Partagez | 
 

 SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage



living louder, fighting harder
avatar


personal informations

► date d'inscription : 13/06/2010
► parchemins : 1753


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Jeu 19 Juil - 2:45

Spoiler:
 
Le temps passait et Albus était toujours aussi tendu. Il n’en pouvait plus. Les gens dansaient, virevoltaient, changeaient de partenaire sans arrêt. Le meilleur ami de Nara, Kenneth, était passé le saluer, et il le rassura d’un signe de la tête. Le professeur Blake avait pris au dépourvu Isis Cayrel, ce qui aurait du le faire rire en temps normal. Quand Lucy arriva accompagnée d’Hermès il n’esquissa même pas un sourire et il ne se posa même pas de question lorsque Sarah se retrouva seule avec McClary ou quand il aperçut Louis accompagné de Cayrel. Même si Nara semblait sereine, il ne pouvait décidément pas faire de même. Il n’avait pas le droit d’être à ce bal. Il embrassa à nouveau Nara distraitement puis se détacha d’elle, avec une migraine affreuse « Je dois partir un moment, il faut que je fasse quelque chose, pardon. » Sur ce, il accompagna Nara jusqu’à une table près du bar, s’assit un moment avec elle pour ne pas la laisser seule, sincèrement désolé puis s’éclipsa dans un coin à l’écart. Les paroles de Shaun lui revirent en même, ironie du sort. Il finirait par le tabasser un jour où l’autre, c’était sur.

Albus n’avait pas remarqué qu’un Serpentard peut être pas très bien attentionné l’épiait depuis un moment…

Albus fit tout de même attention à ne pas se faire remarquer lorsqu’il sortit sa baguette et commença à murmurer les premiers termes de la formule de crache-limace, tout en fixant d’un air mauvais le regard du Seigneur des Ténèbres. C’est là que le pire arriva. Il savait le bal surveillé mais quand même… pas autant. Il était stupide de penser que la surveillance ne serait pas renforcée. Il était rare que le Seigneur des Ténèbres se montre de la sorte. Deux Mangemorts l’empoignèrent, chacun s’emparant d’un de ses bras. Albus, pris par surprise, se débattit du mieux qu’il put, en vain. Il n’eut pas la possibilité de regarder leurs visages. Ils lui portèrent une main à sa bouche, pour étouffer ses paroles « Lâchez-moi ! Lâchez-moi bande de… » Mais il évita tout de même d’en faire trop. Il perdit sa baguette dans la bataille et abandonna facilement, à contre cœur cependant. Albus devait rester discret, n’est-ce pas Lily ? Albus se laissa donc finalement faire, les poings et les dents serrés, et se fit traîner vers son dortoir. Il eut en revanche le temps d’entendre la deuxième intervention de Voldemort de la soirée. Il craignit que ce fût une mise en garde ou un commentaire quant à son éventuelle action mais non. Au contraire, Voldemort n’en sembla pas plus perturbé que ça, et apparemment presque personne n’avait remarqué qu’il s’apprêtait à se faire exclure. Tant mieux. Il observa alors, intrigué, que les autres danseurs perdaient leurs cavaliers usuels, plutôt malgré eux. Il se rassura en se disant que dans tous les cas Nara aurait été séparée de lui, mais quand même…

Il avait perdu son temps au final, il était de retour à la case départ, dans son dortoir. Albus passa le restant de la soirée à jurer en faisant les cent pas. Il ignorait ce que les Mangemorts lui concocteraient le lendemain en punition.

__________

Tide out, tide in, a flood of blood to the heart and the fear slipstreams ()
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Jeu 19 Juil - 8:12

« Sarah ! » La jeune fille ne s'y attendait absolument pas, mais elle reconnu la chevelure brune de sa meilleure amie. D'ailleurs elle la reconnaissait entre mille, c'était peut être une des seules choses sur lesquelles elle n'hésitait jamais. Ah et qu'elle aimait Xander aussi. Oh. Il était là. C'est vrai qu'il venait de danser avec Janet, c'était normal qu'il soit là. Mais elle ne s'était pas attendue à cela. Allait-il lui proposer de danser avec elle malgré tout ? Il lui avait demandé de faire un choix : lui ou les résistants et elle n'avait toujours pas fait ce choix. Elle mourrait d'envie de le prendre dans ses bras et de danser, elle voulait mais seuelement oserait-elle ? Une voix se mit à parler, mais elle n'entendait pas, elle n'écoutait pas, seul le regard de Xander comptait. «  MUSIQUE, maestro ! » Hein ? Comment ? Sarah sentit soudainement de la magie autour d'elle et elle fut éloignée de Xander. Était-ce lui qui l'avait éloignée ? Peut être qu'en fait il ne voulait pas d'elle ? Sarah était triste qu'il ait fait ce choix. Elle ne regardait pas ce qu'il se passait autour d'elle quand soudain elle sentit d'autres mains sur les siennes. Hein, quoi ? C'était bizarre et étrange. La musique avait commencé et Sarah et son cavalier se mirent à danser sans le vouloir. Et même si elle ne voulait que chercher Xander des yeux elle était obligée de rester là comme forcée.

« Mais il se passe quoi là ? » osa demander la jeune fille d'une voix appeurée à son cavalier. Elle en profita pour le regarder et elle mit quelques secondes à tilter. « Eweeen ? » le dévisagea-t-elle, surprise. La danse était forcée, son cavalier elle ne l'avait pas vu depuis longtemps, Xander était loin d'elle en train de danser avec Cassiopée ? QUOI ? Il dansait avec elle ? Ah moins que ça ne soit Isis. Sarah n'a jamais su les différencier, c'était bien trop compliqué de toute manière, elles étaient pareilles. Il se passait quelque choses de louche. « C'est lui qui nous a ensorcelé c'est ça ? » Dans sa tête c'était de Xander qu'elle parlait, elle ne se rendait même pas compte de ce qu'elle disait ni de ce qui se passait. « Pourquoi j'arrive pas à décoller mes mains des tiennes ? » questiona la jeune poufsouffle. Cela faisait beaucoup de questions pour une même soirée, mais il faut dire que Sarah était vraiment perplexe.

Mais Sarah n'en était pas au bout de ses malheurs, un peu plus loin, et dans le même état d'incompréhension qu'elle, Janet dansait avec Ellio. Sarah ne savait pas qu'ils étaient si proche, quoiqu'elle n'était pas vraiment très proche d'Ewen. Bizarre, bizarre. Faisant un signe de la tête à sa meilleure amie, elle lui transmit un message par les yeux. C'était ça qui était cool avec les ondes : même si à elles deux, elles formaient le couple d'amie le plus bavard de Poudlard, parfois les ondes de l'amitié transmettait exactement ce qu'elles avaient besoin de dire. Janet lui répondit par l'incompréhension total des évènements. Ok, elles étaient deux. Mais quand elle vit Emily danser avec le professeur Yaxley, Sarah ne put s'empêcher de retenir un son méprisant. Beuark. Déjà danser avec un prof s'était bizarre mais elle, elle s'y croyait vraiment tout permit. La jeune poufsouffle trouvait tout cela vraiment étrange, comment se faisait-il qu'elle soit toujours à côté de la plaque tout de même ?

Quand elle vit Albus s'en aller accompagné par des mangemorts elle paniqua. Son Albus, qu'est-ce qu'ils étaient en train de faire. Elle mit toute sa volonté pour se détacher d'Ewen et au moins tendre la main vers son ami, mais le sortilège lancé par le mage noir était trop puissant, elle ne pouvait que danser avec son cavalier. Mais euh. « ALBUUUS ? » Mais rien ne lui répondit. Bon, alors autant s'amuser. « Ca fait longtemps qu'on s'était pas vu toi et moi en fait, tout va bien ? » Sarah, ou la maîtresse en l'art du changement de sujet.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


victory needs sacrifice ∞ ∆DMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/04/2010
► parchemins : 5756


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Jeu 19 Juil - 14:15



Spoiler:
 

Ils trinquèrent tous même si certains n'avaient pas le cœur à la fête, Lucy pouvait le voir. Elle non plus n'avait pas forcément envie de faire la fête mais elle était avec ses amis et ils devaient surmonter cette épreuve, la tête haute. Ils n'avaient pas le droit de donner la satisfaction au Lord de paraître complètement abattus. Ils devaient se battre, en tout cas c'est ce qu'allait faire la demoiselle Weasley. Elle ne remarqua pas trop le regard insistant d'Hermès lorsqu'il la regarda pour trinquer, elle était un peu ailleurs, perdue dans ses réflexions. « Mais... Où est passé Louis ? » Lucy ne l'avait pas vu partir mais en tout cas sa disparition ne lui inspirait rien de bon. Elle sentait que quelque chose n'allait pas et elle n'osa même pas penser à l'éventualité qu'il soit avec... Non elle ne dirait pas son nom à cette garce ! Elle décida de chasser cette pensée de son esprit alors qu'Hermès proposa de danser. Lucy allait accepter la proposition avec plaisir lorsque la voix du Seigneur des Ténèbres se fit entendre dans la Grande Salle. Il évoquait le fait qu'il trouvait que ça manquait d'ambiance par ici. Lucy lui aurait bien répondu qu'en même temps vu les circonstances, tout le monde n'avait pas forcément le cœur à la fête mais bien sûr elle se tut et garda ses pensées pour elle. Pas besoin que des mangemorts viennent s'occuper d'elle. Elle s'apprêtait alors à retrouver les bras d'Hermès lorsqu'elle sentit ses jambes se déplaçaient toutes seules, qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Elle hallucinait. Ça devait sûrement être ça car sinon quelle explication rationnelle ? En même temps elle était dans une école de magie alors la raison n'était pas forcément ce qui primait ici. En tout cas pendant qu'elle essayait de comprendre pourquoi ses jambes bougeaient toutes seules, elle se retrouva en face d'Eros Sturridge. C'était quoi ce bordel ? Pourquoi lui ? Non mais franchement ils étaient loin d'être les meilleurs amis du monde bien que Lucy adorait le joueur mais qu'elle n'osait pas trop l'approcher par égard pour Ambroise qu'elle adorait. C'était assez délicat comme situation en faite. La musique commença à remplir tout l'air de la salle et Eros et Lucy commencèrent à danser, un peu à contre cœur. Non mais c'est vrai elle avait un cavalier et il devait bien avoir une cavalière alors franchement Lucy aurait préféré être avec Hermès en ce moment mais elle se dit que ça serait l'occasion pour qu'ils parlent sans que ça crée un scandale au près d'Ambroise ou quique ce soit d'autre. Lucy était quelqu'un d'aimable et donc elle ne put s'empêcher de faire la conversation. « Hey ! Qui aurait cru que la soirée aurait fini comme ça, hein ? » Ok, elle était donc partie pour être une cruche. Bravo Lucy c'est comme ça qu'Eros va t'apprécier. En tout cas elle n'eut pas le temps d'ajouter quelque chose car il la faisait tourner. Il dansait bien, elle ne savait pas si c'était du à l'action de Voldemort sur les danseurs ou si c'était lui. « Ce bal est pas trop mal réussi, t'es venu avec qui ? Enfin si c'est pas trop indiscret, en même temps ça l'est pas puisque tout Poudlard a pu voir mais j'ai pas vu. » Elle fit une pause se rendant compte qu'elle parlait beaucoup avant d'ajouter : « Je suis venue avec mon meilleur ami, Hermès Charleston. Tu le connais peut-être, c'est plutôt un habitué des heures de colle. » La demoiselle comme à son habitude essayait de détendre l'atmosphère et de mettre son partenaire en confiance le connaissant que peu.

