Partagez | 
 

 Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Jeu 10 Nov - 10:25


UNEXPECTED RAINY DAY

La phase numéro deux du plan de Xander était de confirmer le rapprochement qu’il avait eu avec Sarah, la dernière fois, à la laverie. Il était sûr qu’il s’était passé des tas de choses dans la petite tête blonde de la Poufsouffle pendant leur rencontre et après. Il voulait confirmer tout ça avant le changement d’année. Il voulait savoir s’il avançait dans la bonne direction avec elle, si elle avait mordu à l’hameçon et s’il fallait qu’il continue son petit jeu. Il n’avait pas encore eu d’échos de Mirka, Sarah n’était pas encore allée lui parler. Plus il y réfléchissait, plus il se demandait si conseiller ça était un choix judicieux qu’il avait fait ou pas. Aujourd’hui, il fallait qu’il passe un peu de temps avec la Poufsouffle pour voir ça. Le Serdaigle venait de quitter la salle commune des Serdaigles pour aller prendre son petit déjeuner. Il n’avait pas réfléchi à un plan pour contacter Sarah. Xander ne pouvait pas aller directement voir la jeune fille à la table des Poufsouffles, cela aurait fait trop suspect, ils n’étaient pas connus pour s’entendre spécialement. En fait, les gens ignoraient probablement qu’ils se connaissaient. Xander débarqua dans la Grande Salle en s’étirant. Il regarda autour de lui, il y avait beaucoup d’élèves mais pour un vendredi matin, c’était normal, les cours commenceraient dans trois quart d’heures pour la plupart des élèves. Le Serdaigle jeta un rapide coup d’œil vers la table des Poufsouffles. Elle était là avec quelques amies. Elle ne l’avait pas vu, et c’était mieux comme ça. Le beau blond alla s’asseoir à sa table et commença à manger tout en réfléchissant à ce qu’il pourrait faire pour contacter Sarah. Il continua à la surveiller d’un œil discret pour voir si elle ne quittait pas la table. Soudain, Xander fut déranger par Lily, Serdaigle de même année que Sarah. Il eut soudain une idée. Tout ce qu’il avait à faire maintenant était d’écrire un mot et d’attirer l’attention de Sarah. Lily s’était assise à côté de lui. Très étrange, peut-être qu’elle ne l’avait pas vu. Il reporta son attention vers elle tout en finissant de boire son verre. « Lily, es-tu bien réveillée ce matin ? » L’intello tourna la tête vers lui, avec un sourire aux lèvres. Il crut qu’il allait vomir. Est-ce qu’une mouche avait piqué Lily ? Lily le détestait, il avait tenté de la draguer par le passé lors d’une soirée bien arrosée où il était ivre et elle l’avait bien rembarré « Parfaitement, rien ne pourra gâcher cette magnifique journée » De toute évidence, une mouche l’avait piquée ou elle avait appris une bonne nouvelle. Xander ne chercha pas plus loin, il n’était pas ami avec la Serdaigle et il n’avait pas envie de l’être, il ne demanda donc pas pourquoi elle était si joyeux. Le beau blond sortit un bout de parchemin de sa poche qu’il avait emporté en prévision et y griffonna quelque chose. Il fit bien de se dépêcher car Sarah leva les yeux vers lui, tout sourire. Cette fille, elle ne savait vraiment pas garder un secret, n’est-ce pas ? Ses amies allaient remarquer le sourire de Sarah d’un instant à l’autre, il se hâta et montra le petit bout de papier à Sarah et le glissa dans la poche extérieure du sac de Lily. A Sarah de le récupérer, ce ne serait pas si compliqué vu qu’elles étaient toutes les deux amies, c’était une sorte de défi. 18h, entraînement de Quidditch, si je suis en retard, commence sans moi. Tendrement.. Voilà ce qu’il avait écrit. Assez mystérieux si Lily venait malgré tout à tomber dessus, il pourrait toujours nier qu’il était l’auteur de cette note si c’était elle qui se pointait au rendez-vous. Qui pourrait suspecter Xander d’écrire « tendrement » sur une lettre, franchement ? Sur ce, Xander se leva avant de se faire prendre au fait par les amies de Sarah et regagna sa salle commune avant le premier cours.

La journée se déroula sans encombres. Les cours passaient d’ennuyants à intéressants. La fin de l’année approchait et ils commençaient à mettre les ASPIC dans la tête des sixième années afin de les y préparer et de les encourager à travailler encore plus. Xander n’avait pas peur des examens, il se sentait prêt. C’était un bon élève et il n’avait pas peur de travailler. Il était intelligent, il avait une excellente mémoire et une confiance aveugle en ses capacités, cela faisait de lui un gagnant et il allait réussir son dernier examen avec succès. Ensuite, il pourrait se concentrer sur une toute autre carrière, celle de Mangemort. Il était persuadé que le Lord le choisirait parmi ses futurs alliés. Il était un atout indéniable. Ses parents étaient Mangemorts, il était intelligent, sans pitié et il en apprenait de plus en plus sur la magie noire. De quoi effrayer les moldus s’ils savaient ce qu’il pensait d’eux. Il était 17h30, sa journée de cours venait de se terminer et il avait tout juste le temps d’aller poser ses affaires et d’aller au terrain de Quidditch. Il se changerait là bas, tout son équipement était dans les vestiaires. Il avait hâte de pouvoir à nouveau voler sur un balai, peut-être pour la dernière fois de l’année, mais surtout de pouvoir parler avec Sarah et voir comment elle s’en sortait, si ce qu’il essayait de faire marchait un tant soit peu. Une fois dans son dortoir, Xander jeta son sac près de son lit et s’en alla. Il tomba sur Ainhoa dans la salle commune. Cette dernière, malgré son nez encore dans un livre, était sur le point de partir, il alla la voir. La mission de Xander, que lui avait confié son père dès l’entrée d’Ain en première année, était de la surveiller afin qu’elle finisse ses études à Poudlard sans encombre et pourquoi pas qu’elle rejoigne le Seigneur des Ténèbres elle aussi à sa sortie. C’était mal parti « Ma jolie mais très étrange Ainhoa, où comptes-tu aller comme ça ? » La jeune fille leva les yeux de son livre, un regard cadavérique adressé tout particulièrement au beau blond. Il la dérangeait dans sa lecture et il la dérangeait avec sa question, il le voyait et il ne put s’empêcher de sourire. La joie de Xander dans cette surveillance rapprochée, c’était qu’il pouvait la déranger quand il le voulait et il en profitait bien. « De un, je ne suis pas ta Ainhoa. De deux, je vais où je veux. De trois, si tu ne me laisses pas passer, je t’étripe » Voilà qui était bien envoyé, typique de la jolie rousse. Ainhoa avait un sacré caractère et ce depuis leur première rencontre, peu avant l’entrée de Xander à Poudlard. Cette fille était passionnée par la mort et tout ça, Xander n’avait jamais bien compris. Il avait fini par se faire une raison et s’était dit qu’elle avait du se cogner la tête en étant petite. Mais le père de Xander maintenait à dire qu’elle avait un potentiel qu’il fallait qu’ils exploitent, alors il l’écoutait. La consigne était simple : la surveiller. Il n’avait eu aucune limite de fixée. « Tu peux toujours essayer mais je suis beaucoup plus fort que toi » Plus grand et plus sportif. Elle n’avait aucune chance. Xander leva les mains tel un vainqueur. Mais cette dernière continua, elle n’avait jamais eu peur de lui, peu importe ce qu’il disait ou faisait « Je connais des tas de façon non magiques de faire disparaître un cadavre sans laisser de traces, tu devrais faire attention pendant ton sommeil » Xander la toisa de haut. Elle osait encore le menacer. Il ne savait pas trop s’il devait prendre les menaces de la Serdaigle au sérieux, mais avec elle il valait mieux être prudent. Le beau garçon décida donc sagement de s’écarter du chemin d’Ain et de la laisser passer. Ainhoa le regarda avec un regard interloqué. Elle ne s’y attendait pas à celle là. Leurs disputes pouvaient durer des heures d’habitude jusqu’à ce que la jeune fille n’ait plus le temps de rien faire. Xander était un vrai tyran parfois.

Ainhoa quitta la salle commune des Serdaigles et Xander compte jusqu’à dix, puis il partit sur ses traces et la suivit. Bien sûr, elle avait remarqué qu’il était derrière elle et elle accéléra son rythme de pas. Pas de chance pour elle, les grandes jambes de Xander furent assez rapide pour ne pas être semé. Il resta tout de même à bonne distance, s’attendant à une attaque de la Serdaigle à tout moment. Il fallait être prévoyant avec elle. Le beau blond continua son manège jusqu’à ce qu’elle s’arrête. La rousse ne s’arrêtant pas, il se demandait si elle ne cherchait simplement pas à le faire tourner en rond. Au détour d’un couloir, il comprit que non. Un garçon de cinquième année l’attendait. Xander eut un léger sourire sadique aux lèvres. Quel garçon était assez cinglé pour s’intéresser à une fille comme Ainhoa. Certes, elle était très jolie, mais elle était carrément flippante. S’il ne la connaissait pas depuis des années, il ne l’aurait sans doute jamais approché. Ainhoa et le jeune homme entamèrent une conversation. Xander arriva quelques secondes plus tard, au moment où le jeune homme dit timidement « Tiens, c’est pour toi » Le beau blond observa la scène, très comique. Un sourire déçu et presque dégoûté apparu sur le beau visage de la belle demoiselle. Xander jeta un coup d’œil par dessus l’épaule d’Ain et vit une boite de chocolats. « Tu avais dit que tu avais quelque chose d’intéressant pour moi » Elle avait insisté sur le mot intéressant. Le jeune homme trop naïf aurait du savoir qu’une boite de chocolats n’avaient aucun intérêt pour la jeune fille. Ainhoa lui tourna le dos. Elle commença à s’en aller « Si ça ne te dérange pas, je vais les prendre » Sans attendre une réponse, Xander se saisit de la boite sous le regard interloqué du garçon qui se demandait ce que Xander faisait là et commença à suivre la jeune fille. Mais après une courte réflexion, il fit demi-tour. Le garçon était toujours à l’endroit où il l’avait laissé « Si tu veux un conseil, laisse tomber, tu n’as aucune chance avec elle, rien ne l’intéresse » Il savait de quoi il parlait, il avait déjà vu Ainhoa ignorer beaucoup de garçons à Poudlard. Certes, certains avaient laissé tombé à cause de la présence de Xander un peu partout, mais d’autres s’étaient simplement ridiculisés à essayer d’attirer son attention. Peu importe la situation, le Serdaigle en rigolait à chaque fois. Il se sentait un peu comme un grand frère pour Ainhoa. Ayant perdu de vue Ain, il se rappela enfin ce qu’il devait faire. L’horloge au bout du couloir lui indiquait qu’il était bien en retard : 18h30. Il aurait déjà du être au terrain de Quidditch depuis trente minutes ! Il n’avait pas vu le temps passer.

Tout en descendant les marches du château à vitesse grand V, Xander se posa plusieurs questions. Tout d’abord, est-ce que Sarah avait réussi à récupérer le mot dans le sac de Lily ou bien était-ce Lily qui l’attendrait là-bas ? C’était un mystère. Ensuite, est-ce que Sarah avait commencé l’entrainement comme il le lui avait conseillé en cas de retard ou est-ce qu’elle était directement partie en voyant qu’il n’arrivait pas ? Et surtout, la question la plus importante, était-elle toujours là ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir, c’était d’aller voir. Xander se dépêcha et bouscula un groupe d’élèves sur le chemin, pas le temps de s’excuser – pas sûr qu’il l’aurait fait s’il avait eu le temps d’ailleurs, il continua rapidement. Une fois qu’il fut arriver à l’extérieur, quelque chose de non prévu se passa. Il commença à pleuvoir. Super ! Xander n’abandonna pas et continua de se hâter à l’extérieur en direction du terrain de Quidditch tout en faisait attention à ne pas glisser car l’herbe commençait à être bien mouillée. Il aurait aimé que la pluie se calme mais plus il avançait et plus il avait l’impression que les goûtes d’eau s’intensifiaient. Il n’avait pas pensé à mettre sa cape de sorcier, n’étant pas sorti de la journée, il n’était pas au courant de l’incertitude du temps. Quelques minutes plus tard, Xander arriva au terrain. Il fit quelques pas sur l’étendue d’herbe et appela « Sarah ? » Aucune réponse. Sa vision n’était pas la meilleure sous la pluie, de plus il n’avait pas ses lunettes équipées d’un sort pour mieux voir sous l’eau, spécialement conçues pour les malheureux jours de match où il pleuvait. La pluie s’était maintenant transformée en averse. Il jeta un rapide coup d’œil dans les airs : aucun balai, aucune Sarah. De toute évidence, si elle avait commencé à s’entraîner, elle avait arrêté à cause de la pluie et s’était réfugiée dans les vestiaires. C’était donc par là qu’il se dirigea. A l’extérieur, près de la porte était posé un balai. Il y avait donc bien quelqu’un qui était venu s’entraîner, quelqu’un qui était toujours là puisque son balai n’était pas rangé. Le balai étant placé pile sur le mur entre les portes du vestiaires des filles et celui des garçons, il hésita. Xander décida tout d’abord de vérifier le vestiaire des hommes, puisque c’était celui qu’il avait logiquement le droit de visiter. En entrant, il tendit l’oreille, mais aucun bruit ne lui parvint. Il fit quelques pas à l’intérieur, salissant le sol avec ses chaussures boueuses mais il s’en fichait. Il n’entendait pas l’eau des douches couler, ni des portes de casier s’ouvrir. En allant à son casier, il vérifia que son équipement était toujours là et c’était le cas. Il caressa son balai et referma la porte. Ce n’était pas aujourd’hui qu’il s’entrainerait. Xander quitta donc le vestiaire des garçons.

Face à la seconde porte, Xander n’hésita pas une seconde. Il entra sans aucune gène dans le vestiaire des filles. Seulement cette fois-ci, il entendit l’eau d’une douche couler. La personne qui s’était entrainée était en train de se doucher. Il retira ses chaussures pour ne pas salir également le vestiaire féminin et regarda autour de lui. Le vestiaire n’était pas bien différent de celui qu’il connaissait déjà, si ce n’est qu’un léger parfum envoutait la pièce. Il fut surpris de constater à quel point un parfum pouvait changer la vision d’une pièce, elle avait tout de suite l’air plus agréable. Xander fit quelques pas à nouveau et trouva les affaires de la fille présente, mais il préféra ne pas y toucher, ni même s’aventurer à y regarder de plus près. Mais quelque chose attira son attention, le mot qu’il avait écrit un peu plus tôt était posé sur le banc, à la vue de tous. En se saisissant du papier, il put ainsi le confirmer, c’était bien celui qu’il avait déposé ce matin là dans le sac de Lily. Xander le reposa à sa place, posa à côté la boite de chocolats mouillées et tenta sa chance « Sarah ? Tu es là ? » Attendant la réponse, sa curiosité prit le pas sur sa raison et il se laissa tenter par un simple coup d’œil à l’uniforme scolaire déposé sur le porte manteau. Poufsouffle. Posant malencontreusement les yeux sur la petite culotte délicatement pliée au sommet des affaires sur le banc, Xander détourna le regard, gêné. Assez rare chez le Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Ven 11 Nov - 3:31




    « Un régiment de fromage blaaaaanc … déclaare la guerre au camembeeert ! » Sarah avait eu cette chanson en tête toute la soirée et elle était même allée jusqu'à hanter ses rêves. Eh oui, la jeune poufsouffle avait vécut comme une moldue toute son enfance et sa mère, une moldue pure et dure, lui avait appris toute sorte de comptines. Hier soir, Sarah avait reçut une lettre de Fabien, son jeune frère adoré et évidemment il n'avait pas manqué de signer par une chanson débile. Ah qu'est-ce qu'il lui manquait. Sarah aurait pu être mélancolique de sa vie d'avant Poudlard, elle aurait pu avoir la tête dans les nuages et se perdre – encore plus – dans les couloirs en pensant à autre choses... mais non. Sarah était bien Sarah et cette lettre lui avait donnée la motivation de continuer ainsi qu'une joie énorme ! Qu'est-ce que ça remontait le moral de petits bouts de papier de la sorte. Comment un simple mot pouvait donner des émotions aussi intenses ? Si Sarah n'était pas Sarah, elle se serait peut être poser la question, mais la douce poufsouffle est bien Sarah et cela lui passe bien au dessus de la tête ; ce qui l'intéresse ? Le futur repas qu'elle va manger soit le petit déjeuné.

    En trois minutes top record, la jeune demoiselle était fin prête pour aller manger, il faut dire que l'appel du ventre est assez prioritaire chez les Mandleton. Elle descendit les escaliers quatre à quatre et finit, la chute dans le toboggan de pierre pour arriver tranquillement et délicatement en bas de l'escalier en colimaçon menant aux dortoirs. Les trois quarts de ses amis étaient déjà prêts à aller manger, il ne manquait que Janet, encore et toujours. « Mais elle ne devrait plus tarder » pensa Sarah, qui se sentirait obligée en cas contraire de remonter la chercher. Son ventre gargouilla en même temps que Janet posait le pieds sur le sol : c'était le signal de guerre ! Et dans un mouvement parfait de … gros bordel, la bande se dirigea vers la grande salle en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Tous les poufsouffles étaient concentrés sur leurs repas, Sarah plus particulièrement, en même temps il valait mieux qu'elle ne se concentre que sur son assiette, sinon ce ne serait pas tout autour de la bouche qu'elle aurait des saletés mais bien sur tout le visage. Alala, une vraie catastrophe, heureusement que son cousin connaissait un sort très pratique pour se débarbouiller rapidement. Avec un sourire d'ange, la jeune poufsouffle regarda son cousin pour qu'il lui applique le sortilège. Sarah étant toujours la dernière, dès qu'elle fut propre ils se levèrent tous de table. La première, elle arriva au niveau de l'immense porte de la grande salle et tomba nez-à-nez avec Xander, évidemment un sourire se forma au creux de ses lèvres, un sourire qui remonta sûrement jusqu'à ses oreilles, un sourire qui ne la gêna pas le moins du monde. Soudain il lui montra un bout de papier et le glissa dans le sac de la fille qui était devant, avant de disparaître rapidement.

    Sarah n'avait rien vu et surtout rien compris. Pourquoi fallait-elle qu'elle soit témoin de cet échange de papier ? Et puis à qui appartenait ce sac ? Elle courra pour essayer de rattraper la personne, elle voulait comprendre, il fallait qu'elle comprenne ! Au bout du couloir, le sac bleu attira son attention, ouf, elle ne l'avait pas perdu et en plus il allait dans la bonne direction. Enfin elle espérait, de ça, elle n'était jamais sûre, de la même manière qu'elle ne savait jamais où elle avait cours. « Saraaaaaah ! Attends-nous ! » lança une voix dans son dos. Elle eut la précision qu'elle voulait : elle allait dans la bonne direction. Soudain le sac s'arrêta au milieu du couloir et se rangea sur le côté. Sarah n'eut pas le reflexe de se décaler et se prit la porte de la salle en pleine tête, porte que le professeur ouvrait au moment où Sarah passait devant. La première chute de la journée, ce n'était pas encore son record, elle rigolait en se levant et elle se massait le crâne en entrant dans la salle.

    Elle prit sa place habituelle à côté de Janet, sa meilleure amie. Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle vit le sac bleu, qu'elle suivait sans relâche depuis la sortie de la grande salle, posé devant ses pieds. Victoire, elle allait enfin avoir la clef de l'histoire ! En souriant, elle se pencha pour récupérer le mot dans le sac. Soudain une main l'arrêta. « Mais dit, pourquoi tu fouilles dans ... Oh ! Coucou Sarah ! », cette voix, elle la connaissait, si seulement elle pouvait se rappeler à qui elle appartenait ! Sarah eut soudain une idée de génie et releva la tête. Ouille, ouille, ouille. Elle se prit le coin de la table sur son petit crâne, pourquoi donc avait-elle oublié qu'elle était passée sous la table pour aller chercher le mot ? Lily Potter, sourit délicatement devant la maladresse de son amie, elle avait l'air trop heureuse pour lui en vouloir d'avoir tenté de fouiller dans son sac, et elle se retourna pour suivre le cours qui avait alors commencé. Janet se pencha vers son amie et lui chuchota « Mais qu'est-ce que tu fais ? ». Surprise, Sarah se retourna et se rendit compte que tout le fond de la classe la dévisageait depuis deux bonnes minutes en train de faire ses pitreries. Elle s’assit sagement sur sa chaise et ne bougea plus, attendant que tout le monde retourne à ses occupations pour qu'elle puisse découvrir le fin mot de l'histoire. La poursuiveuse des Jaunes et Noirs hésitait à raconter à sa meilleure amie la pourquoi du parce que. Xander lui avait bien interdit d'en parler mais de ça, qu'en était-il ? Il n'avait rien dit de clair... Soudain la lumière se fit dans l'esprit de Sarah, le petit mot c'était Xander qui l'avait mis dans le sac de Lily et il lui était destiné, c'était pour cette raison-là qu'il lui avait montré le bout de papier avant de le placer dans le sac bleu. Il fallait à tout pris qu'elle le récupère avant que Lily le lise !

