Partagez | 
 

 MI, numéro deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: MI, numéro deux.   Jeu 8 Mar - 7:55

SUJET MINI INTRIGUE

participants
◙ Xander V. McClary
◙ Ewen McDonagh
◙ Louis Weasley
◙ Mirka A. Vladmirova

Situation initiale :

Citation :
Ils sont tous là pour une raison différente, contraints de cohabiter ensemble l'espace de quelques heures. Personne pour veiller sur eux à part le cri du loup garou qui finit par attirer leur attention ...

L'ordre est ainsi déterminé : Mirka, Louis, Ewen, Xander. Si ce dernier ne vous plait pas, vous êtes libre de modifier. De même, si la situation initiale vous déplait, vous pouvez l'arranger à votre guise. Ce sujet est un sujet d'intrigue, mais avant tout votre RP donc vous en faites ce que vous voulez !

Les RPs devront faire entre 500 et 800 mots, afin de permettre de répondre avec rapidité. Si l'un des joueurs ne répond pas après 4 jours, le joueur suivant dans l'ordre peut prendre son tour.

N'oubliez pas qu'un PNJ peut intervenir à tout moment pour chambouler votre RP ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Ven 9 Mar - 7:56

Ewen, Louis, Mirka, Xander et un loup
« ne criez pas au loup. »


La jeune femme marchait dans les couloirs pour rejoindre sa salle commune lorsqu'elle vit Xander McClary non loin, elle changea donc sa direction et arrive droit sur le jeune blond. « McCLary ! Depuis quand tu t'intéresses à des gamines ? » La biélorusse regardait le jeune homme méchamment, mais elle n'attendit pas qu'il tente de se justifier et continua en lui expliquant la situation, avec toujours autant d'énervement que lorsqu'elle l'avait approché. « Oui tu connais une certaine Sarah ? Non ? Si si tu la connais, elle m'a annoncé qu'elle était amoureuse de toi ! » La jeune femme croisa les bras en le regardant et attendant une réponse qui devrait lui convenir et il valait mieux qu'il évite de lui mentir. « Comment faire autrement? Je suis irrésistible » Elle secoua la tête négativement, essayant de se retenir pour pas se servir d'un sort ou même de son poing, mais là il se fichait littéralement d'elle et elle n'aimait réellement pas cela, comme s'il pouvait le faire sans qu'elle dise quoi que ce soit. « Je suis pas idiote et ça tu le sais très bien, alors dis-moi ce que tu mijotes avec elle. » La jeune femme ne supportait pas ce qu'il était en train de faire, c'était impossible, il ne pouvait pas jouer avec la pauvre Sarah de cette manière, elle qui est si naïve elle croirait forcement au fait qu'il était sérieux. Alors, que la serdaigle savait bien qu'il ne l'était pas. « Je te jure que non. Elle est mignonne, mais c'est pas mon genre. Elle se fait des idées » La jeune femme le regarda d'un air de dégout, ce qui était quand même bizarre vu le fait qu'elle adorait le jeune homme, elle s'empêchait d'agir physiquement en essayant de se retenir comme elle pouvait. « Ouais c'est pour ça qu'elle m'a dit que tu l'avais embrassé et que pour elle c'était totalement différent que les autres garçons ? Et tu as à pas intérêt de me mentir plus longtemps. » Sur la fin la jeune femme avait haussé le ton et devait se douter qu'elle avait fait plus de bruit que prévu en le disant. Mais là Xander décevait Mirka à un point qu'elle n'aurait jamais cru qu'il en soit capable, elle qui l'adorait, là c'était comme si leurs moments de complicité n'existaient plus pour elle sur le moment. « Je ne te pensais pas comme ça. » La jeune femme avait baissé le ton et parlait limite dans le murmure à ce moment précis, c'était un reproche, mais en même temps, elle s'en voulait de lui faire celui-ci. « Bon d'accord.. je l'ai embrassé. Mais elle est plutôt mignonne. » Mirka soupira à ce qu'il venait de lui annoncer et le regardant, n'y croyant pas, alors pas du tout à ce qu'il était en train d'essayer de lui dire. Elle n'aimait vraiment pas quand il essayait de lui mentir aussi ouvertement et qu'elle le voyait aussi facilement. « Je sais pas pourquoi, mais j'ai du mal à croire qu'elle soit ton genre de fille, je crois que je le sais bien ce que c'est en plus, alors, joue pas à ce petit jeu avec moi. Si tu la blesses je te jure que je te pourrirais la vie. Qu'est-ce que tu veux d'elle ? » La jeune femme n'arrivait pas à rester calme, même si elle s'efforçait de l'être le plus possible, mais la situation faisait qu'elle en était incapable et s'il allait trop loin elle risquait de déraper. « Franchement? Je voulais juste m'amuser, et je trouve ce jeu très marrant » Pour Mirka, c'était trop elle s'approcha de lui et lui mit une gifle étonnamment forte, il ne devait pas s'y attendre et elle non plus d'ailleurs, elle ne penserait pas qu'elle puisse y aller aussi fort surtout sur Xander. « Je n'ai pas de plan, c'est elle qui est trop naïve pour tomber amoureuse d'un gars comme moi. Elle n'aura que ses yeux pour pleurer et moi, je vais bien rigoler » La jeune femme le regarda de haut en bas et dans un mouvement d'énervement elle le poussa sauf qu'elle ne calcula pas que derrière lui, il n'y avait pas de mur, mais un escalier. Et Xander dégringola dans les marches, elle attrapa sa baguette afin de ralentir la chute du jeune homme.

« Xander ça va ? » Elle avait descendu les marches en se dépêchant pour essayer de l'aider en bas, alors qu'il essayait de se relever tant bien que mal, elle avait toujours en main sa baguette. « Appuie-toi sur moi, je t’amène à l'infirmerie. » Même si elle lui en voulait, elle s'en voulait à elle aussi de ce qu'elle venait de lui faire s'il s'était cassé quelque chose, l'équipe de serdaigle en pâtirait et puis elle ne voulait pas lui faire mal. C'était juste par énervement qu'elle venait de faire cette chose. Étrangement lorsqu'ils arrivèrent dans l'infirmerie, les infirmiers n'étaient pas présents pour les accueillir et elle aida le jeune homme à s'asseoir sur l'un des lits. « Je suis désolée pour ça. Je voulais pas en arriver là tu le sais bien. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Sam 10 Mar - 3:07


Il n'y avait rien à faire. Nul endroit dans le repère des Poufsouffle n'était à l'abri de la cacophonie intransigeante ayant pour but de fêter l'anniversaire d'un des leurs. Mêmes les dortoirs étaient envahis par l'humeur festive et les catastrophes qui s'enchaînaient promptement. Le pire dans tout cela, c'est que Louis ignorait l'identité même du roi de la fête et en toute honnêteté, ça ne l'intéressait pas vraiment. En fait, tout ce qui le préoccupait à l'heure actuelle était son devoir de potions qu'il ne parvenait à finir car il était constamment dérangé par une explosion ou un Poufsouffle quelconque - et donc méconnu aux yeux du Weasley - qui voulait lui faire prendre un bain de foule. Conclusion, le jeune homme, d'ordinaire plutôt calme, finirait sans doute par imploser au prochain élève qui viendrait lui crier aux oreilles, renverser son encrier, lui voler son manuel ou autre affront du genre. Surtout que le sixième année n'avait pu travailler sur son devoir autant qu'il l'aurait souhaité, il était loin de l'avoir finit et rien que la pensée qu'il avait à la rendre dans seulement trois jours le rendait malade. Il devait le finir ce soir, ou approcher de la fin, pour conserver le peu de santé mentale qu'il lui restait.

« Louis ! Qu'est-ce que tu fais là, tout seul ? Tu étudies ?! » Le jeune homme leva les yeux vers un Alexender scandalisé du fait que Louis puisse oui, étudier. Quoi que, "essayer de" serait plus correct. Le jeune Weasley inspira profondément, se retenant pour ne pas faire passer sa frustration sur son nouveau partenaire de Quidditch. « Allez, c'est la fête. Tu peux t'accorder une pause. » Louis ferma quelques instants les yeux, se concentrant hautement à garder son sang-froid. Ce n'était aucunement la faute du cinquième année, mais si quelqu'un s'étonnait encore de le voir avec un livre, si quelqu'un lui annonçait une nouvelle fois qu'il avait assez travaillé pour la soirée ou si quelqu'un lui lançait un regard choqué de le voir apprendre quelque chose, il provoquerait un malheur. Bien que s'il pouvait éviter que ça tombe sur le Poursuiveur de l'équipe de Quidditch, ce serait pas mal... « Bon, tu sais quoi ? » Louis se leva brusquement, attrapant tout son matériel scolaire nécessaire à la réalisation de son devoir, sous les yeux à la fois inquiets et interrogateurs d'Alex qui avait probablement jamais vu Louis dans un état d'énervement si prononcé. « Je vais me barrer d'ici. Ce sera mieux pour tout le monde. Ou en tout cas, surtout mieux pour moi. » Louis ferma violemment son sac, si bien qu'il s'étonna presque de ne pas l'avoir cassé au passage. Il jeta un coup d'œil vers un Alexender toujours aussi éberlué. Se sentant presque coupable de choquer le jeune homme à ce point, Louis ajouta d'un ton qu'il aurait souhaité gentil bien qu'il sonnait plus agressif que sympathique : « Amuse-toi bien. » « Tu vas où ? » Un sourire faux étira les lèvres du sixième année. Il irait où ? Bonne question. La bibliothèque était fermée à cette heure-là et il se voyait mal vagabonder dans les couloirs à la recherche d'ennuis. Enfin, il trouverait bien un emplacement dans ce grand château qui l'autoriserait à finir ce devoir en toute sérénité. D'ailleurs, seulement l'idée de ne pas avoir les oreilles en chou-fleur à cause du bruit lui donnait encore plus envie de s'évader à des kilomètres de la salle commune. « Loin. Très loin d'ici. »

Le jeune homme sortit non sans difficultés de sa salle commune et se retrouva plongé dans l'austérité des sous-sols. Pendant quelques secondes, il s'interrogea sur la direction qu'il emprunterait. Les cuisines ne seraient pas un très bon plan. De plus, depuis son escapade nocturne avec Erin, étonnement, il préférait éviter. L'adolescent emprunta donc le chemin vers les étages supérieurs et finit par se dire que l'infirmerie serait l'idéal. Victoire ne rechignerait pas à ce qu'il y reste quelques heures, de toute façon, Louis avait adopté l'infirmerie comme sa deuxième chambre à Poudlard depuis le début de sa scolarité au château. D'ailleurs, il se demandait si son deuxième encrier ne s'y trouvait pas... Le jeune homme pressa le pas jusqu'au quatrième étage et poussa la porte de l'infirmerie. Rapidement, devant lui se dressa le portrait d'un Xander misérable et d'une Mirka plus ou moins solidaire. Le regard du Poufsouffle passa d'un Serdaigle à l'autre, croyant à une hallucination tout en essayant de comprendre néanmoins ce qui aurait bien se dérouler pour que le grand McClary se retrouve à l'infirmerie avec la jeune Vladmirova. Louis finit par fermer la porte derrière lui, se rendant compte que ça faisait bien une bonne minute qu'il dévisageait le duo et s'entendit demander, plus à l'adresse de Mirka que celle de Xander dont il souhaitait le départ prématuré au moins une fois par jour. « Victoire n'est pas là ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Dim 11 Mar - 9:11


C'était un bel après-midi d'hiver. Il ne faisait pas très chaud mais Ewen décida de faire un petit tour dehors. Il n'avait pas cours. Il descendit au niveau du lac. Celui-ci était vraiment beau gelé. C'était une des choses préférées du serdaigle. Il posa un pied sur la glace. Il avait envie de faire un petit tour sur le lac. "Attention ! La glace n'est plus très solide !" C'était la voix d'un cinquième année de sa maison. Le sixième année décida de l'ignorer. Elle était toujours solide cette glace. "Mais ne t'inquiètes pas ! Ça ira. Merci quand même pour le conseil !" C'était dans un sourire. Comme s'il se moquait de la personne qui venait de lui donner un conseil. La glace était trop solide. Il était évident que celui-ci se trompait. Il mit son deuxième pied sur l'eau gelé du lac. Elle ne craqua pas. Elle semblait solide. Il fit quelques pas et était à présent à quelques mètres de la rive. Crraaakkk ! Ewen se retrouva dans l'eau glacée du lac avant même d'avoir compris ce qu'il lui arrivait. Il frissonna. L'eau était vraiment froide. Il se dépêcha de regagner la berge. Heureusement l'eau n'était pas très profonde à cet endroit là. Il avait froid et en plus il entendait les rires des personnes qui l'avaient vu tomber et du cinquième année dont il s'était moqué.