__________
il est l'heure de se battre
même si j'ai fui les miens pour tenter de me fondre chez l'ennemi, il est à présent venu le temps de prendre les armes pour se battre. Je donnerais tout pour voir le bon camp réussir, y compris ma propre vie si cela est écrit ainsi.  @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackholenow.tumblr.com/


beater ✥ gorgeous on a broom
avatar


personal informations

► date d'inscription : 30/11/2011
► parchemins : 4172


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Lun 23 Juil - 9:16


dancing with the devil


Citation :
Voilàaaa, Oli, Demyan puis Pete sont dans le coup

Ariel s'était retrouvée devant Mirka Vladmirova et avant que la situation ne s'envenime un peu plus, Oli l'avait emmené sur la piste. « On le rend jaloux ? » Et ça, ça plaisait beaucoup à la Serpentard. Elle lui sourit succintement « Allons-y ! » Il valsèrent un moment et le bibliothécaire faisait beaucoup rire la septième année. Il faut dire qu'après leur première rencontre elle aurait pu lui dire tout et n'importe quoi que ça n'aurait probablement pas dérangé le jeune homme. Fatalement il la connaissait un peu plus que les autres, surtout grâce à -plutôt à cause de- Eros. La musique prit finalement fin et la jeune femme continuait de rire. « Va voir ton cavalier, j’ai de la peine à le voir essayer de communiquer avec la blonde. » Elle gloussa en roulant des yeux. « C’est ma meilleure amie et son nom c'est Cassiopée. » Il haussa les épaules et partit vers l'un de ses collègues. Ariel chercha ses deux cavaliers des yeux et elle aperçut Cassiopée tourner le dos à Demyan. Elle la suivit des yeux un moment et voyant ou elle en venait, elle sourit quelques secondes avant d'attraper la manche de la veste du Gryffondor. Il se tourna vers elle et elle lui offrit son plus beau sourire. « Viens par là. » Ses doigts se glissèrent entre ceux du septième année puis elle l'emmena vers le fond de la salle, ils entendaient toujours la musique mais l'endroit était moins bondé. La jeune fille se lova alors contre le jeune homme pour danser sur la musique lente qui venait de commencer. Elle passa ses bras autour de son cou et posa sa tête contre la clavicule de Demyan qu'elle huma longuement avant de se redresser. Elle plongea son regard vert dans le sien, ne sachant réellement que dire. Elle était troublée et elle avait une folle envie de poser ses lèvres sur celles du biélorusse. Pour se contenir elle se mordit la lèvre inférieure et secoua la tête. Des mèches de cheveux vinrent tomber devant ses yeux. « Si l'envie te prend de danser avec quelqu'un d'autre.. » Elle roula des yeux, insuanant beaucoup de chose dans ce regard discret. « ..n'hésite pas à m'empêcher de te monopoliser tout la soirée. » Un énième sourire tandis qu'elle reposait sa tête contre l'épaule de son cavalier. Elle était porter par ses mouvements, il menait clairement la danse. Dans ses bras, Ariel n'était qu'une vulgaire poupée, elle n'éprouvait pas le besoin de controler quoi que ce soit, elle se laissait faire.

Après quelques minutes de tournoiements et de murmures, la musique s'estompa peu à peu et la serpentard fit face au Gryffondor. Elle ouvrit la bouche, sur le bord de l'inviter à prendre l'air, à sortir de cette salle pleine de faux-semblants et de pression mais elle se ravisa bien vite, portant deux doigts contre ses lèvres. Soudainement, ses jambes semblèrent ne plus lui obéir. Un dernier regard vers Demyan et elle s'éloignait traversant toute la salle. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Ariel n'en croyait pas ses oreille. Elle tourna la tête à gauche, puis à droite et trouva rapidement Demyan. Elle jeta un coup d'oeil à la jeune fille en face de lui pour découvrir avec effroi qu'il s'agissait de Juyne Wells. Elle. Il aura fallut que surtout une bonne cinquantaine de filles présentes, le sort tombe sur la Poufsouffle. La septième année secoua la tête vigoureusement et se retourna vivement pour se retrouver face à face avec le seul, l'unique : Pete Levingston. Sous l'effet de la surprise elle ne put s'empêcher de lacher un rire franc. Entre le Gryffondor et elle, ça avait toujours été comme feu et glace. Un relation fusionnelle qui leur faisait plus de mal que de bien à vrai dire. Mais la jeune fille s'était toujours bien amusée avec lui du temps lorsqu'ils se considéraient comme petite copine et petit copain. La musique débuta et les couples aux alentours hésitaient tous à se mettre dans le rythme. Sans avoir vraiment froid aux yeux, la Serpentard se rapprocha de son nouveau cavalier puis elle crocheta sa nuque de ses bras, un sourire plein de sous-entendus pendu aux lèvres. Ils commencèrent à se mouvoir sur la piste de danse. « Alors, tu vis toujours une belle idylle avec.. » La septième année fit mine de réfléchir quelques secondes. « Blake ? Oui, Blake. »

__________

well, her eyes they're rubies and pearls. and she's not made like those other girls. well, her lashes flare in this madman bath, like springs bouncing off of her curls.
oh now, she's long
a-long gone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/03/2012
► parchemins : 201


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Lun 23 Juil - 11:46

« Tu vas bien ? » « Moui. » Le biélorusse sourit. Il n'était pas dupe, il savait bien que Cassiopée n'était pas au sommet de sa forme, mais il était loin d'être le genre de garçon à s'en soucier. Il ne prendrait pas la peine de tenter d'arranger les choses dans la petite tête de la Serpentard. Elle avait des amis pour ça. Il se contenta ainsi de la faire tournoyer, puis recevoir son épaule sur sa tête. « J’ai vu mieux, pour un bal. Mais nous savons tous les deux que ce n’est ni intéressant ni un sujet propice à la soirée, alors dès que cette danse est finie t’as intérêt à retrouver Ariel et à lui faire passer une soirée magique, sinon t’es vraiment nul. » Le Gryffondor leva les yeux au ciel. Il ignorait si Cassiopée voulait lui lancer un défi ici ou pas, mais si c'en était pas un, il penserait à son plaisir avant de celui d'Ariel. C'était bien trop désespérant autrement. « Mais je te fais confiance. T’es beau, au fait. » Un léger rire fila entre les lèvres, avant qu'il ne réplique, sûr de lui : « Bien entendu. Tu t'attendais à quoi ? A ce que je vienne apprêté comme un elfe de maison ? » Mais il ne reçut aucune réponse, la Cayrel bien trop occupée à reluquer un autre individu. « Tu vas te faire piquer Ariel par un fou avec un prénom ridicule, je serais toi j’irais me rapprocher avant qu’elle passe la soirée avec lui. » Demyan lança un vif coup d'œil vers le dit « fou avec un prénom ridicule » et remarqua Oli se trémousser avec sa cavalière officielle. Il soupira. « C'est même pas de la vraie compétition, Cass'. » Puis, la danse s'acheva. La sixième année tourna les talons, s'orientant vers le bar. Il allait en faire de même mais sentit une main saisir son poignet. Il se retourna, se retrouvant nez-à-nez avec la plus belle femme de la salle. Elle lui offrit un sourire sublime, qu'il ne put que lui rendre à sa façon. « Viens par là. » Il emboîta son pas et les deux adolescents s'installèrent dans un coin légèrement en retrait de la Grande Salle. Les fins doigts de la française se glissèrent entre les siens, avant qu'elle ne l'étreigne au rythme du slow qui débutait. Le biélorusse apprécia et profita du contact qu'il avait avec la Serpentard du mieux qu'il pouvait, s'enivrant de son délicieux parfum. Puis, l'apprentie sorcière se distança légèrement, plantant son regard d'émeraude dans le sien. Pendant quelques secondes, les deux élèves se fixèrent, Demyan contemplant son interlocutrice par la même occasion. Elle était belle, et c'était là un euphémisme. A ses yeux, il n'y avait aucun mot assez fort pour décrire comment il percevait la Serpentard. Ainsi, le silence entre eux s'en voyait selon lui justifié. « Si l'envie te prend de danser avec quelqu'un d'autre.. » Le biélorusse dégagea d'une délicatesse rare les mèches de cheveux qui tombaient devant les yeux de son interlocutrice, avant de répliquer d'un ton catégorique : « Non. » « ...N'hésite pas à m'empêcher de te monopoliser tout la soirée. » Il sourit. Ils s'étaient quasiment coupé la parole, mais il se doutait qu'elle l'avait entendu quoi qu'il en soit.

« Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Alors qu'un nouveau morceau commençait, Demyan sentit Ariel lui glisser entre les mains pour se retrouver à un autre bout de la salle. Quelques secondes plus tard, lui-même se retrouvait en mouvement, puis positionné en face de Juyne Wells. Un sourire étira ses lèvres alors qu'ils prenaient connaissance de ce que manigançait leur Directeur tout comme de l'identité de sa nouvelle cavalière. Il s'entendait bien avec Juyne, ils étaient ce qu'on pouvait qualifier d' « amis de beuverie ». Sauf qu'étant donné que rien ne pouvait être simple avec le Gryffondor, il affectionnait aussi tout particulièrement de défier la Poufsouffle et de lui en faire voir de toutes les couleurs, en particulier lorsqu'elle était en état d'ivresse. Ils leur étaient arrivés de sacrées aventures grâce à tout cela, d'ailleurs. Le jeune homme saisit la main de Juyne, bien décidée à la faire danser et tournoyer au rythme du rock endiablé.

__________

S’il incarnait le vent froid de l’Est,
elle était le souffle chaud du sud.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 25 Juil - 7:18

Nul. Ce bal était vraiment, nul, pourri, nase, à chier, bref Blake ne manquait pas de vocabulaire pour le décrire. Oui c'était bien d'être avec Pete, oui M. Blake l'avait fait rire avec ses commentaires et sa bourde, mais là elle s'amusait beaucoup moins. Premièrement alors qu'elle était avec Pete sur la piste de danse, elle avait aperçut Albus se faire emporter par deux Mangemorts hors de la salle. Elle ignorait pourquoi, même si connaissant le jeune Potter par cœur, elle se doutait qu'il n'avait pas du supporter longtemps la vision de l'ennemi juré de son père et avait du faire quelque chose de stupide. Elle ne savait pas non plus ce que les sbires de Voldemort allaient lui faire. « Eh! Al...» Avant qu'elle n'ai pu finir, prévenir Pete et essayer de les suivre pour venir en aide, sans trop savoir comment, à son meilleur ami, les portes s'étaient refermées et le pâle sans nez qu'elle n'avait d'abord pas vu, ou pas voulu voir, avait eu une nouvelle idée pour se distraire. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Créer les couples lui même... Voilà. Parce que c'est vrai que faire un bal pour fêter la non libération d'un innocent en prison et la mort de ses alliés alors que les enfants dudit innocent étaient présents, c'était déjà pas suffisant. Non Monsieur ne se divertissait pas assez, il fallait embêter les gens encore un peu plus. Autant dire que la tête de la jeune fille devait bien faire trois mètres de long tandis qu'elle était assise toute seule les yeux rivés sur Pete et sa nouvelle cavalière! Elle n'était pas jalouse, non du tout, ou en tout cas ce n'est pas elle qui l'avouera. Mais disons qu'elle l'avait un peu mauvaise d'être seule alors qu'une autre fille, qu'elle n'aimait pas particulièrement, dansait avec son petit-ami. D'autant que normalement tout le monde devait danser, mais manque de peau, parce qu'il y avait moins de garçons que de filles, elle s'était retrouvée à l'écart. Comme par hasard c'était tombé sur elle, sur toutes les filles de Poudlard, premières années comprises c'était sur elle que c'était tombé. Alors que Pete avait une nouvelle cavalière super canon en plus. Ouais c'est sûr elle était née sous la bonne étoile.. En d'autres circonstances, puisque la musique était rythmée, elle aurait pu danser toute seule, mais elle n'était pas d'humeur. Les bras croisés contre sa poitrine, elle ne faisait aucun effort pour cacher son mécontentement. Déjà qu'elle aurait préféré ne pas venir en raison de la cause du bal, si en plus elle pouvait même pas compenser un minimum en s'amusant un peu, elle préférait partir de suite. D'ailleurs c'était pas une mauvaise idée, comme ça elle pouvait rester avec Albus. Mais non, elle n'aurait pas voulu laisser Pete tout seul. Du mieux qu'elle pouvait elle essayait de ne pas poser les yeux sur le maître des lieux. Il la dégoûtait proprement, autant physiquement que mentalement. Lorsqu'il avait parlé et qu'elle avait croisé son regard elle avait frissonné à la vision horrible de ses yeux de serpents. Une moue de dégoût était apparue sur visage, comment certains pouvaient-ils vénérer une chose pareille? Il était tout simplement immonde. Malheureusement, elle ne pouvait rien faire contre lui, même le regarder de la façon dont elle l'avait précédemment fait pouvait s'avérer dangereux. Elle lâcha un profond soupir d'ennui, en regardant ses chaussures. « Ca me saoule. » murmura-t-elle pour elle-même.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Jeu 26 Juil - 17:38

