Partagez | 
 

 Times and times again ◊ Ilyas (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Mar 29 Mai - 11:24

ILYAS & JAYCEE
But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened
And that we were nothing


    Professeur - Une heure de retenue Mademoiselle Shepherd!
    Jaycee - Mais...
    Professeur - Deux heure de retenues mademoiselle, autre chose à ajouter peut être?
    Jaycee - ...Bien.

    La voix à la fois résignée et à la fois emplit de rancune de la jeune femme résonna dans la salle de classe silencieuse. Une vingtaine d'élèves se trouvaient dans cette salle mais tout bruit avait cessé dès lors que le professeur de potion avait haussé la voix. Jaycee se mordit la langue pour s'empêcher de montrer à toute la classe qu'elle bouillait littéralement de rage, elle venait de se prendre deux heures de retenues à cause de son binôme. Et lui, bien évidemment, n'avait eu le droit qu'à quelques remontrances. Satané binôme. Le professeur avait absolument tenu à créer les binômes lui et même soit disant pour changer des équipes habituelles. En réalité chacun se doutait que le but était de déstabiliser les élèves, surtout depuis que les rumeurs à propos des clans avaient atteints les oreilles des mangemorts. Quelle mouche l'avait piqué? Comme de par hasard Jaycee s'était retrouvée avec un des élèves qu'elle supportait le moins. Un jeune homme à l'arrogance impressionnante et un orgueil insupportable. Et bien sûr le cours avait tourné très rapidement à la dispute. Fidèle à son fort caractère, la jeune sorcière n'avait pas pu supporter bien longtemps les remarques du jeune homme, rapidement elle y avait répondu et leurs échanges s'étaient envenimés. Les mots étaient devenus des piques acerbes et le ton était monté de plus en plus, jusqu'à ce que le professeur les arrête soudainement. Aussitôt l'air de la classe était devenu glacial et lourd, plus un son ne se faisait entendre. Et la sanction était tombée, sèche et injuste. Mais Jay devait s'y plier, elle n'avait pas d'autre choix, car elle savait parfaitement que si elle se plaignait encore une fois son temps de retenu sera encore doublé. Écoper deux heure de retenue, alors que son camarade qui était tout aussi en tord qu'elle n'avait rien, lui suffisait amplement. Un nouveau soupir s'échappa des lèvres de la jeune femme lorsque la sonnerie retenti, enfin elle pourrait échapper à l'air triomphant de son binôme et au regard furieux de son professeur, qui semblait totalement à côté de son balai dans cette histoire.

    Après avoir littéralement jetée ses affaires dans son sac, Jaycee était sortie sans un mot de la salle de classe. Entourée de l'habituelle foule d'élèves, elle s'était dirigée le plus naturellement du monde vers la grande salle pour y manger. Et la journée reprit son cour habituel. Rien ne vint perturber les heures de cours au plus grand damne de la jeune femme qui commençait sérieusement à se sentir somnoler durant la première heure de cours: histoire de la magie, rien de mieux pour vous endormir. Heureusement pour elle, l'heure de cours suivante fut plus animée et c'était bien normal étant donné que l'emploi du temps de la demoiselle lui avait attribué un cours de métamorphose, une de ses matières favorites. Ainsi Jay avait-elle passée son après midi; une heure à écouter en somnolant un cours ennuyeux à mourir sur la révolution des Gobelins et une heure plus vivante à transformer un chandelier en aigle. C'est en compagnie d'une de ses camarades que Jay sortie de la salle de classe pour rejoindre l'extérieur. Ensemble elle parcoururent plusieurs couloirs et escaliers tout en papotant librement. Puis, arrivée à une intersection de deux couloirs, Jaycee s'était tournée vers son amie pour lui annoncer qu'elle allait rejoindre sa salle commune pour attendre l'heure de ses heures de retenues.

    Il ne fallut que quelques minutes à la jeune femme pour rejoindre l'entrée de sa salle commune, elle donna distraitement le mot de passe et s'engouffra sans attendre dans le passage. Il n'était que 16h et sa retenue était à 18h, elle comptait utiliser ce temps libre pour terminer son devoir de métamorphose déjà bien entamé. Elle n'avait jamais fait partie de ces élèves naturellement doués alors elle faisait en sorte de se laisser le temps de travailler pour ne pas se planter inutilement à un devoir. D'un pas rapide, Jaycee traversa la salle commune, se dirigeant vers des tables installé à cotes d'immenses fenêtre. Là elle s'installa à une table de libre et entreprit de se pencher sur son devoir. Elle n'était pas très travailleuse, de notes correctes lui suffisaient amplement, mais elle se faisait un devoir de rendre chacun des rouleaux de parchemin demander par les professeurs. Un tintement sec se fit entendre à ses côté alors qu'elle entamait la conclusion de son devoir. Concentrée sur son devoir, Jaycee mit quelques seconde à comprendre d'où venait ce bruit gênant. Celui-ci provenait de la fenêtre ou se trouvait une chouette au pelage fauve. Elle attrapa aussitôt le morceau de parchemin qu'elle tenait, Jaycee accorda une caresse à l'animal -elle les avait toujours trouvés adorables- avant que celui-ci ne s'en aille. Une moue boudeuse se dessina sur ses traits fin alors qu'elle prenait connaissance de cette petite lettre. Sur le parchemin s'étalait l'écriture nette et serrée de son professeur de sortilège qui lui annonçait qu'il lui avait trouver une sanction digne de ce nom et que celle-ci se déroulerait dans la salle de retenue. Un énième soupir s'échappa de ses lèvres, voilà qui contribuait à sa mauvaise humeur déjà bien présente. Super, comme cela elle passerait deux heures encore plus désagréables, comme si elle les méritait.

    Plongée dans son devoir la jeune femme avait perdue toute notion du temps, ce fut seulement lorsqu'elle regarda sa montre qu'elle se rendit compte que si elle ne bougeait pas dans l'instant elle allait être en retard. Tout en marmonnant divers jurons elle remit ses affaires dans son sac -les jeter serait plus juste- avant de quitter la salle à toute vitesse. Cela n'avait jamais été du genre de Jaycee d'être à l'heure, elle avait beau faire tous les efforts du monde elle était toujours en retard, pourtant elle faisait son maximum, mais non c'était comme ça. Elle était une éternelle retardataire, cela faisait partie d'elle. Heureusement pour elle ses retards n'étaient jamais bien importants, ils ne dépassaient pas les 20 minutes. Mais si aujourd'hui elle arrivait en salle de détention avait 20 minutes de retard elle pouvait être sûre que le professeur n'allait pas la rater et quelque chose lui disait que ça n'allait pas être très agréable. Ces heures de retenues étaient déjà assez difficiles comme ça, pas la peine d'en rajouter. Après avoir parcouru les couloirs de l'université au pas de course et avoir bousculer quelques élèves au passage elle arriva enfin devant la salle, essoufflée et résignée. Elle était à peine en retard, c'était déjà ça. D'un geste elle remit ses longs cheveux blonds en place et afficha un air innocent sur son visage avant de s'avancer sur le pas de la porte.

