Partagez | 
 

 La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Lun 29 Aoû - 10:05



Pete était dans un bon jour, il était d'excellente humeur et en plus de ça il faisait beau. Et le dernier mais pas des moindres, nous étions dimanche donc pas de cours ce qui voulait dire : farniente toute la journée. Quel plaisir quand on se donne à 100% toute la semaine en cours mais aussi qu'on est le meilleur préfet que Poudlard n'ait jamais connu – c'est peut-être exagéré, on vous laisse décider – et qu'on était l'un des garçons les plus adulés de Poudlard. Oh oui en cette journée, Pete n'avait pas une petite estime de lui, il faut dire qu'une certaine demoiselle le flattait depuis déjà quelques temps et hier dirons-nous qu'ils avaient dépassé un cap. Malheureusement ce n'était pas Blake mais c'était un petit lot de consolation, ce n'était certes pas très sympa de la part du jeune homme mais c'était ainsi, vu qu'il n'avait pas le courage d'avouer ses sentiments à sa meilleure amie, il s'occupait avec les filles qui ne demandaient que cela. Au moins ça le distrayait quelques temps. Après tout il n'était qu'un homme, rien de plus, rien de moins. Tout ça pour dire qu'on choisissait souvent la facilité dans la vie.

En tout cas pour le moment, Pete était tranquillement allongé dans l'herbe près du lac. Il faisait bon sur Poudlard, une petite brise permettait de ne pas être agressé par la chaleur environnante. Pete portait son uniforme bien qu'il est enlevé sa cravate et déboutonné sa chemise. Il portait encore plus des lunettes de soleil, on pouvait dire qu'il était irrésistible. Ça ne changeait pas beaucoup de l'habitude mais il est toujours bon de le rappeler. Il appréciait le fait d'être dehors et surtout seul. Pete aimait ses moments de solitude, il n'était pas forcément quelqu'un de très sociable par son air hautain et sa nature orgueilleuse, réservée et froide. Pete ne s'en cachait pas, il pouvait vraiment être désagréable et ce n'était pas plus mal d'un côté. Il n'était pas vraiment fait pour avoir des tonnes et des tonnes d'amis. Non lui il était fait pour faire parti d'un petit groupe d'amis mais au moins il savait qu'il pourrait compter sur tous ses amis. Néanmoins il compensait cela par un besoin compulsif de compagnies féminines. On ne comptait plus ses conquêtes mais Pete se comportait toujours en parfait gentleman... ou presque mais elles étaient rares les fois où il se comportait comme un parfait crétin. Cependant il est vrai qu'il n'était pas vraiment honnête puisque lorsqu'il entamait une relation, il savait très bien que ça ne serait jamais sérieux, ça durerait peut-être quelques semaines ou quelques mois mais au bout d'un moment il ferait capoter le couple ou il casserait lui-même car au final il faisait toujours le même constat : la fille qu'il aimait vraiment c'était Blake et pas ces autres filles. A chaque fois qu'il en venait à ce constat c'était fichu, impossible de continuer la relation plus longtemps, il en était incapable. C'est pourquoi il pensait d'ailleurs casser dans pas longtemps, dans trois jours environ, une semaine tout au plus. Il ne fallait pas se voiler la face. Alors vous nous direz pourquoi il ne se décidait pas enfin à avouer à Blake, tant pis, ça se serait fait, de toute façon que peut-il arriver de mal ? Et bien là, voyez-vous, Pete repense à l'épisode Penelope Delaney. Penelope et Pete étaient supers amis et ils ont fini par sortir ensemble bien que ce dernier savait qu'au fond de lui, il n'aimait Penelope que comme amie, rien de plus. Ce qui devait arriver, arriva : ils rompirent. C'est la faute de Pete si l'on put dire puisque que c'est lui qui provoqua cette rupture en proposant qu'ils restent bons amis. Néanmoins quelque chose s'était fissuré entre eux, Pete le voyait bien, ils étaient beaucoup moins proches qu'avant. Pete ne voulait sûrement pas prendre le risque de perdre Blake, jamais. Il préférait souffrir de ne pas pouvoir lui avouer ses sentiments plutôt que de souffrir de sa perte. Souffrir en silence, il avait bien su faire jusqu'à présent, il n'y avait pas de raison qu'il ne puisse plus le faire encore.

Perdu dans ses pensées, il ne remarqua même pas que quelqu'un s'avançait vers lui rapidement, que cette personne n'avait pas l'air de bonne humeur et qu’apparemment il allait être la cible de cette mauvaise humeur. Il ne vit pas non plus qu'elle portait le blason des rouges tout comme lui et que c'était Blake, sa meilleure amie, la fille dont il était dingue. Mais surtout, le pire, c'est qu'il ne verrait peut-être jamais que ses sentiments étaient réciproques et que s'il osait lui dire ne serait-ce qu'un petit bout de ses sentiments, il pourrait être pleinement heureux. Il pourrait avoir tout ce qu'il a toujours voulu : être avec Blake mais non il ne le verra pas, du moins il ne le voyait pas à présent car comme on dit l'amour rend aveugle et c'était bien dommage dans cette situation mais ce n'est pas la première fois qu'elle existe. Bon nombre d'amis on était dans ce cas et mon petit doigt me dit – oui le riquiqui ou plus scientifiquement l'auriculaire – qu'il y en aura encore bien d'autres dans ce cas-là.

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Lun 29 Aoû - 11:00


© tumblr. musique love me - yiruma

Cette journée était le genre de celle où Blake réussissait à se lever avec dans l'idée de tout dire à Pete de se libérer du fardeau qui lui oppressait le cœur. Ces jours étaient plus fréquents que l'on ne pouvait l'imaginer en réalité sauf qu'un rien suffisait à la faire changer d'avis à chaque fois. Cette humeur persistait souvent lorsqu'elle était sous la douche, lorsqu'elle s'habillait et puis n'importe quoi un mot d'une camarade, une photographie, ou le fait de le voir la faisait systématiquement douter et elle laissait tomber. Incroyable de voir comment les Gryffondors d'ordinaires si courageux pouvaient se comporter quand le cœur s'en mêlait. Ce jour-là l'humeur avait persisté cependant et ce jusqu'à peu avant le petit-déjeuner, exploit jusqu'à lors jamais réalisé, quand ce ne fut pas un mot malencontreux qui la stoppa mais une phrase attrapée au détour d'un couloir dans la conversation de deux jeunes filles de Poudlard. Blake s'était arrêtée croyant avoir mal entendu mais elle du se résigner elles parlaient bien de Pete Levingston, son Pete. Elle aurait pu s'en prendre à la nouvelle conquête de son meilleure amie de celle qui venait de se vanter de son nouvel amant mais non, elle se précipita plutôt vers les toilettes des filles, bouillant de rage...mais aussi de peine. Arrivée, elle observa plusieurs instants son reflet devant un miroir cherchant à trouver cette chose qui n'allait pas chez elle, chose qui automatiquement repoussait les hommes. Quelques larmes perlèrent au coin de ses yeux et elle s'empressa de s'asperger le visage d'eau. Non, elle ne se laisserait pas abattre. La jalousie lui dévorait l'âme et Pete en ferait les frais. Il allait connaître le fond de sa pensée un point c'était tout. Mais une petite voix dans sa tête lui fit savoir que ce n'était pas très judicieux parce qu'alors il saurait ce qu'elle ressentait et que de toute évidence ce n'était pas réciproque puisqu'il fréquentait toujours d'autres filles. Cette pensée intelligente l'énerva encore plus et elle quitta les toilettes des filles pour retourner dans son dortoir et attendre que l'heure soit un peu plus avancée. Non, elle n'irai pas manger.

