Partagez | 
 

 La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Mer 6 Fév - 4:03


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


« Eh, toi ! » Emily marchait à vive allure dans les couloirs depuis près de dix minutes. Elle était pressée, et énervée. Littéralement, énervée, et cela devait fortement se lire sur son visage d'ange, car le petit troisième année que la jeune fille avait intercepté semblait littéralement terrorisé. Par merlin, pourquoi ne trouvait-on jamais les personnes que l'on cherchait quand on le souhaitait, mais que l'on tombait toujours dessus lorsque l'envie n'y était pas ? C'était à se demander si ce n'était pas un petit jeu. « Où est-elle ? » Face à cette personne, Emily avait bien plus de chances de trouver celle qu'elle souhaitait qu'auparavant. Derek, l'idiot de meilleur ami de l'ennemie jurée de la cinquième année, la regardait avec des yeux terrorisés, se contentant de balbutier des je-je qui ne signifiaient et n'apportaient rien à la vipère. Levant les yeux au ciel, exaspérée, la brunette poussa un soupir. Dès le matin, elle s'était réveillée d'une humeur des plus charnues. Eowyn, sa meilleure amie, était venue la réveiller en lui apprenant la nouvelle. Et quelle nouvelle ! Ce n'en était même pas une, c'était un drame, une énorme blague que quelqu'un s'amusait à faire, et qui n'était pas du tout au goût de la Spencer. De quelle droit, marchait-elle sur ses plates bandes ? Mandlethon, une obscure, cette petite fille idiote et naïve, qui n'oserait même pas voir une stupide araignée mourir ? Comment pouvait-elle prétendre rejoindre son camp, à elle, Emily ? « Tu-tu, répéta Emily avec amertude ça ne m'avance à rien. Dépêche toi, Derek. » Si la verte et argent avait toujours foutue la frousse au Poufsouffle, et qu'ils se haïssaient tous deux au plus haut point, l'origine de leur haine ne venant strictement pas du conflit qu'Emily entretenait avec la meilleure amie du garçon, il n'en résultait néanmoins pas que le jeune homme soit près à balancer son amie. Emily l'aurait d'or et déjà transformé en bouillie - bon d'accord, pas réellement, elle n'en avait pas tout à fait le droit, du moins pas encore -, si elle n'avait pas aperçue la personne même qu'elle cherchait au bout du couloir. Rentrant de plein fouet dans le jeune homme qui se trouvait devant elle, la Serpentard ne trouva pas le moindre scrupule à renverser le blaireau, et elle marcha, courra presque, jusqu'à sa cible. De dos qu'elle était... Grave erreur. Sans attendre une seconde de plus, Emily hurla dans le couloir « Bloclang ! » Et pu entendre par le petit couinement que tenta de pousser son adverse, que son sort avait eût l'effet escompté. Faisant le tour de la petite idiote afin de se placer bien droite devant elle, Emily, qui était plus grande de taille - et également d'intelligence - que la Poufsouffle, sourit malicieusement, bien que ses yeux n'expriment que la haine qu'elle ressentait en elle. Satisfaite d'avoir l'occasion de parler sans que la cinquième année ne puisse l'interrompre, Emily posta un doigt face au visage de Sarah et commença à décharger toutes les choses qui la faisait bouillonnait depuis le matin-même « C'est quoi ton problème à toi ? » Belle entrée en matière. Emily agressait Sarah, et elle accusait immédiatement la jeune fille. Néanmoins, des raisons, elle en avait, et elle savait pertinemment que Sarah se serait bien attendu à devoir lui faire face à elle, en choisissant de devenir obscure. « T'es vraiment qu'une débile, idiote et sournoise vermine. Tu as cru que toi, Sarah Mandlthon, tu pouvais devenir une obscure si le désir te prenait ? » La haine montait progressivement en Emily, et celui se ressentait dans sa voix également, qui se mettait d'ailleurs à persiffler un peu plus. Il faudrait qu'elle réussisse à se contenir, car la vipère avait littéralement envie de massacrer Sarah. « T'es pathétique ma pauvre fille, t'es la personne la plus naïve que je connaisse, et tu ne serais même pas capable de tuer un papillon, alors rejoindre les rangs du Lord ? Tu tremblerais devant lui. » Et qui osait trembler devant la personne qu'elle admirait le plus ? Personne. Il fallait être digne devant le Seigneur des Ténèbres, il fallait mériter de se trouver en sa présence. Il fallait être un parfait obscur, un futur mangemort implacable. Tout ce que Sarah n'était pas, et ce qu'elle ne serait jamais.

Quoi qu'il en soit, tout ce que disait Emily était vrai et sortait de la bouche de la jeune fille plus que naturellement. Elle ne se forçait même pas à en rajouter, elle estimait juste être la personne à qui Sarah devait rendre le plus de compte sur son changement de situation. On ne passe pas de petite enfant résistante à obscure, non, ça ne se fait pas. En réalité, si Emily aurait adoré que cela se produise pour des centaines voir des milliers de personnes, il était certain que la seule gêne que procurer le changement de camp de Sarah, était Sarah elle-même. Sans rire, comment réussir à s'imaginer la petite Poufsouffle soit-disant innocente aux côtés des plus grands ? D'ailleurs, en s'engageant chez les obscurs, bien qu'Emily continuait de croire à une mauvaise blague, la jeune fille était persuadée que Sarah n'avait même pas pensée aux conséquences. Et surtout, qu'elle ne s'était guère imaginé tout ce qui l'attendait. On ne se la coulait pas douce, dans le clan sombre, on devait faire ses preuves, et ce en permanence. Et Sarah aurait du le savoir. « Alors dis moi, tu feras quoi quand, aux côtés de ton petit-ami, si tu es toujours avec d'ici quelques années, ce dont je doute, tu devras tuer quelqu'un ? Un sang de bourbe, par exemple ? » Il était littéralement impossible que la Mandlethon se soit engagée là-dedans en ayant conscience de devoir faire de telles choses. Car si pour Xander comme pour Emily, cela avait toujours été une vocation, la Serpentard ne voyait même pas comment Sarah aurait le tact de jeter le sortilège du Doloris. A vrai dire, la vipère avait déjà du mal à regarder Sarah tenir sa baguette magique entre ses doigts sans tourner de l’œil, alors... Elle n'avait pas le quart de la classe qu'avait la verte et argent lorsqu'elle pratiquait la magie. Elle était majestueuse, douée et agile. Trop parfaite pour être vraie, et pourtant. D'ailleurs, curieuse de bien vouloir entendre ce que Sarah aurait à répondre à tout cela, la verte et argent annula le sort du bloc langue, scrutant son ennemie de toute sa hauteur, comme si elle n'était rien. Et pour Emily, elle n'était rien. Hormis peut-être une petite enquiquineuse de première. « Que dirais-tu d'utiliser le sortilège du Doloris sur X X, ce serait un bon moyen de faire tes preuves, je pense. Non ? » Emily sourit et marqua une pause. La malice se lisait clairement sur les traits de son visage, et le malaise que Sarah devait peut-être ressentir au fond d'elle faisait d'avance gémir de bonheur Emily. « Je plaisante... Tu n'as pas la possibilité de négocier. » Et tandis qu'Emily éclatait de rires, un nuage de fumée éclata entre les deux jeunes filles, propulsa la brunette de cinquième année au sol, et l’assommant momentanément.

Lorsqu'Emily revint à elle, la jeune fille ne vit point où elle se trouvait. Elle toussa durant quelques instants, aveuglée par la poussière grise qui se trouvait autour d'elle, et manquant de s'étouffer par cet excès de particules qui flottaient aux alentours. Sarah s'était-elle éclipsée devant elle ? Si c'était le cas, cette petite avait plus de tour dans son sac que la vipère n'aurait pu l'imaginer. D'une certaine manière, cela réconfortait quelque peu Emily, de se dire qu'elle n'avait pas récupéré un boulet fini, même si Sarah ne pouvait guère être mieux. Quoi qu'il en soit, tandis que la fumée se dissipait autour de la jeune fille, Emily ne pouvait s'empêcher de ressentir la profonde de tuer la Mandleton. Cependant, lorsque le brouillard s'effaça finalement totalement aux yeux de la belle brune, Emily put se rendre compte que Sarah se trouvait toujours avec elle - et qu'elle semblait elle aussi se remettre de la même chute que la verte, ses yeux cherchant la clarté. Levant à son tour ses yeux vers les environs, il ne fallut pas trois secondes à la jeune fille pour se rendre compte que la situation était étrange. Par la barbe de merlin, où se trouvaient-elles ? Elles n'étaient plus dans les couloirs, pas même encore dans le château, et de toute évidence, elles ne se trouvaient pas non plus dans des terres qu'Emily avait auparavant vu. Pourtant, elle en avait visité des lieux, en Grande-Bretagne. Paniquée malgré elle, et tournant frénétiquement la tête de gauche à droite, Emily commença à marcher dans tous les sens afin de tenter de reconnaître l'endroit. Cela était peine perdue, elle n'avait pas la moindre idée de quoi que ce soit, la seule chose d'étrange - en dehors d'après tout dans leur situation - était le soleil plutôt inhabituel qui frappait son visage avec intensité. Se stoppant net, Emily revint sur ses pas et s'approcha près de Sarah, masquant au mieux son total désarroi. « Qu'est-ce que t'as fais ? Où tu nous as emmené ? » Emily n'aimait pas du tout cela, vraiment pas du tout du tout. La jeune Serpentard aimait avoir les choses sous contrôle, tout gérer à sa manière, et être maîtresse de sa situation. Or avec Sarah qui les avaient téléportées toutes les deux par elle ne savait quelle façon, la vipère n'était pas prête de maintenir le cap de quoi que ce soit. Non vraiment, Emily n'aimait pas cette fille, vraiment pas.


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Emily Spencer le Ven 31 Jan - 1:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Jeu 28 Fév - 13:58


« sarily »



Sarah avait changé de camp, l’information avait fait le tour du château et elle avait eu peur de la réaction de ses amis, des résistants, des obscurs, des neutres, de tout Poudlard en fait. Evidemment que tout le monde était au courant, car les plus gros secrets ne sont jamais gardé dans le château, voilà pourquoi cela lui avait toujours plu d’être insignifiante. Et là, tout lui tombait dessus et tout le monde –ou presque– la connaissait. Dans les couloirs il n’était pas rare qu’elle reçoive des remarques acerbes ou déçues. Des critiques et des jugements. Elle avait laissé faire les choses, elle aimait Xander et c’était tout ce qui comptait pour elle. La jaune et noire aurait suivi l’amour de sa vie jusqu’au bout du monde et elle prouvait à tout le monde ce dont elle était capable. Si certaines personnes ne comprenaient pas, c’était tant pis pour elles.

Cependant la poufsouffle n’avait pas songé à une chose : Emily. Enfin bien sûr qu’elle pensait à son ennemie souvent. Cette serpentarde lui sortait par les trous de nez et elle avait la chance –ahem– de la croiser à chaque détour de couloir, donc elle ne l’oubliait pas. De là, à la voir s’énerver sans raison, c’était autre chose ! Pourquoi n’aimait-elle pas le fait qu’elle soit du ‘bon’ côté maintenant. Depuis toujours elle la traitait de bébé qui se vouait à une quête méprisable et qui ne mènerait à rien. Alors pourquoi diable n’acceptait-elle pas Sarah ? Depuis que le changement de clan était effectif, Sarah avait tenté d’éviter la verte et argent. Elle n’était pas toujours très futée, mais cette fois-ci elle avait bien comprit qu’il valait mieux éviter de la provoquer. C’est pourquoi lorsqu’Emily débarqua sans crier gare, Sarah paniqua. « C'est quoi ton problème à toi ? » Tout était dit, Sarah était foutue. En plus la verte lui avait jeté un sort et elle ne pouvait même plus parler. Durant un instant elle hésita : peut-être que si elle lui sautait dessus soudainement, la brune aurait peur et la laisserait tranquille ? Rêve toujours ma pauvre fille. Le visage d’ange d’Emily prenait une tournure agressive et violente. Elle risquait d’exploser. La poufsouffle n’était pas réellement en condition, elle était dans un jour plutôt calme, elle n’avait pas envie de se battre encore. Elle venait de se faire engueuler par Alistair déjà. C’était trop. « T'es vraiment qu'une débile, idiote et sournoise vermine. » Elle était même à deux doigts de pleurer. Sarah se rappela de Roxanne et de ses conseils. Elle devait lui tenir tête, elle ne devait pas pleurer, elle pouvait le faire. Elle releva la tête d’un air de défi. Non. Elle n’était pas qu’une débile. « Tu as cru que toi, Sarah Mandlthon, tu pouvais devenir une obscure si le désir te prenait ? » La surprise la cloua sur place et elle cligna des yeux plusieurs fois. Bien sûr qu’elle le pouvait, d’ailleurs elle l’avait fait. Là elle ne comprenait plus. « T'es pathétique ma pauvre fille, t'es la personne la plus naïve que je connaisse, et tu ne serais même pas capable de tuer un papillon, alors rejoindre les rangs du Lord ? Tu tremblerais devant lui. » Rejoindre les rangs du Lord ? Elle y allait un peu fort, ce n’était qu’un clan dans une école. Sarah n’avait pas toujours tout compris mais cela elle l’avait bien assimilé, pour elle les clans c’était presque un jeu. C’était une distraction d’adolescent, une manière faible de se rebeller. Ils n’arriveraient pas à grand-chose, ce n’était pas eux, avec leur quinze, seize ou dix-sept ans qui allaient renverser le mage noir. Certes il y avait eu l’épisode du Code Phenix, mais le directeur les avait vite fait déchanter. Non, les élèves ne pouvaient pas réellement avoir un poids dans la guerre. D’ailleurs la jeune fille était loin d’appeler cela une guerre, elle n’avait pas réellement vu la misère du monde sorcier. Elle ne savait pas ce qui l’attendait dehors. « Alors dis-moi, tu feras quoi quand, aux côtés de ton petit-ami, si tu es toujours avec d'ici quelques années, ce dont je doute, tu devras tuer quelqu'un ? Un sang de bourbe, par exemple ? » Tuer … quelqu’un. Prendre une vie. La jaune et noire était à deux doigts de tourner de l’œil. Non. Elle était incapable de tuer, c’était bien trop horrible comme action. Et comment ça dans quelques années. Se projeter dans le futur c’était beaucoup trop dangereux. Le seul futur qu’elle envisageait c’était son avenir avec Xander, mariée, avec des enfants, dans une belle maison. Le reste était flou ou inexistant. Alors tuer quelqu’un, même dans ses rêves les plus fous cela n’entrait pas dans ligne de compte. Emily leva le sortilège et Sarah sentit sa langue se décoller de son palais pour se remettre à sa position initiale, juste derrière les dents sur le point. Emily continua et les yeux de la poufsouffle s’emplirent d’horreur. Non. Elle ne pourrait tuer personne, encore moins son amie moldue d’enfance. Des larmes perlèrent au coin de ses yeux. Comment la serpentarde faisait-elle pour parler de chose atroce sans être touchée ? Elle était réellement un monstre. « Je plaisante... Tu n'as pas la possibilité de négocier. » S’en était trop. Sarah manquait de patience, elle ne pouvait pas se laisser insulter de la sorte, ni même laisser la brune dire des horreurs pareilles. Elle se pencha au sol et attrapa la première chose qu’elle trouva. C’était une balle. Que faisait-elle là ? Et, armée de toutes ses forces, elle tendit le bras pour la lancer sur Emily. Au moment où la balle était à la fois en contact avec la peau de la verte et argent et de la sienne, un nuage de fumée les aveugla.