    Avec un regard réprobateur le professeur lui indiqua une table au milieu de la salle où une pile de dossiers et une plume l'attendaient. Sur une table non loin se trouvait le même matériel, elle ne serait donc pas seule ce soir. Sans envie Jay se dirigea vers la table qui lui était destinée, son sac posé sur le sol elle s'installa et entreprit de découvrir ce qui l'attendait. "2 mai 1994 : Christopher O'Brian - A jeter un sort sur un camarade, 5 heures de retenues.", " 13 juin 1994 : Alexandra Davis - s'est battue à la moldue avec une camarade, 3 heures de retenue et 30 points en moins pour Gryffondor"... La liste des punitions distribuées lors de l'année 1994, génial. Et ça continuais comme ça sur une presque une centaine de dossiers. Retenant à grand peine un soupir Jaycee attrapa sa plume et se mit à recopier les dossiers, elle ne devait pas perdre de temps si elle voulait partir de cet endroit avant le repas. Mais son attention fut détourner lorsque la porte grinça sur ses gonds, le second élève collé -encore plus retardataire qu'elle- venait enfin d'arriver. En voyant le visage d'un certain Gryffondor apparaitre dans le cadre de la porte Jaycee sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Ilyas.


Dernière édition par L. Jaycee Shepherd le Dim 29 Juil - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Mer 20 Juin - 7:54

Jaycee Ҩ Ilyas
« La confrontation. »


Ilyas écoutait attentivement le cours de métamorphose que leur proposait les professeur Blake. Le jeune homme aimait beaucoup cette matière et il faisait son possible pour y exceller. De plus, il appréciait grandement William, le directeur de sa maison. Depuis sa première, il s'était très bien entendu avec cet homme. Au fur et à mesure du temps qu'il passait en sa compagnie, il le prit, sans le vouloir, comme figure paternelle. Ilyas avait grandis sans père, ce qui avait été dur pour lui. Il avait seulement été entouré de femmes : sa soeur, sa mère et sa grand mère. Personne d'autre. La plupart du temps, le lion le rejoignait dans son bureau après la fin du cours quand ils avaient une pause, pour parler de tout et de rien. Et aujourd'hui n'allait pas échapper à la règle. Enfin, il l’espérait car de puis quelques temps, le professeur ignorait Ilyas. Non pire, il l'évitait. Et ce depuis que Ilyas avait laissé entendre, par mégarde, son "attachement" pour William. Le jeune homme ne comprenait pas et le mangemort ne lui donnait pas d'indice. Le jeune Marcovic attendit donc à la porte, tout en observant son directeur de maison ranger ses affaires. Quand il releva la tête de son sac, il pu voir Ilyas l'attendre patiemment à la porte. Cette fois-ci, il ne pouvait pas l'éviter. Il avança vers lui, avec un air désolé. « Ilyas, je ne vais pas pouvoir rester discuter avec toi, j'ai... hum... un rendez-vous. » dit-il en posant sa main sur l'épaule du lion. Ils se regardèrent un moment, Ilyas soutint le regard de l'homme qui se tenait devant lui, essayant de comprendre ce qui se passait. Puis Monsieur Blake partit sans se retourner vers son élève. Ilyas resta immobile un moment, puis il partit en direction de son prochain cours. Quand il arriva à la salle, le jeune homme avait de l'avance. Il s'installa dans le fond de la classe. Le professeur de potion l'observa du coin de l'oeil, il ne devait pas avoir l'habitude de voir ses élèves arriver en avance. Ilyas attendit. Les élèves arrivèrent petit à petit. Il entendit sa partenaire s'installer près de lui. Il ne la regarda pas. Monsieur Yaxley avait jugé utile de former les groupes et il s'était retrouvé avec la plus empoté des partenaire. Quoiqu'il avait entendu dire que Juyne, une élève de septième année avait déjà plusieurs fois faillit faire exploser la salle. Ça ne leur était pas encore arrivé pour le moment. Et il espérait que ça n'arriverait pas de si tôt. En tout cas, se ne serait pas pour aujourd'hui. Aucune manipulation de chaudron n'était prévu. Par contre, il allait entendre son imbécile de voisine s'extasier devant le professeur il en était certain. C'était pour ça qu'elle n'était pas douée en potion. Elle préférait bavé en le regardant que d'écouter, ce qui désespérait Ilyas. Mais aujourd'hui, c'était lui qui n'écoutait pas. Il essayait de décrypter le comportement de monsieur Blake envers lui. Avait-il fait quelque chose de mal ? Il ne voyait vraiment pas. Des tas de questions défilaient dans sa tête. Il sortit de ses rêveries entendant le professeur hausser le ton. « Une heure de retenue Mademoiselle Shepherd ! » Le lion releva la tête pour observer Jaycee. Qu'avait-elle encore fait ? Il avait l'impression qu'elle faisait tout pour s'attirer les foudres des professeurs. La jeune femme commença à protester, ce qui lui valut une heure de retenue en plus. Ilyas ricana intérieurement. Un silence religieux régnait désormais. Le cours reprit, tant dis qu'Ilyas observait Lullaby. Elle bouillonnait de l'intérieur, elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour se retenir. Il le savait. Il la connaissait, il avait passé plus de trois ans en sa compagnie. A un moment, la bonde était comme sa soeur pour lui, jusqu'à ce qu'il l'abandonne. Plusieurs fois elle l'avait accosté, essayant de savoir pourquoi. Seulement lui-même ne le savait pas, alors il inventait des raisons. Mais jusqu'à quand tiendrait-il ? Quand saurait-il pourquoi il l'avait laissé tomber ? Il n'en avait aucune idée. La sonnerie retentit. Tout en rangeant ses affaires, il aperçut du coin de l'oeil Jaycee jeter les siennes dans son sac, encore énervée.

Ilyas alla jusqu'à la Grande Salle, mais il ne resta pas manger là. Il prit avec lui du pain et une pomme. Puis il sorti dans le parc, se dirigeant vers les serres. Il cherchait Blythe, sa jumelle, celle qui le comprenait le mieux. Quand il arriva à destination, elle n'y était pas encore, mais il l'attendit. Aujourd'hui c'était leur journée. Quelques minutes plus tard, il vu la jaune et argent arrivé. Blythe s'assit près de lui, tout en déposant un bisous sur sa joue. Et ils commencèrent à parler, de tout et de rien, comme le faisait deux frères et soeurs qui s'entendaient. Ils passèrent la pause de midi ensemble. Personne ne vint les déranger, puis Ilyas du partir. Les cours allaient recommencer d'ici quelques minutes. Il ramassa son sac et marcha en direction du château, laissant sa soeur seule. Il pressa le pas dans les escaliers. Le lion ne voulait pas arriver en retard et risquer d'être coller. Il passa de justesse la porte alors que le professeur allait la refermer. Ilyas lui fit un sourire narquois "eh oui, vous ne m'aurez pas encore aujourd'hui". Le jeune homme savait que ce professeur ne l'appréciait pas et qu'il essayait de trouver quelque chose qui n'allait pas pour le coller ou lui faire une remarque, mais il ne trouvait pas souvent une occasion. Le cours se passa sans encombre. Comme tous les autres d'ailleurs. La fin des cours arriva. Ilyas traîna dans les couloirs avec des amis, martyrisant des plus petits. Les dix-huit heures sonnèrent et le lion décida de monter à la salle commune. Pour cela, il passa par le hall. Quand il y arriva une bagarre éclata. En s'approchant, Ilyas remarqua que c'était des deuxièmes années. Une ronde commençait à se former autour d'eux. Poudlard aimait les ragots, la plupart des élèves étaient de vrais commères. Ilyas se retourna, près à partir. Soudain, il entendit la voix d'un pion. En jetant un coup d'oeil, Ilyas remarqua qu'il essayait de séparer les deux compères. Sans succès. Il leva les yeux, cherchant quelqu'un pouvant l'aider. Ses yeux tombèrent sur Ilyas. Surement le seul copétant à ses yeux parmis tout ce regroupement de jeunots qui n'avaient jamais vu de bagarre. Ilyas leva les yeux au ciel, attendant de savoir ce que le pion allait lui demander. « Marcovic ! Vas me chercher Eros. Il est dans la salle de retenue. Et grouilles toi ! » Le jeune homme se retourna dans un soupire. La curiosité lui portait poisse parfois. Il s'éloigna du rassemblement qui s’agrandissait de plus en plus autour des deux combattants. Ilyas les maudissait ! Au lieu de se trouver confortablement dans sa salle commune, il allait se trouver en plein milieu d'un combat entre deuxièmes années. Enfin, il espérait qu'en trouvant Eros, il pourrait retourner à ses petites occupations. Ilyas monta donc jusqu'au sixième étage d'un pas rapide, mais pas trop non plus. Il marcha le long du couloir et arriva enfin devant la salle de retenue. Il ne frappa pas et ouvrit brusquement la porte.

