Partagez | 
 

 On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Lun 7 Nov - 23:27


Lætitia & Ethan
Cela devait faire déjà un certain moment que Lætitia était sous la douche. Elle se sentait sale et ne pouvait le supporter. Elle ne pouvait pas rester ne serait-ce que quelques minutes crasseuse. Elle finit par sortir de et s’habilla rapidement. Elle mit un simple jean délavé et un T-shirt noir avec dessiné dessus quelques papillons gris. Elle aimait les couleurs tristes, le rose ou le jaune étaient pour elle trop joyeuses. Ça l’écœurait d’en porter. Toutes les tenues que sa mère lui avait acheté de ces couleurs étaient cachés tout au fond de sa valise et n’en était jamais sorties. Lætitia se sécha les cheveux, mais préféra les laisser un peu mouillés. Ils étaient beaux quand ils bouclaient. Elle descendit les escaliers un par un sans cesser de toucher ses cheveux trempés. Elle finit par laisser tomber et les attacha avec un gros élastique blanc. Elle avait une immense envie de sucreries. Depuis sa jeunesse, Lætitia est folle amoureuse des bonbons. Elle ne peut absolument pas vivre sans. Dès qu’elle fut sortie d château, elle s’empressa de se diriger vers Pré-au-Lard. Elle ne fit attention à personne, elle ne s’intéressait pas à tous ceux qui l’entouraient. Elle entra dans le magasin de Honeydukes et se précipita sur les paquets de Chocogrenouilles. Elle en acheta cinq et ajouta à cela quelques dragées surprises. Elle paya et s’en alla sans remercier le vendeur. Sans attendre, elle ouvrit un paquet et commença à manger. Elle ne perdait jamais de temps dehors. Elle préférait rester à l’intérieur, sauf les jours de pluie bien sûr. Il n’y avait la plupart du temps, personne. Qui sortirait juste pour finir tremper ? Lætitia était un cas spécial… Elle n’aimait pas voir de beaux sourires sur les visages lorsque le soleil brillait.

Elle fut heureuse d’entrer de nouveau dans le château. Elle alla directement à la bibliothèque. Elle n’avait sûrement pas le droit de manger là-bas. Mais, ce n’était écrit à aucun endroit. Elle prit le plus gros livre qu’elle trouva sur l’histoire de la magie. Elle voulait en savoir beaucoup avant de commencer les cours avec Mme Di Catania. Pour une raison qui lui était inconnue, celle-ci lui inspirait du respect. Elle commença à lire sans arrêter de manger des sucreries. Elle déjà à son troisième paquet et s’en voulait de ne pas en avoir acheté plus. Ses cheveux étaient encore mouillés, comme s’ils n’étaient pas décidés à sécher. Quand elle eut terminé la première page de son livre, elle leva les yeux au ciel. Elle n’arrivait pas à se concentrer. Elle pensait totalement à autre chose. Elle se leva et s’approcha de la fenêtre, puis elle posa sa main sur la vitre. Elle voulait ressentir quelque chose, une chose qui lui manquait terriblement. Un sentiment autre que l’indifférence, ce sentiment qui l’emplissait totalement dès qu’elle posait son regard sur quelque chose ou sur quelqu’un. Pourquoi y pensait-elle maintenant ? Pourquoi au moment où elle était dans un endroit qu’elle aimait avec de bonnes sucreries ? Elle finit son troisième paquet de Chocogrenouilles et laissa les deux autres sur la table, en continuant de regarder le paysage qui s’étendait devant son regard. Il n’y avait aucun bruit, sauf celui des pages tournés et des discussions discrètes. Elle n’attendait personnes en particulier, mais un visage qui ne lui était pas inconnu apparaîtrait tout de même ? Lætitia repartit s’assoir en tapotant doucement son livre. Elle caressa avec douceur sa chevelure brune et laissa son regard plongeait dans la couverture verte foncée du livre.

Des bruits de pas se firent entendre, elle leva la tête et vit quelqu’un se diriger vers elle. La jeune Scott ne s’attendait pas à voir Ethan, mais elle ne fut pas triste d’avoir un peu de compagnie. Même si la solitude ne lui déplaisait pas du tout. Elle lui sourit, pas les grands sourires que l’on fait quand on est heureux, plutôt les petits sourires discrets de Lætitia. Elle ne savait pas vraiment quoi lui dire, il semblait tracassé. Elle lui montra du doigt une chaise qui se trouvait juste en face d’elle, sûrement voulait-il discuter ou se confier « Tu en veux ? ». Elle lui tendit un sachet de Chocogrenouilles qu’elle posa devant lui. Il n’avait pas l’air dans son assiette, en bonne petite sœur, la Scott lui prit lentement la main « Qu’est-ce qui t’arrive ? ». Elle se leva puis s’assit de nouveau, mais cette fois, c’était sur une chaise qui se trouvait juste à la droite d’Ethan. Elle se pencha un peu vers lui, alors que ses cheveux trempés touchaient l’une des épaules de celui-ci. Après lui avoir montré qu’elle était là et qu’il pouvait lui parler sans crainte, elle ouvrit son dernier paquet de Chocogrenouilles et commença à manger. Elle se préparait à écoutait son histoire, qui vu l’expression du jeune homme allait être des plus intéressantes.