« En plus j’ai hésité à mettre du rouge. Je me suis dis que ça irait peut-être pas. Mais j’avais déjà mes chaussures. Tu t’en souviens ? C’est celle que j’avais la première fois qu’on s’est parlé. Mes escarpins. Enfin bref, tu t'en fiches. » Louis s'était installé sur le banc et hésitait fortement à s'y allonger, question de s'alourdir encore plus du désarroi engendré par ce bal qu'il ressentait. Il réfléchit promptement aux dites chaussures et s'en rappela, et pour cause, Cassiopée avait eu l'idée des plus saugrenues de lui proposer de marcher avec. Bien entendu, le garçon avait décliné sans hésitations ni remords l'invitation. Un fin sourire étira les lèvres du Poufsouffle à cette idée tandis que le parfum de sa bien aimée l'envahissait de nouveau lorsqu'elle posait sa tête sur son épaule, tirant de nouveau sur sa cigarette. Le morceau de musique qui retentissait jusqu'à l'extérieur de la Grande salle s'acheva, puis la voix du Directeur déclara, glaçant le sang du sixième année au passage : « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Une agitation sembla se produire dans la grande pièce, et Louis bénit le Ciel d'avoir quitté la salle. Il semblait miraculeusement échapper à un des stratagèmes cruels du mage noir sanguinaire. Une Cassiopée curieuse se redressa puis se releva afin de jeter un coup d’œil à l'extérieur de la salle. Quelques minutes plus tard, elle le rejoint sur leur banc, puis éclata d'un rire franc. « Louis. Oh, Louis. Faut que tu vois ça. » Le jeune homme fronça les sourcils, intrigué. « Les couples ont été fait de force. Si tu voyais la tête de Juyne et d’Isis POUHAHA » Louis eut un léger rire provoqué par celui de Cassiopée et non la situation décrite. Il n'était pas du genre à rire du malheur des autres. Ainsi, il retrouva vite son silence et aperçut la Serpentard se mordre la lèvre pour l'imiter. « Mais va voir par toi-même, tu peux même te moquer d’Ariel si tu veux. » L'adolescent observa longuement son interlocutrice d'un air interrogateur, comme s'il n'était pas sûr d'avoir bien entendu. Pas qu'il souhaitait se moquer d'Ariel ou ait quelque chose contre elle, mais pour que Cassiopée le lui propose, la situation devait être des plus désopilantes.

Louis se risqua jusqu'à la porte qu'ils avaient quelques temps auparavant passée pour fuir le bal ainsi que se retrouver et remarqua les groupes danser, duos ensorcelés l'un à l'autre au rythme de la musique. Il remarqua Lucy accompagné d'Eros et son cœur rata un battement. Pour le coup, il aurait préféré qu'elle soit en compagnie de quelqu'un de moins redoutable. Il chercha des yeux Lily mais ne put la retrouver dans la cohue. « On danse ? » Interloqué, Louis se retourna vers Cassiopée qui semblait horriblement sérieuse. Le jeune homme hocha la tête en signe de dénégation, chaque cellule de son corps hurlant au refus. Il ne mettrait certainement pas les pieds là-bas. « Pff t’es pas drôle. » Pour toute réponse, Louis déposa un baiser sur la joue de Cassiopée, comme pour faire pardonner son refus. « Essaie de comprendre que un bal ça représente beaucoup pour une fille comme moi, et que j’ai pas la chance de pouvoir danser avec mon amoureux… Sauf maintenant. Alors sérieusement, viens. » Louis haussa un sourcil. Elle était sérieuse ? Si romantique ? Le jeune homme s'apprêtait à lui proposer autre chose à faire, comme s'éclipser et profiter que la majorité du membre du personnel si ce n'était l'intégralité était focalisée sur le bal pour se retrouver tous les deux dans une pièce et peut-être même passer la nuit ensemble, mais la Serpentard le traînait déjà de force sur la piste. En un temps trois mouvements, il devait danser le rock avec la jeune Cayrel. Il glissa à son oreille : « T'es quand même une sale crapule. T'as intérêt à profiter. » Il fit tourner la sixième année sur elle-même, puis ajouta : « Surtout que je t'aurais proposé de passer la soirée avec moi ailleurs. » Ils tournoyèrent. « Loin de cette hideuse mascarade. » Nouvelle figure de danse. « Profiter de la diversion qu'il applique sur les pions et autres... » Il déposa la main de Cassiopée sur son épaule, prit un air mi-malicieux, mi-boudeur. « Mais puisque tu veux danser... C'est dommage, j'avais une idée de lieu parfait, en plus... » Il lança un regard taquin à sa cavalière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Jeu 26 Juil - 23:30


Citation :
Alors dans mon rp on y trouve Declan et Voldy et donc Derek. j'ai utilisé #556B2F comme couleur.
Zahara souriait au professeur de potion, il ne dirait rien si elle l'amenait danser après tout il était son cavalier non ? Donc il n'avait rien à dire. La jeune femme l'avait légèrement obligé à le faire, surtout qu'il leur était demandé d'assurer la surveillance du bal. Mais une danse ou deux ne leur ferait pas de mal. Enfin c'était l'état d'esprit de la blonde. Surtout qu'elle pourrait en profiter pour se rapprocher de lui et être certaine qu'il ne la laisserait pas ce soir-là pour une autre. « Zahara, tiens toi bien.. y'a plein d'élèves autour de nous.. » La jeune femme eu une moue boudeuse, elle n'aimait pas lorsqu'il lui disait ce genre de choses. Il la remettait à sa place sauf qu'on ne le faisait pas avec l'aînée McClary, encore moins si elle décidait qu'il était temps d'avancer un peu, puisque c'était en quelque sorte ce qu'elle voulait faire avec lui. Enfin sans être totalement sienne non plus. Sinon elle ne tiendrait pas, il fallait pour Zahara qu'elle garde une certaine indépendance vis-à-vis de Declan. Professeur qui la faisait tournoyer comme il le fallait, mais elle ne doutait pas de ses capacités de danseur pour autant. Alors, que la musique changea, elle sourit un slow, il fallait juste voir la réaction du professeur. S'il la fuirait ou non mais il se rapprocha d'elle. Zahara avait gagné, il avait craqué. Encore. « Même si je dois avouer que tu es littéralement à tomber dans cette robe. » Un sourire encore plus grand illumina le visage de la blonde qui regarda son supérieur avec un air ravi. Il ne pouvait que lui faire plaisir en disant cela. Surtout que comme disait Athénora, elle n'avait pas passé trois heures à ses préparer pour rien. Ni a ennuyé celle-ci pour choisir la robe qui plairait le plus à Declan. « Merci. Je dois avouer que ce genre de costume te vas très bien. » Zahara était loin d'être le genre de jeune femme à rougir lorsqu'on lui faisait des compliments, elle savait déjà l'avantage qu'elle avait. Et par conséquent, en recevoir était tout à fait normal pour elle, elle y avait le droit depuis qu'elle était enfant, alors pourquoi cela changerait-il d'un coup ? Néanmoins, elle s'empêcha d'ajouter un « même s'il ne restera pas longtemps à sa place quand je serais chez toi. » Cela serait tout à fait déplacé, mais c'était ce qu'elle pensait.

Sans comprendre tout ce qu'il se passait elle ne se retrouvait plus face à Declan, elle le chercha naturellement immédiatement. Puis le vit avec une élève face à lui. Non mais c'était quoi cette histoire ? Qu'est-ce qu'il faisait avec elle ? Ensuite Zahara chercha Xander, il ne devait pas être loin, elle en était certaine, il était avec l'une des jumelles Cayrel ? Il leur parlait à elles ? Elle ne le savait pas, bon maintenant Eros, avec une Weasley, cela c'est tout à fait amusant. Et Oli aussi s'était retrouvé avec une élève, donc elle devait y avoir le droit également. Sauf qu'en face d'elle elle ne vit rien et dû baisser les yeux afin de voir le jeune homme qui était devenu son cavalier. Un roulement des yeux. « Et bien jeunes gens, c'est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Le Maître avait vraiment des idées étranges certains jours, elle ne dit rien et ne pu rien faire au fait que le jeune garçon danse avec elle. Sérieusement, cela n'amusait que le Lord, parce qu'elle, elle trouvait cela vraiment ennuyeux. Sauf qu'au bout d'un moment elle tilta, il était le cavalier de Sarah, la petite dont son frère était amoureux, enfin c'était ce qu'elle avait cru comprendre. Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Zahara. « Dis-moi depuis quand tu connais Sarah ? » Elle allait jouer avec lui et personne ne pourrait rien y faire, pauvre enfant, devoir supporter l'aînée McClary lorsqu'elle avait vexée sur une petite chose insignifiante risquait d'être difficile. « Je me demandes juste comment elle peut aimer un garçon comme mon frère, alors qu'il ne fera que lui briser le coeur. Ce n'est pas comme si Xander était capable d'aimer une autre fille que moi. » La blonde regarda l'élève avec un sourire satisfait, maintenant, il ne restait plus qu'à savoir comment celui-ci réagirait à ce qu'elle venait de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Dim 29 Juil - 7:44

« Mais au faite où est Fred ? T'en pouvais déjà plus que tu t'en es débarrassé si tôt ? » Des petits rires résonnèrent dans l'oreille de Juyne. Le sien s'y mêla. « C'est lui qui m'a lâchée. Je ne doit pas être une assez bonne danseuse à son goût ou bien il préfère les plus jeunes. » dit-elle avec un petit rire, tout en leur montrant Fred et Vanity avec un mouvement de tête. Son sourire s'agrandit. Elle était bien avec ses amis. Elle prit un verre et au même instant Lucy les invita à trinquer en levant son verre. Hermès la suivit de près et Juyne en fit autant. Un joli tintement de verre se fit entendre dans le petit groupe d'amis. Ils commencèrent à discuter gaiement. Juyne posa son regard sur Louis qui avait l'air d'être ailleurs. Le jeune Weasley était un grand ami de la jaune et elle remarque qu'il n'était pas vraiment présent. Quelques instants plus tard, le jeune homme confia à Juyne qu'il partait et reviendrait plus tard. Elle secoua la tête tout en lui offrant un beau sourire. La jeune femme se demandait ce qui pouvait tracasser Louis quand elle entendit Hermès proposer d'aller sur la piste de danse. Elle vit Lucy le suivre. La jeune femme se tourna vers Sin, son vieil ami. « Je peux te piquer ton cavalier pour une danse ? » demanda-t-elle à Lily. « Je te le rends après, pas d’inquiétude. » Elle lui lança un clin d'oeil, puis saisit la main d'Ainsley. Ils se dirigeait vers la piste de danse quand le Lord prit la parole. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Juyne s'éloigna alors de son ami de longue date et traversa la salle. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait à cet instant présent. Elle tourna la tête et remarqua que quelque personne traversait la salle en "volant" tout comme elle.