Sarah toussa en se frottant les yeux. Elle était allongée au sol et avait un mal de tête incroyable. Elle attendit que cela passe et que la fumée se dissipe. Lentement le sol devint clair et elle se rendit compte qu’elle était allongée dans de l’herbe et que le soleil la réchauffait. Elle eut un brusque sursaut de terreur. Avant qu’elle ne s’évanouisse elle se trouvait dans les couloirs de Poudlard comment était-ce possible ? Elle finit par se relever, mais un marteau lui martelait le crâne. Elle fit deux pas, inspira et expira profondément. Cela allait déjà mieux. Elle examina les lieux, perplexe, mais rien ne lui parut familier. Elle ne connaissait pas cette herbe et pourtant elle en avait fait des roulades dans le parc de Poudlard. Elle ne connaissait pas ce soleil et pourtant elle avait tenté de bronzer sous le soleil anglais de nombreuses fois. Elle ne connaissait pas ce paysage et pourtant elle en avait vu des campagnes avec ses parents. Inquiète elle se retourna. Emily aussi semblait perturbée. Seulement elle semblait encore plus en colère qu’étonnée et cette colère était bien évidemment dirigée contre Sarah et cela ne sentait pas bon du tout. « Qu'est-ce que t'as fait ? Où tu nous as emmené ? » Ebahie, la jeune fille ne sut que répliquer. Parce qu’en plus tout cela était de sa faute ? Emily allait beaucoup trop loin, il fallait qu’elle se fasse soigner, ce n’était pas Sarah la cause de tous ses problèmes. La poufsouffle était déjà le porte-poisse de Cassiopée, cela lui suffisait grandement. Elle prit une grande bouffée d’air. « Tu te moques de moi là ? » Elle n’avait jamais eu beaucoup de répartie malgré les entraînements de Roxanne, mais là, elle avait décidé de ne pas se laisser faire. « de MA faute ? Mais comment veux-tu que j’ai fait quoi que ça soit ? j’étais au MEME endroit que toi. Je n’ai rien fait si ce n’est être silencieuse pendant que tu ME critiquais. Tu t’es moquée de moi et je suis restée sans rien dire et maintenant tu m’accuses. Mais ça ne va pas BIEN dans ta tête, regarde autour de toi, panique si tu veux parce que tu ne reconnais plus rien, mais tu ne me feras PAS porter le chapeau. » Elle voyait rouge. Elle ruminait. Elle était à deux doigts de se battre avec elle. D’ailleurs elle n’allait pas hésiter. Elle se rapprocha de la serpentarde. C’était vrai qu’Emily était plus grande qu’elle. Moins d’une tête mais plus grande. Peut-être un poil plus musclée, mais Sarah n’était pas minuscule ni dépourvue de force. Alors elle la poussa et surprise, Emily recula. Seulement cela ne fit que l’attiser. Toutes les deux étaient sur des charbons ardents et elles le savaient. De plus elles avaient l’air seules et ça c’était chouette. Personne ne viendrait les séparer. Elles se battraient jusqu’à ce que l’une des deux meure. Soudain Sarah s’arrêta. Elle détestait au plus profond de son cœur la jeune serpentarde mais elle n’avait pas envie d’avoir sa mort sur la conscience. « Attends, on est seules ? » La remarque bien piquante que lui servit Emily, elle la méritait peut-être pour sa logique mais elle ne se laissa pas démonter. « Tais-toi. C’est trop étrange. VOILA MERLIN TE PUNIT. » Cela lui avait semblait logique tout d’un coup. Merlin était forcément dans le coup. « T’es insupportable et j’avais demandé à ce que tu sois punie. Sauf qu’il a pas du comprendre et donc on est prisonnière toutes les deux. » Elle pesta. « MERCI MERLIN. » hurla-t-elle en direction du ciel. Le rire d’Emily fut en trop. Qu’elle arrive à rire alors que la situation était dramatique fit perdre à Sarah tout le calme qu’elle avait tenté de garder. « RHAAAAAAAA. » hurla-t-elle en se jetant sur son adversaire. Dans son élan, elle tomba au sol, entraînant la verte et argent. Toutes les deux se bagarraient, allongées sur le sol. Heureusement qu’elles avaient atterri dans lieu très vert et dont l’herbe n’avait pas été taillée depuis belle lurette. La lutte ne faisait que commencer et elle s’annonçait déjà meurtière...
créée par Matrona



Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Ven 8 Mar - 9:10


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


Aujourd'hui Emily était plutôt remontée, ce n'était pas un scoop. Il aurait fallut être aveugle et sourd pour ne pas l'avoir entendu traverser les couloirs comme une furie en ruminant - et oui, une vert qui voit rouge, ça fait clairement des bleus. Bref, la proie d'Emily n'était autre que la jeune Sarah, mais ce pour une raison des plus valables. Le changement de camp que la demoiselle avait estimé bon de faire ne rejoignait clairement pas l'avis de la vipère. Déjà qu'elle n'aimait pas la jaune, mais alors là, croyez-le ou non, elle la détestait encore plus - si cela était possible. Ayant remué ciel et terre pour trouver la dite concernée, la cinquième année tomba finalement sur la Poufsouffle aux abords d'un couloir, et se jeta littéralement sur elle. Bon, d'accord, pas physiquement, du moins pas pour l'instant, mais elle jeta un sort sur son ennemie jurée, la forçant en ne pouvoir en placer une, avant de déballer son sac en long et en large. Sarah n'allait pas passer une bonne matinée, cela était certain, Emily était si déterminée à lui en faire voir de toutes les couleurs que cela en faisait peur. Car si habituellement, dans toutes les situations qui soient, et même dans les plus inconvenables, la Serpentard souriait sans cesse, là, à cet instant précis, pas une once de plissement de sourire ne traversait le visage de marbre de la belle, glacial. Se trouvant ainsi face à sa pire ennemie, la brunette partit alors dans une longue tirade, ne laissant aucunement à Sarah le droit de s'adresser à elle, et la verte fit à peine attention au visage de la Mandleton. Elle crut la voir qui avait envie de pleurer, et cela la conforta quelque peu au fond d'elle, même si elle ne laissa rien paraître. Qu'elle pleure, cette minote, elle ne méritait que cela. Emily se fichait bien que la jeune fille ressente quoi que ce soit, ce qui comptait c'était elle, et le fait que cette peste n'allait pas venir lui gâcher la vie dans son clan aussi. Il n'en était pas question. Elle lui arracherait les cheveux un par un si il le fallait, mais elle ne laisserait pas la Poufsouffle marcher sur ses plates bandes. Ainsi, lorsque la verte et argent décida que tout ce qu'elle avait sur le cœur était enfin sortit, et qu'elle souhaitait à présent savoir qu'elle serait la "défense" - qu'Emily détruirait immédiatement cela allait de soi - de la jeune fille, elle libéra la jaune et noir du sortilège qu'elle lui avait précédemment lancé, et se contenta de scruter avec dégoût son adversaire. Lâchant une dernière réplique sanglante à sa destinataire, ce fut avec surprise que la verte vit la Poufsouffle se pencher vers le sol, avant de lui laisser quelque chose. Un petit objet rond qui rebondit sur les deux personnes, et avant qu'Emily n'ait pu comprendre quoi que ce soit, elle était à Terre, entourée d'un nuage de fumée, sur une substance qui ressemblait à tout sauf aux carreaux glacés du château. Se relevant avec difficulté, la jeune fille était tout à fait déboussolée, mais elle se trouvait être encore plus en rogne. Cette gamine lui avait lancé quelque chose dessus pour les téléporter et voilà qu'elles se retrouvaient dans une sorte de, de quoi au juste ? Un champ ? Ouais, de la cambrousse, toutes les deux, seules, isolées, et totalement perdues. La jeune fille aurait bien voulut croire à une mauvaise blague, dans lequel cas elle se serait fait un malin plaisir d'arracher un à un les membres de la jaune et noir, mais étonnamment, Mandlethon semblait aussi étonnée qu'elle. La réaction première de la vipère était bien évidemment d'agresser la blondinette, non mais attendez, tout était de sa faute à cette peste. Emily fronçait les sourcils avec énervement et agacement de sorte à tracer de manière précise la ride du lion de son front. Sarah parla au bout de quelques secondes de silence avec, il faut bien l'avouer, aucun argument à son mérite. « Tu te moques de moi là ? » Ah oui, quand même. Emily avait-elle l'air de se moquer d'elle ? Non mais était-elle encore plus débile qu'elle ne semblait l'être ou quoi ? La vipère persiffla avec amertume « J'ai l'air de me moquer de toi, idiote ?! » Puis se tut, car bien trop de colère émanait d'elle, et mêlé à son désarroi de la situation dans laquelle les deux jeunes filles se trouvaient, cela ne ferait très certainement pas un bon mélange. Mieux valait essayé d'être zen. M'enfin, ce n'était clairement pas gagné du tout. Sarah reprit, et Emily ne s'attenda pas à ces mots. « de MA faute ? Mais comment veux-tu que j’ai fait quoi que ça soit ? j’étais au MEME endroit que toi. Je n’ai rien fait si ce n’est être silencieuse pendant que tu ME critiquais. Tu t’es moquée de moi et je suis restée sans rien dire et maintenant tu m’accuses. Mais ça ne va pas BIEN dans ta tête, regarde autour de toi, panique si tu veux parce que tu ne reconnais plus rien, mais tu ne me feras PAS porter le chapeau. » Non mais elle allait se calmer cette pauvre folle hystérique ? ALLO, pour qui elle se prenait celle-là ? La vipère avait envie de l'assommer avec le premier objet qu'elle trouverait, malheureusement pour elle, et heureusement pour Sarah, le lieu dans lequel elles se trouvaient étaient totalement désert, et dépourvu de tout objet. Ok, ce ne serait pas cela qui empêcherait Emily de tuer Sarah. Surtout qu'elles étaient seules et dans un endroit inconnu de tous maintenant, alors il n'y aurait ni témoin, ni preuves, ni rien du tout. Et puisque tout le monde se fichait de Sarah, personne ne se rendrait compte de sa disparition, et tout serait beau et parfait. Aaaah l'utopie d'Emily était si belle que la face de rat de la Poufsouffle qui ruminait devant elle lui donnait presque envie de la regarder encore quelques secondes avant de la tuer. Malheureusement, si l'envie y était clairement de tuer cette idiote, la verte et argent voulait tout de même remettre comme il se doit la Poufsouffle à sa place. C'est-à-dire bien en dessous d'elle. « Non mais tu déconnes, j'espère ?! Tu m'as lancé ta foutue balle dans la tête, d'ailleurs t'as de la chance que je t'ai pas encore arraché la tête, mais t'inquiètes pas que ça va bientôt arriver. Et puis là on a disparu, EN MÊME TEMPS. A cause de TOI. » Emily pointa son doigt sur Sarah et la poussa avec celui-ci, de manière à ce qu'elle recule de quelques pas. Attendez, cette fille se moquait d'elle, n'est-ce pas ? Ou alors elle le faisait exprès. Quoi qu'il en soit, dans les deux cas, Emily n'aimait pas du tout cela.