C'était bien dommage qu'il ait fallut qu'elle surprenne cette navrante conversation car elle s'était finalement toute préparée à faire sa déclaration – quoi qu'elle se serait sûrement dégonflée en voyant le visage de son ami. En effet elle avait arrangé ses cheveux mieux que d'habitude et s'était même un peu maquillé chose qu'elle ne prenait que rarement le temps de faire. Allongée sur son lit elle finit par s'endormir sans avoir trouvé de solution à son malheur. Ce ne fut que quelques heures plus tard qu'elle émergea du sommeil complètement engourdie. Heureusement qu'on était dimanche et qu'il n'y avait pas cours sinon elle aurait été dans de beaux draps puisqu'il n'était pas moins de trois heures de l'après-midi. Le sommeil lui avait fait du bien, pas tellement à ses cheveux ou a son maquillage, mais au moral, elle se sentait un peu mieux mais la jalousie n'était pas encore retombée loin de là. En fait elle avait une envie irrépressible d'aller trouver Pete et de le lui faire savoir. Mais ça c'était pas possible. À moins que...Elle passa rapidement dans la salle de bain pour réparer les dégâts qu'avait causé sa sieste puis descendit dans la salle commune. Elle en fit le tour des yeux puis ne repérant pas la tête recherchée en sortit. Une idée avait germé dans son esprit. Pas bien élaborée, pas forcément plus intelligente que l'autre option, mais qui lui permettait de passer sa colère sur Pete sans vraiment trop lui faire comprendre ses sentiments. Enfin si elle réussissait. Le problème était qu'il fallait encore qu'elle le trouve. Un coup d'œil par la fenêtre lui fit comprendre que le temps se prêtait au promenade et aux séances de bronzette et elle se dit que le préfet avait peut-être eut lui aussi envie de soleil...Après tout tout devait aller parfaitement bien dans sa vie en ce moment..surtout grâce à l'autre pét..pouf...sal...bref grâce à sa nouvelle copine. Blake grimaça la veille elle ne connaissait même pas la jeune fille, mais aujourd'hui elle était parfaitement convaincue qu'il s'agissait de la pire des idiotes glousseuses superficielles que la terre aie jamais porté. Mais pour l'avoir vu de ses yeux, elle se devait d'admettre qu'elle était belle et même pas qu'un peu...beaucoup mieux qu'elle assurément. Elle chassa cette pensée aussi bien qu'elle le put mais c'était vrai qu'elle l'avait obsédée depuis qu'elle avait aperçut le visage de sa rivale. Enfin elles n'étaient pas vraiment rivales puisque l'autre l'avait et que elle Blake n'avait pas la moindre chance. Elle était tout à ce genre de pensée lugubre lorsqu'elle passa les grandes portes du hall et arriva dans le parc. Évidemment il se devait d'être rempli d'élève ravis d'avoir le droit à quelques rayons de soleil sans pour autant faire face à une chaleur étouffante. La jeune Gryffondor fit quelques pas ses yeux passant rapidement d'un visage à un autre sans reconnaître celui qu'elle voulait trouver. Elle continua tout de même son chemin jusqu'au lac et dans un coin isolé reconnu peut-être la silhouette recherchée. Plus elle s'avançait plus elle devenait certaine qu'il s'agissait de Pete. Elle accéléra le pas à mesure que sa jalousie et sa colère se ravivait plus le visage devenait reconnaissable. Comme elle l'avait imaginé, comme elle l'avait même redouté il était allongé bien tranquillement avec ses lunettes de soleil sur le nez, et la chemise négligemment déboutonnée. Nul doute qu'elle aurait littéralement fondu à cette vision si elle ne savait pas ce qu'elle savait. Arrivant juste à ses côté, elle se plaça délibérément de manière à lui cacher le soleil. « Salut. » Son ton était différent moins chaleureux et plus sec que d'ordinaire. Son visage aussi, habituellement rayonnant lorsqu'elle l'apercevait montrait clairement qu'elle était énervée. « Alors on a rien à dire à sa meilleure amie ? » demanda-t-elle d'un ton qui indiquait clairement qu'elle savait très bien ce qu'il y avait à dire et qu'elle était blessée de ne pas l'avoir apprit de sa bouche à lui. Voilà. Son idée c'était de faire passer sa colère sur le compte du fait qu'il ne lui avait pas parler de cette nouvelle fille alors qu'ils étaient meilleurs amis. Elle savait bien que ça ne passerait que moyennement bien parce qu'elle n'avait jamais fait ça avant. Avant lorsqu'ils n'étaient qu'amis sans que d'autres sentiments s'en mêlent elle ne piquait jamais ce genre de crise. Et encore c'était loin d'être finit. Mais elle avait besoin, de lui faire savoir que ça ne la laissait pas indifférente. C'était ça ou bien elle allait l'ignorer pendant plusieurs jours le temps que ça passe...si ça devait passer. Sans même y réfléchir elle croisa les bras sur sa poitrine et plissa ses yeux qui étaient rivés sur Pete.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Jeu 8 Sep - 8:40



« Alors on a rien à dire à sa meilleure amie ? » C'était Blake. Il le savait parce qu'il était capable de reconaître sa voix parmi une foule et puis aussi parce qu'elle s'était plantée devant lui, le cachant au passage le soleil. Comment aurait-il le teint hâlé si elle ne se poussait pas ? Mais ce n'était pas le moment de faire le mariole, elle n'était pas d'humeur, son ton l'indiquait ainsi que sa posture : elle avait croisé ses bras sur sa poitrine. Il savait qu'elle savait ce qu'il ne lui avait pas dit à savoir qu'il était en couple mais était-ce vraiment important ? Non mais parce que Pete n'avait pas vraiment envi de parler de ces conquêtes avec Blake, oh non c'était de loin un sujet qu'il voulait aborder avec elle, ça serait une très mauvaise idée. Lui peindre un amour, une attirance pour une autre fille qu'elle c'était une chose dont il n'avait pas envi parce que ça n'avait pas de sens, ça serait encore plus l'éloigner de lui et tout le monde sait que c'était son dernier souhait au monde. Raconter ses exploits à elle... Il chassa très rapidement cette pensée, il en parlait déjà peu avec Albus alors sûrement pas avec Blake, ça non !

Blake était en colère et Pete ne cherchait pas à aggraver la situation alors il commença à chercher un moyen de calmer les choses. Il ne comprenait pas trop pourquoi Blake était autant en pétard, sûrement parce qu'elle était froissée, vexée qu'il ne lui ait rien dit mais si elle savait... Ou alors il y avait autre chose... Mon pauvre Pete arrête de te faire des idées ! Blake sortira jamais avec toi, il faut t'y faire. Plus facile à dire, qu'à faire. Il était tenté de lui dire que s'il ne lui avait pas annoncé cette nouvelle c'était parce que ce n'était pas sérieux et qu'il pensait déjà à rompre. Le problème c'est que ce n'était pas une bonne excuse, ça risquait encore plus d'augmenter sa colère. Il ne pouvait pas lui dire la vérité, ça non ! Alors il fallait risquer la froissée, un peu même si l'idée ne lui plaisait pas beaucoup. C'est donc pour cela qu'il se rassit de façon à avoir le dos bien droit, inspira une bonne respiration puis il dit à Blake : « Je vois, tu sais pour Clarisse et moi. Je comptais te le dire mais tu vois, tu as été beaucoup occupée ces temps-ci. » Mensonge aussi gros qu'une maison mais une chance pour lui, il savait mentir. C'est une qualité non négligeable quand on est considéré comme traître dans sa famille. En effet lorsqu'il y avait des réceptions pro-Voldemort chez lui, il devait faire croire qu'il était d'accord avec tout le monde, qu'il n'était pas un résistant. La plupart du temps il se contentait de prendre des nouvelles poliment puis il allait au buffet ou retrouver des amis de Poudlard qui était également résistants tel qu'Isis ou encore Juyne. Enfin bref, il fallait qu'il sorte de cette situation et il ne rêvait que d'une chose : qu'ils changent de sujet, c'était mieux pour tout le monde. Histoire de conclure la chose, Pete ajouta : « De plus ce n'est pas sérieux, c'est l'histoire de quelques jours et encore, elle n'est pas faite pour moi, je le sais. » Il ne put s'empêcher de regarder Blake dans les yeux comme pour lui passer un message mais il se dépêcha de baisser la tête, et si elle comprenait son message de travers ? Si elle le comprenait mais qu'elle n'était pas emballée ? Qu'elle ne voulait pas de lui ? Il fallait l'envisager aussi dur que ça lui coûtait. Il pensait avoir redresser la situation en sa faveur et maintenant il sentait qu'il pouvait changer de sujet mais s'il avait lever la tête, il aurait pu voir que Blake n'avait pas envi de sujet. Enfin pendant ce temps, il remarqua à quel point il était débraillé. C'est pourquoi il commença à reboutonner sa chemise. Il avait déjà été torse nu devant Blake, le problème n'était pas là, c'est juste qu'il avait un minimum de classe et il pensait à la réaction de sa mère si elle le voyait ainsi, elle dirait un truc du genre « Pete Kellan Levingston, est-ce une façon de se tenir devant une demoiselle ? N'as-tu pas honte ?! Ce n'est pas les choses que je t'ai apprises ! » Rien qu'à cette pensée, Pete ne put s'empêcher de sourire mais ce sourire pourrait être mal interprété par Blake, chose à laquelle il ne pensa pas le moins du monde. Oh non, il prenait peut-être les choses un peu à la légère mais Blake revint dans ses pensées et il se dit qu'elle n'avait rien répondu alors elle attendait peut-être qu'il change de sujet. C'est pourquoi il releva la tête et lui dit : « Mais il fait beau, il fait chaud alors je t'en prie, assis-toi à côté de moi et parle-moi de ta journée, des moments où on n'était pas ensemble... »