Soudain le sol devint stable sous ses pieds. Un peu étourdit, elle leva la tête et découvrit son nouveau cavalier. Il affichait un grand sourire, satisfait. C'était Demyan. Elle ne le connaissait que trop bien. Le jeune homme était ce qu'on pouvait appeler "compagnon de beuverie". Pour dire vrai, Juyne se rappelait pas de leur soirée en totalité. La jeune femme tenait moins bien l'alcool que le Gryffondor et ce dernier le savait. Il arrivait, très souvent, que Demyan défit Juyne. Tout ça amusait le garçon, mais ce n'était pas tout le temps au goût de la jeune femme. Dans tout cas, ils s'appréciaient. Demyan saisit la main de la jeune et commença à la faire danser. Juyne se laissa guider par le lion, avec de grands éclats de rire. Quand elle se retrouva un peu plus près de lui, elle lui offrit un grand sourire. «Je t'ai vu arriver avec deux femmes à ton bras. Le Dom Juan de Poudlard n'arrivait pas à se décider ? » lui dit-elle avec un sourire entendu. « En tout cas, l'une d'entre elle n'a pas l'air de trop apprécier que je sois en ta compagnie. » Elle fit un mouvement de tête en direction d'Ariel. La verte était l'ancienne amie de Juyne et désormais son ennemie jurée. « J'ai l'habitude de recevoir des regards noirs, mais là... ça dépasse tout, j'ai envie de dire. Elle m'a l'air... jalouse. Tu crois pas ? » Elle leva la tête vers le beau jeune homme. « Désolé, je sais que je parle trop... » lui dit-elle avec une petite moue désolée. Elle reprit les mains du jeune homme, l'invitant à continuer leur danse.

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Dim 29 Juil - 9:04

D’un accord commun, Liv quitta son cavalier lors du slow, et rejoignit Alister, qui l’avait appelé pour qu’elle prenne place à côté de lui. Ils ne s’étaient plus parlé depuis que le jeune homme n’avait pas démenti son baiser avec D’Aragon. Liv avait été blessée par cette affirmation muette. Il savait qu’elle ne l’aimait pas, pire, elle la haïssait, de tout son être, de toute son âme, et lui, il l’embrassait dans les rayons de la bibliothèque. C’était douloureux. Elle n’avait jamais voulu qu’il mette ses amours entre parenthèses à cause d’elle, mais cette fois là, juste une fois, elle aurait souhaité, de toutes ses forces, qu’il pense à elle, et qu’il ne colle pas ses lèvres sur celles de … l’autre. Et tandis qu’elle réfléchissait à une grande tirade pour expliquer son comportement bizarre, qu’elle-même ne comprenait pas, la vérité la frappa de plein fouet. Elle était jalouse. Jalouse parce qu’il n’avait plus de temps à lui consacrer, jalouse parce que son regard fouillait l’endroit où il était pour la trouver, alors qu’elle lui parlait, jalouse parce qu’elle occupait ses pensées, jalouse parce qu’elle avait fini par lui prendre son meilleur ami. Cela faisait tellement longtemps qu’ils n’avaient plus passer une après-midi ensemble, dans le parc, serrés sous un arbre, à parler de leur enfance, de leurs projets d’avenirs, de leurs envies. Trop longtemps. S’asseyant près de lui, elle posa directement un doigt sur ses lèvres, pour lui intimer le silence. « Je sais ce que tu vas dire, mais non, je ne t’évite pas. Enfin si, un peu. Parce que tu as choisi cette fille, Alister, celle-ci en particulier. J’aurais supporté toutes les autres, vraiment, j’aurais essayé de les aimer, ou de les apprécier, au moins, je te le jure. Mais elle ! Elle ! Lys D’Aragon, Alister ! Pourquoi ? J’aurais fait un effort pour toutes les autres, mais pas elle, je ne peux pas, je suis désolée. Je t’assure, j’aurais aimé que ça se passe différemment, mais ce ne sera pas le cas. J’aurais préféré quelqu’un d’autre, quelqu’un qui t’aurait rendu heureux. Même un ananas ! J’aurais pu apprécier un ananas, même en boîte, même moche ! Mais pas elle, parce qu’elle m’a volé mon meilleur ami, elle t’a prit à moi, elle m’a volé une partie de moi-même, et depuis, je ne tourne plus rond, tu sais. Plus du tout. Mais même pour toi, je n’y arriverais pas. Je crois que je n’ai pas la notion de partage, quand c’est toi dont il est question. Je crois que je suis jalouse. Tu m’oublies, et ça fait mal. Quand tu es là bas, avec elle, dans ses bras, tu m’oublies. Et j’ai mal, là.  » Elle pointa son cœur de l‘index. Sans ciller, elle écouta sa réponse, et avant même de ne serait-ce que pouvoir entamer une phrase, elle se retrouva aux bras de Fred. Elle aimait bien Fred, elle l’aimait même beaucoup. C’était un ami sympathique, et farceur. Farces qu’elle cherchait à dissimuler, mais ça, il ne devait pas le savoir, personne ne devait le savoir. Ça pourrait se retourner contre elle, et ce serait dangereux, elle le savait. Il n’empêche qu’elle l’aimait bien, et que même si elle ne comprenait pas trop pourquoi ils avaient été mit ensemble par l’autre machin blanchâtre au nez aussi plat qu’un homme qui se serait prit de face une porte vitrée, elle était contente d’être sa cavalière le temps d’une danse. Il la complimenta sur sa robe, et elle lui retourna le compliment, le trouvant très beau dans son costume. Peu de garçons portaient réellement bien le costume, et il semblait important à la demoiselle de complimenter Fred. Mais lui ne semblait pas aussi content qu’elle d’être là. Liv ne s’en formalisa pas, elle savait pertinemment que le jeune homme préférait ses amis et sa famille à d’autres pièces rapportées sur le tard. Mais il n’eut pas le choix, Voldemort les forçait à danser. Cette manière de procéder tira un rictus sarcastique à Liv. Il n’avait aucune manière, aucune gêne, aucun savoir vivre, aucun … La préfète aurait pu continuer longtemps comme ça, mais elle essayait de se concentrer pour danser le plus justement possible. Oh, elle savait danser, on lui avait apprit, mais, plus jeune, elle n’aimait pas ça, alors elle ne faisait pas vraiment attention à ses cours. Peut-être aurait-elle du, mais c’était un peu trop tard, là, tout de suite. Liv fut ravie de voir que Fred était aussi bon en danse qu’elle, ça donnait quelque chose de très homogène, et c’était simple à suivre. La jeune fille trouvait qu’ils s’en sortaient plutôt bien, jusqu’au moment où Fred bouscula quelqu’un, par maladresse, ce qui fit pouffer Liv silencieusement. « La tête ! »

Lorsqu’il lui demanda si elle aimait cette fête, et si elle aimait danser, elle leva les yeux au ciel, lui offrant une réponse muette. Se penchant vers lui, elle murmura tout bas à son oreille : « Cette fête un calvaire dont je me serais bien passé, comme tout les Résistants, je pense. Et je n’aime pas danser, parce qu’on m’a forcé à apprendre. Mais je suis mieux lotie à ton bras que d’autres, c’est certain.  » Liv lui adressa un grand sourire, pour affirmer ses paroles, et elle eut une pensée affectueuse pour tous ceux qui n’avaient pas autant de chance qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/03/2012
► parchemins : 201


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mar 31 Juil - 13:29

« MUSIQUE, maestro ! » A l'ordre de leur Directeur, Demyan s'était vu se faire attitrer Juyne comme cavalière. Un choix qui lui plaisait particulièrement, il faut dire. Après tout, il aurait pu tomber sur une adolescente coincée qui lui aurait piétiné les pieds maladroitement pendant toute la danse, mais il avait eu droit à la Poufsouffle. Au moins, elle avait l'avantage d'être intéressante et joueuse, ce qui pourrait éventuellement l'excuser si elle se mettait à lui broyer les pieds de ses souliers. En lui adressant un simple sourire sincère et malicieux en guise de bonjour, le biélorusse se mit à la tâche de faire tournoyer Juyne et la faire danser comme elle le méritait. Autant mettre ses capacités en terme de danse qu'on lui avait inculqué pour quelqu'un qui saurait suivre et le méritait. La septième année lui répondit par un éclat de rire qui le ravit et fit élargir son sourire. Voilà, c'était exactement ce qu'il aimait chez sa nouvelle cavalière : sa joie de vivre et son extravagance. « Je t'ai vu arriver avec deux femmes à ton bras. Le Dom Juan de Poudlard n'arrivait pas à se décider ? » Demyan eut un léger rire. Il faut dire qu'il n'était sans doute pas passé inaperçu avec en effet, deux belles Serpentard pour l'accompagner. En revanche, il ne pouvait malheureusement pas s'attirer tout le mérite de cette situation. C'était Cassiopée et Ariel qui étaient venues à lui pour le prier d'accepter leurs invitations. Les deux meilleures amies étaient bien entendu d'accord quant à l'idée de devoir partager leur cavalier et ça servait surtout à l'une d'entre elles de ne pas se retrouver en reste. En fait, d'un certain point de vue, Demyan effectuait une bonne action, produisait un agissement des plus charitables. Il évitait à une étudiante de s'afficher en solitaire et de se voir affliger des moqueries et remarques désagréables face à cet « échec ». Par ailleurs, de son côté, il remportait le merveilleux prix d'avoir deux femmes pour lui tout seul. Le jeune homme fit tournoyer une nouvelle fois Juyne puis l'attira contre lui, lui confiant : « Pour être tout à fait honnête avec toi... Et seulement avec toi puisque c'est toi... Ce sont elles qui sont venues me demander de les emmener au bal toutes les deux. » Il eut un fin sourire, faussement compatissant. « Je n'allais tout de même pas en attrister une... » « En tout cas, l'une d'entre elle n'a pas l'air de trop apprécier que je sois en ta compagnie. » Il jeta un coup d'œil à ses deux cavalières, bien qu'en premier vers celle que lui désignait d'un geste du menton son interlocutrice. Ariel se pavanait avec Pete, le préfet de sa maison et Cassiopée... Se retrouvait avec un Weasley, manifestement. Ça n'était définitivement pas un bon jour pour la préfète. « J'ai l'habitude de recevoir des regards noirs, mais là... ça dépasse tout, j'ai envie de dire. Elle m'a l'air... jalouse. Tu crois pas ? » Demyan attira de nouveau son attention sur Ariel puis Juyne, un large sourire étirant ses lèvres, les yeux pétillants, tout clamait son désir de débuter un petit « jeu » comme il se plaisait à les appeler. « Désolé, je sais que je parle trop... » « Shh. » articula l'adolescent, n'ayant cure des excuses de la septième année et n'étant aucunement dérangé du fait qu'elle parle beaucoup. Surtout qu'elle venait de lui offrir une information de première qualité vis-à-vis des états d'âme de Edelwiess. Il s'approcha doucement de l'oreille de l'adolescente, lui murmurant, un sourire malin pendu à ses lèvres : « Et si on la rendait encore un peu plus jalouse ? Ça pourrait être amusant, non ? » Il se distança légèrement, jaugeant et défiant du regard à la fois Juyne, ses yeux hurlant au souhait de jouer. Il avait eu vent du lien qui avait unit les deux apprenties sorcières des années auparavant, et était assez enthousiaste à l'idée de non seulement jouer sur la jalousie de Ariel, mais aussi avoir l'opportunité de peut-être jeter de l'huile sur ce feu déjà présent entre les deux adolescentes vu leur passé commun. Tout risquait d'être extrêmement intéressant comme distrayant. Et puis, peut-être que Juyne accepterait de faire rager son ex-meilleure amie reconvertie en pire ennemie à ses côtés ? Patientant pour une réponse, il fit tourner sur elle-même sa cavalière à quelques reprises dans une nouvelle figure puis l'attira de nouveau contre lui, l'interrogeant : « Alors, pour ou contre ? Tu prends ou tu laisses ? » Il leva le regard vers Ariel discrètement, puis l'abaissa de nouveau sur Juyne. « En plus, elle est pile en train de nous regarder, là. »

