Partagez | 
 

 parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Sam 10 Nov - 9:23


Violette descendait les marches du château à pleine vitesse, poursuivie par son amie Pandora. Elles rigolaient comme des folles, se poursuivant avec des bouteilles d'eau, s'aspergeant copieusement, jusque dans les serres de botanique, dans le parc et enfin au bord du lac. Elles se laissèrent tomber, essoufflées et trempées, sur les galets de la plage. « Pfiouuuuuuuu. » « On fait quoi ? » « J'sais pas. » « On rentre ? C'est pas que j'ai froid mais je suis mouillée en fait. » « Ouais, d'accord. Après on joue aux échecs ok ? » « Ok. Après j'écris à mes parents. » « C'est partit. » Pan se leva en premier, tendit la main à Vio, et elles repartirent pour le château en bavardant de tout et de rien – enfin plutôt de rien d'ailleurs. Dans la douche, Vio et Pan s'amusèrent à chanter à tue-tête « Singing in the rain » en canon. Elles firent fuir toutes les serdaigles de classe prépa en improvisant un duo de danse en sous-vêtements dans le dortoir, puis elles s'affalèrent sur les lits désertés pour jouer aux échecs, et se calmer un peu. Lorsque Pandora finit par avoir le roi de Vio après de multiples manœuvres compliquées, cette dernière se releva avec un grand soupir. « Pfiouuuuuuuuuuu. Bon écoute Pan, la vie est dure, mais faut que j'écrive à mes parents. Absolument. Ça fait une semaine que je reporte, et je suis sûre que Janet n'y a même pas pensé de toute façon. C'est toujours la grande sœur qui fait les corvées. T'as de la chance toi. » « Ouais, j'ai de la chance, c'est ça, t'as vu mon partenaire de métamorphose ? » Vio éclata de rire, et retourna sa valise en quête d'un bout de parchemin, d'une plume et d'une bouteille d'encre. Elle finit par trouver ce qu'elle cherchait, rédigea une lettre express à ses parents, et s'habilla en vitesse pour aller l'envoyer. Autant dire qu'elle était fringuée comme une voleuse de poules: une jupe grise, des collants bleu flash, et un pull rouge gryffondor – tiens, d'ailleurs, il était pas à Pete celui-là ? Elle courut dans les couloirs de l'école, arriva enfin à la volière, et frissonna. Il faisait un froid de canard ici, toujours. En gravissant les escaliers quatre à quatre, elle regretta sincèrement sa belle cape aux couleurs de serdaigle, elle qui refusait toujours d'avouer qu'elle avait froid. Mais bon, il n'y avait personne pour la prendre en train de claquer des dents ici, par ce samedi soir, quelques minutes avant le diner, où elle devait retrouver la chaleur et ses amies. N'est-ce pas ? Elle rentra dans la volière, et chercha des yeux son hibou, mais dans la pénombre ambiante, ce n'était pas facile facile. « Voltaire ? » appela-t-elle doucement. Un hululement lui répondit et Vol la rejoignit dans un bruissement feutré. Elle l'avait appelé comme ça parce ce nom d'écrivain moldu lui avait plutôt plu, mais Vol avait plein de surnoms. Le pire, c'est qu'il répondait à tous. Ce hibou était vraiment magnifique, et elle y tenait beaucoup. Tout le monde l'aimait et il se faisait aimer par tous, il était intelligent, et en plus de cela très attaché à sa maîtresse. Il faut dire que cela faisait bientôt neuf ans qu'ils vivaient « ensemble ». Elle lui caressa les plumes, et lui donna sa lettre. « C'est pour Papa et Maman, d'accord ? » Il cligna ses yeux ambrés. « Ok, bon alors, à bientôt ? Bon voyage Volty ! » Il s'envola en un battement d'ailes vigoureux, et elle le regarda s'éloigner avant de tourner les talons et de descendre à toute vitesse les escaliers.... Du moins elle en avait l'intention. Elle se retrouva nez à nez avec son Pete chéri, et elle sourit de cette rencontre imprévue. Il fallait dire qu'elle pensait beaucoup à lui ces temps-ci, alors qu'elle le voyait peu depuis deux semaines. À peine le temps de lui voler un bonjour et un bisou entre deux cours, ah non, c'était pas une vie ça. Vio aimait tant Pete que des fois, les gens croyaient qu'elle était amoureuse. Mais quelle calomnie, ma parole. Vio levait toujours les yeux au ciel lorsqu'on lui disait ça. Pete il était amoureux de Blake d'abord, et même si cette fille n'était sympa que dans les descriptions de Pete, elle allait pas lui voler son amoureux quand même ! Enfin... Non, ce n'était pas ça qui la motivait, car elle l'aurait fait volontiers, comme à cette Roxanne Weasley. Mais en fait, c'était qu'entre Pete et elle, c'était plus fort que de l'amour. Elle gagnait beaucoup plus à être sa best friend forever, son âme soeur, sa meilleure amie, sa confidente, que juste son amoureuse. Et puis, elle ne l'aimait pas comme une amoureuse, alors la question était réglée d'office. Mais il faut toujours faire taire les petits ragots débiles, n'est-ce pas ?
Bref, toujours est-il que Pete et Violette faillirent se rentrer dedans, et qu'ils se retrouvèrent donc l'un de les bras de l'autre, Violette, emportée par la descente, n'ayant pu se retenir qu'en laissant Pete la rattraper. Elle lui sourit et l'embrassa sur la joue, avant de se relever et de libérer ses bras. « Coucou toi. Ca fait longtemps, tu me fuis ou quoi ? » C'était ironique, uniquement une boutade pour entraîner la conversation. « Je pensais justement à toi, dis, je me demandais si ce pull était le tien ou pas. C'est pas mon genre de te piquer des pulls, tu le sais bien (là aussi, c'était très ironique; Vio piquait les affaires de tous ses proches, sans faire exprès le plus souvent), mais c'est encore moins mon genre d'avoir des pulls aux couleurs des autres maisons, et puis je m'en rappelait pas de celui-là. » Elle monta les dernières marches avec lui, puis désigna d'un signe de tête la lettre de Pete. « Tu écris à tes parents toi aussi ou c'est secret ? » Elle lui sourit, encore une fois taquine et malicieuse. Elle aimait le charrier, elle aimait le faire rire, mais elle se demandait vraiment si il allait bien, parce que vraiment, ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu une discussion allant au delà du conventionnel et ennuyant « salut ça va ? » « oui et toi ? » « oui ». C'est donc pour ça qu'elle revint à ce qui l'intéressait le plus, en lui posant une question banale sur un ton gentil, attentionné et intéressé. Elle n'aimait pas quand il allait mal. Ca lui faisait de la peine, et elle n'aimait pas avoir pitié des gens. « Ca va alors ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Sam 1 Déc - 13:23