Spoiler:
 

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Sam 10 Sep - 0:21



Dans un premier temps Pete parut réfléchir ce qui agaça Blake au plus au point, elle avait osé espérer sans se l'avouer qu'il aurait une très bonne raison à lui donner immédiatement une raison qui expliquerait tout et qui ferait qu'elle pouvait laisser tomber sa jalousie. Mais non, après quelques instants Pete se redressa tandis que Blake était restée parfaitement immobile l'observant toujours avec la même hostilité. «Je vois, tu sais pour Clarisse et moi. Je comptais te le dire mais tu vois, tu as été beaucoup occupée ces temps-ci. » Soufflée par le culot de ami, elle dû se retenir pour ne pas éclater de rire, un rire amer évidemment. Mais oui bien sûr ! Elle ne croyait pas un seul instant à cette excuse qui sentait le mensonge à plein nez, elle détestait qu'on la prenne pour une idiote eh bien là elle était servie et par Pete en plus, autrement dit on pouvait difficilement envisager pire. Autant il avait bien mentit autant elle était quand même assez bien placée pour savoir qu'elle n'avait pas été si occupée que ça ces derniers temps. Manifestement il n'avait pas l'intention de lui apporter les réponses dont elle avait besoin. Il faut dire qu'elle attendait quelque chose de cette conversation, mais elle même n'était pas sûre de savoir quoi exactement. Que cherchait-elle au final ? S'énerver contre Pete ne servirait pas à grand-chose et elle en avait conscience, mais son tempérament impulsif était tel qu'elle ne pouvait s'en retenir, surtout qu'elle était fatiguée de faire semblant, ça durait depuis trop longtemps et elle sentait qu'elle allait finir par exploser si elle ne faisait pas sortir ses sentiments d'une manière ou d'une autre. Du coup elle savait sans se l'admettre que si ça continuait elle risquait de se foutre de la prudence une bonne fois pour toute et dire en révéler trop tout en lui criant dessus. Avant qu'elle ne puisse lui adresser une réplique d'une acidité qui était rare chez elle il reprit la parole.« De plus ce n'est pas sérieux, c'est l'histoire de quelques jours et encore, elle n'est pas faite pour moi, je le sais. » Son esprit divagua quelques minutes. C'était ça l'excuse ? La fille n'était pas importante ? Certes ça la rassurait légèrement ce n'était peut-être pas celle qui le lui piquerait pour toujours, mais en attendant ils étaient toujours ensemble et elle l'avait eut pour quelques jours...Elle n'arrivait pas à croire qu'elle puisse penser des choses pareilles, elle n'allait tout de même pas se mettre à vouloir être à la place d'une des conquêtes le genre de fille qui ne passe probablement jamais par son cœur, non ce n'était pas ça qu'elle voulait, même si c'était toujours un peu plus que ce qu'elle avait elle savait que ça n'en valait pas la peine. Elle restait tout de même très confuse et puis en décortiquant la phrase de Pete comme il paraît que le font toutes les filles amoureuses elle se posa plusieurs questions sur la dernière partie. L'une des interprétation possible était qu'il sache donc qu'il y en avait une de fille faite pour lui et qu'il savait qui elle était...c'était peut-être la version que Blake préférait, cependant elle avait du mal à comprendre que dans ce cas Pete puisse voir d'autres filles, certes elle ne s'y connaissait pas tant que ça en garçon, mais à elle ça lui paraissait assez étrange. Elle remarqua à peine que le jeune homme reboutonnait sa chemise avec empressement et le regretta presque car l'infime partie de son esprit qui n'était pas si énervée que ça profitait légèrement de la vue. Et puis alors qu'elle était toujours perdue dans ses réflexions il brisa le silence. « Mais il fait beau, il fait chaud alors je t'en prie, assis-toi à côté de moi et parle-moi de ta journée, des moments où on n'était pas ensemble...»

Si Blake n'avait pas dit un mot avant ça, sa langue parut soudainement se délier comme si les mots de son meilleur ami avaient eu l'effet d'un électrochoc. Il croyait quand même pas qu'elle allait tout simplement laisser tomber tout ça ? C'est vrais qu'il ne pouvait connaître ses réelles motivations, mais quand même elle n'était pas du genre à abandonner aussi facielment. Elle ne bougea pas d'un pouce après l'invitation de Pete et lâche plutôt amèrement en réponse à ce qui avait été dit précédemment. « Je vais passer outre le fait que tu me crois aussi stupide qu'un scroutt à pétard Pete et ne pas m'énerver.. On va simplement dire que pour une raison que j'ignore tu as l'air de ne plus me considérer digne de confiance.Elle ne put cacher le fait qu'elle était blessée en disant ça. Cela dit je tenais à te dire que j'ai remarqué que tu les prenais décidément de moins en moins intelligentes...enfin je suppose que ce n'est pas la qualité première que tu vas rechercher pour ce genre de chose n'est-ce pas ? Pour quelques jours...Elle lui lança un regard entendu. M'enfin tout de même je savais pas que ton type c'était ce genre de...de...traînée. Donc puisque ...Clarisse - elle prononça ce prénom comme s'il lui brulait la langue -n'est pas importante je suppose que ce n'est donc pas elle la fille dont tu me parlais y a quelques temps..hum ? Non parce que je veux quand même croire que lorsque tu t'es mis avec elle tu ignorais que ce ne serait que pour quelques jours... Donc serait-ce cette fille qui n'était pas comme les autres avec qui ce n'était pas aussi facile ? Non parce que si c'est elle laisse moi te dire que je suis assez déçue je croyais que tu avais meilleur goût. Et aussi qu'elle m'a l'air plutôt facile à avoir à moi. Mais bon après tout je comprends...elle est belle. » Elle le regarda intensément, et son regard bien que toujours aussi noir révélait aussi de l'incertitude et de l'anxiété. Craignant de trop se dévoiler elle détourna la tête et fermant les yeux tenta de se donner le courage de continuer. En avait elle déjà trop dit ? Elle n'en avait pas l'impression, elle avait encore de la marge d'action. Elle ne s'était même pas rendue compte qu'il aurait pu paraître bizarre qu'elle se souvienne aussi bien de la discussion qu'ils avaient eu un certain temps auparavant. Elle y avait tellement repensé que dans son esprit c'était normal. Puis sans pour autant avoir l'air de s'être calmée elle s'assit sur l'herbe – ou plutôt se laissa tomber comme une patate - laissant tout de même une bonne distance entre elle et Pete. « Mais tu sais quoi ? Je m'en fiche...parfaitement...tu as raison de ne pas m'en parler qu'est-ce que ça peut me faire. » Elle n'avait pas l'air de croire à ce qu'elle disait et elle essayait plus de se convaincre elle-même que de convaincre le préfet qui avait de forte de chance de trouver tout ça bizarre. Même Blake n'en revenait pas de son audace elle critiquait ainsi la nouvelle « petite-amie » de Pete sans qu'on ne lui ai rien demandé et le tout sans rougir. Jul doute que la colère lui faisait faire des progrès...Dommage que son léger côté maladroit refasse immédiatement surface après pour qu'elle ajoute des bêtises risquant de la démasquer. N'étant pas sûre de vraiment vouloir se disputer avec le jeune homme elle décida de répondre sans pour autant laisser voir le moindre enthousiasme à sa tentative pour avoir une discussion normale. « Ma journée ? Oh pas grand chose … je suis juste ébahie par la capacité qu'à la vie de pouvoir foutre en l'air une journée qui s'annonçait pourtant bien. Je ne te demandes pas comme était la tienne j'ai déjà une bonne idée de la satisfaction qu'elle a pu t'apporter. » Boum...retour à la provocation, c'est comme si sa bouche même était programmée pour revenir au conflit.