Lætitia aimait bien Ethan, même si elle le manipulait un peu. Mais, c’était tellement amusant de voir quelqu’un tomber dans le panneau. Seulement Ethan a vu en elle une petite sœur, celle qui n’avait jamais pu aller à Poudlard. Il essaie de vivre avec la Scott ce qu’il n’aurait jamais pu vivre avec sa propre sœur. C’est devenu un peu plus dur pour la jeune fille de lui faire faire tout ce qu’elle voulait, sans qu’il s’en rende compte. Ethan n’était tout ce même pas idiot, et s’il savait ce qu’elle faisait réellement, elle était sûre qu’il prendrait mal, très très mal. C’est pour cette raison, qu’elle n’en faisait pas trop. En plus, même si elle ne veut pas vraiment l’avouer, elle l’apprécie. Seulement, rien que de montrer ses sentiments la rendait vulnérable ce qu’elle ne veut absolument pas être ! Elle laissa ses pensées de côté et concentra toute son attention sur Ethan. Il fallait qu’elle soit concentrée, pour trouver une solution à son problème ou le consoler d’une manière ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Mar 8 Nov - 23:37


(c) fuckingloveatfirstsight-tumblr

Quoi de plus perfide qu'une rumeur ? Il n'y avait rien qui semait plus le doute dans un esprit que les bruits de couloirs qui se répétaient en écho sur les murs. Certains étaient bien trop incongrus pour qu'on leur prête la moindre attention et avec le temps on apprenait à démêler le vrai du faux d'une rumeur. Mais quelques fois, certains ne semblaient pas aussi idiote que les personnes qui les rependaient. Au contraire, certains ragots semblaient très bien fondé. La plupart étaient désagréables à entendre pour qui en était la cible et si Ethan avait réussit à y échapper jusqu'à maintenant, ce n'était plus le cas aujourd'hui. Outre la rumeur ridicule qui prétendait qu'il avait torturé un petit Serdaigle dans les cachots la veille, une autre s'était faite entendre. Le Serpentard n'y avait pas prêté attention au début, et c'est Sean, son ami Obscur, qui avait finit par lui révéler le contenu de cette rumeur à table, au déjeuner. « Bah alors Ethan, la petite Serdaigle te fait tourner en bourrique ? Je te pensais plus malin que ça. » Sur le coup, Ethan n'avait pas comprit. Puis le prénom de Lætitia avait été prononcé.

C'était une Serdaigle d'un an plus jeune que lui. Il ne se rappelait plus vraiment comment ils s'étaient rencontré mais il savait que depuis ce jour là, il éprouvait une grande affection pour elle. Elle était à la fois adorable et marrante et il ne pouvait s'empêcher de faire la comparaison avec sa sœur. En réalité, il vivait avec Lætitia ce qu'il n'avait pas pu vivre avec sa Junie parce qu'elle était cracmol. Il la considérait un peu comme sa petite sœur, mais c'était en fait un peu plus compliqué que cela. Lætitia était June pour lui. C'était bizarre, peut être même un peu malsain mais il s'en fichait. Il l'aimait bien, elle aussi et c'était tout ce qui comptait. En tout cas, c'est ce qu'il pensait avant ce fameux déjeuner.

Au départ, Ethan prit la phrase de son ami à la rigolade. Lætitia le faire tourner en bourrique ? Ridicule, il s'en serait rendu compte. Et quel intérêt aurait-elle à tirer de lui ? Il était pauvre, quasiment né moldu et sa réputation laissait à désirer. Il n'était pas vraiment le meilleur parti à prendre pour la manipulation et autres jeux de marionnettes. Mais bien qu'il l'ait prise à la légère, la réflexion sema le doute dans son esprit. D'abord une petite voix, aussi discrète qu'un murmure parmi une tempête puis de plus en plus forte et nette. Finalement, il en vint à penser que la rumeur qui s'était répandue comme une trainée de poudre au château n'était pas forcément si idiote que cela. Il y avait certains comportements très mystérieux que la brune de Serdaigle, que Ethan n'avait jamais comprit. Il avait préféré mettre ça sur le compte de sa personnalité incroyable mais peut être y avait-il plus derrière cela ... Avec un brin de narcissisme, il se reconnaissait être assez intelligent pour ne pas tomber sous la manipulation du premier venu. Il était au dessus de ça, et c'était plutôt lui qui abusait de manipulation à l'occasion. Mais il devait admettre que si une personne avait pu le mener en bateau, c'était Lætitia. Il ne s'était jamais méfié d'elle et visiblement il avait eut tort. Aveuglé par l'affection qu'il avait pour la jeune fille il n'avait pas perçut les sombres côtés qu'elle avait. Quel idiot il faisait ! Il fut d'abord en colère contre lui même. Puis sa colère passa à Lætitia ... Petite garce.