    Elle était en train d'échafauder un plan, très compliqué mais très intelligent, mettant en scène une poulie et toute sorte de truc improbable, quand Lily attrapa son sac et le retourna pour chercher quelque chose. « Elle doit avoir la tête dans les nuages » pensa Sarah, retourner un sac ouvert ce n’est pas bien intelligent, si ? Sarah était la mieux placé pour voir la chute en direct : toutes les affaires de Lily tombèrent en même temps, tout s'étala par  terre et tout le monde se retourna dans un même mouvement, un air étonné au visage. Le professeur allait s'énerver à cause du bruit causé, mais Lily s'excusa sincèrement et commença a récupérer toutes ses affaires, le plus rapidement possible. Sarah voyant là sa chance de récupérer le bout de papier, s'agenouilla pour l'aider à tout ramasser. « Merci », un mot, deux syllabes, cinq lettres, auquel on répond souvent de rien, y a pas d'quoi, ou quelque chose. Mais non, Sarah était trop heureuse de sa victoire pour penser à répondre : elle tenait le morceau de papier dans sa main. Tout au chaud au creux de ses doigts, enfin elle allait comprendre le fin mot de l'histoire ! Fière de son moment de gloire elle pensa à ouvrir tout doucement pour faire durer le suspence mais sa curiosité était trop prenante pour qu'elle la laisse à part et dans un mouvement un peu trop brusque, elle déchira le papier en deux. Elle réussit donc à lire « n retard, commence sans moi. Tendrement.. » et « 18h, entraînement de Quidditch, si je suis e » Elle eut son second – et sûrement dernier – éclair de génie de la journée et inversa les deux morceaux de papier pour enfin lire « 18h, entraînement de Quidditch, si je suis en retard, commence sans moi. Tendrement... » Sarah sourit bêtement, heureuse d'avoir eu juste dans son raisonnement ; le papier lui était bien destiné. Elle se promit d'être en avance sur le terrain de quidditch et de donner le meilleur d'elle-même, pour que Xander soit fière d'elle. Ah, qu'est-ce qu'elle avait hâte ! Janet la sortie de son doux rêve en lui tapotant le coude et en murmurant « Tu vas m'expliquer oui ou non ? » Sarah leva vers elle un regard d'excuse, elle avait promis au beau serdaigle qu'elle ne dirait rien à sa meilleure amie, il lui fallait un échappatoire, et vite, car elle savait qu'elle ne pouvait pas lui mentir. « Mademoiselle Mandleton, pouvez-vous m'expliquer la différence entre un Napel et un Tue-loup ? » Un échappatoire mais pas celui-là. Sarah n'ayant pas écouté elle ne sut que répondre à la question mais la chance lui sourit car à ce moment là, la sonnerie retentit dans toutes les salles de classe. Les élèves quittèrent la salle en courant, heureux que l'heure soit en fin finie.

    La journée de cours passa trop lentement pour la jeune Sarah, mais elle devait en même temps cacher sa joie future à revoir Xander sinon Janet allait sincèrement s'inquiéter pour elle, heureusement que sa meilleure amie ne lui en voulait pas pour l'épisode du cours de ce matin, de toute manière, Sarah était trop heureuse pour s'en vouloir ; pour l'instant. Lorsque la cloche sonna la fin des cours à 16h pour les poufsouffles de quatrième année, Sarah passa un peu de temps dans le parc avec Janet pour rigoler et profiter du temps encore beau pour fin septembre. Mais au bout d'une demi-heure assise sur l'herbe, les nuages se mirent à remplir le ciel et soudain il fit très sombre, les deux fillettes rentrèrent en courant dans leur salle commune, heureuse d'avoir échappé à la pluie. Pluie que Sarah affronterait avec courage tout à l'heure car pour Xander elle danserait nue sur la neige.

    Assises dans la salle commune, face au feu les deux poufsouffles se réchauffaient en rigolant, dans quelques heures elles monteraient faire leurs devoirs, elles s'affoleraient devant la dureté des exercices de divination qu'elles avaient à faire, mais là tout de suite elles n'y pensaient pas. « Olala, déjà 18h heures, que le temps passe vite ! » La remarque de la brune affola Sarah. Que pouvait-elle trouver comme excuse pour partir voir Xander sachant qu'elle était elle-même déjà en retard ? Olala, c'était bien le mot qui convenait à la situation ! Vite, il lui fallait partir, elle ne voulait pas le faire attendre. Elle réfléchie, sans trouver de solution, c'est son cousin qui la sauva. « Eh, Sarah ! T'as pas oublié quelque chose ? » Intriguée et curieuse, elle alla voir son cousin à l'entrée de la salle commune, tout en prévenant Janet qu'elle reviendrait le plus tôt possible et que cette dernière ne l'attende pas pour commencer les devoirs. Quand elle serra son cousin dans les bras, celui-ci lui fit un bisous sur la joue et murmura à son oreille « Allez, file. J'ai cru comprendre que tu avais besoin de t'échapper de la salle commune. » Son cousin la connaissait trop bien, il savait toujours quand elle avait besoin d'aide et souvent il l'aidait sans attendre quoique ça soit en retour. Qu'est-ce qu'elle ferait sans lui ? Rien sûrement.

    Elle courut dans les couloirs, dévala l'escalier qui lui permettait de sortir du château, couru sans s'arrêter – sauf durant sa chute sur l'herbe un peu humide car il pluviotait – dans le parc. Enfin elle arriva sur le terrain de quidditch, il était 18h06, elle n'était pas tant que ça à la bourre. Le papier toujours dans sa main, elle le relu, il parlait d'être peut être en retard, elle ne s'inquiéta pas outre mesure et alla prendre son balai dans son casier. Elle accrocha sa robe de sorcier dans le vestiaire des filles et enfila un bon gros pantalon de sport, de quoi lui tenir chaud même sous la pluie. Fin prête, elle sortie avec son balai sur le terrain. La pluie ne la dérangeait pas, dans le sens qu'elle adorait la regarder sous une couette dans son lit, avec un grand bol de chocolat chaud. Là ce n'était pas le cas mais comme elle l'avait pensé plus haut, elle aurait fait tout et n'importe quoi pour Xander, alors elle prit son envol et fit quelques tours de terrains pour s'échauffer. Puis elle se lança des défis, faire le tour du terrain en moins de deux minutes – chose qu'elle n'arriva pas à faire, son record était deux minutes dix-sept, elle était tout de même assez fière. Soudain, le vent se mit à souffler plus fort et la pluie tomba violemment sur le terrain. En moins de temps qu'il en faut pour dire quidditch, Sarah dégoulinait de la tête aux pieds, comme elle était une battante et qu'elle voulait vraiment voir Xander, elle attendit encore un peu, en essayant de faire une figure. Mais son balai était trempé et elle enrhumée à cause de la pluie, elle s'éjecta de son balai lors d'un éternuement. Heureusement qu'elle était relativement proche du sol et qu'il pleuvait si fort que c'en était devenu de la boue. Couverte d'une épaisse couche marron, Sarah explosa de rire, mais d'un rire ponctué d'éternuements. Il était grand temps d'aller prendre une douche bien chaude.

    Sarah posa son balais devant le vestiaire afin de ne pas mettre de la boue de partout, et déposa soigneusement toutes ses affaires. Elle étendit son jogging de manière à ce qu'il sèche un peu, et plia toutes ses autres affaires en faisant des petits tas. Elle était peut être maladroite et pudique mais elle était bien trop organisée pour laisser tout de travers. Et armée de sa serviette et de son savon, elle s'engouffra dans la douche. Ahh, qu'est-ce que ça fait du bien un bon jet d'eau chaude ! Là, à ce moment précis, Sarah était bien. Le fait qu'il pleut comme durant une tempête à l'extérieure ne la gêne pas le moins du monde, le fait qu'elle se soit fait trempée jusqu'au os pour rien car Xander n'était pas venue la rendait un peu triste qu'il lui ai posé une lapin, mais elle se disait qu'elle avait mal du comprendre le mot. En somme la situation lui plaisait bien, elle ne pensait pas encore à comment elle allait rentrer, non non, elle se posait plutôt la question suivante : «  quelle chanson pourrais-je chanter ? » Et elle se mit à hurler à tue-tête le dernier single des Bizarre Sister's. Soudain elle crut entendre un voix qui l'appelait. Elle arrêta de chanter, stoppa l'eau et écouta plus attentivement. Non, rien. Elle avait du rêver. Et elle se remit à chanter.

    Cinq bonne minutes plus tard, elle avait finit sa chanson et arrêta l'eau. Elle s'emitouffla dans sa sa serviette et sortit de la douche... Tombant nez-à-nez avec un Xander, tranquillement assis sur le rebord d'un lavabo, qui attendait que le temps passe. Étonnée et perplexe quant à sa présence ici, honteuse et très honteuse quant à sa tenue et son niveau catastrophique en chant, perturbée tout simplement Sarah ne sut que faire que pleurer. Deux larmes coulèrent sur ses joues sans qu'elle ne puisse les retenir. Triplement honteuse que de se mettre à pleurer pour rien, elle essuya ses larmes et essaya d'aller, sans tomber, récupérer des vêtements propres et secs dans son casier. Ce qu'elle fit ne devait pas étonner Xander ; elle s'excusa. « Je suis désolée je … pensais pas que tu … serais là. Je peux aller m'habiller ? » Et elle s'empara de ses vêtements et retourna sous la douche pour se changer. Là, elle laissa libre court à ses émotions. Rire ou pleurer ? Chanter, danser ou paniquer ? Que devait-elle faire ? Il l'avait vu presque nue, sous sa serviette. Il l'avait entendu chanter à tue-tête sous la douche et pire encore, il n'avait rien dit. Un trop grand calme qui aujourd'hui, au lieu de la rassurer, la stressait d'avantage. Une fois toute habillée, elle retourna dans le vestiaire, il n'avait pas bougé d'un poil. Elle prit son courage à deux main et lui dit « Coucou... Pour un entraînement de quidditch, je pense que c'est raté... »


Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Mar 6 Déc - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Sam 12 Nov - 21:28


La situation était tout de même assez comique. Sarah se trouvait sous la douche et Xander était dans les vestiaires. La pauvre Poufsouffle ignorait qu’il était là. Il l’avait pourtant appelé pour signaler sa présence, ce que toute personne honnête aurait fait. Quand elle l’entendit, elle s’était d’ailleurs arrêtée de chanter et avait coupé l’eau. Mais malheureusement pour elle, elle cru rêver et recommença de plus belle. Le Serdaigle ne put s’empêcher de sourire. Elle chantait vraiment comme une casserole. Remarque, il ne chantait sûrement pas bien mieux. C’était tout de même rare qu’il pousse la chansonnette sous la douche, ce n’était pas vraiment son truc. Un fois, il avait entendu un de ses camarades de chambre chanter, il s’était bien moqué de lui pendant une semaine. Xander préféra se taire, faire comme s’il n’était pas là et attendre qu’elle finisse sa douche, après tout il n’était pas pressé et de ce qu’il pouvait voir par la grande fenêtre magique de la pièce – une fenêtre où l’on peut voir de l’intérieur vers l’extérieure mais de l’extérieur, on ne voit qu’un mur – le ciel était noir et cela ne présageait pas une fin de pluie imminente. Il s’était annoncé, non ? Tant pis pour elle si elle n’avait rien entendu, il avait été honnête et c’était ce qui comptait. Il était persuadé qu’elle ne lui en voudrait pas, enfin pas pour ça vu qu’il était arrivé affreusement en retard. Ca c’était une bonne raison de lui en vouloir. Il ne comptait pas ressortir sous la pluie ou dehors dans le froid pour l’attendre. Xander alla donc s’appuyer contre les lavabos et patienta tout en écoutant l’eau de la douche couler, couvrant le bruit de la pluie battant contre la fenêtre. Tout en attendant, il regarda par la fenêtre quand il sursauta. Un éclair s’était écrasé tout près dans un énorme fracas. Chouette alors en plus d’une averse, il y avait maintenant de l’orage. Il n’aimait pas beaucoup ça mais ce n’était pas le moment de se montrer faible, il préféra ignorer. Xander retira sa cape mouillée et la mit sur deux portes manteau pour qu’elle soit plus tendue et qu’elle sèche plus vite, de toute façon, s’il sortait à nouveau dehors, elle allait être à nouveau mouillée. Il attrapa une serviette sur les étagères près des lavabos et s’essuya le visage et les cheveux. Ayant les cheveux courts, cela ne prit pas beaucoup de temps. Il déposa ensuite la serviette sur son épaule. A ce moment là, l’eau de la douche arrêta de couler.

Quelques secondes plus tard, Xander vit Sarah apparaître devant lui. Il n’avait pas changé de place, il était toujours appuyé contre les lavabos. Ce n’était pas l’endroit le plus confortable pour s’asseoir mais au moins d’ici, il avait une bonne vue sur l’extérieur grâce à la fenêtre, c’était la seule raison qui l’avait poussé à y rester alors qu’il aurait pu aller s’asseoir sur l’un des bancs. La belle Poufsouffle resta ébahi quelques longues secondes devant lui, elle ne s’attendait vraiment pas à le voir là. Xander ne réagit pas, il préféra attendre de voir quelle était vraiment la réaction de la jeune fille et il croisa les bras tout en restant d’un calme exemplaire. Et quand cette réaction arriva, il eut un peu honte. Des larmes, voilà ce qu’il avait provoqué chez la jeune fille. Xander n’avait pas beaucoup de cœur mais il s’en voulait un peu tout de même, il n’aimait pas voir les autres pleurer – à moins que ce ne soient des moldus, dans ce cas là, il s’en soucierait autant qu’un vers de terre. Sarah pleurait, il ignorait pourquoi. Était-ce parce qu’il était en retard ? Il était très loin de se douter qu’une fille pouvait pleurer parce qu’il l’avait vu en serviette ou entendu chanter. Pour lui, c’était très loin d’être des raisons valables pour verser des larmes. Le Serdaigle décroisa ses bras, il ignorait quoi faire dans cette situation. Il avait peur de faire quelque chose qui pourrait aggraver les circonstances. Ainsi, il ne bougea pas. Il continua de la regarder quand elle sécha ses larmes et aussi quand elle se dirigea vers son casier pour prendre des affaires propres. Étrangement, il n’en profita pas pour la détailler de haut en bas. Sarah se tourna vers Xander et s’excusa « Je suis désolée je.. pensais pas que tu.. serais là. Je peux aller m'habiller ? » Sarah qui s’excusait, ce n’était pas nouveau. Elle s’excusait pour tout et pour rien. Par exemple là, il ne voyait pas bien pourquoi elle s’excusait. Encore une fois, il se demanda si elle s’excusait d’avoir chanté, ce qui n’avait pas vraiment dérangé Xander, ou bien d’être en serviette devant lui. Quel garçon normalement constitué se plaindrait de ça ? Sûrement pas le Serdaigle. Le beau blond fit cependant signe à la jeune fille de disposer et d’aller enfiler ses vêtements propres. Il ne voulait pas qu’elle se sente mal à l’aise plus longtemps. C’était marrant qu’elle lui demande la permission pour pouvoir aller s’habiller, il se mit à sourire. C’était une sacré fille cette Sarah, il y en avait sûrement pas deux comme elle. Xander la regarda partir. Malgré lui, ses yeux ne purent s’empêcher en détailler un peu Sarah de dos quand cette dernière se rendit à nouveau vers les douches. Plutôt pas mal pour une petite fille comme elle. La Poufsouffle avait plus de formes féminines qu’il ne l’aurait imaginé sous son uniforme scolaire.

Quand Sarah disparu dans les douches pour s’habiller, Xander du à nouveau patienter et croisa à nouveau ses bras tout en réfléchissant à ce qu’ils pourraient faire. Un nouveau coup d’œil vers la fenêtre montra que rien ne s’était amélioré dehors et qu’il sera inconscient pour eux de rentrer tout de suite au château. Les minutes passèrent, Sarah n’apparaissait toujours pas. Il commençait à trouver ça long. Peut-être qu’une fille mettait plus de temps à s’habiller qu’un garçon, mais maintenant elle savait qu’il l’attendait. Il ferma les yeux un instant et respira. Le parfum du vestiaire lui rappela qu’il était en territoire inconnu et interdit, heureusement qu’aucune fille ou professeur n’oserait venir jusque là sous cette pluie. Xander ouvrit les yeux au moment où il entendit des bruits de pas, Sarah revenait. Il espérait qu’elle ne soit plus en train de pleurer sinon il n’allait pas savoir quoi faire. Il aurait pu s’en ficher mais non, il ne s’en fichait pas, il devait gagner la confiance de Sarah et consoler n’était pas vraiment son truc. Sarah arriva toute habillée et tout timidement, elle dit « Coucou.. » Ce à quoi le Serdaigle répondit tout simplement « Bonsoir » Xander décroisa les bras et concentra toute son attention sur la Poufsouffle. La situation allait enfin devenir intéressante, il n’aurait plus à attendre. La jeune fille continua de parler, il était tout ouïe « Pour un entraînement de Quidditch, je pense que c'est raté.. » Il s’attendait à tout sauf à ça, surtout après les larmes. Elle semblait toutefois s’être calmée et c’était une bonne chose. Xander rit légèrement et prudemment à la fois. Certes, c’était raté à cause de la pluie, mais c’était aussi raté parce qu’il était très en retard et ça, elle ne le lui avait pas encore reproché. De toute façon, il voyait mal Sarah lui reprocher quelque chose, elle ne semblait pas du genre à réprimander les gens, surtout pas Xander. Il répondit donc calmement « En effet, attendons un peu pour voir si la situation se calme dehors. De toute façon, on a pas vraiment le choix, on ne peut pas rentrer tout de suite au château avec cette averse » Le beau blond pointa la fenêtre du doigt. Le ciel était toujours aussi noir. Ce n’était pas inhabituel à cette époque de l’année. Étrangement, quand il était avec Sarah, il était toujours assez calme. Xander se concentrait, il était certain qu’il fallait être calme pour rassurer la naïve Sarah. Dommage pour le Quidditch, il ne pourrait pas vérifier si son ensorcellement marchait et s’il ne faisait pas tout ça pour rien. Autant arrêter si ça ne donnait aucun résultat, s’il n’obtenait rien qu’il puisse utiliser.

Xander bougea enfin pour la première fois depuis quelques longues minutes. Il n’allait pas continuer à regarder les éclairs tomber, ce qui le rendait plutôt mal à l’aise qu’autre chose. Le beau blond alla s’asseoir sur un banc pas très loin de Sarah. Un banc, c’était beaucoup plus confortable qu’un lavabo et la position qu’il occupait précédemment commençait à devenir désagréable. Son confort retrouvé, le jeune homme observa Sarah. A croire que les endroits calmes et isolés aux moments gênants devaient une sorte de tradition pour ces deux là. Jamais deux sans trois, dit-on, où se passera donc le troisième ? Xander garda encore le silence pendant une bonne minute, mais il décida de le rompre pour faire une chose qu’il ne faisait que rarement et donc pas totalement sincèrement, s’excuser « Sarah.. je suis désolé d’être arrivé en retard » Bon, ils n’avaient rien vraiment raté vu le temps qu’il faisait dehors. Ils n’auraient pas pu s’entraîner même s’ils étaient arrivés à l’heure. Il trouvait Sarah assez courageuse d’avoir comment l’entraînement puis commença à se dire que c’était peut-être de sa faute si elle s’était entraînée malgré la pluie comme il le lui avait demandé « J’ai eu un contretemps » Les yeux du jeune homme sondèrent les expressions de Sarah pour essayer de déchiffrer ses pensées. Il n’était pas très doué pour connaître les pensées des autres – surtout pas des filles – mais il avait remarqué que Sarah était une très bonne émettrice d’émotions. Il ajouta, avec un petit sourire pour faire passer tout ça « Mais tu vois, je suis venu pour toi » Xander se leva et alla s’asseoir près des affaires de Sarah, du petit mot et des chocolats qu’il avait posé. Il prit le petit mot dans ses mains et commença à jouer avec le papier en le pliant de plusieurs façons différentes. Sarah ne lui en voudrait pas, elle n’avait sans doute pas eu comme plan de l’encadrer ou de le mettre dans une boite aux trésors. Il continua son histoire en ayant l’air le plus sincère possible « Et aussi, je m’excuse d’être entré dans le vestiaire des filles.. » puis il ajouta avec un peu d’humour, un peu plus doucement « .. j’espère que ça restera entre nous » Il aurait bien la honte si quelqu’un venait à savoir ça. Le vestiaire des filles, ce n’était pas pire que les toilettes des filles, mais c’était déjà une endroit où il n’aurait pas du être. Assez de rumeurs avec des filles circulaient sur lui, très souvent infondées. Il était sûre que Sarah allait craquer un jour ou l’autre et répéter tout ce qui s’était passé entre eux, il ne lui faisait pas vraiment confiance mais il fallait qu’il mette toutes les chances de son côté. Bon, il n’était pas réellement désolé d’être entré dans le vestiaire des filles et encore moins d’avoir vu Sarah en serviette. Ca, il en était plutôt content. « Et surtout, je suis désolé de t’avoir fait pleuré tout à l’heure » Même s’il en ignorait la raison, c’était en fait la seule chose pour laquelle il était réellement navré. Voilà, Xander s’était assez excusé pour une semaine entière. Il avait l’impression d’avoir fait beaucoup d’efforts mais il était quand même content d’avoir été gentil avec Sarah. Enfin, un peu de gentillesse n’était pas trop demandé vu qu’il se servait d’elle sans pitié. Il espérait ne plus la voir pleurer, du moins pas en sa présence. Il y aurait bien un jour où elle comprendra et forcément elle pleurera et il n’y pourrait rien. Xander fit un sourire rassurant à Sarah. Il prit la boite à côté de lui et en regarda l’état. Malgré la pluie, seul l’emballage semblait légèrement abîmé. En ouvrant la boite, il vit que le contenu était intact. Ce n’était pas des chocolats bon marché, c’était la gamme au dessus. Tant pis pour Ainhoa, elle n’en avait pas voulu de toute façon. Naturellement, il proposa à la Poufsouffle « Un chocolat ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Mar 15 Nov - 12:29




    Sarah avait fait beaucoup trop d'efforts dans la même journée pour ne pas être accablée. Elle pensait être en pleine forme, elle pensait pouvoir tout faire mais elle ne croyait plus voir Xander, elle avait admis l'idée qu'il ne viendrait pas. Même si elle l'espérait au fond de son cœur et bien qu'elle soit très optimiste, elle s'était mis en tête qu'elle serait seule toute la soirée. Voilà pourquoi elle s'était mise à chanter aussi fort dans la douche, voilà aussi pourquoi elle s'était mise à pleurer. Oh bien sur, sa pudeur naturelle était encore trop importante pour qu'elle se sente à l'aise face à Xander. Évidemment que sa honte la manipulait. Mais cette accumulation, le voir alors qu'elle ne s'y attendait pas, être presque nue et l'énergie dépensée lors de l'entraînement sous la pluie s'en était trop pour la pauvre petite Poufsouffle. Elle avait peut être surprise Xander par ses larmes, mais elle s'en fichait, elle n'y pensait pas … du moins pas encore. Viendrait l'heure où elle essaierait de masquer toutes ses émotions au jeune garçon, viendrait l'heure où elle réfléchirait à ses mots avant de lui parler, viendrait l'heure où elle se méfierait du beau blond ; mais pour l'instant elle restait égale à elle-même, incompréhensible et pourtant si facile à déchiffrer !