« LOVE YOU HONEY »

Pete était en train de terminer une lettre et ce n'était pas une lettre insignifiante. Elle était destinée à ses parents et à l'intérieur de celle-ci, le jeune homme avait redoublé d'efforts pour les brosser dans le bon sens du poil. Son but ? Se débarrasser des indésirables à savoir pour son cas, sa charmante fiancée, Iseult Crowley. Pete pensait avoir trouvé une faille : le fait que sa famille, à elle, ne soit pas à la hauteur de sa famille, à lui. Cet argument avait semblé plaire à son père surtout que Pete avait su amplifier son argument en disant qu'il ne voulait pas déshonorer la famille Levingston, or une union avec une Crowley provoquerait ce déshonneur. Pour parfaire sa panoplie du retour du fils prodige et modèle, il avait fait comprendre à son père qu'il avait eu une prise de conscience et qu'il revenait dans « le droit chemin » en voulant mieux qu'Iseult Crowley pour épouse. Ses parents croyaient qu'il voulait dire par-là une fille de meilleure famille, lui ne pensait qu'à Blake Cauldwell, la fille qu'il aimait. Blake n'avait pas du tout le bon profil aux yeux de ses parents, c'était bien pour cela que Pete ne leur avait jamais parlé d'elle. Il n'était pas fou ! Si Blake et lui voulaient avoir une petite chance, il ne fallait surtout pas que ses parents soient au courant sinon ils allaient tout gâché, ruiné même ! De toute manière, ils ne comprendraient pas. Pete le savait, ses parents ne s'aimaient pas. Non, ils s'appréciaient et c'est tout ce qui faisait la différence. Ils avaient tous deux les mêmes valeurs, savaient leurs devoirs et ils avaient magnifiquement réussi leurs vies comme on l'entend chez les bonnes familles pro-Voldemort mais ils ne s'aimaient pas d'une passion incommensurable. Alors que lui, même s'il n'avait que seize ans, il savait ce que c'était la passion, ou du moins il croyait le savoir. Il savait ce que c'était de ne penser qu'à une seule femme, de vouloir faire sa vie avec elle et être prêt à tout abandonner pour elle, pour l'avoir à ses côtés. C'était d'ailleurs ce qu'il était en train de mettre en application. Pour le moment il essayait encore de le faire pacifiquement vis-à-vis de ses parents mais Pete savait que s'il le fallait, à la fin de Poudlard, Pete s'enfuirait avec elle ! Il ne se retournerait même pas. Certes certains avantages de son ancienne vie lui manquerait mais ils ne représentaient rien face à son amour pour la jeune femme. Elle était son présent et son futur. Jamais il n'avait ressenti ça pour une autre femme avant elle et croyez bien que ses sentiments étaient en lui depuis longtemps. Peut-on parler d'un coup de foudre ? Très certainement mais nié au départ en tout cas. Nier jusqu'au bout même devant l'impossibilité de former un couple et pourtant les sentiments vous rattrapent toujours et c'est bien ce qui s'est passé pour eux. Ils ont eu beau lutter le plus fortement qu'ils le pouvaient, ils n'ont pas pu résister. D'un côté s'est tant mieux car à présent ils s'aiment, le savent tous les deux et sont heureux même si une tripoté d'obstacles se dressent sur leur chemin. Mais Pete pense que tant qu'ils sont ensemble, tout ira bien.

Quand il y pense, Pete se trouve bien des fois niais. Si quelqu'un lui avait raconté qu'il ressentait ça pour une fille, Pete aurait sûrement haussé les yeux et se serait moqué gentiment de lui mais là, c'était lui qui était dans cette situation. Il savait parfaitement ce que cela faisait et jamais plus, il ne pourrait se moquer d'un homme (ou d'une femme) amoureux. Heureusement pour lui il restait tout un tas de sujets sur lesquels la moquerie était possible et même recommandée. Ses proches en faisaient souvent les frais mais ce n'était pas méchant au fond, c'était juste dans sa nature. Cependant Blake, Albus ou encore d'autres l'avaient changé. Lui qui était arrivé à Poudlard, comme le fils pourri-gâté, suffisant et arrogant de base s'était adouci et avait gagné en maturité. Il était arrivé petit garçon et il avait pratiquement gravi la montagne qui fait de vous un homme. Certes il avait encore tant de choses à apprendre mais il avait les épaules larges, il pouvait encaisser les chocs et les coups. Pete Levingston était un homme déterminé. Il avait un but, savait où il allait. Il ne savait pas encore comment exactement y parvenir mais ce n'était pas l'important. A cœur vaillant rien n'est impossible, ce dicton était parfaitement adapté à son histoire. Après tout, en continuant sur sa lancée, il l'aurait sa fin heureuse, il ne fallait pas en douter.

