Partagez | 
 

 bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Ven 1 Mar - 9:30

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Lucy devait se rendre à la bibliothèque pour faire un devoir en potions. Les potions étaient sa matière préférée, elle était même la chouchou enfin même si elle avait un peu perdu son statut à cause du Code Phénix. Lucy savait que ce n'était pas forcément à cause de son choix de position mais le fait qu'ils aient détruit la salle de cours du professeur Xaxley et pourtant Lucy lui avait expliqué qu'elle avait été contre cette attaque ! Totalement contre, elle avait dit aux autres que c'était une bêtise, une idiotie même ! Ils n'avaient rien gagner en massacrant la salle de cours mais elle, elle avait perdu son rôle privilégié et ça c'était un énorme problème ! Lucy travaillait là-dessus et ça passait forcément par des notes excellents. Pour ce devoir, elle n'accepterait pas autre chose qu'un Optimal. Oui avoir autre chose qu'un Optimal en potions pour elle, c'était une abomination ! Elle prenait ça pour un échec personnel,une faute grave même. Non elle ne pouvait pas imaginer défaillir dans cette matière qui lui était si chère. Et dire que ça marchait bien car ses notes excellentes mais le professeur restait froid lui et ça, ça la tuait. Elle regagnerait son estime avant la fin de l'année scolaire, elle s'en était faite la promesse. C'était devenu l'un de ses principaux objectifs du printemps. Enfin bon c'est pourquoi elle était déterminée à tout déchirer à ce devoir, enfin au sens figuré ! Ainsi elle avait décidé d'y aller de bonne heure, tout de suite après son dernier cours, c'est-à-dire tout de suite à seize heures. Vêtue de son uniforme aux couleurs des Poufsouffles, la demoiselle avançait dans les couloirs en ne prêtant pas attention aux autres. Elle avait voulu convaincre Aeden de l'accompagner mais il avait lui dit qu'il avait autre chose à faire. Tant pis, elle était un peu déçue mais d'un autre côté elle irait plus vite, il ne la distrairait pas. En même temps est-ce qu'elle avait envie de finir plus vite ? Pas tellement, qu'est-ce qu'il l'attendait ? De la solitude encore et toujours. Elle pourrait bien rejoindre Roxanne mais elle ne voulait pas être toujours sur son dos. Elle ne voulait pas être un poids pour sa cousine. Elle savait que Roxanne ne lui dirait jamais, elle ne le penserait sûrement pas mais d'une manière ou une autre, elle l'était un peu. Elle voulait profiter de son changement de camp pour se rapprocher d'elle mais elle ne voulait en aucun cas s'imposer à elle. En aucun cas elle ne voulait la forcer à traîner avec elle. Elle commençait à s'habituer à la solitude... Oui ça sonnait tellement faux dans sa bouche ! Lucy Magnolia Weasley n'était pas fait pour la solitude, évidemment que non ! Elle, elle était faite pour être entourée de tous les côtés, c'était un peu une Reine entourée de sa petite cour. Avant Lucy avait toujours un sourire pour tous, un mot gentil pour la plupart. Elle était adorable et tout le monde l'aimait ou presque. Maintenant elle se terrait dans le silence, éviter beaucoup de gens mais pour autant, elle n'avait pas délaissé les fêtes. Non, on aurait pu penser qu'elle ne sortirait plus de son lit mais elle continuait à aller à toutes ses invitations nocturnes ou presque. Déjà elle ne pensait pas ne plus y avoir rien à y faire et aussi parce qu'à présent elle s'y bourrée la gueule à chaque fois et que ça lui faisait du bien. Se mettre la tête à l'envers lui procurait un bien fou et le sentiment d'évasion dont elle avait besoin en ce moment. Alors c'est vrai, elle ne souvenait de rien à chaque fois mais elle était toujours en un seule morceau et se réveillait pratiquement tout le temps dans son lit, c'est que donc tout devait bien se passer à chaque fois. De plus, elle n'était pas tout à fait irresponsable, elle n'allait jamais aux soirées seules, elle s'assurait que quelqu'un veille un peu sur elle. Elle avait quand même son instinct de défense et d’auto-conversation... A seize ans, elle était toujours vierge et elle ne souhaitait pas vraiment perdre sa virginité avec un inconnu alors qu'elle serait « ailleurs ». Bien qu'en général, elle évitait de réfléchir à tout ça. N'oubliez pas, elle est la co-fondatrice du club AA (Anti-Amour). Bref, elle se bourrait la gueule, dansait sur les tables, criait pour un rien et tombait raide morte sur une chaise, rien de bien exceptionnel.

Mais enfin il n'était pas le temps de penser à tout ça en ce moment, elle avait un devoir à faire. En entrant dans la bibliothèque, elle vit l'assistant bibliothécaire, Oli Stoker en plein rangement, triage et compagnie de livres, il avait l'air bien occupé. De toute manière ce n'était pas ses oignons. Elle alla se poser à une table un peu éloignée et pas près des fenêtres, elle ne recherchait pas vraiment le soleil. Surtout elle ne voulait pas que quelqu'un vienne l'embêter alors qu'elle serait en pleine recherche, elle serait capable de péter un boulon. Une fois qu'elle trouva la bonne table, elle déposa son sac sur cette table en question dans un bruit un peu trop imposant que désiré. Elle eut peur deux secondes que la bibliothécaire débarque comme une furie pour l'engueuler, que voulez-vous dans ces lieux la règle du silence était le règle d'or. Heureusement personne ne vint. Toute manière, elle n'avait rien fait de mal, elle avait juste poser son sac. Elle déposa ensuite de quoi écrire, enleva sa veste qu'elle déposa sur le dossier de sa chaise et décida d'aller arpenter les allées de la bibliothèque. Elle avait besoin d'un ouvrage pour son devoir qu'elle ne possédait pas d'où l'intérêt de venir à la bibliothèque. Elle passa dans plusieurs rayons avant de trouver celui dont elle avait besoin. Elle prit un livre qu'elle ouvrit. Elle le feuilleta rapidement et se rendit compte qu'il pourrait le servir, elle le garda donc. Elle continua cependant sa recherche, elle voulait rendre un devoir le plus complet possible et elle avait donc besoin de plusieurs références. Une c'était seulement le minimum syndical. C'est une dizaine de minutes plus tard et une pile de livres dans les mains qu'elle se décida à regagner sa table. Malheureusement elle ne regardait pas devant elle et tout d'un coup elle se retrouva... par terre. Enfin précisons, le cul endolori par terre, ses livres éparpillés un peu partout autour d'elle et pouvant admirer Aleksander Loevan devant elle, la mine assez indifférente. Ce fut plus fort qu'elle, Lucy lui dit : « Tu peux pas faire attention, abruti ?! » Elle pouvait toujours attendre avant qu'il lui tende la main pour l'aider à se relever ou même ne serait-ce que l'aider à ramasser ses livres. Pourtant les règles de bienséance le lui imposait. Pff, c'était un connard et ça le resterait (désolé de l'expression). Elle se mit alors à accroupi et commença à ramasser ses livres tout en sifflant amèrement. « M'aider te friserait pas les cheveux ! » Au cas ou il ne l'aurait pas encore compris, il allait s'en prendre plein la gueule !
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 3 Mar - 1:20



toujours toi.



« Dis donc Loevan, vous comptez battre le record du plus collé de Poudlard ? Vous êtes sur la bonne voie. » Le grand brun ne prit même pas la peine de lever son strict visage. Qu'en avait-il à faire, des stupides remarques de ses professeurs ? Rien. Et puis, il était bien mieux en colle qu'ici, sérieusement. Seulement voilà, il semblait que le désir du Gryffondor de sortir de ce cours était bien trop flagrant pour son enseignant. Et cela était bien connu, on ne voulait pas faire plaisir aux élèves, ici. Néanmoins, il était clair qu'Aleksander ne resterait pas dans ce cours une seconde de plus, il était bien trop insupportable à se foutre de tout pour continuer à pourrir la joie du professeur avide de donner un bon cours. « Bien, puisque vous ne semblez pas plus intéressez par ma personne que par mon cours, prenez donc cela. » L'homme de petite taille fit apparaître un papier transparent devant les yeux de l'élève, et il le colla contre la poitrine d'Aleksander, qui ne put cette fois-ci faire semblant de ne pas voir l'homme. Posant une main contre son torse pour récupérer le petit papier, le professeur se fit une ardente joie d'expliquer au gryffon, avant même que celui-ci n'ait eût le temps de lire l'intitulé du papier. « La bibliothèque. Vous irez voir monsieur Oli Stoker qui se fera une joie de vous donner tout le travail que vous aurez à faire pour une décennie. » Haussant les épaules, le classe préparatoire se contenta de quitter calmement sa chaise et de sortir de la classe, sans dire mot. Marchant à présent dans les couloirs, le jeune homme tenta de déchirer la parcelle de parchemin que son professeur lui avait donné, mais il se retrouva en moins de temps qu'il ne faut pour le dire avec deux papiers dans les mains. Fuck off, le professeur avait tout prévu. Le Loevan commençait à devenir trop prévisible, cela n'était clairement pas bon du tout. Apercevant au fond d'un couloir une Poufsouffle, Juyne Wells, la folle à lier qui tentait toujours de le suivre pour lui adresser la parole, le garçon fit volte face et, accélérant de toute évidence l'allure, il décida de se rendre à la bibliothèque avec la plus grande rapidité du monde. Eh, quoi, ce Stoker ne pouvait pas être pire que la Wells, non non. Arrivant à destination plutôt rapidement - comme quoi, quand le jeune homme était réellement motivé, il pouvait y mettre de sa personne -, le garçon scruta durant quelques instants le lieu. Il y avait quelques élèves par-ci, par-là, sur des tables, dans des rangées, un peu dispersés dans tous les coins. Par merlin, comment pouvait-on décider par soi-même de se rendre ici ! Non mais il fallait être complètement malade, non ? Travailler, c'était une histoire de fou. Non, Aleksander ne s'embêtait pas avec ce genre de choses, et c'était même à se demander comment il était arriver en classe préparatoire. Lui-même se demandait pourquoi le château avait accepté de le reprendre pour une année de plus, mais après tout, il avait réussi ses examens. De justesse certes, et assurément grâce à l'aide de Mélinda, qui avait eût la bonne foi et le courage de lui venir en aide. D'ailleurs, il avait tellement travaillé pour passer en classe préparatoire qu'il était bien décidé à ne plus jamais travailler. Quand on est un cancre, on le reste. Ce serait contre-nature, sinon. Bref, quoi qu'il en soit, le garçon ne porta pas plus d'attention qu'il en avait déjà trop accordé aux élèves, et il se dirigea vers un homme plus âgé, qui de toute évidence ne pouvait pas être un élève. Kelyan toussota, attirant ainsi l'attention de l'homme, et il sentit qu'il n'allait pas passer un instant de rigolade. L'aide-bibliothécaire le regarda d'un œil mauvais, n'approuvant apparemment pas qu'un élève ne daigne même pas lui dire bonjour, et le dit élève se contenta de lui tendre le papier en double qu'il avait, ne prenant pas plus la peine d'être poli. L'homme baissa les yeux sur le parchemin et, arquant un sourcil, un large sourire finit finalement par s'étirer sur ses lèvres. Oui, il était réjouit qu'un petit idiot vienne payer sa dette ici, cela était certain. L'homme retourna le papier au Gryffondor, et il lâcha avec sévérité « Tiens, va me chercher la serpillère là-bas, et nettoie toute la bibliothèque. » Euh, quoi ? Non mais, sérieusement, c'était quoi son problème à lui ? Il n'était qu'un aide-bibliothécaire, il n'avait aucun droit sur lui. Enfin, cela, ce n'était pas ce que stipulait le papier. Devant l'air de farce d'Aleksander, qui attendait apparemment que le Stoker lui donne le vrai travail qu'il avait à faire, le mangemort se contenta de rajouter, d'une voix sèche « Et plus vite que cela. » Le lion, qui n'était absolument pas du style à se soumettre à un tel ordre, rejoignit le bout de la pièce, pour daigner faire semblant d'exécuter l'action du bibliothécaire. Faire le ménage, et puis quoi encore ? Il fallait allé consulter un psy, sérieusement, ça clochait pas bien dans cette école.