__________

S’il incarnait le vent froid de l’Est,
elle était le souffle chaud du sud.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


WONDERDALIA prepare for trouble...
avatar


personal informations

► date d'inscription : 31/03/2012
► parchemins : 989


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 1 Aoû - 6:51

Citation :
à part Adrian y a surtout Alister à la fin sinon Dalia se moque d'Ellio et c'est tout

Dalia avait bu le verre de punch qu'elle avait demandé les yeux rivés sur son ex et sa cavalière. C'était loin d'être très sympathiqu​e pour son propre cavalier, mais sur le moment ça lui était plutôt égal. Elle n'était pas contente et avait une forte envie de le faire savoir si ce n'était à la terre entière, au moins aux principaux concernés. Elle était venue avec Adrian pour s'amuser et accessoire​ment, se moquer entre eux de ceux de leurs camarades qu'ils n'aimaient pas. Se tournant vers son ami elle lui lança : « Regardes Fisher-Bak​er, un pingouin à qui il manquerait une patte danserait mieux que lui. » Un sourire carnassier apparu sur ses lèvres. Ça avait été la cible qui justement les avaient rapproché. Ellio. Ça paraissait donc normal qu'elle s'attaque à lui. D'autant que ce qu'elle disait n'était pas faux, elle l'avait vu se cogner contre d'autres élèves tant il était mauvais. Ça ne la consolait pas mais c'etait une petite revanche. Peut-être uniquement par provocatio​n elle décida qu'elle avait finalement envie de danser. Elle au moins ne se tournerait pas trop en ridicule. Dans la danse elle se débrouilla pour se rapprocher d'Emily et de son cavalier, mais elle ne pu faire plus que leur envoyer un regard mauvais car avant qu'elle n'ouvre la bouche elle se retrouvait propulsée à un autre bout de la salle. Tous les regards se tournèrent alors vers une silhouette​. Lui. Le seigneur des ténèbres. Le cœur de Dalia se serra sans sa poitrine, de haine et de dégoût. Au fond c'était lui la cause de tous ses soucis. Cet homme immonde contre qui ses parents se battaient était le responsabl​e de leur absence. Sans lui ils ne seraient pas des fugitifs. De plus sans lui il n'y aurait pas eu de clan à Poudlard. Ellio n'aurait pas pu la trahir. Et la vie serait plus facile pour tous. Dalia avait peur du Lord. Il la terrorisai​t rien qu'à son apparence. Mais elle garda la tête haute et ne baissa pas les yeux pour l'entendre​. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Elle fronça les sourcils, si c'était possible après cette annonce, elle l'aimait encore moins. En un coup d'oeil elle vit avec plaisir qu'Ellio n'était plus avec Emily mais avec Janet. Et ça c'était cool, parce qu'elle savait que Janet elle ne fricoterai​t pas avec Ellio vu que c'était son amie. Quoique ça n'avait pas empêché Sarah...Pl​us détendue, elle porta alors son attention sur son nouveau cavalier.« Salut. Moi c'est Dalia! Toi t'es...Ali​ster non? Dis tu sortais pas avec Annie-Broo​klyn à un moment? » Elle garda un oreille attentive pour la réponse. Elle aurait du être plus sûre, c'était quand même de sa meilleure amie qu'il s'agissait​, mais Dalia était comme ça. « Je trouve ça trop nul. Le changement de cavalier je veux dire. Enfin c'est pas contre toi hein, mais mais je devais parler à quelqu'un en fait. » Oui ou plutôt, elle devait humilier quelqu'un. Et même si ce quelqu'un avait pour le moment perdu sa cavalière, pour le moment, il etait loin d'être sauf.

__________
Don't fuck with my love +I already told you trust and respect is what we do this for. I never intended to be next but you didn't need to take her to bed, thats all. And I never saw her as a threat until you disappeared with her to have sex of course. Don't fuck with my love. That heart is so cold all over my own I don't wanna know that babe. Don't fuck with my love I told him, he knows. Take aim and reload, I don't wanna know that babe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Juynie Ҩ je suis un songe;
avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/11/2010
► parchemins : 1664


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 1 Aoû - 7:15

Citation :
Juyne est avec Demyan, mais on parle d'Ariel

    Juyne devait avouer qu'elle était plutôt bien tombée, même bien tombée tout court. Son nouveau cavalier n'était personne d'autre que Demyan. L’aîné des Vladmirov, le garçon beau comme un dieu et qui faisait tourner la tête de la plupart des filles dans ce château. Oui ce Demyan. Celui que toutes auraient voulu pour cavalier pour au moins une seule et unique danse. Et c'était Juyne qui avait eu cette chance, ce privilège, du moins pour une danse. Quand elle l'avait découvert en face d'elle quelques secondes plus tôt, un grand sourire avait traversé son visage. Le Gryffondor ne perdit pas de temps et commença à la faire tournoyer au rythme de la musique entraînante. En cet instant présent, Juyne était heureuse et elle ne le cacha pas. Son rire retentit dans la salle bondée de monde. Elle remarque que Demyan affichait un joli sourire. La demoiselle en traduisit qu'il s'amusait lui aussi. Peut être même autant qu'elle, qui sait ? Il rit à son tour quand elle lui fit remarquer qu''il était arrivé bien accompagné. En effet, quand il avait fait son entrée dans la salle de balle, le jeune homme avait à son bras deux serpentardes. L'une d'entre elles étant Ariel, son ancienne confidente et meilleure amie par la même occasion. « Pour être tout à fait honnête avec toi... Et seulement avec toi puisque c'est toi... Ce sont elles qui sont venues me demander de les emmener au bal toutes les deux. Je n'allais tout de même pas en attrister une...  » lui avoua-t-il avec un petit sourire qui essayait d'imiter la compatis. « Merci de ta confiance. Je ne divulguerais pas ce secret, n'ai crainte ! » lui dit-elle, comme si c'était une question de vie ou de mort. Quoique ça pourrait l'être dans certain cas, selon la réputation du jeune homme. Eh bien oui, normalement c'était à l'homme d'inviter sa prétendante et non l'inverse, mais Demyan pouvait se le permettre. Il n'était pas n'importe qui. « Et c'est trop aimable à toi d'avoir accepté. » lui dit-elle avec un clin d'oeil. Elle enchaîna, montrant la "jalousie" d'une de ses cavalières. En effet, Ariel venait de les regarder et, au passage, avait lancé un regard noir à Juyne. Les jeunes femmes étaient en froid depuis quelques années et rien ne semblait les rapprochés. Bien au contraire. Juyne partagea le fond de sa pensée avec le bellâtre qui se trouvait à ses cotés. Ce dernier jeta un coup d'oeil à la concernée. Puis il se pencha vers la jaune. « Et si on la rendait encore un peu plus jalouse ? Ça pourrait être amusant, non ? » lui susurra-t-il à l'oreille. Après quoi, il se recula. Il l'observait et Juyne pu lire dans ses yeux la même lueur qu'elle y trouvait lors des soirées où il la défiait. Et c'en était justement un nouveau qu'il lui offrait à cet instant présent. En attendant sa réponse, Demyan la fit tournoyer sur elle-même plusieurs fois, puis il la ramena à elle. La jeune femme perdit un peu l'équilibre dans ce changement brusque de direction. Elle posa une main sur le torse du jeune homme et se redressa. Elle lui offrit un petit sourire d'excuse. Ça ne devait pas être marrant de voir sa partenaire perdre l'équilibre, mais au moins elle n'était pas tombée sur les fesses. Après quoi il l'interrogea : « Alors, pour ou contre ? Tu prends ou tu laisses ?  » Juyne suivit le regard de Demyan et croisa celui de la verte. Ce qui lui proposait était très tentant. « En plus, elle est pile en train de nous regarder, là. » La jeune femme reposa ses yeux bruns sur le jeune homme. « Oh point où j'en suis. » Qu'elle la déteste un peu plus ou peu moins, qu'est ce que ça changerait ? « Et puis tu as raison, ça peut être amusant. » lui dit-elle avec un sourire joueur. « Que me proposes-tu ? » demanda-t-elle. Elle lui lança un regard enjôleur. Si Ariel pouvait l'intercepter aussi au passage. Ils allaient jouer, encore une fois. La soirée ne risquait pas d'être triste. Loin de là !

__________


- SOYONS EXTRAORDINAIRES ENSEMBLE, PLUTÔT QU'ORDINAIRES SÉPARÉMENT. -
“ Et moi qui croyait que j'étais pas comme il fallait. Qu'il fallait que j'tire une croix, qu'tu voulais plus, qu'tu voulais pas. Mais si tu m'jure, que tout ça c'est du passé. Alors d'accord on tire un trait, on r'commence à s'apprivoiser. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 1 Aoû - 12:49