    Elle s'était excusée, chose un peu trop récurrente chez la jeune poursuiveuse, mais les gens devait s'y faire, du moins ils arrêtaient de la reprendre au bout d'un moment, alors elle se disait que ce n'était pas grave. Et puis, il vaut mieux trop d'excuses que pas assez, sa mère aurait voulut qu'elle soit polie et distinguée. Elle avait au moins le mérite d'être – certes un peu trop mais – polie. Xander lui permis d'un signe de la main, d'aller se rhabiller, pourquoi lui avait-elle demandé la permission ? Sarah ne le savait que trop, mais elle était soulagée qu'il lui permette, comme si sa vie dépendait de lui, la demoiselle avait besoin de ses paroles, de ses gestes et de ses approbations pour avancer. Elle était en quelques sortes devenue accro à la présence du serdaigle et elle essayait de tout faire ce qui était en son pouvoir pour le satisfaire. Et chose étonnante, c'était la première fois que malgré sa honte, elle se serait sentie capable d'attendre des heures qu'il lui fasse ce léger signe de main. Il était grand temps que quelqu'un lui remette les pieds sur terre, car même Xander ne savait pas jusqu'où pourrait aller l'obéissance de la jeune fille, ni jusqu'où pourrait-elle aller.

    De nouveau dans les douches pour se changer, Sarah se retint de ne pas chanter, ses pensées étaient tant envahies par le beau et musclé serdaigle qu'elle risquait de se tromper de parole et de rajouter son prénom à chaque fin de phrase. Xander, qu'est-ce que ça sonnait bien, Ksandeur, à première vu ça sonnait comme quelque chose de dur et avec une origine lointaine mais Sarah s'était habituée à la prononciation de ce nom. Elle en avait tellement rêvé ! Certes au début les rêves étaient emprunt de terreur mais depuis qu'elle s'était rendue compte qu'elle l'aimait – ah doux mot – ce nom n'avait plus l'air agressif, au contraire ! Il ne fallait pas qu'elle perde trop de temps non plus, le jeune homme l'attendait de l'autre côté. Elle enfila vite son tee-shirt et partit le rejoindre. Un petit sourire, loin d'être forcé, se créa sur son visage, l'air décidemment calme du jeune homme l'aidait à se concentrer et à ne pas paniquer. Elle allait lui montrer qu'elle savait être autre chose qu'un oisillon qui saute, court et vole dans tous les sens.

    Elle le salua et immédiatement, il lui répondit avec un sourire, simple sourire pour lui, mais baume au coeur pour elle. Il lui souriait, rien qu'à elle, elle aurait pu atteindre les nuages haut dans le ciel pour lui. « Pour un entraînement de quidditch, je pense que c'est raté... » Pensant simplement au mauvais temps, Sarah énonçait une vérité, elle n'avait même pas essayé de faire une blague ou quoique ça soit, juste de relancer la conversation, déjà qu'il avait du l'attendre, si en plus elle restait muette comme une carpe – Sarah avait toujours préféré cette expression que muette comme une tombe, c'était trop triste et trop horrible pour en rire de la sorte, d'ailleurs la miss en riait beaucoup moins depuis qu'elle avait fait la connaissance de Ainhoa mais ça c'était une autre histoire – enfin bref, Sarah avait simplement lancé une phrase au hasard comme cela. Et décrocher un rire, si faible soit-il, lui fit démarrer son cœur comme s'il se préparait à un sprint. Il battait si fort qu'il devait l'entendre, mais elle était trop heureuse pour s'en désoler. «  En effet, attendons un peu pour voir si la situation se calme dehors. De toute façon, on a pas vraiment le choix, on ne peut pas rentrer tout de suite au château avec cette averse » Oh, rentrer au château, voilà une autre chose qui était sortie de sa petite tête. Elle vivait suivant l'instant présent, Xander était là, il pleuvait dehors, c'était tout. Que se passerait-il ensuite ? Seul l'avenir leur dira. Car même si le jeune homme avait des idées ou des plans, personne ne savait comment Sarah pourrait réagir, pas même elle. Les doigts du serdaigle, toujours pointé vers la fenêtre attira le regard de Sarah : il ne pleuvait plus, c'était pire encore. La tempête que Sarah avait subit sur son balai n'était qu'une faible image pour décrire le chaos de dehors. Oui c'était un temps à rester sous ses draps, en buvant un chocolat. Un éclair envahi tout le ciel, Sarah fut heureuse de voir que le beau blond change de place et vienne s'asseoir à ses côtés. Certes elle ne pourrait pas lui écrabouiller le bras comme elle le faisait avec son cousin lorsqu'elle avait un peu trop peur, mais rien que sa présence et son calme suffisait à la rassurer. Un nouveau sourire s'installa sur les lèvres de la jeune fille.

    Le silence dans les vestiaires n'était aucunement pesant. Comme si Sarah savait que ce n'était pas à son tour de parler, elle attendait qu'il dise quelque chose mais pas de la même manière qu'on attend une réponse avec impatience. Ce silence était tout sauf gêné. La jeune poufsouffle en profita pour examiner le banc en face d'eux, et elle fut éblouie par la magie. Sisi, le banc avait l'air d'un simple banc en bois, mais c'était exactement le même que sur lequel elle était assise, or il était assez moelleux pour se sentir bien dessus et pouvoir rester assis des heures. Comme si les architectes de Poudlard savaient que parfois, les élèves allaient devoir écouter des longs discours – mais si certains capitaines vont jusqu'à suivre les élèves dans les vestiaires, ne les lâchant jamais ! – ici-même. Sarah les remercia intérieurement, ils avaient réellement pensé à tout. « Sarah.. je suis désolé d’être arrivé en retard. J’ai eu un contretemps » La demoiselle sourit, il s'excusait, et ce pour rien. Sarah n'en voulait pas le moins du monde à Xander, s'il était arrivé en retard, qu'elle que fut son contretemps, elle n'en avait cure puisqu'il était là. Cela lui suffisait amplement, les excuses étaient donc sans fondements. Elle comprenait enfin pourquoi ses amies lui disaient d'arrêter de s'excuser pour un oui ou pour un non. Si elles avaient la même consonance que celles de beau Xander, ses demandes de pardon minables étaient … inutiles, c'était bien le mot. Elle sourit d'avantage, elle aimait comprendre des choses de cette manière-là. « Mais tu vois, je suis venu pour toi  » Il en fallait moins pour que Sarah rougisse et ce coup-là n'a pas raté. Les joues de Sarah prirent une jolie teinte tomate, comme un coup de soleil précoce sous cette pluie drue. Pour elle, elle seule. Oh qu'elle chance ! Elle se souvenait encore de ce second jour où elle l'avait vu, dans la laverie, alors qu'elle maudissait le ciel de l'avoir envoyé dans le même endroit que lui, elle le bénissait en cet instant présent de l'avoir ramener ici sous la pluie battante. Ses lèvres gardèrent la position du sourire précédent, ses yeux se baissèrent et ses joues lui tinrent chaud, mais elle était si heureuse au fond d'elle-même que tout cela était sans importance, tout cela lui passait bien au dessus du crâne, tout cela était dans un autre monde. Mais ce monde se fissura quand Xander se leva, rapidement elle prit peur, s'en allait-il loin à cause d'elle ? Mais non, elle reprit sa respiration quand il s'assit juste en face d'elle, à côté d'une boite de chocolat. Tout cela avait duré moins d'une seconde et une fois encore l'air calme de Xander l'avait apaisée. Minute, des chocolats ? Sarah sourit – oui son sourire étant retombé, il fallait bien qu'elle le retrouve rapidement ! – et osa espérer qu'ils étaient pour elle. Elle ne se dit pas qu'elle était seule dans cette salle avec le serdaigle, elle ne pensa pas qu'ils n'étaient pas là quand elle était entrée, en premier, dans le vestiaire, non, elle espéra simplement qu'ils étaient pour elle. Il se mit à jouer avec un bout de papier, la jeune fille l'avait tellement tenu au creux de ses mains cette journée qu'elle le reconnu instantanément ; c'était celui qu'il avait mis dans le sac de Lily. Elle espérait qu'il le reposerait à la fin, elle aurait bien aimé le garder. Elle avait déjà choisit la place qui lui était réservé : au milieu des lettres de son petit frère. « Et aussi, je m’excuse d’être entré dans le vestiaire des filles.. » puis en baissant a voix il précisa « .. j’espère que ça restera entre nous » Encore des excuses, Sarah finissait réellement à comprendre ce que ses amis ressentait lorsqu'elle s'excusait trop souvent, elle se promit d'essayer d'arrêter. Mais vu que le choc était passé, elle l'aurait tué de ses propres mains s'il n'était pas rentré et si à cause de ces foutus vestiaires, il aurait passé son chemin, sans savoir qu'elle était là. Évidemment cela resterait entre eux, sauf s'il lui permettait d'en parler avec Mirka, elle avait bien l'intention de tout lui raconter, de a à z, il fallait bien qu'elle déverse son histoire sur quelqu'un de confiance non ? Mais tant qu'il ne lui permettait pas, elle n'en dirait rien à personne, enfin elle essaierait. « Et surtout, je suis désolé de t’avoir fait pleuré tout à l’heure  » Oh, elle avait déjà oublié ces quelques larmes, ce n'était pas ce qu'elle aurait appelé pleurer d'ailleurs, verser trois larmes et se reprendre – relativement vite pour une fois – ce n'était pas dramatique. Mais le regard sincère du jeune homme la fit fondre, elle lui pardonnerait tout tant qu'il la regardait comme ça, tant qu'il la rassurait comme ça. Ah qu'est-ce qu'elle pouvait aimer son regard chocolat, ses grandes mains qui avaient l'air si douces ! S'il pouvait arrêter de dire des âneries, il ne serait que plus beau !

    Sur un ton très solennel, Sarah lui annonça : « J'accepte tes excuses ...» mais elle ne pu se retenir de plisser les lèvres et de rigoler franchement, elle qui acceptait des excuses alors que ces dernières étaient plus qu'inutiles « … mais elles ne servent à rien tu sais ? Je ne t'en veux pas le moins du monde. T'as peut être vu mon balai » elle sembla réfléchir un instant de marmonna quelque chose qui ressemblait à un « tiens je l'ai mis où ? » puis se rendant compte qu'elle avait arrêté sa phrase en son milieu elle reprit « … et ainsi deviné que je me suis entraînée, c'est toujours ça de gagner que de voler par un temps pareil non ? » Et comme pour justifier ses propos, un éclair éclaira tout le ciel. Que lui avait-il dit encore ? Ah oui, il s'excuse de l'avoir fait pleurer ? « Je t'assure que tu n'as pas besoin de t'excuser, et puis tout de manière je sais pas pourquoi j'ai pleuré, j'suis … non j'sais pas. » Faut qu'il arrête de se faire du mouron pour rien, quoique son petit air est vraiment trop craquant. Elle en serait presque attendrie. Elle était prête à ronronner de plaisir, habitude qu'elle avait prise lorsqu'elle était enfant ; elle imitait le chat.

    « Un chocolat ? » OUI. OUI. OUI ! Dire qu'elle n'attendait que cela était faux, mais dire qu'elle en mourrait d'envie depuis qu'il l'avait proposé était probablement plus vrai que n'importe quoi. Seulement il avait dit un chocolat et pas des chocolats, il fallait qu'elle fasse le bon choix. Lequel prendre ? Elle hésitât longuement, la main tendue au dessus de la boîte, lui, il avait l'air bon. Elle n'hésita plus et tandis la main. Sentant le chocolat dans ses doigts elle savoura les précieuses secondes avant qu'elle ne le porte à la bouche et l'engloutisse. Miam, il était parfait le morceau qu'elle avait choisit. Doux et fondant dans sa gorge. Ah, oserait-elle en demander un autre ? « Et toi tu choisis lequel ? » demanda-t-elle innocemment.


Spoiler:
 

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Mer 7 Déc - 5:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Lun 21 Nov - 2:30


Pendant ses excuses, Xander regardait Sarah et vérifiait ses expressions afin de savoir s’il ne faisait pas fausse route. Elle lui souriait, de plus en plus à chaque fois. Il continua donc, rien ne l’empêchait. D’habitude, il aurait trouvé cela ridicule de s’excuser autant, mais c’était Sarah, elle avait l’air si fragile qu’il trouvait cela acceptable. Après tout, elle était un peu comme ça, à s’excuser tout le temps. Quand le Serdaigle lui dit qu’il était venu pour elle, Sarah se mit à rougir. Tiens donc, cela faisait un moment qu’il n’avait pas vu ces joues rouges et ça lui plaisait bien de les revoir. Xander était content parce que si les joues de Sarah rougissaient, c’était qu’il ne faisait pas fausse route avec elle. Les yeux de Sarah baissèrent, elle était vraiment heureuse et ça se voyait. Xander se dit qu’il ne fallait pas grand chose pour la rendre heureuse celle là. Bizarrement, il trouva cela mignon. Sarah était aussi mignonne qu’une petite fille. Il fallait éventuellement qu’elle grandisse un jour et se renforce. Oui, quand Xander en aurait fini avec Sarah, il lui dirait tout ça. Elle aurait de la peine mais elle se remettrait en question et elle ne se ferait plus avoir par des garçons comme lui. Elle méritait sans doute mieux, elle ne méritait pas qu’on ne joue pas avec elle, mais il s’en fichait. Il avait déjà fait assez de progrès pour arrêter là. Pauvre Sarah, Xander était plutôt du genre à aller jusqu’au bout et à ne rien abandonner. Tout était planifié d’avance. Le Serdaigle reposa le bout de papier avec lequel il était en train de jouer sur le banc, près des affaires de Sarah. Une fois qu’il eut terminé, Sarah ouvrit la bouche pour parler « J'accepte tes excuses.. » Encore heureux qu’elle les acceptait ! Il ne s’était pas excusé pour rien. Les excuses de Xander McClary étaient rares et précieuses. S’il s’excusait, il était évident qu’elle devait les accepter « ..mais elles ne servent à rien tu sais ? Je ne t'en veux pas le moins du monde. T'as peut-être vu mon balai » Quoi ? Il avait dit tout ça pour rien ? Vraiment ? Ses excuses n’avaient eu aucun effet à part des sourires et un rougissement ? Bon, au moins elle ne lui en voulait pas et il était content comme ça. Il apprit donc quelque chose de nouveau sur Sarah qui pourrait lui être utile par la suite, elle n’était pas rancunière. Mais à quel point pouvait-elle pardonner ? Il l’ignorait. Est-ce qu’elle lui pardonnerait quand elle se rendra compte que tout ça n’était qu’un jeu pour Xander ? Ça ne le tracassait pas, mais il était curieux de le savoir. Le temps viendra où il aura sa réponse, peut-être même plus tôt que prévu. « Tiens je l'ai mis où ? » Xander sortit de ses pensées. Oui, c’était bien le balai de Sarah qui l’avait mis sur la piste des vestiaires et il était toujours dehors, adossé au mur extérieur. Sarah continuant de parler, il se contenta de sourire et d’écouter bien tranquillement « ..et ainsi deviné que je me suis entraînée, c'est toujours ça de gagner que de voler par un temps pareil non ? » Il trouvait que Sarah faisait des progrès formidables, elle n’était plus cette petite chose bégayante et qui ne savait pas de quoi elle parlait, elle semblait avoir pris de l’assurance. Il applaudit intérieurement ces progrès. Xander acquiesça. Il n’avait pas l’impression de perdre son temps. Il pouvait toujours progresser ou renforcer ce qu’il avait déjà créé. Tant pis pour l’entraînement, en effet, mais ce n’était que partie remise, s’ils avaient le temps de s’entraîner avant le prochain match, ou bien il devrait directement mettre en pratique son plan. Entre deux phrases de la toute nouvellement bavarde Sarah, Xander réussit à placer quelques mots « Ton balai est dehors, c’est bien lui qui m’a guidé jusqu’à toi » Voilà, au moins elle le savait. Son balai n’irait pas plus loin, donc pas besoin d’aller le vérifier. Personne à Poudlard ne songerait à voler un balai, surtout que ce n’était pas très discret. Elle le rangerait plus tard.

« Je t'assure que tu n'as pas besoin de t'excuser, et puis tout de manière je sais pas pourquoi j'ai pleuré, j'suis.. non j'sais pas » En fait, c’était une fausse alerte. Sarah était toujours la même, seulement son impression se confirma, elle avait beaucoup plus de confiance en elle qu’elle n’en avait quelques jours plus tôt, à la laverie. Xander se leva avec sa boite de chocolat toujours dans une main et retourna s’asseoir tout près de la Poufsouffle. De sa main libre, il caressa avec douceur le sommet de tête de Sarah et lui offrit à nouveau un sourire. Elle ne savait plus pourquoi elle avait pleuré, il s’en fichait et lui montra que ce n’était pas grave par ce geste. Ce n’était pas la première fois qu’elle pleurait, ce ne serait définitivement pas la dernière fois, pas besoin d’en faire tout un plat finalement. Il lui montra qu’il avait maintenant tout oublié. Xander proposa un chocolat à Sarah et vit ses yeux pétiller. On aurait dit une petite fille – comment ça il n’arrêtait pas de la comparer à une petite fille ? C’était tellement facile de se dire qu’elle était une petite fille à qui il pouvait voler sa sucette facilement, il ne s’en voudrait pas – pas qu’il ait l’habitude de s’en vouloir pour le mal qu’il faisait, cependant. Elle prit son temps pour choisir, la main au dessus de la boite. Le Serdaigle remercia intérieurement le débile qui s’était intéressé à Ainhoa et lui avait offert les chocolats. La Poufsouffle en prit un et le porta à sa bouche. Xander lui sourit pour lui montrer que ça lui faisait plaisir qu’elle soit contente. Les chocolats avaient le pouvoir magique de rendre les filles heureuses, non ? « Et toi tu choisis lequel ? » L’innocence sur le visage de Sarah inonda Xander. Il baissa à son tour son regard vers la boite de chocolats entamée. Les chocolats, il aimait bien ça même s’il en mangeait rarement. Il n’en avait pas vraiment l’occasion, à part peut-être pour Noël quand sa sœur lui en envoyait une boite. Il n’avait pas de chocolat préféré, il aimait tout aussi bien le chocolat noir amer que le chocolat au lait plus doux. Il n’était pas très difficile à satisfaire. De sa main libre, il en choisit un au hasard « Celui là a l’air bon » Il le prit donc et y goûta. En effet, il était bon. C’était un chocolat noir plutôt amer avec une amande dedans. On était rarement déçu avec les chocolats. C’était d’autant plus meilleur qu’ils avaient été gratuits et Sarah ne le savait pas. Bon il ne fallait pas manger toute la boite car trop de sucre se transformait souvent en trop d’excitation. « Tu en veux un autre ? Sers toi » Xander avança la boite vers Sarah. Lui en prit un autre en tout cas. Xander choisit un chocolat en forme de fraise qui avait l’air bon aussi. Il croqua dedans à moitié. C’était bien un chocolat au lait avec une fraise dedans. Il avança le reste de cette fraise enrobée de chocolat vers les lèvres de Sarah et avec un adorable sourire, il lui proposa « Tu veux goûter ? » Non mais à quoi jouait-il ? Il s’étonna lui même de proposer ça à la candide Sarah. Xander la vit rougir, ce qui était plutôt naturel dans cette situation, il n’avait pas vraiment réfléchi aux conséquences de son geste et pour ça, il s’en voulait. Les conséquences étaient positives, mais il n’aimait pas faire quelque chose d’imprévu. Sarah ouvrit la bouche et croqua le chocolat, il lui fit donc finir, toujours en souriant. Xander se demandait s’il n’en faisait pas un peu trop dans le genre sentimental. Il ne voulait pas brusquer Sarah comme l’autre fois à la laverie. Il fallait y aller doucement même s’il aurait voulu plus d’action. La Poufsouffle n’était pas encore prête à lui en donner. Il le sentait. Pourquoi était-elle si innocente ? Il ne voulait pas la corrompre.