Allant tout doucement vers l'endroit que l'homme lui avait désigné, et regardant autour de lui, le visage froid, le classe préparatoire se sentit soudainement persécuté droit dans le ventre et, un air toujours glacial l'occupant, il vit une Poufsouffle tomber au sol, avec une pile assez impressionnante de livre. Sérieusement, il existait vraiment des gens qui empruntaient des livres ici ? Et puis, il y en avait combien, dix ? Quelque chose ne clochait visiblement pas rond du tout ici, vraiment pas. N'ayant jusque là pas prêté attention à la personne qui s'était retrouvée par terre après l'avoir rencontré, le brun entendit une voix énervée et stridente s'élever dans les airs. « Tu peux pas faire attention, abruti ?! » C'est à lui qu'elle parlait, cette fille ? Tiens, son visage lui disait vaguement quelque chose. C'était quoi son prénom, déjà ? Lola, Leila, Lana ? Un truc en L, en tout cas, le Loevan en était presque certain. Quoi qu'il en soit, la jeune fille se releva doucement et, accroupie, elle entreprit de ramasser ses livres. Qu'elle fasse donc. Mais apparemment, le seul regard que le garçon lui portait semblait déranger la demoiselle, qui persifla avec violence. « M'aider te friserait pas les cheveux ! » Aleksander éclata de rires malgré lui. C'était une blague ? Lui, aider qui que ce soit ? Ahahaha, elle était bonne celle-là. Et puis, en plus, c'était elle qui lui était rentré dedans, et pas l'inverse. Il ne lui devait rien. Devant l'air agressif de la brunette, le lion lâcha avec légèreté et relaxation « Mes cheveux sont raides, ils ne frisent pas. » je vous assure qu'il ne se foutait pas de sa gueule, ses cheveux ne frisaient vraiment pas. Quoi qu'il fasse, ils se remettaient toujours en place, il fallait avouer que c'était plutôt pratique. Au moins, le jeune homme était quelque peu sérieux. Fronçant les sourcils, l'homme baissa les yeux sur la fille qui tentait toujours de réunir ses livres. « C'est quoi ton prénom, déjà ? » Pour mettre la Poufsouffle de bonne humeur, il fallait dire que le Loevan était plutôt dans la bonne voie. Bien entendu, Aleksander se rappelait de la belle, comment aurait-il pu l'oublier ? Mais cela était juste trop lui d'agir de la sorte, on ne le referait pas. « On s'est déjà vus, non ? » C'est bien Aleks, bien, maintenant cette jaune et noir va devenir une vraie furie. Non, vraiment, en matière de filles et de vie sociale, tu t'y connais vraiment bien.

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 3 Mar - 10:06

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Il éclata de rire ce qui ne fit que renforcer la colère de la jeune femme. Il se foutait de sa gueule en plus ? Il voulait quoi, qu'elle lui foute un coup de boule ? Non parce que ça pouvait s'arranger sans problème. Il était vraiment méprisable en ce moment, très différent de quand ils se voyaient en soirées. Toute manière c'était tout le temps comme ça. La journée, il était bizarre, méchant, hautain et vraiment une pourriture en fait tandis qu'en soirées, il était totalement un autre homme. Quelqu'un avec qui elle s'entendait bien en plus. S'était à ne rien y comprendre. « Mes cheveux sont raides, ils ne frisent pas. » Il était sérieux, là ? Elle en avait strictement rien à faire que ses cheveux soient frisés, raides ou encore bouclés, c'était une expression mais évidemment il n'avait rien trouvé de mieux à faire que de jouer avec les mots. Tout ça bien sûr dans l'idée de se foutre encore plus d'elle. S'il ne voulait pas jouer avec ses nerfs, que cherchait-il ? En tout cas si c'était son but, ça fonctionnait à la perfection. Lucy pourtant voyait très bien ce qu'il voulait faire mais elle ne pouvait pas résister pour ne pas s'énerver, ce n'était pas possible. C'était un plan trop infaillible. Faible femme mais en même temps dès qu'on s'attaquait à l'amour propre ou des choses qui nous touchaient, il était vraiment difficile de garder son calme, restait zen comme on dit. « C'est quoi ton prénom, déjà ? » Non mais c'était une blague là ? Comment elle s'appelait ? Il ne savait plus comment elle s'appelait ? Mais qu'on la retienne de le ruer de coups. Il ne se souvenait même pas de son nom, l'enfoiré ! L'embrasser en soirée, là il n'y avait pas de problèmes, la snober en journées, Lucy pouvait encore le tolérer vu qu'elle s'en foutait mais ne même pas se souvenir de son nom ? Non, là c'était au dessus de ses forces ! Il ne fallait pas déconner, il y avait des limites à tout. Surtout que bon maintenant, se fâcher avec une personne de plus ou de moins, ça ne faisait plus grand chose à Lucy. Ça ne lui posait aucun problème de remettre Aleksander à sa place et de le faire avec panache. Elle allait lui dire ses quatre vérités et ça risquait de ne pas lui plaire, tant pis. Il était temps que quelqu'un ouvre sa gueule pour l'envoyer se faire voir. C'est pas parce que monsieur se croyait supérieur qu'il fallait le laisser croire à cette illusion. Non même s'il était très séduisant, la demoiselle en convenait, il n'était en rien supérieur. Ce n'était qu'un gamin égocentrique, prétentieux qui se croyait irrésistible mais qui en fait était très peu sûr de lui. Oui monsieur Loevan, tu n’impressionnais pas Lucy Magnolia Weasley au cas où si tu ne l'aurais toujours pas compris... « On s'est déjà vus, non ? » Ok, là il le faisait vraiment exprès. Il se payait sa tête et faisait tout pour la mettre en rogne. Qu'est-ce qui se passait ? Sa misérable existence n'était pas assez pimenté qu'il avait le besoin de venir l'embêter pour rester poli. Elle ne lui donnerait pas la satisfaction d'hurler dans la bibliothèque pour ses beaux yeux, none elle allait prendre sur elle. Les sarcasmes étaient tout aussi efficaces que les cris, voir plus.

Lucy ramena alors ses cheveux en arrière, derrière ses oreilles afin de se donner un peu de prestance et un peu de temps pour réfléchir aux mots qu'elle allait employer puis elle répondit assez calmement. « Fais genre que tu te souviens pas de mon nom ou que tu me connais. C'est assez pitoyable comme façon de faire ! Et puis je croyais que l'amnésie ne touchait que les vieux. » BIM ! Prend ça dans les dents, monsieur je fais le malin. Lucy attrapa ses livres, elle les avait enfin tous récupérés et se remit debout. De là elle put voir qu'il n'était pas bien plus grand qu'elle donc il ne l'impressionnait qu'encore moins. Pff ! Jouer la carte de l'amnésie, franchement elle trouvait que c'était une technique très lâche et il était à Gryffondor en plus ? Le Choixpeau était vraiment devenu vieux, il faisait des grosses erreurs de maisons. En même temps, il était tellement prétentieux, ce n'était pas un si mauvais choix. Lucy pourtant n'en n'avait pas fini avec lui, il avait commencé autant lui donner une leçon. « Quant à tes cheveux, comment dire... Oui faire simple et rapide pour que tu comprennes vite, je m'en fous ! » Elle lui fit un sourire remplis de mépris avant de rajouter. « Enfin bon je serais bien rester avec toi pour parler problèmes capillaires et finir par se faire des tresses comme si on était deux grandes copines mais j'ai des choses à faire. Toute façon qu'est-ce que tu fais là ? De toute évidence, tu ne sais pas à quoi sert un livre donc tu n'es pas là pour étudier. Tu viens seulement embêter les filles seules ? » Bon Lucy tu venais juste de te contredire un petit peu mais c'est pas grave, on t'en veut. Bah oui elle lui avait dit qu'elle en avait fini avec lui mais elle lui posait tout de même une question. La logique chez mademoiselle Weasley... Il fallait bien que sa colère s'exprime un minimum. Là, à l'évidence, elle s'exprimait par une légère confusion. Remarquez, ça lui donnait un côté très charmant. Enfin bon elle hésita à partir mais ça ne serait pas logique vu que justement elle lui avait posé une question mais en même temps elle n'allait pas garder ses livres à la main toute la fin d'après-midi, c'est qu'ils étaient lourds ! Et puis ça ne serait pas Aleksander qui l'aiderait à les porter, une telle idée ne lui viendrait jamais à l'idée, c'était un goujat ! Finalement elle l'invita à la suivre et commença à marcher doucement. S'il ne la suivait pas tant pis, elle pourrait se mettre à son devoir de potions plus rapidement. S'il la suivait tant mieux, elle pourrait tester ses techniques d'argumentation et puis au fond d'elle, elle avait envie de discuter avec lui. En effet, elle avait envie d'en savoir un peu plus sur lui, sur sa personnalité si étonnante et contradictoire. Il devait sérieusement avoir un problème psychologique pour être autant lunatique. C'est pourquoi secrètement, elle espérait percer ses mystères. Avec un peu de volonté et d'adresse, elle y arriverait.
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 17 Mar - 4:25



toujours toi.



La Poufsouffle qui se trouvait devant lui ne semblait pas contente. Mais alors vraiment pas contente du tout. Ben quoi, les cheveux d'Aleksander ne frisaient vraiment pas, eh. Et puis elle lui était rentré dedans de plein fouet, et c'était elle qui voulait avoir tous ces livres. Par conséquent, le Loevan ne se sentait pas coupable pour un sou. Et croyez-le ou non, cela semblait mettre encore plus en rogne la jeune fille qui se trouvait devant lui. Quel monde étrange. Bon, le garçon cherchait un peu la colère de la fille aussi, il fallait dire, non parce que feindre de la connaître et tout et tout, ce n'était pas très gentleman, surtout après ce qu'il s'était passé entre eux en soirée. A maintes reprises. Mais on ne pouvait pas en blâmer le jeune homme, c'était sa nature et on ne le referait pas. Après tout, si il agissait normalement, de un il ne serait pas réellement lui-même, et de deux, les gens insisteraient plus pour lui parler, et ça, non merci. La Weasley déplaçait ses cheveux et Aleksander arqua un sourcil. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle essayait d'avoir l'air un peu plus intelligente et fatale ? Non parce que ça ne marchait pas. Aleksander ne voyait que des mains qui bougeaient devant son visage, et cela était assez désagréable. Fronçant les sourcils sans dire mot, il entendit enfin la concernée lui répondre en arrêtant de gigoter avec ses cheveux. « Fais genre que tu te souviens pas de mon nom ou que tu me connais. C'est assez pitoyable comme façon de faire ! Et puis je croyais que l'amnésie ne touchait que les vieux. » C'était plus fort que le Gryffondor, le jeune homme esquissa un sourire qui se fit large. Son visage qui avait pourtant l'habitude de rester intact et froid se tordait d'une façon inhabituelle et il le sentait. Peut-être était-ce l'expression de ses émotions, allez savoir, Aleksander ignorait même qu'il en avait. Quoi qu'il en soit, Lucy semblait d'humeur à vouloir lui faire regretter ses paroles, et puisque le gryffon n'avait pas réellement envie d'interagir, il se contenta qu'elle poursuive, ne l'encouragea cependant absolument pas. Se prendre la tête dans une bibliothèque, très franchement, ce n'était pas son truc. La jaune et noir l'attaqua à nouveau « Quant à tes cheveux, comment dire... Oui faire simple et rapide pour que tu comprennes vite, je m'en fous ! » Cette conversation prenait une tournure bizarre, non ? Lui aussi se moquait bien de ses cheveux, mais il n'avait fait que répondre à ce que lui avait dit la Poufsouffle. Et il ne plaisantait même pas, pour lui cela avait seulement été une réponse à une phrase prononcée. Rien de plus normal... Plaît-il.

La jeune brune le méprisait, Aleks le sentait à travers son regard, et pourtant cela ne l'atteignait strictement pas. Pourquoi ? Tous les garçons normalement constitués auraient interprétés cette action d'une manière ou d'une autre, différente, certes, mais quand même. Kellyan, était littéralement indifférent. Un gorille en maillot de bains lui aurait fait le même effet. Non pas que Lucy soit un gorille en maillot de bains hein, ne nous méprenons pas. Et d'ailleurs pourquoi pensait-il à des gorilles ? Bon, STOP. Revenons à nos moutons. L'énervement de Lucy, son regard meurtrier, et tout ça tout ça. Et puis ses paroles tranchantes, aussi, tant qu'à faire. « Enfin bon je serais bien rester avec toi pour parler problèmes capillaires et finir par se faire des tresses comme si on était deux grandes copines mais j'ai des choses à faire. Toute façon qu'est-ce que tu fais là ? De toute évidence, tu ne sais pas à quoi sert un livre donc tu n'es pas là pour étudier. Tu viens seulement embêter les filles seules ? » Alors là, il n'avait rien pigé. Regardant avec de grands yeux étonnés la demoiselle, Aleksander demanda avec le plus de sincérité au monde - car oui, il demandait ça tout à fait naturellement - « Tu prends de l'extasie ? » Mais quel tact, oh oui quel tact. Pourquoi le jeune homme n'arrivait-il pas à se rendre compte de l'importance des mots qu'il prononçait ? Et puis il était persuadé au fond, que Lucy était un peu coincée et qu'elle allait finir par être outrée. M'enfin, lui, il reconnaissait clairement en elle les symptômes d'une droguée. Ou d'une folle. Ou d'une fille, tout simplement, qui sait. A son grand étonnement, quelques secondes plus tard, Lucy se dirigeait vers il ne savait où dans la bibliothèque, lui proposant entre guillemets, d'après ce qu'il en comprenait des gestes, et certes il n'était pas très familier avec tout cela, de se joindre à elle. N'y voyant, au fond, par réellement d'inconvénients, le garçon la suivit sans rechigner, se demandant néanmoins ce qu'elle lui voulait. Finalement, les deux jeunes gens arrivèrent à l'autre bout de la pièce, et Aleksander restait quelque peu confus, car à part avoir changé d'endroit, à quoi cela avait-il servit ? Vraisemblablement à pas grand chose. Rien, même. Scrutant Lucy, qui ne semblait pas se décider à lui adresser la parole, un petite sourire apparut sur le coin des lèvres du jeune homme et il demanda sans grande conviction, bien qu'un tout petit peu amusé « Tu boudes ? » Étrangement, un sourire s'étira on ne peut plus sur le visage du jeune homme, qui n'était pas non plus habitué à parler à qui que ce soit, et l'envie lui reprit de regarder Lucy. Il resta ainsi durant quelques secondes, sans rien dire, puis il haussa les épaules avant de tirer une chaise et de s'asseoir dessus. Il n'en proposa pas une à Lucy, mais il attendit. Et puis, finalement, il dit à nouveau « Tu devrais poser tes livres parce qu'après tu vas m'accuser d'être une horrible personne. » Pourquoi disait-il cela ? Allez savoir, peut-être tout juste parce qu'il le pensait. Loevan leva les yeux vers la concernée, et rajouta « Et soit dit en passant, tu ne m'as toujours pas rappelé ton nom. » Toujours si délicat et attentionné, au moins Kelyan parlait un peu. Il ne fallait pas lui demander la lune non plus, alors allait-elle enfin lui répondre ? Car d'accord, il se souvenait qu'ils s'étaient déjà vus, et ce qu'il s'était passé entre eux, mais son nom, ça, il ne s'en rappelait réellement pas.