Lorsqu'il ouvrit la porte, son regard tomba tout d'abord sur le surveillant assis à son bureau. Puis survola la salle, tombant sur Jaycee. Il crut sentir son coeur raté un battement. Puis il reposa ses yeux sur Eros. Il s'avança vers lui. « Y a Steves qui te demande. Il a un problème avec des deuxièmes années. » lui dit-il. « Une bagarre a éclaté dans le hall. » Il entendit Eros soupirer. Ça n'avait pas l'air de l'enchanter plus qu'au jeune homme. Il l'observa se lever, prenant soin de ne pas croiser le regard de Jaycee. « Bon, je suis obligé d'y aller, je crois. » Le surveillant se dirigea vers la porte, Ilyas allait le suivre quand il lui dit : « Je te laisse la surveiller. Un autre devrait pas tarder. Je sais pas combien de temps ça prendra. » Et il ferma la porte derrière lui. Il n'était plus que tous les deux. Et ils étaient obligés de rester. Aucun des deux ne pouvaient partir, ils n'avaient pas le choix. Ilyas alla jusqu'au bureau des professeurs. Il s'adossa contre lui et releva la tête. Il se trouvait désormais en face de Lullaby, de son premier prénom. La jeune femme n'aimait pas ce prénom. Ilyas le savait très bien, mais depuis un moment, quand ils se croisaient, il l’appelait comme ça. Le plus souvent ça la mettait hors d'elle. Il l'observa. Elle aussi avait relevé la tête et elle avait les yeux ronds. Un sourire moqueur se dessina sur les lèvres du beau lion. « Qu'est-ce qu'il y a ? On a l'impression que tu viens de voir un fantôme. » lui dit-il simplement. Il prit l'un des bouts de bois qui servait à écrire et le fit tourner entre ses doigts. Il se redressa et commença à faire le tour de la salle. Il n'arrivait pas à rester en place. Il avait l'impression d'être vulnérable en sa présence. Il fit d'abord le tour de la salle. Quand il fut à nouveau devant le bureau, il remonta l'allée de table qu'occupait Jaycee. Le rouge arriva à son niveau. En regardant par dessus son épaule, il pu voir en quoi consistait le travail que lui avait donné Eros. Il continua à marcher, son rire moqueur retentit. « Ça à l'air intéressant. » commença-t-il. « C'est pour faire ce travail que tu viens souvent en retenue ? » continua-t-il sur le ton de défi.
fiche par century sex.



Dernière édition par Ilyas D. Marcovic le Ven 27 Juil - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Ven 29 Juin - 23:17

    Jaycee ne réagit pas à l'arrivée d'Ilyas dans la salle de retenue, du moins pas extérieurement. Intérieurement c'était une autre histoire. Après avoir manqué quelques battements son cœur avait entreprit d'augmenter son rythme de battement, cognant presque douloureusement dans sa poitrine et son souffle se fit plus court. La jeune femme pesta intérieurement, comment pouvait-elle réagir ainsi à la simple présence d'Ilyas alors qu'il agissait comme si elle n'existait plus depuis plus de 4 ans? C'était un véritable affrontement entre son esprit et ses sentiments. D'un côté elle gardait un espoir qu'il finisse par revenir vers elle, qu'il lui explique les raisons de son comportement, qu'ils puissent renouer cette amitié qui lui avait été si chère et qu'elle puisse enfin lui avouer ce qu'elle ressentait. Ne serait-ce que retrouver une simple amitié avec Ilyas la rendrait déjà bien plus heureuse qu'elle ne l'était actuellement. Mais Jaycee était loin d'être idiote, elle savait parfaitement que le jeune homme ne reviendrait pas vers elle aussi simplement qu'il s'était éloigné. D'un autre côté elle s'en voulait d'avoir des sentiments pour le sorcier qui s'appliquait avec grand soin à la rejeter. Elle était sous le charme de celui qui lui faisait du mal. Elle aurait aimer pouvoir l'oublier, pouvoir tourner la page comme lui l'avait fait, elle aurait voulu pouvoir continuer de vivre normalement et passer à autre chose. Mais elle était piégée dans ses sentiments et quoi qu'elle fasse, quoi qu'il fasse elle ne pouvait pas les contrôler. C'était rageant pour elle qui était habituée à pouvoir manipuler les choses comme elle le souhaitait. Mais là, quoi qu'il se passe elle était la seule et unique à souffrir de cette situation.

    Jay comprit rapidement que la situation d'émissaire d'Ilyas ne lui plaisait pas et elle se doutait bien que ce qui lui déplaisait le plus c'était de devoir se retrouver dans la même pièce qu'elle. Il évitait de regarder vers elle avec un tel soin que son petit manège devenait évident. En s'en rendant compte elle ressentit un douloureux pincement au cœur, même après tout ce temps cela lui faisait toujours aussi mal. Lorsque le pion chargé de la surveiller ordonna à Ilyas de rester pour prendre sa place jusqu'à son retour il parut décontenancé durant une seconde. Jaycee ressentit un plaisir non dissimulé à le voir aussi mal à l'aise, ça lui changeait du masque d’indifférence qu'il portait habituellement en sa présence. Mais elle aussi était surprise, bien qu'elle tentât -mal- de le dissimuler. A quoi jouait Eros? C'était de notoriété publique dans le château que la situation entre les deux Gryffondors était très compliquée et épineuse et là il leur ordonnait simplement de rester ensemble sans possibilité de partir. C'était insensé.

    Ilyas - Qu'est-ce qu'il y a ? On a l'impression que tu viens de voir un fantôme.

    Le jeune homme était aller s'adosser au bureau du professeur, juste en face d'elle. Il se contentait de la toiser du regard et s'était adressé à elle avec un certain mépris, comme si sa simple présence la dérangeait. Encore une fois son cœur se serra mais elle se composa un visage impassible, ce n'était pas la peine de lui donner de quoi lui faire du mal. Personne n'aurait pu croire en l'entendant que quelques années auparavant ils étaient des meilleurs amis. Jaycee haussa un sourcil à ces paroles, c'était lui qui parlait de fantômes alors qu'ils vivaient dans un château où tout le monde pouvait en croiser n'importe où et n'importe quand? C'était lui qui disait ça alors que Jay pouvait avoir plus de conversations avec les fantômes de l'école qu'avec lui? Même en faisant partie de la même maison il semblait que le sorcier faisait tout son possible pour l'éviter. Après de nombreuses années d'amitiés c'était vrai qu'il était devenu un véritable fantôme dans sa vie, à son plus grand damne.

    Jaycee - Oui je pense qu'on peut dire ça, tu ne crois pas?

