » Bon ce n'était pas forcément la réponse la plus intelligente du monde mais au moins il avait essayé de dire quelque chose et il trouvait que le résultat n'était pas si mal. « On pourrait commencer par en parler à nos amis, je veux dire la bande. Ça serait déjà plus facile de... de se retrouver avec eux, parce qu'ils sont les personnes les plus proches de nous. Enfin tu vois ce que je veux dire ? » Bon là il s'en sortait déjà moins bien. Il fallait qu'il retrouve de l'assurance et vite s'il voulait convaincre. Dalia l'aimait, il n'avait plus de doutes à présent mais leur amour était encore assez faible à cause de tout ce qui s'était passé. Ils devaient se reconstruire, ça prendrait sûrement du temps. « Écoute je ne vais pas te dire que tout sera facile, que ça reprendra tout de suite comme avant, ce n'est pas vrai mais j'ai envie que l'on retrouve ce qu'on avait avant. » Il se rapprocha alors d'elle et plaça ses mains sur ses hanches pour lui montrer qu'il en avait envie. Si l'envie était là, c'était tout ce qui comptait non ? Il renforça sa volonté en regardant Dalia droit dans les yeux, une autre marque de sa volonté et de son affection pour elle. Il était dingue d'elle, ce n'était vraiment plus un secret au jour d'aujourd'hui.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Lun 29 Juil - 13:29


« Something in the way you move makes me feel like I can't live without you »




Si Dalia n'était pas la fille la plus intelligente qui soit, elle était pourvue de bonnes intuitions, du moins, la plupart du temps. Et si elle avait décidé de ne pas s'attarder sur la question d'Emily, c'était parce qu'elle sentait qu'elle n'aurait pas droit à la réponse qu'elle voulait et qu'il valait mieux pour elle et pour eux qu'elle ne l'entende pas. Peut-être qu'elle se trompait, mais elle en doutait. Et elle n'avait pas non plus envie de l'entendre mentir, c'est pour ça qu'elle enchaîna sur un autre sujet. Et elle cru presque pouvoir entendre le soulagement d'Ellio lorsqu'elle lui fit savoir que ce n'était pas important. Pourtant, se complaisant encore et toujours dans le déni, la jeune fille fit comme si elle ne s'était rendue compte de rien. Comme si au fond elle n'était pas blessée. Elle attendit presque patiemment qu'il réponde à sa question quant à la stratégie qu'il allait falloir qu'ils adoptent. Évidemment ça l'agaça de le voir se gratter la tête en signe de réflexion plutôt que de lui répondre immédiatement, mais elle ne le montra pas. Quoique le léger froncement de ses sourcils pouvait être un bon indicateur de son agacement. « Je sais pas trop, j'imagine qu'une fois que j'aurais rompu avec Emily, on essayera de redevenir comme avant. » Machinalement elle pinça les lèvres en hochant la tête pour montrer qu'elle écoutait. Ca avait apparemment été trop espéré de sa part de vouloir que le nom de la Serpentard ne soit plus prononcé. « On pourrait commencer par en parler à nos amis, je veux dire la bande. Ça serait déjà plus facile de... de se retrouver avec eux, parce qu'ils sont les personnes les plus proches de nous. Enfin tu vois ce que je veux dire ? » Euh non. Elle était pas bien sûre de comprendre. Enfin qu'ils le disent à leurs amis semblait être une bonne idée, elle voyait simplement pas vraiment ce qu'il voulait dire après ça. Elle eut une petite moue ennuyée et s'apprêta à lui faire savoir que, non, elle ne voyait pas ce qu'il voulait dire, mais il enchaînait déjà, comme pressé de la convaincre. Même si elle n'était pas tellement certaine de savoir ce dont il voulait la convaincre exactement. « Écoute je ne vais pas te dire que tout sera facile, que ça reprendra tout de suite comme avant, ce n'est pas vrai mais j'ai envie que l'on retrouve ce qu'on avait avant. » Avant qu'elle n'ai pu réagir il fit un pas vers elle et posa ses mains sur ses hanches. Dalia ne bougea pas d'un pouce, la tête néanmoins penchée sur le côté tandis qu'elle observait le jeune homme un peu confuse. C'était pas ce qu'il lui disait qui l'embêtait, parce que ça, elle le comprenait très bien, mais c'était plutôt le fait qu'il ai ressenti le besoin de le dire. Il plongea son regard dans le sien et elle pu voir qu'il était sincère ce qui la fit sourire malgré elle.