Xander déposa la boite de chocolat sur le banc, entre Sarah et lui. Il poussa un peu la boite vers lui pour l’encourager à se resservir si elle le voulait. En repensant aux chocolats, il avait repensé à Ainhoa, ce qui lui rappela quelque chose « Au fait Sarah, je t’ai vu trainer avec Ainhoa l’autre jour » Puisqu’il surveillait plus ou moins les gestes d’Ainhoa, il l’avait forcément remarqué. Ainhoa n’était le genre de personne avec qui Sarah devrait traîner. Elle était tout le contraire d’une fille innocente. Ainhoa aimait la mort, les cadavres, en bref plein de trucs glauques et elle en parlait toujours avec passion. Xander était sur que Sarah n’avait jamais entendu parler de tout ça aussi crument que de la bouche de la Serdaigle. Il espérait qu’elle préserve tout de même un peu l’innocence de la Poufsouffle. Mais il connaissait bien Ainhoa, elle n’épargnait personne, elle était très franche, elle n’épargnerait pas Sarah. Il fallait qu’il surveille un peu cette relation avant que Sarah ne finisse traumatisée, et quoi de mieux que mettre en garde Sarah contre ça ? Il allait déjà décevoir la Poufsouffle quand elle apprendrait la vérité, elle n’avait pas besoin d’être traumatisée par la rouquine en plus, elle deviendrait folle « Ne fait pas trop attention à ce qu’elle raconte » En plus de tout ça, il ne fallait absolument pas qu’Ainhoa apprenne le plan de Xander sur Sarah ou elle allait trouver un moyen de tout gâcher et de l’utiliser contre Xander pour se venger de sa surprotection. Il en toucherait bien deux mots à Ainhoa, mais elle trouverait cela suspect qu’il lui demande de laisser la Poufsouffle tranquille. Il était sur que pour Sarah, tout le monde était tout beau et tout gentil alors elle essayait d’être amie avec tout le monde. Il n’avait pas le droit de lui dicter avec qui être amie ou pas, mais il pouvait toujours lui donner des conseils, peut-être qu’elle l’écouterait. Oui, Xander devait conseiller Sarah. Le Serdaigle prit la boite de chocolat et la posa de l’autre côté en espérant que Sarah en ait fini avec, au pire, elle pourrait toujours en prendre d’autres plus tard. Il s’approcha un peu d’elle et ouvrit ses bras « Viens par là » Le beau blond serra Sarah dans ses bras tout en caressant d’un geste rassurant son épaule. Même si ce n’était pas l’action à laquelle il était habitué avec certaines filles, il trouvait cela agréable de prendre son temps « Si elle t’as dit des choses qui t’ont choquées, tu peux m’en parler » Il écouterait, c’était peut-être ce que Sarah voulait faire, en parler, il n’en savait rien, il ne faisait que proposer. Peut-être qu’il considérait aussi Sarah trop comme une gamine et qu’après tout, elle était peut-être moins fragile qu’elle en avait l’air « Tu sais, tu devrais l’éviter, elle est bizarre comme fille » Bon lui trainait très souvent avec elle, mais c’était surtout pour la surveiller et non par plaisir. Il était très facile pour Ainhoa de l’énerver et elle jouait parfois avec ça. Elle n’aimait pas qu’il la suive mais elle ne lui donnait pas d’autre alternative, il ne pouvait pas lui faire confiance et l’enjeu était trop fort. En effet, c’était le père de Xander qui le lui avait demandé. Son père croyait, pour une raison inconnue, qu’elle pourrait faire une bonne Mangemort un jour. Mais Ainhoa détestait le Seigneur des Ténèbres et elle ne voulait pas faire un métier dans le monde des sorciers plus tard. Comment Xander était-il censé aider à la faire changer d’avis ? Il n’avait plus qu’un an pour y arriver, et c’était mal partie. Xander accompagna son conseil d’un sourire rassurant, Sarah était libre de ses choix, mais si Ainhoa découvrait tout, c’était risqué pour lui.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Mer 30 Nov - 5:08





    « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue » Phèdre - Racine
    Cette citation refit surface dans la mémoire de Sarah, sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Elle provenait d'un vieux livre de sa mère qu'elle avait volé une fois juste pour s'amuser. Mais elle na'rrais rien compris à l'histoire, une femme était amoureuse de son faux-fils ? Ou un truc du genre... Rien à voir avec elle dans ce cas là. Sarah sourit et se reperdit dans ses pensées.

    Parfois le temps passe lentement –comme en cours– et l'on s'ennuie atrocement, mais d'autre fois c'est bien trop rapide pour qu'on ait le temps d'en profiter pleinement. Le cours du temps était vraiment mal foutu ! Cependant pour la première fois de sa vie, Sarah pouvait objecter cette vérité générale : le temps découlait merveilleusement bien. En une semaine elle avait changé du tout pour le tout face à Xander et maintenant elle était seule, coincée par la pluie qui devait sûrement créer des douves autour du terrain de quidditch, dans le vestiaire avec le beau serdaigle. Pour une fois qu'elle n'avait aucune raison de se plaindre ! Un nouvel éclair illumina le ciel devenu sombre, quelle heure était-il ? Cela était loin d'être son centre d'occupation, rentrer au château ? Mais pour quoi faire ? Elle sourit à cette idée-là, comptant le temps qu'il lui restait en sa compagnie, définitivement elle était heureuse.

    Il s'était longuement excusé et tout de suite elle lui avait pardonné, ou plutôt rejeté ses excuses qui étaient inutiles puisqu'elle l'aimait trop pour lui en vouloir. Son comportement la surprit, elle prenait trop d'assurance en sa présence, il était loin le temps où elle rougissait pour un rien à la laverie... et le souvenir de ce jour-là lui fit remonter le rouge aux joues sans qu'elle s'en rende compte, en fin de compte, Sarah ne changerait jamais. Choisir un chocolat avait été une épreuve difficile pour la jeune poursuiveuse aussi, mais tant que c'était bon, son ventre disait toujours merci, alors … Elle n'osait en prendre un deuxième, que dirait-il ? Les avait-il achetés pour elle ? Ou alors ils étaient pour lui et il n'avait pas eu le temps de les poser dans son dortoir. Il valait mieux qu'elle n'en mange pas trop, ce n'était ni raisonnable ni sympa de sa part. Après une faible hésitation Xander piocha un chocolat qu'il qualifia de bon, durant un court instant, Sarah se demanda qu'elle avait été sa tactique pour choisir le chocolat, mais elle se détourna très rapidement du sujet quand il tourna la boite vers elle pour lui proposer : « Tu en veux un autre ? Sers toi », évidemment qu'elle en voulait un autre ! Les yeux pleins d'étoiles et la bouche en forme de sourire, le même que celui que les enfants dessinent à l'école maternelle, des sourires qui montent jusqu'aux oreilles, bref Sarah prit un autre chocolat, juste après avoir murmurer un petit « merci ». Elle avait déjà repéré celui qu'elle voulait, il était au centre de la boite, en forme d'étoile -comme ses yeux- et avait l'air plutôt praliné. Avec toute la délicatesse dont elle pouvait faire preuve -c'est-à-dire pas beaucoup- la jeune poufsouffle prit le chocolat au creux de ses mains et l'englouti en moins de trois secondes. Miam. Exactement le goût qu'elle lui aurait prêté. Ce chocolat lui rappela son enfance, quand Grand-Mère venait passer la journée du dimanche chez eux, toujours elle ramenait une boite, et celui-là c'était celui qu'ils se partageaient avec son frère. Bref, elle était au paradis. Enfin c'était ce qu'elle croyait, jusqu'au moment où Xander approcha le chocolat que lui avait mangé, et mieux encore il lui proposa tout gentiment « Tu veux goûter ? » Sarah cru mourir de bonheur. Si elle voulait goûter ? Un « Oui » précipité sortit de sa bouche. Qu'importe que ça soit du chocolat, de la crème de banane ou même du pain d'épice, ce qui importait était la provenance, il lui tendait ce bout de chocolat comme quelque chose qu'ils pouvaient partager, quelque chose qui reliait les deux jeunes adolescents. Après s'être délectée de la situation, Sarah remis les pieds sur terre et instantanément … elle rougit. Mais un peu plus faiblement que d'habitude, juste les joues relativement chaude et rosée, un jolie teinte, même si ce n'était pas ce qui inquiétait Sarah, cela lui donnait un petit air mignon. Quand les mains de Xander s'approchèrent encore d'avantage jusqu'à poser le chocolat au creux des lèvres de la poufsouffle, ses joues prirent une teinte un peu plus foncée. Mais elles n'atteignirent la couleur tomate que lorsque les doigts du beau blond frôlèrent sa bouche. Pendant un court instant elle resta la bouche entrouverte et rougissante, tout en étant définitivement au paradis, puis elle se ressaisit et croqua à pleines dents dans le chocolat en forme de fraise -bien qu'elle ne sache absolument pas quelle forme il avait, trop occupée à regarder le serdaigle. Comment avait-il qualifié le goût du chocolat tout à l'heure ? Bon ? Sarah trouvait le mot trop faible, il aurait pu dire délicieux, exquis, succulent, divin … tout mais pas juste bon ! La tête toujours perchée dans les hautes sphères du ciel, Sarah ferma les yeux pour savourer le chocolat jusqu'à la dernière miette. Elle ne voulait rien perdre, pas même l'odeur suave qui s'émanait du chocolat. Le bruit d'une boite qu'on pousse sur un banc la sortit de ses rêves. En clignant trois ou quatre fois les yeux d'affilés, elle remarqua qu'il avait déplacé la boite juste en face de ses mains, comme une invitation à se resservir. Elle hésita, réfléchit, fit une petite moue -sûrement adorable- comme quand elle se concentrait très fortement, puis un petit ange vient se poser sur son épaule et lui murmura : « Sois raisonnable ma petite, même s'ils te sont destinés, trois c'est bien suffisant ! » et pendant ce temps un petit diablotin s'était installé de l'autre côté, il lui souffla : « N'écoute pas ce rabat-joie, prends en un, imagine qu'il déplace la boite et que tu ne puisses plus satisfaire ta gourmandise ! ». Dur dur le choix, mais on ne change pas une pouffy goinfre qui plus est, en deux jours et la demoiselle tendit le bras devant elle pour attraper un chocolat blanc, il avait l'air bon celui tout en rond là !

    « Au fait Sarah, je t’ai vu trainer avec Ainhoa l’autre jour » Le chocolat resta au fond de sa gorge et elle du tousser trois ou quatre fois pour le manger correctement. Certes elle ne s'était attendu à rien par rapport à sa venue, à rien quant au sujet de discussion, mais à elle encore moins ! Elle avala le chocolat rapidement avant qu'il ne la surprenne d'avantage, un étouffement lui suffisait amplement ! Une fois que ses pensées furent séparer de tout ce qui touche de près ou de loin au chocolats, elle pu réfléchir à tout ce qu'il venait de dire : il l'avait vue avec Ainhoa. Bonne ou mauvaise chose ? Elle ne savait que trop quoi penser. Évidemment si elle était allée voir la rousse, c'était uniquement parce qu'elle avait remarqué que le serdaigle passait énormément de temps avec elle, il était normale qu'en temps que : curieuse et amoureuse elle aille voir de qui il s'agissait non ? Bref, elle s'était retrouvée à lui parler et tout de suite un lien s'était créé, Sarah n'avait pas tout à fait bien compris ce qu'il s'était passé, ni pourquoi Ainhoa restait aussi mystérieuse, mais la belle rousse avait l'air un peu trop seule au goût de Sarah. C'est pourquoi elle s'était mise en tête qu'elle allait lui tenir compagnie et devenir son ami, on a tous besoin d'amis, selon Sarah. « Ne fait pas trop attention à ce qu’elle raconte » C'était plutôt un bon conseil qu'elle pourrait suivre, parce qu'il faut l'avouer, la petite poufsouffle prend beaucoup sur elle pour ne pas décevoir sa toute nouvelle amie, tout ce qui est mort l'effrayait un peu, beaucoup trop même. Mais de ça, elle n'osera rien dire, elle veut être bien vue par Ainhoa parce que peut être que celle-ci pourra lui parler de Xander ! Et alors... Sarah ne savait pas ce à quoi ce « et alors » pouvait mener mais dans ses pensées les plus folles, cela ne menait toujours qu'à quelque chose de bon, de beau, de bien et de parfait. Pas de raisons de s'en faire du coup !

    Sarah vit le beau blond prendre la boite de chocolat entre ses mains et la décaler. Dans sa tête, la voix du diablotin retenti dans sa tête avec un « tu as bien fait de prendre un chocolat, je te l'avais bien dit ! »  tandis qu'un tirement de langue résonna de l'autre côté de son cerveau. Sarah sourit et fut bien contente d'avoir écouté la voix du mal en prenant un dernier chocolat, en plus elle avait été loin d'être déçue par le goût de ce dernier, tout est bien qui fini bien. Rectification : tout est bien qui commence bien. Sinon dans ce cas, pourquoi Xander aurait ouvert ses bras en lui proposant : « Viens par là » ? Elle était encore plus aux anges, serrée contre sa poitrine, ses mains caressant son épaule, sa respiration douce et envoutante, tout était calme -comme toujours quand elle était avec lui d'ailleurs- tout était doux, tout était parfait. Elle serait restée des heures installée comme elle l'était. « Si elle t’as dit des choses qui t’ont choquées, tu peux m’en parler », une larme coula discrètement sur le coin de sa joue tandis qu'un grand sourire se forma sur ses lèvres, elle espéra qu'il ne l'avait pas remarqué, sinon, il la prendrait encore plus pour une gamine bizarre qu'elle ne l'était déjà. Cette fois-ci, elle pleurait pour une raison qui ne lui était pas inconnue du tout. Elle était tout simplement heureuse et émue par sa gentillesse. Elle avait toujours eu besoin d'une oreille attentive, d'une épaule sur qui pleurer, Axel son cousin avait toujours était là pour elle, mais ces derniers temps elle le voyait moins. Alors la petite et délicate attention du beau blond ne pouvait que la toucher au plus haut point. Oui, elle était définitivement heureuse et facile à contenter.

    « Tu sais, tu devrais l’éviter, elle est bizarre comme fille » Ses désires étaient des ordres, elle arrêterait de la voir … jusqu'à ce qu'elle tombe sur Ainhoa dans les couloirs et qu'elles repartent toutes les deux pour leurs expériences ou je-ne-sais-quoi, mais quelque chose de mauvais pour Sarah. Évidemment la jeune poufsouffle ne se rendait pas bien compte de tout ça, elle la seule chsoe qu'elle souhaitait c'était être amie avec tout les personnes possibles et inimaginables -sisi, même avec Emrys qui pourtant la traumatisait et la rendait paranoïaque- voire même avec Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Sarah savait qu'il était cruel, perfide, vicieux, mais au fond de lui, peut être qu'il avait une part d'amour et de bonté ? Mais nous nous éloignons un peu du sujet, restons sur Ainhoa. Certes elle était bizarre, certes elle avait des lubies assez extravagantes, mais il n'empêche qu'elle était bien gentille avec la petite Sarah, cette dernière occupait même une place importante dans leurs expériences ! Ce qui l'aidait à ne pas être trop dégoutée par toutes les … choses étranges que faisait la rousse.

    Sarah ne savait pas ce qu'elle devait dire, elle ne savait même pas ce qu'elle voulait dire. Parce que bien calée dans les bras de Xander, toujours doux et calme, tous les autres problèmes parraissaient futiles. Comment se soucier de ce que Ainhoa pouvait faire ? Comment imaginer ce qu'elle allait lui demander pour leur prochaine expérience ? Quel était l'intérêt même de faire tout cela, puisque le jeune homme était là ? Non, tout était bien, tout était parfait, pas besoin de parler de quique ça soit d'autre. Seulement, cela faisait de nombreuses minutes que la jeune fille n'avait pas ouvert la bouche, peut être allait-il s'inquiéter ? Elle ne voulait vraiment pas qu'il s'inquiète, ça la rendrait malade. Elle releva un peu la tête de façon à voir ses yeux et … il était proche, bien plus qu'elle ne le pensait. Juste là, au dessus de sa tête, elle pouvait le voir dans le blanc des yeux, et voir ses narines remuer en accord avec sa respiration. Pendant une bonne dizaine de secondes elle le regarda ainsi, surprise et mal à l'aise. Puis soudain elle tourna la tête, c'était mal poli de dévisager quelqu'un de cette manière là, sa mère lui avait inculqué des valeurs tout de même ! « Ah euh ...» Sarah se sentit comme une enfant qui apprend les voyelles et qui sort uniquement les sons qu'il arrive à reconnaître, et aussitôt elle rougit. N'était-elle pas capable de sortir une phrase avec une quelconque cohérence quand Xander était dans les parages ? Enfin, quand il était physiquement à moins d'un mètre d'elle serait plus juste. Et lorsqu'elle était surprise aussi... Mouais, dès que son esprit s'occupait à autre chose que lui : soit manger, soir dormir donc. Alala, cette Sarah alors.

    Elle n'osa pas relever la tête, la regardait-il toujours ? Était-il perdu dans ses pensées ? La poufsouffle sentait toujours ses mains proches de son épaule, mais il avait arrêté de les lui caresser, comme s'il avait remarqué à quel point elle était troublée en sa présence. Si seulement elle savait que c'était justement son but ! Sarah tomberait de haut, mais non, pour l'instant elle était heureuse et bien. Devrait-elle dire la vérité au serdaigle ? Lui expliquer la vértitable raison de son amitié première avec la rousse ? Oui, non, peut être ? En même temps, il lui avait demandé de ne rien dire pour leur relation à eux, à son tour de cacher sa relation avec Ainhoa. « Je connais pas très bien Ainhoa, mais elle est super gentille ! » articula, difficilement, Sarah en rougissant. Ce n'était pas un mesonge du tout, c'était la seule raison pour laquelle elle avait réussit à parler. « Mais toi, tu l'as connue comment ? » elle n'osa rajouter « parce que toi aussi tu passes beaucoup de temps avec elle », s'il comprenait qu'elle passait le clair de son temps a essayé de le croiser dans les couloirs ? Que son regard faisait le tour de toutes les tables -on sait jamais, une fois elle l'avait vu à côté d'Emrys à la table des serpentards !- chaque fois qu'elle entrait dans la grande salle ? Qu'elle rougissait chaque fois qu'il croisait ses yeux ? Non, elle ne pouvait pas lui dire tout ça, c'était impossible. « Bon, j'avoue qu'elle est bizarre», térifiante, étrange, folle à lier, qui fait peur, tout mais pas bizarre ma petite Sarah !, élargie ton vocabulaire que diable. « mais on s'amuse bien toutes les deux. » Sarah ne su pas si elle avait réussit à lui faire croire tout son charabia, sincérement elle en doutait énormément, mais elle ne pouvait pas lui dire la vérité, elle n'oserait jamais lui dire combien elle l'aimait. Après moult débat intérieur du style « Regarde le un peu. » « Non j'ose pas. » « Admire ses beaux yeux. » « Non j'ose pas ! » « Relève la tête. » « Non mais j'oooose pas. » Bref, elle osa enfin relever doucement ses yeux vers le beau serdaigle et … elle se remit à rougir. Définitivement, Sarah était bien une pouffy timide.

__________






Dernière édition par Sarah Mandleton le Jeu 22 Déc - 3:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Sam 3 Déc - 10:35


Ah, les chocolats. C’était vraiment le cadeau idéal pour les jeunes filles gourmandes comme Sarah. Xander trouvait cela mignon la façon dont elle avait de les regarder, avec de grands yeux pétillants. En fait, Sarah lui rappelait un peu sa petite sœur Dorothy. Dorothy était très fan des chocolats et elle avait toujours cette expression quand elle ouvrait la boite qu’il lui offrait à Noël. Comme il aimait beaucoup sa petite sœur, c’était toujours une énorme boite, si bien qu’elle en avait presque pour toute l’année avant de la finir. Dorothy allait bientôt avoir dix ans. Le temps passait vite. L’année prochaine, il quitterait Poudlard sans pour autant croiser sa petite sœur. Quand lui y était entré, elle était encore toute petite. Depuis, comme il avait rarement l’occasion de sortir du château, ils ne se voyaient pas beaucoup mais Dorothy aimait son frère et maintenant qu’elle était assez grande, ils s’écrivaient des lettres. Dorothy lui disait souvent qu’elle voulait lui ressembler. Il était assez fière d’elle parce qu’elle retenait tout ce qu’il lui disait. Elle avait déjà compris à quel point les moldus ne servaient à rien dans la société, elle voulait suivre le même chemin que leurs parents. Bref, elle lui ressemblait beaucoup quand il était petit. Elle lui rappelait lui même. C’était assez triste quand on y pensait, qu’ils n’auraient pas l’occasion d’être à Poudlard en même temps. Sa grande sœur Zahara allait bientôt avoir vingt ans. Il avait eu la chance de la côtoyer à Poudlard pendant quelques années et c’était plutôt marrant d’avoir de la famille au château. Zahara aimait bien embêter son petit frère et il avait été assez triste qu’elle quitte Poudlard pour aller travailler à Pré au Lard. Heureusement, il pouvait de temps en temps aller la voir. Bon, Dorothy aurait toujours Zane, leur cousin, mais c’était différent puisqu’il n’était pas son frère. Toutefois, Dorothy et Zane s’entendaient plutôt bien alors c’était une bonne chose, ils s’écrivaient aussi de temps en temps. Xander se demandait encore s’il n’allait pas tenter une année de prépa pour rester un an de plus à Poudlard, mais il avait bien trop envie de devenir rapidement Mangemort et d’entrer en fonction, il ne voulait pas perdre de temps. Ainsi, la prépa n’était peut-être pas pour lui. Il aurait tout le temps d’y réfléchir en septième année. Etait-ce vraiment grave si Sarah lui faisait penser à une fillette de dix ans ? Xander se mit en tête qu’elle ressemblait vraiment à une gamine et cela lui donna une raison de plus de ne pas avoir de pitié pour jouer avec elle.

Le sourire jusqu’aux oreilles, elle lui répondit « Merci » quand il lui proposa de prendre un autre chocolat. Elle en prit un en forme d’étoile et Xander prit juste après son chocolat à la fraise. Le beau blond lui demanda si elle voulait goûter et elle répondit avec enthousiasme, un gros « Oui ! » Xander rigola légèrement devant tant de joie de la part de la Poufsouffle, il ne s’y attendait pas. Les joues de Sarah virèrent au rose, tout d’abord assez doux, puis plus Xander approchait sa main de la bouche de Sarah, plus ses joues rougissaient comme un rapport de cause à effet. Et la rouge atteint son paroxysme quand les doigts de Xander déposèrent le chocolat dans la bouche de la Poufsouffle. Sarah le regardait lui dans le blanc des yeux et non le chocolat et pendant un instant, il resta en quelque sorte troublé. Mais Xander se reprit vite, elle n’y avait sans doute vu que du feu. L’Obscur trouvait son attitude franchement trop romantique et il trouvait qu’il y allait un peu fort. Le Serdaigle n’avait pas à faire tout ça puisqu’il avait déjà Sarah dans sa poche, il avait l’impression de faire des efforts pour rien même si en réalité, il ne faisait aucun effort pour faire ces gestes, ils lui venaient étrangement naturellement. Mais en regardant la jeune fille fermer les yeux et ses lèvres se délectant du chocolat, il eut envie de l’embrasser, de goûter à ses lèvres à nouveau. Il s’approcha légèrement mais s’arrêta. Et il l’aurait probablement fait si elle n’avait pas ouvert les yeux quelques secondes plus tard. Il ne put s’empêcher de se demander comment elle aurait réagi. Il l’ignorait, elle était un mystère parfois. Il commençait à en avoir marre de ne pas contrôler parfaitement les réactions de la petite Poufsouffle. Il n’avait pas l’habitude des filles comme elle. Il fréquentait souvent des filles très sûres d’elles. Il se demandait s’il avait choisi la bonne cible avec Sarah. Peut-être aurait-il du chercher à séduire Lucy Weasley ? Rien que l’idée le dégoûta. Xander rajouta, avec un sourire assez craquant « Alors, c’était bon ? » afin de rajouter une couche au rougissement de Sarah si c’était possible, mais aussi penser à autre chose. Weasley n’était pas la bienvenue dans ses pensées. Il trouverait un autre moyen de l’enfoncer, un moyen plus sadique que le simple jeu qu’il était en train de faire avec la jeune fille face à lui.