« T'es quand même une sale crapule. T'as intérêt à profiter. » Elektra sourit. Son camarade de danse semblait d'humeur narquoise. Evidemment, qu'elle en profitait. Elle avait voulu danser avec lui, et elle était en train de le faire, en sachant tout à fait que ce n'était pas quelque chose qui se reproduirait dans le futur. Le bal était une excellente occasion. « Surtout que je t'aurais proposé de passer la soirée avec moi ailleurs. » Le sourire de la blonde s'élargit. Elle tournoya sur elle-même, suivant le rythme de la musique et les pas de son camarade de danse. « Loin de cette hideuse mascarade. » La sixième année leva les yeux au ciel, mais ne répondit rien. « Profiter de la diversion qu'il applique sur les pions et autres... » Se rapprochant soudainement du garçon, attrapant son épaule avec un petit rictus, elle plongea ses yeux dans les siens, attendant sans quitter son sourire, la suite et fin de sa phrase. « Mais puisque tu veux danser... C'est dommage, j'avais une idée de lieu parfait, en plus... » La blonde haussa un sourcil. Amusée, elle finit par hausser les épaules, répondant sur le ton de la conversation. « Si tu crois que tu vas me faire regretter mon geste en me taquinant de cette manière, tu te trompes, mon cher. » Cassiopée lança un regard à la ronde, observant les couples forcés subir – ou non, certains avaient de la chance – la distraction du Lord. « J’ai profité sauter sur l’occasion unique qui se présentait à nous, vois-tu. Ce n’est pas comme si nous n’aurions plus jamais l’occasion de passer une nuit ensemble. » Faisant un discret clin d’œil à son cavalier, elle haussa une nouvelle fois les épaules. « Enfin, après, ça ne tient qu’à toi. Si tu penses que c’était notre seule occasion, tant pis. Je ne proposerais plus jamais rien. » Finissant sa phrase avec un sourire, elle regarda autour d’elle, cherchant Ariel des yeux. Elle dansait avec. Pete. Oula, très mauvais mélange. Profitant du fait qu’elle pouvait tourner sur elle-même, elle se mit en tête de trouver Demyan. Elle finit par croiser son regard à l’autre bout de la piste… avec Juyne. La blonde grinça des dents. Il aurait fallu qu’elle discute avec sa meilleure amie avant que celle-ci attrape le premier truc qu’elle trouve sous la main et le transforme en arme mortelle, et qu’elle vide le chargeur sur la Poufsouffle qui dansait avec le Gryffondor à cet instant précis. Si la française avait été capable de transformer ses yeux en sarbacane, Juyne aurait probablement était morte et enterrée depuis longtemps, et tout le monde le savait. Y compris les deux danseurs qui semblaient bien en profiter. « Bon ça m’énerve ce bal. Et on peut pas partir comme ça… Il faudrait une bonne raison… Ou… OH ! J’ai une idée ! » Louis semblait attentif, mais Elektra n’osait pas lui dire le fond de son idée. Il fallait que ça ait l’air spontané, aussi elle lui sourit, ferma le poing, et lui asséna un coup de poing dans le ventre, qui le plia en deux. De douleur et de surprise, probablement. Cassiopée recula, levant les yeux au ciel. Elle s’en voulait, mais ne pouvait pas montrer ça à tout le monde. Plusieurs personnes s’étaient retournées. Louis Weasley faisait désordre, une première. La sixième année attrapa son bras, et le traina sans ménagement hors de la piste de danse. Le couple croisa un surveillant, mais la blonde poussa le garçon dehors. « Il a juste besoin de prendre l’air, ça devrait aller. » Appuyant sur le dos du blond et essayant d’être crédible, elle lui jeta un regard dédaigneux. « Oh tu me fais tellement pitié. » A peine arrivée dehors et hors de vue des gens sur la piste de danse, elle s’approcha du Poufsouffle, un brin inquiète. « Je t’ai pas trop fait mal ? Je suis désolée, j’pouvais pas te prévenir avant, la réaction aurait pas été aussi naturelle… Mais on est dehors maintenant. Et on rentre plus. » Se baissant pour embrasser son bien aimé, elle ne put s’empêcher de rire. « Je savais pas que je pouvais taper aussi fort. » Croisant le regard de Louis, elle toussota. « Oups. Désolée. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 02/07/2012
► parchemins : 755


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Sam 4 Aoû - 1:29


Citation :
Dans mon rp sont apparaissent - plus ou moins - Filippine, Lys, Naranja, Albus et Oli.

Kenneth se déplaçait uniformément sur la piste, il n'avait d'yeux que pour la personne qui se trouvait face à lui, une personne qu'il ne connaissait pas quelques minutes auparavant, une belle inconnue, qu'il trouvait splendide, et qui portait le nom de Filippine. Si Kenneth avait trouvé le courage de l'emmener sur la piste de danse et de lui parler comme si il la connaissait depuis toujours, il ne pouvait pas vraiment dire qu'il connaissait grand chose de sa cavalière, mais que cela faisait-il, après toi ? Elle s'appelait Filippine et elle était très belle, pas de question de camp, pas de question de maison, de relations, d'amis, juste Kenneth et elle. Tandis qu'ils dansaient, la main posée sur sa hanche, Kenneth demanda à la jeune fille si elle souhaitait boire quelque chose, bien entendu, pour rien au monde le sixième année n'aurait souhaité s'éloigner d'elle, alors si il lui proposait celui par simple politesse, il n'avait qu'une seule envie : rester à ses côtés. « Non, merci. Ah moins que... Tu ais soif? » répondit la belle brunette à la proposition de Kenneth, et un immense sourire s'étira alors sur son visage, heureux. « Non, dit-il, pour rien au monde je ne quitterais cette piste. » Il était sincère, purement, mais cela, c'était avant que le mage noir ne s'en mêle bien entendu. En deux temps trois mouvements, Kenneth sentit une irrésistible force le détâcher de sa partenaire, sous le regard d'incompréhension de tous, qui subissaient le même sort : la séparation. Regardant à droite et à gauche pour tâcher de comprendre, le Gryffondor vit Filippine s'éloigner un peu plus de lui, et un sourire triste s'étala sur son visage. Pourquoi le Lord avait-il fait cela ? Kenneth voulait retourner danser avec Filippine, mais en tentant de faire un pas en avant, le jeune homme se rendit compte que Voldemort avait sûrement fait usage du bloc-jambes. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Pardon ? Kenneth arqua un sourcil, ce type était-il fou ou bien...? Le Seigneur des Ténèbres devait être l'un des seuls dans cette salle à ne pas danser, et son intervention ne tenait qu'uniquement de son envie que tous fasse ce que lui seul désirait, voilà tout. Arborant une mine mécontente, le sixième année croisa ses bras devant son torse, il était loin d'être le seul à montrer son contrariété, et tous avaient bien raison, de quel droit obligeait-on les gens à danser ensemble ? OH, les yeux toujours fixés sur l'estrade où se tenait le Lord, et bougeant la tête de droite à gauche afin d'observer les nouveaux couples formés, Kenneth se rappela que lui aussi, avait à présent une cavalière attitrée, baissant les yeux sur la jeune fille avec qui il devrait danser pour il ne savait combien de temps, le sixième année se bloqua net. Non, sérieusement, avec elle ? On se moquait de lui ou bien il ne s'y connaissait pas. C'était vrai, quoi, il aimait bien Lys, la Serdaigle de cinquième année, mais elle était un peu trop, comment dire... acharnée. Acharnée à vouloir coucher avec lui, et c'était relativement oppressant, et lourd. Alors lorsque Kenneth croisa son regard aguicheur il pria pour que le Lord ne les oblige qu'à une danse. Lys était une personne gentille, là n'était pas le problème, pas du tout.

Tentant d'avoir l'air amical et chaleureux, et de masquer sa gêne également, dans le même temps, Kenneth posa ses mains dans le dos de la Serdaigle, pas trop de proximité, s'il vous plaît. La musique était lancée, les gens dansaient, un peu moins enthousiasment que précédemment, et le malaise se lisait sur grand nombre de visages. Rapportant son regard sur Lys, qui était malgré tout à tomber par terre, Kenneth se mit à danser calmement, non sans lâcher un léger « Salut Lys. » Tout de même, le sixième année étant quelqu'un d'élégant. Croisant au loin le regard de Naranja qui était délaissée par Albus, une colère enflamma Kenneth. Percevant à côté d'eux Filippine qui dansait... avec Oli, le bibliothécaire ? Le Gryffondor acquieça, déçu de ne pas recouvrer sa cavalière et, ramenant son regard sur Lys, il pria pour que la jeune fille ne se montre pas trop séductrice et entreprenante, mais après tout, il s'agissait de Lys qui était avec lui, dont on parlait.

__________

« boy in the wood »
Et n'arrêtez jamais de croire en vos rêves, car ils peuvent se réaliser. ©️ .bizzle
           
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Sam 4 Aoû - 6:17

    Ah décidément ce bal était pourri ! Définitivement pourri ! Toute seule dans son coin, elle se demandait bien pourquoi elle c'était donné tant de mal pour ce faire belle et essayé d'attirer l'attention de qui que ce soit, enfin Alister, lui n'est pas qui que ce soit... Arg elle avait mit ça plus belle robe et enfilé des escarpin, prenant le risque de s'étaler à tous moments. Et tous ça pour quoi ? Bah pour rien, parce qu'il était avec cette fille Wallis et puis la poufsouffle, Liv, ah qu'est-ce que Lys ne pouvait pas la voire en peinture. Non mais c'est vrai, Lys ne voulait pas faire de mal à qui que ce soit, surtout pas à Alister, mais elle se bornait à lui envoyer des regard noir parce que Lys pouvait éloigner Alister d'elle, se qu'elle ne cherchait pas du tout à faire d'ailleurs. Tous ça n'est que méprise et idiotie !
    Lys boudiat dans son coin, un verre à la main, qu'elle décida de lâcher parce qu'elle n'aimait pas ça mais voulait juste ce donner un genre. La prochaine fois qu'elle irait à la bibliothèque elle chercherait un livre sur les comment faire pour s'intégrer dans une population ou plutôt comment se faire des amis ou encore comment ne pas faire de bourde et tous gâcher. Mais Lys était voué à tout rater et a ne pas comprendre la vie. S'acharner sur des trucs ou personnes qu'elle ne pourrait pas avoir, ou même encore s'inventer une autre elle pour mieux vivre. C'est pathétique ! Effrayant sur les bords et complètement débile.
    La serdaigle avait décidé qu'elle n'avait rien à faire ici et que surement une montagne de devoir l'attendait. Au moment où elle voulu se lever, Ewen lui tendit la main tout en lui proposant de danser. Oua grosse erreur. Sans vouloir me moquer, Lys est une piètre danseuse et n'avait jamais voulu changer ça, elle trouve ça trop fleur rose. Mais enfin bon, Alister était là, et Lys avait l'intention de lui montrer qu'il n'avait cas piétiner son amour et elle ferait de sa vie un enfer. Il avait clairement dit qu'il l'aimait alors, serait-il un temps soit peu jaloux de la voir danser avec un autre. Lys accepta donc en posant sa main dans celle d'Ewen tout en lui souriant. "Avec grand plaisir."
    Ainsi les deux Serdaigles se retrouvèrent sur la piste de danse, dans un endroit où Alister ne pouvait que les voir. Les deux jeunes gens commençaient à danser un peut honteusement, Lys ne savait pas si prendre, alors elle posa ses mains sur le dos du jeune homme tout en rougissant quelques peu.
    « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » Voldemort avait coupé cette danse au bon moment, Lys n'était pas très alaise. C'est ainsi qu'elle ne pouvait carrément plus bonger les pieds, tant mieux, ça l'empêchait donc de tomber et de se ridiculiser. Comme bon nombre de fois où ça lui arrivait pendant la danse, heureusement Ewen avait essayé de la récupérer et la serrer contre elle pour ne pas tomber. Ah qu'elle piètre coéquipière de danse.
    D'un seul coup elle se retrouva collé à Kenneth. Lys souriait et était bien déterminée à ne pas le lâcher et à le draguer comme elle avait l'habitude faire. Faut pas se voiler la face, c'est un pur beau gosse, malgré le faite que ça soit un jeux, elle ne comptait pas tout gâcher. « Salut Lys. » "Hey, Kenneth, quel plaisir ! Alors, tu n'as toujours pas changé changé d'avis ?" elle rigola "C'était une blague. Faut bien détendre l'atmosphère, c'est tendue ici et puis on est collé pour je ne sais combien de danse alors autant en profiter, non ?" Elle se rapprocha de lui et commença à danser. Lys savait pertinemment que Kenneth n'en avait rien à faire d'elle, ses yeux divaguaient autour à la recherche surement de sa charmante cavalière, mais qu'importe elle voulait s'éclater ! Liberté ! Voilà, elle était libre, Alister lui avait clairement fait comprendre qu'ils ne pourraient jamais être ensemble alors autant profité de se qu'on nous donne, dans ce cas c'est Kenneth ! Lys posa l'une de ses mains sur la joue du gryffondor pour l'arrêter de regarder autour. "Tu cherches ta petite copine ? Allez tu veux pas être mon prince pour une chanson, là j'ai l'impression d'être en face d'un poteau, quoi qu'un poteau serait plus chaleureux... faudrait que j'essaie tient..." Elle le suppliait du regard pour qu'il arrête de regarder cette fille et qu'il danse vraiment. "Rendons la jalouse." Alors, sur ses paroles elle descendit ses mains, elle s'arrêta sur les hanches du jeune homme et haussa les épaules en faisant un léger couinement puis placer ses mains sur les fesses du gryffon. C'était certainement grotesque mais ça l'amusait, après tout c'est un bal, et bal rime avec peine de cœur ou éclate et elle avait bien envie de s'éclater et laisser Alister bien loin de là. Il faut l'oublier !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 8 Aoû - 4:37




