Partagez | 
 

 l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley   Mar 24 Jan - 0:36

Fred & Alex
« L'humour ne se résigne pas, il défie. Et nous aussi. »


    Un hiboux passe, le temps tourne, la vie suit son court, et quand un proche s'absente, le temps s’arrête, voilà quelques temps que Belen avait suivi son rêve et était partie loin de Poudlard, afin d’œuvrer dans la résistance, malheureusement, cela avait créer un vide en Alexender, lui qui avait toujours ressenti ce sentiment que l'on appelle l'amour à l'égard de l'ex gryffondor. A l'heure qu'il était, elle avait sans doute été capturée, ou bien d'autres choses de ce style lui seraient arriver. Mais Alexender avait été frappé par ce départ, bien-sûr il n'était au courant de rien, et c'était sans doute cela qui l'avait blessé au plus profond de son ego, lui qui pensait connaître la lionne, presque lire dans ses pensées, et ce départ n'avait pas que blessé Alex au sens moral, les professeur de Poudlard, et mangemorts s'étaient arrangés pour qui souffre, ils avait tenté de lui sortir les vers du nez, malheureusement il ne savait rien, il avait donc été battu par les mangemorts, avait du essuyer une vingtaine d'endoloris, et presque le double de coupures en tous genre. Encore une fois, il aurait pu faire appel aux résistants, ils l'aurait défendus, mais lui pensait que ce n'était qu'une punition méritée pour quelqu'un qui avait ainsi laissé son ami fuir, partir, et sans doute courir à sa mort.
    Quoi qu'il en soit, Alexender commençait à se remettre de cette épreuve, il avait décidé se jour là d'aller se balader dans le parc, il s'était allongé sous l'arbre près duquel Belen et lui avaient l'habitude de se retrouver lors de leurs petites escapades nocturnes, lieu où ils avaient tout échanger même des baisers. Elle avait sans doute cherché à le protéger en partant ainsi sans le prévenir se disait-il. Il essaya de chasser Belen de ses pensées, rien que le temps d'une après-midi, il regardait le ciel entre les feuilles de l'arbre contre lequel il s'était adossé.
    « maou » un petit chat noir venait de sortir des fourrés, il s'approchait d'Alex
    « Et bien Sleepy, ou était-tu passé, je commençait à m’inquiéter » le chaton émit un faible ronronnement et vint se coller aux reins de son maître, il se sentait de mieux en mieux, peut-être parviendrait-il à oublier Belen ou du moins, à vivre avec, peut-être qu'il devrait se remettre à œuvrer pour la résistance, cela l'aiderait sûrement à se changer les idées.
    D’ailleurs, son petit moment de détente semblait se terminer, de loin il pouvait apercevoir quelques serpentard, trois une bande qu'Alex n'appréciait pas forcément, s'approcher de lui, une fois à sa hauteur celui du milieu prit la parole.
    « Alors Magon, toujours en train de pleurer la p'tite Cobain, si tu veux mon avis, elle est sûrement morte à l'heure qu'il est »
    ça c'était sans doute, LA chose à ne pas dire, enfin sauf s'il souhaitait qu'Alex s’énerve, et dans ce cas, ça faisait plutôt bien son effet.
    « Tu devrais te taire John sauf si tu souhaite la rejoindre avant ton heure. »
    « houuu, mais ça serait pas des menaces ça ? »
    Oui c'était clair il cherchait à le pousser à bout, Alex fit tourner sa bague sur son doigt, il pouvait agir, le pus que contenait la bague suffirait à envoyer le serpy à l'infirmerie, mais pour les deux autres, il n'y aurait plus d'effet de surprise, il devrait donc se débrouiller à la baguette. Baguette que la bande adversaire avaient déjà sorties. Maintenant il n'avait plus le choix, avec un peu de chance aucun prof ne passerait par là, Alex utilisa donc sa bague et balança le pus de Bubobulbe, à peine le liquide jaunâtre avait touché la peau du vert, des grosses cloques s'y formaient et il courut vers le château, la main sur le visage et hurlant, le vendeur lui avait promis des résultats immédiat, il n'avait pas tort, en revanche les deux autres semblaient décidés à venger leurs chefs. Alex sortit donc sa baguette quoique conscient que ce ne serait pas une mince affaire, les deux autres lancèrent des sortilèges d'une même voix, mais Alex avait réussi à utiliser un protego presque parfait. L'un des deux attaquants s'était pris son propre sortilège qui avait dut ricocher sur le bouclier magique, rapidement il fut couvert de furoncle et alla rejoindre rapidement son pote à l'infirmerie, ou dans le bureau de leur directeur préféré, pour porter plainte. Alex allait encore avoir des problème, mais le bon côté des choses était que le dernier avait fuit sans demander son reste. Il était donc de nouveau seul, avec son chat. « viens Sleepy il vaut mieux qu'on parte... » De toute façon les mangemorts le retrouveraient et lui donnerait une correction digne de leur sadisme légendaire, Alex prit donc tranquillement le chemin qui menait vers le lac, il s'assit à quelque pas du lac et commença à faire des ricochets avec les cailloux qui y étaient, avec un peu de chance...les serpentards seraient trop fiers pour aller se plaindre, que diraient leurs amis obscurs, s'ils savaient qu'un petit jaune de résistant les avait fait fuir. Ouai c'était ce qui fallait espérer. Sleepy ronronna et se coucha de nouveau près de son maître, enfin lui aussi n'avait pas eu droit a du repos, puisque le boursoufflet d'Alex ne l'aimait pas spécialement, et dès qu'ils se retrouvaient proches l'un de l'autre, la petite boule de poile s’amusait à sauter sur le dos du chaton, lui tirer sur les poils et pleins de petites choses, et le chat le lui rendait bien. Les voire se battre ainsi avait rendu quelque peu le sourire à Alex, et mettre leur raclée à ses Serpys lui avait redonné un peu de force. Il était fait pour cela, et bientôt le château serait vidé de ces mangemorts, et de ces obscurs à deux balles, il en été sur. Mais seul il n'y arriverait pas, d'ailleurs voilà bien longtemps que les résistants ne s'étaient pas réunis, il ne savait même pas si quelqu'un avait remplacé James. Il serait temps de le faire, avant que l'ennemi n'en profite et n'attaque. Il essaierait d'en toucher deux mots à Albus, pour lui c'était celui qui pouvait remplacer James, mais y'en avait d'autres aussi, enfin bref, il faudrait bien faire un choix, et vite.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