    Le silence s'installa dans la salle de retenue, pas un de ces silences agréables qu'on savoure et qu'on ne souhaite pas briser. Non, un de ces silences lourds et désagréables dont on voudrait se débarrasser à tout prix. Un de ceux qui dénonce les non dits, les mensonges et les situations inconfortables. Sans un mot Jaycee tenta de se remettre à la tâche qu'on lui avait assignée. Il lui apparu bien vite que les dossiers à recopier ne présentaient plus aucun intérêt pour elle. Un soupir s'échappa de ses lèvres, elle aurait voulu pouvoir agir comme si la présence d'Ilyas lui importait peu, l'occulter purement et simplement. Mais bien sûr les choses ne sont jamais aussi simples, elle en était incapable. Surtout que le lion ne lui facilitait pas la tâche, en silence il avait entreprit de faire le tour de la salle avant de remonter vers elle. Apparemment il était tout aussi mal à l'aise qu'elle, c'était déjà ça de gagner. Lorsqu'il s'arrêta à son niveau la tension augmenta, en elle ou entre eux elle n'aurait pu le dire, cela ne dura que le temps où il resta près d'elle à observer sa tâche. Le rire moqueur d'Ilyas retentit alors qu'il s'éloignait. Même de dos la lionne pouvait aisément imaginer son sourire triomphant et son expression narquoise. Il devait certainement savourer de la savoir dans une position indélicate, pourtant il n'avait pas eu l'air si à l'aise quelques minutes plus tôt.

    Ilyas - Ça à l'air intéressant.

    Les yeux bleus de la jeune femme rencontrèrent brièvement le plafond. C'était comme si il avait le contrôle. Il jubilait. Et elle n'aimait pas ça.

    Jaycee - Je te le laisse si c'est si intéressant que ça pour toi.

    Elle n'avait pas pu s'en empêcher, son impulsivité avait encore prit le dessus. Peut être était-ce même ce qu'il recherchait, après tout il la connaissait par cœur alors qu'elle ne le reconnaissait plus depuis bien longtemps.

    Ilyas - C'est pour faire ce travail que tu viens souvent en retenue ?

    Encore une fois Jaycee leva les yeux au plafond, il la provoquait, la situation semblait l'amuser au plus haut point. Elle commençait à en avoir marre de son ton condescendant et de ses moqueries. Et puis, elle n'allait pas souvent en retenue. D'un geste elle lâcha le petit objet de bois qui lui avait servi pour écrire et elle se leva pour se tourner vers le jeune sorcier. S'appuyant sur sa table elle planta ses yeux azurs sur sa silhouette.

    Jaycee - En quoi ça te regarde Ilyas? Je croyais que ça faisait bien longtemps que tu ne te souciais plus de ce qui m’intéressait. Je n'ai pas de comptes à te rendre. Mais on ne peut pas dire la même chose de toi.

    L'insinuation était évidente. Depuis 4 ans elle cherchait des réponses qu'il se refusait à lui donner. Mais elle était têtue et elle ne lâcherait pas prise, elle ne lui donnerait pas cette satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Jeu 19 Juil - 9:38

Jaycee Ҩ Ilyas


Ilyas était coincé avec aucun échapatoire possible. Le fait de rester dans cette salle ne l'enchantait pas, loin de là. A y réfléchir, ce n'était pas vraiment ça qui dérangeait Ilyas. Ce qu'il l'aggaçait le plus, c'était d'être enfermé avec Jaycee. La personne a "surveilleré aurait pu être n'importe qui, mais il avait fallut que se soit elle, son ex-meilleure amie. Il fut un moment décontenancé, mais il se reprit vite. Il ne voulait pas montrer un semblant de faiblesse à Lullaby. Le jeune Marcovic savait qu'elle s'en serverait contre lui. Il la connaissait et savait de quoi elle était capable. Derrière ce visage d'ange se cachait une jolie manipulatrice. Le jeune homme avait passé presque quatre ans à ses cotés et il la cnnaissait par coeur. Il ne tombait pas dans ses pièges ou du moins il essayait. Enfin de compte, elle avait très bien pu changer elle aussi au cours de ses années. Moins radicalement qu'Ilyas, mais surement un petit peu. Qui ne changeait pas au fil du temps ? Quand Eros quitta la salle, Ilyas se dirigea vers le bureau. Il s'y adossa et pour la première fois depuis qu'il était rentré, il daigna regarder Jaycee. Physiquement, la jeune femme n'avait pas changé. Elle était toujours aussi jolie avec ses cheveux blonds et son beau visage. Ilyas se l'avouait volontier, mais jamais il irait le crier à tout le monde. La plupart des élèves à Poudlard connaissait leur relation tumultueuse et avouer une telle chose serait montrer un point faible. Il lui adressa une simple phrase. Jaycee avait un air ébahis. « Oui je pense qu'on peut dire ça, tu ne crois pas ? » Ilyas fronça les sourcils. Qu'entendait-elle par là ? Il ne jugea pas bon de répondre. A quoi bon ? Ils repartiraient dans une de leurs inombrables disputes concernant le point, douloureux, de l'abandon d'Ilyas envers leur si belle amitié d'antant. Il était vrai qu'à l'époque Ilyas ne pouvait pas se détacher de Jaycee, sa Jay', sa meilleure amie. Il l'avait réelement aimée. Il avait réelement tenu à elle. Un bel été tout bascula. Après la rupture avec son premier, et seul, amour, il avait été dévasté. C'était sans compter sur la mort de sa mère et l'apparition soudaine de son père. Quoi de plus pour déstabiliser un jeune homme de treize ans ? Pour lui, rien. Son caractère s'était affirmé pendant les vacances, il était devenu plus fort. Plus méchant aussi, surement à cause de sa demi-soeur Lys D'Aragon. A la rentrée, il avait coupé les ponts avec beaucoup de monde, même ses amis les plus proches dont la belle lionne. Il leva la tête vers elle. Un silence pesant venait de s'installer. La jeune femme avait reprit son travail. Il l'entendit soupirer. Ilyas commença à marcher tel un lion en cage, c'était le cas de le dire. Il ne tenait pas en place. Il ne savait pas quoi faire d'autre. Le jeune homme commença à remonter les différents allées. Il arriva au niveau de la lionne. Après avoir jeté un oeil par dessus son épaule, Ilyas laissa échapper un rire moqueur. Il savait que se rire n'allait pas lui plaire. Peu importe. Il avait toujours le crayon dans sa main et il le fit tourner entre ses doigts, tout en parlant. Il remarqua que Lullaby pencha un peu sa tête vers l'arrière. Elle levait ses yeux au ciel. Comme il l'avait prédit, sa remarque lui déplaisait. « Je te le laisse si c'est si intéressant que ça pour toi. » dit-elle du tac au tac. Un rictus se dessina sur les lèvres du jeune homme. Il la sortait peu à peu de ses gongs. Elle n'allait pas tarder à craquer.« Non, c'est bon. je m'en passerais... » Il fit quelques pas dans sa direction. Il s'arrêta au bout de sa table. Il posa ses mains au bord de celle-ci et se pencha vers la jeune femme. « Mais merci de te préoccuper de moi. » continua-t-il avec un petit sourire pervers. il se redressa avant qu'elle ne puisse lui faire quoi que se soit.