Spoiler:
 

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Mar 27 Sep - 2:19



Spoiler:
 

« Je vais passer outre le fait que tu me crois aussi stupide qu'un scroutt à pétard Pete et ne pas m'énerver.. On va simplement dire que pour une raison que j'ignore tu as l'air de ne plus me considérer digne de confiance. Cela dit je tenais à te dire que j'ai remarqué que tu les prenais décidément de moins en moins intelligentes...enfin je suppose que ce n'est pas la qualité première que tu vas rechercher pour ce genre de chose n'est-ce pas ? Pour quelques jours... M'enfin tout de même je savais pas que ton type c'était ce genre de...de...traînée. Donc puisque ...Clarisse n'est pas importante je suppose que ce n'est donc pas elle la fille dont tu me parlais y a quelques temps..hum ? Non parce que je veux quand même croire que lorsque tu t'es mis avec elle tu ignorais que ce ne serait que pour quelques jours... Donc serait-ce cette fille qui n'était pas comme les autres avec qui ce n'était pas aussi facile ? Non parce que si c'est elle laisse moi te dire que je suis assez déçue je croyais que tu avais meilleur goût. Et aussi qu'elle m'a l'air plutôt facile à avoir à moi. Mais bon après tout je comprends...elle est belle. » Pendant tout son discours, Pete n'avait pas bougé d'un poil. Tous ses reproches étaient justifiés mais il faisait tout de même de la peine à Pete. Non mais c'est vrai, ses copines étaient loin d'être des lumières, d'accord mais n'était-ce pas fait exprès ? Pete recherchait la facilité avec ces filles. Du moment qu'elles étaient jolies, qu'elles ne s'attachaient pas trop et qu'elles le distrayaient temporairement en lui faisant oublier pendant quelques temps son amour pour Blake, c'était bon. Il ne leur demandait que cela. Il n'était pas très exigeant. En faite, c'était un sacré connard. Il avait beau les quitter en douceur, essayer de se convaincre qu'il ne faisait rien de mal, il n'en restait pas moins qu'un salaud qui se servait de toutes ces pauvres filles qui étaient sincères contrairement à lui. Il fallait qu'il se rende à l'évidence, il faisait du mal partout autour de lui. Et en plus ça créait des tensions entre Blake et lui. Voilà qu'en plus elle évoquait leur discussion de l'autre jour, mais ne comprenait-elle pas que la fille en question c'était elle ? Seulement elle ! Ceci n'aurait jamais de fin, il est condamné à vivre dans la tourmente et lire la déception mélangée à la colère dans les yeux de Blake c'était un supplice ! Quand au fait qu'elle pensait qu'il n'ait plus confiance en elle, elle se trompait. En qui avait-il plus confiance ? Peut-être Albus ou Violette et encore, ce n'était pas la même chose, ça non. Enfin Blake vint s'asseoir à côté de lui, enfin si l'on pouvait dire ça car elle prit la précaution de laisser une large distance entre eux ce qui ne plut pas du tout à Pete mais le pire fut ses paroles : « Mais tu sais quoi ? Je m'en fiche...parfaitement...tu as raison de ne pas m'en parler qu'est-ce que ça peut me faire. » C'était comme si elle « rompait avec lui ». C'était horrible ce qu'elle disait là mais lui n'était-il pas horrible ? Il ne savait pas ce qu'il voulait, il était en train de jouer avec elle. Plus tôt, il lui reprochait une absence imaginaire et là il ne pouvait pas supporter que ses petits problèmes personnels n'intéressent pas Blake. Il était égocentrique, il fallait que les autres gravitent autour de lui, c'était un constat affligeant sur sa propre personne et cette caractéristique amenait un profil de lui-même : il était égoïste, manipulateur, égocentrique, hypocrite. Quelle personne il était et maintenant il avait honte de lui ! Il aurait tellement aimé n'être jamais sorti avec Clarisse en ce moment. Et comme si Blake voulait qu'il se sente plus mal elle termina par dire : « Ma journée ? Oh pas grand chose … je suis juste ébahie par la capacité qu'à la vie de pouvoir foutre en l'air une journée qui s'annonçait pourtant bien. Je ne te demandes pas comme était la tienne j'ai déjà une bonne idée de la satisfaction qu'elle a pu t'apporter. » Vlan ! C'était un KO, Pete était à terre, encore trop blessé pour dire quelque chose. Il avait besoin de temps pour se remettre et là en ce moment, il aurait aimé s'enterrer six pieds sous terre.

Alors il savait bien que c'était à lui de parler, de se défendre, de faire en sorte que tout s'arrange, aller même à supplier Blake de tout oublier. Bref trouver n'importe quel moyen pour se faire pardonner. Les choses ne devaient pas se passer comme ça, à l'origine. C'est vrai il y avait déjà assez de conflits et de divisions autour d'eux pour que ça les touche. C'est vrai, se disputer avec Blake était bien la dernière chose que souhaitait Blake, ça ne devait pas arriver. Ils étaient meilleurs amis et ça marchait toujours entre des meilleurs amis mais parce qu'il n'était qu'un idiot, il foutait tout en l'air. Il était le hic dans l'histoire, une boulette, le petit truc qui fait que ça déraille. Alors peut-être était le moment de tout mettre au plat ! De tout balancer pour ne pas laisser des tensions entre eux mais en était-il capable ? Etait-il vraiment capable d'être honnête à ce point-là ? Surtout avec Blake, il en doutait mais pouvait-il vivre avec ça à jamais ? Il le faudrait bien à un moment ou un autre et il fallait reconnaître que c'était le moment idéal, c'est pourquoi Pete prit son courage à demain et répliqua à Blake : « Allons Blake, tu n'es pas idiote, on sait très bien tous les deux que Clarisse n'est pas cette fille-là ! Tu peux me reprocher tout ce que tu veux mais ne me sous-estime pas ! » Pete s'arrêta car il devenait violent, ce qu'il n'aimait pas, surtout pas avec Blake mais qu'il le veuille ou non c'était une facette de sa personnalité, son côté noir comme on disait. « Si tu t'en fiches pourquoi ça te touche tellement ? Pourquoi tu t'énerves à ce point, Blake, hein ? Être méchante ne fait pas parti de ton caractère alors pourquoi l'es-tu avec moi ? Si c'est le cas, si j'aime les « traînées » comme tu dis ça me regarde, tu ne crois pas ? C'est mon problème, de toute façon je suis condamné à épouser une fille que je déteste ou à avoir une vie de criminel ! Je suis encore jeune autant que j'en profite. » Il continuait d'être violent dans ses paroles, sa colère montait et s'exprimait dans ses paroles et malheureusement il l'évacuait sur Blake. Tout ça pourquoi ? Parce qu'elle avait osé lui dire des choses qui fâchent... C'était peut-être excessif et son caractère d'enfant gâté ressortait ici mais encore une fois Pete était comme ça, il pouvait avoir une double personnalité. Pete rajouta alors : « Si je ne t'en ai pas parlé c'est parce que j'ai peut-être mes raisons et ce n'est pas une question de confiance Blake, c'est tout autre chose. Certaines fois il faut savoir gardé des choses pour soi pour protéger une amitié à laquelle on tient. » Il savait que sa parole serait confuse pour Blake et peut-être qu'il allait se trahir ainsi mais ça l'évitait de tout dire à Blake et garder sa confiance, du moins il l'espérait. Pete conclut alors par une petite touche de sarcasmes. « Quand à ma journée, elle ne t'intéresse pas mais je te la raconte quand même, elle était très bien, je profitais de cette journée de repos jusqu'à ce que tout tourne mal. Et non je ne l'ai pas passé avec ma traînée comme tu le dis si bien ! »