Il prit alors la direction du château la tête basse. Il se dépêcha de se rendre dans la salle commune des bleus et bronzes. Une fois arrivée devant la statue, il y passa un bout de temps. Il ne trouvait pas la réponse à la stupide question que l'oiseau en bois lui posait. C'était toujours lorsque l'on était pressé que ça arrivait. Il finit pas trouver et pu entrer. Il monta en vitesse dans son dortoir et s'y changea. Qu'est ce que cela pouvait faire du bien d'avoir des vêtements secs. "Ewen ! Pourquoi est-ce que t'es mouillé ! Il pleut pas pourtant !" C'était la voix d'Ellio, un de ses meilleurs amis. Ewen aimait bien passer du temps en compagnie du quatrième année. Ils étaient sur la même longueur d'onde. Ils se comprenaient toujours. "J'suis tombé dans le lac !" Il disait ça avec un sourire. En voyant que son ami était prêt à éclater de rire il lui lança "Et je t'interdis de rire ! Pense au fait que je suis complètement gelé. Je vais être malade, c'est pas possible autrement." Il ne pouvait s'empêcher de rire de sa mésaventure et ils se mirent à rire tous les deux.

Néanmoins la prédiction que le sixième année avait faite se révéla vraie. Il se réveilla en pleine nuit. Il ne se sentait pas bien. Déjà son nez coulait et il toussait. C'est juste un rhume me direz-vous. Mais non, il avait aussi très, très chaud. Il repoussa sa couette qu'il pensait être trop chaude. Le château devait être fort chauffé cette nuit là. Il regarda l'heure. Il n'était pas très tard. Il aurait largement le temps de se rendormir.

Maintenant, il avait froid. Très froid. Il grelottait dans son lit. Ewen savait désormais ce qu'il avait. Il avait du tomber malade et là il avait de la fièvre. Il enfila un gros pull, mit son manteau et sortit lentement dans le couloir. Il allait se rendre à l'infirmerie. C'était le seul endroit où l'on pourrait faire quelque chose pour lui. Le temps qu'il mit pour se rendre à l'infirmerie même s'il était court lui parut durer une éternité. Il ne s'était pas aperçut lorsqu'il était allongé à quel point il pouvait avoir mal à la tête. Elle semblait sur le point d'exploser.

Il ouvrit lentement la porte. Et il entendit une voix « Victoire n'est pas là ? » Il aperçut Louis Weasley. Il semblait s'adresser à Mirka. Pourquoi était-elle là ? Était-elle malade elle aussi ? Il vit aussi Xander. Le sixième année l'aimait bien mais seulement à petites doses. Il semblait toujours le prendre un peu de haut et Ewen n'aimait pas sa façon de mettre un peu en doute le fait qu'il soit chez les obscurs. On aurait dit qu'il attendait beaucoup plus du serdaigle. Mais Ewen ne pouvait pas se le permettre. Sinon c'en était fini de ses belles enquêtes. Le blond semblait bien amoché. On aurait dit qu'il était tombé du haut de la tour d'astronomie. S'il avait été en meilleure forme Ewen aurait fait une petite blague mais là il se contenta de s'asseoir sur un lit, de se mettre un couverture sur les épaules et de dire. "Eh ben, y en a du monde ici ! Qu'est-ce que vous faites là ?". Et il posa sa tête contre ses mains. Il priait pour que la sœur du poufsouffle arrive vite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Dim 11 Mar - 10:31

« Xander ça va ? » dit Mirka à Xander, un peu sonné de sa chute dans les escaliers. Mirka l’avait poussé et il avait dégringolé les escaliers. Elle s’attendait à quoi ? Qu’il soit sur pieds en une minute ? Il essaya de se relever et ne prit pas la peine de répondre à son amie. Il avait mal un peu partout. Xander porta sa main à sa tête qui le faisait souffrir et sentit du sang couler. Il s’était ouvert l’arcade sourcilière dans sa chute. Sans doute rien de bien grave, mais il ne supportait pas être défiguré même d’un seul trait. Heureusement que Mirka avait eu le réflexe de ralentir sa chute. Il aurait pu carrément se cogner la tête et cela aurait pu être plus grave. « Appuie-toi sur moi, je t’amène à l'infirmerie » lui dit la jeune fille, se sentant un peu coupable. Il hésita à lui faire confiance à présent. Xander était vraiment en colère contre elle. Tout d’abord à cause de Sarah, parce que ce qu’il faisait d’elle ne regardait absolument pas Mirka, et aussi parce qu’il était vexé qu’elle ne le supporte pas lui plutôt que la petite Poufsouffle. Il ne dit rien, mais s’appuya sur elle. Il n’avait pas le choix, il fallait soigner tout ça. Il y avait aussi un entraînement de Quidditch quelques jours plus tard, il fallait qu’il soit au maximum de sa forme. Mirka le traina tant bien que mal à l’infirmerie où elle l’aida à s’asseoir sur un lit. Ils étaient seuls. Tant mieux car Xander préférait que personne ne le voit comme ça. Dès qu’il fut assis, il se débarrassa de tout contact avec Mirka et se muta dans un silence pesant. S’il parlait, il allait l’incendier, il le savait. « Je suis désolée pour ça. Je voulais pas en arriver là tu le sais bien » Oh oui, elle pouvait bien être désolée, c’était la moindre des choses. A nouveau, il ne dit rien et la laisser culpabiliser en savourant ses quelques regrets. Il leva les yeux au ciel pour ne pas croiser le regard de la biélorusse. Soudain, sa blessure le ramena à la réalité, le sang était toujours en train de couler. Par réflexe, il s’essuya d’un revers de main. Il étalait plutôt le sang au lieu de le faire disparaitre, un tissus mouillé aurait faire l’affaire. Il allait demandé à Mirka de lui en apporter un quand la porte s’ouvrit. Enfin quelqu’un pour le soigner.

« Victoire n'est pas là ? » dit l’affreuse voix de Louis Weasley, frère de l’infirmière. Xander tourna son regard vers le Poufsouffle. C’était bien la dernière personne qu’il avait envie de voir. Il détourna aussitôt le regard. De toute évidence, Louis s’adressait à Mirka, pas à lui. Cet idiot avait eu la brillante idée de rester au lieu de partir en s’apercevant de l’absence de sa sœur. A nouveau, la porte s’ouvrit. Bordel. Ce n’était toujours pas Victoire. Ewen dit en entrant et en allant prendre place sur un lit lui aussi « Eh ben, y en a du monde ici ! Qu'est-ce que vous faites là ? » Xander roula des yeux, plus qu’énervé. C’était quoi cette question idiote ? Xander aimait bien Ewen en tant normal mais là, il ne valait pas mieux que l’autre tâche « Ça ne se voit pas ? On vient boire le thé ! » répondit immédiatement Xander à Ewen, sur un ton exécrable. Depuis sa chute, ce furent les premiers mots qu’il prononça. De toute évidence, il bouillait. Il ne valait peut-être mieux pas le provoquer. Xander se tourna ensuite vers Louis. Il avait besoin de se défouler et il n’avait que trois victimes potentielles devant lui. Autant qu’il prenne sa victime habituelle. Il dit alors, sans cacher la méchanceté de ses propos « Ta sale sœur a intérêt à arriver vite, Weasley » Sale parce que pour lui, tous les Weasley étaient sales. Il n’y avait qu’une personne qui avait à peu près réussit à se racheter dans cette famille de vermines, Roxanne. Xander se leva et mit un instant à trouver son équilibre. Sa tête lui faisait mal. Il s’était peut-être légèrement cogné la tête, après tout, ce qui expliquait sa blessure à l’arcade. Il fouilla dans les tiroirs à la recherche d’un tissus puisque personne n’était fichu de l’aider. Soudain, un cri se fit entendre. Un cri animal. Un loup, ou plutôt un loup-garou. « Vous avez entendu ? » dit-il pour être sûr de ne pas avoir rêvé. Il se dirigea vers la fenêtre, persuadé que le cri venait de l’extérieur. Là, il vit deux élèves courir, poursuivis par la bête. Sadiquement, il se mit à sourire quand il reconnut Erin et Matthew.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Dim 11 Mar - 22:51



« Victoire n'est pas là ? » Mirka tourna la tête lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir et ne sourit pas au jeune homme puis se retourna dans la pièce comme pour montrer qu'il n'y avait personne. Elle savait que la présence du jeune Weasley allait déranger Xander elle se doutait bien que cela ne lui plairait guère, mais en même temps, il ne pourrait rien y faire et n'avait rien à dire. La jeune femme haussa les épaules, au poufsouffle en essayant de garder les yeux sur son camarade de maison histoire qu'il ne tombe pas dans les pommes sait-on jamais. La porte s'ouvrit et la brune espéra réellement que ce soit l'un des infirmiers, parce que ce n'était pas le moment qu'ils laissent les élèves seuls, surtout à cause de l'énervement qu'avait Xander. Elle fut déçue qu'il ne s'agisse seulement d'un élève, Mirka soupira donc en le voyant. « Eh ben, y en a du monde ici ! Qu'est-ce que vous faites là ? » Hum vu l'état de Xander cela se voyait quand même ce qu'ils faisaient là surtout qu'elle était à ses côtés. Il ne fallait pas être idiot pour comprendre cette partie là, mais le jeune homme devait en faire partie tout de même. La biélorusse s'appuya contre le lit qu'il y avait à côté de celui du jeune blond et s'assis dessus. « Ça ne se voit pas ? On vient boire le thé ! » Houlah, elle avait vraiment énervé Xander elle ressentait, s'il répondait aussi violemment c'était sa faute à elle, non pas qu'elle s'en veuille qu'il s'en prenne au jeune arrivant. Elle n'allait pas l'arrêter non plus, cependant, ce n'était pas grave, il n'avait pas à le faire de toute manière, ils pouvaient se défendre tous seuls, ils étaient assez grands. « Mais il est bien sympathique ton pyjama McDonagh. C'est le genre que les Weasley doivent connaître. » Mirka eu un petit sourire sadique en disant cela, elle ne connaissait pas vraiment le dernier arrivant dans l'infirmerie, mais c'était plutôt amusant de parler de cette manière. Elle savait juste qu'il était dans sa maison, plus jeune et qu'il faisait du même clan qu'elle, mais rien de plus, après ce n'était pas comme si cela lui viendrait de vouloir apprendre à le connaître. « Ta sale soeur a intérêt à arriver vite, Weasley » La seule jeune femme du groupe ne dit rien à ce que venait de dire le septième année, elle le regardait juste pour être certaine qu'il ne fasse pas de connerie.