Il laissa quelques heures passées, réfléchissant dans son coin à l'attitude à adopter. Il se décida finalement à aller confronter la Serdaigle. C'était le seul moyen de savoir et il reconnaissait que ce problème lui pesait sur le cœur. Il se sentait à la fois trahit et humilié. Lætitia n'avait-elle pas sentit toute l'affection qu'il avait pour elle ? Ou bien n'en avait-elle rien à faire ? C'était une situation très très désagréable. Ethan ne se souvenait pas avoir été jamais aussi mal à cause d'un autre élève de Poudlard. Généralement il évitait de s'attacher aux autres car il savait que l'amour faisait souffrir. Et la Serdaigle venait de lui rappeler cela, chose qu'il semblait avoir perdu de vue depuis un moment.

Elle ne fut pas difficile à trouver, la bibliothèque étant son sanctuaire. Il hésita devant la porte du lieu. Devait-il vraiment entrer et lui parler ? Il avait peur de laisser sa rage et sa tristesse prendre le dessus ... Il inspira un bon coup. Non, il était au dessus de ça et n'allait pas faire étalage de ses émotions à la brune. Il entra. Il repéra quelques tables et finit par l'apercevoir assise sur une chaise. Il s'arrêta un instant pour l'observer. Ses cheveux semblaient mouillés, signe qu'elle avait prit une douche récemment. Elle semblait sereine, détendue, concentrée. Il ne fut pas surprit de voir des sucreries sur la table. Mais il était surprit que la bibliothécaire ne l'ait pas mise à la porte pour ça ... Elle était seul, tant mieux. Il s'avança. Quand il fut assez près pour qu'elle entende le bruit de ses pas, elle releva la tête et lui fit un petit sourire auquel il ne répondit pas. D'un doigt, elle lui montra la chaise en face d'elle. Il s'y installa. « Tu en veux ? » La proposition de Chocogrenouilles, il l'ignora. Il n'était pas venu ici pour ça et les sucreries n'étaient pas ce qu'il préférait manger contrairement à la jeune fille. Elle lui prit la main et il ne se déroba pas. Il ne savait plus quoi dire ou penser. La seconde d'avant il la détestait, certain qu'elle se fichait de lui. Il avait été idiot bien trop longtemps et il avait fallut que quelqu'un lui dise pour qu'il ouvre les yeux. Mais maintenant qu'il était devant, et qu'elle se montrait aussi adorable, il ne savait plus quoi en penser. Peut être que ces rumeurs étaient mal fondées ... Ou bien Lætitia était la meilleure actrice et la pire garce manipulatrice qu'il lui avait été donné de rencontrer. « Qu’est-ce qui t’arrive ? » Perdu dans ses pensées, il ne s'était pas aperçut qu'elle s'était levée. Il se tourna vers elle.

Il la détailla un instant : ses yeux sombres, son petit nez, ses jolies lèvres. Elle avait une tête d'ange. On lui aurait donner le bon Dieu sans confession, pour reprendre un vieil adage moldu. L'hésitation. Le doute. Les sentiments d'Ethan étaient tellement confus qu'il mit un moment avant de trouver quoi dire. « Il y a une rumeur et ... » Sa phrase fut stoppée nette. Ca n'allait pas. Il ne voulait pas avoir cet air abattu et triste à cause d'elle. Il devait donner l'impression d'indifférence, faire comme si toute cette histoire ne l'intéressait pas et qu'il lui avait autant mentit qu'elle l'avait fait. « J'aimerais savoir depuis combien de temps tu crois pouvoir te jouer de moi comme ça. » Sa voix était dure et cassante, mais en totale opposition avec son regard qui n'était que déception. Il n'avait pas l'air aussi indifférent à la situation qu'il l'aurait voulut. Et puis finalement, ses émotions refirent surface sans qu'il puisse les contenir. « Ais-je fait quelque chose de mal pour que tu me méprises à ce point ? » Maintenant qu'il la fixait droit dans les yeux, il lui semblait voir de nouvelles choses : elle était perfide, manipulatrice, méchante, menaçante. Comment avait-il pu être aussi aveugle ? Il était maintenant certain de ce que la rumeur avait avancé. Il s'était fait avoir comme un gosse à cause d'une fille. C'était ridicule. Il se faisait honte à lui même. Lætitia était détestable. Et pourtant il n'arrivait pas à la détester. Il attendait qu'elle réponde, ayant encore le minuscule espoir qu'elle rigole et se moque de lui car il avait cru ces idioties. Mais il savait que cet espoir là était en carton et s'enflammerait bientôt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Jeu 10 Nov - 6:14