Xander décida donc de changer de sujet pour ne plus repenser à Lucy. Il trouva le thème de la conversation simplement en regardant la boite de chocolats. Ainsi, le beau blond parla de la réelle propriétaire des chocolats à Sarah : Ainhoa. Le Serdaigle informa Sarah qu’il l’avait vu l’autre jour avec la demoiselle en question – alors qu’il surveillait ce que faisait Ainhoa, il avait été surpris de tomber également sur Sarah. Il aurait bien voulu intervenir pour les séparer, mais ça ne le faisait pas trop. Il avait donc noté dans un coin de sa tête qu’il fallait qu’il parle à mademoiselle Mandleton. A ce moment là, Sarah faillit s’étouffer avec son morceau de chocolat. Est-ce qu’il venait de dire quelque chose de travers ? Il la regarda essayer de reprendre son souffle, ne sachant pas trop quoi faire pour l’aider, il ne fit rien. Il n’avait même pas d’eau à lui proposer. Enfin si Sarah était devenue bleue, il aurait réagi, il n’était pas sadique à ce point. Heureusement, Sarah réussit à se calmer assez vite et à reprendre contrôle de la situation. Xander était loin de se douter de la raison de ce semi-étouffement, il ignorait qu’elle était allée voir Ainhoa uniquement parce qu’elle l’avait souvent vu avec lui. Il ignorait comment elles avaient fait connaissance à vrai dire. Ainhoa et Sarah avaient un an de différence mais elles avaient très bien pu se connaître n’importe où à Poudlard. Il était vrai qu’Ainhoa passait la plupart de son temps à la bibliothèque, mais Sarah devait aussi fréquenter cet endroit, il l’avait déjà vu là-bas. C’était peut-être même ce traitre de Zane qui lui avait parlé d’Ainhoa puisqu’il était amoureux d’elle. Enfin, Xander était peut-être le seul à l’avoir remarqué pour l’instant. Mais Zane étant le meilleur ami de Sarah, c’était une possibilité qu’il pouvait envisager. Manœuvrer Sarah sans alerter Zane était plutôt délicat mais jusque là, Xander y arrivait bien. Bref, Sarah et Ainhoa se connaissaient maintenant et il allait devoir doublement les surveiller. Le Serdaigle vérifia que Sarah allait mieux puis lui dit de ne pas croire ce que la Serdaigle racontait. Ainhoa serait bien capable de parler de la dissection d’on ne sait quoi à quelqu’un à la première rencontre. Heureusement, Xander était immunisé contre elle, il s’en fichait pas mal de tout ce qu’elle disait. Sarah ne l’était pas.

Puis Xander décala la boite de chocolat et ouvrit ses bras pour y accueillir Sarah. La Poufsouffle était tout sourire. Il lui caressa doucement l’épaule, dans un geste calme et rassurant et lui dit qu’elle pouvait lui dire si Ainhoa lui avait dit des choses qu’elle voulait partager. Ainhoa était franche et la délicatesse ne faisait pas parti de son vocabulaire. En disant cela, Xander resserra un peu son étreinte. Il était plus fort au jeu de la consolation qu’il ne le pensait. Le beau blond continua de caresser l’épaule de Sarah pour l’encourager à parler. Il regarda leur reflet dans la fenêtre pas très loin. Le reflet n’était pas assez net pour qu’il puisse voir les larmes de Sarah, mais il pouvait y voir son sourire. Xander se trouvait vraiment trop mielleux et il avait envie de rire, intérieurement bien sûr. C’était bien la première fois qu’il était aussi attentionné avec une fille. Quelle était la technique la plus efficace pour attirer une fille ? La brutalité ou le romantisme ? Jusque là, Xander avait plutôt eu du succès sans pour autant se transformer en gars parfait. Mais avec Sarah, ça n’aurait sans doute pas marché. Xander conseilla alors à Sarah d’arrêter de voir Ainhoa. Ils restèrent un instant sans parler. Xander sentant un peu de mouvement, il baissa les yeux vers Sarah. La jeune fille était en train de le regarder mais deux secondes plus tard, elle détourna les yeux « Ah euh.. » Il resta attentif. Sarah n’avait donc pas tellement changé en si peu de temps, elle était toujours la petite fille peu sûre d’elle. Elle semblait de pas oser le regarder. Pourquoi, cela ne le gênait pas le moins du monde. Il aimait bien être observé et il en avait l’habitude. La jeune fille se mit à rougir, sûrement de gène. Il continua de la fixer, de toute façon, elle ne le regardait pas. Il était content parce que finalement, il voyait qu’elle était toujours troublée et il n’oublia pas son objectif premier. Encore une année à jouer avec Sarah et il partirait de Poudlard. Pendant cette année, il gagnerait sûrement des matchs de Quidditch. Puisque Sarah n’osait pas le regarder, il arrêta de lui caresser l’épaule. Il était certain que ça la ferait réagir à un moment ou un autre et qu’elle lèverait les yeux vers lui. Il était presque sûr à 100% de sa technique.

« Je connais pas très bien Ainhoa, mais elle est super gentille ! » Gentille n’était pas l’adjectif qu’il aurait donné pour qualifier Ainhoa. Bizarre, effrayante peut-être, tarée même, mais certainement pas gentille. Enfin, avec Xander en tout cas, elle n’était pas des plus sympathiques, mais il faut avouer qu’il ne l’était pas non plus avec elle. Il ne se contentait pas de la surveiller discrètement de loin comme il aurait très bien pu le faire, mais cela faisait des années qu’il l’embêtait à être sur son dos, à critiquer ce qu’elle faisait de travers et avec qui elle parlait, et qu’il y prenait plaisir. Elle en avait marre qu’il la suive et il pouvait le comprendre, c’était pour ça qu’il continuait dès qu’il s’ennuyait un peu. Ainhoa était un peu son hobby en dehors du Quidditch et des filles – il ne considérait pas Ainhoa comme une fille comme les autres. De plus, il était sûr que Sarah trouvait tous les élèves de Poudlard gentils alors le fait qu’elle trouve la Serdaigle sympathique ne le surprit pas vraiment. La preuve, elle ne connaissait pas la réputation de Xander ou elle était assez naïve pour croire qu’il était un ange avec tout le monde comme il l’était jusqu’à présent avec elle « Elle est gentille quand elle veut quelque chose, il faut s’en méfier » Xander dit ça avec un sourire pour montrer que c’était un conseil, pas un ordre. Il remarqua que les joues de Sarah étaient à nouveau rouge. Xander ne comprit pas trop et ne savait pas non plus comment interpréter cela. Cette fois, il ne voyait pas de raison spéciale à la rougeur de ses joues, il en conclut donc qu’elle était simplement dans ses pensées et que quelque chose avait provoqué cette réaction.

Soudain, Sarah se remit à parler « Mais toi, tu l'as connue comment ? » Bizarrement, même s’il aurait du s’y attendre, il n’avait pas vu cette question venir. Xander se mit un instant à réfléchir, la réponse à cette question était facile, il se souvenait très clairement du jour de leur rencontre. Xander n’avait rien à cacher alors il se mit à lui raconter, tout en recommençant à caresser machinalement l’épaule de Sarah « Ca date d’avant mon entrée à Poudlard, ma famille était invitée chez la famille d’Ainhoa. C’est là que je l’ai rencontré et ce soir là, son père m’a demandé de la surveiller quand elle serait à Poudlard » Voilà, c’était un peu l’histoire en résumé. En réalité, ce n’était pas le père d’Ainhoa qui le lui avait directement demandé mais il était passé par le père de Xander. Le père du beau blond pensait aussi qu’Ainhoa serait une parfaite Mangemort quand elle serait plus âgée. Selon Xander, il avait totalement tord mais il respectait trop son père pour ne pas faire ce qu’il lui disait. Ainsi, pendant les années qu’ils avaient passés ensemble à Poudlard, Xander essayait de faire changer d’avis Ainhoa sur les Obscurs et comme elle ne voulait pas céder, il se vengeait de différentes façons, en ne lui laissant plus vivre sa vie tranquillement, par exemple « Elle était déjà assez sauvage à dix ans, si tu veux mon avis, ça n’a pas trop changé » Ce soir là, une bagarre s’était déclenchée entre Ainhoa et Xander. Xander avait balancé le livre d’Ainhoa qui avait répliqué en lui donnant un coup bien placé, là où ça fait très mal pour les garçons. Le pauvre s’était retrouvé plié, mais il lui avait aussi donné un coup. En bref, une soirée mouvementée dont il se rappelait toujours. Aujourd’hui encore, la salle commune subissait parfois – et même assez souvent – la tornade de leurs disputes, ce n’était pas de tout repos puisqu’ils étaient dans la même maison « Bon, j'avoue qu'elle est bizarre » Tant mieux si Sarah le reconnaissait « Mais on s'amuse bien toutes les deux » Xander afficha une expression perplexe. Sarah et Ainhoa s’amusaient bien ? Qu’Ainhoa s’amuse bien, il voulait bien le croire mais que Sarah aussi, c’était déjà plus difficile à avaler. Mais il n’allait pas lui demander, elle le lui dirait si elle le voulait. Il se décolla un peu de Sarah pour lui faire un peu plus face tout en la gardant dans ses bras. La belle leva doucement les yeux vers lui, avant de rougir à nouveau. Il lui sourit et avec curiosité, il lui demanda « Comment tu l’as connu, toi ? »

La pluie martelait toujours contre la fenêtre. De temps en temps, l’averse semblait diminuer mais le vent la faisait repartir de plus belle. Ils étaient encore coincés là pour un moment, et il était bientôt l’heure de dîner. Heureusement qu’ils venaient de manger des chocolats mais ce n’était pas très nourrissant. Mais pour l’instant, Xander avait autre chose à penser qu’à son ventre. Xander libéra Sarah de ses bras mais commença à jouer avec le poignet de la demoiselle, en le caressant, sans jamais rompre le contact « Parle moi un peu de ta famille » Il voulait tout connaître, ses parents, ses frères et sœurs. Le Serdaigle savait déjà que c’était une sang mêlée mais il ne savait pas d’où son sang était devenu impur et il était curieux. Il ne dit rien d’autre pour ne pas l’effrayer avec ses idées extrémistes, mais il voulait savoir. Tout en s’intéressant à la jeune fille, il continua de caresser son poignet, son avant bras avec attention.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Mer 7 Déc - 5:18




« Elle est gentille quand elle veut quelque chose, il faut s’en méfier » Non ce n'était pas l'avis de jeune poufsouffle, Ainhoa était gentille et pourtant Sarah n'avait pas grand chose à lui offrir. De plus la poursuiveuse jaune et noire était loin d'être la seule à pouvoir prétendre du rôle du bras droit que diable c'était Ainhoa qui l'avait choisit, elle n'avait rien demandé. Enfin, Sarah voyait mal ce qu'elle pouvait lui apporter plus qu'une simple amitié et un peu de joie dans sa vie morbide. Or il n'y a rien de mauvais dans tout ça, n'est-ce pas ? Enfin Sarah l'espérait. Mais la parole de Xander lui avait mis un doute dans son esprit, puisqu'il était son dieu tout puissant en ce moment, forcément la moindre de ses mises en garde lui faisait travailler ses réflexions. Elle n'osait pas les remettre en causes, c'était de l’acquis pour elle. Certes elle avait toujours peur de la rousse, certes elle trouvait ses paroles dures, elle qui était habituée à voir son monde en rose et bleu, mais la rousse ne se cachait pas pour lui dire la vérité et un jour la belle serdaigle avait eut des étoiles dans les yeux lorsqu'elle parlait. Sarah ne pouvait en aucun cas se souvenir des paroles qui avaient été prononcée tant l'éclat brillant des yeux de la belle rousse était fort. Elle avait reconnu l'extase qu'elle avait elle-même dans ces yeux lorsqu'elle pensait à son beau serdaigle, alors forcément elle s'était mise en tête qu'Ainhoa était comme tout le monde, juste un peu différente et marginale mais qu'elle avait des qualités et qu'elle était gentille.

« Ca date d’avant mon entrée à Poudlard, ma famille était invitée chez la famille d’Ainhoa. C’est là que je l’ai rencontré et ce soir là, son père m’a demandé de la surveiller quand elle serait à Poudlard » Ainsi donc ils se connaissaient depuis longtemps, ils étaient amis de longue date. Jamais Sarah n'aurait pu connaître quelqu'un comme Xander connaissait Ainhoa, pour la première fois de sa vie, Sarah en voulut à son père de les avoir exilé loin du monde sorcier, de les avoir forcé à vivre dans une campagne, loin de tout … sauf des moldus. Chose qui n'avait jamais déplut à la jeune fille jusqu'à aujourd'hui. Elle aurait aimé connaître Xander quand il avait été petit, peut être ils se seraient amusés comme s'amusent tous les enfants à cet âge là ? Peut être qu'ils auraient pu être des amis de longues dates. Peut être que ça ferait un bon bout de temps qu'ils seraient amoureux l'un de l'autre ! Ah quel doux rêve. « Elle était déjà assez sauvage à dix ans, si tu veux mon avis, ça n’a pas trop changé » Sauvage ? Sarah n'aurait jamais employé ce terme pour définir Ain. Sauvage c'était plutôt quelqu'un qui vit dans la jungle non ? Ou alors des indiens. Ah ça oui les indiens sont des sauvages ! Elle vit alors Ainhoa, habillée comme une indienne en train de chasser un oiseau dans les arbres et cette remarque la fit sourire, puis quand elle vit Ainhoa faire une danse indienne autour du feu elle explosa de rire. Un de ces fou-rires qui ne peuvent plus s'arrêter, un de ceux qui dure longtemps et un de ceux qui parfois arrivent à faire rire les personnes présentes autour qui elles ne comprennent nullement pourquoi tu rigoles. À force de rire elle n'arriva plus à reprendre sa respiration : elle commença à avoir du mal à respirer et elle ne pu retenir un hoquet, chose qui la fit d'avantage au lieu de la calmer un peu. Mais d'un seul coup elle releva la tête, quelle était la réaction de Xander ? Est-ce qu'il souriait ? Est-ce qu'il était déçu ou dépité par sa réaction ? Qu'est-ce qu'il faisait en somme. Inquiétée elle hésitait et rougit un peu, mais en voyant qu'en fait il avait un sourire aux lèvres comme s'il avait trouvé ça drôle. Rassurée elle se remit à rire et à respirer par à-coups. Entre deux hoquets elle parvint à expliquer « J'ai vu HIC Ainhnoa déguisée en HIC … indieeeeeeeennahahaha » et elle repartit dans un fou-rire. Elle entendit la douce voix de son beau serdaigle rigoler au dessus d'elle -elle était toujours dans ses bras, rappelons le- et cela lui fit monter le sourire jusqu’aux oreilles. Ainsi donc il avait rigolé et tout sauf méchamment à ce qui l'avait fait rire pendant près d'une dizaine de minutes ! Ah quel bonheur que de savoir qu'ils avaient le même humeur.

Quelques minutes plus tard, le temps qu'ils se soient bien calmés Xander ouvrit de nouveau la bouche pour demander « Comment tu l’as connu, toi ? » Oh, question piège. Sarah rougit, hésita, secoua la tête, réfléchit. Non elle ne pouvait rien dire et elle ne pouvait pas mentir. Elle ne savait pas mentir. Mais qu'allait-il penser ? Qu'allait-il supposer ? Allait-il être dégouté de son attitude ? Ou au contraire allait-il trouvait qu'elle agissait bien ? Que penser que dire … Sarah ne savait strictement pas quoi faire. Il s'était un peu décalé mais elle était toujours dans ses bras, son visage arborait un petit air curieux que Sarah trouva totalement craquant. Ainsi il voulait vraiment qu'elle lui réponde. Elle baissa les yeux, rougit et murmura « Je voulais la connaitre … » elle fit une pause, prit une grande inspiration et sans relever les yeux, sans oser le regarder en face, et en rougissant encore d'avantage « … pour faire comme toi. » Oserait-elle lever les yeux ? Oserait-elle le regarder en face ? Rigolait-il ? Était-il déçu ? Elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas, elle avait peur. Vite, qu'il dise quelque chose. N'importe quoi, mais quelque chose ! Elle ne pouvait pas rester dans ce stress, non elle ne pouvait pas rester dans cet état là.

Doucement et très délicatement, Xander aida Sarah à s'asseoir sur le banc à côté de lui. Ce n'était pas méchant, c'était juste pour mieux la regarder en face, enfin c'était ce qu'elle se dit, ça. Il tenait toujours le poignet de la jeune fille entre ses doigts et le lui caressait avec douceur. Heureuse et bien installée Sarah était partie dans ses pensées, lorsqu'il parla elle n'entendit pas. Elle avait juste les -belles- lèvres du jeunes s'ouvrirent et se refermer. Elle avait juste admiré les sons qu'il avait prononcés. Elle avait vu au ralentit le visage du jeune homme se tourner vers elle. Elle avait juste vu le regard, à se pâmer, du serdaigle se diriger vers elle. Elle l'avait juste regardé dans les yeux. Elle était juste béate d'admiration qu'il soit là pour elle. Un petit signe du jeune homme, intrigué la fit sortir de sa transe. « Pardon, j'ai pas entendu … ? » Il répéta alors pour elle ; « Parle moi un peu de ta famille ». Oh sa famille, avec joie !

Que dire en premier, parler de sa mère chérie ? Son frère adoré ? Son père parfait ? Tout sorti en même temps « Ma mère Fabien chou campagne ! ». Enthousiasme un peu trop débordant peut être, elle s'en rendit compte et elle rougit. Il allait falloir faire des efforts pour être compréhensible. Faire un tri dans sa tête pour s'organiser, elle était capable de ça notre petite Sarah non ? Parler de sa mère en premier serait une bonne chose : « Ma mère elle s'appelle Emmy et … c'est la meilleure de toutes les mamans du monde ! » Elle allait continuer, elle s'arrêta là, plusieurs fois on lui avait dit d'éviter de parler plus de sa mère, il ne fallait pas qu'ils sachent, les gens n'aimaient pas. Mais bon, Janet était au courant et s'en fichait, Zane son meilleur ami aussi l'avait accepté, et pourtant tous les deux étaient des obscurs. Oh et puis elle se sentait en confiance avec Xander, elle pouvait tout lui dire elle le savait. « Ma maman est … elle est pas sorcière en fait, elle est moldue », elle avait baissé la tête n'osant pas le voir. Elle n'avait pas honte de sa mère, non, c'était le contraire elle était fière. Mais vu le nombre de personne qui s'étaient amusée à s'en servir pour l'embêter, depuis sa troisième année elle ne l'avait plus jamais dit. Mais lui, son beau serdaigle adoré, il ne s'en servirait pas, il était trop gentil pour ça ! Elle releva la tête et lui offrit un sourire éclatant. Puis elle continua, ses yeux perdus dans les étoiles « ah et mon frère, Fabien. Le plus beau, le plus gentil de tous les frères du monde, dommage qu'il soit si jeune, il me manque tu sais. J'aimerais bien l'avoir à Poudlard avec moi, malheureusement il n'a que 8 ans, mais il m'écrit des lettres, des longues lettres où il me raconte la vie de Fuego, notre chat roux. » elle aurait pu se perdre encore et lui raconter tous les détails. Elle revoyait parfaitement le jour où ils avaient adoptés Fuego.

    C'était un jour d'été, ils étaient partis en vacances dans le sud d'Espagne. Arrivés dans la petite ville paumé où se trouvait un camping, Sarah et Fabien alors âgés de 9 et 4 ans avaient aperçut un carton, à l'intérieur trois chats étaient endormis en boules. Tout de suite, les deux petits étaient tombés d'accord pour dire que le roux était de loin le plus beau. Et ils l'avaient pris dans leurs bras. À peine réveillé, le chaton s'était mis à ronronner, de quoi attendrir définitivement Emmy et les deux gamins. Pour convaincre leur père, il avait fallut cinq bonnes minutes de yeux doux, deux bonnes heures de boudage intensif mais juste une petite minute de hurlement.
      FABIEN « Maman, comment on dit feu en espagnooool ? »
      EMMY « Fuego mon amour »
      FABIEN « Notre chat il s'appelle fuegoooooo ! Viens là fuego, fait ron-ron !»

    Sous les rire d'Emmy et de Sarah, Russel, le père donc, avait fini par sourire et Fuego, était totalement accepté dans la famille Mandleton.


Elle aurait pu se perdre encore dans ses pensées si Xander ne lui avait pas fait une délicate pression sur sa main pour la ramener à la réalité. Toujours avec son petit air curieux sur le visage, un air qui attendait la suite de l'histoire de la petite Sarah. « Mon papa il s'appelle Russel et il aime pas … » elle s'arrêta, devait-elle raconter la suite de l'histoire ? Ou trahirait-elle un secret ? Elle n'aimait pas la politique, elle n'aimait pas cette guerre de clans mais son père les avait amené loin de tout ça dans le seul but de se cacher pour y échapper, il n'avait pas commis d'actes de rebellions qui pourrait lui faire valoir azkcaban. Elle avait vu tellement de famille déchirées depuis qu'elle était entrée à Poudlard qu'elle ne voulait pas … oh et puis elle avait confiance en Xander de toute manière. « … la guerre. Il a fui Londres dès que ça a commencé à être dangereux pour Maman et le bébé comme il disait. Alors il est parti s'installer dans la campagne, dans le nord de l'Angleterre, là où il pleut tout tout tout le temps ! Mais dans notre maison on est bien installé, et puis les voisins moldus sont très sympa, la voisine qui a mon âge a été longtemps mon amie. ». Sarah se souvenait d'Amandine Blanc. C'était une française et ils étaient venus s'installer en Angleterre. Ah, Amandine, douce amie. Dommage qu'elle soit une moldue, Sarah aurait bien aimé la voir à Poudlard, elles se seraient rappelé la campagne anglaise et tous les petits détails des lieux où elles aimaient tant jouer.