Pete arriva enfin à la fin de sa lettre. Il signa et reposa sa plume. Il fixa pendant quelques instants son nom et réfléchit aux conséquences que pourraient avoir sa lettre. Dans le meilleur des cas, son père lui annonçait qu'il avait rompu l'accord avec les Crowley et qu'il était libre. Dans le pire des cas, ses parents se rendaient compte de la manipulation de leurs fils et avançaient le mariage. Même si ce dernier cas de figure arrivait, Pete s'enfuirait avant. Il trouverait un moyen, vivrait dans les bois, changerait d'identité, ce genre de choses se font. Et non il ne disait pas ça parce que Blake et Albus lui avaient parlé de films moldus de ce genre. Non il le disait parce qu'il pensait vraiment que c'était réalisable et il n'était pas con dans le genre et encore moins irréaliste. Bien au contraire, Pete était celui qui avait le plus les pieds sur Terre du trio. Se ressaisissant, Pete vint plier sa lettre, elle n'allait pas s'envoyer comme ça, toute seule, comme par magie, non. Pete devait se rendre à la volière et il avait un bout de chemin à parcourir tout de même avant d'y parvenir. Il s'activa donc, attrapa sa lettre prête, se leva et se mit en route. Il avait une allure très carrée comme d'habitude : chemise dans le pantalon, cravate nouée à la perfection, chemise boutonnée jusqu'en haut. Seul petit truc qui lui donnait ce côté un peu rebelle étant ses cheveux qu'il ne coiffait très peu, un petit coup de peigne et on en parlait plus. De toute manière, il passait les mains dans ses cheveux régulièrement donc toute coiffure aurait été vaine et inutile. Pete n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de coquetteries. Les filles semblaient aimer ce qui influençait aussi pas mal ce choix. Sur son passage, le jeune homme croisa quelques connaissances mais il ne s'arrêta pas, trop pressé d'avoir envoyé sa letre.

Lorsqu'il finit par entrer dans la volière il faillit rentrer en plein dans sa meilleure amie, Violette Bunrrow ce qui aurait été assez comique en réalité mais sûrement pas très agréable pour la jeune femme en tout cas. La jeune femme déposa un baiser sur sa joue avant de dire : « Coucou toi. Ca fait longtemps, tu me fuis ou quoi ? » Pete ne put s'empêcher de sourire. Violette avait ce pouvoir sur lui, toujours le mettre de bonne humeur et de le détendre, avec elle, il était toujours bien ! « Je pensais justement à toi, dis, je me demandais si ce pull était le tien ou pas. C'est pas mon genre de te piquer des pulls, tu le sais bien, mais c'est encore moins mon genre d'avoir des pulls aux couleurs des autres maisons, et puis je m'en rappelait pas de celui-là. » Pete jeta un rapide coup d’œil au dit-pull et il lui sembla effectivement que c'était le sien mais bon de toute manière, elle pouvait le prendre, Pete lui passait volontiers. Il s'agissait de Violette, ce n'était pas comme si ce n'était pas quelqu'un qu'il connaissait bien. Il savait qu'elle n'avait pas une pièce rempli de photos de lui et qu'elle n'était pas obsédée par son corps, quoique... « Tu écris à tes parents toi aussi ou c'est secret ? » Décidément il ne pouvait rien lui cacher, c'était évidemment secret. Une lettre à son amoureux secret. Tss ! Elle était vraiment une petit rigolote, cette Violette Bunrrow. Ce n'était pas pour rien qu'elle était si chère à Pete, elle était amusante pour eux deux et elle avait du boulot, la pauvre. « Je communique avec mon secret amoureux prince charmant, chut, ça reste entre nous, hein ? » Un dernier sourire avant que Violette n'ajoute : « Ca va alors ? » Par où commencer ? Peut-être par la rassure et lui dire que tout aller bien dans sa vie ou presque. « Ça va. Je me porte bien. En faite tout ce qui est à Poudlard est super, en dehors moins. Tu sais c'est toujours moi VS mes parents. J'essaye actuellement de me défiancé. Est-ce qu'on peut dire ça de toute manière ? Enfin bon c'est le sujet de ma lettre alors croise les doigts pour moi, ça ne me fera pas de mal, je t'assure. Et toi tu vas bien ? » C'est vrai, il avait l'impression que Violette et lui n'avaient pas parlé depuis très longtemps et c'était une faute grave. D'habitude, ils ne se passaient pas deux jours sans que l'un capture l'autre pour une discussion mais là, il ne savait même pas exactement la dernière fois qu'ils avaient vraiment parlé. Le jeune homme se sentait un peu coupable même si ce n'était pas forcément sa faute, c'était les circonstances. « Au fait pour le pull, c'est le mien mais garde-le. Il te va bien mieux à toi qu'à moi. Et sache que jamais je ne te fuirais, toute façon je suis pratiquement sûr que tu m'as mis un traceur ou un truc du genre tellement tu m'aimes. » Pete lui fit un sourire complice pour lui montrer que c'était une blague, quoique Violette le surprenait toujours...