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Mer 5 Oct - 1:10


« Allons Blake, tu n'es pas idiote, on sait très bien tous les deux que Clarisse n'est pas cette fille-là ! Tu peux me reprocher tout ce que tu veux mais ne me sous-estime pas ! » La jeune fille cligna plusieurs fois des yeux...alors là ! Elle s'était imaginé plusieurs scénario, et s'était attendue à plusieurs réactions, mais elle n'aurait jamais pu penser que Pete s'énerverait. Elle ne savait pas comment le prendre. Mal très certainement, c'était son moment, c'était à elle de s'énerver un peu, de se défouler de dire une partie de ce qu'elle ressentait et il aurait du s'excuser ou bien s'en aller, mais pas s'énerver, c'était pas juste. De plus elle était déjà suffisamment en rage et blessée comme ça, en rajouter une couche était loin d'être une bonne idée. « Si tu t'en fiches pourquoi ça te touche tellement ? Pourquoi tu t'énerves à ce point, Blake, hein ? Être méchante ne fait pas parti de ton caractère alors pourquoi l'es-tu avec moi ? Si c'est le cas, si j'aime les « traînées » comme tu dis ça me regarde, tu ne crois pas ? C'est mon problème, de toute façon je suis condamné à épouser une fille que je déteste ou à avoir une vie de criminel ! Je suis encore jeune autant que j'en profite. » Aïe il visait dans le mille, mettait le doigt sur les bonnes choses, celles qui étaient les moins cohérentes dans son discours, les plus significatives, et il s'en fallait de peu pour qu'il ne se rende compte de la vérité. Évidemment ça la touchait ! Tant de gens avaient l'air de l'avoir compris et ils ne se gênaient parfois pas pour la taquiner à se sujet, mais pas lui, c'était à croire qu'il avait un voile devant les yeux lui obstruant la vue. Il la trouvait méchante ? Pourtant elle si impulsive, s'était retenue plusieurs autres fois, chaque fois qu'on faisait mention de Pete et d'une autre fille, chaque fois qu'elle voyait Iseult ou même Violette dont elle était jalouse. Chacune de ces fois-là elle ne s'était pas énervé, elle s'était fait violence pour se contenir la moindre remarque menaçant de la trahir. Et ce qu'elle disait, ce n'était que la vérité, après tout personne dans son état normal aurait pu dire que Clarisse était une lumière ou un exemple de vertu. Non, et encore Blake avait buté sur le mot n'osant d'abord pas l'employer. Alors, non, elle n'était pas méchante, elle craquait c'était tout et le fait qu'il en fasse de même était loin d'arranger à son état. Cependant, n'avait-il pas raison ? De quoi se mêlait-elle, elle n'avait aucun droit sur lui et tant qu'elle garderait ses sentiments secrets il ne pouvait tout simplement pas comprendre, ce n'était pourtant absolument pas le moment de tout révéler. Et puis, il avait souligné une autre vérité, elle pouvait être aussi chanceuse que possible et finir avec lui que de toute façon leur vie serait loin d'être parfaite. Si jamais il la choisissait sa famille le rejetterait plus que probablement et Blake se refusait d'être une source de conflit même avec une famille comme celle de Pete. Résultat, de toute façon c'était foutu elle aurait tout aussi bien fait de se jeter dans le lac, d'ailleurs ça tombait bien ils étaient juste à côté. Elle garda l'option en tête, mais il fallait bien qu'elle finisse leur conversation, elle pourrait toujours se noyer après. « Si je ne t'en ai pas parlé c'est parce que j'ai peut-être mes raisons et ce n'est pas une question de confiance Blake, c'est tout autre chose. Certaines fois il faut savoir gardé des choses pour soi pour protéger une amitié à laquelle on tient. » Là elle avait beau faire fonctionner son cerveau autant qu'elle le pouvait elle avait du mal à comprendre ce qu'il voulait dire. C'était très confus et alors que sa colère grimpait à mesure qu'il parlait elle retomba d'un coup une fois qu'il eut finir de dire ces deux phrases pour la laisser dans une incompréhension la plus totale. Elle fronça les sourcils, plissa les yeux, tenta de déchiffrer ses propos avant de lâcher bêtement : « Hein ? » Et puis, elle se reprit, se construisant à nouveau une apparence détachée croisant les bras sur sa poitrine et d'une voix assurée elle lança : « Et quelle autre chose ça pourrait bien être, hein Pete ? Vas-y dis moi ? Si tu ne t'attendais pas à ce que je réagisse ainsi comme tu l'as si bien dit avant, pourquoi aurais-tu pensé que me parler de ta Clarisse aurait pu faire du mal à notre amitié ? » Elle venait de le mettre dans une impasse ou du moins le pensait-elle. Elle ne savait pas ce qui allait en ressortir et quelle était la vérité. Avait-il en réalité prévu sa réaction? Était-il au courant de ses sentiments ? Ca paraissait tout de même étrange, il aurait alors dû être plus compréhensif, il n'aurait pas agit ainsi à son égard s'il avait su qu'elle l'aimait, n'est-ce-pas ? Non, il y avait décidément autre chose là-dessous et la jeune fille était bien décidée à en découvrir plus. « Quand à ma journée, elle ne t'intéresse pas mais je te la raconte quand même, elle était très bien, je profitais de cette journée de repos jusqu'à ce que tout tourne mal. Et non je ne l'ai pas passé avec ma traînée comme tu le dis si bien ! » Alors comme ça c'était elle qui lui avait gâché sa journée ? Réalisait-il ce qu'il disait ? C'était, elle qui était blessée dans l'histoire ne pouvait il pas cesser de lui voler son rôle ? Ne comprenait-il pas que c'était son seul réconfort ? Au moins elle osait parler de sujets que d'ordinaire elle aurait évité pour justement ne pas provoquer de conflit. Au moins elle osait critiquer voire même insulter les copines de Pete chose qu'elle ne se serait pas permise pour les mêmes raisons. Or lui il osait lui voler ce simple gain, il osait se plaindre quand la « victime » c'était elle. Il osait la faire passer pour la méchante. Comme si ça lui plaisait de l'attaquer ainsi, comme si elle était heureuse de se disputer avec lui. Elle aurait préférée n'avoir jamais entendu cette conversation, mais puisque c'était fait elle ne pouvait pas l'ignorer. « Oh ! À cause de moi ta journée a mal tourné ? Tu m'en vois désolée...vraiment. C'est vrais quelle insensible je fais j'aurais simplement dû me morfondre dans mon coin plutôt que de venir enfin te faire part du fond de ma pensée ! » Son ton avait commencé par être amer et sarcastique avant de monter crescendo et qu'elle en crie presque. Elle était à bout il en suffisait de peu finalement pour que sans s'en rendre compte dans un simple éclat elle révèle tout. Bim bam, au moins ce serait fait, il serait au courant il n'y aurait plus à se poser de questions. Il réagirait comme il aurait envie de réagir, mais ce ne serait plus entre ses mains, elle n'aurait plus se poids dans la poitrine. Enfin...ensuite s'en suivrait une suite de conséquences indésirables comme une destruction probable de leur amitié. Mais n'en étaient-il pas déjà très proche ?