Lorsqu'il se leva elle eu par réflex de le faire aussi, histoire de le rattraper si jamais il tombait, vu la dégringolade qu'il avait effectué précédemment dans les escaliers, avant de se retrouver à l'infirmerie avec la préfète en chef et les deux autres élèves. Elle le surveilla lorsqu'il commença à marcher, sait-on jamais, il valait mieux qu'elle le fasse, si jamais il perdait l'équilibre cela serait mieux pour lui qu'il soit proche d'un point d'appui. Alors qu'il cherchait quelque chose pour appuyer sur son arcade en sang un cri se fit entendre. « Vous avez entendu ? » Je le regardais en soutenant son regard et avec un simplement hochement de tête pour lui répondre que oui. « Cela doit être des gamins qui s'amusent vous inquiétez pas. » Mirka était étrangement calmé malgré le cri du loup-garou, elle regarda les deux autres pour être certaine qu'ils l'aient entendu aussi. « Qu'est-ce que tu vois ? » Pendant ce temps, elle trouva un linge propre et un petit bassin, attrapa sa baguette afin d'y mettre de l'eau. « Aguamenti. » Elle mis le linge de l'eau après avoir rangé sa baguette et défia des yeux quiconque pour qu'ils révèlent ce qu'elle venait de faire, en même temps il n'y avait aucun adulte pour s'occuper d'eux, elle pouvait au moins faire ce qu'elle savait. La jeune femme essora donc et s'approcha du serdaigle l'obligeant à la suivre pour qu'il se rassoit sur le lit. « Laisse-toi faire un peu. » Mirka se doutait bien qu'il n'aimerait pas qu'elle le fasse, mais elle s'en fichait royalement qu'il ne le veuille pas qu'elle le fasse elle. Qui voulait-il qui s'occupe de lui, le loup-garou s'il était vraiment dans l'enceinte du château ? Il y avait que très peu de chance qu'il arrive à l'infirmerie ils étaient tranquilles ici et hors de danger donc il ne fallait surtout pas paniquer. « Si vous avez peur dites le autant qu'on aille vous enfermer au cachot, pour être tranquille. » Sadique la biélorusse ? Non elle n'avait juste pas envie d'entendre de pleurnichards c'était aussi simple que cela.
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Lun 12 Mar - 6:27


De toute évidence, ce soir, l'infirmerie battait son plein. Louis avait à peine franchit le seuil de sa porte qu'Ewen apparaissait dans son dos. Rapidement, le jeune Poufsouffle sentit le regard peu ravi de constater sa présence de Xander – comme quoi, la réciprocité des sentiments étaient toujours d'actualité - et discrètement, Louis réprima un sourire. Pour une fois que ce n'était pas lui qui abhorrait la vue du septième année, pour une fois que ce n'était pas lui en position de faiblesse. La roue avait tourné en sa faveur et autant dire que silencieusement, Louis s'en réjouissait grandement. Comme quoi, il y avait malgré tout une justice dans ce monde. Le sixième année suivit des yeux Ewen qui s'installait sur un lit et s'enroulait d'une couverture. Sur les quatre personnes, seuls lui et Mirka semblaient bien en point. Le visage de Xander dégoulinait de sang sous un teint pâlot tandis qu'Ewen augurait une mauvaise grippe par ses yeux brillants et son teint grisâtre. Toutefois, ce dernier n'avait pas perdu sa langue pour autant : « Eh ben, y en a du monde ici ! Qu'est-ce que vous faites là ? » « Ça ne se voit pas ? On vient boire le thé ! » Cette fois-ci, les lèvres du jeune Weasley s'étirèrent en un sourire qu'il ne put voiler. Le grand McClary cloué au lit, vulnérable, faible et de très mauvais humeur vis-à-vis d'une condition qu'il connaissait probablement peu. « Mais il est bien sympathique ton pyjama McDonagh. C'est le genre que les Weasley doivent connaître. » Louis baissa les yeux sur le dit pyjama, peu réactif toutefois à la provocation de Mirka. Avec le temps, il avait appris à faire abstraction de ce genre de moqueries dérisoires. « Ta sale sœur a intérêt à arriver vite, Weasley » Le sourire qui ornait le visage du Poufsouffle disparut à l'écoute de l'insulte. Louis acceptait aisément toutes insultes à son égard, mais lorsqu'il s'agissait de ses proches, et en particulier sa sœur aînée avec qui il était extrêmement complice, ça passait mal. Louis se retint de prononcer le moindre mot, estimant qu'il ne valait peut-être mieux pas tenter le Diable, surtout qu'il était loin d'être en compagnie de ses plus grands fans. Xander se leva, suivi immédiatement d'une Mirka dévouée, et commença à fouiller dans les tiroirs à la recherche d'un quelconque soin. Puis, un hurlement retentit. « Vous avez entendu ? » Louis leva les yeux vers la fenêtre, toujours aussi silencieux. Il n'était pas spécialement couard et étrangement, il était du même avis de Mirka vis-à-vis de ce rugissement : « Cela doit être des gamins qui s'amusent vous inquiétez pas. » Louis croisa les bras contre sa poitrine, observant la jeune femme du groupe entrer dans le rôle de l'infirmière de Xander, alors qu'Ewen frissonnait seul dans son coin. Mirka lui offrit un regard menaçant, le défiant de rapporter son geste comme si soigner un de ses pairs était passable de la peine de mort. De toute évidence, l'entraide composait une science obscure chez les Vladmirova. Encore une fois, le garçon ne pipa mot, jugeant cela plus judicieux. Valait mieux ne pas s'attirer des ennuis, même si son humeur massacrante lui procurait l'insatiable envie de rabattre le claquet aux deux Serdaigle. Oui, Louis était quelqu'un de doux et posé qu'on pouvait aisément victimiser. Mais les rares fois où il était de mauvais humeur, autant dire qu'il étonnait par sa mauvaise foi et sa répartie cinglante. « Si vous avez peur dites le autant qu'on aille vous enfermer au cachot, pour être tranquille. » Louis haussa légèrement les sourcils. « C'est marrant que tu dises ça, depuis tout à l'heure c'est plutôt toi qui te cherche des excuses pour ne pas t'affoler. » Les mots avaient filé plus vite que sa pensée, si bien que le Poufsouffle lui-même fut surpris de s'entendre répliquer à la jeune femme d'un ton si arrogant. Sa réplique fut bientôt suivie d'un nouveau hurlement animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Mer 14 Mar - 5:36


Ewen avait tenté d'être un peu sympa et de se soucier des autres malgré son mal de tête en demandant pourquoi ils étaient là. Il avait entendu le soupir de Mirka au moment de son arrivée et il se demandait ce qu'elle avait contre lui. Ils n'étaient pas meilleurs amis mais ils s'entendaient tout de même plutôt bien...Même s'ils ne se parlaient qu'à de très rares occasions. Il voulait simplement montrer un peu de sympathie à l'égard des autres malades et montrer qu'il ne se moquait pas du fait qu'ils soient peut-être malades. Mais à première vue, sa remarque n'avait pas plus à Xander.  « Ça ne se voit pas ? On vient boire le thé ! » Dis donc il était énervé ! Ce n'était pourtant pas la faute du sixième année si il était dans cet état là. Mais tant pis. Ewen ne dirait plus rien. Il n'allait pas s'amuser à se battre avec lui alors que sa tête menaçait d'exploser. En temps normal, le septième année aurait eu le droit à une petite réplique mais à ce moment précis, Ewen avait la tête entre les mains. Il ne savait pas si il pourrait se lever de nouveau si il le devait. Sa tête commençait à tourner. « Mais il est bien sympathique ton pyjama McDonagh. C'est le genre que les Weasley doivent connaître. » Il ne réagit même pas à la remarque qu'elle lui faisait. Il préférait penser à autre chose. Tout ce qui se passait dans l'infirmerie lui semblait être flou. Il était comme dans un rêve éveillé. Ils entendaient des voix mais ne comprenait pas vraiment ce qu'elle disait. Il entendait la voix menaçante de Xander. Lui ça se voyait qu'il ne se sentait pas bien. Il avait vraiment un sale caractère. Il se demandait comment le poursuiveur avait fait pour se retrouver dans son état. Il avait du faire une belle chute. Pourtant ils n'avaient pas eu entrainement de quidditch ce soir là... Ewen entendait juste la voix menaçante du septième année. Il ne comprenait même pas ce qu'il disait.

Et là, il entendit un cri qui lui glaça le sang. On aurait dit un cri de loup garou. Le serdaigle avait deviné ce que c'était. Il sursauta et réintégra le monde des vivants. Il vit Xander se diriger vers la fenêtre et se mettre à rire. C'était un rire sadique. Des gens se faisaient-ils poursuivre ? Quelques fois m'aime s'il appréciait le septième année, Ewen ne supportait pas sa mentalité. Il pouvait être réellement manipulateur et méchant. Comme dans ce cas précis. Mirka commença à s'agiter. On aurait dit qu'elle était un peu stressée. Mais elle cherchait juste à soigner Xander. Elle leur interdit de dire qu'elle utilisait la magie. Ewen leva les yeux au ciel. Comme si elle était la seule à contourner cette règle. Tout le monde faisait de la magie dans la château malgré l'interdiction... Elle soigna le septième année. Ewen la regarda faire sans rien dire. Il était silencieux. Son cerveau était en pleine ébullition. Ils étaient en danger. D'un coté, la porte de l'infirmerie était fermée et elle était dure à ouvrir mais d'un autre si le loup parvenait à entrer par un moyen, ils seraient bloqués là. Avant un blessé et un malade. Louis et Mirka ne seraient pas trop de deux pour le contenir. Ce n'était pas vraiment de la peur que ressentait le serdaigle mais plutôt un autre sentiment. Un sentiment étrange. De l'incapacité. Il savait qu'il ne pourrait rien faire et serait même un problème si ils se retrouvaient face au loup garou. « Si vous avez peur dites le autant qu'on aille vous enfermer au cachot, pour être tranquille. » Ewen n'en pouvait plus. Qu'avait-elle encore à lui reprocher. Elle commençait à l'énerver avec ses remarques. Ils n'étaient pas les seuls à avoir peur et dans un cas comme celui là. Il était normal de ne pas être rassuré. Elle aussi était terrorisée. Ça se voyait à vue d'œil. Il allait lui répondre quelque chose mais Louis fut plus rapide. « C'est marrant que tu dises ça, depuis tout à l'heure c'est plutôt toi qui te cherche des excuses pour ne pas t'affoler. » Ça arrangea le serdaigle qu'il dise ça. Il n'avait pas envie de perdre son temps et d'empirer son état. Il demanda alors "Je sais bien que tu ne veux pas que l'on panique mais qu'est ce qu'on fait si il réussi à rentrer ici ?" Il fit une pause. Il avait vraiment mal à la tête et donc à rester assid. "Parce que je ne crois pas qu'on pourra partir en vitesse..." Il faisait allusion à Xander et à lui même. Ils étaient plus que mal en point si le monstre réussissait à s'introduire dans l'infirmerie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Mer 14 Mar - 11:06

« Mais il est bien sympathique ton pyjama McDonagh. C'est le genre que les Weasley doivent connaître » Xander écouta vaguement. En tant normal, il n’aurait pas hésité à rire. Là, il resta muet. Il souffrait. Il détestait souffrir. Mais il n’allait pas se plaindre ou pleurer, ce n’était pas vraiment son genre. Il se contenta donc d’être infecte avec les autres. Il insulta donc ouvertement la sœur de Weasley. Xander fut extrêmement déçu de ne pas avoir de retour. Il allait lui demander s’il avait perdu sa langue quand le hurlement retentit. Persuadé qu’il ne s’agissait pas d’une blague, il s’était dirigé vers la fenêtre. Apparemment, il était le seul à y croire puisque les autres élèves présents dans cette même pièce ne bougèrent pas d’un centimètre. « Cela doit être des gamins qui s'amusent vous inquiétez pas » supposa la voix de Mirka. Xander jeta un coup d’œil dehors. Des gamins qui s’amusent.. pas vraiment. Matthew et Erin se faisaient pourchassés par un loup-garou. Un sourire s’étira sur les lèves de Xander. Le loup-garou avait décidément du goût pour choisir ses victimes. « Qu'est-ce que tu vois ? » entendit-il Mirka prononcer, au loin. Il était bien trop occupé à regarder la scène pour réellement écouter. A ce moment là, Erin se jeta dans le lac, suivie de Matthew. Le loup-garou s’arrêta de les pourchasser. Dommage. Le spectacle était terminé. Mirka vint le chercher et l’entraîna vers un lit pour qu’il puisse s’asseoir. Elle avait enfin trouvé un linge pour lui éponger le sang de la blessure dont elle était la seule responsable. Dès qu’elle approcha le bout de tissus, il sentit un picotement et fit une grimace « Laisse-toi faire un peu » La Serdaigle dit aux deux autres, tout en continuant à laver les traces de sang. Mirka pouvait se montrer multifonction « Si vous avez peur dites le autant qu'on aille vous enfermer au cachot, pour être tranquille » Xander était trop occupé à surveiller les moindres mouvements de la main de Mirka pour réagir. Ainsi, il fut surpris d’entendre Louis répondre, lui qui était si silencieux jusqu’à présent « C'est marrant que tu dises ça, depuis tout à l'heure c'est plutôt toi qui te cherche des excuses pour ne pas t'affoler » Les yeux de Xander quittèrent la main de Mirka pour regarder son expression. Il la connaissait par cœur et était persuadé qu’elle n’avait réellement pas peur. Se trompait-il ? Un nouveau hurlement se fit entendre.