Comme si la Poufsouffle ne se sentait pas assez bête, la blondinette lâcha la question la plus inutile du monde aux yeux de la Serpentard « Attends, on est seules ? » La verte ne pouvait plus supporter la stupidité de cette petite. Vraiment, elle l'insupportait, son chat aurait été plus intelligent qu'elle. Pauvre de lui. Répondant ainsi du tac-au-tac, la cinquième année cracha les mots « Oh, sérieusement ? Rassure-moi, t'es vraiment débile ou tu le fais exprès des fois ? » Simple, rapide, indélicat, du Emily Spencer tout craché. Bien entendu, la simple suite des paroles de la jaune et noir fit comprendre à la verte que non seulement, sa destinataire était stupide, mais qu'en plus, elle était folle. Et ce n'était pas de la rigolade, cette gamine était réellement profondément atteinte. « Tais-toi. C’est trop étrange. VOILA MERLIN TE PUNIT. T’es insupportable et j’avais demandé à ce que tu sois punie. Sauf qu’il a pas du comprendre et donc on est prisonnière toutes les deux. MERCI MERLIN. » C'en était trop pour la Spencer, comment pouvait-on garder son sérieux face à une délurée pareille ? Il fallait la piquer, et rapidement. En attendant, Emily éclata littéralement de rires. Merlin ? Non mais on s'approchait dangereusement du surréalisme hein. Et puis, Sarah avait-elle réellement demandé à ce que la verte et argent soit punie ? Punie pour quoi, au juste ? Emily était persuadée que la Mandleton l'avait fait, elle n'était pas bien dans sa tête, il suffisait de la regarder pour le savoir. auvre de lui. Répondant ainsi du tac-au-tac, la cinquième année cracha les mots « Vous êtes combien dans ta tête ? » demanda la Serpentard en riant toujours, et son rire ne cessant d'augmenter crescendo, jusqu'à ce que la demoiselle entende une sorte de cri d'animal émanant de la Poufsouffle, et voit cette dernière lui sauter dessus. Les deux ennemies tombèrent au sol et la verte et argent se débattit rapidement pour se trouver à son tour sur Sarah. Elle n'allait pas se faire maîtriser, et puis c'était quoi son problème à elle ? Roule boulant dans l'herbe fraîche, les jeunes filles se retrouvèrent successivement l'une au dessus de l'autre, poussant des cris, s'arrachant les cheveux, se griffant, Emily mordit même le bras de Sarah avec la plus grande cruauté qui soit. D'accord, ce que faisaient ces deux filles n'était clairement pas très mature, mais il était évident que le destin y était pour quelque chose là-dedans. Ce qui arrivait été inévitable, tant elle se haïssaient. Finissant finalement leur chute contre un tronc d'arbre coupé, les cinquièmes années furent séparées par l'impact du tronc qui les éloigna d'un mètre l'une de l'autre. Se remettant presque immédiatement sur pieds, Emily scruta son adversaire avec férocité, s'approchant doucement d'elle, qui se trouvait toujours au sol. « Sale idiote » lâcha la verte et argent avant d'arriver à la hauteur de son ennemie. Sarah était toujours allongée, et si le fait qu'elle ait les yeux toujours clôt n'interpella d'abord pas la Serpentard, qui gardait ses distances, pensant que la Poufsouffle feignait de rester immobile pour mieux pouvoir l'attaquer, la Spencer se rendit rapidement compte que Sarah ne faisait pas semblant. « Oh merde. » lâcha la jeune fille avant de se pencher vers la jaune. « Sarah ? » Emily s'approcha un peu plus de la cinquième année, tout de même quelque peu sur ses gardes, avant de se rendre compte que l'impact du tronc qui les avaient toutes deux séparées avait fragmenté une petite part du front de la blonde. Voyant du rouge sur le front de la jaune et noir, Emily perdit alors toute sérénité - que d'ailleurs, elle n'avait pas - et se mit à paniquer pleinement, hurlant en attrapant Sarah pour tenir sa tête entre ses mains « Oh par merlin ! Aidez-moi ! Sarah, réveille toi, non t'endors pas ! » la Serpentard attitra une claque à la Poufsouffle, pensant bien faire, car elle avait déjà vu cela à la télé, et que dans les téléfilms ils disaient toujours qu'il fallait que la personne reste éveillée pour qu'il ne lui arrive rien. Emily reprit « Allez Mandlethon, ouvre tes foutus yeux ! » Bah quoi ? Il fallait y aller avec la violence des mots hein, elle allait arrêté de lui faire peur tout de suite, elle flippait vraiment la pauvre Spencer ! « Youhouh, je suis Xander, je viens te sauver la vie, ALLO Y A QUELQU'UN » oui, bon, elle perdait absolument tous ses moyens, il ne fallait pas lui en vouloir. Finalement, dans un bref moment de lucidité, la jeune brune sortit sa baguette magique de la poche de son pantalon et, visant le visage de celle à qui elle n'aurait jamais voulut de bien, même dans ses rêves les plus fous, elle prononça les paroles « Vulnera Sanentur ! » Tenant toujours le visage de la jaune et noir entre ses mains, et la voyant en vue plongeante, Emily attendit durant quelques secondes, et finalement, Sarah ouvrit les yeux.


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Dim 10 Mar - 4:27


« sarily »



A l’entendre parler, Sarah était complètement idiote, comme si c’était vrai ! On parlait de Sarah là, la fille la plus gentille et la plus mignonne de tout Poudlard, ok Vanity était peut-être encore plus adorable… Seulement, Emily avait un don pour énerver la poufsouffle au plus haut point. Sarah se jeta sur Emily, avec toute sa rage, pour se venger. La jaune et noire se bat avec rage, même si la verte et argent se défend pas mal. Un dur combat s’engage, des morsures, des griffures, des arrachages de cheveux, bref, une vrai combat de gamine, mais cela fait tellement du bien. La cinquième année roulait avec son ennemie de toujours, dans l’herbe, sur les pierres, même si le sol était dur, mou, blanc, noir, tout… elles se battaient. Soudain tout fut noir.

Le cerveau de la gamine était sur off. Elle n’arrivait à rien. Tout était noir. Alors elle réfléchit et elle ouvrit les yeux. Le monde qu’elle vit était merveilleux. De la couleur, des lumières, de la vie. Wah. Elle était heureuse de voir un monde comme ça, elle était seule en plus. Elle sourit, heureuse.  Elle tendit la main, car elle venait de voir une licorne multicolore. Magnifique, elle se dit qu'il fallait absolument qu'elle ramène Louise, son amie, par ici. D'ailleurs où était-elle ? Elle regarda tout autour d'elle quand brusquement le ciel s'assombrit et elle sentit un vive douleur sur la joue. Elle fronça les sourcils, merlin que cela faisait mal. La jolie couleur du ciel, qui jusque là était jaune orangée, se transforma en un rose sombre, tant qu'elle s mit à paniquer. « » Une voix lointaine parlait, elle ne comprenait rien. Elle essaya de se concentrer mais plus elle se concentrait plus la lumière devenait forte et lui agressait les yeux, c'était beaucoup plus facile d'oublier tout. La licorne revint peu à peu. La voix était toujours un fond sonore, soudain elle fut plus clair « Xander » XANDER ? Son amoureux, où était-il ? Elle ne pouvait pas l'abandonner, elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle se trouvait, mais dans tous les cas elle avait le fort sentiment qu'en ce lieu, elle ne trouverait pas Xander. Elle paniqua, elle ressentit une forte douleur encore, mais cette fois-ci elle s'accrocha. Elle tint bon. Et elle ouvrit les yeux pour de vrai. « EMILY ? » prononça-t-elle déçue.

Une grimace se forma sur son visage, elle était triste de voir Emily, bon au moins elle était sûre qu'elle était revenue dans la réalité, mais tout de même. Elle se releva. BAM. Une violente douleur la cloua au sol une seconde fois. Son front la brûlait. Elle y posa la main et elle sentit un trou. QUOI ? Elle regarda sa main, pleine de sang. Ses yeux tournèrent et elle retomba dans les pommes. Cette fois-ci elle reçu une claque de la part d'Emily et elle le sentit bien. « T'es malade ? Qu'est-ce que je t'ai fait de mal, t'es tarée. NE ME TOUCHE PLUS. Tu vois pas que je ne suis pas bien là ? Non mais qu'elle débile. » Sarah l'engueulait comme le fumier qu'elle méritait, donc mais elle se croyait réellement tout permis celle-là ! Elle bouillait de rage. Elle fulminait. Elle était à deux doigts de lui envoyer un sort impardonnable, un de ceux appris en cours, même si elle ne savait pas du tout les manier. « Je te sauve la vie et c'est comme ça que tu me remercies, ça m'apprendra, la prochaine fois je te laisserai crever. » Sarah ricana méchamment. Elle était bien bonne celle-là, genre Emily allait lui sauver la vie, comme si elle en était capable. Ok personne n'était assez cruel pour voir son ennemi mourir sous ses yeux mais là, elle utilisait une vérité générale connue de tous. La poufsouffle leva ses yeux au ciel et essaya de se relever. Pour la seconde fois elle retomba au sol. Oh punaise, elle ne tenait vraiment pas debout, c’était très embêtant, il fallait qu’elle arrive à tenir debout plus longtemps. Il fallait surtout qu’elle se calme. Et tout le sang sur ses mains, il était à qui ? Non. Ce n'était pas vrai. Emily ne pouvait pas dire la vérité. Sarah regarda ses mains encore une fois. Elle ressentit la douleur sur le front. Elle posa son regard sur le paysage autour d'elle. Merde. Il se pouvait que se soit vrai, Emily était une vipère, c’était tout.

Emily s'était quelque peu éloignée, à mi-chemin entre l'énervement total ou l'incompréhension. Sarah, elle,  était perdue. Tout cela n'avait plus de sens, elle ne pouvait pas avoir failli mourir tout de même. Ses yeux se fixèrent sur l'arbre, à un mètre d'elle. Sur l'arbre, une trace de sang brillait avec le soleil, est-ce que c’était son sang à elle? Oh misère. Elle s’enfonça ses dents dans la lèvre inférieure pour ne pas pleurer ni retomber dans les pommes. Il fallait qu'elle soit forte et qu'elle comprenne. Ou non, peut-être qu'il fallait juste qu'elle rentre chez elle. Seulement elle n'avait aucune idée de l'endroit où elles se trouvaient, c’était un peu la galère totale. La merde infinie. Elles étaient foutues. Il fallait qu’elle fasse quelque chose pour de bon.

« Emily ? » Sans même faire un geste pour montrer qu'elle l'avait entendue, la brune l'ignora. La blondinette se mordit la lèvre. « Emily ? » Toujours le même silence. Il fallait  que son ennemie lui réponde quand même. La cinquième année allait paniquer un peu sinon. « Je suis désolée. » Ces mots lui étranglaient la gorge. S'excuser, devant Emily, du jamais vu, mais à ce moment précis, la blondinette ne pouvait pas faire autrement. Elle s’en voulait un petit peu, mais elle ne savait pas précisément de quoi. De toute manière Emily l’ignorait toujours, et comme elle ne pouvait pas se relever elle ne pouvait pas faire grand-chose. « S’il te plait, Emily, je ne peux pas me relever. Je ne comprends pas ok ? T’as toujours été une incroyable peste avec moi et là t’es gentille avec moi. T’as pas dû faire exprès. Je. OH LE CIEL. Il est tout rose. Comme tout à l’heure quand j’étais… oh merde, j’étais vraiment pas bien tout à l’heure. » La jeune fille s’est arrêtée de parler, préférant admirer le ciel, cette couleur était splendide, plein de couleur variant entre le rouge et le orange en passant par le rose. Sublime. Magnifique. Sarah n’avait pas assez de mot pour décrire le ciel tellement il était beau. En plus elles se trouvaient dans une étendue de campagne, c’est-à-dire aucun bâtiment pour leur gâcher la vue, ça allait être un des plus beaux couchers de soleil que la jeune fille. Elle plongea son regard dans la beauté du paysage, plus rien ne comptait d’autre que ce joli ciel. Elle admira le paysage, Emily était silencieuse, sûrement en train de bouillonner ou peut-être en train de se calmer, mais dans tous les cas, la jeune poufsouffle s’en fichait. Soudain le ciel s’assombrit et le soleil disparu. Sarah paniqua. Il allait faire nuit dans moins de quelques minutes. C’était la fin. Elles allaient mourir ici. La jeune fille paniqua pour de bon. Elle tenta une fois encore de se relever, mais pour la troisième fois, elle retomba sitôt au sol. « Emily. » sa voix était tremblante, elle transpirait la peur. « Emily s’il te plait. » des larmes perlaient au coin de ses yeux, elle était à deux doigts de pleurer pour de bon. « Je te déteste toujours autant, fait pas semblant que tu ne m’écoutes pas. MAIS LA IL FAIT NUIT. » Le ciel était noir, elles étaient seules, perdues au milieu de nulle part, c’était la fin du monde. Et Emily qui ne faisait rien pour la protéger et Sarah qui ne pouvait pas bouger tellement elle avait mal. Les loups allaient venir la manger, Xander qui n’était pas là pour la sauver, Oli non plus. « Emily, il faut vraiment que tu m’aides. » Sa bouche était obligée de se tordre dans une grosse grimace, elle ne pouvait s’en empêcher, mais demander de l’aide à son ennemie était synonyme de montrer sa faiblesse et ça, c’était trop dur. Une fois de plus, elle tenta de se lever, toujours pas. Elle rampa jusqu’à l’arbre pour se tenir à son tronc. Là enfin elle arriva à se tenir debout. Marcher par contre, elle avait plus de mal. Elle fit deux pas avant de retomber pour de bon. Mince, zut, crotte et flûte. Que faire ? Il lui fallait vraiment de l’aide.
créée par Matrona


__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Jeu 21 Mar - 6:31


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


Sarah ne comprenait rien à rien, elle était vraiment débile cette fille, là était bien la certitude d'Emily. Les deux jeunes filles avaient le même âge et pourtant, la Serpentard avait l'impression d'avoir au moins trois ans de plus que la jaune - et ne parlons même pas de la mentalité. La blaireau (c'était le cas de le dire) s'était assommée pendant qu'elles se battaient, et Emily avait TOUT fait pour que Sarah ouvre les yeux, qu'elle aille bien. Et le Ciel sait qu'Emily avait toujours attendue une occasion pareille pour laisser mourir Sarah. Mais voilà qu'allez savoir pourquoi, la verte avait ressentit le besoin express de sauver Sarah, et devinez quoi ? Cette petite vermine de peste de gnome se mit à hurler en reprenant progressivement conscience après le sort que la verte et argent lui avait jeté, et elle hurlait contre ELLE. « T'es malade ? Qu'est-ce que je t'ai fait de mal, t'es tarée. NE ME TOUCHE PLUS. Tu vois pas que je ne suis pas bien là ? Non mais qu'elle débile. » Instinctivement, Emily fit un bond pour s'éloigner, et se remit sur ses pieds, car elle savait que si elle ne partait pas, elle allait carrément étrangler cette peste de Sarah, et qu'il n'y aurait absolument personne pour l'en empêcher. Non pas que la jeune fille soit contre cette idée, au contraire même, mais cela était qu'elle était un peu jeune pour aller à Askaban. Elle préférait tuer quelques traîtres et phénix avant d'y aller. Regardant avec ses yeux devenus rouges la Poufsouffle toujours allongée sur le sol, Emily lâcha avec haine « Je te sauve la vie et c'est comme ça que tu me remercies, ça m'apprendra, la prochaine fois je te laisserai crever. » Sarah rigola et cela mit Emily carrément plus hors de elle qu'elle ne l'était déjà. Et c'était déjà beaucoup. Sans se retenir une seconde, et avec la plus grande classe qui soit, la verte et argent cracha à vingt centimètres du visage de Sarah, satisfaite d'elle. Elle ne l'avait pas visé en pleine face car étant donné que Sarah ne pouvait presque pas bouger, elle ne voulait pas que ce soit elle qui doive nettoyer cette cochonnerie. Non, là c'était bien, près mais pas trop. Pour que cette vermine comprenne qu'Emily n'hésiterait pas à la ratatiner en deux morceaux si elle continuait.