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Jeu 6 Oct - 9:01



Spoiler:
 

Il avait perdu son sang froid et ça ne lui arrivait pratiquement jamais parce que Pete avait toujours été le calculateur du trio, celui à qui on prêtait les mauvaises influences, les coups mesquins, par derrière et celui qui était le plus redoutable. Albus était trop direct, il fonçait dans le tas, quand à Blake, elle était de nature gentille, adorable mais Pete lui, était un fils de mangemorts, avait grandi dans ce milieu, c'était normal qu'il soit le vilain petit canard. Après tout il aurait fait un très bon Serpentard, un excellent même s'il n'avait pas désiré ardemment Gryffondor. Oh oui Pete ne le disait pas mais son but principal à son entrée à Poudlard était d'être l'exact opposé de son père à savoir ne pas être à Serpentard, ne pas entrer dans l'équipe de Quidditch – c'est pourquoi aussi qu'il avait tellement en horreur ce sport et que c'était pratiquement un supplice pour lui de venir encourager Albus et Blake – et surtout ne pas être un fanatique du Seigneur des Ténèbres. Ces premières motivations n'avaient été que ça, rien d'autre. Une question d'orgueil, une histoire de rébellion. Pete n'avait pas rejoint les résistants parce qu'il était d'accord avec eux, à la base mais pour faire enrager son père. Il est sûr qu'il s'est très vite rendu compte qu'il appartenait à ce camp là par nature mais ça n'avait pas été automatique. Pete parlait très peu de cet aspect là de sa vie pour la bonne et simple raison qu'il avait honte. Il pouvait mettre ses erreurs sur le compte de la jeunesse, de l'insouciance et du manque de maturité mais il savait que c'était à cause de son orgueil et malheureusement ce dernier ne l'avait pas quitté alors qu'il avait quinze ans à présent. Avait-il réellement changé ? Etait-il si différent de ce gamin pourri gâté qui entrait à Poudlard ? Pas tellement, s'il était honnête et il méritait bien de souffrir. C'était sa punition, le revers de la médaille comme on disait. Il avait joué avec le feu et c'était brûlé, il s'était cru invincible mais on n'échappe pas à ses défauts et ses faiblesses mais Blake, elle, elle ne méritait pas de souffrir et lui, il lui faisait subir ça. Comment pourrait-il se regarder dans un miroir après ça ? Il disait l'aimer mais qu'on aime quelqu'un on ne le fait pas souffrir. Ne voudrait-il pas au fond qu'elle ne lui résiste pas elle non plus ? Qu'elle lui soit définitivement acquise ? Il était bien égoïste, non alors que cette hypothèse soit la vérité serait-elle vraiment choquante ? Plus Pete y réfléchissait et plus il se disait qu'il était un monstre. Il n'avait pas d'autres mots plus marquants pour se qualifier. « Et quelle autre chose ça pourrait bien être, hein Pete ? Vas-y dis moi ? Si tu ne t'attendais pas à ce que je réagisse ainsi comme tu l'as si bien dit avant, pourquoi aurais-tu pensé que me parler de ta Clarisse aurait pu faire du mal à notre amitié ? » Pourquoi rendait-elle les choses aussi compliquées ? Il avait été trop loin c'était vrai mais il aurait tellement aimé qu'elle ne dise rien, qu'elle parte ou alors que le temps s'arrête pour qu'il se rende compte de sa bêtise et qu'il puisse réparer tout le merdier dans lequel il s'était fourré. Il bouillait littéralement et il faisait preuve d'immenses efforts pour se retenir de lui balancer qu'il aimait. C'était pourtant tellement visible ! Tout le monde lui avait dit qu'il n'était pas discret mais elle, elle ne voyait rien ! Ou alors elle avait tout vu mais en respect de leur amitié n'avait rien fait remarqué pour ne pas le blesser mais avec la colère elle aurait arrêté d'être si généreuse. Il l'avait bien mérité de toute façon. Elle l'aurait frappé qu'il n'aurait même pas répliqué. Il aurait même trouvé cela normal qu'elle le frappe tellement elle semblait énervée contre lui et ces dernières paroles n'arrangèrent pas le moins du monde les choses : « Oh ! À cause de moi ta journée a mal tourné ? Tu m'en vois désolée...vraiment. C'est vrais quelle insensible je fais j'aurais simplement dû me morfondre dans mon coin plutôt que de venir enfin te faire part du fond de ma pensée ! » Elle criait presque et déjà des têtes se retournaient vers eux. Il ne manquait plus que ça, qu'ils attirent l'attention. Ce soir, tout Poudlard serait au courant que Blake Caudwell et Pete Levinson s'étaient engueulés au bord du lac et toutes les rumeurs les plus folles et les plus inimaginables courraient à leur sujet. C'était nul et avec ces paroles, il s'était rendu compte à quel point il avait été injuste avec elle mais que voulez-vous que ça change à sa colère ? Il était tellement énervé qu'elle aurait beau dire tout ce qu'elle voulait, ça ne changerait pas et lui prendre davantage la tête n'améliorerait pas les choses, ça non ! Il fallait que ça sorte et tant pis pour les conséquences, il n'arrivait pas à retrouver son sang froid légendaire. « Tu veux vraiment savoir Blake, hein ? Tu veux vraiment prendre le risque de perdre notre amitié ou alors peut-être que tu joues avec moi parce que tu vois, je me dis qu'il n'est pas possible que tu ne saches pas vu que tout le monde s'en doute autour de nous. »

La tension était palpable et Pete avait quand même des doutes à tout balancer et il se demandait si ça ne serait pas mieux pour lui de prendre ses jambes à son coup et de se terrer dans son dortoir jusqu'à ce que Blake oublie tout de cet entretien. Et pourtant il fallait qu'il soit réaliste, il n'était plus un enfant, il devait affronter la réalité peu importe les conséquences. C'est donc pour cela qu'il poursuivit : « Je n'ai jamais eu autant d'attention pour une fille de toute ma vie Blake même pas pour Violette alors que tout le monde sait qu'il s'est passé beaucoup de chose entre nous et qu'elle a toujours été là pour moi. Je ne m'en cache pas, Violette est celle qui sera toujours à mes côtés malgré tous mes mauvais côtés. Mais enfin Blake toutes mes attentions, tous mes malaises, mes maladresses, tous mes mystères et toutes mes relations qui ne durent pas... Tu ne t'es jamais demandé si quelque chose n'allait pas ? Si quelque chose clochait entre nous ? Ne nie pas qu'une séparation s'est créée entre nous petit à petit mais elle était nécessaire, j'avais... J'avais besoin de me protéger un minimum. » Il s'arrêta et prit conscience que son discours était confus et que Blake ne comprendrait sûrement pas grand chose quoique c'était quand même clair, comme le nez au milieu de la figure mais Pete retint encore une fois sa respiration car il savait que ce qu'il allait dire lui serait très pénible : « Mais peu importe les sentiments que je peux avoir pour toi, je sais que tu ne voudras jamais d'un crétin comme moi, tu me l'as encore bien fait comprendre aujourd'hui et puis même si on essayait, je ne pourrais pas t'infliger d'être avec moi alors que je suis condamné à ne pas pouvoir connaître ce bonheur. Il faut donc que je me résigne, que je sois adulte. C'est impossible entre nous. J'aurais tellement aimé que ça marche, tellement... Mais c'est la vie, c'est comme ça et aussi pénible soit-il pour moi, il faut que j'accepte la fatalité. » Il était au bord des larmes, il les sentait qui voulaient couler mais il les retint pour ne pas encore plus dramatiser la situation, ce n'était pas son genre. Il avait éviter le regard de Blake et sentait tellement idiot à présent. Tout ne serait plus jamais comme avant maintenant, ça ne se pouvait pas. A présent il ne savait pas ce qu'il lui fallait de plus pour s'échapper, fuir à grand pas, peut-être parce qu'il était paralysé par la honte ? Allez savoir...