Elle avait rapidement fait le tour, or elle aurait encore pu raconter que sa chambre était toute peinte en rose mais qu'elle n'aimait pas cette couleur et qu'un jour elle et son frère s'étaient amusée à lancer de la peinture jaune sur les murs. Grande punition qui s'était fini par un câlin général. Ou la fois où elle avait découpé tous les pantalons de son frère parce qu'il voulait des shorts. Ou la fois où ils avaient couru pendant super longtemps parce qu'ils avaient volé des pommes dans le village d'à côté, pommes que Sarah avait réussit à faire léviter jusqu'à eux. Ah, que de bons moments ils avaient passé dans cette campagne et si elle n'y pensait pas souvent, en vrai, elle lui manquait énormément. « Et toi ? Ta maman elle s'appelle commeeeeeeent ? », demanda alors la jeune Sarah, très très intéressée. Elle aussi voulait tout savoir de la vie du beau blond !

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Mer 14 Déc - 4:54


Xander venait de donner quelques informations à Sarah afin qu’elle puisse comprendre la relation qu’il y avait entre lui et Ainhoa. On pouvait souvent les voir ensemble à Poudlard, mais il était rare de les voir se sourire en parlant du bon vieux tant, même s’ils se connaissaient depuis tout petit – Xander avait déjà l’impression que sa première année était à des années lumières de là alors pour lui, cette rencontre s’était déroulée il y avait longtemps. Le dîner qui scella leur destin, au grand malheur d’Ainhoa. Xander avait donc continué en disant à Sarah qu’Ainhoa était plutôt sauvage à l’époque. Il aurait peut-être du lui raconter ce qui s’était passé, mais il n’en voyait pas l’intérêt et il ne voulait pas que Sarah se moque de lui pour s’être fait tapé – même s’il avait rendu le coup. Jeux de mains, jeux de vilains, comme on dit aux enfants pour qu’ils arrêtent de se battre. On aurait peut-être du leur dire avant la bagarre. Avant même qu’il ne comprenne ce qu’il se passait, Sarah réagit à ses paroles. Avait-il dit un truc de travers ? Avait-elle deviné d’elle même qu’il avait un peu honte de s’être fait avoir par une fillette et se moquait-elle ? Tout d’abord un sourire, puis Sarah éclata franchement de rire. Tout d’abord surpris, Xander se demanda ce qu’il se passait. La Poufsouffle semblait avoir un fou rire. C’était d’ailleurs très étrange, qu’est-ce qui la faisait rire comme ça ? Inconsciemment, Xander se mit à sourire devant l’innocence de la jeune fille. Elle n’arrivait pas à s’arrêter. Plus elle semblait avoir du mal à rire, plus elle en riait. Xander resta témoin de la scène, sans intervenir. Il tenta de l’observer, sans trop insister. Il continua de sourire. Difficile de rester stoïque devant une telle réaction. Sarah sembla reprendre un peu ses esprits et releva la tête, tout en rougissant un peu comme il le remarqua, pour observer Xander à son tour. Elle sembla rassurée par ce qu’elle vit. Ce n’est pas pour autant qu’elle s’arrêta. Le Serdaigle avait beau sourire, il ne riait pas pour autant et il commençait à trouver le temps long à attendre une explication qui n’arrivait pas, mais il n’en montra rien. Sarah sembla se faire la même réflexion puisqu’elle se mit à parler, enfin de ce qu’elle put articuler entre deux rires et quelques hoquets « J'ai vu HIC Ainhoa déguisée en HIC.. indieeeeeeeenn ahahaha » Ah ! C’était donc ça ! Xander rigola légèrement. Il s’attendait à tout, sauf à ça. Qu’avait-il dit déjà pour déclencher ça ? Le Serdaigle essaya de s’en souvenir. Ah oui, il avait dit qu’elle était une sauvage. Décidément, Sarah n’allait pas chercher bien loin. Mais il fallait avoir que voir Ainhoa en indienne était plutôt drôle, surtout quand on connaissait son caractère, ça n’allait pas du tout. Pour ce qui est de la tenue, Ainhoa étant plutôt jolie, il pensait que ça lui irait bien, pas de quoi rire de ce côté là. Peu à peu, Sarah commença à se calmer, toujours dans les bras de Xander.

Alors, Xander demanda à Sarah comment elle avait connu Ainhoa. Il fut assez prudent avec ses mots, de peur de déclencher un nouveau fou rire. Il n’avait rien contre les fous rires, mais c’était aussi bien sans. Sarah avait beau être mignonne quand elle riait, ils perdaient tout de même du temps, c’était ce qu’il se disait. Mais il ne dirait rien qui puisse gâcher ses plans, il était trop sage pour cela. Alors tout aussi sagement, il attendit sa réponse. Bizarrement, Sarah semblait gênée. Elle se mit à rougir, ce qui n’était pas nouveau mais assez étrange pour la question qu’il lui avait posé. Elle semblait aussi réfléchir, chercher ses mots, vouloir commencer puis se rétracter. La Poufsouffle mit un peu de temps à répondre, Xander ignorait qu’une telle question impliquerait un si grand temps de réflexion pour répondre. Le beau blond s’était un peu décalé et se montra très attentif afin d’inviter Sarah à enfin dire quelques mots. Sarah baissa les yeux, elle ne pouvait sans doute pas soutenir son regard, et ses joues rosirent « Je voulais la connaitre.. » La belle fit une pause à ce moment là. Elle qui venait à peine de commencer sa réponse, elle s’arrêtait déjà. Remarque, cela créait une sorte de petit suspense. Sans trop le faire attendre tout de même, elle continua « ..pour faire comme toi » En baissant à nouveau les yeux vers elle, il remarqua que ses joues étaient devenues encore plus rouge. Elle avait donc été voir Ainhoa parce qu’elle voulait faire comme lui ? Très étrange comme raison. Xander resta perplexe un instant, mais avec Sarah, il fallait s’attendre à tout. Il était content, d’ailleurs un sourire apparu sur ses lèvres, mais pas pour les raisons que Sarah pourrait croire. Il était souriant parce que son plan marchait encore mieux que prévu, parce que même quand ils n’étaient pas ensembles, Sarah pensait à lui et ce qu’elle avait fait là en était la preuve indiscutable « Tu n’as pas besoin de connaître tous ceux que je côtoie, certains sont moins gentils que d’autres » Il parlait bien entendu de ses amis les Obscurs, ceux qui étaient d’ailleurs comme lui parce que s’il n’essayait pas de profiter de Sarah, il aurait peut-être été de ceux qui ne l’apprécie vraiment pas. Elle était de sang-mêlé et chez les Résistants, c’était deux raisons suffisantes à cela. Toutefois, comme elle était la meilleure amie de son cousin, Xander aurait sans doute eu du mal à la détester. Les paroles de Xander avaient été dites avec le sourire, ainsi, ce n’était pas du tout un reproche qu’il lui faisait, il était plutôt flatté qu’elle soit allée voir Ainhoa à cause de lui. Il faut dire que tout ce qui touchait à son égo le touchait. Le Serdaigle, tout en riant intérieurement, en rajouta un peu « Tous les Obscurs ne sont pas tolérants comme moi » Vraiment tordant ! Quelle chance Sarah avait de connaître une telle personne. Xander n’était pas tolérant, surtout comparé à des personnes comme Zane ou Mirka. Il était vraiment du côté extrémiste des Obscurs mais ça, Sarah l’ignorait. Xander replaça une mèche de cheveux de Sarah derrière ses oreilles. Elle était si naïve qu’il pourrait lui faire avaler n’importe quoi. Finalement, c’était plutôt bien que Sarah ait décidé d’aller voir Ainhoa parmi toutes les personnes qu’il avait fréquenté depuis qu’elle le surveillait.

Doucement, Xander se sépara de Sarah mais resta tout de même en contact avec elle, en caressant son poignet. Il aurait très bien pu couper tout contact, mais passer d’un moment de câlin à rien était plutôt rude et puis quelque part, il aimait bien jouer avec Sarah. Jouer avec Sarah, c’était comme jouer avec une poupée. C’est vrai, elle avait toujours les joues rouges, le sourire aux lèvres, cette innocence particulière. La Poufsouffle était maladroite et frêle, il avait l’impression qu’elle pourrait se casser comme une poupée de porcelaine. Étranges réflexions qu’il avait là. Pour entamer un sujet, il lui demanda alors de lui parler de sa famille. Sarah eut comme un moment d’absence alors qu’elle l’observait et lui fit remarquer, quelques instants plus tard « Pardon, j'ai pas entendu.. ? » Il répéta alors pour qu’elle entende. La question, une fois qu’elle l’eut entendu, sembla la ravir. La Poufsouffle était sans doute heureuse d’avoir un sujet où elle n’avait pas besoin de réfléchir pour répondre. Tout en continuant à caresser doucement son poignet, Xander n’attendit pas longtemps avant que Sarah ne commence à s’ouvrir avec enthousiasme « Ma mère Fabien chou campagne ! » Les yeux du garçon passèrent du poignet au regard de Sarah. Hein ? Qu’est-ce qu’elle venait de dire là ? Tout en rougissant, elle sembla remarquer que ce qu’elle venait de dire n’avait aucun sens. Xander ne fit aucune réflexion. Sarah reprit ses esprits et continua, tout en essayant sans doute d’être un peu plus claire afin que le Serdaigle puisse la comprendre. Il ne s’impatienta pas, elle y arriva rapidement « Ma mère, elle s'appelle Emmy et.. c'est la meilleure de toutes les mamans du monde ! » Xander essaya d’emmagasiner le plus d’informations possibles sur Sarah, ça pourrait toujours lui être utile et quand il n’aurait plus rien à faire de Sarah, cela pourrait être utile aux Obscurs. Le Serdaigle n’aurait sans doute aucune pitié à révélé des informations personnelles sur la jeune fille, il n’était pas vraiment quelqu’un de confiance – sauf pour ses amis proches et sa famille « Ma maman est.. elle est pas sorcière en fait, elle est moldue » Xander, qui était alors dans ses pensées, revint rapidement sur terre quand il entendit cette phrase. Il dut vraiment se contrôler pour ne pas afficher une grimace de crispation sur son beau visage. D’ailleurs, sans trop le vouloir, il avait arrêté de caresser le bras de Sarah. Mais réalisant qu’elle pouvait prendre cet arrêt comme une réponse, il recommença en essayant de faire comme s’il acceptait totalement ce qu’elle venait de dire. Après tout, comme il l’avait dit, il se prétendait tolérant. Dans sa tête, il s’était dit que le sang de Sarah avait peut-être été souillé quelques générations avant elle, pas qu’elle avait une mère moldue. C’était une information cruciale. Xander condamnait déjà les moldus pour exister, mais encore plus pour mettre des enfants au monde et répandre leur sang, encore pire quand il souillait les lignes de sang pur. La jeune fille dut appréhender la réaction du beau blond car elle avait baissé la tête. Quand elle la releva, il avait préparé le sourire le plus rassurant qu’il put – mais aussi le plus hypocrite. Elle sembla retrouver à nouveau son éclat « Ah et mon frère, Fabien. Le plus beau, le plus gentil de tous les frères du monde, dommage qu'il soit si jeune, il me manque tu sais. J'aimerais bien l'avoir à Poudlard avec moi, malheureusement il n'a que 8 ans, mais il m'écrit des lettres, des longues lettres où il me raconte la vie de Fuego, notre chat roux » Voilà, la machine Sarah était lancée, il ne l’arrêterait plus. Elle parlait, parlait et parlait encore. Mais il écoutait toujours, à la recherche d’informations. Sarah avait un petit frère, ce n’était pas une information très importante en soi, mais il avait à peu près le même âge que Dorothy, elle avait un an de plus que Fabien. Et tout comme Sarah, Xander aimait recevoir les lettres de sa sœur. A part un elfe de maison, Xander n’avait pas d’animaux.

Sarah sembla ensuite partir ailleurs, elle se mit à rêvasser avec un doux sourire aux lèvres. Après avoir attendu un instant, Xander pressa délicatement la main de la jeune fille pour la ramener sur terre, elle n’avait pas fini de lui détailler sa famille et il était assez curieux de savoir quelle personne avait pu épouser une moldue, il voulait la suite de l’histoire, comme si tout ça était inventé « Mon papa, il s'appelle Russel et il aime pas.. » Il n’aime pas quoi ? Sarah s’arrêta à nouveau. Pour Xander, la suite aurait été qu’il n’aime pas les moldus, mais puisqu’il en avait épousé une, c’était que la fin de la phrase était tout autre, malheureusement. Oui, Xander avait encore la révélation de Sarah sur sa mère en travers de la gorge. Il continua machinalement de caresser le poignet de la Poufsouffle. La sang-mêlé continua sur sa lancée et révéla la suite de l’histoire « ..la guerre. Il a fui Londres dès que ça a commencé à être dangereux pour Maman et le bébé comme il disait. Alors il est parti s'installer dans la campagne, dans le nord de l'Angleterre, là où il pleut tout tout tout le temps ! Mais dans notre maison on est bien installé, et puis les voisins moldus sont très sympa, la voisine qui a mon âge a été longtemps mon amie » Oh, vraiment très intéressant tout ça. Xander récoltait des tas d’informations sans même les demander. Ainsi, son père avait fuit le monde des sorciers pour protéger des moldus. C’était légal ça ? Il en doutait. Pour l’instant, le Serdaigle n’avait aucune raison de divulguer ces informations, mais si le Seigneur des Ténèbres les lui demandaient en personne, il les lui donnerait sans se faire prier. Enfin pourquoi le Lord s’intéresserait à une famille aussi insignifiante que celle de Sarah ? Si seulement elle pouvait entendre tout ce qu’il pensait, elle n’aurait sûrement pas ce grand sourire aux lèvres « Tu en as une famille.. intéressante » Il n’avait pas trouvé d’adjectifs plus qualificatifs pour la famille de Sarah et qui reste dans le domaine de la politesse. La famille de Sarah lui ressemblait un peu : insignifiante, naïve, souillée. Xander se força à sourire. Il aurait espéré un peu mieux, mais pourquoi s’attendre à plus d’une Poufsouffle ? En fait, il aurait espéré mieux de la meilleure amie de son cousin. Ce dernier choisissait mal ses fréquentations.

« Et toi ? Ta maman elle s'appelle commeeeeeeent ? » Sarah semblait vraiment intéressée en posant cette question. Pour rester crédible dans son rôle, il allait devoir lui aussi lui révéler tout autant d’informations sur lui qu’elle en avait révélé. Mais cela ne lui posait aucun problème car la famille de Xander n’était un secret pour personne, il était de réputation qu’il était fils de Mangemorts et d’une famille aisée. Il commença donc par la figure la plus importante et imposante de sa famille : son père « Mon père s’appelle Keith. Il est très.. stricte. Il aime quand tout va dans sa direction » Avec lui, il ne fallait pas faire de faux pas. Keith McClary avait posé beaucoup d’espoir sur les épaules de son seul et unique fils. Xander ne voulait pas décevoir son père, il l’aimait vraiment beaucoup même s’il était parfois trop sévère avec sa famille. Keith était celui qui portait le nom d’une longue lignée de sangs-purs, mais aussi celui qui avait fait de sa famille une famille aisée car il avait un poste important au Ministère. Il avait la confiance du Seigneur des Ténèbres puisqu’il était Mangemort, tout comme sa femme. Ainsi, Xander continua naturellement « Ma mère s’appelle Nevaeh. Elle aussi est assez.. stricte. Mais elle sait donner de l’affection quand il le faut » C’était ça la principale qualité d’une mère pour Xander, elle savait s’imposer pour l’éducation de ses enfants, mais elle savait aussi s’effacer devant son mari quand c’était nécessaire. Sa mère ne discutait jamais l’autorité de son père, il avait les plein pouvoirs. Cependant, n’allez pas croire que Nevaeh McClary est une femme soumise et sans caractère, elle a un caractère bien marqué, ce qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, une Mangemort tout comme son mari et elle en est très fière. Ses deux parents détestaient les moldus, il était difficile pour Xander de décidé lequel des deux les haïssaient le plus. C’était une valeur fondamentale chez les McClary qu’ils essayaient de transmettre à leurs enfants depuis la tendre enfance. Ainsi, même les jeux d’éveils étaient orientés contre les moldus et mettait les sorciers au sommet de la hiérarchie humaine. Que diraient ses parents s’il le voyait là, discutant avec Sarah et en étant si proche ? Rien, ils rigoleraient autant que lui. Pour eux, tant que Xander sait ce qu’il veut dans la vie, il n’y avait aucun de mal à s’amuser un peu. Le Serdaigle sembla hésiter un instant, mais avec un sourire faussement gêné, il ajouta « En fait, mes deux parents sont Mangemorts, comme tu as pu déjà l’entendre par quelqu’un d’autre, ce qui explique que je sois chez les Obscurs » Et ils tuent les moldus comme la mère de Sarah sans aucune pitié. Xander les admirait, lui aussi voulait devenir Mangemort, c’était le but principal qu’il s’était fixé et il n’y avait aucune raison qu’on lui refuse ce privilège, vu sa famille et ses activités. Tout en hypocrisie, il ajouta, en complément de sa soi-disant tolérance « Je ne partage pas vraiment leurs idées »

Une qui semblait bien réussir sa vie, c’était sa grande sœur « J’ai une grande sœur, Zahara, on est assez proche. Elle a bientôt 20 ans, tu l’as peut-être croisé à Poudlard quand elle y était. Elle était à Serpentard. Maintenant, elle travail au Ministère de la Magie, au Département de la Coopération Magique International. C’est aussi une Mangemort » Il espérait ne pas trop effrayer Sarah avec sa famille, mais il valait mieux qu’elle l’entende de la bouche de Xander que de la bouche des autres. Xander prit la main de Sarah dans la sienne, un peu pour essayer de contrôler toute réaction qu’elle aurait pu avoir. Le sourire du beau blond se voulait calme et détendu. Il n’avait pas honte de sa famille. Il espérait ne pas briser son plan en se dévoilant un peu trop à la Poufsouffle. Il marqua une petite pause pour la laisser un peu digérer les informations qu’il lui donnait. Habituellement, il ne parlait pas beaucoup de sa famille, c’était assez nouveau, surtout à une Résistante. Mais c’était Sarah, jamais elle n’aurait la force ou même l’idée d’utiliser ses paroles contre lui. Elle était trop innocente pour cela « Et enfin, ma petite sœur, Dorothy. Elle a presque dix ans, un peu plus que ton frère. On essaye de s’écrire assez souvent, c’est dommage car on ne sera pas à Poudlard en même temps. Mais tu la croiseras peut-être quand elle sera en première année » Enfin d’ici là, Sarah détesterait sûrement Xander. Il trouvait cela marrant de se dire que lui ne verrait pas Dorothy à Poudlard, mais Sarah oui. Il ignorait dans quelle maison irait sa petite sœur, il ne connaissait pas bien son caractère mais elle était toujours adorable avec lui. Remarque, difficile de se baser sur des lettres car il avait beau être adorable avec sa jeune sœur, il n’en était pas plus adorable avec d’autres personnes à Poudlard. La séparation était difficile mais de temps en temps, rarement, il fallait l’avouer, il pouvait la voir en vrai et la serrer dans ses bras « On peut dire qu’elle te ressemble un peu » Bon, ressembler à une fille de dix ans n’était pas des plus flatteurs pour Sarah mais elle pouvait le prendre comme un compliment. En fait, elle lui ressemblait surtout parce qu’elles étaient toutes les deux des gamines. Il avait hâte de voir Dorothy grandir et il se demandait quelle genre de personne elle serait. En tout cas, elle avait l’air de prendre son frère et sa sœur en exemple jusqu’à maintenant « Oh, et j’allais oublié. J’ai un cousin, tu le connais peut-être, il s’appelle Zane. Un Poufsouffle qui me ressemble un peu » Bien sûr, c’était une blague. A ce moment là, il émit un léger rire qui raisonna dans la pièce vide. Le meilleur ami de Sarah.. Comment était-ce arrivé ça d’ailleurs ? Xander se le demandait. Il était assez curieux, mais il ne le demanderait pas à Sarah. Si elle avait envie, elle lui raconterait. Xander essayait de ne pas trop se mêler des affaires de son cousin, sauf dernièrement puisqu’il était tombé amoureux d’Ainhoa et que Xander comptait bien ruiner tout espoir qu’il pourrait avoir. Voilà, le Serdaigle en avait fini avec le récit de sa famille, Sarah connaissait plus ou moins tout le monde, un privilège rare.