La brunette voyait bien qu'il voulait qu'elle lui dise quelque chose, mais comme elle n'était pas sûre de savoir ce que c'était, elle préféra rester silencieuse quelques instants pour se laisser le temps de réfléchir. Faut dire que depuis le début de leur conversation elle en avait eut des choses à assimiler. C'était normal pour elle de se perdre à un moment donné. Et il fallait avouer que, les changements de sujets à répétition, ne l'aidaient pas à s'y retrouver. « Euh..je suis pas sûre de comprendre ce que t'as voulu dire en fait.. » commença-t-elle doucement, les yeux baissés et les sourcils froncés, réfléchissant encore. « Mais je crois que c'est une bonne idée d'en parler aux autres..enfin de toute façon on allait pas leur cacher.. » Elle releva ses prunelles vers lui. Elle avait toujours su que ça ne pourrait pas être exactement comme avant, ou en tous cas pas tout de suite, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être un peu déçue. Ce n'était pas particulièrement de sa faute à lui - même si un peu beaucoup quand même - c'était surtout parce que de manière générale ils avaient changé, surtout lui et que de toute façon le fait de ne pas s'être parlés pendant presque un an ne pouvait être rattrapé aussi rapidement. Il lui vint alors à l'esprit que c'était peut-être pour ça qu'elle avait l'impression qu'il essayait de la convaincre ; peut-être qu'il ne voulait pas qu'elle lui en veuille. Si c'était le cas, il pouvait se rassurer, parce qu'elle en avait fini avec les accusations..du moins pour l'instant. « Moi aussi je veux qu'on retrouve ça, mais je sais pas si c'est possible. Et je sais pas si c'est le mieux.. je veux dire, peut-être qu'on va réussir à être mieux qu'avant? » Bon ok, elle était peut-être un peu trop optimiste, mais elle en avait bien le droit. Elle n'avait que quinze ans après tout, elle avait encore le droit de rêver au bonheur. Vu les circonstances c'était tout de même peu probable qu'elle s'avère avoir raison, parce que leur situation était beaucoup moins simple qu'à l'origine et leur relation et leur sentiments avaient souffert des mois passés loin l'un de l'autre. Mais tant pis. Et d'un côté, désormais ils connaissaient l'ampleur de leurs sentiments respectifs et ils avaient grandis et ils allaient essayer de redémarrer sur de bonnes bases. Leur relation serait donc plus mature et peut-être meilleure. Ca valait le coup d'espérer en tous cas. Dalia esquissa un sourire pour montrer qu'elle y croyait malgré tout. « Par contre ça veut dire qu'on va pas se parler jusqu'à ce que tu rompes avec elle? » Il était clair que ça l'embêtait beaucoup, mais bon elle était prête à faire un effort. Mais un petit et pas longtemps alors. Elle espérait qu'Ellio allait se dépêcher parce qu'elle en vrai elle avait déjà beaucoup attendu.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Lun 19 Aoû - 9:17