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Dim 9 Déc - 0:35


« ROMEO AND JULIET »
crédit chester

« Je communique avec mon secret amoureux prince charmant, chut, ça reste entre nous, hein ? » répondit Pete avec un sourire qui fit fondre Vio. Elle avait beau ne pas l'aimer en soi, elle ressentait pour lui trop de choses pour que leur relation soit une simple amitié; parfois, elle se demandait ce que c'était exactement. Mais elle n'était pas amoureuse.
« Ca va alors ? » ajouta-t-elle pour lancer la conversation. Pete sembla chercher quoi répondre: il était vrai que cela faisait assez longtemps qu'ils ne s'étaient pas parlé vraiment, qu'ils n'avaient pas eu une discussion longue et profonde, alors il devait s'être passé autant de choses du côté de Pete que de celui de Vio – en l'occurrence, elle avait eu deux A (en métamorphose et en potions), avait embrassé un mec canon nommé David, était allée à Pré-Au-Lard avec lui... Et c'était à peu près tout, si l'on ne comptait pas les potins et les parties d'échecs et de rigolades avec ses amis. Ah, et une escapade dans la forêt avec Pan, aussi. « Ça va. Je me porte bien. En faite tout ce qui est à Poudlard est super, en dehors moins. Tu sais c'est toujours moi VS mes parents. J'essaye actuellement de me défiancer. Est-ce qu'on peut dire ça de toute manière ? Enfin bon c'est le sujet de ma lettre alors croise les doigts pour moi, ça ne me fera pas de mal, je t'assure. Et toi tu vas bien ? » Violette fit la grimace. Son cher et tendre Pete avait vraiment des parents barbants. Les Bunrrow habitaient juste à côté de chez Pete, et c'est pour ça que Vio connaissait si bien sa famille. Les Levingston avaient toujours été, à ses yeux du moins, des gens qui n'avaient jamais connu le bonheur, le rire, ni l'amusement. Leur fils était la seule exception, et heureusement parce que sinon ça aurait été un gâchis monumental. D'autre part, ils étaient vraiment peu amènes et pas souvent très aimables. Quoique, parfois, ça allait, mais il y avait vraiment des moments où Vio retenait avec peine les répliques acerbes qui lui venaient à la bouche, quand elle sonnait chez eux et qu'ils ouvraient trois ans plus tard, l'air ennuyé. Mais maintenant, elle ne sonnait plus. Elle transplanait direct dans la chambre de Pete, c'était plus rapide, plus pratique et plus agréable. Et plus drôle aussi, parce que des fois elle le surprenait vraiment.
Tout ça pour dire que Pete avait pas de chance avec sa famille pro-Voldemort. Violette n'avait pas d'opinion réelle dans la guerre qui avait lieu, car ses parents étaient un peu en dehors de tout ça, sa soeur était obscure (mais Vio avait de grands doutes quant à son engagement volontaire, elle se disait que Janet s'était sans doute fait manipuler), et son Pete chéri était résistant convaincu. Alors, entre tout ça, la Tata Yo avait choisit la neutralité, le milieu. La Suisse, quoi. Comme ça, elle n'avait aucun différent avec personne.
Pete, donc, voulait se débarrasser de la fiancée que lui avaient collé ses parents: une certaine Iseult Crowley, garce de Serpentard se prenant pour la reine du monde – et s'étant élevée au titre de reine de Poudlard. Accessoirement obscure. Convaincue. Et sang-pur. Pete allait devoir faire des pieds et des mains pour s'en débarrasser, parce que franchement, Vio ne voyait pas le défaut que les parents Levingston pourraient trouver à cette beauté glaciale.
Mais Pete avait une motivation: l'amour. Il était madly in love with Blake Cauldwell, une fille que Violette n'avait jamais vraiment apprécié, la trouvant trop, « trop ». Elle était jalouse, possessive, pas ouverte d'esprit... Enfin, c'était ce qui ressortait de son comportement vis à vis de Violette. Cette dernière avait tout de suite été étiquetée « rivale » pour Blake, apparemment, et cela ne lui avait pas plu du tout, surtout que la pimbêche de Gryffondor n'avait aucune raison de se faire du souci: Pete était vraiment trop amoureux pour voir la beauté de quiconque d'autre, que ce soit une vélane ou un hippogriffe, pour lui, ça serait pareil. Cauldwell avait la chance et le pouvoir d'être la seule qui compta aux yeux du charismatique Levingston, et elle ne la mesurait pas à sa juste valeur selon la Tata du beau gosse. Mais la Tata Yo en question était, elle, ouverte et tolérante, indulgente et... surtout trop attachée à Pete pour s'engueuler avec lui sur une histoire d'amour aussi classiquement romantique. Aussi elle avait depuis longtemps abandonné l'option « colère&co » pour se pencher sur l'option « confidente ». Comme ça, Pete restait proche d'elle, elle restait proche de Pete, et Blake pouvait toujours devenir la dulcinée, la fiancée, l'amante, l'amoureuse, la femme, bref, la compagne de ce cher et tendre garçon aux beaux yeux.
Vio plissa les yeux, souriant gentiment. « D'accord, je croise les doigts. Mais bon, je ne suis pas sûre d'être si porteuse de chance que ça, tu sais. » Un petit clin d'oeil. « Au fait pour le pull, c'est le mien mais garde-le. Il te va bien mieux à toi qu'à moi. Et sache que jamais je ne te fuirais, toute façon je suis pratiquement sûr que tu m'as mis un traceur ou un truc du genre tellement tu m'aimes. » « Ah, t'es sûr ? Parce que bon, c'est à toi, enfin j'avoue qu'il est super chaud et puis cool aussi et j'adore la couleur et en plus il gratte pas tu vois, moi j'aime pas les pulls qui grattent et tout et... » Vio réalisa alors la deuxième partie de la réplique de son copain. Elle réagit, fidèle à elle même, brusquement: elle se jeta dans ses bras. « Tu as enfin compris que je te suis dévouée pour l'éternité !
Ô Pete! Pete! pourquoi es-tu Pete ?
Renie ton père et abdique ton nom;
ou, si tu ne le veux pas, jure de m'aimer,
et je ne serai plus une Bunrrow.
 » Elle avait glissé de ses bras pour poser un genou à terre et lui tenir une main, comme lors d'une demande en mariage. Elle déconnait, bien sur. Mais elle se souvenait encore par coeur de la réplique de Juliette dans cette pièce de théâtre qu'elle avait vue quelques années auparavant et qui l'avait marquée. Elle laissa passer quelques secondes, immobile, observant attentivement la réaction de Pete, puis elle se releva en se faisant aider du Roméo et éclata de rire. Elle lui donna une boutade amicale avant de dire: « Je te parie qu'elle t'as pas fait ça, ta Juliette, hein mon Roméo ? » Puis elle repartit dans leur conversation originelle, passant du coq à l'âne comme si c'était normal – et pour elle, ça l'était. « Oui, donc moi, bah ma life elle est plutôt cool tu vois. T'as vraiment pas de chance, mon vieux. Si je pouvais, je t'aiderais, mais j'imagine que Cauldwell sera pas d'accord si c'est moi qui organise le mariage, tu crois pas ? » Elle haussa les sourcils et roula des yeux avant de reprendre en rigolant: « Donc bref, j'ai embrassé David, tu sais, ce mec de Serdaigle qui fait tomber toutes les filles ? Bah je l'ai embrassé, et il m'a emmenée à Pré-Au-Lard et tout, c'était trop marrant. Il est génial ce mec. Et sinon, baaaah. Pas grand chose. Je vis ma vie ! Et accessoirement, je prépare mes A.S.P.I.Cs mais bon ça c'est pas important ! » Elle lui fit un clin d'oeil, car encore une fois, Pete la connaissait trop bien pour être sûr qu'elle révisait sérieusement entre deux fous rires.
« Revenons sur cette histoire de défiançage. Si tu veux je peux demander à mon papa chéri de me fiancer avec Crowley, comme ça tu seras libre ? Je suis de sang-pur après tout, pourquoi elle ne voudrait pas de moi ? Qu'est-ce que t'en penses, c'est une bonne idée non ? » Consigne 1: ne jamais prendre Tata Yo au sérieux, c'est mauvais pour la santé.
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Jeu 20 Déc - 9:39