« Je sais bien que tu ne veux pas que l'on panique mais qu'est ce qu'on fait si il réussi à rentrer ici ? » Voilà que maintenant, il y croyait. Xander pensait être le seul raisonnable dans la pièce. Il n’avait toujours pas eu l’occasion d’en placer une, préférant laisser les autres parler. Il savait bien qu’à un moment où un autre, il allait devoir annoncer la mauvaise nouvelle. Une bombe à retardement. Xander regarda Ewen, il n’avait pas l’air très en forme « Parce que je ne crois pas qu'on pourra partir en vitesse.. » On.. on ? Xander vit Ewen le regarder. D’accord, Xander était peut-être un peu amoché, il avait aussi mal partout, mais il ne voulait pas être inclus. D’un geste, il repoussa le bras de Mirka comme pour montrer qu’il allait très bien et qu’il pouvait s’en sortir tout seul. Ce qui n’était pas forcément vrai. « Calmez vous un peu. D’ailleurs, si ça peut vous rassurer, si McAdams le loser et sa taré de copine ont survécus, on survivra aussi » dit le beau blond, d’un calme à toute épreuve, en apparence seulement. Il venait enfin de jeter sa bombe. Il prit le bout de tissus des mains de Mirka, se dirigea vers un des miroirs de l’infirmerie. Xander faillit vomir quand il se vit avec cette plaie et les bleus qui commençaient à apparaître et termina le travail. A côté de lui se trouva un tiroir dans lequel il avait déjà fouillé un peu plus tôt. Il l’ouvrit, prit une boite contenant de l’aspirine et la jeta à Ewen « Je crois que tu auras besoin de ça » Pour Xander, ils étaient tous à l’abris à l’infirmerie. Comment les adultes, sorciers accomplis et mangemorts expérimentés, pourraient laisser un loup-garou traverser les portes et les murs de Poudlard ? C’était insensé. Xander se tourna vers Louis et lui dit, en réponse à ce qu’il avait dit à Mirka un peu plus tôt « Toi, tu restes à ta place ou tu te casses. Ta sœur est pas là pour faire la loi »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Jeu 15 Mar - 0:53



« C'est marrant que tu dises ça, depuis tout à l'heure c'est plutôt toi qui te cherche des excuses pour ne pas t'affoler. » Pardon ? Elle n'avait pas peur et contrairement à certains elle aurait plus de facilité à se défendre que les autres. Un petit sourire apparut sur le visage de la jeune femme, elle s'affoler alors qu'elle était étonnamment calme ? Pour elle ils étaient en sécurité à l'intérieur du château, ils n'auraient pas de problème au pire des cas si les autres avaient trop peur, ils pourraient toujours s'enfermer dans l'infirmerie en guise de protection. Néanmoins, elle n'avait pas prévu de les défendre non plus si jamais il arrivait quoi que ce soit, ils devraient se démerder seuls sans elle. « Je sais bien que tu ne veux pas que l'on panique mais qu'est ce qu'on fait si il réussi à rentrer ici ? » Mirka soupira lorsque le serdaigle dit cela, il n'était pas sérieux, il croyait vraiment qu'il y avait une possibilité comme quoi il pourrait arriver jusqu'à eux ? Non pas que la jeune femme soit optimiste par nature, mais elle avait beaucoup de mal à se faire à l'idée qu'ils puissent se faire attaquer par un loup-garou dans l'enceinte de Poudlard. Comme s'il n'y avait pas assez de monde pour empêcher cela d'arriver, non sérieusement parler de cette manière était complètement idiot. « Parce que je ne crois pas qu'on pourra partir en vitesse.. » La jeune femme soupira de nouveau, peut être bien que lui pourrait ne pas partir aussi vite qu'il le voudrait, mais elle le pourrait si jamais la théorie d'un vrai loup-garou était démontrée. Néanmoins, tant qu'elle ne le verrait pas, elle n'y croirait pas de toute manière, à moins peut-être que Xander l'ai vu ? Mais ce n'était tout de même pas certain quand même. De toute manière, elle ne se ferait pas elle aussi attaquée par un loup-garou, comme si son frère n'avait pas assez subit avec cela, elle n'était pas aussi idiote que lui et donc ne se ferait pas avoir comme le jeune homme.

Entendre les idioties des deux jeunes hommes ne plaisait guère à la brune, mais elle ne pouvait rien faire si à chaque fois que l'un d'entre eux ouvrait la bouche c'était simplement pour raconter une connerie. Elle continuait à s'affairer à essayer d'arranger le visage de son camarade, en essayant d'éviter qu'il se retrouve face à un miroir ce doutant que trop ce qu'il penserait de lui. Et l'accuserait certainement, en même temps elle avait été poussée par un élan de colère, c'était au simple, mais lui ne le verrait pas de la même manière que la biélorusse. Néanmoins, lorsque Xander la repoussa, elle le regarda d'un air dépité, il n'était pas en état de gérer lui ce qu'il avait. « Calmez vous un peu. D'ailleurs, si ça peut vous rassurer, si McAdams le loser et sa taré de copine ont survécus, on survivra aussi » Mirka eu un léger sourire lorsque celui-ci parla de McAdams, elle ne pouvait pas supporter ce mec, d'une certainement manière, c'était dommage qu'il ait survécu. Attendez, il avait bien utilisé le verbe survivre non ? Ce qui sous-entendait qu'un véritable loup-garou était dans l'enceinte de l'école ? Elle regarda son camarade faire, sans bouger en restant encore étonnée de ce qu'il venait de dire. Bon cela n'allait pas l'inquiéter plus que cela, ce n'était pas comme si la bête pourrait rentrer facilement dans le château hein ? Surtout qu'elle avait tendance à être calme naturellement et s'ils se retrouvaient face à cette chose, il vaudrait mieux rester calme pour eux, c'était certain qu'ils seraient plus en sécurité que s'ils s'énervaient. « Toi, tu restes à ta place ou tu te casses. Ta sœur est pas là pour faire la loi » La jeune femme sourit à la réplique de l'obscur pour le Weasley, ça c'était fait, au moins il était toujours de son côté malgré le fait qu'elle l'ait rendu affreux à voir. Mais elle ne dirait et ne rajouterait rien de plus vis-à-vis de ça, puisque ensemble, ils seraient plus fort et donc il valait mieux qu'ils restent grouper. « Mais je te suggérerais de rester parce seul, on devient une proie facile. » La jeune femme parlait en toute logique, même si le poufsouffle n'avait aucun désavantage physique lui aussi, il fallait bien avouer que seul les risques étaient multipliés. « De toute manière on est tranquille ici, mais au cas où cette sale bête arrive ici vous avez vos baguettes ? » La jeune femme, n'avait pas de plan, néanmoins, il faudrait bien qu'ils se défendent si jamais le pire arrivait non ?
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Jeu 15 Mar - 9:20


« Je sais bien que tu ne veux pas que l'on panique mais qu'est ce qu'on fait s'il réussit à rentrer ici ? » Pour toute réponse, la jeune Vladmirova soupirait tandis que le Poufsouffle activait ses méninges. En toute logique, les victimes que le loup-garou pourrait faire seraient plutôt ceux qui se baladent dans les couloirs, les tours, ou à l'extérieur du château. Louis se l'imaginait très mal s'amuser à ouvrir des portes et élaborer des plans pour faire couler le plus de sang possible... De plus, si personne ne faisait en sorte d'attirer son attention, il n'y avait aucune chance pour qu'il tente de pénétrer l'infirmerie, non ? Il lui faudrait au moins un motif pour désirer y entrer. A ce niveau-là, Louis espérait que la bête ne s'attarderait pas à leur étage. Il avait lu que les loups-garous avaient leur sens extrêmement développés, bien plus qu'un humain. Leur odorat dépassait de loin celui du chien qui était déjà impressionnant. S'il venait à renifler la douce odeur d'hémoglobine que Xander répandait sur son passage, son estomac le guiderait jusqu'à quatre amuse-gueules. « Parce que je ne crois pas qu'on pourra partir en vitesse... » Non, ça, si le loup-garou entrait dans l'infirmerie, à part sauter par la fenêtre ou s'enfermer dans la petite salle où dormaient Victoire et Teddy, Louis ne voyait franchement pas beaucoup d'issues de secours. Quant à la magie, le jeune homme était que très incertain vis-à-vis des sortilèges qui pourraient atteindre le plus possible un tel animal. « Calmez-vous un peu. D'ailleurs, si ça peut vous rassurer, si McAdams le loser et sa tarée de copine ont survécu, on survivra aussi » Soit Xander se sentait d'humeur humoristique, soit il venait tout bonnement de confirmer la présence du lycanthrope. Louis fit la liste de tous les sortilèges qui pourraient les aider, tout en élaborant toute sorte de plans, question d'être paré à toutes éventualités. « Toi, tu restes à ta place ou tu te casses. Ta sœur est pas là pour faire la loi. » Le garçon ouvrit la bouche, bien qu'il ne prononça mot. Venant de la part du jeune homme qui leur causait le plus problème à son avis, Xander était un peu trop arrogant à son goût. Surtout que l'invitation qu'il lui donnait à sortir de la pièce était plus qu'alléchante. Et Louis n'avait que très peu d'orgueil : obéir ou donner raison à McClary ne l'empêcherait pas de dormir ce soir. Se faire attaquer par un loup-garou ou voir quelqu'un se faire croquer par celui-ci devant ses yeux, en revanche, si. « Mais je te suggérerais de rester parce que seul, on devient une proie facile. » Louis regarda Mirka, l'interrogeant du regard. Elle était sérieuse ? L'individualiste Louis estimait qu'il était beaucoup plus facile de s'en sortir seul qu'accompagné. En l'occurrence, il avait trois fois plus de chance de se faire remarquer, deux fois plus de chance de vouloir lui-même mettre un terme à ses jours, et un pourcentage proportionnel à la distance de loup-garou et celle de Xander de se retrouver nez-à-nez avec la bête. « De toute manière on est tranquille ici, mais au cas où cette sale bête arrive ici vous avez vos baguettes ? » La main de Louis passa machinalement dans la poche de son pantalon où sa baguette reposait. « Honnêtement, à choisir, je ne pense pas que l'infirmerie soit le meilleur emplacement pour nous préserver de l'attaque d'un loup-garou. » Louis se racla la gorge. Oui, il était un Weasley avant tout, il voulait sauver le monde, même si cela pouvait l'attirer à sa propre perte. « C'est bien trop facile d'y entrer. Même si on jette des sortilèges ou on déplace des meubles, car il ne faut pas oublier la force imposante d'un loup-garou, ça risque d'être difficile de l'arrêter s'il s'est mis dans le crâne d'entrer ici. Le mieux serait de rejoindre un lieu plus étroitement fermé, comme... » Louis réfléchit, il pensait à la salle commune des Poufsouffle qui était plutôt proche de l'infirmerie, mais il se voyait mal y inviter Ewen, Mirka et Xander. « Les cuisines. Je sais pas pour vous, mais personnellement, j'imagine mal un loup-garou chatouiller une poire sur un tableau. Après, vous faites ce que vous voulez, mais dans mon esprit, rester ici rime avec provoquer le Diable. Surtout que l'odorat ultra-développé du loup-garou ne prendra pas cent ans pour renifler l'odeur du sang de Xander et être attiré par elle. Changer d'endroit pourrait nous assurer un meilleur pronostic de survie... Après, il faut juste tenter le déplacement, ce qui est en soi périlleux parce qu'on ignore où est le loup-garou exactement, mais bon... » Il jeta un coup d'œil à Xander et Ewen. Le « périlleux » s'adressait évidemment également à leurs états.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Sam 17 Mar - 0:19