Emily s'était éloignée et ne prêtait plus attention à la Poufsouffle. Quelle aille au diable. La verte et argent scruta les bois alentours qui ressemblaient plus à une campagne quand même. Bon, pas de signe de vie extérieure à elles. Magad. La jeune fille avança de quelques pas encore et toucha le tronc d'un arbre. Elle n'entendait même pas les appels de Sarah. Le tronc était chaud, une chaleur inhabituelle qui ne pouvait pas correspondre à l'Angleterre mais ça, le paysage le lui disait déjà. Par merlin, où étaient-elles ? Emily releva le crâne vers le ciel toujours bleu mais qui se colorait à présent d'une magnifique teinture de rose et posa une main sur sa hanche. « Emily ? » cette fois-ci la verte et argent entendit l'appel de la jaune et noir mais décida de l'ignorer. Elle était bien la foutue dernière personne sur cette Terre qu'elle avait envie de regarder. Mais la Poufsouffle reprit « Je suis désolée. » Des excuses ? Mais qu'est-ce qu'Emily pouvait bien en avoir à faire de ses excuses ? Elle s'en contrefichait le poireau, même si elle n'en avait pas. Non, vraiment, cela ne la touchait même pas qu'un peu. Hm, ciel rose cela signifiait qu'il y allait avoir du vent le lendemain. Mais PAS QUESTION qu'Emily reste avec cette vermine ici coincée jusqu'au lendemain, cela n'était même pas imaginable. La voix de la peste retentit à nouveau et Emily ressentit le besoin ardent de l'étrangler pour la faire taire. « S’il te plait, Emily, je ne peux pas me relever. Je ne comprends pas ok ? T’as toujours été une incroyable peste avec moi et là t’es gentille avec moi. T’as pas dû faire exprès. Je. OH LE CIEL. Il est tout rose. Comme tout à l’heure quand j’étais… oh merde, j’étais vraiment pas bien tout à l’heure. » Là Emily ne put s'en empêcher, elle sourit. Oui, un sourire, car Sarah dépendait entièrement de son bon vouloir, et Emily en ferait son pantin ou la laisserait mourir. « Emily s’il te plait. » Crève salope, tu peux toujours causer. La voix de Sarah se faisait tremblotante, et cela fit un peu plus sourire la belle verte et argent. Elle s'était calmée, c'était clair, sinon elle aurait déjà arraché la tête de la Poufsouffle, mais à présent la Serpentard devenait machiavélique. Non, pire. Et cela ne sentait pas bon du tout pour Sarah. Ça puait même à trois kilomètres. « Je te déteste toujours autant, fait pas semblant que tu ne m’écoutes pas. MAIS LA IL FAIT NUIT. » Emily rit noir. Qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire qu'il fasse nuit ? C'était Sarah qui était bloquée, pas elle. Elle, elle pouvait toujours allé chercher des gens ou quoi, il y aurait forcément une ou deux personnes dans le coin pour l'aider à retrouver son chemin, quand même. Elle abandonnerait Sarah et l'affaire serait réglée. HAPPY END. Emily fit volte-face et plongea ses yeux dans ceux larmoyant de la Poufsouffle. Elle parla d'une voix sèche et sérieuse, un sourire esquissant ses lèvres pulpeuses. « Oh, par merlin, il fait nuit, on va tous mourir, Sarah a peur du noir » la verte éclata de rires. Sarah était pitoyable, jamais elles ne s'entendraient, cela était certain. Celle-ci fit d'ailleurs une énième supplication avant de se mettre à ramper pour atteindre un arbre et Emily s'approcha de celle-ci. Elle se mit tout près de son oreille, pour lui chuchoter « Je rectifie, tu vas mourir ici et moi je vais me tailler vite fait bien fait. » La belle se releva avec un immense sourire et s'assit sur un tronc d'arbre à quelques mètres. Elle prit sa baguette et murmura « Aguamenti » afin de faire apparaître de l'eau dans la paume de ses mains, qu'elle but immédiatement. Par merlin qu'elle avait soif. Rejetant de nouveau le sort, la verte but une nouvelle fois et s'essuyant la bouche avec un sourire toujours présent. Décidant qu'il était temps d'allé mettre les choses au clair, la jeune fille se rapprocha de la cinquième année et, s'accroupissant pour la regarder dans les yeux, elle commença à parler. « Ouvre bien grand tes oreilles de gnome parce que je ne le répéterais pas. » La verte et argent passa une main dans ses cheveux et scruta le ciel un instant avant de rediriger son regard vers celui de la blonde. « Trois conditions pour que je t'aide, et c'est pas négociable. » la belle brune marqua de nouveau une pause. Elle ne se pressait pas, elle avait tout son temps devant elle, elle. Elle n'allait pas mourir d'une hémorragie ou un truc comme ça. « Premièrement, tu quittes sur le champ les obscurs. T'as qu'à te mettre impartiale et prétendre que tu soutiens le Lord mais tu dégages des plates bandes. » La verte et argent était plutôt fière de sa ruse. Elle allait enfin obtenir ce qu'elle voulait. La jeune fille remarqua que la blonde perdait toujours beaucoup de sang et qu'elle vacillait de trop. Oula, elle n'allait pas tarder à s'évanouir de nouveau, Emily accéléra la cadence. « Deuxièmement, si je te sors de là, t'iras dire à tout le monde que je t'ai sauvé la vie, ce qui, très franchement, est vrai. Regarde-toi, t'es en train de crever ma pauvre. » la belle savait ce à quoi Sarah penserait peut-être, et cela était pour ça qu'elle avait tout prévu. La troisième condition était là pour tout sceller. « Troisièmement, on scelle tout ça par le serment inviolable. » C'était dit. Emily l'avait dit. Sarah n'avait pas le choix. C'était ça ou elle mourait, et ce dans les deux cas.


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Dim 31 Mar - 5:24


« sarily »



« Oh il fait nuit, on va tous mourir, Sarah a peur du noir » Le rire d’Emily fut pire que sa voix encore. Sarah retint ses larmes du mieux qu’elle le pu. Elle avait mal au front à cause de sa chute, elle était coincé dans un endroit inconnu, il allait faire bientôt nuit et l’autre débile riait comme si de rien n’était. Ok. Elle était vraiment sa pire ennemie pour une raison réelle. Sarah ne la haïssait pour rien... Comment certains pouvaient la trouver gentille ? Ou alors elle ne se montrait comme ça devant tout le monde, seule Sarah avait droit à son vrai visage… ? Bon l’avantage de cette raillerie, c’était que la verte et argent avait fini par lui répondre et  qu’elle ne l’ignorait plus totalement comme elle s’amusait à le faire depuis tout à l’heure. Murmurant dans son oreille la verte reprit « Je rectifie, tu vas mourir ici et moi je vais me tailler vite fait bien fait. » Sarah prit peur car Emily était capable de faire ce qu’elle venait de dire, la poufsouffle le savait bien, elle ne doutait pas de la cruauté de la jeune fille pour l’avoir déjà expérimenter. Seulement Emily ne pourrait pas aller bien loin, il n’y avait pas grand-chose à proximité en réalité et même si elle courrait vite, il allait bientôt faire nuit et elle serait perdue. Autant rester là, ensemble, même si cette idée lui brulait le cerveau par son horreur, mais Sarah préférait être mal accompagnée que seule. « Ouvre bien grand tes oreilles de gnome parce que je ne le répéterais pas. » Le gnome ? Elles faisaient presque la même taille, n’importe quoi, mais devant le ton immature de son ennemie Sarah ouvrit les oreilles. Après tout, Sarah se permettait un espoir. « Trois conditions pour que je t'aide, et ce n’est pas négociable. » Elle ne faisait que s’arrêter dans son discorus, pour ne rien dire t’intéressant en plus, qu’est-ce qu’elle était insupportable quand elle s’y mettait. Si seulement ce n’était pas elle qui était en position de faiblesse ! Elle ragea intérieurement mais elle ne pouvait pas faire grand-chose à part attendre que madame se décide à parler.  « Premièrement, tu quittes sur le champ les obscurs. T'as qu'à te mettre impartiale et prétendre que tu soutiens le Lord mais tu dégages des plates-bandes. » Euh. Elle ne pouvait pas encore changer de camp, c’était trop compliqué pour elle et les gens n’accepteraient pas. Ou alors elle pouvait le faire et elle serait tranquille car tout le monde arrêterait de l’embêter ? Elle pensa à Xander. Non, elle était trop amoureuse et elle voulait lui faire plaisir. Elle ne pouvait pas. Elle pensa à Cassiopée et aux sacrifices humains, elle se mordit la lèvre, ça serait plus simple. Elle pensa à Janet qui avait survécut jusque-là. Elle  ne savait plus quoi penser. « Deuxièmement, si je te sors de là, t'iras dire à tout le monde que je t'ai sauvé la vie, ce qui, très franchement, est vrai. Regarde-toi, t'es en train de crever ma pauvre. » La jeune fille se mordit la lèvre, ok c’était bas de sa part, mais s’il le fallait elle le dirait. Elle était reconnaissante en réalité, même si pour l’instant Emily ne l’avait pas réellement sauvée. Son front saignait toujours et elle se sentait très fatiguée. Il en faudrait plus pour qu’elle proclame cela. « Troisièmement, on scelle tout ça par le serment inviolable. » La jeune fille écarquilla ses grands yeux étonnés. Emily de l’autre côté semblait super fière de son idée, c’était génial pour elle. Elle bouda. Elle se mordit la lèvre. Elle hésita. Elle finit par lâcher en grimaçant. « Alors déjà je n’ai pas l’impression que tu m’aies vraiment sauvé la vie, parce que je ne sais pas si tu as remarqué mais j’ai du sang partout et je ne suis pas réellement en forme… » Elle n’avait pas tort et la brune devait bien le reconnaître. « Mais d’accord, je dirais que tu m’as sauvé, si tu m’aides réellement, parce que là… » Elle ne savait pas trop quoi dire en réalité et Emily allait bien le voir et se foutre de sa gueule et rien que cela ça l’embêtait. Elle se lança dans une nouvelle tirade. « Et ensuite je ne peux pas changer de camp ! Je viens de le faire. Et déjà que les gens n’aiment pas mon changement alors si je change encore je vais passer pour quoi ? Oui je sais t’en a rien à faire, mais arrête de penser qu’à toi tout le temps. » Elle la critiquait ouvertement et cela n’allait pas passer, Emily allait s’énerver encore plus fort. Tant pis. Elles étaient perdues ici et personne pour les arrêter alors autant s’expliquer non ? « Et puis d’abord dis-moi pourquoi ça te saoule tant que je sois dans le même camp que toi ? Je ne fais rien de mal. » C’était vrai quoi, elle n’était jamais allée la voir pendant une réunion, elle se tenait le plus éloignée possible de la serpentard, elles n’avaient pas de mission ensemble, elle n’avait donc rien en commun outre  le clan. Or cela ne suffisait pas à Sarah pour comprendre et elle voulait comprendre ce qui poussait Emily lui en vouloir autant de son changement de position. D’ailleurs elle voulait comprendre pourquoi tous lui en voulaient, ce n’était qu’un clan, pas une si grosse démarche de prise de personnalité non plus, il fallait relativiser. « Non, sérieux, je comprends pas. J’ai fait quoi de mal ? Et ne me dit pas que je suis juste dans le même camp que toi, ce n’est pas une vraie excuse. C’est comme si je te disais que rien que le fait que tu sois née, est une preuve pour ma haine envers toi. C’est vrai, mais c’est pas une vraie excuse. » Sarah ne s’en remettait pas de propre audace. Elle regarda la brune et, se souvenant des conseils de Roxanne, même si cette dernière n’avait pas mis beaucoup d’espoirs dans la jeune fille, elle ouvrit de nouveau la bouche. « T’es plus laide que ton rat et t’es totalement inutile ma pauvre. » cracha-t-elle avant de s’asseoir de nouveau par terre. Elle tourna le dos à la serpentard qui de toute manière ne devait rien en avoir à faire de sa douleur. La jaune et noire déchira un bout de son tee-shirt, attrapa sa baguette et lança tant bien que mal un ‘aguamanti’ sur le bout de tissus pour qu’il s’imbibe d’eau. Evidemment elle n’avait pas dosé son sortilège et une cascade d’eau coula sur tissu et sur ses genoux, mais un proverbe ne dit pas ‘mieux vaut trop que pas assez’ ? Elle soupira et, en se mordant les lèvres pour ne pas hurler de douleur, elle s’épongea la tête délicatement. Faisant bien attention à faire tout le tour de sa blessure. Elle regarda le bout de tissu dans sa main et remarqua qu’il était réellement plein de sang. Eurk.  Elle l’essora, relança un sortilège pour le mouiller et recommença à se le passer sur le fond … et cette fois-ci elle toucha sa blessure. Elle poussa un faible cri de surprise quant à la douleur qu’elle ressenti et enleva bien vite le chiffon. Pourquoi Victoire n’était pas là, elle aurait su exactement quel sortilège et qu’elle pommade appliquer sur la blessure pour que la poufousffle n’ait pas trop mal. Elle soupira encore une fois, qu’allait-elle devenir.
créée par Matrona