« elia ∞ love is stronger than anything




Elle sourit. Ellio interpréta cela comme étant un bon signe. Tout irait bien, il aurait assez de force et de courage puisqu'elle avait confiance en lui et qu'elle y croyait aussi. La situation n'était pas idéale mais tout se passerait comme sur des roulettes. Ils étaient de nouveau ensemble, ils reformaient une équipe, un duo capable de résister à tout. Ils avaient une fois essuyer un effroyable revers mais avec le temps ça ne ferait que les rapprocher, non ? Ne dit-on pas que ce qui ne tue pas, rend plus fort ? Ellio voulait croire en ce proverbe et qu'il pouvait s'appliquer à leur couple. Oui il fallait avoir confiance, c'était tout ce qui comptait. Néanmoins elle resta silencieuse pas mal de temps ce qui ça ne disait jamais vraiment que c'était un bon signe. « Euh..je suis pas sûre de comprendre ce que t'as voulu dire en fait.. » Comment ça ? Voilà qu'elle le perdait aussi. S'ils étaient perdus tous les deux, ça n'allait pas aider. Non, non c'était pourtant simple ce qu'il avait dit. Est-ce qu'elle ne voulait pas comprendre ? Pourquoi ? Ça n'avait pas de sens, il n'avait rien dit de mal. Il parlait d'aller doucement pour ne pas griller des étapes. C'était bien la chose des plus rationnelles à faire selon lui s'ils voulaient que ça marche. Qu'est-ce qu'elle ne comprenait pas ? « Mais je crois que c'est une bonne idée d'en parler aux autres..enfin de toute façon on allait pas leur cacher.. » Elle le regard droit dans les yeux. Non ils n'allaient pas leur cacher, c'était leurs plus proches amis ça serait une trahison. Non et puis Ellio ne voulait pas se cacher enfin pas après qu'il ait rompu avec Emily. Il voulait la faire souffrir le moins possible. C'était compréhensible même si ça ne devait pas être une des priorités de Dalia. Cependant il lui dit quand même : [coor=saddlebrown]« Non, non bien sûr qu'on allait pas leur cacher. »[/color] Très rassurant Ellio, bravo. « Moi aussi je veux qu'on retrouve ça, mais je sais pas si c'est possible. Et je sais pas si c'est le mieux.. je veux dire, peut-être qu'on va réussir à être mieux qu'avant? » C'était possible, peut-être ou peut-être pas, il n'en savait rien parce qu'il n'était pas voyant. Il espérait, il souhaitait qu'ils deviennent mieux qu'avant mais il fallait déjà qu'ils se retrouvent. La route était encore longue et pour un couple, elle ne se terminait jamais si le couple était solide. Ellio ne voulait pas que ça se finisse. La conversation devenait beaucoup trop sérieuse. Enfin elle l'était depuis le début mais là, ils commençaient à se poser des questions existentielles auxquelles ils n'avaient pas encore de réponse. Bien sûr qu'Ellio voulait croire que ça serait mieux, parce que maintenant ils avaient passé tout ça. Rien de pire ne pourrait leur arriver, Ellio en était persuadé. Tout irait bien.

« Par contre ça veut dire qu'on va pas se parler jusqu'à ce que tu rompes avec elle? »[/color] Ah, bien évidemment que la question devait être posée. Oui ils ne pourraient pas car sinon ça se saurait et puis ce n'était pas comme s'il avait prévu de prendre son temps. Il voulait juste faire les choses bien pour une fois pour qu'ils commencent sur de bonnes bases tous les deux. Il trouvait que c'était le moins qu'il pouvait faire. « Ça ne sera pas long, je te le promet mais on ne peut pas faire autrement. » Il fit une pause cherchant ses mots. « Je veux pas que ça nuise à notre histoire d'aller trop vite. Je veux dire si on se parler, les gens vont savoir, Emily va le savoir et je ne veux pas que ça te retombe dessus. » Il connaissait Emily un minimum pour savoir qu'elle était capable du meilleur comme du pire. Si elle savait qu'Ellio la quittait pour Dalia, elle allait exploser dans une colère noire. Elle allait en faire voir de toutes les couleurs à Dalia. Ce n'était pas que Dalia n'était pas à la hauteur mais il ne voulait pas de ça pour elle. Il ne savait pas si Dalia en avait conscience ou si elle s'en foutait mais lui s'inquiétait pour elle à cause de cela. Il la mettait dans cette position, c'était de sa faute mais encore une fois il n'était pas parfait, il faisait des erreurs. Voilà pourquoi ils se retrouvaient dans ce genre de situations maintenant. Sacré Ellio, à trop réfléchir, on ne voit pas ce qui nous saute aux yeux. Peut-être que des fois il devrait justement moins réfléchir. « Je sais que c'est pas ce que tu attends et ce que tu voudrais mais on a pas trop le choix. Je suis désolé tu sais... » Il était sincère.
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Jeu 26 Sep - 11:03


« elia ∞ But it is us I see and I cannot believe I'm falling. That's where I'm going, where are you going?