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


    Blake et non Black : groupies s'abstenir. + MODO
avatar


personal informations

► date d'inscription : 07/08/2011
► parchemins : 3374


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Ven 7 Oct - 5:09

C'était donc au bord du précipice que se trouvait Blake. Pour la première fois alors qu'elle se trouvait en face de lui elle se sentait à deux doigts de tout révéler. Pourtant combien de fois n'avait-elle pas changé d'avis, remettant en cause la solidité de leur amitié ? Combien de personnes pouvaient en tout honnêteté dire qu'il était possible de révéler à son meilleur ami qu'on l'aime sans que cela ne brise leur amitié ou tout du moins ne mette une distance entre eux pendant un certain temps ? Or même dans le meilleure des cas Blake se sentait loin d'être prête à subir le fait de ne plus parler à Pete pendant plusieurs jours voire semaines ou mois. C'était impensable. La jeune Gryffondor se mordit la lèvre. Elle n'avait jamais ressentit auparavant ce qu'elle ressentait pour son meilleur ami et bien qu'on puisse le mettre au compte du fait qu'elle n'avait après tout que quinze années de vie derrière elle, elle était persuadée que ce ne pouvait pas être que ça. Pete ça pourrait être son mari, l'Homme de sa vie. Et oui elle avait l'air gnan-gnan de penser ça, mais elle ne pouvait s'en empêcher. Et puis en un sens c'était déjà le cas il représentait tellement pour elle. Et pourtant il se murait dans le silence. Et de ce silence elle ne savait quoi faire, elle ne savait pas si c'était un bon ou un mauvais signe, allait-elle avoir une réponse ou non ? Car s'il en donnait enfin une elle pouvait être porteuse d'une nouvelle qui pourrait potentiellement tout changer, dans un sens comme dans l'autre. Elle espérait que ce serait le cas, mais elle avait également très peur que ce fut dans un sens contraire à ses espérances. Elle était loin de s'attendre à ce qu'il lui avoue son amour pour elle, mais elle espérait tout du moins qu'il ne lui dirait pas qu'il avait deviné le sien et qu'il était très loin de le retourner. « Tu veux vraiment savoir Blake, hein ? Tu veux vraiment prendre le risque de perdre notre amitié ou alors peut-être que tu joues avec moi parce que tu vois, je me dis qu'il n'est pas possible que tu ne saches pas vu que tout le monde s'en doute autour de nous. » Elle eut du mal à enregistrer les paroles du jeune homme. Ces mots-là elle aurait presque pu les dire elle mot pour mot. Le fait que tout le monde s'en doute, l'impression que l'autre se moque de nous. Du coup ça n'avait pas de sens à moins qu'il ne l'aime en retour et ça elle osait à peine y croire. C'était comme si le temps c'était arrêté, elle le fixait le visage vide d'émotion, mais intérieurement c'était le chaos en elle. Elle voulait qu'il continue, qu'il s'explique, qu'elle comprenne, qu'ils soient heureux... « Je n'ai jamais eu autant d'attention pour une fille de toute ma vie Blake même pas pour Violette alors que tout le monde sait qu'il s'est passé beaucoup de chose entre nous et qu'elle a toujours été là pour moi. Je ne m'en cache pas, Violette est celle qui sera toujours à mes côtés malgré tous mes mauvais côtés. Mais enfin Blake toutes mes attentions, tous mes malaises, mes maladresses, tous mes mystères et toutes mes relations qui ne durent pas... Tu ne t'es jamais demandé si quelque chose n'allait pas ? Si quelque chose clochait entre nous ? Ne nie pas qu'une séparation s'est créée entre nous petit à petit mais elle était nécessaire, j'avais... J'avais besoin de me protéger un minimum. » Dès qu'elle eut entendu le nom de Violette son visage se renfrogna et pourtant ce que disait son ami ça ressemblait à..une déclaration. Pas aussi nette que s'il avait prononcé les fameux trois mots, ces sept lettres qu'on attend tous d'entendre, mais une déclaration quand même s'il elle ne s'y trompait pas. Et le choc était grand pour elle car elle ne l'avait pas anticipée et puis ce n'était pas le genre de déclaration heureuse du style « je t'aime finissons notre vie ensemble » digne d'un feuilleton à l'eau de rose, non c'était dur, une déclaration amère qui ne promettait rien pour le futur. Et ce n'était que le début. Pourtant l'essentiel était là il la disait différente comme elle le distinguait des autres. Mais il induisait clairement que ce n'était pas finit, ça ne s'arrêtait pas là, elle en comprenait presque qu'il ne voulait pas l'aimer. C'est vrais sinon pourquoi parlait-il de se protéger ? Pourquoi pouvait elle sentir la douleur dans sa voix ? Et forcément ça lui faisait mal à elle aussi. « Mais peu importe les sentiments que je peux avoir pour toi, je sais que tu ne voudras jamais d'un crétin comme moi, tu me l'as encore bien fait comprendre aujourd'hui et puis même si on essayait, je ne pourrais pas t'infliger d'être avec moi alors que je suis condamné à ne pas pouvoir connaître ce bonheur. Il faut donc que je me résigne, que je sois adulte. C'est impossible entre nous. J'aurais tellement aimé que ça marche, tellement... Mais c'est la vie, c'est comme ça et aussi pénible soit-il pour moi, il faut que j'accepte la fatalité. » Dès les premiers mots elle voulu qu'il s'arrête, elle aurait voulu se boucher les oreilles, ou le bâillonner. Elle aurait pu balayer les doutes qu'il exprimait au début de quelques simples mots qui auraient été faciles à prononcer et s'il n'y avait eut que ce problème là il aurait été tout aussi facilement résolu et ils auraient pu être heureux tous deux. Sauf que la suite montrait bien à quel point le Destin était cruel. Du moins avec eux. Car Blake avait ce dont elle avait rêvé sauf que ça ne pouvait rien lui apporter comme il l'avait lui-même dit. Ils étaient destinés à s'aimer sans pouvoir être ensemble et n'était-ce pas finalement plus difficile que le doute dans lequel elle était plongée avant qu'il ne prenne la parole ? Savoir que tout était réunit pour que tout fonctionne mais qu'ils ne pouvaient juste pas être. Impossible.