Ewen même s'il avait un peu peur ne croyait pas vraiment qu'il y avait un loup garou dans l'enceinte de Poudlard. Et surtout, il avait des doutes quand au fait qu'il puisse s'introduire dans l'infirmerie. Mais on ne savait jamais. Il y avait toujours un risque que cela se produise. Comment rentrerait-il, le sixième année se le demandait mais il valait mieux être préparé à cette éventualité. Surtout que Xander et lui n'étaient pas dans la meilleure forme. « Calmez vous un peu. D’ailleurs, si ça peut vous rassurer, si McAdams le loser et sa taré de copine ont survécus, on survivra aussi » Donc c'était vrai. C'était donc lorsqu'il les avait vu que le septième année avait rit ou tout du moins sourit. Il ne les aimait pas, mais de là à être content de les voir se faire poursuivre par un loup garou... Il vit que le blond cherchait quelque chose dans un des tiroirs de l'infirmerie après s'être nettoyé en vitesse ses plaies. « Je crois que tu auras besoin de ça » Ewen rattrapa le tube d'aspirine que lui lançait Xander au dernier moment, ses réflexes n'étaient pas dans leur meilleure forme. Il prit l'aspirine. L'effet ne fut pas immédiat mais il savait que son mal de tête allait un peu disparaître même s'il resterait quand même présent. "Merci." « Toi, tu restes à ta place ou tu te casses. Ta sœur est pas là pour faire la loi » C'était une nouvelle remarque de la part du septième année qui était dirigé contre le Weasley. Ewen ne l'aimait pas beaucoup. En fait, ils étaient un peu en froid depuis que le sixième année avait brisé le cœur de Lucy, la cousine préférée du rouquin. Mais il ne lui dirait jamais ne remarques. Après tout, ils avaient été amis pendant un temps malgré leur maison et opinion différentes. Ewen ne le dit pas à Xander mais il aurait bien aimé être en présence de la sœur du rouquin. Elle avait fini ses études et saurait certainement quoi faire dans le cas précis dans lequel ils se trouvaient. « Mais je te suggérerais de rester parce seul, on devient une proie facile. » Déjà, Mirka prévenait le Weasley des dangers qu'il courrait. En même temps le serdaigle ne voyait pas pourquoi le poufsouffle serait parti tout seul dehors. Il pouvait ne pas être aimé des deux autres serdaigles mais il n'était pas débile et encore moins inconscient du danger qui se trouvait peut-être dans le château. « De toute manière on est tranquille ici, mais au cas où cette sale bête arrive ici vous avez vos baguettes ?» Ewen changea immédiatement de tête. En plus d'être malade, il n'avait pas pris sa baguette. Il espérait qu'il ne se retrouverait pas seul à un moment ou à un autre. Il ne pourrait alors rien faire. Ewen vit que Louis avait la sienne, c'était déjà ça. "Parce que tu crois qu'on prend le temps de chercher sa baguette lorsqu'on se réveille avec un énorme mal de crâne et qu'on tient à peine debout ?" Ewen se dit qu'il aurait mieux valu qu'il prenne le temps de la chercher. C'était trop tard désormais. « Honnêtement, à choisir, je ne pense pas que l'infirmerie soit le meilleur emplacement pour nous préserver de l'attaque d'un loup-garou. » Ewen hocha la tête. Il soutenait l'idée du Weasley. Ils auraient été mieux dans leur salle commune dans laquelle personne ne pouvait rentrer. Comment un loup garou qui ne pouvait pas parler aurait pu donner la réponse à l'égnime. Mais leur salle commune était à l'autre bout du château et le loup devait maintenant roder dans les couloirs. C'était trop risqué de s'y rendre. « C'est bien trop facile d'y entrer. Même si on jette des sortilèges ou on déplace des meubles, car il ne faut pas oublier la force imposante d'un loup-garou, ça risque d'être difficile de l'arrêter s'il s'est mis dans le crâne d'entrer ici. Le mieux serait de rejoindre un lieu plus étroitement fermé, comme... » Ewen se demanda à quoi le poufsouffle pensait. Avait-il une bonne idée. « Les cuisines. Je sais pas pour vous, mais personnellement, j'imagine mal un loup-garou chatouiller une poire sur un tableau. Après, vous faites ce que vous voulez, mais dans mon esprit, rester ici rime avec provoquer le Diable. Surtout que l'odorat ultra-développé du loup-garou ne prendra pas cent ans pour renifler l'odeur du sang de Xander et être attiré par elle. Changer d'endroit pourrait nous assurer un meilleur pronostic de survie... Après, il faut juste tenter le déplacement, ce qui est en soi périlleux parce qu'on ignore où est le loup-garou exactement, mais bon... » Ewen ne sentait pas très bien le déplacement. Ils pourraient très bien tomber sur le loup en cours de route et là ils se retrouveraient dans une très mauvaise situation. "Je suis d'accord avec Louis. Ici on est vraiment pas en sécurité. Mais le déplacement est aussi un peu risqué..." Il faisait confiance au rouquin. Il était intelligent et les cuisines étaient toujours un meilleur endroit que l'infirmerie. Son mal de tête commençait à diminuer. L'aspirine faisait un peu d'effet. C'était peut-être le seul point positif de cette histoire. De toute façon, à moins que le septième année ait une meilleure idée, ils seraient forcés d'appliquer le plan du poufsouffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Lun 19 Mar - 10:30

« Mais je te suggérerais de rester parce seul, on devient une proie facile » dit Mirka à Louis. Xander la regarda d’un air mauvais. Elle venait vraiment de dire à Louis de rester là ? Bon d’un autre côté, si Louis se faisait attraper par le loup, Xander ne voudrait pas qu’on l’accuse. Franchement, un Weasley de plus ou de moins, qui verrait la différence ? « De toute manière on est tranquille ici, mais au cas où cette sale bête arrive ici vous avez vos baguettes ? » Blanc. Gros blanc dans le cerveau de Xander. Sa baguette. Il se dépêcha de tâter la poche où il la mettait habituellement. Heureusement, elle était toujours là. Pour vérifier qu’elle n’avait rien, il la sortit. Elle était intacte. Xander n’aurait pas pardonné à Mirka si dans sa chute, elle lui avait cassé sa baguette. Xander garda sa baguette dans sa main et ne la rangea pas « Parce que tu crois qu'on prend le temps de chercher sa baguette lorsqu'on se réveille avec un énorme mal de crâne et qu'on tient à peine debout ? » Le beau blond leva les yeux vers Ewen, puis tourna la tête vers Mirka et Louis. Ils semblaient tous les deux être équipés. Tant pis pour Ewen, il devrait savoir qu’un sorcier ne doit jamais se séparer de sa baguette magique. Tout le monde le savait « Honnêtement, à choisir, je ne pense pas que l'infirmerie soit le meilleur emplacement pour nous préserver de l'attaque d'un loup-garou » Xander tourna la tête vers le pseudo-rouquin. Il n’avait pas tord, mais Xander n’irait pas se risquer dans le couloir à croiser la bête. Louis reprit « C'est bien trop facile d'y entrer. Même si on jette des sortilèges ou on déplace des meubles, car il ne faut pas oublier la force imposante d'un loup-garou, ça risque d'être difficile de l'arrêter s'il s'est mis dans le crâne d'entrer ici. Le mieux serait de rejoindre un lieu plus étroitement fermé, comme.. » Certes un loup-garou avait une force surpuissante et ils n’en avaient jamais eu la démonstration, mais c’était justement pourquoi Xander ne voulait pas se retrouver en tête à tête avec ce monstre « Les cuisines. Je sais pas pour vous, mais personnellement, j'imagine mal un loup-garou chatouiller une poire sur un tableau. Après, vous faites ce que vous voulez, mais dans mon esprit, rester ici rime avec provoquer le Diable. Surtout que l'odorat ultradéveloppé du loup-garou ne prendra pas cent ans pour renifler l'odeur du sang de Xander et être attiré par elle. Changer d'endroit pourrait nous assurer un meilleur pronostic de survie.. Après, il faut juste tenter le déplacement, ce qui est en soi périlleux parce qu'on ignore où est le loup-garou exactement, mais bon.. »

Xander resta septique. Il se sentit insulté d’entendre son prénom prononcé dans la bouche d’un Weasley. Il tourna le tête vers Ewen quand il se mit à parler « Je suis d'accord avec Louis. Ici on est vraiment pas en sécurité. Mais le déplacement est aussi un peu risqué.. » Allo. Il y a un loup-garou quelque part dans le château. Ils n’étaient nulle part en sécurité. D’ailleurs, Xander trouvait inadmissible que les adultes ne soient pas encore intervenus, il allait en dire quelques mots à ses parents. Le blond croisa les bras et s’adressa à Louis « Bon, imaginons qu’on aille aux cuisines. Tu crois que l’odorat ultradéveloppé du loup-garou n’y repèrerait pas la nourriture ? » Bien sûr, il était ironique. Il savait que le loup repèrerait cette odeur dès qu’il aurait un petit creux. Un loup-garou ne se nourrissait pas de chair fraîche, ça serait un peu du cannibalisme à ce stage là. Xander se regarda dans le miroir. Il n’avait plus de trace de sang sur le visage, mais sa blessure n’était pas refermée. Il avait par contre quelques taches sur la chemise. Que faire ? Si Louis avait parlé de son odeur et du loup-garou, ça voulait dire qu’ils allaient se séparer ? « Partez si vous voulez, moi je reste là » conclut le Serdaigle. Il tourna la tête vers Mirka pour voir ce qu’elle allait faire. Xander n’était pas en état de parcourir les couloirs et c’était quand même de sa faute. En plus, il était un handicap avec sa soi-disant odeur. Après tout, que ce soit maintenant ou plus tard, ce serait chacun pour soi devant le loup-garou.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Sam 24 Mar - 1:17