Dehors, la pluie semblait enfin s’être calmée, mais il pleuvait toujours. L’averse semblait un peu plus monotone et le vent moins violent. L’orage avait cessé, le silence était plus présent qu’avant, mais Xander le brisa à nouveau d’une voix douce « Je ne t’ai pas trop effrayé avec ma famille ? » Il accompagna ses paroles en se mettant à jouer avec les cheveux blonds de Sarah et ses longues boucles. Il avait oublié cette sensation au touché depuis la dernière fois qu’il avait balader ses doigts sur la chevelure de la Poufsouffle à la laverie. Xander pouvait pour le moment conclure qu’avec Sarah, il avait fait deux rencontres fructueuses. La première, il avait fait en sorte qu’elle tombe amoureuse de lui – en fait, c’était arrivé beaucoup plus facilement qu’il ne l’aurait imaginé, et pour cette deuxième rencontre, elle se confiait à lui. Le temps passé tous les deux seuls était plutôt utile au final « Si tu as d’autres choses à dire, n’hésites pas à m’en parler » C’était une question simple, il offrait son écoute. Bien sûr, si elle avait envie de lui raconter sa dernière sortie shopping à Pré au Lard avec Janet, il regretterait bien d’avoir proposé qu’elle se confie à lui. Ce qu’il voulait entendre, c’était des informations qui pourraient lui être utile un jour ou l’autre. Elle pouvait par exemple lui confier ce qu’elle ressentait par rapport à d’autres personnes à Poudlard, si on l’embêtait ou si elle n’osait pas parler à quelqu’un. C’était plutôt marrant comme révélations ces choses là. Les boucles de Sarah semblaient le passionner, il les maniait avec une grande douceur. Les boucles chez une fille étaient plutôt rares et il trouvait cela captivant. Autre chose qu’il trouvait captivant, les lèvres d’une fille et à ce moment là, les lèvres de Sarah. Son regard se posa sur ses lèvres avec insistance. Il avait hâte de passer à l’étape où Sarah lui ferait pleinement confiance et où il pourrait récolter plus de choses de sa manipulation.
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Ven 23 Déc - 2:17




Sarah avait réussit à avouer à Xander pourquoi elle avait voulut faire la connaissance d'Ainhoa, la belle serdaigle, maintenant elle était honteuse, est-ce qu'il allait comprendre qu'elle était totalement et éperdument amoureuse de lui ? Qu'allait-il dire ? Et surtout, est-ce que ça allait lui faire peur et l'éloigner d'elle ? Sarah n'osait relever la tête, elle n'osait cesser de rougir -de toute manière elle était incapable de se contrôler suffisamment pour en pas rougir. Mais au bout d'un moment, il lui répondit tout simplement « Tu n’as pas besoin de connaître tous ceux que je côtoie, certains sont moins gentils que d’autres ». Elle ne savait pas quoi penser, ni ce que sa phrase voulait dire, des méchants, elle les connaissait Combien de fois s'était retrouvée à l'infirmerie ? Elle avait encore un bleu sur le bras, marque d'Alistair, qui l'avait jeté contre l'escalier la semaine dernière, parce qu'il était énervé. Mais lui, Xander, il n'était que gentillesse et bonté, il ne pouvait pas avoir des amis méchants. Non non non, Sarah refusait de le croire. « Tous les Obscurs ne sont pas tolérants comme moi » Ce n'était pas non plus une grande nouvelle pour la petite poufsouffle, non la grande nouvelle c'est … était-il amis avec tous les obscurs ? Et puis, qu'est-ce que ça lui apportait ça d'ailleurs. Sarah est une résistante endurcie, elle veut la paix dans le monde, la joie, le bonheur et tout le tralala, mais tout le monde peut se tromper de camps et c'est la dernière chose qu'elle regarde chez une personne ! Non, non, non. Les clans ne font pas la personnalité. Mais là n'était pas la question, que les obscurs soit tolérants ou non, c'était leur problème, soit Sarah avait beaucoup de chance pour se lier d'amitié avec les plus tolérants, soit Sarah était totalement naïve pour le croire. Ce qui était tout à fait juste, mais la jeune poufsouffle était loin de s'en douter. Elle soupira, quand ferait-elle quelque chose de bien qui la ferait monter haut dans l'estime de Xander ? Ah, qu'est-ce qu'elle attendait ce jour avec impatience !

Les deux élèves étaient toujours bloqué dans les vestiaires et ce pour un petit bout de temps encore. Les nuages étaient toujours foncés, la pluie martelait toujours le toit et de temps à autres des éclairs traversaient le ciel. Sarah était heureuse de ce temps-là, pour une fois que la pluie jouait en sa faveur ! Sûrement parce qu'il fallait bien dire quelque et ne pas rester muet trop longtemps, chose qui dérangeait toujours Sarah, mais en présence du beau serdaigle ce n'était pas réellement un problème puisqu'il était si calme que cela apaisait la petite poufsouffle. Bref, le blond posa une simple question à Sarah : lui parler de sa famille. Cette minime interrogation fit bouillonner l'esprit de la quatrième année dans tous les sens et parla autant qu'elle put, racontant sa vie, sa jeunesse. Elle était heureuse en parlant de sa famille, sa chère famille qui lui manquait tant. Quand elle avoua que sa mère était moldu, elle avait perdue un peu de son entrain, elle n'osait le regarder dans les yeux, ayant peur de sa réaction. Mais quand enfin, elle trouva la force de le regarder, elle ne vit qu'un sourire rassurant, un sourire qui donnait envie de tout dévoiler et d'être heureuse. Du plus profond de son cœur, elle remercia le beau -que dis-je- magnifique serdaigle devant elle et continua sur sa lancée. Quand elle eut finit, elle patienta, qu'allait-il bien pouvoir dire maintenant ? « Tu en as une famille... intéressante » Intéressante, jamais elle n'y aurait pensé, drôle, amusante, certes mais pas intéressante. Mais cela ne l'inquiéta pas outre mesure, tout ce que pouvait dire Xander, était tourné au positif. Alors s'il trouvait ça famille intéressante, elle en était heureuse et plus encore.

Sarah était redevenue timide et hésitante, elle avait dit plein de choses sur sa famille, ce qui lui avait fait perdre sa timidité pour quelques instants mais maintenant que la pièce était redevenue silence car son flot de paroles s'était éteins, elle n'osait se remettre à parler. Finalement, sa curiosité légendaire fini par remporter et elle lui retourna la question. Elle aussi voulait tout savoir sur sa famille, que diable. Il commença par parler de son père, elle ne remarqua même pas qu'elle lui avait demandé elle le prénom de sa mère, non c'était trop intéressant pour qu'elle se soucis de futiles détails « Mon père s’appelle Keith. Il est très.. stricte. Il aime quand tout va dans sa direction » Oh, il était stricte, Sarah espérait qu'il n'était pas méchant. Elle se mit à avoir de la peine pour Xander, elle avait toujours eut des parents supers … cools, qui laissaient passer les choses. Certes qui savaient gronder leurs enfants quand ça n'allaient pas, mais jamais durement. Elle avait entendu des histoires avec des parents trop strictes et des enfants qui étaient mal en points à cause de ça. De tout son cœur elle espéra qu'il n'avait pas trop souffert dans son enfance. « Ma mère s’appelle Nevaeh. Elle aussi est assez.. stricte. Mais elle sait donner de l’affection quand il le faut » Neveah, elle se demanda comment ça s'écrivait, puis elle se dit que c'était joli comme nom, cela fait noble et classieux. Rien que pour son nom elle aima la mère de Xander et elle avait bien hâte de la rencontrer. En plus, le jeune homme avait dit qu'elle était affectueuse, parfaitement ce que Sarah aimait, elle avait besoin de quelqu'un qui lui donne de l'amour. C'est pour cela quel la jeune fille en donnait énormément, parce que c'était pour elle un manque de ne plus recevoir celui de sa mère et qu'elle savait que chaque être à besoin d'amour pour vivre. Sarah était perdue dans ses pensées, s'imaginant Nevaeh, un peu comme sa mère, mais en encore plus belle. Une femme rayonnante, stupéfiante … « En fait, mes deux parents sont Mangemorts, comme tu as pu déjà l’entendre par quelqu’un d’autre » … sombre ? Sarah ne savait absolument pas, elle n'avait pas même supposé que ses parents étaient mangemorts, elle était déçue. Parce qu'on ne devient pas mangemort par défaut, autant on peut se tromper de camps, on peut être obscur par défaut, pour faire plaisir à quelqu'un, ses parents peut être. Autant pour être mangemort il faut s'engager et le vouloir. Ainsi donc la belle femme qu'elle s'était imaginée était maintenant diabolique, voire un lueur méchante dans les yeux. « Ce qui explique que je sois chez les Obscurs » Oh, voilà de quoi réjouir Sarah. Il avait dit exactement ce qu'elle avait pensé. Oh la jeune poufsouffle était heureuse, il savait toujours quoi dire pour la réconforter, pour la rassurer, comme s'il savait ce dont elle avait besoin. Oh, qu'est-ce qu'elle l'aimait ! Il était obscur, uniquement pour plaire à ses parents, uniquement parce qu'il ne voulait pas les décevoir, ah qu'est-ce que c'était bon. Merci Xander, merci d'être celui que tu es. Sarah savait bien ce que c'était que de prendre une décision dans le but de faire plaisir à ses parents, alors jamais elle ne blâmerait Xander, toujours elle le défendrait. « Je ne partage pas vraiment leurs idées » La cerise sur le gâteau. Voilà ce que Sarah aimait encore plus, il n'était pas pro-mangemort, il ne voulait que faire plaisir. Qu'est-ce qu'il était gentil, qu'est-ce qu'il était touchant. Si elle le pouvait, elle lui aurait trouvé des combines pour qu'il fasse ce qu'il était : résistant. Elle savait qu'il aimerait. Mais le mieux dans tout cela, ce qui touchait Sarah au plus au point, c'était qu'il lui avait avoué, à elle. La jeune résistante sourit jusqu'aux oreilles, elle était tout simplement heureuse. Malgré la pluie, malgré l'entraînement raté, malgré le diner bientôt raté, elle n'avait en aucun cas gâcher son après-midi, des comme ça, elle en voulait plus souvent.

Xander ne s'arrêta pas là, il continuait à parler de sa famille, pour le plus grand bonheur de la demoiselle, elle avait hâte d'en apprendre plus. « J’ai une grande sœur, Zahara, on est assez proche. Elle a bientôt 20 ans, tu l’as peut-être croisé à Poudlard quand elle y était. Elle était à Serpentard. Maintenant, elle travail au Ministère de la Magie, au Département de la Coopération Magique International. » Zahara, qu'ils avaient tous des prénoms originaux et ma foi beau, en plus il ressemblait un peu au sien, en plus exotique. Elle réfléchit un peu mais non, elle n'avait pas croisé de grande serpentarde exotique, belle comme un cœur -si c'était la sœur de Xander et la fille d'une Navaeh elle l'était forcément- dans Poudlard. Xander précisa « C’est aussi une Mangemort », Sarah en fut toute retournée, eh bah dans la famille, ils avaient tous l'intention de passer par là. La poursuiveuse fut attristée pour son beau blond, que cela devait être dur de ne pas partager les mêmes idées, de se battre clandestinement pour une cause qu'il pensait juste mais que toute sa famille rejetait ! Sarah se jura qu'elle l'aiderait à combattre les McClary qui se mettaient sur son chemin. Encore une fois, un sourire s'étala sur son visage. Les belles mains du serdaigle ne s'étaient toujours pas arrêtées ; elles continuaient à caresser le poignet de la jeune Sarah. La rassurant énormément et la calmant totalement, Sarah finit par ne plus en vouloir à toute la famille McClary d'être tombé du mauvais côté de la barrière, le côté obscur. Elle lui sourit et il continua son histoire. « Et enfin, ma petite sœur, Dorothy. Elle a presque dix ans, un peu plus que ton frère. On essaye de s’écrire assez souvent, c’est dommage car on ne sera pas à Poudlard en même temps. Mais tu la croiseras peut-être quand elle sera en première année » Il avait donc une petite sœur, qu'elle chance, elle aurait aimé avoir une petite sœur elle aussi. Même si son frère Fabien était tout pour elle, on ne partage pas les mêmes choses avec une sœur. Elle se mit alors à imaginer Dorothy, comme la petite sœur qu'elle aurait voulut avoir. Un Fabien version féminin, toujours près pour les bêtises, plein d'amour et de tendresse, la sœur parfaite en somme. Xander ouvrit la bouche pour préciser quelque chose, pendant un court instant, Sarah imagina qu'il allait préciser qu'elle était mangemorte elle aussi, ou alors qu'elle était en proix de le devenir, en bref elle était déjà déçue. Mais non. « On peut dire qu’elle te ressemble un peu » Un tel compliment fit installer un sourire immense sur les joues de Sarah. Elle ressemblait à une McClary, elle ressemblait à une MCCLARY ! Bonheur intense, joie immense, ô merci dieu de l'amour. Sarah hésitait entre se mettre à danser sur place et courir se caler dans les bras de Xander. Elle réussit à se retenir de faire les deux choses, aussi idiotes l'une que l'autre, pour finalement sourire bêtement. Oh, ce n'est pas comme si c'était étranger à la jeune poufsouffle que de faire une chose débile, non ? Elle essaya d'imaginer Dorothy, petite, plutôt jolie, avec des petites joues toutes rondes comme tous les enfants, souriante. Ah, elle se promit d'accueillir Dorothy à Poudlard comme il se devrait, de l'aimer comme une soeur, et de l'aider à suivre le chemin de son cœur: celui de son grand frère.

« Oh, et j’allais oublié. J’ai un cousin, tu le connais peut-être, il s’appelle Zane. Un Poufsouffle qui me ressemble un peu » Comment ne pouvait-elle pas connaître Zane, c'était son meilleur ami ! Un poufsouffle adorablement gentil. Elle était un peu vexée qu'il ne s'intéresse que si peu à elle pour qu'il demande s'ils se connaissaient ! Soudain, il se mit à rire, très légèrement mais qui résonna dans les vestiaires. Oh le rire n'était pas moqueur et plutôt agréable. Sarah comprit enfin que c'était une blague et qu'il savait très bien leur relation à tous les deux. Elle bouda quelque seconde, mais incapable de bouder réellement le beau Xander, elle rougit en lui souriant. Tout à coup un éclair de génie se fit dans la tête de la petite poufsouffle, Zane ressemblait à Xander et Zane appréciait énormément Sarah. Sarah était amoureuse de Xander et appréciait énormément Zane. Cela ne pouvait pas être trop distinct, il y avait donc forcément quelque chose qui les liait tous les trois. Sarah était si heureuse qu'elle ne pouvait en aucun cas être triste en ce moment, elle était maintenant persuadée que Xander, s'il ne l'aimait pas encore, finirait par tomber amoureux d'elle. Ô merci dieux de l'amour. C'était la deuxième fois que Sarah se faisait cette remarque, elle allait finir par y croire !

Voyant que la jeune poufsouffle ne répondait aucunement, Xander continua de parler « Je ne t’ai pas trop effrayé avec ma famille ? », Sarah fut touchée, ainsi il se souciait vraiment d'elle. Oh qu'il était gentil, touchant, attentionné. Elle allait lui répondre que non bien sur, elle avait déjà oublié toutes ses angoisses quand elle avait appris que sa famille était mangemort, elle était maintenant concentrée sur le fait qu'il n'était qu'un pauvre résistant qui devait se cacher à la face du monde pour le bon vouloir de ses parents, quand elle sentit une main dans ses cheveux. Ne doutant pas longtemps sur son origine, elle rougit à ce contact. Ses cheveux étaient vraiment son point faible, délicats les doigts de Xander parcouraient son crane, la détendant complètement. Il prit ensuite une boucle de ses beaux cheveux entre les doigts et commença à jouer avec. « Si tu as d’autres choses à dire, n’hésites pas à m’en parler » Sous le charme, elle murmura « Oui je suis fol... » sans se rendre compte de ce qu'elle disait, elle avait l'esprit totalement ailleurs, totalement perdu. Heureusement qu'elle s'était arrêtée à temps, il n'était pas encore temps, il ne fallait pas qu'elle lui dise, peut être il s'en doutait déjà. Mais elle ne devait pas encore lui dévoiler. Non non non. Elle rougit instantanément, sa marque de fabrique en sorte. Elle était incapable de mentir, mais il lui fallait dire autre chose elle ne pouvait pas rester sur quelque chose comme ça. Vite, vite, vite ! Une vérité, sur elle même, qui commençait pas folle ? Hum, ça ne devait pas être dur. « Je suis folle de peur – ou on dit morte de peur ?- de Emrys, tu la connais ? » Sarah ne se souvenait pas de les avoir vu ensemble, donc elle ne faisait que supposer, mais s'ils étaient dans le même camp, peut être qu'ils se connaissaient.

Le ciel était toujours nuageux, la pluie martelait toujours le toit des vestiaires mais les éclairs étaient de plus en plus lointain et de moins en moins nombreux. Le tonnerre ne grondait plus. Non, la seule chose qui grondait était … le ventre de Sarah. Ouais bah excusez-là, mais ça fait quatre heure qu'elle n'a pas mangé et les chocolats c'est bon mais ça ne cale pas suffisamment. Un sourire d'excuse se forma sur le visage de la demoiselle, mais elle ne voulait pas quitter la pièce, elle ne voulait pas quitter les lieux. Rester ici toute sa vie, avec lui bien évidemment, elle le pourrait ; elle le voulait. Elle scruta les chocolats des yeux, peut être que cela ferait taire le bruit de son ventre ? Mais non, elle devait se montrer raisonnable. Elle sourit et lui dit « Ah et sinon, ta famille ne me fait pas peur, si elle est comme toi, elle ne peut que être … » géniale ? parfaite ? bien ? belle ? « super ! » Dire qu'elle avait hésité entre super et cool aurait été de trop, je suppose. « Et j’ai hâte de voir Dorothy à Poudlard, je te jure je m’occuperais bien d’elle. On sera amie, pour la vie. » Naïve Sarah, douce Sarah, idiote Sarah. Le pire c’est qu’elle parlait sérieusement et qu’elle avait hâte de la voir dans le château. Un jour Sarah grandira, mais pas aujourd’hui, ça c’était certain.

Spoiler:
 

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Sam 31 Déc - 5:31

Xander aurait tout donné pour pouvoir lire dans les pensées de Sarah quand il lui parla de ses amis chez les Obscurs et de sa famille pleine de Mangemorts. Elle n’avait pas l’air de le croire et il trouvait cela très marrant. Cette fille vivait vraiment dans un monde à part, elle était dans le déni total, elle idéalisait Xander de toutes ses forces sans même s’en rendre compte. C’était un spécimen. Le Serdaigle se demandait si elle allait un jour réaliser qu’il n’était pas très fréquentable lui-même et qu’il pouvait aussi se montrer méchant, comme avec Louis Weasley par exemple. Louis Weasley était l’une des personnes qui insupportait Xander le plus à Poudlard. Peu importe, Xander continua de sourire à Sarah. Il arrivait à la manipuler sans problème. Enfin, le beau blond commença à parler de sa famille à la jeune Poufsouffle, sans vraiment lui cacher les mauvais détails. Il voulait voir sa réaction tout en essayant de rester rassurant. Le garçon lui parla tout d’abord de son père, Sarah ne parut pas impressionnée. Alors il pouvait continuer. Il lui parla donc de sa mère. Elle ne réagit toujours pas. Ce n’est qu’en lui disant que ses parents étaient tous les deux Mangemorts qu’il vit une lueur dans les yeux de Sarah, plus précisément une lueur de déception. Mais quand il lui expliqua qu’il n’était chez les Obscurs que pour cette raison – ce qui était totalement faux – elle retrouva le sourire. Cette jeune fille était une vraie girouette. Le sourire qu’elle affichait sur son visage était tout ce qu’il y avait de plus innocent et naïf. En disant qu’il ne partageait pas les idées de ses parents, il en remit une couche. La jeune fille avait l’air d’être aux anges, il disait exactement ce qu’elle voulait entendre et elle était loin de se douter qu’il le faisait exprès. Sarah rayonnait de joie, il pouvait le sentir à des kilomètres. Il continua donc sans crainte à parler du reste de sa famille. A nouveau un sourire quand il lui parla de sa grande sœur, et une déception quand il lui annonça qu’elle était elle aussi Mangemort. Il se demandait d’ailleurs comment faisait Sarah pour ne pas faire le lien : Xander lui aussi allait devenir Mangemort tôt ou tard. Elle continuait à n’y voir que du vent. Finalement, Sarah se mit à sourire à nouveau, sans que le Serdaigle ne dise un mot. A quoi pensait-elle ? S’il savait à quel point elle faisait fausse route en croyant qu’il était le résistant de la famille, il rigolerait bien – si bien qu’il se roulerait sûrement par terre à force de rire. Finalement, Xander parla à Sarah de la plus jeune de ses sœurs, Dorothy. Il voulait voir la réaction qu’elle allait avoir quand il lui dit qu’elle lui ressemblait un peu – ce qui n’était pas tout à fait vrai. La réaction ne tarda pas, un grand sourire illumina le visage de la Poufsouffle. Elle en semblait heureuse – encore une fois, il ne fallait pas grand-chose pour lui donner le sourire à celle là. Puis en dernier, Xander évoqua son cousin, Zane. Le Poufsouffle était le meilleur ami de Sarah, elle le connaissait sûrement même mieux que lui. Sarah se mit à rougir légèrement quand elle comprit la blague du beau blond. Pour terminer son petit discours et vérifier qu’il n’avait pas fini par assommer Sarah – qui dormait peut-être derrière son sourire, certaines personnes dormaient bien les yeux ouverts – il lui demanda s’il ne l’avait pas trop effrayé avec une telle famille. Il voyait bien que non, sinon elle n’aurait pas des étoiles plein les yeux.

Le beau blond passa une main dans la chevelure blonde de Sarah, ce qui fit rougir les joues de la belle. Il se mit à jouer avec l’une de ses boucles parfaites, ignorant la distraction qu’il pouvait causer à Sarah à ce moment là. Xander demanda à Sarah si elle n’avait rien d’autres à lui révéler, il était prêt à tout entendre et à répondre à tout pour conforter la confiance qu’elle lui offrait. Justement, Sarah ouvrit la bouche pour parler, elle murmura presque directement « Oui je suis fol.. » Mais soudain, elle s’arrêta. Xander ne dit rien, la laissant continuer. Il se demandait, un peu perplexe, ce qu’elle cherchait à lui dire. La belle se mit à rougir, il continua de jouer avec sa mèche de cheveux. Qu’est-ce qui lui passait par la tête pour qu’elle rougisse ainsi ? « Je suis folle de peur – ou on dit morte de peur ?- de Emrys, tu la connais ? » S’il était en train de manger à ce moment là, il se serait sûrement étouffé. Il ne s’y attendait vraiment pas. Un sourire lui vint aux lèvres. Xander n’était pas stupide, ce n’était pas ça qu’elle voulait dire au départ. Il était même près à parier qu’elle allait lui dire qu’elle était folle de lui, comment pouvait-il en être autrement ? Le beau blond ne dit pas qu’il avait deviné, elle se serait sentie mal, sans doute, et en aurait rougit à faire pâlir une tomate. Le but de Xander était de faire Sarah se sentir à l’aise. Il se mit donc à répondre aux deux questions de la Poufsouffle, pour montrer qu’il était bien attentif à ce qu’elle disait « On dit morte de peur. Et bien sûr que je connais Emrys, tu m’as vu parler avec elle l’autre jour, tu ne te souviens pas ? » Le Serdaigle se souvenait très bien de la scène. Sarah était entrée dans la salle commune, elle lui avait sourit, tout en rougissant, quand il était en train de parler avec la délicieuse Emrys, ce qui ne manqua pas d’éveiller les soupçons de la jolie Serpentard. Mais Sarah n’avait rien gâché après ce qui s’était passé entre Emrys et Xander quand ils avaient quittés la salle. Un sourire vint aux lèvres du jeune homme en repensant à tout ça. Il se demandait où était passée la mémoire de Sarah, mais il ne s’en étonna pas plus que ça, elle avait l’air très étourdie comme fille « Enfin, c’est pas grave, ça arrive d’oublier » Il n’allait pas non plus en faire toute une histoire. Il s’en fichait un peu de savoir si Sarah se rappelait d’Emrys ou toute autre personne qu’il croisait. Mais quand même, Emrys n’était pas le genre de fille à faire peur ? Il se demandait pourquoi Sarah avait peut d’Emrys – à moins qu’elle ait tout inventé et qu’elle soit plus intelligente qu’il ne le croyait – et pas d’Ainhoa. Ce n’était pas logique pour lui. Mais il n’avait pas vraiment vu Emrys agir, à part la dernière fois où ils s’étaient rapprochés.