Le rouge continua à marcher, mais cette fois-ci il allait vers le bureau. Tout en laissant aller ses pieds, il continua de s'adresser à la sorcière. Avant qu'il n'est pu se retourner, il entendit un petit "Poc". Elle venait de laisser tomber son crayon. La réaction n'allait pas tarder. Justement, il l'entendit aussi reculer la chaise sur laquelle elle se tenait. Ilyas souriait intérieurement. Mais quand il se retourna, il affichait un visage calme. Elle s'appuyait contre sa table pleine de parchemins. « En quoi ça te regarde Ilyas? Je croyais que ça faisait bien longtemps que tu ne te souciais plus de ce qui m’intéressait. Je n'ai pas de comptes à te rendre. Mais on ne peut pas dire la même chose de toi. » Son insinuation était tellement évidente qu'elle mit quelque peu mal à l'aise Ilyas. Intérieurement bien sur, jamais il ne lui montrerait. « Je faisais seulement une constatation. » Il prit un moment avant de répondre à la suite de ses paroles, la laissant reprendre le contrôle d'elle même. Il ne fallait pas qu'elle parte tout de suite sur ses grands cheveaux. Il s'emparra d'une balle qui était posée sur le bureau. Elle avait surement était confisqué par l'un des surveillants. Tout d'un coup, le jeune se souvint d'un détail. Il manquait quelqu'un dans cette salle. Eros lui avait bien parler d'une deuxième personne à surveiller. Que faisait-elle ? enfin de compte, non, il ne fallait mieux pas qu'il débarque. Pas tout de suite. Pas maintenant qu'il commençait à sortir Lullaby de ses gongs. Ilyas leva la tête vers la seule autre personne présente dans la salle. Il la sentait bouillir intérieurement. Apparement ce calme ne lui plaisait pas. Il posa la balle blanche et rouge et remonta l'allée. Il s'arrêta face à elle. Les yeux dans les yeux.« Je sais que tu vas encore me poser cette question. On dirait que quand tu me vois, tu n'as que cette phrase à la bouche. » Il se recula. Il passa sa langue sur ses lèvres. Il marcha à reculons jusqu'à rencontrer la table qui se trouvait de l'autre coté de l'allée. Les deux jeunes gens se regardaient encore dans les yeux. Il allait continuer, mais Jaycee prit les devants. Contre toute attente, elle lui posa la fameuse question : « Alors dis moi. pourquoi m'as tu laissé tomber ? » Cette fois-ci, c'était elle qui le sortait de ses gonds. Ce qui ne manqua pas. Ilyas se rapprocha vite et dangereusement de la belle jeune femme. Elle s'était positionnée contre sa table. Ilyas mit ses mains de chaque coté de la jeune femme, se penchant légèrement vers elle pour la regarder dans les yeux. « Tu n'en as donc pas marre d'entendre inlassablement la même réponse ? » Il allait continuer quand il entendit la porte grincer derrière lui. Le sorcier s'attendait à entendre la voix d'Eros, surement énervé de ne plus voir Jaycee à la tâche. Ce ne fut pas le cas. A la place, il entendit une petite voix essoufflée. « C'est bien ici la salle de retenue ? Je suis en retard, mais je savais pas où c'était. et... et puis, je suis tombé dans un groupe qui bouchait le passage à cause d'une bagarre... » Ilyas se tourna vivement vers lui, ce qui déstabilisa le jeune garçon. Il se stoppa net dans son explication. « Attend dans le couloir. » Le garçon parut surprit. Il ne comprenait pas. « Non, mais j'ai été collé... » « Je t'ai dis de partir. Je viendrais te chercher. Pour le moment tu déranges. » Le jeune homme baissa la tête et s'exécuta. Il marcha à reculons de peur qu'Ilyas est la mauvaise idée de lui lancer un sort dès qu'il ait le dos tourner. Ilyas fixa le garçon jusqu'à ce que la porte soit fermée.

Doucement, Ilyas tourna son visage vers celui de Jaycee. Dans l'excitation du moment, il ne s'était pas rendu compte qu'il était aussi près de la jeune femme. Seulement quelques centimètres les séparaient. Une sensation étrange le prit dans le creux du ventre. Une sensation nouvelle. c'était comme un feu qui naissait au fond de son estomac. C'était une sensation agréable, mais qui lui faisait peur. Ses yeux n'allèrent ps directement vers les siens, à sa grande surprise. Ils se posèrent un cours instant, un millième de seconde, sur ses lèvres pulpeuses. Mais très vite, il replongea son regard dans les yeux bleus de la belle lionne. « Les gens changent et comme tu l'as remarqué, j'ai changé. » Ce n'était pas vraiment une explication, mais il n'en dit pas plus pour le moment.
fiche par century sex.



Dernière édition par Ilyas D. Marcovic le Ven 27 Juil - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Ven 27 Juil - 12:20

    Jaycee ne supportait plus cette situation. Leur relation passée lui manquait et ses sentiments ne faisaient rien pour arranger les choses. Le Ilyas qu'elle connaissait lui manquait, tout était tellement plus simple à cette époque. Elle aurait aimé que les choses ne changent pas, qu'il soit toujours présent à ses côtés comme il l'avait été pendant tant d'années. Elle aurait voulu retrouver son meilleur ami, celui avec qui elle pouvait discuter des heures durant, celui qui la comprenait. Le temps qu'ils avaient l'habitude de passer ensemble lui manquait, toutes ces soirées dans la salle commune, ces après midi dans le parc du château. Lorsqu'il la trainait de force dans la bibliothèque pour la forcer à réviser ses examens ou qu'il avait tenté, sans grand succès, de lui apprendre à jouer correctement au Quidditch. Même les moments où il passaient ses bras autours d'elle lui manquaient. Surtout ces moments. Il la connaissait par cœur et elle le connaissait par cœur. Du moins c'est ce qu'elle avait toujours pensé. Mais aujourd'hui elle devait affronter son air méprisant et son regard froid, il s'amusait d'elle et de sa situation sans s'en cacher. Malgré tout la sorcière soutint son regard du mieux qu'elle le pu, tentant de rendre son visage aussi impassible que le sien, elle ne lui ferait pas le plaisir de battre en retraite devant lui. Pas après tout ça.

    Ilyas - Je sais que tu vas encore me poser cette question. On dirait que quand tu me vois, tu n'as que cette phrase à la bouche.

    Il avait parfaitement raison et il savait aussi que Jaycee avait toutes les raisons du monde de lui poser inlassablement cette même question. Elle avait le droit de savoir, elle estimait qu'il lui devait bien ça après l'avoir laisser comme si aucune relation ne les avait jamais liés. Il pouvait lui donner toutes les réponses qu'il voulait, il pouvait s'énerver après elle, l'ignorer ou se moquer d'elle elle n'en avait que faire. Jay avait toujours été du genre têtu et Ilyas devrait bien s'y faire.

    Jaycee - Alors dis moi. pourquoi m'as tu laissé tomber ?

    Ces mots tant attendus avaient franchis tout seuls la barrière de ses lèvres, comme un objet brulant qu'elle devait à tout prix lâcher. Ces mots la brulaient littéralement. Depuis le temps qu'elle se posait la question, qu'elle la lui posait. Il allait lui en vouloir, elle le savait mais elle s'en fichait éperdument. Elle voulait savoir, elle en avait besoin.

    La réaction du jeune homme ne se fit d'ailleurs pas attendre, d'un mouvement rapide il s'était rapproché d'elle si près qu'elle pouvait sentir son souffle court sur sa peau. Ces bras étaient venus l’entourer et ses mains s'étaient abattues de chaque côté du bureau sur lequel elle se tenait, formant un étau implacable dont elle ne pouvait se défaire. Il la dominait de toute sa hauteur et ses yeux dardés sur elle semblaient lancer des éclairs. Jay ne s'était pas doutée un instant qu'il allait réagir aussi violemment, elle n'aurait pas pensé qu'il agirait d'une manière si impulsive. Elle avait été surprise et n'avait pu s'empêcher d'avoir un mouvement de recul instinctif -qui fut inutile puisque le bureau derrière elle empêchait tout mouvement de sa part- cependant elle se composa un visage calme et contrôlé. Son mouvement de recul avait déjà trahit sa surprise, elle ne devait pas en faire plus, elle se força à respirer lentement. En silence elle releva les yeux vers Ilyas, agissant comme si le peu de distance entre eux lui importait peu.