SATURDAY NIGHT VOLDY-VER

« Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! » ► Lord VOLDEMORT
Non, pour rien au monde je ne quitterais cette piste. A peine avait-il finit sa phrase qu'une force venait le soustraire à son étreinte, à tel point que ses doigts se refermèrent dans le vide. Perplexe et interloquée, elle entendu à peine les paroles du Lord Noir. Son regard se glissaient sur les personnes présentes. Où était donc passé le jeune homme avec lequel elle dansait quelques secondes auparavant. Elle était complètement perdue. Elle senti alors une main contre la sienne. Elle voulu se dégager de cette emprise, mais sans réelle succès. Son regard noisette se releva avec lenteur sur la personne qui lui avait été imposé. Elle ouvrit la bouche et la referma aussitôt lorsqu'elle se rendit compte qu'elle avait été associé au bibliothécaire. Elle tenta à nouveau de forcer le destin, ou plus exactement le sortilège du mage noir, mais en vain. Elle devait se contenter de ce nouveau cavalier alors qu'au loin, elle cru voir Kenneth au main d'une Serdaigle aux mains plutôt baladeuse. Elle roula des yeux et finit pas se résoudre. Elle n'avait aucune chance, tout simplement aucune chance face à ce genre de procédé. Elle ne pouvait plus regarder le jeune homme. Elle offrit tout de même un sourire poli à son nouveau partenaire qui devait la trouver bien distraite, suivant d'un pas quelques peu maladroit la danse dans laquelle il l’entraînait. Elle connaissait Oli Stocker. Enfin, connaître était un bien grand mot. Disons seulement qu'elle avait l'habitude de le croiser puisqu'ils passaient tout deux un bon nombre d'heure dans les rayons de la bibliothèque. Mais cette proximité là... Non, définitivement, elle n'en était pas habituée. Plus encore, cela la gênait terriblement. Elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait lui dire et était sincèrement à court de formule de politesse. Elle évitait donc soigneusement de le regarde, lui et avait détourné le regard après lui avoir offert ce pseudo sourire. Elle était trop gênée pourle regarder dans le blanc des yeux. Bon. Elle ne pouvait pas le regarder lui. Pas plus qu'elle ne pouvait regarder dans la direction de Kenneth. Tôt ou tard, il finirait par embrasser goulûment la belle créature qui était accrochée à ses fesses... Ou ses fesses. Rien que d'y penser, la demoiselle de quatrième année rougit. Elle était tout simplement mal à l'aise. Elle se serait bien volontiers glisser dans un trou de souris seulement elle avait pu exécuter la transformation sans le moindre problème. Ce n'était malheureusement pas le cas. Elle était donc condamnée à rester là. A danser docilement avec ce partenaire de fortune. Elle cru trouver une porte de sortie lorsqu'elle vit entrer Isaac dans la Grande Salle. Un Isaac tout pâle, mais un Isaac tout de même. Elle voulu se détaché d'Oli, mais se retrouva à nouveau contre lui. Un regard vers Isaac, presque un appel au secours. Bon Dieu, lui qui adorait la kidnapper, qu'attendait-il pour la sauver? hein? Elle regrettait à présent d'être venue au bal. Si, si. Bon, elle avait rencontré Kenneth, mais il semblait que cette rencontre soit complètement... Inutile pour lui. Elle regrettait ses bras. Elle baissa les bras, se concentrant sur la danse. Docile. Le Lord pouvait bien faire ce qu'il désirait d'elle, elle ne pouvait pas résister.


Hogwart

CODE BY ANARCHY
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Mer 8 Aoû - 6:36

Voilà que la chance légendaire de Louis refaisait surface. A peine avait-il eut le temps de se réjouir du fait qu'il n'était pas contraint à danser par un abominable sortilège lancé par leur redoutable Directeur, que Cassiopée l'entraînait sur la piste de danse et le forçait à imiter la foule d'autres apprentis sorciers plus ou moins heureux de leur partenaire de danse attribué. Pour se venger, Louis fit part de ses projets, ceux qu'il avait pour passer la fin de cette soirée bien loin de ce bal qu'il jugeait « nase », pour reprendre le mot qu'il avait employé plus tôt. Toutefois, ses taquineries n'eurent guère l'effet escompté sur la Serpentard, qui se contenta de hausser les épaules, l'air négligent. « Si tu crois que tu vas me faire regretter mon geste en me taquinant de cette manière, tu te trompes, mon cher. » Louis ne pipa mot, se contentant de lever discrètement les yeux au Ciel. C'était toujours comme ça, avec Cassiopée. Elle parvenait à se sortir de toutes les situations avec une merveilleuse pirouette et tout tournait en sa faveur. Elle avait bien de la chance. « J’ai profité sauter sur l’occasion unique qui se présentait à nous, vois-tu. Ce n’est pas comme si nous n’aurions plus jamais l’occasion de passer une nuit ensemble. » L'adolescent ne put se retenir de sourire sincèrement. Déjà pour l'idée qu'elle souhaitait tant danser avec lui à ce bal ridicule, mais aussi pour celle qu'elle était persuadée qu'ils auraient nombreuses autres occasions de se retrouver tous les deux. Si Cassiopée le voulait, ça allait forcément se produire, et cela, il n'allait aucunement s'en plaindre. Il n'attendait que ça, en fait. « Enfin, après, ça ne tient qu’à toi. Si tu penses que c’était notre seule occasion, tant pis. Je ne proposerais plus jamais rien. » Le sourire du jeune homme s'évanouit. Voilà qu'elle retournait le jeu en sa faveur. Le garçon se retint de prononcer quelque chose qui pourrait attiser la curiosité des autres élèves se trémoussant à leurs côtés. Il observa ainsi Lucy et Eros d'un air à la fois inquiet et désapprobateur. Puis, il remarqua Fred accompagné de Liv. Il avait bien tombé, le chanceux. Juyne et Demyan augmentait le niveau de la danse énergiquement, si bien que l'attrapeur eut même du mal à détacher ses yeux de leur véritable spectacle. « Bon ça m’énerve ce bal. Et on peut pas partir comme ça… Il faudrait une bonne raison… Ou… OH ! J’ai une idée ! » Louis s'apprêta à orienter son regard vers son interlocutrice mais à peine eut-il le temps de croiser son regard qu'il sentit un violent coup de poing s'abattre contre son estomac. Ne s'y attendant absolument pas, l'adolescent ne put s'empêcher de porter sa main à son ventre douloureux et de se plier légèrement en avant. De plus en plus, Cassiopée appréciait utiliser la douleur dans leur stratagème de camouflage de leurs sentiments. De plus en plus, Louis commençait à moins apprécier. Surtout que c'était toujours lui qui s'en prenait plein la figure. Elle pourrait au moins faire l'effort de frapper moins fort et lui dire de mettre à exécution ses talents de comédien qu'il ne soupçonnait même pas. Quoi qu'il en soit, il sentit la préfète le pousser jusqu'à l'extérieur de la salle. Elle s'arrêta devant un des surveillants, annonçant : « Il a juste besoin de prendre l’air, ça devrait aller. » Louis râla en guise de soutien. « Oh tu me fais tellement pitié. » Ils finirent par arriver à l'extérieur du château, et le Weasley se laissa tomber sur les marches de celui-ci. « Je t’ai pas trop fait mal ? Je suis désolée, j’pouvais pas te prévenir avant, la réaction aurait pas été aussi naturelle… Mais on est dehors maintenant. Et on rentre plus. » L'adolescente se baissa, déposant un baiser sur les lèvres de sa victime. « La réaction n'aurait pas été aussi naturelle... » Ha ça, c'était certain. Au moins, Louis pouvait se consoler face à sa promesse qu'ils ne rentreraient plus. « Je savais pas que je pouvais taper aussi fort. » Louis lui lança un regard courroucé alors qu'elle ne pouvait retenir un petit rire. « Oups. Désolée. » L'adolescent se releva, la saisit par la main, l'entraînant plus profondément dans le parc. « Allez, viens. » Il n'avait aucunement envie qu'un membre du personnel ne fasse leur apparition et les somme de revenir participer à l'animation. Alors qu'ils étaient rendus au bord du lac et que la nuit les voilait, l'adolescent s'installa sur le ponton. « Qu'est-ce que tu comptes faire pour te faire pardonner cette fois-ci ? » Un sourire malicieux étira ses lippes. Il s'approcha du visage de la Serpentard, déposant un baiser sur sa joue. Il s'allongea sur le ponton, ses yeux passant de constellations en constellations. « Tu vois, comme ça, on dirait presque que plus rien n'existe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Ven 17 Aoû - 10:36

Citation :
Dans mon rp interviennent un peu, Lys et ensuite Sarah.
Ewen avait proposé à Lys de danser avec lui. C'était une bonne idée. Enfin, il trouvait que s'en était une. Isis était en train de danser avec un professeur alors il allait en profiter pour tenter de continuer de voir ce que la jeune fille trafiquait réellement. Et quoi de mieux pour cela que d'être proche d'elle ? Et puis, elle semblait un peu seule. "Avec grand plaisir."  La jeune fille lui donna la main en lui souriant. Il l'entraina alors au milieu de la piste de danse. Il comprit assez rapidement qu'elle n'était pas très bonne danseuse et cela l'amusa un peu. Ils avaient l'air un peu ridicule au centre de toutes ces personnes qui dansaient si bien mais Ewen s'en moquait un peu. Il lui évitait de tomber. Il vit alors qu'elle était toute rouge. Il était intrigué. Pourtant d'habitude ça ne la dérangeait pas trop d'être proche des garçons. « Et bien jeunes gens, c’est bien un bal auquel vous assistez ! Comment donc vous ne dansez pas tous ? Heureusement je suis là pour y remédier ! MUSIQUE, maestro ! »  Ewen sentit alors qu'il s'éloignait de Lys. Qu'est-ce qu'il lui arrivait. Pourquoi était-il face à Sarah. Il réalisa alors qu'il ne pouvait plus bouger. Il vit que celle avec qui il dansait quelques instants auparavant se trouvait désormais face à Kenneth. C'était quoi ce jeu ? Ewen ne trouvait pas ça du tout amusant. Le Lord n'avait pas à contrôler leur soirée, déjà qu'il contrôlait en partie leur vie.