Tout ça commençait à l'embêter, mais elle faisait comme si de rien était pour ne pas tout gâcher. Il aurait tout de même été difficile pour Ellio d'ignorer qu'elle n'était pas franchement ravie par cette histoire vu la manière qu'elle avait eut de poser sa dernière question. Et tout ce qu'elle voulait c'était une réponse claire et nette. Mais bon c'était vraiment pas le genre du Serdaigle. « Ça ne sera pas long, je te le promet mais on ne peut pas faire autrement. » Réponse courte : non. Ils n’allaient pas se parler jusqu’à ce qu’il rompe avec Emily. Très bien, super, cool. Elle retint une grimace agacée. Il fit une pause semblant chercher ses mots, ce qui ne présageait rien de bon pour la jeune fille. Ellio avait de quoi faire un bon politicien lorsqu’il prenait le temps de réfléchir car il était capable d’embobiner assez facilement les gens avec ses qualités d’orateurs. Elle-même était plusieurs fois tombée dans le panneau, quelque part elle avait du trouver que ça faisait partie de son charme.  Aujourd’hui c’était toutefois plus agaçant qu’autre chose. « Je veux pas que ça nuise à notre histoire d'aller trop vite. Je veux dire si on se parler, les gens vont savoir, Emily va le savoir et je ne veux pas que ça te retombe dessus. » Oh bien sûr, il faisait ça pour elle maintenant. Belle tentative de manipulation, si elle n’avait pas été déjà un peu suspicieuse, elle n’y aurait probablement vu que du feu.  Elle ne put retenir un roulement des yeux. « Je sais que c'est pas ce que tu attends et ce que tu voudrais mais on a pas trop le choix. Je suis désolé tu sais... » Il semblait sincère et elle voulait dire qu’il n’y avait pas de quoi s’excuser, mais elle ne pu s’y résoudre. Elle détestait toute cette situation. Le fait surtout qu’ils aient à recommencer de cette façon, comme s’ils n’avaient pas déjà suffisamment de problèmes. Elle tenta un sourire pour faire comme si tout allait bien, mais elle ne réussit pas, parce que ce n’était pas le cas. Ce n’était pas « ok » de lui avoir fait subir ce qu’il lui avait fait subir, de l’avoir ignorée ou blessée pendant quasiment toute l’année pour que quand enfin ils se remettent ensemble il la blesse un peu au passage. Et oui, il était responsable de la majorité, si ce n’est de tout ce qui n'allait pas à ce moment-là. De plus, pour être honnête, elle ne comprenait pas pourquoi ils n’avaient «  pas trop le choix ». Rien de tout ça n’était son problème après tout. Il avait dit qu’il ne voulait pas que ça lui retombe dessus, mais en toute sincérité elle s’en fichait pas mal. Elle n’avait pas peur d’une simple garce de Serpentard. Elle saurait s’occuper d’elle en cas de besoin. Dalia savait prendre soin d’elle et elle n’avait pas besoin qu’on la protège, surtout si c’était de cette façon. Alors, vraiment il disait n’importe quoi : il y avait un choix et il l’avait fait, tout seul, sans son accord et sans lui expliquer toute l’histoire, ou du moins c’était ce qui lui semblait.