    Ilyas - Tu n'en as donc pas marre d'entendre inlassablement la même réponse ?

    Non. Elle n'en avait pas marre, pour la simple et bonne raison que ce qu'il appelait des réponses n'en n'étaient pas. Il se contentait toujours d'esquiver ses questions de manières plus ou moins subtiles et ça ne lui convenait pas. Ses petites tentatives d'intimidation ne lui faisaient pas peur, ça ne marchait pas avec elle. Jaycee s’apprêtait à lui faire connaitre ses pensées quand la porte de la salle s'ouvrit dans un grincement désagréable.
    Un élève plus jeune qu'eux entra prudemment dans la salle, apparemment gêné d'assister à une telle scène il expliqua en hésitant qu'il était le deuxième élève collé ce jour là. Jaycee observa l'échange entre lui et Ilyas mais ne dit rien, le pauvre jeunôt s'en prenait déjà assez dans la figure avec Ilyas, elle n'avait pas besoin d'en rajouter une couche. Néanmoins elle ne pu retenir un haussement de sourcil en entendant les paroles du lion, il renvoyait l'élève dans le couloir mais elle n'en comprenait pas vraiment la raison. Quelques minutes auparavant il était évident que Ilyas aurait tout fait pour ne pas se retrouver seul en sa présence. Pourtant maintenant il voulait rester seul avec elle. Pour qu'elle raison? Cela n'avait pas de grands sens aux yeux de la Gryffondor.

    Le départ quelque peu craintif de l'élève provoqua le silence dans la salle. Sans un mot Ilyas se tourna de nouveau vers la jeune femme, réduisant sans le vouloir la distance entre leurs deux visages. La lionne dissimula du mieux qu'elle pu le fait que leur proximité la troublait. Mais elle n'eut pas besoin de se forcer bien longtemps, Ilyas reprit la parole, tentant de noyer une fois de plus sa question dans une de ses phrases toutes faites qu'il avait prit l'habitude de lui sortir. Comme si cela pouvait tout expliquer.

    Ilyas - Les gens changent et comme tu l'as remarqué, j'ai changé.

    Jaycee eut une expression de dédain, décidément niveau explications Ilyas n'était pas très fort, il était plutôt d'une mauvaise fois exemplaire et ça l'énervait au plus haut point. Elle était lasse de ces réaction, lasse de se heurter à un mur alors qu'elle ne cherchait que la vérité. Ce n'était toujours pas une explication digne de ce nom et l'expression qu'afficha Ilyas en lui sortant ces paroles eut le don de l'exaspérer. Mais elle tût sa colère, la dissimulant sous un air de défi et une voix mesurée et froide.

    Jaycee - Tu as changé? C'est tout ce que tu as réussi à te trouver comme excuse? Ça c'est ce que tu crois Ilyas. Tu t'imagines peut être que tu es plus mature? Alors c'est ça? Laisser tomber tous tes amis, multiplier les conquêtes et rejoindre les Obscurs te font te sentir plus grand peut être?

    Tout en parlant elle avait attrapé entre ses doigts fins sa manche ou demeurait cousu le signe de reconnaissance des Obscurs, une petite rose noire. Elle prit le temps d'accomplir ce geste, lui montrant que son camp ne justifiait rien à ses yeux, elle s'en fichait. Cette soudaine pause lui fit du bien, les mots se bousculaient dans sa bouche et sa colère naissante prenait de l'ampleur. Elle ne devait pas se laisser submergée par ses sentiments, quels qu'ils soient. Cette proximité forcée la gênait mais elle se força à relever le visage pour planter son regard dans le sien. Ses doigts lâchèrent sa manche.

    Jaycee - Détrompe toi, t'as tout faux. T'es même pas capable d'assumer tes choix. Depuis 4 ans t'es même pas fichu de trouver une réponse à mes questions. Et ne me ressort pas le couplet comme quoi tu as changé radicalement de relations je m'en fiche, ça marche plus avec moi ce refrain là. On était pas des simples potes de maison et tu le sais, tu pourras faire tout ce que tu veux tu pourras pas renier ça.

    Au fur et à mesure qu'elle parlait sa voix se faisait plus forte et sûre d'elle, les mots sortaient avec fermeté. Avec cette fermeté qu'à une vérité qu'on a longtemps voulu taire. Elle en avait marre qu'il joue avec elle de la sorte, qu'il la traine dans la boue et agisse comme si elle n'avait aucune valeur, elle n'avait jamais mérité qu'il se comporte ainsi avec elle. Elle aurait aimer pouvoir tout simplement laisser tomber et agir avec lui comme s'il était un simple étranger à ses yeux mais cela lui était impossible. Il avait représenté -et il représentait toujours- trop de choses à ses yeux pour qu'elle accepte la situation sans broncher.
    Elle aurait voulu pouvoir retirer ses bras de ses côtés, se dégager de son étau, mais elle savait que c'était inutile d'essayer, il avait plus de force qu'elle et tout ce qu'elle réussirait à faire ce serait de se ridiculiser et de l'énerver -ce qui était déjà bien entamé. A la place elle se redressa, ne prenant plus appuis sur le bureau. Agissant comme si elle était sûre d'elle. Elle était toujours un peu plus petite que lui mais il ne donnait plus l'impression de la dominer du haut de ces centimètres en plus. C'était déjà ça de gagner. Pendant quelques instants elle garda le silence, s'efforçant de respirer calmement et de ne pas céder à son exaspération. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit elle reprit la parole, d'une voix plus neutre, avec quelques accents de déception.

    Jaycee - Ouais, c'est peut être ça au fond, t'as changé. Maintenant t'es un lâche Ilyas.

    Une dernière provocation, une dernière vérité, c'était tout ce qu'elle pouvait s'offrir dans cette situation. Ça et son regard planté droit dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Dim 29 Juil - 1:29

Jaycee Ҩ Ilyas


Les deux jeunes gens étaient maintenant très proches. Ils n'avaient plus été aussi proche depuis des années, quatre plus exactement. Le jeune lion avait posé ses mains de chaque coté de la jeune femme, l'empêchant de bouger. Malgré tout, il avait remarqué le mouvement de recule qu'avait eu Jaycee quand il s'était un peu trop vite rapproché. Elle l'avait cherché et maintenant, elle ne pouvait se défaire de l'étau que formaient les bras du Gryffondor. A vrai dire Ilyas ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'il faisait. La colère l'avait prit d'un coup et il s'était avancé sans vraiment réfléchir. Il se trouvait maintenant dans une position de domination par rapport à la jeune femme. Il était au-dessus d'elle avec ses quelques centimètres en plus. Ce qui était bien assez pour qu'il baisse légèrement la tête pour la regarder dans les yeux. Avant tout il scruta son visage. Elle affichait un masque calme, paisible, mais Ilyas la connaissait. Il savait que derrière ce calme qu'elle laissait paraître se cachait la colère, le désir de savoir. Malgré tout ce qu'il pouvait dire, Ilyas connaissait Jaycee. Ils avaient été meilleurs amis, inséparables au début de leurs années scolaires. Il arrivait que le jeune homme repense à ses années là, à ses belles années. La jeune femme n'eut aucune réaction quand Ilyas jeta dehors l'autre élève. Il aurait pourtant pensé qu'elle aurait pris sa défense, ce qu'elle en fit pas à son grand étonnement. Maintenant qu'ils étaient là tous les deux à se dire leur quatre vérité, Ilyas ne désirait pas être dérangé. Et qui sait ce qu'il pouvait se passer ? Le garçon n'avait aucun intérêt à rester ici. Dès qu'il eu fermé la porte, le jeune sorcier se tourna vers son ex-meilleure amie. Il l'observa un instant, pendant que le silence prenait place dans la salle. Quelque chose d'étrange se passa. Une sorte de feu naissait dans le creux de son ventre. Une sensation qu'il avait déjà vécu une fois, une seule et unique fois. Mais ça ne pouvait pas être la même chose, s'était impossible. Ilyas était quelque peu troublé. Ce qu'il ne laissa pas paraître, il ne manquait plus que ça. Jaycee profiterait de cette occasion, il en était certain.