Ils commencèrent à danser. C'était étrange, c'était comme s'il ne contrôlait plus ses mouvements. Il dansait avec la jolie poufsouffle mais ne se sentait pas à l'aise sans le contrôle de ses actions. « Mais il se passe quoi là ? »  Sarah avait l'air de n'être pas très rassurée. A vrai dire, le serdaigle ne l'était pas non plus. Mais il avait l'impression qu'au fur et à mesure du temps, il reprenait quand même un peu le contrôle de ses gestes. Néanmoins, il ne s'arrêta pas de danser, il ne voulait pas avoir d'ennuis.  « Eweeen ? »  Il lui fit un petit sourire amusé qu'elle vienne tout juste de le reconnaître. Elle semblait chercher quelqu'un des yeux, mais le sixième année ne voyait pas qui ça pouvait être. Peut-être son ancien cavalier... En tout cas, elle le recherchait vraiment, n'arrêtant pas de tourner la tête dans tous les sens certainement dans l'espoir de le voir et peut-être de comprendre ce qu'il lui arrivait.  « C'est lui qui nous a ensorcelé c'est ça ? »  Ewen fit une légère grimace. Elle venait de comprendre. Pourtant, c'était évident. Le Lord avait dit qu'il voulait qu'ils dansent, ça ne pouvait être que lui. "Oui, il nous a ensorcelé, mais je ne comprends pas vraiment pourquoi... Il veut qu'on danse mais c'était ce qu'on était en train de faire pour la plupart." Ewen vit alors Lucy un peu plus loin aux bras d'Eros. Il sourit alors à la pensée que peut-être que les couples allaient être changé et qu'il pourrait partager une danse avec elle.  « Pourquoi j'arrive pas à décoller mes mains des tiennes ? »  Qu'est ce qu'elle pouvait être bavarde ! Elle n'arrêtait pas de poser des questions. Sarah, elle faisait rire le sixième année. Elle disait toujours tout ce qu'il lui passait par la tête. "Il a sûrement jeté un sort. T'imagines il l'enlève pas ce soir et on reste plusieurs jours comme ça. Après tout, on ne s'est pas jusqu'où il est capable d'aller pour s'amuser." Ça aussi ça ui était passé par la tête mais après l'avoir dit en riant, il eut quand même un peu de doutes. Et si c'était vrai...

Il y eut alors du remue-ménage qui tira Ewen de ses pensées. Albus se faisait traîner en dehors de la pièce. Même s'ils n'étaient plus en très bons termes, ça attrista vraiment le serdaigle. Il vit que Sarah tentait d'aller vers lui mais malheureusement ses mains étaient toujours collées aux siennes, elle ne put rien faire. Ewen même s'il faisait partie des obscurs était en bons termes avec la plupart des Weasley-Potter et il ne pouvait que s'imaginait à quel point ce devait être dur pour eux.  « Ca fait longtemps qu'on s'était pas vu toi et moi en fait, tout va bien ? »  Sarah venait de nouveau de le tirer de sa rêverie. Elle était douée, très douée pour poser des questions au bon moment. Mais c'est vrai que rien ne les empêchaient de discuter, pour l'instant, ils pouvaient encore ouvrir la bouche. "Oui c'est vrai, ça fait un bout de temps." Il lui lança un petit sourire. "Ben tu sais, ça peut toujours aller mieux mais j'ai pas à me plaindre surtout que mes problèmes, ils n'existent qu'à cause de moi." C'était vrai, il le savait. Il admirait comment Sarah pouvait passer d'une chose à l'autre. Elle était incroyable. "Et toi, de ton coté, tout va bien ? Pas de problèmes ?" Ben quoi il faut bien continuer la conversation même s'il aurait pu trouver mieux. Après tout, il ne connaissait pas si bien Sarah que ça. Ils s'entendaient bien mais n'étaient pas des vrais amis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Sam 18 Aoû - 1:10

Fred était aux bras de Liv. Il en profitait pour se moquer de ce que le Lord avait décidé pour s'amuser. S'il les obligeait à danser il ne les obligeait pas à bien danser et le fils Weasley en profitait donc. Voir tous les autres couples était aussi un agréable plaisir surtout pour certains. Ah qu'il était content d'être tombé avec une amie. Il préférait ça à une obscure qui ne pouvait pas le comprendre. Liv, elle avait plein de choses en commun avec lui notamment la résistance. Il savait qu'elle ne devait donc pas trop apprécier cette petite fête et surtout la raison de son organisation. Fred mourrait d'envie de rabattre le caquet de Voldemort mais il ne pouvait rien faire, il était un élève. Pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Il se moquait vraiment de sa famille avec cette fête en l'honneur de la non-libération de son oncle. Le rouquin se demandait s'il arriverait à sortir un jour de prison, si il le rejoindrait un jour à Askaban. Il n'en serait pas vraiment étonné. « La tête ! » Liv venait de dire ça en voyant la tête que faisait très certainement celui qu'il venait de bousculer. C'était le petit jeu de Fred ce jour là. Mais pour l'instant, les gens dans lesquels il fonçait, par mégarde évidemment, ne disaient rien. Ils étaient calmes dit donc...

Fred voulait quand même avoir l'avis de son amie sur la fête. Lui il ne l'aimait pas, pas du tout mais peut-être qu'elle aimait quand même cette fête. Les personnes qui aimaient danser ou les fêtards devaient être aux anges. En voyant qu'elle levait les yeux au ciel, il comprit qu'elle pensait la même chose que lui. Il ne put s'empêcher de sourire. D'ailleurs il se demandait pourquoi ils étaient tous venus. C'est vrai que si aucun des résistants n'avaient là ça aurait été louche mais tout de même. Et ils n'avaient même pas eu le temps d'organiser une petite action. C'était dommage... La poufsouffle se pencha à son oreille. Elle ne veut pas être entendu, comprit immédiatement le redoublant. « Cette fête un calvaire dont je me serais bien passé, comme tout les Résistants, je pense. Et je n’aime pas danser, parce qu’on m’a forcé à apprendre. Mais je suis mieux lotie à ton bras que d’autres, c’est certain.  » On l'avait forcée à apprendre à danser ? C'était quoi cette histoire ? Comment pouvait-on forcer quelqu'un à faire un loisir ? Mais Fred ne posa pas de question. Il y avait un chamboulement dans la soirée si calme avant. Albus se faisait trainer dehors. Qu'avait-il tenté de faire ? Fred était déçu, il aurait pu l'aider. Il le regarda partir ne pouvant pas faire grand-chose pour lui. Il espérait qu'il ne serait pas trop sévèrement puni.

Il se pencha alors à son tour à l'oreille de la jolie blonde et lui dit. "C'est dur pour tout notre clan mais pas autant que pour eux." Il désignait les Potter du doigt. Enfin, la Potter puisque son frère n'était plus de la fête. D'ailleurs elle était à présent toute seule puisque le cavalier qu'on lui avait donné était son frère. Il regarda autour de lui. Certain avaient tout de même l'air de bien s'amuser. Il remarqua avec un sourire que son ancienne cavalière faisait parti de ses personnes là. D'ailleurs lui aussi s'amusait. Il s'entendait bien avec celle avec qui il dansait alors tout était parfait. Elle lui rendait si souvent service... "Et au fait, je voulais te remercier pour ton conseil de la dernière fois. Juste après que j'ai quitté le couloir où j'avais prévu de faire une blague, que je n'ai pas fait sur ton conseil de me calmer, Sturrige est arrivé dans le couloir. Pour une fois que je suivais ton conseil !" Il lui fit un sourire malicieux. Il n'allait pas tout le temps l'écouter, sinon il ne ferait plus aucune blagues. C'est vrai qu'elle lui rendait souvent service mais elle était aussi un peu mère poule par moment. Et bonne danseuse, elle était aussi bonne danseuse même si elle n'aimait pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   Ven 7 Sep - 22:09


Voldemort dans Poudlard





Cela faisait longtemps que la fête avait commencé et Voldemort commençait à s'ennuyer. Les couples qu'il formait étaient tantôt respecté, tantôt non et cela énervait grandement le mage noir qui rentra alors dans une colère noire. Sa magie était si puissante qu'il suffisait qu'il pense à quelque chose pour que les éléments lui obéissent, alors la grande salle devint toute noire, aussi sombre que ses pensées. Et la voix du Lord s'éleva dans la salle, amplifiée pour que personne ne l'ignore. « C'est fini, tous au lit. » Certain eurent peur et quittèrent la pièce sans même demander leur reste. D'autre rebelles ne dirent rien mais ne bougèrent pas non plus. Et enfin les plus rebelles d'entre tous virent remettre l'ambiance en parlant un peu fort ou en se plaignant. « Vous voulez jouer ? Très bien. Endoloris, endoloris. » Le sort avait fusé de sa baguette aussi rapidement qu'un vivet doré s'enfuit devant la menace. Deux élèves étaient à terre en train de se rouler au sol pendant que tous les autres élèves s'enfuirent en courant. Finalement le sorcier leva sa baguette pour rompre le sortilège et ses yeux furent emplis de bonheur, lui qui aimait tuer pour le plaisir venait de trouver une occasion parfaite : les jeunes sorciers s'étaient rebellés sous son joug et on ne se rebelle pas lorsque Lord Voldemort est au pouvoir. En fermant les yeux il tira dans le tas, un éclair traversa la salle, un éclair vert, un éclair d'apparence simple mais plus que meurtrier. Quelques centième de secondes plus tard, un bruit sourd se faisait entendre, un bruit que les mangemorts connaissaient par coeur. Le bruit d'un corps qui tombe au sol. Les élèves restèrent bouche bée, un silence de mort eut lieux durant quelques seconds dans la pièce. Et lorsque là voix de Voldemort s'éleva de nouveau c'était pour dire « Rejoignez votre dortoir en silence et sans courir, à moins que vous ne vouliez subir le même sortilège ? » L'ordre était tombé mais qui aurait eu la folie de le contredire ? Les élèves quittèrent la pièce, pressé mais en marchant, personne n'oserait plus se rebeller...


« Weasley, ramène le corps à l'infirmerie. » Le ton de dégoût sur lequel était prononcé le nom de famille ne choqua personne après la scène qui venait de se dérouler. « Kensington, vide moi la pièce. » La mangemort acquiesça et une fois que tous furent partis, elle lança plusieurs sortilèges pour faire disparaitre les décorations de la salle et les tables retrouvèrent leur position initiale. Pendant ce temps dans l'infirmerie, Victoire déposait le corps de la jeune fille sur un lit et fermait les rideaux. C'était maintenant son rôle d'expliquer aux parents de Jenny Adster que leur fille était morte, de plus la situation était délicate, il y avait beaucoup trop de témoins pour couvrir Voldemort mais elle ne pouvait pas dire au parents directement la cause de sa mort. Victoire ferma les yeux et pleura, pleura ce monde qui allait si mal et où la méchanceté régnait. Soudain elle sentit quelque chose de glacé fondre en elle. La jeune femme releva les yeux et vit un fantôme. Incapable de parler elle ne prononça pas un mot, et les deux femmes se fixèrent pendant bien longtemps jusqu'à ce que Jenny ou plutôt feu-Jenny disparaisse vers un endroit plus calme. Ted entra dans l'infirmerie au moment où le fantôme la quittait et regarda Victoire avec des yeux ronds pour lui demander ce qu'elle avait vu. « Jenny Adster est devenu un fantôme. » fut la seule phrase qu'elle réussit à prononcer.


Le RP commun est terminé merci à tous ceux qui ont joué le jeu c'était génial ! Et je veux une ovation pour notre morte bien aimée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

SATURDAY NIGHT VOLDY-VER (bal - terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « REZ DE CHAUSSEE » :: grande salle-