MessageSujet: Re: l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley   Sam 4 Fév - 14:07

L'air doux de l'automne faisait du bien à Fred. Il était dehors, sous le soleil tombant de l'après-midi. Après les cours, il avait profité d'un temps libre pour aller passer un peu de temps libre à l'extérieur. Cela lui faisait oublier sa nostalgie. Alienor lui manquait plus que tout. La douceur de ses lèvres lui manquait.

Il se dirigeait lentement vers le lac. Un souvenir lui revint en mémoire. Un bel après midi d'avril. Il était un peu triste de ne pas pouvoir voir sa famille et il avait raconté ses problèmes à Alienor. Alienor, une belle poufsouffle qui était dans sa classe depuis des années. Et après une discussion sur leurs problèmes respectifs, ils s'étaient embrassés. Ça avait été le début des meilleurs mois de Fred à Poudlard. Il aimait vraiment cette fille. Elle était son contraire et son double. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Lui qui d'habitude n'était vraiment pas romantique, admettait qu'il avait passé les meilleurs moments de toute sa vie et il lui écrivait des je t'aime dans ses longues lettres. Mais ce n'était plus comme avant. Ils n'étaient plus réellement ensemble. Ils avaient décidé de se séparer, une décision que le rouquin regrettait fortement. Mais au plus profond de lui, il savait qu'à Londres Alienor pensait tout le temps à lui et donc que cette séparation était seulement une parole et non un acte. Il se demandait même pendant de temps encore ils allaient se dire séparer. Après tout, des je t'aime et tu me manques, ce n'est pas vraiment ce qu'on dit à une personne normale. Mais Fred savait aussi qu'il était libre de se trouver une autre fille et que normalement son amie ne devrait pas vraiment lui en vouloir. Au début de l'année, il avait un peu regardé de qui il pourrait se rapprocher pour remplacer la perte d'Alienor qui était vraiment trop dure mais bizarrement, il n'avait trouvé personne qui convenait. Comme si la place d'Alienor dans son coeur n'était pas encore prête à être de nouveau remplie. Il s'était pourtant dit que ça aurait été un bon moyen de soulager sa tristesse et celle du départ de son meilleur ami.