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Ven 22 Mar - 11:36

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
« Tu prends de l'extasie ? » Aleksander était une cause perdue. Non mais c'est vrai, il racontait connerie sur connerie. Lucy ne savait pas ce qu'il attendait, voulait, souhaiter d'elle. Elle ne le comprenait vraiment pas. A quel jouait-il ? Le pire c'est qu'elle avait l'impression qu'il était vraiment comme ça, qu'il ne jouait pas, que c'était sa nature, sa façon de faire. Ça faisait peur franchement, il était vraiment dérangé. C'était bien sa veine d'attirer les tarés ! Non mais sérieux, elle avait une tête d'assistante sociale ? Non mais parce qu'elle commençait vraiment se poser la question. Pff, dire qu'elle était venue là dans le but de bosser son devoir de potions. Bosser tranquille était vraiment devenu un luxe à ce qu'elle pouvait voir. La bibliothèque n'était plus ce qu'elle était, la demoiselle Weasley était en quelque sorte déçue de la tournure des choses. La conversation était fade et n'amenait à rien et Lucy était du genre à détester ce genre de conversations. Elle aimait quand il y avait un peu d'action ou du moins un peu de piment. Non mais c'est vrai, s'il se contentait seulement de raconter n'importe quoi et par n'importe quoi elle voulait dire des choses offensantes ou en tout cas méchante, il pouvait se tirer ! Non mais c'est vrai, ce n'était pas drôle, ça ne servait à rien, ils tournaient en rond. « Tu boudes ? » Lucy le regarda, le jaugea, qu'est-ce qu'il lui faisait maintenant ? Elle avait décidément vraiment du mal à le suivre. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Bizarre semblait être un mot bien trop faible pour le décrire et le caractériser. Non ça devait être bien pire. Elle décida de répondre franchement, après tout, pourquoi l'épargner ? Il ne méritait en aucun cas son indulgence. Ce n'était pas comme s'ils étaient amis tous les deux... « Pour toi ? Rêve ! » Elle le regarda alors poser ses fesses sur une chaise et pas d'une manière très discrète. Décidément, un peu de grâce et de légèreté ne lui ferait pas de mal ! Il était fatiguant, qu'est-ce qu'elle avait bien pu lui trouver en soirée ? Ah mais oui c'était l'alcool qui avait trouvé pour elle ? Faut dire que l'alcool c'est pas difficile, souvent le premier garçon ou même être humain qui passé dans le coin faisait l'affaire. Bon Aleksander était pas moche, l'alcool chez Lucy choisissait plutôt bien, elle n'avait pas trop à se plaindre et puis ce n'était pas une pute quand même ! Non on ne pouvait même pas dire qu'elle était une grosse chaudasse en soirée, non elle s'amusait c'était tout. « Tu devrais poser tes livres parce qu'après tu vas m'accuser d'être une horrible personne. » Oh pauvre bichon, comme si elle allait l'accuser à cause de ses livres. C'était plus tôt qu'il aurait du agir ! Oui quand il l'avait croisé dans les rayons, lorsqu'il l'avait fait tomber elle et ses livres et qu'il n'avait pas bougé le petit doigt pour l'aider. Il avait vraiment beaucoup de culot, oser lui parler comme ça. Ce n'était pas qu'il était injurieux, non il relevait plus de l'insolence. Lucy n'aimait pas ça, elle aurait très bien pu lui en foutre une mais bon elle aurait engagé des hostilités physiques qui n'avaient pas vraiment besoin d'être-là. Oui autant éviter le plus longtemps que cela était possible. « Et soit dit en passant, tu ne m'as toujours pas rappelé ton nom. » Il ne s'en souvenait toujours pas ? Pitoyable ! Elle souffla et posa les livres sur la table et s'assit en face de lui.

Elle ne savait pas si elle devait jouer les indifférentes ou au contraire s'énerver, peut-être même lui en coller une. Peut-être que c'était lui qui était sous substances ? Non mais parce qu'il fallait avouer que quelque chose clochait là-haut ! Y a une vice qui était tombé, un truc rouillé ou on ne savait quoi. Lucy décida de rester dans son registre, se moquer gentiment de lui. Jouer elle aussi puisque après toute cette mascarade ressemblait à un jeu. Elle lui sourit donc, pour montrer qu'elle se foutait vraiment de sa gueule, n'ayons pas peur de le dire puis elle ouvrit la bouche pour parler : « Tu n'as qu'à deviner à moins que ça soit une tâche trop difficile pour toi. » S'attaquer à son ego n'était pas la meilleure des attaques pour titiller les hommes ? Lucy avait des années d'expérience... LOL. Oh elle n'était pas si inexpérimentée que ça, elle fréquentait beaucoup de garçons. Et elle avait l'avantage d'avoir UN meilleur ami à qui elle avait pu poser beaucoup de questions. Chacun ses petites techniques... Certes peut-être qu'il refuserait de le faire mais bon au moins elle aurait essayé. S'il ne voulait pas se montrer un minimum coopératif,ça n'allait pas être des plus faciles et elle risquait vraiment de péter un câble. Non mais parce que quand il n'y avait plus d'espoir, ce n'était pas la peine de chercher à maintenir les choses calmement. Néanmoins pour faciliter le fait qu'il coopère, Lucy ajouta : « Je te donne un indice, ça commence par un L. Ne me remercie pas, j'ai décidé d'être indulgente et gentille avec toi. » C'était à moitié vrai mais bon, elle n'allait pas plus développer. Qu'il se contente de jouer le jeu, elle ne lui en demandait pas non plus énormément mais enfin avec lui elle ne savait pas vraiment sur quel pied dansait alors elle se méfiait. Oh oui, mieux fallait-il rester sur ses gardes. En plus on était jamais à l'abri d'un nouveau pic qui lancerait la transformation de Lucy en une bête sauvage prêt à lui sauter dessus. On en avait déjà eu un petit extrait tout à l'heure avec l'histoire des livres et tout. Prends garde à toi Aleksander, Lucy a des ongles acérés et des dents très fonctionnelles, ça peut vraiment faire très mal. Mais enfin peut-être c'était ce qu'il aimait après tout. Nous n'étions pas là pour juger, pas de commentaires.
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 24 Mar - 3:30



toujours toi.



Lucy était contrariée. Elle devait penser que le Loevan faisait exprès d'être de la sorte. Mais le pire était bien que non. Non non, quand il lui demandait si elle prenait de l'extasie, le jeune homme était tout à fait sérieux, et pareil pour l'éventualité que la Poufsouffle lui en veuille. Après tout, Kelyan ne connaissait vraiment rien aux femmes, et encore moins aux contacts "humains". Il n'était pas le genre à parler tous les jours ou à savoir quoi dire. Il pouvait passer une semaine sans parler qu'il s'en portait toujours très bien. Cela n'était pas le cas de tout le monde, bien entendu, et peut-être même heureusement. Enfin, pas pour lui, car cela l'aurait bel et bien arrangé, mais pour les autres. Les moulins à paroles de Poufsouffle, par exemple. Juyne, Louise, Sarah. Peut-être Lucy, il ne savait pas trop. Quoi qu'il en soit, la belle défendait son honneur coûte que coûte. « Pour toi ? Rêve ! » Le classe préparatoire esquissa un tendre sourire. Il aimait bien les filles un peu agressive par moment, comme Lucy l'était. Elle ne s'en rendait peut-être pas compte, mais il était certain qu'elle ne laissait pas le bel étalon indifférent. D'ailleurs, le garçon aurait pu partir il y a belle lurette. Après tout, avait-il une raison spécifique de rester en compagnie de Lucy ? Pas vraiment. Et pourtant, il se surprenait à aimer cela. Être avec elle. Ça ne lui ressemblait pas. A vrai dire, rien ne lui ressemblait vraiment, mais la Weasley l'amusait, et au fond il était certain qu'il l'amusait aussi un peu, quelque part. Rien que par ce qu'il lui disait, et qui avait le don de la mettre hors d'elle, il était persuadé qu'elle aimait donner les répliques qu'elle faisait. « Tu n'as qu'à deviner à moins que ça soit une tâche trop difficile pour toi. » Le jeune homme était assis, et heureusement, car il ne s'y était pas attendu, à celle-là. Il ne sourit pas cette fois-ci, mais ce n'était pas faute d'en avoir drôlement envie. Kelyan garde son sérieux, puis il lâcha finalement un soupir d'amusement. Elle essayait de le blesser ? De l'atteindre ? Non parce que c'était carrément rappé, là. Une tâche trop difficile pour lui, ça ? Il était vrai que le Gryffondor, comme tout le monde, n'était pas bon en tout, et qu'il y avait des choses qu'il abandonnait régulièrement, mais ce que lui proposait la jeune fille là, cela était carrément un jeu d'enfant. Trouver son prénom ? Il était persuadé qu'en lui faisant les yeux doux il arriverait à le lui soutirer. Malheureusement pour lui, son caractère n'était pas celui d'un charmeur, mais bien celui d'un solitaire à la tendance froid. A l'eau les yeux doux, et en place le cerveau, yolo. Non mais, elle blaguait la mignonne, non ? Il avait des choses bien plus intéressantes à faire que de trouver son prénom. Et d'ailleurs, à quoi cela l'aurait-il avancé de le savoir ? Ce n'était pas comme si il avait prévu de la revoir tous les jours, ou de l'intercepter dans les couloirs, dans lequel cas le prénom de la jeune fille lui aurait été utile. Non, il n'était pas certain de la revoir un jour. Enfin, il y avait tellement d'élèves dans ce château que, à part dans les soirées... Enfin bref. Peu importe.