Étrangement, elle hocha simplement la tête en signe d’approbation. « Oui. Tu peux être désolé. » Elle se mordit la lèvre. Elle n’avait pas envie de faire ça. Elle s’était si bien contrôlée jusque-là, essayant tant bien que mal de ne pas s’énerver, ne pas être trop sensible, mais elle en avait eu assez. « Je veux dire, pour être honnête, je comprends pas pourquoi on a pas de choix. Je m’en fous qu’Emily soit fâchée contre moi, j’ai pas peur d’elle. Honnêtement c’est ton problème, donc comme je l’ai dit t’as de quoi être désolé, ouais. C’est ta responsabilité et c’est aussi un choix que t’as fait. » Elle marqua une pause et évitant son regard, détourna les yeux. Inutile de dire qu’elle était aussi vexée que son choix favorise justement Emily. Ce n’était peut-être pas dans ce but là qu’il le faisait, mais c’était ainsi qu’elle voyait les choses en tous cas. « Maintenant, si tu veux vraiment faire ça comme ça, très bien. Mais ne fais pas comme si tu devais le faire parce que c’est pas le cas. » Désormais que c’était sortit elle se sentait beaucoup mieux. Elle n’était toutefois pas certaine que Ellio ressente tout à fait la même chose. Probablement pas. Mais elle ne pouvait tout simplement pas rester là plus longtemps à prétendre que tout allait bien alors que ce n’était clairement pas le cas. Elle devait faire quelque chose. Et à vrai dire elle avait la sensation de l’avoir plutôt bien fait, sans s’énerver. Toutefois son intervention ne réglait pas vraiment le problème. Elle faisait juste savoir à Ellio – au cas où celui-ci ne le savait pas – qu’elle n’était pas franchement ravie par sa proposition. Mais elle ne l’avait pas complètement rejetée non plus et ce parce qu’au fond, au point où elle en était, elle aurait fait n’importe quoi pour le récupérer.  Ca la dégoûtait un peu d’elle-même de s’écraser ainsi face à lui, mais elle avait peur que s’ils s’engueulaient trop, il laisse tomber l’idée de se remettre avec elle. Faut dire qu’elle ne s’était toujours pas remise de son manque d’enthousiasme après qu’elle le lui ai proposé. Ca l’avait bien vexée; pourquoi fallait-il toujours que ce soit elle qui fasse le premier pas? C’était un truc de garçons ça normalement. Elle avait beau éluder la question autant qu’elle le voulait, ça la titillait quand même.
créée par Matrona


__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


sexy baker i'll put my buns in ur oven
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/02/2012
► parchemins : 1099


MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   Ven 11 Oct - 3:46


« elia ∞ love is stronger than anything




Ellio attendait une réponse de Dalia qui semblait ne pas venir. À quoi pensait-elle ? Ellio n'en savait rien et ça ne le rendait que moins confiant. Il avait l'habitude d'être dans des positions de force et savoir où il mettait les pieds mais là ce n'était pas le cas. Au contraire, il était dans le noir complet et c'était la merde ! Il avait un mauvais pressentiment aussi parce qu'au fond de lui, il savait que Dalia ne verrait les choses de la même façon que lui parce qu'ils n'étaient pas à la même place. Ils n'avaient pas fait les mêmes erreurs, ils n'avaient plus le même parcours depuis qu'ils s'étaient séparés. Bref, ils n'avaient pas la même place et c'était de là que partait tout le problème. « Oui. Tu peux être désolé. » Aïe, elle l'avait peut-être dit gentiment mais c'était bel et bien un reproche. Ça faisait mal ou en tout cas ça ne faisait pas plaisir à entendre. Qu'est-ce qu'il pouvait répondre à cela ? Pas grand chose si ce n'est pas rien. « Je veux dire, pour être honnête, je comprends pas pourquoi on a pas de choix. Je m’en fous qu’Emily soit fâchée contre moi, j’ai pas peur d’elle. Honnêtement c’est ton problème, donc comme je l’ai dit t’as de quoi être désolé, ouais. C’est ta responsabilité et c’est aussi un choix que t’as fait. » Elle avait raison. Très bien, il voulait le faire avant tout pour lui : rompre avec Emily avant de se remettre avec Dalia. Certes elle s'en foutait mais pas lui. Il avait besoin de mettre les choses au clair avec Emily avant de s'engager mais ce n'était pas un crime. Certes ça ne faisait pas plaisir à Dalia, il pouvait parfaitement le comprendre mais ne pouvait-elle pas faire preuve d'un peu de patience ? C'est vrai, au final, il revenait vers elle. Ce n'est pas comme s'il lui avait dit qu'il ne voulait pas se remettre avec elle ou s'il lui avait annoncé qu'il se remettait avec elle mais qu'il restait quand même avec Emily. Il avait besoin de faire les choses dans le bon sens, il ne ferait pas autrement. Il ne voulait pas faire la même erreur une deuxième fois. Personne ne pouvait mieux comprendre qu'elle. Enfin à part Ellio lui-même bien sûr mais c'est tellement évident. « Maintenant, si tu veux vraiment faire ça comme ça, très bien. Mais ne fais pas comme si tu devais le faire parce que c’est pas le cas. » Mais si, il le devait. Pourquoi ne voulait-elle pas le voir ? Si, il le devait s'il voulait être en accord avec sa conscience et s'il voulait qu'ils repartent sur de bonnes bases. Il en avait assez d'être tout le temps le salaud dans l'histoire. Tout le monde s'habituait à ce qu'il le soit, pas lui. Au fond il n'était qu'un gamin de quatorze ans qui se cherchait encore souvent même s'il montrait de l'assurance. Il voulait bien faire et surtout il ne voulait pas faire souffrir Emily. Ce qui n'était pas le cas quand il a rompu avec Dalia. En effet, il voulait faire souffrir Dalia autant qu'il souffrait lui-même. Les choses étaient complètement différentes mais Dalia ne semblait pas vouloir le voir ou pas capable de le voir.