« J'aimerais savoir depuis combien de temps tu crois pouvoir te jouer de moi comme ça. ». Lætitia fixa le jeune homme, elle ne savait pas quoi réellement penser. La voix de celui-ci était dure et froide, alors que son visage montrait plutôt la tristesse. Elle ne dit rien, alors qu’il laissait ses sentiments apparaître dans la phrase qu’il ajouta « Ais-je fais quelque chose de mal pour que tu me méprises à ce point ? ». La Serdaigle attendit un instant, elle avait tout de même besoin de réfléchir, alors que des milliers de questions se bousculaient dans sa tête. Comment avait-il pu le découvrir ? Qui le lui avait dit ? Elle ne s’était pourtant pas confiée à grand monde. Sauf si on les avait espionné ou qu’une personne l’avait trahi. Après avoir réglé ce problème avec Ethan, elle devra trouver d’où était venue cette histoire. Qui, même si elle était vraie n’aurait jamais dû arriver jusqu’aux oreilles d’Ethan. Lætitia pensa au début qu’elle pourrait tout lui révéler, mais il ne lui adresserait peut-être plus jamais la parole. Seulement, cette idée s’effaça rapidement de son esprit. Elle ne pouvait pas lui dire la vérité, il se sentirait lui aussi très mal de ne pas l’avoir découvert par lui-même. « Ethan… ».

Elle marqua une courte pause avant de continuer, elle devait trouver les mots justes et une histoire intéressante. Quelque chose de vraisemblable auquel il croirait sûrement, il fallait qu’il tombe de nouveau dans le panneau. « C’est vrai que je l’ai dit, mais je n’en croyais pas un mot, tu sais. ». Elle le fixa de son regard noisette et pesant, elle savait exactement ce qu’elle devait faire ou dire, tout ce qu’il fallait était que le jeune homme y croit, comme à une partie de leur relation. Ça la gênait que celle-ci soit basée sur le mensonge et la manipulation. Surtout vu l’affection qu’Ethan lui portait. Il semblait presque aveugle tant il la considérait comme sa sœur. « Les filles n’ont pas arrêté de me poser des questions. Elles se demandaient comment il se faisait que je restais avec toi sans…avoir d’idées derrière la tête. ». En disant cette phrase, Lætitia avait rangé toutes ses sucreries, voyant que personne n’en voulait. En plus, la bibliothécaire pouvait venir à tous instants. La jeune fille posa de nouveau son regard sur Ethan.

Elle prit un air désolé et baissa un instant le regard avant de continuer ses explications, qui étaient inventés de toutes pièces. « Je ne voulais pas leur dire que j’appréciais quelqu’un…alors j’ai dit que je te manipulais pour qu’elles me croient. Je ne voulais pas mentir, mais je ne savais pas quoi faire d’autre. Ethan, je suis sincèrement…désolée. ». En très bonne actrice, Lætitia essuya une fausse larme avec sa manche. Elle était assez fière d’elle, elle ne s’attendait pas à ce qu’un jour il ne lui pose cette question. Mais, elle avait réussi à s’en sortir tout de même. Tout ce qu’elle espérait pour l’instant c’est qu’il l’ait cru. Il le fallait, elle ne pouvait pas se passer de lui. Il faisait maintenant part entière de sa vie. Même si celle-ci était tout un tissu de mensonge. Vivait-elle vraiment ? Et si ça aussi n’était qu’un vulgaire bobard ? C’était bien de Lætitia. Elle pensait à quelque chose qui n’avait rien à voir avec ce qui était important. La jeune Serdaigle reposa son attention sur Ethan en espérant qu’il l’est cru. Elle éloigna sa main de celle d’Ethan. « Tu n’as sûrement pas envie de me reparler…je comprendrais si tu es énervé. Je sais que je suis égoïste, mais je n’ai pas pu avouer que j’appréciais quelqu’un. De toute façon, elles n’auraient pas compris. Est-ce que tu…tu pourrais me pardonner ? ». Elle lui tendit le bras, comme pour qu’il lui prenne la main et qu’il lui dise qu’il la pardonnait entièrement.