« LOVE YOU HONEY »

« Ah, t'es sûr ? Parce que bon, c'est à toi, enfin j'avoue qu'il est super chaud et puis cool aussi et j'adore la couleur et en plus il gratte pas tu vois, moi j'aime pas les pulls qui grattent et tout et... » Et quoi ? Pete se demandait vraiment ce que l'aînée Bunrrow avait en tête. Non parce que lorsqu'elle s'arrêtait en plein milieu d'une phrase c'est que généralement, elle préparait un mauvais coup. Pete redoutait le pire même s'il savait que ça serait sûrement très mignon et drôle connaissant bien Violette. Après tout, elles étaient amis depuis (pratiquement) toujours. Pete n'eut même pas le temps de réaliser que Violette se jetait dans ses bras et répliquait : « Tu as enfin compris que je te suis dévouée pour l'éternité ! / Ô Pete! Pete! pourquoi es-tu Pete ? / Renie ton père et abdique ton nom; / ou, si tu ne le veux pas, jure de m'aimer, / et je ne serai plus une Bunrrow. » Elle avait à présent un genou à terre et lui tenait une main comme si elle le demandait en mariage. Pete ne put s'empêcher de rire et de balancer : « T'es con. » C'est affectif, bien sûr qu'il ne trouvait pas qu'elle était idiote. De toute façon qu'on n'apprécie ou pas l'aînée des Bunrrow, on ne pouvait dire d'elle qu'elle était bête. Non elle était une femme très intelligente. Pete comptait même plus le nombre de fois qu'elle le surprenait, c'était encore le cas aujourd'hui. Elle avait une multitude de facettes et c'était pourquoi elle était si intéressante. Jamais quelqu'un ne pourrait la trouver ennuyante ! Pete en faisait très volontiers le pari. Elle finit par se relever avec l'aide de Pete qui en grand gentleman, lui avait tendu la main et l'avait soulevé de sa force olympienne. Il n'y avait pas à dire, l'avoir pour meilleur ami c'était quand même le pied ! Violette n'aurait pu trouver mieux.

« Je te parie qu'elle t'as pas fait ça, ta Juliette, hein mon Roméo ? » Pete sourit. C'est vrai que Blake n'avait pas fait cela. Que devait-on en conclure ? Que Blake était moins romantique que Violette ? Peut-être, sûrement ou alors peut-être que Blake était plus timide que Violette. Il faut dire que Violette avait toujours donné l'impression à Pete de n'avoir peur de rien, qu'elle pouvait tout faire, tout tenter. Oui, il avait toujours cru que tout était facile pour Violette, quoiqu'elle faisait c'était génial. Voilà pourquoi à ses yeux, elle pouvait tout se permettre. Peut-être que ce n'était pas le cas mais Pete lui pardonnerait tout en cas, ou presque. Toute manière ce n'était pas comme s'il y avait le risque qu'ils se prennent la tête tous les deux sérieusement au point de ne pas se parler pendant des semaines. « Oui, donc moi, bah ma life elle est plutôt cool tu vois. T'as vraiment pas de chance, mon vieux. Si je pouvais, je t'aiderais, mais j'imagine que Cauldwell sera pas d'accord si c'est moi qui organise le mariage, tu crois pas ? » Pete fit comme s'il n'avait pas entendu. Il savait qu'il y avait des divergences assez conséquentes entre sa meilleure amie et sa petite amie mais il ne se mêlerait pas de leurs histoires. Non mais il ferait tous pour qu'elles s'apprécient. Il ne pouvait pas vivre sans elles deux, elles devront donc surmonter leurs a priori et leurs chichis ou en tout cas faire semblant pour lui. « Donc bref, j'ai embrassé David, tu sais, ce mec de Serdaigle qui fait tomber toutes les filles ? Bah je l'ai embrassé, et il m'a emmenée à Pré-Au-Lard et tout, c'était trop marrant. Il est génial ce mec. Et sinon, baaaah. Pas grand chose. Je vis ma vie ! Et accessoirement, je prépare mes A.S.P.I.Cs mais bon ça c'est pas important ! » Pete leva un sourcil. Elle avait l'air de bien s'amuser Violette mais tant mieux, il fallait qu'elle en profite. Pete lui était amoureux et il avait déjà bien assez profité de sa jeunesse dira-t-on. Oh oui qu'est-ce qu'il avait été frivole, un vrai tombeur de ses dames. Ah la belle époque... Épuisante quand même. « Revenons sur cette histoire de défiançage. Si tu veux je peux demander à mon papa chéri de me fiancer avec Crowley, comme ça tu seras libre ? Je suis de sang-pur après tout, pourquoi elle ne voudrait pas de moi ? Qu'est-ce que t'en penses, c'est une bonne idée non ? » Pete se mit à rire. Violette avait cette capacité à détendre une situation, la rendre tellement plus légère. Elle avait un don. Non mais sérieusement, ne vous moquez pas, Pete avait beaucoup d'admiration pour son amie même s'il ne le disait pas souvent. Il l'adorait, l'aimait, la kiffait, la vénérait. Elle était une petite divinité sauf qu'à la différence, c'est qu'elle était là avec lui. Et ça, c'était vraiment cool ! En tout cas son dévouement était total et Pete n'accepterait jamais une telle chose. La pauvre devoir supporter Iseult à vie, il ne pouvait pas tester leur amitié avec ça. Toute manière, il n'y avait pas de raisons de tester leur amitié. « Tu étais tellement généreuse, Tata Yo ! Ton sacrifice me va droit au cœur mais je ne peux pas accepter. C'est trop te demander devant l'ampleur de la tâche. Et je suis sûr qu'elle voudrait de toi, t'as vu comment t'es canon ? Qui ne voudrait pas d'une telle beauté ? » Pete lui fit un clin d’œil. C'est vrai Violette était belle, sexy et elle avait énormément de charme, pas étonnant qu'elle ait autant de succès au près de la gente masculine.