Lucy s'était assise, et Aleksander ne se gênait pas pour la regarder sans vergogne. Cela pouvait en gêner beaucoup, de sentir des pupilles fixées sur soi, et d'ailleurs Kelyan n'aimait guère quand on le lui faisait à lui, alors pourquoi la regardait-il ainsi ? Pour rien. Il était fasciné. Lucy n'était pas lunatique, elle semblait rester dans la continuité de sa personnalité, et cela intriguait quelque peu le gryffon. Pour la première fois peut-être, il avait envie de lui parler. De rentrer dans son petit jeu, de la voir faire une moue désespérée à chaque fois qu'il l'agaçait. « Je te donne un indice, ça commence par un L. Ne me remercie pas, j'ai décidé d'être indulgente et gentille avec toi. » Gentille et indulgente ? Arrêtez, elle allait le faire pleurer. Non vraiment, c'était trop. Le garçon, fixant toujours la belle, lâcha presque instantanément « Tu devrais revoir tes définitions de la gentillesse et l'indulgence. » n'est-ce pas, Kelyan ? Oui, oui, ce jeune homme était absolument incroyable, avouez-le. On avait l'impression qu'il se foutait parfaitement de vous, lorsqu'il était des plus sérieux. Bon, ce n'était pas réellement le moment d'être opportun avec Lucy. Ils ne s'étaient déjà pas fait de cadeaux jusque là, autant ne pas envenimer les choses, bien que cela ne dérangeait strictement pas Aleksander de le faire. Il réfléchit cependant, un L elle avait dit ? Ahem, il lui fallait une technique pour échapper à cette recherche. Il tenta sans grand espoir « Je sais déjà que t'es une Weasley, c'est plutôt pas mal non ? » L'air qu'arborait Lucy ne semblait pas aller dans son sens. Effectivement, c'était un raté. Bon, bon, il avait bien du entendre des prénoms en L dans le château, non ? Si seulement les gens l'avaient quelque peu intéressait dans sa vie, cela aurait clairement pu lui être utile. Mais il avait fallut qu'Aleksander se trouve à la limite de l'insociabilité. So easy, sinon. Bon allez, c'est parti mon kiki ? « Leila ? » tenta-t-il. Prêt à dérouler une grande liste de prénoms de filles plus absurdes les uns que les autres. « Loana ? Non ATTENDS, Lana ? » il marqua une pause, attendit la réaction de la jeune fille. Puis il reprit « C'est vraiment nul ce que tu fais, je suis sûre que tu connais même pas mon prénom » il esquissa un sourire et enfonça ses pupilles à travers celles de la magnifique Poufsouffle. Il n'avait pas peur de ce regard, il ne craignait pas le contact des yeux, aussi tangent soit-il. « Et puis en soirée, on se moquait bien des prénoms, non ? On avait d'autres choses à faire. » cette fois-ci, Aleksander décocha un clin d’œil empli de sous-entendus à la belle, et retira son regard du sien. C'était clair que le jeune homme avait passé une très bonne soirée avec Lucy, à plusieurs reprises, à plusieurs soirées, mais cela avait-il tant d'importance, au fond, le prénom qu'elle pouvait avoir ? Cela semblait lui tenir à cœur, pourtant. Et soudain tout devint plus clair dans l'esprit de Kelyan. Le moment où il était venu s'excuser auprès de la Poufsouffle de l'avoir envoyé sur les roses quelques secondes plus tôt, cette façon qu'elle avait eût assez rapide de lui pardonner, et le premier mot qu'elle lui avait ensuite dit... « LUCY ! » s'écria le jeune homme, si fier de lui qu'il n'en revint presque pas. Il avait trouvé, cela était incroyable. Si avec ça elle n'était pas contente, alors cela était qu'il ne comprenait vraiment rien aux filles, mais quand même. Elle serait heureuse. Il se souvenait d'elle, après tout, et cela était déjà beaucoup pour le jeune lion.

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Ven 29 Mar - 13:30

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
« Tu devrais revoir tes définitions de la gentillesse et l'indulgence. » Mouais peut-être mais pas pour lui, il ne le méritait pas. Et elle se trouvait vraiment gentille avec lui. Elle pourrait le snober ou alors le frapper jusqu'à ce que mort s'en suive, là elle ne serait vraiment pas gentille et indulgente. Il ne fallait donc mieux pas qu'il la cherche, vous n'êtes pas du même avis ? Mais c'était un petit péteux, il allait le faire c'était quasiment sûr. Il ne représentait aucun mystère pour Lucy, enfin de compte, il était prévisible. Il aimait juste embêter les gens, ça devait le divertir. Sa vie était tout de même bien triste... Lucy devait quand même avouer que ça pimenter un peu son quotidien bien morne des derniers temps, mais bon, elle ne le ferait pas bien sûr. « Je sais déjà que t'es une Weasley, c'est plutôt pas mal non ? » Le scoop du siècle ! Non mais franchement, limite qui ne savait pas qu'elle était une Weasley ? C'est vrai elle faisait parti de l'une des plus célèbres familles d'Angleterre, c'était limite écrit sur son front qu'elle était une Weasley. S'il pensait marquer des points avec ça, c'était raté et pas qu'à moitié ! En fait, il venait d'acquérir le contraire. Qu'il lui rappelle son appartenance familiale par les temps qui couraient ce n'était pas la meilleur des choses à faire. Elle avait assez de problèmes comme ça mais il lui faisait se les remémorer. Elle allait lui sauter dessus finalement, ça allait mal se passait... Mais pouvait-il plus ? On pourrait croire que non mais c'est quand on commence à le croire, que le contraire vous frappe ! Oh oui et ça vous frappe avec encore plus de force. « Leila ? » WHAT THE FUCK ? Il était sérieux, là ? Non mais Leila ? Déjà de un, c'était vraiment moche. Elle avait une tête de Leila ? Mais, aaaaah ! La colère ne faisait que monter. « Loana ? Non ATTENDS, Lana ? » Quoi ? Mais il se foutait vraiment de sa gueule ! Il était en train de citer tous les noms de pouffiasses qu'il connaissait ou quoi ? Si c'était une farce, ça ne la faisait vraiment pas rire. Elle n'était pas une pouffiasse... AH moins qu'à ses yeux, si ! Non mais elle allait le tuer ! Ce n'était pas parce qu'elle se laissait aller en soirée, que c'était une pétasse. Si jamais c'est ce qu'il pensait et bien elle allait le faire redescendre sur Terre et très vite. Aleksander Loevan... Petit con ! « C'est vraiment nul ce que tu fais, je suis sûre que tu connais même pas mon prénom » C'était un défi ? Non parce que Lucy tomba dans le panneau, tant pis si ça n'en n'était pas un. « Aleksander. » Elle avait dit tout cela sur un ton calme même si on sentait tout de même une point de nervosité traduisant la colère. Elle le méprisait tellement à ce moment-là. « Et puis en soirée, on se moquait bien des prénoms, non ? On avait d'autres choses à faire. » Il lui fit un clin d’œil tellement rempli de sous-entendus que Lucy Weasley faillit en rougir, n'oublions pas que dans le genre elle était assez prude.

Pourtant ils n'avaient rien fait d'extraordinaire. C'est vrai ils s'étaient embrassés plusieurs fois à différentes soirées, bon c'est vrai qu'Aleksander avait du la peloter plusieurs fois mais ils avaient bu pas mal à chaque fois, alors Lucy n'en n'avait pas vraiment des souvenirs clairs. Toute manière, le pelotage à leur âge qu'est-ce que c'était ? Rien. Non mais c'est vrai, la jeunesse d'aujourd'hui n'avait plus le sens des limites entre l'acceptable et l'inacceptable ou alors c'était des limites vraiment bizarres. Enfin bon, Lucy ne voulait pas trop y penser parce que de toute manière ça n'avait pas d'importance. Non mais c'est vrai ce n'était pas comme si ce qui se passait avec Aleksander dans ces soirées avait une quelconque importance. Elle n'avait pas de sentiments, en tout cas, poussés pour lui. Non elle, elle aimait... Enfin pouvait-on dire que ? Ce n'était pas le moment de penser à ça. « LUCY ! » Hein ? Que ? Quoi ? C'est qu'il l'avait drôlement surpris ! Elle ne s'attendait pas à ce qu'il trouve vu comment c'était désespéré au début. C'est qu'il avait parlé vraiment fort alors tout ce que Lucy trouva à faire dans un premier temps fut de lui plaquer son index droit sur la bouche pour qu'il se taise. Comme quoi dans la précipitation, on fait des choses qu'on aurait jamais fait sinon. « Tu veux que Stoker nous tombe dessus ou quoi ? » Elle avait chuchoté mais c'était aussi pour lui gueuler dessus. Vous connaissez pas le chuchotage/gueulage ? C'est une spécialité dans la famille Weasley. La demoiselle commence à regarder autour d'elle pour voir si Stocker se ramène ou même si la bibliothécaire arrive mais rien. Elle se retourne alors vers Aleksander et constate qu'elle a toujours son doigt sur sa bouche et qu'elle est tout de même très proche de lui... Trop même ! Elle enlève son doigt et lui dit alors tout en reculant et se rasseyant sur sa chaise. « Bravo, t'as finalement trouvé, après avoir épuisé ton stock de prénoms de poufs ! Sérieux t'es affligeant. » C'était dit. Elle ne savait pas trop à quoi rimait cette mascarade sérieusement. Elle le regarda de nouveau et décida d'être franche encore une fois. « Tu crois que la vie c'est un jeu ? Tu peux pas faire comme si tu connaissais pas les gens alors qu'on a quand même plus sympathisés en soirée ! Après je m'en fous que tu me parles pas tous les jours, on est pas pote toi et moi. Tu fais ta vie, je fais la mienne mais faire genre que tu me connais pas, c'est nul ! Pitoyable ! Sérieux, t'as honte ? Bah si c'est le cas, viens pas me chercher en soirée. » Ouais elle était célibataire alors elle pouvait faire ce qu'elle voulait mais elle n'était pas un jouet. Non mais c'est vrai, si c'était pour se faire traiter de cette façon, il n'avait qu'à trouver quelqu'un d'autre.

Lucy n'était pas une fille qui se contentait de n'importe quoi. Elle était pour leur deal officieux : ce qui se passe en soirée reste en soirée mais si c'était pour qu'il fasse comme s'il ne la connaissait pas quand il la croisait, non merci ! Elle ne lui demandait pas beaucoup quand même mais là faire comme s'il n'avait qu'un vague souvenir de sa tête, euh, il voulait avoir une baffe dans la gueule, non ? Comment ça se passe ? « Ouais trouve toi une autre fille parce que je me rabaisserais pas à ça, tu vois ! Je suis pas un mouchoir, tu me jettes pas comme ça pour me reprendre ensuite quand t'as envie et besoin. Je crois que je mérite tout de même un minimum de respect. »
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Mer 3 Avr - 4:38



toujours toi.



Aleksander était en pleine réflexion lorsque le prénom de la jeune fille qui se trouvait face à lui lui revint. Lucy, bien sûr. Comment avait pu oublier cela ? Bon d'accord, il y avait carrément un millier de raisons pour lesquelles Aleksander avait pu oublier cela, et la première était que le jeune lion n'en avait rien à faire. Cela était vrai, le Loevan était peut-être la personne la plus je m'enfoutiste sur cette Terre, et il l'assumait totalement. Pourtant, il était persuadé que le nom de Lucy avait déjà été évoqué dans une conversation qu'il avait eût avec son amie Roxanne. Mais il n'aurait pu s'en rappeler le sujet, ni même de quand celle-ci datait. Roxanne était l'une des rares personnes qu'Aleksander appréciait et laissait rentrer dans sa bulle très fermée. Les conversations qu'il avait avec elle, il les gardait toujours en mémoire. Mais pas les prénoms, de toute évidence. La voix soudainement criarde du jeune homme sous le coup de la remémoration fit sursauter Lucy, qui semblait fortement surprise. Elle devait être perdue dans ses pensées, elle aussi, mais cela le Loevan ne le remarqua même pas. En revanche, il sentit très bien l'index de la jeune fille se coller sur ses lèvres afin de lui intimer de se taire. Wtf, elle faisait quoi là ? Non parce que bon, autant en soirée quand elle le faisait pour ensuite l'embrasser, d'accord, mais là ? Il n'osa pas bouger, et attendit que la fille dise quelque chose. Ce qu'elle fit. « Tu veux que Stoker nous tombe dessus ou quoi ? » Que qui quoi quoi ? Oula, Aleksander pas tout comprendre. De un, qui était ce Stoker ? Non non, ce n'était pas une blague, le jeune homme se fichait tellement de tout qu'il avait déjà oublié sa punition, et le nom de celui qui lui avait assigné. Irrécupérable, vous dites ? Cela va de soi. Quoi qu'il en soit, Lucy se retourna vers lui, et se décida enfin à relâcher le doigt qu'elle posait sur les lèvres du jeune homme. Elle semblait quelque peu gêné et cela amusa presque le Loevan. Presque. Son visage resta statique mais toujours étonné devant l'action précédente de son interlocutrice. Elle s'assit, Aleksander l'imita. « Bravo, t'as finalement trouvé, après avoir épuisé ton stock de prénoms de poufs ! Sérieux t'es affligeant. » Instantanément, le rouge et or éclata de rires. Cela était plus fort que lui, il n'y pouvait rien. Et puis il vit l'air sérieux de Lucy et se ravisa d'exprimer sa pensée, celle qui lui intimait de demander si la jeune fille considérait que son prénom se plaçait dans la continuité des prénoms de "poufs". Sérieusement, il sentait qu'elle serait capable de le massacrer sur le champ. Il s'abstint, et Lucy reprit la parole. « Tu crois que la vie c'est un jeu ? Tu peux pas faire comme si tu connaissais pas les gens alors qu'on a quand même plus sympathisés en soirée ! Après je m'en fous que tu me parles pas tous les jours, on est pas pote toi et moi. Tu fais ta vie, je fais la mienne mais faire genre que tu me connais pas, c'est nul ! Pitoyable ! Sérieux, t'as honte ? Bah si c'est le cas, viens pas me chercher en soirée. » Euh, Aleksander n'était pas certain d'avoir tout compris. Elle pouvait le refaire en plus lentement ? Le gryffon ne le demanda pas. Il arqua juste un sourcil, stoïque. Il n'était pas bien sûr de comprendre, elle lui reprocha quoi au juste, tout ? Non parce que c'était un peu une blague là, EH c'était Aleksander Kelyan Loevan de qui il s'agissait, genre elle n'avait jamais entendu dire comment il était avant qu'elle ne le rencontre ? Non pas parce que le jeune homme était populaire, non, pas du tout, il était même très loin de l'être. Mais parce que généralement, les gens qui tentaient de l'approcher ou le croisait avaient tendance à aller répéter à tout le monde comment il était, sa façon d'être "bizarre", etc. Et puis, le jeune homme n'était pas un connard. Non. Il refusait de coucher avec les filles qui étaient trop soules pour avoir conscience de leurs actes. Il avait juste oublié le prénom de Lucy, ET S'EN ÉTAIT RAPPELÉ. Allo, il s'était rappelé de son prénom, cela ne lui arrivait jamais ! Elle aurait du être heureuse que le lion ait quelque peu prêté attention à ce qu'elle avait pu lui raconter en soirée non mais. Et au lieu de ça, elle l'insultait et tout cela. Lucy Weasley était une tarée.