Ellio souffla pas parce qu'il était agacé mais parce que la situation le chagrinait plus qu'autre chose. « Je ne veux pas qu'on se prenne la tête surtout pas maintenant. » Il avait dit cela calmement parce qu'il le pensait très franchement. Ce n'était pas un reproche envers Dalia, loin de là. Il savait qu'il devait se jeter à l'eau pour lui faire comprendre à quel point s'était important mais si c'était nul à ses yeux. « Écoute j'en ai besoin, j'ai besoin de faire les choses dans le bon ordre. Si je ne le fais pas, j'ai peur que ça se répercute sur notre relation et que ça la détruise progressivement. » C'est vrai qu'il avait peur de cela. Il passa alors sa main sur la joue de Dalia pour la caresser tendrement. « Je t'en prie... » Il l'embrassa alors tendrement comme pour finir de la convaincre. Ce n'était peut-être pas joué à la loyale, si l'on considérait que c'était un jeu mais il fallait tout de même avouer que c'était le moyen le plus efficace. Beaucoup d'hommes et de femmes l'avaient compris avant lui. Il était loin d'être novateur. Leur baiser dura quelques secondes après lesquelles Ellio rompit l'échange. Il resta silencieux quelques secondes, scrutant Dalia. Il essayait de voir s'il l'avait convaincu ou pas. Il le pensait mais il n'était pas totalement convaincu non plus. Avec Dalia, il ne pouvait jamais être sûr. Il décida donc de rajouter : « C'est avec toi que je veux être, laisse-moi juste faire les choses bien, s'il te plaît. » Il ne pouvait rien ajouter de plus. Il avait fait tout ce qu'il pouvait pour la convaincre. Il espérait que ça serait suffisant, malheureusement si ça ne l'était pas et bien les choses deviendraient très compliquées. Si elle décidait finalement que ça n'en valait pas le coup, si elle ne voulait pas se remettre avec lui, il finirait sûrement tout seul. Car non, si Dalia lui disait qu'elle ne le reprenait pas, il ne continuerait pas avec Emily comme si de rien n'était. Il ne pourrait pas, ça ne serait pas sain ni pour lui ni pour Emily. Il savait qu'il était toujours amoureux de Dalia, il l'avait avoué maintenant et il ne pouvait plus l'ignorer. Il ne pouvait plus se mentir à lui-même et prétendre que tout était parfait avec Emily. Il était très attachée à elle mais ce n'était pas suffisant comparé à son amour pour Emily. Les choses étaient ainsi. Pour l'instant c'était compliqué mais il était persuadé qu'une fois que les choses se seraient tassées, Dalia et lui pourraient revenir à un quotidien calme et tranquille. Il lui tiendrait la main dans les couloirs, ils mangeraient ensemble, passeraient de longs après-midis dans le parc comme avant. De toute manière ce n'est pas comme si de pires épreuves pouvaient leur arriver, non ? Ellio ne voyait pas en tout cas. Pauvre petit, si tu savais ce qui te pendait sous le coin du nez...

Spoiler:
 
créée par Matrona


__________
 

+ Comme à tes genoux au premier rendez vous, je veux ce feu qui nous dévore et cette douleur que j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: elia ღ who do you think you are   

Revenir en haut Aller en bas
 

elia ღ who do you think you are

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « TOURS » :: volière-