Soudain, le ventre de Sarah se mit à gargouiller. Ce bruit rappela à Xander qu’il était en effet l’heure du dîner et qu’ils devraient peut-être aller manger, sous peine d’aller se coucher le ventre vide s’ils restaient dans ces vestiaires trop longtemps. Heureusement, le repas était servis assez tard, pour ceux qui avaient, par exemple, des entraînements de Quidditch ou qui devaient sérieusement réviser à la bibliothèque. La jeune fille le regarda, tout en souriant, l’air de s’excuser. Il répondit à son tour, avec un sourire, il ne lui en voulait pas. Même si son ventre ne gargouillait pas, lui aussi commençait à avoir faim. Les yeux de Sarah dérivèrent vers un autre endroit, Xander supposa que c’était vers le chocolat, et il n’avait pas tord. Pour passer ce moment gênant, qui ne l’était pas réellement, Sarah se remit à parler « Ah et sinon, ta famille ne me fait pas peur, si elle est comme toi, elle ne peut que être.. » Il se mit à nouveau à sourire, décidément. Sarah revenait au précédent sujet et il trouvait cela assez marrant. La Poufsouffle termina sa phrase « ..super ! » Il se mit à rire. L’adjectif choisi n’était peut-être pas le meilleur pour qualifier sa famille, mais après tout, pourquoi pas. Xander aimait beaucoup sa famille, il était très proche de ses sœurs, mais aussi de ses parents, même si ces derniers étaient moins présents à cause de leurs activités. Le beau blond remercia Sarah, puis l’embrassa sur le front, comme un cadeau. Il calculait tout ce qu’il faisait, ou presque, et ce baiser en faisait parti car garder le contact était important pour exercer son contrôle « Et j’ai hâte de voir Dorothy à Poudlard, je te jure je m’occuperais bien d’elle. On sera amies, pour la vie » Amies pour la vie, il en doutait fortement. Dorothy avait peut-être l’air mignonne, du haut de ses neufs ans – presque dix – mais il doutait qu’elle soit à ce point compatible avec Sarah. Il pensait même qu’une personne comme Sarah serait du genre à énerver sa jeune sœur. La rencontre risquait d’être intéressante. Il se demandait comment sa sœur serait. Essaierait-elle, elle aussi, de manipuler la Poufsouffle à ses fins ? Ou bien serait-il amie avec ? « J’aimerais bien voir ça.. » Il pourrait voir ça, s’il faisait une prépa. Mais il voulait vraiment devenir Mangemort le plus vite possible. Peut-être pouvait-il faire les deux en même temps ? Il l’ignorait. Il n’avait pas encore décidé du moment où il jurerait fidélité au Seigneur des Ténèbres, et puis ce n’était pas à lui de décidé cela, c’était à ses parents ou au Seigneur des Ténèbres lui-même, voir à un professeur. Il doutait que l’activité de Mangemort soit compatible à l’activité de prépa. Il en plaisanta donc « Qui sait, peut-être que je le verrais si je reste un an de plus à Poudlard, en classe préparatoire » dit-il en souriant. Pouvait-il supporter le rythme de travail en classe préparatoire? Sans doute. Pouvait-il supporter de ne plus être dans l’équipe de Quidditch s’il restait à l’école ? Sans doute pas. S’il restait en prépa, il y avait beaucoup de facteurs à prendre en compte, par exemple le fait que Sarah – qui aura découvert la vérité d’ici là – le déteste. Bizarrement, il n’avait pas envie qu’elle le déteste. Mais pourquoi pensait-il cela ? Il se servait de Sarah, elle était naïve, gamine et il ne faisait ça que pour s’amuser. Xander était plus attaché à Sarah qu’il ne voulait le croire. Cette fille était le mal en personne. Le Serdaigle arrêta de jouer avec les cheveux de la jolie Poufsouffle, mais lui adressa un sourire. Naturellement, il se leva, la laissant seule sur son banc. Il fit quelques pas et alla jusqu’à la fenêtre. La pluie semblait se calmer progressivement, ça n’avait plus rien à voir avec la tempête qu’il y avait eu précédemment.

Il avait passé trop de temps avec Sarah pour aujourd’hui, surtout qu’ils n’avaient pas pu faire de Quidditch. Sarah était déjà complètement folle de Xander, alors pourquoi restait-il là ? Il l’avait déjà dans sa poche, ça ne servait plus à rien de faire des efforts ou de lui raconter sa vie, elle resterait forcément amoureuse d’un garçon qu’elle croyait si parfait. Il ne faisait que perdre son temps, c’était ce qu’il se dit. Le beau blond se tourna vers Sarah, elle n’avait pas bougé de place et elle le regardait, il lui dit « Et si on allait prendre notre dîner ? Je crois qu’on a tous les deux faim » Voilà qui était une bonne idée. Le Serdaigle adressa un dernier sourire à Sarah puis alla remettre ses chaussures, qui étaient à présent sèches. Xander alla ranger la serviette qu’il avait utilisé pour se sécher les cheveux, il la mit dans le panier à linge salle, à défaut de son casier puisqu’il n’était pas dans le bon vestiaire. Il jeta un regard vers la Poufsouffle pour voir ce qu’elle faisait, elle s’était levée et était elle aussi en train de ranger ses affaires. Xander quitta Sarah des yeux pour observer son propre reflet dans le miroir près des lavabos, là où il s’était appuyé un peu plus tôt pour attendre que la jeune fille finisse de se préparer. C’est bon, ses cheveux n’avaient pas subis de dégâts malgré la pluie. Il enfila la cape de son uniforme et se tourna à nouveau vers la demoiselle « C’est bon, tu es prête, on peut y aller ? » Patiemment, il attendit qu’elle soit prête elle aussi et qu’elle mette de quoi se protéger de la pluie. Xander ouvrit la porte des vestiaires et le froid l’envahit. Il n’avait pas remarqué mais à l’intérieur, il faisait beaucoup plus chaud que dehors, où le vent soufflait toujours. Sarah sortit à son tour et Xander referma la porte derrière eux. Ils allaient devoir sortir tout le courage qu’ils avaient pour remonter jusqu’au château. Les deux élèves mirent leurs capuches, Xander passa son bras autour des épaules de Sarah et de son autre main, il tenait sa baguette. Il lança un sort qui ralentit le vent autour d’eux, car il n’en connaissait pas pour se protéger de la pluie. C’était déjà mieux que rien. Tout en serrant Sarah contre lui, il marcha d’un pas rapide en direction du château. A mi-chemin, il lui demanda « Ca va sous ta capuche ? » et tout en jetant un regard vers elle, il vit que son sort avant l’air de marcher et que la capuche de la jeune fille avait l’air de la protéger assez. Elle lui sourit, il en fit de même. Il ignorait quand il allait revoir Sarah, mais le mieux était peut-être de passer un peu de temps sans elle pour laisser les choses se tasser. Dans les prochaines jours ou les prochaines semaines, il l’éviterait – ce qui n’était pas si difficile dans un si grand château et avec une fille si peu discrète. Il ne fallait pas qu’il s’attache à cette chose, qui lui rappelait sans doute sa petite sœur – c’est ce qu’il voulait se faire croire – mais qui n’avait absolument rien à voir avec Dorothy. Enfin, les deux adolescents arrivèrent au château, ils n’entrèrent pas encore dans le hall mais protégés de la pluie par un sort autour du château, ils enlevèrent leur capuche. A présent, retour à la normale, celle où l’on ne dit rien à personne de cette fausse relation. Pas besoin de le lui rappeler, Sarah devait le savoir « On se sépare là. J’espère que je ne t’ai pas trop fait perdre ton temps avec cet entraînement de Quidditch gâché par la météo. La prochaine fois, je vérifierais qu’ils n’annoncent pas un déluge » Bien sûr que non, le temps passé avec Xander n’était jamais gâché mais il jouait le faux modeste, encore une fois. Il aurait du faire acteur, il s’en serait bien sorti car il jouait assez bien la comédie. Sarah gobait toutes ses paroles, mais elle n’était pas la seule à qui il arrivait à faire avaler des histoires. Le beau blond serra Sarah dans ses bras et entra dans le hall, il disparut dans la Grande Salle et alla s’asseoir à la table parmi les autres élèves de Serdaigle qui lui demandèrent où il était passé. Bien sûr, il mentit.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


    Sarah-fraîchit quand il fait chaud ♛ ADMIN
avatar


personal informations

► date d'inscription : 26/07/2010
► parchemins : 4864


MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   Dim 8 Jan - 3:42





« On dit morte de peur. » sans qu'elle ne se rende compte la réponse fusa de sa bouche « J'en étais sûre », se chuchota à elle même. Évidemment elle avait essayé de se rattraper de sa boulette Mirka ne lui avait-elle pas conseillé de ne rien dire du tout ? Mais quand on connaissait Sarah on ne se doutait pas de la chose qui était arrivé : elle avait déjà oublié qu'elle avait faillir faire une boulette monumentale. Irrécupérable. « Et bien sûr que je connais Emrys, tu m’as vu parler avec elle l’autre jour, tu ne te souviens pas ?  » Emrys ET Xander dans la même pièce ? Non, comment aurait-elle pu les voir ? Il suffisait que son beau blond soit présent quelque part pour qu'elle oublie tout le reste. D'ailleurs à ce moment précis, Sarah ne regardait que le serdaigle, une guerre civile aurait été déclenchée qu'elle ne s'en serait même pas rendue compte, non il aurait fallut que Xander la prévienne pour qu'elle le voit. Mais elle fit un effort et essaya de se rappeler. Quand aurait-elle pu les voir, il aurait pu lui donner plus d'indice, genre le lieu, l'heure, le moment. Sarah commença à paniquer et si jamais elle n’arrivait pas à s'en souvenir, qu'est-ce qu'elle aimerait avoir une bonne mémoire ! Mais déjà que cette dernière était défaillante, si en plus elle était perturbée par la présence de Xander, la jeune fille ne se souviendrait jamais de rien. « Enfin, c’est pas grave, ça arrive d’oublier  » Un soupire de soulagement qui du s'entendre jusqu'à Tombouctou fut la seule réponse de la poufsouffle. Ce n'était pas grave, c'était fini. S'il lui disait cela alors elle n'avait aucune raison de s'inquiéter. Ses pouls se calma, sa respiration s'apaisa, elle se détendit enfin un peu. Il fallait sincèrement qu'elle arrête de s'exciter à la moindre occasion ! Heureusement que son beau Xander était toujours là pour la calmer.

Enfin pas tout à fait, il y avait quelque chose qu'il ne pouvait contrôler c'était le ventre de Sarah qui évidemment se mit à gargouiller, toujours avec une classe infinie évidemment. De puis qu'il ne décide qu'il était l'heure de rentrer au château, Sarah changea bien vite de sujet et continua sur la splendide famille de son … de celui qu'elle aimait dirions-nous. Etonnamment -ou pas suivant le point de vue- quand elle quand elle qualifia la famille McClary de super, le jeune homme rigola, supposant qu'elle avait fait une blague incompréhensible pour elle, elle le rejoignit dans son doux rire. Puis, pleine d'étoile dans les yeux, elle avait parlé de Dorothy qu'elle avait sincèrement envie de connaître. « J’aimerais bien voir ça..  » fut la réponse du serdaigle, tout souriant. Ainsi il lui donnait sa bénédiction pour être l'amie d'une troisième McClary, quelle joie ! Il ne pouvait pas lui faire un plus beau cadeau. Enfin si, mais c'était trop tôt pour oser espérer qu'il réponde à son amour. Toute à ses idées d'amitié, Sarah ne pensait même plus à Xan, elle se raccrocha à la phrase en bout de route « ... peut-être que je le verrais si je reste un an de plus à Poudlard, en classe préparatoire  » Rester ? Un an de plus ? Ô douce joie. S'il restait c'était un an de plus en sa compagnie, un an de plus à ses côtés, un an de plus avec l'amour de sa vie. *BIM* le lien se fit dans le cerveau de Sarah en même temps qu'il cessa de jouer avec ses cheveux. Certes elle ne s'en rendit pas compte puisque la nouvelle était trop alarmante. Elle était en quatrième année, lui en sixième, on était fin juin... il ne restait qu'un an avant qu'il ne parte ? Qu'une seule petite année, douze mois minuscules. Non c'était trop peu, c'était impossible, on ne pouvait pas lui faire ça elle refusait ! Alors oui, elle se dit qu'il fallait qu'il reste ici à Poudlard une année encore. Que ça serait merveilleux qu'il reste. Elle se mit à sourire à cette idée, car elle serait en sixième année et lui en classe préparatoire : ce qui voulait dire beaucoup plus de droits et de pouvoir. Oh ça serait vraiment parfait il fallait que cela se fasse ! Elle se mit à être enthousiaste à ce plan-là puis elle se dit qu'en plus il verrait sa petite sœur. Oh se serait tout bénef, faites qu'il fasse ce choix-là ! Xander s'était levé, il marchait, face à la fenêtre. Espérait-il que ce fût l'heure du diner ? Sarah ressentit un déchirement dans son cœur, alors c'était l'heure de partir, de se quitter, non elle ne voulait pas. S'il devait en plus ne pas faire d'année préparatoire à Poudlard sa vie allait être foutue. Elle allait se mettre à pleurer quand elle se rendit compte qu'elle ne ferait que gâcher l'instant présent. Où était partit son optimisme constant ? L'amour c'était donc ça, quelque chose qui vous perturbait au point de vous changer vous même ? Non, elle serait une fille plus forte que l'amour, elle ne deviendrait pas (trop) niaise, elle serait fidèle à elle-même et à ses amies, elle arrêterait d'être trop à part et surtout elle s'en remettrait quoiqu'il arrive. Promesse dures à tenir...


L'admirant sous ses moindres coutures, la poufsouffle ne pu retenir un rougissement quand il se retourna vers elle. Mais pourquoi donc lui faisait-il cet effet ? Ah oui, parce qu'il était beau et qu'elle était amoureuse, pas besoin d'aller chercher plus loin. Il se rapprocha un peu de la jeune fille et lui proposa « Et si on allait prendre notre dîner ? » Déjà, non non non. « Je crois qu’on a tous les deux faim. » Devinez la réponse de Sarah. Alors, vous avez trouvé ? Un énorme gargouillement. Et en même temps un beau visage totalement innoncent qui regarde le beau serdaigle avec une moue adorable en essayant de le persuader que non elle n'avait pas fin. La blague. Sarah avait toujours été archinulle pour les mensonges c'était un fait avéré. Mais là c'était catastrophique, même son corps se défiait d'elle, c'était un complot, une abomination. Elle chercha son beau blond du regard, il remettait ses chaussures. Oh idée intéressante mais le temps qu'elle monte à son cerveau, c'était plus long. C'est au moment où il se retourna pour voir où elle en était qu'elle se rendit compte qu'il fallait qu'elle se bouge un peu. Elle se leva du banc, outch elle avait les fesses toutes plates, voilà ce que c'était que de rester trop longtemps assise dans la même position. Évitant de se masser l'arrière-train en présence du jeune homme, elle s'activa pour récupérer sa serviette et ses vêtements. Elle déposa tout dans son casier, le ferma à clef, oublia la clef sur la porte, s'en rendit compte une fois qu'elle avait fait deux pas dans l'autre sens, la récupéra et la rengea cacha sous le casier. C'était une chose plus utile. Personne n'avait jamais découvert sa cachette -sauf ses amies poufsouffle qui savaient qu'elle la rangeait là- et comme ça, cela lui évitait de la perdre. Eheh, pas bête la petite courgette ! Que Xander le sache n'en avait aucune importance, comme elle se l'était fait remarquer plusieurs fois elle avait une confiance aveugle en lui, et ce n'était sûrement pas la clef d'un casier de sport qui l'intéressait de plus au point. Enfin elle fut prête. Mais prête pour quoi ? Pour rentrer au château accompagnée du beau serdaigle, oui. Mais pour partir d'ici et le quitter pour on ne sait combien de temps, non. « C’est bon, tu es prête, on peut y aller ?  » Elle dut se retenir NON elle n'allait pas pleurer. Rho Sarah était bien trop débile, elle n'allait pas le quitter pour toujours, ressaisis-toi ma grosse ! Reprenant ses esprits, elle répondit par l'affirmatif. Incapable de prononcer le moindre mot, de toute manière cela ne servait à rien, elle n'allait pas répondre « oui mon général je suis prête » ou une autre débilité dans le genre. Bien qu’elle en était capable, oui c'était mieux qu'elle se taise.

Xander ouvrit la porte et un froid de canard s'installa dans la pièce en trentes secondes. Ah, elle n'était pas prête à ça. Rapidement elle rouvrit son sac et sortit un magnifique poncho jaune. Ah bah on est fier de sa maison ou on ne l'ait pas mais on ne fait pas les choses à moitié. Elle l'enfila comme si c'était la chose la plus naturelle du monde : mettre un k-way jaune poussin. Enfin prête elle quitta la pièce qui s'éteignit comme par magie quand Xander referma la porte sur ses pas. Ah, que c'était beau la magie qui contrôlait le nombre d'entrées et de sorties et qui savait s'il y avait quelqu'un ou non. Ah, qu'est-ce qu'elle aimait ça ! Xander mit sa capuche et le petit poussin -on ne pouvait l'appeler autrement- l'imita bien rapidement. Soudain, le vent se calma autour d'eux, Sarah allait remercier sa bonne étoile quand elle comprit que c'était une fois encore la magie qui faisait ça. Xander avait un sortilège incroyable et rudement pratique, elle allait lui demander comment il fonctionnait quand il passa son bras au dessus de ses épaules. À ce moment là, plus rien ne comptait. Qu'il pleuve, neige, vente, grêle passait qu'elle ne s'en rendrait pas compte, la proximité de beau jeune homme suffisait pour tout lui faire oublier. Là elle était bien. Ne regardant que la main qui jouait avec ses cheveux Sarah n'avait aucune idée de l'endroit où ils pouvaient être. Certes ils étaient dehors -au vu de la pluie- et en direction du château mais c'était les seuls renseignent qu'elle avait. « Ca va sous ta capuche ? » Il lui avait parlé dans l'oreille, se rapprochant du petit poussin encore plus. « Avec toi, tout va toujours bien. » murmura la jeune Sarah. Comment pouvait-il en allait autrement puisqu'il était là ? En plus il l'a protégeait de la pluie et l'empêchait de tomber le nez en premier dans la boue au sol. Parce que c'était une évidence, s'il le ne l'a tenait pas par les épaules, il y aurait eu trois ou quatre chutes ! Le sol était si glissant. Rien qu'en pensant cela, elle glissa sur une flaque d'eau, mais ne tomba pas, les muscles de Xander étaient réels et la retenait parfaitement. Oui elle avait raison de se sentir en sécurité en sa présence. Enfin presque.

Ils avaient fini par arriver et par rejoindre la porte du hall d'entrée. Ils étaient de nouveau au sec et au chaud, mais cela n'avait pas le même goût et la même senteur que dans les vestiaires. Là-bas ils étaient seuls et un autre climat se faisait ressentir. Xander regarda vers la petite porte qui permettait de rejoindre le château et annonça. « On se sépare là. » la réponse de la jeune fille fusa dans sa tête, « noon ». Pas déjà, ce n'était pas possible. Encore un peu, s'il te plait, ne m'abandonne pas de cette manière-là, ne m'oublie pas aussi rapidement. Non. Sans voir le débat intérieur que sa simple phrase avait lancé, il continua « j’espère que je ne t’ai pas trop fait perdre ton temps avec cet entraînement de Quidditch gâché par la météo. » Sarah le regarda perplexe, il avait du comprendre qu'il ne lui faisait jamais perdre son temps, elle lui avait dit même tout à l'heure ! Elle sourit, elle comprit qu'il savait. Elle était heureuse. « La prochaine fois, je vérifierais qu’ils n’annoncent pas un déluge. » Sarah rigola. Il n'aurait pas pu le prévoir de toute façon, ce n'était pas de sa faute. Elle ne lui en voulait nullement. Il la serra dans ses bras, Sarah resta le plus longtemps possible. Son parfum l'enivrait, elle ne voulait pas le quitter. Trop vite il desserra l'étreinte et s'avança vers la porte. Juste avant qu'il ne la traverse Sarah lui dit « à bientôt ! » Il ne se retourna pas, mais le petit poussin jura avoir vu sa tête se relever un peu et se tourner vers elle. Avait-elle rêvé, sûrement. Mais la vie est plus douce dans ses rêves.

Sarah resta face à la porte quelques secondes encore, elle ne voulait pas entrer et faire comme si de rien n'était. Son plus grand sourire se posa sur ses lèvres, elle avait vécu une journée merveilleuse malgré la pluie. Oui c'était décidé, pour toujours elle aimerait la pluie qui lui rappellerait ce jour parfait. Elle enleva son poncho, le roula en boule dans son sac, remit son sac sur ses épaules et entra triomphante dans l'école. Elle était amoureuse et elle le savait. Et même si elle ne devait rien dire à personne, c'était le plus beau de tous les secrets.

__________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-