Il répondit donc à sa question et comme il l'avait deviné sa réponse ne plut pas à la jeune femme. « Tu as changé? C'est tout ce que tu as réussi à te trouver comme excuse? Ça c'est ce que tu crois Ilyas. Tu t'imagines peut être que tu es plus mature? Alors c'est ça? Laisser tomber tous tes amis, multiplier les conquêtes et rejoindre les Obscurs te font te sentir plus grand peut être ? » Tout en parlant, Jaycee avait saisit la manche du jeune homme. Tout en la prenant, elle avait laissé ses doigts se frotter contre le poignet du jeune homme, y laissant une marque chaude, brûlante. Un frisson parcourut son bras ainsi que son dos. Que lui arrivait-il ? Pourquoi avait-il une telle réaction ? Jaycee fit une pause dans ses paroles. Ce silence paraissait interminable pour Ilyas. Il ne réagit pas tout de suite. Il préférait que Jaycee lui dise tout d'un coup. Quand elle relâcha sa manche, la jeune femme planta ses yeux dans ceux d'Ilyas. Le jeune prit le temps de regarder ses yeux. Depuis toutes ses années, il osait enfin la regarder, la regarder vraiment. C'était comme si il la redécouvrait, comme si il ne l'avait jamais observer auparavant. Il remarqua enfin à quel point elle était jolie, surtout ses yeux. Ils étaient bleus, d'un magnifique bleu. Il déglutit tout doucement, puis ferma les yeux. « Détrompe toi, t'as tout faux. T'es même pas capable d'assumer tes choix. Depuis quatre ans t'es même pas fichu de trouver une réponse à mes questions. Et ne me ressort pas le couplet comme quoi tu as changé radicalement de relations je m'en fiche, ça marche plus avec moi ce refrain là. On était pas des simples potes de maison et tu le sais, tu pourras faire tout ce que tu veux tu pourras pas renier ça. » Elle avait raison. Elle avait terriblement raison. Il ne pouvait pas le nier. Jaycee avait été une personne important dans sa vie, ce qu'il ne savait pas c'était qu'elle l'était encore. Elle lui était beaucoup plus précieuse qu'il ne l'avait cru et il commençait tout doucement à le comprendre. Il se mentait à lui-même, il se cachait la vérité. Lullaby voulait des réponses, mais Ilyas ne pouvait lui en donner car même lui ne savait pas pourquoi il l'avait abandonné du jour au lendemain. Il l'avait abandonnée, elle ainsi que ses câlins, ses moments de rigolades, mais il n'avait aucune idée du pourquoi. Ilyas avait toujours la même position. Il se doutait que Jaycee voulait partir, mais il resta immobile. La jeune femme se redressa, comblant les quelques centimètres qui les séparaient. Ils étaient maintenant à la même hauteur, ou presque. De cette manière, elle voulait lui montrer qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds. Ils étaient toujours proches, un peu trop proches même. Ilyas pouvait sentir le souffle chaud de Jaycee. Il voyait qu'elle essayait de se calmer. le lion se doutait qu'elle n'avait pas encore fini, elle était lancée. La suite ne se fit pas attendre.

« Ouais, c'est peut être ça au fond, t'as changé. Maintenant t'es un lâche Ilyas. » Il ne se serait jamais douté que ses paroles lui feraient aussi mal. Elle avait encore une fois planté ses yeux dans les siens. Il ne baissa pas le regard. Elle n'avait pas gagné, loin de là ! Ilyas pouvait aussi lui faire du mal. Pas physiquement, non, mais avec les mots comme elle venait de le faire. Ils avaient passé un cap de non retour. Jaycee avait été trop loin et Ilyas allait aller trop loin dans quelques temps. Il saisit son menton avec ses deux doigts, la forçant à le regarder. Ce nouveau contact fit naître un nouveau frisson chez Ilyas. Son ventre commença à se contracter dans son ventre. Le feu, sentit quelques instants plus tôt, recommença à naître au creux de son estomac. C'était une sensation agréable, mais une sensation qui lui faisait peur, très peur. Il se ressaisit vite, il ne voulait pas que ses sentiments prennent le dessus. « C'est ça pour toi être lâche ? Vraiment ? » dit-il avec un regard qu'il voulait méchant. « Tu me trouves lâche parce que je t'ai abandonné et que je te donne aucune raison ? » Il fit une pause. Le silence s'installa un léger instant. Il parlait sans réfléchir, ce qui ne le ressemblait pas. A ce moment présent, il avait peur de ce qui se passait au fond de son ventre, de son coeur. Il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Peut être que si en faite, mais il espérait se tromper. Au fond de lui, il commençait à comprendre. A comprendre pourquoi il avait "abandonné" Jaycee. Il se souvenait de cette sensation, celle-ci même qu'il avait ressentit lors de ses treize ans. Cette même sensation qui lui avait du mal et qui maintenant lui faisait peur. C'était cette peur qui l'empêchait de s'engager, c'est à cause d'elle qu'il se mentait à lui-même. Il ne voulait pas que cette sensation revienne. Pas maintenant. « C'est bien à cause de ça que tu me trouves lâche pas vrai ? Pas parce que j'ai changé, si ? En faite, j'ai pas vraiment changé. Je suis devenu le "vrai moi". Alors si s'affirmer, c'est devenir lâche. Je le suis alors, mais tu as une drôle notion de ce mot. » dit-il froidement. Il essayait de rester fort. Cette proximité entre eux deux le troublait de plus en plus. Était-il de même pour elle ? Une part de lui l'espérait. En attendant, il avait décidé de laisser tout ce qu'il venait de découvrir de coter. Il plante à son tour son regard dans les yeux bleus azur de Jaycee. « Et pourquoi rapportes-tu toujours ta question par rapport à toi ? Tu n'es pas le centre du monde et encore moins le centre du mien. » Crétin ! Pourquoi réagissait-il comme ça ? Pourquoi voulait-il lui faire du mal ? Il se maudissait intérieurement. Il décida de continuer pour lui montrer d'un certain coté que c'était un tout qui l'avait éloigné d'elle, mais surtout la peur de l'amour. Oui, il venait de découvrir pourquoi il l'avait abandonnée, mais jamais il ne le lui dirait. Il ne pouvait pas. C'était trop dur. « L'été avant notre "séparation", j'ai vécu des choses terribles, très durs. Et tu n'en sais qu'une partie. Et c'est à cause de ça que tout à changé. » Il lâcha enfin le beau menton de Jaycee. Il se détestait d'avoir apprécié ce contact avec la peau douce de la rouge, son ex-meilleure amie, celle qu'il envoyait paître depuis un long moment. Il recula, enlevant ses bras. Ilyas brisa le peu de proximité qui avait existé entre eux ses quelques instants. « Mais si tu me trouves lâches, je ne vois pas pourquoi je resterais ici à discuter avec toi. » Il allait partir maintenant. L'abanbonner encore une fois, alors qu'il était très proche de la retrouver peu être. Oh oui une part de lui le désirait plus que tout au monde. Il la regarda une dernière fois, puis se retourna. Il se dirigeait vers la porte. Au dernier moment, il lui lança un regard froid, méchant. « De toute façon, ton avis m'importe peu désormais. » Double crétin ! Бедный идиот! Идиот! Идиот! Tout ça était faux bien sur. Il voulait se claquer, ce qu'il fit intérieurement. Pourquoi donc voulait-il lui faire du mal ? C'était un crétin, un pauvre crétin. Il ouvrit la porte, sans ménagement et sortit. Le garçon attendait toujours dehors. Il lui fit signe de rentrer et remarqua qu'Eros arrivait. Il partit dans la direction opposé. Il n'avait aucune envie de discuter, il voulait juste évacuer cette colère. La colère qu'il avait contre lui-même. Проклятая любовь!*