« Parce que tu crois qu'on prend le temps de chercher sa baguette lorsqu'on se réveille avec un énorme mal de crâne et qu'on tient à peine debout ? » La jeune femme soupira, sérieusement même s'il lui arrivait ce genre de choses elle y pensait toujours. Mirka ne comptait plus le nombre de fois où son père avait insisté sur le fait de garder sa baguette avec soi à tout instant lorsqu'elle était enfant. Enfin, il le disait principalement à Demyan, mais la jeune fille écoutait forcement ce que son paternel pouvait dire, histoire qu'elle ne soit pas handicapée à un instant si cela pouvait avoir une quelconque signification. Elle regarda Xander qui sembla dérangé et inquiet en cherchant sa baguette, qu'il trouva, elle lui fit un petit sourire en coin, d'un air de dire au moins on est deux et tranquille pour nous. « Honnêtement, à choisir, je ne pense pas que l'infirmerie soit le meilleur emplacement pour nous préserver de l'attaque d'un loup-garou » Il pouvait sembler vrai que l'endroit confiné qu'était la salle des malades de l'école, pouvait sembler très peu pratique afin de se battre face à un loup-garou, mais en même temps qu'est-ce qu'ils feraient dans les couloirs ? C'était tout aussi dangereux et cette bête courrait forcement plus vite qu'eux, donc, même s'ils fuyaient, on pouvait être certain qu'au moins, l'un des quatre élèves présents se feraient donc attaquer. Mirka regarda son camarade de maison et d'année, pour voir sa réaction à ce que venait de dire le Weasley. « C'est bien trop facile d'y entrer. Même si on jette des sortilèges ou on déplace des meubles, car il ne faut pas oublier la force imposante d'un loup-garou, ça risque d'être difficile de l'arrêter s'il s'est mis dans le crâne d'entrer ici. Le mieux serait de rejoindre un lieu plus étroitement fermé, comme.. » Mirka soupira et chercha ce qu'elle avait pu lire qui pourrait l'intéresser à ce moment précis, elle cherchait en vain, n'écoutant presque pas ce que le jeune homme était en train de dire, elle ne voulait pas prendre le risque de se confronter à l'une de ses bêtes. Surtout après avoir vu l'état de son aîné, après l'attaque qu'il avait subi, bon, ils devaient être certainement plusieurs, mais tout de même. Elle continua donc de chercher, tout en fouillant sur le bureau des infirmiers pour y trouver un parchemin, une plume et de l'encre. « Les cuisines. Je sais pas pour vous, mais personnellement, j'imagine mal un loup-garou chatouiller une poire sur un tableau. Après, vous faites ce que vous voulez, mais dans mon esprit, rester ici rime avec provoquer le Diable. Surtout que l'odorat ultradéveloppé du loup-garou ne prendra pas cent ans pour renifler l'odeur du sang de Xander et être attiré par elle. Changer d'endroit pourrait nous assurer un meilleur pronostic de survie.. Après, il faut juste tenter le déplacement, ce qui est en soi périlleux parce qu'on ignore où est le loup-garou exactement, mais bon.. » La jeune fille releva la tête au moment où parlait de poire, puis elle repartie dans son idée, sans tout comprendre, essayant de remettre en place, tous les sortilèges qui pouvaient servir non pas contre un loup-garou, mais seulement les sortilèges de protection. S'ils arrivaient à en créer un assez puissant, ils seraient hors de danger et la bête ne pourrait pas entrer dans le bouclier qu'ils auraient fait. « Je suis d'accord avec Louis. Ici on est vraiment pas en sécurité. Mais le déplacement est aussi un peu risqué.. » Ce gamin la désespérait étrangement, non sérieusement, comment il avait fait pour atterrir chez les serdaigles lui ? Vous pouvez bien me le dire j'espère.

Mirka n'écoutait presque pas ce qu'ils disaient, mais arrivait tout de même à suivre un minimum afin de pouvoir ajouter dans son idée, les leurs, même si quitter l'infirmerie ne semblaient pas forcement la meilleure des options. « Bon, imaginons qu'on aille aux cuisines. Tu crois que l'odorat ultradéveloppé du loup-garou n'y repèrerait pas la nourriture ? » Xander, n'avait pas tors sur ce point, mais cette bête n'aurait pas l'idée de trouver comment y rentrer et faire que le tableau s'ouvre. La biélorusse, ne disait rien, ne laissant rien paraître, cherchant quelque chose qui pourrait l'aider dans son idée, elle attrapa sa baguette et la posa sur la table en la regardant, cherchant comment l'utiliser au mieux dans cette situation. « Partez si vous voulez, moi je reste là » Là elle releva la tête d'un seul coup, non pas qu'elle allait déjà exposer son idée, mais elle allait devoir l'utiliser avec ce choix qu'il venait de faire. Puisqu'il était bien entendu hors de question pour elle de le laisser seul dans cette situation. « Sincèrement, je doute que les cuisines soient le meilleur endroit pour se défendre, même s'il serait étonnant qu'il s'y retrouve. » La jeune femme s'arrêta en regardant ce qu'elle avait écrit. « Nous sommes des élèves de l'une des meilleures écoles du monde magique non ? On est censé avoir appris à gérer des moments de crises comme celui-ci non ? Et si c'était une façon pour les professeurs en nous laissant faire de voir ce qu'on vaut ? » Mirka avait dit ça sans réellement y penser, mais en réfléchissant, cela était tout à fait possible. « De toute manière certains sortilèges de protections peuvent suffire face à un loup-garou, si on l'utilise comme un bouclier et non comme une attaque. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Dim 25 Mar - 4:11


Louis expira, comme s'il venait de courir un véritable marathon. Il était vrai qu'en règle générale, il était le garçon qu'on ne remarquait pas, faisant assidument compétition avec la tapisserie. Parler autant à l'adresse de personnes qui de plus il connaissait peu ou ne portait pas spécialement dans son cœur était digne du parfait miracle le connaissant. De toute évidence, la colère accumulée depuis le début de soirée en plus de la pression que la présence hypothétique d'un loup-garou dans l'enceinte de Poudlard exerçait taisaient la timidité de Louis avec expertise. Cependant, le jeune homme n'avait perdu la tête pour autant et ne put s'empêcher de promener son regard d'un visage à l'autre, s'attendant à recevoir un amas de critiques en tout genre. Ce fut Ewen qui prit la parole le premier. « Je suis d'accord avec Louis. Ici on est vraiment pas en sécurité. Mais le déplacement est aussi un peu risqué... » Certes, l'adolescent n'avait pas tort. Mais rester ici à « découvert » n'était pas non plus la meilleure des solutions dans l'esprit du Poufsouffle. A choisir, il préférait encourir ce risque en vue d'atteindre une sécurité plus renforcée vis-à-vis de possibles attaques. « Bon, imaginons qu’on aille aux cuisines. Tu crois que l’odorat ultradéveloppé du loup-garou n’y repèrerait pas la nourriture ? » Louis fronça les sourcils, interrogeant presque Xander du regard si sa chute ne lui avait pas supprimé quelques neurones au passage. Il venait de le dire : il voyait mal un loup-garou chatouiller une poire sur un tableau. Après, il était vrai que sa connaissance sociale des lycanthropes était inexistante, mais tout de même, en toute logique, l'argument du septième année ne tenait pas la route aux yeux du jeune Weasley. Néanmoins, le garçon se retint de formuler toute réponse provocatrice à l'adresse de McClary qui concluait, bougon. « Partez si vous voulez, moi je reste là » Xander se tourna automatiquement vers Mirka, et instantanément la culpabilité emplit la salle, happant la biélorusse sans merci. « Sincèrement, je doute que les cuisines soient le meilleur endroit pour se défendre, même s'il serait étonnant qu'il s'y retrouve. » Louis haussa de nouveau les sourcils, n'y croyant pas ses oreilles. Il n'avait pas l'égocentrisme de clamer que sa solution était la meilleure, mais selon lui, Mirka cachait simplement sa volonté de ne pas abandonner son bien-aimé. Elle le disait elle-même, « il serait étonnant qu'il s'y retrouve ». L'infirmerie, en revanche, possédait insatiablement plus de chances d'accueillir un loup-garou. « Nous sommes des élèves de l'une des meilleures écoles du monde magique non ? On est censé avoir appris à gérer des moments de crises comme celui-ci non ? Et si c'était une façon pour les professeurs en nous laissant faire de voir ce qu'on vaut ? » Les sourcils de Louis se haussèrent davantage, défiant son front de s'allonger au passage. Sérieusement ? Un test ? « De toute manière certains sortilèges de protections peuvent suffire face à un loup-garou, si on l'utilise comme un bouclier et non comme une attaque. » Louis retint un soupir. Mieux valait-il ne pas discuter et abandonner l'affaire. Manifestement, son idée était rejetée tout comme ses arguments et les faire approuver par les deux Serdaigles serait peine perdue. Le Poufsouffle se tourna ainsi vers Ewen, le plaçant au pied du mur, peu enclin à s'éterniser dans l'infirmerie pour sa part. « Bien. Ewen, tu décides quoi ? Rester ici ou partir avec moi ? » Certes, Ewen était celui qui avait brisé le cœur de sa chère cousine Lucy, mais Louis ne pouvait se résoudre à ne pas lui faire l'offre par pure question de solidarité, même si le jeune McDonagh était mal en point et pouvait devenir plus un poids qu'autre chose. En contrepartie, si Ewen optait pour rester avec ses comparses Serdaigles, il n'aurait qu'à rentrer dans sa Salle commune qui s'avérait encore plus proche et sécuritaire. Louis pouvait être extrêmement généreux et serviable envers n'importe qui, mais il n'était pas suicidaire non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Ven 30 Mar - 7:15


Ewen se sentait un peu nul. Il n'avait pas sa baguette. Comment avait-il pu l'oublier ? Il était un sorcier. Il vit tout de suite la tête que firent les deux serdaigles. Ils n'auraient oublié leur baguette pour rien au monde. Mais lorsqu'Ewen s'était levé, sa tête tournait tellement qu'il avait préféré se dépêcher de se rendre à l'infirmerie que de perdre du temps à chercher sa baguette. J'aurais pu la chercher vu qu'il n'y a personne ici, pensa-t-il. Il entendit le soupir de Mirka. Elle ne semblait pas vraiment l'apprécier. « Bon, imaginons qu’on aille aux cuisines. Tu crois que l’odorat ultradéveloppé du loup-garou n’y repèrerait pas la nourriture ? » Ewen ne comprenait comment il ne pouvait pas comprendre que le loup même s'il y sentait leur odeur ne pourrait pas y rentrer. Mais ils devraient faire un déplacement un peu risqué. « Partez si vous voulez, moi je reste là » Il disait ça pour que les sixièmes années restent avec lui, qu'ils restent tous ensemble, ce qui était en même temps, plus sécurisant. Mais il ne fallait surtout pas qu'il reste seul. Ewen ne savait plus vraiment quoi faire. Il allait dire quelque chose mais ce retint. De toute façon, Mirka choisirait le camp de son meilleur ami. Ils pourraient faire deux et deux même si ce n'était la solution préférée du serdaigle. Pourquoi refusaient-ils d'écouter le Weasley ? Ok, ils n'étaient pas dans le même clan mais c'était lui qu'il fallait suivre, c'était une évidence. Comment le loup pourrait-il rentrer dans les cuisines ? C'était comme s'il voulait rentrer dans une salle commune... « Sincèrement, je doute que les cuisines soient le meilleur endroit pour se défendre, même s'il serait étonnant qu'il s'y retrouve. » La réponse de Mirka ne semblait pas méchante, elle avouait même presque que le loup ne pourrait pas rentrer dans les cuisines. Elle voulait rester avec Xander. Ewen tentait de trouver une autre solution, un solution où ils pourraient rester à quatre et cela sans danger mais son cerveau était comme embrumé. Certe son mal de tête avait un peu diminué mais il ne pouvait pas encore réfléchir énormément et il ne pourrait certainement pas courir dans les couloirs avec un loup-garou à ses trousses. « Nous sommes des élèves de l'une des meilleures écoles du monde magique non ? On est censé avoir appris à gérer des moments de crises comme celui-ci non ? Et si c'était une façon pour les professeurs en nous laissant faire de voir ce qu'on vaut ? » Ewen était d'accord avec la jeune fille sur un point. Ils étaient censés être capable de gérer ce problème, ils n'étaient plus des premières années. Mais ils n'étaient pas tous en très bon état de fonctionnement. La suite de son discours le fit sourire. Les mangemorts pouvaient parfois être sévères, voir injustes mais ce loup-garou n'était certainement pas un de leur test. « De toute manière certains sortilèges de protections peuvent suffire face à un loup-garou, si on l'utilise comme un bouclier et non comme une attaque. » Ewen passa quelques sortilèges en revue. Tous ceux auxquels il pensait n'avaient pas l'air très efficace. Un loup-garou était très puissant. Et il préférait ne pas avoir à se battre, surtout sans baguette. Les cuisines étaient la meilleure solution. Il se demandait pourquoi les septièmes années refusaient d'approuver l'idée du Weasley. Il allait tenter de les convaincre une nouvelle fois lorsque Louis lui posa la question qu'il redoutait. « Bien. Ewen, tu décides quoi ? Rester ici ou partir avec moi ? » C'était la question qu'il n'avait pas envie d'entendre. D'un côté, il avait approuvé l'idée du rouquin et il serait bête de ne pas le suivre jusqu'au bout mais d'un autre, ils diviseraient leurs forces par deux. Louis était un de ses meilleurs amis avant sa rupture avec Lucy, il lui faisait confiance et voulait regagner son amitié. Il réfléchit quelques instants. "Je te suis." Il lança un regard un peu gêné aux membres de sa maison. Il aurait bien aimé qu'ils viennent aussi. Quatre personnes étaient plus utiles que deux dont une sans baguette. Mais il ne voulait pas prendre le risque que Louis se ballade seul. Et puis, ils seraient toujours deux dans l'infirmerie. Il commença à se diriger vers la porte d'entrée de l'infirmerie. Il attendait le rouquin. Il valait mieux qu'ils sortent à deux en même temps au cas où le loup serait dans les parages.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ewen McDonagh le Sam 31 Mar - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Sam 31 Mar - 9:02


Point assez rapide mes amis, vous voilà prit au piège.