Les mains de Fred étaient remplies de parchemins et d'encre. Il avait envie de lui écrire une lettre à l'endroit du tout début. Il savait qu'après il chercherait des idées de blagues à faire et élaborerait des plans pour la résistance. En effet, la résistance était plus que passive mis à part quelques blagues faites les uns aux autres. Il fallait que les résistants frappe un grand coup ce qui n'avait pas l'air prêt d'arriver. Fred savait que le départ de James les avait un peu ramollis mais tout de même. Il fallait qu'ils fassent uen grande action, une action qui montrerait aux obscurs et aux mangemorts par la même occasion que la résistance n'était pas morte et surtout qu'ils n'avaient toujours pas le contrôle complet du château. Il n'y avait pas que les idées du lord qui étaient partagées, il fallait le rappeler aux professeurs. Fred savait qu'ils seraient encore punis, enfin lui le serait mais il s'en moquait. Si les professeurs croyaient que les idées changeaient sous les punitions et les maléfices, ils se trompaient. Elles étaient même renforcées. Fred voyait de plus en plus à chaque punition ce pourquoi il se battait. Il y voyait que sous le Lord, il ne pouvait rien faire. Qu'il n'y était pas libre et cela augmentait son envie de combat. Il savait qu'il rejoindrait l'Ordre l'année suivante. Mais il pouvait encore faire des choses cette année là. Il avait envie de succéder à son cousin même si il savait que ça n'allait pas être très facile. Il se sentait prêt pour ce rôle et surtout, il était le plus vieux de tous les résistants et un membre très actif du mouvement.

Il avançait lentement vers le lac lorsqu'il vit plus bas Alexander, le nouveau poursuiveur de son équipe et qui avait succéder à Alienor, en grande discussion avec des Serpentards. Ils n'entendaient pas ce qu'ils se disaient mais au ton de leur voix cela n'avait pas l'air très sympathique. Il commença à se diriger vers lui pour lui venir en aide lorsqu'il vit un des serpentards partir en courant dans sa direction. Qu'avait-il ? Il le croisa et vit qu'il avait le visage couvert de boutons. Alexander lui avait donc lancé du pus de Bubobulbe.
Fred sourit. Il savait se défendre et c'était bien. Il profita que le serpentard soit de dos pour lui lancer à son tour un sortilège. Il le méritait pour s'être attaqué à un poufsouffle plus jeune que lui et à un résistant. Le rouquin se dirigea ensuite vers son camarade. Après tout, il faisait encore face à deux serpentards. Il était encore un peu plus loin lorsqu'il vit un sortilège sortir de la baguette d'un premier vert et argent. Il commença à courir pour aider son partenaire de Quidditch mais il vit que le sort venait de ricocher sur le bouclier qu'il avait fait. Pas mal, pensa-t-il. Il vit les deux adversaires du poufsouffles prendre la fuite. Il avait gagné... Il le vit alors se pencher vers son chat, qu'il était mignon..., et se diriger vers le lac et s'assoir dans l'herbe à quelques mètres de l'étendue d'eau qui devait être froide. Il faisait à présent des ricochets dans l'herbe et Fred pensa qu'il allait bientôt avoir besoin de son aide. Après tout, il était là pour aider les résistants qui avaient des ennuis et il était évident que le cinquième année allait en avoir de très gros.

Il se dirigeait lui aussi au lac pour écrire sa lettre et il se dit qu'il pourrait peut-être discuter un peu avec lui au passage. Et puis il se souvint de son idée. Il avait un plan dans lequel le cinquième année allait avoir un rôle spécial à jouer, un plan unique pour une seule et unique personne. Pourquoi Fred avait-il choisit cette personne là en particulier ? Il ne le savait pas vraiment. Il y avait pensé dès qu'il l'avait vu jouer au quidditch sur son balai à la place de sa bien-aimée. Il était parfait pour la tâche qu'il allait devoir accomplir. Une tâche qui n'était pas donnée à tout le monde. Déjà, il fallait forcement être résistant et surtout ne pas avoir peur de se battre pour ses idées. Alexander semblait être comme cela et c'était pour ça que Fred l'avait choisi pour remplacer James auprès de lui. James qui l'avait aidé dans la réalisation des blagues et plans les plus difficiles et les plus fous mais qui n'était désormais plus à Poudlard et qui ne pouvait donc plus lui servir d'aide. Il fallait que Fred trouve un autre allié pour ses plus gros coups. Et oui, les plus gros ne pouvaient être réalisés seul, et cet allié c'était Alexander. Mais il faudrait qu'il arrive à gagner sa confiance et à le faire se remuer pour leur cause. Pour l'instant, il faisait plutôt de la résistance passive. Il allait être temps pour le cinquième année de devenir actif.