Quelques secondes plus tard, la brunette reprit « Ouais trouve toi une autre fille parce que je me rabaisserais pas à ça, tu vois ! Je suis pas un mouchoir, tu me jettes pas comme ça pour me reprendre ensuite quand t'as envie et besoin. Je crois que je mérite tout de même un minimum de respect. » Là, il était littéralement perdu. Non mais sérieux, bien sûr qu'elle méritait mieux que Loevan. Toutes les filles méritaient mieux que lui, en général. Mais ils n'étaient pas ensemble, ni même rien du tout. Et puis, il ne la jetait clairement pas, ce qui se passait en soirée restait en soirée, non ? Lui voyait les choses comme cela, et si cela lui avait posé un problème à elle, pourquoi ne lui avait-elle pas dit jusque là ? Non mais, dans quel monde de fous on vivait. Kelyan se redressa et fit le tour de la table pour arriver à la hauteur de Lucy, il l'attrapa par le bras et la tira entre des rangées de livres. Là-bas, il la regarda fixement de ses grands yeux bleus et, pointant son doigt sur elle, il dit « Écoute, Weasley, arrête de dire des conneries. Je t'ai reconnu, et j'ai trouvé ton prénom, preuve que je t'ai prêté attention en soirée. Le reste, c'est mon caractère, désolé si ça te plaît pas mais je suis comme ça. » Le garçon marqua une pause, il ne voulait pas laissé croire à Lucy qu'il était un connard, il n'en était pas un. Mais le classe préparatoire ne voulait pas non plus qu'elle pense qu'il était un gars gentil, ça non plus il ne l'était pas. Le lion reprit donc « Pour moi c'était très clair, ce qui se passait en soirée restait en soirée. Je suis pas un connard, j'ai juste d'autres choses à penser qu'aux manières et à toutes ces choses dont vous vous remplissez le cerveau, vous tous. Si tu veux mon avis, toutes les filles méritent bien mieux que moi, mais t'as de la chance, t'es pas avec moi, donc très bien pour toi. » Par merlin, il avait dit... Toutes ces choses. TANT de choses, lui, Aleksander. Cela relevait du miracle, appelez une ambulance ! Même lui n'en revenait absolument pas. Le lion s'avança vers la jaune et noir et posa la paume de sa main à côté du visage de la jeune fille, contre une rangée de livres. La fixant ardemment, le garçon rajouta tout de même, car cela lui turlupinait le cerveau, et qu'il voulait réellement savoir « Après, si cela te dérangeait tant, tout ce que tu me balances à la figure, pourquoi tu me l'as pas dis plus tôt ? Ou pourquoi t'es juste pas venu me parler ? J'aurais peut-être pas parlé, mais j'aurais écouté. » Préparez-vous à être étonnée, Lucy Weasley !

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Jeu 4 Avr - 22:02

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Lucy ne savait pas pourquoi mais elle avait un mauvais pressentiment. Oui elle était persuadée que la conversation allait dégénérer ou Aleksander allait comprendre de travers, ça ne serait pas du tout étonnant. En fait c'était limite s'il comprenait bien que ça serait étonnant. C'était bizarre quand même mais parce que lui était bizarre ! Sûrement la personne la plus bizarre qu'elle connaissait même si elle avait pu voir de sacrés spécimens tout au long de sa vie. Alors que Lucy ne s'y attendait pas le moins du monde, Aleksander se leva et l'attrapa par le bras. Et bien pourquoi autant de violence soudainement ? Il la tira jusque dans une rangée de livres, bon jusque là rien d'extraordinaire. La demoiselle ne comprenait pas pourquoi il l'avait emmené là mais bon elle n'allait pas faire la remarque, il n'avait pas l'air en état d'accepter des critiques. Il la pointa du doigt, ce qui n'était pas franchement un bon signe avant de lui dire : « Écoute, Weasley, arrête de dire des conneries. Je t'ai reconnu, et j'ai trouvé ton prénom, preuve que je t'ai prêté attention en soirée. Le reste, c'est mon caractère, désolé si ça te plaît pas mais je suis comme ça. » Et bien au moins il était franc, tant mieux c'est que Lucy préférait mais elle ne pouvait être d'accord avec lui. Il avait trouvé son prénom après de multiples tentatives ce qui n'était pas non plus des plus brillants qui soit, il n'avait pas à en faire tout un fromage ! En plus c'était peut-être son caractère mais on ne traitait pas les gens comme ça. Non Lucy n'accepterait jamais qu'on la traite de cette manière. Dans quel monde vivait-il au juste ? La vie, ça ne marchait pas comme ça et s'il ne le savait pas encore, Lucy le lui ferait comprendre. « Pour moi c'était très clair, ce qui se passait en soirée restait en soirée. Je suis pas un connard, j'ai juste d'autres choses à penser qu'aux manières et à toutes ces choses dont vous vous remplissez le cerveau, vous tous. Si tu veux mon avis, toutes les filles méritent bien mieux que moi, mais t'as de la chance, t'es pas avec moi, donc très bien pour toi. » Elle n'avait jamais dit le contraire, justement elle était d'accord sur le fait que ce qui se passait en soirée restait en soirée mais il pouvait éviter de l'ignorer quand il la croisait, faire comme s'il ne le connaissait pas. Non son ego ne le supporterait pas, s'il ne pouvait pas le comprendre c'était un problème ! Il a d'autres choses à penser ? Oh bah excusez là de demander un minimum de reconnaissance ! Elle ne lui demandait pas grand chose, un bonjour quand il se croisait, un ça va s'il était motivé, c'était tout point. Alors que là il faisait comme s'ils ne se connaissaient pas pratiquement, c'était pire que tout ! L'indifférence était bien plus douloureuse que la haine. Elle savait bien qu'il ne la détestait pas, sinon il ne l'embrasserait pas en soirée, c'était évident. Faire un petit effort c'était le lot quotidien de tout le monde, il n'y avait pas de raison qu'Aleksander y échappe !

Il s'approcha d'elle, collant sa main sur des bouquins juste à côté de son visage. Que cherchait-il à faire ? L'intimider ? Ça ne fonctionnait pas vraiment, au contraire ça sonnait seulement quand un défi à ses yeux, elle avait envie de l'intimider à son tour. Oh non, elle ne lui ferait pas le plaisir de se rabattre, de faire marche arrière, de faire carpet, jamais de la vie ! « Après, si cela te dérangeait tant, tout ce que tu me balances à la figure, pourquoi tu me l'as pas dis plus tôt ? Ou pourquoi t'es juste pas venu me parler ? J'aurais peut-être pas parlé, mais j'aurais écouté. » Il se foutait littéralement de sa gueule ? Elle se retenait de lui mettre une sérieusement. Elle se retint et le coup parti, BIM ! Aleksander ne s'y attendait pas parce qu'il n'avait pas eu le temps de répliquer ou de contrer le coup. Bon ce n'était pas la claque du siècle, non plus, elle n'était même pas très forte mais aux yeux de Lucy elle était amplement méritée. Il en aurait peut-être même mérité une deuxième. « Tu te fous de ma gueule ? Non mais sérieusement, là tu te fous de ma gueule ! » Lucy n'était pas le genre de filles hystériques qui piquaient des crises pour rien mais là elle avait de quoi être énervée. Il la cherchait, il ne pouvait pas dire qu'il ne le faisait pas exprès là ! Ça ne faisait que révolter d'avantage Lucy. « T'as cru que j'étais ta mère ou quoi ? Il faut tout te dire dans la vie Aleksander ? Ça te fait plaisir de blesser les gens en fait ? Même si dans mon cas je trouve cela juste pathétique. On dirait un gamin de cinq ans. 'Pourquoi tu me l'as pas dit avant ? Ouais j'aurais écouté'. Pff ! » Elle fit une rapide pause, elle hésitait à continuer, à lui dire ce qu'elle avait sur le cœur parce que bon ça faisait quand même beaucoup mais en même temps si Lucy ne lui disait pas, qui le lui dirait ? Au Diable l'avarice ou quoi, Lucy était franche autant le rester jusqu'au bout. « Tu dis que t'es pas un connard mais tu agis en connard ! C'est pas comme ça que tu vas te faire des amis ou en tout cas entretenir de bonnes relations avec les gens. Je demande pas beaucoup, ne fais pas comme si c'était compliqué mais non, toi tu exagères tout et tu joues au connard ! Bravo pour l'attitude ! » Voilà elle avait fini pour le moment, qu'il parle donc et qu'il se défende ou pas. S'il continuait à jouer au connard, elle risquait de devenir folle, lui sautait dessus, le griffer se changer littéralement en tigresse. C'était à ses risques et périls...
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Ven 5 Avr - 8:31



toujours toi.



Aleksander avait été franc. Très franc. Plus franc que cela, le jeune homme doutait qu'il aurait pu l'être. Pourtant, cette franchise ne semblait pas être ce à quoi la brunette s'attendait. Oh, non. Que voulait-elle au juste ? Qu'il lui présente des excuses et se mette à pleurer comme une fillette ? Non mais allô, même pas en rêve. Et puis le coup était partit d'un coup. Pas venant de la part d'Aleksander, vous vous en doutez bien. Le gryffon était bien trop respectueux pour frapper des filles. Non, le mot respectueux n'était pas utilisé à tord, car oui il l'était vraiment. D'accord, Lucy et compagnie n'étaient pas réellement les exemples adéquat pour illustrer sa défense, mais pourtant, cela était le cas. Bref, quoi qu'il en soit, Lucy l'avait giflé. Non mais attendez, presque fort - pour une fille. Ça n'allait pas bien dans sa tête ou quoi ? Avec sa veine, Aleksander était forcément tomber sur la Poufsouffle du château qui était à son premier jour des règles et qui aurait assassiné quiconque se serait trouvé sur son chemin ! Vous parlez d'une chance. La jeune fille était énervée, ce n'était rien comparaît à ce que le lion ressentait. Non mais elle était sérieuse cette gamine là ? Le gifler alors qu'il lui parlait ET était sincère, mais où allez le monde ! C'en était trop, vraiment. Lucy Weasley dépassait les bornes. « Tu te fous de ma gueule ? Non mais sérieusement, là tu te fous de ma gueule ! » c'était LUI qui se foutait de sa gueule ?! Mais elle avait de la merde dans les yeux ou bien ? Elle venait de le frapper alors qu'il n'avait rien fait ! Où étaient ses tords dans l'histoire, je vous le demande. Il était clair qu'Aleksander ne voyait pas. Certes, le classe préparatoire n'avait pas le gêne humanitaire ni social, ou quoi que ce soit, et il était bien rare qu'il remarque quoi que ce soit. Qui plus est, le lion ne voyait jamais les indélicatesses qu'il émettait, et les choses qu'il aurait mieux fait de s'abstenir de dire. Néanmoins, il lui semblait très clair que dans la situation dans laquelle il se trouvait en ce moment présent, la personne qui était à côté de la plaque était celle face à lui, et non lui-même. Lucy ressemblait à une hystérique, et pire encore. Aleksander ne broncha pas, car il sentait bien que la jeune fille avait un sac à vider, et qu'il devait de toute évidence endurer cela avant de pouvoir soit partir, soit prendre la parole à son tour. Le jeune homme ne voulait pas se faire assener d'un second coup, par merlin.