* maudit amour.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   Dim 29 Juil - 11:27

    Les choses allaient mal tournées, Jaycee le sentait, et après tout ce qu'elle venait d'asséner à Ilyas elle ne voyait pas comment cela pouvait se passer autrement. Elle connaissait le Gryffondor, elle savait qu'il n'allait pas se laisser traiter de la sorte sans réagir, elle avait été trop loin. Elle venait de le traiter de lâche, elle pouvait comprendre sa colère mais pourtant elle ne regrettait pas un instant ces paroles, il était trop tard pour faire marche arrière et de toute manière elle ne le souhaitait pas. Elle avait enfin pu lui dire ce qu'elle avait sur le cœur, lui avouer tout ce qu'elle pensait de son attitude envers elle. Ce qu'elle ne lui avait pas dit c'était à quel point ça la blessait elle. C'était sans doute trop tard, après ces paroles elle doutait qu'il veuille un jour avoir de nouveau à faire à elle. Elle n'avait plus qu'à se préparer à ce qui allait arriver car elle n'y échapperait pas, cela se lisait dans le regard d'Ilyas, elle avait toucher un point sensible. Les doigts glacés du lion vinrent se poser sur son menton, de nouveau son cœur manqua un battement pourtant elle savait qu'elle devait se préparer au pire. A partir de cette étreinte il la força à relever le visage et à plonger ses yeux azurés dans les siens. Par provocation par tentative de se montrer plus sûre d'elle qu'elle ne l'était en réalité Jay ne lui opposa aucune résistance, au contraire elle le regarda droit dans les yeux, impassible et calme. Elle assumait totalement ce qu'elle venait de lui dire, elle.

    Ilyas - C'est ça pour toi être lâche ? Vraiment ? Tu me trouves lâche parce que je t'ai abandonné et que je te donne aucune raison ?

    En signe d'approbation Jaycee se contenta de hausser un sourcil, elle savait que Ilyas n'en avait pas finit et elle préférait garder le silence que d'aviver sa colère. Car désormais son regard s'était fait froid, menaçant et implacable et sa voix claquait dans le silence de la salle. Il laissait sortir sa colère et Jay savait qu'il valait mieux pour elle qu'elle ne le provoque pas encore plus.

    Ilyas - C'est bien à cause de ça que tu me trouves lâche pas vrai ? Pas parce que j'ai changé, si ? En faite, j'ai pas vraiment changé. Je suis devenu le "vrai moi". Alors si s'affirmer, c'est devenir lâche. Je le suis alors, mais tu as une drôle notion de ce mot. Et pourquoi rapportes-tu toujours ta question par rapport à toi ? Tu n'es pas le centre du monde et encore moins le centre du mien.

    La dernière phrase du jeune homme se ficha en plein cœur de la lionne, il lui avait craché ces mots avec haine et dureté, sachant pertinemment qu'il lui ferait du mal. Elle sentit son visage se crisper et ses doigts s'agripper avec force à la table derrière elle. Si il commençait à s'en prendre à elle de la sorte alors elle ne voulait pas entendre ce qu'il avait à lui dire. C'était déjà bien assez difficile pour elle de vivre avec ses sentiments tout en sachant qu'il n'en avait que faire d'elle, elle ne voulait pas l'entendre de sa bouche. Elle ne le supporterait pas. Un léger tremblement s'était emparé de ses membres, bien que cela lui fut plus douloureux maintenant elle se força à affronter son regard glacial.

    Ilyas - L'été avant notre "séparation", j'ai vécu des choses terribles, très dures. Et tu n'en sais qu'une partie. Et c'est à cause de ça que tout à changé.

    Cela tout le château le savait, pas que cela avait été très dur pour lui, mais qu'il avait vécut un été difficile. Il avait perdu sa mère et il avait du aller vivre chez un beau père qu'il ne connaissait alors pas le moins du monde avec une famille dont il ignorait tout. C'était à partir de là qu'il n'avait cesser de repousser Jaycee alors qu'elle aurait tant aimer l'aider à ce stade de sa vie. Cet été là il avait perdu tous ses repères et elle comprenait à quel point cela avait dû être difficile à gérer. En tant que sa meilleure amie elle aurait voulu être là pour lui, pour le soutenir et l'écouter. Mais il n'avait plus voulu entendre parler d'elle, toutes ses tentatives s'étaient soldées par un échec cuisant et une incompréhension totale. Jaycee savait que ce moment avait dû être très dur à vivre pour lui, elle le comprenait et elle compatissait sincèrement, mais cela ne répondait toujours pas à ses questions. Elle aurait pu l'aider mais il n'avait pas voulu. Il était normal qu'elle cherche à en savoir les raisons. Il y avait autre chose, elle en était persuadée.

    Ilyas - Mais si tu me trouves lâches, je ne vois pas pourquoi je resterais ici à discuter avec toi.

    Avant qu'elle ne puisse réagir il avait déjà lâché son menton et s'était dirigé vers la porte à grand pas. Alors c'était là la fin de leur échange? Encore une fois il fuyait, il l'abandonnait sans même avoir répondu à ses questions? Mais alors qu'il avait atteint la porte de la salle il marqua un temps d'arrêt, Jay croisa une dernière fois son regard mais elle le regretta soudainement, il était plus froid et distant que jamais.

    Ilyas - De toute façon, ton avis m'importe peu désormais.

    Un nouveau coup porté en plein cœur. Jaycee sentit son visage pâlir et sa gorge se serrer douloureusement. Il n'en avait plus rien à faire d'elle maintenant, il lui annonçait clairement et elle ne pouvait pas se tromper sur ses paroles. Elle ignorait toujours les raisons de son éloignement mais en plus maintenant il semblait la détester ouvertement. Elle ne pouvait plus rien faire. Elle avait perdue. Il s'éloignait d'elle mais elle ne chercha même pas à le retenir cette fois, c'était trop tard. Elle avait été trop loin et elle en payait les conséquences.

    Lorsque le deuxième élève collé revînt dans la salle, suivit de peu par Eros elle avait déjà regagné sa place et était pencher sur sa punition. Pas une seule fois pendant les deux heures de colle elle ne parla ou releva la tête. Tout ce qu'elle espérait c'était que personne ne remarque que ses doigts agrippés à son crayon étaient agités d'un tremblement infime et incontrôlable et que ses yeux étaient bien plus brillant que d'habitude.

    RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Times and times again ◊ Ilyas (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Times and times again ◊ Ilyas (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-