"Salut" Le rouquin s'était assit à côté du poursuiveur. Au quidditch, ils n'avaient jamais parlé juste à deux. Alexander paraissait toujours un peu distant. D'ailleurs Fred se demandait un peu pourquoi. Même si il n'avait jamais une une vraie discussion avec lui, ils étaient dans le même clan, dans la même équipe et dans la même maison, ils auraient du bien s'entendre. Le Weasley se disait qu'Alexander n'était peut-être pas très à l'aise avec lui. Il avait peut-être peur de représailles de la part des mangemorts si ils le voyaient parlé avec l'un des plus provocateurs et des moins bons et moins travailleurs de Poudlard. "Joli coup..." Fred fit une courte pause et ajouta ensuite "Je parle de ton petit combat contre les trois serpentards. Ils ne se doutaient pas que tu pouvais les écraser comme ça !" Fred se tut. Il ne savait pas vraiment comment abordé le sujet des blagues. Il aimait toujours aller au point final de manière détournée, et là, il se disait qu'il pourrait peut-être commencer par un autre sujet un peu plus proche mais qui n'était pas vraiment ce dont il voulait parler. Il allait parler de la résistance et surtout de la façon de combattre du poufsouffle. Il combattait bien en duel magique, il pouvait toujours tenter d'avoir une conversation à propos de ce sujet. "J'ai adoré ton sortilège de protection. En tout cas, il a fait effet. Et puis le pus de Bubobulbe, j'aime bien. Ça fait son effet." Il lui sourit. Il savait que c'était avec lui qui lui faudrait faire ses blagues et il allait le mettre dans le rôle qui lui avait prévu coute que coute. Avec un appui de ce genre, parce qu'il en avait besoin, il pourrait refaire des grandes blagues et des grandes actions de résistance, ce qu'il n'arrivait plus vraiment à faire depuis le départ de James et de ses meilleurs amis. Il avait besoin de soutien. Déjà, avec l'aide des lettres d'Alienor, il avait repris goût aux blagues, mais il lui fallait plus. Il fallait qu'il relance la résistance et alors, il aurait peut-être une chance de devenir le leader du groupe, d'organiser le mouvement pour montrer aux mangemorts et aux obscurs qu'ils ne régnaient pas en maitre sur tout le château. C'était son objectif. Il voulait que les obscurs se trainent devant les résistants, qu'ils montrent que l'espoir et la liberté existaient encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley   Mer 8 Fév - 4:02

Fred & Alex
« L'humour ne se résigne pas, il défie. Et nous aussi. »