Ce qu’elle voulait qu’il fasse. Il allait la pardonner, non ? Il n’allait tout de même être énervé parce qu’elle n’avait pas su dire la vérité à des qu’il connaissait à peine ? Elle donna de petits coups dans les pieds de sa chaise, alors qu’elle fixait Ethan, en pensant qu’il devait se détendre un peu. Mais pour l’instant, elle essaya de garder ce même air désolé. Que ferait-elle s’il ne voulait plus lui parler ? Elle essaierait sûrement de faire comme-ci elle ne s’y intéressait pas et elle chercherait quelqu’un d’autre sur qui compter si elle le perdait. Mais, elle ne risquerait pas de trouver quelqu’un come Ethan. Facile à manipuler, attentif, gentil et très très très protecteur. En tous cas, elle ne le laisserait jamais partir aussi vite. Elle pouvait être collante quand elle le voulait, au point d’en devenir insupportable. Mais énerver quelqu’un était assez amusant. Lætitia se sentit bizarre, ce qu’elle attendait était arrivé. Plus que de l’indifférence, voilà ce que c’était…la culpabilité d’avoir menti et l’affection. Elle n’en voulait pas, elle n’en voulait plus. C’était trop, elle n’aimait pas ressentir ça, c’était idiot et ça faisait mal.

Elle ne ressentirait plus jamais ça, elle se le promettait. Elle ne s’attacherait pas au point que son indifférence la laisse tomber, même si ce n’était que pour un moment. Cette fois-ci, Lætitia était vraiment désolée. Son visage était beaucoup plus triste, son regard vide et elle n’avait pas touché ses cheveux depuis un certain moment. Elle aurait dit la vérité à Ethan, si elle ne c’était pas contrôlée. Par chance, elle avait réussi à rappeler son indifférence à l’ordre et celle-ci était revenue et tout était maintenant comme avant. Laetitia allait oublier cet incident, ne plus jamais y pensé, le jeter au fond d’un puits et le laisser enfoui sans qu’il ne puisse jamais en ressortir. Elle se demandait comment elle avait pu y penser aussi longtemps. Ce n’était pas important, en tous cas, ça ne l’était plus. Rien ne l’était plus qu’elle. Elle aurait haussé les épaules si elle n’était en pleine comédie devant Ethan. Car oui, il n’y avait aucun vrai sentiment dans leur relation, aucun. Il fallait qu’elle essaie de se le mettre dans la tête, obligatoirement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Mar 22 Nov - 11:17

(c) fairytale-gifs + citation-Georges Bernanos


Il n'est de véritable déception que de ce qu'on aime. Ethan aimait Laetitia, Laetitia pouvait donc le décevoir. Et c'était ce qui venait d'arriver même si rien n'était encore certain dans l'esprit du jeune homme. Il ignorait si la jeune fille s'était réellement moqué de lui ou si tout cela n'était que le fruit d'une rumeur mal fondée et de son imagination à tendance paranoïaque. Il avait tellement peur de se prendre un couteau dans le dos, de faire confiance aux mauvaises personnes, d'aimer des personnes qui ne le méritait pas. « Ethan… C’est vrai que je l’ai dit, mais je n’en croyais pas un mot, tu sais. Les filles n’ont pas arrêté de me poser des questions. Elles se demandaient comment il se faisait que je restais avec toi sans…avoir d’idées derrière la tête. » La Serdaigle avait de grands yeux noisettes qui lui donnait un air innocent et Ethan ne pouvait que lui faire confiance quand elle le regardait de cette manière là. Il savait que la confiance aveugle qu'il lui donnait le rendait faible mais il n'y pouvait rien. Ce regard là, c'était celui de sa sœur, et moins spécifiquement c'était celui d'une fille qu'il se devait de protéger. Comme Laetitia aurait-elle pu se moquer de lui alors qu'il aurait tout fait pour elle ? Absurde. Et son explication tenait la route. il aurait sans doute agit pareil à sa place : il était parfois plus facile d'inventer un mensonge que de dire la vérité. Encore que les gens étaient bien idiots de croire qu'il était impossible d'avoir une relation platonique avec quelqu'un du sexe opposé. Ethan avait plus d'amies filles que d'amis garçons. Et sa meilleure amie était une fille également, et il ne s'était jamais rien passé entre eux - même si Ethan avait espéré le contraire durant sa petite enfance. Il était tellement soulagée de savoir que son amie ne l'avait pas trahit qu'il ne songea même pas à lui en vouloir pour avoir fait croire aux autres qu'elle le manipulait. Quelle importance ? Ce qui comptait c'était elle et lui, et les autres on s'en foutait. Ethan savait que sa réputation n'en prendrait pas un coup car peu de gens se souciaient de lui. Et puis même si c'était le cas, ce n'était pas comme si l'avis des gens revêtait un quelconque intérêt pour lui. C'était tous des idiots.