Blake était une battante, ce n'était pas une pleurnicheuse loin de là, à vrais-dire elle pleurait rarement et préférait largement le rire aux larmes, mais en faisant ses réalisations les sanglots coulèrent tout seul, d'un coup. Si brusquement que ça l'a surprit elle-même qui se rendit compte qu'elle avait sous-estimés ses sentiments. Et elle pleurait d'autant plus qu'elle se sentait ridicule à fondre en larmes devant Pete, devant tout le monde en fait car n'importe qui aurait pu les voir dans le parc, sans s'être expliqué. Mais même en y réfléchissant elle ne trouvait pas les mots. Qu'aurait-elle pu lui dire ? Lui dire qu'elle l'aimait en retour était inutile car cela ne leur apporterait strictement rien. Il n'y avait rien à ajouter à ce qui avait été dit, si lui-même renonçait c'était qu'il ne devait pas y avoir d'espoir, il s'y connaissait mieux après tout, le problème venant de son côté à lui. Elle aurait aimé le contredire mais quels arguments pouvait-elle avancer pour le faire changer d'avis ? Les larmes impromptues furent brèves et elles cessèrent de couler rapidement, levant les yeux vers Pete dont son regard s'était détaché lorsque les larmes s'étaient misent à couler, elle sécha ces dernières et prit une inspiration. C'était finit. Elle était fixée. Il n'y avait plus d'espoir à avoir et pas parce qu'il ne l'aimait pas mais parce que c'était impossible. Il fallait se faire une raison. Elle s'était beaucoup surprise elle-même aujourd'hui, son impulsivité avait prit une autre tournure. Elle avait fait plusieurs choses qui ne lui ressemblait pas comme engueuler Pete ou pleurer. De plus en plus elle avait l'impression d'être une de ces héroïnes de film mélodramatique « à la con » comme elle le disait pourtant souvent. C'était d'ordinaire pas son truc et voilà qu'elle s'y mettait, n'était pas mieux qu'une de ces filles qu'elle critiquait pourtant souvent. Une autre action qui sortait de ses habitudes ne pouvait donc pas faire de mal n'est-ce pas ? Et puis puisque ça ne marcherait de toute façon pas c'était maintenant ou jamais et elle ne voulait vraiment pas s'en priver. Et puis elle était avant tout une jeune fille impulsive qui suivait ses intuitions. Elle avait imaginé que le jour – s'il devait arriver – où ils s'avoueraient leur sentiments ce serait le début de quelque chose et non la fin. Elle s'était imaginée une scène différente. Elle blâmait ses amis qui avaient été si perspicaces, de ne pas lui avait fait ouvrir les yeux sur l'impossibilité de la chose plutôt que sur ce que ressentait le préfet. La jeune fille baissa les yeux et lorsqu'elle les releva elle était décidée. Blake prit une nouvelle inspiration se pencha en avant et posa sans plus d'hésitation ses lèvres encore salées à cause des larmes sur celles de Pete avant de re-basculer en arrière tout aussi vite. Elle était loin d'avoir une quelconque expérience, elle n'en avait pas embrassé beaucoup et encore moins depuis qu'elle avait comprit ce qu'elle ressentait pour le jeune homme. Elle était audacieuse, mais ça parce que ça avait à faire avec les sentiments, elle ne se serait jamais cru capable de le faire. Car c'était peut-être une mauvaise idée. Elle croyait en le faisant que ça lui donnerait le courage d'accepter ses propos mais peut-être qu'elle rendrait la chose en fait plus difficile car ayant goûté à cela il y avait des chances pour que ça lui manque. Après son geste elle détourna la tête, qu'attendait-elle ? Ca y est c'était fait pourquoi diable ne partait-elle pas ? « Tu ne devrais pas abandonner. » murmura-t-elle simplement. Elle voulait se relever mais quelque chose, une force invisible la maintenait au sol et elle se sentait plus stupide que jamais. Voilà pourquoi elle avait parlé, pour expliquer qu'elle soit encore là et non déjà loin.

__________
we could be heroes
If this is to end in fire then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father oh, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side. and if we should die tonight then we should all die together (⚡️) i see fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ϟ knight in suit
avatar


personal informations

► date d'inscription : 08/10/2010
► parchemins : 1422


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   Jeu 13 Oct - 8:30


Pete n'en croyait pas ses yeux, Blake s'était approchée de lui et elle avait embrassé. Un baiser timide, salé parce qu'elle pleurait mais c'était vraiment arrivé. De plus devant tout le monde, enfin tous ceux qui se trouvaient dans le parc, c'était officiel, elle l'aimait. Son cœur devrait être rempli de joie, il devrait avoir l'impression d'avoir d'ailes, que tout allait bien autour de lui, d'être heureux tout simplement mais au contraire, il avait un poids lourd dans la poitrine qui lui faisait tellement mal que c'était comme un déchirement. Tout ça parce qu'il avait pris conscience que leur amour était impossible et c'était justement à ce moment que Blake lui montrait qu'elle l'aimait en retour. La vie était cruelle ! Elle lui faisait goûter au bonheur, au plaisir complet pour lui reprendre aussitôt. A croire qu'elle se complaisait dans sa souffrance morale. Il était condamné à souffrir apparemment mais après quoi Blake lui dit de ne pas abandonner. Mais abandonner semblait tellement plus simple, pourquoi ne se satisfaisait pas de la voie toute tracée que lui avait préparée son père ? Il n'aurait rien à faire, une bonne situation lui était réservée, c'était tout simplement ce que recherchait tout jeune gens désireux de réussir dans la vie et lui, lui ne s'en contentait pas. Il trouvait encore le moyen de râler, de faire son difficile. Tout ça pourquoi ? Parce qu'il était dans sa face d'adolescent rebelle et pour un béguin d'adolescent ? Mais que connaît-on à l'amour à quinze ans, après tout ? Combien de fois, Pete avait entendu cette phrase ? A cette question, Pete pourrait répondre que l'amour c'est quand on pense tout le temps à quelqu'un, que quand on se couche c'est la dernière chose à laquelle on pense et que quand on se lève c'est la première chose à laquelle on pense. Pete répondrait encore, qu'il prenait toujours plaisir à contempler Blake bien qu'il la connaisse depuis longtemps et qu'elle ne changeait pas tellement. Il pourrait rajouter qu'en comparaison, les autres filles n'étaient rien, elles étaient fades et étaient loin d'avoir autant de charme que SA Blake. Oui parce que c'était SA Blake, la seule, l'unique et maintenant qu'il savait qu'elle l'aimait, il ne la laisserait pas partir. Il trouverait un moyen de se débarasser d'Iseult pour être pleinement avec Blake et lorsqu'ils auraient fini Poudlard, ils partiraient ensemble, tous les deux, ils voyageraient et partiraient loin de cette tempête sombre qui occupait l'Angleterre. Pete était bien idéaliste ou optimiste comme vous préférez mais pour une fois, pendant quelques secondes, il voulait profiter de pouvoir imaginer un avenir avec Blake qui était possible puisqu'elle l'aimait. Oh il aurait tellement aimé la prendre dans ses bras et l'embrassait lui aussi mais il savait qu'il ne fallait pas, pas pour le moment, ça ne servirait qu'à augmenter leur souffrance à tous les deux. Il fallait qu'il règle d'abord tous les problèmes qui le concernaient et Pete commençait déjà à avoir un plan, il était reboosté, bien déterminé à être l'Homme parfait pour Blake. Il ne la décevrait pas. Non, plus jamais.
Pete commença alors à partir mais il se rendit compte que dans son empressement, il n'avait rien dit à Blake et elle ne comprendrait pas ce qu'il faisait. C'est pourquoi il fit demi-tour, prit la main de Blake puis il la regarda dans les yeux avant de dire « Je dois y aller, pas parce que je ne veux pas être avec toi mais parce que je ne peux être avec toi maintenant. Je veux pouvoir être avec toi complément, ce qui implique me débarrasser d'Iseult, dans le sens figuré. Je pense qu'en attendant, on... on devrait calmer les choses. Je ne veux pas nous donner de faux espoirs. » Il ne voulait pas dire ce qu'il avait dit mais c'était le plus juste, du moins il le pensait. C'est vrai, qu'il pourrait se contenter de vivre l'instant présent, le vivre pleinement avec Blake mais c'était prendre le risque de la blesser par la suite. Pete quitta alors le parc. Il savait par quoi il devait commencer : quitter Clarisse.

Spoiler:
 


E N D

__________

+ Tu es celle que je n'attendais pas, la lumière dans ma vie. Tu es cette petite étincelle qui me fait croire que tout est possible, tout est réalisable. LEWELL ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



personal informations



MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La jalousie est un vilain défaut ou alors une preuve d'amour... pv blake (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D i s s e n d i u m :: POU DU LARD DU POUDLARD :: « EXTERIEUR » :: lac-