[list]Le jeune cinquième année près du Lac continuait à faire ses ricochets tranquillement, Le vent caressait sa peau tout était calme, il repensait au passé, lorsqu'il gambadait dans le jardin de sa maison d'enfance, avec ses parents qui le regardaient d'un air aimant, voilà bien longtemps qu'il n'avait pas revu ce genre de regard. Il s'était habitué aux regards froids et secs des Mangemorts qui ne connaissent pas sa famille. Bien que les Ducs d'Irelande, la famille McMagon était très proche du Lord, sans pour autant se battre à ses côtés, mais ils étaient "amis", tous semblaient savoir que le futur Duc n'était pas de l'avis de ses ancêtres. Un bruit fit sursauter Alex, ça y est c'était-il dit, les serpentards avait mis les mangemorts au courant et cette fois il ne le laisserait pas passer. Il allait une nouvelle fois devoir subir le courroux et le sadisme de ces têtes de morts, franchement il était doué pour se mettre dans des embrouilles pas possible. Il tourna doucement la tête puis soupira de soulagement, le responsable du bruit qui lui avait fait si peur n'était autre que le gardien de l'équipe de quidditch des Poufsouffle, Fred Weasley, un élève de septième année de Poufsouffle. "Salut". « Ho euh Salut », Alexender se retint de se mordre les lèvres, franchement question se faire des relations c'était vraiment pas une fleur, il aurait cent fois préféré voir des Mangemort arriver plutôt que de supporter son incompétence à dire des phrases de plus de trois mots en présence de quelqu'un qu'il ne connaît pas plus que ça, et il ne connaissait pas Fred, enfin ils se côtoyaient assez souvent de part les Entraînements de Quidditch... et du fait qu'ils soient dans la même maison. Mais ils n'avaient jamais vraiment mené une discussion, ils se disaient bonjour dans la salle commune de temps à autres puis chacun reprenait leurs petites occupations, cela explique donc le faites que Alex ne comprit pas immédiatement pourquoi Fred l'avait abordé, puis il remarqua l'encre et les bouts de parchemins dans la main de l'autre. « Ho tu vas écrire à quelqu'un ? » Bon ok, de plus en plus nul, mais il fallait bien qu'il dise quelque chose, il n'allait pas faire sa tombe et rester là inerte comme un Inferi. Il reprit un caillou et le balança dans le lac, flap flap flap. "Joli coup..." et là l'expérience d'Alex dans les conversations le poussa à croire qu'il parlait des ricochets, il était même sur le point de dire « ho euh ça c'est rien, tu devrais essayer ça détend vachement les ricochets. » mais heureusement Fred lui sauva la vie, ou du moins sauva leur relation en continuant sa phrase. "Je parle de ton petit combat contre les trois serpentards. Ils ne se doutaient pas que tu pouvais les écraser comme ça !" haaa, voilà qui éclairait tout dans l'esprit du jeune Poufsouffle, donc Fred l'avait vu se battre. D'une certaine manière c'était assez positif mais d'une autre très négatif, enfin Alex tenta de penser positif : 'ho moins il ne se dit pas que je suis inutile...'
« Hum, en fait je pense que c'était juste un coup de chance, si c'était d'autres obscurs, du type Malefoy, McClary ou Cayrel, même si elle elle ne peut pas me toucher, j'aurai pas réussi à les battre. »
Ouah, c'était la plus grande phrase qu'il n'avait jamais prononcée en présence de quelqu'un d'autre sauf Belen et Ambroise... Et Cassie quand il voulait essayer d'être méchant, mais la vipère le démontait toujours, elle avait un don pour ses choses là, certains sont animagus, d'autres legilimens, elle c'est la reine de la méchanceté et le pire c'est qu'elle attend toujours le bon moment....Bref, en gros Fred avait vraiment une bonne influence sur lui. « MIAOU » Nathan sursauta et regarda ses deux animaux, le boursoufflet avait tiré sur les oreilles du chat qui lui l'avait plaqué au sol « Sleepy !! lâche Blue tout de suite !! » « miou ? » "Sleepy !! » à contrecoeur le chat libéra le pauvre petit animal qui vint se réfugier dans la main de son maître, « vous êtes pas possibles tous les deux ! », "J'ai adoré ton sortilège de protection. En tout cas, il a fait effet. Et puis le pus de Bubobulbe, j'aime bien. Ça fait son effet." Il avait donc vraiment tout vu, pour le sortilège de protection il avait fait ça d'instinct, ça ne pouvait que mieux ressortir et pour le pus, c'était grâce à la bague. Il sourit et la montra à Fred « Je l'ai achetée à la dernière sortie à pré-au-lard, en échappant à la surveillance des mangemort j'ai pu aller chez Zonko et il m'en a proposé une. Elle fait vraiment bon effet. Et elle est illimitée. Bref que des plus. Quand au sortilège du bouclier, c'était juste un coup de chance, que je le fasse au bon moment. » Rha c'était bien lui ça, il ne pouvait pas simplement dire merci, ou se satisfaire d'un compliment, toujours à se rabaisser et ça lui faisait des ennemis, ces gens qui croyaient que c'était de la fausse modestie. Alors qu'en fait c'est naturel chez lui, toujours là a se sous-estimer. M'enfin on ne le changera pas de si tôt. Il recommença ses ricochets. Puis la question qu'il devait au départ poser à Albus lui revint en tête, après tout Fred était très proche du frère de James. Il jeta un coup d'oeuil aux environs puis sortit sa baguette...c'était quoi déjà...tous les resistants le connaissait, Asuu...Assuuu...Assudieto...Assurdiato !! oui voilà, il murmura donc « Assurdiato » puis regarda Fred « Tu es au courant pour le remplacement de James, je veux dire...James est partit, les Obscurs savent qu'on à plus de chef, il serait peut-être temps que quelqu'un prenne sa place...non ? » Il regardait fixement Fred, il avait pris de l'aisance, en fait Alex était du genre à s'attacher super facilement, surtout quand par exemple les gens venaient vers lui lorsqu'il n'était pas bien, et c'est bien ce qui s'était passé, Fred avait presque réussit à chasser Belen de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


personal informations

► date d'inscription : 24/08/2011
► parchemins : 2765


MessageSujet: Re: l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley   Sam 25 Fév - 2:21

Fred s'avançait lentement vers le cinquième année. Il semblait perdu dans ses pensées. Ça arrivait aussi très souvent à Fred. C'était souvent le signe qu'il pensait soit à Alienor, soit à Win ou bien à sa famille. Sinon le poufsouffle n'était pas très rêveur et pensif. Fred regarda la pierre faire quelques ricochets avant de sombrer d'un seul coup au fond du lac. Dans quelques semaines le cinquième année ne pourrait plus s'amuser à ce jeu là parce que le lac serait complètement gelé.  « Ho euh Salut » Dis donc, il n'était pas très bavard... Fred pensait qu'il serait bavard. Après tout, il était peut-être timide. Fred ne l'avait jamais été. Il n'avait peur de rien. Il n'avait jamais eu du mal à parler avec une personne qu'il ne connaissait pas pour lui demander quelque chose. C'était une force. Fred tenait toujours son parchemin dans la main. Il sut instantanément que son écriture allait être retardée à plus tard. Alienor attendrait, il avait plus important à faire pour le moment.