Un craquement se fait entendre puis moins d'une seconde après la porte de l'infirmerie tombe au sol, terrassée par l'imposante silhouette du loup garou. Son regard se porte sur les quatre personnes présentes, l'une un peu en avant par rapport aux autres.
Un hurlement se fait entendre dans toute la pièce, dans tout le château. Le loup est enfin content d'avoir trouvé sa proie. Il se dirige vers les quatre élèves avec un calme morbide. Que faites-vous ?

► rester stoïque, par peur.
► lancer un sortilège (à préciser en MP).
► tenter de faire tomber un meuble sur le loup (au moyen d'un sortilège).
► tenter de prendre la fuite en entraînant les autres (ou non, à préciser).
____________

Merci de m'adresser votre choix personnel par MP (en précisant votre réponse si nécessaire). Il est interdit de vous concerter pour choisir ensemble une solution, vous choisissez chacun de votre côté sans vous informer de votre décision.
Votre RP est interrompu pendant ce temps là.
Selon vos réponses, le cours de votre RP pourrait être changé ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Sam 31 Mar - 22:58

Trois des élèves décident d'agir en même temps. Mirka lève sa baguette et lance un sortilège de ligature dans le but de ligoter le loup garou au mur, Xander lance un endoloris et Ewen bouge de sa position en tentant de fuir. Il se retrouve cible du sortilège de Mirka en s'étant placé involontairement entre elle et le loup. Il se retrouve propulsé sur le mur, attaché par de puissants liens.
Le sortilège d'endoloris atteint sa cible. Mais le loup ayant une carrure beaucoup plus imposante et résistante, la douleur n'est pas aussi puissante qu'elle le serait sur un sorcier. Il pousse un cri rageur, aveuglé par la haine et l'envie plus puissante de sang. Xander n'a réussit qu'à l'énerver davantage.
Louis n'a toujours pas bougé depuis le début.
Ewen se retrouve être une cible parfaite pour le loup garou. Il se dirige vers lui, prêt à se délecter de sa chair. Allez-vous l'aider ?

Voici vos choix :
► aider Ewen en lançant un sortilège.
► laisser Ewen et prendre la fuite.
► rester stoïque, en ne parvenant pas à réfléchir correctement.
____________

Merci de m'adresser votre choix personnel par MP (en précisant votre réponse si nécessaire). Il est interdit de vous concerter pour choisir ensemble une solution, vous choisissez chacun de votre côté sans vous informer de votre décision.
Votre RP est interrompu pendant ce temps là.
Selon vos réponses, le cours de votre RP pourrait être changé ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org


what's meant to be will always find a way
avatar


personal informations

► date d'inscription : 21/12/2009
► parchemins : 2294


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Dim 1 Avr - 7:39

Xander et Mirka restent stoïque, incapables de réfléchir correctement. Étonnant pour de fiers petits aiglons. C'est Louis qui agit, lançant un sortilège pour aider son camarade. Mais ce dernier atteint le loup et ne fait que rebondir sur sa puissante musculature : le sortilège est inefficace. Le loup garou continu de se diriger vers Ewen. En moins de trente secondes il est sur lui. Il arrache les liens qui le maintiennent prisonnier, le blessant gravement à l'abdomen au passage. Ewen s'effondre sur le sol, à moitié inconscient.
Mais le loup garou n'a pas le temps de profiter de son festin : deux professeurs arrivent et éloigne le corps du Serdaigle de lui. Attaqué par de nombreux sorts, le loup garou n'a pas d'autre choix que de foncer les deux sorciers pour prendre la fuite. Il s'éloigne dans les couloirs, les deux sorciers sur ses talons.
Les quatre élèves se retrouvent de nouveau seuls, Ewen dans un état grave.
_____________________

Merci de ne pas faire agir le loup après ce passage. Il s'est éloigné de vous - pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dissendium.org

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Lun 2 Avr - 2:30

« Sincèrement, je doute que les cuisines soient le meilleur endroit pour se défendre, même s'il serait étonnant qu'il s'y retrouve » dit Mirka aux autres. Xander hocha la tête. Pour lui, les cuisines fonctionnaient comme n’importe quelle pièce et si le loup donnait un coup de griffe au tableau, il en verra bien vite la porte. L’odeur des cuisines risquait encore plus de l’attirer et là, ils ne pourraient rien fait non plus. Il se mit à sourire. Mirka ne le trahissait pas et souhaitait rester à ses côtés, une véritable amie « Nous sommes des élèves de l'une des meilleures écoles du monde magique non ? On est censé avoir appris à gérer des moments de crises comme celui-ci non ? Et si c'était une façon pour les professeurs en nous laissant faire de voir ce qu'on vaut ? » Xander ne dit rien, mais il réfléchissait. Personne n’était préparé à affronter une telle situation, à survivre face à un loup-garou. Les professeurs ne pouvaient pas les tester ainsi, ce serait déloyal et bien trop dangereux. Les professeurs, donc Mangemorts, ne pouvaient pas risquer de perdre quelques sorciers de sang pur, n’est-ce pas ? Alors pourquoi était-il là, ou Ewen, parmi les personnes menacées ? Et puis même. Mirka était la fille du ministère de la magie biélorusse. Si c’était vraiment un test, ce n’était pas très intelligent. A moins que.. à moins que ce ne soit un acte de résistance. Xander abandonna bien vite cette théorie en croisant le regard de Louis. « De toute manière certains sortilèges de protections peuvent suffire face à un loup-garou, si on l'utilise comme un bouclier et non comme une attaque » Xander doutait qu’en cas d’attaque du loup, ils aient vraiment le temps de réfléchir à un sort à lancer. Louis paraissait à court d’arguments et abandonna la partie. Il se tourna donc vers Ewen, son seul allié probable « Bien. Ewen, tu décides quoi ? Rester ici ou partir avec moi ? » Vive l’ultimatum, quoi. Pour Xander, il était évident que Louis allait s’aventurer tout seul dans les couloirs de Poudlard. « Je te suis » Mais quel traitre celui là ! Et la solidarité entre Serdaigles alors ! « Allez au diable » dit Xander sous la colère qu’il ressentait contre la trahison d’Ewen et le dégoût qu’il ressentait pour Louis.

Soudain, un craquement se fit entendre et une seconde plus tard, la porte était au sol. Xander était terrifié, comme les autres élèves présents. S’ils avaient décidés de sortir quelques secondes plus tôt, ils seraient aussi tombés sur le loup. Le loup poussa un hurlement à glacer le sang. Sans prendre le temps de réfléchir, Xander sortit sa baguette et lança « Endoloris ! » Pendant ce temps là, Mirka tenta de ligoter le loup, mais toucha Ewen qui heurta le mur et tomba par terre. Le loup se défit bien rapidement des effets du sortilège impardonnable, ce qui surprit le Serdaigle. Il n’avait réussi qu’à l’énerver encore plus. Xander aurait pu lancer un Avada Kedavra, mais il était content de ne pas avoir eu le temps d’y songer, parce que le loup-garou était une personne et qu’il aurait sans doute eu des ennuis. Immédiatement, le loup se dirigea vers Ewen et Xander resta tétanisé. Est-ce que c’était de sa faute si le loup allait très probablement tuer Ewen ? Il fallait que Xander réagisse, il ne pouvait pas laisser ça arriver.. mais son cuisant échec ne l’aidait pas à réfléchir. Contre toute attention, ce fut Weasley qui réagit le premier. Mais son sortilège ne fonctionna pas. Avant même qu’ils ne puissent réagir, le loup atteint Ewen et d’un coup de griffe, il arracha ses liens et le blessa à l’abdomen. Ca y est, Xander voyait déjà Ewen mort et le reste du monde rejetant la faute sur les trois personnes qui étaient avec lui. D’un seul coup, la porte s’ouvrit et deux professeurs s’attaquèrent au loup. Enfin ! Mais où étaient-ils passés avant que tout ça n’arrive ? C’était à eux qu’il fallait s’en prendre, pas aux élèves. Les élèves n’étaient pas préparés à affronter de telles situations. Très vite, le loup s’échappa et fut poursuivit par les deux adultes. Le silence retomba. Mais le choc resta. Xander baissa les yeux vers Ewen qui perdait son sang à vu d’œil. Xander se leva et prit le premier tissus qui lui tomba sous la main, c'est-à-dire la fine couverture de l’infirmerie. Il s’agenouilla à côté d’Ewen, non sans peine, et appliqua la couverture sur Ewen pour stopper l’hémorragie. « T’as intérêt à rester en vie Ewen, je ne veux pas ta mort sur la conscience » Même si des morts sur la conscience, il en aurait sûrement des tas à l’avenir en tant que Mangemort.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Jeu 5 Avr - 12:34



« Bien. Ewen, tu décides quoi ? Rester ici ou partir avec moi ? » La jeune femme soupira, mais après tout s'ils voulaient partir ils n'avait qu'à le faire, qu'il se fasse manger par ce loup-garou après tout. Elle n'en avait plus rien à faire qu'ils fassent leur andouilles et aillent gambader dans les couloirs. « Je te suis. » Mirka roula des yeux sérieusement, il préférait partir avec un vulgaire poufsouffle, qui venait de la ligné des Weasley que de rester avec eux ? Alors qu'ils étaient plus âgés et plus amènes de réagir grâce à cela. Elle regarda Xander et savait qu'il allait forcément réagir. « Allez au diable » La biélorusse sourit, elle savait qu'il dirait quelque chose aux deux autres, elle s'en amusait d'ailleurs, il avait raison. Qu'ils aillent se faire mordre en même temps, Xander et Mirka n'était pas leurs chaperons et s'ils estimaient qu'ils avaient moins de chance de se faire attaquer soit. En même temps, les deux septièmes années ne pourraient pas faire grand-chose pour les faire rester avec eux, histoire de ne pas se séparer. Elle restait sur ce point de vue la seule fille du groupe, qu'il falait qu'ils restent tous ensemble, mais les deux plus jeunes en avaient décidé autrement.

Alors que le plus jeune des serdaigles se leva pour s'approcher de la porte, un craquement se fit entendre et une fraction de seconde par la suite le loup-garou entrait dans l'infirmerie les regardant tous un par un. Dans un premier temps, la biélorusse se cramponna le plus fort possible à sa baguette, comme si sa vie en dépendait, oui, c'était exactement cela. Sa vie dépendrait de ce qu'elle comptait faire à ce moment précis, mais aussi de ce que les trois jeunes gens feraient. Ewen était le seul qui ne pourrait pas tenter de se défendre si jamais la bête l'attaquait, elle regarda les deux autres très vite, ne voulant pas lâcher la créature des yeux. « Endoloris. » La jeune femme entendit Xander utiliser l'un des sortilèges impardonnables, qui n'eu pas de réel impact sur le loup mis à part de l'agacer encore plus, ce qui leur serait réellement pas favorable. « Ligature. » Elle lança donc par la suite son sort de ligotage, la première chose qui lui était passé par la tête allez savoir pourquoi. Sauf que son sortilège à elle ricocha sur Ewen qui se retrouva ligoté contre le mur, devenant une proie facile pour la bête. Mirka dégluti ne pouvant rien faire de plus, elle regarda de nouveau les deux autres jeunes gens qui l'accompagnaient il n'agissait pas, enfin pas de suite. Etant donné que quelques secondes plus tard, elle comprit que Louis avait enfin prit part dans l'histoire. Son sort à lui aussi échoua, elle regarda donc Ewen se faire griffer l'abdomen, elle poussa un cri à moitié étouffé, pour essayer de pas attirer l'attention du loup vers eux. Lorsque d'un seul coup deux professeurs apparurent dans la porte qui avait été sortie de ses gonds par la bête, ils le faisaient fuir les laissant là avec un élève ayant les boyaux à l'air, normal.