La jaune et noir reprit « T'as cru que j'étais ta mère ou quoi ? Il faut tout te dire dans la vie Aleksander ? Ça te fait plaisir de blesser les gens en fait ? Même si dans mon cas je trouve cela juste pathétique. On dirait un gamin de cinq ans. 'Pourquoi tu me l'as pas dit avant ? Ouais j'aurais écouté'. Pff ! » La voix de la jeune fille se faisait plus hésitante. Comme si elle n'était pas certaine de s'être lancée sur la bonne voie. Comme si elle empruntait un chemin rempli d'embûches, et elle le faisait assurément. Si elle pensait que sa claque et ses paroles allaient passer comme une lettre donné à un hibou, elle se mettait le doigt dans l’œil ! Qui elle était, cette minotte, pour lui parler de la sorte ? De eux deux, c'était elle la gamine, et pas l'inverse. Aleksander était clairement de mauvais poil, la belle l'avait mis de mauvais poil. Il se contentait de continuer à écouter les paroles de la jeune fille et pourtant, il savait que sa réaction ne se ferait pas attendre bien longtemps. Lucy persévéra dans sa lancée, apparemment pas prête à s'arrêter en si bon chemin. Et sa dernière réplique marqua un tournant. Elle dit « Tu dis que t'es pas un connard mais tu agis en connard ! C'est pas comme ça que tu vas te faire des amis ou en tout cas entretenir de bonnes relations avec les gens. Je demande pas beaucoup, ne fais pas comme si c'était compliqué mais non, toi tu exagères tout et tu joues au connard ! Bravo pour l'attitude ! » Hein, quoi ? Se faire des amis ? Non mais Aleksander n'avait nullement envie de se faire des amis ! Au contraire, même. Il ne voulait strictement pas d'amis ! Il fallait être timbré pour en vouloir. Mieux vaut être seul que mal accompagné, comme on dit. Et pour le Loevan, le "mal accompagné" signifiait à peu prêt toutes les personnes qui pouvaient habiter cette Terre. Without joke. Aleksander n'avait plus envie de répliquer, il ne possédait même pas l'envie d'adresser un mot à la jeune fille. Pourtant, il ne pouvait la laisser croire qu'elle était supérieure ainsi. Le garçon sourit donc sous le coup des paroles de la Poufsouffle, un sourire franc, qui se transforma rapidement en rire. Au plus le jeune homme y pensait, au plus les paroles de la jeune fille l'amusaient. Se faire des amis, non mais c'était le comble de l'ironie, sérieusement ! C'en était même beaucoup trop pour rester un tant soit peu sérieux. Souriant toujours, le classe préparatoire fixa Lucy, et lâcha avec dédain « Par merlin, des amis tu dis, mais NON MERCI ! » Le jeune homme marqua une courte pause. Si Lucy avait connu Aleksander, jamais elle n'aurait prononcé ces paroles, car elle lui aurait réellement parut trop stupides. Mais Lucy ne le connaissait pas, et lui non plus ne la connaissait pas, et pourtant, quelque chose dans la façon d'être et dans le caractère de Lucy attirait irrévocablement le beau lion. Il n'en fallut pas une, pas deux, au Loevan pour décoller. Le gryffon se pencha vers la Poufsouffle et, sans hésiter une seconde, l'embrassa à pleine bouche. Non sérieusement, Aleksander Kelyan Loevan, les relations humaines, si Lucy n'avait pas compris que tu ne les maîtrisais pas... Pourtant tu en avais envie. Lucy était vraiment très belle, et ce caractère piquant, après t'avoir irrité avec sa fichue claque, te plaisait bien, en fin de compte. Tu l'embrassas pendant un long moment, et lorsque tu t'éloignas finalement, tu plongeas tes grands yeux bleus dans les siens, et tu dis « Les bonnes relations et moi, ça fait pas vraiment un. » C'était vrai, tu le savais. Lucy le savait à présent. Tout le monde le savait dans ce fichu château, et même dans ce pays. Et pourtant, Aleksander Loevan, l'envie d'embrasser à nouveau cette Lucy Weasley était bien loin d'être une des choses que tu n'avais pas envie de recommencer à nouveau.

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 7 Avr - 9:46

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Il se mit à sourire et même à rire. C'était une énième et nouvelle provocation. Il voulait qu'elle le frappe encore ? Non mais parce qu'elle, elle n'aurait aucun scrupule à lui en foutre une autre ! Non mais sérieusement il était vraiment un horrible personnage et tellement détestable. Pourquoi perdait-elle du temps et de l'énergie à parler avec à lui ? À essayer de le raisonner ? À croire qu'elle aimait les causes perdues. Non mais voilà, Lucy Weasley aimait se coltiner tous les cas sociaux de Poudlard, au moins tout le monde était prévenu. S'il y avait des intéressés, qu'il la contacte... « Par merlin, des amis tu dis, mais NON MERCI ! » Oh mais alors qu'il reste tout seul et qu'il ne l'embête pas ! Il n'avait qu'à vivre dans une grotte, rester tout seul et ne déranger personne. Qu'il était fatiguant à la fin. Elle hésitait même à se barrer quand soudain il fit quelque chose qui la surprit totalement : il établit un contact physique. Et ce n'était pas n'importe quel contact physique ! C'était un baiser, un échange de salive et ce baiser dura longtemps. Il faut dire que Lucy était tellement surprise qu'elle ne réagit même pas. Elle se laissa faire, participa un peu tout de même mais pas autant que lui. Elle réalisait petit à petit mais un peu au ralenti. C'est comme si les connexions entre ses neurones avaient du mal à se faire, comme si ce baiser empêchait toute action qu'elle soit physique ou mentale. Elle ne comprenait pas, elle n'arrivait pas à le comprendre. Il était tellement différent de ce qu'elle avait l'habitude de rencontrer, des personnes qu'elle fréquentait. Par Merlin, elle ne saurait dire si elle avait apprécié ce baiser ou si elle l'avait détesté ! Le geste en lui même était plaisant, un baiser lorsqu'il était bien fait était toujours agréable. Le truc c'est tout ce qu'il y avait derrière : la personnalité détestable d'Aleksander surtout et son humeur du moment aussi très certainement. Ce baiser avait finalement une saveur étrange, bizarre avec un côté inexplicable. Ça ne l'aidait vraiment pas à avoir les idées claires, merci Aleksander ! Surtout qu'elle n'avait pas besoin de ça en ce moment dans sa vie. Un garçon qui lui tournait autour ? Enfin même si on ne pouvait pas vraiment dire que c'était le cas, si ? Non il lui semblait qu'Aleksander l'avait embrassé sous l'impulsion du moment, c'était un désir comme ça, il n'y avait pas vraiment de sentiments derrière. Elle pouvait se tromper mais en général son instinct était bon. Quoiqu'avec Aleksander depuis le début, elle avait des surprises. Oui il abattait ses certitudes sans aucun scrupule la laissant tourmenter face à ces inquiétudes, ses doutes. Ça n'avait rien d'amusant, de glorieux ou d'agréable ! « Les bonnes relations et moi, ça fait pas vraiment un. » Au moins comme ça les choses étaient claires. Ça ne permettait pas tellement de faire avancer le débat mais au moins c'était dit. Les bonnes relation et lui ça ne faisait pas vraiment un. Chouette alors ! Non mais qu'est-ce qu'elle pouvait répondre à ça franchement ? « Bah tant mieux, reste tout seul, tu manqueras à personne ». Mouais c'était bof quand même, bien qu'elle pouvait sortir ce genre de choses maintenant qu'elle était du côté obscur de la force. Mais bon elle ne prendrait pas de plaisir particulier à lui dire une telle chose donc bon, ça n'avait pas vraiment d'intérêt... Tout ce qu'elle trouva à lui dire fut : « T'es un grand malade ! »

Des explications auraient pu être sympathiques ou en tout cas grandement appréciées mais Lucy n'était pas spécialement prête à lui en donner ou elle n'en n'avait pas vraiment envie. Elle ne savait pas exactement ce dont elle avait envie en fait. Elle était trop bizarre elle aussi, qu'elle sache ce qu'elle voulait et ça irait à tout le monde. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle était là et elle hésitait entre le frapper et l'embrasser ce qui était assez paradoxal en fait. On avait rarement envie à la fois de frapper quelqu'un et de l'embrasser, c'était limite du domaine de l'impossible. Or il se trouvait que c'était ce que ressentait la demoiselle Weasley. Qu'allait-elle choisir de faire ? Elle n'en savait rien. Ça pouvait changer à tout moment, c'était assez nouveau pour la demoiselle. En générale, elle avait souvent une ligne directrice et donc elle savait à peu près quoi faire et dans quel but. Là elle n'en savait rien. « On embrasse pas les gens comme tu sais, surtout quand ils sont pas d'accord. » Bon elle ne lui avait pas donné son autorisation mais elle ne l'avait pas repoussé non plus donc elle était un peu hypocrite de lui balancer ça mais c'était Lucy Weasley, elle faisait ce qu'elle voulait. Elle se mit alors à sourire à son tour, comme pour répondre au sourire qu'il avait sur le visage depuis tout à l'heure. « En fait, le mieux c'est quand tu parles pas, tu vois. T'es beaucoup plus sympa. » Elle se rapprocha alors de nouveau de lui et l'embrassa à son tour. Au Diable la raison, elle en avait envie, elle faisait et c'est tout. De toute manière, il n'y avait rien qui pouvait l'empêcher de le faire et il était clair qu'il en avait envie aussi puisque c'était lui qui avait commencé à l'embrasser. De toute façon ça ne voulait rien dire, il n'y avait pas de sentiments derrière ça, juste une envie alors autant l'assouvir, vous ne croyez pas ?
made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Dim 5 Mai - 5:21



toujours toi.



Lucy l'avait frappé. C'était qu'elle avait un tempérament de feu, la petite Poufsouffle. Mais mieux valait en rire qu'en pleurer, n'est-ce pas ? Et la jeune fille lui avait clairement précisé que si il continuait d'avancer avec un comportement pareil, il n'allait pas se faire des amis. Comme si Aleksander voulait se faire des amis. Il ne manquerait plus que ça, pardi. Le lion ne se comportait pas comme les autres jeunes de son âge, il aurait fallut être fou pour ne pas le remarquer, et cela n'échappait généralement à personne. Ainsi, si la conversation entre la Poufsouffle et le gryffon avait été fortement animée depuis le début de leur rencontre - et pas dans le bon sens du terme -, aucun psychologue normal n'aurait pu expliquer le baiser que venait de livrer avec fougue le Loevan. Mais de toute évidence, Lucy n'avait pas de mal à poser de mots dessus. Une fois que leur échange toucha à sa fin, elle s'écria « T'es un grand malade ! » ah bon ? Cette réflexion fit sourire le jeune homme. Il aurait pu prétendre le contraire si il avait trouvé une raison valable pour expliquer son action précédente. Or la seule qu'il avait en réserve était qu'il avait tout simplement eût envie d'embrasser la Weasley. Ne cherchez pas plus loin, cela en était l'unique raison. Avec Aleksander, en général, il ne fallait pas creuser bien loin, il suffisait de regarder en surface, et la réponse s'y trouvait. Au moins, il était loin d'être un de ces types prise de tête qu'on ne comprenait jamais. Tant qu'on avait compris qu'il n'aimait pas les gens et qu'il se foutait de tout, ce n'était pas la peine de chercher des raisons rationnelles, ou pas, d'ailleurs, il n'y en avait pas. « On embrasse pas les gens comme tu sais, surtout quand ils sont pas d'accord. » oups, aha. Et puis quoi ? Cela l'avait-il réellement dérangé ? Non parce que un baiser est une chose plutôt agréable en soi, et si Aleksander n'avait absolument aucune estime de lui-même dans la vie de tous les jours, il fallait dire qu'il avait pourtant eût de nombreux retours de filles, lui disant qu'il embrassait bien. Donc où était le problème ? Une chose agréable bien faite, cela n'aurait pas du mettre Lucy dans cet état-ci. Mais de toute évidence, le Loevan était encore bien loin de la plaque. Allô la lune, ici la Terre. Ce gars avait les yeux à côté des trous car non, il ne comprenait pas cette réaction. Et puis, cela n'avait jamais dérangé la Poufsouffle, auparavant, qu'il l'embrasse. Au contraire même, elle s'était montrée plutôt entreprenante, il fallait dire. Mrs Weasley, un peu de cohérence pour monsieur Aleksander, s'il vous plaît. « En fait, le mieux c'est quand tu parles pas, tu vois. T'es beaucoup plus sympa. » Alors ça, ce n'était pas quelque chose qu'on lui disait souvent. Non, parce qu'il n'y avait vraiment aucune chance, ou alors si infime qu'on ne la voyait même pas, pour qu'Aleksander parle avec des gens, en général. A quelques exceptions près, telles que Stefan, Roxanne, Lula, Shane, Pete... Enfin, des exceptions. D'ailleurs, la phrase que venait de prononcer Lucy ressemblait clairement à une phrase que le jeune Loevan aurait pu adresser à l'égard de la jeune Juyne Wells, cette fille qui aurait pu parler à un mur. Et puis la façon dont la Weasley avait dit sa phrase était... Sexy. Oui, sexy. Sa voix était loin d'être dure et agressive comme précédemment, elle était limite aguicheuse - bon d'accord n'exagérons pas - et le petit sourire que la belle lui adressait laissé signifier à Aleksander qu'elle préparait quelque chose. Un mauvais coup, assurément. Elle allait très certainement se venger, et le lion se demandait bien ce qui allait lui tomber dessus en premier. Et puis Lucy agit finalement. Et pour une surprise, par merlin, son geste fut bien la dernière des choses que le jeune rouge aurait pu imaginer que la belle ferait. L'embrasser, elle l'avait embrassé. Par la barbe de merlin, toutes les paroles que Lucy avait pu prononcer précédemment avaient été oubliées aussi rapidement qu'elles les avait dites. Aleksander ne pensait plus qu'au baiser fougueux qu'il était en train d'échanger avec la belle, et il en profitait grandement.