__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Sam 20 Avr - 3:38


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


Sarah était une minotte qui avait peur de tout. Oh par merlin, elle craignait pour sa vie, mais quel drame. Quelle perte immense serait de perdre cette piètre Mandlethon ! Le rire de la verte et argent était sanglant, et sa moquerie évidente. La verte avait eu une idée de génie. Une solution à tous ses problèmes. Sarah était coincée, en sang, et Emily l'aurait très certainement aidé - comme elle avait déjà commencé à le faire - si la jaune et noir ne s'était pas mise à l'insulter et à lui reprocher la claque que la Serpentard lui avait mis pour ne pas qu'elle tombe dans les pommes. Cependant, la jaune l'avait fait, et la verte n'était absolument plus prête à l'aider. Non mais, elle se prenait pour qui, à lui gueuler dessus comme ça alors qu'Emily venait juste de la soigner ? Ainsi, l'idée était la suivante : poser trois conditions pour qu'Emily soit tranquille à jamais, et que la Poufsouffle paye la facture de ses mots. La part évidente de ce contrat était que Sarah quitte sur le champ les obscurs. Et pour ne pas risquer que la blonde ait d'échappatoire, un sermet inviolable s'imposait clairement. Emily n'en avait jamais fait, mais elle savait comment cela se passait, et ce qu'il fallait faire et dire. La conséquence pour celle qui ne respecterait pas le pacte ? La mort. Dans tous les cas, la verte avait fort à y gagner. Soit Sarah quittait les obscurs, soit elle mourait. Échec et maths. La Poufsouffle ouvrit grand sa bouche, béate. C'était maintenant, qu'elle se rendait compte de l'intelligence supérieure de son ennemie ? Et bah. Sarah répondit néanmoins « Alors déjà je n’ai pas l’impression que tu m’aies vraiment sauvé la vie, parce que je ne sais pas si tu as remarqué mais j’ai du sang partout et je ne suis pas réellement en forme… » elle voulait une autre claque ou bien ? Parce que là, elle en méritait une bonne. Emily ne l'avait pas vraiment aidé, c'était cela qu'elle disait ? Si elle ne l'avait pas aidé cette vermine giserait toujours sur le sol, les yeux fermés et une tonne de sang considérable coulerait de sa tempe. Certes il en restait beaucoup, mais moins. Elle méritait des coups pour remettre ses idées en place, voilà qu'elle était la pensée de la verte et argent. La blaireaute reprit « Mais d’accord, je dirais que tu m’as sauvé, si tu m’aides réellement, parce que là… » Si elle espérait que cette annonce faisait plaisir à la verte et argent, elle se mettait le doigt dans l’œil. En réalité, il se fichait complètement que la jaune aille le dire à tout le monde ou pas, si ce n'est pour passer pour la gentille de l'histoire. Cette règle qu'avait posé Emily n'était qu'un bonus à son plan réel. Mais au moins, Sarah retrouvait un peu la raison, ce n'était pas plus mal. « Et ensuite je ne peux pas changer de camp ! Je viens de le faire. Et déjà que les gens n’aiment pas mon changement alors si je change encore je vais passer pour quoi ? Oui je sais t’en a rien à faire, mais arrête de penser qu’à toi tout le temps. » Penser qu'à elle ? Non mais c'était le pompom celui-là ! Elle allait l'écraser cette peste de vermine de pourriture de... PAR MERLIN, elle allait la tuer. Vraiment. « Et puis d’abord dis-moi pourquoi ça te saoule tant que je sois dans le même camp que toi ? Je ne fais rien de mal. Non, sérieux, je comprends pas. J’ai fait quoi de mal ? Et ne me dit pas que je suis juste dans le même camp que toi, ce n’est pas une vraie excuse. C’est comme si je te disais que rien que le fait que tu sois née, est une preuve pour ma haine envers toi. C’est vrai, mais c’est pas une vraie excuse. » Emily arqua un sourcil. Elle se foutait de sa gueule ou bien ? Non, sérieusement, elle était DÉBILE ou elle ne savait réellement pas pourquoi Emily lui en voulait ? Ce n'était pas possible. Emily savait la Poufsouffle dépourvue d'intelligence, mais elle pensait tout de même qu'elle avait les yeux en face des trous. Elle voulait un dessin, peut-être ? « T’es plus laide que ton rat et t’es totalement inutile ma pauvre. » la jaune tourna le dos à la verte et argent, assise. Et Emily sortit immédiatement sa baguette de sa poche, la pointant sur celle-ci. Elle allait la tuer. Pour de bon cette fois. Elle allait vraiment mourir. Dis adieu à ton monde Sarah.

La jaune fit une piètre tentative pour faire apparaître de l'eau sur le tissu de son tee-shirt, et elle en fit à la place sortir une vraie cascade d'eau. EH y a des gosses qui meurt de faim, idiote. La baguette toujours pointée sur le dos de Sarah, Emily la regarda encore prendre le tissu et le mettre sur la plaie de son front. Cette fille n'était vraiment pas douée. Ni dégourdie, elle faisait absolument n'importe quoi. Et puis elle se mordait, comme une enfant qui craignait la douleur, c'était pathétique. La vue de cette fille qui n'avait rien pour elle calma Emily. Elle était bien contente de voir que Sarah ne valait rien, et que elle, elle valait bien mieux que d'aller à Askaban pour avoir tué une incapable. Elle rangea sa baguette dans la poche de son jean, et s'avança pour faire le tour de la jeune fille, et se planta devant elle. Emily se tenait debout et surplombait Sarah. C'était sa place, d'être supérieure à la jaune et noir. La belle sourit et parla avec lenteur « T'as raison, j'en ai vraiment rien à foutre de ce pour quoi tu vas passer. » elle marqua une courte pause. Elle allait répondre à absolument tout ce que Sarah avait pu lui dire, et sans paraître atteinte pour un sou. Certifié Spencer, s'il vous plaît. Tu veux savoir pour quoi tu passes, au château ? » Emily n'attendait pas de vrai réponse. Quelque soit le souhait de la jaune, Emily le lui dirait quand même. Un immense sourire se formait sur ses lèvres. Faire mal aux gens, c'était pour cela qu'Emily était forte. Pour cela qu'elle faisait partie des obscurs, et pour cela que Sarah n'avait strictement pas sa place dans ce camp. A part faire pleurer ses peluches, elle était capable de faire quoi, concrètement ? La Serpentard lâcha sèchement « Une débile Sarah. Une fille niaise qui ne comprend jamais rien. Une gamine écervelée. Et tu sais que c'est vrai. » Oui, cela était vrai, la Poufsouffle était perçue comme cela au château. Une fille pas douée et dépourvue d'intelligence. Une gamine qui croyait que tout le monde il était beau tout le monde il était gentil. Pathétique enfant.

En pensant aux dernières paroles que Sarah avait dit avant de l'insulter, la haine monta en la personne d'Emily. Elle cracha avec venin « Sérieusement Mandlethon, tu sais pas pourquoi ça me soule que t'aies changé de camp ? Dis moi que c'est une blague, tu peux pas être aussi débile que t'en as l'air. » outch, ça fait mal, ça. Très franchement, la répartie de la demoiselle Spencer était tout à fait phénoménale, comparaît à celle de la blaireau. La verte montra l'endroit où Sarah était assise du doigt, puis elle désigna avec ce même doigt l'endroit où elle-même se trouvait. Enfin, elle montra la limite imaginaire qui les séparait, puis elle planta ses yeux dans ceux de la blonde. « Tes plates-bandes, mes plates-bandes. Tu comprends maintenant ? » Emily n'aurait pas pu faire meilleure explication pour rendre compte de ce que le changement de Sarah lui faisait. Dans son monde à elle, chacun restait à sa place, et tout le monde s'en portait très bien. Si quelqu'un venait à déranger cet équilibre, il méritait qu'on lui en fasse payer le prix. Allait-elle enfin comprendre, cette jaune ? « Oh, et, par pitié, tu espères me blesser avec des phrases genre "t'es trop moche" ? T'es vraiment pathétique Sarah. » Vraiment, elle avait cinq ans ou quoi ? "C'est celui qui le dit qui l'est" aussi, non ? Emily éclata de rires en imaginant la Poufsouffle dire exactement ces paroles. Elle redevint sérieuse, mais son sourire semi-permanent de peste ne disparut pas pour autant. Elle s'accroupit pour se trouver à la hauteur de Sarah. Sortant la baguette magique de sa poche, et voyant peiner la jeune fille avec son bout de tissu moisi, la verte lâcha « Oh attend, fais moi voir. » lâcha un "Aguamenti" avec force, la verte - qui maîtrisait plutôt bien le sort - fit exprès d'envoyer une véritable cascade en pleine figure de la jaune et noir. Bien fait, pensa-t-elle. Puis, décidant qu'elle avait quand même encore assez de venin pour poser une question qui l'intéressait fortement, la brune demanda « Alors dis moi, qu'est-ce qu'il peut bien te trouver ton petit Xander ? » allez Sarah, fais moi rire. Soit elle était un super coup au pieu, soit il n'y avait vraiment aucune explication. La verte ne perdit pas son sourire une seconde.

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Lun 20 Mai - 10:31


« sarily »