Mirka resta à sa place ne bougeant pas incapable de s'approcher du serdaigle qui s'était fait attaqué, elle sentait sa respiration très rapide et même si normalement, elle aurait choisi d'aider son camarade pour soigner celui qui était mal en point. Elle préférait laisser sa place à Weasley, elle ne les regardait plus vraiment faire d'ailleurs, sentant ses jambes tremblantes, elle se doutait bien qu'elle se retrouverait à terre très vite. « T'as intérêt à rester en vie Ewen, je ne veux pas ta mort sur la conscience » La voix de Xander ne l'aida pas à se concentrer pour les aider, elle se souvint de son frère dans son lit après l'attaque qu'il avait vécu. Mirka se rappelait de l'état dans lequel il était, de ce que sa mère et son père avait bien voulu leur raconter afin de ne pas effrayer leurs enfants. Elle sentit ses jambes la lâcher pour de bon et se retrouva à genoux, elle ne disait rien les regardant, faire elle ne pouvait pas bouger, ni même ses lèvres, toute tremblante qu'elle était. Elle venait de comprendre une chose qui lui faisait mal, Demyan devait forcément se transformer maintenant et si le loup-garou qui s'était retrouvé en face deux était son frère ? « Xander... » Ce fut la seule chose qu'elle put prononcer, ceci dans un murmure elle doutait sérieusement sur le fait que l'un d'entre eux ait pu l'entendre. Etrangement c'était elle qui craquait alors qu'elle n'avait reçu aucun coup.
Revenir en haut Aller en bas


    Loulou national
avatar


personal informations

► date d'inscription : 01/11/2011
► parchemins : 3103


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Ven 13 Avr - 3:59


« Je te suis. » Louis haussa légèrement les sourcils. En toute honnêteté, il n'aurait jamais cru qu'Ewen accepte de le suivre à défaut de rester avec ses deux comparses Serdaigle. « Allez au diable. » Manifestement, Xander non plus. Mais le jeune McDonagh semblait déterminé, si bien qu'il le devança et s'approcha progressivement de la porte. Soudain un bruit se fit entendre et à peine une seconde plus tard, la porte rebondissait sur le sol, le redouté loup-garou la piétinant sans merci. Le souffle du jeune Poufsouffle se stoppa derechef, si bien que Louis n'émit aucun mouvement, demeurant prodigieusement stoïque. Deux sortilèges émanèrent toutefois des baguettes magiques des Serdaigle, Xander lançant un « Endoloris ! » peu efficace en vue affaiblir le lycanthrope mais très judicieux pour le rendre plus enragé. Quant à Mirka, elle lança un « Ligature » qui atteint de plein fouet un Ewen tentant de fuir. Reflétant désormais l'image d'un parfait saucisson, le lycanthrope s'avança, alléché, vers Ewen. Louis parvint finalement à lever sa baguette, lançant le premier sort qui lui vient à l'esprit soit un « Stupefix ». Le sortilège se révéla toutefois aussi inefficace que celui lancé précédemment par le septième année. Le loup-garou cisailla promptement les liens retenant Ewen prisonnier et le blessa gravement à l'abdomen au passage, du sang giclant généreusement sous l'impact de la violence de la bête, Louis sursautant en en recevant une partie sur lui. Deux membres du personnel apparurent finalement et chassèrent le loup-garou, le pourchassant par la suite dans le couloir. Instinctivement, Louis se précipita vers Ewen, Xander sur ses talons. Le Poufsouffle ôta les derniers lambeaux de cordes tandis que Xander appliquait une couverture de l'infirmerie sur les marques de la griffure en vue de stopper l'hémorragie. « T’as intérêt à rester en vie Ewen, je ne veux pas ta mort sur la conscience. » Louis baissa les yeux vers le rescapé, il semblait toujours conscient mais à la vue du sang qui teintait déjà la couverture récemment blanche, il valait mieux ne pas tarder à lui prodiguer des soins. Le Poufsouffle leva les yeux, tentant de se mettre à la place de Victoire dans ce genre de situation mais remarqua vite une Mirka flageolante qui menaçait de s'écrouler sur le sol. Le jeune Weasley eut tout juste le temps d'attraper son bras pour amortir un peu sa chute. Un « Xander... » à peine audible fila entre les lèvres de l'adolescente. Louis se retourna vers le Serdaigle, l'invitant du regard à s'occuper de Mirka tandis qu'il tenterait de venir en aide à Ewen.

« Bien » marmonna Louis, réfléchissant à plein régime. Il jeta un coup nouveau coup d'œil au Serdaigle, s'assurant qu'il respirait toujours convenablement. Louis déchira davantage le tissus de la robe de sorcier du jeune McDonagh afin de mieux voir les plaies plus mineures, celles laissées par les griffes plus courtes du lycanthrope, et lança sans grande conviction quelques « Episkey » sur elles, voyant certaines d'entre elles s'arrêter de saigner à son plus grand bonheur. Ceci lui procurant un peu d'espoir, il tenta un sortilège bien plus puissant qu'il avait déjà étudié dans quelques livres à la bibliothèque pendant son temps libre. Il se remémora scrupuleusement des consignes et finit par articuler, espérant qu'Ewen ne lui en voudrait pas trop de l'utiliser comme réel cobaye pour le coup : « Vulnera Sanentur ». Le sang sur le sol se rapprocha un peu plus des entrailles, bien que celles-ci ne bougèrent point. Louis se racla la gorge. S'il voulait que le sortilège marche réellement, sans doute vaudrait-il mieux qu'il y croit. Ou en l'occurrence, qu'il le désire vraiment. Et vu l'ambiance dans la salle, l'urgence des plaies du Serdaigle et la pression qui régnait tout autour, il aurait meilleur compte à utiliser tout cela comme catalyseur. Ou en faire abstraction. Le Poufsouffle rassembla toute la confiance en lui comme la volonté qu'il pouvait enfermer dans son être puis s'arma d'une concentration sans pareille, oubliant tout ce qu'il y avait autour, et imaginant surtout Ewen n'être qu'une araignée ou un insecte peu important du genre : « Vulnera Sanentur ». Une partie de l'hémoglobine s'orienta cette fois-ci résolument vers les marques de griffures que Louis n'avait pu soigner avec son premier sortilège, se réfugiant à l'intérieur de celles-ci. Les plaies se refermèrent progressivement, bien que les plus profondes demeurèrent toujours ouvertes, mais bien moins inquiétantes. Louis soupira de soulagement, levant de nouveau sa baguette : « Ferula ». Des bandages s'enroulèrent fermement autour de l'abdomen d'Ewen. « J'ai fait du mieux que j'ai pu... » prononça finalement le Poufsouffle à l'adresse du blessé, s'excusant de ne pouvoir faire mieux. L'adolescent se releva, allant chercher une potion contre la douleur dans les placards de l'infirmerie question de soulager un maximum le Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://addie-ction.tumblr.com/


avatar


personal informations

► date d'inscription : 18/02/2012
► parchemins : 324


MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   Ven 20 Avr - 6:14


Ewen vit que le poufsouffle était surpris de voir qu'il le suivait et ne restait pas avec les deux autres membres de sa maison.  « Allez au diable. »  Xander ne semblait pas très content de voir que le sixième année préférait l'idée du Weasley à celle des deux septièmes années. Mais bon, il n'allait pas rester pour faire plaisir au serdaigle. Il préférait de loin l'idée de son ami. Alors qu'il n'était plus très loin de la porte, la porte fut défoncée par le loup-garou qui entra dans l'infirmerie. Ewen était tétanisé. Il vit le sortilèges de Xander qui partait de sa baguette.  « Endoloris ! »  Il ne fit rien au loup qui était à présent encore plus enragé qu'avant. Ewen tenta alors de fuir en le contournant. Il n'était pas très loin de la porte et il pourrait ainsi se mettre à l'abri. « Ligature » C'était la voix de Mirka. Et là, Ewen sentit ses pieds qui décollaient du sol et il se retrouva en quelques secondes plaqué contre le mur. Il tenta de bouger mais ses mains et ses pieds étaient attachés par le sortilèges que la septième année avait lancé. Il vit le loup-garou qui changeait de direction. Il le regardait à présent. Le jeune homme se mit à trembler puis à tenter de se calmer. Ses amis allaient réagir. Ils étaient tous très doué en magie, ils allaient au moins réussir à le décrocher du mur pour qu'il puisse se mettre à l'abri.

Le temps semblait comme au ralenti. Le loup-garou s'approchait de plus en plus de lui mais aucune des autres personnes présentes dans l'infirmerie ne semblait réagir. Ewen vit enfin Louis lever sa baguette. « Stupefix » Le sortilège se contenta de ricocher sur la peau du loup. Il s'approchait de plus en plus du sixième année qui ne pouvait rien faire. Il allait être blessé, il allait être transformer en loup-garou. Ewen le vit lever sa patte pleines de griffes. Tout lui semblait aller lentement et il espérait encore que les autres allaient tenter quelque chose pour le sauver des griffes du monstre qui se tenait en face de lui. Il vit la patte de la bête s'abattre dans sa direction. Heureusement, elle n'avait sectionné que les liens.

Ewen avait peut-être pensé un peu trop vite. Elle revint dans sa direction et il sentit la douleur. Il ne sentait plus son ventre. Il avait l'impression qu'il avait été arraché. La douleur était tellement forte qu'il ne pouvait même pas crier. Tout s'embrumait dans son esprit. Il ne vit même pas les professeurs qui arrivaient et chasser le loup. Il s'effondra par terre le reste des liens ayant été sectionné.

 « T’as intérêt à rester en vie Ewen, je ne veux pas ta mort sur la conscience. »  C'était la voix de Xander. Il sentit la couverture qu'il avec laquelle il lui entoura l'abdomen. Ewen se sentait mal. Il était faible. Il aurait bien voulu ouvrir les yeux mais il ne pouvait pas. Il se demandait combien de sang il avait perdu. Il ne voyait rien de se qui se passait autour de lui et ne comprenait pas non plus. Il était tout engourdi partout dans son corps. Il allait mourir. La douleur était atroce. Il entendit alors la voix de son ami. Il était content qu'il soit là. Celui-ci semblait sembler dire des choses mais le serdaigle n'arrivait pas à en saisir le sens. Il sentit une sensation de chaleur dans son ventre. Il devait être en train de le guérir. Il se sentait déjà un peu mieux.  « Ferula » Ewen gémit. Il savait que son ami avait fait ça pour le soigner mais le fait de serrer son ventre très douloureux lui avait fait encore plus mal.  « J'ai fait du mieux que j'ai pu... »  Louis semblait désolé. Ewen tenta de lui faire un petit sourire mais cela dû plutôt ressembler à une grimace sous la douleur. Il se demandait dans quel état était son ventre. Il ouvrit légèrement les yeux mais les referma aussitôt. Sa tête tournait encore plus que lorsqu'il s'était rendu à l'infirmerie. "Merci..." Le son n'était pas très fort mais le sixième année savait que tous ceux présents dans l'infirmerie et qui n'étaient pas loin de lui l'avait entendu. Sans eux, il ne savait pas ce qu'il serait devenu. Heureusement qu'ils avaient été là parce que même s'ils s'étaient un peu disputé avant ils l'avaient aidé. Il garda les yeux fermés espérant que Victoire Weasley allait enfin arriver. Elle aurait peut-être quelque chose qui soignerait mieux ses blessures. En effet, il sentait toutes les griffes qu'il avait le long de son abdomen et qui le brulaient. La douleur avait diminué mais était loin d'avoir disparue et seule une infirmière ou un infirmier pouvait maintenant finir de le soigner.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: MI, numéro deux.   

Revenir en haut Aller en bas
 

MI, numéro deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-