Leur baiser continua tandis qu'ils se déplaçaient un peu, se retrouvant dans un coin totalement isolé et l'abris des regards de la bibliothèque. Aleksander était un homme, et il fallait dire que ce qui était en train de se passer là lui faisait beaucoup d'effet. Stoppant leurs baisers durant quelques instants, le jeune lion pencha sa tête pour aller embrasser le cou de la Poufsouffle, il l'embrassa ainsi sensuellement avant de revenir vers ses lèvres. Le lion ne contrôlait strictement plus rien. Ou alors, il contrôlait tout. Il n'aurait su dire laquelle des deux propositions étaient vraies. Lucy était très belle, et elle n'avait jamais laissé le lion indifférent. Mais les choses n'avaient jamais pris une ampleur pareille, enfin, ses pulsions ne l'avaient jamais poussé si loin. Il passa ses bras autour des hanches de Lucy, avant de laisser glisser ses mains sur le jean de la belle. Son corps se colla un peu plus au sien, et ses mains changèrent de trajectoire. Donnant un coup d’œil à droite, le gryffon put se rendre compte par lui-même qu'il était absolument impossible que quelqu'un les surprenne. Alors, faufilant ses mains sous le tee-shirt de Lucy, il le remonta doucement, jusqu'à l'enlever totalement. Il l'embrassait encore, puis il se détacha un instant de la belle afin d'enlever à son tour son tee-shirt. Ainsi, il laissa apparaître sa tablette d'abdominaux, avant de ramener leur ventre l'un contre l'autre. Les choses commençaient vraiment à augmenter en température, jamais Aleksander n'aurait pensé en arrivant ici pour une punition à l'issue d'un cours qu'il se retrouverait dans une situation pareille. Et une situation si plaisante. Il fallait dire qu'Aleksander était plutôt un rapide pour ce genre de choses et de plus, lorsqu'il s'agissait de ne pas parler, il était plutôt fort.
made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Mar 28 Mai - 2:10

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Alors c'était à ça que ressemblait « la première fois » ? un événement complètement inattendu dans une bibliothèque avec quelqu'un qu'on attendait pas. Lucy avait bien souvent imaginé sa première fois mais jamais elle n'aurait pensé que ça ressemble à cela. N'ayons pas peur d'utiliser des mots crus, elle allait se faire sauter en plein dans la bibliothèque, un lieu super exposé avec un mec qui la traitait comme de la merde, ou presque. Non mais c'est vrai n'importe qui pouvait les surprendre et Aleksander ne l'aimait pas, c'était clair, net et précis. Elle non plus ne l'aimait pas. Ils n'étaient même pas amis, ils se roulaient juste des pelles quand ils étaient tous les deux bourrés, quelle relation ! Le reste du temps ils ne se parlaient pas ou étaient infectes l'un avec l'autre. Bonjour le romantisme. Peut-être qu'elle réfléchissait trop enfin de compte, peut-être qu'elle en faisait un tout plat de cette première fois. C'est vrai, elle avait attendu tellement longtemps et attendu pourquoi au juste ? Est-ce qu'elle avait la bonne personne à ses côtés ? Non. Un bon nombre de filles n'attendaient pas et est-ce qu'elles s'en portaient mal ? Pas vraiment non. C'était une étape de la vie en réalité, non ? Une étape comme une autre à passer. Il fallait vraiment qu'elle arrête de réfléchir et qu'elle se laisse porter par ses émotions et ses envies.

Elle avait senti vaguement qu'ils avaient bougé, qu'ils s'étaient déplacés pour aller un peu plus loin. Peut-être était-ce pour être plus à l'écart, ou quoi Lucy ne le savait pas et puis elle ne pensait pas vraiment à ça pour le moment. Il stoppa alors les baisers. Quoi qu'est-ce qui n'allait pas ? L'esprit de Lucy commença à réfléchir en mode accéléré et imagina les pires scénarios possibles. L'esprit d'une fille, c'est très compliqué. Néanmoins lorsqu'il commença à embrasser sa peau, elle se détendit un peu. Il fallait vraiment qu'elle se relaxe, elle pensait trop. Oh oui beaucoup trop. Il revint ensuite capturer ses lèvres permettant à la jeune Weasley de se reconcentrer sur leurs lèvres mêlées. Oui voilà c'était agréable, très agréable. Elle devait juste penser à ça. Tout s'enchaîna ensuite. Elle sentit ses mains se balader sur ses vêtement puis il vint lui enlever son t-shirt. C'est le sien qu'il enleva ensuite. Lucy se mordilla la lèvre inférieur rapidement. Tout ce qu'on pouvait dire c'est qu'il était vraiment bien foutu ! Oui elle le désirait mais il en serait difficile autrement. Collés l'un contre l'autre, Lucy brûlait. Tout ça était très excitant. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il fallait, ce qu'elle devait faire. Elle essayait de ne pas être stressée ou quoi mais il faut dire qu'elle ne l'était pas tellement. Elle avait arrêter de réfléchir depuis tout à l'heure, enfin du moins le plus qu'il lui était possible. Elle captura alors à son tour ses lèvres pour aller chatouiller sa langue avec la sienne tandis que ses mains s'aventuraient sur son torse. Tout doucement elle descendait dangereusement vers sa ceinture. Elle trouvait qu'elle ne s'en sortait pas trop mal pour le moment. Mais après elle n'était pas une spécialiste alors bon, elle eut quelques difficultés à enlever sa ceinture mais vu qu'ils s'embrassaient ce n'était pas très gênant. Les choses se précisaient. Est-ce qu'elle avait vraiment envie de le faire ? Au fond elle savait bien qu'elle ne voulait pas que ça se passe comme ça mais elle était sous l'impulsion du moment. Une occasion se présentait, pourquoi ne pas la suivre ? Et puis de toute façon, ce n'est pas comme si un prince charmant allait se présenter sur son cheval blanc et qu'il allait l'emmener dans un champ de marguerites ou de coquelicots. La bibliothèque ce n'était pas très glamour certes mais c'était très excitant et ça apportait du croustillant à sa vie. En plus, elle aurait moins l'impression d'avoir raté la coche même si elle n'avouerait jamais qu'elle ressentait cela. Elle ne voulait pas qu'on s’apitoie sur son sort, elle était une femme forte. Elle le resterait.

made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Lun 24 Juin - 7:04



toujours toi.



Les choses allaient très vite. Elles avaient commencé par des insultes, du dénigrement, un baiser, et les choses ne cessaient d'évoluer de seconde en seconde. Ils étaient dans un pan isolé de la bibliothèque, s'embrassant avec fougue, et plus encore. Lucy ne stoppait pas le jeune Loevan, elle l'encourageait même. Les mains du Gryffondor se promenèrent sur la nuque de la belle, puis jusqu'à sa taille. Il retira délicatement le tee-shirt de la belle, et sentit Lucy faire de même avec le sien. Cela avait-il réellement un sens ? Aleksander l'ignorait. Ils avaient commencés à s'embrasser à soirée. Mais juste s'embrasser. Cela n'allait jamais plus loin que ces petits baisers un peu trop alcoolisés, et les deux jeunes gens ne s'en étaient jamais plaint. Aleksander avait eût pas mal de filles dans son lit, mais il n'aurait jamais pensé que Lucy pourrait un jour en faire partie. Certes, il la désirait, quel homme n'en aurait pas fait autant ? Lucy était très belle, séduisante, et elle avait un orra, quelque chose de très attrayant en sa personne. Pourtant, elle ne semblait pas être le genre de filles à le faire à la légère. Pas n'importe quand, ni avec n'importe qui. Du moins pas pour une première fois. Car Aleksander était presque certain qu'elle ne l'avait jamais fais. Cela se sentait dans sa façon d'être, elle essayait de se détendre, mais elle angoissait au fond d'elle. Il y avait beaucoup de filles qui se fichaient de leur première fois. Qui le prenait comme une "expérience", quelque chose de plaisant et d'amusant. Aleksander n'avait absolument aucune considération pour ce genre de filles là. Il aimait les filles qui se respectaient. Tous les hommes aimaient les filles qui se respectaient. Et Lucy semblait être respectueuse de elle-même, loin d'être une garce sans cœur. Lorsqu'elle retira le tee-shirt du Loevan, ce dernier la vit se pincer la lèvre inférieure. Un petit sourire s'étira sur ses lèvres, avant qu'elles ne se remêlent à celles de Lucy. Le gryffon sentit alors les mains de la belle se balader sur son torse, et descendre jusqu'à sa ceinture. Il en avait envie, très envie, il n'y avait pas à dire. Et si il n'avait pas pour habitude de réfléchir dans ce genre de moments, il ne pouvait cependant s'en empêcher, dans ce cas-ci. Au début de leur rencontre, dans la bibliothèque, Lucy avait clairement fait comprendre à Kelyan qu'il n'était qu'un connard. Pour lui, si ils le faisaient, cela ne changerait rien à la continuation de sa vie. Il n'allait pas changer de comportement. Il n'était pas un connard, mais il n'aimait juste pas avoir une fille accro entre les pattes. Si les deux jeunes gens avançaient réellement vers la première fois de la jeune Weasley, certes elle passerait un bon moment, mais et après ? Que se passerait-il après cela, pour elle ?

Les choses étaient étranges. Aleksander avait toujours refusé de coucher avec des filles trop soules, il préférait qu'elles aient tout leur esprit, pour ne pas leur faire faire des choses qu'elle pourrait par la suite regretter. Cette fois-ci, la Poufsouffle en question était loin d'être soule, elle semblait même avoir tous ses esprits, et pourtant, cela gênait le Loevan. Les deux jeunes gens se trouvaient à présent en sous-vêtements, ayant respectivement enlevés les habits de leur partenaire. Loevan allongea délicatement Lucy sur le sol, hésitant. Il la regarda dans les yeux, il n'arrivait pas à y lire. Les baisers que la belle lui donnait faussés totalement son jugement. Était-ce réellement mal, ce qu'ils s'apprêtaient à faire ? Après tout, Lucy était une grande fille, tout à fait responsable, et qui répondait de ses actes. Si elle voulait que le Loevan accomplisse sa première fois, sa morale à lui devait-elle intervenir dans la situation ? Aie, tout cela commençait à donner un sacré mal de crâne à Aleksander. Il rejoignit les lèvres de Lucy pour ne plus y penser. S'allongeant à ses côtés, il embrassa ses lèvres, puis ses joues, son menton, son cou, sa poitrine. Au moment où il arriva aux sous-vêtements de la jeune fille, qu'il devait enlever, le gryffon se stoppa. Non. Il n'allait pas le faire. Non. Pas à Lucy. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas, que sa première fois à elle se produise ainsi. Il voulait que ce soit avec quelqu'un qui l'aime, et qu'elle aimerait en retour. Cela était limite à l'eau de rose, le genre de trucs gnangnans auxquels Aleksander ne croyait pas, mais pour une fois, il ne pensait pas qu'à lui. Revenant vers la jaune et noir, le lion retira ses mains du corps de Lucy, et plongea ses grands yeux bleus dans les siens. Il attrapa le tee-shirt de la belle, et le lui déposa sur le torse. « Je ne peux pas. » le lion marqua une pause, il ne voulait pas blesser la Poufsouffle, mais il était certain qu'au final, elle se rendrait compte qu'il avait eu la bonne décision. Il reprit ainsi « Enfin si, je peux, mais ce que je veux dire, c'est que je ne veux pas que ça se passe comme ça pour toi. J'ignore si c'est ta première fois ou pas, mais je te respecte Lucy, et tu mérites mieux. » il avait dit ces paroles pour ne pas risquer de blesser la sensibilité de la belle. Si il avait affirmé qu'il ne voulait pas le faire pour ne pas gâcher la première fois de Lucy, il aurait ainsi libéré une pensée qui aurait pu mettre la belle mal à l'aise. Il ne le voulait pas. « Si on le fait, tu sais que je ne te calculerais pas plus que d'habitude, dans le château. Et je n'ai pas envie d'être ce connard là. Celui qui te blesserait. » Des vraies paroles de gentleman. Par la barbe de merlin, Aleksander Kelyan Loevan, que vous êtes bien élevé ! Le lion se redressa quelque peu, afin d'attraper cette fois-ci son tee-shirt à lui. Il ramena son attention vers la Weasley, le tee-shirt froissé dans sa main, et rajouta « Par contre, si un jour tu veux de quelque chose sans attache aucune, fais moi signe, tu pourras compter sur moi. » Le sourire du beau brun s'élargit, et il lui décocha un clin d’œil. C'est qu'il devenait presque sociable, dis donc, ce jeune homme-ci.