L'incident était déjà presque oublié dans l'esprit d'Ethan mais Laetitia continua sur sa lancée, cherchant encore à s'expliquer pour qu'il la pardonne alors que c'était déjà fait. « Je ne voulais pas leur dire que j’appréciais quelqu’un…alors j’ai dit que je te manipulais pour qu’elles me croient. Je ne voulais pas mentir, mais je ne savais pas quoi faire d’autre. Ethan, je suis sincèrement…désolée. Tu n’as sûrement pas envie de me reparler…je comprendrais si tu es énervé. Je sais que je suis égoïste, mais je n’ai pas pu avouer que j’appréciais quelqu’un. De toute façon, elles n’auraient pas compris. Est-ce que tu…tu pourrais me pardonner ? » Au début il se contenta de la fixer. Ses yeux surtout mais si leurs regards ne se croisaient pas. Il adorait les yeux de la brune. Ceux d'un ange. Puis il abandonna sa contemplation et revint à la réalité. L'air désolé de Laetitia s'était aggravé et Ethan décida qu'il était temps de réagir. Il saisit la main qu'elle tendait vers lui et la porta à ses lèvres. Il déposa un léger baiser sur la paume de la main de la jeune fille avant de lâcher sa main. Il se sentait d'un coup beaucoup mieux, d'humeur plus légère. Il n'y avait plus ni rage ni tristesse dans ses sentiments, juste de l'affection. Celle qu'il avait pour la Serdaigle. « Bien sûr que je te pardonne. Comment pourrais-je t'en vouloir ? » Sa question n'attendait pas de répondre, c'était plus une constatation déguisée. Il lui signifiait par là qu'il y avait très peu de raisons qui auraient pu l'amener à lui en vouloir pour quelque chose. En fait, il n'en voyait qu'une : la trahison. Et la brune venait de lui dire qu'elle était toujours une amie fidèle. Il savait que Laetitia n'était pas toujours un modèle de gentillesse et d'honnêteté car les rumeurs circulaient vite au château mais il n'avait personnellement aucune raison de douter d'elle. Si ce n'est son sixième sens qui venait d'être subitement ré-enterré sous des tonnes de bons sentiments. En fait, il ne pouvait tellement pas lui en vouloir qu'il se sentait idiot d'avoir pu douter d'elle. N'était-ce pas lui qui venait de la trahir en ne lui faisant pas confiance ? « Je suis désolé d'avoir douté de toi. » Ajouta t-il avec un regard penaud. Il ne voulait pas que la situation se retourne contre lui et que Laetitia lui en veuille pour son erreur de jugement aussi, des excuses semblaient appropriées.

Il la fixa avec un fantôme de sourire sur les lèvres puis reprit sa main dans la sienne. Il avait besoin de contact et c'était peut être à cause de ça que les rumeurs lui affublaient plusieurs relations amoureuses alors qu'il n'en n'avait jamais eut aucune. Il n'avait même jamais embrassé une fille. Mais tenir la main, caresser les cheveux, toucher le bras, c'était plus fort que lui, il avait besoin de contact physique avec les gens qu'il aimait. Tous n'appréciait pas cela, certains mêmes se dérobaient à son toucher mais ça n'empêchait pas Ethan se toujours faire de nouvelles tentatives. Il faisait cependant et n'était pas tactile avec toutes les personnes qu'il croisait, spécialement les filles. Il n'avait pas envie que certaines d'entre elles se fassent des idées et qu'il se retrouve dans une situations embarrassante. Heureusement qu'avec Laetitia ce geste ne paraissait ni déplacé, ni porteur de sous entendus. Comme elle l'avait fait quelques minutes plus tôt, le Serpentard chercha à justifier son geste et ses paroles :« Je ne comprends pas pourquoi j'ai écouté ces rumeurs ... Ce n'est pas quelque chose que je fais d'habitude, les racontars de Poudlard sont presque toujours faux, je le sais bien mais ... » Son regard accrocha celui de la jolie brune et il termina sa phrase dans un souffle. « Je crois que j'avais peur de te perdre. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Lun 5 Déc - 3:26