Le monde était devenu bizarre, plus rien ne tournait comme avant. Sarah avait tenté de faire une réplique blessante, avec plus ou moins de succès, mais c’était déjà une première ! « Sérieusement Mandlethon, tu sais pas pourquoi ça me soule que t'aies changé de camp ? Dis moi que c'est une blague, tu peux pas être aussi débile que t'en as l'air. » Sarah accusa le coup, être insultée de la part d’Emily était quelque chose de courant, seulement d’habitude soit il n’y avait pas de rapport, soit elle comprenait. Ce coup-ci était inexplicable ; Emily ne pouvait pas lui en vouloir pour une chose aussi débile. Ils étaient si nombreux dans les clans que s’en était ridicule. Elle soupira car c’était trop obscur comme reproche et qu’elle refusait. Sarah détourna le regard, elle ne devait pas pleurer pour une chose aussi futile mais la douleur amplifiait tous ses sentiments et elle faisait très rapidement une montagne d’un grain de moutarde. Emily fit des gestes bizarre dans l’air, comme si elle essayait de chasser un ronflac cornu puis elle lâcha « Tes plates-bandes, mes plates-bandes. Tu comprends maintenant ? » C’était tout ? Juste une question de taille et de place ? Sarah se mit la main sur les yeux, toucha son bobo au front, sursauta, se mordit la lèvre sous la douleur, sentit le goût du sang dans sa bouche, soupira. Elle devait arrêter de faire des gestes brusques, ce serait sincèrement mieux.  « Oh, et, par pitié, tu espères me blesser avec des phrases genre "t'es trop moche" ? T'es vraiment pathétique Sarah. » La poufsouffle baissa la tête en rougissant, non elle n’espérait rien surtout qu’Emily était plutôt jolie en réalité, mais ce n’était pas cela l’important. Ce qui comptait était que la jaune et noire avait enfin réagit. La cinquième année remarqua que la verte l’avait appelée par son prénom, chose peu courante, surtout que maintenant elle s’approchait de la jeune fille, baguette en main et sourire aux lèvres. Certes cela ne présageait rien de bon, mais la naïve Sarah qui avait une espérance immense en l’humanité préférait croire que c’était une bonne chose. Souriant à son tour, la gamine enleva son bout de tissu quand la brune s’approcha et murmura. « Oh attend, fais-moi voir. » d’un ton compatissant. Le jet d’eau qu’elle se prit dans la gueule était si puissant qu’elle recula un peu sa tête. Le sang se remit à couler alors qu’il avait coagulé. La douleur refit surface et une fois de plus la blondinette se mordit sa lèvre déjà meurtrie. Elle inspira et remit son bout de tissu sur le visage. Ok, ne plus faire confiance à cette peste, c’était sûrement mieux pour tout le monde. « Alors dis moi, qu'est-ce qu'il peut bien te trouver ton petit Xander ? » La question était tellement inattendue que Sarah écarquilla les yeux sans comprendre. Que venait donc faire Xander dans la conversation alors qu’il faisait pratiquement nuit, que la peste ne faisait rien pour soigner la naïve poufsouffle et qu’elle avait faim. Ok, il n’y avait aucun rapport avec la choucroute là. Sarah tamponna son front avec sa main droite et se mordit le pouce gauche pour s’empêcher de crier. Cela faisait moins mal quand le sang ne coulait plus, il fallait que cela cesse une seconde fois. Après quelques secondes de silence elle ouvrit la bouche, sa voix était faible. « Euh déjà Xander il est largement plus grand que toi et donc ‘petit’ Xander ça marche pas. Ensuite je sais pas ce qu’il me trouve mais sûrement plus de chose qu’à toi parce que d’après ce qu’il m’a dit, il me préfère largement à toi. » A son tour de sourire hypocritement. Sarah ne savait pas exactement ce qu’il s’était passé entre les deux, mais une fois Alistair avait était méchant avec la poufsouffle en parlant d’Emily disant « tu demanderas à Xander » Sans comprendre quoique ça soit, la blondinette avait demandé à son amoureux la cause de cette phrase et le jeune homme avait hésité avant de répondre. Elle n’avait pas compris tout ce qu’il lui avait caché, les sous-entendus ne marchant pas avec elle -et sûrement tant mieux pour Xander- mais elle avait saisi l’essentiel. Emily avait été une très bonne amie du serdaigle et maintenant par respect pour Sarah, il ne l’approchait plus. C’était une victoire pour la jeune fille, parce que jamais la cinquième année ne forcerait Xander à faire un choix entre elle et les autres. Elle aurait bien trop peur de le perdre et puis elle ne marchait pas de cette manière-là. Il était libre de faire sa vie. Bon, il fallait aussi se l’avouer que le concept d’être cocu n’existait même pas dans son vocabulaire. Un couple se fait confiance et s’aime sinon ce n’est pas un couple. Fin ya pas d’intérêt d’être avec quelqu’un pour autre chose que pour se marier et avoir plein d’enfants… La blondinette soupira et regarda la brune dans les yeux. Enfin autant qu’elle le put parce qu’Emily s’était relevée et donc elle était plus grande qu’elle, assise sur son rocher. Sarah décolla le mouchoir plein de sang de son visage, il était bien fixé à cause du sang séché malgré l’humidité de l’air. Ca y ait, il faisait noir, le soleil était couché pour de bon. La lune n’allait pas tarder à briller dans le ciel pour les éclairer, mais pour l’instant elle ne voyait rien. « lumos » murmura la jeune fille, un faible filet de lumière sortit de la baguette de la gamine avant de s’éteindre. Elle répéta le sortilège avec un peu -trop- de force et un éclair jaillit traversant la nuit. La jaune et noire sursauta et lâcha sa baguette qui s’éteignit. Et merde. Elle soupira et se baissa pour récupérer son bien. Elle chercha à tâtons son instrument magique sans le trouver, à tous les coups la baguette avait roulé et jamais elle ne pourrait demander de l’aide à Emily, elle n’oserait pas. Elle posa un genoux à terre et tomba pile sur un caillou, la douleur inattendu lui fit plus de peur que de mal mais elle ne retint pas de cri. Finalement ses doigts retrouvèrent l’objet tant cherché. « Lumos » reprit-elle pour la troisième fois. « AHHHH. » hurla-t-elle en voyant qu’Emily était beaucoup plus proche que ce à quoi elle s’était attendue. Elle inspira et se releva. Sa tête tournait toujours un petit peu mais c’était supportable. Elle regarda Emily et la supplia. « Je sais pas si c’était fait exprès, mais refait plus jamais ça. Tu veux me voir mourir ici ou quoi ? Fin ok t’as pas meilleure cachette et meilleur alibi à fournir, mais quand même ! » Sarah soupira et regarda Emily, en veillant à ne pas lui mettre la faisceau de lumière dans les pupilles. « Et maintenant on fait quoi ? »
créée par Matrona



Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Ven 31 Jan - 2:36


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


Sarah était une gamine idiote et pathétique. Elle était lunatique et complètement toujours à côté de la plaque. Même quand Emily essayait d'être gentille avec elle - d'accord c'était arrivé durant un quart de secondes, mais quand même - la Poufsouffle s'avérait être d'une totale débilité. Voilà pourquoi cela ne dérangea pas Emily de lui faire croire à un nouvel excès de gentillesse et à lui envoyer un jet d'eau en plein visage, à la place. Sarah avait décidé de changer de camp "par amour pour Xander" et concrètement, cela était aussi stupide qu'impossible que les choses restent de la sorte. La verte et argent ne voulait pas d'une attardée comme la jeune fille qu'elle avait face à elle chez les obscurs. La Poufsouffle devait sûrement penser que rejoindre les obscurs ne l'engageait en rien, et qu'elle pourrait se contenter d'être une figurante : c'était faux. Bien sûr qu'elle allait devoir faire plus si elle voulait avoir sa place parmi eux, et pour la demoiselle Spencer les choses étaient déjà toutes vues, elle lui ferait vivre un enfer jusqu'à ce qu'elle se résigne à quitter les rangs futurs du Lord. En plus, Sarah ne voulait même pas être une acolyte du Seigneur des Ténèbres. Idiote, vraiment, cette petite fille. « Euh déjà Xander il est largement plus grand que toi et donc ‘petit’ Xander ça marche pas. Ensuite je sais pas ce qu’il me trouve mais sûrement plus de chose qu’à toi parce que d’après ce qu’il m’a dit, il me préfère largement à toi. » La brune ne put s'empêcher d'éclater de rires instantanément. Oh non, c'était trop. Mandleton pensait réellement la blesser avec des paroles pareilles ? La verte et argent se fichait bien que Xander la préfère à elle. Qui plus est, les faits étaient sûrement faux. Certes il devait aimer sa petite idiote, mais intellectuellement et obscurément, c'était elle qu'il préférait. Et puis, Emily ne faisait pas de "compétition" avec Sarah. Xander était son ami, et même si ils se parlaient moins ces derniers temps, les deux jeunes gens étaient des identiques, des personnes tellement semblables. Sans le savoir, Sarah sortait avec une version d'Emily au masculin. Ah, la belle affaire. La brunette ne put cependant s'empêcher de lâcher, par pure méchanceté, il fallait l'avouer « Oh, je vois, ton petit-ami ne t'a pas raconté ce qu'il s'était passé entre nous deux. Tu me diras, c'est probablement mieux pour toi. » comme si le bien-être de Sarah importait à Emily, sérieusement.

La nuit était tombée. Emily s'était éloignée d'un léger mètre et avait trouvé repère sur un rocher. De là, elle réfléchissait. Dans quel pétrin elles étaient, toutes les deux. Emily avait beau haïr Sarah, elles seraient toutes les deux blâmées par les mangemorts si elles ne retrouvaient pas le chemin de Poudlard. Et de toute évidence, vu la tension palpable qui régnait entre elles, elles n'étaient pas prêtes de s'en sortir. Emily entendit un faible « lumos » et leva les yeux au ciel. Étant donné le niveau de sorcellerie de la Poufsouffle, elles étaient mal barrées. La verte et argent ne s'était jamais trop mal débrouillée à ce niveau-là, mais elle n'avait aucune idée de quoi faire ce qui, soit dit en passant, n'aidait pas tellement. La Spencer ne regardait plus mais il semblait que Sarah avait lâché sa baguette et tentait vainement de la retrouver dans ce noir obscur. Un simple coup de sa propre baguette aurait sûrement aidé la jaune à se retrouver, mais il ne fallait pas trop en demander à une vipère non plus. Surtout pas à une vipère qui s'était fait recalée par la dite personne en tentant de l'aider précédemment. Un petit cri de Sarah se fit entendre et la brune roula des yeux, ramenant son attention - ou du moins essayant - sur la jeune fille. Bon, il fallait que la verte prenne sur elle si elle voulait s'en sortir. Se penchant de son rocher, la brune se mit à tâtonner le sol, à la recherche de la baguette de la Poufsouffle lorsqu'elle entendit un nouveau « Lumos » prononcé dans les airs. Bonne nouvelle, Sarah avait retrouvé son cerveau. Ou du moins, ce petit gland qui lui servait de cerveau. « AHHHH. » hurla-t-elle alors à son visage. Ah non, là c'était vraiment trop. Quel était le problème, encore ? Si ce n'est qu'elle lui fichait la lumière en plein dans les yeux ? La verte croisa le regard effrayé de la jaune et noir et soupira. Sarah allait parler, cela se sentait à un kilomètre à la ronde. La belle tendit l'oreille. « Je sais pas si c’était fait exprès, mais refait plus jamais ça. Tu veux me voir mourir ici ou quoi ? Fin ok t’as pas meilleure cachette et meilleur alibi à fournir, mais quand même ! » Mandlethon lui donnait réellement des arguments en faveur de son meurtre ici et maintenant, sans en être portée pour responsable, en pleine nuit noire, comme ça ? Elle était pas tranquille dans sa tête, non, vraiment pas. Non, Emily n'avait pas fait exprès de l'effrayer, mais pourquoi la tentait-elle avec des idées si alléchantes afin de faire disparaître la Poufsouffle ? Sarah s'était relevée, et suppliait Emily du regard. Elle lui demanda « Et maintenant on fait quoi ? » La brune planta quelques secondes ses pupilles dans celles de la blondinette avant de s'en détourner. Se redressant de son caillou, la Serpentard dit à son tour la formule magique « Lumos ! » mais avec cependant bien plus de force dans la voix qu'en avait eu précédemment la jaune. Elle s'avança quelque peu vers les broutilles, avant de revenir vers Sarah. « Bon, va falloir trouver un moyen de rentrer un château rapidement si on veut pas mourir ici. Toutes les deux. » Pour une fois, Emily n'essayait pas d'effrayer Sarah. Elle parlait en toute sincérité. Elle se planta quelques secondes dans les herbes de nouveau et réfléchit. Comment avaient-elles bien pu atterrir ici ? La Serpentard tenta de se remémorer la scène de départ, lorsqu'elles se trouvaient encore au château. Emily courant dans les couloirs avec une colère inhumaine, trouvant Sarah et lui jetant le sortilège de bloclang, le lui enlevant, se disputant. Et alors, la blonde s'était penchée au sol et avait lancé sur la verte... Une balle ? Emily s'écria soudain « UN PORTOLOIN ! » Regardant Sarah, la brune fit quelques pas avant de se planter fixement devant la blonde. « Il faut la retrouver Sarah. » Emily sentait qu'elle pourrait enfin quitter ce lieu, et vivante qui plus est. Bon, avec Sarah certes, mais mieux valait cela que de mourir AVEC ELLE. Une mort horrible, direz-vous. S'apercevant que la jaune et noire ne comprenait pas tout, Emily attrapa les épaules de celle-ci, comme on expliquait à un enfant des choses tout à fait évidentes pour le reste du monde. « Sarah, la balle que tu m'as lancé était un portoloin, il faut la retrouver. » Et aussitôt la brune dirigea sa baguette magique vers le sol en proie à explorer dans les moindres détails chaque parcelle de terre se trouvant sous leurs pieds. Au loin, la brune s'écria « Allez viens m'aider feignasse ! » Il fallait que Sarah cherche avec elle, elles n'y arriveraient pas sinon.


__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Sam 1 Fév - 2:40


« sarily »


Les deux jeunes filles, perdues dans l’immensité d’une campagne d’on ne sait où, les deux jeunes filles, qui en étaient déjà venues aux mains, parlaient maintenant de Xander. La brune faisait tout pour embêter la pauvre jaune qui n’avait rien demandé. Bon d’accord, c’était faux. Elles se cherchaient constamment toutes les deux. Peut être que ce n’était qu’une forme de relation, ne dit-on pas « qui aime bien châtie bien ? » et que la réalité était que les deux filles s’adoraient ? Eurk non. Sarah trembla à cette idée. Devenir l’amie d’Emily ? Jamais. Pourtant, Merlin seul sait ce que l’avenir réserve à chacun. La jaune et noire ne chercha pas longtemps pourquoi elle détestait la jeune fille quand elle lâcha avec suffisance « Oh, je vois, ton petit-ami ne t'a pas raconté ce qu'il s'était passé entre nous deux. Tu me diras, c'est probablement mieux pour toi. » Voilà pourquoi cette vipère était affreuse, elle s’amusait toujours dans les pires situations à rappeler les choses horribles qui avaient pu se passer. La blondinette fronça les sourcils : non elle ne savait pas. Elle demanda, tout naturellement, à la brune. « Bah dis-moi alors. » Ce n’était pas une question piège pour la tester, non, c’était réellement son innocence qui la questionnait. Elle voulait savoir, curieuse, sans penser à mal. Après tout, même s’il y avait eu du mal, c’était terminé à présent. Xander aimait Sarah, un point c’était tout.