Spoiler:
 

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Lun 15 Juil - 0:25

Les hommes ne sont pas du tout fiables. On croit savoir ce que les hommes vont faire, on croit savoir ce qu’ils veulent faire mais quand arrive enfin le moment où ils devraient s’impliquer, j’en sais rien, prendre position... ils filent en douce ! L’homme fort, brave comme on a toujours vu dans nos bouquins ou dans les films depuis qu’on a l’âge de 12 ans c’est factieux, il n’existe pas. Les hommes ne sont pas forts, les hommes ne sont pas braves, les hommes sont effrayés.
Alekcy
Ils finirent par se retrouver sur le sol en sous-vêtements. Lui allongé sur elle. Donc ça allait vraiment se passer. Du genre vraiment, vraiment ? Lucy aurait pu y penser longuement, si elle n'était déjà pas occupée par autre chose mais seulement Aleksander commit LA faute grave, ultime à ne jamais faire. Il stoppa pendant quelques instants leurs échanges pour la regarder droit dans les yeux. Alors à ce moment-là, l'esprit de Lucy partit plus rapide que la lumière. Quelque chose n'allait pas, elle le sentait. Qu'est-ce qui se passait ? Elle n'eut pas le temps ne serait-ce que s'attarder sur le sujet ou pire demandait carrément au principal intéressé car il recommença à l'embrassait. Alors Lucy finit par se dire qu'elle avait déliré, que tout allait très bien. En même temps pas étonnant qu'elle ne sache pas trop, c'était sa première fois. Elle ne connaissait pas vraiment les « codes » si l'on peut dire et même, elle ne connaissait pas très bien Aleksander. Les deux ensemble donnaient un puissant cocktail, redoutable même. Il fallait qu'elle se détende franchement et surtout qu'elle pense moins. Voilà zen, relaxe, tout va bien Lucy. C'est sensé être très agréable de toute manière. Pas que ça ne l'était pas pour l'instant mais vu qu'elle ne faisait que réfléchir. Soudain elle sentit un contact, un vêtement sur la peau elle croyait, qu'est-ce qu... « Je ne peux pas. » Quoi ? Pardon ? Mais euh pourquoi ? Elle ne comprenait plus rien. Mais enfin qu'est-ce qu'il lui faisait ? Elle n'avait pourtant rien fait de mal ou de travers, enfin ce qu'elle pensait. Elle avait peut-être raté un truc, peut-être qu'il avait vu dans son regard son coup de stress et que ça avait suffi à le refroidir. Pour le coup, plus refroidi que ça, tu meurs. Lucy Weasley, coupeuse d'envie professionnelle, de mère en fille. « Enfin si, je peux, mais ce que je veux dire, c'est que je ne veux pas que ça se passe comme ça pour toi. J'ignore si c'est ta première fois ou pas, mais je te respecte Lucy, et tu mérites mieux. » Elle hésitait limite à nier que c'était sa première fois parce que dans la société actuelle, être vierge à seize ans c'était un peu la loose et qu'elle ne voulait pas franchement qu'il le répète à tout et qu'elle devienne la risée de tout Poudlard. C'était possible, après tout on était jamais sûr de quoi était capable les gens... Mais elle aurait très mal menti de toute façon, trop gênée et embarassée. En plus, il venait de lui dire qu'il la respectait. Ça devrait lui suffire à être rassurée, en tout cas c'était un bon début. C'était très galant de sa part, en réalité qu'on y pensait. Pour une fois, il la faisait mentir quand elle lui avait dit qu'il était connard. Il agissait tout autrement là. C'était un Aleksander qu'elle appréciait beaucoup. « Si on le fait, tu sais que je ne te calculerais pas plus que d'habitude, dans le château. Et je n'ai pas envie d'être ce connard là. Celui qui te blesserait. »[/color][/b] Au moins il était honnête hors la franchise était une qualité chère aux yeux de la demoiselle Weasley. De toute manière, elle savait parfaitement qu'il avait raison. Elle ne voulait pas au fond d'elle couchait avec lui. Elle ne voulait pas que sa première fois se passe comme ça et qu'elle soit avec lui. Elle n'était juste pas amoureuse de lui et elle avait déjà trop attendu pour bousiller cette première fois.


Elle se sentait complètement idiote maintenant. Quelle imbécile faisait-elle ! Enfin elle remit donc son t-shirt, se sentant plus à l'aise ainsi. Elle attrapa ensuite son pantalon tandis qu'Aleksander se rhabillait lui aussi. « Par contre, si un jour tu veux de quelque chose sans attache aucune, fais moi signe, tu pourras compter sur moi. » En fait, il était incorrigible mais comme on dit c'était bon enfant. Elle en aurait sûrement ri, si elle n'était pas concernée. Là c'était encore beaucoup trop gênant pour qu'elle prenne ça à la rigolade. Néanmoins cette proposition était assez flatteuse mais tout de même, elle ne se sentait juste plus à l'aise. Elle avait besoin de partir, se cacher très loin. C'est donc très timidement qu'elle répondit : « Euh, merci. » Elle remit alors son pantalon en quatrième vitesse. Elle allait partir quand elle ne put s'empêcher de dire. Il ne pensait quand même pas qu'elle allait le laisser tranquille comme ça. « T'es sincère ou c'est encore un jeu ? Est-ce que je suis sûre de pas être la risée de tout Poudlard ce soir parce que t'auras trouvé ça marrant de raconter comment t'as rejeté Lucy Weasley ? » Elle arborait un regard de défi mais elle le perdit rapidement. C'est elle qui devenait une salope, une belle. « Excuse-moi, je voulais pas... Enfin c'est juste que je sais pas sur quel pied danser avec toi. Je sais pas exactement ce que t'as dans la tête et j'arrive juste pas à te comprendre. Alors tu peux comprendre que ça me déstabilise et que ça m'effraie. » Elle était sincère et elle espérait qu'il n'allait pas de nouveau revêtir sa casquette de connard. Cette fois-ci ça ferait encore plus de mal. Elle était pour l'instant assez fragile psychologiquement si l'on peut dire. Elle ne put s'empêcher de jeter un petit coup d’œil derrière elle afin de vérifier que personne ne les avait aperçu. Elle avait une réputation à protéger et même, elle n'avait pas vraiment envie qu'on la voit dans ce genre de situation. Bon maintenant c'était bon vu qu'ils étaient rhabillés et en réalité, il ne s'était rien passé mais les gens parlaient beaucoup. Ils parlaient souvent pour ne rien dire et juste histoire de créer de nouvelles rumeurs. Lucy ne voulait pas vraiment être le sujet de tout Poudlard, elle laissait sa place à d'autres et il y en avait beaucoup qui en avait besoin pour qu'on parle d'elles... Pauvres filles, elles étaient bien superficielles mais en même temps, il en fallait bien pour faire un monde.

made by pandora.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 17/02/2013
► parchemins : 341


MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   Mer 23 Oct - 8:51



toujours toi.



Aleksander ne voulait pas être ce type. Le connard qui allait coucher avec une fille dans un coin reculé de la bibliothèque et la lâcher immédiatement après. Non, il ne voulait pas l'être. Il pouvait l'être, très clairement, car rien ne semblait l'en empêcher. Lucy était là, allongée, en sous-vêtements, et lui aussi se trouvait en sous-vêtements. Il ne lui restait qu'une étape pour franchir le cap, mais pourtant une voix dans sa tête ne le lui permettait pas. Malgré les apparences, Aleksander était un bon gars. Pas le genre qui abusait d'une fille en soirée, saoule, ou encore d'une fille tout court. Et avec Lucy, malgré le jeu qu'ils jouaient tous les deux ensemble, il la respectait bien trop pour les conséquences de cette décision. C'est ainsi que le lion exprima sa pensée à la jeune Weasley. Qu'elle ne s'y attende pas, le jeune homme pouvait le concevoir, lui-même ne se serait pas compris, et pourtant, il avait parlé. Elle le regarda étrangement... Elle ne comprenait pas. Elle devait probablement s'interroger sur l'envie que le garçon avait d'elle. Oh ça, Aleksander n'en manquait pas, d'envie. Au contraire même, il en mourait d'envie. Mais voilà qu'il se montrait vraiment respectable. Si il s'était soucié trois secondes de sa réputation - chose que le jeune homme n'avait de toute évidence jamais fait -, il n'aurait jamais hésité. Le stéréotype du connard qu'on lui donnait, il s'en fichait pas mal, néanmoins, il ne voulait en aucun cas l'alimenter. Si un gars avait fait cela à une personne à qui il tenait, il l'aurait tué. Il fallait être cohérent avec soi un peu, quitte à en payer les conséquences. Lesquelles étaient, dans ce cas-ci, sa crainte que Lucy ne s'énerve. Elle l'aurait pu, très clairement. Elle aurait pu se vexer, ou tout simplement lui en coller une - ça n'aurait pas été la première fois. Heureusement, et au grand soulagement du rouge et or, elle ne le fit pas. Elle se rhabilla progressivement, et le Loevan l'imita. Kelyan ne put s'empêcher de regarder Lucy. Elle était belle. Vraiment. Une beauté naturelle. Il perçut sur l'air de son visage qu'elle semblait néanmoins rassurée de retrouver ses habits. Au final, Aleksander avait prit la bonne décision, pour tous les deux. Enfin, il avait beau être respectueux, et tout ce que vous voulez, il avait néanmoins une trique qui lui rappelait que physiquement parlant, il aurait peut-être mieux fallut qu'il s'abstienne de se la jouer grand homme.

Le lion lâcha une petite boutade emplie d'une part de réalité. Si un jour, en toute conscience de cause, Lucy voulait coucher avec lui sans qu'il n'y est de conséquence aucune, et qu'ils puissent s'ignorer à la suite comme bon leur semblent, qu'elle n'hésite pas. La jaune et noire parut gênée. En même temps, si il continuait à lui faire des avances... Incorrigible ce bonhomme. « Euh, merci. » lâcha la belle furtivement. Et Kelyan ne put s'empêcher de la fixer avec intensité, de ses grands yeux bleus, avant d'esquisser un sourire. La jeune fille ajusta les derniers détails de sa tenue, et se prépara à quitter le lieu, lorsqu'elle se stoppa. Elle sembla préoccupée par quelque chose, et possédait cet air qu'elle avait quand elle souhaitait poser une question. Mais je t'écoute, ma belle, pensa le jeune lion, en se contentant de continuer à la regarder. Et finalement, la Poufsouffle demanda, mais au plus grand étonnement d'Aleksander « T'es sincère ou c'est encore un jeu ? Est-ce que je suis sûre de pas être la risée de tout Poudlard ce soir parce que t'auras trouvé ça marrant de raconter comment t'as rejeté Lucy Weasley ? » Alors à ça, le lion ne s'y attendait absolument pas. Lucy était-elle réellement sérieuse en prononçant ces paroles ? Elle le semblait. Qui plus est elle arborait un air de défi, ah bah là, l'étonnement du jeune Loevan était complet. Il ne l'avait pas vu venir. Paraissait-il vraiment être de ce genre de connards-ci ? Offensant... Le lion allait la remettre à sa place, lorsque la jaune et noire rajouta « Excuse-moi, je voulais pas... Enfin c'est juste que je sais pas sur quel pied danser avec toi. Je sais pas exactement ce que t'as dans la tête et j'arrive juste pas à te comprendre. Alors tu peux comprendre que ça me déstabilise et que ça m'effraie. » Bon, ok, mieux. Ces raisons étaient valables, très largement valables. Personne ne savait jamais comment se comporter avec le gryffon, et ils avaient bien raison. Et puis, après tout, ce ne serait pas la première dans le château qu'un garçon vantait ses mérites - à raison d'être ou pas - et que la fille s'en trouvait dénigrée, voire complètement humiliée. Donc dans le fond, Lucy ne remettait pas vraiment en cause Aleksander, mais plutôt la gente masculine... Non ? Bref, que ce soit le cas ou non, Aleksander voulait rassurer Lucy, car oui, il n'avait pas l'intention de faire courir de mauvais bruits sur eux. « Je comprends. » lâcha-t-il d'abord tout simplement. Cela était vrai, il comprenait Lucy, quelque part. Les hommes pouvaient être parfois si égoïstes et malpropres. « Mais... » reprit-il, en plongeant à nouveau ses prunelles dans celles de la belle, ne clignant pas des yeux, restant stable. « Tu n'as rien à craindre Lucy, je suis une vraie carpe, et je ne te suis pas respectueux dans le but d'aller te manquer de respect quelques heures plus tard... » Le lion se releva, surplombant Lucy, et il lui tendit la main, pour l'aider à se relever. Une fois tous les deux debout, le lion déposa un léger baiser sur les lèvres de la jaune, court. Il se recula et se mit à sourire malicieusement, une esquisse de rire pendue à ses lèvres. Avant de s'éloigner d'elle, reprenant les chemins des rangées de livres, si nombreuses quelles puissent être...

made by pandora.



__________
let a sky comes falling down
I am an inferno, I am a tempest. I am venom and fangs and claws. I am lightning and starlight, and I am hell with a hot body. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY   

Revenir en haut Aller en bas
 

bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « ETAGES » :: « QUATRIEME ETAGE » :: bibliothèque-