Lætitia faillit soupirer quand Ethan finit par lui prendre la main et qu’il l’embrassa. Cependant, elle se contenta de lui sourire. Elle avait réussi à lui faire croire que c’était faux. Son cœur se serra en pensant qu’elle lui avait menti ouvertement et qu’il l’avait cru sans lui poser de questions. Il devait vraiment l’apprécier pour préférer penser qu’elle ne le manipulait pas plutôt que de voir la vérité en face. Elle ne se rendit pas compte qu’il lui avait lâché, jusqu’à ce qu’il prenne la parole. « Bien sûr que je te pardonne. Comment pourrais-je t'en vouloir ? ». La Serdaigle ne répondit pas. Elle savait bien qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle parle. Elle ne voulait pas qu’il lui montre à quel point elle comptait pour lui. Elle ne le méritait pas. Bien sûr, Ethan se sentait mal d’avoir pensé qu’elle l’avait trahi. Mais, il aurait pu s’abstenir de ses excuses. « Je suis désolé d'avoir douté de toi. ». Ce n’était pas à lui de se sentir mal. Pourquoi faisait-il ça ? Il voulait la faire culpabiliser ? Bien sûr que non… Il croyait avoir fait une erreur.

Lætitia sourit à Ethan et lui caressa la joue. Elle en profita pour éloigner certaines mèches de cheveux qui lui retombaient sur les yeux. « Ne t’inquiète pas. Ce n’est pas grave. ». Le Serpentard reprit la main de la jeune fille dans la sienne. Il n’avait pas à être désolé et encore moins à se justifier. Pourquoi en faisait-il tant ? Bien sûr le visage de la Serdaigle ne montrait pas ce qu’elle ressentait. C’était comme-ci elle cachait tout au plus profond d’elle-même. L’extérieur lui n’était qu’une sorte de bouclier contre tout et rien. Il était là pour la protéger et empêcher ses émotions de sortir. Presque comme une prison.

« Je ne comprends pas pourquoi j'ai écouté ces rumeurs ... Ce n'est pas quelque chose que je fais d'habitude, les racontars de Poudlard sont presque toujours faux, je le sais bien mais ... ». Lætitia priait intérieurement pour ne pas qu’il finisse sa phrase. Elle ne voulait pas savoir, elle n’en avait pas besoin. Tout ce qu’il fallait c’était qu’il est de nouveau confiance en elle et que tout redevienne normal. Elle n’avait pas besoin d’excuses ! Elle allait répliquer, pour en rien savoir d’autre, mais il fut plus rapide. Ce devait être la seule à avoir pu entendre sa dernière phrase. Mais, elle ne voulait pas l’écouter. « Je crois que j'avais peur de te perdre. ». La jeune fille sourit, mais à l’intérieur, c’était comme-ci elle avait reçu un coup de poignard dans le ventre. Pourquoi devait-il dire des choses aussi profondes qui faisaient aussi mal ?

Mais, son sourire ne disparut pas pour autant. Elle regarda Ethan comme s’il avait dit quelque chose d’idiot et d’inimaginable. Elle serra la main du jeune homme. « Ethan… tu ne me perdras jamais. Sois en sûr. ». Sa phrase semblait pleine d’affection, légère et sans aucun surplus. Elle était sortie seule de bouche et s’était envolée comme une nuée de papillons. Elle semblait tellement vrai, comme-ci rien ne pourrait briser ses paroles, comme-ci elles étaient indestructibles. Lætitia avait envie de vomir. Elle avait de plus en plus mal au ventre. Ce qu’elle pouvait détester cette conscience ! Toujours à venir se blottir contre elle, à la serrer jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus respirer. Mais, cela faisait des années que la Serdaigle n’y faisait plus attention. Elle avait son bouclier, et il lui suffisait pour tout parer.

« Et maintenant, tu en veux ? ». Lætitia sortit un paquet de Chocogrenouilles et en prit un. Puis, elle le tendit à Ethan. Cette fois-ci, elle espérait qu’il en mangerait un. Au moins pour lui faire plaisir. Le regard de la jeune fille était pesant. Comme si elle voulait l’obliger à le prendre. Bizarrement, elle pensait que s’il en prenait un, elle se sentirait plus légère. Ben oui, les bonbons ça devrait tout résoudre, même les problèmes les plus difficiles. Si le monde était aussi simple que ça, il n’y aurait plus aucun problème. Ce qui serait beaucoup moins amusant pour certains. Quand elle était petite, Lætitia avait imaginé un monde de sucreries. Un soleil en caramel, une lune en chamallows et tout de reste en sucettes. Elle ne c’était pas vraiment cassée la tête. Mais, elle voyait déjà les gens obèses et elle se moquant d’eux. Car oui, même si elle était un peu goinfre, elle n’en allait pas jusqu’à grossir.