« Mais bon j'ai un bon pré-sentiment à propos de cette lettre. Franchement si mes parents pouvaient m'accorder la faveur de brûler ce contrat de fiançailles, ma vie serait tellement plus agréable. Je te dis le jour où je suis libre, je t'invite, on se prend une cuite aux Trois Balais, on va se faire une soirée bref la totale. » Pete avait bien envie d'une cuite en plus, une vraie de vraie, une belle et quoi de mieux que se bourrer la gueule avec sa meilleure amie ? Sûrement rien du tout. « Donc tu t'amuses avec David. Enfin y a des chances que ça devienne sérieux ? Non pour savoir si je lui fais passer le questionnairedelamortquitue vu que je suis ton meilleur ami et que c'est mon rôle de mâle. Je peux même lui donner quelques baignes si t'as besoin, t'as juste à demander. » Pete lui fit de nouveau un clin d’œil, il était pas très sérieux mais bon si Violette lui demandait, il le ferrait.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Dim 20 Jan - 7:33


« EVERYBODY NEEDS SOMEBODY TO LOVE »
crédit glass skin.

Sa tirade avait bien marché, car Pete ne put retenir un sourire affectueux: « T'es con. » La pique concernant le mariage LEWEL par contre, ne fut pas relevée. Pete ne devait pas encore avoir atteint le stade d'auto-dérision sur ce point là. Tant pis. Violette attendrait. Il n'y avait qu'avec Pete qu'elle pouvait être très patiente. Enfin, la blague sur la proposition de Violette de se fiancer à la garce Crowley fit son effet car Pete rit. Au moins, elle n'avait pas raté toutes ses blagues ! Non pas qu'elle comptait toutes les blagues où les gens riaient, non, elle était bien trop désordonnée pour ça, mais elle mesurait quels sujets étaient susceptibles d'être ignorés ou censurés par son Pete. On avait tous des sujets "difficiles", et elle aimait trop le jeune homme pour supporter une gaffe qui lui ferait mal. Avec lui, elle était très attentionnée et elle faisait attention à ce qu'elle disait, même si cela ne se voyait pas forcément. Violette pouvait être une très bonne actrice, et discrète en plus !