Après deux trois frayeurs, de la lumière jaillissant dans le noir et des cris, les deux jeunes filles se retrouvèrent perdue et errant sans but. Bon, il fallait s’activer avant que les loups n’arrivent et les dévorent. Sarah espéra tout de même réussir à convaincre ces dits loups de les laisser tranquille, mais elle espérait surtout qu’elles étaient toujours en Angleterre et qu’ils parlaient la même langue. Elle croisa les doigts dans son dos en suppliant le ciel de leur amener de l’aide. « Bon, va falloir trouver un moyen de rentrer un château rapidement si on veut pas mourir ici. Toutes les deux. » La mort, tout s’y ramenait à chaque fois. Bon, ok ce n’était pas très rassurant. Elle acquiesça vivement, il fallait trouver un moyen pour rentrer et, aussi fou que cela parût, les deux jeunes filles allaient devoir s’allier. Il était toujours temps de commencer une nouveau relation, qui sait peut être que ce binôme-ci allait marcher. « UN PORTOLOIN ! » La jaune sursauta au cri de la poursuiveuse ennemie. Wah, doucement du calme. Euh un portoloin ? Oui, théoriquement ça allait les aider, mais c’était un sortilège dur à lancer et elle n’avait pas vraiment d’objets sur elle et elles ne connaissaient pas le lieu où elles étaient -quoique ce n’était qu’un détail inutile ça- et puis c’était galère. Avaient-elles le droit ? La brune regarda fixement son ennemie dans les yeux et lâcha. « Il faut la retrouver Sarah. » Euh, what ? On dit bien un portoloin ? Comment la demoiselle qui ne faisait pas de fautes d’habitude avait-elle réussit à se planter de la sorte ? Il y avait un problème quelque part, quelque chose ne tournait pas rond. La sixième année questionna du regard l’autre élève, comme si elle arriverait à pouvoir lire la réponse dans ses yeux. Seulement c’est un tout autre acte qui eut lieu : les mains, d’habitude violentes envers Sarah, de la brune se posèrent presque délicatement sur les épaules de l’adolescente. Et, au lieu de la secouer comme une prunier comme elle aurait pu le faire, elle lui expliqua calmement. « Sarah, la balle que tu m'as lancé était un portoloin, il faut la retrouver. » Oh. OH. Tout s’éclairait. C’était génial, elles avaient une porte de sortie. Elles allaient sortir vivante. Oh. Miracle. Le sourire de Sarah fendit la nuit en deux et limite elle se serait mise à voir dans le noir comme Fuego son chat adoré. La jaune et noire acquiesça à toute allure. Elle prit sa baguette et cette fois-ci, réussit son sortilège du premier coup.  «« Allez viens m'aider feignasse ! » Pour la première fois de sa vie, le ‘feignasse’ ne ressemblait pas à une insulte méchante, mais plutôt à… non pas un compliment, mais comme un surnom sympathoche. Sarah était sûre qu’Emily appelait ses amies de la sorte. C’était comme si Emily avait enlevé le voile de méchanceté qu’elle recouvrait pour s’adresser à Sarah et qu’elle voyait en la jaune et noire une personne vivante capable. Un deuxième sourire fendit le visage de la jeune fille. Elle comprenait enfin qu’il était possible d’apprécier Emily. Bon, elle comprenait, elle n’était pas encore éperdue d’amour pour la verte et argent. « J’arrive ! » lança-t-elle en se dépêchant. Elle fouilla quelques secondes au sol, mais ne pouvait se retenir de parler. « Je dois admettre que … tu es un génie. Oui bon c’est fort comme mot mais ça colle un peu. Prends pas la grosse tête hein surtout, mais voilà. Je le pense. » Le sourire toujours aux lèvres, la demoiselle cherchait dans l’herbe. Elle aimerait trouver la balle avant Emily, car cela lui donnerait un mince avantage : celui de lui avoir été quelque peu utile. Car si Emily faisait toujours, jamais elle n’essaierait de parler positivement de Sarah. Il fallait donc que la blondinette trouve l’objet. Elle ferma les yeux et essaya de se souvenir. La balle avait très vite roulé sur le sol. Rha, pourquoi était-ce une balle ? Cela n’aurait pas pu être un objet plus gros et moins roulant ? Comme une poussette ? Sarah eut une idée et revint sur ses pas. Elle éclaira la plaine de sa baguette et trouva l’arbre. C’était lui qu’elle cherchait. Même si son front garderait longtemps le souvenir de sa rencontre avec l’arbre, c’est vers lui qu’elles étaient tombés en premier, la balle se trouvait sûrement pas là. Fière de son esprit de déduction, elle avança à grande enjambée. « Pars pas trop loin, si les loups arrivent, je ne pourrais pas t’aider… » Sarah et les loups s’était une grande histoire d’amour apparemment. Elle était persuadée de pouvoir aider Emily. Alors qu’elle cherchait au pied de l’arbre, vérifiant de temps en temps la lumière d’Emily, un bruit familier la fit se retourner. C’était le halètement d’un chien. Un gros en plus. Oh. Victoire. Elles n’étaient pas seules ! Elle retourna sa baguette et éclaira le sol, ne jamais mettre de la lumière en plein dans les yeux d’un animal. C’était un gros chien, couvert de poils loin. Merlin qu’elle les aimait ceux-là. Elle tendit sa main, paume vers le ciel, vers la mâchoire de l’animal pour lui gratter le cou. Méfiant, l’animal n’avança pas, mais ne recula pas non plus. Après quelques secondes la gamine se mit à chuchoter. « Je ne te veux pas de mal, vient là mon tout beau. » Elle parlait encore, le rassurant et autre paroles pour mettre un animale en confiance et finalement, la bête se laissa caresser. « Oh que tu es beau et doux toi. » Elle ne se rendait pas compte que l’animal pouvait être dangereux ou quoique ce soit, elle s’en fichait, la seule chose qu’elle voulait, c’était un nouvel ami. Elle le caressait encore, quand l’animal ouvrit la bouche et lâcha dans sa main, une balle pleine de bave. OH. Par Merlin ! La jaune et noire l’essuya avec ses vêtements, la soupesa et l’éclaira avec sa baguette. Oui, c’était bien la même. « Tu l’as trouvée juste-là ? OH, mais t’es parfait toi. » Elle se releva et hurla. « EMILY LE GENIIIIIIIIIIIE. » Le chien tendit l’oreille et recula en montrant des dents. « Non non mon tout beau, n’ait pas peur, je ne te veux aucun mal. Tout doux, j’appelle juste ma … euh, on va dire binôme. » Copine ? Ennemie ? Ni l’un ni l’autre ne semblait aller dans la discussion, alors binôme tranchait bien. Soudain, l’animal se retourna et quitta la plaine. Euh. Sarah ne comprit pas trop, mais haussa les épaules, c’était peut être le chien d’Antoine de Padoue et maintenant qu’il avait fait son job, il avait quelqu’un d’autre à aller aider ? Elle sourit et se retourna vers la lumière d’Emily qui se rapprochait. « J’ai trouvé la balle !! Enfin non, c’est pas moi, c’est un chien qui est venu et qui me l’a donnée. Je ne sais pas si tu l’as vu ? Il était tout beau et tout poilu et … ok on s’en fou. MAIS J’AI LA BALLE ! » annonça-t-elle fièrement en tendant l’objet droit devant elle. Pendant quelques secondes elle regarda alternativement la balle et Emily, puis elle lâcha avec un air interrogateur. « Et maintenant, il se passe quoi ? » Non parce que c’était bien beau de l’avoir trouver, il fallait en faire quelque chose maintenant …
créée par Matrona


__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Angel on the skyΔ Trop belle pour être vraie
avatar


personal informations

► date d'inscription : 28/02/2012
► parchemins : 1169


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Lun 9 Juin - 7:48


Sarah et Emily

Les amis se prétendent sincères ; or ce sont les ennemis qui le sont.


Entre Sarah et Emily, il y avait toujours eu des tensions telles qu'il leur était impossible de ne pas en venir aux mains. D'ailleurs, elles n'y échappaient jamais. C'était terrible mais c'était ainsi. Pourtant, il fallait dire que, pour une fois, Emily avait voulu aider Sarah à se soigner. Mais puisque la Poufsouffle ne l'avait pas compris, il avait encore fallu que cela tourne mal entre elles. Elles se trouvaient dans la campagne, dans un endroit totalement perdu qu'elles ne connaissaient pas, et Merlin savait où. La façon dont elles s'étaient retrouvées là était toujours un mystère, mais cela semblait être le tour du destin qui se moquait un peu d'elles. Quoi qu'il en soit, les deux sixièmes années étaient bloquées ensemble, et forcément, la conversation aussi périlleuse qu'elle soit se lançait à nouveau. Cette fois-ci, elles parlèrent de Xander. Le petit-ami de la jaune et noire, et ami d'Emily. Emily avait envie d'embêter Sarah, car ce n'en était jamais assez, et elle se moqua du fait que la jaune ne sache pas ce qu'il s'était passé entre Xander et Emily. Les deux jeunes gens étaient des identiques sous deux sexes différents, voilà peut-être pourquoi il était si étrange que Sarah et Xander arrivent à s'entendre. Mais après tout, ce n'était pas Emily qui allait bécoter Sarah, et c'était bien tant mieux. « Bah dis-moi alors. » lâcha la jaune et noire en toute innocence. Ah, elle voulait vraiment être au courant de l’ambiguïté intense qu'il y avait eu entre son petit-ami et Emily ? Soit, mais non. Surtout que ce n'était pas drôle car Emily préférait laisser planer le doute, et elle savait que Sarah avait tendance à tout gober et à se faire des films. Tout naturellement également, la brune lâcha impétueusement « Et bien tu demanderas à ton petit-ami, si il ne t'a rien raconté, c'est peut-être qu'il veut garder ça intime. » la belle accentua bien le dernier mot de ses paroles, souhaitant réellement faire étouffer Sarah, avant de vaquer à trouver comment rencontrer au château.

Il était clair qu'Emily ne pouvait compter que sur elle-même. Si elle se fiait à Sarah pour rentrer au château, ainsi qu'à son cerveau pas plus grand qu'une nargole, Emily n'avait plus qu'à attendre d'être dévorer par toutes les sortes de créatures qui pouvaient se trouver en ces lieux. Soudain, Emily percuta. Elles étaient arrivées ainsi en même temps que l'apparition d'une mystérieuse balle. Elle ne savait pas comment ni pourquoi, mais ce ne pouvait être qu'un portoloin. Si Sarah ne les avait pas amenées ici, et puisque ce n'était pas elle, ça ne pouvait provenir que de là. Mais lorsque la verte et argent exposa à la Poufsouffle les faits, celle-ci ne sembla pas comprendre. Bon, sa débilité n'avait jamais été un secret mais tout de même, il fallait qu'elle percute pour qu'elles puissent chercher ensemble. Emily se doutait que la jaune et noir ne comprendrait pas si on ne lui expliquait pas en détail, c'est ainsi qu'elle se décida d'être douce et explicative. Oui, la Spencer savait l'être, mais avec ses amis, et non ses ennemis. Pourtant, elle fit une exception. Et malgré le temps qu'il fallut pour que Sarah comprenne, la petite lumière s'alluma finalement dans son esprit. La jaune souria, il semblait que la gentillesse marchait mieux avec elle que la méchanceté. L'inverse de chez les Serpentard, ça alors. Elle s'écria alors « J’arrive ! » Et la verte et argent pu la voir s'activer, ce qui la conforta quelque peu. Bon, elles n'étaient peut-être pas si cuites que ça. Néanmoins, la blondinette ne pouvait pas s'empêcher de parler, ça, c'était plus fort qu'elle. « Je dois admettre que … tu es un génie. Oui bon c’est fort comme mot mais ça colle un peu. Prends pas la grosse tête hein surtout, mais voilà. Je le pense. » Cherchant dans les herbes à l'aide de sa baguette à quelques trois mètres de là, Emily ne put s'empêcher d'esquisser les lèvres. Un génie, oui, c'était bien elle ça. Tout à fait elle même. C'était étrange de recevoir un compliment de la part de Sarah, mais en même temps, cela semblait être tellement le caractère de Sarah, même si la verte et argent n'avait jamais pu expérimenter auparavant. « Pars pas trop loin, si les loups arrivent, je ne pourrais pas t’aider… » lâcha Sarah, et elle semblait si sérieuse dans ses recherches qu'Emily se dit qu'elle pourrait bien revenir sur ses pas et flanquer la frousse de sa vie à la Mandleton. Ce serait drôle, il fallait l'admettre, mais pour le coup il fallait vraiment trouver cette fichue balle. La distraction viendrait après. Emily poussait les branches, se penchait pour fouiller les arbustes. Damn, où était cette balle ? En cherchant, elle s'était éloignée de Sarah, et cela leur permettait d'aiguiser un champ de recherche plus grand. Sarah devient bien se douter qu'Emily ne comptait pas sur elle pour retrouver la balle, mais il lui avait semblé qu'elles avaient atterri par ici, alors autant chercher. La verte et argent crut entendre Sarah parler, mais elle fut presque certaine qu'elle ne s'adressait pas à elle. Elle entendit quelques paroles et en vint à une conclusion : Sarah parlait toute seule, elle était folle. Soit, la Serpentard aurait du s'en douter, depuis le temps. Et le cri que la jaune et noir poussa vint la conforter, la faisant sursauter et tomber dans les feuillages en même temps. Argh, ce n'était tellement pas Emily de se casser la figure, non, c'était... Sarah. Se remettant sur pied en se tapotant les cuisses pour essuyer la terre qui la couvrait, Emily prêta attention aux paroles de la jaune. « EMILY LE GENIIIIIIIIIIIE. » Quoi ? N'avait-elle pas déjà dit qu'Emily était un génie ? Si, et elle le savait. Pas besoin de faire dans son pantalon, Mandlethon. La verte arqua un sourcil, se rapprochant de Sarah en tapotant toujours ses vêtements. Euh, était-elle avec... Un chien ? « Non non mon tout beau, n’ait pas peur, je ne te veux aucun mal. Tout doux, j’appelle juste ma … euh, on va dire binôme. » intima Sarah à l'animal, et Emily se demanda alors si elle était bien réveillée. Franchement, n'était-ce pas tout à fait fou et incohérent ? Elles se trouvaient au milieu de nulle part et Sarah jouait avec un chien ? Ah, peut-être pas en fait, le chien rebroussa chemin, laissa Sarah abandonnée à elle-même, et c'est alors qu'Emily la vit. La balle. « J’ai trouvé la balle !! Enfin non, c’est pas moi, c’est un chien qui est venu et qui me l’a donnée. Je ne sais pas si tu l’as vu ? Il était tout beau et tout poilu et … ok on s’en fou. MAIS J’AI LA BALLE ! » Ok, Sarah avait beau être débile et tout ce que tout le monde voulait, si quelqu'un avait un jour dit à Emily que ce serait celle-ci qui trouverait quelque chose pour les sortir d'une sale situation, Emily ne l'aurait jamais cru. ET POURTANT. « NON ? » lâcha la verte et argent sans pouvoir cacher son étonnement et son contentement en même temps. « Oui, mais oui. » continua-t-elle, n'en revenant toujours pas, et ne faisant pas attention au fait que ses paroles n'avaient absolument aucun sens et aucune cohérence. La blonde lui tendit la balle, et après que son regard se soit posé successivement sur Emily et sur l'objet, la verte put l'attraper et l'observer. « J'aurais jamais pensé que tu pourrais contribuer à nous sortir d'une situation pareille. Franchement, je suis épatée. » la langue d'Emily la brulait-elle pour dire de pareilles choses ? Non, pas vraiment. Il fallait peut-être juste qu'elle dise la vérité, puisqu'elle disait toujours ce qu'elle pensait, et par là s'entendait que Sarah était une débile et une bonne à rien, là, elle avait été utile. « Bref, je vais pas te faire un gros câlin et tout, mais bravo. » Non, Sarah ne rêvait pas, et pourtant, elle aurait bien des raisons d'en rêver. Emily être gentille avec elle ? WHAOUH quoi. Cela était probablement une des choses qu'elle n'aurait jamais pu imaginer, ou concevoir, et d'ailleurs il en était clairement de même pour la verte et argent. Et pourtant, c'était le cas, oui, ça l'était. « Et maintenant, il se passe quoi ? » lâcha alors soudainement Sarah, et la verte et argent ne put s'empêcher de sourire tandis qu'elle observait toujours la balle. Il ne fallait pas en demander trop à la Poufsouffle, n'est-ce pas ? Elle avait réussi à retrouver la balle, mais elle n'allait pas non plus devenir une lumière en magie d'une seconde à l'autre. Mais Emily ne se moquait pas d'elle, elle souriait tout simplement d'amusement. Bon, ce n'était pas grave, Emily était plutôt expérimentée en magie, et Sarah était maladroite, le hasard faisait peut-être bien les choses. « Hum, je vais essayer de lancer un sort à la balle pour le transformer en portoloin, mais je promets rien, c'est pas un truc de notre niveau. » En effet, si Emily se montrait fière et sûre d'elle, elle n'avait pas la prétention de dire qu'elle pouvait les sortir de là du premier coup. Les portoloins étaient des choses complexes, et elle n'en avait jamais encore fait usage. Déposant la balle au sol, la brune pointa sa baguette sur l'objet, et dit « Je crois que c'est, hm... Porta ! » Rien ne se produisit. Non, ce n'était pas ça. Zut alors, Emily était persuadée d'avoir déjà lu ça quelque part, mais où ? Oùùù ? La brune tenta de réfléchir plus intensément, mais cela ne sortait pas tout fait, sa mémoire - comme toutes les mémoires - avait fait le tri dans ce qu'elle avait retenu, et avec les cours et tout cela, ce n'était pas ce sortilège qu'elle avait retenu, un sortilège qu'on ne leur demandait pas de connaître pour leur examen de fin d'année. « Mince, je me souviens plus exactement du sort, j'ai lu ça un jour dans un manuel de magie noi... de magie, et ça me revient pas. » Emily se gratta la tête, posant une main sur sa hanche. Réfléchissant intensément, la verte se dit qu'après tout, peut-être que Sarah avait pu en entendre parler et, dans un élan de générosité - sérieusement, il s'agissait de faire confiance à son ennemie de base - elle demanda à la jaune et noir « Tu veux essayer ? »