Lætitia était tellement perdue dans ses pensées, qu’elle en oubliait presque la présence d’Ethan. Lui avait-il dit quelque chose ? Attendait-il une réponse ? Elle espérait que non. Elle ne savait même pas s’il avait pris des Chocogrenouilles ou pas. Elle se contenta de sourire. Peut-être allait-elle paraître idiote ? Mais bon, ce n’était pas le pire de ses problèmes. Elle se demandait encore comment une rumeur pouvait être aussi dangereuse. Elle pouvait détruire une relation et même toute une vie. Ça aurait très bien pu lui arriver, seulement, elle avait eu plus de chance que certains. Et puis, c’était Ethan. Il l’adorait, jamais il n’aurait pu la démentir ou l’accuser de mensonge. Oui elle en profitait et ce n’était sûrement pas bien. Mais que pouvait-elle faire d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
avatar


personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   Mer 18 Jan - 9:17

La naïveté n'avait jamais été un trait de caractère d'Ethan. Il était même plus perspicace que la plupart des gens, décelant toujours les mauvais côtés chez les gens qu'il connaissait. Mais comme tout le monde il avait ses faiblesses, sont talon d'Achille. Lætitia lui rappelait sa sœur mais au delà de ça, il l'aimait profondément, d'un amour très fort, plus qu'amical sans tomber dans le sentimental. C'était indéfinissable et lui même ne comprenait pas bien le lien qui l'unissait à la Serdaigle. C'était confus. Son amour pour elle sortait de nul part : des gens avaient été bien plus proches de lui avant elle. Mais elle, c'était quelque chose en plus qu'il ne parvenait pas à saisir ou à décrire. Pas de sentiments, pas de l'amitié, pas de l'amour, encore autre chose. Si cela était possible naturellement ... Pourquoi vouloir toujours mettre une étiquette sur tout ? Ethan aimait Lætitia et la nature de cet amour n'avait aucune importance au final.

Les gestes de la Serdaigle parvenait sans mal à calmer et à rassurer le Serpentard. Elle savait comment s'y prendre avec lui, plus que n'importe quelle autre personne - à l'exception de Synthia, sa meilleure amie moldue. « Ethan… tu ne me perdras jamais. Sois en sûr. » La phrase paraissait mièvre mais il s'en fichait. Il n'était pas pour les épanchements d'amour trop oppressants mais là il n'y voyait aucun inconvénient; c'était même lui qui avait commencé. Ca lui faisait du bien, tout comme les petits gestes affectueux de la brunette. Sa tête était si lourde de soucis le reste du temps, pouvoir se reposer quelques minutes en appréciant simplement la présence d'une autre personne était très apaisant. « Et maintenant, tu en veux ? » Même si l'incident était passé, Ethan avait toujours l'estomac noué et les sucreries ne lui faisaient pas envie. Il en prit tout de même, qu'il garda entre ses mains. La Serdaigle ne sembla même pas le remarquer, perdue dans ses pensées. Ethan l'observa pendant quelques instants sans rien dire. Elle le fascinait mais il n'y avait rien de malsain là dedans. Puis il tendit la main et caressa sa joue pour la sortir de sa rêverie. Quand leurs regards se reconnectèrent, il lui fit un sourire.

« Je ne veux pas paraitre trop sentimental mais ... » Il eut un sourire gêné. « Je suis content de t'avoir. » Ne voulant pas que l'ambiance devienne trop sentimentale, il déchira le paquet de chocogrenouille. La sucrerie sauta de la table, atterrit au sol et se mit à faire des bons dans l'allée. La seule personne présente aux alentours était une Poufsouffle de cinquième année. Elle regarda les deux élèves d'un air mauvais avant de s'éloigner d'un pas traînant. La Serpentard se dit qu'elle allait sans doute prévenir la bibliothèque et il ne tenait pas tellement à se faire mettre à la porte et à avoir quelqu'un sur le dos à chacun de ses passages dans ces lieux. « La bibliothèque manque d'animation je trouve. » Il eut un sourire amusé. Les blagues de gamins ce n'était pas son truc mais une petite distraction ne pouvait pas lui faire de mal. C'était débile, il en convenait volontiers mais il assumait parfaitement. « Tu veux sortir, ou je te laisse travailler ? » Avant qu'il ne vienne l'interrompre brutalement, la Serdaigle était sans doute en train de travailler, on ne pouvait pas faire grand chose d'autre à la bibliothèque. Lui même détestait être interrompu lorsqu'il traitait un devoir et c'était peut être la même chose pour elle. Maintenant que l'affaire semblait conclu, Ethan n'avait pas très envie de traîner dans les parages. La bibliothèque n'était pas le lieu idéal pour parler et il n'avait pas envie de travailler. Avec ou sans Lætitia il quittait les lieux dans la minute. E ce fit finalement sans elle qu'il partit.

Spoiler:
 

RP TERMINE !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ☮ with Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: DRAGEES SURPRISES DE BERTIE CROCHUE :: RP-