« Tu étais tellement généreuse, Tata Yo ! Ton sacrifice me va droit au cœur mais je ne peux pas accepter. C'est trop te demander devant l'ampleur de la tâche. Et je suis sûr qu'elle voudrait de toi, t'as vu comment t'es canon ? Qui ne voudrait pas d'une telle beauté ? » Vio éclata de rire, et rendit son clin d'œil à Pete. Ah, il la faisait trop rire des fois. Pete était vraiment quelqu'un de bien ! Elle était tellement attachée à lui que sans s'en rendre compte elle prenait souvent des décisions en fonction de lui. Et bien qu'elle ne l'aurait admis pour rien au monde, il lui arrivait d'être jalouse de Albus et Blake. Il parait qu'on ne se rend jamais compte de ce qu'on a... Bah avec elle, c'était vrai, car Violette ne s'était jamais rendu compte à quel point elle était importante pour lui. Elle savait qu'ils étaient tous les deux très proches, qu'elle comptait pour lui presque autant qu'il comptait pour elle, mais elle n'imaginait pas à quel point Pete l'admirait, puisqu'elle était elle aussi en admiration devant lui. Les deux étaient confondus de sentiments réciproques, en fait. Ils apprenaient l'un de l'autre, et Violette avait toujours regretté que Pete ne soit pas dans la même année ou la même maison qu'elle. Sinon, ils auraient vraiment cassé la baraque. Leur complicité et amitié à toutes épreuves étaient légendaires ! Pete et Violette, Violette et Pete, leurs noms étaient liés dans l'esprit de la Bunrrow, indissociables.
« Mais bon j'ai un bon pré-sentiment à propos de cette lettre. Franchement si mes parents pouvaient m'accorder la faveur de brûler ce contrat de fiançailles, ma vie serait tellement plus agréable. Je te dis le jour où je suis libre, je t'invite, on se prend une cuite aux Trois Balais, on va se faire une soirée bref la totale. » Violette rit encore. Ah, ce qu'il pouvait l'aimer cette Cauldwell pour tant vouloir cela. Enfin, il fallait dire que la beauté glaciale de Crowley n'était pas des plus engageantes, combinée à sa sympathie et sa familiarité. Violette acquiesça en rigolant. « Avec plaisir, mon cher ! Je serais toujours prête pour une cuite avec toi ! En fait, même si c'est pas une cuite, je veux bien passer une soirée avec toi, n'importe quand... » « Donc tu t'amuses avec David. Enfin y a des chances que ça devienne sérieux ? Non pour savoir si je lui fais passer le questionnairedelamortquitue vu que je suis ton meilleur ami et que c'est mon rôle de mâle. Je peux même lui donner quelques baignes si t'as besoin, t'as juste à demander. » Un nouveau clin d'œil, que Vio rendit. Elle sourit et répondit joyeusement : « Oh, je savais que tu allais réagir comme ça, t'es génial Pete ! » Elle lui colla un gros bisou sur la joue avant de continuer. « Mais il n'y aura pas besoin pour l'instant, ce n'est pas si sérieux que ça, je ne suis pas encore assez pleine d'expériences pour tomber amoureuse comme toi. J'ai pas encore mon compte de conquêtes ! » Clin d'œil. « Mais c'est gentil de proposer, mon gentil chevalier servant sur son cheval blanc ! » Elle rit. Puis changea de sujet - elle n'aimait pas trop parler de ses amourettes, même avec Pete.
« Sinon, tu penses vraiment que tes parents vont te laisser te défiancer comme ça ? Ça me parait un peu utopique, sans vouloir être pessimiste. » Elle lui fit la grimace. « Tiens, assieds-toi là. » dit-elle en se laissant tomber sur son sac par terre et en s'appuyant contre le mur. Pete s'assit à ses côtés et elle s'adossa à lui. « Moi je pense qu'il te faudra une TRÈS TRÈS bonne raison pour qu'ils annulent ton mariage. Du style un métier qui nécessite une grande liberté ou bien un truc dangereux je sais pas trop quoi et donc pas de femme pour lui éviter une vie solitaire et cætera (un peu de considération pour la gente féminine, pas vrai). Comme ça tu vois en cachette Blake. Ou alors une autre fiancée de sang-pur avec une belle situation qui accepterait de se marier avec toi juste pour la couverture. Et vous iriez donc tous les deux voir ailleurs en gardant le secret et en se couvrant l'un l'autre. » Elle le regarda, très sérieuse. Et elle n'osa pas ajouter "moi par exemple" parce qu'elle n'était pas sûre que ce soit une bonne idée, et que soudain ses pensées se tournèrent vers sa petite sœur qui était si amoureuse... Et elle se demanda si elle devait en parler. Oui ? Non ? Quel dilemme... Après tout, ce n'était pas vraiment ses affaires, mais quand même un peu, car il s'agissait de sa petite sœur et de son meilleur ami... Et Janet s'était adressée à elle. Mais, d'un côté, Pete ne méritait pas cette discussion, car malgré tout, Violette n'était pas impartiale et il savait très bien qu'elle préférait qu'il tombe amoureux de Janet plutôt qu'il reste avec Blake. Et Violette, dans tout ça, restait un peu indécise, car elle se demandait si ce serait pour Janet une bonne chose de sortir avec le beau et ténébreux Pete Levingston, car elle serait jalouse de l'intimité, la complicité et l'exclusivité qui liaient les deux amis d'enfance.
Finalement, après avoir tergiversé quelques secondes, Violette décida de ne pas amener le sujet sur la tapis tout de suite, et elle se cala contre Pete, au chaud, contente d'être avec lui comme toujours. Elle se sentait bien, sereine, tranquille, même si elle se faisait du soucis pour sa sœur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   Sam 2 Fév - 12:58


« LOVE YOU HONEY. »

« Oh, je savais que tu allais réagir comme ça, t'es génial Pete ! » Génial était comme un troisième prénom pour Pete voyons ! Violette n'avait pas à douter, il serait toujours là pour elle, à son service. Il pourrait donner sa vie pour elle, ça ne serait pas un grand sacrifice, non il en serait très content parce que c'est ça être un ami, un meilleur ami même. « Mais il n'y aura pas besoin pour l'instant, ce n'est pas si sérieux que ça, je ne suis pas encore assez pleine d'expériences pour tomber amoureuse comme toi. J'ai pas encore mon compte de conquêtes ! » Si c'était quelqu'un d'autre qui avait dit cela, Pete aurait pu être vexé mais vu que c'était Violette c'était différent. Il ne pourrait jamais lui reprocher quelque chose, enfin pas sérieusement. Et puis d'un côté tant mieux si elle ne tombait pas amoureuse comme elle n'était que pour lui. Oh des fois en amitié on pouvait être égoïste et vouloir avoir l'exclusivité. Sa Tata Yo mais en même temps c'était vraiment égoïste de sa part sachant qu'il sortait avec Blake... Mais c'était différent d'accord ? Il avait plus besoin d'elle qu'elle n'avait besoin de lui, ça avait toujours été comme ça à ses yeux. Violette était tellement autonome, libre et spontanée qu'elle lui avait toujours donné l'impression de n'avoir besoin de personne. « Mais c'est gentil de proposer, mon gentil chevalier servant sur son cheval blanc ! » Quelle belle image ! Non ça lui plaisait sincèrement. Violette savait comment lui parler, le brosser dans le bon sens du poil. C'était pas pour rien qu'il l'adorait cette fille-là ! Elle était parfaite à ses yeux, une vrai perle. Une caractéristique des Bunrrow toute manière, cette famille serait toujours un peu sa famille d'adoption.