Apparemment le nouveau poursuiveur avait remarqué qu'il devait écrire quelque chose parce qu'il lui dit « Ho tu vas écrire à quelqu'un ? » . Fred prit cela comme un début de conversation même si son ami avait un peu de mal. Il lui répondit donc gentiment en souriant. "Oui, je vais écrire à Alienor. Tu vois qui c'est ? Elle était en septième année dans notre maison l'an dernier..." Fred n'avait pas envie d'en rajouter. Alexander devait certainement savoir qu'elle était sa petite amie. Il évita également de dire. "C'est celle que tu as remplacé dans l'équipe de quidditch". Il ne fallait pas qu'Alexander l'interprète mal et ne veuille plus discuter avec lui. Fred devait le mettre en confiance. Il aurait besoin d'avoir confiance en lui pour la suite. Il allait être un super associé. Fred en était sûr avant même d'avoir commencé à lui parler de son plan. C'était son intuition et elle le trompait rarement. Ploc, Ploc, Ploc. Alexander venait de faire de nouveau des ricochets. Il était doué pour cela. Fred avait déjà essayé mais il n'avait jamais réussi à en faire aussi bien que les faisait le cinquième année. Fred lui parla alors de sa petite bagarre avec les serpentards. Alexander sembla alors soulagé lorsqu'il commença à lancer la conversation. Il avait peut-être peur de dire des bêtises. Il devait pourtant savoir que rien n'était une bêtise ni inutile ou bête.

« Hum, en fait je pense que c'était juste un coup de chance, si c'était d'autres obscurs, du type Malefoy, McClary ou Cayrel, même si elle elle ne peut pas me toucher, j'aurai pas réussi à les battre. » fred allait dire quelque chose. Il se demandait si il était vraiment bien pour son rôle. Il allait devoir vraiment le former. Il n'était pas assez sûr de lui. Fred allait lui dire sa façon de penser. Il était très utile et il savait se batter. Pourquoi ne pourrait-il pas battre Xander ou Cassiopée. Tout le monde avait ses défauts et il existait toujours un moyen de battre quelqu'un, il suffisait de le trouver et surtout avoir l'idée que l'on pouvait le battre. Le rouquin allait le lui faire remarquer lorsqu'il entendit un bruit bizarre. Ça ressemblait à un bruit de chat qui miaulait très fort. Et là, le septième année les vit. Quoi ? Les deux animaux d'Alex en train de se battre. Fred se mit à rire pendant que le cinquième année les séparait en pestant. Ils étaient si marrants. Le Weasley dit alors à son futur complice "Il doit y avoir de l'animation dans le dortoir !" Et puis il enchaina sur ce qu'il avait voulu lui dire avant. Il fallait qu'il lui montre qu'il valait bien plus que ce qu'il croyait valoir. Il ne lui parla pas tout de suite du fait que les gens pouvaient être battu mais préféra vanter ses exploits. Il avait envie de voir comment Alexander allait réagir. La réponse du cinquième année n'étonna presque pas le redoublant. Il n'était vraiment pas vantard et surtout pas du tout conscient de ce qu'il avait comme potentiel et comme réel niveau de bataille. Il était trop modeste. Fred allait un peu changer tout ça. Il regarda la bague que lui montrait le poursuiveur et écouta ce qu'il lui disait « Je l'ai achetée à la dernière sortie à pré-au-lard, en échappant à la surveillance des mangemorts j'ai pu aller chez Zonko et il m'en a proposé une. Elle fait vraiment bon effet. Et elle est illimitée. Bref que des plus. Quand au sortilège du bouclier, c'était juste un coup de chance, que je le fasse au bon moment. » Et ben. Lui au moins il avait le droit de quitter Poudlard. Ce n'était pas vraiment le cas du rouquin. Lui, c'était très rare quand il avait l'autorisation de se rendre à Pré-au-Lard. C'était d'ailleurs un réel problème parce qu'il voulait revoir Alienor mais ne pouvait pas à cause de son nom et de ses actions. Mais il savait que sa petite amie comprendrait. Fred était déçu du fait qu'Alexander ne soit pas fier de ce qu'il venait de faire. Il trouvait cela presque nul et pas incroyable. Il fallait que Fred lui ouvre les yeux. Il lui lança de manière assez sèche. "Tu ne te rends pas compte de comment tu te comportes. Tu as eu l'idée d'acheter la bague, de l'utiliser. Même si ce n'est peut-être pas comme ça que tu t'imaginais un combat ça fonctionne, alors soit fier de ce que tu as accompli. Et quand on réussi un sortilège du bouclier aussi bien que ça lors d'une bagarre ce n'est pas un coup de chance. C'est du talent. Ouvre les yeux. Accepte les compliments." Oui c'était assez dur mais ça le ferait réagir, Fred en était sûr. Il se souvenait encore de la première fois qu'il avait bien réussi son sortilège du bouclier. Elle était gravée au plus profond de sa mémoire.