Après plusieurs tentatives acharnées, les deux jeunes filles durent se rendre à l'évidence : elles avaient tout en main, la solution, mais pas le sort. Elles étaient fichues. Emily se mit à faire les quatre cent pas. Crotte. Elle qui pourtant avait bonne mémoire, c'était malin ça ! Elle tourna en rond, réfléchit, se retourna vers l'objet, tenta des « Porta ! » mais rien n'y fit. Elle savait que le sortilège commençait par "port..." mais la suite : vide sanitaire. Et puis, dans cette bataille que les deux ennemies menaient de manière acharnée, quelque chose aurait du les frapper : une cohésion entre elles se formaient. Tandis qu'elles s'unissaient pour sortir de cette situation, elles unissaient leurs forces, et ni le camp (car Emily ne considérait pas Sarah comme une véritable obscure), ni leur maison, ni leurs idéaux, n'entraient en jeu. Il y avait seulement deux filles, là, qui auraient parfaitement pu être amies. Soudain, cela frappa Emily, Sarah n'était peut-être pas si différente que cela, ou pas si débile, et au moment où elle se disait cette pensée, elle s'écria, en même temps que celle qui l'accompagnait « Portus ! » et des lumières apparurent autour d'elles, émanant de la balle elle-même. Emily poussa un grand cri de joie, et sans se rendre compte de ce qu'elle allait faire, elle prit Sarah dans ses bras. Peut-être trouverait-elle ça gênant voire "débile" par la suite, mais pour le moment, rien d'autre ne lui venait à l'esprit que la joie qui l'envahissait, et c'était tout.

__________
 BROKEN HEART
C'est drôle, je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer...
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   Lun 9 Juin - 10:55


« sarily »



La bonne humeur de Sarah avait été retrouvée puisqu’elles possédaient maintenant un espoir de sortir d’ici. De quitter ce lieu perdu dont personne n’avait jamais entendu parler. Et puis voir un chien qui l’aidait à chercher aussi c’était chouette. Oui, peu à peu la demoiselle retrouvait le sourire, tant pis si les paroles d’Emily avaient été méchantes, tant pis si elles s’étaient bagarrées et tant pis si la bosse de Sarah lui faisait toujours mal. Oui, Sarah retrouvait de l’espoir et commençait à découvrir une nouvelle Emily, celle dont beaucoup de monde parlait, celle que Nerio appréciait, celle que Xander estimait. Les lèvres de la jaune et noire s’étirèrent en un sourire et elle cherchait la balle plus activement. L’espoir, elle avait bien raison d’y croire, il ne l’avait jamais déçu. Elle jouait avec le chien quand soudain elle remarqua qu’il tenait la balle dans sa gueule. Tout de suite elle appela Emily -en nettoyant la balle contre sa robe de sorcière déjà abîmée- et lui montra sa découverte. « J'aurais jamais pensé que tu pourrais contribuer à nous sortir d'une situation pareille. Franchement, je suis épatée. » Durant quelques secondes, Sarah resta bouche bée face à son ancienne ennemie et maintenant son binôme de génie. Les mots qu’elle venait de sortir étaient gentils. Oh oui, ils pouvaient avoir l’air méchant, mais comparé à tout ce qu’elles s’étaient échangées depuis près de quatre ans, c’étaient réellement des paroles douces. Sarah sentit son cœur se remplir de joie et en même temps elle se sentait énervée. Pourquoi la vraie Emily gentille ne se montrait que maintenant alors qu’elle n’était pas encore prête à lui pardonner toutes ses années ? Sarah avait l’esprit en proie à une discussion vive et féroce. « Bref, je vais pas te faire un gros câlin et tout, mais bravo. » Alors qu’elle allait peser le pour et le contre elle sentit qu’elle avait perdu d’avance. Elle avait déjà pardonné à Emily et commençait presque à l’apprécier. Soudainement elle se sentait bête pour toutes ses années où elle l’avait haït. Certes il y avait Matthew, elle avait été vraiment méchante, mais bon… Sarah sourit de toutes les dents et recula d’un pas. « Je, euh, merci. Toi aussi. Non pas toi aussi. Fin câlin. Non. Je… Merci. » Les mots de la demoiselle s’étaient perdu dans sa gorge, elle était redevenue l’enfant touchée et gênée dès qu’elle s’adressait en publique. Emily n’était plus la méchante et cruelle ennemie, c’était une personne gentille qui venait de lui faire un compliment. Et puis Sarah restait Sarah. Elle se tourna les mains dans son dos, puis joua avec ses cheveux devant l’air mi agacé, mi amusé de la brune. Sarah avait pris peur que la verte et argent reprenne sa fâcheuse habitude et se moque d’elle, mais elle choisit finalement de lui sauver la vie et lui expliqua la suite des réjouissances de la soirée. Enfin de la nuit, le ciel était déjà couvert et les étoiles commençaient à peine à luirent dans le ciel. « Hum, je vais essayer de lancer un sort à la balle pour le transformer en portoloin, mais je promets rien, c'est pas un truc de notre niveau. » Les sourcils de Sarah s’élevèrent sur son front. Emily n’avait jamais montré un tel signe d’humilité. Elle qui savait toujours tout mieux que tout le monde s’avouait vaincue. Bon, Sarah n’avait jamais supposé qu’elle était capable de lancer un sortilège de portoloin, mais tout de même, on parlait d’Emily. Pleine de bonne volonté, Sarah s’assit et regarda Emily se concentrer. Elle retenait les gestes, pour on ne sait quelle raison. Elle écoutait ce qu’elle disait et tentait d’assimiler, au cas où… on ne sait jamais ? « Tu veux essayer ? » Ok, la jaune et noire vivait un rêve, il n’y avait pas d’autres possibilité. Elle se prince le bras et « Aïe. » soupira-t-elle avec douleur. Elle attrapa alors la balle et sortit sa baguette. Emily avait testé un nombre incalculable de fois, pourquoi elle, la nulle en sortilège, s’en sortirait-elle ? Elle se racla la gorge et prononça la même formule que la serpentard et … rien ne se produisit. Elle savait qu’il était inutile de s’acharner contre cette cause perdue, mais elle avait envie d’y mettre du sien et peut être de sauver la situation. « Et si on essayait ensemble ? » proposa Sarah d’une toute petite voix timide. Emily ne sembla même pas réfléchir et acquiesça directement. Toutes les deux pointaient leur baguette face à la balle et respiraient d’un même souffle. La tension était à son comble, les deux élèves, ennemie depuis toujours avaient décidé de s’allier. « Portus ! » Et leur alliance portait déjà ses fruits. La lumière qui jaillit communément de leur baguette illumina la nuit et la balle brilla de mille feux durant quelques secondes. Aussi incroyable que cela puisse paraître elles avaient réussi. Oui, les deux jeunes élèves de cinquième année, incapable de s’apprécier, venait de jeter ensemble -et de réussir- un sortilège de professionnel.

La chevelure de la brune s’étala sur le dos de la poufsouffle et les mains de Sarah se refermèrent sur le dos d’Emily. La spontanéité avait été trop soudaine pour que Sarah réagisse autrement, mais maintenant que leurs bras étaient refermés les uns contre les autres, la blondinette ne voyait pas quoi faire d’autre. Elle était heureuse, vraiment. Ce n’était pas un faux sentiment de joie en se disant qu’elle pourrait l’exploiter plus tard comme une faiblesse. Non, c’était de la joie d’avoir rencontré une autre partie d’Emily, celle que les gens s’évertuaient à soutenir comme une vraie partie d’Emily. La bouche de Sarah s’écarta en un immense sourire et des larmes de joies quittèrent ses yeux. Oui bon elle était émotive et alors ? Le temps s’écoula à la lenteur d’un escargot qui escalade Big Ben, mais bientôt elles se séparèrent. « Ensemble ? » Et sans lui lâcher le bras, Sarah attrapa la balle jaune de sa main gauche. Il y eut un éclair, son ventre se retourna en lui-même. Elle avait l’impression qu’elle ne pourrait plus jamais respirer alors qu’un éclat de lumière l’aveuglait de toute parte. Pourtant la demoiselle n’arrivait pas à fermer les yeux. BOUM. Elles atterrirent sur la terre ferme, les yeux de Sarah durent se réhabituer à la pénombre et remarqua qu’elle connaissait les lieux. Oui, elle reconnaissait l’herbe drue à cause de la pluie constante, elle connaissait ses arbres … Elles étaient à Poudlard. « ON A REUSSIIIIIIIIIIIII. » hurla-t-elle de joie. Un hibou s’envola de sa branche et ulula dans le ciel rempli d’étoiles. La main d’Emily lui écrasa la bouche et la jaune comprit bien vite qu’elles avaient dépassé le couvre-feu permis. Elle respira calmement et une nouvelle mission commando s’exécuta dans Poudlard. Pour une fois elles étaient dans le même camp. Heureusement d’ailleurs qu’elles faisaient parties des deux salles communes les plus proches. Sarah avait eu peur qu’une fois arrivées à Poudlard leur entente cordiale prenne fin, mais il fallait croire qu’Emily lui laissait encore un peu de répit. Arrivées au croisement sans avoir rencontré âme qui vive, elles se séparèrent. « Attends. » murmura doucement la poufsouffle. « Euh, merci pour … parce que t’es sympa dans l’fond. » lança-t-elle avec un sourire expressif. Et sans avoir réfléchi plus longtemps, elle se mit sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur la joue de son ancienne ennemie. Puis elle partit en courant vers sa salle commune, avant qu’Emily ne réalise ce qui s’était passé. Oui, parfois abattre des trolls de trois mètres ensemble ça créé des liens d’amitiés fort. Parfois il suffit de se perdre dans un village en France et de se serrer les coudes pour lancer un sortilège. Dans tous les cas une amitié semblait naissante, après quatre ans de haine il était peut être temps…

créée par Matrona



RP TERMINE.   

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily   

Revenir en haut Aller en bas
 

La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: MAGICAL WORLD :: AUTRES LIEUX :: france-