« Sinon, tu penses vraiment que tes parents vont te laisser te défiancer comme ça ? Ça me parait un peu utopique, sans vouloir être pessimiste. Tiens, assieds-toi là » Pete s'exécuta. Comment ça ? Doutait-elle ? Mais alors si elle n'y croyait pas, ça ne marcherait pas. Non, ça allait fonctionner ! Violette s'égarait juste un moment, elle devait avoir une baisse de régime aujourd'hui pour dire ce genre de choses. Il ne fallait pas douter de ceci sinon il était foutu. Il fallait qu'il convainque ses parents alors en conséquence, il fallait qu'il ait une confiance en lui infinie. Il avait besoin du soutien de sa meilleure amie à la vie à la mort. Donc elle allait arrêter de dire ce genre de choses. « Moi je pense qu'il te faudra une TRÈS TRÈS bonne raison pour qu'ils annulent ton mariage. Du style un métier qui nécessite une grande liberté ou bien un truc dangereux je sais pas trop quoi et donc pas de femme pour lui éviter une vie solitaire et cætera (un peu de considération pour la gente féminine, pas vrai). Comme ça tu vois en cachette Blake. Ou alors une autre fiancée de sang-pur avec une belle situation qui accepterait de se marier avec toi juste pour la couverture. Et vous iriez donc tous les deux voir ailleurs en gardant le secret et en se couvrant l'un l'autre. » Pete sourit. Violette elle était drôle tout de même, personne ne pouvait lui dire le contraire. Evidemment qu'il lui fallait une bonne raison mais ses idées étaient vraiment mauvaises, désolé... Il n'était pas désolé en fait. Non mais c'est vrai trouver une autre sang pur qu'il lui servirait de couverture ? HORS DE QUESTION ! Non jamais, il ne voudrait être avec Blake dans ses conditions. Blake méritait mieux que d'être la maîtresse d'un homme marié. Pete ne lui imposerait jamais ce genre de choses, il aurait trop honte de lui-même. Même si sa femme était d'accord et consentante, il ne le pourrait pas. Ce n'était pas lui, ce n'était pas sa nature. Pete avait longuement enchaîné les conquêtes mais il n'avait jamais trompé une de ses multiples copines. Quand ça n'allait plus, il changeait c'était aussi simple que ça et c'était bien plus respectueux. Pete ne les avait pas aimé mais il avait toujours eu un minimum de respect pour ses conquêtes. Pete pouvait être considéré comme un salaud parce qu'il avait enchaîné les filles mais en était-il vraiment un ? Pas sûr. « Mais t'es folle ? Enfin je veux dire, je pourrais pas me marier et voir Blake en même temps. Faire d'elle ma maîtresse, j'aurais honte de lui imposer cela. Elle vaut tellement mieux, Violette, tellement mieux ! Elle mérite d'avoir un homme qui ne se consacre qu'à elle, qui n'ait pas d'autres femmes. Jamais elle ne sera ma maîtresse. Enfin elle l'est un peu en ce moment mais je veux dire qu'elle ne le sera jamais avec mon consentement. » Pete fit une petite pause essayant de bien organiser ses idées. « Un métier dangereux ? Mes parents goberont jamais ça et puis ils savent que je veux travailler au Ministère depuis que je suis gamin. Je suis quelqu'un qui a besoin d'un boulot stable et qui nécessite plus de réflexion que d'action. Je suis comme ça, je suis pas le sportif, je suis le gars à cheval sur les règles... Enfin du moment qu'elles sont en accord avec mes convictions bien sûr. »

Pete avait toujours été plus quelqu'un de calme et de réfléchi. Ce n'était pas pour rien qu'il était devenu préfet. Il n'avait jamais vraiment aimé le sport, il avait en horreur le Quidditch. Alors certes il aimait qu'il y ait un peu d'action mais pas trop en même temps. C'était lui le frein du trio. Oui il était mieux placé pour prendre des décisions et envoyer les autres remplir la mission. Dit comme ça, ça sonnait lâche mais ce n'était pas vraiment ça, c'est juste que certains sont fait pour le terrain, d'autres non. Pete avait l'impression qu'il n'était pas tellement fait pour le terrain alors après il irait sur le terrain pour le devoir bien sûr. Lorsque le monde magique serait en guerre, parce que Pete était sûr que tôt ou tard il y aurait une guerre, Pete se battrait pour que son camp l'emporte. Il ne resterait pas assis derrière un bureau regardant les autres tombés. Il serait même fier de donner sa vie pour cette cause. Il n'était pas lâche juste moins courageux et impulsif qu'Albus par exemple très certainement. « Mais rassure-toi j'ai quand même mon plan d'attaque. Tout commence par attaquer la plus grande fierté de ma famille, sa pureté et son rang social ce qui implique sa reconnaissance dans le monde magique. Soyons honnêtes, Iseult et sa famille, les Crowley ne sont pas à la hauteur des Levingston. D'ailleurs ils ont accepté parce qu'ils n'auraient sûrement pas une meilleure proposition et mes parents ont accepté de leur côté car ils ne veulent pas que je devienne la honte de la famille. Si je mise sur ce point et développe assez et que je promette de trouver mieux de mon côté, ça les fera au moins douter. A force d'y revenir, ça sera bon. » Ça pouvait sembler faible mais au contraire, c'était loin de l'être aux yeux du jeune homme. « La seule difficulté réside à être convaincant. Je pars vraiment de loin, mes parents ne sont pas idiots, enfin pas complètement. Je m'oppose à eux depuis pratiquement toujours, mon meilleur ami est le fils Potter et je n'ai jamais parlé de Voldemort en termes élogieux mais j'ai les capacités de les tromper, je le sens. Alors tu penses que ça va marcher ? »

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-