    Un beau soleil à l'extérieur. Fred et James se baladant à deux dans le parc. Ils n'étaient que des quatrièmes années. Oui quatrièmes années mais entrainées par les résistants depuis plus d'un an. Ils savaient tous les deux réaliser plusieurs sortilèges depuis un bon bout de temps. Et ils leur tombèrent dessus. Ils étaient quatre. Des cinquièmes et sixièmes années. Des obscurs. Ils ne mirent pas longtemps à voir les phénix qui étaient bordées sur le bas des capes des deux cousins. En plus, ils les connaissaient déjà pour leur nom. Les Weasley et Potter étaient connus à Poudlard. Ils n'étaient rien de plus que des traitre-à-leur-sang. Ils les encerclèrent. Les deux quatrièmes années étaient bloquées au milieu des autres qui brandirent leur baguette vers eux. Fred savait alors qu'il connaissait le sortilège du bouclier. Il le connaissait en théorie et lorsqu'il devait le faire au calme. Il eut peur. Et si il n'arrivait pas à se protéger. Il avait peur. Il brandit sa baguette et fit le vide dans son esprit. Il braqua ses yeux sur les lèvres de son adversaires. Il les vit remuer et dit simplement "Protego". Il avait réussi. Le sort ne l'avait pas touché. Il avait maintenant l'avantage. Il lança un sortilège du saucisson sur son premier adversaire et réussit à se protéger d'un deuxième juste après. De son côté, James avait aussi réussi. Ils se tournèrent vers les deux restants. Ils n'eurent pas besoin de faire grand chose pour les faire partir.
    Fred avait pour la première fois réellement réussi des sorts. Il savait qu'il en était capable. Il avait été fier de ce qu'il avait fait. Il se tourna vers son cousin et se tapèrent dans la main en souriant. Ils étaient jeunes et invulnérables dans leur esprit.


Fred revint à la réalité. Il se rendait compte qu'il avait peut-être été vraiment dur avec le poufsouffle. Mais il était comme ça. Lui il ne tournait pas autour du pot pour des choses comme celles-là. Elles étaient trop importantes pour faire des détours. Il voulait qu'il prenne conscience de son niveau, qu'il était doué. Il lui dit gentiment pour lui montrer que tout le monde n'était pas invincible. "Tu sais personne n'est invincible. Aie confiance en toi et je suis sûr que tu pourras battre n'importe qui." Il lui sourit. Il allait faire de lui quelqu'un de parfait et de presque invincible... Ou seulement presque, il venait de le lui dire. Personne n'était invincible. Surtout ceux qui se considéraient comme tel. Il ajouta donc "Et si Malfefoy, McClary et Cayrel te paraissent si impressionnants, ils seront les plus faciles à avoir parce qu'ils ne font pas attention, ils sont trop sûr d'eux. Ils se croient trop puissants. Tu vois, ils te verrons et penseront que tu n'as aucune chance face à eux. Et c'est là qu'ils se tromperont. Tout le monde à toujours une chance et ceux qui se croient les plus forts seront les premiers à tomber dans les pièges d'une personne qui semble moins impressionnante."

Fred regarda plusieurs cailloux qui rebondissaient de nouveau sur l'eau. Cela rappelait au rouquin tous les jeux qu'il avait pu faire avec son cousin. Mais il n'était plus là. Il lui manquait vraiment, surtout en ce moment précis. Celui où il discutait avec celui qui allait très certainement le remplacer pour ses blagues. Au début, il n'avait pas vraiment aimé son cousin. Ou plutôt, ils n'étaient pas très proches. Mais au fur et à mesure des années, ils étaient presque devenus inséparables. Ils collectionnaient les heures de colle ensemble. Ils faisaient tout ensemble. Et surtout, ils organisaient de grandes actions de résistance ou de blagues à deux. Au début de leur scolarité, ça avait été la guerre. C'était à celui qui ferait la plus grosse et impressionnante blague. Mais James avait du s'incliner rapidement devant le fils d'un des jumeaux Weasley. De son côté, Fred n'avait pas oublié que son cousin était doué en blague et n'avait peur de rien. Il décida de l'appeler dès qu'il voulait réaliser une belle blague pour laquelle il avait besoin d'aide, ce qui arrivait plutôt souvent et de plus en plus souvent avec le temps parce que c'était un moyen pour Fred d'être proche du seul cousin de son age.

Fred vit qu'une question ou une idée semblait traverser l'idée du poursuiveur. Il le regarda se redresser et chercher quelque chose. Enfin, ça en avait tout l'air. "Assurdatio" La voix du poufsouffle n'avait été qu'un murmure. La formule qu'il venait de prononcer, elle était connue de tous les résistants. Normalement, on la prononçait seulement lorsque l'on devait parler de la résistance, mais surtout d'une chose importante qui concernait celle-ci. Fred se demandait de quoi son ami allait lui parler. Il n'avait vraiment aucune idée d'une chose qui aurait valu que l'on utilise le sort qui coupait les conversations des oreilles des autres. Le rouquin vérifia qu'on ne les verrait pas en train de discuter bizarrement et braqua son regard sur le cinquième année qui était lui aussi en train de le regarder. Il l'écouta  « Tu es au courant pour le remplacement de James, je veux dire...James est partit, les Obscurs savent qu'on à plus de chef, il serait peut-être temps que quelqu'un prenne sa place...non ? » Ainsi, il n'était pas le seul à penser qu'il fallait un nouveau chef à leur mouvement. Il s'y voyait déjà. Il savait qu'il aurait peut-être un peu de mal à être nommé leader. Mais il était très actif et était le plus vieux et expérimenté d'entre tous. Il ne voyait qu'une seule personne qui pourrait être un véritable rival. C'était le frère de James, Albus. Mais il n'était pas aussi actif que Fred et ses actions étaient moins impressionnantes. Il se dit qu'autant qu'il ne parle avec le poufsouffle et après il pourrait lui proposer de devenir son allié dans ses opérations blagues. Il lui dit donc "Pour l'instant je ne sais pas grand chose. Je sais juste qu'il faudrait un chef et le plus vite possible. Le mouvement s'essouffle sans leader mais il faudrait organiser ça." Il se tut. Il ne savait pas vraiment quoi dire de plus. Il ne voulait pas montrer qu'il voulait devenir ce chef. Ce pourrait être mal perçu. Il décida donc de plutôt parler de son plan du départ. Il fixa le poufsouffle dans les yeux et lui porposa alors "Bon, écoute si je suis vraiment venu te voir aujourd'hui c'est parce que j'avais quelque chose à te demander..." Il fit une courte pause et reprit "Ou plutôt à te proposer... Comme tu viens de le dire, James est parti. Tu n'es pas sans savoir qu'il était la personne qui m'aidait dans mes grandes actions de résistance et mes opérations blagues." Il fit de nouveau une pause, il avait un peu peur de la réaction qu'allait avoir Alexander lorsqu'il apprendrait ce que le rouquin attendait de lui. Il reprit donc pour dire la suite de son idée "Alors je me demandais si tu accepterais de le remplacer... C'est toi que je veux dans ce rôle là. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que tu es le mieux placer pour avoir cette place". Il se tut. Il voulait juste savoir si il allait accepter. De toute façon, s'il n'acceptait pas, Fred avait d'autres idées pour qu'il accepte. Il savait déjà ce qu'il allait faire. Il avait toujours un plan B. Le cas Alexander ni faisait pas exception... Si il devenait son allié et acolyte, il serait le premier pas vers le fait qu'il devienne chef des résistants. Il fallait qu'il ait des alliés partout. Il savait qu'il avait déjà ceux qu'il avait fait rentrer dans la résistance, ceux qu'il aidait dans le château et il aurait Alexander. A deux, ils commenceraient à faire revivre la résistance à coup de blagues et d'actions impressionnantes. Ensuite, il la ferait vraiment revivre à l'aide de tous les autres. Elle serait organisée et ils mettraient les obscurs à leur pieds. Ils montreraient à tout le château le pouvoir de leur organisation. Ceux qui n'en ferait pas partit seraient balayés par leur action. Ils seraient les plus puissants. Ce serait la première d'une longue liste de défaites pour le Lord. Et elle commencerait dans le château avec des enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'Humour est une idiotie intelligente. ft Fred Weasley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-